Mots de tête

Mots de tête
1
Mots de tête
Georges Berdot
Le spectacle est composé sous forme de tableaux. Ceux-ci peuvent être joués en tant que tels..
Cinéma / Délocalisation / Désinformation /
La brique / La cireuse /Le discours /
Le loup + L’ordinateur / Le Misanthrope /
Le stage / L’eMbauche / L’enterreMent /
Les amoureux / Les guichets /
Les petites annonces / Les sigles /
Une journée comme une autre + Y a
queLqu’un / Western
Congratulations / La cantine / Marignan
2
Coté jardin, un podium de conférence avec éclairage spécifique
--------Eclairage Scène --------
Entrée
Musique = Just a gigolo de Luis Prima..
On entre en scène l’un après l’autre..
Toutes et tous sont vêtus avec élégance. Regard fat..
Chacun, après être entré en scène, prend une “pause” et se fige..
La “pause” se fait sur une action particulière..
L’un téléphone (portable), un autre consulte un agenda, un autre ouvre un attaché-case, un autre consulte un
dossier, un autre prend un café, un autre pianote sur un micro-ordinateur, etc etc...
La musique s’estompe..
Une voix off se fait entendre (type hôtesse de l’air).
Ils sortent tout aussitôt de leur immobilisme...
Voix off 1
Nous vous demandons votre attention, s’il vous plaît !.. Votre président directeur général vous parle..
Une 2ème voix se fait entendre..
On écoute avec attention..
Voix off 2
J’eusse pu bien sûr vous recevoir individuellement. J’ai préféré toutefois m’adresser à vous de façon plus collective,
car ce que j’ai à vous dire vous concerne toutes et tous.. Compte tenu de notre spécificité et des paramètres pour le
moins minimalistes qui valent à notre entreprise une non-efficience, certes momentanée, mais néanmoins présente, il
m’a semblé important de réguler en temps réel nos ressources humaines si nous voulons optimiser notre outil de
production et avoir ainsi la possibilité de nous repositionner sur le marché. En tenant compte de la synergie
éminemment volontariste de toutes et de tous, et étant moi même en totale immersion avec mon travail, il m’a paru
nécessaire de reconsidérer le potentiel énergétique de tout un chacun. Il est bien évident que toute nouvelle
maïeutique entraîne obligatoirement une ergonomie différente. Adaptabilité, flexibilité, voilà, je crois, des mots qui vont
dans le sens d’une plus grande efficacité. Enfin, quoiqu’il en soit, j’en appelle à votre savoir-comprendre pour finaliser
de façon optimale une décision que je ne saurai remettre en cause, quoiqu’elle puisse m’en coûter. Je vous remercie.
On se “regarde” / Il est visible qu’on n’a guère saisi le sens de ce qui a été dit..
Un cadre
..??.. On est augmenté ?
Un deuxième cadre
le seul à avoir compris
Non. On est viré !
On accuse le coup..
Petit jingle musical pour ponctuer la scène..
--------Noir Scène / Eclairage Podium --------
3
Communiquer en milieu entreprise
Présence de Narrateur 1 derrière le podium..
Narrateur 1
Ce petit préambule n’avait d’autre finalité que de lancer notre conférence. Conférence dont vous connaissez toutes et
tous le sujet ô combien ludique. Les rapports humains dans le monde du travail. Autrement dit la communication en
milieu entreprise !.. HaHa !.. Ludique, ai je dit !.. Conférence, disais-je, que nous illustrerons à l’aide de saynètes afin
de mieux optimiser notre propos. Bien, sur ce, allons y. Une première question se pose à nous. Et deux fois plutôt
qu’une. La communication, qu’est ce ? La communication qu’est ce ?.. Et bien, il suffit de regarder !
Il sort un dictionnaire..
Communication ?..
Il cherche dans le dictionnaire la définition du mot “Communication..
Mise en relation !.. Relation ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Action de relater !.. Relater ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire)..
Narrer par le détail !.. Détail ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Petit élément d’un tout !.. Tout ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Demi chien !.. ..??..
Il juge préférable de re-vérifier l’information..
Chien ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Mammifère à quatre pattes !.. Pâtes ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Nouilles qui mollissent à l’eau !.. Allô ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Un appel téléphonique !.. Nique ?.. ..??..
Il juge préférable de terminer là son exposé et referme le dictionnaire..
Résumons nous. Communiquer, c’est la mise en action de narrer par le petit élément d’un demi mammifère à quatre
nouilles qui mollissent un appel télépho etc, etc.. Il faut bien avouer que communiquer demande un certain effort !
Surtout en milieu entreprise !
Il salue, puis se retire.. laissant sa place à un 2ème Narrateur
Narrateur 2
Or donc.. l'entreprise !
Il ouvre le dictionnaire..
Entreprise ?
Il cherche la définition du mot “Entreprise” dans le dictionnaire..
Unité de production !.. Production ?.
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Création de biens et de services !.. Service ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Mise en jeu !.. Je ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Moi.. Et si c’est moi, c’est donc pas toi !.. Patois ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Idiome rural !.. Rural ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Qui vit à la campagne !.. Campagne ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
La flore avec la faune !.. Aphone ?
Après avoir cherché dans le dictionnaire..
Il donne, semble t’il, la définition, mais on ne l’entend pas..
Il continue sa démonstration / On ne l’entend toujours pas..
Après avoir refermé son dictionnaire..
Résumons nous. Une entreprise est donc une unité de création de biens et de mises en moi où en étais je dialecte ou
idiome qui vit à la flore avec l’aphone..
Il continue sa définition sans se faire entendre du public...
Il en termine avec sa définition..
D’où, vous le comprendrez aisément, même à mots couverts..
Il recouvre le dictionnaire d’un couvercle..
l’extrême difficulté qu’il y a à créer une entreprise !
Il salue, puis se retire.. laissant sa place à un 3ème Narrateur
Narrateur 3
Quant à ce qui est de la communication en entreprise..!!.. Aux grands maux, les grands remèdes !..
Le narrateur 3 présente alors au public un énorme dictionnaire. Il tente d’ouvrir le dictionnaire, mais ne peut y arriver..
4
Narrateur 3
..!!.. Si vous voulez m’en croire, nous n’arriverons à rien ainsi. Nous laisserons donc tomber les gros mots..
Il laisse tomber son dictionnaire par terre..
et verrons plus petit !
Il sort un minuscule dictionnaire..
Non, par modestie, mais par volupté !.. Car les mots, tous les mots, petits mots, grands mots, bons mots ou gros mots,
ne sont jamais que des mots. Ils s’écrivent, se croisent, se mâchent, se meurent.. et s’arrangent même entre eux pour
ne rien dire. A preuve le discours de certains de nos politiques. J’ai dit « certains », pas tous ! .. ??.. Comme le disait
justement Molière à propos de l’un d’eux..
-------- Lumière scène-------Molière se trouve là..
Molière
“C’est un parleur étrange et qui trouve toujours / l’art de ne vous rien dire avec de grands discours / Dans les propos
qu’il tient, on ne voit jamais goutte / et ce n’est que du bruit que tout ce qu’on écoute”
Il salue.. puis se retire
-------- Noir scène-------Narrateur 4
Divin Molière ! Haaa combien serait-il surpris de voir que ceux qu’il dénonçait en son temps comme de piètres
“politiques” sont encore, quatre siècles plus tard, toujours aussi présents.. J’ai dit « certains », pas tous. Mais
revenons en à l’objet de cette conférence. La communication dans l’entremise.. .. ??..
se reprenant
prise, dans l’entreprise, la commutation dans l’entreprise !.. .. ??.. Non, non, pas la commutation. La copulation dans
l’entre.. .. ??.. Non, non, pas pu, mu ! La copapumu.. ..!!.. Les rapports humains dans le monde du travail !
Il salue.. puis se retire, laissant sa place à un 4ème Narrateur..
5
L’embauche
Le Narrateur
Il n’est guère facile dans une entreprise de mettre en adéquation emploi et employé. D’où l’importance de ce qu’on
appelle communément l’entretien d’embauche. Mais, attention, il faut se garder en la circonstance de tout jugement
préconçu. Choisir, certes, mais en toute connaissance de cause. Spécificité, efficacité !..
--------Noir podium / Lumière scène--------
Le chef du personnel est assis derrière son bureau / Devant le dit bureau, un siège..
Coté jardin = un bureau inoccupé..
Le chef du personnel
au téléphone..
Oui, oui.. Non, je n’ai pas encore pris de décision.. J’ai reçu plus deux cent candidats et.. Oui, oui, je sais qu’il s’agit là
d’un poste sensible et qu’il nous faut quelqu’un de hautement qualifié.. Tout à la fois réceptif mais inflexible !.. A dire
vrai, il me reste encore un dernier candidat à recevoir et.. ..!!..
Entrée du dit candidat (Dubois)..
Look Colombo made in France (imper, béret, pantoufles, et regard ahuri)..
Le chef du personnel
Oui, là, par contre, je ne pense que.. Oui, oui, ce sera fait !.. Bien !..
Il raccroche / Il ”regarde” Dubois..
Il ne sera pas dit que je n’ai pas reçu tout le monde !
A Dubois qui s’est approché..
Asseyez vous !..
Dubois, après avoir hésité, enlève son béret..
Le chef du personnel
..!!..
petit geste de la main à l’appui..
Assoyez-vous !
Dubois s’assoit..
Le chef du personnel
Votre nom, s’il vous plaît ?..
Dubois sourit, mais ne répond pas..
..??.. Votre nom, s’il vous plaît ?
Dubois
11 Mars 196O !
Le chef du personnel
..??..
Il annote la réponse sur une fiche / Il fera de même de toutes les réponses données par Dubois..
Domicile ?
Dubois
Masculin !
Le chef du personnel
Date de naissance ?
Dubois
Hein ?
Le chef du personnel
Date de naissance ?
6
Dubois
Marié !
Le chef du personnel
Nationalité ?
Dubois
Trois !
Le chef du personnel
..??.. Vous avez trois nationalités ?
Dubois
Oui. Deux garçons et une fille !
Le chef du personnel
Des enfants ?
Dubois
Non. Ni à la CGT, ni à FO, ni à la CFDT !
Le chef du personnel
Ma question suivante sera plus indiscrète..
Dubois
avant que Le chef du personnel n’ait eu le temps de poser la question..
Forgeron. Papa était forgeron. Mais il est mort peu de temps après avoir pris sa retraite. Mort volontaire. L’inactivité, il
a pas supporté. Il a avalé les deux enclumes qu’on lui avait offert pour son départ à la retraite, et il s’est jeté dans la
Garonne..
Le chef du personnel
C’est tragique !
Dubois
Oui. On n'a pas retrouvé les deux enclumes !
Le Chef de personnel
.. !!.. A l’avenir, je vous demanderai d’être plus bref dans vos réponses.
Dubois
Moi, je veux bien, mais ça risque d’être plus long. Enfin, c’est comme vous voulez. Alors, avec Paulette, on s’est connu
à la fête de l’huître à Arcachon. J’avais commandé un sandwich aux escargots, parce que les huîtres, à la longue, ça
ballonne, et..
Le chef du personnel
l’interrompant..
Oui, oui, ça va !..
Dubois
Quoi ?
Le chef du personnel
Ca va !
Dubois
Dubois Léon !
Le chef du personnel
Antécédents ?
Dubois
Attendez, ça va me revenir.. 1515 !
Le chef du personnel
Etat civil ?
Dubois
Oui, si on veut, mais modérément !
Le chef du personnel
Sexe ?
Dubois
Pardon ?
Le chef du personnel
Sexe ?
Dubois
Hein ?
Le chef du personnel
il s’énerve..
Sexe ?
Dubois
Hein ?
Le chef du personnel
hurlé..
Sexe ?
Dubois
Jusqu’au certificat d’étude !
Le chef du personnel
Vous savez écrire ?
Dubois
1 mètre 77 !
Le chef du personnel
Vous savez lire ?
Dubois
Dans les 100 kilos, à deux à trois livres près !
Le chef du personnel
Qualification ?
7
Dubois
Le foot !
Le chef du personnel
Vous avez des diplômes ?
Dubois
La rubéole à 5 ans et la varicelle à Sète.. dans l’Hérault!
Le chef du personnel
Vous avez une maîtresse ?
Dubois
Oui.. Un épagneul breton !
Le chef du personnel
Souffrez vous de déficiences mentales ou physiques ?
Dubois
après avoir hésité..
43 ! Mais bon, des fois, je prends du 42 ! Surtout pour les pantoufles, vu que je les mets en mules, donc faut que ça
serre un peu si je ne veux pas les perdre !
Le chef du personnel
Et si je vous traitais de voleur et de Jean-foutre ?
Dubois
Non. Dégagé. Complètement dégagé. A dire vrai, on m’a réformé !.. Mais j’ai jamais su pourquoi !
Petit sourire du chef du personnel..
Il prend une feuille de papier, y écrit quelques mots dessus, puis la tend à Dubois..
Dubois
lisant la feuille..
“Avez vous déjà travaillé dans la communication ?”.. Ha ben non. Ho c’est pas que j’aurai pas voulu, mais ça s’est
jamais fait. Va t’en savoir pourquoi !.. Dites, je peux savoir pourquoi vous m’avez posé votre question par écrit ?
Le chef du personnel
Pour aller plus vite !
Dubois
Moi je veux bien mais ça risque d’être plus long ! Quoique ça ne me soit arrivé qu’une seule fois. Au mariage de
Germaine. Germaine, c’est ma cousine. Je chantais “O sole mio” et, paf, juste après la sole, plus de mio !..
Complètement aphone !.. Ha, ça fait bizarre..
Entre-temps, Le chef du personnel a pris une seconde feuille de papier, y a écrit quelques mots dessus, puis l’a tendu
à Dubois..
Dubois
lisant la feuille..
“Vous êtes l’homme qu’il me faut. Je vous embauche. Vous commencez votre travail tout de suite”..
émerveillé..
Ha ça, je rêve ou quoi ?.. Je sais pas quoi vous dire.. Très honnêtement, vu l’annonce, «Poste hautement spécialisé
dans les relations humaines», je me disais que.. ! !... Ha, la tête du mec de l’ANPE quand il va savoir !.. Tenez, lui aussi,
quand je me suis entretenu avec lui, il est devenu aphone. Mais l’aphone méchant. Sur le mur, écrit en gros.. “Allez
vous faire foutre !”..
Le chef du personnel lui désigne de la main le bureau inoccupé..
Dubois
C’est mon bureau ?..
Le chef du personnel acquiesce de la tête..
J’y vais ?..
Le chef du personnel acquiesce de la tête..
Dubois se lève et gagne son bureau..
Le chef du personnel
Bonne chance !
Dubois
Non merci, je ne fume pas !
Il s’installe.. Il est heureux.. Il se retourne vers Le chef du personnel..
Le chef du personnel (gestuel de la main) semble vouloir lui faire comprendre quelque chose..
Dubois
Quoi ?.. Hein ?.. Ha, la pancarte !..
Un petit panonceau se trouve effectivement sur la table.. Le chef du personnel demande à Dubois de la retourner..
Dubois tourne alors vers le public ladite pancarte..
La pancarte porte l’inscription “RÉCLAMATIONS”..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
8
La brique
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
Juste une parenthèse..
il lève un bras en l’arrondissant
Le plumeau !..
Il présente au public un plumeau..
On ne dira jamais assez l’importance du plumeau dans une entreprise. Et qui dit plumeau dit femme de ménage. Il m’en
souvient d’une. Elle s’appelait Paulette.. A dire vrai, j’aimais Paulette. Mais voilà, les conventions, la lutte des classes.
Un cadre peut-il s’éprendre d’un sous-verre ?.. Ceci dit, refermons la parenthèse
il lève le second bras en l’arrondissant
car il en est des rêves comme des océans. Tout un chacun s’y noie comme il l’entend !..
--------Noir Podium / Lumière Scène-------Nous sommes dans le bureau d’un promoteur.. Présence de nombreuse maquettes d’ensembles immobiliers.. Une
femme de ménage se trouve là.. Elle époussette les maquettes..
La femme de ménage
Dieu que c’est laid !
Elle s’assoit dans un fauteuil..
Elle sort un coquillage de l’une des poches de sa blouse.. Elle porte le coquillage à son oreille..
Fond musical = Le bruit de la mer..
Son visage s’épanouit..
Entrée en scène du promoteur ..
La femme de ménage, tout à son coquillage, ne l’a pas vu rentrer..
Le promoteur
doucereux..
Ca va comme vous voulez ?
La femme de ménage, apeurée, se lève..
Fin du fond musical
Le promoteur
La marée monte ?.. Vous savez que c’est dangereux un coquillage ?.. L’eau dans les oreilles, passe encore, mais le
mazout..!!..
cassant..
Ecoutez moi bien, en tant que promoteur immobilier, je n’ai guère pour habitude de payer mon personnel à ne rien faire
ou à rêvasser.. Compris ?.. Et maintenant, du balai !
La femme de ménage récupère son balai et quitte précipitamment la scène..
Le promoteur
regardant ses maquettes avec amour..
Dieu que c’est beau !..
Il s’assoit. Il ouvre son attaché-case. Il en sort une brique. Il la porte à son oreille..
Fond musical = Bruitage marteau-piqueur..
Le visage du promoteur s’épanouit..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
9
Compréhension
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
Quelqu’un a dit un jour “Ecouter est une politesse qu’un homme d’esprit fait à un sot, mais que celui ci ne lui rend
jamais”.. Disons le tout net..
il époussette la table
Si l’on veut communiquer, il faut savoir écouter.. Ecouter et comprendre. Car on se lasse de tout, excepté de
comprendre..
--------Noir Podium / Lumière Scène-------Deux cadres (I et II). On les surprend en pleine conversation..
I
../.. dans une problématique signifiante dont on ne saurait ignorer les accotés conflictuels si on veut arriver à un
consensus dont le volontarisme emblématique serait évident !.. Tu comprends ?
II
Oui.
I
.??.. Tu comprends ?
II
Oui.
I
..!!.. Tu comprends vraiment ?
II
Mais bien sur. J’ai très bien compris ce que tu as voulu me dire !..
I
..!!.. Alors, c’est que je me suis mal expliqué !
II
.!!..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
10
Désinformation
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur 7
Que la nature est bien faite. Elle nous a donné deux oreilles et une langue, à seule fin de pouvoir écouter davantage et
de parler moins. En vérité, je vous le dis, il faut savoir écouter, car plus l’information se développe, et plus elle se
défoooooooorme.. Ecoute, écoute, action !
--------Noir Podium / Lumière Zone jardin------Deux zones (l’une à Cour, l’autre à jardin) sur scène..
(On peut, si la scène est assez grande, avoir trois zones (la 1ère à cour, la 2ème au Centre, la 3ème à Jardin)
Chaque zone représente un bureau..
On passe d’une zone à l’autre. Petit gingle musical lorsqu’un des employés se rend dans le bureau de son supérieur..
Bureau du sous-sous chef de bureau ..
Entrée précipitée du sous-sous-sous chef de bureau ..
Le sous-sous-sous chef de bureau
ouvrant un parapluie Mr ?
Le sous-sous chef de bureau
Oui ?
Le sous-sous-sous chef de bureau
On vient de m’apprendre que Mr Dupont, l’un de nos chefs de service, a marché sur la queue d’un chien, lequel lui a
mordu le pied. Il est à noter que Mr Dupont n'a pas souffert et que le chien a été chassé du service. Enfin, quoiqu’il en
soit, j’ai préféré..!!..
Le sous-sous chef de bureau
Et vous avez bien fait ! Je vais en référer pour ma part à mon sous-chef de bureau !
-------- Noir zone jardin / Eclairage zone cour -------Bureau du sous chef de bureau ..
Entrée précipitée du sous-sous chef de bureau..
Le sous-sous chef de bureau
ouvrant un parapluie Mr ?
Le sous chef de bureau
Oui ?
Le sous-sous chef de bureau
On vient de m’apprendre que Mr Duron, l’un de nos chefs de queue, a mordu le service d’un chien, lequel lui a marché
sur le pied. Il est à noter que le chien n'a pas souffert et que Mr Duron a été chassé du service. Enfin, quoiqu’il en soit,
j’ai préféré..!!..
Le sous chef de bureau
Et vous avez bien fait ! Je vais en référer pour ma part à mon chef de bureau !
-------- Noir zone cour / Eclairage zone jardin-------Bureau du chef de bureau ..
Arrivée précipitée du sous chef de bureau..
Le sous chef de bureau
ouvrant un parapluie Mr ?
Le chef de bureau
Oui ?
Le sous chef de bureau
On vient de m’apprendre que Mr Dumont, l’un de nos chiens de service, a marché sur le pied d’un chef, lequel lui a
mordu la queue. Il est à noter que Mr Dumont n'a pas été chassé et que le service a souffert du chien. Enfin, quoiqu’il
en soit, j’ai préféré..!!..
Le chef de bureau
Et vous avez bien fait ! Je vais en référer pour ma part à mon sous-directeur !
-------- Noir zone jardin / Eclairage zone cour -------Bureau du sous-directeur ..
Arrivée précipitée du chef de bureau..
11
Le chef de bureau
ouvrant un parapluie Mr ?
Le sous-directeur
Oui ?
Le chef de bureau
On vient de m’apprendre que Mr Ducon, l’un de nos chefs de queue, a mordu le pied d'un chien, lequel lui a marché sur
le service. Il est à noter que Mr Ducon n'a pas chassé et et que le chien a souffert du service. Enfin, quoiqu’il en soit,
j’ai préféré..!!.
Le sous- directeur
Et vous avez bien fait ! Je vais en référer pour ma part au directeur !
-------- Noir zone cour / Eclairage zone jardin-------Bureau du directeur ..
Arrivée précipitée du sous-directeur..
Le sous-directeur
ouvrant un parapluie Mr ?
Le directeur
Oui ?
Le chef de service
On vient de m’apprendre que Mr Dujon, l’un de nos pieds de service, a marché sur la queue d'un chef, lequel lui a
mordu le chien. Il est à noter que Mr Dujon a souffert du service et que le chien n'a pas été chassé !.. Enfin, quoiqu’il en
soit, j’ai préféré..!!..
Le directeur
Et vous avez bien fait ! Je vais en référer pour ma part à nos actionnaires..
-------- Noir zone jardin / Eclairage scène -------Arrivée précipitée du Directeur en devant de scène..
Il s’adresse au public..
Le directeur
ouvrant un parapluie / Le parapluie est minuscule)
Très chers actionnaires. On vient de me signaler toute une série d’incidents dont je me dois de vous révéler la teneur.
Petit un, tous nos chefs de service deviennent de plus en plus cons, en arrivant même à se marcher sur la queue ! Petit
deux, la chasse est ouverte, mais il n’est pas autorisé de mordre son chien ! Petit trois, nos service en pied souffrent
car le marché est.. .. ??. Il est ce qu’il est, et c’est pourquoi, je préconise un licenciement partiel de nos effectifs..
Un actionnaire se lève dans le public et rejoint le Président Directeur Général sur scène..
L'actionnaire
Nous vous donnons bien sur toute liberté quant à la décision à prendre, mais je me dois de vous signaler pour ma part
un petit incident. Ce matin même, alors que je me promenais dans l’entreprise, mon caniche nain a mordillé l’un de vos
employés..
Le directeur
Mais ce n’est rien. Rien du tout. Vraiment pas de quoi en faire toute une histoire !
Petit jingle musical pour conclure..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
12
Cinéma
Présence d'un narrateur derrière le podium..
Narrateur 8
Communiquer, certes. Reste le comment, me direz vous avec juste raison. Oui, comment ? Mais nous avons
l’embarras du choix tant les procédés sont nombreux. Tenez, prenons, si vous le voulez bien, le film d’entreprise. Etant
entendu qu’aucun shampoing ne saurait avoir l’exclusivité en matière de pellicules, nous pouvons affirmer que le film
d’entreprise est un excellent moyen de communication interne. Mieux connaître son propre environnement pour mieux
empiéter sur celui des autres !.. Qui dit cinéma dit Metteur en scène.. Script.. Machiniste.. Ingénieur du son.. et
caméraman !.. Silence, on tourne !.. Moteur, s’il vous plaît !..
-------- Noir podium / Lumière Scène-------Sur scène, une équipe de cinéma..
On s’affaire, on vérifie le matériel..
Le metteur en scène
Est ce que tout est en place ?..
on lui répond plus ou moins par l’affirmative..
Allez, vite !
Entrée en scène d’un couple
Embarras évident / Le couple est tout à la fois intimidé et effrayé..
Dans un premier temps, personne ne les remarque..
Le metteur en scène
Ginette, pour les comédiens, c’est arrangé ?
La script
Oui. On a trouvé un couple. Mari et femme.
Ils sont tout à coté d'elle, elle ne les voit pas..
Difficile de trouver mieux. Insignifiants, falots, fades, inodores. On voit à travers !..
voyant enfin le couple..
Ha, mais les voici !
Le metteur en scène
Où ça ?
La script
Ici, devant moi !
Le metteur en scène
..??..
les découvrant enfin..
Ha, voici donc nos comédiens !
Le comédien
Comédiens, comédiens, c’est beaucoup dire, nous ne sommes pas de vrais comédiens..
Le metteur en scène
Et alors ? Vous n’en serez que plus spontanés, plus naturels. De toutes façons, nous ne tournons, ni Ben Hur, ni La
guerre des Étoiles, mais un film d’entreprise. Et le fait que vous travaillez tous les deux dans l’entreprise qui a
commandité le film, ne fera que renforcer la vérité de vos personnages !
Le comédien
Si notre directeur n’avait pas insisté, croyez bien que nous ne serions pas là !
Le metteur en scène
il se veut rassurant
Allez, allez, ça va très bien se passer !.. Vous êtes mariés, n’est ce pas ?
La comédienne
Oui. On s’est connu dans l’entreprise !
Le metteur en scène
Ha, ça, c’est fou ! Mais c’est bien !.. Et en tant que couple, vous..??..
Le comédien
Nous nous aimons comme au premier jour !
Le metteur en scène
Ha, ça, c’est fou ! Mais c’est bien !.. Jamais la moindre dispute ?
Le couple
Non, non..
Le metteur en scène
Ha, ça, c’est fou ! Mais c’est bien !.. Bon, vous connaissez vos textes, vos déplacements ?
Le couple
sans grande conviction..
Oui..
Le metteur en scène
Ha, ça, c’est.. c’est bien !.. Bon, Ginette, avant de commencer le tournage, tu peux nous resituer le film !
La script s’adresse à toute l’équipe..
13
La script
Bon, votre attention, s’il vous plaît, je vous rappelle que ce qui nous intéresse dans ce film, c’est de montrer
l’importance de la communication dans une entreprise. Car s’il n’y a pas communication, il peut y avoir conflit. Or tout
conflit est forcément préjudiciable à l’entreprise..
au caméraman qui ne l’écoute pas
Dis, si je t’emmerde, tu me le dis !
Le caméraman
Hé, Ho, je règle ma caméra !
La script
C’est ça, et tu la règles à tempérament !
Le caméraman
Non mais tu me cherches ou quoi ?
La script
J’aime pas causer dans le vide !
Le caméraman
Ha ça, tu causes pas, tu postillonnes !
La script
Bien obligé, tu as une éponge dans la tête !
Le preneur de son
Allez, on va tout de même pas..
Le caméraman
Alors, toi, le neuneu à nœuds, on t'a rien demandé !
Le preneur de son
De quoi ? ../..
Etc, etc..
La dispute devient générale..
Le metteur en scène met fin à l’algarade en tirant plusieurs coup de feu en l’air..
Tout le monde s’est jeté à terre..
Le metteur en scène
furieux
On se calme !.. Et on se relève avant que je n'utilise mon 2ème chargeur !
Tout le monde s'empresse de se relever..
Je répète. Le thème du film. Montrer que, dans une entreprise, tout conflit interne entraîne forcément un produit de
mauvaise qualité !..
Voyant le couple accuser le coup..
Excepté toutefois dans le milieu du cinéma où c’est le contraire !.. Bien, je vous rappelle le scénario !
Il consulte un manuscrit..
Vous travaillez dans la même entreprise ! Petit un, un incident éclate. Petit deux, vous vous engueulez. Petit trois, vous
vous réconciliez. Petit.. ..??.. Petit, petit.. Et c’est tout !.. ..??.. Ginette, on peut savoir qui est l’auteur de ce truc là ?
La script
Ben, c’est toi !
Le metteur en scène
..!!.. Ha, ça, c’est bien, c’est.. c’est concis, on dirait du Godard, période bleue !
aux comédiens..
Bon, une prise, pas plus ! Et on va tourner en continuité ! A Action, on tourne, et à Coupez..
Le comédien
On coupe !
Le metteur en scène
..!!..
furieux..
Dites, le metteur en scène, c’est moi, alors à chacun son truc, d’accord ?
Le comédien
apeuré..
Oui, oui..
14
Le metteur en scène
Bien. On attaque dans deux minutes !
à son équipe..
Ca vous dirait un café ?
On acquiesce.. Toute l’équipe de cinéma quitte la scène..
Le comédien
Tu as le trac ?
La comédienne
Je suis morte de peur !
Le comédien
se voulant rassurant, mais tout aussi inquiet que son épouse..
Ca va bien se passer !.. Il suffit de faire semblant !
La comédienne
Oui mais comment ? Nous n’avons jamais eu la moindre dispute ! Jamais je n’arriverai à faire croire que je te déteste !
Le comédien
J’ai une idée !.. Écoute, ma chérie, tu n’as jamais aimé le couscous.
La comédienne
Non..
Le comédien
Je suis un couscous !
La comédienne
Quoi ?
Le comédien
Pour le film, lorsque nous commencerons à nous engueuler, il te suffira de penser à moi comme à un couscous..
La comédienne
D’accord !.. Et toi ?
Le comédien
Moi.. ..??.. C’est affreux, j’aime tout !
La comédienne
brutale illumination..
Les chaudière à mazout !.. Tu n’as jamais aimé les chaudières à mazout. Trop bruyantes, trop salissantes !. Je suis une
chaudière à mazout ! D’accord ?
Le comédien
D’accord !
La comédienne
C’est quoi déjà ma première réplique ?..
Entrée en scène de l’équipe de tournage / Gobelet en plastique à la main..
Le comédien
Ne touche pas à mon ordinateur ! Et moi, je te réponds.. ..??.. Je te réponds quoi ?
Le metteur en scène
ACTION !
Le couple se met tout aussitôt à jouer..
La comédienne
Ne touche pas à mon ordinateur !
Le comédien
Mais enfin, je voulais juste vérifier..
La comédienne
Tu n’as qu’à vérifier sur le tien !
Le comédien
Mais tu sais très bien que le mien est en panne !
La comédienne
Et alors ? Ce n’est pas une raison pour bousiller le mien !.. Tu le tripotes comme si c’était de la.. de la semoule !
Le comédien
Écoute, sois raisonnable et..
La comédienne
N’y touche pas, ou je te colle une merguez dans la figure !
15
Le comédien
Alors, là, bravo, tu es aussi prêteuse qu’une.. qu’une chaudière à mazout !
La comédienne
Je fais ce qu’il me plaît !
Le comédien
Bon alors, si c’est comme ça, tu me rends ma gomme !
La comédienne
Ta gomme ? Quelle gomme ?
Le comédien
Celle que je t’ai prêté en Avril 71 !
Le metteur en scène
COUPEZ !.. Pause !
Toute l’équipe technique sort de scène..
Le metteur en scène
Mais c’est bon, ça, c’est bon, on s’y croirait !..
rupture de voix..
Vous avez rajouté du texte ?
Le couple
Non, non..
Le metteur en scène
J’eusse cru. Mais c’est bon, c’est tout bon..
quittant la scène..
Ginette ! Un café bien serré !..
Le metteur en scène sort de scène..
Le comédien
Ca va ?
La comédienne
Oui, mais ce rôle m’épuise !
Le comédien
Tu transpires !
La comédienne
Ce n’est rien !
Le comédien
Un verre d’eau ?
La comédienne
Je veux bien !..
Retour sur scène de l’équipe de tournage / Nouveau gobelet en plastique à la main..
Le comédien donne un verre d’eau à son épouse..
Le metteur en scène
ACTION !
Le couple se remet tout aussitôt à jouer..
La comédienne
jetant le contenu du verre au visage de son époux..
Je n’en veux pas !
Le comédien
Mais qu’est ce qui te prend ?
La comédienne
Je t’ai vu mettre quelque chose dans le verre !
Le comédien
Mais non !
La comédienne
Ne mens pas !
Le comédien
D’accord, mais ce n’était rien d’autre qu’un tranquillisant !
La comédienne
Un tranquillisant ? Pourquoi un tranquillisant ?
Le comédien
Mais enfin, regarde toi, tu perds ton mazout, on dirait une folle !
La comédienne
C’est toi et ta gueule de pois chiche qui me rendent folle !
Le metteur en scène
COUPEZ !.. Pause !
L’équipe technique sort de scène..
16
Le metteur en scène
Mais c’est bon ! Mais c’est bon !..
rupture..
Pour le texte, vous êtes surs que..!!..
Le couple
Non, non ..
Le metteur en scène
Je sais pas pourquoi, mais ça me donne faim !.. Mais c’est bon, très bon !
quittant la scène..
Ginette, moins serré le café !
Le metteur en scène sort de scène..
il est de plus en plus secoué de tics / Le café le rend visiblement nerveux..
La comédienne
Il a l’air content de nous !
Le comédien
Mais c’est que tu es parfaite !..
Elle sourit et se réfugie dans ses bras..
Retour sur scène de l’équipe de tournage (nouveau gobelet en plastique à la main)..
Le metteur en scène
ACTION !
Le couple se remet tout aussitôt à jouer..
Le comédien
repoussant son épouse..
Mais qu’est ce que tu me racontes ?
La comédienne
Tu ne t’es jamais intéressé à moi. Jamais.
Le comédien
Mais comment peux tu dire une chose pareille ?
La comédienne
Je te déteste, tu m’entends, je te déteste..
Elle le gifle / Il accuse le coup de façon spectaculaire..
Le comédien
quelque peu sonné, se voulant conciliant..
Mais enfin, si tu me disais ce qui ne va pas ?
La comédienne
J’ai peur !
Le comédien
Mais enfin, peur de quoi ?
La comédienne
Tu n’as pas à le savoir !
Elle le gifle à nouveau / Il se retrouve à terre et a toutes les peines du monde à se relever..
Le metteur en scène
COUPEZ !.. Pause !
Toute l’équipe technique sort de scène..
Le metteur en scène
surexcité..
Mais c’est bon, mais c’est bon !.. Bon, la gifle, un peu molle !.. On arrangera ça à la synchro..
quittant la scène..
Ginette, la cafetière, s’il te plaît !
Le metteur en scène sort de scène..
La comédienne
Je t’ai fait mal ?
Le comédien
Non, non.. C’est tout juste ma couronne, elle a sauté, et je crois bien l’avoir avalé !
La comédienne
Jamais nous n’aurions du accepter de faire ce film !
Le comédien
C’est pour le bien de la boite !.. De plus, nous ne pouvions refuser. Mr le Directeur est un homme à qui il est dangereux
de dire non !
La comédienne
Comme toujours, tu as raison ! Ce rôle m’épuise, je dois être affreuse à regarder !
17
Le comédien
Mais non, tu es jolie comme un cœur !
La comédienne
Tu m’aimes ?
Retour sur scène de l’équipe de tournage / Il manque toutefois le caméraman (dont
l’absence).. Nouveau gobelet en plastique à la main..
personne ne remarquera
Le comédien
prenant amoureusement le visage de son épouse entre les deux mains..
Je t’aime !
Le metteur en scène
ACTION !
Le couple se remet tout aussitôt à jouer..
Le comédien
serrant le cou de son épouse..
C’est de moi que tu as peur, hein ?.. Mais dis le, dis le..
la comédienne se trouve bien évidemment dans l’incapacité de répondre..
Mais je vais te faire péter la tuyauterie, moi !.. Tu.. Hein ?.. Dis le !.. Allez quoi, un bon mouvement !..
retour du caméraman / la scène ayant commencé sans lui, il juge préférable de réintégrer les coulisses..
Mais tu vas parler, oui ?.. Allez !.. Dis me le me le !..
Le metteur en scène
COUPEZ !
Toute l’équipe technique quitte la scène..
Le metteur en scène
Mais c’est bon !.. Mais c’est bon !.. Bon, j’eusse préféré un peu plus de borbo..
il bute sur le mot..
mais c’est bon, c’est même très bon !..
quittant la scène..
Ginette, tu me fais une ligne avec le percolateur..
Le metteur en scène (il est complètement “pété”) sort de scène..
Le comédien
Ca va ?
La comédienne
elle a du mal à respirer..
Oui.. Ne t’inquiète pas !.. Ce n’est rien !
Le comédien
C’est affreux, je serrais, je serrais, et pas moyen de me rappeler mon texte.. Vaut mieux tout arrêter !
La comédienne
Non !.. Ca va mieux !.. Et ça irait mieux si tu m’embrassais !..
Le comédien
Comment pouvoir te dire combien je t’aime ?
Ils s’apprêtent à s’embrasser..
Retour sur scène de toute l’équipe de tournage / Nouveau gobelet en plastique à la main..
Le metteur en scène
il n’est plus dans un état normal..
Bon, et bien les enfants, on a fait le plus dur ! Reste le plus facile.. Le tableau final !.. Réconciliation !.. Je t’aime, moi
aussi, cui-cui, les petits oiseaux !.. Bon, là, vous connaissez !..On va vous mettre un peu de musique !.. ACTION !
Le couple se remet à jouer / Le jeu est toutefois moins naturel (plus roman-photo)..
Musique romantique (Autant en emporte le vent)
Le comédien
Je suis désolé. Je te dois la vérité. Mon ordinateur n’est pas en panne. Mais il me fallait trouver un prétexte pour
t’aborder et pour te dire combien je t’aime !..
La comédienne
Mais je n’ai jamais cessé de t’aimer moi aussi !
Le comédien
Qu’ouïs je ? Qu’entends je ? Est ce bien vrai ?
La comédienne
Oui, et je réalise soudain combien notre amour est grand !
Le comédien
Pour n’avoir pas su communiquer, nous avons négligé notre travail !
La comédienne
Nous..
18
Le metteur en scène
COUPEZ !
Avant que toute l'équipe ne quitte la scène..
Je n'ai pas dit "pause" !
Toute l’équipe technique revient sur ses pas et se réinstalle / mauvaise humeur apparente..
Vous deux, ça va pas ! Plus de flamme, plus de passion. Vous vous aimez, quoi. Je veux du torride.. Non, là, c’est pas
bon.. Allez, on reprend !.. ACTION !
Le couple se remet à jouer..
Le jeu, compte tenu de la pression exercée par le metteur en scène, se dégrade de plus en plus ..
Le comédien
Nous avons négligé notre travail !
La comédienne
Nous avons mis en péril l’entreprise dans laquelle nous avons le bonheur de travailler !
Le comédien
Alors qu’il était si facile de nous dire que nous aimions !
La comédienne
Embrasse moi, ô mon amour !
Le comédien
Et qu’un soleil à jamais éternel nous éclaire de ses rayons !
La comédienne
Ho que oui !
Le metteur en scène
Ho que non ! COUPEZ !
Toute l’équipe technique s’empresse de quitter la scène..
Non, non et non ! Là, c’est n’importe quoi ! C’est plus de l’amour, c’est de la cohabitation ! C’est pourtant facile de
montrer qu’on s’aime ! Imaginez que vous êtes mariés depuis 1O ans et que vous vous aimez comme des bêtes.. Bon,
on se fait une pause !.. On reprendra plus tard !.. Ginette, un décaféiné, s’il te plaît !..
Il quitte la scène..
Le couple fait grise mine.. La scène est jonchée de gobelets en plastique..
Le comédien
Il faut reconnaître que.. si tu y mettais un peu plus de cœur !
La comédienne
Mais j’en mets !.. Mais tu regardes ailleurs !
Le comédien
Et pour cause ! C’est tout juste si tu me dévisses pas la tête pour être dans l’image ! Ha ça, pour caboter, tu cabotes,
mais moi je reste à quai !
La comédienne
Alors là, c’est la meilleure !.. “Est ce bien vrai, ô mon amour”.. Et tu me pètes la bretelle de mon soutien-gorge !
Le comédien
Et toi ?.. Ta façon de dire “Embrasse moi, ô mon amour”.. J’ai l’impression de recevoir un fax !..
La comédienne
Oui mais alors un fax simulé !..
Le comédien
Ca veut dire quoi, ça ?
La comédienne
Ca veut dire ce que ça veut dire !
Le comédien
Non mais tu déconnes ou quoi ?
La comédienne
Ha, ne me touche pas !..
Le comédien
Pétasse !
La comédienne
Tocard !
Le comédien
Boudin !
La comédienne
Minus !
Le comédien
Roulure !
Etc, etc... Ils sortent de scène en s’insultant..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
19
La cireuse
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Il “joue” avec une mappemonde (il la fait tourner sur son axe)..
Narrateur 9
Narquois
A trop tourner en rond, on ne tourne plus rond. Drôle d’époque en vérité que celle que nous vivons, drôles de gens en
vérité que ceux que nous côtoyons. Certains deviennent sourds à trop s’écouter parler et d’autres parlent pour ne rien
dire. Certains se payent de mots et d’autres se donnent le mot. Question de moyens. Et puis, il y a tous les autres.
Tous ceux dont les mots s’évaporent, tous ceux qu’on n’écoute plus, les SDF de la parole..
-------- Noir podium / Lumière Scène-------Entrée en scène d’une femme de ménage. Elle passe la cireuse..
Elle arrête sa cireuse. Elle semble malheureuse..
La femme de ménage
J’en ai marre. Ici, c’est l’enfer. Personne ne m’écoute, personne ne me regarde. J’en arrive parfois à me demander si
j’existe. Dix ans que je travaille ici, et personne ne s’est jamais intéressée à moi. Si ce n’est le chef du personnel. Un
sournois, un sadique. Il est arrivé un jour sur moi et, hop,.. il m’a piqué ma cireuse ! Je vous raconte pas dans quel état
je l’ai retrouvé !.. J’en ai marre, que Dieu me pardonne, j’en ai marre...
Elle prend le câble électrique de sa cireuse (préalablement fixé en haut du manche de sa cireuse)..
Elle en fait une boucle qu’elle se passe ensuite autour du cou..
Elle actionne le moteur de la cireuse..
La cireuse s’éloigne.. Le fil électrique se tend.. Elle meurt étranglée !
--------Noir Scène / Lumière podium--------
20
Le loup + L’ordinateur
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
Il est bien évident que plus on est petit, et plus on a tendance à vous marcher dessus. Certains le font par mégarde, et
d’autres en toute connaissance de cause. Les premiers sont myopes, quant aux seconds, ils n’ont l’impression
d’exister que parce qu’ils écrasent les autres. Les imbéciles. Je parle naturellement des seconds, et non des premiers
qui n’en peuvent mais !..
il met des lunettes
-------- Noir podium / Lumière Scène-------Deux employés.
L’un (employé 1) est debout. L’autre (employé 2) est assise à son bureau devant son ordinateur.
Employé I
T’as vu le nouveau ?
Employé II
Le nouveau ? Quel nouveau ?..
tapant sur son ordinateur
Saleté de machine !
Employé I
Le nouveau du service du Marketing !
Employé II
Non, je l’ai pas vu. Il est comment ?
Employé I
Le genre que rien n’arrête, prêt à bouffer tout le monde. Ha ça, crois moi, il a les dents longues !.. Attention, le voilà qui
arrive !..
Musique..
Passage d’un “jeune cadre dynamique” coiffé d’un masque de loup. Il traverse la scène (petite pause en milieu de
scène qui le voit tourner la tête vers le public et “hurler” à la mort)..
Les deux employés l’ont regardé passer avec un certain effroi..
Ils s’apprêtent à commenter son passage lorsque qu’un “petit chaperon rouge” traverse à son tour la scène (petite
pause en milieu de scène qui la voit tourner la tête vers le public et sourire)..
Employé II
..??..
Employé I
en guise d’explication
Sa secrétaire !..
Employé II
..!!..
…………../…………..
Arrivée précipitée d’un 3ème employé.
Il transporte un énorme volume (type encyclopédie) sous le bras..
Employés I et II
T’as vu le nouveau ?
Employé III
Voui, voui. Et je préfère vous avertir tout de suite. Ce type là, il cause pas, il mord !..
Il a effectivement la main bandée..
Employé I
J’espère ne pas l’avoir comme voisin de bureau !
Employé III
Ha ça, impossible !.. Vu qu’il a déjà piqué ton bureau !
Employé I
Quoi ?..
Furieux et décidé de ne pas se laisser faire, il quitte la scène..
Employé III
M'est avis qu'il va avoir des problèmes !.. A propos, ton nouvel ordinateur !..
Employé II
prenant le micro-ordinateur que lui tend Employé III
Super !.. Ha ça, c’est fou !.. Pas plus grand qu’un poudrier !.. On croit rêver !..
On entend un cri de douleur..
Employé 3
Ha, ça y est , il l’a mordu !
21
On entend un 2ème cri de douleur..
Employé III
Ha, aux deux mains !
Employé II
toujours fasciné par son ordinateur
Et au niveau des performances ?
Employé III
Ha, sans les mains, ça va être dur !
Employé II
Non, non, je parlais de l’ordinateur !
Employé III
Ha.. Dix fois plus puissant que ton vieux coucou !
Employé II
Emerveillée
Holalala.. On se demande où ils vont s’arrêter !.. Dans pas longtemps, ils vont nous greffer des monitors au bout des
doigts !
Employé III
faisant allusion à sa main bandée
Voui, mais avec moi, ils devront attendre !
Employé II
C’est super !.. Moi, de toute façon, tout ce qui peut me simplifier la vie, je suis pour !..
voyant l’énorme bouquin que Employé III transporte
Et ça, qu’est ce que c’est ?
Employé III
Ca ?.. Et bien c’est le mode d’emploi qui va avec !..
posant le volume sur le bureau
Bon, et bien je te laisse, je vais te chercher les deux autres volumes !..
Il s’éloigne, laissant Employé II plus que dubitative..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
22
Les amoureux
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur 11
Oui, je sais, nous vivions dans un monde déshumanisé, un monde où les entreprises sont autant de machines de
guerre lancées les unes contre les autres. Mais de grâce, évitons les excès.. Il me souvient d’une histoire. Une histoire
d’amour. celle d’un Roméo de papier et d’une Juliette de carbone. Cette histoire là, je ne sais trop qui me l’a raconté. Il
y a des fois même où je me demande si ce n’est pas moi qui l’ait vécu !..
-------- Noir Podieum / Lumière Scène-------Sur scène, deux tables (avec chaise) l’une à coté de l’autre..
Elles sont distantes de 5O cms environ..
Un jeune homme (arrivant coté jardin) et une jeune femme (arrivant coté cour) prendront position derrière ces tables /
Tous deux font face au public..
Le texte dit en voix off (voix masculine) sera “visualisé” par les deux jeunes gens..
Moi. Je vivais dans le A. Service du Contentieux. Société La Prévenante. 17ème étage..
Elle. Elle vivait dans le B .Service du recouvrement. Société La Préservatrice. 17ème étage
J’allais oublier. Nos deux bureaux se trouvaient l’un en face de l’autre..
C’est amusant quand j’y pense. Nous étions, tous deux, employés par deux sociétés différentes, occupant deux
immeubles différents, et pourtant, nous étions assis l’un à coté de l’autre..
Oh, ne croyez surtout pas que ce voisinage nous avait rapproché. Non. Faut vous dire que La Prévenante et La
Préservatrice étaient deux sociétés concurrentes et qu’il ne pouvait être question qu’elles puissent cohabiter..
Bref, excepté, de temps à autre, un regard qui se perdait, on s’ignorait..
On se voyait cependant tous les jours. Tous les midis. On ouvrait en grand nos fenêtres pour regarder la lumière du
soleil jouer les ascenseurs entre nos deux immeubles..
En temps normal, vu la hauteur du bloc A et du Bloc B, ce petit intermède ne durait guère plus de quelques secondes..
Mais, un jour, je me suis surpris à ouvrir ma fenêtre à midi moins cinq, et elle a fait de même quelques secondes plus
tard.. Coïncidence ? Je ne sais. Nous avons échangé un petit sourire.. Mais, très vite, nous avons levé la tête , regard
vissé sur un ciel grisâtre.. Cinq minutes d’attente, et un torticolis à la clé..
Un matin, pris de je ne sais quelle folie, je me suis décidé, j’ai frappé à sa fenêtre. Elle m’a ouvert et je lui ai dit......
Le Jeune homme = Merci
avant même de lui avoir demander quoi que ce soit. Et elle m’a répondu....
La jeune femme = Enchantée
Et dans la seconde qui a suivi, on s’est empressé de refermer nos fenêtres..
Mais, le lendemain, dans l’après midi, c’est elle qui frappait à ma fenêtre. J’ai du ouvrir très vite car elle n’a pu retenir
son geste, et elle m’a frappé, là, entre les deux yeux.. Elle a rougi. Moi aussi. Elle avait frappé fort, croyez moi.. Et puis,
elle m’a expliqué que sa calculette était tombée en panne et que..!!.. Je lui ai donc prêté la mienne..
Le surlendemain, deux agents de la sécurité, un par immeuble, nous dressaient procès verbal pour mise en commun
de bien individuel. Alors, elle m’a rendu ma calculette. Enfin ce que je croyais être ma calculette, car dans ma
précipitation je m’étais trompé, et lui avait donné mon tampon encreur..
Et puis. Et puis, un jour, elle a fait quelque chose d’insensé. Elle a tendu la main. Au dehors. Comme ça. Sans raison.
Et cette main là, je l’ai prise dans ma propre main..
La nuit est tombée. Le sommeil est venu. Mais quand nous nous sommes réveillés, au petit matin, nous étions
toujours là, main dans la main..
L’incident fit grand bruit. Ce fut très dur. Oui, très dur. Surtout pour elle..
La jeune femme quitte la scène..
On l’a muté au 57ème étage. Je ne l’ai revu qu’une seule fois. Un midi. En ouvrant ma fenêtre. Mais elle est passée si
vite que je ne suis pas sur que ce soit elle..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
23
Les Sigles
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
Quand mes amis deviennent borgnes, je les regarde de profil. Quand mes ennemis deviennent borgnes, je les regarde
de travers. Comprenne qui veut. Et c’est là précisément tout l’intérêt d’une parabole ou d’une métaphore. Son
ambiguïté. On y voit ce qu’on veut bien y voir. Par contre, en milieu entreprise, tout ce qui relève d’une noncompréhension immédiate est à déconseiller. Or, force nous est de constater que tel n’est pas le cas. On anglicise à
tout vent. Mailing, listing, planning, phoning, briefing, marketing, sponsoring, Mayerling, Kipling.. ..!!.. Et on jargonne à
tout crin. Nous sommes tous devenus des Harpagons. Nous en sommes même arrivés à économiser sur les mots..
-------- Noir / Podium / Lumière Scène-------Un PDG..
Il s’exprime avec une certaine suffisance..
Une femme de ménage entrera en scène. Elle tentera de solliciter son attention mais sans résultat ..
Le PDG
Mon CV ? A la mesure de mon QI, ACLV ! Tout d’abord HEC, puis l’ENA. Un voyage aux USA, un stage à l’ONU, et un
autre aux RG ! Et puis la création d’une SARL, personnel payé au RMI ! Tous en CDD ! Je lis le BO ainsi que le JO, j’ai
toujours aimé la SF ! Je roule en BMW, ou en TGV, c’est selon, mais toujours en VIP ! Je fais du VTT, EPO à l’appui !
J’ai investi 300 KF chez IBM ! En tant que PDG, ma DPO est plutôt bonne. Ce qui fait que ma PME devrait très vite se
transformer en GMS ! Mais je crois pouvoir affirmer que ma qualité première est de savoir communiquer !..
se tournant vers la femme de ménage..
Pas vrai, ma petite LN ?
La femme de ménage
Ben.. j’ai rien pompé !
Le PDG
..!!.. Oui, bon, vous êtes là pourquoi ?
La femme de ménage
Y a plus de PQ dans les WC !
Le PDG
..!!..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
24
Les Petites annonces
Présence d’un narrateur..
Narrateur 13
Vous vous voyez disant à l’homme ou à la femme que vous aimez.. “Très chère, dès aujourd’hui, je lance une OPA sur
vous” ?.. Non, croyez moi, si vous voulez vraiment communiquer, rien ne vaut la simplicité, ou alors gare aux
nuisances !..
-------- Noir Podium / Lumière Scène--------
Deux jeunes cadres dynamiques dans une salle de gymnastique..
L’un pédale comme un fou sur un home-trainer..
L’autre joue avec une haltère (deux téléphones )..
Cadre 1
Tu vois, moi, je commence à me poser des questions !
Cadre 2
Ha bon ?
Cadre 1
Ben oui !.. Ca fait 15 ans que je travaille dans cette boite !.. Service de la publicité !.. Et bien, je me demande si mon
boulot ne m’a pas complètement tourneboulé la tête !..
Cadre 2
Ha bon ?
Cadre 1
Ben oui !.. Bon, d’accord, question confort, on peut pas trouver mieux comme boite. Jusqu’à cette salle de gym où on
peut se relaxer !.. Par contre, question boulot, moi, ça me perturbe !.. 15 ans de publicité, c’est pas rien !.. Ca me
mange la tête !.. Tu sais que si je ne me surveille pas, j’en arrive à ne plus parler que par slogans publicitaires !
Cadre 2
Ha bon ?
Cadre 1
Ben oui !.. Tiens, la semaine dernière, j’étais à un enterrement, et on m’a demandé de prononcer quelques mots sur le
défunt !.. Ha ça, crois moi, j’en ai surpris plus d’un !.. J’ai commencé par.. “Le sommeil est le frère jumeau de la
mort”.. Un bon départ !.. Par contre, quand j’ai rajouté.. “Avec Epéda, il dormirait encore”.. ça a créé un malaise !.. Et
toi, t’as pas ce genre de problèmes ?
Cadre 2
Non, non..
Cadre 1
Aucune interférence entre ton boulot et ta vie privée ?
Cadre 2
Non, non..
Cadre 1
A propos, tu travailles toujours au service des Petites Annonces ?
Cadre 2
Voui, voui..
Cadre 1
Et ça te perturbe pas ?
Cadre 2
Non, non. Au déb, c’était pas évid, mais avec mes réf et mon cur vit, pas de prob ! Un appart en loc que j’ai eu de part à
part avec tout le conf ! Un gar et un jard de 2OO m deux ! Le tout pour 5OOO mens ! et j’ai un VL à créd !.. Non, non,
moi, ça va !
Cadre 1
..!!.. Et avec ta femme ?
On s’entend à merv ! Elle est sténo dac !
Cadre 1
..!!.. Finalement, c’est toi qui a raison !.. Moins on a de caractère, et mieux on se porte !..
Cadre 2
..??..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
25
Délocalisation
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
Il n’est jamais plus difficile de bien parler que quand on a honte de se taire. La Rochefoucaud. A noter l’extrême facilité
qu’ont certains de nos grands capitaines d’industrie à noyer le poison. Ils ne mentent pas à leurs employés ou
ouvriers, non, mais leur disent la vérité d’une manière quelque peu.. décalée !.. Exemple..
-------- Noir Podium / Lumière Scène-------Une entreprise à l'abandon..
Sur scène, des employés, assis, immobiles, poussiéreux, recouverts de toiles d’araignée..
Un employé
petit sourire triste..
Il est plein d’humour, notre patron, oui, plein d’humour.. Il nous a réuni, et il nous a dit comme ça.. "Les enfants, notre
entreprise connaît des moments difficiles, mais de là à licencier, ou à délocaliser, jamais. Il nous faut trouver d'autres
marchés. D'ailleurs, à cet effet, je pars pour l’Asie du Sud Est, attendez moi là, je reviens tout de suite ! Oui, il nous a
dit ça !.. C'était il y a trois ans ! "
Les trois employés "regardent" le public
--------Noir Scène / Lumière podium--------
26
Le discours
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Il manipule des cubes tout en parlant (lettres de l’alphabet)..
Même manipulation que celle du boneto..
Narrateur
Si les mots n’ont nul besoin de s’empâter, encore fait-il les maîtriser. Et la chose n’a rien d’évident. Car, comme le dit
un proverbe suisse, les mots sont comme des abeilles, tout à la fois miel et aiguillon..
Il a aligné les cubes de telle façon qu’on puisse lire SAVOIR PARLER
Le savoir parler !.. Le mot est pompeux, mais on ne peut y échapper !.. Exemple. Le discours d’un président,
s’adressant à l’ensemble de son personnel -c’est vous-, et ce en présence de sa secrétaire -c’est moi-------- Noir podium / Lumière Scène-------Musique grandiose..
Un PDG (très César sur son char), derrière un podium (hauteur élevée)
Le PDG
après avoir fait arrêter la musique d'un signe de la main..
Très cher personnel. Comme vous le savez, notre société, dont j’ai la lourde tache d’assumer la présidence et la
direction, s’est toujours efforcée de se montrer la plus efficace possible. Ne pas oublier que tous, ici, du simple agent
de surface au cadre supérieur, nous sommes en quelque sorte des géniteurs, et qu’à ce titre là, nous nous devons de
considérer chaque client, non comme un simple individu que nous sommes amenés à côtoyer de temps à autre, mais
comme un fils à qui nous devons reconnaissance et commisération eu égard à ce qu’il va nous rapporter..
petit gestuel de la main pour signifier l’argent..
Mais cette paternité, que nous revendiquons, passe obligatoirement par des préliminaires. On ne fait pas l’amour à sa
femme comme on le ferait à une fille de joie, excepté si on a épousé une fille de joie, mais là n’est pas le sujet.
Lorsque vous vous retrouvez devant un client potentiel, et je dis bien potentiel et non acquis, et quand je dis à qui,
c’est à nous que je pense, nous nous devons de le mettre en confiance. Nos gestes, nos paroles, nos sourires, sont
autant de spermatozoïdes que nous adressons au client ovule afin d’y pénétrer, de l’enfanter, et d’en faire un fils.
Communiquer, oui, c’est indispensable, car la finalité de toute entreprise, et ça nous le savons toutes et tous, c’est le
profit. Et pour profiter, il faut communiquer. On a jamais vu petit A donner de l’argent à petit B si petit B ne lui en
demande pas. Alors, bien sur, certains diront que nous sommes intéressés. Et bien, oui, nous le sommes. En toute
conscience avec nous même et avec Dieu. Pourquoi croyez vous que Jésus chassa les petits marchands hors du
temple, si ce n’est pour y construire lui-même une grande surface. Mais attention. Communiquer, ce n’est pas
forcément un costume trois pièces-cravatte avec attaché-case. Ce n’est pas forcément les ongles manucurés et
Senteur du Printemps sous les aisselles. Ce n’est pas forcément un diplôme dans la tête et le petit Robert entre les
dents. Et ce n’est surtout pas, comme on pourrait le croire, le parler vrai. Non. Communiquer, c’est trouver le mot
juste, tout simplement, tout bêtement, et en donner la musicalité et la tonalité appropriée. C’est éviter le mensonge
sans pour cela dire la vérité. Enfin, quoiqu’il en soit, je tenais à vous dire que vous occupez, toutes et tous, une très
grande place dans mon
entreprise, mais que ces places ne sont pas numérotées. Une dernière mise au point avant de nous quitter. Certains
ont émis l’hypothèse que notre Société serait moins solide qu’il n’y parait, et qu’elle pourrait passer à l’étranger. Et
bien qu’il me soit permis de vous rassurer. Notre société a des fondements solides, et il ne saurait...
Grand fracas.. Le PDG a disparu derrière le podium..
Comme si le plancher avait cédé sous son poids..
Nouvelle musique / Nouvel éclairage..
Le “nouveau” président apparaît derrière le podium / Il a la tête de Mickey..
The new PDG
Hello, I am the new Président, It is OK !.. Hello, I am..
etc, etc..
--------Noir Scène / Lumière podium--------
27
Le Misanthrope
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
On se jette souvent au feu pour échapper à la fumée..(il triture de façon sadique une figurine en bois = modèle pour
dessin) Ne jamais oublier que l’entreprise fait partie de notre société, or notre société est malade. Les gens y vivent
cloisonnés, repliés sur eux même. Ils ne communiquent plus..
-------- Noir Podium / Lumière Scène-------Dans un rond de lumière..
Un homme est assis, replié sur lui même, dans un fauteuil..
L'homme
On n’est jamais trop prudent. Jamais. Tenez, moi, par exemple, je vis dans un immeuble de 17 étages avec pour seules
compagnies un chien en peluche, et PPDA. Et encore ai je pris des précautions. Mon chien porte une muselière et j’ai
fait installer des barreaux devant l’écran de mon téléviseur. Pas question de me retrouver un jour ce type chez moi.
Pour mon travail, fax, Minitel et téléphone. Et comme on me livre mes repas à domicile, je ne bouge plus de chez moi.
Les fenêtres sont blindées. La porte est blindée. 17 verrous. Quant à mes voisins, je ne les connais pas. A dire vrai, je
ne sais même pas si j’ai des voisins. Et encore, moi, je prends des risques. Tenez, une fois par mois, sur le coup de
deux trois heures du matin, je sors de chez moi pour faire du jogging. Dans le couloir. Et c’est pas facile, croyez moi,
avec une kalachnikov dans les mains, sans compter les munitions, le casque, et le gilet pare-balles !.. Oui, oui, je
prends des risques, on ne peut tout de même pas passer toute sa vie replié sur soi-même, cloîtré, amidonné dans sa
propre solitude, il faut de temps à autre oser, s’aventurer sur des chemins de traverse, aller au devant de.. de.. mais en
évitant de.. de.. Enfin, prudemment, quoi !.. Mon rêve serait de vivre dans une boite noire. Une boite noire, c’est
indestructible ! Explosion, incendie, ça résiste à tout !.. Quoi de plus sûr comme environnement ?.. Oui, une boite !..
Enterrée bien profond, car on n’est jamais trop prudent !.. Mais ça coûte cher ce genre de boite !.. Oh, j’y passerai le
temps qu’il faut, mais cette boite, j’arriverai un jour à me l’offrir ! Et ce jour là, je commencerai enfin à vivre !
--------Noir Scène / Lumière podium--------
28
Le Stage
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
Il n’est de richesses que d’hommes, disait le philosophe Brodin en 1575 ! Des hommes, oui, mais des vrais, des
gagneurs ! Et c’est pourquoi fleurissent un peu partout petits et grands séminaires, trainings d’expression, et autres
stages dits naturels !.. Action !
--------Noir Podium / Lumière Scène--------
Nous sommes dans le hall d'une entreprise..
Léon est sur scène.. Il attend l’ascenseur..
Personnage falot, pas très sur de lui..
Passage de Marc ..
Démarche complètement “destroy”..
Léon, interloqué, le regarde passer
NB) Il est possible de multiplier les passants (toutes et tous ayant une démarche pour le moins "particulière")
Entrée en scène de René.. Il boite, il a le bras en écharpe, il porte une minerve autour du cou..
René
Chalut !
Léon
il sursaute car il ne l’a pas vu arriver..
Bonjour !.. Mais qu’est ce qu’il t’est arrivé ?
René
Ha cha ?.. Ben, ch’est le stache !
Léon
Quoi ?
René
T’es chourd ou quoi ? Ché le stache !
Léon
Ha, le stage !
MR Léon
Ben oui, le stache !.. Le chaut à l’élachtique !.. Ch’ai chauté, che chuis dechendu, mais che chuis pas remonté !.. le fil,
il a caché !.. Ha cha, cha fait drôle !.. Note bien que che me chuis tout de même inschcrit pour le prochain stache.
Ch’est chur la choufrologie. Il parait que ch’est bien. Ch’est tranchendal. On monte, mais on dechend pas. Cha va me
changer !.. Bon, allez, chalut !..
Léon
Salut !
René s’éloigne, mais revient sur ses pas (Il surprend une nouvelle fois Léon)..
René
Et toi, le stache, tu l’a fait ?
Léon
Mais bien chur !..
se reprenant..
Mais bien sur !.. J’étais dans le groupe “Thérapie de l’Instinct et Painting Ball”..
René
Che vois..
Nombreux impacts de peinture rouge sur le costume de Christian..
Et ch’était bien ?
Léon
Ha oui, très bien !.. Tout le travail que tu peux faire dans ce groupe est destiné à renforcer ta personnalité, à ne plus
avoir peur de t’affirmer, à ne plus te laisser influencher par les chautres..
se reprenant..
par les autres !.. Ha ça, moi, ça m’a fait un bien fou, j’ai vachement progréché !
se reprenant..
progressé !
René
Quelque peu dubitatif quant aux progrès de Léon..
Voui.. Allez, chalut !
Léon
Chalut Charles !
se reprenant..
Chalut Carles !
se reprenant..
Salut Charles !
se reprenant..
Salut René !
René a quitté la scène..
29
Léon
furieux contre lui-même..
Mais c’est pas vrai ! Que je me rappelle, le stage, leçon numéro 1.. Ne pas se laisser influencer par les autres ! Au
besoin, se le répéter. Méthode Coué !.. Voilà, c’est ça, j’y suis.. Ne pas se laisser influencer par les chautres, méthode
Choué !.. ..!!..
se reprenant..
Ne pas se laicher influencher par les autres, méthode Echoué !.. Non, ch’est pas cha.. Ne pas che chécher influencher
par ché.. Non !.. Ne pas che.. ../..
Il est complètement “pété” / Il quitte la scène en chuintant sur tous les mots et avec la démarche de Marc...
--------Noir Scène / Lumière Podium --------
30
Les bureaucrates
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Sur la table un attaché-case..
Narrateur
A force de se faire prier, Dieu a fini par croire qu’il existait !.. Le problème, dans une entreprise, c’est que les apôtres
deviennent rares, car tout le monde se prend pour Dieu !.. A propos, l’un de nos plus grands physiciens, Antoine
Masson, affirma en 1896.. “Les fonctionnaires sont comme les livres d’une bibliothèque. Ceux qui sont placés le plus
haut sont les moins utiles” .. Bon, certains, pas tous !.. A propos, n’avez vous jamais eu la sensation d’être, de temps
à autre, dans la position de quelqu’un qui dérange..
-------- Noir Podium / Lumière Scène-------5 bureaucrates (on les éclaire quand ils parlent)
Tous s’expriment à une très grande vitesse..
Bureaucrate 1
Oui, Mr, il vous est possible d’ouvrir un compte. Mes trombones, s’il te plaît !.. Oui, Mr, sans aucune formalité. Votre
nom, votre âge, votre adresse, votre situation familiale, votre profession, vos revenus, vos biens propres, ceux de vos
parents, vos antécédents judiciaires et votre état de santé. Le tout certifié conforme en bonne et due forme par vos
autorités de tutelle. Vous n’avez pas. Au plaisir, Mr..
Bureaucrate 2
Oui ? Carte de séjour. Escalier B, 3ème étage, porte 15. Oui ? Les réclamations. En sous-sol, au fond du couloir.. Dis,
t’as pas un kleenex ?.. Oui ? Le tiers payant. Vous remplissez ce formulaire en triple exemplaire. Oui, en triple
exemplaire. Oui, en triple exemplaire.. Oui ? Certificat d’invalidité. Au 19ème étage, vous prenez l’escalier, l’ascenseur
est en panne. Oui ? Les vignettes. Porte A. A comme analphabète. Ha bon, vous l’êtes. Et bien c’est pas compliqué,
c’est juste avant la porte C..
Bureaucrate 3
Agence Gamma, bonjour. Non Mr, nous n’avons rien pour vous. Non Mr, n’insistez pas, je vous dis que nous n’avons
rien pour vous. Oui, je sais que vous avez les moyens de payer et que cela fait plus d’un mois que vous cherchez un
T2 ou un T3, mais nous n’avons pas. Mais non, Mr, le fait que vous soyez un nègre, comment, un noir, un nègre noir si
vous voulez, n’influe en rien sur notre décision, vous seriez arabe, ce serait la même chose. Au plaisir, Mr. On ne
pousse pas.. Julie, le désinfectant, s’il vous plaît !.. Agence Gamma, bonjour.
Bureaucrate 4
421. Oui ? Vous avez vos papiers. Non. Mais moi, Mr, sans papiers, je ne peux pas vous faire de papiers. Comment
voulez vous que je vous fasse des papiers si vous n’avez pas de papiers. Au plaisir.. 422. Oui ? Vous avez vos papiers.
Non. Mais moi, Mr, sans papiers. Oui, je sais que vous êtes ici parce que vous n’avez pas de papiers, mais moi, Mr,
sans papier. Mais enfin, Mr, mettez vous à ma place. Non, Mr, restez où vous êtes, c’était juste une image. Non.
N’insistez pas. 423.
Bureaucrate 5
Hôpital de la miséricorde, bonjour. C’est votre dossier. Faites voir. Vous êtes là pourquoi. Et bien répondez. Comment.
Mais enfin, articulez.. Quoi.. Cancer de la gorge, désolé, je pouvais pas savoir.. Suivant !.. Hôpital de la miséricorde,
bonjour. C’est votre dossier, faites voir. Il est pas rempli, bonsoir. Quoi, comment. Oui, je vois bien que vous avez la
main bandée, et alors, moi j’ai des chaussettes aux pieds, et ça ne m’empêche pas de marcher. Suivant !..
Bureaucrate 1
Bonjour Madame. Comment. Un emprunt de 5OOO. Mais oui, Madame, aucun problème. Nous vous prêtons 5OOO à
ouah ouah pour cent. Comment. A ouah ouah pour cent. Comment. Mais non, Mme, je n’aboie pas, je dis ouah ouah
pour cent. Comment. Et bien Mme, à ouah ouah pour cent, si on vous prête 5OOO, vous nous remboursez 5OOO plus
ouah ouah pour cent. Et oui, Madame, ouah ouah pour cent. Comment. Et bien oui, Mme, plus on est pauvre, et plus
on paye, c’est logique, c’est la vie, c’est pas donné, c’est ouah ouah pour cent. Comment. Oui, c’est ça, Mme,
réfléchissez, le temps, c’est de l’argent, à preuve, demain, ce sera ouah ouah ouah pour cent. Au plaisir, Mme.
Bureaucrate 2
Oui. Les réclamations. En sous sol, au fond du couloir. Oui. Les toilettes. A coté des réclamations. Oui. Livret de
famille. Escalier D, 17ème étage, porte 3, et là vous demandez, on vous dira. Oui. Non, pour le loto, voyez un buraliste.
Oui. Papiers d’identité. Escalier O, 17ème étage, porte 3. Oui. Comment ça, y a pas de papiers. Ha bon, dans les
toilettes. Guichet d’à coté, voyez ma collègue..
Bureaucrate 3
Agence Gamma, bonjour. Oui, un T2 ou un T3, aucun problème, vous me présentez un bulletin de salaire, ou à défaut
un duplicata de votre déclaration de revenus certifiée conforme par votre employeur. Comment. Au chômage. Désolé,
Mr, nous n’avons rien pour vous. Au plaisir, Mr. On ne pousse pas.. Julie, le déodorant, s’il vous plaît !.. Agence
Gamma, bonjour.
Bureaucrate 4
783. Vous avez vos papiers. Non. Mais moi. Quoi. Ha bon, vous avez vos papiers. Mais, dites moi, c’est quoi ces
papiers. Ces papiers ne sont pas des papiers. Vous avez des papiers pour avoir ces papiers. Non. Confisqué. Au
plaisir. 784. Oui. Vous avez vos papiers. Oui. Et le tampon, où est le tampon, y a pas de tampon, et sans tampon. Crac
Crac. Au plaisir. Et en plus, toujours à causer dans ton dos.. 785. Oui. Vous avez vos papiers.
Bureaucrate 5
Hôpital de la miséricorde, bonjour. C’est votre dossier, faites voir. Ne quittez pas !.. Vous êtes français. Oui. En ce cas
il faut barrer le non. Oui, là, le non. Non, pas le nom, le non. Vous êtes français, oui, non, vous barrez le non. Non j’ai
pas de stylo, non j’ai pas de crayon, comment, un thermomètre, haha, très drôle. Vous reviendrez demain, haha,
suivant !..
31
Bureaucrate 1
Oui, Mr, il vous est possible d’ouvrir un compte. Ha quand même !.. Compte rémunéré ? Alors là, Mr, j’ai mie uà vous
proposer. PIP, PAL, CAC, ZIP, RIC, MOB, RUX, KIL, FIG, sans compter notre dernier né, le TUB qui reprend les
avantages du GOV, du MIF, du SIC, du GOB. Il en manque un ! Et du PEP. Les imprimés sont là, la brouette est à coté.
Pardon ? Non, la brouette n'est pas offerte, faut l'acheter !
Bureaucrate 2
Oui. Les réclamations, en sous sol, au fond du couloir. Oui. On ne pousse pas. Oui, je sais, Mr, que ça fait 15 jours que
vous attendez, mais moi, j’en ai encore pour 3O ans.. Oui. Non, je sais pas. Oui. Les naissances. A coté, porte WW..
Oui..
Bureaucrate 3
Agence Gamma, bonjour. Ha non, Mr, désolé, mais nous n’avons rien pour vous. Non Mr, je vous assure que que nous
n’avons rien contre les handicapés moteurs mais voyez plutôt un garagiste. Non Mr, ce n’est pas les handicapés qui
nous posent des problèmes, mais leurs chaises roulantes, ça fait des traces sur les moquettes et ça coince les
ascenseurs. Au plaisir, Mr. On ne pousse pas.. ..??.. Julie, une dépanneuse, s’il vous plaît !.. Agence Gamma, bonjour.
Bureaucrate 4
Comment ?.. No. I am not speak in english. Suivant..
Bureaucrate 5
Hôpital de la miséricorde, bonjour. C’est votre dossier. faites voir. C’est pas pour ici, bonsoir. Encore là. Comment.
Mais j’en sais rien, c’est pas mon problème, vous vous démerdez. Comment. Non, Madame, je ne réponds pas, je
renseigne. Suivant !..Hôpital de la miséricorde, bonjour.
Tous les bureaucrates se mettent à parler en même temps (ils reprennent leur texte) ..
Enorme cacophonie.. On termine par un tonitruant “On ferme”
--------Noir Scène / Lumière podium--------
32
L’enterrement
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
Rappelez vous.. La main trop courte pour rendre service l’est aussi pour atteindre aux places les plus élevées.
Proverbe égyptien.. Autre phénomène. Il y a ce qui se dit, et ce qu’il faut entendre. Et ce n’est pas forcément la même
chose. Loin s’en faut. Tenez, prenons si vous le voulez bien, le discours d’un PDG s’adressant à l’ensemble de son
personnel, et ce dans un contexte bien particulier.. Un enterrement !.. Langue de bois, langue de bois.. Rassurez vous,
nous décoderons pour vous son discours..
--------Noir Podium / Lumière Scène-------Sur scène, une “forme” (à priori un cercueil) recouverte d’un drap mortuaire..
De part et d’autre du cercueil, un PDG et deux ouvriers (Ouvrier I et Ouvrier II)
Narrateur
Nous avons là le PDG d'une entreprise..
Le PDG
C’est moi !
Narrateur
../.. s’adressant à l’ensemble de son personnel, ..
Le PDG
C’est vous !
Mr Loyal
../.. et ce dans un contexte bien particulier.. L’enterrement d’un dénommé Albert..
Le PDG
C’est lui !
Narrateur
.. lequel travaillait dans cette même entreprise ! Afin de ne pas trahir la mémoire de la victime, nous avons demandé à
deux de ses camarades..
Le PDG
C’est eux !
Narrateur
../.. de bien vouloir « traduire » ce qui va se dire !..
Le discours de Le PDG est “décodé” par Ouvrier I, mais également traduit en langage sourd et muet par Ouvrier II..
Le PDG
Je me dois dans un premier temps de me tourner vers la famille du défunt et de lui dire mon soutien moral lui est tout
acquis !
Ouvrier I
Le cœur y est, mais je donnerai pas un rond !
Ouvrier II
......
Le PDG
Durand Albert..
Ouvrier I
Béber..
Ouvrier II
.....
Le PDG
était un ouvrier modèle dont je me suis toujours plu à souligner l’excellent esprit !
Ouvrier I
Il était pas syndiqué !
Ouvrier II
......
Le PDG
On a dit que sa mort était due à un accident du travail..
Ouvrier I
Attention à ce que vous dites..
Ouvrier II
.....
Le PDG
Il s’en serait même trouvé certains pour prétendre l’avoir vu glisser d’un échafaudage et tomber de plus de 3O mètres
de haut dans une bétonnière !
Ouvrier I
On l’a tous vu !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Mais je m’inscris en faux contre de telles assertions..
Ouvrier I
Mais on a tous rêvé !
33
Ouvrier II
.....
Le PDG
Durand Albert..
Ouvrier I
Béber..
Ouvrier II
.....
Le PDG
se trouvait à coté de la bétonnière. Il a éternué. Atchoum. Ce qui a eu pour effet de le déséquilibrer vers l’avant. Ses
cheveux se sont alors pris dans les rouages de la machine. Et le corps a suivi. Telle est la vraie vérité, aussi
invraisemblable soit-elle !
Ouvrier I
C’est tiré par les cheveux, mais c’est la version officielle !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Et je ne saurai tolérer d’autres versions des faits !
Ouvrier I
Le fait que Béber était chauve n’est pas un argument !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Je dirai enfin que la mort de Durand Albert..
Ouvrier I
Béber..
Ouvrier II
.....
Le PDG
est certes dommageable pour l’entreprise..
Ouvrier I
La bétonnière est foutue !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Mais elle est dans l’ordre des choses. Durand Albert n’est malheureusement pas le dernier employé qui nous quittera !
Ouvrier I
Ca va licencier un max !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Durand Albert..
Ouvrier I
Béber..
Ouvrier II
....
Le PDG
victime malheureuse d’une épouse quelque peu volage..
Ouvrier I
Mariée à une chienne lubrique qui s’est barrée..
Ouvrier II
.....
Le PDG
a su élever ses enfants avec force et fermeté !
Ouvrier I
Il battait ses gosses !
Ouvrier II
...
Le PDG
Ce qui, avouons le, me semble logique !
Ouvrier I
Vaux mieux tarter un gosse qu’un haltérophile !..
Ouvrier II
..??..
Le PDG
Sa fille, vous le savez, connut de gros problèmes..
Ouvrier I
Elle s’est faite engrossée !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Problèmes qu’il s’efforça de résoudre..
Ouvrier I
Il l’a faite avorter !
Ouvrier II
.....
34
Le PDG
Avec les moyens du bord !
Ouvrier I
Avec des aiguilles à tricoter !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Quant à son fils qui voulait être pharmacien..
Ouvrier I
Un drogué !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Ou oto-rhino..
Ouvrier I
Drogué jusqu’aux oreilles !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Il mourut d’un accident de la circulation !
Ouvrier I
Il est mort d’une overdose !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Durand Albert
Ouvrier I
Béber !
Ouvrier II
…..
Le PDG
n’était certes qu’un employé ..
Ouvrier I
Il touchait le SMIC !
Ouvrier II
....
Le PDG
Mais un employé méritant !
Ouvrier I
Il faisait avec !
Ouvrier II
.....
Le PDG
Et je suis sur que s’il était là, avec nous..
Ouvrier I
Nous ne serions pas là..
Ouvrier II
......
Le PDG
Nous ne serions pas.. ..??.. Albert, en vérité, je te le dis.. Tu seras le premier moellon à échelle humaine de notre
entreprise !.. Et c’est avec des gens tels que toi que nous bâtirons des mondes nouveaux !..
On retire le drap mortuaire..
Musique ronflante..
On découvre alors un énorme parpaing duquel dépassent, d’un coté, deux chaussures, et de l’autre, un casque !
*--------Noir Scène / Lumière Podium --------
35
Western
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Narrateur
tout sourire
Serre ta chemise entre tes jambes et ta langue entre les dents. Proverbe polonais….Connaissez vous le poète Saadi ?..
Il disait “Ne pleure pas sur les morts. Ils ne sont rien d’autre que des cages dont les oiseaux sont partis”..
il sort une cigarette, la regarde en souriant
Il est des mesures politiques qui peuvent couper le pays en deux !..
il lance sa cigarette sur scène
Action !..
--------Noir Podium / Lumière Scène-------Trois femmes de ménage..
Elles nettoient la scène (chiffon)..
Elles voient le mégot..
Elles s'en approchent.. et arrivent dessus en m:ême temps !
Elles se baissent pour le ramasser.. et prennent alors conscience de la présence des deux autres..
Elles se relèvent lentement.. et se regardent !
Musique Ennio Moriconne..
Avec léger ralenti :
Elles lâchent leur chiffon, se reculent tout doucement.. et commencent à tourner..
Elles sont prêtes à dégainer.. Elles ont déboutonné pour ce faire leur blouse..
Au "pic" de la musique..
Elles dégainent.. un pistolet (nettoyant liquide en flacon + gâchette)..
L'une se montre plus rapide que les deux autres.. qui, mortellement touchées, s'écroulent..
La "gagnante" rengaine son pistolet.. puis ramasse le mégot..
La femme de ménage
Au public
On ne le dira jamais assez ! Le tabac tue !
--------Noir Scène / Lumière Podium --------
36
Une journée comme une autre
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Un attaché-case est posé sur la table..
Le Narrateur sort un petit carnet et un crayon..
Le Narrateur
annotant le petit carnet
J’ai fait un cauchemar..
Il casse la mine de son crayon..
Il ouvre son attaché-case (il cherche un taille-crayon)..
Il sort de son attaché-case diverses choses (un tampon, une règle, des classeurs, etc..) dont il se débarrasse en les
jetant en l’air..
Musique L’apprenti Sorcier..
Le Narrateur continue de sortir quantité d’objets de son attaché cas. Il “suit” la musique..
Il sort un hochet, puis un babar, puis un poupon, puis, une grosse poupée, puis une poupée gonflable..
Le fond de l’attaché-case a été découpé / Jorge puise tous ses objets à l’intérieur même de la table de
conférence..
Jorge met enfin ma main sur son taille-crayon..
Il referme son attaché-case, taille son crayon, puis se remet à écrire..
Le Narrateur
J’ai fait un cauchemar.
il cesse d’écrire et regarde le public..
Enfin, je suppose qu’il s’agit d’un cauchemar, car je suis là, devant vous, je vous parle, et vous m’écoutez.. C’était une
journée comme une autre..
-------- Lumière Scène -------Le récit de Jorge est visualisé sur scène..
5 employés
Le Narrateur
Yasmine tapait à la machine. Christian discutait avec Agnès devant la photocopieuse. Philippe téléphonait. Jo semblait
avoir quelques difficultés avec son ordinateur. Quant à Marilou, la femme de ménage, elle semblait fascinée par le
Minitel. En ce qui me concerne, je ne me souviens plus très bien où j’étais. Peut être devant le fax. Et puis, tout a
commencé sans vraiment commencer..
Employé I
A propos, Yasmine, ta machine à écrire, part à la casse !
Employé II
Quoi ?
Employé I
Oui. On nous change une partie du matériel.
Employé II
Mais ça fait 1O ans que je me sers de cette machine..
Le Narrateur
Mais déjà plus personne ne l’écoutait..
Employé II
à sa machine
Non. Tu ne partiras pas. N’ais pas peur. Je ne les laisserai pas faire. On va se cacher tous les deux, dans l’armoire..
Elle se lève et se cache dans ladite armoire (laquelle n’est que visualisée dans l’espace par Yasmine) / Personne ne
prête attention à elle..
Employé II
Jamais, je ne t’abandonnerai. ce soir, nous sortirons et.. ..??.. Je ne vois pas le loquet. La porte ne s’ouvre que de
l’extérieur.. Ce n’est rien, il se trouvera bien quelqu’un pour ouvrir la porte, ne t’inquiète pas !..
Jorge
Quelque temps plus tard, j’ai entendu Philippe rajouter..
37
Employé I
Ils viennent chercher les armoires en fin de matinée..
Yasmine mourra, asphyxiée, peu de temps après..
Le Narrateur
Et puis soudain, j’ai vu Jo..
Jo pousse un cri d’effroi. Il est “mangé” par les feuilles de papier de son ordinateur (il disparaîtra en coulisses)..
Le Narrateur
Et il a disparu !.. Et le plus curieux, c’est que personne n’avait réagi !.. Quant à Philippe..
L'employé I décroche son téléphone et s’électrocute..
Employé III
lisant sur l’écran du Minitel
Tapez 3615 code PanPan !..
Tapant ledit code
Trois.. Six.. Un.. Cinq..
Deux coups de feu claquent / L'employé III , mortellement touchée, s’écroule..
Le Narrateur
Et puis ce fut le tour de Christian..
L'employé IV, qui se servait d’une calculatrice imprimante, se retrouve brutalement avec le papier dans la bouche. Il
meurt étouffé..
Le Narrateur
Seule, Agnès était toujours là, debout, mais elle ne bougeait pas.
L'employé V ne bouge plus. Elle semble pétrifiée.?.
Et c’est alors que je me suis rendu compte que ce n’était pas Agnès, mais une photocopie d’Agnès. Et c'est alors que
j'ai pris conscience que tous ces gens là ne m'étaient pas inconnus. Je connaissais leur prénom. Et pour cause, je
travaillais avec eux dans le même bureau.. Mais alors.. Où étais je, moi ? Le fax crépitait. Peut être m’avait-il envoyé
ailleurs.. A moinsd que..!!..
il visualise une poubelle à coté de lui
Et c’est alors que je me suis vu dans la poubelle. Dans la poubelle, tel un pantin désarticulé. Et puis, soudain, j’ai
entendu ce type..
------- Noir sur la scène et sur le Narrateur / Eclairage spécifique dans la salle sur un homme-----Un homme dans la salle (éclairage spécifique)
Il s’exprime d’une voix haineuse.
L'homme
Communiquer, aimer, partager, oui, d’accord, je suis pour !.. Mais de là à communiquer, aimer, partager, avec
n’importe qui, moi je dis que ça se discute !.. Et n’allez surtout pas croire que je suis raciste ! Non !.. Mais bon, hein,
méfiance !.. Les noirs, les jaunes, les basanés, les rouges, c’est tout de même pas des gens comme nous. A preuve, si
on avait voulu qu’ils soient comme nous, ils seraient pas noirs, basanés, jaunes ou rouges !.. Alors, moi, ces gens là,
je les ai supprimé !.. Et puis après j’ai supprimé les pédés, parce que les pédés, c’est pas des hommes, c’est des
homosexuels, nuance !.. Et puis après j’ai supprimé les malades car, moi, la maladie, j’aime pas !.. Et puis après, j’ai
supprimé les vieux. Les vieux, ça sert à rien. Et puis dans la foulée, j’ai supprimé les jeunes. Parce qu’un jeune, ça
devient vieux, et ça, personne ne le dit. Personne !.. Et puis après, j’ai supprimé le chômage, en supprimant les
chômeurs !.. Et puis après j’ai supprimé les juifs. Et n’allez surtout pas croire que je suis antisémite, non ! Car j’ai
également supprimé les catholiques. J’ai d’ailleurs supprimé tous les services religieux, même les services athées !..
Et puis après j’ai supprimé les étrangers, parce que, je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais neuf fois sur dix,
quand il y a une guerre, c’est contre les étrangers !.. Et puis après j’ai supprimé tous les animaux. Les chiens, les
chats, les syndicalistes !.. Et puis après j’ai supprimé les myopes et les presbytes, car ces gens là n’ont pas la même
38
vision du monde que nous, et vogue l’anarchie !.. Et puis après j’ai supprimé les femmes. Parce que, les femmes, c’est
pas fait comme les hommes ! Bon, je sais pas pour toutes, mais pour la mienne, j’en suis sur !..
Il est monté sur scène (la scène est vide de toute présence)..
-------- Éclairage Scène / l'éclairage spécifique sur l'homme disparait -------Et puis après j’ai supprimé les humoristes. Parce que, un humoriste, ça ne respecte rien. Vous le collez dans une
chambre à gaz, et il meurt d’un infarctus !.. Et puis après, et ça, ça peut surprendre, j’ai supprimé tous ceux qui
pensaient comme moi, car moi je suis pour la diversité des opinions !.. Et tout ça, ce n’est qu’un début ! Il me reste à
supprimer.. ..??.. à supprimer.. ..??.. ..!!..
il regarde autour de lui..
Y a quelqu’un ?.. Y a quelqu’un ?..
complètement affolé..
Y a quelqu’un ?..
----------- NOIR FINAL------------
39
Congratulations
Peut faire l’objet d’un tableau supplémentaire dans le spectacle
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Le Narrateur
Communiquer, pour ce qui est de ceux qui ont en charge une entreprise, c'est aussi savoir récompenser.. Certains
augmentent à cet effet leurs employés.. mais ils sont rares. D'autres, et ils sont plus nombreux, donnent une médaille..
A ce propos, et je vous prie à l'avance de bien vouloir excuser la trivialité de mon propos. Jean Yanne, humoriste
quelque peu décalé, disait à propos de la médaille ultime, à savoir la légion d'honneur.. la légion d'honneur, c'est
comme les hémorïdes, n'importe qul trou du cul peut en avoir !.. Je vous avais prévenu,. Ca dépote !
-------- Eclairage sur Scène -------Un PDG et sa secrétaire.
Trois jeunes cadres dynamiques l’écoutent religieusement..
Le PDG
Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla.. ../.. Bla
Bla Bla Bla !..
La secrétaire remet aux trois jeunes cadres dynamiques une médaille..
Le PDG
reprenant son discours
Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla !.. Je ne vous dirai que deux mots ! Merci !..
On l’applaudit..
Il quitte la scène, accompagné de la secrétaire..
Cadre 1
Ha ça, quel discours !..
Cadre 2
Oh bien sur, ce n’est qu’une médaille, mais il est plaisant de voir que le travail que nous avons pu accomplir au sein de
entreprise soit ainsi récompensé!
Cadre 3
Oh ce n’est pas la première fois qu’il m’ait permis d’écouter notre président directeur général bien aimé, mais là, j’ai
cru déceler dans la tonalité de sa voix un je ne sais quoi de nouveau, d’indéfinissable. Comme un accent de.. ..??..
Cadre 1
De sincérité !
Cadre 3
C’est cela même !
émerveillé par cette "révélation..
Il était sincère !
Cadre 1
Comme vous le savez, il m’a été permis de travailler dans bon nombre de sociétés, mais aucune n’avait le charisme de
celle ci !
Cadre 3
Ha ça, ce discours, quelle force, quelle.. ..??.. Quelle force !
Cadre 2
Oserais je une métaphore qui ne fera que corroborer ton propos ?
Cadre 3
Obore, obore..
Cadre 2
Le discours du président, c’est du vent !
Cadre 3 et Cadre 1
..??..
40
Cadre 2
Oui, du vent. Celui qui fait gonfler les voiles des bateaux et les pousse à aller encore plus loin !..
Cadre 3 et Cadre 1 acquiescent..
Si vous voulez m’en croire, cette médaille n’est que la première d’une longue série !
Cadre 1
Il y en a 10, je crois, accordées par ordre croissant du mérite !
Cadre 3
Oui, mais personne n’a pu obtenir la dixième !
Cadre 2
Sacré challenge !
Tout le monde se "voit" avec la dixième médaille..
Cadre 2
Enfin, se voir remettre ces médailles devant l’ensemble du personnel, autant l’année dernière, vue de la salle, la
cérémonie m’avait paru austère, autant là..!!..
Cadre 1
J’ai beaucoup aimé ce passage où notre président met l’accent sur la difficulté qu’il y a, dans une situation donnée, à
trouver les mots justes !.. Enfin, quoiqu’il en soit, ces remerciements, ces congrulations !..
Cadre 3
..??.. Non, pas crongrulations !
Cadre 1
Pardon ?
Cadre 3
Oui, tu as dit congrulation, tu voulais sûrement dire congrudélation !
Cadre 1
Délation ?
Cadre 3
Oui.. Enfin, je crois !
Cadre 1
Non, non.. Effectivement, je me suis trompée. Mais toi aussi. Ce n’est, ni congrulation, ni congrudélation, mais
congrulalation !
Cadre 2
Mais non, pas lala, lalo ! Congrulalotion !
Cadre 1
Ha non, désolée, mais il n’y a jamais eu de lo dans lalotion !
Cadre 3
Ou alors c’est un potage !
Cadre 2
Mais je n’ai jamais dit qu’il y avait deux lo dans lalotion ! Un, oui, mais pas deux ! Ou alors je bégaye ! J’ai dit lolo ?
Cadre 3
Non, tu as dit lo ! Congrulalotion !
Cadre 1
sarcastique...
C’est ça ! Congrulalotion capillaire !
Cadre 3
Alors, là, il en faut !
Cadre 1
Quoi donc ?
Cadre 3
De l’eau ! Si tu veux te rincer les.. et les..
Cadre 1
Non mais je plaisantais ! Ce n’était qu’un jeu de mots !
Cadre 3
De mots lo ?
Cadre 1
Oui !
Cadre 3
En ce cas, si on y va mollo, ça nous donne congrumollolalotioncapilaire !
41
Cadre 1
Mais tu le fais exprès ou quoi ? J’ai dit que je plaisantais. Le même genre de plaisanterie que si je lui avais dit "Fais
moi un lot avec tes deux lo" !
Cadre 2
Mais comment veux tu que je te fasse un lot avec deux lo puisqu’il n’y a qu’un lo ?
Cadre 3
Ca, il a pas tort. De plus, un lot avec de l’eau, c’est soit un marécage, soit un étang, soit une piscine.. mais sûrement
pas une lotion ! De toute façon, vous vous trompez tous les deux, le mot exact est congrulatation !
Cadre 2
Latation, tu as dit latation ?
Cadre 3
Oui
Cadre 2
Et depuis longtemps ?
Cadre 3
..??.. Non, pas moi, congru !
Cadre 1
Congrudilatation ?
Cadre 3
Oui.. Mais dans mon hypothèse à moi, le di n’est pas dit !
Cadre 1
Et il est quoi ?
Cadre 3
Il est tu !
Cadre 1
Congrutulatation ?
Cadre 3
Oui !.. Non !.. Quand je dis que le di est tu, je veux dire qu’il n’est pas dit !.. Et ça nous donne.. ..??..
Cadre 2
Et si le ta était tu !
Cadre 3
Têtu ou pas, on le fera parler, crois moi !
Cadre 2
Non, non, si le ta était tu ?
Cadre 3
Ha oui d’accord !.. Et bien ça nous donnerait Congrulatution !
Cadre 2
Et si le la était tu ?
Cadre 1
Tu veux dire quoi, là ? Tu tais le la ou le la est tu ?
Cadre 2
Le la est tu !
Cadre 1
Et bien, ça nous donnerait congrututution !
Cadre 3
Ha non, moi, en tutu, même en y allant sur la pointe des pieds, j’y crois pas !
Cadre 2
Et si la était tu et que tu était la ?
Cadre 3
..??.. Mais je suis là !
Cadre 2
Mais non, pas toi, tu !
Cadre 3
Mais je suis là quand même ?
Cadre 2
Evidemment !
Cadre 3
Ha bon, ça me rassure, parce que, sur le coup, j’ai cru que..
Cadre 1
interrompant Cadre 3..
Et bien, si la était tu, et que le tu était la, en partant que congrulatution, ça nous donnerait congrutulation !
Cadre 3
Congru tue la tion ? Ha non, là, on frise la correctionnelle ! Par contre, congrunatation ?
Cadre 2
Tu sais nager ?
Cadre 3
Non !
Cadre 2
Ben alors ?
Cadre 3
En vérité, la seule chose dont on est sur, c’est con !
Cadre 1
Et gru !
Cadre 2
Ha non ! Con est bon, mais pour gru, j’ai des doutes ! Ce pourrait être congra !
42
Cadre 3
Congralation ?
Cadre 1
Non ! Et avec gro ?
Cadre 3
Avec ou sans gra ?
Cadre 1
Tu as déjà vu un gros sans gras ?
Cadre 3
..!!.. Et bien, ça nous donnerait congragrolation !
Cadre 2
Et en rajoutant le gru !
Cadre 3
Congragrogrulation !
Cadre 1
Et en mettant le gru entre le gra et le gro ?
Cadre 3
Le gru étouffe !.. Par contre, en mettant le gras et le gros entre le gru et le.. ..??..
Cadre 2
Et si on séparait le gra du gro ?
Cadre 1
Avec ou sans gru ?
Cadre 2
Avec ! Avec une grue, on fatiguera moins !
Cadre 3
Ca y est, j’y suis ! Ni congru, ni congra, ni congro, c’est con.. ..??.. Ha, c’est con, j’ai oublié !
Cadre 1
Gré !.. C’est congré !
Cadre 2
Congré, qui l’eut cru ?
Cadre 3
Congréquilucrutation ? Non, moi, j’y crois pas !
Cadre 1
Ca y est ! Congrétation !
Cadre 3
Non, pas congrétation, congrégation !.. Oui mais laquelle ?
Cadre 2
Non, congrégation existe, mais ça n’a rien à voir avec le con qu’on pense !
Cadre 1
Il compense quoi ?
Cadre 2
..!!.. Non, le con qu’on pense, là, dans la tête !
Cadre 1
Ha oui, d’accord ! Et pour ce con, tu penses à quelqu’un en particulier ?
Cadre 2
la "regardant"..
Oui !
Cadre 3
Je le connais ?
Cadre 2
Très bien !.. Bon, écoutez moi bien, on est parti de congré !
Cadre 3
Quel congrès ?
Cadre 1
Des nations ! Congrès des nations ! Non ?
Cadre 2
Non, là, on s’égare ! Le con qu’on compose !
Cadre 1
Donc, j’y vais !
Cadre 2
Où ça ?
Cadre 1
Me poser !
Cadre 2
Mais non ! Le con qu’on compose ! Il y a trois cons !
Cadre 3
Donc, on y va ensemble ?
Cadre 2
Mais t’es con ou quoi ? Je te cause du mot !
Cadre 1
Ha oui d’accord, j’y suis ! Le mot est con !
Cadre 2
Oui !
Cadre 3
Et il est long !
43
Cadre 2
Voilà, vous y êtes !.. Le mot est long et con !
Cadre 1
..??.. Je comprends pas, là ! Pourquoi le moellon est con ?
Cadre 2
..!!.. Non, pas le moellon ! Le mot est long !
Cadre 3
Et si pour éviter les confusions, on prenait une brique au lieu d’un moellon ?
Cadre 2
perdu..
Voui.. Donc, disais je, la brique est con !.. ..??.. Non, pas la brique, le maçon !.. Le maçon est.. ..??..
Entre-temps, le PDG, toujours accompagné par sa secrétaire, est revenu sur la scène..
Il a pu ainsi écouter une très grande partie de la conversation..
Cadre 3, Cadre 2 et Cadre 1 découvrent enfin sa présence..
Une peur panique les envahit..
Le PDG s’approche d’eux..
Cette avancée peut être jouée avec un léger ralenti afin d’en accentuer le coté dramatique / Bruitage pas ou support
musical en conséquence..
Arrivé à leur hauteur, le PDG "regarde" ses trois employés, leur reprend leur médaille.. puis les congédie..
Cadre 3, Cadre 1 et Cadre 2 (tête basse) quittent la scène..
Le PDG
Dommage. Ces 3 là étaient prometteurs. Mais notre société ne saurait tolérer de tels errements, car elle se veut à la
pointe de la communication, et buter sur un mot aussi simple que congulation.. ..!!.. que congolagrégation.. que
conglulaglomération..
Il s’interrompt. Sa secrétaire le "regarde" en souriant..
Qu’on se comprenne bien, tout ceci doit rester entre nous. Compris ?
La secrétaire
Compris !.. Mais j’ai toujours pensé que la communication passait par un échange !
elle tend la main..
Le PDG accuse le coup, hésite, puis lui donne l’une des trois médailles..
Le PDG
Ca fait combien de temps que vous travaillez ici ?
La secrétaire
6 mois !
Le PDG
Six mois et déjà une médaille !.. Vous êtes douée !
La secrétaire
J’adore communiquer !
Le PDG
Voui.. A propos, ce mot, c’était quoi exactement ?..
Il est visible qu’il veut la prendre en faute..
La secrétaire
le regardant en souriant..
Félicitations !.. Pourquoi ?
Le PDG
..!!..
bon perdant..
Tenez, vous méritez les deux autres !..
Et il lui remet les deux autres médailles..
----------------------------------------------------
44
Marignan
Peut faire l’objet d’un tableau supplémentaire dans le spectacle
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Le Narrateur
Il est bien évident que dans tout entretien d'embauche, vous avez à répondre à des question. Mais Il est des questions
auxquelles il est difficile de répondre. De là à remettre tout en question..!!.. Etre ou ne pas être.. en Suisse, là est la
question ? Mais, fort bizarrement, la réponse, elle, est universelle
-------- Eclairage sur Scène -------En devant de scène, deux chaises.
Les deux chaises sont distantes l'une de l'autre de deux à trois mètres environ.
Présence à coté de chaque chaises d'une lampe sur pied..
Deux personnages (Alex et Léon) déambulent sur scène..
Allure inquiétante / Ils ne sont pas sans rappeler des membres de la Gestapo..
Entrée de Jo..
Le genre VRP / Il semble quelque peu désorienté..
Jo
On m'a dit.. ..!!.. C'est pour.. ..!!..
il est visiblement impressionné par Alex et Léon
J'ai rendez-vous avec la Direction de la Universal Compagnie..
Alex lui désigne une chaise
Je m'assois ?
Alex acquiesce de la tête..
Jo s'assoit / La lampe s'allume..
Surpris, Jo se relève / La lampe s'éteint..
Jo se rassoit / La lampe se rallume..
Jo
J'ai postulé à un emploi à la Universal Compagnie. Service Relations humaines.. Vous aussi, vous.. ..!!.. Non, suis-je
bête ! Vous n'avez pas la tête à ça ! Vous, vous êtes plutôt dans le genre..
il s'interrompt en réalisant qu'il va trop loin
Mais il en faut !
Jo est beaucoup plus mal à l'aise qu'il voudrait le laisser paraître..
Alex et Léon, pendant toute la scène qui suit, se contentent de regarder Jo de temps à autre..
Jo
Vous êtes agents de la Sécurité ?.. Appariteurs ?.. Quand je me suis présenté à la réception, on m'a dit porte B, sans
autre précision. J'ai donc poussé la porte B, et me voici !.. Mais j'ai eu du mal à trouver la porte B car je pensais, dans
un premier temps, trouver la porte B entre la porte A et la porte C. Ce en quoi je me trompais puisque, fort bizarrement,
j'ai trouvé la porte B entre les portes H et W. Une erreur, probablement.. Quoique, à bien y réfléchir, on peut partir du
principe que la porte B est à sa place et que les portes H et W ont été déplacé !.. Vous savez que, pour cet emploi à la
Universal Compagnie, nous avons été plus de 1O OOO à poser notre candidature ?.. Ha ça, la sélection a été..!!..
Entretiens, entrevues, entre-deux, entre-jambes, tout y est passé. Sans compter tout le reste. Des tests à n'en plus
finir. Tous destinés à mieux vous connaître.. Numérologie, nomologie, astrologie, graphologie et même melonogie !..
Là, je ne connaissais pas, c'est tout récent. On vous fait asseoir sur un melon, de préférence mur, et ensuite il y a
étude du melon par un melonogue. C'est fou, non ?.. Ha ça, quand on pense qu'il fut un temps où on ne vous
demandait que deux choses avant que de vous embaucher !.. Petit un.. Etes vous quelqu'un qui aime son travail ?..
Petit deux !.. Etes vous syndiqué ?.. Oui, non, et vous étiez pris !.. Enfin, quoiqu'il en soit, nous ne sommes plus que
deux à être encore dans la course. Deux. Dont une de trop !.. Oui, parce que, l'autre, c'est une femme !.. Reste à savoir
comment la Universal Compagnie va nous départager. Leur choix se portera probablement sur la personne la plus à
même à défendre l'image de la Compagnie !.. Dévouement, humilité, esprit de clan, obéissance, soumission, fidélité,
servilité, lobotomie partielle de ce qui n'est pas en rapport avec le bien être de la Compagnie.. je crois répondre à tous
ces critères !.. A propos, cette femme, elle est arrivée ?.. Elle est passée ?.. Elle y est ?.. Vous ne savez pas ?.. Mais je
vous embête peut être avec toute mes questions ?..
Alex et Léon acquiescent de la tête
Ha bon ?.. Vaut mieux que..??..
Alex et Léon acquiescent de la tête
Bien !..
Temps
Brusquement, à la très grande surprise de Jo, Alex et Léon se mettent à converser..
Alex
Et bien, moi, je dis que j'ai de la chance, car je vis dans une république !.. ..??.. La France, c'est bien une république ?
Léon
Oui..
45
Alex
Alors, j'ai de la chance !.. Et pourtant, c'est tout petit, la France !
Léon
Oui. Mais tu as encore plus petit que la France. Monaco par exemple. Ou mieux encore, le Vatican !.. On peut pas
trouver plus petit que le Vatican !..
Alex
Oui. comme quoi, petit ou pas, on s'en fout. L'essentiel est de pouvoir vivre dans une république !..
Jo se croit obligé d'intervenir..
Jo
Dites ?
Alex
Oui ?
Jo
Je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter ce que vous disiez, et quoique d'accord avec vous sur le fond, je suis au regret
de vous dire que votre analyse ne tient pas !
Alex
Tiens donc !
Léon
Et on peut savoir pourquoi ?
Jo
Et bien..
Alex et Léon
Oui ?
L'atmosphère change brutalement. Alex et Léon se transforment en inquisiteurs..
Jo
..!!.. Ecoutez, je veux bien répondre à vos questions, mais je ne suis pas là pour subir un interrogatoire et..
Il veut se lever, mais Léon l'en empêche
Léon
S'il vous plaît ?
Alex
Pourquoi ?
Jo
..!!.. Vous avez parlé du Vatican.. Mais le Vatican n'est pas une république !
Alex et Léon
....
Jo
Ben oui, c'est tout petit, le Vatican, 1/2 Km2, 737 habitants.. mais ce n'est pas une république !..
Alex et Léon
....
Jo
Par contre, Nauru, en Océanie, capitale Yaren, 21 Km2, 9OOO habitants.. est une république !..
Alex et Léon
....
Jo
de plus en plus troublé par le silence d'Alex et de Léon)
C'est même la plus petite république qu'on puisse trouver !
Alex et Léon
....
Jo
Nauru !.. En Océanie !
Alex
Marignan ?
Jo
il répond machinalement
1515 !
Léon
Bien !.. Continuez !
Jo
Quoi ?
Léon et Alex
Continuez !
Jo
..??.. Mais j'ai répondu à votre question !
Alex
Tiens donc ?
Jo
Ecoutez, si c'est une plaisanterie..
Il se lève..
Léon le menace tout aussitôt d'un revolver !..
46
Léon
On se rassoit !
Jo, complètement interloqué, se retourne vers Alex..
Alex
tout sourire, sortant un revolver
J'ai le même !.. On vous a demandé de vous rasseoir !
Jo se rassoit..
Léon
Marignan ?
Jo
1515 !
Léon
Bien, très bien !.. Continuez !
Jo
Mais continuer quoi ?
Léon
Vous savez que vous êtes énervant !.. Vous avez un yaourt ?
Jo
Quoi ?
Léon
Un yaourt ?..
dur, le menaçant de son revolver
Vous avez un yaourt ?
Jo
Non, j'ai pas de yaourt !.. Ecoutez, j'ai rendez vous avec la Direction !.. Rien de plus !..
il est sur le point de craquer
Je veux voir la Direction !
Alex
Affectueux
Allons, calmez vous !..
à Léon
Toi et tes yaourts, regarde dans quel état tu l'as mis !
Léon
Embarrassé
Je lui ai tout juste demandé s'il avait un yaourt ! Je ne pouvais pas savoir qu'il n'aimait pas les yaourts..
Jo
il s'est quelque peu repris
Mais je n'ai jamais dit que je n'aimais pas les yaourts, j'aime les yaourts, mais je n'ai pas pour habitude de me balader
avec un yaourt dans la poche..
Léon
Désolé !.. Je suis désolé !..
Entrée en scène d'une jeune femme (Lisa).. Intriguée, elle observe la scène..
Personne ne l'a vu entrer..
Alex
à Jo
Ca va mieux ?
Jo
Oui..
Alex
Bien ! En ce cas, vous allez pouvoir m'expliquer !
Jo
Vous expliquer quoi ?
Alex
Pourquoi vous n'avez pas de yaourt !
Jo
..!!..
Léon
Et bien répondez !
Alex
Pourquoi ?
Lisa
elle juge bon d'intervenir
On peut savoir à quoi vous jouez ?
On se tourne vers elle..
Fred
Marignan ?
Lisa
47
Je me refuse de répondre à une question aussi idiote !
Fred sourit / Il pointe son revolver sur un bibelot / Il fait feu / le bibelot explose / Il pointe son arme sur Lisa..
Fred
Marignan ?
Lisa
1515 !
Léon
Bien, très bien !.. Asseyez vous !..
Lisa s'assoit sur la seconde chaise / La seconde lampe s'allume..
Léon
Vous n'avez pas de yaourt ?
Lisa
Non.. Quant à savoir pourquoi je n'ai pas de yaourt..!!..
Léon
Oui ?
Lisa
J'ai rendez-vous avec la Universal Compagnie, et je m'en tiendrai là !
Elle le défie du regard /
Il lui sourit.. puis rejoint Léon qui s'est quelque peu éloigné..
Lisa
à Jo
Vous êtes qui ?
Jo
L'autre !
Lisa
..!!.. Universal Compagnie ? Porte B ? L'entretien ?
Jo
Oui.. mais je ne pense pas que nous ayons poussé la bonne porte !
Lisa
Une erreur de la réception ?
Jo
Sûrement ! Quant à savoir où nous sommes tombés, Dieu seul le sait ! Ces deux types sont cinglés !
Lisa
Je ne comprends pas ! Tout l'immeuble appartient à la Universal Compagnie !
Retour d'Alex et de Léon auprès de Jo et de Lisa..
Alex
Ecoutez moi bien !.. Marignan.. 1515 !.. Nous sommes bien d'accord ?.. Reste à savoir ce qu'est Marignan 1515 ?..
Jo
Une bataille !
Léon
Contre qui ?
Jo
Les suisses !.. Marignan 1515, victoire des français sur les suisses !
Alex
à Lisa
Même réponse ?
Lisa
Oui..
Alex
Et si je vous disais que Marignan 1515 est tout ce que vous voudrez sauf une bataille !.. Alors, Marignan ?
Léon
posant le canon de son revolver sur la tempe de Lisa
Je veux, soit une réponse, soit un yaourt ! A vous de choisir !
Lisa
Je n'ai pas de yaourt !
Léon
EDn, ce cas, il me faut une réponse !
Lisa
Tout sauf une bataille ?
Léon
Oui..
Lisa
En ce cas, je dirai.. 80% !
Léon
..!!..
il retire son revolver
80% ?
Lisa
48
Oui.. 80% ! A eux tout seuls, ils représentent 8O% du poids total du monde animal.. nous y compris !
Alex
A eux tout seuls ?
Lisa
Oui !
Jo
Mais de quoi parlez-vous ?
Lisa
Des lombrics ?.. Autrement dit les vers de terre !.. A eux tout seuls, ils représentent 8O% du poids total du monde
animal.. nous y compris !
Jo
..!!..
Léon
à Jo
Vous le saviez ?
Jo
il hésite, il est visiblement perdu
Voui..
Léon
Pourquoi n'en avoir rien dit ?
Jo
Et bien.. Très honnêtement, je ne pensais pas que la chose pouvait vous intéresser !
Alex
A Lisa
80% ?
Lisa
Oui.. En France, 15O millions de tonnes ! Soit 5O fois plus que nous, les humains !
Léon
Les lombrics ?
Lisa
Oui, les lombrics !
Léon
A Jo, doucereux
Marignan 1515 ?
Jo
..!!.. Je vous l'ai dit, c'est une bataille !
Léon et Alex s'éloignent / Ils semblent se consulter..
Lisa
Mais qu'est ce qu'ils nous veulent ?
Jo
il sourit, il semble avoir "trouvé"
C'est un test !
Lisa
Quoi ?
Jo
C'est un test !.. Nous sommes en train de passer un test !.. Nous sommes bel et bien à la Universal Compagnie !
petit rire
Ha, pour être malins, ils sont malins !
Lisa
Mais en quoi consisterait ce test ?
Jo
Ca, je n'en sais rien ! Peut être veut-on éprouver notre résistance !.. Et si tel était le cas, la chose serait dommageable
pour vous !
Lisa
Comment cela ?
Jo
Marignan 1515, 80% !.. Je doute fort qu'ils se satisfassent de votre réponse !
Lisa
J'ai répondu n'importe quoi, il me menaçait de son arme !
Jo
Oui, mais il ne vous a jamais dit qu'il allait tirer !.. Peut être avez vous cédé trop vite !
Lisa
..!!.. Non, ce n'est pas un test !
Jo
petit rire, il semble sur de lui
Comme vous voudrez !
Retour de Léon et d'Alex auprès de Jo et de Lisa..
Ils leur mettent le canon du revolver sur la tempe..
Alex s'occupe de Lisa, Léon de Jo..
Léon
C'est tout petit, la France ! Vous y vivez, vous y travaillez !.. Marignan 1515 ?
49
Jo
Bataille !
Léon
C'est vrai que c'est tout petit, la France, mais vous avez encore plus petit, la Suisse par exemple.. Vous y vivez, vous y
travaillez.. Marignan 1515 ?
Jo
sur de lui
Bataille !
Léon
Pas 80% ?
Jo
Non !.. Bataille !
Alex
à Lisa
Même réponse ?
Lisa
Non !.. Marignan 1515 n'est pas une bataille !
Jo sourit..
Alex
Pourquoi ?
Lisa
elle semble sure d'elle même
C'est évident !.. Vivant en Suisse, y travaillant, il va de soi que Marignan 1515 est tout ce que l'on veut sauf une
bataille.. dans laquelle nous autres, suisses, aurions été vaincus !
Jo
..??.. Mais vous n'êtes pas suisse !
Lisa
Je suis.. universelle !
Jo
..??..
Lisa
Supposons qu'un pays..
se reprenant
Non, pas un pays, car on peut trouver tout à la fois plus petit et plus grand qu'un pays.. Supposons qu'une Compagnie,
une multinationale, me propose un travail !.. Il va de soi que mon dévouement lui serait tout acquis, que ses objectifs
deviendraient les miens, et que je m'efforcerai en toute occasion de la défendre ou de la préserver contre toutes sortes
de médisances.. exactes ou inexactes.. car là n'est pas la question !
Mutine
Non ?
Alex et Léon éclatent de rire et abaissent leurs armes..
Ebahissement complet de Jo.. Lisa le regarde en souriant..
Alex
à Jo
Désolé pour vous, mais je suis au regret de vous annoncer que le poste à pourvoir a trouvé preneuse..
à Lisa
Si vous voulez bien suivre mon collègue !..
Lisa se lève (la lampe s'éteint)..
Accompagnée de Léon, elle quitte la scène..
Jo reste seul avec Alex..
Jo
J'avais raison, c'était bien un test !..
petit rire blasé
Marignan 1515 !.. Ha ça, le melon, à coté, c'est rien !..
il n'en revient toujours pas
Marignan 1515 !.. Ce test, ça fait longtemps que vous l'utilisez ?
Alex
Oui..
Jo
se levant
Je saurai m'en souvenir..
Il constate avec surprise que la lampe ne s'est pas éteinte..
Alex
Vous en souvenir ?.. Non, il ne saurait en être question !.. Il est des secrets qu'une Compagnie aime à préserver !.. Et
ce test en est un !.. Or Marignan 1515 est tout ce que l'on veut..
Jo
Sauf une bataille, je sais !
50
Alex
Non !.. Sauf une question !.. Et pour qu'il en soit toujours ainsi..!!.. Désolé pour vous !..
Jo
..??.. ..!!..
Alex abat froidement Jo de quatre à cinq coups de feu..
La lumière s'éteint...
Alex sourit et quitte la scène...
............................................................................................
51
La Cantine
Peut faire l’objet d’un tableau supplémentaire dans le spectacle
Présence d'un Narrateur derrière le podium..
Le Narrateur
Un conseil ! Ne jamais ramener du travail à la maison.. J'irai même plus loin ! Eviter de parler "travail" à la maison !..
-------- Eclairage sur Scène -------Deux secrétaires (Ginette et Paulette)..
Face au public, l’une à coté de l’autre, plateau à la main, elles avancent à tout petits pas chassés..
Cafétéria / elles sont dans la file..
Ginette est effacée, Paulette est exubérante....
Ginette
Alors, ce nouveau service ?
Paulette
Ha ça, ne m’en parle pas. Complètement déshumanisé. On est plus de 15O à travailler dans un bureau pas plus grand
qu’un mouchoir de poche. Mais un mouchoir à petits carreaux. Et on se retrouve à 5 par petit carreau. Cloisonnés,
compartimentés, cloîtrés, figés. Tu tapes à la machine avec les coudes qui font saillie dans le dos. Et quand tu
éternues, tu te cognes le front contre l’écran de ton monitor.. Mais, le pire, c’est que tu peux parler à personne. Le
genre shador sparadrap, si tu vois ce que je veux dire. Aucune convivialité. Rien. Tu fais ton boulot, c’est tout. Même
pour aller pisser, c’est chacun son tour, et tu prends un numéro, comme chez Damart ou à La Redoute ! Numéro 25 ?..
Oui, c’est moi, j’y vais !.. (*) Et merde, ça avance pas !.. Et en plus, t’as pas intérêt à rester trop longtemps assise sur la
cuvette. Le nettoyage est automatique. Dès que tu t’assois, ça déclenche un système de minuterie. T’as droit à une
minute 15, pas plus. Et si t’es pas sortie avant, splach, la chasse d’eau est si forte que t’arriverais presque à te laver
les cheveux ! Sans compter les accidents. La petite Lucie qui s’était endormie sur la cuvette, elle a failli y passer. On a
mis plus d’une heure à la dégager. On l’a retrouvé avec les genoux dans la bouche. Non, c’est l’enfer.. A propos, tu as
toujours Martin comme chef de service ?
Ginette
Non ! Il n’est plus là !
Paulette
Ha ça, c’est bête ! Paraît que, comme chef de service, on ne faisait pas plus sympa !
Ginette
Oui. Il était gentil. Avec lui, tu avais l’impression d’exister, de ne pas être un simple numéro parmi tant d’autres.. Très
souvent, il nous apportait des fleurs !
Paulette
Ha oui d’accord, je vois le genre.. “Je vous ai apporté des fleurs, où qu’il est le jardinet ” !
Ginette
Mais non, tu n’y es pas du tout !.. Disons qu’il était attentionné. Et efficace. Il adorait son boulot, et il nous faisait aimer
le notre. Mais sans jouer les petits chefs. En douceur.
Paulette
(*) Mais c’est pas vrai, on se traîne !.. Donc, plus de Martin ?
Ginette
Non !.. Tu connais René, mon mari ?
Paulette
Oui, vaguement !
Ginette
A la maison, sans penser à mal, je n’arrêtais pas de lui parler de Martin, du plaisir que j’avais à travailler avec lui, de sa
gentillesse, de la façon dont il nous amenait à considérer notre bureau comme un second foyer, comme notre vraie
famille.. Il a pas supporté !
Paulette
Tu m’étonnes ! Famille, foyer.. !!.. Moi, mon mari, je lui raconte un truc comme ça, il supporte pas, il décroche le fusil
et, paf, le Martin, il en fait du steak haché !
Ginette
...
52
Paulette
Réalisant
.. !!.. .. ??.. Ne me dis pas que..??..
Ginette
Si !
Paulette
..!!.. Tu prends un café ?
-----------------------------
53
Mots de tête
Une création du
THEATRE JOB
Ecriture et Mise en scène de Georges BERDOT
Avec
Maury DESCHAMPS, Sophie PELLERIN, Agnès SAUBION, Georges BARAX,
Georges BERDOTet Francis BREL
Régie de Françoise SANALOUBAT et Yvan LABASSE
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising