Le CHSCT en pratique

Le CHSCT en pratique
Gérard Brégier et Valentine Brégier
LE
CHSCT
EN PRATIQUE
© Groupes Eyrolles, 2015
ISBN : 978-2-212-56032-9
Sommaire
Avant-propos...................................................................................................13
CHAPITRE 1
Qu’est-ce que le CHSCT ?............................................................................15
Du CHS au CHSCT, une rupture historique..............................................16
L’institution de 1941 à 1982....................................................................16
La quatrième loi Auroux.........................................................................19
La loi Sapin du 14 juin 2013 (sécurisation de l’emploi)..........................21
L’avenir n’est pas « rose » pour les CHSCT...........................................21
Le véritable but du CHSCT........................................................................23
L’entreprise ne fonctionne pas comme une démocratie.............................25
Les fondements du droit du travail............................................................26
La place des syndicats dans l’entreprise....................................................27
L’activité revendicative..............................................................................28
CHSCT et activité revendicative...............................................................30
CHAPITRE 2
La mise en place du CHSCT........................................................................33
Préparation de la mise en place du CHSCT...............................................34
Déterminer le nombre de CHSCT à mettre en place..............................38
Les établissements de plus de 500 salariés.............................................41
La mise en place du CHSCT......................................................................47
Convocation du collège désignatif..........................................................47
Le collège désignatif et la désignation....................................................49
Mise en place, renouvellement, remplacement........................................50
Les CHSCT dans la fonction publique......................................................58
Fonctionnement.......................................................................................59
Les procédures d’information-consultation............................................59
Missions des CHSCT...............................................................................60
6 > LE CHSCT EN PRATIQUE
Les visites................................................................................................60
Le droit d’enquête....................................................................................60
Expertise.................................................................................................61
Pour la fonction publique d’État.............................................................61
Pour la fonction publique territoriale.....................................................62
CHAPITRE 3
Le fonctionnement du CHSCT....................................................................63
La fixation des règles de fonctionnement du CHSCT...............................64
La prise de pouvoir sur le CHSCT..........................................................64
Travailler collectivement et par objectifs................................................66
L’organisation des réunions du CHSCT....................................................69
Les différents types de réunion................................................................70
Les participants aux réunions du CHSCT..............................................73
Les points portés à l’ordre du jour..........................................................75
La date de la réunion..............................................................................76
Le lieu de la réunion................................................................................77
La durée de la réunion............................................................................78
La signature de l’ordre du jour...............................................................79
Modalités pratiques d’organisation des réunions...................................79
Conseils pratiques de fonctionnement.....................................................81
Le droit individuel à la formation CHSCT................................................84
Principes.................................................................................................84
Procédure de demande du congé formation CHSCT..............................84
Frais de séjour et de formation...............................................................85
Contenu de la formation CHSCT............................................................86
CHAPITRE 4
Information et consultation des salariés................................................87
Le déroulement des procédures d’information‑consultation.....................88
L’information du CHSCT........................................................................88
L’information dans la procédure d’information-consultation.................89
La consultation proprement dite.............................................................93
Les délais des consultations impliquant le comité d’entreprise..............94
En pratique, deux décisions....................................................................98
La communication avec les salariés..........................................................100
Le compte rendu de la réunion................................................................100
Les résolutions du CHSCT......................................................................101
> Sommaire 7
Les documents du CHSCT.........................................................................103
Le procès-verbal de la réunion................................................................103
Le compte rendu......................................................................................108
Le rapport faisant le bilan HSCT............................................................109
Le programme annuel de prévention des risques professionnels............111
La responsabilité civile et pénale...............................................................113
La responsabilité civile...........................................................................114
La responsabilité pénale.........................................................................116
Les principales juridictions.....................................................................123
CHAPITRE 5
L’action du CHSCT sur le terrain................................................................129
La mise en œuvre des missions d’enquête sur les risques graves.............130
Les enquêtes « réellement » du CHSCT..................................................130
Le cadre général de l’enquête CHSCT....................................................131
Les moyens pour mener l’enquête CHSCT..............................................133
L’enquête CHSCT orientée risque grave.................................................136
Le compte rendu d’enquête CHSCT........................................................138
La décision d’enquête à voter en réunion du CHSCT.............................139
L’enquête CHSCT sur le terrain..............................................................140
Notions importantes pour l’action sur le terrain........................................145
La pratique efficace de l’enquête............................................................145
Les étapes de l’enquête............................................................................150
Traiter une situation concrète de risque psychosocial...............................155
Les différents droits d’alerte......................................................................158
Droit d’alerte du comité d’entreprise......................................................158
Le droit d’alerte des délégués du personnel............................................160
Le droit d’alerte et de retrait des salariés...............................................163
La recherche de mesures dans les situations graves et urgentes............164
La procédure de danger grave et imminent du CHSCT..........................165
Droit d’alerte en matière de santé publique et d’environnement.............167
La mise en œuvre des inspections.............................................................168
L’utilité de l’inspection du CHSCT..........................................................168
La pratique de l’inspection CHSCT........................................................171
Préparation et précaution à prendre pour organiser une inspection.....172
Le rythme à donner aux inspections.......................................................173
Les suites de l’inspection CHSCT...........................................................175
8 > LE CHSCT EN PRATIQUE
CHAPITRE 6
Le recours à expert.....................................................................................177
Pourquoi et quand recourir à l’expertise....................................................178
Le recours à la suite du constat d’un risque grave.....................................179
Le recours à la suite d’un projet important pour les conditions de travail.180
La contestation de la décision de recours à expert....................................181
L’instance de coordination des CHSCT de la loi Sapin.............................182
Mission de l’instance...............................................................................182
Composition de l’instance.......................................................................183
Fonctionnement de l’instance..................................................................185
L’expertise unique organisée par l’instance............................................187
L’accord d’entreprise...............................................................................188
Comment choisir son expert......................................................................188
La mise en œuvre de l’expertise................................................................189
L’aspect financier de l’expertise................................................................190
Qualité et utilité d’un rapport d’expertise.................................................194
Le recours à la suite d’un projet de restructuration et de compression
des effectifs................................................................................................194
L’indépendance et l’objectivité de l’expert................................................198
La lisibilité du rapport................................................................................198
Importance des préconisations..................................................................198
Importance pour les représentants du personnel....................................198
Importance pour l’employeur..................................................................199
Importance du fait des situations abordées.............................................200
Importance des préconisations pour les experts.....................................201
Les conclusions du rapport d’expertise......................................................201
CHAPITRE 7
Les ressources extérieures permanentes................................................203
L’inspection du travail...............................................................................204
Comment travailler avec l’inspecteur du travail ?..................................206
Le médecin du travail................................................................................207
Organisation des services de santé au travail........................................207
Les missions du médecin du travail.........................................................208
Les documents du médecin du travail.....................................................210
Comment travailler avec le médecin du travail.......................................212
Le médecin inspecteur du travail...............................................................213
Les Carsat...................................................................................................214
> Sommaire 9
L’Anact.......................................................................................................215
Les relations Anact-Aract.......................................................................216
L’organisation du réseau Anact..............................................................216
L’INRS.......................................................................................................217
L’OPPBTP..................................................................................................218
Un organisme paritaire...........................................................................218
L’OPPBTP en trois dates........................................................................218
La gouvernance paritaire........................................................................219
Un comité national et des comités régionaux..........................................219
CHAPITRE 8
Exemples et modèles de documents.......................................................221
Mise en place du CHSCT...........................................................................222
Protocole d’accord préalable à la désignation de la délégation
du personnel au CHSCT.........................................................................222
Procès-verbal de désignation de la délégation du personnel..................224
Lettre de demande au tribunal d’instance de l’annulation
de la désignation de la délégation des représentants du personnel
au CHSCT...............................................................................................225
Désignation d’un représentant syndical..................................................226
Règlement intérieur du CHSCT...............................................................227
Première réunion........................................................................................236
Ordre du jour de la réunion de mise en place.........................................236
Convocation à la réunion de mise en place du CHSCT..........................237
Réunion ordinaire du <date> <heure> <lieu>...........................................238
Grille « aide-mémoire » pour réaliser l’ordre du jour
des réunions du CHSCT..........................................................................238
Convocation à la réunion du CHSCT.....................................................242
Procès-verbal..........................................................................................243
Rapports d’enquête.....................................................................................246
Rapport d’enquête du CHSCT relative à un accident de travail grave...246
Rapport d’enquête du CHSCT relative à une situation de travail
révélant un risque de maladie professionnelle grave..............................247
Rapport d’enquête du CHSCT relative à des situations de risque grave
ou à des incidents répétés ayant révélé un risque grave.........................248
Documents divers......................................................................................249
Demande de réunion supplémentaire non urgente du CHSCT...............249
Demande d’une réunion supplémentaire d’urgence du CHSCT.............250
Demande du congé formation des membres CHSCT..............................251
10 > LE CHSCT EN PRATIQUE
Réponse à une demande de justification de l’usage fait des heures
de délégation...........................................................................................253
Consignation d’un danger grave et imminent sur le registre
à usage du CHSCT..................................................................................254
Saisine de l’inspecteur du travail............................................................255
Attestation destinée à être produite en justice........................................256
Résolutions et décisions.............................................................................258
Constat d’un délit d’entrave au fonctionnement du CHSCT à voter
en réunion................................................................................................258
Pouvoir spécial pour ester en justice......................................................258
Décision de mise en place d’une mission d’enquête sur un risque grave.259
Décision de recours du CHSCT à un expert agréé :
cas du danger grave................................................................................261
Décision de recours du CHSCT à un expert agréé :
cas du déménagement.............................................................................263
Décision de recours du CHSCT à un expert agréé :
cas de projet important modifiant les conditions de travail....................265
CHAPITRE 9
Les principales jurisprudences..................................................................267
Mise en place..............................................................................................268
Le collège désignatif................................................................................268
Remplacement d’un membre...................................................................270
Composition du collège un comité d’entreprise et plusieurs
établissements au niveau du CHSCT......................................................270
Date du renouvellement des membres de la délégation du personnel.....271
Modalités de l’élection............................................................................271
Scrutin de liste avec représentation proportionnelle..............................271
Vote par correspondance........................................................................272
Éligibilité des membres aux CHSCT mis en place par secteurs
d’activité dans l’établissement.................................................................272
Découpage des CHSCT...........................................................................272
Ordre du jour du CHSCT...........................................................................273
Signature.................................................................................................273
Ordre du jour établi par le président et le secrétaire..............................273
Une convocation à la seule charge de l’employeur.................................273
Réunion demandée par deux membres....................................................274
> Sommaire 11
Réunion......................................................................................................275
Droit de vote CHSCT : la délégation du personnel...................................275
Budget.........................................................................................................276
Expertise CHSCT......................................................................................276
Expertise CHSCT....................................................................................276
Information – consultation......................................................................282
Temps de trajet des représentants du personnel........................................284
Discrimination...........................................................................................284
Conséquences de l’obligation de sécurité..................................................284
Absence prolongée « d’origine professionnelle »....................................285
Attention à la bavure !............................................................................285
Un harceleur peut en cacher une autre...................................................285
Bibliographie...................................................................................................287
Juridique.....................................................................................................287
Technique...................................................................................................287
Liens Internet choisis.................................................................................288
Index...............................................................................................................289
CHAPITRE 3
Le fonctionnement
du CHSCT
La fixation des règles de fonctionnement du CHSCT ...................................... 64
L’organisation des réunions du CHSCT .............................................................. 69
Le droit individuel à la formation CHSCT .......................................................... 84
64 > LE CHSCT EN PRATIQUE
LA FIXATION DES RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CHSCT
Pour fixer les règles du fonctionnement du CHSCT, nous devons garder à l’esprit
son but : « Permettre aux salariés d’intervenir (de façon collective et organisée)
pour améliorer leurs propres conditions de travail. »
Rassemblé autour de ce but, le CHSCT a des moyens d’agir. Il est indispensable
de mettre en œuvre ces moyens d’action du CHSCT par un fonctionnement
adapté à ce but.
C’est aujourd’hui assez généralement admis, le CHSCT est une institution
représentative du personnel avec à sa disposition beaucoup de moyens, mais
c’est aussi l’IRP plus difficile à faire fonctionner. La rigueur est sans doute une
grande qualité nécessaire pour les membres du CHSCT.
Bon à savoir
La règle la plus importante à retenir est que le CHSCT définit ses propres
modalités de fonctionnement et organise lui-même le déroulement de ses
travaux.
Ce droit fondamental est clairement donné par l’article L. 4614-2 qui
dispose :
« Les décisions du CHSCT portant sur ses modalités de fonctionnement
et l’organisation de ses travaux sont adoptées à la majorité des membres
présents, conformément à la procédure définie au premier alinéa de
l’article L. 2325-18.
Il en est de même des résolutions que le comité adopte. »
En premier lieu, il y a souvent l’obligation de mener une véritable lutte de
pouvoir pour reprendre la main sur le fonctionnement du CHSCT. Cette lutte
de la délégation du personnel pour prendre le contrôle du CHSCT est un pré­
alable réellement indispensable. Le CHSCT est une institution représentative
du personnel et les mieux placés pour représenter le personnel sont, non pas
le directeur de l’établissement ou le DRH, mais les représentants du personnel
eux-mêmes.
La prise de pouvoir sur le CHSCT
L’origine des CHSCT, avec les comités de sécurité, devenus ensuite des comités
d’hygiène et de sécurité, explique la mainmise historique des employeurs sur
> Le fonctionnement du CHSCT cette institution. Le secrétaire du CHS était le responsable sécurité de l’établissement. En effet, avant de devenir le CHSCT, le but de l’institution n’était pas de
contribuer à la représentation des salariés, mais plutôt de collaborer à une mise
en œuvre d’une politique de prévention des risques professionnels, elle-même
décidée par le chef d’établissement.
Aujourd’hui, le CHSCT est une institution délibérative quant à son fonctionnement. Devenue une véritable institution représentative du personnel depuis la
loi Auroux, le fonctionnement du CHSCT est de la responsabilité des représentants du personnel.
Lorsqu’un comité d’entreprise ne donne pas satisfaction, qu’il ne remplit pas
bien ses missions, nous sommes d’accord pour dire que c’est de la responsabilité des élus du comité. Pour le CHSCT, il est également de la responsabilité
de la délégation du personnel de faire fonctionner le CHSCT dans le bon sens.
Pour cela, les représentants du personnel au CHSCT doivent prendre de l’assurance et décider eux-mêmes les modalités de fonctionnement et l’organisation
des travaux de l’institution dont ils ont la charge. En cas de besoin, ils pourront
demander le départage du tribunal de grande instance.
Par un arrêt (n° de pourvoi : 00-13375, du mardi 25 juin 2002), la Cour de cassation a posé clairement un principe :
Le CHSCT ne disposant pas de fonds propres et étant une instance distincte
du comité d’entreprise, l’employeur doit supporter les frais de procédure et les
honoraires d’avocat, lorsque la contestation porte sur la désignation du président
de cette institution, dès lors qu’aucun abus de sa part n’est établi.
En cela elle confirmait l’arrêt n° de pourvoi : 97-12794 du 12 janvier 1999 (qui
sera encore confirmé par un arrêt n° 08-18409 du 2 décembre 2009). En l’absence de comportement abusif du CHSCT, les frais de procédure exposés par ce
dernier, qui ne dispose d’aucune ressource propre, doivent être pris en charge
par l’employeur.
Donc, les frais de procédure (dépenses plus honoraires des avocats) sont à la
charge de l’employeur à la condition essentielle de ne pas commettre d’abus. La
défense à une action en justice ne dégénère en abus que si elle est exercée de
mauvaise foi ou si la résistance opposée aux prétentions des demandeurs était
manifestement infondée au regard des dispositions légales ou conventionnelles
applicables.
Cette véritable prise de pouvoir nous apparaît donc possible (le CHSCT en a les
moyens) et absolument indispensable (les salariés en ont grand besoin). Elle doit
65
66 > LE CHSCT EN PRATIQUE
notamment permettre aux représentants du personnel au CHSCT de maîtriser
concrètement :
l’organisation
d’un travail collectif par objectif ;
l’organisation
des réunions ;
la
mise en œuvre des missions d’enquête sur les risques graves ;
la
mise en œuvre des inspections.
le
déroulement des procédures d’information-consultation ;
la
communication du CHSCT.
Mais avant de nous pencher sur l’organisation des réunions, voyons déjà
comment il est possible de travailler de façon organisée.
Travailler collectivement et par objectifs
Une organisation nécessairement collective
Pour avoir un CHSCT efficace, il faut savoir travailler collectivement et par
objectifs. Partager un but commun et clairement défini va fédérer la délégation
du personnel et va contribuer à la réussite d’un véritable travail collectif. La
méthode que nous préconisons permet de passer d’une pensée magique à une
pensée stratégique. Il s’agit de passer du « il n’y a qu’à… il faut qu’on… » à un
« qui fait quoi et pourquoi… ? ». Pour faire simple, il s’agit d’abord de déterminer des objectifs et, en fait, de déterminer des priorités. Puis d’opérationnaliser
les objectifs avec la méthode QQOQCPC : qui ? quoi ? où ? quand ? comment ?
pourquoi ? combien ? Il s’agit d’un outil de collecte et de critique des informations. Il permet d’explorer rapidement et de caractériser une question sans
omettre de points importants.
La méthode QQOQCPC peut avoir diverses finalités :
organiser
obtenir
la pensée de façon systématique ;
une bonne définition d’un problème ;
examiner
toutes les facettes, tous les contours d’une idée ou d’une situation ;
constituer
un questionnaire méthodique permettant une collecte exhaustive
des informations pour analyser et critiquer une situation ;
définir
les modalités de la mise en œuvre d’un plan d’action.
> Le fonctionnement du CHSCT Elle a plusieurs domaines d’application sur tout type de sujet :
l’analyse
descriptive d’une situation donnée ;
l’élaboration
de plans d’action ;
l’élaboration
de guides d’entretien ;
l’analyse
de l’existant ;
la
critique de l’existant ;
le
diagnostic ;
l’élaboration
et choix de solutions ;
la
mise en œuvre ;
le
suivi et ajustement.
Mode d’emploi du QQOQCPC
Le mode d’emploi de la méthode QQOQCPC est relativement simple, elle peut
être utilisée par une personne seule ou en groupe et se décompose en trois
phases :
Phase 1
Définition de l’objectif
Formuler clairement l’objectif de départ.
Phase 2
Analyse descriptive
Poser (ou se poser) systématiquement les 5 questions de base : qui ?
quoi ? où ? quand ? comment ?
Phase 3
Analyse critique
Ajouter la question pourquoi ? À chacune des questions de base : quipourquoi ? quoi-pourquoi ? etc. ?
Compléter l’analyse critique par les questions : pourquoi ? (causes) – pour
quoi ? (objectif) – combien ? (quantification)
Pour déterminer les causes profondes, à partir des causes apparentes, il est
conseillé de se poser successivement cinq fois la question « pourquoi » (méthode
des 5 P) : pourquoi ? (pour quoi ?).
Qui
Qui est concerné par le problème ?
Pourquoi cette personne intervient-elle ?
Qui est le client, le fournisseur ?
Pourquoi ce service ?
Qui a détecté le problème, qui peut agir ?
Pourquoi l’influence de cette personne ?
Qui fait l’action ?
Pourquoi cette personne ?
67
68 > LE CHSCT EN PRATIQUE
Quoi
De quoi s’agit-il ? Quel est le processus en cause ?
Pourquoi parle-t-on de cette question ?
Quel est le problème à traiter ?
Pourquoi ce processus est-il en cause ?
Quel imprimé, quel circuit, quel logiciel ?
Pourquoi ce document, ce logiciel ?
Où
Où se traite le processus, dans quel service ?
Pourquoi traite-t-on le processus à cet endroit ?
À quel endroit du circuit le problème se manifeste-t-il ?
Pourquoi détecte-t-on le problème à cet endroit ?
Quand
Quand l’événement apparaît-il ?
Pourquoi cherche-t-on à le résoudre en ce moment ?
Est-il fréquent, quotidien, mensuel ?
Pourquoi cette fréquence ?
Quand l’action se produit-elle ?
Pourquoi apparaît-elle à ce moment ?
Comment
Comment s’y prend-on ?
Pourquoi procède-t-on ainsi ?
Comment fait-on en cas d’erreur ?
Pourquoi utilise-t-on ce circuit ?
Comment a-t-on établi la procédure ?
Pourquoi a-t-elle été établie de cette manière ?
Combien
Combien de fois traite-t-on ce problème ?
Pourquoi cette quantité ?
Combien d’erreurs ?
Combien de temps de travail ?
Combien de documents ?
Avantages de la méthode
Ils sont nombreux :
cette
méthode est un outil simple d’utilisation ;
elle
est utilisable dans beaucoup de situations ;
elle
peut être utilisée en groupe ou de façon individuelle ;
elle
évite d’oublier un élément indispensable à la réussite d’un projet ;
elle
permet la mise en forme d’une liste exhaustive d’idées.
> Le fonctionnement du CHSCT Inconvénient
Ce sont les organisations syndicales qui sont naturellement placées pour déterminer les priorités. Elles ont la tâche et la responsabilité d’organiser et de
coordonner l’activité revendicative avec le concours des IRP.
Les priorités du CHSCT ne seront pas choisies en fonction de la gravité supposée du risque considéré. Les priorités seront choisies en fonction de l’intérêt que
les salariés leur portent, ce qui, la plupart du temps, est en concordance avec la
gravité. Ce qui sera déterminant pour définir les priorités, c’est la mobilisation
(prévisible ou effective) des salariés à voir régler le problème, le dysfonctionnement, le mécontentement, le « besoin social » non satisfait.
Bon à savoir
Les objectifs et les priorités du CHSCT (définis avec l’organisation syndicale) seront un outil de communication efficace pour impliquer les salariés
et obtenir d’eux les informations indispensables pour réussir l’étape 2, la
phase d’analyse, de recherche d’informations, de débat, de construction collective des propositions.
L’ORGANISATION DES RÉUNIONS DU CHSCT
Plusieurs articles sont utiles pour organiser les réunions :
L. 4614-7 – Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail se réunit au
moins tous les trimestres à l’initiative de l’employeur, plus fréquemment en cas de
besoin, notamment dans les branches d’activité présentant des risques particuliers.
L. 4614-8 – L’ordre du jour de chaque réunion est établi par le président et le
secrétaire.
Il est transmis aux membres du comité et à l’inspecteur du travail dans des
conditions déterminées par voie réglementaire.
L. 4614-10 – Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail est réuni
à la suite de tout accident ayant entraîné ou ayant pu entraîner des conséquences
graves ou à la demande motivée de deux de ses membres représentants du
personnel.
Il est réuni en cas d’événement grave lié à l’activité de l’établissement ayant porté
atteinte ou ayant pu porter atteinte à la santé publique ou à l’environnement.
…/…
69
70 > LE CHSCT EN PRATIQUE
R. 4614-3 – L’ordre du jour de la réunion du comité d’hygiène, de sécurité et des
conditions de travail et, le cas échéant, les documents s’y rapportant sont transmis
par le président aux membres du comité et à l’inspecteur du travail quinze jours
au moins avant la date fixée pour la réunion, sauf cas exceptionnel justifié par
l’urgence.
Toutefois, lorsque le comité est réuni dans le cadre d’un projet de restructuration
et de compression des effectifs mentionné à l’article L. 2323-15, l’ordre du jour et, le
cas échéant, les documents s’y rapportant sont transmis trois jours au moins avant
la date fixée pour la réunion.
L’ordre du jour est transmis dans les mêmes conditions aux agents des services de
prévention des organismes de sécurité sociale qui peuvent assister aux réunions du
comité.
La première lutte concrète pour la prise de pouvoir sur le fonctionnement du
CHSCT va se dérouler autour de l’organisation des réunions. C’est la première
étape, ce n’est pas la plus simple. Il est cependant indispensable de maîtriser :
les
différents types de réunion ;
les
participants aux réunions du CHSCT ;
les
points portés à l’ordre du jour ;
la
date et l’heure de la réunion ;
le
lieu de la réunion ;
les
documents joints à l’ordre du jour ;
la
durée de la réunion ;
la
signature de l’ordre du jour.
Les différents types de réunion
Souvent, dans les entreprises, les réunions du CHSCT sont simplement classées
en deux types :
les
réunions ordinaires ou réunions plénières ;
les
réunions extraordinaires ou réunions exceptionnelles.
Cette approche réduit beaucoup la richesse du CHSCT. Elle tend à limiter la
fréquence des réunions du CHSCT aux quatre réunions « ordinaires » dans
l’année et à quelques réunions « extraordinaires » en plus.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising