Avis Technique 19/14-138 RAYCHEM HWAT

Avis Technique 19/14-138 RAYCHEM HWAT
Avis Technique 19/14-138
Procédé de maintien en température des réseaux d’eau
chaude sanitaire qui contribue à la lutte contre la prolifération
des légionelles
Traitement sanitaire
Sanitization processes
Ne peuvent se prévaloir du présent
Avis Technique que les procédés
mis en œuvre par une société
certifiée, marque CSTBat Service,
dont la liste à jour est consultable
sur Internet à l’adresse :
www.cstb.fr
rubrique :
Evaluations
Certification des produits et des
services
RAYCHEM HWAT
Titulaire :
Pentair Thermal Management France SAS
Parc d’activités du Vert Galant
4 rue des Oziers
CS 90738 - Saint-Ouen l’Aumône
FR-95004 Cergy-Pontoise Cedex
Tel : +33 1 34 40 73 30
Fax : +33 1 34 40 73 33
Email : salesfr@pentair.com
Internet : www.pentairthermal.fr
Commission chargée de formuler des Avis Techniques
(arrêté du 22 mars 2012)
Groupe Spécialisé n°
Traitement des eaux
Vu pour enregistrement le 5 décembre 2014
Secrétariat de la commission des Avis Techniques
CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2
Tél. : 01 64 68 82 82 - Fax : 01 60 05 70 37 - Internet : www.cstb.fr
Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)
 CSTB 2014
Le Groupe Spécialisé n° 19 « Traitement des Eaux » de la Commission chargée de
formuler des Avis Techniques, a examiné le 21 mai 2014, le procédé de traitement
des eaux RAYCHEM HWAT commercialisé par la Société Pentair Thermal
Management France SAS. Il a formulé sur ce procédé l'Avis Technique ci-après.
L’Avis Technique formulé n’est valable que si la certification CSTBat Service
«Procédé Physique qui contribue à la lutte contre la prolifération des légionelles »
liée à la mise en œuvre, à la maintenance, à la formation visée dans le Dossier
Technique, basées sur un suivi annuel, est effective.
1.
1.1
A la pose, sous le calorifugeage, est apposée tous les trois mètres
environ et dans des endroits visibles, une étiquette indiquant la présence d’un élément chauffant sous tension.
Définition succincte
Contribution
à
la
lutte
prolifération des légionelles
contre
la
Le procédé de maintien en température RAYCHEM HWAT contribue à la
lutte contre la prolifération des légionelles dans les réseaux de distribution d’eau chaude sanitaire (ECS), de la production jusqu’aux points
de puisage, en maintenant la température à une consigne minimale de
50°C ou plus, ceci en accord avec la législation en vigueur. Pour les
parties du réseau peu ou pas utilisées, en complément du procédé, des
soutirages doivent être effectués à une fréquence hebdomadaire minimale, voire adaptée aux contraintes du site. Ainsi, le procédé permet
de maintenir la température dans des valeurs défavorables à la prolifération des légionelles.
Ce maintien thermique est assuré par un ruban chauffant autorégulant
fixé linéairement au contact de la tuyauterie sous le calorifuge, sans
contact direct avec l’eau chaude sanitaire. De cette façon toute la
tuyauterie tracée par le système est conforme aux dispositions stipulées dans la circulaire DGS/EA4/2010/448 du 21 décembre 2010 relative aux missions des agences régionales de santé dans la mise en
œuvre de l’arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des
légionelles dans les installations de production, de stockage et de
distribution d’eau chaude sanitaire.
1.2
Description succincte
Les rubans chauffants autorégulant HWAT-R sont destinés au maintien
de la température des eaux chaudes sanitaires comme défini dans
l’Avis Technique n°14/12-1772.
Les rubans chauffants HWAT-R sont des rubans chauffants autorégulants à circuit parallèle. La puissance émise est fonction de la température à laquelle ils sont soumis.
Le procédé est composé :
d’un ruban chauffant autorégulant HWAT-R permettant de maintenir la température de l’eau chaude sanitaire en continue,
d’un système de raccordement des rubans HWAT appelé RayClic,
d’accessoires,
d’une unité de contrôle HWAT-ECO reliée à une Gestion Technique Centralisée du bâtiment (GTC), qui alimente, gère et optimise la puissance des rubans chauffant HWAT-R,
de sondes de température permettant une surveillance représentative du réseau tracé,
optionnellement, d’un tableau électrique SBS à multiple circuits
HWAT-R, fourni par Pentair Thermal Management,
optionnellement, d’un système de contrôle et de surveillance
automatique ACS-30, notamment pour la surveillance multipoint
de la température, ou d’un système équivalent qui permet la surveillance des températures avec alarme intégrée (exemple :
GTC,…).
1.3
Identification du procédé et de ses
composants
Le marquage du ruban chauffant indique les informations suivantes:
Nom du produit - Raychem
Gamme (Self-Regulating HWAT Heating Cable HWAT-R).
Tension Maximum.
Puissance à une température donnée en °C.
Marquage CE.
Année de fabrication.
N° du lot.
Marquage au métré.
Le marquage est complété sur les parties visibles des rubans mis en
œuvre par les informations suivantes:
La mention « Ce produit HWAT-R entre dans la mise en œuvre du
procédé RAYCHEM HWAT faisant l’objet d’un Avis Technique formulé par le groupe spécialisé n°19 (consultable sur le site internet du CSTB) ».
Etiquette de signalisation ETL (cf. Figure 3)
2
Les mentions sont indélébiles.
2.
2.1
AVIS
Domaine d’emploi accepté
Le domaine d’emploi concerne tout réseau de distribution de l’Eau
Chaude Sanitaire (ECS) dans le bâtiment, réalisé dans les règles de
l'art : immeubles d’habitation, établissements de santé, hôtels, prisons, internats, et autres ERP, etc…
réseau non bouclé,
système mixte (bouclé/non bouclé),
installation neuve…
Il est compatible avec tout type de matériau (tel que le monotube, le
cuivre…) exceptés avec l’acier galvanisé, le PVC monocouche et tout
autre matériau incompatible avec une température de 60°C. Pour les
matériaux multi-couches, une vérification de la température maximale
d’exposition doit être réalisée.
La pose du procédé est préconisée sur tout le réseau jusqu’au point de
puisage (antenne inclus). Le procédé peut être installé sur une partie
du réseau dans le cas où le reste du réseau non tracé est maintenu en
température par un autre système surveillé par ailleurs.
2.2
2.21
Appréciation sur le procédé
Satisfaction aux lois et règlements en vigueur
et autres qualités d’aptitude à l’emploi
Sécurité électrique
La mise en œuvre du ruban chauffant devra respecter les prescriptions
de la norme NF C 15-100 « installations électriques à basse tension »,
les prescriptions définies dans le dossier technique de l’Avis Technique
n°14/12-1772 du procédé « Rubans chauffants RAYCHEM », les prescriptions définies dans le dossier technique de l’Avis Technique
n°19/14-138 et ainsi que dans le Cahier des Prescriptions Techniques communes de mise en œuvre des rubans chauffants
(Cahier du CSTB n°2782).
Une signalisation doit être mise en place sur le calorifuge indiquant la
présence d'un élément chauffant sous tension.
Données environnementales et sanitaires
Il n’existe pas de Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire
(FDES) pour ces produits. Il est rappelé que les FDES n’entrent pas
dans le champ d’examen d’aptitude à l’emploi du procédé.
Prévention des accidents, maîtrise des accidents et
maîtrise des risques lors de la mise en œuvre et de
l’entretien
Les interventions électriques sur le procédé de maintien en température RAYCHEM HWAT doivent être réalisées par un personnel qualifié
et capable d’accomplir des interventions électriques en toute sécurité,
respectant les prescriptions de la norme NF C18-510 « Opérations sur
les ouvrages et installations électriques et dans un environnement
électrique - Prévention du risque électrique ».
Le raccordement électrique doit être réalisé en respectant les prescriptions de la norme NF C 15-100 « installations électriques à basse
tension ».
2.22
Aptitude à l'emploi
Le procédé de maintien en température RAYCHEM HWAT contribue à la
lutte contre la prolifération des légionelles dans les réseaux de distribution d’eau chaude sanitaire (ECS), de la production jusqu’aux points
de puisage, en maintenant la température à une consigne minimale de
50°C ou plus, ceci en accord avec la législation en vigueur. Pour les
parties du réseau peu ou pas utilisées, en complément du procédé, des
soutirages doivent être effectués à une fréquence hebdomadaire minimale, voire adaptée aux contraintes du site.
19/14-138
2.23
Efficacité du procédé
L'efficacité du procédé de maintien en température qui contribue à la
lutte contre la prolifération des légionelles dépend des conditions de la
mise en œuvre et d’exploitation. Les prescriptions décrites dans le
Dossier Technique doivent être respectées.
Le procédé de contribution à la lutte contre la prolifération des légionelles présente un caractère permanent dans le domaine d’application
cité dans le présent Avis Technique.
2.24
Fabrication et contrôle
Le contrôle des matières premières à l'aide des certificats d'analyses
des fournisseurs, les précautions prises pour l'élaboration et le contrôle
des produits finis exercés par le fabricant et vérifiés par le CSTB,
permettent d'être assuré de la constance de la constitution et de la
composition de la production.
Le nom et l’adresse du fabricant sont :
Pentair Thermal Management
2201 Bay Road
Redwood City
CA-94063
USA
2.25
3.
Remarque complémentaire du Groupe
Spécialisé
Ce procédé contribue à la lutte contre la prolifération des légionelles
par le maintien des températures en dehors des seuils de prolifération
mais il ne constitue pas à lui seul une approche globale de la gestion
du risque de prolifération, notamment vis-à-vis des vitesses de
circulation ou des soutirages des parties peu sollicitées.
Le Rapporteur du Groupe Spécialisé
n°19
Thibaud ROUSSELLE
Mise en œuvre
Les prescriptions particulières de montage du matériel du poste de
traitement et la mise en service sont satisfaisantes.
La société mettant en œuvre le procédé de maintien en température
des réseaux d’eau chaude sanitaire qui contribue à la lutte contre la
prolifération des légionelles doit avoir suivi une formation auprès de la
société pentair Thermal Management France SAS.
2.3
2.31
Cahier des Prescriptions Techniques
Suivi technique
Les installations où chaque procédé est mis en œuvre font l'objet d'un
suivi technique, au moins des températures, à l’aide :
d’une unité de contrôle HWAT-ECO qui envoie une information
sonore et une information par un relai pouvant être exploité par
une Gestion Technique Centralisée du bâtiment (GTC) (sous réserve du raccordement de ce relai à la GTC),
ou d’une GTC,
ou d’une unité de contrôle HWAT-ECO raccordé à une unité de
surveillance ACS-30,
ou d’un matériel équivalent aux 3 précédents points.
En cas de disfonctionnement, l’unité de contrôle (HWAT-ECO ou ACS30 ou GTC…) envoie une information à la personne physique ou moral
en charge du bâtiment et ayant suivi la formation citée au paragraphe
8 du dossier technique.
Le système nécessite également d’être vérifié après travaux et une fois
par an. Le bon état des canalisations, de leurs calorifuges et des protections électriques est contrôlé. La méthodologie de la vérification est
indiquée en Figure 7 du présent Avis Technique.
2.32
Vérification du contrôle de fabrication du
produit
Le contrôle de fabrication exercé par le fabricant est vérifié par le
CSTB à raison d'une visite par an.
Pour les produits élaborés sous la responsabilité du titulaire, le CSTB
relève les registres de fabrication.
Conclusions
Appréciation globale
L'utilisation du procédé dans le domaine proposé est appréciée
favorablement.
Validité
Jusqu'au 30 septembre 2019 c'est-à-dire 5 ans, période à l'issue de
laquelle l'Avis pourra être révisé à la demande du titulaire.
Pour le Groupe Spécialisé n°19
Le Président
Matthieu Kirchhoffer
19/14-138
3
Dossier Technique
établi par le demandeur
A. Description
1.
1.1
Définition du procédé
Description
Le procédé RAYCHEM HWAT contribue à la lutte contre la prolifération
des légionelles dans les réseaux de distribution d’Eau Chaude Sanitaire
(ECS), de la production jusqu’aux points de puisage, en maintenant la
température à une consigne minimale de 50°C ou plus, ceci en accord
avec la législation en vigueur. Pour les parties du réseau peu ou pas
utilisées, en complément du procédé, des soutirages doivent être
réalisés à une fréquence hebdomadaire minimale voire adaptée aux
contraintes du site. Ainsi, le procédé permet de maintenir la température dans des valeurs défavorables à la prolifération des légionelles.
Ce maintien thermique est assuré par un ruban chauffant autorégulant
fixé linéairement au contact de la tuyauterie sous le calorifuge. Le
ruban chauffant n’a donc pas de contact direct avec l’eau chaude
sanitaire. De cette façon toute la tuyauterie tracée par le système est
conforme
aux
dispositions
stipulées
dans
la
circulaire
DGS/EA4/2010/448 du 21 décembre 2010 relative aux missions des
agences régionales de santé dans la mise en œuvre de l’arrêté du 1er
février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire.
1.2
Principe du procédé
Le procédé est basé sur le traçage électrique des canalisations par des
rubans chauffants autorégulants qui agissent sur la température de la
canalisation, liée à une variation de la déperdition thermique.
L’élément chauffant est constitué d’un matériau dont la résistivité
électrique augmente avec la température et dont la puissance linéaire
diminue avec la température. Les éléments chauffants sont en parallèle dans le ruban. Ainsi la puissance émise par unité de temps est
indépendante de la longueur totale et fonction de la température à
laquelle ils sont soumis.
Ainsi, ce procédé permet de maintenir en température tout le long des
réseaux de distribution d’eau chaude sanitaire pour une consigne
donnée, ceci de la production de l’ECS jusqu’aux points de puisage.
Les rubans chauffant maintiennent la température en accord avec la
législation en vigueur, mais ils ne sont pas conçus pour compenser une
défaillance de la production de l’ECS.
2.
Domaine d'application
2.1
Domaine d’emploi visé
Le domaine d’emploi concerne tout réseau de distribution de l’Eau
Chaude Sanitaire (ECS) dans le bâtiment, réalisé dans les règles de
l'art : immeubles d’habitation, établissements de santé, hôtels, prisons, internats, et autres ERP, etc…
Réseau non bouclé,
système mixte (bouclé/non bouclé),
installation neuve…
Il est compatible avec tout type de matériau (tel que le monotube, le
cuivre…) exceptés avec l’acier galvanisé, le PVC monocouche et tout
autre matériau incompatible avec une température de 60°C. Pour les
matériaux multi-couches, une vérification de la température maximale
d’exposition doit être réalisée.
La pose du procédé est préconisée sur tout le réseau jusqu’au point de
puisage (antenne inclus). Le procédé peut être installé sur une partie
du réseau dans le cas où le reste du réseau non tracé est maintenu en
température par un autre système surveillé par ailleurs.
2.2
Compatibilité avec la nature de l’eau de
distribution
Le procédé est compatible avec tout type de matériaux constituant la
canalisation exceptés l’acier galvanisé et le PVC monocouche.
Une vérification de la température maximale d’exposition doit être
réalisée pour les matériaux multi-couches.
2.4
Compatibilité avec les autres traitements
Le procédé est compatible avec tout type de traitement dans le domaine d’emploi d’un réseau d’eau chaude sanitaire respectant la réglementation en vigueur.
3.
Équipements employés
Le procédé est composé :
d’un ruban chauffant autorégulant HWAT-R permettant de maintenir la température de l’eau chaude sanitaire en continue,
d’un système de raccordement des rubans HWAT appelé RayClic,
d’accessoires,
d’une unité de contrôle HWAT-ECO reliée à une GTC, qui alimente, gère et optimise la puissance des rubans chauffant HWATR,
de sondes de température permettant une surveillance représentative du réseau tracé,
optionnellement un tableau électrique SBS à multiple circuits
HWAT-R, fourni par Pentair Thermal Management,
optionnellement, d’un système de contrôle et de surveillance
automatique ACS-30, notamment pour la surveillance multipoint
de la température, ou d’un système équivalent qui permet la surveillance des températures avec alarme intégrée (exemple :
GTC,…).
Les rubans autorégulants, les RayClic et l’unité de contrôle HWAT-ECO
sont marqués CE et bénéficient de l’Avis Technique du CSTB n°14/121772.
3.1
Rubans chauffants HWAT-R
Le ruban HWAT-R est un câble électrique dont la puissance varie en
fonction de la température de la canalisation. La puissance est de
15W/m à 60°C. Ses caractéristiques sont représentées au Tableau 1 et
à la Figure 1 du présent Avis Technique. La description des matériaux
constitutifs des rubans est dans l’Avis Technique n°14/12-1772, paragraphe 3.
Type de câble
HWAT-R
couleur
rouge
Tension d’alimentation
230Vca
Puissance du ruban (sur tuyaux
métalliques calorifugés)
15W/m à 60°C
disjoncteur
Max 20 A
Longueur maximum du circuit
100 m /20 A
Rayon de courbure minimum
10 mm
Température d’exposition continue
maximale
80°C
Température d’exposition
intermittente maximale 800 heure
cumulée
90°C
Dimensions (L x H)
16.1 x 6.7
Poids
0.14 Kg/m
Régulation
HWAT-ECO
Tableau 1
Ce procédé est applicable pour tout type de nature d’eau de distribution. Il ne génère pas d’entartrage supplémentaire des canalisations.
2.3
Compatibilité avec les matériaux
La température des rubans chauffants reste dans le domaine d’emploi
des matériaux compatibles à la température d’utilisation d’un réseau
d’eau chaude sanitaire.
4
19/14-138
-
3.6
Figure 1
3.2
RayClic et accessoires
Les boitiers RayClic sont des systèmes de raccordement des rubans
HWAT-R. Leur description et leur utilisation sont décrits dans l’Avis
Technique n°14/12-1772 et en Figure 4 du présent Avis Technique.
Les
-
RayClic comprennent :
le RayClic-PS-02 : jonction en ligne alimentée,
le RayClic-CE-02 : raccordement à l’alimentation,
le RayClic-PT-02 : dérivation alimentée pour 3 rubans,
le RayClic -S-02 : jonction en ligne,
le RayClic-T-02 : jonction en T,
le RayClic -X-02 : dérivation en X,
le RayClic -E-02 : Terminaison.
Les autres accessoires sont :
des colliers de serrage KBL-10,
du ruban adhésif en aluminium ATE180 pour la fixation des rubans chauffants sur les tuyauteries en matériau de synthèse
(PEX, multicouche …),
du ruban adhésif en fibre de verre GT-66 pour la fixation des
rubans chauffants sur la canalisation,
du ruban adhésif en fibre de verre GS-54 pour la fixation des
rubans sur canalisation en acier inoxydable,
un kit d’entrée de calorifuge IEK-25-04,
des supports de boitiers RayClic-SB-04,
des supports permettant de soutenir et protéger le ruban.
3.3
Tableau électrique SBS à multiple circuits
HWAT
A la pose, sous le calorifugeage, sera apposée tous les trois mètres
environ et dans des endroits visibles, une étiquette indiquant la présence d’un élément chauffant sous tension.
Les mentions sont indélébiles.
Figure 3
4.
5.1
Figure 2
3.5
Optionnellement, unité de contrôle et
surveillance ACS-30
L’unité ACS-30 est un système de contrôle et de surveillance automatique. La centrale avancée offre l’avantage de contrôler plusieurs
circuits HWAT-R. L’unité ACS-30 est composée de l’ACS-30-EU-UITx et
de l’ACS-30-EU-PCMx (cf. Figure 5). L’ACS-30-EU-UITx est l’interface
de contrôle constitué d’un écran tactile. L’ACS-30-EU-PCMx est un
module de puissance qui alimente les rubans HWAT-R. L’unité de
contrôle et de surveillance ACS-30 n’est pas connectée à l’unité de
contrôle HWAT-ECO.
Le système permet :
de gérer la puissance des rubans chauffants,
de surveiller la température en plusieurs points,
de déclencher une alarme dès que la température est en dehors
des consignes minimum et maximum. Un évènement est alors
créé et enregistré dans le fichier log, avec les données de cette
alarme (Températures, Courant, Heure, numéro du défaut),
la connexion avec une Gestion Technique Centralisé (GTC),
19/14-138
Fabrication et contrôle de fabrication
Les contrôles sont décrits dans l’Avis Technique n°14/12-1772.
3.4
HWAT-ECO
Marquage
Le marquage est complété sur les parties visibles des rubans mis en
œuvre par les informations suivantes:
La mention « Ce produit HWAT-R entre dans la mise en œuvre du
procédé RAYCHEM HWAT faisant l’objet d’un Avis Technique formulé par le groupe spécialisé n°19 (consultable sur le site internet du CSTB) ».
Etiquette de signalisation ETL (cf. Figure 3)
5.
Unité de contrôle
prise en main à distance,
mesure de la puissance consommée par circuit,
surveillance des courants de fuite,
contrôle automatique de tous les circuits.
Le marquage du ruban chauffant indique les informations suivantes:
Nom du produit – Raychem.
Gamme (Self-Regulating HWAT Heating Cable HWAT-R ).
Tension Maximum.
Puissance à une température donnée en °C.
Marquage CE.
Année de fabrication.
N° du lot.
Marquage au métré.
Pour un ou plusieurs circuits, un tableau électrique peut être fournit.
Il comprend l’ensemble des protections exigées par la norme NFC 15100 « installations électriques à basse tension ».
L’unité de contrôle HWAT-ECO (cf. Figure 2) est un modulateur de
puissance des rubans HWAT-R. Cette unité est un microprocesseur
avec programmateur intégré. Elle permet de gérer la puissance des
rubans. Elle dispose d’une alarme sonore et d’un contact sec pour
renvoie éventuel sur voyant lumineux ou alarme GTC, téléphone…
la
la
la
le
Appréciation de l’aptitude à l’emploi, de
la mise en œuvre et du suivi
Conception
Au préalable, et afin de valider la faisabilité par rapport aux préconisations de la société Pentair Thermal Management, une étude de
l’installation est réalisée puis validée par la maîtrise d’ouvrage. Elle
comporte :
la nature du projet,
les préconisations techniques sur la dimension et nature des
tuyauteries, des calorifuges,
l’environnement des canalisations,
les caractéristiques principales du réseau (plan du réseau, production d’eau chaude, canalisations, nombre de points de puisage…),
la ou les différentes utilisations de l’ECS et les matériels raccordés,
les éléments supposés sensibles du réseau vis-à-vis de tous
traitements envisagés,
la liste des travaux préalables que l’applicateur juge nécessaires
d’effectuer avant l’intervention sur le site,
des informations diverses complémentaires.
Les paramètres des équipements nécessaires à la validation du procédé et à la programmation, pris en compte par la société Pentair Thermal Management, sont :
l’épaisseur et la nature du calorifuge utilisé sur la tuyauterie du
réseau d’ECS,
le diamètre et la nature de la tuyauterie utilisés pour la distribution d’ECS,
la température ambiante minimale,
la température désirée : 50°C ou plus pour le traitement continu.
(Les paramètres de référence ont été définis à partir d’un fluide statique, sans renouvellement d’eau).
Ces paramètres vont permettre de déterminer la déperdition calorifique de la tuyauterie utilisée puis la puissance minimum nécessaire
pour compenser cette déperdition, et garantir que le système est
capable de maintenir la température consignée.
Les rubans chauffants HWAT-R sont appliqués sur des canalisations de
diamètre de tuyauterie compris entre 10/12 et 75/80 mm et d’une
température ambiante comprise entre 10 et 20°C. (cf. Tableau 2).
Pour les autres diamètres de tuyauteries ou d’autres températures
ambiantes, une étude thermique doit être réalisée par un bureau
5
d’étude ou par la société Pentair Thermal Management. Les bureaux
d’études peuvent, sur demande, faire valider leur étude thermique par
la société Pentair Thermal Management.
5.2
Mise en œuvre du procédé
La pose du procédé est définie en Figure 6 du présent Avis Technique.
Précautions :
Les raccordements des alimentations électriques sont à réaliser
par un électricien conformément à l’Avis Technique n°14/12-1772
paragraphe 6 « raccordement électriques » et paragraphe 7
« protections électriques ». L’alimentation électrique doit être
conforme à la législation et aux normes en vigueur.
L’installation du système doit répondre aux notices d’installations
de la société Pentair.
La pose du ruban chauffant autorégulant ne nécessite pas forcément une formation spécifique. Elle nécessite uniquement le respect des règles de pose (cf. Figure 6) et du respect de l’épaisseur
des calorifuges afin de s’assurer du bon fonctionnement du procédé (cf. Tableau 2).
Lors de l’utilisation de tuyauterie en PEX ou en multicouche approprié, il est nécessaire d’utiliser l’adhésif ATE180, appliqué au
long du ruban pour le fixer à la tuyauterie (cf. Figure 6).
L’unité de contrôle HWAT-ECO ou l’unité de contrôle ACS 30
(option) doivent être configurées soit :
-
-
5.4
contrôle visuel du matériel et de l'installation,
installation correcte du système,
pas de dommage mécanique subi par le ruban autorégulant,
raccordement correcte de tous les accessoires y compris à l'alimentation,
mesure de la résistance d'isolation avant et après la pose du
calorifuge. La valeur entre la tresse et les 2 conducteurs doit être
supérieure à 100M ohms sous une tension continue comprise
entre 500 et 2500 V. Ces mesures électriques permettent de vérifier que le câble n’a pas été endommagé pendant la pose du calorifugeage.
L’utilisation
d’appareil
de
mesure
tel
que
mégohmmètre est nécessaire,
après mise sous tension, chaque extrémité doit être tiède après 5
à 10 min.
Suivi technique du procédé
La surveillance de la température peut être réalisée à l’aide d’une de
ces unités suivantes
ECO raccordée sur GTC.
GTC (Gestion technique centralisée du bâtiment).
Eco raccordé à ACS-30.
matériel équivalent.

par un installateur, ayant suivi au préalable la formation décrite au paragraphe 8 du présent Avis Technique.
En cas de disfonctionnement, l’unité de contrôle (HWAT-ECO ou ACS30 ou GTC…) envoie une information à la personne physique ou morale
en charge du bâtiment, qui devra avoir suivi la formation citée au
paragraphe 8.

par la société Pentair, lorsque une demande de mise en
route lui a été commandée.
6.
Une fiche d’intervention doit être établie par l’installateur et remise au
responsable du bâtiment sur laquelle doivent au moins figurer les
éléments suivants :
les coordonnées de l’installation,
le nom et les coordonnées du prestataire,
le nom du responsable d'installation,
la date de fin des travaux (éventuellement l’heure),
nombre, identification et longueur des circuits tracés,
les points de consigne de température et les réglages à la mise
en service
si le réseau bénéficie d’un traitement d’eau autre que le système
Raychem HWAT,
éventuellement des informations ou des remarques sur le réseau
et des observations complémentaires,
la signature de l’intervenant,
la signature du donneur d’ordre ou de son représentant.
Réparation, entretien, maintenance
Le système nécessite d’être vérifié après travaux et une fois par an
comme indiqué à la figure 7. Le bon état des canalisations, de leurs
calorifuges et des protections électriques est contrôlé.
Chaque élément du procédé Raychem HWAT peut être remplacé en cas
de nécessité, pour autant qu’il soit accessible.
Après réparation éventuel, le circuit doit être vérifié par observation
visuelle du câble et du calorifugeage.
7.
7.1
Commercialisation
Produits et équipements
La société Pentair Thermal Management fabrique et commercialise le
procédé Raychem HWAT. La vente ces équipements est assurée par
son réseau de distribution professionnelle.
8.
Formation
Une formation est dispensée aux installateurs par la société Pentair
Thermal Management France SAS. Cette formation est constituée de
l’étude:
des systèmes,
du procédé de mise œuvre,
de la procédure de mise en service,
des méthodologies de contrôles.
Les outils pédagogiques de la formation sont:
Présentation théorique du manuel d’installation.
Cas pratique sur une installation en salle.
A l’issue de cette formation, la société Pentair Thermal Management
délivre une attestation de formation.
9.
Une
-
Assistance technique
assistance technique existe sur plusieurs niveaux :
une assistance de proximité par le distributeur,
une assistance téléphonique par notre centre technique,
une assistance sur site pour effectuer un audit, une expertise, par
un expert technique.
Tableau 2
5.3
Evaluation de la mise en œuvre du procédé
Le document d’auto-vérification
l’installateur est en Figure 7.
de
l’installation
à
remplir
par
Les contrôles doivent être effectués avant, en cours et en fin de mise
en œuvre. Ils sont à réaliser par le donneur d’ordre conformément au
paragraphe 9 de l’Avis Technique n°14/12-1772, et listés ci-dessous :
6
19/14-138
B. Références
Des rubans autorégulants RAYCHEM sont commercialisés en France
depuis plus que 40 ans. Des Avis Techniques relatifs aux rubans HWAT
ont été formulés successivement depuis plus que 25 ans, où des suivis
et des essais de vieillissement ont été effectués par le CSTB.
La liste de référence de sites où est mis en œuvre le procédé est mise
à la disposition du CSTB par le titulaire de l’Avis Technique.
B1.Données
Environnementales et
Sanitaires1
Les produits ne font pas l’objet d’une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES).
Les données issues des FDES ont pour objet de servir au calcul des
impacts environnementaux des ouvrages dans lesquels les produits
visés sont susceptibles d’être intégrés.
1 Non examinées par le Groupe Spécialisé dans le cadre de cet avis.
19/14-138
7
Tableaux et figures du Dossier Technique
Figure 4- Accessoires
8
19/14-138
19/14-138
9
Figure 5- système de surveillance ACS-30
10
19/14-138
Figure 6- pose du ruban (mode d’emploi et formation)
19/14-138
11
12
19/14-138
Figure 7- vérification de l’installation
19/14-138
13
14
19/14-138
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising