Prenez la responsabilité de vos finances Chronique et résumé de

Prenez la responsabilité de vos finances Chronique et résumé de
Prenez la responsabilité de vos finances
Et osez l’abondance !
Phrase-résumée de “Prenez la responsabilité de vos finances” : Ce livre est un "mode
d’emploi de l’argent" pour apprendre à profiter de ce que vous gagnez aujourd’hui, à attirer
davantage d’argent et, pour les plus intéressés, à devenir riche. Une invitation à penser
l’argent autrement.
Par Nathalie Cariou, 2011, 159 pages, Éditions Jouvence.
Note : Cette chronique invitée a été écrite par Angélique Tartière du blog L’inévitable
rendez-vous
Chronique et résumé de “Prenez la responsabilité de vos
finances”
Qu’est-ce que l’argent ? L’argent est-il votre maître ? Pensez-vous que l’argent apporte la
sécurité et le confort ? Comment faire ses comptes ?
Nous sommes nombreux à connaître des difficultés financières, à avoir des rapports difficiles
avec l’argent. Ce livre propose de résoudre ces problèmes. Il se présente comme le mode
d’emploi « qui ne parle pas de placement financier ou d’investissement immobilier, mais qui
parle de l’Argent, avec un grand A, comme Abondance. »
Partie 1. Le voyage vers la richesse
Comme avant tout long voyage (celui vers la richesse en est un) il faut se préparer. C’est
l’objet de cette première partie. Elle ancre le chemin dans les racines et resitue la place de
l’histoire personnelle et familiale. Elle ouvre à l’idée que l’abondance financière est possible
pour tous. Non ! Elle n’est pas réservée à ceux qui sont nés avec une cuillère en argent dans la
bouche .
L’argent n’est pas un but en soi. Selon l’auteur, voici ce qui a du sens :
- Un chemin de croissance et de développement : Vouloir être riche est certes respectable
mais au bout du chemin vers la richesse, il n’y a pas que l’argent. La richesse doit avoir du
sens. Pour cela, il faut s’interroger sur ce que l’on veut faire de sa vie et sur sa responsabilité
vis-à-vis du monde.
- Un voyage personnel : Aller vers la liberté financière est avant tout un pas sur son propre
chemin : on regarde d’où l’on part, là où l’on en est au moment de la lecture et le chemin qui
reste à parcourir.
- Une destination faire pour vous. Eh oui, la richesse est accessible à tous. Encore faut-il le
savoir !
Rappel : un millionnaire est juste une personne qui possède un million en banque !
Pour se lancer dans l’aventure, il faut préparer ses bagages. Le matériel dont vous aurez
besoin pour ce voyage :
- De l’attention et de la concentration : L’auteur reprend à son compte l’importance de se
créer sur un objectif. Une fois l’objectif fixé, les occasions, les événements et les personnes
dont vous avez besoin entrent dans votre vie. C’est là la force du focus.
- De la constance : Êtes-vous décidé à vous mobiliser pendant la période nécessaire à rétablir
votre situation financière ou à devenir riche ?
- De la motivation en vous posant ces questions :



Quelles sont vos raisons personnelles pour devenir riche (ou avoir plus d’argent) ?
Qu’est-ce que vous ne voulez plus être, faire, avoir ou vivre ?
Que vous-vous être, faire, avoir ou vivre ?
Ces questions sont essentielles pour surmonter les moments de doute ou quand aurez
l’impression de faire du surplace. Ce qui est efficace dans ce livre c’est qu’il est parsemé
d’exercices pratiques et de questions qui permettent une prise de conscience au fur et à
mesure de la lecture.
- De la confiance : Il est essentiel pour réussir que vous ayez confiance en vous « et en votre
capacité à gagner de l’argent » (et en la méthode proposée !). En faisant les exercices
proposés, en étant motivé et concentré sur votre objectif et en pensant l’argent « autrement »,
« vous ne pouvez pas ne pas réussir ».
- De l’énergie : Avoir plus d’argent demande qu’on y consacre du temps. Et de l’énergie !
Veillez à avoir une alimentation saine, à faire du sport, à vous faire plaisir (d’autres conseils
judicieux égrènent l’ouvrage). Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est aussi cela qui
attirera l’argent à vous.
- De l’amour : Pour attirer l’argent, pas de secret : il faut l’aimer. Et l’aimer pour ce qu’il
est : une ressource et un levier puissant pour vivre son plein potentiel.
Il n’y a rien de grossier ou de mauvais dans le fait d’aimer l’argent. Aimer l’argent, ce n’est
pas l’adorer et en faire l’objet de toute une vie !
Quelle opinion avez-vous de l’argent et de la richesse ?
Sus au bling-bling, il s’agit ici d’apprendre à aimer l’argent pour les projets qu’il vous
permettra de réaliser. Bon à savoir : si vous pensez que les riches sont des personnes
malhonnêtes, il y en a tout autant dans les classes moyennes et chez les moins riches.
Rien ne sert de vouloir devenir riche si vous ne faites pas le nécessaire pour le devenir. Un
mot résume à lui seul l’idée : l’engagement. Vous devez être non seulement prêt mais aussi
que vous soyez décidé à franchir les obstacles qui ne manqueront pas de se présenter sur votre
chemin.
Inconsciemment, notre cerveau a enregistré des croyances, des comportements qui noircissent
notre rapport à l’argent en lui octroyant des intentions (alors que l’argent est neutre). Pour
assainir votre rapport à l’argent, il faut d’abord démasquer les pièges qu’il induit.
Voici les pièges dans lesquels on peut se fourvoyer :
- L’illusion du confort : Une des illusions les plus difficiles à accepter de la vie est que
l’inconfort fait partie du chemin.
On connaît tous des hauts et des bas. On perd beaucoup de temps et d’énergie à vouloir se
sentir confortable dans ces moments. C’est en acceptant que la vie ne soit pas confortable que
l’on finit par profiter du « vrai » confort, celui offert par les aspects matériels de l’existence.
En tout cas, selon l’auteure on se fait une montagne de la liberté financière alors qu’elle n’est
pas si difficile à obtenir. Elle repose sur 2 qualités : la discipline et d’accepter que toutes ses
envies ne soit pas satisfaites immédiatement.
- L’illusion de la sécurité : Ne rêvez pas, l’argent ne vous apportera pas la sécurité. La sécurité
est un ressenti. C’est à l’intérieur que ça se passe et non à l’extérieur comme nous sommes
nombreux à le penser.
Il est impossible de ne jamais avoir peur. D’ailleurs, ce n’est pas un but non plus. La peur a
une fonction essentielle. La peur est un indicateur. Elle permet de déceler la nouveauté, le
changement. C’est pour cela que beaucoup de personnes ne font rien. Parce qu’elles ont peur
de la nouveauté, du changement.
Pas de panique cependant, la sécurité s’acquière. Comment faire vous se demande-t-on alors ?
Faites comme les riches ! Ils sont un excellent modèle car ils acceptent la peur et la
traitent en amie. Elle les conseille et leur sert d’alliée. À l’inverse de celui que la peur
bloque, la personne riche n’aime pas les habitudes et cherche à élargir son champ
d’expérience. Alors prenez exemple sur eux et agrandissez votre monde. Car plus votre
monde sera grand, moins il y aura d’inconnu et de peurs. Dont acte !
- L’illusion de la satisfaction immédiate : Faites-vous la part des choses entre l’achat impulsif
et l’achat raisonné ? Cédez-vous aux multiples tentations de la société de consommation ou
investissez-vous pour construire votre autonomie financière ? Si vous êtes cigale, il vous
faudra apprendre la frustration.
En effet, à ce moment du livre, on apprend qu’en acceptant la frustration, on apprend
surtout à hiérarchiser ses envies et à renoncer à certaines au profit d’autres plus
essentielles. On pourrait penser que ces notions sont directement issues d’un discours
bouddhiste et que c’est antinomique avec la richesse financière et l’argent. En fait, c’est en
cela que ce livre est important. Il montre l’aspect « positif » de l’argent. On peut vouloir de
l’argent non pas pour consommer jusqu’à plus soif mais pour des raisons plus « nobles », des
raisons intimes et pas superficielles.
- Les problèmes disparaissent avec l’argent. Erreur ! Les problèmes ne disparaissent pas
quand on a de l’argent, ils sont même plus gros. Mais la question à se poser est de savoir si
vous préférez avoir des problèmes de riches ou des problèmes de pauvres ? C’est vrai que vu
sous cet angle .
- La peur de l’échec : Dès la plus tendre enfance, l’école et la société nous apprennent que
l’échec est quelque chose de mal.
Il y a les premiers de la classe et il y a ceux qui échouent. Pourtant, qu’est-ce que l’échec si ce
n’est un obstacle mal franchit et qui permet d’apprendre à mieux le franchir ? Donc, l’échec
n’existe pas en tant que tel. Ce qui existe, ce sont les expériences sympathiques ou
désagréables.
- Le paradoxe du désir : On la suffisamment entendu, l’humain est un être cupide… par
nature. Cependant, on l’a souvent entendu comme un défaut et là l’auteur nous le présente
comme un fait.
C’est tout et ça change tout. Ça allège du côté de la culpabilité. L’auteur est formel sur ce
point, en prenant conscience que vous avez envie de plus et que vous rêvez de luxe, vous
aurez alors la liberté de choisir.
- Le regard des autres : Ce sont des questions cruciales qui sont abordées ici. Êtes-vous prêt à
assumer votre décision de devenir riche auprès de votre entourage ? Qu’éprouvez-vous en y
pensant ? Ressentez-vous de la honte face à la question taboue de l’argent dans notre société ?
- La solitude : La solitude fait souvent peur et pourtant c’est le dernier obstacle sur la route de
l’enrichissement : vous pourriez vous sentir seul sur ce chemin peu fréquenté…
Dans cette partie, l’auteure recense toutes les raisons qui font que le voyage s’arrête souvent
plus tôt que prévu et avant destination :
- La résistance à la simplicité : Le premier coupable est l’ego, cette partie de nous chargée de
préserver notre individualité.
Quelquefois, l’ego choisit la lutte pour s’affirmer. Et ça lui demande des efforts, de l’énergie,
de la rage aussi. Il se fatigue. Alors, notre ego tire la conclusion qu’il lui faut combattre pour
survivre. Que si les choses ne sont pas faciles, il n’a plus sa place. Il rejette alors la facilité et
l’évidence. Pourquoi faire facile quand on peut faire compliqué ?
- Le manque de temps et de discipline : Souvent, l’enfer, c’est les autres (Jean-Paul Sartre
dans sa pièce de théâtre Huis clos). Si les autres peuvent nous rendre heureux, ils peuvent
aussi devenir source de contrariété.
En effet, des personnes « bien intentionnées » vous mettront certainement des bâtons dans les
roues quand vous leur parlerez de votre projet de devenir riche.
Le travail sera peut-être ardu mais, selon l’auteure, si vous faites ce qui doit être fait, si vous
mettez le temps qu’il faut et que vous travaillez à un niveau pratique et énergétique, ce
chemin de la liberté financière vous apportera énormément.
- La résistance au bonheur : Faites-vous partie de ces personnes qui n’essayent même pas
mais qui sont persuadées que « ça ne marche pas » ? Êtes-vous de celles qui préfèrent la
passivité plutôt que leur bonheur ?
À ne rien essayer, on ne risque rien. Et surtout pas d’être heureux !
Le passage à l’action est encore et toujours pour beaucoup de personnes la grosse difficulté.
C’est en cela que ce livre est intéressant ; il fourmille de petits exercices accessibles qui,
imperceptiblement, nous font passer à l’action.
N. B. Il y a 3 feuilles de route dans cet ouvrage. Chacune conclut une partie en reprenant les «
leçons » exposées dans la partie en question.
Partie 2. Soyez responsable de vos finances
Dans cette partie, on apprend à mettre l’argent à son service. Elle est consacrée aux thèmes de
l’énergie, de la liberté et des mythes qui circulent sur l’argent. Y est développé le mot phare
du titre de l’ouvrage et qui est aussi la clé de l’enrichissement : la responsabilité.
Être responsable de ce qui arrive
C’est en devenant responsable de sa vie, en le devenant rapidement que vous aurez plus
rapidement la possibilité de changer ce que vous n’aimez pas dans votre vie. Du bon sens ?
Oui, mais rare sont les personnes qui acceptent leur entière responsabilité des événements de
leur vie.
Être responsable c’est être d’accord que les événements se produisent dans notre vie parce
qu’une partie de nous y consent. C’est seulement à partir de ce moment que vous aurez le
pouvoir de faire changer les choses. C’est accepter que les événements aient du sens dans
notre vie, et regarder comment on a contribué, volontairement ou non, à ce qu’ils
surviennent.
À quoi jouez-vous quand vous n’êtes pas responsable ?
C’est difficile de regarder la réalité : parce que si vous refusez votre implication dans les
événements, si vous ne vous considérez pas comme (en partie) responsable, vous êtes donc
victime. Vous serez donc impuissant… Vous ne pouvez pas faire changer les choses puisque
ce n’est pas votre responsabilité si ça ne va pas comme vous voulez…
Le hic, c’est qu’une victime vraiment riche, ça n’existe pas !
Responsable mais pas coupable
Ce n’est certainement pas votre faute si vous n’avez pas les compétences pour devenir riche.
C’est une matière qu’on ne vous a pas enseignée à l’école. Seulement, vous avez la possibilité
aujourd’hui d’en apprendre les bases. Ce livre permet de les acquérir.
Après avoir pris conscience que la responsabilité de ce qui vous arrive est la clé pour
s’engager sur le chemin de l’enrichissement, il est temps de s’intéresser à la relation que vous
entretenez avec votre argent. Et pour cela, il faut se poser la question de savoir si vous
travaillez pour l’argent ou s’il travaille pour vous.
Travailler pour l’argent
Combien sommes-nous à travailler pour l’argent ? Combien d’entre nous passent « trente-cinq
ou quarante heures chaque semaine à gagner de l’argent » pour payer les factures, les crédits,
l’alimentation, le chauffage, le logement ?
Oui… C’est assez affligeant.
L’argent au service des autres
Dans le registre des questions qui font mal, en voici une bien senti : Que vous reste-t-il pour
vous, pour votre richesse financière après avoir réglé l’argent que vous deviez aux autres ?
On peut en effet se demander s’il est bien raisonnable de se payer en dernier ? Après l’État,
après ses créanciers, après ses proches ?
L’État s’occupe-t-il vraiment de vous ?
Oui, l’État s’occupe-t-il vraiment ÉQUITABLEMENT de ses concitoyens ? En d’autres
termes, pourquoi les riches font-ils peur à l’État (qui du coup semble s’intéresser en priorité
au portefeuille des classes moyennes et des pauvres) ? :




Les riches sont habiles avec l’argent et ne payent que leur part
Ils savent gérer l’argent mais en plus, ils le respectent
Ils ont ce dont le gouvernement a besoin : l’argent
Parce que les classes moyennes et modestes sont plus nombreuses et plus facilement
taxables
Dans cette partie, on apprend ce qu’est et ce que n’est pas l’argent :
- Consommation ou liberté
Nous retrouvons ici deux illusions abordées précédemment : celle du confort et de la
satisfaction immédiate. C’est le bon sens qui le dit mais il est difficile d’être libre avec un
crédit sur le dos. Il est difficile d’investir lorsque votre capacité d’emprunt est réduite à zéro.
Vous aurez à choisir entre consommer à crédit maintenant ou construire votre liberté
financière de demain.
- Peut-on échapper au règne de l’argent ?
A priori il semblerait que non. Même ses plus fervents détracteurs ne peuvent y échapper. Ils
en ont aussi besoin pour se loger, pour se nourrir… Alors puisqu’on ne peut pas s’en passer, il
serait plus sage de savoir de quoi il s’agit vraiment, comment il fonctionne et comment le
mettre à son service, non ?
- L’argent est un écran vierge
En substance, l’auteure démystifie le pouvoir de l’argent. L’argent ne sera jamais rien d’autre
que ce que vous voulez qu’il soit. Pensez à lui positivement et il deviendra positif.
- L’argent ne fait pas le bonheur
L’argent est un amplificateur, un porte-voix. Il n’a « d’autre pouvoir que celui que vous lui
accordez ». Il n’a pas lieu d’être pour tout ce qui est du domaine qualitatif : le bonheur, la
sécurité, l’amour. C’est donc totalement inutile d’attendre d’avoir de l’argent pour être
heureux.
- L’argent n’a pas de valeur car l’argent est une illusion
Cette affirmation peut choquer et pourtant l’argent n’existe bel et bien que dans notre
imagination et celle de la banque. L’argent existe parce que les sociétés humaines et les
banques se sont mises d’accord sur la valeur d’une écriture sur un papier.
- L’argent, instrument de communication
L’argent a été inventé par l’homme et appartient à toute l’humanité. L’argent est une langue
nous dit l’auteur. « Vouloir y renoncer au 21e siècle, c’est renoncer […] à communiquer.
Apprenez à la lire, à la parler et à l’écrire.
- L’argent, un fluide énergétique
Les questions liées à l’argent sont matérielles la plupart du temps (combien coûte tel produit,
le solde sur votre relevé bancaire). Une approche moins cartésienne est souvent occultée. Pour
comprendre un peu mieux cette idée, Nathalie Cariou compare l’argent à un fluide et plus
précisément à de l’eau. « L’eau est faite pour circuler ». « L’eau n’appartient à personne ».
Entendez par là que l’argent est énergie et qu’il circule librement. Comme l’eau, l’argent est à
disposition.
- L’argent, un instrument puissant et un outil de croissance
Abordé sous ce jour nouveau, l’argent permet en fait de choisir ce que l’on veut faire de sa
vie. Il donne la liberté de décider, de choisir ses valeurs, d’être cohérent ou non dans ses
choix, d’obéir aux émotions ou d’être plus grand que les pulsions commandées par la peur et
l’ego.
On vous a menti : le mythe de la pénurie
On a souvent entendu dire qu’il n’y avait pas assez d’argent pour tout le monde. Ah ? Et si
nous partions du principe inverse : il y a assez pour tout le monde. Incroyable, non ?
Pour apprivoiser l’argent et le mettre à son service, il va falloir lâcher un mythe tenace et
transmis de génération en génération dans notre société : celui de la pénurie. C’est un mythe
qui a pour conséquence de nous empêcher de nous réaliser, d’agir et, par conséquent, de
gagner de l’argent.
Pour pouvoir contrecarrer le mythe de la pénurie, il faut toujours plus pour être sûr d’avoir
assez, pour anticiper le manque potentiel. Ça se mord la queue…
Rien de changera jamais
Encore un mythe très typique de notre société : les choses ne peuvent pas changer
(principalement son rapport à l’argent). On ne peut pas changer le monde.
Pensez-vous vous aussi que l’on ne peut pas changer ? Et pourtant…
Et pourtant, le monde change, au niveau individuel, une personne peut apprendre une
nouvelle manière de penser et d’agir. Et au niveau collectif, le rapport au travail change. Les
besoins ne sont plus les mêmes. « Nous sommes de plus en plus amenés à travailler avec notre
tête et nos neurones et de moins en moins avec notre corps et nos muscles ». L’ère de
l’information dans laquelle nous sommes entrés depuis quelques années accélère le processus.
Partie 3. Devenez le maître de l’argent
C’est dans cette dernière partie que le titre du livre prend tout son relief. Car au cœur de tout
cheminement, il y a la responsabilité individuelle. L’auteure met la personne au cœur de ses
choix et l’incite à ne plus se sentir victime des autres et des circonstances.
En d’autres mots, vous êtes la clef ! Et voilà ce qu’il vous reste à faire :
- Mettez votre argent au travail
Un secret de riche pourrait changer votre façon de faire : les personnes fortunées mettent tout
ou partie de leur argent au travail. Oui, certes mais ce qui signifie ? Que les riches
l’investissent de manière à ce qu’il leur rapporte de l’argent, indépendamment de leur temps
ou de leurs efforts pour le gagner.
Dans ce chapitre, l’auteure confronte sa vision à celle communément répandue en France (et
dans de nombreux pays) que le revenu issu du travail à plus de valeur et est plus juste que les
gains obtenus sans rien faire. Pourtant, pour Nathalie Cariou, l’ère industrielle où l’argent
était une compensation pour travailler plusieurs heures par jour dans un lieu qui ne nous
appartient pas est révolue. Selon elle, il est temps de dissocier définitivement « travail » et «
argent », d’apprendre à travailler pour autre chose que l’argent, et à en gagner autrement
qu’en travaillant sept à dix heures par jour, pendant quarante ans, avec en compensation la
sécurité de l’emploi, la retraite et les congés payés (ce qui n’est même plus garanti !!!).
- Dépensez moins
On aborde ici la partie qui pourrait être la moins agréable de l’ouvrage car pour les personnes
qui ont des fins de mois difficiles, il n’existe que deux possibilités : « diminuer vos dépenses
et/ou augmenter vos revenus ».
Et si vous voulez vivre mieux, il est plus important de se concentrer sur ce qui sort que sur ce
qui rentre. Dans la plupart des cas, il suffit juste de réduire certaines dépenses appelées « Les
signes extérieurs de richesse »(les achats impulsifs). Et comment faire pour réduire ces achats
? Nathalie Cariou liste 4 questions à se poser avant tout achat :




Est-ce une dépense nécessaire ou facultative ? en ai-je vraiment besoin ?
La satisfaction que j’y trouve vaut-elle l’argent que je dépense ?
Existe-t-il une solution alternative ?
Quel serait le coût de la solution alternative ?
- Économisez… en premier…
Ce conseil pourrait sembler inadapté quand il est déjà si difficile de devoir racler les fonds de
tiroir pour payer ses factures. Pourtant, si vous voulez vraiment améliorer votre situation
financière, vous devez vous payer en premier et mettre dès maintenant et de façon
automatique 10% de vos revenus mensuels de côté. En vivant avec 90% de vos revenus
mensuels, votre train de vie ne changera pas de manière significative et vous aurez de l’argent
à investir pour votre propre liberté financière. Ça ouvre les perspectives, non ?
- Le prix de votre liberté ou le salaire de la peur
Une part de vous-même a peur du changement. Il faut donc la rassurer en mettant sur un
compte disponible et sans risque l’équivalent de 2 à 6 mois de besoins financiers mensuels.
Votre ego sera rassuré et vous pourrez faire face au changement en toute sécurité.
- Apprenez à gérer votre argent grâce à un système de gestion simple et efficace
Voici le chapitre le plus concret de l’ouvrage, car l’auteure donne les outils de gestion de son
argent. Ils n’ont rien à voir avec des tableaux Excel ou un logiciel de gestion alambiqué. Le
système repose sur la mise en place de comptes pour des budgets à usage spécifique. Il s’agit
de créer un compte par besoin :




Un compte sécurité
Un compte liberté financière
Un compte « budget du millionnaire
Un budget don et partage

Un budget croissance personnelle (pour acquérir de nouveaux savoirs et de nouvelles
compétences)
À noter : à retrouver dans l’ouvrage un schéma reprenant ces budgets + un tableau
récapitulant la manière de les alimenter et leur usage.
- Apprenez les revenus automatiques
Pourquoi apprendre les revenus automatiques ? Qu’est-ce qu’un revenu automatique ?
Comment créer un revenu automatique, autant de questions qui trouvent leur réponse dans
cette partie.
Pourquoi apprendre les revenus automatiques donc ? En fait, et tous les blogueurs actuels qui
gagnent leur vie grâce à leur blog vous le diront , il est impossible de devenir
financièrement libre sans revenus passifs, que l’on appelle aussi des revenus hors exploitation
ou automatiques.
Qu’est-ce qu’un revenu passif ?
Un revenu passif sont toutes les sources de revenus qui permettent de gagner de l’argent sans
lien direct avec le temps passé ou la sueur dépensée (ex. : immobilier locatif, droits d’auteurs
de livres, vente sur internet…).
Une nouvelle interrogation ? Pourquoi votre liberté financière dépend-elle des revenus passifs
? Pour une raison très simple : votre temps de travail est limité. Pure logique. Vous ne pouvez
étendre à l’infini vos journées de travail.
Vous ne pouvez pas non plus miser sur une seule source de revenus (surtout s’il s’agit d’un
salaire qui augmentera au gré de décisions qui ne vous appartiennent pas) pour espérer
devenir riche ou au moins à l’aise financièrement.
Pour apprendre à gérer son argent, point de secret (si ce n’est peut-être le premier point de
cette liste) :
- Investissez à chaque opération la minute du millionnaire
C’est la minute à octroyer à vos actions à chaque fois que vous utilisez de l’argent que ce soit
en amont ou en aval. Vous devez prendre cette minute pour vous assurer que vous faites le
meilleur usage de l’argent que vous vous apprêtez à dépenser. Exemples : avant d’acheter,
demandez une réduction, après l’achat, classez votre reçu.
- Faites vos comptes !
La dure réalité nous rattrape : faire vos comptes est le signe incontestable que vous êtes le
maître de votre argent. Conseil on ne peut plus logique. Et pourtant pas toujours appliqué…
- Sachez où va l’argent
Des outils existent pour gérer vos comptes : Excel, logiciel de gestion personnelle, cahier…
En fait, peu importe la méthode que vous utiliserez, ce qui compte est que vous sachiez ce que
vous dépensez chaque mois (logement, alimentation, loisirs. Ensuite vous pourrez analyser
vos dépenses et agir sur celles qui ne vous conviennent pas.
Conclusion d’Angélique Tartière du blog L’inévitable rendez-vous
Ce livre est un des meilleurs que j’ai lu sur la liberté financière et j’en ai lu plusieurs. Il est
concret et aide à travailler en profondeur sur les croyances et sur l’état d’esprit à avoir pour
vivre sereinement sa relation à l’argent (ce qui est la base de l’enrichissement). Ce livre
s’adresse à tous : que ce soit pour devenir riche si on le souhaite ou tout simplement pacifier
son rapport à l’argent. On y apprend à être en bon rapport à l’argent, à se décomplexer
sur cette question et à remettre à leur place certaines croyances.
Cette méthode s’adresse à tous indifféremment du sexe, de la catégorie
socioprofessionnelle. La plupart des livres « sérieux » qui traitent d’argent et d’indépendance
financière sont écrits par des hommes (qui plus est des Américains). C’est un point très positif
qu’une femme se soit penchée sur la question car la culture de l’argent s’adresse de façon
inconsciente et stéréotypée aux hommes. De plus, les Français et les Françaises sont rares
dans ces domaines (même si l’on note depuis quelques mois une forte présence de blogueurs
et blogueuses sur ces thèmes).
Il m’a donné le courage d’afficher mon désir de devenir riche. Ce livre m’apporte beaucoup
en termes d’état d’esprit : en fait, grâce à lui, j’ai pu préparer le terrain avant le gros œuvre.
J’ai appris les bases pour avoir un socle solide.
Plus prosaïquement, grâce au livre :




J’ai modifié mes croyances sur l’argent, sur les riches. Je dirai que j’ai appris à faire
avec l’argent et non plus à le voir comme une « chose » malsaine et dont je disais ne
pas avoir besoin
J’ai acquis la discipline de faire mes comptes régulièrement
J’ai appris à placer de l’argent, à demander des réductions
J’ai appris à créer des comptes en fonction de mes projets : donc je peux me faire
plaisir en étant tranquille, sans m’inquiéter pour le lendemain, car je sais que mes
finances sont bien gérées
Après avoir lu 2 fois ce livre, je l’ai pris comme support pour créer une expérience sur mon
blog L’inévitable rendez-vous. Je teste tous les exercices du livre (ex. "Les raisons pour
lesquelles vous voulez devenir riche" ». Comme c’est un livre "initiatique" et le premier d’une
trilogie, j’ai envie maintenant d’attaquer la lecture du second livre de la trilogie.
Un autre résultat probant du livre a été que j’ai mis mon orgueil et ma peur de côté et j’ai
demandé à Nathalie Cariou qu’elle soit mon mentor. Et heureusement pour moi, elle a accepté
. Dans une autre mesure, cette relation m’aide à franchir des caps dans ma relation à
l’argent et à la richesse.
Ce que ce livre peut apporter aux lecteurs : Une autre vision de l’argent
Ce premier opus aide le postulant à la richesse à préparer ses outils (son état d’esprit et plus
prosaïquement la façon de gérer ses comptes). Mieux gérer ses finances, ce n’est pas
seulement une question financière, c’est une question plus large : celle de gérer sa vie. On se
rend compte que quand on s’intéresse à la question, d’autres questions se règlent «
naturellement » (la recherche de sens, l’implication au travail, la relation aux autres…).
Quand les médias, les banques, les gens de façon générale parlent d’argent, il est toujours
abordé avec gravité et souvent lié aux difficultés. On parle de « travailler pour l’argent », de «
l’argent-pouvoir », de « l’argent-sale ». Dans ce livre, on parle de l’argent comme un outil qui
permet de concrétiser ses rêves, de se réaliser pleinement.
Issu de l’expérience même de l’auteur, ce livre montre que des « personnes ordinaires »
comme vous, elle et moi peuvent choisir la voie de la liberté financière. Qu’elles peuvent
penser l’argent autrement qu’en termes de dettes, de corruption.
Ce mode d’emploi de l’argent est un vaste programme. Je suis certaine que les relations à
l’argent seraient beaucoup plus sereines si tout le monde appliquait les principes de ce livre. Il
est de plus une excellente introduction aux notions de revenus automatiques et d’énergie de
l’argent, et il répond à de nombreuses interrogations : comment ne plus se sentir dépendant de
la somme inscrite au bas de mes relevés de compte (surtout si elle est négative) ? Pourquoi
l’argent renvoie-t-il une vision négative de nous ? Qu’est-ce que l’argent ? Pourquoi a-t-il
autant de pouvoir ? Comment faire pour en avoir ? Bref, ce sont des questions récurrentes que
se posent de nombreuses personnes tous les jours et qui trouvent dans cet ouvrage des
réponses positives et réalistes.
Je recommande donc ce livre. Il peut changer la façon de voir les relations à l’argent et
surtout, il se lit très facilement.
Points forts :






Rapide et facile à lire
Les exercices simples et concrets à appliquer immédiatement dans sa vie de tous les
jours.
Les « bonus » de l’ouvrage : des idées pour économiser de l’argent, un tableau de
gestion financière détaillée
Le prix 8€50 ! Les livres de cette qualité se vendent entre 20 et 35€ pour certains. On
peut remercier les éditions Jouvence de le rendre accessible
L’objectif : réfléchir, mettre son cerveau en route
Issu de l’expérience de l’auteure
Points faibles :

Pas suffisamment d’exercices ! C’est un choix de Nathalie Cariou car, comme elle le
dit dans l’ouvrage, elle ne voulait pas décourager par un excès d’exercices. Moi, j’en
demande encore . À la fin du livre elle renvoie tout de même sur son blog
clefsdelareussite.fr pour avoir plus d’infos.



Elle entretient le suspens vers le deuxième volume à paraître… mais c’est vrai que ce
sont des concepts à intégrer progressivement (surtout s’ils sont nouveaux). Et on ne
peut pas tout dire dans une centaine de pages
Le format : j’aurais aimé l’avoir sous forme de beau livre. Vraiment, c’est le genre de
livre qui devrait être publié en grand format. Même si en petit format, il est du coup
plus accessible financièrement
Le titre : pas spécialement vendeur
La note d’Angélique Tartière du blog L’inévitable rendez-vous :
Avez-vous lu “Prenez la responsabilité de vos finances” ? Combien le notez-vous ?
(1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising