Lire l`article complet

Lire l`article complet
Revue de presse
24/01/02
15:21
Page 22
revue de presse spécialisée
résumé
et
a n a ly s e
d’articles
sélectionnés
Psychiatrie - Addictologie
PLAIDOYER POUR LE LITHIUM
Le lithium, thérapeutique employée dans le traitement des troubles bipolaires de l’humeur, aussi
bien comme agent curatif des accès maniaques
ou des épisodes dépressifs que comme traitement prophylactique des récidives, a été récemment accusé d’effets cognitifs et mnésiques délétères. Qu’en est-il exactement ?
L’examen des études (de méthodologie rigoureuse) réalisées dans ce domaine au cours des
vingt dernières années montre qu’il n’existe à
l’heure actuelle aucune preuve formelle permettant d’affirmer que le lithium puisse être à
l’origine de ces troubles. La plupart des travaux
utilisant des tests objectifs validés, réalisés
chez des patients et des témoins, ne montrent
pas d’effet délétère significatif de la lithiothérapie sur la mémoire et les fonctions cognitives.
Le lithium reste donc un traitement que l’on
peut utiliser au long cours lorsque l’état des
malades le nécessite, sans que le ratio bénéfice
thérapeutique/effets indésirables cognitifs soit
diminué au point de remettre en cause la poursuite du traitement.
L. Tana et al. Effets cognitifs et mnésiques du lithium :
idées reçues et réalités. Psychiatrie 2000 ; 8 (17) : 280-4.
SYNDROME MALIN OU SÉROTONINERGIQUE ?
Le syndrome malin des neuroleptiques et le syndrome sérotoninergique (essentiellement
observé sous médicaments antidépresseurs)
partagent un certain nombre de symptômes
mais se différencient par d’autres. Le tableau qui
suit peut aider au diagnostic différentiel entre
ces deux syndromes qui, en théorie (par définition), ne devrait pas poser de problème mais qui,
en pratique, n’est pas toujours “évident” dans la
mesure, notamment, où les neuroleptiques
interfèrent au moins indirectement avec les
mécanismes sérotoninergiques centraux...
Symptomatologie comparée
du syndrome malin des neuroleptiques (SMN)
et du syndrome sérotoninergique (SS)
SMN
SS
progressive
rapide
Hyperthermie
Sueurs
Tremblements
Troubles de la conscience
Tachycardie
Installation
Bradykinésie
Rigidité musculaire
Incontinence
Mutisme
Dysphagie
Leucocytose
Élévation des CPK
Agitation
Myoclonies
Hyperréflexie
Frissons
Diarrhée
Incoordination motrice
J.L. Montastruc et al. Syndrome malin des neuroleptiques et syndrome sérotoninergique : diagnostics positifs
et différentiels et étiologies médicamenteuses. La Lettre
du Pharmacologue 2000 ; 7 (14) : 164-9.
Quelques brèves...
! Antidépresseurs et observance
Dans la dépression, le taux de nonobservance est évalué, selon les études,
entre 16 et 68 %. Dans les dépressions
résistantes, des travaux montrent que
la proportion de sujets peu ou non
observants est de l’ordre de 50 % !
Parmi les facteurs influençant l’observance,
il convient de citer la durée du traitement,
22
le nombre de prises quotidiennes
et, bien évidemment, la tolérance
du médicament (troubles sexuels,
prise de poids +++), mais également
les informations qui sont données
par le médecin au malade concernant
le “mode d’emploi” des antidépresseurs
et les manifestations indésirables
susceptibles d’apparaître.
D. Misdrahi, F.J. Baylé. Observance thérapeutique
et psychiatrie. Psychiatrie 2000 ; 8 (17) : 285-9.
! Sevrage tabagique
Trois approches thérapeutiques ont
aujourd’hui fait la preuve de leur efficacité
dans le sevrage tabagique :
– les substituts nicotiniques ;
– les thérapies comportementales et
Correspondances en médecine - n° 2, vol. II - avril/mai/juin 2001
Revue de presse
24/01/02
15:21
Page 23
cognitives, fondées sur l’apprentissage
de l’autocontrôle, de la gestion du stress
et sur des techniques d’affirmation de soi ;
– les traitements antidépresseurs.
Ces derniers sont parfois même
indispensables chez les sujets dépendants
des propriétés psychoactives de la nicotine.
illicites (amphétamines, cocaïne et opiacés),
prévu par la loi du 18 juin 1999, devrait très
prochainement entrer en application.
Ces contrôles seront exclusivement réalisés
chez les conducteurs impliqués
dans un accident mortel
(soit 4 000 à 6 000 personnes par an)
et permettront de nourrir une étude
épidémiologique qui portera sur deux ans.
D. Thomas. Quel bénéfice attendre de l’arrêt
du tabac chez le patient coronarien (2e Congrès
annuel de la Société Française d’Athérosclérose).
Le courrier de l’ARCOL 2000 ; 2 (2) : 83-4.
F. Arnold-Richez. Dépistage de la drogue au volant.
Le Courrier des addictions 2000 ; 3 (2) : 121.
! Dépression et DMO
! Le cannabis : une drogue douce ?
Les patients présentant une densité minérale
osseuse (DMO) basse souffriraient plus
fréquemment... d’un syndrome dépressif !
De récents travaux expérimentaux américains
révèlent que le cannabis stimule la croissance
tumorale (par inhibition de la réponse
immunitaire antitumorale). Ces résultats
remettent tout naturellement en question
l’utilisation du cannabis, à titre antalgique
ou pour s’opposer aux effets secondaires
de la chimiothérapie, chez les malades
atteints de cancer...
P. Orcel. World Congress on osteoporosis.
La Lettre du Rhumatologue 2000 ; 264 : 6-11.
! Contrôle de “droguémie”
Le dépistage du cannabis et d’autres drogues
Correspondances en médecine - n° 2, vol. II - avril/mai/juin 2001
S. Berthelier. Le cannabis favoriserait la croissance
tumorale. Le Courrier des addictions 2000 ; 3 (2) :
128.
! De pire en pire !
Les résultats de la dernière enquête réalisée
conjointement par l’INSERM, l’OFDT
(Observatoire français des drogues
et des toxicomanies) et le ministère
de l’Éducation Nationale ont de quoi faire
“froid dans le dos”. Ils révèlent en effet que
nos enfants fument
de plus en plus (notamment les filles)
et s’enivrent de plus en plus fréquemment.
Concernant la consommation de cannabis,
les chiffres sont tout aussi inquiétants,
pour ne pas dire alarmants : à 18 ans, 59 %
des garçons et 43 % des filles déclarent
en avoir déjà pris, contre 34 % et 19 %
en 1993 !
Le Courrier des addictions 2000 ; 3 (2) : 131.
23
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising