pdf - 5,24 Mo - Ville de Vincennes

pdf - 5,24 Mo - Ville de Vincennes
SEMAINE
S
SEMA
AINE DE LA PETITE ENFANCE
A
ENFAN
EXP
EX
*6,3'36,
POS
SIT
IT
TION
ONS P SPET5E
, '5ES
,
' 5IE(S
53 (, P P(O#(S
(6#(,
TE5IE(S
T
S
Pour les
a
design : www.point-cardinal.fr
0 6 ans
7
2
u
a
0
du 2
0
1
0
2
s
mar
ÉDITO
Les leçons d’un succès
« C’est cela aussi, une gouvernance moderne :
constance et modestie. »
ne vraie bonne nouvelle, ce n’est pas
si fréquent pour nos territoires.
Après six années d’efforts, d’espoirs si
souvent suivis de déceptions, de lutte
et de mobilisation, voilà que le zoo de
Vincennes est enfin sauvé ! Grâce à un
engagement fort de l’État, au recours à
un financement innovant à travers un
partenariat public-privé et avec l’accord
de la ville de Paris, le parc zoologique qui
avait ouvert ses portes en 1934 pour les
fermer assez piteusement en 2008 en raison de son délabrement, sera entièrement
rénové. Plus de 130 millions d’investissements aux portes de Vincennes, c’est
historique.
U
C’est une bonne nouvelle pour l’attractivité de l’Est parisien, pour nos communes,
pour le dynamisme économique de nos
territoires, mais c’est aussi et surtout une
bonne nouvelle pour l’environnement et
la biodiversité. Ce parc zoologique sera
le premier du XXIe siècle, puisqu’il aura
comme vocation première de préserver
les espèces les plus menacées de chacun
des écosystèmes les plus caractéristiques de la planète. L’époque n’est plus
à l’enfermement des animaux, mais à
l’éducation et à la découverte de la faune
et de la flore.
Sauver le zoo de Vincennes n’a pas été
une mince affaire : depuis la tribune que
j’avais publiée en 2004 dans Le Monde –
une tribune sous forme de SOS –, il aura
fallu l’action de nombreux élus locaux,
la détermination de la ministre de la
Recherche, et surtout votre engagement,
votre fidélité : près de 6 000 personnes
ont signé l’appel que nous avions lancé en
faveur du zoo. Six ans et 6 000 signatures
plus tard, un joyau de notre patrimoine est
en voie de connaître une nouvelle vie.
Au-delà des frontières administratives
– le parc est sur le territoire parisien – ;
au-delà des frontières politiques – je suis
certain que tous les élus, quels que soient
leurs engagements, partagent notre
satisfaction – ; par-delà la joie elle-même,
j’aimerais tirer une leçon de ce trop long
sauvetage, et je le ferai en reprenant les
mots que j’employais en 2004 : pourquoi faut-il toujours attendre que nos
monuments, que nos infrastructures, se
délabrent tellement qu’ils menacent ruine ?
Voilà une spécificité bien française dont
nous devrions au plus vite nous débarrasser ! Les pouvoirs publics – État comme
collectivités – devraient préférer l’habit
de l’intendant attentif, à celui, plus brillant
mais tellement plus coûteux, du sauveur
en dernier recours. C’est cela aussi, une
gouvernance moderne : constance et modestie. N’est-ce pas là, aussi, le principe
élémentaire du développement durable ?
C’est en tous cas la destinée que je souhaite au nouveau zoo de Vincennes.
Laurent LAFON
Maire de Vincennes
Conseiller régional d’Île-de-France
Dès 2004, Laurent Lafon avait remis à la directrice
du zoo les premiers messages de soutien à la
rénovation du parc.
Vincennes t Mars 2010
3
Cabinet Fourny
fondé en 1927
=05*,55,:+VTHPULK\)VPZ
Avenue des Murs-du-Parc. Plusieurs
parkings sous-sol. Possibilité de parkings contigus. Accès facile et sécurisé. Immeuble 2005
Prix : 16.500 € l’unité
=05*,55,:WYVJOL)VPZ»4t[YV
Grand 2 pièces en étage élevé/asc.
Cuisine équipée, salle de bains. Excellent état. Balcon. Vue dégagée.
Parking s/sol
Prix : 330.000 €
01 48 08 46 55
=05*,55,:WYuZJVTTLYJLZ
4 pièces dans une petite copropriété.
Beau séjour sud, 3 chambres, s.de
bains, s. d’eau. Faibles charges.
Poss. location parking 499.000 €
=05*,55,:*µ\YKL]PSSL
Bon imm.1930, ascenseur & gardien.
2 pièces sur cour. Cuisine, s. de bains.
Loué jusqu’en septembre 2010.
Cave s/sol
Prix : 240.000 €
=05*,55,:4‡)tYH\S[
Dernier étage. Beau 3 pièces en bon
état. Séjour 20 m² sud avec vue dégagée sur verdure, 2 chambres, coin
bureau. Chauffage indiv. gaz.
Prix : 450.000 €
=05*,55,:»*LU[YL
Calme, imm.1995. Beau 4 pièces excellent état. 3 chambres, s. de bains,
s. d’eau. Vue dégagée. Balcons.
Double Box s/sol Prix : 540.000 €
=05*,55,:ZLJ[L\Y)VPZ
WYVJOL*LU[YL
Dernier étage/ascenseur, imm. 1982.
Lumineux 4 pièces. 3 chambres,
s. de bains, s d’eau. Balcon sud. Cave.
Parking s/sol.
Prix : 730.000 €
=05*,55,:ZLJ[L\Y)VPZ4HPYPL
Grande maison Mansart 11 pièces
en excellent état avec beau jardin paysager. Prestations de qualité. Parking
3 véhicules.
Prix : 2.370.000 €
2, rue de Condé-sur-Noireau (Place de la Mairie) VINCENNES www.cabinetfourny.com
SOMMAIRE
MARS 2010
ÉDITO
ARRÊT SUR IMAGES
3
6 à 11
Flash-back sur un festival d’émotions
ACTUALITÉS
6
13
à
Projet de ville : Renon et Diderot dans les starting-blocks
Espaces apaisés
Nouveau zoo de Vincennes : c’est signé !
Un capteur de pollution à Vincennes
Centre-ville : l’OPAH continue
17
13
14
15
16
17
PORTRAIT
19
Frédéric Van Den Driessche : un acteur à la Page
ICI OU LÀ
20
à
Retour sur le Forum des métiers
Le relais d’assistantes maternelles s’expose
DOSSIER
13
21
20
21
22
à
23
25
à
27
Semaine de la petite enfance :
les « p’tits loups » ont rendez-vous à la ferme !
À LA UNE
La coopération décentralisée, une fenêtre sur le monde
SORTIR
15
28
Une Semaine africaine à Vincennes
Salif Keita en concert
Danse : Correspondances
Des différences contre l’indifférence
Le souffle de vie d’Ibrahim Maalouf
Katia Guerreiro, le chant de l’âme
Prima la Musica !
Au cœur des savoirs
Agenda
22
26
28
29
30
31
32
32
34
36
39
SPORT
28
Vincennes INFO – mars 2010 – N°654
Dépôt légal : 1er trimestre 2010
ISSN 0994-8864
Directeur de la publication : Laurent LAFON
Directeur de la rédaction : Gildas LECOQ
Rédacteur en chef : Olivier TOUZEAU
Ont collaboré à ce numéro : Céline AUTHEMAYOU, Maxime
DUPIN, Ludovic FERY, Sandrine FORGES, Romain GANDRILLON,
Marjolaine MOREAU, Armelle NEBILON.
Photographies : Pierre-Yves JAN / Aurianne studio ;
Thibaut PLAIRE ; Michael BARRIERA ; Brooklyn Studio.
Rédaction : Hôtel de ville
BP 123 – 94304 Vincennes Cedex
Mairie de Vincennes : 01 43 98 65 00
Vincennes Info : 01 43 98 65 73 – Fax : 01 43 98 67 85
Courriel : redaction@vincennes.fr
Publicité : Sandrine FORGES
Tél. : 01 43 98 65 73
Maquette : Zoran JUS JOVANOVIC
PAO : Scoop Communication
Imprimeur : Vincent Imprimeries – TOURS
Imprimé sur du papier recyclé.
40
Un grand millésime pour les Foulées
ASSOCIATIONS
40
41
à
Conférences
Sinjiya-Ton, de la rue à l’espoir
VINCENNES PRATIQUE
41
43
45
à
Humeur : le piéton de Vincennes
Vincennes-GRL, mode d’emploi
Inscriptions scolaires
Santé
Les élections régionales en pratique
DÉMOCRATIE LOCALE
Au dernier Conseil municipal
Tribunes
43
50
45
46
47
48
50
51
à
53
51
52 à 53
Les tribunes publiées par les groupes du conseil municipal n’engagent que leurs auteurs.
ÉTAT CIVIL
54
ARRÊT
SUR IMAGES
© Studio Plaire
D
avec le 7e art. Cette année, ces
Rencontres ont franchi un palier, non
seulement par la diversité des films
et animations proposés mais surtout
par le nombre de spectateurs », notait
d’ailleurs le maire Laurent Lafon à l’occasion de la cérémonie de clôture. Ce sont
en effet pas moins de 12 000 visiteurs
qui ont été accuellis dans les divers
lieux du festival. Vincennes Info vous
propose de revenir en images sur
quelques-uns des moments forts de
cet événement.
© P.-Y. Jan Aurianne studio
urant quatre jours, fin janvier, les
Vincennois et tous les festivaliers
venus assister aux 5es Rencontres internationales du cinéma de patrimoine ont
pu (re)découvrir des chefs-d’œuvre du
cinéma français dans les salles obscures de la ville ; l’ambiance a aussi été
aux flashes et aux spotlights à l’occasion
des cérémonies d’ouverture et de clôture du festival.
« Organiser un tel événement représente
une fierté pour Vincennes qui a toujours
entretenu une relation particulière
© Studio Plaire
Flash-back sur un
festival d’émotions
Ouverture
et obtenu un Oscar pour son travail
d’orfèvre. Après quelques minutes, le
duo quitte l’hôtel de ville par la grande
porte, sur le tapis rouge et sous les crépitements des flashes. De vraies stars !
Pour le moins impressionnante, cette
soirée d’ouverture a été l’occasion de
remettre les premiers prix de l’année.
C’est en présence de la comédienne
Véronique Jeannot et d’Hugues Auffray, tous deux passionnés de cheval,
et du lieutenant Poidevin de la Garde
républicaine que Mario Luraschi a inauguré le palmarès 2010, en recevant un
prix Henri-Langlois dans la catégorie
CA/OT
Arts et techniques du cinéma.
Un cheval sur le tapis rouge !
e public ne s’attendait certainement pas à une surprise de cette
taille ! Lors de la cérémonie d’ouverture des Rencontres, vendredi 29 janvier, au beau milieu de la salle des fêtes
de l’hôtel de ville, Mario Luraschi a
fait sensation. Le célèbre cascadeur
équestre est arrivé à cheval, devant un
public éberlué et admiratif de la performance. « C’est simplement magnifique,
commente cette Vincennoise. Imaginez un peu les heures, les années de
travail pour arriver à un tel dressage ! »
La scène paraît irréelle : Quijote, après
avoir monté au trot l’escalier d’honneur
sous les tambours de la Garde républicaine, marche bientôt au pas au milieu
de la foule, qui s’écarte timidement. Les
sabots claquent sur le parquet et les
applaudissements rythment les figures
de l’animal. Serein, Mario Luraschi n’en
est pas moins concentré. Le cascadeur
en a vu d’autres, lui qui a participé au
tournage de plus de quatre cents films
Vincennes t Mars 2010
© M. Barriera
6
© Studio Plaire
© Studio Plaire
© Studio Plaire
© Studio Plaire
L
© M. Barriera
© P.-Y. Jan Aurianne studio
Un après-midi
à « Vincennes-sur-Marne »
Les Rencontres du cinéma de patrimoine, en partenariat avec le Comité
départemental du tourisme, ont rendu
hommage aux guinguettes des bords de
Marne, hauts lieux de tournage au début du XXe siècle. Projections de films,
bal : les Vincennois ont pu se replonger
dans l’ambiance de ces lieux de divertissement.
La famille Méliès, entourée de Guy Vindéou et Marie-France Bourgeois ; Marc du Pontavice, aux côtés
de Laurent Lafon et de la sculptrice vincennoise Joëlle Isnardon, créatrice du trophée Henri-Langlois ;
Edmond Richard ; table ronde sur le pôle images de l’Est parisien, de Daguerre au numérique.
L’Est parisien
à l’honneur
e cinéma a une longue tradition à
Vincennes, où Charles Pathé a pris
ses marques dès 1896. Cet héritage
culturel est aussi celui de tout l’Est
parisien, et la région n’est pas près de
tourner la page sur son riche passé
cinématographique : des usines de Joinville, derniers vestiges encore visibles
de cet empire du cinéma français, au
patrimoine audiovisuel d’aujourd’hui
(INA, SFP…) et de demain – avec par
exemple la numérisation de certains
des 2 000 films d’archives de l’INSEP
ou le projet de musée Daguerre à Bry.
En témoignaient les intervenants de la
table ronde organisée sur le sujet pendant les Rencontres.
Le festival a aussi été l’occasion de
rendre hommage, cette année encore, à
une grande famille du cinéma dont les
racines sont toutes proches : celle du
Montreuillois Georges Méliès pour le
L
travail qu’elle mène, de conservation et
de promotion de son œuvre. Sa petitefille Madeleine Malthête-Méliès déclarait, en recevant le prix de la Ville de
Vincennes : « À douze ans, j’ai rencontré
Henri Langlois. C’est lui qui m’a poussée
à rechercher les films réalisés par mon
grand-père. Toute la famille s’y est mise.
Et depuis 1945, nous avons retrouvé
210 films… »
Autre régional de l’étape, le Vincennois
Marc du Pontavice, producteur et PDG
de Xilam, société à la pointe des images
d’aujourd’hui et de demain notamment
en matière de films d’animation, a reçu
le prix spécial 5e anniversaire de la
Ville. Enfin, un prix Henri-Langlois 5e
anniversaire a été remis à Edmond
Richard, également Vincennois, directeur de la photo et chef opérateur d’Orson Welles ou encore de Jean-Pierre
LF/OT
Mocky.
es notes d’accordéon résonnent sous les hauts plafonds
de la salle des fêtes. La piste de
danse affiche complet. Les couples
valsent, tournent et s’en donnent
à cœur joie. Le temps d’un aprèsmidi, l’hôtel de ville s’est transformé en guinguette. Certains
sont venus pour passer le temps
en écoutant un peu de musique.
D’autres ont sorti leurs plus beaux
habits et les canotiers pour venir
guincher sur les parquets de la
mairie.
Élément phare du patrimoine val-demarnais, les guinguettes sont aussi
restées dans l’Histoire grâce aux nombreux films qui les ont choisies pour
décor. Georges « Jojo » Bruneau, Vincennois et passionné de films musicaux, avait préparé pour l’occasion
une petite sélection de vidéos, projetées au public avant le bal. « Lorsque
j’étais plus jeune, j’étais un grand fan
de Tino Rossi, raconte ce retraité. J’ai
alors commencé à collectionner des
films. Cela fait maintenant quarante
ans que ça dure et je possède plus de
120 km de bandes ! » Ce passionné,
comme tous les autres participants,
a terminé cet après-midi guinguette
en visionnant un film culte, Partie de
CA
campagne, de Jean Renoir.
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
© M. Barriera
© Studio Plaire
L
Vincennes t Mars 2010
7
ARRÊT
SUR IMAGES
Un générique
impressionnant
Une ombre planait sur la mairie lors de la cérémonie de clôture
de ces 5es Rencontres. Une ombre, ou plutôt des ombres. Celle
d’Henri Langlois évidemment, grand conservateur et restaurateur de films, fondateur de la Cinémathèque française, qui a
donné son nom aux prix remis à l’issue de ces quatre jours de
festival. Mais également celle de Jocelyn Quivrin, Vincennois
de cœur et parrain du prix Révélation, décédé prématurément
en 2009, auquel il a été rendu hommage.
Habillées d’un tapis rouge, les marches de l’hôtel de ville ont
accueilli, sous l’œil de nombreux médias, de grands noms du
cinéma : à commencer par Claudia Cardinale, présidente du
Comité d’honneur de ces Rencontres.
« Un prix c’est un câlin… »
(1) Régis Wargnier, Laurent Lafon, Claudia Cardinale, Clovis Cornillac et
Marisa Berenson parmi le public de la cérémonie de clôture – (2) Audrey Pulvar,
Lucien Jean-Baptiste, Bernadette Laffont – (3) Marisa Berenson –
(4) Clovis Cornillac – (5) Linh Dan Pham et Bob Swaim – (6) Vladimir Cosma
et Jean-Pierre Mocky – (7) Radu Mihaileanu.
8
1
(1-3, 6-7) © Studio Plaire – (4-5) © P.-Y. Jan / Aurianne studio.
Du côté des lauréats, des figures du 7e art était également
présentes. Vladimir Cosma, compositeur de musiques de
films inoubliables, du Grand Blond à Rabbi Jacob ; Marisa
Berenson, qui a tourné notamment avec Kubrick ou Visconti ;
Jean-Pierre Mocky, réalisateur prolifique qui n’a pas hésité à
illustrer par l’exemple son franc-parler légendaire ; ou encore
Clovis Cornillac. « Recevoir un prix est toujours un câlin. Mais
celui-ci possède une saveur particulière car Henri Langlois
était vraiment un grand monsieur du cinéma français. Ce prix
représente donc un gros, un très gros câlin », déclarait l’acteur.
Ces rencontres ont également permis de distinguer des
personnalités moins connues du grand public. À l’image de
Jacques-Rémy Girerd, qui figure parmi les grands noms du
dessin animé dans le monde, de Jean-Jacques Schpoliansky, exploitant indépendant du cinéma Le Balzac, et Martin
Koerber, directeur de la cinémathèque de Berlin. Rakhshan
Bani Emetad, réalisatrice iranienne, recevait des applaudissements nourris pour saluer son courageux combat en faveur
d’un cinéma au féminin dans son pays. Les Rencontres ont
encore récompensé Régis Wargnier, venu aux côtés de Linh
Dan Pham, qu’il a révélée dans Indochine ; Claire Denis, Trophée coup de cœur du jury pour son film 35 rhums ; le réalisateur du Concert, Radu Mihaileanu ; Ali Borgini pour son
film Le Dernier Week-end ; et côté révélation Lucien JeanBaptiste, comédien de la Première Étoile, qui a reçu son prix
des mains d’Audrey Pulvar et Bernadette Laffont.
Cette cérémonie de remise des prix aura donc été à l’image de
ce que sont les Rencontres. Un juste mélange entre prestige et
humanité, avec un mot d’ordre commun : le plaisir de transMD
mettre avec talent des émotions au public.
Retrouvez le palmarès complet sur cinema.vincennes.fr, et
visionnez en vidéo les cérémonies d’ouverture et de clôture
en intégralité sur l’espace web-tv du site vincennes.fr.
Vincennes t Mars 2010
2
5
4
3
6
7
ARRÊT
SUR IMAGES
Handicap
Cinéma pour tous, tous pour un !
C
’est un dimanche pluvieux. Un temps
idéal pour s’emmitoufler dans
la pénombre d’une salle de cinéma.
Danielle et son fils Christopher sont
venus de l’autre bout du Val-de-Marne
pour participer à cette séance « pas
comme les autres ». « Mon fils a 17 ans,
explique la maman. Et comme les ados
de son âge, il a envie d’aller au cinéma,
pour se divertir. Mais le son est trop
fort, pas adapté à son handicap. Nous
recherchons donc toutes les séances du
genre. » Pour accueillir le public, des
bénévoles de l’association partenaire de
l’événement, Ciné-Ma différence, sont
présents. « Ici, vous avez le droit d’exprimer vos joies, vos peurs, vos rires,
rappelle Salomé. Vous pouvez exprimer
sans crainte vos émotions. Que chacun
profite à sa manière de cette séance
de cinéma ! » Dans la salle, beaucoup
d’enfants, d’ados et leurs familles.
Mais pas seulement. Car la séance est
ouverte à tous. Céline et sa fille Méloé,
quatre ans, sont donc venues avant tout
pour découvrir Peau d’Âne. « Je garde
un souvenir ému de ce film, raconte la
jeune maman. Et puis, c’est une pre-
Théma
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
L’enfance au premier plan
’édition 2010 des Rencontres était placée sous le thème de l’enfance, et les
illustrations n’ont pas manqué… MariePierre Dupagne, coordinatrice des actions
jeunes pour les Rencontres depuis 2008,
témoigne : « Avec Nathalie Salvignol, il a
fallu, dès l’édition 2009, réfléchir sur le
contenu du festival. Le but : inventer les
projets et assurer leur mise en œuvre. Il a
ainsi été décidé de rendre accessibles aux
scolaires toutes les séances du festival. Et
en 2010, deux nouveaux projets ont été
lancés à l’attention de jeune public : les
ateliers des kids et la séance pas comme
les autres » (cf. ci-dessus).
L
10
Vincennes t Mars 2010
Le samedi après-midi, à Cœur de ville, les
kids ont donc fait leur cinéma, et découvert le 7e art avec des activités ludiques.
Si Capucine, 5 ans, a trouvé « rigolo de
se déguiser en Charlie Chaplin », Simon,
lui, a préféré le phénakistiscope, un jouet
optique qui permet de faire défiler des
images à grande vitesse pour donner l’illusion du mouvement. Outre ces ateliers
mettant à contribution leur fibre créatrice, les enfants ont pu visionner des
courts métrages muets du burlesque américain. Antoine, 8 ans, avoue que c’est très
intéressant même si… « c’est pas facile à
RG
comprendre sans les dialogues ».
© Studio Plaire
C’était une première. Durant les Rencontres, une séance de cinéma était proposée aux
personnes dont le handicap s’accompagne de troubles du comportement. Et il y avait foule
au centre Georges-Pompidou, pour admirer Peau d’Âne.
mière pour Méloé : c’est son tout premier film au cinéma ! » À quelques
mètres de là, Marie-Line, elle, a fait le
chemin des Yvelines. Marraine d’une
jeune autiste et responsable culturelle
d’une association, elle est venue en
repérage, intéressée par la démarche. «
J’ai déjà tenté d’organiser des séances
dans des cinémas, mais ce n’est pas
possible. Ce genre d’initiatives mérite
CA
vraiment qu’on s’y intéresse… »
Un concours de création
d’affiches de film
Comme lors des éditions précédentes, un
concours d’affiches à destination des élèves du
primaire était organisé. Trois prix distincts ont
été décernés cette année : celui des professionnels, décerné à la classe de CP de Mme Doyen
(école de l’Est - Passeleu) ; celui des écoles,
attribué à la classe de CM2 de Mme Huguet
(école Jean-Monnet) ; et le prix du public, qui est
allé à la classe de CM2 de Mme Manet (école de
l’Est - Passeleu) : merci aux 600 votants et bravo
aux participants ! Et, après la remise des prix
durant le festival, l’affichiste Michel Landi est
allé à la rencontre des élèves dans les classes.
© P. Y. Jan / Aurianne studio
© P. Y. Jan / Aurianne studio
© Studio Plaire
© Studio Plaire
© Brooklyn studio
© P. Y. Jan / Aurianne studio
Instantanés
Enchères pour tous
Tout au long du festival, les projections mais aussi de nombreux événements ont rythmé
la vie des festivaliers et des quelque 130 bénévoles qui ont œuvré à la réussite de
l’événement : rencontres avec les professionnels, séances de dédicace, master-classes,
tables rondes, expositions… Du cinéma allemand à la musique de film, de Marion Stallens,
sœur de Juliette Binoche, à Jean-Pierre Mocky, des prestations des étudiants de Paris-8
aux documents présentés par l’ECPAD, la variété des thèmes, des savoir-faire et des
personnalités présentes a illustré de bien des manières les rencontres parfois inattendues
que peut susciter le cinéma…
La vente aux enchères d’affiches de film
a confirmé le beau succès qu’elle avait
déjà remporté l’an passé, avec près de
200 affiches proposées aux festivaliers
dans une salle des Mariages quasi comble.
Le public a pu faire son choix parmi une
sélection éclectique couvrant une large
histoire du cinéma, du premier King Kong
(1933) à la récente transposition au cinéma
de la BD Persepolis, par Marjane Satrapi
(2007). Quelques raretés étaient également
au programme, par exemple des affiches
de films jamais diffusés en France ou
des réalisations sur toile. Pour beaucoup
il s’agissait de posters grand format
entièrement dessinés à la main, de véritables
objets de collection à l’heure où les affiches
sont essentiellement conçues par ordinateur.
Si l’affiche de Blow up d’Antonioni a atteint
le record avec 145 euros, les prix restaient
toutefois le plus souvent abordables : du
coup, outre les collectionneurs invétérés,
quelques curieux ont aussi eu droit à leur
part du trésor. Valérie et Bruno sont ainsi
repartis avec quatre affiches sous le bras et la
satisfaction d’avoir participé à l’événement :
« Pour nous c’est une première, nous avons
découvert la vente par hasard en feuilletant le
programme. » De quoi agrandir leur collection
déjà riche d’une dizaine d’affiches… LF
Jeunesse
Un coup de cœur venu des jeunes
À l’initiative du Conseil des Jeunes de Vincennes (CJV), les adolescents de la commune
ont élu leur film « Coup de cœur » lors des 5es Rencontres internationales du cinéma
de patrimoine.
sion de les inciter à découvrir ce type de
films. D’ailleurs, ils se sont rendu compte
que même sans grands effets spéciaux, le
cinéma pouvait véhiculer des messages
forts et faire passer des émotions », expliquent collégialement Ester et Sixtine.
« La vingtaine de jeunes du CJV forment
réellement une super équipe. Ils regorgent de bonnes idées et cette initiative
en appelle de nombreuses autres… »
MD
conclut Julie Liard.
Votre avis nous intéresse !
© M. Dupin
ssises à quelques pas de Claudia
Cardinale et Clovis Cornillac, Sixtine,
Ester et Lylia n’ont rien raté de la cérémonie de clôture. Et pour cause… Ces trois
lycéennes d’Hector-Berlioz, passionnées
de cinéma, ont cette année dirigé, avec
une douzaine de jeunes du CJV, l’élection
d’un film « Coup de cœur des jeunes »,
décerné à Peau d’Âne de Jacques Demy.
« Les jeunes assistant aux projections
recevaient un petit questionnaire afin de
noter les films. Au total, 120 jeunes ont
pris part à ce vote », explique Julie Liard,
animatrice du CJV. Au-delà d’un simple
vote, cette initiative avait principalement
vocation à sensibiliser les jeunes aux
atouts du cinéma de patrimoine. « Nous
avons choisi une option cinéma en Première littéraire et nous sommes habituées
à voir des films d’auteur. Nos camarades
de classe un peu moins, et c’était l’occa-
A
Vous avez participé au festival et vous souhaitez faire part de vos impressions ? Faites
savoir aux organisateurs ce que vous avez
aimé, ce que vous souhaiteriez voir amélioré
pour les prochaines éditions. Rendez-vous
pour ce faire sur cinema.vincennes.fr !
Vincennes t Mars 2010
11
LYCÉE
CLAUDE-NICOLAS
LEDOUX - EBTP
ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL
ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE
BTP - Arts Appliqués - Sports
LY C É E P R I V É D ’ E N S E I G N E M E N T G É N É R A L E T T E C H N O L O G I Q U E
R E C O N N U E T S O U S C O N T R A T D ’ A S S O C I A T I O N A V E C L’ É T A T
18-18 bis rue de Belfort
94307 Vincennes Cedex
Tél : 01 48 08 11 21
Fax : 01 43 98 96 87
secretariat@ebtp.info
Conception : Studio-Graphik - 06 82 10 43 17
Externat - Demi-pension
Internat - Formation initiale
ou par apprentissage
- Licences professionnelles
- B.T.S.
- M.A.N.A.A :
classe de mise à niveau Arts Appliqués
- Classe préparatoire à la section B.T.S.
- Baccalauréat scientifique S
- Baccalauréats technologiques S.T.I.
- Baccalauréats professionnels
www.ebtp.info
6RFLpWpGҋDLGHjGRPLFLOHDJUppH
SUqVGHFKH]YRXVSURSRVHGHV
VHUYLFHVGHODYLHTXRWLGLHQQH
PpQDJHUHSDVVDJHFRXUVHV
HWSUpSDUDWLRQGHUHSDV
=VZItUtÄJLZ!
‹:LY]PJLZKLWYV_PTP[t
‹-VYT\SLZHKHW[tLZn]VZL_PNLUJLZ
‹,]HS\H[PVUNYH[\P[LKL]VZILZVPUZ
‹9tK\J[PVUÄZJHSLKLKL]VZKtWLUZLZ
=RQHVGҋLQWHUYHQWLRQ9LQFHQQHV)RQWHQD\VRXV%RLV
0RQWUHXLO5RVQ\VRXV%RLV
Contact : 01
41 95 11 03 – 06 62 39 15 21
desmainsalunisson@yahoo.fr
www.desmainsalunisson.fr
Fourniture et pose sur mesure de
Q Fenêtres – Persiennes – Volets roulants
Q Marquises (auvents) – Stores
is gratuit
v
e
en PVC, ALUMINIUM, FER et BOIS
D
lle n
Sa sitio
o
p
Fermeture
Économique et Confort
E sp r i
t de qualité
x
d’e
Notre spécialité : la fermeture
102, rue Dalayrac – 94120 FONTENAY-SOUS-BOIS – Tél. : 01 41 95 81 04
(Carrefour des Rigollots, à quelques mètres du Monoprix)
A
C
T
U
A
L
I
T
É
S
Projet de ville
Renon et Diderot dans les starting-blocks
Le mois dernier, deux réunions publiques se sont tenues à Vincennes dans le cadre du projet de ville. Les habitants des quartiers Renon
et Diderot ont découvert les réaménagements prévus par la municipalité et ont pu apporter leur avis et leurs suggestions.
La parole aux riverains
Les places Renon et Diderot vues en perspective.
L
es séances affichent complet. Au
club des Laitières, le 8 février,
comme à l’école de l’Est, le 15 février,
les riverains sont venus en nombre
pour observer et commenter les futurs
travaux qui viendront réaménager et
embellir leur quartier. Depuis 2007,
Sur le vif
« J’habite le quartier Renon depuis dix-huit
ans et l’aménagement de trottoirs plus
larges sera un véritable plus. La circulation
plus lente permettra de sécuriser
nos déplacements. »
Maria Fessl, rue des Laitières
« J’espère que ces réaménagements
donneront envie aux habitants du quartier
Diderot de profiter de ce nouveau lieu de vie.
J’ai vu les effets bénéfiques de tels travaux
à l’ouest de Vincennes, où j’ai habité
durant six ans avant de venir à l’est. »
Thomas Bouyssie, rue de la Jarry.
« Le quartier Diderot me tient particulièrement
à cœur. Tous les samedis, nous y faisons
le marché avec ma femme. C’est un lieu
de vie que je fréquente régulièrement.
Mais il est vrai que lieu doit évoluer,
pour prendre en compte de nouvelles
données, comme la croissance du nombre
de piétons et de vélos ».
Bruno Despoisse, rue Émile Dequen.
la municipalité s’est lancée dans un
grand programme de travaux, le projet
de ville. Trois quartiers sont visés : le
centre-ville, la place Renon et la place
Diderot. Ces deux places étaient l’objet
des réunions publiques de ce mois de
février. « Notre souhait est de rendre
ces lieux plus chaleureux, plus conviviaux, explique le maire Laurent Lafon.
Ces réunions sont l’occasion pour nous
de vous présenter les avant-projets et
de prendre en compte vos remarques,
pour les inclure dans le projet final. »
Et le maire a été entendu ! À Renon
comme à Diderot, chaque participant
a son avis sur la question, avec une
crainte commune : la place des voitures dans ces futurs aménagements.
Comment circuler, comment conserver
les places de stationnement, quid des
feux de circulation ? Peu à peu les avis
s’expriment et l’intérêt général semble
avoir bien du mal à cohabiter avec
les attentes de chaque riverain. Des
craintes bien comprises par les élus
municipaux, qui rappellent cependant
que le cas de figure s’est déjà présenté
dans d’autres projets, notamment place
de la Prévoyance. « Aujourd’hui, les
riverains apprécient les changements
opérés. Le changement peut faire peur,
mais il faut en prendre le risque. »
Après ces deux réunions publiques,
les maîtres d’œuvre vont reprendre
leur travail pour tenir compte des
suggestions émises : ici le matériau
des bancs, là le sens de circulation ou
encore l’espèce des arbres plantés. «
Ces réunions sont constructives, note
Bruno Despoisse, habitant du quartier
Est depuis dix-sept ans. Il est positif
que les personnes puissent s’exprimer et donner leur avis. Il faut arriver
à faire vivre, voire revivre notre quartier ! » Même constat à l’ouest de la
ville : « La mise en valeur de la place
Renon va créer un vrai lieu de convivialité, note Ghislaine Hanicque. Les
personnes âgées pourront s’y promener. On pourra s’y poser et vivre, en
toute quiétude ! » D’autres réunions
auront lieu d’ici l’été : l’équipe municipale présentera alors les projets
définitifs. Les travaux devraient débuCA
ter en 2011.
Pour voir ou revoir les projets
Les projets présentés sont téléchargeables
sur le blog projetsurbains.vincennes.fr.
Tandis que le projet Renon a fait l’objet d’une
exposition en plein air courant février, le
projet relatif à la place Diderot sera exposé
du 8 au 13 mars sur la place Diderot ; des
permanences seront assurées à l’occasion
du marché, le mercredi 10 mars et le
samedi 13 mars de 10 h 30 à 12 h 30.
Vincennes t Mars 2010
13
T
Espaces apaisés
Trois nouveaux secteurs de la ville doivent
être prochainement transformés en espaces
apaisés, pour faciliter la cohabitation des
différents usagers de la route. Les aménagements envisagés font l’objet d’expositions
destinées aux riverains début mars :
tQPVSMBrue Crébillon d’une part, et la rue
de la Liberté et l’avenue de Vorges,
d’autre part : mercredi 10 mars à partir
de 18 h 30 à Cœur de ville ;
tMFRVBSUJFSEVDomaine du Bois par ailleurs : le
jeudi 11 mars à partir de 18 h 30 salle du Domaine du Bois (8, avenue des Murs-du-Parc).
Début des travaux au sud
© Studio Plaire
Dans le quartier des Vignerons, des réunions de
concertation relatives à la création d’un espace
apaisé avaient été menées l’an passé. Les
travaux d’aménagement commencent le 8 mars,
pour une durée de l’ordre de 7 mois. Il s’agit tout
à la fois d’embellir le quartier (nouvelles jardinières, bacs plantés…) et de concilier les différents modes de circulation : piétons, cyclistes,
automobilistes, par la réalisation de passages
piétons surélevés, la création d’une zone de rencontre, la mise en place du double-sens cyclable
dans les voies à sens unique, et la rénovation
des trottoirs pour une meilleure accessibilité
notamment des personnes à mobilité réduite.
Les travaux seront bien sûr menés progressivement dans le quartier en plusieurs phases.
Changement de sens
rue Mirabeau
Le sens de circulation de la rue Mirabeau,
dans la section rue de l’Union – avenue de
la République, a été inversé le 1er mars, afin
de fluidifier la circulation dans le quartier.
Et, afin de garantir la sécurité des piétons,
un passage piéton surélevé a été créé à
proximité de l’avenue de la République.
14
Vincennes t Mars 2010
A
L
I
En images
Exposition pour trois projets
En bref
U
La MLE fête ses 10 ans
a Mission locale des villes du nord
du Bois (Fontenay, Saint-Mandé et
Vincennes) a fêté le 2 février dernier ses
10 ans d’action au service des jeunes du
territoire.
Après un séminaire de travail consacré
à la place de la Mission locale dans la
politique générale de l’insertion des
jeunes, la structure a fêté son anniversaire à la mairie de Saint-Mandé (ville
qui présidait la MLE cette année), en
présence de nombreuses personnalités :
Laurent Wauquiez, secrétaire d’État à
l’Emploi, Bernard Perrut, président du
Conseil national des missions locales,
Michel Camux, préfet du Val-de-Marne,
Olivier du Cray, sous-préfet de Nogent-
L
T
É
S
sur-Marne, Daniel Merignargues, souspréfet chargé de la politique de la ville,
Marie Duporge, directrice départementale du Travail, et des élus des trois
villes parmi lesquels les maires Patrick
Beaudouin et Laurent Lafon.
Vincennes assurera la présidence de
la Mission locale à compter du 14 avril
pour un an.
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
C
Laurent Wauquiez, Patrick Beaudouin, Robert Combe
(directeur de la MLE), Michel Camux et Laurent Lafon.
Vincennes s’engage dans la garantie
des risques locatifs
e 10 février, Vincennes a signé un
accord partenarial pour la mise en
œuvre du nouveau dispositif de garantie
des risques locatifs GRL (cf. Vincennes
Info n° 653). En signant ce partenariat, Vincennes est devenue la première
ville du Val-de-Marne à s’engager dans
cette démarche novatrice, soulignant
sa volonté d’actionner l’ensemble des
leviers existants pour faciliter l’accès
au logement de tous. La Ville prendra
en charge pendant les deux premières
années de location les frais d’assurance normalement payés par le propriétaire pour permettre aux locataires
au taux d’effort important d’accéder à
un logement. L’objectif que Vincennes
L
s’est fixé avec l’APAGL (association
pour l’accès aux garanties locatives) et
CIL Logeo (organisme social en charge
du suivi des dossiers) est la remise sur
le marché de 70 logements par an.
Informations pratiques sur le dispositif p. 46.
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
A
De gauche à droite : Mathias Lévy-Noguères, directeur
général délégué de Logeo, le maire Laurent Lafon et
Jean Luc Berho, président de l’APAGL et vice-président
d’Action Logement.
Enfance
Le quotient familial s’étend
aux séjours
Régulièrement, la ville de Vincennes propose
un large choix de séjours de vacances aux
enfants et aux jeunes de 4 à 17 ans.
Ce sera le cas encore cet été : un document,
inséré au centre de ce numéro, présente les
différentes possibilités offertes aux jeunes
Vincennois, et un forum d’information aura
lieu le samedi 27 mars à l’hôtel de ville de
14 h à 17 h afin de permettre aux familles
de rencontrer et interroger les organisateurs.
Originalité de cette session 2010, les tarifs
sont désormais modulés suivant le quotient
familial : « En ajustant au plus près le coût
des séjours à chaque situation familiale,
l’objectif est d’en faciliter l’accès à toutes les
familles », explique Bruno Camelot, adjoint
au maire chargé de la jeunesse.
A
T
U
A
L
I
T
É
S
© AJOA BTUA
C
Dernière minute
Nouveau zoo de Vincennes : c’est signé !
Le zoo de Vincennes est enfin sauvé ! Mercredi 24 février était signé le contrat de Partenariat Public-Privé (PPP)
en vue de la rénovation totale du parc zoologique. Début des travaux prévu en septembre 2011.
de sa présence, aux côtés de sa collègue
secrétaire d’État chargée de l’Écologie,
Chantal Jouanno, pour rappeler aux financeurs du projet l’importance du respect de
cette échéance.
Soulagement partagé
Cette signature était un soulagement pour
tous ceux qui défendent depuis plusieurs
années la rénovation de ce lieu. Dès 2004,
le maire Laurent Lafon avait publié dans Le
Monde une tribune pour attirer l’attention
sur la situation du zoo de Vincennes et les
enjeux financiers de sa rénovation ; une pétition avait été lancée sur le site vincennes.fr
et a recueilli depuis plus de 5 300 messages
de soutien. Au-delà de l’émotion que représente cette signature, le maire de Vincennes
a également souligné devant la presse le
caractère exceptionnel d’un tel investissement par un partenaire privé aux portes de
la ville.
Les premiers visiteurs feront leur entrée
dans le nouveau zoo au printemps 2014 et
découvriront un espace totalement rénové et
repensé, avec un objectif bien précis : faire
du zoo de Vincennes un lieu touristique,
certes, mais aussi pédagogique et dédié à
la recherche. « Lorsqu’il a été construit au
début du XXe siècle, ce zoo, comme tous les
autres, alors avait pour principale vocation
de divertir les citadins, a noté la secrétaire
d’État à l’Écologie. Aujourd’hui, la logique
est totalement différente. Le zoo est tourné
vers l’écologie, vers la science. Le but étant
d’apprendre à connaître notre planète et sa
biodiversité. » Avec cette profonde refonte
des lieux, le Muséum espère multiplier par
quatre la fréquentation du zoo. Une excellente nouvelle pour toutes les villes limiCA
trophes et pour Vincennes !
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
nfin ! Après plusieurs années d’intenses
débats et de longue attente, le zoo
de Vincennes est désormais fixé sur son
sort. Bonne nouvelle, le parc, fermé depuis
novembre 2008, sera rénové et devrait devenir, aux dires des responsables du Muséum
national d’Histoire naturelle, le plus beau
zoo du monde. C’est que les étapes ont été
nombreuses pour arriver à la signature,
mercredi 24 février, du contrat de Partenariat Public-Privé (PPP), officialisant la
rénovation totale des lieux. Les premiers
appels d’offres remontent à 2006. Il a donc
fallu plus de trois années de travail pour
mettre en place ce contrat, liant le Muséum,
qui reste propriétaire et exploitant du zoo,
et le groupement Chrysalis (groupement
d’entreprises ayant composé des groupes
CDC, Caisse d’Epargne, ICADE et Bouygues
construction), acteur de la rénovation. Le
coût du projet est estimé à 133 millions
d’euros (dont 25 % apportés par l’État) et
les premiers coups de pioche devraient être
donnés dès le mois de septembre 2011. La
ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a profité
E
Le partenariat a été signé en présence notamment des
élus locaux : ici, Patrick Beaudouin, député-maire de
Saint-Mandé, le maire de Vincennes Laurent Lafon
et Lyne Cohen-Solal, adjointe au maire de Paris.
Événement
Première Journée du droit à Vincennes
Pour bien des citoyens, le droit est synonyme de questionnements et de complexité… Pour la première fois cette
année, une Journée du droit est organisée le 26 mars à
Vincennes, à l’initiative de la municipalité : « L’objectif de
cette journée est de faciliter l’accès de tous et en un seul
lieu à l’information, grâce à la présence de professionnels
du droit et d’experts », explique Franck Serfati, conseiller
municipal chargé de mission pour l’accès au droit. La journée débutera
par une conférence inaugurale sur le thème du Règlement des litiges, par
le bâtonnier Jean-François Moreau (à 13 h 30) ; puis, de 15 h à 18 h, des
consultations individuelles et gratuites seront proposées et assurées
par des avocats, notaires, huissiers, experts-comptables, associations
d’aides aux personnes, représentants des chambres consulaires…
Vendredi 26 mars – Hôtel de ville, de 13 h 30 à 18 h. Entrée libre.
Vincennes t Mars 2010
15
C
T
U
A
L
I
T
É
S
Environnement
Le Conseil du mois
Comment assurer
un air de qualité
chez soi ?
L
e printemps revient, et
avec lui l’envie d’ouvrir ses
fenêtres pour laisser à nouveau
entrer l’air extérieur. La bonne
action, néanmoins, aurait été
aussi de le faire en plein cœur
de l’hiver. En intérieur, les sources d’humidité sont nombreuses : le linge qui sèche, les
appareils de cuisson… et le corps humain.
Du seul fait de la respiration, une famille de
4 personnes émet jusqu’à 10 litres de vapeur
d’eau par jour ! Quand il est trop humide,
l’air favorise l’installation des moisissures
et présente des désagréments pour la santé.
Les spécialistes de l’habitat recommandent
d’aérer le logement 5 à 10 minutes par
jour quelle que soit la température extérieure. La deuxième priorité est de bien
ventiler chez soi : il ne faut jamais obstruer
les entrées ou les sorties d’aération, qui
contribuent à l’assèchement de l’air intérieur. La plupart des bâtiments modernes
sont équipés de la Ventilation mécanique
contrôlée (VMC) dont les filtres doivent
être remplacés tous les ans. Avant chaque
hiver il est important de faire contrôler ses
appareils à combustion (chauffe-eau, chaudière…) pour s’assurer qu’ils n’émettent
pas de monoxyde de carbone. Enfin chacun
peut faire en sorte de réduire la pollution
chimique chez lui en n’achetant que les
produits ménagers strictement nécessaires
ou encore en optant pour des plantes d’intérieur aux vertus dépolluantes (aloe vera,
LF
chlorophytum…).
Un capteur de pollution à Vincennes
lace Pierre-Sémard, suspendu à un candélabre,
un capteur de la taille d’une
cage à oiseaux mesure la pollution. Plus précisément, il
relève une fois par semaine
la teneur moyenne de l’air en
dioxyde d’azote, un gaz qui
peut avoir des effets négatifs
sur la santé au-delà d’un certain seuil. L’exposition à de fortes quantités provoque des irritations du système
respiratoire et à de faibles quantités sur
de longues périodes il pourrait aggraver
l’asthme chez l’enfant. Émis principalement par le trafic routier, le dioxyde
d’azote est aussi rejeté par l’industrie et
le chauffage urbain. L’Organisation mondiale de la santé a fixé un seuil moyen
annuel de 40μg/m3 et pour 2010 l’Europe
P
© DR
A
a décidé d’en faire une valeur
limite à ne pas dépasser.
À la demande d’AirParif, l’organisme en charge de la qualité de l’air en Île-de-France,
la Ville a donc installé temporairement un capteur de
dioxyde d’azote. Le but est
d’améliorer la cartographie
de ce polluant qui est déjà
mesuré par une quinzaine de stations
en région parisienne : le site d’installation se trouve volontairement loin des
axes routiers afin de mesurer le niveau
d’exposition minimum des habitants.
Une première série de relevés a déjà eu
lieu en janvier, trois autres vont suivre
dans le courant de l’année. Il faudra
néanmoins attendre début 2011 pour
LF
connaître les résultats…
Rendez-vous
Point info énergie
Les Points info
énergie, proposés à Vincennes
avec l’agence
Maîtrisez votre
énergie, sont
des rendez-vous
réguliers qui permettent de se renseigner sur
les économies l’énergie, les aides dont il est
possible de bénéficier…
Prochains rendez-vous le samedi 13 mars
à Cœur de ville de 10 h à 13 h ;
et mardi 13 avril à Cœur de ville
de 16 h à 19 h.
Développement durable,
entreprises et commerces
Le développement durable, ce n’est pas
seulement l’affaire des citoyens ou des
institutions : une soirée d’information sera
prochainement proposée aux entrepreneurs
et aux commerçants, autour notamment
de la responsabilité sociale des entreprises (l’équivalent en quelque sorte de
l’Agenda 21 au niveau de l’entreprise), et
de l’opération Éco-défis, qui a rencontré un
vif succès en 2009 et doit être renouvelée
en 2010.
Renseignements sur vincennes.fr
et au 01 43 98 69 93.
© Studio Plaire
C’est de saison…
16
L’hiver se termine et laisse le souvenir tout à la fois de la beauté d’une ville enneigée et des embarras qu’il a causés.
L’occasion d’un point sur les moyens mis en place par la Ville. Dès qu’une alerte neige est confirmée, les rues
sont pré-salées à partir de 22 h, et, à 6 h, les points stratégiques (abords de la gare RER, établissements publics,
passages piétons) sont traités. En journée, les agents municipaux mobilisés traitent en priorité un trottoir sur deux
pour que toutes les voies puissent être concernées. Il revient par ailleurs aux propriétaires de déneiger et de casser
la glace en cas de verglas devant chez eux.
Dans un contexte national de pénurie de sel, la Ville a utilisé 40 tonnes de sel (la moitié, c’est-à-dire l’ensemble du
stock, dès décembre) et 20 tonnes de sable ; le sel est toutefois resté inefficace en février en raison de températures très basses. Et au total, 150 heures de travail de nuit ont été effectuées pour lutter contre la neige.
Vincennes t Mars 2010
A
C
T
U
A
L
I
T
É
S
Habitat :
Centre-ville : l’OPAH continue
L’Opération programmée d’amélioration de l’habitat Vincennes Centre-Ancien lancée en
août 2007 est entrée dans sa 3e année. Un bilan des deux premières années du dispositif
a été présenté au Conseil municipal en février.
ispositif partenarial entre la Ville,
l’État et l’Agence nationale de l’Habitat, mis en place pour une durée de cinq
ans, l’OPAH Centre ancien vise à aider
les propriétaires du parc privé à réhabiliter leur logement ou leur immeuble,
construit avant 1949 dans le centre-ville,
grâce à des conseils et des aides financières pour la réalisation de travaux. Le
Pact Val-de-Marne a été missionné par la
ville de Vincennes pour le suivi et l’animation de l’OPAH.
Pour mener à bien les objectifs fixés dans
la convention d’OPAH, un budget a été
réservé par la Ville et par l’ANAH pour les
cinq années d’opération ; depuis le début
de l’OPAH, la totalité des financements
accordée par l’ensemble des organismes
financeurs (ANAH, ville de Vincennes,
Conseil général et Conseil régional) s’élève
à plus de 220 000 €. « Les aides de la Ville
concernent à la fois les travaux d’amélioration des logements et les travaux sur
parties communes », rappelle Charlotte
Libert-Albanel, adjointe au maire chargée
de l’urbanisme et de l’habitat. Amélioration en matière de sécurité, de salubrité,
mise en conformité, isolation, accessibi-
lité… : les travaux pouvant être aidés sont
nombreux. En deux ans, pas moins de 108
adresses sont entrées en contact avec
l’équipe de suivi-animation. D’ores et déjà,
15 immeubles et 11 logements ont réalisé
leurs travaux, tandis que 20 immeubles
et 6 autres logements ont un projet en
ce sens. De nombreux autres immeubles
et logements définissent actuellement
leur programme de travaux. Pourquoi pas
vous ?
Pour tout renseignement, une permanence
est tenue tous les mardis de 15 h à 19 h à la
Maison des Associations. Renseignements par
téléphone au 01 45 17 93 22. Retrouvez sur le
site www.vincennes.fr davantage d’informations
sur l’OPAH (rubrique Cadre de vie > OPAH).
L’association Trans-forme renouvelle
l’organisation de la course du cœur
(www.lacourseducoeur.com), du 17
au 21 mars, entre Paris et Bourg-SaintMaurice/les Arcs. À vocation humanitaire, cette course a pour objectif de
sensibiliser le grand public à la réussite
de la transplantation et à la nécessité du
don d’organes. Elle devrait traverser Vincennes le mercredi 17 mars vers 23 h.
Du 18 au 20 mars a lieu à la porte de
Versailles le Salon de l’emploi public,
rendez-vous national des employeurs
publics et de leurs futurs collaborateurs,
avec de nombreuses offres de poste à
pourvoir. Un salon auquel participe, en
tant qu’employeur, la ville de Vincennes.
© DR
D
1 659,35 € ont été recueillis par la
Croix-Rouge française pour Haïti grâce
aux dons déposés dans l’urne mise à
disposition à l’accueil de l’hôtel de ville
pendant trois semaines. Suite au terrible
tremblement de terre qui a ravagé Haïti,
de nombreux Vincennois souhaitaient
contribuer à l’aide apportée aux sinistrés. Ce montant vient s’ajouter aux dons
qui ont pu être faits via les dispositifs
nationaux mis en place.
Des aides qui permettent d’améliorer l’habitat.
En bref
Une intervention d’urgence
remarquée
De nombreux Vincennois se sont inquiétés de
la présence d’hélicoptères au-dessus du centreville le 15 février dernier. Il s’agissait d’une
intervention des services médicaux de secours,
destinée à assurer l’évacuation sanitaire d’une
personne, rue de la Liberté.
Pour des raisons techniques, cette opération
n’était pas possible par l’intérieur de l’immeuble,
et a eu lieu, après une tentative infructueuse de
rapatriement par hélicoptère, via un rappel par
la fenêtre et le toit du bâtiment concerné.
Travaux dans le métro
Dans le cadre du programme d’automatisation de la ligne 1, des interruptions partielles
du trafic ont lieu depuis février et en mars sur
la ligne 1 du métro, entre Nation et Château
de Vincennes : le trafic est interrompu à 22 h
les lundis, mardis, mercredis, jeudis et dimanches. Des bus de remplacement sont mis
en place aux mêmes horaires que le métro.
Par ailleurs, la circulation des trains sera
interrompue sur toute la ligne avant 10 h le
matin les 14 et 18 mars.
Pour en savoir plus : www.ratp.fr
Le chiffre du mois
122, c’est le nombre de ravalements autorisés
en 2009 à Vincennes, dont 78 concernaient des
immeubles très sales (catégorie 2 dans le cadre
de l’obligation décennale de ravalement).
Le lundi 8 mars, Journée internationale
de la femme, l’association de cafetiers
et restaurateurs Service en tête organise la quatrième édition de Femmes en
fête, destinée à fêter les clientes de ces
établissements. Plusieurs adresses vincennoises participent à l’opération : Au
Bureau (3, avenue de Nogent) et La Table
des Troys (2 bis, avenue de Paris).
UPEC : Université Paris-Est Créteil Valde-Marne. C’est le nouveau nom que
porte désormais l’université Paris-12
Val-de-Marne, autonome depuis le
1er janvier dernier.
Vincennes t Mars 2010
17
N
TIO
A
VIT
IN
Prix du Bois de Vincennes
Samedi 27 mars 2010
À l’occasion du Prix du Bois de Vincennes,
découvrez l’hippodrome autrement !
Sur présentation de ce coupon,
réservé aux Vincennois, la Société du Cheval
Français vous propose, le samedi 27 mars,
Une entrée gratuite
valable pour deux personnes
par l'entrée des propriétaires.
Une visite guidée des coulisses des courses
pourra également être proposée
sur demande aux personnes
qui le souhaitent.
Hippodrome de Paris-Vincennes
2, route de la Ferme – 75012 Paris
Informations : 0821 224 224 (0,12 € TTC/min.)
www.hippodrome-vincennes.com
Accès : de Vincennes, prendre l’autobus n°112 (gare
routière du Château) ou le RER A jusqu’à la station
de Joinville-Le-Pont-RER. Des navettes gratuites sont
proposées à la sortie du parking RER de Joinville-le-Pont,
de 12 heures à 15 heures.
© Christian Richard
PORTRAIT
ertains rôles marquent
une carrière. Pour le
grand public, Frédéric Van
Den Driessche s’impose
avant tout comme le prêtre
immortalisé par la série
télévisée Louis Page. « Il
est certain qu’aujourd’hui
encore ce rôle me colle à
la peau. D’un côté, il s’agit
d’une fierté, car c’est un
personnage dans lequel je
me suis totalement investi.
Je l’ai nourri durant près
de huit ans et il a existé à
travers moi. Pour autant,
le danger est justement d’y
rester cloisonné, non seulement pour les spectateurs,
mais surtout auprès des
professionnels ». explique
Frédéric Van Den Driessche.
Car Frédéric Van Den
Driessche aime au plus haut
point la variété inhérente au
métier de comédien. Homme
de théâtre avant tout, ce natif
de Tourcoing se découvre une
passion pour les planches en
classe de 5e. Après des études
d’Art déco en Belgique, il
décide d’entrer au Conservatoire de Lille à 17 ans, où son
talent est très rapidement
décelé. « Mon premier professeur de théâtre, Christian
Rhiel, a énormément compté
pour moi. Voyant que j’étais
particulièrement à l’aise
sur scène, il m’a conseillé
de tenter le concours d’admission au Conservatoire de
Paris. » À 18 ans, il gagne
donc la capitale et se présente face au jury. « Je ne
pensais pas être admis et je
n’avais donc aucune pression. Cela m’a certainement
aidé à jouer juste. Et puis la
première scène que l’on m’a
demandé de jouer consistait en un éclat de rire, ce
qui a totalement contribué
à me désinhiber… » Admis
du premier coup, Frédéric
Révélé au grand public par son rôle dans la série télévisée Louis Page,
Frédéric Van Den Driessche a répété durant toute une semaine sur
les planches de Cœur de ville au mois de janvier. Vincennes Info
vous invite à découvrir le parcours de ce comédien vincennois.
Frédéric Van Den Driessche :
un acteur à la Page
© M. Dupin
C
Frédéric Van Den Driessche (à gauche), ici aux côtés de Gérard Desarthe
devant Cœur de ville, lors de ses répétitions.
Van Den Driessche progressera énormément durant les
trois ans qu’il passera au
Conservatoire de Paris, grâce
notamment à des professeurs
tels que Pierre Debauche et
Michel Bouquet.
Des planches
aux caméras
film tourné pour France 3 qui
révélera son talent à l’univers
de la télévision. Il enchaîne
alors les rôles sur le petit
comme le grand écran, avant
d’être repéré pour jouer le
rôle principal dans Louis
Page. Évidemment un tournant dans sa carrière, mais
il continue aussi à jouer au
théâtre, comme avec Clémentine Célarié dans Madame
Sans-Gêne.
La suite est logique : d’abord
la Comédie-Française, puis
les grands théâtres subventionnés, à l’image de l’Odéon, « Je n’ai jamais pu
où il aura l’occasion de répé- quitter Vincennes »
ter ses classiques, durant
Son prochain spechuit ans. « Après
tacle, Frédéric
Le Capitaine Fra- Bio-Express
Van Den Driessche
casse, j’ai acquis
le répétait jusune certaine noto- 1956 : naissance
à Tourcoing
tement sur les
riété et on m’a 1973 : entrée au
planches de Cœur
proposé mon pre- Conservatoire
Paris, arrivée
de ville au mois
mier rôle à la télé- de
à Vincennes
de janvier, aux
vision. » Celui du 1990 : première
côtés notamRoi de Patagonie, apparition au cinéma
1997 : premier
ment de Gérard
Antoine de Tou- épisode de Louis Page
Desarthe. « Vinnens, dans un télé-
cennes est une ville qui
compte beaucoup pour moi.
Non seulement car j’apprécie énormément la qualité de
vie dans cette ville. Un juste
mélange entre Paris et la province qui confère à Vincennes
son caractère particulier.
Mais surtout car j’y habite
depuis mon départ de Lille
et que je n’ai jamais pu la
quitter ! »
Le hasard a en effet voulu
qu’il trouve en 1973 son premier logement « parisien »
– ou presque – rue JeanMoulin, par l’intermédiaire
des parents d’un ami. Depuis,
il a déménagé cinq fois…
mais n’a jamais franchi
les limites de la commune.
« Je n’ai jamais pu quitter
Vincennes », explique Frédéric Van Den Driessche,
heureux d’avoir pu, qui plus
est, récemment répéter dans
sa ville d’adoption. « Les
équipes de la Ville m’ont permis exceptionnellement d’accéder à Cœur de ville pour
répéter mon prochain projet
théâtral. » Le comédien professionnel avoue d’ailleurs
avoir pris conscience à cette
occasion des qualités du
lieu et n’écarte pas l’idée
de s’y produire lors d’un
prochain spectacle… Quoi
qu’il en soit, Père Louis Page,
Capitaine Fracasse, jeune
premier ou tout autre
rôle, nul doute que Frédéric
Van Den Driessche saura
captiver le public vincenMaxime Dupin
nois…
Vincennes t Mars 2010
19
ICI OU LÀ
ICI OU LÀ
Ils ont choisi Vincennes
Initiatives
t-F4BJOCJP[ Restauration rapide
18, rue de Montreuil
Tél. : 01 48 08 23 57
www.mavillemescommerces.com/
vincennes/lesainbioz
t.FHOB Restaurant indien
49, rue de Fontenay
Tél. : 01 43 74 34 23
t(""1(FTUJPO"ENJOJTUSBUJWF
et Assistance aux Particuliers) :
Assistance administrative à domicile
52, rue de Fontenay Tél. : 06 25 08 94 37
Brocante de Lacomidi
Comme chaque
année, la traditionnelle brocante organisée
par l’association
de commerçants Lacomidi,
vous attend
les samedi 27 et dimanche 28 mars rues du
Midi, Robert-Giraudineau et rue Raymond-duTemple. L’occasion tout à la fois de chiner et
de redécouvrir les commerces de proximité.
Renseignements au 01 43 28 24 77.
Parkings souterrains à proximité.
© Studio Plaire
Cet encart est réservé aux commerces
et entreprises installés dans notre ville
depuis moins de trois mois. Contact :
Service du Développement économique –
Tél. : 01 43 98 66 09.
Animation place Diderot
Jeudi 4 mars, la place Diderot accueille
une journée d’animation destinée aux enfants,
aux jeunes… et moins jeunes.
ICI OU LÀ
Différentes structures seront mises à disposition : jeux, stands, attractions, ateliers,
restaurations (crêpes et barbe à papa)… Cette
animation a pour but tout à la fois de mieux
faire connaître les commerces et les associations du quartier, et de permettre aux riverains
de se rencontrer. L’événement est organisé
conjointement par l’Espace jeunes de l’Est,
l’Association des commerçants de Vincennes
Est, l’association de quartier Les Amis de
Diderot et les commerçants du quartier.
Renseignements au 01 53 66 96 01.
Vide-greniers à l’est
Le vide-greniers organisé par l’Association
des commerçants de Vincennes Est (ACVE)
se déroulera le samedi 13 mars toute la
journée place Jean-Spire-Lemaître.
Renseignements auprès de France Braderie
(tél. : 01 43 24 53 65 –
www.francebraderie.com) et de l’ACVE
(tél. : 01 58 64 38 09 – lacve@yahoo.fr).
Retour sur…
estiné aux élèves de la 5e à la terminale, le Forum des métiers et
des formations organisé par le CIO
D
proposait aux jeunes, le 13 février
dernier à la mairie et à Cœur de ville, de
s’informer sur les métiers d’aujourd’hui
et de demain. Ils pouvaient y découvrir
le monde du travail à travers notamment
les explications de professionnels de
25 secteurs d’activité. Témoignages…
© P.-Y. Jan / Aurianne studio
Le Forum
des métiers
Qu’en pensez-vous ?
Vous venez
de participer
au Forum des
métiers et des
formations…
Qu’en
pensez-vous ?
Propos recueillis
par Armelle Nebilon.
20
Vincennes t Mars 2010
Juliette
Bourget,
14 ans, 3e
Florent
Jaecques,
15 ans, 3e
Jean-Denis
Filliozat,
directeur
interface design
« Les professionnels présents
sur le Forum sont vraiment
disponibles. Je fais beaucoup de
dessin et pense m’orienter vers
les métiers d’art ; je n’ai pas vu de
dessinatrice, mais j’ai pu discuter
avec d’autres professionnels du
secteur : scénariste, metteur en
scène, etc. Cela m’a permis d’avoir
une vision plus générale et d’élargir
mes recherches. L’avantage de ce
Forum, c’est la possibilité d’avoir
le témoignage de personnes qui
sont dans la vie active. Ils ont pu
me répondre directement et je
n’aurais pas pu trouver d’informations aussi précises sur Internet. »
« Pour ma part, je recherchais des
renseignements liés au juridique.
J’ai rencontré un avocat, un huissier
et je les ai interrogés sur leurs
formations. J’ai vu aussi qu’il y
avait des démonstrations. C’est une
approche originale pour voir l’application concrète de certains métiers.
Je pense revenir l’an prochain car
d’ici là, mes envies auront peut-être
évolué ou simplement j’aurai des
questions différentes. Mon frère qui
n’a que 10 ans, est venu également
avec nous et en a profité pour
poser des questions sur certains
métiers : comme quoi, ce Forum
est intéressant à tous les âges ! »
« Beaucoup d’adolescents ont des
difficultés à trouver des questions
précises, car le monde du travail
leur paraît très lointain. En tant que
professionnel mais aussi enseignant,
outre des informations concrètes
sur mon métier, j’essaie de faire
comprendre que l’essentiel est la
manière dont on choisit d’exercer
son métier. Il faut savoir donner un
sens à sa pratique professionnelle.
Je les rassure également sur la vie
active, je leur explique que beaucoup
de choses sont possibles si on s’en
donne les moyens. En fait, plus qu’un
métier à proprement parler, j’essaie
de leur transmettre une passion. »
ICI OU LÀ
ICI OU LÀ
ICI OU LÀ
Petite enfance
En bref
Le Relais d’assistantes maternelles s’expose
édié à l’accompagnement et au conseil
des parents et des assistantes maternelles agréées, le Relais d’Assistantes
Maternelles (RAM) organisait le 19 février
à Cœur de ville une exposition présentant
ses missions. Une initiative visiblement
appréciée des visiteurs. « Cette exposition
donne un aperçu des activités proposées
par le Relais » explique Élodie Chayot, une
maman venue avec son petit Louis. Un intérêt d’autant plus prononcé qu’à l’instar de
plusieurs des quelque 60 assistantes maternelles vincennoises indépendantes agréées,
celle d’Élodie a totalement adopté le RAM
et y emmène Louis deux fois par semaine.
« Mon assistante maternelle m’a expliqué
que le Relais propose de nombreuses activités favorisant l’éveil et l’épanouissement des
enfants. Je le constate sur ces photos ! »,
poursuit la jeune maman. Trois matinées
par semaine, le Relais propose en effet un
accueil-jeux pour les assistantes maternelles accompagnées de jeunes enfants
(jusqu’à 3 ans), qui y sont accueillies par
Cécile Bulcourt, responsable du RAM et
Maryline Lauraidat, secrétaire et auxiliaire
de puériculture. Le reste du temps, il délivre
Jeunesse
Aide à projets jeunes
APJ-abribus
21/08/09
1:16
Parce qu’il n’est pas toujours facile de
trouver les moyens techniques
ou financiers pour réaliser son
projet, la Ville a mis en place
depuis plusieurs années l’aide
à projets jeunes : seuls ou en
équipe, les jeunes peuvent
17/25 ans
s
Aide à projets jeune
présenter des projets à caractère culturel, social, humanitaire, écologique, sportif,
scientifique, technique ou économique…
Page 1
© M.Dupin
D
des informations pratiques aux parents et
aux assistantes maternelles et un accompagnement pour comprendre les grandes
lignes de la convention collective. « Le
RAM est avant tout un lieu d’information et
d’orientation : l’offre et la demande y sont
mises en relation grâce à notre partenariat
avec l’espace départemental des solidarités
et la PMI, par le biais de listes des disponibilités chez les assistantes maternelles »
conclut Cécile Bulcourt. MD
RAM – 3, rue de l’Égalité – 01 48 08 24 83.
Le RAM propose des accueils jeux pour les
enfants avec les assistantes maternelles, et
organise à l’intention des professionnelles des
réunions à thèmes régulières à partir de 19 h. Accueil des familles et permanence administrative
de 9 h à 15 h 30 les lundis et vendredis, de 9 h à
17 h les mardis et jeudis, ou sur rendez-vous.
auprès de l’Espace citoyen. Les projets
doivent être écrits et motivés, présenter
un budget détaillé, déterminer les engagements des jeunes à l’égard de la Ville,
mettre en évidence un intérêt particulier
pour Vincennes et exprimer les motivations des jeunes ainsi que l’enrichissement personnel qu’ils tireront de cette
expérience. Attention ! La date limite de
dépôt des dossiers est fixée au 21 mai.
ta ville t’aide
rêve
ne soit pas qu’un simple
Pour que ton projet
43 98 68 79 – vincennes.fr
Renseignements : 01
Conditions à remplir : avoir entre 17 et
25 ans ; être domicilié à Vincennes. Renseignements : Espace citoyen (Cœur de ville –
98, rue de Fontenay) – Tél. : 01 43 98 68 79.
Décès
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès dans sa 83e année,
le 13 février dernier, de Mme Janine Sulter, épouse de Guy Sulter – maire adjoint honoraire
et président du comité de Vincennes-Fontenay de la société d’entraide des membres
de la Légion d’honneur –, et mère de Michel Sulter, ancien conseiller municipal.
À sa famille et à ses proches, Vincennes Info présente ses sincères condoléances.
Le Conseil des seniors
fait appel aux souvenir
des Vincennois
La commission Souvenir de la ville du
Conseil des seniors lance un appel aux
Vincennois pour l’aider à constituer
une mémoire vivante de la ville, en
apportant des témoignages sous forme
d’anecdotes, de chroniques de la vie
quotidienne des familles installées depuis
des générations… L’objectif est l’édition
d’une sorte de dictionnaire illustré de la
vie quotidienne des Vincennois au fil de
l’Histoire, des quartiers et des rues de la
ville, afin de transmettre cette mémoire
vivante aux jeunes générations et de
leur permettre de mieux comprendre
ce qui fait le charme et l’attrait particulier
de Vincennes.
Contact par courrier : Conseil des seniors
– Hôtel de ville – BP 123 – 94304 Vincennes Cedex ; ou par courriel à l’attention de Clotilde Locqueville, conseillère
municipale chargée des animations
seniors : clocqueville@vincennes.fr.
Semaine des
photographes vincennois
Manifestation biennale, organisée avec la
participation de l’association Vincennes
Images, la Semaine des photographes
offre à tous les photographes amateurs
vincennois l’occasion d’exposer leurs
œuvres dans les salons de l’hôtel de ville.
Elle se déroulera cette année du 29 mai
au 6 juin. Les lauréats seront distingués
par un jury professionnel et par le public.
Les dossiers d’inscription sont disponibles à partir du mois de mars à l’accueil
de Cœur de ville et sur vincennes.fr.
Clôture des inscriptions le 7 mai.
Séjours de vacances
des retraités
Le Centre communal d’action sociale a préparé, à l’intention des retraités vincennois,
des séjours de vacances pour l’année 2010.
Il reste encore quelques places pour le circuit de 8 jours / 7 nuits en Norvège : les plus
beaux fjords, programmé du 7 au 14 juin !
Renseignements auprès du CCAS –
70, rue de Fontenay (3e étage).
Tél. : 01 43 98 67 41.
Vincennes t Mars 2010
21
DOSSIER
Pour les
0 a 6 ans
Semaine de la petite enfance :
les « p’tits loups »
ont rendez-vous à la ferme !
Depuis maintenant cinq ans, les petits Vincennois ont
leur propre festival. Du 20 au 27 mars, ils seront à l’honneur
dans la ville avec la Semaine de la petite enfance.
Durant sept jours, animations, spectacles et ateliers leur
seront proposés, avec pour thème cette année, la ferme.
Un rendez-vous ludique à ne pas manquer !
22
Vincennes t Mars 2010
Les solutions offertes sont
nombreuses. Et grâce à sa
politique volontariste dans ce
domaine comme dans celui de
l’enfance, la ville a obtenu le
label Ville amie des enfants.
Cette reconnaissance, attribuée par l’UNICEF, atteste de
l’excellence de Vincennes en
termes d’attention portée aux
plus jeunes.
« On va voir
les vaches ? »
Mais la petite enfance, ce
n’est pas que des chiffres,
des statistiques et des politiques publiques. C’est aussi
de l’émotion, des grands
moments de bonheur et de
joie, grâce, entre autres, à la
Semaine de la petite enfance.
Après la découverte des jardins ou encore des livres les
années précédentes, la cinquième édition est consacrée
à la ferme. Veaux, vaches,
cochons seront donc cette
année au rendez-vous, pour
le bonheur des petits…
Durant sept jours, les animations et les spectacles vont
se multiplier dans la ville. Il
y aura des contes, des déambulations de marionnettes
dans les rues de Vincennes,
des comptines et de belles
histoires. Pour l’occasion,
les bibliothécaires et les
professionnelles des crèches
se transformeront en artistes
pour proposer aux enfants
leur propre spectacle !
Côté atelier, des auteurs
jeunesse viendront apprendre aux bouts de chou à dessiner, coller, créer. Avec pour
fil conducteur les animaux
de la ferme. Des expositions
seront également proposées,
notamment par les agents
des crèches et des espaces
verts. Et cette année,
la Semaine de la petite
enfance débutera par un
grand goûter inaugural.
De quoi se lécher les
babines avant de nourrir son
CA
imaginaire !
En pratique…
SEMAINE
S
SEMA
AINE DE LA PETITE ENFANCE
A
ENFAN
*6,3'36
*6,3'36,P,
*6,
6
6,3'36
3'36,
'36
36
6
,P, '5
'
5 ,
' 53 (,P(6#(,
,
Pour les
0 a 6 ans
design : www.point-cardinal.fr
Vincennes, la petite
enfance a toujours été
particulièrement choyée.
Il faut dire que les bouts de
chou âgés de 0 à 6 ans sont
de plus en plus nombreux
dans notre ville. Lors du
dernier recensement, publié
il y a un an, les résultats
montraient une forte croissance du nombre de naissances (près de 800 par an).
Une bonne nouvelle pour le
renouvellement de la population, mais qui demande une
prise en charge rigoureuse
auprès des infrastructures.
Aujourd’hui, la Ville propose
aux parents plusieurs modes
de garde. « L’ensemble des
établissements d’accueil des
tout-petits, âgés de 2 mois
et demi à 3 ans, représente
une capacité de plus de
750 places », note AnneLaurence Rouger, conseillère
municipale déléguée à la
petite enfance. Structures
municipales,
départementales, crèches, halte-jeux…
À
au 27
du 20
010
mars 2
Semaine de la petite enfance, « Allez les p’tits, à la
ferme ! », du 20 au 27 mars.
Billetterie ouverte à partir
du samedi 13 mars à
l’accueil de Cœur de ville.
Attention, aucune réservation ne se fera par téléphone.
Pour les spectacles, 1 accompagnateur par famille.
Programme complet disponible dans les lieux publics
et sur www.vincennes.fr.
© Studio Plaire
© Studio Plaire
Zoom sur…
Les temps forts de la semaine
ponible à l’accueil de Cœur
de ville mais aussi sur le
site internet vincennes.fr
vous permettra de réserver
vos séances suivant l’âge de
votre enfant et votre emploi
du temps !
La Semaine de la petite
enfance sera aussi interactive, avec de nombreux ateliers proposés aux bambins :
au programme, collage et
encrage, découpage, dessin,
photomontage multimédia…
mais aussi une ferme musicale qui devrait enchanter
petits et grands, avec les
aventures d’un petit chat en
quête d’un bol de lait dans un
décor rempli de surprises :
chemins sonores, instruments variés – participation
des spectateurs obligatoire !
Bien entendu, tout au long
de la semaine, les enfants
pourront participer à l’événement dans le cadre de leurs
activités habituelles, avec de
nombreux spectacles – interactifs, musicaux, chantés ou
contés – destinés aux classes
de maternelle, aux crèches
ou aux centres de loisirs.
Enfin, pendant ce véritable festival, l’animation
sera aussi dans la rue : des
poules-marionnettes géantes
devraient surprendre les passants le 20 mars après-midi
dans les rues du centre-ville,
tandis qu’une semaine plus
tard, le clown Colorio déambulera sur ses échasses à
la rencontre des enfants
pour leur faire partager son
savoir-faire de sculpteur sur
Deux expositions permanentes à noter, librement accessibles
pendant toute cette Semaine de la petite enfance.
La ferme en folie !
Exposition d’animaux loufoques de la ferme réalisés par les enfants
de 3 à 6 ans, pendant les mercredis et les accueils, avec leurs
animateurs. Du samedi 20 au 27 mars de 9 h 30 à 12 h et de 14 h
à 18 h – rue intérieure de Cœur de ville. Entrée libre.
À la ferme, il y a …
Exposition et parcours réalisés par les agents des crèches et des espaces verts : une mise en scène végétale
et animale autour de la ferme et de certains produits qui en sont issus. Du samedi 20 au 27 mars
de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h – Salle du pôle documentaire (Cœur de ville). Entrée libre.
ballons. Autant de raisons
d’avoir envie, le temps d’une
semaine, de retomber en
enfance !
Élisez Mister
Épouvantail !
© Ville de Vincennes
nfance oblige, les
g r a n d s re n d e z - v o u s
de la semaine sont fixés
notamment aux petits et
à leurs parents les samedis 20, mercredi 24 et
samedi 27 mars. Tout au
long de ces trois journées –
mais pas seulement –, les
séances organisées pour
les différents spectacles de
cette édition attendent le
public : la ferme aux bébés
animaux de Tiligolo sur l’esplanade de l’hôtel de ville,
des histoires de basse-cour
racontées dans la salle du
Bouche-à-oreille, du théâtre
musical, des marionnettes,
des contes colorés et musicaux adaptés à tous les
âges, dès 6 mois et jusqu’à
6 ans… Le programme dis-
E
Après Miss France, voici
un concours de beauté d’un
nouveau genre ! Les classes
maternelles de la ville ont été
invitées à créer un épouvantail. Les œuvres seront
exposées à Cœur de ville et
feront l’objet d’un vote du
public. L’épouvantail élu se
verra décerner l’écharpe de
Mister Épouvantail et sera
exposé, pour récompenser ses
auteurs en herbe, dans les jardins de Vincennes. La classe
lauréate se verra décerner un
prix. Vote à partir du samedi
20 mars 9 h 30 jusqu’au
samedi 27 mars 12 h –
dépouillement du vote à 14 h
30 dans le hall de Cœur de ville
et remise du prix à la classe
lauréate la semaine suivante.
Vincennes t Mars 2010
23
À LA UNE
La coopération décentralisée,
une fenêtre sur le monde
En s’engageant dans la coopération décentralisée,
Vincennes a choisi de tisser un partenariat solidaire
et durable avec la ville éthiopienne de Gondar.
Explications.
C
’est un projet d’échange,
de partage de valeurs,
de compétences et de savoirfaire. Annoncée dans le programme de la mandature
en 2008, la coopération
décentralisée entre dans le
concret. Destination Gondar, une ville de plus de
200 000 habitants, dans
le nord de l’Ethiopie, pour
un projet de réduction de
la pauvreté par la mise en
valeur de son patrimoine
culturel et le développement
durable de son offre touristique (cf. p. 27).
Une nouvelle
compétence
Compétence nouvelle et à
part entière des collectivités locales qui souhaitent
renforcer leur action à l’international, encadrée par
la loi Thiollière de 2007, la
coopération décentralisée
permet d’agir et d’investir
dans des domaines divers :
appui institutionnel, démocratie et gouvernance locale,
développement local, dialogue des cultures, développement social et santé,
enseignement et formation
des acteurs locaux. Une
convention précise l’objet
des actions envisagées et
le montant prévisionnel des
engagements financiers, le
tout dans le respect des
engagements internationaux
de la France. Cette convention, les maires de Vincennes
et Gondar la signeront au
mois de mars dans notre
ville (cf. p. 26).
Un intérêt
réciproque
Partenariat solidaire entre
collectivités locales, la co-
opération
décentralisée
doit donc la connaissance
mutuelle de deux communes dans leurs spécificités sociales, culturelles,
économiques. Elle contribue
aussi au développement de
chacune d’elles, en mettant
en lien non seulement les
institutions, mais aussi les
habitants, les partenaires
sociaux et associatifs ainsi
que les structures professionnelles voire les entreprises locales. « Il doit y
avoir un intérêt réciproque
et chacun doit pouvoir s’enrichir à l’intérieur du projet,
par le simple fait de sa mise
en place », résume Robin
Louvigné, conseiller municipal et président du Comité
consultatif des relations
internationales.
« Les raisons de s’engager
sont à la fois d’ordre économique, social, politique
et même historique », précise Guy Vindéou, adjoint au
maire chargé de la culture
et des relations internationales. Si la coopération
décentralisée est un acte de
solidarité qui permet à Vincennes de soutenir et d’engager un projet d’aide au développement, elle offre aussi la
possibilité de développer des
échanges économiques entre
entreprises et partenaires
commerciaux. Enjeu social
et politique, elle permet
d’encourager la citoyenneté
et l’action associative. Enfin,
la coopération décentralisée
est un moyen de valoriser à
l’extérieur les potentialités
économiques, culturelles et
touristiques de la commune
en montrant son ouverture et
son dynamisme. En bref, « il
s’agit de faire de Vincennes
une ville solidaire, ouverte
MM
sur le monde ».
Le saviez-vous ?
Des relations internationales multiples
Si la coopération décentralisée est une compétence nouvelle, Vincennes a déjà une longue expérience dans l’action internationale.
À commencer par les jumelages : 55 ans avec Lambeth (dans l’agglomération londonienne), 30 ans avec Montigny-le-Tilleul (Belgique),
50 ans avec Castrop-Rauxel (Allemagne), 12 ans avec Tomar (Portugal). Quant à Vincennes dans l’Indiana (États-Unis), cela fait 75 ans que les deux
villes sœurs sont en contact. Autant d’anniversaires que Vincennes célébrera en décembre prochain !
D’autres projets à l’international sont inscrits au programme. Un don de 1 200 kg de livres issus des bibliothèques vincennoises vient ainsi d’être envoyé à
Beyrouth, désignée « capitale du livre » par l’Unesco, avec l’aide logistique de la Marine nationale et du ministère de la Défense. Il s’agit de participer aux
fonds francophones des bibliothèques publiques de Beyrouth, par l’intermédiaire de l’Assabil, Association des amis des bibliothèques publiques au Liban.
Vincennes t Mars 2010
25
À LA UNE
Retour sur…
Une démarche ambitieuse et durable
Pour arrêter son choix sur Gondar, la municipalité a exploré le monde, consulté des experts et dressé
un auto-diagnostic pendant plus d’un an.
De nombreuses compétences
« Nous disposons de nombreuses compétences au sein du personnel communal
autour de la restauration, de l’aménagement paysager, du patrimoine et du tou-
risme, relève Marie-Laure Leconte, chargée des relations internationales au sein
l’administration municipale. Du côté des
Vincennois, il existe aussi tout un réseau
d’artisans d’art, d’associations, d’agences
de voyages. Enfin la Ville est engagée dans
un Agenda 21… » Soit une convergence
de faisceaux favorables lorsque, hasard,
un photographe vincennois évoque la
localité de Gondar, ville également reconnue pour la richesse de son patrimoine et
la beauté de son château !
Enthousiasme des partenaires
Une mission exploratoire est envoyée.
« C’était absolument bluffant, raconte
Marie-Laure Leconte. Trois sites classés
au patrimoine mondial de l’humanité
entourent Gondar. De plus, les représentants de la ville ont été très réactifs et
enthousiastes devant la perspective d’un
partenariat. » Objectif visé : restaurer
le château du XVIIIe siècle, le transformer en musée et développer autour des
activités créatrices d’emplois. Le projet fédère également l’enthousiasme
de nombreux partenaires : ambassade
de France, Organisation mondiale du
tourisme, Alliance française, Centre
français d’études éthiopiennes à AddisAbeba (dont le directeur s’avère être
vincennois !), ONG locales. « Les touropérateurs regardent l’Éthiopie avec de
plus en plus d’intérêt, l’infrastructure
hôtelière commence à être réhabilitée…
Nous avons eu le sentiment d’être au
bon endroit au bon moment ! »
Prochaines étapes
Établi pour trois ans, le projet de coopération décentralisée avec Gondar entre
dans sa phase concrète dès cette année.
Au conseil municipal d’avril seront soumis le budget qui y sera consacré et la
ratification de la Charte de la coopération
décentralisée : un document fondateur
qui a pour objet de dégager des valeurs
et des grands principes tels que l’humanisme et le développement durable. La
municipalité attend aussi la validation du
projet par le ministère des Affaires étrangères, ce qui ouvre droit à des subventions. Enfin, du 23 au 27 mars, le maire
de Gondar, son adjoint à la culture et
au tourisme ainsi que le responsable du
patrimoine de la ville seront à Vincennes
pour signer un protocole d’accord généMM
ral avec la Ville.
© Ville de Vincennes
oin d’être une décision arbitraire,
encore moins un caprice des dieux,
le choix de Gondar est le fruit d’une longue démarche. Car, avant même de choisir la collectivité partenaire et le projet,
« il a fallu établir un diagnostic de Vincennes, dresser ses points forts et ses
points faibles, rencontrer des experts
ainsi que d’autres communes ayant une
expérience dans la coopération décentralisée », explique Robin Louvigné.
Début 2009, un Comité consultatif des
relations internationales est donc créé,
et rassemble des élus, des représentants
d’associations déjà engagés dans le
jumelage ou l’humanitaire, des Vincennois cooptés pour leurs connaissances
linguistiques ou des échanges internationaux, des acteurs économiques...
Son rôle ? Apporter son expérience du
terrain, contribuer au diagnostic des
compétences vincennoises au sein des
services municipaux et de la société
civile, pour que puissent être dégagées
les orientations d’action. Après un an de
réunions et d’ateliers, trois axes se dessinent : la participation de la jeunesse
au projet, la valorisation du patrimoine
et le développement durable.
L
Cérémonie du café à Gondar : Guy Vindéou accueilli
au château de Ras Michael
Découvrez Gondar…
Plusieurs expositions sont prévues ces prochaines semaines :
tEVBVNBST, à l’occasion de la venue du maire de Gondar à Vincennes, une exposition à l’hôtel de ville composée de photographies
du Vincennois Sébastien Cailleux, de Leikun Nahusenay et d’Eyrusalem Abera (le collectif Trinity) sur Gondar, mais aussi d’objets prêtés
par l’ambassade d’Éthiopie en France, dont notamment un moulage de l’australopithèque Lucy.
tEVNBSTBVBWSJM, autour de la Semaine de l’Afrique en marche (lire pp. 28-30), Trinity présente place Pierre-Sémard une exposition
intitulée L’École d’art au village, présentant des travaux d’enfants éthiopiens et des clichés de Gondar et Addis-Abeba.
tEVBVBWSJM, Gondar fait l’objet d’une autre exposition de ces trois photographes, proposée cette fois à Cœur de ville
et exclusivement consacrée à l’ancienne capitale impériale.
Le 11 juin, une conférence sur Gondar sera donnée au château de Vincennes. Et, du 10 au 16 juin, Vincennes sera partenaire
de la Fondation de l’Alliance française à l’occasion de la « Semaine éthiopienne ».
26
Vincennes t Mars 2010
© Sébastien Cailleux
Découverte
Fiche signalétique
Gondar, une perle posée en Afrique
algré un fort potentiel touristique,
Gondar reste méconnue. Bâtie sur
les contreforts du massif du Semien à
2 200 mètres d’altitude, en surplomb
du lac Tana, la ville dispose d’un patrimoine architectural exceptionnel mais
sous-valorisé. Châteaux, palais, églises
caractérisent cette capitale de l’empire
abyssin du XVIIe au XIXe siècle, dont la
cité royale de Fasil Ghebbi, classée
sur la liste du patrimoine mondial de
M
l’humanité. Pourtant, seuls 20 000 touristes s’y arrêtent chaque année.
Pour Gondar, située dans un des pays
les plus pauvres du monde, le développement du tourisme peut agir comme
un puissant levier d’amélioration des
conditions de vie des populations par
la création d’emplois, la limitation de
l’exode rural, le développement de
secteurs connexes comme l’artisanat,
l’agriculture…
Gondar (
)
Région Amhara
mha a
205 000 habitants (2007), 4e ville d’Éthiopie
Altitude : 2 200 m
République fédérale
démocratique
d’Éthiopie
1 127 127 km2
85 000 000
d’habitants
Monnaie : le birr
PNB : 300 $/hab.
Vincennes/Gondar : quatre actions phares
Le projet de coopération décentralisée s’articule autour de quatre actions phares sur la période 2010-2012, dont l’objectif général
est la réduction de la pauvreté grâce aux emplois et revenus générés par les activités touristiques mises en place et à leur
développement durable.
Action 2 – Création du musée de l’Histoire de Gondar
Le château dispose de meubles et œuvres
d’art appartenant à l’empereur Hailé Sélassié
et aux troupes d’occupation italiennes.
D’autres pièces plus anciennes existent :
croix orthodoxes en or du roi Fasilidas, objets
et meubles de la reine Mentewab, épée de
l’empereur Ménélik, armes, parchemins,
aux coopératives de femmes de présenter
leurs productions. Un volontaire de solidarité
internationale, originaire de Vincennes, diplômé en tourisme et en hôtellerie, apportera
son soutien à ce projet et aidera à gérer
et à animer les différentes installations.
Action 4 – Promotion de
la destination touristique
Un « Éductour » sera organisé pour faire
découvrir le site aux opérateurs touristiques
de Gondar et d’Addis-Abeba, voire de
Vincennes et de la région parisienne, afin
qu’ils inscrivent le site dans leurs circuits.
Un site web et des brochures en français
et en anglais en renforceront la promotion.
Action 3 – Promotion des
artistes et artisans locaux
et des produits du terroir
Un restaurant et un café seront aménagés
dans le parc du château, une scène permettra
à des musiciens, chanteurs, danseurs,
peintres, troupes théâtrales et folkloriques
de se produire. Un espace sera consacré à la
promotion de l’artisanat local pour permettre
© Ville de Vincennes
Situé en plein centre de Gondar, le site est
actuellement fermé au public. Construit entre
1730 et 1755, le château a été habité tour à
tour par des membres de la famille royale,
des représentants du régime Derg (junte militaire) et l’occupant italien pendant la Seconde
Guerre mondiale. Un chantier de fouilles
archéologiques doit être entrepris avant sa
restauration. Un aménagement paysager
du parc arboré contribuera à le valoriser
davantage. Les travaux de restauration seront
effectués par la main-d’œuvre locale. Si certaines professions n’existent pas à Gondar,
des spécialistes de Vincennes participeront
au chantier pour les former sur le terrain.
bibles anciennes… Il s’agira d’établir un
inventaire, de restaurer et de valoriser toutes
ces pièces. Des guides bénéficieront d’une
formation en histoire et sur le métier de
guide de musée. D’autres suivront des cours
intensifs pour l’apprentissage du français
et de l’allemand.
© Ville de Vincennes
Action 1 – Restauration
du château de
Ras Mikael Sehul
Triptyque de Saint-Georges au château
de Ras Michael.
Vincennes t Mars 2010
27
SORTIR
ÉVÉNEMENT
Biennale
Une Semaine africaine à Vincennes
Du 5 au 11 avril, Vincennes change de continent. Concert, cinéma, marché traditionnel, conférences, tables rondes
et rencontres avec des personnalités, une semaine pour découvrir l’Afrique dans toute sa diversité.
L
’Afrique est un continent immense,
rassemblant 57 pays et plus de
16 % de la population mondiale. Sa
culture est faite de cette diversité. Une
richesse et une créativité que souhaitent aujourd’hui mettre en avant un collectif d’associations vincennoises et la
Ville. Pour montrer toutes les facettes
d’un continent dynamique, engagé et
moderne, la Semaine de l’Afrique en
marche offre un aperçu pertinent de
l’Afrique d’aujourd’hui, à travers sa littérature, son cinéma, sa musique, mais
aussi le combat quotidien des associations et des personnalités actuelles.
Des temps forts…
Parmi les temps forts de cette semaine,
une grande conférence pour s’interroger
sur l’Afrique d’aujourd’hui, à l’auditorium de Cœur de ville le vendredi 9 avril
à 20 h 30, avec l’un des représentants
les plus connus de la littérature africaine moderne, Henri Lopès, plusieurs
fois ministre, ambassadeur de la République du Congo. Il sera accompagné
d’experts du continent africain, comme
Lionel Zinsou, qui a notamment créé
une fondation tournée vers la culture et
l’action sociale, Hubert Védrine, ancien
ministre, ou Anne Paugam, de l’Agence
française de développement.
En 2008, Abdou Diouf était venu participer
à la Semaine de l’Afrique en marche.
Autre rencontre le jeudi 8 avril à
20 h 30 à la librairie Millepages avec
des pointures de la littérature africaine :
Nuruddin Farah, écrivain de langue
anglaise d’origine éthiopienne, la Came-
28
Vincennes t Mars 2010
rounaise Léonora Miano (prix Goncourt
des Lycéens en 2007), et l’Ivoirien Koffi
Kwahulé.
Rencontre littéraire chez Millepages
Côté témoignages, les 6, 7, 8 avril
à 20 h, la Maison des associations
accueillera des acteurs du développement africain : l’artiste et pasteur togolaise Mana Yevu, des responsables éducatifs béninois, et le Malien Samba Sylla
qui témoignera sur la migration facteur
de développement. Autre événement, le
témoignage de créateurs sénégalais suivi d’un défilé de mode à l’espace DanielSorano de 16 h à 20 h le 9 avril.
… en images et en sons
Le mercredi 7 avril à 20 h, Sandrine
Loncke, ethnomusicologue et maître de
conférences à Paris-VIII, présentera à
la Maison des associations les superbes
images de son documentaire La Danse
des Wodaabe, sur les cérémonies organisées par les Peuls nomades du Niger
pour célébrer leur unité culturelle. Et au
rayon musique, l’événement c’est aussi
le concert de Salif Keita programmé par
la Ville le samedi 10 avril à 20 h 30
(cf. p. 29).
Plusieurs expositions jalonneront la
ville : dans les galeries (Frémeaux, Artedomus (lire p. 37), d’Artempion, et Fontenay-aux-arts à Fontenay), à Sorano
(dessins d’enfants africains et français),
mais aussi place Pierre-Sémard et à
Cœur de ville (lire p. 30) avec Sébastien
Cailleux et Trinity.
Le cinéma Le Vincennes proposera pour
sa part durant toute cette semaine une
programmation spéciale au « ciné-club
de Laura » avec l’avant-première du film
Youssou N’dour, I Bring what I Love le
lundi 5 avril à 20 h 30. La réalisatrice,
Elisabeth Cahi-Vasarhelyi, a suivi pendant deux ans cet artiste au moment de
la sortie très controversée de son album
Egypt, qui rend hommage au soufisme.
Et au programme durant la semaine :
Bamako d’Abderrahmane Sissako, qui
retrace un procès entre les institutions
financières internationales et la société
civile malienne, Moolaadé d’Ousmane
Sembene, un plaidoyer contre l’excision,
ou encore Buud Yam, Keita ! L’Héritage
des griots, Faro la reine des eaux et
pour les adolescents et les enfants, le
voyage initiatique de Yeelen de Souleymane Cissé et l’incontournable Kirikou.
Les enfants auront d’ailleurs fort à faire
pendant la semaine : ateliers découverte
le mercredi 7 avril de 14 h 30 à 18 h 30
à Sorano (contes, chants, saveurs africaines, récup’ et création), cours de
danse africaine avec Léop’Art (lire
p. 42), et spectacle de contes Ubuntu le
10 avril (cf. p. 29).
Enfin, pour retrouver toutes les
saveurs de l’Afrique, rendez-vous le
samedi 10 avril place de l’Hôtel de
Ville pour un grand marché africain de
AN
10 h à 18 h.
Entrée libre dans la limites des places
disponibles pour toutes les manifestations
(hors concert de Salif Keita, cf. ci-contre et
séances de cinéma). Programme complet
sur www. semaine-afrique-en-marche.fr et
vincennes.fr.
SORTIR
ÉVÉNEMENT
Jeune public
L
’Ubuntu : dans la culture sud-africaine, ce mot renvoie à la notion
de partage, de respect et de paix.
Surtout, il symbolise les liens entre
les citoyens, qui rendent chacun responsable de son prochain. La SudAfricaine Naomi Canard, conteuse et
animatrice théâtrale (déjà largement
remarquée avec Des peuples différents
marchent ensemble, qu’elle a joué au
musée du quai Branly ou au off d’Avignon), propose de partager à l’auditorium Jean-Pierre-Miquel sa propre
histoire dispersée au fil d’Ubuntu,
contes de bonne espérance. Dans ce
spectacle plein d’humour et de rebondissements, vêtue d’un costume aux
couleurs de l’Afrique du Sud, Naomi
répond aux questions d’un coq parlant prénommé Jean-Paul. Perché sur
sa tête, le volatile la harcèle sur son
passé, les personnes qui ont compté
pour elle mais aussi les spécificités
de la culture sud-africaine. Un personnage revient tout au long du spectacle : Wilhemina Lebotse, la nounou
analphabète de Naomi, qui lui a transmis son goût pour l’expression orale.
Un goût qui ne se limite pas aux seuls
contes : Naomi Canard interprète également des chants dans les onze langues officielles d’Afrique du Sud, mais
aussi en exécutant de façon inattendue des danses traditionnelles… Elle
parvient même à glisser un match de
rugby entre deux contes ! Le décor
participe au voyage, grâce à des éléments de récupération qui représentent les bidonvilles sud-africains.
Une véritable invitation au métissage
culturel qui s’adresse aux enfants et à
LF
leurs familles…
© Sébastien Canard
Ubuntu, contes de bonne espérance
Samedi 10 avril à 15 h – Auditorium
Jean-Pierre-Miquel (Cœur de ville –
98, rue de Fontenay). Tout public à partir
de 7 ans. Entrée libre sans réservation.
Musique
Salif Keita à Vincennes
«
V
oix d’or de l’Afrique », « Caruso africain », les surnoms ne manquent
pas pour qualifier la voix unique de
Salif Keita. Ce qui paraît une évidence
aujourd’hui n’était pourtant pas tracé
d’avance. Né albinos dans une région
où les albinos sont mal vus en raison
des pouvoirs maléfiques qui leurs sont
attribués, Salif Keita est descendant en
ligne directe du fondateur de l’Empire
du Mali, Soundjata Keita. Il rêvait de
devenir instituteur mais, recalé à cause
de sa mauvaise vue, il décida de devenir
chanteur – un scandale dans sa famille.
Après plusieurs expériences dans des
groupes de Bamako, c’est en Côte-d’Ivoire
qu’il enregistre, en 1978, son premier
album. En 1984, il participe au festival
de musiques métisses d’Angoulême :
il rencontre alors le succès auprès du
public français, et s’installe à Montreuil.
Peu à peu, les succès s’enchaînent : en
studio, mais aussi sur les plus grandes
scènes, des Francofolies au concert de
Londres pour le 70e anniversaire de
Nelson Mandela...
À son actif, une dizaine d’opus dont
le dernier, La Différence, est sorti en
novembre dernier. Un disque dans
lequel son militantisme de toujours
s’exprime : il évoque la situation tragique des albinos en Afrique – une
cause qu’il relaie dans sa fondation,
créée en 2001. Il dénonce aussi la
« mode dynastique » qui s’installe dans
certains pays africains ou la pollution du fleuve Niger. Musicalement, ce
disque très acoustique est marqué par
un beau mariage entre héritage mandingue, rock, soul, chanson française,
musique orientale – on y retrouve entre
autres talents la trompette du Libanais
© Maï Lucas
C’est l’un des événements de ce printemps : Salif Keita, voix d’or de l’Afrique,
sera en concert à Vincennes le 10 avril. À ne manquer sous aucun prétexte !
Ibrahim Maalouf, en concert quelques
semaines plus tôt à Vincennes (cf. p. 32).
La tournée européenne 2010 compte
six dates en France, dont Vincennes,
deux jours avant l’Olympia. Un événement – doublé, tout simplement, d’un
rendez-vous avec une voix talentueuse,
singulière et émouvante.
Samedi 10 avril à 20 h 30 – Centre
Georges-Pompidou (142, rue de Fontenay).
Tout public à partir de 7 ans. Location
à partir du 22 mars à la billetterie de
Cœur de ville (tél. : 01 43 98 68 87)
et sur vincennes.fr.
Plein tarif : 29 €, tarif réduit : 20 €,
divertissimo : 17 €.
Vincennes t Mars 2010
29
SORTIR
SORTIR
SORTIR
SORTIR
Exposition
Photos sensibles de l’Éthiopie
L’École d’art au village.
T
rinity, Regards croisés sur l’Éthiopie
d’aujourd’hui… est le fruit d’un travail collaboratif entre Sébastien Cailleux,
photographe français, et deux artistes
éthiopiens, Eyerusalem Abéra et Leikun
Nahusenay. D’un côté, un amateur d’immersions de longue durée dans la culture
des pays africains. En face, des peintres
éthiopiens passionnés de photographie.
Le premier apporte son matériel et les
Danse
Correspondances
C
omme son nom l’indique, Correspondances se déroule dans un hall
de gare. Sur fond de stress et d’horloges
qui défilent, huit protagonistes font tant
bien que mal leur métier : contrôle des
billets, nettoyage des sols ou simplement
trajet quotidien des passagers vers leur
lieu de travail. Mais bientôt la déambulation routinière se transforme en ballet
musical nourri à la culture urbaine et
afro-contemporaine. Les mouvements
désarticulés des corps deviennent un
langage à part entière.
L’homme qui se cache derrière Correspondances est Georges Momboye, un
chorégraphe franco-ivoirien convaincu
qu’ « entre l’Afrique et l’Occident, il y
a des partenariats à inventer ». Dans
ce spectacle, l’artiste revisite un peu
30
Vincennes t Mars 2010
deux autres une vision intègre de leur
pays d’origine. L’intention est la même :
montrer le visage authentique de l’Éthiopie, proche de ses racines profondes dans
les villages reculés ou les lieux sacrés.
« En plus de la satisfaction de voir mes
photos exposées, je me réjouis du fait
que Vincennes aide l’Éthiopie à sortir du
déficit d’images dont elle souffre », commente Sébastien Cailleux.
avec ses propres influences Les Temps
modernes de Chaplin : l’empressement des citadins dans les transports,
la marche saccadée des couloirs de
métro, les acrobaties que nous impose
le manque de temps…
Entre hip-hop
et danse africaine
Tout est prétexte à des pas de danse
audacieux mêlant hip-hop et danse africaine. Ce melting-pot fonctionne grâce
à la confiance qui règne entre le chorégraphe et ses danseurs. Depuis toujours, Georges Momboye est partisan de
donner leur chance aux jeunes, sur la
preuve unique de leurs performances aux
auditions plutôt que de l’école dont ils
viennent. Résultat sur scène, une équipe
pleine de peps qui se plie à toutes les
envies et exigences du chorégraphe. Correspondances souligne ainsi avec succès
Les Vincennois vont découvrir plusieurs
séries de travaux du collectif Trinity ces
prochaines semaines. Tout d’abord, à l’hôtel de ville, à l’occasion de la venue du
maire de Gondar, du 23 au 25 mars (cf.
p. 26). Puis, à l’occasion de la Semaine de
l’Afrique en marche, sur la place PierreSémard du 22 mars au 24 avril 2010,
avec École d’Art au village, dessins d’enfants et photographies…, qui raconte le
déroulement d’une journée à visée éducative organisée par une association vincennoise. Le trio a en effet accompagné des
volontaires dans le village de Konso afin
d’enseigner aux enfants les rudiments du
dessin d’art. Enfin, Gondar, le royaume de
la dynastie Fasilidas sera exposé du 3 au
24 avril dans la rue intérieure de Cœur de
ville : une exposition exclusivement consacrée à l’ancienne capitale impériale, qui
accueille chaque année Timkat, une des
cérémonies religieuses les plus hautes en
LF
couleur d’Éthiopie.
Lire également pp. 26-27.
l’importance du langage corporel, seule
forme de communication universelle qui
permette de lâcher totalement prise sur
LF
la peur de l’autre…
Mardi 30 mars à 20 h 30 – Auditorium
Jean-Pierre-Miquel (Cœur de ville –
98, rue de Fontenay). Tout public à partir
de 7 ans, durée : 50’. Location à la billetterie
de Cœur de ville (tél. : 01 43 98 68 87) et
sur vincennes.fr. Tarif unique : 10 €.
En amont des représentations, des ateliers
de danse africaine et danse hip-hop sont
proposés aux jeunes entre 10 et 15 ans.
Renseignements au 01 43 98 65 80.
© Steve Appel
© Trinity / S. Cailleux
En mars et en avril, trois expositions successives donnent à voir le travail photographique du collectif Trinity sur l’Éthiopie.
SORTIR
SORTIR
SORTIR
SORTIR
Théatre
Des différences contre l’indifférence
« Il était une fois une grosse, un bègue,
une black, un fumeur et un monsieur
dame... ». D’emblée la toile de fond de la
pièce est posée : Les Indifférents font le
pari de raconter en musique les histoires
atypiques de ces cinq personnages. Le
tout accompagné au piano par Eric Szerman, qui a déjà exercé ses talents de directeur musical pour plusieurs spectacles à
Disneyland Paris. Mais plus qu’une comédie musicale, la pièce est un objet théâtral où les parties chantées et dialoguées
s’imbriquent.
Les cinq chanteurs-interprètes évoluent
dans une mise en scène, imaginée par
Stéphane Cottin, qui fait la part belle aux
nouvelles technologies. Chacun dispose en
effet d’une boîte en plexiglas, symbole des
cases dans lesquelles la société veut les
ranger. Au fil des dialogues et des chan-
© Léo Théâtre
Les Indifférents, joués par la compagnie Léo Théâtre, relatent avec humour le combat quotidien contre la discrimination de cinq êtres que
tout oppose. Mais au-delà, c’est surtout d’une quête d’identité qu’il est question…
sons, ils manipulent les boîtes comme des
éléments du décor. Des projecteurs diffusent en même temps des animations à
la surface des boîtes, qui sont autant de
nouvelles ambiances pour la pièce : une
route qui défile, un feuillage mouvant…
« Le public a l’habitude de voir des vidéos
projetées sur un écran ou des décors qui
restent figés tout au long du spectacle ;
dans cette pièce les boîtes sont utilisées
de façon à retranscrire l’impression de
profondeur propre au théâtre », explique
Stéphane Cottin.
Cinéma
Outre la réflexion sur la discrimination qui
doit se poursuivre lors d’échanges avec
les écoliers vincennois, Les Indifférents
ont également vocation à former les spectateurs de demain. « Le théâtre a déjà du
mal à faire salle comble aujourd’hui, je
pense qu’une façon de ramener du public
est de communiquer sur notre métier
auprès des jeunes », ajoute le metteur en
scène. Si le succès est au rendez-vous à
l’espace Daniel Sorano, la pièce entamera
LF
une tournée des théâtres parisiens.
Espace Daniel-Sorano (16, rue Charles-Pathé) – renseignements au 01 43 74 73 74.
Du 10 mars au 18 avril, du mercredi au samedi à
20h45, le dimanche à 16h. Plein tarif : 22 €, réduit
18 € (Vincennois, étudiants, familles nombreuses,
chômeurs, détenteurs de la carte Améthyste). Adhérents de Sorano : 15 € (les adhérents bénéficient d’une
place offerte pour chaque place achetée à 15 €).
Les Samedis
du documentaire
Les Toiles du mardi
Ordet
film danois de Carl Theodor Dreyer (1955 – 125’)
ans le Jutland, vers 1930, un prétendu
illuminé est si près de Dieu qu’il prononce « la parole » (Ordet) qui va ressusciter une femme… Ce film est réputé pour
avoir présenté la plus fameuse scène de
miracle de l’histoire du cinéma. Dreyer nous
entraîne dans un monde où la foi est une
problématique quotidienne. Dans ce monde
noir et blanc, plus blanc que noir, contrairement aux films de l’expressionnisme allemand, la croyance en Dieu est au cœur de la
vie des personnages…
Pour faire participer le spectateur à « Cela »,
il faut un talent immense. L’œuvre de Dreyer
D
se reconnaît entre toutes : il y a d’emblée
une présence de l’innommable… Le niveau
de maîtrise d’Ordet laisse pantois : costumes, décors, musique, montage, éclairage. La circulation de la lumière arrive à un
point culminant jamais atteint. La maturité
du cinéaste rappelle celle d’un Titien ou d’un
Rembrandt. Totalement maître des moyens
de son art, Dreyer les soumet totalement à
l’univers intérieur. Ici l’âme palpite, et cela
est si rare…
Espace Daniel-Sorano – 16, rue Charles-Pathé –
renseignements au 01 43 74 73 74. Plein tarif : 6 €,
réduit : 3 € (moins de 25 ans, demandeurs
d’emplois, bénéficiaires du RSA et personnes non
imposables sur présentation d’un justificatif).
© DR
Les Toiles du mardi, rendez-vous initié par la Ville en partenariat avec l’espace Daniel-Sorano,
proposent au public de découvrir les films essentiels de l’histoire du cinéma. Accueillis à la
cafétéria de l’espace Sorano, les spectateurs assistent à une courte présentation du parcours
d’un réalisateur, accompagnée d’une analyse de contenu d’un film entré dans le panthéon du
7e art. Prochain rendez-vous le mardi 16 mars à 19 h (projection à 19 h 30) avec Ordet.
Un samedi par mois les bibliothécaires
vous font découvrir un film documentaire. Samedi 6 mars à 16 h 30 sera
présenté Hannah Arendt : la jeune fille
étrangère, un film d’Alain Ferrari (1997,
52’) qui retrace la vie de la philosophe
allemande Hannah Arendt à travers des
photographies et des extraits de sa
correspondance avec Martin Heidegger,
Karl Jaspers ou Kurt Blumenfeld.
Cœur de ville – salle des Académiciens.
Entrée libre dans la limite des places
disponibles.
Vincennes t Mars 2010
31
SORTIR
MUSIQUE
Jazz
Le souffle de vie d’Ibrahim Maalouf
hez les musiciens, le groove est un
état indéfinissable de la musique,
un moment de grâce – une magie
unique, qu’Ibrahim Maalouf possède
à l’évidence. Car cet instrumentiste a
une particularité : la trompette à quart
de ton, inventée par son père, Nassim
Maalouf, ancien élève de Maurice André
au Conservatoire national supérieur de
musique et de danse de Paris. Cet instrument possède un quatrième piston
qui permet de jouer les makams (modes
musicaux arabes). Il en a fait sa marque
de fabrique en proposant un subtil
voyage entre ses origines orientales et
des tonalités rock, électro, jazz ou funk,
plus contemporaines.
Né à Beyrouth en 1980, Ibrahim
fait partie d’une famille talentueuse :
un père trompettiste, une mère pia-
C
niste, un grand-père journaliste, poète,
musicologue et un oncle illustre romancier. Exilé en France à cause de la guerre
civile, ce jeune virtuose donne son
premier concert à l’âge de neuf ans.
Diplômé des formations les plus réputées dans le domaine classique, il s’est
déjà vu décerner quinze prix internationaux. Depuis il n’a de cesse de multiplier les collaborations avec des artistes
francophones comme Mathieu Chedid, Thomas Fersen, Vincent Delerme,
Arthur H ou des pointures internationales tels que Sting, Elvis Costello ou
Sylvia Schwartz.
Sa musique s’enrichit de ces rencontres,
du croisement des styles. « À travers
ma musique, je parle beaucoup de
mon identité. Je ne me sens bien dans
aucune des deux langues, le français
Fado
Katia Guerreiro : le chant de l’âme
© Rui Ochoa
Chant de la nostalgie, de la tristesse, de l’amour inaccompli et de la douleur, le fado aurait
pu disparaitre avec son emblème, Amalia Rodrigues décédée en 1999. Mais l’apparition de
Katia Guerreiro dans cet univers lui redonne un nouveau souffle.
i Katia Guerreiro reconnaît bien sûr
sa filiation avec la reine du fado,
Amalia Rodrigues, la jeune femme a
su apporter à ce blues portugais son
propre style. Est-ce cette double vie de
femme médecin et d’artiste qui offre à
cette fadista une sensibilité à fleur de
peau ? « Je chante le fado pour guérir
les âmes, mais je reste médecin pour
S
32
Vincennes t Mars 2010
soigner les hommes », explique-t-elle.
À 18 ans, elle commence ses études
de médecine à la faculté de Lisbonne.
Élève studieuse, elle continue en parallèle à chanter et à faire de la musique.
Elle intègre même l’orchestre de l’école
de médecine. Et quand un soir, pour
célébrer son doctorat, elle chante pour
la première fois dans une maison de
fado, elle subjugue ses collègues et
le public présent. La nouvelle voix du
fado est née et Katia Guerreiro voit son
destin bouleversé. Elle est alors rapidement repérée par des producteurs et
enregistre quatre albums : Fado Maior
en 2001, Nas Maos do Fado en 2003 et
Tu To o Nada et Fado sortis en France
en 2008. La jeune femme, malgré les
nombreuses tournées internationales
© Denis Rouvre
Déraciné de ses terres d’origine, le Liban, Ibrahim Maalouf garde en héritage les musiques
de son pays et leur donne une couleur jazzy, un nouveau souffle de vie inspiré par la
musique contemporaine.
et l’arabe, alors qu’avec la trompette,
je n’ai aucune restriction. Je me sens
libre », explique le jeune homme, qui
se joue aujourd’hui des contradictions
entre les deux mondes qui ont nourri sa
culture, l’Orient et l’Occident. Il y a dans
sa musique ce doux mélange de rires et
de larmes, de nostalgie de l’exil et de
rage de vivre – une volonté de trouver sa
AN
voie entre deux chemins.
Vendredi 19 mars à 20 h 30 – Auditorium
Jean-Pierre-Miquel (Cœur de ville – 98, rue
de Fontenay). Location à la billetterie de
Cœur de ville (tél. : 01 43 98 68 87) et sur
vincennes.fr. Plein tarif : 20 €, tarif réduit :
14 €, divertissimo : 12 €.
(plus d’une centaine de concerts par
an), n’abandonne pas pour autant son
métier et trouve même le temps de se
spécialiser en ophtalmologie.
Débarrassée des clichés, de la tragédie surjouée, cette chanteuse, native
d’Afrique du Sud, élevée aux Açores,
captive. Tantôt elle chuchote une confidence, l’instant d’après elle crie sa douleur. Elle met à nu les sentiments et joue
avec une grâce et une fierté farouches
ce chant mélancolique. La belle a le fado
dans les veines. Reconnue pour sa voix
puissante, elle est aussi appréciée pour
ses textes choisis parmi les plus grands
poètes contemporains portugais tels
qu’Antonio Lobo Antunes. Un spectacle
bouleversant qui entraînera l’auditoire
sur toutes les gammes de l’émotion, du
AN
frisson aux larmes.
Samedi 13 mars à 20 h 30 – Auditorium
Jean-Pierre-Miquel (Cœur de ville – 98, rue
de Fontenay). Location à la billetterie de
Cœur de ville (tél. : 01 43 98 68 87) et sur
vincennes.fr. Plein tarif : 20 €, tarif réduit :
14 €, divertissimo : 12 €.
SORTIR
SORTIR
SORTIR
Découverte
Concert des orchestres
a pratique collective est au cœur
de la pédagogie du conservatoire et
fait partie de l’apprentissage du musicien : c’est aussi à travers elle que le
conservatoire élargit la culture musicale des élèves à des répertoires et des
styles divers. Le Concert des orchestres
proposé en avril par le conservatoire
municipal est pour les ensembles l’occasion de se produire en public et de
présenter le travail réalisé sur plusieurs
mois. Petit tour d’horizon de quelques
ensembles prévus au programme…
© P.-Y. Jan / Aurianne studio
L
t-PSDIFTUSFnd cycle
Composé d’instruments à cordes et
d’instruments à vent, il regroupe une
trentaine d’élèves de 2nd cycle sous la
direction de Laëtitia Trouvé. Apprendre
à suivre une direction musicale tout en
développant l’écoute et en utilisant au
mieux les moyens techniques pour servir la musique, tels sont les principaux
objectifs : le musicien d’orchestre doit
être capable de suivre le chef tout en
gardant son autonomie, et tout le travail réside donc dans la recherche de
cet équilibre. Au programme pour ce
concert : Edward Elgar et la musique
anglaise.
t-FOTFNCMFJOTUSVNFOUBM
Cet ensemble principalement composé d’instruments à cordes regroupe
12 élèves de fin de 2nd cycle. Le professeur, Laëtitia Trouvé, travaille surtout sur le développement de l’autonomie de chaque instrumentiste et sur
l’écoute attentive des autres musiciens
du groupe. L’ensemble, plutôt conçu
comme un orchestre de chambre,
devrait pouvoir jouer sans chef, et le
répertoire abordé est également plus
complexe techniquement. Pour ce
concert, l’ensemble jouera la Suite en
ré de J.-S. Bach.
t-BUFMJFS1BTTFSFMMFT
Cet atelier de pratique instrumentale, dirigé par Pierre Bluteau, est
tourné vers les musiques du monde
et les musiques improvisées. Deux
groupes de 4 à 6 instrumentistes travaillent chacun sur un répertoire, avec
quelques morceaux communs. Tout en
s’appuyant sur une connaissance de
l’instrument acquise au conservatoire,
ainsi que sur une base de solfège, le
but est la découverte de répertoires
non abordés en orchestre ou en formation de chambre : musique latinoaméricaine, celtique, d’Europe de
l’Est, jazz... Les pistes de travail sont
également différentes : intégration des
structures, rythmiques, harmonisation,
mémorisation, autonomie et initiation à
l’improvisation.
Mardi 16 mars à 20 h – auditorium JeanPierre-Miquel (Cœur de ville – 98, rue
de Fontenay). Entrée libre.
Heures musicales
Depuis une dizaine d’années, le conservatoire propose à ses élèves de se frotter
à la scène en se produisant devant le
public vincennois. Les heures musicales
sont l’occasion tout à la fois de découvrir
les jeunes talents et de soutenir ces
musiciens.
Deux rendez-vous sont prévus pour
mars : les jeudis 18 et 25 mars, à 19 h,
salle Berlioz du conservatoire.
Il est préférable de vérifier que l’Heure
musicale est bien confirmée auprès du
conservatoire, qui pourra aussi vous
renseigner sur le programme.
Informations au 01 43 98 68 68.
Atelier soundpainting
Inventé par le compositeur américain
Walter Thompson dans les années 1980,
le soundpainting est un langage grâce
auquel la composition prend forme sur le
moment, au fil des idées du soundpainter
et en interaction avec l’orchestre. Il n’est
pas nécessaire d’être musicien ni d’avoir
déjà pratiqué l’improvisation pour participer. L’apprentissage des signes de ce langage est à la portée de tous et la maîtrise
de seulement quelques-uns offre déjà de
belles possibilités. Christophe Mangou,
chef de l’ensemble Amalgammes, en résidence à Vincennes, animera le samedi
3 avril un nouvel atelier ouvert à tous ceux
qui souhaitent s’initier à ce langage.
Samedi 3 avril de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h
au conservatoire (salle Berlioz). Inscription
obligatoire jusqu’au 27 mars auprès de l’ensemble Amalgammes (amalgammes@gmail.
com) ou du conservatoire (tél. 01 43 98 68 68).
Tarifs : 20 € l’atelier de 3 heures, ou 25 €
la journée si adhésion à l’association « sans
dessus de sons » (adhésion annuelle 15 € +
1 atelier gratuit et le deuxième à 10 €), gratuit
pour les élèves et les professeurs du conservatoire (sur présentation d’un justificatif).
Concert-spectacle
L’ensemble de soundpainting Amalgammes, créé en 2005 par le chef d’orchestre Christophe Mangou, regroupe
des musiciens de formation classique,
jazzmen, comédiens et danseurs, et ses
créations sont toujours des moments
uniques et surprenants. Il propose
aux Vincennois un nouveau concertspectacle le vendredi 2 avril.
Vendredi 2 avril à 20 h 30 à l’auditorium
Jean-Pierre-Miquel. Coeur de ville – 98, rue
de Fontenay. Tarif : 12 €, 9 € tarif réduit, 6 €
adhérents de l’association Sans dessus de sons.
© Studio Plaire
Conservatoire
SORTIR
Vincennes t Mars 2010
33
SORTIR
MUSIQUE
Prima la Musica !
Mozart et Haydn : une grande soirée de musique pour orchestre
Ce printemps, Prima la Musica ! propose à trois semaines d’intervalle deux rendez-vous musicaux successifs d’exception.
Première soirée le 20 mars pour un concert avec orchestre au programme réjouissant !
ozart et Haydn sont au menu de
la soirée du 20 mars proposée
par Prima la Musica ! On sait que
Haydn, que tout le monde surnommait
Papa Haydn, n’eut pas d’enfant naturel
mais un fils spirituel : Wolfgang Amadeus Mozart, qu’il prit en affection
très jeune, à peine l’avait-il entendu
jouer du clavecin. Il s’en suivit entre
les deux hommes une réelle complicité : le vieux sage Haydn enseignant
le meilleur de ce qu’il savait au jeune
et turbulent Mozart qu’il considérait
comme le plus grand génie de tous
les temps. Il est donc toujours intéressant, dans un même concert, d’entendre des œuvres des deux compositeurs pour découvrir et comprendre ce
qui les rapprochait et pour constater
qu’un élève, parfois, peut surclasser
son maître.
Pour débuter les réjouissances, on
entendra la Symphonie concertante
pour instruments à vents de Mozart, une
œuvre assez rare mais une pure merveille mozartienne, avec tout ce qu’il
faut de force et d’entrain mais aussi de
tendresse et d’élégance, particulièrement dans le 2e mouvement.
Côté Haydn, le programme présente la
Symphonie n°100 dite militaire. La centième symphonie de Haydn nous rappelle
d’abord que ce diable d’homme en composa plus encore ! 104, pour être précis : un record en la matière ! Celle-ci fut
appelée Symphonie militaire car Haydn
Kaspar Zehnder
34
Vincennes t Mars 2010
© DR
M
L’orchestre OstinatO
introduit dans l’orchestre des instruments
qui rappellent la musique militaire de
l’époque avec triangle, cymbales et grosse
caisse. L’œuvre fut créée à Londres en
1794 et assura au compositeur la gloire et
de confortables revenus. Elle est irrésistible par la perfection de sa forme, qualité
première de Haydn, mais aussi par sa fraîcheur, son humour et son énergie, autres
marques de fabrique du compositeur.
Kaspar Zehnder
à la direction
Le programme permettra également à
l’auditoire de Cœur de ville de découvrir
la Symphonie pour 7 instruments à vent
du compositeur helvète Franck Martin.
La nationalité de ce dernier explique
sans doute pourquoi le chef invité par
l’orchestre OstinatO est Kaspar Zehnder,
le chef suisse dont le talent irradie ces
derniers temps un nombre croissant de
scènes en Europe. Zehnder est un cas un
peu à part dans la direction d’orchestre
car il dirige autant des programmes
audacieux et contemporains que le grand
répertoire lyrique à la Scala de Milan
ou symphonique à Prague, où il est chef
attitré de l’Orchestre philharmonique de
Prague. Kaspar Zehnder, en jeune homme
actif, a développé de multiples formes de
concerts “différents” où il explique les
œuvres, répond aux questions et initie le
jeune public. Il n’a pas non plus son pareil
pour mobiliser les jeunes interprètes : nul
doute qu’il sache trouver les mots pour
transcender les jeunes recrues de l’orchestre OstinatO.
Samedi 20 mars à 20 h 30 - Auditorium
J.-P.-Miquel (Cœur de ville - 98, rue de Fontenay). Orchestre OstinatO, direction Kaspar
Zehnder : Mozart, Symphonie concertante
pour vents K.297b ; Franck Martin, Concerto
pour 7 instruments à vent ; Haydn, Symphonie n°100 en Sol majeur «militaire».
Tarifs : 25 € (2e cat.) 39 € (1re cat.),
14 € (moins de 25 ans).
Réservation par téléphone au 01 43 98 68 33
ou sur place à la librairie Larghetto – 84, rue
Raymond-du-Temple, et sur internet :
www.primalamusica.fr.
Achetez une place,
venez à deux !
Pour chacun de ces concerts, aux
25 premiers lecteurs de Vincennes Info,
une place offerte pour une place achetée.
Offre valable exclusivement pour les réservations par téléphone au 01 43 98 68 33.
SORTIR
MUSIQUE
Prima la Musica !
En bref
Ana-Maria Bell en concert
pour le Lions club
Récital Mozart et Strauss
avec Magali Léger
nale. Découverte dans le rôle de Blondchen (L’Enlèvement au sérail de Mozart)
au festival d’Aix-en-Provence il y a sept
ans, après une Victoire de la musique
classique, Magali Léger parcourt depuis
toutes les grandes scènes lyriques du
monde entier. En ce moment même sur
la scène de l’Opéra-Comique, elle sera
en juin à l’opéra de Saint-Étienne et en
juillet sur la scène de l’Opéra national
de Lyon.
En attendant, pour ce récital unique,
Magali Léger est à Vincennes dans
l’écrin acoustique de l’auditorium Cœur
de ville qui s’annonce trop étroit pour
l’événement. Alors prévenez vite vos
amis et réservez sans tarder !
Jeudi 8 avril à 20 h 30 – Auditorium J.-P.Miquel (Cœur de ville – 98, rue de Fontenay).
Magali Léger, soprano, et Rémy Cardinale,
piano. Mozart : airs de concert et d’opéra ;
Lieder de Richard Strauss.
Tarifs : 21 € (2e cat.), 36 € (1re cat.), 14 €
(moins de 25 ans).
Réservation par téléphone au 01 43 98 68 33
ou sur place à la librairie Larghetto – 84, rue
Raymond-du-Temple, et sur internet :
www.primalamusica.fr.
© L. Birnbaum
aisons un rêve ! Imaginez que
Mozart et Richard Strauss, bien
que séparés par un siècle d’histoire, se
rencontrent et confrontent leur travail.
C’est ce que propose le récital programmé le 8 avril, qui montrera à quel
point ces deux compositeurs géniaux
affichent une fraternité exceptionnelle.
Pourquoi ? Comment ? Quelques pistes :
chacun, à son époque, comprit que la
profondeur des sentiments n’a pas besoin
d’être formulée avec gravité ; Mozart et
R. Strauss furent des maîtres de l’opéra
où, derrière l’aspect de la comédie, se
cachent des messages forts (par exemple
dans Cosi fan tutte pour Mozart et dans
Ariane auf Naxos pour R. Strauss). Les
deux furent aussi des maîtres absolus de
la mélodie, amoureux qu’ils furent des
belles voix (et des chanteuses !) : pensez
à ces airs des Noces de Figaro ou du Chevalier à la rose. Et les deux compositeurs
furent transcendés dans leur travail par
une association à un librettiste génial :
Da Ponte pour Mozart, Hofmannsthal
pour Strauss.
Plus schématiquement, on pourrait
même oser dire qu’entre Mozart et
Richard Strauss, toute la musique germanique produit des œuvres dramatiques et graves quand eux ont choisi
le registre du sourire et de la légèreté,
lequel n’enlève rien à la profondeur des
sentiments. Alors, un récital qui réunit
des œuvres chantées de Mozart et de
Richard Strauss, c’est la garantie absolue d’une soirée heureuse et l’assurance
d’un bain de jouvence musicale.
Pour un tel moment de grâce, il fallait
trouver LA voix. Ce sera celle de la délicieuse Magali Léger, la soprano française qui s’impose désormais dans le
monde entier. Magali Léger nous a fait
l’amitié d’accepter l’invitation de Prima
la Musica ! et de ‘monter’ ce programme
exceptionnel juste pour ce récital, en
complicité avec le pianiste Rémy Cardi-
F
Magali Léger
Ana-Maria Bell, chanteuse, violoniste et artiste
éclectique, interprétera des chansons de son
dernier album Allons faire un tour à la banque
ainsi que des nouveaux titres lors du concert
qu’elle donnera dimanche 7 mars. L’ensemble
de la recette sera reversé en faveur des
œuvres sociales du Lions club de Vincennes.
Dimanche 7 mars à 16 h – auditorium JeanPierre-Miquel. Tarif : 12 € – Gratuit pour les moins
de 12 ans. Renseignements et réservations :
06 30 57 26 51 ou arthemus.concerts@free.fr.
Extraits sonores sur www.myspace.com/
anamariabell.
Soirée des Rêves
L’association Rêves, qui réalise les rêves des
enfants malades, propose aux Vincennois
de découvrir sa Soirée des rêves le samedi
13 mars à 20 h 30 au centre culturel G.-Pompidou. Au programme : côté musique Gospel
colors, Armelle Yons, Marc Fichel, ainsi que le
magicien Fabrice Haudecoeur et Marc Choquet !
Prix des places : Adultes : 15 €/Enfants -12 ans :
8 €. Vente de places : librairie Millepages
91, rue de Fontenay – tél. : 01 43 28 04 15.
Délégation Rêves 94 : 06 85 32 00 71.
Les élèves de Berlioz
en Cœur de ville
La Cité
scolaire
H.-Berlioz
sera samedi
3 avril à
19 h 30 sur
la scène de
l’auditorium
Jean-PierreMiquel, pour présenter les nouvelles créations
de ses ateliers musicaux : en première partie,
l’atelier de pratique musicale innove avec un nouveau partenariat autour de la chanson française
(thèmes instrumentaux et textes entièrement
créés par les élèves sous la direction conjointe
de Stéphane Mellino, ex-Négresses Vertes, et de
Jean-Philippe Baldassari, professeur d’éducation
musicale et responsable des ateliers musicaux à
Berlioz). L’ensemble instrumental des musiques
actuelles (EIMA) du lycée présentera ensuite une
« odyssée sonore » entre pop rock et musiques
d’ensemble alliant classique et jazz contemporain.
Entrée libre dès 19 h 15.
Vincennes t Mars 2010
35
SORTIR
SORTIR
Rencontre
Conférences
Le samedi 3 avril à 16 h 30, la médiathèque
de Vincennes reçoit l’éditrice Viviane Hamy.
L’occasion de fêter les 20 ans de cette maison d’édition parisienne et de redécouvrir les œuvres de Léon Werth.
ditrice indépendante depuis
1990, Viviane Hamy sort une
douzaine de titres par an.
Elle a fait le pari de publier
des auteurs peu connus et de
les accompagner au fil des
ans sur le chemin de l’écriture. Sans grand renfort de
publicité, mais grâce à cette relation
forte qu’elle noue avec chaque auteur et
chaque manuscrit, elle a ainsi sorti de
l’ombre de magnifiques plumes comme
Fred Vargas, François Vallejo et Dominique Sylvain. La rencontre proposée à
la médiathèque de Vincennes permettra
de découvrir entre autre les coulisses
de cette petite maison d’édition où la
passion prime.
Car si Viviane Hamy apprécie les auteurs
contemporains, elle s’attache également
à faire revivre les auteurs du passé
comme Léon Werth dont elle réédite cette
année les œuvres. Saint-Exupéry avait
dédié son Petit Prince au petit garçon
qu’il avait su rester et à l’amitié qui les
liait. Ce romancier et essayiste décédé
en 1955 était resté jusqu’ici dans l’oubli. Grâce à cette réédition, on découvre
un auteur à la plume inclassable. Libertaire, antimilitariste, voyageur, poète,
journaliste, Léon Werth a raté de peu le
Goncourt en 1913 avec Maison Blanche.
Son journal, Déposition, publié en 1946,
un témoignage poignant sur la France de
Vichy, sera d’ailleurs adapté sous le titre
Mon cœur caresse un espoir par Valérie Antonijevich au théâtre de l’Épée en
Bois, à la Cartoucherie, du 30 mars au
AN
25 avril.
Samedi 3 avril à 16 h 30 – salle du Pôle
documentaire du Conservatoire (Cœur de
ville – 98, rue de Fontenay). Entrée libre.
É
36
Vincennes t Mars 2010
SORTIR
Au cœur des savoirs
Les conférences Au Cœur des savoirs poursuivent leur exploration des
chemins de la connaissance, avec deux nouveau rendez-vous des cycles
Géopolitique et Art contemporain.
Le terrorisme et la violence
Jeudi 11 mars à 14 h 30
Auditorium Jean-Pierre-Miquel
Organisé en partenariat avec le Centre d’études
et de recherches internationales (CERI), le cycle
Géopolitique aborde quelques grandes problématiques du monde contemporain afin d’élargir
la perspective des enjeux internationaux.
Jeudi 11 mars, la deuxième conférence
du cycle sera consacrée par Luis Martinez, directeur de recherche FNSP, au
terrorisme et à la violence. Le processus
du passage à l’acte violent – à l’attentatsuicide par exemple – s’inscrit dans un
contexte qu’il faut pouvoir comprendre
en interrogeant les structures sociales
et organisationnelles : le basculement
dans la violence n’est pas simplement le
produit d’une frustration ou d’un symptôme psychologique ; l’attentat-suicide,
par exemple, est un véritable instrument
de guerre ; il a un sens, répond à une
logique, et s’inscrit dans une finalité : un
territoire à libérer, une communauté à
reconquérir…
L’art du voyage,
l’artiste explorateur
Jeudi 1er avril à 14 h 30
Salle des Académiciens
Le cycle Art contemporain, organisé en
partenariat avec le musée d’art contemporain du Val-de-Marne (MAC/VAL), aborde
quelques-unes des grandes thématiques
de l’art contemporain. Jeudi 1er avril, Pierre
Ryngaert, écrivain, historien de l’art, artisteperformer, abordera L’art du voyage, l’artiste
explorateur.
L’art est un voyage, presque nécessairement. Un voyage en chambre, un exil
douloureux, un road movie, une forme
de l’errance ou de la promenade…
À travers les œuvres de plusieurs
artistes, dont Cécile Paris, Sarkis, Melik
Ohanian, Tixador, Poincheval, et peutêtre quelques maîtres plus anciens, ce
rendez-vous propose une découverte
de ce que raconte cette thématique du
voyage dans sa dimension poétique,
idéologique, plastique.
Renseignements au 01 43 98 67 71. Plein tarif : 5 € – tarif réduit (jeunes de 18 à 25 ans) :
2 €. Gratuité pour les moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA,
titulaires d’une carte d’invalidité ou d’une carte Améthyste, personnes non imposables
sur présentation d’un justificatif.
Connaissance du monde
Thaïlande : l’appel de la jungle
La Thaïlande que raconte Blaise Droz
est fondamentalement différente de
celle des cartes postales. À l’écart des
circuits touristiques, l’ancien Siam
est aussi le pays de la jungle vierge et
rebelle où vivent des éléphants sans
chaînes ni cornac, mais aussi des gibbons, le crocodile du Siam, des chauvessouris… C’est le prochain voyage
dépaysant proposé dans le cadre des
conférences Connaissances du monde à
l’espace Daniel-Sorano, le 15 mars.
Espace Daniel-Sorano (16, rue CharlesPathé). Lundi 15 mars à 14 h, 17 h, 20 h.
Plein tarif : 8 € / réduit : 7 €.
© DR
L’éditrice Viviane
Hamy, l’invitée de
la médiathèque
SORTIR
Expositions
Dessins et design à Sorano
Du 8 au 28 mars,
l’espace
DanielSorano accueille les
expositions de deux
artistes : les dessins (PAO) de Yuri
Chirkovsky, et les
œuvres
d’Evgenia
Miro, dont les thèmes
de prédilection sont
Evgenia Miro pour Hermès
les symboles et les
ornements du monde. « Remontant à la
nuit des temps, chaque symbole est un
signe secret qui codifie une croyance
religieuse ou une représentation de l’univers. L’attirance des symboles est irrésistible car on aspire toujours à déchiffrer la
sagesse de leurs sens et à l’utiliser pour
enrichir et protéger son propre univers »,
explique l’artiste…
Espace Daniel-Sorano – 16, rue CharlesPathé. Du lundi au samedi de 9 h à 22 h.
Arts en vie chez Artedomus
Du 13 au 31
mars, la galerie
vincennoise Artedomus accueille
les œuvres de
Marie Le Coz.
Jeune artiste
aux talents multiples, Marie Le
Coz emmène
les spectateurs
dans un univers
mystérieux,
drôle et parfois inquiétant. Son travail s’inspire des différents
«masques» utilisés par les artistes pour
nous toucher. Pastels, peintures sur
papiers, ses techniques sont parfaitement maitrisées. Le geste est structuré,
net. Une exposition qui ne laisse pas
indifférent…
Artedomus – 74, rue de Montreuil. Tél. :
01 43 28 75 60. Ouvert du lundi au samedi
de 9h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h sauf les
lundi matin, mardi matin et mercredi aprèsmidi. Contact : atelierartedomus@free.fr.
www.atelier-artedomus.com.
SORTIR
SORTIR
Harald Wolff à la galerie
toutes latitudes
Du
12
au
28 mars, la
galerie toutes
latitudes expose
le travail du
peintre Harald
Wolff. Né a Berlin, où il a étudié à l’école
des Beaux-Arts, il a séjourné à Florence,
et travaille et vit aujourd’hui à Montreuil.
Il expose principalement en France, en
Allemagne, en Hollande. « On reconnaît
sans confusion possible la recherche
artistique de Harald Wolff : il mélange et
associe en un léger badinage silhouettes
diffuses, gestiques des lignes chromatiques et violence des dessins. », écrit à
son sujet Peter H. Schiller. « Il y a de la
magie dans sa pratique de la création de
connexions artificielles… »
Galerie toutes latitudes –
38, av. Franklin-Roosevelt. Tél. : 01 58 64 09 73.
Du jeudi au dimanche de 15h à 19h.
Vernissage le 11 mars à partir de 18 h.
Girls in Town à la Boutique
d’Artempion
Du 11 au 31 mars,
la Boutique d’Artempion propose
aux visiteurs un
parcours urbain
où la femme est
au cœur de la ville.
Vampirella, de David Law Au programme, les
photographies de mannequins de vitrines
de David Law, les sculptures en collage de
Michael Couvreur ainsi que les peintures/
collages et les Brand Babes de F2B. À
noter : The Arkitekts, groupe de Rock Pop,
qui réunit David Law (guitare/chant), Vortex (batterie), Tom Bass (basse/claviers)
et Guillaume (guitare), fera découvrir au
public lors d’une cession électrique à la
galerie son nouvel album, Coming in the
silence, samedi 20 mars de 16 h à 18 h.
La Boutique d’Artempion – 10, rue RobertGiraudineau. Tél. : 01 43 74 20 97.
Blog : laboutiquedartempion.hautetfort.com.
Vernissage de Girls in Town le 11 mars
de 18 h à 21 h.
SORTIR
En bref
Des rockers vincennois
au Trabendo
Un jeune groupe de rock vincennois, The
Scallops, participe depuis septembre dernier au festival Fallenfest. Il participera le
samedi 20 mars à 20 h 30 à la demi-finale
Rock/métal de ce festival francilien, qui
aura lieu à Paris, au Trabendo (parc
de la Villette – 211, av. Jean-Jaurès),
Sur internet : www.myspace.com/thescallops et www.fallenfest.fr
L’Aquarium fait son cinéma
Du 10 mars au 25 avril, le Théâtre de
l’Aquarium, à la Cartoucherie, propose,
dans une mise en scène d’Antoine Caubet, Le Partage de midi de Paul Claudel.
Autour du spectacle, le théâtre propose
plusieurs rendez-vous, et notamment
une projection du film Lady Chatterley,
de Pascale Ferran, suivie d’une rencontre
avec Antoine Caubet, programmée le jeudi
8 avril à 21 h au cinéma Le Vincennes
(30, avenue de Paris).
Informations programme au Vincennes :
08 92 68 75 11. Le Partage de midi :
du mercredi au vendredi à 20 h 30, le
samedi à 16 h et à 20 h 30, le dimanche
à 16 h. Plein tarif 20 €, réservations
au 01 43 74 99 61.
Spectacle folklorique
© Studio Plaire
SORTIR
L’amicale de la communauté portugaise
de Vincennes propose un spectacle
intitulé Folk’Vincennes le dimanche 14
mars à partir de 14 h 30 au centre culturel
G.-Pompidou. Au programme, des groupe
portugais (du Ribatejo, d’Alta Estremadura,
de Beira Alta et Baixo Minho) mais aussi du
Maghreb (danse orientale) et d’Auvergne.
Contact : 01 48 08 08 36 –
06 09 01 46 27 – acpv.unblog.fr
Vincennes t Mars 2010
37
Dans un cadre chaleureux et familial,
venez découvrir nos meubles d’exception
notre sélection de canapés et nos nombreux objets de décoration
Espace literie
au 2e étage
TRECA
X Fabrication française artisanale
X 300 m2 d’exposition
X Notre premier souci est d’être à votre écoute et de vous satisfaire
Meubles Lajouane – 30, rue de Montreuil à Vincennes
Tél. : 01 43 28 20 15 – berenge@wanadoo.fr
OUVERT DU MARDI AU
SAMEDI DE 10 H À 19 H
SORTIR
Mercredi 3 mars
Croqu’histoires. Médiathèque à 11 h
Jeudi 4 mars
Journée d’animations par les Amis de Diderot
Place Diderot
Samedi 6 mars
t5PVSOPJEFGPPU¹WPMVUJPO
Stade Léo-Lagrange à 18 h
t-FTTBNFEJTEVEPDVNFOUBJSF)BOOBI
Arendt. Cœur de ville à 16 h 30
Dimanche 7 mars
Concert annuel du Lions club : Ana-Maria Bell
Auditorium Jean-Pierre-Miquel à 16 h
Du 8 au 13 mars
Exposition : Projet de ville Diderot
Place Diderot
Du 8 au 28 mars
Expositions : Yuri Chirkovsky et Evgenia Miro
Espace Daniel-Sorano
Mercredi 10 mars
Exposition : espaces apaisés rue Crébillon
et rue de la Liberté / avenue de Vorges
Cœur de ville à partir de 18 h 30
Du 10 mars au 18 avril
Théâtre : Les Indifférents
Espace Daniel-Sorano
Jeudi 11 mars
t&YQPTJUJPOFTQBDFBQBJT¹%PNBJOFEV#PJT
Salle du Domaine du Bois à partir de 18 h 30
t$POG¹SFODF"VD”VSEFTTBWPJST
Auditorium Jean-Pierre-Miquel à 14 h 30
t$POG¹SFODFJOUFSBDUJWFQBS-B$POG¹SFODF
au village. Maison des associations
de 18 h 30 à 20 h
Du 11 au 31 mars
Exposition : Girls in town. La Boutique
d’Artempion (10, rue R.-Giraudineau)
Du 12 au 28 mars
Exposition : H. Wolff
Galerie toutes latitudes
(38, av. Franklin-Roosevelt)
Samedi 13 mars
t1PJOUJOGP¹OFSHJF
Cœur de ville de 10 h à 13 h
t7JEFHSFOJFSTEFM"$7&
Place Jean-Spire-Lemaître, toute la journée
t$POG¹SFODFEFMB(VJSMBOEF
Salle André-Costes à 15 h
t$PODFSU,BUJB(VFSSFJSP
Auditorium J.-P.-Miquel à 20 h 30
t$PODFSUTQFDUBDMFEFMBTTPDJBUJPO3ºWFT
Centre culturel G.-Pompidou à 20 h 30
t.BUDIEFWPMMFZ$FOUSF(1PNQJEPVµI
Du 13 au 31 mars
Exposition : Arts en vie
Galerie Artedomus (74, rue de Montreuil)
Dimanche 14 mars
tMFDUJPOTS¹HJPOBMFTer tour)
t4QFDUBDMF'PML7JODFOOFT
Centre culturel G.-Pompidou à 14 h 30
t.BUDIEFWPMMFZ$FOUSF(1PNQJEPVµI
t$PODPVSTEFTBVUEPCTUBDMFT$MVC1POBN
Carrière Bayard
Lundi 15 mars
Connaissance du monde
Espace Daniel-Sorano à 14 h, 17 h, 20 h
Mardi 16 mars
t-FT5PJMFTEVNBSEJOrdet
Espace Daniel-Sorano à 19 h
t$PODFSUEFTPSDIFTUSFTEV$POTFSWBUPJSF
Auditorium J.-P.-Miquel à 20 h
Jeudi 18 mars
Heure musicale du Conservatoire
Salle Berlioz (Cœur de ville) à 19 h
Vendredi 19 mars
Concert : Ibrahim Maalouf
Auditorium J.-P.-Miquel à 20 h 30
Samedi 20 mars
t.BUDIEFWPMMFZ$FOUSF(1PNQJEPVµI
t"TTPDJBUJPOEFTSJWFSBJOTEV3&3"
assemblée générale
Maison des associations à 15 h
tPrima la Musica ! : Mozart et Haydn
Auditorium J.-P.-Miquel à 20 h 30
Du 20 au 27 mars
Semaine de la petite enfance :
Allez les p’tits, à la ferme !
En divers lieux tout au long
de la semaine
Dimanche 21 mars
tMFDUJPOTS¹HJPOBMFTe tour)
t$PODPVSTDPNQMFUE¹RVJUBUJPO$MVC1POBN
Carrière Bayard
t$POG¹SFODFBVEJPWJTVFMMFEF-B$POG¹SFODF
au village. Maison des associations à 14 h 30
Du 22 mars au 24 avril
Exposition photographique : L’École d’art
au village, par Trinity. Place Pierre-Sémard
Du 23 au 25 mars
Exposition consacrée à l’Éthiopie
Hôtel de ville
Jeudi 25 mars
Heure musicale du Conservatoire
Salle Berlioz (Cœur de ville) à 19 h
Vendredi 26 mars
Journée du droit
Hôtel de ville de 13 h 30 à 18 h
Samedi 27 mars
t'PSVNEJOGPSNBUJPOTVSMFTT¹KPVSTE¹U¹
Hôtel de ville de 14 h à 17 h
5:57:39
SEMA
SEMAINE
S
AINE DE LA
A
PETITE ENF
ENFANCE
AN
EXPOS
EXPOS
EXP
SIT
IT
ITIONS
TION
ONS P SPET
5ES
TE5IE
T
ES
5IE(S
(S P P(O 5E
#(S
S
Pour les
0 a 6 ans
design : www.point-cardinal.fr
À noter
sur votre agenda…
AGENDA
du 20 au 27
mars 2010
t$POG¹SFODFEFT"NJTEF7JODFOOFT
Maison des associations à 15 h
t'PJSFBVYW¹MPTEFMB1&&1
Place de l’Église
t.BUDIEFWPMMFZ$FOUSF(1PNQJEPVµI
t1SJYEV#PJTEF7JODFOOFT
Hippodrome de Paris-Vincennes
Samedi 27 et dimanche 28 mars
Brocante de Lacomidi
Centre-ville, toute la journée
Dimanche 28 mars
t1POZ(BNFT$BSSJ¼SF#BZBSE
t.BUDIEFWPMMFZ$FOUSF(1PNQJEPVµI
Mardi 30 mars
Danse : Correspondances
Auditorium J.-P.-Miquel à 20 h 30
Mercredi 31 mars
Conférence-débat de Rencontres
démocrates. Maison des associations
à 20 h 30
Jeudi 1er avril
Conférence Au cœur des savoirs
Salle des Académiciens (Cœur de ville)
à 14 h 30
Vendredi 2 avril
Concert-spectacle de Soundpainting
Auditorium J.-P.-Miquel à 20 h 30
Samedi 3 avril
t3FODPOUSFBWFD7JWJBOF)BNZ
Cœur de ville à 16 h 30
t$PODFSUEFT¹M¼WFTEVMZD¹F)#FSMJP[
Auditorium J.-P.-Miquel à 19 h 30
Du 3 au 24 avril
Exposition photographique : Gondar, par Trinity
Cœur de ville
Du 5 au 11 avril
Semaine de l’Afrique en marche
En divers lieux de la ville tout
au long de la semaine
Mercredi 7 avril
Croqu’histoires
Médiathèque à 11 h
Jeudi 8 avril
t$POG¹SFODFTFOJPSTMFEJBC¼UF
Salle Robert-Louis à 14 h 30
t$POG¹SFODFJOUFSBDUJWFQBS-B$POG¹SFODF
au village. Maison des associations
de 18 h 30 à 20 h
t1SJNBMB.VTJDBS¹DJUBM.P[BSUFU4USBVTT
Auditorium J.-P.-Miquel à 20 h 30
Samedi 10 avril
Concert : Salif Keita
Centre Georges-Pompidou à 20 h 30
Vincennes t Mars 2010
39
SPORTS
SPORTS
Athlétisme
Le dimanche 31 janvier, les judokas de la
Société vincennoise de lutte et de judo se
sont particulièrement illustrés lors du championnat de ligue du Val-de-Marne de judo.
Gaétan Meurand (cadet -90 kg), Tugdual
Levasseur (junior -81 kg) et Dounia Messadi
(cadette) ont tous décroché la première
place de leur catégorie. Baptiste Lafortune
(junior -55kg) n’a pas démérité non plus
puisqu’il a obtenu la médaille d’argent.
Bravo à tous ces valeureux sportifs !
Un grand millésime pour
les Foulées de Vincennes
La huitième édition des Foulées de Vincennes a rencontré un nouveau grand succès populaire, avec pas moins de 4 000 coureurs engagés sur l’épreuve phare de la journée.
© Maxime Dupin
Judo
Le Vincennes volley club dispute différents matches à domicile ce mois-ci,
au centre sportif Georges-Pompidou :
t/BUJPOBMFTFOJPSTG¹NJOJOFT4'
Huitièmes du championnat à l’issue de la
18e journée, les joueuses vincennoises attendent vos encouragements à l’occasion
de leurs prochains matches contre
La Rochelle et Quimper, respectivement
9e et 5e à l’heure où nous écrivons ces
lignes : samedi 13 mars à 20 h, Vincennes – La Rochelle et samedi 27 mars
à 20 h, Vincennes – Quimper
t/BUJPOBMFTFOJPSTNBTDVMJOT4.
Dimanche 14 mars à 14 h :
Vincennes – Gagny Raincy
Dimanche 28 mars à 14 h :
Vincennes – Yutz Thionville
t3¹HJPOBMFTFOJPSTNBTDVMJOT4.
Samedi 20 mars à 20 h :
Vincennes 2 – Paris VC
Équitation
Le club Bayard organise plusieurs événements durant le mois de mars :
tNBSTDPODPVSTEFTBVUEPCTUBDMFT
club Ponam ;
tNBSTDPODPVSTDPNQMFUE¹RVJUBtion club Ponam ;
tNBST1POZHBNFTUPVUFTDBU¹HPSJFT
Contact : 01 43 28 35 26 - www.clubbayard.com - infos@clubbayard.com.
40
Vincennes t Mars 2010
© Studio Plaire
Volley-ball
À
l’heure où de nombreux Vincennois étaient encore dans les bras
de Morphée, une agitation particulière
régnait sur la place du Général-Leclerc,
dimanche 7 février. Pas de grasse matinée pour les participants aux 8es Foulées de Vincennes mais plutôt un réveil
musculaire de circonstance avant de
s’élancer sur la boucle de 5 km. Au son
des bandas, le parcours tracé dans la
commune et le bois a réuni dès le 5 km
les coureurs, parmi lesquels de nombreux Vincennois, et notamment des
élus, comme le maire Laurent Lafon et
Bruno Camelot, adjoint au maire chargé
de sports. Place ensuite aux enfants,
qui s’élançaient quant à eux sur deux
parcours adaptés à leur âge (800 m et
2 km), encadrés par les pompiers de
Paris.
Puis, pour l’épreuve reine de la journée,
le 10 kilomètres, qualificatif pour le
championnat de France, une foule compacte s’est dirigée après l’entraînement
fitness de rigueur vers les lignes de
départ : avec près de 4 000 participants
(le plus de coureurs à l’échelle hexagonale pour un 10 km !), les deux allées du
cours Marigny avaient été réquisitionnées pour permettre à tous les concurrents de s’élancer simultanément.
© Studio Plaire
En bref
Performance et plaisir
En tête de course, Vincent Rousseau
couvrait la distance en à peine plus
d’une demi-heure, avec près d’une
minute et demie d’avance sur son dauphin. « Ce parcours très plat est exceptionnel. Il favorise les performances et
est tout à fait digne d’un championnat
de France » notait le pensionnaire de
l’Endurance 72.
Derrière, chacun allait à son rythme, le
dernier franchissant la ligne d’arrivée
en 1 h 22’, avant de déguster un vin
chaud bien mérité. Les nombreux coureurs du 10 km ont partagé le parcours
avec Stéphane Diagana, triple champion du monde du 400 m haies, venu
participer aux Foulées en toute discrétion. À noter également la présence de
Jean Galfione, champion olympique de
saut à la perche en 1996, venu accompagner son amie, Louise, qui participait au 10 km. « Tout s’est déroulé de
manière idéale : c’est une réelle récompense pour les 120 bénévoles qui ont
participé à la réussite de l’événement,
et je tiens également à saluer le travail
des services municipaux », concluait
Michel Orchilles, président de Sport
passion Vincennes et organisateur de
MD
l’événement.
ASSOCIATIONS
Conférences
En bref
La Conférence au village
Les Amis de Vincennes
Plusieurs rendez-vous en mars pour La Conférence au village :
La Société des amis de Vincennes propose
une conférence samedi 27 mars : Nicolas
Courtin, docteur en histoire de l’art,
passionné d’histoire de Paris et grand
spécialiste du XVIIe siècle, évoquera « Les
hôtels parisiens au XVIIe siècle : décor et
ameublement de la vie quotidienne »
Samedi 27 mars à 15 h – Maison des
associations (41/43, rue Raymond-duTemple). Entrée gratuite pour les adhérents
(se munir de la carte) et 5 € pour les nonadhérents. Renseignements au 01 48 08
04 53 et sur amisdevincennes.site.voila.fr
sjeudi 11 mars de 18 h 30 à 20 h, conférence interactive par Dominique Houret
sur le thème de la météo : explication de l’origine à nos jours de cette science qui se
perfectionne de jour en jour.
Salle n°3 (Maison des associations) – Accueil à partir de 18 h 15 – 5 €.
sdimanche 21 mars, conférence audiovisuelle par Anne-Marie Terel sur Constantinople, de Sainte-Sophie à Saint-Sauveur-in-Chora. En 330, l’Empereur romain
Constantin décidait de transférer sa capitale à Byzance, devenue alors Constantinople pour onze siècles…
Salle Paul Rumeau (Maison des associations) Accueil à partir de 14 h 30 – 12 €.
svendredi 26 mars, visite de Neuilly : maison de la famille des Orléans avec un
guide des Monuments historiques, la ville résidentielle d’aujourd’hui, les vestiges du
parc et du château de Louis-Philippe, l’île de la Grande-Jatte...
Rendez-vous devant l’église Saint-Jean-Baptiste de Neuilly (158, avenue du Gal-de-Gaulle).
Visite à 14 h 30 – Inscription préalable avant le 12 mars – tarif : 12 € (par chèque
à la Conférence au Village – BP 123 – 94304 Vincennes cedex).
sjeudi 1er avril, visite « chez ma Tante » au crédit municipal – matinée conférence avec
Marie-Laure Delcros : comment faire de bonnes affaires, visite de l’exposition préalable
à la vente, petit déjeuner conférence, découverte de l’univers des prêts sur gage.
Rendez-vous devant le restaurant le Dôme du Marais (53 bis, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris) – début de la visite à 8 h 50. Inscription préalable avant le 20 mars – tarif : 39 €
(par chèque à la Conférence au village)
sjeudi 8 avril, conférence interactive par Dominique Houret sur le thème de l’eau :
venez parler en public de ce sujet, avec comme toujours le quiz et un cadeau !
Salle n°3 (Maison des associations) – Accueil à partir de 18 h 15 – 5 €.
Rencontres démocrates
Les nanotechnologies, science appliquée
de l’infiniment petit, sont aujourd’hui au
cœur d’une révolution dans de nombreux
secteurs (cosmétique, textile, traitements
médicaux, automobile, alimentation…),
et pourtant celle-ci est silencieuse : des
débats difficiles quant aux impacts, une
faible compréhension des enjeux par le
citoyen, des forces puissantes qui s’affrontent dans un théâtre d’ombres. Comment
réguler les conséquences de cette rupture
technologique qui interroge les valeurs de
l’humanité sur la nature du progrès scientifique, l’intégrité du corps humain et le
dialogue scientifique/expert/citoyen ? Face
à ces questions, Claude Saunier, ancien
sénateur, ancien vice-président de l’office
parlementaire d’évaluation des choix technologiques et scientifiques, proposera,
mercredi 31 mars, des clés de lecture et
un éclairage sur les éléments de régulation envisageables.
Mercredi 31 mars à 20 h 30 – Maison
des associations (salle Paul-Rumeau).
Entrée libre. Renseignements :
André Thiéblemont 01 43 65 17 10 –
Gregory Azoulay 06 26 86 01 57 –
www.rencontresdemocrates.com
Bénévolat
© Studio Plaire
Festival America
Le Festival America, dont la 5e édition aura lieu du 24 au 26 septembre, continue à rechercher des bénévoles pour l’accueil du
public et des auteurs. Les personnes parlant anglais ou espagnol
couramment pourront notamment servir ponctuellement de guides.
Contact : Micheline Rondou – rondou@yahoo.com
La Guirlande
La Guirlande, association pour la mise en
valeur du patrimoine historique, littéraire et
artistique, propose le samedi 13 mars à 15 h,
salle André-Costes (47, avenue du Château),
une conférence donnée par Gabrielle Saucias,
conférencière nationale, autour du thème Une
grande œuvre de George Sand : Consuelo.
Textes lus par Mireille Pédaugé. Tarif : entrée
libre pour les adhérents et 5 € pour les nonadhérents. Informations : 01 48 57 30 22.
ACAT
L’équipe ACAT (Action des chrétiens pour
l’abolition de la torture) de Vincennes –
Fontenay-sous-Bois organise une conférence
le vendredi 19 mars autour de Roch-Étienne
Migliorino, auteur du livre Infirmier en milieu
carcéral et diacre de la Mission de France.
Vendredi 19 mars à 20 h 30 –
Crypte Xavier Vogler – Église Notre-Dame.
82, rue Raymond-du-Temple.
Vibrations positives café
Récemment créée à Vincennes,
l’association Vibrations positives café
propose un concept innovant de café pour
toute la famille : une alternative à l’inaction,
à l’ennui, à la rue, à la routine. L’occasion
de faire des pauses « gourmandise », de
nouvelles connaissances, des fêtes pour
les anniversaires, des débats à thèmes,
et, pour les parents, de recueillir des
informations, de partager ses expériences,
ses tracas. Un réel droit d’expression, une
méthode éducative poétique, pour un café
« sans alcool et sans cigarette » !
Pour plus d’informations :
vibrations-positives-cafe@orange.fr
Vincennes t Mars 2010
41
ASSOCIATIONS
Mémoire
L’association Leop’Art propose plusieurs
rendez-vous à noter dès maintenant :
tVOFFYQPTJUJPOEFQIPUPTµQBSUJSEV
1er avril sur son voyage au Bénin, à l’Office de tourisme (11, avenue de Nogent).
Vernissage le samedi 3 avril à 14 h ;
tEVBVBWSJMEFTBOJNBUJPOT
africaines gratuites à la Maison des
associations : initiation à la danse
africaine (adultes le mardi 6 de 20 h à
21 h, enfants de 8 à 11 ans le mercredi
7 de 18 h à 19 h, adolescents le jeudi
8 de 19 h à 20 h, enfants de 5 à 7 ans le
samedi 10 de 10 h 30 à 11 h 15), et, le
dimanche 11 avril, une journée dansante
gratuite. Au programme : soukouss,
kuduro, samba, bachata, salsa, rumba,
ragga dance hall, danses traditionnelles
d’Afrique, des Antilles, du Brésil, de la
Réunion… Seule condition : adhérer à
l’association Léop’Art (15 € pour l’année) ; petite restauration payante.
Réservations : 06 70 11 66 09 ou danseleopart@yahoo.fr.
Auto-shiatsu
L’association Shiatsu & Énergie propose,
dimanche 7 mars de 12 h à 14 h à
l’espace Sorano, un stage ouvert à tous :
auto-massage Shiatsu ou comment apprendre à se faire du bien, apprendre à se
détendre, à être à l’écoute de son corps.
Renseignements : Michèle Cataldi
06 98 52 44 18 – shiatsuenergie.com
Graine de massage
L’association Graine de massage, formée
et certifiée par l’Association française de
massage pour bébé et par le réseau Peau
à peau, propose régulièrement ses stages
à l’espace Daniel-Sorano, pour apprendre
à masser son bébé (selon les techniques
de massages indiennes, suédoises, la réflexologie plantaire et une base de yoga) et
à porter son bébé (tour de monde du portage, différents nouages de l’écharpe…).
Prochains stages de massage et de
portage les 27 mars et 29 mai (de 14 h à
17 h). Inscriptions et informations complémentaires : 01 60 75 50 70 – www.
grainedemassage.fr – Tarif : 50 € (huile
de massage comprise et écharpe
de portage fournie).
Vincennes t Mars 2010
La FNACA ravive la flamme
de l’Arc de triomphe
La FNACA (Fédération Nationale des
Anciens Combattants en Algérie, Maroc
et Tunisie) du Val-de-Marne a ranimé
la Flamme sacrée située sous l’Arc de
Triomphe, comme chaque année le dernier lundi de janvier, à l’initiative du comité
de Vincennes-Saint-Mandé. Le président
d’honneur du comité de la Flamme sacrée,
le général Combette, Gérard Lamoine,
directeur de l’Office départemental des
anciens combattants du Val-de-Marne, Didier Mireur, adjoint au maire de Vincennes
chargé des affaires patriotiques, Pascale Trimbach, conseillère municipale déléguée de
Saint-Mandé, accompagnaient le président du comité de Vincennes-Saint-Mandé, Christian
Alcouffe, en présence d’une centaine de personnes, de 26 drapeaux et de représentants du
Bureau, du comité départemental et de nombreux comités du Val-de-Marne. Matthieu, fils
de la diplomate Pascale Trimbach, a eu l’honneur de raviver la flamme.
Assemblées générales
Riverains du RER A Palmes
L’Association de défense des riverains
du RER A à Saint-Mandé, Vincennes et académiques
Fontenay-sous-Bois tient son assemblée
générale le samedi 20 mars à 15 h, salle
Paul-Rumeau à la Maison des associations.
« L’étude d’actualisation des phases 2 et 3
du projet initial de réduction des nuisances
sonores a été réalisée par la RATP en 2009,
mais le problème du financement des travaux envisagés subsiste et la mobilisation
devra donc être d’autant plus insistante »,
explique le président de l’association, Bernard Le Pape.
Contact : 12, boulevard de la Libération –
www.aderRER-A.org.
La section départementale du Val-deMarne de l’Association des membres de
l’Ordre des Palmes académiques (AMOPA
94) organise son assemblée générale, à
laquelle sont conviés tous les titulaires de
cette décoration, le samedi 10 avril prochain à Villiers-sur-Marne.
Pour toutes précisions ou renseignements
complémentaires, les personnes intéressées
peuvent s’adresser à Christian Beaujean,
délégué départemental de l’association,
au 01 46 86 71 23
Initiative
Foire aux vélos
Comme chaque année, la PEEP (Parents d’élèves de l’enseignement
public) organise sa traditionnelle foire aux vélos, le samedi 27 mars
place de l’Église. Une belle occasion de renouveler son parc à roulettes ! De 9 h à 12 h, vous pourrez déposer vos vélos, rollers, skates
et patinettes. La vente aura lieu de 13 h 30 à 17 h (achats en espèces
uniquement). Lors du dépôt, 1€ sera demandé par objet déposé.
Les vendeurs devront se munir d’une pièce d’identité et signer un
certificat de vente. Le retrait des ventes et des invendus s’effectuera
de 17 h 30 à 18 h 30 (10 % de la vente reversée à la PEEP pour son fonctionnement).
Samedi 27 mars toute la journée – place de l’Église et rue Raymond-du-Temple.
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
Danse africaine
© DR
En bref
42
ASSOCIATIONS
ASSOCIATIONS
ASSOCIATIONS
Focus
Sinjiya-Ton : de la rue à l’espoir
« Si je suis devenu un homme bien, c’est
grâce à Sinjiya-ton. Avant j’étais têtu mais
je vois que j’ai changé. Ici, c’est comme
ma famille. » Ainsi témoigne Salif, 20 ans.
Il fait partie des « grands » accueillis par
Sinjiya-ton Mali. Comme tous les enfants
suivis, il a connu la rue, sa misère et
ses violences. Aujourd’hui, il se forme
à la couture et espère bientôt avoir son
propre atelier. Dans le quartier animé de
Magnambougou, au sud-est de la capitale,
l’association assure la prise en charge
complète d’une trentaine d’enfants, âgés
pour la plupart de 8 à 18 ans. En rupture
permanente avec leur famille, exposés à
l’exode rural précoce ou à la maltraitance,
non scolarisés, ils ont survécu de mendicité et de débrouillardises multiples.
« Notre objectif est de leur permettre
d’échapper aux souffrances de la rue et
de leur offrir les conditions d’un retour
à l’enfance », explique Mamadou Touré,
le président fondateur. Ouverte en 2003,
la maison mère, appelée Dalibougou, à
la fois siège social de l’association, lieu
de réflexion, maison de quartier, maison
d’hôtes et d’accueil temporaire pour les
enfants, est entourée de deux maisons
d’hébergement pour filles et garçons. Au
total 26 salariés maliens sont investis
dans cette mission. Sinjiya-ton France,
basée à Vincennes, apporte son soutien
financier au programme d’actions.
Préparer l’avenir
« Nous sommes engagés dans une éducation et un encadrement sans violence »,
décrit Moussa Coulibaly, responsable
éducatif. Un projet de vie est négocié
individuellement, selon le rythme de
progression de chaque enfant, selon ses
traumatismes aussi. Tous vont à l’école
ou bien suivent un parcours d’apprentissage professionnel en alternance. Une
formatrice anime un atelier de couture
sur place, un instituteur vient en soutien scolaire. « À l’école, on me criti-
quait parce que j’étais un enfant de la
rue, témoigne Ousmane. Aujourd’hui,
l’enfant de la rue est le premier de sa
classe ! » Face à ses résultats encourageants l’association souhaite augmenter
sa capacité d’accueil, créer des entreprises intermédiaires autour de métiers
d’avenir, acquérir un terrain en province pour développer un village d’enfants avec infrastructures sportives et
un espace maraîcher… Autrement dit,
« tout faire pour qu’ils deviennent des
adultes autonomes et indépendants ».
MM
Pour en savoir plus et soutenir Sinjiya-ton :
www.sinjiya.org – lesnouvellesdedalibougou.
blogspot.com. Présidente Sinjiya-ton France :
Marie-Ange Buclet : 01 43 98 37 07
© Marjolaine Moreau
© Marjolaine Moreau
Née d’une amitié bamako-vincennoise, l’association Sinjiya-ton prend en charge des « enfants de la rue » de la capitale du Mali.
Enfance
Les Elfes
L’association Les Elfes (Espace ludique pour
les familles d’enfants précoces) informe sur
la notion de précocité et organise régulièrement des activités pour les enfants et les
adultes.
Côté enfants, de la grande section de maternelle au primaire, l’association a favorisé
cette année les sorties en groupe des enfants,
au musée et sur des thèmes choisis par eux,
afin qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls
(prochaines sorties le 24 mars au musée de
la Poste et le 7 avril au musée des Arts décoratifs). L’an prochain, les ateliers (théâtre,
écriture) reprendront le mercredi matin. Pour
les primaires et les collégiens et lycéens, des
stages de méthodologie ont été organisés à
partir des travaux d’Antoine de la Garanderie.
À l’intention des adultes, Les Elfes organisent
des conférences et proposent des groupes de
paroles, et la participation à des formations
et séminaires... L’association a par exemple
participé à une formation optionnelle sur
le thème de la précocité au sein de l’école
en janvier, destinée à 20 professeurs des
écoles de la circonscription avec l’accord
de l’inspectrice de l’Éducation nationale. La
prochaine conférence proposée aux parents,
sur le thème de la découverte de la précocité,
aura lieu le 14 avril à 20 h 30 à la Maison
des associations, et sera donnée par Daniel
Leroch, vice-président de l’Association française des enfants précoces : « Qu’est-ce
qu’un enfant intellectuellement précoce ?
Comment détecter la précocité intellectuelle ? Quelques pistes pour les comprendre
et les aider… »
Contact : elfesvincennes@hotmail.fr.
Dernières infos sur le blog :
leselfesdevincennes.hautetfort.com.
Vincennes t Mars 2010
43
(.9i4,5;8<(30;i‹*,9;0-0*(;065(-5690:6 ‹*65=,5;065*5(=(7(
&DELQHWGHVRSKURORJLH
HWUHOD[DWLRQ
'LGLHU-RXUGH
0DVWHUVSpFLDOLVp7KpUDSHXWH
Membre de la Fédération mondiale
de sophrologie caycédienne
6, rue des Vignerons - 94300 Vincennes
Consultation sur rendez-vous le jeudi, vendredi et samedi matin
garde 24h/24
Prise en charge des situations
complexes (Alzheimer, handicap…)
au 06 09 66 49 76
Une équipe
avec vous
depuis 1994
courriel : didier.jourde@wanadoo.fr
Spécialiste du STRESS
et des TROUBLES DU SOMMEIL
À partir
7€
de
de l’heure*
* après réduction Àscale
Nous vous accueillons à Vincennes
UXH-HDQ0RXOLQ‡9LQFHQQHV
Pourquoi la sophrologie ?
f6LWHLQWHUQHW
www.nouvelhorizon.fr
f&RXUULHO
LQIR#QRXYHOKRUL]RQIU
✓ pour mieux gérer son stress
✓ pour travailler sur la confiance en soi
✓ pour résoudre ses problèmes liés aux phobies,
angoisses, anxiété…
✓ pour se préparer aux compétitions sportives et aux examens
✓ pour vaincre les troubles psychosomatiques
Agrém
Baby Sitting occasionnel
ent
qualité
Retour de crèche et d’école
Accompagnement école
om et ou
omplet
ou pa
parti
iel
iel
Auxiliaire familiale à temps complet
partiel
p!
C’est un scooYves Lecoq
*
Jusqu’au 31 Mars
www.artetfenetres.com
*Cette remise s’applique uniquement sur la fourniture des fenêtres et non sur la pose. L’offre
«anniversaire» n’est cumulable avec aucune autre offre promotionnelle concernant ces produits.
Elle ne concerne que les chantiers en fourniture et pose dans le cadre de la rénovation (hors
constructions neuves). Voir conditions en magasin.
HABITAT FENÊTRES
11, rue Saulpic
94300 Vincennes
01 43 65 65 65
n
Réductio
le
a
fisc
de 50%
1, rue de la Bienfaisance – 94300 Vincennes
Tél. : 01 43 65 59 11
Mail : contacts94nordest@babychou.com
Site : www.babychou.com
VINCENNES PRATIQUE
L’éveil des sens
L’hiver s’éloignant, ils vont refaire leur apparition : gonflés à bloc après
cette période de disette, pédaliers et guidons rutilants, les vélos vont
se multiplier dans nos rues, en espérant qu’à l’instar des hirondelles
ils feront le printemps. Adieu donc neiges, verglas et glissades,
l’espace public reprend ses allures habituelles et la torpeur hivernale
s’efface pour rendre les rues à leurs usagers.
Et là, le piéton dit attention ! Il en va du bitume comme du reste de
la société : on ne peut pas y avoir que des amis, mais le minimum
pour vivre ensemble, c’est que chacun ait à cœur non seulement
d’y faire valoir ses droits, mais aussi d’y respecter ses devoirs. Seul
hic, on a parfois l’impression que certains se croient, à cet exercice,
plus égaux que les autres. Du piéton qui traverse n’importe où au
cycliste qui brûle un feu en passant par l’automobiliste pressé qui
déboîte, les raisons de s’emporter ne manquent pas, et votre piéton
de Vincennes préféré s’en est déjà ouvert ici à quelques reprises. Oui
mais voilà, il y a du nouveau. Et la discussion à laquelle le piéton a
assisté récemment a fini de le convaincre qu’il faudrait ré-aborder le
sujet dans cette colonne. « Je roulais tranquillement avenue Foch,
raconte un quidam dont nous tairons le nom par charité : faut dire
que j’avais pas le choix, avec les ralentisseurs. Bon, dans le coin, faut
reconnaître, y a souvent des vélos en vadrouille. J’ai l’habitude d’en
dépasser, et en général pour peu que je sois de bonne humeur, je leur
laisse la place de tomber. » (Rires gênés dans l’assistance). « Mais
là, plus fort que du roquefort, en voilà un qui roule en sens inverse et
qui s’avance sur moi. Je peux te dire qu’il doit encore se souvenir du
son de mon klaxon ! » Le piéton vous passe les réflexions de comptoir
du type « Il y en a qui se croient tout permis » ou « Faut pas s’étonner
qu’il y ait des accidents ». Que cela soit dit, su, et répété : dans les
zones 30, sauf exception explicite, les voies à sens unique pour les
voitures sont praticables à double-sens pour les vélos. Une réalité
qui n’est pas spécifiquement vincennoise, et qui s’est inscrite dans
le Code de la Route en 2008. Si à première vue, cela surprend tous
ceux qui ont eu le code avant que Valérie Bègue ne soit élue Miss
France, il suffit de réfléchir un peu pour comprendre le sens… de la
mesure. D’abord du point de vue des cyclistes, cela leur évitera de
devoir emprunter certains grands axes dangereux… ou de se croire
autorisés à rouler sur les trottoirs en guise de raccourcis. Ensuite
du point de vue des automobilistes : un vélo facilement repéré en
face-à-face est infiniment plus facile à gérer qu’un dépassement avec
angle mort. Et le danger est limité, pour peu que la vitesse, qui l’est
aussi, soit respectée. On le sait, depuis deux ans, la Ville multiplie les
espaces apaisés. Des zones où les moteurs sont priés de maîtriser
leurs chevaux, et où, en quelque sorte, les usagers de la route sont
plus égaux qu’ailleurs. La règle s’y applique, il va falloir s’y faire et y
garder les sens… en éveil. Qu’on se rassure, des panneaux sont là
pour signaler la nouveauté. À quelques exceptions près : inutile de
tenter un contre-sens dangereux vue l’étroitesse avenue GabrielPéri… surtout quand on peut emprunter la parallèle avenue PierreBrossolette, et vice versa. Et là, c’est une question… de bon sens.
Le piéton de Vincennes
Propreté
Opérations
Coup de balai propreté
© Ville de Vincennes
Humeur
MÉMENTO
L
es opérations Coup de balai propreté permettent de
concentrer les moyens municipaux sur une rue ou un
quartier et d’effectuer un nettoyage approfondi des trottoirs
et de la chaussée. Elles permettent également de faire un diagnostic poussé de la voirie et de faire enlever les véhicules
épaves ou ventouses.
Prochaines opérations :
- le jeudi 11 mars avenue de Vorges ;
- et le jeudi 25 mars rue Céline-Robert.
Les opérations Coup de balai ont lieu entre 6 h et 12 h. Stationnement
interdit à partir de 6 h ; enlèvement des véhicules dès 6 h 30 ; début
des opérations de lavage à 7 h. Les véhicules qui n’auront pas été
déplacés seront enlevés et mis en fourrière par les services de police.
Encombrants : désormais c’est le lundi !
Attention, dorénavant les encombrants et
les déchets électriques et électroniques
(D3E) sont collectés un jour unique sur
l’ensemble du territoire de la ville : le lundi,
entre 8 h et 14 h. Les objets doivent être
déposés sur le trottoir entre le dimanche
soir après 18 h et le lundi matin avant 8 h, en séparant bien encombrants
et D3E. Pas de changement donc pour les quartiers situés à l’ouest
et au sud, mais une nouvelle habitude à prendre au nord et à l’est !
Le bon réflexe : Allô propreté
Pour toutes vos questions en matière de propreté des quartiers
et de collecte, le numéro de téléphone gratuit d’Allô propreté
est à votre disposition : le 0 800 77 00 66. N’hésitez pas le cas
échéant à laisser un message sur le répondeur.
Ce numéro municipal donne une solution rapide aux problèmes et
désagréments que les habitants peuvent constater sur la voirie : problèmes liés aux ordures, mobilier urbain dégradé… En pratique, sur
simple appel, hors week-end, à ce numéro gratuit, un agent municipal
se rendra sur place afin d’identifier la cause du problème et d’évaluer
les moyens nécessaires et adaptés à une intervention rapide.
Vincennes t Mars 2010
45
MÉMENTO
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
VINCENNES PRATIQUE
Le point sur…
Le stationnement
résidentiel
Logement
© Ville de Vincennes
Vincennes-GRL, mode d’emploi
À Vincennes, différents régimes de stationnement payant sont proposés :
tVOTUBUJPOOFNFOUEFDPVSUFEVS¹F
favorisant la rotation des véhicules dans
les zones commerçantes notamment
(1,20 €/ heure et limité à 2 heures) ;
tVOTUBUJPOOFNFOUS¹TJEFOUJFMEFTUJO¹VOJquement aux habitants munis de la carte
de stationnement résidentiel. 1,50 €/jour
ou 6 €/semaine. Attention : toutes les rues
en stationnement payant ne proposent pas
de tarif pour les résidents ;
tMFTUBUJPOOFNFOUTPVUFSSBJO
Par ailleurs, un régime particulier est également proposé aux artisans-réparateurs.
Toute personne domiciliée à Vincennes
et ayant un véhicule peut bénéficier de la
carte de stationnement résidentiel (2 cartes
maximum par foyer). Cette carte, gratuite et
valable deux ans, permet de bénéficier du tarif résidentiel dans les rues où il a été instauré
(plan disponible en mairie et sur le site
www.vincennes.fr). Pour l’obtenir, la renouveler ou en cas de changement de véhicule, il
convient de se rendre à l’accueil des Services
techniques, muni des pièces suivantes (documents originaux, les demandes ne peuvent
donc se faire par courrier) :
tDFSUJmDBUEJNNBUSJDVMBUJPOPVDBSUF
grise de votre véhicule immatriculé en
nom propre (en fournir également une
photocopie) ;
tKVTUJmDBUJGEFEPNJDJMFEFNPJOTEFNPJT
tEFSOJFSBWJTEFMBUBYFEIBCJUBUJPO
Attention : à partir du 22 mars, la délivrance des
cartes de stationnement aura lieu à l’accueil
de l’hôtel de ville (tél. : 01 43 98 65 00) – et non
plus aux Services techniques municipaux
(3e étage du centre administratif –
tél. : 01 43 98 66 74). De 8 h 30 à 12 h 30
et de 13 h 30 à 18 h du lundi au jeudi (17 h
le vendredi), ainsi que, à partir du 27 mars,
le samedi matin de 8 h 30 à 12 h.
46
Vincennes t Mars 2010
En février, la ville de Vincennes a signé avec plusieurs partenaires une
convention qui doit permettre de diminuer le nombre de logements
vacants grâce à la garantie des risques locatifs (cf. p.14). Le point en
pratique sur ce sujet.
ressources) inférieur à 50 % ; ou être
Qu’est ce que la Vincennes-GRL ?
dans une autre situation (CDI, foncVous êtes propriétaire d’un logement
tionnaire, retraités…) et avoir un taux
sur la ville de Vincennes et vous soud’effort compris entre 28 % et 50 %.
haitez le louer en toute sécurité, vous
pouvez bénéficier de la Vincennes-GRL. En pratique :
Le contrat d’assurance GRL couvre :
s,E PROPRIÏTAIRE VÏRIlE QUE SON
sLES IMPAYÏS DE LOYERS ET DE CHARGES
locataire a un taux d’effort inférieur à
pendant toute la durée du bail, sans
50% ou qu’il est en situation d’emploi
carence ni franchise ;
précaire.
sLES DÏGRADATIONS LOCATIVES CONSTATÏES s)L OBTIENT SON DOSSIER 6INCENNES'2,
au départ du locataire après déduction
auprès de Logeo (www.logeo.fr et
d’une franchise égale à 1 mois de loyer
www.resideocil.com).
correspondant au montant du dépôt de s)L COMPLÒTE LE FORMULAIRE DÏLIGIBILITÏ
garantie ;
à la Vincennes-GRL et le retourne à
sLESFRAISDECONTENTIEUX
Logeo accompagné des pièces justificatives suivantes :
* Pour le locataire : copie de la pièce
d’identité recto-verso (ou de la carte de
séjour) ; copie du contrat de travail et
Vous pouvez :
des 3 derniers bulletins de salaires pour
sRELOUERVOTRELOGEMENTENTOUTESÏCURITÏ les salariés ; copie de la notification
sREMETTRE UN LOGEMENT VACANT SUR LE ASSEDIC et des 3 derniers avis de vermarché de la location,
sements pour les demandeurs d’emploi ;
sBÏNÏlCIERDELAPRISEENCHARGEDELA copie des justificatifs de toutes autres
prime d’assurance par la ville de Vin- ressources régulières et permanentes ;
cennes pendant deux ans.
copie recto-verso intégrale de l’avis
d’imposition de l’année N-1 ; copie de
À qui s’adresse
l’attestation de paiement CAF ;
* Pour le bailleur : bordereau de
la Vincennes-GRL ?
taxe sur le logement vacant (TLV) ou
Aux propriétaires de logements déclaration sur l’honneur attestant de
répondant aux conditions suivantes : la vacance du logement ; dans le cas
sLE LOGEMENT EST LOUÏ AU TITRE DE RÏSI- d’un logement bénéficiant des aides de
dence principale et relève de l’une l’OPAH, attestation du Pact.
des situations suivantes : il fait l’ob- s)L SOUSCRIT Ì LASSURANCE '2, AUPRÒS
jet d’une intervention au titre de
d’un assureur labélisé GRL (liste sur
l’OPAH centre ancien ou du PST, ou il
le site www.grl.fr) ;
est vacant depuis au moins un an au s)L ENVOIE ENSUITE SON DOSSIER COMPLET
moment de la signature du bail ;
Vincennes-GRL à la Ville.
sLE MÏNAGE LOCATAIRE LOGÏ DOIT RELEVER Une ligne téléphonique est dédiée aux perde l’une des situations suivantes : être sonnes intéressées afin de leur délivrer des
en situation d’emploi précaire et avoir renseignements précis sur ce dispositif :
un taux d’effort (loyer + charges / le 01 45 17 93 01.
Quels sont les avantages
de la Vincennes-GRL ?
VINCENNES PRATIQUE
MÉMENTO
Scolarité
Vie pratique
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
Inscriptions scolaires
d’enfants en toute petite section, en fonction des places disponibles par école de
secteur. Les familles concernées seront
contactées après le 15 septembre, l’enfant devra être propre à la rentrée et suivra un cycle de 4 ans de maternelle. Les
enfants non admis seront préinscrits
pour la rentrée suivante.
Documents à présenter :
sLIVRETDEFAMILLEOUACTEDENAISSANCE
récent de l’enfant ;
sENCASDESÏPARATIONJUGEMENTPRÏCIsant votre qualité de responsable légal
de l’enfant ;
sPIÒCEDIDENTITÏDUNDESDEUXPARENTS
sCARNETDESANTÏVACCINATIONS
sJUSTIlCATIFSDEDOMICILERÏCENTSTELS
que : quittance EDF, taxe d’habitation, contrat de location, acte de vente
(sauf facture téléphonique) ;
› Enfants entrant à l’école
sCERTIlCAT DE SCOLARITÏ POUR LES ÏLÒVES
actuellement scolarisés dans une
élémentaire :
autre commune ;
sLES ENFANTS VINCENNOIS QUITTANT LA sNUMÏRODE#!&
maternelle pour entrer en cours pré- sNOM ET ADRESSE DES EMPLOYEURS DES
paratoire, âgés de 6 ans et plus au
parents.
31 décembre 2010 ;
sLES NOUVEAUX ÏLÒVES RÏCEMMENT INS- Pour le calcul du quotient familial année
tallés dans notre ville (présentation civile 2010 :
obligatoire du certificat de scolarité de sAVISDIMPOSITIONSURLEREVENU
l’ancienne école lors de l’inscription et sNOTIlCATIONDESDROITSETPAIEMENTSDE
du certificat de radiation auprès du
la CAF ;
directeur fin juin).
sALLOCATIONSDEPERTEDEMPLOIOUBULLEtins d’Assedic.
es enfants vincennois qui fréquenteront à la rentrée 2010 pour la
première fois une école maternelle
ou élémentaire de la ville doivent être
obligatoirement inscrits auprès de la
Direction Enfance Jeunesse (Cœur de
ville, 98 rue de Fontenay). Les inscriptions scolaires ont lieu jusqu’au samedi
27 mars (sauf les jeudis).
Sont concernés :
L
› Enfants entrant à l’école
maternelle :
Affectation dans les écoles :
Les enfants seront définitivement admis en
sLES ENFANTS NÏS JUSQUAU DÏCEMBRE fonction du nombre de places disponibles
2007, entrant pour la première fois à déterminé par l’Éducation nationale.
l’école maternelle à Vincennes, pourront faire l’objet d’une demande d’insConsultez également le portail famille sur
cription pour la rentrée scolaire 2010.
www.vincennes.fr où vous pouvez retrouver
Cas particuliers :
l’ensemble des pièces et documents à fournir.
Les enfants nés en janvier et février Pour toute information complémentaire :
2008 peuvent être préinscrits aux Direction de l’Enfance et de la Jeunesse
mêmes dates. L’Éducation nationale Cœur de ville, 98, rue de Fontenay –
n’admet qu’un nombre très faible Tél. : 01 43 98 65 55
Publicité :
mise en garde !
Des commerçants attirent régulièrement
l’attention des services municipaux
sur les sollicitations dont ils font l’objet
concernant l’achat de publicités pour
des publications dites « municipales ».
Attention, la Ville n’a confié à aucune
société extérieure la régie publicitaire
de ses publications, et n’effectue
aucun démarchage de ce type.
En cas de doute, n’hésitez pas à
appeler pour vérification les services
municipaux : régie publicitaire de
Vincennes Info et des guides municipaux
(01 43 98 65 73) ou service du Développement économique (01 43 98 68 15).
En bref
Permanences notariales
Nouveauté : depuis février, des permanences notariales sont proposées le premier
jeudi de chaque mois de 18 h à 19 h (hors
vacances scolaires) : les notaires des études
vincennoises reçoivent sur rendez-vous au
01 43 98 65 02. Prochaine permanence le
jeudi 1er avril.
Recensement
Les opérations de recensement de la population menées comme chaque année depuis
2004 sont terminées. À cette occasion,
l’ensemble des équipes chargées de ces opérations et les agents recenseurs remercient les
personnes qui ont été interrogées de l’accueil
qu’elles leur ont réservé. Pour mémoire, le
nouveau chiffre de la population légale de Vincennes s’établit pour 2010 à 47 845 habitants.
Centres de loisirs :
ayez le réflexe !
Parents, attention ! Il ne vous est désormais
plus envoyé de courrier en vue de la réservation pour les centres de loisirs durant les
vacances scolaires. Il vous revient d’effectuer
de vous-même cette réservation auprès du
centre de loisirs ou via l’espace famille sur
internet : www.vincennes.fr. Attention : la
réservation est obligatoire et doit se faire au
moins quinze jours avant, en précisant les
dates auxquelles l’enfant sera présent.
Vincennes t Mars 2010
47
VINCENNES PRATIQUE
Santé
SANTÉ
Seniors
Médecins
généralistes de
garde (SAMI)
Consultations au centre Pierre-Souweine
© Ville de Vincennes
© DR
Troubles de la mémoire
haque soir, et les dimanches et
jours fériés, le SAMI (Service d’accueil médical initial) ouvre ses portes
au centre Pierre-Souweine (6, avenue
Pierre-Brossolette). Vous pouvez y
bénéficier de consultations médicales
assurées par un médecin généraliste de
permanence quand le cabinet médical
de votre médecin est fermé. Les consultations sont remboursées sur la base
des tarifs conventionnels de la sécurité
sociale. Si vous êtes titulaire de la couverture médicale universelle (CMU), il
faudra vous munir de votre attestation
personnelle et actualisée.
Le SAMI n’est en aucun cas un service
d’urgence comme à l’hôpital, vous ne
pouvez donc pas y bénéficier de radiographie ni d’examen de sang. Il ne permet pas la délivrance des médicaments.
Si votre état le nécessite, le médecin
vous fera une prescription et vous
obtiendrez les médicaments en vous
adressant à la pharmacie de garde.
Les visites à domicile ne sont pas
supprimées. Vous pouvez toujours en
bénéficier, avant et après minuit en
semaine ainsi que les dimanches et
jours fériés. Renseignez-vous auprès
de votre médecin.
C
SAMI – Centre Pierre-Souweine – 6, avenue
Pierre-Brossolette – ouvert de 20 h à 23 h 45
en soirée (du lundi au samedi), et de 8 h à
23 h 45 les dimanches et jours fériés.
En cas d’urgence, appelez le 15.
48
SANTÉ
Vincennes t Mars 2010
édié à l’information des seniors en
matière de santé, le centre de santé
et d’informations gérontologiques PierreSouweine offre plusieurs services de
prévention en matière de troubles de la
mémoire et propose également l’accès à
différentes consultations et soins : soins
infirmiers (au centre et à domicile, tous
les jours de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h
– le week-end et jours fériés sur rendezvous), allergologie (sur rendez-vous les
lundis et mardis après-midi, le vendredi
toute la journée), gynécologie médicale
(le mardi matin sur rendez-vous), rhumatologie (sur rendez-vous le vendredi
de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 15 h 30),
pédicurie (le mercredi matin sur rendez-vous pour les personnes âgées, sous
conditions de ressources). Une consultation hebdomadaire de neuro-psychologie a également ouvert cette année
(renseignements au 01 53 66 32 64).
Le Centre Pierre-Souweine accueille
également l’association Vilcena (tél. :
01 41 74 08 03), l’Association vincennoise pour l’aide à domicile (tél. :
D
Le centre Pierre-Souweine propose des
séances de dépistages des troubles de
la mémoire, accessibles sur rendez-vous,
aux personnes de plus de 60 ans (sur
ordonnance médicale) et des groupes de
paroles destinés à l’entourage des personnes
concernées par la maladie d’Alzheimer ou
rencontrant des troubles de la mémoire.
Des groupes Histoire de vie et stimulation
cognitive sont également proposés à nos
aînés. Pour plus d’informations, vous pouvez
vous adresser au centre Pierre-Souweine ou
téléphoner sur ces sujets au 01 53 66 32 64.
Vaccinations gratuites
Dans le cadre d’une convention signée entre
la ville de Vincennes et la plate-forme départementale de vaccination du Val-de-Marne,
désormais, un mercredi après-midi par mois,
un service de vaccinations gratuit est assuré
à Vincennes au centre de santé PierreSouweine (6, avenue Pierre-Brossolette).
Prochain rendez-vous le mercredi 17 mars
de 14 h à 18 h. Renseignements auprès
du centre de santé au 01 53 66 32 60.
01 53 66 32 75 ou 77) et l’association
Présence Loisirs accompagnés (tél. :
01 43 98 30 08).
Centre Pierre-Souweine – 6, avenue PierreBrossolette – Tél. : 01 53 66 32 60 ou 61.
Ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 12 h
et de 13 h 30 à 18 h. En dehors des heures
d’ouverture, vous pouvez laisser un message
sur un répondeur-enregistreur.
En bref
Nouvelles coordonnées
t4BOESB#SPZBSUQ¹EJDVSFQPEPMPHVFTJOTUBMMFBVSVF'¹MJY'BVSFoU¹M
t$JOEZ.BSUJOWBMFUPTUI¹PQBUIFTJOTUBMMFBVSVF'¹MJY'BVSFoU¹M
Concours infirmiers
L’Institut de formation en soins infirmiers J.-B.-Pussin de l’hôpital Esquirol organise
un concours d’entrée le 14 avril en vue de préparer au diplôme d’État infirmier.
La clôture des inscriptions est fixée au 15 mars.
Pour plus d’informations concernant notamment les conditions d’inscription : Hôpital
Esquirol – 57, rue du Maréchal-Leclerc – 94413 Saint-Maurice cedex –
tél. : 01 43 96 60 59 – www.hopital-esquirol.fr.
Hôpitaux
Urgences médicales
L’hôpital militaire Bégin (69, avenue de Paris
à Saint-Mandé – Tél. : 01 43 98 50 01)
assure un service d’urgence 24 h/24, y
compris en gynécologie obstétricale. Il
reçoit sans discrimination géographique
l’ensemble des patients qui s’y présentent.
En cas d’intervention des pompiers, du
SAMU, etc., ceux-ci ont pour instruction
d’orienter les patients vers les hôpitaux
dont les services d’urgence sont les moins
débordés au moment de la prise en charge.
Urgences bucco-dentaires
Dimanches et jours fériés – Tour de
garde assuré par le Conseil de l’ordre
des chirurgiens-dentistes du Val-deMarne. Tél. : 01 48 52 31 17.
SANTÉ
(www.reseau-bronchio.org) a mis en
place un réseau de garde médicale et de
kinésithérapie. Des médecins libéraux
disponibles 7 j/7 de 9 h à 23 h assurent les consultations pour répondre
aux besoins des nourrissons atteints
de bronchiolite – tél. : 0 820 800 880
(0,12 € / min). Des kinésithérapeutes
libéraux sont également disponibles les
week-ends et jours fériés de 9 h à 18 h
– tél. : 0 820 820 603 (0,12 € / min).
SANTÉ
© DR
VINCENNES PRATIQUE
Garde des pharmacies
Centre antipoison
Les dimanches et jours fériés
Hôpital Fernand-Widal (200, rue du
Faubourg Saint-Denis – 75010 Paris).
Tél. : 01 40 05 48 48.
39, rue de Montreuil
Hôpitaux des environs
21 mars : Pharmacie MARTEAU
s(ÙPITAL"ÏGIN – 69, avenue de Paris
à Saint-Mandé – 01 43 98 50 00.
s#ENTREHOSPITALIER(ENRI-ONDOR
Urgences pédiatriques
51, avenue du Maréchal-de-Lattre-dePour les enfants de moins de 15 ans,
Tassigny à Créteil – 01 49 81 21 11.
orientez-vous directement vers l’hôpi- s(ÙPITALINTERCOMMUNAL!NDRÏ
tal Trousseau (26, avenue du DocteurGrégoire – 56, boulevard de la BoisArnold-Netter – 75012 Paris). Tél. : 01
sière à Montreuil – 01 49 20 30 40.
44 73 67 40 ou 69 09.
s(ÙPITAL!RMAND"RILLARD
3, avenue Watteau à Nogent-sur-Marne
Urgences respiratoires
01 43 94 81 00.
(kinésithérapie)
s(ÙPITAL3AINT!NTOINE
184, rue du Faubourg Saint-Antoine à
s Les week-ends et jours fériés, un tour
Paris 12e – 01 49 28 20 00.
de garde est assuré par les kinésithérapeutes vincennois. Renseignez-vous s(ÙPITAL2OTHSCHILD
33, boulevard de Picpus à Paris 12e –
auprès de votre kinésithérapeute.
01 40 19 30 00.
s,E 2ÏSEAU BRONCHIOLITE ¸LEDE&RANCE
7 mars : pharmacie CHARRIER
14 mars : pharmacie CHHITH
17, avenue de Paris
90, avenue de Paris
28 mars : Pharmacie BIJAOUI
57, rue de Fontenay
4 et 5 avril : Pharmacie CHELLI
7, avenue du Château
11 avril : Pharmacie NACCACHE
17, rue du Midi
Chaque soir après 20 h, les pharmaciens
de Vincennes, Fontenay et Saint-Mandé
assurent un service de garde. Le porteur
de l’ordonnance doit se rendre au
commissariat de Vincennes (23, rue
Raymond-du-Temple) où la pharmacie de
garde du secteur lui sera indiquée ; aucun
renseignement n’est donné par téléphone.
Conférence Seniors
Le diabète
POLICE MUNICIPALE ………………………………………… 01 71 33 64 15
POLICE NATIONALE ………………………………… 01 41 74 54 54 OU 17
GENDARMERIE NATIONALE ………………………………… 01 53 66 95 70
POMPIERS ………………………………………………………………… 18
MAIRIE DE VINCENNES ……………………………………… 01 43 98 65 00
EAUX (SERVICE CLIENTS) …………………………………… 0 811 900 900
EAUX NUMÉRO D’URGENCE/FUITES (24 H/24) ……………… 0 811 900 918
CENTRE ANTI-POISON ……………………………………… 01 40 05 48 48
ALLÔ ENFANCE MALTRAITÉE ………………………………………… 119
PERSONNES ÂGÉES MALTRAITÉES …………………………………… 39 77
VIOLENCES CONJUGALES ……………………………………………… 39 19
SAMU SOCIAL ………………………………………………………… 115
FIL SANTÉ JEUNES ………………………………………… 0 800 235 236
LIGNE DES SENIORS DE VINCENNES ……………………… 0 805 11 94 00
ALLÔ PROPRETÉ VINCENNES ……………………………… 0 800 77 00 66
À noter dès maintenant : dans le cadre des
conférences santé et vie quotidienne régulièrement organisées à Vincennes à l’attention
des seniors, une conférence est prévue
le 8 avril prochain, sur le thème : Diabète –
causes, conséquences et prévention.
Jeudi 8 avril à 14 h 30 – salle Robert-Louis
(Cœur de ville – 98, rue de Fontenay).
Entrée libre.
© P.-Y. Jan / Aurianne studio
Numéros utiles
Vincennes t Mars 2010
49
VINCENNES PRATIQUE
ÉLECTIONS
Élections
Les élections régionales en pratique
© P.-Y. Jan / Aurianne Studio
Comment fonctionne
le Conseil régional ?
L’hémicycle du Conseil régional
réées en 1972, les régions sont
devenues des collectivités territoriales avec la loi du 2 mars 1982, et
les conseillers régionaux ont été élus
au suffrage universel direct pour la
première fois en mars 1986. La France
compte 26 régions, dont 4 outre-mer ;
l’Île-de-France, avec 11 600 000 habitants, est la plus peuplée d’entre elles.
L’Assemblée régionale, située rue Barbetde-Jouy dans le VIIe arrondissement de
Paris, réunit ses 209 conseillers régionaux au moins une fois par trimestre, en
séance plénière, pour prendre les princi-
C
pales décisions qui engagent l’avenir de
la Région, notamment sur le plan financier. À titre indicatif, le budget 2010
voté en décembre dernier s’élève à plus
de 4,67 milliards d’euros. La Région
intervient dans de nombreux domaines :
lycées et enseignement supérieur,
transports en commun, aménagement,
formation, emploi, aides à la création et
la reprise d’entreprises, environnement,
amélioration de l’habitat, politique de
la ville, solidarité, culture et loisirs…
Si bon nombre d’actions sont votées par
l’Assemblée régionale, la Commission
permanente, composée de 41 membres,
siège dans l’intervalle et peut intervenir
sur certaines prises de décision.
Le mode de scrutin
Les citoyens élisent les conseillers
régionaux pour six ans, au scrutin de
liste, suivant un système proportionnel
à deux tours avec prime majoritaire.
Les listes sont établies par départements :
le nombre d’élus a été calculé selon des
critères démographiques, et le Val-deMarne est représenté au Conseil régional
Le vote par procuration
Si vous ne pouvez pas être présent à Vincennes le jour du scrutin, vous pouvez voter par
procuration en vous faisant représenter par un électeur de votre choix. L’électeur choisi doit,
pour voter :
tºUSFJOTDSJUµ7JODFOOFTNBJTQBTPCMJHBUPJSFNFOUEBOTMFNºNFCVSFBVEFWPUFFUKPVJS
de ses droits électoraux ;
tOFQBTBWPJSSF¸VQMVTEVOFQSPDVSBUJPOTBVGTJMBQSPDVSBUJPOB¹U¹¹UBCMJFµM¹USBOHFS
(dans ce cas, il peut recevoir deux procurations, l’une établie en France et l’autre établie
à l’étranger, ou deux procurations établies à l’étranger).
Les procurations sont établies au commissariat de police, 23 rue Raymond-du-Temple
(Tél. : 01 41 74 54 54 – ouvert du lundi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 19 h) ;
toutefois les militaires peuvent faire établir leur procuration auprès de la gendarmerie
de Vincennes (36, avenue du Général-de-Gaulle – Tél. : 01 43 28 34 44).
La présence de la personne à qui vous donnez procuration n’est pas nécessaire pour
l’inscription. Le mandant doit fournir un justificatif d’identité (carte nationale d’identité,
passeport, permis de conduire...), et, lors de l’établissement de la procuration, un formulaire
doit être rempli où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire (nom, prénom,
adresse, date et lieu de naissance). Il est préférable de ne pas attendre le dernier moment
pour l’établissement de la procuration, en raison des délais de transmission nécessaires.
Bon à savoir : la procuration peut être établie pour les deux tours de scrutin.
50
Vincennes t Mars 2010
© Studio Plaire
Les dimanches 14 et 21 mars, les Franciliens sont invités à désigner leurs représentants
au Conseil régional.
d’Île-de-France par 24 élus (chaque
liste est toutefois composée de 26 personnes : 24 titulaires et 2 suppléants).
Lors du premier tour du scrutin, si une
liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, elle obtient le quart des
sièges à pourvoir. Les autre sièges sont
répartis à la représentation proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu
au moins 5 % des suffrages. Sinon, il est
procédé à un second tour avec les listes
ayant obtenu plus de 10 % des suffrages
exprimés. La liste en tête obtient un
quart des sièges à pourvoir. Les autres
sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu au
moins 5 % des suffrages.
Comment voter ?
Peuvent voter aux élections régionales
les Françaises et les Français âgés de
18 ans accomplis, jouissant de leurs
droits civils et politiques, inscrits sur
les listes électorales : le scrutin n’est
pas ouvert aux ressortissants des pays
membres de l’Union européenne. Vincennes compte 31 bureaux de vote :
votre bureau est mentionné sur votre
carte d’électeur. Si vous ne la retrouvez
pas, pas de panique : vous pouvez identifier votre bureau de vote en utilisant
le plan interactif à votre disposition sur
vincennes.fr. Par ailleurs, il reste alors
possible de voter : il ne faut en revanche
surtout pas oublier de se munir dans
tous les cas d’une pièce d’identité (carte
nationale d’identité, passeport, permis
de conduire…) : c’est le sésame indispensable pour pouvoir glisser son bulletin dans l’urne.
Renseignements : Serveur vocal du service
de la Citoyenneté : 01 43 98 69 00.
DÉMOCRATIE LOCALE
Au dernier
Conseil municipal
© Ville de Vincennes
Le Conseil municipal s’est réuni le 17 février dernier, notamment en vue du débat d’orientation budgétaire. Le point sur les principales
délibérations votées durant cette séance.
Finances
Le conseil a pris acte (unanimité) de la tenue
du débat sur les orientations budgétaires pour
l’exercice 2010 qui s’est déroulé durant cette
séance.
Les orientations budgétaires présentées pour
2010 par la majorité municipale prennent en
compte les conséquences les plus prévisibles
de la crise économique, qui pénalise à la fois
les ménages et les entreprises, l’État et les
collectivités territoriales. Dans un contexte
fiscal en pleine mutation, Vincennes s’appuie
cependant sur des finances structurellement
solides ; la municipalité a indiqué s’être
donné en 2010 « des orientations budgétaires
ambitieuses, reposant sur une bonne maîtrise
des dépenses de fonctionnement et un niveau
d’investissement élevé. La gestion financière
saine et rigoureuse engagée depuis plusieurs
exercices permet de maîtriser l’endettement
et de maintenir une pression fiscale durablement supportable pour les Vincennois ».
Les projets présentés ont été axés tout
d’abord autour du renouveau de la ville :
futur centre aquatique, projet de ville et îlot
Fontenay, mais aussi amélioration de l’habitat
et équipements publics (création par exemple
d’un centre dédié à la jeunesse dans les
actuels locaux de l’ancienne annexe Berlioz).
Autre volet d’action, la qualité de vie :
poursuite du programme d’espaces apaisés,
développement de la production d’énergie
renouvelable, optimisation des services publics municipaux… Enfin, le renforcement de
la solidarité et l’équité ont également été au
nombre des orientations citées, avec notamment la poursuite de la politique volontariste
menée en faveur du logement social.
Le budget sera soumis au vote du Conseil
municipal lors de la séance du 14 avril
prochain, et Vincennes Info en présentera les
principaux aspects dans le numéro du mois
de mai.
Logement social,
habitat
Le Conseil a approuvé (unanimité), l’accord partenarial avec l’Association pour
l’accès aux garanties locatives (APAGL)
et le collecteur du 1 % logement Logéo
en faveur du personnel communal.
Le Conseil a pris acte (unanimité) de la présentation du bilan de la 2e année de mise en œuvre
de l’Opération programmée d’amélioration de
l’habitat (OPAH) Centre ancien (lire notre article
p. 17). Il a approuvé (unanimité) l’avenant n° 2 à
la convention de cette OPAH afin de prendre en
compte les nouvelles dispositions adoptées par
le Conseil d’administration de l’Agence nationale
de l’habitat (ANAH) ainsi que l’intégration de
deux adresses dans le périmètre de l’OPAH.
Le Conseil municipal a aussi accordé (à la majorité – MM. Lebeau et Serne ne prennent pas
part au vote) la garantie de la Ville concernant
13 prêts contractés par l’Office public de l’habitat
de Vincennes, pour lesquels un aménagement
des conditions de remboursement a été obtenu
auprès de la Caisse des dépôts et consignations.
Tourisme
Le Conseil a décidé (unanimité) d’actualiser
le barème de la taxe de séjour afin de prendre
en compte les nouvelles normes de classement ; le Conseil a également précisé les cas
d’exonérations et de réductions.
Famille
Le Conseil a approuvé (à la majorité – 8 abstentions : groupes des élus socialistes, des
élus Verts, Ensemble à gauche) la convention
d’objectifs et de financement relative à la
prestation de service « Relais assistantes
maternelles » proposée par la Caisse d’allocations familiales du Val-de-Marne pour le
versement d’une subvention.
Il a aussi approuvé (à la majorité – 4 abstentions : groupes des élus Verts, Ensemble à
gauche) la convention de partenariat relative
à la prestation d’aide aux vacances des
enfants proposée par la Caisse d’allocations
familiales du Val-de-Marne. La CAF versait
jusqu’alors aux familles des aides au départ
en colonies de vacances sous forme de
bons forfaitaires. Afin de dématérialiser les
supports et de permettre un meilleur suivi
de l’aide et une rationalisation des coûts, un
nouveau dispositif (Aide aux Vacances des
Enfants) a été proposé par la CAF : une aide
calculée dorénavant sur la base d’un montant
à la journée (droit maximum de 18 jours de
vacances par an), avec des montants de 7 €
à 14 € par jour qui sont fonction des revenus
et de la composition de la famille.
Le compte rendu complet du conseil est
disponible dans les panneaux administratifs et téléchargeable sur le site
www.vincennes.fr, rubrique Démocratie
locale / Conseil municipal.
Le prochain conseil municipal aura lieu le
mercredi 14 avril à l’hôtel de ville à partir
de 19 h. L’ordre du jour sera consultable
sur internet et dans les panneaux administratifs quelques jours auparavant.
Vincennes t Mars 2010
51
DÉMOCRATIE LOCALE
Groupe de la majorité municipale
Avec vous pour Vincennes
Groupe des élus socialistes
La solidarité au cœur de notre action
Culture et Éducation :
les parents pauvres des réformes
La ville de Vincennes s’engage fortement en matière de solidarité.
Ainsi, au cours de l’hiver dernier et devant la situation inquiétante des sansabri du bois de Vincennes, la municipalité, à l’initiative du maire Laurent Lafon,
s’était engagée aux côtés de la ville de Paris et de l’État dans la cadre de la
mission Bois de Vincennes.
L’objectif était de recenser les personnes sans domicile fixe vivant dans le
Bois, de faire un diagnostic personnalisé de leur situation médico-sociale et
de mettre en place un suivi social en visant bien sûr leur insertion.
Vincennes avait donc participé à hauteur de 15 000 € en versant une subvention exceptionnelle à l’association Emmaüs, chargée de cette mission, et en
mettant à sa disposition un local dédié aux besoins des travailleurs sociaux
dans l’enceinte du parc municipal des sports.
Enfin, nous avons sollicité les autres villes riveraines du bois de Vincennes afin
qu’elles se mobilisent aussi dans le cadre de ce dispositif.
La mission Bois de Vincennes arrive à son terme après 15 mois. Au vu des
résultats déjà obtenus et des besoins formulés par les travailleurs sociaux,
Laurent Lafon a interpellé le Maire de Paris et le secrétaire d’État en charge du
Logement afin qu’elle puisse être prolongée d’un an.
Dans ce cadre, la municipalité votera au prochain conseil municipal une nouvelle subvention exceptionnelle de 15 000 €.
Mais nous nous engageons aussi dans la lutte contre les logements vacants.
Dans un contexte immobilier tendu, vous le savez, il est difficile pour de nombreux ménages d’accéder à un logement locatif privé. Nous sommes ainsi
la première ville du Val-de-Marne à avoir signé un accord partenarial pour la
mise en œuvre du dispositif de garantie des risques locatifs avec l’APAGL et
le CIL LOGEO. Les bailleurs loueront ainsi plus facilement aux ménages qui ne
présentent pas toutes les conditions de solvabilité et de caution.
Un même accord sera signé prochainement au bénéfice des agents municipaux de la ville de Vincennes rencontrant des difficultés pour se loger.
Enfin, nous poursuivons notre plan d’action contre la crise.
Dès mars 2009, nous avions mis en œuvre un certain nombre de mesures
destinées à venir en aide aux Vincennois confrontés aux conséquences de
la crise financière.
Aujourd’hui, nous faisons le choix de développer ce plan en instaurant le quotient familial pour les séjours organisés par la Ville à destination des jeunes
Vincennois, en augmentant de 10 % les allocations mensuelles destinées aux
seniors aux faibles ressources et de 5 % les allocations chauffage et en recrutant une conseillère en économie sociale et familiale pour un renforcement de
l’accompagnement des personnes en difficulté.
Je n’oublie pas bien sûr le maintien du dispositif de prêt à taux zéro qui a déjà
aidé près de 15 personnes.
La ville de Vincennes, fidèle à ses engagements, souhaite que sa politique
sociale réponde au mieux aux besoins des Vincennois rencontrant des difficultés multiples et veillera à ce que personne ne soit laissé au bord de la route.
Gérard HUET
Conseiller municipal
chargé de mission
pour le Centre communal
d’action sociale
52
Vincennes t Mars 2010
Récemment, de nombreux professeurs et lycéens de notre lycée vincennois Hector-Berlioz ont manifesté leur inquiétude par rapport à la
réforme des lycées proposée par le Gouvernement. Inquiétude que les
lycéens ont exprimé par différentes actions dont a rendu compte un reportage télévisé de France 3 dans lequel on pouvait voir de jeunes Vincennois
réclamer haut et fort un enseignement de qualité, ambitieux et qui ne soit
pas amputé, comme le prévoit la réforme, de la culture classique (comme
par exemple la suppression de l’histoire-géographie en Terminale S).
De nombreux parents nous ont également signalé qu’ils partageaient,
comme nous-mêmes, cette inquiétude, tant sur le contenu, que sur la forme
qui vise à imposer par la force, à grand renfort d’arguments en trompe-l’œil,
une réforme dont le seul résultat certain sera un appauvrissement de l’enseignement.
Deux exemples parmi d’autres :
- La création d’un prétendu accompagnement individualisé qui, en réalité,
aura pour conséquence de diminuer le nombre de cours à effectifs réduits
habituels et ne sera en rien le « cours particulier » qu’on nous laisse imaginer.
- La remise en cause de la formation des enseignants qui, dès le succès au
concours, seront directement propulsés à temps plein devant des élèves
pour une initiation « sur le tas », dont on imagine aisément les dégâts sur
les uns comme sur les autres.
Quant à la Culture, de nombreuses personnalités s’émeuvent des reculs
successifs de l’État face à la tyrannie du chiffre : sont par exemple très
symboliques les disparitions successives de la Direction du livre, puis de
celles du théâtre, de la musique, de la danse et des arts plastiques au sein
du ministère de la Culture.
Alors que la Culture au sens le plus large du mot tend à devoir se soumettre
au diktat de la rationalité économique et à disparaître, tant des programmes
d’enseignement que de la vie citoyenne, certaines municipalités tentent de
pallier le désengagement de l’État.
Ce n’est malheureusement pas le cas à Vincennes, pour preuve l’obstination du maire qui refuse toujours de prendre en compte la demande du personnel de la médiathèque : aucun moyen humain supplémentaire n’est
prévu au budget 2010 !
Les élus socialistes assureront une permanence et seront heureux de rencontrer les Vincennoises et les Vincennois, le premier lundi de chaque mois, de 18 h 30 à 19 h 30 dans le bureau
des élus de l’opposition au rez-de-chaussée de la mairie ou sur
rendez-vous au 01 43 98 65 21.
Emmanuelle Debrenne-Dehay, Brigitte Fliecx,
Laurent Kestel, Pierre Meslé
Conseillers municipaux
Pour nous joindre :
elusocialistesvincennes@gmail.com
ou 01 43 98 65 21
Groupe des élu-e-s Verts
de Vincennes
Groupe Ensemble à gauche
Avec le soutien de progressistes de Vincennes
et du Parti communiste français
Immobilisme et opacité
Aveuglés
Encore un conseil municipal, le 17 février, qui nous a paru bien décevant.
Nous y avons encore posé au maire deux questions orales en forme de
propositions d’action. D’abord sur le développement durable avec l’idée
de lancer un appel d’offres associatif dans le cadre de l’Agenda 21 en
cours, idée que la municipalité a reconnu être bonne. À suivre donc. Dans
le même temps nous proposions une mesure concrète : une aide municipale à l’achat de vélos à assistance électrique (ainsi que cela existe
dans d’autres villes). Là, on nous a répondu avec un mépris amusé que cela
ne servait à rien à Vincennes mais qu’on pouvait demander à Paris… Sans
commentaire.
Nous avons également interrogé le maire sur l’évolution prévue des règles
d’encadrement dans les crèches le jour même où le personnel communal de la petite enfance était en grève. En effet un projet de décret
validé par la CNAF, sans aucune concertation avec le collectif des directeurs
d’établissements de la petite enfance, vise à assouplir les normes d’accueil.
Malgré les 17 000 signatures de la pétition « Pas de bébé à la consigne »,
révélant un profond malaise de la profession, la municipalité nous a répondu
que nous soulevions un faux problème… !
Mais le « gros morceau » de ce conseil était le débat d’orientation budgétaire. Et là nous avons fait face à une opacité et un immobilisme impressionnants de la part de la droite municipale. D’abord rien ne nous est dit
sur la fiscalité : pas un mot pour dire si les impôts seront stables ou en
hausse. Discuter des orientations du budget local sans cette information,
chacun appréciera ! Pas un mot non plus sur le niveau d’investissement
envisagé en 2010, ni même sur les dépenses d’équipement. Juste quelques
opérations (généralement déjà connues) listées et un long exercice d’autosatisfaction sur la gestion de la Ville avec l’obsession martelée du désendettement (fort bien mais pour quoi faire puisque la Ville n’investit quasiment
pas..?) tout en reconnaissant à demi-mot la lourde responsabilité du Gouvernement dans les contraintes qui pèsent sur les collectivités locales.
Nous avons de notre côté martelé nos priorités : l’écologie urbaine
(annoncée comme priorité l’an dernier, elle disparaît pratiquement des orientations budgétaires !), le logement social (l’effort financier annoncé pour
2010 reste bien en-deçà de ce qu’il faudrait pour être à la hauteur du retard
énorme de Vincennes) et enfin l’action sociale, grande oubliée des orientations budgétaires du maire : pas un mot ! À croire qu’à Vincennes la
crise est finie… Pas un mot sur les subventions à la Caisse des écoles (en
baisse dit-on !) ni au Centre communal d’action sociale, deux vrais leviers
d’action pour aider les plus touchés par la crise et que nous aurions souhaitées en nette hausse. Pas un mot sur l’évolution du plan de lutte contre
la crise mis en place l’an passé à grand renfort de communication. Nous
avons dit notre inquiétude à ce sujet. Nous serons donc très vigilants sur
le budget qui sera proposé en avril.
À Vincennes comme ailleurs, l’écologie c’est maintenant qu’on en a
besoin. Et pour ça, mieux vaut faire confiance à celles et ceux qui la
portent depuis des années qu’à celles et ceux qui en parlent depuis peu
sans en faire réellement.
Monsieur le Maire et ses amis de l’UMP, dopés et aveuglés par l’idéologie
sarkozyste, restent arc-boutés sur des convictions qui altèrent leur jugement.
Le 17 février, le débat sur les orientations budgétaires proposées par la
majorité pour 2010 m’a laissé atterré.
Il y a un état de fait : récession sans précédent (quelle croissance ?), furieuse
inflation, déficits et endettements publics inimaginables.
Pierre Serne (quartier Ouest)
pserne@mairie-vincennes.fr,
Frédéric Steinberg (quartier Centre)
fsteinberg@mairie-vincennes.fr,
Muriel Hauchemaille (quartier Est)
mhauchemaille@mairie-vincennes.fr
Conseillers municipaux
Il y a aussi des « réformes » qui sont en fait destinées à aller :
- contre la démocratie locale ;
- contre les droits humains et les services de proximité avec pour objectif :
accélérer la mise en concurrence des habitants, des territoires ;
- contre les finances locales et la contribution légitime des entreprises (suppression de la taxe professionnelle) ;
- contre la libre administration des collectivités. Objectif : museler, puis éliminer les collectivités qui sont des lieux d’expression des exigences démocratiques de résistance à la politique ultra-libérale ;
- contre l’emploi public : une catastrophe se prépare, division par deux des
agents de la fonction publique. Objectif : moins de tout : élus, juges, postiers, infirmières, enseignants, fonctionnaires…
- contre les statuts des personnels. Objectif : transformer les fonctionnaires
territoriaux qui resteront en place en un rouage docile de l’application des
politiques libérales.
Les citoyens seront les principales victimes et les personnels territoriaux
seront sacrifiés.
Et pourtant face à ce triste programme, maire et adjoints sont presque
euphoriques, mais sur quelle planète sont-ils ?
Monsieur Lafon a calmement déclaré, dixit : « Ce n’est pas une si mauvaise
réforme. » Quel aveu ! Mais Monsieur Lafon a montré les limites de son
sang-froid. Lors du débat d’orientation budgétaire, il a manifesté son exaspération, confronté aux demandes d’informations complémentaires et aux
critiques qui émanaient de l’opposition, l’opposition ne se prive pas de la
faire mas ça agace…
Et ils y croient quand ils disent que la Municipalité veut concilier modernisation de la ville, embellissement des espaces publics, renforcement de la
solidarité et volontarisme en faveur du logement social. Très fort !
Quid : par exemple, des budgets en baisse pour la Caisse des écoles, pour le
CCAS… Des établissements sous-dimensionnés : les écoles de l’Ouest, du
Sud, Vernaudon atteignent leurs limites de capacités.
À Berlioz, des Vincennois éprouvent des difficultés à être affectés en 2de
faute de place.
Et le 2e lycée d’enseignement général dans le quartier de la Jarry ?
Eh oui, Monsieur le maire, Mesdames, Messieurs les adjoints et conseillers,
tout cela fait partie du débat démocratique.
PIERRE CARDONI
Conseiller municipal
Vincennes t Mars 2010
53
DU 1ER JANVIER AU…
1ER FÉVRIER 2010
ÉTAT CIVIL
Naissances
Mariages
AÏT BEN LMADANI Lalla ; ALBANEL Sixtine ; ALBERTELLI
Dorian ; ALI Ryan ; ANDRÉ Simon ; ARNAUD Zoé ; BALDE Amadoul ; BENSIMON Zacharie ; BOSSE Lenny ; CARBAY Thaïs ;
CAROFF Emily-Rose ; CAROFF Nina ; CASTELIN Edouard ;
CAZALET Alexandre ; CHABRE Thaïs ; CHELLI Noah ; CLERBOUT Noé ; COSQUER Loïcia ; DE ARCANGELIS Dahlia ;
DECOURSELLE Lila ; DELALLEAU Lucas ; DI PINTO Léandra ;
DIEUCHO Jules ; DORANGE-PATTORET Louise ; DORÉ Thomas ; DURIAUD Louise ; DURIAUD Timothée ; EDALZI Sarah ;
ELKAÏM Juliette ; ETIENNE--PHAM Maï ; GASPARD Oscar ;
GHARBI Melina ; GICQUEAU-MICHEL Maxime ; GUÉRIN Myla ;
HARTSTEIN Sasha ; HEDIN Thelma ; HERBAUT Ioana ; HOUDET Charlotte ; JAWORSKA Olivia ; JOUANNY Armel ; KALIFA
Talia ; KÉROURÉDAN Kadidia ; KLETT Klorane ; KOUADIO
Noushka ; LAFON Raphaël ; LANOË Maxime ; LANOIZELÉE
Marine ; LAURIOL Antoine ; LE PELLETER Nolhan ; LEROUGE
Chloé ; MALAURENT Lucile ; MARCZAK Jade ; MARIETTE
Tom ; MATHIEU Gabrielle ; MOLLET Tom ; MORALES--CUQUEMELLE Aïnhoa ; NAHUM Owen ; NGANGA NZUZI Axel ; OFULA
BWANA Rithe ; PAÏVA Raphaël ; PERETU--MONCEYRON Léo ;
PERRET Sohane ; PESCHER Sacha ; PIALOUX Maud ; PRÉVOST Lucien ; PRIVAT Daphné ; QUINTO Joachim ; RAM Eila ;
RAMBAUD Martial ; RAMIN Yann ; REBECCHI Archibald ;
REPINÇAY Armand ; RIBEIRO Carmen ; ROY--MORIN Titouan ;
ROZÈS Chloé ; SALVARIN Maeva ; SCHMIT Anaïs ; SCHMITT
Naomi ; THIBAULT Anna ; TOURNE Célia ; VISCOGLIOSI Noa ;
VOLPINI Léon ; ZERBIB Israël.
M. CHOURAQUI Mickaël, à Boulogne-Billancourt (92), et
Mlle COHEN Cindy ; M. JACQUINET Didier, et Mme FRABOULET
Brigitte.
PUBLICATIONS DE MARIAGES HORS VINCENNES
reçues du 1er janvier au 1er février 2010
M. BOUYER Vincent et Mlle BARZAN Olga, à Paris XIVe (75) ;
M. ELFASSY Michaël et Mlle BAROUKH Daphnée, à Paris
XIXe (75) ; M. REBHI Akli, et Mlle KATEB Sarah, à Florange
(57) ; M. SEBBAGHI Abdelhay, à Sale (Maroc), et Mlle KAZDAR
Aïcha ; M. SCHMID Yannick, et Mlle SCHWEITZER Audrey ;
M. TOURE Zoumana, et Mlle DIALLO Oumou, à Bamako (Mali).
Décès
Survenus à Vincennes
Mme BILLARD Germaine, 89 ans ; Mme Vve CLIQUET Odette,
92 ans ; M. LAGAP Dervis, 59 ans ; Mme LÉON Marcelle,
86 ans ; Mme LOPEZ Evelyne, 58 ans ; M. RENAC Marc, 88 ans.
Transcrits à Vincennes
Mme BERNARD Aimée, 99 ans ; Mme Vve BLOT Monique,
84 ans ; M. BOULAY Christian, 61 ans ; Mme Vve BRANDON
Annie, 69 ans ; M. CAUDOUX Jean, 64 ans ; Mme Vve DESDOUITS Jacqueline, 89 ans ; M. DEVOLLE Guy, 83 ans ;
Mme Vve DUNOYER Simonne, 89 ans ; M. GANIER Raymond,
95 ans ; M. GRINBAUM Charles, 86 ans ; M. JAVELIER Jean,
84 ans ; Mme Vve LÔ Yvette, 82 ans ; M. MÂACHOU Lucien,
61 ans ; Mme PARÉ Gisèle, 86 ans ; M. PINON René, 91 ans ;
M. PORÉE Claude, 75 ans ; Mme PUECH Colette, 75 ans ;
M. SANSO Sébastiano, 93 ans ; M. TOMA Dmytro, 60 ans ;
M. VIADÉ Jean, 87 ans ; Mme WALLOIS Jeannine, 83 ans.
À l’honneur récemment
© Studio Plaire
Mme Cécile Deroche a fêté ses 100 ans au mois de février. Entourée de ses proches, elle a reçu à son domicile la visite de Didier
Denhez, adjoint au maire chargé des seniors, et de Clotilde Locqueville, conseillère municipale chargée de mission pour le conseil des
seniors et les animations seniors. La rédaction de Vincennes Info
lui adresse à son tour ses félicitations pour ce bel anniversaire !
54
Vincennes t Mars 2010
[GH7DFGD7g6øG@7g@AGH7>>7g?3DACG;@7D;7gºgb;@57@@7Egh
_MO_gtg\Q`U`QgYM^[]aUZQ^UQgtg_Q^bUQ``Q_gtgNMSMSQ_
XMZOQXgugSaQ__gugYMOgP[aSXM_gugXMZOM_`Q^gugXQg`MZZQa^gugX[^QZf[gugPQX_Qeg
O3DF7g67gȨ6Â>;FÂgtg\3;7?7@Fg7@g{g8A;EgE3@Eg8D3;EgoºgB3DF;Dg67gywwg7GDAEg6ø35:3Fpgg
|glg67gD7?;E7gEGDgG@g3DF;5>7gEGDgBDÂE7@F3F;A@g67g>3gBG4>;5;FÂ
g3H7@G7g67g\3D;Egtg€{zwwgb;@57@@7Ego7@gR357g6Gg5:¼F73Gg67gb;@57@@7Epgtg`Â>uggwxg{zg}|g€{g~wg
entreprise familiale depuis 1905
Nous concevons
votre salle de bains
personnalisée.
Nous réalisons
vos travaux
de plomberie,
couverture
et chauffage.
Nous entretenons
vos installations.
ACCUEIL
01 49 57 91 91
DÉPANNAGE PLOMBERIE
01 49 57 91 99
DÉPANNAGE COUVERTURE
01 49 57 91 97
E-mail :
contact@holley-duran.fr
35, rue Victor Basch - 94300 VINCENNES - 01 49 57 91 91 / Site web : www.holley-duran.com
MOUVEM
ENT
!
SARL Sport Loisirs Capital 25 000 € - 02/2010 - conception : M2W Systems - © Kurha - Fotolia.com
EZ
R
T
N
E
S LE
N
A
D
Au coeur de votre ville, CENTRAL GYM vous propose un
accès illimité 7j/7 et toute l’année à toutes les activités
de notre Club de Fitness de Vincennes :
ENT
M
E
L
U
E
S
R
U
PO
is
o
m
2
1
s
e
l
€
480
IS
R
P
M
O
C
T
U
TO
-
Culture Physique
Gymnastique
Musculation
Cardio-training
Sauna / Hammam
Renseignez-vous dès aujourd’hui !
-14 rue de Fontenay, 94300 Vincennes
(à 200 mètres de la Mairie)
- Par téléphone : 01 43 98 07 37
- Sur internet : www.centralgym.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising