Pastourelle N°188

Pastourelle N°188
Feuille d’information N° 188 du 10/3/2012- Communautés catholiques du Secteur de Sorgues
Paroisses : Sorgues, Entraigues, Vedène - Site internet : www.pastourelle.fr - Courriel : contact@pastourelle.fr
Communauté catholique Pantokrator à Entraigues, téléphone : 06 89 26 22 48
Enseignement catholique : Ecole et collège privés MARIE RIVIER Sorgues - Téléphone : 04 90 39 70 70
Permanence du secteur: du lundi au samedi, de 9 à 11h, Sorgues, 18 rue du Château d'If, tél : 04 90 83 31 25
L’AUMÔNE OU LE PARTAGE
Avec la prière et le jeûne, le partage fait partie des trois piliers du Carême. C’est notre rapport aux
autres qui est posé lorsque nous parlons de partage. Comment l’autre est-il considéré par moi ? Certes, le
partage est avant tout un acte de solidarité envers plus que nous-mêmes ; mais restent les questions de fond
qui peuvent se formuler de la manière suivante : Quel est la place de l’autre dans ma vie ? Comment je vis
avec l’autre ? Qu’est-ce que je fais pour résoudre des conflits qui peuvent m’opposer au frère ? Qu’est-ce que
je vis pour que ma communauté de référence soit enrichie de ma présence ? Est-ce que je considère ma
communauté comme une école de communion ?
Dieu n’a pas créé l’homme solitaire : dès l’origine, « il les créa homme et femme » (Genèse 1/27).
Cette société de l’homme et de la femme est l’expression première de la communion des personnes. Car
l’homme, de par sa nature profonde, est un être social, et, sans relation avec autrui, il ne peut ni vivre ni
épanouir ses qualités. (Gaudium et Spes 12)
Sommes-nous loin du thème du partage et de l’aumône ?
Donner un peu de ce que l’on a, c’est concrétiser le fait que l’on essaye de changer, que l’on est
capables d’offrir, de servir les autres, d’être ouverts vers plus que nous-mêmes. Le Carême nous invite à faire
une démarche personnelle et communautaire pour rappeler que le chrétien est ouvert sur les autres quel qu’en
soit ses moyens.
Le plus beau symbole de l’ouverture, ce sont les mains. Si elles ressemblent à celles du premier
Adam, elles restent fermées car elles prennent pour posséder. Ce sont les mains de la connaissance pour soi,
ce sont les mains qui se mettent devant les yeux pour vivre en aveugle dans le monde. Mais il y a aussi les
mains du second Adam, le Christ. En croix, il ouvre les mains. L’homme a tellement besoin de ses mains
ouvertes et offertes qu’il va les clouer comme une chouette contre le portail. Le Christ ouvre ses mains pour
l’accueil de tous les hommes. J’ai toujours était impressionné par les christs romans. Ils ne sont pas traversés
par la souffrance de la croix mais par la volonté d’accueillir ceux qui les regardent.
Dans la célébration de l’Eucharistie, nous faisons référence au Christ qui nous dit : « Prenez et
mangez ». Par notre baptême, nous savons rappeler que nous devenons d’autres Christ. En d’autres termes,
nous invitons l’autre à accueillir le don de nous-mêmes : « prenez et mangez ».
Comme le Christ nous devenons ‘’Don’’. L’aumône et le partage deviennent,
dans cette perspective, un échange pour que l’autre vive. Notre rapport à l’autre
nous invite à vivre un soutien mutuel.
Le cinquième dimanche de carême, nous serons invités au partage
communautaire et l’offrande sera reversée au C.C.F.D. Une autre action est
possible, c’est notre participation au bol de riz le 16 mars : en échange d’un bol
de riz, le prix de notre repas pour aider concrètement des personnes démunies.
C’est simple, c’est modeste, c’est une goutte d’eau… mais qu’est-ce que serait
l’océan sans gouttes d’eau ?
« Tu veux honorer le Corps du Christ ? Ne le méprise pas lorsque qu’il
est nu. Ne l’honore pas ici, dans l’église, par des tissus de soie tandis que tu le
laisses souffrir du froid et du manque de vêtement. …/… Quel avantage y a-t-il
à ce que le Christ soit chargé de vases d’or, tandis que lui-même meurt de faim ?
Commence par rassasier l’affamé, et avec ce qui te restera, tu orneras son autel. » (Saint Jean Chrysostome
vers 350-407 Av JC)
Que Dieu vous bénisse.
Père Christian Bezol.
PASTOURELLE N° 188 –SECTEUR INTER-PAROISSIAL DE SORGUES - MODE D’EMPLOI
LES MESSES DOMINICALES
18h
à Sorgues
9h30
à Sorgues
Le dimanche
11h
à Entraigues
11h
à Vedène
LES MESSES DE SEMAINE
Le denier de l’Eglise
Etat de la situation du denier de l’Eglise dans
notre secteur paroissial :
- 2010 Vedène : 5986,44 euros, pour 35 donateurs.
- 2011 Vedène : 5686,44 euros, pour 35 donateurs.
Diminution de 5%
Sorgues
7h30 Tous les matins sauf le dimanche
- 2010 Entraigues : 6064,36 euros, ; 35 donateurs.
Vedène
18h30 Le jeudi à l’église, messe pour la paix.
- 2011 Entraigues : 4632,00 euros, 35 donateurs.
Entraigues
17h le vendredi - maison de retraite La Garance
Diminution de 24%
LES RENDEZ-VOUS PAR ACTIVITE
- 2010, Sorgues : 12670,36 euros, 79 donateurs.
Prière des
Le lundi 18h à Vedène
0490223904
- 2011, Sorgues : 16244,76 euros, 103 donateurs.
mères
Le jeudi 14h30 à Sorgues
0624942523
Rosaire
Le jeudi à 16h30 à l’église de Vedène
Augmentation de 28%
Chapelet
Le mardi à 15h à l’église d’Entraigues
Moyennes :
Adoration
Le lundi de 17h à 18h, à l’église de Sorgues
- diocésaine : 219€ par donateur
Le jeudi à Vedène après la messe
- Entraigues : 132€ par donateur
Groupe de prière le jeudi à 20h30 à Vedène, salle paroissiale
Vedène : 162€ par donateur,
Atelier Saint
Le lundi à Sorgues, à 8h15 : prière et
- Sorgues : 157 € par donateur.
Jean Baptiste
présentation de la journée,
(Icônes)
A 12h : Eucharistie ; 17h : fin
Savez-vous que la prise en charge financière
DATES A RETENIR
d’un prêtre à plein temps coûte à l’archevêché :
- samedi 10 mars : 16h, point jeunes : fabrication de la
14 000 euros (salaire net + les charges).
Croix pascale au presbytère deSorgues.
Sur notre secteur paroissial nous avons deux prêtres
- dimanche 11 mars : repas paroissial à Sorgues, salle
à plein temps et un prêtre à mi-temps, financés par
Sainte Cécile.
l’archevêché. Ce qui représente pour l’archevêché
- mercredi 14 mars : 20h30, salle Ste Cécile Sorgues
un coût de 35 000 Euros par an. Il nous faut trouver
rencontre avec le Père Ginoux sur le thème
ces ressources pour maintenir la présence des prêtres
du baptême ; ouverte à tous.
- samedi 17 mars : à 17h, Sorgues, KT-conte : “le passage sur notre secteur. Nous devons nous mobiliser
auprès de nos sœurs et frères. Tous les pratiquants
de la mer”.
doivent s’acquitter du denier de l’Eglise ; c’est une
- dimanche 18 : 10h, Entraigues, KT-conte : “le passage
nécessité. Participer aux diverses œuvres caritatives
de la mer”.
- mardi 20 mars : 9h à 16h : Conseil presbytéral, Pères
proposées par l’Eglise n’est pas du même ordre que
Christian et Henry.
le denier de l’Eglise. LE DENIER DE L’EGLISE
- à 18h : réunion pour préparer la semaine
EST VITAL POUR UNE PRESENCE DE
Sainte au presbytère de Sorgues.
PRÊTRES DANS NOS PAROISSES. Agissons et
- samedi 24 mars : 14-18h30, à Caumont, rencontre des
réagissons. Il y a une possibilité de verser
jeunes 3e,4e ,5e et anciens et futurs confirmands.
mensuellement et par virements automatiques au
denier de l’Eglise, c’est une solution que beaucoup adoptent. Je vous remercie de ce que vous pouvez faire
pour augmenter le montant du denier de l’Eglise. Une des solutions est d’agrandir l’assiette des donateurs ce
qui ne peut se faire qu’avec votre aide. Mobilisons-nous pour répondre à la campagne du denier de l’Eglise
2012.
Le samedi
CINE J’AIME par le Père Henry Védrines
Le film : CHEVAL DE GUERRE.
Auteur et réalisateur : Steven SPIELBERG. Année 2012 – 27e long métrage.
Actuellement sur tous les écrans.
L’histoire : C’est l’amitié et la complicité entre un jeune garçon et un cheval. Elles vont être mises à l’épreuve
par la guerre de 14-18. Tous deux vont traverser l’absurdité de la guerre, sa violence et l’immense blessure
qu’elle laisse. Le cheval passe de mains en mains, d’un camp à l’autre, confronté aux épreuves et aux
dangers. Il symbolise le lien stable dans un univers déchiré, incarnant une force de survie inébranlable ! C’est
magnifique.
Lecture : Ce cheval devient en quelque sorte une figure de la fidélité qui traverse tout. Les chrétiens peuvent
voir dans ce cheval, une figure quasi « christique ». Ce cheval fait un véritable chemin de croix. Le film est
hanté par les thèmes favoris de l’auteur : la guerre qui frappe à l’improviste et marque l’histoire à jamais ; la
traversée de la réalité cruelle qui fait grandir ; l’issue qui se présente comme la lumière et le retour au foyer.
Le foyer seul sécurité dans un monde chaotique. La violence de la guerre est présente mais plus souvent
suggérée. Le film peut être vu en famille.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising