MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT
MONOGRAPHIE DE PRODUIT
Pr
ACUVAILMC
(solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 % p/v)
Anti-inflammatoire non stéroïdien topique
Allergan Inc.
Markham (Ontario)
L6G 0B5
Date de rédaction :
13 juin 2011
Numéro de contrôle de la présentation : 137813
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 1 de 22
Table des matières
PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ .............3
RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT ................................................3
INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE ................................................................3
CONTRE-INDICATIONS ..................................................................................................3
MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS ..........................................................................4
EFFETS INDÉSIRABLES ..................................................................................................6
INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES ......................................................................10
POSOLOGIE ET ADMINISTRATION ............................................................................10
SURDOSAGE ...................................................................................................................12
MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE...............................................12
ENTREPOSAGE ET STABILITÉ ....................................................................................13
FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT .................14
PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES ...........................................................15
RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES ...............................................................15
ESSAIS CLINIQUES ........................................................................................................15
PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE ..................................................................................17
TOXICOLOGIE ................................................................................................................18
PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR ..................................21
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 2 de 22
Pr
ACUVAILMC
solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 % p/v
PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ
RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT
Voie
d'administration
Forme posologique et
concentration
Ophtalmique topique Solution ophtalmique
stérile de kétorolac
trométhamine à
0,45 % p/v
Ingrédients non médicinaux cliniquement
importants
Sans objet.
Pour obtenir une liste complète, veuillez
consulter la section intitulée FORMES
POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET
CONDITIONNEMENT.
INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE
La solution ophtalmique ACUVAILMC est indiquée pour traiter la douleur et l’inflammation
consécutives à une chirurgie de la cataracte.
Gériatrie (> 65 ans) :
Dans l'ensemble, aucune différence n'a été observée sur le plan de l'innocuité ou de l'efficacité
entre les personnes âgées et les autres adultes.
Pédiatrie (< 18 ans) :
L'innocuité et l'efficacité du médicament n'ont pas été établies chez l'enfant.
CONTRE-INDICATIONS
ACUVAILMC est contre-indiqué chez les patients hypersensibles au kétorolac, à l'un des
ingrédients de la préparation, à l'un des composants du contenant ou aux autres antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS).
Pour obtenir une liste complète des ingrédients de ACUVAIL, veuillez consulter la section
intitulée FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 3 de 22
MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS
Généralités
Il existe un risque de sensibilité croisée à l'acide acétylsalicylique, aux dérivés de l'acide
phénylacétique et aux autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (veuillez consulter la section
intitulée Effets indésirables du médicament observés au cours de la surveillance après
commercialisation). Par conséquent, il faut faire preuve de prudence lorsqu'on prescrit
ACUVAILMC à des patients ayant déjà montré une sensibilité à ces médicaments.
Les AINS topiques peuvent ralentir ou retarder la cicatrisation (veuillez consulter la section
intitulée Ophtalmologique). L'utilisation concomitante d'AINS topiques et de corticostéroïdes
topiques peut augmenter le risque de problèmes liés à la cicatrisation.
Hématologique
Saignements
Dans le cas de certains anti-inflammatoires non stéroïdiens, il existe un risque d'allongement du
temps de saignement car ces médicaments entravent l'agrégation plaquettaire. On a signalé que
l'application oculaire d'un anti-inflammatoire non stéroïdien pouvait causer un saignement accru
des tissus oculaires (y compris un hyphéma) dans le cadre d'une intervention chirurgicale
oculaire.
Il est recommandé d'utiliser la solution ophtalmique ACUVAILMC avec prudence chez les
patients connus comme étant sujets aux hémorragies ou qui reçoivent d'autres médicaments qui
peuvent prolonger le temps de saignement.
Ophtalmologique
Effets sur la cornée
L'administration d'un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) topique peut entraîner une
kératite. Chez certains patients sensibles, l'administration continue d'un AINS topique peut
causer une dégradation de l'épithélium cornéen ou un amincissement, une érosion, une ulcération
ou une perforation de la cornée, des effets qui peuvent provoquer la cécité. Les patients qui
présentent des signes de dégradation de l'épithélium cornéen doivent cesser immédiatement
l'utilisation d'AINS topiques et doivent faire l'objet d'un suivi étroit pour s’assurer du
rétablissement de leur cornée.
Les AINS topiques doivent être administrés avec précaution aux patients qui ont subi une
intervention chirurgicale oculaire compliquée, qui présentent une dénervation de la cornée, une
anomalie de l'épithélium cornéen, un diabète de type II, une affection de la surface oculaire
(p. ex., un syndrome de sécheresse oculaire) ou une polyarthrite rhumatoïde ou qui ont subi des
interventions chirurgicales oculaires répétées sur une courte période de temps car ils peuvent être
exposés à un risque accru d'effets indésirables cornéens pouvant provoquer la cécité.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 4 de 22
En outre, l'expérience acquise depuis la commercialisation des AINS topiques indique que
l'administration de ces médicaments plus de 24 heures avant une intervention chirurgicale ou
pendant une période de plus de 14 jours suivant une intervention chirurgicale peut augmenter le
risque d'effets indésirables cornéens ainsi que leur gravité.
Retard de la cicatrisation
Tous les AINS topiques peuvent ralentir ou retarder la cicatrisation. L’utilisation concomitante
d’AINS topiques et de corticostéroïdes topiques peut augmenter le risque de problèmes liés à la
cicatrisation.
Port de lentilles cornéennes
ACUVAILMC ne doit pas être administré pendant que le patient porte des lentilles cornéennes.
Si le port de lentilles cornéennes est recommandé par le médecin, celles-ci doivent être enlevées
avant l'instillation de la solution ACUVAILMC; elles peuvent être portées de nouveau 15 minutes
après l'instillation.
Populations particulières
Femmes enceintes :
Aucune étude satisfaisante n'a été menée chez la femme enceinte. Par conséquent, ACUVAILMC
ne doit pas être administré pendant la grossesse à moins que les bienfaits escomptés ne
l'emportent sur le risque potentiel pour le fœtus.
Le kétorolac trométhamine, administré par voie orale pendant l'organogenèse, n'a eu aucun effet
tératogène chez le rat et le lapin à des doses qui représentaient respectivement environ 600 et
1 700 fois la dose quotidienne clinique de ACUVAILMC habituellement administrée. Le kétorolac
trométhamine a entraîné une dystocie et une mortalité accrue des petits chez le rat lorsqu'il a été
administré à des doses maximales représentant environ 300 fois la dose quotidienne clinique de
ACUVAILMC habituellement administrée. Veuillez consulter la section intitulée TOXICOLOGIE
pour de plus amples renseignements.
En raison des effets non tératogènes connus des inhibiteurs de la prostaglandine sur le système
cardiovasculaire fœtal chez le rat (fermeture du canal artériel), il faut éviter d'administrer
ACUVAILMC pendant la grossesse.
Femmes qui allaitent :
Les solutions ophtalmiques de kétorolac trométhamine ne sont pas recommandées pour le
traitement des femmes qui allaitent.
La sécrétion de kétorolac trométhamine dans le lait maternel après l'administration par voie
générale est limitée. Le rapport lait/plasma des concentrations de kétorolac trométhamine variait
de 0,015 à 0,037 dans une étude menée auprès de 10 femmes.
Pédiatrie (< 18 ans) : L'innocuité et l'efficacité du médicament n'ont pas été établies chez
l'enfant.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 5 de 22
Gériatrie (> 65 ans) : Dans l'ensemble, aucune différence n'a été observée sur le plan de
l'innocuité ou de l'efficacité entre les personnes âgées et les autres adultes.
Conduite automobile et utilisation de machines
Selon le profil pharmacodynamique du médicament, le kétorolac ne devrait pas nuire à la
capacité du patient à conduire ou à faire fonctionner des machines. Comme dans le cas de tout
médicament ophtalmique, si la vision devient temporairement floue au moment de l'instillation,
le patient doit attendre que sa vision s'améliore avant de conduire ou d'utiliser des machines.
Carcinogenèse et mutagenèse
Veuillez consulter la section intitulée TOXICOLOGIE.
EFFETS INDÉSIRABLES
Effets indésirables du médicament déterminés au cours des essais cliniques
Puisque les essais cliniques sont menés dans des conditions très particulières, les taux
des effets indésirables qui sont observés peuvent ne pas refléter les taux observés en
pratique et ne doivent pas être comparés aux taux observés dans le cadre des essais
cliniques portant sur un autre médicament. Les renseignements sur les effets
indésirables d'un médicament qui sont tirés d'essais cliniques s'avèrent utiles pour la
détermination des événements indésirables liés aux médicaments et pour l'approximation
des taux.
Dans deux études de phase III à répartition aléatoire, à double insu et à méthodologie identique
(191578-005 et 191578-006), on a évalué l'efficacité et l'innocuité de ACUVAILMC
comparativement à celles d'un excipient dans le traitement de la douleur et de l'inflammation se
manifestant après une chirurgie de la cataracte. Globalement, dans ces essais, 511 patients ont été
répartis aléatoirement et seulement 493 ont reçu ACUVAILMC (n = 330) ou l'excipient (n = 163)
à compter de la veille de l'intervention. En tout, 309 patients ont été exposés à ACUVAILMC
deux fois par jour pendant 14 jours (93,6 % des 330 patients).
Dans l'ensemble, sur le plan statistique, l'incidence des effets indésirables était significativement
plus élevée dans le groupe recevant l'excipient (48,5 %, 79/163) que dans le groupe recevant
ACUVAILMC (35,2 %, 116/330).
L'augmentation de la pression intra-oculaire (PIO) était l'effet indésirable signalé le plus souvent
et elle était observée à une fréquence significativement plus élevée chez les patients traités à
ACUVAILMC (5,8 %) que chez les patients recevant l'excipient (1,8 %, p < 0,05). Une hyperémie
conjonctivale, une douleur oculaire, une photophobie et une inflammation de la chambre
antérieure ont été signalées à une fréquence significativement plus élevée chez les patients
recevant l'excipient (p < 0,05).
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 6 de 22
Les mesures de la PIO effectuées pendant l'étude ont révélé que 32 patients traités à
ACUVAILMC ont présenté des augmentations de la PIO égales ou supérieures à 10 mm Hg
(9,7 %), contre 7 patients traités par l'excipient (4,3 %). Ces augmentations ont été signalées
principalement le jour 1 (ou le jour 3) et n'ont pas été observées par la suite puisqu'elles étaient
réversibles spontanément ou à la suite d'un traitement médicamenteux. Aucune complication
liée à l'augmentation de la PIO n'a été rapportée.
Certains des effets indésirables observés étaient peut-être causés directement par l'intervention
chirurgicale de la cataracte. Par conséquent, les effets indésirables présentés dans le tableau
suivant peuvent être liés ou non à l'administration de ACUVAILMC.
Tableau 1 – Effets indésirables (observés chez au moins 3 patients) par ordre décroissant
de fréquence (n [%])
SOC
Globalement
ACUVAIL
(n = 330)
116 (35,2)
Excipient
(n = 163)
19 (5,8)
17 (5,2)
15 (4,5)
14 (4,2)
14 (4,2)
12 (3,6)
11 (3,3)
11 (3,3)
10 (3,0)
4 (1,2)
4 (1,2)
4 (1,2)
3 (0,9)
3 (0,9)
3 (0,9)
3 (0,9)
3 (0,9)
3 (0,9)
3 (0,9)
3 (0,9)
2 (0,6)
2 (0,6)
2 (0,6)
2 (0,6)
2 (0,6)
3 (1,8)
10 (6,1)
23 (14,1)
25 (15,3)
12 (7,4)
8 (4,9)
10 (6,1)
9 (5,5)
6 (3,7)
4 (2,5)
1 (0,6)
1 (0,6)
16 (9,8)
4 (2,5)
4 (2,5)
3 (1,8)
1 (0,6)
1 (0,6)
0 (0,0)
0 (0,0)
2 (1,2)
1 (0,6)
1 (0,6)
1 (0,6)
1 (0,6)
79 (48,5) *
Terme privilégié
Augmentation de la PIO
Tyndall cellulaire en chambre antérieure
Hyperémie conjonctivale
Douleur oculaire
Iritis
Tyndall protéique en chambre antérieure
Œdème cornéen
Sensation de corps étranger dans les yeux
Céphalées
Augmentation du larmoiement
Hémorragie conjonctivale
Vision trouble
Photophobie
Œdème conjonctival
Irritation oculaire
Prurit oculaire
Abrasion cornéenne
Décollement du vitré
Rupture de la capsule postérieure
Corps flottants vitréens
Fibrine en chambre antérieure
Complication de l'intervention chirurgicale de la cataracte
Œdème maculaire
Nausées
Kératite ponctuée
Anal
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Nerv
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Bless et compl
Ocul
Ocul
Ocul
Ocul
Bless et compl
Ocul
Gastr
Ocul
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
†
*
*
*
Page 7 de 22
SOC
Globalement
ACUVAIL
(n = 330)
116 (35,2)
Excipient
(n = 163)
79 (48,5) *
Terme privilégié
Inflammation de la chambre antérieure
Ocul
1 (0,3)
6 (3,7)
Hémorragie irienne
Ocul
1 (0,3)
2 (1,2)
Œdème palpébral
Ocul
0 (0,0)
3 (1,8)
Douleur faciale
Génér
0 (0,0)
3 (1,8)
Uvéite
Ocul
0 (0,0)
3 (1,8)
SOC = Classification SOC (System Organ Class) de MedDRA; Ocul = troubles oculaires; Anal =
résultats des analyses; Nerv = troubles du système nerveux; Bless et compl = blessure,
empoisonnement et complications liées aux interventions; Gastr = troubles gastro-intestinaux;
Génér = troubles généraux et anomalies au point d'administration
* : taux significativement plus élevé sur le plan statistique (p < 0,05) dans le groupe recevant l'excipient
† : taux significativement plus élevé sur le plan statistique (p < 0,05) dans le groupe recevant Acuvail
*
*
*
*
Effets indésirables peu fréquents (≤ 1 %) du médicament observés au cours des essais
cliniques
Les effets indésirables observés à une fréquence égale ou inférieure à 1 % dans les deux études
de phase III regroupées sont présentés ci-dessous. Certains des effets indésirables observés
étaient peut-être causés directement par l'intervention chirurgicale de la cataracte. Par
conséquent, les effets indésirables présentés ci-dessous peuvent être liés ou non à l'administration
de ACUVAILMC.
Troubles oculaires : photophobie, œdème conjonctival, irritation oculaire, prurit oculaire,
décollement du vitré, rupture de la capsule postérieure, corps flottants vitréens, fibrine en
chambre postérieure, œdème maculaire, kératite ponctuée, photopsie, trouble pupillaire, trouble
de la vision, inflammation de la chambre antérieure, hémorragie irienne, érythème palpébral,
maculopathie, asthénopie, conjonctivite allergique, trouble de la cornée, dellen, prurit palpébral,
irritation au point d'instillation, kératoconjonctivite sèche, opacité du cristallin, hyperémie
oculaire, déformation pupillaire, déchirure de la rétine, trichiasis, trouble du vitré, prolapsus
vitréen
Blessure, empoisonnement et complications liées aux interventions : abrasion cornéenne,
complication d'une intervention chirurgicale de la cataracte, chute consécutive à une
complication d'une intervention chirurgicale oculaire, blessure à un membre consécutive à un
hématome périorbitaire, hémorragie consécutive à une intervention, céphalée liée à une
intervention, nausées liées à une intervention
Infections et infestations : infection urinaire, bronchite, hypopyon, rhinopharyngite, rhinite,
infection des voies respiratoires supérieures
Troubles cardiaques : fibrillation auriculaire, angine instable, bradycardie, arrêt cardiaque,
occlusion d'une artère coronaire
Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux : rhinorrhée, éternuements
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 8 de 22
Troubles de l'appareil locomoteur et du tissu conjonctif :
extrémités
dorsalgie, douleur dans les
Troubles psychiatriques : état confusionnel
Troubles gastro-intestinaux : nausées
Troubles du système nerveux : céphalée de la sinusite aiguë
Troubles de l'appareil reproducteur et des seins : douleur prostatique
Résultats hématologiques et biologiques anormaux
Aucune évaluation en laboratoire clinique n'a été menée dans aucune des études cliniques.
Aucun résultat d'analyse de laboratoire anormal n'a été signalé comme effet indésirable dans
aucune des études cliniques.
Effets indésirables du médicament observés au cours de la surveillance après
commercialisation
Les effets indésirables suivants ont été signalés depuis la commercialisation du médicament
mais, en raison de l'insuffisance prévue des déclarations spontanées, on n'en connaît pas la
fréquence :
Une irritation oculaire liée au traitement a été observée à la suite de l'administration de
ACULAR® (kétorolac trométhamine à 0,5 %).
L'expérience acquise depuis la commercialisation de ACULAR® (kétorolac trométhamine à
0,5 %) indique que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) topiques utilisés par les
patients qui ont subi une intervention chirurgicale oculaire compliquée, qui présentent une
dénervation de la cornée, une anomalie de l'épithélium cornéen, un diabète de type II, une
affection de la surface oculaire ou une polyarthrite rhumatoïde ou qui ont subi des interventions
chirurgicales oculaires répétées sur une courte période de temps peuvent être exposés à un risque
accru d'effets indésirables cornéens. Ces effets peuvent comprendre une kératite, une dégradation
de l'épithélium cornéen ainsi qu'un amincissement, une érosion, une ulcération ou une
perforation de la cornée. Des cas de kératite ulcéreuse, dont quatre étaient graves, ont également
été signalés chez des patients utilisant ACUVAILMC.
En outre, l'expérience acquise depuis la commercialisation des AINS topiques indique que
l'administration de ces médicaments plus de 24 heures avant une intervention chirurgicale ou
pendant une période de plus de 14 jours suivant une intervention chirurgicale peut augmenter le
risque d'effets indésirables cornéens ainsi que leur gravité.
Depuis la commercialisation du médicament, on a également signalé, chez des patients
présentant une hypersensibilité connue à l'aspirine ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens ou
des antécédents médicaux d'asthme, des cas de bronchospasme ou d'exacerbation de l'asthme
associés à l'administration de ACULAR® (kétorolac trométhamine à 0,5 %) auxquels le
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 9 de 22
médicament a peut-être contribué (veuillez consulter la section intitulée MISES EN GARDE ET
PRÉCAUTIONS).
INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES
Interactions médicament-médicament
Il existe un risque de sensibilité croisée du kétorolac à l'acide acétylsalicylique, aux dérivés de
l'acide phénylacétique et aux autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Par conséquent,
la prudence s'impose au moment d'administrer ACUVAILMC à des patients ayant déjà montré
une sensibilité à ces médicaments.
Les AINS topiques peuvent ralentir ou retarder la cicatrisation (veuillez consulter la section
intitulée Ophtalmologique). L'utilisation concomitante d'AINS topiques et de corticostéroïdes
topiques peut augmenter le risque de problèmes liés à la cicatrisation.
Dans le cas des AINS, il existe un risque d'allongement du temps de saignement car ces
médicaments entravent l'agrégation plaquettaire. On a signalé que l'application oculaire d'un
AINS pouvait causer un saignement accru des tissus oculaires (y compris un hyphéma) dans le
cadre d'une intervention chirurgicale oculaire. Par conséquent, il est recommandé d'utiliser la
solution ophtalmique ACUVAILMC avec prudence chez les patients connus comme étant sujets
aux hémorragies ou qui reçoivent d'autres médicaments qui peuvent prolonger le temps de
saignement.
La solution ophtalmique ACUVAILMC peut être administrée en association avec d'autres
médicaments ophtalmiques topiques comme les alphastimulants, les antibiotiques, les bêtabloquants, les inhibiteurs de l'anhydrase carbonique, les cycloplégiques et les mydriatiques.
Autres interactions
Les interactions médicament-aliment et médicament-herbe médicinale ainsi que les effets du
médicament sur les analyses de laboratoire n'ont fait l'objet d'aucune étude.
POSOLOGIE ET ADMINISTRATION
Considérations posologiques

Comme il n'existe aucune donnée concernant les patients atteints d'insuffisance hépatique
ou rénale, on ne peut pas faire de recommandations posologiques particulières pour ces
populations de patients.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 10 de 22
Posologie recommandée et modification posologique
La dose recommandée de ACUVAILMC consiste à administrer une goutte dans l'œil atteint deux
fois par jour. Il faut commencer le traitement 24 heures avant la chirurgie de la cataracte et le
poursuivre le jour de l'intervention, puis pendant les deux premières semaines de la période
postopératoire.
Environ deux heures avant l'intervention, instiller une goutte toutes les 20 minutes environ, pour
un total de trois gouttes. Avant le congé, instiller une goutte supplémentaire.
Dose oubliée
Le patient qui oublie une dose de ce médicament doit la prendre aussitôt que possible.
Cependant, s'il est presque l'heure de la prochaine dose, la dose oubliée doit être sautée et il faut
poursuivre selon la posologie habituelle. Il ne faut pas doubler la dose.
Administration
Fiole à usage unique
La solution contenue dans une fiole à usage unique doit être utilisée immédiatement après
l'ouverture et être administrée dans l'œil ou les yeux atteints. La quantité restante doit être jetée
immédiatement après l'administration. Afin d'éviter la contamination du produit, l'embout de la
fiole à dose unique ne doit pas entrer en contact avec l'œil ni avec toute autre surface.
Port de lentilles cornéennes
La solution ACUVAILMC ne doit pas être administrée pendant que le patient porte des lentilles
cornéennes.
Si le port de lentilles cornéennes est recommandé par le médecin, celles-ci doivent être enlevées
avant l'instillation de la solution ACUVAILMC; elles peuvent être portées de nouveau 15 minutes
après l'instillation.
Traitement oculaire topique concomitant
Si plus d'un médicament ophtalmique topique est administré, comme un antibiotique, un
alphastimulant, un bêta-bloquant, un cycloplégique ou un mydriatique, il faut attendre au moins
cinq minutes entre l'administration de chacun.
Comme l'administration de ACUVAILMC en association avec un analogue de la prostaglandine
(p. ex., Lumigan®, Travatan®, Xalatan®) n'a fait l'objet d'aucune étude, ce médicament doit être
administré seulement si les bienfaits l'emportent sur le risque potentiel.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 11 de 22
SURDOSAGE
On ne dispose d'aucune donnée sur le surdosage par ACUVAILMC ou le kétorolac trométhamine.
En cas d'ingestion accidentelle de ACUVAILMC, il faut boire du liquide afin de diluer le
médicament.
Pour la prise en charge d'une surdose de médicament soupçonnée, veuillez communiquer avec
le centre antipoison de votre région.
MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE
Mode d'action
Le kétorolac trométhamine est un anti-inflammatoire non stéroïdien qui exerce une activité
analgésique et anti-inflammatoire par l'intermédiaire de ses effets périphériques. Son mécanisme
d'action reposerait sur sa capacité à inhiber la biosynthèse de la prostaglandine. Le kétorolac
trométhamine administré par voie générale ne cause aucune constriction pupillaire.
L'activité anti-inflammatoire du kétorolac trométhamine administré par voie topique a été
démontrée dans plusieurs modèles animaux d'inflammation oculaire. À des concentrations de
0,25 et 0,5 %, il a inhibé de façon significative la réponse inflammatoire à la cautérisation de la
cornée d'yeux de rats par le nitrate d'argent. Des concentrations de kétorolac variant de 0,02 à
0,5 % ont permis d'inhiber les variations de la perméabilité vasculaire attribuables à une uvéite
provoquée par une endotoxine dans des yeux de lapin. Dans le même modèle, le kétorolac a
également inhibé l'augmentation du taux de prostaglandine E2 (PGE2) provoquée par une
endotoxine. Il a empêché l'augmentation de la pression intra-oculaire induite chez des lapins au
moyen d'une application topique d'acide arachidonique. Le kétorolac n'a pas inhibé l'aldose
réductase dans le cristallin de lapins in vitro.
Pharmacodynamique
La solution ophtalmique de kétorolac trométhamine a empêché l'augmentation de la pression
intra-oculaire induite chez des lapins au moyen d'une application topique d'acide arachidonique.
Le kétorolac n’a pas inhibé l'aldose réductase dans le cristallin de lapins in vitro.
La solution ophtalmique de kétorolac trométhamine n'a pas favorisé la propagation d'infections
oculaires induites chez des lapins porteurs de la levure Candida albicans, du virus de l'herpès de
type I ou de la bactérie Pseudomonas aeruginosa.
Pharmacocinétique
Absorption : Dans les études menées chez l'humain, le médicament pénètre rapidement dans
l'œil après son application. La relation entre les concentrations de solution administrées et la
quantité de médicament qui pénètre dans la cornée est à peu près linéaire.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 12 de 22
Deux gouttes (0,1 mL) de solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,5 %, instillées
dans les yeux de patients 12 heures et 1 heure avant l'extraction de la cataracte, ont produit des
niveaux de médicament mesurables dans les yeux de huit patients sur neuf. La concentration de
kétorolac variait de 40 ng/mL à 170 ng/mL, la moyenne étant de 95 ng/ML dans l'humeur
aqueuse. La concentration moyenne de PGE2 était de 80 pg/mL dans l'humeur aqueuse des yeux
recevant l'excipient et de 28 pg/mL dans celle des yeux recevant la solution ophtalmique de
kétorolac trométhamine à 0,5 %.
Une goutte (0,05 mL) de solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,5 % a été instillée
dans un œil et une goutte d'excipient a été instillée dans l'autre œil 3 f.p.j. pendant 21 jours chez
26 sujets en santé. Quinze minutes après l'administration de la dose matinale au jour 10,
seulement cinq des 26 sujets présentaient dans le plasma une quantité décelable de kétorolac
(intervalle de 10,7 à 22,5 ng/mL).
Lorsque le kétorolac était administré par voie générale pour soulager la douleur, la concentration
plasmatique moyenne du médicament après le traitement prolongé par voie générale était
d'environ 850 ng/mL.
Distribution : Les études menées chez l'animal ont montré que la solution ophtalmique à 0,5 %
marquée au 14C était largement distribuée dans les tissus oculaires et qu'une quantité importante
était retenue dans la cornée et la sclère.
Métabolisme : Bien qu'aucune étude n'ait été menée sur les sites de métabolisation du kétorolac
ophtalmique, des études sur l'administration par voie générale ont montré que le médicament est
métabolisé dans le foie.
Excrétion : Les résultats d'études menées chez le lapin et le macaque de Buffon laissent
entendre que le médicament est sans doute éliminé de l'œil principalement par la circulation
sanguine intra-oculaire après avoir été distribué de l'humeur aqueuse au corps cilaire de l'iris.
Populations particulières et états pathologiques
Pédiatrie : L'innocuité et l'efficacité du médicament n'ont pas été établies chez l'enfant.
Gériatrie : Dans l'ensemble, aucune différence n'a été observée sur le plan de l'innocuité ou de
l'efficacité entre les personnes âgées et les autres adultes.
Insuffisances hépatique et rénale : ACUVAILMC n'a pas été étudié chez les patients atteints
d'insuffisance hépatique ou rénale.
ENTREPOSAGE ET STABILITÉ
ACUVAILMC doit être conservé à la température ambiante (de 15 à 30 oC). Conserver les fioles
dans leur sachet, à l'abri de la lumière. Replier l'extrémité du sachet pour le fermer.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 13 de 22
FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT
ACUVAILMC est disponible sous forme de solution stérile sans agent de conservation contenue
dans des fioles à usage unique transparentes en polyéthylène basse densité et est offert dans le
format suivant : 30 fioles à usage unique de 0,4 mL chacune.
La solution ACUVAILMC a un pH d'environ 6,8 et une osmolalité d'environ 285 mOsml/kg.
ACUVAILMC contient du kétorolac trométhamine à 0,45 % p/v et les ingrédients inactifs
suivants : carboxyméthylcellulose sodique, chlorure de sodium, citrate de sodium dihydraté et
eau purifiée additionnée d'hydroxyde de sodium et (ou) d'acide chlorhydrique pour ajuster le pH.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 14 de 22
PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES
RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES
Substance pharmaceutique
Nom propre : solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %
Nom chimique :
(±)-5-benzoyl-2,3-dihydro-1H-pyrrolizine-1-acide carboxylique
combiné au 2-amino-2-(hycroxyméthyle)-1,3-propanediol (1:1)
2-amino-2-(hydroxyméthyle)propane-1,3-diol (1RS)-5-benzoyl-2,3dihydro-1H-pyrrolizine-1-carboxylate
Formule moléculaire et masse moléculaire : C19H24N2O6; 376,41
Formule développée :
O
C
N
C
OH
.
OH
HO
O
OH
NH2
Propriétés physicochimiques : le kétorolac de trométhamine peut se présenter sous trois
formes de cristaux. Toutes les formes sont aussi hydrosolubles les unes que les autres.
Le pKa du kétorolac est de 3,5. Cette substance cristalline dont la couleur varie du blanc
au blanc cassé se décolore lorsqu'elle est exposée de façon prolongée à la lumière.
ESSAIS CLINIQUES
Données démographiques et méthodologie des essais
Dans deux essais comparatifs multicentriques à répartition aléatoire, à double insu, en groupes
parallèles (191578-005 et 191578-006) et à méthodologie identique menés auprès de
511 patients, on a évalué les effets de ACUVAILMC sur le SOIS (Summed Ocular Inflammation
Score), un score d'inflammation oculaire englobant le Tyndall cellulaire et le Tyndall protéique
en chambre antérieure (paramètre d'efficacité primaire), le soulagement de la douleur oculaire et
l'analyse de la taille de la pupille (paramètres d'efficacité secondaires) à la suite d'une extraction
de cataracte avec implantation d'une lentille intra-oculaire (LIO) de chambre postérieure. Tous
les patients ont subi, en une seule intervention, une extraction extracapsulaire planifiée,
unilatérale et non compliquée de la cataracte par phacoémulsification avec implantation d'une
LIO de chambre postérieure, sous anesthésie topique ou intracamérulaire pratiquée au début de
l'intervention, sans coloration de la capsule pendant la phacoémulsification.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 15 de 22
Une goutte a été instillée deux fois par jour la veille de la chirurgie de la cataracte, puis le jour de
l'intervention et pendant les deux semaines suivantes. Le jour de l'intervention, deux heures avant
l'intervention, une goutte a été instillée toutes les 20 minutes, pour un total de trois gouttes.
Avant le congé du patient, une goutte supplémentaire a été instillée.
Les données démographiques et les caractéristiques initiales des patients étaient similaires d'une
étude à l'autre et n'étaient pas significativement différentes d'un groupe de traitement à l'autre en
ce qui concerne l'âge, le sexe ou la race (tableau 2).
Tableau 2 – Résumé des données démographiques des patients participant aux études
191578-005 et 191578-006
No de
l'étude
Posologie, voie
d'administration
et durée
191578005
ACUVAIL
ophtalmique 2 f.p.j.
Patients
participants
(inscrits / ont
terminé l'étude)
248/201
Âge moyen
(tranche)
70 (de 40 à 89)
excipient 2 f.p.j.
191578006
16 jours
ACUVAIL
ophtalmique 2 f.p.j.
263/222
69 (de 28 à 94)
excipient 2 f.p.j.
Sexe
(H/F)
107 (43 %)/
141 (57 %)
111 (42 %)/
152 (58 %)
Race
blanche :
220 (89 %)
autre :
28 (11 %)
blanche :
216 (82 %)
autre :
47 (18 %)
16 jours
Résultats des études
Globalement, dans ces essais, 511 patients ont été répartis aléatoirement et seulement 493 ont
reçu ACUVAILMC (n = 330) ou l'excipient (n = 163) à compter de la veille de l'intervention. En
tout, 309 patients ont été exposés à ACUVAILMC deux fois par jour pendant 14 jours (93,6 %
des 330 patients).
En ce qui concerne le paramètre d'efficacité primaire dans les deux études, l'incidence de la
disparition de l'inflammation dans la chambre antérieure (SOIS = 0 au jour 14) était
significativement plus élevée sur le plan statistique chez les patients recevant ACUVAILMC (de
46,3 % à 58,0 %) que chez les patients recevant l'excipient (de 25,6 % à 27,3 %). En ce qui
concerne les paramètres d'efficacité secondaires, ACUVAILMC s'est montré significativement
supérieur à l'excipient, sur le plan statistique, pour ce qui est de soulager la douleur oculaire au
jour 1 suivant la chirurgie de la cataracte dans les deux études. Aucune différence significative
n'a été observée dans les deux études entre ACUVAILMC et l'excipient en ce qui concerne
l'inhibition du myosis provoqué par l'intervention après l'irrigation et l'aspiration.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 16 de 22
Tableau 3 – Résultats des études d'efficacité (population analysée selon le principe de vouloir
traiter modifié)
Paramètre
d'évaluation
primaire
Étude
Groupe de
traitement
p
191578005
Kétorolac à 0,45 %
2 f.p.j.
Paramètres d'évaluation secondaires
Nbre
sélectionnés /
ayant
terminé
Jour 14
SOIS = 0
Jour 1
Score de
douleur = 0 (b)
Aire moyenne
de la pupille
après l'irrigation
et l'aspiration (b)
155/144
69/149 (46,3 %)
114/152 (75,0 %)
41,8 mm2
79/57
20/78 (25,6 %)
32/78 (41,0 %)
41,1 mm2
—
0,002
< 0,001
0,706
173/163
98/169 (58,0 %)
119/170 (70,0 %)
37,9 mm2
82/59
21/77 (27,3 %)
30/78 (38,5 %)
36,5 mm2
—
< 0,001
< 0,001
0,413
Excipient 2 f.p.j.
p(a)
191578006
Kétorolac à 0,45 %
2 f.p.j.
Excipient 2 f.p.j.
p(a)
2 f.p.j. = deux fois par jour; SOIS = Summed Ocular Inflammation Score.
(a) Les valeurs de p pour le SOIS et le score de douleur ont été obtenues au moyen d'un test du chi carré de
Pearson bilatéral. Les valeurs de p pour l'aire de la pupille ont été obtenues au moyen d'un modèle d'analyse
de variance à un critère de classification.
(b) Dans le cas des variables d'efficacité secondaires, la méthode du « gatekeeping » a été utilisée pour la prise
en compte des tests multiples.
PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE
Pharmacologie animale
La solution ophtalmique de kétorolac trométhamine a empêché l'augmentation de la pression
intra-oculaire induite chez des lapins au moyen d'une application topique d'acide arachidonique.
Le kétorolac n'a pas inhibé l'aldose réductase dans le cristallin de lapins in vitro.
La solution ophtalmique de kétorolac trométhamine n'a pas favorisé la propagation d'infections
oculaires induites chez des lapins porteurs de la levure Candida albicans, du virus de l'herpès de
type I ou de la bactérie Pseudomonas aeruginosa.
Pharmacocinétique animale
Absorption
Les concentrations de kétorolac trométhamine dans le plasma ont été mesurées chez quatre
lapins après l'administration, dans un œil, d'une goutte cinq fois par jour de kétorolac
trométhamine à 0,45 % préparé dans une solution ophtalmique à base de CMC. Le kétorolac
trométhamine était décelable dans le plasma à des concentrations relativement faibles (voir le
tableau ci-dessous).
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 17 de 22
Caractéristiques pharmacocinétiques plasmatiques du kétorolac chez des lapins néo-zélandais
blancs après l'administration unilatérale de kétorolac trométhamine à 0,45 % par voie oculaire
topique (une goutte cinq fois par jour), rapport PK-07-090
Espèce
n/moment
de
l'évaluation
Jour de
l'étude
Dose
(% p/v)
(ng/mL)
Cmax
Tmax
(h)
ASC0-t
(ng·h/mL)
4F
1
0,45
99,0 (15,0)
0,500
260 (46)
111 (41)
0,500
0,45
Cmax : moyenne (± écart-type)
ASC : Aire sous la courbe composite (± erreur-type)
F : femelle
372 (125)
28
D'après une comparaison indirecte, les taux d'exposition générale au kétorolac obtenus après
l'administration de la solution ACUVAILMC par voie oculaire ne sont probablement pas
significativement différents des taux obtenus avec la solution ophtalmique de kétorolac
trométhamine à 0,5 %.
Après une seule instillation par voie oculaire topique de kétorolac trométhamine à 0,45 % chez
des lapins (n = 2/groupe), le kétorolac a été absorbé dans l'humeur aqueuse, la concentration
maximale étant atteinte deux heures après l'administration de la dose (Tmax). La biodisponibilité
du kétorolac a augmenté jusqu'à 200 % dans l'humeur aqueuse, comparativement à celle de
ACULAR LS® (kétorolac trométhamine à 0,4 %).
TOXICOLOGIE
Toxicité aiguë
Dans deux études d'une journée menées sur des lapins néo-zélandais blancs (NZW), les animaux
ont été traités par une goutte de kétorolac trométhamine à 0,45 % ou de son excipient
administrée par voie oculaire topique, pour un total de six gouttes en une journée. Dans l'une des
études, aucun effet oculaire lié au médicament n'a été observé. Dans l'autre étude, de légers effets
sur la gêne oculaire liés au médicament et au pH ont été observés, mais aucun effet significatif
lié au médicament ou à l'excipient n'ont été notés.
Les résultats d'autres études menées sur d'autres solutions ophtalmiques de kétorolac pour
appuyer la solution ophtalmique ACULARMC à 0,5 % sont présentés ci-dessous.
Espèce, souche, schéma posologique, taille du groupe, agent de
conservation
Lapin néo-zélandais
Une dose dans l'œil droit suivie d'une
période d'observation de 72 heures
3 femelles BAC à 0,01 %
Voie
d'administration
Concentration*
(mg/mL)
Oculaire
2,5
5,0
10,0
20,0
40,0
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Mortalité
Ophtalmologie
clinique
0/3
0/3
0/3
0/3
0/3
AEM
AEM
AEM
AEM
AEM
Page 18 de 22
Espèce, souche, schéma posologique, taille du groupe, agent de
conservation
Voie
d'administration
Concentration*
(mg/mL)
Mortalité
Ophtalmologie
clinique
0/6
AEM
Oculaire
Lapin néo-zélandais
Une dose toutes les 30 min. pour un total de 12 doses dans les deux
yeux.
Les yeux ont été examinés après l'administration de la dernière dose
et les jours 1, 2, 3 et 6 après l'administration.
6 mâles BAC à 0,01 %
Témoins sous
solution saline
Témoins sous
excipient
5,0
0/6
0/6
*Volume = 0,1 mL/œil
AEM : Aucun effet du médicament (aucune indication d'irritation ni de toxicité)
BAC : Chlorure de benzalkonium
Toxicité subchronique
Dans une étude d'un mois, des lapins NZW ont reçu du kétorolac trométhamine à 0,45 % ou
l'excipient dans l'œil gauche à raison de 5 gouttes par jour pendant 28 jours (9 gouttes par jour
les jours 2 et 3). Aucun effet significatif lié au traitement n'a été noté à la suite des observations
cliniques, de la tonométrie, des examens ophtalmiques et des examens anatomopathologiques
(étude TX07042).
Dans une étude de 6 jours sur la cicatrisation de lésions oculaires (n = 10 par groupe), après une
kératectomie antérieure, on a administré à des lapins NZW une solution ophtalmique de
kétorolac trométhamine à 0,45 % ou à 0,35 % ou ACULAR LS à 0,40 %, jusqu'à 4 fois par jour.
La solution de kétorolac trométhamine à 0,45 % et ACULAR LS ont également entraîné un
retard de cicatrisation de la lésion cornéenne significatif sur le plan statistique, comparativement
à ce qui a été observé chez les témoins. Le jour 6, la superficie de la lésion était de 1,3 mm2 chez
les témoins (2 % de sa taille initiale), contre 6 mm2 chez les lapins ayant reçu la préparation à
0,45 % (11 % de sa taille initiale). Des retards comparables ont été observés chez les animaux
ayant reçu ACULAR LS et la préparation de kétorolac trométhamine à 0,35 % (étude TX07062).
Toxicité à long terme
Les études suivantes ont été menées avec d'autres solutions ophtalmiques de kétorolac
trométhamine pour appuyer la solution ophtalmique ACULARMC à 0,5 %. Veuillez noter que
certaines de ces solutions contenaient du chlorure de benzalkonium (BAC).
La solution ophtalmique de kétorolac a été évaluée chez des lapins (pigmentés et non pigmentés)
dans des études d'une durée maximale de 6 semaines et chez des singes dans des études d'une
durée maximale de 6 mois.
Les résultats des études de toxicologie précliniques indique qu'aucun effet indésirable lié au
médicament n'est associé au kétorolac trométhamine. Aucun effet indésirable n'a été observé
chez les singes après 6 mois de traitement par une préparation contenant du thimérosal, un agent
de conservation. Cependant, dans les études où l'on utilisait la préparation contenant du BAC, un
marquage fluorescéinique de la cornée, accompagné d'un amincissement de l'épithélium, a été
oservé chez des animaux qui recevaient l'excipient et chez d'autres qui recevaient le médicament.
Le lapin Dutch-Belted s'est révélé le plus sensible à ces effets; le lapin néo-zélandais et le singe,
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 19 de 22
quant à eux, ont montré une sensibilité décroissante. Comme les effets ont été observés
principalement dans les groupes recevant l'excipient et dans ceux recevant une faible dose, et
comme des effets similaires ont été signalés chez des animaux recevant la préparation contenant
du BAC, les modifications de la cornée ont été attribuées à l'agent de conservation. La différence
de sensibilité observée entre le lapin et le primate peut s'expliquer sur le plan physiologique en
raison de la vitesse de clignement plus grande et de la réponse lacrymale à l'irritation plus
importante chez les primates, y compris les humains. En fait, les préparations contenant du BAC
à 0,01 % sont bien tolérées chez l'humain et sont approuvées comme médicaments ophtalmiques
en vente libre.
Cancérogénicité
Le kétorolac trométhamine n'a eu d'effet cancérogène ni chez les rats ayant reçu par voie orale
une dose allant jusqu'à 5 mg/kg/jour pendant 24 mois ni chez les souris ayant reçu par voie orale
une dose de 2 mg/kg/jour pendant 18 mois. Ces doses sont respectivement 900 et 300 fois plus
élevées que la dose quotidienne habituelle de 0,324 mg administrée 2 f.p.j. chez l'humain par
voie ophtalmique topique dans l'œil atteint, en fonction du poids corporel (mg/kg).
Mutagénicité
Le kétorolac trométhamine n'a montré aucun pouvoir mutagène in vitro dans le test d'Ames ni
dans les tests de mutation directe. De même, il n'a entraîné aucune augmentation in vitro de la
synthèse d'ADN non programmée ni aucune augmentation in vivo des ruptures chromosomiques
chez la souris. Cependant, le kétorolac trométhamine a entraîné une augmentation de la
fréquence des aberrations chromosomiques dans les cellules d'ovaire de hamster chinois.
Reproduction et tératologie
Le kétorolac trométhamine n'a pas altéré la fertilité lorsqu'il a été administré par voie orale à des
rats et des rates à des doses allant jusqu'à 9 mg/kg/jour et 16 mg/kg/jour, respectivement. Ces
doses sont respectivement 1 500 et 2 700 fois plus élevées que la dose quotidienne habituelle
administrée chez l'humain par voie ophtalmique topique.
Le kétorolac trométhamine, administré par voie orale pendant l'organogenèse, n'a eu aucun effet
tératogène à des doses de 3,6 mg/kg/jour chez le lapin et de 10 mg/kg/jour chez le rat, c'est-à-dire
à des doses environ 600 et 1 700 fois plus élevées, respectivement, que la dose quotidienne
habituelle administrée chez l'humain par voie ophtalmique topique. Lorsqu'il a été administré à
des rates après le 17e jour de gestation à des doses administrées par voie orale allant jusqu'à
1,5 mg/kg/jour (environ 300 fois la dose quotidienne administrée chez l'humain par voie
ophtalmique topique), le kétorolac trométhamine a entraîné une dystocie et une mortalité accrue
des petits.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 20 de 22
IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT
PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE
CONSOMMATEUR
Pr
ACUVAILMC
solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 % p/v
Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie
d'une monographie de produit publiée après l'homologation de
ACUVAILMC pour la vente au Canada et il s'adresse tout
particulièrement aux consommateurs. Le présent dépliant n'est
qu'un résumé et ne donne donc pas tous les renseignements
pertinents au sujet de ACUVAILMC. Pour toute question sur ce
médicament, communiquez avec votre médecin ou votre
pharmacien.
AU SUJET DE CE MÉDICAMENT
Raisons d'utiliser ce médicament :
ACUVAILMC est utilisé pour soulager la douleur et l'inflammation
(enflure et rougeur) consécutives à une chirurgie de la cataracte.
Effets de ce médicament :
ACUVAILMC (kétorolac trométhamine) est un anti-inflammatoire
non stéroïdien (AINS). Il agit en diminuant la production de
certaines substances (comme les prostaglandines) à l’origine de
l’inflammation et de la douleur.
Circonstances où il est déconseillé d'utiliser ce médicament :
ACUVAILMC ne doit pas être utilisé si vous êtes allergique
(hypersensible) au kétorolac trométhamine, à l’un des ingrédients
énumérés plus bas ou à l'un des anti-inflammatoires non
stéroïdiens suivants : acide acétylsalicylique, diflunisal,
fénoprofène, flurbiprofène, kétoprofène, indométacine, acide
méfénamique, piroxicam, sulindac, acide tiaprofénique ou
tolmétine.
Ingrédient médicinal :
Kétorolac trométhamine
Ingrédients non médicinaux importants :
Aucun.
Les autres ingrédients non médicinaux du produit sont les
suivants : carboxyméthylcellulose sodique, citrate de sodium,
chlorure de sodium et eau purifiée additionnée d’hydroxyde de
sodium et (ou) d’acide chlorhydrique pour ajuster le pH.
Formes posologiques :
ACUVAILMC est une solution stérile présentée en fiole de plastique
à usage unique de 0,4 mL.
MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS
AVANT d'utiliser ACUVAILMC, consultez votre médecin ou
votre pharmacien si :

vous êtes allergique à ACUVAILMC ou à l’un de ses
ingrédients (consultez la rubrique intitulée Ingrédients non
médicinaux importants);






vous faites des ecchymoses facilement, vous avez un
trouble hémorragique ou vous prenez un anticoagulant;
vous êtes allergique à l’acide acétylsalicylique ou à un
autre anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS);
vous portez des lentilles cornéennes;
vous êtes enceinte ou prévoyez le devenir;
vous allaitez ou prévoyez le faire;
vous conduisez un véhicule ou faites fonctionner de la
machinerie lourde. Il se peut que votre vision soit trouble
pendant un moment après l'administration de
ACUVAILMC.
PENDANT le traitement à ACUVAILMC consultez votre
médecin si :

vous n’obtenez pas un soulagement, vos symptômes
s’aggravent ou de nouveaux problèmes oculaires
surviennent.
N’utilisez pas ACUVAILMC pendant plus de deux semaines sauf
indication contraire de votre médecin.
Des troubles de la cornée peuvent survenir si des solutions
ophtalmiques à base d’anti-inflammatoires non stéroïdiens,
comme ACUVAILMC, sont utilisées au-delà de 14 jours après la
chirurgie.
INTERACTIONS AVEC CE MÉDICAMENT
Si vous êtes allergique à l’acide acétylsalicylique ou à un autre
anti-inflammatoire non stéroïdien (p. ex. : diclofénac, diflunisal,
fénoprofène,
flurbiprofène,
ibuprofène,
indométacine,
kétoprofène, acide méfénamique, piroxicam, sulindac, acide
tiaprofénique ou tolmétine) utilisé pour traiter l’arthrite ou une
autre affection articulaire ou musculaire, parlez-en à votre
médecin avant de prendre ACUVAILMC.
Consultez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un
anticoagulant.
Informez également votre médecin ou votre pharmacien si vous
prenez d’autres médicaments sur ordonnance ou en vente libre,
des vitamines et des produits à base d'herbes médicinales.
UTILISATION APPROPRIÉE DE CE MÉDICAMENT
Posologie habituelle chez l’adulte (18 ans et plus) :
Administration par le patient
Le jour précédant la chirurgie de la cataracte, instillez une goutte
de ACUVAILMC dans l’œil atteint à raison de deux fois par jour.
Continuez à administrer une goutte dans l’œil atteint à raison de
deux fois par jour le jour de la chirurgie, puis aussi longtemps que
le médecin vous le recommandera. Cela pourrait être jusqu’à 2
semaines après l’opération.
Administration par le personnel médical le jour de la chirurgie
Deux heures avant l’intervention, une goutte sera administrée par
le personnel médical toutes les 20 minutes environ, pour un total
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 21 de 22
IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT
de trois gouttes. Avant le congé, une goutte supplémentaire sera
administrée.
anormales dans l’œil, augmentation de la pression intraoculaire et
troubles de la pupille.
Utilisez le médicament contenu dans la fiole à usage unique
immédiatement après son ouverture et jetez le reste tout de suite
après. Veillez à ce que l’extrémité de la fiole ne touche pas l’œil, la
paupière, les cils, les doigts, le comptoir ni aucune autre surface.
Après l’instillation de gouttes ACUVAILMC, la vision peut être
trouble. Il ne faut pas conduire ni exécuter de manœuvres
dangereuses tant que votre vision n’est pas claire.
Un contact avec une surface quelconque pourrait contaminer le
produit et entraîner une infection des yeux.
Mode d’emploi :
1. Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon avant de
commencer.
2. Inclinez la tête vers l’arrière ou allongez-vous.
3. Tirez doucement la paupière inférieure pour former une petite
poche entre la paupière et l’œil. C’est là que la goutte doit être
déposée.
4. Veillez à ce que l’extrémité de la fiole à usage unique ne
touche pas l’œil, la paupière, les zones avoisinantes ni aucune
autre surface.
5. Tenez la fiole pointée vers le bas. Tout en regardant vers le
haut, pressez légèrement la bouteille pour faire tomber une
seule goutte dans l’œil qui doit être traité.
6. Relâchez la paupière et fermez l'œil pendant au moins
30 secondes, idéalement plus longtemps (jusqu’à 5 minutes).
Essayez de ne pas cligner de l’œil ni serrer les paupières.
7. Jetez le reste du produit immédiatement.
Les gouttes ophtalmiques ACUVAILMC peuvent ralentir ou
retarder la guérison des yeux.
Cette liste d'effets secondaires n'est pas exhaustive. Pour tout
effet inattendu ressenti en prenant ACUVAILMC, veuillez
communiquer avec votre médecin ou votre pharmacien.
COMMENT CONSERVER CE MÉDICAMENT
Conserver à la température ambiante (entre 15 et 30 °C) et à
l’abri de la lumière.
SIGNALEMENT DES EFFETS SECONDAIRES
SOUPÇONNÉS
Vous pouvez signaler tout effet indésirable soupçonné associé à
l'utilisation de produits de santé au programme Canada Vigilance
de l'une des trois façons suivantes :
-------------------------------------------------------------------------
En ligne à www.santecanada.gc.ca/medeffet

Par téléphone (sans frais) au 1-866-234-2345

En remplissant le Formulaire de déclaration de Canada
Vigilance et :
- en le télécopiant (sans frais) au 1-866-678-6789 ou
- en le postant à : Programme Canada Vigilance
Santé Canada
Indice de l'adresse 0701D
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Si vous utilisez d’autres gouttes oculaires, attendez cinq minutes
au moins avant d’appliquer les autres produits.
ACUVAILMC ne doit pas être administré pendant que vous portez
des lentilles cornéennes. Si votre médecin détermine que le port de
lentilles cornéennes est sûr, celles-ci doivent être enlevées avant
l’instillation des gouttes et être portées de nouveau 15 minutes
après.
Des étiquettes préaffranchies, le Formulaire de
déclaration de Canada Vigilance et les lignes directrices
sur la déclaration des effets indésirables sont disponibles
sur le site Web MedEffetMC Canada à l'adresse
www.santecanada.gc.ca/medeffet.
Surdose :
En cas d’ingestion accidentelle de la solution, buvez du liquide
pour diluer le produit et communiquez avec le centre antipoison de
votre région ou un médecin.
REMARQUE : Pour obtenir des renseignements relatifs à la prise
en charge des effets secondaires, veuillez communiquer avec votre
professionnel de la santé. Le programme Canada Vigilance ne
fournit pas de conseils médicaux.
En cas de surdose médicamenteuse, communiquez
immédiatement avec un professionnel de la santé, l’urgence
d’un hôpital ou le centre antipoison de votre région, même en
l’absence de symptômes.
Dose oubliée :
Si vous avez oublié une dose, prenez-la aussitôt que possible.
Cependant, s'il est presque l'heure de la prochaine dose, sautez la
dose oubliée et poursuivez selon la posologie habituelle. Il ne faut
pas prendre de double dose.
PROCÉDURES À SUIVRE EN CE QUI CONCERNE LES
EFFETS SECONDAIRES
Les effets indésirables les plus fréquents associés au traitement à
ACUVAILMC sont les suivants : douleur oculaire, sensations
POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS
On peut obtenir ce document et la monographie complète du
produit rédigée pour les professionnels de la santé en
communiquant avec le promoteur, Allergan Inc., au :
1-877-255-2746
Ce dépliant a été rédigé par Allergan Inc.
Dernière révision : 13 juin 2011.
ACUVAILMC (solution ophtalmique de kétorolac trométhamine à 0,45 %)
Page 22 de 22
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising