l`article de Sud Ouest du 26 novembre 2013

l`article de Sud Ouest du 26 novembre 2013
mardi 26 novembre
Bordeaux
Arcachon Médoc
Libourne Langon
La Rochelle
Saintes Royan
Cognac Angouléme
Périgueux
Agen
Auch
Pau
Bayonne Biarritz
Mt-de-Marsan Dax
G Le Mag
% Les rendez-
| vous de
novembre
M7 — Cross Sud
1 Ouest
| Actualité | Sports Faits divers | Annonces | Boutique
Publié le 26/11/2013 à 06h00
Par mariane riboulet
commentaire(s)
Emmeric Rabot danse sur un nuage
Il a intégré une école de danse contemporaine renommée à Bruxelles.
Avec une formation plutôt atypique.
Emmeric Rabot, 21 ans, originaire de Madaillan, a été admis dans une école de danse
contemporaine à Bruxelles, avec un parcours jusque-là pas classique. (Photo Emilie Drouinaud)
MARIANE RIBOULET
Partager
m.riboulet@sudouest.fr Jaime < 0
= 0
. . , Tweeter
Emmeric Rabot, 21 ans, a fait sa rentree de septembre
au Performing Arts Research and Training Studio, une
école de danse contemporaine cotée, a Bruxelles.
Sans jamais vraiment avoir eu une pratique intensive
de la danse contemporaine.
Envoyer a un
ami
Imprimer
Les premiers souvenirs de danse de ce jeune homme
de Madaillan remontent a son enfance « quand mes
parents prenaient des cours de danse de salon et que je les
accompagnais ». Mais très vite, le petit Emmeric se lasse de
simplement les regarder. | commence lui aussi a prendre des cours.
Depuis ses 7 ans, il n’a jamais vraiment arrêté de danser. Mais
toujours de la danse de salon, qu'il a pratiqué en compétition au collège
et au lycée, et du hip-hop. Et comme une activité « où je pouvais lâcher
toute l'énergie que j'avais », mais sans se projeter dans une carrière
de danseur.
Manque de quelques bases
En classe de terminale, en filière scientifique, Emmeric Rabot
s'interroge sur la place de la danse dans sa vie d'adulte. « J'y ai pensé
toute l’année », se rappelle-t-il, jusqu'à ce que ça devienne évident : «
Tous les matins, je veux me lever pour faire ce que j'ai envie de faire. »
Autrement dit, danser. Mais avec son parcours, à 18 ans, le danseur
loisir manque de quelques bases. « Le classique, j'avais toujours
repoussé ça et la danse contemporaine, je ne connaissais pas »,
confie-t-il.
Alors, son bac en poche, Emmeric Rabot rattrape une filière plus
traditionnelle, au Conservatoire de Bordeaux. Histoire de se tester sur
un rythme intensif et de s'améliorer en technique, pendant deux ans. «
Je sentais qu’à la fin des deux ans je voulais bouger mais je ne savais
pas encore où », indique le danseur. Jusqu'à ce qu'une audition de
cette école de Bruxelles se déroule « dans le bâtiment où j'étais tous
les jours ». Emmeric Rabot s'inscrit. S'essaie dans cette seconde date
française (l'autre était à Paris) d’une tournée internationale de
| Art de vivre
S'ABONNER Á SUD OUEST Á PARTIR DE 1€
Recherchez une commune, un suje
l y a 18 minutes
Urcuit (64) : le bureau de Poste braqué par
un homme armé d'un couteau
Le bureau de Poste du village, situé a 10 km de
Bayonne, a été attaqué par un homme cagoulé. Son
butin est d'environ 1 000 euros Lire
Photo : Van Loey Marc
ll y a 26 minutes
Michel Sapin : "Nous ferons reculer le
chômage”
Michel Sapin, le ministre du Travail, estime que le
pays est sur la voie "du redressement” Lire
lly a 44 minutes
Pour Fabrice Luchini, un acteur qui
soute nait Sarkozy était considéré comme
un nazi
VIDEO - "T'étais comme un pote a Goering". Dans
l'émission "C à vous”, l'acteur est revenu sur ses
relations avec l'ancien président Lire
IEEE $$ CO.
Madaillan
> Q
Aujourd'hui De main
0°/6° -1°/ 5°
Après-demai
-1°/ 6°
Lus | Commentés | Envoyés
1 Santé : le Gardasil, nouveau scandale en
vue
2 Bordeaux : l'état du trafic sur la rocade en
temps réel
3 Football : les images des violents
affrontements entre supporters de Nice et
de Saint-Etienne
4 Enfant tué a Toulouse : le pére s'est
acharné sur le gargonnet
5 Landes : lls se mettent á nu, les "Vieux du
stade" ont leur calendrier
Votre abonnement Sur sudouest.fr
au journal a partir de Abonnez-vous aussi
24, 90€ par mois !
aux services :
Journal numérique
recrutement. Sélectionné avec quelque 80-90 autres de diverses
nationalités, le jeune homme fera partie des 50 éléves admis, de plus
de 25 pays, à l'issue d'un deuxième test, d'une semaine, dans l'école.
Les contraintes financières ne l’ont pas rebuté. « Je me suis dit qu'ils
avaient vu plus de 1 000 danseurs et qu'ils m'avaient retenu, donc c’est
qu'il y a quelque chose ; je vais tout faire pour y entrer. » Le jeune
homme a donc adressé une demande de bourse au Rotary-Club, à
Villeneuve-sur-Lot, qui a décidé de l'aider.
Deux mois après la rentrée, le danseur en devenir est sur un nuage. «
Je découvre un autre monde », s'enthousiasme-t-il, presque empressé
d'y retourner, après une petite semaine de pause pour La Toussaint. «
Je ne voulais pas faire une troisième année au Conservatoire. J'ai senti
qu'il fallait que je travaille autrement. Je voulais trouver une école qui
me pousse le plus loin possible pour devenir plus ou moins
professionnel. »
Madaillan : Villeneuve-sur-Lot
autour de Madaillan
Maison / Villa
165m? - 66 000 €
3 MADAILLAN
@ Maison / Villa
nif 195т? - 241 000 €
MADAILLAN
Pour réagir a cet article, merci de vous identifier
Email 000000000000 [oK |
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous !
Archives
Newsletter
Actualités | Sports | Faits divers
Italie : et si Berlusconi
partait en Russie...
Centrafrique : Le Drian Enfant de quatre ans Le mystère reste entier Girondins-Francfort en
annonce l'envoi "d'un... tué a Toulouse : son autour du cannibale... Ligue Europa : 12 000...
pere...
ha]
ы Ti © www.sudouest.fr 2013 s'ABONNER À SUD OUEST À PARTIR DE 1€ | |
| T +] Suivez Sud Quest sur Cu Newsletter quotidienne | Sud Ouest Publicité
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising