Le théâtre dans toute la ville ! Fort d`une saison

Le théâtre dans toute la ville ! Fort d`une saison
Le théâtre dans toute la ville !
Fort d’une saison anniversaire généreuse pour ses 50 ans, le théâtre de Caen
s’est notamment distingué en coproduisant trois opéras internationaux (Vénus
et Adonis, David et Jonathas, L’Olympiade). Trois temps forts au sein d’une
programmation pluridisciplinaire qui a emporté l’adhésion du public. Preuve
en est : la fréquentation du théâtre a plus que doublé en dix ans. Vous avez été
135 000 à franchir le seuil du théâtre cette année.
Fort de cette confiance, le théâtre de Caen prépare désormais l’avenir. Et c’est
une importante phase de travaux qui va l’y aider. Fermer momentanément un
équipement de cette valeur n’est pas une décision facile pour une collectivité. Mais
les enjeux de cette rénovation la justifient amplement. Au terme d’une période
de 14 mois de travaux, le théâtre offrira des équipements scéniques entièrement
modernisés, ce qui lui permettra d’accueillir des décors plus volumineux, des
scénographies plus complexes. C’est avec une certaine émotion que l’équipe du
théâtre s’apprête à tourner cette page où le maniement des décors se faisait à la
force des bras. Et je tiens à saluer ici les machinistes et les cintriers dont le savoirfaire a permis d’accueillir de magnifiques spectacles. Le recours aux technologies
les plus pointues prolongera avec respect ce savoir-faire hérité d’une longue
tradition tout en améliorant le confort et la sécurité des conditions de travail
des équipes techniques et des artistes, et en permettant au théâtre de Caen de
s’inscrire parmi les équipements scéniques les plus performants. Côté public,
la salle sera rénovée, avec de nouveaux fauteuils, et l’accès aux personnes à
mobilité réduite sera amélioré.
Le théâtre profitera de cette parenthèse pour se déployer dans toute la ville et
proposer une saison « hors les murs » qui ira à la rencontre de tous les publics dans
le cadre de sa programmation toujours de grande qualité. Celle-ci se déploiera
sur l’ensemble de la ville, dans le centre comme dans les quartiers, grâce à de
nombreux lieux en mesure d’accueillir le public avec tout le confort requis. L’un
des plus surprenants sera le Manège de L’Académie de La Guérinière. Héritage
méconnu de l’histoire de la ville de Caen, longtemps fameuse pour sa prestigieuse
académie d’équitation, le manège sera aménagé afin d’accueillir des rendez-vous
culturels. Cette initiative fait particulièrement sens à l’heure des Jeux Équestres
Mondiaux. En juin 2014, le théâtre de Caen y présentera sa nouvelle production :
La Naissance d’Osiris et Daphnis et Églé, deux ballets dansés de Rameau. 2014
saluera aussi le 250e anniversaire de la mort de ce grand compositeur français.
Je me réjouis que le théâtre de Caen puisse s’inscrire dans cet hommage national
auprès des Arts Florissants.
Autre temps fort de cette saison : l’accueil du Cirque Plume, sous son chapiteau, à
La Folie Couvrechef ! Ce rendez-vous ouvrira une saison de qualité, essentiellement
musicale mais toujours plurielle. Jazz, baroque, classique, musiques du monde...
se déploieront dans des lieux inédits : de l’ésam à l’Université ou aux Maisons de
quartier. C’est par exemple à l’ésam que le public pourra également apprécier le
maître de marionnettes chinois, Yeung Faï, orfèvre de cet art séculaire. Curieuse
mais exigeante, cette saison accueillera, comme d’habitude, les plus grands
noms dans leurs disciplines respectives : Paul O’Dette, Alexandre Tharaud,
Kenneth Weiss… Et nous pourrons être fiers d’accueillir la jeune Caennaise Sabine
Devieilhe, sacrée révélation artiste lyrique des dernières Victoires de la Musique
Classique. Soucieux de s’adresser au plus grand nombre et fidèle à son projet
initial, le théâtre de Caen maintiendra de nombreux rendez-vous gratuits.
Soyons en sûrs : avec une telle programmation, le théâtre de Caen restera
indubitablement au cœur de la ville ! Mieux encore, cette saison, il vient à la
rencontre de chacun ! Savourons !
À toutes et tous, je souhaite une excellente saison !
Philippe Duron
Maire de Caen, Député du Calvados
1
D’une année sur l’autre, le théâtre de Caen parvient toujours à nous
surprendre, par sa programmation aussi exigeante qu’inventive ! Fidèle
à notre région, le Cirque Plume viendra ainsi donner 15 représentations de
son nouveau spectacle. Tandis que la Basse-Normandie se prépare à vivre
une année 2014 exceptionnelle, cette saison théâtrale fera honneur aux Jeux
Équestres Mondiaux FEI Alltech™ 2014 avec des spectacles organisés dans
des hauts lieux du cheval. Le manège de l’ancienne Académie équestre
royale de Caen, le Haras du Pin et le Haras national de Saint-Lô accueilleront
ainsi Naissance d’Osiris et Daphnis & Églé de Rameau, deux opéras-ballets
spécialement produits par le théâtre de Caen et interprétés par les Arts
Florissants. Pour notre plus grand bonheur, Caen sera d’ailleurs encore la
ville la plus fréquentée – après Paris – par l’ensemble musical de William
Christie avec trois autres œuvres.
Un autre grand moment de l’année 2014 – le 70e anniversaire de la Bataille
de Normandie – sera célébré lors du festival Jazz sous les Pommiers. Bill
Carrothers, pianiste américain remarqué pour ses albums inspirés des guerres,
mènera un projet exceptionnel avec la Maîtrise de Caen. Le chœur de jeunes
garçons, qui nous a éblouis avec la tournée de Vénus et Adonis, donnera par
ailleurs une vingtaine d’auditions à Notre-Dame de la Gloriette. Il symbolise la
vivacité de la scène régionale, mise en lumière par le théâtre de Caen. Celle-ci
s’exprimera également à travers les deux créations de l’Orchestre régional de
Basse-Normandie, autour du péplum Les Vikings et autour du hip hop avec
la chorégraphe Anne Nguyen, ainsi que les groupes de jazz et de musiques du
monde programmés dans des quartiers de Caen (Hand Five, Dicked…).
L’accès au théâtre par un large public, et notamment les jeunes, est une
ambition partagée par la Région. Ainsi, je me réjouis du succès grandissant
de la convention qui a permis à 2 622 lycéens d’assister à des spectacles, de
visiter les coulisses et de rencontrer des artistes. Leur nombre a été doublé en
trois ans. En outre, la Cart’@too permet toujours aux 15-25 ans de vivre des
émotions fortes à des tarifs faibles.
Saison Hors les murs 2013/2014
—
p.10
Les rendez-vous gratuits
—
Jazzp. 70
Musiques du monde
p. 77
Les travaux au théâtre
—
p. 80
Les publics
—
Accompagnement et sensibilisation
p. 94
Collégiens et lycéens
p. 95
étudiantsp. 96
Entreprisesp. 97
Mode d’emploi
—
Abonnementsp. 100
Billets à l’unité
p. 101
Réductionsp. 102
Règles du jeu
p. 103
Contact, accèsp. 104
équipep. 105
Bulletin de réservation
p. 107
Tarifs p. 109
Calendrierp. 110
Lieux et partenaires
—
p. 112
À toutes et à tous, je souhaite de jolis moments avec le théâtre de Caen !
Laurent Beauvais
Président de la Région Basse-Normandie
2
3
PROGRAMMATION
--
OPÉRA
—
Rameau, maître à danser
Naissance d’Osiris et Daphnis et Églé – Jean-Philippe Rameau
nouvelle production du théâtre de Caen
Les Arts Florissants, chœur et orchestre
William Christie, direction musicale
Sophie Daneman, mise en scène
Françoise Denieau, chorégraphie
mercredi 4, jeudi 5, samedi 7 et dimanche 8 juin –
manège de L’Académie de La Guérinière
DANSE
—
Du printemps – Thierry Thieû Niang
jeudi 10 octobre – CCNC/BN (halles aux granges)
Une douce imprudence – Éric Lamoureux et Thierry Thieû Niang
dimanche 13 octobre – abbaye d’Ardenne, IMEC
dimanche 10 novembre – CCNC/BN (halles aux granges)
dimanche 15 décembre – abbaye d’Ardenne, IMEC
dimanche 19 janvier – CCNC/BN (halles aux granges)
Sacre # 197 – Dominique Brun
jeudi 16 janvier – CCNC/BN (halles aux granges)
[àut] – Groupe Entorse
jeudi 27 février – CCNC/BN (halles aux granges)
bal.exe – Anne Nguyen
Compagnie par Terre – Orchestre Régional de Basse-Normandie
jeudi 20, vendredi 21 mars – CCNC/BN (halles aux granges)
Nos Limites – Radhouane El Meddeb, Matias Pilet,
Alexandre Fournier
samedi 5 avril – CCNC/BN (halles aux granges)
My Pogo – Fabrice Ramalingom
jeudi 24 avril – CCNC/BN (halles aux granges)
4
PROGRAMMATION
--
THÉÂTRE MUSICAL
—
Le Crocodile trompeur / Didon et Énée
d’après l’opéra de Henry Purcell et d’autres matériaux
Samuel Achache et Jeanne Candel, mise en scène
Florent Hubert, direction musicale
mercredi 13, jeudi 14 novembre –
amphi Daure, Université de Caen
Répertoire – Mauricio Kagel
Jos Houben, Françoise Rivalland, Emily Wilson,
mise en œuvre
mardi 18, mercredi 19 février – ésam
THÉÂTRE
—
Métamorphoses – d’après Ovide
David Bobee, mise en scène
jeudi 3, vendredi 4 avril –
amphi Daure, Université de Caen
THÉÂTRE D’OBJETS
—
Hand Stories
Yeung Faï, conception, scénographie et marionnettes
vendredi 10, samedi 11, dimanche 12, mardi 14 janvier – ésam
Blue Jeans
Yeung Faï, conception, scénographie et marionnettes
jeudi 16, vendredi 17, samedi 18 janvier – ésam
NOUVEAU CIRQUE
—
Tempus Fugit ? – Cirque Plume
Bernard Kudlak, écriture, mise en scène, scénographie
et direction artistique
du mercredi 2 au dimanche 6, du mercredi 9 au dimanche
13, du mercredi 16 au dimanche 20 octobre
sous chapiteau à La Colline aux oiseaux
5
PROGRAMMATION
--
Nos Limites – Radhouane El Meddeb, Matias Pilet,
Alexandre Fournier
samedi 5 avril – CCNC/BN (halles aux granges)
Perspectives Cavalières – Benjamin Grain
vendredi 11, samedi 12, dimanche 13 avril –
manège de L’Académie de La Guérinière
CONCERTS
—
Liszt et les Tziganes
Rhapsodies et musiques tziganes hongroises
Ensemble Cifra et Ferenc Vizi, piano
mardi 5 novembre – église Notre-Dame de la Gloriette
Musiques pour la Reine Caroline – George Frideric Handel
Les Arts Florissants, chœur et orchestre
William Christie, direction musicale
vendredi 22 novembre – auditorium du Conservatoire de Caen
Flow my tears – John Dowland Paul Agnew, chant
Thomas Dunford, luth
jeudi 28 novembre – église Notre-Dame de la Gloriette
Les Solistes de Zagreb
Beethoven, Liszt, Schönberg
Marc Coppey, direction musicale et violoncelle
mercredi 11 décembre – église Notre-Dame de la Gloriette
Airs sérieux et à boire
Lambert, Chabanceau de La Barre, d’Ambruys
Les Arts Florissants
William Christie, direction musicale et clavecin
samedi 14 décembre – auditorium du Conservatoire de Caen
Viva Vivaldi
Les Musiciens du Paradis
Damien Guillon, direction musicale et contre-ténor
mardi 7 janvier – église Notre-Dame de la Gloriette
Intégrale des sonates et partitas pour violon seul
Jean-Sébastien Bach
David Grimal, violon
samedi 11 et dimanche 12 janvier – église Notre-Dame
de la Gloriette
6
PROGRAMMATION
--
Intégrale des Madrigaux de Claudio Monteverdi, suite
Livres VI et VII
Les Arts Florissants
Paul Agnew, direction musicale et ténor
samedi 25 janvier – Livre VI
vendredi 16 mai – Livre VII
auditorium du Conservatoire de Caen
Académie Européenne de Musique d’Aix-en-Provence
Meyerbeer, Fauré, Brahms…
Sabine Devieilhe, soprano ; Rodrigo Ferreira, contre-ténor ;
Alphonse Cemin, piano
mardi 4 février – église Notre-Dame de la Gloriette
Semper Dowland semper dolens
Musique pour le luth de John Dowland
Paul O’Dette, luth
jeudi 20 février –- église Notre-Dame de la Gloriette
Concerto Da Caccia
Ensemble Bertrand Cuiller
Bertrand Cuiller, direction et clavecin
jeudi 27 février –- église Notre-Dame de la Gloriette
Intégrale du Clavier bien tempéré – Jean-Sébastien Bach
Kenneth Weiss, clavecin
samedi 22 et dimanche 23 mars – église Notre-Dame
de la Gloriette
Récital Alexandre Tharaud
Mozart, Mahler, Schubert
mardi 15 avril– église Notre-Dame de la Gloriette
Rameau, Scarlatti, Webern, Beethoven
mercredi 16 avril – église Notre-Dame de la Gloriette
Les Folies Françoises – extraits d’opéras
Jean-Philippe Rameau
Patrick Cohën-Akenine, direction musicale et violon
Chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris
jeudi 24 avril – église Notre-Dame de la Gloriette
Fantôme, un léger roulement, et sur la peau tendue
qu’est notre tympan (g)
Benjamin Dupé, conception, musique, dramaturgie
mercredi 14, jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 mai – ésam
7
PROGRAMMATION
--
Quatuor Takács
Chostakovitch, Beethoven, Webern jeudi 22 mai – église Notre-Dame de la Gloriette
Auditions de la Maîtrise de Caen (g)
le samedi à 12h – église Notre-Dame de la Gloriette
JAZZ
—
Gaël Horellou (g)
mercredi 30 octobre – salle Gutenberg
Frozen Gainsbourg (g)
samedi 16 novembre – ésam
PROGRAMMATION
--
Daniel Zimmermann Quartet (g)
samedi 12 avril – salle de spectacle de l’ÉPSM
Ana Kap (g)
jeudi 15 mai – église du Vieux Saint-Sauveur
« 39-45 » D Day
Bill Carrothers et La Maîtrise de Caen
mardi 27 mai – le Cargö
MUSIQUES DU MONDE
—
Duo Barbedette / Kenderff – Bretagne (g)
samedi 7 décembre – maison de quartier de Venoix, salle Quai des Arts
Hand Five Quintet (g)
jeudi 12 décembre – maison de l’étudiant, Université de Caen
Kang Min-jung – Corée (g)
samedi 25 janvier – ésam
Satu Niiranen – Sampo trio – Finlande (g)
samedi 22 février – ésam
Nicolas Leneveu (g)
jeudi 30 janvier – maison de l’étudiant, Université de Caen
Carla Pires – Portugal samedi 29 mars – église Notre-Dame de la Gloriette
Lionel Suarez Trio (g)
samedi 1er février – maison de quartier de Venoix, salle Quai des Arts
Zakouska – Roumanie (g)
samedi 17 mai – cinéma LUX
Tómas R. Einarsson Latin Quartet (g)
samedi 23 novembre – ésam
Youn Sun Nah
samedi 15 février – auditorium du Conservatoire de Caen
Dicked (g)
mardi 25 février – le Cargö
Jean-Philippe Viret Trio (g)
samedi 1er mars – salle de spectacle de l’ÉPSM
Culot-Liebman Project (g)
From Broadway to Mingus
samedi 29 mars – salle de spectacle de l’ÉPSM
Roberto Fonseca
mercredi 2 avril – auditorium du Conservatoire de Caen
8
CINÉ-CONCERT
—
Les Vikings – Richard Fleischer (États-Unis, 1958)
Orchestre Régional de Basse-Normandie
Jean Deroyer, direction musicale Martin Romberg, composition musicale
dimanche 24 novembre – amphi Daure, Université de Caen
(g) : gratuit
retrouvez les informations pratiques sur les différents lieux, page 114
certaines salles ont une jauge limitée.
9
saison
hors les murs
-10
© Philippe Delval
11
n o uve au c i rqu e
Tempus fugit ?
-Cirque Plume
Le passage de Cirque Plume à Caen est toujours un événement attendu.
De Récréation à L’Atelier du peintre en passant par Plic Ploc,
chaque fois, amis et familles se sont précipités pour savourer
l’imagination débordante empreinte de poésie et d’humour de la
compagnie franc-comtoise. Quinze représentations
sous chapiteau sont prévues pour cette nouvelle création.
Tempus Fugit ? Une ballade sur le chemin perdu : voici le titre de cette nouvelle
création. La locution latine pourrait se traduire par « le temps qui passe ». Car oui,
le temps passe et Cirque Plume fête déjà ses 30 ans. Mais le point d’interrogation
est là pour rappeler que chez Cirque Plume le seul temps qui compte est le
temps de l’instant, l’instant du spectacle pendant lequel chaque artiste, qu’il soit
circassien, chanteur ou musicien, offre au public du rêve et de la joie.
« Nous voulons célébrer 30 ans de liberté en mélangeant notre répertoire à
la culture et à la virtuosité des artistes d’aujourd’hui. Dans l’espace infini de
l’éternité de l’instant. Ultime définition du moment de cirque », écrit Bernard
Kudlak, co-fondateur du Cirque Plume et metteur en scène de ce dixième opus.
Bernard Kudlak écriture, mise en scène, scénographie et direction artistique
Benoit Schick composition, arrangements et direction musicale
et un petit peu de Robert Miny
avec Nicolas Boulet, Marie-éve Dicaire, Grégoire Gensse (suppléante
Emmanuelle Legros), Mick Holsbeke, Sandrine Juglair, Pierre Kudlak,
Alain Mallet, Maxime Pythoud, Diane Renée Rodriguez, Molly Saudek,
Benoit Schick, Brigitte Sepaser, Laurent Tellier-Dell’ova
du mercredi 2 au dimanche 20 octobre,
relâche les lundis et mardis
du mercredi au samedi, 20h ;
le dimanche à 17h
sous chapiteau, La Colline aux oiseaux
tarif C (placement libre)
durée : 1h40 / à partir de 5 ans
CRÉATION 2013
Un spectacle présenté en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
La compagnie Cirque Plume s’autofinance à hauteur de 85 %, avec le soutien du ministère de la Culture (D.R.A.C.
Franche-Comté), du Conseil régional de Franche-Comté, de la Ville de Besançon.
Aide à la production de ce spectacle : ministère de la Culture (aide à la création - D.G.C.A.), Le Conseil général du
Doubs, La Coursive - scène nationale de La Rochelle. Merci à la scène nationale de Besançon, à La Rodia-Scène de
musiques actuelles de Besançon, au Colisée-Théâtre de Roubaix et à la ville de Besançon pour leur soutien matériel.
12
Cirque Plume © Y. Petit
13
dans e
Une Douce
Imprudence
Liszt
et les Tziganes
Éric Lamoureux
et Thierry Thieû Niang
Rhapsodies et musiques
tziganes hongroises
--
Construit comme un « poème chorégraphique », Une douce imprudence
réunit les chorégraphes et interprètes Éric Lamoureux et Thierry Thieû
Niang. La pièce sera donnée en alternance entre le CCN de Caen/
Basse-Normandie et l’IMEC, un dimanche par mois, jusqu’en mars.
Thierry Thieû Niang, chorégraphe et interprète, et Éric Lamoureux, chorégraphe
et codirecteur du CCN de Caen/Basse-Normandie, ont dansé ensemble il y a
vingt-cinq ans une pièce intitulée Si loin que l’on aille. Depuis, l’un et l’autre
ont continué à transmettre – à mettre en mouvement – les lieux du dedans et
du dehors, questionnant toujours les possibles du corps et de la pensée. Ils ont
imaginé cette création comme un poème en actes, sans assignation de rôle ou
de figure, un espace chorégraphique fait de leurs humanités. Un duo partagé,
traversé par la notion du Care, cette juste disposition à porter attention à l’autre
et à l’univers de chacun. La voix singulière de la chanteuse norvégienne Sidsel
Endresen les accompagne, complice, pour ces retrouvailles dansées. Aussi loin
qu’ils aillent...
Éric Lamoureux et Thierry Thieû Niang création, interprétation
avec l’accompagnement de Héla Fattoumi
Sidsel Endresen musique
en partenariat avec le Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
www.ccncbn.com
dimanche 13 octobre et dimanche 15 décembre, 17h
IMEC, Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
dimanche 10 novembre et dimanche 19 janvier, 17h
Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
(halles aux granges)
tarif A (placement libre)
dimanche 2 février et dimanche 30 mars, 17h : lieux à préciser
durée : 50 minutes
à noter ! ...du printemps ! de Thierry Thieû Niang et Jean-Pierre Moulères
jeudi 10 octobre, 19h
CCN de Caen/Basse-Normandie (halles aux granges), entrée libre sur réservation
en partenariat avec le Préau, Centre dramatique régional de Vire
Pour son ouverture de saison, le CCN de Caen vous convie à partager une expérience rare :
celle du « Sacre ». Ou plutôt celui d’un autre qui s’appelle ...du printemps ! :
la rencontre précieuse avec 27 danseurs amateurs seniors bas-normands et marseillais.
Production déléguée : Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie (CCNC/BN).
Coproduction : La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.
14
conc ert
--
Interprétées par Ferenc Vizi et l’ensemble Cifra, les Rhapsodies
hongroises de Liszt et les csardas et autres pièces traditionnelles
tziganes se répondent dans un duel plein de fougue et de gaieté.
Vers la fin du XVIIIe siècle, bon nombre de compositeurs de musique dite
« sérieuse » s’inspirent du style tzigane pour teinter leurs partitions de
rythmes envoûtants. Plus qu’aucun autre auparavant, Liszt réussit à
magnifier la puissance de cette musique dont il s’inspire pour écrire ses
célèbres Rhapsodies hongroises. Il dit à propos de ces pièces qu’il a voulu
« donner une sorte d’épopée nationale de la musique bohémienne ».
Le pianiste Ferenc Vizi, au jeu poétique et chaleureux et à la dextérité
exceptionnelle, révèle l’influence de cette musique métissée tzigane et
hongroise chez Liszt, qui en imite les particularités instrumentales. Avec
le traditionnel cymbalum ou encore la vielle à roue, les musiciens de
l’ensemble Cifra lui répondent au son de danses folkloriques, de romances
nostalgiques et de chansons à boire.
Les figures virtuoses s’enchaînent, alternant les passages lents et
rapides. Les tristesses succèdent aux joies extrêmes. Les épisodes graves
et mélancoliques côtoient les moments de pure allégresse. Une densité
expressive qui fascinait Liszt.
Ferenc Vizi piano
L’ensemble Cifra
Dezsõ Rontó violon / József Csurkulya (père) cymbalum /
Ágoston Bartha alto et vielle à roue / Róbert Csõgör contrebasse
et avec l’artiste invité József Csurkulya (fils), cymbalum
Franz Liszt (1811-1886)
Rhapsodies hongroises
musique tzigane hongroise
mardi 5 novembre, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
durée : 1h30 dont entracte
Un spectacle présenté en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
15
t h é âtr e mus ical
Le Crocodile
trompeur /
Didon et Énée
d’après l’opéra de Henry Purcell
et d’autres matériaux
--
En ce début d’année, tout Paris n’avait que le titre énigmatique
de Crocodile trompeur à la bouche. Cette version insolite et déjantée
de l’opéra Didon et Énée de Purcell est le spectacle qui a bénéficié
du plus beau bouche à oreille la saison passée. Une nouvelle fraîcheur
au chef-d’œuvre de Purcell.
« Crocodile trompeur », ainsi Didon, reine de Carthage, qualifie-t-elle Énée quand il
la quitte pour accomplir sa destinée commandée par les Dieux : partir en Italie et
fonder la nouvelle Troie, Rome. La belle Didon s’en laisse mourir de chagrin. Pour
interpréter la Reine de Carthage, Judith Chemla brûle le plateau de sa présence et
se révèle être une excellente soprano, excentrique et ténébreuse. Samuel Achache
et Jeanne Candel ne trahissent pas l’œuvre de Purcell mais la réinventent, en la
secouant, en l’enrichissant d’autres matériaux qu’ils soient littéraires, plastiques,
cinématographiques ou picturaux. Ce « bricolage » déplace les frontières des genres,
fait interpréter la partition baroque de Purcell par des musiciens qui deviennent
aussi acteurs, tandis que les chanteurs, aussi surprenants soient-ils, sont avant tout
des acteurs. Avec ce spectacle, c’est à une jeunesse glorieuse et jubilatoire que nous
avons affaire. On rit autant que l’on pleure. Bouleversés parfois...
Samuel Achache et Jeanne Candel mise en scène
Florent Hubert direction musicale / arrangement musical collectif
Jeanne Sicre direction chorale / Lisa Navarro scénographie /
Vyara Stefanova lumières / Pauline Kieffer costumes
avec Matthieu Bloch, Judith Chemla, Vladislav Galard, Florent Hubert,
Clément Janinet, Olivier Laisney, Léo-Antonin Lutinier, Thibault Perriard,
Jan Peters, Jeanne Sicre, Lawrence Williams
mercredi 13, jeudi 14 novembre, 20h
amphi Daure, Campus 1, Université de Caen
tarif C (placement libre)
durée : 1h45
Production : C.I.C.T. - Théâtre des Bouffes du Nord.
Coproduction : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; La Vie Brève ; Comédie de Valence - Centre dramatique
national Drôme-Ardèche ; MC2 : Grenoble ; Le Radiant-Bellevue ; théâtre de Caen, Théâtre Forum Meyrin – Genève.
Avec le soutien du Théâtre de la Cité Internationale. Avec l’aide à la production et à la diffusion d’Arcadi, de la
SPEDIDAM et de la DRAC Ile-de-France.
16
Le Crocodile trompeur / Didon et Énée © Victor Tonelli-ArtComArt
17
co nce rt
MusiqueS
pour la reine
Caroline
-George Frideric Handel (1685-1759)
Après Theodora, Susanna, Jephté et Belshazzar, William Christie
et Les Arts Florissants poursuivent leur cycle Handel
avec un programme consacré à la reine Caroline, l’épouse de George II.
Né en Allemagne, formé en Italie et naturalisé anglais, Handel
réalise la synthèse des styles européens et s’impose très vite comme
le compositeur emblématique de l’Angleterre georgienne. Il reçoit de
nombreuses commandes de la cour ; du roi George Ier, ancien prince-électeur
de Hanovre, puis de son fils George II et de sa femme Caroline, une amie très
proche que Handel a rencontrée à la cour de Berlin.
Populaire dans son pays et influente auprès de son mari, la reine Caroline a
beaucoup œuvré pour les arts tout au long de son règne. Pour elle, Handel
compose quatre anthems somptueux pour les cérémonies du couronnement
à l’abbaye de Westminster en 1727. Il écrit aussi d’émouvantes pages pour
ses funérailles en 1737.
Les Arts Florissants donneront une fidèle interprétation des anthems
The King shall rejoice et The ways of Zion do mourn. Nous retrouverons
également Emmanuelle de Negri, révélée à Caen en 2009 lors du Jardin des
Voix, pour le motet Silete venti. Habituée de la scène caennaise, la soprano
a participé entre autres aux créations d’Atys et de The Fairy Queen.
Les Arts Florissants chœur et orchestre
William Christie direction musicale
Emmanuelle de Negri soprano
George Frideric Handel (1685-1759)
Anthem for the Funeral of Queen Caroline
Silete venti
Concerto grosso op. 6 n° 6
Coronation Anthem
vendredi 22 novembre, 20h
auditorium du Conservatoire de Caen
tarif D (placement numéroté)
durée : 1h30 dont un entracte
Les Arts Florissants sont soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Caen
et la Région Basse-Normandie. Ils sont en résidence au théâtre de Caen.
IMERYS et ALSTOM sont Grands Mécènes des Arts Florissants..
18
ci né-conc ert
Les
Vikings
--
Richard Fleischer (1958)
Spécialiste du ciné-concert où les musiciens jouent en direct pendant
une projection, l’Orchestre Régional offre ici une nouvelle bande-son
au mythique film américain Les Vikings sur une composition
commandée au Norvégien Martin Romberg. Un rendez-vous proposé en
partenariat avec le festival Les Boréales.
Resté dans les mémoires, ce film d’aventures est adapté d’un roman d’Edison
Marshall. Son tournage a mobilisé d’importants moyens techniques et
financiers pour l’époque. Producteur du film, Kirk Douglas fait appel au
réalisateur de 20 000 lieues sous les mers, Richard Fleisher. Et pour celuici, l’authenticité est de mise. Il entreprend de minutieuses recherches sur
l’histoire de ce peuple, fait construire des drakkars en s’inspirant de modèles
historiques. Le tournage qui se déroule en partie dans les fjords de Norvège
réunit Kirk Douglas, Tony Curtis et Janet Leigh. Brutal et lyrique, Les Vikings
est aussi un hommage à ce peuple dont Kirk Douglas incarne l’un des derniers
représentants.
L’Orchestre Régional de Basse-Normandie
Jean Deroyer direction musicale
Martin Romberg composition musicale
en partenariat avec le festival Les Boréales
www.crlbn.fr/les-boreales
dimanche 24 novembre, 17h
amphi Daure, Campus 1,
Université de Caen
tarif B (placement libre)
durée : 2h
film sous-titré
Création mondiale – une commande de l’Orchestre Régional de Basse-Normandie.
L’Orchestre Régional de Basse-Normandie est soutenu et accompagné par la Région de Basse-Normandie, par le
ministère de la Culture et de la Communication — DRAC Basse-Normandie — avec la participation des Conseils
généraux de la Manche, du Calvados et de l’Orne.
L’Orchestre Régional de Basse-Normandie est accueilli en résidence depuis 2005 par la Ville de Mondeville
et la Renaissance en qualité de partenaire artistique privilégié.
19
co nce rt
Flow
my
tears
--
John Dowland (1563-1626)
Pour célébrer le 450e anniversaire de la naissance de John Dowland,
le théâtre de Caen propose deux rendez-vous autour du luth,
instrument de prédilection du compositeur. Avant Paul O’Dette
(page 38), Paul Agnew nous propose son œuvre la plus connue : Flow
my tears qui montre combien Dowland a réussi à exprimer le sentiment
le plus chanté et célébré alors, la mélancolie.
Depuis deux saisons Paul Agnew, chef associé des Arts Florissants, investit
l’intégrale des Madrigaux de Monteverdi. Comme ce dernier, Dowland a la
particularité d’écrire lui-même ses textes. La carrière de Dowland se partage
entre trois pays : l’Angleterre, la France et le Danemark. Sa première expérience
auprès de l’Ambassadeur d’Angleterre en France lui permet de s’inspirer de la
musique de cour française. Mais sa conversion au catholicisme le fait écarter
d’un poste à la cour protestante d’Élisabeth Ire d’Angleterre. C’est ainsi qu’il
devient compositeur à la cour de Christian IV, roi du Danemark, et ne revient en
Angleterre qu’à l’accession au trône de Jacques Ier.
Depuis l’interprétation remarquée par Alfred Deller de Flow my tears, on
pense que ce morceau est réservé aux contre-ténors. À tort ! C’est ce que nous
démontre Paul Agnew, en nous permettant d’entendre cette œuvre telle que
l’avait imaginée Dowland, à savoir en voix de ténor. Il sera accompagné, pour
ce concert uniquement donné à Caen, de Thomas Dunford, brillant jeune
luthiste-théorbiste des Arts Florissants.
Paul Agnew chant
Thomas Dunford luth
conc ert
Les
Solistes
de Zagreb
--
Bach, Beethoven, Liszt, Schönberg
Le violoncelliste Marc Coppey fait escale au théâtre de Caen
avec l’ensemble de musique de chambre Les Solistes de Zagreb
pour un programme qui puise dans un large répertoire.
Depuis leur création en 1953 par le violoncelliste et chef d’orchestre
Antonio Janigro, Les Solistes de Zagreb ont donné plus de 3500 concerts à
travers le monde et enregistré plus de 70 albums. Invité dans les salles les
plus prestigieuses, l’orchestre de chambre y est salué pour sa rigueur, sa
virtuosité et son enthousiasme communicatif.
Talentueux, généreux et curieux, le célèbre violoncelliste Marc Coppey est
depuis l’automne 2011 à la tête de l’ensemble. Distingué à seulement 18
ans par les plus hautes récompenses du concours Bach de Leipzig, Marc
Coppey souhaite donner un souffle nouveau aux Solistes de Zagreb, tout
en préservant « le merveilleux esprit de cet ensemble » comme il le dit luimême. Du baroque aux musiques contemporaines, le champ d’exploration
est vaste.
Pour ce concert, Marc Coppey et Les Solistes de Zagreb nous proposent un
programme éclectique, une invitation à un voyage à travers l’histoire de
la musique, de l’héritage baroque de Carl Philipp Emanuel Bach au postromantisme d’une œuvre de jeunesse de Schönberg.
Marc Coppey direction musicale et violoncelle
Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788)
Concerto pour violoncelle en la majeur
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Quatuor à cordes n° 11 op. 95, arr. Gustav Mahler
Franz Liszt (1811-1886)
Angélus
jeudi 28 novembre, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
durée : 1h
20
Arnold Schönberg (1874-1951)
La Nuit transfigurée
mercredi 11 décembre, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
durée : 2h dont entracte
21
co nce rt
Airs sérieux
et à boire
Florilège d’airs de cour de Michel
Lambert (1610-1696),
Joseph Chabanceau de la Barre
(1633-1678) et Honoré d’Ambruys (XVIIe)
--
Les Arts Florissants ont toujours accordé une place importante
au genre de l’air de cour. Ce programme donnera à entendre
les plus beaux airs de Michel Lambert, agrémentés de ceux de Joseph
Chabanceau de La Barre et d’Honoré d’Ambruys.
L’âge d’or de l’air de cour se situe sous Louis XIII (1610-1643), la régence
d’Anne d’Autriche (1643-1651) et le début du règne de Louis XIV. Adopté par
les milieux mondains pour chanter toutes sortes de poèmes, ces airs vont des
plus sérieux aux plus grivois en passant par les chansons à boire ou à danser,
les airs spirituels, les psaumes en français, etc.
Basé sur une construction musicale simple, l’air de cour adopte peu à peu
une facture plus élaborée grâce à Michel Lambert – maître de musique de la
chambre du roi de 1661 à sa mort. Nous découvrirons aussi les airs de cour de
Joseph Chabanceau de La Barre, organiste de la Chapelle du roi et d’Honoré
d’Ambruys (élève de Lambert), maître de musique de la reine Marie-Thérèse.
L’importance est ici donnée aux voix solistes soutenues par la basse continue,
aux dialogues ou récits qui s’inspireront des nouvelles formes dramatiques en
émergence comme la tragédie en musique ou la comédie-ballet.
Les Arts Florissants
William Christie direction musicale et clavecin
Emmanuelle de Negri soprano / Anna Reinhold mezzo-soprano /
Cyril Auvity haute-contre / Marc Mauillon taille /
Lisandro Abadie basse /
Florence Malgoire, Tami Troman violons /
Anne-Marie Lasla viole / Thomas Dunford théorbe
samedi 14 décembre, 20h
auditorium du Conservatoire de Caen
tarif D (placement numéroté)
conc ert
Viva
Vivaldi
--
Antonio Vivaldi (1678-1741)
Les Musiciens du Paradis, accompagnés et dirigés par le contre-ténor
Damien Guillon, célèbrent le génie de Vivaldi à travers
deux chefs-d’œuvre de musique sacrée.
Violoniste virtuose, compositeur fécond avec plus de 700 numéros à son
catalogue, Vivaldi était célèbre dans l’Europe entière. À Venise, le « prêtre
roux » était maître de violon auprès des jeunes orphelines de l’Ospedale
della Pietà et impresario au théâtre Sant’Angelo. Il a composé une œuvre
instrumentale impressionnante et de nombreux opéras dont une vingtaine
seulement nous est parvenue.
Parmi les pages de musique religieuse de Vivaldi, ce concert donnera à
entendre la sereine cantate Nisi Dominus et le magnifique Stabat Mater.
L’occasion de retrouver le contre-ténor Damien Guillon, que nous avons déjà
applaudi sur la scène lyrique caennaise dans Giulio Cesare et Il Sant’Alessio.
Ces pièces vocales seront accompagnées de plusieurs concertos pour cordes,
issus des quelques 500 opus que Vivaldi a consacrés au genre.
Les Musiciens du Paradis seront de magnifiques interprètes de ce répertoire.
L’ensemble a notamment participé la saison dernière à la création de Vénus
et Adonis.
Les Musiciens du Paradis – Alain Buet direction artistique
Damien Guillon direction musicale et contre-ténor / Marie Rouquié violon /
Gabriel Grosbard violon et viole d’amour / Jérôme van Waerbeke alto /
Pauline Buet violoncelle / Mathieu Serrano contrebasse /
Yoann Moulin clavecin et orgue
Antonio Vivaldi (1678-1741)
Concerto pour cordes et basse continue RV 156
Concerto pour cordes et basse continue RV 157
Nisi Dominus RV 608
Concerto pour violoncelle RV 416
Stabat Mater RV 621
mardi 7 janvier, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
durée : 1h15
Un concert présenté en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
Les Arts Florissants sont soutenus par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Caen et la
Région Basse-Normandie. Ils sont en résidence au théâtre de Caen.
IMERYS et ALSTOM sont Grands Mécènes des Arts Florissants
22
En partenariat avec Les Promenades musicales du Pays d’Auge et le festival Monteverdi-Vivaldi de Venise, avec
le soutien de la WTK Foundation.
Les Musiciens du Paradis, basés à Alençon, sont soutenus et subventionnés par le ministère de la Culture et de la
Communication, la Région Basse-Normandie et le Conseil général de l’Orne.
23
THÉÂTRE D’O BJ E TS
Hand
Stories
-Yeung Faï
Son savoir-faire, le marionnettiste chinois Yeung Faï le tient d’une
longue tradition familiale, enseignée de père en fils. C’est l’histoire
de son art, la technique de la marionnette à gaine, et celle des siens
qu’il conte ici dans Hand Stories et que l’on retrouve avec le spectacle
Blue Jeans (page 26).
Né en Chine en 1964, Yeung Faï représente la cinquième génération d’une
grande famille de maître de marionnettes, l’un des arts traditionnels chinois les
plus anciens. Vivant aujourd’hui à Hong Kong, il est devenu maître incontesté
de la manipulation ainsi que de la fabrication de marionnettes. « Je savais que
je voulais parler de transmission, et que ce spectacle serait à la fois l’histoire
unique de ma famille, les Yeung, et l’histoire plus universelle et atemporelle
de la marionnette à gaine chinoise. Cette transmission de la marionnette de
père en fils, de maître à élève, est très fragile et, dans l’histoire spécifique de ma
famille, cette petite lumière a bien souvent failli s’éteindre. » Conscient de la
fragilité de son art, malmené notamment sous la révolution culturelle, Yeung
Faï a conçu son spectacle comme un travail de mémoire et un témoignage.
Mais au-delà, Hand Stories témoigne aussi de la modernité de son art. Si la
base reste la même, chaque génération apporte sa touche en lien avec sa
personnalité, son époque. Dans Hand Stories, des marionnettes à gaine très
réalistes, en noir et blanc, représentent la famille de Yeung Faï tandis que des
marionnettes très colorées et plus petites, dans la plus pure tradition de l’Opéra
de Pékin, incarnent l’histoire et l’héritage. À l’image de son auteur, Hand Stories
se situe au croisement de l’Orient et de l’Occident, entre tradition et modernité.
« Une main, comme un corps en miniature. Qui s’exerce, qui s’assouplit. Le majeur et
l’annulaire font le grand écart, jusqu’au point de rupture. »
Télérama
Yeung Faï conception, fabrication, jeu / Yoann Pencolé assistanat et jeu /
Colin Offord musique / Yilan Yeh conception vidéo / Christophe Kehrli
lumières / Thierry Tordjman conseiller artistique / Pauline Thimonnier
regard extérieur
vendredi 10 et mardi 14 janvier, 20h,
samedi 11, 15h et 20h, dimanche 12, 17h
auditorium de l’ésam
tarif B à l’unité (placement libre)
un seul billet au tarif D pour les deux spectacles Hand Stories
et Blue Jeans
durée : 1h / à partir de 14 ans
Un spectacle présenté en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
Production : Théâtre Vidy-Lausanne.
Coproduction : Théâtre Jeune Public de Strasbourg – CDN Alsace, Théâtre des marionnettes de Genève.
Avec le soutien de l’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières.
24
Hand Stories © Mario del Curto
25
THÉÂTR E D’O BJ E TS
Blue
Jeans
-Yeung Faï
Créé en septembre 2013 au Théâtre Vidy-Lausanne, Blue Jeans se veut
comme un documentaire fiction marionnettique et s’intéresse
à la production du jean dans la Chine contemporaine. Un second
rendez-vous en compagnie de Yeung Faï. À ne pas manquer !
Fable poétique et politique, Blue Jeans interroge la mondialisation à
travers le destin de Jasmin, jeune Chinoise condamnée à travailler dans
d’épouvantables conditions pour survivre. Fille d’un couple de paysans
pauvres, elle n’a eu d’autre choix que de rejoindre la ville et l’usine. Le travail
des champs n’est pas pour elle. Sa jumelle a été vendue dès la naissance.
Deux bouches supplémentaires à nourrir, c’était trop pour les jeunes parents.
Loin des champs et des rizières, dans ces grandes villes, les usines étrangères
produisent des biens pour la terre entière, comme les blue jeans, si répandus.
C’est là que Jasmin part travailler. S’approchant de la forme documentaire,
Blue Jeans oppose cette famille chinoise traditionnelle à une modernité
agressive.
Assisté de Yoann Pencolé, comme pour Hand Stories, Yeung Faï convoque
plusieurs techniques : marionnettes Bunraku, marionnettes à gaine, théâtre
d’objets, sur fonds d’images, à la manière de Barry Purves, l’un des maîtres
du cinéma d’animation contemporain, grâce à un système de paravents sur
lesquels seront projetées des vidéos, créant un paysage et une scénographie
mobiles.
Yeung Faï conception, fabrication, jeu / Yoann Pencolé assistanat et jeu /
Pauline Thimonnier dramaturgie / Christian Peuckert lumières /
Adrien Gardel assistant lumière / Stéphane Janvier, Jérôme Vernez
création vidéo / Ludovic Guglielmazzi musiques et son / Thierry Tordjman
conseiller artistique / Gabriel Hermand-Priquet regard extérieur
avec Yeung Faï, Yoann Pencolé, Inbal Yomtovian
jeudi 16, vendredi 17, samedi 18 janvier, 20h
samedi 18, 15h
auditorium de l’ésam
tarif B à l’unité (placement libre)
un seul billet au tarif D pour les deux spectacles Hand Stories
et Blue Jeans
durée : 1h / à partir de 12 ans
Coproduction : Le Monfort Théâtre, Théâtre Vidy-Lausanne, Espace des Arts – Scène Nationale de Chalon-surSaône, Théâtre des Marionnettes de Genève, MA scène nationale – Montbéliard, National Chiang Kai-Shek
Cultural Center, R.O.C., National Theater, Concert Hall, Taipei, Taiwan.
26
Blue Jeans © Jérôme Vernez
27
co nce rt
intégralE
SONATES
ET PARTITAs
pour violon seul
JEAN-SÉBASTIEN BACH (1685-1750)
--
Après ses concerts avec l’ensemble Les Dissonances, le violoniste
David Grimal revient seul à Caen pour jouer avec virtuosité et intensité
l’intégrale des sonates et partitas de Bach.
Pages incontournables pour tout violoniste, les sonates et partitas pour
violon seul de Bach ont été achevées en 1720 alors que le musicien travaille
à la cour de Köthen. Même s’il n’est pas le premier à emprunter cette voie, cet
exercice est un véritable défi pour le compositeur.
Les trois sonates et les trois partitas se présentent par paires, alternant les
sonates d’églises en quatre mouvements et les suites de danses profanes.
Sommet de virtuosité, ces œuvres audacieuses font rayonner les possibilités
instrumentales du violon, tant techniques qu’expressives. C’est sans doute
dans l’imposante Chaconne, qui clôt la partita n° 2, que Bach parachève
son ouvrage avec des pages d’une incroyable inventivité, mais aussi de
nombreuses difficultés pour l’interprète.
Sensible et passionné, David Grimal s’attaque à ces pièces qu’il donnera dans
leur intégralité au cours de deux concerts exceptionnels. Son enregistrement
paru en 2009 lui a déjà valu des critiques élogieuses, notamment « le Choc »
de Classica-Le Monde de la musique.
samedi 11 janvier
durée : 1h10
Sonate n° 1 en sol mineur
Partita n° 1 en si mineur
Sonate n° 2 en la mineur
dimanche 12 janvier
durée : 1h15
Partita n° 3 en mi majeur
Sonate n° 3 en do majeur
Partita n° 2 en ré mineur
samedi 11 janvier, 20h, dimanche 12 janvier, 17h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
un seul billet au tarif E pour les deux concerts
Un concert présenté en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
28
David Grimal © Benoit Linero
29
dans e
Sacre # 197
Le Sacre du Printemps selon
et (d’)après Nijinski
Dominique brun
--
Cent ans après la création du Sacre du printemps, aucune notation ne
subsiste de la chorégraphie de Nijinski. Seule la musique de Stravinsky
demeure. Pourtant il existe près de deux cents versions. À son tour,
Dominique Brun propose la sienne. La 197e ?
Le Sacre du printemps compte probablement parmi les chorégraphies les
plus populaires et les plus reprises de l’histoire de la danse, et pourtant
il n’en subsiste aucune trace… Disparition de l’œuvre, multiplication des
versions. La chorégraphe Dominique Brun joue de cette contradiction
pour offrir ce Sacre # 197, entre version et reconstitution chorégraphique.
À partir d’un travail d’archives, initié en 2010 pour la reconstitution de quelques
passages du Sacre du printemps pour le film Coco Chanel & Igor Stravinsky
de Jan Kounen, Dominique Brun invite six danseurs chorégraphes à inventer un
solo en s’appuyant sur des dessins de Valentine Gross-Hugo, témoin du travail
de Nijinski.
La pièce propose également une redécouverte complète de la musique à
travers une création musicale pour voix et électronique de Juan Pablo Carreño.
Dominique Brun conception et écriture chorégraphique d’après Vaslav
Nijinski et les dessins de Valentine Gross-Hugo
pièce pour 6 danseurs et une chanteuse mezzo-soprano
François Chaignaud, Johan Nöhles, Marie Orts, Sylvain Prunenec,
Julie Salgues, Marcela Santander danseurs interprètes /
Marine Beelen mezzo-soprano
en partenariat avec le Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
www.ccncbn.com
jeudi 16 janvier, 20h
Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
(halles aux granges)
tarif B (placement libre)
durée : 1h
Coproduction : Association du 48, Théâtre des Bergeries (Noisy-le-Sec), Arcadi (Action régionale pour la création
artistique et la diffusion en Île-de-France), Centre national de la danse (Pantin), Centre national de danse contemporaine
(Angers), Centre chorégraphique national de Montpelllier-Languedoc Roussillon (programme Résidences), Centre
chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, Musée de la danse – Centre chorégraphique national de Rennes et de
Bretagne, Le Vivat – scène conventionnée pour la danse et le théâtre, Association Ligne de Sorcière.
La résidence de Dominique Brun au Théâtre de Bergeries de Noisy-le-Sec est soutenue par le Conseil général de SeineSaint-Denis.
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France / ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’aide au projet de
création et de l’aide à la résidence chorégraphique. Avec l’aide à la diffusion d’Arcadi. L’Association du 48 est soutenue
par la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle.
30
conc ert
Madrigaux
Livre VI
--
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Nous retrouvons Les Arts Florissants, dirigés par Paul Agnew, pour
poursuivre leur magnifique interprétation de l’intégrale des madrigaux
de Monteverdi.
Le Livre V des madrigaux, interprété la saison dernière au théâtre de Caen,
annonçait la véritable révolution musicale entreprise par Monteverdi. Le
terme de « seconde pratique » est né dans une préface adressée aux « studieux
lecteurs ». Désormais, la forme ne doit plus contraindre l’expression des
sentiments.
Monteverdi publie son sixième livre de madrigaux en 1614 alors qu’il
vient de s’installer à Venise où il occupe le poste de maître de chapelle à
la basilique Saint-Marc. Il a déjà composé L’Orfeo, considéré comme le
premier opéra de l’histoire, et L’Arianna. Comme dans le recueil précédent,
le modèle polyphonique à cinq voix n’est plus le seul à être utilisé, la basse
continue libère le chant permettant l’émergence de voix solistes et donc de
personnages. Les madrigaux se construisent au sens dramatique.
Le Livre VI comprend 19 madrigaux dont deux ensembles exceptionnels :
le Lamento d’Arianna – seul morceau qui nous soit parvenu de l’opéra
éponyme – et La Sestina écrit en hommage à la soprano Catarina Martinelli,
disparue avant d’avoir pu créer le rôle d’Ariane.
Les Arts Florissants
Paul Agnew direction musicale et chant
Miriam Allan, Maud Gnidzaz, Hannah Morrison sopranos
Lucile Richardot mezzo-soprano
Paul Agnew, Sean Clayton ténors
Cyril Costanzo basse
Massimo Moscardo, Jonathan Rubin théorbe
Florian Carré clavecin
samedi 25 janvier, 20h
auditorium du Conservatoire de Caen
tarif D à l’unité, un seul billet au tarif F pour les deux
concerts des 25 janvier et 16 mai (placement numéroté)
Les Arts Florissants sont soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Caen et la
Région Basse-Normandie. Ils sont en résidence au théâtre de Caen.
IMERYS et ALSTOM sont Grands Mécènes des Arts Florissants.
31
co nce rt
académie
européenne
de musique
du festival d’aix-en-provence
concert des lauréats HSBC
--
Le 25 février 2013, le nom de Sabine Devieilhe retentissait
dans l’Auditorium de Bordeaux à l’occasion des Victoires de la musique
classique 2013. Sacrée Révélation artiste lyrique de l’année,
la jeune chanteuse de 26 ans, ancienne élève du Conservatoire de Caen,
offrait un coup de projecteur à la Ville de Caen en prouvant sa capacité
à être une terre de talents dans le domaine du lyrique.
Le théâtre de Caen a toujours offert une place de choix à la révélation de
jeunes talents, notamment par l’accueil tous les deux ans du Jardin des Voix,
académie de jeunes chanteurs des Arts Florissants. L’Académie européenne
de musique, à laquelle appartiennent nos deux jeunes artistes Sabine
Devieilhe et Rodrigo Ferreira, partage avec nous cet objectif. Grâce au soutien
de la banque HSBC, l’Académie accompagne l’insertion professionnelle
de jeunes artistes. Chaque année, une partie de la promotion de chanteurs
accompagnée d’un pianiste se produit au cours de la saison qui suit, en
Europe et dans le monde.
Ce programme éclectique sera donné juste avant que Sabine Devieilhe
n’interprète à l’Opéra de Paris la Reine de la nuit dans La Flûte enchantée.
Rodrigo Ferreira, lui, s’est produit en mars 2013 dans Claude de Thierry
Escaich (mise en scène Olivier Py) et l’été dernier dans Elena de Cavalli au
Festival d’Aix-en-Provence. Ils sont accompagnés par Alphonse Cemin,
pianiste lauréat HSBC de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence.
Sabine Devieilhe soprano / Rodrigo Ferreira contre-ténor /
Alphonse Cemin piano
airs de Giacomo Meyerbeer (1791-1864), Gabriel Fauré (1845-1924),
Maurice Delage (1879-1961), Johannes Brahms (1833-1897),
Richard Strauss (1864-1949), François Couperin (1668-1733),
Jacques Offenbach (1819-1880)
mardi 4 février, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
Un concert présenté en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
32
Sabine Devieilhe © DR
33
ja z z
Youn
Sun
Nah
-La pureté de sa voix et la virtuosité de sa technique, sa capacité à
s’approprier toutes formes de musique font de Youn Sun Nah l’une des
chanteuses de jazz les plus remarquées du moment. Et le public,
de plus en plus nombreux à la suivre, ne s’y trompe pas.
Plébiscitée au dernier festival de jazz de Marciac, cette perfectionniste a étudié
le genre en France à l’école de jazz et de musiques actuelles. Elle vient présenter
son nouvel album, Lento, à Caen. Enregistré comme un album live – chaque
chanson n’a fait l’objet que d’une seule prise –, Lento livre des compositions
originales mais aussi des réinterprétations empruntées à des genres très
variés : pop pour Hurt de Nine Inch Nails, classique pour le 4e Prélude de
Scriabine, western pour Ghost Riders in the Sky ou encore traditionnel coréen.
L’album offre un écrin minimaliste et ciselé à la voix exceptionnelle de Youn
Sun Nah. Une voix qui passe des aigus aux graves avec virtuosité, se frotte au
scat avec brio mais sait aussi émouvoir comme lorsqu’elle reprend Avec le
temps de Léo Ferré. Après de nombreuses dates en France, Lento conduira son
interprète vers une tournée internationale.
« Bouleversante, virtuose, loufoque, elle représente le jazz vocal contemporain. » L’Express
Youn Sun Nah chant / Ulf Wakenius guitare / Lars Danielsson
contrebasse et violoncelle / Xavier Desandre-Navarre percussions /
Vincent Peirani accordéon
samedi 15 février, 20h
auditorium du Conservatoire de Caen
tarif C (placement numéroté)
Programmation Michel Dubourg
Youn Sun Nah © Sung Yull Nah
34
35
THÉÂTR E M U SI C A L
Répertoire
théâtre musical de MAURIcIO Kagel
JoS Houben, Françoise RivalLANd,
emily wilson
--
Quand des sphères de polyester, ressorts métalliques,
tuyaux de plastique, gants Mapa rivalisent avec guitares, violons
et trombones, le titre Répertoire devient quelque peu décalé.
Mais justement ! Ce spectacle enchaîne les cocasseries les plus folles
et le burlesque flirte délicieusement avec la provocation. De l’humour,
de la dérision mais aussi de la tendresse ouvrant sur une belle poésie.
Pour ce spectacle créé au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris, il y a Françoise
Rivalland qui se définit comme « une musicienne fascinée par la voix et le
geste » et Jos Houben qui se revendique en « comédien burlesque passionné de
mouvements et de sons ». Depuis leur rencontre dans un spectacle de George
Aperghis, tous deux nourrissaient le désir de retravailler ensemble. Il faudra
la révélation d’un coup de foudre partagé pour l’œuvre de Mauricio Kagel,
compositeur argentin à l’humour corrosif ; pour que leur rêve prenne forme et
les réunisse à nouveau sur une scène. Mauricio Kagel fait figure de défricheur
pionnier d’un art musical intimement lié à l’acting de sa représentation sur
un plateau de théâtre. Composé en 1970, Répertoire ressemble à un cabinet
des curiosités qui rassemble une rare collection de pièces de concert pour la
scène, est à découvrir comme autant d’apparitions sonores saisies dans leur
immédiateté.
« Un moment hautement délectable, d’une irrésistible cocasserie et exécuté avec un art
d’une précision de virtuoses ! Les enfants s’esclaffent et les adultes se délectent. » Le Figaro
Jos Houben, Françoise Rivalland, Emily Wilson mise en œuvre /
Jacques Gabel décors / Jacques Gabel, Patrick Duval lumières /
ève Ragon costumes / Georges Jaillet, Richard Harrison
accessoires musicaux
avec Fiamma Bennett, Lucas Genans, Jos Houben, Maxime Nourissat,
Françoise Rivalland
mardi 18, mercredi 19 février, 20h
auditorium de l’ésam
tarif B (placement libre)
durée : 1h / à partir de 7 ans
Production : C.I.C.T. / Théâtre des Bouffes du Nord
Coproduction : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Théâtre d’Arras, scène conventionnée Musique et Théâtre
Avec le soutien de l’association Mime de Rien.
36
Répertoire © Christophe Reynaud de Lage
37
co nce rt
Semper Dowland
semper dolens
Musique pour le luth de John Dowland
(1563-1626)
--
Après le concert de Paul Agnew du 28 novembre et toujours
pour célébrer le 450e anniversaire de la naissance de John Dowland,
le théâtre de Caen invite le luthiste virtuose Paul O’Dette, grand
spécialiste du compositeur.
La majorité des partitions de John Dowland a été écrite pour le luth et le
compositeur demeure celui qui a su le mieux repousser les limites de
cet instrument. Sa technique du contrepoint, ses mélodies facilement
identifiables, son utilisation de l’ensemble des formes instrumentales à sa
disposition et l’atmosphère tellement expressive de sa musique ont contribué
au succès considérable de ses pièces à travers l’Europe entière.
L’œuvre de John Dowland est largement empreinte de mélancolie. Le titre
de l’une de ses pièces Semper Dowland, semper dolens (toujours Dowland,
toujours affligé) résume bien cet état d’âme. Pourtant, John Dowland a aussi
composé des pages plus enjouées, comme ses nombreuses gaillardes, autant
de variations de la danse alors très populaire en Angleterre.
Pour ce concert, Paul O’Dette alternera les partitions les plus célèbres du
compositeur et les pages méconnues. Formidable interprète de ce répertoire
et infatigable chercheur, le luthiste a reçu des critiques élogieuses pour
l’enregistrement de l’intégrale des pièces pour luth de John Dowland.
Paul O’Dette luth
Pièces de luth
Luth 8 chœurs d’après Venere de Paul Thomson, Bristol, Angleterre, 1991
jeudi 20 février, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
38
conc ert
CONCERTO
DA CACCIA
--
ENSEMBLE BERTRAND CUILLER
Bertrand Cuiller met à l’honneur Telemann et quelques-uns de ses
contemporains comme Bach, Fasch et Zelenka, pour un répertoire
autour de la chasse.
La saison dernière, Bertrand Cuiller dirigeait pour la première fois un opéra
avec Vénus et Adonis, une formidable aventure artistique qui a sillonné les
routes de France et du Luxembourg après sa création au théâtre de Caen.
Passionné de musique de chambre et amoureux de la sonorité du cor, le
chef et claveciniste revient cette année avec son ensemble.
Bertrand Cuiller a choisi comme fil conducteur Georg Philipp Telemann
dont il admire « la variété du langage musical et la richesse imaginative
inépuisable ». De son vivant, Telemann est sans conteste le plus célèbre
compositeur allemand, éclipsant même Bach. Travailleur infatigable, il
occupe de nombreux postes et aurait écrit quelques six mille œuvres.
Parmi ses innombrables pièces, l’ensemble de musique de chambre
interprètera une sélection de concertos. Il proposera également une suite
« pot-pourri » de divers extraits de l’œuvre de Telemann. Des contemporains
du compositeur, comme Bach, Fasch et Zelenka, seront également de la
partie.
Ensemble Bertrand Cuiller
Guillaume Cuiller, Laura Duthuillé hautbois / Mélanie Flahaut basson
et flûte à bec / Pierre-Yves Madeuf, Olivier Picon cors / Élodie Peudepièce
contrebasse / Bertrand Cuiller clavecin
concertos et sonates de Georg Philipp Telemann (1681-1767),
Johann Friedrich Fasch (1688-1758), Jean-Sébastien Bach (1685-1750),
Jan Dismas Zelenka (1679-1745)
jeudi 27 février, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
39
dans e
[àut]
--
Groupe Entorse
Deux interprètes sur un plateau où tout repère spatial est aboli
grâce à une scénographie spécifique, sans frontières entre sol et murs,
ni angles. La pièce travaille sur les troubles de l’orientation et,
plus largement, ceux de la perception.
Depuis la création du Groupe Entorse en 2007, Samuel Lefeuvre et Raphaëlle
Latini donnent au travail des matières musicales, scénographiques et
lumineuses une place aussi importante que les états physiques extrêmes
traités dans la chorégraphie. Créé en 2012 à La Cartoucherie à Vincennes,
[àut] interroge : comment percevons-nous le monde qui nous entoure ? À
partir de quel moment l’altération du réel transforme l’Un en radicalement
Autre, aux frontières d’un monde commun ? Aux prises avec des visions, des
conceptions différentes d’un environnement en mutation perpétuelle, les
interprètes cherchent à entrer en contact, influençant l’autre en distordant
son rapport au temps, au son, à l’espace. Comment construire un monde
commun quand les matériaux font défaut, les interfaces sont différentes,
quand la divergence des perceptions du réel en vient à défaire la réalité ?
Samuel Lefeuvre, Meytal Blanaru chorégraphie et interprétation /
Raphaëlle Latini création musicale, travail aux platines et capteurs /
Nicolas Olivier lumières / Vanessa Court régie son / Groupe Entorse
scénographie, costumes
en partenariat avec le Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
www.ccncbn.com
jeudi 27 février, 20h
Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
(halles aux granges)
tarif B (placement libre)
durée : 1h
danse
bal.exe
compagnie par terre – Orchestre
régional de basse-normandie
--
Danseuse spécialisée en break dance et familière du monde des
battles, Anne Nguyen et sa Compagnie par Terre s’attachent à exploiter
l’excellence technique propre à chacune des spécialités du hip-hop.
Pour sa septième création, Anne Nguyen, lauréate du Prix Nouveau Talent
Chorégraphie de la SACD 2013, remet en scène ses huit danseurs hip-hop
spécialistes du popping, cette fois-ci dans un bal sur musique de chambre,
avec six musiciens de l’Orchestre Régional de Basse-Normandie. En
contrepoint au lyrisme que pourrait leur inspirer la musique, les corps des
danseurs y sont imprégnés du poids de contraintes accumulées et c’est par
des gestes mécaniques, retenus et saccadés qu’ils se laissent traverser par elle.
Spécialiste de la déstructuration de la danse hip-hop, Anne Nguyen revisite
ici les danses sociales et les décompose pour en dégager une « mécanique ».
bal.exe pourrait être le nom d’un programme informatique qui stimulerait
l’utilisateur à exécuter des mouvements de danse.
Compagnie par Terre / Orchestre Régional de Basse-Normandie
Anne Nguyen chorégraphie / Ydir Acef lumières
Pascal Luce, Claire Moineau, Blondy Mota-Kisoka, Sacha Négrevergne, Jessica
Noita, Matthieu Pacquit, Rébecca Rheny, Sonia Bel Hadj Brahim danseurs
Corinne Basseux, Jean-Yves Ehkirch violons / Adrien Tournier alto /
Vincent Vaccaro violoncelle / Fabrice Béguin contrebasse /
Gilles Leyronnas clarinette
sur des musiques de Jean-Sébastien Bach, Guillaume Connesson,
Karl-Ditters von Dittersdorf, Johannes Brahms
en partenariat avec le Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
www.ccncbn.com
jeudi 20, vendredi 21 mars, 20h
Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
(halles aux granges)
tarif B (placement libre)
durée : 1h15
Un spectacle proposé en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
Production : Groupe Entorse, Philéas production.
Ce projet bénéficie du soutien de la DRAC de Basse-Normandie, de la Région Basse-Normandie, du Conseil général
du Calvados et de l’ADAMI.
Coproduction : Atelier de Paris-Carolyn Carlson, CCN de Rillieux-la-Pape, direction Yual Pick, CDC du Val de Marne.
Soutenu et accueilli par 2angles, relais culturel régional et le TU Nantes. Soutenu par le CCN de Caen/Basse-Normandie,
direction Héla Fattoumi - Éric Lamoureux dans le cadre de « l’accueil-studio » / ministère de la Culture et de la
Communication.
En partenariat avec le Centre Culturel Jean-Gagnant/Limoges.
40
Production : Orchestre Régional de Basse-Normandie, Compagnie par Terre.
Coproduction : théâtre Louis-Aragon, Scène conventionnée pour la danse de Tremblay-en-France (93), le Théâtre de Rungis, le RiveGauche, scène conventionnée pour la danse à Saint-Étienne-du-Rouvray (76), Centre Chorégraphique National de Caen/BasseNormandie.La Compagnie par Terre reçoit l’aide de la compagnie de la DRAC Île-de-France, le co-financement de la Région Île-deFrance et l’aide au fonctionnement du Conseil général du Val-de-Marne. L’Orchestre Régional de Basse-Normandie est soutenu et
accompagné par la Région de Basse-Normandie, par leministère de la Culture et de la Communication — DRAC Basse-Normandie
— avec la participation des Conseilsgénéraux de la Manche, du Calvados et de l’Orne. L’Orchestre Régional de Basse-Normandie
est accueilli en résidence depuis 2005 par la Ville de Mondeville et la Renaissance en qualité de partenaire artistique privilégié.
41
co nce rt
INTéGRALE
Clavier
bien tempéré
--
musi ques du monde
Carla
Pires
--
Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Le théâtre de Caen invite le claveciniste Kenneth Weiss pour deux
concerts. Au programme, l’intégrale des deux livres du Clavier bien
tempéré de Bach, véritable monument de l’histoire de la musique.
En 1722, Bach achève son premier recueil du Clavier bien tempéré, suivi
une vingtaine d’années plus tard par un second opus. Chaque livre compte
24 préludes et fugues écrits dans tous les tons et demi-tons de la gamme.
Même si d’autres compositeurs avant lui avaient exploré les possibilités
du tempérament égal, Bach est le premier à en poser aussi brillamment le
principe.
En pédagogue hors pair, Bach destinait son ouvrage aux « jeunes musiciens
désireux de s’instruire » ou à ceux déjà rompus à cet art en guise de passetemps. Mais loin d’être une œuvre au formalisme austère, le Clavier bien
tempéré révèle la profondeur, la sensibilité et l’expressivité de l’un des plus
grands compositeurs de tous les temps. Les diptyques prélude-fugue sont
d’une infinie variété, dessinant les atmosphères les plus diverses.
Véritable « bible » pour les musiciens, cet ouvrage a influencé entre autres
Mozart, Chopin, Schumann ou Chostakovitch. Le claveciniste américain
Kenneth Weiss, qui a longtemps travaillé avec Les Arts Florissants, en livrera
une interprétation subtile, raffinée et poétique.
Kenneth Weiss clavecin
Carla Pires s’affirme aujourd’hui comme une des nouvelles grandes
voix du fado, sans frontière entre le traditionnel et le moderne,
avec la complicité de quatre talentueux musiciens. Un concert proposé
en partenariat avec le FAR – agence musicale régionale.
Servie par une belle voix d’alto, très pure, et des accompagnateurs brillants,
Carla Pires met en valeur avec subtilité la mélancolie dramatique de ces
chants d’amour perdu et de ces destins non choisis, ce que d’autres ont
appelé « les larmes de Lisbonne ».
Ses deux guitaristes (guitare classique et guitare portugaise) proposent avec
une remarquable assurance, une musique sensuelle, ancrée dans la grande
tradition du fado et très moderne à la fois, toujours teintée d’une certaine
mélancolie.
Après le très discret Ilha do Meu Fado, Carla Pires enregistre en 2011 Rota das
Paixoès, son premier album international où elle nous fait découvrir un néofado poétique, tout en clair-obscur.
Carla Pires voix / Luis Guerreiro guitare portugaise /
António Neto guitare / Vasco Sousa contrebasse / Ceciliu Isfan violon
en partenariat avec le FAR – agence musicale régionale
www.le-far.fr
samedi 22 mars, 20h,
24 préludes et fugues
Livre I
dimanche 23 mars, 17h,
24 préludes et fugues
Livre II
samedi 22 mars, 20h et dimanche 23 mars, 17h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C à l’unité, un seul billet au tarif E pour les deux concerts
(placement libre)
durée de chaque concert : 2h15 dont entracte
42
samedi 29 mars, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif A (placement libre)
43
ja z z
Roberto
Fonseca
-Découvert par Ibrahim Ferrer du Buena Vista Social Club, le pianiste
cubain Roberto Fonseca enflamme les claviers de son jeu énergique
et habité. Son nouvel album Yo mélange chants, rythmes cubains
et africains, à l’image de ses propres racines, sur fond de jazz pur.
Yo comme « moi » en espagnol ! Ouvert et intime à la fois, vibrant et joyeux,
Yo traduit en musique, avec énergie et mélancolie, les racines fécondes de ce
Cubain charismatique et touche-à-tout. Pour ce nouvel album, il a convié
musiciens maliens, camerounais, togolais et griots. Les congas et tambours
tamani répondent à l’orgue Hammond, la kora et le n’goni au piano.
Roberto Fonseca a sorti son premier album à l’âge de 22 ans. Il poursuit
depuis une carrière exemplaire, se produisant dans les plus grands festivals
de jazz du monde, partageant la scène avec des pointures comme Herbie
Hancock ou Wayne Shorter. Mais c’est l’album enregistré avec Ibrahim Ferrer
et les concerts à son côté qui le font véritablement connaître du public. S’il a
délaissé les percussions pour le piano, il en a tout de même gardé le geste,
habité et très expressif.
« L’iconoclaste Cubain réécrit sa propre histoire et plante, ni plus ni moins, les germes de ce
que sera le jazz cubain du XXIe siècle. » Télérama
mercredi 2 avril, 20h
auditorium du Conservatoire de Caen
tarif C (placement numéroté)
Programmation Michel Dubourg
À noter ! Vous avez acheté un billet pour le concert Medeski, Martin &
Wood programmé le 1er avril dans la saison de l’Orchestre de Caen ?
Vous bénéficiez du tarif abonné pour le concert de Roberto Fonseca ! Offre
valable sur présentation du billet dans la limite des places disponibles.
Roberto Fonseca © DR
44
45
Th é âtre
MétamorphosEs
-David Bobee
David Bobee, qui a fait ses études universitaires à Caen,
nous a habitués à des adaptations époustouflantes des grands titres
du répertoire. Après Shakespeare avec Hamlet et Roméo et Juliette,
il crée en 2011 au Théâtre d’Art de Moscou, un spectacle inspiré des
Métamorphoses d’Ovide. Une fresque entre références mythologiques
et regard critique sur la Russie contemporaine.
Au milieu d’un décor digne d’une fin du monde : un espace grillagé empli de
déchets grisâtres, de carcasses de voitures carbonisées et encore fumantes, un
homme se souvient… Des bribes, des instants de vie, des histoires fabuleuses
remontent à sa mémoire prenant ici appui sur les récits mythologiques des
Métamorphoses d’Ovide. « Je vais chanter les êtres et les corps qui ont été
revêtus de formes nouvelles, et qui ont subi des changements divers », nous
dit ce texte fondateur. Ce narrateur, en perdant tout, est devenu une sorte
de demi-créature mythologique ou un sans-abri d’aujourd’hui. La violence
de l’Antiquité rejoint celle d’aujourd’hui dans une esthétique qui rappelle
celle des jeux vidéo ou les romans de science-fiction. Culture « noble » et
culture « populaire » entremêlées. On connait par ses précédentes créations
la volonté de David Bobee de mêler disciplines et nationalités. Russes et
Français, acteurs et danseurs sont réunis pour ce spectacle.
David Bobee mise en scène, adaptation, scénographie et chorégraphie /
Stéphane Babi Aubert lumières / José Gherrak vidéo /
Delavallet Bidiefono collaboration chorégraphique /
Dmitry Morozov, ::vtol:: son
avec les acteurs du Studio 7
jeudi 3, vendredi 4 avril, 20h
amphi Daure, Campus 1, Université de Caen
tarif C (placement libre)
durée : 2h20
spectacle en russe surtitré
à noter ! Interlude, création du DadA Noir (gratuit)
de et avec Benjamin Audouard, Maxime Lambert, Harold Toutain
jeudi 3, vendredi 4 avril à 18h, grand hall de l’Amphi Daure (lire p. 79)
Production : Studio 7–Moscou. Production déléguée : Rictus.
Rictus est une compagnie caennaise, elle est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication,
DRAC de Basse-Normandie, elle est soutenue par la Région Basse-Normandie, le Conseil général du Calvados
(ODACC) et la Ville de Caen.
David Bobee est artiste associé au Théâtre National de Chaillot, ainsi qu’à l’Hippodrome, Scène nationale de Douai.
46
Métamorphoses © Alex Yocu
47
dans e / n o uv eau c irqu e
nouveau ci rque
radhOUane El meddeb,
matias pilet, Alexandre Fournier
Benjamin Grain
Compagnie Plume de Cheval
Nos
Limites
--
Bouleversante chorégraphie que celle de Nos Limites.
Deux jeunes danseurs issus du cirque font de leur art une poignante
réponse à l’absence et au manque. Après une première résidence
à La brèche en 2012, ils reviennent présenter leur travail dans le cadre
du festival Spring.
Que faire, quoi dire quand l’autre n’est plus ? Matias Pilet et Alexandre
Fournier avaient tout d’abord imaginé ce projet avec le trapéziste Fabrice
Champion, fondateur des Arts Sauts, devenu tétraplégique suite à un
accident en répétition. Lorsque ce dernier décède en 2011, ils choisissent
malgré tout de poursuivre le travail. Le chorégraphe Radhouane El Meddeb
assiste à l’une des répétitions et très vite, décision est prise de continuer.
Le projet glisse naturellement du cirque vers la danse. Avec une grande
délicatesse, les deux jeunes interprètes dansent le manque, l’absence. Celle
de leur complice ? On le devine dans la décision des deux jeunes circassiens
de renoncer à leurs jambes la plupart du temps. Ils optent pour des portés
acrobatiques infiniment émouvants et des mouvements de danse au sol.
Comment dépasser le manque ? Comment rebondir ? Peut-être en continuant
à danser…
un projet de Matias Pilet, Alexandre Fournier et Radhouane El Meddeb
d’après une idée originale de Fabrice Champion
Radhouane El Meddeb chorégraphie et dramaturgie
Alexandre Fournier et Matias Pilet interprétation
Xavier Lazarini lumières
Stéphane Gombert son
Perspectives
Cavalières
--
Des numéros équestres dans une atmosphère de cabaret déjanté !
Pour sa première création, Benjamin Grain, acrobate à cheval,
croise les genres pour mieux brouiller les pistes. Un spectacle
de haute voltige !
Voilà une comédienne qui se prend pour la Castafiore, un voltigeur qui s’essaie
à la monte en amazone, un palefrenier danseur... Ici, chacun joue à être un
autre. Sous son chapiteau drôle et décalé, Benjamin Grain a convié le chant
lyrique, la danse contemporaine, la manipulation d’objets, le jeu d’acteur et la
voltige équestre. Artistes, poneys et chevaux se partagent la piste ! En fond : une
musique originale faite de sons d’écurie transformés. Au final, un regard tendre
sur nos maladresses, nos doutes, nos violences et notre besoin de l’autre.
Après avoir travaillé auprès de Valérie Fratellini et rejoint un temps Zingaro, la
compagnie de Bartabas, Benjamin Grain a créé sa propre compagnie Plume de
cheval en 2012. Perspectives Cavalières est sa première création.
dans le cadre de SPRING, festival des nouvelles formes de cirque en Basse-Normandie
www.festival-spring.eu
dans le cadre du Projet territorial associé aux Jeux Équestres Mondiaux FEI Alltech TM
2014 en Normandie.
vendredi 11, samedi 12 avril, 20h
et dimanche 13 avril, 17h
manège de L’Académie de La Guérinière
tarif B (placement libre)
dans le cadre de SPRING, festival des nouvelles formes de cirque en Basse-Normandie
www.festival-spring.eu
en partenariat avec le Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
www.ccncbn.com
samedi 5 avril, 20h
Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
(halles aux granges)
tarif A (placement libre)
durée : 45 minutes
Production : Le Centquatre-Paris
Avec le soutien de l’Académie Fratellini, Résidence d’aide à la création à La brèche, Pôle National des Arts
du Cirque, Cherbourg-Octeville.
Ce projet a été monté dans le cadre de la formation CFA du CFA des arts du cirque de l’Académie Fratellini.
Radhouane El Meddeb est artiste associé au Centquatre-Paris.
48
49
co nce rt
Récital
Alexandre
Tharaud
-Mozart, Mahler, Schubert
Deux concerts différents dans le cadre intimiste de l’église NotreDame de la Gloriette : Alexandre Tharaud, pianiste incontournable
de la scène musicale actuelle, nous invite à partager un programme
d’œuvres éclectiques.
Invité à se produire dans des salles prestigieuses et des festivals renommés à
travers le monde entier, le pianiste français Alexandre Tharaud a été consacré
« soliste instrumental » aux Victoires de la Musique en 2012 et a remporté
l’année suivante une Victoire pour son disque Le Bœuf sur le toit consacré
au Paris musical des années folles. Ses enregistrements – Rameau, Scarlatti,
Couperin, Ravel, Satie, Chopin, Schubert ou encore Bach – ont reçu de très
nombreuses récompenses et un accueil chaleureux du public.
Pour ce concert, c’est au piano seul que nous retrouvons le musicien pour
un programme qui célèbre au fil des siècles trois compositeurs autrichiens.
Le récital débutera par plusieurs pièces de Mozart, certaines rarement jouées,
d’autres très connues comme la Marche turque du troisième mouvement de
la sonate K331.
Le pianiste nous donnera ensuite à entendre sa propre transcription du
bouleversant adagietto de la cinquième symphonie de Mahler. Place enfin à
Schubert et ses Impromptus, un cycle de quatre pièces poétiques et virtuoses.
Alexandre Tharaud piano
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Suite K399
Praeambulum KV deest
Gigue K574
Sonate K331
Gustav Mahler (1860-1911)
Adagietto
Extrait de la Symphonie n° 5,
Transcription Alexandre Tharaud
Franz Schubert (1797-1828)
Impromptus D899
mardi 15 avril, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
durée : 2h dont entracte
Un concert proposé en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
50
Alexandre Tharaud © Marc Borggreve
51
co nce rt
Récital
Alexandre
Tharaud
--
Rameau, Scarlatti, Webern, Beethoven
Pour son deuxième récital, Alexandre Tharaud convoque
les compositeurs baroques Rameau et Scarlatti aux côtés de Webern
et Beethoven.
Persuadé que rendre vie à la musique d’un compositeur ne passe pas
forcément par un instrument donné, Alexandre Tharaud a décidé de jouer
Rameau au piano. À l’heure des redécouvertes baroques sur instruments
d’époque, son interprétation est une véritable révélation.
Cette liberté lui permet également d’aborder Scarlatti, autre représentant de
la culture baroque avec ses quelques six cents sonates, bijoux de virtuosité
d’une inventivité exceptionnelle. Avec son jeu aérien, Alexandre Tharaud
révèle toute la modernité du maître de la musique pour clavier.
Le musicien aime faire dialoguer les œuvres anciennes et celles du XXe siècle,
voire contemporaines. Il nous propose donc un bond en avant de deux cents
ans avec les trois mouvements de l’unique pièce pour piano seul de Webern,
écrits entre 1935 et 1937.
Pour finir, Alexandre Tharaud interprètera avec puissance et légèreté la
sonate Appassionata de Beethoven. Œuvre géniale et célébrissime d’une
puissance expressive rare.
Alexandre Tharaud piano
Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Suite en la (extraits)
Domenico Scarlatti (1685-1757)
Sonate K380 en mi majeur, Sonate K3 en la mineur, Sonate K514 en ut
majeur, Sonate K481 en fa mineur, Sonate K141 en ré mineur
Anton Webern (1883-1945)
Variations pour piano opus 27
Ludwig Van Beethoven (1770-1827)
Sonate Appassionata
mercredi 16 avril, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
durée : 1h30 dont entracte
Un concert proposé en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
52
dans e
my
pogo
--
Fabrice Ramalingom
Six individus se cherchent, se bousculent, s’affrontent. Puis finissent
tant bien que mal par former un tout qui se déplace d’un seul
mouvement mais où chacun tente aussi d’exister. Pour
cette chorégraphie, Fabrice Ramalingom s’inspire des gestes
du Pogo, dansé par les punks devant les scènes de concerts.
Ils se déplacent ensemble mais se heurtent. Ils semblent soudés mais chacun
cherche sa place. Ce bloc uni et hétérogène composé de six danseurs semble
mimer l’être ensemble que nous imposent nos quotidiens pressés, nos espaces
urbanisés. La foule devient un conglomérat de corps que ce soit dans le métro,
au supermarché ou ailleurs… La promiscuité est plus subie que choisie. Dans ces
conditions, comment exister individuellement ? Fabrice Ramalingom explore ce
paradoxe liant l’individu et le groupe : « Face à cette violence sournoise de la vie
du plus grand nombre dans les grandes villes, l’homme trouve des stratégies,
ruses et ajustements, pour s’y soustraire et continuer à y vivre. My Pogo puise
dans ces comportements qui signent l’inventivité de l’échappement, de l’écart.
Contre l’ordre établi, une résistance et donc une liberté souterraine proche de
la sauvagerie du Pogo ». Fabrice Ramalingom a notamment travaillé auprès
de Dominique Bagouet. Au sein de R.A.M.a, sa compagnie, il s’entoure de
collaborateurs venus de pays et d’horizons différents.
Fabrice Ramalingom direction artistique, conception, chorégraphie /
Maryse Gautier lumières / Pierre-Yves Macé création musicale
Clément Garcia, Pep Garrigues, Ghyslaine Gau, Yuta Ishikawa, Chiharu
Mamiya, Emilio Urbina interprètes
en partenariat avec le Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
www.ccncbn.com
jeudi 24 avril, 20h
Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
(halles aux granges)
tarif B (placement libre)
durée : 1h
Production : R.A.M.a
Coproduction : Festival Montpellier Danse 2012, Festival Uzès Danse 2012, Centre Chorégraphique National de
Franche Comté à Belfort, Centre Chorégraphique National de Caen/Basse Normandie.
Ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte de diffusion interrégionale ONDA, OARA, ODIA Normandie et Réseau
en scène – Languedoc-Roussillon
53
co nce rt
Les Folies
Françoises
EXTRAITS D’OPéRAS
de Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
--
Retour à Caen de Patrick Cohën-Akenine, ancien premier violon
des Arts Florissants, à la direction des Folies Françoises
et des chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris, dans le cadre
de l’année Rameau. Avec des extraits d’opéras de Rameau, l’ensemble
montre combien il partage l’esprit de liberté et de créativité
de l’époque.
L’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris propose un programme de perfectionnement
à de jeunes chanteurs et les accompagne dans leurs débuts professionnels
en leur permettant de se confronter à la scène. L’Opéra de Paris justement,
anciennement l’Académie Royale de Musique, comptait Rameau comme un
de ses compositeurs les plus féconds et représentés au XVIIIe siècle. La plupart
de ses opéras y furent créés. Des trois opéras abordés, seul Les Surprises de
l’amour fut d’abord représenté à Versailles. L’acte de « La Lyre enchantée »
dans sa version originale, où la favorite de Louis XV, Madame de Pompadour,
jouait Uranie, n’a jamais été rejoué depuis. Plus connus sont les chefs-d’œuvre
Hippolyte et Aricie et Les Indes galantes. La tragédie lyrique Hippolyte et Aricie,
inspirée du Phèdre de Racine, est le premier opéra représenté de Rameau par
lequel il révolutionna la musique de l’époque grâce à une palette de rythmes
et de couleurs jamais entendue. Les Indes galantes, composées deux ans plus
tard, aborde l’autre genre prédominant de la scène parisienne, la comédieballet. Avec la deuxième entrée de l’opéra « Les Incas du Pérou », Rameau nous
fait vivre en musique la fête du soleil, point culminant de tout l’opéra aussi bien
sur le plan musical qu’au niveau de l’expression dramatique.
Patrick Cohën-Akenine direction musicale et violon
Chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris
Extraits d’opéras de Rameau
Hippolyte & Aricie (1733)
Les Indes galantes « Les Incas du Pérou » (1735)
Les Surprises de l’Amour « La Lyre enchantée » (1748)
CONC ERT
Fantôme,
un léger roulement,
et sur la peau tendue
qu’est notre tympan
Benjamin dupé
--
Ici, vous ne serez plus un simple auditeur, mais en immersion totale
dans la musique. Le dispositif scénique vous place au cœur
d’une expérience sensorielle autour du merveilleux et du chimérique,
avec pour trame de fond le mythe d’Orphée.
Benjamin Dupé revient dans sa Normandie natale pour proposer Fantôme,
un léger roulement, et sur la peau tendue qu’est notre tympan. Ce spectacle
à voir comme une expérience sensorielle et musicale place le spectateur
entre mystère et fascination. Les objets et les instruments se mettent à
sonner et à bouger comme par enchantement. Un papier se froisse pendant
qu’un caillou se met à rouler. Des cymbales suspendues s’entrechoquent
ou des monocordes chantent sous une main invisible. Une pluie de graines
scintille contre du verre et des traces de pas s’impriment comme par magie
dans le sable. Une invitation à un intime voyage musical et sensoriel.
Benjamin Dupé conception, musique, dramaturgie et direction artistique /
Olivier Thomas scénographie / Nicolas Villenave lumières /
Charles Bascou développement informatique
en partenariat avec le festival ]Interstice[
www.festival-interstice.net
mercredi 14 mai, 19h et 21h,
jeudi 15 mai et vendredi 16 mai à 15h, 17h, 19h et 21h,
samedi 17 mai à 15h et à 17h
auditorium de l’ésam
gratuit (jauge limitée à 50 places)
durée : 1h / à partir de 12 ans
jeudi 24 avril, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
durée : 2h dont entracte
Un concert proposé en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
Coproduction : Centre de musique baroque de Versailles / Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris.
Les Folies françoises bénéficient du soutien, au titre de l’aide aux ensembles conventionnés, du ministère de la
Culture et de la Communication(DRAC Centre) ainsi que de la Région Centre et de la Ville d’Orléans. L’ensemble
est membre de la FEVIS (Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés) et du syndicat Profedim.
54
Commande du GMEM, centre national de création musicale.
Coproduction : Le Merlan scène nationale à Marseille, Sphota coopérative d’invention musicale, GMEM.
Production déléguée : Comme je l’entends, les productions.
Ce spectacle a bénéficié des soutiens de la DRAC Provence-Alpes-Côtes d’Azur, du DICRéAM, du Conseil régional
d’Île-de-France, de la SACEM et du Muséum Départemental de Gap.
55
co nc e rt
Madrigaux
Livre VII
--
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Suite du voyage musical aux côtés des Arts Florissants
et de Paul Agnew pour cette seconde soirée de la saison consacrée
à l’intégrale des madrigaux de Monteverdi.
Toujours à Venise où il passe les trente dernières années de sa vie, Monteverdi
édite son septième livre de madrigaux en 1619. Ce recueil de trente-deux
madrigaux marque une véritable rupture avec la forme classique. Certaines
pièces sont accompagnées par des instruments, d’autres uniquement par la
basse continue. Monteverdi y explore les possibilités infinies des combinaisons
vocales : du solo jusqu’à six voix, excepté la traditionnelle polyphonie à cinq
voix. Une variété qui permet au compositeur d’exprimer toute une gamme
de sentiments différents.
L’évolution dans ce septième livre, c’est également l’apparition d’indications
scéniques très précises comme sur la partition de Tirsi e Clori. Commande
du duc de Mantoue en 1615, ce ballet concertant est composé pour voix et
instruments. Quant aux Lettres amoureuses, écrites pour une voix en style
représentatif, elles sont autant jouées que chantées.
Virtuosité de l’écriture, exaltation des passions humaines, affranchissement
des règles, Monteverdi ouvre la voie à la musique baroque. Rendez-vous la
saison prochaine pour découvrir son huitième et dernier livre de madrigaux.
vendredi 16 mai, 20h
auditorium du Conservatoire de Caen
tarif D à l’unité,
un seul billet au tarif F pour les deux concerts
des 25 janvier et 16 mai
(placement numéroté)
Les Arts Florissants sont soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Caen et la
Région Basse-Normandie. Ils sont en résidence au théâtre de Caen.
IMERYS et ALSTOM sont Grands Mécènes des Arts Florissants..
56
Paul Agnew © Denis Rouvre
57
co nc e rt
ja z z
Quatuor
Takács
« 39 - 45 »
D Day
--
--
Chostakovitch, Beethoven,
Webern
Le théâtre de Caen accueille pour la première fois le Quatuor Takács,
pour un programme qui navigue entre la période classique
de Beethoven et les « classiques » du XXe siècle que sont Webern
et Chostakovitch.
Figurant parmi les meilleurs quatuors à cordes au monde, le Quatuor
Takács débutera ce concert par les cinq mouvements de l’opus 5 de Webern.
Écrite en 1909, alors que le compositeur est l’élève de Schönberg, cette
œuvre marque un véritable tournant qui annonce sa distanciation avec la
tonalité et l’éclosion d’un nouveau langage musical.
Avec quinze quatuors à cordes à son catalogue, Chostakovitch s’est
particulièrement illustré dans ce genre, presque autant que son aîné
Beethoven qui en composa un de plus. Plus intimes que ses pièces pour
grands ensembles, ses quatuors sont un peu comme le témoin des
vicissitudes de sa vie. Le Quatuor Takács livrera une interprétation du
deuxième quatuor tout en finesse et force mêlées.
Autre monument de la musique, les quatuors à cordes de Beethoven
occupent exclusivement les dernières années de la vie du compositeur
et l’opus 132 renferme de sublimes pages. Le Quatuor Takács a reçu de
nombreuses récompenses pour son enregistrement de l’intégrale des
quatuors de Beethoven.
Edward Dusinberre, Károly Schranz violons /
Geraldine Walther alto / András Fejér violoncelle
Anton Webern (1883-1945)
5 mouvements op. 5
Dimitri Chostakovitch (1906-1975)
Quatuor n° 2 op. 68
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Quatuor à cordes n° 15 op. 132
Bill Carrothers
et La Maîtrise de Caen
Pour célébrer le 70e anniversaire du débarquement en Normandie, le
festival Jazz sous les Pommiers a passé commande au pianiste jazz
Bill Carrothers. Au Cargö, musiciens et enfants chanteurs se réunissent
pour un hymne à la démocratie. Le théâtre de Caen s’associe à cette
nouvelle production.
Bill Carrothers, immense pianiste à la sensibilité à fleur de peau, souvent
comparé à Brad Mehldau, est aussi un passionné d’histoire et un amoureux
de la France. Lors de sa première apparition sur la scène jazz new-yorkaise,
il a été immédiatement célébré comme un talent majeur. Il est notamment
reconnu pour sa musique en hommage aux grandes guerres, d’abord avec
The Blues and the Greys sur la Guerre de Sécession. En 2004, il signe son
album concept baptisé Armistice 1918 considéré comme son grand œuvre. En
2005, il crée la suite Civil War Diaries inspirée de correspondances de guerre.
Bill Carrothers sera accompagné par Dré Pallemaerts à la batterie, Drew
Gress à la contrebasse et Max Acree au trombone. Peg Carrothers chantera
aux côtés de la Maîtrise de Caen et des chorales des collèges de Périers et
Guillaume de Normandie de Caen.
Bill Carrothers piano et composition / Dré Pallemaerts batterie /
Drew Gress contrebasse / Max Acree trombone /
Peg Carrothers chant
Priscilia Valdazo direction des chœurs
La Maîtrise de Caen – Olivier Opdebeeck direction
La chorale du collège de Périers – Denis Labesse direction
La chorale du collège Guillaume de Normandie de Caen –
Frédéric Ledru direction
L’American BoyChoir (sous réserve) – Fernando Malvar-Ruiz direction
mardi 27 mai, 20h
Le Cargö
tarif B (placement libre)
CRÉATION 2014 / PREMIèRE MONDIALE
jeudi 22 mai, 20h
église Notre-Dame de la Gloriette
tarif C (placement libre)
Un concert proposé en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
58
Une commande du festival Jazz sous les Pommiers. Coproduction : théâtre de Caen.
Avec le soutien du Mémorial de Caen, du Rectorat de l’Académie de Caen et du Conseil général de la Manche.
La Maîtrise de Caen est une initiative de la Ville de Caen. Elle est le fruit d’un partenariat entre l’Éducation nationale
pour l’enseignement général, le Conservatoire à rayonnement régional de Caen, un équipement de Caen la mer
pour la formation musicale et le théâtre de Caen pour la production et la diffusion. Pour son cycle de concerts et
d’auditions, elle est également soutenue par la Région Basse-Normandie.
59
o p é ra
Rameau,
maître
à danser
--
Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Le théâtre de Caen et Les Arts Florissants ont choisi de redonner vie
à deux pièces de ballet de Jean-Philippe Rameau, intimistes
et rarement jouées. Accueillie au Manège de L’Académie, récemment
réhabilité, cette nouvelle production du théâtre de Caen s’inscrit
dans l’année Rameau, à l’occasion du 250e anniversaire de sa mort.
La Naissance d’Osiris, courte pièce de ballet en un acte, et Daphnis et Églé,
pastorale, sont extraites du recueil de pièces que Rameau avait composées pour
les divertissements dansés à la Cour. Cette nouvelle production du théâtre de
Caen permettra de découvrir ces petits bijoux de raffinement qui attestent – si
besoin en est – du génie de Rameau. L’acte de ballet, courte pièce lyrique en un
acte sur une action dramatique légère, réunissant le chant et la danse, figurait
parmi les formes privilégiées de Rameau. La Naissance d’Osiris lui avait été
commandée pour célébrer la naissance du duc de Berry, futur Louis XVI. Le livret
a été écrit par le librettiste préféré de Rameau, Cahusac (il a signé aussi Les Fêtes
de Polymnie, Les Fêtes de l’Hymen et de l’amour, Zaïs, Naïs, Zoroastre, Anacréon).
Rameau en reprendra certains passages dans d’autres œuvres comme Zoroastre.
Créé en 1753, Daphnis et Églé était destiné à égayer les parties de chasse de la
cour à Fontainebleau. Grand compositeur mais également théoricien de renom,
Rameau a marqué le travail des Arts Florissants à de nombreuses reprises.
Spécialistes incontestés des grandes formes, Les Arts Florissants relèvent ici le
défi de redonner vie à ce répertoire plus intime mais tout aussi ciselé.
Les Arts Florissants chœur et orchestre
William Christie direction musicale
Sophie Daneman mise en scène
Françoise Denieau chorégraphie
Alain Blanchot costumes
Christophe Naillet lumières et scénographie
La Naissance d’Osiris
ballet en un acte
Daphnis et Églé
pastorale
mercredi 4, jeudi 5, samedi 7 juin, 20h et dimanche 8 juin, 17h
manège de L’Académie de La Guérinière
tarif E (placement libre)
samedi 14 juin, Manège du Haras National de Saint-Lô
samedi 27 et dimanche 28 septembre 2014 au Haras National
du Pin dans le cadre du Septembre Musical de l’Orne
(horaire et tarif à préciser)
CRÉATION 2014
Le Crédit Agricole Normandie est mécène du théâtre de Caen pour la création de La Naissance
d’Osiris et de Daphnis et Églé.
Un spectacle proposé en partenariat avec France Bleu Basse-Normandie.
Coproduction : théâtre de Caen, Centre de Musique Baroque de Versailles dans le cadre de l’Année Rameau 2014
Les Arts Florissants sont soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Caen et la Région
Basse-Normandie. Ils sont en résidence au théâtre de Caen. IMERYS et ALSTOM sont Grands Mécènes des Arts Florissants.
60
William Christie © Simon Fowler
61
La
Maîtrise
de
Caen
--
La Maîtrise vous donne
rendez-vous !
--
Retrouvez la Maîtrise de Caen lors de ses auditions, le samedi à midi, en
l’église Notre-Dame de la Gloriette. Le répertoire s’étend de la période
baroque à la musique d’aujourd’hui. Chaque concert dure 30 minutes et
c’est entrée libre !
28 septembre
Giacomo Carissimi (1605-1674)
Historia di Balthazar
Olivier Opdebeeck direction / Priscilia Valdazo assistante musicale
2014 : il y a cent ans commençait la Grande Guerre ; il y a 70 ans, le
débarquement en Normandie marquait le tournant de la Seconde Guerre
mondiale. La Maîtrise de Caen va commémorer ces deux événements
en s’interrogeant sur la guerre et la paix, sur l’aspiration universelle à un
monde pacifié, sur la fascination des entreprises guerrières qui ont ponctué
l’histoire de l’humanité… et de la musique ! Car les musiciens ont apporté
leur contribution artistique à cette thématique. Dès le XVe siècle, la chanson
de « l’Homme Armé » fascine les musiciens au point qu’elle sert de substrat
à de nombreuses « messes-paraphrases », comme celle de Jacob Obrecht,
grand musicien originaire des Pays-Bas. Plus connu, son contemporain
Josquin Des Prez sera représenté par sa pacifique Missa « Da Pace». Au XVIe
siècle, Clément Janequin fête la victoire de François 1er à Marignan ; un siècle
plus tard, Claudio Monteverdi décrit avec des moyens révolutionnaires un
combat entre deux chevaliers du Moyen-Âge devant Jérusalem, tandis que
son élève Heinrich Schütz prie pour que son pays ravagé par la Guerre de
30 ans retrouve la paix dans de magnifiques motets à plusieurs chœurs.
Georg Frideric Handel chante les élans guerriers du Dixit Dominus lors de
son séjour à Rome et à Naples. Jean-Sébastien Bach adapte le Stabat Mater
de Pergolèse en un Miserere allemand. Au XXe siècle, le compositeur André
Caplet, gazé lors de la Grande Guerre, écrit sa Messe à 3 voix pendant sa
convalescence. Kurt Weill s’oppose à toute forme de violence dans son
surprenant Berliner Requiem, tandis que Zoltán Kodály, Benjamin Britten,
Samuel Barber et Alberto Ginastera écrivent leurs œuvres sous l’emprise
de l’émotion après la Seconde Guerre mondiale. C’est ce même sujet qui
inspirera le jazzman et compositeur Bill Carrothers, invité par le festival
Jazz sous les Pommiers à se produire en trio avec la Maîtrise. Cette création,
coproduite par le théâtre de Caen, sera également donnée dans la grande
salle du Cargö. Les jeunes de la Pré-maîtrise, les juniors et les voix d’hommes
de la Maîtrise seront évidemment associés à cette programmation.
La Maîtrise de Caen vous donne rendez-vous le samedi à midi dans le
superbe écrin de l’église de la Gloriette pour découvrir ces œuvres rares et
passionnantes !
Olivier Opdebeeck
62
5 octobre
Clément Janequin (1485-1558)
La bataille de Marignan
12 octobre
Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Psaume 51
16 novembre
Éric Tanguy (1968)
André Caplet (1878-1925)
Prière, Messe à 3 voix
1er février
Jacob Obrecht (1457-1505)
Missa super « l’homme armé »
8 février
Josquin des Prez (1450-1521)
Missa « Da Pacem »
15 février
Samuel Osmond Barber (1910-1981)
Agnus Dei – Adagio – A stopwatch
22 mars
Jean-Christophe Rosaz (1961)
Magnificat
23 novembre
Gabriel Fauré (1845-1924)
Requiem
29 mars
Arvo Pärt (1935)
Stabat Mater
30 novembre
Heinrich Schütz (1585-1672)
Da Pacem Domine – Verleih uns Frieden
5 avril
Alberto Ginastera (1916-1983)
Lamentations de Jérémie
7 décembre
Léo Delibes (1836-1891)
Messe brève
17 mai
Zoltán Kodály (1882-1967)
Missa in tempore belli
14 décembre
Nicolas Saboly (1614-1675)
Noëls provençaux
24 mai
Kurt Weill (1900-1950)
Berliner Requiem
18 janvier
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Combat de Tancrède et Clorinde
14 juin
Jazz
Chantons sous la pluie
25 janvier
George Frideric Handel (1685-1759)
Dixit Dominus
21 juin
Benjamin Britten (1913-1976)
Rejoice in the Lamb – Festival Te Deum
Retrouvez la Maîtrise de Caen lors du concert « 39-45 » D Day, le 27 mai,
au Cargö (lire p. 59)
Le cycle des auditions de la Maîtrise de Caen est une production du théâtre de Caen.
La Maîtrise de Caen est une initiative de la Ville de Caen. Elle est le fruit d’un partenariat entre l’éducation nationale
pour l’enseignement général, le Conservatoire à rayonnement régional de Caen pour la formation musicale et le
théâtre de Caen pour la production et la diffusion. Pour son cycle de concerts et d’auditions, elle est également
soutenue par la Région Basse-Normandie.
Les dates et programme des auditions sont susceptibles de modifications liées aux activités scolaires des maîtrisiens.
63
© Philippe Delval
Votre enfant aime chanter ? Inscrivez-le à la Maîtrise de Caen
La Maîtrise de Caen est un chœur de garçons scolarisés dans des classes à
horaires aménagés, du CE1 à la 3e. Chaque année, 12 places sont réservées aux
nouvelles inscriptions. Elles concernent les enfants qui sont actuellement en
CP. Aucune connaissance musicale n'est demandée. Il suffit d'aimer chanter !
Une fois leur candidature retenue, les jeunes chanteurs intègrent des classes
mixtes, avec des filles et des garçons danseurs. Leur scolarité est gratuite et
se déroule dans des établissements publics de Caen : à l'école primaire JeanGuéhenno à partir du CE1, puis au collège Pasteur. En plus de l'enseignement
général complet, les enfants apprennent à chanter, à lire la musique et à
jouer d'un instrument.
64
Il est également possible d'intégrer le cursus jusqu'en 6e, en fonction des
places disponibles et du niveau artistique de l'enfant.
Une réunion d'information aura lieu au Conservatoire de Caen en mars 2014.
Un entretien de motivation est ensuite organisé au Conservatoire. Puis une
commission réunissant l'Inspection académique et le Conservatoire statue
sur les demandes d'entrée dans ces classes courant mai.
Renseignements auprès de Julia Katz, administratrice de la Maîtrise de Caen :
02 31 30 48 00 / maitrise@caen.fr
65
LES RENDEZ-VOUS
DU Manège de L’ACADÉMIE
de la guérinière
--
Réhabilité, ce lieu méconnu du patrimoine équestre caennais accueillera
plusieurs spectacles cette saison dont deux programmés par le théâtre
de Caen. Bâti au XIXe siècle, il s’inscrit dans un complexe autrefois plus
vaste : l’Académie de dressage et d’équitation de Caen fondée
par Pierre des Brosses de La Guérinière.
DANS LE CADRE DE LA SAISON HORS LES MURS DU THÉÂTRE DE CAEN
Perspectives Cavalières
Benjamin Grain – Compagnie Plume de cheval
vendredi 11, samedi 12 avril, 20h et dimanche 13 avril, 17h
en partenariat avec le festival SPRING
Des numéros équestres dans une atmosphère de cabaret déjanté ! Pour sa première création, Benjamin Grain, acrobate à cheval, croise les genres pour mieux
brouiller les pistes. Un spectacle de haute voltige ! (lire p. 49)
Rameau, Maître à danser
William Christie – Les Arts Florissants
Sophie Daneman, Françoise Denieau
mercredi 4, jeudi 5, samedi 7, à 20h et dimanche 8 juin, à 17h
Le théâtre de Caen et Les Arts Florissants ont choisi de redonner vie à deux pièces
de ballet de Jean-Philippe Rameau, intimistes et rarement jouées. Accueillie au
Manège de l’Académie, cette nouvelle production du théâtre de Caen s’inscrit
dans l’Année Rameau, à l’occasion du 250e anniversaire de sa mort. (lire p. 60)
PROGRAMMATION DE LA DIRECTION DE LA CULTURE DE LA VILLE DE CAEN
billetterie : théâtre de Caen
Kasi Walkiria (Je veux être un cheval)
Création 2014 d’Anna Ventura
du mercredi 19 au samedi 22 mars à 20h, dimanche 23 mars à 17h
tarif : 5 € (- de 12 ans), 15 € (tarif réduit), 20 € (plein tarif)
Ballet équestre résolument contemporain, au son des battements de cœur
arrachés au cheval et par des arabesques dessinées sur un paysage évolutif,
déchirant le cadre de la fresque historique. Une installation plastique
monumentale accueille le spectacle. Une mise en scène de la chorégraphe Anna
Ventura, avec la complicité du dresseur Mario Luraschi, la création musicale de
Karinn Helbert et la participation de musiciens de l’Orchestre de Caen.
Cheval en liberté
Papillon Noir théâtre, Orchestre Régional de Basse-Normandie
lundi 16, 10h et 14h30 (scolaires), mardi 17, jeudi 19, 10h (scolaires)
et 20h (tout public), vendredi 20 juin, 20h (tout public)
tarif : 5 € (- de 12 ans), 10 € (tarif réduit), 15 € (plein tarif)
Quatre disciplines artistiques feront vivre le cheval, rêvé ou fantasmé, via
un tapis de mots, de musique, de pas et d’images. Les mots poétiques de
l’écrivain et cavalier émérite Jérôme Garcin seront mis en scène par l’équipe
du Papillon Noir théâtre. La musique du jeune compositeur Gilles Alonzo sera
portée par sept musiciens de l’Orchestre Régional de Basse-Normandie.
Dans le cadre du Projet territorial associé aux Jeux Équestres
Mondiaux FEI Alltech TM 2014 en Normandie.
© DR
66
67
rendez-vous
gratuits
-68
© Philippe Delval
69
rendez-vous
Jazz
pro grammat i o n M i c h e l D ub o urg
Gaël Horellou
invite
Antoine Paganotti
-Une subtile électro transfigure avec sobriété le saxophone alto
du Caennais Gaël Horellou sur son album Travels.
Démonstration en compagnie du batteur Antoine Paganotti,
dans le cadre de Nördik Impakt.
De formation musicale classique et jazz, Gaël Horellou est instrumentiste
avant tout. Même s’il aime s’entourer d’outils informatiques pour mieux
souligner ses envolées lyriques au saxophone. Travels, son nom de scène
lorsqu’il mixe électro et saxo, est aussi le nom de son dernier album. Une
suite de tableaux sonores tendance zen, empreintes d’un certain mysticisme.
Pour ce concert, il convie l’un de ses complices : le batteur Antoine Paganotti.
mercredi 30 octobre, 21h
salle Gutenberg
en partenariat avec Nördik Impakt
www.nordik.org
Frozen
Gainsbourg
--
Premier rendez-vous de la saison proposé en partenariat avec
le festival Les Boréales. Rencontre étonnante en perspective :
deux jeunes musiciens finlandais, Aki Rissanen et Mikko Innanen,
nous font redécouvrir Serge Gainsbourg…
Aki Rissanen et Mikko Innanen sont deux jeunes musiciens phare de la jeune
génération du jazz finlandais. Leur plongée dans l’univers musical de Serge
Gainsbourg fait suite à leurs expérimentations autour de la musique de David
Bowie, capturées dans l’album Röd/Blå (produit par Pekka Tuppurainen pour
le label français AEON en 2010). Rejoints par trois autres musiciens venus du
nord de l’Europe, ils jouent et déjouent la musique de « l’homme à la tête de
chou », façon gainsboréale…
Mikko Innanen (Finlande) saxophone
Aki Rissanen (Finlande) piano
Emil Strandberg (Suède) trompette
Stefan Pasborg (Danemark) batterie
Per Zanussi (Norvège) contrebasse
samedi 16 novembre, 21h
auditorium de l’ésam
en partenariat avec le festival Les Boréales
www.crlbn.fr/les-boreales
Tómas R. Einarsson
Latin Quartet
--
L’union du feu et de la glace ? Serait-ce lorsqu’un bassiste islandais
de talent s’empare des rythmes latins… Un rendez-vous en partenariat
avec le festival Les Boréales.
Le bassiste et compositeur islandais Tómas R. Einarsson est certainement le
musicien jazz le plus prolifique d’Islande ! Depuis ses premières compositions
qui voient le jour en 1982, en passant par sa participation au Reykjavík Jazz
Quartet et à de nombreux festivals dans le monde, le musicien jazz compte
une quinzaine d’albums à son actif. Mais c’est en s’emparant des rythmes
de la musique latine avec son jeu enlevé et habile qu’il s’est fait remarquer.
Tómas R. Einarsson contrebasse
Ómar Gudjónsson guitare
Kristján Martinsson piano
Matthías MD Hemstock percussions
samedi 23 novembre, 21h
auditorium de l’ésam
en partenariat avec le festival Les Boréales
www.crlbn.fr/les-boreales
70
71
Hand Five
Quintet
--
Batteur, leader et compositeur, Jean-Luc « Nesta » Mondélice est une
figure de la scène jazz bas-normande. En 2013, son quintet Hand Five
sort son premier album : Chapé, entre survivances hard bop et jazz
moderne et actuel.
Hand Five Quintet s’inscrit parfaitement dans la tradition du jazz acoustique.
Grâce à sa musique mélodique, lyrique et parfois rageuse, le groupe nous
emmène dans les sphères multiples du jazz. Son esthétique musicale s’inspire du
post-bop, à la frontière du modal, en explorant des compositeurs majeurs tels
Wayne Shorter, Miles Davis, Thelonious Monk ou des contemporains comme
Chris Potter, Dave Douglas ou Steve Swallow. Chaque musicien amène sa
pierre à l’édifice en présentant également des compositions originales.
Guillaume Fournier saxophone ténor
Pierre Millet trompette
François Chesnel piano
Bernard Cochin contrebasse
Jean-Luc « Nesta » Mondélice batterie
jeudi 12 décembre à 21h
maison de l’étudiant, Université de Caen
Nicolas
Leneveu
--
Lionel
Suarez
trio
-Lionel Suarez est l’un des accordéonistes les plus sollicités de la scène
française. Avec les complices de son trio caméléon, Pierre-François
Dufour et Kevin Seddiki, ils viennent jouer leur album Cocanha !
L’accordéon en bandoulière depuis l’enfance, Lionel Suarez le décrit comme
un instrument sensuel que l’on joue cœur contre cœur. Celui de l’accordéon
contre celui du musicien ! Et au pays de Cocagne qui donne son nom à
l’album du trio, le cœur et le plaisir sont rois. Ici tout se partage : la richesse
des mélodies, la générosité des timbres et le bonheur de l’improvisation. Ça
ruisselle de sons, ça déborde de musique !
Malgré leurs parcours différents, la rencontre entre Lionel Suarez, PierreFrançois Dufour et Kevin Seddiki était évidente : formation classique,
déformations ensuite, la route, le bal, le jazz, le rythme pour dénominateurs
communs ! Son accordéon, Lionel Suarez l’a toujours vécu dans le partage
et la rencontre. En témoignent ses collaborations avec des artistes comme
Claude Nougaro, Art Mengo, Jean Rochefort, Sanseverino ou plus récemment
Jean-Louis Trintignant.
Lionel Suarez accordéon
Pierre-François Dufour violoncelle, batterie
Kevin Seddiki guitares
samedi 1er février, 17h
maison de quartier de Venoix, salle Quai des Arts
Originaire de Caen et très actif ces dernières années sur la scène jazz
régionale, le saxophoniste Nicolas Leneveu présente son nouveau projet.
Aux côtés de Nicolas Leneveu : le pianiste Frédéric Nardin, complice de
Didier Lockwood, Liz Mc Comb ou encore Rhoda Scott ; Romain Sarron à
la batterie (ce dernier a notamment partagé la scène avec Tony Pagano,
Bill Mobley) et Thibault Renou à la contrebasse. Entouré de ces talentueux
musiciens parisiens et lyonnais, Nicolas Leneveu propose un répertoire de
compositions personnelles inédites. Du jazz moderne plein de vitalité et de
fraîcheur, à découvrir !
Nicolas Leneveu saxophone
Frédéric Nardin piano
Romain Sarron batterie
Thibault Renou contrebasse
jeudi 30 janvier, 21h
maison de l’étudiant, Université de Caen
72
73
Dicked
--
Le groupe Dicked est formé de quatre musiciens bas-normands
ous issus du Conservatoire de Caen. Fondé en 1998 à Caen,
il s’est longtemps produit dans les bars de la région.
Jazz, funk, blues : le répertoire de Dicked se constitue à parts égales de
compositions et de reprises d’artistes comme Roben Ford, Nils Langren, The
Greyboys All Star. Dicked est arrivé en troisième position lors du concours
Focus on Jazz 2013. Les quatre musiciens distillent leur bonne humeur et leur
énergie groovy dans une ambiance joyeuse !
Pierre Lamy guitare
Frédéric Dupont orgue Hammond
Thomas Planque basse
Thomas Guivarche batterie
mardi 25 février, 20h30
le Club, Le Cargö
Jean-Philippe
Viret
Trio
--
From
Broadway
to
MinguS
C ulot- L i e bman P roj ect
--
Les cinq musiciens de ce projet nous mènent aux racines du jazz,
des ballades de Broaway (Lover Man, Somewhere Over the Rainbow...)
à l’urgence de Charles Mingus (Haitian Fight Song, Better Get
in your Soul...).
Ce projet réunit le grand saxophoniste américain Dave Liebman, ancien
compagnon de scène de Miles Davis, deux musiciens majeurs de la scène
hexagonale : Léonardo Montana et Jean-Charles Richard, l’un des grands
saxophonistes actuels et les deux complices bas-normands Jean-Benoît
Culot et Rénald Fleury. C’est aussi le prolongement d’une amitié née il y a
plus de 20 ans entre Jean-Benoît Culot et Dave Liebman…
Dave Liebman saxophone ténor et soprano
Jean-Benoît Culot batterie
Jean-Charles Richard sax baryton et soprano
Leonardo Montana piano
Rénald Fleury contrebasse
samedi 29 mars, 17h
salle de spectacle de l’ÉPSM
Originaire de Caen, Jean-Philippe Viret fut longtemps le contrebassiste
attaché de Stéphane Grappelli. Il revient cette fois-ci avec son
remarquable trio.
Ce trio est une structure solide ! La contrebasse de Jean-Philippe Viret
se dresse comme un « i » au centre de cet ensemble qui prend vie grâce à
l’implication de ses deux acolytes et musiciens d’exception, Édouard Ferlet
au piano et Fabrice Moreau à la batterie. Tantôt ils chuchotent, tantôt ils
affirment avec force, mais jamais ils ne sombrent dans de vains bavardages.
C’est très logiquement qu’une Victoire du Jazz récompense le trio en 2011.
Jean-Philippe Viret contrebasse
Edouard Ferlet piano
Fabrice Moreau batterie
samedi 1er mars, 17h
salle de spectacle de l’ÉPSM
74
75
Daniel
Zimmermann
Quartet
--
Découvert au côté de Thomas de Pourquery avec DPZ
lors de la saison dernière le tromboniste Daniel Zimmermann revient
à Caen avec son quartet.
Soliste confirmé mais toujours friand de sections cuivres et de big band,
habitué des scènes de jazz comme des studios d’enregistrement, Daniel
Zimmermann se produit régulièrement en France et à l’étranger. Daniel
Zimmermann a joué pour de grands noms de la scène actuelle, dans des
registres différents : Higelin, Nougaro, Manu Dibango, Aznavour, Kent,
Metronomy, Sergent Garcia…
« Derrière l’homme de raison, faisant carrière dans les meilleurs pupitres de
trombone et sollicité pour sa sûreté instrumentale très au-delà des frontières
du jazz, se cache un virtuose de l’instrument, qui n’a jamais cessé de s’impliquer dans des projets offensifs, voire déjantés (…) » Jazz Magazine
Daniel Zimmermann trombone
Maxime Fougères guitare
Jérôme Regard contrebasse
Julien Charlet batterie
samedi 12 avril, 17h
salle de spectacle de l’ÉPSM
Ana Kap
--
Ana Kap, c’est Nino Rota qui prend un café sur les bords de Marne,
une cave de jazz enfumée squattée par des danseuses étoiles d’Oulan
Bator, Yvette Horner au bras de James Bond, lors du bal annuel
du GOCHO, le Grand Orchestre du Consulat Helvétique Oriental !
Ana Kap joue ses propres compositions et se situe dans une veine jazz,
teintée de couleurs balkaniques et d’une touche fraîche de guinguette. C’est
une exploration des timbres instrumentaux qui pourrait nous faire penser
aux musiques de Nino Rota, aux compositions du bandéoniste argentin
Astor Piazzolla, mais aussi à l’univers de deux albums du trompettiste et
compositeur américain Dave Douglas, Charms of the night sky et A thousand
evenings. Une musique autant sensible que joyeuse qui laisse une large place
à l’improvisation.
rendez-vous
Musiques
du monde
pro grammat i o n J e an - C laud e L e m e nu e l
en partenariat avec le FAR – agence musicale régionale.
www.le-far.fr
Duo
Barbedette
Kenderff
B r e tagn e
--
Delphine Kenderff et Hoëla Barbedette sont deux musiciennes
très impliquées dans la vie culturelle du Centre-Bretagne.
Elles jouent en duo depuis plus de douze ans.
Curieuses et ouvertes à de nombreux univers musicaux, Delphine Kenderff et
Hoëla Barbedette arrangent pour leurs instruments dont l’association n’est
pas si courante, des thèmes de marches, mélodies et danses de Bretagne
glanées dans le fonds populaire ancien ou composées plus récemment, et des
musiques venues d’horizons beaucoup plus lointains, fruits de rencontres et de
voyages. Le projet musical de ce duo est un des projets phare accompagnés
par la Kreiz Breizh Akadémi d’Éric Marchand. Elles ont sorti deux albums très
remarqués, Penhoat (2007) et Plinn (2011), dont la musique est tout aussi
innovante que réjouissante.
Hoëla Barbedette harpe, chant
Delphine Kenderff contrebasse, chant
samedi 7 décembre, 17h
maison de quartier de Venoix, salle Quai des Arts
Pierre Millet trompette
Manuel Decocq violon
Jean-Michel Trotoux accordéon
jeudi 15 mai, 21h
église du Vieux Saint-Sauveur
76
77
Kang Min-jung
Zakouska
Co r é e : l e M i nyo, c h ant p o pula i r e
Ro uman i e
--
--
La jeune chanteuse Kang Min-jung nous fait découvrir les chants
Minyo, très populaires en Corée.
Les musiciens de Zakouska créent un univers à la frontière entre la fête
tzigane et le bizarre, où le détournement musical est à l’honneur.
Kang Min-jung est une chanteuse et percussionniste issue de la tradition et
une jeune musicienne spécialiste des chants Minyo. Interprète plus discrète du
Pansori (opéra populaire coréen), elle est une des rares musiciennes coréennes
traditionnelles résidant en France. À ce titre, elle est encore très méconnue
des scènes de musiques du monde. Les chants populaires « Minyo » sont
profondément enracinés dans la culture coréenne. Ils étaient généralement
chantés lors de travaux agricoles réalisés collectivement ou de cérémonies
et fêtes villageoises. Ils expriment des sentiments simples du quotidien et
sont porteurs d’une histoire et d’une mémoire culturelle qui suscite toujours
beaucoup d’émotion chez les Coréens. Le Minyo, transmis oralement, peut
varier selon les régions et l’interprète qui l’a transmis peut y avoir laissé son
empreinte. Beaucoup de chants Minyo, initialement d’origine régionale, sont
devenus très populaires dans tout le pays, devenant pour ainsi dire le reflet
de l’âme coréenne.
La musique de Zakouska est définitivement vivante et rocambolesque, un
véritable dialogue sans concession entre les musiciens, leur vision de la
« tradition » et ce qu’elle pourrait devenir... Sur scène, ces quatre musiciens
se lancent dans une musique vivace, où la fougue de ces mélodies de l’Est
est mise en exergue, brassant traditions et sons d’aujourd’hui, modelant et
détournant le répertoire de musique roumaine à travers l’improvisation et
des arrangements inventifs et originaux.
Kang Min-jung chant
Sohn Zeen-bong tambours changgo et soribuk
samedi 25 janvier, 17h auditorium de l’ésam
Satu Niiranen
Sampo trio
F i nland e
--
Artiste issue de la nouvelle génération des musiciens finlandais,
Satu Niiranen a trouvé en Normandie, sa région d’adoption, un littoral
lui rappelant ses racines nordiques.
L’univers musical de Sampo est hérité de la tradition scandinave. On peut y entendre
le chant et la musique inspirés par les grands espaces naturels, dans l’esprit des
bardes ou des chamanes, fusionnant avec le littoral normand. La musique de
Sampo Trio réside dans une élégante rencontre entre danses traditionnelles
revisitées (polka, valses) et une énergie très actuelle. Dans l’imaginaire finlandais, le
« sampo » est un objet insolite et magique, censé apporter fortune à son propriétaire !
C’est une référence au Kalevala, une série de textes écrits et collectés au 19e siècle par
Elias Lönnrot, poète et folkloriste spécialisé dans la tradition orale.
Satu Niiranen accordéon, voix
Bernard Cochin contrebasse
Fabien Lenoir vibraphone, percussions
78
samedi 22 février, 17h
auditorium de l’ésam
Pour prolonger la soirée, en association avec le cinéma Lux, projection d’un film
« surprise » qui vous entraînera un peu plus encore dans l’univers de la fête tsigane.
Aline Haelberg violon
Élodie Messmer violon et bratsch
Arthur Bacon accordéon
Fabien Bucher guitare et guitare fretless
samedi 17 mai, 17h
cinéma LUX
et
AUssi…
--
Interlude
Création DadA Noir
jeudi 3, vendredi 4 avril, 18h
grand hall de l’Amphi Daure, Campus 1, Université de Caen
durée : 55 minutes
entrée gratuite (jauge limitée à 80 places)
Dans le cadre de la programmation de Metamorphoses, le théâtre de Caen a
souhaité mettre en lumière une jeune compagnie, le DadA noir, dirigée par
Benjamin Audouard, lauréat comme David Bobee des Fous de la rampe, festival
étudiant de théâtre de l’Université de Caen. C’est l’occasion de découvrir avec
Interlude, leur deuxième opus, un théâtre physique et mordant, où deux clowns
tragique peuplent leur solitude des fantômes du souvenir… Une écriture originale,
un univers singulier, une jeune compagnie caennaise à suivre, assurément !
AVEC LES AMIS DU THÉÂTRE
Créée en 2009 par un groupe de spectateurs, l’association des Amis du
théâtre a pour vocation de soutenir la programmation et les actions du
théâtre de Caen en organisant des rendez-vous et des rencontres autour
des spectacles. Elle propose également des déplacements vers d’autres
théâtres en région ou hors région.
Association des Amis du théâtre BP 20071 14007 Caen cedex 1
79
Les travaux
au thÉÂtre
-80
© Philippe Delval
81
Dans
les
coulisses
des
travaux
--
Modernisation de ses espaces scéniques, restauration de la salle,
réorchestration des espaces, amélioration des conditions d'accueil
et de sécurité : le théâtre connaît cette saison un profond remaniement.
Entrez et venez visiter !
Derrière chaque spectacle, se cache un monde aussi fascinant que le spectacle luimême : celui des coulisses et des techniciens (machinistes, cintriers, éclairagistes,
etc.). Là, au-dessus (21 mètres au-dessus du plateau) et au-dessous de la scène
(moins quatre mètre cinquante), une machinerie complexe permet d’actionner
décors, rideaux, projecteurs et orchestre l’apparition d’un artiste, d’un accessoire
ou encore d’un élément de décor. Cet équipement se compose notamment des
cintres et du gril pour le dessus de la cage de scène et de trappes ou de rues pour
le dessous. Au théâtre de Caen, ces équipements sont d’origine. Ils datent de 1963,
année où le bâtiment, tel que nous le connaissons aujourd’hui, a été inauguré.
Devenus obsolètes, ils n’offrent plus les conditions de sécurité nécessaires. Cette
phase de travaux permettra de les moderniser. Le confort de la salle et l’accueil du
public, notamment des personnes à mobilité réduite, seront améliorés. Complexe,
cette phase de travaux mobilisera plusieurs corps de métiers au sein de l’équipe de
maîtrise d’œuvre : scénographe, architecte, acousticien, économiste, chauffagiste,
électricien… Une enveloppe de 10 millions d’euros a été allouée à ces travaux.
> Une histoire ancienne…
C’est le 28 avril 1838 qu’est inauguré le Grand Théâtre de Caen conçu par
l’architecte de la ville M. Guy. Derrière sa façade néoclassique, il offrait une
salle à l’italienne de 1000 places. Au même emplacement que l’actuel théâtre,
il offrait en façade un péristyle à double colonnade et un fronton sculpté. Il
brûlera, lors des bombardements des 15 et 16 juin 1944. Après la guerre, le
théâtre prend place dans un entrepôt militaire en préfabriqué. La priorité
était alors donnée à la reconstruction des logements, des commerces et des
bâtiments administratifs. En 1945, Jo Tréhard est engagé avec pour mission de
relancer la vie culturelle à Caen.
carte postale, Caen, le théâtre,
Lévy et fils éditeur, vers 1914
Le gril © Philippe Delval
82
83
Côt é co ul i ss e s
-Depuis cinquante ans, les changements de décors au théâtre de Caen se font
manuellement. Un système complexe de porteuses contrebalancées par des
pains en fonte (ou gueuses) permet d’équiper et manœuvrer les décors, rideaux
et éclairages nécessaires au bon déroulement des spectacles.
À l’issue du chantier, le théâtre de Caen disposera d’un système entièrement
motorisé qui sera commandé à partir d’un pupitre informatique. Associé à
un nouveau complexe gril/faux-gril, il permettra l’équipement de décors plus
importants et des manœuvres plus complexes. Chaque porteuse pourra ainsi
supporter une charge de 500 kilos, soit 300 kilos de plus qu’aujourd’hui. L’actuelle
charpente en béton va être renforcée pour pouvoir supporter ce nouveau mécano.
Ces travaux pemettront de gagner en puissance et en sécurité et amélioreront
de manière sensible les conditions de travail des personnels techniques et des
artistes. Cette partie des travaux, la plus importante du programme aujourd’hui
engagé, nécessitera d’avoir la cage de scène à ciel ouvert durant plusieurs
semaines. La toiture de la cage de scène et le lanterneau seront par la suite
entièrement reposés.
> On ne dit pas « cordes » dans un théâtre !
On a longtemps fait appel aux marins dans les théâtres car ils avaient
l’habitude de monter très haut sur les mâts et n’avaient donc pas le vertige.
Sur les bateaux, les cordes étaient nombreuses et la plus redoutée était
celle, bien sûr, de la pendaison. On ne parlait donc pas de cordes par
superstition d’autant plus qu’elles étaient si nombreuses sur les bateaux
que chacune avait son propre nom. En rejoignant les théâtres, les marins
ont apporté leur savoir-faire mais aussi leurs croyances ! On parlera donc
plutôt de fil ou de guinde. <
Les dessous de scène seront également modernisés. Aujourd’hui ils sont
divisés en rues et costières, limitant les possibilités de « détrappage ». Demain,
affranchi de cette contrainte, le plateau sera entièrement « détrappable » à
la demande.
La réfection de la cage de scène est aussi l’occasion de réorganiser les espaces
de travail et de circulation autour de la scène tant pour les techniciens que
pour les artistes. Ainsi il sera possible de circuler autour du plateau sans avoir
à le traverser. Une loge de précipité directement accessible du plateau sera
par ailleurs créée.
Gueuses et fils © Philippe Delval
84
85
> Cinquante ans !
Deux architectes ont signé la construction de l’actuel bâtiment : Alain
Bourbonnais (1925-1988) pour la salle et les espaces intérieurs et François
Carpentier pour l’architecture extérieure. La salle avec ses deux balcons
en demi-cercle s’inspire et conserve l’esprit des théâtres dits à l’italienne
dont elle reprend la forme en fer à cheval. En 1991, trente ans après son
inauguration, le théâtre subit une première rénovation, confiée à l’architecte
franco-suisse, Walter Zbinden. Dépouillement et luminosité président à son
projet. Walter Zbinden décline deux coloris, le rouge et le gris. Il modifie
quelques aménagements sur l’entrée principale en ouvrant la billetterie et
le café de chaque côté. Les foyers sont rénovés et la salle se voit offrir de
nouveaux fauteuils et autant de points lumineux sur son plafond. Écho au
temps où le théâtre se jouait en extérieur, ce ciel étoilé offre aussi à chaque
spectateur sa bonne étoile ! Le théâtre rouvre ses portes en novembre 1991
affirmant un nouveau projet artistique. <
Côt é publ i c
-À la réouverture du théâtre, le public découvrira une salle rénovée ! Celle-ci
arborera des fauteuils neufs, améliorant ainsi le confort des spectateurs.
Vingt places PMR seront aménagées, entre autres sur le rang central de la salle,
pour les personnes à mobilité réduite ainsi que sur les deux plates-formes créées
en portes 12 et 14.
D’autres modifications amélioreront l’accueil des personnes à mobilité réduite
avec en particulier la création de toilettes accessibles à chaque étage des foyers.
La sécurité du public sera aussi améliorée grâce à la mise en place d’un système
de désenfumage de la salle et des foyers et l’installation d’espaces d’attente
sécurisés pour les personnes à mobilité réduite.
Le confort de la salle sera aussi amélioré grâce à l’installation d’un nouveau
système de traitement d’air. Enfin, les sanitaires publics seront entièrement refaits
à chaque étage des foyers.
Le théâtre de Caen rouvrira ses portes en janvier 2015. Il sera alors en ordre
de marche côté salle et plateau pour les décennies à venir ! Ces nouveaux
équipements permettront de poursuivre le développement artistique
du théâtre de Caen et son inscription dans le réseau des grandes scènes
européennes dans la volonté d’attirer et de fidéliser les plus larges publics.
Dessous de scène © Philippe Delval
86
87
> Lexique
D’après le Dictionnaire des termes de théâtre par André Bataille
Apparition : combinaison de machinerie permettant de faire surgir
un accessoire, un décor, un comédien.
Chariot de costières : élément mobile, placé dans le premier dessous
à l’endroit des costières, coulissant sur un rail et destiné à recevoir les mâts
sur lesquels sont parfois fixés les décors
Cintre : partie du théâtre située au-dessus de la scène qui comprend
les services de chaque côté du plateau, les passerelles et le gril. Le cintrier est
le machiniste spécialisé dans toutes les manœuvres et équipements du cintre.
Costière : vide, fente coupant le plateau de part et d’autre des rues et fausses
rues. C’est dans ces costières que se trouvent les chariots communiquant
avec le premier dessous et dans lesquels glissent les mâts.
Fil : tous les cordages de toutes grosseurs s’appellent ainsi dans le spectacle.
Faux gril : deuxième gril construit au-dessus du premier, permettant
d’équiper les poulies au-dessus, les fils passant également au-dessus. Ceci
permet une libre circulation sur le premier gril et un travail plus commode.
Gril : partie haute de la scène où se trouve l’appareillage en super structure
de toute la machinerie. Le gril est constitué de lames de 10 cm et espacées de
5 cm environ pour le passage des fils. Les poutres de soutien réparties tous les
mètres sont donc transversales.
Porteuse : perche installée horizontalement au dessus de la scène permettant
de porter de lourds décors dont la hauteur et la charge sont réglées par des
contrepoids.
Tampon : équipement permettant de faire les apparitions. On peut le
comparer à un ascenseur qui, partant du premier dessous, vient se placer
au niveau du plateau.
© Philippe Delval
88
89
Passerelle © Philippe Delval
90
91
les
publics
-92
© Philippe Delval
93
accompagnement
et sensibilisation
--
L’acti o n cultur elle : une pr ior it é
-Le théâtre de Caen développe une politique d’accompagnement du public
jeune et adulte dans sa découverte du spectacle vivant : opéra, théâtre,
musique, danse et nouveau cirque. Ce travail est mené en direction des
publics les plus éloignés de l’offre culturelle caennaise (quartiers prioritaires
de la politique de la ville, population fragilisée et jeune public notamment).
De s proj e ts à constru ir e ens embl e
-Pour répondre à cet objectif d’action culturelle, des collaborations étroites
sont construites avec les établissements scolaires, l’université, les associations
caennaises, les structures culturelles et sociales, les services hospitaliers et les
établissements carcéraux. Des projets sur mesure autour d’un spectacle ou
d’un genre artistique sont ainsi expérimentés, avec et par les spectateurs.
L a r e nco ntr e av ec un spectacl e :
une e x p é r i e nc e uniqu e et subj ectiv e
-Qu’il s’agisse de parcours de découverte d’un genre artistique organisés sur
plusieurs mois, ou de rencontres ponctuelles autour de spectacles, la priorité
est donnée à la liberté d’expression du spectateur face à l’œuvre qu’il découvre,
mais aussi à la pratique artistique, pour une meilleure appréhension du
processus de création.
De s pass e r elles avec l es structure s
culture ll e s
-Afin de respecter la pertinence des projets et les contraintes des groupes de
spectateurs, les rendez-vous ont lieu au théâtre de Caen, mais aussi dans les
structures partenaires. Des passerelles avec les œuvres et les artistes d’autres
institutions culturelles caennaises (la Maîtrise de Caen, le Musée des BeauxArts de Caen, le Musée de Normandie, le FAR, le Conservatoire à Rayonnement
Régional…) sont également proposées dans certains parcours de découverte.
R e to ur sur la saison 20 1 2 - 20 1 3
-Au cours de la saison 2012-2013, une dizaine de parcours de découverte et une
cinquantaine de rencontres ont été mis en place. Découvrir le lien entre la danse
et le mouvement dans la peinture, assister aux coulisses de la création d’un
spectacle, participer à une audition de la Maîtrise de Caen, organiser la Journée
européenne de l’opéra en détention, suivre des ateliers animés par des artistes des
compagnies accueillies, se déplacer chez un luthier… sont autant de possibilités
(parmi de nombreuses autres !) permettant de s’initier au spectacle vivant.
collégiens
et lycéens
--
un abonnement sur mesure
-Afin de permettre aux élèves de mieux connaître la préparation et les coulisses
du spectacle dans le cadre d’un projet pédagogique et culturel, le théâtre de
Caen développe depuis 1993 un partenariat avec des lycées et des collèges.
Ce partenariat établi entre des professeurs et le théâtre de Caen engage les
lycéens ou collégiens d’une même classe à assister à trois spectacles dans la
saison : deux spectacles retenus par l’enseignant donnent lieu à un travail de
sensibilisation, un troisième spectacle est choisi librement par l’élève.
parallèlement aux spectacles sélectionnés
-• le théâtre de Caen propose à ces élèves des rencontres avec les artistes.
Le théâtre de Caen fournit des dossiers pédagogiques et offre la possibilité
de visionner en collaboration avec le cinéma Lux des films inspirés par la
programmation du théâtre.
• les parents non abonnés, mais dont les enfants sont abonnés par le biais
d’un partenariat avec leur établissement scolaire, pourront bénéficier du tarif
réduit (remplir le bulletin de location par correspondance de cette brochure,
page 107).
Durant la saison 2012-2013, 23 établissements étaient concernés :
2622 élèves ont souscrit à cette convention,
70 professeurs les ont encadrés.
Spectacle à l’unité : tarif préférentiel pour les collégiens et lycéens
accompagnés d’un enseignant.
contact : Florence Forti, responsable de l’accueil
et des relations avec le public
02 31 30 48 20 – fforti@caen.fr
la Cart'@too
Les places peuvent être réglées au moyen de la Cart’@too délivrée par le
Conseil régional de Basse-Normandie. Tous les jeunes âgés de 15 à 25 ans
résidant en Basse-Normandie ou en formation dans la région et bénéficiant
de la Cart'@too (gratuite) peuvent acheter un chéquier @too au prix de 10 €
donnant droit à 100 € offerts sur leurs loisirs.
www.region-basse-normandie.fr/cartatoo ou 02 31 06 95 99.
N’hésitez pas à vous informer dès le début de la saison des possibilités de
rencontres et d’ateliers !
Contact : Soraya Brière, médiatrice culturelle
02 31 30 48 20 – sbriere@caen.fr + facebook !
94
95
étudiants
(moins de 27 ans)
--
Afin de permettre aux étudiants d’accéder au spectacle vivant, le
théâtre de Caen propose des tarifs très attractifs et développe son
partenariat avec l’Université de Caen/Basse-Normandie.
d e s tar i fs attract i fs
-le 30 minutes jusqu’à – 85 %, de 5 à 10 € la place
un tarif unique, délivré 30 minutes avant le début du spectacle sur les places
encore disponibles
l’abonnement jusqu’à – 65 %
4 spectacles minimum à choisir parmi l’ensemble de la programmation
le tarif réduit jusqu’à – 15 %
accordé tout au long de la saison
Les réductions ne sont accordées que sur présentation d’un justificatif.
la Cart’@too
Tous les jeunes âgés de 15 à 25 ans résidant en Basse-Normandie ou
en formation dans la région et bénéficiant de la Cart’@too (gratuite)
peuvent acheter un chéquier @too au prix de 10 € donnant droit à 100 €
offerts sur leurs loisirs.
ENTREPRISES
--
Le théâtre de Caen est une scène culturelle incontournable de la région.
Conjuguant exigence artistique et ouverture au plus grand nombre, la
programmation riche et diversifiée s’illustre dans tous les genres du
spectacle vivant : opéra – le théâtre de Caen est la seule scène lyrique de
Basse-Normandie – musique, danse, théâtre, nouveau cirque, cultures
du monde…
En devenant partenaire du théâtre de Caen, vous participez au rayonnement
culturel et économique du territoire normand. Dynamisez et valorisez l’image
de votre entreprise auprès de vos salariés, de vos partenaires et de vos clients
et du public en soutenant le plus grand pôle de spectacle vivant de la région !
Les entreprises peuvent bénéficier d’un régime fiscal avantageux dans le cadre
du mécénat.
Contact : Florence Forti,
responsable de l’accueil et des relations avec le public
02 31 30 48 20 / fforti@caen.fr
Réservations de places à l’unité pour les comités d’entreprises
Billetterie au 8, Place Saint-Pierre,
du mercredi au samedi de 13h à 18h30
02 31 30 48 00 / billetterie@theatre.caen.fr
www.region-basse-normandie.fr/cartatoo
ou 02 31 06 95 99.
Une convention a été signée entre le théâtre de Caen et l’Université de Caen.
Le Département Arts du spectacle bénéficie d’un tarif préférentiel à 6 € sur une
sélection de spectacles.
Les Départements Lettres Modernes, Anglais, Mathématiques Appliquées et
Sciences Sociales, ainsi que l’IUFM ont accès à l’abonnement-convention 3 spectacles sur demande d’un enseignant.
Cette convention permet des rencontres avec les artistes invités par le théâtre
de Caen, donne la possibilité aux étudiants de travailler sur les archives du
théâtre et de se rendre au sein de la structure pour se familiariser avec le milieu
professionnel.
un accu e i l pr i v i l ég i é e t p e rso nnal i s é p o ur
to us l e s é tud i ants
-N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez assister à une répétition,
participer à un atelier pratique avec un danseur professionnel, recevoir des
informations concernant nos spectacles…
contact : Soraya Brière, médiatrice culturelle
02 31 30 48 20 – sbriere@caen.fr
96
97
mode
d’emploi
-98
© Philippe Delval
99
abonnements
--
abonnements
par correspondance à partir du mercredi 4 septembre
à la billetterie (8 place Saint-Pierre), par téléphone et sur www.theatre.caen.fr
à partir du mercredi 2 octobre
abonnements adultes
6 spectacles minimum sur l’ensemble de la saison (y compris Cirque Plume
si vous l'avez déjà réservé avant l'été) environ 20 % de réduction
abonnements scolaires, étudiants, demandeurs d'emploi,
bénéficiaires du RSA
4 spectacles minimum sur l’ensemble de la saison (y compris Cirque Plume
si vous l'avez déjà réservé avant l'été), environ 65 % de réduction
les avantages
• paiement possible en 5 fois pour tout abonnement supérieur à 100 €
(pour un même foyer) souscrit avant le 31 octobre.
• placement prioritaire sur les salles numérotées
• tarif « abonné » toute l’année pour les spectacles que vous n’auriez pas
souscrits dès le départ
• possibilité d’échanger vos billets jusqu’à la veille de la représentation, dans
la limite des places disponibles
• invitations à des projections de films en partenariat avec le cinéma LUX
• une démarche simplifiée : tous vos billets vous sont remis au même moment
• des réductions dans d’autres lieux de programmation en Normandie sur
l’ensemble des spectacles de la Saison musicale de l’Orchestre de Caen, de
l’Orchestre Régional de Basse-Normandie, du Cargö, de l'Espace Jean Vilar
d'Ifs et du Trident, scène nationale de Cherbourg-Octeville, sur présentation
d’un justificatif
modes de paiement
espèces, chèques bancaires, cartes bancaires, chèques culture, chèques
vacances, cart'@too, coupons CEZAM, chèques-cadeau du théâtre de Caen,
prélèvements (jusqu’au 31 octobre).
personnes à mobilité réduite
Signalez votre handicap dès l'achat de vos places.
Il est possible de souscrire un abonnement tout au long de la saison.
billets
à l'unité
--
réservations de places à l'unité pour toute la saison
• par correspondance à partir du mercredi 25 septembre
(bulletin de réservation page 107)
• à la billetterie (8 place Saint-Pierre), par téléphone et sur www.theatre.
caen.fr à partir du mercredi 2 octobre
réservations pour le Cirque Plume, Tempus Fugit ?
• par correspondance, à la billetterie Côté Jardin, par téléphone et sur
www.theatre.caen.fr à partir du mercredi 4 septembre (suite à la période de
réservation anticipée du mois de juin et dans la limite des places disponibles)
les billets hors abonnement ne sont ni repris ni echangés
Seuls les billets des abonnés peuvent faire l'objet d'un échange dans la limite
des places disponibles et jusqu'à la veille de la représentation.
modes de paiement
espèces, chèques bancaires, cartes bancaires, chèques culture, chèques
vacances, cart'@too, coupons CEZAM, chèques-cadeau du théâtre de Caen.
autres points de vente
FNAC, Carrefour, Magasins U, Géant et www.fnac.com
0892 683 622 (0,34€/mn) www.fnac.com
attention : tous les spectacles et tous les tarifs ne sont pas disponibles.
personnes à mobilité réduite
Signalez votre handicap dès l'achat de vos places.
chèques-cadeau
Offrez des chèques-cadeau d'un montant de 10, 20 ou 50 €. Le bénéficiaire
dispose d'un an pour les utiliser à son gré : achat de billets à l'unité, règlement
de tout ou partie d'un abonnement.
billetterie
02 31 30 48 00 du mercredi au samedi de 13h à 18h30.
billetterie@theatre.caen.fr – www.theatre.caen.fr
adresse postale : théâtre de Caen – BP 20071 – 14007 Caen Cedex 1
adresse physique : 8, Place Saint-Pierre à Caen
(à côté de l’Office de Tourisme)
billetterie
02 31 30 48 00 du mercredi au samedi de 13h à 18h30
billetterie@theatre.caen.fr – www.theatre.caen.fr
adresse postale : théâtre de Caen – BP 20071 – 14007 Caen Cedex 1
adresse physique : 8, Place Saint-Pierre à Caen
(à côté de l’Office de Tourisme)
100
101
réductions
--
règles
du
jeu
-demandeurs d'emploi et bénéficiaires du RSA
• le 30 minutes jusqu'à - 85 % : un tarif unique, délivré 30 minutes avant le
début du spectacle sur les places encore disponibles
• le tarif demandeur d'emploi et bénéficiaire du RSA jusqu'à - 65 % :
accordé tout au long de la saison dans l'abonnement (4 spectacles) ou hors
abonnement.
billets
Les billets ne sont jamais remboursés, sauf en cas d'interruption avant
la moitié du spectacle. Les billets hors abonnements ne sont ni repris ni
échangés. Seuls les billets des abonnés peuvent faire l'objet d'un échange
dans la limite des places disponibles et jusqu'à la veille de la représentation.
Les horaires et les lieux sont toujours indiqués sur vos billets.
scolaires et étudiants (14-26 ans)
• le 30 minutes jusqu'à - 85 % : un tarif unique, délivré 30 minutes avant le
début du spectacle sur les places encore disponibles
• l'abonnement jusqu'à - 65 % : 4 spectacles minimum à choisir parmi
l'ensemble de la programmation.
• le tarif réduit jusqu'à - 15 % : accordé tout au long de la saison
durées
Les durées mentionnées dans la brochure ne le sont qu'à titre indicatif.
scolaires en groupe
• le tarif scolaire jusqu'à - 65 % : accordé aux élèves venant en groupe
accompagné d'un professeur. Réservation préalable auprès de Florence Forti
au 02 31 30 48 20 / fforti@caen.fr
retardataires
Les portes sont fermées au public dès le début de la représentation ; les
retardataires ne peuvent accéder à la salle qu'en fonction des possibilités
offertes par la représentation (entracte…) et aux places encore accessibles
sans occasionner de gêne pour les autres spectateurs et les artistes. Aucun
échange ou remboursement de billet ne se fait en cas de retard.
collectivités, abonnés des structures partenaires
• le tarif réduit jusqu'à -15% : accordé aux associations et aux salariés
adhérents d'un comité d'entreprise, aux abonnés de la saison musicale de
l'Orchestre de Caen, de l'Orchestre Régional de Basse-Normande, du Cargö,
de l'Espace Jean-Vilar à Ifs et du Trident, scène nationale de CherbourgOcteville.
enfants de moins de 14 ans (accompagnés d'un adulte)
• le 30 minutes jusqu'à - 85 % : un tarif unique, délivré 30 minutes avant le
début du spectacle encore disponibles.
• le tarif enfant jusqu'à - 60 % : accordé tout au long de la saison
• Les parents qui souhaitent s'abonner ont la possibilité d'acheter des
places (sur un ou plusieurs spectacles) pour leurs enfants au moment de la
souscription de leur abonnement.
Les réductions ne sont accordées que sur présentation d'un justificatif.
102
modifications
Le théâtre de Caen peut être contraint à modifier les programmes et les
distributions. Dans ce cas, les billets ne sont ni échangés, ni remboursés.
portables
Les portables doivent être éteints pour la durée de la représentation.
photos et enregistrements
Les photos, avec ou sans flash, et les enregistrements audio et vidéo sont
formellement interdits, conformément aux dispositions légales du droit à
l'image.
personnes à mobilité réduite
Signalez votre handicap dès l'achat de vos places.
pourboires
Le personnel d'accueil étant rémunéré, les pourboires en salle et au vestiaire
ne sont pas autorisés.
103
contact
accès
--
Compte tenu du déroulement de cette saison hors les murs,
les lieux des spectacles seront précisés sur chacun de vos billets.
Les informations pratiques pour se rendre sur place sont indiquées
de la page 114 à 120.
billetterie
02 31 30 48 00 du mercredi au samedi de 13h à 18h30
billetterie@theatre.caen.fr
8, Place Saint-Pierre à Caen (à côté de l'Office de Tourisme)
administration
02 31 30 48 20 du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h
theatre@caen.fr
fax : 02 31 30 48 29
8, Place Saint-Pierre à Caen (à côté de l'Office de Tourisme)
la Maîtrise de Caen
02 31 30 48 20 du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h
maitrise@caen.fr
fax : 02 31 30 48 29
8, Place Saint-Pierre à Caen (à côté de l'Office de Tourisme)
Davantage d'informations et billetterie en ligne sur www.theatre.caen.fr
Recevez la newsletter (infos sur les prochains spectacles, offres tarifaires,
actualités…) du théâtre de Caen en vous inscrivant sur notre site : www.
theatre.caen.fr
Toutes les infos de dernière minute et des places à gagner sur notre page
Facebook.
adresse postale
théâtre de Caen
BP 20071
14007 Caen cedex 1
éQUIPE
--
directeur Patrick Foll
assistante de direction Florence Busnel
administrateur général et production Ludwig Chenay
attachée aux productions Julia Katz
responsable de la communication et des partenariats Nathalie Colleville
chargé de l’information et des relations avec la presse Christophe Hellouin
reprographe Laurent Bride
responsable de l’accueil et des relations avec le public Florence Forti
assistant accueil et logistique Milko Topic
médiatrice culturelle Soraya Brière
responsable de la billetterie Alain Dupont
billetterie Juliette Jeanne, Élise Marmion
régisseur de salle Jérôme Catois
standardiste Ali Hakem
régisseur-comptable Patricia Lhonneur
administration Élizabeth Levavasseur
directeur technique Robert Hunout
adjoint au directeur technique Philippe Mainier
chef machiniste Jacques Levesque
adjoint au chef machiniste Stéphane Gouabault
machinistes Philippe Boyer, Éric Constant, Didier Delaunay,
Xavier Goupil, Richard Helleu, André Lefort, Damien Lepoittevin,
Laurent Mercier, Laurent Mirey
responsable régie lumière Philippe Loison
régie lumière Fabrice Blondel, Aurélien Gesnouin, Christophe Mette
régie son et vidéo Loïc Bourgeois
et les équipes d'accueil, intermittente et d'entretien
La Maîtrise de Caen
directeur Olivier Opdebeeck
assistante musicale Priscilia Valdazo
administratrice Julia Katz
assistante logistique Élise Marmion
ouvrage conçu par le théâtre de Caen
responsable de la publication Nathalie Colleville
coordination Florence Busnel, Christophe Hellouin
rédaction des notices Nathalie Colleville, Christophe Hellouin, Sabrina Tenace
conception graphique et réalisation Alexandre Petitmangin-La vache noire
impression ETC - INN
remerciements à Philippe Delval, l’ARDI
104
105
Date
t
t
t
t
t
x
x
x
x
x
Nbre de places
Plein tarif
x
x
x
x
x
t
t
t
t
t
Nbre de places
Réduit
x
x
x
x
x
t
t
t
t
t
Nbre de places
Abonné
x
x
x
x
x
t
t
t
t
t
Nbre de places
Abonné,
étud. / scolaire
Dem. d’empl, RSA
Total
x
x
x
x
x
t
t
t
t
t
Nbre de places
Enfant
(– de 14 ans)
Total
t
t
t
t
t
t
Cadres et professions intellectuelles supérieures
Professions intermédiaires, enseignants
Etudiants, lycéens, collégiens
Tél. portable
Année de naissance
Conformément à la loi n° 78-17 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des informations vous concernant.
Je ne souhaite pas que mes coordonnées soient transmises à des tiers partenaires du théâtre de Caen.
Spectacle
Agriculteurs, exploitants
Employés
Retraités
Artisans, commerçants, chefs d’entreprise
Ouvriers
Sans activité professionnelle
Tél. professionnel
Tél. domicile
E-mail Ville
Prénom
Code postal
Adresse
Nom
théâtre de Caen – bulletin de réservation
"
106
107
--
tarif réduit
scolaires et étudiants (de 14 à 26 ans), collectivités, associations, comités
d’entreprise (tampon du CE obligatoire). Le tarif réduit est accordé aux
abonnés de la saison musicale de l’Orchestre de Caen, de l’Orchestre de
Basse-Normandie ; du Cargö, la salle des musiques actuelles de Caen, de la
Comédie de Caen, de l’Espace Jean-Vilar d’Ifs et du Trident, scène nationale
de Cherbourg-Octeville sur présentation d’un justificatif
tarif abonné adulte
abonnés du théâtre de Caen
tarif abonné scolaire / étudiant
collégiens, lycéens et étudiants âgés de 14 à 26 ans, abonnés du théâtre de
Caen, scolaires en groupe
tarif demandeur d’emploi
demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, abonnés ou non du théâtre
de Caen
tarif enfant de moins de 14 ans
réservé aux enfants accompagnés de leurs parents
tarif 30 minutes
réservé aux collégiens, lycéens, étudiants de 14 à 26 ans, aux enfants de
moins de 14 ans accompagnés de leurs parents, aux demandeurs d’emploi
et bénéficiaires du RSA sur toutes les places encore disponibles une demiheure avant le début du spectacle
Les tarifs réduit, demandeur d’emploi, 30 minutes, enfant de moins de 14
ans sont accordés sur présentation d’une pièce justificative au moment de
l’achat des billets.
tarif
plein tarif
A
"
Attention : si les choix de report ne sont pas indiqués, le théâtre de Caen ne traitera que les réservations ne nécessitant pas de modifications.
Les billets sont à retirer à la billetterie, 8, Place Saint-Pierre à Caen, sur présentation d’une pièce d’identité, dès réception de votre facture. Ils ne sont jamais envoyés par courrier.
je n’accepte aucun changement et vous prie d’annuler l’intégralité de ma commande.
• un repli sur une autre date, si possible (à compléter) :
• un repli sur cet autre spectacle (à compléter) :
Option obligatoire
Mes choix seront satisfaits dans la mesure des places disponibles. Si le théâtre de Caen ne peut répondre entièrement à ma demande, je choisis une
ou plusieurs options :
par chèque libellé à l’ordre du théâtre de Caen (si la commande ne peut être entièrement satisfaite, le traitement de votre dossier sera plus long qu’en
optant pour le paiement par carte bancaire).
signature ::
signature
date : Nom et adresse du titulaire de la carte bancaire :
cryptogramme (les 3 derniers chiffres au dos de la carte)
date d’expiration
n°
Ce bulletin et votre règlement sont à adresser au théâtre de Caen – Billetterie – BP 20071 – 14007 Caen Cedex 1
Je règle :
par carte bancaire : Carte bleue, Visa, Eurocard/Mastercard
108
tarifs
16 €
tarif réduit abonné
adulte
14 €
abonné
enfant
30 min.
scol/étud - de 14 ans
demandeur
d’emploi
12 €
8€
7€
5€
B
21 €
18 €
16 €
10 €
9€
6€
C
25 €
22 €
20 €
12 €
11 €
8€
D
31 €
28 €
25 €
15 €
14 €
10 €
E
37 €
33 €
30 €
18 €
17 €
10 €
F
47 €
42 €
37 €
20 €
19 €
10 €
109
CALENDRIER
septembre
sam 28
12h
--
Audition de la Maîtrise de Caen – Carissimi
CALENDRIER
tarif
g
octobre
mer 2
jeu 3
ven 4
sam 5
sam 5
dim 6
mer 9
jeu 10
jeu 10
ven 11
sam 12
sam 12
dim 13
dim 13
mer 16
jeu 17
ven 18
sam 19
dim 20
mer 30
20h
20h
20h
12h
20h
17h
20h
20h
20h
20h
12h
20h
17h
17h
20h
20h
20h
20h
17h
21h
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Audition de la Maîtrise de Caen – Janequin
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Du printemps – Thierry Thieû Niang
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Audition de la Maîtrise de Caen – Bach, Pergolèse
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Une douce imprudence – Éric Lamoureux et Thierry Thieû Niang
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Tempus fugit ? – Cirque Plume
Gaël Horellou
C
C
C
g
C
C
C
C
g
C
g
C
C
A
C
C
C
C
C
g
Chapiteau
Chapiteau
Chapiteau
Gloriette
Chapiteau
Chapiteau
Chapiteau
Chapiteau
CCNC/BN
Chapiteau
Gloriette
Chapiteau
Chapiteau
IMEC
Chapiteau
Chapiteau
Chapiteau
Chapiteau
Chapiteau
Salle Gutenberg
Liszt et les Tziganes – L'ensemble Cifra – Ferenc Vizi
Une douce imprudence – Éric Lamoureux et Thierry Thieû Niang
Le Crocodile trompeur / Didon et Énée
Le Crocodile trompeur / Didon et Énée
Audition de la Maîtrise de Caen – Tanguy, Caplet
Frozen Gainsbourg
Musiques pour la Reine… – Handel – Les Arts Florissants – W. Christie
Audition de la Maîtrise de Caen – Fauré
Tómas R. Einarsson Latin Quartet
Les Vikings – L'Orchestre Régional de Basse-Normandie – J. Deroyer
Flow my tears – John Dowland
Audition de la Maîtrise de Caen – Schütz
C
A
C
C
g
g
D
g
g
B
C
g
Gloriette
CCNC/BN
Amphi Daure
Amphi Daure
Gloriette
ésam
Conservatoire
Gloriette
ésam
Amphi Daure
Gloriette
Gloriette
novembre
mar 5
dim 10
mer 13
jeu 14
sam 16
sam 16
ven 22
sam 23
sam 23
dim 24
jeu 28
sam 30
20h
17h
20h
20h
12h
21h
20h
12h
21h
17h
20h
12h
décembre
sam 7
sam 7
mer 11
jeu 12
sam 14
sam 14
dim 15
12h
17h
20h
21h
12h
20h
17h
Audition de la Maîtrise de Caen – Delibes
Duo Barbedette / Kenderff – Bretagne
Les Solistes de Zagreb – Marc Coppey
Hand Five Quintet
Audition de la Maîtrise de Caen – Saboly
Airs sérieux et à boire – Les Arts Florissants – William Christie
Une douce imprudence – Éric Lamoureux et Thierry Thieû Niang
g
g
C
g
g
D
A
Gloriette
M Q Venoix
Gloriette
MDE
Gloriette
Conservatoire
IMEC
20h
20h
15h/20h
20h
17h
17h
20h
20h
20h
20h
12h
15h/20h
17h
12h
17h
20h
21h
Viva Vivaldi – Les Musiciens du Paradis – Damien Guillon
Hand Stories – Yeung Faï
Hand Stories – Yeung Faï
Intégrale des sonates et partitas pour violon…, I – Bach – D. Grimal
Intégrale des sonates et partitas pour violon…, II – Bach – D. Grimal
Hand Stories – Yeung Faï
Hand Stories – Yeung Faï
Sacre # 197 – Dominique Brun
Blue Jeans – Yeung Faï
Blue Jeans – Yeung Faï
Audition de la Maîtrise de Caen – Monteverdi
Blue Jeans – Yeung Faï
Une douce imprudence – Éric Lamoureux et Thierry Thieû Niang
Audition de la Maîtrise de Caen – Handel
Kang Min-jung – Corée
Madrigaux de Monteverdi, Livre VI – Les Arts Florissants – P. Agnew
Nicolas Leneveu
C
B
B
C
C
B
B
B
B
B
g
B
A
g
g
D
g
Gloriette
ésam
ésam
Gloriette
Gloriette
ésam
ésam
CCNC/BN
ésam
ésam
Gloriette
ésam
CCNC/BN
Gloriette
ésam
Conservatoire
MDE
janvier
mar 7
ven 10
sam 11
sam 11
dim 12
dim 12
mar 14
jeu 16
jeu 16
ven 17
sam 18
sam 18
dim 19
sam 25
sam 25
sam 25
jeu 30
110
--
février
Gloriette
sam 1
sam 1er
mar 4
sam 8
sam 15
sam 15
mar 18
mer 19
jeu 20
sam 22
mar 25
jeu 27
jeu 27
er
tarif
12h
17h
20h
12h
12h
20h
20h
20h
20h
17h
20h30
20h
20h
Audition de la Maîtrise de Caen – Obrecht
Lionel Suarez Trio
Académie européenne de musique d'Aix-en-Provence
Audition de la Maîtrise de Caen – Josquin des Prez
Audition de la Maîtrise de Caen – Barber
Youn Sun Nah
Répertoire – Mauricio Kagel – J. Houben, F. Rivalland, E. Wilson
Répertoire – Mauricio Kagel – J. Houben, F. Rivalland, E. Wilson
Semper Dowland semper dolens – Paul O'Dette
Satu Niiranen – Sampo Trio – Finlande
Dicked
Concerto Da Caccia – Ensemble Bertrand Cuiller
[àut] – Groupe Entorse
g
g
C
g
g
C
B
B
C
g
g
C
B
Gloriette
M Q Venoix
Gloriette
Gloriette
Gloriette
Conservatoire
ésam
ésam
Gloriette
ésam
Le Cargö
Gloriette
CCNC/BN
17h
20h
20h
12h
20h
17h
12h
17h
20h
Jean-Philippe Viret trio
bal.exe – Anne Nguyen
bal.exe – Anne Nguyen
Audition de la Maîtrise de Caen – Rosaz
Clavier bien tempéré, livre 1 – Bach – Kenneth Weiss
Clavier bien tempéré, livre 2 – Bach – Kenneth Weiss
Audition de la Maîtrise de Caen – Pärt
Culot-Liebman Project
Carla Pires – Portugal
g
B
B
g
C
C
g
g
A
ÉPSM
CCNC/BN
CCNC/BN
Gloriette
Gloriette
Gloriette
Gloriette
ÉPSM
Gloriette
20h
18h
20h
18h
20h
12h
20h
20h
17h
20h
17h
20h
20h
20h
20h
Roberto Fonseca
Interlude – DadA Noir
Métamorphoses – Ovide – David Bobee
Interlude – DadA Noir
Métamorphoses – Ovide – David Bobee
Audition de la Maîtrise de Caen – Ginastera
Nos Limites – Radhouane El Meddeb
Perspectives Cavalières – Plume de cheval
Daniel Zimmermann Quartet
Perspectives Cavalières – Plume de cheval
Perspectives Cavalières – Plume de cheval
Mozart, Mahler, Schubert – Alexandre Tharaud
Rameau, Scarlatti, Beethoven, Webern – Alexandre Tharaud
Les Folies Françoises – Rameau – Patrick Cohën-Akenine
My Pogo – Fabrice Ramalingom
C
g
C
g
C
g
A
B
g
B
B
C
C
C
B
Conservatoire
Amphi Daure
Amphi Daure
Amphi Daure
Amphi Daure
Gloriette
CCNC/BN
Manège
ÉPSM
Manège
Manège
Gloriette
Gloriette
Gloriette
CCNC/BN
19h/21h
15h/17h/
19h/21h
21h
15h/17h/
19h/21h
20h
12h
15h/17h
17h
20h
12h
20h
Fantôme, un léger roulement… – Benjamin Dupé
Fantôme, un léger roulement… – Benjamin Dupé
g
g
ésam
ésam
Ana Kap
Fantôme, un léger roulement… – Benjamin Dupé
g
g
Vieux Saint-Sauveur
ésam
Madrigaux de Monteverdi, Livre VII – Les Arts Florissants – P. Agnew
Audition de la Maîtrise de Caen – Kodály
Fantôme, un léger roulement… – Benjamin Dupé
Zakouska – Roumanie
Quatuor Takács – Chostakovitch, Beethoven, Webern
Audition de la Maîtrise de Caen – Weill
« 39 - 45 » D Day – Bill Carrothers et La Maîtrise de Caen
D
g
g
g
C
g
B
Conservatoire
Gloriette
ésam
Cinéma LUX
Gloriette
Gloriette
Le Cargö
20h
20h
20h
17h
12h
12h
Rameau, Maître à danser – Les Arts Florissants – William Christie
Rameau, Maître à danser – Les Arts Florissants – William Christie
Rameau, Maître à danser – Les Arts Florissants – William Christie
Rameau, Maître à danser – Les Arts Florissants – William Christie
Audition de la Maîtrise de Caen – jazz
Audition de la Maîtrise de Caen – Britten
E
E
E
E
g
g
Manège
Manège
Manège
Manège
Gloriette
Gloriette
mars
sam 1er
jeu 20
ven 21
sam 22
sam 22
dim 23
sam 29
sam 29
sam 29
avril
mer 2
jeu 3
jeu 3
ven 4
ven 4
sam 5
sam 5
ven 11
sam 12
sam 12
dim 13
mar 15
mer 16
jeu 24
jeu 24
mai
mer 14
jeu 15
jeu 15
ven 16
ven 16
sam 17
sam 17
sam 17
jeu 22
sam 24
mar 27
juin
mer 4
jeu 5
sam 7
dim 8
sam 14
sam 21
g gratuit / grille des tarifs page 109
111
lieux
et
partenaires
-112
© Philippe Delval
113
Les Arts Florissants
Plus de 25 ans de collaboration unissent le théâtre de Caen et Les Arts
Florissants. Saison après saison, cette résidence permet l’éclosion de
projets musicaux plus que remarquables. Ensemble de chanteurs et
d’instrumentistes voués à la musique baroque, Les Arts Florissants sont
l’une des formations les plus réputées au monde. Formés en 1979 et dirigés
depuis par le claveciniste et chef d’orchestre William Christie, ils portent
le nom d’un petit opéra de Marc-Antoine Charpentier. Les Arts Florissants
proposeront plusieurs concerts cette saison et seront partie prenante de la
nouvelle production du théâtre de Caen en juin 2014, Rameau, Maître à
danser.
www.arts-florissants.com / www.artsflomedia.com
Amphi Daure/Université de Caen
Après avoir été une salle de cours, l’amphi Pierre-Daure est aussi un
lieu de savoir, de débats, de rencontres et de manifestations culturelles
entre théâtre, danse, musique et cinéma. Avec ses 600 places, il permet à
l’Université de s’ouvrir définitivement sur la ville en s’associant aux grandes
manifestations culturelles de l’agglomération.
Esplanade de la Paix à Caen
www.unicaen.fr / 02 31 56 60 96
en bus : lignes 2 et 4 – arrêt « université »
en tram : lignes A et B – arrêts « université » ou « CROUS-SUAPS »
à vélo : station V’éol « université »
en auto : périphérique nord, sortie n° 5, direction centre-ville
Les Boréales, un festival en Nord, 22e édition
du 15 au 30 novembre 2013
Babel littéraire et artistique, le festival Les Boréales croise depuis plus de
vingt ans désormais les langues et les imaginaires. Vingt-deux ans déjà que
des auteurs et des artistes de toutes les disciplines viennent partager leurs
univers, leurs démarches avec le public ici en Basse-Normandie. Autant
d’itinéraires en Nord, de l’Islande à la Lettonie, de la Laponie au Danemark.
Écrits, dansés, joués, photographiés. Pour qu’à son tour, le lecteur, l’auditeur,
le spectateur, déplace son regard, son imaginaire. Le festival est organisé
par le Centre régional des Lettres de Basse-Normandie.
www.crlbn.fr/les-boreales / 02 31 15 36 40
Le Cargö
Le Cargö, la Salle des Musiques Actuelles de Caen, a obtenu en 2008 le label
Scène de Musiques Actuelles Structurante de Diffusion et de Production de
Basse-Normandie. Le Cargö est un équipement d’envergure nationale disposant
de deux salles de spectacles : la Grande Salle qui peut accueillir jusqu’à 938
personnes et le Club d’une jauge de 420 places, plus intime et propice à la
découverte. Le développement de la scène régionale et l’action culturelle, en lien
avec les structures éducatives locales, figurent aussi parmi les objectifs majeurs
de l’équipage. Géré par l’association Arts Attack!, le Cargö œuvre chaque jour au
développement des musiques actuelles à Caen et au niveau national
114
9 Cours Caffarelli à Caen
www.lecargo.fr / 02 31 86 79 31
contact@lecargo.fr
en bus : ligne 15 et Noctibus – arrêt « ésam »,
en tram : trams A et B – arrêt « quai de Juillet »
à vélo : station V’éol « rond-point de l’Orne »
en auto : périphérique Nord, sortie n°2 « Caen ZA, Montalivet, SNCF »,
direction centre-ville
Cinéma LUX
Le Cinéma LUX et le théâtre de Caen élaborent une programmation
cinématographique en regard de la saison du théâtre de Caen. Cent places sont
offertes sur ces films sélectionnés, aux cent premiers abonnés du théâtre de Caen,
sur présentation de leur carte. Ces séances sont aussi accessibles au tarif habituel
du LUX. Les dates des rendez-vous seront communiquées au cours de la saison.
6 avenue Sainte-Thérèse à Caen
www.cinemalux.org / 02 31 82 29 87
en bus : ligne 5 – arrêt « Sainte-Thérèse » ; lignes 1, 3, 5, 9, 11 et 26 – arrêt
« Demi-Lune »
en tram : lignes A et B – arrêt « Victor-Lépine »
à vélo : stations V’éol « Victor-Lépine », « Guynemer », « Demi-Lune »
en auto : périphérique Nord, sortie n° 2 « Caen ZA, Montalivet, SNCF »,
direction centre-ville
Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie
Associé à la programmation danse de cette saison hors les murs du théâtre
de Caen, le Centre Chorégraphique National de Caen/Basse-Normandie est
dirigé par Héla Fattoumi et Éric Lamoureux. Il convie régulièrement le public
à découvrir ses créations, à rencontrer divers artistes et à s’ouvrir à différentes
démarches artistiques de la danse contemporaine lors des répétitions
publiques présentées par les équipes en résidence les « 18:60 ».
Halles aux Granges / 11-13 rue du Carel à Caen
www.ccncbn.com / 02 31 85 83 95
info@ccncbn.com
en bus : lignes 1, 2, 3, 4, 5, 8, 10, 11, 18, 21 (1, 4, 11 et 32 le week-end) –
arrêt « hôtel de ville» / ligne 5, 8, 11, 14, 18 et 23 (11, 32 le week-end) –
arrêt « bibliothèque »
à vélo : stations V’éol « lycée Malherbe » et « hôtel de ville »
en auto : direction centre-ville, puis hôtel de Ville. Le parking « hôtel de
Ville » est le plus proche du Centre Chorégraphique.
La Colline aux oiseaux (chapiteau Cirque Plume)
Le Cirque Plume installera son chapiteau à La Folie-Couvrechef, près de La
Colline aux oiseaux, le long du Boulevard Montgomery (proche Mémorial),
pour sa création 2013 Tempus Fugit ?.
en bus : ligne 2 – arrêt direction « Mémorial »
en auto : périphérique Nord, sortie n° 7
115
Conservatoire à Rayonnement Régional /
Auditorium Jean-Pierre Dautel
Salle particulièrement adaptée pour la musique, l’auditorium Jean-Pierre Dautel
dispose d’une capacité de 879 places. Implanté au coeur du Conservatoire de
Caen, il héberge principalement les « mardis en musique » de la saison de
l’Orchestre de Caen ainsi que les grandes manifestations pédagogiques du
Conservatoire. Le Conservatoire est un établissement de Caen la mer. Il propose
plus de 40 disciplines, musique, danse et théâtre et accueille près de 1700 élèves.
1, rue du Carel à Caen
www.caenlamer.fr/conservatoire / 02 31 30 46 70
conservatoire@agglo-caen.fr
en bus : lignes 1, 2, 3, 4, 5, 8, 10, 11, 18, 21
(1, 4, 11 et 32 le week-end) – arrêt « hôtel de ville » / lignes 5, 8, 11, 14, 18
et 23 (11, 32 le week-end) – arrêt « bibliothèque »
à vélo : stations V’éol « lycée Malherbe » et « hôtel de ville »
en auto : direction centre-ville, puis hôtel de Ville. Le parking « hôtel de Ville »
est le plus proche du Conservatoire
Église Notre-Dame de La Gloriette
Située face à la Place de la République dans le centre-ville de Caen, l’église NotreDame de la Gloriette a été construite à la fin du XVIIe siècle par les Jésuites. Après
avoir été donnée à l’université de Caen, elle aurait été rendue au culte catholique
en 1802. En 1909, elle est classée monument historique. La Maîtrise de Caen y
donne une vingtaine d’auditions chaque année. Elle accueillera plusieurs rendezvous de la programmation du théâtre de Caen cette année.
Parvis Notre-Dame, rue Saint-Laurent à Caen
02 31 30 48 00
en bus : lignes 14exp, 20, 25 – arrêt « théâtre »
à vélo : stations V’éol « hôtel de ville »
en auto : parking Place de la République
Église du Vieux Saint-Sauveur
Située place Saint-Sauveur, l’église accueille régulièrement des expositions
et des concerts.
Place Saint-Sauveur à Caen
en bus : lignes 21 arrêt « place Fontette » ;
lignes 1 et 7 arrêt « place Saint-Martin »
en tram : lignes A et B – arrêt « Quatrans »
à vélo : station V’éol « place Saint-Sauveur »
en auto : périphérique nord, sortie n° 5, direction centre-ville
ÉPSM (établissement public de santé mentale)
Le site principal de l’ÉPSM se trouve en centre-ville de Caen, dans le
quartier Saint-Ouen. Il s’agit d’une structure pavillonnaire de 15 bâtiments
d’hospitalisation et d’accueil répartis sur 13 hectares. Il possède sa propre
salle de spectacles, dotée de 280 places. Le ministère de la Santé et le
ministère de la Culture et de la Communication conduisent depuis plus de
116
dix ans, une politique commune d’accès à la culture pour tous les publics
en milieu hospitalier. Les projets culturels menés à l’ÉPSM permettent de
désenclaver l’hôpital, de faire connaître son dynamisme, la force créative
des patients et des personnels. L’ÉPSM a obtenu, en 2010, le premier prix
national de l’ouverture à la ville.
15 ter, rue Saint-Ouen à Caen
www.epsm-caen.fr / 02 31 30 50 50
en bus : lignes 2, 21 – « arrêt Place Villers » / ligne 8 – « arrêt Pont-Créon »
en vélo : station V’éol « Saint-Ouen », « place Villers – CHS »
en auto : périphérique sud, sortie n° 10 « Louvigny »
ésam Caen/Cherbourg
L’école supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg est un établissement
public de coopération culturelle placé sous la tutelle conjointe de la
Communauté d’agglomération Caen la mer, la Ville de CherbourgOcteville, l’État et la Région Basse-Normandie. Établissement public
d’enseignement supérieur, l’ésam Caen/Cherbourg forme sur ses deux
sites géographiques 300 étudiants dans les champs disciplinaires de l’art,
de la communication et du graphisme. L’ésam Caen/Cherbourg propose
des ateliers et des stages d’initiation à la pratique artistique destinés aux
enfants et aux adultes ainsi que des évènements culturels ouverts à tous.
L’ésam dispose d’un auditorium de 250 places.
17, cours Caffarelli à Caen
www.esam-c2.fr / 02 14 37 25 00
info@esam-c2.fr
en bus : lignes 10, 15, 33 – arrêt « ésam » / ligne 20 – arrêt « rond-point de
l’Orne » à 300 mètres de l’école / lignes 1, 3, 6, 11 et 26 – arrêt « gare SNCF »
à 700 mètres de l’école / ligne 7 et 21 – arrêt « place du 36e RI »
à 750 mètres de l’école
en tram : trams A et B – arrêt « quai de Juillet » à 600 mètres de l’école
à vélo : station V’éol « rond-point de l’Orne » à 300 mètres de l’école
en auto : périphérique Nord, sortie n° 2 « Caen ZA, Montalivet, SNCF »,
direction centre-ville
Le FAR – agence musicale régionale
Le FAR – agence musicale régionale a articulé son projet dans le
domaine musical autour de quatre missions que sont la formation,
l’accompagnement, la ressource et en transversalité une mission sur le
développement des pratiques et des publics. Pour cette saison hors les murs,
le théâtre de Caen propose en partenariat avec Jean-Claude Lemenuel,
ethnomusicologue et directeur du FAR, un voyage musical autour de cinq
concerts. Cette palette musicale diversifiée met en lumière des artistes qui,
loin des feux de la rampe et de la grande médiatisation, s’attachent à faire
vivre une mémoire musicale ancrée dans la tradition, tout en lui donnant
la plus vive expression contemporaine.
www.le-far.fr / 02 31 27 88 10
117
Festival ]Interstice[
]Interstice[, rencontre des inclassables, explore depuis huit ans des pratiques
de plasticiens et de musiciens internationaux qui interrogent les relations
intermédias son/image/objet/espace.
De nombreux partenaires associatifs et institutionnels s’associent pour
proposer une programmation exigeante et éclectique de concerts et de
performances et inviter à la découverte d’expositions qui donnent à voir
et à entendre des expériences fugitives sur la mobilité des phénomènes
de flux et d’ondes. ]Interstice[ prend aussi la forme d’un séminaire sur la
création intermédia contemporaine mêlant expositions, événements mais
aussi conférence, atelier et rencontres entre artistes, publics et étudiants de
l’école supérieure d’arts et média de Caen/Cherbourg.
www.festival-interstice.net
IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine)
L’IMEC réunit les archives des maisons d’édition, d’auteurs et de nombreuses
revues littéraires, ainsi que celle des acteurs de la vie du livre et de l’écrit au
XXe siècle. La politique de développement culturel permet la rencontre d’un
large public avec des auteurs, des œuvres ou des courants de la création
et de la pensée contemporaines. Lecture, débats, conférences, colloques et
manifestations littéraires composent sa programmation.
Abbaye d’Ardenne à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
www.imec-archives.com / 02 31 29 37 37
contact-ardenne@imec-archives.com
en bus : lignes 10 (direction Authie) et 21 (direction Saint-Germain)
Jazz sous les pommiers, 33e édition
du 24 au 31 mai 2014
Organisé par le théâtre municipal de Coutances, le festival Jazz sous les
pommiers se tient chaque année en mai. Très éclectique, la programmation
va du jazz « New Orleans » à ses mariages avec la musique électronique.
Elle inclut également de nombreux spectacles de rue. Les artistes invités sont
aussi bien des musiciens locaux que de grandes vedettes internationales.
www.jazzsouslespommiers.com / 02 33 76 78 50
jslp@jazzsouslespommiers.com
Maison de l’étudiant/Université de Caen
La maison de l’étudiant, co-gérée par le CROUS et l’Université de Caen
Basse Normandie, a sa propre salle de spectacles, de répétitions, son espace
d’exposition. Elle est aussi un lieu d’information et de services pratiques, Située
sur le Campus I, elle est un lieu incontournable pour les étudiants caennais.
Esplanade de la paix à Caen
www.unicaen.fr / 02 31 56 60 96
en bus : lignes 2 et 4 – arrêt « université »
en tram : lignes A et B – arrêts « université » ou « CROUS-SUAPS »
à vélo : station V’éol « université »
en auto : périphérique nord, sortie n° 5, direction centre-ville
118
Maison de quartier de Venoix, salle Quai des Arts
Au cœur de Venoix, La Haie-Vigné, Beaulieu et La Maladrerie, la maison de
quartier est un lieu convivial de rencontre pour les familles et les habitants.
Elle accompagne ces derniers à travers des animations culturelles, festives
et de loisirs. Elle est gérée par la Caisse d’Allocations Familiales du
Calvados et co-financée par la Ville de Caen..
18, avenue des Chevaliers à Caen
maison-quartier-venoix@orange.fr
02 31 74 48 70
en bus : ligne 2 – arrêt « Chevaliers »
en auto : périphérique sud, sortie 9, direction « Bretteville-sur-Odon »
Manège de l’Académie de La Guérinière
Dernier témoignage architectural de l’histoire du cheval à Caen, le Manège de
l’Académie date du XIXe siècle. Méconnu des Caennais, il a pourtant occupé
une place de premier plan à sa création car il s’inscrivait dans un complexe
historique plus vaste, l’Académie d’équitation de Caen, fondée par Pierre des
Brosses de La Guérinière au XVIIIe siècle. À l’heure où la plupart des manèges des
académies équestres existant en France ont disparu, celui de Caen a conservé
ses murs et son volume. C’est entre 1863 et 1866 que le manège tel que nous le
connaissons aujourd’hui est construit. Après de nombreuses vicissitudes et au
sortir de la Seconde guerre mondiale, ce qui reste de l’Académie est transformé
en centre d’incendie et de secours, place du Canada. Mis à disposition
d’associations locales ces dernières années, il fera l’objet d’une réhabilitation
qui lui permettra désormais d’accueillir des spectacles.
Rue de l’Académie à Caen
en bus : lignes 1, 9 et 10 – arrêt « Place du Canada »
à vélo : station V’éol « Place du Canada »
en auto : périphérique Nord, sortie 6 « Vallée des jardins »
Musée des Beaux-Arts de Caen
Pour la sixième année consécutive, le théâtre de Caen et le Musée des BeauxArts de Caen s’associent pour vous proposer des regards croisés. Un comédien,
metteur en scène, musicien… accueilli au théâtre est invité au musée des
Beaux-Arts pour une carte blanche.
Il propose sa visite idéale du musée en public, accompagné de Patrick Ramade,
le directeur. Paul Agnew, Benoit Bénichou, Aurélien Bory, Clément Hervieu
Léger, Bernard Kudlak, Benjamin Lazar et Louise Moaty se sont déjà prêtés au
jeu avec bonheur et générosité.
Les dates des rendez-vous et les artistes concernés seront communiquées au
cours de la saison. Si vous assistez à l’un des spectacles proposant un regard
croisé, conservez votre billet. Le commentaire de la visite vous sera offert, seul
l’accès aux collections permanentes restera payant : 3,20 euros
Le Château à Caen
www.mba.caen.fr / 02 31 30 40 85
en bus : lignes 2 et 4 – arrêt « université »
en tram : lignes A et B - arrêts « Saint-Pierre » et « Université »
en auto : périphérique Nord, sortie Centre-Ville, direction Château ducal
119
Nördik Impakt, 15e édition
du 29 octobre au 2 novembre 2013
Créé il y a 15 ans, le festival Nördik Impakt contribue depuis sa première
édition à donner de Caen l’image d’une ville tournée vers les innovations
technologiques et la création contemporaine, images de modernité, au
cœur de son patrimoine historique. Chaque année, le festival met en
lumière la culture électronique (musique, vidéos, performances multimédia,
danse, arts plastiques, décoration, etc.) en mélant artistes internationaux,
nationaux et régionaux. Nördik Impakt est le deuxième plus ancien festival
de musiques électroniques en France après Astropolis (Brest).
www.nordik.org
L’Orchestre Régional de Basse-Normandie
Fondé en 1982 à l’initiative de la Région Basse-Normandie et du ministère
de la Culture et de la Communication, L’Orchestre Régional de BasseNormandie (ORBN) est aujourd’hui une formation permanente de dix-huit
musiciens professionnels. Du ciné-concert à la musique de chambre, la
programmation éclectique de l’ORBN lui permet de toucher, chaque saison,
un large public. Soucieux de s’inscrire dans la dynamique culturelle de
la Région Basse-Normandie et de contribuer à l’attractivité du territoire,
l’ORBN remplit et développe chaque saison sa mission de service public
en respectant une démarche de développement culturel durable :
décentralisation des concerts, démocratisation de l’accès à la musique
classique, valorisation du patrimoine – aussi bien matériel qu’immatériel
– et accompagnement dans la formation et la transmission des savoirs
dans le domaine de la musique et de l’organisation de concert.
www.orchestrenormandie.com
Salle Gutenberg
Située dans le quartier de La Guérinière, la salle Gutenberg a été inaugurée en
2011. Elle accueille les réunions publiques et manifestations organisées par
la Ville de Caen et les animations et activités des associations caennaises.
Rue Jean-Gutenberg, à Caen
en bus : lignes 6, 15 – arrêt « Genève »
en tram : ligne A – arrêt « Concorde »
en auto : périphérique Sud, sortie n°13
SPRING, festival des nouvelles formes de cirque en Basse-Normandie
du 20 mars au 13 avril 2014
SPRING est organisé par La brèche, Pôle national des arts du cirque de BasseNormandie/Cherbourg-Octeville, en partenariat avec une vingtaine de structures
culturelles de la région. SPRING est le seul festival de cirque à l’échelle d’une
région. Trois semaines durant, des compagnies venues travailler en résidence à
La brèche présentent leur spectacle. SPRING offre largement l’occasion de rendez
compte de la vitalité du foisonnement de la création dans le cirque contemporain.
www.festival-spring.eu / 02 33 88 33 99
Le théâtre de Caen remercie l’ensemble de ses partenaires pour leur
collaboration à la saison hors les murs 2013/2014.
les structures partenaires
les structures partenaires et lieux d’accueil
120
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising