Practoplast

Practoplast
Practoplast.qxd
5/20/05
10:59 AM
Side 1
Practoplast
ENGLISH
Directions for Use
FRANÇAIS
Mode d’emploi
DEUTSCH
Gebrauchsanweisung
NORSK
Bruksanvisning
www.laerdal.com
Practoplast.qxd
5/20/05
10:59 AM
Side 6
Mode d’emploi
Instruction pour l’emploi des imitations de
blessures Practoplast
Les Imitations de Blessures Practoplast se fixent à la peau à l’aide de la colle
latex spéciale.
Afin de rendre l’enseignement des premiers secours efficace, il est
nécessaire de permettre aux élèves d’éprouver leurs connaissances
théoriques de façon aussi pratique que possible. En utilisant pendant sa
période de formation les imitations de blessures Practoplast, l’élève
s’habituera aux blessures saignantes, aux fractures compliquées, brûlures
etc. De cette façon l’élève recevra l’entraînement psychologique requis qui
lui permettra de conserver son sang-froid en cas d’urgence ou de nécessité.
Il est impossible de se faire une idée absolument exacte d’un malade ou
d’un blessé uniquement au moyen d’imitation de blessures et de maquillages. Par ailleurs le sujet sur lequel on fixe l’imitation de blessure doit être à
même de se comporter exactement comme un blessé authentique.
1. Secouer le flacon de colle. Déposer quelques gouttes de colle sur
l’imitation et étaler le produit en couche fine et unie sur toute la surface
avec la spatule en plastique. La colle doit être étalée rapidement.
2. De la même façon, étaler la colle sur le peau à l’endroit oû l’imitation
doit être appliquée. La surface de peau enduite de colle doit être plus
étendue que la surface de l’imitation.
3. Laisser la colle sécher jusqu’à ce qu’elle soit transparente et appliquer
ensuite l’imitation sur la peau. Les deux surfaces collantes adhèrent
alors l’une à l’autre.
Les blessures s’enlèvent facilement. La colle reste attachée à la peau comme
une membrane qui peut être arrachée.
Le saignement peut être représenté de deux façons :
Le Moniteur :
- doit donner des renseignements au blessé avant qu’il ne participe à
l’exercice. En cas de doute, il est préférable de consulter un médicin.
- Il faut expliquer au sujet, le genre et la nature de la blessure dont il est
atteint quand et où il les aura reçues et surtout comment la blessure a
été produite afin qu’il puisse répondre correctement lorsque celui qui
donne les premiers secours lui demandera des détails.
- Exemple : Imitation n° 9 « fracture ouverte de l’avant-bras ».
Le sujet raconte qu’il a glissé et qu’il a tendu la main pour se
rattraper dans sa chute. Heure 4 H. Lieu : Dans la rue de Haviland
1. Le sang plastique artificiel peut être collé aux maquillages et à
la peau. Il adhérera mieux si l’endroit est auparavant revêtu
de colle.
2. Sang artificiel du tube est dilué à l’eau. Utiliser les bouteilles
aux capuchons pointus.
Des instructions particulières doivent être données au sujet de l’accident
fictif si celui-ci doit se produire en présence d’un public quelconque.
- Exemple : Le sujet entre. L’imitation de blessure est attachée sur
son bras en dedans de la manche de son veston. Il glisse, tombe,
gémit un peu et déclare qu’il lui semble avoir un os fracturé.
Proportions :
Sang artériel – 1 volume de sang artificiel pour 10 volumes d’eau.
Sang veineux – 1 volume de sang artificiel pour 2 volumes d’eau.
Repartir la quantité de sang nécessaire sur la peau.
Les maquillages peuvent être lavés à l’eau pure ou savonneuse sans en
altérer les couleurs. L’essence, l’alcool et autres produits dissolvants ne sont
pas à proscrir pour le nettoyage des maquillages, car l’élasticité de ceux-ci
risque d’être altérée.
Les maquillages peuvent être décolorés au contact de produits colorés par
certains pigments : iode, iodures, crayon à bille etc. Les crayons de couleur
du type joint à l’équipement doivent être employés exclusivement sur la
peau non pas sur les maquillages. En cours d’exercice, il est recommandé de
ne pas mettre les maquillages en contact direct avec des pansements
colorés ou des bandages humides qui pourraient enlever la couleur.
Les hémorragies artérielles et veineuses peuvent être simulées à l’aide du
tuyau et du ballon en plastique.
Le ballon se remplit de la façon suivante :
Presser fortment le ballon en l’inserant sur le capuchon de la bouteille de
sang. En comprimant la bouteille, le ballon se remplit de sang.
En outre, le sujet doit être instruit sur la façon selon laquelle un blessé,
présentant ce genre particulier de lésions, réagirait, c’est-à-dire qu’il faut qu’il
soit informé de la nature des douleurs dont il souffrira : faibles, intenses,
brûlantes, etc. On doit lui expliquer quand il faut réagir à la douleur. Par
exemple en remuant pendant le traitement, etc.
Si de la colle adhère aux poils de la peau, mouiller celle-ci avec de l’alcool.
Frotter ensuite légèrement avec une brosse pour enlever la colle
Lorsqu’il y a grand nombre de blessures à faire, il est plus pratique de
mettre la colle à l’avance sur tous le maquillages d’où une économie
de temps.
On doit aussi lui enseigner, comment il devra exprimer la douleur, c’est-àdire en gémissant, s’évanouissant, etc. Pour certaines blessures, le sujet doit
être sans connaissance. On lui expliquera s’il doit reprendre connaissance
pendant la démonstration quand, et comment, et, éventuellement, s’il doit
perdre connaissance une seconde fois. Certaines blessures (en particulier
celles résultant d’accidents graves) peuvent provoquer l’hystérie chez
le blessé.
Si le moniteur a recours à ce dernier cas, il faut veiller à ce que cette crise
ne soit ni feinte ni risible.
Il faut également expliquer au sujet comment il doit réagir au traitement et
aux gestes de ceux qui donnent les premiers secours.
Se le traitement lui est appliqué avec négligence, il doit exprimer une
douleur intense. Il doit réagir d’une manière psychologique exacte (inquiet
et peureux) si la personne qui lui apporte les premiers secours semble être
dans l’incertitude sur la façon d’agir, ou si elle raconte beaucoup
d’absurdités sur la nature de la blessure. Comme nous l’avons déjà
mentionné ci-dessus : La qualité du comportement du sujet décide de la
réussite de la manœuvre ou de son échec. Le sujet de doit jamais discuter
de la blessure, ni mentionner des choses hors de propos en parlant avec
celui qui lui donne les premiers secours. Ce dernier doit jouer le rôle d’un
inconnu qui vient lui prodiguer son aide ou qui vient à son secours. Si le
sujet sourit ou rit ou ne réagit pas correctement à la blessure et au traitement, il compromet la manœuvre entière. S’il faut reprendre l’exercice à
plusieurs reprises, le sujet ne doit pas trahir son jeu. Il ne faut pas oublier
qu’après le traitement, le sujet devrait exprimer sa reconnaissance.
Un personnel ayant peu de connaissance et d’expérience en matière de
secours aura des difficultés pour prévoir le comportement d’un blessé dans
différentes circonstances. Vous trouverez, à la page suivante, des indications
sur la façon dont un sujet doit se comporter pour que ses réactions
découlent du genre de blessures reçues.
6
5/20/05
10:59 AM
Side 7
(Les suggestions relatives aux emplacements des imitations de blessures
se trouvent entre parenthèses)
Tableau 2
Fractures et blessures
Tableau 1
Plaies spéciales
8. Fracture ouverte du tibia (sur le tibia)
Le sujet se tord le pied pour simuler une jambe déformée. Il se
plaint d’une douleur intense et gémit lorsque celui qui apporte
les premiers secours déplace la jambre cassée. Il se calme et
exprime sa reconnaissance pour le traitement reçu.
1. Fracture fermée de la mâchoire (sur la mâchoire)
Le sujet exprime de la douleur en gémissant. Il parle avec difficulté mais
peut faire comprendre que la blessure a été provoquée par un coup
de menton. Il soulève le menton avec la main. Il exprime sa gratitude
en inclinant la tête après avoir reçu un bandage serrant.
9. Fracture ouverte de l’avant-bras (à l’os du coude)
Le sujet gémit, se tient le bras de l’autre main et réagit lorsque
le secouriste de place la fracture. Il signale qu’il a glissé et qu’il a
étendu la main pour trouver un appui. Il précise l’heure et
l’endroit de l’accident.
2. Fracture du crâne (sur les yeux)
Le sujet semble avoir perdu connaissance pendant cette démonstration.
Il doit être maquille pour ressembler à un malade atteint de chocs.
3. Fracture du nez (sur le dos du nez)
Le sujet gémit beaucoup mais arrive à faire comprendre qu’il a
reçu un coup de planche sur le nez, par exemple. Il devrait être
maquillé de couleur blême mais il faut que le sang coule
abondamment de la blessure et des narines.
10. Morsure d’animaux
a) (du côté de l’os du coude de l’avant-bras)
Le sujet gémit et en même il est furieux contre la chienne qui
l’a mordu. Il s’inquiète parce qu’il a entendu parler de la rage,
etc. Après avoir reçu un bandage, il se tranquillise lorsqu’on lui
dit que la rage est très rare actuellement.
b) (sur le mollet). Voir ci-dessus.
c) (à la main entre le pouce et l’index). Voir ci-dessus.
4. Contusions thoraciques (sur le côté de la poitrine)
Le sujet est assis. Il s’appuie sur les coudes pendant qu’il tient une
main sur sa plaie, (de l’autre main il actionne la pompe à air).
Il exprime la douleur en gémissant ; il respire rapidement
(il doit se rappeler qu’il doit se servir de la pompe pour faire
passer de l’air factice par la blessure).
Il crache du sang et ne sait parler qu’en chuchotant quand on le
questionne. Il signale, par exemple, que la blessure avait été causée par
un coup de feu. Il précise l’heure et l’endroit. Après un traitement
approprié et lorsque le sujet a été mis en position correcte
(étendu avec le buste bion soulevé) les symptômes diminuent
(la plaie est recouverte d’un pansement). Il exprime sa reconnaissance
pour le traitement appliqué.
11. Plaie cause par un corps étranger de volume réduit
a) (sur le front)
Le sujet explique qu’une vitre s’est brisée et que les éclats
sont tombés autour de lui.
b) (à la paome de la main). Voir ci-dessus.
c) (sur le côté du cou). Voir ci-dessus.
12. Plaie causée par un corps étranger important
a) (à l’extérieur vers le haut du bras). Le sujet exprime la
douleur réelle particulièrement lorsqu’il bouge
(un éclat est logé dans la plaie)
b) (sur la cuisse). Voir ci-dessus.
c) (sur l’omoplate). Voir ci-dessus.
5. Contusions abdominales (sur le côté de l’estomac)
Le sujet exprime sa douleur en gemissant. Il appuie sur la plaie et
se plaint d’avoir soif. Il croit que la blessure a été causée par un éclat
d’obus. Il indique l’heure et le lieu. Après un traitement correct, le sujet
doit être placé dans une position telle que ses genoux soient bien
remontés, et les lèvres humectées. Il doit être maquillé de couleur assez
blême mais il ne faut pas oublier de prévoir une certaine quantité de
sang autour de la plaie.
13. Morsure de vipère
a) (sur le derrière de la cheville).
Le sujet laisse apparaître son anxiété. Il a entendu dire que « les
morsures de vipère sont dangereuses ». Cependant, il s’apaise
dès que le secouriste l’a rassuré. Placer un bandage serrant
immédiatement au-dessus de la morsure. Effectuer deux
coupures è l’endroit où la vipère a mordu pour que le sang
envenimé puisse s’écouler. Bander la plaie après.
b) (sur le dessus de la main)
Voir ci-dessus, mais le sujet touche souvent la plaie avec sa main.
c) (à l’extérieur du pied) Voir ci-dessus.
6. Oeil gauche énucléé (sur l’oeil gauche)
Le sujet doit être très anxieux et indiquer une douleur intense en
gémissant. Il devrait appuyer les mains contre l’oeil blessé et parler de
son accident d’une manière assez incohérente.
Après avoir reçu des soins, il se tranquillisera et pourra montrer sa
reconnaissance. Son maquillage doit être pâle ou blême et beaucoup
de sang devrait s’écouler de sa blessure.
14. Coupure
a) (sur la joue)
Le blessure fait mal. Le sujet porte la main à la joue pour sentir
la blessure. Il aurait pu la recevoir par un coup de couteau. Il
faut donner une capsule de sang au sujet afin qu’il puisse
cracher du sang.
b) (à l’estomac)
Voir ci-dessus. Le couteau a percé l’estomac.
c) (à la plante du pied)
Comme ci-dessus, mais la plaie résulte du fait que le sujet a
marché sur un clou.
7
FRANCAIS
Practoplast.qxd
Practoplast.qxd
5/20/05
10:59 AM
Side 8
Tableau 3
Fractures et plaies causées par le gel
23. Brûlures au ler degré.
a) (â l’extérieur du haut du bras)
Le sujet se plaint de douleurs. Il explique qu’il s’est heurté à un
chauffe-eau.
b) (immédiatement au-dessus du genou). Voir ci-dessus.
c) (sur le devant de la cheville – sur le dos du pied).Voir ci-dessus.
15. Fracture fermée du tibia (sur le tibia)
Le sujet se tord le pied pour simuler le membre déformé. Il
gémit et insiste sur le fait qu’il a senti l’os se fracturer. Il donne
des renseignements sur l’heure et l’endroit de l’accident. Il réagit
par des gémissements lorsque celui qui donne les premiers
secours déplace la jambe fracturée sans raison. Lorsque la jambe
a été correctement immobilisée, le sujet manifeste sa gratitude.
24. Brûlures par explosion atomique (sur le dos de la main gauche)
Le sujet se comporte avec agitation et est rempli d’appréhension
(cécité). Il s’est couché sur le sol pour se protéger mais il n’a pas pu
couvrir toute la main gauche. Par leur direction, des irradiations
provenant de l’explosion de la bombe atomique ont causé la brûlure au
dos de la main. Un effet des ombres fortement marqué apparaît sur les
jointures des doigts. Il se tranquillise après application d’un pansement
sec, stérilisé et d’un bandage. Les ampoules ne devraient pas être
percés. Le secouriste réconforte le sujet.
16. Fracture fermée du poignet (sur le poignet)
Le sujet aura tendance à soutenir le poignet cassé avec la main
libre ; il gémit et signale que le poignet est non seulement tordu
mais cassé. Il a entendu se fracturer l’os lorsqu’il a essayé
d’éviter la chute. Il précise l’heure et l’endroit de l’accident.
17. Fracture ouverte du doigt (sur le majeur)
Le sujet tient le doigt blessé et signale qu’un corps lourd est
tombé sur la main. Le doigt est maquillé avec beaucoup de sang
aux environs de la plaie.
25. Plaie avec hémorragie artérielle
a) (sur le côté intérieur du poignet)
Le sujet est agité et s’inquiète de ce qui va arriver. Il ne doit pas
oublier d’appuyer sur la pompe pour que le sang jaillisse au même
rythme que l’artère. A l’interrogatoire, il explique qu’un couteau a
glissé. Après qu’une compresse a été serrée contre la coupure, il
peut cesser de pomper le sang. Quand l’imitation de la blessure est
appliquée, la tuyau en caoutchouc devrait être caché sous la manche
de chemise et amené derrière le cou jusqu’à la pouche opposée du
pantalon. La pompe devrait être remplie d’un sang de couleur claire.
b) (sur le côté de la gorge)
Le sujet appuie involontairement sur la plaie et explique par exemple
qu’elle a été causée par un eclat d’obus. Si une compresse est mise
en place, le sujet pourra difficilement respirer. Le blessé devient plus
calme, après l’application d’un tampon et d’un bandage. Le tuyau en
caoutchouc se porte caché sous le col, un foulard ou autre chose de
semblable en-dessous de la chemise et est amené dans la poche du
pantalon. Veuillez à ce que le sang pour la pompe soit de teinte claire.
c) (derrière le genou). Voir ci-dessus.
On présume qu’un caillou tranchant a provoqué la blessure.
Elle aurait du intervenir au cours d’un accident de sauvetage. L’heure
et l’endroit sont indiqués. Ne pas oublier de pomper. Le tuyau en
caoutchouc est amené de la blessure en-dessous de la jambe du
pantalon et jusqu’à la poche du pantalon. Le sang devrait être clair.
18. Ongle arraché (sur l’index)
La blessure est très douloureuse, douleur que le sujet devrait
exprimer bruyamment. Il précise qu’il s’est arraché l’ongle en travaillant.
19. Contusion du pied avec fracture ouverte des phalanges
(sur le doigt du pied)
Le sujet gémit et craint pour les conséquences.
A l’interrogatoire il peut expliquer notamment qu’une hache a glissé
pendant qu’il fendait du bois. Il devrait être maquillé avec beaucoup de
sang coulant de la blessure. Une chaussette et un soulier coupés de la
même manière que la blessure produiront le meilleur effet.
20. Gelures des orteils (sur les doigts du pied)
Le sujet ne devrait pas être trouvé à un endroit particulier, mais,
bien emmitouflé et sans chaussures, être en état d’être
transporté. Les brancardiers arrivent au poste de premier
secours, ou la jambe est découverte et la gelure apparaît.
Le sujet s’inquiète beaucoup des conséquences possibles de la
gelure de son pied. Une vieille chaussette découpée et mise sur
la blessure factice produira un bon effet.
26. Plaie avec hémorragie veineuse.
a) (sur la partie intérieure de l’avant-bras)
Le sujet ne manifeste aucune grande douleur mais il est inquiet par
site de l’hémorragie. Il explique que la plaie a été provoquée en
utilisant maladroitement un couteau. Ne pas oublier de pomper du
sang pour donner un débit régulier. Il se tranquillise après application
correcte d’une compresse. Arrêter de pomper à ce moment.
Lorsqu’on applique le pansement, il faut amener le tuyau depuis la
blessure en-dessous de la manche de chemise, derrière le cou et en
bas jusqu’à la poche opposée du pantalon. La pompe doit être
remplie de sang foncé.
b) (à l’intérieur de la cuisse)
Voir ci-dessus. La blessure a été occasionnée par la traversée d’un
haie en fils de fer barbelé. Le tuyau en caoutchouc est amené depuis
l’imitation de blessure sous la jambe du pantalon jusqu’à la poche.
La pompe doit être remplie de sang foncé.
c) (à l’intérieur de la cheville et derrière l’os de la cheville)
Voir ci-dessus. La blessure peut par exemple être le résultat d’un
déchirement provoqué par un clou. Le tuyau en caoutchouc doit
être amené depuis l’imitation de blessure sous la jambe du pantalon
jusqu’à la poche du pantalon. La pompe doit toujours être remplie
de sang foncé.
Tableau 4
Brûlures et hémorragies
21. Brûlures 1er., 2è. et 3è degrés
a) (sur le devant de la cuisse)
Le sujet gémit beaucoup. Il explique que pendant un incendie
(il indique l’heure et l’endroit) il a été coincé contre un tuyau
chauffé au rouge. Après avoir reçu un pansement stérilisé et un
bandage sur la partie atteinte, il devient plus calme, mais il se
plaint toujours de douleurs. Son maquillage devrait être pâle.
b) (sur le haut de la hanche).
Voir ci-dessus. La blessure a été occasionnée au cours d’un
incendie (indiquer l’heure et l’endroit).
c) (sur le haut de dos) Voir ci-dessus.
22. Brûlures 1er. et 2è degrés
a) (à l’extérieur du poignet, au dos de la main)
Le sujet se plaint de la brûlure et signale qu’elle est douloureuse.
La lésion a été provoquée par de l’huile bouillante. La douleur
diminue après application de pansement et de bandages stérilisés.
b) (partie antérieure de l’épaule). Voir ci-dessus.
Le blessure aurait pu être provoquée par exemple par la chute
du sujet sur un poêle.
c) (sur l’extérieur du haut du bras). Voir ci-dessus.
8
5/20/05
10:59 AM
Side 9
Tableau 5
Plaies:
b) (sur le haut du bras). Voir ci-dessus.
c) (sur le côté de l’estomac) Voir ci-dessus, mais la blessure a peut-être
été provoquée par un éclat d’obus.
27. Plaie avec état frangé du bord
a) (sur le côté du dos)
Le sujet se plaint de la douleur et explique par exemple qu’il a été
blessé par une explosion. Il demande avec inquiétude des nouvelles
de ses amis. Il se tranquillise lorsqu’un bandage est appliqué et qu’il
apprend que ses amis vont bien.
b) (partie supérieure du haut de bras). Comme ci-dessus.
c) (sur le mollet). Voir ci-dessus.
31-32. Plaies causées par armes à feu.
a) (projectile pénétrant dans la mâchoire gauche et sortant par la joue
droite). Le sujet est assis avec la tête penchée en avant afin que le
sang puisse couler de la bouche. Il essaie de soulever la mâchoire.
Il souffre et éprouve des difficultés à parler distinctement. Il faut
prévoir une capsule
de sang dans la bouche afin que le sujet puisse cracher du sang.
b) (le projectile est entré par l’avant de l’épaule gauche et est sorti par
le milieu de la partie inférieure du dos). Le sujet respire difficilement,
il crache du sang et est inquiet. Lorsqu’on applique un bandage et
qu’on l’a bien serré, il se tranquillise et respire plus facilement.
c) (le projectile est entré par la partie antérieure de la jambe et est sorti
par la partie postérieure de la jambe). Le sujet se dresse sur son
séant et appuie sur le alentours de la plaie. Il est d’assez bonne
humeur et soulagé du fait que l’accident n’a pas été plus grave.
28. Plaie par écrasement
a) (sur l’omoplate) Le sujet gémit et explique qu’il est tombé d’un
arbre sur la terre rocailleuse.
b) (sur l’extérieur de la jambe) Voir ci-dessus. Dans ce cas cependant la
blessure a été causée par une pierre projetée au cours d’un accident
de sauvetage.
c) (sur la hanche). Voir ci-dessus.
29. Ecorchures
a) (juste en dessous de l’articulation du coude)
Le sujet explique qu’il est tombé du vélo et s’est écorché si
fortement qu’il ressent une douleur vive.
b) (sur la paume) Juste en-dessous du poignet. Voir ci-dessus.
c) (sur le genou). Voir ci-dessus.
33. Plaie avec grave état du bord
a) (sur la cuisse)
Le sujet gémit et est très agité. Il explique p. ex. qu’une explosion a
eu lieu si rapidement qu’il est dans l’impossibilité de fournir des
détails précis. S’il y a plus d’un sujet atteint, il peut s’enquérir avec
inquiétude de la situation des autres. Il se calme lorsqu’il apprend
qu’ils vont bien et après avoir reçu lui-même un bandage.
b) (derrière le haut du bras). Voir ci-dessus.
c) (derrière la j’ambre). Voir ci-dessus.
30. Large coupure
a) (sur la partie intérieure de l’avant-bras)
Le sujet se plaint d’une blessure douloureuse. Il a reçu un coup de
couteau. Il se calme après application du bandage.
TABLE DES MATIÈRES
25. Plaie avec hémorragie artérielle
26. Plaie avec hémorragie veineuse
Tableau 1
Plaies spéciales
1. Fracture fermée de la mâchoire
2. Fracture du crâne (hématome péri-oculaire bilatéral)
3. Fracture du nez
4. Contusions thoraciques
5. Contusions abdominales
6. Oeil énuclé
Tableau 5
Plaies:
27. Plaies avec état frangé du bord
28. Plaie par écrasement
29. Plaie superficielle
30. Large coupure
31-32 Plaie pénétrante (armes à feu)
33. Plaie avec état frangé du bord
Tableau 2
Fractures et blessures
8. Fracture ouverte du tibia
9. Fracture ouverte de l’avant-bras
10. Morsure d’animaux
11. Plaie avec un corps étranger de volume réduit
12. Plaie avec un corps étranger important
13. Morsure de serpent
14. Coupure
Dans le compartiment de côté.
Gouttes de sang en plastique
Sang, en capsule
Sang liquide
Proportions :
Sang artériel
Sang veineux
Tableau 3
Fractures et plaies causées par le gel
15. Fracture fermée du tibia
16. Fracture fermée du poignet
17. Fracture ouverte d’une phalange
18. Ongle arraché
19. Contusion du pied avec fractures des phalanges
20. Gelures des orteils
pour application à l’aide de colle
20 capsules pour imiter l’hémorragie
buccale
1 tube de 100 g. Sang artificiel concentré
à diluer dans l’eau
-1 volume de sang artificiel pour 10 volumes d’eau
-1 volume de sang artificiel pour 2 volumes d’eau
Tube de caoutchouc de 2 x 1,4 métres pour imiter l’hémorragie
Pour le sang
2 flacons – verseurs de 100 ml
Ballons plastiques
pour hémorragie (deux)
Alcool pour désinfection
flacon de 100 ml
Colle spéciale
flacon de 100 ml
Spatule
pour colle
Crayons de maquillage
trois (rouge, bleu, noir)
Onguent de maquillage
une boite
Compresses
2
Tableau 4
Brûlures et hémorragies
21. Brûlures du premier, second et troisième degré
22. Brûlures du premier et second degré
23. Brûlures du premier degré
24. Brûlures par explosion atomique
A l’intérieur du couvercle il y a un panneau avec de illustrations en couleur
numérotées des imitations de blessures.
9
FRANCAIS
Practoplast.qxd
Practoplast.qxd
5/20/05
10:59 AM
Side 20
10
14
3
11
15
6
19
12
16
9
5
2
13
8
1
18
21
4
27
22
17
20
28
29
23
24
21
31
32
30
25
33
26
1
2
3
4
5
6
Closed fracture mandible
Closed fracture, orbit
Compound fracture, nose
Compound fracture, ribs
Incised wound, abdomen
Wound, orbit w/evulsion
1
2
3
4
5
6
Fracture fermée, mâchoire
Fracture du crâne
Fracture du nez
Fracture des côtes
Contusions abdominales
Enucléations de l’œil
1
2
3
4
5
6
Geschl. Unterkieferbruch
Schädelbasisbruch
Nasenbeinbruch
Offene Brustverletzung
Offene Bauchverletzung
Schwere Augenverletzung
1
2
3
4
5
6
Lukket kjevebrudd
Kraniebrudd
Brukket nese
Brystskade
Bukskade
Utrevet øye
8
9
10
11
12
13
14
Comp. fracture, fibula
Comp. fracture, humerus
Dog bite
Incised wound (glass)
Incised wound (metal)
Snake bite
Incised wound
8
9
10
11
12
13
14
Fracture ouverte, jambe
Fracture ouv., l’avant-bras
Morsure de chien
Blessure causée par verre
Blessure causée par métal
Morsure de serpent
Coupure
8
9
10
11
12
13
14
Offener Schienbeinbruch
Offener Unterarmbruch
Bisswunde
Wunde m/kl. Fremdkörper
Wunde m/gr. Fremdkörper
Schlangenbiss
Stichwunde
8
9
10
11
12
13
14
Åpent skinnebensbrudd
Åpent underarmsbrudd
Dyrebitt
Sår, lite fremmedlegeme
Sår, stort fremmedlegeme
Huggormbitt
Stikksår
15
16
17
18
19
20
Closed fracture, fibula
Closed fracture, radius
Comp. fracture, fingers
Contused wound, nail bed
Compound fracture, toes
Frost bite, toes
15
16
17
18
19
20
Fracture fermée, tibia
Fracture fermée, poignet
Contusions des doigts
Ongle arraché
Fracture ouverte, orteils
Orteils gelés
15
16
17
18
19
20
Geschl. Schienbeinbruch
Geschl. Handgelenkbruch
Offener Fingerbruch
Abgerissener Fingernagel
Fussquetschung, Zehen
Frostschaden, Zehen
15
16
17
18
19
20
Lukket skinnebensbrudd
Lukket håndleddsbrudd
Åpent fingerbrudd
Avrevet negl
Fotskade, tåbrudd
Frostskade av tær
21
22
23
24
25
26
Burn, grade 1, 2 and 3
Burn, grade 1 and 2
Burn, grade 1
Burn due to gamma ray
Wound, arterial bleeding
Wound, venous bleeding
21
22
23
24
25
26
Brûlure de 3ème degré
Brûlure du 2ème degré
Brûlure de 1er degré
Brûlure par rayons X
Plaie, hémorragie artérielle
Plaie, hémorragie veineuse
21
22
23
24
25
26
Brandwunde 1. 2. 3.Grades
Brandwunde 1. 2.Grades
Brandwunde 1.Grades
Verbr. Atom-Strahlung
Wunde mit art. Blutung
Wunde mit ven. Blutung
21
22
23
24
25
26
1., 2., 3.grads forbrenning
1., 2.grads forbrenning
1.grads forbrenning
Strålingsskade
Sår m/pulsåreblødning
Sår m/veneblødning
27
28
29
30
31
32
33
Laceration
Contusion
Superficial abrasions
Incised wound
Gun shot, entrance
Gun shot, exit
Deep laceration
27
28
29
30
31
32
33
Déchirure
Contusion
Egratignure
Coupure
Plaie, coup de feu, entrée
Plaie, coup de feu, sortie
Déchirure profonde
27
28
29
30
31
32
32
Risswunde
Quetschwunde
Schürfwunde
Grosse Schnittwunde
Schusswunde, ein
Schusswunde, aus
Risswunde
27
28
29
30
31
32
33
Opprevet sår m/flik
Knusningssår
Skrubbsår
Stort snittsår
Skuddsår, inn
Skuddsår, ut
Opprevet sår
© 2005 Laerdal Medical AS. All rights reserved Printed in Norway
2005 Rev B
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising