Stress au cabinet dentaire

Stress au cabinet dentaire
HOMEOPATHIE
14
Dental Tribune Édition Française | Août/Septembre 2014
Stress au cabinet dentaire
Mode d’emploi clinique Ignatia amara
lant parfois jusqu’à déclencher
une lipothymie.
Dans ce cadre-là, Ignatia
amara est l’un des précieux remèdes contre les effets néfastes, nuisibles des émotions et
des peurs vécues par le patient.
Ignatia amara fait partie des
principaux remèdes de l’émotion somatisée.
Il a été appelé à juste titre par
les homéopathes : « le tranquillisant homéopathique ».
Ce fait est révélateur de son
rôle.
4 – Formes
galéniques et
posologie :
– Ignatia existe sous plusieurs
formes pour l’usage homéopathique :
Les soins au cabinet dentaire peuvent être
ressentis comme une source de stress, d’angoisse pour le patient.
Pour le praticien, chercher à gérer cette appréhension, va permettre de faciliter la réalisation des actes au fauteuil dentaire ; et ce,
dans une atmosphère agréable.
Dans ce but, l’homéopathie a son rôle à
jouer avec efficience.
Nous avons abordé au précédent numéro
le remède Gelsemiun sempervirens.
En complément d’action, nous allons observer le remède Ignatia amara qui agit également dans le stress.
1–Origine :
– L’origine du remède Ignatia amara correspond à la fève de Saint Ignace ou Herbe
aux poux.
Cette plante grimpante des Philippines et
du Sud Viêt-Nam appartient à la famille des
Loganiacées.
– Pour l’usage médical, c’est sa graine qui est
employée.
Il est à savoir que le principe actif contient
des alcaloïdes dont les deux principaux
sont la brucine et la strychnine, avec une action ciblée sur le système nerveux.
2 – Pathogénésie :
Ce remède est un grand remède de la matière médicale homéopathique.
Il est un remède d’action générale sur l’hyperémotivité et le paradoxe comportemental.
Pour Ignatia, l’écoute et l’observation du
comportement du patient peuvent révéler,
aussi :
Des troubles fonctionnels spasmodiques
sur le plan physique sont à noter:
– Douleurs ponctiformes et fortes sont notables par le fait qu’elles sont induites par
l’hyperémotivité du sujet, par exemple dès
lors que le patient va s’installer sur le fauteuil dentaire
– Paresthésies, crampes avec un fait caractéristique qui est la sensation de « boule dans
la gorge » ; le sujet développe dans son comportement un ressenti qui l’amène à être
moins bien à 11 heures du matin. Les facteurs favorisants cet état d’aggravation
sont les contrariétés, le surmenage nerveux, le café. Le rendez-vous chez le chirurgien-dentiste l’angoisse et l’amène à vivre
ce « surmenage nerveux ».
De l’Anxiété et de l’inhibition sur le plan
psychique sont associées :
– Individu sujet à l'inaction, au silence et à la
mélancolie.
– Humeur variable sans motif apparent et le
sujet est amélioré par la distraction. D’où
au fauteuil dentaire, il est conseillé alors
au praticien de l’amener à lui parler, à occuper son esprit pour « lui faire oublier sa
peur », lui modifier son attention. Ce procédé fonctionnera très bien chez un patient qui a ce type de comportement type
« Ignatia ».
– Le patient dans son comportement, montrera un côté renfermé, impressionnable et
enclin aux soupirs, aux bâillements.
La forme de tube :
– 9 granules par jour en
moyenne en une ou trois prises de 3 grains ;
– Un tube comprend environ 80 granules.
– Cependant, il peut exister une variation selon les fabricants qui peut amener à avoir
des tubes contenant environ 70 granules.
La forme de dose :
– La dose est à prendre en une seule prise ;
La forme de dose d’ampoule buvable :
– L’ampoule buvable est à prendre en une
seule prise, en agitant au préalable l’ampoule dans un but de dynamiser et d’homogénéiser le contenant.
3 – Indication dentaire :
Ce remède homéopathique est, particulièrement utile dans notre profession dentaire
en prémédication, dans un contexte de peur
« du chirurgien-dentiste, du cabinet dentaire », notamment la peur d’interventions
chirurgicales, implantaires, parodontales,
d’actes de soins et de « piqûres » d’anesthésies.
D’un côté, il participe à diminuer l’angoisse des patients,
Et
D’un autre côté, à réduire les réactions
d’agitation et de nervosité des patients dès
que l’intervention va débuter.
Sur le plan réactionnel somato-psychique,
la simple vision de la seringue ou de la fraise
peut déclencher des troubles corporels tels
que des palpitations, des comportements al-
En cas d’angoisse forte repérée chez le patient, prévoir alors une dilution plus élevée :
– Ignatia en 15 CH : deux tubes
– 9 granules par jour, entre les séances, puis
9 granules, en début de soins.
Il est à retenir que l’essentiel de ce remède
réside dans la gestion du stress du patient
par :
Une action efficiente en prémédication
d’agitation observée, d’anxiétés accompagnées d’une émotivité exacerbée, paradoxale, exagérée et ce, avant toute
intervention au cabinet dentaire.
BIBLIOGRAPHIE :
1 BOUKHOBZA F. : « Homéopathie clinique
pour le chirurgien-dentiste », Editions CDP,
Guide clinique, Juin 2010, 225 p.
2 BOUKHOBZA F. et GOETZ P. : « Phytothérapie en odontologie », Edition CDP, Guide
clinique, Mars 2014, 203 p.
3 Commission d’AMM, Réunion n° 397 du 02
mars 2006, p.4, AFSSAPS
4 Communiqué du 24 juin 2004 de l’Académie de médecine française
5 HAHNEMANN S. : « Exposition de la doctrine médicale homéopathique, ou Organon de l’art de guérir », 1845, consultable en
ligne (http://gallica.bnf.fr/notice?N=
FRBNF30568939) sur le site de la Bibliothèque nationale de France.
6HAHNEMANN S. : « Les maladies chroniques », Ed. Maisonneuve, 1982.
7 HAHNEMANN S. : « Organon de l’Art de
Guérir », Baillère Ed., 1982.
8 KENT J.T. : « La science et l’art de l’homéopathie (1900) », Ed. Maisonneuve, 1969.
9Linde K., Clausius N., Ramirez G., Melchart
D., Eitel F., Hedges V.L., Jonas W.B. : « Are the
clinical effects of homeopathy placebo effects ? A meta-analysis of placebo-controlled trials », The Lancet, 1997.
10 Nash E.B. : « Principes de thérapeutiques
homoeopathique », Doin Ed., 1950.
11 Shang A., Huwiler-Müntener, Nartey L.,
Jüni P., Dorïg S., Sterne J. AC, Pewsner D., and
Egger M. : « Are the clinical effects of
homeopathy placebo effects ? Comparative study of placebo-controlled trials of
homeopathy and allopathy », The Lancet,
366 :726-732, 2005.
12 Vannier L. : « La pratique de l’homéopathie », Ed. Doin, 1984.
Homéopathie clinique pour
le chirurgien-dentiste
DR FLORINE BOUKHOBZA
En pré-intervention :
– Il est à savoir qu’il est souhaitable d’éviter la
prise au coucher.
– En effet, au coucher, ce remède peut aggraver les insomnies.
Classiquement, la prescription est la suivante :
– Ignatia en 9 CH : un tube
– 9 granules, au réveil, puis 9 granules, en début de soins.
· Chirurgien-dentiste homéopathe et phytothérapeute
· Présidente de l’Academy
Des Savoirs
· Présidente du Pôle bucco-dentaire et Stomatologie de l’IHS
· Vice-Présidente de l’Institut Homéopathique
Scientifique, IHS
· Vice-Présidente de la Société Française d’Homéopathie, SFH
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising