Lectures et travaux pratiques

Lectures et travaux pratiques
Lectures et travaux pratiques
pour les étudiants de la « seconda annualità » de langue française par Mme Vittoz
6-13 novembre 2005
PREMIERE PARTIE
Mode d’emploi :
1. Vous trouverez ci-dessous un extrait du Petit dictionnaire des suffixes du français (lettre A
et E) qui figure dans le CD ROM du Petit Robert 1 de la langue française - disponible au
CLIFU - et une présentation par son auteur
2. Vous lirez avec attention l’ensemble du document en vous arrêtant tout particulièrement sur
les exemples de mots suffixés afin de reconnaître le processus de formation et le sens final
des mots proposés.
3. Vous pouvez rechercher à l’aide du P. Robert 1 le sens du mot que vous ne connaissez pas à
partir du mot base.
Parmi les objectifs à atteindre avec ces travaux personnels nous signalons :
-
la familiarisation avec le processus de suffixation
la connaissance de quelques suffixes productifs
la pratique intensive de consultation du dictionnaire de langue monolingue, propédeutique au
dictionnaire bilingue
la découverte de nouveaux mots d’usage courant et donc l’enrichissement du stock lexical de
chaque étudiant
La vérification des compétences lexicales acquises sera effectuée lors les épreuves écrites de la session
de mai 2006 (questionnaires)
---------------------------------------------------------------------------------------------------------Présentation, par Danièle Morvan
Cette liste alphabétique est destinée à guider le lecteur dans la compréhension de la morphologie
suffixale du français. Elle a été conçue comme un complément pédagogique et pratique à la
présentation des mots suffixés, telle qu'elle est faite dans le corps du dictionnaire. Les séries d'exemples
ont été établies pour manifester les processus de formation lexicale; on ne s'étonnera donc pas d'y
trouver des mots qui ne figurent pas à la nomenclature du dictionnaire : ils ont été choisis en tant
qu'exemples pour illustrer les processus mis en évidence.
GUIDE DE LECTURE
Ce petit dictionnaire complète le Nouveau Petit Robert 1 en traitant un aspect de la formation des mots
(ou morphologie) qui ne peut être montré clairement dans un dictionnaire ordinaire; il manifeste
comment, en français, on a formé et on peut former des mots (des dérivés) en ajoutant à une base (un
mot ou un radical) un élément de formation placé après cette base (un suffixe). En effet, si les mots
formés à l'aide d'un élément placé devant la base (un préfixe), par exemple les mots en re-, en in-, se
trouvent rapprochés par l'ordre alphabétique, ceux qui sont formés à l'aide d'un élément placé après la
base, tels les mots en -age, se trouvent dispersés dans le dictionnaire de manière imprévisible. Pour
présenter de façon plus complète non seulement le résultat, mais les processus essentiels de la
formation des mots en français, il était nécessaire de regrouper les suffixes dans une liste alphabétique
unique. On ne trouvera dans cette liste ni les morphèmes qui expriment les rapports grammaticaux (le e du féminin, le -s du pluriel, les désinences des conjugaisons des verbes, etc.), ni les éléments
représentés seulement dans des mots empruntés à des langues étrangères. On n'y trouvera pas non plus
les radicaux comme -graphe, -phobe, etc. : la plupart d'entre eux sont traités à la nomenclature du
dictionnaire, au même titre que les préfixes; ces radicaux, qu'ils soient préfixés ou suffixés, véhiculent
un contenu de sens plus précis et se combinent entre eux pour former des mots (ex. xénophobe),
notamment dans les terminologies scientifiques et techniques. Au contraire, les suffixes énumérés ici
s'appliquent à l'usage général; en outre, ils déterminent la catégorie grammaticale du mot produit : on
peut former des noms avec des verbes, des adverbes avec des adjectifs, etc. Par ailleurs, la production
des dérivés (« transformation » morphologique) intervient dans les transformations syntaxiques (le
morphème suffixal -eur, -euse permet de passer de : celui, celle qui chante l'opéra à : un chanteur, une
chanteuse d'opéra). On s'est d'autre part appliqué à choisir des exemples de mots formés en français, et
non pas empruntés, pour montrer la productivité des suffixes décrits.
DESCRIPTION DES ARTICLES
Ce dictionnaire se consulte comme le corps du dictionnaire lui-même. Chaque suffixe retenu fait l'objet
d'un article avec une entrée, une analyse en numéros (I., 1., etc.) et des exemples (qui sont ici des mots
complexes, et non plus des phrases); on a fait figurer aussi, à la fin des articles, l'étymologie des
suffixes. Quand deux suffixes différents (par l'origine ou le sens) ont la même forme, ils sont
numérotés, comme les homonymes dans le dictionnaire; dans ce cas, des indications sur la valeur
sémantique de ces suffixes sont données, pour aider à les différencier.
Les suffixes et leurs variantes, qui sont mentionnées après l'entrée ou à l'intérieur des articles, selon les
cas, sont soigneusement distingués des finales, qui sont des terminaisons quelconques. Les finales ou
modifications de finales les plus courantes ont été signalées, notamment celles qui peuvent donner lieu
à des confusions avec de véritables suffixes : précisons ici que, parmi ces terminaisons, seuls les
suffixes ont une forme stable et un sens constant (ce sont des morphèmes); il arrive cependant parfois
que des finales deviennent par mauvaise coupe des suffixes « stabilisés » et productifs (ex. -tique dans
bureautique).
Les articles du dictionnaire sont rédigés de manière homogène : on présente d'abord la catégorie
grammaticale des mots produits (par exemple : « pour former des noms »), puis la nature de la base qui
sert à les produire (par exemple : « la base est un verbe »). À l'intérieur de chacune de ces distinctions,
on a toujours suivi le même ordre : nom, adjectif, verbe, etc. Quand la base est un verbe, et que la
formation des mots suffixés met en œuvre plusieurs radicaux différents, on a indiqué ceux qui
fournissent la base. La forme de la base s'obtient le plus souvent à partir de celle de la 1re personne du
pluriel du présent de l'indicatif; le radical étant (sauf pour être) le même que celui de l'imparfait, on a,
pour simplifier, mentionné « forme de l'imparfait ». Lorsqu'il s'agissait de la forme de la première
personne du singulier du présent de l'indicatif, on a mentionné « forme de la 1re personne du présent »
(par opposition à « forme de l'imparfait »).
Viennent ensuite les exemples qui sont regroupés selon la valeur du suffixe, selon le sens (classes
sémantiques : personnes, choses, etc.), ou selon le niveau de langue (familier, etc.). Les exemples
contenant une variante suffixale sont précédés par un tiret. On trouvera dans ces séries d'exemples des
mots courants, mais aussi des mots rares ou archaïques et des mots argotiques; tous ont été choisis pour
illustrer le plus clairement possible le processus de formation base + suffixe. Parmi ces exemples
figurent de nombreux noms de personnes, cités au masculin ou au féminin : ils sont précédés de l'article
indéfini un, une, pour souligner qu'ils peuvent généralement être employés aux deux genres; les noms
de choses, en revanche, sont en général présentés sans article.
Dans le texte des articles, les renvois à d'autres suffixes sont présentés par une flèche double (comme
les renvois à des mots dans le dictionnaire). Dans les étymologies, les renvois, qui sont précédés par
une flèche simple, se rapportent à l'étymologie des autres suffixes.
Danièle Morvan
-----------------------------------------------------------------------------------------Suffixes Lettre A
-able Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom. Charitable, corvéable, effroyable, rentable,
viable. à Þ -ible (1°). 2. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du
présent, ou de la forme de l'imparfait). Abordable, buvable, critiquable, faisable, habitable, périssable.
[Avec le préfixe in-] imbattable, imprenable, insoutenable, intarissable, irréprochable. à Þ -ible (2°). à
La terminaison de noms correspondante est -abilité Þ -ité. <lat. -abilem, accusatif de -abilis.>
-acé, -acée Pour former des adjectifs. ¨ La base est un nom. Micacé, rosacé, scoriacé. <lat. -aceum, aceam.>
-ade Pour former des noms féminins. 1. La base est un nom. Citronnade, colonnade, cotonnade,
œillade. 2. La base est un verbe. Baignade, glissade, rigolade. <lat. -atam par le provençal -ada, l'italien
-ata, l'espagnol -ada, et devenu suffixe de noms en français. ® aussi 1. -ée, 2. -ée.>
-age Pour former des noms masculins. 1. La base est un nom. Branchage, outillage. Esclavage. Laitage.
Métrage. Ermitage. 2. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du présent,
ou de la forme de l'imparfait). Blanchissage, caviardage, dressage, noyautage, pilotage, remplissage,
vernissage. <lat. -aticum (accusatif de -aticus, de -ticus, du grec -tikos), suffixe d'adjectifs, devenu
suffixe de noms en français.>
-aie, VAR. -eraie Pour former des noms féminins. ¨ La base est un nom. Cerisaie, chênaie, olivaie,
ormaie, saulaie. [Base en -ier; finale en -ERAIE] châtaigneraie, fraiseraie, oliveraie, palmeraie,
peupleraie, roseraie. ¾ Pineraie, ronceraie. <lat. -eta, pluriel (neutre) de -etum, dans des mots désignant
une collection de végétaux, une plantation.>
1. -ail ou -aille Pour former des noms (valeur : dans des noms d'instruments). ¨ La base est un verbe (la
base est celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Épouvantail,
éventail, tenaille. <lat. -aculum, -aculam.>
2. -ail ou -aille Pour former des noms (valeur : collectif; « action de »). 1. La base est un nom. Bétail,
muraille, vitrail. Péj. cochonnaille, ferraille, pierraille. 2. La base est un verbe. Fiançailles, semailles,
sonnaille, trouvaille. Péj. mangeaille. <ancien français -al, du lat. -ale, refait, par analogie, en -ail; lat. alia, pluriel neutre de -alis, parfois par l'italien -aglia, puis -aille est devenu suffixe de noms en
français.>
-ailler Pour former des verbes. ¨ La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne
du présent, ou de la forme de l'imparfait). Dimin. ou péj. criailler, écrivailler, tirailler, traînailler.
Fréquentatif discutailler. à Þ -asser, -iller, -ouiller. <lat. -aculare; français -aille (® 2. -ail ou -aille) + 1.
-er, puis -ailler est devenu suffixe de verbes en français.>
1. -ain, -aine (valeur : indique l'appartenance)
I. Pour former des noms. 1. La base est un nom commun. Un mondain, une républicaine. 2. La base est
un nom propre. Une Africaine, un Marocain.
II. Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom commun. Mondain, républicain. 2. La base est un
nom propre. Cubain, marocain, tibétain. 3. La base est un adjectif. Hautain. <lat. -anum, -anam.>
2. -ain ou -aine Pour former des noms (valeur : « groupe de »). ¨ La base est un nom de nombre.
Centaine, dizain, dizaine, quatrain, quinzaine. <lat. -enum, puis -ain (ou -aine) est devenu un suffixe en
français.>
3. -ain Pour former des noms masculins. ¨ La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re
personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Couvain, naissain. <lat. -amen, ou lat. -imen,
donnant une finale -in, remplacée par -ain.>
1. -aire VAR. -iaire Pour former des noms (valeur : « qui a, dispose de; qui renferme »). ¨ La base est
un nom. Un actionnaire, une disquaire, un fonctionnaire, une milliardaire. Abécédaire, questionnaire. ¾
Une stagiaire. à Þ -ataire (I). <lat. -arium. ® aussi 1. -ier, -ière.>
2. -aire (valeur : « relatif à »)
I. Pour former des noms. La base est un nom. Moustiquaire.
II. Pour former des adjectifs. VAR. -iaire. La base est un nom. Bancaire, élitaire, grabataire, herniaire,
planétaire, résiduaire, universitaire. ¾ Biliaire, conciliaire, domiciliaire, pénitentiaire. à Þ -ataire (II).
<lat. -arius et lat. -aris (issu de -alis [® -al, -ale] après un radical en l). ® aussi 1. -ier, -ière.>
-ais, -aise
I. Pour former des noms. La base est un nom propre. Un Japonais, une Lyonnaise. à Þ -ois, -oise (I).
II. Pour former des adjectifs. La base est un nom propre. Français, japonais, montréalais, new-yorkais.
à Þ -ois, -oise (II). <lat. -ensem et lat. médiéval -iscum, du germanique -isk. ® aussi -ois, -oise.>
-aison Pour former des noms féminins. 1. La base est un nom. Lunaison, olivaison, siglaison, tomaison.
2. La base est un verbe. Comparaison, cueillaison, déclinaison, démangeaison, livraison, salaison. à Þ
1. -son. <lat. -ationem, accusatif de -atio.>
-al, -ale, -aux, -ales VAR. -ial, -iale, -iaux, -iales Pour former des adjectifs. ¨ La base est un nom.
Génial, matinal, musical, régional, théâtral. ¾ Collégial, mondial, racial. [Pluriel en -als, -ales : causals,
finals, etc.] <lat. -alis (pluriel -ales), par emprunt, puis -al, -ale est devenu un suffixe en français. ®
aussi -el, -elle.>
-amment Pour former des adverbes. ¨ La base est un adjectif en -ant, -ante. Couramment, galamment,
indépendamment, puissamment, savamment. à Þ -emment. à Exceptions. 1. La base est un participe
présent (base verbale) : notamment, précipitamment. 2. La base est un nom (par analogie) :
nuitamment. <origine : français -ant (® -ant, -ante), avec chute du t final et passage de n à m + français
-ment (® 2. -ment).>
-an, -ane
I. Pour former des noms. 1. La base est un nom commun. Paysan. 2. La base est un nom propre. Un
Castillan, une Persane.
II. Pour former des adjectifs. La base est un nom propre. Bressan, mahométan, mosellan, persan. <lat. anum, -anam.>
-ance Pour former des noms féminins. 1. La base est un adjectif en -ant, -ante. Arrogance, constance,
reconnaissance, vaillance. 2. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du
présent, ou de la forme de l'imparfait). Alliance, appartenance, croissance, croyance, descendance,
espérance, jouissance, méfiance, mouvance, naissance, nuisance, partance, suppléance, vengeance. à Þ
-ence. à Exception. La base est un participe présent : échéance. <lat. -antia : -ans (® -ant, -ante) + -ia.>
-ant, -ante
I. Pour former des noms. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du
présent, ou de la forme de l'imparfait). Un assistant, une habitante, un militant, un poursuivant.
Imprimante.
II. Pour former des adjectifs. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du
présent, ou de la forme de l'imparfait). Apaisant, brillant, charmant, descendant, finissant, irritant,
méprisant. à Þ -ent, -ente. à Le suffixe de noms correspondant est -ance, et le suffixe d'adverbes est amment. <lat. -antem, accusatif du suffixe de participe présent -ans. REM. La terminaison -ant est aussi
celle du participe présent des verbes.>
-ard, -arde
I. Pour former des noms. 1. La base est un nom. Un Briard, une montagnarde. Cuissard, cuissardes. Un
soiffard. Péj. un froussard, un politicard. Augmentatif une veinarde. 2. La base est un adjectif.
Augmentatif un richard. Péj. une soûlarde. 3. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la
1re personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Buvard, reniflard, tortillard. Un grognard. Péj.
une braillarde, une geignarde, une traînarde, un vantard.
II. Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom. Campagnard, savoyard. Péj. flemmard,
pantouflard, soixante-huitard. Augmentatif chançard, veinard. 2. La base est un adjectif. Bonard,
faiblard, vachard. [Avec -ouill-] rondouillard. 3. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la
1re personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Débrouillard. Péj. geignard, nasillard, vantard.
<germanique -hart, de l'adjectif hart « dur, fort », entré en composition dans des noms propres; en
français, -ard s'est étendu à la formation de noms communs, peut-être par l'intermédiaire de noms
propres et de surnoms devenus noms communs.>
-ariat Þ 1. -at
-asse
I. Pour former des noms féminins. VAR. -iasse. 1. La base est un nom. Paillasse. Péj. caillasse,
conasse, paperasse [base en -ier], vinasse. ¾ Pouffiasse. 2. La base est un verbe. Péj. chiasse, lavasse,
traînasse.
II. Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom. Péj. hommasse. 2. La base est un adjectif. Péj.
blondasse, bonasse, fadasse, mollasse. <lat. -aceam, ou lat. -ax (génitif -acis), puis -asse est devenu un
suffixe en français.>
-asser Pour former des verbes. ¨ La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne
du présent, ou de la forme de l'imparfait). Péj. et fréquentatif écrivasser, pleuvasser, rêvasser,
traînasser. à Þ -ailler, -iller, -ouiller. <origine : ® -asse, et 1. -er.>
1. -at, et -ariat, -orat Pour former des noms masculins (valeur : indique un état, une fonction, une
dignité...). 1. La base est un nom. Mandarinat, patronat. ¾ [Base en -aire; finale en -ARIAT]
commissariat, notariat, secrétariat. [Par analogie] interprétariat, vedettariat. ¾ [Base en -eur; finale en ORAT]. Doctorat, professorat. 2. La base est un adjectif. Anonymat, bénévolat. <lat. -atum, neutre de
participes passés substantivés.>
2. -at Pour former des noms masculins (valeur : « chose produite »). ¨ La base est un verbe (la base est
celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Agglomérat, résultat.
<lat. -atum.>
3. -at, -ate (valeur : indique l'origine, la provenance)
I. Pour former des noms. La base est un nom propre. Un Auvergnat, une Rouergate.
II. Pour former des adjectifs. La base est un nom propre. Auvergnat, rouergat, sauveterrat, vitryat. <lat.
tardif -attum, -attam, var. de -ittum, -ittam (® -et, -ette).>
-ataire
I. Pour former des noms. La base est un verbe. Une protestataire, un signataire, un retardataire. à Þ 1. aire.
II. Pour former des adjectifs. La base est un verbe. Contestataire, protestataire. à Þ 2. -aire (II). <lat. atum + -arium; lat. -atio + -arium; français -ation + -aire.>
-ateur, -atrice
I. Pour former des noms. La base est un verbe. Perforatrice, programmateur, ventilateur. Une
animatrice, un vérificateur. à Þ 2. -eur, -euse (I).
II. Pour former des adjectifs. La base est un verbe. Congratulateur, éliminateur, retardateur. à Þ 2. -eur,
-euse (II). <lat. -atorem; pour le féminin, lat. -atrix.>
-ateux, -ateuse
I. Pour former des noms (adjectifs substantivés). La base est un nom. Un eczémateux, un
exanthémateux, une œdémateuse. à Þ 1. -eux, -euse (I).
II. Pour former des adjectifs. La base est un nom. Eczémateux, emphysémateux, érythémateux,
exanthémateux, fibromateux, œdémateux, sarcomateux. à Þ 1. -eux, -euse (II). <grec -(m)at- + lat. -
osum, -osam (® 1. -eux, -euse).>
-atif, -ative
I. -atif ou -ative Pour former des noms. La base est un verbe. Alternative, rectificatif, tentative. à Þ -if, ive (I).
II. -atif, -ative Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom. Facultatif, qualitatif. 2. La base est un
verbe. Décoratif, éducatif, imitatif, portatif. à Þ -if, -ive (II). <lat. -ativum : -atum + -ivum.>
-ation Pour former des noms féminins. ¨ La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re
personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Agitation, constatation, datation, miniaturisation,
modernisation, résiliation, stabilisation. à Þ -tion. <lat. -ationem.>
-atique Pour former des adjectifs. ¨ La base est un nom. Drolatique, enzymatique, fantasmatique,
fantomatique, idiomatique, prismatique. à Þ 1. -ique, -tique. <lat. -aticum, du grec -(m)at- + -ikos (® ique).>
-atoire
I. Pour former des noms. La base est un verbe. Dépilatoire, échappatoire. Observatoire. à Þ -oir, -oire
(I).
II. Pour former des adjectifs. La base est un verbe. Déclamatoire, dînatoire, masticatoire, ondulatoire,
préparatoire. à Þ -oir, -oire (II). <lat. -atorium.>
-âtre
I. Pour former des noms. La base est un adjectif. Péj. un bellâtre.
II. Pour former des adjectifs. La base est un adjectif. Péj. douceâtre, folâtre, jaunâtre, rougeâtre. <lat.
tardif -astrum (donnant -astre, puis -âtre), puis -âtre est devenu un suffixe en français.>
-ature Þ -ure
-aud, -aude
I. Pour former des noms (adjectifs substantivés). 1. La base est un nom. Péj. un pataud. 2. La base est
un adjectif. Péj. un lourdaud, un salaud.
II. Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom. Pataud. 2. La base est un adjectif. Finaud. Péj.
courtaud, lourdaud, rougeaud. <germanique -ald (du francique -wald, de walden « gouverner »), finale
de noms propres; -aud a servi en français à former des noms propres, puis des noms communs, et est
devenu péjoratif.>
-auté Pour former des noms féminins. 1. La base est un nom. Papauté. 2. La base est un adjectif.
Communauté. [D'après royauté] privauté. à Ne pas confondre avec la terminaison -auté des noms
formés sur une base en -al, -ale Þ -té. <français -al, -ale + -té, par analogie avec les mots en -auté
(comme royauté). ® -té.>
-ayer Pour former des verbes. 1. La base est un nom. Bégayer. 2. La base est une onomatopée. Zézayer.
à Þ -eyer, -oyer. à Ne pas confondre avec la terminaison -ayer des verbes formés sur une base en -ai ou
en -aie Þ 1. -er. à Les noms correspondants sont des noms masculins en -aiement (ou -ayement) Þ ement. <ancien français -oyer (® -oyer), devenu -ayer.>
Petit dictionnaire des suffixes du français
Suffixes lettre E
1. -é, -ée Pour former des adjectifs (valeur : « pourvu de; qui a l'aspect, la nature de »). ¨ La base est un
nom. Ailé, azuré, corseté, feuillé, membré, zélé. [Avec une consonne de liaison] chapeauté. [Avec un
préfixe] déboussolé, dépoitraillé, éhonté, ensoleillé, ensommeillé. [Base en -eau ou -elle; finale en ELÉ, -ELÉE] burelé, cannelé, fuselé, mantelé, tavelé; [avec un préfixe] écervelé. <lat. -atum, -atam.>
2. -é Pour former des noms (valeur : dans des noms de juridictions). ¨ La base est un nom. Doyenné,
prieuré, vicomté. <lat. -atum.> à
REM. La terminaison -é, -ée est aussi celle du participe passé des verbes en -er (ainsi que de naître [né,
née] et être [été]).
-eau ou -elle VAR. -ereau ou -erelle Pour former des noms. 1. La base est un nom. Éléphanteau,
pigeonneau, ramereau [base en -ier],
renardeau, vipéreau. Citronnelle, pruneau. Gouttereau [base en -ière], paumelle, plumeau, tombeau,
tuileau. Un chemineau. Dimin. jambonneau, poutrelle, prunelle, ruelle, tombelle, tourelle; un
tyranneau. ¾ Bordereau, coquerelle, hachereau. Un poétereau. à Þ -ceau ou -celle. 2. La base est un
verbe. Balancelle, traîneau, videlle. ¾ Chanterelle, passerelle, sauterelle, téterelle, tombereau. <lat. ellus, -ella; souvent en ancien français sous la forme -el, -elle, refaite en -eau, -elle.>
1. -ée Pour former des noms féminins (valeur : « action, fait de »). ¨ La base est un verbe. Criée,
dégelée, envolée, traversée, veillée. <lat. -ata. ® aussi -ade.>
2. -ée Pour former des noms féminins (valeur : « ensemble, quantité »). 1. La base est un nom. Batelée
[base en -eau], bouchée, coudée, cuillerée, matinée, panerée [base en -ier], poêlée. 2. La base est un
verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Buvée,
enjambée, pincée. <lat. -ata. ® aussi -ade.>
3. -ée Pour former des noms féminins. ¨ La base est un nom. Onglée. <lat. -aea, du grec -aia.> à REM.
La terminaison -ée est aussi celle du féminin du participe passé des verbes en -er (ainsi que de naître).
-éen, -éenne VAR. -en, -enne
I. Pour former des noms. 1. La base est un nom commun. Une lycéenne. 2. La base est un nom propre.
Un Européen. ¾ Un Coréen, une Vendéenne. à Þ 2. -ien, -ienne (I).
II. Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom commun. Paludéen. ¾ Céruléen. 2. La base est un
nom propre. Européen, herculéen, panaméen. ¾ Vendéen. à Þ 2. -ien, -ienne (II). <lat. -aeum ou -eum.>
-el, -elle VAR. -iel, -ielle Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom. Accidentel, constitutionnel,
émotionnel, idéel, résiduel, sensationnel. ¾ Lessiviel, présidentiel, torrentiel, trimestriel. 2. La base est
un adjectif. Continuel. <lat. -alis. ® aussi -al, -ale.>
-elé, -elée Pour former des adjectifs. 1. La base est un nom. Côtelé, pommelé. 2. La base est un verbe.
Crêpelé. à Ne pas confondre avec la terminaison -elé, -elée des adjectifs formés sur une base en -eau ou
-elle Þ 1. -é, -ée. <ancien français -el (® -eau ou -elle) + français -é, -ée. ® 1. -é, -ée.>
-eler Pour former des verbes. 1. La base est un nom. Bosseler, griveler, pommeler. [Avec un préfixe]
épinceler. 2. La base est un verbe. Craqueler. à Ne pas confondre avec la terminaison -eler des verbes
formés sur une base en -eau ou -elle Þ 1. -er. <lat. -illare, ou ancien français -el (® -eau ou -elle) +
français 1. -er.>
-elet, -elette
I. -elet ou -elette Pour former des noms. La base est un nom. Dimin. coquelet, côtelette, osselet,
tartelette. [Avec une consonne de liaison] roitelet.
II. -elet, -elette Pour former des adjectifs. La base est un adjectif. Dimin. aigrelet, maigrelet, rondelet. à
Ne pas confondre avec la terminaison -elet ou -elette des noms formés sur une base en -eau ou -elle Þ et, -ette (I). <ancien français -el (® -eau ou -elle) + français -et, -ette.>
-elle Þ -eau ou -elle
-ement Pour former des noms masculins. 1. La base est un nom. Piètement, vallonnement. [Avec un
préfixe] empiècement, entablement, remembrement. 2. La base est un adjectif. Aveuglement. 3. La
base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la forme de
l'imparfait). Agrandissement, amoncellement, blanchissement, consentement, craquement,
développement,
engourdissement, éternuement, groupement, picotement,
remerciement,
renouvellement, vieillissement. [Pour agréement, châtiement] agrément, châtiment. [Base en -ayer;
finale en -AIEMENT (ou -AYEMENT)] bégaiement (ou bégayement), paiement (ou payement). [Base
en -oyer; finale en -OIEMENT] aboiement, verdoiement. à Þ 1. -ment. <lat. -amentum, pour -mentum.
® 1. -ment.>
-ement, -ément (terminaisons d'adverbes) Þ 2. -ment
-emment Pour former des adverbes. ¨ La base est un adjectif en -ent, -ente. Ardemment, décemment,
prudemment. à Þ -amment. à REM. Trois adjectifs en -ent, -ente donnent des adverbes en -ment Þ 2. ment. <origine : français -ent (® -ent, -ente), avec chute du t final et passage de n à m + français -ment
(® 2. -ment).>
1. -en, -enne Þ -éen, -éenne
2. -en, -enne Þ 1. -ien, -ienne
3. -en, -enne Þ 2. -ien, -ienne
-ence Pour former des noms féminins. 1. La base est un nom. [Avec -esc-] fluorescence,
phosphorescence. [La base est un nom en -ent, -ente] présidence. 2. La base est un adjectif en -ent, ente (ou en -escent, -escente). Concurrence, immanence, opalescence. 3. La base est un verbe (la base
est celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la forme de l'imparfait). Exigence, ingérence,
préférence. [Avec -esc-] dégénérescence. à Þ -ance. à Le suffixe d'adjectifs correspondant est -ent, ente. <lat. -entia : -ens (® -ent, -ente) + -ia. REM. La plupart des noms français en -ence (comme
adolescence, affluence, exigence, résidence) sont directement empruntés aux mots latins
correspondants (en -entia).>
-ent, -ente ¨ Pour former des adjectifs. La base est un nom. [Avec -esc-] fluorescent, opalescent. [La
base est un nom en -ence (ou en -escence)] ambivalent, dégénérescent, grandiloquent, luminescent,
omniscient, phosphorescent, réticent. Þ -ant, -ante (II). à Le suffixe de noms correspondant est -ence, et
le suffixe d'adverbes est -emment. <lat. -entem, accusatif du suffixe de participe présent -ens. REM. La
plupart des noms et adjectifs français en -ent, -ente (comme un président, une adolescente; différent,
excellent, précédent) sont directement empruntés aux mots latins correspondants (en -ens, génitif entis).>
1. -er VAR. -ier Pour former des verbes. 1. La base est un nom. Arbitrer, clouer, commérer, corseter,
feuilleter, goudronner, papillonner, plumer, rayonner. [Avec une consonne de liaison] abriter,
cauchemarder, caviarder, chapeauter, coincer, faisander, noyauter. [Avec un préfixe] dégoûter,
dépoussiérer, désherber, dévaliser, égoutter, embarquer, embrasser, émerveiller, épincer. ¾ [La
dernière consonne de la base est c, d ou g] gracier, étudier, privilégier. [Base en -ai ou en -aie; finale en
-AYER] balayer, pagayer. [Base en -eau ou -elle; finale en -ELER] agneler, carreler, étinceler, javeler,
jumeler, morceler, niveler, ruisseler; [avec un préfixe] amonceler, dépuceler, engrumeler, épanneler,
ressemeler. [Base en -ier ou -ière; finale en -ERER (ou -ÉRER)] acérer, liserer (ou lisérer). 2. La base
est un adjectif. Bavarder, calmer, griser, innocenter. [Avec un préfixe] affoler, apurer, déniaiser,
ébouillanter, épurer. à Þ aussi -ayer, -eler, -eyer, -oyer. <lat. -are; -ier ou -yer lorsque la consonne latine
précédente était [k] ou [g].>
2. -er, -ère
I. Pour former des noms. La base est un nom. Un horloger, un volailler, une usagère. Étagère, oreiller.
Oranger, pêcher. à Þ 1. -ier, -ière (I).
II. Pour former des adjectifs. Var. de -ier, -ière Þ 1. -ier, -ière (II). <origine : suffixe -ier, -ière, souvent
réduit à -er, -ère lorsque le radical se termine par ch [G], g [F], l et n mouillés.>
-eraie Þ -aie
-ereau ou -erelle Þ -eau ou -elle
-eresse Þ 3. -eur, -eresse
-eret ou -erette Þ -et, -ette (I)
-erie Pour former des noms féminins. 1. La base est un nom. Ânerie, clownerie, gaminerie, pitrerie.
Hôtellerie, lunetterie, oisellerie [base en -eau]. Crêperie, laiterie, parfumerie, rhumerie. Conciergerie.
Argenterie, paysannerie. à Ne pas confondre avec la terminaison -erie des noms formés sur une base en
-er, -ère ou en -ier, -ière Þ -ie (1). 2. La base est un adjectif. Brusquerie, étourderie, mièvrerie, niaiserie.
Þ -ie (2). 3. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la
forme de l'imparfait). Boiterie, fâcherie, flânerie, grivèlerie, moquerie, pleurnicherie, rêvasserie,
tracasserie, tricherie. Brasserie, rôtisserie. <français -(i)er + -ie (exemple : chevalier donne chevalerie),
puis devenu un suffixe indépendant.>
-erole et -erolle Þ -ol, -ole (I)
1. -eron, -eronne (valeur : « qui s'occupe de; originaire de »)
I. Pour former des noms. 1. La base est un nom. Un bûcheron, un vigneron. [Nom propre] un
Beauceron, une Percheronne. 2. La base est un verbe. Un forgeron.
II. Pour former des adjectifs. La base est un nom propre. Beauceron, percheron. <origine : ® 2. -eron.>
2. -eron Pour former des noms masculins (valeur : « sorte de; qui fait »). 1. La base est un nom.
Liseron. Dimin. moucheron, puceron. 2. La base est un adjectif. Un laideron. 3. La base est un verbe.
Fumeron. à Ne pas confondre avec la terminaison -eron des noms formés sur une base en -ier ou -ière Þ
-on, -onne (I). <français -(i)er + -on, puis devenu un suffixe indépendant sous la forme -eron.>
-escence Þ -ence
-escent, -escente Þ -ent, -ente
-escible Þ -ible
-esque Pour former des adjectifs. ¨ La base est un nom. Charlatanesque, clownesque, éléphantesque,
funambulesque, jargonnesque; [avec une consonne de liaison] cauchemardesque. [Nom propre]
chaplinesque, moliéresque, rocambolesque, ubuesque. Péj. livresque. <italien -esco, ou, plus rarement,
espagnol -esco, du lat. -iscum.>
1. -esse Pour former des noms féminins (valeur : dans des noms de femmes, de femelles). ¨ La base est
un nom masculin. Une hôtesse, une maîtresse, une princesse, une traîtresse. Ânesse, tigresse. à Þ eresse à 3. -eur, -eresse. <lat. -issa, du grec.>
2. -esse Pour former des noms féminins (valeur : indique la qualité liée à la base). ¨ La base est un
adjectif. Étroitesse, gentillesse, hardiesse, jeunesse, joliesse, mollesse, petitesse, robustesse, sagesse,
tendresse. à Þ 1. -eur. <lat. -itia. ® aussi -is ou -isse, et -ise.>
-et, -ette
I. -et ou -ette VAR. -eret ou -erette Pour former des noms. 1. La base est un nom. Dimin. amourette,
coffret, jardinet, pincette. Une fillette, une suffragette. ¾ Ableret, chardonneret, gorgerette, vergerette.
[Base en -eau ou -elle; finale en -ELET ou -ELETTE] agnelet, carrelet, cervelet, cordelette, mantelet,
nivelette; Dimin. oiselet, ruisselet, tonnelet. [Base en -ier ou -ière; finale en -ERET ou -ERETTE]
banneret, collerette, dosseret. 2. La base est un adjectif. Basset, belette (base en -eau, -elle), fauvette. 3.
La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la forme de
l'imparfait). Buvette, jouet, sifflet, sonnette, sucette. ¾ Chaufferette, couperet, percerette, traceret. à Þ elet, -elette (I); -eton.
II. -et, -ette Pour former des adjectifs. La base est un adjectif. Dimin. clairet, gentillet, jeunet, longuet.
[Avec -ouill-] grassouillet. à Þ -elet, -elette (II). <lat. tardif -ittum, -ittam (attesté dans des noms propres
et des inscriptions), peut-être d'origine celtique. ® aussi -ot, -otte.>
-eté, -etée Pour former des adjectifs. ¨ La base est un nom. Moucheté, tacheté. <origine : ® -et, -ette, et
1. -é, -ée.>
-eter Pour former des verbes. 1. La base est un nom. Louveter. Dimin. et fréquentatif becqueter,
moucheter, pelleter. 2. La base est un verbe. Caleter. Dimin. et fréquentatif claqueter, craqueter,
voleter. <origine : ® -et, -ette, et 1. -er.>
-etier, -etière Þ 1. -ier, -ière (I)
-eton Pour former des noms masculins. 1. La base est un nom. Caneton. Banneton, œilleton. Un
cureton. 2. La base est un verbe. Vireton. à Þ -et, -ette (I); -on, -onne (I). <origine : ® -et, -ette, et -on, onne.>
-etons Þ -ons
1. -eur Pour former des noms féminins (valeur : indique une qualité). ¨ La base est un adjectif.
Blancheur, douceur, grandeur, moiteur, pâleur. [D'après noircir] noirceur. à Þ 2. -esse. <lat. -orem,
accusatif de -or (génitif -oris).>
2. -eur, -euse (valeur : « qui fait l'action de; qui s'occupe de »; dans des noms de machines ou
d'appareils)
I. Pour former des noms. 1. La base est un nom. Un camionneur, un farceur, une parfumeuse. 2. La
base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du présent, ou de la forme de
l'imparfait). Un bâtisseur, un buveur, un chanteur, une coiffeuse, un dormeur, une fumeuse, un
menteur. Agrandisseur, couveuse, démarreur, friteuse, planeur, suceuse. à Þ -ateur, -atrice (I); 3. -eur, eresse (I).
II. Pour former des adjectifs. La base est un verbe (la base est celle de la forme de la 1re personne du
présent, ou de la forme de l'imparfait). Crâneur, encreur, refroidisseur, trompeur. à Þ -ateur, -atrice (II);
3. -eur, -eresse (II). <lat. -orem; le féminin -euse a pour origine le féminin du suffixe -eux (® 1. -eux, euse) ¾ avec lequel -eur a été confondu (® 2. -eux, -euse) ¾ , qui a éliminé -eresse (® 3. -eur, eresse).>
3. -eur, -eresse (valeur : « qui fait l'action de »)
I. Pour former des noms. La base est un verbe. Le bailleur, la bailleresse; un chasseur, une chasseresse;
le demandeur, la demanderesse; un enchanteur, une enchanteresse. [Exception : doctoresse, formé sur
docteur.] à Þ 1. -esse; 2. -eur, -euse (I).
II. Pour former des adjectifs. La base est un verbe. Enchanteur, -eresse. à Þ 2. -eur, -euse (II). <origine :
® 2. -eur, -euse; pour -eresse : -eur (® 2. -eur, -euse) + 1. -esse.>
1. -eux, -euse (valeur : indique une qualité ou une propriété)
I. Pour former des noms (adjectifs substantivés). VAR. -ieux, -ieuse 1. La base est un nom. Un
coléreux, une morveuse, un paresseux, une peureuse. ¾ [Base en -ce] une audacieuse, un avaricieux. 2.
La base est un verbe. Une boiteuse. à Þ -ateux, -ateuse (I).
II. Pour former des adjectifs. VAR. -ieux, -ieuse et -ueux, -ueuse 1. La base est un nom. Aventureux,
paresseux, poissonneux. Ferreux. ¾ [La dernière consonne de la base est c, d ou g] audacieux,
avaricieux, consciencieux, élogieux, miséricordieux, tendancieux. ¾ Difficultueux, luxueux,
majestueux, respectueux, talentueux, torrentueux. 2. La base est un verbe. Boiteux, chatouilleux,
oublieux. à Þ -ateux, -ateuse (II). <lat. -osum, -osam; pour -ieux, -ieuse, lat. -iosum, -iosam; pour ueux, -ueuse, lat. -uosum, -uosam.>
2. -eux, -euse (valeur : « qui fait l'action de; qui s'occupe de ») Pour former des noms. 1. La base est un
nom. Un violoneux. Une matheuse. 2. La base est un verbe. Une partageuse, un rebouteux. à Þ 2. -eur, euse (I). <français 2. -eur, -euse, dont le r n'était pas prononcé (à partir de la moitié du XIIe siècle),
confondu avec 1. -eux, -euse.>
-eyer Pour former des verbes. 1. La base est un nom. Capeyer, langueyer. 2. La base est un adjectif.
Grasseyer. à Þ -ayer, -oyer, et aussi 1. -er. <lat. tardif -idiare, de -izare. ® -iser.>
.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising