PAPA TETU - Archives Municipales de la ville d`Issoire

PAPA TETU - Archives Municipales de la ville d`Issoire
JVronït.eur' dL'Jssoîr*©
on pédale et on pédale avec un entrain
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
Réseau départemental de tramways à vapeurappelé à la direction d'un autre établisseChemins de fer de Paris à Lyon à la Médi terrant
colossal en songeant que chaque tour de;
ment, a l'honneur de se mettre dès auroue
vous
rapproche
du
gîte
où|
on
trouOn a distribué aux conseillers généraux jourd'hui à la disposition des familles.
du linge et des habits secs.
La nouvelle administration du Collège,
un mémoire de M. Claret, relatif à la
9,10,11 Septembre vera
10, H Septembre
Ce n'est pas le moment d'éviter les flacréation d'un réseau départemental de s'inspirant des traditions de la précédente,
ques d'eau qui vous giclent aux jambes
tramways à vapeur. M. Claret propose s'efforcera de répondre de tous points à la
A l'occasion de l'Exposition Universelle,
quand on les traverse ; un peu plus, un
confiance des parents el de leur assurer
l'établissement d'un réseau primitif qui
VILLE D'ISSOIRE .
peu moins mouillé la différence n'est_ pas il sera mis en marche pendant le mois de
comprendrait douze lignes, parmi les- largement toutes les garanties qu'ils sont
sensible et on roule sans s'apercevoir le septembre 1900, deux trains spéciaux à
en droit d'attendre.
quelles nous relevons les suivantes qui
prix réduits donnant 7 jours à Paris.
moins du monde de l'intensité de l'orage.
intéressent plus particulièrement notre
Il faut croire pourtant que l'on offre un
arrondissement:
l°r TRAIN
Les Récompenses de l'Exposition
Samedi S Septembre
spectacle assez drôle si j'en juge par les
Ligne numéro 8, de Clermonl à SainlAller. — Départ de Clermont le 9 sepDans la liste des récompenses décernées
A 7 heures 1/2 du soir, Ouverture de la exclamations qui m'ont accueilli à mon tembre, à minuit (nuit du 9 au 10), arrivée
Dier par Veyre-Monton, puis se dirigeant
à
l'occasion
do
l'Exposition
universelle
de
entrée
en
ville
au
moment
où
je
passais
Fête par une Retraite a u x Flamvers Plauza't, Champeix, Perrier, Issoire,
le 10 septembre, à 9 h. 22 matin.
devant mes concitoyens qui sous leur à Paris
Parentignat, St-Remy-de-Chargnat, Saint- 1900, nous relevons avec plaisir les sui- b e a u x par la Société Lyrique.
Retour. — Départ de Paris le 16 sepvantes
:
porte
regardaient
tomber
la
pluie.
A
Jean-en-Val, Sauxillanges, Sugôres, où
tembre, à 4 h. 49 soir; arrivée à Clermont
M. Albignat Antoine, de Chidrac, métout instant j'entendais ce cri d'étonne- le
elle se confondrait avec les lignes 6 et 7
Dimanche 9 Septembre
17 septembre, à 2 h. 46 matin. .
daille
d'or
dans
la
classe
00,
pour
ses
vins
ment moqueur si familier aux Issoiriens.
jusqu'à Auzelles, puis St-Dier. De SaintA
3
heures,
place
de
la
Halle,
Jeu
du
de
la
récolle
1899.
2» TRAIN
Houli
!
(prononcez
longuement
vouhhh
!
!
Jean-en-Val partirait un embranchement
Se^u, l°r prix, 7 fr.; 2° p.ofr.; 3° p. 3fr. en gamme chromatique ascendante). Mais
M. Michon Louis, ingénieur agronome,
sur Charbonnier, par Bansat, Lamontgie,
Aller.
—
Départ
Clermont le 17 sepA 4 heures 1/2, place de la Montagne, à ce moment mon envie de rire était à la tembre, à minuit de
attaché au laboratoire de chimie (chaire
(nuit du 17 au 18) ;
Jumeaux, Brassac-les-Mines.
Concert
par
la
Société
Lyrique
et
la
hauteur de celui des spectateurs, car je arrivée à Paris le 18 septembre, à 9 h. 22
Ligne numéro 9, de Clermont au Ver- d'agriculture) de Blois, médaille de bronze Chorale.
me sentais au bout de l'épreuve et j'avais malin.
' •
net-la-Varenne. — Même parcours que la pour des rapports envoyés à l'académie des
la perspective d'être bientôt aussi sec que
Retour. — Départ de Paris le 24 sepprécédente jusqu'à Sauxillanges, puis St- sciences, sur l'agriculture, la chimie, etc.
Lwndi '10 Septembre
j'étais trempé pour l'instant.
tembre, à 4 h. 49 soir ; arrivée à Clermont,
Quontin, Saint-Genès-la-Tourette et le
A 3 heures, Jeu de la Poêle, avenue
Je n'avais pas eu encore l'occasion
le 25 septembre, à 2 h. 46 matin.
Vernol-Ia-Varenno.
Le congrès de géologie
de la Gare.
d'éprouver l'impression d'un orage à bécaDes affiches et prospectus indiquent les
Ligne numéro 10, de Clermont à Ariane.
Le Congrès international de géologie,
A 4 heures, Concert par la Société ne et ma foi je dois à la vérité de dire que prix et conditions pour l'usage de ces
— Même itinéraire que la précédente justrains dans lesquels le nombre des places
qu'à Saint Gcnès-la-Tourette, puis Saint- s'est réuni à Clermont, aujourd'hui. Il Lyrique cl la Chorale, placedela Montagne. si ce n'est pas uie chose à rechercher,
séjournera en Auvergne, el dans le mason ne doit pourtant pas la redouter outre sera limité.
Germain-rHorni, Sainl-Bonnet-le-Chaslel,
sif du plateau central, jusqu'au 13 sepMardi ii Septembre
mesure, c'est moins pénible qu'on se le
Novacelles el Ariane.
tembre.
figure et après tout on n'est pas fâché
Ligne numéro 11, de Clermont à SaintA
3
heures,
Courses
pédestres,
Les géologues parcourant deux itinérai- départ de la Sous-Préfecture.
d'avoir passé par là.
Nectaire. — Parcours commun avec les
res, sous la direction de MM. Michel Lévy,
VILLE DE BRIOUDE
JAN TAMBOY.
précédentes jusqu'à Champeix, puis Mon1° COURSE LOCALE: 3 tours de boulevard,
Marcellin
Boule et Fabre.
or
taigulle-Bla'nc, Verrières et Saint-Necl
prix,
20
fr.;
2°
prix,
10
fr.
Le 3 septembre 1900 .
Une des excursions se trouvera dans
taire.
2° Counsii RÉGIONALE : 4 tours de bouleLigne numéro 12, de Clermont à La notre région, aux dates indiquées ci- vard, 'L»r prix, 15 fr.; 2» prix, 8 fr.
Bourboule. — Même itinéraire que la pré- dessus :
3° COUUSE n'HoNNEun : courue par les
DES
Dimanche, 2 septembre. — Murols,
cédente jusqu'à Monlaigul-le-Blanc, puis
lauréats
des deux courses, 4 tours de bouSaut-de-la-Pucelle,
St-Neclaire,
Reignat,
33O fr. de prix
Besse, Picherando, La Tour-d'Auvergne
levard, 30 fr.
Champeix.
et La Bourboulo. De La Tour partirait un
Organisées par la PÉDALE BRÏVADOISE
Lundi 3. — Champeix, Puy de St-Sanembranchement sur 'fauves.
Ï5, avec le concours de la Municipalité
Illuminations Générales
cl'A.-u.t,om.n.e
L'ensemble de ces lignes représente une doux, Perrier, Issoire.
Sur les boulevards, places de la Montagne,
longueur totale de 496 kilomètres.
1° COURSE DÉPARTEMENTALE
La nécessité de l'apport au sol d'acide
d'Espagne et de la Sous Préfecture.
M. Claret demande au département pour
Syndicat d'initiative
Dans
laquelle seront admis tous les couphosphorique
et
de
potasse
.n'est
plus
à
Danses Publiques
s;; charger de l'entreprise, une somme de
Le Syndical d'initiative de Clermonlreurs du département et ceux du Guidon
démontrer. De toutes parts on en a com
43,728 fr. par kilomètre.
Place de la Caserne : théâtre, spectacles pris l'importance capitale, tant dans la
Ferrand et de l'Auvergne désirant conserSanjlorain.
La commission spéciale des chemins de ver le souvenir du centenaire de Desaix,
forains et jeux divers.
production
végétale
que
dans
la
proParcours : 14 kilomètres. — 1001'r. de prix
for départementaux a chargé M. l'Ingé- sérail obligé à toute personne ayant obReprésentations au Théâtre de la Ville.
duction animale qui en découle. Fumer
nieur en chef d'étudier le projet Clarel el tenu des épreuves des diverses cérémonies
"l»,40fr.; 2°,30fr.; 3°, 20 fr.; 4°, 10 fr.
Les personnes qui désirent concourir ainsi ses terres, c'est non seulement
a renvoyé la.discussion à la session d'avril. do cette fête, de bien vouloir en envoyer pour les jeux, sont tenues de se faire insITINÉRAIRE : Direction Brioude-Araugmenter ses récoltes, mais aussi la
deux exemplaires à son bureau, place de crire à la mairie dès à présent.
vant, virage au kilomètre 5, retour boulequalité de ces dernières, en même temps
Jaude, 4, à Clermont.
Le Maire de la ville d'Issoire, que celle de son bétail, Notre but est vard Desaix (devant la poste).
De ces photographies il serait composé
La réunion des Coureurs, pour les 3
d'attirer l'attention des cultivateurs sur un
GAUTT1ER.
deux albums, l'un qui resterait au bureau
Courses, aura lieu sur la place du Postel,
mode d'emploi des engrais phosphatés
du Syndicat à la disposition des étrangers,
à 2 heures. Distribution des brassards.
et des engrais potassiques, malheureuPréfecture du Puy-de-Dôme
l'autre destiné à la bibliothèque de la
Les coureurs se mettront en selle pour se
sement trop souvent négligé. L'usage est,
M. le Préfet du Puy-de-Dôme a adressé ville.
pour beaucoup, de ne confier au sol des rendre, à l'allure de promenade, jusqu'au
aux sous-prél'els de son département, la
Au bas de chaque photographie figurera
boulevard Desaix, où sera donné le signal
engrais, quelle que soit leur nature, qu'au
note suivante :
le nom du donateur.
moment de l'ensemencement ou des pre- du départ.
A l'occasion de la fête patronale, ainsi miers travaux. Si l'on admet fort bien
Les photographies seront reçues jusMonsieur le Sous-Préfet,
2° COURSE LOCALE
que nous l'avons déjà annoncé, une troupe l'utilité d'une fumure minérale à l'automqu'au 15 octobre prochain.
M. le Sous-Secrétaire d'Etal des Postes
artistique, sous la direction de M. Bernard- ne des emblavures faites à cette époque,
Exclusivement réservée aux membres de
et des Télégraphes •vient de m'adresser la
Bayle, donnera des représentations au
• la P. B.
on remet volontiers au printemps celle des
Ecoles à feu
circulaire suivante :
théâtre.
e
prairies,
de
la
vigne,
des
plantes
sarclées
: 10 kilomètres. — 80 fr. de prix
Une colonne du 16 d'artillerie, reveNous n'avons pas besoin de faire l'éloge et des céréales d'été. C'est faire, en la cir- Parcours
u L'Administration desPosles a entrepris,
1OT, 30 fr. ; 2°. 20 fr. ; 3°, 15 fr. ; 4°,
de M. et Mme Bernard-Bayle qui, depuis constance, une mauvaise opération ; confier
avec l'approbation du Parlement, la réor- nant de Chambarand (Isère) où elle était
allée exécuter ses écoles à feu, est arrivée de nombreuses années, viennent à Issoire
ganisation du service do lu distribution
au sol, quelques mois à l'avance, le capital 10 fr. ; 5", 5 fr.
lundi à Issoire par une pluie ballante.
où ils jouissent de la sympathie générale.
dos correspondances dans Paris, basée sur
ITINÉRAIRE : Direction Brioude-Ar« engrais », c'est toujours assurer l'augElle esl repartie hier matin pour ClerComme début, la troupe jouera Ulanchette, mentation du produit. La terre n'est pas,
la mise en concordance des circonscripvant,
virage au kilomètre 5, retour boulemont, son lieu de garnison.
comédie en 3 actes de M. Brieux, le plus en effet, un simple support inactif : c'est
tions de distribution avec la division advard Desaix.
grand succès du Théâtre Antoine.
ministrative, par arrondissements. Cette
un vaste laboratoire de chimie où des
Orages
Nous reviendrons d'ailleurs, dans notre réactions diverses ne cessent de se pro- 3° COURSE INTERNATIONALE
mesure, qui a pour objet de simplifier le
prochain numéro, sur cette attraction.
classement préparatoire'des correspondanDes orages d'une violence extrême ont
duire, préparant l'assimilation des matiède Brioude à Arvant (aller et retour)
ces el de hâter la sortie des facteurs, ne éclaté ces jours-ci sur notre région. A
res qu'on y enfouit. Les, actions physiques
Parcours:
20kilomètres.—150fr. de prix
peut produire tous ses effets qu'autant que
Issoire, il esl tombé une véritable trombe
des pluies de l'hiver, de la fonte des nei:1e public voudra bien, suivant une pratid'eau. Les rivières avaient grossi et une
ges et de la gelée, viennent d'ailleurs s'y
Ces prix seront augmentés suivant le
que, depuis longtemps en usage dans les inondation de l'Allier était sur le point de
ajouter, pour contribuer à la bonne dis- produit d'une souscription qui est ouverte
pays étrangers, compléter l'adresse des se produire, lorsque la pluie a heureuse*
sémination des engrais dans la couche en ville.
r
lettres pour Paris par l'indication du nu- ment cessé.
arable. L'acide phosphorique devient par
l° , 80fr.;2«, 50 fr.;3°, 20fr.
méro de l'arrondissement où résident les
11 faisait, dimanche soir vers quatre ce moyen plus actif et plus rapidement
Droit d'inscription : 2 francs
destinataires. »
Accident
heures et demie, un temps à ne pas mettre absorbable ; la potasse des divers sels agriJe suis persuadé que vous n'hésilerez
un cycliste dehors. Les rues n'étaient plus coles perd sa causticité qui serait nuisible
M. et Mme P..., d'Aubignat, revenaient
RÈGLEMENT DES COURSES
pas, en ce qui vous concerne, h prêter en voiture lorsque près de Sl-Florel, le que des ruisseaux, les places étaient trans- à la bonne venue des jeunes plantes. On
votre concours à l'administration des Pos- cheval effrayé par des piles de noyers dé- formées en lacs et sur cette nouvelle ne saurait donc trop recommander cette
Art. 1OT. — Les machines à une place
tes et Télégraphes, en prescrivant aux di- posées sur le bord de la route s'est élancé
Venise fondait un des plus terribles orages fumure phospho-potassique d'automne qui
sont seules admises à la Course.
vers sorvices sous vos ordres de se con- d'un bond au bas d'un lalus d'une hauteur
que nous ayons vu depuis longtemps.
présente en outre le grand avantage de
Art. 2. — Tout bulletin d'engagement
former, désormais, à la règle établie, dans de cinq mètres. Dans cette chuLe Mme
C'est dans ces agréables conditions pouvoir être faite à un moment où les at- devra être accompagné du droit d'inscripun intérêt général.
P... s'est fracturé un bras et s'est fait une atmosphériques que je me suis vu obligé telages sont à peu près libres et où le cultion.
Agréez, etc.
tivateur a tout le temps nécessaire pour
grave blessure à la tête et de nombreuses de regagner en hâte mon domicile, ayant
Art. 3. — Les engagements seront reété surpris par l'averse en dehors de tout opérer de la meilleure façon possible l'éPour le Préfet,
contusions sur tout le corps.
çus jusqu'au 3 septembre, à midi, chez M.
Le Secrétaire Général, Le conducteur, le cheval el la voiture abri, et condamné à me mouiller sur place pandage de ces engrais. Donnons donc André BOUDIER, secrétaire de la Pédale'.
ou à bicyclette. J'ai, comme bien vous le alors à nos terres l'acide phosphorique et
FRANÇOIS.;^..
à Brioude.
n'ont eu aucun mal,
pensez, choisi la dernière alternative qui la potasse qui leur sont nécessaires, au
Art. 4. — II ne sera dû aux coureurs
Postes et Télégraphes
au fond était la meilleure ou la moins moyen des scories Thomas (500 à 600 kilos
aucune indemnité si une cause majeure
Par arrêté de M. le sous-secrétaire
mauvaise si vous voulez.
pour les céréales et les plantes sarclées ; nécessitait le renvoi des Courses.
A l'Exposition
d'Etat des Postes cl Télégraphes, la créaC'est une impression bizarre que l'on 800 à 1,000 kilos pour la vigne et les praiArt. 5. — La Pédale Rrivadoise décline
Pour voir la moindre slioso ;'il faut partout éprouve en roulant le nez au guidon sous ries ; de la kaïnile (400 à 600 kilos pour toute
lion d'un bureau télégraphique à Saurier
responsabilité en cas d'accidents,
[payer ; une ondée pareille. Le bruit des innom- les prairies et les légumineuses) ; du chlo- pour quelle
a été autorisée.
cause que ce soit, et de quelle
L"K suppléments de prix sont la règle courante; brables gouttes qui vous frappent occupe rure de potassium (100 à 200 kilos, sui- nature qu'ils
soient, tant en ce qui conMais
c'est
pour
rien
qu'on
voit,
au
pavillon
Collège d'Issoire
seul vos oreilles sous la pèlerine qui vous vant la richesse du sol en potasse). En
cerne
les
coureurs
que le public.
[ Vaissicr, couvre. L'œil est fixé sur le rayonnement
opérant aisi, nous serons toujours sûrs
Art. 6. — Les décisions du jury sont
'" M. Bnsson, ollicier de l'Instruction puLe
Congo
devenir
savonnette
odonmte.
de l'eau qui se développe sur la roue d'oblenir les meilleurs résultats, dans les sans appel.
blique, nommé principal du Collège glis,/. Baudoin, au parfumeur parisien.
d'avant comme sur un soleil d'artifice. Et
meilleures conditions possibles.
soire en remplacement de M. Montagne,
Art. 7. — Le costume n'est pas de ri-
AVIS
FÊTE PATRONALE
IMPORTANCE
Grandes Courses VéloGipédiques
Fumures Phospho - Potassiques
Chronique Locale et Régionale
Rsnré
Carnet Cycliste
faisant germer, pousser et fleurir, et, lu
— Jusqu'à présent, non.
laisses, foyer impersonnel, chacun se déPuis s'acheminant immédiatement au
brouiller comme il peut avec ses impul- but:
sions et ses sentiments...
— Est-ce que monsieur Mathieu est là?
— Oui.
Pauvre lillclle !
— Il est approchant de l'heure qu'il
La pensée assombrie, elleallaitconlinuer m'a indiquée. Je serais contrarié d'être
de s'enfoncer dans sa triste-résignation, en retard.
lorsqu'un pas, plutôt indécis que discret
— Vous serez toujours à temps, allez.
par J
se fait entendre à côté d'elle.
— Est-il seul ?
Elle sort de sa préoccupation, lève la
— Pas tout à fait.
JF\ F E R T I A U L T
tète...
— Avec quelqu'un, alors ?
A
son
tour
qui
voit-elle
?
Josette sourit de la naïveté :
X
Surprise égale à colle de Mathieu vo— C'est probable répond-elle.
DUO INATTENDU
yant soudain surgir Auguste.
— Je vas attendre. Et, comme je suis
Elle voit Jérôme en personne, Jérôme flatié de vous rencontrer d'abord, si vous
Quelle ligure ferait-elle en entendant
qui s'avance gauchement, d'un air déno- permettez j'attendrai ici.
son pèro refuser net tout arrangement
tant la maladresse en même temps que
— Père vous a appelé. Je ne peux pas
avec celui qu'elle veut, et qu'elle veut
l'hésitation et l'effronterie.
avoir
l'intention de vous renvoyer.
sans en démordre ? Elle se rangerait natu11 se tient à l'entrée de la tonnelle, n'a
—
Vous
savez ma'mzelle, l'arrangerellement du côté d'Auguste, et cela, natul'air ni contraint ni à son aise, ébauche ment du père ?
rellement aussi, ferait éclater la colère du
un très rustique salut el accouche d'un :
— Du père... oui.
vieux, — le tout sans bénéfice aucun, au
— Bonjour, mam'zelle Josette 1
-Jérôme, peu ouvert aux réticences, ne
contraire.
— Bonjour, monsieur Jérôme 1
comprend pas le sous-entendu de la réponElle se résigne donc, résolue qu'elle seJosette a mis dans sa réplique la réser- se. A la façon des gens qui se gobent, il
rait pour lutler, sentant clairement que la ve la plus sèche, la plus froide qu'elle a
se persuade d'emblée que'l'arrangement
bataille se livrerait en pure perte pour pu trouver.
du père » est tout.
elle.
Jérôme ne se décourage pas pour autant.
— J'ai confiance que vous ne le contrediIl se sent fort de la situation, qu'il croit rez pas ?
Bienfaisant soleil, que ne te mêles-tu
solide pour lui el qu'il s'imagine dominer.
— Monsieur Jérôme, ce n'est pas ici que
des dillicultueuses affaires des cœurs?
Vous savez, mam'zelle,' continue-t-il l'entrevue doit avoir lieu. Quand nous
Tandis que tu dores paisiblement le des- assez crûment, pour quoi je suis venu ? serons tous ensemble, nous nous explisus de la tonnelle, si tu pouvais lancer un
— Mon père m'en a informée.
querons.
polit rayon dans la poitrine du vieux père,
— Je pense qu'il vous a conseillé, en
— Bon ! mais pouvez bien, d'avance,
• le réchauffant et l'inspirant en faveur de outre, de me recevoir convenablement ?
me dire un mot.
•Josette?... Mais non; tu te contentes de
II me semble que je ne vous reçois
— Plusieurs, si vous voulez... de ceux
prodiguer la vie matérielle à la nature. pas•—malt
qui n'engagent pas.
[43] Feuilleton tlu MONITEUR D'ISSOIRE
PAPA TETU
— Qu'est-ce que ça ferait ? Que ça engage, ou non, ce n'est jamais que des
mots. Et puis les mots ne peuvent être que
bons lorsque tout est convenu. Qu'est-ce
qu'il y a de plus à allendre, je vous demande un peu, quand le papa est d'accord ?
— L'accord de la fille, peut-être.
11 fallait à Jérôme une inconscience
robuste pour ne pas comprendre.
Naïf, il répond :
— Mais mam'zelle Josette, cet accordlà, j'y compte.
— Vous y comptez ?
— Fortement.
— C'est bien à vous. L'espérance fait
vivre.
— Vous savez, les conditions sont engageantes. Le papa. à moi, a laissé de beaux champs, et la maman me
donne...
— Oh ! qu'elle donne ce qu'elle voudra,
nous verrons cette affaire tout à l'heure.
Avec tout autre, les ripostes de Josette
couperaient court à la conversation. Jérôme, qui se croit sûr du terrain, tient bon,
Présomptueux ne lâche prise.
Je comprends, mam'zelle ; vous n'êtes
pas intéressée. Mais maintenant, continue-t-il en faisant sottement les yeux
doux, nous avons peut-être encore aulre
chose à nous dire ?
— Pour ma part, je ne vois pas.
— Pour moi, si, je vois. Je le répète,
en joignant nos deux apports, le bien s'arrondira. Nous ferons une bonne maison,
vous verrez. Il viendra des enfants que
nous pourrons élever. Vous serez, vous,
mam'zelle Josette comme une dame de la
ville.
— Vous avez bientôt établi un ménage !
— A nous deux, je crois bien!... car
l'autre...
— L'autre?... interjette la fière fille,
blessée de cette sorte d'appellation.
— Il ne compte pas pour<moi. Le père
ne l'accepte point. Je vous veux... Je vous
aurai... Je vous ai.
— Un enlèvement, presque ?ricane ironiquement Josette.
:
— En tout bien, tout honneur.
— Patience I Pour moi, je n'ai point
envie de devenir une dame, et, puisque
vous vous en rapportez au père, nous verrons ce que le père déterminera.
— Il a tout déterminé.
— Nous verrons, vous dis-je..,
— Mais interrompt tout à coup Jérôme,
se rappelant le rendez-vous qu'on lui a
donné, il babille bien longtemps, ce père.
Avec qui donc tient-il le parloir ?
Josette répond :
;
— Avec Monsieur Auguste, je crois.
— Avec mossieu Auguste ? répète-t-il à
moitié dérouté. Qu'est-ce que cet être est
venu faire ici ?
A ce nom, prononcé simplement mais
sans ambages, Jérôme exécute un mouvement de recul :
— Une causerie, une démarche... comme vous, je suppose.
— Pour... vùus demander ?
— Je ne sais pas ce qu'il vient proposer ; mais il est probable qu'il le sait, lui.
(à suivre)
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising