PM_19 - Association Prévention Routière

PM_19 - Association Prévention Routière
Prudence Mag
Adoptons ensemble les bons comportements sur la route
Été 2010 - n° 19
Dossier
Véhicule
bien contrôlé…
sécurité assurée
• Pour ou contre ?
L’interdiction totale
du téléphone au volant
• Questions à…
Arnaud Bertin :
La route en toute sérénité,
une affaire de prévoyance
• Comment ça marche ?
Le double-sens cyclable
En partenariat avec
Sommaire
11
04
04 Événement
2010 : « top départ »
des voitures électriques ?
06
Quoi de neuf ?
• Le prix Genius 2010
• La campagne scootXperience
• L’opération « passages à niveau »
à…
10 Questions
Arnaud Bertin revient sur les préparatifs
à envisager avant de partir en vacances
11 Dossier
Prudence Mag
hors-série
Été 2010
Directeur de la publication : Bérangère
Auguste-Dormeuil, Allianz IARD 87, rue de Richelieu, 75113 Paris Cedex 02.
Directeur de la rédaction : Pauline
Couturier. Rédacteur en chef : Nathalie
Pons. Comité éditorial : Jean-Yves Salaün
et Blandine Rossand pour l’association
Prévention Routière. Réalisation :
Véhicule bien contrôlé… sécurité assurée
• Contrôle technique : la fin des vieux tacots
• Entretien : vigilance en continu
• Le contrôle technique en question
ça marche ?
20 Comment
Le double-sens cyclable
HighCo Shopper Conseil
8, rue de La Rochefoucauld,
CS 30500, 75427 Paris Cedex 09.
Tél. : 01 77 75 65 45.
Ont participé à ce numéro :
Arlette Chabrol, Marianne Chalubert,
Kamel Kheyar, Philippe
Koskas, Anaïse Viard.
Crédits photos : Fotolia,
Getty Images, Allianz,
APR, D. R. Impression :
CSP - 77410 Claye-Souilly.
Tél. : 01 60 27 66 40.
ou contre ?
22 Pour
L’interdiction totale
du téléphone au volant
Été 2010 - N°19
3
Événement I 2010 : « top départ » des voitures électriques ?
2010 : « top départ »
des voitures
électriques ?
Les voitures électriques entrent dans la danse ! Dans les deux ans
qui viennent, une trentaine de modèles hybrides ou tout électriques
devraient être sur le marché.
Depuis le temps que l’on
nous annonçait l’arrivée des
véhicules électriques, on avait
fini par ne plus y croire…
Mais il est probable que la fin
de l’année 2010 et 2011
marquent une étape dans
l’histoire de l’automobile :
tous les constructeurs français
– et européens − s’apprêtent
en effet à sortir un ou deux
modèles hybrides ou tout
électriques ! Reste à convaincre
les automobilistes de les
acheter… Le pari est risqué. Au
départ, ces véhicules coûteront
cher à l’achat. Il est vrai que
l’État a annoncé un bonus
de 5 000 € aux acquéreurs de
ces véhicules « décarbonés »
(c’est-à-dire hybrides
rechargeables ou tout
électriques), histoire
d’amorcer le mouvement
et d’encourager la filière.
L’argument saura-t-il
convaincre ? Une vingtaine
de grandes entreprises
(La Poste, France Télécom,
Veolia, la RATP, etc.) se sont
déjà engagées à donner
l’exemple : elles vont acheter
50 000 véhicules pour
renouveler leurs flottes.
Des loueurs de voitures sont
également sur les rangs.
Mais l’enjeu réel, ce sont
les particuliers. Ce sont eux
qu’il va falloir séduire…
Bornes de recharge en ville
Douze villes − Angoulême, Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Le Havre, Nancy, Nice, Orléans, Paris,
Rennes, Rouen et Strasbourg − ont annoncé un déploiement de bornes de recharge sur leur territoire.
Sans la possibilité de recharger les véhicules hors de chez soi, on voit mal en effet quelle crédibilité la filière
hybride/électrique pourrait avoir.
4
Prudence Mag I groupe Allianz
Engouement
pour les
électriques
Prennent-ils leurs désirs pour
des réalités ou s’appuient-ils
sur des hypothèses solides ?
Toujours est-il que
les prévisionnistes tablent sur
un engouement rapide pour
les voitures « décarbonées » :
dans quinze ans, affirment-ils,
elles représenteront
plus du quart du marché
des voitures neuves !
Été 2010 - N°19
5
Quoi de neuf ? I Actualités
Le prix Genius 2010 pour
des phares « intelligents »
haque année, le groupe
Allianz décerne un prix
de la sécurité, le prix
Genius, destiné à récompenser
l’engagement de l’industrie
automobile dans l’amélioration
des systèmes de sécurité.
Pour sa sixième édition, ce prix
a été décerné le 15 avril dernier
à l’entreprise Adam Opel GmbH
pour la conception et
le lancement d’un nouveau
concept d’éclairage, à la fois
C
6
Prudence Mag I groupe Allianz
plus efficace et moins éblouissant.
Il s’agit d’un système intelligent
(le système AFL+) qui augmente
la portée visuelle et l’éclairage
de la chaussée, assurant ainsi
une meilleure visibilité − piétons
et cyclistes sont en effet vus
de plus loin, ce qui permet aux
automobilistes de réagir plus tôt
− sans pour autant aveugler
les autres usagers. Le secret
de ces phares, décidément très
ingénieux, c’est qu’ils sont en fait
réglés par un ensemble
électronique composé d’un
capteur optique et d’un logiciel.
Celui-ci détermine en une fraction
de seconde la meilleure
configuration possible du faisceau
lumineux (plus ou moins large
et puissant) selon la vitesse et
l’environnement. Bref, une petite
merveille de technologie
au service de la sécurité dont, pour
le moment, seules bénéficient
l’Opel Insignia et l’Opel Astra.
Cyclo : un site et 4 vidéos
pour rire « utile »
près la campagne « Mortel
scooter » lancée l’an dernier avec
un réel succès pour combattre
le sentiment d’invulnérabilité
des adolescents, l’association Prévention
Routière et Assureurs Prévention ont
souhaité prolonger leur démarche
pédagogique en développant un thème
plus pratique : celui des équipements
de sécurité. Quatre vidéos au ton aussi
humoristique que démonstratif mettent
ainsi en scène un savant fou testant
l’utilité du casque (conforme et bien
attaché !), des gants, d’un blouson
protecteur et de chaussures montantes. Pas besoin
de grands discours pour comprendre l’intérêt
de ces accessoires ; le message passe directement.
Ces quatre vidéos peuvent être visionnées sur
A
les sites familiers des ados − youtube et autre
dailymotion − mais aussi sur un nouveau site créé
tout spécialement pour cette nouvelle campagne :
www.scootXperience.fr
« Survie » ou
le regard des rescapés
de la route
Si vous n’avez pas vu l’impressionnante exposition
de la photographe Catherine Cabrol présentée en
avril dernier à Paris, sur l’esplanade de la Défense
− trente clichés en noir et blanc représentant
autant d’accidentés de la route, avec ou sans
handicaps visibles, mais tous avec un regard qui
vous « happe » littéralement −, ne la manquez pas
cet automne : la Sécurité Routière va la faire tourner
dans les départements, via son réseau. Vous pouvez
aussi retrouver ces photos sur le site de l’artiste :
www.catherinecabrol.com
Été 2010 - N°19
7
Quoi de neuf ? I Actualités
Ambitions européennes
pour 2020 : - 40 %
Le programme 2000-2010 de l’Union européenne
en matière de sécurité routière était sans doute trop
ambitieux : il entendait réduire le nombre de tués
de moitié, de 50 000 à 25 000. Cet objectif n’a pas
été atteint, notamment du fait de la situation dans
les pays entrants. Il faut donc se remettre à l’ouvrage
avec ardeur. C’est ce qu’ont fait l’association
Prévention Routière et l’ETSC qui se sont alliées
pour soumettre à Bruxelles une série de propositions
pour nourrir le nouveau programme 2010-2020.
Dans leur viseur : la réduction du nombre de tués
et de blessés graves de 40 %.
Opération «passages à niveau »:
sensibiliser aux risques
e 22 juin dernier, pour
la troisième année
consécutive, RFF (Réseau
ferré de France) et l’association
Prévention Routière ont uni
leurs efforts afin d’organiser
une journée de sensibilisation
sur les risques des passages à
niveau. Sur quatorze sites répartis
sur le territoire, des bénévoles
sont allés à la rencontre
des automobilistes, leur ont
L
8
Prudence Mag I groupe Allianz
distribué des dépliants
d’information et rappelé
quelques conseils. Des rappels
loin d’être superflus : l’an dernier
encore, 126 accidents
se sont produits en France
sur des passages à niveau et
36 personnes y ont perdu la vie !
Une étude qualitative de RFF
a d’ailleurs permis de montrer
que ces accidents interviennent
presque toujours sur des trajets
quotidiens, là où les usagers,
agissant par habitude,
oublient la vigilance. Elle a
également mis en évidence
la méconnaissance ou
l’incompréhension du feu rouge,
mais aussi la surestimation
fréquente du temps d’attente
qui, chez les impatients, entraîne
trop souvent le non-respect
du feu ou des barrières. Ce qui
conduit parfois au drame.
Les chiffres
de la sécurité
routière
- 11,1 %
Chassé-croisé :
informez-vous
« Juilletistes » ou « aoûtiens », vous risquez de vous retrouver sur
les mêmes routes en même temps que des millions d’autres
vacanciers… Un conseil, donc : avant de partir, informez-vous
sur les conditions de trafic et l’état des routes, via le site
www.bison-fute.gouv.fr ou sur le serveur vocal des centres
d’information routière en téléphonant au numéro vert 0800 100 200.
L’équipement de protection
des motocyclistes
Un équipement complet et de bonne
qualité, pour un utilisateur de deux-roues
motorisé, cela ne doit pas être considéré
comme une option mais comme une
absolue nécessité. Un gage de sécurité
qu’il ne faut jamais négliger, quels que
soient la distance parcourue ou le temps
qu’il fait… C’est ce qu’explique le guide
publié par l'ACEM (Association de
constructeurs européens de motocycles) en mai dernier. Téléchargeable
gratuitement sur le site de l’association, il donne aux motards,
scootéristes et cyclomotoristes, une foule de conseils judicieux pour
bien choisir leur équipement.
www.acem.eu/PPE/html/FR_eSUM_ppe.pdf
Le nombre de tués
sur les routes en avril
a baissé de 11,1 % (1) par
rapport au même mois
de l’année précédente.
Soit 295 victimes au lieu
de 332. Un chiffre
inférieur à 300 en avril,
c’est une première…
et c’est d'autant plus
encourageant que la
météo n'a pas été favorable
à la sécurité routière
en ce mois d'avril 2010
car il a fait très beau !
4170
C’est le nombre de
personnes tuées sur nos
routes entre avril 2009
et avril 2010. Un chiffre
dont on ne peut bien sûr
pas se satisfaire mais
qui, cependant, est le
meilleur jamais obtenu
sur 12 mois consécutifs.
Il démontre surtout
que le mauvais épisode
de l’été et de l’automne
2009 est passé et que
la tendance est repartie
dans le bon sens.
x 20
Tel est le rapport en
France (2) entre le risque
d’être tué pour
un automobiliste et
un motard. On compte
en effet 125,5 morts par
milliard de kilomètres
parcourus pour
les motocyclettes contre
6,1 pour les voitures.
Un phénomène qui n’est
pas inéluctable : en
Finlande, par exemple, il
n’y a, pour cette catégorie
d’usagers, « que »
45,6 morts par milliard
de kilomètres parcourus!
Sources: (1) ONISR.
(2)
Medec-ACMF (Automobile
club médical de France).
Été 2010 - N°19
9
Questions à… I Arnaud Bertin, responsable Service des garanties mécaniques
à Mondial Assistance
La route en toute sérénité,
une affaire de prévoyance
Une panne sur la route, cela peut gâcher plusieurs jours de vacances…
et coûter cher. Mais quelques précautions préalables devraient vous
permettre de partir l’esprit tranquille.
Quelles sont les demandes d’assistance
les plus fréquentes sur la route des vacances ?
Arnaud Bertin : Pour l’essentiel, les appels sont liés
à des problèmes de pneus − le cas typique, c’est
un pneu qui éclate − ou de moteur − par exemple,
un joint de culasse qui lâche. C’est normal :
une voiture qui roule toute l’année sans souci,
mais peu, ne réagit pas toujours aussi bien
quand elle doit faire 1 000 km ou plus… Cela dit,
il n’y a pas de hasard. En amont, on constate
généralement des négligences.
Quels conseils donneriez-vous à la veille
du départ ?
A. B. : Précisément, de ne pas attendre la veille
pour agir ! Trop souvent, les automobilistes
se réveillent quinze jours avant le départ et
s’imaginent qu’avec une vidange et un changement
des plaquettes de freins, ils seront parés. Or, en
cette période de l’année, les garagistes sont pris
d’assaut. Et le risque, c’est qu’ils s’en tiennent
à ce que réclame le client, sans plus… Une révision
sérieuse, on doit y penser trois mois avant ! Mais
l’idéal, c’est d’entretenir sa voiture tout au long
de l’année. Si bien qu’avant le départ, on peut
se contenter de surgonfler un peu ses pneus
(car on va rouler chargé et sur une longue distance)…
Et que faire si, malgré tout, une panne
survient ?
A. B. : Sur autoroute, arrêtez-vous si possible sur
un refuge et faites passer les occupants au-delà
de la glissière de sécurité. N’essayez pas de réparer
vous-même. Revêtu du gilet autoréfléchissant,
rejoignez une borne d’urgence pour appeler
le dépanneur qui vous remorquera jusqu’à
un garage. Là, votre assistance entre en jeu, vous
prend en charge, vous et votre famille (frais de
taxi, hôtel, etc.) en attendant que la voiture soit
réparée. Si vous avez souscrit une extension de
garantie avec le pack « réparations », elle réglera
également les réparations.
« Une révision sérieuse,
on doit y penser trois mois avant ! »
Arnaud Bertin
10
Prudence Mag I groupe Allianz
Dossier I Véhicule bien contrôlé… sécurité assurée
Véhicule bien contrôlé…
sécurité assurée
Contrôle technique : la fin des vieux tacots • Entretien : vigilance en continu •
Le contrôle technique en question
Été 2010 - N°19
11
Dossier I Véhicule bien contrôlé… sécurité assurée
Faites au préalable effectuer les réparations envisageables par votre garagiste.
Contrôle technique:
la fin des vieux tacots
Rendu obligatoire depuis 1992, le contrôle technique a suscité un certain
nombre de résistances au départ. Aujourd’hui, plus personne n’oserait
remettre en cause son utilité…
’époque des vieilles guimbardes brinquebalantes
roulant sur des routes de
campagne, sans freins et avec
des pneus lisses comme une
peau de bébé, aux risques et
L
12
Prudence Mag I groupe Allianz
périls de ses occupants, figure
désormais au rang des souvenirs… Cette évolution positive,
on la doit en grande partie au
contrôle technique périodique.
Rendu obligatoire depuis le
1 er janvier 1992, il a largement
contribué à renouveler le parc
automobile français. C’était là
son objectif. Car s’il est vrai que
les accidents de la route dus à
une défaillance mécanique ne
sont pas les plus fréquents, on
sait qu’un défaut sur l’une des
fonctions essentielles du véhicule, comme le freinage ou
l’adhérence, peut contribuer à
l’ « arbre des causes » c’est-à-dire
constituer l’un des facteurs qui
mènent à l’accident ou, en tout
cas, qui vont l’aggraver.
Ce que prévoit la loi
Le contrôle technique est régi par
le code de la route. Modifié à
plusieurs reprises au cours des
dix-huit années écoulées, il a
élargi progressivement son
champ d’intervention, a renforcé
ses exigences qualitatives et
s’est adapté à l’évolution technologique du parc automobile.
Aujourd’hui, en tout cas, tout
véhicule à moteur de moins de
3,5 tonnes est soumis au contrôle
technique périodique. La première échéance doit intervenir
dans les six mois qui précèdent le
quatrième anniversaire de sa
mise en circulation. Cette visite
doit ensuite être renouvelée tous
les deux ans. Et si vous voulez
vendre un véhicule de plus de
quatre ans, vous ne pourrez le
faire sans présenter un P.V. de
contrôle technique positif de
moins de 6 mois. Celui-ci doit
impérativement être réalisé dans
un centre agréé par le préfet du
département, qu’il soit indépendant ou affilié à l’un des
cinq grands réseaux nationaux (1).
Cela étant, quel que soit le lieu, la
procédure reste la même partout.
Le contrôle comporte 126 points,
regroupés en dix fonctions : identification du véhicule, freinage,
direction, visibilité, éclairage et
signalisation, liaisons au sol, carrosserie, équipements, organes
mécaniques, pollution et niveau
sonore. Pour la moitié d’entre eux,
considérés déterminants pour
la sécurité, une altération majeure entraîne un refus. Ainsi, des
défauts constatés sur le système
de freinage, les pneus, l’éclairage,
la pollution, la suspension et les
essieux, la direction et les roues,
certains équipements de sécurité
(ceintures de sécurité ou rétroviseurs, par exemple) sont soumis à obligation de réparation.
Combien
ça coûte ?
Le prix du contrôle technique
est fixé librement par les centres
agréés. Il peut donc varier,
les tarifs s’échelonnant entre
50 et 100 € selon les réseaux
et les zones géographiques.
Souvent, on vous proposera
un forfait : visite initiale et
(si nécessaire) contre-visite.
Mais le plus simple, si vous avez
confiance en votre garagiste,
c’est de lui demander d’effectuer
la révision préalable et les
éventuelles réparations et de le
charger d’amener lui-même
votre voiture au centre de
contrôle technique. Il vous
en coûtera un peu plus cher…
Selon les points soulevés lors du contrôle, une contre-visite sera fixée ou pas.
Été 2010 - N°19
13
Dossier I Véhicule bien contrôlé… sécurité assurée
Le contrôle
technique 2009
en chiffres
• 20,7 millions de contrôles
ont été effectués, dont
17,6 étaient des visites
techniques périodiques:
15,3 ont concerné les voitures
particulières et 2,2 les véhicules
utilitaires légers.
• 16 % des voitures soumises
au contrôle ont été déclarées
conformes : l’année
précédente, elles n’étaient
que 15,2 %.
• Le taux de contre-visites
exigées a diminué, passant de
21,9 à 21,2 % pour les voitures
particulières et de 26,6 à 25,6 %
pour les utilitaires légers.
Une contre-visite dans un délai
de deux mois est dès lors exigée
pour vérifier que ces réparations
ont bien été effectuées.
Des sanctions
pour ceux qui font
la sourde oreille…
Le contrôle technique étant obligatoire, tout manquement peut
entraîner des sanctions. Si vous
laissez passer la date limite et que
vous vous faites arrêter, vous
risquez une amende de 135 €
(réduite à 95 € si elle est payée
dans les trois jours… mais majorée jusqu’à 380 € au-delà de
trente jours, voire 760 € s’il y a
refus de paiement !). Sanction
assortie d’un retrait de votre carte
14
Prudence Mag I groupe Allianz
grise contre la remise d’un document provisoire de circulation de
sept jours: le temps de vous mettre en règle. Car pour récupérer
vos papiers, vous devrez présenter aux forces de l’ordre le P.V.
prouvant que le contrôle technique a bien été effectué et qu’il
est OK. Mais si votre voiture ne
passe pas le contrôle et que vous
êtes alors obligé de faire réparer
les éléments déficients avant la
contre-visite, les sept jours risquent de vous paraître très
courts ! Mieux vaut donc prévenir
que courir…
(1)
Autovision, Autosur, Centre Auto
Sécurité, Dekra-Veritas et Securitest.
Mode d’emploi
Le contrôle technique sans peine
1
2
3
4
Surveillez bien la date limite de votre contrôle : trop tôt,
l’intervention ne sera pas valable (avant les six mois),
trop tard, vous risquez une amende. Et surtout, pour
ne pas être pris en défaut et contraint à une contre-visite,
la meilleure solution est de prendre rendez-vous pour
un contrôle volontaire.
L’objectif du contrôle volontaire préalable est de faire
effectuer par votre garagiste, avant le passage de votre
véhicule au contrôle technique, toutes les réparations
qui risqueraient d’entraîner un refus. Ce dernier pourra
d’ailleurs se charger de le conduire lui-même au centre
de contrôle. Mais songez à lui laisser votre carte grise.
Si vous procédez de cette façon, votre véhicule devrait
obtenir sans problème un feu vert. Le contrôleur apposera
alors sur la carte grise un timbre avec la lettre « A », signe
qu’aucun défaut sujet à contre-visite n’a été constaté,
puis il collera une vignette sur le pare-brise, précisant
le mois et l’année de la prochaine visite.
Mais si, quelle qu’en soit la raison, votre voiture est
«recalée» lors de cette visite initiale (environ un cas sur cinq),
le contrôleur vous remettra un procès-verbal dans lequel
il aura inscrit la ou les altérations soumises à obligation de
réparation. Vous aurez alors deux mois pour les effectuer
et repasser le contrôle technique pour une contre-visite
qui, cette fois, ne concernera que les points litigieux.
3 questions à…
Christophe Perruchet
Responsable à l’UTAC
du département OTC (1)
Quels sont les principaux
défauts « graves » relevés ?
Il y a deux chapitres
d’une importance incontestable
pour la sécurité. D’abord,
les défauts liés au freinage, du fait
d’un déséquilibre du frein de
service, avec risque de déport
de la voiture lors d’un freinage
brusque, ou de la détérioration
d’un flexible de frein pouvant
entraîner une fuite du liquide de
frein. Et puis tout ce qui concerne
les liaisons au sol, par exemple
une usure importante
des pneumatiques, un jeu dans
les rotules de direction, etc.
Bien avant le départ en vacances, il faut vérifier l’état du véhicule.
Entretien: vigilance
en continu
Ce n’est pas parce que vous n’avez pas de contrôle
technique à passer dans l’immédiat que vous en
êtes quitte avec l’état de votre véhicule…
ntre deux visites obligatoires, des défaillances peuvent
en effet apparaître. Cet été,
par exemple, vous allez peut-être
parcourir des centaines, voire des
milliers de kilomètres… et avec
toute votre famille à bord. Pour
votre sécurité et votre confort,
E
mieux vaudrait ne pas tomber en
panne ! Un rappel de bon sens
donc : avant de partir, faites vérifier votre voiture. Certaines vérifications devront être effectuées
par votre garagiste, d’autres
par vous. Mais ne vous y prenez
pas au dernier moment : les
Les contrôleurs signalent-ils les
défauts non soumis à obligation
de réparation ?
Bien sûr. Ainsi, l’usure irrégulière
des pneumatiques, constatée dans
plus de 30 % des cas, et des défauts
d’étanchéité ne sont pas motifs
de contre-visite mais il est conseillé
d’effectuer les réparations.
Globalement, l’état des
véhicules s’améliore-t-il ?
Nous réalisons chaque année des
études pour l’administration afin
d’évaluer, à partir de ces visites,
l’évolution du parc automobile:
on s’aperçoit que d’une année sur
l’autre, les véhicules présentent
un peu moins de défauts.
L’amélioration est réelle.
(1)
L’UTAC-OTC est l’organisme
technique central chargé de gérer
le contrôle technique en France.
Été 2010 - N°19
15
Dossier I Véhicule bien contrôlé… sécurité assurée
périodes qui précèdent les
grandes vacances sont toujours
surchargées et les rendez-vous
chez le garagiste parfois difficiles à obtenir.
Ce que vous pouvez vérifier ou
faire vous-même :
• tous les niveaux – huile, laveglace, liquide de refroidissement − et complétez si besoin,
bien sûr ;
• la pression des pneus : elle doit
toujours être contrôlée à froid.
Regonflez chaque pneu de
façon à atteindre le niveau le
plus élevé indiqué par le constructeur. C’est un point très
important car l’été, entre la
chaleur, le véhicule chargé et
les longues distances, le risque
d’échauffement augmente
considérablement avec, à la clé,
un risque d’éclatement. Dans
cette vérification, n’oubliez pas
la roue de secours ;
• les balais essuie-glace : dès
qu’ils commencent à laisser
des traces sur le pare-brise,
changez-les. Les lamelles de
caoutchouc s’usent vite et ne
remplissent alors plus leur
usage, surtout par temps de
fortes pluies ;
• les attaches des dispositifs de
retenue «enfants» : vérifiez que
tout est OK. Êtes-vous sûr que
le siège de l’an dernier correspond encore à la taille du petit
dernier… ou peut-être même
qu’il s’adapte à votre toute nouvelle voiture ? ;
• la propreté des surfaces vitrées:
nettoyez soigneusement parebrise, rétroviseurs, optiques de
phares, etc.
Ce qui relève de la compétence du
professionnel de l’automobile :
• demandez à votre garagiste
d’effectuer une révision complète du système de freinage,
plaquettes ou disques, ainsi que
des garnitures. Éventuellement,
qu’il change le liquide de freins;
• c’est le moment où jamais de
lui demander de regarder l’état
des pneus (les quatre roues,
plus la roue de secours). S’ils
ont été abîmés par un choc ou
un objet tranchant, fragilisés, ils
risquent d’éclater. Par ailleurs,
dès qu’ils commencent à être
usés, ils perdent de leur efficacité : moins bonne adhérence à
la chaussée, donc moins bonne
tenue de route et performances
de freinage amoindries. C’est
pourquoi, si votre garagiste vous
conseille l’achat d’une paire
Placer les bagages,
c’est une affaire sérieuse !
Chaque année, à la veille des départs en vacances, l’association Prévention
Routière vous le rappelle : placer les valises et autres bagages en dépit
du bon sens, c’est dangereux ! Ses conseils ? D’abord, ne conservez pas
d’objet lourd ou pointu dans l’habitacle sous prétexte que vous voulez l’avoir
sous la main. N’oubliez pas qu’au moindre coup de frein brusque, il serait
projeté et pourrait blesser quelqu’un. A fortiori, ne mettez rien sur la plage
arrière, bien sûr ! Dans le coffre, l’idéal est de répartir au mieux les charges
pour ne pas déséquilibrer la voiture. Placez les bagages les plus lourds
en premier, le plus bas possible. Et si vous devez en transporter sur le toit,
arrimez-les solidement aux barres avec des sangles non extensibles
(pas de cordes ou de tendeurs). Vérifiez qu’il n’y ait aucun « jeu » dans
le chargement avant le départ mais aussi à chaque arrêt car la vitesse et
le vent exercent des forces énormes, qui peuvent à la longue le déstabiliser.
16
Prudence Mag I groupe Allianz
Conseil Allianz :
faites une
« check-list »
Le garagiste est souvent surchargé avant les vacances : organisez-vous.
de pneus neufs, ne repoussez
pas la dépense à l’automne
sous prétexte que les vacances
vont déjà vous coûter assez
cher ! C’est un élément de
sécurité trop important pour
être négligé ;
• faites-lui vérifier tous les feux.
De cette façon il pourra changer
les ampoules « fatiguées » (au
bout de deux ans, elles ont
perdu 50 % de leur pouvoir
éclairant) et contrôler que les
faisceaux lumineux sont corrects. C’est un réglage délicat
mais absolument essentiel : un
décalage vers le haut risque
d’éblouir les autres automobilistes tandis qu’un décalage
vers le bas vous fera perdre des
Avant le départ, assurez-vous
que vous avez bien à bord
tout ce qui pourrait vous être
nécessaire en cas de
problème-panne ou autre.
En l’occurrence : un, voire deux
gilet(s) rétro-réfléchissant(s)
(à garder dans l’habitacle,
pas dans le coffre), un triangle
de présignalisation, une boîte
d’ampoules de rechange pour
les feux, le manuel d’utilisation
de la voiture, une lampe de
poche avec pile de recharge,
des gants et des chiffons
propres, une petite trousse
de secours, les coordonnées
de votre assistance dépannage
et autres numéros d’urgence.
Il est également recommandé
d’avoir à bord un extincteur
(vérifié depuis moins d’un an).
Sans oublier, bien sûr,
un constat amiable vierge.
dizaines de mètres de visibilité ;
• enfin, il va profiter de cette
révision pour effectuer une
vidange (une huile neuve permet de nettoyer le moteur de
ses impuretés) et observer l’état
de la batterie.
Été 2010 - N°19
17
Dossier I Véhicule bien contrôlé… sécurité assurée
Le contrôle technique
en question
Voiture de collection, vente d’un véhicule, achat d’un camping-car,
deux-roues motorisés… Vous vous posez encore des questions spécifiques
sur cet examen obligatoire ? Voici les réponses.
Comment connaître les centres de
contrôle technique les plus proches
de chez moi ?
Il en existe près de 5 000 en France, répartis
sur tout le territoire. Pour obtenir les adresses,
vous pouvez consulter le site des grands réseaux
nationaux (2) ou bien celui de l’UTAC.
Qu’arrive-t-il si la contre-visite
elle-même n’est pas favorable ?
Cela peut se produire si les défauts signalés lors
de la visite initiale n’ont pas pu être correctement
réparés. Une nouvelle contre-visite sera alors
exigée, dans les mêmes délais que la première
fois (deux mois). Mais vous devrez payer
cette deuxième contre-visite car elle n’est jamais
comprise dans les forfaits.
J’ai une DS ancienne, de collection :
doit-elle aussi passer le contrôle
technique ?
Non, les voitures de collection de plus de 25 ans
échappent à cette obligation périodique. Mais pour
bénéficier de cette exemption, vous devrez d’abord
obtenir la carte grise « Véhicule de collection ».
Et pour cela, lui faire passer un contrôle destiné
à vérifier que son état permet une circulation
à l’intérieur d’une zone limitée. Ainsi, votre DS sera
définitivement exonérée du contrôle technique.
Je veux vendre ma voiture.
Son contrôle technique a été effectué
il y a neuf mois. Suis-je obligé de le
refaire alors que je ne l’ai pas utilisée
ces derniers mois ?
Oui, car c’est une disposition légale. Vous
ne pouvez pas vous soustraire dès lors que
votre voiture a plus de quatre ans… sauf si vous
18
Prudence Mag I groupe Allianz
Pour en savoir +
la vendez à un professionnel de l’automobile.
Dans tous les autres cas, vous devrez obligatoirement
présenter un procès-verbal de contrôle technique
de moins de six mois. Ce P.V. peut d’ailleurs
mentionner des défauts, y compris avec réparations
obligatoires non effectuées : l’essentiel est que
l’acheteur soit informé de l’état du véhicule.
Ce sera à lui, ensuite, de procéder aux réparations
pour se mettre en règle.
www.utac-otc.com :
l’organisme officiellement chargé d’organiser
le contrôle technique en France étant l’UTAC-OTC,
c’est sur ce site que vous obtiendrez les informations
les plus complètes et les plus exactes, ainsi que
les centres agréés sur l’ensemble du territoire.
Je projette d’acheter un camping-car.
Sera-t-il lui aussi soumis au contrôle
technique ?
Oui, comme tous les autres véhicules à moteur
destinés au transport de personnes, selon le même
rythme et les mêmes échéances. En revanche,
ils ne sont pas soumis au contrôle intermédiaire
antipollution, obligatoire pour les véhicules utilitaires
légers… alors que leur motorisation et leur châssis
les assimilent à cette catégorie de véhicules.
Pourquoi les deux-roues motorisés
y échappent-ils ?
C’est vrai, le contrôle technique des deux-roues
motorisés n’existe pas en France, contrairement
à d’autres pays européens. L’association Prévention
Routière le réclame depuis des années ; le ministre
des Transports y est favorable… mais les associations
de motards ont jusqu’ici réussi à s’y opposer.
Cela dit, lors du dernier Comité interministériel
de sécurité routière, en février, le gouvernement
a annoncé la mise en place d’un contrôle technique
pour les cyclomoteurs (les 50 cm3) à partir
du 1er janvier 2011 ! Axé sur le bridage du moteur,
il sera obligatoire dès la deuxième année de mise
en circulation et sera renouvelé tous les deux ans.
Peut-être le début d’une généralisation du
dispositif pour tous les deux-roues motorisés…
(2)
www.autosecurite.com ; www.securitest.fr ;
www.dekra-norisko.fr ; www.autosur.com ; www.utac-otc.com
Vous trouverez également des informations,
présentées de façon moins administrative, plus
directe mais plus fragmentaire aussi, sur les sites
des cinq grands réseaux nationaux qui assurent
l’essentiel de ces visites périodiques obligatoires.
Il s’agit en l’occurrence de :
Autovision : www.autovision-pl.fr
Centre auto sécurité : www.autosecurite.com
Securitest : www.securitest.fr
Dekra-Veritas : www.dekra-norisko.fr
Autosur : www.autosur.com
Été 2010 - N°19
19
Comment ça marche ? I Mode d’emploi
Le double-sens
cyclable
Encore mal connu des usagers
et souvent mal perçu, ce dispositif,
qui commence à se développer
dans nos villes, est parfaitement
légal (1). Inscrit dans le code de
la route depuis le 30 juillet 2008,
il a droit de cité dans les voies
à sens unique situées dans
les zones 30 et les nouvelles zones
de rencontre (20 km/h). Avec
un objectif : faciliter la circulation
des cyclistes en raccourcissant leurs
distances à parcourir et en leur
assurant une meilleure visibilité.
« Le seul point faible, ce sont les carrefours »
« L’impression de dangerosité du double-sens cyclable n’est pas confirmée par les statistiques : une évaluation
réalisée dans plusieurs villes qui ont mis en place ce dispositif depuis quelques années − Grenoble, Lille,
Strasbourg − montre qu’il n’y a pas d’augmentation du nombre d’accidents, ni de leur gravité. Dans les rues
étroites, on constate même un plus grand respect mutuel entre automobilistes et cyclistes, des vitesses
moindres. Le seul point faible, ce sont les carrefours. Les automobilistes oublient parfois de regarder côté
« contre-sens ». Il faut que chacun − y compris les piétons ! − prenne bien conscience de ce risque et redouble
de vigilance sur ces zones sensibles qu’il faudra s’efforcer de mieux signaler… »
Christophe Ramond, directeur des études et recherches à l’association Prévention Routière
(1)
20
À partir du 1er juillet, le double-sens cyclable sera systématique dans toutes les zones 30, sauf arrêté contraire du maire.
Prudence Mag I groupe Allianz
Le double-sens cyclable raccourcit
les distances à parcourir et garantit
une sécurité avérée du fait de
la meilleure visibilité de chaque usager
(cyclistes et automobilistes). Il est en principe
assez aisé à repérer grâce aux nouveaux
panneaux qui l’indiquent.
1
En général, un marquage au sol vient
matérialiser les entrées et sorties de voie,
éventuellement renforcé par une flèche
et un pictogramme vélo. Au-delà, il n’y a aucune
obligation de marquage, même si celui-ci est
recommandé lorsque la largeur de la voie
le permet. Toutefois, pour que l’aménagement
soit perçu au mieux par les automobilistes
et les piétons, des pictogrammes vélo
et des flèches sont peints au sol.
2
Le double-sens cyclable doit entraîner
de nouveaux réflexes. Pour les piétons :
regarder des deux côtés avant de traverser
car les vélos ne font pas de bruit. Pour les deuxroues motorisés : ne pas emprunter les contresens réservés aux vélos. Pour les automobilistes :
ne pas croiser de trop près les cyclistes, ne pas
stationner sur les voies réservées à leur circulation,
vérifier l’absence de vélo avant d’ouvrir
sa portière. Pour les cyclistes : laisser la priorité
aux piétons et respecter les priorités à droite !
3
Été 2010 - N°19
21
Pour ou contre ? I Débat
L’interdiction totale
du téléphone au volant
La conduite avec un mobile tenu en main est interdite par la loi.
Mais rien n’interdit de téléphoner au volant avec un kit « mains-libres ».
Une tolérance dangereuse pour les uns qui réclament une interdiction
totale… impensable pour les autres !
Pour
Sophie, 46 ans, Ivry-la-Bataille
Jean-Claude, 52 ans, Chaville
« Même si on n’a pas l’intention de répondre
quand on conduit, le seul fait d’entendre
la sonnerie crée une distraction et, sur la route,
ce n’est jamais bon. D’autant plus qu’on essaie tout
de même de voir qui appelle… Personnellement,
après m’être fait quelques frayeurs dans ce type de
circonstances, j’ai décidé d’y renoncer. Je paramètre
mon appareil sur la fonction « silence » dès que
je suis au volant. Comme ça, je ne me laisse plus
perturber. Je récupère mes messages lorsque
je suis à l’arrêt et, franchement, je n’y perds rien. »
Un comportement bizarre…
« Je roule beaucoup pour mon travail et
à chaque fois que je vois un automobiliste avoir
un comportement bizarre − déviation de trajectoire,
ralentissement soudain sans raison apparente −
je constate qu’il est en train de téléphoner! Comment
peut-on en douter ? C’est évident, on se met
− et on met les autres − en danger. Le plus sage,
ce serait d’interdire complètement le téléphone
au volant, avec ou sans kit mains-libres ! »
22
Prudence Mag I groupe Allianz
La sonnerie à elle seule
crée une distraction
Martine, 62 ans, Paris
Au téléphone, on est dans sa bulle…
« Je roule surtout à vélo et je peux vous assurer
que lorsque j’aperçois un automobiliste en train
de parler tout seul au volant, je me tiens à carreau.
Parce que je le sens dans sa bulle, les yeux ouverts
mais comme aveugle à ce qui l’entoure, en tout
cas plus absorbé par sa conversation que par
les piétons ou les cyclistes qui l’entourent.
Cela dit, c’est pareil pour les piétons : bien
souvent, lorsqu’ils sont en pleine conversation
téléphonique, ils traversent sans faire attention. »
Contre
L’évidence
des statistiques
Plus de 4 conducteurs sur 10 reconnaissent
téléphoner en conduisant. Et rares sont ceux qui,
ce faisant, ont le sentiment de se mettre en danger.
Pourtant, en France, cette pratique est aujourd’hui
la 4e cause de mortalité sur la route après l’alcool,
la vitesse et le non-port de la ceinture de sécurité
à l’origine de nombreux accidents ! Toutes
les recherches menées dans le monde depuis une
douzaine d’années aboutissent aux mêmes résultats:
conduire en téléphonant multiplie le risque
d’accident par 5 pour le téléphone tenu en main
et par 4 pour le téléphone avec kit mains-libres.
Source: ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement
durable et de l’Aménagement du territoire.
Charles, 29 ans, Orléans
Michaël, 26 ans, Fresnes
Laissons les automobilistes vivre !
Ce sont les vieux qui pensent que
téléphoner gêne la concentration !
« Si on nous interdit de téléphoner au volant avec
un kit mains-libres, alors pourquoi ne pas nous
interdire de parler avec les passagers, d’écouter
la radio, de fumer une cigarette ? Ça devient
vraiment n’importe quoi ! Il serait peut-être temps
de songer à laisser les automobilistes vivre.
Ne pourrait-on pas nous considérer comme
des adultes responsables, aptes à juger ce qu’il est
possible de faire ou de ne pas faire… »
Clotilde, 44 ans, Montreuil
Rester en contact avec l’extérieur,
c’est rassurant
« Je trouverais dommage qu’on finisse par interdire
totalement le téléphone au volant. Non pas que
je sois une fanatique du mobile : quand je conduis,
je préfère me concentrer sur la route et j’évite de
répondre. Mais il y a des moments où on a vraiment
besoin d’être joint et rester en contact avec
l’extérieur quand on se déplace, cela a un côté
rassurant. Il me semble qu’il serait plus logique de
faire de la pédagogie, d’expliquer aux conducteurs
les dangers du téléphone en comptant sur leur
intelligence pour ne l’utiliser qu’à bon escient… »
« Fais pas ci, fais pas ça… on n’en finit plus ! Tenir
le téléphone en main, à la rigueur on comprend
que ça puisse empêcher une manœuvre…
mais sans les mains ? Les gens de ma génération
vivent avec le téléphone toute la journée ;
ça ne les empêche pas de faire ce qu’ils ont à faire.
Sur la route, c’est pareil. Ce sont les vieux qui
pensent que téléphoner gêne la concentration
parce qu’ils ont découvert le mobile trop tard
et ne s’y habituent pas. Mais on ne va pas priver
tout le monde à cause d’eux ! »
Conseil Allianz
S’il est déconseillé de conduire avec votre mobile
branché, il est vivement recommandé de l’avoir
à portée de main… surtout si vous bénéficiez de
l’application « Mon assistance mobile » qu’Allianz
met gratuitement à disposition de
ses assurés qui peuvent télécharger
l'application sur leur téléphone portable :
en cas de panne, il vous suffira de l’activer
pour enclencher un service de dépannage.
À découvrir sur allianz.fr
Été 2010 - N°19
23
COM13891 – 06/10 – Crédit photo : Getty Images.
Avec Allianz, je conduis ma vie.
Assureur engagé, Allianz sensibilise, forme et informe ses clients, particuliers et entreprises,
sur les risques de la route à travers son programme de « prévention automobile ».
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising