CÉAS-point-com n° 552 du vendredi 30 mai 2014

CÉAS-point-com n° 552 du vendredi 30 mai 2014
ÉAS
C
CÉAS de la Mayenne
Centre d’étude et d’action sociale
N° 552
Associations
Les bonnes intentions de la ministre
Le 15 mai 2014, lors d’une intervention à l’Assemblée nationale sur
la loi relative à l’économie sociale et solidaire, Najat VallaudBelkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la
Jeunesse et des Sports, a déclaré vouloir « alléger les contraintes
administratives et bureaucratiques qui pèsent aujourd’hui sur les
associations, ce qui permettra aux responsables associatifs de « se
concentrer pleinement sur ce qui fait le cœur de leur mission et de
leur engagement » (1).
La ministre souhaite travailler « sur tous les leviers possibles de
simplification à chaque étape de la vie d’une association – de sa création à son éventuelle
dissolution, en passant par les demandes d’agrément, les procédures de reconnaissance
d’utilité publique ou encore l’obtention de financements ».
La ministre, rappelant la priorité accordée à la jeunesse, a annoncé vouloir soutenir les projets
visant l’engagement des jeunes. Ainsi, elle est favorable à la suppression de l’autorisation
préalable à la création et à l’administration d’associations par les mineurs de plus de 16 ans.
Sept grandes familles en Europe
Bulletin hebdomadaire à destination des adhérents
CÉAS-point-com
29 rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Fax : 02 43 02 98 70
Mél. ceas53@worange.fr
Site Internet : www.ceas53.org
Vendredi 30 mai 2014
CÉAS-point-com
Bulletin hebdomadaire diffusé par
messagerie électronique aux seuls
adhérents du CÉAS.
Contributeurs pour ce numéro :
Claude Guioullier,
Nathalie Houdayer.
Claire Onambélé-Girandier.
La liberté d’association est une liberté fondamentale dans les vingt-huit pays de l’Union européenne. Cependant, comme le souligne Sophie Weiler dans Associations mode d’emploi (2),
les associations recouvrent des réalités différentes d’un pays à l’autre. L’auteure souligne
aussi « de grandes différences entre les systèmes juridiques, administratifs et financiers des
associations en Europe ».
Peut-être les évolutions de la législation européenne contribueront-elles à homogénéiser
progressivement les législations nationales et permettront-elles d’avancer vers un statut
européen des associations.
À court terme, en tout cas, les données
disponibles peuvent difficilement rendre
compte des réalités associatives en
Europe. Selon les sources, il y aurait
entre 3 et 4 millions d’associations déclarées et, en moyenne, il y aurait 4
associations pour 1 000 habitants. Ce
nombre peut varier d’un pays à un
autre. Ainsi, en Finlande, il y a environ
20 associations pour 1 000 habitants ;
en France, c’est environ 15. En
revanche, à Chypre par exemple, il n’y
a que 3 associations pour 1 000 habitants, ce qui est très peu. Néanmoins,
cela est plus qu’au Luxembourg ou à
Malte où il y a moins d’une association
pour 1 000 habitants.
Ces chiffres sont donc à prendre avec
prudence car il ne s’agit que des asso-
(1)
(2)
Associations mode d’emploi distingue,
à l’échelle européenne,
sept grandes familles d’associations
●
Le modèle corporatiste (Allemagne, Autriche,
Suisse, Belgique, Pays-Bas, France) avec une forte
professionnalisation du secteur associatif et un
soutien important de l’État.
●
Le modèle libéral (Royaume-Uni et Irlande) avec un
faible soutien financier direct de l’État, puissant mécénat et ressources commerciales innovantes.
●
Le modèle nordique (Suède, Finlande, Danemark)
récent, avec des associations défendant principalement l’intérêt de leurs membres (sport, loisirs) et
complétant les lacunes de l’État.
●
Le modèle méditerranéen (Espagne, Portugal, Italie)
peu développé.
●
Les pays de l’Est européen divisés en trois
modèles (modèle d’Europe centrale, de l’Europe
balte et modèle balkanique) en pleine structuration...
– Ensemble de l’intervention consultable en ligne : http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2013-2014/20140205.asp#P224767
– « Les associations en Europe », Associations mode d’emploi n° 151 d’août-septembre 2013.
Actua-site
Articles d’archives mis en ligne sur le site
Internet du CÉAS :
 « Association d’hébergement les DeuxRives : à l’origine, un foyer pour les
travailleurs migrants » – Rubriques
« Associations », « Connaissance du
secteur », « Portraits d’association
mayennaise ».
 « L’enquête interdite : un livre qui
dérange. Ce qu’on en a pensé en
Mayenne » – Rubriques « Action
sociale », « Handicap ».
 « Les migrants entre 1990 et 1999.
Entrées et sorties du département » –
Rubriques « Démographie », « Analyse sociodémographique de la
Mayenne ».
ciations déclarées et nos voisins européens ne disposent pas tous de données
précises sur les associations dans leur pays. De plus, les termes et les
conceptions peuvent être différents selon les États membres de l’Union
européenne.
Frais des bénévoles et dons :
indemnité kilométrique à 0,306 euro
Si l’association peut délivrer des reçus pour dons, un bénévole a la possibilité
de renoncer au remboursement de ses frais et de laisser la somme correspondante en tant que don.
Par contre, pour la renonciation au remboursement des frais de déplacement,
une règle très spécifique s’applique : il convient d’établir le relevé de frais sur
la base d’une indemnité kilométrique qui est fixe, quelles que soient la
distance parcourue et la puissance du véhicule.
En l’occurrence, cette indemnité kilométrique était fixée depuis plusieurs
années à 0,304 euro et elle vient de passer à… 0,306 euro !
Pour aller plus loin : « Les dons et remboursements de frais »,
www.ceas53.org, rubriques « Associations » > « Fonctionnement
associatif ».
Par mois, c’est le nombre
moyen de sessions ouvertes sur le site Internet du CÉAS de la
Mayenne, de janvier à avril 2014
(2 282 pages visitées, environ 3,3
pages vues par session).
À vos agendas
Du 6 juin au 30 août, à Mayenne
Exposition sur la Libération de la Mayenne
« Tant que la personne ne
se sent pas vieillir, elle ne
se pose pas trop de questions existentielles. Mais le
jour où elle a un problème de santé et
se retrouve dans un service de gériatrie, elle prend conscience de sa fragilité, de sa vulnérabilité, de sa finitude. Cette étape déclenche inévitablement un cheminement intérieur. La
personne âgée se pose des questions
sur le sens de sa vie, la relit, soupèse
les souvenirs, ceux qui gardent du
sens, ceux qui ont été des erreurs.
Retrouver le fil conducteur de son
existence va l’aider à donner du sens à
sa vieillesse. Au cours de ce cheminement plus ou moins long remontent
aussi des événements non résolus ou
mal digérés, émergent des regrets,
des remords, des fausses culpabilités.
Il est important alors que l’entourage
permette à la personne âgée de dire
ce qui l’habite pour qu’elle puisse s’en
libérer. »
Du 6 juin au 30 août, au Mémorial des Déportés, 23 rue Ambroise-de-Loré, à
Mayenne, l’Association pour le Mémorial de la Déportation (AMD) et l’Office
national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) de la
Mayenne présenteront une exposition temporaire sur la Libération du département dans le cadre du 70e anniversaire de l’année 1944 et de la Libération.
À travers des photographies, des documents et des objets d’époque, le public
sera plongé dans cette année 1944 avec ses faits de résistance, les bombardements et l’arrivée des troupes alliées en Mayenne.
Béatrix Paillot, médecin gériatre et laïque
consacrée au sein de la communauté de
l’Emmanuel, « Le vieillissement déclenche un
cheminement intérieur » (recueilli par Martine
de Sauto), La Croix des 5 et 6 avril 2014.
Informations pratiques : entrée libre. Conférences en anglais (traduction) et
en français. Places limitées.
Réservation recommandée auprès du Mémorial : Tél. 02 43 08 87 35. Mél.
apmd53@yahoo.fr.
Site Internet : http://www.memorial-des-deportes-mayenne.fr
Ouverture : du mardi au samedi, ainsi que le premier dimanche de chaque
mois, de 14 h à 18 h. Tarifs : 4 euros pour les adultes et 2 euros pour les
étudiants ; gratuit pour les moins de 12 ans.
Samedi 14 juin, à Mayenne
Conférences de vétérans américains et de descendants
Le samedi 14 juin, à 14 h 30 et à 16 h 30, au Mémorial des Déportés, 23 rue
Ambroise-de-Loré, à Mayenne, l’Association pour le Mémorial de la Déportation (AMD), en partenariat avec l’association WW2, organise des conférences avec la participation de vétérans américains qui raconteront leur parcours lors de la Libération de la France et en particulier de la Mayenne. Certains ont participé à la libération de camps de concentration.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising