N° 51 - Chambre d`agriculture

N° 51 - Chambre d`agriculture
Chambre Info
®
Bulletin d’information de la Chambre d’agriculture de l’Hérault
Dossier, 1ère partie
Bilans de campagne
Installation,
Transmission
page 4
Dossier, 1ère partie
Installation, Transmission
page 10
Calendrier des GAT
Avec le Spécial performance Formation
Retrouvez toute l’actualité sur notre site www.herault.chambagri.fr
page 24
N°51
Automne
2012
Concours Régional des miels, pains
d'épices et nougats
Concours le 29 novembre 2012
Plus d'infos au 04 67 20 48 07 ou par mail :
nadia.prezchendzensky@languedocroussillon.fr
Inscriptions jusqu'au 31 octobre 2012
www.languedocroussillon.chambagri.fr
L’intérêt et les risques de l’utilisation des
composts en agriculture
Conférence le 16 octobre de 9h à 13h
à l’Hôtel du département de l’Hérault à Montpellier
L’après-midi, visite de plates-formes de compostage à
Aspiran, Gignac et Villeveyrac.
Pour vous inscrire ou plus d'informations :
Marie Castagnet : 04 67 20 88 35 castagnet@herault.chambagri.fr
Vins biologiques
Les “vins bio” seront 100% bio à partir de la récolte 2012.
Jusqu’à l’an dernier,
seuls les raisins pouvaient être certifiés
biologiques, et permettaient d’élaborer des « vins issus de raisins biologiques ». Cette mention n'était
pas un gage de totale qualité bio.
A partir des vendanges 2012, pour
obtenir l’appellation “vin biologique” il
ne suffira plus, d’utiliser des raisins issus
de l’Agriculture Biologique, il faudra
aussi que l’ensemble du processus de
vinification respecte la réglementation
sur la vinification adoptée par la Commission européenne le 8 février 2012.
“Au final, les consommateurs pourront
être certains que tout “vin biologique”
aura été produit sur la base de règles
de production strictes tant au vignoble
qu’à la cave”.
Rapportez vos EVPP
Emballages Vides de Produits Phytosanitaires
Mercredi 17 octobre 2012
Jeudi 18 octobre 2012
Ramenez vos bidons rincés,
ainsi que vos sacs et boites.
Pensez à demander votre
bordereau de recyclage.
Plus d'info sur notre site
ou en appelant
Christophe Auvergne
04 67 20 88 78
Aide à la modernisation des serres
En maraîchage, cette aide a pour objectif d’inciter à la réalisation d’investissements destinés à moderniser le parc de serres
maraîchères et à rationaliser la conception des nouvelles installations. Elle permet une prise en charge de 20 à 30 % sur des
investissements éligibles (avec un seuil de 30 000 € d’investissements).
Elle concerne les producteurs de tomates, concombres, poivrons,
piments, aubergines, radis, salades (laitues, mâches, chicorées,
jeunes pousses…), fraises et les producteurs de plants maraîchers vendus à des entreprises agricoles.
Le dossier est à déposer avant le 27 octobre.
Retrouvez le détail de la procédure sur www.franceagrimer.fr
En horticulture, le dispositif « Décision modernisation serres
et pépinières » est toujours en vigueur pour 2012-2013. Les
dates du prochain appel à candidature seront fixées à l’automne 2012. Pour plus d’informations, sur les serres horticoles contactez Véronique Brun, FNPHP Méditerranée,
au 06 72 57 40 53 ou par email: v.brun@fnphp.com.
Sommaire
Dossier central : Page 11
Installation, Transmission
Mode d'emploi, 1ère partie :
De l'idée au projet
4. Bilans de campagne : Grandes cultures, Fruits &
Légumes, Horticulture, Viticulture, élevage Bovins.
13. Visa pour la Bio et Suivi Agriculture Biologique
13. Répertoire pollinisation
14. Circuits Courts
16. Partenariat avec le Conseil général
16. Rencontre avec le Préfet
17. Partenariat avec le Grand Pic Saint Loup
18. Pression sur les acteurs de la chasse
19. Inauguration de l'antenne de Montblanc
19. Partenariat avec le Syndicat des forestiers privés
20. Pôle Info Retraite Agricole
20. Aide exceptionnelle au remplacement
20. L'OCM viti-vinicole 2014-2018
21. Mouvements de personnel
21. Foire à l'oignon doux de Lézignan
22. RDV à Dionysud
22. MesP@rcelles
23. Élections 2013 des Chambres d'agriculture
24. Vos rendez-vous
Au moment où se termine l’ensemble
des récoltes de notre département,
nous pouvons commencer à tirer
quelques éléments de la situation
de nos filières agricoles. Chaque
année ne se ressemble pas.
La campagne 2011-2012 est marquée par un
contexte climatique très contrasté.
Une situation plus favorable que l’an passé pour la
filière des fruits et légumes avec la qualité et les marchés au rendez-vous.
Le secteur des grandes cultures fait face à une demande importante et une évolution du prix vu les
conditions climatiques défavorables au niveau mondial. Cependant la récolte départementale, en forte
baisse cette année, ne pourra pas tirer pleinement
bénéfice de ce contexte favorable.
Concernant l’élevage, la filière bovine est bien équilibrée, à maturité commerciale, notamment sur les marchés locaux.
Et enfin le secteur viticole, tout en contraste, se trouve
avec une des plus petites récoltes, prometteuse cependant d’un millésime de qualité, situation qui doit nous
ouvrir quelques perspectives.
Cependant cela ne doit pas nous faire oublier le poids
des charges sur nos exploitations tant sur le plan du
coût du travail, que sur les exigences environnementales. Cela nous conduit à être présent plus que jamais
à vos cotés et à interpeller les pouvoirs publics pour
que notre agriculture reste compétitive.
Nous aurons l’occasion, lors de notre rendez-vous
annuel des Groupes d’Actions Territoriales GAT, de
venir à votre rencontre dans votre territoire, à partir
de fin octobre, pour évoquer avec vous les nombreux
sujets qui vous concernent, … la réforme de la PAC
en cours de négociation, la prolongation de l’OCM
viticole 2014-2018, la défense de la compétitivité de
vos exploitations dans le respect des bonnes pratiques
environnementales et dans un contexte réglementaire
en constante évolution, …
Nous comptons sur vous pour venir à notre rencontre,
consultez le calendrier dans ce Chambre Info ....
Copyrights
Couverture grappe de raisin :  Jean-Louis-Zimmermann,
2. Miel par Benthley, 4-5. Colza, Pois chiches et melons par
Charly Fabre, 5. Pommes par CEHM, 7-8. Vigne et raisins par
Jean-Louis-Zimmermann, 9. Aubracs par Jean-Marc Planchon,
Sanglier  par Emilie Zambudjo, 17. Hortus vu du Pic Saint Loup
par camptocamp.org et groupe par D. Alliès, 20. Jérôme Despey
par lanouvellerepublique.fr.
Autres photos : Agents de la Chambre d'agriculture de l'Hérault
Développer les circuits courts, favoriser l’installationtransmission, sont deux actions importantes conduites
par la Chambre d’agriculture. Nous vous communiquons dans ce numéro les avancées et les
dispositifs en place pour vous accompagner
dans la réussite de vos projets.
Bonne lecture
Jérome Despey,
Vice-président de la
Chambre d’agriculture
de l'Hérault
Bilans de campagne
Bilan météo 2012
La saison climatique 2012 est marquée par des saisons assez contrastées :
•
•
•
Un hiver très sec, très doux
jusqu’à fin janvier, suivi d’une
période très froide du 30 janvier au 13 février. Cet épisode
de grand froid a eu des conséquences fâcheuses - pertes de
fond donnant lieu à reconnaissance en calamité agricole - sur
certaines cultures : maraîchage
d’hiver, oliviers, vigne, pépinières. La sécheresse de mi-décembre à fin mars a, de surcroît,
fortement pénalisé les céréales
d’hiver.
Un printemps globalement pluvieux, avec des à-coups de chaleur fin mars, fin mai.
Un été marqué par des périodes de fortes chaleurs (fin
juin, août) et quelques épisodes
orageux importants.
Grandes Cultures
Céréales et
oléo-protéagineux
2011-2012
Blé dur
Les surfaces 2012 restent constantes.
Mais suite aux conditions climatiques
difficiles de l’année, les rendements
sont en forte baisse, de l’ordre de -30
à -40 % par rapport à la campagne
précédente. Le rendement départemental est inférieur à 24 quintaux/ha
contre plus de 32 habituellement.
Malgré une forte pression des maladies
et des interventions fongicides trop limi-
2011-2012, une campagne
très difficile.
tées en fin de cycle, la qualité de la récolte est bonne : le poids spécifique et le
taux de protéines sont au rendez-vous.
Orge et blé tendre
Dans le même contexte que le blé dur,
leur grande rusticité offre un potentiel
de rendement compris entre 30 et 35
quintaux/ha.
Pois protéagineux
On estime la perte de rendement à
près de 5 quintaux/ha (moyenne 22
quintaux/ha).
Colza
Avec des conditions difficiles au démarrage, toutes les intentions de semis n’ont
pas pu se concrétiser et les surfaces
sont en forte régression. Les semis tardifs ne peuvent prétendre à des rendements corrects car soumis au climat
de l’année. Ceux-ci sont globalement
inférieurs à 10 quintaux/ha.
Pois chiches
Les surfaces étaient en forte augmentation en 2012, multipliées par deux.
Malgré des levées tardives, les cultures
ont profité des pluies du printemps. A
la sortie, un rendement moyen en légère progression avec des rendements
compris entre 14 et 35 quintaux/ha.
Chambre Info - Été 2012 - page 4
Fruits et légumes
2012
D’un point de vue général, les dates
de récolte sont considérées comme
normales.
Asperge
Les rendements de la campagne sont
amputés par les conditions climatiques
froides, mais la qualité est satisfaisante. Cette année, l'offre espagnole
et allemande a peu pesé sur le marché
français ce qui a permis de maintenir
un bon niveau de prix.
Fruits & Légumes
La qualité et les marchés
au rendez-vous.
Melon
En début de saison la nouaison est
moyenne et les calibres sont faibles,
mais les rendements sont bons à partir des plantations d’avril. La qualité
est bonne pendant toute la saison. La
campagne héraultaise est marquée
par une très forte pression de pucerons
et d'acariens. Le marché est meilleur
qu'en 2011 mais les niveaux de prix
sont en-dessous de la moyenne quinquennale avec une crise conjoncturelle
à la mi-juillet.
Cerise
Suite aux conditions météo (froid tardif et pluie sur la floraison), les nouaisons sont moyennes, laissant présager
de beaux calibres de fruits. Mais les
pluies fréquentes et le vent en pleine
période de récolte ont fortement limité
les volumes vendus (-25 % par rapport
à 2011 au niveau régional). Les prix
ont été décevants pour une saison dont
l’offre était limitée.
relle est déclarée en semaine 25. Ensuite et jusqu’à la fin de la campagne,
les prix restent assez stables et l’écoulement est fluide.
Abricot
Les nouaisons sont fortes, le calibre B
est souvent en sur-offre.
La floraison bénéficie d’un temps doux
et clément. Les nouaisons sont fortes et
les rendements très corrects, si ce n’est
les variétés autostériles comme Orangered ou Bergarouge. Les excès de
charge ont souvent entraîné des petits
calibres. Le début de campagne est
dynamique mais au cœur du mois de
juin, un pic de production est atteint et
la demande est insuffisante. Les prix
chutent fortement et la crise conjonctu-
Pêche - nectarine
La campagne s’est mieux déroulée que
lors des trois années précédentes, avec
des prix qui ont baissé courant juillet
face à l’augmentation de l’offre, mais
qui se sont maintenus fermement de fin
juillet jusqu’à fin août.
Pomme
Dans un contexte de forte baisse de la
production à l’échelle nationale (-30%),
le bassin sud-est s’en sort plutôt bien
avec des rendements estimés proches
de la normale. La qualité des fruits est
au rendez-vous, les récoltes ont démarré début août et la campagne commerciale s’annonce prometteuse, les stocks
2011 ayant été écoulés.
Olive
La vague de froid survenue en février
2012 a causé, selon les secteurs, des
dégâts plus ou moins importants sur
cette espèce méditerranéenne. Les oliveraies les plus touchées se situent dans
le Nord Montpelliérais. La reconnaissance d’une calamité agricole est en
cours d’instruction.
Suite à cet épisode climatique, les ré-

Chambre Info - Été 2012 - page 5
Viticulture : M
coltes d’olives s’annoncent très moyennes en volume. La pression de la mouche de l’olive a été faible durant la période
estivale. Les olives de table sont de bonne qualité.
Prune d’Ente
La filière sort d’une année 2011 catastrophique, marquée par
une calamité agricole généralisée (mois de juillet froid ayant
bloqué toute maturation des fruits). La récolte 2012 a démarré
dans de meilleures conditions, avec des fruits de bonne qualité se prêtant bien à la transformation. Mais la conjoncture
globale est très difficile avec une forte concurrence à l’international mais également au plan national, qui tire les prix aux
producteurs vers le bas.
Horticulture ornementale 2012
Cette année plus que jamais la filière horticole se révèle dépendante de la météo qui conditionne le comportement des
consommateurs.
Le gel de février et la sécheresse du début printemps ont favorisé la consommation des particuliers, car il a fallu replanter
ce qui était détruit. Le gel de février a cependant occasionné
beaucoup de dégâts dans les pépinières extérieures (les dossiers calamités sont actuellement en cours). Les achats des collectivités pour les espaces verts ont par contre été considérablement freinés par les conditions du début de printemps et les
arrêtés sécheresse qui en ont découlé.
Le 5 septembre 2012
A l’heure où cette note est rédigée, les vendanges commencent avec les premiers cépages blancs. S’il est encore difficile d’évaluer le volume de récolte, il est en revanche
indéniable que le millésime 2012 délivrera
une petite récolte. Les premiers échos de campagne annoncent une baisse significative sur
les blancs rentrés en cave : en moyenne de
25% voire plus pour le Chardonnay. Ces premiers blancs ne représentent qu’une petite
partie du vignoble héraultais en production
(6% pour le Chardonnay), le reste est encore
à venir.
Pour y voir plus clair, rappelez-vous cette
année 2012…
Repos végétatif
Globalement, la saison de printemps a été plus favorable commercialement que les précédentes.
Malgré une pluviométrie très abondante au
mois de novembre, avec des cumuls de 100
à 340 mm, la sécheresse hivernale est très
importante avec un déficit pluviométrique très
élevé jamais rencontré depuis le début des enregistrements climatiques.
Cependant les problèmes économiques de fond, marges de
plus en plus réduites et concurrence étrangère très dure, restent
toujours très pénalisants.
Le bilan des précipitations d’octobre 2011 à
mars 2012 reste fortement déficitaire en toutes
zones (de - 20 à - 50%).
Horticulture
Les réserves en eau sont faibles à toutes les
profondeurs des sols.
Une filière sensible au
aléas climatiques et à la
concurrence étrangère.
D’octobre à fin janvier, les températures
moyennes sont au-dessus des normales de plus
de 1,5°C à plus de 3,5°C selon les mois !
Début février une vague de froid touche l’ensemble du département avec des températures
minimales et maximales très basses (-14,4°C à
Valflaunès le 5 février).
Cette vague de froid est l’une des plus importantes depuis celles de 1956, 1963 et
1985.
La période de redoux amorcée le 14 février
est surtout marquée par des températures
maximales très élevées durant la 3ème décade
de février avec des amplitudes thermiques
journalières très fortes et une 3ème décade de
mars exceptionnellement chaude, températures sous abri de 20 à 28°C !
Avec ces fortes amplitudes thermiques et selon
l’exposition des tènements, le débourrement
Chambre Info - Automne 2012 - page 6
: Millésime 2012
Un millésime contrasté
Alternance de périodes sèches et pluvieuses,
déficit pluviométrique, amplitudes thermiques
marquées et répétées, l’année climatique 2012
est calée dans le contexte du changement climatique. La vigne s’est adaptée à ces à-coups, elle
saura nous donner des vins tout en contraste.
est très étalé, rarement plus précoce
que 2011, souvent en retard de 3 à 6
jours. Pour le cépage de référence carignan, ce stade est atteint à la même
période qu’en 2011.
Des dégâts de gel sur vigne liés aux
grands froids sont observés, mais sans
commune mesure au regard des départements voisins (Côtes du Rhône). On
observe des ceps sur lesquels des bourgeons francs débourrent mal ou ne débourrent pas, puis sont relayés par des
bourgeons de rang inférieur, mais aussi
des ceps sur lesquels (très) peu de coursons débourrent (vieux gobelets de 30
ans et plus), notamment des grenaches.
Du débourrement à la floraison
Fort heureusement, après 4 mois de sécheresse hivernale, les mois d’avril et
de mai sont pluvieux (35 à 140 mm
avec très localement en avril, des orages
accompagnés de grêle), et permettent
de reconstituer en partie les réserves en
eau des sols. La pluviométrique de septembre 2011 à mai 2012, reste cependant déficitaire (de -9% à -46%).
Au mois d’avril, les températures
fraîches et l’humidité importante ralentissent la pousse de la vigne. La 3ème
décade de mai est très chaude avec
des températures estivales proches ou
supérieures à 30°C surtout du 27 au
31 mai (32,6°C à Villeveyrac).
Ainsi, la floraison est très étalée et de
la coulure est fréquemment observée
sur le Merlot ou le Grenache.
En moyenne pour 2012, les dates de
floraison observées sont en retard de
11j par rapport à 2011.
sols une réserve en eau idéale pour la
vigne, mais fin juillet ces réserves sont
très amoindries.
Sur le cépage carignan, le stade tout
début de la floraison s'observe dans
les derniers jours du mois de mai, à
l’exception de la Vallée de l’Orb-Lodévois où il est atteint une dizaine de
jours plus tard.
Aux températures élevées du mois de
juin succèdent des températures de
saison durant le mois de juillet avec
quelques pics remarquables (39 °C
le 18 juillet en Minervois). Le bilan
thermique est proches des normales
en juillet, avec des températures minimales fraîches.
De la floraison à la véraison
Deux épisodes pluvieux du dernier
week-end de juin à la première semaine de juillet apportent, alternativement à l’est puis à l’ouest du département, une moyenne de 20 à 30
mm avec une variabilité marquée, seulement 10 mm en Minervois à 60 mm
sur les hauteurs (Hauts Coteaux). Ces
précipitations estivales apportent aux
Le retard à la véraison par rapport à
2011 n’est plus que de 5 à 6 jours.
De la véraison à la récolte
Le mois d’août est à l’image de ce millésime très différent, et l'un des plus
chauds de la décennie.
Les trois premières semaines se caractérisent par une quasi absence
de pluies (seul le Minervois reçoit 25
à 35 mm d’eau au 15 août) avec de
températures maximales très élevées
(39,4 °C relevé à Azillanet ou bien
encore 37,8 °C à Valflaunès). Ainsi, à
l’approche du 15 août, la vigne décroche et des symptômes de stress hydriques apparaissent significativement
sur les parcelles sensibles.
A contrario, la dernière semaine du
mois d’août présente une pluviométrie
abondante pour établir sur le vignoble

Chambre Info - Automne 2012 - page 7
héraultais des moyennes mensuelles de
40 à 70 mm avec des températures minimales très élevées. Ces pluies, attendues, sont bénéfiques pour les cépages
encore en situation d'en profiter.
Mais, attention elles fragilisent le raisin
et favorisent localement le botrytis.
La pression phytosanitaire
Oïdium et mildiou
Si les pluies d’avril et de mai ont été
très bénéfiques pour la pousse végétative de la vigne, alors que les réserves
en eau des sols étaient faibles, elles ont
aussi favorisé le développement des
maladies.
Les premiers drapeaux d’oïdium sont
visibles sur carignan au 10 avril dans la
vallée de l’Hérault.
D’après la modélisation, les foyers primaires de mildiou, certes avec un risque
limité à faible, devaient se succéder au
rythme des pluies à partir du 15 avril.
Finalement, les premiers foyers primaires
sont découverts le 26 et le 30 avril dans
la Basse Vallée de l'Hérault à Montblanc.
Ces foyers se situent sur une même parcelle et se limitent à un cep par foyer.
Courant mai, et au regard des conditions climatiques, la pression devient
plus importante et les repiquages d’oïdium et de mildiou sur feuille et parfois
sur inflorescence sont signalés.
La pression oïdium augmente et, à
partir du stade 11 – 12 feuilles, une
protection continue de toutes les parcelles, en respectant les cadences de
traitements, les doses autorisées et la
qualité de la pulvérisation est la seule
garante d’une bonne maîtrise de ce
parasite.
Le risque général mildiou est stable
dans l'ensemble des situations et, au 15
mai, les interventions ne se généralisent
pas encore sur l’ensemble du vignoble.
Au 30 mai, les symptômes de mildiou
sont observés dans toutes les unités
agroclimatiques et l’ensemble du département doit mettre en œuvre la protection contre ce parasite de la vigne.
Le bulletin n° 10 du 30 mai de Performance
Vigne®, bulletin d’avertissement viticole
de la Chambre d’agriculture, titre alors :
« Mildiou, oïdium : protection sans
faille ».
Le 3ème traitement, visant les adultes, est
fixé dans la période du 21 au 29 juillet.
Les conditions climatiques restent
favorables au développement de l’oïdium de façon constante depuis fin
mai et durant tout le mois de juin. Des
fréquences d’attaque et des intensités
importantes sont régulièrement observées avec parfois quelques cas graves.
Vers de la grappe
Début juillet, de nouveaux symptômes
de mildiou sur feuilles et grappes sont
visibles sur l'ensemble du département
avec des fréquences et des intensités
hétérogènes. Localement des pertes de
récoltes sont constatées.
Fin juillet – début août le stade mivéraison se généralise, le risque de
dégâts d’oïdium et de mildiou régresse
sur grappe, mais la pression de ces maladies déclenche encore des attaques
significatives sur feuillage.
Le millésime 2012 restera dans les mémoires comme une année à très forte
pression oïdium.
Flavescence dorée
Les symptômes, les larves et les adultes
de la cicadelle vectrice de la flavescence dorée sont toujours observés au
vignoble. Des adultes ont été piégés à
partir du 2 juillet.
La lutte est obligatoire, elle est gérée
par arrêté préfectoral. Les deux premiers traitements larvicides contre la cicadelle ont été arrêtés du 26 mai au 3
juin puis du 10 au 17 juin.
Discrets en première génération, le
second vol des vers de la grappe commence début juin.
Cette deuxième génération est caractérisée par peu de captures de papillons mais par une dynamique de
population assez floue avec une répartition très hétérogène. La pression
semble moyenne mais localement des
perforations sont observées en nombre
parfois importants.
La troisième génération débute après
le 15 juillet. Elle est très conséquente
et plus étalée qu’à l’habitude et, par
endroit, elle pénalise fortement la
récolte.
Esca et Black Dead Arm
Les symptômes de ces maladies sont
bien visibles au vignoble.
La forme lente et la forme apoplectique sont observées avec une progression régulière d’année en année.
Les pourritures
Très peu présente avant les pluies de
la fin du mois d’août, la pourriture grise
se développe à l’occasion de l’éclatement des baies touchées par l’oïdium,
mais le plus souvent les « bouchons »
se développent sur les perforations des
tordeuses.
Avec le concours de l'ACH et de la FREDON, nos partenaires de Performance Vigne®
Chambre Info - Automne 2012 - page 8
Élevage : Focus 2011sur la production bovine
Une filière consolidée
Répartition raciale des vaches et évolution depuis 2006
Observatoire 2011
•
•
•
•
•
258 exploitations bovines dans l’Hérault,
5 080 vaches dont 94 % d’allaitantes y compris de race Camargue,
3 010 animaux vendus : 50 % à l’élevage
ou l’engraissement et 50 % à la boucherie
intégrant la vente directe,
Augmentation des races rustiques viande Aubrac, Limousine et Camargue,
Érosion continuelle du cheptel laitier.
Le nombre de détenteurs en race Camargue augmente également, confirmant la tendance des effectifs.
Sur les Causses, franges de Causses et Somail Espinouse, bon maintien de l’activité.
Une filière bien équilibrée, un marché local à maturité commerciale
Équilibre parfait entre les
ventes issues d’abbatage
après exploitation et les
ventes vers l’engraissement.
La vente directe permet de
tirer les sorties d’animaux
vers l’abbatage.
L’abattoir de Pezenas contribue fortement à ces évolutions commerciales et constitue un atout indéniable.
L’équilibre des ventes entre
jeunes bêtes et bêtes adultes
permet de la flexibilité et
de l’adaptation aux marchés (marché du broutard
et circuits de proximité). La
filière semble bien répondre
à la gamme de marchés qui
s’offre aujourd’hui à elle.
Données issues de l’Identification Perenne Géneralisée et du travail du réseau régional référence (CDA, SUAMME, EDEI, IE).
Chambre Info - Automne 2012 - page 9
La saisonnalité des ventes
est peu marquée. Les modes
d’élevage sont plutôt favorables aux ventes de fin
d’été et d’automne tant pour
les gros bovins que pour les
viandes rosées valorisées en
circuit court.
Cependant, depuis 2006,
une érosion de la productivité numérique globale des
troupeaux est à noter avec
le constat de vaches vides.
Les contextes climatiques,
pour des élevages adaptés à leur territoire et à la
pousse de l’herbe, a sans
doute modifié la donne.
Suite du bilan d'élevage
au prochain numéro
Installation - Transmission : La
DOSSIER
1ère partie
Installation - Transmission
La Chambre d'agriculture
au service du renouvellement des générations
Famille Alary
1ère partie : De l'idée au projet
Source d'activité économique non délocalisable, l'activité agricole contribue au lien social et au
développement territorial.
Depuis les dernières décennies, on
constate toutefois que la population
agricole ne cesse de diminuer.
maturation de son projet, d'accéder
aux informations essentielles concernant l'installation agricole.
Info montre bien le rôle important que
le PIIA joue aussi dans le suivi et la
maturation des projets d’installation. »
Afin de faciliter le renouvellement des
générations, la Chambre d'agriculture et ses partenaires interviennent
à travers différents types de mission.
Aude Geiger, animatrice du PIIA a
reçu en 2011, 517 porteurs de projets : « Nous leur avons fourni quantité
de renseignements sur les démarches
de création d’entreprise (choix des statuts, recherche de foncier, formation,
chiffrage du projet,…), de contacts
d’interlocuteurs-clés pour leur projet
(conseillers, juristes, techniciens,…) et
toute l’information nécessaire sur les
aides à l’installation (conditions d’accès, montants, démarches,…). Le fait
que 115 personnes soient venues pour
une 2ème ou une 3ème fois au Point
Votre contact PIIA
Aude GEIGER
Tel : 04.67.67.95.98
De l'idée au projet :
Un accueil privilégié au Point
Info Installation Agricole
Pour celui qui souhaite s'installer tout
commence au Point Info Installation
Agricole (PIIA).
Le PIIA permet à tout candidat à l'installation, quelque soit le degré de
Du projet à l'installation : la
Chambre d'agriculture au cœur
du dispositif
Nos services s'adressent à tous les
candidats à l'installation, aux personnes en reconversion professionnelle et à ceux souhaitant transmettre
leur exploitation.
La Chambre d'agriculture privilé-
Chambre Info - Automne 2012 - page 10
n : La Chambre d'agriculture au service du renouvellement des générations
gie le conseil et la formation pour le
développement des compétences et
des performances des agriculteurs.
Ce type d'accompagnement permet
l'adaptation à un contexte mouvant
et la pérennisation des entreprises
agricoles.
Pour accéder au foncier :
Pensez au Répertoire Départ
Installation (RDI)
éviter un démantèlement de l'exploitation. Les cédants peuvent bénéficier notamment d'aides incitatives à la transmission : aide au fermage, parrainage
d'un jeune en plus des services du RDI. Les candidats à l'installation reçoivent
un appui personnalisé pour définir leurs
attentes (type de productions, statut juridique, localisation...). On peut ensuite
sélectionner des offres et proposer des
rencontres avec les cédants. »
La Chambre d'agriculture, dans le
cadre de ses missions de service public, dispose d'un service (gratuit), le
Répertoire Départemental à l'Installation (RDI), qui met en relation :
Votre contact RDI
Francis GAZONNAUD
Tel 04.67.20.88.27
•
Des exploitants cédants qui
cherchent un repreneur ou un associé pour leur exploitation
•
Des candidats à l'installation
qui cherchent une exploitation
à reprendre ou une association
entre exploitants.
La Chambre d'agriculture est en
charge depuis juin 2012 du Centre
d’Élaboration des Plans de Professionnalisation Personnalisés (PPP) .
Le fonctionnement du RDI s'appuie sur
le site www.repertoireinstallation.com
qui permet de diffuser des offres
d'exploitations référencées par département et par type d'activité de
manière anonyme.
Francis Gazonnaud conseiller en
charge du RDI à la Chambre d'agriculture : «La cessation d'activité et la
transmission d'un outil de production
(foncier,
bâtiments,9763
matériel...)9297
doivent
60 ans ou plus
être
anticipées
pour
une insDe 50
à 59 ans
9751préparer 6623
De 40 à 49hors
ans du cadre
3402 familial1845
tallation
et pour
Moins de 40 ans
5604
5998
Le PPP s'adresse à toute personne qui
souhaite demander le bénéfice des
aides à l'installation de l'état.
Clément Boucherit, conseiller animant le dispositif PPP à la Chambre
d'agriculture : «Le but est de donner
tous les atouts au candidat pour la
réussite de son projet. Le PPP débute
par la réalisation d’un auto-diagnostic (auprès du PIIA). Ce document
reprend les principales informations
concernant le candidat et son projet.
Le candidat à l'installation a ensuite
un
entretien avec
deux conseillers (un
5465
3285
conseiller
projet
et
un conseiller com3849
2859
3453
2281
pétence de la Chambre, de l'ADASEAH
2714
1504
20000
60 ans ou plus
De 50 à 59 ans
De 40 à 49 ans
Moins de 40 ans
15000
10000
5000
2
1988
Une aide à la prise de décision :
le diagnostic de faisabilité du
projet d'installation
La Chambre d'agriculture est conven-
25000
1
1979
Votre contact PPP,
Clément BOUCHERIT
Tel 04.67.20.88.79
Des compétences pour un projet tionnée par le Conseil régional pour
30000
0
ou du CFPPA), afin de déterminer avec
eux s'il serait utile de suivre des formations, des stages et même d'obtenir
des diplômes avant de s'installer. L'un
des deux conseillers sera son référent
et l'accompagnera tout au long de son
PPP. » 3
2000
4
2010
réaliser ces diagnostics dans le cadre
du dispositif PACTE en agriculture.
Ce diagnostic s'adresse à tout candidat (quel que soit son âge et ses
compétences) ayant un projet d’installation en agriculture.
Nathalie Astruc, chargée d'étude
coordonnant le dispositif à la
Chambre d'agriculture : « Le candidat doit au préalable avoir réalisé
un « Bilan Personnel » avec le PIIA.
Ce diagnostic est un outil d'accompagnement sur mesure : le candidat
pouvant choisir différentes options au
regard de son projet.
Le diagnostic vise à fournir au candidat des données objectives pour
lui permettre d’envisager un projet
cohérent et viable. Il constitue une
analyse du projet dans sa globalité
et surtout une aide à la prise de décisions. La Chambre d'agriculture réalise ces
diagnostics grâce aux nombreux domaines d'expertise de ses conseillers
(technique, économique, commerciale,
urbanisme et environnement...).
Ces diagnostics sont réalisés en partenariat avec l'ADASEAH (complément économique et financier) et le
service juridique de la FDSEAH (volet
optionnel juridique fiscal et patrimonial). »
Population agricole héraultaise par tranche d'âge Source RGA 1979-1988-2000 et RA 2010

Chambre Info - Automne 2012 - page 11
Installation - Transmission
Témoignages
François Dricot et Simon
Jansana, éleveurs caprins lait à
Argeliers
François et Simon, ce sont à l’origine
deux copains qui se sont rencontrés
à la fac des sciences de Montpellier. D'abord salariés dans d'autres
secteurs d'activités, ils vont se lancer
dans l'aventure de l'installation agricole.
«Pour notre installation, l'accompagnement dont nous avons bénéficié a
été très important dans la mesure où
nous ne sommes pas issus du milieu
agricole.
Il nous a permis d'être guidés et nous
a facilité la découverte des différents
organismes et structures du monde
agricole. Nous avons également pu
obtenir de précieux conseils techniques
(conception du bâtiment, de l'assainissement...etc) et économiques (prévisionnel technico-économique...) pour
pouvoir mener à bien un tel projet.
Il nous a également permis de suivre
des formations complémentaires telle
que celle sur l'étude de marché organisée par la Chambre d'agriculture. Suite
à cette formation nous avons été notamment en mesure de nous positionner
en terme de produit, prix et clientèle.
Enfin, au cours de cette phase nous
avons été informés sur les différentes
aides et accompagnés pour réaliser les
démarches nécessaires à leur obtention».
Construction de la chèvrerie
Julien Alary viticulteur en cave
coopérative à Alignan du vent
Après une expérience de chef de
culture dans une autre exploitation,
il décide de revenir sur l'exploitation
familiale et de s'associer avec oncle
et parents.
«Nathalie Gauffre, conseillère viticole
à la Chambre d'agriculture est intervenue au début du projet pour qu'on réalise ensemble le diagnostic de faisabilité. Ce travail technico-économique
nous a permis de voir où en était l'exploitation et de faire des projections.
Trois hypothèses ont été envisagées.
Nous avons pu réfléchir, en famille, sur
l'hypothèse qui correspondrait aux attentes de chacun.
Une fois le choix fait et le Plan de
Professionnalisation Personnalisé "en
poche", Jacques Portes, conseiller
entreprise en charge de l'accompagnement à la constitution des dossiers
Expertise technique, économique et commerciale,
approche
personnalisée,
neutralité et analyse objective des projets sont les caractéristiques principales de
nos accompagnements qui
concourent au renouvellement des générations et à la
pérennisation des exploitations.
d'aides à l'installation, a pris le relais.
Il a supervisé toute la mise en place
de mon installation en me guidant dans
les démarches à suivre pour avoir un
dossier complet le jour de la CDOA.
Il a été le relais entre notre cabinet
comptable et de notre notaire. Je tiens
à souligner son grand professionnalisme car le nombre de papiers, justificatifs et actes que l'on nous demande
est impressionnant et sans son aide je
n'y serais pas arrivé.
Pour moi la Chambre d'agriculture m'a
fourni, à chaque étape, une aide précieuse avec toujours une grande disponibilité.»
A côté de cet accompagnement
individuel, la Chambre d'agriculture développe ses interventions
dans les territoires en proposant
des actions d'information, d'appui et de conseil aux collectivités
territoriales en vue d'œuvrer ensemble professionnels et élus locaux en faveur de l'agriculture.
Prochain numéro : 2ème partie
Comment accéder aux
aides à l'installation ?
S'installer en Agriculture Biologique... Et après...
En réponse à vos besoins, nos techniciens sont en mesure de vous appuyer dans votre réflexion sur la conversion en
Agriculture Biologique, mais aussi lorsque vous avez déjà fait le choix de la conversion. Vous pouvez solliciter un appui
technique, économique, commercial qui vous permettra de faire les premiers pas vers ce nouveau mode de production
ou de développer votre technicité.
VISA pour la Bio
Vous êtes ? Un exploitant agricole à
titre principal ou secondaire.
Vous souhaitez ? Engager votre exploitation en Agriculture Biologique et
préparer votre projet de conversion.
Comment vous accompagner ?
Visa pour la Bio est un diagnostic
d’exploitation qui comprend différents volets (technique, économique et
commercial), réalisé par les conseillers
de la Chambre d’agriculture. Il vous
fait bénéficier d’un accompagnement
individualisé pour évaluer la faisabilité globale de votre projet de conversion.
Durée et coût ?
Cet accompagnement est conduit sur
une durée de 1 à 3 jours et est pris en
charge financièrement à 100% par le
Conseil Régional du Languedoc-Roussillon.
[Nouveau]
Suivi Agriculture Biologique
Vous êtes ? Un exploitant nouvellement engagé en AB ou en période de
conversion.
Vous souhaitez ? Lever un obstacle
ou un frein rencontré durant cette période.
Comment vous accompagner ?
Suivi Agriculture Biologique : le
conseiller après avoir identifié avec
vous les freins et obstacles à lever,
les points critiques à résoudre pour
réaliser votre période de conversion
dans de bonnes conditions, mobilisera
les moyens (techniques, économiques,
commerciaux…) pour réussir au mieux
cette période, en vous accompagnant
de manière individualisée dans la
problématique à résoudre.
Durée et coût ?
Ce suivi est conduit sur une durée de
1 à 2 jours et est pris en charge financièrement à 100% par le Conseil
général de l’Hérault et la Chambre
d’agriculture de l’Hérault.
Contact : Sylvie Dulenc
Chargée de mission
Service viticulture
Chambre d’agriculture de l’Hérault
04 67 20 88 42
Répertoire Pollinisation
A la demande d’agriculteurs et apiculteurs pollinisateurs de la région,
l’ADAPRO LR et la Chambre d’agriculture de l’Hérault ont mis au point un
outil informatique simple, permettant
aux agriculteurs et apiculteurs pratiquant la pollinisation de trouver facilement des contacts adaptés à leurs
besoins.
L’inscription au Répertoire implique
la saisie en ligne d’informations via
un formulaire (les techniciens peuvent
vous y aider), et permet en retour
d’accéder à la liste des apiculteurs ou
agriculteurs déjà inscrits.
Les fiches des inscrits donnent le type
de pollinisation recherché ou proposé, la période, le nombre de ruches,
permettant de trouver des contacts en
fonction de ses propres critères de re-
cherche. La visualisation sur une carte
facilite l’identification des inscrits qui
se trouvent à proximité.
L’accès au répertoire est ouvert
aux apiculteurs membres de l’ADAPRO LR et aux agriculteurs des
autres filières. Il se fait par le site
www.adaprolr.itsap.asso.fr grâce à
un mot de passe obtenu auprès de
l'ADAPRO.
Pour vous inscrire, contactez
Si vous êtes apiculteur l'ADAPRO LR
au 04 67 06 23 16
coordination@adaprolr.itsap.asso.fr
Si vous êtes agriculteur, la
Chambre d'agriculture auprès de
Cyril Sévely au 04 67 20 88 41
sevely@herault.chambagri.fr.
Chambre Info - Automne 2012 - page 13
Les circuits courts de proximité : Une diversité riche d
Les circuits courts concernent en
Languedoc-Roussillon 20 % des
exploitations et dans l'Hérault
16%. Le Recensement Agricole
2010 révèle que les familles de
produits les plus impliquées dans
les circuits courts sont principalement les produits du maraîchage
mais aussi... les produits de
l'apiculture.
La diversité des circuits courts est
très importante, comme le montre
ce schéma réalisé lors du projet
Compétences, Réseaux, Observatoire,
Communication (CROC) en 2007. Le top 10 des circuits courts : Le RA
2010, apporte un nouvel éclairage
en classant l'ensemble des circuits par
ordre d'importance et en montrant la
nette domination des marchés et des
points de vente à la ferme.
Bienvenue à la Ferme,
la marque du réseau des
Chambres d’agriculture
"Bienvenue
à
la
Ferme" et "Marché des
Producteurs de Pays"
sont des réseaux sur
lesquels les Chambres
d'agriculture sont engagées depuis plus de
20 ans. Ils ont ensuite été renforcés
avec le développement des Marchés
à la Ferme.
La Chambre d'agriculture de l'Hérault accompagne aussi depuis cette
période le développement de l'association du Village des vignerons, qui
organise, chaque année dans le département de l'Hérault, une trentaine
de manifestations estivales destinées
à faire découvrir, la diversité des
produits du département.
Les Marchés des Producteurs
de Pays, la marque nationale
présente dans une trentaine de
départements
couvrir les fruits grâce à une activité
pédagogique, portée par le dynamisme des équipes d'encadrement
scolaires et péri-scolaires.
Présents dans
l’Hérault depuis
4 ans, c’est à
Villeveyrac, Sérignan, Lattes,
Pézenas
et
Lodève que 48
marchés sont organisés, en soirée,
dans une ambiance festive, pendant
tout l’été.
*Cette action s’inscrit dans le PNA du
Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche. Elle est mise
en œuvre en lien avec le Ministère de
l'Éducation nationale. En région, la
DRAAF met en œuvre le plan régional de l’alimentation. « Un fruit pour
la récré», est développé en lien
avec les Chambres d’agriculture du
Languedoc-Roussillon et de l’Hérault.
Les Marchés des Producteurs de
Pays peuvent développer d’autres
formules : marchés traditionnels de
saison ou toute l’année, carré de producteurs... Vous souhaitez bénéficier
de la communication personnalisée
et globale menée sur cette marque.
N’hésitez pas à contacter la Chambre
d’agriculture : pour un marché existant ou pour créer un nouveau marché.
Les paniers fraîcheur,
une initiative SNCF
Un fruit pour la récré*,
une démarche pédagogique
C'est une action menée au niveau national et qui fait partie intégrante du
Plan National Alimentaire (PNA) ; sur
le terrain, grâce au travail conjoint
de la Chambre d'agriculture de l'Hérault et de la Communauté d'Agglomération Hérault Méditerranée
(CAHM) plusieurs communes de la
communauté d'agglo s'engagent :
environ 1500 enfants seront concernés par des distributions de fruits
locaux dans les écoles, pendant le
temps scolaire : une belle façon pour
les enfants et les plus grands de dé-
Des paniers sont proposés à la gare
une fois par semaine par un producteur « du coin ».
Les premiers consommateurs visés sont
les abonnées du TER qui font chaque
jour le déplacement professionnel en
train ainsi que le grand public "non
abonné" ; cette action a débuté dans
l'Hérault en 2011 en gare de Lunel
et se développe bientôt sur Agde
et Béziers. Ainsi chaque semaine un
producteur vient vendre entre 17h et
20h des paniers de fruits et légumes
préconstitués. Ces paniers fraîcheur
sont une des actions liées au développement durable mené par la SNCF,
avec le concours de la Chambre
d'agriculture.
La Chambre d'agriculture a bénéficié
du soutien financier de la Région pour
développer cette action.
Les points de vente collectifs,
Une autre forme de vente directe
La Chambre d'agriculture accompagne les groupes d'agriculture qui
le souhaite dans la construction de
leur démarche collective ; l'accompagnement correspond aux attentes
du groupe de producteurs et peut
concerner l'animation du groupe, le
montage du dossier de demande de
financement, l'étude de marché préalable, et enfin la présentation des
Chambre Info - Automne 2012 - page 14
he d'initiatives
nombre de produits. Pour beaucoup de
producteurs, la grande distribution est
un véritable débouché de qualité notamment en période de production où il
faut démultiplier les circuits de commercialisation. Du point de vue des consommateurs : trouver des produits locaux,
en faisant leurs courses en grande distribution est aussi très apprécié.
La restauration hors domicile
marques au travers desquelles une avec tout acheteur public :
communication ciblée et collective va Unité de Production Culinaire
dynamiser la notoriété de chaque (UPC), cuisine centrale... point de vente collectif. La nouveauté
dans ce domaine est la naissance, en
2012 de la labellisation « Bienvenue
à la ferme » pour les points de vente
collectifs : tout point de vente collectif
répondant aux exigences du cahier
des charges pourra en bénéficier.
Les produits locaux dans la
grande distribution locale
La grande distribution elle aussi sait
parfois jouer le jeu des circuits courts,
car certaines enseignes proposent un
référencement direct, sans passer par
la centrale d'achat. Pour exemple,
la SICA du Caroux, qui a mené une
action ciblée auprès d'une enseigne
de Pézenas en lien avec un élu de la
Chambre d'agriculture impliqué dans
la vie locale et qui a référencé bon
La Chambre d’agriculture a travaillé
avec le Conseil général à la valorisation des produits de saison et de
proximité pour l’approvisionnement
des cantines scolaires. Ainsi, certaines
organisations locales de producteurs
ont pu répondre aux appels d’offres.
La Chambre d’agriculture et le Conseil
général innovent en créant la première
plate-forme instantanée de circuits
courts entre acheteurs publics et producteurs. A l'image de l'initiative prise
par la Drôme, cette nouvelle plateforme verra le jour courant 2013. Il
est encore un peu tôt pour en dire
plus, mais les lecteurs de Chambre Info
seront régulièrement tenus au courant
de l'avancé de ce nouvel outil en
soutien direct aux agriculteurs locaux.
La vente directe, les circuits
courts et leur accompagnement
par les Chambres d'agriculture
sont historiques, les acteurs des
circuits courts sont multiples
tout comme la diversité de
leurs initiatives.
Depuis 2012, les Chambres
d’agriculture développent une
stratégie de communication ambitieuse et un plan d’action en
matière de circuits courts qui
seront actifs en 2013 et 2014.
Chambre d'agriculture de l'Hérault
Laure Tezenas du Montcel
04 67 20 88 56
La diversité des circuits courts est très importante comme l'avait démontré le projet CROC en 2007
Courrier de la planète 2009
Chambre Info - Automne 2012 - page 15
Notre partenariat renforcé avec le Conseil général
Le 9 juillet 2012, André Vezinhet Président du Conseil général de l’Hérault et Jacques Gravegeal, Président
Chambre d’agriculture de l’Hérault
ont signé la convention 2012 du partenariat cadre construit entre les deux
organismes en faveur de l’agriculture
et la ruralité dans le département de
l’Hérault au Centre Expérimental Horticole de Marsillargues (CEHM).
Un signe fort sur les terres propriété
du Conseil général.
La visite du domaine a été l’occasion
de mettre l’accent sur deux partenariats en matière d’innovation, l’un sur la
production de Stévia initiée dès 2010
et l’autre sur des cépages tolérants im-
plantés en 2012, rappelant la place
de l’innovation dans les priorités de ce
partenariat et le rôle central du CEHM
comme outil de recherche développement, avec l’annonce d’André Vezinhet
qu’il mettrait tout en œuvre pour appuyer le projet d’extension du CEHM
permettant de tester de nouvelles
cultures dont l’expérimentation de produits Bio.
Les axes et actions du partenariat ont
été présentés dans le N° 50 de Chambre
info Eté 2012 page 21.
Sorties agricoles
du nouveau Préfet du département et de Région
compensation du stress hydrique pour
une production de qualité, une bonne
illustration des projets d’investissements d’irrigation à l’étude à la cave
Vicomté d’Aumelas dans le cadre de
la mobilisation des fonds européens.
Le nouveau Préfet de l’Hérault,
Thierry Lataste, a effectué sa première prise de contact avec les agriculteurs de l’Hérault et les Organisations Professionnelles Agricoles.
Les acteurs de la filière fruits et légumes ont organisé le 3 août dernier la visite de l’exploitation de
Jean-Pierre et Mireille Duez, maraîchers à Lansargues puis de la station
Cofruid’Oc à Saint Just. A cette occasion, la Profession agricole a attiré
l’attention du nouveau préfet sur la loi
littoral qui constitue un vrai blocage
pour les agriculteurs, ne permettant
pas la construction de bâtiments, notamment d’hébergements saisonniers
ou l’installation des jeunes. Elle a également abordé la nécessité d’un plan
ambitieux de la rénovation du verger,
un outil indispensable pour dynamiser
la filière exposée à une forte concurrence. Dans un contexte de marché
européen et mondial, la Profession a
souligné le coût de travail qui pénalise fortement la compétitivité de nos
exploitations, demandant à l'État de
soutenir les exploitations agricoles.
Le mardi 18 septembre s’est ensuite
déroulée la Tournée des Vendanges
à la rencontre des Vignerons d’Aumelas, la visite de la cave coopérative
de Saint Bauzille de la Sylve et de
la cave particulière de Virgile Joly.
L’accent a été mis sur la situation de
notre viticulture confrontée à une petite récolte qualitative pour ce millésime dans un contexte attendu d’une
orientation favorable du marché.
Le maintien d’une OCM spécifique a
été défendu par la Profession, indispensable à la compétitivité de notre
filière, demandant en parallèle que
la viticulture soit dans le débat de la
PAC.
Enfin la Profession agricole a rappelé
son engagement dans la défense des
droits de plantation, en précisant une
première avancée de leur combat par
l’introduction d’un texte par le commissaire européen sur la régulation des
plantations. Cette visite a mis à l’honneur les vins de notre département offerts à la dégustation de Monsieur le
Préfet et des visiteurs.
Cette année sera le témoin de l’impact d’une irrigation raisonnée en
Chambre Info - Automne 2012 - page 16
Partenariat avec la Communauté de communes du
Grand Pic Saint-Loup
Jacques Gravegeal, Président de la Chambre d’agriculture de l’Hérault et Alain Poulet, Président de
la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup ont signé la convention-cadre de partenariat pour une période de trois ans le 28 août à l'Hôtel de la Communauté à Saint Mathieu de Tréviers.
Cette convention se situe dans la droite ligne du Projet de territoire de la Communauté de communes et des missions
consulaires de la Chambre d’agriculture en faveur de l’agriculture et de la ruralité.
La Communauté de communes du
Grand Pic Saint-Loup se caractérise
par une identité rurale forte, dans laquelle le secteur agricole occupe une
place majeure, avec un potentiel de
développement indissociable de l’approvisionnement en eau du territoire.
De plus, son projet oeno-agrotouristique « Excellences en Pic Saint-Loup
», a été labellisé en 2011 comme
Pôle d’excellence rurale.
La Chambre d’agriculture, consciente
du rôle essentiel que joue l’agriculture
dans la gestion des territoires, développe des partenariats et des actions
concertées avec les intercommunalités
du département, soucieuses de leur
agriculture.
Jacques Gravegeal a affirmé « la
place de la Chambre d’agriculture
comme interlocuteur privilégié pour
un dialogue constructif entre tous les
acteurs du territoire au sein de l’intercommunalité, avec le précieux soutien
des élus agricoles locaux Jean-Marc
Ravaille et Jean Clavel.
Alain poulet, entouré des vices-présidents des commissions « agriculture »,
« développement économique » et
« aménagement du territoire » a rappelé que l’agriculture et la ruralité
sont deux composantes essentielles de
la communauté, précisant que la moitié des 33 communes ont moins de 500
habitants, même si la Communauté se
situe à proximité d’une grande ville.
Les présidents, de la Chambre d’agriculture et de la Communauté de
communes, par la signature de cette
convention cadre, ont décidé de
mettre en commun leurs compétences
et de développer des actions sur cinq
axes prioritaires pour la préservation
et valorisation de ce territoire :
• Conservation et gestion des espaces naturels et agricoles, notamment le réseau Natura 2000
et la planification SCOT,
• Développement de l’agriculture
durable par la mise en place
d’une charte paysagère viticole
et pour la prise en compte par
les exploitations des dispositifs
Haute Valeur Environnementale,
• Développement des circuits courts
et de l’agri-tourisme, en lien avec
son projet oeno-agrotouristique «
Excellences en Pic Saint-Loup »,
• Développement de l’installation
et de la diversification, par l’accompagnement des porteurs de
projets,
• Alimentation en eau brute, avec
la prise en compte de la question
du partage de la ressource entre
les différents usagers et l’adéquation aux différents besoins.
S’appuyant sur leurs compétences
et leurs savoir-faire réciproques, la
Chambre d’agriculture et la Communauté de communes développeront
des actions concrètes au service de
ces objectifs, qui seront déclinées
dans un plan d’actions défini annuellement.
Chambre Info - Automne 2012 - page 17
Dégâts aux cultures …
Pression sur les acteurs de la chasse !
Le monde agricole a toujours partagé le territoire avec les chasseurs. Mais depuis plusieurs années,
la situation est devenue préoccupante, voire alarmante sur certains secteurs du département. Si cette
situation n’est pas propre au département, mais similaire sur l’ensemble de la région, la Chambre
d’agriculture reste active et préoccupée sur ce dossier.
Quel est alors notre rôle face à la question des dégâts de gibier ? Et quelles sont les actions menées sur l’année
2012 ?
Réglementairement, la Chambre d’agriculture participe à la mise en œuvre du
schéma cynégétique du département,
visant à réguler les populations de gibier. A ce titre, trois élus siègent au sein
de la Commission départementale de
la chasse et de la faune sauvage, organe fixant les mesures à prendre pour
contrôler la présence du gibier (prélèvement, dates d’ouverture et de fermeture de la chasse, mesures particulières
pour augmenter la pression de chasse battues et furetages ciblés sur les zones
à forte population de lapins - battues
administratives et spécifiques sur la population de sangliers ou tir crépusculaire
des louvetiers, etc.). Elle participe également à la défense des dossiers d’indemnisation portés devant la formation
spécialisée des dégâts de gibier.
Mais au-delà de ce rôle institutionnel,
la Chambre d’agriculture se veut aux
avants-postes de la pression mise sur
les acteurs de la chasse : La Fédération Départementale des Chasseurs
de l'Hérault (FDC34) et la Direction
Départementale des Territoires et de
la Mer (DDTM).
A ce titre et devant la recrudescence
des dégâts aux cultures depuis 2010,
elle a relayé la grande pétition des
Organisations Professionnelles viticoles et céréalières en janvier dernier, en suscitant une réunion des
acteurs agricoles pour être force de
propositions.
C’est ainsi qu’en mai dernier, la
Chambre d’agriculture a demandé au
préfet :
1. Le tir de protection des cultures
jusqu’à enlèvement des récoltes :
• Individuel par le ou les détenteurs du droit de chasse du 1er
juin jusqu’à l’enlèvement des récoltes,
• Individuel par le ou les détenteurs du droit de chasse sur période déterminée en collaboration avec la DDTM et la FDC 34
(exemple pour les palombes :
période critique pour les semenciers du 1er avril au 15 mai),
2.Le tir individuel contre le sanglier :
sur tout le département, par tout
chasseur sauf le mardi à partir de
l’ouverture générale de la chasse,
3.L’interdiction totale de l’agrainage,
4.L’augmentation du nombre des experts pour accélérer les constatations et les indemnisations,
5.La simplification de la procédure
d’indemnisation (dématérialisation
des demandes de dégâts de gibiers, etc...),
La Chambre d’agriculture
poursuit la pression à tous les
niveaux institutionnels pour
faire accepter ses propositions
et rendre le monde agricole
acteur de la défense de ses
productions.
La FDC34 et la DDTM n’ont pas accepté la validation de ces propositions, notamment le tir de défense
aux cultures, préférant une mesure
collective (cf. Chambre Info de juillet).
Mais la Chambre d’agriculture entend continuer à mettre la pression
sur l’enjeu de la préservation des
cultures agricoles face à la prédation
du gibier. Elle travaille notamment au
développement du rôle des représentants agricoles au sein des unités
de gestion afin de peser sur les acteurs de la chasse.
Les enjeux restent essentiels face à
l’augmentation des dégâts. Il convient
de continuer à accompagner les mesures de lutte contre la prolifération
du gibier : battues ciblées pour la
destruction, notamment des palombes
sur les zones semencières à forte valeur ajoutée, avec des chasseurs investis et en relation directe avec les
agriculteurs, identification des populations de lapins pour maintenir un
équilibre, etc...
6.L’élaboration d’un système de majoration des indemnités en cave
particulière.
Chambre Info - Automne 2012 - page 18
Chambre d'agriculture de l'Hérault
Renaud LACHENAL,
Conseiller Territoires
04 67 20 88 58
Inauguration de la nouvelle antenne
de la Chambre d'agriculture à Montblanc
Le jeudi 5 juillet dernier, Jacques
Gravegeal, Président de la Chambre
d'agriculture de l'Hérault, entouré des
élus et des salariés de la Chambre
d'agriculture, a inauguré l'antenne de
la Chambre d'agriculture de Montblanc, avec la participation des élus
locaux, le Conseiller général du canton et Vice-président du Conseil général Henri Cabanel, le Président de
la Communauté de commune du pays
de Thongues Régis Vidal et le Maire
de la commune de Montblanc Richard
Nouguier.
Cette antenne, qui résulte du regroupement des deux antennes de Servian et Pézenas, est située au centre
du département, au cœur du vignoble
héraultais et bénéficie d'une situation
géographique privilégiée, entre les
axes de communication de l'A9 et
l’A75.
Elle a vocation d'accueillir les services
de la Chambre d'agriculture et de
l'ADVAH, des partenaires professionnels, proposer un site de permanences
et de réunions aux organisations professionnelles et accueillir les agriculteurs du territoire sur rendez-vous,
dans des formations.
Ce projet a été initié en 2010 par
l’achat du terrain à la Communauté
de communes du Pays de Thongues, en
partenariat avec les Vignerons Indépendants et le CER ont rejoint le site
en vue de constituer un pôle de service agricole dans ce territoire. Après
l'obtention du permis de construire le
27 avril 2011, le chantier a débuté
en septembre 2011 pour une livraison
du bâtiment fin avril 2012. Le projet
a bénéficié du soutien financier du
Conseil général.
En service depuis le 01 mai dernier, sur
une surface de 860 m2, ce bâtiment de
Très Haute Performance Énergétique
(THPE) composé de bureaux administratifs, de locaux techniques et d'un laboratoire, accueille des conseillers viticulture, un conseiller grandes cultures,
un conseiller forêt et une conseillère
fruits et légumes ainsi que les services
de l'AREFA LR, du FIGEA 34-11, une
antenne ouest de la SAFER et de la FD
CUMA 34.
Richard Nouguier, Jacques Gravegeal, Henri Cabanel, Régis Vidal, Michel Pontier et Jérôme Despey
Partenariat avec le Syndicat des forestiers privés de l’Hérault
La forêt recouvre 200 000 ha de la
surface départementale, ainsi le taux
de boisement départemental atteint
32,5 %. Cette surface comprend aussi bien la forêt de production, que les
garrigues comprenant des espèces
forestières.
Parmi ces hectares, 35 000 sont
des forêts soumises au régime forestier (ONF, Forêt communales...) et
165 000 ha sont des forêts privées
détenues par 35 000 propriétaires.
La Chambre d’agriculture conduit
au travers de ses conseillers, dont
un conseiller forestier, de multiples
actions ayant trait au domaine forestier, production de bois, agrofo-
resterie, interface agriculture-forêt,
forêt paysanne, prévention des feux,
trufficulture, sylvo-pastoralisme...
Le Syndicat des propriétaires forestiers de l’Hérault regroupe environ
130 adhérents. C’est la seule structure syndicale forestière pour le département.
Il est le lieu d'expression et de formulation d’attentes et de projets
techniques économiques et sociaux.
Le partenariat porte sur :
•
•
L'animation du Syndicat
La réalisation d’actions définies
annuellement dans une annexe
de cette convention cadre. Le
programme annuel précise le
type d’action, la durée nécessaire à leur réalisation ainsi que
les moyens mobilisés.
Chambre d'agriculture de l'Hérault
Alain Baret et Jacques Gravegeal
Chambre Info - Automne 2012 - page 19
Yves Bachevillier
Conseiller forêt
04 67 36 47 18
Un départ à la retraite, ça s’anticipe !
Le passage à la retraite n’est pas toujours un long
fleuve tranquille et les écueils sont souvent nombreux.
Ainsi, appréhendé ou désiré, le passage à la retraite
doit être réfléchi, contrôlé et tout simplement préparé,
car de nombreuses questions peuvent se poser :
• Quelles formalités dois-je accomplir afin de cesser
mon activité ?
• Que deviennent mes salariés ?
• Quelles sont les contraintes juridiques pour sortir
d’une société, d’un GAEC… ?
Le but du Pôle Info Retraite Agricole est ainsi d’apporter une solution aux problèmes juridiques qui peuvent
se poser en amont d’un départ en retraite, et d’orienter
les chefs d’exploitation vers les interlocuteurs compétents pour répondre à leurs problématiques spécifiques.
Une véritable politique d’accompagnement individualisée est proposée à travers un accueil téléphonique
quotidien et des rendez-vous physiques dans tout le
département.
Pour plus de renseignements contactez :
Pôle Info Retraite
Céline OUITIS au 04 67 92 23 54
Aide exceptionnelle au remplacement
Le développement agricole est une priorité pour notre agriculture départementale. Afin de vous permettre de vous libérer du temps et de vous impliquer plus sereinement, le
Service Remplacement de l’Hérault peut, sur votre demande,
organiser votre remplacement à un tarif très intéressant.
En effet, nous bénéficions d’une enveloppe nationale
CasDAR dédiée au « Développement agricole ».
Coût journalier 139€ - 90€ CasDAR - 19€ SRH
= 30€ la journée à la charge de l’adhérent
Le principe de fonctionnement est simple :
Une journée sur la thématique du Développement agricole (réunion ou formation) donne le droit à une journée
de remplacement. Ces jours de remplacement doivent
impérativement être pris dans un délai de trois mois.
Sont éligibles au CasDAR les journées ayant pour thème  :
Environnement, eau, irrigation / agriculture Durable /
Bio / Foncier / Installation / Gestion des Ressources Humaines / Valorisation des produits.
Pour plus d’informations sur ces remplacements
contactez le Service Remplacement de l’Hérault
au 04 67 92 18 11 ou par mail :
service.remplacement@saporta.net
Le Pôle Info Retraite est issu d'un partenariat entre les différentes
Organisations Professionnelles Agricoles de l'Hérault.
L’OCM vitivinicole 2014 - 2018 : une décision attendue par la profession viticole
La Commission Européenne a admis,
en février 2012, le principe d’une
prolongation de l’OCM spécifique à
la filière vitivinicole sur 5 ans.
Cette OCM, pour la période 20142018, devrait être applicable à
partir du 16 octobre 2013 dans le
cadre d’un règlement Européen et
d’un nouveau programme national à
finaliser début 2013.
L’enveloppe prévisionnelle attribuée
à la France serait de 280 Millions
d’euros par an pendant 5 ans.
Huit mesures peuvent être éligibles :
• La restructuration et la reconversion du vignoble
• La vendange en vert
• L'aide aux investissements dans
les entreprises
• La promotion sur les marchés des
pays tiers
• Les prestations viniques
• La création d’un fonds de mutualisation
• L'assurance récolte et le transfert du budget vers le régime de
paiement unique.
Des propositions complémentaires
peuvent être faites.
Ainsi, pendant que les négociations se
poursuivent en Europe sur la nouvelle
Politique Agricole Commune (PAC) et,
à la demande de FranceAgriMer, des
groupes de travail des différentes
Organisations Professionnelles Agricoles se sont mobilisés pour faire
remonter les besoins prioritaires et
les recommandations exprimés par
la Profession.
Ces différents groupes, plusieurs fois
réunis depuis cette décision européenne, ont transmis le fruit de leur
travail au Conseil spécialisé « Vin »
de FranceAgriMer. Lors du Conseil,
réuni le 18 juillet 2012, sous la présidence de Jérôme Despey, une large
partie des débats a été consacrée
aux grands sujets d’actualité de la
filière viticole, et en particulier au
programme national vin 2013-2018
issu des réflexions des groupes de
travail.
Aujourd’hui, le ministère de l’agriculture va communiquer les grandes
lignes du programme aux différents
Conseils de Bassin afin de recueillir
leurs avis en vue d’une validation définitive au Conseil spécialisé « Vins »
de FranceAgriMer du 14 novembre
2012 prochain.
Jérôme Despey, Président de FranceAgriMer
Chambre Info - Automne 2012 - page 20
Le service formation
en mouvement
Un changement se profile avec l’arrivée de Carole
Gillard-Foucrier et le départ à la retraite de
Maryse Bascoul à qui nous souhaitons une joyeuse
et passionnante retraite, et que nous remercions
grandement pour toutes ses années passées au
service de la Chambre d’agriculture de l’Hérault.
Carole Gillard a pour mission le suivi
des formations commerciales et des
formations certiphyto :  
• Le traitement de l’information,
l’accueil et du suivi des participants
aux formations
• Le suivi administratif des dossiers,
la gestion logistique des formations, les demandes
de financement.
Elle assure également le suivi des dossiers PPP
(gestion administrative des dossiers, lien entre
la Chambre d’Agriculture et la DDTM, relais
administratif auprès des différents conseillers)
Contact : Carole Foucrier - 04 67 20 88 53
foucrier@herault.chambagri.fr
Gestion de la ressource en eau,
votre interlocuteur a changé
Christophe Lafon, chargé de la gestion quantitative
de l’eau et conseiller grandes cultures, a rejoint la
Chambre Régionale d’agriculture Languedoc-Roussillon au poste de chargé de mission « Eau ».
C’est désormais Léonie Cambréa qui
est en charge des questions d’accès à
la ressource et de gestion concertée de
l’eau au sein du service Territoires de
la Chambre d’agriculture de l’Hérault.
Elle est votre interlocutrice sur les thématiques suivantes : régularisation des prélèvements
d’eau, projets de création ou d’extension de réseaux
collectifs d’irrigation et d’accès à la ressource, participation aux instances de gestion concertée (Schémas d’Aménagement et de Gestion de l’Eau, cellule
sécheresse...), prévention des risques inondation.
L’ensemble de ses missions est menée en collaboration avec l’ensemble des services de la Chambre
d’agriculture.
Contact : Léonie Cambréa – 04 67 20 88 23
cambrea@herault.chambagri.fr
Lézignan la Cèbe
La Foire de l’Oignon Doux
Excellent week-end pour les producteurs d’Oignons doux
de Lézignan la Cèbe ! Ce produit d’exception est aussi
appelé « la Cèbe » sur son terroir.
Les 7 et 8 juillet 2012 les consommateurs gastronomes
étaient au rendez-vous. Ainsi pendant ces deux jours de
fête les producteurs réunis sur le même stand ont
vendu 1 500 kg de Cèbes.
Les lauréats du concours 2012 de la plus grosse
Cèbe de Lézignan sont :
• 1er M. GARCIA Mariano 1,855 kg
• 2ème Mme MALET Gyslaine 1,328 kg
• 3ème Mme GARCIA Hermine 1,320 kg
Mariano et Hermine Garcia,
Lauréats
La Chambre d’agriculture de l’Hérault partenaire de l’opération, adresse ses sincères félicitations aux gagnants.
Plus d'information au service Promotion :
Jocelyne Drosne : drosne@herault.chambagri.fr ou 04 67 20 88 50
Chambre Info - Automne 2012 - page 21
La Chambre d’agriculture vous donne Rendez-vous à

•
•
•
Rendez-vous sur notre stand
Rencontre avec vos conseillers viticulture, fruits et légumes,
oléiculture, machinisme, …
Présentation et démonstration de l’outil de pilotage de votre
exploitation mes p@rcelles
Présentation de l’observatoire viticole en partenariat avec le
Conseil général de l’Hérault

Rendez-vous pour le concours de l’ingéniosité et de l’innovation

Conférence-débat : « La viticulture et la Politique Agricole Commune »
Mardi 6 novembre 14 h30
•
•
•
En partenariat avec la Fédération départementale des CUMA.
Présentation des chiffres clés de la viticulture de son poids économique, des coûts de production, …
par la Chambre d’agriculture
Présentation de l'OCM vitivinicole par FranceAgriMer
Table ronde débat animée par le Paysan du Midi : L’OCM, que va-telle changer sur nos exploitations ?
Comprendre pour mieux anticiper dans nos exploitations.
Avec la participation de représentants des Organisations Professionnelles Agricoles départementales (Chambre
d'agriculture, FDSEA, JA, Fédération de la Coopération, Vignerons Indépendants, ... ) et les collectivités.
Faciliter l’enregistrement de vos pratiques sur
l’ensemble de vos ateliers
L’outil Web de traçabilité
qui s’adapte à votre profil
d’exploitation et à vos besoins
Contactez-nous pour plus d’informations ou une démonstration.
Une offre multifilière adaptée à votre profil d’exploitation
et à vos besoins Technique : Synthèse des itinéraires techniques, à la parcelle,
à la culture...
Réglementaire : Vérification de l’homologation des produits
phytosanitaires, périodes d’interdiction d’épandage en Zone
Vulnérable, Plan Prévisionnel de Fumure....
Économique : Calcul des marges brutes ou directes...
Administrative : Déclaration PAC, édition des cahiers
d’enregistrements...
Votre abonnement comprend La mise en service de votre dossier, une formation gratuite
au logiciel*, une assistance, les mises à jour et l’appui à votre
déclaration PAC.
Prenez dès aujourd'hui rendez-vous
pour une démonstration
MesP@rcelles lors du salon !
Contact Gaëlle ROMAN-FAURE
www.mesparcelles.fr
Tél : 04 67 20 88 99
Portable : 06 40 21 60 73
Mail : roman-faure@herault.chambagri.fr
* L'ensemble des dates de formation en 2012 est disponible dans le Performance Formation joint à ce n° de Chambre Info.
Chambre Info - Automne 2012 - page 22
Votez aux élections des Chambres d'agriculture 2013
Plus de trois millions de personnes
pourront participer aux élections des
Chambres d’agriculture en janvier
2013, la date de clôture de scrutin
étant fixée au 31/01/2013, sous réserve d’être inscrites sur les listes
électorales spécialement établies à
cette occasion.
Les Collèges représentés :
Électeurs individuels
• Chefs d’exploitation et assimilés
• Propriétaires & usufruitiers
• Salariés de la production agricole
• Salariés des groupements
professionnels agricoles
• Anciens exploitants et assimilés
Les Collèges représentés :
Groupements professionnels
agricoles
• Coopératives agricoles de
production, CUMA.
• Autres coopératives agricoles et
SICA
• Caisses de Crédit Agricole
• Caisses d’assurances mutuelles
agricoles
• Syndicats agricoles
Mixité : La notion de mixité est également introduite par une représentation minimale de chaque sexe.
L'article R511-33 modifié, institue un
candidat par tranche de trois pour
l'ensemble des collèges.
Pour les groupements
Consultation des listes provisoires en
mairie du 1er octobre au 15 octobre
2012 auprès de votre commune d'inscription. C'est à cette occasion que vous
pourrez vérifier votre présence sur les
listes et signaler le cas échéant à votre
mairie toute anomalie.
Chambre d'agriculture de l'Hérault
Pôle Élections - Mas de Saporta
CS 10010 - 34875 LATTES Cedex
Le calendrier est légèrement différent, la date limite de dépôt des
demandes d'inscription est fixée au 1er
octobre 2012 et les listes provisoires
doivent être établies au 15 novembre
2012. Les listes définitives sont dépoQui peut être électeur ?
sées en mairies au plus tard le 15 déToute personne âgée de 18 ans accom- cembre 2012.
plis (appréciation au 01/07/2012),
jouissant de ses droits civiques et poli- Contacts
tiques, de nationalité française (ou ressortissant de l'UE) et n'étant pas dans Commission d’Établissement des
Listes Électorales
un cas d'incapacité prévu par la loi.
Préfecture de l'Hérault
04 67 61 61 56 ou
Quelques dates pour les
pref-elections@herault.pref.gouv.fr
collèges individuels
04 67 20 88 07 ou
bleron@herault.chambagri.fr
Plus d'infos sur
Toute demande ultérieure devra être
www.chambres-agriculture.fr/theadressée à la Commission d’Établissematiques/elections-2013
ment des Listes Électorales siégeant en
Préfecture. Celle-ci statuera et communiquera ses décisions (refus d'inscription, radiation, changement de collège
...) au plus tard le 16 novembre 2012.
Mode de scrutin
Les membres des Chambres d'agriculture sont élus au suffrage universel tous
les six ans, ce qui garantit leur légitimité et leur représentativité du monde
agricole.
Proportionnelle : Pour cette élection une des nouveautés concerne les
membres des chambres départementales pour les collèges 1 / 3a / 3b. Ils
seront élus selon le scrutin proportionnel majoritaire. La liste arrivée en tête
obtient la moitié des sièges, les autres
sièges restant seront répartis « au plus
fort reste » et non plus à la plus forte
moyenne.
Les listes électorales définitives seront
établies au plus tard le 25 novembre
2012 et déposées en mairies le 30 novembre 2012 au plus tard.
Le vote aura lieu par correspondance
à compter du 21 janvier 2013, le scrutin étant déclaré clos au 31 janvier
2013.
Vous devrez renvoyer l'enveloppe
mentionnant votre choix durant cette
période (le cachet de la poste faisant foi). Le dépouillement aura lieu à
compter du 06 février 2013 et la proclamation des résultats le 08 février
2013.
Chambre Info - Automne 2012 - page 23
Groupes d'Action Territoriale (GAT)
Plus d'infos sur l'actualité, nos actions dans votre secteur et
votre filière, répondre à vos questions ou à vos propositions :
Préparez vos agendas...
Mercredi 24 octobre 18h00
Lansargues Salle Simone Signoret
Vendredi 26 octobre 18h00
Saint Mathieu de Tréviers Salle le Campotel
Lundi 5 novembre 18h00
Magalas salle de la Convivialité
Vendredi 9 novembre 18h00
Clermont l’Hérault Salle Georges Brassens
Lundi 12 novembre 18h00
Olonzac Salle Georges Brassens
Vendredi 16 novembre 18h00
Villeveyrac Salle des rencontres
Lundi 19 novembre 14h00
Le Caylar Salle Polyvalente
Lundi 19 novembre 18h30
Lodève Salle des Conférences
Vendredi 23 novembre 10h00
Saint-Pons Salle de réception
Vendredi 23 novembre 18h00
Villemagne SICA du Caroux Salle Camille Royer
Plus d'informations page 23
Vendredi 30 novembre 18h00
Montblanc
Plus d'informations :
www.herault.chambagri.fr
Tout exploitant agricole recevra une
invitation. Si vous ne recevez pas ou
plus Chambre Info, ou si votre
adresse a changé, contactez le
service communication :
04 67 20 88 05
ou
pelletier@herault.
chambagri.fr
Retrouvez le détail du programme page 22
Chambre Info® est le bulletin d’information de la Chambre d’agriculture de l’Hérault
Chambre Info
100 %
Papier recyclé
Encre végétale
Emballage
biodégradable.
Directeur de Publication : J. Gravegeal
Rédacteur en chef : C. Arrighy
Assistante de communication : K. Pelletier
Avec les remerciements à nos services
pour leur travail et leur aimable participation
Imprimerie : Impact Imprimerie St Gely du Fesc (34)
N° ISSN : 1269-0317
HÉRAULT
Performance
Formation
Nos formations Automne/Hiver 2012-2013
Environnement
Commerce
Les Certiphytos
Réaliser son étude de marché
Objectifs : Permettre aux exploitants d’appréhender l’ensemble des
aspects réglementaires, des risques
pour l’homme, de l’environnement, et
le raisonnement de toutes les interventions… La formation se déroule
sur deux journées de 7 heures.
Objectifs : Permettre aux stagiaires qui souhaitent s’installer en agriculture d’élaborer son étude de marché.
Lieux et dates :
à Montblanc
•
•
•
•
à la cave de Sérignan
Objectifs : Définir une stratégie au service de ses objectifs. Bâtir un plan
d'action marketing approprié.
11 et 18 octobre 2012
18 et 25 octobre 2012
•
Au Pouget
23 et 30 octobre 2012
Olargues / St Julien d’Olargues
24 et 26 octobre 2012
à Lattes
31 octobre et 7 novembre 2012
15 et 20 novembre 2012
20 et 27 novembre 2012
22 et 29 novembre 2012
29 novembre et 4 décembre 2012
à Murviel Les Béziers
•
21 et 22 novembre 2012
à Hérépian
•
Objectifs : Comprendre la nécessité d’élaborer une stratégie comme
outil de pilotage. Faire les bons choix pour positionner son entreprise sur
les marchés d’avenir.
Dates et lieu : 27 et 28 novembre et 13 décembre 2012 à la Chambre
d’agriculture de Lattes.
•
•
•
•
•
•
Élaborer une stratégie gagnante
4 et 10 octobre 2012
8 et 14 novembre 2012
13 et 20 novembre 2012
à la cave de Vias
•
Dates et lieu : 29 et 31 octobre, 12 et 14 novembre, 11 décembre
2012 à la Chambre d’agriculture de Lattes.
27 et 28 novembre 2012
Pour les formations Certiphyto,
contactez Carole FOUCRIER
au 04 67 20 88 53
Pour les sessions 2013, contactez nous.
Faites le point sur votre stratégie - NOUVEAU -
Dates et lieu : 08 et 09 janvier 2013 à la Chambre d’agriculture de
Lattes.
Gamme et tarif : adaptez votre offre
Objectifs : Permettre aux stagiaires, après avoir défini la stratégie de
l’entreprise, de bâtir une offre adaptée en termes de produit et de prix.
Dates et lieu : 15, 16, 29 et 30 janvier 2013 à la Chambre d’agriculture de Lattes.
Réussir à l’exportation
Objectifs : Prendre la décision d’exporter en toute connaissance de
cause. Connaître les spécificités administratives. Savoir adapter son
offre aux marchés visés.
Dates et lieu : 12, 13 et 14 février 2013 à la Chambre d’agriculture
de Lattes.
Savoir communiquer efficacement
Objectifs : Apprendre à utiliser au mieux la communication
média et hors média. Savoir bâtir un plan de communication.
Dates et lieu : 19 et 20 mars 2013 à la
Chambre d’agriculture de Lattes.
Pour les formations commerciales,
contactez Carole FOUCRIER
au 04 67 20 88 53
INFORMATIQUE
DIVERSIFICATION
MONT
Mes Parcelles
Mettre en place une activité
agritouristique, pourquoi pas moi ?
S
Objectifs : Permettre aux porteurs de projet
de connaître les bases en matière de création
d’activités agritouristiques.
O
m
t
Date et lieu : 18 octobre 2012 à la Chambre
d’agriculture de Lattes.
D
à
Créer son atelier de maraîchage
diversifié
L
e
Objectifs : Identifier les productions maraîchères que vous pouvez mettre en place sur
votre exploitation et évaluer les meilleures
formules pour la vente de vos produits.
O
m
r
d
t
œ
Objectifs : Permettre aux agriculteurs de se familiariser avec
l’outil informatique Mes p@rcelles, logiciel en ligne de gestion
d’interventions dans l’exploitation agricole.
Dates et lieux : Durée de 7h ou 14h selon l’abonnement
à Montblanc :
• 28 septembre 2012
• 16 octobre 2012
• 22 novembre 2012
• 13 décembre 2012
à Lattes :
• 2 octobre 2012
• 6 novembre 2012
• 6 décembre 2012
Au Caylar:
• 3 et 10 décembre 2012
Les sessions 2013 sont à définir
Création de documents de communication - NOUVEAU Objectifs : Pouvoir élaborer des documents de communication
(affiche, brochure, flyer, mailing, ..) avec son logiciel de traitement de texte, pour faire découvrir son activité et sa production.
Dates et lieu : 15, 22, 29 novembre et le 20 décembre 2012 à
la Chambre d’agriculture de Lattes.
Création d’un site web
Objectifs : Élaborer un site pour faire découvrir son activité et ses
produits par le biais d'Internet.
Dates et lieu : 10, 17, 24, 31 janvier et 21 février 2013 à la
Chambre d’agriculture de Lattes.
Perfectionnement du site web - NOUVEAU Objectifs : Perfectionner son site pour le rendre plus attractif.
Dates et lieu : 12 et 26 mars 2013 à la Chambre d’agriculture
de Lattes.
Traitement de texte
Objectifs : Saisir et mettre en forme un texte, un tableau, insérer
différents objets et images dans un texte, élaborer un papier entête personnalisé, une affiche.
Dates et lieu : 8 et 13 novembre 2012 à La
Chambre d’agriculture de Montblanc.
Pour ces formations de diversification,
contactez Carole FOUCRIER
au 04 67 20 88 53
Produire des huiles essentielles
- NOUVEAU
Objectifs : Connaître les conditions de production des huiles essentielles.
Dates et lieu : Fin 2012 (date à définir) à
Lodève.
Quelles utilisations des huiles essentielles pour mon troupeau - NOUVEAU Objectifs : Connaître les huiles essentielles
et les différents niveaux d’action thérapeutiques. Connaître et apprécier les modes
d’administrations et les risques.
Dates et lieu : Fin 2012 (date à définir) à
Lodève.
D
2
L
L
O
p
f
s
f
D
d
d
L
O
c
q
c
p
D
2
L
Dates et lieu : 7 et 14 février, 14 et 21 mars 2013 à la
Chambre d’agriculture de Lattes.
S’installer sur une production de
spiruline
Tableur
Objectifs : Apprendre à utiliser le logiciel Excel ou Open Office
Calc qui offrent beaucoup de possibilités pour le traitement des
données chiffrées.
Objectifs : Connaître les différents acteurs
autour de la spiruline, les démarches liées à
l’installation, les aspects techniques et commerciaux de la production de la spiruline.
Dates et lieu : 26 mars, 4, 11 et 18 avril 2013 à la Chambre
d’agriculture de Lattes.
Dates et lieu : Fin 2012 (date à définir) à
Chambre d’agriculture de Lattes.
D
3
Pour les formations informatiques,
contactez Jennifer LEBLOND
au 04 67 20 88 59
Pour ces formations de diversification,
contactez Jennifer LEBLOND
au 04 67 20 88 59
P
c
a
Retrouvez toutes nos formations sur notre site Internet :
www.herault.chambagri.fr/gerer-mon-exploitation/formation/programmes.html
L
O
t
e
MONTAGNE-éLEVAGE
Les coordonnées de l’équipe formation
S’installer en entreprise équine
Mme GINISTY-TEULON Sylvie – Responsable service formation
04 67 20 88 59
Objectifs : Connaître l’essentiel des informations spécifiques et nécessaires à l’installation en entreprise équine.
Mme FOUCRIER Carole – Certiphyto / Formations commerciales…
04 67 20 88 53
foucrier@herault.chambagri.fr
Dates et lieu : 12 et 16 novembre 2012
à la Chambre d’agriculture de Lattes.
Mme LEBLOND Jennifer – Formations agricoles et informatiques…
04 67 20 88 59
leblond@herault.chambagri.fr
La démarche qualité dans son
exploitation équine
Objectifs : Analyser le niveau de conformité de leurs structures par rapport au
référentiel « Charte Qualité du Conseil
des Équidés » et d’identifier les éventuelles mesures correctives à mettre en
œuvre.
Dates et lieu : 20, 27 et 29 novembre
2012 à la Chambre d’agriculture de
Lattes.
Le parage des pieds des chevaux
Objectifs : être capable de soigner un
pied, de comprendre les principes d’une
ferrure, de faire un entretien régulier de
son cheval, de retirer ou de remettre un
fer.
Dates et lieu : 29 et 30 novembre 2012
dans un centre équestre choisi en fonction
des déplacements des stagiaires..
L’alimentation équine
Objectifs : Amener les stagiaires à être
capable d’assurer le meilleur rapport
qualité-prix de l’alimentation de leurs
chevaux dans le contexte de leurs exploitations.
Dates et lieu : 11, 14 et 18 décembre
2012 à la Chambre d’agriculture de
Lattes.
Le dressage des chiens au troupeau
Objectifs : Connaître les bases d'éducation et de conduite du chien et savoir en
explorer le potentiel sur son exploitation.
Dates et lieu : 13, 15, 20, 22 novembre,
3 et 6 décembre à La Couvertoirade.
Pour les formations montagne-élevage,
contactez Jennifer LEBLOND
au 04 67 20 88 59
Adresse postale : Service Formation
Chambre d’agriculture de l’Hérault
Mas de Saporta A - CS 10010
34875 LATTES CEDEX
LES CONDITIONS GENERALES
I. Les modalités d’inscription
Pour que votre inscription soit effective, vous devez nous renvoyer votre bulletin d’inscription soit :
• Par courrier
• Par e-mail : leblond@herault.chambagri.fr,
• Par fax au 04 67 20 88 95.
II. Les modalités de règlements, conditions financières
Pour les ressortissants VIVEA, la formation est prise en charge par le fonds
d’assurance formation. Une attestation de régularité de vos cotisations vous
sera demandée (Attestation de régularité de situation au regard du fonds
d’assurance formations VIVEA. Ce document est à demander auprès de la
MSA ou à télécharger sur leur site)
Pour les salariés (FAFSEA ou OPCA2) qui participent à une formation, l’entreprise doit faire une demande de financement au titre de l’A.E.F à son
fonds d’assurance formation. L’entreprise signe une convention simplifiée de
formation professionnelle avec la Chambre d’agriculture. Une fois l’entreprise acquittée de sa facture, la Chambre d’agriculture transmettra à l’entreprise une facture acquittée et les justificatifs du suivi de la formation qui
permettront le remboursement par le fond d’assurance formation.
III. Horaires de formation en règle générale
Les horaires peuvent varier en fonction du type de formation et des besoins
pédagogiques pour les formations qui se déroulent sur le terrain. Les horaires sont spécifiés sur le programme et rappelés sur la convocation que le
stagiaire reçoit quelques jours avant le début de la formation.
Des modifications sont possibles : le nom des intervenants ainsi que les dates
et lieux qui sont donnés à titre indicatif. Les personnes apportant leur témoignage ne sont pas systématiquement mentionnées dans la mesure où
elles ne sont pas toujours connues au moment de l’édition du catalogue.
Un programme détaillé est envoyé à chaque participant avant son entrée
en formation.
Une attestation de stage est envoyée aux stagiaires à la fin de la formation.
IV. Public concerné
Le type de public varie en fonction de la nature de la formation. Cet élément est spécifié sur le programme de la formation.
Bulletin d’inscription
Mme, Mlle, M. : Adresse : CP : Tél : Ville : Émail : Portable : N° SIRET :
Participera à la (aux) formation(s) suivante(s) :
 Nouveautés




Commerce
Agencement d’un stand De la vente au caveau à l’oenotourisme Définir une stratégie gagnante pour l’entreprise Développer son activité vers l’Allemagne Développer son activité vers la Chine Élaborer une stratégie gagnante Faire le point sur votre stratégie Foires & salons professionnels La vente efficace : Prospection et négociation Maîtrise sa politique de Produit et de Prix Préparer VINISUD Réaliser son étude de marché Réussir à l’exportation Réussir sa commercialisation Vendre vos vins en France 














Informatique et comptabilité

Internet Mes P@rcelles Créer et administrer un site web Perfectionner son site web Tableur Traitement de Texte 





Environnement
Appui à la mise en œuvre des MAE Conduite raisonnée : M1 le sol Conduite raisonnée : M2 Le végétal Conduite raisonnée : M3 L’environnement Énergies renouvelables Irrigation raisonnée 





Créer son atelier de maraîchage diversifié S’installer sur une production de spiruline  Quelles huiles essentielles pour mon troupeau  Produire des huiles essentielles Gestion de l’entreprise
Approche de la comptabilité agricole Communiquer efficacement Groupement d’employeurs Juridique équine Sécurité au travail 




Montagne – Élevage
Alimentation équine Apprendre à surgreffer des arbres fruitiers Brûlage pastoral Démarche qualité équine Dressage chiens de troupeau niveau I Dressage chiens de troupeau niveau II Dressage chiens de troupeau - Perfectionnement Équipements pastoraux : Pose des clôtures  Génétique chez les équins Homéopathie en élevage Jugement des chevaux Parage des chevaux – Entretenir les sabots Parasitisme du cheval S’installer en entreprise équine Transformation alimentaire fermière Diversification
Agritourisme 



















Œnologie/Dégustation
Dégustation des vins bruts de cuve Du caveau à la table Initiation à la dégustation Perfectionnement à la dégustation Perfectionnement en anglais viti-vinicole 




Votre fonds de formation
VIVEA, préciser :  Chef d’exploitation  Conjoint collaborateur  Aide familial
 En cours de PPP  Cotisant Solidaire
Pour les ressortissants VIVEA merci de fournir l’attestation de régularité de situation au regard du fonds d’assurance
formation VIVEA (à demander auprès de la MSA).
Salariés :
 FAFSEA
 OPCA 2
 Autre, préciser : Pour les salariés agricoles, demandez nous un programme détaillé puis contactez votre fonds de formation:
FAFSEA, contactez Christian Chapsal au 04 99 52 21 21
OPCA 2, contactez Alain Djaffo ou Isabelle Luron au 04 67 64 46 40
Fait à le Signature :
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising