PASSAGER à MOBILITÉ RÉDUITE

PASSAGER à MOBILITÉ RÉDUITE
PASSAGER À MOBILITÉ RÉDUITE
De toutes les compagnies aériennes dont certains critiqueront leur
volonté affirmée de maîtriser leurs coûts d’exploitation parfois au
détriment même de leurs propres passagers, Air France est
probablement la compagnie qui a toujours le plus œuvré pour les
Passagers à Mobilité Réduite ou PMR.
Air France a été ainsi la première compagnie à traduire les
consignes de sécurité en braille ou en gros caractères pour les
déficients visuels. Une initiative qui a été heureusement copiée par
bon nombre de compagnies aériennes à ce jour.
De plus, dès 2001, Air France a proposé à son personnel intéressé
par le sort des PMR une formation pratique concernant le
traitement individuel des PMR. Ce n’est qu’en juin 2008, en
application de la nouvelle réglementation européenne parue au
Journal Officiel Européen le 5 juillet 2006 que le stage de formation
volontaire est devenu réglementaire et destiné à l’ensemble du
personnel naviguant commercial ou PNC des compagnies
européennes. L’objectif du stage étant d’apprendre au PNC à avoir
le mot et le geste juste en fonction des différentes phases du vol et
selon le type de PMR.
Le PMR doit connaître les points suivants :
Une attention particulière et une attitude réfléchie sont enseignées
aux PNC d’Air France concernant les PMR :
- Déficients auditifs
- Déficients visuels
- Déficients mentaux
- Déficients moteurs
- Insuffisants respiratoires
Le PMR est dans la mesure du possible toujours pré-embarqué et
post-débarqué.
Lors du pré-embarquement, le PNC et le PMR s’informent
mutuellement.
Une chaise de transfert de bord (CTB) disponible sur les vols
long-courriers est à sa disposition pour lui permettre
d’accéder aux toilettes s’il en fait la demande.
Le personnel est formé pour l’aider à passer de son siège à la
chaise et vice-versa. Elle peut aussi être demandée par le PMR
insuffisant respiratoire afin de lui éviter tout effort. Il est cependant
conseillé de poursuivre l’oxygénation programmée pour prévenir
toute syncope hypoxique pendant le trajet siège/toilette/siège.
Lisez le chapitre Recommandations
impératives en pratique
aéronautique.
Le PMR peut demander de se faire aider pour les repas
(préparation du plateau repas… cellophane, découpe,
présentation…).
Il bénéficie d’un apport hydrique régulier afin d’éviter tout risque de
déshydratation.
Le PMR insuffisant respiratoire n’a pas besoin de connaître le
mode d’emploi du kit d’oxygène. Le PNC est formé à son
utilisation. Il l’aide à régler le débit d’oxygène prescrit par le
médecin.
Ainsi pour tout handicap, en particulier auditif, visuel, moteur,
mental ou respiratoire, il est conseillé de vous rapprocher des
services d’aide à la personne de la compagnie aérienne sur
laquelle vous allez voyager.
Les compagnies aériennes régulières offrent des services tout à fait
adaptés. Le service SAPHIR d’Air France en est un exemple
(rubrique informations et services : assistance aux passagers).
D’un point de vue pratique et compte tenu des obligations de
service du personnel de bord pour l’ensemble de la cabine : Il est
conseillé de prévoir selon la durée du vol et votre immobilisation un
urinal de secours avec valve anti-reflux ( Il en existe aussi pour
les femmes) ou tout autre forme de dispositifs (pénilex, sonde
urinaire) et plusieurs changes complets et alèses.
Renseignez-vous auprès des sociétés de vente de matériel
paramédical.
voyage-aptitude-senior.fr©création Décembre 2007
© Dr Haicault de la Regontais Ghislain
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising