FRANÇAIS - Vetamix
FRANÇAIS
PARTIE ÉCRITE
LYHYT OPPIMÄÄRÄ
KORT LÄROKURS
28.9.2015
YLIOPPILASTUTKINTOLAUTAKUNTA
STUDENTEXAMENSNÄMNDEN
1
1.1
1.1a
5
10
15
20
25
COMPRÉHENSION DE TEXTE
Lisez les textes 1.1a à 1.1e et répondez aux questions posées (1 à 23)
en choisissant la réponse la plus appropriée. Portez vos réponses au
crayon sur le formulaire à lecture optique, S.V.P.
Nouvelles entreprises (« start-up ») à Paris
Costockage. Adam a eu une idée simple et innovante : mettre en
contact les personnes qui n’ont pas assez d’espace avec les personnes
qui en ont trop. L’origine de cette idée remonte à son adolescence. En
effet, à 16 ans, Adam avait trouvé une solution géniale pour stocker
son équipement de scout qui prenait trop de place chez lui. Il avait
demandé à une personne qui vivait seule dans une grande maison de
lui louer sa cave vide. Cet homme, qui habitait à côté de chez lui, avait
gentiment accepté en échange d’une toute petite somme d’argent.
Depuis quelques années, la demande pour les espaces de stockage
augmente. Cependant, les espaces classiques pour stocker les meubles,
par exemple, ne sont pas toujours très pratiques : ils sont chers et
souvent loin du domicile. Costockage met en contact des gens qui ont
des besoins complémentaires : l’un a trop de choses chez lui, l’autre
a une pièce vide où ces choses peuvent être stockées contre un petit
loyer. Et tout le monde est content !
Cuisine Mode d’Emploi(s). Cuisine Mode d’Emploi(s) a été fondée
en 2013 par le chef Thierry Marx. Il s’agit d’une école de cuisine
d’un type nouveau. Elle propose des formations gratuites aux métiers
de la cuisine et de la boulangerie. Parmi la cinquantaine de candidats
qui passent l’entretien de sélection pour entrer à l’école, beaucoup
sont dans une situation difficile : chômage prolongé, difficultés de
logement, pas de diplôme… « Pendant l’entretien, le candidat doit
montrer une grande motivation. Pour nous, l’essentiel, c’est d’être
sûrs que le candidat a vraiment pensé à ce qui l’intéresse dans le
domaine de la cuisine », explique Véronique Carrion, directrice du
lieu. Après ces entretiens, l’école choisit huit élèves. Ils suivent alors
une formation de 12 semaines, dont 4 semaines de stage pratique.
« Nous voulons que nos élèves obtiennent un emploi durable à la
sortie de l’école. Le seul moyen d’y arriver, c’est qu’ils deviennent
1
30
35
40
d’excellents professionnels. D’ailleurs, certains restaurants nous
contactent pour proposer du travail à nos élèves avant que la
formation soit finie ! », constate Thierry Marx avec fierté.
« Notre formation est intensive, elle demande beaucoup d’efforts.
Les élèves doivent être prêts à vraiment travailler. Beaucoup d’entre
eux arrivent chez nous avec une image idéalisée du métier – mais on
n’est pas à la télé ici !, explique Thierry Marx. Malheureusement,
la plupart des émissions de cuisine donnent une fausse image du
métier. » En fait, Thierry Marx a lui-même participé à une de ces
émissions en tant que membre du jury. Il ne le regrette pas parce qu’il
a pu utiliser cette occasion pour faire de la publicité au profit de la
formation qu’il propose !
Vivre Paris 20, 2014
1.1b
45
50
55
60
Mariages
Eimear Lynch vient de publier un livre sur le thème des mariages,
Les Demoiselles d’honneur : véritables contes d’amour, d’envie, de
loyauté... et de robes horribles. Pour son livre, l’auteure a enregistré
ses entretiens avec 80 femmes. Le New York Times Magazine a
interviewé une de ces femmes, Keriann. Il s’agit d’une Américaine
de 28 ans qui habite à Paris depuis sept ans. Dans cette interview, la
jeune femme compare les mariages français aux mariages américains.
Pour elle, il n’y a pas de doute : se marier en France est beaucoup plus
amusant qu’aux États-Unis !
Keriann s’explique : « On remarque déjà des différences quand le
couple a son premier rendez-vous. En France, les gens s’engagent ou
abandonnent tout de suite. De cette façon, il n’y a pas en France ces
conversations si fréquentes aux États-Unis du type : ‘Est-ce qu’on
est ensemble ou pas ?’ Mais même si la relation à la française peut
très vite devenir solide, on ne parle de mariage qu’après un certain
temps. »
« En Amérique, continue Keriann, la demande en mariage est
suivie de coups de téléphone et de publications Facebook, mais ici,
en France, le couple veut l’annoncer à sa famille de vive voix. C’est
seulement après que les fiancés en parlent à leurs amis. D’ailleurs,
ajoute-t-elle, les Françaises ne posteraient jamais une photo de leur
bague de fiançailles sur Facebook. »
2
65
70
75
En ce qui concerne la cérémonie, Keriann souligne que les
mariages français durent souvent tout un week-end. Elle explique ce
phénomène de la manière suivante : généralement, en France, il y a
deux cérémonies. La première a une valeur administrative et a lieu
le vendredi soir par exemple ; l’autre est religieuse et se déroule le
samedi avant la soirée traditionnelle. Et bien souvent, le dimanche,
les invités proches se réunissent encore autour d’un déjeuner. Selon
Keriann, la soirée de mariage en France est une fête très joyeuse
qui dure souvent toute la nuit. D’ailleurs, aujourd’hui, ce sont les
traditions américaines qui lui semblent très étonnantes : « J’étais
invitée récemment à un mariage en Californie qui a fini à minuit.
J’étais très déçue. »
www.lexpress.fr, consulté le 25 octobre 2014
1.1c
80
85
90
Témoignage d’un collégien
Salut, je m’appelle Yanis. J’ai 15 ans et je suis en dernière année
de collège. En septembre, pendant la « journée des scolaires » qui
avait lieu dans notre ville, j’ai gagné le championnat de la mémoire.
Cinq équipes de la région y participaient. Chacune des équipes était
composée de deux élèves et d’un adulte. Moi, j’étais avec Constance,
une fille de ma classe, qui venait d’arriver dans le collège le jour
même, et notre prof de technologie ! Ça fait bizarre d’être dans la
même équipe que son prof, mais on a pu voir qu’on se complétait
bien. Par exemple, il n’aurait jamais trouvé les réponses aux questions
sur les chansons qui passent à la radio ! Et moi, je n’aurais jamais
su qui est Gutenberg. On s’est aussi rendu compte qu’il y avait une
différence entre avoir de bonnes notes et avoir de la culture générale.
L’épreuve la plus marrante était celle des mimes. Il y avait du monde,
c’était comme si on était dans un jeu télé ! Même si on était seulement
deux élèves à représenter la classe, tous les autres étaient dans le
public et nous soutenaient. Normal, il y avait un chèque de 1 000
euros à gagner ! Notre prof a dit qu’on allait discuter ensemble de ce
qu’on allait en faire. En principe, ce sera un voyage.
Okapi, le 15 novembre 2014
3
1.1d
95
100
105
110
115
120
125
Une journée dans la vie de la Joconde
Elle a 508 ans, et c’est le tableau le plus cher et le plus célèbre au
monde. Les premiers visiteurs ont attendu deux heures devant l’entrée
du musée pour la voir ; ils ont couru dans les couloirs du Louvre
après avoir passé le contrôle des billets. « Ce sont surtout les touristes
asiatiques qu’on voit courir au moment de l’ouverture », note un
agent de surveillance qui, sachant que je resterai jusqu’à la fermeture,
me propose une chaise. Dans la salle 6 encore vide, ils ont quelques
minutes pour poser sur une photo avec la Joconde avant l’arrivée
de la foule. Un grand jeune homme maigre a retiré ses lunettes et
levé son portable devant lui : il pose de différentes façons devant le
célèbre tableau avant de disparaître avec les précieux selfies. Comme
lui, la plupart des visiteurs quittent la salle sans regarder les autres
tableaux. Ils ne jettent même pas un œil sur Les Noces de Cana, de
Paul Véronèse, le plus grand tableau du musée, qui se trouve juste en
face de la Joconde.
La Joconde attire entre 15 000 et 20 000 visiteurs chaque jour.
Mona Lisa est bien plus que l’objet d’art le plus photographié au
monde. C’est un monument ! « Je pensais que le tableau était plus
grand. C’est comme le Manneken-Pis : c’est plus petit que ce qu’on
s’imagine », commente James, 26 ans, qui semble choqué quand il
entend que le tableau est estimé à un milliard d’euros.
Devant le cordon de sécurité, un visiteur russe est en colère. « Je
veux voir la Joconde de plus près ! » Les agents de surveillance
lui expliquent que le couloir qu’il voudrait prendre est réservé aux
personnes handicapées. Mais le visiteur russe ne se calme pas. « Je
suis venu voir de l’art ! Et pour l’instant, je n’ai pas l’impression
d’être dans un musée mais dans un zoo. Regardez-les : on dirait des
singes ! », dit-il en montrant les touristes qui se bousculent devant le
tableau.
Un peu plus loin, Nico prend en photo les touristes qui se prennent
en photo. « Ce qui m’intéresse, c’est l’interaction entre les tableaux
et les visiteurs, explique ce Hollandais. La Joconde est magnifique,
mais la plupart de ces personnes ne prennent même pas dix secondes
pour l´admirer. Ils viennent prendre une photo et ils repartent tout de
suite. »
4
130
135
1.1e
140
145
150
155
160
Le soir, il y a moins de visiteurs et ils sont moins pressés. Ils ne
viennent pas voir la Joconde, ils viennent l’admirer. C’est le cas de
Rolf : « Je viens la voir régulièrement. Elle est mon amie. » Cela
fait maintenant dix ans que ce professeur d’allemand d’origine
autrichienne vient lui rendre visite deux fois par semaine. Lorsqu’il
est arrivé à Paris, il est venu voir la Joconde « parce que tout le monde
venait la voir ». Il a donc commencé à la regarder il y a dix ans ;
aujourd’hui, il ne pourrait pas vivre sans elle.
Il est 22 heures. Les portes du Louvre se referment sur la Joconde
et ses mystères.
www.lejdd.fr, consulté le 10 octobre 2014
Hiéroglyphes
Vers 3 000 av. J.-C., l’écriture apparaît dans la vallée du Nil : ce sont les
premiers hiéroglyphes. Ces signes sont des représentations simplifiées
du monde : êtres humains, parties du corps, animaux, plantes, outils,
etc. Les hiéroglyphes sont au nombre de 700 vers 2 000 av. J.-C. Ils
seront plus de trois mille vers 200 av. J.-C.
Ces signes ont une double fonction. Premièrement, une fonction
phonétique : un signe correspond à une ou plusieurs consonnes. Il
y a vingt-quatre signes qui ont chacun la valeur d’une consonne et
cent cinquante autres signes ont la valeur de plusieurs consonnes
réunies. Comme dans d’autres écritures de la région (l’arabe ou
l’hébreu, par exemple), il n’y a pas de voyelles dans cet « alphabet
hiéroglyphique ». Deuxièmement, ces signes ont aussi une valeur
idéologique : ils représentent une idée. Avec ces signes, on forme des
mots qui forment des phrases.
Ces hiéroglyphes peuvent s’écrire de haut en bas, de droite à
gauche ou de gauche à droite. Pour connaître le sens de la lecture, on
regarde les signes qui représentent un être humain ou un animal, et on
lit en allant dans leur direction. Par exemple, si le signe correspondant
à un animal est orienté de gauche à droite, la lecture suivra la même
direction.
Pendant près de 1 500 ans, personne ne savait comment lire les
hiéroglyphes. Les voyageurs et les savants prenaient ces signes
pour des symboles magiques et ne les comprenaient pas. C’est le
Français Jean-François Champollion qui, en 1822, a trouvé le système
permettant de lire les textes écrits sur tous les monuments et, ainsi, de
5
165
comprendre la civilisation égyptienne. Cette découverte a été rendue
possible grâce à la pierre de Rosette (nom du lieu où cette pierre se
trouvait). Elle portait le même texte en deux langues, l’égyptien et
le grec, et en trois écritures différentes (hiéroglyphes, démotique et
grec). C’est en comparant ces différentes versions que Champollion
a trouvé la clé de l’« alphabet hiéroglyphique ».
www.iletaitunehistoire.com, consulté le 15 octobre 2014
1.2
Suomenkieliset koulut:
Käännä tekstin alleviivatut kohdat (a–e) tekstiyhteyteen sopivalla
tavalla luontevalle suomen kielelle ja kirjoita käännökset selvällä
käsialalla kielikokeen vastauslomakkeen A-puolelle.
Svenska skolor:
Översätt de understrukna ställena i texten (a–e) på ett sätt som passar
i sammanhanget. Översätt till naturlig svenska. Skriv översättningarna med tydlig handstil på sida A av svarsblanketten för språkproven.
Quitter la ville
(a) Plus des trois quarts des Français vivent en ville. Peu à peu,
l’homme occidental s’est coupé de la nature. Avec les supermarchés,
Internet et autres inventions modernes, on peut vivre sans contact
avec ses racines terriennes, en oubliant que nous faisons partie du
cycle naturel. Nous sommes coupés d’une partie de notre identité.
(b) Il faut de temps en temps revenir vers ses racines. Il est nécessaire
de réapprendre à apprécier les choses simples : (c) dans le désert,
l’eau n’est pas une évidence et à la campagne, il faut attendre que les
légumes sortent doucement de terre avant de les ramasser.
Marie, une Parisienne d’une trentaine d’années raconte : « J’aime
la ville, le métro, les activités culturelles... Je me couche tous les soirs
vers 1 h du matin ! Comme cette vie intense est très fatigante, (d) j’ai
régulièrement besoin de trouver un rythme plus calme, plus naturel.
J’ai donc pris l’habitude de passer, tous les ans, une semaine à la
campagne. J’y ai beaucoup d’activités physiques : je coupe le bois
pour me chauffer et (e) je vais à pied acheter mon fromage à la ferme
voisine. »
Ça m’intéresse 378, 2012
6
1.1a Nouvelles entreprises (« start-up ») à Paris
1. À l’origine de l’entreprise Costockage, il y a…
A … une proposition d’un ami scout.
B … une vieille cave abandonnée.
C … un service rendu par un voisin.
2. Que fait l’entreprise Costockage ?
A Elle permet à des inconnus d’entrer en contact.
B Elle propose de stocker des cartons gratuitement.
C Elle loue des meubles à ceux qui en ont besoin.
3. Pour entrer à l’école Cuisine Mode d’Emploi(s), il faut…
A … avoir réfléchi à son projet d’avenir.
B … avoir perdu son emploi récemment.
C … avoir connu des problèmes d’argent.
4. Qu’apprend-on sur la formation ?
A Sa durée totale est de seize semaines.
B Elle comprend une expérience sur le terrain.
C L’école cherche un travail pour chaque élève.
5. Que dit Thierry Marx des émissions culinaires ?
A Grâce à elles, les gens connaissent mieux les métiers de la restauration.
B Sa participation à une émission culinaire a été une mauvaise expérience.
C Elles peuvent être utilisées pour faire connaître son école.
7
1.1b Mariages
6. L’auteure du livre…
A … a utilisé un grand nombre de témoignages.
B … préfère les mariages français aux américains.
C … a vécu à Paris pendant sept ans.
7. Qu’apprenons-nous sur Keriann ?
ALe New York Times Magazine est son employeur.
B Son expérience a été utilisée dans un livre.
C Elle va se marier en France.
8. Qu’est-ce qui caractérise les Français, selon Keriann ?
A Ils hésitent avant de commencer une relation.
B Les couples se séparent facilement.
C La décision de se marier est prise après réflexion.
9. Selon Keriann, comment le mariage est-il annoncé ?
A Les parents américains apprennent la nouvelle sur Facebook.
B Les couples français invitent leurs amis à leurs fiançailles.
C En France, les familles sont les premières informées.
10. Que dit Keriann des mariages en France ?
A Ils commencent très tard.
B Ils peuvent durer trois jours.
C Ils se terminent par un dîner familial.
1.1c Témoignage d’un collégien
11. Yanis a participé à…
A … un jeu dans son école.
B … une compétition régionale.
C … un championnat scolaire télévisé.
12. Qu’apprend-on sur l’équipe de Yanis ?
A C’est le professeur qui a choisi les élèves.
B Elle était composée de trois personnes.
C Ses membres se connaissaient bien.
8
13. Qu’est-ce que cette expérience a appris à Yanis ?
A Que chacun connaît des choses différentes
B Que les profs s’intéressent aussi à la musique pop
C Que les bonnes notes exigent de savoir beaucoup de choses
14. Que dit-on concernant le prix du championnat ?
A Yanis a gagné un voyage.
B Le prix a été partagé entre deux élèves.
C Les gagnants ont obtenu de l’argent.
1.1d Une journée dans la vie de la Joconde
15. Que font les premiers visiteurs de la salle 6 ?
A Ils se prennent en photo.
B Ils regardent seulement deux tableaux.
C Ils admirent l’œuvre la plus grande du Louvre.
16. Que dit le touriste russe ?
A Les handicapés devraient avoir un accès spécial.
B Les visiteurs ressemblent à des animaux.
C La Joconde est trop petite.
17. Qu’aimerait Nico ?
A Que les visiteurs admirent aussi les autres tableaux
B Que les gens regardent la Joconde plus longtemps
C Qu’il y ait moins de monde devant le tableau
18. Qu’apprend-on des relations entre Rolf et la Joconde ?
A Elle est devenue une obsession pour Rolf.
B Elle va le voir plusieurs fois par mois.
C Il vient d’Allemagne pour l’admirer.
19. Qui a écrit le texte ?
A Un admirateur passionné de Mona Lisa
B Un employé responsable de la surveillance
C Une personne qui a passé une journée avec un tableau
9
1.1e Hiéroglyphes
20. Que dit-on des hiéroglyphes ?
A Les premiers symbolisent des objets de la réalité.
B Leur nombre diminue avec les années.
C Il y a plus de trois mille utilisateurs en 200 av. J.C.
21. Qu’est-ce qui caractérise les hiéroglyphes ?
A Un signe individuel peut constituer une phrase entière.
B On retrouvera les mêmes voyelles en arabe et en hébreu.
C Il y a un nombre important de sons consonantiques.
22. Qu’apprend-on sur la lecture des hiéroglyphes ?
A Les signes hiéroglyphiques suivent toujours le même ordre.
B Certains hiéroglyphes indiquent le sens de la lecture.
C La direction de lecture varie à l’intérieur d’un texte.
23. Qu’est-ce qui a permis à Champollion de comprendre les hiéroglyphes ?
A Une traduction trouvée à Rosette
B Une pierre au message religieux
C Une phrase écrite sur une statue
10
2
2.1
STRUCTURES ET VOCABULAIRE
Lisez le texte suivant et choisissez pour chaque item (24 à 42) la
proposition la plus appropriée. Portez vos réponses au crayon sur le
formulaire à lecture optique, S.V.P.
Tous fous des sushis !
La spécialité japonaise pourrait __24__
la classique pizza.
« En 2006, pour la Coupe du monde de
football, __25__ quatre copains chez
moi pour une pizza-party. En 2010, j’ai
__26__ des sushis. Cette année, je les
ferai moi-même ! » __27__ des millions de
Français, Yoann, directeur de banque, est
devenu fan de ce plat composé de riz et de
poisson cru. __28__ils soient persuadés
d’avoir la meilleure gastronomie de la
planète, les Français ont toujours montré
de la curiosité pour les cuisines __29__,
par exemple les cuisines chinoise,
italienne et américaine. Et, __30__
une dizaine d’années, les Français
s’intéressent de plus en plus à la cuisine
japonaise. D’ailleurs, __31__ France est
aujourd’hui __32__ gros consommateur
et le premier producteur de sushis en
Europe. Dans le pays, on compte plus de
24. Areplacer
Bremplacer
Cremplir
25. Aj’invite
B j’ai invité
Cj’invitais
26. Aordonné
Bappelé
Ccommandé
27. APour
BComme
CChez
28. A Bien qu’
B Même s’
C Alors qu’
29. Aétranges
Bétrangers
Cétrangères
30. Adepuis
B il y a
Cpour
31. Ala
Ben
C–
32. A le plus
B en plus
Cplus
11
mille cinq cents restaurants spécialisés,
__33__ un tiers se trouve à Paris. Les
supermarchés suivent le mouvement
et proposent, __34__ aussi, des sushis.
À Blois, la plus grande usine de sushis
en Europe fabrique vingt mille boîtes
__35__ jour.
Contrairement à ce qu’on croit, il
__36__ savoir que le poisson cru ne fait
pas maigrir et n’est pas particulièrement
écologique. __37__, le sushi est une
nourriture très riche en calories ; et puis,
le sushi au saumon est souvent préparé
avec du poisson d’élevage qui vient
__38__ fermes industrielles. Mais, bien
sûr, on trouve des sushis __39__ à partir
de beaucoup __40__ poissons différents.
C’est sans doute __41__ il est bon et
facile à manger que le sushi est devenu,
après la pizza, un des plats à emporter
les plus populaires de l’Hexagone.
« Itadakimasu! » Bon appétit !, comme
on dit __42__ Tokyo.
33. Aparmi
Bdont
Cdans
34. Ails
Beux
Cleurs
35. Ale
Bpar
C par un
36. Afaut
Bdoit
Cpeut
37. APremier
BD’abord
CAvant
38. A dans les
Bde
Caux
39. Afaisant
Bfaire
Cfaits
40. Adu
Bdes
Cde
41. A parce qu’
Bpourquoi
C à cause
Télé 7 jours, 17–23 mai 2014
42. Aà
Ben
Cau
12
2.2
Complétez le texte suivant selon les indications données dans la
marge. S’il n’y a pas d’indication, trouvez l’expression la plus appropriée au contexte. Écrivez lisiblement vos réponses sur la face B de la
feuille-réponse. Écrivez une réponse par ligne dans l’ordre demandé
et numérotez vos réponses.
Comme un lion
Le réalisateur Samuel Collardey parle de
son film Comme un lion :
Mon film est inspiré d’une histoire
vraie. Il __1–2__ d’une rencontre avec
1.–2. syntyi/föddes
un joueur du Football Club de Sochaux.
Mitri, mon personnage principal, vient
d’un petit village du Sénégal. À 15 ans, il
a rencontré un recruteur qui __3–4__ de
Sa grand-mère a emprunté de l’argent
3.–4. lupasi hänelle / lovade
honom (promettre,
passé composé)
pour payer la somme __5__ le recruteur
5. rel. pron.
le faire entrer dans un grand club de foot.
demandait. Mais quand Mitri est arrivé à
Paris, __6__ l’attendait. Il s’est retrouvé
6. kukaan ei / ingen
à la rue, __7__, sans argent.
7. yksin/ensam
Cette situation est plus fréquente
__8__ on ne l’imagine. __9__, entre
8.
300 et 500 ados sénégalais viennent en
9. Joka vuosi / Varje år
France passer des essais dans un club de
foot. Beaucoup d’entre __10__ ont une
10. he(istä) / (av) dem
invitation officielle, mais certains sont
13
victimes d’arnaques (huiputtaminen/
bedrägeri). Leur histoire n’est __11__
11.valitettavasti/tyvärr
pas aussi joyeuse que __12__ de Mitri.
12. dem. pron. Sur ces centaines de jeunes, seulement
quelques-uns réussissent à avoir un
contrat avec un club.
Les ados qui ont échoué ne veulent
en général pas retourner dans leur pays.
Une association, Foot Solidaire, les aide
alors. Elle __13__ trouve un logement,
13. heille / (åt) dem
par exemple.
J’ai cherché l’acteur principal du film
dans un village du Sénégal. Les enfants
y jouaient __14__ foot du matin au soir.
14.
J’ai passé trois semaines à les observer.
Tout le monde pensait que j’étais un
recruteur. Quand j’ai annoncé __15__
parents de Mitri que je l’avais choisi, le
garçon était extrêmement déçu, car je
n’étais qu’un réalisateur. Là-bas, le foot
fait bien plus rêver que le cinéma !
Géo Ado 119, 2013
14
15.
3
RÉDACTION
Suomenkieliset koulut:
Kirjoita kaksi tekstiä samalle konseptipaperille ranskaksi. Valitse
toinen tehtävä ryhmästä A ja toinen ryhmästä B. Noudata valitsemiesi tehtävien ohjetta. Muista kirjoittaa selvällä käsialalla. Numeroi
kumpikin teksti, laske molempien sanamäärä erikseen ja merkitse se
tekstin loppuun.
A. Kirjoitustehtävän pituus: 35–50 sanaa
Kirjoitustehtävän pisteitys: 33–0 pistettä
3.1 Ranskalainen kaverisi kirjoittaa Facebookiin: La ville, pour moi,
c’est fini : je déménage à la campagne ! Kirjoita kaverillesi vastaus, jossa kerrot joko kolme syytä pysyä kaupungissa tai kolme
syytä, miksi tuet hänen päätöstään.
TAI
3.2 Olet juuri muuttanut uudelle paikkakunnalle. Kirjoita ranskalaiselle ystävällesi sähköpostiviesti, jossa kuvailet uutta asuinympäristöäsi ja kutsut hänet käymään luonasi.
B. Kirjoitustehtävän pituus: 65–100 sanaa
Kirjoitustehtävän pisteitys: 66–0 pistettä
3.3 Ranskalainen koululuokka on tulossa vieraaksi koulullesi helmikuussa. Perheeseesi majoittuva nuori ranskalainen haluaa tietää,
minkälaista ohjelmaa on luvassa ja miten matkaan pitäisi valmistautua. Vastaa hänelle sähköpostiviestillä.
TAI
3.4 Olet lukion aikana vaihto-oppilaana Sveitsissä. Tunneilla käsitellään kulttuurien välisiä eroja ja yhtäläisyyksiä. Sinua pyydetään
kertomaan perhe-elämän hyvistä ja huonoista puolista Suomessa.
Kirjoita lyhyt esitelmä, jonka esität tunnilla.
15
3
RÉDACTION
Svenska skolor:
Skriv två texter på samma konceptpapper på franska. Välj den ena
uppgiften ur grupp A och den andra ur grupp B. Följ de instruktioner
som ges för uppgifterna. Kom ihåg att skriva med tydlig handstil.
Numrera båda texterna, räkna antalet ord för vardera texten och
anteckna antalet i slutet av dem.
A. Skrivuppgiftens längd: 35–50 ord
Poängsättning: 33–0 poäng
3.1 Din franska vän skriver på Facebook: La ville, pour moi, c’est
fini : je déménage à la campagne ! Skriv ett svar till din vän där
du anger antingen tre orsaker till att stanna kvar i staden eller
tre orsaker till att du stöder vännens beslut.
ELLER
3.2 Du har nyss flyttat till en ny ort. Skriv ett e-postmeddelande till
din franska vän där du beskriver din nya boendemiljö och bjuder
vännen på besök.
B. Skrivuppgiftens längd: 65–100 ord
Poängsättning: 66–0 poäng
3.3 En fransk skolklass kommer på besök till din skola i februari. Den
unga fransman/fransyska som ska bo i din familj vill veta hurdant
program som kommer att ordnas och hur man ska förbereda sig
för resan. Svara honom eller henne med ett e-postmeddelande.
ELLER
3.4 Du är utbyteselev i Schweiz under gymnasietiden. På lektionerna
behandlas skillnader och likheter mellan kulturer. Du får i uppgift
att berätta om för- och nackdelar med familjelivet i Finland. Skriv
ett kort föredrag som du håller på lektionen.
16
KOKEEN PISTEITYS / POÄNGSÄTTNINGEN AV PROVET
__________________________________________________________
Tehtävä Osioiden Pisteitys Paino-
Enint. Arvostelu määrä
kerroin*
lomakkeen
sarake
__________________________________________________________
Uppgift Antal del- Poäng-
Koefficient* Max. Kolumn på
uppgifter sättning
bedömnings
blanketten
__________________________________________________________
1.1a–e
23 x
1/0 p.
| x 2
46 p.
1
1.2
5 x
3–0 p.
| x 2
30 p.
2
2.1 19 x
1/0 p.
| x 1
19 p.
3
2.2 15 x
1–0 p.
| x 1
15 p.
4
3.1/3.2
33 p.
7
3.3/3.4
66 p.
8
_______________
Yht./Tot. 209 p.
* Painotus tapahtuu lautakunnassa.
Viktningen görs av nämnden.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising