L`hôpital en France : éléments de bibliographie

L`hôpital en France : éléments de bibliographie
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Reproduction sur d’autres sites interdite mais lien vers le document accepté :
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Toutes nos synthèses sont disponibles à cette adresse :
www.irdes.fr/EspaceDoc/Syntheses.html
L’hôpital en France
Eléments de bibliographie
Mise à jour : Octobre 2015
Sans être exhaustive, cette bibliographie essaie de présenter les principaux documents de
référence sur l’hôpital en France, selon les thèmes mentionnés dans le sommaire.
Tous ces documents sont consultables, sur rendez-vous, au centre de documentation de
l’Irdes. Les publications éditées par l’Irdes peuvent être commandées auprès du Service
publications de l’Irdes ou consultées en ligne sur le site de l’Irdes, à la rubrique : Nos
publications.
Il ne sera, en revanche, délivré aucune photocopie par courrier des références signalées
dans cette bibliographie.
Si vous souhaitez vous procurer ces documents, vous pouvez, néanmoins, vous
adresser directement aux organismes éditeurs.
Si la référence est un article paru dans une revue ou un fascicule de revue, vous pouvez
identifier l’éditeur en consultant « le Sudoc : catalogue bibliographique de l’Agence
bibliographique de l’Enseignement Supérieur » sur internet ou consulter notre catalogue
de périodiques, en ligne sur notre site, et qui comprend un carnet d’adresses des éditeurs
de périodiques.
Si la référence est un ouvrage, un rapport..., consulter alors le carnet d’adresses des
éditeurs d’ouvrages en ligne aussi sur notre site.
Pour vous aider, nous avons mis en ligne un document intitulé « Comment lire une
notice », qui vous permettra d’identifier le type de la référence bibliographique de votre
choix.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 1 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Sommaire
L’hôpital dans son contexte : organisation, réformes, planification ........................................ 3
Ouvrages, rapports, working papers .............................................................................. 3
Articles..........................................................................................................................39
Les ressources financières : comptabilité, gestion, tarification ..............................................54
Ouvrages, rapports, working papers .............................................................................54
Articles..........................................................................................................................86
Les ressources humaines ...................................................................................................135
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................135
Articles........................................................................................................................146
La production de soins : pathologies, interventions chirurgicales, accès aux soins .............156
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................156
Articles........................................................................................................................169
La qualité des soins : performance, efficience, satisfaction des usagers, accréditation ......196
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................196
Articles........................................................................................................................221
Les réseaux ville hôpital .....................................................................................................241
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................241
Articles........................................................................................................................260
Les alternatives à l’hospitalisation ......................................................................................270
Hospitalisation à domicile ...............................................................................................270
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................270
Articles........................................................................................................................286
Chirurgie ambulatoire .....................................................................................................294
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................294
Articles........................................................................................................................307
Les systèmes d’information : informatique hospitalière, PMSI ............................................316
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................316
Articles........................................................................................................................332
Réglementation hospitalière ...............................................................................................350
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................350
Articles........................................................................................................................373
Historique ...........................................................................................................................379
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................379
Articles........................................................................................................................390
Quelques études internationales ........................................................................................393
Ouvrages, rapports, working papers ...........................................................................393
Articles........................................................................................................................427
Pour poursuivre la recherche..............................................................................................434
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 2 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
L’hôpital dans son contexte : organisation, réformes, planification
Ouvrages, rapports, working papers
Atlas des territoires pilotes Paerpa - Situation 2012.
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
R1981
Paris : Irdes, 2015/06
http://www.irdes.fr/recherche/ouvrages/001-atlas-des-territoires-pilotes-paerpa-parcourssante-des-aines.pdf
Lancées en 2014 dans neuf territoires pilotes, les expérimentations « Parcours santé des
aînés » (Paerpa) ont pour objectif d’améliorer la prise en charge et la qualité de vie des
personnes âgées de 75 ans ou plus et de leurs aidants. Les projets visent à faire progresser
la coordination des différents intervenants des secteurs sanitaire, social et médico-social
pour améliorer la qualité de la prise en charge globale, prévenir la perte d’autonomie et éviter
le recours inapproprié à l’hospitalisation des personnes âgées. Cet Atlas fournit un premier
bilan comparatif des situations sanitaires et médico-sociales des personnes âgées dans les
territoires Paerpa sur une période qui précède le lancement des expérimentations. Au moyen
d’indicateurs communs et à partir des données disponibles en 2014 au niveau national, ce
bilan initial révèle la grande diversité des territoires Paerpa en termes de population
concernée, de situations géographiques, démographiques, socio-économiques ainsi que de
structures d’offre de soins hospitaliers et de ville.
Le panorama des établissements de santé : édition 2014.
BOISGUERIN (B.),BRILLAULT (G.)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
En ligne
Paris : Drees, 2015
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/panorama2014.pdf
Cet ouvrage présente les principales données relatives au système hospitalier français :
elles portent sur les équipements, personnels et financements qui concourent aux différentes
prises en charge par les établissements, ainsi que sur leur activité et leur clientèle. Il
comprend : des dossiers, qui permettent d’approfondir des questions structurelles et
d’éclairer les mutations du monde hospitalier ; des fiches thématiques, qui comportent
chacune une sélection de figures accompagnées d’un commentaire présentant les traits les
plus caractéristiques des domaines abordés.
Rapport sur la territorialisation des activités d’urgences.
GRALL (J.Y.)
c, En ligne
Paris : Ministère chargé de la Santé, 2015/07
http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2015-07-06_Rapport-Territorialisation_des_Urgences.pdf
Après un bilan de la médicalisation des urgences initiée suite au rapport Steg il y a 20 ans et
un état des lieux de l’organisation actuelle des urgences en France, trois grandes
propositions sont avancées : conforter et garantir un accès en moins de trente minutes à la
prise en charge de l’urgence ; optimiser la prise en charge de la demande de soins non
programmés au sein d’un réseau territorial comprenant l’ensemble des professionnels ou
structures concernées, en soulignant dans ce cadre le rôle pivot fondamental de la régulation
médicale ; réunir les médecins urgentistes au sein d’équipes territoriales uniques dans le
cadre des futurs Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT). Un groupe de travail sera
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 3 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
mis en place afin de préciser les modalités de mise en œuvre des recommandations
retenues en cohérence avec les évolutions de l’organisation territoriale portées par le projet
de loi de modernisation de notre système de santé.
Les chiffres clés de l'offre de soins. Edition 2015.
En ligne
Ministère chargé de la Santé. Direction Générale de l'Offre de Soins. (D.G.O.S.). Paris. FRA
Paris : DGOS, 2015
http://www.sante.gouv.fr/les-chiffres-cles-de-l-offre-de-soins.html
Les chiffres clés de l’offre de soins sont destinés aux observateurs du système de santé
français ainsi qu’aux acteurs de l’offre de soins, de ville comme hospitaliers voire médicosociaux. Leur édition 2015 illustre la mise en œuvre des réformes en cours, notamment les
grandes orientations de la stratégie nationale de santé lancée par le gouvernement, les
mesures de la future loi de modernisation de notre système de santé portée par Marisol
Touraine et le « virage ambulatoire » qui en découle. Mais aussi, plus globalement, l’état des
lieux de l’offre de soins en France et ses perspectives. En 4 chapitres, les chiffres clés
offrent un panorama étayé de cette mise en œuvre et de son impact sur les professionnels
de santé, les structures de santé et leur activité, le financement de l’offre de soins,
l’amélioration de la qualité des soins, de la recherche et de l’innovation (résumé de l'éditeur).
Analyse comparative de l'activité hospitalière entre les régions 2013.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.) . Service Financement des
Etablissements de Santé. Pôle Suivi de l?ONDAM Hospitalier. Lyon. FRA
En ligne
Paris : ATIH, 2015
http://www.atih.sante.fr/analyse-comparative-de-l-activite-hospitaliere-entre-les-regions-2013
L’ATIH reconduit en 2013 l’analyse de l’activité hospitalière régionale en application de la loi
modifiant la loi HPST (Article 27 de la Loi n° 2011-940 du 10 août 2011). Dans la continuité
de la photographie globale de l’activité 2013, ce rapport propose une déclinaison au niveau
régional pour le champ médecine, chirurgie et obstétrique (MCO). En préambule, un
panorama régional de l’activité MCO distingue les séjours et les séances. Différents
indicateurs (répartition, évolution…) y sont analysés selon plusieurs agrégats comme les
catégories d’activité de soins ou les types de séances. Les caractéristiques
sociodémographiques des territoires de santé ainsi que celles de l’activité hospitalière
évoluant de manière marginale en un an, les conclusions posées sur l’activité régionale 2012
restent d’actualité. L’atlas régional propose une fiche par région décrivant l’activité
hospitalière en distinguant les établissements de santé selon leur secteur de financement.
Cette approche souligne les différentes dynamiques d’activité au sein d’une région. De plus,
des informations d’analyse qualitative issues des Agences régionales de santé apportent un
éclairage complémentaire notamment sur les problématiques de démographie médicale et
de restructuration de l’offre de soins (résumé de l'éditeur).
Rapport fait au nom de la commission d'enquête sur l’impact sociétal, social,
économique et financier de la réduction progressive du temps de travail.
BENOIT (T.) / pres.,ROMAGNAN (B.)
Assemblée Nationale. (A.N.). Paris. FRA
En ligne
Paris : Assemblée Nationale, 2014/12
http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/rap-enq/r2436.pdf
Sur la proposition du président du groupe UDI (Union des démocrates et indépendants),
l’Assemblée nationale a décidé à l’unanimité, lors de sa séance du 11 juin 2014, de créer
une commission d’enquête relative à l’impact sociétal, social, économique et financier de la
réduction progressive du temps de travail, notamment de la loi n° 98-461 du 13 juin 1998
d’orientation et d’incitation relative à la réduction du temps de travail. Ce rapport rend compte
des résultats de cette évaluation. Cette commission d’enquête, composée de vingt-huit
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 4 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
membres, était chargée d’élaborer un bilan global. Elle a procédé à ses travaux dans un état
d’esprit respectant celui qui a présidé à sa création, c’est-à-dire la recherche de la
détermination du bilan, aussi précis et complet que possible, de cette réforme importante, qui
a marqué la fin du siècle dernier et le début de l’actuel, au plan social, en France.
Bilan et évaluation du fonctionnement des pôles dans les établissements de santé :
rapport des Conférences hospitalières.
DOMY (P.),MOULIN (G.),FRECHOU (D.),MARTINEAU (F.),MULLER (C.)
En ligne
Paris : Ministère chargé de la Santé, 2014/03
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/RAPPORT_-_Bilan_et_evaluation_des_poles.pdf
Dans le cadre de la concertation qui a suivi la publication du rapport d'Edouard Couty pour
un « pacte de confiance » à l'hôpital, la ministre des affaires sociales et de la santé a confié
aux conférences hospitalières, en mai 2013, une mission d'évaluation du fonctionnement des
pôles dans les établissements publics de santé. L'objectif de cette mission était de dresser le
bilan de ces organisations, six ans après leur généralisation dans l'ensemble des hôpitaux
publics, afin d'identifier leurs apports aux structures hospitalières, mais également les points
pouvant être modifiés pour améliorer le fonctionnement des établissements dans ce cadre.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Les urgences hospitalières : une fréquentation croissante, une articulation avec la
médecine de ville à repenser.
En ligne
Paris : Cour des Comptes, 2014/09
In : Rapport sur l'application des lois de financement de la sécurité sociale.
http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/La-securite-sociale http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/La-securite-sociale2
En 2012, pas moins de 10,6 millions de personnes, près d’un sixième de la population
française, sont venues se faire soigner, parfois à plusieurs reprises dans l’année, dans les
services d’urgence hospitaliers. Ceux-ci ont enregistré ainsi plus de 18 millions de passages,
soit 30 % de plus en dix ans. Pour les seules « structures des urgences », selon leur
dénomination règlementaire, situées dans des établissements de santé publics et privés à
but non lucratif, qui représentent 81 % du dispositif d’accueil, la charge supportée à ce titre
par l’assurance maladie est de près de 2,5 Md€. Cette fréquentation en progression continue
met sous tensions persistantes les organisations et les équipes hospitalières en dépit des
mesures de renforcement et de soutien successivement décidées par les pouvoirs publics,
en particulier dans le cadre du plan urgences 2004-2008 adopté à la suite de la canicule de
l’été 2003. Au-delà des situations où le pronostic vital est engagé ou qui nécessitent une
intervention rapide compte tenu de leur gravité, les urgences hospitalières jouent de fait un
rôle essentiel dans la prise en charge de soins non programmés, à laquelle la médecine de
ville n’apporte pas de réponse suffisante. Dans le prolongement de l’enquête qu’elle a
précédemment consacrée à la permanence des soins ambulatoires, assurée par les
médecins libéraux, où elle avait en particulier souligné le manque d’efficience des dispositifs
de régulation et d’orientation mis en place à compter de 2002418, la Cour a cherché à
analyser l’évolution de l’activité des services d’urgence et de leur fonctionnement, qu’elle
avait déjà examinés en 2007. Elle a observé que la progression forte de la fréquentation des
urgences n’avait fait l’objet jusqu’à tout récemment que de peu d’analyses de ses
déterminants. Les services d’urgences ont cherché à faire évoluer leurs organisations pour
mieux y répondre, dans un cadre financier inchangé qui contrarie toujours la recherche d’une
plus grande efficience. L’amélioration de l’efficacité du dispositif passe cependant avant tout
par une articulation plus étroite entre médecine de ville et hôpital.
Le panorama des établissements de santé : édition 2013.
BOISGUERIN (B.),BRILLAULT (G.)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 5 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
En ligne
Paris : Drees, 2014/01
http://www.drees.sante.gouv.fr/le-panorama-des-etablissements-de-sante-edition2013,11236.html
Cette édition 2013 du Panorama des établissements de santé propose une synthèse des
principales données disponibles pour l’année 2011 sur l’activité et les capacités des hôpitaux
publics et les cliniques privées. Il présente également les chiffres clés sur les personnels et
leur rémunération. Comme chaque année, l’ouvrage apporte un éclairage sur des activités
spécifiques telles que la médecine, la chirurgie et l’obstétrique, la psychiatrie ou encore
l’hospitalisation à domicile. Dans une étude inédite, l’impact de la tarification à l’activité
(T2A), instaurée en France en 2004 et déployée entre 2005 et 2008, est analysé en prenant
en compte la concurrence créée par ce nouveau système de financement. La T2A a incité
les hôpitaux publics à augmenter leur activité chirurgicale en gagnant des parts de marché
sur les cliniques privées. L’effet est d’autant plus fort que la concurrence avec les cliniques
est importante. Le dossier « Les urgences hospitalières, qu’en sait-on ? » présente la
structuration récente de cette spécialité au sein des établissements. Il dresse un état des
lieux des 750 services d’urgences. Ces derniers recensent, en 2011, 18,5 millions de
passages. Une enquête réalisée par la DREES en juin 2013 dans l’ensemble des services
d’urgence permettra de mieux connaître ces services et les motifs de recours. Les premiers
résultats seront diffusés au premier semestre.
Le service public territorial de santé (SPTS) et le service public hospitalier(SPH).
Développer l’approche territoriale et populationnelle de l’offre en santé.
DEVICTOR (B.)
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
En ligne
Paris : Ministère chargé de la Santé, 2014
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Devictor__Service_public_territorial_de_sante2.pdf
Ce rapport avait pour but de définir les objectifs et les missions auxquels répondent le
service public territorial de santé et le service public hospitalier; de définir les acteurs, leurs
droits et leurs obligations; définir les modalités d'organisation du service public territorial de
santé et le service public hospitalier et de proposer des outils juridiques, financiers et
techniques afin de les structurer.
Bilan et évaluation du fonctionnement des pôles dans les établissements de santé :
rapport des conférences hospitalières.
DOMY (P.),MOULIN (G.),FRECHOU (D.),MARTINEAU (F.),MULLER (C.)
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
En ligne
Paris : Ministère chargé de la Santé, 2014
http://www.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/RAPPORT_MISSION_POLES.pdf
Ce rapport des Conférences de directeurs d'hôpital et de présidents de CME (commission
médicale d'établissement)hospitalières dresse un bilan du fonctionnement des pôles des
établissements de santé. Il montre que l'organisation actuelle des établissements en pôles
est pertinente mais inaboutie. Généralisés, ces pôles fonctionnent selon des modalités de
concertation et de consultation internes qui apparaissent souvent insatisfaisantes. Il
rassemble 19 propositions pour corriger ces défauts.
Propositions de recommandations de bonne pratique facilitant l’hospitalisation des
patients en provenance des services d’urgences.
CARLI (P.)
Conseil National de l'Urgence Hospitalière. (C.N.U.H.). Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 6 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
En ligne
Paris : CNUH, 2013/09
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Carli_2013_aval_des_urgences.pdf
La mission ministérielle confiée au Professeur Carli porte sur la proposition par le président
du Conseil national de l'urgence hospitalière (CNUH) de recommandations de bonnes
pratiques facilitant l’hospitalisation des patients en provenance du service des urgences. Ces
recommandations concernant aussi bien les périodes de suractivité épisodiques (hôpital
plein) que l’activité habituelle de l’établissement doivent être partagées avec des
représentants de l’ensemble de la communauté hospitalière. Cette demande s’inscrit dans le
cadre d’un objectif national permettant de diminuer le temps d’attente aux urgences en
améliorant l’aval. L’objectif de la mission est de formuler des recommandations simples et
concrètes destinées à l’ensemble des établissements dont une partie au moins pourrait être
mise en place avant octobre 2013.
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport de synthèse.
COUTY (E.), SCOTTON (C.)
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
En ligne
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/03
http://www.sante.gouv.fr/le-pacte-de-confiance-avec-les-hospitaliers
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu’il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l’hôpital et à la
refonte de la gouvernance interne des établissements. La ministre a tiré 13 engagements de
ce rapport et les a exposés devant les représentants de la communauté hospitalière. Ces
engagements s’intégreront dans la future stratégie nationale de santé, avec pour objectif de
réorganiser notre système de santé autour du patient et de structurer une médecine de
parcours. Celle-ci doit permettre un nouvel élan et de nouveaux modes d’intervention, dans
l’esprit de service public qui doit de nouveau guider pleinement les professionnels au service
chaque jour des patients.
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport du groupe de travail sur le service public
hospitalier.
DEVICTOR (B.), DUBOSQ (C.),FENOLL (B.),CASTEL (P.)/coor.,COUTY (E.) / dir.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
En ligne
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/02
http://www.sante.gouv.fr/le-pacte-de-confiance-avec-les-hospitaliersouv.fr/le-pacte-deconfiance-avec-les-hospitaliers
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu'il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l'hôpital et à la
refonte de la gouvernance interne des établissements. Le rapport ci-contre a été réalisé par
le groupe de travail sur le service public hospitalier.
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport du groupe de travail sur le dialogue social et la
gestion des ressources humaines.
TOUPILLIER (D.),GUILLOT (J.P.),OLLVIER (R.),VERRIER (B.),COUTY (E.) / dir.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRAEn ligne
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/01
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/pacte_de_confiance_-_rapport_final_groupe_2-3.pdf
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu?il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l’hôpital et à la
refonte de la gouvernance interne des établissements. Le rapport ci-contre a été réalisé par
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 7 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
le groupe de travail sur la rénovation du dialogue social et la gestion des ressources
humaines.
Cliniques et hôpitaux privés au coeur du système de santé. Rapport sectoriel : édition
2013.
Fédération de l'Hospitalisation Privée. (F.H.P.). Paris. FRA
B7203
Paris : FHP, 2013
http://flipbook.fhp.fr/rs2013/
Ce rapport se structure autour de six grands chapitres correspondant à six regards clés :
l'hospitalisation privée en région avec pour chaque région de France les chiffres essentiels
d'activité et de positionnement géographique ; l'activité sanitaire déclinée en termes d'offre,
de part de marché, de capacité par grandes spécialités chirurgicales et médicales ; la
situation économique et financière ; les ressources humaines, médecins et personnels
soignants ; la qualité, la sécurité des soins et la relation avec les usagers.
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Le panorama des établissements de santé : édition 2012.
En ligne
Paris : Drees, 2013
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/etabsante2012.pdf
Cet ouvrage présente à travers une quarantaine de fiches thématiques les principales
données relatives au système hospitalier français portant sur l'année 2010 : équipements,
personnels et financements qui concourent aux différentes prises en charge par les
établissements, ainsi que sur leur activité et leur clientèle. Des dossiers permettent
d'approfondir des questions structurelles et d'éclairer les mutations du monde hospitalier. Le
premier dossier retrace dix ans d'évolution des motifs de recours à l'hospitalisation de court
séjour, le second s'intéresse à la mesure de la performance économique des établissements
de santé.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport de synthèse.
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/03
http://www.sante.gouv.fr/le-pacte-de-confiance-avec-les-hospitaliers
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu’il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l’hôpital et à la
refonte de la gouvernance interne des établissements. La ministre a tiré 13 engagements de
ce rapport et les a exposés devant les représentants de la communauté hospitalière. Ces
engagements s’intègreront dans la future stratégie nationale de santé, avec pour objectif de
réorganiser notre système de santé autour du patient et de structurer une médecine de
parcours. Celle-ci doit permettre un nouvel élan et de nouveaux modes d’intervention, dans
l’esprit de service public qui doit de nouveau guider pleinement les professionnels au service
chaque jour des patients.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport du groupe de travail sur le service public
hospitalier.
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/02
http://www.sante.gouv.fr/le-pacte-de-confiance-avec-les-hospitaliersouv.fr/le-pacte-deconfiance-avec-les-hospitaliers
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu’il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l’hôpital et à la
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 8 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
refonte de la gouvernance interne des établissements. Le rapport ci-contre a été réalisé par
le groupe de travail sur le service public hospitalier.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport du groupe de travail sur le fonctionnement et
l'organisation de l'hôpital.
CAVALIER (M.), DOLLARD (J.M.), DUPONT (B.), MAURY (F.)
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/01
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/pacte_de_confiance_-_rapport_final_groupe_3.pdf
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu’il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l’hôpital et à la
refonte de la gouvernance interne des établissements. Le rapport ci-contre a été réalisé par
le groupe de travail sur r le fonctionnement et l'organisation de l'hôpital.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport du groupe de travail sur le dialogue social et la
gestion des ressources humaines.
TOUPILLIER (D.), GUILLOT (J.P.), OLLVIER (R.), VERRIER (B.)
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/01
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/pacte_de_confiance_-_rapport_final_groupe_2-3.pdf
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu’il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l’hôpital et à la
refonte de la gouvernance interne des établissements. Le rapport ci-contre a été réalisé par
le groupe de travail sur la rénovation du dialogue social et la gestion des ressources
humaines.
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
L'Hôpital. Rapport 2012 de l'Inspection Générale des Affaires sociales.
AUBERTIN (A.), LEPINE (C.), COSTE (P.), et al.
C, A4430
Paris : La Documentation française, 2013
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/134000107/index.shtml
[BDSP. Notice produite par EHESP JkCFrR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Ce rapport
annuel de l'Inspection générale des affaires sociales 2012 est consacré à l'hôpital. Dans une
première partie, le parti a été pris de focaliser l'analyse sur une dizaine de questions
d'actualité : Quel rôle et quelle place pour l'hôpital dans le système de santé en France ? Les
réformes du financement et de la gouvernance ont-elles eu des effets bénéfiques sur les
hôpitaux ? L'exigence économique à l'égard des établissements de santé est-elle trop forte ?
Comment connaître et promouvoir la qualité des soins ? Comment améliorer la sécurité et la
maîtrise des risques dans les établissements de santé ? Quelle place pour l'usager de
l'hôpital ? Sait-on mettre à profit tout le potentiel des ressources humaines hospitalières
publiques ? Puis, dans une seconde partie, l'IGAS revient sur une sélection de 25 rapports
réalisés de 2009 à 2012. Enfin, chiffres et définitions fournissent quelques clés d'accès au
lecteur.
Association des petites villes de France. (A.PVPF.). Paris. FRA
Pour une approche territoriale de la santé : 4e livre blanc de l'APVF sur l'offre de soins
et les hôpitaux de petites villes.
Paris : APVF, 2013/03
http://www.apvf.asso.fr/files/publications/APVF-Livre-blanc-v12.pdf
Ce rapport détaille des propositions de l'APVF (Association des petites villes de France) pour
la place des élus locaux en matière de gouvernance, sur la façon de sauver les petits
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 9 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
hôpitaux des écueils de la tarification à l'activité, ou encore sur le développement du salariat
pour lutter contre les déserts médicaux.
Des restructurations hospitalières et des hommes.
HAAS (D.), LEBRUN (D.), SECHER (J.E.)
A4366
Rennes : Presses de l' EHESP, 2012
http://www.presses.ehesp.fr/hopital/management/Details/297/27/hopital/management/desrestructurations-hospitalieres-et-des-hommes.html
Depuis les ordonnances d’avril 1996 et la mise en place des agences régionales de
l’hospitalisation, les restructurations hospitalières se sont développées partout en France,
notamment au travers de coopérations entre les secteurs public, privé non lucratif et privé
libéral. Réalisé à partir du témoignage des principaux acteurs de trois opérations
conséquentes menées par la Mutualité française entre 2001 et 2008 à Nantes, Lyon et
Grenoble, cet ouvrage en aborde toutes les facettes : choc des cultures, pilotage, projet
médical, projet social, architecture, communication. Les réussites comme les échecs sont
présentés sans ambages. L’objectif est de capitaliser sur ces expériences en décrivant les
processus mis en oeuvre, et d’en tirer des leçons qui puissent servir à d’autres (4e de
couverture).
Ministère chargé de la santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
Mission hôpital public.
Paris : Ministère chargé de la santé
2012
Pages : 103p.
A l’occasion des nombreux débats professionnels engagés au sein des établissements de
santé, en particulier entre mi-2010 et mi-2011, suite à la mise en oeuvre de la Loi HPST, et
devant le constat de certaines tensions, de ressentis difficiles, voire d’un sentiment de perte
de sens au sein des équipes des hôpitaux publics, le besoin est apparu de conduire une
évaluation des nouvelles dispositions issues des réformes récentes, par un abord
professionnel et tangible. Cette démarche concrète pouvait compléter utilement les travaux
confiés peu auparavant au Comité Fourcade chargé d’assurer l’évaluation parlementaire
prévue par la Loi. C’est dans cet esprit que le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé,
M. Xavier Bertrand, a mis en place en juin 2011 une mission nationale, composée
exclusivement de professionnels hospitaliers en activité dans les établissements, chargée
d’organiser et de conduire une large concertation dans les territoires, avec les responsables
médicaux, les directeurs, les cadres hospitaliers, afin d’évaluer avec eux la mise en oeuvre
des nouvelles modalités d’organisation interne et territoriale issues des réformes récentes,
en particulier de la loi du 21 juillet 2009 Hôpital, Patient, Santé et Territoire (loi HPST).
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Mission_Hopital_Public_180412.pdf
Fédération de l'Hospitalisation Privée. (F.H.P.) . Paris. FRA
Cliniques et hôpitaux privés au coeur du système de santé. Rapport sectoriel - édition
2012.
Paris : FHP
2012
Pages : 16p., tabl., fig..
Ce rapport se structure autour de six grands chapitres correspondant à six regards clés :
l’hospitalisation privée en région avec pour chaque région de France les chiffres essentiels
d’activité et de positionnement géographique ; l’activité sanitaire déclinée en termes d’offre,
de part de marché, de capacité par grandes spécialités chirurgicales et médicales ; la
situation économique et financière ; les ressources humaines, médecins et personnels
soignants ; la qualité, la sécurité des soins et la relation avec les usagers ; et un zoom sur
les engagements du secteur de l’Hospitalisation Privée résultant de la place qu’il détient au
cœur du système de soins de notre pays.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 10 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
http://flipbook.fhp.fr/rapportsectoriel/files/assets/downloads/publication.pdf
JOURDAIN (A.) / dir., BRECHAT (P.H.) / dir.
La nouvelle planification sanitaire et sociale.
Rennes : Presses de l'EHESP
2012
Pages : 252p.
La décentralisation des politiques sociales et la déconcentration des programmes de santé
ont généré un modèle de planification par plans et schémas qui s'est étendu
progressivement à tout le champ sanitaire et social : de l'hôpital à la prévention en passant
par l'urgence sociale et la gérontologie. Les avantages de ce modèle sont nombreux : il
s'intéresse aux besoins de la population, il a le souci de l'efficience économique, sa
démarche est rationnelle et volontariste, il favorise la transversalité de l'action ainsi que le
renforcement de la coordination entre acteurs et institutions. Ses applications ne vont
pourtant pas sans difficultés. La multiplication des schémas ne conduit-elle pas
irrémédiablement à un éparpillement de l'action ? Comment améliorer par exemple la
cohérence entre plan gérontologique, schéma hospitalier d'organisation des soins et plan
régional de santé publique ? Comment construire un continuum d'offres sociales, médicosociales, de soins et de prévention par priorités, comme la prise en charge des besoins des
personnes âgées ? Le temps est donc venu d'interroger la genèse de ce type d'action
publique et les formes qu'elle emprunte aujourd'hui, en repartant de quelques questions
fondamentales : pourquoi planifier ? comment ? pour quoi faire ? Les réponses des auteurs issus du milieu académique, des services de l'Etat, du management d'établissement et dusecteur associatif - empruntent aux disciplines fondamentales (économie, sociologie,
gestion...) et à l'analyse des pratiques des différents secteurs : social, personnes âgées,
psychiatrie, hôpital, prévention (4e de couverture).
KERVASDOUE (J. de)
L'hôpital.
Que sais-je ? ; n° 795.
Paris : Presse Universitaires de France (PUF)
2011
Pages : 127p.
L'hôpital a non seulement de multiples fonctions et de nombreux visages, c'est aussi une
institution ouverte 24 heures sur 24 accueillant toutes les détresses. La réforme des
systèmes de santé se met en place peu à peu et cet ouvrage aide à comprendre
l'organisation des institutions hospitalières, les enjeux sociaux, économiques, politiques,
scientifiques mais aussi éthiques qui s'y rattachent.
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Le panorama des établissements de santé : édition 2011.
Paris : Drees
2011
Pages : 127p., tabl., graph.
Cet ouvrage présente les principales données relatives au système hospitalier français :
elles portent sur les équipements, personnels et financements qui concourent aux différentes
prises en charge par les établissements, ainsi que sur leur activité et leur clientèle. Cette
édition s’enrichit désormais de dossiers permettant d’approfondir des questions structurelles
et d’éclairer les mutations du monde hospitalier. Les fiches thématiques comportent chacune
une sélection de figures accompagnées d’un commentaire présentant les traits les plus
caractéristiques des domaines abordés.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/etabsante2011-2.pdf
MAS (B.), PIERRU (F.), SMOLSKI (N.), TORRIELLI (R.)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 11 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
L'hôpital en réanimation. Le sacrifice organisé d'un service public organisé.
Savoir/Agir
Bellecombe-en-Bauges: Editions du Croquant
2011
Pages : 366p.
Cet ouvrage consacré à l'hôpital est organisé en deux parties. La première vise à restituer le
contexte macro-économique et, surtout, macro-politique de la confrontation toujours plus
grande du monde hospitalier à la rationalité néo-libérale et au préconisation du 'New public
management'. Elle démonte les engrenages idéologiques, budgétaires, instrumentaux de la
réforme. La seconde partie cherche à identifier les conséquences de cette grande
transformation hospitalière sur les pratiques des soignants et, partant, sur la qualité des
soins reçus (ou non) par les usagers de cette institution républicaine centrale. Ce faisant, cet
ouvrage tente de tenir ensemble les dynamiques macrosociales et leurs manifestations
microsociologiques, les analyses de chercheurs en sciences sociales et en économie et les
leçons qu'il est possible d'en tirer pour dessiner une réforme alternative de l'hôpital (tiré de
l'intro.)
Fédération Hospitalière de France. (F.H.F.). Paris. FRA
L'hôpital expliqué : son organisation, son environnement.
Paris : Fédération Hospitalière de France ; Paris : Héral
2011
Pages : 256p., tabl., graph., fig., ann.
Cet ouvrage permet de replacer l'hôpital dans son contexte et contribue à une meilleure
compréhension du fonctionnement et de l'organisation hospitalière. Après une introduction
présentant les grandes étapes historiques de l'hôpital et les chiffres clés de l'hôpital public, la
première partie fait le point sur les établissements publics de santé. Le statut, les structures,
les missions, le financement de ces établissements sont tour à tour décrits et des points
particuliers sont examinés tels que les droits des patients, la gestion du risque, la
responsabilité juridique, la qualité, ou bien encore, les particularités des assistances
publiques. Puis, la deuxième partie de l'ouvrage s'intéresse aux spécificités du secteur
psychiatrique : l'organisation sectorielle, les différents modes d'hospitalisation (hospitalisation
libre, hospitalisation sans consentement), les équipements, l'usager en santé mentale. Enfin,
la troisième partie traite du secteur social et médico-social et aborde notamment le statut
juridique des services et établissements d'hébergement pour les personnes âgées et les
personnes handicapées, la stratégie de l'établissement, les droits des résidents, le
fonctionnement financier des établissements autonomes du secteur social et médico-social,
la démarche qualité, et enfin, la planification avec le régime des autorisations et les schémas
gérontologiques
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Enquête nationale gouvernance hospitalière 2011. Les résultats.
Paris : Ministère chargé de la santé
2011/07
Pages : 47p.
La loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HPST), promulguée en juillet 2009, a permis de
clarifier le rôle des instances de gouvernance au sein des hôpitaux, voire de créer de
nouvelles instances de pilotage - conseils de surveillance, directoires - renforçant en cela le
rôle du directeur d’établissement. Afin de mesurer l‘appropriation de cette nouvelle
gouvernance par les établissements, la direction générale de l’offre de soins (DGOS) a
conduit en juin 2011 une enquête nationale de grande ampleur.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_v5.pdf
Ministère chargé de la Santé. Direction Générale de l'Offre de Soins. (D.G.O.S.). Paris. FRA,
Sanesco. Paris. FRA
Enquête nationale pour l'évaluation des inadéquations hospitalières : rapport final.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 12 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Paris : Ministère chargé de la santé
2011/08
Pages : 245p., ann.
Ce rapport présente les résultats d'une première étude nationale sur les inadéquations
hospitalières menée au printemps 2010 par le cabinet Sanesco, avec le soutien
méthodologique de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), de la Direction de la
recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et de l'Agence technique
de l'information sur l'hospitalisation (Atih). Elle a concerné 11 régions, 73 établissements, qui
représentent 4234 lits de médecine-chirurgie, ou encore 3445 dossiers patients, et mobilisé
une soixantaine de médecins-conseils de l'Assurance maladie et médecins de santé
publique. Elle visait à chiffrer les inadéquations hospitalières, c'est-à-dire les lits
d'hospitalisation complète occupés de manière non pertinente et non justifiée, dans les
services de médecine et de chirurgie, lesquelles représentent 10,3 % des lits occupés. Ce
taux d'inadéquation est plus important dans les services de médecine (17,5 %) que dans les
services de chirurgie (5 %). Il est inférieur aux taux habituellement avancés dans la
littérature, de l'ordre de 20 % à 30 %. L'étude distingue les inadéquations liées aux
admissions, soit 3,8 % des hospitalisations, de celles liées aux nombre de journées
inadéquates (séjours trop longs 12,5 %). Pour ce qui est de l'inadéquation lors de
l'admission, elle est due, dans près de 40 % des cas, à la demande expresse des médecins
de ville. Les soins auraient dû être réalisés au domicile des patients - HAD (45 % des cas),
en service de soins de suite et de réadaptation (27%) ou en structures de soins de longue
durée. Les journées non pertinentes s'expliquent avant tout par un défaut de lits en aval. Au
final, l'étude chiffre, avec une précision époustouflante, à 2,3523 milliards d'euros le coût de
ces inadéquations. Ce montant est en fait un ordre de grandeur qui ne tient pas compte
notamment du coût de la prise en charge adéquate. La DGOS souhaite réduire de 50 % les
lits occupés de manière inadéquate sur la durée des prochains schémas régionaux
d'organisation des soins (SROS). Elle préconise notamment de poursuivre la fluidification
des filières de prise en charge d'aval : développement des coopérations entre structures,
organisation des parcours territoriaux via les ARS. Une réflexion sera aussi menée sur
l'amont de l'hospitalisation pour améliorer l'adressage par les médecins de ville (en
particulier les généralistes). L'Assurance maladie pourrait aussi apporter sa contribution
grâce à ses expérimentations sur la gestion des sorties d'hospitalisation. Une étude
nationale sur les inadéquations en SSR pourrait voir le jour probablement courant 2012.
http://www.fehap.fr/DATA/3_10_2011_14_11_24_INADEQUATIONS%20HOSPITALIERES
%20Rapports%20Sanesco%20090609.pdf
HESSE (C.) , MAYMIL (V.) , LE TAILLANDIER DE BABORY (V.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Conversion des structures hospitalières en structures médico-sociales.
Rapport Igas ; RM2011-025P
Paris : Igas
2011/02
Pages : 111p., tabl., annexes
Le programme de travail 2010 de l’IGAS, élaboré fin 2009, a retenu comme priorité la
réalisation d’enquêtes sur l’offre de soins aux personnes âgées. L’objectif est d’évaluer les
dispositifs et de rechercher les moyens de réduire les volumes d’hospitalisation des
personnes âgées, d’une part pour des raisons de qualité de service, d’autre part pour faciliter
l’atteinte de l’ONDAM (Objectif national des dépenses d'assurance maladie) hospitalier. A
cette fin, l’IGAS a programmé la mission sur les conversions de structures hospitalières en
structures médicosociales.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000409/0000.pdf
RAPPORT , INTERNET
FOURCADE (J.P.)
Ministère chargé de la Santé. (M.S.P.S.S.). Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 13 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Rapport au Parlement du Comité d’évaluation de la réforme de la gouvernance des
établissements publics de santé.
Paris : Ministère chargé de la santé
2011
Pages : 75p.
Ce rapport d’étape du comité d'évaluation de la réforme de la gouvernance des
établissements publics de santé, présidé par le sénateur Jean-Pierre Fourcade, fait une
évaluation de la mise en oeuvre du volet hospitalier de la loi HPST (Hôpital Patients Santé et
Territoires), deux ans après sa publication. Une partie importante du rapport est consacrée
aux changements introduits par la loi dans la gouvernance hospitalière (mises en place des
nouvelles instances et leur impact sur les équilibres institutionnels, transformations du
management de l’hôpital). Le comité s’est ensuite penché sur l’intégration de l’hôpital dans
son environnement. Plus particulièrement, il a examiné les changements introduits par la loi
dans l’exercice des missions de service public et dans les structures de coopération. Le
comité s’est intéressé au fonctionnement des ARS (Agences régionales de santé). La
troisième partie du rapport est consacrée au décloisonnement du système de santé. A cet
égard, le comité s’est intéressé au dispositif de planification du système de santé et au
décloisonnement des professions de santé. La dernière partie du rapport traite du dispositif
d’accompagnement des transformations de la gouvernance et du management de l’hôpital. Il
s’est intéressé aux missions et au fonctionnement de l’ANAP (Agence nationale
d’amélioration de la performance), ainsi qu’au dispositif de formation des équipes de
direction, à la formation continue des médecins hospitaliers et à la formation des managers
de la santé. En conclusion, six observations essentielles se dégagent des travaux du comité
d’évaluation. La quasi-totalité des acteurs de terrain, après des réformes qui se sont succédé
à un rythme soutenu, demande que les règles soient stabilisées. L’accès à des soins de
qualité suppose que soit réformé le dispositif d’affectation des ressources de l’assurance
maladie aux différents éléments du système de santé. L’extrême centralisation du processus
de décision de l’UNCAM (Union nationale des caisses d’assurance maladie) est un facteur
de dysfonctionnement pour les ARS qui mettent en oeuvre une culture déconcentrée. La
gouvernance des établissements hospitaliers demande quelques corrections pour éviter
d’être mal vécue par certains élus, médecins hospitaliers ou cadres de santé. L’action de
l’Etat portée par les ARS ne doit pas exclure du paysage sanitaire et social des régions,
parfois marqué par une certaine désertification médicale, les autorités préfectorales, les
représentants des collectivités territoriales et les représentants des usagers. Le comité
souhaite souligner la situation particulière des régions ultramarines. L’observation finale
concerne la faiblesse du dispositif d’accompagnement de la réforme engagée par la loi
HPST. Le rôle du CNG reste ambigu, les interventions de l’ANAP sont trop dispersées. Dans
ce rapport d'étape, le comité émet 33 recommandations pour améliorer le dispositif dans les
hôpitaux et au sein de leur environnement.
http://www.lagazettedescommunes.com/69911/exclusif-rapport-et-proposition-de-loifourcade-la-loi-hpst-modifiee-et-evaluee/
GAILLARD (R.)
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. (M.E.S.R.). Paris. FRA
Mission sur l'évolution du statut hospitalo-universitaire.
Paris : MESR
2011/05
Pages : 168p.
La première partie de ce rapport porte sur la formation à la recherche, particulièrement la
formation initiale, autour du rôle joué par la ou les premières années d'études pour construire
les fondements du raisonnement scientifique. La seconde partie de ce rapport revient sur les
statuts hospitalo-universitaires, de la vocation hospitalo-universitaire des chefs de clinique
aux modalités de mise en place des postes faisant la jonction entre clinicat et poste
universitaire titulaire. Les propositions de la mission l'amènent à préciser ce que peut être le
concept de triple mission de soin, d'enseignement et de recherche, et à rappeler que la
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 14 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
qualification universitaire ne se superpose pas strictement avec la qualification médicale.
Enfin la troisième partie de ce rapport analyse les modalités d'évaluation des hospitalouniversitaires tout au long de leur carrière.
http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Sante__secteur_hospitalier/53/6/Rapport_Gaillard_175536.pdf
PAUL (C.), ROLLAND (J.M.)
Assemblée Nationale. (A.N.). Commission des Affaires Sociales. Paris. FRA
Rapport d'information sur la mise en application de la loi n°2009-879 du 21 juillet 2009
portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires.
Paris : Assemblée Nationale
2011/03
Pages : 211p.
ISBN : ISSN :
Pays : FRA Langue : FRE
L’objectif de ce rapport d'évaluation de la mise en oeuvre de la loi Hôpital Patients Santé et
Territoires est de vérifier que les mesures réglementaires nécessaires pour l’application du
texte ont bien été prises. Le taux de publication de l’ensemble des mesures réglementaires
d’application, hors ordonnances et arrêtés, est de 64 %, mais il cache de grandes disparités
entre les différents titres de la loi. Le jugement technique porté par les co-rapporteurs est
donc partagé.
http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i3265.pdf
Cote Irdes : B7003
CLEMENT (J.M.)
Histoire des réformes hospitalières sous la Ve République.
Bordeaux : Les Etudes Hospitalières
2010
Pages : 529p.
Pourquoi tant de réformes hospitalières sous la Ve République? Alors que 4 réformes
jalonnent la vie juridique des hôpitaux et hospices de1789 à 1958, 9 réformes majeures vont
bouleverser l’organisation et le fonctionnement des hôpitaux depuis 1958. La Ve République,
dans sa volonté réformatrice que l’on retrouve dans beaucoup d’autres aspects de la vie
politique, économique, sociale et culturelle, va s’efforcer d’adapter le service public
¬hospitalier aux réalités du progrès des techniques médicales. C’est une course incessante
entre le progrès scientifique et technique et l’inflation des dépenses de santé. Longtemps
financées par l’expansion économique (les Trente Glorieuses), les recettes de la Sécurité
sociale stagnent à compter des années 1980 et remettent en cause le fonctionnement du
service public hospitalier. La concentration des équipements hospitaliers sera la réponse des
pouvoirs publics en guise de maîtrise des dépenses. Cela ne suffira pas et à l’aube du XXIe
siècle s’impose alors la T2A qui va ébranler le service public hospitalier justifiant, en
conséquence, la fin de l’union organique entre le statut public de l’hôpital et ses missions de
service public. Le service public hospitalier n’est plus réservé aux seuls établissements
publics de santé, il lui est substitué des missions de service public qui peuvent être
déléguées à tous les établissements de santé, publics ou privés. Cette Histoire des réformes
hospitalières, chronologique et détaillée, illustre, sur le plan sanitaire, l’histoire économique
et sociale de la Ve République face aux coûts des services publics, dont l’usage est élargi à
des activités concurrentielles au secteur privé. Ceux qui veulent connaître les enjeux
hospitaliers actuels seront éclairés par cette histoire institutionnelle de l’hôpital de 1958 à
nos jours…
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Le panorama des établissements de santé : édition 2010.
Paris : Drees
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 15 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
2010
Pages : 127p., tabl., graph.
Cet ouvrage présente les principales données relatives au système hospitalier français :
elles portent sur les équipements, personnels et financements qui concourent aux différentes
prises en charge par les établissements, ainsi que sur leur activité et leur clientèle. Cette
édition rénovée s’enrichit désormais de dossiers permettant d’approfondir des questions
structurelles et d’éclairer les mutations du monde hospitalier. Les fiches thématiques
comportent chacune une sélection de tableaux, graphiques et cartes accompagnée d’un
commentaire présentant les traits les plus caractéristiques des domaines abordés. A noter
deux dossiers :À quelle distance de chez soi se fait-on hospitaliser ? et les patients en
situation de précarité accueillis en court séjour restent-ils plus longtemps à l’hôpital ?
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/etabsante2010.pdf
RAPPORT, INTERNET
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
Générale de l'Offre de Soins. (D.G.O.S.). Paris. FRA
Les chiffres clés de l'offre de soins.
Paris : DGOS
2010
Pages : 19p.
Les chiffres clés de l’offre de soins sont destinés aux observateurs du système de santé
français ainsi qu’aux acteurs de l’offre de soins, de ville comme hospitaliers. La réalisation de
cette brochure s’inscrit dans l’effort d’information entrepris par la direction générale de l’offre
de soins (DGOS), issue de la DHOS, pour illustrer le déploiement des différents volets des
réformes en cours, notamment la loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HPST),
promulguée en juillet 2009. Comportant 4 volets, celle-ci a pour ambition la réorganisation de
l’ensemble de l’offre de soins : modernisation des établissements de santé, accès de tous à
des soins de qualité, parcours gradué des soins, création des agences régionales de santé
(ARS). La loi HPST constitue le fil rouge de cette brochure, quelques mesures phares en
ponctuant les 4 rubriques.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Chiffres_cles_2010-Version_definitive.pdf
DUROUSSET (J.L.)
Le privé peut-il guérir l'hôpital ?
Paris : Nouveaux débats publics
2010
Pages : 220p.
Les Français regardent leur système hospitalier avec les yeux de Chimène : ils en sont fiers
et ne voient pas ses failles. Pourtant, ils auraient intérêt à le reconsidérer avec plus
d’objectivité. Certes, l’hôpital leur apporte qualité des soins et sécurité. Mais savent-ils qu’ils
le doivent à la présence d’un secteur privé ? La Sécurité sociale, créée au lendemain de la
Deuxième Guerre mondiale, est la garante de ce système unique, qui protège aussi bien –
sinon mieux – le modeste ouvrier que le riche entrepreneur. Mais, avec un déficit record de
30 milliards d’euros attendu pour 2011, notre système apparaît aussi extrêmement fragilisé.
Parce qu’elle crée un contre pouvoir, l’hospitalisation privée apporte aux patients la liberté de
choix. Elle oblige à accoler les mots « rentabilité » et « qualité de service » au concept de
santé publique. Elle apparaît comme l’élément vertueux qui peut rétablir un équilibre. La
guérison passera par de profonds changements et une nécessaire redistribution des rôles et
des responsabilités. Mais la sauvegarde de ce que les Chinois nous envient, le meilleur
système de santé du monde, est à ce prix. L’hospitalisation française doit beaucoup à la
Sécurité sociale. Or la Sécurité sociale doit beaucoup à l’hospitalisation privée. Donc l’hôpital
français doit beaucoup à l’hospitalisation privée. Ce n’est pas un syllogisme, mais une vérité,
que ce livre s’attache à démontrer (4e de couverture).
BELORGEY (N.)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 16 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
L'hôpital sous pression : enquête sur le "nouveau management public".
Textes à l'appui / Enquêtes de terrain
Paris : Editions de la Découverte
2010
Pages : 330p., 24 tabl., ann.
Depuis des décennies, les pouvoirs publics français s'efforcent de « réformer » l'hôpital, afin
notamment d'en mieux « maîtriser » les dépenses. Ils ont de plus en plus recours aux outils
du « nouveau management public », cet ensemble d'idées et de pratiques visant à importer
dans le secteur public les outils du secteur privé : indicateurs de « performance »,
benchmarking, « responsabilisation » des professionnels, etc. Ces innovations rencontrent
l'opposition d'une partie du personnel hospitalier, selon qui elles creuseraient la tombe du
système de protection sociale. À l'inverse, leurs promoteurs dénoncent des résistances qui
ne pourraient provenir que d'une forme d'attachement à un passé révolu ou de corporatisme
; ces modernisations permettraient au contraire de sauver un système bien mal en point. En
quoi consistent donc réellement ces réformes managériales et quels sont leurs effets sociaux
? Pendant quatre ans, pour répondre à cette question, l'auteur de ce livre a mené une
enquête approfondie dans des services de soin, en particulier des services d'urgence, ainsi
que dans une agence réformatrice proche du ministère de la Santé et dans des cabinets de
conseil. Il a ainsi endossé différents rôles : stagiaire dans les services administratifs des
hôpitaux, étudiant de passage dans les services de soin, étudiant en gestion ou consultant
junior auprès des réformateurs... Au travers d'observations directes, de l'exploitation inédite
de données statistiques et d'une centaine d'entretiens, il livre ici une vision originale des
processus à l'œuvre dans les hôpitaux. Il montre notamment que l'appropriation par les
soignants des nouvelles normes préconisées par les réformateurs dépend beaucoup de la
trajectoire professionnelle et sociale de chacun d'eux. Et il révèle quelques effets inattendus
des réformes, dans un des services hospitaliers parmi les plus « avancés » sur leur voie (4e
de couverture.)
ZEGGAR (Hayet), VALLET (Guy), TERCERIE (Orianne)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Bilan de l'organisation en pôles d'activité et des délégations de gestion mises en
place dans les établissements de santé.
Rapport IGAS ; 2010 010.
Paris : Inspection générale des affaires sociales, Paris : La documentation Française
2010
Pages : 123p., graph., tabl., annexes
Ce rapport dresse le bilan de l'organisation en pôles des grands établissements publics de
santé et analyse les réalisations, avant la mise en oeuvre des nouvelles dispositions de la loi
"Hôpital, Patients, Santé, Territoires", qui poursuivent le mouvement engagé en 2005.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/104000246/0000.pdf
MALLOT (J.)
Assemblée Nationale. Mission d’Evaluation et de Contrôle des Lois de FInancement de la
Sécurité Sociale. (M.E.C.S.S.). Paris. FRA
Rapport d'information sur le fonctionnement de l'hôpital.
Paris : Assemblée Nationale
Pages : 171p., ann.
2010
Ce rapport d'information fait la synthèse des travaux de la mission d'évaluation et de contrôle
des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS) sur « le fonctionnement de l'hôpital »
La mission qui a concentré son analyse sur les établissements hospitaliers publics a étudié
les voies et moyens de nature à améliorer l’organisation et le fonctionnement interne des
établissements afin d’améliorer la qualité du service médical rendu aux usagers et leur
efficience médico-économique. Le document comporte 46 propositions visant à réorganiser
et à améliorer le fonctionnement des hôpitaux, et donc leur performance. Les pistes tracées
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 17 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
portent sur le pilotage de l’efficience médico-économique (fixer des objectifs aux ARS en la
matière), l’appui technique aux réorganisations hospitalières et la prise en compte de
l’efficience (clarification des missions des multiples structures chargées de l'audit et de
l'accompagnement des hôpitaux), la mise en place des pôles (instauration d’audits
d’efficience médico-économique obligatoires), les outils de pilotage et de gestion dans les
établissements (généralisation de la comptabilité analytique performante dans les deux ans,
accélération des dispositifs d'aides à la performance), les évolutions de l’activité hospitalière
(lever les freins au développement de la chirurgie et de la médecine ambulatoires,
poursuivre le développement de l'HAD), la régulation par la qualité (mise en place et
diffusion de référentiels, veiller davantage à la pertinence des interventions et des soins),
l’efficience des achats et la sécurité juridique des marchés publics (rendre obligatoire le
recours aux groupements d’achats hospitaliers), les rapports avec les usagers (améliorer
l’information des usagers), le financement des établissements (généralisation du codage à la
source, au lit du malade, des séjours et des actes par les professionnels de santé et
généralisation des paiements des patients dès leur entrée à l'hôpital pour la consultation, les
actes et examens programmés), la gestion du personnel. Tous ces progrès dans la gestion
des hôpitaux français paraissent plus que jamais urgents, alors que ceux-ci vont être
amenés à davantage se serrer la ceinture. Déjà cette année, les tarifs de rémunération des
actes hospitaliers ont été gelés. Et l'objectif d'un retour à l'équilibre des hôpitaux en 2012 est
confirmé.
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Mission sur la gestion du risque.
Rapport Igas ; RM2010-163P
Paris : Igas
2010/12
Pages : 102p.
Par une lettre de mission du 19 mai 2010, la ministre de la santé et des sports a saisi
l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) d'une mission sur la gestion du risque.
Cette mission intervient dans le contexte de mise en oeuvre des dispositions de la loi du 21
juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires («
HPST »), qui prévoit l'élaboration sous l'égide des agences régionales de santé (ARS) d'un
programme régional de gestion du risque (PRGDR) pluriannuel, révisable chaque année. La
première partie du rapport est consacrée à l'évolution de la notion de gestion du risque et au
cadre actuel de mise en oeuvre de cette politique ; la seconde partie est consacrée à la
contribution des ARS à la gestion du risque et la troisième partie reprend les
recommandations de la mission à propos du dispositif général de pilotage de la gestion du
risque et de la mise en oeuvre du PRGDR sous l'égide des ARS.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000039/0000.pdf
CLAVERANNE (J.P.), PASCAL (C.), PIOVESAN (D.)
La gouvernance hospitalière à la croisée des chemins.
Traité d'économie et de gestion de la santé.
Paris : Editions de Santé ; Paris : SciencesPo Les Presses
2009
Pages : 447-459
BELORGEY (N.)
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. (E.H.E.S.S.). Formation Doctorale Sciences
de la Société. Paris. FRA
Réformer l'hôpital, soigner les patients : une sociologie ethographique du nouveau
management public.
Thèse de Doctorat. EHESS Sociologie.
Paris : EHESS
2009/01
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 18 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 595p., tabl.
Les pouvoirs publics français tentent depuis le milieu des années 1970 environ de «
maîtriser les dépenses de santé », notamment dans les hôpitaux. En particulier, depuis le
début des années 1980, ils expérimentent de nouveaux instruments de régulation
économique, comme le Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI,
1982) ou la Tarification à l’activité (T2A, 2005). Ils ont également de plus en plus recours aux
outils du Nouveau management public (NMP), cette doctrine d’origine entrepreneuriale
visant à importer dans le secteur public les outils du secteur privé : indicateurs de «
performance », benchmarking, « responsabilisation » des professionnels, incitations
financières au rendement, recours à des consultants privés, dédifférentiation entre les
secteurs public et privé (notamment par la mise en cause des statuts de la fonction
publique), enfin recours à des agences spécialisées et présentées comme purement
techniques. Au-delà de leur théorie, en quoi consistent en pratique ces réformes
managériales et quels sont leurs effets sociaux ? Pour répondre à cette question, l’enquête a
procédé par deux voies d’entrée ethnographique, l’une partant des institutions décisionnelles
pour « descendre » vers les hôpitaux et leurs patients, l’autre ancrée dans ceux-ci pour «
monter » vers celles-là. Autrement dit, pour reprendre les catégories de la science politique
anglo-saxonne, il s’agit de l’étude d’une policy par une approche à la fois top-down et
bottom-up. La voie descendante est partie d’une agence typique du NMP, rattachée au
ministère de la santé. Elle s’est prolongée par des consultants privés qui interviennent pour
son compte dans des hôpitaux, pour enfin aboutir dans des services de soin. La voie
ascendante est partie d’usagers du système de santé et de services de soin pour remonter
vers l’agence ministérielle. L’enquête s’est concentrée en plus de celle-ci sur trois cabinets
de conseil, trois services de soin (dont deux services d’urgence, cette spécialité étant
particulièrement révélatrice des tensions de l’institution hospitalière), deux services
administratifs, et les patients d’un réseau de soin ville-hôpital ; au total, elle s’est intéressée à
une dizaine de cabinets de conseil et à une vingtaine d’établissements pour leurs services
administratifs ou de soin ; elle a recueilli formellement 110 entretiens et ses observations ont
se sont échelonnées sur quatre ans. Cette double voie d’entrée ethnographique,
descendante et ascendante, a été complétée par des données quantitatives : deux
questionnaires conçus inductivement, l’un destiné à des patients (n=154), l’autre à des
soignants (n=105), ainsi que le retraitement de bases de données médico-administratives
recensant les passages dans certains services d’urgence (au total, 1,8 million de passages).
La combinaison de ces sources permet de voir l’ensemble d’une politique publique en actes,
depuis ses intentions jusqu’à ses effets sur les cibles de l’action, soignants (c'est-à-dire
médecins et paramédicaux) ainsi que patients, en passant par ses instruments : outils de
gestion et acteurs intermédiaires. Cette enquête s’inscrit dans un questionnement théorique
qui relève à la fois de la sociologie politique, plus particulièrement celle de l’action publique,
et de la sociologie économique, puisqu’elle s’appuie notamment sur les manières de compter
des acteurs : tous font des comptes, mais ne comptabilisent pas les mêmes choses ni de la
même façon, ce qui est à l’origine d’une grande partie de leurs conflits (D'après le résumé de
l'auteur). .
HOUDART (P.), MALYE (F.), VINCENT (J.)
Le livre noir des hôpitaux.
Paris : Calmann-Levy
2009
Pages : 262p.
Mortalité variant de 1 à 10 dans des établissements distants de seulement quelques
kilomètres, bavures médicales, hôpitaux à l'activité confidentielle et médiocre soutenus à
bout de bras par des élus locaux qui, eux, se font opérer dans les grands centres, explosion
des honoraires médicaux, gâchis et scandales financiers...La liste des dérives du "meilleur
système de santé du monde" est longue et édifiante. Pour tenter d'y remédier, un État
irresponsable lance des réformes qui ignorent l'essentiel: les malades, les personnels
soignants et la qualité des soins. Pour réaliser cette enquête, les auteurs ont mené des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 19 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
entretiens avec des centaines de spécialistes, médecins, infirmières, administratifs, patients
heureux ou malheureux, décrypté des bases de données complexes révélant l'activité des
établissements et épluché des milliers de rapports confidentiels. (d'après 4è de couv.).
Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie. (H.C.A.A.M.). Paris. FRA
Avis sur la situation des établissements de santé adopté le 23 avril 2008.
Paris : HCAAM
2009/04/23
Pages : 14p., tabl., graph.
L'étude du HCAAM est centrée sur le secteur MCO. Le Haut conseil, présente, tout d’abord,
l'hôpital comme une entreprise, dans laquelle s'impose la recherche de la performance dans
toutes ses dimensions, humaine, médicale et économique. Et ajoute que la mission de
service public des établissements de santé ne doit en rien les exonérer de la nécessité d'une
recherche volontariste et permanente d'efficience et d'optimisation des moyens qu'ils
mobilisent. A partir de là, l'équité dans la définition et la répartition des moyens, la pertinence
dans l'organisation des soins, la responsabilité dans les prises de décision médicales et
administratives sont autant de valeurs auxquelles le Haut Conseil entend, par ce rapport,
exprimer son adhésion. Le HCAAM estime que l'amélioration du système de gouvernance
des hôpitaux publics est nécessaire. Le poids de la dépense hospitalière dans le PIB est
parmi les plus élevés de l'OCDE. La disponibilité et la qualité de l'offre expliquent
l'importance de cette dépense qui renvoie aussi à des défauts dans l'organisation des soins
(secteur MCO excessif dû à l'insuffisance du secteur aval et des alternatives à
l'hospitalisation – chirurgie ambulatoire et HAD), et à des organisations ou processus
insuffisamment productifs. L'offre hospitalière et son financement répondent très
honorablement à l'attente des usagers avec une vraie égalité devant les soins et de hauts
standards de qualité, estime l'avis. Cependant, l'information des usagers - et celle de leur
médecin traitant - est insuffisante pour permettre une orientation vers le type de prise en
charge le plus pertinent. Le niveau de prise en charge de l'hospitalisation reste – et c'est
souhaitable - élevé mais comporte des défauts significatifs comme l'existence de reste à
charge excessif, dont les dépassements. L'avis souligne également des défauts dans
l'organisation de l'offre de soins qui pèsent sur la productivité des établissements. La
réponse aux besoins de soins en amont et en aval du MCO n'est pas suffisamment connue.
Ainsi, il faut encore progresser dans une meilleure connaissance des différentes modalités
de prise en charge d'une part, doter les ARS des moyens humains adéquats d'autre part.
Les communautés hospitalières de territoire et les groupements de coopération devraient
contribuer aux restructurations nécessaires. Le développement résolu du secteur médicosocial est un enjeu capital. Enfin, le constat de disparités – non justifiées par la nature des
charges – entre établissements permet de conclure qu'une meilleure organisation dégagerait
des marges substantielles de productivité. L'approche prudente des convergences tarifaires
(les coefficients de transition doivent assurer l'ajustement jusqu'en 2012) pousse à leur
mobilisation. Quant à l'ONDAM/MCO fixé ces dernières années, il l'a été à un niveau réaliste
compte tenu du niveau du PIB et des prix, estime le Conseil.
OUVRAGE
CLEMENT (J.M.)
Contribution pour une vraie réforme hospitalière.
Libre propos.
Bordeaux : Les Etudes hospitalières
2008
Pages : 83p.
Trop de réformes tuent la réforme serait-on tenté d’écrire à l’aune des très nombreuses
réformes hospitalières qui ont jalonné ces trente dernières années. C’est en connaisseur,
praticien et penseur des politiques hospitalières que Jean-Marie Clément prend parti pour
une vraie réforme hospitalière, celle où on laisserait du temps pour la mettre en œuvre. Pour
cela, l’auteur, fidèle à son parler vrai, se risque à un diagnostic de ce qui ne va pas pour
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 20 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
proposer quelques pistes de réflexion. C’est en maïeuticien que Jean-Marie Clément pense
la nouvelle politique hospitalière (4e de couverture.)
BUDET (J.M.), PERICARD (B.), VIGNERON (E.)
Institut des Hautes Etudes de Developpement et d'Aménagement des Territoires Européens.
(I.H.E.D.A.T.E.). Paris. FRA
Les territoires et la santé : Pour servir le débat public autour du projet de loi «Hôpital,
Patients, Santé, Territoires ».
Paris : Institut des Hautes Etudes de Developpement et d'Aménagement des Territoires
Européens.
2008
Pages : 25p.
Le groupe « Santé et Territoires » de l'Institut des Hautes études de l'aménagement et du
développement durable des territoires (IHEDATE) s’est constitué depuis 2006 à partir d'un
noyau d'anciens auditeurs de l'IHEDATE, impliqués et intéressés par les problématiques de
santé publique. Ce groupe entend alimenter la réflexion et le débat sur la relation
santé/territoires. Il s'appuie sur les travaux passés des groupes DATAR (DIACT) et du
Commissariat général au plan que ses membres ont animés et qui se sont traduits par
plusieurs ouvrages et rapports publiés. Le groupe « Santé et Territoires » a pour seul objectif
de porter la dimension territoriale dans les politiques publiques en matière de santé et de
servir un idéal commun de cohésion républicaine par la cohésion territoriale. Le débat ouvert
autour du projet de loi « hôpital, patients, santé et territoires » constitue une opportunité pour
inscrire et conforter dans le dispositif législatif, puis réglementaire la référence territoriale.
Cette contribution est présentée sous forme de fiches synthétiques et de propositions
susceptibles d'être traduites dans les textes ; elle se veut donc pratique, utile et efficace. La
contribution au débat du groupe « Santé et Territoires » s'appuie sur 3 principes forts :
l'équité, issue de la recherche de l'égalité des chances et des droits des citoyens ; - la
nécessité du changement et de l'ambition de la réforme ; l'ancrage territorial, le lien avec les
élus.
http://www.sfspenregion.fr/media/fichiers_pdf/notes_sante_et_territoires_121008.pdf
GHEORGIU (D.M.), GUILLEMOT (D.), MOATTY (F.)
Centre d'Etudes de l'Emploi. (C.E.E.). Noisy-le-Grand. FRA
Les changements organisationnels et leurs outils : entretiens avec les dirigeants
d'hôpitaux.
Document de travail ; 107
Noisy-le-Grand : CEE
2008/10
Pages : 41p., annexes
Une enquête par entretiens réalisée dans le cadre de la pré-enquête sur les Changements
organisationnels et l’informatisation dans les hôpitaux a porté sur la question de la réforme
hospitalière et des transformations du groupe des dirigeants, gestionnaires et médecins. Le
texte présente les objectifs de l’enquête quantitative en lien avec les transformations
actuelles du secteur hospitalier ainsi que le terrain enquêté. Il s’intéresse ensuite aux points
de vue des dirigeants sur les principaux changements, passés ou en cours, et leurs enjeux. Il
dresse une typologie des changements selon leur importance, qu’il s’agisse de changements
gestionnaires comme la tarification à l’activité (T2A) et la nouvelle gouvernance, de
changements organisationnels comme les fusions et la mise en réseau des hôpitaux ou de
changements d’ordre symbolique comme l’évolution de la place du patient dans l’institution.
La recomposition des équipes de direction, l’adoption de nouvelles pratiques managériales
et de nouveaux instruments de gestion et de communication imposent aux différents groupes
professionnels de se repositionner par rapport au discours de la réforme et d’élaborer de
nouvelles stratégies individuelles et collectives : celles-ci dépendent de leur engagement
dans les réformes, de leurs expériences vécues des changements et du contexte particulier
dans lequel se situe l’établissement hospitalier où ils exercent. Enfin, les apports des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 21 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
entretiens àl’élaboration de l’enquête statistique sont exposés, ainsi que le guide d’entretien
et le questionnaire réalisé.
http://www.cee-recherche.fr/fr/doctrav/107organisationnel_outils_entretiens_dirigeants_hopitaux.pdf
BERNIER (M.) , PAUL (C.)
Assemblée Nationale. Commission des Affaires Culturelles - Familiales et Sociales. Mission
d'Information sur l'Offre de soins sur l'Ensemble du Territoire. Paris. FRA
Rapport d'information de la Mission d'Information sur l'offre de soins sur l'ensemble
du territoire.
Rapport d'information ; 1132
Paris : Assemblée nationale
2008/09
Pages : 206p.
Cote Irdes : B6568
Ce rapport, dont l'objet est de préparer l'examen du projet de loi «Hôpital, patients, santé et
territoires», formule trente propositions d'action visant à donner aux pouvoirs publics les
moyens de piloter efficacement le niveau et la répartition de l'offre de soins, afin de garantir
aux Français un égal accès aux soins de premier recours ; à structurer l'offre de « soins de
premier recours » de façon efficace, efficiente et attractive pour les professionnels de santé ;
et à adapter les formations médicales et paramédicales aux besoins de santé des territoires.
http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1132.asp
VALLANCIEN (G.)
Ministère chargé de la santé. Paris. FRA
Réflexions et propositions sur la gouvernance hospitalière et le poste de président du
directoire.
Paris : Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative
2008
Pages : 41p.
La commission sur les missions de l'hôpital présidée par Gérard Larcher a proposé, en avril
2008, la création d'un conseil de surveillance et d'un directoire, ainsi que celle d'une
communauté hospitalière de territoire dans le but de faire travailler ensemble les
établissements de soins. C'est dans ce contexte que Guy Vallancien a été chargé en juin
2008 d'une mission sur le rôle des instances hospitalières : place et rôle du directoire, du
conseil de surveillance et de la commission médicale d'établissement ; définition de la fiche
de poste du président du directoire ; question de la participation au directoire des
responsables de l'enseignement et de ceux de la recherche dans les centres hospitaliers
universitaires ; profil du chef d'établissement dans la nouvelle organisation envisagée.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000472/0000.pdf
VASSEUR (A.) , CAZEAU (B.)
Sénat. Commission des Affaires Sociales. Mission d'Evaluation et de Contrôle de la Sécurité
Sociale. (M.E.C.S.S.). Paris. FRA
Rapport d'information sur la gestion de l'hôpital.
Rapports d'information ; 403.
Paris : Sénat
2008/06
Pages : 157p., tabl.
Cote Irdes : B6492
Ce rapport réalisé par la Commission des affaires sociales du Sénat, porte sur le pilotage de
l'hôpital. La MECSS a voulu s'intéresser à l'hôpital à un moment où celui-ci est placé au
cœur des évolutions de la politique sanitaire. Elle a choisi de mettre l'accent sur trois sujets
moins souvent mis en exergue mais essentiels : la fixation des tarifs, l'équilibre financier des
établissements et la question de l'emploi hospitalier. Les principaux points du constat sont
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 22 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
sévères. Ainsi, le processus de détermination des tarifs apparaît à bien des égards
insuffisamment maîtrisé par la Direction des hôpitaux et de l’organisation sociale. Les études
attendues depuis plusieurs années sur les coûts de production des différentes catégories
d'établissements et le coût lié à un certain nombre de charges spécifiques (précarité,
permanence des soins, coût du travail) ne seront pas achevées d'ici la fin de l'année, malgré
les engagements du gouvernement. De ce fait, le processus de convergence est en panne et
les établissements de santé s'estiment pénalisés. L'enlisement financier actuel des hôpitaux
illustre les défaillances du pilotage. La mise en oeuvre des contrats de retour à l'équilibre
financier, qui devaient accompagner les aides exceptionnelles consenties à partir de 2004,
s'est le plus souvent traduite par un échec, comme l'a clairement montré l'IGAS dans un
récent rapport. L'inscription, dans ces contrats, de prévisions de recettes irréalistes et de
mesures d'économies peu ambitieuses illustre la très insuffisante implication des ARH dans
leur élaboration, ainsi que l'absence de réflexion associée sur l'offre de soins. A l'échelon
national, l'accumulation des directives n'a fait que compliquer la tâche des gestionnaires des
établissements et brouiller le message adressé aux ARH. Enfin, la question de l'emploi
semble taboue alors que les dépenses de personnel de l'hôpital public représentent 23 % de
l'Ondam. L'absence d'outil de gestion statistique performant, de projections démographiques,
de bilan sur les effets de la réduction du temps de travail à l'hôpital témoignent que l'emploi
n'est pas une priorité des autorités de tutelle. Or, une gestion active des ressources
humaines est impérative pour éviter une crise majeure avec les nombreux départs en retraite
d'ici 2015. La situation exige une réflexion de chaque établissement sur son organisation et
rend aussi impérative la mise en place d'outils de gestion par la DHOS pour suivre l'évolution
des effectifs et des dépenses. La commission donne rendez-vous à la prochaine LFSS et au
débat sur la création des ARS pour faire un point sur l'avancement de ces différents
chantiers.
http://www.senat.fr/noticerap/2007/r07-403-notice.html
CORIAT (P.), BRAUN (F.), GENET (J.P.), GOLDSTEIN (P.), NAZAC (A.), POL (B.),
REMOND (J.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
Propositions sur la composition, les missions et le champ d'action du Conseil
National de l'Urgence et de la Permanence des Soins.
Paris : MSSPS
2008/05
Pages : 29p.
Dans le cadre de la création d'un conseil national de l'urgence et de la permanence des
soins, le groupe de travail présidé par le Professeur Pierre Coriat a pour objectif de remettre
des propositions sur la composition, les missions et le champ d'action de ce conseil.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000328/0000.pdf
LARCHER (G.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
Rapport de la Commission de concertation sur les missions de l'hôpital, présidée par
M. Gérard Larcher : Rapport final et propositions.
Paris : MSSPS
2008
Pages : 102p.
Organiser une vaste concertation sur les missions de l'hôpital auprès de l'ensemble des
acteurs du système de santé et établir un état des lieux servant de base à la concertation,
telle était la mission confiée à Gérard Larcher. Le présent rapport assure la synthèse des
travaux de la commission. Il est structuré autour de quatre grands thèmes qui rendent
compte de la diversité des missions de l'hôpital et du champ embrassé : aménager les
relations entre le monde hospitalier et son environnement pour une meilleure réponse aux
besoins des patients et une continuité des prises en charge ; optimiser l'offre de soins
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 23 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
hospitalière dans une logique de qualité et d'efficience ; préserver l'avenir de l'hôpital public
en garantissant son dynamisme ; développer l'enseignement et la recherche.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000209/0000.pdf
BUR (Y.)
Assemblée Nationale. (A.N.). Paris. FRA
Rapport d'information en conclusion des travaux de la mission sur les agences
régionales de santé.
Rapport d'information ; 697
Paris : Assemblée Nationale
2008
Pages : 168p.
Le présent rapport constitue une contribution de la mission d’information aux réflexions en
cours sur l’organisation, les missions, le statut et les outils opérationnels des Agences
Régionales de Santé (ARS) ainsi que sur leur articulation avec les autres acteurs du
système de santé. Il ressort notamment des travaux de la mission que l’unification du
pilotage régional du système de santé, pour justifiée qu’elle soit, ne permettra pas de gains
d’efficience sans un pilotage national du système de santé moins éclaté qu’aujourd’hui (Voir
analyse dans Industrie pharmaceutique Hebo - fiche n° 609, jeudi 6 mars 2008).
http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i0697.pdf
RITTER (P.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
Rapport sur la création des Agences Régionales de Santé (ARS).
Paris : MSSPS
2008/01
Pages : 58p.
La mise en place des ARS, l'an prochain, constituera « une des plus importantes réformes
institutionnelles de ces dernières décennies », indique ce rapport présenté à Madame
Roselyne Bachelot. Elles devraient en effet permettre d'accentuer la territorialisation des
politiques de santé, renforcer leur caractère préventif ou « promouvoir l'efficience hospitalière
». Cinq principes justifient la réforme : accentuer la territorialisation des politiques de santé,
renforcer le caractère préventif des politiques de santé (en fonction des besoins locaux),
recentrer l'offre de soins vers les soins primaires, faciliter les restructurations et promouvoir
l'efficience hospitalière, recomposer l'offre hospitalière au profit du médico-social. Selon
l’auteur, ces futures ARS devront disposer d'un "vaste" champ d'intervention qui irait de la
médecine libérale aux hôpitaux, en passant par l'accueil des personnes âgées et
handicapées dans les établissements médico-sociaux et la santé publique (la prévention,
mais aussi la veille et la sécurité sanitaire). Cela entraînerait une recomposition du "paysage
institutionnel" puisque les ARS vont se substituer aux ARH, aux URCAM, aux Missions
régionales de santé, aux Groupements régionaux de santé publique, et elles vont conduire à
une profonde reconfiguration des DDASS et DRASS. "Le réseau territorial de l'Assurance
maladie devra également être adapté en fonction du scénario retenu. Les URCAM, et la
partie des CRAM et du Service médical dont les compétences relèveront des ARS pourront
être rattachés aux ARS. Les caisses locales des trois régimes pourraient exercer des
activités de régulation par contrat pour le compte de l'ARS", précise le rapport. L'Assurance
maladie voit donc son champ se réduire (facilitation de l'accès aux droits, liquidation et
contrôle des prestations, action sanitaire et sociale, contentieux, lutte contre les
fraudes).(Voir analyse dans Industrie pharmaceutique Hebo - fiche n° 609, jeudi 6 mars
2008).
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000146/0000.pdf
LARCHER (G.)
Ministère de la Santé - de la Jeunesse et des Sports. (M.S.J.S.). Commission de
Concertation Relative aux Missions de l'Hôpital. Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 24 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Etat des lieux sur l'hôpital.
Paris : Ministère chargé de la santé
2007
Pages : 12p.
Ce rapport réalisé par la commission sur les missions de l'hôpital, pilotée par Gérard
Larcher, conclue la première phase de ses travaux, et dresse un premier état des lieux de la
concertation menée depuis octobre, qui a permis d'identifier les problèmes et les enjeux.
Cette commission, installée le 16 octobre 2007, et organisée en cinq groupes de travail, a
procédé à une quarantaine d'auditions des fédérations hospitalières, des organisations
syndicales, des conférences hospitalières et des doyens, de l'assurance maladie et des
organismes complémentaires. Parmi les principaux constats, l'existence d'un service
hospitalier public et privé de qualité, reconnu et apprécié, constitue pour notre pays un atout
important sur le plan économique et social et un facteur d'attractivité, mais ce système est
toutefois assez coûteux. L'information donnée aux usagers a pris une place importante dans
le fonctionnement de l'hôpital. Le secteur hospitalier a connu des réformes importantes et
restructurantes au cours des dernières années. La continuité des soins est mal assurée. Le
système de santé français est caractérisé par une fragmentation et un cloisonnement entre
soins de ville et établissements de santé mais aussi par une déconnexion entre les
préoccupations sanitaires et les préoccupations sociales. L'offre de soins est éclatée et le
concept de service public hospitalier est à repenser. Le pilotage de l'hôpital public est à
améliorer et son attractivité à conforter pour les personnels soignants. Les modalités de
fonctionnement des établissements de santé privés devront être adaptés. Enfin, les missions
d’enseignement et de recherche sont à renforcer.
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins. (D.H.O.S.). Paris. FRA, Centre Hospitalier
Universitaire d'Angers (C.H.U.). Groupe pour l'Amélioration de la Comptabilité Analytique
Hospitalière. (G.A.C.A.H.). Angers. FRA
Calcul des coûts par activité. Fiches d'analyse d'écart. Données 2005.
Paris : DHOS
2007
Pages : 190p., tab., graph., ann.
Depuis 1992, le Groupe pour l'Amélioration de la Comptabilité Analytique Hospitalière
(GACAH) est missionné par le ministère de la Santé pour promouvoir le développement du
contrôle de gestion dans les établissements de santé. La Direction de l'hospitalisation et de
l'organisation des soins (DHOS) a mis en ligne le rapport du Groupe sur les coûts unitaires
des activités de production hospitalière pour l'année 2005. L'échantillon, renouvelé
annuellement, est composé de 135 établissements, dont 17 CHU, 13 CHS et trois
établissements privés participant au service public hospitalier (PSPH). Tous les
établissements n'ont pas fourni des données pour toutes les activités. Les données sur les
coûts des hôpitaux publics ont été traitées par la Banque de données hospitalières de
France (BDHF) dont la gestion est assurée par le CHU d'Angers. Le rapport détaille les coûts
de 42 activités. Les fiches d'analyse d'écarts représentent la première approche validée pour
permettre aux établissements de santé qui le souhaitent, de se comparer à un échantillon
d'établissements ayant réalisé une présentation comptable homogène, précise la DHOS
dans sa note d'accompagnement. La comparaison peut se faire sur le coût unitaire total
d'une activité et sur sa composition afin de permettre la détermination des causes d'un
éventuel surcoût. La DHOS souhaite que ces données soient utilisées par les gestionnaires
hospitaliers et constituent un "outil de maîtrise interne des coûts de production des activités
hospitalières". Elle indique qu'"un nombre significatif d'établissements a pu grâce à la
comparaison de leurs propres coûts unitaires aux fiches d'analyse d'écarts, identifier la
cause de surcoûts et ainsi agir en conséquence". "Dans l'avenir, les acteurs hospitaliers
pourront ainsi avoir une connaissance précise de leurs performances économiques de
production qui est un des préalables indispensables à une maîtrise réussie des dépenses
hospitalières", conclut-elle.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 25 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
GIRAUD (F.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
Les centres hospitaliers et universitaires : réflexion sur l'évolution de leurs missions.
Paris : La documentation française
2006
Pages : 65p.
Créés en 1958, les centres hospitaliers et universitaires visent à établir l'équilibre entre trois
missions complémentaires fondamentales que sont les soins, l'enseignement et la
recherche. Les centres hospitaliers et universitaires assument aujourd'hui un tiers des
activités de soins de l'ensemble des hôpitaux publics, assurent la formation de 30 000
étudiants des professions médicales et pharmaceutiques et emploient plus de 270 000
personnes. Le rapport de Francis Giraud analyse les missions des CHU et formule seize
propositions permettant d'améliorer leur fonctionnement et de préciser leur place dans
l'organisation régionale des soins, de l'enseignement et de la recherche.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/064000495/0000.pdf
MORDELET (P.)
Gouvernance de l'hôpital et crise des systèmes de santé.
Rennes : Editions de l'ENSP
2006
Pages : 368p., 28 fig.
Face à la crise que traversent la plupart des systèmes de santé et des hôpitaux, le statu quo
est impossible. Quelles réformes d'envergure engager ? Les règles de la corporate
governance appliquées au monde hospitalier dans les pays de l'OCDE sont-elles en mesure
d'apporter des solutions durables ? Patrick Mordelet dresse un tableau complet des
différents aspects du gouvernement d'entreprise appliqué à l'hôpital : nouveaux modes de
tarification basés sur l'activité ou les résultats, convergence tarifaire, partenariat public-privé
pour relancer les investissements, conseil exécutif et pôles d'activité clinique pour associer
les médecins au pilotage stratégique. Les principales expériences européennes sont
analysées en profondeur : systèmes de santé intégrés, virage ambulatoire, restructurations
et changement de statut des hôpitaux publics. L'auteur termine par un diagnostic sans
concession de la situation française.
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins. (D.H.O.S.). Paris. FRA
Présentation de la réforme de la gouvernance hospitalière.
Paris : MSSPS
2006/07
Pages : 99p.
Le présent document a pour objet d'exposer les principaux aspects de la réforme de
l'organisation et du fonctionnement des établissements publics de santé couramment
appelée " réforme de la gouvernance hospitalière ". A cet effet, il est articulé autour de trois
chapitres respectivement consacrés à l'organisation administrative des établissements de
santé (chapitre 1er), à leurs instances consultatives (chapitre 2) et à l'organisation interne de
ces établissements (chapitre 3).
http://www.sante.gouv.fr/dossiers/gouvernance/gouvernance.pdf
DERMAGNE (J.) / préf., MOLINIER (E.) / pré.
Conseil Economique et Social. (C.E.S.). Paris. FRA
L'hôpital public en France : bilan et perspectives.
Rapport d'activité 2005.
Paris : Editions des journaux officiels : 2005 : 167-189
http://www.ces.fr/ces_dat2/2-3based/base.htm
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 26 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
En France, l'hôpital public occupe une place centrale dans l'offre de soins. Au fil du temps,
ses missions se sont étendues, alors même que son fonctionnement est soumis à des
contraintes, économiques et réglementaires, de plus en plus fortes. Dans cette étude, le
Conseil économique et social dresse un bilan de la situation de l'hôpital public aujourd'hui et
trace les perspectives de son évolution à moyen terme.
CHAMBARETAUD (S.), PERICARD (B.)
TIBERGHIEN (F.) / préf.
Commissariat Général du Plan. (C.G.P.). Groupe Poles. Paris. FRA
Pour une régionalisation du système de santé en 2025 : offre, régulation, acteurs :
essai de prospective.
Paris : Commissariat Général du Plan : 2005/11 : 132p.
http://www.plan.gouv.fr/actualites/fiche.php?id=259
Ce rapport rassemble les recommandations du groupe de projet POLES, du Commissariat
général du Plan, sur la régionalisation du système de santé. L'une d'entre-elles préconise
de donner un rôle majeur aux régions dans la réforme du système de santé. "Cette gestion
régionale de la santé doit passer par la décentralisation. Aujourd'hui, les conditions ne sont
pas réunies, mais dans 20 ans, c'est un pari plausible", indique le groupe qui retient trois
scénarios possibles du futur d'un système de santé régionalisé. Dans le scénario "L'an II de
la décentralisation", privilégié par le groupe, "les collectivités régionales se voient confier les
missions de régulation, de planification de l'offre de soins et de financement du système de
santé". L'État central garde ses prérogatives en matière de fixation des priorités de santé,
édicte les règles communes, alloue aux régions des enveloppes de péréquation et négocie
avec elles des programmations pluriannuelles. L'échelon national de l'assurance maladie
disparaît purement et simplement. Chaque région gère le système de santé soit en direct par
une direction ad hoc soit par le truchement d'une agence régionale. Le scénario "La
déconcentralisation" s'appuie sur une agence régionale de santé qui serait dotée d'un
exécutif fort disposant de pouvoirs propres inspirés des prérogatives des directeurs des ARH
ou des diverses agences sanitaires. Quant au scénario "Le chariot des desserts", il poursuit
la tendance actuelle : ni décentralisation, ni déconcentration, ni délégation. "Fortement
empreint d'un esprit de déconcentration, sans toucher l'architecture et les compromis
implicites actuels, le système régional se scinde en trois opérateurs : l'État déconcentré
définit les politiques de prévention et les programmes de santé, l'ARH gère l'offre de soins en
établissements, l'Urcam renforcée se constitue en véritable interlocuteur du secteur
ambulatoire, qu'elle régule ou avec lequel elle contracte en empruntant aux outils actuels des
ARH". Ce scénario ne bouleverse pas les équilibres, il spécialise et renforce les blocs de
compétence. Mais ce découpage "fait fi de l'unité de l'utilisateur final, le patient". "Au regard
de ces scénarios futurs ramenés au présent, et en vue d'accompagner les processus de
territorialisation du système de santé", le rapport POLES propose six principes fondateurs
pour l'Etat et les collectivités territoriales autour de trois axes : "L'évolution de l'offre"
(poursuivre la gradation de l'offre de soins et la spécialisation avec un continuum des soins
de premier recours aux soins les plus techniques, affirmer le rôle majeur des régions dans
une démarche de planification ouverte sur la base d'appels d'offres et de délégation des
tâches) ; "le système de régulation" (choisir résolument la régionalisation selon un principe
unique mais des modes de gestion diversifiés, ce qui permet par exemple d'articuler
décentralisation et agence régionale de santé, recentrer le rôle de l'Etat sur l'évaluation et la
péréquation) ; "les relations entre les acteurs du système de santé" (privilégier le niveau
régional dans les négociations avec les professionnels de santé, conforter la légitimité du
politique en santé, autrement dit faire en sorte que le politique s'empare des questions de
santé plutôt que construire une démocratie sanitaire spécifique).
VASSEUR (V.)
HIRSCH (E.) / préf.
L'hôpital en danger.
Paris : Flammarion : 2005 : 263p.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 27 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Il y a cinq ans, Véronique Vasseur a défrayé la chronique en publiant "Médecin-chef à la
prison de la Santé", une description sans concession de la vie quotidienne dans cet
établissement pénitentiaire. Un ouvrage choc qui a suscité des polémiques et marqué les
esprits. Aujourd'hui, cette femme de tempérament ouvre un nouveau débat de société ; le
délabrement du système hospitalier et les réformes à lui apporter. Parce que ce médecin
indépendant d'esprit n'aime rien cacher, son journal d'hôpital ne va pas plaire. Conditions de
travail difficiles, manque de moyens et de personnel, cabales internes, lenteurs
malheureuses, gabegie, mais aussi dévouement extrême de certains médecins, internes et
infirmières, rapports délicats avec la souffrance des patients, accompagnement des
mourants comme des familles éplorées... Tous les aspects du quotidien du monde
hospitalier sont, ici, racontés sans fard. A la fois terrible et angoissante, émouvante et vraie,
enflammée et humaine, cette plongée dans un univers méconnu terrifie autant qu'elle
fascine, inquiète autant qu'elle émeut.
RAULT-DOUMAX (P.)
Etablissements de soins publics et privés : y-a-t-il un avenir au partenariat
public/privé.
Paris : L'Harmattan : 2005 : 216p.
La recomposition de l'offre hospitalière de soins bénéficie d'un effort législatif cohérent,
surtout depuis les ordonnances du 24 avril 1996 qui créent notamment les Groupements de
Coopération Sanitaires (GCS). Le GCS apparaît désormais aux pouvoirs publics comme
étant leur meilleure structure organisationnelle d'accueil : il offre l'opportunité d'organiser un
partenariat public-privé innovant dans notre système de santé trop marqué par la césure
ville-hôpital depuis les ordonnances de 1968. Le partenariat public-privé offre la meilleure
chance à une pluralité organisée et complémentaire de l'offre de soins
SILBER (D.), CASTRA (L.), GAREL (P.), RISK (A.)
Institut Montaigne. Paris. FRA
Hôpital : le modèle invisible.
Paris : Institut Montaigne : 2005/06 : 86p.
http://www.institutmontaigne.org/hopital_le_modele_invisible.pdf
Cette intéressante note de 88 pages, réalisée pour l'Institut Montaigne par Denise SILBER,
dirigeant de Basil Strategies, société de conseil en santé et nouvelles technologies, vient de
paraître sur le site de l'institut. Elle est consacrée aux hôpitaux privés à but non lucratif
(PNL), qui représentent un troisième modèle d'organisation peu connu du public. Il existe
868 établissements de ce type en France, soit 28 % des 3000 établissements français.
Certains de nos établissements les plus réputés en font même partie mais le modèle est
invisible, le secteur en régression (- 20 % des lits en 10 ans) et son environnement
réglementaire peu favorable dans notre pays. Et pourtant, les PNL, qui allient à la fois
gestion privée, service public et absence de profits, sont aussi performants du point de vue
économique qu'en termes de solidarité. Ils sont en pleine expansion en Allemagne, très
développés aux Pays-Bas (86 % des établissements), aux États-unis (60 %) et… en Alsace,
mais pas sur le reste du territoire. Les résultats obtenus prouvent que la formule "est viable
et pourrait bien être actuellement le meilleur compromis technique, économique et
managérial en matière d'organisation hospitalière". Dans sa note, Denise Silber plaide pour
la reconnaissance en France de l'hôpital privé à but non lucratif, pour le rétablissement de
l'égalité de traitement avec les autres secteurs hospitaliers, et pour la création de véritables
passerelles de conversion afin que tous les établissements aient la possibilité de faire
évoluer leur statut.
MOLINIE (E.)
Conseil Economique et Social. (C.E.S.). Paris. FRA
L'hôpital public en France : bilan et perspectives.
Paris : Editions des journaux officiels : 2005 : 263p.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 28 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
En France, l'hôpital public occupe une place centrale dans l'offre de soins. Au fil du temps,
ses missions se sont étendues, alors même que son fonctionnement est soumis à des
contraintes, économiques et réglementaires, de plus en plus fortes. Dans cette étude, le
Conseil économique et social dresse un bilan de la situation de l'hôpital public aujourd'hui et
trace les perspectives de son évolution à moyen terme.
RAULT-DOUMAX (P.)
Etablissements de soins publics et privés : y-a-t-il un avenir au partenariat
public/privé.
Paris : L'Harmattan : 2005 : 216p.
La recomposition de l'offre hospitalière de soins bénéficie d'un effort législatif cohérent,
surtout depuis les ordonnances du 24 avril 1996 qui créent notamment les Groupements de
Coopération Sanitaires (GCS). Le GCS apparaît désormais aux pouvoirs publics comme
étant leur meilleure structure organisationnelle d'accueil : il offre l'opportunité d'organiser un
partenariat public-privé innovant dans notre système de santé trop marqué par la césure
ville-hôpital depuis les ordonnances de 1968. Le partenariat public-privé offre la meilleure
chance à une pluralité organisée et complémentaire de l'offre de soins
KERVASDOUE (J. de)
L'hôpital vu du lit.
Paris : Editions du Seuil
2004
Pages : 168p.
Ancien directeur des hôpitaux au ministère de la Santé de 1981 à 1986, Jean de Kervasdoué
est professeur titulaire de la chaire d'économie et de gestion des services de santé au
Conservatoire national des arts et métiers et expert en santé publique. Il a participé à la
réforme du système hospitalier et analysé la gestion et le fonctionnement de dizaines
d'hôpitaux. Il connaît donc mieux que quiconque le monde de l'hôpital. Il se retrouve suite à
un accident à la place du patient et cela le conduit à réévaluer son savoir et à se poser
d'autres questions telles que la place du patient dans le système, la déshumanisation de
l'hôpital, la communication entre le patient et les professionnels de l'hôpital. L'ouvrage donne
le récit de son expérience et une analyse critique des réformes hospitalières.
LABAYLE (D.)
Tempête sur l'hôpital.
Paris : Editions du Seuil
2002
Pages : 265p.
L'hôpital est au bord de la crise de nerfs, et c'est notre affaire à tous. Denis Labayle, chef de
service dans un grand établissement de la région parisienne, met le dossier à plat pour la
première fois. Son livre est d'abord un livre de protestation fondé sur l'expérience et sur
l'expertise. L'hôpital est incohérent. Il ne parvient ni à accueillir correctement les malades, ni
à coordonner la diversité des compétences requises, ni à trouver une gestion rationnelle des
moyens nécessaires. Un monde opaque. Chacun en prend pour son grade. Mais le propos
de l'auteur est exempt de tout corporatisme. Farouchement attaché au service public, il ne
plaide pour aucun lobby, aucun groupe de pression, pas plus celui des médecins que celui
des gestionnaires trop lointains ou des évaluateurs en chambre. Et pourtant, en France, on
sait soigner. Plutôt que de réclamer toujours plus d'argent, Denis Labayle préconise
d'employer différemment les richesses humaines existantes. Une autre manière de travailler
ensemble, de diriger, de former, de dialoguer. On peut être plus performant pour le même
prix. L'auteur le démontre brillamment : qualité et transparence vont de pair.
DOUMAX-RAULT (P.)
Hôpitaux, cliniques, quel futur ?
Paris : L'Harmattan
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 29 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
2004
Pages : 298p., ann.
Le mode d'exercice de la chirurgie à l'hôpital et plus particulièrement dans les
établissements de santé privés est en totale mutation. Ce changement apparu depuis une
décennie va en s'accentuant par des coûts de la santé qui s'accroissent et des recettes
fluctuant avec l'économie générale. Cet ouvrage s'efforce de comprendre la problématique
d'un exercice professionnel qui confond trop souvent soin et santé. Cet exercice est encore
qualifié de libéral bien qu'il soit de plus en plus encadré. L'ouvrage ouvre une perspective sur
l'évolution attendue.
PICARD (M.)
Conseil Economique et Social. (C.E.S.). Paris. FRA
Aménagement du territoire et établissements de santé.
Paris : Edition du journal officiel
AVIS & RAPPORTS DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL
2004
Pages : 172p., tabl., ann.
Dans un premier temps, ce rapport pointe sur les enjeux sanitaires liés à l'aménagement du
territoire. Il démontre qu'il faut prendre en compte les besoins réels de santé, réduire les
inégalités épidémiologiques, mieux répartir l'offre de soins, mieux cerner les enjeux locaux et
insérer la dynamique de l'offre de soins dans celle de l'économie locale et régionale. Puis, il
émet des propositions dans l'objectif d'améliorer l'adéquation entre territoires et besoins de
santé : activation des réseaux en direction des populations fragiles, maintenir l'hôpital local
en tant qu'élément de proximité, développer la télémédecine par étapes, adapter la
tarification à l'activité (T2A) selon des critères de différenciation de besoins locaux, meilleure
répartition des professions de santé pour éviter la désertification ; etc.
http://www.ces.fr/ces_dat2/3-1actus/frame_derniers_rapports.htm
CLEMENT (J.-M.)
Réflexions pour l'hôpital : proximité, coopération, pouvoirs.
Bordeaux : Les Etudes hospitalières
2004
Pages : 137p.
Cette deuxième édition de Réflexions pour l'hôpital propose des suggestions, afin de sauver
le service public hospitalier français. L'auteur Jean-Marie Clément est un spécialiste du
domaine hospitalier, et son ouvrage est le reflet de trente ans d'expérience hospitalière.
CLEMENT (J.-M.)
La crise de confiance hospitalière : constat, causes, réformes.
Libre Propos.
Bordeaux : Les Etudes Hospitalières
2003
Pages : 221p.
Fruit de 35 ans d'études et de pratique hospitalière, cet essai est un constat sans
complaisance. L'auteur, juriste et praticien de la gestion hospitalière, développe les causes
de cette crise de confiance qui mine les hôpitaux et apporte à la réflexion une originalité
certaine. Il est peu courant de lire qu'il y a trop de docteurs mais pas assez de médecins.
Ses conceptions sont hors des sentiers battus et ne peuvent être rattachées à une
quelconque idéologie. Sans faire preuve de syncrétisme, Jean-Marie Clément s'émancipe
des courants de pensées et puise dans son expérience les idées pour une réforme. Là
encore l'auteur ne manque pas de singularité. Il prend le risque d'être attaqué de tous les
côtés, mais son ambition est à ce prix car il veut susciter la réflexion, réveiller la dispute,
provoquer la libre pensée chez chacun de ses lecteurs. D'une écriture claire et sans jargon,
avec ce qu'il faut de mordant pour contraindre à réagir, cet essai doit marquer la pensée
hospitalière. Il s'adresse à tous les personnels hospitaliers et, plus largement, à tous les
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 30 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
lecteurs curieux de l'évolution de l'institution hospitalièe. Tous apprécieront la liberté de ton,
la connaissance du système, l'ampleur de l'analyse, la rigueur des arguments (4e de
couverture).
OUVRAGE
KERVASDOUE (J. de)
L'hôpital.
Que sais-je ? ; n° 795.
Paris : Presse Universitaires de France (PUF)
2004
Pages : 127p.
Si l'hôpital est un lieu familier à tous, son fonctionnement, les règles qui gouvernent cette
institution sont mal connus. C'est que l'hôpital a de multiples missions et de nombreux
visages : centres de référence des technique médicales, lieu de recherche et
d'enseignement ou encore espace de prévention et d'éducation à la santé, il est aussi hôtel
qui accueille des patients toute l'année, une entreprise au personnel nombreux dont les
fonctions et statuts sont variés, un bâtiment civil aux normes d'hygiène et de sécurité
innombrables, une institution, ouverte 24 heures sur 24, accueillant toutes les détresses…
Alors que la réforme des systèmes de santé se met en place peu à peu, cet ouvrage nous
invite à comprendre l'organisation des institutions hospitalières et les enjeux sociaux,
économiques, politiques, scientifiques et techniques mais aussi éthiques qui s'y rattachent.
Institut Montaigne. Paris. FRA
L'hôpital réinventé.
Paris : Institut Montaigne
2004/01
Pages : 87p.
Ce rapport est le résultat d'une réflexion du groupe de travail "Hôpitaux" de 'Institut
Montaigne, présidé par Dominique Coudreau. Son objectif est d'élaborer "un diagnostic
lucide et consensuel des difficultés de l'hôpital public et proposer des solutions acceptables
pour sa modernisation". A lui seul son titre, " Ré-inventer l'hôpital " dit son ambition. Une des
solutions proposées : le transformer en "hôpital privé à but non lucratif, tout en conservant
aux personnels qui le souhaitent leur statut public". Les défenseurs d'un hôpital public ouvert
à tous apprécieront. Les auteurs du rapport pensent que "les valeurs et le savoir-faire de
l'hôpital et de ses soignants sont essentiels pour l'avenir du système de santé français, et
que tout doit être fait pour leur permettre de se perpétuer". Pour l'institut, l'hôpital doit à la
fois "garantir la solidarité, la qualité et la continuité des soins, fondement de notre système
de santé, et permettre l¹accès aux traitements les plus performants et contribuer à les
améliorer, afin de demeurer à la pointe du progrès médical". Mais il ne pourra remplir cette
mission qu'en "éliminant les boulets qui pèsent sur le système". Un système rigide, figé par
le règlement, incapable de s'adapter, conduit à une démotivation des acteurs, à une
impossible gestion des ressources humaines, à une réglementation foisonnante et à une
gouvernance inexistante. Le mal principal dont souffre l'hôpital public en 2003 serait d'ordre
managérial. L'axe prioritaire de la réforme de l'hôpital devrait être de "libérer l'initiative et la
créativité de ses acteurs des excès de la réglementation et des procédures administratives
tatillonnes". Ce rapport comprend, en annexes, des extraits du rapport "Hospitals in a
changing Europe" (Martin McKee et Judith Healy).
http://www.institutmontaigne.org/
COUANAU (R.)
Assemblée Nationale. (A.N.). Commission des Affaires Culturelles - Familiales et Sociales.
Paris. FRA
Rapport d'information sur l'organisation interne de l'hôpital.
Paris : Assemblée Nationale
2003
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 31 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 57p.
Une mission parlementaire, pilotée par le député-maire (UMP) de Saint-Malo, René
Couanau, a été diligentée sur le thème de l'organisation interne de l'hôpital. Son rapport
intitulé "le désenchantement hospitalier", a été remis à Jean-François Mattei mercredi 19
mars. Il dresse le constat d'une "double crise morale et financière" à l'hôpital public et
préconise une réforme basée sur une plus grande autonomie des établissements.
"Dégradation des conditions d'accueil, absence de culture de l'évaluation, désorganisation
aggravée par la mise en place de la RTT, investissements sacrifiés, absence de vision
stratégique, carcans administratifs, mode de financement sclérosant, difficultés à identifier
l'autorité et la responsabilité à l'hôpital", la liste est longue des maux dont souffre l'hôpital,
selon les auteurs du rapport. La mission Couanau plaide ainsi en faveur d'un "scénario de la
responsabilité", qui "privilégie et renforce l'autonomie de l'établissement, lui ménage des
espaces de liberté, lui laissant décider de son organisation interne, des formules
d'intéressement de ses personnels ou de coopération avec les autres acteurs de santé".
Bref, il remet sérieusement en question l'architecture actuelle de l'hôpital. La perspective de
la réforme de la gestion des hôpitaux attise depuis quelques mois les rivalités entre les
médecins et les directeurs.
http://www.assemblee-nat.fr/12/pdf/rap-info/i0714.pdf
DUCASSOU (D.), JAECK (D.), LECLERCQ (B.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Mission
relative aux Spécificités des CHU. Paris. FRA , Ministère de la Jeunesse - de l'Education
Nationale et de la Recherche. (M.J.E.N.R.). Paris. FRA
Plan Hôpital 2007 : restaurer l'attractivité des CHU et leur partenariat avec le monde de
la santé et de l'Université.
Paris : Ministère chargé de la Santé
2003/04
Pages : 47p.
Cet rapport présente les résultats de la mission conduite par Dominique Ducassou, Daniel
Jaeck et Benoît Leclercq sur le rôle et les missions du centre hospitalier universitaire (CHU)
dans le cadre du plan hôpital 2007. Il complète celui de la mission parlementaire de René
Couanau sur le désenchantement, et le rapport récemment remis par Denis Debrosse,
Antoine Perrin et Guy Vallancien sur la modernisation du statut de l'hôpital public et de sa
gestion sociale. Il permet ainsi aux ministres de poursuivre l'élaboration des orientations
définitives à partir desquelles s'ouvrira une phase de concertation sur la mise en œuvre des
réformes projetées. Le caractère innovant des propositions qu'il contient s'articule autour de
quatre thèmes : améliorer l'organisation interne de l'hôpital universitaire et moderniser son
statut, clarifier les liens entre hôpital et université, assurer la responsabilisation des acteurs
et le financement des activités, ouvrir le CHU sur son environnement.
http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/rapp_chu.pdf
DEBROSSE (D.), PERRIN (A.), VALLANCIEN (G.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins. (D.H.O.S.). Paris. FRA
Projet Hôpital 2007 : mission sur la modernisation des statuts de l'hôpital public et de
sa gestion sociale.
Paris : DHOS
2003/04
Pages : 250p., tabl.
Après le rapport de René Couanau, ce rapport réalisé par la mission sur la modernisation du
statut de l'hôpital et de sa gestion sociale a été conduit par Denis Debrosse, le directeur de
l'hôpital d'Angoulême, Antoine Perrin, le président de la Commission médicale (CME) de
l'hôpital du Mans et Guy Vallancien de la Faculté de Médecine Broussais Hôtel Dieu. Les
auteurs y proposent d'accorder plus d'autonomie à chaque établissement, de modifier les
modes de recrutement et d'assouplir le code des marchés publics dans son application aux
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 32 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
EPS. Si l'Etat doit rester garant de la cohérence et de l'équité de l'accès aux soins, ils
suggèrent toutefois de déconcentrer les responsabilités de l´Etat au niveau des régions, qui
connaissent le mieux les besoins, permettant d'organiser de véritables territoires de santé, et
les ARH doivent devenir le guichet unique par lequel passent toutes les réglementations et
décisions des autres organismes. Le ministre de la Santé devrait présenter son projet
concernant la réforme de l'hôpital public le mois prochain, après réception d'un troisième
rapport, fruit du travail d'un groupe de projet sur les CHU.
http://www.sante.gouv.fr
MAUSS (H.), POLTON (D.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA,
Centre de Recherche - d'Etude et de Documentation en Economie de la Santé.
(C.R.E.D.E.S.). Paris. FRA
Territoires et accès aux soins : rapport du groupe de travail.
Paris : La documentation française
2003/01
Pages : 104p., tabl., graph., fig., carte, ann.
Depuis une dizaine d'années, avec l'expérience née de deux générations de SROS mais
aussi d'autres démarches, la réflexion sur les territoires s'est enrichie et diversifiée.
L'expertise technique se développe pour définir des zonages intégrant les habitudes de vie
et de déplacement des populations (aires urbaines, zones d'emploi, bassins d'attraction de
services…). D'autres approches se fondent sur des " territoires projet " ou " réseaux
d'acteurs ". Ce rapport rassemble les propositions du groupe de travail chargé de réfléchir à
cette thématique. Elles s'appuient sur des auditions d'experts, sur des enquêtes destinées à
rassembler l'expertise acquise dans les régions par les ARH, les URCAM, les DRASS et les
ORS, et sur une série de travaux techniques de géographes. Il comprend trois parties. Tout
d'abord, quelques remarques préliminaires situent l'esprit dans lequel le groupe a travaillé, la
philosophie sous-jacente, ses recommandations et la manière dont il a conçu la réponse au
mandat qui lui était donné. Une deuxième partie dresse l'état des lieux des territoires
existants, le bilan que l 'on peut faire de ces approches, et formule des propositions pour une
approche territoriale globale et cohérente. La troisième partie, plus méthodologique,
rassemble des outils utilisables pour des approches territoriales, en les illustrant par des
exemples, et décrit un certain nombre d'expériences régionales qu'il paraît intéressant de
faire partager, dans une perspective de capitalisation des acquis.
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins. (D.H.O.S.). Paris
Rapport du groupe de travail relatif aux recommandations d'organisation et de
fonctionnement de l'offre de soins en psychiatrie pour répondre aux besoins en santé
mentale.
Paris : DHOS
2002/03
Pages : 100p., ann.
Le présent rapport constitue la synthèse des travaux de l'un des groupes de travail mis en
place à la suite des protocoles d'accord des 13 et 14 mars 2000 relatif à l'offre en
psychiatrie. L'objectif assigné à ce groupe de travail était de formuler des recommandations
d'organisation et de fonctionnement de l'offre de soins psychiatrique publique et privée pour
répondre aux besoins de la population dans le domaine de la santé mentale. La première
partie est consacrée à un bilan de la situation actuelle : attentes des usagers, attentes des
professionnels et analyse critique de l'offre de soins spécialisée en santé mentale. La
deuxième partie émet des propositions d'amélioration : principes d'action, propositions
d'actions prioritaires, mesures d'accompagnement et de mise en oeuvre des actions
prioritaires. (Sur internet :
http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/sant_ment/rapp_dhos/sommaire/sommaire.pdf)
http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/sant_ment/rapp_dhos/sommaire/sommaire.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 33 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
des Hôpitaux. (D.H.). Paris. FRA
Atlas de la recomposition hospitalière.
Paris : Direction des Hôpitaux
2001/12
Pages : pag. mult., 2 vol., carte
Cette deuxième édition de l'atlas de la recomposition de l'offre de soins dresse un inventaire
des principales opérations - en projet, en cours ou achevée - de recomposition par région de
novembre 1998 à juillet 2000, sur la base d'information fournies par les agences régionales
de l'hospitalisation. Pour chaque région (y compris les DOM), ce bilan présente trois types
d'opérations : les actions de coopération et recomposition de l'offre de soins concernant d'un
à trois/quatre acteurs lorsqu'elles traduisent une adaptation ou évolution locale de l'offre ; les
communautés d'établissements qui ont vocation à rapprocher les établissement de santé
assurant le service public hospitalier dans un secteur sanitaire pour les rendre davantage
complémentaires ; les réseaux de soins qui fédèrent les différents acteurs intervenant en
milieu hospitalier ou en ville, lorsqu'ensemble ils s'organisent pour la prise en charge d'une
pathologie chronique ou d'une population particulière. Cet atlas est consultable sur le site
internet du Ministère de l'emploi et de la solidarité : http://www.sante.gouv.frl
http://www.sante.gouv.fr/pdf/crhos.pdf
MALVY (M.)
Association des Petites Villes de France. (A.P.V.P.). Paris. FRA
Le livre blanc sur les hôpitaux de proximité.
Paris : APVF
2001
Pages : 30p.
La publication du premier livre blanc de l'APVF sur les hôpitaux de proximité en mars 1998
avait connu un écho médiatique significatif en ce sens qu'il constituait la première réponse
sérieuse et argumentée à la campagne systématique et injuste de dénigrement des petits
hôpitaux. La situation a évolué depuis ces 3 années. Les attaques ne portent plus sur le coût
ou l'insécurité sanitaire des petits hôpitaux, mais sur les deux axes suivants : - les petites
structures de soins, disséminées sur l'ensemble du territoire sont confrontées à des
vacances de postes de praticiens hospitaliers ; - la mise en réseau modifie l'organisation des
soins. Ce deuxième livre blanc fait une analyse lucide de la situation actuelle, et réaffirme sa
référence permanente : un réseau public de soins efficient sur tout le territoire, avec le droit
pour tout citoyen d'être aussi bien soigné quelle que soit sa localisation
Université de Droit - d'Economie et des Sciences d'Aix - Marseille. Faculté de Droit et de
Science Politique. Aix - Marseille. FRA
Cartes, schémas et décentralisation.
Collection Collectivités locales.
Aix - Marseille : Presses Universitaires
2000
Pages : 341p.
Cet ouvrage général sur les schémas de planification et la décentralisation en France
comporte un chapitre sur le schéma régional d'organisation sanitaire, instrument de
restructuration du tissu hospitalier. Après un aperçu historique sur l'origine du SROS en
santé (réforme du 31 juillet 1991), il comprend deux sections : la première section porte sur
les finalités et les implications du SROS, la deuxième sur la mise en oeuvre des SROS en en
soulignant les imperfections et les évolutions.
Cote Irdes : A2545
SEGADE (J.P.)
La contractualisation à l'hôpital.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 34 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Objectifs en management hospitalier.
Paris : Masson
2000
Pages : 110p., tabl., ann.
La réforme du service public s'est dotée, pour être efficace, d'outils juridiques nouveaux tels
que la contractualisation. Ce concept de gestion a été repris dans le cadre de la réforme de
l'hospitalisation imposée par les Ordonnances de 1996 et appliqué au domaine hospitalier
dont le mode de gestion ne répondait plus aux contraintes imposées par l'accroissement de
la complexité des soins et les exigences de maîtrise budgétaire. Mettant en exergue les
nouvelles relations de l'hôpital avec l'Etat, les spécificités des contrats interne et externe et
l'évolution du rôle des acteurs du monde de la santé dans le cadre de cette réforme, cet
ouvrage explique l'utilisation de la contractualisation de façon aussi bien théorique que
pratique.
OUVRAGE
MATHY (C.)
La régulation hospitalière.
Paris : Médica Editions (Economica)
2000
Pages : 282p.
Cet ouvrage porte sur la régulation du système hospitalier français et vise à replacer les
questions que pose cette régulation dans l'ensemble des théories économiques susceptibles
d'en rendre compte. Plus précisément, cet ouvrage s'ouvre sur une analyse des politiques
hospitalières antérieures à celle d'aujourd'hui où la régulation hospitalière rélève à la fois
d'une logique planificatrice et d'une logique marchande, sans réelle articulation.
MOUGEOT (M.), NAEGELEN (F.)
Conseil d'Analyse Economique. (C.A.E.). Paris. FRA
Régulation du système de santé.
Paris : La Documentation Française
RAPPORT DU CONSEIL D'ANALYSE ECONOMIQUE
1999
N° : 13
:
Pages : 202p., ann.
Par comparaison avec les autres pays développés, le système de santé français paraît
relativement coûteux pour des performances sanitaires moyennes et une priorité implicite
donnée à la médecine curative sur la prévention. De plus, si les inégalités d'accès aux soins
se sont réduites depuis une quinzaine d'années, certaines disparités importantes persistent
au détriment des populations les plus fragiles. Le mode de régulation du système de soins
mis en oeuvre en France depuis une vingtaine d'années, qui repose largement sur une
planification centralisée des quantités (nombre de praticiens, équipements hospitaliers et
enveloppes globales), n'a pas permis de réduire durablement le rythme des progressions
des dépenses de santé, contrairement à ce que l'on peut observer dans d'autres pays
européens. Michel Mougeot propose de rééquilibrer l'intervention publique en accordant plus
de place à la mise en oeuvre de mécanismes incitatifs décentralisés, afin de faire jouer un
rôle plus important aux signaux tarifaires - comme la tarification hospitalière « à la pathologie
» - ou aux procédures de concurrence par comparaison (appels d'offre). Par ailleurs,
l'assurance maladie devrait jouer pleinement son rôle d'acheteur de soins.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/brp/notices/994000153.shtml Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
des Hôpitaux. (D.H.). Paris. FRA
La révision des Schémas Régionaux d'Organisation Sanitaire.
Paris : DH
1999/11
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 35 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 139p., 4 tabl.
Chaque ARH (Agence Régionale de l'Hospitalisation) a eu pour mission de mettre à jour les
premiers SROS entre avril 1998 et septembre 1999. Ce document présente un bilan général
des processus de révision des SROS des ARH ainsi qu'un récapitulatif des priorités
finalement retenues par chaque région. La première partie concerne les méthodes utilisées
par les ARH pour mener à bien ce projet (conduite du projet, formalisation de la démarche,
implication des usagers, approches territoriales, communication) ainsi que les travaux qui ont
été réalisés (bilan des premiers SROS, diagnostics et études, document de cadrage,
orientations stratégiques, élaboration des documents définitifs, calendrier des signatures des
arrêtés). La seconde partie présente plutôt le contenu des SROS : la synthèse nationale, les
principaux thèmes retenus par les ARH, puis une présentation régionale des SROS (fiches
qui résument, par région, les principaux éléments du SROS : éléments marquants du
diagnostic, priorités du SROS, constats et orientations par des volets thématiques).
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
des Hôpitaux. (D.H.). Paris. FRA
Bilan de la recomposition de l'offre hospitalière pour la période 1994-1999 : document
transmis au Parlement conformément au dispositif prévu par l'article 3 de la loi de
financement de la sécurité sociale pour 1997.
Paris : DH
1999/10/15
Pages : 15 p., 1 carte, 14 graph., 5 tabl.
Le présent rapport est le résultat d'une enquête effectuée au mois de juillet 1999 auprès des
agences régionales de l'hospitalisation. Il rend compte, comme les années précédentes, de
l'état des cartes sanitaires de médecine, chirurgie, obstétrique et soins de suite et de
réadaptation au 30 juin 1999, et des évolutions constatées depuis le 1er juin 1994 (évolution
des capacités autorisées et des taux d'excédents selon les spécialités médicales et les
régions entre 1994 et 1999). Par ailleurs, il dresse l'état d'avancement des opérations
inscrites dans l'atlas de la recomposition de l'offre hospitalière publié en décembre 1998
(fusions, communautés d'établissements, réorganisation de l'obstétrique). Cet atlas est
consultable sur le site internet du Ministère de l'emploi et de la solidarité
:http://www.sante.gouv.fr/
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
des Hôpitaux. Sous-direction de l'évaluation et de l'organisation hospitalières. Paris. FRA
Bilan des cartes sanitaires et des schémas régionaux de psychiatrie.
Paris : MSSSPS
1999/10
Pages : 47p., 7 ann., graph., tabl.
Ce document présente un bilan des cartes sanitaires et des schémas régionaux
d'organisation sanitaire (SROS) de psychiatrie en France sur la base de deux enquêtes : une
enquête réalisée auprès des régions en août 1999 sur la carte sanitaire, le SROS et les
coopérations restructurantes, et une étude des schémas régionaux par rapport aux priorité
nationales figurant dans les circulaires de 1990 et 1992. Dans une première partie, ce bilan
s'intéresse aux difficultés techniques et de mise en oeuvre rencontrées lors de l'élaboration
des cartes sanitaires et des SROS, ainsi qu'aux aspects de la démarche qui sont apparus
positifs. Puis un bilan a été ensuite réalisé sur les objectifs retenus par les SROS, en
particulier sur les éléments suivants : l'accessibilité aux soins, la réponse à l'urgence, le
développement et la diversification des types de prise en charge, la réponse aux besoins
exprimés dans le secteur sanitaire (hors urgences) et ceux dans les secteurs social et
médico-social, la réponse à des besoins spécifiques (nourrissons et jeunes enfants,
adolescents, personnes âges, patients chroniques, personnes souffrants de conduites
addictives, personnes démunies), le développement de la réadaptation et de la réinsertion, la
cohérence avec les autres schémas, le renforcement de la coordination des acteurs dans les
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 36 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
secteurs sanitaire et médico-social, la prévention, la formation des personnels de psychiatrie,
la recherche.
STINGRE (D.)
Le service public hospitalier.
Que sais-je ? ; 3049.
Paris : Presses Universitaires de France
1998
Pages : 126p.
Cet ouvrage fait le point sur la réforme hospitalière mise en place par le plan Juppé de 1996.
Il montre que l'administration hospitalière, qui en découle, connaît une mutation sans
précédent. L'avenir réside dans une logique contractuelle afin de prendre en compte les
dimensions essentielles d'un service public hospitalier : réponse aux besoins de santé,
qualité des prestations, maîtrise des coûts et intégration de l'évaluation dans le processus de
régulation.
COCA (E.)
Hôpital silence : les inégalités entre hôpitaux.
Paris : Berger-Levrault
1998/05
Pages : 459p., tabl., graph.
Cette nouvelle édition fait le point sur les chiffres actuels des inégalités de productivité, de
moyens globaux et de financement, de densité médicale, entre hôpitaux, entre régions, ainsi
que sur la position particulièrement privilégiée de l'Ile-de-France. Etayé de très nombreux
tableaux, schémas et cartes parlantes, notamment des cartes de France des inégalités, cet
ouvrage est une source fiable et percutante de toutes les données quantitatives relatives à
l'offre hospitalière.
BASSET (B.), LOPEZ (A.)
Planification sanitaire : méthodes et enjeux.
Rennes : ENSP
1997
Pages : 183p.
En France, le souci immédiat est la réduction des déficits de l'assurance maladie. Diminuer
les dépenses, augmenter les recettes : quelles que soient les options retenues, des choix
doivent être faits, des priorités établies. Selon quels critères, avec quelles méthodes ? La
planification sanitaire s'efforce de répondre à ces questions. A la veille de l'élaboration des
schémas régionaux d'organisation sanitaire (SROS) dits de seconde génération, les auteurs
tirent les leçons de la réalisation des premiers SROS. Analysant les méthodes, précisant les
enjeux, ils proposent des repères utiles à tous les acteurs.
CONTANDRIOPOULOS (A.P.), SOUTEYRAND (Y.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Mire
Direction des Hôpitaux D.H. Paris. FRA
L'hôpital stratège. Dynamiques locales et offre de soins.
Montrouge : John Libbey Eurotext
1996
Pages : 317p., tabl., 3 ann.
Les travaux engagées dans le cadre du programme de recherche lancé par la Mission
Recherche (MIRE) et la Direction des Hôpitaux du Ministère du Travail et des Affaires
Sociales ont constitué la base de ce texte qui en offre une synthèse. Neuf équipes de
recherche y livrent le fruit de leur analyse en matière de gestion, économie et sociologie de
la santé. A l'heure de la mise en place d'une nouvelle réforme hospitalière, cet ouvrage
contribue largement à nourrir la réflexion de tous ceux qui s'intéressent à l'avenir du système
de santé en France.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 37 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
FOURNIER (V.)
L'hôpital sens dessus dessous.
Paris : Editions Michalon
1996
Pages : 315p.
L'objectif de cet ouvrage est de donner à chacun des éléments de réflexion sur l'avenir de
l'hôpital public et de démontrer qu'il existe une troisième voie entre le "tout social" et le "tout
libéral". Riche en exemples et en propositions concrètes, il donne des outils pour apprécier
les solutions suggérées par les politiques, les économistes et les prospectivistes.
PEIGNE (F.), FONTENEAU (R.)
Porte ouverte sur l'hôpital.
Paris : Editions ESKA
1995
Pages : 152p.
L'hôpital traverse une crise dont témoigne depuis plusieurs années la persistance des
mouvements sociaux qui l'agitent. Compte tenu de l'émergence de nouveaux besoins
sanitaires et de la raréfaction des ressources, l'hôpital est appelé à se restructurer, à se
diversifier, à sorti de ses murs pour s'ouvrir au secteur libéral et à la médecine de ville, à
s'intégrer dans des réseaux de soins coordonnés. Cet ouvrage espère tout d'abord
contribuer à une meilleure information "du patient" qui dispose encore d'un libre choix dont il
lui convient de faire bon usage. Il analyse ensuite les pratiques et les difficultés du personnel
hospitalier. Il essaie enfin de décrire les destinées d'un hôpital qui doit entrer dans le XXIème
siècle, dynamique, rénové, motivant ses professionnels et répondant aux attentes légitimes
des malades.
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Haut Conseil
de la Réforme Hospitalière. Paris. FRA
Réforme de l'hospitalisation publique et privée.
Paris : Direction des Hôpitaux
1995/11/30
Pages : 35-68
Au terme de cinq mois de travaux de réflexion, les membres du Haut Conseil de la Réforme
Hospitalière proposent à travers 12 fiches, les axes principaux d'une réforme donnant au
gouvernement les moyens concrets d'améliorer l'efficacité du dispositif d'hospitalisation en
France. La réforme hospitalière proposée répond à trois objectifs principaux : recentrer le
dispositif d'offre de soins autour du malade, donner aux professionnel les moyens de
répondre aux besoins sanitaires et sociaux, améliorer l'efficacité des dépenses consacrées à
l'hospitalisation.
COCA (E.)
Les inégalités entre hôpitaux : obstacle à l'efficacité et à l'équité de la maîtrise des
dépenses hospitalières.
Paris : Berger-Levrault
1995/10
Pages : 479p., tabl., graph.
La réforme de l'hôpital est au coeur de la politique de santé et d'assurance maladie de notre
pays. 60% des dépenses de l'assurance-maladie servent à financer l'hôpital ; 90% des
dépenses de l'hôpital sont financées par l'assurance maladie. Or la situation financière de
l'assurance-maladie, l'ampleur du chômage et le niveau des prélèvements obligatoires
n'autorisent nul optimisme. Le système hospitalier souffre encore de trop grandes inégalités :
selon l'hôpital ou la région considérés, l'offre, le financement, la productivité et la densité
médicale ou soignante apparaissent étonnamment inégalitaires. Pour combattre l'exclusion
sociale, dans une période économique contraignante, il est désormais nécessaire de
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 38 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
maîtriser l'évolution des dépenses hospitalières, et à cette nécessité doit correspondre une
exigence d'équité interrégionale et interétablissements. L'objet de ce livre est de mettre à
disposition de chacun des données chiffrées fiables et complètes, encore jamais publiées,
sur les inégalités entre hôpitaux et entre régions.
Fédération Nationale de la Mutualité Française (F.N.M.F.). Paris. FRA
Rapport du comité de concertation sur l'hospitalisation.
Paris : FNMF
1995/03
Pages : 29p.
Plusieurs rapports sont sortis, courant 1994, sur le fonctionnement du système hospitalier
français, formulant des propositions d'amélioration ou conseillant des expérimentations.
Dans ce document, le comité de concertation de la Mutualité Française complète son
premier rapport de Janvier 1994 en formulant trois propositions : - redéployer les ressources
et les structures du système hospitalier afin qu'il remplisse avec le maximum d'efficacité et
d'efficience ses missions d'intérêt public ; - adapter le financement du système hospitalier
aux besoins des populations ; - évaluer la qualité médicale, économique et sociale des
structures, des activités médicales et des résultats observés du système hospitalier.
DARNIS (J.P.), HESPEL (V.), MELCHIOR (P.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Rapport de synthèse de la mission interministérielle sur les hôpitaux.
Paris : IGAS
1994/07
Pages : 112p., ann.
Ce rapport sur l'hôpital est le résultat d'une mission conjointe d'enquête menée en 1994 sur
cinq régions françaises : Rhône-Alpes, Aquitaine, Lorraine, Centre et Ile-de-France. Après
une présentation de l'offre de soins hospitalière et un bilan de la planification sanitaire
actuelle, il fait différentes propositions visant à améliorer la situation actuelle : intervention de
l'Etat, renforcement des tutelles, redéfinition des orientations de la politique de l'Etat, révision
des modalités d'allocation budgétaire des ressources, amélioration des outils de planification
et redéploiement du secteur sanitaire.
Articles
Réformer l'hôpital comme une entreprise : les errements de trente ans de politique
hospitalière : 1983-2013.
DOMIN (J.P.)
En ligne
REVUE DE LA REGULATION, n°17, 2015/01-06
In : Économie politique de la santé. Un exemple exemplaire : dossier thématique.
http://regulation.revues.org/11063
Cet article tente de comprendre pourquoi, depuis une trentaine d’années, les réformes
hospitalières ont suscité la vive opposition des personnels. La période qui commence à la fin
des années 1970 correspond à un changement de référentiel qui se traduit par une nouvelle
façon de penser l’hôpital prenant appui sur l’approche standard étendue, notamment la
théorie des contrats et la théorie de l’agence. Cette transformation théorique incite les
pouvoirs publics à expérimenter de nouveaux dispositifs de gestion promouvant la
participation des médecins à la gestion des établissements. Dans les faits, cette approche de
l’hôpital se heurte à son histoire et plus généralement à son compromis fondateur qui s’est
construit au début du xixe siècle.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 39 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Urgences hospitalières en 2013 : des organisations différentes selon le niveau
d'activité.
RICROCH (Layla)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
En ligne
ETUDES ET RESULTATS (DREES), n°906, 2015/03
http://www.drees.sante.gouv.fr/urgences-hospitalieres-en-2013-desorganisations,11409.html
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE GI8DkR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Les
points d'accueil des urgences, répartis sur tout le territoire, sont majoritairement situés dans
des établissements de santé publics. Leur organisation et leurs ressources sont variables :
tous n'ont pas de poste d'accueil et d'orientation, d'assistance sociale, de psychiatre ou
d'accès prioritaire à une imagerie par résonance magnétique (IRM). Cette organisation
dépend du volume de passages, du statut de l'établissement et de sa spécialisation ou non
en pédiatrie. Les points d'accueil dont les ressources en matériel ou en personnel sont les
plus importantes reçoivent le plus de patients. Le personnel des urgences dans les
établissements publics est plus nombreux que dans les établissements privés. A contrario,
ces derniers disposent d'équipements plus nombreux ou de plus de personnels, en dehors
du service des urgences, dédiés à l'affectation des patients, à l'obtention des lits et à la
tenue d'un tableau de bord.
Restructurations hospitalières : quel bilan ?
HOLLUE (C.)
P69
MEDECINS : BULLETIN D'INFORMATION DE L'ORDRE NATIONAL DES MEDECINS ,
n°31, 2013/09-10
http://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/cn_bulletin/medecins31_1.pdf
Les restructurations hospitalières représentent un bouleversement pour les soignants et
sont source d’enjeux politiques et économiques. Elles sont menées avec plus ou moins de
réussite et de cohérence. Cet article effectue des regards croisés sur leurs raisons d’être et
leurs effets.
Coopérations hospitalières. Entre incitation réglementaire et intérêt stratégique à agir.
LOUAZEL (Michel)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°523, 2013/02
In : Séminaire. Chaire management des établissements de santé EHESP-IDM. Coopération
hospitalière. Articuler stratégie d'établissement/optimum global.
[BDSP. Notice produite par EHESP FmCmR0xo. Diffusion soumise à autorisation]. La
nécessité de restructurer le secteur hospitalier n'est pas une idée nouvelle. Portée de
manière encore plus affirmée depuis les ordonnances de 1996, elle vise à mieux répondre
aux besoins de santé de la population, à réduire les inégalités d'accès aux soins, à garantir
la qualité et la sécurité des soins et à maîtriser les dépenses. Dans le cadre de cette
politique, la fusion a été un dispositif de régulation longtemps encouragée. Pour autant, ces
opérations ont eu selon plusieurs observateurs, en particulier dans le secteur public, des
résultats contrastés et l'on en vient à interroger l'efficacité de la méthode. Parallèlement, à
l'occasion de chaque réforme hospitalière, le législateur semble vouloir s'appuyer également
sur des dispositifs de coopération pour conduire sa politique. La loi HPST ne fait pas
exception à la règle, au contraire. En créant de nouveaux outils juridiques, les communautés
hospitalières de territoire (CHT) et les groupements de coopération sanitaire (GCS)
"établissement de santé", en rationalisant les dispositifs existants, en prévoyant des
incitations financières et en donnant de nouvelles compétences aux directeurs généraux des
agences régionales (ARS) pour faire avancer certaines restructurations jugées nécessaires,
la loi place la coopération au coeur des politiques publiques de santé.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 40 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Crises et tensions au sein de l'hôpital public : changer la donne ou donner le change ?
BREMONT (M.), MICK (S.S.), ROBERT (D.), et al.
P168
SEVE : LES TRIBUNES DE LA SANTE , n°38, 2013
Le monde hospitalier public est aujourd'hui, en France, entré dans une zone de grande
turbulence. Cette mise en tension des établissements de santé publics se nourrit en grande
partie des pressions réglementaires les engageant à accroître leur performance dans des
registres d'expression variées mais également des difficultés à pouvoir mobiliser de
véritables leviers pour réagir de façon adaptée et dynamique. Cet article explore les
différentes tensions qui traversent l'hôpital en tentant de les éclairer dans leur dimensions
paradoxales pour baliser quelques pistes sur ce que pourrait être un collectif entreprenant
dans un univers régulé administrativement. Ce travail d'analyse des conditions de mise en
mouvement de l'hôpital public débouche sur l'idée d'un rééquilibrage des champs de force
entre ces trois domaines que sont la régulation administrée, la gestion des établissements et
le développement professionnel (résumé de l'éditeur).
Le paradoxe de la boîte noire : réformes hospitalières et organisation.
MOISDON (J.C.)
A4387
DROIT ET SOCIETE, n°80, 2012/06
Depuis plusieurs décennies les établissements hospitaliers français sont soumis à un flux
incessant de réformes. L'hôpital change-t-il pour autant ? A-t-il emprunté la voie d’une plus
grande efficacité ? Le diagnostic est manifestement nuancé. L’auteur développe l'hypothèse
qu'une des raisons de la stabilité de l’institution réside dans la philosophie même des
réformes, qui permet au régulateur de ne pas se mêler d'une organisation jugée par lui très
complexe. Cet article tente de répondre à l'ensemble de ces sujets.
COLDEFY (M.), LUCAS-GABRIELLI (V.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Le territoire, un outil d’organisation des soins et des politiques de santé ? Évolution
de 2003 à 2011.
Paris : Irdes
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), 2012, n° 175 Pages : 1-8
En 2003, lors de l’élaboration des Schémas régionaux d’organisation des soins de troisième
génération (Sros 3), le territoire de santé devient le cadre réglementaire de l’organisation des
soins, se substituant à la carte sanitaire créée en 1970. Le territoire de santé est pensé
comme un élément structurant de l’organisation des soins encadré par des objectifs
quantifiés de l’offre de soins et un projet médical de territoire ; il est également un espace de
concertation entre acteurs de santé à travers les conférences sanitaires de territoire. Dans
ce nouveau contexte, les régions sont incitées à repenser le territoire et son découpage.
D’abord centré sur l’hôpital avec les agences régionales de l’hospitalisation (ARH), le
territoire est ensuite élargi à des activités de santé publique et d’accompagnement médicosocial dans le cadre de la loi Hôpital, santé et territoires (HPST) de 2009, avec les Agences
régionales de santé (ARS). Comment les régions ont-elles fait évoluer ce maillage ? Un
panorama de la territorialisation en santé de 2003 à 2011.
http://www.irdes.fr/Publications/2012/Qes175.pdf
ZARDET (V.), FIER (D.), SAVALL (H.), PETIT (R.)
Gestion de la coopération interprofessionnelle à l'hôpital.
Gestion des organisations de santé.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2011
Vol : 29
Pages : 277-293
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 41 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
[BDSP. Notice produite par ORSRA DJR0xH9l. Diffusion soumise à autorisation]. Cet article
vise à analyser les difficultés de coopération interprofessionnelle à l'hôpital et leurs
conséquences. La recherche, menée selon la méthode de recherche-intervention socioéconomique et réalisée dans plusieurs établissements hospitaliers de différents pays,
comporte une triple étude qualitative, quantitative et financière. Les résultats montrent tout
d'abord que le fonctionnement de l'hôpital est un système complexe car plusieurs corps de
métier y interagissent : médecins, soignants, administratifs, techniciens. La coopération de
ces différentes populations de professionnels s'avère difficile au point de générer de
nombreux dysfonctionnements et coûts cachés, sous la forme de pertes d'efficience et
d'apparition de nombreux défauts de qualité de soins. Dans un second temps, l'article
montre que la mise en place d'un management socio-économique, par l'apport d'outils et le
renforcement du rôle de médecin chef de service, permet d'améliorer la qualité des soins, le
management des équipes et l'efficience économique des activités hospitalières.
KRANKLADER (Elodie)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S). Paris. FRA
Évolution de l'offre et des prises en charge hospitalières entre 2001 et 2009 :
technicité croissante pour des séjours plus courts.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2012
N° 25 : Pages : 27p., graph., tabl.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 88FR0xnk. Diffusion soumise à autorisation]. Entre
2001 et 2009, le nombre de séjours enregistrés dans les établissements de France
métropolitaine et des DOM a augmenté de 14,6 % malgré une diminution de 0,5 % des
capacités d'accueil, du fait de la réduction de la durée moyenne de séjour et du
développement de l'hospitalisation partielle, poussé par l'avancée des progrès techniques et
des politiques incitatives volontaristes. La modernisation du parc d'équipements d'imagerie
et l'augmentation des actes techniques sont manifestes : le nombre d'équipements en
imagerie n'a cessé d'augmenter ces dernières années et les examens réalisés avec des
équipements diagnostiques plus performants sont donc de plus en plus nombreux. Le
nombre d'emplois de personnel médical et non médical s'inscrit également à la hausse, du
fait notamment de la mise en place des 35 heures. On observe des disparités de ratios de
personnels soignants entre établissements qui s'expliquent par la structure de l'activité et les
caractéristiques de la patientèle.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/article25-2.pdf
DONIUS (B.)
Missions d'intérêt général. Le financement des activités de recherche en soutien de la
dynamique hospitalo-universitaire des CHU et de leurs pôles d'activité.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2011
Vol : 29 : n°: 4
: Pages : 136-140
[BDSP. Notice produite par ORSRA EF7lR0xk. Diffusion soumise à autorisation]. Cet article
traite du nouveau modèle de financement des activités de recherche au sein des CHU qui a
été mis en oeuvre depuis la réforme du financement des Établissements Publics de Santé.
Puis, un point rapide est fait sur les interrogations qui ont été formulées et les réponses
apportées sur les modalités de financement.
La loi HPST trente mois après : dossier.
CAHIERS HOSPITALIERS
2011/11
N° 283
: Pages : 45p.
La loi Hôpital Patients Santé et Territoires est le résultat d’un travail collectif considérable,
embrassant de nombreux domaines. Trente mois après le vote de la loi, plusieurs facteurs
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 42 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
militent en faveur d’une reconnaissance du travail accompli, avec d’importantes réserves
cependant qui tiennent aux difficultés constatées sur le terrain, et aux inévitables inégalités
de traitement des établissements et des professionnels. L’objectif de cet article est de faire le
bilan de la mise en application de la loi et d’en tirer les enseignements d’usage.
HPST deux ans après.
PERSPECTIVES SANITAIRES & SOCIALES
2011/08
Pages : 66p.
Ce fascicule rassemble les communications du 5ème rendez-vous parlementaire du secteur
privé non lucratif, organisé par la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la
Personne (FEHAP). Il fait un bilan à deux ans de la loi Hôpital Patients Santé et Territoires
sous trois angles : amélioration de la prise en charge et de l’accompagnement (amélioration
de l’accessibilité géographique, financière et technique), régulation des missions de service
public (coopération, performance…) et mise en place des Agences régionales de santé
(ARS).
RENOU (P.)
Politique de santé 1945-2011 : solidarité maintenue et gestion étatisée - réflexions d'un
pratiicien hospitalier.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2011/08
N°: 541
Pages : 54-64
MOSSE (P.), OIRY (E.)
De l'efficacité à l'effectivité. Vers un renouvellement de l'analyse des réformes du système
français de soins ?
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/05-07
Vol : 28
N° : 3-4
Pages : 141-158, tabl., rés.
[BDSP. Notice produite par ORSRA EHR0xAG8. Diffusion soumise à autorisation]. La
littérature considère globalement que les réformes du système français de soins ne
produisent pas les effets attendus. Cet article montre que ce point de vue est basé sur une
conception "rationalisatrice" de l'efficacité. Il propose de nuancer en remplaçant cette notion
par celle de l'effectivité. Particulièrement attentive aux phénomènes émergents, cette notion
permet de montrer que les réformes du système français de soins produisent des effets
même s'ils sont longs à advenir et ne prennent pas toujours la forme attendue. Pour montrer
concrètement ce que cette notion peut apporter à la réflexion, nous l'appliquons au cas d'une
Référence Médicale Opposable (RMO). Nos résultats montrent que lorsqu'on analyse ses
effets lors de sa mise en oeuvre en 1994, elle semble peu efficace. En revanche, si on
évalue aujourd'hui le processus qu'elle a initié, elle apparaît comme plutôt effective. Ces
résultats nous permettent finalement d'engager une discussion sur les notions d'objectif,
d'évaluation et de management dans l'analyse des processus de changement.
COUTY (E.)
Hôpital public : le grand virage.
La privatisation de la santé.
SEVE : LES TRIBUNES DE LA SANTE
2010
N : 28
Pages : 39-48
Les réformes qui font entrer l’hôpital dans le XXIe siècle (plan « Hôpital 2007 » et loi HPST)
mettent en place une série de mesures d’inspiration libérale qui peuvent remettre en cause
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 43 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
le secteur public hospitalier en France. La convergence des tarifs publics et privés dans le
système de financement à l’activité et les effets de marchandisation qu’elle entraîne, les
contrats de partenariat public-privé (PPP) pour la réalisation d’investissements et
l’exploitation de services hospitaliers, enfin la suppression du service public hospitalier et
l’avènement d’une gouvernance pour un hôpital-entreprise sont autant de signaux d’une
rupture avec les valeurs qui fondent les missions de l’hôpital public et donnent sens à l’action
de ses personnels. Cette rupture s’accompagne d’un retour en force de l’État central, la
politique contractuelle étant biaisée par l’institution d’une ligne hiérarchique pyramidale qui
va jusqu’aux services de proximité. L’article s’efforce d’analyser ce processus simultané de «
privatisation » et de « nationalisation » qui se met en place dans un contexte économique et
financier dont la gravité exige effort de solidarité et rigueur de la part de tous les acteurs
(Résumé de l'éditeur).
GREVIN (A.)
Le jeu avec les outils de gestion comme nouvelle compétence stratégique. Un
établissement de santé face aux régulations du secteur sanitaire.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/12
Vol : 28
N° : 8
Pages : 329-345, rés.
[BDSP. Notice produite par ORSRA J8ClR0xm. Diffusion soumise à autorisation]. Les
établissements de santé sont aujourd'hui confrontés à un véritable tournant gestionnaire,
porteur de multitude d'outils de gestion. Dans quelle mesure ces politiques et instruments
sont-ils compris, utilisés et appropriés par les acteurs ? Après un rapide aperçu théorique de
la régulation sociale, nous analyserons, au travers du discours de la directrice d'un petit
établissement de soins de suite, la manière dont elle s'est saisie des outils pour s'engager
dans une véritable dynamique de "régulation conjointe" (Reynaud, 1988) avec les tutelles et
les acteurs du secteur structurant son activité. Nous verrons comment le jeu avec les outils
de gestion à des fins stratégiques peut ainsi devenir un des ressorts principaux de la
compétence et de la performance des dirigeants de petits établissements.
MOUQUET (M.C.), OBERLIN (P.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Impact du vieillissement sur les structures de soins à l'horizon 2010, 2020 et 2030.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2008
N° : 4
Pages : 119p., tabl., ann.
Le vieillissement de la population française entraînera-t-il une augmentation du recours aux
soins et notamment à l'hôpital ? Doit-on craindre un blocage de l'ensemble du système
hospitalier si des changements d'organisation et de pratiques n'intervenaient pas ? Afin
d'évaluer l'impact du vieillissement sur les structures de soins à l'horizon 2010, 2020 et 2030,
la DREES, à la demande de la DHOS, a réuni en 2007 un groupe d'experts des disciplines
les plus concernées par la prise en charge des personnes âgées. Ce groupe a étudié trois
scénarios d'évolution possibles. L'analyse rétrospective comme prospective montre qu'il
existe des marges d'action importantes et que le vieillissement de la population ne conduit
pas inéluctablement à augmenter l'offre hospitalière en MCO. Cependant, les patients âgés
les plus fragiles nécessiteront toujours un recours à des structures hospitalières lourdes
similaires à celles qui assurent les soins aigus aujourd'hui. Enfin, certaines questions
demeurent comme par exemple la poursuite de la progression actuelle de l'espérance de vie
en bonne santé. Le concept consensuel qu'il existe une limite à la durée de la vie modèrera
naturellement l'intensification dans les soins aux plus âgés.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200804.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 44 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
CORDIER (Marie)
Hôpitaux et cliniques en mouvement : changements d'organisation de l'offre de soins et
évolution de l'attente des patients.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2008/04
N° : 633
Pages : 8p., tabl., graph.
Les établissements de santé sont confrontés à des évolutions majeures à la fois dans la
planification sanitaire, dans leur mode de financement et pour les hôpitaux publics, dans leur
organisation interne. En 2007, 95% des établissements appartiennent à un réseau,
partenariat ou structure de coopération. Les partenariats pour hospitalisation ou pour soins
infirmiers à domicile ont doublé en quatre ans (60% en 2007 contre 30% en 2003). Ces
quatre dernières années, 70% des établissements ont modifié la prise en charge des
patients avec l'augmentation de l'activité ambulatoire et 80% ont développé les activités
transversales telles que la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er633.pdf
SCHWEYER (F.X.)
La régulation régionale du système hospitalier : pilotage par l'Etat ou territorialisation.
Politiques sociales et territoires.
Paris : Institut de Management Public
POLITIQUES ET MANAGEMENT PUBLIC
1998/09
Vol : 16
N° : 3
Pages : 43-68
Le système hospitalier a connu un développement sans précédent pendant deux décennies,
de 1960 à 1980. Très tôt, les problèmes de la maîtrise des dépenses et de la coordination de
l'offre hospitalière se sont posés. L'Etat a mis en place une administration déconcentrée et
créé des outils pour tenter de réguler les hôpitaux publics, les cliniques privées étant, elles,
sous le contrôle de la Sécurité sociale. Les réformes se sont succédé pour tenter de rendre
effective une régulation qui semblait impossible. Ainsi, la création, en 1996, des agences
régionales de l'hospitalisation est plus l'aboutissement d'un mouvement de mise en
cohérence de l'action de l'Etat que l'avènement d'une territorialisation de la régulation
hospitalière.
VINCENT (G.)
Pourquoi réformer l'hôpital public ?
Les réformes des systèmes de santé, ici et ailleurs.
SEVE : LES TRIBUNES DE LA SANTE
2011
N° : 30
Pages : 25-28
L’hôpital est une organisation qui a très fortement évolué depuis cinquante ans et n’a cessé
de se transformer. De l’hôpital-hospice aux CHU (centres hospitaliers universitaires), il a
connu de profonds changements, issus du mouvement d’humanisation qui a pris son essor
au XIXe siècle, puis de modernisation à compter des Trente Glorieuses, jusqu’à l’hôpital
contemporain (disparition des salles communes, arrivée des très hautes technologies, etc.).
Peu d’administrations ou d’organisations se sont autant transformées sur la période
considérée.
CAILLOL (M.), LE COZ (P.), AUBRY R.), BRECHAT (P.H.)
Réformes du système de santé, contraintes économiques et valeurs éthiques,
déontologiques et juridiques.
SANTE PUBLIQUE
2010/11-12
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 45 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Vol : 22
N° : 6
Pages : 625-636
Les réformes du système de santé et des hôpitaux ont induit des évolutions législatives,
structurelles et organisationnelles importantes et continues. Existe-t-il des logiques à l’œuvre
au sein du système de santé et des hôpitaux qui pourraient remettre en question le principe
de solidarité, les valeurs séculaires de l’éthique qui régissent les textes de la déontologie et
du droit ? Pour apporter des éléments de réponse à ces questions, nous avons confronté
nos expériences avec une revue de la littérature professionnelle et scientifique de 1991 à
2010. Ces dix-neuf dernières années, l’organisation du système de santé a été soumise à
des variations et des tensions importantes. Ces variations sont les témoins d’un changement
de doctrine : si une étape de territorialisation du système de santé alliant choix des priorités
de santé publique, concertation et démocratie participative a été mise en œuvre, le système
a ensuite été orienté vers une affirmation du pouvoir central alliant économie, technicisation
et contractualisation. Ce changement de doctrine est susceptible de remettre en cause la
mission sociale des hôpitaux et le principe de solidarité. Le progrès, le vieillissement de la
population, ainsi que les contraintes financières obligeraient les décideurs à orienter le
système de santé vers plus de contrôle. Hôpitaux, professionnels de santé et usagers
peuvent se sentir écartelés entre un système qui tendrait à simplifier et minimiser ce qui se
complexifie et qui est global. Des repères sur les valeurs, l’éthique, la déontologie et le droit
pour l’hôpital, les professionnels de santé et les usagers sont interrogés. Ces éléments sont
importants à prendre en compte au moment où la Loi portant réforme de l’hôpital et relative
aux patients, à la santé et aux territoires et les agences régionales de santé sont mises en
œuvre.
MADOIRE (Anne), PEAN (Stéphane), PATY (Artus), PRIGNEAU (Fabrice)
Du rapport Larcher à la loi HPST. La réforme de la gouvernance ?
GESTIONS HOSPITALIERES
2010/01
N° : 492
Pages : 9-15
La commission Larcher, chargée de "réfléchir aux changements nécessaires pour que notre
système de santé réponde avec qualité et égalité aux besoins de nos concitoyens" a rendu
son rapport en avril 2008. C'est sur cette base qu'un projet de loi a été adopté le 23 juin par
l'Assemblée nationale, le 24 juin par le Sénat. Signée le 21 juillet 2009, la loi portant réforme
de l'hôpital et relative à la santé, aux patients et aux territoires (HPST) est publiée le
lendemain au Journal officiel. Le gouvernement est-il resté fidèle aux propositions de la
commission Larcher ? Les amendements apportés par le Parlement ont-ils dénaturé le projet
gouvernemental originel ? Peut-on finalement parler de réforme de la gouvernance
hospitalière et quelle serait la nature de cette réforme ? Les auteurs mettent en rapport, pour
chacun des acteurs de la gouvernance interne de l'hôpital, ce que préconisait le rapport
Larcher, ce que le projet de loi déposé par le gouvernement proposait et ce que la loi HPST
a retenu.
GARCIA-VIANA (Audrey), RIPERT-TEILHARD (Bastien), SEVERAC (Florent)
Quelle organisation médicale pour l'hôpital ?
Pôles, gouvernance et stratégie territoriale.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2009/11-12
N° : 531
Pages : 36-38
La structuration en services médicaux autonomes a su accompagner le développement de
l'hôpital moderne. Elle a aussi montré ses limites. La loi "Hôpital, patients, santé, territoires"
du 21 juillet 2009 renforce l'organisation en pôles d'activité établie par l'ordonnance du 2 mai
2005 et revient sur le modèle d'un hôpital organisé en services.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 46 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
TANGUY (Hervé)
La valse de la recomposition hospitalière.
GESTIONS HOSPITALIERES
2009/10
N° : 489
Pages : 469-470
Depuis février 2009, une présentation de la réforme Hôpital, patients, santé, territoires
(HPST) à Paris et en régions a conduit les auteurs à rencontrer plus de deux cent cinquante
directeurs d'établissements et présidents de commission médicale d'établissement (CME).
Pour eux, une acculturation au niveau dispositif dans son ensemble et à celui, évolutif, de la
communauté hospitalière de territoire (CHT) en particulier. Pour les auteurs, les réactions
des acteurs hospitaliers et des constats tout au long de la procédure parlementaire, riches
d'enseignements. En tout cas, trois temps de valse de la recomposition hospitalière.
TABUTEAU (D.)
Loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) : des interrogations pour demain !
SANTE PUBLIQUE
2010
Vol : 22
N° : 1
Pages : 79-90
L'année 2009 restera marquée par l'adoption d'un texte emblématique et ambitieux : la loi du
21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires
dite loi HPST. L'auteur examine tout d'abord, dans un exercice de prospective, deux
scénarios extrêmes d'application de la loi : le scénario de la renaissance et celui de la dérive.
Puis il répond à trois questions afin d'éclairer les enjeux de la réforme : - la région est-elle
appelée à rester un cadre d'action sanitaire ou peut-elle devenir un cadre de décision ? - la
région sera-t-elle le territoire d'expérimentation d'un nouveau modèle pour le système de
santé ou apparaîtra-t-elle comme la plaque tournante de la confusion des secteurs ? - La
région sera-t-elle un tremplin pour la technocratie sanitaire ou le creuset de la démocratie
sanitaire ?
EVIN (Claude)
Communautés hospitalières de territoire et groupements de coopération sanitaires :
après la loi HPST.
CHT et coopérations. Dossier.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2009/09-10
N° : 530
Pages : 12-19
La loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la
santé et aux territoires crée un outil nouveau de coopération entre établissements publics de
santé : la communauté hospitalière de territoire (CHT). Elle clarifie également le régime
juridique des groupements de coopération sanitaire (GCS), groupements créés par
l'ordonnance du 24 avril 1996 portant réforme de l'hospitalisation publique et privée. Cet
article fait un point sur le fonctionnement de ces deux outils : objet et champ de compétence,
modalités de création, contenu de la convention, crédits d'aide à la création.
TABUTEAU (D.)
Crises et réformes.
Les crises de la santé.
SEVE : LES TRIBUNES DE LA SANTE
2009
N° : 22
Pages : 19-40
Crises récurrentes et réformes incessantes, le secteur de la santé est soumis depuis une
trentaine d'années à un maelström permanent. Drames et alertes de sécurité sanitaire,
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 47 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
conflits sociaux à l'hôpital et en médecine de ville, déficits de l'assutance maladie... Des
évènements viennent régulièrement déstabiliser le système de santé, mettre en lumière ses
carences et souligner ses insuffisances. Ces bouleversements servent souvent de levier
pour d'indispensables mutations du système de santé et provoquent parfois de véritables
transformations dans son organisation et son fonctionnement. Pourtant les relations entre les
crises et les réformes sont ambigües. Placées sous le signe de l'urgence, elles témoignent
d'une certaine immaturité politique en matière de santé et recèlent le risque d'une
instrumentalisation de la crise (résumé de l'auteur).
SUAREZ (C.)
Quelle organisation sanitaire alternative pour le système sanitaire français ?
REVUE DE L'IRES (LA)
2008/4
N° : 59
Pages : 41-74
Les éléments d’organisation alternative exposés ici reposent sur un principe stratégique
fondamental : la responsabilisation privilégiée des instances politiques dans la mise en
œuvre d’une politique de santé publique. Il nous paraît en effet essentiel de re-politiser (au
sens noble du terme) les enjeux stratégiques d’une politique de santé et de clairement
distinguer ce qui est de l’ordre de l’expertise technique de ce qui est de l’ordre du choix
politique : quelle stratégie de la santé, quels objectifs, quels moyens, quels résultats
escomptés ? Voici donc quelques propositions structurelles à débattre.
http://www.ires-fr.org/IMG/File/R59-2.pdf
DOMIN (Jean-Paul)
Hôpital, patients, santé, territoires. Cinquante ans de politique hospitalière.
GESTIONS HOSPITALIERES
2008/12
N° : 481
Pages : 698-702
Le 11 décembre 1958, Bernard Chenot, ministre de la Santé, signe une ordonnance qui va
profondément transformer la politique hospitalière, notamment en faisant du ministère
l'autorité suprême. Cinquante ans plus tard, dans son projet de loi déposé le 22 octobre
2008, Roselyne Bachelot-Narquin confirme la prise de pouvoir d'une autorité exécutive
élargie (le directoire) et s'inscrit dans la perspective de l'ordonnance de 2 mai 2005 en
favorisant une nouvelle gouvernance hospitalière censée rapprocher personnels médicaux et
administratifs. Mais le changement n'est peut-être pas aussi profond qu'il en a l'air.
LOISANCE (D.)
Académie Nationale de Médecine. Paris. FRA
Contribution de l'Académie nationale de médecine à la réflexion sur la réforme de
l'hôpital.
BULLETIN DE L'ACADEMIE NATIONALE DE MEDECINE
2008
Vol : 192
N° : 6
Pages : 1277-1285
Ce texte offre les réflexions de l'Académie de médecine sur la réforme de l'hôpital. Il insiste
sur certains points : amélioration de la coordination des diverses structures médico-sociales
à l'échelon régional avec un rôle essentiel donné aux CHU; maintien des services
hospitaliers; organisation en pôles; gouvernance de l'hôpital, maintien du statut de praticien
hospitalier professeur des Universités; prise en compte dans les promotions des activités
d'enseignement et de recherche.
CORDIER (Marie)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 48 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Hôpitaux et cliniques en mouvement : changements d'organisation de l'offre de soins et
évolution de l'attente des patients.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2008/04
N° : 633
Pages : 8p., tabl., graph.
Cote Irdes : P83
Les établissements de santé sont confrontés à des évolutions majeures à la fois dans la
planification sanitaire, dans leur mode de financement et pour les hôpitaux publics, dans leur
organisation interne. En 2007, 95% des établissements appartiennent à un réseau,
partenariat ou structure de coopération. Les partenariats pour hospitalisation ou pour soins
infirmiers à domicile ont doublé en quatre ans (60% en 2007 contre 30% en 2003). Ces
quatre dernières années, 70% des établissements ont modifié la prise en charge des
patients avec l'augmentation de l'activité ambulatoire et 80% ont développé les activités
transversales telles que la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er633.pdf
LERNOUT (Tiffany), LEBRUN (Louis), BRECHAT (Pierre-Henri)
Trois générations de schémas régionaux d'organisation sanitaire en quinze années :
bilan et perspectives.
SANTE PUBLIQUE
2007/11-12
Vol : 19
N° : 6
Pages : 499-512, tabl.
En 15 ans, trois générations de schémas régionaux d'organisation sanitaire (SROS) ont été
mis en place en France par le ministère en charge de la santé. Un bilan et des propositions
peuvent être faits au moment où plusieurs autres réformes sont mises en oeuvre. La
stratégie de recherche s'est appuyée sur le croisement de données issues d'entretiens semidirectifs, de textes législatifs et de documents concernant la construction, la mise en oeuvre
et le suivi des schémas. Cette étude montre que, de 1991 à 2006, le SROS est devenu le
pivot de la planification sanitaire en France. Ainsi, il a su progressivement fédérer
institutions, professionnels et acteurs pour arriver à des projets médicaux de territoire
mettant en adéquation l'offre et les besoins de santé de la population. Une analyse au regard
d'un référentiel international et des perspectives d'avenir sont proposées.
HOLCMAN (R.)
L'avenir de l'hôpital public français compromis ?
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2006/11-12
Vol : 24
N° : 7-8
Pages : 415-425, rés., tabl.
Les nombreuses réformes qui affectent le fonctionnement des hôpitaux publics en France
accroissent les contraintes de gestion, mettent les équipes de direction sous contrôle, et
s'appliquent à associer les professionnels de soins à la gestion de leurs unités. Le panorama
qui se dégage de ces réformes est celui d'un hôpital correctement financé, mal géré,
handicapé par les dysfonctionnements propres aux bureaucraties professionnelles. Or ces
réformes sont fondées sur un diagnostic erroné : l'hôpital français souffre en réalité d'une
masse salariale trop fortement constituée de personnels techniques, de missions non
financées, d'une opposition entre légitimité du savoir et légitimité de l'intérêt général, et d'une
inflation d'organes dirigeants insuffisamment représentatifs. La solution passe par l'entrée
des médecins dans les équipes de direction, ce qui assurerait la diffusion de légitimité
bureaucratique dans les unités de soins. (Résumé d'auteur).
SCHWEYER (François-Xavier)
L'hôpital, une transformation sous contrainte : hôpital et hospitaliers dans la revue.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 49 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Quand le social passe en revue.
REVUE FRANCAISE DES AFFAIRES SOCIALES
2006/10-12
Vol : N° : 4
Pages : 203-223
L'hôpital n'apparaît dans la revue qu'à partir du moment où il devient un enjeu gestionnaire.
Dans les années 1970-1980, les publications sont régulières mais peu nombreuses. Trois
thèmes se dégagent : la modernisation des établissements, la maîtrise des coûts et les
réformes hospitalières. A partir de 1990, l'hôpital devient un thème régulier de la revue et les
thèmes se diversifient avec l'essor des politiques de santé publique et la transformation de la
régulation hospitalière. L'hôpital dont il est question, c'est l'hôpital tel qu'il est transformé par
l'action publique. Ce qui explique que les dimensions économiques, organisationnelles et
politiques dominent, alors que professions de santé, travail hospitalier et patients usagers
sont des thèmes beaucoup moins présents.
LEVEL (Bettyna), JALLU (Jean-Louis)
Quelle organisation hospitalière dans le nouveau territoire de référence ?
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2006/05-06
Vol : N° : 510
Pages : 20-21
Jusque-là organisée en huit secteurs sanitaires, la région Picardie est aujourd'hui structurée
en quatre territoires de santé pour des bassins de population compris entre 400 000 et 500
000 habitants. Cette échelle géographique devrait offrir une graduation et une coordination
optimales des soins, tout en améliorant l'attractivité. Le passage du secteur sanitaire (250
000 habitants, sept établissements privés et publics) vers le territoire Nord-est Picardie (plus
de 400 000 habitants, 17 établissements publics et privés), n'a pas été vécu comme un
changement structurel, mais comme la concrétisation officielle des relations antérieures
entre les établissements concernés. La constitution, le 27 mars dernier, de la nouvelle
conférence sanitaire de territoire, a permis de soutenir les concertations et de fédérer les
projets.
CAUSSE (David), BARRETEAU (Andrée)
Urgences et territoires. Comment penser le nouveau paysage hospitalier ?
Territoires de santé.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2006/05-06
Vol : N° : 510
Pages : 35-39
Avec 14 millions de passages annuels dont 12 assurés par les établissements publics, les
urgences sont la première image qui vient à l'esprit de nos concitoyens, lorsqu'ils sont
interrogés sur le service public hospitalier. Les urgences représentent également avec les
maternités, le premier sujet de dilemme entre les exigences conjuguées de proximité des
soins et de sécurité. Pour ces raisons, la conjonction de la parution des SROS III, établissant
les nouveaux territoires de santé du 31 mars 2006, et la publication des décrets récemment
parus sur les urgences datés du 22 mai 2006 méritent une réflexion d'ensemble, au titre de
la redéfinition en filigrane du nouveau paysage hospitalier des dix prochaines années : notre
approche se situe donc à l'horizon des SROS IV.
MARIN (Philippe)
SROS et projets médicaux de territoires.
KERLEAU (M.), LE VAILLANT (M.), OR (Z.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 50 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Caractéristiques régionales et structure de l'activité de court séjour : impact sur les
coûts hospitaliers par modélisation multi-niveaux.
Etudes diverses.
Paris : La Documentation française
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2005/04-06
N° : 2
Pages : 35-47, 4 tabl.
L'objectif de cette étude est d'examiner le rôle de la structure des activités médicales dans la
variabilité des coûts des hôpitaux et cliniques lorsque l'on prend en compte non seulement
les caractéristiques des établissements, mais aussi les effets régionaux.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/dossier200502.pdf
ALLUARD (Olliver), COLDEFY (Magali)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Atlas régional de psychiatrie générale : disparités de l'offre et des territoires
d'intervention.
SERIE STATISTIQUES - DOCUMENT DE TRAVAIL – DREES : 2005/02 : N° 75 : 158p.
http://www.sante.gouv.fr/drees/seriestat/seriestat75.htm
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE jyBSkR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Le
présent atlas propose une photographie par région de l'offre de soins en psychiatrie générale
publique et privée, hospitalière et de ville et présente pour la première fois le découpage des
secteurs de psychiatrie. Cette offre est mise en regard des structures et établissements où la
psychiatrie générale est amenée à intervenir : les établissements d'hébergement pour
personnes âgées, les établissements pour adultes handicapés, les services de soins de suite
et de réadaptation, les services d'urgence et les établissements pénitentiaires. La pluralité et
la quantité de structures sociales et médico-sociales implantées sur le territoire vont avoir
des répercussions sur les missions attachées à l'équipe de psychiatrie, tout comme les
caractéristiques de la population couverte. Quatre cartes sont présentées par région,
décrivant les caractéristiques rurales ou urbaines du territoire, la proportion de personnes
âgées de plus de 75 ans, la part de chômeurs dans la population active, ainsi que la
proportion de familles monoparentales. L'objet de cet atlas est de présenter quelques
éléments d'environnement dans lequel s'exerce la psychiatrie générale. Il va également dans
le sens d'un décloisonnement entre la psychiatrie et les disciplines somatiques, entre ville et
hôpital, entre sanitaire et médico-social.
VALETTE (A.)
Fallait-il une nouvelle organisation pour changer les modes de régulation ?
L'expérience des agences régionale de l'hospitalisation.
L'administration sanitaire et sociale
REVUE FRANCAISE DES AFFAIRES SOCIALES
2001/10/12
N° : 4
Pages : 69-75, 3 ann.
Après quatre années d'activité des ARH, la question de leur apport aux pratiques de
régulation au niveau régional est posée. Le régulateur régional, en effet, a pour mission
d'accompagner et de stimuler le changement. Il doit à la fois faire évoluer les positions
relatives des établissements sur l'offre de soins régionale, redistribuer des ressources entre
ces établissements et plus largement modifier les processus de régulation. Dans ce contexte
difficile fait d'incertitudes et de réticences, trois modes de pilotages peuvent être développés
: pilotage par délégation, par interaction, par leadership. Ils ont été tous les trois observés au
cours de l'étude et sont mobilisés de manière combinée à des doses variables selon les
régions. La question se pose cependant du devenir de ces modes de pilotage à moyen
terme (Résumé d'auteur).
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 51 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
MANZI (I.), MISCHLICH (D.), HOUSSIN (D.), VUILLAUME (F.), COLL (J.P.), FAUGERE (S.),
JAGLIN (C.), CIRRE (P.), CRETIN (C.), HAURY (B.), BONNAFOUS (E.), HOPPE (G.),
CHARRE (J.), BLEMONT (P.), VERRIER (B.), BOIS-GUILLOU (C.), DE LA CHAPELLE (B.),
et al.
L'hôpital : la modernisation du système de soins.
ECHANGES SANTE - SOCIAL
2000/12
N° : 100
Pages : 81p., tabl., graph.
[BDSP. Notice produite par ENSP MD5DmR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Sommaire
- 1) Démocratie sanitaire : des droits nouveaux pour les usagers : droits des usagers prélèvement et greffe : l'éthique à l'hôpital développement des activités culturelles dans les
établissements de santé - l'hôpital et la cité (aspects architecturaux et environnementaux). 2)
Qualité et sécurité dans l'organisation des soins : le développement de nouvelles stratégies
de soutien au progrès médical - qualité et sécurité, accréditation - le passage à l'an 2000 et
la maîtrise des risques à l'hôpital - les schémas régionaux d'organisation sanitaire de
deuxième génération - les contrats d'objectifs et de moyens - l'hospitalisation à domicile - les
alternatives à l'hospitalisation : la chirurgie ambulatoire - le dispositif spécialisé de soins en
santé mentale - la prise en charge hospitalière des personnes âgées - prise en charge
sanitaire des détenus. 3) Les acteurs hospitaliers et le dialogue social : la démographie
médicale des praticiens - un monde pluriel pour une nouvelle donne : praticiens hospitaliers les personnels de la fonction publique hospitalière - démographie, formation : les quotas
d'entrée en Instituts de formation en soins infirmiers. 4) La modernisation du financement :
vers l'application d'une tarification à la pathologie 5) Nouvelles technologies : le
développement des technologies de l'information dans les établissements de santé - PMSI :
évolution Le projet "Parhtage" et l'infocentre "Andréas". 6) International, hôpital, outil de
coopération.
Direction de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins. (D.H.O.S.). Sous-direction de
l'organisation du système de soins. Paris. FRA
Genèse des schémas régionaux d'organisation sanitaire de 2e génération.
SROS 1999-2004 bilan d'étape.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2001/11-12
N° : 483
Pages : 4-6
Les schémas régionaux d'organisation sanitaire (SROS) de 2e génération ont tous été
adoptés par arrêtés des directeurs d'agence régionale de l'hospitalisation entre juin 1999 et
janvier 2000. Aujourd'hui, certaines régions complètent ces mêmes SROS sur des
thématiques qui n'avaient pu être abordées d'emblée faute de temps. Ceci atteste tant de
l'intérêt reconnu par les acteurs eux-mêmes envers les SROS que de la dynamique
engagée.
SCHWEYER (F.X.)
La régulation régionale du système hospitalier : pilotage par l'Etat ou territorialisation.
Politiques sociales et territoires.
Paris : Institut de Management Public
POLITIQUES ET MANAGEMENT PUBLIC
1998/09
Vol : 16
N° : 3
Pages : 43-68
Le système hospitalier a connu un développement sans précédent pendant deux décennies,
de 1960 à 1980. Très tôt, les problèmes de la maîtrise des dépenses et de la coordination de
l'offre hospitalière se sont posés. L'Etat a mis en place une administration déconcentrée et
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 52 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
créé des outils pour tenter de réguler les hôpitaux publics, les cliniques privées étant, elles,
sous le contrôle de la Sécurité sociale. Les réformes se sont succédé pour tenter de rendre
effective une régulation qui semblait impossible. Ainsi, la création, en 1996, des agences
régionales de l'hospitalisation est plus l'aboutissement d'un mouvement de mise en
cohérence de l'action de l'Etat que l'avènement d'une territorialisation de la régulation
hospitalière.
ARTICLE
Les enjeux de la recomposition de l'offre de soins. Conférence nationale des directeurs de
centre hospitalier.
GESTIONS HOSPITALIERES
1999/12
Vol : N° : 391
Pages : 767-773
[BDSP. Notice produite par ENSP ScvdvR0x. Diffusion soumise à autorisation]. La
recomposition de l'offre de soins, légitime et nécessaire, doit retrouver sa cohérence, placer
le malade au coeur du dispositif et utiliser au mieux les ressources en mettant les moyens
disponibles au service d'objectifs de santé clairement identifiés. La conférence des directeurs
de centre hospitalier, consciente du caractère inéluctable et impérieux de ces révolutions,
entend participer activement à cette réforme et apporte sa contribution sous la forme d'un
programme en 40 propositions.
Haut Comité de la Santé Publique. (H.C.S.P.). Vanves. FRA
Les nouveaux outils de planification sanitaire : dossier.
ACTUALITE ET DOSSIER EN SANTE PUBLIQUE
1995/06
N° : 11
Pages : 40p.
La planification de la santé connaît de multiples définitions, variables selon les acteurs qui y
sont impliqués. Ce dossier a pris parti de présenter deux usages de la notion de
"planification" en France : celui qui vise l'atteinte d'objectifs du système de soins hospitaliers.
La première partie définit le processus de planification - programmation de la santé et décrit
son adaptation à la réorganisation de l'offre de soins hospitaliers qui a constitué l'effort
principal de l'Etat en matière de planification sanitaire. La deuxième partie fait un bilan des
SROS réalisés dans différentes régions et propose une analyse en terme de régulation du
système de soins. Le dossiers se termine sur les projets régionaux de santé qui fournit une
approche renorée de la programmation régionale à partir d'objectifs de santé compatibles
avec l'organisation actuelle du système de soins.
IMBAULT-HUART (M.-J.)
Hôpital : la réforme inévitable
DEBAT (LE)
1994/03-04
Vol : N° : 79
Pages : 154-182
Historique des missions assignées à l'hôpital et des réformes de structures l'affectant depuis
1945 pour mieux comprendre la situation actuelle des services hospitaliers. Les Trente
Glorieuses ont permis une explosion des effectifs et la mise en place de plateaux techniques
importants. Mais dès 1977, la crise économique enraye ce qui est devenu une entreprise :
des problèmes de budget, de démoralisation du personnel, de gestion des urgences
émergent alors.
COUTY (E.), QUILLOT (R.), HUIRIET (Cl.) et al.
La réforme hospitalière deux ans après
GESTIONS HOSPITALIERES
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 53 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
1993/05
N° : 326
FASCICULE
MINISTERE DE LA SOLIDARITE - DE LA SANTE ET DE LA PROTECTION SOCIALE
Réforme hospitalière : dossier
ECHANGES SANTE
1992/12
N° : 68:
Pages : 3-75
Les ressources financières : comptabilité, gestion, tarification
Ouvrages, rapports, working papers
Estimation des coûts pour le système de soins français de cinq maladies respiratoires
et des hospitalisations attribuables à la pollution de l’air.
RAFENBERG (C.)
Ministère de l'Ecologie - du Développement Durable et de l'Energie (M.E.D.D.E.).
Commissariat général au développement durable (C.G.D.D.). Service de l’économie,de
l’évaluation et de l’Intégration du développement durable (S.E.E.I.D.D.). Paris. FRA
En ligne
Paris : Ministère chargé de l'Ecologie, 2015/04
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ED122.pdf
La mauvaise qualité de l’air entraîne une augmentation des maladies du système
respiratoire. Les principales d’entre elles sont l’asthme, les bronchites aiguës ou chroniques,
les cancers des voies respiratoires et les broncho-pneumopathies obstructives chroniques
(ou BPCO). La qualité de l’air impacte aussi le système cardio-vasculaire. Ces impacts sont
source d’une surmorbidité et d’une surmortalité. Cette étude a pour objet d’approcher au plus
près les coûts dans le système de soin français des hospitalisations et des cinq maladies
respiratoires les plus répandues attribuables à la pollution de l’air. Les coûts des maladies
attribuables à la pollution de l’air sont générés par la prise en charge du patient par le
système de soin. On trouve parmi eux des coûts de consultations, de traitements, d’examens
ou encore d’hospitalisation, etc. L’étude approche les coûts des prestations sociales versées
aux malades en considérant les arrêts de travail. Elle prend donc en compte les prestations
médicales et sociales du malade dans le système de soin.
Rapport de l'Observatoire économique de l'hospitalisation publique et privée
d'octobre 2014.
Ministère chargé de la Santé. Direction Générale de l'Offre des Soins. (D.G.O.S.).
Observatoire Economique de l'Hospitalisation Publique et Privée. (O.E.H.P.P.). Paris. FRA
En ligne
Paris : OEHPP, 2015/01
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/observatoire_economique_hospitalisation_privee__rapport_octobre_2014.pdf
Conformément à ses attributions, l’Observatoire économique de l’hospitalisation publique et
privée a analysé les données d’évolution des dépenses d’assurance maladie afférentes aux
établissements de santé sur la période des six premiers mois 2014 qui ont été produites par
l’ATIH et la CNAMTS. Les résultats présentés au sein de ce rapport sont issus de
traitements statistiques basés sur les données recueillies notamment dans le cadre du PMSI
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 54 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
et du SNIIRAM. Ces données ne portent que sur le seul champ régulé des établissements
de santé. L’un des faits marquants de ces six premiers mois réside dans la poursuite du fort
dynamisme des dépenses du poste « médicaments et dispositifs médicaux implantables
(DMI) » facturés en sus des tarifs de prestation d’hospitalisation. Les six premiers mois de
l'année 2014 sont marqués par la poursuite du dynamisme des dépenses de la liste en sus
et notamment pour le secteur MCO ex-DG (+ 7,6 %) mais également pour l'OQN SSR et
l'OQN PSY.
Rapport d'information sur l'enquête de la Cour des comptes relative aux maternités.
VANLERENBERGHE (J.M.)
Sénat. Commission des Affaires Sociales. (C.A.S.). Paris. FRA
En ligne
, 2015/01
http://www.senat.fr/rap/r14-243/r14-2431.pdf
La commission des affaires sociales du Sénat a demandé à la Cour des comptes en
décembre 2012 d'enquêter sur la situation des maternités en France. A la suite d'une
réorganisation profonde de l'offre de soins, le nombre de maternités a diminué de 20 % entre
2002 et 2012, sous l'effet notamment de nouvelles normes définies pour améliorer la sécurité
des naissances. Cette recomposition, sans équivalent en matière sanitaire, n'a pas dégradé
la couverture du territoire, malgré des difficultés dans certaines zones rurales. La France
continue pourtant de connaître des résultats médiocres en matière de périnatalité. Elle
occupe ainsi le 17e rang européen pour la mortalité néonatale. En outre, la durée moyenne
de séjour demeure sensiblement plus élevée que chez la plupart de ses voisins, et le taux
d'occupation des lits reste inférieur à 60 % dans un tiers des maternités, ce qui contribue aux
difficultés financières des établissements. La fragilité de la démographie médicale entraîne
par ailleurs des problèmes de sécurité parfois aigus dans les zones géographiques ou les
établissements, les moins attractifs ou les plus isolés. Ces difficultés sont atténuées par la
présence de médecins diplômés à l'étranger ou par la contribution des sages-femmes, mais
sont porteuses de risques en termes de qualité des soins, en particulier dans les plus petites
structures où les normes de fonctionnement ne sont pas toujours respectées. La Cour
considère que la cohérence et la sécurité des prises en charge doit être assurée avec plus
de rigueur. Le suivi des populations précaires doit être renforcé. La situation en outre-mer
doit également faire l'objet d'une attention vigilante. La fragilisation des maternités rend
inévitable et nécessaire une nouvelle phase de réorganisation, qui doit être anticipée et
activement pilotée par les pouvoirs publics afin de mettre en place une offre de soins
pérenne, ajustée aux besoins et efficiente, mais aussi pour améliorer les indicateurs de
périnatalité. La Cour formule neuf recommandations pour améliorer la sécurité et les
indicateurs de périnatalité (résumé auteur).
Rapport 2014 au Parlement relatif à la réforme du modèle de financement des
établissements de santé.
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Direction Générale de l'Offre de Soins.
(D.G.O.S.). Paris. FRA
c, en ligne
Paris : DGOS, 2014/11
http://www.martaa.fr/files/00/00/48/0000485195f576c25e8cd6815ef51209aded195e/rapportauparlementart41lfss14.pdf
Comme chaque année, ce rapport est l'occasion de faire le bilan des actions engagées en
2014 en matière de financement des établissements, et de dresser les perspectives pour
2015 en matière de réforme tarifaire. Le sommaire du rapport est très clair et présente les 5
axes d'analyse du rapport : I. Juguler les risques inflationnistes du financement à l'activité,
dés-inciter l'augmentation non pertinente des volumes et améliorer l'équité de l'allocation des
ressources ; II. Déjouer les effets indésirables du financement à l'activité sur le maillage
territorial de l'offre de soins et mettre en place les dispositifs à l'appui du Pacte territoire
santé ; III. Lier la qualité des soins et la sécurité des patients avec le financement des activité
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 55 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
; IV. Lutter contre les inadéquations et les soins non pertinents et accélérer la modernisation
des modalités de prise en charge et des organisations hospitalières ; V. Promouvoir les
modalités de coordination, de coopération et d'intégration des acteurs associées à une
médecine de parcours dépassant la T2A et les clivages induits par les dispositifs de
financement.
Analyse de l'activité hospitalière 2013. Deux tomes : l'essentiel. Données chiffrées.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRA
En ligne
Paris : ATIH, 2014/10
http://www.atih.sante.fr/analyse-de-l-activite-hospitaliere-2013
Le recueil de l’information des établissements de santé, coeur de métier de l’ATIH, donne
lieu à différentes formes de restitution comme cette analyse de l’activité hospitalière.
Réalisée chaque année, elle vise à éclairer les acteurs de santé en offrant une vision globale
des financements des établissements et de leur activité comparée à celle des années
précédentes. En préambule, l’étude commence par le suivi des financements par l’assurance
maladie de 2013 des établissements de santé, d’un montant d’environ 74 milliards d’euros
annuels. Au-delà des dépenses, l’intérêt est de définir la nature des activités et sa traduction
en profils de patients, pathologies, modes prise en charge, niveau de sévérité... Les activités
sont détaillées par champ hospitalier : court-séjour en médecine, chirurgie, obstétrique
(MCO), hospitalisation à domicile (HAD), soins de suite et réadaptation (SSR) et psychiatrie.
Le rapport propose une photographie de l’activité des établissements de santé en 2013 et la
compare avec celle des années passées. Ainsi, les tendances confirment notamment le
développement de la chirurgie ambulatoire, le dynamisme des établissements spécialisés en
HAD et en SSR. La forme du rapport a évolué et se compose :- d’un premier tome «
L’essentiel » restituant les résultats principaux et non plus d’une fiche systématique par
agrégat d’activité - d'un deuxième tome « Données chiffrées » qui présente un ensemble de
fiches sur les différents champs (MCO, HAD, SSR et Psychiatrie) (résumé de l'éditeur).
La dette des établissements publics de santé.
Cour des Comptes. Paris. FRA
En ligne
Paris : Cour des Comptes, 2014/04
http://www.ccomptes.fr/index.php/Publications/Publications/La-dette-des-etablissementspublics-de-sante
La Cour des comptes rend public, vendredi 11 avril 2014, un rapport sur la dette des
établissements publics de santé (EPS) commandé par la commission des affaires sociales et
la mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale de
l’Assemblée nationale, en application de l’article LO. 132-3-1 du code des juridictions
financières. En dépit d’un ralentissement récent, la dette à moyen et long terme des EPS a
triplé en dix ans, pour atteindre 29,3 Md€ fin 2012, soit 1,4 % du PIB.
Les campagnes de contrôles T2A. Bilan de 2008 à 2012 : consolidation au 31 mars
2014.
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Paris.
FRA
En ligne
Paris : Cnamts, 2014/03
http://www.fhpmco.fr/wp-content/uploads/2014/04/2014-mars-bilan-campagnes-t2a-20082012.pdf
Ce document réalisé par la Cnamts présente le bilan des campagnes de contrôles T2A de
2008 à 2012. La Cnamts fait état d’une diminution de moitié du nombre d’établissements
contrôlés en 5 ans. D’un indu moyen qui évolue entre 100 000 et 115 000 euros depuis cinq
campagnes. Et, d’une part du montant des sanctions notifiées par les ARS qui a diminué de
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 56 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
près de 40 points de 2007 à 2010. Les priorités régionales représentent 13 % des séjours
contrôlés.
Evaluation de la T2A.
DESCHAMPS (M.), DESJARDINS (N.), FINKEL (S.), GARRIGUES (B.), GAUBERT (Y.), LE
BAYON (G.), MOISDON (J.C.), NISAND (G.)
Fédération Hospitalière de France. (F.H.F.), Comité d’évaluation de la T2A. Paris. FRA
En ligne
Paris : FHF, 2013/06
http://fichiers.fhf.fr/documents/Rapport-finances-04juin.pdf
La Fédération hospitalière de France vient de remettre un rapport sur son évaluation de la
T2A (tarification à l'activité) à l'hôpital. Ce rapport est le fruit des travaux d'un comité
d'évaluation de la T2A placé sous la présidence du professeur Jean-Yves Fagon (HEGP).
L'analyse met en évidence sur la période (cinq ans) la croissance d'activité, notamment de la
chirurgie (chirurgie + 4%) de l'hôpital public. De ce fait, on a assisté à une croissance de la
part de marché de l'hospitalisation publique par rapport à celle des autres acteurs. Notons
que désormais la chirurgie se fait majoritairement à l'hôpital public (54%). Si le volume de
l'activité a augmenté, la hausse de la masse salariale s'est poursuivie. Pour autant, parmi les
critiques, la Fédération de l'hospitalisation publique met en avant les difficultés des hôpitaux
à financer les investissements au travers de la T2A. Elle note aussi qu'il n'y a pas assez
d'incitations financières au développement de l'ambulatoire.
CHAPITRE
La situation économique et financière des hôpitaux publics en 2012 et en 2013.
YILMAZ (E.)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
C, En ligne
Paris : Ministère chargé de la Santé, 2014/09
In : Les Comptes nationaux de la santé 2013.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/comptes_sante_2013.pdf
Le rapport sur les comptes de la santé 2013 comporte un chapitre sur la situation
économique et financière des hôpitaux publics en 2012 et en 2013. Selon les comptes
provisoires transmis à la Direction générale des finances publiques (DGFiP), les résultats
relatifs à l’année 2013 indiquent une légère dégradation des comptes financiers des hôpitaux
publics. Après une année d’excédents de 90 millions d’euros en 2012, les hôpitaux publics
enregistreraient un déficit de leur résultat net de près de 100 millions d’euros en 2013
représentant environ 0,2 % des produits, proche de l’équilibre budgétaire. Ce niveau du
déficit est en effet bien moindre que ceux constatés entre 2006 et 2011. Même si le déficit
concerne davantage d’établissements, celui-ci reste concentré sur quelques uns (près de 40
établissements cumulent à eux seuls 50 % du déficit.
Coût des soins hospitaliers : effet de la concurrence par la qualité.
MILCENT (C.)
Paris School of Economics (P.S.E.). Paris. FRA
C, en ligne
Paris : Paris School of economics, 2014/06
http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/01/01/03/27/PDF/wp201421.pdf
Ce papier vise à étudier l’hétérogénéité des coûts hospitaliers pour des séjours comparables
en pathologie et en procédures (Groupe homogène de séjours _ GHS). A l’époque du
budget global, une forte hétérogénéité des coûts était observée entre les hôpitaux publics
français. Qu’en est-il aujourd’hui ? La tarification à l’activité (T2A) mise en place entre 2004
et 2008, a introduit la concurrence des établissements hospitaliers français qu’ils soient
publics, privés, à but non lucratif ou à but lucratif. Avec la T2A, les établissements sont
désormais payés au forfait par séjour. Théoriquement, un mode de tarification par forfait
devrait conduire les établissements à minimiser leur coût afin de gagner la différence entre le
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 57 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
forfait et le coût. La mise en concurrence des établissements devrait accélérer ce
mécanisme de minimisation des coûts. Nous montrons que si les changements majeurs
dans les modes de régulation ont en effet conduit à une certaine homogénéisation des coûts
et une réelle prise en compte de l’hétérogénéité des individus, les forfaits par GHM ne
capturent cependant pas toute l’hétérogénéité entre les établissements ni l’ensemble du
case-mix des patients (résumé d'auteur).
Chiffres clés 2013 de l'hospitalisation.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRAEn ligne
Paris : ATIH, 2014/10
<http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2554/atih_chiffres_cles2013.pdf _
http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2554/methodo_chiffres_cles_2013.p
df>
A partir des données collectées dans le PMSI, l'ATIH publie les chiffres clés annuels de
l'hospitalisation. Grâce à des indicateurs synthétiques, ces chiffres clés fournissent une
mesure, en nombre de patients, de la fréquentation de l’hôpital. Cette information est
disponible globalement et selon les différentes activités couvertes par l’hôpital. Quelques
exemples de prises en charge sont détaillés. Un document méthodologique est fourni en
annexes.
La facturation des soins hospitaliers.
WERY (O.)
A4547
Paris : Editions Infodium, 2014
http://www.infodium.fr/2-editions/9-la-facturation-des-soins-hospitaliers.html
Ce livre apporte un éclairage global sur les activités de la facturation des soins et leur finalité
;
• Connaître en détail les multiples opérations qui concourent à la facturation et au
recouvrement des frais de soins ;
• Mieux connaître le travail réalisé au bureau des entrées pour le valoriser et l’accompagner
pour l’avenir ;
• Comprendre les mécanismes de remboursement des frais de soins par les régimes de
Sécurité sociale et les organismes complémentaires ;
• Passer en revue la multitude de tarifs ainsi que les règles de tarification, notamment en
soins externes ;
• Réorganiser et sécuriser la chaîne de facturation des soins ;
• Comprendre les enjeux de la facturation directe des soins à l’Assurance Maladie pour
mieux la préparer.
Réforme du financement des hôpitaux publics : quel impact sur leur niveau d’activité
?
CHONE (P.),EVAIN (F.),WILNER (L.),YILMAZ (E.)
En ligne
INSEE ANALYSES, n°15, 2014/01
http://www.insee.fr/fr/ffc/iana/ia15/ia15.pdf
L’adoption de la tarification à l’activité (T2A) a modifié le mode de financement du secteur
hospitalier. L’objectif du législateur était d’accroître l’efficience et d’améliorer la qualité des
soins. Dans les établissements publics ou privés à but non lucratif, un remboursement au
séjour a progressivement remplacé, entre 2004 et 2008, la dotation globale annuelle. Dans
les établissements privés à but lucratif, le montant du remboursement d’un séjour était sujet
à des variations locales jusqu’en 2005 ; après 2005, une grille nationale de tarifs détermine
ces montants suivant une classification de séjours. D’après les données du programme de
médicalisation des systèmes d’information (PMSI), cette réforme tarifaire se serait traduite
par une augmentation graduelle de l’activité chirurgicale dans le secteur public. Entre 2005
et 2008, le nombre moyen de séjours aurait augmenté de 2,5 par établissement et par type
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 58 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
de séjour, soit une hausse de 9,3 %, dans les établissements publics ou privés à but non
lucratif par rapport aux établissements privés à but lucratif. Cette hausse de l’activité est plus
sensible dans les établissements exposés à une forte concurrence des cliniques privées,
mesurée par le nombre de lits des établissements privés environnants, pondérés par leur
distance à chaque établissement public considéré. Alors que l’augmentation de l’activité
n’est que de 3,8 % dans le quart des établissements publics les moins soumis à concurrence
du privé, elle atteint 10,3 % dans le quart des établissements soumis à la concurrence la
plus intense du secteur privé. L’introduction de la T2A aurait ainsi permis une amélioration
de l’attractivité des établissements publics, au moins en ce qui concerne la chirurgie,
domaine pour lequel ce type d’évaluation peut être mené de manière rigoureuse.
Réforme du financement des hôpitaux publics. Quel impact sur leur niveau d'activité ?
EVAIN (Franck),CHONE (Philippe),WILNER (Lionel),YILMAZ (Engin)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
C,P83
ETUDES ET RESULTATS (DREES), n°862, 2014/01
http://www.drees.sante.gouv.fr/reforme-du-financement-des-hopitaux-publics-quel-impactsur,11235.html
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE AHoGR0xm. Diffusion soumise à autorisation].
L'adoption de la tarification à l'activité (T2A) a modifié le mode de financement du secteur
hospitalier. Dans les établissements publics ou privés à but non lucratif, un remboursement
au séjour a progressivement remplacé, entre 2004 à 2008, la dotation globale annuelle.
Dans les établissements privés à but lucratif, le montant du remboursement d'un séjour était
sujet à des variations locales jusqu'en 2005 ; après 2005, une grille nationale de tarifs
détermine ces montants suivant une classification de pondérés par leur distance à chaque
établissement public considéré. L'introduction de la T2A aurait ainsi permis une amélioration
de l'attractivité des établissements publics, au moins en ce qui concerne la chirurgie,
domaine pour lequel ce type d'évaluation peut être mené de manière rigoureuse.
Tarification à l'activité dans les établissements de santé de court séjour :
mécanismes, stratégie et perspectives.
CASH (R.)
A4446
Paris : Infodium Editions, 2013
http://www.infodium.fr/editions/7-tarification-a-l-activite.html
Le modèle de financement par la tarification à l'activité mis en place ces dernières années a
eu un impact retentissant sur la gestion des établissements de santé. Acteur de premier de
plan de cette réforme, l'auteur en explique les fondements et en décrit les éléments de façon
détaillée puis aborde les questions concrètes et stratégiques rencontrées par les
responsables hospitaliers. Une approche transversale qui permet également d'aborder les
débats relatifs à ce mode de financement et ses perspectives.
Introducing activity-based payment in the hospital industry: Evidence from French
data.
CHONE (P.),EVAIN (F.),WILNER (L.),YILMAZ (E.)
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques. (I.N.S.E.E.). Paris. FRA
En ligne
Paris : INSEE, 2013/09
http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/docs_doc_travail/G2013-11bis.pdf
De nombreux pays ont réformé leur politique de financement des établissements de santé
afin de fournir davantage d’incitations à la qualité ainsi qu’à la réduction des coûts. L’objectif
de ce travail est de montrer comment l’effet de telles réformes dépend de l’intensité de la
concurrence locale. Nous développons un modèle de concurrence non tarifaire pour étudier
l’effet d’un changement de tarification, à savoir le passage d’une enveloppe globale à un
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 59 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
paiement fondé sur l’activité, comme dans le cas des hôpitaux publics français lors de la
réforme « tarification à l’activité » (T2A). Ce modèle prédit que le nombre d’admissions de
patients devrait davantage augmenter dans les hôpitaux publics que dans les cliniques
privées, et ce, d’autant plus que les hôpitaux publics sont soumis à une pression
concurrentielle forte de la part des cliniques privées. À partir de la T2A implémentée en
France entre 2005 et 2008, nous documentons des faits empiriques cohérents avec ces
prédictions : relativement à l’activité dans les cliniques privées, l’activité a en effet augmenté
d’environ 10 % dans les hôpitaux publics davantage soumis à une telle pression
concurrentielle, contre seulement 4 % dans les hôpitaux publics moins soumis à cette
concurrence.
Activité, productivité et qualité des soins des hôpitaux avant et après la T2A.
OR (Z.) , BONASTRE (J.) , JOURNEAU (F.) , NESTRIGUE (C.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
DT56
Paris : Irdes, 2013/04
http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT56SoinsHospitaliersT2A.pdf
La tarification à l’activité (T2A), introduite en 2004-2005 pour financer l’activité de court
séjour des hôpitaux publics et privés, avait pour but d’améliorer l’efficience des
établissements de santé et du secteur hospitalier. Or le suivi de l’impact de la T2A sur
l’évolution de l’activité et de la productivité hospitalière reste à ce jour partiel. Cette étude
fournit de nouvelles données et analyses quantitatives permettant d’apprécier les effets de la
réforme de la T2A sur l’activité, la productivité et la qualité des soins hospitaliers. Au moyen
d’une série d’indicateurs estimés annuellement sur la période 2002-2009, nous tentons de
répondre aux questions suivantes : produit-on plus ou moins pour chaque euro dépensé
pour l’hôpital depuis l’introduction de la T2A ? La structure de la production a-t-elle été
modifiée ? Comment la qualité des soins a-t-elle évolué ? (résumé d'auteur).
Rapport 2013 au Parlement sur le financement des établissements de santé.
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
c, en ligne
Paris : MSSPS, 2013
http://www.apmnews.com/documents/2013_financement_etablissements_sante.pdf
Comme chaque année, le gouvernement présente au Parlement, avant le 15 septembre de
chaque année, un rapport sur les actions menées sur le champ du financement des
établissements de santé incluant un bilan rétrospectif et présentant les évolutions
envisagées. On retrouvera dans ce document, les trois chapitres portant sur les conditions
de réalisation de l'exercice 2012 qui ont servi au cadrage de la campagne 2013, les
principales évolutions apportées au modèle de financement en 2013 et les perspectives
d'évolution des modèles de financement des établissements de santé. Le nombre global de
séjours, dont plus de 26 % sont des séances, a augmenté de + 1,8 % entre 2011 et 2012.
Parallèlement, le volume économique a plus progressé dans le secteur Ex DG (+ 3,1 %) que
dans le secteur Ex OQN (+ 1 %), ceci à classification constante. La durée moyenne des
séjours enregistre une diminution, notamment en chirurgie non ambulatoire. En 2012, la
croissance de l'activité de HAD s'est poursuivie mais de manière moins dynamique que les
années précédentes. Les dotations servant à financer les missions d'intérêt général et d'aide
à la contractualisation - MIGAC - ont augmenté en 2012 de 3,44 %, près de 7 % de ces
dotations finançant les MIG. Enfin, l'évolution récente de la situation financière des
établissements de santé ressort comme globalement encourageante avec des comptes
d'établissements de santé ex DG qui seraient revus à l'équilibre, avec un résultat
excédentaire d'environ 100 millions d'euros et une capacité d'autofinancement revenue à son
meilleur niveau (4,6 Md d'euros).
Evaluation de la T2A.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 60 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
DESCHAMPS (M.), DESJARDINS (N.), FINKEL (S.), GARRIGUES (B.), GAUBERT (Y.), LE
BAYON
Paris : FHF, 2013/06
http://fichiers.fhf.fr/documents/Rapport-finances-04juin.pdf
La Fédération hospitalière de France vient de remettre un rapport sur son évaluation de la
T2A (tarification à l'activité) à l'hôpital. Ce rapport est le fruit des travaux d'un comité
d'évaluation de la T2A placé sous la présidence du professeur Jean-Yves Fagon (HEGP).
L'analyse met en évidence sur la période (cinq ans) la croissance d'activité, notamment de la
chirurgie (chirurgie + 4%) de l'hôpital public. De ce fait, on a assisté à une croissance de la
part de marché de l'hospitalisation publique par rapport à celle des autres acteurs. Notons
que désormais la chirurgie se fait majoritairement à l'hôpital public (54%). Si le volume de
l'activité a augmenté, la hausse de la masse salariale s'est poursuivie. Pour autant, parmi les
critiques, la Fédération de l'hospitalisation publique met en avant les difficultés des hôpitaux
à financer les investissements au travers de la T2A. Elle note aussi qu'il n'y a pas assez
d'incitations financières au développement de l'ambulatoire.
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Évaluation du financement et du pilotage de l'investissement hospitalier : rapport
définitif : annexes.
ABALLEA (Pierre),LEGRAND (Patrice),VANNESTE (Arnaud),COLLETTE (Pierre),BANQUY
(Didier),PAINAULT (Pierre)
C, B7165/1-2
Paris : IGAS, 2013
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/134000314-evaluation-dufinancement-et-du-pilotage-de-l-investissement-hospitalier-tome-i-volume
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE JsGR0xnB. Diffusion soumise à autorisation]. Ce
rapport est consacré à la maîtrise technique et financière du processus d'investissement
hospitalier. Il réalise tout d'abord un bilan de l'investissement de la période 2002-2012. Il
examine ensuite, en deuxième partie, les conditions du choix de l'investissement et de son
équilibre entre la rentabilité micro-économique et la régulation territoriale, puis en troisième
partie les choix de financement de l'investissement (autofinancement via les tarifs et une
meilleure gestion interne ; aides financières et recours à l'emprunt) dans un contexte
contraint. Il aborde en quatrième partie, les conditions de la maîtrise de la conduite de la
programmation, de la conception et de la réalisation des travaux et, enfin, en cinquième
partie, le pilotage institutionnel de l'investissement.
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA, Inspection générale des
finances. Paris. FRA
Évaluation de la tarification des soins hospitaliers et des actes médicaux. Tomes I et
II.
BRAS (Pierre-Louis), VIEILLERIBIERE (Jean-Luc), LESTEVEN (Pierre)
B7133/1, B7133/2
Paris : IGAS, 2012
http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article286
Dans ce rapport, l'IGAS analyse les mécanismes de financement que constituent d'une part
la tarification à l'activité (T2A), dispositif mis en oeuvre à partir de 2005 et se substituant
progressivement à la dotation globale pour les activités de médecine-chirurgie-obstétrique
(MCO) des établissements de santé du secteur public, et d'autre part, la Classification
commune des actes médicaux (CCAM), nouvelle classification introduite en 2005 pour
décrire et tarifer les actes techniques des médecins. Le rapport est scindé en quatre parties :
la partie 1 traite de la tarification des séjours hospitaliers et concerne les ressources
allouées, par le canal des tarifs, aux établissements de santé, publics et privés, dans le
champ de la MCO, auquel s'applique T2A ; la partie 2 traite de la tarification des actes
techniques à travers la CCAM, pour l'activité exercée par les médecins à titre libéral que ce
soit en cabinet ou en établissement de santé ; la partie 3 traite de la tarification des actes
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 61 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
cliniques, dans le contexte du projet de CCAM clinique consistant à développer une
nomenclature fine, sur le modèle de la CCAM technique, dédiée aux actes cliniques
(consultations, visites) ; la partie 4 traite de la tarification des actes et consultations externes
à l'hôpital, qui sont actuellement rémunérés sur la base des tarifs du secteur libéral. Ce
rapport est complété par de nombreuses annexes et pièces jointes.
Inspection générale des affaires sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Évaluation des effets de la tarification à l'activité sur le management des
établissements de santé.
BRUANT-BISSON (Anne), CASTEL (Paul), PLANEL (Maurice-Pierre)
B7132
Paris : IGAS, 2012
http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article287
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0xkBq89. Diffusion soumise à autorisation]. Ce
rapport consacré à l'évaluation des effets de la tarification à l'activité (T2A) sur le
management des établissements de santé a été inscrit au programme d'activité de
l'Inspection générale des affaires sociales. Prévue par la loi de financement de la Inspection
générale des affaires sociales sécurité sociale pour 2004, la tarification à l'activité se
substitue à la dotation globale versée aux établissements de santé publics et privés
participant au service public hospitalier depuis 1984, et au paiement à la journée applicable
dans les établissements privés a but lucratif, avec un double objectif : rétablir un lien entre le
financement et l'activité des établissements de santé ; instaurer l'équité de traitement entre
établissements. Il s'agissait de faire disparaître progressivement les disparités de
financement constatées entre des établissements ayant des tailles, des volumes et des
secteurs d'activité comparables.
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Évaluation de la place et du rôle des cliniques privées dans l'offre de soins.
BARTOLI (Fabienne), DESTAIS (Nathalie), YENI (Isabelle), DE BEAUCHAMP (Hubert)
C, B7149
Paris : IGAS, 2012
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/124000582/index.shtml
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE r7AjR0xH. Diffusion soumise à autorisation].
L'Inspection générale des affaires sociales a inscrit à son programme d'activité 2011-2012,
une mission d'évaluation relative aux cliniques privées commerciales. Le présent rapport
s'organise autour de quatre parties : le rôle de ce secteur dans l'offre de soins et sa situation
financière ; l'évolution de sa structure capitalistique et des stratégies immobilières ; les
stratégies mises en oeuvre dans l'exploitation des établissements ; les enjeux pour le
régulateur.
LE MENN (J.) , MILON (A.)
Sénat. Commission des Affaires Sociales. (C.A.S.). Mission d'Evaluation et de Contrôle de la
Sécurité Sociale. (M.E.C.S.S.). Paris. FRA
Rapport d'information le financement des établissements de santé.
Rapport d'information du Sénat ; n° 703
Paris : Sénat
2012
Pages : 340p., tabl., graph.
Huit ans après l'introduction du principe de la tarification à l'activité (T2A) en MCO qui a, de
l'avis unanime, bousculé la communauté hospitalière, la Mecss a souhaité évaluer cet outil
de répartition des ressources fréquemment décrié, comprendre la façon dont il a été mis en
oeuvre et tracer des pistes pour son évolution. Quels ont été les effets de cette réforme
systémique sur les décisions de soins et sur le fonctionnement des établissements ?
Comment se répartissent aujourd'hui leurs recettes ? Comment sont construits les tarifs et à
quoi correspondent-ils ? La T2A a-t-elle entraîné une détérioration de la qualité des prises en
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 62 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
charge ? Après une vingtaine d'auditions et six déplacements permettant de visiter neuf
établissements publics et privés, le présent rapport fournit des réponses à ces questions et
propose des mesures d'amélioration, afin de prendre en charge non plus la maladie, comme
le fait trop la T2A aujourd'hui, mais le malade dans la globalité de son parcours.
http://www.senat.fr/rap/r11-703/r11-7031.pdf
DORMONT (B.) , MILCENT (C.)
Centre pour la Recherche Economique et ses Applications. (C.E.P.R.E.M.A.P.).
Productivité et l’efficacité des hôpitaux publics et privés.
Ownership and Hospital Productivity.
Document de travail ; 1205
2012/07
Pages : 45p., tabl., graph.
There is ongoing debate about the effect of ownership on hospital performance as regards
efficiency and care quality. This paper proposes an analysis of the differences in productivity
and efficiency between French public and private hospitals. In France, public and private
hospitals do not only differ in their objectives. They are also subject to different rules as
regards investments and human resources management. In addition, they were financed
according to different payment schemes until 2004: a global budget system was used for
public hospitals, while private hospitals were paid on a fee-for-service basis. Since 2004, a
prospective payment system (PPS) with fixed payment per stay in a given DRG is gradually
introduced for both private and public hospitals. Payments generally differ for the same DRG,
depending on whether the stay occurred in a private or public hospital. A convergence of
payments between the nonprofi t and for profit sectors was planned by 2018 by the previous
government, but this project has been abandoned by the newly elected government.
Pursuing such a convergence comes down to suppose that there are differences in efficiency
between private and public hospitals, which would be reduced by the introduction of
competition between these two sectors. The purpose of this paper is to compare the
productivity of public and private hospitals in France. We try to assess the respective
impacts, on productivity differences, of differences in efficiency, patient characteristics and
production composition. We have chosen to estimate a production function. For that purpose,
we have defined a variable measuring the volume of care services provided by each hospital,
synthetizing the hospital multiproduct activity into one homogenous output. Our data comes
from two administrative sources which record exhaustive information about French hospitals.
Matching these two database provides u s an original source of information, at the hospitalyear level, about both the production composition (number of stays in each DRG), and
production factors (number of beds, facilities, number of doctors, nurses, of administrative
and support staff, etc.). We observe 1,604 hospitals over the period 1998-2003, of which 642
hospitals are public, 126 are private not-for-profit and 836 are private-for-profit. This
database is relative to acute care and covers more than 95 % of French hospitals. We use a
stochastic production frontier approach combined with hospitals fixed effects. We find that
the lower productivity of public hospitals is not explained by inefficiency (distance to the
frontier), but oversized establishments, patient characteristics and production characteristics
(small proportion of surgical stays). Once patient and production characteristics are taken
into account, large and medium sized public hospitals appear to be more efficient than
private hospitals. As a result, payment convergence would provide incentives for public
hospitals to change the composition of their supply for care.
http://www.cepremap.ens.fr/depot/docweb/docweb1205.pdf
Organisation Mondiale de la Santé. (O.M.S.). Genève. CHE, European Observatory on
Health Systems and Policies. Brussels. BEL , Observatoire Européen des Systèmes et
Politiques de Santé. Bruxelles. BEL
Les groupes homogènes de malades en Europe : évoluer vers la transparence, l'efficience et
la qualité à l'hôpital.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 63 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Diagnosis-related groups in Europe : moving towards transparency, efficiency and
quality in hospitals.
Europen Observatory on Health Systems and Policies Series.
Maidenhead : Open University Press - Mc Graw Hill
2011
Pages : 20p. + 458p., tabl., graph., fig.
At the EuroDRG final conference, which is held in Berlin, 17 November 2011, the main
results of the EuroDRG research project will be presented and discussed with policy-makers,
researchers and stakeholders from Europe and beyond. Diagnosis Related Group (DRG)
systems were introduced in Europe to increase the transparency of services provided by
hospitals and to incentivise greater efficiency in the use of resources invested in acute
hospitals. In many countries, these systems were also designed to contribute to improving or at least protecting – the quality of care. After more than a decade of experience with using
DRGs in Europe, the EuroDRG research project considered whether the extensive use of
DRGs has contributed towards achieving these objectives. During this conference, a new
Observatory publication Diagnosis-Related Groups in Europe - Moving towards
transparency, efficiency and quality in hospitals will be officially launched. The book is
intended to contribute to the emergence of a `common language' that will facilitate
communication between researchers and policy-makers interested in improving the
functioning and resourcing of the acute hospital sector (Résumé de l'éditeur).
Ministère chargé de la Santé. Direction Générale de l'Offre de Soins. (D.G.O.S.). Paris. FRA
Guide méthodologique de comptabilité hospitalière.
Paris : DGOS
2011/11
Pages : 89p., tabl., annexes
La mise en place de la tarification à l’activité (T2A), mais aussi l’implication de plus en plus
forte des médecins dans la gestion des établissements, engendrent un besoin accru
d’indicateurs de gestion pertinents à destination des chefs de pôle et des directions
d’établissements. En cela, la mise en place d’une comptabilité analytique hospitalière fiable
est un moyen d’y répondre. Le guide de la comptabilité analytique décrit les différents outils
disponibles et définit le cadre méthodologique applicable aux hôpitaux. S’adressant à tous
les acteurs hospitaliers impliqués dans une gestion performante, il énonce les règles et les
méthodes qui permettent de calculer des coûts, des ratios, des indicateurs :coût d’une
journée de prise en charge quel que soit le champ d’activité, coût direct de production de
certaines activités, ratios et indicateurs de parangonnage (introduction, tome 1) ;coût de
production des activités (tome 2, en cours d’actualisation) ;coût d’un acte ou d’une séquence
de soins (guides ENCC, en cours d’actualisation).Tous les champs d’activité et de production
de soins sont concernés : médecine chirurgie obstétrique (MCO), hospitalisation à domicile
(HAD), soins de suite et de réadaptation (SSR), psychiatrie, comptes de résultats annexes.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/GUIDE_CAH___BOS_2011-4.pdf
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Rapport 2011 au Parlement sur la tarification à l'activité (T2A).
Paris : Ministère chargé de la Santé
2011
Pages : 58p., tabl., fig.
La réforme de la tarification à l’activité (T2A) est entrée en 2011 dans sa huitième année
d’application. Le présent rapport détaille les principales conclusions qu’il est possible de
retirer de ces huit années de mises en oeuvre de la T2A. Il constate que la tarification à
l’activité est entrée dans une phase de maturité et de stabilité, souligne que c'est un système
nécessairement complexe mais transparent, évoluant pour s’adapter aux pratiques des
établissements et aux orientations des politiques publiques. Enfin, la T2A doit être inscrite
dans une gestion responsable des finances publiques.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_T2A_au_Parlement_2011_transmis_1509_11.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 64 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Rapport 2011 au Parlement sur la convergence tarifaire.
Paris : Ministère chargé de la Santé
2011
Pages : 101p., tabl.
Dans ce rapport, le ministère revient sur l’historique du mécanisme de convergence et
dresse à la fois le bilan d’avancement du processus de la convergence intersectorielle sur
2010-2011 et le bilan des recommandations du rapport de IGAS de 2006. L’objectif de
convergence fait partie des principes de base de la réforme de la Tarification à l’activité : la
convergence intra sectorielle, c’est-à-dire entre établissements d’un même secteur, ayant
pour but une mise en œuvre progressive de la T2A pour permettre aux acteurs et aux
structures de s’y adapter; la convergence intersectorielle, c’est-à-dire entre établissements
des secteurs public et privé, consistant à rapprocher les 2 échelles tarifaires (ex-DG et exOQN) hors écarts de charges justifiés. La convergence intra sectorielle a été atteinte, avec
un an d’avance, au 1er mars 2011 dans les secteurs public et privé. Elle s’est effectuée au
moyen des coefficients de transitions propres à chaque établissement. Les conditions de
financement sont donc désormais équivalentes entre établissements d’un même secteur. Le
ministère rappelle ensuite le principe d’une convergence tarifaire d’ici 2018 (LFSS 2010) vers
les tarifs les plus bas (LFSS 2011) et non plus vers les tarifs privés (LFSS 2008).
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_convergence_au_Parlement_2011_4_1_191011.p
df
MOUGEOT (M.), NAEGELEN (F.)
Régulation et tarification des hôpitaux.
Paris : Economica
2011
Pages : 152p., graph., tabl., fig.
La maîtrise des dépenses de santé est un des problèmes principaux des économies
développées. Elle peut cependant entrer en conflit avec la recherche d'une meilleure qualité
des soins permettant d'améliorer l'état de santé de la population. Ce livre analyse les
arbitrages que doit réaliser, dans ce contexte, toute politique de tarification des hôpitaux,
compte tenu des asymétries d 'information qui caractérisent la relation entre les tutelles et les
producteurs de soins. Les arguments concernant les choix entre des contrats de
remboursement des coûts et des contrats forfaitaires sont d'abord analysés dans le cas
d'hôpitaux et de patients homogènes. Les hétérogénéités sont ensuite prises en compte de
manière à mettre en évidence la nécessité de mécanismes de financement plus complexes
arbitrant entre la recherche de l'efficacité productive et de l'efficacité allocative, la dissuasion
de la sélection des patients et l'élimination des rentes socialement coûteuses . L'ouvrage
apporte ainsi un éclairage théorique nouveau sur les politiques retenues en France depuis
quelques années et sur les améliorations qui pourraient leur être apportées (résumé de
l’éditeur).
JEGOU (J.J.)
Sénat. Commission des Finances. Paris. FRA
Rapport d'information sur les missions d’intérêt général et d’aide à la
contractualisation (MIGAC).
Rapport d'information ; 686
Paris : Sénat
2011/06
Pages : 63p., tabl., graph.
La réforme de la tarification à l'activité (T2A), introduite en 2004, avait pour objectif de
moderniser le financement des établissements de santé en passant progressivement d'un
mode de financement par dotation globale à un système de rémunération lié à l'activité réelle
des établissements. Néanmoins, dès la mise en place de la T2A, il est apparu nécessaire de
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 65 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
maintenir des sources de financement en dehors du principe général de tarification à
l'activité pour certaines missions ne constituant pas des activités de soins quantifiables. De
là découle la dotation relative aux missions d'intérêt général et d'aide à la contractualisation
(MIGAC). Cette enveloppe de crédits, de plus de 8 milliards d'euros en 2011, constitue
aujourd'hui un enjeu majeur pour la maîtrise des dépenses d'assurance maladie et se situe à
la croisée d'importantes réformes du secteur hospitalier. D'une part, son évolution a un
impact direct sur la réforme de la T2A. D'autre part, de l'identification des MIGAC dépend,
pour partie, la convergence tarifaire. Par ailleurs, ces dotations représentent un nouveau défi
pour les agences régionales de santé, pour lesquelles le pilotage par la performance des
dépenses hospitalières est au coeur de leur feuille de route. Si le maintien des MIGAC
demeure incontestablement nécessaire, leur volume doit être mieux maitrisé et leur
construction rationalisée. Quant à leur pilotage, il reste à parfaire afin de s'orienter vers un
réel modèle d'allocation des moyens fondé sur la performance et l'évaluation des résultats.
http://www.senat.fr/rap/r10-686/r10-6861.pdf
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Paris. FRA
Les réalisations de la campagne budgétaire 2010.
Paris : ATIH
2011
Pages : 185p.
Ce rapport sur les réalisations de la campagne budgétaire et tarifaire 2010 relatifs aux
établissement de santé présente les résultats suivants. L'exercice 2010 est marqué par une
évolution de l'activité des établissements de santé très soutenue. Ce dynamisme des
dépenses s'est avéré incompatible avec le niveau des dépenses d'assurance maladie tel que
fixé par la Loi de financement de la Sécurité sociale. Il s’articule autour de trois parties. Le
premier chapitre vise à mesurer les réalisations de dépenses d'assurance maladie et à les
comparer aux prévisions de dépenses réalisées au moment de la construction des objectifs
au titre de ce même exercice. Ces mesures sont présentées par enveloppe, en valeur
absolue comme en taux de progression ; le second présente une analyse plus fine et plus
détaillée de l'activité MCO (Médecine chirurgie obstétrique) des établissements de santé. Il
s'attache plus particulièrement, et ce pour chacun des deux secteurs, à décrire les facteurs
(catégorie d'établissements, catégorie de prises en charge, catégorie d'activités de soins,
catégorie majeure de diagnostic) pouvant expliquer cette évolution du volume des dépenses
;la dernière partie présente un suivi plus spécifique de certaines activités comme la chirurgie
ambulatoire, le cancer, les soins palliatifs, etc.Un document complémentaire à ce rapport
présente pour chaque région une fiche de synthèse sur les dépenses des établissements de
santé.
http://www.atih.sante.fr/index.php?id=0000400005FF
Fédération Hospitalière Privée. (F.H.P.). Confédération des soins de suite et de
réadaptation. (C.S.S.R.). Paris. FRA
Le livre blanc des SSR (Soins de suite et de réadaptation) privés.
Paris : FHP
2011/07
Dans ce Llivre blanc publié le 6 juillet, la Confédération des soins de suite et de réadaptation
(CSSR) demande une tarification des activités basée sur la séquence plutôt que le séjour, et
revendique une T2A égalitaire entre établissements public et privé. La tarification à l'activité
(T2A) s'appliquera en 2013 à l'ensemble des centres de SSR, quel que soit leur statut.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Rapport 2010 au Parlement sur les missions d'intérêt général et l'aide à la
contractualisation des établissements de santé.
Paris : Ministère chargé de la Santé
2010
Pages : 86p., tabl.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 66 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Le financement par une dotation nationale des missions d’intérêt général et de l’aide à la
contractualisation des établissements hospitaliers (Migac) est indissociable de la
construction du modèle de financement par la tarification à l’activité (T2A). La dotation est
fixée dans le cadre de l’Ondam (Objectif national des dépenses de l’assurance maladie). Les
missions des établissements de santé ont été redéfinies dans la loi HPST (Hôpital Patients
Santé et Territoires). D’après les résultats du rapport 2010, la dotation Migac finance 51
missions d'intérêt général. Les 6 missions les plus lourdes économiquement sont les Ucsa
(Unités de Consultation de Soins Ambulatoires), les équipes mobiles de soins palliatifs ou
Emsp, les Centres de Coordination en Cancérologie, les Pass (Permanences d'accueil et
d'accès aux soins) et les actions d'éducation thérapeutique ou ETP. En 2010, la dotation
nationale de financement des MIGAC s'élève à 8,142 milliards d'euros soit une progression
de 5.8 % par rapport à la dotation 2009.
http://martaa.free.fr/uploads/5052ea86-59ad-b688.pdf
SCHECHTER (F.), DELNATTE (J.C.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Pratiques de comptabilité analytique en établissements de santé : examen du
déploiement des outils dans un panel d'établissements de santé.
Rapport Igas ; RM2010-172P
Paris : IGAS
2010/12
Pages : 57p.
Par une saisine en date du 17 mai 2010, le cabinet de la ministre de la santé et des sports a
confié à l'IGAS une mission relative à la réalisation « d'un audit qualitatif, dans une dizaine
d'établissements de santé, ayant mis en place et utilisant à bon escient la comptabilité
analytique ». La saisine inscrit les travaux de cette mission dans « un programme plus large
conduit par la DGOS (Direction générale de l’offre de soins), en lien avec l'ANAP (Agence
nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux), l'ATIH
(Agence technique de l'information sur l'hospitalisation) et le GACAH (Groupe pour
l'amélioration de la comptabilité analytique hospitalière), comprenant la réécriture du guide
de la comptabilité analytique hospitalière et une enquête sur l'ensemble des établissements
de santé pour évaluer le niveau de déploiement et la coordination avec les éditeurs de
logiciel ». Il est rappelé, en clôture de cette saisine, que l'objectif est : « La généralisation,
d'ici 2014, du déploiement et de l'utilisation de la comptabilité analytique » (résumé d'auteur).
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000171/0000.pdf
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
Rapport 2010 au Parlement sur la convergence tarifaire.
Paris : Ministère chargé de la Santé
2010
Pages : 59p., tabl.
La convergence tarifaire dans le financement des hôpitaux du secteur public et du secteur
privé était définie dans la loi de financement de la Sécurité sociale du 18 décembre 2003,
mais elle est loin d’être effective. Le rapport 2010 montre que l'écart entre le tarif moyen des
hôpitaux et celui des cliniques a été réduit de plus de deux points en 2010, dans le cadre de
la mise en oeuvre de la convergence intersectorielle ciblée sur 35 GHM débutée en 2010,
pour s'établir à 24 %. L'écart avait été réduit de trois points entre 2006 et 2008 puis de 10
points entre 2008 et 2009 en raison de la mise en place de la version 11 et du changement
de périmètre des tarifs lié au transfert vers l'enveloppe des Migac (missions d'intérêt général
et l'aide à la contractualisation) de la permanence des soins hospitalière et de la prise en
charge des patients précaires. Le rapport souligne aussi que certains tarifs du secteur public
sont inférieurs à ceux du secteur privé pour 242 groupes homogènes de séjours. La date
d'achèvement de la convergence intersectorielle a été repoussée à 2018 dans la LFSS pour
2010. Le rapport indique néanmoins que le dispositif de convergence ciblée entamé il y a six
mois doit être poursuivi afin d'affiner le modèle de convergence intersectorielle. Enfin, la
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 67 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
convergence intrasectorielle, qui doit s'achever en 2012, a bien avancé dans les deux
secteurs en 2010.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Convergence_2010.pdf
BOUINOT (C.), PERICARD (B.)
Les hôpitaux et l'investissement.
Politiques locales.
Paris : LCDJ - Extenso éditions ; Paris : Dexia
2010
Pages : 126p.
Le patrimoine hospitalier est vieux de quelques siècles. Il s'est constitué peu à peu, depuis le
Moyen Âge, en conservant, modernisant ou renouvelant ses sites. C'est aujourd'hui un
patrimoine important, diversifié, souvent emblématique mais finalement méconnu du public.
Les questions de la conservation et de la gestion du patrimoine hospitalier et celles de la
planification et du financement du prochain investissement, sont à la fois quotidiennes et
stratégiques pour un hôpital et intéressent, à plusieurs niveaux, les collectivités locales. Cet
ouvrage tente de répondre simplement à l'ensemble de ces questions. L'histoire du
patrimoine hospitalier, les récents plans nationaux de relance de l'investissement, les enjeux
de la gestion patrimoniale dans un hôpital, la conduite d'une opération d'investissement et
les sources de son financement, seront ainsi abordés tour à tour.
BRAS (P.L.) , DUHAMEL (G.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Le financement de la recherche, de l'enseignement et des missions d'intérêt général
dans les établissements de santé.
Paris : Igas
2009/11
Pages : 77p., tabl.
Au-delà des prestations de soins dont le financement est pris en compte par la tarification à
l'activité (T2A), certains établissements de santé assurent des missions d'intérêt général
(MIG). Pour compenser les charges liées à l'accomplissement de ces MIG, une dotation a
été créée dans la mesure où ces activités n'étaient pas quantifiables à travers les données
du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) sur lequel se fonde la
T2A et n'étaient pas liées aux variations de l'activité de soins réalisée. La dotation se
décompose en deux parties : une enveloppe qui vise à financer principalement les activités
d'enseignement et de recherche mais aussi les activités de recours et celles liées à
l'innovation (enveloppe Mission Enseignement Recherche, Recours, Innovation - MERRI) ;
une enveloppe qui a vocation à financer toutes les autres missions d'intérêt général, parmi
lesquelles l'aide médicale urgente soit les SAMU et les SMUR, les équipes mobiles de
gériatrie et celles de soins palliatifs, les unités de consultation et de soins ambulatoires pour
les personnes détenues. L'IGAS a conduit une mission d'évaluation du financement de ces
missions dans les établissements de santé (résumé d'auteur).
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/104000024/0000.pdf
VASSELLE (A.),
Sénat. Commission des Affaires Sociales. (C.A.S.). Mission d'Evaluation et de Contrôle de
la Sécurité Sociale. (M.E.C.S.S.). Paris. FRA
Rapport d'information sur le processus de convergence tarifaire et la proposition de
report de son achèvement à 2018.
Paris : Sénat
2009
Pages : 35p., tabl.
Depuis son inscription dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2005, le
processus de convergence tarifaire entre établissements hospitaliers publics et privés, qui
vise à aligner les tarifs des deux secteurs dans la limite des écarts justifiés par des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 68 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
différences de charges couvertes, a suscité de vifs débats et de nombreuses interrogations.
Après avoir renoncé à mettre en oeuvre la convergence à hauteur de 50 % en 2008 et alors
que le processus doit en principe être achevé en 2012, le Gouvernement propose désormais
au Parlement, dans le cadre du PLFSS pour 2010 (art. 32), de reporter à 2018 l'achèvement
du processus de convergence tarifaire entre établissements de santé, publics et privés
(convergence dite "intersectorielle"), compte tenu des nombreuses études restant à réaliser
sur les écarts de coûts entre les différents secteurs. Dans le même temps, il envisage la
mise en oeuvre dès 2010 d'une convergence ciblée sur quelques groupes homogènes de
séjour (GHS). Dans ce contexte, la Mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale
(MECSS) du Sénat a souhaité faire le point sur ce dossier lors d'une table ronde qu'elle a
organisée le 27 octobre 2009, réunissant les différents acteurs concernés (fédérations
hospitalières, DHOS, mission T2A du ministère de la santé) pour mieux comprendre les
enjeux du processus et les difficultés rencontrées dans sa réalisation. Dans un rapport
d'information intitulé "En attendant la convergence tarifaire...", et publié le 3 novembre, le
sénateur Alain Vasselle propose, après un bref rappel de l'état du processus de
convergence, un compte rendu de cette table ronde qui a permis, "pour la première fois au
Parlement, une véritable confrontation des points de vue susceptible d'éclairer la poursuite
de cette démarche". Le rapport sénatorial témoigne des fortes divergences d'interprétation
de la réforme... et de ses risques.
http://www.senat.fr/rap/r09-076/r09-0761.pdf
DOUMAIL (K.)
Guide pratique de la tarification à l'activité (T2A). Mode d'emploi au quotidien.
Pratiques Hospitalières
Bordeaux : Les études hospitalières
2009
Pages : 188p., fig.
Composante du "pacte de modernité" voulu et annoncé pour les établissements de santé en
2002, la tarification à l'activité (T2A) s'inscrit dans le cadre d'une évolution juridique
entreprise dès 1996. Le déséquilibre chronique des comptes de l'assurance maladie et les
carences inhérentes aux précédents modes de financement ont, en effet, conduit le
législateur à "médicaliser" tout d'abord le mécanisme de régulation des dépenses de santé,
puis les modes de financement eux-mêmes. Consacrée par la loi de financement de la
Sécurité sociale pour l'année 2004, l'impact de la T2A dépasse le cadre des établissements
de santé. Opposables aux secteurs public et privé, cette réforme constitue un puissant levier
de réorganisation de l'offre de soins nationale. En ce sens, elle renvoie directement aux
problématiques d'aménagement du territoire, des relations établissements de santémédecine de ville et, pour la population ; à l'accès aux soins. Aux regards des enjeux d'une
telle réforme, les acteurs du secteur hospitalier se doivent de développer une connaissance
approfondie de la T2A. Dans cette perspective, ce guide constitue un outil de travail au
quotidien. Au-delà d'une approche historique et théorique de cette réforme, il permet de
découvrir et d'approfondir les connaissances à travers une présentation ludique, basée
notamment sur des fiches techniques. Les mécanismes de contrôle et de sanction financière
à l'encontre des établissements de santé font également l'objet d'une étude approfondie.
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
Guide des règles de facturation des soins dispensés dans les établissements de santé
Paris : Ministère chargé de la santé : 2009 : 125p.
Ce guide vise à faire le point sur l’état de la réglementation en matière de facturation des
soins dispensés dans les établissements de santé, sans pour autant se substituer à la
documentation de base que constituent les textes législatifs et règlementaires et les
circulaires, référencés sur chaque fiche, auxquels il convient de se référer, en tant que de
besoin. Il s’adresse aux ARH, aux directeurs d’établissements, aux caisses d’assurance
maladie, aux éditeurs de logiciel et à toute personne désireuse d’obtenir des informations sur
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 69 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
les procédures d’admission et de facturation des soins dispensés dans les établissements de
santé.
http://www.sante-jeunessesports.gouv.fr/IMG/pdf/Guide_des_regles_de_facturation_des_soins_dispenses_dans_les_e
tablissements_de_sante_2009.pdf
POUVOURVILLE (G. de)
Le financement des hôpitaux.
Traité d'économie et de gestion de la santé.
Paris : Editions de Santé ; Paris : SciencesPo Les Presses
2009
Pages : 269-274
OR (Z.) , RENAUD (T.), COM-RUELLE (L.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Les écarts des coûts hospitaliers sont-ils justifiables ? Réflexions sur une
convergence tarifaire entre les secteurs public et privé en France.
Document de travail Irdes ; 25
Paris : Irdes
2009/05
Pages : 31p.
Cote Irdes : DT25
Dans le cadre de la tarification à l’activité, introduite en 2005 en France, un objectif de
convergence tarifaire pour les établissements publics et privés est affiché. Ce travail
questionne les justifications économiques de cette convergence, d'une part, en examinant la
littérature sur les variations de coûts hospitaliers et, d'autre part, à partir d'une analyse
empirique des données d'activité hospitalière françaises. La littérature sur l’économie de
l’hôpital identifie de nombreux facteurs qui peuvent générer des différences de coûts entre
établissements à niveau d'efficience égal. La taille de l’établissement et sa gamme d’activité,
la qualité des soins, la différence dans les caractéristiques des patients pris en charge et
dans les facteurs de production sont reconnus comme des facteurs contribuant à expliquer
les variations de coûts entre établissements. Notre analyse de la littérature montre que les
tarifs doivent être ajustés au mieux pour prendre en compte ces facteurs, qui ne sont pas
toujours contrôlables par les établissements publics mais qui impactent tout de même
directement les coûts. Par ailleurs, l’examen de l’activité hospitalière française indique une
forte partition des soins entre les secteurs public et privé, correspondant à des
établissements de profils différents. Ignorer ces différences de profils dans une politique de
tarification peut mettre en danger la capacité du système hospitalier à fournir les soins
nécessaires ainsi qu’à en assurer l'équité d'accès.
http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT25EcartsCoutHospitaliers.pdf
OR (Z.) , RENAUD (T.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Principes et enjeux de la tarification à l’activité (T2A) à l’hôpital : enseignements de la
théorie économique et des expériences étrangères.
Document de travail Irdes ; 23
Paris : Irdes
2009/03
Pages : 25p.
Après avoir exposé les principes économiques constitutifs de la T2A et identifié les variables
structurelles modulant son impact, les auteurs présentent ses avantages et effets pervers
potentiels. Le détour par les expériences étrangères – aux États-Unis, en Angleterre et en
Australie – offre un éclairage intéressant. Malgré des architectures et applications différentes
de ce mode de paiement, ces pays – tout comme la France – sont confrontés aux mêmes
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 70 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
risques en termes de garanties de la qualité des soins et d’équité d’accès. Un focus est en
outre fait sur un des principaux défis de la T2A : la question de la fixation des tarifs.
http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT23PrincipEnjeuxTarificActivite
Hopital.pdf
ESCAFFRE (J.P.)
Le contrôle de gestion des unités de soins hospitaliers.
Connaissance de la gestion.
Paris ; Economica
2008
Pages : 224p., tabl., graph., index
On va à l'hôpital parce qu'on est malade. Pourtant, il y a beaucoup plus de personnes en état
morbide chez elles que dans les structures de soins ! Le "bon sens" ne suffit donc pas pour
expliquer la demande des prises en charges hospitalières. Le démantèlement significatif des
réseaux sociaux est l'un des facteurs les plus puissants de l'accélération du nombre des
prises en charges dans les hôpitaux, quel que soit l'âge. Tant qu'il n'y aura pas de
stabilisation des capacités de soutien des réseaux sociaux, la pression de la demande
perdurera, et avec elle le retard perpétuel des moyens à mettre en oeuvre. Mais cela
dépasse le management : il constate ce fait, le mesure, et doit y faire face. Les patients
passent par des filières aux caractéristiques spécifiques qui ont des effets très différenciés
sur les urgences et sur les Unités de Soins. Il convient impérativement de les repérer et de
suivre l'évolution de chacune d'elles. Les prises en charges diversifiées génèrent les charges
de travail des soignants. Ces derniers réagissent à la fois individuellement et collectivement
de manière là aussi différenciée. Ce sont les variations des charges, plus que leur volume,
qui expliquent les modifications des ressentis des journées de travail qu'il faut dissocier des
"charges mentales" de long terme. La capacité d'organisation du management est
essentielle : il peut agir en manipulant les quantités de facteurs de production, et n'a
généralement que peu de prise sur la fixation des prix de ces derniers. En conséquence, ce
sont les mesures de ces quantités qui sont importantes, ce qui relativise l'utilité des calculs
des coûts toujours sujets à caution. Pourquoi va t'on à l'hôpital ? Pour rétablir une autonomie
entamée, et ce par une dépendance momentanée aux soignants, quelle que soit la maladie.
Dès lors, le paramètre essentiel de l'efficacité des soins est la variation de l'autonomie, et
celui de l'efficience la dépendance. Ceci relativise la maladie comme critère utile au
management des unités de soins (4e de couverture).
http://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/le-controle-de-gestion-des-unites-de-soinshospitaliers-9782717854855
ABALLEA (P.) , DELAHAYE-GUILLOCHEAU (V.) , GATIER (J.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA, Inspection Générale des
Finances. (I.G.F.). Paris. FRA
Le passage à la facturation directe des établissements de santé anciennement sous
dotation globale.
Paris : IGAS
2008/12
Pages : 202p.
Cote Irdes : B6754
Le passage à la facturation directe dans les établissements de santé anciennement financés
par dotation globale a donné lieu à des reports successifs dans le cadre des dernières Lois
de financement de la Sécurité sociale (LFSS). La dernière échéance définie par la LFSS de
2008 avait prévu une mise en oeuvre de ce dispositif au 1er janvier 2009. Le projet n'ayant
pas encore abouti, les ministres en charge respectivement, de la santé, de la jeunesse, des
sports et de la vie associative, et du budget, des comptes publics et de la fonction publique,
ont demandé à l'été 2008 à l'IGAS et à l'IGF de conduire une mission d'évaluation de ce
projet. Les travaux de la mission ont porté sur une analyse du contexte de la réforme et de
ses objectifs, des causes des difficultés rencontrées et de l'état actuel du projet. Enfin, au vu
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 71 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
d'une appréciation bénéfices/risques, la mission formule des propositions aux pouvoirs
publics sur la suite de ce projet.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/094000354/0000.pdf
POSTEL-VINAY (D.) , DUPAYS (S.), VIENOT (A.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA, Inspection Générale de
l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques. (I.G.I.N.S.E.E.). Paris. FRA
Le suivi des dépenses hospitalières de l'assurance maladie.
Rapport IGAS ; n° RM2007-162P
Paris : IGAS
2008/05
Pages : 76p., 7 annexes
Compte tenu des difficultés constatées dans le suivi de la dépense des régimes d'assurance
maladie au titre des soins hospitaliers (objectif national des dépenses d'assurance maladie
hospitalier, ou ONDAM hospitalier), l'Inspection générale des affaires sociales et l'Inspection
générale de l'INSEE ont été chargées de mettre en place une mission conjointe d'analyse et
de propositions sur le sujet. La mission devait, à partir d'une analyse des difficultés
rencontrées en 2005 et 2006 pour parvenir à la mise en cohérence des données provenant
des différentes sources statistiques et comptables, « proposer toute amélioration
méthodologique et organisationnelle de nature à fiabiliser (en qualité et en délai) les
remontées d'informations sur les dépenses d'assurance maladie liées aux établissements de
santé ». Le rapport présente une série de recommandations, dont des propositions
d'évolution concernant l'observatoire économique de l'hospitalisation publique et privée,
institué pour cinq ans par l'article 73 de la loi de financement de la sécurité sociale pour
2007.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000665/0000.pdf
BRETON (T.), LANNELONGUE (C.), LEOST (H.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Rapport sur le contrôle des mesures prises dans le cadre du contrat de retour à
l'équilibre financier (CREF) par des hôpitaux « perdants » à la T2A.
Paris : IGAS
2008/01
Pages : 123p., ann.
Le programme de travail de l'IGAS pour 2007 comporte la réalisation d'une mission sur les
mesures prises dans le cadre des contrats de retour à l'équilibre financier (CREF) par les
hôpitaux "perdants à la tarification à l'activité (T2A)". La mission a contrôlé les mesures
prises dans 19 centres hospitaliers (CH), établissements, choisis en liaison avec les services
de la Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (DHOS) afin de pouvoir
illustrer la diversité des situations de difficultés financières et des actions de redressement
mises en oeuvre dans le cadre des CREF. La mission a recueilli des informations sur la
performance des établissements sélectionnés à l'aide d'un questionnaire et de l'outil «
Diagnostic flash ». Au terme de ces travaux, 22 rapports ont été établis et soumis à une
procédure contradictoire. Le présent rapport est la synthèse des éléments rassemblés dans
ces rapports, complétés par différents entretiens. La mission s'est également appuyée sur
les travaux précédents de l'IGAS et de l'Inspection générale des finances. Enfin, elle a été
particulièrement intéressée par les travaux menés en Grande-Bretagne par l'Audit
Commission, notamment le rapport « Learning the lessons from financial failure in the
National Health System de juillet 2006 ».
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000181/0000.pdf
GROLIER (Jacques), DOUSSOT-LAYNAUD (Claude-Anne), PEYRET (Philippe)
EPRD. Gestion budgétaire et comptable des établissements de santé.
Rennes : Presses de l'EHESP
2009/07
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 72 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 544p., tabl., index
« La Société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration",
stipule l'article 15 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Des fonds
publics considérables sont mis à la disposition du monde de la santé chaque année. La
comptabilité fournit les informations permettant le nécessaire contrôle de leur utilisation. Elle
participe également à l'amélioration de la gestion budgétaire des hôpitaux publics. Après une
introduction à la comptabilité générale, les auteurs abordent successivement chacune des
opérations financières qui concourent à la fiabilité des comptes hospitaliers. L'état des
prévisions de recettes et de dépenses (EPRD) et la tarification à l'activité, les opérations
budgétaires et comptables courantes, la clôture de l'exercice et le contrôle des comptes sont
expliqués et illustrés de nombreux exemples, dans un souci pédagogique constant.
LE ROUX (Jean-Marc)
Liste des comptes du plan comptable des établissements et services sociaux et
médico-sociaux publics.
Rennes : Presses de l'EHESP
2009
Pages : 65p.
Au sommaire de cette édition 2009 : la liste des modifications introduites par l'arrêté du 19
décembre 2008 ; la liste des comptes applicables aux établissements sociaux et
médicosociaux publics ; présentée selon un code couleur ; 15 modèles de documents de
synthèse comptables, budgétaires et financiers.
DELNATTE (Jean-Claude)
Liste des comptes du plan comptable applicable aux établissements de santé privés
avec leur répartition par titres.
Rennes : Presses de l'EHESP
2009/01
Pages : 53p.
Au sommaire de cette nouvelle édition mise à jour en 2009 : la nomenclature budgétaire et
comptable des établissements de santé privés mentionnés aux b et c de l'article L. 162-22-6
du code de la sécurité sociale (arrêté du 22 janvier 2008 modifié par l'arrêté du 24 décembre
2008, JO du 7 janvier 2009) ; la nomenclature budgétaire et comptable de l'activité des
unités de soins de longue durée ; la composition des titres du tableau de financement
prévisionnel ; la composition des titres du compte de résultat prévisionnel principal (CRPP) ;
la composition des titres du compte de résultat prévisionnel de l'activité des unités de soins
de longue durée (USLD).
DELNATTE (Jean-Claude)
Liste des comptes du plan comptable hospitalier avec leur répartition par titres.
Rennes : Presses de l'EHESP
2009
Pages : 101p.
On trouvera dans cette treizième édition, mise à jour au 31 décembre 2008, les documents
suivants : nomenclature budgétaire et comptable applicable aux établissements publics de
santé, nomenclature budgétaire et comptable des comptes de résultat prévisionnels
annexes, composition des titres du compte de résultat prévisionnel principal (CRPP),
composition des titres du tableau de financement prévisionnel, composition des titres des
comptes de résultats prévisionnels annexes (CRPA).
ABALLEA (P.) , DELAHAYE-GUILLOCHEAU (V.) , GATIER (J.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA, Inspection Générale des
Finances. (I.G.F.). Paris. FRA
Le passage à la facturation directe des établissements de santé anciennement sous
dotation globale.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 73 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Paris : IGAS
2008/12
Pages : 202p.
Le passage à la facturation directe dans les établissements de santé anciennement financés
par dotation globale a donné lieu à des reports successifs dans le cadre des dernières Lois
de financement de la Sécurité sociale (LFSS). La dernière échéance définie par la LFSS de
2008 avait prévu une mise en oeuvre de ce dispositif au 1er janvier 2009. Le projet n'ayant
pas encore abouti, les ministres en charge respectivement, de la santé, de la jeunesse, des
sports et de la vie associative, et du budget, des comptes publics et de la fonction publique,
ont demandé à l'été 2008 à l'IGAS et à l'IGF de conduire une mission d'évaluation de ce
projet. Les travaux de la mission ont porté sur une analyse du contexte de la réforme et de
ses objectifs, des causes des difficultés rencontrées et de l'état actuel du projet. Enfin, au vu
d'une appréciation bénéfices/risques, la mission formule des propositions aux pouvoirs
publics sur la suite de ce projet.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/094000354/0000.pdf
GROLIER (Jacques), PERARD (Yvan), PEYRET (Philippe)
Comptabilité analytique hospitalière et tarification à l'activité.
Rennes : Editions EHESP
2008
Pages : 327p., tabl., graph., ann.
L'évolution récente de la gestion des établissements de santé a été à l'origine de deux
bouleversements majeurs : - la mise en place de la tarification à l'activité (T2A), modalité
d'allocation budgétaire fondée sur l'analyse de l'activité et la recherche de l'efficience dans la
gestion des hôpitaux - la définition d'une "nouvelle gouvernance" développant en particulier
la gestion décentralisée au niveau des pôles. Ces nouvelles approches obligent les
gestionnaires des établissements publics de santé (EPS) à réfléchir sur les coûts de
fonctionnement de leurs établissements et à mettre en oeuvre de nouveaux outils de
contrôle de gestion. Ce manuel constitue une aide précieuse pour porter un diagnostic précis
sur les performances économiques de tout EPS et/ou de ses pôles. Dans une première
partie, l'ouvrage revient sur l'origine de la comptabilité analytique hospitalière puis présente
les bases réglementaires et les pratiques actuelles de cette comptabilité. Dans une seconde
partie, il décrit l'élaboration des informations analytiques par les établissements hospitaliers
en distinguant deux phases : une phase préliminaire avec l'établissement d'une cartographie
de l'établissement afin de procéder à l'affectation des charges et des produits déductibles,
une phase de calcul des coûts par activité et des coûts par séjour. Enfin, dans la dernière
partie, il s'intéresse à la construction de tableaux de bord permettant de favoriser la
transparence et l'objectivité des effets des décisions que le responsable hospitalier est
amené à prendre : fixation des tarifs, démarche de "benchmarking" fondée sur le tableau
coûts/case-mix (TTCM) ou sur la méthode SCALPEL, construction des comptes de résultats
analytiques par pôles (CREA).
PELJAK (D.)
L'état des prévisions de recettes et de dépenses (EPRD).
Essentiel.
Bordeaux : Les Etudes hospitalières
2007
Pages : 135p.
L'hôpital est aujourd'hui en pleine mutation : réforme de son organisation avec la mise en
place de la nouvelle gouvernance, évolution de ses relations avec les usagers (commission
des relations avec les usagers et de la qualité), bouleversement des pratiques
professionnelles (accréditation, évaluation des pratiques professionnelles), transformation
des systèmes d'information (classification commune des actes médicaux, dossier médical
personnel)... Dans ce contexte, la tarification à l'activité (T2A) conduit à un bouleversement
de ses modalités de financement. Applicable depuis le 1e janvier 2006, l'état des prévisions
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 74 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
de recettes et de dépenses (EPRD) en constitue désormais le dispositif comptable naturel.
Plus qu'un outil, il concrétise une nouvelle philosophie de management des établissements
publics de santé. Rédigé dans un style clair et précis, cet ouvrage consacré à l'EPRD des
établissements hospitaliers constitue le guide essentiel permettant d'appréhender les
nouveaux documents et procédure budgétaires, mais également les mécanismes issus du
récent processus de régulation financière des hôpitaux.
Mission Nationale d'Appui à l'Investissement Hospitalier. (M.A.I.N.H.). Paris. FRA
Mission Nationale d'Appui à l'Investissement Hospitalier. Rapport d'activité 2006-2007.
Paris : MAINH
2007
Pages : 30p., graph.
Rapport d'activité qui fait le bilan de l'accompagnement de la MAINH des programmes
nationaux (plan Hôpital 2007, plan Santé Mentale, préparation du plan Hôpital 2012, appui
aux programmes SIH, T2A, plan Urgences), développement des outils opérationnels,
pilotage et méthode de la mission.
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Tarification à l'activité et écarts de coûts du travail entre les établissements publics et
PSPH.
Paris : Igas
2007/03
Pages : 15p., ann.
Par lettre du 16 mars 2006, le ministre de la santé et des solidarités a chargé l'inspection
générale des affaires sociales d'expertiser « les écarts de rémunérations et de charges
sociales entre établissements de santé publics et privés antérieurement financés par
dotation globale » ; les écarts ayant éventuellement vocation à servir de base à une
différenciation des tarifs dans le cadre de la tarification à l'activité. Depuis la mise en place
de la tarification à l'activité pour financer ces établissements le 1er janvier 2004, les
fédérations des établissements privés à but non lucratif participant au service public
hospitalier (PSPH) et parmi elles, plus particulièrement la FEHAP, plaident pour un
traitement tarifaire différencié, au motif d'un différentiel de charges sociales pesant sur la
rémunération de leurs salariés.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/074000364/0000.pdf
BONNICI (B.)
L'hôpital : obligation de soins, contraintes budgétaires.
Les Etudes de la Documentation française.
Paris : La Documentation française
2007
Pages : 188p.
Depuis quelque trente ans, l'hôpital est au cœur des réformes affectant le système de soins
français. Cette place dans les préoccupations des gouvernants est justifiée tant par l'ampleur
des missions et des obligations dévolues aux établissements de santé publics et privés que
par le poids économique du secteur hospitalier, en termes d'emplois et de dépenses. Les
besoins sanitaires croissants et les exigences de résultat exprimées par les malades obligent
l'hôpital à se réformer profondément : en effet, son organisation administrative comme son
fonctionnement médical et budgétaire sont soumis par la puissance publique à une
contrainte économique de plus en plus forte. Les établissements publics, du fait de leur
lourdeur, de leur complexité, mais aussi de la crise identitaire qu'ils traversent, répondent
avec moins de souplesse d'organisation et de fonctionnement que les établissements privés,
à la recherche constante de la productivité et de la rentabilité économique. et cet ouvrage a
pour ambition de présenter à un large public l'organisation hospitalière, à l'heure où elle est
confrontée à une multiplicité d'enjeux et de défis sanitaires, politiques, économiques, sociaux
et démographiques.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 75 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/revues-collections/etudes-df/resume/hopital.shtml
BLANC (P.), DENECHERE (A.), VERDIER (A.), DUHAMEL (G.)
Inspection Générale des Finances. (I.G.F.). Paris. FRA, Inspection Générale des Affaires
Sociales.(I.G.A.S.). Paris. FRA
Rapport sur les agences régionales d'hospitalisation et le pilotage des dépenses
hospitalières : mission d'audit de modernisation.
Paris : Ministère de la Santé et des Solidarités
2007/04
Pages : 247p.
Le système hospitalier a connu depuis 2004 de profonds bouleversements qui ont eu un
impact sur son cadre de financement, d’organisation et de fonctionnement. Malgré l’intérêt
qu'ils ont à agir, les établissements de santé rencontrent encore des difficultés à s’engager
activement dans une démarche d’amélioration de la performance de leurs processus à un
rythme compatible avec les exigences de la gestion publique (gains de productivité,
convergence entre établissements). Les ARH ont parfois du mal à jouer le rôle d’aiguillon et
de catalyseur attendu d’elles dans la conduite d’un chantier dont les établissements,
autonomes, portent au premier chef la responsabilité. Les enjeux de l’audit sont importants,
compte tenu du niveau de dépenses hospitalières (63,7 milliards d'euros prévus en 2007).
L’audit vise à préciser sous quelle forme et de quelle manière les ARH doivent s’emparer de
leur nouvelle mission d'amélioration de l’efficience des établissements de santé, pour que les
établissements dégagent des gains d’efficience.
http://www.audits.performance-publique.gouv.fr/bib_res/682.pdf
Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. (A.F.S.S.A.P.S.). SaintDenis. FRA
Tarification à l'activité (T2A) et médicaments hors du Groupe Homogène de Séjour
(GHS).
Saint-Denis : A.F.S.S.A.P.S.
2007
Pages : 28p., tabl.
Afin d'engager et d'accompagner les établissements de santé dans un processus
d'amélioration de la qualité des soins, le décret n°2005-1023 du 24 août 2005 relatif au
contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations, mentionné à l'article
L.162-22-7 du code de la sécurité sociale précise que pour qu'un établissement de santé
bénéficie du remboursement intégral des spécialités pharmaceutiques, des produits et des
prestations financés hors-GHS, leur utilisation doit être conforme : soit à l'AMM pour les
spécialités pharmaceutiques ; soit aux indications retenues sur la LPP (liste des Produits et
Prestations), pour les dispositifs médicaux ; soit aux " protocoles thérapeutiques " définis par
l'Agence française de sécurité sanitaires des produits de santé (Afssaps), la Haute Autorité
de Santé (HAS), ou l'Institut national du cancer (INCa). L'Afssaps, la HAS et l'INCa ont
rédigé une méthodologie générale commune d'élaboration des protocoles thérapeutiques
des produits de cette liste. Ces référentiels sont en cours d'élaboration et seront
ultérieurement mis en ligne sur les sites internet des trois institutions.
http://agmed.sante.gouv.fr/htm/3/t2a/html/indt2a.htm
Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie. (H.C.A.A.M.). Paris. FRA
L'allocation de leurs moyens budgétaires aux établissements de santé pour les
activités de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) : séance du 23 mars 2006.
Paris : HCAAM
2006
Pages : 86p., tabl., 9 ann.
Dans cet avis, le Haut Conseil pour l'Avenir de l'assurance maladie (HCAAM) est bien
conscient que les thèmes abordés tels que les nouvelles procédures d'allocation des moyens
budgétaires, ne peuvent être pleinement appréhendés que dans un cadre plus complet qui
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 76 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
étudierait, entre autres, l'articulation entre la politique tarifaire et les schémas régionaux
d'organisation sanitaire. Les établissements de santé ont pour principal objectif de fournir
des soins de qualité à tous les patients, et ce quelle que soit la caractéristique de
l'établissement choisi (public, privé à but non lucratif, privé à caractère commercial).
L'allocation des moyens budgétaires doit contribuer à atteindre cet objectif.
http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/hcaam/note_230306.pdf
Conseil de l'Hospitalisation. Paris. FRA
Rapport d'analyse et d'orientation de la politique de financement des établissements
de santé.
Paris : Conseil de l'Hospitalisation : 2005/07 : 32p.
http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/conseil_hospi/rapport_2005.pdf
Ce rapport comporte, pour les deux années précédentes et l'année en cours, une analyse
des éléments suivants : la réalisation des objectifs de dépenses d'assurance maladie en
matière d'hospitalisation et des dotations nationales ou régionales, l'activité des
établissements de santé, l'évaluation de leurs charges et de leur situation financière, l'impact
financier des priorités de santé publique et de l'innovation médicale au regard notamment de
l'évolution des pratiques et des techniques médicales, les orientations de la politique
salariale et statutaire menée dans le secteur hospitalier, l'estimation des gains d'efficience
réalisés et envisageables.
MERCEREAU (F.), BOUTEREAU-TICHET (S.), MAIGNE (G.), GUILLAUME (H.), BERARD
(M.), CLAVREUL (G.), SARLAT (G.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA, Inspection Générale des
Finances. (I.G.F.). Paris. FRA
Le pilotage des dépenses hospitalières : rapport d'enquête.
Paris : IGAS : 2005/07 : 54p.
http://www.snphar.com/news/stock/Rapport%20IGAS-IGF.pdf
Les ministres des solidarités, de la santé et de la famille, et de l'économie, des finances et de
l'industrie ont confié à l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l'inspection
générale des finances (IGF) une mission d'enquête portant sur les dépenses hospitalières.
Cette enquête a deux objectifs : déterminer et analyser les causes du dépassement de
l'objectif national de dépenses d'assurance maladie des établissements de santé sous
dotation globale (DG) en 2004 et plus largement, " examiner l'organisation du pilotage, tant
au niveau national qu'au niveau régional et local, des dépenses hospitalières ", au sein des
services de l'Etat et des organismes de l'assurance maladie, et sous ses différents aspects
(réglementation budgétaire et comptable, systèmes d'information ... ). Le présent rapport
synthétise les constats de la mission concernant le dépassement 2004, puis les modalités
actuelles de pilotage des dépenses hospitalières, qui conduisent la mission à formuler des
propositions sur deux plans : à très court terme, une stabilisation du dispositif et un contrôle
étroit des enveloppes aujourd'hui mal maîtrisées, parallèlement, la redéfinition du schéma
cible et la fiabilisation progressive du dispositif. Le détail des travaux réalisés est développé
dans quatre annexes, portant respectivement sur le dépassement constaté en 2004, le
pilotage national des dépenses hospitalières, sa déclinaison locale (cette annexe reprend les
études de cas réalisées par la mission), et la facturation individuelle des séjours.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRA
Modalités de calcul des tarifs des GHS en 2005, comparaison par rapport à la situation
2004.
Lyon : ATIH
2005/04
Pages : 19p.
La présente note a pour objet de préciser la procédure de calcul des tarifs 2005 des GHS
(Groupe homogène de séjours) et autres prestations prévues dans le modèle T2A, et
d'expliciter les écarts de modèle (et donc de résultat) par rapport à 2004. Ces éléments
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 77 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
d'informations sont destinés à éclairer l'ensemble des acteurs sur le processus qui a été
suivi. L'ampleur des changements intervenus entre 2004 et 2005 rend difficile les
comparaisons entre les deux années, mais il est possible d'identifier l'impact de chaque
modification. Sont évoqués ici les principes généraux et l'évolution des différentes sousenveloppes. Les étapes techniques sont détaillées en annexe.
http://www.atih.sante.fr/index.php?id=000100001AFF
ROLLAND (J.M.)
Assemblée Nationale. Commission des Affaires Culturelles Familiales et Sociales.
(C.A.C.F.S.). Mission d'Evaluation et de Contrôle des Lois de Financement de la Sécurité
Sociale. (M.E.C.S.S.)
La tarification à l'activité dans les établissements de santé.
Rapport d'information de l'Assemblée Nationale ; 3265
Paris : Assemblée Nationale
2006/07
Pages : 311p.
Ce rapport examine la pertinence des conditions de montée en charge de la tarification des
établissements de santé, nouveau mode de financement commun aux secteurs hospitaliers
public et privé, et suggère d'accélérer la mise en place des outils de contrôle et d'évaluation
de nature à maîtriser les effets financier et organisationnel résultant de la T2A afin d'en
assurer la réussite.
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pdf/rap-info/i3265.pdf
Rapport d'analyse et d'orientation de la politique de financement des établissements
de santé.
Paris : Conseil de l'Hospitalisation
2005/07
Pages : 32p.
Ce rapport comporte, pour les deux années précédentes et l'année en cours, une analyse
des éléments suivants : la réalisation des objectifs de dépenses d'assurance maladie en
matière d'hospitalisation et des dotations nationales ou régionales, l'activité des
établissements de santé, l'évaluation de leurs charges et de leur situation financière, l'impact
financier des priorités de santé publique et de l'innovation médicale au regard notamment de
l'évolution des pratiques et des techniques médicales, les orientations de la politique
salariale et statutaire menée dans le secteur hospitalier, l'estimation des gains d'efficience
réalisés et envisageables.
http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/conseil_hospi/rapport_2005.pdf
VASSELLE (A.)
Sénat. Commission des Affaires Sociales. Paris. FRA
Rapport d'information sur la réforme du financement des établissements de santé.
Paris : Sénat
2006/04
N° : 298
Pages : 55p., 3 ann.
Les établissements de santé occupent une place essentielle dans le système de soins
français et près de dix millions de Français ont recours chaque année aux services
hospitaliers pour une dépense annuelle supérieure à 60 milliards d'euros. L'hôpital inspire
des sentiments contrastés : 85 % des assurés se déclarent satisfaits des services qu'il rend
et 81 % ont une bonne opinion du rapport qualité-prix qu'il propose tandis que les personnels
médicaux hospitaliers expriment souvent leurs difficultés et leurs insatisfactions. Pourtant, le
secteur hospitalier fait rarement l'objet de débats publics. Dans son rapport annuel publié en
juillet 2005, le Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie a même évoqué l'opacité
qui règne dans le secteur hospitalier tout en précisant qu'" il s'agit plus d'une opacité dans
l'exploitation des données que d'une absence réelle d'informations ". Face à ce constat, la
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 78 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Commission des affaires sociales a souhaité étudier ce sujet, complexe par le nombre de
ses aspects et l'importance de ses enjeux. Elle a retenu trois axes d'analyse : la mise en
œuvre de la tarification à l'activité, la lutte contre les infections nosocomiales et le contrôle
budgétaire et comptable à l'hôpital. Ces travaux, dont le présent rapport constitue le premier
volet feront l'objet d'une publication échelonnée tout au long de l'année 2006 (résumé
d'auteur).
http://www.senat.fr/rap/r05-298/r05-2981.pdf
MERCEREAU (F.), BOUTEREAU-TICHET (S.), MAIGNE (G.), GUILLAUME (H.), BERARD
(M.), CLAVREUL (G.), SARLAT (G.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA, Inspection Générale des
Finances. (I.G.F.). Paris. FRA
Le pilotage des dépenses hospitalières : rapport d'enquête.
Paris : IGAS
2005/07
2005-137
Pages : 54p.
Les ministres des solidarités, de la santé et de la famille, et de l'économie, des finances et de
l'industrie ont confié à l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l'inspection
générale des finances (IGF) une mission d'enquête portant sur les dépenses hospitalières.
Cette enquête a deux objectifs : déterminer et analyser les causes du dépassement de
l'objectif national de dépenses d'assurance maladie des établissements de santé sous
dotation globale (DG) en 2004 et plus largement, " examiner l'organisation du pilotage, tant
au niveau national qu'au niveau régional et local, des dépenses hospitalières ", au sein des
services de l'Etat et des organismes de l'assurance maladie, et sous ses différents aspects
(réglementation budgétaire et comptable, systèmes d'information ... ). Le présent rapport
synthétise les constats de la mission concernant le dépassement 2004, puis les modalités
actuelles de pilotage des dépenses hospitalières, qui conduisent la mission à formuler des
propositions sur deux plans : à très court terme, une stabilisation du dispositif et un contrôle
étroit des enveloppes aujourd'hui mal maîtrisées, parallèlement, la redéfinition du schéma
cible et la fiabilisation progressive du dispositif. Le détail des travaux réalisés est développé
dans quatre annexes, portant respectivement sur le dépassement constaté en 2004, le
pilotage national des dépenses hospitalières, sa déclinaison locale (cette annexe reprend les
études de cas réalisées par la mission), et la facturation individuelle des séjours.
http://www.snphar.com/news/stock/Rapport%20IGAS-IGF.pdf
ABALLEA (P.), BRAS (P.L.), SYEDOUX (S.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Mission d'appui sur la convergence tarifaire public privé.
Paris : IGAS
2006/01
Pages : 97p.
Par lettre en date du 22 juillet 2005, le ministre de la santé et des solidarités a confié à
l'IGAS une mission sur les finalités, les modalités et le calendrier de la convergence entre les
tarifs des cliniques et des hôpitaux publics. La première partie du rapport actualise les
mesures d'écart tarifaire à partir des données 2004 et 2005. La seconde partie détaille la
problématique générale de la convergence public/privé. La troisième partie du rapport liste
les facteurs potentiels d'écarts de coûts. Un tableau récapitulatif des recommandations et
études proposées est joint en synthèse. La quatrième et dernière partie analyse le pilotage
général du dossier des études sur la convergence par la DHOS (Direction de l'hospitalisation
et de l'organisation des soins).
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/064000080/0000.pdf
HARDY (J.P.)
Financement et tarification des établissements et services médico-sociaux.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 79 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Série Etablissements et services.
Paris : Dunod
2005
Pages : 445p., tabl.
La mise en œuvre de la loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale n'a
pas rencontrée de plus forte incompréhension et de plus ferme opposition qu'à l'occasion du
décret budgétaire et comptable du 22 octobre 2003. Considéré par certains comme régressif
du point de vue des libertés associatives, ce décret renforcerait beaucoup trop les
obligations budgétaires et comptables en volume et en technicité, quand il ne conduirait pas
purement et simplement, selon d'autres, à une mise sous tutelle des associations par
l'administration. Aussi, au-delà d'une présentation complète, méthodique et didactique de la
législation et de la réglementation financière dont il est le principal concepteur et rédacteur,
Jean-Pierre Hardy nous propose une réflexion libre et critique qui le conduit, pour expliquer
le bien-fondé de ce décret, à briser la règle du silence qui règne sur le fonctionnement réel
du secteur social et médico-social. Le secteur social et médico-social est à un moment
historique de son évolution. S'il veut réussir sa professionnalisation et résister intelligemment
à la montée en puissance du néolibéralisme économique de plus en plus hégémonique au
niveau européen, il doit impérativement en passer par une réforme de ses pratiques
budgétaires et comptables, faute de quoi son implosion bureaucratique entraînera le
triomphe des lois du marché. Telle est la conviction qui anime l'auteur et qu'il partage ici avec
tous ceux qui ont en charge le fonctionnement financier d'un domaine fondamental de notre
démocratie.
Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie. (H.C.A.A.M.). Paris. FRA
Analyse des coûts dans les établissements hospitaliers.
Paris : HCAAM
2004
Pages : 93p., tab., graph.
Dans son rapport du 23 janvier 2004, le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie
évoquait les difficultés d'analyse et de comparaison des coûts de production hospitaliers
(intra-publics, intra-privés, publics-privés) et insistait sur un approfondissement de la
question. Ce document rassemble à la fois l'avis paru en juillet 2004 et la note publiée sur
l'opacité des coûts des hôpitaux et des cliniques.
http://www.sante.gouv.fr
FESSLER (J.M.), FRUTIGER (P.)
La tarification hospitalière à l'activité : éléments d'un débat nécessaire et
propositions.
Gestion des ressources.
Rueil-Malmaison : Editions Lamarre
2003
Pages : 175p., tabl., graph., index
Une réforme du financement des établissements publics de santé, de ceux qui participent au
service public et des cliniques privées est prévue en 2004. Les décisions de cette nature
sont rares et auront des conséquences importantes les vingt années à venir pour les
patients, les professionnels et les citoyens. Cette réforme porte le nom de tarification à
l'activité. La nature même des activités hospitalières et l'importance qu'elles peuvent avoir
pour chacun devraient permettre d'ouvrir un débat de fond. Le propos de cet ouvrage est de
contribuer au débat en procurant au lecteur des éclairages utiles sur ; les conséquences
probables des options techniques, l'économie hospitalière, le sens des statistiques.
CAVARD (Christelle), TOUPIN (Marie-Hélène) / collab.
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Paris.
FRA
Étude nationale sur le secteur des cliniques privées 2001-2002.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 80 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Paris : CNAMTS
2004/09
Pages : 113p., pdf, carte, graph., tabl.
[BDSP. Notice produite par ENSP 0R0xdstW. Diffusion soumise à autorisation]. Cette étude
nationale a pour objet de dresser un état des lieux de la situation médico-économique et
financière des établissements de santé privés. Elle porte sur la période 2001-2002 et sur une
population de 796 entités pour l'année 2001 et 721 entités en 2002. Par rapport à la
précédente étude (1998-2000), le champ d'analyse a été étendu au secteur des soins de
suite (SSR) ainsi qu'à celui de la psychiatrie (PSY). Toutes les données traitées sont issues
du logiciel STEFIE développé par la CNAMTS et reconnu par les représentants des
établissements et du ministère. Les résultats présentés dans ce document font apparaître
une croissance soutenue du chiffre d'affaires en 2002, notamment pour le secteur "MCO et
autres" qui enregistre une progression de son CA de 17,6%. Cette augmentation du CA ne
semble pas liée à l'effet volume, la hausse de l'activité étant restée stable pour l'ensemble
des groupes, mais à deux phénomènes successifs : - la revalorisation annuelle des tarifs
considérée comme la plus forte depuis les cinq dernières années avec un taux moyen
d'évolution des tarifs de 3,93% - les subventions d'exploitations perçues par les cliniques au
titre du fonds pour la modernisation des cliniques privées. Une situation plus favorable a été
observée dans les établissements SSR et PSY au niveau des principaux indicateurs
financiers : fonds de roulement, endettement, rentabilité financière, rentabilité des capitaux
propres. On retiendra également une forte progression des charges du personnel (mise en
place de la convention collective unique) et une insuffisance de l'investissement au regard
des taux de vétusté constatés.
GROLIER (J.), PERARD (Y.), PEYRET (P.)
La comptabilité analytique hospitalière médicalisée.
Rennes : Editions ENSP
2002
Pages : 390p., tabl.
La nécessaire maîtrise de l'évolution des dépenses de santé implique que soient définis des
repères concernant les coûts de l'hospitalisation afin que le gestionnaire d'établissement
sanitaire et social n'ait plus à " naviguer à vue " et que soit facilitée une comparaison tant au
niveau régional qu'au niveau national. On parle là de benchmarking ou encore de "
concurrence par comparaison ". Les établissements, ne se trouvant pas de fait en situation
de concurrence géographique réelle, sont mis en concurrence par rapport à un prix théorique
résultant de la tendance centrale d'observations d'établissements considérés comme
représentatifs. Cette démarche est indispensable tant au niveau macroéconomique qu'au
niveau microéconomique :- au niveau macroéconomique, elle permet d'estimer des
paramètres sur lesquels pourra être fondée la réaffectation des moyens ; - au niveau
microéconomique, elle facilite la compréhension de la formation des coûts, facilite le
nécessaire dialogue entre le gestionnaire et le médecin et permet d'optimiser l'utilisation de
fonds publics. Pour cela, il convient de construire l'analyse des coûts et des quantités des
facteurs utilisés dans la production de l'activité hospitalière. C'est une démarche de
comptabilité de gestion telle qu'elle est décrite dans les guides méthodologiques de
comptabilité analytique hospitalière, démarche qui se doit d'être prolongée par une analyse
comparative de l'établissement par rapport à la base nationale maintenant régulièrement
mise à jour par la Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins. Il est proposé,
dans cet ouvrage, tout d'abord de repositionner la comptabilité analytique hospitalière dans
son contexte historique afin de montrer comment les outils de la comptabilité analytique
d'entreprise ont pu servir de fondement à la démarche hospitalière (1). Il sera alors possible
de présenter la démarche analytique à mettre en œuvre par les établissements hospitaliers
(2), puis de confronter les coûts constatés par l'établissement avec ceux de la référence
nationale telle qu'elle résulte de l'étude nationale des coûts : cette approche sera développée
dans le cadre d'une démarche originale d'analyse de la structure des coûts analytiques liés
aux processus en estimation linéaire (SCALPEL) (3).
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 81 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
BONAN (H.), DARNIS (J.P.), CHADELAT (J.F.), SCHECHTER (F.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Mission d'évaluation de la politique de péréquation des dotations régionalisées de
dépenses hospitalières.
Paris : IGAS
2001/07
Pages : 84p., tabl., graph.
Dans ce rapport l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) évalue la pertinence des
méthodes de répartition de la dotation hospitalière entre les régions.
NOGUES (M.)
Gestion hospitalière et régulation des dépenses de santé.
Médecine et société.
Paris : Presses Univesitaires de France
2001
Pages : 127p.
Cet ouvrage fait, tout d'abord, une description sans concession de l'organisation du système
de soins français, ce qui permet de mesurer le poids des inégalités et d'apprécier l'efficacité
du verrouillage dû à l'opacité générale du système. La recherche de la performance,
médicale d'abord, mais aussi sociale et finalement financière, du système de soins - y
compris sa prise en charge -, exige la transparence du financement, de la production des
prestations sanitaires, de la qualité et de l'utilité de ces dernières. Le combat pour la réforme
ne doit pas être délaissé.
HENRIET (D.), MOSCHETTI (K.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
La tarification à la pathologie.
Paris : Ministère chargé de la Santé
2000
Pages : 30p.
L'article 55 de la loi du 27 juillet 1999 portant création d'une couverture maladie universelle
dispose que « le Gouvernement pourra expérimenter, à compter du 1er janvier 2000, et pour
une période n'excédant pas cinq ans, de nouveaux modes de financement des
établissements de santé publics ou privés, fondés sur une tarification à la pathologie ». La
tarification à la pathologie entre dans le cadre de cette expérimentation. Ce dossier, en ligne
sur le site du Ministère de la santé
(http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/pathologie/patho1.htm), vise deux objectifs principaux
: assurer une information générale sur la tarification à la pathologie et sur le déroulement de
l'expérimentation, et permettre une expression aussi large que possible sur la tarification à
la pathologie et l'expérimentation. Pour éclairer le lecteur sur ce qu'est la tarification à la
pathologie, ce dossier rappelle tout d'abord le contexte, les objectifs et les principaux
éléments de problématique d'une nouvelle réforme du système de tarification des
établissements de santé publics ou privés. Puis les éléments qui suivent sont destinés à
présenter d'un point de vue théorique les principes de ce mode de tarification, en insistant
sur les conditions qui fondent sa validité, les limites auxquelles il peut se heurter et les
risques auxquels le système de santé peut se trouver confronter du fait de sa mise en
oeuvre. La tarification à la pathologie étant déjà en vigueur aux Etats-Unis dans le cadre de
Medicare et des HMO, on peut déjà tirer une analyse des effets négatifs et positifs relevés
dans ce pays. Ainsi, la tarification à la pathologie constitue une modification profonde des
règles de financement des établissements de santé. Une expérimentation semble donc
nécessaire. Un telle réforme exige l'ouverture de différents chantiers complexes. Les textes
qui suivent présente les axes de ces chantiers, les instances de l'expérimentation, la
composition du comité de pilotage (COPIL), puis les relevés de conclusions des séances du
26 janvier et du 6 mars 2000.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 82 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
http://www.sante.gouv.fr
MATHY (C.)
La régulation hospitalière.
Paris : Médica Editions (Economica)
2000
Pages : 282p.
Cote Irdes : A2257
Cet ouvrage porte sur la régulation du système hospitalier français et vise à replacer les
questions que pose cette régulation dans l'ensemble des théories économiques susceptibles
d'en rendre compte. Plus précisément, cet ouvrage s'ouvre sur une analyse des politiques
hospitalières antérieures à celle d'aujourd'hui où la régulation hospitalière rélève à la fois
d'une logique planificatrice et d'une logique marchande, sans réelle articulation.
Le budget de l'hôpital.
Objectifs en management hospitalier.
Paris : Masson
1999
Pages : 178p., tabl., index, ann.
Depuis la réforme de 1996, les médecins et cadres hospitaliers sont associés à la gestion de
l'hôpital, par la mise en place de dispositifs de délégation de gestion innovants. Cet ouvrage
leur propose de se familiariser avec l'évolution de l'organisation hospitalière et de la gestion
des établissements. Les notions fondamentales de déconcentration, de contractualisation et
de délégation sont précisées ainsi que les principes de la double réforme de 1991 et de
1996. S'appuyant sur des exemples concrets, il donne une analyse du budget poste par
poste, décrit les secteurs d'investissement et d'exploitation, insiste sur la modernisation de la
gestion hospitalière. En annexe, divers tableaux complètent, chiffres à l'appui, ces éléments
de gestion.
GROLIER (J.)
Le financement des hôpitaux publics.
Rennes : ENSP
1998
Pages : 216p., tabl., graph.
Cet ouvrage étudie l'évolution du financement des établissements hospitaliers publics au
cours des trente dernières années. Il procède notamment à un examen sans concession du
« plan Juppé » et des mécanismes qu'il introduit. S'inspirant des critiques récentes de la
théorie économique classique, l'approche retenue repose sur l'observation du comportement
des responsables hospitaliers. Elle vise à formuler des propositions opérationnelles
optimisant l'utilisation des financements sans remettre en question les protocoles médicaux
en place.
MERLIERE (Y.), KIEFFER (R.)
Le contrôle de gestion de l'hôpital.
Collection Evaluation et Statistique.
Paris : Masson
1997
Pages : 260p., tabl., ann.
La réforme de l'hospitalisation publique et privée donne un nouveau cadre à la régulation du
système hospitalier portant à la fois sur les procédures internes de gestion et sur les
procédures d'évaluation, qu'il s'agisse de la satisfaction des usagers ou de la qualité et de la
sécurité des soins. Une telle gestion implique la pertinence d'une démarche systématique
d'évaluation des coûts et de la mesure de l'efficacité des services. Le but de cet ouvrage est
de présenter les règles de mise en place d'un système cohérent de contrôle et d'aide à la
décision correspondant à des situations actuelles dans le système hospitalier français. La
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 83 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
première partie donne les principes généraux du fonctionnement d'un service de contrôle de
gestion : sa vocation, son rôle, ses tâches (la collecte des informations, l'exploitation des
données recueillies et la publication des résultats) et sa finalité, c'est-à-dire sa participation à
la gestion des grandes fonctions par la mesure d'indicateurs de coût et d'activité. La
deuxième partie est consacrée aux outils du contrôle de gestion propres aux exigences de la
gestion financière hospitalière : les indicateurs utilisés, les systèmes d'information, les outils
d'analyse, la communication des résultats.
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
des Hôpitaux. (D.H.). Paris. FRA
Manuel pour un diagnostic des établissements publics de santé et des établissements
de santé privés participant au service public hospitalier par les services
déconcentrés.
Paris : M.S.S.P.S.
1996/02
Pages : 79p., tabl.
Ce manuel est le produit d'un groupe de travail pluridisciplinaire. Destiné à servir de guide
méthodologique pour un diagnostic des établissements publics de santé et des
établissements privés PSPH, il traduit bien, dans sa conception et son architecture,
l'évolution récente de l'exercice de la tutelle. Ce guide répond à deux préoccupations
essentielles, d'une part situer l'hôpital à l'intérieur même de l'ensemble du système de soins
régional, d'autre part essayer de tracer les grandes lignes de son développement futur, en ce
qui concerne aussi bien sa gestion budgétaire et financière que son fonctionnement médical.
Ce guide permet d'aborder la gestion de l'hôpital dans toute sa diversité et sa complexité. Il
offre ainsi aux services de tutelle le cadre véritable de leur action.
BARZIC (J.G.), DELNATTE (J.C.), GROLIER (J.), HARDY (J.P.), LAURIER (M.)
Analyse et gestion financières des établissements sanitaires et sociaux privés.
Rennes : Editions ENSP
1995
Pages : 407p., graph., tabl.
Le présent ouvrage se donne pour objectif de proposer une méthode d'analyse de la
situation financière des établissements sanitaires et sociaux privés et de fournir les outils
permettant de mettre en oeuvre une gestion prévisionnelle à court, moyen et long terme. Les
auteurs s'efforcent de démontrer que les outils qui ont fait leurs preuves dans le secteur
marchand peuvent être adaptés et utilisés par des institutions à but non lucratif en vue
d'optimiser l'utilisation des fonds publics mis à leur disposition. Le document est structuré en
quatre parties : l'information comptable et financière, l'analyse et le diagnostic financiers, la
gestion financière à moyen et long terme, la gestion de trésorerie. La dernière partie
s'attache à décrire sous forme synthétique les outils utilisés pour ces analyses et leurs
relations.
VIVIES (J.), PICARD (S.)
Inspection Générale des Affaires sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Contribution à l'étude de la tarification des établissements privés d'hospitalisation.
Paris : IGAS
1995/07
Pages : 42p., ann.
Ce rapport présente tout d'abord le système de tarification à l'hôpital privé : législation et
principaux tarifs. Il propose ensuite des réformes d'aménagement progressif des tarifications
existantes relatives aux forfait de salle d'opération (FSO), aux prix des journées et aux
forfaits de pharmacie.
DRIVET (R.), PREVOST (G.), ROJOUAN (Y.)
Analyse et gestion financière à l'hôpital.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 84 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Levallois-Perret : Nouvelles Editions Financières
1994
Pages : 250p.
Cote Irdes : A1480
L'hôpital, public ou privé, est à bien des égards une institution originale dont les particularités
conditionnent la façon dont sont gérées ses finances. Le cadre économique dans lequel il
évolue, sa mission de service public, son système d'information, ses sources de
financement, son organisation comptable, lui confèrent une situation tout à fait singulière par
rapport à l'entreprise de nature commerciale. Il est cependant confronté à une même réalité
financière puisqu'il se trouve au coeur d'un processus complexe de flux physiques,
économiques ou monétaires. Son rôle dans l'économie locale peut être considérable et il
pèse sur lui une réelle contrainte de solidarité. Les auteurs, tous trois spécialisés dans la
gestion en milieu hospitalier, présentent une démarche cohérente conduisant du diagnostic
de situation au plan de financement d'un projet d'établissement. Les instruments qu'ils
proposent enrichissent les techniques gestionnaires et constituent un apport original à la
pratique financière dans le secteur sanitaire (Résumé d'auteur).
ALGLAVE (F.)
Hôpitaux, cliniques : génération management
Paris : édition Lamarre
1993
Pages : 295 p.
L'hôpital coûte trop cher. Les structures hospitalières sont trop lourdes. Confrontés à une
logique économique et à une concurrence de plus de plus vive aux plans régional et
international, hôpitaux et cliniques doivent s'adapter ou disparaître. Il importe donc de
s'interroger sur la crise que traverse le monde de la santé. Dans ce livre, Francis Alglave
propose une nouvelle dynamique professionnelle. Après avoir analysé les problématiques
des systèmes de soins en France, il propose de nouvelles techniques de management qui
peuvent s'appliquer aux hôpitaux et cliniques. Fort de son expérience, il encourage la
motivation du personnel hospitalier en le responsabilisant et en lui donnant l'initiative. D'une
grande pertinence, l'ouvrage s'adresse, avec humour et sérieux, à tous ceux qui, cadres
infirmiers, infirmières, médecins ou gestionnaires d'établissement ont un pouvoir d'influence
sur l'avenir de ces organisations sanitaires et sociales (4ème de couverture).
RAOULT (N.)
Gestion prévisionnelle et préventive des emplois et des compétences en milieu
hospitalier
Paris : L'Harmattan
1991
Pages : 285 p.
Face aux tendances actuelles d'évolution de l'hôpital, ce document, fruit d'une collaboration
étroite avec la Direction des Hôpitaux et des représentants des établissements hospitaliers,
propose diverses expériences d'introduction de la gestion prévisionnelle et préventive des
Emplois et des Compétences à l'hôpital : changement dans les prévisions des besoins
d'emploi, dans la définition de moyens adaptés, changement dans la gestion des ressources
humaines, dans la gestion des compétences et l'organisation du travail.
FRUTIGER (P.), FESSLER (J.M.)
La gestion hospitalière médicalisée
Gérer la santé
Paris : E.S.F.
1991
Pages : 570 p., graph., fig.
La recherche d'une prise en charge optimale des patients, l'évaluation de l'action et la
prévision des impacts économiques des décisions stratégiques médicales et administratives
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 85 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
à l'hôpital deviennent un métier de professionnel. Cet ouvrage propose des éléments de
gestion hospitalière médicalisée, rapprochant médecins, infirmières et administrateurs. Il
concerne l'ensemble des partenaires de l'hôpital.
Articles
Tarification à l'activité et réadmission.
YILMAZ (E.),VUAGNAT (A.)
S18
ECONOMIE ET STATISTIQUE, n°475-476, 2015/04
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ES475E.pdf
De nombreux pays de l'OCDE ont introduit des systèmes de paiement à l'activité pour
financer leurs établissements de santé. La France a ainsi adopté en 2004 la réforme dite de
« tarification à l'activité » (T2A) afin d'inciter ces établissements à davantage d'efficience. La
mise en place de cette réforme a surtout intégré jusqu'ici l'impératif économique comme
première préoccupation. Toutefois, pour le régulateur, il est important de suivre les effets de
cette réforme sous l'angle de la qualité des soins. Une mesure de la qualité des prises en
charge peut être appréhendée par le taux de réadmission à trente jours. L'objet de cette
étude est de s'intéresser à la réadmission à la fois sur la période qui précède la T2A et sur la
période faisant suite à sa mise en place. La période d'étude s'étend de 2002 à 2012. À partir
des données du Programme médicalisé du système d'informations (PMSI), pour chaque
séjour chirurgical, la réadmission à trente jours après la sortie est déterminée au moyen du
chaînage PMSI, sous réserve que ces réadmissions ne soient ni des séances de traitements
ni de la néonatalogie. La probabilité de réadmission est modélisée à l'aide d'une régression
logistique multiple comprenant les cofacteurs suivants : année, âge, sexe, mode d'entrée,
durée de séjour, morbidité, statut juridique de l'établissement ainsi que des termes
d'interactions. Les résultats mettent en avant une augmentation du risque de réadmission
observé au niveau global, mais qui s'explique par une modification de la structure de la
population (vieillissement) ainsi que par les modifications de prise en charge. Cette hausse
des réadmissions ne s'explique pas par la mise en place de la T2A (résumé d'auteur).
Concurrence par comparaison et transformations quasi-marchandes.
JUVEN (P.A.)
En ligne
REVUE DE LA REGULATION, n°17, 2015/01-06
In : Économie politique de la santé. Un exemple exemplaire : dossier thématique.
http://regulation.revues.org/11063
En instaurant, à partir des années 1980, un calcul des coûts puis, au début des années
2000, une tarification hospitalière, les réformateurs français ont explicitement cherché à
traduire dans les faits le principe dit de « concurrence par comparaison ». Nous montrons ici
comment les régulateurs ont tenté d’incarner dans le calcul des coûts puis dans la tarification
cette conception quasi-marchande, prise entre une conception libérale et une conception
technocratique de la régulation hospitalière et en quoi ce mécanisme consiste. L’instauration
de cette concurrence par comparaison suppose plus précisément une mise en équivalence
du secteur public et du secteur privé afin de les rendre précisément « comparables » ce qui
ne va pas sans poser certains problèmes quant à leur commensurabilité.
Des écarts de tarifs inacceptables à l'hôpital public.
N'SONDE (V.)
60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS, n°494, 2014/06
Pour le même soin et la même durée de séjour, une hospitalisation sera facturée plus ou
moins cher d'un établissement hospitalier à l'autre. Ces résultats proviennent d'une enquête
réalisée par l'Observatoire Citoyen de 60 Millions de consommateurs en France. La plupart
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 86 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
du temps, cette tarification n'affecte pas le budget des ménages qui bénéficient d'une
couverture complémentaire. La facture moyenne pour une hospitalisation se monte à 511 €
avant prise en charge par la complémentaire santé et à 26 € après. Le reste à charge varie
fortement selon le type de soins et l'établissement et est "imprévisible". Dans le cas d'un acte
lourd (opération chirurgicale...), le ticket modérateur sur les soins est forfaitisé à 18 €, sinon,
il représente 20% d'un tarif spécifique à chaque établissement, allant de 358,83 € par jour au
centre hospitalier de Nogent-le-Rotrou en Eure-et-Loir à 2.230 € à Lunéville en Meurthe-etMoselle, détaillent Les Echos. La chambre individuelle est facturée en moyenne 68 € par jour
dans les cliniques et 46 € dans les hôpitaux. S'y ajoutent le forfait journalier de 18 € et les
dépassements d'honoraires de certains professionnels de santé. 5,2 % des dépenses
hospitalières sont remboursées par les complémentaires, contre 3,6% en 2000.
Implementation of DRG Payment in France: Issues and recent developments.
OR (Z.)
R1942
HEALTH POLICY, vol. 117 n°2, 2014/06
http://www.healthpolicyjrnl.com/article/S0168-8510(14)00135-3/pdf
In France, a DRG-based payment system was introduced in 2004/2005 for funding acute
services in all hospitals with the objectives of improving hospital efficiency, transparency and
fairness in payments to public and private hospitals. Despite the initial consensus on the
necessity of the reform, providers have become increasingly critical of the system because of
the problems encountered during the implementation. In 2012 the government announced its
intention to modify the payment model to better deal with its adverse effects. The paper
reports on the issues raised by the DRG-based payment in the French hospital sector and
provides an overview of the main problems with the French DRG payment model. It also
summarises the evidence on its impact and presents recent developments for reforming the
current model. DRG-based payment addressed some of the chronic problems inherent in the
French hospital market and improved accountability and productivity of health-care facilities.
However, it has also created new problems for controlling hospital activity and ensuring that
care provided is medically appropriate. In order to alter its adverse effects the French DRG
model needs to better align greater efficiency with the objectives of better quality and
effectiveness of care.
T2A, évolution de l'activité et de la productivité hospitalières.
MOISDON (Jean-Claude),NISAND (Gabriel),et al.
C, P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°556, 2014/01/01
[BDSP. Notice produite par EHESP R0xGrHlj. Diffusion soumise à autorisation].
L'augmentation de l'activité est un des impacts communément admis de la T2A. Le
dynamisme du secteur ex-dotation globale est probant, et ce dans un très large spectre
d'activités. A ce titre, la T2A atteint un de ses objectifs : la suppression du carcan imposé par
le budget global, qui n'incitait nullement à augmenter l'activité et générait des comportements
d'autolimitation. Mais la complexité et l'opacité de construction du modèle T2A, ainsi que
l'instabilité du mode de financement, ne sont pas sans conséquence sur la gestion et
l'organisation des établissements.
De la T2A à HPST : quelle contribution du contrôle de gestion au pilotage de la
performance ? Etude de cas d'un CHU.
DOS SANTOS (C.),MOUSLI (M.),RANDRIAMIARANA (J.)
C, P85
JOURNAL DE GESTION ET D'ECONOMIE MEDICALES, vol. 32 n°4, 2014
[BDSP. Notice produite par ORSRA sHR0xB77. Diffusion soumise à autorisation]. Les
différentes réformes de l'hôpital public ces dernières années ont modifié aussi bien la
perception de la notion de performance que la logique de fixation et de mise en oeuvre des
objectifs opérationnels. Attendu que la littérature portant sur l'évolution du contrôle de
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 87 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
gestion des établissements hospitaliers a abordé les changements de paradigmes
principalement
sous l'angle à la fois systémique et instrumental, l'article cherchera à la comprendre
également du point de vue de ses missions et du rôle des contrôleurs. Il s'articule autour
d'une enquête conduite dans un centre hospitalier universitaire. Les résultats soulignent les
changements de finalités de la fonction contrôle de gestion autour d'une organisation et de
rôles spécifiques de dimension cybernétique plus idoines à l'exercice d'une fonction de
pilotage de la performance. Cependant, l'aide à la mise en oeuvre des objectifs semble mal
assumée par le contrôle de gestion, en particulier en raison de l'absence d'outils soulignant
l'importance du rôle attribué aux contrôleurs dans leur relation avec les chefs de pôles.
(résumé auteur).
Diagnosis-related groups in Europe : moving towards transparency, efficiency, and
quality in hospitals ?
BUSSE (R.),GEISSLER (A.),AAVIKSOO (A.),COTS (F.),HAKKINEN (U.),KOBEL
(C.),MATEUS (C.),OR (Z.),O'REILLY (J.),SERDEN (L.),STREET (A.),SWAN TAN
(S.),QUENTIN (W.)
C, R1924
BRITISH MEDICAL JOURNAL, vol. En ligne n°, 2013/06/07
Activité, productivité et qualité des soins des hôpitaux avant et après la T2A.
BONASTRE (J.), JOURNEAU (F.), NESTRIGUE (C.), OR (Z.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
QES 186
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), n°186, 2013/04
http://www.irdes.fr/Publications/Qes2013/Qes186.pdf
Introduite en 2004-2005, la tarification à l'activité (T2A) permet de financer l'activité de court
séjour des hôpitaux publics et privés afin d'améliorer l'efficience des établissements de santé
et du secteur hospitalier. Pour autant, le suivi de l'impact de la T2A sur l'évolution de
l'activité, de la productivité hospitalière et de la qualité des soins restait partiel à ce jour.
Cette étude fournit de nouvelles données et analyses quantitatives permettant de répondre à
différentes questions : la mise en place de la T2A a-t-elle permis d'accroître la productivité ?
La structure de la production a-t-elle été modifiée ? Comment la qualité des soins a-t-elle
évolué ?
Dotation annuelle de financement par secteur : répartition sur la base d'indicateurs
géopopulationnels.
BREULS DE TIECKEN (L.)
P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°553, page(s) 38-41, 2013/07-08
L'objectif de cet article est de proposer un indicateur pour mesurer la demande potentielle de
soins en santé mentale : in indicateur agrégé, qui peut constituer la clé de répartition de la
dotation globale par secteur.
Retour d'expérience. La T2A, un levier pour les coopérations sanitaires ? Plaidoyer
pour une modélisation économique.
CHAUCHAT (Aymeric)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°523, 2013/02
In : Séminaire. Chaire management des établissements de santé EHESP-IDM. Coopération
hospitalière. Articuler stratégie d'établissement/optimum global.
[BDSP. Notice produite par EHESP sR0xEp7J. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité (T2A) est parfois perçue comme un frein au développement des
coopérations sanitaires entre des établissements de santé mis en concurrence pour
l'attractivité des professionnels et des patients. Certaines modalités économiques des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 88 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
coopérations intégrant la notion de valeur productive permettent toutefois de sortir du
dilemme de la "coopétition" entre établissements. La T2A peut ainsi s'avérer être un véritable
levier de reconfiguration de l'offre hospitalière à l'échelle d'un territoire de santé et de
conquête de marchés nouveaux. L'expérience menée entre plusieurs établissements publics
de la région Nord/Pas-de-Calais contribue à alimenter la réflexion.
Du séjour au parcours. Les fondamentaux de la gestion des flux.
CREMADEZ (Michel), BICHIER (Edouard)
C, P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°547, 2012/07-08
[BDSP. Notice produite par EHESP F9nR0xHA. Diffusion soumise à autorisation]. Organiser
le passage du séjour au parcours de soins suppose un changement profond de perspective.
Après avoir dressé l'état des lieux et identifié les obstacles (numéro précédent), les auteurs
posent ici les fondamentaux de la gestion des flux : vision partagée de l'objectif à atteindre,
abord coordonné de l'amont et de l'aval, communication et ressources humaines rénovées,
système d'information interopérables., l'ensemble devant aboutir à une meilleure continuité
de prise en charge. (intr.).
En attendant la T2A en SSR.
DEVAILLY (Jean-Pascal), JOSSE (Laurence)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
[BDSP. Notice produite par EHESP 9msR0xEF. Diffusion soumise à autorisation]. Les soins
de suite et de réadaptation (SSR), entité administrative créé en 1991 recouvrant le secteur
des soins post-aigus en France, forme une mosaïque d'activités de soins englobant des
populations beaucoup plus vastes que dans la plupart des pays étrangers comparables.
Après la réforme en 2008 des autorisations SSR qui a entraîné la suppression de la
distinction entre le secteur de la "rééducation fonctionnelle" et celui des soins de suite et
dans l'attente d'une future tarification à l'activité, les questions relatives à l'organisation et au
financement de ce secteur deviennent de plus en plus pressantes. Evoquant les modèles
étrangers (USA, Canada.), les auteurs posent les termes du débat autour d'un nouveau
modèle de financement de la réadaptation.
FASCICULE
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S). Paris. FRA
Ressources humaines (RH) et tarification à l'activité (T2A) : entretiens entre des
membre des directions des hôpitaux.
DINU GEORGHIU (Mihai), GUILLEMOT (Danièle), MOATTY (Frédéric)
C, S35/2
SERIE ETUDES ET RECHERCHES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES, n°121, 2012/08
In : Ressources humaines (RH) et tarification à l'activité (T2A) : entretiens entre des membre
des directions des hôpitaux.
http://www.drees.sante.gouv.fr/serie-etudes-et-recherche,751.html
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE nljI7R0x. Diffusion soumise à autorisation]. Le
secteur hospitalier, de même que d'autres secteurs d'activité, connaît actuellement des
transformations importantes suite aux changements organisationnels et aux évolutions de
l'environnement des établissements de santé. La tarification à l'activité (T2A), considérée
comme la principale réforme des dernières années, est aussi l'une de celles qui divise le plus
les professionnels de santé. Si l'intérêt de la réforme est reconnu par un grand nombre de
ces professionnels, les conditions de passage de la dotation globale au financement à
l'activité, le nouveau rapport défini par la réforme entre le secteur public et le secteur privé,
les inégalités budgétaires entre les hôpitaux, la pertinence des critères de classification ou
d'évaluation des actes médicaux et des établissements, ou bien la lisibilité de certaines
orientations de la réforme font débat. Enfin, l'évolution des compétences et des ressources
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 89 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
humaines qui vont de pair avec la mise en oeuvre de la T2A constitue un thème
d'interrogation majeur.
BONNICI (B.)
L'hôpital après la loi du 21 juillet 2009.
La santé, quel bilan ?
CAHIERS FRANCAIS
2012/07-08
N°: 369
: Pages : 23-30
Les établissements hospitaliers ont connu une réforme de grande ampleur avec la loi du 21
juillet 2009. Elle a instauré une nouvelle gouvernance caractérisée par les pouvoirs
importants conférés aux directeurs des hôpitaux et aux directoires dont ils assument la
présidence. Chaque établissement est divisé en plusieurs pôles, la bonne maîtrise de leur
pilotage conditionnant le respect des objectifs médico-économiques fixés. Les hôpitaux ont
adopté une tarification à l’activité – la T2A – destinée à autoriser leurs dépenses sur la base
de leurs recettes et ils développent entre eux une coopération en constituant des réseaux.
Dotées de moyens importants, les agences régionales de santé ont notamment pour mission
de contrôler leurs activités.
GAGNA (Emile)
Perspectives économiques et financières.
Dossier. Rencontres financières des décideurs de la santé. Dexia 2011.
GESTIONS HOSPITALIERES
2011/06-07
N°: 507
Pages : 394-397
[BDSP. Notice produite par EHESP l9nR0x7A. Diffusion soumise à autorisation]. L'article
propose un retour en arrière sur la crise économique qui a débuté en 2008. Sont évoqués le
tremblement de terre au Japon et la hausse du prix du pétrole. Les conséquences, dont
principalement la dette au regard des perspectives économiques, de l'aide envisagée aux
États-Unis et dans la zone euro sont l'objet de l'analyse de l'auteur.
LEBRUN (Louis)
Place de la qualité dans un modèle T2A : un levier de management ?
Quel financement pour l'hôpital public ?
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2011/11-12
N°: 543
Pages : 38-44
[BDSP. Notice produite par EHESP sJR0xkGC. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité permet, en principe, de rémunérer davantage les établissements de
court séjour qui ont plus de séjours ou des malades plus lourds. Mais volume et lourdeur ne
sont pas nécessairement corrélés à qualité des soins ou des organisations. Dans un
environnement concurrentiel ouvert, les établissements hospitaliers publics visent à concilier
pérennité de leurs valeurs et missions au service de la population d'une part, et modèle
économique à l'équilibre d'autre part ; cela nécessite de s'attacher à la qualité (et en
particulier celle de l'accueil) pour inciter les patients à venir s'y faire soigner et les
professionnels à venir y exercer ou à y adresser "leurs" malades. Telle est la démarche
suivie notamment par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, qui conduit des projets
d'évolution des pratiques sous-tendus par l'amélioration de la qualité dans un contexte de
contrainte budgétaire et tarifaire. (R.A.).
GAUBERT (Yves)
Hôpitaux et cliniques : quelle équité de financement en 2012 ?
Quel financement pour l'hôpital public ?
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2011/11-12
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 90 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
N° 543 Pages : 32-33
[BDSP. Notice produite par EHESP R0x9BIF7. Diffusion soumise à autorisation]. Chiffres à
l'appui, la Fédération Hospitalière de France dénonce la politique en faveur des cliniques
privées menée par le Ministère de la santé et appelle à l'arrêt définitif de la convergence
tarifaire entre hôpitaux publics et cliniques.
LAUDE (L.), PEYRET (P.)
T2A et contrôle de gestion ou l'art de la mesure.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2011
Vol : 29 : n°: 4
Pages : 141-153
[BDSP. Notice produite par ORSRA 7kIR0xsH. Diffusion soumise à autorisation]. La mise en
place en 2004 d'une tarification à l'activité (T2A) a marqué une nouvelle étape qui interroge
le chercheur et les utilisateurs sur au moins 2 points : Comment les politiques publiques
construisent-elles des capacités d'actions spécifiques pour les acteurs de terrain ? Comme
tous les systèmes de mesure, ceux qui rendent compte de l'activité et du pilotage financier
ne sont pas neutres ; comment dès lors sont-ils mis en oeuvre et divergent-ils par rapport à
leurs principes initiaux ? Les auteurs s'appuient pour répondre à ces questions sur la réforme
du financement des établissements de santé pour proposer quelques pistes de réflexion sur
les outils de mesure et leurs impacts à partir de l'exemple de la mise en oeuvre de la
tarification à l'activité et de la comptabilité analytique dans les établissements de santé.
GIBELIN (J.L.), POLLET (K.), VASLET (J.C.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Quelle politique et financement alternatifs pour l'hôpital public aujourd'hui et demain ?
Actes du séminaire.
CAHIERS DE SANTE PUBLIQUE ET DE PROTECTION SOCIALE (LES)
2011/09
Pages : 86-96
Ce dossier présente, en trois articles, les actes du séminaire : Quelle politique et quel
financement alternatifs pour l'hôpital public aujourd'hui et demain, que C. Mills anime avec la
Fondation Gabriel Péri. Les thémes abordés sont les suivants : Les partenariats public/privé,
une mauvaise solution pour les hôpitaux, un cadeau pour le patronat ; Loi Hôpital Patients
Santé et Territoires (HPST) : la fin de l'hôpital public ; Les restructurations dans la fonction
publique hospitalière : le travail au coeur des enjeux.
DEMBINSKI (O.), BELART (T.)
Les outils de gestion en psychiatrie : la mise en oeuvre du RIM-P.
Les politiques de psychiatrie et santé mentale en Europe. Incertitudes et perspectives.
SOCIOLOGIE SANTE
2011
Vol : : n°: 34 Numéro spécial :
: Pages : 89-116
Cet article examine le processus d'institutionnalisation d'une expertise gestionnaire en santé
à travers la création d'agences sanitaires et la mise en oeuvre d'un système d'information en
psychiatrie (le RIM-P). En reconstituant la genèse d'une expertise médico-économique en
santé, il montre comment la psychiatrie est peu à peu investie par cette nouvelle régulation
ainsi que les conditions de sa mise en oeuvre. Il montre comment une hybridation entre
connaissance médicale et gestionnaire constitue un préalable indispensable à la mise en
oeuvre du RIM-MP. Puis, à partir d'une observation participante réalisée dans trois
établissements publics de santé mentale, il rend compte des usages de ce système
d'information standardisé. Il révèle des situations très diversifiées selon les établissements et
liées notamment à leur capacité à mettre en place une technostructure dont la légitimité
repose sur la maîtrise de dispositifs de gestion complexes dédiés à la coordination et au
contrôle.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 91 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
O'REILLY (J.), BUSSE (R.), HAKKINEN (U.), OR (Z.) et al.
Payer pour les soins hospitaliers : l'expérience de la tarification à l'activité mise en place
dans cinq pays européens.
Paying for hospital care : the experience with implementing activity-based funding in
five European countries.
HEALTH ECONOMICS POLICY AND LAW
2012/01
Vol : 7 : n°: 1 Numéro spécial :
: Pages : 73-101
Following the US experience, activity-based funding has become the most common
mechanism for reimbursing hospitals in Europe. Focusing on five European countries
(England, Finland, France, Germany and Ireland), this paper reviews the motivation for
introducing activity-based funding, together with the empirical evidence available to assess
the impact of implementation. Despite differences in the prevailing approaches to
reimbursement, the five countries shared several common objectives, albeit with different
emphasis, in moving to activity-based funding during the 1990s and 2000s. These include
increasing efficiency, improving quality of care and enhancing transparency. There is
substantial cross-country variation in how activity-based funding has been implemented and
developed. In Finland and Ireland, for instance, activity-based funding is principally used to
determine hospital budgets, whereas the models adopted in the other three countries are
more similar to the US approach. Assessing the impact of activity-based funding is
complicated by a shortage of rigorous empirical evaluations. What evidence is currently
available, though, suggests that the introduction of activity-based funding has been
associated with an increase in activity, a decline in length of stay and/or a reduction in the
rate of growth in hospital expenditure in most of the countries under consideration.
CASH (Roland), CASH (Evelyne), DUPILET (Catherine)
Étude sur la réactivité des établissements de santé aux incitations tarifaires : rapport final.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2011/07
Pages : 249p., tabl., graph.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE mB9CR0xp. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité (T2A) permet en théorie d'orienter l'activité des établissements de
santé en agissant sur les tarifs. Par ce biais, le ministère en charge de la santé a ainsi
cherché à favoriser des modes de prise en charge des patients jugés efficients. Pour évaluer
l'efficacité de ces politiques, la DREES a lancé en 2010 une étude sur la réactivité des
établissements de santé aux incitations tarifaires dans les domaines de la chirurgie
ambulatoire et de la dialyse à domicile. En marge des tarifs, l'étude montre que la contrainte
réglementaire et la démarche organisationnelle au sein de l'établissement jouent également
un rôle important. Les incitations tarifaires doivent donc s'intégrer dans une politique plus
globale pour réellement orienter l'activité.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/serieetud106.pdf
CASH (Roland), CASH (Evelyne), DUPILET (Catherine)
La réactivité des établissements de santé aux incitations tarifaires.
DOSSIER SOLIDARITE SANTE (DREES)
2011/07
N° : 21
Pages : 31p.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 9kr8FR0x. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité (T2A) permet en théorie d'orienter l'activité des établissements de
santé en agissant sur les tarifs. Par ce biais, le ministère en charge de la santé a ainsi
cherché à favoriser des modes de prise en charge des patients jugés efficients. Pour évaluer
l'efficacité de ces politiques, la DREES a lancé en 2010 une étude sur la réactivité des
établissements de santé aux incitations tarifaires dans les domaines de la chirurgie
ambulatoire et de la dialyse à domicile.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 92 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/article201121.pdf
YILMAZ (E.)
Le redressement des comptes des hôpitaux publics observé en 2008 se poursuit en 2009.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2011/01
N° : 684
Pages : 8p., graph, tabl.
Pays : FRA Langue : FRE
La situation économique et financière des hôpitaux publics s’améliore en 2008. Le déficit
global des hôpitaux publics se réduit, passant de 486 millions d’euros en 2007 à 345 millions
d’euros en 2008 grâce à une progression des produits (+5,4 %) plus forte que celle des
charges (+5,1 %). Le déficit représente 0,6 % des produits perçus par les établissements
publics de santé. D’après les premières estimations, le déficit continuerait de diminuer en
2009 pour s’établir à 200 millions d’euros, soit 0,3 % des produits. En 2008, l’effort
d’investissement continue d’être soutenu sous l’impulsion du plan Hôpital 2012. L’objectif de
ce plan est de poursuivre la modernisation du secteur hospitalier. La part des dépenses
d’investissement au sein des produits est passée de 10,1 % à 10,9 % entre 2007 et 2008.
Toutefois, bien que la capacité d’autofinancement des établissements publics de santé
progresse en 2008, l’endettement continue de croître à un rythme régulier. Le niveau
d’endettement atteint 43 % en 2008.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er746.pdf
VERGNENEGRE (Alain)
Tarification à l'activité. Jusqu'où peut-on aller ?
Dossier. La performance.
GESTIONS HOSPITALIERES
2011/01
N° : 502
Pages : 15-18, graph., tabl.
[BDSP. Notice produite par EHESP m9l8R0xk. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité (T2A), qui a vu son développement renforcé par les plans Hôpital 20082008 et Hôpital 2008-2012, est la conséquence de l'utilisation d'un codage des séjours, par
l'intermédiaire des groupes homogènes de malades (GHM), existant depuis une vingtaine
d'années au sein des établissements de soins publics et privés. La T2A a fait l'objet d'une
mise en place progressive au travers des lois de financement de la Sécurité sociale : chaque
année, les tarifs, associés à l'ensemble de ces séjours, sont publiés par le ministère de la
Santé. Parallèlement, la codification en GHM évolue et nous en utilisons actuellement la
version 11, une version qui avait essentiellement comme objectif de mieux reconnaître la
complexité des patients traités dans les centres de référence et celle des patients
polypathologiques âgés. Si on fait souvent jouer à cette T2A des rôles pour lesquels elle n'a
pas été mise en place, l'auteur en présente ici les principales applications et les perspectives
d'utilisation.
RUELLAN (R.)
La T2A sous contrainte budgétaire globale.
13ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/10-11
Vol : 28
N° : 6-7
Pages : 284-289
[BDSP. Notice produite par ORSRA npoR0xEJ. Diffusion soumise à autorisation]. Cet article
présente les rapports de la Cour de Compte sur la T2A : en 2006 sur le démarrage de la
T2A, et en 2009 sur la mise en place de la T2A à mi-parcours de sa montée de en charge
(2004-2012). Le constat de la Cour est mitigé sur plusieurs points, et la Cour émet des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 93 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
recommandations sur le dispositif de financement qui reste à stabiliser, en accélérant les
réformes structurelles générant des gains de productivité.
SCHWACH (V.)
Et qu'en est-il des SSR ? Analyse de quelques limites du modèle de tarification, dit "modèle
transitoire".
13ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
Paris. FRA
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/10-11
Vol : 28
N° : 6-7
Pages : 241-248, rés., tabl.
[BDSP. Notice produite par ORSRA 8GR0xsA7. Diffusion soumise à autorisation]. Le
secteur SSR subit une profonde mutation. Engagée par la réforme des autorisations, elle se
poursuit par la refonte du mode de financement. La T2A repose sur un idéal de justice, mais
sans pouvoir préciser quelle serait la juste rémunération. Elle véhicule également une
représentation du secteur SSR, laquelle n'est pas explicitée. L'auteur montre, à partir de la
valorisation de l'encadrement médical, que le modèle suppose une homogénéité qui favorise
la médicalisation des soins de suite au détriment de la reconnaissance de la technicité des
CRF. Un autre exemple concerne le plateau technique. Enfin l'analyse des règles par
lesquelles l'ENCc répartit les frais de structures révèle qu'elles défavorisent l'hospitalisation
de jour (comparativement à d'autres règles), alors que cette activité devrait être reconnue,
voire favorisée. Au total, l'auteur déplore une insuffisance de l'analyse conceptuelle.
SIBILLE (A.L.), BOULET (N.)
Du modèle ENC au modèle ENCc : Impact, exemples. Le point de vue de l'ATIH.
13ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
Paris. FRA
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/10-11
Vol : 28
N° : 6-7
Pages : 231-233
[BDSP. Notice produite par ORSRA HR0x999B. Diffusion soumise à autorisation]. Le
passage de l'Etude Nationale de Coûts (ENC) à l'Etude Nationale de Coûts à méthodologie
commune (ENCc) s'inscrit dans le contexte de mise en oeuvre de la T2A MCO et plus
particulièrement de la convergence tarifaire entre les deux secteurs ex-DGF et ex-OQN. En
effet, le modèle de l'ENC pour le champ MCO a été revu dans le but de disposer de
référentiels de coûts issus d'une méthodologie commune aux deux secteurs. Cet article
présente et évalue de façon quantifiée les changements méthodologiques induits.
Concrètement, l'application de la nouvelle méthode s'est traduite par une diminution du coût
de LGG estimé des séances au profit d'une augmentation du coût de LGG estimé des
séjours de moins de 2 jours (CM 24).
BERARD (F.), SICARD (D.), DE GEETER-DELROT (D.)
La T2A : une mal-mesure ? Dossier thématique.
ETHIQUE & SANTE
2010/09
Vol : 7 N° : 3
Pages : 134-161
Ce dossier tente une évaluation de la T2A comme outil de mesure de l'efficience et de
l'activité hospitalières en France. Il aborde trois problématiques : tarification à l'activité et
nouvelle gouvernance, évolution éthique à l'hôpital à l'heure de la tarification à l'activité, du
soignant à la gestion au soignant et la gestion.
LAUNAY (G.)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 94 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Vers un modèle de création de valeur liée aux activités de recherche à l'hôpital.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/03
Vol : 28
N° : 2
Pages : 65-79, tabl., fig.
[BDSP. Notice produite par ORSRA oFloR0xs. Diffusion soumise à autorisation]. 80
hôpitaux reçoivent de l'assurance maladie une dotation annuelle pour le financement de
leurs recherches médicales. Elle est fondée sur des valeurs de résultats (publications,
protocoles de recherche, brevets) et sur une proportion de leurs charges fixes. La mise en
cause par l'IGAS de l'usage de ces financements peut conduire à afficher, au regard de
chaque pôle de l'hôpital, une part de ces dotations. Mais la véritable création de valeur
recherche requiert la connaissance des écarts produits-charges et le pilotage des allocations
internes. Si les méthodes de la comptabilité analytique doivent être progressivement mises
en oeuvre, la démarche la plus pragmatique commande l'émission accrue d'appels d'offres
internes, mobilisateurs en 5 ans de tous les financements recherche. L'objectif est de flécher
progressivement toutes les charges directes et support à la faveur du pilotage rigoureux des
projets de plus forte valeur ajoutée (Résumé d'auteur).
COUTY (E.)
Hôpital public : le grand virage.
La privatisation de la santé.
SEVE : LES TRIBUNES DE LA SANTE
2010
N° : 28
Pages : 39-48
Les réformes qui font entrer l’hôpital dans le XXIe siècle (plan « Hôpital 2007 » et loi HPST)
mettent en place une série de mesures d’inspiration libérale qui peuvent remettre en cause
le secteur public hospitalier en France. La convergence des tarifs publics et privés dans le
système de financement à l’activité et les effets de marchandisation qu’elle entraîne, les
contrats de partenariat public-privé (PPP) pour la réalisation d’investissements et
l’exploitation de services hospitaliers, enfin la suppression du service public hospitalier et
l’avènement d’une gouvernance pour un hôpital-entreprise sont autant de signaux d’une
rupture avec les valeurs qui fondent les missions de l’hôpital public et donnent sens à l’action
de ses personnels. Cette rupture s’accompagne d’un retour en force de l’État central, la
politique contractuelle étant biaisée par l’institution d’une ligne hiérarchique pyramidale qui
va jusqu’aux services de proximité. L’article s’efforce d’analyser ce processus simultané de «
privatisation » et de « nationalisation » qui se met en place dans un contexte économique et
financier dont la gravité exige effort de solidarité et rigueur de la part de tous les acteurs
(résumé de l'éditeur).
MOISDON (Jean-Claude)
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA, Direction de la Recherche - des
Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
L'évaluation du changement organisationnel par l'approche de la recherche intervention :
l'exemple des impacts de la T2A.
Fait partie du dossier "Évaluation des politiques publiques sanitaires et sociales".
REVUE FRANCAISE DES AFFAIRES SOCIALES
2010/01-06
N° : 1-2
Pages : 213-250
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0x89HFk. Diffusion soumise à autorisation]. Cet
article reprend une conférence donnée en 2009 sur les méthodes d'évaluation. Dans le cas
spécifique de l'évaluation du changement organisationnel, l'auteur défend le choix d'une
méthodologie qualitative fondée sur les principes de la recherche-intervention. Pour
l'essentiel, cette méthodologie se fonde sur la notion d'interaction instrumentée, par laquelle
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 95 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
le chercheur aide les acteurs à modéliser les changements dans lesquels ils s'engagent, et à
révéler le champ de forces dans lesquels ces changements s'inscrivent. L'exemple
développé ensuite est extrait d'une recherche visant à évaluer les effets organisationnels du
nouveau mode de financement des établissements de santé, la tarification à l'activité (T2A).
PEPIN (Michel), MOISDON (Jean-Claude)
Les impacts de la T2A sur les modes d'organisation et de fonctionnement des
établissements de santé : étude qualitative d'un échantillon de huit établissements.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2010
N° : 16
:
Pages : 24p., tabl.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 8p9R0x8C. Diffusion soumise à autorisation]. Cette
étude qualitative pour le Comité d'évaluation de la tarification à l'activité (T2A) a pour objectif
d'examiner les effets qualitatifs de l'introduction de la tarification à l'activité sur les modes
d'organisation et de fonctionnement des établissements de santé : prise en charge et
parcours du patient, évolution du système de gestion, organisation interne des services, des
pôles et de l'établissement, gestion des ressources humaines, stratégie de l'établissement.
Cette étude a permis de mettre en lumière un impact fort de la T2A sur l'innovation
instrumentale de gestion, soulignant une recherche d'efficience accrue, qui ne s'est toutefois
pas accompagné de changements organisationnels de grande ampleur.
http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/article201016-2.pdf
SCHELLER-KREINSEN (D.), GEISSLER (A.), BUSSE (R.)
L'ABC des groupes homogènes de malades.
The ABC of DRGs.
EURO OBSERVER - HEALTH POLICY BULLETIN OF THE EUROPEAN OBSERVATORY
ON HEALTH SYSTEM AND POLICIES
2009
Vol : 11
N° : 4
Pages : 12p.
Ever since the US Congress adopted the diagnosis related group (DRG) system for paying
hospitals for Medicare patients in 1983, case payment mechanisms gradually have become
the principal means of reimbursing hospitals in most industrialized countries. Nevertheless,
the motives underlying the introduction and the development, as well the specific design
features of DRG systems, vary greatly across countries.This article provides a concise
overview of the main issues that need to be considered when scrutinizing and comparing
DRG systems. It focuses on (a) objectives and rationales underlying DRG systems, (b) main
building blocks of DRG systems, and (c) crucial incentive considerations. It also summarizes
briefly the limited empirical evidence on the effect of DRGs on hospital resource use and
quality of care. The accompanying case studies in this Euro Observer issue provide more
detailed snapshots of individual DRG systems (Austria, Spain and France) exemplifying the
great variety of systems across Europe. More in depth analyses are conducted in the
framework of the EuroDRG project (www.eurodrg.eu), which compares DRG systems, costs,
efficiency and quality of care across European countries and scrutinizes the prospects for a
coordinated or even single European DRG system.
http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0016/80332/EuroObserver_Winter2009.pdf
OR (Z.)
La tarification à l'activité en France.
Activity based payment in France.
EURO OBSERVER - HEALTH POLICY BULLETIN OF THE EUROPEAN OBSERVATORY
ON HEALTH SYSTEMS AND POLICIES (THE)
2009
Vol : 11
N° : 4
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 96 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 5-6
The French hospital system is characterized by a wide choice of public and private providers.
More than one third of all inpatient care and 56% of all surgery are provided by private forprofit hospitals. Patients can choose freely between public and private hospitals. Activity
based payment (ABP) was first introduced in 2004/ 2005 to pay for acute care services
(including home hospitalization) with the objectives of improving efficiency; creating a ‘level
playing field’ for payments to public and private hospitals; improving the transparency of
hospital activity and management; and improving quality of care.
http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0016/80332/EuroObserver_Winter2009.pdf
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA, Direction de la Recherche - des
Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Second rapport d'activité du Comité d'évaluation de la T2A.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2009/09
N° : 94
Pages : 71p., tabl., graph.
Le présent rapport apporte les premiers éléments d'évaluation de la mise en oeuvre de la
tarification à l'activité correspondant aux principaux axes identifiés. Pour la plupart ils doivent
être complétés par des approfondissements qui seront conduits en 2009 en s'appuyant
fortement sur la mobilisation des données issues des sources administratives (données
comptables, données de recensement, données relatives à l'activité) dans le prolongement
des travaux initiés en 2008.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud94.pdf
MOISDON (Jean-Claude)
Étude nationale de coûts à méthodologie commune : apports et limites.
Efficience économique. Dossier.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2009/09-10
N° : 530
Pages : 56-59
Élaborée par l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation, l'étude nationale de
coûts à méthodologie commune (ENCC) concernant le champ médecine-chirurgieobstétrique constitue un net progrès sur plusieurs aspects. L'ATIH a réussi à mettre sur pied
un outil précis et cohérent qui permet notamment de surmonter l'obstacle des spécificités
des deux secteurs, privé et public, et qui améliore certaines insuffisances de versions ENC
précédentes notamment celles relatives à la ventilation des dépenses de logistique générale
et aux modalités de calcul des coûts. Mais cet outil comporte aussi des limites et trois
remarques peuvent être avancées qui concernent : le modèle comptable, la représentativité
statistique, les difficultés de comparaison public/privé.
MENDELSOHN (Marion)
V11 des groupes homogènes de malades : une troisième étape d'adaptation à la T2A.
Efficience économique. Dossier.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2009/09-10
N° : 530
Pages : 48-55
Troisième étape d'adaptation des groupes homogènes de malades (GHM) à la tarification à
l'activité (T2A), la V11 modifie en profondeur la description médico-économique de l'activité
des établissements. Mais ses effets sur les revenus des établissements ne sont pas encore
très visibles dans le cadre de la campagne 2009. Cette campagne intègre notamment
l'utilisation de l'étude nationale des coûts à méthodologie commune (ENCC) et le calcul des
tarifs sur des données historiques (secteur ex-OQN). Après avoir rappelé les principes
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 97 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
d'évolution de la classification des GHM, l'auteur présente les objectifs et les apports de la
version 11.
YILMAZ (Engin)
En 2007, le déficit des hôpitaux publics se creuse.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2009/10
N° : 706
Pages : 8p., tabl., graph.
Entre 2005 et 2007, la situation économique et financière des hôpitaux publics s'est
détériorée. Le déficit se creuse et atteint 486 millions d'euros en 2007, soit 0,9% des
produits. L'aggravation du déficit est particulièrement marquée pour les centres hospitaliers
régionaux (CHR) : leur déficit a doublé en 2007 et atteint 325 millions d'euros, soit 1,6% des
produits. Dans une moindre mesure, le déficit des grands centres hospitaliers (CH)
augmente de 10% et atteint 220 millions d'euros, soit 1,4% des produits. Le déficit des CH
de moyenne taille se stabilise : il représente 0,7% des produits. En revanche, les CH de
petite taille, les hôpitaux locaux et les centres hospitaliers spécialisés (CHS) affichent des
résultats excédentaires en 2007. Selon les éléments issus des états prévisionnels de
recettes et de dépenses (EPRD), le déficit des hôpitaux publics se réduirait en 2008. Sous
l'impulsion du plan Hôpital 2007, les investissements ont considérablement augmenté depuis
2002 et se stabilisent à un niveau élevé en 2007 : la part des dépenses d'investissement au
sein des produits est passée de 7,2% à 10,1%. Parallèlement, les capacités et les conditions
de financement se sont dégradées. Ainsi, la capacité d'autofinancement ne représente plus
que 5,1% des produits en 2007 contre 7,2% en 2004. Les hôpitaux publics recourent donc
davantage à l'endettement pour financer ces investissements : le niveau d'endettement, qui
augmente régulièrement depuis 2003, atteint 40% des ressources stables en 2007.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er706.pdf
SCHWACH (Victor)
T2A en soins de suite et réadaptation (SSR). Premières réflexions.
GESTIONS HOSPITALIERES
2009/04
N° : 485
Pages : 205-209
Après une longue période d'élaboration, d'hésitation, de concertation, le principe est acquis
que la tarification à l'activité (T2A) s'étend à l'activité SSR. Déjà sont connus les éléments
techniques (l'évolution du programme de médicalisation des systèmes d'information - PMSI)
et se précisent les règles d'un dispositif transitoire, en attendant le modèle définitif. Des
compétences ont été recherchées pour expertiser les éléments au fur et à mesure de leur
dévoilement. Les gestionnaires se sont efforcés d'estimer leur futur budget. Jusqu'ici, la
préoccupation a donc été technique. La mise en place encore très récente des éléments et
l'importance des enjeux n'ont pas permis de prendre du recul significatif. Aussi les réflexions
présentées ici doivent-elles être entendues comme autant d'hypothèses et de pistes pour
une analyse plus approfondie qui reste à réaliser.
CRAINICH (D.), LELEU (H.), MAULEON (A.)
Impact du passage à la tarification à l'activité : une modélisation pour l'hôpital public..
Le marché de la santé : efficience, équité et gouvernance.
REVUE ECONOMIQUE
2009/03
Vol : 60
N° : 2
Pages : 471-488, graph.
Cet article analyse les conséquences du passage d’un financement par dotation globale à un
financement prospectif lié à l’activité et tentons de déterminer en quoi la réforme pourrait être
préjudiciable ou bénéfique à la santé financière des hôpitaux publics. Il développe un modèle
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 98 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
théorique qui lie la demande des patients aux décisions conjointes des médecins et des
managers d’hôpitaux pour analyser la façon dont le nouveau mode de financement affecte
les décisions prises par l’ensemble des agents et donc l’équilibre budgétaire des
établissement.
POUVOURVILLE (G. de)
Les hôpitaux français face au paiement prospectif au cas : la mise en oeuvre de la
tarification à l'activité.
Le marché de la santé : efficience, équité et gouvernance.
REVUE ECONOMIQUE
2009/03
Vol : 60
N° : 2
Pages : 457-470
Depuis 2004, les établissements hospitaliers publics et privés sont assujettis à un mode de
paiement prospectif au cas fondé sur une nomenclature de production importée des ÉtatsUnis, le Groupe homogène de malades. L’analyse comparative avec l’expérience nordaméricaine montre que le modèle français, sous la forme actuelle de la tarification à l’activité
(T2A), s’inscrit dans une contrainte budgétaire globale et que les mécanismes existants de
planification de l’offre limite l’autonomie stratégique des établissements. Par ailleurs, le
modèle associe des aspects prospectifs et rétrospectifs qui limitent l’incitation à la réduction
des coûts. Au final, le modèle français s’apparente plus à un modèle de régulation
administrée par les tarifs de l’activité et de la productivité des établissements qu’à un modèle
de concurrence par comparaison mis en place aux États-Unis par le programme Medicare.
Les conséquences de ce modèle, en termes d’allocation des ressources en France, sont
analysées à la lumière d’une sélection de travaux théoriques et empiriques sur les incitations
économiques induites par le paiement prospectif au cas.
OR (Z.), RENAUD (T.), LORAND (S.)
Focus sur quatre pathologies et actes courants : l’appendicectomie, l’accouchement,
l’angine de poitrine et l’AVC.
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pages : 16-48
Ce chapitre approfondit l’analyse du coût de prise en charge de deux actes courants –
l’appendicectomie et l’accouchement par voie naturelle – et de deux pathologies fréquentes
– l’angine de poitrine et l’AVC – dans les établissements hospitaliers publics. L’objectif
principal de ces focus est de fournir une analyse descriptive détaillée des différents éléments
déterminant le coût hospitalier, et d’identifier leur contribution respective à la variabilité des
coûts observés, à la fois au niveau du patient et au niveau institutionnel. Plus
spécifiquement, l’objectif est de séparer dans la variabilité des coûts ce qui est imputable à
un effet « établissement hospitalier» et ce qui est imputable à un effet «patient».
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
OR (Z.), RENAUD (T.)
Analyse comparative du coût de la prise en charge de neuf pathologies et
interventions courantes dans le secteur public hospitalier.
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pages : 6-15
Cette synthèse propose une analyse comparative des coûts hospitaliers de la prise en
charge de neuf pathologies et interventions courantes. L’objectif est de fournir des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 99 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
estimations de coûts pour ces interventions tout en étudiant les facteurs contribuant à la
variabilité des coûts des séjours. Il ne s’agit pas de calculer un coût de la pathologie
proprement dit : l’unité d’analyse est le séjour hospitalier et non pas le malade et sa
trajectoire de soins.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
DE POUVOURVILLE (G.), OR (Z.), RENAUD (T.), LORANT (S.), LE VAILLANT (M.),
MILCENT (C.), BAILLOT (S.), GEROLIMON (O.)
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pages : 53p., tabl., graph.
L'étude nationale des coût (ENC), lancée en 1992, est une enquête permanente auprès d'un
panel d'établissements hospitaliers publics et privés, à but non lucratif. L'ENC aboutit au
calcul d'un coût complet, par séjour pour les établissements considérés, et d'un coût complet
par Groupe Homogène de Malades (GHM). Pour réaliser cette étude, à partir de données de
l'année d'activité 2003, trois objectifs ont été poursuivis. Le premier est celui du calcul du
coût hospitalier de la prise en charge d'une pathologie, au sens strict d'une affection
identifiée ici par un groupe de diagnostics de la Classification Internationale des Maladies
(CIM) 10e Édition, au niveau de trois caractères alphanumériques. Le deuxième objectif est
similaire au premier. Mais le point d'entrée choisi est celui d'un acte ou d'une classe d'actes
chirurgicaux donnés. Les analyses réalisées sont les mêmes que pour l'entrée par le
diagnostic principal. Les actes chirurgicaux sélectionnés ont été l'accouchement par voie
basse, l'appendicectomie, la mastectomie pour tumeur maligne du sein et les pontages
coronariens. Un troisième objectif a été celui d'estimer les biais éventuels introduits par
l'hétérogénéité clinique des groupes homogènes de malades (GHM), dans la fixation des
tarifs et dans la rémunération des établissements, une fois appliquée la technique de
redressement utilisée par l'Agence technique de l'information hospitalière (ATIH). Le modèle
choisi pour cette étude a été l'accident vasculaire cérébral, en distinguant les accidents de
type hémorragiques des accidents ischémiques constitués et transitoires.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
YILMAZ (Engin)
En 2006, les hôpitaux publics en déficit.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2009/03
Pages : 6p., graph, tabl.
Cote Irdes : C, P83
Entre 2005 et 2006, la situation financière des hôpitaux publics s'est détériorée.
Contrairement à 2005 où le montant des produits était supérieur à celui des charges (avec
un excédent de 200 millions d'euros), l'année 2006 est marquée par un déficit de 200
millions d'euros. Ce montant représente 0,4% des produits. Les charges du secteur public
hospitalier ont augmenté plus rapidement que les produits totaux (+2,9% contre+2,2%). Les
centres hospitaliers régionaux (CHR), hors AP-HP, et les centres hospitaliers (CH) grands et
moyens ont vu leur situation économique se dégrader. Le nombre de ces établissements en
déficit a augmenté nettement : 23 CHR sur 30 le sont en 2006 alors qu'en 2005, ils étaient
16 dans cette situation. Quant aux CH grands et moyens, un peu plus de la moitié est en
déficit en 2006 alors qu'en 2005 cette proportion était d'un tiers. En revanche, les centres
hospitaliers de petite taille, les hôpitaux locaux (HL) et les centres hospitaliers spécialisés
(CHS) sont restés globalement excédentaires en 2006. Compte tenu de la montée en charge
de la tarification à l'activité (T2A), les financements directement liés à l'activité progressent
de 41%. En 2006, ils représentent 21% des produits versés aux hôpitaux publics par
l'assurance maladie obligatoire.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er684.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 100 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
BRIFFAUT (Claire), MOURET (Marie-Eve), PIANA-ROGEZ (Arianne)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Examen des liens entre les modes de financement et la planification et les modifications
induites par la T2A : rapport final : annexes.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/11
N° : 82
Pages : 2 vol. (75+167p.)
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 9nIDmR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Cette
étude, réalisée pour le Comité d'évaluation de la tarification à l'activité (T2A), examine les
liens entre planification sanitaire et tarification à l'activité. La première partie de l'étude, à
dominante théorique, met en évidence les axes de convergence et de divergence entre ces
deux logiques, à la fois dans les objectifs, dans les processus de mise en oeuvre et dans le
rôle des différents acteurs impliqués. Elle est complétée par deux monographies régionales
(Languedoc-Roussillon et Franche-Comté) qui permettent d'illustrer ou de nuancer les
différents points de convergence ou de divergence entre tarification et planification. Enfin,
une analyse des expériences étrangères sur trois pays (Allemagne, Angleterre et Italie)
suggère des pistes de réflexion sur l'articulation entre tarification et planification.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud82.pdf,
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud82-annexes.pdf
GRIMALDI (A.)
L'arnaque de la T2A.
MEDECINE : REVUE DE L'UNAFORMEC
2008/09
Vol : 4 N° : 9
Pages : 388-390
L'instauration d'un nouveau mode de financement des hôpitaux dit « à l'activité » est une
décision extrêmement importante, qui a et va avoir des conséquences majeures sur l'avenir
du service public hospitalier. Son analyse doit être faite d'un triple point de vue : éthique,
pratique, démocratique.
Rapport d'activité 2005-2007 du comité d'évaluation de la tarification à l'activité.
SERIE ETUDES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/02
N° : 76
Pages : 101p.
Le premier rapport d'activité du Comité d'évaluation de la tarification à l'activité (T2A) retrace
les grandes phases qui ont marqué la réflexion et l'activité de ce comité depuis sa création
en 2004. Il est aujourd'hui prématuré d'imputer à la T2A d'éventuelles évolutions observées
mais il est important d'établir un état des lieux en amont de la réforme. Il se veut un point de
repère pour comprendre le chemin qu'auront parcouru les établissements à chaque nouveau
résultat dans les travaux d'évaluation. Ainsi, les premiers résultats relatifs à un effet codage,
comprenant le DRG-creep (optimisation tarifaire du codage des séjours), - construction des
indicateurs de productivité hospitalière, - point zéro sur la situation économique et financière
du secteur hospitalier jusqu'en 2005-sont plus particulièrement développés au sein de ce
premier rapport.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud76.pdf
LE RHUN (B.) , LEGENDRE (M.C.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Comparaison de la M21 et du Plan Comptable Général.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 101 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
SERIE SOURCES ET METHODES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/09
N° : 1
Pages : 37p., tabl., fig., ann.
Cote Irdes : C, S35/4
La Tarification à l’Activité (T2A) a été mise en place dans les services de médecine chirurgie
obstétrique (MCO), à partir de 2004 de manière progressive dans les établissements
anciennement sous dotation globale (DG), et entièrement dès le 1er mars 2005 dans les
établissements anciennement sous Objectif quantifié national (OQN). Ce mode de
financement rend nécessaire la comparaison des deux règles comptables appliquées aux
établissements de santé. En effet, la comptabilité des hôpitaux publics suit l’instruction
budgétaire et comptable M21, les établissements PSPH la M21 bis qui est une adaptation de
la M21 à la spécificité de ces établissements tandis que celle des cliniques privées,
anciennement sous OQN, suit le plan comptable général (PCG) au même titre que
l’ensemble des entreprises de statut privé commercial. Cette note reprend l’ensemble des
comptes de la M21, sous sa nouvelle version du 1er janvier 2006, et ceux du PCG datée de
1999. Dans un premier temps (partie I), cette note compare les deux documents comptables.
Il s’avère ainsi que le PCG et la M21 sont assez proches l’un de l’autre; les différences
proviennent essentiellement des spécificités juridiques et économiques des établissements,
c’est-à-dire le fait d’être des sociétés commerciales pour les cliniques privées et celle d’être
des établissements de service public pour les hôpitaux. La fin de cette première partie insiste
sur les modifications introduites par la nouvelle M21. La Drees dispose aujourd’hui des
balances comptables de chaque hôpital public, des comptes administratifs d’un échantillon
d’établissements PSPH et des liasses fiscales des cliniques privées anciennement sous
OQN (partie II). Dans un troisième temps (partie III), la mise en regard de ces documents
permet d’établir des tableaux de comparaison entre comptabilité publique et comptabilité
privée : A chaque ligne du bilan et du compte de résultat des liasses fiscales sont précisés
les comptes correspondants de la M21 et du PCG. Ce document a été réalisé par des
chargés d’étude de la Drees qui ne sont pas comptables de formation. Des inexactitudes et
des imprécisions peuvent apparaître, en particulier dans la correspondance entre l’ancienne
M21 et de la dernière mise à jour de la M21 datée de janvier 2006 (partie I) et dans la
correspondance entre les postes des liasses fiscales et les comptes du PCG et de la
dernière mise à jour de la M21 datée de janvier 2006 (partie III).
http://www.sante.gouv.fr/drees/seriesource-method/pdf/seriesource-method01.pdf
ARBURGER (J.)
Situation économique et financière des cliniques MCO.
REGARDS DE LA FHP
2008/06-07
N° : 64
Pages : 10-14, tab., graph.
Cote Irdes : P23/1
Ce dossier analyse la situation économique et financière des cliniques privées MCO
(Médecine chirurgie obstétrique), à partir d'un panel de 50 cliniques de l'Observatoire
CTC/FHP, pour la période 2003-2008
CRUETTE (P.)
Situation économique financière des cliniques : état des lieux pour 2006.
REGARDS DE LA FHP
2008/05
Vol : N° : 56
Pages : 12-15, 3 tab., 3 graph.
Cote Irdes : P65
Ce dossier analyse la situation économique et financière des cliniques privées en 2006.
Après les résultats plutôt encourageants de 2005, année atypique du fait de la mise en
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 102 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
vigueur de la T2A, les résultats de 2006 sont décevants et montrent la caractère fluctuant de
la situation économique du secteur avec des nuances en fonction des caractéristiques des
établissements.
AUDE (Johanne)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
L'évolution de la situation économique et financière des cliniques privées à but lucratif entre
2005 et 2006.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/08
N° : 80
Pages : 18p.
Cote Irdes : C, S35/2
Depuis le 1er mars 2005, les activités de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) des
cliniques privées à but lucratif sont entièrement soumises à la T2A. En 2006, le chiffre
d'affaires des cliniques a augmenté de 7%, en partie compensé par une baisse des tarifs de
1%. La rentabilité économique des cliniques diminue légèrement par rapport à 2005, les
cliniques de taille moyenne (dont le CA est compris entre 6 et 12 millions d'euros) sont celles
dont la situation économique est la moins favorable, les cliniques de petite et grande taille
maintiennent, au contraire, leur rentabilité économique. La situation économique des
cliniques privées, satisfaisante en moyenne, est marquée par une forte hétérogénéité.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud80.pdf
BLEIN (C.), CLOT (D.), LAMURE (M.), GARASSUS (P.)
Etude de l'impact des évolutions de classification auprès des établissements de santé du
secteur privé.
Economie et management en santé publique : politique de santé et maîtrise médicalisée des
dépenses de santé.
SANTE ET SYSTEMIQUE
2006
Vol : 9 N° : 3-4
Pages : 169-204
Cet article propose une réflexion relative à l'évolution de la classification permettant la
tarification des GHM à partir des données du programme médicalisé du système
d'information (PMSI) français. Dans ce contexte nous avons retenu certaines pistes de
réflexion dont certaines sont relatives à l'évolution V7.9 /V7.10 et d'autres plus particulières
sur l'analyse des choix arbitrés au sein des classifications. Parmi ces dernières nous avons
étudié l'effet de segmentation apporté par la spécification des GHM liés selon la présence ou
non des comorbidités associées sévères (CMAS).
BLEIN (C.), CLOT (D.), LAMURE (M.)
Comparaison internationale des systèmes de classification de patients comme outil
du paiement prospectif.
Economie et management en santé publique : politique de santé et maîtrise médicalisée des
dépenses de santé.
SANTE ET SYSTEMIQUE
2006
Vol : 9 N° : 3-4:
Pages : 65-134
Ce travail retrace les différentes étapes de construction, d'utilisation et d'implémentation du
système de classification de patients dans le monde de la santé. Au début de sa création, le
système de classification de patients n'était qu'un simple outil mais il est devenu rapidement
l'objet d'enjeux importants dans la problématique de la maîtrise de l'inflation des dépenses
de santé et notamment celles induites par l'hospitalisation. Le monde de la santé s'intéresse
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 103 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
particulièrement à ces systèmes de classification de patients par leur potentialité à modifier
les comportements des acteurs et soutenir l'introduction d'une nouvelle forme de
financement de soin : le paiement prospectif. Le système de classification de patients
s'internationalise très rapidement et fait l'objet de multiples modalités d'implémentation. Cet
article décrit les principales formes d'algorithme de groupages observées dans les pays et
leurs modes d'utilisation.
Cote Irdes : A3626
LEGENDRE (Marie-Caroline), LE RHUN (Béatrice)
L'évolution de la situation économique et financière des cliniques privées à but lucratif entre
2004 et 2005.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2007/07
Vol : N° : 583 Pages : 8p.
Depuis le 1er mars 2005, les activités médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) des
cliniques privées à but lucratif sont entièrement soumises à la T2A. Ainsi, en 2005, le chiffre
d'affaires des cliniques privées a augmenté de 8.7%. Cette augmentation est due en partie à
l'accroissement de l'activité mais aussi à une hausse des tarifs. Le nombre d'entrées et
venues a progressé de 4.6% pour l'ensemble des cliniques. L'amélioration de la situation
financière des cliniques concerne principalement les cliniques MCO. La rentabilité de ces
dernières s'établit à 15.1% des capitaux propres supérieure de 7 points à celle de 2004.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er583/er583.pdf
DUMONTAUX (Nicolas), LE RHUN (Béatrice), LEGENDRE (Marie-Caroline)
Indicateurs de suivi économique et financier des établissements de santé de 2002 à 2005.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2007/06
Pages : 8p.
Un état des lieux économique et financier des établissements de santé par catégorie est
dressé ici. Il est déterminé au début de la mise en place de la tarification à l'activité (T2A)
dans le secteur privé à but lucratif et en amont de sa montée en charge dans le secteur
public. Ainsi, en 2005, plus d'un hôpital public sur trois est déficitaire, ils n'étaient qu'un sur
quatre en 2002. Pour toutes les catégories d'hôpitaux publics, les investissements
progressent dans le cadre du volet investissement du plan Hôpital 2007. La trésorerie des
hôpitaux publics, globalement en augmentation sensible, est pour autant presque nulle pour
les plus grands hôpitaux. Dans le secteur privé, le champ d'observation se limite aux seules
sociétés d'exploitation. En effet, les données relatives aux sociétés civiles immobilières ne
sont pas connues.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er576/er576.pdf
LEGENDRE (Marie-Caroline), LE RHUN (Béatrice)
Les comptes d'exploitation des établissements participant au service public hospitalier
(PSPH) entre 2001 et 2004.
ETUDES ET RESULTATS
2006/01
N° : 553
Pages : 4p.
L'enquête annuelle réalisée par la DREES jusqu'en 2005 permettait de recueillir des
données comptables et budgétaires de la section d'exploitation du budget général auprès
des établissements participant au service public hospitalier (PSPH), des établissements
privés à but non lucratif. A partir de cette enquête, il est possible d'estimer des indicateurs de
recettes et de charges entre 2001 et 2004, au moment de la mise en place de la tarification à
l'activité (T2A) et de l'EPRD (état prévisionnel des recettes et des dépenses). Les PSPH
étudiés sont les centres de lutte contre le cancer (CLCC), les établissements de court séjour
et de soins de suite et de réadaptation (SSR). On s'est livré à une exploitation de données
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 104 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
comptables par le calcul de grands ratios pour les établissements PSPH, l'année 2004
correspondant au point zéro de la mise en place de la T2A. Du côté des recettes, sont
examinés les produits bruts qui correspondent à la dotation globale de financement,
augmentés des produits de l'activité hospitalière, des produits vendus, ainsi que de la
production stockée et immobilisée.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er553/er553.pdf
LE BIHAN (C.), BOUDAY (P.)
La classification actuelle des GHM et la convergence public/privé. Impact du recrutement sur
la durée de séjour en pédiatrie.
9ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
2005/11/24-25
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2006/05-06
Vol : 24
N° : 3-4
Pages : 157-167, rés., tabl., fig.
La convergence tarifaire entre le secteur public et le secteur privé est inscrite dans la loi de
financement de la sécurité sociale de 2005. Dès 2006, l'Etude Nationale des Coûts devrait
être fondée sur une méthodologie commune pour les 2 secteurs. Elle aura pour objectif de
quantifier et de qualifier les écarts, en analysant plus particulièrement la programmation des
activités, la précarité et la variabilité au sein des Groupes Homogènes de Malades (GHM).
L'objectif de ce travail était d'examiner la situation pour la pédiatrie en examinant plus
particulièrement la variabilité intra GHM. Les séjours hospitaliers des enfants de moins de 16
ans ont été sélectionnés à partir des bases nationales du PMSI de l'année 2003. Le travail a
porté sur les Groupes Homogènes de Malades (GHM) dont la durée moyenne de séjours
entre secteur public et privé différait d'au moins 2 jours. (résumé d'auteur).
FERONI (I.)
Evolutions institutionnelles, transformations de l'activité : le contexte des restructurations
hospitalières des années quatre-vingt-dix. Commentaire.
SCIENCES SOCIALES ET SANTE
2006/12
Vol : 24
N° : 4
Pages : 129-133
Cet article décrit le contexte dans lequel ont eu lieu les restructurations hospitalières des
années quatre-vingt-dix.
DE POUVOURVILLE (Gérard)
Financement des MIGAC. Vers un nouveau paradigme de régulation ?
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2006/05-06
N° : 510 Pages : 46-49
En restaurant un lien entre le niveau d'activité des hôpitaux et leurs recettes, la T2A a
modifié les incitations économiques auxquelles ceux-ci étaient soumis. Elle est aussi
porteuse d'un changement radical dans la relation entre tutelle publique et établissements,
en particulier du secteur public et assimilé. Ce nouveau paradigme de régulation repose sur
une autonomie et une responsabilisation plus fortes de ces derniers. Ses conséquences sur
le financement des missions d'intérêt général et d'aide à la contractualisation (MIGAC) font
l'objet depuis 2004 de tentatives de clarification et de rationalisation, tant de la part des
pouvoirs publics que des hôpitaux. La situation actuelle plaide en faveur d'un cahier des
charges par mission, et pour la détermination d'un paiement forfaitaire uniforme au niveau
national, permettant un partage de risques entre établissements et payeur public
BUGNON MURYS (Fabrice), BENARD (Ariane), et al.
Dossier. Tarification à l'activité.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 105 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
GESTIONS HOSPITALIERES
2005/11
N° : 450
Pages : 683-721
Ce dossier est consacré à la tarification à l'activité, sa mise en place dans les différents
hôpitaux, entre autre les Hospices civils de Lyon, le Centre Hospitalier de Vexin, nous font
part de leur expérience et la méthodologie qu'ils ont employée pour sa mise en oeuvre. Dans
certains cas vaincre la réticence par le dialogue avec les praticiens et le personnel
hospitaliers. Sont abordés aussi, l'individualisation des schémas thérapeutiques
médicamenteux dans la diminution des séjours. Toujours afin de réduire la durée moyenne
des séjours hospitaliers faciliter et améliorer l'accès aux plateaux techniques et à l'imagerie
médicale.
BADONNEL (Anne), THEOLIER (Sylvie), VALETTE (Pierre-Jean)
Des actions concrètes pour réduire la durée moyenne de séjour. Diminuer les
difficultés d'accès au plateau technique d'imagerie.
Dossier : Tarification à l'activité.
GESTIONS HOSPITALIERES
2005/11
N° : 450
Pages : 717-721
Quelque soit leur taille, les centres hospitaliers universitaires ou généraux, sont confrontés à
de multiples observations des services cliniques et des patients relatives à des difficultés
d'accès aux plateaux techniques d'imagerie. Il n'est pas toujours aisé pour la direction
d'objectiver ces remarques. Ces difficultés d'accès, de natures et d'origines différentes, sont
l'un des facteurs ayant un impact direct sur la durée moyenne de séjour (DMS) des patients ;
elles peuvent aussi avoir une incidence sur le service médical rendu. Elles ne sont pas non
plus sans conséquence sur l'activité, qui est désormais la ressource première des hôpitaux.
LELEU (H.), DERVAUX (B.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les enjeux d'une mesure de la productivité hospitalière dans le cadre de l'évaluation de la
tarification à l'activité.
Etudes diverses.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2005/06-09
N° : 3
Pages : 49-66
La mesure d'un indicateur de productivité hospitalière renvoie à plusieurs problématiques qui
ont trait à sa définition, à sa mesure, à son champ d'application et à son utilisation. Cet
article tente de mettre en lumière les enjeux d'une mesure de la productivité hospitalière afin
d'en dégager une méthodologie de mesure adaptée qui pourrait être utile à l'évaluation de
l'impact économique de la tarification à l'activité. Une fois passés en revue les différents
concepts de performance économique, les auteurs analysent de manière critique la mesure
de la productivité propre au secteur hospitalier qui fait l'objet d'une discussion au travers de
l'expérience américaine.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/dossier200503.pdf
KERLEAU (M.), LE VAILLANT (M.), OR (Z.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Caractéristiques régionales et structure de l'activité de court séjour : impact sur les coûts
hospitaliers par modélisation multi-niveaux.
Etudes diverses.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 106 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Paris : La Documentation française
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2005/04-06
N° : 2
Pages : 35-47, 4 tabl.
L'objectif de cette étude est d'examiner le rôle de la structure des activités médicales dans la
variabilité des coûts des hôpitaux et cliniques lorsque l'on prend en compte non seulement
les caractéristiques des établissements, mais aussi les effets régionaux.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/dossier200502.pdf
VILLERET (S.)
Fédération de l'Hospitalisation Privée. (F.H.P.). Paris. FRA, CTC Conseil. Paris. FRA
La santé économique et financière des cliniques en 2003 : enquête CTC Conseil et
Observatoire Economique et Financier de la FHP.
REGARDS DE LA FHP
2005/03
N° 33
Pages : 3-16, tabl., graph., ann.
Depuis maintenant dix ans, l'enquête de la société CTC Conseil fournit un bilan annuel de la
situation économique et financière des établissements hospitaliers privés. L'étude 2003 porte
sur un échantillon de 135 cliniques privées de court séjour. Les différentes segmentations de
l'échantillon poursuivent deux objectifs : juger de sa représentativité par rapport à l'ensemble
des cliniques MCO françaises et proposer une analyse typologique des principaux
indicateurs de la situation économique et financière des cliniques privées.
FASCICULE
MARESCAUX (C.)
Tarification à l'activité : dossier spécial T2A.
BULLETIN DE LA FNEHAD
2005/01
N° : 205
Pages : 14p.
Les séjours de longue durée à l'aune de la T2A.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2004/07-08
Vol : N° : 499
Pages : 62-65
Constatant que sa durée moyenne de séjour est nettement plus élevé que dans d'autres
centres hospitaliers et incompatible avec sa mission de court séjour, le centre hospitalier de
Lens a confié en 2001 aux sociétés Altao et Gemelli la réalisation d'une analyse
rétrospective de son activité hospitalière. Basée sur les données administratives et
médicales, cette étude a permis d'identifier les principales caractéristiques administratives
des patients séjournant longtemps dans l'établissement, mais aussi de proposer, à partir
d'informations uniquement administratives, disponibles à l'entrée du malade, un modèle de
classification du patient en fonction du risque à générer un séjour hospitalier long.
Tarification des hôpitaux : la prise en compte des hétérogénéités.
ANNALES D'ECONOMIE ET DE STATISTIQUE
2004
Vol : N° : 74
Pages : 47-82, 8 tab., ann.
Cet article étudie les coûts des hôpitaux publics français dans la perspective d'une réforme
de la tarification. Des données à trois dimensions hôpital-séjour-année permettent d'identifier
l'hétérogénéité non observée des hôpitaux et la composante de la variabilité du coût
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 107 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
attribuable à l'aléa moral transitoire. Celle-ci, loin d'être négligeable, s'élève à 50 % de la
variabilité des coûts due à l'hétérogénéité non observée des hôpitaux. Les simulations
montrent que l'on peut attendre des économies budgétaires de 16 % environ de l'application
d'une tarification qui prend en compte les hétérogénéités non observées entre les hôpitaux et
n'élimine que l'aléa moral transitoire.
BOUSQUET (F.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Quelles problématiques et quels indicateurs pour construire l'évaluation de la
tarification à l'activité ?
Outils et méthodes statistiques pour les politiques de santé et de protection sociale.
Paris : La Documentation française
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2004/01-03
Vol : N° : 1
Pages : 45-58
La mise en oeuvre de la tarification à l'activité dans les établissements de santé est un
exemple de la nécessité d'évaluer les objectifs atteints ou à atteindre dans le cadre d'une
réforme des politiques publiques. La difficulté de l'exercice réside notamment dans le choix
des outils et des moyens à mobiliser pour parvenir à cet objectif "d'évaluation". Dans le cas
de la tarification à l'activité, les objectifs assignés à la réforme ont été définis de la façon
suivante : une plus grande médicalisation du financement, une responsabilisation plus
importante des acteurs, une équité de traitement entre les secteurs publics et privés et enfin
le développement d'outils de pilotage économique visant à une rationalisation de la gestion.
Après avoir présenté les objectifs qui doivent sous-tendre l'évaluation, l'auteur analyse les
propositions de techniques et de méthodes qui permettraient d'en d'aborder de manière
cohérente les différents aspects au fur et à mesure de la montée en charge de la réforme.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/dossier200401.pdf
DERVAUX (B.), LELEU (H.)
Adéquation de la tarification à l'activité chirurgicale des établissements privés
français.
Modèles frontières en santé.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2002/05-07
Vol : 20
N° : 3-4
Pages : 201-214, rés., tabl., fig., ann.
[BDSP. Notice produite par ORSRA mR0xhr64. Diffusion soumise à autorisation]. Dans
cette étude, nous testons l'adéquation de la tarification de la Nomenclature générale des
actes professionnels (NGAP) sur laquelle repose le financement des cliniques aux prix
implicites dérivés de l'activité chirurgicale observée des cliniques privées. A partir de
l'estimation déterministe d'une fonction-distance paramétrique multi-produits, nous calculons
le système de prix implicites des actes chirurgicaux à partir des données de l'enquête Gain
Chirurgie en appliquant une version duale du lemme de Shephard. Nous comparons ensuite
ces prix aux tarifs de la NGAP. (résumé d'auteur).
RODRIGUES (J.M.), TROMBERT PAVIOT (B.), MARTIN (C.)
Tarification à l'activité dans les hôpitaux : les expériences étrangères peuvent-elles fournir
des idées pour la réforme prévue pour 2004 en France ?
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2003/01-03
Vol : 21
N° : 1-2
:
Pages : 81-84
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 108 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Dans cet article, les auteurs développent, en 7 points, le constat sur l'utilisation des
systèmes case mix de type Diagnosis Related Groups (DRG) dans le monde pour le
financement, puis 8 recommandations qui en découlent.
HENRIET (D.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Tarification à la pathologie : enjeux et perspectives de l'expérimentation en France.
La tarification à la pathologie les leçons de l'expérience étrangère. Actes du colloque.
Paris : 2001/06/07-08
Paris : La Documentation Française
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2002/07
Pages : 21-27
Dans cet article, l'auteur rappelle les deux modes de tarifications utilisés dans le système de
soins français puis décrit les principes généraux dont la tarification à la pathologie devrait se
prévaloir en France. Il termine enfin sur la description des objectifs que pourrait recouvrer
l'expérimentation qui doit être menée en France.
LAROSE (Dominique), BARRE (Stéphanie)
Les contrats d'objectifs et de moyens, véritables outils contractuels.
La contractualisation dans les EPS.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2002/05-06
N° : 486
Pages : 4-9
En l'absence d'avis du Conseil d'Etat et de toute jurisprudence, la nature juridique du contrat
d'objectifs et de moyens (COM) reste une inconnue, ce qui fragilise la démarche
contractuelle entre l'ARH et les établissements de santé. Les parties au contrat craignent, en
effet, soit que le COM ne les engage au-delà de ce qu'elles pourront tenir, avec toutes les
conséquences de droit, soit que le COM ne soit qu'une procédure administrative formelle
supplémentaire vide de toute portée concrète. Il apparaît donc fondamental qu'une oeuvre
de clarification soit menée dans la perspective de la création d'agences régionales de santé
et dans le cadre du développement de la contractualisation, qui semble irréversible.
FENINA (A.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
La structure des charges et des recettes des établissements sous dotation globale entre
1995 et 1997.
ETUDES ET RESULTATS
2000/05
N° : 63:
Pages : 8p., 2 graph.
L'auteur de ce document analyse la structure des charges et des recettes des
établissements sous dotation globale (frais de personnel, d'équipements lourds, achat de
produits pharmaceutiques et de fournitures médicales), ainsi que l'évolution des dépenses
hospitalières de 1995 à 1997.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er063.pdf
GADEL (G.), GUILMIN (A.), THOMPSON (E.), MOUQUET (M.C.), BURETTE (M.A.),
DESMOULIERES (A.), GAUTIER (D.), DE LA CHAPELLE (B.), MERTANI (C.), HAURY (B.),
L'HELGOUALC'H (M.C.), MIGEVANT (E.), NADAL (J.M.), TAVE-JEANNIN (M.),
TOUSSAINT (G.), et al.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 109 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
L'hospitalisation en France. Le secteur hospitalier. Les équipements et les activités de
l'hôpital. Les personnels hospitaliers. Les aspects financiers. Données internationales.
Données et chiffres repères. Edition 2000.
INFORMATIONS HOSPITALIERES
2000/03
Pages : 142p., tabl., graph.
[BDSP. Notice produite par ENSP R0x4nAmv. Diffusion soumise à autorisation]. L'édition
2000 de l' "Hospitalisation en France" présente, comme tous les deux ans, les chiffres les
plus récents qui caractérisent le système hospitalier français. Il s'agit d'un recueil de
statistiques présentées d'une manière générale au niveau national, et par région pour
quelques données concernant en particulier les équipements ou les activités autorisés. Ce
document utilise de nombreuses sources relatives aux établissements hospitaliers, et
notamment les deux principales : le Programme de Médicalisation du Système d'Information
(PMSI) et la Statistique Annuelle des Etablissements de Santé (SAE). Cette nouvelle édition
a été enrichie d'informations telles que la description des sources principales d'informations
utilisées, avec leurs définitions et leurs références électroniques et bibliographiques. A été
adopté de façon systématique dans tout le document, une présentation des données selon le
secteur, public ou privé, et quand cela était possible, une décomposition entre
établissements publics de santé et établissements privés sous dotation globale. Elle utilise
des sources provenant de la direction des hôpitaux encore inexploitées dans cette
publication telles que le PMSI, le bilan de la carte sanitaire, l'enquête dite SPE auprès des
personnel de la fonction publique hospitalière et les remontées du bilan social des
établissements publics de santé. (...).
BONNIOL (V.), HARTMANN (L.)
La tarification des cliniques à la lumière du PMSI.
Economie des systèmes de santé.
ECONOMIE PUBLIQUE - ETUDES ET RECHERCHES
1998/2
Vol : N° : 2
Pages : 115-140, tabl.
Depuis la réforme hospitalière de 1991, la réglementation des cliniques privées est soumise
à deux types de contraintes : mécanisme de tarification par enveloppe globale, institution et
généralisation de l'outil d'évaluation de l'activité médico-économique des établissements
hospitaliers : le Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI). Le PMSI
permet de valoriser en francs le séjour du malade, avec la mise en parallèle de la grille des
GHM (Groupes homogènes de malades) et l'échelle relative des coûts (points ISA : « Indice
synthétique d'activité). Ce mécanisme a été testé pendant plusieurs années dans les
cliniques volontaires de « l'expérimentation des 84 ». C'est à partir des données obtenues,
que cet article étudie la tarification des cliniques compte tenu des GHM. Bien que cette
investigation soit encore exploratoire, elle permet de mettre en évidence quelques sources
de variabilité des facturations. Quatre aspects sont abordés ici : exposition des règles de
paiement des cliniques et de l'hétérogénéité tarifaire, impact attendu et observé de ces
règles sur le comportement des producteurs, description de l'expérimentation des « 84
cliniques » et contenu de la base de données, analyse comparative des facturations de
cliniques sélectionnées.
TAPIE (B.), COLINOT (N.)
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Direction
des Statistiques et des Etudes. Paris. FRA
Impact des disparités tarifaires sur les dépenses de prestations hospitalières des
établissements de santé hors dotation globale.
DOSSIER ETUDES ET STATISTIQUES
1998/07
N° : 41
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 110 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 96p., carte, graph., tabl., ann.
Dans un premier temps, le but de cette étude a été de décrire, par établissement ou par «
région CRAM », les coûts moyens par journée, facturés pour des séjours homogènes et pour
des prestations hospitalières dans le secteur privé. Dans un deuxième temps, cette étude a
été menée pour tenter d'expliquer les disparités de coûts entre « régions CRAM » ou entre
établissements, en mettant en évidence trois effets : effet prix, effet structure et effet prixstructure.
COLINOT (N.), GAILLARD (A.)
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S). Direction
des Statistiques et des Etudes. Paris. FRA
Budget global : mécanisme - résultats définitifs 1996 et provisoires 1997.
POINT STAT
1998/08
N° : 13
Pages : 4p., tabl., graph.
Annoncé par la loi du 19 janvier 1983, mis en place par le décret du 11 aôut 1983 (modifié
par le décret du 31 juillet 1992), le régime du budget global est entré en application en 1984
pour les centres hospitaliers régionaux et en 1985 pour les autres établissements publics et
pour les établissements privés admis à participer au service public hospitalier. Ce fascicule
présente le mécanisme de la dotation globale (fixation, versement, répartition entre les
régimes) et à partir d'un lissage des résultats nationaux fait une évolution temporelle de la
répartition nationale par régimes pour les années 1995, 1996 et 1997.
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.).
Département Statistique. Paris. FRA
Etablissements hospitaliers en budget global : aspects régionaux de l'activité pour les
disciplines de : spécialités coûteuses et moyens séjour : année 1992.
DOSSIER ETUDES ET STATISTIQUES
1995/07
N° : 30
Pages : 121p., tabl., graph., 1 ann.
Cette étude constitue un complément au dossier n°26, paru en juin 1994, et traite ainsi plus
spécifiquement des phénomènes de "fuite" et d' "attraction" des régions pour les disciplines
coûteuses et de moyen séjour. En effet, les poids importants constatés pour ces deux
disciplines ont conduit à examiner plus précisément les phénomènes de flux associés aux
deux disciplines pour chaque région considérée.
DUGLUE (D.)
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.).
Département Statistique. Paris. FRA
L'activité des établissements hospitaliers en budget global : aspects régionaux : année 1992.
DOSSIER ETUDES ET STATISTIQUES
1994/06
N° : 26
Pages : 47p., 34 tabl., graph.
Afin d'enrichir la connaissance de l'activité hospitalière publique au niveau régional, les flux
des malades ayant effectué un séjour dans un établissement hospitalier en budget global ont
été étudiés au moyen de nouveaux indicateurs régionaux, en terme d'attraction et de fuite
(selon que la région considérée correspond au lieu de délivrance des soins ou, à l'inverse,
au lieu de résidence du malade). Ainsi, les régions ont été regroupées en cinq catégories :
régions "ouvertes", "exportatrices", "fermées", "importatrices" ou moyennes. Ce document
décrit la méthode employée pour la réalisation de ces classes, puis les caractéristiques et
régions comprises dans ces groupes.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 111 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
ESCAFFRE (J.P.), GERVAIS (M.), THENET (G.)
Le contrôle de gestion de gestion à l'hôpital public demande-t'il nécessairement un
calcul de coûts par produits ?
CAHIERS DE RECHERCHE DE L'INSTITUT DE GESTION DE RENNES
1993/07
Pages : 1-13
Retour d'expérience. La T2A, un levier pour les coopérations sanitaires ? Plaidoyer pour une
modélisation économique.
CHAUCHAT (Aymeric)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°523, 2013/02
In : Séminaire. Chaire management des établissements de santé EHESP-IDM. Coopération
hospitalière. Articuler stratégie d'établissement/optimum global.
[BDSP. Notice produite par EHESP sR0xEp7J. Diffusion soumise à autorisation]. La tarification à
l'activité (T2A) est parfois perçue comme un frein au développement des coopérations sanitaires entre
des établissements de santé mis en concurrence pour l'attractivité des professionnels et des patients.
Certaines modalités économiques des coopérations intégrant la notion de valeur productive
permettent toutefois de sortir du dilemme de la "coopétition" entre établissements. La T2A peut ainsi
s'avérer être un véritable levier de reconfiguration de l'offre hospitalière à l'échelle d'un territoire de
santé et de conquête de marchés nouveaux. L'expérience menée entre plusieurs établissements
publics de la région Nord/Pas-de-Calais contribue à alimenter la réflexion.
En attendant la T2A en SSR.
DEVAILLY (Jean-Pascal), JOSSE (Laurence)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
[BDSP. Notice produite par EHESP 9msR0xEF. Diffusion soumise à autorisation]. Les soins de suite
et de réadaptation (SSR), entité administrative créé en 1991 recouvrant le secteur des soins postaigus en France, forme une mosaïque d'activités de soins englobant des populations beaucoup plus
vastes que dans la plupart des pays étrangers comparables. Après la réforme en 2008 des
autorisations SSR qui a entraîné la suppression de la distinction entre le secteur de la "rééducation
fonctionnelle" et celui des soins de suite et dans l'attente d'une future tarification à l'activité, les
questions relatives à l'organisation et au financement de ce secteur deviennent de plus en plus
pressantes. Evoquant les modèles étrangers (USA, Canada.), les auteurs posent les termes du débat
autour d'un nouveau modèle de financement de la réadaptation.
Tarification publique et normalisation des processus de production dans le secteur de l'aide à
domicile pour les personnes âgées ?
GRAMAIN (Agnès), XING (Jingyue)
C, P59
REVUE FRANCAISE DES AFFAIRES SOCIALES, n°2-3, 2012/04-09
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE CpR0xDAC. Diffusion soumise à autorisation]. Une enquête
conduite dans six départements permet d'étudier la mise en oeuvre de la tarification des services
d'aide à domicile pour personnes âgées. À l'intérieur du cadre fixé par la loi, la pratique générale
consiste à arrêter un tarif horaire de financement qui correspond à un coût de revient théorique calculé
à partir des budgets prévisionnels déposés par les services d'aide, "redressés" par des normes
locales portant sur le processus de production. La tarification apparaît donc comme un outil de
normalisation des processus de production par incitation budgétaire.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 112 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Ressources humaines (RH) et tarification à l'activité (T2A) : entretiens entre des membre des
directions des hôpitaux.
DINU GEORGHIU (Mihai), GUILLEMOT (Danièle), MOATTY (Frédéric)
C, S35/2
SERIE ETUDES ET RECHERCHES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES, n°121, 2012/08
In : Ressources humaines (RH) et tarification à l'activité (T2A) : entretiens entre des membre des
directions des hôpitaux.
http://www.drees.sante.gouv.fr/serie-etudes-et-recherche,751.html
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE nljI7R0x. Diffusion soumise à autorisation]. Le secteur
hospitalier, de même que d'autres secteurs d'activité, connaît actuellement des transformations
importantes suite aux changements organisationnels et aux évolutions de l'environnement des
établissements de santé. La tarification à l'activité (T2A), considérée comme la principale réforme des
dernières années, est aussi l'une de celles qui divise le plus les professionnels de santé. Si l'intérêt de
la réforme est reconnu par un grand nombre de ces professionnels, les conditions de passage de la
dotation globale au financement à l'activité, le nouveau rapport défini par la réforme entre le secteur
public et le secteur privé, les inégalités budgétaires entre les hôpitaux, la pertinence des critères de
classification ou d'évaluation des actes médicaux et des établissements, ou bien la lisibilité de
certaines orientations de la réforme font débat. Enfin, l'évolution des compétences et des ressources
humaines qui vont de pair avec la mise en oeuvre de la T2A constitue un thème d'interrogation
majeur.
BONNICI (B.)
L'hôpital après la loi du 21 juillet 2009.
La santé, quel bilan ?
CAHIERS FRANCAIS
2012/07-08
N°: 369
: Pages : 23-30
Les établissements hospitaliers ont connu une réforme de grande ampleur avec la loi du 21
juillet 2009. Elle a instauré une nouvelle gouvernance caractérisée par les pouvoirs
importants conférés aux directeurs des hôpitaux et aux directoires dont ils assument la
présidence. Chaque établissement est divisé en plusieurs pôles, la bonne maîtrise de leur
pilotage conditionnant le respect des objectifs médico-économiques fixés. Les hôpitaux ont
adopté une tarification à l’activité – la T2A – destinée à autoriser leurs dépenses sur la base
de leurs recettes et ils développent entre eux une coopération en constituant des réseaux.
Dotées de moyens importants, les agences régionales de santé ont notamment pour mission
de contrôler leurs activités.
GAGNA (Emile)
Perspectives économiques et financières.
Dossier. Rencontres financières des décideurs de la santé. Dexia 2011.
GESTIONS HOSPITALIERES
2011/06-07
N°: 507
Pages : 394-397
[BDSP. Notice produite par EHESP l9nR0x7A. Diffusion soumise à autorisation]. L'article
propose un retour en arrière sur la crise économique qui a débuté en 2008. Sont évoqués le
tremblement de terre au Japon et la hausse du prix du pétrole. Les conséquences, dont
principalement la dette au regard des perspectives économiques, de l'aide envisagée aux
États-Unis et dans la zone euro sont l'objet de l'analyse de l'auteur.
LEBRUN (Louis)
Place de la qualité dans un modèle T2A : un levier de management ?
Quel financement pour l'hôpital public ?
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 113 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
2011/11-12
N°: 543
Pages : 38-44
[BDSP. Notice produite par EHESP sJR0xkGC. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité permet, en principe, de rémunérer davantage les établissements de
court séjour qui ont plus de séjours ou des malades plus lourds. Mais volume et lourdeur ne
sont pas nécessairement corrélés à qualité des soins ou des organisations. Dans un
environnement concurrentiel ouvert, les établissements hospitaliers publics visent à concilier
pérennité de leurs valeurs et missions au service de la population d'une part, et modèle
économique à l'équilibre d'autre part ; cela nécessite de s'attacher à la qualité (et en
particulier celle de l'accueil) pour inciter les patients à venir s'y faire soigner et les
professionnels à venir y exercer ou à y adresser "leurs" malades. Telle est la démarche
suivie notamment par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, qui conduit des projets
d'évolution des pratiques sous-tendus par l'amélioration de la qualité dans un contexte de
contrainte budgétaire et tarifaire. (R.A.).
GAUBERT (Yves)
Hôpitaux et cliniques : quelle équité de financement en 2012 ?
Quel financement pour l'hôpital public ?
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2011/11-12
N° 543 Pages : 32-33
[BDSP. Notice produite par EHESP R0x9BIF7. Diffusion soumise à autorisation]. Chiffres à
l'appui, la Fédération Hospitalière de France dénonce la politique en faveur des cliniques
privées menée par le Ministère de la santé et appelle à l'arrêt définitif de la convergence
tarifaire entre hôpitaux publics et cliniques.
LAUDE (L.), PEYRET (P.)
T2A et contrôle de gestion ou l'art de la mesure.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2011
Vol : 29 : n°: 4
Pages : 141-153
[BDSP. Notice produite par ORSRA 7kIR0xsH. Diffusion soumise à autorisation]. La mise en
place en 2004 d'une tarification à l'activité (T2A) a marqué une nouvelle étape qui interroge
le chercheur et les utilisateurs sur au moins 2 points : Comment les politiques publiques
construisent-elles des capacités d'actions spécifiques pour les acteurs de terrain ? Comme
tous les systèmes de mesure, ceux qui rendent compte de l'activité et du pilotage financier
ne sont pas neutres ; comment dès lors sont-ils mis en oeuvre et divergent-ils par rapport à
leurs principes initiaux ? Les auteurs s'appuient pour répondre à ces questions sur la réforme
du financement des établissements de santé pour proposer quelques pistes de réflexion sur
les outils de mesure et leurs impacts à partir de l'exemple de la mise en oeuvre de la
tarification à l'activité et de la comptabilité analytique dans les établissements de santé.
GIBELIN (J.L.), POLLET (K.), VASLET (J.C.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Quelle politique et financement alternatifs pour l'hôpital public aujourd'hui et demain ?
Actes du séminaire.
CAHIERS DE SANTE PUBLIQUE ET DE PROTECTION SOCIALE (LES)
2011/09
Pages : 86-96
Ce dossier présente, en trois articles, les actes du séminaire : Quelle politique et quel
financement alternatifs pour l'hôpital public aujourd'hui et demain, que C. Mills anime avec la
Fondation Gabriel Péri. Les thémes abordés sont les suivants : Les partenariats public/privé,
une mauvaise solution pour les hôpitaux, un cadeau pour le patronat ; Loi Hôpital Patients
Santé et Territoires (HPST) : la fin de l'hôpital public ; Les restructurations dans la fonction
publique hospitalière : le travail au coeur des enjeux.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 114 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
DEMBINSKI (O.), BELART (T.)
Les outils de gestion en psychiatrie : la mise en oeuvre du RIM-P.
Les politiques de psychiatrie et santé mentale en Europe. Incertitudes et perspectives.
SOCIOLOGIE SANTE
2011
Vol : : n°: 34 Numéro spécial :
: Pages : 89-116
Cet article examine le processus d'institutionnalisation d'une expertise gestionnaire en santé
à travers la création d'agences sanitaires et la mise en oeuvre d'un système d'information en
psychiatrie (le RIM-P). En reconstituant la genèse d'une expertise médico-économique en
santé, il montre comment la psychiatrie est peu à peu investie par cette nouvelle régulation
ainsi que les conditions de sa mise en oeuvre. Il montre comment une hybridation entre
connaissance médicale et gestionnaire constitue un préalable indispensable à la mise en
oeuvre du RIM-MP. Puis, à partir d'une observation participante réalisée dans trois
établissements publics de santé mentale, il rend compte des usages de ce système
d'information standardisé. Il révèle des situations très diversifiées selon les établissements et
liées notamment à leur capacité à mettre en place une technostructure dont la légitimité
repose sur la maîtrise de dispositifs de gestion complexes dédiés à la coordination et au
contrôle.
O'REILLY (J.), BUSSE (R.), HAKKINEN (U.), OR (Z.) et al.
Payer pour les soins hospitaliers : l'expérience de la tarification à l'activité mise en place
dans cinq pays européens.
Paying for hospital care : the experience with implementing activity-based funding in
five European countries.
HEALTH ECONOMICS POLICY AND LAW
2012/01
Vol : 7 : n°: 1 Numéro spécial :
: Pages : 73-101
Following the US experience, activity-based funding has become the most common
mechanism for reimbursing hospitals in Europe. Focusing on five European countries
(England, Finland, France, Germany and Ireland), this paper reviews the motivation for
introducing activity-based funding, together with the empirical evidence available to assess
the impact of implementation. Despite differences in the prevailing approaches to
reimbursement, the five countries shared several common objectives, albeit with different
emphasis, in moving to activity-based funding during the 1990s and 2000s. These include
increasing efficiency, improving quality of care and enhancing transparency. There is
substantial cross-country variation in how activity-based funding has been implemented and
developed. In Finland and Ireland, for instance, activity-based funding is principally used to
determine hospital budgets, whereas the models adopted in the other three countries are
more similar to the US approach. Assessing the impact of activity-based funding is
complicated by a shortage of rigorous empirical evaluations. What evidence is currently
available, though, suggests that the introduction of activity-based funding has been
associated with an increase in activity, a decline in length of stay and/or a reduction in the
rate of growth in hospital expenditure in most of the countries under consideration.
CASH (Roland), CASH (Evelyne), DUPILET (Catherine)
Étude sur la réactivité des établissements de santé aux incitations tarifaires : rapport final.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2011/07
Pages : 249p., tabl., graph.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE mB9CR0xp. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité (T2A) permet en théorie d'orienter l'activité des établissements de
santé en agissant sur les tarifs. Par ce biais, le ministère en charge de la santé a ainsi
cherché à favoriser des modes de prise en charge des patients jugés efficients. Pour évaluer
l'efficacité de ces politiques, la DREES a lancé en 2010 une étude sur la réactivité des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 115 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
établissements de santé aux incitations tarifaires dans les domaines de la chirurgie
ambulatoire et de la dialyse à domicile. En marge des tarifs, l'étude montre que la contrainte
réglementaire et la démarche organisationnelle au sein de l'établissement jouent également
un rôle important. Les incitations tarifaires doivent donc s'intégrer dans une politique plus
globale pour réellement orienter l'activité.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/serieetud106.pdf
CASH (Roland), CASH (Evelyne), DUPILET (Catherine)
La réactivité des établissements de santé aux incitations tarifaires.
DOSSIER SOLIDARITE SANTE (DREES)
2011/07
N° : 21
Pages : 31p.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 9kr8FR0x. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité (T2A) permet en théorie d'orienter l'activité des établissements de
santé en agissant sur les tarifs. Par ce biais, le ministère en charge de la santé a ainsi
cherché à favoriser des modes de prise en charge des patients jugés efficients. Pour évaluer
l'efficacité de ces politiques, la DREES a lancé en 2010 une étude sur la réactivité des
établissements de santé aux incitations tarifaires dans les domaines de la chirurgie
ambulatoire et de la dialyse à domicile.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/article201121.pdf
YILMAZ (E.)
Le redressement des comptes des hôpitaux publics observé en 2008 se poursuit en 2009.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2011/01
N° : 684
Pages : 8p., graph, tabl.
Pays : FRA Langue : FRE
La situation économique et financière des hôpitaux publics s’améliore en 2008. Le déficit
global des hôpitaux publics se réduit, passant de 486 millions d’euros en 2007 à 345 millions
d’euros en 2008 grâce à une progression des produits (+5,4 %) plus forte que celle des
charges (+5,1 %). Le déficit représente 0,6 % des produits perçus par les établissements
publics de santé. D’après les premières estimations, le déficit continuerait de diminuer en
2009 pour s’établir à 200 millions d’euros, soit 0,3 % des produits. En 2008, l’effort
d’investissement continue d’être soutenu sous l’impulsion du plan Hôpital 2012. L’objectif de
ce plan est de poursuivre la modernisation du secteur hospitalier. La part des dépenses
d’investissement au sein des produits est passée de 10,1 % à 10,9 % entre 2007 et 2008.
Toutefois, bien que la capacité d’autofinancement des établissements publics de santé
progresse en 2008, l’endettement continue de croître à un rythme régulier. Le niveau
d’endettement atteint 43 % en 2008.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er746.pdf
VERGNENEGRE (Alain)
Tarification à l'activité. Jusqu'où peut-on aller ?
Dossier. La performance.
GESTIONS HOSPITALIERES
2011/01
N° : 502
Pages : 15-18, graph., tabl.
[BDSP. Notice produite par EHESP m9l8R0xk. Diffusion soumise à autorisation]. La
tarification à l'activité (T2A), qui a vu son développement renforcé par les plans Hôpital 20082008 et Hôpital 2008-2012, est la conséquence de l'utilisation d'un codage des séjours, par
l'intermédiaire des groupes homogènes de malades (GHM), existant depuis une vingtaine
d'années au sein des établissements de soins publics et privés. La T2A a fait l'objet d'une
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 116 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
mise en place progressive au travers des lois de financement de la Sécurité sociale : chaque
année, les tarifs, associés à l'ensemble de ces séjours, sont publiés par le ministère de la
Santé. Parallèlement, la codification en GHM évolue et nous en utilisons actuellement la
version 11, une version qui avait essentiellement comme objectif de mieux reconnaître la
complexité des patients traités dans les centres de référence et celle des patients
polypathologiques âgés. Si on fait souvent jouer à cette T2A des rôles pour lesquels elle n'a
pas été mise en place, l'auteur en présente ici les principales applications et les perspectives
d'utilisation.
RUELLAN (R.)
La T2A sous contrainte budgétaire globale.
13ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/10-11
Vol : 28
N° : 6-7
Pages : 284-289
[BDSP. Notice produite par ORSRA npoR0xEJ. Diffusion soumise à autorisation]. Cet article
présente les rapports de la Cour de Compte sur la T2A : en 2006 sur le démarrage de la
T2A, et en 2009 sur la mise en place de la T2A à mi-parcours de sa montée de en charge
(2004-2012). Le constat de la Cour est mitigé sur plusieurs points, et la Cour émet des
recommandations sur le dispositif de financement qui reste à stabiliser, en accélérant les
réformes structurelles générant des gains de productivité.
SCHWACH (V.)
Et qu'en est-il des SSR ? Analyse de quelques limites du modèle de tarification, dit "modèle
transitoire".
13ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
Paris. FRA
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/10-11
Vol : 28
N° : 6-7
Pages : 241-248, rés., tabl.
[BDSP. Notice produite par ORSRA 8GR0xsA7. Diffusion soumise à autorisation]. Le
secteur SSR subit une profonde mutation. Engagée par la réforme des autorisations, elle se
poursuit par la refonte du mode de financement. La T2A repose sur un idéal de justice, mais
sans pouvoir préciser quelle serait la juste rémunération. Elle véhicule également une
représentation du secteur SSR, laquelle n'est pas explicitée. L'auteur montre, à partir de la
valorisation de l'encadrement médical, que le modèle suppose une homogénéité qui favorise
la médicalisation des soins de suite au détriment de la reconnaissance de la technicité des
CRF. Un autre exemple concerne le plateau technique. Enfin l'analyse des règles par
lesquelles l'ENCc répartit les frais de structures révèle qu'elles défavorisent l'hospitalisation
de jour (comparativement à d'autres règles), alors que cette activité devrait être reconnue,
voire favorisée. Au total, l'auteur déplore une insuffisance de l'analyse conceptuelle.
SIBILLE (A.L.), BOULET (N.)
Du modèle ENC au modèle ENCc : Impact, exemples. Le point de vue de l'ATIH.
13ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
Paris. FRA
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/10-11
Vol : 28
N° : 6-7
Pages : 231-233
[BDSP. Notice produite par ORSRA HR0x999B. Diffusion soumise à autorisation]. Le
passage de l'Etude Nationale de Coûts (ENC) à l'Etude Nationale de Coûts à méthodologie
commune (ENCc) s'inscrit dans le contexte de mise en oeuvre de la T2A MCO et plus
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 117 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
particulièrement de la convergence tarifaire entre les deux secteurs ex-DGF et ex-OQN. En
effet, le modèle de l'ENC pour le champ MCO a été revu dans le but de disposer de
référentiels de coûts issus d'une méthodologie commune aux deux secteurs. Cet article
présente et évalue de façon quantifiée les changements méthodologiques induits.
Concrètement, l'application de la nouvelle méthode s'est traduite par une diminution du coût
de LGG estimé des séances au profit d'une augmentation du coût de LGG estimé des
séjours de moins de 2 jours (CM 24).
BERARD (F.), SICARD (D.), DE GEETER-DELROT (D.)
La T2A : une mal-mesure ? Dossier thématique.
ETHIQUE & SANTE
2010/09
Vol : 7 N° : 3
Pages : 134-161
Ce dossier tente une évaluation de la T2A comme outil de mesure de l'efficience et de
l'activité hospitalières en France. Il aborde trois problématiques : tarification à l'activité et
nouvelle gouvernance, évolution éthique à l'hôpital à l'heure de la tarification à l'activité, du
soignant à la gestion au soignant et la gestion.
LAUNAY (G.)
Vers un modèle de création de valeur liée aux activités de recherche à l'hôpital.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2010/03
Vol : 28
N° : 2
Pages : 65-79, tabl., fig.
[BDSP. Notice produite par ORSRA oFloR0xs. Diffusion soumise à autorisation]. 80
hôpitaux reçoivent de l'assurance maladie une dotation annuelle pour le financement de
leurs recherches médicales. Elle est fondée sur des valeurs de résultats (publications,
protocoles de recherche, brevets) et sur une proportion de leurs charges fixes. La mise en
cause par l'IGAS de l'usage de ces financements peut conduire à afficher, au regard de
chaque pôle de l'hôpital, une part de ces dotations. Mais la véritable création de valeur
recherche requiert la connaissance des écarts produits-charges et le pilotage des allocations
internes. Si les méthodes de la comptabilité analytique doivent être progressivement mises
en oeuvre, la démarche la plus pragmatique commande l'émission accrue d'appels d'offres
internes, mobilisateurs en 5 ans de tous les financements recherche. L'objectif est de flécher
progressivement toutes les charges directes et support à la faveur du pilotage rigoureux des
projets de plus forte valeur ajoutée (Résumé d'auteur).
COUTY (E.)
Hôpital public : le grand virage.
La privatisation de la santé.
SEVE : LES TRIBUNES DE LA SANTE
2010
N° : 28
Pages : 39-48
Les réformes qui font entrer l’hôpital dans le XXIe siècle (plan « Hôpital 2007 » et loi HPST)
mettent en place une série de mesures d’inspiration libérale qui peuvent remettre en cause
le secteur public hospitalier en France. La convergence des tarifs publics et privés dans le
système de financement à l’activité et les effets de marchandisation qu’elle entraîne, les
contrats de partenariat public-privé (PPP) pour la réalisation d’investissements et
l’exploitation de services hospitaliers, enfin la suppression du service public hospitalier et
l’avènement d’une gouvernance pour un hôpital-entreprise sont autant de signaux d’une
rupture avec les valeurs qui fondent les missions de l’hôpital public et donnent sens à l’action
de ses personnels. Cette rupture s’accompagne d’un retour en force de l’État central, la
politique contractuelle étant biaisée par l’institution d’une ligne hiérarchique pyramidale qui
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 118 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
va jusqu’aux services de proximité. L’article s’efforce d’analyser ce processus simultané de «
privatisation » et de « nationalisation » qui se met en place dans un contexte économique et
financier dont la gravité exige effort de solidarité et rigueur de la part de tous les acteurs
(résumé de l'éditeur).
MOISDON (Jean-Claude)
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA, Direction de la Recherche - des
Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
L'évaluation du changement organisationnel par l'approche de la recherche intervention :
l'exemple des impacts de la T2A.
Fait partie du dossier "Évaluation des politiques publiques sanitaires et sociales".
REVUE FRANCAISE DES AFFAIRES SOCIALES
2010/01-06
N° : 1-2
Pages : 213-250
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0x89HFk. Diffusion soumise à autorisation]. Cet
article reprend une conférence donnée en 2009 sur les méthodes d'évaluation. Dans le cas
spécifique de l'évaluation du changement organisationnel, l'auteur défend le choix d'une
méthodologie qualitative fondée sur les principes de la recherche-intervention. Pour
l'essentiel, cette méthodologie se fonde sur la notion d'interaction instrumentée, par laquelle
le chercheur aide les acteurs à modéliser les changements dans lesquels ils s'engagent, et à
révéler le champ de forces dans lesquels ces changements s'inscrivent. L'exemple
développé ensuite est extrait d'une recherche visant à évaluer les effets organisationnels du
nouveau mode de financement des établissements de santé, la tarification à l'activité (T2A).
PEPIN (Michel), MOISDON (Jean-Claude)
Les impacts de la T2A sur les modes d'organisation et de fonctionnement des
établissements de santé : étude qualitative d'un échantillon de huit établissements.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2010
N° : 16
:
Pages : 24p., tabl.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 8p9R0x8C. Diffusion soumise à autorisation]. Cette
étude qualitative pour le Comité d'évaluation de la tarification à l'activité (T2A) a pour objectif
d'examiner les effets qualitatifs de l'introduction de la tarification à l'activité sur les modes
d'organisation et de fonctionnement des établissements de santé : prise en charge et
parcours du patient, évolution du système de gestion, organisation interne des services, des
pôles et de l'établissement, gestion des ressources humaines, stratégie de l'établissement.
Cette étude a permis de mettre en lumière un impact fort de la T2A sur l'innovation
instrumentale de gestion, soulignant une recherche d'efficience accrue, qui ne s'est toutefois
pas accompagné de changements organisationnels de grande ampleur.
http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/article201016-2.pdf
SCHELLER-KREINSEN (D.), GEISSLER (A.), BUSSE (R.)
L'ABC des groupes homogènes de malades.
The ABC of DRGs.
EURO OBSERVER - HEALTH POLICY BULLETIN OF THE EUROPEAN OBSERVATORY
ON HEALTH SYSTEM AND POLICIES
2009
Vol : 11
N° : 4
Pages : 12p.
Ever since the US Congress adopted the diagnosis related group (DRG) system for paying
hospitals for Medicare patients in 1983, case payment mechanisms gradually have become
the principal means of reimbursing hospitals in most industrialized countries. Nevertheless,
the motives underlying the introduction and the development, as well the specific design
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 119 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
features of DRG systems, vary greatly across countries.This article provides a concise
overview of the main issues that need to be considered when scrutinizing and comparing
DRG systems. It focuses on (a) objectives and rationales underlying DRG systems, (b) main
building blocks of DRG systems, and (c) crucial incentive considerations. It also summarizes
briefly the limited empirical evidence on the effect of DRGs on hospital resource use and
quality of care. The accompanying case studies in this Euro Observer issue provide more
detailed snapshots of individual DRG systems (Austria, Spain and France) exemplifying the
great variety of systems across Europe. More in depth analyses are conducted in the
framework of the EuroDRG project (www.eurodrg.eu), which compares DRG systems, costs,
efficiency and quality of care across European countries and scrutinizes the prospects for a
coordinated or even single European DRG system.
http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0016/80332/EuroObserver_Winter2009.pdf
OR (Z.)
La tarification à l'activité en France.
Activity based payment in France.
EURO OBSERVER - HEALTH POLICY BULLETIN OF THE EUROPEAN OBSERVATORY
ON HEALTH SYSTEMS AND POLICIES (THE)
2009
Vol : 11
N° : 4
Pages : 5-6
The French hospital system is characterized by a wide choice of public and private providers.
More than one third of all inpatient care and 56% of all surgery are provided by private forprofit hospitals. Patients can choose freely between public and private hospitals. Activity
based payment (ABP) was first introduced in 2004/ 2005 to pay for acute care services
(including home hospitalization) with the objectives of improving efficiency; creating a ‘level
playing field’ for payments to public and private hospitals; improving the transparency of
hospital activity and management; and improving quality of care.
http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0016/80332/EuroObserver_Winter2009.pdf
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA, Direction de la Recherche - des
Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Second rapport d'activité du Comité d'évaluation de la T2A.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2009/09
N° : 94
Pages : 71p., tabl., graph.
Le présent rapport apporte les premiers éléments d'évaluation de la mise en oeuvre de la
tarification à l'activité correspondant aux principaux axes identifiés. Pour la plupart ils doivent
être complétés par des approfondissements qui seront conduits en 2009 en s'appuyant
fortement sur la mobilisation des données issues des sources administratives (données
comptables, données de recensement, données relatives à l'activité) dans le prolongement
des travaux initiés en 2008.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud94.pdf
MOISDON (Jean-Claude)
Étude nationale de coûts à méthodologie commune : apports et limites.
Efficience économique. Dossier.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2009/09-10
N° : 530
Pages : 56-59
Élaborée par l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation, l'étude nationale de
coûts à méthodologie commune (ENCC) concernant le champ médecine-chirurgieobstétrique constitue un net progrès sur plusieurs aspects. L'ATIH a réussi à mettre sur pied
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 120 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
un outil précis et cohérent qui permet notamment de surmonter l'obstacle des spécificités
des deux secteurs, privé et public, et qui améliore certaines insuffisances de versions ENC
précédentes notamment celles relatives à la ventilation des dépenses de logistique générale
et aux modalités de calcul des coûts. Mais cet outil comporte aussi des limites et trois
remarques peuvent être avancées qui concernent : le modèle comptable, la représentativité
statistique, les difficultés de comparaison public/privé.
MENDELSOHN (Marion)
V11 des groupes homogènes de malades : une troisième étape d'adaptation à la T2A.
Efficience économique. Dossier.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2009/09-10
N° : 530
Pages : 48-55
Troisième étape d'adaptation des groupes homogènes de malades (GHM) à la tarification à
l'activité (T2A), la V11 modifie en profondeur la description médico-économique de l'activité
des établissements. Mais ses effets sur les revenus des établissements ne sont pas encore
très visibles dans le cadre de la campagne 2009. Cette campagne intègre notamment
l'utilisation de l'étude nationale des coûts à méthodologie commune (ENCC) et le calcul des
tarifs sur des données historiques (secteur ex-OQN). Après avoir rappelé les principes
d'évolution de la classification des GHM, l'auteur présente les objectifs et les apports de la
version 11.
YILMAZ (Engin)
En 2007, le déficit des hôpitaux publics se creuse.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2009/10
N° : 706
Pages : 8p., tabl., graph.
Entre 2005 et 2007, la situation économique et financière des hôpitaux publics s'est
détériorée. Le déficit se creuse et atteint 486 millions d'euros en 2007, soit 0,9% des
produits. L'aggravation du déficit est particulièrement marquée pour les centres hospitaliers
régionaux (CHR) : leur déficit a doublé en 2007 et atteint 325 millions d'euros, soit 1,6% des
produits. Dans une moindre mesure, le déficit des grands centres hospitaliers (CH)
augmente de 10% et atteint 220 millions d'euros, soit 1,4% des produits. Le déficit des CH
de moyenne taille se stabilise : il représente 0,7% des produits. En revanche, les CH de
petite taille, les hôpitaux locaux et les centres hospitaliers spécialisés (CHS) affichent des
résultats excédentaires en 2007. Selon les éléments issus des états prévisionnels de
recettes et de dépenses (EPRD), le déficit des hôpitaux publics se réduirait en 2008. Sous
l'impulsion du plan Hôpital 2007, les investissements ont considérablement augmenté depuis
2002 et se stabilisent à un niveau élevé en 2007 : la part des dépenses d'investissement au
sein des produits est passée de 7,2% à 10,1%. Parallèlement, les capacités et les conditions
de financement se sont dégradées. Ainsi, la capacité d'autofinancement ne représente plus
que 5,1% des produits en 2007 contre 7,2% en 2004. Les hôpitaux publics recourent donc
davantage à l'endettement pour financer ces investissements : le niveau d'endettement, qui
augmente régulièrement depuis 2003, atteint 40% des ressources stables en 2007.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er706.pdf
SCHWACH (Victor)
T2A en soins de suite et réadaptation (SSR). Premières réflexions.
GESTIONS HOSPITALIERES
2009/04
N° : 485
Pages : 205-209
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 121 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Après une longue période d'élaboration, d'hésitation, de concertation, le principe est acquis
que la tarification à l'activité (T2A) s'étend à l'activité SSR. Déjà sont connus les éléments
techniques (l'évolution du programme de médicalisation des systèmes d'information - PMSI)
et se précisent les règles d'un dispositif transitoire, en attendant le modèle définitif. Des
compétences ont été recherchées pour expertiser les éléments au fur et à mesure de leur
dévoilement. Les gestionnaires se sont efforcés d'estimer leur futur budget. Jusqu'ici, la
préoccupation a donc été technique. La mise en place encore très récente des éléments et
l'importance des enjeux n'ont pas permis de prendre du recul significatif. Aussi les réflexions
présentées ici doivent-elles être entendues comme autant d'hypothèses et de pistes pour
une analyse plus approfondie qui reste à réaliser.
CRAINICH (D.), LELEU (H.), MAULEON (A.)
Impact du passage à la tarification à l'activité : une modélisation pour l'hôpital public..
Le marché de la santé : efficience, équité et gouvernance.
REVUE ECONOMIQUE
2009/03
Vol : 60
N° : 2
Pages : 471-488, graph.
Cet article analyse les conséquences du passage d’un financement par dotation globale à un
financement prospectif lié à l’activité et tentons de déterminer en quoi la réforme pourrait être
préjudiciable ou bénéfique à la santé financière des hôpitaux publics. Il développe un modèle
théorique qui lie la demande des patients aux décisions conjointes des médecins et des
managers d’hôpitaux pour analyser la façon dont le nouveau mode de financement affecte
les décisions prises par l’ensemble des agents et donc l’équilibre budgétaire des
établissement.
POUVOURVILLE (G. de)
Les hôpitaux français face au paiement prospectif au cas : la mise en oeuvre de la
tarification à l'activité.
Le marché de la santé : efficience, équité et gouvernance.
REVUE ECONOMIQUE
2009/03
Vol : 60
N° : 2
Pages : 457-470
Depuis 2004, les établissements hospitaliers publics et privés sont assujettis à un mode de
paiement prospectif au cas fondé sur une nomenclature de production importée des ÉtatsUnis, le Groupe homogène de malades. L’analyse comparative avec l’expérience nordaméricaine montre que le modèle français, sous la forme actuelle de la tarification à l’activité
(T2A), s’inscrit dans une contrainte budgétaire globale et que les mécanismes existants de
planification de l’offre limite l’autonomie stratégique des établissements. Par ailleurs, le
modèle associe des aspects prospectifs et rétrospectifs qui limitent l’incitation à la réduction
des coûts. Au final, le modèle français s’apparente plus à un modèle de régulation
administrée par les tarifs de l’activité et de la productivité des établissements qu’à un modèle
de concurrence par comparaison mis en place aux États-Unis par le programme Medicare.
Les conséquences de ce modèle, en termes d’allocation des ressources en France, sont
analysées à la lumière d’une sélection de travaux théoriques et empiriques sur les incitations
économiques induites par le paiement prospectif au cas.
OR (Z.), RENAUD (T.), LORAND (S.)
Focus sur quatre pathologies et actes courants : l’appendicectomie, l’accouchement,
l’angine de poitrine et l’AVC.
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 122 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 16-48
Ce chapitre approfondit l’analyse du coût de prise en charge de deux actes courants –
l’appendicectomie et l’accouchement par voie naturelle – et de deux pathologies fréquentes
– l’angine de poitrine et l’AVC – dans les établissements hospitaliers publics. L’objectif
principal de ces focus est de fournir une analyse descriptive détaillée des différents éléments
déterminant le coût hospitalier, et d’identifier leur contribution respective à la variabilité des
coûts observés, à la fois au niveau du patient et au niveau institutionnel. Plus
spécifiquement, l’objectif est de séparer dans la variabilité des coûts ce qui est imputable à
un effet « établissement hospitalier» et ce qui est imputable à un effet «patient».
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
OR (Z.), RENAUD (T.)
Analyse comparative du coût de la prise en charge de neuf pathologies et
interventions courantes dans le secteur public hospitalier.
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pages : 6-15
Cette synthèse propose une analyse comparative des coûts hospitaliers de la prise en
charge de neuf pathologies et interventions courantes. L’objectif est de fournir des
estimations de coûts pour ces interventions tout en étudiant les facteurs contribuant à la
variabilité des coûts des séjours. Il ne s’agit pas de calculer un coût de la pathologie
proprement dit : l’unité d’analyse est le séjour hospitalier et non pas le malade et sa
trajectoire de soins.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
DE POUVOURVILLE (G.), OR (Z.), RENAUD (T.), LORANT (S.), LE VAILLANT (M.),
MILCENT (C.), BAILLOT (S.), GEROLIMON (O.)
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pages : 53p., tabl., graph.
L'étude nationale des coût (ENC), lancée en 1992, est une enquête permanente auprès d'un
panel d'établissements hospitaliers publics et privés, à but non lucratif. L'ENC aboutit au
calcul d'un coût complet, par séjour pour les établissements considérés, et d'un coût complet
par Groupe Homogène de Malades (GHM). Pour réaliser cette étude, à partir de données de
l'année d'activité 2003, trois objectifs ont été poursuivis. Le premier est celui du calcul du
coût hospitalier de la prise en charge d'une pathologie, au sens strict d'une affection
identifiée ici par un groupe de diagnostics de la Classification Internationale des Maladies
(CIM) 10e Édition, au niveau de trois caractères alphanumériques. Le deuxième objectif est
similaire au premier. Mais le point d'entrée choisi est celui d'un acte ou d'une classe d'actes
chirurgicaux donnés. Les analyses réalisées sont les mêmes que pour l'entrée par le
diagnostic principal. Les actes chirurgicaux sélectionnés ont été l'accouchement par voie
basse, l'appendicectomie, la mastectomie pour tumeur maligne du sein et les pontages
coronariens. Un troisième objectif a été celui d'estimer les biais éventuels introduits par
l'hétérogénéité clinique des groupes homogènes de malades (GHM), dans la fixation des
tarifs et dans la rémunération des établissements, une fois appliquée la technique de
redressement utilisée par l'Agence technique de l'information hospitalière (ATIH). Le modèle
choisi pour cette étude a été l'accident vasculaire cérébral, en distinguant les accidents de
type hémorragiques des accidents ischémiques constitués et transitoires.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
YILMAZ (Engin)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 123 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
En 2006, les hôpitaux publics en déficit.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2009/03
Pages : 6p., graph, tabl.
Cote Irdes : C, P83
Entre 2005 et 2006, la situation financière des hôpitaux publics s'est détériorée.
Contrairement à 2005 où le montant des produits était supérieur à celui des charges (avec
un excédent de 200 millions d'euros), l'année 2006 est marquée par un déficit de 200
millions d'euros. Ce montant représente 0,4% des produits. Les charges du secteur public
hospitalier ont augmenté plus rapidement que les produits totaux (+2,9% contre+2,2%). Les
centres hospitaliers régionaux (CHR), hors AP-HP, et les centres hospitaliers (CH) grands et
moyens ont vu leur situation économique se dégrader. Le nombre de ces établissements en
déficit a augmenté nettement : 23 CHR sur 30 le sont en 2006 alors qu'en 2005, ils étaient
16 dans cette situation. Quant aux CH grands et moyens, un peu plus de la moitié est en
déficit en 2006 alors qu'en 2005 cette proportion était d'un tiers. En revanche, les centres
hospitaliers de petite taille, les hôpitaux locaux (HL) et les centres hospitaliers spécialisés
(CHS) sont restés globalement excédentaires en 2006. Compte tenu de la montée en charge
de la tarification à l'activité (T2A), les financements directement liés à l'activité progressent
de 41%. En 2006, ils représentent 21% des produits versés aux hôpitaux publics par
l'assurance maladie obligatoire.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er684.pdf
BRIFFAUT (Claire), MOURET (Marie-Eve), PIANA-ROGEZ (Arianne)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Examen des liens entre les modes de financement et la planification et les modifications
induites par la T2A : rapport final : annexes.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/11
N° : 82
Pages : 2 vol. (75+167p.)
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 9nIDmR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Cette
étude, réalisée pour le Comité d'évaluation de la tarification à l'activité (T2A), examine les
liens entre planification sanitaire et tarification à l'activité. La première partie de l'étude, à
dominante théorique, met en évidence les axes de convergence et de divergence entre ces
deux logiques, à la fois dans les objectifs, dans les processus de mise en oeuvre et dans le
rôle des différents acteurs impliqués. Elle est complétée par deux monographies régionales
(Languedoc-Roussillon et Franche-Comté) qui permettent d'illustrer ou de nuancer les
différents points de convergence ou de divergence entre tarification et planification. Enfin,
une analyse des expériences étrangères sur trois pays (Allemagne, Angleterre et Italie)
suggère des pistes de réflexion sur l'articulation entre tarification et planification.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud82.pdf,
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud82-annexes.pdf
GRIMALDI (A.)
L'arnaque de la T2A.
MEDECINE : REVUE DE L'UNAFORMEC
2008/09
Vol : 4 N° : 9
Pages : 388-390
L'instauration d'un nouveau mode de financement des hôpitaux dit « à l'activité » est une
décision extrêmement importante, qui a et va avoir des conséquences majeures sur l'avenir
du service public hospitalier. Son analyse doit être faite d'un triple point de vue : éthique,
pratique, démocratique.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 124 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Rapport d'activité 2005-2007 du comité d'évaluation de la tarification à l'activité.
SERIE ETUDES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/02
N° : 76
Pages : 101p.
Le premier rapport d'activité du Comité d'évaluation de la tarification à l'activité (T2A) retrace
les grandes phases qui ont marqué la réflexion et l'activité de ce comité depuis sa création
en 2004. Il est aujourd'hui prématuré d'imputer à la T2A d'éventuelles évolutions observées
mais il est important d'établir un état des lieux en amont de la réforme. Il se veut un point de
repère pour comprendre le chemin qu'auront parcouru les établissements à chaque nouveau
résultat dans les travaux d'évaluation. Ainsi, les premiers résultats relatifs à un effet codage,
comprenant le DRG-creep (optimisation tarifaire du codage des séjours), - construction des
indicateurs de productivité hospitalière, - point zéro sur la situation économique et financière
du secteur hospitalier jusqu'en 2005-sont plus particulièrement développés au sein de ce
premier rapport.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud76.pdf
LE RHUN (B.) , LEGENDRE (M.C.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Comparaison de la M21 et du Plan Comptable Général.
SERIE SOURCES ET METHODES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/09
N° : 1
Pages : 37p., tabl., fig., ann.
Cote Irdes : C, S35/4
La Tarification à l’Activité (T2A) a été mise en place dans les services de médecine chirurgie
obstétrique (MCO), à partir de 2004 de manière progressive dans les établissements
anciennement sous dotation globale (DG), et entièrement dès le 1er mars 2005 dans les
établissements anciennement sous Objectif quantifié national (OQN). Ce mode de
financement rend nécessaire la comparaison des deux règles comptables appliquées aux
établissements de santé. En effet, la comptabilité des hôpitaux publics suit l’instruction
budgétaire et comptable M21, les établissements PSPH la M21 bis qui est une adaptation de
la M21 à la spécificité de ces établissements tandis que celle des cliniques privées,
anciennement sous OQN, suit le plan comptable général (PCG) au même titre que
l’ensemble des entreprises de statut privé commercial. Cette note reprend l’ensemble des
comptes de la M21, sous sa nouvelle version du 1er janvier 2006, et ceux du PCG datée de
1999. Dans un premier temps (partie I), cette note compare les deux documents comptables.
Il s’avère ainsi que le PCG et la M21 sont assez proches l’un de l’autre; les différences
proviennent essentiellement des spécificités juridiques et économiques des établissements,
c’est-à-dire le fait d’être des sociétés commerciales pour les cliniques privées et celle d’être
des établissements de service public pour les hôpitaux. La fin de cette première partie insiste
sur les modifications introduites par la nouvelle M21. La Drees dispose aujourd’hui des
balances comptables de chaque hôpital public, des comptes administratifs d’un échantillon
d’établissements PSPH et des liasses fiscales des cliniques privées anciennement sous
OQN (partie II). Dans un troisième temps (partie III), la mise en regard de ces documents
permet d’établir des tableaux de comparaison entre comptabilité publique et comptabilité
privée : A chaque ligne du bilan et du compte de résultat des liasses fiscales sont précisés
les comptes correspondants de la M21 et du PCG. Ce document a été réalisé par des
chargés d’étude de la Drees qui ne sont pas comptables de formation. Des inexactitudes et
des imprécisions peuvent apparaître, en particulier dans la correspondance entre l’ancienne
M21 et de la dernière mise à jour de la M21 datée de janvier 2006 (partie I) et dans la
correspondance entre les postes des liasses fiscales et les comptes du PCG et de la
dernière mise à jour de la M21 datée de janvier 2006 (partie III).
http://www.sante.gouv.fr/drees/seriesource-method/pdf/seriesource-method01.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 125 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
ARBURGER (J.)
Situation économique et financière des cliniques MCO.
REGARDS DE LA FHP
2008/06-07
N° : 64
Pages : 10-14, tab., graph.
Cote Irdes : P23/1
Ce dossier analyse la situation économique et financière des cliniques privées MCO
(Médecine chirurgie obstétrique), à partir d'un panel de 50 cliniques de l'Observatoire
CTC/FHP, pour la période 2003-2008
CRUETTE (P.)
Situation économique financière des cliniques : état des lieux pour 2006.
REGARDS DE LA FHP
2008/05
Vol : N° : 56
Pages : 12-15, 3 tab., 3 graph.
Cote Irdes : P65
Ce dossier analyse la situation économique et financière des cliniques privées en 2006.
Après les résultats plutôt encourageants de 2005, année atypique du fait de la mise en
vigueur de la T2A, les résultats de 2006 sont décevants et montrent la caractère fluctuant de
la situation économique du secteur avec des nuances en fonction des caractéristiques des
établissements.
AUDE (Johanne)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
L'évolution de la situation économique et financière des cliniques privées à but lucratif entre
2005 et 2006.
SERIE ETUDES ET RECHERCHE - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2008/08
N° : 80
Pages : 18p.
Cote Irdes : C, S35/2
Depuis le 1er mars 2005, les activités de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) des
cliniques privées à but lucratif sont entièrement soumises à la T2A. En 2006, le chiffre
d'affaires des cliniques a augmenté de 7%, en partie compensé par une baisse des tarifs de
1%. La rentabilité économique des cliniques diminue légèrement par rapport à 2005, les
cliniques de taille moyenne (dont le CA est compris entre 6 et 12 millions d'euros) sont celles
dont la situation économique est la moins favorable, les cliniques de petite et grande taille
maintiennent, au contraire, leur rentabilité économique. La situation économique des
cliniques privées, satisfaisante en moyenne, est marquée par une forte hétérogénéité.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud80.pdf
BLEIN (C.), CLOT (D.), LAMURE (M.), GARASSUS (P.)
Etude de l'impact des évolutions de classification auprès des établissements de santé du
secteur privé.
Economie et management en santé publique : politique de santé et maîtrise médicalisée des
dépenses de santé.
SANTE ET SYSTEMIQUE
2006
Vol : 9 N° : 3-4
Pages : 169-204
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 126 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Cet article propose une réflexion relative à l'évolution de la classification permettant la
tarification des GHM à partir des données du programme médicalisé du système
d'information (PMSI) français. Dans ce contexte nous avons retenu certaines pistes de
réflexion dont certaines sont relatives à l'évolution V7.9 /V7.10 et d'autres plus particulières
sur l'analyse des choix arbitrés au sein des classifications. Parmi ces dernières nous avons
étudié l'effet de segmentation apporté par la spécification des GHM liés selon la présence ou
non des comorbidités associées sévères (CMAS).
BLEIN (C.), CLOT (D.), LAMURE (M.)
Comparaison internationale des systèmes de classification de patients comme outil
du paiement prospectif.
Economie et management en santé publique : politique de santé et maîtrise médicalisée des
dépenses de santé.
SANTE ET SYSTEMIQUE
2006
Vol : 9 N° : 3-4:
Pages : 65-134
Ce travail retrace les différentes étapes de construction, d'utilisation et d'implémentation du
système de classification de patients dans le monde de la santé. Au début de sa création, le
système de classification de patients n'était qu'un simple outil mais il est devenu rapidement
l'objet d'enjeux importants dans la problématique de la maîtrise de l'inflation des dépenses
de santé et notamment celles induites par l'hospitalisation. Le monde de la santé s'intéresse
particulièrement à ces systèmes de classification de patients par leur potentialité à modifier
les comportements des acteurs et soutenir l'introduction d'une nouvelle forme de
financement de soin : le paiement prospectif. Le système de classification de patients
s'internationalise très rapidement et fait l'objet de multiples modalités d'implémentation. Cet
article décrit les principales formes d'algorithme de groupages observées dans les pays et
leurs modes d'utilisation.
Cote Irdes : A3626
LEGENDRE (Marie-Caroline), LE RHUN (Béatrice)
L'évolution de la situation économique et financière des cliniques privées à but lucratif entre
2004 et 2005.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2007/07
Vol : N° : 583 Pages : 8p.
Depuis le 1er mars 2005, les activités médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) des
cliniques privées à but lucratif sont entièrement soumises à la T2A. Ainsi, en 2005, le chiffre
d'affaires des cliniques privées a augmenté de 8.7%. Cette augmentation est due en partie à
l'accroissement de l'activité mais aussi à une hausse des tarifs. Le nombre d'entrées et
venues a progressé de 4.6% pour l'ensemble des cliniques. L'amélioration de la situation
financière des cliniques concerne principalement les cliniques MCO. La rentabilité de ces
dernières s'établit à 15.1% des capitaux propres supérieure de 7 points à celle de 2004.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er583/er583.pdf
DUMONTAUX (Nicolas), LE RHUN (Béatrice), LEGENDRE (Marie-Caroline)
Indicateurs de suivi économique et financier des établissements de santé de 2002 à 2005.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2007/06
Pages : 8p.
Un état des lieux économique et financier des établissements de santé par catégorie est
dressé ici. Il est déterminé au début de la mise en place de la tarification à l'activité (T2A)
dans le secteur privé à but lucratif et en amont de sa montée en charge dans le secteur
public. Ainsi, en 2005, plus d'un hôpital public sur trois est déficitaire, ils n'étaient qu'un sur
quatre en 2002. Pour toutes les catégories d'hôpitaux publics, les investissements
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 127 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
progressent dans le cadre du volet investissement du plan Hôpital 2007. La trésorerie des
hôpitaux publics, globalement en augmentation sensible, est pour autant presque nulle pour
les plus grands hôpitaux. Dans le secteur privé, le champ d'observation se limite aux seules
sociétés d'exploitation. En effet, les données relatives aux sociétés civiles immobilières ne
sont pas connues.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er576/er576.pdf
LEGENDRE (Marie-Caroline), LE RHUN (Béatrice)
Les comptes d'exploitation des établissements participant au service public hospitalier
(PSPH) entre 2001 et 2004.
ETUDES ET RESULTATS
2006/01
N° : 553
Pages : 4p.
L'enquête annuelle réalisée par la DREES jusqu'en 2005 permettait de recueillir des
données comptables et budgétaires de la section d'exploitation du budget général auprès
des établissements participant au service public hospitalier (PSPH), des établissements
privés à but non lucratif. A partir de cette enquête, il est possible d'estimer des indicateurs de
recettes et de charges entre 2001 et 2004, au moment de la mise en place de la tarification à
l'activité (T2A) et de l'EPRD (état prévisionnel des recettes et des dépenses). Les PSPH
étudiés sont les centres de lutte contre le cancer (CLCC), les établissements de court séjour
et de soins de suite et de réadaptation (SSR). On s'est livré à une exploitation de données
comptables par le calcul de grands ratios pour les établissements PSPH, l'année 2004
correspondant au point zéro de la mise en place de la T2A. Du côté des recettes, sont
examinés les produits bruts qui correspondent à la dotation globale de financement,
augmentés des produits de l'activité hospitalière, des produits vendus, ainsi que de la
production stockée et immobilisée.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er553/er553.pdf
LE BIHAN (C.), BOUDAY (P.)
La classification actuelle des GHM et la convergence public/privé. Impact du recrutement sur
la durée de séjour en pédiatrie.
9ème séminaire de l'Etude Nationale de Coûts.
2005/11/24-25
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2006/05-06
Vol : 24
N° : 3-4
Pages : 157-167, rés., tabl., fig.
La convergence tarifaire entre le secteur public et le secteur privé est inscrite dans la loi de
financement de la sécurité sociale de 2005. Dès 2006, l'Etude Nationale des Coûts devrait
être fondée sur une méthodologie commune pour les 2 secteurs. Elle aura pour objectif de
quantifier et de qualifier les écarts, en analysant plus particulièrement la programmation des
activités, la précarité et la variabilité au sein des Groupes Homogènes de Malades (GHM).
L'objectif de ce travail était d'examiner la situation pour la pédiatrie en examinant plus
particulièrement la variabilité intra GHM. Les séjours hospitaliers des enfants de moins de 16
ans ont été sélectionnés à partir des bases nationales du PMSI de l'année 2003. Le travail a
porté sur les Groupes Homogènes de Malades (GHM) dont la durée moyenne de séjours
entre secteur public et privé différait d'au moins 2 jours. (résumé d'auteur).
FERONI (I.)
Evolutions institutionnelles, transformations de l'activité : le contexte des restructurations
hospitalières des années quatre-vingt-dix. Commentaire.
SCIENCES SOCIALES ET SANTE
2006/12
Vol : 24
N° : 4
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 128 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 129-133
Cet article décrit le contexte dans lequel ont eu lieu les restructurations hospitalières des
années quatre-vingt-dix.
DE POUVOURVILLE (Gérard)
Financement des MIGAC. Vers un nouveau paradigme de régulation ?
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2006/05-06
N° : 510 Pages : 46-49
En restaurant un lien entre le niveau d'activité des hôpitaux et leurs recettes, la T2A a
modifié les incitations économiques auxquelles ceux-ci étaient soumis. Elle est aussi
porteuse d'un changement radical dans la relation entre tutelle publique et établissements,
en particulier du secteur public et assimilé. Ce nouveau paradigme de régulation repose sur
une autonomie et une responsabilisation plus fortes de ces derniers. Ses conséquences sur
le financement des missions d'intérêt général et d'aide à la contractualisation (MIGAC) font
l'objet depuis 2004 de tentatives de clarification et de rationalisation, tant de la part des
pouvoirs publics que des hôpitaux. La situation actuelle plaide en faveur d'un cahier des
charges par mission, et pour la détermination d'un paiement forfaitaire uniforme au niveau
national, permettant un partage de risques entre établissements et payeur public
BUGNON MURYS (Fabrice), BENARD (Ariane), et al.
Dossier. Tarification à l'activité.
GESTIONS HOSPITALIERES
2005/11
N° : 450
Pages : 683-721
Ce dossier est consacré à la tarification à l'activité, sa mise en place dans les différents
hôpitaux, entre autre les Hospices civils de Lyon, le Centre Hospitalier de Vexin, nous font
part de leur expérience et la méthodologie qu'ils ont employée pour sa mise en oeuvre. Dans
certains cas vaincre la réticence par le dialogue avec les praticiens et le personnel
hospitaliers. Sont abordés aussi, l'individualisation des schémas thérapeutiques
médicamenteux dans la diminution des séjours. Toujours afin de réduire la durée moyenne
des séjours hospitaliers faciliter et améliorer l'accès aux plateaux techniques et à l'imagerie
médicale.
BADONNEL (Anne), THEOLIER (Sylvie), VALETTE (Pierre-Jean)
Des actions concrètes pour réduire la durée moyenne de séjour. Diminuer les
difficultés d'accès au plateau technique d'imagerie.
Dossier : Tarification à l'activité.
GESTIONS HOSPITALIERES
2005/11
N° : 450
Pages : 717-721
Quelque soit leur taille, les centres hospitaliers universitaires ou généraux, sont confrontés à
de multiples observations des services cliniques et des patients relatives à des difficultés
d'accès aux plateaux techniques d'imagerie. Il n'est pas toujours aisé pour la direction
d'objectiver ces remarques. Ces difficultés d'accès, de natures et d'origines différentes, sont
l'un des facteurs ayant un impact direct sur la durée moyenne de séjour (DMS) des patients ;
elles peuvent aussi avoir une incidence sur le service médical rendu. Elles ne sont pas non
plus sans conséquence sur l'activité, qui est désormais la ressource première des hôpitaux.
LELEU (H.), DERVAUX (B.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 129 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Les enjeux d'une mesure de la productivité hospitalière dans le cadre de l'évaluation de la
tarification à l'activité.
Etudes diverses.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2005/06-09
N° : 3
Pages : 49-66
La mesure d'un indicateur de productivité hospitalière renvoie à plusieurs problématiques qui
ont trait à sa définition, à sa mesure, à son champ d'application et à son utilisation. Cet
article tente de mettre en lumière les enjeux d'une mesure de la productivité hospitalière afin
d'en dégager une méthodologie de mesure adaptée qui pourrait être utile à l'évaluation de
l'impact économique de la tarification à l'activité. Une fois passés en revue les différents
concepts de performance économique, les auteurs analysent de manière critique la mesure
de la productivité propre au secteur hospitalier qui fait l'objet d'une discussion au travers de
l'expérience américaine.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/dossier200503.pdf
KERLEAU (M.), LE VAILLANT (M.), OR (Z.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Caractéristiques régionales et structure de l'activité de court séjour : impact sur les coûts
hospitaliers par modélisation multi-niveaux.
Etudes diverses.
Paris : La Documentation française
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2005/04-06
N° : 2
Pages : 35-47, 4 tabl.
L'objectif de cette étude est d'examiner le rôle de la structure des activités médicales dans la
variabilité des coûts des hôpitaux et cliniques lorsque l'on prend en compte non seulement
les caractéristiques des établissements, mais aussi les effets régionaux.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/dossier200502.pdf
VILLERET (S.)
Fédération de l'Hospitalisation Privée. (F.H.P.). Paris. FRA, CTC Conseil. Paris. FRA
La santé économique et financière des cliniques en 2003 : enquête CTC Conseil et
Observatoire Economique et Financier de la FHP.
REGARDS DE LA FHP
2005/03
N° 33
Pages : 3-16, tabl., graph., ann.
Depuis maintenant dix ans, l'enquête de la société CTC Conseil fournit un bilan annuel de la
situation économique et financière des établissements hospitaliers privés. L'étude 2003 porte
sur un échantillon de 135 cliniques privées de court séjour. Les différentes segmentations de
l'échantillon poursuivent deux objectifs : juger de sa représentativité par rapport à l'ensemble
des cliniques MCO françaises et proposer une analyse typologique des principaux
indicateurs de la situation économique et financière des cliniques privées.
FASCICULE
MARESCAUX (C.)
Tarification à l'activité : dossier spécial T2A.
BULLETIN DE LA FNEHAD
2005/01
N° : 205
Pages : 14p.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 130 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Les séjours de longue durée à l'aune de la T2A.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2004/07-08
Vol : N° : 499
Pages : 62-65
Constatant que sa durée moyenne de séjour est nettement plus élevé que dans d'autres
centres hospitaliers et incompatible avec sa mission de court séjour, le centre hospitalier de
Lens a confié en 2001 aux sociétés Altao et Gemelli la réalisation d'une analyse
rétrospective de son activité hospitalière. Basée sur les données administratives et
médicales, cette étude a permis d'identifier les principales caractéristiques administratives
des patients séjournant longtemps dans l'établissement, mais aussi de proposer, à partir
d'informations uniquement administratives, disponibles à l'entrée du malade, un modèle de
classification du patient en fonction du risque à générer un séjour hospitalier long.
Tarification des hôpitaux : la prise en compte des hétérogénéités.
ANNALES D'ECONOMIE ET DE STATISTIQUE
2004
Vol : N° : 74
Pages : 47-82, 8 tab., ann.
Cet article étudie les coûts des hôpitaux publics français dans la perspective d'une réforme
de la tarification. Des données à trois dimensions hôpital-séjour-année permettent d'identifier
l'hétérogénéité non observée des hôpitaux et la composante de la variabilité du coût
attribuable à l'aléa moral transitoire. Celle-ci, loin d'être négligeable, s'élève à 50 % de la
variabilité des coûts due à l'hétérogénéité non observée des hôpitaux. Les simulations
montrent que l'on peut attendre des économies budgétaires de 16 % environ de l'application
d'une tarification qui prend en compte les hétérogénéités non observées entre les hôpitaux et
n'élimine que l'aléa moral transitoire.
BOUSQUET (F.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Quelles problématiques et quels indicateurs pour construire l'évaluation de la
tarification à l'activité ?
Outils et méthodes statistiques pour les politiques de santé et de protection sociale.
Paris : La Documentation française
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2004/01-03
Vol : N° : 1
Pages : 45-58
La mise en oeuvre de la tarification à l'activité dans les établissements de santé est un
exemple de la nécessité d'évaluer les objectifs atteints ou à atteindre dans le cadre d'une
réforme des politiques publiques. La difficulté de l'exercice réside notamment dans le choix
des outils et des moyens à mobiliser pour parvenir à cet objectif "d'évaluation". Dans le cas
de la tarification à l'activité, les objectifs assignés à la réforme ont été définis de la façon
suivante : une plus grande médicalisation du financement, une responsabilisation plus
importante des acteurs, une équité de traitement entre les secteurs publics et privés et enfin
le développement d'outils de pilotage économique visant à une rationalisation de la gestion.
Après avoir présenté les objectifs qui doivent sous-tendre l'évaluation, l'auteur analyse les
propositions de techniques et de méthodes qui permettraient d'en d'aborder de manière
cohérente les différents aspects au fur et à mesure de la montée en charge de la réforme.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/dossier200401.pdf
DERVAUX (B.), LELEU (H.)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 131 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Adéquation de la tarification à l'activité chirurgicale des établissements privés
français.
Modèles frontières en santé.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2002/05-07
Vol : 20
N° : 3-4
Pages : 201-214, rés., tabl., fig., ann.
[BDSP. Notice produite par ORSRA mR0xhr64. Diffusion soumise à autorisation]. Dans
cette étude, nous testons l'adéquation de la tarification de la Nomenclature générale des
actes professionnels (NGAP) sur laquelle repose le financement des cliniques aux prix
implicites dérivés de l'activité chirurgicale observée des cliniques privées. A partir de
l'estimation déterministe d'une fonction-distance paramétrique multi-produits, nous calculons
le système de prix implicites des actes chirurgicaux à partir des données de l'enquête Gain
Chirurgie en appliquant une version duale du lemme de Shephard. Nous comparons ensuite
ces prix aux tarifs de la NGAP. (résumé d'auteur).
RODRIGUES (J.M.), TROMBERT PAVIOT (B.), MARTIN (C.)
Tarification à l'activité dans les hôpitaux : les expériences étrangères peuvent-elles fournir
des idées pour la réforme prévue pour 2004 en France ?
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2003/01-03
Vol : 21
N° : 1-2
:
Pages : 81-84
Dans cet article, les auteurs développent, en 7 points, le constat sur l'utilisation des
systèmes case mix de type Diagnosis Related Groups (DRG) dans le monde pour le
financement, puis 8 recommandations qui en découlent.
HENRIET (D.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Tarification à la pathologie : enjeux et perspectives de l'expérimentation en France.
La tarification à la pathologie les leçons de l'expérience étrangère. Actes du colloque.
Paris : 2001/06/07-08
Paris : La Documentation Française
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE
2002/07
Pages : 21-27
Dans cet article, l'auteur rappelle les deux modes de tarifications utilisés dans le système de
soins français puis décrit les principes généraux dont la tarification à la pathologie devrait se
prévaloir en France. Il termine enfin sur la description des objectifs que pourrait recouvrer
l'expérimentation qui doit être menée en France.
LAROSE (Dominique), BARRE (Stéphanie)
Les contrats d'objectifs et de moyens, véritables outils contractuels.
La contractualisation dans les EPS.
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE
2002/05-06
N° : 486
Pages : 4-9
En l'absence d'avis du Conseil d'Etat et de toute jurisprudence, la nature juridique du contrat
d'objectifs et de moyens (COM) reste une inconnue, ce qui fragilise la démarche
contractuelle entre l'ARH et les établissements de santé. Les parties au contrat craignent, en
effet, soit que le COM ne les engage au-delà de ce qu'elles pourront tenir, avec toutes les
conséquences de droit, soit que le COM ne soit qu'une procédure administrative formelle
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 132 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
supplémentaire vide de toute portée concrète. Il apparaît donc fondamental qu'une oeuvre
de clarification soit menée dans la perspective de la création d'agences régionales de santé
et dans le cadre du développement de la contractualisation, qui semble irréversible.
FENINA (A.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
La structure des charges et des recettes des établissements sous dotation globale entre
1995 et 1997.
ETUDES ET RESULTATS
2000/05
N° : 63:
Pages : 8p., 2 graph.
L'auteur de ce document analyse la structure des charges et des recettes des
établissements sous dotation globale (frais de personnel, d'équipements lourds, achat de
produits pharmaceutiques et de fournitures médicales), ainsi que l'évolution des dépenses
hospitalières de 1995 à 1997.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er063.pdf
GADEL (G.), GUILMIN (A.), THOMPSON (E.), MOUQUET (M.C.), BURETTE (M.A.),
DESMOULIERES (A.), GAUTIER (D.), DE LA CHAPELLE (B.), MERTANI (C.), HAURY (B.),
L'HELGOUALC'H (M.C.), MIGEVANT (E.), NADAL (J.M.), TAVE-JEANNIN (M.),
TOUSSAINT (G.), et al.
L'hospitalisation en France. Le secteur hospitalier. Les équipements et les activités de
l'hôpital. Les personnels hospitaliers. Les aspects financiers. Données internationales.
Données et chiffres repères. Edition 2000.
INFORMATIONS HOSPITALIERES
2000/03
Pages : 142p., tabl., graph.
[BDSP. Notice produite par ENSP R0x4nAmv. Diffusion soumise à autorisation]. L'édition
2000 de l' "Hospitalisation en France" présente, comme tous les deux ans, les chiffres les
plus récents qui caractérisent le système hospitalier français. Il s'agit d'un recueil de
statistiques présentées d'une manière générale au niveau national, et par région pour
quelques données concernant en particulier les équipements ou les activités autorisés. Ce
document utilise de nombreuses sources relatives aux établissements hospitaliers, et
notamment les deux principales : le Programme de Médicalisation du Système d'Information
(PMSI) et la Statistique Annuelle des Etablissements de Santé (SAE). Cette nouvelle édition
a été enrichie d'informations telles que la description des sources principales d'informations
utilisées, avec leurs définitions et leurs références électroniques et bibliographiques. A été
adopté de façon systématique dans tout le document, une présentation des données selon le
secteur, public ou privé, et quand cela était possible, une décomposition entre
établissements publics de santé et établissements privés sous dotation globale. Elle utilise
des sources provenant de la direction des hôpitaux encore inexploitées dans cette
publication telles que le PMSI, le bilan de la carte sanitaire, l'enquête dite SPE auprès des
personnel de la fonction publique hospitalière et les remontées du bilan social des
établissements publics de santé. (...).
BONNIOL (V.), HARTMANN (L.)
La tarification des cliniques à la lumière du PMSI.
Economie des systèmes de santé.
ECONOMIE PUBLIQUE - ETUDES ET RECHERCHES
1998/2
Vol : N° : 2
Pages : 115-140, tabl.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 133 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Depuis la réforme hospitalière de 1991, la réglementation des cliniques privées est soumise
à deux types de contraintes : mécanisme de tarification par enveloppe globale, institution et
généralisation de l'outil d'évaluation de l'activité médico-économique des établissements
hospitaliers : le Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI). Le PMSI
permet de valoriser en francs le séjour du malade, avec la mise en parallèle de la grille des
GHM (Groupes homogènes de malades) et l'échelle relative des coûts (points ISA : « Indice
synthétique d'activité). Ce mécanisme a été testé pendant plusieurs années dans les
cliniques volontaires de « l'expérimentation des 84 ». C'est à partir des données obtenues,
que cet article étudie la tarification des cliniques compte tenu des GHM. Bien que cette
investigation soit encore exploratoire, elle permet de mettre en évidence quelques sources
de variabilité des facturations. Quatre aspects sont abordés ici : exposition des règles de
paiement des cliniques et de l'hétérogénéité tarifaire, impact attendu et observé de ces
règles sur le comportement des producteurs, description de l'expérimentation des « 84
cliniques » et contenu de la base de données, analyse comparative des facturations de
cliniques sélectionnées.
TAPIE (B.), COLINOT (N.)
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Direction
des Statistiques et des Etudes. Paris. FRA
Impact des disparités tarifaires sur les dépenses de prestations hospitalières des
établissements de santé hors dotation globale.
DOSSIER ETUDES ET STATISTIQUES
1998/07
N° : 41
Pages : 96p., carte, graph., tabl., ann.
Dans un premier temps, le but de cette étude a été de décrire, par établissement ou par «
région CRAM », les coûts moyens par journée, facturés pour des séjours homogènes et pour
des prestations hospitalières dans le secteur privé. Dans un deuxième temps, cette étude a
été menée pour tenter d'expliquer les disparités de coûts entre « régions CRAM » ou entre
établissements, en mettant en évidence trois effets : effet prix, effet structure et effet prixstructure.
COLINOT (N.), GAILLARD (A.)
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S). Direction
des Statistiques et des Etudes. Paris. FRA
Budget global : mécanisme - résultats définitifs 1996 et provisoires 1997.
POINT STAT
1998/08
N° : 13
Pages : 4p., tabl., graph.
Annoncé par la loi du 19 janvier 1983, mis en place par le décret du 11 aôut 1983 (modifié
par le décret du 31 juillet 1992), le régime du budget global est entré en application en 1984
pour les centres hospitaliers régionaux et en 1985 pour les autres établissements publics et
pour les établissements privés admis à participer au service public hospitalier. Ce fascicule
présente le mécanisme de la dotation globale (fixation, versement, répartition entre les
régimes) et à partir d'un lissage des résultats nationaux fait une évolution temporelle de la
répartition nationale par régimes pour les années 1995, 1996 et 1997.
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.).
Département Statistique. Paris. FRA
Etablissements hospitaliers en budget global : aspects régionaux de l'activité pour les
disciplines de : spécialités coûteuses et moyens séjour : année 1992.
DOSSIER ETUDES ET STATISTIQUES
1995/07
N° : 30
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 134 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 121p., tabl., graph., 1 ann.
Cette étude constitue un complément au dossier n°26, paru en juin 1994, et traite ainsi plus
spécifiquement des phénomènes de "fuite" et d' "attraction" des régions pour les disciplines
coûteuses et de moyen séjour. En effet, les poids importants constatés pour ces deux
disciplines ont conduit à examiner plus précisément les phénomènes de flux associés aux
deux disciplines pour chaque région considérée.
DUGLUE (D.)
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.).
Département Statistique. Paris. FRA
L'activité des établissements hospitaliers en budget global : aspects régionaux : année 1992.
DOSSIER ETUDES ET STATISTIQUES
1994/06
N° : 26
Pages : 47p., 34 tabl., graph.
Afin d'enrichir la connaissance de l'activité hospitalière publique au niveau régional, les flux
des malades ayant effectué un séjour dans un établissement hospitalier en budget global ont
été étudiés au moyen de nouveaux indicateurs régionaux, en terme d'attraction et de fuite
(selon que la région considérée correspond au lieu de délivrance des soins ou, à l'inverse,
au lieu de résidence du malade). Ainsi, les régions ont été regroupées en cinq catégories :
régions "ouvertes", "exportatrices", "fermées", "importatrices" ou moyennes. Ce document
décrit la méthode employée pour la réalisation de ces classes, puis les caractéristiques et
régions comprises dans ces groupes.
ESCAFFRE (J.P.), GERVAIS (M.), THENET (G.)
Le contrôle de gestion de gestion à l'hôpital public demande-t'il nécessairement un
calcul de coûts par produits ?
CAHIERS DE RECHERCHE DE L'INSTITUT DE GESTION DE RENNES
1993/07
Pages : 1-13
Les ressources humaines
Ouvrages, rapports, working papers
Observatoire national de la radiothérapie - Situation fin 2013 et évolution depuis 2009.
Etat des lieux et des connaissances.
En ligne
Boulogne-Billancourt : INCA, 2015/05
http://www.e-cancer.fr/publications/71-soins/853-observatoire-national-de-la-radiotherapiesituation-fin-2013-et-evolution-depuis-2009
Le rapport, destiné aux acteurs du secteur de la radiologie oncologique, a pour principal
objectif de leur fournir des données homogènes et communes. Le deuxième objectif est
d'évaluer les impacts des politiques nationales sur le secteur de la radiothérapie en France.
Le rapport présente les résultats de l'analyse statistique des données recueillies au travers
de questionnaires annuels depuis 2009. Les données d'analyse de l'évolution sont recueillies
sur cinq ou quatre ans selon la méthodologie présentée. L'analyse statistique présente la
situation à la fin 2013 et l'évolution depuis 2009 s’agissant du personnel, des plateaux
techniques et de l'activité des centres de radiothérapie oncologique.
Pour une politique régionale de développement de métiers et des compétences en
santé : Ressources humaines et Projets régionaux de santé (PRS).
SINGLY (C. de)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 135 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ministère chargé de la santé. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
En ligne
Paris : Ministère chargé de la Santé, 2014/06
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Mission_de_Singly__version_10_juillet_2014_.pdf
Commandé en octobre 2013 dans le cadre de la stratégie nationale de santé, le rapport
présente 12 propositions organisées autour de 4 ambitions : développer au sein des projets
régionaux de santé une vision stratégique partagée sur les professionnels et les
compétences en santé ; rapprocher région, université et Agences régionales de santé (ARS)
afin de coordonner les politiques de formations dans les secteurs sanitaire et médico-social ;
accompagner les acteurs dans l'animation et la promotion des questions relatives aux
emplois, métiers et compétences dans les champs sanitaire et médico-social, en constituant
un comité consultatif régional sur ces questions, ainsi que sur l'exercice professionnel et son
impact sur la qualité de vie au travail ; promouvoir de nouvelles pratiques professionnelles et
de nouveaux modes d'exercice.
Observatoire national de la radiothérapie - Rapport d'enquête : situation fin 2012 et
évolution depuis 2007.
Institut National du Cancer. (I.N.C.A.). Boulogne Billancourt. FRA
En ligne
Boulogne-Billancourt : INCA, 2014/05
http://www.e-cancer.fr/component/docman/doc_download/12147-observatoire-national-de-laradiotherapie-rapport-denquete--situation-fin-2012
Le rapport, destiné aux acteurs du secteur de la radiologie oncologique, a pour principal
objectif de leur fournir des données homogènes et communes. Le deuxième objectif est
d'évaluer les impacts des politiques nationales sur le secteur de la radiothérapie en France.
Le rapport présente les résultats de l'analyse statistique des données recueillies au travers
de questionnaires annuels depuis 2007. Les données d'analyse de l'évolution sont recueillies
sur cinq ou quatre ans selon la méthodologie présentée. L'analyse statistique présente la
situation à la fin 2012 et l'évolution depuis 2007 s’agissant du personnel, des plateaux
techniques et de l'activité des centres de radiothérapie oncologique.
Institut National du Cancer. (I.N.C.A.). Boulogne Billancourt. FRA
Manuel de gestion des ressources humaines dans la fonction publique hospitalière.
Volume 2. Le développement des ressources humaines : Politiques, méthodes, outils.
C, rediffusion BDSP
Rennes : Presses de l'EHESP, 2014
[BDSP. Notice produite par EHESP 8lErR0xm. Diffusion soumise à autorisation]. La gestion
des ressources humaines est un facteur clé de la qualité, de l'organisation et de l'efficience
de la prestation des établissements hospitaliers, sociaux et médico-sociaux. L'anticipation
des compétences nouvelles, le pilotage du changement et la capacité de donner du sens
nécessitent de s'appuyer sur des démarches claires et partagées. Cette deuxième édition,
enrichie d'expériences nouvelles et à jour des dernières évolutions juridiques, développe des
démarches, méthodes et outils qui ont pour objectifs de : gérer l'emploi et développer les
ressources ; accompagner le changement et préserver la santé au travail ; suivre et évaluer
les politiques sociales ; donner du sens à l'action par des démarches de projet. Ouvrage de
référence conçu et réalisé dans la continuité des enseignements professionnels de gestion
des ressources humaines dispensés à l'EHESP, ce manuel, écrit par des praticiens pour des
praticiens, va à l'essentiel : - les problématiques sont posées au début de chacun des
thèmes ; - les apports théoriques sont illustrés par des exemples au plus près des pratiques ;
- un index des mots clés permet d'accéder rapidement à l'information voulue ; - des schémas
et tableaux synthétisent et facilitent les connaissances.
L’amélioration de l’attractivité et de la fidélisation des médecins à l'hôpital public.
Rapport de la Commission permanente de l’attractivité médicale.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 136 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Fédération Hospitalière de France. (F.H.F.). Paris. FRA
En ligne
Paris : Fédération Hospitalière de France, 2014
http://www.fhf.fr/content/download/81828/525526/version/1/file/Rapport+d%C3%A9finitif+FH
F+attractivit%C3%A9+m%C3%A9dicale.pdf
L’hôpital public est, et doit le rester, attractif. Il l’est car il offre aux professions médicales un
environnement de travail stimulant, par la nature des patients accueillis et des soins délivrés,
par les échanges inter et pluri professionnels, par les diversités des missions (soins –
enseignement – recherche). Il l’est car le statut de praticien hospitalier offre des conditions
d’emploi équilibrées. Il l’est enfin au regard des valeurs qu’il promeut : accessibilité, qualité,
excellence, progrès. Toutefois à l’heure actuelle, le risque est grand de voir diminuer
l’attractivité des hôpitaux publics et les difficultés de recrutement ou de fidélisation sont
devenues réelles. En s’appuyant sur les travaux de sa commission permanente de
l’attractivité médicale, le Conseil d’Administration de la Fédération Hospitalière de France
propose un plan d’actions pour réaffirmer, faire connaître et renforcer l’attractivité de l’hôpital
public pour les médecins et leur fidélisation. Ce plan d’actions sera mis en oeuvre
conjointement par la Fédération Hospitalière de France, les Fédérations Hospitalières
Régionales et les établissements.
Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé.
En ligne
Lyon : ATIH, 2014
http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2445/note_bilan_social_2012.pdf
Ce rapport élaboré par le ministère de la Santé et l'agence technique de l'information sur
l'hospitalisation (ATIH) présente les bilans sociaux 2012 des hôpitaux. Il en ressort que les
médecins sont mieux payés dans les hôpitaux de taille moyenne, que l'intérim médical
compte jusqu'à 5% des dépenses des centres hospitaliers, que le taux d'absentéisme global
est de 7% et que chaque praticien a stocké en moyenne 27 jours de compte épargne-temps.
Pour une nouvelle gouvernance des ressources médicales à l'hôpital.
CALMES (Gisèle),BENZAKEN (Sylvia),FELLINGER (Francis),OLLIVIER (Roland),PERON
(Sylvie)
C, rediffusion BDSP
Rennes : Presses de l'EHESP, 2013
[BDSP. Notice produite par EHESP oR0xCtrF. Diffusion soumise à autorisation]. Une
nouvelle politique des ressources humaines médicales est devenue indispensable à l'hôpital.
Pour attirer et fidéliser les médecins, elle doit favoriser les parcours individualisés. Pour
mieux répondre aux besoins de santé de la population, elle doit s'inscrire dans un pilotage
territorial et régional harmonisé. Les voies de cette nouvelle gouvernance sont ici explorées
à partir de l'expérience de la direction des affaires médicales du CHU de Dijon et de la région
Bourgogne. Des praticiens hospitaliers font part de leur avis sur ces innovations. L'ensemble
constitue une invitation à diffuser et partager les réalisations dans un domaine essentiel pour
le développement du service public
Absentéisme et rotation du personnel des établissements de santé antérieurement
sous dotation globale sur l’exercice 2011.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRA
En ligne
Lyon : ATIH, 2013/11
Selon ce rapport d'enquête, le taux d'absentéisme global pour motifs médicaux, maternité,
paternité et adoption s'élevait à 6,9% en 2011 dans les établissements de santé auparavant
sous dotation globale. Ce taux est presque trois fois plus important pour les non-médicaux
(7,2%) que les médecins (2,6%). En outre, il grimpe à 8% chez le personnel opérant en
services de soins, dont 9,3% pour les aides-soignants et 7,4% pour les infirmiers. Ce travail
porte sur 595 établissements. Là où le public affiche un taux global à 6,9%, le privé non
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 137 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
lucratif culmine à 8,2% et affiche un taux supérieur pour chaque catégorie de personnel.
L’analyse a été réalisée sur la base des données des 595 établissements ayant répondu à
l’enquête Absentéisme et rotation du personnel 2011, représentant 72% des établissements
publics de plus de 300 agents enquêtés (établissements pour lesquels la participation est
obligatoire) et 78% des produits globaux des établissements publics de santé de plus de 300
agents ayant remonté leur compte financier 2011.
Pacte de confiance à l'hôpital : rapport du groupe de travail sur le dialogue social et la
gestion des ressources humaines.
TOUPILLIER (D.),GUILLOT (J.P.),OLLVIER (R.),VERRIER (B.),COUTY (E.) / dir.
Ministère chargé de la Santé. Paris. FRA
En ligne
Paris : Ministère chargé de la santé, 2013/01
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/pacte_de_confiance_-_rapport_final_groupe_2-3.pdf
Édouard Couty a remis à Marisol Touraine le 4 mars 2013 le rapport final de synthèse des 3
groupes de travail qu'il a présidés depuis septembre 2012, respectivement consacré à la
réaffirmation du service public hospitalier, à la rénovation du dialogue social à l?hôpital et à
la refonte de la gouvernance interne des établissements. Le rapport ci-contre a été réalisé
par le groupe de travail sur la rénovation du dialogue social et la gestion des ressources
humaines.
Les 12 points clés de la carrière du fonctionnaire hospitalier. Mise à jour au 15 mai
2012.
LAMY (Yves), LUCAS (André), SACCO (Marie-Thérèse)
C, rediffusion BDSP
Rennes : Presses de l'EHESP, 2012
[BDSP. Notice produite par EHESP 9o8FER0x. Diffusion soumise à autorisation]. Cet
ouvrage présente la carrière du fonctionnaire hospitalier sous 12 points clés : 1-Recrutement
et stage 2-Positions statutaires 3-Notation et évaluation 4-Avancement d'échelon, de grade
et changement de corps 5-Rémunération 6-Droits sociaux des personnels hospitaliers 7Formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) 8-Discipline 9-Cessation de
fonctions 10-Organisation du temps de travail 11-Exercice du droit syndical et du droit de
grève 12-Instances consultatives. Cette onzième édition intègre les plus récentes
dispositions législatives et réglementaires, notamment la loi relative à l'accès à l'emploi
titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction
publique, à la lutte contre les discriminations ainsi que les derniers textes concernant les
instances de représentation des personnels et l'exercice du droit syndical pris en application
de la loi du 5 juillet 2010 relative à la rénovation du dialogue social. Elle prend aussi en
compte, dans la suite de la loi HPST, les décrets relatifs aux professions de santé, en
particulier ceux qui décrivent le Développement professionnel continu (DPC). Cette édition
comporte également les dernières évolutions de la réforme des retraites, la refonte des
catégories B, l'expérimentation de la démarche d'évaluation, les dispositions relatives aux
cumuls d'activités, les nouvelles règles en matière de remboursement des rémunérations
indûment perçues.
RAPPORT
Inspection générale des affaires sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
L'Hôpital. Rapport 2012 de l'Inspection Générale des Affaires sociales.
AUBERTIN (A.), LEPINE (C.), COSTE (P.), et al.
C, A4430
Paris : La Documentation française, 2013
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/134000107/index.shtml
[BDSP. Notice produite par EHESP JkCFrR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Ce rapport
annuel de l'Inspection générale des affaires sociales 2012 est consacré à l'hôpital. Dans une
première partie, le parti a été pris de
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 138 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
focaliser l'analyse sur une dizaine de questions d'actualité : Quel rôle et quelle place pour
l'hôpital dans le système de santé en France ? Les réformes du financement et de la
gouvernance ont-elles eu des effets bénéfiques sur les hôpitaux ? L'exigence économique à
l'égard des établissements de santé est-elle trop forte ? Comment connaître et promouvoir la
qualité des soins ? Comment améliorer la sécurité et la maîtrise des risques dans les
établissements de santé ? Quelle place pour l'usager de l'hôpital ? Sait-on mettre à profit tout
le potentiel des ressources humaines hospitalières publiques ? Puis, dans une seconde
partie, l'IGAS revient sur une sélection de 25 rapports réalisés de 2009 à 2012. Enfin,
chiffres et définitions fournissent quelques clés d'accès au lecteur.
Inspection générale des affaires sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Évaluation des effets de la tarification à l'activité sur le management des
établissements de santé.
BRUANT-BISSON (Anne), CASTEL (Paul), PLANEL (Maurice-Pierre)
B7132
Paris : IGAS, 2012
http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article287
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0xkBq89. Diffusion soumise à autorisation]. Ce
rapport consacré à l'évaluation des effets de la tarification à l'activité (T2A) sur le
management des établissements de santé a été inscrit au programme d'activité de
l'Inspection générale des affaires sociales. Prévue par la loi de financement de la sécurité
sociale pour 2004, la tarification à l'activité se substitue à la dotation globale versée aux
établissements de santé publics et privés participant au service public hospitalier depuis
1984, et au paiement à la journée applicable dans les établissements privés a but lucratif,
avec un double objectif : rétablir un lien entre le financement et l'activité des établissements
de santé ; instaurer l'équité de traitement entre établissements. Il s'agissait de faire
disparaître progressivement les disparités de financement constatées entre des
établissements ayant des tailles, des volumes et des secteurs d'activité comparables.
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Rapport annuel sur l'état de la fonction publique. Politiques et pratiques de
ressources humaines - Faits et chiffres. Edition 2012.
A4453
Paris : la Documentation française, 2012/12
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000074/0000.pdf
http://www.fonction-publique.gouv.fr/publications/rapport-annuel-0
Le Rapport annuel sur l?état de la fonction publique comprend deux parties : "Politiques et
pratiques de ressources humaines" et "Faits et chiffres ". La première partie met l?accent
cette année sur deux axes essentiels en matière de gestion des ressources humaines : une
gouvernance et un dialogue social rénovés et une politique des ressouces humaines
socialement responsable. La seconde partie, "Faits et chiffres", propose un bilan social
complet de la fonction publique grâce à l’harmonisation en cours des données statistiques
sur les fonctions publiques de l’État, territoriale et hospitalière. Les "Vues d’ensemble"
présentent des analyses de référence sur l’emploi, les recrutements, les départs à la retraite
et les rémunérations ; les "Dossiers" présentent cette année des analyses sur la localisation
des agents de l?État sur le territoire, leurs spécificités en terme de genre et âge et l’insertion
des jeunes à travers les stages ; les "Fiches thématiques" proposent les données chiffrées
les plus récentes sur l’emploi public, les flux de personnels, les parcours professionnels, la
retraite, les dépenses de personnel et les rémunérations, la formation, les temps et les
conditions de travail, les relations professionnelles et la politique sociale.
TOUPILLIER (D.), YAHIEL (M.)
Ministère du Travail - de l'Emploi et de la santé. Paris. FRA, Centre National de Gestion des
praticiens hospitaliers. (C.N.G.). Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 139 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Rapport sur la modernisation de la politique des ressources humaines dans les
établissements publics de santé.
Paris : Ministère du Travail, de l'emploi et de la santé ; Paris : CNG
2011/01
Les deux auteurs de ce rapport dressent un bilan des attentes des personnels sur les
pratiques de gestion des ressources humaines à l’hôpital. Ce bilan intervient au moment où
tous les principaux défis à relever par l’hôpital comportent une forte dimension RH, ainsi : la
performance hospitalière, qui repose sur la qualité de l’organisation des équipes ; la santé et
la sécurité au travail ; l’attraction et la rétention des compétences essentielles au
fonctionnement des hôpitaux ; la juste adaptation des ressources aux caractéristiques de
l’activité, et ce 24h/24 et 7j/7 ; l’évolution permanente de l’offre de soins, pour toujours mieux
répondre aux besoins de la population ; le dialogue social. C’est dans un tel contexte que la
loi Hôpital, patients, santé, territoires (HPST) a donné davantage d’autonomie aux équipes
médico-soignantes dans la gestion des pôles d’activité. Les services administratifs «
traditionnels », comme les services de gestion du personnel, sont donc amenés à évoluer,
pour mieux répondre aux besoins d’appui des manageurs des pôles. Le rapport analyse la
transformation de cette fonction de gestion du personnel à l’hôpital, fonction plus que jamais
partagée. Dans leur rapport, Danielle Toupillier et Michel Yahiel ont élaboré 34
recommandations, qui reposent sur 3 grands axes d’amélioration : donner plus de sens, en
réaffirmant la valeur du service public hospitalier, en associant davantage les personnels, en
positionnant mieux les cadres ; faire le pari de l’autonomie des différents intervenants à la
fonction ressources humaines, pour passer d’une gestion fortement administrative à une
gestion plus stratégique ; outiller et appuyer la fonction ressources humaines, en
développant une « vision RH » de la performance hospitalière.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_sur_la_modernisation_de_la_politique_des_resso
urces_humaines_dans_les_etablissements_publics_de_sante.pdf
TOUPILLIER (D.), YAHIEL (M.)
Ministère chargé de la Santé (M.S.S.P.S.). Paris. FRA, Centre National de Gestion des
praticiens hospitaliers. (C.N.G.). Paris. FRA
Résultats de l'enquête sur la politique de modernisation des ressources humaines
dans les établissements publics de santé. Annexes.
Paris : Ministère du Travail, de l'emploi et de la santé ; Paris : CNG
2010/10
Pages : 77p.
Ce document présente les annexes du rapport de l'enquête sur la politique de modernisation
des ressources humaines dans les établissements publics de santé : méthodologie ; profils
des répondants ; définition de la politique de ressources humaines ; gestion des ressources
humaines et performances ; compétences et accompagnement des parcours professionnels
; organisation et moyens de gestion des ressources humaines ; Questionnaires..
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Annexe_du_Rapport_sur_la_modernisation_de_la_politiqu
e_des_ressources_humaines_dans_les_etablissements_publics_de_sante__Resultats_enquete.pdf
BATZ DE TRENQUELLEON (Charles-De), LESTEVEN (Pierre)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Cumul d'activités dans la fonction publique hospitalière.
Rapport IGAS ; 2011 099.
Paris : IGAS
2011
Pages : 116p.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 89m8R0xH. Diffusion soumise à autorisation]. Ce
rapport dresse un état des lieux de la situation de cumul d'emplois dans la fonction publique
hospitalière - en particulier pour les personnels exerçant des métiers de soignants. Le
rapport est centré sur la réglementation existante et ses évolutions récentes ainsi que sur la
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 140 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
jurisprudence constituée par les avis de la formation spécialisée de la commission de
déontologie compétente pour la fonction publique hospitalière ; sur l'exploitation des données
sociales existantes pour le personnel de la fonction publique hospitalière pour objectiver et
caractériser de manière fine le phénomène de cumul d'activités ; sur l'analyse des risques
engendrés par les situations de cumuls non autorisés et non maîtrisés ; sur les voies et
moyens d'amélioration de la maîtrise de ces risques et de réduction du phénomène de cumul
irrégulier d'emplois.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000573/0000.pdf
BERTOSSI (C.), PRUD'HOMME (D.)
Institut Français des Relations Internationales. (I.F.R.I.). Centre Migrations et Citoyennetés.
Paris. FRA
La diversité à l'hôpital : identités sociales et discriminations.
Paris : IFRI
2011
Pages : 11p.
La diversité est aujourd'hui une réalité importante des établissements hospitaliers en
France. L'hôpital public et privé emploie un personnel très diversifié socialement et
culturellement et lui offre des opportunités de mobilité sociale ascendante. Cette diversité
constitue une ressource qui permet à l'institution de recevoir une population elle-même très
diversifiée, issue de l'immigration ou originaire des DOM-TOM. Les perceptions et
représentations sociales qui encadrent cette diversité s'inscrivent dans une logique
institutionnelle propre aux établissements hospitaliers et ne ressemblent pas aux cadres
dominants du débat public sur ces sujets. Ainsi, alors que le débat public se focalise sur la
question de la laïcité à l'hôpital (refus de soin, port de signes religieux par le personnel),
cette question n'est pas perçue comme prioritaire par les professionnels sur le terrain. En
revanche, la discrimination raciale qui prend plusieurs formes à l'hôpital (entre personnels,
entre personnels et usagers) n'apparaît que rarement comme une priorité dans la réflexion et
l'action des gestionnaires des établissements (direction, RH). Cette étude sur la construction
des identités sociales et des discriminations dans le contexte hospitalier s'appuie sur une
enquête de terrain conduite dans 4 établissements publics et privé de la région Ile-de-France
entre mars 2009 et décembre 2010. Au total, 116 entretiens ont été réalisés avec des
professionnels hospitaliers (médicaux, paramédicaux et administratifs), des patients et des
représentants du secteur associatif investis à l'hôpital (D’après le résumé d’auteur).
GUIBERT (Grégory), DE MONTALEMBERT (Pierre), VERDIER (Fabien)
Directeur d'hôpital : l'essor d'une profession.
Rennes : Presses de l'EHESP
2011
Pages : 152p., ann., index
[BDSP. Notice produite par EHESP s777CR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Fleuron du
progrès médical, scientifique et technique, souvent premier employeur de son territoire,
l'hôpital public est aussi par excellence le symbole de l'Etat providence. A sa tête, assisté de
ses adjoints, le directeur est doté de pouvoirs exceptionnels pour un fonctionnaire. Il exerce
son autorité sur des équipes aussi nombreuses que disparates et gère au minimum des
dizaines de millions d'euros par an. Partagé entre une réelle liberté d'action et les contraintes
d'une mission de service public essentielle, entre son ancrage territorial et la tutelle de l'Etat,
il doit aussi composer avec les contrepoids médicaux et syndicaux sur un terrain largement
occupé par les élus locaux. Cet acteur incontournable de notre société civile demeure
pourtant méconnu du grand public, voire du personnel hospitalier lui-même. Trois jeunes
directeurs d'hôpital, frais émoulus de l'Ecole des hautes études en santé publique (47e
promotion, Avicenne, 2008-2010), ont voulu donner à leur métier le coup de projecteur qu'il
mérite. Déjouant les pièges du corporatisme comme ceux de l'hagiographie, ils retracent à
grands traits l'histoire de leur corps, depuis sa création, en 1941 jusqu'à la loi HPST en 2009,
en passant par les principales étapes de son évolution. Nourri d'entretiens avec des
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 141 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
représentants du monde hospitalier, leur propos n'est pas seulement historique. Il embrasse
nombre de débats contemporains (le directeur devrait-il être nécessairement médecin ? Ou
sortir d'une grande école de commerce ?) sur la gouvernance hospitalière, sans oublier ceux
qui engagent l'avenir. Quels directeurs, avec quelle formation, pour quels hôpitaux en 2025 ?
Telle est l'interrogation finale d'un ouvrage qui dévoile un métier à tous égards passionnant.
YAHIEL (M.) , MOUNIER (C.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Quelles formations pour les cadres hospitaliers ?
Rapport Igas ; RM2010-155P
Paris : Igas
2010/11
Pages : 73p.
Dans le prolongement du rapport de la Mission « Cadres Hospitaliers » présidée en 2009 par
Chantal de Singly, l'Inspection générale des affaires sociales a été chargée de mener une
réflexion sur la formation de ces cadres. La mission avait trois objectifs : tout d'abord étudier
l'évolution à la fois qualitative et quantitative des besoins de formation professionnelle ;
ensuite définir le schéma cible du dispositif de formation initiale et continue des cadres
hospitaliers ; enfin proposer un plan d'action permettant d'assurer une transition, à moyen
terme entre la situation actuelle et ce schéma cible, en précisant notamment les principaux
jalons et le rôle des différents acteurs concernés.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000037/0000.pdf
Cour des Comptes. Paris. FRA
Médecins et hôpitaux des armées.
Paris : la documentation française
2010/10
Pages : 140p.
La Cour des comptes porte un regard d'ensemble sur la façon dont le service de santé des
armées s'organise pour assurer sa mission fondamentale et analyse en particulier le
recrutement, la formation initiale et la gestion des 1 900 médecins et 4 500 infirmiers
militaires. Elle examine la capacité du service de santé des armées à remplir conjointement
sa mission régalienne de défense et sa mission publique de santé. Dans ce rapport, la
juridiction porte une appréciation sur le soutien médical apporté aux troupes engagées dans
les opérations extérieures, sur son adaptation à l'évolution des conflits, à travers notamment
l'examen des capacités de transport des blessés, de la coopération avec les alliés et de
l'aide apportée aux populations locales. Elle examine la préparation opérationnelle des
médecins présents dans les unités en analysant leur activité de soins et leur implication dans
la médecine d'urgence. Enfin, depuis la fin des années 90, une nouvelle stratégie
hospitalière a été définie, qui repose sur neuf hôpitaux d'instruction des armées,
représentant au total 2 700 lits, dont l'activité est civile à plus de 90 %. La Cour présente
donc dans ce rapport, à la lumière des autres options d'organisation retenues par
l'Allemagne ou le Royaume-Uni, le bilan de la participation des hôpitaux militaires au
dispositif public de santé et l'impact financier de leur fonctionnement pour le budget de la
défense.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/104000529/0000.pdf
CHAMBAUD (L.), KHENNOUF (M.), LANNELONGUE (C.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Enquête sur la rémunération des médecins et chirurgiens hospitaliers. Tomes I et II.
Rapport RM2008-147P
Paris : La Documentation française
2009/01
Pages : 2 vol. (134+54p.), tabl., graph., annexes.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 142 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Par lettre du 28 février 2008, la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports a demandé
à ce que soit réalisée une mission sur les rémunérations des médecins et chirurgiens
hospitaliers. Le premier objectif était d'établir un état des lieux des rémunérations perçues
par ces médecins au cours des dernières années et, sur la base de celui-ci, d'élaborer des
propositions d'évolution des systèmes de rémunération. Il s'agissait notamment d'étudier
l'intérêt et la faisabilité d'une démarche de convergence des systèmes de rémunération des
différents modes d'exercice, à partir des évolutions préconisées dans le rapport de la mission
Larcher.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/094000043/0000.pdf
MILON (A.)
Sénat. Commission des Affaires Sociales. Paris. FRA
Rapport d'information sur l'avenir de la chirurgie en France.
Rapport d'information ; n° 287
Paris : Sénat
2008
Pages : 50p., ann.
Cote Irdes : B6263
L'organisation de l'offre de soins sur le territoire national est aujourd'hui au cœur des
préoccupations des pouvoirs publics, qui tentent de conjuguer une réponse appropriée aux
besoins sanitaires des Français et une utilisation aussi efficiente que possible des moyens
humains et matériels. La commission des affaires sociales a souhaité apporter une
contribution à la réflexion générale en étudiant le cas de la chirurgie. Deux raisons ont
présidé à ce choix : d'une part, il s'agit d'une profession dont l'exercice a été profondément
modifié au cours des dernières années par l'évolution des techniques, les tensions
démographiques et la spécialisation croissante de la discipline ; d'autre part, si les services
de chirurgie jouent, comme les maternités, un rôle emblématique dans l'accès aux soins, le
coût et les contraintes de fonctionnement de ces services posent, dans de nombreux
établissements, la question de leur maintien. En abordant les questions de l'attractivité du
métier de chirurgien, de la formation des étudiants, de la rémunération et des modalités
d'exercice de la profession, le rapport d'Alain Milon propose une série de mesures
susceptibles de conforter l'avenir de la chirurgie en France, dans le souci d'assurer à tous
une offre de soins de qualité, réalisés au moyen de plateaux techniques innovants et
prodigués par des praticiens confirmés.
http://www.senat.fr/rap/r07-287/r07-2871.pdf
HAEUSLER (Laurence) , BIZET (V.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins. (D.H.O.S). Sous-direction des Professions
Médicales et des Personnels Médicaux Hospitaliers. Paris. FRA
Synthèse annuelle des données sociales hospitalières : Année 2003 - Etablissements
publics de santé.
Paris : DHOS : 2005/11 : 154p., graph., tabl.
L'exploitation des informations provenant d'un échantillon de bilans sociaux des
établissements de santé d'au moins 300 agents et de l'enquête statistique " coûts et
carrières " réalisée par les services de la Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des
soins, se concrétise pour la 14ème année consécutive par la diffusion d'un document de
synthèse. Cette publication s'intègre dans le dispositif de veille sociale, elle donne une vision
rétrospective de l'évolution des données sociales des établissements de taille importante.
Les principaux indicateurs observés portent sur la démographie, l'emploi, les conditions
d'hygiène, de sécurité et de travail, la formation, les relations sociales et les recompositions.
L'intérêt de ce rapport est de permettre aux établissements hospitaliers de comparer leur
situation à celles d'autres structures de même importance, de s'interroger sur leur situation et
par là même de dégager leurs caractéristiques. Cette comparaison est possible grâce à la
qualité de l'information, plus pertinente d'année en année, recueillie par les établissements
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 143 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
participant à l'enquête depuis 1991. Ce rapport de synthèse regroupe les informations
relatives aux années 2003, 2002 et 2001. Dans un souci de clarté, l'évolution des principaux
indicateurs contenus dans les bilans sociaux des établissements, visualisée sous forme de
graphiques, porte sur des périodes plus longues, de 6 à 10 ans.
Conseil National de la Chirurgie. (C.N.C.). Paris. FRA
Recommandations du Conseil National de la Chirurgie.
Paris : CNC : 2005/09 : 8p.
http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/reco_cnc/recommandations.pdf
De nombreux travaux et rapports effectués ces dernières années soulignent les difficultés
que connaît aujourd'hui la chirurgie française. Les causes sont multiples et clairement
identifiées. Le Conseil National de la Chirurgie (CNC) mis en place par Philippe DOUSTE
BLAZY, ministre de la santé, le 17 Juin 2004 a travaillé pendant une année pour répondre
aux inquiétudes des chirurgiens français et aux problèmes de santé publique. Aujourd'hui, le
CNC est en mesure de présenter ses recommandations. Elles ont comme objectif essentiel
de redonner de l'attractivité à la chirurgie.
Taylor Nelson Sofres. (T.N.S.). Montrouge. FRA
Décision santé. Issy les Moulineaux. FRA
Baromètre des Etats Hospitaliers vus par ses cadres. Présentation du 9 décembre
2005.
Montrouge : Tns Sofres : 2005/12 : 66p.
Pour la 4ème année consécutive, Décision Santé a demandé à TNS Sofres de conduire
auprès des professionnels hospitaliers "l'Observatoire des états hospitaliers" . Ce document
est un baromètre qui permet de suivre et d'évaluer les tendances et évolutions perceptibles
au sein de la communauté hospitalière. Il permet également à des "partenaires" de l'hôpital
(cette année exclusivité laboratoire GSK) de pouvoir l'interroger et répondre au mieux à ces
attentes, sur la base de questions additionnelles. Ce Baromètre des attentes et opinions des
acteurs hospitaliers par rapport à leur métier, permet d'identifier leurs problématiques
professionnelles et individuelles, ainsi que leur image de l'industrie pharmaceutique (résumé
d'auteur).
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Mission
Nationale d'Expertise et d'Audit Hospitaliers. Paris. FRA
Temps de travail des médecins et organisation des services : rapport d'étape.
Paris : Ministère chargé de la Santé
2003
Pages : 18p.
La Mission nationale d'expertise et d'audit hospitaliers (MeaH) a été créée par la LFSS pour
2003. Avec la Mission " Tarification à l'activité " et la Mission " Aide à l'investissement ", elle
fait partie des trois missions opérationnelles installées par le ministre de la Santé pour mettre
en œuvre le Plan Hôpital 2007. L'ensemble des missions conduites par la Meah vise à faire
émerger "une meilleure organisation des activités hospitalières qui combine qualité du
service rendu au patient, efficience économique et conditions de travail satisfaisantes pour le
personnel". 6 thèmes figuraient au programme de travail 2003 : le temps d'attente aux
urgences, le temps de travail des médecins, l'organisation des services de radiothérapie, les
achats dans les hôpitaux et cliniques, l'organisation des services d'imagerie, la mise en
œuvre de la comptabilité analytique. Les quatre premiers ont été lancés en juillet 2003 et ont
fait l'objet de rapports d'étape accessibles sur le site Internet de la mission. Les premiers
constats dégagés jettent une lumière crue sur les pratiques de l'hôpital. Ce document
présente les résultats d'une enquête réalisée auprès de dix établissements hospitaliers pour
évaluer le temps de travail des médecins et l'organisation des services. Quel que soit le
thème abordé par la mission, la conclusion est la même : il y a des services bien gérés,
d'autres moins, des organisations efficaces et d'autres qui ne permettent pas d'assurer une
bonne prise en charge des malades. Le site de la mission : http://www.meah.sante.gouv.fr/.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 144 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Mission
Nationale d'Expertise et d'Audit Hospitaliers. Paris. FRA
L'organisation des services de radiothérapie : rapport d'étape.
Paris : Ministère chargé de la Santé
2003/10
Pages : 24p.
La Mission nationale d'expertise et d'audit hospitaliers (MeaH) a été créée par la LFSS pour
2003. Avec la Mission " Tarification à l'activité " et la Mission " Aide à l'investissement ", elle
fait partie des trois missions opérationnelles installées par le ministre de la Santé pour mettre
en œuvre le Plan Hôpital 2007. L'ensemble des missions conduites par la Meah vise à faire
émerger "une meilleure organisation des activités hospitalières qui combine qualité du
service rendu au patient, efficience économique et conditions de travail satisfaisantes pour le
personnel". 6 thèmes figuraient au programme de travail 2003 : le temps d'attente aux
urgences, le temps de travail des médecins, l'organisation des services de radiothérapie, les
achats dans les hôpitaux et cliniques, l'organisation des services d'imagerie, la mise en
œuvre de la comptabilité analytique. Les quatre premiers ont été lancés en juillet 2003 et ont
fait l'objet de rapports d'étape accessibles sur le site Internet de la mission. Ce document
concerne l'évaluation des services de radiothérapie à l'hôpital, et relève d'importantes
disparités entre services de radiothérapie tant sur la productivité par machine, par médecin
ou par manipulateur que sur l'utilisation des équipements avec des délais de mise en
traitement marquant d'importantes différences et excédant parfois les standards couramment
admis. Quel que soit le thème abordé par la mission, la conclusion est la même : il y a des
services bien gérés, d'autres moins, des organisations efficaces et d'autres qui ne
permettent pas d'assurer une bonne prise en charge des malades. Le site de la mission :
http://www.meah.sante.gouv.fr/
POUCHELLE (M.C.)
L'hôpital corps et âme : essais d'anthropologie hospitalière.
Paris : Seli Arslam
2003
Pages : 218p.
N'y a-t-il que du corps et de la technique en salle d'opération ? Qu'évoque réellement
l'anesthésiste lorsqu'en endormant le patient il lui propose de "partir en croisière" ? Dans les
espaces les plus clos de l'hôpital, au bloc ou en réanimation, l'ethnologue repère des
représentations d'ordinaire associées aux cultures chamaniques familières du voyage de
l'âme. Incertitudes et contradictions foisonnent à l'hôpital en ce qui concerne la nature et le
rôle de la psyché, tandis que, sous couvert d'asepsie, ont été mises en place des pratiques
correspondant aux rites initiatiques des sociétés traditionnelles. Ainsi en va-t-il par exemple
de l'isolement rigoureux encore imposé aux malades dans certains services de réanimation.
Contraintes techniques et nécessités symboliques se recouvrent mutuellement à l'hôpital, et
d'une manière d'autant plus serrée qu'il s'agit des frontières entremêlées de la vie et de la
mort, dans des zones de risques vitaux et d'entre-deux particulièrement propices à la
ritualisation. Par ritualisation, j'entends le développement de comportements stéréotypés et
répétitifs destinés à conjurer le malheur, à assurer le succès des procédures, à canaliser les
affects, à cimenter la communauté des initiés et à la distinguer de la masse informe des
profanes. Bien que dans les sociétés traditionnelles vivantes les rites soient relativement
plastiques, à l'hôpital ils s'accompagnent souvent d'une forte résistance au changement, audelà de toute évaluation rationnelle des protocoles : "on est dans la glu". (4e de couverture).
Inspection Générale des Affaires sociales (I.G.A.S). Paris. FRA
Gestion des praticiens hospitaliers.
Paris : IGAS
2002/12
Pages : 100p., 20 tabl., 16 ann
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 145 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ce rapport est le résultat d'une enquête réalisée en 2002 par l'IGAS auprès des praticiens
hospitaliers, à la demande du Ministre chargé de la Santé. Il se base sur les textes
réglementaires et les données démographiques élaborées par la DREES, la CNAMTS,
l'INSEE et le CREDES, ainsi que sur des visites de six régions tirées au sort. Il se compose
de trois parties. Dans la première partie sont examinés les outils et les modalités actuelles
de la gestion des praticiens hospitaliers et leurs lacunes. En deuxième partie, la mission
d'enquête présente les conséquences de ces lacunes sur les personnels médicaux
hospitaliers et l'hôpital public. Enfin, dans une troisième partie, la mission formule un certain
nombre de propositions d'amélioration, voire de transformations radicales de la gestion des
praticiens hospitaliers.
http://www.snphar.com/news/stock/GestionPH.pdf
COSTARGENT (G. ) , LE COZ (G. )
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Développement des pratiques d'emplois médicaux temporaires.
Paris : IGAS
2003/ 07
Pages : 44p. , ann.
Réalisé à la demande du Ministre chargé de la Santé, ce rapport dresse un état des lieux de
la réalité et de l'ampleur du recours aux emplois médicaux temporaires dans les
établissements publics à partir de quelques régions françaises tests. Il propose ensuite des
décisions, notamment des procédures opérationnelles de contrôle permettant d'identifier les
situations non conformes à la réglementation. L'analyse permet notamment de dresser un
profil des praticiens hospitaliers temporaires : âge, sexe et spécialités d'exercice.
HOLLENDER (L.)
Académie Nationale de Médecine. Paris. FRA
La désaffection pour les carrières hospitalo-universitaires.
Paris : Académie de médecine
2001
Pages : 4p.
Réalisé à la demande du Président de la République, ce rapport analyse les raisons de la
désaffection pour les carrières hospitalo-universitaires en France. IL se base sur les résultats
d'une enquête réalisé auprès de 36 centres hospitalo-universitaires, et dissocie cliniciens et
biologistes.
Articles
L'emploi et le travail hospitaliers à l'épreuve des réformes.
GHEORGHIU (M.),MOATTY (F.)
Centre d'Etudes de l'Emploi. (C.E.E.). Paris. FRA
En ligne
CONNAISSANCE DE L'EMPLOI : LE 4 PAGES DU CEE, n°109, 2014/01
http://www.cee-recherche.fr/publications/connaissance-de-lemploi/lemploi-et-le-travailhospitaliers-lepreuve-des-reformes
Le secteur de la santé et, plus particulièrement, l’hôpital ont été ces dernières années au
cœur d’un mouvement de réformes accéléré visant à maîtriser leurs dépenses et à les
adapter aux évolutions de la demande de soins dans un contexte de vieillissement de la
population. La maîtrise des dépenses de santé est, entre autres, passée par la mise en
œuvre de la tarification à l’activité (T2A), qui a transformé le financement du secteur. Les
débats qui ont accompagné les réformes ont laissé en arrière-plan le travail des
professionnels de santé, conçu comme une « ressource humaine », voire un simple « facteur
de production », à économiser afin d’augmenter la « productivité » hospitalière. Une enquête
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 146 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
auprès des établissements montre que ceux-ci ajustent leurs effectifs au plus près des soins
prodigués, renforçant ainsi les contraintes ? parfois à la limite de la soutenabilité ? qui pèsent
sur leurs salariés.
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques. (I.N.S.E.E.). Paris. FRA
L'emploi dans la fonction publique en 2011 - Baisse dans la fonction publique de
l'État, hausse globale dans le versant hospitalier.
ERNST (E.),DOROTHEE (O.)
P172
INSEE PREMIERE, n°1460, 2013/07
http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1460/ip1460.pdf
Au 31 décembre 2011, 5,5 millions de salariés travaillent en France dans la fonction
publique. En un an, les effectifs globaux sont en baisse de 0,5 %. Ce repli est surtout
marqué dans la fonction publique de l'État (- 2,0 %), alors que les effectifs sont stables dans
la fonction publique territoriale (+ 0,3 %) et augmentent dans la fonction publique hospitalière
(+ 1,3 %). Malgré la baisse des effectifs, le volume annuel total de travail dans la fonction
publique est resté stable, en lien notamment avec une légère hausse du nombre d'agents à
temps complet. L'évolution des bénéficiaires de contrats aidés (134 500 en 2011) et des nontitulaires est contrastée selon le versant de la fonction publique. En moyenne, un emploi sur
cinq en France relève de la fonction publique. En métropole, cette proportion varie, selon les
régions, de 17 % dans les Pays de la Loire à 24 % en Limousin ; dans les Dom, elle culmine
à 32 % avec une part importante de contrats aidés. La part des agents âgés d'au moins 50
ans est plus élevée dans le quart sud-ouest ainsi que dans certains départements du SudEst (résumé d'auteur).
Osons un nouveau management des ressources humaines !
BITAUD (Jean-Rémy)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°524, 2013/03
In : Dossier. Ressources humaines.
[BDSP. Notice produite par EHESP IsR0xt7k. Diffusion soumise à autorisation]. L'hôpital
souffre d'un déficit du management des RH. Crise de sens ? Manque d'engagement ?
Démotivation des acteurs ? Mauvaise interprétation des règles ? Inadaptation des outils ?
Les raisons sont multiples. Et ce n'est pas le moindre des paradoxes, la GRH, pourtant
largement encadrée, devient de moins en moins lisible pour la communauté hospitalière,
certains la réduisant même à une seule variable d'ajustement dans la voie contraignante du
retour à l'équilibre. Ce déficit de management ne date pas d'hier. Explications.
Gestion des ressources humaines.
BAGUET (Florence), FAGNOU (Guillaume), GIRIER (Matthieu), HUSTACHE (Sarah),
JAGOT (Célia), LE ROY (Frédéric), OVAGUIMIAN (Olivier)
C, P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°549, 2012/11-12
In : Dossier. Premières Rencontres RH de la santé.
[BDSP. Notice produite par EHESP qm9R0xEA. Diffusion soumise à autorisation]. Afin de
répondre aux besoins des professionnels des ressources humaines présents lors des
Rencontres RH de la santé, un certain nombre de conférences ont porté directement sur les
aspects opératoires de la gestion des ressources humaines dans les établissements
sanitaires et sociaux. Ont ainsi pu être abordés des thèmes aussi variés que l'actualité de la
gestion des personnels médicaux, le développement des coopérations entre professionnels
de santé, les implications pratiques de l'évolution de l'évaluation professionnelle, une
comparaison interfonction publique, la présentation d'expérimentations dans le domaine du
télétravail ou encore les évolutions attendues de la gestion des retraites dans les
établissements de santé.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 147 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ressources humaines (RH) et tarification à l'activité (T2A) : entretiens entre des
membres des directions des hôpitaux.
DINU GEORGHIU (Mihai), GUILLEMOT (Danièle), MOATTY (Frédéric)
C, S35/2
SERIE ETUDES ET RECHERCHES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES, n°121, 2012/08
In : Ressources humaines (RH) et tarification à l'activité (T2A) : entretiens entre des membre
des directions des hôpitaux.
http://www.drees.sante.gouv.fr/serie-etudes-et-recherche,751.html
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE nljI7R0x. Diffusion soumise à autorisation]. Le
secteur hospitalier, de même que d'autres secteurs d'activité, connaît actuellement des
transformations importantes suite aux changements organisationnels et aux évolutions de
l'environnement des établissements de santé. La tarification à l'activité (T2A), considérée
comme la principale réforme des dernières années, est aussi l'une de celles qui divise le plus
les professionnels de santé. Si l'intérêt de la réforme est reconnu par un grand nombre de
ces professionnels, les conditions de passage de la dotation globale au financement à
l'activité, le nouveau rapport défini par la réforme entre le secteur public et le secteur privé,
les inégalités budgétaires entre les hôpitaux, la pertinence des critères de classification ou
d'évaluation des actes médicaux et des établissements, ou bien la lisibilité de certaines
orientations de la réforme font débat. Enfin, l'évolution des compétences et des ressources
humaines qui vont de pair avec la mise en oeuvre de la T2A constitue un thème
d'interrogation majeur.
La GRH au coeur des coopérations et des restructurations.
BAGUET (Florence), FAGNOU (Guillaume), GIRIER (Matthieu), HUSTACHE (Sarah),
JAGOT (Célia), LE ROY (Frédéric), OVAGUIMIAN (Olivier)
C, P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°549, 2012/11-12
In : Dossier. Premières Rencontres RH de la santé.
[BDSP. Notice produite par EHESP R0x9DFJD. Diffusion soumise à autorisation]. Dans le
mouvement actuel d'accélération des partenariats entre établissements de santé, la gestion
des ressources humaines (GRH) constitue un facteur crucial de réussite des coopérations et
restructurations. Cette conférence plénière des Rencontres RH de la santé a permis de
détailler les enjeux et les impacts de ces recompositions sur la gestion des ressources
humaines hospitalières, puis d'observer, au travers de quatre exemples sélectionnés pour
leurs caractères particulièrement éclairants, la réalité des processus sur le terrain.
L'accès au grade de master pour les cadres supérieurs de santé : utopie statutaire ou
professionnalisation académique en perspective ?
CHARNIGUET (Dominique), STANISLAS (Jean-Luc)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°518, 2012/08-09
In : Qualité, sécurité, attractivité.
[BDSP. Notice produite par EHESP R0xB987r. Diffusion soumise à autorisation].
L'environnement hospitalier ne cesse de proposer de nouvelles lignes organisationnelles,
politiques et stratégiques qui transforment les logiques d'acteurs sur toutes les strates
hiérarchiques et fonctionnelles. Une évolution est en marche vers l'accès à un plus large
panel de formations universitaires de niveau master 2, devant être accompagnées par les
décideurs de nos établissements, dans une logique réglementaire favorisant la formation tout
au long de la vie professionnelle et le développement professionnel continu.
La mission transversale RH.
DAVID-SOUCHOT (Véronique), AMMAR-KHODJA (Nathalie)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 148 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
[BDSP. Notice produite par EHESP FDksBR0x. Diffusion soumise à autorisation]. La
politique hospitalière de gouvernance et de gestion économique des ressources de santé
implique de travailler sur des projets de performance et d'innovation, notamment en matière
de gestion financière et opérationnelle. La création de la mission transversale ressources
humaines (RH) constitue un "dispositif" d'efficience et de pertinence permettant d'optimiser le
contrat d'objectifs et de moyens du pôle. Bénéficiant d'un rationnel de leur pôle chirurgie
fondé sur une logique de spécialités, les auteurs ont mis en place la mutualisation des
personnels non médicaux et en ont évalué l'organisation auprès des personnels concernés.
Une première enquête (publiée dans le n° 510 de gestions hospitalières) avait permis d'en
identifier l'impact. La deuxième, publiée dans ce numéro, présente les conséquences de la
mission transversale RH sur les missions des cadres de santé. (R.A.).
L'activité libérale des praticiens hospitaliers.
DESMARAIS (Pierre)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
[BDSP. Notice produite par EHESP R0xCHA7o. Diffusion soumise à autorisation]. L'activité
libérale des praticiens hospitaliers est doublement encadrée : sujette à autorisation préalable
de l'ARS, elle impose au praticien de passer une "contrat d'activité libérale" avec
l'Établissement Public de Santé et de répondre à plusieurs obligations de nature légale,
réglementaire et contractuelle (versement d'une redevance, souscription d'une assurance,
obligation d'information du patient.). Une commission d'activité libérale instaurée dans
chaque EPS veille au respect de ses obligations.
Le service de compensation et de suppléance.
DUCRET (Benoît), SCHNEIDER (Nicolas), BELAHCENE (Nasima), PEREZ (Jean-Paul)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
[BDSP. Notice produite par EHESP poR0xk88. Diffusion soumise à autorisation]. "Le
personnel qu'il faut, là où il faut, quand il le faut", tel pourrait être l'aphorisme caractérisant le
service de compensation et de suppléance (SCS) qui vise à réduire temporairement un écart
entre l'effectif présent et l'effectif requis par la charge de travail, de manière anticipée si
possible, à un instant donné ou à une période donnée, de jour comme de nuit, par discipline,
centre de responsabilité ou pôle, ou encore globalement. C'est cette dernière approche qui a
été retenue à l'hôpital d'instruction des armées Legouest de Metz, de taille modeste et de
structure semi-pavillonnaire. (R.A.).
Entretien avec Nicolas Belorgey. Sociologue, chargé de recherche au CNRS, auteur de
"L'Hôpital sous pression".
SPINHIRNY (Frédéric)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
[BDSP. Notice produite par EHESP Ao7sR0xC. Diffusion soumise à autorisation]. Auteur
d'un ouvrage intitulé "L'hôpital sous pression" publié en 2010, Nicolas Belorgey a apporté
récemment une contribution à l'ouvrage "L'Hôpital en réanimation", ouvrage initié par le
Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs qui analyse les
effets des réformes actuelles à l'hôpital public. Dans cet entretien, Nicolas Belorgey revient
sur son parcours universitaire ainsi que sur son travail d'observation au sein des services de
soins. Il expose également son point de vue sur les réformes hospitalières soulignant
notamment le problème important de légitimité des consultants, l'utilisation dévoyée des
indicateurs chiffrés ainsi que l'hétérogénéité des avis des différents acteurs hospitaliers
(directeurs, cadres de santé, soignants.) face aux réformes.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 149 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Jurisanté. A la recherche du temps médical. Attirer et conserver les médecins à
l'hôpital public après HPST.
COPIN (Jean-Yves)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°507, 2011/06-07
[BDSP. Notice produite par EHESP JR0xH9qE. Diffusion soumise à autorisation]. De
statutaire, la gestion du personnel médical à l'hôpital est devenue stratégique. Rares sont
aujourd'hui les établissements hospitaliers qui ne sont pas confrontés à une pénurie de
médecins. Recours à l'intérim et négociation salariale (limitée compte tenu des contraintes
réglementaires) sont devenus le quotidien des directions des affaires médicales. La loi n°
2009-879 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, dite
loi "HPST", a créé de nouveaux outils de gestion pour tenter de permettre le recrutement et
la fidélisation des médecins. Cependant, ces nouveaux modes d'interventions favorisent - à
court terme - la contractualisation avec des libéraux sans apporter de réponse immédiate
aux difficultés rencontrées avec les statuts traditionnels.
Regards sur "l'effectivité" de la Gestion Prévisionnelle des Métiers et des
Compétences (GPMC) à l'hôpital public.
BARET (C.), OIRY (E.), CODELLO-GUIJARRO (P.), KOFFI (P.)
C, P85
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE, vol. 29 n°6-7, 2011
In : Gestion des organisations de santé.
[BDSP. Notice produite par ORSRA CR0x88mC. Diffusion soumise à autorisation]. Depuis le
début des années 2000, le Ministère de la santé incite les établissements à moderniser leurs
pratiques de gestion des ressources humaines en introduisant la gestion prévisionnelle de
l'emploi et des compétences. Après 10 années d'efforts de communication et d'aides
financières, les résultats semblent décevants. Face à ce constat, nous proposons d'adopter
un nouveau regard sur la GPMC afin de mieux comprendre les difficultés de sa mise en
oeuvre. Nous mobilisons le concept "d'effectivité" proposé par Jullien (1996) pour remettre
en cause la vision de l'efficacité rationalisatrice qui prévaut lors de la conception et de
l'évaluation des démarches des GPMC. Nous adoptons le regard de "l'effectivité" pour
analyser la mise en oeuvre de la GPMC dans 4 centres hospitaliers franciliens. Les résultats
montrent que les objectifs poursuivis par le Ministère de la santé sont très éloignés du
potentiel de la situation initiale et que la déception vient probablement du fait que les
objectifs visés sont trop décalés par rapport aux pratiques existantes dans les unités de soin.
Cette déception ne doit pourtant pas masquer les changements effectivement engagés et qui
devront être exploités par la suite pour poursuivre la modernisation des GRH des
établissements publics de santé.
Garder ou tomber la blouse ? Analyse de la transition vers un rôle de médecingestionnaire au sein de deux établissements hospitaliers français.
BURELLIER (F.), VALETTE (A.)
C, P85
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE, vol. 29 n°6-7, 2011
In : Gestion des organisations de santé.
[BDSP. Notice produite par ORSRA CJR0x9G8. Diffusion soumise à autorisation]. En tentant
de déléguer la réflexion médico-économique aux médecins, la création des pôles constitue
un enjeu clé de la Nouvelle Gouvernance Hospitalière. Nous nous intéressons ici à la
transition de médecins vers le rôle de responsable de pôle d'activité, rôle hybride associant
clinique et gestion. Souvent décrite comme insurmontable par la littérature, nous
questionnons cette transition et la capacité d'ajustement des médecins : comment les
médecins s'ajustent-ils à un rôle de médecin-gestionnaire ? Nous répondons à cette question
par une étude de cas menée dans deux hôpitaux, un CH et un CHU. A partir de la grille
d'analyse des postures d'ajustement, nos résultats montrent que si la souplesse de
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 150 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
l'organisation permet effectivement à certains médecins de définir leur propre conception du
rôle et d'échapper à la prescription forte, d'autres au contraire mènent une profonde
transition individuelle.
Pression budgétaire et implication organisationnelle des médecins.
GEORGESCU (I.), COMMEIRAS (N.)
C, P85
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE, vol. 29 n°6-7, 2011
In : Gestion des organisations de santé.
[BDSP. Notice produite par ORSRA E8kR0xsC. Diffusion soumise à autorisation]. L'objectif
de cette recherche est d'explorer les relations entre l'implication organisationnelle et les
pressions budgétaires ressenties par les praticiens hospitaliers depuis l'introduction de la
tarification à l'activité (T2A) dans les hôpitaux publics français. 578 questionnaires autoadministrés ont été collectés et traités par la méthode des équations structurelles. Les
résultats indiquent que les pressions exercées par la hiérarchie administrative réduisent
l'implication affective des médecins dans l'organisation. En revanche, si la pression à
l'activité est exercée par le praticien responsable de pôle, l'implication calculée des médecins
augmente. Ainsi, la source de pression a un impact significatif sur l'implication
organisationnelle des médecins.
Praticiens, chercheurs : Regards croisés sur la gestion dans les organisations de
santé. Éditorial.
MINVIELLE (E.), NOBRE (T.), BARET (C.)
C, P85
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE, vol. 29 n°6-7, 2011
In : Gestion des organisations de santé.
[BDSP. Notice produite par ORSRA sR0xGBrl. Diffusion soumise à autorisation].
Présentation des articles sélectionnés, par l'association de recherche en gestion ARAMOS
(Association de Recherche Appliquée au Management des Organisations de Santé). Les
thèmes abordés dans ce numéro concernent les modalités de gestion dans les organisations
de santé : implication des professionnels face à la pression budgétaire exercée par la
tarification à l'activité, les gaspillages liés aux manques de coordination, les facteurs
d'attractivité dans le recrutement des personnels soignants, la politique de gestion des
ressources humaines, et l'émergence de la fonction de responsable de pôle d'activité
médicale.
Gestion de la coopération interprofessionnelle à l'hôpital.
ZARDET (V.), FIER (D.), SAVALL (H.), PETIT (R.)
C, P85
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE, vol. 29 n°6-7, 2011
In : Gestion des organisations de santé.
[BDSP. Notice produite par ORSRA DJR0xH9l. Diffusion soumise à autorisation]. Cet article
vise à analyser les difficultés de coopération interprofessionnelle à l'hôpital et leurs
conséquences. La recherche, menée selon la méthode de recherche-intervention socioéconomique et réalisée dans plusieurs établissements hospitaliers de différents pays,
comporte une triple étude qualitative, quantitative et financière. Les résultats montrent tout
d'abord que le fonctionnement de l'hôpital est un système complexe car plusieurs corps de
métier y interagissent : médecins, soignants, administratifs, techniciens. La coopération de
ces différentes populations de professionnels s'avère difficile au point de générer de
nombreux dysfonctionnements et coûts cachés, sous la forme de pertes d'efficience et
d'apparition de nombreux défauts de qualité de soins. Dans un second temps, l'article
montre que la mise en place d'un management socio-économique, par l'apport d'outils et le
renforcement du rôle de médecin chef de service, permet d'améliorer la qualité des soins, le
management des équipes et l'efficience économique des activités hospitalières.
FASCICULE
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 151 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
SICART (Daniel)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les professions de santé : au 1er janvier 2012.
SERIE STATISTIQUES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2012/03
N°: 168
Pages : 89p.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0xEGIFr. Diffusion soumise à autorisation]. Les
statistiques publiées dans ce document portent sur les pharmaciens, chirurgiens-dentistes,
sages-femmes et professionnels paramédicaux (audioprothésiste, opticien-lunetier, infirmier,
masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, orthophoniste, orthoptiste, ergothérapeute,
psychomotricien, manipulateur d'électroradiologie médicale, diététicien) inscrits dans Adeli1
ou dans le Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) comme étant actifs
occupés au 1er janvier 2012. Le champ de ces statistiques est constitué par l'ensemble des
professionnels de santé ayant déclaré une activité. Il exclut les bénévoles et les personnes
en recherche d'emploi.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/seriestat167-3.pdf
BARET (C.), OIRY (E.), CODELLO-GUIJARRO (P.), KOFFI (P.)
Regards sur "l'effectivité" de la Gestion Prévisionnelle des Métiers et des
Compétences (GPMC) à l'hôpital public.
Gestion des organisations de santé.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2011
Vol : 29 : n°: 6-7
Pages : 305-322
[BDSP. Notice produite par ORSRA CR0x88mC. Diffusion soumise à autorisation]. Depuis le
début des années 2000, le Ministère de la santé incite les établissements à moderniser leurs
pratiques de gestion des ressources humaines en introduisant la gestion prévisionnelle de
l'emploi et des compétences. Après 10 années d'efforts de communication et d'aides
financières, les résultats semblent décevants. Face à ce constat, nous proposons d'adopter
un nouveau regard sur la GPMC afin de mieux comprendre les difficultés de sa mise en
oeuvre. Nous mobilisons le concept "d'effectivité" proposé par Jullien (1996) pour remettre
en cause la vision de l'efficacité rationalisatrice qui prévaut lors de la conception et de
l'évaluation des démarches des GPMC. Nous adoptons le regard de "l'effectivité" pour
analyser la mise en oeuvre de la GPMC dans 4 centres hospitaliers franciliens. Les résultats
montrent que les objectifs poursuivis par le Ministère de la santé sont très éloignés du
potentiel de la situation initiale et que la déception vient probablement du fait que les
objectifs visés sont trop décalés par rapport aux pratiques existantes dans les unités de soin.
Cette déception ne doit pourtant pas masquer les changements effectivement engagés et qui
devront être exploités par la suite pour poursuivre la modernisation des GRH des
établissements publics de santé.
THOR (Fatima), RIGON (Sabine), ECKMANN (Laurence), et al.
Coopérations et organisations hospitalières. Dossier.
GESTIONS HOSPITALIERES
2012/01
N°: 512
Pages : 14-45, tabl.
[BDSP. Notice produite par EHESP HoDR0xBj. Diffusion soumise à autorisation]. Les
différents articles publiés dans ce dossier illustrent les formes multiples que revêt la
coopération dans le monde de la santé. En effet, le secteur sanitaire n'échappe pas aux
alliances, à la mobilité et à l'abolition des frontières économiques et statutaires. Coopérations
et échanges se développent à un rythme inégal, sous l'impulsion de la loi, des réalités
démographiques ou des aspirations sociales. Six exemples sont présentés ici.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 152 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
BITAUD (Jean-Rémy), DONGRADI (Jean-Louis), BARET (Christophe), OIRY (Ewan),
CODELLO-GUIJARRO (Pénélope), KOFFI (Patricia), FAIVRE-PIERRET (Jean-Charles),
MOIROUD (Christiane), PEOC'H (Nadia), CEAUX (Christine), DAVID-SOUCHOT
(Véronique), AMMAR-KHODJA (Nathalie), DELAMARE (Patrick), EL HOUARI (Djamel)
Dossier. Ressources humaines.
GESTIONS HOSPITALIERES
2011/11
Vol : : n°: 510
Numéro spécial :
: Pages : 569-616
[BDSP. Notice produite par EHESP AR0xpq8m. Diffusion soumise à autorisation]. Au
sommaire du dossier : Réflexions : Les risques psychosociaux. Mal du XXIe siècle ou prise
de conscience d'un mal récurrent ? - Gestion des compétences : S'appuyer sur les acquis
pour surmonter les difficultés - Performance : Pilotage des effectifs et maîtrise de la masse
salariale. De l'usage des tableaux de bord sociaux - Qualité : Passeport formation : un outil
au service des compétences - Valeurs professionnelles : Un projet de soins inscrit dans la
bientraitance - Pratique managériale : Mutualisation des personnels paramédicaux sur un
pôle - Loi HPST : Impacts et opportunités sur la commission des soins infirmiers, de
rééducation et médico-techniques - Enquête : Problématique de l'âge et gestion des
personnels vieillissants en Algérie. La perception des DRH hospitaliers.
Conditions de travail et attractivité.
BAGUET (Florence), FAGNOU (Guillaume), GIRIER (Matthieu), HUSTACHE (Sarah),
JAGOT (Célia), LE ROY (Frédéric), OVAGUIMIAN (Olivier)
C, P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°549, 2012/11-12
In : Dossier. Premières Rencontres RH de la santé.
[BDSP. Notice produite par EHESP R0x9k89G. Diffusion soumise à autorisation]. Mobiliser
des ressources autour de projets cohérents valorisant les ressources humaines a été le fil
rouge des conférences portant sur les conditions de travail et le renforcement de l'attractivité
dans les établissements de santé. Autour de thèmes aussi divers que la responsabilité
sociale et sociétale des entreprises et la qualité de vie au travail, l'exemple des hôpitaux
magnétiques ou le développement de l'action sociale interne, les conférences présentées
aux Rencontres RH de la santé ont été l'occasion de revenir sur plusieurs outils proposés
aux hospitaliers.
Gestion des ressources humaines.
BAGUET (Florence), FAGNOU (Guillaume), GIRIER (Matthieu), HUSTACHE (Sarah),
JAGOT (Célia), LE ROY (Frédéric), OVAGUIMIAN (Olivier)
C, P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°549, 2012/11-12
In : Dossier. Premières Rencontres RH de la santé.
[BDSP. Notice produite par EHESP qm9R0xEA. Diffusion soumise à autorisation]. Afin de
répondre aux besoins des professionnels des ressources humaines présents lors des
Rencontres RH de la santé, un certain nombre de conférences ont porté directement sur les
aspects opératoires de la gestion des ressources humaines dans les établissements
sanitaires et sociaux. Ont ainsi pu être abordés des thèmes aussi variés que l'actualité de la
gestion des personnels médicaux, le développement des coopérations entre professionnels
de santé, les implications pratiques de l'évolution de l'évaluation professionnelle, une
comparaison interfonction publique, la présentation d'expérimentations dans le domaine du
télétravail ou encore les évolutions attendues de la gestion des retraites dans les
établissements de santé.
Qualité de vie au travail. Conceptualisation, évaluation et impact sur l'implication
organisationnelle des professionnels de santé.
PEOC'H (Nadia)
C, P22
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 153 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°549, 2012/11-12
In : Dossier. Hôpital et qualité de vie au travail : quelles perspectives ?
[BDSP. Notice produite par EHESP Fs9R0xBH. Diffusion soumise à autorisation]. Issu des
courants humanistes, existentiel et phénoménologique, le concept de qualité de vie (1960) a
fait l'objet de nombreuses définitions. De par sa nature complexe et multifactorielle,
l'évaluation de la qualité de vie questionne tout aussi bien les composantes cognitives et
affectives du bien-être d'un individu que les facteurs internes et externes pouvant influencer
ce bien-être. Dans ce contexte sociétal et politique qui interroge de plus en plus souvent la
qualité de vie au travail des professionnels de santé dans des établissements de santé en
profonde mutation, il nous est apparu pertinent de démontrer combien la mise en valeur et
l'attention portée au capital immatériel (capital humain) d'une institution passaient par
l'identification et l'influence des valeurs sur l'implication organisationnelle des salariés. Le
bien-être au travail crée de la valeur, les valeurs créent de la valeur.
Dossier. Hôpital et qualité de vie au travail : quelles perspectives ?
PEOC'H (Nadia), GHADI (Véronique), PETTER (Diane), BOUC (Philippe), CHARTON
(Nathalie), MAIRE (Stéphane), BRAMI (Laurent), DAMART (Sébastien), DETCHESSAHAR
(Mathieu), HABIB (Johanna), KROHMER (Cathy), DEVIGNE (Michel), KLETZ (Frédéric),
SAPIN (André), FARES (Nadim)
C, P22
REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, n°549, 2012/11-12
[BDSP. Notice produite par EHESP tR0x9kmB. Diffusion soumise à autorisation]. Sommaire
du dossier : Qualité de vie au travail : conceptualisation, évaluation et impact sur l'implication
organisationnelle des professionnels de santé - Certification et qualité de vie au travail Qualité de vie au travail et réorganisations internes - Absentéisme : principaux
enseignements du projet PHARES - Meilleure qualité de vie au travail, meilleure gestion de
l'absentéisme.
Médecin à l'hôpital. Quoi de neuf, docteur ?
COPIN (Jean-Yves)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
[BDSP. Notice produite par EHESP AIptR0xI. Diffusion soumise à autorisation].
Gouvernance, fin de la collégialité. les textes législatifs et réglementaires, et notamment la loi
HPST, ont introduit des changements à l'hôpital. L'auteur se penche sur la mise en oeuvre
de ces réformes autour de trois points : - construire la gouvernance au sein du pôle et de
l'établissement - réinventer la collégialité médicale - passer d'une gestion statutaire à une
gestion stratégique.
L'activité libérale des praticiens hospitaliers.
DESMARAIS (Pierre)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
[BDSP. Notice produite par EHESP R0xCHA7o. Diffusion soumise à autorisation]. L'activité
libérale des praticiens hospitaliers est doublement encadrée : sujette à autorisation préalable
de l'ARS, elle impose au praticien de passer une "contrat d'activité libérale" avec
l'Établissement Public de Santé et de répondre à plusieurs obligations de nature légale,
réglementaire et contractuelle (versement d'une redevance, souscription d'une assurance,
obligation d'information du patient.). Une commission d'activité libérale instaurée dans
chaque EPS veille au respect de ses obligations.
Absences au travail pour raison de santé dans les établissements hospitaliers 2011.
ANALYSE ET CONJONCTURE, n°, 2012/10
http://www.sofcap-sofcah.com/file/soflink/pj/analyse_conj_h_88533.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 154 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Cette note dresse un état des lieux des absences pour raison de santé dans les
établissements hospitaliers. La population concernée par l'étude regroupe en moyenne par
année un échantillon de 117 000 agents affiliés à la CNRACLN, réparti dans 911
établissements de santé assurés, pour toutes les natures d'arrêts (maladie ordinaire,
maternité, longue maladie/longue durée, accident de service). Le champ d'étude est
constitué de l'ensemble des arrêts de travail déclarés entre 2007 et 2011. L4augmentation
des absences pour raison de santé des agents titulaires dans les collectivités territoriales et
hospitalières, constatée depuis 2007, s?est poursuivie en 2011. Les premières tendances
relevées début 2012 sont donc confirmées : l?an dernier, les agents ont été plus nombreux à
s?arrêter, et leurs arrêts ont été plus fréquents et plus longs que les années précédentes.
Les professions de santé : au 1er janvier 2012.
SICART (Daniel)
C, S35
SERIE STATISTIQUES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES, n°168, 2012/03
In : Les professions de santé : au 1er janvier 2012.
http://www.drees.sante.gouv.fr/les-professions-de-sante-au-1er,10930.html
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0xEGIFr. Diffusion soumise à autorisation]. Les
statistiques publiées dans ce document portent sur les pharmaciens, chirurgiens-dentistes,
sages-femmes et professionnels paramédicaux (audioprothésiste, opticien-lunetier, infirmier,
masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, orthophoniste, orthoptiste, ergothérapeute,
psychomotricien, manipulateur d'électroradiologie médicale, diététicien) inscrits dans Adeli1
ou dans le Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) comme étant actifs
occupés au 1er janvier 2012. Le champ de ces statistiques est constitué par l'ensemble des
professionnels de santé ayant déclaré une activité. Il exclut les bénévoles et les personnes
en recherche d'emploi.
GHEORGHIU (Mihaï-Dinu), MOATTY (Frédéric)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les conditions de travail en équipe : post-enquête "Conditions et organisation du
travail dans les établissements de santé".
SERIE ETUDES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES : N° 49 : 2005/06 : 291p.
http://www.sante.gouv.fr/drees/serieetudes/pdf/serieetud49.pdf
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE LIPR0xcX. Diffusion soumise à autorisation].
Réalisée dans le cadre de l'enquête nationale sur les conditions et l'organisation du travail
auprès des actifs des établissements de santé menée par la Drees en 2003, cette postenquête menée à partir de 40 entretiens semi-directifs vise à valider et à approfondir les
réponses obtenues par questionnaire aux questions relatives aux relations de coopération et
d'entraide au travail dans les établissements de santé
LE LAN (Romuald)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les conditions de travail des professionnels des établissements de santé : une
typologie selon les exigences, l'autonomie et l'environnement de travail.
ETUDES ET RESULTATS : 2005/02 : N° 373
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er373.pdf
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE ggR0x5Gn. Diffusion soumise à autorisation].
L'enquête menée en 2003 dans les établissements de santé permet de dégager une
typologie des personnels hospitaliers en fonction de leur perception des conditions de travail
selon les exigences liées à la charge physique et mentale, l'autonomie ou marges de
manoeuvre et l'environnement de travail. Sept classes se dessinent et regroupent entre 6 et
32% du personnel des établissements de santé. Les deux premières rendent compte
d'exigences de travail élevées et rassemblent la moitié du personnel. Ce sont
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 155 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
essentiellement des infirmières et des aides-soignantes. La 5ème, - fort degré d'autonomie
dans le travail et des responsabilités hiérarchiques liées à l'activité médicale - comprend un
plus grand nombre de médecins et de cadres infirmiers. Les conditions de travail perçues ne
sont pas seulement liées à la profession exercée. Les exigences de travail apparaissent
ainsi plus lourdes pour les personnels cumulant des horaires de jour et de nuit, les salariés
âgés de 25 à 30 ans et le personnel des services d'urgence et de réanimation
TONNEAU (D.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Où en était la réduction du temps de travail dans les hôpitaux publics au début de
l'année 2003 ? Des difficultés liées à l'organisation.
Paris : DREES
ETUDES ET RESULTATS
2004/04
N° : 302
Pages : 12p., 6 tabl., 3 graph.
L'objet de cet article est de présenter un premier bilan du passage aux 35 heures dans les
hôpitaux publics à partir d'une étude lancée par la Drees entre novembre 2002 et février
2003. Son objet était de mieux appréhender les modalités selon lesquelles s'est opérée la
réduction du temps de travail, d'en apprécier les impacts sur l'organisation, l'emploi, la
qualité du service rendu, les conditions de vie et de travail, et de prendre la mesure des
difficultés rencontrées dans la conduite des projets (extrait).
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er302.pdf
La production de soins : pathologies, interventions chirurgicales,
accès aux soins
Ouvrages, rapports, working papers
Analyse comparative de l'activité hospitalière entre les régions 2013.
En ligne
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Service Financement des
Etablissements de Santé. Pôle Suivi de l’ONDAM Hospitalier. Lyon. FRA
Paris : ATIH, 2015
http://www.atih.sante.fr/analyse-comparative-de-l-activite-hospitaliere-entre-les-regions-2013
L’ATIH reconduit en 2013 l’analyse de l’activité hospitalière régionale en application de la loi
modifiant la loi HPST (Article 27 de la Loi n° 2011-940 du 10 août 2011). Dans la continuité
de la photographie globale de l’activité 2013, ce rapport propose une déclinaison au niveau
régional pour le champ médecine, chirurgie et obstétrique (MCO). En préambule, un
panorama régional de l’activité MCO distingue les séjours et les séances. Différents
indicateurs (répartition, évolution…) y sont analysés selon plusieurs agrégats comme les
catégories d’activité de soins ou les types de séances. Les caractéristiques
sociodémographiques des territoires de santé ainsi que celles de l’activité hospitalière
évoluant de manière marginale en un an, les conclusions posées sur l’activité régionale 2012
restent d’actualité. L’atlas régional propose une fiche par région décrivant l’activité
hospitalière en distinguant les établissements de santé selon leur secteur de financement.
Cette approche souligne les différentes dynamiques d’activité au sein d’une région. De plus,
des informations d’analyse qualitative issues des Agences régionales de santé apportent un
éclairage complémentaire notamment sur les problématiques de démographie médicale et
de restructuration de l’offre de soins (résumé de l'éditeur).
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 156 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Hospitalisation potentiellement évitable : quel apport dans un diagnostic territorial ?
LABORDE (C.), RODWIN (V.)
Observatoire Régional de la Santé d'Ile de France. (O.R.S.I.F.). Paris. FRA
c, En ligne
Paris : ORSIF, 2015
http://www.ors-idf.org/dmdocuments/2015/Rapport%20HPE_Laborde_et_Rodwin_2015.pdf
Ce rapport de l’Observatoire régional de santé Île-de-France se penche sur l’apport de
l’indicateur des hospitalisations potentiellement évitables (HPE) dans un diagnostic territorial.
Cet indicateur est utilisé par d’autres pays de l’OCDE comme un marqueur de défaillance
des parcours de soins. En France, cet indicateur est en cours d’appropriation et ses
modalités sont actuellement discutées. Des études précédentes ont estimé que 5% des
hospitalisations sont potentiellement évitables en Île-de-France. Leurs résultats montrent
qu’il existe de fortes inégalités territoriales face aux HPE en Île-de-France qui ne s’expliquent
pas uniquement par des inégalités de précarité et de morbidité. L’objectif de cette nouvelle
étude est de mieux comprendre ce qui se passe en amont des HPE, en recueillant les
perceptions des acteurs locaux sur l’organisation des soins de premier recours dans leur
territoire.
Analyse de l'activité hospitalière 2013. Deux tomes : l'essentiel. Données chiffrées.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRA
En ligne
Paris : ATIH, 2014/10
http://www.atih.sante.fr/analyse-de-l-activite-hospitaliere-2013
Le recueil de l’information des établissements de santé, coeur de métier de l’ATIH, donne
lieu à différentes formes de restitution comme cette analyse de l’activité hospitalière.
Réalisée chaque année, elle vise à éclairer les acteurs de santé en offrant une vision globale
des financements des établissements et de leur activité comparée à celle des années
précédentes. En préambule, l’étude commence par le suivi des financements par l’assurance
maladie de 2013 des établissements de santé, d’un montant d’environ 74 milliards d’euros
annuels. Au-delà des dépenses, l’intérêt est de définir la nature des activités et sa traduction
en profils de patients, pathologies, modes prise en charge, niveau de sévérité... Les activités
sont détaillées par champ hospitalier : court-séjour en médecine, chirurgie, obstétrique
(MCO), hospitalisation à domicile (HAD), soins de suite et réadaptation (SSR) et psychiatrie.
Le rapport propose une photographie de l’activité des établissements de santé en 2013 et la
compare avec celle des années passées. Ainsi, les tendances confirment notamment le
développement de la chirurgie ambulatoire, le dynamisme des établissements spécialisés en
HAD et en SSR. La forme du rapport a évolué et se compose :- d’un premier tome «
L’essentiel » restituant les résultats principaux et non plus d’une fiche systématique par
agrégat d’activité - d'un deuxième tome « Données chiffrées » qui présente un ensemble de
fiches sur les différents champs (MCO, HAD, SSR et Psychiatrie) (résumé de l'éditeur).
Chiffres clés 2013 de l'hospitalisation.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRA
En ligne
Paris : ATIH, 2014/10
http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2554/atih_chiffres_cles2013.pdf _
http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2554/methodo_chiffres_cles_2013.p
df
A partir des données collectées dans le PMSI, l'ATIH publie les chiffres clés annuels de
l'hospitalisation. Grâce à des indicateurs synthétiques, ces chiffres clés fournissent une
mesure, en nombre de patients, de la fréquentation de l’hôpital. Cette information est
disponible globalement et selon les différentes activités couvertes par l’hôpital. Quelques
exemples de prises en charge sont détaillés. Un document méthodologique est fourni en
annexes.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 157 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Les urgences hospitalières : une fréquentation croissante, une articulation avec la
médecine de ville à repenser.
Cour des Comptes. Paris. FRA
En ligne
Paris : Cour des Comptes, 2014/09
In : Rapport sur l'application des lois de financement de la sécurité sociale.
http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/La-securite-sociale http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/La-securite-sociale2
En 2012, pas moins de 10,6 millions de personnes, près d’un sixième de la population
française, sont venues se faire soigner, parfois à plusieurs reprises dans l’année, dans les
services d’urgence hospitaliers. Ceux-ci ont enregistré ainsi plus de 18 millions de passages,
soit 30 % de plus en dix ans. Pour les seules « structures des urgences », selon leur
dénomination règlementaire, situées dans des établissements de santé publics et privés à
but non lucratif, qui représentent 81 % du dispositif d’accueil, la charge supportée à ce titre
par l’assurance maladie est de près de 2,5 Md€. Cette fréquentation en progression continue
met sous tensions persistantes les organisations et les équipes hospitalières en dépit des
mesures de renforcement et de soutien successivement décidées par les pouvoirs publics,
en particulier dans le cadre du plan urgences 2004-2008 adopté à la suite de la canicule de
l’été 2003. Au-delà des situations où le pronostic vital est engagé ou qui nécessitent une
intervention rapide compte tenu de leur gravité, les urgences hospitalières jouent de fait un
rôle essentiel dans la prise en charge de soins non programmés, à laquelle la médecine de
ville n’apporte pas de réponse suffisante. Dans le prolongement de l’enquête qu’elle a
précédemment consacrée à la permanence des soins ambulatoires, assurée par les
médecins libéraux, où elle avait en particulier souligné le manque d’efficience des dispositifs
de régulation et d’orientation mis en place à compter de 2002418, la Cour a cherché à
analyser l’évolution de l’activité des services d’urgence et de leur fonctionnement, qu’elle
avait déjà examinés en 2007. Elle a observé que la progression forte de la fréquentation des
urgences n’avait fait l’objet jusqu’à tout récemment que de peu d’analyses de ses
déterminants. Les services d’urgences ont cherché à faire évoluer leurs organisations pour
mieux y répondre, dans un cadre financier inchangé qui contrarie toujours la recherche d’une
plus grande efficience. L’amélioration de l’efficacité du dispositif passe cependant avant tout
par une articulation plus étroite entre médecine de ville et hôpital.
France : Geographic variations in health care.
OR (Z.),VERBOUX (D.)
R1951
Paris : OCDE, 2014/09
In : Geographic Variations in Health Care: What Do We Know and What Can Be Done to
Improve Health System Performance?
http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migrationhealth/geographic-variations-in-health-care/france-geographic-variations-in-healthcare_9789264216594-10-en
In France, awareness about practice variations has been growing in recent years due to the
harsh economic context and changes in regional governance. This chapter provides
information on variations in the use of eight specific hospital procedures and activities across
departments for 2005 and 2011. It then provides an overview of the major policy instruments
used in France for tackling variations in medical practice.
La pertinence des pratiques d’hospitalisation : une analyse des écarts
départementaux de prostatectomies.
OR (Z.),VERBOUX (D.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
DT59
Paris : Irdes, 2014/04
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 158 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
http://www.irdes.fr/recherche/documents-de-travail/059-la-pertinence-des-pratiques-dhospitalisation-une-analyse-des-ecarts-departementaux-de-prostatectomies.pdf
Cet article analyse les variations territoriales de pratiques de prostatectomies en France.
Nous recourons à une modélisation multiniveaux permettant de distinguer la variabilité liée à
deux niveaux géographiques : le département et la région. Nos résultats montrent que les
taux de prostatectomies standardisés (pour 100 000 hommes) varient de manière
significative entre les départements. Les écarts interdépartementaux sont expliqués
notamment par la densité d’urologues libéraux dans le département ainsi que par l’offre de
soins hospitaliers (disponibilité des lits de chirurgie et de personnels soignants), au niveau
régional, une fois contrôlé par le revenu et les taux de mortalité par départements (résumé
d'auteur).
Comment éviter les réhospitalisations évitables des personnes âgées ?
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Paris. FRA
En ligne
Paris : HAS, 2013/04
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1602735/fr/comment-eviter-les-rehospitalisationsevitables-des-personnes-agees
Cette fiche précise les conditions optimales de prise en charge aux trois étapes de la
transition entre les établissements hospitaliers et la ville : pendant l'hospitalisation, au
moment de la sortie et après la sortie. Elle met l'accent sur :le repérage dès l'admission des
patients à haut risque de réhospitalisation, la préparation de leur sortie en lien avec leur
médecin traitant, la mise à disposition des documents de sortie le jour même de la sortie et
les rôles respectifs de l'équipe de soins primaires et de la coordination d'appui dans le suivi
post-sortie.
Agence Tech
Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation. (A.T.I.H.). Pais. FRA
Analyse comparative de l'activité hospitalière entre les régions.
En ligne
Paris : ATIH, 2013/01
http://www.atih.sante.fr/index.php?id=0009500002FF
A la suite de la publication de l’analyse nationale de l’activité hospitalière 2011, ce rapport
présente une étude comparative de l’activité hospitalière 2011 entre les régions. Cette étude
est composée de deux tomes. Le premier compare l’activité hospitalière régionale selon
différents critères : âge des patients, type d’hospitalisation, catégories d’activité de soins, etc.
Il présente également les résultats d’une analyse exploratoire sur les relations entre les
données d’activité hospitalières avec les données sur le contexte socio-démographique et
sur les caractéristiques de morbidité et de mortalité des régions. Le deuxième tome , intitulé
'Atlas régional', est composé d'une fiche par région qui décrit l’activité hospitalière en
distinguant les établissements de santé selon leur secteur de financement. Cette approche
souligne les différentes dynamiques d’activité au sein même d’une région. De plus, des
informations d’analyse qualitative issues des Agences régionales de santé (ARS) apportent
un éclairage complémentaire notamment sur les problématiques de démographie médicale
et de restructuration de l’offre de soins (résumé de l'éditeur).
Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRA
L'analyse de l'activité hospitalière 2011.
En ligne
Paris : ATIH, 2012/01
http://www.atih.sante.fr/openfile.php?id=3958
Ce document présente le niveau de dépenses hospitalières pour l'Assurance maladie. Le
rapport souligne que les éléments présentés ne sont que des estimations. Il est composé de
trois parties. La première propose un suivi statistique des dépenses hospitalières
d’Assurance maladie. Une comparaison est faite avec les prévisions de dépenses réalisées
au moment de la construction des objectifs au titre de ce même exercice. Ces mesures sont
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 159 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
présentées par enveloppe, en valeur absolue comme en taux de progression. En seconde
partie, on retrouve une analyse fine et détaillée de l’activité de Médecine Chirurgie
Obstétrique (MCO) des établissements de santé. Elle s’attache plus particulièrement, et ce
pour chacun des deux secteurs, à décrire les facteurs (catégories d’établissements,
catégories de prises en charge, catégories d’activités de soins, CMD) pouvant expliquer
l'évolution du volume de l'activité. Pour finir, le rapport fournit des éléments d'analyse sur les
activités de Soins de Suite et Réadaptation d'une part et de Psychiatrie d'autre part.
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Etude de faisabilité sur la diversité des pratiques en psychiatrie.
COLDEFY (M.), NESTRIGUE (C.), OR (Z.)
R1896
Paris : IRDES, 2012/11
http://www.irdes.fr/Publications/Rapports2012/rap1896.pdf
Malgré des sources riches et de mieux en mieux renseignées, la production de
connaissances sur les populations suivies en psychiatrie bute encore sur la complexité
d’utilisation des données. Cette étude vise à vérifier dans quelle mesure les sources de
données actuelles - la Statistique annuelle des établissements (SAE), mais également les
plus récentes, le Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie (Rim-P) et les rapports
d’activité de psychiatrie (RAPSY) - permettent l’analyse de la diversité des pratiques en
psychiatrie. Cette étude de faisabilité porte ainsi sur deux pathologies traceuses, la
dépression et la schizophrénie, pathologies majeures dans la prise en charge psychiatrique.
Elle mobilise les données du Rim-P 2010. Après un rapide panorama de l’état des
connaissances en matière de variabilité des pratiques, nous présentons le Rim-P, ses
concepts et définitions, et étudions son exhaustivité et la qualité du chaînage des séjours et
actes pour un même patient. Nous faisons ensuite le point sur l’identification possible des
patients pris en charge pour troubles dépressifs et schizophréniques à travers l’analyse de
leurs épisodes et parcours de soins, ainsi que sur les limites et biais du Rim-P pour observer
les disparités des prises en charge. Enfin, nous suggérons des pistes d’analyse des
disparités des pratiques en psychiatrie en proposant des indicateurs mobilisables, des
échelles d’analyse pertinentes ainsi que des facteurs potentiellement explicatifs de ces
disparités.
Institut National de Veille Sanitaire. (I.N.V.S.). Maladies Infectieuses. Saint-Maurice. FRA
Analyse des données d’hospitalisation en France à partir du PMSI pendant la période
pandémique 2009/2010.
BONMARIN (I.), LEVY-BRUHL (D.)
c, En ligne
Saint-Maurice : InVS, 2012/01
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladiesinfectieuses/2012/Analyse-des-donnees-d-hospitalisation-en-France-a-partir-du-PMSIpendant-la-periode-pandemique-2009-2010
Afin d’estimer le poids de la pandémie A(H1N1)2009 sur les séjours hospitaliers en France
métropolitaine et dans les territoires ultramarins et d'étudier l’intérêt des données du système
d'information hospitalier (PMSI) dans la surveillance de la grippe, nous avons comparé les
données du PMSI concernant les séjours associés à la grippe et aux pneumopathies de
2009-2010 avec les données historiques, disponibles depuis janvier 2007. En métropole, le
nombre de séjours pour grippe a été multiplié par cinq pendant la pandémie alors que les
séjours en réanimation ou unités de soins intensifs (USI) l’ont été par un facteur 10 avec,
pendant la pandémie, 14 680 séjours à l’h’ôpital dont 1 748 en réanimation ou USI. De
même, les séjours pour grippe avec un syndrome de détresse respiratoire aiguë, ceux
concernant des femmes enceintes et ceux ayant conduit à un décès ont été beaucoup plus
élevés pendant la pandémie. L’âge des patients a été en moyenne de 5 à 10 ans inférieur à
celui observé pendant les épidémies saisonnières, que ce soit pour les séjours en
réanimation ou pour l’ensemble des séjours. Les durées de séjours ont, par contre, été
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 160 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
similaires. Le pic d’admission est survenu en décembre 2009. Dans les territoires
ultramarins, les indicateurs des séjours pour grippe ont évolué de façon comparable à ceux
de la métropole. Les pics d’activité se sont échelonnés dans le temps et sont survenus en
août pour l’île de la Réunion, en septembre en Guyane et Martinique et en octobre en
Guadeloupe. Les données du PMSI ont confirmé une augmentation marquée du nombre
d’hospitalisations et une gravité plus importante de la grippe pandémique comparée aux
épidémies de grippe saisonnière survenues entre 2007 et 2009. L’outil est exhaustif mais
manque de réactivité, même si pendant la pandémie, les données étaient fournies à l’InVS
dans les deux mois suivant la sortie du patient. Il vient en complément des autres dispositifs
et permet ainsi de consolider leurs analyses.
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Évaluation de la prise en charge du diabète.
MOREL (Annick), LECOQ (Gilles), JOURDAIN-MENNINGER (Danièle)
C, B7113
Paris : IGAS, 2012
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/124000256/0000.pdf
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE DIt8rR0x. Diffusion soumise à autorisation].
L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a mené une mission d'évaluation
transversale de la politique de santé publique relative à la prise en charge du diabète,
devenue en 2010 la première des maladies chroniques en France (3 millions de personnes
atteintes). La mission observe que le coût du diabète progresse ces dernières années à
raison d'un milliard d'euros par an, et ce en dépit des actions volontaristes des pouvoirs
publics et de l'assurance maladie, mises en place depuis plus de dix ans. Au-delà de
stratégies de dépistage ou de prévention spécifiques qui gagneraient à être améliorées, elle
estime que cette pathologie chronique, comme toutes les autres, questionne le système de
soin de premier recours sur son organisation et son efficacité à accompagner des patients
au long cours, notamment par l'éducation thérapeutique (ET), mais aussi le rôle de l'hôpital
et son articulation avec la ville. Cette réflexion est complétée par une analyse de
l'accessibilité de certains actes en ville ainsi que de la qualité et sécurité des antidiabétiques
oraux. Une synthèse des recommandations figure en fin du rapport.
REPERTOIRE
Assemblée Nationale. (A.N.). Commission des Affaires Sociales. (C.A.S.). Paris. FRA
Rapport d'information sur la santé mentale et l'avenir de la psychiatrie : rapport
d'étape.
ROBILIARD (D.)
En ligne
Paris : IGAS, 2013
http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/rap-info/i1085.pdf
Ce rapport de la mission d'information parlementaire sur la santé mentale et l'avenir de la
psychiatrie présente, dans ce rapport d'étape 17 préconisations qui concernent
principalement les soins sans consentement, en particulier au regard des deux dispositions
déclarées contraires à la constitution par le Conseil Constitutionnel. Le rapport aborde
également de nombreuses autres questions relatives par exemple à l'admission en UMD
(unités pour malades difficiles), au suivi des soins, au fonctionnement des commissions
départementales des soins psychiatriques, à la gestion des urgences, à l'hospitalisation des
mineurs.... La mission poursuivra ses travaux par une seconde série d'auditions et par des
visites sur le terrain en vue d'un rapport définitif sur l'ensemble du champ de la psychiatrie et
de la santé mentale.
Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation. (A.T.I.H.). Lyon. FRA
Vieillissement de la population et évolution de l’activité hospitalière 2007-2010 : focus
sur la prise en charge des plus de 80 ans et plus.
Lyon : ATIH
2012
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 161 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Pages : 158p., tabl.
http://www.atih.sante.fr/index.php?id=0004E00029FF
BONMARIN (I.), LEVY-BRUHL (D.)
Institut National de Veille Sanitaire. (I.N.V.S.). Maladies Infectieuses. Saint-Maurice. FRA
Analyse des données d’hospitalisation en France à partir du PMSI pendant la période
pandémique 2009/2010.
Saint-Maurice : InVS
2012/01
Pages : 78p., tabl., fig.
Afin d’estimer le poids de la pandémie A(H1N1)2009 sur les séjours hospitaliers en France
métropolitaine et dans les territoires ultramarins et d'étudier l’intérêt des données du système
d'information hospitalier (PMSI) dans la surveillance de la grippe, nous avons comparé les
données du PMSI concernant les séjours associés à la grippe et aux pneumopathies de
2009-2010 avec les données historiques, disponibles depuis janvier 2007. En métropole, le
nombre de séjours pour grippe a été multiplié par cinq pendant la pandémie alors que les
séjours en réanimation ou unités de soins intensifs (USI) l’ont été par un facteur 10 avec,
pendant la pandémie, 14 680 séjours à l’hôpital dont 1 748 en réanimation ou USI. De
même, les séjours pour grippe avec un syndrome de détresse respiratoire aiguë, ceux
concernant des femmes enceintes et ceux ayant conduit à un décès ont été beaucoup plus
élevés pendant la pandémie. L’âge des patients a été en moyenne de 5 à 10 ans inférieur à
celui observé pendant les épidémies saisonnières, que ce soit pour les séjours en
réanimation ou pour l’ensemble des séjours. Les durées de séjours ont, par contre, été
similaires. Le pic d’admission est survenu en décembre 2009. Dans les territoires
ultramarins, les indicateurs des séjours pour grippe ont évolué de façon comparable à ceux
de la métropole. Les pics d’activité se sont échelonnés dans le temps et sont survenus en
août pour l’île de la Réunion, en septembre en Guyane et Martinique et en octobre en
Guadeloupe. Les données du PMSI ont confirmé une augmentation marquée du nombre
d’hospitalisations et une gravité plus importante de la grippe pandémique comparée aux
épidémies de grippe saisonnière survenues entre 2007 et 2009. L’outil est exhaustif mais
manque de réactivité, même si pendant la pandémie, les données étaient fournies à l’InVS
dans les deux mois suivant la sortie du patient. Il vient en complément des autres dispositifs
et permet ainsi de consolider leurs analyses.
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladiesinfectieuses/2012/Analyse-des-donnees-d-hospitalisation-en-France-a-partir-du-PMSIpendant-la-periode-pandemique-2009-2010
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Le panorama des établissements de santé : édition 2011.
Paris : Drees
2011
Pages : 127p., tabl., graph.
Cet ouvrage présente les principales données relatives au système hospitalier français :
elles portent sur les équipements, personnels et financements qui concourent aux différentes
prises en charge par les établissements, ainsi que sur leur activité et leur clientèle. Cette
édition s’enrichit désormais de dossiers permettant d’approfondir des questions structurelles
et d’éclairer les mutations du monde hospitalier. Les fiches thématiques comportent chacune
une sélection de figures accompagnées d’un commentaire présentant les traits les plus
caractéristiques des domaines abordés.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/etabsante2011-2.pdf
Ministère chargé de la Santé. Direction Générale de l'Offre de Soins. (D.G.O.S.). Paris. FRA,
Sanesco. Paris. FRA
Enquête nationale pour l'évaluation des inadéquations hospitalières : rapport final.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 162 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Paris : Ministère chargé de la santé
2011/08
Pages : 245p., ann.
Ce rapport présente les résultats d'une première étude nationale sur les inadéquations
hospitalières menée au printemps 2010 par le cabinet Sanesco, avec le soutien
méthodologique de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), de la Direction de la
recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et de l'Agence technique
de l'information sur l'hospitalisation (Atih). Elle a concerné 11 régions, 73 établissements, qui
représentent 4234 lits de médecine-chirurgie, ou encore 3445 dossiers patients, et mobilisé
une soixantaine de médecins-conseils de l'Assurance maladie et médecins de santé
publique. Elle visait à chiffrer les inadéquations hospitalières, c'est-à-dire les lits
d'hospitalisation complète occupés de manière non pertinente et non justifiée, dans les
services de médecine et de chirurgie, lesquelles représentent 10,3 % des lits occupés. Ce
taux d'inadéquation est plus important dans les services de médecine (17,5 %) que dans les
services de chirurgie (5 %). Il est inférieur aux taux habituellement avancés dans la
littérature, de l'ordre de 20 % à 30 %. L'étude distingue les inadéquations liées aux
admissions, soit 3,8 % des hospitalisations, de celles liées aux nombre de journées
inadéquates (séjours trop longs 12,5 %). Pour ce qui est de l'inadéquation lors de
l'admission, elle est due, dans près de 40 % des cas, à la demande expresse des médecins
de ville. Les soins auraient dû être réalisés au domicile des patients - HAD (45 % des cas),
en service de soins de suite et de réadaptation (27%) ou en structures de soins de longue
durée. Les journées non pertinentes s'expliquent avant tout par un défaut de lits en aval. Au
final, l'étude chiffre, avec une précision époustouflante, à 2,3523 milliards d'euros le coût de
ces inadéquations. Ce montant est en fait un ordre de grandeur qui ne tient pas compte
notamment du coût de la prise en charge adéquate. La DGOS souhaite réduire de 50 % les
lits occupés de manière inadéquate sur la durée des prochains schémas régionaux
d'organisation des soins (SROS). Elle préconise notamment de poursuivre la fluidification
des filières de prise en charge d'aval : développement des coopérations entre structures,
organisation des parcours territoriaux via les ARS. Une réflexion sera aussi menée sur
l'amont de l'hospitalisation pour améliorer l'adressage par les médecins de ville (en
particulier les généralistes). L'Assurance maladie pourrait aussi apporter sa contribution
grâce à ses expérimentations sur la gestion des sorties d'hospitalisation. Une étude
nationale sur les inadéquations en SSR pourrait voir le jour probablement courant 2012.
http://www.fehap.fr/DATA/3_10_2011_14_11_24_INADEQUATIONS%20HOSPITALIERES
%20Rapports%20Sanesco%20090609.pdf
YILMAZ (E.)
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Direction de la Recherche des Etudes de
l’Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les patients en situation de précarité accueillis en court séjour restent-ils plus
longtemps à l’hôpital ?
Paris : DREES
2011/04
Pages : 14p., tabl., graph. fig.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/etabsante2010-patient.pdf
Cette étude a pour but de mesurer l’influence de la précarité sur la durée de séjour en
médecine, chirurgie et obstétrique (MCO). Elle fait suite à une enquête spécifique sur la
précarité dans les établissements de santé participant à l’étude nationale de coût à
méthodologie commune (ENCC) qui a été menée en novembre et décembre 2008. Quatre
dimensions ont été retenues pour définir la précarité : isolement social, qualité du logement,
niveau de revenu, accès aux droits
OUVRAGE
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 163 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Le panorama des établissements de santé : édition 2010.
Paris : Drees
2010
Pages : 127p., tabl., graph.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/etabsante2010.pdf
Cet ouvrage présente les principales données relatives au système hospitalier français :
elles portent sur les équipements, personnels et financements qui concourent aux différentes
prises en charge par les établissements, ainsi que sur leur activité et leur clientèle. Cette
édition rénovée s’enrichit désormais de dossiers permettant d’approfondir des questions
structurelles et d’éclairer les mutations du monde hospitalier. Les fiches thématiques
comportent chacune une sélection de tableaux, graphiques et cartes accompagnée d’un
commentaire présentant les traits les plus caractéristiques des domaines abordés. A noter
deux dossiers :À quelle distance de chez soi se fait-on hospitaliser ? et les patients en
situation de précarité accueillis en court séjour restent-ils plus longtemps à l’hôpital ?
RAPPORT, INTERNET
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
Générale de l'Offre de Soins. (D.G.O.S.). Paris. FRA
Les chiffres clés de l'offre de soins.
Paris : DGOS
2010
Pages : 19p.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Chiffres_cles_2010-Version_definitive.pdf
Les chiffres clés de l’offre de soins sont destinés aux observateurs du système de santé
français ainsi qu’aux acteurs de l’offre de soins, de ville comme hospitaliers. La réalisation de
cette brochure s’inscrit dans l’effort d’information entrepris par la direction générale de l’offre
de soins (DGOS), issue de la DHOS, pour illustrer le déploiement des différents volets des
réformes en cours, notamment la loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HPST),
promulguée en juillet 2009. Comportant 4 volets, celle-ci a pour ambition la réorganisation de
l’ensemble de l’offre de soins : modernisation des établissements de santé, accès de tous à
des soins de qualité, parcours gradué des soins, création des agences régionales de santé
(ARS). La loi HPST constitue le fil rouge de cette brochure, quelques mesures phares en
ponctuant les 4 rubriques.
FERY-LEMONNIER (E.)
Ministère de la Santé et des Sports. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux en France :
Synthèse du rapport.
Paris : Ministère chargé de la santé
2009/06
Pages : 20p.
Ce rapport, dont l’objectif est d’améliorer la prise en charge des victimes d’AVC, dresse un
état des lieux inquiétant en termes d’organisation et d’accès aux soins de qualité. Le rapport
préconise de développer l’information pour la prévention et la prise en charge rapide des
AVC, essentielle pour réduire la mortalité et les séquelles liées à cette pathologie. Pour une
meilleure prise en charge des patients, il propose la création d’unités et de filières
spécialisées, mais aussi de développer la formation initiale et continue des professionnels
concernant cette pathologie. La création des unités devra répondre à la question de
l’inégalité de couverture territoriale actuelle.
http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/AVC_-_synthese_seule_rapport_final_-_vf.pdf
AMALRIC (F.), MANSOUR (E.), NESTRIGUE (C.)
IMS Health. Paris. FRA
Les Entreprises du Médicament. (L.E.E.M.). Paris.FRA
L.E.E.M.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 164 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Hospitalisations évitables et soins primaires.
Paris : IMS Health
2009/06
Pages : 32p., tabl.
L’objectif premier de cette étude est d’évaluer la qualité des soins ambulatoires en France en
comparaison à celle au Royaume-Uni au travers des « hospitalisations évitables ». La
comparaison avec le Royaume-Uni est pertinente du fait que les deux pays sont
comparables en termes de niveaux économiques et d’offre de soins, et en même temps
diffèrent en termes d’organisation des soins. Dans un deuxième temps, cette étude a essayé
de comprendre l’origine des différences observées, et pour ce faire, a comparé la prise en
charge de patients atteints de pathologies à hospitalisation évitable au travers d’une étude
rétrospective longitudinale. Cette étude apporte plusieurs éléments nouveaux au débat
actuel sur l’organistion des soins en France. Premièrement, elle souligne la qualité des soins
ambulatoires en France par rapport à son voisin d’Outre-Manche. La différence entre les
deux pays en termes d’hospitalisations évitables est significative, et apparaît même
importante lorsque sont prises en compte les différences de prévalence de plusieurs
pathologies. L’étude de prise en charge des patients suggère que cette différence provient
d’un accès plus facile et rapide des malades à leurs médecins en France qu’au RoyaumeUni, soulignant ainsi les problèmes des longs délais d’attente Outre-Manche.
http://www.leem.org/leem-image/leem/document/1431.pdf
La prise en charge de la santé mentale : recueil d'études statistiques.
Collection Etudes et statistiques.
Paris : La documentation française
2007
Pages : 314p., tabl.,
Cet ouvrage collectif dresse un état des lieux de la prise en charge de la santé mentale en
France, à partir des données statistiques disponibles. Ces dernières sont en effet
nombreuses en France, mais elles sont dispersées et parfois difficilement accessibles. Pour
la première fois, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques
(Drees) rassemble et met à disposition des données issues de différentes sources,
contribuant à améliorer la connaissance de l'offre de soins des professionnels, des patients
pris en charge en psychiatrie (4e de couverture).
http://www.sante.gouv.fr/drees/santementale/santementale.htm
36870
LE FUR (P.) , LORAND (S.) , LUCAS-GABRIELLI (V.) , MOUSQUES (J.)
La morbidité des patients pris en charge à temps complet dans les secteurs de
psychiatrie générale.
La prise en charge de la santé mentale : recueil d'études statistiques.
Collection Etudes et statistiques.
Paris : La documentation française
2007
Pages : 173-181, 3 graph.
Parmi les patients vus au moins une fois en 2003 par les équipes de secteurs de psychiatrie
générale, les prises en charge à temps complet (hospitalisations à temps plein, accueil
familial thérapeutique, accueil en centre de post-cure, en appartement thérapeutique ou
encore en hospitalisations à domicile) occupent en effet une place primordiale, concernant
25 % des patients pris en charge en 2003 et 50 % des journées de prises en charge. Il nous
a donc semblé important de décrire le profil des patients suivis à temps complet, afin
d’appréhender certaines caractéristiques du fonctionnement de la sectorisation
psychiatrique. (résumé d’auteur).
http://www.sante.gouv.fr/drees/santementale/3-2.pdf
LE FUR (P.) , LORAND (S.) , LUCAS-GABRIELLI (V.) , MOUSQUES (J.)
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 165 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Evolution en 1993 et 2003 des caractéristiques des patients pris en charge à temps
complet dans les secteurs de psychiatrie générale.
La prise en charge de la santé mentale : recueil d'études statistiques.
Collection Etudes et statistiques.
Paris : La documentation française
2007
Pages : 173-181, 3 graph.
Les évolutions de la prise en charge en psychiatrie sectorisée s’accompagnent-elles d’un
renouvellement des patients hospitalisés à temps plein dans les secteurs de psychiatrie
générale ? Leurs pathologies et leurs caractéristiques socioéconomiques se sont-elles
modifiées ou sont-elles restées comparables à celles observées antérieurement ? C’est à
ces questions que les auteurs de ce chapitre ont cherchés à répondre en mobilisant les
données issues des enquêtes nationales sur la population prise en charge par les
établissements ayant une activité de psychiatrie. Ces enquêtes ont été réalisées selon une
méthodologie comparable en 1993, 1998 et 2003. Les premières analyses présentées dans
ce dossier portent sur 27 923 patients de plus de 20 ans pris en charge à temps complet le
23 janvier 2003 dans les secteurs de psychiatrie générale de métropole (résumé d’auteur).
http://www.sante.gouv.fr/drees/santementale/3-3.pdf
WORONOFF (A.S.) , LEDESERT (B.) , BURBAUD (F.) , GUYE (O.) , BOULAY (C.)
Fédération Nationale des Observatoires Régionaux de la Santé. (F.N.O.R.S.). Paris. FRA
Le cancer dans les régions de France : mortalité, incidence, affections de longue
durée, hospitalisations.
Les études du réseau des ORS
Paris : FNORS
2005/06
Pages : 54p., tabl., graph., carte
Dans le cadre du développement de la base de données SCORE-santé, dont la gestion est
assurée depuis 2000 par la Fnors et les ORS, la Direction générale de la santé a souhaité
que soit mise en œuvre une exploitation des données de la base concernant le cancer. Cette
démarche a pour objectif d'améliorer la connaissance de l'évolution de la maladie,
notamment au plan régional, qui constitue l'un des objectifs du plan cancer lancé en 2003
par le gouvernement. Ce document constitue une analyse de la situation comparée des
régions pour l'ensemble des cancers et pour plusieurs localisations cancéreuses, cancer de
la trachée, des bronches et du poumon, du côlon-rectum, du col et du corps de l'utérus, du
sein, de la prostate, mélanome malin de la peau. Ce travail à visée descriptive met en
évidence la grande diversité, pour la mortalité et l'incidence, des situations régionales
actuelles et des évolutions observées au cours des vingt dernières années.
http://www.fnors.org/Fnors/Ors/Travaux/syntK(050921).pdf
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Données sur la situation sanitaire et sociale en France en 2005.
Collection Etudes et Statistiques
Paris : La Documentation Française
2006
Pages : 345p., tabl., graph.
Les données sur la situation sanitaire et sociale en France en 2005 sont issues d'une annexe
au projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS). Cet ouvrage collectif est
réalisé par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques
(Drees) et fournit, dans le contexte de la mise en œuvre de la loi du 9 août 2004 relative à la
politique de santé publique, des données sur le suivi des objectifs de santé publique, assortis
de la liste des indicateurs quantitatifs qui seront régulièrement produits et analysés.
L'appréciation de l'état sanitaire de la France repose d'abord sur le suivi et l'analyse des
données statistiques d'ensemble : espérance de vie, espérance de vie à 65 ans, espérance
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 166 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
de vie sans incapacité, mortalité, mortalité prématurée et globale, années potentielles de vie
perdues ou encore santé perçue et recours aux soins qui sont la base des comparaisons
internationales et servent à apprécier les performances d'ensemble du système de santé
français. Ces données de cadrage sont complétées des données spécifiques aux principaux
problèmes de santé présentés dans l'ouvrage. Un panorama des établissements de santé
présente des données de cadrage relatives aux capacités d'accueil, à l'activité et aux
personnels travaillant dans les établissements de santé, qu'ils soient publics ou privés. Sont
également décrits l'activité des plateaux techniques (chirurgie, anesthésie, imagerie),
certains éléments spécifiques à l'activité hospitalière (maternités, urgences, radiothérapie...)
ainsi que la situation économique du secteur.
http://www.sante.gouv.fr/drees/donnees/donnees.htm
BLONDEL (B.), SUPERNANT (K.), DU MAZAUBRUN (C.), BREART (G.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction
Générale de la Santé. (D.G.S.). Paris. FRA, Institut National de la Santé et de la Recherche
Médicale. (I.N.S.E.R.M.). Unité de Recherches Epidémiologiques en Santé Périnatale et
Santé des Femmes. (U149). Paris. FRA
Enquête nationale périnatale 2003 : situation en 2003 et évolution depuis 1998.
Paris : Ministère chargé de la santé
2005/02
Pages : 58p., 19 tabl., ann.
Ce rapport présente et analyse, en deux volumes, les premiers résultats de l'Enquête
nationale périnatale réalisée en 2003. Les conditions et la prise en charge de la grossesse
se sont améliorées par certains aspects mais semblent avoir atteint un palier pour d'autres.
La consommation de tabac a diminué, notamment au troisième trimestre de la grossesse,
mais l'âge moyen des mères s'est accru. Plus de neuf femmes sur dix ont bénéficié des 7
visites prénatales prévues par la réglementation. Le nombre moyen d'échographies par
femme continue à augmenter légèrement (4,5 en 2003 contre 4 en 1995) et la proportion de
femmes ayant eu moins que les trois échographies recommandées diminue de 3,7 % à 2,6
%. Les femmes enceintes sont toutefois moins nombreuses à consulter l'équipe qui les
prendra en charge au moment de la naissance, et, pour leur premier enfant, à bénéficier de
séances de préparation à la naissance. Les anesthésies sous péridurale, qui avaient
beaucoup augmenté entre 1995 et 1998, continuent à progresser légèrement et concernent
désormais plus de six accouchements sur dix. Le nombre d'accouchements déclenchés
reste stable depuis 1995 après avoir doublé entre 1981 et 1995. Toutefois, le taux de
césariennes continue à croître, de 17,5 % à 20,2 % entre 1998 et 2003, principalement du
fait de l'accroissement des premières césariennes. Le taux global de prématurité est de 7,2
% et le pourcentage d'enfants de poids de naissance inférieur à 2500 g, de 8 %. Ils
connaissent une tendance à l'augmentation essentiellement due aux naissances uniques,
cette tendance étant significative pour les petits poids de naissance et à la limite de la
signification pour la prématurité. Les disparités sociales sont des facteurs pronostiques de
prématurité, de petit poids de naissance ou de retard de croissance intra-utérin connus de
longue date. Les enquêtes Périnatalité ont ainsi observé les disparités périnatales depuis
plusieurs décennies. L'ensemble des connaissances sur les disparités sociales en matière
de santé périnatale a été synthétisé dans un chapitre de l'ouvrage de l'Inserm sur les
inégalités sociales de santé. L'enquête 2003 montre de nouveau l'impact persistant de ces
disparités. Celles-ci concernent divers aspects de la grossesse : déclaration et surveillance
obstétricale de la grossesse, comportements pendant la grossesse (tabagisme…), issue de
la grossesse et pratiques d'allaitement… Il apparaît nécessaire de continuer à documenter
ces disparités et à en décrire les différents aspects qui sont susceptibles d'apporter des
points d'ancrage pour les pratiques de prévention dans le champ de la santé de la mère et
de l'enfant. Il a donc été jugé important de compléter le cadrage global présenté dans le
premier tome du rapport par une première approche succincte des disparités sociales en
matière de périnatalité. La variable " profession et catégorie sociale " de la mère, fortement
liée au niveau d'étude et au contexte professionnel, a été choisie pour décrire quelques
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 167 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
aspects des disparités sociales de périnatalité. Ces éléments de cadrage devront être
complétés par des études plus approfondies des disparités sociales et particulièrement sur
les femmes et les couples en situation de précarité pour lesquels le plan Périnatalité
2005/2007 préconise un soutien renforcé. La seconde partie du document est consacrée à
une mise en perspective des données issues de l'Enquête nationale périnatale 2003 avec
d'autres sources nationales disponibles telles que l'état civil ou le Programme de
médicalisation des systèmes d'information (PMSI).
http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/perinat03/sommaire.htm http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/perinat03/enquete.pdf http://www.sante.gouv.fr/drees/rapport/perinat2003t2.htm
PENEFF (J.)
Les malades des urgences : une forme de consommation médicale.
Paris : Métailié
2000
Pages : 190p., ann.
Les malades des urgences, une nouvelle forme de consommation médicale ou un nouveau
type de rapport entre les médecins et leurs clients ? Quelles sont les fonctions des urgences
? Pourquoi ont-elles pris la place de la médecine généraliste (ou spécialiste) de ville auprès
de certaines populations urbaines qui les préfèrent à la consultation de cabinet ou à la visite
du médecin de famille ? Beaucoup de jeunes, d'étrangers et de familles aux revenus
modestes les utilisent de préférence à d'autres modes de rencontre avec les médecins. En
revanche, d'autres populations les évitent. Les classes supérieures ont leurs propres
réseaux de consultation en urgence et de traitement et se détournent de ces services, sauf
accident grave. Des catégories d'exclus et de démunis, même avec une couverture sociale
ou assurés de la gratuité, privilégient la médecine caritative bénévole. Quels sont les mobiles
des utilisateurs : avantages financiers, accessibilité et commodité d'horaires, relation
médicale rapide, sans suivi, dans une collectivité en majorité féminine (évitant le colloque
singulier avec le médecin) ? Si les urgences deviennent une médecine ordinaire, populaire,
risquent-elles d'être assimilées à une médecine du pauvre, comme dans les hôpitaux publics
américains tel celui du feuilleton Urgences, modèle de bonne conscience et de démagogie
dans le principe d'égalité des soins. Y a-t-il un risque, en France, d'une transgression dans le
traitement démocratique des malades à l'hôpital ? Ce livre ne répond pas à toutes ces
questions mais il ne les élude pas, notamment la question du remboursement public
d'activités libérales dont on cherche à savoir s'il aggrave ou compense les inégalités
sociales. En clair, un transfert des charges collectives et des cotisations au profit des classes
aisées est-il réalisé par le mode de remboursement de la Sécurité sociale et par
l'organisation médicale en deux secteurs, public et privé ? En étudiant un niveau d'accès aux
soins, une nouvelle forme de consommation médicale, cet ouvrage pose des problèmes
politiques, sans détour, grâce à une enquête et une observation de la population qui se
presse aux portes des urgences de trois hôpitaux parisiens : Beaujon, Ambroise-Paré, La
Pitié-Salpétrière (4e de couverture).
C.I.D. 1998 : chiffres et indicateurs départementaux.
Paris : La documentation française
1998
Pages : 209p., tabl., graph.
Cette troisième édition des "Chiffres et indicateurs départementaux" fournit une photocopie
de la situation sanitaire et sociale de la France au plan départemental et régional et
rassemble en 77 fiches les principales statistiques disponibles au plan local. Celles-ci sont
classées en neuf chapîtres : démographie, indicateurs de santé, structures de soins,
professions de santé, enfance, personnes âgées, handicap de l'adulte, transferts sociaux,
pauvreté, précarité.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 168 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Articles
Comment réduire les hospitalisations non programmées des résidents des Ehpad ?
c, En ligne
CAHIERS DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE PROTECTION SOCIALE (LES), n°, 2015/07
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/201507/note_methodo_reduire_hospit_residents_ehpad.pdf
Les hospitalisations non programmées des résidents en Ehpad sont fréquentes, souvent
répétées et très variables selon les pays. Certaines hospitalisations et passages aux
urgences pourraient être évités si les comorbidités et les syndromes gériatriques étaient pris
en charge de façon optimale ou prévenus en Ehpad. Il s’agit d’hospitalisations
potentiellement évitables (de 19 à 67 % selon les études). D’autres hospitalisations peuvent
être considérées comme des hospitalisations inappropriées. Dans ce cas, la pertinence et/ou
le rapport bénéfice/risque sont discutables par rapport à des soins qui pourraient être
réalisés dans l’Ehpad ou selon d’autres organisations que le recours à l’hospitalisation, sans
perte de chance pour le résident. Ces hospitalisations non programmées potentiellement
évitables et inappropriées ont un impact négatif sur les patients âgés fragiles ou dépendants
et favorisent le déclin fonctionnel et cognitif. Leur prévention relève de plusieurs stratégies
complémentaires à mettre en œuvre : d’une part, de la prise en charge optimale des
maladies chroniques et des syndromes gériatriques par les médecins traitants, et d’autre
part, de la mise en place par l’Ehpad de politiques de prévention des risques et
d’alternatives à l’hospitalisation. Ce travail traite de la réduction des hospitalisations non
programmées, potentiellement évitables ou inappropriées, des résidents des Ehpad, en
ciblant les causes les plus fréquentes et en se focalisant sur les interventions qui ont
démontré leur efficacité dans la littérature.
La variabilité de la prise en charge de la schizophrénie dans les établissements de
santé en 2011.
COLDEFY (M.),NESTRIGUE (C.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Qes 206
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), n°206, 2015/02
http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/206-la-variabilite-de-la-priseen-charge-de-la-schizophrenie-dans-les-etablissements-de-sante-en-2011.pdf
La schizophrénie, trouble psychique sévère et invalidant, touche 1 à 2 % des adultes en
France, soit environ 400 000 personnes (HAS, 2007). Ses caractéristiques en font non
seulement une des pathologies psychiatriques les plus lourdes en termes de souffrance pour
les personnes qui en sont atteintes et leur entourage mais aussi la plus coûteuse pour la
société : apparition précoce, évolution souvent chronique, fréquence des hospitalisations,
intensité des soins, taux élevé d’incapacité et maintien dans l’emploi difficile. A partir des
données du Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie (Rim-P), cette étude a pour
but d’apporter des connaissances sur cette population et sa prise en charge au sein des
établissements de santé français. Après une présentation de la patientèle suivie en
établissement de santé, sont observées les différences de prises en charge entre
établissements. Ces dernières sont d’autant plus variées que les phases de cette maladie
complexe réclament une large gamme de modalités de prises en charge : depuis
l’hospitalisation à temps plein aux différentes prises en charge à temps partiel et en
ambulatoire.
De l'hospitalisation aux soins sans consentement en psychiatrie : premiers résultats
de la mise en place de la loi du 5 juillet 2011.
COLDEFY (M.),TARTOUR (T.),NESTRIGUE (C.) / coll.
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Qes 205
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 169 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), n°205, 2015/01
http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-lasante/205-de-l-hospitalisation-auxsoins-sans-consentement-enpsychiatrie.pdf
S’appuyant sur les données du Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie (Rim-P),
cette étude sur les soins sans consentement après la loi du 5 juillet 2011 fait suite à un
premier état des lieux sur l’année 2010, précédant la loi (Coldefy, Nestrigue, 2013). Cette loi,
modifiée en septembre 2013, vise à faire évoluer l’exercice des soins sous contrainte en
psychiatrie : l’hospitalisation à temps plein n’y est plus la seule modalité de prise en charge,
un nouveau mode légal de soins est introduit avec les soins en cas de péril imminent et
l’intervention d’un juge des libertés et de la détention (JLD) est désormais prévue dans ce
cadre. Cette étude présente des premiers résultats, l’année suivant la mise en place de la
loi, son déploiement sur le territoire, et explore l’impact sur la prise en charge des patients.
Elle se concentre essentiellement sur deux volets de la loi : les programmes de soins et les
soins en cas de péril imminent. L’objectif est de décrire les modifications consécutives à la loi
et de mesurer l’activité en psychiatrie en répondant à différentes questions : Comment
caractériser l’évolution du recours à la contrainte ? Dans quelle mesure les établissements
de santé recourent-ils aux nouvelles modalités de prise en charge proposées par la loi ?
Quel est le contenu des programmes de soins ? Quels patients en bénéficient ? Cette
réforme a-t-elle amélioré l’accès et la continuité des soins des personnes dont les troubles
psychiques peuvent altérer temporairement la conscience du trouble ou du besoin de soins
psychiatriques ?
Geographic variation in rates of common surgical procedures in France in 2008-2010,
and comparison to the US and Britain.
WEEKS (W.B.),PARAPONARIS (A.),VENTELOU (B.)
C, en ligne
HEALTH POLICY, n°, page(s) 213-220, 2014/09/08
Geographic variation in use of elective surgeries has been widely studied in the US, where
over-utilization is incentivized. We wanted to explore recent trends in the geographic
variation of common surgical procedures in France - where a global budget, centralized
planning process, and compulsory insurance scheme are in place - and to compare
measures of variation there to those in the US and Britain. For 2008-2010, we calculated
French age- and sex-adjusted per capita utilization rates and four measures of geographic
variation for hip fracture admission (which is standard treatment and shows minimal
geographic variation across countries) and 14 elective surgical procedures. We found
substantial geographic variation in age-sex adjusted per capita admission rates for elective
procedures: radical prostatectomy, spine surgery, and CABG showed the greatest variation,
while hip fracture, colectomy, and cholecystectomy showed the least. Among older patients,
most French admission rates were lower than those seen in the US. In general, measures of
geographic variation were lower in France than those reported in the US or Britain. French
policymakers could use analyses of geographic variation in service utilization to inform
policy, to identify areas for intervention, or to measure the effectiveness of efforts designed to
reduce variation in care.
Facteurs d'évolution des séjours hospitaliers MCO entre 2009 et 2011.
EXPERT (A.),TALA (S.),CASH (R.)
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Direction
de la Stratégie des Etudes et des Statistiques. (D.S.E.S.). Paris. FRA
C, en ligne
POINTS DE REPERE, n°42, 2014/09
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Points_de_repere_n_42_Evolution_sej
ours_MCO.pdf
Les dépenses relatives aux soins hospitaliers de court séjour en médecine, chirurgie,
obstétrique et odontologie (MCO) ont augmenté de +4,9 % entre 2009 et 2011. Le volume
hospitalier est l'un des différents facteurs contributifs à cette croissance. Sur la période, le
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 170 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
volume des séjours MCO a augmenté de 5,6 % : les deux tiers s'expliquent par un effet de
structure (+3,7 %) et un tiers par l'augmentation du nombre de séjours (+1,8 %). La
déformation de la structure de répartition des séjours, liée à une augmentation de la part des
séjours les plus coûteux, s'explique principalement par l'accroissement des séjours à fort
niveau de sévérité (3,2 %). L'augmentation du nombre de séjours, liée à une augmentation
de la patientèle, s'explique quant à elle, en fonction des pathologies, par un effet
démographique (2,4%) lié à l'augmentation et au vieillissement de la population et/ou à un
effet d'évolution des pratiques.Cette décomposition de l'évolution du volume des soins
hospitaliers dans son ensemble recouvre des situations très diverses illustrées au travers de
deux exemples d'hospitalisation : les interventions orthopédiques majeures et prothèses
d'une part, la cardiologie autre qu'interventionnelle d'autre part.
Hospitalisations potentiellement évitables : une responsabilité des seuls soins de
premier recours ?
CARTIER (T.),NAIDITCH (M.),LOMBRAIL (P.)
C, R1945, P11
REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE, vol. 62 n°4, 2014/08
La mesure des hospitalisations potentiellement évitables est utilisée comme un indicateur de
performance des systèmes de soins primaires dans de nombreux pays. Cet article
s'interroge sur la validité et l’intérêt de cette mesure de manière générale et dans le contexte
français en particulier. Une revue ciblée de la littérature a été effectuée en vue d’une analyse
critique du concept. Les différents usages des hospitalisations potentiellement évitables ont
déjà fait l’objet de deux revues systématiques récentes. Les taux d’hospitalisations
potentiellement évitables semblent bien plus corrélés aux caractéristiques socioéconomiques des patients qu’à l’offre de soins primaires. Les rares travaux recensés en
France confirment cette tendance internationale. Plusieurs faiblesses ont été identifiées dans
la construction de cet indicateur : le choix des pathologies considérées comme pouvant être
à l’origine d’hospitalisations potentiellement évitables, leur repérage parmi les codes
diagnostiques de motifs d’hospitalisation, la qualité du codage hospitalier, le biais écologique
du recueil des variables explicatives. Des pistes d’amélioration sont proposées. En
particulier, nous discutons la possibilité de l’usage de cet indicateur à l’échelle globale du
système de santé. L’utilisation des hospitalisations potentiellement évitables comme
indicateur de la performance du système de santé serait prématurée en France, à la fois
pour des raisons de pertinence et de méthodologie (Résumé auteur).
L’hospitalisation au long cours en psychiatrie : analyse et déterminants de la
variabilité territoriale.
COLDEFY (M.),NESTRIGUE (C.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Qes 202
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), n°202, 2014/10
http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/202-l-hospitalisation-aulong-cours-en-psychiatrie-analyse-et-determinants-de-la-variabilite-territoriale.pdf
Les hospitalisations au long cours en psychiatrie – d’un an ou plus, en continu ou non, et
associées à une présence en hospitalisation l’année précédente – ont concerné près de 12
700 patients en 2011. Si ce poids est faible dans la file active – 0,8 % des patients pris en
charge en établissements de santé –, il représente en revanche un quart des journées
d’hospitalisation et un quart des lits. Quand une indication thérapeutique ne l’impose pas et
dans un contexte tant de réduction des capacités d’hospitalisation que de durée moyenne de
séjour et de développement des soins ambulatoires en psychiatrie, le maintien prolongé à
l’hôpital interroge. A partir du Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie (Rim-P) et
de nombreuses bases de données médico-administratives, cette étude vise à répondre à
plusieurs questions : quelles sont les caractéristiques des patients hospitalisés au long
cours en psychiatrie ? Comment expliquer la variabilité territoriale du recours à ce type
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 171 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
d’hospitalisation ? Quel est le rôle joué par l’organisation de l’offre de soins, de l’offre
médicosociale et du contexte socio-économique dans ces disparités ?
Urgences : la moitié des patients restent moins de deux heures, hormis ceux
maintenus en observation.
BOISGUERIN (Bénédicte),VALDELIEVRE (Hélène)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
C, en ligne
ETUDES ET RESULTATS (DREES), n°889, 2014
http://www.drees.sante.gouv.fr/urgences-la-moitie-des-patients-restent-moins-dedeux,11336.html
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE A98R0xCl. Diffusion soumise à autorisation]. La
prise en charge aux urgences dure moins de deux heures pour la moitié des patients si l'on
exclut ceux ayant séjourné en unité d'hospitalisation de courte durée (UHCD). Dans 60% des
cas, la venue dans un service d'urgences résulte de l'initiative du patient ou du conseil d'un
proche. Deux patients sur trois viennent de leur domicile et sont arrivés majoritairement par
leurs propres moyens. Ils sont moins souvent transportés par les sapeurs-pompiers ou par
une ambulance. Le recours aux urgences est plus élevé pour les nourrissons et les
personnes âgées de 75 ans ou plus et les motifs de recours sont aussi plus variés que pour
les autres classes d'âges. Les lésions traumatiques constituent toujours la principale cause
de venue aux urgences (36% des patients) et sont à l'origine de 7 passages sur 10 pour les
10-14 ans. Après un passage aux urgences, les 3/4 des patients rentrent chez eux et 20%
sont hospitalisés.
L'hospitalisation sans consentement en psychiatrie en 2010 : première exploitation du
Rim-P et état des lieux avant la réforme du 5 juillet 2011.
COLDEFY (M.),NESTRIGUE (C.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
QES 193
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), n°193, 2013/12
http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/193-l-hospitalisation-sansconsentement-en-psychiatrie-en-2010.pdf
Ce premier état des lieux de l’hospitalisation sans consentement, s’appuyant sur les
données récemment disponibles du Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie (RimP), a plusieurs objectifs : réaliser une photographie des personnes hospitalisées sans leur
consentement en psychiatrie et de la diversité de leurs prises en charge et trajectoires de
soins en 2010. Il s’agit à terme de suivre les effets de la réforme engendrée par la loi du 5
juillet 2011, relative aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins
psychiatriques. Cette loi, modifiée en septembre 2013, vise à faire évoluer l’exercice des
soins sous contrainte en psychiatrie : l’hospitalisation à temps plein n’y est plus la seule
modalité de prise en charge et l’intervention d’un juge des libertés et de la détention est
désormais prévue dans ce cadre. Que recouvre la notion de contrainte aux soins ? Combien
et qui sont les patients hospitalisés sans leur consentement en psychiatrie en France en
2010 ? Sous quel mode de prise en charge, dans quel type d’établissements, pour quelle
durée et pour quelles pathologies le sont-ils ? Telles sont les principales questions
auxquelles ce premier éclairage répond.
La prise en charge de la dépression dans les établissements de santé.
COLDEFY (M.),NESTRIGUE (C.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
QES 191
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), n°191, 2013/10
http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/191-la-prise-en-charge-dela-depression-dans-les-etablissements-de-sante.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 172 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Les pathologies psychiatriques et les psychotropes représentent 22,6 milliards de dépenses,
soit 16 % des dépenses totales de santé en 2011 (Cnamts, 2013). La dépression est l’une
des maladies psychiques les plus répandues en France, 3 millions de personnes en seraient
affectées (Inpes, 2007). C’est le médecin généraliste auquel recourent le plus les personnes
atteintes de dépression (21 %), devant les psychiatres (13 %) et psychologues libéraux (7
%). Et même si le recours aux établissements de santé pour dépression est moindre (10 %
de personnes consultant - Inpes, 2007), la dépression constitue le premier motif de recours
aux soins des établissements ayant une autorisation d’activité en psychiatrie. Parmi les 1,5
million d’adultes suivis en psychiatrie en 2011 dans les établissements de santé français,
près d’un sur cinq l’est pour dépression. Si la prise en charge de ces patients restait peu
connue, la mise en place en 2007 du Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie
(Rim-P), utilisé ici, permet de pallier ce manque et d’apporter un premier éclairage national
sur le sujet.
Hospitalisation de court séjour : évolution des parts de marché entre 2003 et 2011.
EVAIN (Franck)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
C, P83
ETUDES ET RESULTATS (DREES), n°854, 2013/10
http://www.drees.sante.gouv.fr/etudes-et-resultats,678.html?publication=2011
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 7Iq8R0xA. Diffusion soumise à autorisation]. Sur la
période 2003-2011 étudiée ici, l'activité globale a logiquement augmenté, en lien avec
l'accroissement et le vieillissement de la population. Ainsi, la déformation de la structure de
la population est responsable de 80% de la hausse du nombre de séjours entre 2003 et
2011. Si l'effet démographique apparaît donc prépondérant sur l'évolution de l'activité
globale, il est minoritaire pour certains segments d'activité. Par ailleurs, la part de marché
des hôpitaux publics en nombre de séjours - valorisés ou non par les tarifs - s'est
développée sur la période au détriment des cliniques privées.
Hospitalisations sensibles aux soins de premier recours (HSPR) en Île-de-France : une
perspective d'outre-Atlantique.
GUSMANO (Michael-K),RODWIN (Victor-G),WEISZ (Daniel)
P59
REVUE FRANCAISE DES AFFAIRES SOCIALES, n°3, 2013/07-09
In : Varia.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE pB9BR0x7. Diffusion soumise à autorisation].
L'indicateur "hospitalisations sensibles aux soins de premier recours" (HSPR), est utilisé aux
États-Unis et dans d'autres pays de l'OCDE pour évaluer l'accessibilité des soins de premier
recours et leur efficacité pour une prise en charge adaptée des pathologies avant qu'elles ne
nécessitent des traitements à l'hôpital. En Île-de-France, cet indicateur permet de montrer
que les résidents des zones du dernier quartile de revenu et les patients hospitalisés dans
des établissements publics rencontrent davantage de difficultés d'accès aux soins de
premier recours, ce qui soulève une question importante pour les politiques de santé : faut-il
imputer le nombre élevé de HSPR à un recours aux soins tardif ou au fait que le système de
soins n'est pas organisé pour cibler les populations à risque ?
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche – des Etudes de l’Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Hospitalisation de court séjour - Évolution des parts de marché entre 2003 et 2011.
EVAIN (F.)
Etudes et Résultats, n°854, 2013/10
http://www.drees.sante.gouv.fr/hospitalisation-de-court-sejour-evolution-des-partsde,11200.html
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 173 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
La mise en place de la tarification à l’activité dans le court séjour, en 2004, a incité les
établissements de santé à améliorer leur efficience en développant leur activité tout en
maîtrisant les coûts et les durées de séjour. L’enveloppe globale destinée au financement de
ces établissements étant régulée via un objectif national de dépenses, une certaine forme de
concurrence s’est mise en place, notamment entre les secteurs public et privé.
Sur la période 2003-2011 étudiée ici, l’activité globale a logiquement augmenté, en lien avec
l’accroissement et le vieillissement de la population. Ainsi, la déformation de la structure de
la population est responsable de 80 % de la hausse du nombre de séjours entre 2003 et
2011. Si l’effet démographique apparaît donc prépondérant sur l’évolution de l’activité
globale, il est minoritaire pour certains segments d’activité. La part de marché des hôpitaux
publics en nombre de séjours – valorisés ou non par les tarifs – s’est développée sur la
période au détriment des cliniques privées. L’essentiel de cette progression est due aux
activités chirurgicales et semble s’être faite en deux temps : d’abord une augmentation du
nombre de séjours, puis, à partir de 2008, un déplacement de la consommation vers des
séjours davantage valorisés. L’analyse de quelques motifs de recours à un niveau fin montre
que les raisons du repli du secteur privé peuvent être multiples.
Surveillance hospitalière des infections ostéo-articulaires en France : analyse des
données médico-administratives, PMSI 2008.
GRAMMATICO GUILLON (L.), BERNARD (L.), RUSCH (E.), ROSSET (P.), GABORIT (C.),
LECUYER (A.I.), GETTNER (S.), BARON (S.)
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epi
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE, n°4-5, 2013/02/05
[BDSP. Notice produite par InVS I98R0xos. Diffusion soumise à autorisation]. Objectif.
Étudier l'impact médical et économique des infections ostéoarticulaires (IOA) de l'adulte en
France. Méthodes. Les séjours hospitaliers présentant dans leur résumé de séjour un code
d'IOA ont été extraits des bases PMSI nationales 2008. Une définition de cas d'IOA (avec ou
sans matériel) a été créée. Les caractéristiques des patients (âge, sexe, prévalence) et des
séjours (durée de séjour, type de prise en charge, coûts) ont été étudiés et les facteurs liés à
l'infection sur matériel ont été identifiés par régression logistique. Résultats. Les IOA
concernaient 28 453 patients (36 091 séjours). L'âge moyen était de 63,1 ans (sexe-ratio H/F
1,54) et la prévalence de 54,6/100 000. Les IOA sur matériel représentaient un tiers des cas.
Quand un germe était codé (dans seulement 39% des résumés de sortie), Staphylococcus
spp. représentait deux tiers des cas. Une comorbidité était signalée dans 47% des cas.
L'obésité, Staphylococcus spp., le sexe masculin et un âge supérieur à 64 ans étaient
fortement associés aux infections sur matériel, alors que le diabète et les ulcères étaient
associés à des infections sur articulation native. Le taux de létalité était de 4,6%. Les
dépenses pour l'assurance maladie étaient estimées à 259 millions d'euros (surcoût pour les
IOA sur matériel de 1 500 euros/séjour). Conclusion. L'impact médico-économique des IOA
est important, le PMSI permet de l'évaluer. Ce poids économique est associé à une
morbidité importante, avec des hospitalisations longues, aux soins complexes. (R.A.).
Personnes hospitalisées pour infarctus du myocarde en France : tendances 20022008.
DE PERETTI (C.), CHIN (F.), TUPPIN (P.), DANCHIN (N.)
C, P140
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE, n°41, 2012/11/06
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologiquehebdomadaire/Derniers-numeros-et-archives/Archives/2012/BEH-n-41-2012
[BDSP. Notice produite par InVS CR0xEG8l. Diffusion soumise à autorisation]. Introduction.
Cette étude examine les évolutions des taux de personnes hospitalisées pour infarctus du
myocarde (IDM) entre 2002 et 2008. Méthodes. Les données ont été extraites des bases
nationales des résumés d'hospitalisation en court séjour. Les événements ont été
sélectionnés à partir du diagnostic principal et seuls les premiers séjours annuels de chaque
patient ont été conservés. Les taux ont été standardisés (population française de 1999) et
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 174 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
les tendances analysées par régression de Poisson. Résultats. Entre 2002 et 2008, le
nombre global de patients hospitalisés pour IDM a diminué de 7,4%, et le taux standardisé
de 17,2%. Avant 65 ans, l'étude par sexe et classe d'âge décennale montre des évolutions
différenciées : on observe une réduction significative des taux d'hospitalisation dans toutes
les classes d'âge masculines au-delà de 25 ans, mais une augmentation significative pour
les femmes entre 35 et 54 ans. À partir de 65 ans, il y a eu réduction significative et notable
des taux standardisés, tant pour les hommes (-22,7%) que pour les femmes (-23,7%).
Discussion-conclusion. Ces résultats, cohérents avec les observations des registres Monica
(Monitoring of Trends and Determinants in Cardiovascular Disease), précisent au niveau
national les évolutions récentes des hospitalisations pour IDM dans l'ensemble des classes
d'âge, sans pouvoir différencier les parts respectives des primo-événements et des récidives.
La tendance est globalement favorable pour la plupart des classes d'âge, à l'exception des
femmes de 35 à 54 ans, dont le taux d'hospitalisation pour IDM augmente, probablement en
lien avec l'augmentation du tabagisme, de l'obésité et du diabète. (résumé d'auteur).
Taux de patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque en 2008 et évolutions en
2002-2008, France.
PEREL (C.), DE PERETTI (C.), JUILLIERE (Y.), ALLA (F.), DANCHIN (N.), TUPPIN (P.),
CHIN (F.)
C, P140
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE, n°41, 2012/11/06
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologiquehebdomadaire/Derniers-numeros-et-archives/Archives/2012/BEH-n-41-2012
[BDSP. Notice produite par InVS 9qrqR0xl. Diffusion soumise à autorisation]. Introduction.
L'insuffisance cardiaque (IC) est une affection grave, responsable de nombreuses
hospitalisations. L'objectif de cette étude était d'estimer le taux annuel de personnes
hospitalisées pour IC et de décrire les tendances récentes. Méthodes. Les données ont été
extraites des bases nationales du PMSIMCO (Programme de médicalisation des systèmes
d'information - médecine, chirurgie obstétrique). Ont été sélectionnés les séjours avec pour
diagnostic principal une IC, ainsi que les séjours avec diagnostic associé d'IC et diagnostic
principal de cardio (néphro) pathie avec IC, d'oedème aigu du poumon ou de foie cardiaque.
Le premier séjour annuel de chaque patient a été retenu. Les taux de personnes
hospitalisées pour IC ont été standardisés sur la population française (1999). Résultats. En
2008,148 292 patients ont été hospitalisés pour IC. Entre 2002 et 2008, le nombre de
patients hospitalisés a augmenté de 14,4%, mais le taux standardisé global a peu évolué (2,5%). Il y a eu toutefois une diminution significative des taux entre 5 et 24 ans, ainsi que
pour les hommes de 65 à 84 ans et les femmes de 55 à 74 ans, mais une augmentation pour
les femmes de 45 à 54 ans. De plus, la létalité intra-hospitalière à la première hospitalisation
a diminué, passant de 8,9% à 7,5%. Des disparités régionales importantes ont été
observées. Discussion-conclusion. L'IC est une cause d'hospitalisation très fréquente. Entre
2002 et 2008, on observe des tendances différenciées selon le sexe et l'âge. (R.A.).
Évolution de l'état de santé depuis 20 ans : l'évolution des motifs de recours à
l'hospitalisation de court séjour entre 1993 et 2010 en France métropolitaine.
MOUQUET (Marie-Claude), OBERLIN (Philippe)
C, P49
ACTUALITE ET DOSSIER EN SANTE PUBLIQUE, n°80, 2012/09
In : 20 ans de santé publique.
[BDSP. Notice produite par EHESP H8R0xI88. Diffusion soumise à autorisation]. Environ
10.6 millions de personnes résidant en France métropolitaine, soit une personne sur six, ont
été hospitalisées au moins une fois en 2010, dans une unité de soins de courte durée de
médecine, chirurgie, obstétrique ou odontologique (MCO) au sein d'un établissement
hospitalier public ou privé. Globalement, le nombre total de séjours hospitaliers est passé de
12,4 millions en 1993 à 14,6 millions en 2010. Cet article présente l'évolution des motifs de
recours au MCO entre 1993 et 2010.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 175 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
La réforme du parcours des soins.
LACHMANN (Jean)
C, P67
GESTIONS HOSPITALIERES, n°516, 2012/05
In : Dossier. Le changement.
[BDSP. Notice produite par EHESP 8AR0xC87. Diffusion soumise à autorisation]. Quel que
soit le système - hôpital ou clinique, privé ou public, établissement hospitalier ou structure
associative-le système de la santé en France reste frappé de deux faiblesses structurelles :
l'éclatement du système des soins et du parcours des soins. Le chemin le plus pertinent est
celui d'une réforme du parcours des soins. Celui-ci ne serait plus cantonné à la prise en
charge épisodique d'une maladie mais prendrait en compte le parcours de chaque patient et
passerait par un fonctionnement en bouquet mêlant médecine de ville, soins hospitaliers et
compensations sociales.
CHAPITRE
La prise en charge hospitalière des personnes âgées.
En ligne
Paris : Commission des comptes de la Sécurité sociale, 2012/07
In : Les comptes de la Sécurité sociale. Résultats 2011 - Prévisions 2012.
http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/rapport_ccss_07-2012.pdf
Ce chapitre s'intéresse à la prise en charge hospitalière des personnes âgées. Il constate
qu'une part de plus en plus importante de l'activité hospitalière concerne la prise en charge
de cette partie de la population. Cette évolution se traduit par une déformation de la
structure d'activité hospitalière, le secteur public accueillant principalement la patientèle
âgée. Il examine le coût de cette prise en charge et les facteurs explicatifs de ce coût. La
prise en charge de la personne âgée est donc un enjeu majeur de l'organisation des soins
dans les années à venir.
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
L’évolution des dispositifs de soins psychiatriques en Allemagne, Angleterre, France
et Italie : similitudes et divergences.
COLDEFY (M.)
QES180
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES), n°180, 2012/10
In : L’évolution des dispositifs de soins psychiatriques en Allemagne, Angleterre, France et
Italie : similitudes et divergences.
http://www.irdes.fr/Publications/2012/Qes180.pdf
La prise en charge des troubles psychiques, qui concernent un individu sur quatre en
Europe, est devenue une priorité des politiques de santé après l’impulsion donnée en 2005
par le plan d’action en santé mentale en Europe de l’Organisation mondiale de la santé. Ce
plan encourage un meilleur équilibre entre prise en charge ambulatoire et hospitalière, et le
développement des services de proximité. Depuis les années 1970, la plupart des pays
européens sont passés d’une prise en charge dans de grandes institutions à l’intégration du
patient dans son environnement à l’aide de soins et de services de proximité. Après avoir
montré comment le processus de désinstitutionnalisation des soins psychiatriques s’est
opéré à des vitesses et modalités distinctes en Allemagne, Angleterre, France et Italie, sont
étudiés l’offre de services, les structures et modes de prise en charge actuels dans ces
quatre pays. Ces premiers éléments de comparaison mettent en évidence, outre la difficulté
de disposer de données de qualité comparables entre les pays, l’inégal achèvement des
politiques de désinstitutionnalisation psychiatrique. Ils pointent également le retard de la
France en matière d’intégration de la psychiatrie à l’hôpital général, mais aussi de
développement des structures et services d’accompagnement des personnes à l’extérieur de
l’hôpital.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 176 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Paris.
FRA
Caractéristiques et trajet de soins des insuffisants cardiaques du Régime général.
MERLIERE (J.) , COUVREUX (C.) , SMADJA (L.) , JOLIVET (A.)
C, en ligne
POINTS DE REPERE, n°38, 2012/08
In : Caractéristiques et trajet de soins des insuffisants cardiaques du Régime général.
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/points_repere_n_38.pdf
En 2008, la CNAMTS a dénombré, au sein de la population couverte par le Régime général,
environ 370 000 personnes exonérées du ticket modérateur au titre de leur insuffisance
cardiaque ou hospitalisées dans l'année avec ce diagnostic, soit 0,7 % de la population
couverte par le Régime général et 11 % des plus de 85 ans. Âgées de 77 ans en moyenne,
elles sont souvent concernées par plusieurs ALD. Leur taux de décès en 2008 s'élève à 16,6
%. Leur suivi médical est régulièrement réalisé par les médecins généralistes, mais peu par
les cardiologues. Les hospitalisations représentent 63 % des dépenses de santé
remboursées pour les patients en ALD pour insuffisance cardiaque.
DE PERETTI (C.), WOIMANT (F.), SCHNIZTLER (A.), GIROUD (M.), BEJOT (Y.), TUPPIN
(P.), CHIN (F.)
Personnes hospitalisées pour accident vasculaire cérébral en France. Tendances
2002-2008.
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE
2012/03/06
N°: 10-11
Pages : 125-130
[BDSP. Notice produite par InVS R0xr9BHs. Diffusion soumise à autorisation]. Introduction Cette étude examine les évolutions des taux de personnes hospitalisées pour accident
vasculaire cérébral (AVC) entre 2002 et 2008. Méthodes - Les données ont été extraites des
bases nationales des résumés d'hospitalisation en court séjour. Les événements ont été
sélectionnés à partir du diagnostic principal et seuls les premiers séjours annuels de chaque
patient ont été conservés. Les taux ont été standardisés (population française de 1999), et
les tendances analysées par régression de Poisson. Résultats - Il y a eu une légère
diminution des taux de personnes hospitalisées pour AVC entre 2002 et 2008 (-2,6 %). Cette
tendance globale recouvre toutefois des évolutions différenciées selon l'âge : après 65 ans,
les taux standardisés ont diminué de 674,6 à 630,3 pour 100 000 habitants (-6,6 %), mais ils
ont augmenté avant 65 ans de 37,1 à 41,1 pour 100 000 (+10,8 %). Conclusion - Sur la
période considérée, il y a eu augmentation des taux de personnes hospitalisées pour AVC
dans la population de moins 65 ans et réduction des taux pour les plus âgés. (R.A.).
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologiquehebdomadaire/Derniers-numeros-et-archives/Archives/2012/BEH-n-10-11-2012
TONNELIER (F.) , FREUND (R.) , PHILIPPON (J.F.)
Les hospitalisations potentiellement évitables en Ile-de-France : un marqueur du
retard à l'accès aux soins.
CAHIERS DE SANTE PUBLIQUE ET DE PROTECTION SOCIALE (LES)
2012/01
Pages : 125-134
L'objet de cette note est d'étudier les hospitalisations potentiellement évitables en Ile-deFrance en 2006. Les hospitalisations concernent les hospitalisations qui auraient pu être
évitées si les soins primaires étaient intervenus auparavent en temps opportun. Les
principales pathologies concernées sont l'asthme, l'angine de poitrine, le diabète (tiré de
l'intro).
EVAIN (F.), BIGARD (M.), LEVY (D.)
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques. (I.N.S.E.E.). Pôle Analyse
Territoriale. Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 177 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Une hospitalisation en court séjour sur deux a lieu à moins de 20 minutes du domicile.
Paris : Insee
INSEE PREMIERE
2012/03
N°: 1397
Pages : 4p., tabl., fig.
En 2010, une personne sur six a été hospitalisée en court séjour. La moitié des patients ont
été accueillis àmoins de 20 minutes de leur domicile. Les temps d'accès sont plus courts
pour les interventions les plus fréquentes, comme la chirurgie orthopédique, les endoscopies
digestives ou encore les accouchements. D'un territoire de santé à l'autre, ces temps
peuvent différer selon l'importance et la diversité de l'offre hospitalière. Certains territoires
accueillent plus souvent que d'autres des populations résidant hors de leur périmètre.
Réciproquement, la part des patients hospitalisés hors de leur territoire de résidence est
variable selon les zones géographiques. En croisant ces deux dimensions, quatre profils de
territoires de santé se dessinent.
http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1397/ip1397.pdf
KRANKLADER (Elodie)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S). Paris. FRA
Évolution de l'offre et des prises en charge hospitalières entre 2001 et 2009 : technicité
croissante pour des séjours plus courts.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2012
N°: 25 Pages : 27p., graph., tabl.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE 88FR0xnk. Diffusion soumise à autorisation]. Entre
2001 et 2009, le nombre de séjours enregistrés dans les établissements de France
métropolitaine et des DOM a augmenté de 14,6 % malgré une diminution de 0,5 % des
capacités d'accueil, du fait de la réduction de la durée moyenne de séjour et du
développement de l'hospitalisation partielle, poussé par l'avancée des progrès techniques et
des politiques incitatives volontaristes. La modernisation du parc d'équipements d'imagerie
et l'augmentation des actes techniques sont manifestes : le nombre d'équipements en
imagerie n'a cessé d'augmenter ces dernières années et les examens réalisés avec des
équipements diagnostiques plus performants sont donc de plus en plus nombreux. Le
nombre d'emplois de personnel médical et non médical s'inscrit également à la hausse, du
fait notamment de la mise en place des 35 heures. On observe des disparités de ratios de
personnels soignants entre établissements qui s'expliquent par la structure de l'activité et les
caractéristiques de la patientèle.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/article25-2.pdf
EVAIN (Franck)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Évolution des parts de marché dans le court-séjour entre 2005 et 2009.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2011/11
Pages : 8p.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE Ek8DR0x7. Diffusion soumise à autorisation]. La
généralisation de la tarification à l'activité en 2005 a conduit les établissements de santé à
repenser leur mode de fonctionnement. Les ressources qui leur sont octroyées sont
désormais fondées à la fois sur la nature et le volume de leurs activités. L'enveloppe globale
destinée au financement de ces établissements étant régulée via un objectif national de
dépenses de médecine, chirurgie et obstétrique, une certaine forme de concurrence est ainsi
mise en place. Sur la période 2005-2009, l'activité de court-séjour produite par les
établissements de santé a globalement augmenté, en nombre de séjours comme en montant
remboursé aux établissements par l'assurance maladie, mais les évolutions sont contrastées
selon les secteurs.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 178 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
http://www.drees.sante.gouv.fr/evolution-des-parts-de-marche-dans-le-court-sejour-entre2005-et-2009,10149.html
CHAN CHEE (C.), JEZEWSKI SERRA (D.)
Hospitalisations pour tentatives de suicide entre 2004 et 2007 en France
métropolitaine. Analyse du PMSI-MCO.
Numéro thématique. Suicide et tentatives de suicide : état des lieux en France.
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE
2011/12/19
N°: 47-48
Pages : 492-496
Le Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) a été utilisé pour
l’analyse des hospitalisations pour tentatives de suicide (TS). En France métropolitaine,
entre 2004 et 2007, un total de 359 619 séjours pour TS ont été comptabilisés en médecine
et chirurgie, correspondant à 279 843 patients, soit environ 90 000 hospitalisations pour 70
000 patients par an. Au cours des quatre années étudiées, 84,1% des patients ont été
hospitalisés une seule fois et 15,9% des patients ont été hospitalisés plusieurs fois pour TS.
Quelle que soit l’année, les séjours féminins ont représenté 65% de l’ensemble des séjours
pour TS. L’absorption de médicaments était le mode opératoire des TS de loin le plus
fréquent, concernant 79% des TS hospitalisées, soit entre 67 000 et 79 000 séjours
hospitaliers par an. Le taux de séjours pour TS était de 16,9 pour 10 000 habitants (12,4
pour 10 000 hommes et 21,2 pour 10 000 femmes). Les séjours hospitaliers pour TS
concernant les adolescentes de 15 à 19 ans présentaient les taux les plus élevés, avoisinant
43 pour 10 000. Les régions du Nord et de l’Ouest, à l’exception de l’Île de France et des
Pays de la Loire, avaient des taux standardisés supérieurs au taux national chez les
hommes et chez les femmes. Le taux de réhospitalisation pour TS progressait de 14,0% à
12 mois jusqu’à 23,5% à 48 mois sans différence selon le sexe ; il était plus élevé parmi les
30-49 ans et chez les patients ayant un diagnostic psychiatrique. Cette étude montre
l’ampleur du phénomène suicidaire en France, souligne la nécessité de compléter la
surveillance des TS et de mettre en place des actions de prévention et de prise en charge de
certains groupes de population particulièrement vulnérables.
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologiquehebdomadaire/Derniers-numeros-et-archives/Archives/2011/BEH-47-48-2011
CAPDEVIELLE (D.), BOULENGER (J.P.), VILLEBRUN (D.), RITCHIE (K.)
Durée d'hospitalisation des patients souffrant de schizophrénie : implication des
systèmes de soin et conséquences médicoéconomiques.
L'ENCEPHALE
2009
Vol : 35 : n°: 4
Pages : 394-399
MOUQUET (Marie-Claude)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S). Paris. FRA
Les motifs de recours à l'hospitalisation de court séjour en 2008.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2011/11
N° 783
Pages : 8p., tabl., graph.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0xI7t9E. Diffusion soumise à autorisation]. En
2008, un homme sur sept et une femme sur cinq, soit 10,8 millions de personnes, ont été
hospitalisées au moins une fois dans les unités de soins de courte durée de médecine,
chirurgie, obstétrique ou odontologie (MCO), soit 16,3 millions de séjours dans l'année. Les
taux d'hospitalisation, tous âges confondus, s'établissent à 268 séjours pour 1 000 femmes
et 241 pour 1 000 hommes. Globalement, les femmes sont plus souvent hospitalisées que
les hommes, en raison notamment de la maternité et parce qu'elles sont plus nombreuses
aux âges élevés. Ainsi, à âge égal et en excluant les séjours relatifs à la maternité, les taux
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 179 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
d'hospitalisation sont moins élevés pour les femmes que pour les hommes. Le recours le
plus important à l'hôpital concerne bien sûr les âges extrêmes.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er783.pdf
COQUELET (F.) , VALDELIEVRE (H.)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les soins de suite et de réadaptation en 2008 : patientèle traitée et offre de soins
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2011
N° 23
Pages : 35p., tabl., cartes
Les soins de suite et de réadaptation (SSR) en hospitalisation complète, en 2008,
s’adressent à une patientèle plutôt âgée, majoritairement féminine et prise en charge pour
des soins traumatologiques et rhumato-orthopédiques. La durée moyenne de séjour est de
34 jours, mais elle varie en fonction de la morbidité et de la dépendance des patients ; 5 %
des séjours durent plus de 3 mois. À l’admission, près de deux patients sur trois sont
globalement autonomes. L’offre en soins de suite et de réadaptation est assurée par 1 762
établissements dont près de la moitié appartiennent au secteur public. L’activité du secteur
privé est prépondérante dans le sud de la France. Les densités de lits et places en SSR
varient selon les régions : notamment le Sud-Est apparaît mieux doté mais les écarts tendent
à se réduire depuis 2000. L’activité en SSR représente près de 34 millions de journées en
2008 dont 7 % effectuées en hospitalisation à temps partiel. L’activité en hospitalisation
complète représente plus d’un million de séjours. Pour répondre à la demande de soins, le
personnel soignant employé est en moyenne de 0,52 par lit ou place pour le personnel
infirmier et aide-soignant, et de 0,13 pour le personnel de rééducation ; ces moyennes
varient selon la catégorie d’établissement et le type de prise en charge des patients.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/article201123-3.pdf
OBERLIN (Philippe), MOUQUET (Marie-Claude)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les modalités de prise en charge des fractures du col du fémur en France de 1998 à 2009.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2011/09
N°: 774
Pages : 8p.
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE pCtR0xCj. Diffusion soumise à autorisation]. En
2009, les 79 200 fractures de l'extrémité supérieure du fémur (FESF) ont été traitées
essentiellement dans des hôpitaux publics et la part de ceux-ci a régulièrement augmenté
depuis 1998. Cela est vraisemblablement dû au fait qu'il s'agit d'une pathologie d'urgence à
durée de séjour relativement longue, les caractéristiques démographiques des patients étant
par ailleurs sensiblement les mêmes dans tous les types d'établissements. En 2009,36% des
FESF ont été classées en fractures trochantériennes et 64% en fractures cervicales ou de
localisation non précisée. Un patient sur deux a eu une ostéosynthèse et deux sur cinq une
prothèse. Les recommandations de traitement de la Haute Autorité de santé (HAS) semblent
globalement suivies. En effet, en 2009, les patients victimes d'une fracture trochantérienne
ont été traités près de neuf fois sur dix par ostéosynthèse. Pour les fractures cervicales ou
non précisées, six patients sur dix ont eu une prothèse, le plus souvent céphalique.
Néanmoins, la probabilité de mise en place d'une prothèse totale de hanche est, toutes
choses égales par ailleurs, plus élevée pour les patients hospitalisés dans le secteur privé à
but lucratif, et ceci quelle que soit la localisation de la fracture. Les pratiques diffèrent aussi
selon les régions.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er774.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 180 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
BOCQUIER (A.), THOMAS (N.), ZITOUNI (J.), LEWANDOWSKI (E.), CARTAREDONA (S.),
JARDIN (M.), FAVIER (O.), FINKEL (S.), CHAMPION (F.), BERNARDY (A.), TRUGEON
(A.), VERGER (P.)
Évaluation de la qualité du chaînage des séjours hospitaliers pour l'étude des
variations spatiales de santé à partir des données du PMSI. Étude de faisabilité dans
trois régions françaises.
REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE
2011/08
Vol : 59 : n°: 4
Pages : 243-249, tabl., fig.
[BDSP. Notice produite par ORSLR ssGBsR0x. Diffusion soumise à autorisation]. Depuis
2001, les bases du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI)
comportent un numéro de chaînage anonyme permettant de relier entre elles les
hospitalisations d'un même patient. Sous réserve d'une qualité de chaînage suffisante, ces
données pourraient contribuer à l'évaluation de la prévalence de certaines pathologies à
l'échelle territoriale où peu de données de morbidité sont disponibles. Cette étude analyse le
lien potentiel entre la qualité du chaînage et les taux de personnes hospitalisées dans trois
régions françaises (Bretagne, Picardie et Provence-Alpes-Côte d'Azur). Cette analyse porte
sur des séjours hospitaliers (hors séances) en médecine-chirurgie-obstétrique (MCO) sur la
période 2004-2005 (ensemble des séjours, séjours avec mention de cancer ou d'asthme).
Pour étudier la qualité du chaînage, le pourcentage des séjours chaînables (pas d'erreur lors
de la procédure d'anonymisation) a été calculé au niveau des régions et des territoires
infrarégionaux utilisés par les décideurs régionaux dans le champ sanitaire. L'intervalle
interquartile (troisième quartile-premier quartile) du pourcentage de séjours chaînables a été
calculé et le lien entre ce dernier et le taux standardisé de personnes hospitalisées au moins
une fois en 2004-2005 testé à l'aide du coefficient de corrélation de Spearman. Toutes
causes confondues, les pourcentages de séjours chaînables étaient de 94,4%, 96,6% et
97,0% respectivement en Picardie, Paca et Bretagne. Les variations infrarégionales étaient
plus élevées en Picardie (intervalle interquartile de 4 à 6) qu'en Bretagne et Paca (1 à 2). Le
pourcentage de séjours chaînables était significativement corrélé au taux de personnes
hospitalisées pour l'ensemble des séjours et ceux avec mention de cancer, en Picardie
uniquement. Les résultats incitent à utiliser avec prudence les données du PMSI antérieures
à 2006 et à analyser la qualité du chaînage avant d'effectuer des comparaisons
géographiques ou des évolutions temporelles du taux de personnes hospitalisées. Celles-ci
ne sont pas toujours envisageables. De nouvelles analyses devraient être conduites dans les
autres régions et sur les évolutions récentes du taux de chaînage. (R.A.).
DE PERETTI (C.), NICOLAU (J.), HOLSTEIN (J.), REMY NERIS (O.), WOIMANT (F.)
Institut de Veille Sanitaire. (I.N.V.S.). Saint-Maurice. FRA
Hospitalisations en soins de suite et de réadaptation en France après un accident
vasculaire cérébral survenu en 2007.
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE
2010/12/28
N°: 49-50
Pages : 501-506
[BDSP. Notice produite par InVS rC97R0xB. Diffusion soumise à autorisation]. Objectifs Les objectifs de cette étude étaient d'estimer la proportion de patients hospitalisés en soins
de suite et de réadaptation (SSR) après un accident vasculaire cérébral (AVC) et de décrire
ses variations en fonction des caractéristiques des patients, des AVC et des structures de
prise en charge à la phase aiguë. Méthodes - Les patients ont été sélectionnés dans la base
nationale 2007 du PMSI court séjour (PMSI MCO) à partir du diagnostic principal d'AVC
constitué, puis chaînés dans les bases 2007 des hospitalisations des soins de suite (PMSI
SSR) grâce au numéro d'anonymisation. Résultats - Parmi les patients hospitalisés en court
séjour pour AVC et non décédés, 31% ont été retrouvés dans le PMSI SSR : 7% dans le
secteur de rééducation fonctionnelle (RF) et 24% en soins de suite médicalisés (SSM). La
proportion globale de patients hospitalisés en SSR augmentait avec l'âge, alors que la prise
en charge en RF était moins fréquente pour les personnes âgées. Ces deux proportions
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 181 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
étaient plus élevées en cas d'hospitalisation initiale en unité neurovasculaire ou en soins
intensifs. Les disparités régionales étaient notables. Conclusion - Parmi les patients
hospitalisés en 2007 pour AVC et non décédés, 31% ont bénéficié d'une prise en charge en
SSR. Il existait des disparités selon l'âge, le sexe, la filière de prise en charge à la phase
aiguë et la région de domicile des patients. (R.A.).
TUPPIN (P.), DROUIN (J.), MAZZA (M.), RICORDEAU (P.), WEILL (A.), HUBER (A.) et al.
Taux d'hospitalisation des bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMUC) à faible
revenu en France.
Hospitalization admission rates for low-income subjects with full health insurance
coverage in France.
EUROPEAN JOURNAL OF HEALTH ECONOMICS (THE)
2011/10
Vol : 21 : n°: 5
Pages : 560-566, tabl.
Complementary Universal Health insurance (CMUC) providing free access to health care has
been available in France, since 2000 for people with an annual income <50% of the poverty
threshold. Data were derived from the French national health insurance reimbursements and
short-stay admissions database for 2007 (80% of subjects under the age of 60 years in
France, including 4.8 million CMUC beneficiaries). Rate ratios were calculated by dividing the
rate of CMUC beneficiaries by that of other beneficiaries standardized for the sex and age
distribution of CMUC beneficiaries. Results: The hospitalization rate of CMUC beneficiaries
was 17.2% and the standardized rate for non-CMUC beneficiaries was 13.2% (ratio: 1.3). It
was equally raised regardless of gender and age of CMUC beneficiaries. The hospital
mortality rate was 0.61% for CMUC beneficiaries and the adjusted rate for non-CMUC
beneficiaries was 0.35% (1.8). The hospitalization ratio for CMUC beneficiaries was >1 for all
of the 22 major diagnostic categories, including psychiatry, toxicology and alcohol (3.7), HIV
(3.3), infectious diseases other than HIV (1.9), burns (2.6), trauma (1.7) and female genital
tract tumours (1.6) but not breast tumours (0.8). Hospitalizations for investigations such as
endoscopies were also more frequent, as well as stays of <48 h for radiotherapy (1.6),
chemotherapy (1.5) and dialysis (2.2). Conclusions: In this low-income population with free
access to health care, hospitalization and hospital mortality rates were higher for many
diseases that are known targets for prevention and screening actions.
Caisse Nationale d'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Paris. FRA
Améliorer la pertinence des actes : exemples de l'appendicectomie et de la césarienne
programmée.
Paris : Cnamts
POINT D'INFORMATION (CNAMTS)
2011/09/29
Pages : 12p.
Depuis plusieurs années, l’Assurance Maladie déploie des programmes d’actions d’ampleur
pour favoriser le respect des recommandations sanitaires et un recours approprié aux soins
Avec cette étude, elle a souhaité analyser le recours à deux interventions chirurgicales
fréquentes en France, qui représentent chaque année près de 150 000 séjours en
établissements de santé. Les données de l’Assurance Maladie montrent, pour chacune
d’elles, une importante hétérogénéité dans les pratiques des établissements et des
professionnels de santé.
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/DP_Pertinence_des_actes.pdf
TALLET (F.)
Ministère chargé de la Santé. Direction de la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des
Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Mobilité géographique des patients en soins hospitaliers de court séjour : comment la
répartition de l’offre structure-t-elle le territoire ?
Comptes nationaux de la santé 2010.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 182 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
SERIE STATISTIQUES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2011/09
N°: 161
Pages : 121-153, tabl., graph., fig.
L’intérêt de l’analyse territoriale du système de santé s’accroît depuis plusieurs années et
notamment depuis l’adoption en 2009 de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST).
La recherche à un niveau décentralisé de la meilleure adéquation de l’offre aux besoins de
santé nécessite de renforcer l’information géographique disponible. Plus concentrée que
celle de soins de ville, l’offre hospitalière de court séjour (concernant les soins de médecine,
chirurgie et obstétrique) est regroupée dans certains pôles et les patients se déplacent pour
accéder aux établissements fournisseurs de soins. Plusieurs études ont montré que si les
temps d’accès sont globalement limités, ils varient cependant sensiblement selon les
communes de résidence des patients et les types de soins fournis. Cette étude développe
deux axes nouveaux. À partir d’une analyse des flux intercommunaux, sont dessinées les
aires d’influence des centres hospitaliers et précisés les temps d’accès aux services
hospitaliers selon certaines caractéristiques des communes de résidence, des
établissements et du type de soins hospitaliers fournis.
http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/seriestat161_dossier-mobilite.pdf
COLDEFY (M.) , COM-RUELLE (L.) , LUCAS-GABRIELLI (V.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Distances et temps d’accès aux soins en France métropolitaine.
Paris : IRDES
QUESTIONS D'ECONOMIE DE LA SANTE (IRDES)
2011/04
N° 164
Pages : 8p.
http://www.irdes.fr/Publications/2011/Qes164.pdf
La question de l’accès aux soins médicaux est devenue centrale dans le contexte actuel de
fortes mutations du monde hospitalier et de réduction à venir des effectifs de médecins sur le
territoire. Cette étude s’intéresse à l’accessibilité spatiale, mesurée au 1er janvier 2007, au
regard des distances et temps d’accès aux soins les plus proches en ville et à l’hôpital. Pour
les soins hospitaliers, une méthodologie novatrice est proposée pour le repérage et la
géolocalisation des principales spécialités.
EVAIN (Franck)
Ministère chargé de la Santé. (M.S.S.P.S.). Direction de la Recherche des Etudes de
l’Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
À quelle distance de chez soi se fait-on hospitaliser ?
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2011/02
N°: 754
Pages : 6p.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er754-2.pdf
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE GJsR0xrk. Diffusion soumise à autorisation].
L'étude de la fréquentation des hôpitaux de court séjour montre que près de 30% des
patients sont hospitalisés à moins de 10 minutes de chez eux et près de 50% à moins de 20
minutes. Ces distances apparaissent plutôt faibles au regard de la rareté de l'événement que
constitue une hospitalisation. Ce sont logiquement les prises en charge fréquentes et
bénignes qui sont réalisées au plus proche du domicile alors que les hospitalisations pour
des pathologies complexes peuvent avoir lieu assez loin du lieu de résidence. Les disparités
interrégionales apparaissent quant à elles inférieures aux disparités infrarégionales. C'est
donc bien au sein des régions que se joue la réduction des inégalités d'accès aux soins.
TOMAS (J.), LELIEVRE (F.), BERCELLI (P.), GLANDDIER (P.Y.), FANELLO (S.),
TRUFFREAU (F.), TALLEC (A.)
Hospitalisations associées à la grippe en France : la situation en 2006-2007.
Hospital admissions related to influenza in France during the 2006/2007 epidemic.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 183 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE
2011/06
Vol : 59 : n°: 3 Pages : 159-167, tabl.
[BDSP. Notice produite par ORSRA 8R0xED8A. Diffusion soumise à autorisation]. Position
du problème : Les données épidémiologiques disponibles sur les hospitalisations liées à la
grippe sont essentiellement recueillies à des fins de surveillance. Elles concernent des
séjours avec passage aux urgences dans quelques établissements hospitaliers ou, depuis
2009, des patients hospitalisés pour des formes sévères, identifiés par des réanimateurs
volontaires. Les données issues du programme de médicalisation des systèmes
d'information (PMSI), exploitées dans le cadre de cette étude, offrent un regard plus large et
exhaustif sur ces hospitalisations. Méthode : L'analyse portait sur les séjours comportant un
code de grippe présent dans la base nationale des résumés de sortie anonymes pour la
période d'octobre 2006 à septembre 2007. Lorsque la grippe était codée en diagnostic
principal ou qu'une association code astérisque/dague (manifestation/étiologie) de grippe
était renseignée, le séjour était considéré comme directement imputable à la grippe (motif
principal). Sinon, la grippe était considérée comme motif associé d'hospitalisation. Résultats :
Au total, 6797 séjours comportaient un diagnostic de grippe dont 60% en motif principal. La
moitié des hospitalisations concernait les âges extrêmes de la vie, et 56 s'achevaient par un
décès. La grippe était le motif principal d'hospitalisation de 12 d'entre eux (21%). Lorsque la
grippe était un motif associé d'hospitalisation (44/56), le diagnostic principal était souvent
une affection cardiovasculaire ou respiratoire (26/44,59%). Conclusion : En 2006-2007, les
réseaux de surveillance répertoriaient 105 séjours pour grippe avec passage aux urgences.
Le programme de médicalisation des systèmes d'information, qui en recensait 2126 sur un
total de 6797 hospitalisations avec grippe, offrait l'opportunité de les étudier précisément
(terrain et prise en charge du patient). Notre choix de considérer les diagnostics associés de
grippe peut être discuté car il diminue la spécificité de l'approche. Effectivement, l'absence
de hiérarchisation des diagnostics associés empêche d'attribuer l'origine du diagnostic
principal à la grippe. Mais un choix inverse aurait sous-estimé l'effectif des séjours
concernés. Malgré ces limites et au vu du contexte actuel, l'exploitation régulière du
programme de médicalisation des systèmes d'information mérite d'être prochainement
envisagée, en complément des systèmes existants.
FUHRMAN (C.), DELMAS (M.C.), JOUGLA (E.), QUENEL (P.), SOLET (J.L.), REY (G.),
NICOLAU (J.)
Asthme et BPCO : taux d'hospitalisation et de mortalité dans les départements
d'outre-mer et en France métropolitaine, 2005-2007.
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE
2011/04/12
N°: 13-14
Pages : 168-172
http://www.invs.sante.fr/beh/2011/13_14/beh_13_14_2011.pdf
[BDSP. Notice produite par InVS nElkR0xk. Diffusion soumise à autorisation]. Objectif - Cet
article fournit les taux d'hospitalisation et de mortalité par asthme et BPCO à La Réunion et
aux Antilles et les compare à ceux de France métropolitaine. Méthodes - L'analyse a
concerné les séjours hospitaliers (PMSI) et les décès (CépiDc) survenus en 2005-2007. Les
analyses ont été effectuées chez les personnes âgées de 2 ans ou plus, le diagnostic
d'asthme étant difficile avant cet âge. Résultats - En 2005-2007, les taux d'hospitalisation
pour asthme étaient plus élevés dans les DOM qu'en métropole. Les taux les plus élevés
étaient observés aux Antilles pour les 2-44 ans et à La Réunion pour les adultes de 45 ans
ou plus. Comparativement à la métropole, les taux d'hospitalisations pour BPCO étaient plus
élevés à La Réunion et moins élevés aux Antilles. Les données de mortalité étaient
concordantes avec les données d'hospitalisation. Toutefois, les faibles effectifs ne
permettaient pas d'étudier les disparités régionales de mortalité pour les personnes âgées de
moins de 45 ans. Conclusion - Les taux d'hospitalisation par asthme sont élevés dans les
départements d'outre-mer, en rapport avec une prévalence plus élevée, mais également un
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 184 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
moins bon contrôle de la maladie. Des efforts doivent être entrepris pour améliorer la prise
en charge des personnes asthmatiques dans les DOM. (R.A.).
OBERLIN (Philippe), MOUQUET (Marie-Claude)
Les fractures du col du fémur en France entre 1998 et 2007 : quel impact du vieillissement ?
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2010/04
N°: 723
Pages : 6p.
http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/er723.pdf
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE R0x788ks. Diffusion soumise à autorisation]. La
fracture de l'extrémité supérieure du fémur (FESF) est la complication la plus grave de
l'ostéoporose, entraînant fréquemment une incapacité physique permanente résiduelle et
pouvant être la cause du décès. En 2007, elle est à l'origine de 77 300 séjours en médecine,
chirurgie, gynécologie obstétrique (MCO) pour les patients âgés de 55 ans ou plus, dont les
trois quarts pour des femmes. L'augmentation de la population âgée a entraîné entre 1998 et
2007 une hausse du nombre de séjours pour ce motif, en particulier chez les hommes
(+12,9%). Dans le même temps, les taux standardisés d'hospitalisation ont baissé (-17,5%
chez les femmes et - 9,9% chez les hommes), reflétant en partie l'impact des campagnes de
prévention des chutes réalisées au cours de ces années. En 2007, l'âge moyen des patients
hospitalisés pour une fracture du col est de 83,2 ans pour les femmes et de 79,6 ans pour
les hommes. Ces derniers ont une durée moyenne de séjour plus longue (14,6 jours en 2007
contre 13,5) et qui a baissé moins rapidement que celle des femmes depuis 1998. Le taux
de mortalité au cours des séjours en MCO est deux fois plus faible pour les femmes que
pour les hommes. Il a diminué au cours des années 2000 et s'établit respectivement à 3,7 et
7,7% en 2007.
Focus sur quatre pathologies et actes courants : l’appendicectomie, l’accouchement,
l’angine de poitrine et l’AVC.
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pages : 16-48
Ce chapitre approfondit l’analyse du coût de prise en charge de deux actes courants –
l’appendicectomie et l’accouchement par voie naturelle – et de deux pathologies fréquentes
– l’angine de poitrine et l’AVC – dans les établissements hospitaliers publics. L’objectif
principal de ces focus est de fournir une analyse descriptive détaillée des différents éléments
déterminant le coût hospitalier, et d’identifier leur contribution respective à la variabilité des
coûts observés, à la fois au niveau du patient et au niveau institutionnel. Plus
spécifiquement, l’objectif est de séparer dans la variabilité des coûts ce qui est imputable à
un effet « établissement hospitalier» et ce qui est imputable à un effet «patient».
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
OR (Z.), RENAUD (T.)
Analyse comparative du coût de la prise en charge de neuf pathologies et
interventions courantes dans le secteur public hospitalier.
Exploitation seconde de la base de l'Etude nationale de coûts (ENC).
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2009
N° : 9
Pages : 6-15
Cette synthèse propose une analyse comparative des coûts hospitaliers de la prise en
charge de neuf pathologies et interventions courantes. L’objectif est de fournir des
estimations de coûts pour ces interventions tout en étudiant les facteurs contribuant à la
variabilité des coûts des séjours. Il ne s’agit pas de calculer un coût de la pathologie
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 185 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
proprement dit : l’unité d’analyse est le séjour hospitalier et non pas le malade et sa
trajectoire de soins.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200909.pdf
UHRY (Z.), REMONTET (L.), GROSCLAUDE (P.), VELTEN (M.), COLONNA (M.)
Estimations départementales de l'incidence du cancer colorectal en France à partir
des données hospitalières, 1999-2003.
REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE
2009/10
Vol : 57
N° : 5 Numéro spécial :
Pages : 329-336, rés., tabl., fig., carte
En France, l'incidence des cancers est mesurée par les registres départementaux des
cancers qui couvrent 15% de la population. L'incidence des cancers est estimée au niveau
national et régional à partir des données de mortalité en extrapolant le rapport entre
incidence et mortalité observé dans les départements couverts par un registre. L'utilisation
du rapport incidence/mortalité au niveau départemental est plus incertaine. Cette étude a
pour objectif de produire des estimations départementales de l'incidence du cancer
colorectal en France, à partir du rapport entre nombre de cas incidents et nombre de séjours
chirurgicaux répertoriés dans les bases hospitalières. Méthodes : Ce rapport a été étudié sur
la période 1999-2003 dans les 13 départements couverts par un registre. Pour chaque sexe
séparément, le nombre de cas incidents a été analysé en fonction du nombre de séjours
chirurgicaux pour résection du cancer colorectal (colectomies, exérèses, pelvectomies) par
un modèle de Poisson. L'âge a été intégré au modèle en effet fixe et le département en effet
aléatoire. La capacité du modèle à prédire l'incidence a été testée par validation croisée. Le
modèle a ensuite été extrapolé pour estimer l'incidence départementale. Résultats : Dans les
départements couverts par un registre, la validation croisée a montré une bonne capacité
prédictive du modèle, à l'exception chez l'homme d'un département où l'écart entre incidence
prédite et observée atteignait 10%. Sur l'ensemble des départements, les taux d'incidence
estimés, standardisés sur la population mondiale, variaient de 29 à 44 pour 100 000 environ
chez l'homme et de 17 à 27 pour 100 000 chez la femme. L'incidence ne présentait pas de
gradient géographique clair. Conclusion : Au sein des registres, l'incidence prédite en
validation croisée était proche dans l'ensemble de l'incidence observée. L'inclusion de
plusieurs séjours par patient représentait certainement une source d'erreur mineure dans ces
estimations. En effet, notre sélection ne comportait que 2% de séjours multiples, sans
variations géographiques, en 2002 et 2003, années pour lesquelles le chaînage patient était
disponible dans les bases hospitalières. Les taux d'incidence estimés présentaient des
variations géographiques modérées. Les intervalles de prédiction qui les accompagnent
doivent être pris en considération.
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Paris.
FRA
Recours aux soins médicaux : d’importantes différences selon les régions.
Paris : CNAMTS
POINT D'INFORMATION (CNAMTS)
2009/10/22
Pages : 11p.
De nombreuses études de l’Assurance Maladie ont montré la variabilité des comportements
et des pratiques de soins selon les régions. Une hétérogénéité qui existe aussi bien dans la
pratique de la chirurgie de la cataracte, la réalisation d’actes de kinésithérapie, que pour la
chirurgie ambulatoire. Une analyse plus globale a été réalisée sur les différences régionales
de recours aux soins, comprenant les soins de ville et les soins hospitaliers de court séjour.
La consommation de soins de ville est mesurée à partir des dépenses remboursées par
l’Assurance Maladie. Pour les soins hospitaliers, la dépense a été reconstituée en valorisant
les séjours hospitaliers avec les mêmes tarifs de GHS, qu’ils soient réalisés dans le secteur
public ou dans le secteur privé. Ainsi les écarts mis en évidence ne résultent pas de
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 186 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
différences de tarification, mais bien de différences de volume de recours aux soins. Il s’agit
du recours des habitants de la région, qu’il ait lieu dans leur région de résidence ou dans
d’autres régions : les disparités observées sont donc des disparités régionales de
consommation médicale.
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Recours_aux_soins_medicaux__vdef.p
df
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Paris.
FRA
2,5 millions de personnes atteintes de diabète en France : Prise en charge des malades et
dynamique des dépenses.
Paris : CNAMTS
POINT D'INFORMATION (CNAMTS)
2009/10/22
Pages : 11p.
La plupart des pays développés sont actuellement confrontés à une épidémie de diabète de
type 2. La France s’inscrit elle aussi dans cette évolution : en 2007, on compte 2,5 millions
de personnes traitées pour diabète, soit 40% de plus qu’en 2001. Cela correspond à un taux
de prévalence moyen de 4% et supérieur à 12% pour les personnes de plus de 60 ans.
Parallèlement, chaque année, les dépenses d’assurance maladie pour les soins de ces
malades augmentent d’un milliard d’euros environ. Notre système de soins doit ainsi relever
un double défi : mieux traiter un nombre croissant de malades, tout en maîtrisant
l’accroissement des dépenses qui sont liées à cette pathologie. L’Assurance Maladie
présente dans ce document des données de l’étude Entred 2007, menée par l’InVS en
partenariat avec la HAS, l’Inpes, l’AFD, le RSI et la Cnam, ainsi que des études
complémentaires propres afin d’analyser les modalités de la prise en charge des patients
diabétiques et de mesurer l’évolution des dépenses liées à leurs soins.
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/DP_Etude_diabiete_vdef.pdf
HOLSTEIN (J.), FARGE (D.), TARIGHT (N.), TRINQUART (L.), MANAC'H (D.), BASTIANIC
(T.), CHATELLIER (G.)
Lien précarité - durée et complexité des séjours hospitaliers en secteur de court
séjour.
REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE
2009/06
Vol : 57
N° : 3 :
Pages : 205-211, rés., tabl.
Plusieurs études ont mis en évidence l'existence d'un lien entre situations de précarité, durée
de séjour et coûts de l'hospitalisation. Or, actuellement, les situations de précarité ne sont
pas prises en compte par le Programme de médicalisation des systèmes d'information
(PMSI). Notre objectif était donc d'extraire des indicateurs de précarité disponibles en routine
dans le système d'information hospitalier et d'évaluer leur relation avec la complexité
médicale et la durée des séjours. Méthode : Nous avons croisé les données 2007 du PMSI
du secteur de court séjour des patients de plus de 16 ans de l'Assistance publique-Hôpitaux
de Paris avec des données administratives reflétant un état de précarité : couverture maladie
universelle de base et complémentaire, aide médicale d'état, aide médicale d'état - soins
urgents et absence de domicile fixe. Nous avons comparé la durée des séjours associés à
un indicateur de précarité à celle des autres séjours, après ajustement sur la pathologie,
l'âge et le sexe des patients. Résultats : Parmi 352721 séjours, la prévalence des indicateurs
de précarité variait de 0,71% pour "sans domicile fixe" à 6,24% pour "couverture maladie
universelle complémentaire". Les séjours associés à un indicateur de précarité étaient
caractérisés par des pathologies spécifiques et par un taux plus élevé de comorbidités ou
complications associées. Après ajustement, la durée moyenne des séjours associés à un
indicateur de précarité était majorée par rapport à celle de la population globale, de 5% pour
l'indicateur "couverture maladie universelle" à 48% pour l'indicateur "aide médicale d'état Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 187 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
soins urgents". Conclusion : L'extraction en routine d'indicateurs de situations de précarité
depuis les systèmes d'information hospitaliers est faisable. À pathologie égale, ces
indicateurs sont associés à des situations médicales plus complexes et à des durées de
séjour majorées. Il importe d'introduire la prise en compte des situations de précarité dans le
modèle de tarification à l'activité.
MOUQUET (Marie-Claude), OBERLIN (Philippe)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
L'impact du vieillissement sur les structures de soins à l'horizon 2010,2020,2030.
ETUDES ET RESULTATS (DREES)
2008/08
N° : 654 : Pages : 8p., tabl., graph.
L'analyse des hospitalisations en médecine, chirurgie et gynécologie-obstétrique (MCO) des
années récentes révèle que le nombre de journées a baissé entre 1998 et 2004. Pourtant, la
prise en compte de la seule évolution démographique observée durant cette période aurait
conduit à son augmentation. L'étude prospective indique qu'il existe des marges d'action
importantes. Le vieillissement de la population ne conduit pas inéluctablement à augmenter
l'offre hospitalière en MCO, même si les patients âgés les plus fragiles nécessiteront toujours
une prise en charge par des structures hospitalières lourdes.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er654.pdf
MOUQUET (M.C.), OBERLIN (P.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Impact du vieillissement sur les structures de soins à l'horizon 2010, 2020 et 2030.
DOSSIERS SOLIDARITE ET SANTE (DREES)
2008
N° : 4
Pages : 119p., tabl., ann.
Le vieillissement de la population française entraînera-t-il une augmentation du recours aux
soins et notamment à l'hôpital ? Doit-on craindre un blocage de l'ensemble du système
hospitalier si des changements d'organisation et de pratiques n'intervenaient pas ? Afin
d'évaluer l'impact du vieillissement sur les structures de soins à l'horizon 2010, 2020 et 2030,
la DREES, à la demande de la DHOS, a réuni en 2007 un groupe d'experts des disciplines
les plus concernées par la prise en charge des personnes âgées. Ce groupe a étudié trois
scénarios d'évolution possibles. L'analyse rétrospective comme prospective montre qu'il
existe des marges d'action importantes et que le vieillissement de la population ne conduit
pas inéluctablement à augmenter l'offre hospitalière en MCO. Cependant, les patients âgés
les plus fragiles nécessiteront toujours un recours à des structures hospitalières lourdes
similaires à celles qui assurent les soins aigus aujourd'hui. Enfin, certaines questions
demeurent comme par exemple la poursuite de la progression actuelle de l'espérance de vie
en bonne santé. Le concept consensuel qu'il existe une limite à la durée de la vie modèrera
naturellement l'intensification dans les soins aux plus âgés.
http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200804.pdf
LECARPENTIER (Yves), HEBERT (Jean-Louis), AOUBA (Albertine), et al.
Les maladies cardiaques : état des lieux.
Prise en charge des maladies cardiaques.
ACTUALITE ET DOSSIER EN SANTE PUBLIQUE
2008/06
N° : 63
Pages : 22-41, tabl.
Avec près de 150 000 décès par an, les maladies de l'appareil cardio-circulatoire sont la
deuxième cause de mortalité en France après les cancers. Elles suscitent un nombre
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 188 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
important d'hospitalisations : 8,8% de l'ensemble des séjours. Après une présentation des
classifications des maladies cardiaques ce dossier examine la mortalité par maladies de
l'appareil circulatoire en 2005 et évolution depuis 1980.
RICHARD (C.) , THELOT (B.)
Institut de Veille Sanitaire. (I.N.V.S.). Saint Maurice. FRA
Description et incidence des recours aux urgences pour accidents de sport, en
France. Enquête permanente sur les accidents de la vie courante 2004-2005.
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE
2008/09/02
N° : 33
Pages : 293-295, fig., tabl.
La pratique d’une activité physique et sportive (APS) régulière est encouragée, mais les
études sur les accidents qui en résultent sont rares. Les données 2004 et 2005 de l’Enquête
permanente sur les accidents de la vie courante (Epac) ont été analysées afin de décrire les
traumatismes survenus en APS. Epac est un recueil exhaustif et permanent des accidents
de la vie courante, reçus aux urgences d’une dizaine d’hôpitaux en France.Le taux
d’incidence des accidents d’APS a été estimé à 15,1 pour 1 000 personnes, 22,0 pour 1 000
hommes et 8,6 pour 1 000 femmes, soit plus de 900 000 accidents chaque année en France.
Les plus nombreux (43 %) sont les accidents de sport d’équipe, en particulier de football
chez les hommes (70 %). Les activités identifiées comme les plus dangereuses sont les
sports d’hiver et l’équitation, avec de nombreuses fractures (29 % pour chaque) et un taux
d’hospitalisations important (16 % et 17 % respectivement). L’analyse d’Epac a permis de
décrire les accidents d’APS et de montrer qu’ils étaient nombreux et parfois graves. Des
études spécifiques par type de sport et le chiffrage du nombre de décès et de porteurs de
séquelles graves restent à mener. (résumé d’auteur).
http://www.invs.sante.fr/beh/2008/33/beh_33_2008.pdf
Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés. (C.N.A.M.T.S.). Paris.
FRA
Infarctus du myocarde : une prise en charge satisfaisante des malades pendant et après leur
hospitalisation.
Paris : CNAMTS
POINT D'INFORMATION (CNAMTS)
2009/04/28
Pages : 1-10
Les maladies cardio-vasculaires représentent la seconde cause de mortalité en France.
L'infarctus du myocarde concerne chaque année des dizaines de milliers de personnes.
Néanmoins, la France bénéficie à la fois d'un taux d’infarctus du myocarde parmi les plus
bas en Europe, avec une baisse régulière de celui-ci. D'un point de vue économique, la prise
en charge des pathologies cardio-vasculaires en ALD représente près de 17 milliards d'euros
de remboursements chaque année, avec une croissance supérieure à 7% par an au cours
des dernières années. Face à cet enjeu à la fois sanitaire et économique, l'Assurance
Maladie a conduit une étude inédite sur la trajectoire de soins des personnes victimes
d'infarctus, à la fois lors de leur séjour à l'hôpital mais aussi en aval, lorsqu'elles sont
soignées en médecine de ville.
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/DP_infarctus_vdef.pdf
JOSSERAN (L.), ROTTNER (J.), BRUN-NEY (D.), CAILLERE (N.)
Institut de Veille Sanitaire. (I.N.V.S.). Saint Maurice. FRA, Centre Hospitalier. Mulhouse.
FRA, Assistance Publique Hôpitaux de Paris. (A.P.H.P.). Centre régional de veille et d'alerte
des urgences. Paris. FRA
Impact de la vague de chaleur de l'été 2006 sur l'activité des services d'urgences en
France.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 189 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Numéro thématique. Été 2006 : premier épisode caniculaire majeur après la catastrophe de
2003.
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE
2007/06/05
N° : 22-23
Pages : 197-200, tabl., stat., graph.
[BDSP. Notice produite par ORSMIP R0xf1nSj. Diffusion soumise à autorisation]. Les
conséquences sanitaires des vagues de chaleur sont souvent importantes. Des plans de
prévention sont développés pour en réduire les effets mais aussi performant soient-ils, ils ne
parviendront pas en éliminer toutes les conséquences. Ce travail porte sur la comparaison
de différentes pathologies et groupes d'âges entre la période d'alerte canicule et hors alerte
de l'été 2006 sur la base de données d'activité de 49 services d'urgences en France. Les
données utilisées sont adressées quotidiennement par les services des urgences à l'InVS
par Internet en FTP (File Transfer Protocol). Différentes variables sont collectées comme
l'âge, le diagnostic médical codé en CIM 10 ou l'orientation après le passage. La
comparaison des moyennes quotidiennes des différentes variables et pour les différents
groupes d'âges des deux périodes est faite avec un test T de Student. On observe une
augmentation significative des passages pour hyperthermies, malaises, déshydratations et
hyponatrémies chez les personnes âgées. Le nombre de passages quotidiens n'augmente
pas pour l'ensemble de la population mais il augmente significativement pour les personnes
âgées. Ces premiers résultats montrent qu'il est nécessaire de poursuivre et d'adapter la
prévention à la population la plus touchée par la chaleur. (R.A.).
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les motifs de recours à l'hospitalisation de court séjour en 2003.
Paris : DREES
ETUDES ET RESULTATS
2005/11
N° : 444:
Pages : 12p., 4 graph., 6 tabl.
En 2003, près de 15 millions de séjours ont été enregistrés dans les unités de soins de
courte durée de MCO, soit des taux d'hospitalisation de 265 pour 1 000 femmes et de 240
pour 1 000 hommes. Globalement, les femmes sont plus souvent hospitalisées que les
hommes, en premier lieu, à cause de la maternité et, en second lieu, parce qu'elles sont plus
nombreuses aux âges élevés. Le recours le plus important à l'hôpital concerne bien sûr les
âges extrêmes. Les taux d'hospitalisation élevés pour les hommes à partir de 45 ans
apparaissent en grande partie liés aux conséquences de comportements à risque
(consommation excessive d'alcool et de tabac induisant des maladies digestives ou des
cancers, accidents…). Pour les hommes comme pour les femmes, ce sont les motifs liés à la
surveillance, aux bilans ou à la prévention, d'une part, et les maladies de l'appareil digestif,
d'autre part, qui motivent le plus grand nombre de séjours. Pour les enfants de moins de 15
ans, les maladies de l'appareil respiratoire prédominent. Pour les personnes âgées de 65
ans ou plus, ce sont principalement les maladies de l'appareil circulatoire qui sont à l'origine
des hospitalisations. Entre 1998 et 2003, le taux d'hospitalisation des enfants a diminué
tandis que celui des personnes âgées s'est, au contraire, accru. Sur la même période, le
temps passé l'hôpital a, en moyenne, décru essentiellement en raison de l'augmentation des
prises en charge en hospitalisation inférieure à 24 heures.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er444/er444.pdf
AUDRIC (Sophie), BUISSON (Guillemette), HAURY (Brigitte)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
La spécialisation des établissements de santé en 2002.
ETUDES ET RESULTATS : N° 374 : : 2005/02 : 12p.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 190 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er374.pdf
[BDSP. Notice produite par MIN-SANTE hxOlOR0x. Diffusion soumise à autorisation]. La
spécialisation de l'activité des établissements de santé, en fonction de leur type de
financement, se poursuit au cours des dernières années. Ainsi, en 2002, le secteur public
accueille en médecine les deux tiers des séjours, notamment pour le traitement des
affections neurologiques et pulmonaires et ne réalise qu'un peu moins du tiers de l'activité
chirurgicale, mais une forte proportion des actes complexes. Il prend également en charge
64% de l'activité d'obstétrique (grossesses à risque prises en charge en ambulatoire). Les
cliniques privées sous objectif quantifié national (OQN) privilégient les séjours médicaux en
hospitalisation partielle, - endoscopies sous anesthésie, actes médicaux les plus fréquents ainsi qu'un peu plus de six séjours chirurgicaux sur dix réalisés en ambulatoire. Les
établissements privés sous dotation globale (DG) sont notamment spécialisés, en médecine
comme en chirurgie, dans le domaine du cancer. Enfin, le secteur public réalise la quasitotalité des soins de long séjour tandis que les établissements privés se spécialisent dans la
réadaptation fonctionnelle.
COLDEFY (M.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les disparités départementales de prises en charge de la santé mentale en France.
Paris : DREES
ETUDES ET RESULTATS
2005/11
N° : 443:
Pages : 12p., 11 carte, 1 tabl.
La prise en charge de la santé mentale en France relève à la fois des secteurs libéral,
hospitalier et médico-social. Au 1er janvier 2004, la France compte près de 14 000
psychiatres en exercice (libéraux ou salariés), soit 22 psychiatres pour 100 000 habitants. Le
secteur hospitalier propose 59 625 lits d'hospitalisation complète et 26 418 places en
hospitalisation à temps partiel de jour ou de nuit, soit 140 lits ou places pour 100 000
habitants. Le secteur médico-social participe lui aussi à la prise en charge des personnes
souffrant de troubles psychiques, en leur proposant un accompagnement au quotidien. Cette
étude présente les disparités départementales de ces différents segments de la prise en
charge et tente de les synthétiser à travers la construction d'une typologie des départements.
Quatre configurations des modes de prise en charge de la maladie mentale à l'échelle
départementale sont ainsi mises en évidence selon l'importance et la nature des différents
segments de l'offre proposée.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er443/er443.pdf
OBERLIN (P.), MOUQUET (M.C.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
La chirurgie de l'obésité en France de 1997 à 2003.
ETUDES ET RESULTATS
2005/07
N° : 410:
Pages : 12p., 6 graph., 2 tabl., 1 carte
Les interventions chirurgicales destinées à traiter les grands obèses se sont développées de
manière très rapide en France depuis une dizaine d'années. Ce sont de jeunes adultes et
surtout des femmes qui ont recours à ce type de traitement. L'augmentation des taux de
recours à cette chirurgie a été plus rapide que celle de la prévalence de l'obésité dans
l'ensemble de la population. Ces interventions sont majoritairement réalisées dans les
établissements du secteur privé sous OQN. Toutefois, cette activité reste souvent réalisée
de façon sporadique dans les établissements, les trois quarts d'entre eux ayant effectué
moins de trente interventions dans l'année. Le développement de cette chirurgie s'est fait de
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 191 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
manière hétérogène selon les régions. Les régions Provence- Alpes-Côte-d'Azur et RhôneAlpes ont été pionnières, avec pour cette dernière un effet d'attraction à l'ensemble de la
France. Depuis 2000, l'activité est également importante en Île-de-France, qui a acquis, elle
aussi, une forte attractivité. En 2003, il n'existe toutefois pas de lien entre le recours à ce
type de chirurgie et la prévalence régionale de l'obésité. Ainsi, dans la région ProvenceAlpes-Côte-d'Azur, le taux de recours à la chirurgie de l'obésité est supérieur à la moyenne
nationale (+ 109 %), pour une prévalence inférieure de l'obésité (- 27 %). C'est l'inverse dans
la région Nord-Pas-de-Calais (avec respectivement -40 et +16%).
ERARD (C.), LAMARSALLE (L.), COTTE (C.), BEILLAT (M.), SOLESSE DE GENDRE (A.)
Évaluation économique de la prise en charge hospitalière d'événements
cardiovasculaires à partir du PMSI.
JOURNAL D'ECONOMIE MEDICALE
2005/09
Vol : 23
N° : 5
Pages : 251-266, rés., tabl.
[BDSP. Notice produite par ORSRA oeW4R0xp. Diffusion soumise à autorisation]. Objectif :
obtenir, à partir du PMSI, une estimation des effectifs et des prix/coûts 2002 des prises en
charge hospitalières privées et publiques d'événements cardiovasculaires. Des bases de
données agrégées (anonymisées) ont été utilisées : bases PMSI privée et publique du
BAQIMEHP et base de l'ENC 2004 du secteur public. Les GHM correspondant aux
événements cardiovasculaires à valoriser ont été déterminés à partir des actes médicaux
classants (CdAM) liés à la prise en charge et/ou à partir des diagnostics principaux (CIM 10).
Les effectifs ont ainsi été estimés. Les GHM les plus représentatifs des événements
cardiovasculaires ont été sélectionnés. Les prix/coûts associés à ces derniers ont fait l'objet
d'une moyenne pondérée par les effectifs afin d'obtenir le prix/coût moyen de prise en
charge. (résumé d'auteur).
VALLET (O.), VILLEMINOT (S.), GASQUET (I.), FALISSARD (B.)
Hôpital Paul Brousse. Département de santé publique. Villejuif. FRA, Ministère de la
Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de la Recherche
des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA / com.
Élaboration d'un outil de mesure de la mortalité post hospitalière. Tome 1 : Étude de
faisabilité. Tome 2.
SERIE ETUDES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2004/01
N° : 40
Pages : 2vol. (74 ; 52p.), tabl., graph., ann.
[BDSP. Notice produite par ORSRA sR0x2kJK. Diffusion soumise à autorisation]. Un travail
est mené actuellement par la DREES pour réfléchir à l'élaboration de nouveaux indicateurs
permettant d'évaluer et de comparer les performances du système de santé français. Parmi
les indicateurs de résultat, le décès constitue un événement objectif majeur dont la prise en
compte dans l'évaluation des prises en charge, notamment hospitalières, parait
incontournable. Ce travail envisage la mise en place en France d'un système d'information
permettant d'apparier une base de morbidité hospitalière à une base de mortalité, comptetenu des contraintes réglementaires et techniques en vigueur. Le premier tome présente les
résultats d'une recherche documentaire sur les systèmes d'anonymisation et de chaînage
développés en France et à l'étranger, et sur l'intérêt et les limites de l'indicateur "mortalité
post-hospitalière" utilisé par plusieurs pays étrangers. Le second tome explore comment en
pratique pourrait être mis en place un système d'information mettant à disposition la mortalité
post-hospitalière.
CONG (H.Q.), NADAL (J.M.), HAURY (B.)
Ministère de la santé de la famille et des personnes handicapées. Direction de
l'hospitalisation. Paris. FRA
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 192 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
L'activité chirurgicale pour cancer de la prostate dans le PMSI, France, 1998.
BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE
2003/04/01
Vol : N° : 14
Pages : 79-80, graph.
[BDSP. Notice produite par ORSRA NR0xmTKQ. Diffusion soumise à autorisation]. Dans le
cadre d'une approche exploratoire de l'activité chirurgicale du cancer de la prostate, une
étude des données de la base PMSI a été réalisée sur l'année 1998. Elle avait pour objectifs
de : - connaître le nombre et les caractéristiques des séjours en hospitalisation complète
motivés par une intervention chirurgicale pour cancer de la prostate, - déterminer l'activité
des établissements selon les régions, - apprécier les lieux de soins en fonction du domicile
des patients.
PERES (K.), RAINFRAY (M.), PERRIE (N.), EMERIAU (J.P.), CHENE (G.), BARBERGERGATEAU (P.)
Incidence, facteurs de risque et adéquation des réhospitalisations à court terme de
personnes âgées.
REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE
2002/04
Vol : 50
N° : 2
Pages : 109-119, tabl.
[BDSP. Notice produite par MRPS 4R0x2ZpQ. Diffusion soumise à autorisation]. Cette
étude avait pour objectifs d'estimer l'incidence des réhospitalisations à un mois, d'identifier la
proportion de réhospitalisations programmées et la part de celles jugées évitables, et de
déterminer les facteurs de risque de réadmission des personnes âgées.
DOISNEAU (L.)
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques. (I.N.S.E.E.). Paris. FRA
Une femme accouche en moyenne à 14 kilomètres de son domicile.
INSEE PREMIERE
2003/06
Vol : N° : 903
Pages : 4p., 3 tabl., 2 graph., 1 carte
En France, la quasi-totalité des naissances a lieu dans 520 communes, qui disposent d'un
ou plusieurs établissements spécialisés, maternités, hôpitaux, etc. Une mère sur trois
accouche dans sa commune de domicile, et trois sur quatre à moins de 15 kilomètres. En
moyenne, une femme accouche à 14 kilomètres de son domicile. Les mères résidant dans
une agglomération possédant une maternité accouchent à 9 kilomètres en moyenne, contre
23 kilomètres sinon. Les accouchements hors maternité, peu nombreux, concernent plus
souvent les mères jeunes ou habitant en zone rurale. Un enfant sur quatre naît dans la
commune où sa mère est elle-même née ; si les deux parents sont nés dans la même
commune, leur enfant y naît également presque une fois sur deux (résumé d'auteur).
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ip903.pdf
OBERLIN (P.), MOUQUET (M.C.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Les interventions de chirurgie fonctionnelle : une activité programmée importante mais
hétérogène.
ETUDES ET RESULTATS
2002/10
N° : 194
Pages : 12p., 2 graph., 6 tabl., carte
Les interventions de chirurgie fonctionnelle ont pour but de corriger un état physique qui
s'altère progressivement, entraînant une gêne fonctionnelle croissante. Cette chirurgie
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 193 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
s'adresse essentiellement à des adultes, parfois très âgés. Parmi ces interventions, cette
étude en a sélectionné certaines, fréquentes et relatives à plusieurs domaines de la
pathologie : les interventions pour adénomes de la prostate, cataractes, hernies de l'aine,
hémorroïdes, troubles de la statique pelvienne, syndromes du canal carpien, varices et les
arthroplasties de hanche et de genou. Cela représente plus d'un million de séjours en 1999,
soit le quart des séjours chirurgicaux des personnes de 15 ans ou plus. L'augmentation est
de 31 % par rapport à 1993, alors que l'activité hospitalière de court séjour n'a progressé que
de 11 % dans le même temps. Les différences régionales des taux de recours sont
importantes jusqu'à s'écarter de plus de 40 % de la valeur nationale. Elles varient selon les
pathologies et s'accompagnent de différences de pratiques, comme un recours plus ou
moins important à la chirurgie ambulatoire ou l'utilisation de techniques différentes. Lorsque
la pathologie le permet, la fréquence de la chirurgie ambulatoire augmente, de même que les
séjours de très courte durée. Les établissements privés occupent une position dominante
dans ce type d'interventions (résumé d'auteur).
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er194.pdf
TELLIER (S.), PERETTI (C. de), BOISGUERIN (B.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
la Recherche - des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Qui sont les patients des consultations externes hospitalières ?
Paris : DREES
ETUDES ET RESULTATS
2002/04
Vol : N° : 167
Pages : 12p., 5 tabl., 11 graph.
Qui sont les usagers des consultations externes ? Pourquoi consultent-ils à l'hôpital ?
Comment perçoivent-ils le déroulement de la consultation ? Ce document propose les
résultats d'une enquête menée en novembre 2000 auprès d'un échantillon représentatif
national qui permet, pour la première fois de répondre à ces questions.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er167.pdf
GADEL (G.), GUILMIN (A.), THOMPSON (E.), MOUQUET (M.C.), BURETTE (M.A.),
DESMOULIERES (A.), GAUTIER (D.), DE LA CHAPELLE (B.), MERTANI (C.), HAURY (B.),
L'HELGOUALC'H (M.C.), MIGEVANT (E.), NADAL (J.M.), TAVE-JEANNIN (M.),
TOUSSAINT (G.), et al.
L'hospitalisation en France. Le secteur hospitalier. Les équipements et les activités de
l'hôpital. Les personnels hospitaliers. Les aspects financiers. Données internationales.
Données et chiffres repères. Edition 2000.
INFORMATIONS HOSPITALIERES
2000/03
N° : 53
Pages : 142p., tabl., graph.
[BDSP. Notice produite par ENSP R0x4nAmv. Diffusion soumise à autorisation]. L'édition
2000 de l' "Hospitalisation en France" présente, comme tous les deux ans, les chiffres les
plus récents qui caractérisent le système hospitalier français. Il s'agit d'un recueil de
statistiques présentées d'une manière générale au niveau national, et par région pour
quelques données concernant en particulier les équipements ou les activités autorisés. Ce
document utilise de nombreuses sources relatives aux établissements hospitaliers, et
notamment les deux principales : le Programme de Médicalisation du Système d'Information
(PMSI) et la Statistique Annuelle des Etablissements de Santé (SAE). Cette nouvelle édition
a été enrichie d'informations telles que la description des sources principales d'informations
utilisées, avec leurs définitions et leurs références électroniques et bibliographiques. A été
adopté de façon systématique dans tout le document, une présentation des données selon le
secteur, public ou privé, et quand cela était possible, une décomposition entre
établissements publics de santé et établissements privés sous dotation globale. Elle utilise
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 194 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
des sources provenant de la direction des hôpitaux encore inexploitées dans cette
publication telles que le PMSI, le bilan de la carte sanitaire, l'enquête dite SPE auprès des
personnel de la fonction publique hospitalière et les remontées du bilan social des
établissements publics de santé. (...).
BUSSIERE (E.)
Ministère de l'Emploi et de la Solidarité. Direction de la Recherche des Etudes de
l'Evaluation et des Statistiques. (D.R.E.E.S.). Paris. FRA
Principaux indicateurs issus des certificats de santé.
Paris : DREES
SERIE STATISTIQUES - DOCUMENT DE TRAVAIL - DREES
2000/12
Vol : N° : 17
Pages : 47p., tabl., carte
[BDSP. Notice produite par ORSRA OVjR0xva. Diffusion soumise à autorisation]. Cette
enquête nationale permet de recueillir au niveau des départements des données issues de
l'exploitation des trois certificats de santé établis pour chaque enfant au huitième jour, durant
le 8ème et le 24ème mois. Il s'agit d'indicateurs de nature médicale (consultations
prénatales, poids de naissance, âge gestationnel, césariennes, transferts, allaitement
maternel, fente labio-palatine, hospitalisation de l'enfant, aberrations chromosomiques,
mucoviscidose, luxation de la hanche, couverture vaccinale) et démographiques (âge de la
mère). Pour les principaux indicateurs, les données sont communiquées par département
pour l'année 1998 lorsque l'information est disponible. L'ensemble des indicateurs sont
présentés pour la France de 1992 à 1998.
CHANTELOUP (M.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Service des
Statistiques des Etudes et des Systèmes d'Information. (S.E.S.I.). Paris. FRA
Statistique annuelle des établissements de santé (SAE) exercice 1995. Fiches de synthèse
par entité juridique, CHR et principaux établissements publics.
DOCUMENTS STATISTIQUES (SESI)
1998/03
Vol : N° : 299
Pages : 233p., tabl.
[BDSP. Notice produite par ORS-RA x31JR0x5. Diffusion soumise à autorisation]. La
Statistique Annuelle des Etablissements (SAE) constitue l'enquête commune à tous les
établissements de santé publics et privés de France. Ce fascicule présente les résultats de
l'enquête SAE pour l'année 1995 par entité juridique, CHR et principaux établissements
publics : données sur l'équipement et l'activité des établissements de santé (lits et places
installés, entrées, journées, séances, interventions, équipements lourds, activités soumises à
autorisation), et données sur les personnels médicaux et non médicaux.
Ministère chargé de la Santé
L'hospitalisation en France : données et chiffres repères 1998.
INFORMATIONS HOSPITALIERES
1998
N° : 49
Pages : 95 p.
GADEL (G.)
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Service des
Statistiques - des Etudes et des Systèmes d'Information. (S.E.S.I.). Paris. FRA
L'offre de soins dans les établissements de santé en 1995.
INFORMATIONS RAPIDES
1998/02
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 195 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
N° : 95
Pages : 8p., , tabl., graph.
Basé sur les résultats de l'enquête SAE (Statistiques des Etablissements de Santé) réalisée
par le Sesi, ce fascicule présente les principaux indicateurs de gestion hospitalière pour les
établissements hospitaliers français en 1996 : activité, durée de séjour, nombre de lits,
hospitalisation partielle, appareils et équipements, etc. On y trouve des informations sur les
principales pathologies traitées à l'hôpital : accouchement, greffe, dialyse, interventions
chirurgicales.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er95.pdf
La qualité des soins : performance, efficience, satisfaction des
usagers, accréditation
Ouvrages, rapports, working papers
Programme d’actions communes HAS-ANAP. Axe 5 : indicateurs, suivi et évaluation. «
Développement d’indicateurs de processus et de résultats pour l’amélioration de la
qualité et de la sécurité d’éléments clés du parcours du patient en chirurgie
ambulatoire ».
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Saint-Denis. FRAC, en ligne
Saint-Denis : HAS, 2015
www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2022569/fr/developpement-dindicateurs-de-processus-etde-resultats-pour-evaluer-le-parcours-du-patient-en-chirurgie-ambulatoire-note-de-cadrage
En décembre 2010, la DGOS et la HAS collaborent pour le développement d’indicateurs de
qualité et sécurité des soins (IQSS) en établissements de santé issus de projets de
recherche (COMPAQ, CLARTE). La HAS reprend l’ensemble des opérations dans le cadre
d’une maitrise d’ouvrage partagée. Dans ce cadre, le développement des IQSS, fondés sur
l’analyse du parcours du patient –avant-pendant-après- permet, dans une approche intégrée,
d’accompagner le déploiement sécurisé de la chirurgie ambulatoire. L’objectif pour la HAS
est de proposer un tableau de bord d’IQSS de processus et de résultats qui mesure, dans le
cadre d’une démarche d’amélioration fondée sur les indicateurs, la qualité et la sécurité du
parcours du patient en chirurgie ambulatoire sur des points critiques de sa prise en charge.
Ce tableau de bord d’indicateurs qualité et sécurité des soins comprendra :Un set
d’indicateurs de processus, optimisant des points clés du processus de prise en charge des
patients, y compris l’information sur le suivi recommandé après la sortie, des indicateurs
mesurant le résultat pour le patient en termes de chirurgie ambulatoire, de réduction des
événements indésirables évitables : tels que les conversions en hospitalisation complète et
les réadmissions en urgence.
Surveillance des infections nosocomiales en réanimation adulte. Réseau REA-Raisin,
France, Résultats 2013.
SAVEY (A.),MACHUT (A.)
C, en ligne
Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire, 2015
[BDSP. Notice produite par InVS 99F8R0xl. Diffusion soumise à autorisation]. La
surveillance des infections nosocomiales (IN) est prioritaire en réanimation, secteur à haut
risque du fait de l'état critique des patients et de leur exposition aux dispositifs invasifs.
Depuis 2004, la surveillance nationale REA-Raisin, coordonnée par le Réseau d'alerte,
d'investigation et de surveillance des IN (Raisin), cible en réanimation adulte les infections
associées à un dispositif invasif pour lesquelles une démarche de prévention est essentielle :
pneumonie (PNE), colonisation ou infection ou bactériémie (COL/ILC/BLC) liée au cathéter
veineux central (CVC) et bactériémie (BAC). Chaque année, les services volontaires
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 196 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
recueillent pendant 6 mois les données concernant tout patient hospitalisé plus de 2 jours (j).
De janvier à juin 2013,213 services ont inclus 34 278 patients (âge moyen : 63,9 ans),
hospitalisés en moyenne 11,7 j et dont 69,0% relèvent à l'admission de la médecine, 18,3%
de chirurgie urgente et 12,6% de chirurgie réglée ; 7,7% des patients sont traumatisés,
15,6% immunodéprimés et 58,5% ont reçu un traitement antibiotique à l'admission. Le score
IGS II moyen est de 45,7 et la mortalité intra-service de 18,5%. L'exposition à un dispositif
invasif est fréquente : intubation (67,2%), CVC (61,2%) et sonde urinaire (88,0%). Parmi les
34 278 patients, 10,5% ont présenté au moins une infection. Les micro-organismes les plus
fréquemment isolés sont P. aeruginosa (15,5%), S. aureus (12,2%), E. coli (9,1%). Depuis
2004, la résistance aux antibiotiques diminue pour les souches de S. aureus (20,4% SARM
en 2013) tandis qu'elle augmente parmi les souches d'entérobactéries (19,8% de souches
productrices de BLSE et 1,6% I/R à l'imipenème). Les taux d'incidence sont de 13,00 PNE
pour 1000 j-intubation, 3,22 BAC pour 1000 j d'hospitalisation, 0,78 ILC et 0,61 BLC pour 1
000 j-CVC. Ces taux varient fortement d'un service à l'autre en lien avec les caractéristiques
des patients. Au cours des cinq dernières années (2009 à 2013) sur l'ensemble du réseau,
certains facteurs de risque augmentent (âge, IGS II, antibiotiques à l'entrée,
immunodépression, plus de patients en médecine et moins en chirurgie réglée), alors que
l'exposition aux dispositifs invasifs diminue (ratio d'exposition pour intubation, CVC et
sondage urinaire) et l'on observe une diminution significative de tous les taux d'incidence
pour 1 000 j d'exposition : PNE (-14,5%), BAC (-9,8%), BLC (-32,2%) et ILC (-29,7%).
L'analyse multivariée confirme la baisse significative en 2013 des PNE liées à l'intubation
(OR ajusté : 0,81 ; IC95 : 0,76-0,87) et des BLC (OR ajusté à 0,69 ; IC95 : 0,54-0,86). Avec
une participation s'élevant à 47,2% des lits de réanimation de France, les données de REARaisin constituent une référence nationale pour mieux connaître les IN en réanimation et
permettre aux services participants de se comparer, d'évaluer et orienter leurs actions de
prévention.
La participation des usagers au fonctionnement des établissements et services.
Recueil des pratiques et participation des acteurs : rapport et synthèse.
Agence Nationale de l'Evaluation et de la qualité des Etablissements et Services sociaux et
Médico-sociaux. (A.N.E.S.M.). Saint-Denis. FRA
En ligne
Saint-Denis : ANESM, 2014/09
http://www.anesm.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_d_enquete_Participation_des_usagers_Se
ptembre2014_.pdf - http://www.anesm.sante.gouv.fr/IMG/pdf/ANESM-ENQUETES-CVSSeptembre_2014.pdf
Menée auprès de 33 structures dans les domaines social et médico-social, cette étude
qualitative détaille les pratiques professionnelles développées au sein des structures pour
permettre la participation. Elle analyse le regard des professionnels et des usagers, qu’ils
soient impliqués directement ou non dans les dispositifs de participation collectifs mis en
œuvre.
Evaluation du Programme national de prévention des infections nosocomiales 20092013.
Haut Conseil de la Santé Publique. (H.C.S.P.). Paris. FRAC, En ligne
Paris : HCSP, 2014/07
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=457
La lutte contre les infections nosocomiales s’est considérablement développée depuis plus
de trente ans en France. Le présent rapport rend compte de l’évaluation du programme
national de prévention des infections nosocomiales (Propin) 2009-2013 réalisée par le HCSP
en réponse aux saisines de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) de juin 2013 et
de la Direction générale de la santé (DGS) de décembre 2013. Cette évaluation s’inscrit
dans le cadre de la politique publique de lutte contre les infections associées aux soins (IAS)
qui a élargi le cadre de la lutte contre les infections nosocomiales (IN) au risque infectieux en
milieu de soins. Bien que centrée sur les objectifs et les actions du Propin, cette évaluation
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 197 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
tient compte des autres programmes dans ses analyses de cohérence externe pour
apprécier l’articulation du Propin avec le plan stratégique national de prévention des IAS et
avec le plan antibiotiques 2011-2016. Cette évaluation s’appuie sur une étude ad hoc
réalisée auprès d’établissements de santé et d’institutions régionales visant à explorer les
effets du programme du point de vue des professionnels, des administrations et des
usagers, ainsi que les modalités de mise en œuvre opérationnelle des mesures. Cette étude
a été menée dans trois régions : Ile-de-France, Aquitaine et Franche-Comté auprès d’un
échantillon de trente établissements sanitaires et médico-sociaux (publics et privés) et des
institutions (ARS, ARLIN, CIRE) de ces régions (résumé de l’éditeur)
Infections associées aux soins : auditions sur les indicateurs de résultats à visée de
diffusion publique.
Haut Conseil de la Santé Publique. (H.C.S.P.). Paris. FRA
En ligne
Paris : HCSP, 2014/04
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=430
Afin d’améliorer l’information du public sur la performance des établissements de santé dans
la lutte contre les infections nosocomiales, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) avait
sélectionné début 2012 dans un rapport précédent cinq indicateurs, ciblés sur les résultats,
susceptibles de faire partie d’un tableau de bord annuel des établissements de santé en
complément des indicateurs existants.
Ces indicateurs, considérés comme les plus appropriés par les experts, étaient les suivants :
Chirurgie prothétique de hanche ou de genou pour les patients considérés comme à risque
faible (NNIS-0) ; Bactériémies liées aux cathéters veineux centraux (CVC) en réanimation ;
Bactériémies liées aux CVC chez les nouveau-nés ; Bactériémies à Staphylococcus aureus
résistant à la méticilline (SARM) ; Proportion de soignants vaccinés contre la grippe. Le
travail des experts a été complété par l’audition de différents acteurs et potentiels utilisateurs
de ces indicateurs. Le présent rapport, qui fait suite à une saisine de la Direction générale de
l’offre de soins du 26 août 2013, établit une synthèse de ces auditions. Aucun des
indicateurs n’a été considéré comme ne pouvant pas faire l’objet d’une diffusion publique,
cependant des divergences sont apparues entre les différents indicateurs étudiés.
Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements antiinfectieux en établissements d'hospitalisation à domicile (HAD), France, mai-juin 2012.
Résultats.
Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales de Paris-Nord.
(C.C.L.I.N.). Paris. FRA
C, en ligne
Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire, 2014
http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladiesinfectieuses/2015/Enquete-nationale-de-prevalence-des-infections-nosocomiales-et-destraitements-anti-infectieux-en-etablissements-d-hospitalisation-a-domicile-HAD-France-maijuin-2012
[BDSP. Notice produite par InVS 89R0xBBD. Diffusion soumise à autorisation]. En mai et
juin 2012, l'enquête nationale de prévalence (ENP) des infections nosocomiales (IN) et des
traitements anti-infectieux en hospitalisation à domicile (HAD) a inclus 179 HAD et 5 954
patients ; 55,3% des HAD du secteur public, 35,2% du secteur privé, 9,5% du secteur privé
d'intérêt collectif et respectivement 36,8%, 45,6% et 17,6% des patients. Les HAD "services"
rattachées à un établissement de santé représentaient 65,4% des HAD participantes et ont
contribué à 40% des patients inclus dans l'enquête. Au total 403 patients (6,8%) avaient une
ou plusieurs IN active (s) et 906 (15,2%) étaient traités par au moins un anti-infectieux dont
97% traités par au moins 1 antibiotique. Un peu plus de la moitié des IN (56%) était importée
d'un autre établissement et 35,5% acquises en HAD. Les principales caractéristiques et
exposition à certains facteurs de risques infectieux retrouvées étaient un âge>=65 ans
(58,1%), un score de Mac Cabe de 1 ou 2 (49%), une immunodépression (25,4%), un cancer
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 198 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
évolutif (33,7%) ; 41,9% des patients étaient porteurs d'au moins un dispositif invasif :
cathéter vasculaire (31,5%, dont 19% de chambre à cathéter implantable et 2,7% de
cathéter central à insertion périphérique), sonde urinaire (12,9%), intubation/trachéotomie
(3,5%). Quatre sites infectieux représentaient environ 3 IN sur 4 : infection urinaire (26,9%),
infection de la peau/tissus mous (17,6%), infection du site opératoire (15%) et infection
respiratoire (13,5%). Les trois micro-organismes les plus fréquents étaient Staphylococcus
aureus (part relative 20,7%) Escherichia coli (20,1%) et Pseudomonas aeruginosa (11,1%).
Les résistances étaient respectivement de 28,1% à la méticilline pour S. aureus, 21,7% et
34,8% aux céphalosporines de 3e génération (C3G) pour E. coli et P. aeruginosa,
respectivement. Deux familles d'antibiotiques représentaient plus de 60% des molécules
prescrites : les béta-lactamines (46,1%), en majorité pénicillines et C3G (respectivement
25,0% et 16,0%), et les fluoroquinolones (16,8%). Par contexte de prescription, les patients
étaient traités pour infection communautaire (40%) ou pour IN (38%), plus rarement pour
antibioprophylaxie médicale ; la voie orale (61,3%) était la voie d'administration la plus
utilisée pour les antibiotiques ; le motif principal de prescription était tracé dans le dossier du
patient dans 84,1% des cas. L'ENP 2012 a permis de mettre en évidence l'importance de la
mobilisation des HAD autour d'un projet de surveillance des IN et des consommations d'antiinfectieux. La participation de ces établissements apporte, pour la première fois, des
données de référence utiles pour adapter et orienter les programmes de lutte contre les IN
au niveau national, voire local, et renforcer les actions pour le bon usage des antibiotiques.
Surveillance des bactéries multirésistantes dans les établissements de santé français.
Données 2012.
ARNAUD (I.),JARLIER (V.)
C, en ligne
Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire, 2014
http://www.invs.sante.fr/content/download/89269/326905/version/2/file/rapport_surveillance_
bacteries_multiresistantes_etablissements_sante_francais_2012.pdf
[BDSP. Notice produite par InVS mR0xo8lA. Diffusion soumise à autorisation]. La maîtrise
de la diffusion des bactéries multirésistantes (BMR) dans les établissements de santé (ES)
est une priorité du programme national de lutte contre les infections nosocomiales (IN).
Depuis 2002, le Raisin coordonne une surveillance des Staphylococcus aureus résistant à la
méticilline (SARM) et des entérobactéries productrices de béta-lactamases à spectre étendu
(EBLSE) isolés de prélèvement à visée diagnostique dans les ES français. En 2012,1 181
ES ont participé à la surveillance soit une augmentation de 147% depuis 2002. Pour les
SARM, la densité d'incidence (DI) globale était de 0,35 pour 1000 JH et variait entre 0,28 et
0,45 selon l'inter-région. Elle était plus élevée en court séjour (0,46) et en réanimation (1,16)
qu'en SSR-SLD (0,23). Depuis 2002, la DI des SARM a diminué de 44% globalement et de
54% en réanimation. Pour les EBLSE, la DI globale était de 0,53 pour 1000 JH, variant de
0,32 à 0,93 selon l'inter-région. Elle était deux fois plus élevée en court séjour (0,71) qu'en
SSR-SLD (0,32). Depuis 2002, la DI des EBLSE a augmenté de 309% et la proportion de
l'espèce Escherichia coli au sein des EBLSE a augmenté de 19 à 59%. La diminution de
l'incidence des SARM suggère un impact positif des actions de prévention instituées dans
les services participants au réseau. Enfin, l'augmentation de l'incidence des EBLSE, en
particulier des E. coli, est préoccupante et peut servir de réservoir potentiel pour l'émergence
de nouvelles souches résistantes aux carbapénèmes. (R.A.).
Surveillance des infections du site opératoire France, 2012. Résultats.
PERENNEC (M.),JARNO (P.)
C, en ligne
Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire, 2014
http://www.invs.sante.fr/content/download/90479/330195/version/2/file/rapport_surveillance_i
nfections_site_operatoire_france_2012.pdf
[BDSP. Notice produite par InVS mBR0xm7s. Diffusion soumise à autorisation]. La réduction
d'incidence des infections du site opératoire (ISO) est l'un des objectifs du programme
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 199 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
national de lutte contre les infections nosocomiales (IN). Les surveillances interrégionales
des ISO sont coordonnées par le réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des
infections nosocomiales (Raisin) depuis 2001. Chaque année, les services de chirurgie
volontaires recueillent des informations concernant le patient et son intervention. Tous les
patients inclus sont suivis jusqu'au 30e jour postopératoire. Les ISO (incision superficielle ou
profonde, organe/espace) sont définies selon les critères standard usuels. En 2012,1 006
services dans 407 établissements ont inclus 105 069 interventions chirurgicales sur 6 mois
dont plus des 2/3 concernaient la chirurgie viscérale (31,7%), l'orthopédie (27,1%), et la
gynécologie-obstétrique (24,0%). Le taux d'incidence des ISO était compris entre 0,23%
pour la chirurgie vasculaire et 3,29% pour la chirurgie urologique, soit un taux brut de 1,36%
(1 429 ISO, tous types d'interventions confondues) : plus des 2/3 des ISO concernaient des
interventions en chirurgie viscérale (43,2%) ou en gynécologie-obstétrique (27,2%). De 2008
à 2012, un ralentissement de la baisse de l'incidence des ISO est confirmé ainsi qu'une
augmentation en 2012 pour certains groupes d'interventions prioritaires, notamment pour les
prothèses totales de hanche (+35%). En revanche, l'incidence a diminué pour les
césariennes (-11%). Le ralentissement de la baisse de l'incidence des ISO observée en 2012
suggère que l'on approche de valeurs seuils, ce qui explique en partie le fait que les objectifs
quantifiés nationaux ne soient pas atteints. (R.A.).
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Activité, productivité et qualité des soins des hôpitaux avant et après la T2A.
OR (Z.) , BONASTRE (J.) , JOURNEAU (F.) , NESTRIGUE (C.)
DT56
Paris : Irdes, 2013/04
http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT56SoinsHospitaliersT2A.pdf
La tarification à l’activité (T2A), introduite en 2004-2005 pour financer l’activité de court
séjour des hôpitaux publics et privés, avait pour but d’améliorer l’efficience des
établissements de santé et du secteur hospitalier. Or le suivi de l’impact de la T2A sur
l’évolution de l’activité et de la productivité hospitalière reste à ce jour partiel. Cette étude
fournit de nouvelles données et analyses quantitatives permettant d’apprécier les effets de la
réforme de la T2A sur l’activité, la productivité et la qualité des soins hospitaliers. Au moyen
d’une série d’indicateurs estimés annuellement sur la période 2002-2009, nous tentons de
répondre aux questions suivantes : produit-on plus ou moins pour chaque euro dépensé
pour l’hôpital depuis l?’ntroduction de la T2A ? La structure de la production a-t-elle été
modifiée ? Comment la qualité des soins a-t-elle évolué ? (résumé d'auteur).
Univsersité de Nantes. Laboratoire d'Economie et de Management. Nantes Atlantique.
(L.E.M.N.A.). Nantes. FRA
Réconcilier performance et valeurs à l'hôpital: une approche par les biens communs.
ANGELE-HALGAND (N.), GARROT (T.)
En ligne
Nantes : LEMMA, 2013
http://hal.archivesouvertes.fr/view_by_stamp.php?&halsid=n13am0q0fl1tjtrv49tn6lvif2&label=LEMNA&langue=
fr&action_todo=view&id=hal-00829936&version=1
Dans le champ des valeurs publiques, la santé apparaît un peu particulière. En effet, s'il est
admis en France que la santé devrait bénéficier à tous, il se trouve que la valeur de cette
dernière est propre à chaque individu. Comme le note Bozeman (2007) les valeurs privées
sont simples à exprimer et n'ont pas besoin de légitimation alors que les valeurs publiques
requièrent une agrégation fondée notamment sur des droits sociaux communs. Dans ce
contexte, la production des services publics s'avère complexe et la création de valeur est
difficilement mesurable avec la nécessité d'arbitrages souvent complexes : quand un
établissement public cherche à satisfaire une partie des bénéficiaires, il crée bien souvent de
l'insatisfaction pour une autre partie des usagers (Kelly J., 2005). Il y a donc au-delà de la
recherche de la performance de l'organisation publique, qui consiste à assumer non
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 200 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
seulement la définition des besoins auxquels elle doit répondre, mais aussi à mettre en
oeuvre le couple 'valeur-coût' jusque dans les plus fins rouages de son organisation (Lorino,
1999), à envisager la santé comme un élément dépassant la seule fonction de production
des soins et à rechercher la meilleure performance du système de santé. La performance
hospitalière est aujourd'hui une question brûlante car les réformes financières et
organisationnelles véhiculées par le Nouveau Management Public viennent percuter les
valeurs médicales et soignantes au coeur même de l'activité professionnelle. Cet aspect est
notamment clairement mis en évidence par Francis Fellinger, président de la Conférence
des présidents de commissions médicales d'établissement de centres hospitaliers de
l'époque dans son audition par la mission d'évaluation et de contrôle de la Sécurité Sociale
(MECSS) du Sénat, le 7 mars 2012 : " La T2A présente l'avantage d'obliger les
établissements à examiner leurs coûts de production. Les responsables médicaux, à la
différence sans doute des médecins de base, ont appris très vite, trop vite même, puisqu'ils
ont parfois adopté des conduites d'opportunité et d'optimisation. Dans les centres
hospitaliers, on raisonne désormais en termes médico-économiques, ce qui n'était pas du
tout le cas il y a dix ans et rarement il y a cinq ans. Il n'y pas eu d'étude précise sur le sujet,
mais une concurrence s'est établie entre pôles. " (Le Menn J. et Milon A. (2012), p. 206) La
réforme de financement des établissements hospitaliers, dit de la T2A (tarification à l'activité)
met au coeur du fonctionnement des services le contrôle de l'efficience, au sens où les
résultats obtenus sont jaugés à l'aune des moyens employés pour les obtenir. Cette
démarche est intégrée par les équipes de direction et se diffuse au sein de l'organisation par
l'intermédiaire des équipes de pôle, au premier rang desquels se trouvent les " chefs de
pôles ", les acteurs que Francis Fellinger désigne sous le vocable de " responsables
médicaux ". Les pôles issus de la réforme de la " Nouvelle Gouvernance " (NG) conduisent à
une restructuration de l'hôpital public sous forme de centres de responsabilité pour lesquels
les données produites par la T2A permet un contrôle par les résultats avec tous les attributs
techniques connus dans l'entreprise privée et directement transposés aux établissements de
santé publics. Le chef de pôle, médecin hospitalier, voit sa responsabilité engagée sur la
production d'un résultat comptable dans le centre dont il assume la direction. Chacun des
centres étant soumis à la même démarche de comparaison entre pôles, des mises en
concurrence tirent le médical vers l'économique remettant en cause du même coup des
valeurs fondatrices du service public hospitalier. Commençant par une illustration
approfondie des différents conflits existant entre la performance économique et les valeurs
publiques dans les hôpitaux, nous proposons de reverser complètement le paradigme
actuellement porté par la T2A et la NG en exploitant les travaux d'Elinor Ostrom (2010) sur
les biens communs et leurs prolongements.
Quel est l'impact des décisions de la certification des établissements de santé ? Étude
pilote sur les données de la certification.
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Saint-Denis. FRA
c, en ligne
Saint-Denis La Plaine : HAS, 2013
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1554666/fr/quel-est-limpact-des-decisions-de-lacertification-des-etablissements-de-sante-etude-pilote-sur-les-donnees-de-la-certificationfevrier-2013
[BDSP. Notice produite par HAS 9AmR0xCI. Diffusion soumise à autorisation]. Quel est
l'impact des décisions de la certification des établissements de santé ? Résultats d'une étude
pilote sur 4000 décisions et 600 établissements. Que deviennent les recommandations et les
réserves de la certification des établissements de santé ? Les acteurs des établissements
s'en emparent-ils ? Sont-elles suivies par les établissements et débouchent-elles sur des
améliorations de l'organisation des établissements et de la prise en charge des patients ?
L'étude pilote "impact des décisions de la certification" aborde la question des effets des
décisions de la certification en s'appuyant sur les données de la certification. Cette étude
propose de suivre le devenir sur 4 ans de 4 109 décisions (réserves et recommandations),
issues des procédures de certification "V2".
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 201 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
La performance globale dans les établissements sanitaires et médico-sociaux.
CLARGE (F.), GLESS (P.)
A4375
Bordeaux : Editions Hospitalières, 2012
http://www.leh.fr/edition/pratiques-professionnelles/la-performance-globale-dans-lesetablissements-sanitaires-et-medico-sociaux-9782848743738.html
L’ouvrage démontre que la performance globale intégrée dans le management des
établissements sanitaires et médico-sociaux est essentielle pour une gouvernance collective
et responsable, facteur d’efficience pour tous. Il donne tous les outils pour mettre en oeuvre
de manière pratique la performance globale dans son établissement. La première partie
définit le concept de performance globale mais également les enjeux pour un établissement
dans sa mise en oeuvre, comme un véritable outil de management. La seconde partie
analyse l’existant dans le secteur de la santé et montre que, si la performance globale est
encore peu présente dans le secteur de la santé, elle est centrale dans tous les textes et les
évolutions actuelles visant la performance. La troisième partie de cet ouvrage propose un
outil d’auto-diagnostic et définit de manière très concrète les actions à mettre en place dans
un établissement pour atteindre un management responsable et performant (4e de
couverture).
RAPPORT
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Saint-Denis. FRA
Quel est l'impact des décisions de la certification des établissements de santé ? Étude
pilote sur les données de la certification.
c, en ligne
Saint-Denis La Plaine : HAS, 2013
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1554666/fr/quel-est-limpact-des-decisions-de-lacertification-des-etablissements-de-sante-etude-pilote-sur-les-donnees-de-la-certificationfevrier-2013
[BDSP. Notice produite par HAS 9AmR0xCI. Diffusion soumise à autorisation]. Quel est
l'impact des décisions de la certification des établissements de santé ? Résultats d'une étude
pilote sur 4000 décisions et 600 établissements. Que deviennent les recommandations et les
réserves de la certification des établissements de santé ? Les acteurs des établissements
s'en emparent-ils ? Sont-elles suivies par les établissements et débouchent-elles sur des
améliorations de l'organisation des établissements et de la prise en charge des patients ?
L'étude pilote "impact des décisions de la certification" aborde la question des effets des
décisions de la certification en s'appuyant sur les données de la certification. Cette étude
propose de suivre le devenir sur 4 ans de 4 109 décisions (réserves et recommandations),
issues des procédures de certification "V2".
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Saint-Denis. FRAIndicateurs de qualité généralisés en
MCO - Campagne 2011 - Analyse descriptive des résultats agrégés et analyse des
facteurs associés à la variabilité des résultats.
C, en ligne
Saint-Denis : HAS, 2012
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/201112/ipaqss_rapport_mco_2011.pdf
[BDSP. Notice produite par HAS 8CA8qR0x. Diffusion soumise à autorisation]. En 2011, la
HAS a coordonné la quatrième campagne de recueil généralisée des cinq indicateurs du
dossier du patient (Qualité de la tenue du dossier patient, délai d'envoi du courrier de fin
d'hospitalisation, évaluation de la douleur, dépistage des troubles nutritionnels, évaluation du
risque d'escarre) impliquant les établissements ayant une activité de médecine, chirurgie et
obstétrique (MCO). Après chaque campagne de recueil, la HAS rend compte des résultats
agrégés dans un rapport d'analyse mis en ligne sur son site Internet. Ce rapport présente les
principaux constats et faits marquants issus de l'analyse des résultats de la campagne 2011.
Il permet notamment d'analyser l'évolution des résultats sur 4 années consécutives.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 202 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Vingt recommandations sur les enquêtes de satisfaction et l'amélioration de la qualité
de service aux assurés du régime général de sécurité sociale.
GIORGI (D.)
B7116
Paris : IGAS, 2011/12
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/124000159/0000.pdf
Le présent rapport vise à analyser les méthodes d'enquête utilisées pour connaître la
satisfaction des assurés sociaux du régime général de sécurité sociale, et l'utilisation
concrète de ces enquêtes pour améliorer la qualité des services rendus. Les enquêtes de
satisfaction diligentées depuis une dizaine d'années dans chacune des quatre « branches »
de la sécurité sociale - assurance maladie, assurance vieillesse, allocations familiales et
recouvrement des cotisations - répondent aux exigences des conventions d'objectif et de
gestion conclues avec l'Etat. Elles sont néanmoins différentes dans leur méthodologie, leur
pilotage, leur exploitation, et leurs répercussions au sein des branches. La mission a jugé
indispensable d'établir des comparaisons avec d'autres opérateurs de services (La Poste,
France Télécom, Pôle Emploi, le service public hospitalier, le baromètre du service public
promu par la direction générale de la modernisation de l'Etat) rompus aux techniques
d'appréciation de la satisfaction de leurs usagers ou clients, et mettant en oeuvre des
politiques de qualité de service adossées à leurs résultats.
Institute for the Labor Study. (I.Z.A.). Bonn. DEU
Spatial Disparities in Hospital Performance.
GOBILLON (L.) , MILCENT (C.)
En ligne
Bonn : IZA, 2012/09
http://ftp.iza.org/dp6936.pdf
Using a French exhaustive dataset, this paper studies the determinants of regional
disparities in mortality for patients admitted to hospitals for a heart attack. These disparities
are large, with an 80% difference in the propensity to die within 15 days between extreme
regions. They may reflect spatial differences in patient characteristics, treatments, hospital
characteristics, and local healthcare market structure. To distinguish between these factors,
we estimate a flexible duration model. The estimated model is aggregated at the regional
level and a spatial variance analysis is conducted. We find that spatial differences in the use
of innovative treatments play a major role whereas the local composition of hospitals by
ownership does not have any noticeable effect. Moreover, the higher the local concentration
of patients in a few large hospitals rather than many small ones, the lower the mortality.
Regional unobserved effects account for around 20% of spatial disparities.
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Estimation du surcoût des évènements indésirables associés aux soins à l'hôpital en
France.
NESTRIGUE (C.), OR (Z.)
DT44
Paris : IRDES, 2012/02
http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT44EstimationSurcoutsEvenem
entsIndesSoinsHopitalFrance.pdf
Les événements indésirables associés aux soins (EIS) représentent non seulement un
problème de sécurité et de qualité des soins pour les patients, mais également un problème
économique puisque leurs conséquences financières peuvent être importantes. Cependant,
jusqu’ici en France, il n’y avait aucune étude de coût à l’échelle nationale regardant l’impact
économique des événements indésirables associés aux soins. Notre étude exploite les
données hospitalières collectées en routine afin d’établir l’importance et les conséquences
économiques de neuf EIS à l’hôpital. Nous avons suivi la méthodologie développée aux
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 203 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Etats-Unis pour construire des indicateurs de sécurité des patients (PSI) et dénombrer les
EIS à l’hôpital. Les surcoûts et allongements de durées de séjour liés aux EIS sont mesurés
selon deux méthodes : la méthode de stratification et l’analyse de régression.
Paris School of Economics (P.S.E.). Paris. FRA
Innovative procedures: the key factor for hospital performance.
GOBILLON (L.) , MILCENT (C.)
En ligne
Paris : Paris School of economics, 2011/12
http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/65/34/41/PDF/wp201142.pdf
The role of innovative procedures in the mortality differences between university, nonteaching public and for-profit hospitals is investigated using a French exhaustive
administrative dataset on patients admitted for heart attack. Mortality is roughly similar in the
three types of hospitals after controlling for case-mix. For-profit hospitals treat the at-risk
oldest patients more often with innovative procedures. Therefore, additionnally controlling for
innovative procedures makes them having the highest mortality rate. Non-teaching public
hospitals end up having the lowest mortality rate.
HERREROS (G.) , MILLY (B.)
La qualité à l'hôpital. Un regard sociologique.
Conception et dynamique des organisations.
Paris: L'Harmattan
2011
Pages : 148p.
Cet ouvrage analyse les conditions de pérennisation et de valorisation de la démarchequalité en milieu hospitalier. Des points d'accords se manifestent : l'objectif d'une
amélioration du soin, l'idée que cette amélioration passe par une mise en tension entre
l'élaboration de procédures et leur application d'une part, une meilleure coopération
interprofessionnelle d'autre part. La démarche de certification est décisive dans les
dynamiques de la qualité, mais elle provoque parfois des effets contre-dynamiques.
BRUN (N.), CRESPO (B.), FERNANDEZ-CURIEL (S.), GHADI (V.), GOBEL (S.), LACOMBE
(S.), LAVERGNE (S.), LEO (M.), LUISIERE (F.), NAVATTONI (F.), PARIS (M.), POTHIER
(F.), SENE-BOURGEOIS (M.), RODRIGUEZ (E.)
Collectif Interassociatif Sur la Santé. (C.I.S.S.). Paris. FRA
Guide CISS du représentant des usagers du système de santé.
Paris : CISS
2011
Pages : 236p., annexes
Cet ouvrage, élaboré collectivement par les associations membres du CISS, s’inscrit dans
une de priorités du CISS : l’information et la formation des représentants des usagers. Il est
composé de 4 parties qui permettent de faire le point sur toutes les questions essentielles
liées : au rôle et au statut du représentant des usagers, aux droits des usagers, à
l’organisation sanitaire et à la configuration des établissements publics de santé, à
l'organisation de la politique de santé publique. L’actualisation du guide a porté, en cette
année 2010, sur la troisième partie, nouvellement créée et consacrée à la qualité et à la
sécurité des soins, ainsi que sur la quatrième partie qui a fait l’objet d’une totale refondation
au regard de la loi « Hôpital, patients, santé et territoires ». Enfin, la cinquième partie fera
l’objet d’une actualisation dès que la révision de la loi de Santé publique sera effectuée
(Résumé d'auteur).
http://www.leciss.org/uploads/tx_cissdocuments/110101_GuideCissRu2011.pdf
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Saint-Denis. FRA
Manuel de certification V2010 révisé 2011.
Référentiels de certification.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 204 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
2011
Pages : 112p.
[BDSP. Notice produite par HAS BHJR0xr8. Diffusion soumise à autorisation]. La révision
2011 du manuel de certification V2010 permet d'introduire, en réponse aux attentes de
l'environnement, des adaptations aux spécificités de l'HAD, de la santé mentale et de la
biologie. Elle tient compte également de l'actualité réglementaire (loi HPST, décrets sur la
gestion des risques, l'éducation thérapeutique.) et du retour d'expérience de la V2010
(questionnaires aux établissements, analyse des 1ères procédures de certification V2010.).
La révision a pris en compte également le souhait de stabilité de l'environnement en
introduisant au total un nombre restreint d'évolutions.
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1037211/manuel-de-certification-v2010-revise-2011
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Analyse d'accidents en psychiatrie et propositions pour les éviter. Tome 1 et 2.
Rapport Igas ; RM2011-071P
Paris : Igas
2011/05
Pages : 2 vol. (134;66p.), tabl., graph., cartes.
Cote Irdes : C, B7057
L’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) a enquêté sur les nombreux accidents
(fugues, agressions, parfois meurtres ou viols) intervenant dans les hôpitaux psychiatriques.
Elle a repéré, au-delà des cas individuels, des problèmes d’organisation récurrents qui
favorisent leur survenue. Dans le même temps, certains établissements ont mis en œuvre
des méthodes et des procédures pour prévenir la violence. Le rapport décrit les accidents,
analyse les facteurs de risque et présente les bonnes pratiques. Il propose des solutions
opérationnelles pour éviter la reproduction des accidents.
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Paris. FRA
Analyse de la littérature sur l’impact des démarches de certification des
établissements de santé.
St Denis La Plaine : HAS
2010/11
Pages : 59p., tabl., annexes
La certification des établissements de santé est aujourd’hui appelée à répondre aux
interrogations des pouvoirs publics, des usagers et des professionnels de santé sur son
utilité et sa pertinence ; à évoluer en fonction notamment des résultats d’études d’impact.
Afin de répondre à cette exigence de reddition des comptes et à cette attente d’évaluation, la
Haute Autorité de Santé a souhaité disposer d’un bilan des études d’impact déjà existantes :
que nous apprennent la littérature scientifique et les études empiriques sur les effets de la
certification, sur ses bénéfices et sur ses limites ? Quelles sont les méthodologies
pertinentes pour évaluer l’impact de la certification ?
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-04/rapport-matrix.pdf
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Saint-Denis. FRA
Culture de sécurité : du concept à la pratique.
2010
Pages : 16p.
[BDSP. Notice produite par HAS R0xB8HAH. Diffusion soumise à autorisation]. Ce
document a pour objectif de sensibiliser les professionnels de santé à l'importance de la
culture de sécurité, une des exigences de la procédure de certification des établissements
de santé V2010. Il s'est appuyé notamment sur les travaux du projet européen EUNetPaS.
(European Network for Patient Safety).
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/201102/culture_de_securite_des_soins__du_concept_a_la_pratique.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 205 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
BRAS (P.L.), GOHET (P.), LOPEZ (A.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.). Paris. FRA
Rapport sur l'information des usagers sur la qualité des prises en charge des
établissements de santé.
Paris : la documentation française ; Paris : Inspection générale des affaires sociales
2010/07
Pages : 88p.
L'IGAS a inscrit à son programme de travail une mission d'évaluation consacrée à
l'information des usagers sur la qualité des prises en charge dans les établissements de
santé. Ce rapport se concentre sur l’information apportée aux usagers. Dans la première
partie est proposée une appréciation des informations diffusées, en France, en direction des
usagers, qu’elles soient d’origine publique ou privée. Dans la deuxième partie, est décrit la
politique conduite en Angleterre en ce domaine. Dans la troisième partie, sont examinés
diverses questions posées par les politiques qui visent à développer l’information des
usagers : effets sur les choix des usagers, effets sur les comportements des équipes, nature
et forme de informations à diffuser, place à donner aux indicateurs de process et de résultats
ainsi qu’aux enquêtes auprès des patients, effet sur les inégalités d’accès aux soins. Sur la
base de ces constats, des recommandations sont formulées en quatrième partie.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/104000502/0000.pdf
ROME (F.), PARIES (J.), NYSSEN (A.S.)
Dedale. Paris. FRA, Haut Conseil de la Santé Publique. (H.C.S.P.). Paris. FRA
Analyse bibliographique portant sur les expériences nationales et internationales pour
promouvoir ou améliorer la sécurité des patients
Paris : HCSP
2010
Pages : 68p.
L’objectif de ce rapport est de nourrir la réflexion des experts de la Commission spécialisée
Sécurité des patients du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) sur les stratégies à
adopter pour améliorer la sécurité patient. Il s’appuie sur l’analyse des expériences de cinq
pays (le Royaume-Uni, le Danemark, les Etats-Unis, l’Australie et le Canada) en matière de
développement des politiques et programmes concernant la sécurité des patients. Cette
analyse a été assez brève, et ne prétend aucunement à une description détaillée, et encore
moins exhaustive de l’existant. Elle propose au contraire un regard plutôt global, externe et
transverse, guidé par l’expertise multidisciplinaire des auteurs en matière de gestion de la
sécurité, appuyée sur une connaissance de la santé, mais également sur une grande
expérience des domaines aéronautique, ferroviaire, nucléaire civil et industriel. Pour accéder
aux expériences étrangères, il a été procédé à l’analyse de références documentaires
nationales et internationales, et un corpus d’experts étrangers en sécurité patient a été
sollicité, par le biais d’un questionnaire puis d’interviews téléphoniques. On a cherché à
dégager à travers ces démarches un cadre de lecture commun, une grille de problématiques
systématiquement rencontrées dans l’élaboration de politiques pour la sécurité patient et à
en déduire des recommandations pour leur développement en France. Les paragraphes
suivants résument les résultats obtenus, autour de quatre questions clés : l’émergence et la
délimitation du concept de sécurité patient, les stratégies d’action, le rôle des systèmes de
signalement et la posture du régulateur.
http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20100701_anabibsecupatients.pdf
RICHOU (F.), WOYNAR (S.), LESPEGAGNE (D.)
Mission nationale d'Expertise et d'Audit Hospitaliers. (M.E.A.H.). Paris. FRA
Appui à l'organisation des services d'imagerie : Dispositif de déploiement, rapport
final et retours d'expériences.
Paris : MeaH
2009/05
Pages : 109p.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 206 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Ce rapport final porte sur les actions de déploiement engagées par la MeaH sur le thème de
« l’organisation des services d’imagerie » engagées en novembre 2007 et finalisées en
décembre 2008. Après un bref rappel du dispositif et de son évaluation, vous trouverez les
faits saillants des diagnostics effectués par les 20 équipes engagées et leurs principaux axes
de travail portant sur l’amélioration de la prise en charge du patient, le pilotage et le
management de leur service d’imagerie. Le renforcement du pilotage et du management du
service d’imagerie a permis aux radiologues et leurs cadres avec leur équipe de
manipulateurs et de secrétaires, de réduire les délais de rendez-vous (jusqu’à -90% au
scanner, -30% en IRM), et réduire les délais de remise de comptes rendus. Pour y parvenir,
les professionnels ont mis en œuvre des actions à « portée de main » pour améliorer
l’utilisation de leurs ressources (humaines et équipements) : réorganisation des plannings,
programmation des examens, réorganisation du secrétariat, clarification du processus de
demande d’examens, mais aussi application du principe du « principe de justification » en
radioprotection. Ces actions ont toutes contribué à renforcer les liens avec les services
demandeurs garantissant une meilleure qualité de prise en charge du patient. Chacune de
ces actions est décrite avec un rappel de son contexte, la démarche mise en œuvre, les
résultats obtenus, les facteurs de succès et les écueils à éviter. Par ailleurs, une synthèse
sous forme d’une fiche par établissement, rappelle les actions menées par les équipes et les
résultats obtenus. Enfin, une dernière partie, la « boîte à outils », rassemble les documents
et outils produits par les équipes lors de ce chantier : fiches de postes, tableaux de bord,
bons de demande d’examen, charte d’organisation, grille de programmation, plannings
médicaux et paramédicaux, protocole de prise en charge de l’urgence, document de
sensibilisation au juste prescrire.
http://www.meah.sante.gouv.fr/meah/fileadmin/img/page_contenu/Imagerie/DOCUMENTATI
ON/080929Rapport_d__tape.pdf
TAJAHMADY (A.), CAUTERMAN (M.)
Mission nationale d'Expertise et d'Audit Hospitaliers. (M.E.A.H.). Paris. FRA
Le dossier patient dans les hôpitaux et les cliniques. Rapport final.
Paris : Meah
2009/03
Pages : 32p.
La Mission nationale d'Expertise et d'Audit Hospitaliers (MeaH) a mené une mission
d’accompagnement de 8 établissements de santé français durant 18 mois sur le thème du
dossier patient. La méthodologie employée comprenait 4 phases : diagnostic, plans
d’actions, mise en oeuvre, évaluation capitalisation. Cinq axes de travail ont été retenus :
politique, circuit (archivage), contenant, contenu et usages (comptes-rendus
d’hospitalisation, loi du 4 mars 2002). Le rapport final présente les principales réalisations et
enseignements du chantier. A travers des actions organisationnelles et managériales
simples, et l’utilisation d’outils classiques de gestion de projet, les établissements du groupe
de travail ont réussi à améliorer la conformité du contenu de leur dossier patient, et les délais
d’envoi des comptes-rendus d’hospitalisation. D’autres réalisations, sur la réduction du
volume des archives, la mise en place d’un dossier patient papier unique ou l’informatisation
du dossier patient ont été atteintes. Les résultats obtenus montrent tout l’intérêt qu’une
démarche projet centrée sur les aspects organisationnels du dossier patient peut avoir. Ils
soulignent aussi les dangers que l’absence d’une telle réflexion peut présenter lorsqu’un
établissement s’engage dans une démarche d’informatisation ou de numérisation de son
dossier patient.
http://www.meah.sante.gouv.fr/meah/fileadmin/img/page_contenu/Dossier_patient/Document
ation/Dossier_patient_-_MeaH_-_Rapport_final.pdf
Ministère chargé de la Santé. Direction de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins.
(D.H.O.S.). Paris. FRA
Bilan de la mise en oeuvre du programme de gestion des risques dans les
établissements de santé depuis la diffusion de la circulaire DHOS E2/E4 n° 176 du 29
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 207 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
mars 2004 relative à la mise en oeuvre d'un programme de gestion des risques en
établissements de santé (Rapport DEDALE)..
Paris : DHOS
2009/09
Pages : 161p., tabl.
Afin d’assurer la sécurité des soins, la direction de l’hospitalisation et de l’organisation des
soins fait la promotion d’une politique de gestion globale et coordonnée des risques par les
établissements de santé.Les établissements de santé, publics et privés, sont guidés dans
leur démarche de gestion et de prévention globale des risques par la circulaire DHOS E2/E4
n° 176 du 29 mars 2004 relative aux recommandations pour la mise en place d’un
programme de gestion des risques dans les établissements de santé.La circulaire aborde
successivement : la problématique et les enjeux du management des risques, les conditions
de développement d’un programme de gestion au sein des établissements de santé (ES) et
le rôle d’accompagnement des Agences Régionales de l'Hospitalisation (ARH). Elle est
complétée par des annexes à visée ppérationnelle.Son objectif est d’impulser le
développement, dans chaque ES, d’un programme de gestion globale et coordonnée des
risques, comportant des bjectifs et actions en matière de prévention et de maîtrise des
risques, de sensibilisation, d’information, de formation et d’évaluation.Les risques considérés
correspondent au champ de la « prise en charge du patient », avec les risques spécifiques et
génériques liés aux activités, processus et produits, et à celui de la « vie hospitalière » qui
regroupe les risques afférents aux personnes et à l’ensemble des fonctions et systèmes en
place dans l’établissement de santé.
http://www.santesports.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_general_gestion_des_risques_en_etablissements_de_sante
_-_Dedale_2009.pdf
Centre Hospitalier Universitaire. (C.H.U.). Toulouse. FRA, Institut d'Etudes Politiques.
(I.E.P.). Chaire Santé. Paris. FRA, Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique.
(E.H.E.S.P.). Centre d'Analyse des Politiques Publiques. (C.A.P.P.). Rennes. FRA
C.H.U., I.E.P., E.H.E.S.P., C.A.P.P.
Actes du colloque du CHU de Toulouse.
Verbatim santé.
La gouvernance des risques en santé.
Toulouse
2009/06/15-16
Paris : Editions de santé ; Paris : Les Presses de SciencesPo
2010
Cote Irdes : A4240
Étrange paradoxe de la médecine contemporaine, alors qu'elle est plus efficace et
performante qu'elle ne l'a jamais été, sa capacité à assurer la sécurité des patients est plus
que jamais remis en cause. La sécurité est un objectif complexe. Les risques sont d'autant
moins bien tolérés qu'ils sont mieux cernés, identifiés et analysés. Cette connaissance des
risques est, par nature, anxiogène, elle peut inquiéter les patients et les usagers du système
de santé (4e de couverture)..
OR (Z.) , RENAUD (T.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Volume d’activité et résultats des soins en France : une analyse multiniveaux des
données hospitalières.
Rapport Irdes ; 1777
Paris : Irdes
2009/12
Pages : 86p.
Cote Irdes : R1777
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 208 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Bien que la concentration de l’activité dans de grandes structures hospitalières soit souvent
présentée comme un moyen d’améliorer la qualité des soins, à ce jour, aucune étude ne
vérifie le lien entre volume d’activité et qualité des soins en France. Cette étude teste
l’existence et l’ampleur de la corrélation entre le volume d’activité et les résultats de soins
hospitaliers en France pour huit prises en charges distinctes : chirurgie lourde (résection de
cancer du côlon, résection pancréatique, pontage aorto-coronarien), chirurgie plus courante
(appendicectomie, prothèse totale de hanche, pose de stent) ou prise en charge médicale
(accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde). A partir des données du PMSI-MCO
2006, nous réalisations une modélisation multi-niveaux logistique pour évaluer l’effet du
volume d’activité d’un établissement sur la probabilité de réadmission et de décès à 30 jours,
en contrôlant à la fois le profil clinique des patients pris en charge et les différences
organisationnelles entre établissements. Les résultats montrent qu’il y existe un lien
significatif entre volume d’activité et résultats de soins pour la plupart des prises en charge,
mais que l’ampleur et la forme de ce lien varient selon le niveau de technicité de la
procédure. De plus, la relation est non linéaire : l’impact du volume sur les résultats de soins
s’atténue au fur et à mesure que l’activité augmente. Cela suggère qu’il serait efficient de
limiter le nombre d’établissements à très faible volume mais qu’il y aurait sans doute peu de
bénéfice supplémentaire à concentrer l’activité au-delà d’un certain point.
http://www.irdes.fr/Publications/Rapports2009/rap1777.pdf
DE TIESENHAUSEN (Hélène)
Guide pour l'évaluation du dispositif de crise à l'hôpital.
Rennes : Presses de l'EHESP
2009
Pages : 94p., tabl.
Pilier du système de soins, l'hôpital doit se tenir prêt à faire face à une crise sanitaire
d'envergure. Le plan blanc, dispositif de crise obligatoire, permet une réponse efficace, à
condition d'être régulièrement évalué. "C'est l'intérêt, quasi ludique, de cet ouvrage, qui
permet empiriquement de le tester en permanence, de réaliser l'équivalent d'une grande
manoeuvre" écrit Jean de Kervasdoué dans sa préface. Ce précis méthodologique est le fruit
d'une expérience de terrain. Il rappelle les obligations réglementaires et décrit, étape par
étape, la préparation et la mise en place de l'évaluation du plan blanc. Hélène de
Tiesenhausen y propose de nombreux exemples de tests, différents scénarios ciblés sur
chaque service de l'hôpital, et un certain nombre d'outils : questionnaire, exercices de
simulation, exercices cadres... L'ensemble permet de dégager les points forts et révéler les
dysfonctionnements du dispositif envisagé.
FERRAGUT (E.)
Penser l'hôpital autrement. Qualité de soin et contraintes économiques.
Issy-les-Moulineaux : Elsevier-Masson
2009
Pages : 152p.
Durant ces trente dernières années nous avons assisté à une transformation profonde de
l'hôpital dans son organisation, son fonctionnement et ses objectifs. Gestion du personnel,
management des équipes soignantes, économies demandées, l'hôpital public, comme les
médecins libéraux, se retrouvent confrontés et soumis aux mêmes défis qu'une entreprise
avec comme impératifs supplémentaires la nécessité de maintenir le système de soins
français à un niveau de qualité satisfaisant et de répondre aux transformations de la société.
L'ouvrage aborde la problématique de la difficile gestion qualité de soin-contraintes
économiques à travers des thèmes tels que : le vieillissement de la population ; la gestion
des unités de soins palliatifs ; la gestion et promotion du don d'organe ; l'équilibre à trouver
entre réponse technique et écoute ; les nouvelles formes d'accompagnement et de
responsabilisation de l'individu à sa santé ; l'importance de la décision thérapeutique. Cet
ouvrage, fruit d'une méthodologie raisonnée, se base notamment sur l'expérience de l'équipe
de l'Unité de psychosomatique et psychopathologie de la douleur de Montpellier pour
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 209 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
proposer des réponses concrètes et adaptées à ces changements irréversibles : comment
concilier éthique, échelle de valeurs, qualité d'écoute et de soin avec les plans comptables,
comment gérer les ressources humaines et encourager la pluridisciplinarité (4è de couv.)
RITTER (P.)
Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports. (M.S.S.P.S.). Paris. FRA
Mission de préfiguration de l'Agence nationale d'appui à la performance des
établissements de santé et médico-sociaux (ANAP).
Paris : Ministère de la santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative.
2008
Pages : 46p.
Par lettre du 30 juillet 2008, la ministre a confié une mission de préfiguration de l’Agence
nationale d’appui de la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP).
Le présent rapport est issu de la consultation des différents acteurs concernés : plus de 50
entretiens menés, discussion du projet au sein du comité de pilotage de la mission. Le
rapport présente : un projet stratégique pour l’agence , une proposition d’organisation , des
recommandations pour sa mise en place
SILBER (D.)
Institut Montaigne. Paris. FRA
Mesurer la qualité des soins.
Paris : Institut Montaigne
2008
Pages : 47p.
Il y a encore quelques années, les Français étaient convaincus de bénéficier du meilleur
système de santé au monde. Aujourd’hui, leur sentiment est plus mitigé. En fait, ils sont
incapables de se prononcer en toute objectivité. Et pour cause : l’évaluation de la qualité des
soins, en France, n’en est encore qu’à ses balbutiements. Or les conséquences en termes
de santé publique sont graves : erreurs de soins, prévention mal conçue, suivis négligés,
accidents trop nombreux, décès évitables…Dans cette note de l’Institut Montaigne, Denise
Silber, après avoir dressé un état des lieux aussi complet qu’alarmant de la situation, formule
sept propositions concrètes pour mesurer efficacement la qualité des soins en France et
pour en diffuser largement les résultats. En gardant à l’esprit que l’objectif n’est pas de
clouer au pilori les professionnels de santé mais, au contraire, de les aider à progresser afin
de satisfaire à un impératif majeur : soigner les Français le mieux possible.
http://www.tns-sofres.com/points-de-vue/2C577A9F399048DCA7E49AAE73CB1CCA.aspx http://www.tns-sofres.com/_assets/files/030309_hopital.pdf
COM-RUELLE (L.) , OR (Z.) , RENAUD (T.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
Volume d’activité et qualité des soins dans les établissements de santé :
Enseignements de la littérature.
Rapport Irdes ; 1734
Paris : Irdes
2008/09
Pages : 152p.
Si la concentration de l’offre de soins hospitaliers dans de grandes unités est souvent
présentée comme un moyen d’améliorer la qualité des soins, le sens et l’ampleur de la
relation entre volume d’activité et qualité des soins font toujours l’objet de débats. Ce rapport
dresse un examen complet et systématique de la littérature portant sur la relation entre le
volume d’activité dans les établissements de santé et les résultats des soins. Au total, 175
articles ont été évalués selon un protocole standard. Par ailleurs, nous avons étudié les
concepts d’économie industrielle pour en comprendre les mécanismes sous-jacents du lien
entre volume d’activité et résultats.
http://www.irdes.fr/Publications/Rapports2008/rap1734.pdf
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 210 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
OR (Z.), COM-RUELLE (L.)
Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé. (I.R.D.E.S.). Paris. FRA
La qualité des soins en France : comment la mesurer pour l'améliorer ?
Document de travail Irdes ; 19
Paris : Irdes
2008/12
Pages : 18p.
Définir et évaluer la qualité des soins est une démarche fondamentale si l'on veut améliorer
le système de santé. Malgré sa réputation « de meilleur système de santé dans le monde »,
selon l’OMS, la France est en retard sur l'étude de la qualité des soins. Il n’existe pas à
l’heure actuelle de système d’information permanent sur la qualité et la sécurité des soins et
les données demeurent partielles, contradictoires et difficilement accessibles. Afin d'obtenir
une image globale des problèmes de qualité de soins et développer des stratégies pour
l’améliorer, il est important de recueillir des données de manière systématique et sur une
base nationale cohérente. Cet article fournit une vue d'ensemble des données disponibles
sur la qualité de soins en France en suivant le cadre d’analyse et les recommandations
internationales pour mesurer la qualité. En comparant la situation de la France à celles
d’autres pays développés, elle vise également à identifier les lacunes et les points forts du
système actuel pour améliorer la gestion de la qualité des soins.
http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT19QualiteDesSoinsEnFrance.
pdf
ESTRYN-BEHAR (Madeleine)
Santé et satisfaction des soignants au travail en France et en Europe.
Rennes : Presses de l'EHESP
2008/09
Pages : 383p., ann.
Analyser les raisons pour lesquelles les paramédicaux hospitaliers quittent prématurément
leur profession et formuler des préconisations pour prévenir ce phénonène : tels étaient les
buts de l'étude européenne PRESST-NEXT (Promouvoir en Europe santé et satisfaction des
soignants au travail - Nurses'Early Exit Study). L'ampleur et la représentativité de
l'échantillon de cette étude ont permis un traitement exhaustif des causes du mal-être des
soignants. Ce mal-être n'est pas sans remèdes, lesquels ne sont pas nécessairement
budgétivores. C'est ce qu'entend démontrer ici Madeleine Estryn-Béhar à partir des résultats
de PRESST-NEXT. L'ouvrage est conçu pour permettre au lecteur de s'emparer aisément
des éléments de diagnostic et des préconisations correspondantes. Chaque chapitre débute
par un résumé des apports de la littérature scientifique et de l'étude PRESST-NEXT. Il se
clôt sur un court encadré présentant des propositions concrètes pour remédier aux
problèmes soulevés. Des fiches actions finales proposent des solutions applicables à
l'échelon local. (R.A.).
Définir ensemble les nouveaux horizons de la qualité en santé.
Saint Denis : Haute Autorité de santé
Pages : 19p.
2007/12
Cote Irdes : B6337
Ce document a pour vocation d'enrichir le débat sur la qualité de notre système de santé.
Engagée depuis trois ans au service de l’amélioration de la qualité en santé, la Haute
Autorité de santé (HAS) considère que sa mission est aussi, au-delà de son action
quotidienne, de susciter le débat public et la réflexion sur l’avenir du système de santé.
L’amélioration de la qualité en santé est une exigence qui porte ses fruits depuis une
quinzaine d’années déjà. Pourtant, son impact est encore trop limité et la diffusion d’une
culture partagée de la qualité rencontre certaines difficultés. Ce document analyse ces
difficultés et identifie les choix collectifs que nous devons effectuer pour les dépasser. Il ne
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 211 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
s’agit pas seulement, en effet, de limites pratiques : des choix de fond s’imposent pour définir
ensemble dans quel but et avec quels outils nous voulons défendre demain la qualité de
notre système de santé. Pour dynamiser la réflexion collective, la HAS en appelle à la
contribution de tous les acteurs concernés : patients et usagers du système de santé,
professionnels et pouvoirs publics. Ce document propose des éléments d’analyse pour
favoriser le débat public sur une série de sujets. La HAS pose ainsi les premiers jalons de
débats qui seront lancés dans le courant de l’année 2008. Les thèmes identifiés pour ces
échanges sont présentés en annexe. Certains débats pourront avoir lieu dès les prochains
mois, d’autres demanderont le temps de la recherche. Cette concertation approfondie nous
permettra de définir avec vous de nouveaux horizons pour améliorer, ensemble, la qualité en
santé.
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/rapport_college_has_horizons.pdf
Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie. (H.C.A.A.M.). Paris. FRA
Rapport du Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie 2007.
Paris : HCAAM
2007/07
Pages : 144p., tabl.
Trois ans après la loi du 13 août 2004, ce nouveau rapport dresse un premier bilan de la
politique entreprise et de ses résultats. Sans prétendre à l'exhaustivité, le Conseil a retenu
six constats principaux dans son bilan 2004-2007. La situation financière des régimes
d'assurance maladie s’est améliorée depuis 2004 grâce à de nouvelles recettes, une
modération des dépenses et une politique pertinente sur le marché des médicaments. Cette
amélioration ne s’est pas accompagnée d'un désengagement des régimes de base. La
situation en 2007 reste dégradée. La politique de maîtrise médicalisée ne produit d'effets que
lentement. Dans le secteur des établissements de santé, l'introduction de la T2A, la
modification des règles de la gouvernance des hôpitaux publics et la relative rigueur du
cadrage financier sont des éléments positifs. Mais l'analyse des écarts de performance des
établissements – très élevés – montre qu'on peine à dégager les gains de productivité,
pourtant potentiellement élevés. Enfin, les chantiers d'une meilleure organisation territoriale
de l'offre de soins n'ont guère progressé. Dans son rapport 2007, le Conseil a également
examiné deux enjeux qui lui semblent prioritaires pour les années à venir. Le premier porte
sur le maintien à tous les assurés d'une offre de qualité à des conditions raisonnables
d'accès et de reste à charge. Les solutions préconisées : partout, dans les soins de ville et
hospitaliers, il convient de favoriser un parcours de soins conjuguant qualité et efficacité ;
améliorer rapidement les processus d’établissement et la coopération locale entre les
différents offreurs de soins ; mener à leur terme avec rigueur les actions de protocolisation,
l'accréditation et de certification afin de garantir partout la qualité des soins. Quant aux
conditions tarifaires, le Conseil considère qu'il convient de stopper la dérive des
dépassements. Le second enjeu porte sur le coût et la soutenabilité du système d'assurance
maladie, tant pour les finances publiques que pour les assurés, dans un contexte de
progression des dépenses évoluant plus vite que le PIB. Le Haut Conseil dégage deux axes
prioritaires : le choix d'une gestion active du panier de soins et la recherche de gains
d'efficience. Il estime également raisonnable d'étudier un réaménagement du système de
prise en charge, à travers deux objectifs complémentaires : stabiliser au moins le taux de
prise en charge et redresser les situations actuelles de reste à charge exagéré en adoptant
des règles de participation financière des assurés plus rationnelles, équitables et
maîtrisables.
http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/hcaam/rapport_2007.pdf
LOPEZ (A.), REMY (P.L.)
Inspection Générale des Affaires Sociales. (I.G.A.S.).Paris. FRA
Mesure de la satisfaction des usagers des établissements de santé : éléments de
travail.
Rapport IGAS ; 2007 045.
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 212 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Paris : Igas
2007/03
Pages : 130p.
Le présent rapport de l'IGAS a pour objectif à la fois de faire un état des lieux de la situation
dans les établissements hospitaliers publics et privés, et aussi de s'interroger sur l'usage de
ces éléments de mesure, les problèmes méthodologiques liés aux mesures, les stratégies
d'acteurs, avant de formuler quelques propositions. Dans une première partie, la mission fait
le point de l'existant, en ce qui concerne la mesure de la satisfaction, dans les
établissements de santé français, en le complétant d'un éclairage sur ce qui se passe dans
les pays étrangers. Elle examine également les problèmes de méthode qui se posent. Dans
une seconde partie, elle aborde les questions liées à l'usage de ces mesures et la place de
la prise en compte de la satisfaction des usagers dans la gestion des établissements et du
système de soins. Enfin, la mission fait des propositions sur les conditions de nature à
développer les mesures de la satisfaction des usagers et la prise en compte de leurs
résultats. Elle préconise des solutions pour améliorer le degré d'information des usagers sur
le système de soins et ses performances.
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/074000592/0000.pdf
Haute Autorité de Santé. (H.A.S.). Saint-Denis. FRA
Définir ensemble les nouveaux horizons de la qualité en santé.
Saint Denis : Haute Autorité de santé
2007/12
Pages : 19p.
Ce document a vocation à enrichir le débat sur la qualité de notre système de santé.
Engagée depuis trois ans au service de l’amélioration de la qualité en santé, la Haute
Autorité de Santé (HAS) considère que sa mission est aussi, au-delà de son action
quotidienne, de susciter le débat public et la réflexion sur l’avenir du système de santé.
L’amélioration de la qualité en santé est une exigence qui porte ses fruits depuis une
quinzaine d’années déjà. Pourtant, son impact est encore trop limité et la diffusion d’une
culture partagée de la qualité rencontre certaines difficultés. Ce document analyse ces
difficultés et identifie les choix collectifs que nous devons effectuer pour les dépasser. Il ne
s’agit pas seulement, en effet, de limites pratiques : des choix de fond s’imposent pour définir
ensemble dans quel but et avec quels outils nous voulons défendre demain la qualité de
notre système de santé. Pour dynamiser la réflexion collective, la HAS en appelle à la
contribution de tous les acteurs concernés : patients et usagers du système de santé,
professionnels et pouvoirs publics. Ce document propose des éléments d’analyse pour
favoriser le débat public sur une série de sujets. La HAS pose ainsi les premiers jalons de
débats qui seront lancés dans le courant de l’année 2008. Les thèmes identifiés pour ces
échanges sont présentés en annexe. Certains débats pourront avoir lieu dès les prochains
mois, d’autres demanderont le temps de la recherche. Cette concertation approfondie nous
permettra de définir avec vous de nouveaux horizons pour améliorer, ensemble, la qualité en
santé.
KELLEY (Edward), HURST (Jeremy)
Organisation de Coopération et de Développement Economiques. (O.C.D.E.). Direction de
l'Emploi - du Travail et des Affaires Sociales. (D.E.L.S.A.). Paris. FRA
Le projet sur les indicateurs de qualité des soins : rapport des indicateurs initiaux.
Health care quality indicators project : initial indicators report.
OECD Health Working Papers ; 22.
Paris : OCDE
2006/03/09
Pages : 151p., 2 graph., 55 tabl.
Le projet de l'OCDE sur les indicateurs de la qualité des soins de santé (HCQI) a été lancé
en 2001. Son objectif à long terme est d'élaborer un ensemble d'indicateurs qui puissent être
utilisés pour déterminer de nouvelles pistes de recherche sur la qualité des soins dans les
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 213 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
pays de l'OCDE. Les indicateurs devant finalement être recommandés pour faire partie de
cet ensemble d'indicateurs doivent en principe être pertinents du point de vue scientifique et
importants sur le plan clinique et stratégique, et leur collecte réalisable dans la pratique au
sens où les données y afférentes doivent être disponibles et comparables à l'échelon
international. Ces indicateurs ne sont pas non plus censés permettre de porter un jugement
sur la performance globale des systèmes de santé dans leur intégralité. Ils devraient
essentiellement être utilisés comme point de départ pour comprendre pourquoi des
différences existent et par quels moyens les réduire et améliorer les soins de santé dans
tous les pays. Le projet est divisé en deux phases. La première, dont le présent rapport
présente une synthèse, a été axée sur 17 indicateurs importants et facilement accessibles
de l'efficacité des soins. Les indicateurs qui seront pris en compte dans la deuxième phase
des travaux porteront sur un éventail plus large d'affections cliniques et d'aspects de la
qualité des soins de santé. La première partie du rapport présente l'objet et l'historique du
projet, les méthodes utilisées et les résultats obtenus. La deuxième partie fait une synthèse
des conclusions des analyses approfondies réalisées par l'OCDE au cours du printemps et
de l'été 2005 sur un ensemble de cinq questions posées par les experts nationaux lors de la
réunion qu'ils ont tenue en décembre 2004 à Paris. Ces questions concernant les données
portent sur des problèmes de comparabilité entre les pays pour des indicateurs particuliers.
La troisième et dernière partie du rapport présente des informations détaillées sur la
pertinence scientifique et l'importance des indicateurs dont l'inclusion dans l'ensemble initial
d'indicateurs de la qualité des soins de santé de l'OCDE a été recommandée, la disponibilité
des données y afférentes et leur comparabilité au niveau international. Le document
examine aussi en détail les indicateurs dont l'intégration dans cet ensemble initial n'est
actuellement pas recommandée. Ces derniers ne sont pas pour autant définitivement
écartés. Plusieurs d'entre-eux sont généralement considérés comme pertinents sur le plan
scientifique, mais pour le moment, la disponibilité et la comparabilité des données qui s'y
rapportent ne sont pas nécessairement tout-à-fait satisfaisantes. Par conséquent, ces
indicateurs ne se prêtent pas actuellement à la comparaison internationale (tiré du résumé
d'auteur).
http://www.oecd.org/dataoecd/1/34/36262514.pdf
Ministère de la Solidarité - de la Santé et de la Protection Sociale. (M.S.S.P.S.). Direction de
l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins. (D.H.O.S). Direction Générale de la Santé.
(D.G.S.). Paris. FRA
Rapport national sur le tableau de bord des infections nosocomiales : indicateur
composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales ICALIN 2004.
Tableau de bord des infections nosocomiales 2006.
Paris : Ministère de la Santé et des Solidarités. DHOS/DGS
2006/02
Pages : 71p.
Le tableau de bord des infections nosocomiales et son premier indicateur ICALIN marque le
début de cette démarche. L'objectif de ce tableau de bord est d'inciter tous les
établissements de santé à mesurer leurs actions et leurs résultats dans le domaine de la
lutte contre les infections nosocomiales. Le tableau de bord est une façon de présenter un
certain nombre d'informations simples et sélectives (résultats d'indicateurs). Il vise à
permettre un suivi dans le temps et des comparaisons entre les établissements, facteurs
d'amélioration de la qualité. Avant tout, il répond à une demande légitime d'information et de
transparence de la part des usagers.
http://www.sante.gouv.fr/icalin/rapport_2006.pdf
MOSCHETTI (K.)
Université de la Méditerranée. Faculté des Sciences Economiques. Groupement de
Recherche en Economie Quantitative d'Aix-Marseille. (G.R.E.Q.A.M.). Aix Marseille. FRA
Quelle place pour les préférences des patients dans la régulation du système
hospitalier ?
Pôle de documentation de l’Irdes - Marie-Odile Safon
www.irdes.fr/documentation/syntheses-et-dossiers-bibliographiques.html
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.pdf
www.irdes.fr/documentation/syntheses/l-hopital-en-france.epub
Page 214 sur 439
www.irdes.fr
L’hôpital en France : éléments de bibliographie
Octobre 2015
Doctorat ; Sciences économiques.
Aix-Marseille : Université de la Méditerranée
2005
Pages : 302p.
Cote Irdes : B6955
L’objectif de cette thèse est de s’interroger sur les outils de régulation utilisés à l’hôpital pour
réguler la demande de soins hospitaliers en France. En se démarquant des travaux
antérieurs qui portent essentiellement sur l’offre, l’analyse porte sur la place à accorder aux
préférences des patients dans la régulation hospitalière dans une double perspective : la
mise en place d’une nouvelle tarification des établissements de santé (T2A) et l’allocation
spatiale des ressources hospitalières. La première partie constitue une large revue de la
littérature à la fois théorique et empirique, notamment sur le système de paiement prospectif
mis en place aux Etats-Unis. La deuxième partie propose une méthode économétrique
originale pour estimer l’élasticité de la demande en qualité des patients. La troisième partie
porte sur les choix d’allocation/localisation des soins hospitaliers traités par le recours à des
modèles de simulation multi-agents (SMA).
Haute Autorité de Santé. Direction de l'accréditation et de l'évaluation des pratiques. St
Denis. FRA
L'évaluation des pratiques professionnelles dans le cadre de l'accréditation des
établissements de santé.
St Denis : HAS
2005/06
Pages : 56p., 1 graph., tabl.
Cote Irdes : B5108
Afin de renforcer la dimension médicale de la démarche d'accréditation, la Haute Autorité de
santé a décidé d'inclure dans les références du manuel d'accréditation des exigences en
matière d'EPP. Des démarches et méthodes sont disponibles pour favoriser l'EPP. Leur mise
en oeuvre doit être facilitée pour favoriser leur appropriation par les professionnels. La HAS
a conçu ce guide à partir de son expérience, des résultats de la première accréditation et
des expériences internationales. Ce guide s'adresse aux établissements s'engageant dans
l'accréditation version 2 et aux experts-visiteurs. Le chapitre 1 définit l'EPP, présente le
contexte de sa mise en oeuvre et les concepts sous-jacents. Le chapitre 2 présente les
principales méthodes disponibles. Le chapitre 3 expose les modalités de l'EPP prévues dans
le manuel de la deuxième procédure d'accréditation. Le chapitre 4 explique les modalités
concrètes de prise en compte des exigences d'EPP au c