Depuis la Grande Mosquée de Poitiers, Génération

Depuis la Grande Mosquée de Poitiers, Génération
generation-identitaire.com
Avec le soutien de REVOLTEPOPULAIRE.ORG
20/10/2012 10:43
Communiqué du 20 octobre 2012
Depuis la Grande Mosquée de Poitiers,
Génération Identitaire appelle à la
reconquête !
http://www.generation-identitaire.com/depuis-la-grande-mosquee-de-poitiers-generation-identitaire-appelle-a-la-reconquete/
ne serons jamais les Indiens d’Europe. Depuis ce
lieu symbolique de notre passé et du courage de
nos ancêtres, nous lançons un appel à la mémoire
et au combat !
Communiqué du 20 octobre 2012
:: Depuis la Grande Mosquée de Poitiers, Génération
Identitaire appelle à la reconquête ! :: Une centaine de jeunes, garçons et filles de toute
la France, viennent d’entrer dans la future Grande
Mosquée de Poitiers et l’occupent depuis les toits.
Sur la façade, face au minaret, nous avons déplié
une banderole sur laquelle on peut lire un message
clair : « Immigration, construction de mosquées :
REFERENDUM ! » Par cette première action d’envergure, Génération Identitaire entend se placer
en première ligne du combat pour notre identité.
Il y a bientôt 1300 ans, Charles Martel arrêtait les
Arabes à Poitiers à l’issue d’une bataille héroïque qui
sauva notre pays de l’invasion musulmane. C’était
le 25 octobre 732. Aujourd’hui, nous sommes en
2012 et le choix est toujours le même : vivre libre ou
mourir. Notre génération refuse de voir son peuple
et son identité disparaître dans l’indifférence, nous
Nous ne voulons plus d’immigration extra-européenne ni de nouvelle construction de mosquée
sur le sol français. Depuis les premières vagues
d’immigration africaine et le regroupement familial adopté en 1974, notre peuple n’a jamais été
consulté sur les populations avec lesquelles on lui
impose de vivre. L’immigration massive transforme
radicalement notre pays : selon la dernière étude
de l’INSEE, 43% des 18-50 ans d’Ile de France sont
issus de l’immigration. Un peuple peut se relever
d’une crise économique ou d’une guerre mais pas
du remplacement de sa population : sans Français,
la France n’existe plus. C’est une question de survie
: c’est pourquoi chaque peuple a le droit absolu de
choisir s’il souhaite accueillir des étrangers et en
quelle proportion.
Puisque ce droit nous a été refusé et que notre génération en paie le prix fort dans la rue face aux
intimidations de la racaille, nous disons : ça suffit,
on ne recule plus ! Nous réclamons la mise en place
d’un référendum national sur l’immigration et la
construction de lieux de culte musulmans en France.
Nous ne quitterons pas les lieux avant d’avoir été
entendus et satisfaits.
Conscients que notre combat ne fait que commencer,
nous appelons tous les jeunes Européens à devenir
héritiers de leur destin et à rejoindre l’avant-garde
de la jeunesse debout.
Que toute l’Europe entende notre appel : ici et maintenant, RECONQUETE !
Faites savoir CONCRETEMENT aux lêche-babouches que VOUS SOUTENEZ cette occupation de mosquée mais aussi POURQUOI
vous la soutenez : IMPRIMER (deux feuilles recto-verso) les 4 pages du présent fichier PDF, mettre dans une enveloppe, écrire nom et
adresse du lêche-babouches destinataire, POSTER.
QUI sont les lêche-babouches ? Tous ceux qui ont condamné cette opération. Vous trouverez les noms des principaux ci-après
(cliquerthis
sur le nom pour ouvrir la page
internet donnant Add
leur adresse
: Manuel
Valls, ministre
de L'ENNEMI intérieur;
Love
PDF?
it topostale
yourpublique)
Reading
List!
joliprint.com/mag
Jean-Marc Ayrault, premier ministre CALIFE de Normal 1er; Yves Dassonville, préfet VIZIR de la Vienne; François Nau, délégué
DHIMMI diocésain pour la relation avec SOUMISSION A l'Islam
Page 1
Puis FAIRE SUIVRE le présent fichier PDF aux résistants de votre carnet d'adresses courriel.
4
Poste de veille
18/01/2012
Rédigélaleliberté
18/01/2012
dans Chronique
d’Olaf
de
Blogue québécois sur l'islamisme, le multiculturalisme,
d'expression
et la langue
de bois
http://www.postedeveille.ca/
La Valse à trois temps du djihad, par Olaf
de Paris
Cette chronique d’Olaf de Paris
est une adaptation libre d’une
vidéo de David Wood du groupe
Answering Muslims intitulée :
Three Stages of Jihad. La vidéo
(en anglais) figure à la fin du
billet.
http://www.postedeveille.ca/2012/01/la-valse-a-trois-temps-du-djihad-par-olaf-de-paris.html
Après avoir lu cette chronique,
vous saurez pourquoi les chrétiens et les juifs sont considérés comme des quasi
sous-humains dans le monde musulman, pourquoi
certains sont prêts à tuer pour des caricatures, pourquoi les musulmans sont si prompts à se prétendre
victimes de toutes les discriminations, etc.
Malheureusement, nos dirigeants et les bienpensants ne veulent pas entendre la vérité sur l’islam. Or il faut la connaître car, comme l’écrit Olaf,
«le meilleur allié du djihad, c’est l’ignorance crasse.
La meilleure riposte : la vérité ! » __________________________
L’islam ? On n’y comprend rien !
Pour un même coran, voici un musulman paisible,
imaginons le commerçant aimable, bon père de famille, bon mari, et tolérant avec ça, des amis chrétiens et athées, bref un musulman parfaitement
soluble dans notre monde moderne, et en voici un
autre tout vilain, tout barbu, qui voile ses femmes,
lapide à qui mieux mieux, coupe une main par-ci
par-là, soutient pourquoi pas le terrorisme et œuvre
à établir le califat mondial … Et si différents qu’ils
sont, ils seraient tous deux aussi musulmans ? Qui
représente l’islam alors, qui a raison, notre musulman paisible ou notre barbu ?
Love this
PDF?
Ouvrons donc notre coran : « Nulle contrainte en
religion » (S2 : 256).*Une belle parole d’amour de
paix et de tolérance, c’est donc notre musulman
paisible qui a raison, voilà le vrai islam. Poursuivons
la lecture : « Combattez ceux qui ne croient pas en
Allah » (S9 : 29). Où sont passés l’amour, la paix et
la tolérance ? C’est notre barbu qui a raison ! Quoi
? Ils ont tous les deux raison ? C’est tout de même
embêtant ce paradoxe. Un peu comme celui de voir
les adeptes de la religion d’amour, de paix et de
tolérance réclamer à grands cris un peu de cette
tolérance pour pouvoir construire des mosquées
et faire manger halal à la cantine de leurs enfants,
alors qu’en terre d’islam les chrétiens sont durement persécutés au nom de cette même religion de
tolérance. Insoluble énigme de l’islam …
Insoluble ? Pas tant que cela. Car comme souvent
avec les totalitarismes, le mode d’emploi est déjà
écrit. Tout est là dans les textes, le coran, les hadiths,
la sunna. Et ce mode d’emploi, c’est la vie de Mahomet comme elle y est rapportée, la vie de Mahomet
comme elle est enseignée aujourd’hui aux musulmans, Mahomet alias « le Beau Modèle », l’exemple à
suivre dans la foi, Mahomet qui a prêché et répandu
l’islam tant qu’il a pu, Mahomet dont la vie n’aura
donc été au final qu’un long djihad* …
* (Sourate2 :Verset 256[ou 257 selon les éditions])
Add it to your Reading List! 4 joliprint.com/mag
Page 1
18/01/2012
Poste de veille
La Valse à trois temps du djihad, par Olaf de Paris
après étapes. Elle découpe le djihad en trois grandes
phases successives, selon le statut des musulmans
dans la société dans laquelle ils vivent.
1ère étape : le djihad secret
http://www.postedeveille.ca/2012/01/la-valse-a-trois-temps-du-djihad-par-olaf-de-paris.html
Lorsque les musulmans sont très minoritaires,
que toute tentative de faire prévaloir l’islam par la
force, l’intimidation ou la confrontation physique
semble vouée à l’échec, ils se doivent, à l’imitation
de Mahomet, de prôner la paix et la tolérance avec
les infidèles. C’est ce que faisait Mahomet et ses
premiers adeptes, lorsqu’ils vivaient à la Mecque et
y formaient un groupe religieux ultra minoritaire
au milieu des païens, des Juifs, des judéo-nazaréens
et de tous ces Mecquois d’alors. Ils avaient beau critiquer les croyances des infidèles, ils étaient réputés
prêcher la tolérance ; ils laissaient à Allah le soin de
les punir tous plus tard, un jour, après leur mort,
et en attendant, ils vivaient en paix avec eux. Les
versets du coran à cette époque le reflètent bien :
On ne pourra donc jamais voir clair dans cette religion si, à l’aide de l’exemple de Mahomet, on ne décortique pas le djihad tel qu’il l’a pratiqué, et comme
il est enseigné depuis. Et de là, on peut en saisir
un de ses caractères essentiels : le djihad procède
par étapes. 14 siècles d’islamisation du monde en
attestent, un même schéma s’est toujours répété, un
même plan a toujours été appliqué, que l’on examine
les actes des premières communautés musulmanes,
les grandes conquêtes, et jusqu’à l’expansion actuelle de l’islam, politique et démographique. Et
ce plan, c’est la vie de Mahomet lui même, étapes
Love this
PDF?
« Dis : Ô vous les infidèles ! Je n’adore pas ce
que vous adorez ; pas plus que vous n’adorez
ce que j’adore ! Je ne suis pas adorateur de ce
que vous adorez et vous n’êtes pas adorateurs
de ce que j’adore. À vous votre religion, et à
moi la mienne » (S109).
Ne voilà-t-il pas une vraie religion d’amour, de
paix et de tolérance, hein ? C’est ce que nous disent les musulmans établis en occident, en citant
précisément ce verset. Et pourtant, alors même que
Mahomet prêchait ce verset de pur amour, nous
savons qu’en secret, il conspirait à conquérir tous
les infidèles. Il tentait de se gagner des adeptes en
leur promettant la victoire sur les non-arabes. Al
Tabari, historien de l’islam du IXème siècle le rapporte dans ses chroniques, à propos d’une rencontre
Add it to your Reading List! 4 joliprint.com/mag
Page 2
18/01/2012
Poste de veille
La Valse à trois temps du djihad, par Olaf de Paris
http://www.postedeveille.ca/2012/01/la-valse-a-trois-temps-du-djihad-par-olaf-de-paris.html
qu’avait organisée l’oncle de Mahomet, Abou Talib,
avec quelques membres éminents de la tribu de
Mahomet scandalisés par ses prédication très véhémentes contre leurs croyances :
« Abou Talib fit chercher le Messager d’Allah,
et lorsqu’il entra, il lui dit : « Mon neveu, voici
les cheikhs et les nobles de ta tribu. Ils réclament justice contre toi, que tu cesses d’insulter
leurs dieux, et ils te laisseront ainsi à ton dieu
». « Mon oncle », dit-il, « Ne devrais-je pas les
exhorter à croire à ce qui est mieux pour eux
que leurs dieux ? » « A quoi les exhortes-tu ? »
demanda-t-il. Il répondit « Je les exhorte à proférer les paroles grâce auxquelles les Arabes
se soumettront à eux et grâce auxquelles ils
règneront sur les non-Arabes ». Abou Jahl lui
dit alors au cours de cette réunion « De quelles
paroles s’agit-il, par le nom de ton père ? Nous
les proférerons, et les répèterons dix fois. » Il
répondit « Il n’y a de dieu qu’Allah. » (The History of al-Tabari, vol. 6, Muhammad at Mecca,
édition en anglais du State University of New
York Press**).
Etonnante révélation n’est ce pas ? Voici le prophète
de la religion de tolérance qui, alors même qu’il
prêche la paix et la tolérance à la Mecque pour lui
même, abuse de la tolérance dont ses contemporains
faisaient preuve envers l’islam naissant pour non
seulement prêcher l’insulte et le sacrilège envers
leur religion, mais également la sédition armée. Il
s’agissait tout de même de convaincre secrètement
les chefs politiques de la Mecque, ses compatriotes,
de rejoindre sa religion pour en retirer tous les bénéfices de la conquête armée des infidèles qu’il prévoyait déjà. Infidèles qui au passage ne lui avaient
rien demandé.
Et là, bizarrement, que nous évoque cet épisode ?
Combien de fois avons-nous pu voir des responsables musulmans soi-disant modérés dans nos
pays occidentaux rivaliser de propos mielleux en
Love this
PDF?
public, y prôner la paix et la tolérance, pour mieux
prêcher la ségrégation religieuse et la sédition en
privé, auprès de leurs coreligionnaires ? Cette fameuse pratique du double langage des islamistes,
dénoncée par exemple par Caroline Fourest, trouve
sa justification dans la conduite même de Mahomet
à la Mecque, alors en situation ultraminoritaire. Et
un élément clé de cette première étape du djihad,
c’est la taqiya, le fait de dissimuler aux infidèles
les intentions réelles de conquête poursuivies par
l’islam, de feindre la bonne amitié pour protéger
la communauté musulmane de la réaction légitime
de défense que pourraient avoir ces infidèles. C’est
noir sur blanc dans le coran, époque mecquoise :
« Que les croyants ne prennent pas, pour alliés,
des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque
le fait contredit la religion d’Allah, à moins
que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux.
Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même
[ou 27 selon les éditions])
» (S3 : 28).
Grosso modo, pas d’amis infidèles, c’est défendu,
sauf si vous cherchez à vous en protéger parce que
vous êtes en situation de faiblesse au milieu d’eux,
par exemple en minorité. Auquel cas vous êtes en
droit de les tromper en feignant des rapports d’amitié envers eux alors même que vous les détestez
en votre for intérieur. C’est l’exégèse qu’a faite Ibn
Kathir, « savant » de l’islam du 14ème siècle, de cette
citation du coran. Il s’est appuyé pour cela sur ce très
sérieux hadith attribué à Abou Darda, compagnon
du prophète, témoin de première main, « Certes,
nous sourions à des gens que nos cœurs maudissaient » (rapporté par Boukhari), hadith concernant
l’attitude de la première communauté musulmane
envers les infidèles. Ah, cette époque bénie de l’islam de la Mecque, le puits sans fond de douceur et
d’amour que c’était…
La
suite
sur
http://www.tinyurl.com/valse3djihad
Add it to your Reading List! 4 joliprint.com/mag
Page 3
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising