REGLEMENT GENERAL DES ETUDES DE LICENCE UFR LLSH

REGLEMENT GENERAL DES ETUDES DE LICENCE UFR LLSH
REGLEMENT GENERAL DES
ETUDES DE LICENCE
UFR LLSH
Conforme aux dispositions générales de validation des
parcours de formation conduisant au grade de licences
adoptées par le CEVU et le CA de l’université
Approuvé par le Conseil de l’UFR LLSH du 22 juin 2011
Mises à jour approuvées par le Conseil de l’UFR LLSH du
19 Avril 2012,
28 Juin 2012
20 Juin 2013
5 Décembre 2013
Certifié conforme aux délibérations des Conseils d’UFR
des 22 juin 2011, 19 avril 2012,
28 juin 2012, 20 Juin 2013, 5 Décembre 2013
Le Directeur de l’UFR LLSH – Laurent RIPART
Version en vigueur pour la rentrée universitaire 2013-2014
Version en vigueur pour la rentrée universitaire 2013-2014
SOMMAIRE
Partie I : PILOTAGE PEDAGOGIQUE ............................................................................... 1
1- Le Directeur de département, sous l’autorité du Directeur d’UFR.................................... 1
2- Le responsable pédagogique sous l’autorité du Directeur de Département....................... 1
3- Le jury et le Président de jury ............................................................................................ 1
4- Le secrétariat pédagogique ................................................................................................ 1
Partie II : ORGANISATION des ETUDES........................................................................... 1
1- L’accès aux formations ...................................................................................................... 2
2-Organisation des enseignements ......................................................................................... 2
2.1- La structuration pédagogique...................................................................................... 2
2.2- Le calendrier universitaire .......................................................................................... 2
2.3- La réorientation ........................................................................................................... 2
2.4- Le stage ....................................................................................................................... 2
2.5- L’assiduité aux enseignements ................................................................................... 3
2.5.1- L’aménagement d'étude ....................................................................................... 4
2.5.2- La dispense d’assiduité ........................................................................................ 5
3- La mobilité internationale ................................................................................................. 6
Partie III : CONTROLE des APTITUDES et des CONNAISSANCES ............................. 6
1 - Modalités d’acquisition, de compensation, règles de conservation .................................. 7
1.1 Au niveau des UE, des éléments constitutifs (EC) et des matières.............................. 7
1.2 Au niveau du semestre ................................................................................................. 8
1.3 Entre deux semestres consécutifs……………………………………………………..8
2 - Conditions de progression dans les cursus........................................................................ 8
3 - Organisation des sessions d’examens ............................................................................... 9
3.1 Aménagement des examens pour les étudiants présentant un handicap ...................... 9
3.2 Aménagement des examens pour les étudiants « sportifs de haut niveau »................. 9
3.3 Organisation des examens............................................................................................ 9
3.3.1 Accès aux salles d’examens ...................................................................................... 9
3.3.2 Formalités préalables à l’installation....................................................................... 10
3.3.3 Installation des candidats ........................................................................................ 10
3.3.4 Sorties temporaires ou définitives de la salle d’examen ......................................... 10
3.4 Les fraudes ................................................................................................................. 11
3.5 Les sanctions disciplinaires :...................................................................................... 11
Partie IV : DELIBERATIONS du JURY – RESULTATS ................................................ 12
1 - Transmission et traitement des notes : ............................................................................ 12
2 - Délibération du jury : ...................................................................................................... 12
3 - Proclamation des résultats : ............................................................................................ 13
4- Consultation et conservation des copies : ........................................................................ 13
Partie V : LE DIPLOME....................................................................................................... 13
1 - Les conditions d’obtention du diplôme : ........................................................................ 13
2 - Les mentions : ................................................................................................................. 13
3 - La délivrance du diplôme : ............................................................................................. 14
ANNEXE 1 : la licence professionnelle ................................................................................ 14
Version en vigueur pour la rentrée universitaire 2013-2014
Partie I : PILOTAGE PEDAGOGIQUE
1- Le Directeur de département aidé par les Responsables de section le cas échéant, sous
l’autorité du Directeur d’UFR
assure la coordination de l’ensemble des enseignements qui relèvent du département et
veille à l’organisation et au fonctionnement de ses activités pédagogiques
valide les propositions d’emplois du temps formulées par les responsables
pédagogiques
propose à la Commission de la formation et de la vie étudiante du conseil académique
(dénommée CFVU) les modalités de contrôle des connaissances
propose les compositions de jurys
joue un rôle d’interface avec l’administration
vise les fiches d’inscription aux enseignements des auditeurs libres
valide les livrets des études
2- Le responsable pédagogique sous l’autorité du Directeur de Département
coordonne l’ensemble des enseignements de l’année
définit avec chaque enseignant les modalités de contrôle des connaissances
reçoit et informe les étudiants
valide et signe les pré-conventions de stage
prend des décisions pédagogiques concernant les demandes d’admission spécifiques
les inscriptions hors délai, les réorientations à l’issue du 1er semestre
donne son avis sur les demandes de dispense d’assiduité
rédige les appréciations pour les demandes de réorientation (BTS, DUT…)
3- Le jury et le Président de jury
Pour chaque année de formation habilitée, le Directeur ou de la Directrice d’U.F.R, par
délégation du PrésidentE de l’Université, nomme par arrêté et sur proposition du directeur
d’U.F.R., le président et les membres du jury.
Le jury se réunit à la fin de chaque semestre et d’année universitaire pour délibérer sur
les résultats du semestre et de l’année d’étude.
Le jury délibère souverainement à partir de l’ensemble des résultats obtenus par les
étudiants et la délivrance du diplôme est prononcée après délibération du jury.
Après proclamation des résultats, le jury est tenu de communiquer les notes aux
étudiants.
Les étudiants ont droit, sur leur demande et dans un délai qui ne saurait excéder trois
mois après la proclamation des résultats, à la consultation de leurs copies. Les
modalités de l’organisation de cette communication sont du ressort du jury. Après la
notification des résultats, les étudiants ont droit, sur leur demande, à un entretien
individuel avec l’équipe pédagogique.
4- Le secrétariat pédagogique
Accueille et informe les usagers
Participe et organise avec les équipes pédagogiques la scolarité des étudiants (emplois
du temps, inscriptions pédagogiques, examens, résultats…)
Veille, en matière de scolarité, à l’application de la réglementation en vigueur et des
décisions de l’établissement.
Partie II : ORGANISATION des ETUDES
1
1- L’accès aux formations
Conformément à l’article 4 de l’arrêté du 1er août 2011 les étudiants, pour être inscrits dans
les formations universitaires conduisant aux grades licences, doivent justifier :
- soit du baccalauréat
- soit du diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU)
- soit d’un diplôme français ou étranger admis en dispense ou en équivalence du
baccalauréat, en application de la réglementation nationale
- soit d’une validation des études
- soit d’une validation des acquis professionnels et personnels.
2-Organisation des enseignements
2.1- La structuration pédagogique
Les enseignements de licence sont répartis sur 6 semestres consécutifs. Chaque semestre
correspond à 30 crédits ECTS (European Crédit Transfert System) et est composé d’unités
d’enseignement (UE) obligatoires, optionnelles et libres décrites dans le livret des études.
2.2- Le calendrier universitaire
Chaque année universitaire se décompose en 2 semestres. Le calendrier déclinant les dates
de rentrée, les périodes d’enseignement, les interruptions pédagogiques, les sessions
d’examens, les dates de jury et les résultats est proposé par le Conseil d’UFR et validé par
la C.F.V.U. Ce calendrier est communiqué aux étudiants par voie d’affichage et mis en
ligne sur le site de l’UFR.
2.3- La réorientation
A l’issue de chaque semestre, l’étudiant peut envisager une réorientation vers un autre
domaine de formation, une autre mention du domaine de formation, une autre spécialité
de la mention. Le parcours de l’étudiant est redéfini, ainsi que les obligations qu’il
comporte, par les équipes pédagogiques concernées en concertation avec l’étudiant.
2.4- Le stage
Lorsqu’un stage obligatoire est prévu dans le cursus de formation, il donne lieu dans tous
les cas à l’élaboration d’une convention de stage et à l’attribution de crédits ECTS. Le
stage facultatif (à l’initiative de l’étudiant) ne sera validé que si la valeur pédagogique ou
le projet professionnel en rapport avec la formation suivie est avéré. Dans ce cas, ce stage
« facultatif » est soumis au même formalisme de convention de stage. Il ne donne pas lieu
à attribution de crédits ECTS mais à une bonification affectée à un semestre ou au
diplôme selon un barème déterminé par l’équipe pédagogique.
Outre le fait de définir précisément les missions et modalités du stage, la convention de
stage permet à l’étudiant de conserver sa couverture sociale étudiant et lui assure une
couverture en cas de maladie professionnelle ou d’accident du travail sur le lieu de stage
et pendant le trajet.
La convention de stage ne peut être établie que pour les étudiants régulièrement inscrits
administrativement et pédagogiquement pour l’année universitaire. En aucun cas la date
de fin de stage ne pourra être postérieure au 30 septembre de l’année en cours. La
réalisation du stage doit être compatible avec le suivi des cours.
Mode d’emploi :
2
Saisir en ligne une pré-convention de stage (se connecter sur la plateforme Moodle de
l’UFR LLSH http://www.llsh.univ-savoie.fr – rubrique « effectuer un stage »)
Editer le document en un exemplaire, le faire signer au responsable pédagogique et au
maître de stage de l’organisme d’accueil.
Remettre la pré-convention signée à la gestionnaire désignée dans l’organigramme de la
composante.
Joindre impérativement à votre demande une photocopie de l’attestation d’assurance
« responsabilité civile » qui couvre toute la durée du stage et qui stipule que la couverture
s’étend aux stages dans le cadre de votre cursus universitaire et pour les stages se
déroulant à l’étranger une photocopie de l’attestation d’assurance rapatriement et une
photocopie de la carte européenne d’assurance maladie pour les pays de l’UE, de l’EEE et
la Suisse ou le formulaire SE401Q pour le Québec.
Si votre dossier est complet, la convention de stage proprement dite est élaborée à partir
des éléments figurant dans la pré-convention. Elle est établie en 3 exemplaires originaux
sur papier à en tête de l’Université de Savoie.
Elle sera signée par l’étudiant le tuteur pédagogique le responsable de l’organisme
d’accueil et le directeur de l’UFR LLSH.
2.5- L’assiduité aux enseignements
L’assiduité aux enseignements de type TP ou TD est obligatoire. Toute
absence doit être justifiée auprès de l’enseignant responsable de l’enseignement sur
présentation de justificatifs.
Les étudiants ayant des contraintes personnelles incompatibles avec un cursus de
formation en présentiel peuvent demander à bénéficier d’un aménagement des études
et/ou d’une dispense d’assiduité.
Néanmoins, les mesures particulières qui pourront être accordées n’obligent en aucune
manière l’UFR à mettre en place des dispositifs supplémentaires (prise de notes, cours
spécifiques…). Dans la mesure du possible, l’UFR tentera de concilier les contraintes
personnelles de certains étudiants et les contraintes pédagogiques afin de favoriser la
réussite de leur formation.
Impact des absences sur l’évaluation des enseignements :
Type d’absence
1ère session
Absence justifiée à une épreuve de Organisation d’une nouvelle
épreuve ou neutralisation de
contrôle continu
3
2ème session
(il
appartient
à l’enseignant
responsable d’année d’apprécier le
motif invoqué par l’étudiant pour se
prononcer sur la nature de
l’absence).
Absence injustifiée à une épreuve
de contrôle continu
(il
appartient
à l’enseignant
responsable d’année d’apprécier le
motif invoqué par l’étudiant pour se
prononcer sur la nature de
l’absence).
Absence justifiée à une épreuve de
contrôle terminal
(il
appartient
à l’enseignant
responsable d’année d’apprécier le
motif invoqué par l’étudiant pour se
prononcer sur la nature de
l’absence).
Absence injustifiée à une épreuve
de contrôle terminal
(il
appartient
à l’enseignant
responsable d’année d’apprécier le
motif invoqué par l’étudiant pour se
prononcer sur la nature de
l’absence).
l’épreuve dans le calcul de la
moyenne (sauf pour les
épreuves
au
plus
fort
coefficient)
Défaillance (résultat DEF au
semestre et à l’année) => 2ème
session
Défaillance (résultat DEF au
semestre et à l’année) => 2ème
session
DEF
Défaillance (résultat DEF au
semestre et à l’année) => 2ème
session
DEF
2.5.1- L’aménagement d'étude
Il conviendra de privilégier cette solution d’aménagement d’études si la dispense
d’assiduité ne s’impose pas à priori. Néanmoins le public éligible à cette solution est le
même que celui défini pour les dispenses d’assiduité.
L’étudiant sollicite un rendez-vous auprès du responsable pédagogique de la filière, dans
les deux premières semaines du semestre. Cet entretien a pour but de rechercher en
priorité des aménagements d’études et d’emploi du temps concernant les séances de TP et
de TD :
-
pour les travaux pratiques (TP) dont la participation s’impose dans les formations,
il pourra être défini un seuil minimal de séances, une inscription ou un nomadisme
aux séances privilégiées par l’étudiant ;
-
pour les travaux dirigés (TD) sans contrôle continu, il pourra être envisagé une
inscription ou un nomadisme aux séances privilégiées de l’étudiant. La présence
aux TD où sont organisés des contrôles continus reste obligatoire sous peine d’être
déclaré défaillant.
Une fois les dispositions arrêtées et contresignées par écrit, l ‘aménagement est valide
pendant toute la durée du semestre (ou des deux le cas échéant) et ne pourra être remis en
cause, sauf à reprendre le cours normal de la formation.
Ce dispositif concerne uniquement l’aménagement de l’emploi du temps, il ne peut
avoir pour conséquence de modifier les conditions dans lesquelles se déroulent les
modalités de contrôle des connaissances. Les étudiants sont donc astreints à se
4
présenter aux examens aux dates prévues par le calendrier universitaire de l’UFR.
Aucune autre session d’épreuves spécifiques ne sera organisée.
Si l’ensemble des propositions ne peut suffire, l’étudiant pourra solliciter une dispense
d’assiduité.
2.5.2- La dispense d’assiduité
2 types de dispense d’assiduité
- La dispense d’assiduité qui relève de droit d’une décision du Médecin du Service
Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (S.U.M.P.P.S) pour les
situations de handicap ou pour raisons médicales (autre que l'absence momentanée).
- La dispense d’assiduité qui relève d’une décision de l’équipe pédagogique de la composante
sur les motifs suivants :
Motif justifiant la demande
pièces justificatives à fournir
① activité salariée
► copie contrat de travail ou toute pièce
justificative prouvant la réalité d’une
activité
② sportif de haut niveau
► copie inscription sur liste ministérielle
« sportif haut niveau ».
③ étudiant en progression avec un semestre antérieur ► relevé de notes semestre en dette
en dette
④ inscription dans une autre formation à l’Université ► certificat scolarité
de Savoie ou hors UDS
⑤ chargé de famille / état de grossesse
► copie livret famille/certificat médical
⑥ élu dans une instance universitaire et participant aux ► attestation Directeur de composante
conseils, comités et commissions prévus par le titre II des
statuts de l’Université (accordé de plein droit)
⑦ activité vie étudiante ou monde associatif
► attestation Président Association
⑧ volontariat civil
► copie contrat
⑨ assistanat à l’étranger
► copie contrat
Il appartiendra à l’équipe pédagogique en fonction des motifs invoqués par les étudiants,
d’accorder ou non la dispense d’assiduité.
L’attention des étudiants est attirée sur le fait que la demande n’oblige pas à une
réponse favorable.
Certains enseignements peuvent être considérés comme obligatoires dans le cadre du cursus
suivi, ce qui justifiera un refus systématique de dispense d’assiduité.
5
L’étudiant peut demander une dispense d’assiduité :
pour une, plusieurs ou toutes les unités d’enseignement (UE) du semestre
pour un ou plusieurs éléments constitutifs (EC)
Restrictions pour les étudiants boursiers : aucune dispense d’assiduité ne sera accordée
au titre des cas 1578 et pour le cas 4 pas de dispense d’assiduité sur l’inscription
principale.
Les étudiants boursiers peuvent exercer une activité professionnelle si celle-ci est
compatible avec la présence aux enseignements et aux examens (aucune dispense
d’assiduité ne pourra être délivrée à ce titre).
Dans le cas des enseignements sanctionnés par un seul contrôle terminal, celui-ci demeure le
mode d’évaluation et l’étudiant devra se présenter aux dates prévues pour ces examens.
Aucune épreuve particulière ne sera organisée.
Dans le cas des enseignements sanctionnés uniquement par des contrôles continus , 2
formules sont possibles et sont à définir au préalable avec le responsable pédagogique :
-
l’étudiant est dispensé des enseignements mais il doit se présenter aux épreuves de
contrôle continu
-
l’étudiant est dispensé des enseignements et des épreuves de contrôle continu ;
organisation dans ce cas d’une épreuve terminale.
Les étudiants doivent compléter le formulaire de demande et sont tenus de fournir toutes les
pièces justificatives demandées en original. L’UFR se réserve le droit de demander d’autres
pièces complémentaires le cas échéant.
La dispense d’assiduité prend ses effets à compter de la date de signature du responsable
pédagogique. Le dépôt de la demande ne vaut pas autorisation d’absence ni régularisation
d’absence(s) antérieures(s).
3- La mobilité internationale
Les étudiants intéressés par la participation à un programme d’échanges à l’étranger dans le
cadre de leur cursus doivent préparer leur projet avec leur responsable pédagogique en charge
du programme d’échange. Au niveau licence les étudiants doivent avoir validé une année
d’enseignement supérieur pour être éligibles à la participation d’un programme d’échanges.
Le cadre, la période et le contenu du programme d’études en programme d’échange sont
définis par un contrat d’études établi avant le départ de l’étudiant. Ce contrat d’études engage
l’étudiant, l’Université de Savoie à travers le responsable pédagogique de la formation et
l’établissement d’accueil. Les modalités de contrôle des connaissances sont celles de
l’université d’accueil.
Partie III : CONTROLE des APTITUDES et des CONNAISSANCES
Les modalités de contrôle des connaissances et des aptitudes sont arrêtées par la CFVU au
plus tard à la fin du premier mois de l’année d’enseignement et ne peuvent être modifiées en
cours d’année (art 613.1 du code de l’Education). Elles indiquent le nombre d’épreuves, leur
nature, leur durée, leur coefficient.
6
Les aptitudes et l’acquisition des connaissances sont appréciées soit par un contrôle continu et
régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés.
Le mode de contrôle continu et régulier fait l’objet d’une application prioritaire. Il est
notamment proposé aux étudiants au 1er et au 2ème semestre de licence.
Les épreuves d’évaluation des compétences sont de formes diverses : contrôles écrits ou
oraux ou d’expérimentation, exposés, soutenances de mémoires, etc.
Les modes d’évaluation sont proposés par les équipes pédagogiques et soumis à l’approbation
de la CFVU.
Le contrôle continu comprend au moins deux évaluations dont au moins une qui a lieu
pendant la période d’enseignement. Il ne fait pas l’objet de convocation, il peut être inopiné et
ne pas concerner tous les étudiants en même temps. Les copies ne sont pas forcément
anonymes.
Le contrôle terminal s’effectue à l’issue de la période d’enseignement (dans les semaines
banalisées d’examens). Il correspond à des épreuves identiques pour tous les étudiants suivant
le même cursus. La convocation à ces épreuves se fait par voie d’affiche quinze jours au plus
tard avant le début des examens. La convocation précise la date, l’heure et le lieu de
l’examen. L’anonymat des copies est obligatoire et assuré pour l’ensemble des examens écrits
terminaux.
1 - Modalités d’acquisition, de compensation, règles de conservation
1.1 Au niveau des UE, des éléments constitutifs (EC) et des matières
- chaque UE et, le cas échéant, chaque élément constitutif d’une UE, est affecté d’un
coefficient et d’une valeur en crédits. L‘échelle des valeurs en crédits est identique à celle
des coefficients. Le rapport des coefficients affectés aux UE varie de 1 à 5 au sein d’un
parcours de formation.
- Une UE avec les crédits affectés, est définitivement acquise et capitalisable sans
possibilité de renonciation dès que l’étudiant a atteint la moyenne de 10/20.
- Un élément constitutif (EC) avec les crédits affectés, est définitivement acquis et
capitalisable dès que l’étudiant a atteint la moyenne de 10/20.
- Lorsqu’une UE contient des EC, la compensation est organisée sur la base de la
moyenne générale des notes obtenues pour les différents EC, pondérées par les
coefficients, sans note éliminatoire.
- L’acquisition d’une UE entraîne l’acquisition par compensation d’un EC pour lequel
l’étudiant n’a pas atteint la note de 10/20. Un EC acquis par compensation au sein d’une
UE n’est pas en principe transférable dans une autre UE et n’entraîne pas à son niveau
l’acquisition des crédits affectés.
- Une note supérieure ou égale à 10/20 obtenue à la première session dans une matière
d’un EC non acquis et d’une UE non acquise est reportée systématiquement à la 2ème
session mais ne peut se conserver d’une année sur l’autre.
- Quand un semestre n’a pas été validé ou compensé à l’issue de la session initiale, la
présence aux épreuves de rattrapage des éléments constitutifs non validés des UE non
validées est obligatoire. Une absence injustifiée à l’une de ces épreuves entraine la
défaillance à la session de rattrapage.
7
La note obtenue à chaque élément constitutif en session de rattrapage se substitue à la note
de session initiale.
1.2 Au niveau du semestre
- La compensation est organisée pour chaque semestre, et pour chaque session, sur la base
de la moyenne générale des notes obtenues pour les différentes UE, pondérées par les
coefficients, sans note éliminatoire.
- Un semestre est définitivement acquis et capitalisable, sans possibilité de renonciation,
dès que l’étudiant a obtenu la moyenne de 10/20.
- La validation entraîne l’acquisition par compensation d’une UE pour laquelle l’étudiant
n’a pas atteint la moyenne de 10/20. Une UE acquise par compensation au sein d’un
parcours n’est en principe pas transférable dans un autre parcours et n’entraîne pas à son
niveau l’acquisition des crédits affectés.
- La validation d’un semestre entraîne l’acquisition des 30 crédits correspondants.
1.3 Entre deux semestres consécutifs
En application de l’article 16 du nouvel arrêté relatif à la licence du 1er août 2011 publié
au Journal Officiel du 11 août 2011, la compensation est organisée entre deux semestres
immédiatement consécutifs (compensation annuelle). La compensation est possible au
niveau de la 1ère année de licence (L1) entre les semestres S1 et S2 ; au niveau de la 2ème
année de licence (L2) entre les semestres S3 et S4; au niveau de la 3ème année de licence
(L3) entre les semestres S5 et S6.
Un semestre avec une moyenne inférieure strictement à 10 sur 20 est dit compensé si la
moyenne annuelle – moyenne des deux semestres de l’année considérée – est supérieure
ou égale à 10 sur 20.
La compensation s’applique automatiquement dès lors qu’elle a pu s’opérer : elle peut
s’appliquer dès la session initiale du semestre pair et s’opérer entre les résultats des deux
semestres, quelle que soit la session d’examen (compensation croisée). Elle entraine la
poursuite d’études en année supérieure sans possibilité de rattrapage pour les éléments
constitutifs de moyenne inférieure strictement à 10 sur 20. Un semestre compensé au sein
d’un diplôme n’est en principe pas transférable dans un autre diplôme.
La compensation d’un semestre entraîne la compensation des UE pour lesquelles
l’étudiant n’a pas atteint la moyenne de 10 sur 20. Un élément constitutif, une UE ou un
semestre compensé n’entraine pas à son niveau l’acquisition des crédits affectés.
A l’issue de la session de rattrapage, le calcul de la compensation annuelle s’opère en
prenant en compte la meilleure des moyennes entre la session initiale et la session de
rattrapage de chacun des semestres.
2 - Conditions de progression dans les cursus
En cours d’année universitaire, la poursuite des études en semestre pair (2, 4, 6) est de plein
droit pour les étudiants ayant suivi le semestre impair, quels que soient les résultats obtenus
au semestre impair.
8
La progression dans une année supérieure avec un semestre en dette n’est plus autorisée sauf
pour ceux dont la dette a été acquise dans les années précédentes. De manière exceptionnelle,
un étudiant à qui il ne manque qu’un semestre de l’année écoulée, peut être autorisé à
progresser dans l'année supérieure par le vice-président Formation sur proposition du jury
concerné. Cette autorisation s'accompagne d'une inscription administrative dans l'année
supérieure au cours de laquelle les crédits manquants doivent être validés.
Cette disposition n'est applicable qu'en cas de circonstances particulières limitées dans le
temps (e.g.maladie) et pour un nombre de crédits manquants inférieur ou égal à 6 dans le
semestre non compensé.
3 - Organisation des sessions d’examens
Deux sessions d’examens sont organisées pour chaque semestre. Pour chaque session les
modalités de contrôle des connaissances sont arrêtées par la CFVU.
3.1 Aménagement des examens pour les étudiants présentant un handicap
Par dérogation à la règle d’égalité de traitement entre les candidats, une différence de
traitement est admise pour les étudiants présentant un handicap. Ils bénéficient d’une
majoration du temps imparti pour une ou plusieurs épreuves, qui ne peut excéder le tiers
du temps normalement prévu pour chacune d’elles et/ou de toute autre disposition
conforme à la réglementation.
Dans la mesure où un avis médical préalable du médecin du S.U.M.P.PS. est nécessaire, il
est conseillé aux étudiants d’entreprendre leurs démarches de demande d’aménagement
dans un délai raisonnable.
3.2 Aménagement des examens pour les étudiants « sportifs de haut niveau »
Si la session d’examen ordinaire est organisée en même temps qu’une contrainte sportive
majeure (compétition, stage national, etc.), une session spéciale d’examen peut être
programmée, ou un autre mode d’évaluation peut être envisagé. Pour ce faire l’étudiant
devra informer le responsable pédagogique et le service de la scolarité au moins 15 jours
avant le début de la session d’examens concernée (justificatifs à l’appui).
3.3 Organisation des examens
3.3.1 Accès aux salles d’examens
L’étudiant doit avoir procédé à son inscription administrative et avoir effectué son
inscription pédagogique. L’inscription pédagogique vaut inscription aux examens.
L’étudiant qui n’a pas satisfait à ces obligations n’est pas autorisé à passer les examens.
L’étudiant doit se présenter au centre d’examen 15 minutes avant le début de l’épreuve.
L’étudiant doit présenter sa carte d’étudiant en début d’épreuve et signer la feuille de
présence.
L’accès à la salle d’examen est interdit à tout étudiant qui se présente 15 minutes après
l’ouverture de(s) (l’)enveloppe(s) contenant le(s) sujet(s). Le responsable de la salle peut à
titre exceptionnel, lorsque le retard est lié à un événement indépendant de la volonté de
l’étudiant, autoriser ce dernier à pénétrer dans la salle au plus tard une heure après le début
de l’épreuve en vue de composer. Aucun temps supplémentaire ne sera accordé à cet
étudiant au delà de l’horaire de fin d’épreuve initialement prévu. La mention du retard
sera portée sur le procès-verbal de surveillance de l’examen.
9
3.3.2 Formalités préalables à l’installation
Les sacs, porte-documents et autres bagages à main doivent être déposés fermés devant la
table de l’étudiant (ni dans les allées, ni sous la chaise).
Les téléphones portables et tout autre appareil de quelque nature que ce soit devront être
arrêtés et rangés dans les sacs personnels. Les téléphones portables ne sont pas autorisés
dans la salle même en qualité d’horloge. L’utilisation des téléphones portables est
interdite et est susceptible de poursuites pour tentative de fraude.
Aucun document, ni matériel n’est autorisé, à l’exception de ceux fournis avec le sujet ou
indiqués sur le sujet ou faisant l’objet d’une mention spéciale dans la convocation à
l’examen. Pour les étudiants étrangers (échanges Erasmus) chaque enseignant responsable
d’épreuve précisera si ces étudiants peuvent disposer d’un dictionnaire papier
(uniquement).
3.3.3 Installation des candidats
Les étudiants doivent composer à la place qui leur a été assignée pour l’épreuve.
Les étudiants doivent être en possession de leur carte d’étudiant (ou à défaut d’une pièce
d’identité) et la tenir à disposition dès le début d’épreuve.
tout étudiant qui ne peut justifier de son identité ne sera pas autorisé à composer ou
remettre sa copie.
tout étudiant dont le nom ne figure pas sur les listes peut composer mais est averti que
son résultat ne pourra être enregistré que si sa situation s’avère régulière.
3.3.4 Sorties temporaires ou définitives de la salle d’examen
Les étudiants qui souhaitent quitter provisoirement la salle pour se rendre aux sanitaires
n’y seront autorisés qu’un par un et accompagné par l’un des surveillants. Ils devront
remettre leur copie au surveillant qui la leur restituera à leur retour. Sauf urgence absolue,
ce type de déplacement n’est pas autorisé avant la fin de la première demi-heure.
Aucun étudiant n’est autorisé à quitter définitivement la salle pendant la durée d’une
épreuve d’une heure, avant la fin de la première demi-heure pour deux heures d’épreuves
et avant la fin de la première heure pour une épreuve de plus de deux heures de
composition une fois les sujets distribués (même s’il rend copie blanche).
A la fin du temps réglementaire, les étudiants doivent cesser de composer et attendre,
chacun à sa place, que les surveillants ramassent les copies. Sur chaque copie doit être
indiqué le nombre de feuilles. Le nom, le numéro de carte d’étudiant et la signature du
candidat n’apparaissent que dans la partie anonymée.
Aucun étudiant ne doit quitter définitivement la salle sans remettre sa copie, dont l’en-tête
aura été renseigné, même s’il rend copie blanche. A défaut, il sera considéré comme
défaillant. Conformément au principe d’anonymat, la copie qui est rendue ne doit
comporter, en dehors de l’en-tête, aucun signe distinctif.
Aucun étudiant ne doit quitter définitivement la salle sans signer la liste d’émargement.
10
3.4 Les fraudes
La fraude, la tentative de fraude ainsi que le plagiat sont sanctionnés par la section
disciplinaire.
« En cas de flagrant délit de fraude ou de tentative de fraude aux examens, le surveillant
responsable de la salle prend toutes les mesures pour faire cesser la fraude ou tentative
sans interrompre la participation du ou des étudiants. Il saisit les pièces ou matériels
permettant d’établir ultérieurement la réalité des faits. Il dresse un procès-verbal
contresigné par les autres surveillants et par le ou les auteurs de la fraude ou tentative de
fraude. En cas de refus de contresigner, mention est portée au procès-verbal. Toutefois, en
cas de substitution de personnes ou de troubles affectant le déroulement des épreuves,
l’expulsion de la salle d’examen peut être prononcée. » (extrait de l’article 22 du décret
n°92-657 du 13 Juillet 1992)
Le plagiat est une forme de fraude, par laquelle l’étudiant copie le travail d’une autre
personne en totalité ou en partie, utilise l’œuvre d’autrui (y compris des sites internet), des
passages de celle-ci ou ses idées sans en citer la source.
Dans chacun de ces cas le responsable pédagogique constitue un dossier de demande de
poursuite disciplinaire à l’encontre de l’étudiant. Ce dossier est ensuite transmis dans les
meilleurs délais au directeur de l’UFR qui se chargera de saisir le président de
l’Université, seul habilité à saisir le Président de la section disciplinaire.
3.5 Les sanctions disciplinaires :
Seule la section disciplinaire de l’établissement est compétente pour rendre un jugement
sur les demandes qui lui sont adressées par le président de l’Université. Les sanctions
disciplinaires applicables sont : l’avertissement, le blâme, l’exclusion de l’établissement
pour une durée maximum de 5 ans, l’exclusion définitive de l’établissement ou
l’exclusion définitive de tout établissement public d’enseignement supérieur.
Toute sanction prononcée dans le cadre d’une fraude ou d’une tentative de fraude
commise à l’occasion d’une épreuve ou d’un examen entraîne pour l’intéressé la nullité de
l’épreuve correspondante. L’intéressé est réputé avoir été présent à l’épreuve sans l’avoir
subie. La juridiction disciplinaire décide s’il y a lieu de prononcer, en outre, à l’égard de
l’intéressé, la nullité du groupe d’épreuves ou de la session d’examen.
Aucun certificat de réussite ou de relevé de notes ne peut être délivré à un étudiant
poursuivi avant que la formation de jugement ait statué.
11
Partie IV : DELIBERATIONS du JURY – RESULTATS
1 - Transmission et traitement des notes :
Après correction, chaque correcteur transmet les copies des examens terminaux encore
cachetées au service administratif de l’UFR dans les délais fixés par le directeur, afin de
préparer les délibérations. La levée de l’anonymat des copies est effectuée par le service de
scolarité de l’U.F.R.
Les notes sont saisies par le service de scolarité et ne peuvent subir aucune modification
jusqu’à la délibération du jury.
2 - Délibération du jury :
Pour chaque année de formation habilitée, le Directeur ou de la Directrice d’U.F.R, par
délégation du Président ou de la Présidente de l’université, nomme par arrêté le président et
les membres du jury. La composition des jurys doit être affichée dans l’U.F.R. au moins 15
jours avant la session.
Le jury comporte au moins la moitié d’enseignants chercheurs et d’enseignants parmi lesquels
son Président.
Le jury se réunit pour délibérer à la fin de chaque semestre et après chaque session.
12
Le jury délibère souverainement à partir de l’ensemble des résultats obtenus par les candidats.
A ce titre, il peut attribuer à une copie une note inférieure ou supérieure à celle initialement
donnée par le correcteur et il peut refuser d’admettre un candidat ayant eu des notes
supérieures à d’autres candidats. Il n’est pas obligé de motiver ses délibérations.
Les délibérations sont strictement confidentielles, définitives et sans appel à l’exclusion
d’erreur matérielle.
En cas d’erreur matérielle, imputable à l’administration, dans la reproduction des
délibérations du jury, il ne sera pas nécessaire de re-convoquer le jury.
3 - Proclamation des résultats :
A l’issue de la délibération sont établis :
- un procès-verbal daté et signé par le Président et les membres du jury
- un relevé de notes conforme au procès-verbal pour chaque étudiant
Les résultats sont portés à la connaissance des étudiants par voie télématique. Aucun résultat
n’est communiqué par téléphone.
4- Consultation des copies :
Les étudiants ont droit, sur leur demande et dans un délai de trois mois après la proclamation
des résultats, à la consultation de leurs copies et à un entretien individuel dans les créneaux
horaires prévus par l’enseignant responsable.
Partie V : LE DIPLOME
1 - Les conditions d’obtention du diplôme :
La licence s’obtient soit par acquisition de chaque semestre du parcours correspondant, soit
par application des modalités de compensation telles que décrites au paragraphe 1.3 du titre
III du présent règlement.
La licence obtenue par l’une ou l’autre voie confère la totalité des crédits soit 180 ECTS.
2 - Les mentions :
L’attribution d’une mention est facultative. Dans la mesure où elle concerne l’ensemble du
diplôme, elle doit être calculée sur la base des 6 semestres.
La licence est délivrée avec la mention :
- assez bien si la moyenne de 12/20 est atteinte
- bien si la moyenne de 14/20 est atteinte
- très bien si la moyenne de 16/20 est atteinte.
13
3 - La délivrance du diplôme :
Une attestation de réussite et d’obtention du diplôme est fournie aux étudiants trois semaines
au plus tard après la proclamation des résultats.
La délivrance du diplôme définitif, signé par les autorités concernées, intervient dans un délai
inférieur à six mois après cette proclamation.
ANNEXE 1 : la licence professionnelle
1 – Les conditions d’accès :
Conformément à l’article 3 de l’arrêté du 17 novembre 1999 les étudiants doivent justifier :
- soit de 120 crédits acquis dans un parcours de licence compatible avec le domaine concerné
(partie ou totalité de ces crédits peuvent être acquis par validation d’études ou par validation
des acquis de l’expérience).
- soit d’un diplôme national sanctionnant deux années d’enseignement supérieur validées
(DEUG, DUT, BTS, BTSA, DEUST) dans un domaine de formation compatible avec celui de
la licence professionnelle ;
- soit, dans les mêmes conditions, d’un diplôme ou titre homologué par l’Etat au niveau III ou
reconnu, au même niveau, par une réglementation nationale ;
- soit de la validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels.
2 - L’organisation des enseignements et le contrôle des connaissances :
14
Les enseignements de la licence professionnelle sont organisés en unités d’enseignement sur 2
semestres consécutifs. Le stage et le projet tutoré constituent chacun une unité
d’enseignement. La durée du stage peut varier de 12 à 16 semaines. Le volume horaire
accordé au projet tutoré est égal au quart au moins du volume horaire total hors stage. Au
moins 25 % des enseignements sont assurés par des professionnels du secteur concerné.
Chaque semestre correspond à 30 crédits.
Deux sessions d’examens sont organisées, elles ont lieu en fin de semestre, sauf dispositions
pédagogiques particulières. Si le mode d’évaluation retenu pour la formation est le contrôle
continu intégral (CCI), il y a session unique. Il convient de se reporter chaque année aux
modalités de contrôles de connaissances votées par la CFVU.
Chaque UE et, le cas échéant, chaque élément constitutif d’une UE, est affecté d’un
coefficient et d’une valeur en crédits. Le rapport des coefficients affectés aux UE varie de 1 à
3 au sein d’une formation. Il en est de même pour les éléments constitutifs d’une UE.
Lorsqu’une UE contient des éléments constitutifs, la compensation est organisée sur la base
de la moyenne générale des notes obtenues pour les différents éléments constitutifs,
pondérées par les coefficients, sans note éliminatoire.
L’acquisition d’une UE entraîne l’acquisition par compensation d’un élément constitutif pour
lequel l’étudiant n’a pas atteint la note de 10/20. Un élément constitutif acquis par
compensation au sein d’une UE n’est pas en principe transférable dans une autre UE.
Lorsqu’il n’a pas été satisfait au contrôle des connaissances, l’étudiant peut conserver, à sa
demande formulée auprès du responsable de la licence professionnelle, le bénéfice des unités
d’enseignement où il a obtenu une note égale ou supérieure à 8 sur 20. Il peut également
conserver les notes supérieures ou égales à 10/20 obtenues aux éléments constitutifs des
unités d’enseignement non validées.
Une compensation annuelle est organisée entre les deux semestres de l’année universitaire.
Le redoublement n’est pas de droit, il n’est autorisé que sur décision de la commission
d’admission de l’année n+1.
3- La délivrance du diplôme :
La licence professionnelle est décernée aux étudiants qui ont obtenu à la fois une moyenne
générale ou supérieure à 10 sur 20 à l’ensemble des unités d’enseignement, y compris le
projet tutoré et le stage, et une moyenne égale ou supérieure à 10 sur 20 à l’ensemble
constitué du projet tutoré et du stage. La licence professionnelle sanctionne un niveau validé
par 60 crédits ECTS.
Les mentions sont attribuées sur la base de la moyenne générale calculée sur les deux
semestres de licence :
- assez bien si la moyenne de 12/20 est atteinte
- bien si la moyenne de 14/20 est atteinte
- très bien si la moyenne de 16/20 est atteinte.
Jurys de semestre et de diplôme
Le Directeur ou de la Directrice d’U.F.R par délégation du Président ou de la Présidente de
l’université nomme le président et les membres du jury.
15
Le jury comporte au moins un quart et au plus la moitié de professionnels des secteurs
concernés par la licence professionnelle.
16
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising