Télécharger

Télécharger
PROFIL
Édition
Liège
•
Juillet
-
Août
-
Septembre
2015
afgiftekantoor : Gent X
P508746/506 Liège
SANTÉ :
Régime,
mode d’emploi
membre des
www.omnimut.be
België - Belgique
P.P. - P.B.
B/729
n°134
RECOMMANDEZ-NOUS !
Vous êtes satisfait d’Omnimut. Parlez-en autour de vous.
En recommandant Omnimut à vos amis, vous contribuez au partage de
nos valeurs : « écoute – entraide – efficacité »
et vous en êtes concrètement remerciés en recevant
des chèques Cadeau Pass® Sodexo de 10 € échangeables
dans plus de 10 000 points de vente en Belgique.
Comment faire ?
C’est très simple.
1) Vous complétez, dans nos agences
ou sur le site Internet, les fiches contact
avec les coordonnées de vos amis (nonmembres d’Omnimut)
2) Vous prévenez vos amis d’un prochain contact
téléphonique de la part d’Omnimut
3) Vos amis acceptent un rendez-vous avec un de nos
conseillers, soit en agence soit à domicile
4) Au début de chaque trimestre, vous recevez un
Cadeau Pass® Sodexo de 10 € par rendez-vous effectif
5) Vos amis vous diront merci… Et nous aussi !
A=9G5A=GäA=HCIH7CIFHäA=G8Ÿ9B:5B79
A=9G5A=GäA=HCIH7CIFHäA=G8Ÿ9B:5B79ä
A=GJC=G=BGäA=G:5A=@@9äA=G5ACIFäA
A=GJC=G=BGäA=G:5A=@@9äA=G5ACIFäA=G8ŸIB
>CIFäA=G8ŸIBGC=FäA=G7CBæ89BHGäA=G
>CIFäA=G8ŸIBGC=FäA=G7CBæ89BHGäA=G7CD5=BGä
F·79¶JCIG=@GGCBHHCIG@9G6=9BJ9BIG
F·79¶JCIG=@GGCBHHCIG@9G6=9BJ9BIG
7<9N'AB=AIHű
Shutterstock
JUILLET - AOUT - SEPTEMBRE - N° 134
CONTACTS
SOMMAIRE
SANTÉ
( Utilisez notre formulaire de contact
sur www.omnimut.be.
( Téléphonez au 04 344 86 11.
( Rendez-vous dans l’une de nos agences.
04
• Augmentation des MST :
avons-nous du souci à nous faire ?
PANORAMA
SUIVEZ-NOUS SUR :
07
• Soyez mieux remboursé pour votre 1ère consultation
chez le spécialiste !
• TTIP, vous avez dit TTIP ?
SANTÉ
09
y Connectez-vous à votre ‘agence en ligne’
sur le site Internet et bénéficiez de services
personnalisés.
12
y Téléchargez notre ‘application mobile’ sur
AppStore et Google Play.
• «Stopper le cancer colorectal»… Oui, mais comment ?
FAMILLE
• TDA/H : le point sur une maladie invalidante
SANTÉ
16
• Régime, mode d’emploi
SANTÉ
PROFIL N° 134
22
• Votre Smartphone est-il sans risque ?
VOYAGES
•
•
•
•
•
île de Malte
Costa del Sol
Circuit Cuba
Gran Canaria
Croisière Naples
28
Editeur responsable : Freddy Piron
Rue Natalis 47b - 4020 Liège
Secrétariat de rédaction : Hellen Smeets
Mise en pages : Marinella Cecaloni
Photogravure : PrePress Xtensions
Impression : Roularta
Photos : Shutterstock
La mutualité Omnimut, reconnue par la loi du 06 août 1990, n° d’entreprise
0411 731 049, intervient en tant qu’agent d’assurances, n° OCM 5002C, pour la
société mutualiste d’assurance «Mutuelle Entraide Hospitalisation» située rue
Saint-Hubert 19 à 1150 Bruxelles, RPM Bruxelles, n° d’entreprise 0422 189 629,
entreprise d’assurances agréée sous le n° de code OCM 750/01. Aucun article
publié dans ce magazine ne peut être reproduit (totalement ou partiellement)
sans l’autorisation préalable de la rédaction.
Le présent document revêt un caractère informatif et non contractuel. Seuls
les statuts de la mutualité et de la SMA lui sont légalement opposables. Sous
réserve d’approbation de l’OCM.
www.omnimut.be
3
SANTÉ
AUGMENTATION DES MST :
AVONS-NOUS DU SOUCI À NOUS FAIRE ?
Shutterstock
Chlamydia, gonorrhée, syphilis…
Depuis 2002, le nombre de maladies
sexuellement transmissibles (MST)
ne cesse d’augmenter. Sommes-nous
de moins en moins prudents sous
la couette ou les groupes cibles les
plus concernés se font-ils davantage
dépister ? La réponse se situe entre
les deux. Bien que les chiffres aient
un côté positif, ils démontrent que la
prévention est plus importante que
jamais !
nentielle. Ce constat semble inquiétant, mais une certaine nuance est de mise. Le nombre de MST a certes
augmenté durant cette période, mais le nombre de
dépistages également. Les groupes cibles concernés
(jeunes, homosexuels, personnes avec des partenaires
multiples) se font également de plus en plus dépister et
le nombre de cas enregistrés augmente.
Bien que ces chiffres soient à interpréter avec prudence,
ils démontrent une évolution évidente.
Pour ralentir l’augmentation du nombre de MST,
certaines mesures de prévention sont recommandées :
• avoir des rapports protégés ;
• se faire dépister après un rapport non protégé et
lorsque, dans une nouvelle relation, on abandonne le
préservatif ;
• se faire soigner en cas de contamination.
DES RAPPORTS PROTÉGÉS,
COMMENT FAIRE ?
AVEC PRUDENCE…
Entre 2002 et 2013, le nombre de cas de chlamydia,
gonorrhée et syphilis a augmenté de manière expo4
Avoir des rapports protégés consiste à utiliser un préservatif lors de rapports vaginaux, oraux ou anaux.
Vous évitez ainsi de contracter ou de transmettre une
MST. Le préservatif empêche en effet le fluide conta-
www.omnimut.be
miné d’entrer en contact avec les muqueuses (c’est la
«porte» par laquelle le corps contracte une MST). Un
préservatif permet en outre d’éviter une grossesse non
désirée.
Le préservatif ne peut être délaissé que lorsque votre
partenaire et vous-même avez été dépistés pour
les MST et n’avez pas de rapports non protégés avec
d’autres partenaires. Attention : un préservatif protège
complètement contre la chlamydia, la gonorrhée et le
VIH, mais seulement partiellement contre l’herpès, la
syphilis et les verrues génitales.
Important : en plus du préservatif, des vaccins protègent
contre certaines MST. Ils permettent à votre corps de
fabriquer des anticorps lorsque vous entrez en contact
avec une certaine maladie. Des vaccins existent contre
les verrues génitales et les hépatites A et B. Demandez
conseil à votre médecin !
col de l’utérus, des trompes de Fallope, de l’abdomen,
de l’épididyme ou de la prostate. Ces inflammations
peuvent causer la stérilité ou un risque accru de grossesse extra-utérine. Sans traitement, la syphilis peut
causer des éruptions cutanées et une atteinte grave et
permanente des os, du cerveau, de la moelle épinière,
du cœur et du système nerveux.
Plus d’infos !
Consultez le site de la Plate-forme Prévention Sida :
http://preventionsida.org/
FAITES-VOUS DÉPISTER !
Vous craignez d’avoir été contaminé par une MST après
des rapports non protégés ? Vous avez des partenaires
multiples ? Vous souhaitez arrêter le préservatif dans
votre relation ? Dans tous ces cas, il est important de
vous faire dépister. Un test est nécessaire après des
rapports non protégés, même si vous ne présentez
aucun symptôme. Toutes les MST n’ont en effet pas de
symptômes spécifiques.
Pour effectuer un dépistage, il suffit de vous rendre
chez votre médecin généraliste. Il vérifiera les risques
que vous avez encourus et les symptômes que vous
présentez. Il regardera ensuite dans votre bouche
et autour de vos parties génitales si vous présentez
des ampoules, des ulcères, des verrues ou d’autres
symptômes de MST. Il passera ensuite une brossette
sur les endroits probablement contaminés. Après ce
premier examen des symptômes visibles de MST, il
fera probablement une prise de sang ou demandera
un échantillon d’urines pour des analyses plus
approfondies au labo. Après environ une semaine, votre
médecin recevra les résultats et vous fera savoir si vous
êtes contaminé ou pas.
Si le test est positif, mieux vaut en informer votre(vos)
partenaire(s) sexuel(s). Ils pourront ainsi également se
faire dépister et soigner. Votre médecin vous conseillera également de ne pas avoir de rapports pendant le
traitement. C’est le seul moyen d’éviter que votre partenaire soit également contaminé.
Chlamydia, gonorrhée et syphilis, les trois MST les plus
fréquentes depuis 2002, sont donc faciles à traiter. C’est
une bonne nouvelle, car les conséquences des MST non
traitées ne sont pas négligeables. Tant la gonorrhée
que la chlamydia peuvent causer des inflammations du
www.omnimut.be
Faites-vous soigner !
La plupart des MST peuvent fort heureusement
être traitées. Pour certaines MST, seuls les
symptômes peuvent être traités.
• Chlamydia, gonorrhée et syphilis : ces MST
sont causées par une bactérie et sont donc
faciles à traiter par antibiotiques. Prenez
contact avec votre médecin généraliste !
• Gale et morpions : votre médecin généraliste
peut également prescrire des médicaments
efficaces contre ces MST.
• Verrues génitales : cette MST est causée
par le papillomavirus humain (PVH) et aucun
traitement efficace n’est encore au point.
Les verrues génitales disparaissent d’ellesmêmes dans l’année. Des techniques existent
toutefois pour retirer les verrues.
• Hépatite B : aucun médicament n’existe contre
cette MST, mais 90 % des contaminations
guérissent d’elles-mêmes. Dans 10 % des
cas, le patient reste porteur à vie, ce qui peut
entraîner un cancer ou une cirrhose du foie à
long terme. Un traitement est possible, mais
ne garantit pas une guérison complète.
• Herpès : cette MST est incurable et reste
présente à vie dans le corps. Des médicaments
permettent toutefois de réduire la durée et
l’intensité des symptômes.
• VIH : aucun médicament efficace garantissant
une guérison totale n’existe contre ce virus
qui provoque le SIDA. Des médicaments
permettent toutefois de contenir le virus. Ils
fonctionnent tellement bien qu’une personne
atteinte du VIH a une espérance de vie normale
si elle commence le traitement à temps.
5
Comment les reconnaître ?
MST : les chiffres…
Au moindre doute concernant une MST, il est essentiel
de consulter votre médecin généraliste, même si vous
n’avez aucun signe de contamination. Pour certaines
MST, comme la chlamydia, vous ne remarquez aucun
symptôme particulier. Une MST s’accompagne toutefois
généralement de symptômes spécifiques ou non. Bref
aperçu.
Le rapport annuel 2013 de l’Institut
Scientifique de Santé Publique (ISP) ne
laisse aucun doute. Depuis 2002, le nombre
de cas enregistrés de chlamydia, gonorrhée
et syphilis a augmenté. Ce rapport reprend
les enregistrements de MST d’environ 60 %
des laboratoires.
• Symptômes spécifiques : démangeaisons dans la
région du pubis, douleurs et sensation de brûlure
lors de la miction, ampoules ou verrues autour des
parties génitales, pertes de sang chez la femme
durant les rapports sexuels, douleurs dans les
testicules, sécrétions vaginales ou anales…
Ces chiffres ne constituent donc pas des
nombres absolus, mais dessinent des
tendances :
• Symptômes non spécifiques : fatigue, fièvre,
éruptions cutanées, douleurs dans le bas ventre
ou la région de l’aine, diarrhée, inflammation des
amygdales, modification du cycle menstruel, …
• Chlamydia :
de 493 cas en 2002 à 2.928 en 2013
• Gonorrhée :
de 178 cas en 2002 à 584 en 2013
• Syphilis :
de 55 cas en 2002 à 524 en 2013
A quelques semaines des vacances, « Profil » hisse les voiles et vous fait découvrir…
UN ENTREPRENEUR LIÉGEOIS QUI PRÉPARE LE MONDE DE DEMAIN
A la manière des pionniers de l’auto ou de l’avion du début du XXe siècle,
Raphaël Van Vlodorp prépare le monde de demain. Ce sexagénaire liégeois est à
la tête d’Aérofleet, une petite entreprise familiale spécialisée dans le traitement
de matériaux composites. Mais ce passionné de voile et d’informatique
construit également des voiliers équipés de la dernière technologie numérique.
C’est cette compétence qui le poussa à accepter de construire un voilier capable
de faire le tour du monde, en n’utilisant que des énergies renouvelables. L’Aéro
48 est un catamaran qui utilise les voiles - bien entendu - mais également
des panneaux solaires, des éoliennes et des hydro générateurs («éoliennes
marines», activées par la force des courants). L’Aero 48 est un des prototypes
des navires de demain. Avec lui, Raphaël Van Vlodorp prépare un monde où
chacun pourra se déplacer sans nuisance pour la santé.
«Profil» a rencontré Raphaël Van Vlodorp et lui a posé
quelques questions :
• Aviez-vous depuis longtemps le projet de créer un voilier 100 % écolo ?
Oui, ce projet était en moi, depuis de nombreuses années, mais il a fallu
attendre que les techniques soient au point. C’est maintenant chose faite.
• Pensez-vous qu’un jour ce genre de prototype deviendra la règle pour la
navigation ?
Au départ, il faudra combiner les énergies - un peu à la manière des moteurs
hybrides dans nos voitures. Ensuite, les énergies propres et renouvelables
prendront pleinement le relais.
• Pensez-vous que les énergies propres pourront prendre le relais pour faire
tourner l’économie, dans les années à venir ?
Je suis convaincu que l’effet de balancier va jouer. L’homme sait ce qui est bon
pour lui. Une prise de conscience planétaire va faire en sorte qu’il créera les
solutions techniques en vue de sa sauvegarde et du maintien de la planète.
PANORAMA
SOYEZ MIEUX REMBOURSÉ POUR VOTRE
1ÈRE CONSULTATION CHEZ LE SPÉCIALISTE !
SEUL 1 SUR 100…
Depuis le 1er janvier 2015, les consultations chez certains spécialistes ont augmenté suite à la mesure d’uniformisation des tickets modérateurs.
Les Mutualités Libres ont donc cherché à savoir si cette
mesure de 2007 qui permet d’obtenir un remboursement plus élevé chez le spécialiste était bien utilisée.
Et surprise, selon les résultats de cette étude, seul 1
patient sur 100 profite de cet avantage.
Plus précisément, c’est vers le gériatre et le cardiologue
que les patients sont le plus souvent renvoyés par leur
généraliste. Toutefois, toujours d’après l’étude, cela ne
signifie pas pour autant que les patients ont effectué
toutes les démarches nécessaires pour obtenir le
remboursement. Chez les gériatres, par exemple, si
14 % de patients sont envoyés par le généraliste, seul
1,3 % des patients bénéficient du remboursement
majoré.
Shutterstock
Saviez-vous que vous serez mieux remboursé de
votre consultation chez le spécialiste si c’est votre
généraliste qui vous envoie ? Visiblement, peu de gens
profitent de cet avantage. C’est du moins ce que révèle
une étude des Mutualités Libres.
LOURDEUR ADMINISTRATIVE
Une mesure datant de 2007 permet en effet au patient
d’être mieux remboursé d’une première consultation
chez le spécialiste quand la visite est recommandée
par le généraliste. Si la consultation préalable chez le
généraliste est attestée, la mutuelle vous octroie un
remboursement majoré de 5 euros (2 euros pour les
bénéficiaires de l’intervention majorée).
• Tout le monde ne dispose pas d’un DMG.
• De nombreux patients s’adressent directement au
spécialiste.
• Le document d’envoi n’est pas complété par le généraliste ou pas remis par le patient à sa mutuelle.
Comment obtenir cette intervention ?
• Pour pouvoir obtenir ce remboursement majoré, vous
devez disposer d’un dossier médical global (DMG).
• Le médecin généraliste doit vous remettre un document (appelé «document d’envoi vers un spécialiste») sur lequel il mentionne la spécialité.
• Le patient présente ensuite le document au médecin
spécialiste et renvoie ce document accompagné de
l’attestation de soins du spécialiste à la mutualité.
Comment expliquer que cette mesure, pourtant favorable au patient, soit si peu appliquée ?
L’analyse a mis en lumière quelques pistes :
Pour les Mutualités Libres, les conditions administratives à remplir pour bénéficier de ce remboursement supplémentaire constituent un véritable frein.
Cette mesure mériterait donc être simplifiée et éventuellement élargie à d’autres prestataires de soins.
Les dentistes, par exemple, sont les interlocuteurs de
première ligne pour un renvoi vers les stomatologues.
Ce remboursement plus élevé est valable une fois par
an et par spécialité.
www.omnimut.be
7
PANORAMA
TTIP, VOUS AVEZ DIT TTIP ?
• Risques croissants pour la santé, car les multinationales ne seraient pas tenues de respecter les normes
européennes strictes en matière d’utilisation de pesticides.
Shutterstock
Cette abréviation ne vous dit peut-être pas grandchose et pourtant, nous devrions tous nous sentir
concernés. Le TTIP (Transatlantic Trade and Investment
Partnership) concerne l’accord de libre-échange que
l’Union européenne et les Etats-Unis négocient depuis
2013. Peut-on s’opposer à davantage de bien-être
économique ? Oui, s’il a des conséquences sur nos
soins de santé et notre protection sociale !
Les négociateurs du TTIP ne donnent que peu d’informations et personne ne connaît le contenu exact du TTIP.
Nous avons donc de bonnes raisons d’être critiques et
prudents. C’est pourquoi omnimut et les autres mutualités belges tirent la sonnette d’alarme. En février, elles
ont publié un communiqué de presse à ce sujet et en
mars, elles ont signé, avec 375 autres organisations de
25 pays européens, une lettre ouverte dans laquelle les
parlementaires européens ont été appelés à dire non à
un TTIP qui pourrait fragiliser notre bien-être social.
Le TTIP ne concerne donc pas que les autres. Nous
espérons que l’Europe fera preuve de bon sens et
protègera notre tradition européenne de solidarité et de
protection sociale.
Un manque de transparence
inquiétant
Christian Horemans, Expert Affaires
Internationales aux Mutualités Libres :
Le TTIP pourrait en effet avoir pour conséquence que
des intérêts économiques passent avant la santé et l’intérêt général. Qu’est-ce qui pourrait changer pour vous
en tant que patient et contribuable ?
Voici quelques exemples concrets des conséquences
éventuelles :
• Privatisation croissante des soins de santé, impliquant qu’une plus grande partie de la facture doive
être payée par le patient lui-même.
• Diminution du nombre de médicaments génériques
disponibles afin que les médicaments de marque
soient protégés plus longtemps, ce qui entraînerait
des dépenses plus élevées pour l’assurance maladie.
• Consommation croissante de médicaments en raison de la libre publicité sur les médicaments et leur
libre achat sur Internet, alors que le Belge est déjà le
plus gros consommateur de médicaments d’Europe
avec 550 euros de médicaments par personne par an.
• Atteinte à la santé publique dans la mesure où les
multinationales américaines pourraient attaquer les
autorités nationales devant une cour d’arbitrage si,
par exemple, une campagne de promotion de la santé réduisait les profits de ces entreprises. Ce cas de
figure s’est déjà présenté en Australie.
8
«La Commission européenne n’a jusqu’ici pas joué
franc jeu par rapport aux matières sur lesquelles
elle négocie avec les Etats-Unis. Ce manque de
clarté alimente évidemment la crainte de l’impact
potentiel d’un tel accord de libre-échange. La
commissaire européenne compétente est Cecilia
Malmström. Elle est suédoise et son pays accorde
beaucoup d’importance à la transparence vis-àvis du citoyen. Lors de son audition, elle a donc
insisté sur l’importance d’une communication plus
ouverte dans ce dossier. Ce qui est nécessaire, car
un débat approfondi sur l’accord est impossible si
nous ne savons pas précisément ce qui est en jeu».
Rectificatif CEAM
Une erreur s’est glissée dans le Profil 133.
Pour le Kosovo, vous pouvez faire appel à Mediphone Assist.
www.omnimut.be
SANTÉ
«STOPPER LE CANCER COLORECTAL»…
OUI, MAIS COMMENT ?
Shutterstock
années. Pensons par exemple au livre «Le charme discret de l’intestin» de Giulia Enders ou au «côlon géant»
qu’il était possible de visiter. Ces initiatives donnent aux
intestins plus de visibilité et je ne peux que m’en réjouir.
En matière de sensibilisation et d’attention des médias,
nous avons un retard de 10 à 15 ans sur le cancer du
sein, mais nous le rattrapons progressivement».
Le Docteur Luc Colemont, gastroentérologue, tire depuis des années
la sonnette d’alarme par rapport au
cancer colorectal. Bien qu’un Belge
sur 20 soit confronté à cette maladie,
elle reste relativement méconnue du
grand public. Il est donc grand temps
que les choses changent.
Comment apparaît le cancer de l'intestin
exactement ?
Le cancer colorectal est une maladie
relativement méconnue. Comment
l’expliquer ?
«Les intestins ne sont bien évidemment pas l’organe le
plus attrayant. Ils sont associés aux selles, aux douleurs
abdominales ou à la stomie. J’ai toutefois l’impression
qu’un changement de mentalité s’opère ces dernières
«La maladie commence par une petite excroissance
bénigne à l’intérieur du gros intestin, le fameux polype.
Le cancer colorectal se développe très lentement.
Ce polype met 8 à 10 ans avant de se transformer
en excroissance maligne. Tous les polypes ne se
transforment heureusement pas en cancer. Environ
100 polypes sur 1.000 atteignent une taille supérieure
à 1 centimètre et parmi eux, 25 se transforment en
cancer. Nous ne savons toutefois pas quels polypes se
développeront en cancer et nous retirons donc tous les
polypes lors d’un examen de l’intestin. Nous ne laissons
ainsi aucune chance à la maladie. Nous ne connaissons
donc toujours pas la cause exacte du cancer colorectal,
www.omnimut.be
9
mais je pense que les choses changeront dans les 5
à 10 années à venir. Je pense personnellement que la
réponse réside dans un certain microbe logé dans notre
tissu intestinal. Plusieurs études vont d’ores et déjà
dans ce sens».
Y a-t-il d’autres facteurs de risque pour le
cancer colorectal ?
«Bien sûr, il y a des facteurs connus comme une
mauvaise hygiène de vie et l’hérédité. Vous devez éviter
3 choses : être en surpoids, fumer et boire trop d’alcool.
Et en faire 2 : avoir une alimentation saine et équilibrée
et bouger suffisamment. Suivre ces 5 directives réduit
de 25 % le risque de mourir d’un cancer colorectal. Le
cancer colorectal est souvent considéré comme une
maladie héréditaire, mais dans 8 cas sur 10, aucun
facteur familial n’intervient. Un mode de vie sain est
donc particulièrement important dans la prévention du
cancer colorectal».
pour le patient. Le meilleur traitement reste toutefois
un dépistage précoce».
Pensez-vous que le cancer colorectal puisse
devenir une maladie rare à l’avenir ?
«Pourquoi pas ? De nombreuses pistes passionnantes
relatives au dépistage sont en cours d’exploration : des
chiens qui peuvent sentir le cancer colorectal dans notre
odeur corporelle, les examens sanguins,… Nous devons
juste suffisamment lier cette recherche à des actions
de communication et de sensibilisation. 97 % du budget
des soins de santé va au traitement et seulement 3 %
à la prévention. Si nous parvenons à doubler ces 3 %,
le changement sera déjà important. Si les techniques
de dépistage continuent à évoluer et que davantage de
personnes prennent conscience de l’importance de la
prévention, j’espère que le cancer colorectal sera une
maladie rare d’ici 2040 à 2050».
Quel est le meilleur moment pour consulter
le médecin afin d’éviter le cancer colorectal ?
«À partir de 50 ans, il est conseillé de consulter le
médecin généraliste pour effectuer un test à partir d’un
échantillon de selles. L’idée est de devancer le cancer et
de ne pas attendre certains symptômes, d’autant plus
que de nombreux symptômes ne sont pas spécifiques.
Ils peuvent donc indiquer un cancer colorectal,
mais également une autre maladie. Les symptômes
classiques sont une perte de sang rouge dans les
selles, une modification de la fréquence de défécation,
des maux de ventre persistants ou de la diarrhée, de
l’anémie, un manque de fer,… Lorsque les individus
ressentent ces symptômes et qu’ils proviennent d’un
cancer colorectal, le cancer est souvent déjà dans une
phase avancée. C’est pourquoi il est nécessaire de
parler du cancer colorectal avec le médecin généraliste
dès 50 ans, même si vous êtes en parfaite santé».
Quelles sont les options de traitement pour
le cancer de l’intestin ?
«S’il n’y a pas de métastases, une simple intervention
consistant à retirer le morceau d’intestin avec l’excroissance suffit. Cette opération est même de plus en plus
souvent réalisée par endoscopie. Si les ganglions sont
touchés ou que nous trouvons des métastases, c’est
une autre histoire... Dans ce cas, une radiothérapie
ou une chimiothérapie est généralement nécessaire.
La chimiothérapie a bien évolué ces 10 dernières années. De meilleurs médicaments plus efficaces et avec
moins d’effets secondaires sont désormais disponibles.
Nous pouvons ainsi établir un traitement sur mesure
10
www.omnimut.be
Plus d’infos !
www.cancerintestin.be
Le Programme de dépistage du
cancer colorectal en deux mots
• Si vous avez entre 50 et 74 ans, vous recevez
tous les deux ans une invitation à consulter
votre médecin généraliste afin de bénéficier
du dépistage du cancer colorectal.
Vous recevrez cette invitation durant le mois
de votre anniversaire, au cours d’une année
paire si vous êtes né un jour impair ou au
cours d’une année impaire si vous êtes né un
jour pair.
• Si votre test est «négatif», c’est-à-dire qu’il
ne présente pas d’anomalie, vous serez
réinvité deux ans plus tard.
• Si le résultat est «positif», cela ne signifie
pas pour autant que vous avez un cancer
colorectal. Dans ce cas, une coloscopie
devra être effectuée chez un spécialiste.
Cet examen se fait généralement à l’hôpital.
Seule 1 personne sur 10 dont le test était
positif est atteinte d’un cancer colorectal.
Avantages Omnimut
Dépistage
En matière de santé, rien ne vaut la prévention. Or, la prévention c’est aussi
la détection précoce d’un problème. C’est pourquoi Omnimut a élargi son
intervention au dépistage de tout type de cancer (sein, prostate, intestins...), des
maladies cardio-vasculaire, du diabète et de l’ostéoporose.
Nous vous octroyons jusqu’à 3 X 10 €/an maximum, pour des examens médicaux
visant la détection d’une de ces maladies.
i
en agence ou sur www.omnimut.be
Diététique
une bonne hygiène de vie et une alimentation saine contribuent sans aucun doute
à diminuer le risque de cancer. Omnimut vous aide à mettre toutes les chances
de votre côté en vous offrant 30 €/an dans le cadre d’un suivi diététique, associé
éventuellement à une pratique sportive(jusqu’à 80 € en plus !) renseignez-vous
auprès d’un de nos conseillers ou sur notre site internet.
Une semaine santé pour reprendre des forces après un cancer
Le cancer bouleverse l’existence et, après le traitement, un épuisement tant physique que psychologique
peut persister. C’est pourquoi OMNIMUT vous propose de profiter d’une « semaine-santé », à la mer, dans son
centre de séjours de soins (Dunepanne).
Durant cette semaine, vous pourrez participer à des activités spécifiques de remise en forme et de “bien-être”.
La prochaine semaine aura lieu du lundi 9 au dimanche 15 novembre 2015 inclus.
i
Pour plus d'infos, contactez le service social au 04.344.86.11
ou service.social@omnimut.be
www.omnimut.be
Omnimut est membre des
11
FAMILLE
TDA/H : LE POINT SUR UNE MALADIE
INVALIDANTE
Shutterstock
A la traîne en classe, turbulent à
la maison, agité dans la cours de
récré,… et si c’était un TDA/H ?
Derrière ces quatre lettres
énigmatiques se cache un trouble
neuro-développemental invalidant
pour les enfants qui en sont atteints.
Comment le diagnostique-t-on ?
Peut-on le traiter efficacement ?
Que penser du traitement
médicamenteux ? Réponses avec le
Docteur Alec Aeby, neuropédiatre à
l’hôpital Erasme (Bruxelles).
12
Lorsqu’on parle d’hyperactivité ou de TDA/H,
de quoi s’agit-il exactement ?
Le TDA/H est un trouble neuro-développemental, c’està-dire qu’il s’agit d’un trouble neurologique qui apparaît
au cours du développement de l’enfant. Les principaux
symptômes sont l’hyperactivité, l’impulsivité et des
problèmes d’attention. Il se peut qu’un enfant présente
uniquement des problèmes d’attention ou uniquement
de l’hyperactivité et de l’impulsivité, mais dans la plupart
des cas, les enfants présentent les trois symptômes.
Le TDA/H survient généralement avant l’âge de 12
ans et doit avoir une durée de plus de 6 mois. Il s’agit
d’un trouble qui se manifeste dans plusieurs situations
(à l’école et au domicile) et qui entrave sévèrement le
développement normal et adaptatif de l’enfant. Un
enfant qui est agité, mais qui n’a pas de problèmes
d’intégration sociale ou d’apprentissage ne peut donc
pas être considéré comme TDA/H.
www.omnimut.be
Quels sont les moyens de traiter le TDA/H ?
TDA/H, ça veut dire quoi ?
C’est la définition même de la maladie :
Trouble Déficitaire de l’Attention avec/sans
hyperactivité. (En anglais - ADHD :
Attention Deficit Hyperactivity Disorder)
Comment s’effectue le diagnostic du TDA/H ?
Le diagnostic du TDA/H nécessite une évaluation pluridisciplinaire. Un bilan neurologique permet notamment
d’exclure toute autre pathologie. Un neuropsychologue
va également effectuer une évaluation des fonctions
attentionnelles, c’est-à-dire de la capacité à rester attentif malgré les éléments susceptibles de le distraire
ainsi que des fonctions exécutives qui correspondent à
l’ensemble des processus de contrôle nécessaires pour
différer ou inhiber une réponse. Ce bilan neuropsychologique doit être complété par une évaluation affective
qui permet de déterminer dans quel environnement
évolue l’enfant. Une évaluation logopédique est effectuée si on suspecte des troubles d’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, etc.)
Il est donc essentiel de s’adresser au spécialiste
adéquat ?
La meilleure chose à faire lorsque les parents soupçonnent un TDA/H chez leur enfant, c’est de consulter le
médecin traitant ou le pédiatre afin qu’il renvoie vers le
spécialiste adéquat. En effet, en tant que neuropédiatre,
je suis amené à m’occuper essentiellement des enfants
qui rencontrent des problèmes d’attention. Les enfants
qui présentent une hyperactivité avec des troubles du
comportement doivent plutôt être adressés à un pédopsychiatre.
Quelle est la fréquence du TDA/H ?
3 à 10 % chez les enfants d’âge scolaire et 2 à 5 % chez
les adultes, mais cela dépend de facteurs géographiques, démographiques et culturels. Autrement dit,
dans certaines sociétés, le fait d’avoir un comportement
très agité sera mieux perçu que dans d’autres.
Le saviez-vous ?
Il existe un CEB adapté pour les enfants atteints
du TDA/H, mis en place par la Communauté
française. Les évaluations scolaires minutées
sont par exemple déconseillées pour les enfants
TDA/H, ils ont besoin de plus de temps.
La demande doit être introduite par les parents
auprès de l’école.
Le traitement dépend de la sévérité du TDA/H. Si le
TDA/H est léger à modéré, on privilégie une prise en
charge psycho-sociale qui comprend des conseils
éducatifs, des conseils pratiques pour minimiser les
conséquences du TDA/H sur l’apprentissage scolaire,
éventuellement, de la gestion mentale, une thérapie
cognitivo-comportementale (à partir d’un certain âge).
Sans oublier d’offrir une rééducation ciblée en cas de
troubles de l’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, etc.)
et une prise en charge psychologique en cas de troubles
psychoaffectifs associés. Malheureusement, la majorité des prises en charge psycho-sociales ne sont pas
remboursées. On se retrouve donc dans une situation
d’inégalité dans la prise en charge du TDA/H en fonction du niveau socio-économique de la famille. Quant
au traitement médicamenteux, il est réservé aux formes
sévères, quand la prise en charge psycho-sociale n’est
pas suffisante.
La Rilatine® a déjà fait couler beaucoup d’encre.
Certains prétendent que ce médicament est trop
prescrit, parfois même pour des enfants qui
n’en ont pas véritablement besoin. En tant que
spécialiste, qu’en pensez-vous ?
Tout d’abord, il est préférable de ne pas parler de
Rilatine®, mais bien de méthylphénidate qui est le nom
de la molécule générique. Il existe plusieurs sortes
de méthylphénidates qui agissent différemment, par
exemple, à longue ou courte durée d’action. Ensuite, il
faut savoir que le méthylphénidate est un médicament
extrêmement efficace qui donne de bons résultats
avec peu d’effets secondaires. Toutefois, ce n’est qu’un
élément parmi d’autres dans l’arsenal thérapeutique du
TDA/H et il n’est habituellement prescrit qu’en dernier
recours.
D’après vous, l’évolution de la société devenue
plus permissive, imposant moins d’interdits,
a-t-elle une influence sur le TDA/H ?
Notre société actuelle impose d’être de plus en plus
performant. La scolarité est une étape importante pour
obtenir un travail et une place dans la société. En outre,
auparavant, il n’y avait qu’un seul modèle éducatif qu’on
appliquait depuis des générations. Dorénavant, les modèles éducatifs sont pluriels. Les parents peuvent se
sentir perdus dans la manière d’éduquer leurs enfants.
Cela peut avoir des conséquences, notamment sur les
comorbidités du TDA/H.
www.omnimut.be
13
Quand vous parlez des comorbidités du TDA/H,
de quoi s’agit-il ?
Il est exceptionnel que le TDA/H soit un diagnostic isolé.
On considère que dans 80 % des cas, il y a des comorbidités comme le trouble oppositionnel avec provocation (des enfants qui rencontrent des difficultés avec la
mise en place des limites, des crises de colère,…), des
troubles de l’humeur (p. ex. dépression), de l’anxiété,…
Il y a vraisemblablement une susceptibilité génétique à
développer un TDAH, mais l’environnement qui entoure
l’enfant au cours de son développement va également
jouer un rôle : il peut aggraver ou améliorer cette situation. Il est donc important de tenir compte de toutes
ces composantes pour les intégrer dans la prise en
charge de l’enfant TDAH et de se méfier des visions trop
simplistes.
Plus d’infos !
L’association TDA/H Belgique regorge d’informations
pratiques et utiles pour toute personne intéressée de
près ou de loin par la maladie. www.tdah.be
Avantages Omnimut
Les parents confrontés à ce problème se tournent vers de nombreux spécialistes pour trouver les solutions
les plus adéquates et cela coûte cher.
Omnimut est un réel soutien dans ce parcours :
Psychologie
Un soutien psychologique peut s’avérer utile, soit pour l’enfant, soit pour ses
proches. Nous vous offrons 6,20 €/séance, maximum 50 séances dans le cadre
d’un suivi individuel par un psychologue agréé.
i
en agence ou sur www.omnimut.be
Soins 100 % remboursés
Jusqu’à 18 ans : le ticket modérateur est pris en charge totalement pour toutes
les consultations et visites de médecins, les soins de kiné et infirmières et les
médicaments remboursables.
QUELQUES CONSEILS
• Soyez clair et précis dans vos demandes. Evitez les consignes telles que «range ta chambre» et donnez
de préférence à votre enfant des instructions plus précises, comme : «mets les jouets dans l’armoire».
Evitez également de le submerger de tâches différentes : il est difficile pour un enfant atteint du TDA/H
de les retenir toutes !
• Encouragez votre enfant lorsqu’ il parvient à modifier son comportement.
• Pensez éventuellement à une petite récompense !
• Pour s’assurer que votre enfant a bien compris votre demande, regardez-le dans les yeux. Il est en effet
bien possible que votre enfant réponde, sans avoir mémorisé, car son esprit est ailleurs.
• En classe, demandez que votre enfant soit assis à côté du bureau du professeur. Cela peut contribuer à
limiter la dérive mentale.
• Evitez trop de stress : les enfants TDA/H y sont très sensibles ! Tâchez dans la mesure du possible de
prévenir toute situation de changement et de stress en parlant avec votre enfant.
14
www.omnimut.be
OMNIMUT VOUS DONNE RENDEZVOUS CHAQUE JOUR SUR FACEBOOK.
REJOIGNEZ-NOUS !
• Partageons des contenus intéressants :
actualités, conseils santé, invitations à
nos événements,…
• Informez-vous des promotions de nos
partenaires et de notre service de vente
et de location de matériel médical.
• Participez régulièrement à nos concours
et tentez de remporter de beaux cadeaux.
• Utilisez ce nouveau moyen de contact.
Nos conseillers répondent à vos messages
rapidement et efficacement.
C’est simple, «aimez-nous» !
www.facebook.com/omnimut
www.omnimut.be
15
SANTÉ
RÉGIME, MODE D’EMPLOI
Shutterstock
Maintenant que l’été a commencé et
que les pulls et longs pantalons ont
fait place aux T-shirts et aux jupes
(ou shorts pour ces messieurs), de
nombreuses personnes tentent de
perdre rapidement les quelques kilos
superflus de l’hiver. Plus facile à dire
qu’à faire… Tout le monde ne parvient
pas au résultat escompté. Quelles
sont les bonnes et les mauvaises
méthodes ? Profil a posé la question
à Katty Uytersprot, nutritionniste et
diététicienne !
16
Perdre du poids rapidement,
mais sainement : est-ce possible ou est-ce
une utopie ?
«Maigrir sainement signifie normalement perdre
un demi-kilo par semaine. Ou un peu plus pour les
personnes en surpoids : un kilo par semaine. C’est non
seulement réaliste et réalisable, mais également sans
danger. Si vous maigrissez plus vite, vous ne perdez pas
forcément que de la graisse, mais aussi de la masse
musculaire. Et nous en avons naturellement besoin pour
effectuer nos activités quotidiennes ! De plus, personne
ne tient le coup longtemps… Et après un petit temps,
vous pouvez arriver à l’effet inverse : manger plus pour
compenser ce manque. C’est ce que l’on appelle l’effet
yoyo. Vous reprenez les kilos perdus et parfois même
plus ! Vos efforts ont donc été vains et vous pouvez tout
recommencer».
www.omnimut.be
Un demi-kilo par semaine donc.
Comment s’y mettre ?
Il est donc préférable de toujours choisir le
produit le moins calorique ?
«Perdre du poids est purement mathématique : un
demi-kilo de graisse équivaut environ à 3.500 calories.
Pour brûler ces calories en une semaine, il suffit
de consommer chaque jour 500 calories de moins
que la normale. Cela semble beaucoup, mais il est
généralement possible d’y arriver en diminuant un peu
les portions et en limitant à un minimum les ‘extras’,
comme les sodas, les frites, l’alcool, les bonbons,...
C’est, selon moi, la seule bonne manière de perdre du
poids. Ne vous interdisez pas tout brusquement, mais
adaptez votre style de vie : mangez de tout en suffisance,
sans exagérer».
«C’est déjà un bon début, mais n’en faites pas non
plus une fixation. D’autres substances sont également
essentielles si vous voulez faire le choix le plus sain.
Imaginons que vous hésitiez entre deux sortes de
biscuits. Ils comportent la même quantité de sucres,
mais l’un deux comporte une grande quantité de fibres
et l’autre pas. Dans ce cas, choisissez le biscuit riche en
fibres, quel que soit le nombre de calories. Les fibres
ralentissent l’absorption du sucre dans le sang. Le sucre
est donc libéré plus lentement dans le corps. Sans ces
fibres, les sucres doivent être décomposés rapidement
et le pancréas doit créer beaucoup d’insuline très
rapidement. Si cela se produit trop souvent, le pancréas
peut à terme s’épuiser, avec un risque de diabète de
vieillesse».
Cela semble plus facile à dire qu’à faire…
«Ce n’est effectivement pas facile, sinon nous aurions
tous une taille 36 ! Avec nos habitudes alimentaires occidentales, nous associons pratiquement chaque occasion à un en-cas et une boisson. Il est particulièrement
difficile d’y échapper, mais il ne faut pas aller jusque-là !
Essayez de faire des choix sains et écoutez votre corps.
Si vous avez faim, veillez à absorber suffisamment de
nutriments essentiels : glucides, protéines et fibres. Si
vous avez ‘envie’ d’une petite friandise, limitez la quantité de sucres ou de graisses pour ne pas culpabiliser
par la suite. Les étiquettes alimentaires sont un outil
précieux. Vous y trouverez toutes les informations dont
vous avez besoin sur les valeurs alimentaires d’un produit et vous prendrez mieux conscience des quantités».
A quoi devons-nous être attentifs
lorsque nous examinons des étiquettes
alimentaires ?
«Le nombre de calories par 100 g ou par portion est
évidemment une indication importante. Elle vous
permet de vous rendre compte de l’impact du produit
sur votre poids. Tenez toujours à l’œil la taille de la
portion : 30 g de céréales petit-déjeuner, c’est moins
que ce que vous pensez. N’hésitez pas à peser vos
aliments de temps en temps ! Le nombre de calories est
fourni par trois substances : les protéines, les lipides
et les glucides. C’est à cette combinaison qu’il faut
faire attention. Nous optons parfois automatiquement
pour un produit light, car nous partons du principe qu’il
contient moins de calories. Mais ce n’est pas toujours
le cas. Les produits qui comportent moins de sucres
que leurs équivalents reçoivent souvent un label ‘light’
alors qu’ils ne sont pas nécessairement meilleurs pour
la ligne. Les plus petites quantités de sucres sont en
effet parfois compensées par une plus grande quantité
de graisses. Et un gramme de graisse apporte deux fois
plus de calories qu’un gramme de sucre».
Le sujet des céréales a déjà été abordé de
nombreuses fois : elles sont nécessaires
selon certains gourous du régime et doivent
être délaissées si nous voulons perdre
quelques kilos selon d’autres.
Qu’en est-il exactement ?
«Vous avez besoin de glucides complexes pour une
alimentation saine et équilibrée, que vous souhaitiez
perdre du poids ou pas. Vous les trouvez entre autres
dans les produits céréaliers comme le pain, les pommes
de terre, les pâtes et le riz. Certains régimes préconisent
les glucides complexes pour fonctionner. Les glucides
sont transformés en sucre et chaque cellule du corps
se compose de 7 % de sucre qui fait office de carburant.
Cette réserve doit être alimentée chaque jour, non pas
par des glucides ou sucres simples (dans les sodas
ou les bonbons), mais par des glucides complexes.
Les produits céréaliers sont donc essentiels dans une
alimentation saine. Optez pour du pain complet qui
comporte plus de fibres que le pain blanc et, tout comme
pour les biscuits, il libère les sucres plus lentement
dans le sang. Il en va de même pour les pâtes ou le riz».
À l’heure actuelle, les flocons d’avoine au
petit-déjeuner ont la cote. Est-ce meilleur
pour la ligne que le pain ?
«Les flocons d’avoine sont équivalents au pain. C’est
un produit très sain qui contient de nombreuses fibres
et réduit le cholestérol. Mais il n’est pas bon pour la
ligne. Deux tranches de pain correspondent à 35 g de
flocons d’avoine ou d’autres céréales. Si vous vous en
tenez à cette quantité, c’est une bonne alternative. Mais
la plupart des gens en consomment plus, ce qui est
mauvais pour le poids. Si vous en mangez moins, vous
diminuez la prise de calories, mais c’est pareil pour le
www.omnimut.be
17
pain. Il ne s’agit donc certainement pas d’un remède
miracle pour perdre du poids. Il en va de même pour les
autres ‘super aliments’ : baies de goji, graines de chia,
quinoa,… Ils sont certes sains, mais n’influencent pas
plus votre poids que d’autres produits sains».
Combiné à une alimentation saine, le sport
peut également nous aider à maigrir.
Puis-je manger plus si je fais beaucoup de
sport lors d’un régime ?
«C’est un peu trop facile. Le sport est un bon
complément si vous voulez perdre du poids, mais sans
une adaptation de votre mode d’alimentation, vous ne
verrez pas beaucoup de résultats. Le sport aide surtout
à perdre des centimètres. Si vous bougez régulièrement,
vous développerez davantage de cellules musculaires
qui pèsent plus que les cellules graisseuses. Cela ne se
traduit donc pas par une perte de poids sur la balance.
Encore moins si vous ingérez à nouveau les calories
brûlées, en plus de votre régime normal».
En conclusion : quel est le plus gros
malentendu en matière de perte de poids ?
«Le plus gros malentendu, c’est que les personnes
pensent parfois : moins je mange, plus je maigris.
C’est tout à fait faux. Vous devez manger régulièrement
pour que votre corps reçoive suffisamment d’énergie
et brûle bien les calories. Soyons clairs une fois pour
toutes : moins souvent vous mangez, moins vous
brûlez de calories et moins vous maigrissez. Si vous
voulez perdre quelques kilos, une seule solution :
manger régulièrement et sainement, limiter la prise de
calories en mangeant de plus petites portions et bouger
suffisamment».
Profil remercie la nutritionniste et diététicienne Katty
Uytersprot, pour cette agréable collaboration !
Avantages Omnimut
Pour éviter l’effet yo-yo, rien ne vaut un suivi diététique régulier et de qualité, associé à la pratique d’une activité
sportive qui vous plait. Omnimut privilégie cette approche saine en vous offrant des avantages cumulatifs : plus
vous en faites, plus vous gagnez… en santé également ! jusqu’à 110 €/an !
Diététique
30 €/an
i
en agence ou sur www.omnimut.be
Sport
20 €/an pour une activité régulière + maximum 30 € pour des activités
complémentaires* + 10 € pour le dépistage d’une maladie cardiaque avant la
pratique du sport
*participation à un challenge sportif; aller au boulot à vélo; stage sportif.
Si vous associez diététique et pratique d’un sport régulier :
+ 20 € automatiquement en plus des avantages précités !
18
www.omnimut.be
LA CHRONO ALIMENTATION
La Chrono Alimentation est une méthode basée principalement sur la
régularisation de l’hormone de l’insuline qui a pour rôle de stabiliser les sucres
(rapides & lents) dans le sang mais aussi de stocker le surplus de ceux-ci dans les
s
cellules graisseuses quand ils sont ingérés aux mauvais moments de la journée.
(
(
(
(
Ce n’est pas un régime…
C’est l’art de manger de tout…
Mais pas n’importe comment…
Et pas n’importe quand…
Il faut apprendre aux gens à mieux connaître le fonctionnement de leur métabolisme, donner à son organisme
tous les meilleurs aliments répartis de manière harmonieuse à des moments bien précis dans la journée afin
que ces aliments ne provoquent pas des rondeurs malvenues et une prise de poids.
Vivre plus longtemps et manger plus sainement.
Cet enseignement donné par madame Sylvie SAUVAGE,
coach en Chrono Alimentation, peut se révéler
extraordinaire.
Intéressé ?
Vous souhaitez en savoir plus ?
Participez à l’une de nos conférences GRATUITES*
• Tournai, le jeudi 17 septembre à 19h
Centre de Repos du Tournaisis - Chaussée de Douai , 5 - 7500 Tournai
• Charleroi, le jeudi 06 octobre 2015 à 19h - Lieu à préciser
• Liège, le 15 octobre 2015 à 19h
Maison de la Métallurgie et de l'industrie - BD Raymond Poincaré, 17 - 4020 Liège
Vous souhaitez participer à l’une de nos conférences ?
Renvoyez-nous ce coupon au service communication, rue Natalis 47B - 4020 Liège
ou sur communication@omnimut.be
Nom, prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code postal - Localité : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Téléphone : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Lieu de la conférence : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Nombre de personnes : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
* Nombre de places limitées.
www.omnimut.be
19
NEWS
«SALONS RETROUVAILLES»
Vivez la rentrée avec Omnimut
Le week-end du 5 et 6 septembre se tiendra
le traditionnel salon «Retrouvailles» qui rassemble à Liège de très nombreux acteurs de la
société civile. Chaque année, plus de 150 000
personnes fréquentent cette animation familiale, histoire de faire le plein de bonnes idées
pour la rentrée. Passez nous voir sur notre
stand. Nos conseillers vous feront découvrir
nos services et répondront à vos questions.
Un grand jeu-concours vous permettra également de repartir avec des cadeaux.
Avez-vous donné votre «consentement
éclairé» ?
Médecins, spécialistes, pharmaciens : échanger les
informations de santé des patients par voie électronique
permet aux prestataires de soins d’améliorer le suivi
des soins de manière sécurisée. Pour faciliter cet
échange, le patient doit d’abord donner son accord via le
consentement éclairé. Quelques explications.
Qu’est-ce que le consentement éclairé ?
Via le consentement éclairé, le patient autorise ses
prestataires de soins à s’échanger ses informations de
santé par voie électronique. Il peut s’agir de résultats
d’analyses de sang, de radiographies, des médicaments
prescrits… Le traitement du patient en est meilleur et
plus sûr et les prestataires peuvent éviter des examens
inutiles à leurs patients. La procédure est en outre sûre
et confidentielle : les réseaux électroniques de partage
d’informations sont hautement sécurisés et seuls les
prestataires de soins avec lesquels le patient a une
relation de soin ont accès à ses données.
Comment donner son consentement ?
1) Le patient peut le faire lui-même en surfant sur www.
patientconsent.be et en suivant les différentes étapes.
Pour ce faire, il devra se munir de sa carte d’identité
électronique et de son code PIN.
2) Le patient peut demander à quelqu’un d’autre de le
faire pour lui. Les médecins, les pharmaciens et le
personnel administratif des mutualités et hôpitaux
peuvent également gérer le consentement du patient.
A cette fin, le patient devra leur fournir sa carte
d’identité électronique et son code PIN.
Plus d’info : Surfez sur www.patientconsent.be
20
Pas de carte d’identité électronique?
Utilisez votre carte isi+ !
Depuis la disparition de la carte SIS le 1er janvier
2014, il faut présenter sa carte d’identité électronique (eID) chez le pharmacien, à l’hôpital ou chez
certains prestataires de soins. Ceux-ci peuvent ainsi
consulter en ligne les données mutualistes de leurs
clients, par le biais du réseau sécurisé MyCareNet.
Mais certaines personnes, comme les enfants ou
les travailleurs frontaliers, ne disposent pas d’eID.
omnimut leur remet dès lors une carte isi+ afin que
leurs données mutualistes soient accessibles aux
prestataires de soins.
Ce document s’adresse uniquement :
• aux enfants de moins de 12 ans (même lorsqu’ils
disposent d’une kids-ID)
• aux personnes assujetties à la sécurité sociale
belge mais qui ne peuvent pas recevoir une eID (p.
ex. : les travailleurs frontaliers et leurs co-assurés)
• aux personnes qui n’ont pas la nationalité belge
et habitent à l’étranger mais qui peuvent faire
appel à l’assurance maladie belge.
Les enfants de moins de douze ans reçoivent automatiquement la carte isi+ de la part d’ omnimut.
La distribution est progressive, en fonction de l’âge
de l’enfant. Toutes les autres personnes ayant droit
à cette carte doivent elles-mêmes en faire la demande auprès de leur mutualité. Important : en cas
de perte, détérioration ou vol de la carte, vous êtes
tenus d’en avertir votre mutualité et de demander
une nouvelle carte.
Plus d’info : prenez contact avec Omnimut !
www.omnimut.be
VENTE ET LOCATION DE MATÉRIEL MÉDICAL
Exclusivement pour les membres Omnimut!
Location :
• large gamme allant de l’aérosol au lit médicalisé, en passant par les tire-lait et les chaises roulantes, ...
• location de 12 mois maximum. GRATUIT les 3 premiers mois.
• transport matériel lourd (lits électriques, lève personne, ...) GRATUIT. PAS DE CAUTION !
Vente de matériel destiné à la revalidation, à la guérison et au maintien à domicile des personnes en perte
d’autonomie. (canne de préhension, aérosol, oxymètre, home trainer, lit médicalisé, ...)
Vaste choix en matériel d’incontinence et produits de soins pour adultes et bébés.
Bd J. Bertrand, 46/50
Rue Natalis, 47B
Quai A. Sakharov, 2
rue Charles de Quirini, 19
rue René Dubois, 27
6000 Charleroi
4020 Liège
7500 Tournai
4101 Jemeppe-Sur-Meuse
4500 Statte
Numéro de téléphone unique
Tél. : 04 344 86 11
Pour plus d’infos et conditions, notre brochure est disponible dans les agences Omnimut
ou visitez notre site www.omnimut.be rubrique «vente et location de matériel médical»
Vélo d’appartement
DKN Mag 109
<<PROMO <<
245 € 199 €
Grâce à ses capteurs intégrés,
on a une idée précise de :
• La distance parcourue.
• Du temps écoulé pendant l’exercice.
• De la vitesse parcourue.
• Des calories brûlées.
• Des pulsations cardiaques.
Action réservée aux membres d’Omnimut.
Valable du 01-07-2015 au 31-08-2015.
Disponible dans tous les centres de vente UCMI.
D
www.omnimut.be
21
SANTÉ
VOTRE SMARTPHONE EST-IL
SANS RISQUE ?
Shutterstock
Quel type de rayonnements le GSM émet-il ?
Alors qu’il fit son apparition comme
un appareil permettant de s’appeler
et d’envoyer des messages, le GSM a
entre-temps évolué vers un appareil
ingénieux qui peut être utilisé à des
fins multiples. Il est à la fois votre
calendrier, votre appareil photo,
votre GPS, votre bibliothèque, votre
télécommande, etc. En 2014, près
de la moitié des adultes belges
possédaient un Smartphone. A-t-il
des conséquences sur la santé ?
Profil fait le point !
22
Commençons par un peu de théorie : les rayonnements
émis par nos téléphones mobiles sont des ondes
électromagnétiques. La caractéristique de ces ondes,
c’est qu’elles peuvent être «thermiques» : elles chauffent
lorsque la capacité et l’exposition sont élevées, comme
pour le four à micro-ondes. Comme par exemple, pour
le four à micro-ondes. Si votre corps se réchauffe trop
(plus de 1°C) et trop souvent, cela peut provoquer un
cancer. Tous les scientifiques s’accordent toutefois
à dire que ces effets ne s’appliquent pas aux GSM ou
antennes émettrices. L’intensité de rayonnement des
GSM, Internet sans fil et autres applications sans fil
est en effet trop faible pour causer un réchauffement
néfaste pour la santé. La Belgique a en outre imposé des
normes très strictes pour les opérateurs de GSM, afin
que chacun puisse utiliser ces gadgets technologiques
l’esprit tranquille. Si vous habitez juste en dessous d’une
antenne GSM, la limite d’exposition reste également
bien inférieure au niveau pour lequel des conséquences
nocives sont à craindre.
www.omnimut.be
La prudence est de mise
2G, 3G, 4G, Wi-Fi ?
Mais ce n’est pas tout. En plus de l’effet thermique des
ondes électromagnétiques, des effets non thermiques
peuvent également se produire. Leurs conséquences et
nocivités sont bien moins connues et la mesure dans
laquelle l’utilisation du GSM y contribue est encore
incertaine pour l’instant. De nombreuses études ont déjà
été réalisées, mais les sons de cloche diffèrent. Selon
certaines études, des effets nocifs peuvent effectivement
être démontrés pour les ondes GSM, tandis que d’autres
établissent qu’il n’y a pas d’indications convaincantes.
Il n’est donc pas prouvé scientifiquement qu’une
exposition excessive aux rayonnements GSM puisse
causer des maux de tête, le cancer ou Alzheimer, mais
nous ne pouvons pas non plus être sûrs à 100 % du
contraire. C’est pourquoi le Conseil Supérieur de la
Santé appelle à la prudence. Il établit clairement que
l’utilisation régulière d’un GSM ou Smartphone de
manière non intensive ne présente pratiquement pas
de risques pour notre santé. Dans la mesure où les
conséquences précises d’une utilisation intensive ne
peuvent pas encore être démontrées, mieux vaut limiter
l’utilisation.
Y a-t-il une différence entre la 2G, la 3G, la 4G et le
Wi-Fi ? En principe, ces rayonnements de GSM sont
pratiquement les mêmes. Il s’agit à chaque fois d’une
certaine fréquence radio du domaine des microondes. La fréquence et l’exposition (capacités) peuvent
légèrement différer, mais les propriétés et les effets
biologiques restent similaires. La 4G n’émet donc pas
un signal plus puissant que la 3G, elle est juste plus
rapide.
5 conseils pour une utilisation
en toute sécurité
Le Conseil Supérieur de la Santé donne
quelques conseils pour utiliser les GSM et
Smartphones de manière sûre :
1. Ne laissez pas les jeunes enfants utiliser un
GSM.
2. Utilisez au maximum un téléphone fixe.
3. Appelez si possible avec une oreillette ou un
casque.
4. Si vous n’utilisez pas d’oreillette, changez
régulièrement le téléphone de côté.
5. N’utilisez pas votre GSM lorsque le réseau est
mauvais, comme dans la voiture, l’ascenseur
ou la cave. Lorsque le signal est faible, votre
GSM doit fonctionner à pleine puissance, ce
qui augmente les rayonnements.
Autres petits ennuis…
Les rayonnements d’un Smartphone ne sont pas les
seuls à potentiellement avoir un effet sur notre santé.
L’appareil lui-même peut également être source de
problèmes. Certaines personnes se plaignent de
douleurs cérébrales et musculaires en raison d’une
hypersensibilité aux ondes électromagnétiques, mais
le lien avec la téléphonie mobile n’est pas non plus
scientifiquement prouvé. La discussion est donc
toujours en cours.
Sommeil. Utiliser votre GSM ou Smartphone dans votre
lit n’est pas conseillé pour votre sommeil. La lumière
émise par l’appareil dans le noir de la chambre implique
que votre cerveau reste «éveillé» et que vous trouvez
moins vite le sommeil. Prenez donc l’habitude de ne pas
emporter votre GSM lorsque vous vous glissez sous la
couette.
Bactéries. Un Smartphone est un foyer de bactéries,
tout comme un clavier ou une poignée de porte. La
seule différence, c’est que ces deux derniers n’entrent
pas en contact avec votre visage ! La plupart des
bactéries sont sans risque, mais dans certains cas,
elles peuvent causer des infections cutanées. Nettoyez
donc régulièrement votre appareil !
Yeux. Depuis les années 90, la myopie (mauvaise vue de
loin) a augmenté de 35 %. L’évolution des écrans y est
pour quelque chose : l’association des ordinateurs, des
écrans de télévision et d’autres appareils électroniques
fait décliner la vue. Le Smartphone n’est donc pas le
seul responsable, mais il y contribue largement.
Oreilles. Qui n’aime pas écouter un peu de musique sur
son Smartphone ? De préférence avec des écouteurs,
car vous ne voulez évidemment pas déranger les
autres. Aucun problème, tant que vous ne poussez pas
le volume ! A un niveau sonore de 90 décibels ou plus,
vous risquez déjà des dégâts auditifs après quelques
heures.
Social vs asocial. Il n’est pas prouvé que les
Smartphones soient addictifs, mais les jeunes y sont de
plus en plus accros. Il convient donc de se demander
www.omnimut.be
23
dans quelle mesure un usage abusif a un impact sur
leur comportement social. Cela peut paraître ironique :
la première fonction de la téléphonie mobile était
de pouvoir communiquer partout, mais petit à petit
les individus se tournent de plus en plus vers leur
Smartphone lorsqu’ils doivent attendre ou lorsqu’ils
sont seuls. La communication spontanée et directe avec
d’autres personnes en est limitée. Être constamment
rivé à son GSM en présence d’autres personnes peut
également être perçu comme dérangeant. Et qui ne
connaît pas le léger sentiment de panique lorsque la
batterie va bientôt être plate ? De petites conséquences
qui prennent de l’ampleur à mesure que le lien avec
votre GSM s’intensifie… Essayez à l’occasion de passer
une journée sans votre GSM ou éteignez l’appareil
pendant vos vacances. Vous verrez que vous vous
habituerez vite !
Pas au volant ! Les conséquences de l’utilisation des
Smartphones sur la santé peuvent faire l’objet de
discussions, mais une chose est sûre : au volant, ils
mettent votre vie en danger. Et cela n’a rien à voir avec
les rayonnements, les bactéries ou le comportement
asocial… Il s’agit de distraction qui peut causer de
graves accidents. Téléphoner au volant augmente
le risque d’accident de 3 à 4. Envoyer des SMS ou
d’autres messages multiplie ce risque par 23 ! Soyons
donc clairs : en cas d’utilisation normale dans notre
vie quotidienne, les risques pour notre santé sont
restreints, mais un Smartphone n’a absolument pas sa
place au volant !
Profil remercie Luc Verschaeve de l’Institut Scientifique
de Santé Publique pour son agréable collaboration !
CONCOURS
Gagner l’une des deux paires de chaussures MBT *
offerte par notre partenaire en répondant
simplement à la question suivante :
L’unique centre de distribution en Wallonie se trouve à :
{
Waremme
{
Liège
{
Neupré
Envoyez votre réponse à notre service communication - rue Natalis 47b à 4020 Liège ou sur
communicationomnimut.be avec la mention «concours MBT».
Nom, Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Téléphone : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Date :
Signature :
* Chaussures offertes pour une valeur maximum de 220 € tvac la paire. Si la valeur est inférieure à
220 € tvac, aucun remboursement ne sera effectué. Chaussures offertes en fonction du stock
disponible chez SN distribution le jour de votre visite (le plus grand choix de wallonie).
&RQGLWLRQVGXFRQFRXUVVXUZZZRPQLPXWEH‡7LUDJHDXVRUWOHVHSWHPEUH
24
www.omnimut.be
AMENAGEMENT DU DOMICILE
Notre service social se tient à votre disposition pour répondre
à vos demandes d’adaptation de votre domicile en raison d’un
problème de santé :
• aménager l’entrée du domicile et faciliter la circulation à
l’intérieur
• adapter les pièces du domicile pour vivre en toute sécurité, de
manière indépendante
• accompagner dans les démarches (AWIPH,...) en collaboration
avec les services mis en place
• proposer du matériel adapté et des petites astuces pour
garder une vie active.
En pratique, grâce à une convention signée avec des spécialistes
de la question, nos partenaires :
• se rendent gratuitement à votre domicile
• vous remettent un dossier personnalisé avec des propositions
d’aménagement et de matériel adapté à la situation
• élaborent un éventuel devis
• réalisent des projets d’aménagement.
Pour plus d’informations, vous pouvez contacter notre
service social au 04
344 86 11
Nos cabinets dentaires vous accueillent sur rendez-vous
LIÈGE SAUVENIÈRE
(4000) bd de la Sauvenière 24
Cabinet dentaire : sur rendez-vous - tél. 04 222 02 74
LIÈGE SAINT-LÉONARD
(4000) rue Saint-Léonard 205 - tél. 04 227 00 17
HERSTAL (4040) rue Laixheau 4 - tél. 04 264 04 02
JEMEPPE-SUR-MEUSE
(4101) rue Joseph-Louis 87, 1er étage
Cabinet dentaire : sur rendez-vous - tél. 04 234 30 50
Orthodontie : sur rendez-vous - tél. 0473 92 96 19
HUY
(4500) rue des Augustins 13 - tél. 085 23 46 14
DE BONNES DENTS POUR TOUTE LA FAMILLE
$FWLRQ
KHXUHV
JUDWXLWHV
*U¿FHDX[WLWUHVVHUYLFHV
UHWURXYH]GXWHPSVSRXUYRXV
*U¿FHDXGÆYRXHPHQWGpXQHDLGHPÆQDJÅUHYRXVUHWURXYHUH]HQILQOpÆTXLOLEUHHQWUHYRWUHWUDYDLOHWYRV
ORLVLUV9RXVSD\H]XQLTXHPHQWWLWUHVHUYLFHSDUKHXUHSUHVWÆHHWYRXVEÆQÆILFLH]HQSOXVGpXQDYDQWDJH
ILVFDO3RXUGHSOXVDPSOHVLQIRUPDWLRQVYLVLWH]OHVLWHDGHFFREH
$GHFFRVÆOHFWLRQQHSRXUYRXVXQHDLGHPÆQDJÅUHSURIHVVLRQQHOOHRXSUHQGHQFKDUJHWRXWH,DJHVWLRQ
DGPLQLVWUDWLYHGHYRWUHDLGHPÆQDJÅUHDFWXHOOH
$GHFFR%DVWRJQH5XHGHV5ÆFROOHWV%DVWRJQH
7(PDLOEDVWRJQH#DGHFFREH
$GHFFR(XSHQ5XH*RVSHUW(XSHQ
7(PDLOHXSHQ#DGHFFREH
§WHVYRXVMHXQHPDPDQ"5HFHYH]WLWUHVVHUYLFHV
JUDWXLWVRIIHUWVSDU2PQLPXWHW$GHFFRDSUÅVKGH
SUHVWDWLRQV
$GHFFR/LÅJH%RXOHYDUGGH,D6DXYHQLHUH/LÅJH
7(PDLOOLHJH#DGHFFREH
$GHFFR0DOPHG\3ODFHGH5RPH0DOPÆG\
7(PDLOPDOPHG\#DGHFFREH
$GHFFR9HUYLHUV5XH;KDYÆH9HUYLHUV
7(PDLOYHUYLHUV#DGHFFREH
6RXIIUH]YRXVGpXQHPDODGLHFKURQLTXH"5HFHYH]
WLWUHVVHUYLFHVJUDWXLWVRIIHUWVSDU2PQLPXWHW$GHFFR
DSUÅVKGHSUHVWDWLRQV
2IIUHVSÆFLDOHSRXUOHVPHPEUHV2PQLPXW3RXUSOXVGpLQIRFRQWDFWH]XQHDJHQFH$GHFFR
YLDZZZDGHFFREHPXQLVVH]YRXVGpXQHYLJQHWWHRXYRWUHDJHQFH2PQLPXW,DSOXVSURFKH
DGHFFREH
$GHFFR+RPH6HUYLFHV1RRUGNXVWODDQE*URRW%LMJDDUGHQQGpDJUÆPHQW
www.omnimut.be
25
Bien vieillir, c’est
possible, je l’ai fait
KIOSQUE
La lettre d’Elisabeth
«Mon père, il avouera jamais
qu’il ne sait pas lire. Je crois
qu’il veut que mon frère soit
comme lui. Ça ne lui suffit
pas de pas savoir lire. Il veut
un complice. Et le problème,
c’est que c’est en train de
marcher.» José, le facteur,
a une vie bien rangée dans
une petite ville loin de tout.
Un jour, il ouvre un courrier égaré, et découvre une
lettre signée... Élisabeth 2 ! Cette lettre contient le
vœu d’une petite fille : celui d’aider sa famille. Son
père, cordonnier, ne sait pas lire, et il empêche son
fils d’aller à l’école pour l’aider à la boutique. Sans
hésiter, José décide d’intervenir ! Mais sa tâche
s’avère plus difficile que prévu...
Dès 8 ans
Chacun a l’espoir de vivre le plus
longtemps possible. Mais comment rester le plus longtemps
possible «vivant», c’est-à-dire actif
et autonome ?
Les moyens de remédier aux processus de vieillissement existent.
Ce sont parfois des traitements
médicaux ou chirurgicaux, mais ce sont surtout des
mesures générales concernant notre mode de vie et
nos comportements quotidiens.
«L’expérience médicale montre que c’est facile à dire,
à conseiller, mais souvent plus difficile à réaliser.
C’est pourquoi je vous transmets ici mon expérience
d’homme et vous livre ce qui permet de vivre une
existence aussi pleine et entière que possible.» Le
professeur Gilbert Lagrue, spécialiste des maladies
vasculaires et de l’addiction au tabac, a pu étudier
les facteurs agissant sur le vieillissement. Il a mis en
pratique très tôt ses connaissances et, maintenant
nonagénaire, il nous confie le fruit de son expérience.
«Bien vieillir, c’est possible, je l’ai fait» par Gilbert
Lagrue aux Editions Odile Jacob.
«La lettre d’Elisabeth» par Cosso-Merad,
Emmanuelle aux Editions Castor Poche
ISBN : 978-2-7381-3278-9
ISBN : 978-2-7381-3276-5
Avec moi c’est comme ça !
Vésale, médecin de Charles Quint
Au milieu des trépans, clystères, ventouses et autres
curiosités, le visiteur découvrira le destin hors du commun
du plus célèbre des médecins bruxellois, André Vésale.
Une occasion de découvrir les principales maladies de
la Renaissance à travers les soins que Vésale prodigua
à l’homme le plus puissant de son temps : l’Empereur
Charles Quint.
Devant une foule d’étudiants, de barbiers-chirurgiens et
de bourgeois, André Vésale le Bruxellois ouvre une brèche
à l’aide de son scalpel : descendu de sa chaire, il dissèque
le corps humain de sa propre main, faisant valser par làmême quelque treize siècles de tradition.
Si Vésale est connu comme rénovateur de l’anatomie, il l’est
moins pour ses qualités de médecin clinicien. Pourtant,
alors que les médecins de l’époque restent attachés aux
traditions de l’Antiquité et de la médecine arabe, Vésale,
lui, s’intéresse à l’anatomie pour mieux comprendre la
maladie et raisonner sur ses choix thérapeutiques. Une
approche révolutionnaire de la pensée médicale !
Expo du 7 mai au 30 août 2015
Mont des Arts - Place des Palais, 7 - 1000 Bruxelles
26
www.omnimut.be
Ce soir, Maman n’est
pas là. Alors pour le
bain, le repas et le
coucher, il y a Papa.
Avec lui, tout est différent, et Clara n’est
pas au bout de ses
surprises.
Comme
dit Papa : «Avec moi,
c’est comme ça !»
En l’absence de sa maman, Clara va
découvrir que son papa sait aussi bien
s’occuper d’elle, même si le bain est trop
chaud, le pyjama mis à l’envers et la purée
trop salée !
Dès 2/3 ans
«Avec moi c’est comme ça» par Nadine
Brun-Cosme, Magali Le Huche aux
Editions Flamarion
ISBN : 978-2-7381-3276-5
BESOIN D’UN TRANSPORT NON URGENT ?
Pour les personnes malades et à mobilité réduite, Omnimut propose
un nouveau service de transport non urgent. Les spécialistes de ce
département rechercheront pour vous le mode de transport le plus
adapté à votre situation afin de vous permettre de bénéficier des
meilleurs remboursements.
Comment profiter de ce nouveau service ?
Les conditions d’accès sont simples :
• être membre Omnimut en règle de cotisation
• téléphoner au minimum 48 heures à l’avance au 04 344 88 88
(ouvert 7j / 7 de 8h00 à 18h00)
• communiquer votre numéro de téléphone (idéalement votre GSM) et
votre numéro de registre national
• préciser le lieu, la date et l’heure de prise en charge souhaitée
• mentionner clairement votre destination et l’heure de votre rendez-vous.
Les domaines suivants ne font pas l’objet d’une intervention Omniroad en
matière de transport :
• les transports en dehors du territoire belge
• les séances de kinésithérapie et de physiothérapie sauf si elles sont effectuées dans un centre de
revalidation
• les séjours en cure thermale
• les prestations esthétiques sauf s’il y a intervention de l’assurance obligatoire.
Comment être remboursé des déplacements effectués ? Les modalités de remboursement sont elles
aussi très simples :
• payer la prestation de transport à l’intermédiaire choisi.
• transmettre la copie de votre facture, ticket ou reçu à Omnimut qui se chargera du remboursement
• remettre l’éventuelle attestation d’intervention d’un autre organisme assureur.
En ce qui concerne les soins ambulatoires, un certificat
médical d’incapacité à utiliser votre propre véhicule ou
les transports en commun est nécessaire. Ce certificat
attestant de votre perte de mobilité doit être joint à la
demande d’intervention et transmis à Omnimut. Seuls les
soins ambulatoires réalisés par un médecin font l’objet
d’un remboursement en matière de transport.
Pour une vision complète comprenant l’assurance obligatoire,
demandez la brochure Omniroad dans votre agence habituelle
ou téléchargez-la sur www.omnimut.be/publication
www.omnimut.be
27
Í/('(
Départ s
xelle
de Bru
0$/7(
8 jours / 7 nuits en All Inclusive
GXDXRFWREUH
ALL INC
LUSIVE
:
© Erik1980 - Wikimedia
© Myriam Thyes
- Wikimedia (Se
nglea)
L’histo est omniprésente sur cette île couleur miel, à à peine 3 heures de vol. Phéniciens,
L’histoire
Romains, Arabes, Espagnols et Anglais ont laissé des traces de leur passage dans
l’architecture, la langue, l’artisanat et la cuisine. La petite île voisine offre, elle aussi, de
multiples atouts : plages de sable rouge, baies bleues, magnifiques spots de plongée et
surtout, un calme absolu..
Votre hôtel : SEABANK Resort & Spa ****
Hôtel contemporain au pied des collines encerclant
la baie bleue de Mellieha. Dans une zone tranquille à
deux pas de la plage.
Logement :
Chambre
Ch
b double
d bl équipée
é i é de
d salle
ll de
d bains
b i
Situation : séparé de la plage de sable par la route principale. À environ (sèche-cheveux), carrelage, ventilateur, téléphone, WiFi gratuit,
TV-satellite, frigo, nécessaire à thé et à café, coffre-fort gratuit,
2 km du centre de Mellieha. Arrêt de bus à 30 mètres.
balcon vue arrière-pays.
Aménagement : piscine intérieure avec bain bouillonnant. Piscine
extérieure avec partie séparée pour les adultes. Chaises longues, All Inclusive : Repas : Petit-déj., déjeuner et dîner buffet (avec show
parasols et serviettes (caution) à la piscine. WiFi. Boutique, salon de cooking), repas végétariens, cuisine diététique sur demande. Petitdéj. tardif. Buffet de desserts. Dîner aux restaurants à thème (sur
coiffure et blanchisserie.
réservation). Boissons : une sélection de boissons locales alcoolisées
Restaurants et bars : Coral (restaurant buffet), 5 restaurants à thèmes
et non alcoolisées. Afternoon tea (15:00-18:00). Sports et loisirs : bain
(sur réservation et selon l’occupation). 3 bars.
vapeur, sauna, bain bouillonnant, ping-pong, gym, volley, football, tir
Loisirs payants : soins de beauté, VTT. Dans les environs : centre de à l’arc, tir à la carabine, animations 6x/semaine.
plongées et sports nautiques.
Prix par personne sur base d’une chambre double :
3 Affiliés : 881 € 3 Affiliés retraités : 859,50 E
(non-affiliés : 912 €)
3 Les vols Bruxelles – Malte A/R (pas de repas à bord)
3 Les transferts aéroport/hôte/aéroport
3 Les taxes et la TVA
3 7 nuits en All Inclusive
3 Les services d’un accompagnateur Ligne Bleue
3 L’assurance annulation, assistance et bagages.
Suppléments éventuels par personne :
3 Double vue sur mer : 70 €
3 Single vue arrière-pays : 154 €
3 Transferts Liège-Charleroi-Tournai vers Zaventem : 40 €.
Ces prix sont sous réserve d’éventuelles augmentations des taxes
et/ou TVA. Frais accessoires de service : 8,50 euros/dossier.
Renseignements et inscriptions :
Bd de la Sauvenière, 97b • B-4000 Liège • Tél. 04 221 20 66 • Fax : 04 221 20 83
Aut. : A.1490.LA.TA. : Sauf erreur ou omission
© Frank Vincentz - Wikimedia (Mellieha)
Ces prix comprennent :
COSTA DEL SOL
Départ s
xelle
de Bru
Torremolinos
10 jours / 9 nuits en demi-pension
GXDXQRYHPEUH
La Co
Costa del Sol, le charme et la culture de l’Andalousie. Ce littoral est surtout réputé pour
ses vastes plages, ses innombrables terrasses et ses rues commerçantes. Vous y découvrirez
son arrière-pays montagneux ainsi que ses villes aux grandes richesses culturelles.
Baignant dans une superbe ambiance détendue, cet
hôtel convient à merveille au concept « Adult Only ».
Il n’accueille plus que les plus de 18 ans pour que
vous profitiez d’une évasion en toute tranquillité. Le
Riu Nautilus ne laisse rien au hasard : son service est
excellent, ses chambres sont de véritables bijoux et
ses repas un délice pour vos papilles !
Situation : L’hôtel Riu Nautilus dispose d’un emplacement face à la
mer à Torremolinos,
L’hôtel est à seulement 700 m de Puerto Marina (la marina). Outre le
fait d’offrir de splendides vues sur la côte, cet hôtel inclut une piscine
d’eau douce, une terrasse solarium, une salle de jeux, un bar avec
terrasse et la promenade de Torremolinos juste derrière l’hôtel. Arrêt
de bus à 100 m.
Grâce à la qualité et à l’excellent service des hôtels RIU, le restaurant
buffet propose une grande variété de plats et de saveurs en vous
donnant l’occasion de goûter aux meilleures recettes d’Andalousie.
Repas et boissons :
• Petit-déjeuner-buffet varié avec aliments complets et show-cooking
• Restaurant (dîner : buffet d’entrées chaudes et froides / plat principal
au buffet / certains plats-minute et plat végétarien / buffet de
desserts)
• Buffet à thème 1x/sem
• Restaurant andalou
• Déjeuner : en-cas au snack-bar à la piscine
• Bar-salon et terrasse, snack-bar à la piscine avec terrasse
• Tenue correcte requise lors du dîner.
Hébergement : Chaque chambre est équipée de salle de bains (sèchecheveux), climatisation/chauffage central(e), la plupart des chambres
avec ventilateur, téléphone, TV-satellite, minibar (payant), coffre-fort
(payant) et balcon.
Sports et détente : gratuits : fitness, bain turc, bain à remous, musique
live plusieurs fois par semaine. Payant : centre de wellness.
Prix par personne sur base d’une chambre double :
3 Affiliés : 732 € 3 Affiliés retraités : 705,50 €
(non affiliés : 758 euros)
Ces prix comprennent :
3 Les vols Bruxelles/Malaga A/R
3 Les transferts aéroport/hôtel/aéroport
3 Les taxes et la tva
3 9 nuits en demi-pension
3 Les services d’un accompagnateur Ligne Bleue
3 L’assurance annulation, assistance et bagages
Suppléments éventuels par personne :
3 Single (chambre double à usage individuel) : 180 €
3 Double vue latérale mer : 41 €.
Prix sous réserve d’éventuelles augmentations de taxes. Frais
accessoires de service : 8,50 € /dossier
Renseignements et inscriptions :
Bd de la Sauvenière, 97b • B-4000 Liège • Tél. 04 221 20 66 • Fax : 04 221 20 83
Aut. : A.1490.LA.TA. : Sauf erreur ou omission
Votre hôtel : RIU NAUTILUS ****
CIRCUIT CUBA
12 jours/11 nuits
GXDXMDQYLHU
spectaculaires rochers de calcaire (les Mogotes) en sont à l’origine. Déjeuneur sur
place. Possibilité d’une balade à pied. Dîner et nuitée à Viñales.
Q Jour 1 - 17 janvier : LA HAVANE
Vol Bruxelles-La Havane via Madrid. Arrivée à l’aéroport, accueil par votre guide
francophone. Transfert à l’hôtel. Dîner à nuitée à l’hôtel.
Q Jour 5 - 21 janvier : VIÑALES
Q Jour 2 - 18 janvier : LA HAVANE
« La Habana Vieja ». C’est le cœur de la ville, ceint de ses anciens murs, qui a été
inscrit au patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco en 1982 et qui constitue
le plus grand centre-ville colonial d’Amérique latine. Pendant quatre siècles, les
Espagnols ont régné sur Cuba avant que l’île ne conquière son indépendance en
1899 et que les États-Unis n’y fassent la loi par le truchement de dictateurs comme
Batista. Il est donc logique qu’en matière architecturale, les influences ibéroandalouses soient omniprésentes. Aujourd’hui la ville est en pleine restauration,
tant les besoins sont urgents… Départ pour la visite guidée de La Vieille Havane, à
pied, au cœur des ruelles et des places historiques. Vous découvrirez ainsi : Plaza
San Francisco de Asis – Plaza Vieja -Plaza de Armas -Visite du Palacio de los Capitanes
Generales - la Calle Obispo - Plaza de la Catedral.
Petit déjeuner à l’hôtel. Balade en char à bœufs, depuis le village même jusqu’aux
endroits les plus reclus de la vallée. Rencontre avec des paysans, vous traverserez
une faune et une flore d’une extrême richesse. Déjeuner dans une ferme écologique.
Puis, visite du despalillo de Tabaco ou L’écôtage : les feuilles sont retirées de leurs
gangues, défroissées, aplaties et lissées voir réhumidifiées pour faire de magnifiques
bouquets de feuilles de cigares. Puis de nouveau, on les laisse reposer. L’écôtage
consiste alors à enlever avec précision la nervure centrale des feuilles puis de trier
les feuilles par qualité et par couleur. Dîner et nuitée à Viñales. Visite de la Maison
de la musique avec spectacle musical (en début de soirée).
Q Jour 6 - 22 janvier : VIÑALES / CIENAGA DE ZAPATA / CIENFUEGOS
Petit déjeuner à l’hôtel. Départ vers la ville de Cienfuegos, arrêt à « La Moka ».
Aujourd’hui classé « réserve de la biosphère » par l’Unesco, ce village fondé
Déjeuner dans un Paladar dans la vieille ville. Visite la rue Empedrado qui vous en 1968 avait pour but la reforestation de la région (6 millions d’arbres furent
mènera à la célèbre Bodeguita del Medio chère au cœur d’Hemingway, là où il aimait plantés). Le nom de Las Terrazas vient de la technique employée : des terrasses
déguster son mojito. Départ ensuite pour rejoindre le Musée du Rhum.
sont construites sur les pentes de la sierra. Site magnifique et point de départ
Dans la soirée, show de Buena Vista Social Club avec dîner et sélection de boissons de nombreuses excursions, à pied, à cheval, à vélo… On y découvre cascades,
piscines naturelles, ruines de plantations de café… Continuation sur la péninsule
inclus. Nuitée.
de Zapata et son impressionnant élevage de crocodiles. Déjeuner chez l’habitant et
continuation vers la province du Cienfuegos, ville jeune, dynamique et aérée, une
ville de province au charme discret que des Français de Bordeaux ont fondée en
1819. Aujourd’hui encore, son port est le premier port sucrier du monde et sa baie
est l’une des plus grandes de Cuba.
En cours de route, visite de la Playa Giron et la baie des Cochons. Le débarquement
de la baie des Cochons est une tentative d’invasion militaire de Cuba par des exilés
cubains soutenus par les États-Unis en avril 1961. Dîner et nuitée à Cienfuegos.
© gildemax - Wikimedia
Q Jour 7 - 23 janvier : CIENFUEGOS / TRINIDAD
Petit déjeuner à l’hôtel. Visite panoramique de la ville de Cienfuegos, plus connue
comme la Perle de Cuba : le parc José Marti, situé dans le centre-ville de Cienfuegos,
abrite un impressionnant Arc de Triomphe. Vous apprécierez également le Théâtre
Tomas Terry, aussi majestueux à l’intérieur qu’à l’extérieur. En 1890, pour son
inauguration, on joua Aïda de Verdi. Caruso et Sarah Bernhardt s’y produisirent
notamment.
Q Jour 3 - 19 janvier : LA HAVANE
Petit déjeuner à l’hôtel. Départ pour la découverte de la verdoyante vallée de Viñales.
Arrivée à Pinar del Río, la ville du tabac. Découverte du centre-ville : la calle Jose
Marti, qui concentre les commerces et les curiosités de la ville (le théâtre en bois José
Jacinto Milanès entre autres) puis visite de la fameuse distillerie « La Guayabita »,
pour découvrir le célèbre alcool réalisé à base de jus de goyave. Le matin visite de
la fabrique de cigares à Pinar del Río.
Continuation vers la superbe vallée de Viñales, havre de calme et de volupté d’où
provient le meilleur tabac du monde. Site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco
depuis 1999, la vallée de Viñales est sans aucun doute l’une des plus belles régions
de Cuba. L’architecture typique de ses fermes et villages traditionnels, ainsi que ses
Renseignements et inscriptions :
Bd de la Sauvenière, 97b • B-4000 Liège • Tél. 04 221 20 66 • Fax : 04 221 20 83
© Dominique Michel - Wikimedia
Q Jour 4 - 20 janvier : LA HAVANE / PINAR DEL RIO / VIÑALES
Aut. : A.1490.LA.TA. : Sauf erreur ou omission
Petit-déjeuner à l’hôtel. Vous prendrez place à bord de « vieilles américaines des Continuation avec l’ancien Palacio de Ferrer, palais de la famille Ferrer, qui offre
années 50 », afin d’effectuer le tour panoramique de la ville moderne, au charme une vue imprenable sur Cienfuegos, la Cathédrale de la Purisima Concepción, le
Palacio del Gobierno, siège du gouvernement de la province de Cienfuegos, le Musée
unique et ludique, et serez en même temps « plongés » dans l’âme de Cuba…
provincial, consacré à l’histoire de la ville, le Paseo Del Prado, plus longue artère de
Vous découvrirez ainsi : le quartier chic du Miramar, la Plaza de la Revolucion, le la ville, qui vous permettra d’admirer la beauté de l’architecture et d’observer la vie
Calejon de Hammel situé dans le quartier Cayo Hueso… Déjeuner libre sur place. quotidienne des habitants, et le Malecon, prolongement du Paseo débouchant sur
Continuation vers le Parque Los Rockeros et la statue de John Lennon, le Vedado, la splendide baie de Cienfuegos. Déjeuner dans le Paladar El Lagarto.
l’un des quartiers les plus animés de la ville avec ses hôtels art déco, et bordé
par le Malecon (une longue corniche de 8 km qui sépare la ville de la mer et se
prolonge jusqu’à l’entrée du port de marchandise). Retour à l’hôtel. Dîner à la
Paladar Dona Eutimia.
L’après-midi, continuation vers Trinidad. Visite complète de la ville à pied : Maison
de la musique, le bar typique La Canchánchara, la maison de Artex… et le centre
culturel afro-cubain.
La cité coloniale de Trinidad, Patrimoine culturel de l’humanité, est restée figée dans
le temps pour mieux témoigner de son riche passé de moteur économique, celui des
premières centrales sucrières de l’île. Puis vous irez au bar Canchanchara, centre
culturel où se réunissent de nombreux musiciens de Trinidad, et où vous pourrez
déguster de délicieux cocktails. Dîner et nuitée à Trinidad.
Q Jour 8 - 24 janvier : TRINIDAD
Petit déjeuner à l’hôtel. Circuit en Jeep depuis Trinidad, en direction du nord. Une
fois arrivés à Topes de Collantes, c’est en Jeep ou en camion militaire russe que
débute l’exploration du massif de l’Escambray.
3 Affiliés et affiliés retraités : 2 950,00 € (non-affiliés : 3 025 €)
Ces prix comprennent :
3 Les vols avec Air Europa au départ de Bruxelles et les taxes
3 Les transferts aéroport-hôtel-aéroport ainsi que les déplacements
décrits dans le programme
3 Les logements en chambre double dans les hôtels mentionnés ou
similaire en pension complète
3 Les excursions comme mentionnées dans le programme
3 L’accompagnement d’un guide francophone
3 Taxe de sortie du pays et la carte touristique
3 L’assurance full option (annulation, assistance et bagages)
3 Les services d’un accompagnateur Ligne Bleue
Le reste du chemin se fait à pied, sur les sentiers où un guide spécialisé explique
les différentes variétés de plantes et d’arbres rencontrées. Le chemin est ponctué
de cascades, grottes, et piscines naturelles. Chemin jusqu’au salto dei Caburni.
Suppléments éventuels par personne :
Un déjeuner bien mérité est proposé à la Gallega, pause indispensable avant de
repartir vers Trinidad. C’est la découverte de la forêt tropicale dans toute sa splendeur.
Retour à Trinidad. Repas avec langouste.
Frais à prévoir sur place :
Q Jour 9 - 25 janvier : TRINIDAD / SANTA CLARA / VARADERO
Sortie vers la célèbre station balnéaire de Varadero. Logement en régime tout compris
à l’hôtel en passant par la province de Villa Clara. Continuation vers Varadero.
Nuitée libre en All Inclusive.
Q Jour 10 et 11 - 26 et 27 janvier : VARADERO
Profitez de la plage ! Activités nautiques telles que de la plongée, du snorkeling et
pourquoi pas une promenade en catamaran.
Q Jour 12 - 28 janvier : VARADERO / LA HAVANE
Petit déjeuner. Matinée libre à Varadero pour y faire vos achats ou bien pour y flâner.
Transfert vers l’aéroport de La Havane pour le retour vers l’Europe via Madrid.
3 Supplément single : 304 €
3 Transfert Liège/Charleroi/Tournai vers Bruxelles A/R : 40 €
3 Les boissons et les pourboires
3 Les droits d’entrées non mentionnés au programme
3 Taxe de sortie de l´aéroport : 25,00 CUC par personne.
Les hôtels proposés ou similaire :
3 La Havane: 3N au Raquel ou Telegrafo 4*
3 Viñales: 2N à la Ermita ou Los Jazmines 3*
3 Cienfuegos: 1N à La Unión ou Palacio Azul ou Casa Verde 4*
3 Trinidad: 2N à La Ronda 4* Centro histórico
3 Varadero : 2N au Melia Varadero 5*
Passeport obligatoire valable 6 mois après la date de retour et
carte touristique. Programme sous réserve. Prix sous réserve
d’éventuelles augmentations des taxes d’aéroport et/ou carburants
et/ou fluctuations du cours du dollar. Nombre de participants :
13 min. Frais accessoires de services : 8,50 €.
GRAN CANARIA
ALL INC
LUSIVE
:
15 jours/14 nuits • GXQRYHPEUHDXGpFHPEUH
Votre hôtel : RIU PALACE OASIS****(*)
Véritable oasis avec de magnifiques jardins, ce RIU
s’ouvre sur une plage, des palmiers et des étangs…
Une situation privilégiée en front de mer, une cuisine
variée avec service all in 24h/24… Vous vivrez des
vacances paisibles et bienfaisantes.
Situation : À la plage de Maspalomas, à 50 m des magasins, à 5 km de
Playa de Inglès, bus à 200 m.
Facilités : Zone TV/Vidéo. Aire de jeux. Zone pour jeux de société. Salon
de coiffure. Magasins. WiFi gratuit au lobby.
Repas et boissons : 2 restaurants. Restaurant Fusion. Bar dans le jardin
avec podium, pool-bar. Tenue correcte requise lors du dîner.
Sports et détente : piscine d’eau douce, bain à remous, piscine pour
enfants, terrasse avec transats/parasols et serviettes gratuits. Jardin
de 65 000 m² avec 2 000 palmiers et des lacs artificiels. Payants : cours
de tennis, billard, école de golf, centre de wellness.
et froids. Sandwiches et pause-café (16-18 h). Dîner-buffet et show
cooking, plats végétariens. Buffet à thème 2x/sem. Dîner facultatif au
restaurant Fusion. Snacks 24h/24. Boissons : sélections de boissons
alcoolisées et non alcoolisées nationales et internationales 24h/24.
Sports et détente : 3 terrains de tennis, paddle-tennis, ping-pong, volley,
terrain omnisports, fitness, sauna, fontaine de glace, bain à vapeur,
bains à remous. Musique live ou spectacles plusieurs fois par semaine.
Prix par personne sur base d’une chambre double :
3 Affiliés : 1 784 € 3 Affiliés retraités : 1 745 E
(non-affiliés : 1 850 €)
Ces prix comprennent :
3 Les vols Bruxelles – Las Palmas A/R
3 Les transferts aéroport/hôtel/aéroport
3 Les taxes et la tva
3 14 nuits en All inclusive
3 Les services d’un accompagnateur Ligne Bleue
3 L’assurance annulation, assistance et bagages.
Chambres : équipée de salle de bains (sèche-cheveux), tapis,
climatisation centrale, ventilateur de plafond, téléphone, TV-satellite,
petit frigo, coffre-fort gratuit, balcon ou terrasse.
Suppléments éventuels par personne :
All Inclusive >>> Repas : petit-déj-buffet avec aliments complets,
show cooking, vin mousseux et jus de fruits. Petit-déj continental/
snack jusque 12 h. Déjeuner-buffet avec show cooking, snacks chauds
Ces prix sont sous réserve d’éventuelles augmentations des taxes
et/ou TVA. Frais accessoires de service : 8,50 euros/dossier.
3 Chambre single : 412 €
3 Transferts Liège/Charleroi/Tournai : 40 € A/R
© Diego Delso
Renseignements et inscriptions :
Bd de la Sauvenière, 97b • B-4000 Liège • Tél. 04 221 20 66 • Fax : 04 221 20 83
Aut. : A.1490.LA.TA. : Sauf erreur ou omission
Départ s
xelle
de Bru
Prix par personne sur base d’une chambre double :
CROISIÈRE NAPLES
NAPLES
ES – L
Les îl
îles é
éoliennes
li
– MILAZZO – MESSINE – VIBO MARINA – SALERNO L
La côte
ôt amalfitaine
lfit i – C
Caprii & A
Anacaprii – NA
NAPLES
RD
LUS À BO
TOUT INC
8 jours/7 nuits
GXDXPDUV
Passage du célèbre détroit de Messine * Découverte de sites incontournables,
nables tels que : Napl
Naples,
les lla
a
cité légendaire de la sirène Parthénope * Pompéi ou Herculanum * Taormine et son spectaculaire
théâtre * Le mont Etna * La côte amalfitaine et Sorrente * La Calabre et ses villages de caractère
Q Jour 1 : 11 mars 2016
VOL BRUXELLES/NAPLES. Transfert et embarquement à bord de notre bateau au port
de Naples. Cocktail de bienvenue et présentation de l’équipage. Dîner et soirée animée à
bord. Escale de nuit.
Q Jour 2 : 12 mars 2016
© Jorge Royan - Wikimedia (Capri)
NAPLES. Matinée consacrée à la visite facultative de Pompéi (4 h-39 €). L’émotion vous saisira
au détour des ruelles, temples et forums, villas couvertes de somptueuses mosaïques. OU
Visite facultative d’Herculanum (4 h-39 €). Tout comme Pompéi, Herculanum fut détruite
par l’éruption du Vésuve, en 79 apr. J.-C. Découvrez les célèbres maisons de l’ancienne
Herculanum. L’après-midi sera consacré à la visite de Naples (le vieux Naples, le Palais
royal [extérieurs] ou encore la Chapelle San Severo [intérieurs]. Retour à bord et départ
vers Milazzo. Soirée napolitaine à bord. Navigation de nuit.
Q Jour 3 : 13 mars 2016
LES ÎLES ÉOLIENNES – MILAZZO. Matinée en croisière à travers les îles éoliennes.
Émergeant d’une mer d’un bleu cobalt au large des côtes siciliennes, les îles Éoliennes
[Vulcano, Lipari, Salina, Panarea, Stromboli, Filicudi et Alicudi], inscrites sur la liste du
patrimoine mondial de l’UNESCO, sont de toute beauté. Arrivée à Milazzo en début d’aprèsmidi. Excursion vers Tindari. Soirée dansante à bord. Escale de nuit.
vue saisissante sur la mer turquoise. Retour à Naples en hydroglisseur. Soirée de gala à
bord. Escale de nuit.
Q Jour 8 : 18 mars 2016
NAPLES – Bruxelles. Petit déjeuner buffet à bord. Débarquement à 9 h, transfert vers
l’aéroport de Naples, vol retour.
Prix/personne sur base d’une cabine double pont supérieur :
3 Affiliés et affiliés retraités : 1 939 € (non-affiliés : 1 998 €)
© Joergsam - Wikimedia (Tindari)
Ces prix comprennent :
Q Jour 4 : 14 mars 2016
MESSINE [SICILE]. Nous vous proposons 2 options pour profiter de votre journée selon
vos envies :Journée d’excursion facultative [déjeuner inclus] vers le Mont Etna et Taormine
[8 h 30-83 euros] ou journée libre à Messine. Retour à bord. Soirée sicilienne à bord.
Q Jour 5 : 15 mars 2016
Suppléments éventuels par personne :
VIBO MARINA – LA CALABRE. C’est la pointe de la botte, l’extrémité sud de l’Italie, baignée
par les splendides eaux de la mer Ionienne et la mer Tyrrhénienne et séparée de la Sicile
par le détroit de Messine. Nous débuterons par la visite de Tropéa, la perle de la Calabre.
Dégustation de spécialité régionale. Continuation vers Capo Vaticano, puis route vers Pizzo.
Soirée dansante à bord. Dans la nuit, navigation vers Salerno.
3 Single : 556 €
3 Transferts Liège/Charleroi/Tournai vers Zaventem : 40 €
3 Excursions facultatives (à préciser à la réservation) - (bonne condition
physique nécessaire) : Pompeï et Herculanum : 39 € / Taormina
et Etna : 83 €.
Q Jour 6 : 16 mars 2016
Frais à prévoir sur place :
Q Jour 7 : 17 mars 2016
NAPLES – CAPRI – ANACAPRI – NAPLES. Journée complète d’excursion à Capri et Anacapri
[déjeuner inclus]. Départ en hydroglisseur vers la splendide île de Capri. À votre arrivée,
continuation jusqu’au village d’Anacapri pour la visite de la villa San Michele. L’après-midi,
temps libre ou visite des jardins d’Auguste situés au sommet d’une falaise, ils offrent une
3 Les boissons pendant les repas
3 Les pourboires
3 Tout ce qui n’est pas indiqué dans le programme
Carte d’identité en cours de validité. Prix sous réserve d’éventuelles
augmentations des taxes d’aéroport et/ou carburants. Attention :
des impératifs de navigation liés aux conditions météorologiques
peuvent perturber les itinéraires et dans certains cas des escales
intermédiaires peuvent être supprimées. Dans ce cas, CroisiEurope
s’efforcera de trouver la solution la mieux adaptée aux attentes
de ses passagers. Pour des raisons de sécurité de navigation, la
compagnie ou le capitaine du bateau sont seuls juges pour modifier
l’itinéraire de la croisière. Frais accessoires de services : 8,50 €.
Renseignements et inscriptions :
Bd de la Sauvenière, 97b • B-4000 Liège • Tél. 04 221 20 66 • Fax : 04 221 20 83
Aut. : A.1490.LA.TA. : Sauf erreur ou omission
SALERNO – LA CÔTE AMALFITAINE. Matinée en navigation le long de la côte Amalfitaine.
Inscrite au patrimoine de l’UNESCO. Excursion dans les villages de la côte Amalfitaine. Vous
découvrirez Sorrente, puis Amalfi, situé sur la côte de la baie de Naples. Retour à bord à
Salerno. Soirée spectacle de l’équipage à bord. Dans la nuit, départ du bateau dans la nuit.
© Jorge Royan - Wikimedia
3 Le vol Bruxelles/Naples a/r
3 Les taxes d’aéroport
3 Les transferts aéroport/port/aéroport
3 La croisière en pension complète du dîner du J1 au petit déjeuner
buffet du dernier jou
3 Les boissons (eau, vin, bière, les jus de fruits à discrétion et un café)
lors des repas pris à bord du bateau, ainsi que les boissons au bar
(sauf Champagne et carte des vins)
3 Le logement en cabine double climatisée avec douche et WC
3 L’assistance d’une animatrice à bord
3 Un accompagnateur Ligne Bleue
3 L’assurance annulation, assistance bagages
3 Les taxes portuaires.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising