éduSCOL

éduSCOL
éduSCOL
Série Sciences et Technologies de
l’Hôtellerie et de la Restauration
Langues vivantes
Projet de programme
d’enseignement de
langues vivantes
(première et terminale)
Série STHR
Novembre 2015
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Projet de programme de langues vivantes du cycle terminal de la série STHR
Préambule
Le programme de langues vivantes du cycle terminal de la série sciences et technologies de
l’hôtellerie et de la restauration s’inscrit dans la continuité du programme de la classe de seconde.
Parce qu’il est le lieu et le moyen d’une confrontation à une manière différente d’appréhender et
d’exprimer le monde, l’apprentissage d’une langue vivante contribue à la formation générale et
technologique de l’élève pour en faire non seulement un individu autonome et capable de recul
critique, mais aussi un citoyen ouvert sur le monde.
Le programme a pour objectif de :
-
contribuer à la formation intellectuelle et à l’enrichissement culturel des élèves ;
favoriser la connaissance des patrimoines culturels des aires linguistiques étudiées ;
susciter le goût et le plaisir de la pratique de la langue ;
donner confiance pour s’exprimer ;
former les élèves à identifier les situations de communication, les genres de discours auxquels
ils sont exposés et qu’ils doivent apprendre à maîtriser ;
favoriser le développement d’une capacité réflexive ;
développer l’autonomie ;
préparer les élèves à la poursuite d’études et à la mobilité professionnelle.
Il prend appui sur le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) élaboré par le
Conseil de l’Europe et vise à développer l’autonomie de l’élève dans la pratique des langues vivantes
dans les activités langagières suivantes :
-
réception :
 compréhension de l’oral
 compréhension de l’écrit
- production :
 expression orale en continu
 expression écrite
- interaction orale.
En fin de classe terminale technologique, le niveau de compétences visé est :
- pour la langue vivante 1 (LV1) : B2 (utilisateur indépendant – niveau avancé)
- pour la langue vivante 2 (LV2) : B1 (utilisateur indépendant – niveau seuil)
- pour la langue vivante 3 (LV3) : A2 (utilisateur élémentaire – niveau intermédiaire)
Chaque niveau du CECRL renvoie à un descripteur de capacités présenté en fin du programme (cf.
annexe) selon chacune des activités langagières mentionnées ci-dessus. Les descripteurs identifient
ce que l'élève doit être capable de faire dans la langue, au niveau correspondant. Ils permettent de
faire le constat d’acquis et de besoins sur la base desquels il appartient au professeur de construire
une progression ciblée des apprentissages.
Passer du niveau seuil B1 au niveau avancé B2 dans l'échelle du CECRL constitue un progrès
important dans la maîtrise de la langue apprise. Si ces deux niveaux relèvent bien de celui de
l'utilisateur indépendant, la différence qui les sépare représente un degré supplémentaire de
complexité et d'autonomie que l'on peut résumer comme suit.
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Au niveau B2, l'élève est capable :
-
en réception :
 de comprendre l'essentiel de messages oraux élaborés (débats, exposés, émissions
radiophoniques ou télévisées, films de fiction ou documentaires) et de textes longs, sur
une gamme étendue de sujets ;
 de suivre une argumentation complexe énoncée dans un langage standard ;
 d'effectuer un travail interprétatif qui va au-delà de l'explicite ;
 d'identifier le point de vue du locuteur ;
 de faire preuve d'un grand degré d'autonomie en lecture ;
-
en production :
 de s'exprimer de manière détaillée et organisée sur une gamme étendue de sujets
relatifs à ses centres d'intérêt ou à ses domaines de connaissance ;
 de présenter, reformuler, expliquer ou commenter, de façon construite, avec finesse et
précision, par écrit ou par oral, des documents écrits ou oraux comportant une
information ou un ensemble d'informations, des opinions et points de vue ;
 de défendre différents points de vue et opinions et de conduire une argumentation claire
et nuancée ;
-
en interaction :
 de participer à une situation de dialogue à deux ou plusieurs personnes, en s'exprimant
avec spontanéité et aisance, y compris avec des locuteurs natifs ;
 de participer à des conversations assez longues tout en réagissant aux arguments
d'autrui et en argumentant.
Compte tenu de la diversité des profils et des parcours linguistiques des élèves, on peut, tout en
consolidant le niveau de compétence attendu, amorcer déjà une progression vers le niveau supérieur.
En enseignement facultatif de LV3, le professeur peut aussi viser un niveau supérieur à A2 pour
certains élèves déjà munis d'un acquis qui ne les met pas en situation de vrais débutants ou pour
ceux présentant une appétence particulière pour la langue apprise.
Le nécessaire dialogue entre les professeurs doit permettre de mieux prendre en compte la
compétence plurilingue des élèves et d'établir des passerelles entre les langues, y compris le cas
échéant en LV3 facultatif.
Les modalités d’évaluation de LV1, LV2 et LV3 facultatif sont définies par note de service.
Programme de langues vivantes de la série STHR (LV1, LV2, facultatif LV3)
Modalités organisationnelles
L’étude de deux langues vivantes est obligatoire dans cette série. L’une d’entre elles est l’anglais. La
LV2 peut être une langue vivante étrangère ou régionale. L’élève a également la possibilité de suivre
un enseignement facultatif de LV3, langue vivante étrangère ou régionale.
La construction de l’enseignement dans une perspective actionnelle permet de définir des situations
de communication concrètes dans lesquelles l'élève met en œuvre des savoirs et des compétences
acquis à la fois en langues vivantes et dans l'enseignement technologique.
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Dans chacune des langues enseignées, cette perspective doit permettre, grâce à la mise en œuvre
des différentes activités langagières, de construire un parcours d'apprentissage équilibré et cohérent.
Le professeur aide les élèves à identifier et à mobiliser les stratégies, genres de discours et registres
de langue les plus adaptés au contexte.
Outre cette approche, des démarches collaboratives entre les enseignants de langues (diagnostic,
construction de progressions, entraînements, etc.) favorisent chez l’élève le développement de
compétences linguistiques, pragmatiques et méthodologiques transférables d’une langue à l’autre.
Elles facilitent la mise en réseau des savoirs et la prise de parole de l'élève en continu et en
interaction.
L'utilisation du numérique contribue à augmenter le temps d'exposition à une langue authentique,
dans l'établissement comme au dehors. Elle permet d’exercer l'élève à la recherche de documents
(texte, audio, vidéo) en relation avec les contenus culturels véhiculés par la langue du ou des pays
étudié(s) et, par le recours aux outils appropriés, d’accroître son aisance à communiquer à l’écrit et à
l’oral. L’usage du numérique peut également s'avérer utile pour évaluer les compétences des élèves
et assurer un suivi de leurs progrès.
L’enseignement des langues vivantes est de nature à encourager la mobilité vers d’autres régions ou
pays notamment à la faveur de la période de stage. Cette mobilité peut être préparée par le recours
au numérique, mais aussi par des échanges à distance avec des établissements étrangers (sous la
forme de partenariats eTwinning, par exemple). Il convient d’intégrer ces activités au projet
d’enseignement.
L’enseignement facultatif de LV3 offre à chacun l'occasion d'élargir son répertoire linguistique dans
une palette diversifiée qui fait toute leur place aux langues moins présentes en LV1 et LV2.
Par le développement du plurilinguisme, il donne les moyens d’une plus grande mobilité et d’une plus
grande adaptabilité dans un monde globalisé. Il peut prendre appui sur l’intérêt personnel de l’élève,
déterminé par ses acquis scolaires antérieurs, parfois par son histoire familiale, ou par sa curiosité
intellectuelle. Il s’adresse à un public qui a acquis au cours de sa scolarité :
-
des connaissances sur le fonctionnement des langues ;
des stratégies d'apprentissage et des méthodes de travail ;
une plus grande maturité qui le pousse à s'intéresser à des aspects plus diversifiés de
la langue et de la culture qu’il étudie.
Contenus d’enseignement
Les contextes d’usage de la langue étudiée sont prioritairement dictés par l’entrée culturelle des
programmes des séries générales et technologiques parus au BO spécial n°9 du 30 septembre 2010 :
« Gestes fondateurs et mondes en mouvement ». Cette entrée est structurée autour de quatre
notions :
- mythes et héros ;
- espaces et échanges ;
- lieux et formes du pouvoir ;
- l’idée de progrès.
Dans la mise en œuvre de ces notions, les enseignants de langues vivantes prennent appui sur les
objectifs et les contenus d’enseignement des programmes technologiques de la série.
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Dans les choix qu’ils opèrent ainsi, ils veillent à faire une part importante à l’histoire et aux cultures
dont les langues sont porteuses. À partir de documents authentiques de toute nature, contemporains
ou antérieurs, ils fournissent aux élèves des éléments de contextualisation et de réflexion qui leur
permettent de mieux appréhender, dans la langue et la culture de référence, les enjeux relatifs à la
série.
Figurent ci-dessous divers exemples de croisement dont les professeurs peuvent s’inspirer. Ils veillent
sur l’ensemble du cycle terminal à construire un itinéraire cohérent et structurant et à ménager une
complexification croissante dans leur déclinaison de ces croisements.
Mythes et héros
Les grands chefs d'hier et aujourd'hui.
La médiatisation des chefs.
Les grands mouvements culinaires : traditions culinaires, repas traditionnels, etc.
Construction et déconstruction des représentations : le mythe de la bonne cuisine, produits
alimentaires et identités culturelles, etc.
Palaces, hôtels et autres hébergements emblématiques.
Espaces et échanges
Mondialisation et généralisation des déplacements touristiques et professionnels.
Circulation des biens et des personnes : circuits d’approvisionnement, échanges de produits,
influences culinaires mutuelles, évolution des tendances de consommation, etc.
Hôtels et restaurants, espaces de rencontre et d'échange des cultures : quelles interactions ?
Hôtels et restaurants dans leur contexte géographique et culturel (villes et campagnes,
établissements à thèmes ou insolites, parcs d’attractions, chaînes internationales, etc.).
Architectures de l'utopie : à quoi ressemblera l'hôtel de demain (espaces intérieurs et extérieurs) ?
Lieux et formes du pouvoir
Produits locaux, produits bio, agriculture raisonnée, appellations : rapports de pouvoir entre acteurs
du marché.
Le pouvoir de la parole et de l’image : critiques, guides, médias (communication publicitaire, eréputation, etc.).
Le client : sujet ou objet du pouvoir ?
Les rapports hiérarchiques en milieu professionnel.
Grands groupes et indépendants : concurrence ou partage du marché ?
L’idée de progrès
Recherches scientifiques et gastronomie : expérience multi-sensorielle, cuisine avant-gardiste, etc.
Avancées technologiques et équipements : nouveaux procédés, normes, modes de distribution,
etc.
L’impact environnemental de l’établissement d’hôtellerie et/ou de restauration.
Concepts hôteliers et modes d’hébergement créatifs.
Modes de consommation et/ou de distribution : courants et contre-courants.
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Enseignement technologique en langue vivante (ETLV)
Cet enseignement repose sur l’enseignement de sciences et technologies des services. Il est pris en
charge conjointement par deux enseignants, un enseignant intervenant en sciences et technologies
des services et un enseignant de langue vivante. Cet enseignement fait intervenir des démarches
collaboratives entre les deux disciplines ainsi que des modalités d’organisation variées.
Dans une pédagogie de projet, les situations d’apprentissage mettent en jeu les domaines propres à
la spécialité et les spécificités culturelles de l’aire linguistique étudiée. Par un travail d’analyse
(immédiate ou différée) en langue étrangère, elles donnent accès à la compréhension et à
l’expression des concepts de la spécialité et rendent perceptibles aux élèves leur cheminement et
leurs connaissances. Elles sont l’occasion de faire acquérir et utiliser de façon régulière un lexique
fonctionnel et de développer des compétences socio-linguistiques et pragmatiques transférables d'une
situation de communication à une autre.
L’ETLV peut être enseigné dans la langue choisie au titre de la LV1 ou de la LV2. Cet enseignement
est adossé uniquement à une langue vivante étrangère (si l’élève étudie une langue régionale au titre
de la LV2, alors l’enseignement est adossé à sa LV1 qui est nécessairement l’anglais).
Les modalités d’évaluation de l’ETLV sont définies par note de service.
Activités
L'entrée par la discipline technologique doit motiver et enrichir le travail de compréhension et
d’expression dans la langue vivante. Les activités proposées aux élèves et les productions qui en
découlent n'en seront que plus concrètes et pratiques. La pratique de l’oral y est importante, mais
prend appui sur un entraînement varié tant à l’oral qu’à l’écrit. Les ressources numériques, en
permettant un accès aux documents authentiques, facilitent grandement l’entraînement à ces
différentes pratiques aussi bien en compréhension qu’en expression.
Liste indicative d'activités de compréhension et d’expression
Au cours des deux années du cycle terminal, les professeurs veillent à varier la mise en œuvre des
activités et à ménager une progression dans leur complexité.
Lire
-
donner des outils méthodologiques pour aborder un document ;
entraîner à la lecture de documents d’intérêt général en relation avec la spécialité
(articles de presse, critiques, etc.) ;
entraîner à la lecture de textes professionnels de nature technique (fiches, notices, notes
d'information, consignes techniques, protocoles, etc.) ;
sensibiliser à la diversité des genres de discours propres à la spécialité ;
comparer des textes, des documents et des supports ;
faire des recherches documentaires et en exploiter les résultats ;
développer l’appréciation personnelle et le jugement critique à partir d’un document.
Ecrire
- apprendre à élaborer des documents techniques (menu, carte de prestation, bon de
commande, courriels, etc.) en vue de faire comprendre les codes qui les régissent ;
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
-
développer la capacité à préparer des résumés et des synthèses (compte rendu,
résultats de recherche documentaire, note d'information, etc.) ;
entraîner à rendre compte de sa pratique, d'un stage, d'une visite en milieu professionnel,
etc. ;
entraîner à la transmission d’informations ;
fournir les outils pour entrer en communication avec un client ou un partenaire étranger ;
entraîner à l’écriture par des exercices d’imitation ;
développer la capacité à argumenter et structurer son propos.
Ecouter et parler
- développer l’écoute de documents authentiques audio et vidéo courts et variés ;
- entraîner les élèves à choisir les éléments lexicaux et syntaxiques pertinents pour la
présentation de leurs propos en utilisant le registre de langue approprié à la situation et
au public ;
- initier au travail collaboratif à l’oral qui donne toute sa place à l’interaction entre élèves
et fait une place autant à l’écoute qu’à la prise de parole (animer des échanges
collaboratifs autour d'une étude de cas, débattre face à une situation problème, etc.) ;
- entraîner les élèves à prendre part à une interaction orale appropriée et constructive
pour dégager les enjeux d’une situation, exprimer un point de vue, réagir et exposer
des arguments (participation à une visioconférence, à une réunion préparatoire ou de
bilan entre différents services, etc.) ;
- entraîner à la conduite de communications téléphoniques diverses ;
- développer la capacité à mémoriser et à restituer des éléments de discours consacrés
(explication d’un menu ou d’une carte de prestation, description des mets, des boissons,
relation client, etc.).
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Annexe : descripteurs des capacités des niveaux A1 à C1
Ecouter et comprendre - Dans les situations sociales et scolaires, l’élève sera capable de :
A2
B1
B2
A1
C1
Comprendre des termes simples et des
expressions élémentaires si l’interlocuteur
s’exprime lentement et distinctement
Comprendre une intervention
brève si elle est claire et simple
Comprendre les points essentiels d’une
intervention énoncée dans un langage
clair et standard
Comprendre l’essentiel d’une intervention
longue, d’une argumentation complexe
énoncée dans un langage standard
Comprendre une intervention longue, même si
elle est n’est pas clairement structurée et que les
articulations sont implicites
- comprendre les consignes de classe
- comprendre assez pour pouvoir
répondre à des besoins concrets
ou
réaliser
une
tâche
:
consignes,
expressions
familières de la vie quotidienne,
présentations,
indications
chiffrées, récits…
- comprendre ce qui est dit pour
réaliser une tâche en situation réelle
ou simulée
Cf. B1
Cf. B1
- comprendre des annonces et des
messages courants émis à un débit normal
- comprendre des informations techniques
complexes (mode d’emploi, etc.) pour un
produit familier
- identifier le sujet d’une
conversation, le point essentiel
d’une annonce ou d’un message
- comprendre une information
factuelle sur des sujets de la vie
quotidienne ou étudiés
- suivre avec un certain effort une grande
partie de ce qui est dit dans une longue
conversation
- suivre facilement les échanges complexes
dans une discussion de groupe entre locuteurs
natifs
- suivre une conversation en situation
réelle ou simulée
- suivre une conversation animée entre
locuteurs natifs
- suivre facilement un débat, des conférences
et discussions complexes et non familiers
- comprendre les points principaux
d’une intervention sur des sujets
familiers ou étudiés y compris des
récits courts
comprendre
la
plupart
des
émissions/documentaires/podcasts
radiodiffusés
en
langue
standard,
reconnaître le point de vue et l’attitude du
locuteur et identifier son humeur, ton, etc.
comprendre
une
gamme
étendue
d’enregistrements audio /vidéo en langue non
standard et identifier des détails fins incluant
l’implicite des attitudes et des relations des
interlocuteurs
- suivre le plan général d’un exposé
court sur un sujet connu
- comprendre les points principaux de
bulletins
d’information
et
de
documents
enregistrés
simples
portant sur des sujets connus
- comprendre l’essentiel d’une conférence,
d’un discours ou d’un exposé complexes à
condition que le sujet soit assez familier et
que le plan général de l’exposé soit indiqué
par des marqueurs explicites.
- suivre une intervention d’une certaine
longueur même si les relations entre les idées
sont implicites
reconnaître
une
gamme
étendue
d’expressions idiomatiques et de tournures
courantes en relevant les changements de
registre.
- suivre un film faisant usage de l’argot et
d’expressions idiomatiques
- suivre des instructions courtes et
simples
- comprendre des mots familiers et des
expressions
très
courantes
le
concernant, lui, sa famille, son
environnement concret et immédiat
- suivre le fil d’un récit, d’une explication
avec des aides appropriées
comprendre
et
extraire
l’information essentielle de courts
passages enregistrés audio et
audiovisuels ayant trait à un sujet
courant
©MENESR/DGESCO
- extraire des détails précis d’une annonce
publique (gare, stade, etc.) même déformée
par la sonorisation
http://eduscol.education.fr
Page 8 sur 13
Parler en continu - Dans les situations sociales et scolaires, l’élève sera capable de :
A2
B1
B2
A1
S’exprimer en utilisant des termes
simples
et
des
expressions
élémentaires, au besoin avec des
pauses
Produire en termes simples
des énoncés sur les gens et
sur les choses
- reproduire un modèle oral (réciter,
chanter…)
S’exprimer de manière simple sur
des sujets variés
S’exprimer de manière détaillée et
organisée sur une gamme étendue de
sujets relatifs à ses domaines d’intérêt
ou de connaissance
S’exprimer
de
manière
détaillée
et
pragmatique sur des sujets complexes, en
organisant son propos de manière à
parvenir à un effet ou une conclusion
appropriée
- prendre la parole devant
auditoire, mettre en voix un texte
un
- peut s’écarter spontanément d’un texte
préparé pour réagir aux points intéressants
soulevés par les auditeurs
- présenter un sujet complexe en développant
longuement un point de vue et en distillant
habilement quelques digressions utiles.
- gérer spontanément les questions et
objections
- restituer une information avec ses
propres mots éventuellement à partir
de notes
- développer un exposé de manière claire et
méthodique en soulignant les éléments
significatifs
- faire un exposé clair et bien structuré
- relater des expériences vécues, en
rendre
compte
(événements,
dialogues, texte écrit ou oral)
Approfondissement du niveau B1
- relater des expériences vécues en explicitant
ses sentiments et sa perception avec le recul
des événements
- faire une description claire et détaillée sur
un sujet connu ou étudié
- faire une description élaborée de sujets
complexes
Approfondissement du niveau A2
- faire une narration élaborée et structurée pour
motiver l’intérêt de son interlocuteur
Approfondissement du niveau A1
- lire à haute voix et de manière
expressive un texte bref après répétition
- utiliser des expressions et des phrases
proches des modèles rencontrés lors
des apprentissages pour se décrire,
décrire des activités ou des sujets
familiers en utilisant des connecteurs
élémentaires
- se présenter ou présenter
simplement des personnes
- raconter une histoire courte et
stéréotypée en s’aidant de documents
iconographiques le cas échéant
- raconter une histoire ou relater
un événement ; décrire un objet,
une expérience
C1
- décrire sa vie quotidienne (son
environnement, ses activités…)
Approfondissement du niveau A2
- faire une brève annonce ou
présenter un projet
- expliquer un projet, exposer une
démarche, préciser un mode d’emploi
- exprimer des sentiments,
opinion personnelle
fournir
une
justification
(comparaisons, raisons d’un
choix)
©MENESR/DGESCO
- argumenter pour convaincre
une
Approfondissement du niveau B1
- exprimer avec finesse et précision des
sentiments, une opinion personnelle
- développer une argumentation claire,
nuancée et enchaîner les arguments avec
logique
- expliquer pour susciter une réaction, un
sentiment précis chez son interlocuteur
- répondre à des objections avec spontanéité et
presque sans effort
Approfondissement du niveau B2
- produire avec aisance un discours avec
l’accent et l’intonation qui transmettent des
nuances fines de sens.
http://eduscol.education.fr
Page 9 sur 13
Réagir et dialoguer - Dans les situations sociales et scolaires, l’élève sera capable de :
A2
B1
B2
A1
Communiquer, au besoin avec des
pauses pour chercher ses mots, si
l'interlocuteur répète ou reformule
ses phrases lentement et l’aide à
formuler ce qu’il essaie de dire
Interagir de façon simple avec
un débit adapté et des
reformulations
- épeler des mots familiers
Approfondissement du niveau A1
- se présenter ; présenter quelqu’un ;
demander à quelqu’un de ses nouvelles
et y réagir en utilisant les formes de
politesse les plus élémentaires : accueil
et prise de congé
- établir un contact social :
présentations, salutations et
congé, remerciements…
- répondre à des questions et en poser
(sujets connus ou étudiés)
- se faire comprendre dans un
entretien et communiquer des
idées et de l’information
- demander et fournir des
renseignements
- dialoguer sur des sujets
connus, des situations courantes,
des faits, des personnages
légendaires ou contemporains
Participer à des conversations d’une
certaine longueur avec spontanéité et
aisance, avec des locuteurs natifs
Participer à des conversations sur des sujets
abstraits, complexes et non familiers avec
spontanéité et pertinence
- engager la conversation et
maintenir le contact pour :
échanger des informations
réagir à des sentiments, exprimer
clairement un point de vue
- engager la conversation, y participer et la
clore
Approfondissement de B2
- échanger des informations précises,
expliciter, demander des éclaircissements
Approfondissement de B2
- prendre part à une discussion
pour
expliquer,
commenter,
comparer et opposer
- prendre part à une conversation sur des
sujets connus ou étudiés : exposer son
propre point de vue, évaluer les points de
vue d’autrui, émettre des hypothèses
- développer idées et opinions de manière
précise à propos d’arguments concernant
des sujets complexes ; argumenter et réagir
aux arguments d’autrui
- développer une question, en exposer les
causes et les conséquences, les avantages
et les inconvénients
- discussion formelle : participer à un débat sur des
sujets abstraits, complexes et non familiers,
soutenir le débat et argumenter de manière
convaincante et pertinente
- interviewer et être interviewé, conduire un
entretien avec efficacité et aisance de
manière de plus en plus autonome
- corriger lapsus et erreurs après en avoir
pris conscience
- interviewer et être interviewé : participer
complètement à un entretien de manière totalement
autonome, en maîtrisant les contenus et les codes
- revenir sur une difficulté et reformuler ce qu’il / elle
veut dire sans interrompre complètement le fil du
discours
Faire face à des situations
variées avec une relative
aisance à condition que la
langue
soit
standard
et
clairement articulée
Approfondissement des niveaux
A1 et A2
- réagir à des propositions :
accepter, refuser, exprimer ses
goûts, ses opinions, faire des
suggestions
- interviewer et être interviewé,
conduire un entretien préparé et
prendre quelques initiatives
- faire aboutir une requête
©MENESR/DGESCO
C1
- discussion informelle : suivre des échanges
(discussion de groupe ou débat) entre natifs et
demander éventuellement de confirmer des détails
- y participer même sur des sujets abstraits,
complexes et non familiers, relier habituellement sa
propre contribution à celle d’autrui
http://eduscol.education.fr
Page 10 sur
13
LIRE - Dans les situations sociales et scolaires, l’élève sera capable de :
A2
B1
B2
A1
C1
Comprendre des textes très courts et
simples si les mots sont familiers et les
expressions très élémentaires
Comprendre des textes courts et
simples
Comprendre des textes essentiellement
rédigés dans une langue courante
Lire avec un grand degré d’autonomie et
utiliser les références convenables de manière
sélective
Comprendre dans le détail des textes longs et
complexes, qu’ils se rapportent ou non à son
domaine, à condition de pouvoir relire les parties
difficiles
- comprendre une carte ou une invitation
simple et brève en s’appuyant sur des
modèles connus
- comprendre une lettre personnelle
simple et brève
- comprendre des instructions et
consignes détaillées
- comprendre suffisamment pour
entretenir une correspondance suivie
- comprendre des instructions longues et
complexes dans son domaine, à condition de
pouvoir en relire les passages difficiles
- lire une correspondance courante dans son
domaine et saisir l’essentiel du sens
- comprendre dans le détail des instructions
longues et complexes pour réaliser une tâche,
qu’elles soient ou non en relation à son domaine de
spécialisation, à condition de pouvoir en relire les
passages difficiles
- comprendre tout type de correspondance, avec
l’utilisation éventuelle d’un dictionnaire
- lire des écrits factuels simples et
prélever une information dans des
prospectus, menus, annonces,
inventaires et horaires, signalétique
urbaine, lettres, brochures, courts
articles de journaux
- localiser des informations recherchées
ou pertinentes pour s’informer et
réaliser une tâche
- parcourir rapidement un texte long et
complexe et en relever les points pertinents
- identifier rapidement le contenu et la
pertinence d’une information, d’un article ou
d’un reportage dans une gamme étendue de
sujets
Approfondissement du niveau B2
- suivre la trame d’une histoire
- comprendre un enchaînement de faits
- comprendre un texte littéraire contemporain
en prose
- comprendre des articles et des rapports sur des
problèmes contemporains et dans lesquels les
auteurs adoptent une position ou un point de
vue particuliers
- comprendre des articles spécialisés hors de son
domaine à condition de se référer à un
dictionnaire de temps en temps pour vérifier la
compréhension
- comprendre des textes factuels ou littéraires longs
et complexes et en apprécier les différences de
style
- comprendre dans le détail une gamme étendue de
textes que l’on peut rencontrer dans la vie sociale
ou scolaire et identifier les points de détail fins, y
compris les attitudes, que les opinions soient
exposées ou implicites
- se faire une idée du contenu d’un texte
informatif simple, accompagné
éventuellement d’un document visuel
- reconnaître les grandes lignes d’un
schéma argumentatif
- comprendre des textes essentiellement
rédigés dans une langue courante
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Page 11 sur
13
Ecrire - Dans les situations sociales et scolaires, l’élève sera capable de :
A2
B1
A1
Copier, produire des mots et des énoncés
brefs et simples
Écrire des énoncés simples et brefs
- copier des mots isolés et des textes courts
- écrire sous la dictée des expressions
connues
B2
Rédiger un texte articulé et cohérent,
sur des sujets concrets ou abstraits,
relatif à des domaines qui lui sont
familiers
Ecrire des textes clairs et détaillés sur une gamme étendue de sujets relatifs à son domaine d’intérêt
en faisant la synthèse et l’évaluation d’informations et d’arguments empruntés à des sources diverses
- restituer une information avec ses
propres mots, paraphraser simplement
de courts passages écrits
- résumer un large éventail de textes factuels et de fiction en commentant et en critiquant les points de
vue opposés et les thèmes principaux
- résumer des extraits de nouvelles (information), d’entretiens ou de documentaires traduisant des
opinions, les discuter et les critiquer
Approfondissement du niveau A1
- résumer l’intrigue et la suite des événements d’un film ou d’une pièce
- prendre des notes sous forme d’une
liste de points
- comprendre un exposé bien structuré sur un sujet familier et prendre en note les points qui lui
paraissent importants même s’il (ou elle) s’attache aux mots eux-mêmes au risque de perdre de
l’information
- écrire un message électronique simple,
une lettre, une note en référence à des
modèles
- écrire un message simple (bref
message électronique, lettre
personnelle)
- rendre compte ou décrire de
manière autonome en reliant les
phrases entre elles
- rédiger un courrier personnel (incluant
des avis sur des sujets abstraits ou
culturels)
- écrire des lettres exprimant différents degrés d’émotion, souligner ce qui est important pour lui/elle
dans un événement ou une expérience et faire des commentaires sur les nouvelles ou les points de vue
du correspondant
- renseigner un questionnaire
- relater des événements, des
expériences en produisant de
manière autonome des phrases
reliées entre elles
- rendre compte d’expériences, de faits
et d’événements
- écrire des descriptions claires et détaillées sur une variété de sujets en rapport avec son domaine
d’intérêt
- faire le récit d’un événement,
d’une activité passée, une
expérience personnelle ou imaginée
- écrire un court récit, une description,
un poème, de brefs essais simples
- écrire un court poème
- rédiger des messages courts de type
informatif ou injonctif
- produire de manière autonome quelques
phrases sur lui–même, sur des personnages
réels ou imaginaires
©MENESR/DGESCO
- écrire des descriptions élaborées d’événements et d’expériences réels ou imaginaires en indiquant la
relation entre les idées dans un texte articulé et en respectant les règles du genre en question
- écrire une critique de livre, de film ou de pièce de théâtre
- écrire un essai ou un rapport qui développe une argumentation de façon méthodique en soulignant de
manière appropriée les points importants et les détails pertinents qui viennent l’appuyer
- évaluer des idées différentes ou des solutions à un problème
- écrire un essai ou un rapport qui développe une argumentation en apportant des justifications pour ou
contre un point de vue particulier et en expliquant les avantages et les inconvénients de différentes
options
- synthétiser des informations et des arguments de sources diverses
http://eduscol.education.fr
Page 12 sur
13
Ecrire (suite) - Dans les situations sociales et scolaires, l’élève sera capable de :
C1
Ecrire des textes bien structurés sur des sujets complexes, en soulignant les points pertinents les plus saillants et en confirmant un point de vue de manière élaborée par l’intégration d’arguments
secondaires, de justifications et d’exemples pertinents pour parvenir à une conclusion appropriée
- résumer de longs textes difficiles
- prendre des notes détaillées lors d’une conférence dans son domaine en enregistrant l’information si précisément et si près de l’original que les notes pourraient servir à d’autres personnes
- s’exprimer avec clarté et précision dans sa correspondance personnelle, en utilisant une langue souple et efficace, y compris dans un registre affectif, allusif ou humoristique
- écrire des textes descriptifs et de fiction clairs, détaillés, bien construits dans un style sûr, personnel et naturel approprié au lecteur visé
- exposer par écrit, clairement et de manière bien structurée, un sujet complexe en soulignant les points marquants pertinents
- exposer et prouver son point de vue assez longuement à l’aide d’arguments secondaires, de justifications et d’exemples pertinents
Approfondissement du niveau B2
©MENESR/DGESCO
http://eduscol.education.fr
Page 13 sur
13
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising