Streptex Acid Extraction Kit [FR]

Streptex Acid Extraction Kit [FR]
FR
Coffret d’extraction
acide Streptex*
DOMAINE D’APPLICATION
En association avec le coffret Streptex* (ZL50/R30950501 et ZL61/
R30164701), ces réactifs fournissent une méthode alternative
d’extraction et d’identification des antigènes des groupes de
streptocoques (selon le schéma de Lancefield) à partir de milieux
de culture.
RESUME ET EXPLICATION DU TEST
Les réactifs sont destinés à l’extraction des streptocoques des
groupes A, B, C, F et G selon le schéma de Lancefield à température
ambiante (18 à 30°C). L’extraction s’effectue en 1 minute.
L’antigène du groupe D ne peut être extrait à l’aide de ces réactifs
mais un protocole compatible pour la détection directe de celui-ci
est décrit dans cette notice. Le test de l’antigène du groupe D doit
être effectué et interprété si un résultat négatif apparaît pour les
groupes A, B, C, F et G.
La majorité des espèces de streptocoques possèdent des
antigènes spécifiques du groupe auquel ils appartiennent et qui
sont en général des composants de la paroi cellulaire, à structure
d’hydrates de carbone. Lancefield a montré que ces antigènes
pouvaient être extraits sous forme soluble et identifiés par des
réactions de précipitation avec des antisérums homologues13.
Plusieurs procédures d’extraction des antigènes ont été
décrites4,5,11,14,17,18. Le test Streptex* (ZL50/R30950501 et ZL61/
R30164701) utilise une procédure enzymatique pour extraire
l’antigène du groupe et nécessite une période d’incubation d’au
moins 10 minutes à 37°C. Les réactifs fournis dans ce coffret
permettent une extraction plus rapide de l’antigène du groupe.
PrincipE DE LA MÉTHODE
Les antigènes spécifiques de groupe sont extraits des
streptocoques par de l’acide nitreux lors d’une étape d’incubation
simple et courte. L’extrait est alors neutralisé et les antigènes
sont détectés et identifiés avec des suspensions de particules
de latex recouvertes d’anticorps spécifiques du groupe. Une
agrégation de particules de latex indique un résultat positif. Les
suspensions latex des groupes A, B, C, D, F et G sont fournies
dans le coffret Streptex* (ZL50/30950501 et ZL61/30164701) ou
individuellement.
REACTIFS
COMPOSITION DU COFFRET
Coffret d’extraction acide Streptex*
1. Réactif d’extraction 1 2. Réactif d’extraction 2
3. Réactif d’extraction 3 4. Bâtonnets d’homogénéisation en bois
5. Distributeurs d’échantillons
6. Tubes jetables
7. Porte-tube jetable 8. Carte de procédure
9. Notice d’utilisation
ZL59/R30951301
50 tests
1 flacon
1 flacon
1 flacon
200
2 pochettes
1 paquet
1
1
1
DESCRIPTION, PREPARATION POUR UTILISATION ET
CONDITIONS DE CONSERVATION RECOMMANDEES
Voir également la partie « Précautions et restrictions d’emploi ».
Sauf indication contraire, tous les réactifs doivent être stockés
entre 2 et 30°C pour conserver leur activité jusqu’à la date de
péremption du kit.
Réactif d’extraction 1.
Un flacon contenant 7 ml de solution de
nitrite de sodium de couleur bleu/vert.
Réactif d’extraction 2.
Un flacon contenant 7 ml d’une solution
acide faible (solution d’acide acétique) et
un indicateur jaune.
Réactif d’extraction 3.
Un flacon contenant 7 ml d’une solution
de neutralisation incolore (solution de
tampon TRIS).
Les réactifs d’extraction doivent être
conservés en position verticale à une
température comprise entre 2 et 30 °C
pour leur permettre de conserver leur
activité au moins jusqu’à la date de
péremption du coffret.
PRECAUTIONS ET RESTRICTIONS D’EMPLOI
Destiné exclusivement au diagnostic in vitro.
Réservé exclusivement à un usage professionnel.
Attention : Ce produit contient du caoutchouc naturel sec.
Pour de plus amples informations sur les composants
potentiellement dangereux, se référer à la fiche de sécurité
fournie par le fabricant et à l’étiquetage.
INFORMATIONS DE SECURITE
1. Le réactif d’extraction 1 contient du nitrite de sodium, produit
considéré comme toxique (T) selon les directives de la
Communauté Economique Européenne (CEE). La nature des
risques particuliers (R) et les conseils de prudence (S) attribués
aux préparations dangereuses sont les suivants :
T
R25
Toxique en cas d’ingestion
S45
En cas d’accident ou de malaise, consulter
immédiatement un médecin (si possible, lui montrer l’étiquette)
2. Les réactifs d’extraction 2 et 3 contiennent, respectivement, un
acide faible et un agent faiblement irritant. Eviter tout contact
direct en portant un équipement de protection approprié.
Si le matériel entre en contact avec la peau, les muqueuses
ou les yeux, laver la surface en rinçant immédiatement et
abondamment à l’eau.
Xi
Réactif d’extraction 3
R36/37/38 Irritant pour les yeux, les voies
respiratoires et la peau
3. Conformément aux bonnes pratiques de laboratoire, il est
fortement recommandé de traiter les extraits à n’importe quel
stade du test comme s’ils étaient potentiellement infectieux
et de les manipuler avec toutes les précautions nécessaires.
4. L’équipement non jetable doit être stérilisé en utilisant une
procédure appropriée après l’emploi, bien que la méthode
la plus appropriée soit la stérilisation par autoclave pendant
15 minutes à 121°C ; le matériel à usage unique doit être
stérilisé par autoclave ou incinéré. Les éclaboussures de
matériaux potentiellement infectieux doivent être éliminées
immédiatement à l’aide d’un papier absorbant et les surfaces
contaminées doivent être nettoyées avec un désinfectant
anti-bactérien standard ou de l’alcool à 70%. NE PAS utiliser
d’hypochlorite de sodium. Le matériel utilisé pour le nettoyage
des éclaboussures, y compris les gants, doit être éliminé
comme s’il s’agissait de déchets biologiquement dangereux.
5. Ne pas effectuer de pipetage à la bouche. Pour manipuler les
échantillons et effectuer le test, porter des gants à usage unique
et une protection des yeux. Une fois le test terminé, se laver
soigneusement les mains.
PRECAUTIONS D’ANALYSE
1. Ne pas utiliser les réactifs au-delà de la date de péremption
indiquée.
2. Au cours de la procédure de test, il est important de vérifier
que l’agent d’extraction 1 vire du bleu/vert au vert/jaune avec
l’ajout de l’agent d’extraction 2, et du vert/jaune au violet avec
l’ajout de l’agent d’extraction 3.
3. Amener le matériel à température ambiante (18 à 30°C) avant
emploi.
4. Ne pas laisser les composants de ce coffret à la lumière du
soleil.
5. Il est important de tenir les flacons compte-gouttes
verticalement et que la goutte se forme à l’extrémité de
l’embout. Si l’embout du compte-gouttes est mouillé, un
volume incorrect se forme autour de l’extrémité et non pas à la
pointe ; si cela se produit, sécher l’embout avant de continuer.
PRELEVEMENT DES ECHANTILLONS ET PREPARATION DES
CULTURES
Pour de plus amples informations sur le prélèvement des échantillons
et la préparation des cultures primaires, consulter un manuel de
référence.7 Les milieux généralement utilisés comprennent de la
gélose au sang, auquel cas la réaction hémolytique des colonies
présumées de streptocoques doit être notée avant d’essayer
de les grouper. On peut procéder à un groupage direct et fiable
des streptocoques à partir des cultures mixtes sur des milieux
d’isolement primaires solides à condition que les streptocoques
ne soient pas envahis par d’autres organismes tels que Klebsiella,
Escherichia ou Pseudomonas, qui peuvent agglutiner de façon non
spécifique tous les réactifs au latex. Le groupage par le système
Streptex* ne doit pas être utilisé à partir de cultures primaires
en milieu liquide. Si le groupage de cultures primaires ou de
sous-cultures impures semblant contenir des streptocoques ne
donne pas un résultat clair, il est recommandé de faire des souscultures pures des colonies soupçonnées pour pouvoir effectuer
ultérieurement une identification par le système Streptex*.
Les organismes des groupes A, B, C, F ou G sont généralement
bêta-hémolytiques. Si un organisme alpha-hémolytique ou nonhémolytique semble appartenir à l’un de ces groupes, il convient
de confirmer l’identité de l’espèce par des tests biochimiques.8,16
Comme les entérocoques sont relativement résistants à la
pénicilline, la différenciation entre les organismes du groupe
D entérocoques (Enterococcus spp.) et non-entérocoques
(streptocoques du groupe D) se fait par un test d’hydrolyse
L-pyrrolidonyl-ß-naphthylamide (PYR) (Réf. LP02/R30854301
et LP03/R30854401) ou par culture en bouillon à 6,5% de NaCl7
(fig. 3).
PROCEDURE
MATERIEL FOURNI
Le coffret d’extraction acide Streptex* comprend assez de
matériel pour effectuer 50 tests. Voir la partie « Composition
du coffret ».
MATERIEL NECESSAIRE MAIS NON FOURNI
Coffret Streptex* (ZL50/R30950501 et ZL61/R30164701) ou
réactifs Streptex* en conditionnement séparé (ZL51/R30950601
à ZL57/R30951201 et ZL58/R30164601). Le coffret d’extraction
acide Streptex* est destiné à être utilisé exclusivement avec le
coffret Streptex* et ne doit pas être utilisé avec des produits
fournis par d’autres fabricants.
Procedure DU TEST
Procédure du test pour les groupes A, B, C, F et G
Un schéma proposé pour le groupage des organismes provenant
de culture primaire ou de sous-culture est présenté en figure 3.
Pour chaque culture :
Etape 1 Immédiatement avant l’emploi, distribuer 3 gouttes de
réactif d’extraction 1 dans un tube jetable.
Etape 2 Ajouter trois gouttes de réactif d’extraction 2 au réactif
d’extraction 1 dans le tube jetable. La couleur du
mélange vire au vert/jaune. Il est important d’effectuer
cette opération avant d’ajouter la culture.
Etape 3 À l’aide d’un bâtonnet d’homogénéisation, enlever
une quantité de culture suffisante pour recouvrir
le bout arrondi du bâtonnet, c’est-à-dire environ 5
grandes colonies. Pour les petites colonies, vérifier
soigneusement qu’une quantité suffisante de culture
a été enlevée pour pouvoir effectuer le test. Transférer
dans le tube jetable et mélanger soigneusement.
Laisser le bâtonnet dans le tube pendant 1 minute à
température ambiante (18 à 30°C).
Etape 4 Distribuer 3 gouttes de réactif d’extraction 3 dans le
tube jetable.
Homogénéiser le liquide dans le tube à l’aide
du bâtonnet. La couleur du liquide dans
le tube doit virer du vert/jaune au violet.
Si la couleur ne change pas, ajouter quelques gouttes
supplémentaires de réactif d’extraction 3. Mettre
le bâtonnet au rebut conformément aux règles de
sécurité en vigueur. Laisser les bulles se disperser
suffisamment dans le tube pour que le liquide puisse
être prélevé par un distributeur d’échantillons.
REMARQUE : Les périodes de temps recommandées ne
doivent pas être suivies au pied de la lettre ; l’extraction
peut être laissée au repos jusqu’à 60 minutes avant ou
après l’addition du réactif d’extraction 3.
Etape 5 Remettre en suspension chaque suspension latex en
l’agitant vigoureusement pendant quelques secondes.
Garder le flacon compte-gouttes en position verticale et
distribuer 1 goutte (20 µl) de chaque suspension latex
pour les groupes A, B, C, F et G dans un cercle différent
d’une carte de réaction.
REMARQUE : Lors de l’utilisation de flacons compte-gouttes,
il est important de les placer en position verticale et
de vérifier que la goutte se forme à l’extrémité de
l’embout. Si l’embout du compte-gouttes est mouillé,
un volume incorrect se forme autour de l’extrémité
et non pas à l’extrémité même ; dans ce cas, sécher
l’embout avant de continuer.
Etape 6 Distribuer 1 goutte d’extrait tombant librement
(40 µl) et ne contenant pas de bulles, dans chacun
des 5 cercles contenant les suspensions latex pour
les groupes A, B, C, F et G à l’aide d’un distributeur
d’échantillons en position verticale et éliminer le
distributeur selon les règles de sécurité appropriées.
Etape 7 Mélanger le contenu de chaque cercle (l’un après
l’autre) à l’aide d’un bâtonnet d’homogénéisation
et le répartir de manière à recouvrir complètement
la surface du cercle. Utiliser un bâtonnet différent
pour chaque cercle et l’éliminer selon les règles de
sécurité appropriées après l’emploi.
Etape 8 Faire doucement osciller la carte pendant 1 minute
maximum. La carte doit être maintenue à une
distance de lecture normale des yeux (25 à 35 cm).
Ne pas utiliser de loupe.
Les motifs obtenus sont nettement dessinés et sont
facilement reconnaissables dans n’importe quelles
conditions d’éclairage normales.
Etape 9 Eliminer les cartes de réaction utilisées selon les règles
de sécurité appropriées.
Etape 10 S’assurer que les réactifs latex sont replacés au
réfrigérateur, dans le portoir de conservation fourni
avec le coffret Streptex*.
Procédure du test pour le groupe D
La méthode rapide de détection de l’antigène du groupe D décrite
ci-après doit normalement être effectuée uniquement si le test
fournit un résultat négatif pour les groupes A, B, C, F et G ou si la
présence d’une souche du groupe DG est soupçonnée.
Reconstituer un flacon d’enzyme d’extraction fourni dans le
coffret Streptex* (ZL50/R30950501 et ZL61/R30164701) ou
séparément (ZL55/R30951001) en ajoutant 11 ml d’eau distillée
stérile. Laisser reposer quelques minutes en remuant et en
retournant de temps en temps pour faciliter la dissolution. Pour
que l’enzyme d’extraction reconstituée conserve ses propriétés
pendant au moins trois mois, celle-ci doit être conservée entre 2
et 8°C. Pour qu’elle conserve ses propriétés pendant au moins 6
mois ou jusqu’à la date inscrite sur l’étiquette du flacon d’origine
(selon la première échéance), l’enzyme peut également être
conservée sous forme de fractions aliquotées, congelées entre –15
et –25°C. NE PAS CONGELER ET DECONGELER PLUS D’UNE FOIS.
Pour chaque culture :
Etape 1 Distribuer une goutte (40 µl) d’enzyme d’extraction
dans un cercle propre d’une carte de réaction.
Etape 2 Enlever, à l’aide d’un bâtonnet d’homogénéisation,
une quantité de culture suffisante pour recouvrir le
bout arrondi du bâtonnet et la répartir sur une portion
non recouverte du cercle en frottant doucement et
sans déborder dans l’enzyme d’extraction.
REMARQUE : Pour obtenir un niveau de sensibilité
élevé, il est important d’étaler la colonie sur la carte
avant que celle-ci ne soit mélangée avec l’enzyme
d’extraction.
Etape 3 Emulsionner la colonie avec l’enzyme d’extraction
dans le cercle. Utiliser un bâtonnet différent pour
chaque culture et l’éliminer selon les règles de
sécurité appropriées.
Etape 4 Remettre en suspension la suspension latex du groupe
D en agitant vigoureusement pendant quelques
secondes. Garder le flacon compte-gouttes en
position verticale et distribuer 1 goutte (20 µl) de la
suspension latex du groupe D dans le cercle.
REMARQUE : Lors de l’utilisation de flacons comptegouttes, il est important de les garder en position
verticale et de vérifier que la goutte se forme à
l’extrémité de l’embout. Si l’embout du comptegouttes est humide, un volume incorrect se forme
autour de l’extrémité et non pas à l’extrémité même
; dans ce cas, sécher l’embout avant de continuer.
Etape 5 Mélanger le contenu du cercle à l’aide d’un bâtonnet
d’homogénéisation et le répartir de manière à
recouvrir toute la surface du cercle. Utiliser un
bâtonnet différent pour chaque culture et l’éliminer
selon les règles de sécurité appropriées après
l’emploi. Eviter la formation de bulles qui pourraient
interférer avec la réaction.
Etape 6 Faire doucement osciller la carte pendant 1
minute maximum. La carte doit être maintenue
à une distance de lecture normale des yeux (25
à 35 cm). Ne pas utiliser de loupe. Les motifs
obtenus sont clairement dessinés et sont facilement
reconnaissables dans n’importe quelles conditions
d’éclairage normales.
Etape 7 Eliminer la carte de réaction utilisée selon les règles
de sécurité appropriées.
Etape 8 S’assurer que les réactifs latex et l’enzyme d’extraction
sont replacés au réfrigérateur, dans le portoir de
conservation fourni avec le coffret Streptex*.
ResultATs
LECTURE DES RESULTATS
Un résultat positif est caractérisé par le développement d’une
image d’agglutination montrant des agrégats clairement visibles
des particules de latex (fig. 1).
La vitesse d’apparition et l’intensité de l’agglutination dépendent
de l’avidité et de la concentration des antigènes, variant de gros
agrégats apparaissant après quelques secondes de mélange à de
petits agrégats se développant plutôt lentement.
Figure 1
Figure 2
Dans le cas d’un résultat négatif, le latex n’agglutine pas et l’aspect
laiteux reste pratiquement inchangé pendant le test d’une minute
(fig. 2). Il est toutefois possible de détecter de légères traces de
granularités dans les échantillons négatifs, selon l’acuité visuelle
de l’opérateur.
PROCEDURES DU CONTROLE QUALITE
Les tests de contrôle qualité doivent être réalisés sur chaque kit
à la réception du numéro de lot de kit. Chaque laboratoire doit
appliquer les réglementations nationales et locales.
Normalement, la performance du test est assurée par la présence d’une
agglutination évidente dans une seule des suspensions latex, les autres
suspensions ne montrant pas d’agglutination. Ce profil de réaction suffit,
dans la plupart des cas, pour démontrer la spécificité des réactifs et
l’efficacité de la procédure d’extraction. Si le modèle de réaction est
différent, il est recommandé de suivre les procédures suivantes :
a) Test de la réactivité des suspensions latex (procédure du
contrôle positif)
Distribuer une goutte (40 µl) d’antigène contrôle positif à
la place de l’échantillon à analyser. Mélanger le contenu de
chaque cercle avec un bâtonnet d’homogénéisation neuf, en
recouvrant la surface du cercle. Après avoir fait doucement
osciller la carte pendant une minute, une agglutination bien
nette doit se produire avec toutes les suspensions latex du
test.
b) Test de la spécificité de l’agglutination (procédure du
contrôle négatif)
Pour s’assurer que l’agglutination d’une suspension latex est
spécifique, en particulier dans les cas d’agglutination très
faible ou lorsque plus d’une suspension est agglutinée par
un seul extrait, répéter le(s) test(s) positif(s) simultanément
avec un (des) test(s) parallèle(s), en utilisant une goutte
d’un extrait préparé avec un bâtonnet d’homogénéisation
non inoculé (ou avec une goutte d’enzyme d’extraction non
inoculée pour le groupe D). La suspension latex ne doit pas
présenter d’agglutination significative et le résultat sert de
contrôle pour la comparaison directe avec le motif obtenu
en présence de l’extrait bactérien.
c) Test de la procédure d’extraction
Effectuer toute la procédure de test sur des souches
d’un groupe connu. Des tests doivent être effectués
occasionnellement avec différents groupes connus pour
pouvoir évaluer la précision et l’efficacité de l’intégralité du
système (test et opérateur).
INTERPRETATION DES RESULTATS
En règle générale, seuls les streptocoques bêta-hémolytiques
fournissent des résultats fiables dans les techniques de
groupage.7,9 Il existe cependant des exceptions à cette règle
puisque la majorité des souches des streptocoques du groupe D
sont alpha-hémolytiques ou non-hémolytiques et que certaines
souches du groupe B sont non-hémolytiques. A l’exception du
groupe B, les déterminants sérologiques des streptocoques
alpha-hémolytiques et non-hémolytiques n’ont que peu, voire
pas de valeur. Les organismes du groupe D doivent encore être
classifiés comme entérocoques ou streptocoques du groupe D par
culture en bouillon à la Bile-Esculine et en bouillon à 6,5% de NaCl
ou par un test PYR7 (Réf. LP02/R30854301 et LP03/R30854401)
; ceux réagissant avec les groupes A, C, F ou G peuvent être
identifiés, si nécessaire, par des procédures biochimiques
appropriées16.
Une agglutination forte et rapide dans une seule des suspensions
latex indique l’identité de la souche analysée ; les réactions
retardées et faibles avec le même extrait doivent être ignorées.
Une force d’agglutination similaire dans plus d’une suspension
latex (mais pas dans toutes) indique que l’extrait peut contenir
un mélange de groupes de streptocoques ou d’autres bactéries
contenant des antigènes entraînant une réactivité croisée ; de
plus amples procédures d’isolement et/ou tests biochimiques
doivent être effectués. Un excès de colonies peut conduire à
une agglutination non spécifique dans plus d’une suspension
latex ; dans ce cas, la culture doit être réanalysée. Si une culture
bêta-hémolytique donne une réaction nette avec les réactifs des
groupes A, B, C, F ou G, toute réaction avec le réactif du groupe
D doit généralement être ignorée puisqu’elle peut être nonimmunologique. Les souches du groupe D ne réagissent qu’avec
le réactif du groupe D.
On a trouvé certaines souches de streptocoques du groupe D
contenant également l’antigène du groupe G1,12. Le composant
du groupe D de ces souches n’est pas extrait de manière efficace
par les réactifs fournis avec ce coffret et ils doivent être identifiés
ou confirmés à l’aide de la procédure enzymatique dans le coffret
Streptex* (ZL50/R30950501 et ZL61/R30164701).
LIMITES DE LA METHODE
Des résultats faussement négatifs peuvent apparaître si une
quantité inadéquate de culture est utilisée pour l’extraction.
Certaines souches de Streptococcus bovis et de Enterococcus
faecium (groupe D) peuvent être difficiles à grouper.
Des résultats faussement positifs peuvent apparaître de façon
occasionnelle avec des germes non apparentés, par exemple
Klebsiella, Escherichia ou Pseudomonas, qui peuvent agglutiner
de manière non spécifique tous les réactifs latex. Cependant,
en examinant les caractéristiques de culture sur les milieux
de croissance, l’opérateur peut généralement éliminer ces
organismes de l’analyse. L’existence d’antigènes communs aux
organismes provenant d’espèces ou de genres hétérologues a
été démontrée pour certains streptocoques3,6,15 en conséquence,
la possibilité de réactions croisées de ce type dans les systèmes
de groupage des streptocoques ne peut pas être éliminée.
L’antigène du groupe D est commun aux organismes des groupes
de streptocoques Q, R et S6,15.
Certaines souches de streptocoques possèdent des facteurs
semblables à la protéine A qui se combinent de manière nonimmunologique avec les IgG2, ce qui peut donner des réactions
faussement positives dans la procédure de test directe décrite
pour les streptocoques du groupe D.
Les entérocoques sont relativement résistants à la pénicilline, mais
les procédures sérologiques ne permettent pas de les différencier
des autres streptocoques du groupe D. Des tests biochimiques,
tels que l’hydrolyse du PYR (Réf. LP02/R30854301 et LP03/
R30854401) ou la culture en bouillon à 6,5% de NaCl, peuvent
être utilisés à cet effet. Pour des informations détaillées sur la
différenciation biochimique des streptocoques, se référer à un
manuel de référence7.
RESULTATS PRÉVUS
Des extraits de streptocoques appartenant aux sérogroupes A,
B, C, D, F ou G provoquent une agglutination forte et rapide avec
une suspension au latex correspondant.
CARACTERISTIQUES SPECIFIQUES19
Des études cliniques ont été réalisées dans 6 centres en
Grande-Bretagne et 2 au Canada sur un total de 735 cultures de
streptocoques (700 bêta-hémolytiques, 35 alpha-hémolytiques ou
non-hémolytiques). 331 cultures primaires et 404 sous-cultures
ont été analysées. Les résultats obtenus avec les suspensions
latex Streptex* en utilisant la procédure d’extraction acide
d’une minute ont été comparés avec ceux obtenus en utilisant
la procédure d’extraction enzymatique de 10 minutes. Pour
atteindre les objectifs de cette étude, le test « direct » de
l’antigène du groupe D a été effectué en association avec la
procédure d’une minute sur toutes les cultures.
Maxted, W.R. (1948). Preparation of streptococcal extracts for
Lancefield grouping. Lancet, ii, 255.
15
Nowlan, S.S. and Deibel, R.H. (1967). Group Q Streptococci. 1
Ecology, serology, physiology, and relationship to established
Enterococci. J. Bact., 94, 291.
16
Parker, M.T. and Ball, L.C. (1976). Streptococci and aerococci
associated with systemic infection in man. J. Med. Microbiol.,
9, 275.
17
Rantz, L.A. and Randall, E. (1955). Use of autoclaved extracts
of hemolytic streptococci for serological grouping. Stanford
Med. Bull., 13, 290.
18
Watson, B.K., Moellering, R.C., et al (1975). Identification of
streptococci. Use of lysozyme and Streptomyces albus filtrate
in the preparation of extracts for Lancefield grouping. J. Clin.
Microbiol., 1, 274.
19
Données sur fichier, Remel.
14
Les résultats obtenus avec les 735 cultures de streptocoques sont
présentés dans le tableau 1. La concordance entre les résultats
obtenus par Streptex* après la procédure d’extraction acide d’une
minute et la procédure d’extraction enzymatique de 10 minutes
était de 99,6% (732 des cultures analysées).
Deux cultures bêta-hémolytiques n’ont pas été trouvées après la
procédure d’extraction d’une minute – un streptocoque du groupe
B et un streptocoque du groupe C.
Un total de cinq cultures ont donné des réactions positives avec
plus d’une suspension latex d’un groupe de streptocoques par
l’une ou les deux procédures d’extraction. Trois cultures ont
donné des réactions DG (Une bêta-hémolytique et deux nonhémolytiques) par des procédures d’extraction d’une minute et de
10 minutes. Une culture qui réagissait avec les suspensions latex
du groupe G et du groupe F par les deux procédures d’extraction
a été trouvée comme étant un mélange de streptocoques du
groupe G et du groupe F par des analyses complémentaires. Une
autre culture était positive pour le groupe D et le groupe G après
la procédure d’extraction acide d’une minute et elle était positive
seulement pour le groupe G après la procédure de dix minutes.
Dix-sept cultures de streptocoques n’ont été classifiées dans
les groupes A, B, C, D, F ou G par aucune des deux méthodes
d’extraction.
Tableau 1
Groupage de streptocoques par la procédure
d’extraction d’une minute Streptex*
A B C D F G Pas de Réaction
réaction
mixte
Procédure A147
d’extraction B213d1 enzymatique
C72 1a
de 10 minutes D 129e
F
18
G
132 1b
Pas de réaction17
Réaction mixte
4c
En sous-culture, cette culture apparaissait comme étant alphahémolytique.
b
Après la procédure d’extraction d’une minute, cette culture
était positive pour les groupes D et G. La réaction au groupe
D était faible.
c
Après les procédures d’extraction de 10 minutes et d’une
minute, 3 de ces cultures ont été groupées comme DG. L’autre
était une culture mixte de streptocoques des groupes G et F
qui ont pu être identifiés individuellement par les 2 procédures
d’extraction.
d
196 cultures bêta- plus 17 cultures alpha- ou non-hémolytiques.
e
113 cultures bêta- plus 16 cultures alpha- ou non-hémolytiques.
Figure 3
a
Schéma proposé pour le groupage des streptocoques10
Inspecter la culture de streptocoques pour déterminer le type
d’hémolyse et les caractéristiques de culture (si la culture est
alpha-hémolytique, exclure Streptococcus pneumoniae). Si un
organisme suspecté est en quantité insuffisante ou contaminé
par un organisme interférent, faire une sous-culture.
STREPTEX*
Positif pour un
groupe
Bêta-h
émolytiques
Groupes A, B, Groupe D
C, F ou G
Positive pour N égatif pour tous
plus ’un
d groupe
les groupes
Alpha- ou
Isoler
à nouveau
non-hémolytiques et éanalysert
r
†
Groupe B
Groupes A,
C, F ou G
BêtaAlpha- ou nonhémolytiques hémolytiques
EnregistrerCulture en bouillon
Recommencer
EnregistrerIdentification
Culture en
7,12
à
l’extraction ec
av bouillon
le groupe à la Bile-esculine/
“Groupe B
” biochimique
à la
une suspensionBile-esculine/
6,5% de NaCl/test
plus concentr
ée à 6,5% de NaCl/
d’hydrolyse du PYR
et éanalyser
r
test ’hydrolyse
d
du PYR
Si leésultat
r
reste
égatif,
n
enregistrer
“Pas les groupes
A, B, ,C D, F ou
” G
Enregistrer Enregistrer Alpha- ou non- Enregistrer Enregistrer
“Non
Enregistrer
”
“Entérocoque Streptocoque hémolytiques “Entérocoque
entérocoque. “Strep vir
idans
”
du groupe ”D “groupe Dnon
Enregistrer
Probablement
idans
”
streptocoque
entérocoque
” “Strep vir
du groupe ”D
†On a rencontré de rares souches possédant plus d’un groupe
d’antigènes. Après avoir confirmé le bon fonctionnement des
réactifs (voir le paragraphe “Procédures du contrôle de qualité”),
les souches présentant des problèmes doivent être soumises à un
laboratoire de référence pour leur identification.
Bibliographie
1
Birch, B.R., Keaney, M.G.L., et al (1984). Antibiotic susceptibility
and biochemical properties of Streptococcus faecalis strains
reacting with both D and G antisera. J. Clin. Path., 37, 1289.
2
Bjorck, L. and Kronvall, G. (1984). Purification and some
properties of streptococcal protein G, a novel IgG-binding
reagent. J. Immunol., 133, 969.
3
Chorpenning, F.W., Cooper, H.R., et al (1975). Cross-reactions
of Streptococcus mutans due to cell wall teichoic acid. Infect.
Immun., 12, 586.
4
Ederer, G.M., Herrmann, M.M., et al (1972). Rapid extraction
method with pronase B for grouping beta-hemolytic
streptococci. Appl. Microbiol., 23, 285.
5
El Kholy, A., Wannamaker, L.W., et al (1975). Simplified
extraction procedure for serological grouping of beta-hemolytic
streptococci. Appl. Microbiol., 28, 836.
6
Elliot, S.D. and Taj, J.Y. (1978). The type-specific polysaccharides
of Streptococcus suis. J. Exp. Med., 148, 1699.
7
Facklam, R.R. and Carey, R.B. (1991). Manual of Clinical
Microbiology, 5th Ed., Edited by Balows, A., Hausler,
W.J., Herrman, K.L., Isenberg, H.D. and Shadomy, H.J.
American Society for Microbiology, Washington D.C. Pages
238-257.
8
Facklam, R.R. (1977). Physiological differentiation of Viridans
streptococci. J. Clin. Microbiol., 5, 184.
9
Facklam, R.R., Cooksey, R.C., et al (1979). Evaluation of
commercial latex agglutination reagents for grouping
streptococci. J. Clin. Microbiol., 10, 641.
10
Facklam, R.R. and Smith, P.B. (1976). The gram positive cocci.
Human Pathology, 7, 187.
11
Fuller, A.T. (1938). The formamide method for the extraction
of polysaccharides from haemolytic streptococci. Brit. J. Path.,
19, 130.
12
Harvey, C.L. and McIllmurray, M.B. (1984). Streptococci with
dual antigen specificity for Lancefield groups D and G. Eur. J.
Clin. Microbiol., 3, 526.
13
Lancefield, R.C. (1938). A micro precipitin technic for classifying
hemolytic streptococci, and improved methods for producing
antisera. Proc. Soc. Exp. Biol., N.Y., 38, 473.
EMBALLAGE
ZL59/R30951301.....................................50 tests
Légende des symboles
Référence de catalogue
Dispositif médical de diagnostic in vitro
Consulter le mode d’emploi (IFU)
Limite de température (température de
conservation)
Code de lot (numéro de lot)
A utiliser avant (date de péremption)
Frabricant
*marque commerciale
IFU X7827 Révisé Janvier 2012
Remel Europe Ltd
Clipper Boulevard West, Crossways
Dartford, Kent, DA2 6PT
Royaume-Uni
Pour tout support technique, contacter le distributeur local.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising