Juin 2013

Juin 2013
–
Normes et performance
Efficacité énergétique
et compétitivité
Un des enjeux majeurs des PME/TPE de La Réunion en matière
de compétitivité est l’optimisation de leurs activités de production dans un processus où les contraintes amont et aval sont de
plus en plus lourdes en raison d’un contexte réglementaire qui
s’étoffe de jour en jour (sur le plan social, environnemental,
technique, concurrentiel).
L’ADIR a fait de la performance globale un de ses leitmotiv et œuvre
à la mise en place d’outils et de dispositifs destinés à améliorer le
compte de charges de ses adhérents dans une approche systémique.
Dans une période de crise économique et financière comme celle que
nous traversons, il n’est pas au premier abord évident que les entreprises, surtout les plus petites d’entre elles, continuent à investir dans
leurs démarches de responsabilité sociétale, dans l’innovation et la qualité. Et pourtant, elles le font, car elles sont à l’écoute des attentes de la société qui continuent de croître vis-à-vis des performances des organisations.
Le sujet est majeur et d’actualité puisqu’au-delà du débat
national sur la transition énergétique, s’est tenue du 24 au
28 juin, la semaine européenne de l’énergie durable, dans le
cadre de l’objectif fixé d’une consommation réduite de 20% à l’horizon 2020.
"Que représentent, dans le chiffre d'affaire d'une entreprise, 25% d'économies
d'énergie ? A la fois peu et beaucoup : 2 ou 3%, peut-être. Mais si l’on rapporte ce
chiffre au bénéfice net de la plupart des entreprises, il prend aussitôt une tout
autre ampleur – au point même qu’il peut, très simplement, signifier la différence
entre un exercice déficitaire ou tout juste équilibré, et un exercice positif, avec
tout ce que cela implique en termes d’emplois, de pérennité de l’entreprise, de
capacité de réinvestissement dans l’innovation, etc." rapporte Pierre-
François MOURIER, en charge du groupe de travail "Amélioration de la compétitivité des entreprises" (table ronde nationale pour l’efficacité énergétique de 2011)
Delphine BATHO, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de
l’Energie, le rappelait lors d’une allocution le 29 mai dernier sur les
L’enjeu de ces trois thématiques pour les PME/TPE réunionnaises est la diffédéfis énergétiques et la compétitivité des entreprises ; la situation
renciation positive, qui repose pour une bonne partie sur le fait de transforéconomique délicate du moment doit amener les acteurs indusmer nos contraintes en atouts, c’est-à-dire en :
triels à activer d’autant plus vite le levier de la transition énergé Explorant toutes les pistes relatives à notre insularité en milieu tropical (valoritique, elle-même levier de compétitivité.
sation de la bio-diversité, adaptation des normes, ….). Il s’agit là d’une piste maEn effet, l'efficacité énergétique n'est pas une question de sejeure en termes d’innovation. Exemple : Acerbat
cond rang pour les entreprises mais bien une problématique
 Exploitant les possibilités offertes par notre statut de RUP, à la fois pour :
centrale, au cœur des enjeux de compétitivité et de crois- Etre le bras armé de l’Europe dans la zone (notamment en termes de standards
sance – une croissance soutenable, plus respectueuse de
de qualité)
l’environnement.
- Participer au développement d’une économie régionale respectueuse des peuples
Vu le renchérissement durable des coûts des matières
et de leur environnement, en combinant nos dispositifs et les financements auxpremières et la forte volatilité des prix, couplés à une
quels nous avons accès avec ceux auxquels émargent nos voisins ACP et en les accompagnant techniquement dans le cadre des APE
grande diversité de réglementations nationales en matière de politique énergétique et environnementale, les
C’est la raison pour laquelle l’ADIR était partenaire du colloque organisé par l’AFNOR sur
stratégies énergétiques des entreprises n’ont jamais
l’innovation, la qualité et la responsabilité sociétale des entreprises, après trois années d’échanges
été autant au cœur de leur modèle économique. Ce qui
au sein d’une plateforme « Management de la qualité et de la performance ».
est valable aujourd’hui le sera encore plus demain. La
hausse du coût de l’énergie, mise en avant par la CRE
L’acquisition de normes et de certifications introduisent l’obligation d’évaluation permanente,
(Commission de Régulation de l’Energie) dans un rapce qui est indispensable dans un monde en mouvement et dans une économique dynamique. Il faut
port remis le 5 juin dernier, annonce les tendances à
néanmoins veiller à ce qu’elles soient conformes à nos particularités et que l’excès de normes ne
venir. Notre situation de territoire isolé sera certaitue l’activité proprement dite.
nement fragilisée et il est primordial d’anticiper et de
Pour optimiser cette acquisition, la mutualisation doit être privilégiée partout où elle est possible
se positionner rapidement pour bâtir la transition
(notamment en matière de compétences et le QSE en est un bon exemple) à l’échelle locale, mais
énergétique par l’efficacité énergétique.
également régionale et le nécessaire développement sur notre territoire de compétences accrues
A nous de régionaliser ce débat, de définir des objectifs
en matière de certification.
ambitieux, des lignes directrices adaptées et en cohérence avec les moyens de notre territoire, épaulés par une
volonté forte de la Région et une gouvernance impliquant
Informations
Philippe LABRO
l’ensemble des acteurs compétents.
Administrateur de l’ADIR
Tél 0262.94.43.00
Directeur de la Publication : J. ISAUTIER
Jérôme ISAUTIER
Conception et réalisation : ADIR
Président
8 rue Philibert, BP 327, 97466 Saint-Denis Cedex
25 juin 2013
Tél 02.62.94.43.00 - Fax 02.62.94.43.09 - adir@adir.info - w w w . a d i r . i n f o
FACT : réunion de clôture
La deuxième action collective menée par l’ADIR dans
le cadre du FACT (Fonds pour l’amélioration des conditions
D. ADIRdu travail) a vu sa réunion de clôture se dérouler dans les locaux de l’ADIR le vendredi 21 juin
dernier. Les quatre entreprises concernées,
Dom’Eau, Crête d’Or, Nutrima et CTBR étaient représentées.
Pour rappel, l’objectif était d’aider ces entreprises à
améliorer leurs conditions de travail tant sur le plan
technique que sur le plan des ressources humaines.
En effet, augmenter la rentabilité en gagnant en
compétence et en productivité avec une amélioration
notable des conditions de travail a été un vrai chal-
lenge que les quatre entreprises ont su relever avec
l’aide de consultants (ACA Conseil pour la partie RH
et PHPS pour la partie technique). Six axes
d’amélioration ont été passés en revue au niveau
RH : gestion et organisation des activités ; gestion
des ressources humaines, des métiers, des carrières et de la transmission des savoirs ; management des équipes ; reconnaissance et motivation des
équipes ; communication interne ; prise en compte
des risques professionnels. Et quatre au niveau
technique : manutention manuelle ; bruit ; ergonomie
des postes de travail et ambiance (froid, chaleur,
humidité). Lors de la plénière et à l’unanimité, les
représentants des entreprises ont fait part de leur
vive satisfaction par rapport à la démarche en insistant sur les résultats qui ont découlé en termes de
diminution de la pénibilité pour leurs salariés sur la
base des pistes de travail étudiées préalablement.
Une démarche très enrichissante !
Informations
Olivier SOL-DOURDIN
Chargé de Mission ADIR
Tél 0692.65.37.70
olivier.sol-dourdin@adir.info
La Bourse aux matériaux est née !
Dans la continuité de la bourse aux déchets instaurée par la CERBTP en 2009, l’ADIR s’associe aujourd’hui à la Cellule du BTP pour mettre à disposition de leurs adhérents respectifs une plateforme
d’échange, de vente ou encore de don de matériaux
pouvant être réemployés !
Informations
Roxane LOGÉ
Chargée de mission ADIR
Tél 0692.76.87.60
roxane.loge@adir.info
"Parce que les déchets des uns sont souvent la matière première des autres", il semble aujourd’hui
tout à fait pertinent, dans l’impasse dans laquelle
nous nous trouvons en matière de gestion des déchets, de tester et de promouvoir des outils de prévention pour limiter au maximum l’engorgement de
notre île.
Vous possédez des matériaux, des chutes de production, du matériel d’occasion, des emballages, etc ...
non dangereux pouvant être réemployés, n’hésitez
plus et inscrivez-vous à ce service d’échanges gratuit ! Toutes les informations, mode d’emploi, liste
des matériaux acceptés sur le site :
w w w . b ou rs e a u x m a te ri a ux . re
Nou la fé : plus de 2.000 produits !
Le Comité d’Attribution de la marque collective du 27
juin dernier a autorisé 2 marques et 3 gammes de
produits à revêtir le logo Nou la fé. 3 nouvelles entreprises ont donc rejoint cette démarche de valorisation d’un engagement sociétal pour notre île.
Ont rejoints les 72 marques et gammes déjà dépositaires de la marque :
 les marques de steack hachés Runsteak et
émincés Viagel (à l’exclusion de certaines références) fabriquées par STPA à Ste-Marie,
 les gammes de ciments Lafarge 32.5 et 42.5
de l’entreprise portoise éponyme ainsi que les
bonbonnes d’eau Vivalo maintenant fabriquées
à La Réunion (remplies par nos 2 embouteilleurs
locaux).
Cette attribution marque également l’entrée du secteur des produits du bâtiment par l’engagement de
l’un de ses acteurs majeurs et qui suit l’attribution
en mai dernier à un fabricant de chauffe-eaux solaires.
Nou la fé s’inscrit dans l’élan de patriotisme économique actuel de nos pays et régions, puisque notre
marque locale se classe parmi les régions où
l’importance d’une fabrication locale est forte*.
Italie
65%
Suisse Réunion France
62% 62% 57% Espagne Allemagne
54%
52% Belgique
39%
Pays-Bas
27%
Critère déterminant/important
1ers contrats de génération
La SAPHIR est la première entreprise de la Réunion et une des premières au plan national à
mobiliser le dispositif des contrats de génération avec la signature de 3 contrats d’embauche
de jeunes de moins de 26 ans.
L’ADIR s’associe pleinement à cette démarche
de pérennisation du transfert des savoirs faire
et des compétences des seniors au profit des
jeunes réunionnais et souhaite toute la réussite
qu’elles méritent aux trois jeunes femmes qui
sont entrée dans le monde de l’entreprise avec
un contrat à durée indéterminée.
Dispositif sur www.travail-emploi.gouv.fr
La marque au tourbillon vert fêtera en septembre
prochain et d’ici là accueillera d’autres nouvelles
entreprises désireuses d’affirmer leur implication
économique et sociétale en faveur de notre territoire.
Quels que soient les matières premières, les
marques et les secteurs d’activités, le large éventail de la production réunionnaise est la preuve que
nou gagn’ fair !
* baromètres Ifop pour Usine Nouvelle de juin 2013
et Ipsos OI pour Nou la fé de mai 2013
Informations
Ania VAN DEN CRUYS
Responsable communication ADIR
Tél 0692.66.60.17
ania.vandencruys@adir.info
Présidence Qualitropic
Félicitations à Alain CHATEL de la Distillerie du
même nom, notre adhérent, qui succède à JeanPierre AVRIL à la Présidence du Pôle de Compétitivité Qualitropic.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising