Contraceptifs oraux combinés

Contraceptifs oraux combinés
Chapitre 1
Contraceptifs oraux combinés
1
Contraceptifs
oraux combinés
Points-clés pour les prestataires et les clientes
yy Prendre une pilule chaque jour. Pour qu’elle soit la plus efficace
possible, une femme doit prendre une pilule chaque jour et commencer à
temps chaque nouvelle plaquette de pilules.
yy Les changements dans les saignements sont chose courante mais
ne sont pas dangereux. Généralement, des saignements irréguliers
pendant les quelques premiers mois et ensuite des saignements plus légers
et plus réguliers.
yy Prendre une pilule oubliée aussi rapidement que possible. Les
pilules oubliées présentent un risque de grossesse et peuvent empirer
certains effets secondaires.
yy Peuvent être donnés aux femmes à n’importe quel moment pour
qu’elles commencent plus tard. Si on ne peut pas éliminer le risque
que la femme soit présentement enceinte, le prestataire peut lui remettre
des plaquettes de pilules pour qu’elle les prenne plus tard, lorsqu’elle aura
ses règles.
Que sont les contraceptifs oraux combinés ?
yy Pilule qui contient de faibles doses de 2 hormones – un progestatif et un
œstrogène – analogues aux hormones naturelles que contient le corps d’une
femme : la progestérone et l’œstrogène.
yy Les contraceptifs oraux combinés (COC) sont également appelés “la pilule”,
pilule combinée à faible dose et CO.
yy Agissent essentiellement en empêchant l’ovulation (libération des ovocytes
des ovaires).
Quelle est leur efficacité ?
L’efficacité dépend de l’utilisatrice : le risque de grossesse est le plus élevé lorsqu’une
femme commence à prendre une nouvelle plaquette avec 3 jours de retard ou plus
ou si elle saute 3 pilules ou plus vers le début ou la fin d’une plaquette.
Contraceptifs oraux combinés
1
yy Telle qu’elle est utilisée couramment, on note environ 8 grossesses
pour 100 femmes qui utilisent des COC pendant la première année.
Cela signifie que 92 sur 100 femmes utilisant les COC ne tomberont
pas enceintes.
Plus
efficace
yy Si aucune erreur n’est faite au niveau de la prise de la pilule, moins
d’une grossesse pour 100 femmes utilisant des COC se présente
pendant la première année (3 pour 1 000 femmes).
Retour de la fécondité après l’arrêt des COC : pas de retard
Protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST) : aucune
Effets secondaires, avantages pour la santé
et risques pour la santé
Moins
efficace
Effets secondaires (Voir Prise en charge des problèmes p. 17)
Certaines utilisatrices indiquent les situations suivantes :
yy Changements dans les modes de saignements notamment :
– saignements plus légers et moins de jours de saignements
– saignements irréguliers
– saignements peu fréquents
– aucun saignement menstruel
yy Maux de tête
yy Etourdissements
yy Nausées
yy Seins endoloris
yy Changement dans le poids (Voir Question 6 p. 22)
yy Sautes d’humeur
yy Acné (peut s’améliorer ou s’aggraver bien qu’en général elle s’améliore)
Autres changements physiques possibles :
yy La tension artérielle grimpe de quelques points (mm Hg). Lorsque la hausse
est due au COC, la tension artérielle diminue rapidement une fois qu’on arrête
l’utilisation des COC.
Pourquoi certaines femmes indiquent qu’elles
apprécient les contraceptifs oraux combinés
yy Ils sont sous le contrôle de la femme
yy Peuvent être arrêtés à n’importe quel moment sans l’aide d’un
prestataire de soins
yy N’interfèrent pas avec les relations sexuelles
2
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Risques connus pour la santé
Aident à protéger contre :
Très rares :
yy Le risque de grossesse
yy Le cancer du revêtement de l’utérus
yy Caillots sanguins dans les veines
(cancer de l’endomètre)
yy Cancer des ovaires
yy Inflammation pelvienne
symptomatique
Peuvent aider à protéger contre :
1
Contraceptifs oraux combinés
Avantages connus pour la
santé
profondes des jambes ou les
poumons (thrombose veineuse
profonde ou embolie pulmonaire)
Extrêmement rares :
yy Attaque cérébrale
yy Attaque cardiaque
yy Les kystes ovariens
yy L’anémie ferriprive
Diminuent :
yy Les crampes menstruelles
yy Les problèmes de saignements
menstruels
yy Les douleurs de l’ovulation
yy L’excédent de poils sur le visage
ou le corps
yy Les symptômes de polykystose
ovarienne (saignements irréguliers,
acné, excédent de poils sur le visage
ou le corps)
yy Les symptômes d’endométriose
(douleurs pelviennes, saignements
irréguliers)
Voir également Faits sur les contraceptifs oraux combinés et cancer, p. 4.
Corriger les conceptions erronées (Voir également Questions et
réponses, p. 22)
La pilule combinée :
yy Ne s’accumule pas dans le corps d’une femme. La femme n’a pas besoin de
prendre un temps de “repos” des COC.
yy Doit être prise par la femme tous les jours, qu’elle ait eu ou non des rapports
sexuels, ce jour-là.
yy Ne rend pas une femme stérile.
yy N’est pas la cause de malformations congénitales ou de naissances multiples.
yy Ne change pas le comportement sexuel d’une femme.
yy Ne se colle pas dans l’estomac. La pilule se dissout chaque jour.
yy N’interrompt pas une grossesse existante.
Contraceptifs oraux combinés
3
Faits sur les contraceptifs oraux combinés et le cancer
Cancer des ovaires et de l’endomètre
yy L’emploi des COC aide à protéger les utilisatrices contre deux types de
cancer – cancer des ovaires et cancer de la muqueuse qui tapisse l’utérus
(cancer de l’endomètre).
yy Cette protection continue pendant 15 années ou plus après avoir arrêté
l’emploi de la pilule.
Cancer du sein
yy Les résultats des recherches sur les COC et le cancer du sein sont difficiles
à interpréter :
–Les études ont constaté que les femmes qui avaient utilisé des COC il y a
plus de 10 années sont exposées au même risque de contracter un cancer
du sein que des femmes semblables qui n’ont jamais utilisé de COC. Par
contre, les utilisatrices actuelles des COC et les femmes qui ont utilisé des
COC ces 10 dernières années sont légèrement plus susceptibles d’avoir un
cancer du sein.
–Si un cancer du sein est diagnostiqué chez une utilisatrice actuelle des
COC, ou une ancienne utilisatrice, les cancers sont moins avancés que
les cancers diagnostiqués chez d’autres femmes.
–On ne sait pas si ces résultats s’expliquent suite à un dépistage plus
précoce des cancers existants du sein chez les utilisatrices des COC,
ou par un effet biologique des COC sur le cancer du sein.
Cancer du col
yy Le cancer du col est causé par certains types de virus du papillome humain
(VPH). Le VPH est une infection courante transmise sexuellement qui se
guérit généralement d’elle-même, sans traitement, mais qui peut également
persister à d’autres occasions.
yy L’emploi des COC pendant 5 ans ou plus semble accélérer le développement d’une infection persistante VPH qui évolue en cancer du col. Le
nombre de cancers du col associé à l’emploi des COC reste très faible.
yy Si un dépistage cervical peut être réalisé, les prestataires conseilleront aux
utilisatrices des COC et à toutes les autres femmes, de passer un test de
dépistage tous les 3 ans (ou selon les délais recommandés par les directives
nationales) afin de détecter tout changement précancéreux du col pouvant
ainsi être retiré. Les facteurs qui augmentent le risque d’un cancer du col
incluent un grand nombre d’enfants et le tabagisme (Voir Cancer du col,
p. 284.)
4
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Qui peut et qui ne peut pas
utiliser les contraceptifs
oraux combinés
Contraceptifs oraux combinés
1
Sans risques et qui conviennent à pratiquement
toutes les femmes
Pratiquement toutes les femmes peuvent utiliser les COC sans risques et
efficacement, y compris les femmes :
yy Qui ont ou qui n’ont pas d’enfants
yy Qui ne sont pas mariées
yy Quel que soit leur âge y compris les adolescentes et les femmes de plus
de 40 ans
yy Qui viennent d’avoir un avortement ou une fausse couche
yy Qui fument des cigarettes si elles ont moins de 35 ans
yy Qui sont anémiques maintenant ou qui l’ont été dans le passé
yy Qui ont des varices
yy Qui sont infectées par le VIH, qu’elles suivent ou non un traitement antirétroviral, sauf si ce traitement inclut la drogue ritonavir (Voir Contraceptifs oraux
combinés pour les femmes vivant avec le VIH, p. 9)
Les femmes peuvent commencer à utiliser les COC :
yy Sans avoir un examen gynécologique
yy Sans test sanguins ou autres tests routiniers de laboratoire
yy Sans dépistage du cancer du col
yy Sans examen des seins
yy Même si une femme n’a pas ses règles en ce moment, si on est raisonnablement
certain qu’elle n’est pas enceinte (Voir Liste de vérification sur la grossesse,
p. 372)
Qui peut et qui ne peut pas utiliser les contraceptifs oraux combinés
5
Critères de recevabilité médicale pour
Les contraceptifs oraux
combinés
Poser à la cliente les questions ci-après sur des affections médicales connues.
Des examens et tests ne sont pas nécessaires. Si elle répond “non” à toutes les
questions, elle peut alors commencer à prendre les COC si elle le souhaite. Si elle
répond “oui” à une question, suivre les instructions. Dans certains cas, elle peut
quand même commencer à prendre les COC. Ces questions s’appliquent également au patch combiné (Voir p. 102) et à l’anneau vaginal combiné (Voir p.106).
1. Est-ce que vous allaitez un bébé de moins de 6 mois ?
‰‰NON ‰‰OUI
yy Si elle pratique l’allaitement complet ou presque complet :
lui donner les COC et lui dire de commencer à les prendre
6 mois après la naissance du bébé ou lorsque le lait maternel
n’est plus le principal aliment du bébé – selon ce qui survient
en premier (Voir Allaitement complet ou presque complet, p.10)
yy Si elle pratique l’allaitement partiel : elle peut commencer
les COC dès qu’elle est à 6 semaines après la naissance. (Voir
Allaitement partiel, p. 11).
2. Avez-vous eu un bébé ces 3 dernières semaines et vous ne
l’allaitez pas ?
‰‰NON ‰‰OUI Lui donner les COC maintenant et lui dire de commencer à les prendre 3 semaines après l’accouchement. (S’il y a un
risque supplémentaire de développer un caillot sanguin dans une
veine profonde (thrombose veineuse profonde, ou TVP), elle ne
doit pas commencer les COC à 3 semaines après l’accouchement,
mais à partir de 6 semaines. Ces facteurs de risques supplémentaires comprennent une TVP précédente, la thrombophilie, l’accouchement par césarienne, la transfusion sanguine à l’accouchement,
l’hémorragie post-partum, la pré-éclampsie, l’obésité (> 30 kg/m2),
le tabagisme, et l’alitement pendant une période prolongée.)
3. Est-ce que vous fumez des cigarettes ?
‰‰NON ‰‰OUI Si elle a 35 ans ou plus et qu’elle fume, ne pas lui donner
les COC. Lui recommander vivement d’arrêter de fumer et l’aider
à choisir une autre méthode.
4. Est-ce que vous avez une cirrhose du foie, une infection du foie
ou une tumeur au foie ? (Est-ce que ses yeux ou sa peau sont
anormalement jaunes ? [Signe de jaunisse]) Est-ce que vous
avez déjà eu une jaunisse en utilisant les COC ?
‰‰NON ‰‰OUI Si elle signale qu’elle a une grave maladie active du foie
(jaunisse, hépatite active, cirrhose grave, tumeur du foie) ou si elle
a déjà eu une jaunisse pendant qu’elle prenait des COC, ne pas lui
remettre de COC. L’aider à choisir une méthode sans hormones.
(Elle peut utiliser des injectables mensuels si elle n’a eu la jaunisse
que lorsqu’elle utilisait des COC).
6
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
5. Avez-vous une tension artérielle élevée ?
1
Contraceptifs oraux combinés
‰‰NON ‰‰OUI Si vous ne pouvez pas vérifier sa tension artérielle et si elle
indique des antécédents de tension artérielle élevée, ou si elle est
traitée pour une tension artérielle élevée, ne pas lui remettre de
COC. L’orienter vers un prestataire pour contrôler sa tension artérielle si possible ou l’aider à choisir une méthode sans œstrogène.
Contrôler sa tension artérielle si possible :
yy Si sa tension artérielle est inférieure à 140/90 mm Hg, lui
donner des COC.
yy Si sa tension artérielle systolique est de 140 mm Hg ou plus, ou
si sa tension artérielle diastolique est de 90 ou plus, ne pas lui
donner de COC. L’aider à choisir une méthode sans œstrogène,
mais pas les injectables à progestatifs seuls si la tension artérielle
systolique est de 160 ou plus ou si la tension diastolique est de
100 ou plus.
(Une seule lecture de la tension artérielle dans la gamme
140–159/90–99 mm Hg ne suffit pas pour établir le diagnostic
d’une tension artérielle élevée. Lui remettre une méthode d’appoint
qu’elle utilisera jusqu’à ce qu’elle revienne pour un autre contrôle de
tension artérielle ou l’aider à choisir une autre méthode de suite,
si elle le préfère. Si sa tension artérielle au prochain contrôle est
inférieure à 140/90, elle peut utiliser les COC.)
6. Avez-vous eu du diabète pendant plus de 20 ans ou des lésions
causées par le diabète à vos artères, à votre vision, à vos reins
ou à votre système nerveux ?
‰‰NON ‰‰OUI Ne pas donner de COC. L’aider à choisir une méthode
sans œstrogène mais pas d’injectables à progestatifs seuls.
7. Avez-vous actuellement une maladie de la vésicule biliaire
ou prenez-vous des médicaments pour une maladie de la
vésicule biliaire ?
‰‰NON ‰‰OUI Ne pas donner de COC. L’aider à choisir une autre
méthode mais pas le patch combiné, ni l’anneau vaginal combiné.
8. Avez-vous déjà eu une attaque cérébrale, un caillot sanguin
dans vos jambes ou vos poumons, une attaque cardiaque ou
autres graves problèmes cardiaques ?
‰‰NON ‰‰OUI Si elle indique une crise cardiaque, une cardiopathie due à
un blocage ou rétrécissement d’artère ou une attaque cérébrale,
ne pas lui donner de COC. L’aider à choisir une méthode sans
œstrogène mais pas les injectables à progestatifs seuls. Si elle
signale un caillot de sang actuel dans les veines profondes des
jambes ou des poumons (mais pas de caillots superficiels), l’aider à
choisir une méthode sans hormones.
(suite à la page suivante)
*
Les méthodes d’appoint sont l’abstinence, les préservatifs masculins et féminins, les spermicides
et le retrait. Lui indiquer que les spermicides et le retrait sont les méthodes de contraception les
moins efficaces. Si possible, lui remettre des préservatifs.
Qui peut et qui ne peut pas utiliser les contraceptifs oraux combinés
7
Critère de recevabilité médicale pour les contraceptifs oraux combinés (suite)
9. Avez-vous ou avez-vous déjà eu un cancer du sein ?
‰‰NON ‰‰OUI Ne pas donner de COC. L’aider à choisir une méthode
sans hormones.
10. Avez-vous parfois une zone lumineuse de perte de vision
dans les yeux avant des maux de tête intenses (migraine
avec aura) ? Est-ce que vous avez des graves maux de tête
lancinants souvent d’un côté de la tête qui peuvent durer
de quelques heures à quelques jours et qui vous donnent la
nausée ou des vomissements (migraines) ? Ces migraines
sont-elles aggravées par la lumière ou le bruit, ou lorsque
vous vous déplacez ?
‰‰NON ‰‰OUI Si elle a des migraines avec aura, quel que soit son âge, ne
pas lui donner de COC. Si elle a des migraines sans aura et si elle
a 35 ans ou plus, ne pas lui donner de COC. Aider ces femmes à
choisir une méthode sans œstrogène. Si elle a moins de 35 ans et
si elle a des migraines sans aura, elle peut utiliser des COC. (Voir
Dépistage des migraines avec et sans aura, p. 368)
11. Prenez-vous des médicaments anticonvulsivants ? Prenez-vous
de la rifampicine ou de la rifabutine pour la tuberculose ou
d’autres maladies ?
‰‰NON ‰‰OUI Si elle prend des barbituriques, de la carbamazépine, de la
lamotrigine, de l’oxcarbazépine, de la phénytoïne, de la primidone,
de la topiramate, de la rifampicine, ou de la rifabutine, ne pas lui
donner de COC. Ces médicaments peuvent rendre les COC
moins efficaces. L’aider à choisir une autre méthode, mais pas la
pilule à progestatifs seuls. Si elle prend de la lamotrigine, l’aider à
choisir une méthode sans œstrogène.
12. Est-ce que vous devez avoir une chirurgie majeure qui vous
empêchera de marcher pendant une semaine ou plus ?
‰‰NON ‰‰OUI Dans ce cas, elle peut commencer les COC 2 semaines
après l’acte chirurgical. Elle pourra utiliser une méthode d’appoint
jusqu’au moment où elle pourra commencer à prendre les COC.
13. Est-ce que vous avez des pathologies qui augmentent vos
risques d’avoir une maladie cardiaque (maladie des artères
coronaires) ou un accident cardiovasculaire, par exemple, âge
avancé, tabagisme, tension artérielle élevée ou diabète ?
‰‰NON ‰‰OUI Ne pas lui donner de COC. L’aider à choisir une méthode
sans œstrogène mais pas des injectables à progestatifs seuls.
Aussi les femmes ne devraient pas utiliser les COC si elles ont des
mutations thrombogéniques ou lupus avec des anticorps antiphospholipides
positifs (ou inconnus). Pour les classifications complètes, voir Critères de
recevabilité médicale pour l’utilisation de la contraception, p. 324.
8
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Faire appel au jugement clinique dans
des cas spéciaux
Contraceptifs oraux combinés
1
Généralement, une femme souffrant de l’une des affections mentionnées ci-après
ne devrait pas utiliser les COC. Par ailleurs, dans des circonstances spéciales,
lorsque d’autres méthodes plus adéquates ne sont pas disponibles ou ne sont pas
acceptables pour elle, un prestataire qualifié pourra évaluer attentivement l’état
et la situation de la femme en question et décider si elle peut ou non utiliser les
COC. Le prestataire doit envisager la gravité de son problème et, pour la plupart
des affections, déterminer si elle aura accès à un suivi médical.
yy N’allaite pas et se trouve à moins de 3 semaines depuis la naissance
yy N’allaite pas et se trouve entre 3 et 6 semaines après l’accouchement avec un risque
supplémentaire de développer un caillot sanguin dans une veine profonde (TVP).
yy Allaite essentiellement entre 6 semaines et 6 mois depuis la naissance
yy A 35 ans ou plus et fume moins de 15 cigarettes par jour
yy A une tension artérielle élevée (tension artérielle systolique entre 140
et 159 mm Hg ou tension artérielle diastolique entre 90 et 99 mm Hg)
yy A une tension artérielle élevée sous contrôle, lorsqu’une évaluation
continue est possible
yy A des antécédents de tension artérielle élevée, lorsqu’on ne peut pas prendre la
tension artérielle (y compris tension artérielle élevée liée à la grossesse)
yy A déjà eu dans le passé une jaunisse en utilisant les COC
yy A une maladie de la vésicule biliaire (actuelle ou traitée médicalement)
yy A 35 ans ou plus et a des migraines sans aura qui ont commencé ou qui ont
empiré lors de l’emploi des COC
yy Avait un cancer du sein il y a plus de 5 ans et qui n’est pas revenu
yy Souffre de diabète depuis plus de 20 ans ou de lésions causées par le diabète
aux artères, à la vision, aux reins ou au système nerveux
yy A multiples facteurs de risques pour les maladies cardiovasculaires artérielles :
âge avancé, tabagisme, diabète et tension artérielle élevée
yy Prise de barbituriques, de la carbamazépine, de l’oxcarbazépine, de la phénytoïne, de la primidone, de la topiramate, de la rifampicine, ou rifabutine, ou de
la ritonavir ou des inhibiteurs ritonavir amplifiés de protéase. Une méthode
contraceptive d’appoint devrait également être employée parce que ces
médicaments réduisent l’efficacité des COC.
yy Prise de lamotrigine. Les méthodes hormonales combinées peuvent rendre la
lamotrigine moins efficace.
Contraceptifs oraux combinés pour les femmes
vivant avec le VIH
yy Les femmes peuvent utiliser les COC sans risques, si elles sont infectées
par le VIH, atteintes du SIDA, ou suivent un traitement antirétroviral
(ARV) avec l’exception de la drogue ritonavir. La ritonavir peut réduire
l’efficacité des COC. (Voir Critères de recevabilité médicale, p. 330)
yy Recommander vivement à ces femmes d’utiliser des préservatifs avec les
COC. S’ils sont utilisés régulièrement et correctement, les préservatifs
aident à prévenir la transmission du VIH et d’autres IST. Les préservatifs
confèrent également une protection contraceptive supplémentaire pour
les femmes qui suivent un traitement à base d’ARV.
Qui peut et qui ne peut pas utiliser les contraceptifs oraux combinés
9
Fourniture de contraceptifs
oraux combinés
Quand Commencer
IMPORTANT : une femme peut recevoir à n’importe quel moment des COC si on
peut être raisonnablement certain qu’elle n’est pas enceinte. Pour être raisonnablement
certain qu’elle n’est pas enceinte, on peut utiliser la Liste de vérification de la
grossesse (Voir p. 372). De plus, on peut remettre les COC à une femme à
n’importe quel moment et lui indiquer quand elle peut commencer à les prendre.
Situation de la
femme
A ses règles ou a
arrêté d’utiliser
une méthode non
hormonale
Quand commencer
A n’importe quel moment du mois
yy Si elle commence à les prendre dans les 5 jours
qui suivent le début de ses règles, pas besoin d’une
méthode d’appoint.
yy Si elle se trouve à plus de 5 jours après le début des
règles, elle peut commencer à prendre les COC à
n’importe quel moment, si on est raisonnablement
certain qu’elle n’est pas enceinte. Elle aura besoin
d’une méthode d’appoint* pendant les 7 premiers
jours où elle prendra la pilule. (Si elle ne peut pas
être raisonnablement certaine, lui donner des COC
de suite et lui dire de commencer à les prendre lors
des prochaines règles).
yy Si elle utilisait auparavant un DIU, elle peut commencer
à prendre immédiatement les COC (Voir DIU au
cuivre, Passer du DIU à une autre méthode, p. 148).
Quand elle arrête
une méthode
hormonale
yy Immédiatement, si elle utilisait la méthode
hormonale régulièrement et correctement ou si
on est raisonnablement certain qu’elle n’est pas
enceinte. Pas la peine d’attendre les prochaines
règles. Pas la peine d’utiliser une méthode d’appoint.
yy Si elle utilisait les injectables, elle peut commencer
à prendre les COC au moment où elle aurait dû
recevoir une autre injection. Pas la peine d’utiliser
une méthode d’appoint.
Pratique l’allaitement
complet ou quasi
complet
Se trouve à moins
de 6 mois après
l’accouchement
yy Lui donner les COC et lui dire de commencer à les
prendre 6 mois après l’accouchement ou lorsque le
lait maternel n’est plus le seul aliment du bébé – ce
qui survient en premier.
* Les méthodes d’appoint sont les suivantes : abstinence, préservatifs masculins et féminins, spermicides
et retrait. Lui indiquer que les spermicides et le retrait sont les méthodes contraceptives les moins
efficaces. Si possible, lui remettre des préservatifs.
10
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Situation de la
femme
Quand commencer
1
Contraceptifs oraux combinés
Pratique l’allaitement
complet ou quasi
complet (suite)
Se trouve à plus
yy Si elle n’a pas encore eu ses règles, elle peut
de 6 mois après
commencer les COC à n’importe quel moment si l’on
l’accouchement
est raisonnablement certain qu’elle n’est pas enceinte.
Elle aura besoin d’une méthode d’appoint pendant les
7 premiers jours de la prise de la pilule. (Si vous ne
pouvez pas être raisonnablement certain, lui donner
des COC tout de suite et lui indiquer de commencer
à les prendre au moment de ses prochaines règles.)
yy Si ses règles sont revenues, elle peut commencer
à prendre les COC, tel qu’on le recommande aux
femmes ayant leurs cycles menstruels (Voir page
précédente).
Pratique l’allaitement
maternel partiel
yy Lui donner les COC et lui indiquer de commencer à
Se trouve à moins
les prendre 6 semaines après l’accouchement.
de 6 semaines après
l’accouchement
yy Lui remettre également une méthode d’appoint qu’elle
pourra utiliser jusqu’à ce qu’elle arrive à 6 semaines
après l’accouchement et si ses règles reviennent avant
ce moment.
Se trouve à plus de
6 semaines après
l’accouchement
yy Si elle n’a pas eu ses règles, elle peut commencer
les COC à n’importe quel moment si on est
raisonnablement certain qu’elle n’est pas enceinte.‡
Elle aura besoin d’une méthode d’appoint pendant les
7 premiers jours de la prise de la pilule. (Si vous ne
pouvez pas raisonnablement être certain, lui remettre
immédiatement les COC et lui indiquer de commencer
à les prendre au moment de ses prochaines règles.
yy Si ses règles sont revenues, elle peut commencer à
prendre les COC, tel qu’on le recommande aux femmes
ayant leurs cycles menstruels (Voir page précédente).
N’allaite pas
Se trouve à moins
de 4 semaines après
l’accouchement
†
yy Elle peut commencer les COC à n’importe quel
moment, du 21e au 28e jour après l’accouchement.
Lui donner les pilules à n’importe quel moment pour
qu’elle commence à les prendre lors de ces 7 jours. Pas
la peine d’utiliser une méthode d’appoint. (S’il y a un
risque supplémentaire de thrombose veineuse profonde (TVP), attendre 6 semaines.Voir p. 6, Question 2).
Dans les endroits où une visite à 6 semaines après l’accouchement est généralement recommandée
et si les autres possibilités d’obtenir des contraceptifs sont limitées, certains prestataires et certains
programmes peuvent donner les COC lors de la visite à 6 semaines, sans autres informations
montrant que la femme n’est pas enceinte, si elle n’a pas encore eu son retour de couches.
Fourniture de contraceptifs oraux combinés
11
Situation de la
femme
N’allaite pas (suite)
Se trouve à plus de
4 semaines après
l’accouchement
yy Si elle n’a pas eu ses règles, elle peut commencer à
prendre les COC à n’importe quel moment si on est
raisonnablement certain qu’elle n’est pas enceinte.†
Elle aura besoin d’une méthode d’appoint pendant les
7 premiers jours de la prise de la pilule. (Si vous ne
pouvez pas être raisonnablement certain, lui donner
immédiatement les COC et lui indiquer de commencer
à les prendre lors de ses prochaines règles.)
yy Si ses règles sont revenues, elle peut commencer
à prendre les COC, tel qu’on le recommande aux
femmes ayant leurs cycles menstruels (Voir p. 10).
N’a pas ses règles
(N’est pas lié à
l’accouchement ou à
l’allaitement)
yy Elle peut commencer les COC à n’importe quel
Après une fausse
couche ou un
avortement
yy Immédiatement. Si elle commence durant les 7
Après avoir pris la
pilule contraceptive
d’urgence (PCU)
yy Elle peut commencer à prendre les COC le
†
12
Quand commencer
moment si on est raisonnablement certain qu’elle n’est
pas enceinte. Elle aura besoin d’une méthode d’appoint
pendant les 7 premiers jours de la prise de la pilule.
premiers jours après une fausse couche ou un
avortement du premier ou du second trimestre,
pas la peine d’utiliser une méthode d’appoint.
yy Si elle se trouve à plus de 7 jours après une fausse
couche ou un avortement du premier ou du second
trimestre, elle peut commencer à prendre les COC
à n’importe quel moment si on est raisonnablement
certain qu’elle n’est pas enceinte. Elle aura besoin
d’une méthode d’appoint pendant les 7 premiers jours
de la prise de la pilule. (Si vous ne pouvez pas être
raisonnablement certain, lui donner immédiatement
les COC et lui indiquer de commencer à les prendre
lors de ses prochaines règles).
lendemain après avoir terminé de prendre la PCU.
Pas besoin d’attendre ses prochaines règles pour
commencer à prendre la pilule.
–­ Une nouvelle utilisatrice de la pilule doit
commencer une nouvelle plaquette de pilules.
–­ Une utilisatrice continue qui a dû prendre une
PCU à cause d’une erreur de prise de la pilule peut
continuer là où elle s’est arrêtée dans sa plaquette
actuelle.
–­ Toutes les femmes auront besoin d’utiliser une
méthode d’appoint pendant les 7 premiers jours
de la prise de la pilule.
Dans les endroits où une visite à 6 semaines après l’accouchement est généralement recommandée
et si les autres possibilités d’obtenir des contraceptifs sont limitées, certains prestataires et certains
programmes peuvent donner les COC lors de la visite à 6 semaines, sans autres informations montrant
que la femme n’est pas enceinte, si elle n’a pas encore eu ses règles.
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Donner des conseils sur les effets secondaires
1
Décrire les effets
secondaires les plus
courants
Contraceptifs oraux combinés
IMPORTANT : des conseils attentifs sur les changements dans les saignements
et autres effets secondaires sont une composante importante de la fourniture de
la méthode. Les conseils sur les changements dans les saignements représentent
probablement l’aide la plus importante dont une femme a besoin pour continuer à
utiliser la méthode.
yy Lors des premiers mois, des saignements à des
moments inattendus (saignements irréguliers).
Ensuite, des saignements mensuels plus légers, plus
courts et plus réguliers.
yy Maux de tête, seins endoloris, changement de poids
et autres effets secondaires possibles.
Expliquer les
effets secondaires
yy Les effets secondaires ne sont pas un signe de
maladie.
yy La plupart des effets secondaires, généralement
s’atténuent ou cessent lors des premiers mois de
la prise des COC.
yy Les effets secondaires sont courants, bien que
certaines femmes n’en aient pas.
Expliquer que faire
en cas d’effets
secondaires
yy Continuer à prendre les COC. En sautant des
pilules, on risque de tomber enceinte et les effets
secondaires peuvent s’empirer.
yy Prendre chaque pilule au même moment chaque jour
pour aider à réduire les saignements irréguliers et
également pour mieux se souvenir qu’il faut prendre
la pilule.
yy Prendre la pilule avec des aliments ou au moment de
dormir pour éviter les nausées.
yy La cliente peut revenir pour chercher de l’aide si les
effets secondaires la préoccupent.
Fourniture de contraceptifs oraux combinés
13
Expliquer le mode d’emploi
1. Donner les
yy Donner autant de plaquettes que possible – même
2. Expliquer la
yy Montrer quel type de plaquette – 21 pilules ou 28
pilules
plaquette
si c’est l’approvisionnement d’une année (13
plaquettes).
pilules. Avec la plaquette de 28 pilules, indiquer que
les 7 dernières pilules sont d’une couleur différente
et ne comprennent pas d’hormones.
yy Montrer comment prendre la première pilule de la
plaquette et ensuite indiquer comment suivre les
directions ou les flèches sur la plaquette pour
prendre le reste des pilules.
3. Donner des
instructions-clés
yy Prendre une pilule chaque jour – jusqu’à ce que
la plaquette soit terminée.
yy Donner des conseils pour prendre
une pilule chaque jour. Relier la
prise de la pilule à une activité
quotidienne, par exemple se
brosser les dents pour mieux
se souvenir de la prendre.
yy Le fait de prendre la pilule au même
moment chaque jour l’aide
à s’en rappeler. Cela peut
également aider à diminuer
certains effets secondaires.
4. Expliquer quand
commencer
la prochaine
plaquette
yy Plaquettes de 28 pilules : lorsqu’elle termine une
plaquette, elle devrait prendre la première pilule de
la prochaine plaquette dès le lendemain.
yy Plaquettes de 21 pilules : après avoir pris la dernière
pilule d’une plaquette, elle devrait attendre 7 jours –
pas plus – et ensuite, prendre la première pilule de la
plaquette suivante.
yy Il est très important de commencer à temps la
prochaine plaquette. Il existe un risque de grossesse
en commençant une plaquette trop tard.
5. Fournir une
yy Parfois, elle devra utiliser une méthode d’appoint,
méthode d’appoint
par exemple quand elle saute une pilule.
et expliquer
yy Les méthodes d’appoint sont les suivantes :
l’utilisation
abstinence, préservatifs masculins ou féminins,
spermicides et retrait. Lui indiquer que les spermicides et le retrait sont les méthodes contraceptives
les moins efficaces. Lui donner des préservatifs si
possible.
14
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Soutenir l’utilisatrice
1
Contraceptifs oraux combinés
Que faire si elle oublie de prendre des pilules
Il est facile d’oublier une pilule ou de la prendre avec du retard. Les utilisatrices des
COC devraient savoir ce qu’elles doivent faire si elles oublient de prendre des pilules.
Si une femme saute une ou plusieurs pilules, elle doit suivre les instructions
ci-après. Utiliser l’outil à l’intérieur de la couverture au dos de ce manuel pour aider à
expliquer ces instructions à la cliente.
Rattraper les pilules sautées avec 30 – 35 µg d’œstrogène‡
Message-clé
yy Prendre une pilule hormonale oubliée aussi
rapidement que possible.
yy Prendre les pilules, comme d’habitude, une par jour
(cela signifie parfois que la femme prend 2 pilules le
même jour ou même 2 pilules en même temps.)
A oublié de prendre 1 ou yy Prendre la pilule hormonale aussi vite que possible.
2 pilules ? A commencé
yy Peu, voire aucun risque de grossesse.
une nouvelle plaquette
1 ou 2 jours en retard ?
A oublié de prendre 3
yy Prendre une pilule hormonale aussi vite que possible.
pilules ou plus consécutive- yy Utiliser une méthode d’appoint pendant les 7 jours
ment pendant la première
suivants.
ou la seconde semaine? A yy De plus, si elle a eu des rapports sexuels les
commencé une nouvelle
5 derniers jours, envisager la PCU (Voir Pilule
plaquette avec 3 jours ou
contraceptive d’urgence, p. 45).
plus de retard ?
A oublié 3 pilules ou plus
pendant la troisième
semaine ?
yy Prendre une pilule hormonale aussi vite que possible.
yy Terminer toutes les pilules hormonales de la
A oublié de prendre les
pilules non hormonales ?
(7 dernières pilules de la
plaquette de 28 pilules)
yy Jeter la (les) pilule(s) non hormonale(s) oubliée(s).
yy Continuer de prendre les pilules, une par jour.
Graves vomissements ou
diarrhées
yy Si elle vomit dans les 2 heures qui suivent la prise
plaquette. Jeter les 7 pilules non hormonales de la
plaquette de 28 pilules.
yy Commencer une nouvelle plaquette le lendemain.
yy Utiliser une méthode d’appoint pour les 7 jours à venir.
yy De plus, si elle a eu des rapports sexuels ces
5 derniers jours, envisager la PCU (Voir Pilule
contraceptive d’urgence, p. 45).
Commencer la nouvelle plaquette comme d’habitude.
de la pilule, elle devrait prendre une autre pilule de
la plaquette dès que possible et ensuite, continuer à
prendre les pilules comme d’habitude.
yy Si elle a des vomissements ou la diarrhée pendant
plus de 2 jours, suivre les instructions pour 3 pilules
ou plus oubliées, tel qu’indiqué ci-dessus.
‡
Pour des pilules avec 20 µg d’œstrogène ou moins, les femmes qui sautent une pilule devraient suivre les
mêmes directives que si elles sautent une ou deux pilules de 30–35 µg. Les femmes qui sautent 2 pilules ou
plus devraient suivre les mêmes directives que si elles sautent 3 pilules ou plus de 30–35 µg.
Fourniture de contraceptifs oraux combinés
15
“Revenez à n’importe quel moment” : raisons de revenir
Indiquez bien à chaque cliente qu’elle peut revenir à n’importe quel moment – par
exemple, si elle a des problèmes, des questions ou si elle souhaite utiliser une autre
méthode. Elle peut également revenir si elle constate un changement important dans
son état de santé ou si elle pense qu’elle pourrait être enceinte. En plus, elle peut
revenir si :
yy Elle a perdu ses pilules ou a commencé une nouvelle plaquette avec plus de 3
jours de retard et également si elle a eu des rapports sexuels pendant ce temps.
Elle pourra envisager d’utiliser la PCU (Voir Pilule contraceptive d’urgence, p. 45).
Conseil général pour la santé : une personne qui sent soudainement que quelque
chose va mal avec sa santé devrait venir immédiatement obtenir des soins médicaux
auprès d’une infirmière ou d’un médecin. Il est fort probable que la cause de cet
état ne soit pas la méthode contraceptive mais elle devrait quand même indiquer ce
qu’elle utilise à l’infirmière ou au médecin.
Prévoir la prochaine visite
1. Lui recommander de revenir pour obtenir d’autres plaquettes avant qu’elle
ne termine les plaquettes qu’elle a en sa possession.
2. Une visite annuelle est recommandée.
3. Certaines femmes devraient revenir dans les 3 mois d’utilisation des COC.
En effet, c’est l’occasion de répondre à leurs questions, de les aider si elles
ont un problème et de vérifier leur emploi correct de la méthode.
Aider les utilisatrices continues
1. Demander à la cliente si tout se passe bien avec la méthode et si elle est
satisfaite. Lui demander si elle a des questions ou si elle souhaite discuter de
quelque chose.
2. Lui demander notamment si elle est préoccupée par des changements dans
les saignements. Lui donner des informations ou l’aide dont elle a besoin
(Voir Prise en charge des problèmes, page suivante).
3. Lui demander si elle a souvent des problèmes pour se rappeler de prendre
la pilule chaque jour. Dans ce cas, discuter des manières qui facilitent le rappel,
de ce qu’il faut faire si elle oublie des pilules et la possibilité de la PCU ou
encore l’aider à choisir une autre méthode.
4. Lui remettre d’autres plaquettes – l’approvisionnement de toute une année
(13 plaquettes), si c’est possible. Prévoir sa prochaine visite avant le moment
où elle aura utilisé toutes les pilules.
5. Chaque année vérifier sa tension artérielle si possible
(Voir Critères de recevabilité médicale, question 5, p. 7).
6. Demander à une cliente à long terme si elle a eu de
nouveaux problèmes de santé depuis sa dernière visite.
Traiter les problèmes de la manière indiquée. Pour les
nouveaux problèmes de santé qui exigeront peut-être
qu’elle change de méthode, voir p. 19.
7. Demander à une cliente à long terme si des changements importants sont
survenus dans sa vie qui pourraient modifier ses besoins, notamment si elle
envisage d’avoir des enfants ou si elle est exposée au risque de contracter les
IST/VIH. Assurer le suivi nécessaire.
16
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Prise en charge des problèmes
1
Contraceptifs oraux combinés
Problèmes signalés comme des effets secondaires ou
problèmes au niveau de l’utilisation
Peuvent être dûs à la méthode mais pas forcément.
yy Les problèmes au niveau des effets secondaires se répercutent sur l’emploi des COC
et la satisfaction des femmes. Le prestataire de soins doit prêter attention à ces
problèmes. Si la cliente signale des effets secondaires ou des problèmes, écouter
ses préoccupations, lui donner des conseils et, le cas échéant, traiter les problèmes.
yy L’encourager à prendre une pilule chaque jour, même si elle note des effets
secondaires. Des pilules oubliées posent le risque de grossesse et peuvent
aggraver certains effets secondaires.
yy Un grand nombre d’effets secondaires finiront par disparaître après quelques
mois d’utilisation. Pour une femme dont les effets secondaires persistent, lui
donner une formulation différente des COC si disponible, pour 3 mois au moins.
yy Proposer d’aider la cliente à choisir une autre méthode – maintenant si elle le
souhaite ou si elle ne peut pas venir à bout des problèmes.
Pilules oubliées
yy Voir Ce qu’il faut faire en cas de pilules oubliées, p. 15.
Saignements irréguliers (saignements à des moments non prévus qui
préoccupent la cliente)
yy La rassurer et lui indiquer qu’un grand nombre de femmes qui utilisent des
COC ont des saignements irréguliers. Ce n’est pas grave et généralement, ils
s’atténuent ou cessent après les quelques premiers mois d’utilisation.
yy Autres causes possibles de saignements irréguliers :
– Pilules oubliées
– Prise de la pilule à différents moments chaque jour
– Vomissements ou diarrhées
– Prise de médicaments contre les convulsions ou de la rifampicine (Voir
Commencer le traitement avec des médicaments contre la convulsion ou
de la rifampicine, p. 20)
yy Pour diminuer les saignements irréguliers :
– Lui recommander vivement de prendre une pilule chaque jour et au même
moment chaque jour.
– Lui apprendre ce qu’elle doit faire si elle oublie des pilules, y compris ce qu’elle
doit faire après des vomissements ou la diarrhée (Voir Ce qu’il faut faire en cas
de pilules oubliées, p. 15)
– Pour un soulagement rapide, elle peut prendre 800 mg d’ibuprofène 3 fois par
jour après les repas pendant 5 jours, ou un autre médicament anti-inflammatoire
non stéroïdien (AINS), et dès que commencent les saignements irréguliers. Les
anti-inflammatoires non stéroïdiens soulagent en cas de saignements irréguliers
lors de l’utilisation des implants, des injectables à progestatifs seuls et du DIU et
ils peuvent également aider lors de la prise de COC.
Aider les utilisatrices continues
17
– Si elle prend la pilule depuis plusieurs mois et si les anti-inflammatoires ne la
soulagent pas, lui donner une formulation différente de COC si disponible.
Lui demander d’essayer la nouvelle pilule pendant 3 mois au moins.
yy Si les saignements irréguliers continuent ou commencent après plusieurs mois de
saignements normaux, ou pas de saignements menstruels, ou si vous soupçonnez
un autre problème pour d’autres raisons, envisager les conditions sous-jacentes
qui ne sont pas liées à l’utilisation de la méthode (Voir Saignements vaginaux
inexpliqués à la page suivante).
Absence de saignements menstruels
yy Lui demander si elle a des saignements (elle risque d’avoir une petite tache dans
ses sous-vêtements qu’elle ne reconnaît pas comme un saignement menstruel).
Si tel est le cas, la rassurer.
yy La rassurer et lui indiquer que certaines femmes utilisant des COC n’ont plus
leurs règles et que cela n’est pas grave. Il n’est pas nécessaire d’avoir des pertes
de sang chaque mois. C’est comme ne pas avoir ses règles pendant la grossesse, elle n’est pas stérile. Le sang ne s’accumule pas dans son corps. (Certaines
femmes sont bien contentes de ne pas avoir leurs saignements menstruels).
yy Lui demander si elle prend une pilule chaque jour. Si c’est ainsi, la rassurer et lui
dire qu’elle n’est probablement pas enceinte. Elle peut continuer à prendre ses
COC comme avant.
yy A-t-elle sauté la pause de 7 jours entre les plaquettes (plaquettes de 21 jours) ou
a-t-elle sauté les 7 pilules non hormonales (plaquettes de 28 jours) ? Dans ce cas, la
rassurer, lui dire qu’elle n’est pas enceinte. Elle peut continuer à utiliser les COC.
yy Si elle a sauté les pilules hormonales ou si elle a commencé une nouvelle
plaquette avec du retard :
– Elle peut continuer à utiliser les COC.
– Indiquer à une femme qui a oublié 3 pilules ou plus, ou qui a commencé une
nouvelle plaquette avec 3 jours de retard ou plus, de revenir si elle a des
signes et symptômes de grossesse précoce (Voir p. 371 pour des signes et
symptômes courants de grossesse).
– Voir p. 15 pour des instructions sur ce qu’il faut faire en cas de pilules oubliées.
Maux de tête ordinaires (qui ne sont pas des migraines)
yy Prendre les mesures suivantes (une à la fois) :
– Prendre de l’aspirine (325–650 mg), de l’ibuprofène (200- 400mg), du
paracétamol (325–1000 mg), ou autre anti-douleur.
– Certaine femmes ont des maux de tête pendant la semaine sans hormones
(les 7 jours pendant lesquels une femme ne prend pas les pilules hormonales).
Envisager l’utilisation prolongée (Voir Utilisation prolongée et continue des
contraceptifs oraux combinés, p. 21).
yy Un bilan devra être fait des maux de tête qui s’aggravent ou qui se présentent
plus souvent pendant l’utilisation des COC.
Nausées ou étourdissements
yy Pour les nausées, suggérer de prendre les COC au moment d’aller se coucher ou
avec de la nourriture.
18
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Si les symptômes persistent :
1
Contraceptifs oraux combinés
yy Envisager des remèdes disponibles localement.
yy Envisager l’utilisation prolongée si la nausée survient après qu’elle commence
une nouvelle plaquette (Voir Utilisation prolongée et continue des contraceptifs
oraux combinés, p. 21).
Seins endoloris
yy Lui recommander de porter un soutien-gorge rembourré (surtout lors d’activités
physiques et lorsqu’elle dort).
yy Essayer des compresses chaudes ou froides.
yy Recommander de l’aspirine (325–650 mg), de l’ibuprofène (200-400 mg), du
paracétamol (325–1000 mg), ou autre médicament contre la douleur.
yy Envisager des remèdes disponibles localement.
Changement de poids
yy Revoir le régime alimentaire et conseiller, tel que nécessaire.
Sautes d’humeur ou changement dans la libido
yy Certaines femmes ont des sautes d’humeur pendant la semaine sans hormones
(les 7 jours pendant lesquels une femme ne prend pas de pilules hormonales).
Envisager l’utilisation prolongée (Voir Utilisation prolongée et continue des
contraceptifs oraux combinés, p. 21).
yy Lui demander si certains changements dans sa vie pourraient affecter ces sautes
d’humeur ou envies sexuelles, notamment des changements dans sa relation avec
son partenaire. Lui apporter le soutien nécessaire.
yy Les clientes qui ont des sautes d’humeur graves (grave dépression) doivent être
orientées vers les services indiqués.
yy Envisager des remèdes disponibles localement.
Acné
yy Généralement, l’acné s’améliore avec l’utilisation des COC. Mais chez quelques
femmes elle s’aggrave.
yy Si elle prend la pilule depuis plus de quelques mois et si l’acné persiste, lui don-
ner une formulation différente de COC si elle est disponible. Lui recommander
d’essayer la nouvelle pilule pendant 3 mois au moins.
yy Envisager des remèdes disponibles localement.
Nouveaux problèmes qui nécessiteront peut-être qu’elle
change de méthode
Peuvent être dûs à la méthode mais pas forcément.
Saignements vaginaux inexpliqués (qui suggèrent une affection médicale qui
n’est pas liée à la méthode) ou saignements abondants ou prolongés
yy Orienter vers les services compétents ou évaluer en fonction des antécédents et
de l’examen gynécologique. Diagnostiquer et traiter, tel qu’il convient.
Aider les utilisatrices continues
19
yy Elle peut continuer à utiliser les COC pendant que son état est évalué.
yy Si les saignements sont causés par une infection sexuellement transmissible ou
une inflammation pelvienne, elle peut continuer à utiliser les COC pendant le
traitement.
Commence à prendre un traitement avec des anticonvulsivants, de la
rifampicine, de la rifabutine, ou de la ritonavir
yy Les barbituriques, la carbamazépine, l’oxcarbazépine, la phénytoïne, la primidone,
la topiramate, la rifampicine, rifabutine, et ritonavir peuvent rendre les COC moins
efficaces. Les méthodes hormonales combinées telles que les pilules combinées et les
injectables mensuels, peuvent rendre la lamotrigine moins efficace. Si elle utilise ces
médicaments à long terme, elle devrait peut-être employer une méthode différente,
tels que les injectables à progestatifs seuls, ou un DIU hormonal ou au cuivre.
yy Si elle utilise ces médicaments à court terme, elle peut utiliser une méthode
d’appoint avec les COC pour mieux éviter une grossesse.
Migraines (voir Migraines et aura, p. 368)
yy Quel que soit son âge, une femme peut avoir des migraines, avec aura ou non,
des migraines qui s’aggravent pendant qu’elle utilise les COC et elle devrait donc
les arrêter.
yy L’aider à choisir une méthode sans œstrogène.
Circonstances qui l’empêchent de marcher pendant une semaine ou plus
yy Si elle a subi une intervention chirurgicale ou si elle a le pied dans le plâtre, ou
encore si elle est incapable de se déplacer pendant plusieurs semaines quelle que
soit la raison, elle devrait :
– Indiquer à ses médecins qu’elle utilise des COC.
– Arrêter d’utiliser les COC et utiliser une méthode d’appoint pendant cette
période.
– Recommencer les COC 2 semaines après qu’elle peut à nouveau se déplacer.
Certaines affections graves (maladie cardiaque ou maladie grave du foie
soupçonnée, tension artérielle élevée, caillots sanguins dans les veines profondes des jambes ou dans les poumons, accident cérébral, cancer du sein,
lésions causées par le diabète aux artères, à la vision, aux reins ou au système
nerveux ou encore maladie de la vésicule biliaire). Voir Signes et symptômes
d’affections médicales graves, p. 320.
yy Lui dire d’arrêter de prendre les COC.
yy Lui remettre une méthode d’appoint qu’elle pourra utiliser jusqu’à ce que son
état soit évalué.
yy L’orienter vers les services de diagnostic et de soins si elle n’est pas encore sous
traitement.
Grossesse soupçonnée
yy Faire un test de grossesse.
yy Lui dire d’arrêter de prendre les COC si la grossesse est confirmée.
yy On ne connaît aucun risque pour le fœtus conçu pendant qu’une femme prend
des COC (Voir Question 5, p. 22).
20
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Utilisation prolongée et continue des contraceptifs
oraux combinés
Contraceptifs oraux combinés
1
Certaines utilisatrices des COC ne suivent pas le cycle habituel de 3 semaines
de prise de la pilule hormonale suivi d’une semaine sans hormones. Ces femmes
prennent des pilules hormonales pendant 12 semaines sans s’arrêter suivi d’une
semaine de pilules non hormonales (ou pas de pilule du tout). C’est ce qu’on appelle
l’utilisation prolongée. D’autres femmes prennent des pilules hormonales sans arrêt
du tout. C’est ce qu’on appelle l’utilisation continue. Les pilules monophasiques sont
recommandées pour un tel emploi (Voir Question 16, p. 24).
Les femmes arrivent facilement à utiliser les COC de différentes manières indiquées
si on leur donne de bons conseils pour le faire. Un grand nombre de femmes aiment
contrôler le moment où elles ont leurs saignements menstruels (si elles en ont) et
adapter l’utilisation de la pilule de la manière dont elle le souhaite.
Avantages de l’utilisation prolongée et continue
yy Les femmes n’ont leurs règles que 4 fois par an ou pas du tout.
yy Atténue certains effets secondaires : maux de tête, syndrome prémenstruel,
sautes d’humeur et saignements prolongés et douloureux pendant la semaine
sans pilules hormonales.
Inconvénients de l’utilisation prolongée et continue
yy Les saignements irréguliers peuvent durer jusqu’à 6 mois après le début de la
prise de la pilule, surtout chez les femmes qui n’ont jamais utilisé auparavant
des COC.
yy Plus de fournitures sont nécessaires, 15 à 17 plaquettes chaque année au lieu de 13.
Instructions pour l’utilisation prolongée
yy Sauter la dernière semaine des pilules (sans hormones) dans 3 plaquettes
consécutives. (Les utilisatrices des plaquettes de 21 jours sautent les périodes
d’attente de 7 jours entre les 3 premières plaquettes). Aucune méthode
d’appoint n’est nécessaire pendant ce temps.
yy Prendre toutes les 4 semaines de pilules de la 4e plaquette. (Les utilisatrices des
21 jours prennent toutes les 3 semaines de pilules de la 4e plaquette). S’attendre
à certains saignements pendant cette 4e semaine.
yy Commencer la prochaine plaquette de pilules le lendemain après avoir pris la
dernière pilule de la 4e plaquette. (Les utilisatrices des 21 jours attendent 7
jours avant de commencer la prochaine plaquette).
Instructions pour l’utilisation continue
Prendre une pilule hormonale chaque jour aussi longtemps qu’elle souhaite utiliser
les COC. Si des saignements irréguliers gênant surviennent, elle peut arrêter de
prendre la pilule pendant 3 ou 4 jours et ensuite commencer à nouveau les pilules
hormonales de manière continue.
Aider les utilisatrices continues
21
Questions et réponses sur les
contraceptifs oraux combinés
1. Est-ce qu’une femme devrait prendre “un repos” des COC après les
avoir pris pendant un certain temps ?
Non. Rien ne nous montre que ce “repos” est utile. De fait, arrêter de prendre
la pilule comme un “repos” pourrait aboutir à une grossesse non souhaitée. Les
COC peuvent être employés pendant de nombreuses années sans danger, sans
qu’il faille les arrêter périodiquement.
2. Si une femme prend depuis longtemps les COC, sera-t-elle protégée
contre la grossesse après qu’elle arrête de prendre les COC ?
Non. Une femme n’est protégée qu’aussi longtemps qu’elle prend
régulièrement la pilule.
3. Combien de temps faut-il pour tomber enceinte après avoir
arrêté la pilule ?
Les femmes qui arrêtent d’utiliser les COC peuvent tomber enceintes aussi
rapidement que les femmes qui arrêtent les méthodes non hormonales. Les
COC ne retardent pas le retour de la fécondité une fois que la femme arrête
de les prendre. Les modes de saignements qu’avait une femme avant d’utiliser
les COC reviennent généralement après qu’elle arrête de les prendre. Certaines femmes devront attendre quelques mois avant que ne reviennent leurs
modes de saignements habituels.
4. Est-ce que les COC peuvent provoquer un avortement ?
Non. La recherche sur les COC constate qu’ils n’interrompent pas une
grossesse existante. Ils ne doivent être utilisés pour essayer de provoquer
un avortement. En effet, ils ne pourront pas le faire.
5. Est-ce que les COC causent des malformations congénitales ? Est-ce
que le fœtus pourra souffrir si une femme prend accidentellement
des COC pendant qu’elle est enceinte ?
Non. Il existe de solides preuves qui nous montrent que les COC ne causeront
pas de malformations à la naissance et ne pourront pas nuire au fœtus, si une
femme tombe enceinte pendant qu’elle prend accidentellement des COC ou si
elle commence accidentellement des COC alors qu’elle est déjà enceinte.
6. Est-ce que les COC font prendre du poids ou au contraire font
perdre du poids ?
Non. La plupart des femmes ne perdent pas de poids et n’en gagnent pas non
plus à cause des COC. Les changements de poids surviennent normalement
alors que se modifient les circonstances de la vie et que les gens vieillissent.
Ces changements dans le poids sont tellement courants qu’un grand nombre de
femmes pensent que ce sont les COC qui ont provoqué ces prises ou pertes
de poids. Et pourtant, les études constatent qu’en moyenne les COC n’affectent
pas le poids. Quelques femmes remarqueront des changements soudains dans
leur poids alors qu’elles utilisent des COC. Ces changements peuvent disparaître une fois qu’elles arrêtent d’utiliser les COC. On ne sait pas pourquoi ces
femmes réagissent de cette manière à la prise des COC.
22
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
7. Est-ce que les COC provoquent des sautes d’humeur ou modifient
la libido ?
En général, non. Certaines femmes qui utilisent les COC se plaignent
effectivement de tels problèmes. Par contre, la vaste majorité des utilisatrices
de COC n’indiquent pas de tels changements et certaines signalent même que
les humeurs ou envies sexuelles s’améliorent. Il est difficile de savoir si de
tels changements sont dûs aux COC ou à d’autres raisons. Les prestataires
pourront aider une cliente qui a de tels problèmes (Voir Sautes d’humeur
ou changements dans les envies sexuelles, p. 19). Il n’existe aucune preuve
indiquant que les COC changent le comportement sexuel d’une femme.
Contraceptifs oraux combinés
1
8. Que peut dire un prestataire à une femme qui lui pose des questions
sur les COC et le cancer du sein ?
Le prestataire indiquera que, tant les utilisatrices des COC que les femmes qui
n’en utilisent pas, peuvent contracter un cancer du sein. D’après des études
scientifiques, les taux du cancer du sein étaient légèrement plus élevés chez
les femmes utilisant des COC et chez celles qui avaient utilisé des COC ces
10 dernières années que chez les autres femmes. Les chercheurs ne savent pas
si ce sont les COC qui ont effectivement provoqué cette légère hausse dans
l’incidence du cancer du sein. Il est possible que les cancers existaient déjà
avant l’emploi des COC mais qu’ils ont été dépistés à un stade plus précoce
chez les utilisatrices des COC (Voir Faits sur les contraceptifs oraux combinés
et le cancer, p. 4).
9. Est-ce que les COC peuvent être utilisés comme un test de
grossesse ?
Non. Une femme peut avoir des saignements vaginaux (“saignements de retrait
ou de privation”) après avoir pris plusieurs COC ou une plaquette entière
de COC mais les études nous montrent que cette pratique ne permet pas de
savoir si elle est enceinte ou non. Aussi, ne recommande-t-on pas de donner
à une femme des COC pour voir si elle a des saignements plus tard et pouvoir indiquer ainsi qu’elle est enceinte. Les COC ne devraient pas être donnés
aux femmes comme un test de grossesse car cela ne produit pas de résultats
exacts.
10. Est-ce qu’une femme doit avoir un examen gynécologique avant de
commencer à prendre les COC ou lors des visites de suivi ?
Non. Il vaut mieux poser les bonnes questions pour pouvoir déterminer
avec une certaine certitude que la femme n’est pas enceinte (Voir Liste de
vérification de la grossesse, p. 372). Aucune affection pouvant être notée lors
d’un examen gynécologique n’empêche l’utilisation des COC.
11. Est-ce que les femmes avec des varices peuvent utiliser les COC ?
Oui. Les COC ne comportent aucun risque pour les femmes avec des varices.
Les varices sont des vaisseaux sanguins élargis proches de la surface de la peau.
Elles ne sont pas dangereuses. Ce ne sont pas des caillots sanguins et ce ne
sont pas les veines profondes des jambes où un caillot de sang qui pourrait être
dangereux (thrombose veineuse profonde). Une femme qui a actuellement une
thrombose ou qui en a eu une dans le passé ne devrait pas utiliser des COC.
Questions et réponses sur les contraceptifs oraux combinés
23
12. Est-ce qu’une femme peut prendre sans danger des COC tout au
long de sa vie ?
Oui. Il n’existe pas d’âge minimum ou maximum pour l’utilisation des COC. Les
COC peuvent être une méthode qui convient à la plupart des femmes dès leurs
premières règles jusqu’à la ménopause (Voir Femmes proches de la ménopause,
p. 272).
13. Est-ce que les femmes qui fument peuvent utiliser sans danger les COC ?
Les femmes de moins de 35 ans qui fument peuvent utiliser des COC à faibles
doses. Les femmes qui ont 35 ans et plus et qui fument devraient choisir une
méthode sans œstrogène ou alors si elles fument moins de 15 cigarettes par
jour, elles pourront choisir des injectables mensuels. Les femmes plus âgées qui
fument peuvent prendre la pilule à progestatifs seuls si elles préfèrent la pilule. Il
faudrait vivement encourager à toutes ces femmes d’arrêter de fumer.
14. Que se passe-t-il si une cliente souhaite utiliser les COC mais qu’elle
n’est pas raisonnablement certaine qu’elle n’est pas enceinte, après
avoir utilisé la liste de vérification de la grossesse ?
Si les tests de grossesses ne sont pas disponibles, on pourra donner les COC
à une femme pour qu’elle les emporte à la maison en lui indiquant de commencer à les prendre dans les 5 jours après le début de ses prochaines règles.
Elle pourra utiliser une méthode d’appoint jusqu’à ce moment-là.
15. Est-ce que les COC peuvent être utilisés comme pilule contraceptive
d’urgence (PCU) après des rapports sexuels non protégés ?
Oui. Dès que possible, mais dans un maximum de 5 jours après des rapports
non protégés, une femme peut prendre les COC comme PCU (Voir Pilule contraceptive d’urgence, formulation et posologie de la pilule, p. 56). Par ailleurs,
les pilules progestatives pures sont plus efficaces et entraînent moins d’effets
secondaires, tels que la nausée et les vomissements.
16. Quelles sont les différences entre la pilule monophasique, biphasique
et triphasique ?
Les pilules monophasiques contiennent la même quantité d’œstrogène et
de progestatif dans chaque pilule hormonale. Les pilules biphasiques et
triphasiques modifient la quantité d’œstrogène et de progestatif à différents
moments du cycle de la prise de la pilule. Pour la pilule biphasique, les 10
premières pilules ont un dosage donné et ensuite les I l pilules suivantes ont
un autre niveau d’œstrogène et de progestatif. Pour les pilules triphasiques,
les 7 premières pilules ont un dosage donné, les 7 pilules suivantes ont un
autre dosage et les 7 dernières pilules hormonales ont encore un autre
dosage. Toutes préviennent la grossesse de la même manière. Il ne semble y
avoir que de légères différences dans les effets secondaires, l’efficacité et les
taux de continuation.
17. Est-il important qu’une femme prennent des COC au même
moment chaque jour ?
Oui. Pour 2 raisons. Certains effets secondaires seront atténués si la pilule est
prise au même moment chaque jour. De plus, prendre la pilule à la même heure
chaque jour aidera la femme à se rappeler de la prendre plus régulièrement. Le
fait de relier la prise de la pilule à une activité quotidienne aide également les
femmes à se rappeler de prendre leurs pilules.
24
Planification familiale : un manuel à l’intention des prestataires de services du monde entier
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising