Consulter le programme du cycle - Institut national de l`audiovisuel

Consulter le programme du cycle - Institut national de l`audiovisuel

direction pierre santini

1

73 rue mouffetard

75005 paris

01 43 31 11 99

l’équipe du théâtre mouffetard

pierre santini

direction

mylène flanchec

administration

séverine bouisset

communication

léopoldine leydier

relations publiques

caroline adler

billetterie

pascal moulin

régie générale

stephan bergé

régie

et notre équipe d’accueil

Cher public,

Chaque année, à la même période, depuis bientôt sept ans, il m’incombe la tâche difficile mais passionnante de m’adresser à vous à travers l’éditorial de la plaquette de saison. C’est pour moi l’avant-dernier acte (le dernier étant la présentation de saison) d’un long processus qui consiste à vous proposer une programmation susceptible de vous intéresser, de vous toucher, de vous satisfaire et, si possible, de vous fidéliser à nos activités.

J’ai toujours pensé que l’acte théâtral est indissociable du public auquel il est destiné et que si l’artiste s’adresse potentiellement à tous, rien ne le conforte ni le réconforte plus dans sa démarche de recherche, d’expression et de création, que ces rendezvous réguliers avec ceux qui le connaissent et l’apprécient, qu’il connaît et apprécie.

Je m’en faisais la réflexion récemment, pendant les saluts, en voyant dans la salle, au milieu du public très nombreux venu voir la pièce que je jouais, les visages de spectateurs connus, attachés à notre théâtre, abonnés pour la plupart, amicalement solidaires de nos activités.

Long processus, oui, qui commence en septembre lorsque les premières propositions de spectacles nous parviennent des compagnies désireuses de présenter leur spectacle dans notre théâtre. Propositions nombreuses, sous forme de dossiers, demandes de lecture ou de présentations d’extraits, de rendez-vous avec le metteur en scène ou les représentants de la compagnie, invitations à voir le spectacle ailleurs, éventuellement via internet, etc. Après une première sélection, puis une deuxième, arrive le temps des choix et de l’examen de la fiabilité des propositions : le spectacle et le décor entrent-ils sur la scène du Mouffetard ? Nombre d’acteurs, durée, conditions techniques, réalités économiques, équilibre et harmonie du répertoire présenté, autant de paramètres qui sont analysés, comme le sont les problèmes de calendrier ou la prise en compte des publics auxquels s’adresse le spectacle.

La vocation du Mouffetard, telle que nous l’avons définie et telle que nous souhaitons la poursuivre, est celle d’un théâtre populaire, ouvert au plus grand nombre dans sa diversité et accessible à tous. Par le théâtre dramatique, classique et contemporain, mais également musical ou lyrique, par le théâtre jeune public, par la chanson, l’audiovisuel, la jeune création, l’animation et la sensibilisation, mais aussi par des horaires appropriés, des tarifs à portée de tous, des conditions d’accueil et une communication que nous nous efforçons sans cesse d’améliorer, mon équipe et moimême voulons que ce théâtre soit le vôtre, et que ce ne soit pas un vain mot.

C’est dans cet esprit que les missions de proximité qui nous ont été définies par notre tutelle, la Ville de Paris, trouvent tout leur sens.

2010 / 2011 ?

Dans la continuité des actions menées depuis 7 ans, mais avec un certain nombre d’orientations nouvelles.

D’abord, une programmation axée sur le travail de compagnies reconnues, souvent soutenues par des institutions importantes et proposant des esthétiques contemporaines : le collectif In Vitro primé au Théâtre 13, les Sans Cou, soutenus par le Jeune Théâtre National (JTN) et primés au Festival d’Anjou, Les Lucioles, collectif

qu’on ne présente plus, ici emmené par Pierre Maillet, le spectacle de Jean-Luc

Revol produit par le CDN de Nevers, etc.

Beaucoup de grands auteurs, ensuite. Autour du plus grand d’entre eux,

Shakespeare et son chef d’œuvre Hamlet, viendront successivement nous rendre visite : Lagarce, Courteline, Bergman, Marivaux, Claudel, Genet, Purcell.

Parmi les metteurs en scène et les comédiens, certains sont déjà passés chez nous comme Xavier Lemaire, Gaëlle Billaut-Danno, Matthieu Cruciani, Igor Mendjinsky ou Alexandra Lacroix ; d’autres se produiront au Mouffetard pour la première fois, même s’ils sont bien connus par ailleurs comme Jean-Luc Revol, Marie-Christine

Barrault, Julie Deliquet ou la Pie Rouge.

Dans le droit fil de ce que nous avons initié il y a cinq ans, nous poursuivrons et amplifierons notre travail d’action culturelle en direction des établissements scolaires et universitaires dont, sur 600, une bonne centaine d’entre eux sont déjà fidélisés.

Un effort particulier sera porté au cours de la saison à venir en direction du jeune public, dans une tranche d’âge (entre 8 et 12 ans) sensiblement différente à celle plus jeune que nous accueillons habituellement. C’est un choix délibéré que nous faisons face au développement considérable de l’offre théâtrale à Paris en direction des plus petits.

Dans le domaine de la communication, vous pourrez constater que la charte graphique que nous avons établie avec l’Atelier Michel Bouvet, évolue.

Comme progressera également notre approche des nouvelles technologies (site internet, newsletter, blog, réseaux sociaux, réservations en ligne depuis notre site, etc…)

Enfin nous poursuivrons notre effort en direction des amateurs dont l’atelier a d’ores et déjà, après trois ans d’activité, permis à quelques uns d’entre eux de répéter et créer un spectacle sur la scène de notre théâtre.

Tout le détail de nos propositions se trouve à l’intérieur de la plaquette et, mon

équipe et moi-même, mettons tout notre cœur à vous réunir autour d’elles dans un esprit de convivialité, de découverte, de novation et d’épanouissement réciproques, celui qui nous guide depuis que la Ville nous a confié les destinées du théâtre Mouffetard et que nous cherchons sans cesse à améliorer.

Bonne saison à tous en compagnie de l’équipe du Théâtre Mouffetard et des artistes invités.

Pierre Santini, le 5 avril 2010

p. 8

derniers remords

p. 10

plus qu’hier

p. 12 p. 14 p. 16 p. 18 p. 20 p. 22

le mouffetard des enfants

métamorphoses

les plus p. 26

le balcon

p. 27 p. 28

sur les traces sacrées bobines

p. 29

déconcertant !

p. 30

scènes ouvertes

p. 31

les ateliers de théâtre

Théâtre Mouffetard, mode d’emploi… p. 32

calendrier de la saison

p. 36 p. 38

actions culturelles

tarifs

p. 40

abonnements

9

Une maison, vestige d’un amour passé à trois… Pierre y vit toujours, seul.

Hélène et Paul, eux, se sont mariés séparément, ailleurs. Aujourd’hui, ils reviennent chez Pierre, embarrassés, avec leurs nouvelles familles, pour débattre de la vente de cette maison achetée en commun quelques années auparavant.

Hélène a besoin d’argent. Ensemble, ils vont revenir sur leurs traces. Derniers

remords avant l’oubli n’est pas les retrouvailles de Pierre, Hélène et Paul. La pièce traite au présent d’un huis clos à 6 personnages dont le passé des uns concerne le futur des autres. La maison prend en otage, avale, emprisonne et aspire tout ce beau monde autour d’un repas improvisé. Il faudra assister, mettre sur table le passé, l’affronter pour mieux le digérer. Faire le vide… et vendre ?

Imposer le collectif : voilà comment ça commence ! Tous les acteurs sont présents sur le plateau. Pas de scènes découpées et privées, un discours entendu et donné.

La parole de Lagarce se prolonge au-delà de ce qui est dit et pose le silence comme seule retenue avant la vérité. Travailler sur la difficulté de dire.

L’impératif de sincérité. Trouver le mot, celui qui convient et ne trahit pas.

Ne pas déborder. Parler trop pour ne pas trop en dire. Savoir où les mots vont, jusqu’où ils vont… C’est le mot d’ordre : le choral donne le « la » ! Je veux désacraliser Lagarce, nous imposer comme une évidence face au texte, être insolent avec la langue, la bousculer et prendre le pouvoir. L’acteur est responsable et identitaire de notre démarche à travers ses choix sur le plateau. Donner l’illusion du direct spontané, accepter la non-théâtralité, s’éloigner de la logorrhée.

Très peu de décors, très peu de costumes : retour à un théâtre de mise à nu avec une représentation entièrement dictée par ses interprètes.

julie deliquet production collectif in vitro lauréat du prix du public du théâtre 13 / prix jeunes metteurs en scène 2009

derniers avant l’oubli

> 20 novembre 2010

dimanche à 17h

(relâche le 7 novembre)

de jean-luc lagarce mise en scène

avec

julie deliquet

ou

(hélène),

gwendal anglade

(pierre),

(paul),

ou david seigneur

(antoine),

agnès ramy

(anne),

(lise) lumières richard fischler - musique david georgelin vidéo mathilde morières

«Je n’ai rien fait, je suis resté là. Je gardais cet endroit, ici. C’est là que nous avons vécu et rien d’autre». extrait

plus u’hier ue demain

à partir de la peur des coups et scènes de la vie conjugale de georges courteline ingmar bergman

(extrait de les analphabètes, traduction de gustraf

pierre maillet

avec et

et costumes laure mahéo

matthieu cruciani

du mercredi au samedi à 21h, dimanche à 17h

(relâches les 25 décembre et 1er janvier)

11

Courteline et Bergman.

La Peur des coups

et

Scènes de la vie conjugale

. Le théâtre et le cinéma. Un homme et une femme. Le rire et les larmes. Le mariage et le divorce.

La rencontre et l’amitié. Un lit et un bureau… Une petite odyssée intime, joyeuse et joueuse, entre illusion comique et illusion tragique, une mise en dialogue d’auteurs que tout sépare à priori, comme des amis différents qu’il nous amuserait d’inviter à une improbable soirée.

L’envie de réunir (ou d’opposer) des auteurs aussi différents que Courteline et Bergman est parti d’une envie de contrastes, de perspectives culturelles, d’une envie de sculpture amoureuse, de faire comme un tour des choses du couple par les mots. Comme le dit Depardon, la distance aux choses n’est pas la même selon les artistes, selon que l’on traite de la rupture chez Courteline ou chez Bergman. Ces distances différentes nous semblent créatrices de jeu et de comparaisons ; génératrices d’une complexité sensible comme étonnante.

C’est aussi le langage différent, la définition des rapports humains, les divers regards portés sur le(s) couple(s), leurs poétiques différentes appliquées au même sujet d’étude ou de questionnement qui nous intéressent dans ces fragments de théâtre. C’est enfin la place du langage à l’intérieur du couple dont il est question. Comment se parle-t-on ? à qui ? Pour quoi ? Cette multiplicité des matériaux nous permet d’exploser la linéarité d’une histoire cohérente pour se garder de l’exemplarité, du constat d’incommunicabilité ou de solitude partagée.

Une histoire d’amour, de haine, de couple est ce qu’elle est par son verbe autant que par sa fable. Des décalages étonnants, même, peuvent naître dans ces intervalles.

L’idée n’est pas d’établir une topographie sociale du couple à travers les époques et les cultures. Elle serait plutôt la mise en pratique, en jeu, en boxe de ces différentes langues, donc de ces différentes réalités, l’essai successif qu’en feraient les comédiens pour mieux se définir, en jouant parfois à contre courant, en déjouant les évidences.

Dès lors, explorer les ressorts comiques, nerveux, rythmiques de Bergman, la ténèbre sous jacente, les dangers violents de Courteline nous parait passionnant, pour que la liberté d’interprétation et le jeu soit toujours au centre du spectacle et que rien ne s’y crée sur des réflexes acquis ou des préjugés. Nous voulons que ce soit une petite odyssée intime, joyeuse et joueuse, entre illusion comique et illusion tragique, une mise en dialogue d’auteurs que tout sépare à priori, comme des amis différents qu’il nous amuserait d’inviter à une improbable soirée. pierre maillet et matthieu cruciani production théâtre des lucioles – rennes / l’archipel – fouesnant / théâtre de la foudre – scène nationale de petit quévilly avec le soutien de la dmdts – ministère de la culture et de la communication la compagnie est soutenue par la direction régionale des affaires culturelles de bretagne, le conseil régional de bretagne, le conseil général d’ille-et-vilaine et la ville de rennes. les pièces d’ingmar bergman sont représentées dans les pays de langue française par l’agence drama - suzanne sarquier (24, rue feydeau 75002 paris [email protected]) en accord avec l’agence josef weinberger limited à londres pour le compte de la fondation ingmar bergman www.ingmarbergman.se

Je vais dire une banalité. Mais pour tout ce qui touche aux sentiments, nous sommes des analphabètes. Et c’est un fait regrettable qui n’est pas seulement valable pour toi et pour moi, mais pratiquement pour tous les hommes (...) Mais je vois que tu bâilles, la conférence est terminée.

(extrait de les analphabètes, ingmar bergman)

hamlet

de william james champel

(laertes, guildenstern, un comédien),

(horatio, un comédien), (hamlet),

imer kutllovci

(rosencrantz, un comédien, le fossoyeur),

(gertrude),

arnaud pfeiffer

(polonius, le prêtre, osric), adaptation igor mendjisky et romain cottard costumes may katrem - lumières thibault joulié musique, sons hadrien bongue

du

20

janvier au

19

mars

2011 du mercredi au samedi à 20 h 30 , dimanche à 15 h représentations supplémentaires les mardis 8 février et 15 mars à 18 h

13

Dans notre compagnie, nous avons tous entre 25 et 35 ans. Aussi Hamlet est venu

à nous comme une évidence, une nécessité. Il a entre vingt cinq et trente ans, il est étudiant, il vient de perdre son père, il est amoureux et se pose toutes les questions existentielles que se pose un fils quand il perd son père : Que faire de notre héritage ? Qu’est-ce que le devoir de succession ? Comment prend-on le relais ?

Quels rapports avons-nous avec nos parents ? Comment devient-on adulte ?

Qui sont nos amis? Comment parle-t-on d’un secret à un ami ? Qui sont nos parents ?

Comment attendre quand le monde tombe ? Être ou ne pas être ?

Toutes ces questions, naïves mais fon damentales, sont les questions que nous nous posons aujourd’hui. Or, ce qui nous intéresse dans la pièce d’Hamlet, c’est qu’elle pose ces milliers de ques tions mais qu’elle les laisse ouvertes. Shakespeare, tout en feignant de mettre en scène les grands thèmes de la tragédie classique

(la vengeance, la folie, la lutte pour le pouvoir, l’adultère, etc) démonte nos certitudes et choisit de présenter le seul thème qui pour lui a un sens : le doute, l’incertitude.

J’ai choisi Hamlet pour sa force et sa richesse qui en font une grande pièce populaire. Populaire au sens où il y a à manger pour tout le monde. En effet,

Shakespeare s’amuse constamment à juxtaposer les styles, et même si Hamlet est une tragédie, il n’hésite pas à mêler le tragique, le comique, le lyrisme, le burlesque, pour s’affranchir de toutes les règles imposées. Shakes peare nous surprend

à chaque tournant. Cela répond à la de vise de sa compagnie : « il faut faire du théâtre populaire, qui puisse faire penser la bourgeoisie et rire les paysans et vice versa... ».

à la fin de la pièce, Hamlet dit à Horatio « raconte mon histoire avec plus ou moins de détails ». En partant de cette phrase, je me suis dit que la volonté d’Hamlet et de Shakespeare était que l’on transmette son histoire comme on transmet la Bible ou l’Odyssée ; Ces histoires sont racontées depuis des siècles, ont été traduites, retraduites dans toutes les langues, certainement parce que les temps changent, les spectateurs changent, et qu’ils ont besoin d’entendre quelque chose qui résonne comme les cris des voisins, comme une sensation de l’épo que dans laquelle ils vivent. à nous donc de trouver la langue qui parlera à notre époque en imaginant que notre sang ou notre salive est l’encre de Shakespeare. à nous d’essayer de raconter cette histoire en 2010, de mettre ce gant qu’est Hamlet pour boxer les mots, pour les déterrer d’un conservatisme qui les fait s’oublier.

igor mendjisky production les sans cou prix du jury festival d’anjou 2009 ce projet a été soutenu à sa création par l’adami hamlet

- Si tu m’as porté dans ton cœur, absente-toi quel ques temps encore de la félicité céleste, et exhale ton souffle pénible dans ce monde rigoureux, pour raconter mon histoire. (…) Raconte-leur avec plus ou moins de détails, ce qui a provoqué… Le reste est silence...

(acte v, scène 2)

15

Dorante aime Angélique mais il n’ose se déclarer car elle est aristocrate et lui, quoique riche, n’est qu’un simple roturier. Comment celui-ci parviendra-t-il à ses fins pour séduire l’élue de son cœur ? Le Préjugé Vaincu, pièce en un acte, peu jouée, fut pourtant l’un des plus grands succès de Marivaux, tant critique que public.

Classes sociales au XVIII e ou condition féminine dans les années 50, il est toujours question de préjugés à faire tomber. Il n’en fallait pas plus

à Jean-Luc Revol (Molière du théâtre musical en 2007 pour Le Cabaret des Hommes

Perdus), pour mettre en scène et en couleurs ces thématiques d’une grande modernité.

Une toile de Magritte pour fond de scène, des costumes acidulés, une écriture intemporelle, une danse sensuelle et entraînante, quoi de mieux pour réveiller nos sens ! Marivaux sur un air de Mambo... Et pourquoi pas ?

Cette pièce révèle le simple plaisir de l’intemporalité de l’écriture marivaldienne, pour nous faire entendre une fois de plus la verdeur racée de cette langue qui nous parle encore aujourd’hui. Puisque le « challenge » était de monter un classique, il fallait qu’il nous parle et que des correspondances puissent se faire avec nos préoccupations actuelles. Il y a tout ça chez Marivaux.

Le théâtre de Marivaux s’accommode bien des transpositions. Si nous avons choisi les années 50, c’est que les thèmes développés dans la pièce ne sont pas loin des préoccupations de l’époque. D’ailleurs, au même moment, de jeunes réalisateurs, avides de faire leurs preuves derrière la caméra, créent un nouveau langage cinématographique. En fin de compte, les années 50 représentent le passage

à une nouvelle modernité et annoncent la libération de la femme et le vent de liberté des années 60. Angélique pourrait être de ces femmes-là, encore sous le joug familial et opposant déjà aux hommes une résistance.

Les comédiens danseront le mambo, qui rythmera la pièce. C’est une danse sensuelle et entraînante qui laisse parler le corps. Une sorte de libération par le corps, mêlée d’érotisme. jean-luc revol production théâtre du temps pluriel coproduction mcnn - maison de la culture de nevers, tcf - théâtre du caramel fou avec le soutien du ministère de la culture - drac bourgogne, du conseil régional de bourgogne et de la ville de nevers

de

vaincu

marivaux

mise en scène avec

jean-luc revol

(dorante),

(angélique), du mercredi au vendredi à 20h30, samedi à 17h et 21h, dimanche à 15h représentation supplémentaire mardi 3 mai à 18h

(relâche le 1 er mai)

louise jolly

(la marquise),

cédric joulie

(lépine),

(lisette) - décor et lumières emmanuel laborde - costumes aurore popineau chorégraphies armelle ferron - régie gilles gaudet

angélique

- Je ne me résoudrais jamais à cette humiliation-là. lisette - Allons, c’est bien fait, et vive la grandeur ! Plutôt mourir que d’avoir l’affront d’être honnête !

(acte I, scène VIII)

supprimer signes chinois

17

Après Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux présenté au théâtre Mouffetard en janvier 2008, Xavier Lemaire et ses Larrons nous reviennent avec L’Échange de Paul Claudel. Nous sommes en Floride après la guerre de sécession. Marthe et son mari Louis Laine vivent au bord de l’eau, dans une petite cabane. Louis a été engagé comme gardien de la propriété d’un riche américain Thomas Pollock Nageoire marié a une actrice Léchy Elbernon. Thomas Pollock Nageoire va proposer à Louis d’acheter sa femme…

L’Échange synthétise l’universalité du paradoxe amoureux, le besoin de construire et l’envie de liberté, la soif de l’autre et son enfermement, la méchanceté en réponse à la bonté, la jalousie en pilier du sentiment amoureux, l’attirance et la soumission à l’argent comme cancer de l’amour, l’arrogance sœur de l’ignorance… Et puis dans ce flot incomparable de sentiments puissants et

éternels, la langue de Claudel, vecteur de ces émotions, qui transcende l’action, qui illumine les sentiments et crée la catharsis. La cruauté fait face à la pureté et cet affrontement est magnétique.

Pour cela, je voudrais un jeu d’acteur puissant et sensuel qui navigue du profane au sacré, libre corporellement. Des caractères qui s’opposent pour une remarquable partition composée où comme dans une musique de Bach, chaque instrument joue sa partition et l’ensemble singularise la force de l’œuvre. Le décor sera entre réalisme et théâtralité évoquant la chaleur de la côte Est, un univers de plante vivace envoûtant l’espace, l’entrée d’une cabane de bois, une balançoire improbable, un ponton, du sable et de l’eau peut-être… un terrain à la fois hostile et accueillant propice au jeu, symbole de cette pièce magique et envoûtante ! xavier lemaire production compagnie les larrons

l’échange

avec

(louis laine),

(marthe),

grégori baquet

(lechy),

(thomas pollock nageoire),

(distribution sous réserve) - décor caroline mexme

au 3 juillet 2011

du mercredi au samedi à 20h30, dimanche à 15h représentation supplémentaire mardi 7 juin à 18h

louis laine marthe

- Qu’attends-tu de moi ?

- Cet argent sur la table, que tu le prennes et que tu le rendes à ce pendu dépendu du bungalow. extrait

19

Fanny Ellis, femme fatale, star déchue ravagée par l’alcool, héroïne grandiose, fait son grand retour sur scène après une cure de désintoxication. Dans sa loge, l’espace d’une heure, avant une représentation d’une importance capitale, elle se retrouve face au miroir de sa vie, affrontant ses anciens démons pour leur régler leur compte une fois pour toute. Alors cette heure est celle de la dernière chance, mais aussi celle du bilan.

L’heure d’affronter ce double fardé qui a toujours dirigé sa vie ; cet autre soi qu’elle connaît si bien et si mal ; cette star qu’elle a créée, tantôt aimée, tantôt haïe.

Et que tout le monde attend.

Combat de comédienne. Mais étrange combat que celui de Fanny Ellis ! Femme déchue, star fatale, profondément seule, face à la vraie vie.

Un mari tant aimé mais disparu, des enfants sacrifiés pour une carrière, l’image de ce qu’on a été et qu’on ne sera plus. L’alcool, l’aigreur, la peur. Combat de femme.

Alors pourquoi continuer ? Sinon pour cette passion qui a nourri son existence ; la scène, l’exultation partagée avec le public. Continuer, pour cette folie de faire

« le plus beau métier du monde » !

Reprendre au théâtre la pièce qui a inspiré le film génial de John Cassavetes est un défi de taille. Grâce à l’expérience de quarante années de carrière jalonnées de beaux succès, Marie-Christine Barrault n’a pas résisté longtemps avant de se jeter dans cette nouvelle bataille, même si elle avoue avoir d’abord un peu hésité.

Mais la puissance dramatique d’un personnage tel que la Fanny Ellis d’Opening

night est un cadeau qui ne se refuse pas. Et quel bonheur pour le metteur en scène que je suis de pouvoir offrir aux spectateurs une petite part du secret des loges.

Cette humanité théâtrale ; cette magie de l’instant, qui n’appartient ordinairement qu’à nous, qu’aux régisseurs, qu’aux habilleuses, qu’à cette famille d’enfants privilégiés qui peuplent les coulisses de tous les théâtres du monde ; tous ceux qui vous disent « ce soir, on joue ! », et qui ne trouvent un sens merveilleux

à l’existence que lorsque le rideau se lève… jean-paul bazziconi production sea art

night

de john cromwell

et du mercredi au samedi à 19h, dimanche à 15h

(relâche le 23 octobre)

michel carnoy

fatalo - lumières françois éric valentin - musique roland vincent

C’est bien connu, les actrices vieillissent deux fois plus vite que les autres femmes. extrait

21

Didon, fondatrice et reine de Carthage, a juré qu’elle ne se remarierait plus.

Échoue alors par la mer, Énée; prince troyen en fuite qui se dirige vers le sol italien afin de fonder la future Rome. Le cœur troublé par le récit des exploits de l’aventurier et poussée par sa fidèle confidente, la reine succombe à ses sentiments et mêle son sort à celui d’Énée. Peu après, des sorcières malveillantes prétextent le destin pour rappeler Énée à ses devoirs. L’indécis prépare son départ, puis recule. Mais Didon ne se laissera pas reprendre par un amour dont la confiance est à jamais perdue.

Le choix est de taille puisque la perte d’Énée va conduire Didon à la sienne puis

à celle de Carthage.

Le court opéra de Purcell contient des airs, chœurs et danses qui s’insèrent dans le canevas des dialogues d’une pièce de théâtre, ce qui en fait une œuvre d’exception dans la tradition de la musique dramatique anglaise. Les sources incertaines laissent sa genèse en suspend. A-t-il crée Didon et Énée pour un pensionnat de jeunes filles nobles en 1689 ou pour la cour quelques années auparavant ? Ce qui est incontestable, c’est la place prédominante accordée aux femmes qui règnent, intriguent, précipitent le destin tandis que l’homme lâche n’est que le pantin de forces manipulatrices.

Une heure suffit pour vivre l’intensité d’une légende autour de laquelle

Henry Purcell a composé son seul véritable opéra. Dans un souci d’efficacité, l’écriture dépouillée du livret resserre le drame et compresse les échanges.

L’œuvre nous embarque dans les flots d’une rencontre, d’un pacte d’amour, d’une fuite, du désespoir amoureux, de rebondissements houleux… tout y est savamment exploré, allant à l’essentiel, sans négligence.

Comment résister au plaisir de présenter une telle œuvre au public ? Didon et Énée dépeint des émotions et des enjeux universels qui permettent de s’approprier le mythe et de l’inscrire dans une situation actuelle, proche du spectateur, le compositeur ne s’en était d’ailleurs pas privé à son époque. L’intrigue peut aussi bien se tramer dans les sous sols d’un palais que dans les couloirs d’une université, se laisser mener par les dieux comme par une conspiratrice jalouse, son essence réside dans l’impuissance d’une reine face au caprice des eaux. Tempête sans pitié capable d’apporter l’amour d’un homme sur son rivage pour venir le reprendre aussitôt. alexandra lacroix production compagnie manque pas d’airs

et énée

de henry

avec

purcell camille delaforge

(clavecin),

(énée),

(belinda), du mercredi au samedi à 19h, dimanche à 15h

(relâches

21 et 24 novembre, 25 décembre et 1 er janvier)

johanne cassar

(didon),

(enchanteresse),

(basse du chœur), alexandra lacroix - costumes aline ehrsam - lumières romain de lagarde

Impitoyable amour, à quoi ne forces-tu pas le cœur des mortels !

(extrait de l’énéide, virgile)

23

et carafons

sur des musiques de offenbach, ravel, poulenc, rosenthal, wiener, bernstein, rossini, schubert, guastavino, humperdinck, sur de textes de carême, colette, desnos, nino, lemarque… mise en scène

stephan grögler -

avec gaëlle méchaly (soprano) et ezequiel spucches (pianiste) - conseil chorégraphique christiane casanova, décor fabriqué à l’atelier - de l’opéra de rouen, création des costumes véronique seymat - réalisation des costumes jennifer lebrun

du 26 janvier au 23 avril 2011

les mercredis et samedis à 14H30 vacances scolaires du mardi au samedi à 14H30

(relâches mardi 15 février, mercredi 23 et samedi 26 mars, mardi 19 avril) matinées scolaires les jeudis 3 février, 3, 10, 17 et 31 mars à 14H30

Voici un voyage plein d’invention pour succomber au charme des mélodies classiques.

Né de la rencontre entre la soprano Gaëlle Méchaly et le pianiste argentin

Ezequiel Spucches, ce spectacle s’attache au magnifique répertoire de la mélodie française et étrangère. Une découverte qui rime avec surprises, car on n’y révélera pas seulement les trésors de la voix lyrique : on y verra aussi un duo piano-voix classique

échapper à la forme consacrée du récital pour une escapade pleine d’onirisme et de fantaisie. L’école, les animaux, la nuit : tous les thèmes abordés sont présentés en tableaux successifs, soulignés par les mots choisis de Maurice Carême, Colette,

Robert Desnos et tant d’autres.

une production des jeunesses musicales de france

d’après ovide

mise en scène

gerold schumann,

avec

laurianne robert

décor et costumes olivier bruchet - lumières ydi acef

du 13 octobre 2010 au 15 janvier 2011

les mercredis à 14H30

vacances scolaires du mardi au samedi à 14H30

(relâches les mercredis 10 et 24 novembre, vendredi 24, samedi 25 et vendredi 31 décembre, samedi 1er janvier)

matinées scolaires jeudi 18 et vendredi 19 novembre, jeudi 2 et vendredi 3 décembre, jeudi 9 et vendredi 10 décembre, jeudi 6 et vendredi 7 janvier à 14H30

Les dieux sont capricieux. Dans leur entourage, on se retrouve transformé en génisse, en dauphin ou en arbre pour un coup de foudre ou de colère : Io, Phaéton ou Dryope, autant de victimes de leurs passions ou de celles de l’Olympe.

De ces divines métamorphoses, l’homme a fait des mythes, et Ovide de la poésie.

Si le propos est cruel, la mise en scène démultiplie les rôles, alterne récits et dialogues et rappelle que tout cela est un jeu. Ou presque. Car ces histoires constituent les fondements de notre imaginaire.

production théâtre de la vallée le théâtre de la vallée est en résidence d’implantation aidée par le ministère de la culture et de la communication (drac île-de-france), le conseil général du val d’oise et la ville d’écouen. la compagnie est conventionnée par le conseil régional d’île-de-france dans le cadre des permanences artistiques et culturelles, elle est soutenue par la caisse d’épargne île-de-france.

les plus

25

de

avec

le balcon

le juge),

sylvie habault et guy faucon philippe davenet

(carmen, le chef de la police),

(la voleuse, la fille),

marguerite

(irma, chantal,

(arthur, le bourreau, le photographe,

(l’évêque, le mendiant, le révolté),

, (le vieux, l’homme), (le général, l’envoyé), décor et costumes sylvie habault

- lumières hervé grignon musique

philippe davenet

production la pie rouge, la chapelle saint-louis - avec le soutien de la ville de rouen

du 9 au 25 septembre 2010

du mardi au vendredi à 20h30, samedi à 17h et 21h, dimanche à 15h

Dans un bordel de luxe, plutôt « Maison d’Illusions » où les clients jouent au Général,

à l’Évêque, au Juge, au Bourreau, la Révolution frappe à la porte. Une prostituée s’est enfuie. Où est le chef de la police ? La Reine est-elle morte ?

Nous pourrions être dans un film noir. Non, nous sommes fondamentalement au théâtre, dans toutes les couleurs du théâtre où l’on joue, on rit, on pleure, on souffre, on se déguise, on ment, on se trahit, on s’aime. La pièce de Jean Genet est une magnifique machine à jouer où chaque personnage est à double-fond, chaque situation se retourne comme un gant, chaque tableau est le reflet d’un autre, où la comédie se prend pour la tragédie, la tragédie pour l’opéra, l’opéra pour la farce.

Une maison close qui n’en est pas une, une révolution d’opérette ou l’on chante : l’amour, la mort, la jalousie, où des personnages se prennent au jeu et finissent par y laisser leur peau, avant d’en revêtir une autre et une autre et une autre …

De sorte que, mettre en scène Le Balcon, c’est se confronter avec la matière même du spectacle, jouer avec l’artifice, c’est tenter de donner vie à des marionnettes et à ceux qui les manipulent, à des stéréotypes et les dynamiter. C’est s’interroger sur le théâtre, sur l’acteur, la puissance magique et triviale du décor, l’illusion.

C’est raconter une histoire mythique et, à travers elle, notre propre histoire de montreurs d’ombres.

27

marco polo

romain pompidou et giovanni vitello mise en scène

avec

romain pompidou, giovanni vitello

musique

anne-sylvie meyza

benjamin lauber

production compagnie tour de babel avec le soutien du ministère de la culture et de la communication et d’alès groupe

Deux prisonniers s’évadent en rêve sur les traces de Marco Polo, l’intrépide voyageur qui pénétra jusqu’au plus profond de l’Asie, servit l’empereur mongol Kubilai Khan pendant vingt ans lors de périlleuses missions dans des pays étrangers et fascinants, avant de retourner à Venise par la route des Indes, traversant des royaumes inexplorés, terres d’enchantements et de merveilles. Au gré de ce périple, ils voient apparaître des palais d’une beauté et d’un luxe inouïs, des trésors fabuleux, des paysages fantastiques, sont les témoins de fêtes, de cérémonies et de rites magiques, mais aussi de guerres sanglantes et de vengeances impitoyables. Dans leur regard,

à travers le miroir des rêves, la découverte de l’Autre se révèle dans toute son

étrangeté et sa richesse. Ils deviennent ainsi les faiseurs de multiples récits, péripéties, fables et légendes incroyables. Oscillant entre songes et cauchemars, les deux prisonniers nous plongent dans une célébration de l’insolite et d’étonnantes

étrangetés et nous guident une fois de plus sur les pas de Marco Polo selon un itinéraire onirique.

bobines !

un mardi par mois à 18h30

(www.ina.fr)

/ sélection pierre santini et joëlle olivier

En feuilletant le catalogue que l’Ina m’a confié pour établir la programmation de la quatrième saison de « Sacrées bobines », je reste époustouflé de constater comme le théâtre était bien servi par la télévision publique du temps de la RTF,

puis de l’ORTF. Combien de chefs d’œuvre mis à la disposition du plus grand nombre par les meilleurs créateurs, les artistes les plus talentueux de leur génération, les techniciens les plus innovants, tous, hommes et femmes de télévision et de théâtre, au service de l’art théâtral, de son incommensurable répertoire et de son expression. Le public, et plus particulièrement les jeunes, suivent maintenant, nombreux et avec une fidèle régularité, les propositions que nous leur faisons et nous manifestent fréquemment le bonheur de la découverte ou de la re-découverte.

Cette année encore, nous allons donc vous inviter à venir voir ou revoir quelques unes de ces merveilles, tirées d’un catalogue qui est un véritable trésor culturel. Nos générations en ont hérité et nous avons mission de le faire vivre et de le transmettre

à notre public. Pierre Santini

mardi 26 octobre

Woyzeck (büchner)

réal. Marcel Bluwal, 1964 (1h06) avec Maurice Garrel, Catherine

Rouvel, Charles Denner,

François Chaumette…

mardi 28 décembre

La Jalousie (guitry)

réal. Raymond Rouleau, 1976

(1h27) - avec Daniel Gélin,

Nicole Calfan, Jacques Toja,

Annick Alane, Anna Gaylor…

mardi 30 novembre

La Troupe du roy

(hommage de la comédie française à molière) réal. Claude Barma, 1973 (1h43) spectacle préparé par

Paul Émile Deiber présentation de Pierre Dux

mardi 1 er février

La Nuit des rois (Shakespeare) réal. Claude Barma, 1962 (2h06) avec Geneviève Page, François

Chaumette, Jacques Fabbri, Jean

Rochefort, Jean- Pierre Marielle,

Robert Hirsch, Martine Sarcey,

Catherine Samie…

mardi 29 mars

Richard III

(Shakespeare) réal. Raul Ruiz, 1985 (2h02) mise en scène

Georges Lavaudant avec Ariel Garcia Valdès,

Gilles Arbona, Marc Betton,

Annie Perret,

Philippe Morier-Genoud…

mardi 26 avril

Magie rouge

(Ghelderode) réal. Daniel Georgeot, 1973

(1h37) - avec Jean le Poulain,

Anne Alvaro, Paul Barge,

Jean Roger Caussimon,

Yves Eliot…

mardi 31 mai

Partage de midi

(Claudel) réal. Jacques Audoir, 1977 (1h54) mise en scène Antoine Vitez avec Ludmilla Mikaël,

Michel Aumont,

Patrice Kerbrat,

Jérôme Deschamps

mardi 28 juin

Les Perses (Eschyle) réal. Jean Prat, 1961 (1h09) avec François Chaumette,

Maria Mériko, Maurice Garrel,

Charles Denner, Jean Pierre

Bernard, André Thorent…

29

concertant !

programmation séverine bouisset

un mardi par mois à 20h30 mardi 19 octobre

Cécile Hercule

Son pote Roger, croqué en slip, la même chanson en boucle cet hiver sur France Inter,

Cécile Hercule est toujours en cavale ! Toujours mutine, moins grave, Cécile Hercule s’est placée sur la scène française avec l’habileté d’un matou. www.myspace. com/cecilehercule

mardi 16 novembre

Le spectacle de Florent

Vintrigner mêle chanson à texte sur fond de musique rock et jazz aux accents manouches.

Musicien mais aussi danseur,

Florent offre un spectacle pour un public très large. Il s’émancipe du groupe La Rue Kétanou pour un registre tantôt grave, tantôt joyeux. Mais une idée reste, le voyage… myspace.com/Florentvintrigner

mardi 7 décembre wladimir anselme

Artiste protéiforme, mais avant tout songwriter impétueux et délicat, Wladimir Anselme construit un monde empruntant

à la littérature surréaliste, au cinéma de genre et à la culture pop, ses soucoupes volantes, ses courses-poursuites en buick rose et ses antihéros existentiels... myspace.com/wladimiranselmemusic

mardi 11 janvier

Franck Zerbib

Chanteur, écrivain, metteur en scène et comédien, Franck

Zerbib fait partie de ces artistes singuliers et fascinants qui s’affranchissent des styles et se jouent des étiquettes.

En quinze ans de carrière, cet insatiable touche-à-tout s’est obstiné à bousculer nos codes afin de s’amuser sans cesse à cuisiner son monde.

www.myspace.com/franckzerbib

mardi 15 février

Fred Radix

« Poète, poète » est le nouveau spectacle de Fred Radix, à la frontière entre le stand-up et la chanson. Ce « Jacques Tati de la chanson » enchante avec son énergie communicative, ses textes finement ciselés, son humour décapant et son rapport au public impressionnant. www.myspace.com/fredradix

mardi 8 mars mardi 19 avril

Bertrand Belin

Avec son 3 e

album en septembre 2010, Bertrand Belin poursuit son chemin venteux et captivant en composant un disque clair, sorcier et délicieux.

Il opère de curieux réglages syntaxiques qui confirment les lois de l’attraction. Sur scène,

Bertrand Belin monte d’un ton ; imprévisible, élégant et virtuose, comme toujours. myspace.com/bertrandbelin

mardi 14 juin

Usthiax

Deux parrains de la chanson française suivent de près son parcours : CharlElie Couture et

Rodolphe Burger. Bleu palpitant est un album volontairement

éclectique qui alterne ambiances acoustiques voire intimistes et ambiances rock : un bijou

Carte blanche à PBOX

« La vitrine des beaux jours »

Pbox, producteurs d’artistes depuis 2000 (Barbara Carlotti,

Mickey 3d, Karpatt, Nouvelle

Vague, Mell...) s’associe au

Théâtre Mouffetard pour présenter quelques talents

émergents de la saison 2010-

2011. En quelques chansons, ces artistes symbolisent un courant nouveau à porter auprès d’un public curieux de découverte.

Le parrain de la soirée ? Didier

Super himself.

musical.

www.myspace.com/usthiax

un mardi par mois à 20h30 les 2 novembre, 14 décembre, 4 janvier, 1 er mars, 5 avril, 24 mai et 21 juin

Parce que nous avons une mission d’accueil et de diffusion du travail des compagnies, parce que nous disposons d’outils professionnels assez performants pour présenter des spectacles aux caractères très différents (théâtre, spectacles musicaux, danse, nouveau cirque), parce qu’il est important que nous restions tous attentifs

à ce que seront le théâtre et la culture de demain, nous proposons un mardi par mois une autre forme de «mise en théâtre».

Pour la quatrième année consécutive, nous organisons des «Scènes ouvertes» autour des créations de compagnies auxquelles sont conviés des réseaux de professionnels interactifs. Une occasion nouvelle de pouvoir y associer un certain public, celui qui veut comprendre ce mode de création, celui qui cherche à aller plus loin que la simple fréquentation habituelle des spectacles, et ceux des abonné qui s’investissent dans la vie de leur Théâtre.

Résolument pluridisciplinaire, les éditions précédentes ont vu se succéder une vingtaines de compagnies issues d’horizons artistiques très divers, avec comme retombées pour certaines d’entres elles, une programmation dans un théâtre parisien, l’obtention de soutien à la création ou l’amorce d’une tournée.

Le public et les professionnels ont répondu nombreux et très favorablement

à cette initiative. Nous nous en réjouissons et vous donnons rendez-vous

à partir du 2 novembre au théâtre Mouffetard. En Votre Compagnie et l’équipe du Théâtre Mouffetard

coordination association en votre compagnie, en partenariat avec le théâtre mouffetard www.envotrecompagnie.fr

31

de théâtre

Un théâtre est un lieu de l’imaginaire qui se nourrit d’un lieu bien défini : un espace qui lui est dédié, enchâssé dans un tissu social qui lui est propre. C’est pour le Théâtre

Mouffetard que nous avons créé ces ateliers : pour prolonger le plaisir du spectateur et le préparer à d’autres rencontres, pour qu’il dispose d’un espace d’initiation et de pratique des jeux du théâtre.

Quel qu’en soit la finalité, dont nous ne préjugeons pas, amateur réservé ou passionné, enfant sur le chemin de l’école, étudiant en quête de sens, ou de mots d’amour, il y a toujours, non pas la « réponse-théâtre », mais le « questionnement du théâtre ». L’exercice de ces ateliers a su retenir depuis trois années des participants venus de divers horizons, tous désireux d’entrer en théâtre, d’éprouver les textes d’auteurs contemporains ou du répertoire qui, par le rythme, le choix des mots, les caractères en mouvement dans des pièces ouvertes sur le monde, contribue

à sa lisibilité.

pierre forest

ateliers pour enfants de 9 à 13 ans / les mercredis de 16h30 à 18h

Cet atelier est dirigé par Sophie Gubri, assistante à la mise en scène et comédienne, qui anime depuis plusieurs années des ateliers de théâtre. L’objectif est de faire découvrir le monde du théâtre aux enfants qui seront amenés, par divers exercices ludiques, à s’exprimer devant les autres, à développer « le jeu » à deux ou en groupe,

à prendre conscience de sa voix et de son corps et à découvrir la puissance de son imagination et l’expression de ses sentiments. tarif plein 130 e par trimestre - réduit* 110 e par trimestre - renseignements 01 43 37 32 37

ateliers pour adultes et jeunes adultes / les samedis de 10h à 13h

Animés par Pierre Forest, comédien et enseignant (Diplôme d’État Théâtre 2006).

En collaboration avec Sandra Macédo et Nathalie Bigorre.

Cet atelier est ouvert plus particulièrement aux adultes : artistes ou amateurs de théâtre qui pratiquent un autre métier, à celles et ceux qui depuis longtemps souhaitent pratiquer cet art, qui souhaitent échanger par le théâtre des expériences humaines, qui souhaitent améliorer certains aspects de leur personnalité par la pratique du jeu théâtral et des éléments techniques qui le composent. tarif plein 250 e par trimestre- réduit* 210 e par trimestre - renseignements 01 43 37 32 37 e et les bénéficiaires du rsa, les étudiants et les personnes de + de 65 ans, sur présentation d’un justificatif.

à une même famille.

mar 7 mer 8 jeu 9 le balcon ven 10 le balcon sam 11 le balcon le balcon dim 12 le balcon lun 13 mar 14 le balcon mer 15 le balcon jeu 16 le balcon ven 17 le balcon sam 18 le balcon le balcon dim 19 le balcon lun 20 mar 21 le balcon mer 22 le balcon jeu 23 le balcon ven 24 le balcon sam 25 le balcon le balcon dim 26 lun 27 mar 28 mer 29 jeu 30 derniers remords…

calendrier

septembre

mer 1 jeu 2 ven 3 sam 4 dim 5 lun 6 présentation de saison

octobre

ven 1 derniers remords… sam 2 derniers remords… dim 3 derniers remords…

19h

20h30

20h30

17h

21h

15h

20h30

20h30

20h30

20h30

17h

21h

20h30

20h30

20h30

20h30

17h

21h

15h

21h

21h

21h

17h lun 4 mar 5 mer 6 opening night derniers remords… jeu 7 opening night derniers remords… ven 8 opening night derniers remords… sam 9 opening night derniers remords… dim 10 opening night derniers remords… lun 11 mar 12 mer 13 métamorphoses opening night derniers remords… jeu 14 opening night derniers remords… ven 15 opening night derniers remords… sam 16 opening night derniers remords… dim 17 opening night derniers remords… lun 18 mar 19 déconcertant mer 20 métamorphoses opening night derniers remords… jeu 21 opening night derniers remords… ven 22 opening night derniers remords… sam 23 derniers remords… dim 24 opening night derniers remords… lun 25 mar 26 métamorphoses sacrées bobines mer 27 métamorphoses

14h30

18h30

14h30

20h30

14h30

19h

21h

19h

21h

19h

21h

21h

15h

17h

19h

21h

19h

21h

15h

19h

21h

19h

21h

17h

14h30

19h

21h

19h

21h

15h

17h

21h

19h

21h

19h opening night derniers remords… jeu 28 métamorphoses opening night derniers remords… ven 29 métamorphoses opening night derniers remords… sam 30 métamorphoses opening night derniers remords… dim 31 opening night derniers remords…

novembre

lun 1 mar 2 métamorphoses scènes ouvertes mer 3 métamorphoses opening night derniers remords… jeu 4 opening night derniers remords… ven 5 opening night derniers remords… sam 6 opening night derniers remords… dim 7 lun 8 mar 9 mer 10 didon et enée derniers remords… jeu 11 didon et enée derniers remords… ven 12 didon et enée derniers remords… sam 13 didon et enée derniers remords… dim 14 didon et enée derniers remords… lun 15

14h30

20h30

14h30

19h

21h

19h

21h

19h

21h

19h

21h

19h

21h

19h

21h

15h

19h

21h

19h

21h

17h

19h

21h

14h30

19h

21h

14h30

19h

21h

14h30

19h

21h

15h

17h

33 mar 16 déconcertant mer 17 métamorphoses didon et enée derniers remords… jeu 18 didon et enée derniers remords… ven 19 didon et enée derniers remords… sam 20 didon et enée derniers remords… dim 21 lun 22 mar 23 mer 24 jeu 25 didon et enée plus qu’hier… ven 26 didon et enée plus qu’hier… sam 27 didon et enée plus qu’hier… dim 28 didon et enée plus qu’hier… lun 29 mar 30 sacrées bobines

décembre

mer 1 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… jeu 2 didon et enée plus qu’hier… ven 3 didon et enée plus qu’hier… sam 4 didon et enée plus qu’hier… dim 5 didon et enée plus qu’hier… lun 6 mar 7 déconcertant mer 8 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… jeu 9 didon et enée plus qu’hier…

20h30

14h30

19h

21h

19h

21h

19h

21h

19h

21h

18h30

19h

21h

15h

17h

19h

21h

19h

21h

20h30

14h30

19h

21h

19h

21h

14h30

19h

21h

19h

21h

19h

21h

19h

21h

15h

17h ven 10 didon et enée plus qu’hier… sam 11 didon et enée plus qu’hier… dim 12 didon et enée plus qu’hier… lun 13 mar 14 scènes ouvertes mer 15 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… jeu 16 didon et enée plus qu’hier… ven 17 didon et enée plus qu’hier… sam 18 didon et enée plus qu’hier… dim 19 didon et enée plus qu’hier… lun 20 mar 21 métamorphoses mer 22 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… jeu 23 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… ven 24 didon et enée plus qu’hier… sam 25 dim 26 didon et enée plus qu’hier… lun 27 mar 28 métamorphoses sacrées bobines mer 29 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… jeu 30 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… ven 31 didon et enée plus qu’hier…

19h

21h

19h

21h

15h

17h

14h30

14h30

19h

21h

14h30

19h

21h

19h

21h

20h30

14h30

19h

21h

19h

21h

19h

21h

19h

21h

15h

17h

15h

17h

14h30

18h30

14h30

19h

21h

14h30

19h

21h

19h

21h

janvier

sam 1 dim 2 didon et enée plus qu’hier… lun 3 mar 4 scènes ouvertes mer 5 métamorphoses didon et enée plus qu’hier… jeu 6 didon et enée plus qu’hier… ven 7 didon et enée plus qu’hier… sam 8 didon et enée plus qu’hier… dim 9 plus qu’hier… lun 10 mar 11 déconcertant mer 12 métamorphoses plus qu’hier… jeu 13 plus qu’hier… ven 14 plus qu’hier… sam 15 plus qu’hier… dim 16 lun 17 mar 18 mer 19 jeu 20 hamlet ven 21 hamlet sam 22 hamlet dim 23 hamlet lun 24 mar 25 mer 26 sortilèges… hamlet jeu 27 hamlet ven 28 hamlet sam 29 sortilèges… hamlet dim 30 hamlet lun 31

février

20h30

20h30

20h30

15h

14h30

20h30

20h30

20h30

14h30

20h30

15h

15h

17h

20h30

14h30

19h

21h

19h

21h

19h

21h

19h

21h

17h

20h30

14h30

21h

21h

21h

21h

mar 1 sacrées bobines mer 2 sortilèges… hamlet jeu 3 hamlet ven 4 hamlet sam 5 sortilèges… hamlet dim 6 hamlet lun 7 mar 8 hamlet mer 9 sortilèges… hamlet jeu 10 hamlet ven 11 hamlet sam 12 sortilèges… hamlet dim 13 hamlet lun 14 mar 15 déconcertant mer 16 sortilèges… hamlet jeu 17 sortilèges… hamlet ven 18 sortilèges… hamlet sam 19 sortilèges… hamlet dim 20 hamlet lun 21 mar 22 sortilèges… mer 23 sortilèges… hamlet jeu 24 sortilèges… hamlet ven 25 sortilèges… hamlet sam 26 sortilèges… hamlet dim 27 hamlet lun 28

mars

mar 1 scènes ouvertes mer 2 sortilèges…

18h30

14h30

20h30

20h30

20h30

14h30

20h30

15h

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

15h

14h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

15h

18h

14h30

20h30

20h30

20h30

14h30

20h30

15h

20h30

14h30 hamlet jeu 3 hamlet ven 4 hamlet sam 5 sortilèges… hamlet dim 6 hamlet lun 7 mar 8 déconcertant mer 9 sortilèges… hamlet jeu 10 hamlet ven 11 hamlet sam 12 sortilèges… hamlet dim 13 hamlet lun 14 mar 15 hamlet mer 16 sortilèges… hamlet jeu 17 hamlet ven 18 hamlet sam 19 sortilèges… hamlet dim 20 lun 21 mar 22 mer 23 jeu 24 le préjugé vaincu ven 25 le préjugé vaincu sam 26 le préjugé vaincu le préjugé vaincu dim 27 le préjugé vaincu lun 28 mar 29 sacrées bobines mer 30 sortilèges… le préjugé vaincu jeu 31 le préjugé vaincu

avril

ven 1 le préjugé vaincu sam 2 sortilèges… le préjugé vaincu le préjugé vaincu dim 3 le préjugé vaincu

20h30

20h30

20h30

14h30

20h30

15h

20h30

14h30

20h30

20h30

20h30

14h30

20h30

15h

18h

14h30

20h30

20h30

20h30

14h30

20h30

20h30

20h30

17h

21h

15h

18h30

14h30

20h30

20h30

20h30

14h30

17h

21h

15h lun 4 mar 5 scènes ouvertes mer 6 sortilèges… le préjugé vaincu jeu 7 le préjugé vaincu ven 8 le préjugé vaincu sam 9 sortilèges… le préjugé vaincu le préjugé vaincu dim 10 le préjugé vaincu lun 11 mar 12 sortilèges… mer 13 sortilèges… le préjugé vaincu jeu 14 sortilèges… le préjugé vaincu ven 15 sortilèges… le préjugé vaincu sam 16 sortilèges… le préjugé vaincu le préjugé vaincu dim 17 le préjugé vaincu lun 18 mar 19 déconcertant mer 20 sortilèges… le préjugé vaincu jeu 21 sortilèges… le préjugé vaincu ven 22 sortilèges… le préjugé vaincu sam 23 sortilèges… le préjugé vaincu le préjugé vaincu dim 24 le préjugé vaincu lun 25 mar 26 sacrées bobines mer 27 le préjugé vaincu jeu 28 le préjugé vaincu ven 29 le préjugé vaincu sam 30 le préjugé vaincu le préjugé vaincu dim 1

mai

14h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

17h

21h

15h

20h30

14h30

20h30

20h30

20h30

14h30

17h

21h

15h

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

20h30

14h30

17h

21h

15h

18h30

20h30

20h30

20h30

17h

21h

35 lun 2 mar 3 le préjugé vaincu mer 4 le préjugé vaincu jeu 5 le préjugé vaincu ven 6 le préjugé vaincu sam 7 le préjugé vaincu le préjugé vaincu dim 8 lun 9 mar 10 sur les traces de…

20h30 mer 11 sur les traces de…

20h30 jeu 12 sur les traces de…

20h30 ven 13 sur les traces de…

20h30 sam 14 sur les traces de…

17h sur les traces de… 21h dim 15 lun 16 mar 17 mer 18 jeu 19 l’echange ven 20 l’echange sam 21 l’echange dim 22 l’echange lun 23 mar 24 scènes ouvertes mer 25 l’echange jeu 26 l’echange

20h30

20h30

20h30

15h ven 27 l’echange sam 28 l’echange dim 29 l’echange lun 30 mar 31 sacrées bobines

20h30

20h30

20h30

20h30

20h30

15h

18h30

18h

20h30

20h30

20h30

17h

21h

juin

mer 1 l’echange jeu 2 l’echange ven 3 l’echange sam 4 l’echange dim 5 l’echange lun 6 mar 7 l’echange mer 8 l’echange jeu 9 l’echange ven 10 l’echange

20h30

20h30

20h30

20h30

15h

18h

20h30

20h30

20h30 sam 11 l’echange dim 12 l’echange lun 13 mar 14 déconcertant mer 15 l’echange jeu 16 l’echange ven 17 l’echange sam 18 l’echange dim 19 l’echange lun 20 mar 21 scènes ouvertes mer 22 l’echange jeu 23 l’echange ven 24 l’echange sam 25 l’echange dim 26 l’echange lun 27 mar 28 sacrées bobines mer 29 l’echange jeu 30 l’echange

juillet

ven 1 l’echange sam 2 l’echange dim 3 l’echange

20h30

20h30

15h

20h30

20h30

20h30

20h30

20h30

15h

18h30

20h30

20h30

20h30

15h

20h30

20h30

20h30

20h30

20h30

15h sous réserve de toute modification

Depuis 2003, le Théâtre Mouffetard entreprend une collaboration pérenne avec le corps enseignant pour accompagner le jeune spectateur dans sa découverte des spectacles.

à ce jour, le théâtre Mouffetard a accueilli plus de 600 établissements scolaires.

collèges-lycées

Enseignants, nous vous proposons 3 parcours thématiques pour découvrir la saison :

Les mythes fondateurs [collège] : Didon et énée, Les Métamorphoses, Hamlet

L’amour contrarié [collège] : Didon et énée, Le Préjugé vaincu, Métamorphoses

[ou lycée] : Derniers remords avant l’oubli, Plus qu’hier et moins que demain, L’Échange

Pour chacun des spectacles, des dossiers pédagogiques sont mis à votre disposition sur simple demande.

Notre site internet est également un lieu ressource : vous y trouverez des dossiers artistiques des spectacles, des photos, des articles de presse, des bandes-annonces.

Nous vous proposons également des rencontres « à la carte » avec les équipes artistiques, soit au théâtre, soit dans votre établissement.

Vous aimeriez être force de proposition ? Pensez à la classe à PAC (classe à projet artistique et culturel). Choisissez un thème, une pièce ou un auteur et travaillez une saison durant avec votre classe et l’équipe artistique associée au projet.

(Renseignements auprès de votre Rectorat)

Des présentations de saison dans votre établissement sont envisageables.

N’hésitez pas à prendre contact avec notre service de relations publiques.

Enseignants, formateurs, éducateurs, pensez à Tick’art Île-de-France pour organiser vos sorties de groupe.et bénéficiez d’actions culturelles gratuites, sur mesure ou clefs en main, dans toutes les disciplines artistiques.

+ d’infos au 01 41 850 900 et sur www.tickart.fr

37

écoles primaires et élémentaires

Le Théâtre Mouffetard collabore avec de nombreuses écoles parisiennes et de banlieue autour de sa programmation jeune public.

Des séances spéciales dédiées au public scolaire vous sont proposées :

pour Métamorphoses : jeudis 18 novembre, 2 décembre, 9 décembre et 6 janvier vendredis 19 novembre, 3 décembre, 10 décembre et 7 janvier

pour JP 2 : jeudis …………..

vendredis ………..

Pour vous accueillir dans les meilleures conditions et afin que notre mission d’accompagnement du jeune spectateur soit relayée de la meilleure façon, nous mettons

à votre disposition des dossiers pédagogiques pour chacun de nos spectacles.

Et pour prolonger de façon ludique le travail de sensibilisation, nous organisons un concours d’affiches qui donnera lieu à une exposition des travaux des lauréats au théâtre.

étudiants

Tous les spectacles du Théâtre Mouffetard sont en vente au sein des services billetterie des Universités ou des BDE des Grandes écoles.

Universités Paris 1, Paris 2, Paris 3, Paris 4, Paris 8, Paris 10, le CROUS, HEC, ESPCI, EIVP, IESA…

pour tous

Rencontre artistique. Vous souhaitez échanger et dialoguer avec les artistes ?

Des rencontres avec les équipes artistiques sont organisées autour de chaque spectacle.

Elles ont lieu le 3 e dimanche de chaque spectacle dans la salle à l’issue de la représentation.

Dîner-spectacle. Réunissez un groupe de 15 personnes et contactez-nous.

Nous nous ferons un plaisir de vous proposer un choix de restaurants où vous pourrez dîner avec vos amis à l’issue du spectacle.

D’autres idées ? N’hésitez pas à nous contacter et nous vous aiderons à concrétiser vos envies !

pour toute demande d’information : léopoldine leydier 01 43 37 32 30 [email protected]

derniers remords avant l’oubli

opening night

plus qu’hier et moins que demain

didon et enée

hamlet

le préjugé vaincu

l’echange le mouffetard des enfants :

les métamorphoses

sortilèges et carafons sacrées bobines déconcertant !

le balcon sur les traces de marco polo scènes ouvertes plein tarif

24 €

10 € tarif unique

5 € tarif unique

16

20 €

24 €

5 € tarif unique tarif réduit* tarif abonné

16 €

12 €

14 €

16 €

11 € pour un abonnement

3 ou 5 spectacles

10 € pour un abonnement

7 spectacles

8 €

12

14 €

16 € gratuité

* valable pour les jeunes de – de 30 ans, les personnes de + de 65 ans, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires du RSA

astuces !

les mercredis pour les – de 30 ans : 10 €

groupes d’amis à partir de 10 personnes : 16 €

Tick’Art. Le « Bon Plan Sorties » de la Région Île-de-France pour les lycéens et apprentis

+ d'infos : www.tickart.fr / 01 41 850 890

salariés : adressez-vous à votre comité d’entreprise pour bénéficier de tarifs réduits

renseignements et réservation au théâtre

sur place et par téléphone au 01 43 31 11 99 du mardi au samedi de 13h à 18h30 règlement par chèque (à l’ordre du Théâtre Mouffetard), espèces, carte bancaire

(au guichet ou par téléphone), Tick’Art

sur le site www.theatremouffetard.com

autres points de vente

FNAC, Theatreonline, Ticketnet et autres agences, Kiosques, CROUS et billetteries étudiantes

Les billets ne sont ni repris ni échangés.

Le placement indiqué sur le billet est garanti jusqu’à 5 minutes avant le début de la représentation

(en cas de retard, une hôtesse vous placera au mieux afin de ne pas perturber la représentation en cours).

39

collectivités 01 43 37 32 30

spectacles tout public (pp 8 à 20)

collèges et lycées 10 €

Tick’Art. Le « Bon Plan Sorties » de la Région Île-de-France pour les lycéens et apprentis

+ d’infos : www.tickart.fr / 01 41 850 890 comités d’entreprises

16 € (théâtre)

12 € (concerts)

spectacles jeune public (p 22-23)

écoles collèges centres de loisirs (clsh)

6 €

8 €

4,50 € (paris)

6 € (banlieue)

10 € comités d’entreprises

renseignements, conditions particulières et réservations léopoldine leydier [email protected]heatremouffetard.com

du bleu

abonnez-vous !

Le Théâtre Mouffetard vous propose un abonnement pour 3, 5 ou 7 spectacles de théâtre parmi Derniers remords avant l’oubli, Opening night, Plus qu’hier

et moins que demain, Didon et Enée, Hamlet, Le Préjugé vaincu, L’Échange

3 spectacles 33

5 spectacles 55

7 spectacles 70

en tant qu’abonné, vous bénéficiez :

du tarif le plus avantageux (une réduction jusqu’à 14 € par place !) du tarif abonné sur tous les autres spectacles de la saison

de la gratuité pour les Scènes ouvertes

du tarif réduit dans 3 théâtres de la Ville de Paris (Théâtre 13, Théâtre 14, Vingtième Théâtre)

la garantie des meilleures places si vous réservez vos dates à l’avance

les personnes qui vous accompagnent bénéficient du tarif réduit à 16 €

la liberté de choisir vos dates ultérieurement

l’abonnement 7 spectacles vous donne l’accès libre à 1 séance Sacrées Bobines de votre choix

(offre valable pour une personne)

attention : Quel que soit le moment où vous réservez vos spectacles, vous devrez choisir vos dates dans la période ouverte aux abonnés

(voir formulaire ci-contre).

41

l’abonnement

nom _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ prénom _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ adresse _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ code postal _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ville _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ tel _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ mail _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ abonné 2009-2010 : oui non si oui, n° _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

remplissez le tableau suivant, un calendrier est à votre disposition p 32 à 35.

choisissez vos dates et horaires en tenant compte de la période ouverte aux abonnés. spectacles période ouverte aux abonnés vous connaissez vos dates date choisie date de repli vous ne connaissez pas vos dates* cochez les spectacles sélectionnés derniers remords avant l’oubli 30.09 – 06.11

opening night 06.10 – 31.10

plus qu’hier et moins que demain 5.11 – 23.12

didon et enée hamlet

10.11 – 18.12

20.01 – 26.02

le préjugé vaincu l’echange

24.03 – 23.04

19.05 – 19.06

choisissez votre type d’abonnement :

type d’abonnement

3 spectacles

5 spectacles

7 spectacles total prix

33 €

55 €

70 € quantité total

merci de renvoyer ce formulaire au théâtre mouffetard – 73 rue mouffetard – 75005 paris

accompagné d’un chèque à l’ordre du théâtre mouffetard chèque global de : € numéro :

ou du numéro de votre carte bancaire : / . / . / . / . / / . / . / . / . / / . / . / . / . / / . / . / . / . / expire fin : date :

/ . / . / / . / . / signature :

d’une enveloppe timbrée avec votre adresse pour le retour des contremarques ou des billets

le tarif réduit doit être accompagné d’un justificatif

renseignements et reservations : 01 43 31 11 99 (du mardi au samedi de 13h à 18h30) nous pouvons vous fournir d’autres formulaires d’abonnement sur simple demande de votre part.

43

théâtre mouffetard

association paris mouff’théâtre

administration 01 43 36 87 88

73 rue mouffetard 75005 paris location 01 43 31 11 99

du mardi au samedi de 13h à 18h30

www.theatremouffetard.com

Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement