LE LOTERIE - Archives de Vendée

LE LOTERIE - Archives de Vendée
Site des Archives départementales de la Vendée http://archives.vendee.fr
LE
malades.
JjLiU
X. GILIBERT; tapissier, ébéniste, fabricant
Rue de la République, Fontenay-le-Comte (Vendée). Téléphone 2,09.
pluie, ont, depuis longtemps, pratiqué
une religion des Pieds humides. Le
Vi¬
brion n'a pas compris le sens de la philo
Sophie exposée par M. Mellottée ? Le
contraire nous eût étonnés, car c'était
au-dessus de son intelligence. Seulement,
à faire en or¬
fèvrerie, bijouterie ou objets d'art,
faites une visite à l'HORLOGGRIE
MODERNE, 16, me Ricard, à Niort.
Le choix considérable en articles ri¬
ches que cette Maison offre à ses
nombreux clients et surtout les der¬
nières nouveautés parues,
le
l'ont pla¬
des premières de la
N'oubliez pas l'adresse :
une
1 6, rue
Vibrion serait bien embarrassé
nous
de
désigner, dans le clergé de Vendée,
région. depuis i'épiscope luçonnais jusqu'au
DUEZ, plus infime des curés de campagne, un
Le Publicateur a la spécialité
de ne pas respecter les morts
un
seul, capable
philosophie
de
prononcer
adversaires politiques et
belle, d'une forme
fut le discours de M
Mellottée.
Allons, le Vibrion n'est pas seulement
goujat, c'est bien décidément aussi
quands ils
ses
aussi
aussi châtiée, que
ignoble
des
imbécile et
un
incurable sot. Si M.
libres-penseurs. Les collaborateurs de M. Simony de Rémy avait le moindre res¬
Simony de Rémy vont alors quérir son pect de son cordon de Grégoire, il com
cordon de Grégoire dit le Saint et non
prendrait que le Vibrion est un collabo¬
moins dit le Grand, et ils exécutent de¬ rateur
compromettant, et il l'aplatirait
vant le cercueil de cet ennemi de la pa¬ comme une
punaise... de sacristie.
pauté, le chahut impudique du foulard
auquel sont initiés, dès le bas âge, les
ilotes ivres de l'Eglise catholique, apos¬
Une nouvelle avocate
tolique et romaine.
Le chahut exécuté par les collabora¬
teurs de M. Simony de Rémy, devant la
Les Vendéens se souviennent certaine¬
tombe de M- Dequaire, est particulière¬
ment de M. Dyvrande, qui fut procureur
ment dégoûtant. Il a été mené par un
de la République à la Rocbe-sur-Yon, et
certain Vibrion, infusoire nauséabond,
qui occupe présentement le siège de Stévidemment habitué à gambader dans
Quentin.
les plus abjectes déjections cléricales, et
La fille ainée de M. Dyvrande vient de
qui a trainé le cordon grégorien de M.
prêter
serment d'avocat devant la Cour
Simony de Rémy dans les saletés inomd'appel
de Paris. Voici ée que dit, à ce
mables de la tinette sacristique où il
sujet, ie Petit Parisien :
opère d'habitude.
Si, cependant, après s'être entouré de
L'avocate d'hier, Mlle Dyvrande, est, comme
précautions suffisamment désinfectantes on sait, la fille du procureur de la République
et antiseptiques, on a le courage de sui¬ de St-Quentin. Elle apportera dans les austères
salles du palais de justice la
vre jusqu'au bont le développement de
grâce rayonnante
de ses vingt et un ans, et les
cette chorégraphie aussi sale que sacrée,
juges ne pourront
sensibles au charme de sa jeune parole
on est stupéfait de l'imbécillité du
Vi¬ qu'être
et de l'érudition qu'elle tient de famille.
brion. Pour un copain habituel de l'Es¬
Détail intéressant à noter : M.
prit Saint, ce n'est vraiment pas fort. Si tardé jusqu'au 5 novembre la Dyvrande a re¬
prestation de ser¬
sa prose pue le
cancer clérical qui ie ment de sa tille, afin de faire coïncider cette
ronge invinciblement, sa substance grise cérémonie avec l'anniversaire du
jour où luiest manifestement d'une qualité infé¬ même prêta serment devant la
même cour, il y
rieure à celle d'une cervelle d'âne. Le avait hier exactement trente ans.
Vibrion est un goujat, mais c'est aussi
Avec un peu d'émotion dans la
voix, Mlle Dy¬
vrande a prononcé devant de nombreux
un sot au sens le plus impertinent du
spec¬
mot. C'est
un
histrion idiot.
tateurs le « Je le jure ( »
traditionnel, et ses
futurs confrères, qui formaient la
majeure par¬
tie de l'assistance, s'accordèrent à trouver
Qu'on soit catholique, protestant, mahométan, boudhiste ou libre-penseur,
rien n'est respectable comme l'hommage
que
jamais
—
de nous gausser
que ses
—
s'y avisait, pour regrettable que cela se¬
rait, ne tomberait il pas tout au moins
dans le ridicule où barbotte, par surcroît,
le Vibrion, car, entre l'homme de mince
valeur qu'est le susdit Catteau, et le pen
seur éminent, le philosophe de haute en¬
vergure et l'orateur éloquent que fut le
regretté Dequaire, il y- a la différence
d'une toute petite intelligence à un grand
esprit.
Le Vibrion, d'ailleurs, est un parfait
crétin, comme nous l'avons dit plus
haut. Il critique, par exemple, le monu¬
ment et ie médaillon, et il ne trouve de
ressemblant, dans celui ci, ...que le
pince-nez. Voilà qui est éminemment
spirituel, n'est-il pas vrai ? Mais, voyons,
les lamentables bondieuseries qui ornent
la plupart des Eglises catholiques, bril¬
lent-elles
par une ressemblance frap¬
pante?
—
si
ditions de leur
mine.
Nous souhaitons à Mlle Agathe
vrande de jolis succès de barreau.
La
plaque que doit porter tout véloci¬
pède ou appareil analogue, en exécution
de l'article 23 de la loi du 30 janvier 1907,
bruit m'a
empêché de bien en saisir le sens.
d'Epieure, d'Epictète 7 Peut-être.
Mais sûrement des
Pieds-Humides, étant don¬
née l'imperméabilité du sol sur
lequel on pa¬
Philosophie
Voilà bien le comble de
l'ineptie !
Ghâ'.eauroux, où Dequaire professa la
philosophie, est im coin obscur de la
? Probablement parce que ie
Boupère en est uue grande ville. M.
Mel ottée a professé un cours de philoso¬
phie des Pieds-Humides ? Les curés qui
procèdent à des enterrements par la
pas
trompé la Vendée, n'ait eu d'autre but
que delà tromper une fois de plus. L'E
glise a-t-elle jamais éclairé les peuples
autrement qu'en leur cachant la vérité?
Voyons un peu çà.
D'après Dubé, M. le docteur Godet au¬
rait fait un premier mensonge en affir¬
mant que la République s'est imposé,
de grands sacrifices pour l'instruction
publique.
La preuve du contraire, dit Dubé, c'est
que la République a lait fermer douze
milles écoles congréganistes, et que la
criminalité augmente.
La preuve est plutôt faiblarde. En effet,
les 12 000 Ecoles congréganistes fermées
constituaient
12.000
officines
où
l'on
trompait systématiquement les enfants
sur les questions les plus essentielles.
Quant à l'augmentation de la criminalité,
le nombre des criminels de sacristie n'a
cessé d'augmenter et. les cagots sont res¬
ponsables d'une grande partie, de la ma¬
jeure partie.de la criminalité laïque pour
avoir, depuis 35 ans, prêché la révolte
contre les lois du pays et les pouvoirs
établis. Presque tous les petits anar¬
chistes qui assassinent la morale, l'hon¬
nêteté, les mœurs et la vie humaine,
sortaient des écoles congréganistes ou
ont été dévoyés dans un milieu clérical.
M. le docteur Godet, poursuit Dubé, a
encore trompé la Vendée en célébrant ce
que la République a fait pour le paysan
et l'ouvrier. La preuve en est que le pre¬
mier n'a pas vu diminuer ses impôts, et
que le second ne cesse de se livrer aux
grèves les plus violentes qui le réduisent
à la misère.
Voila encore des
pas
la
belle
«
preuves » qui n'ont
tonalité
du
vin
de
Dubé oublie que c'est un gouver
nement monarchique, béni par l'Eglise,
qui a surchargé la France de 13 milliards
environ de dette. Gela fait presque, déli¬
messe.
Dubé, une surchage de 600 millions
d'impôts. Or, les gouvernements qui
avaient précédé l'Empire lui avaient
laissé une dette d'à peu près douze
milliards? La monarchie de juillet avait
cieux
endetté la France pour
commencer la construction des chemins
de fer. Eb bien, on n'a pas encore trouvé
notamment
d'exécuter de grands travaux
public sans bourse délier, et
la majorité réactionnaire du Conseil
général a dû surcharger le contribuable
vendéen pour construire les routes dépar¬
tementales et le réseau des tramways.
La République n'a pas fait autrement.
Elle a multiplié les moyens de communi¬
cation et de transport, creusé des ports
et accru l'outillage d'autres. Elle a mul¬
tiplié les subventions à l'agriculture.
apparentes sur les vélocipèdes.
Demande des Malades
on
mémo réputés incurablesPAIEMENT APRÈS GUÉRISON seulement.
Guérison rapide et sûre, sans médicaments, par la M EDECINE
NATURELLE, électricité,
radiations, eau, plantes, hygiène, et que chacun peut suivre chez soi, — de toutes
les maladies chroniques les plus anciennes, les plus graves, telles que :
Tuberculose,
Maladies de Poitrine, Asthme, Rein, Foie, Vessie, Estomac,
Peau, Intestins, Rhumatisme,
Goutte, Gravelle, Vices du Sang, Nerfs, Impuissance, Neurasthénie, Paralysie, Cœur, etc.
Pour recevoir consultation
Président
Noirmoutier. — Le 2 novembre s'est fondée
à Noirmoutier une Société de tir et de
gymnas¬
tique qui
suivante
constitué
a
À-
y y
sans
ces
améliorations
argent, et, si Dubé
gratuitement par le:
3Bou.l*vnx-ci
massants
ÉCLii
figg
Kv U*»l-Msî I
S«zxa.in, *7,
Peuri*
de la façon
volontés pour arriver à doter
d'une Société
rORMESSON.
(Enfants Tuberculeux et Institut
notre
est
de
d'une
suite
efficacité
extraordinaire,
lOO.OOO'-BO.OOO
il
che.
Le mode
TABLEAU COMPLET DES LOTS
l'irritation et
l'inflamation, ce
qui fait qu'on éprouve un grand soulagement,
peu à peu la peau se décongestionne, perd sa
coloration rouge, redevient, fine, souple et blan
d'emploi est des plus simples, il
parties malades de Baume
suffit d'enduire les
LOTS
250.000
Que les hémorroïdes, l'eczéma, les cuissons,
démangeaisons, les dartres, les maux de jam¬
bes, sont guéris radicalement avec quelques
applications de Baume des Chartreux. Ce re¬
mède
I
1 de 250.000fr... 250.000 fr.
100.000
100.000
20.000
20.000
5.000
10.000
20
l.OOO
20.000
100
1000
100.000
TIRAGE
:
15 JANVIER 1908
Le
IIU fr- Joindre enveloppe affranchie pour le retour,
j Billet : Un - Oq trouve des billets dans toute la France,
I cbftî les principaux débitants de tabac, libraires, banquiers, etc.,
*
et chez E. STAUDE, 50, Rue des Tournelies, Paris.
des Chartreux et de les recouvrir ensuite d'une
bande de toile. Cette opération répétée chaque
soir procure en peu de temps une guérison ra¬
dicale. Le Baume des Chartreux est en vente
dans les bonnes pharmacies, au
TRIBUNAL
CORRECTIONNEL
prix de 2 fr. 50.
DE FONTENAY-LE-COMTE
Dépôt à Fontenay-le-Gomte, pharmacie
Petit; àLuçon, pharmacie Ghesné.
Audience du 7 Novembre 1907
Le 2
VARIÉTÉS
mifuiuiDiiDiimmiBjjfniuiinmifiisiD
Une
recette
Voulez-vous être heureux
en
tre Bouton, président des maîtres d'hôtel
de France et de Navarre.
Lisez :
Mettez d'abord dans
novembre, Augustin Gefïard, carrier
Châtaigneraie, était en état d'ivresse
quand il insulta le gendarme Neau.
8 jours de prison pour les outrages;
2 jours pours pour l'ivresse.
à La
*
ménage?
Apprenez cette recette inventée par maî¬
*
Louis-Gabriel Richard a dérobé plusieurs
pelotes de laine à- Mme Moreau, mercière à
Luçon.
3 jours de prison.
*
un
Une- mesure de bonté,
Un quarteron de confiance,
*
Le même délita été commis par
theM...,
Philiberpréjudice de Mme Gelot, mer¬
au
cière à la Tublerie de Vouiilè.
L'inculpée manifeste des regrets etbéné^
jours de prison.
ficie du sursis pour ses 6
A discrétion de la
gaîté,
cinq pots d'obéissance,
Cinq ou six livres de douceur :
Quatre
.
%
*
bocal,
Deux ou trois livres d'espérance,
Puis vous y joindrez un quintal
De petits soins, de complaisance,
«
*
ou
Et, crainte de monotonie,
*
Alexis Garnier, retraité des
Au lieu d'une once il faudrait bien
Il
fait
défaut:
3 mois
et
Cuire le tout à
patience.
petit feu
FOIRES DE LA
D'une chaleur bien soutenue.
Qu'amour et qu'amitié tous deux
Ne le perdent jamais de vue :
Vous obtiendrez parce moyen,
Une galette bien pétrie
Dont
un
chaque matin.
embellir la vie 1
morceau,
Suffit pour
M'est avis que ce
commoderà réussir !
plat n'est
pas encore
Du 11au 17 Novembre 1907
Lundi 11.
Bourneau, Fontaines, Roche
sur-Yon, Sainte-Gemme-la-Plaine.
Mardi 12.
Challans, Chantonnay, Gar
nache, Mortagne, Rocheservière, Saint Futgent.
Mercredi 13.
Fontenay, Foussais, l'Oie
Jeudi 14. — Avrillé, Damvix, Naliiers, Pal
luau, Vouvant.
Vendredi 15.
Benet, Sainte-Hermine
S'iint-Hilaire-des-Loges, Saint-Hilaire-de
Talmont, Venansauit,
Samedi 16.
Apremont, Champ-Saint-Père
Dimanche 17.
Ass. gag. : Saint-Martin
des-Noyers.
—
—
—
—
LOTERIE DE L'ORPHELINAT
DBS
—
—
GROS
LOTS :
100.000
20.000
fiTâT
CI Vît. DK FONTKNA V
Du 2
tons
et
payables en or
déposés an Comptoir National d'Escompte.
PRIX DU BILLET :
8 Novembre 1907
HAISSAKCrS
plus 1530 Iota de
IOOO, 500, IOO et 50 fr.
au
Reconnaissance d'un enfant Daturel du sexi
féminin, le 4.
Paulette Bourdeau, néele 7, rue du Doyenné
PX0J4K8SBS
fr.
DE
MARXAOES
Auguste Bourdet, typographe, et Mat ie Avri
sans profession.
Henri Loytier, charron, et Marie Boisseau
couturière.
Centimes.
Benjamin Goulon, berger, et Clorinlhe Re
Tirage irrévocable : 15 AVRIL 1908
Ces billets sont vendus chet tons les buralistes,
papetiers,
etc., et
Envoi &
tous les
FACTEURS
domicile contre
taiI, sans profession.
Alphonse Pouvreau, adjudant en retraite,
Clémentine Radal, sans profession.
Tricaet.
e
mandat et timbres
retour. — Pour les paiements en timbres,
ajouter 5 centimes. — Adr. lettres & M. PERRET,
b rigadier-facteur, Président du Comité à /a Roche-sur- Yon.
pour
DIGESTIF
Préserva des
ÉPIDÉMIES
ASSAINIT
L'EAU
DENTIFRICE
EAUd,TOILETTE
ântissptiquo
sacré fumiste.
sapeur
jour de
VENDÉE
Qu'il parle...
Jusque là nous sommes en droit de lui
dire que M. le docteur Godet n'a pas
irompé la Vendée, mais qu'il continue à
être, iui, Dubé, un sacré menteur et uu
Adjudant, M. le sergent Moulyt ; ser¬
gent, M. le caporal Buchet ; caporal, le
un
prison.
Et mettre deux de
lois sur
Ac cours de la réunion de Dimanche,
ont été nommés :
chemins de
l'auteur du vol de 300 francs commis,
le 15 octobre, dernier, à l'auberge Mondonnet, à l'Ouiilette.
fer, est
Ajoutez à la bonne humeur
Un miligramme de folie.
Quant au sel, n'en mettez qu'un grain,
Car si vous passiez l'ordonnance,
font pas
connaît le mo¬
pompiers des Sables
Lille).
500.000
commune
importante.
IL IMPORTE QUE TOUT LE MONDE SACHE
calme
Pasteur do
ïaOTS
GROS
ne se
l'hygiène et la sécurité des tra¬
vailleurs, l'assistance médicale gratuite,
et que les salaires n'ont cessé d'aug¬
menter. Mais, que Dubé nous cite un
pays monarchique qui, depuis 35 ans,
n'a pas connu de grèves violentes et de
sanglantscorflits entre le capital et le tra¬
vail. Qu'il parle.... Qu'il nousdise, aussi,
quel est, depuis trente-cinq ans, le pays
où les dépenses, et par conséquent les
impôts, n'aient pas augmenté dans des
proportions plus grandes qu'en France.
LOTERIE
crire et le Comité compte sur toutes les bonnes
00
hUOtîIl
consultaleTaril Album emje
bureau
Président : M. Stœklin ; vice-présidents : MM.
Joseph Frioux et Simonneau ; moniteurs : MM.
Pellemèle et Bugeon, adjoint ; directeurs du
tir : M. Grosso ; secrétaire : M. Baudry.
Plus de 86 gymnastes se sont déjà fait ins¬
regrette davantage que les républicains,
d'autant plus que la République a donné
aux ouvriers le aroit d'association, les
lois contre les accidents du travail, les
Les
b sveaiO'.'ifiiî"*
son
:
AIV S
JJÎï
(.
Seul Véritable
CCÈS
ALCOOL
! PILULES
MORISON-MOUL1N
ndetrî
Purgatif
dépuratif
végétal,
j
gratuite sous pli fermé, écrire avec grands détails an
Médical de la Médecine naturelle, 10, Rue des Bons - Enfants, PARIS.
Comité
du
le moyen
d'intérêt
présent arrêté. Le modèle A sera affecté
aux plaques de vélocipèdes
ordinaires ;
le modèle B aux plaques de vélocipèdes
fixées les unes au-dessus des autres sur
le tube de direction.
Lss plaques doivent toujours rester
taugeait.
qui n'est
yen de faire autrement, il est cynique¬
ment coupable de le garder pour lui.
Les ouvriers, dites-vous, se sont livrés
à des grèves violentes ? Personne ne les
poinçon spécial.
Les vélocipèdes seront munis d'autant
de plaques qu'ils comportent de places.
La plaque sera fixée par le possesseur
du vélocipède sur le tube de direction,
soit au moyen de la lame
métallique
délivrée en même temps que la
plaque,
soit par tout autre procédé, de manière
à se présenter de face sur le devant du
vélocipède.
Pour les vélocipèdes à plusieurs places,
la première plaque sera fixée à l'endroit
déterminé par le paragraphe précèdent,
les autres sur les tubes diagonaux du ca¬
dre qui supportent chacune des selles à
partir de la seconde.
Les plaques de vélocipèdes à motenr
mécanique ayant plusieurs places seront
trépassé alors qu'il professait la philosophie
dans je ne sais quel coin obscur de la France.
L'élève en a profité pour faire un petit cours de
philosophie approprié à la circonstance. Le
ce
Toutes
munis de machine motrice.
Les plaques seront frappées par l'admi¬
nistration des monnaies et médailles d'un
du
grand homme,
tout-à-fait près d'arriver.
Il y a donc des chances pour que Dubé,
en accusant M. le docteur Godet d'avoir
métal.
Pour l'année 1908, cette plaque sera
conforme à l'un des modèles annexés au
sera en
idée de
bon de
reproduire la façon dont il juge le dis¬
cours de M. Mellottée, le distingué avo¬
cat à la Cour d'appel de Paris :
France
Dy¬
Plaque vélocipédique
les statues de vos
des anciens élèves
sexe.
famille, on a fêté la double com¬
mémoration qui perpétue de père' en fille le
port de i'épitoge à la frange de blanche her¬
de divinement beau.
Au surplus, pour donner une
la mentalité du Vibrion, il est
un
ou
Hier soir, en
églises sont ressemblantes aux modèles,
ceux-ci ont des trompettes qui n'ont rien
On entend ensuite
les femmes le sont
féministe
devraient
l'être, c'est-à-dire pour l'accession de toutes les
femmes aux carrières compatibles avec les con¬
photographe
qui a pris les traits du bon Dieu, de Jo¬
seph, de Marie, de Jésus, de Pierre et
autres statufiés de la superstition romai¬
ne ! De vrai, Vibrion de bon goût, ils
ont des bobines singulières. Peut être,
les auréoles qu'on fait planer au-dessus
de leurs têtes, sont-elles ressemblantes,
Mais
Pouvez-vous en douter 1 Je suis
comme toutes
Donnez-nous l'adresse du
et encore...
n'avaient été si gracieusement
réception, obtenir de Mlle Dyvrande Quelques
rapides détails sur ses études.
J'ai suivi, nous a-t-elle dit, les cours de la
Faculté de Paris ; licenciée au mois de juillet
dernier, je vais maintenant préparer mon doc¬
torat, en plaidant de temps en. temps, si l'occa¬
sion s'en présente.
Une question s'imposait :
Etes-vous féministe, mademoiselle 1
de l'hommage
amis pourront lui rendre, et, en¬
core moins, de jeter sur son cercueil des
tombereaux d'ordures et d'injures. Si,
d'aventure, quelqu'un malheureusement
l'idée
vœux
lormulés.
Nous avons pu, au milieu des congratulations
qui assaillaient le «jeune maître», après sa
départi à un mort par ceux qui furent
ses amis. Quand M. Catteau aura rendu
à Dieu sa belle âme épiscopale, nous
pourrons critiquer son action politicoreligieuse. Il ne nous viendra jamais à
avait abominablement trompé la Vendée.
A priori, il paraît surprenant qu'un ca-
sera un
un
discours d'une éloquence aussi haute
et aussi sobre, d'idées aussi élevées, d'une
Goujaterie et ineptie
La Vendée que Dubé a eu la prétention
d'éclairer, est la Vendée catholique, apos¬
tolique et romaine. Il paraît, en effet, que
l'honorable docteur Godet, dans une ré¬
cente conférence à La Chaize-le Vicomte,
un
prêtre,
Ricard, Niort.
Il ne s'agit pas de la Vendée dont Rincé
est le plus bel ornement. Dubé et Rincé
sont des compères qui se comprennent
tout naturellement, et s'entendent, non
moins naturellement, comme larrons en
foire vaticanesque.
got tel que Dubé puisse prétendre qu'un
républicain a trompé les populations
vendéennes. On sait, en effet, que cette
pieuse besogne est le monopole des sycophantes de sacristie qui expectorent dans
les colonnes de la presse cléricale. Ils
n'ont pas d'autre mission ni d'autre rai¬
son d'être. Le jour où un stercoraire de
goupillon dira la vérité politique, Catteau
un
ont été
VENDÉE
LA
pour
SI vous avez an achat
cée
DE
Lit VlllË 1CLMË FAR DURÉ
Grand choix de Lits fer et cuivre, Lits cage, Sommiers, Matelas
laine et crin en varech, Balles d'avoine et Feuilles de Mais, Draps
■LE
PATRIOTE
ioa.le.urs,maladies de foie, de l'estomac,
affections
SE
du sang, guérison des
hyiropisie,
nerveuses ; chassent les humeurs et les
glaires, 2 francs. — Exiger la signature et le nom
Pilulsa-ïWoulin sur chaque boîte.Guérissent aussi
les maladiesde la peau, ectema, prurit, hémorroïdes,
aw Pommade
Deramti(iue-IVIoulin,2f 30 !nnco.
30, RUE L0UIS-LE-GRAND, PARIS <1 les BONNES PHARMACIES
!-*?■ trsretxt
MENTHE
NARQG21'asmaoKi
p-1"0"SecHon '
L, NAkQiJiSI
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising