R io m , une histo ire

R io m , une histo ire
Ange musicien, XVe siècle,
détail d’un vitrail de la Sainte-Chapelle
s’ouvre sur l’extérieur avec
la démolition des remparts
et l’aménagement de boulevards
plantés d’arbres. Parallèlement
aux grands travaux d’urbanisme, les particuliers construisent de nouveaux hôtels ou
entreprennent des rénovations
en remplaçant les façades
à pignons du XVIIe siècle
par des façades rectangulaires.
Un circuit
Mazuer et Chambray.
Dans le fronton cintré,
celles de la famille Arnoux.
De chaque côté, oculus ovale
dans un cadre orné
de cuirs, feuillages, amours.
Escalier à volées droites rampe
sur rampe. (La cour n’est visible
que lors des visites guidées).
des Lignes (rue du Commerce),
s’étendait la place des Taules,
centre de vie économique
et sociale.
Au Moyen-Age, Riom, bourg
d’origine antique, se développe
autour d’un édifice religieux
devenu lieu de pèlerinage sur
les reliques de saint Amable.
Capitale administrative
des Terres royales d’Auvergne
dès le XIIIe siècle, la ville
connaît alors deux périodes
fastes : celles des apanages
d’Alphonse de Poitiers (1241 1271) et de Jean de Berry
(1361 - 1416). L’un lui donne
un nouveau plan d’urbanisme,
l’autre construit le palais ducal
et la Sainte-Chapelle.
A la Renaissance, après
l’apanage de la famille
de Bourbon (1416-1527)
la ville, comme le duché
d’Auvergne, revient
à Louise de Savoie, mère
de François 1er, puis définitivement à la couronne
de France en 1531.
Riom est une ville florissante,
siège des différentes juridictions royales. Le soin apporté
à la construction et au décor
des demeures témoigne
de l’essor urbain.
Au XVIIIe siècle, la ville
Après la Révolution,
Riom conserve une fonction
judiciaire et obtient la création
de la cour d’appel. Le palais
de justice est construit
à l’emplacement du château
des ducs.
Le XIXe siècle voit l’extension
de la ville mais il n’a que bien
peu transformé le centre ancien.
Unanimement reconnu
aujourd’hui, le caractère esthétique du patrimoine architectural fait l’attrait de ce secteur
sauvegardé (1967) qui est aussi
un pôle culturel attractif grâce à
ses deux musées : le musée
d’Auvergne (1969) et le musée
Mandet, rénové et considérablement agrandi en 1983.
1 Tour de l’Horloge
Au n° 5 de la rue de l’Horloge,
ancien beffroi, reconstruit
à la Renaissance sur sa base
médiévale. Au deuxième étage,
croisée au décor gothique.
Tour octogonale avec cadran
d’horloge, écusson bûché, collier de l’ordre de Saint-Michel,
salamandre de François 1er.
Dôme mis en place en 1785.
Au rez-de-chaussée, exposition
permanente présentation
du patrimoine riomois,
maquettes tactiles et plan relief
du centre ancien.
Dans l’ancienne salle des mécanismes, exposition permanente
présentant les quartiers.
Du haut de la tour,
vue panoramique (128 marches).
Tables d’orientation.
Hôtel Arnoux
de Maison Rouge
Au n° 7 de la rue de l’Horloge,
façade du XVIIIe siècle. Cour
début XVIIe siècle.
Au-dessus des portes-fenêtres,
les armoiries des familles
Hôtel Guymoneau
(vers 1530)
Au n° 12, façade remaniée
en partie au XVIIIe siècle. Dans
la cour, escalier en vis ajouré :
scène de l’Annonciation
et médaillons. Galerie avec les
vertus cardinales (Force, Justice,
Prudence,Tempérance). Bâtiment
sur cour, portraits des époux
Guymoneau.
(La cour est ouverte au public).
Rue de l’Horloge : façades
remarquables du XVIIe siècle
(nos 8-17-19-25) et du XVIIIe
siècle (nos 10-11-15).
3
2
Fontaine des Lions (1614)
A sa place d’origine depuis
1986. Perspective sur la plaine
de la Limagne au Nord.
De la fontaine des Lions
(rue de l’Horloge) à la fontaine
4
Retourner au coin des Taules
(carrefour central).
Au n° 4 de la rue de l’Horloge,
fenêtres gothiques provenant
peut-être du palais ducal.
5 Hôtel Soubrany
A l’angle de la rue de l’Horloge
et de la rue de l’Hôtel-de-Ville :
croisées de la seconde moitié du
XVIe siècle, décor antiquisant.
Descendre la rue du Commerce.
Fontaine (1986)
Au croisement des rues
du Commerce, Gomot
et Marivaux, à l’emplacement
de la fontaine des Lignes
(ancien château d’eau).
6
Hôtel Valette
de Rochevert
Au n° 36 de la rue du Commerce, porte avec cariatide et
atlante (XVIIe siècle), attribués
au sculpteur riomois Languille.
7
Tour de l’Horloge
Vierge à l’oiseau,
Basilique Saint-Amable
fin XIVe siècle
Église Notre-Dame
du Marthuret
De style gothique languedocien,
édifiée à partir de 1308,
remaniée et agrandie
au XIXe siècle. Portail néogothique avec copie de la Vierge
à l’oiseau (1932). L’original (fin
XIVe siècle) est conservé
dans la chapelle Saint-Jacques
(XVIe siècle), autrefois indépendante, construite par la corporation des tanneurs. Vitrail
(1538), avec la Vierge entre
saint Jacques et saint Jean
l’Evangéliste.
Exposition permanente.
8
Place du 8 Mai : fontaine
(1845), réalisée avec des
éléments de la fontaine
des Lignes.
Suivre la rue de la Harpe
pour rejoindre la place Félix
Pérol au cœur du quartier SaintJean, quartier des tanneurs –
zone opérationnelle du secteur
sauvegardé (1967).
Sur la place, à gauche, maison
de tanneur (actuellement bar
des Tanneries), avec grenier
à claire-voie.
Ange de l’Annonciation
Maison dite d’Antoine
Pandu (XVIe siècle)
Au n° 11 de la rue de la Harpe.
Niche avec statue de saint
Antoine (1550).
A l’angle de la rue Sirmond
et de la rue Gomot : maison
dite de l’Artisan (XVIe siècle),
ancienne boutique, porte avec
fronton, décor de rinceaux.
Aux nos 15-16-18-20-22,
constructions contemporaines
(1983 et 1989),
intégrées au bâti ancien (galeries, contreforts, remplois
divers...).
11 Porte de Mozac
A l’ouest, niche avec Vierge
de confrérie. Sur le boulevard
à droite fontaine du Crapaud
(XIXe siècle).
Emprunter la rue Saint-Antoine
jusqu’à la rue Gomot.
Prendre sur la droite la rue
Saint-Amable.
9
Au n° 24, à l’angle de la rue
Gomot, porte gothique avec
lion décapité et escargot,
arcade de boutique.
En face, ancienne plaque de rue.
Au n° 27, enseigne de bottier
en fer forgé.
Aux nos 33 et 35, à l’angle
de la rue Fleurus, boutiques
avec étals.
10 Fontaine d’Adam et Eve
A l’angle de la rue Sirmond,
fontaine (XVIIe siècle), avec
atlante et cariatide attribués
à Languille, fronton brisé
et inscription latine (1714).
En face, escalier à encorbellement
avec initiales I.C.
Hôtel Guymoneau, XVIe siècle
12 Place de la Fédération
Place en hémicycle (1793), rare
exemple d’époque révolutionnaire. Au centre, ancienne halle
aux blés, très remaniée. Marché
pittoresque tous les samedis
matins. Château d’eau (1830).
Obélisque commémorant
les Trois Glorieuses,
(journées de Juillet 1830).
i Office de tourisme
de Riom-Limagne
Exposition permanente et
maquette tactile (2007).
Parvis de Saint-Amable
(refait en 1995),
Fontaine Ballainvilliers (1764)
avec mascarons représentant
les quatre saisons,
Basilique Saint-Amable
Façade (1750). Edifice
composite situé à l’emplacement de l’église construite par
saint Amable en 450 - nef (fin
XIIe siècle) - chœur (vers 1230),
un des premiers exemples
du gothique septentrionnal en
Auvergne - chapelles nord (fin
XIVe siècle/début XVe siècle) chapelles sud (XVIIIe siècle),
transept (XIXe siècle) stalles (XVIIe siècle) maître-autel (1766).
Dans la chapelle axiale, châsse
de saint Amable (1814).
Exposition permanente.
13
Au sud, portail Saint-Jean
(XIIe siècle) : chapiteau
avec porteurs de moutons.
Chevet de Saint-Amable :
clocher restitué au XIXe siècle.
Réalisation Riom Communauté
2010
© Photos : Riom Communauté /
Bayle / Libert / Massacrier.
Pays de Volvic / Damase.
Conception graphique LM communiquer. Maquette et impression : Vice Versa.
Statue de saint Antoine,
XVIe siècle
Le nom celtique de Ricomagum - le riche marché - indique
un centre économique aux fonctions commerciales importantes
au carrefour de deux grandes voies, la route de la vallée
de l’Allier et celle de l’océan Atlantique.
Fontaine d’Adam et Eve,
XVIIe siècle
Riom occupe une hauteur, site défensif au cœur d’une zone
de contact entre la plaine de la Limagne à l’est et les premiers
contreforts de la chaîne des Puys à l’ouest.
Sainte-Chapelle,
fin XIVe siècle, début XVe siècle
Riom, une histoire
Cour intérieure
du musée Mandet
14 Place Saint-Jean
Au n° 3, boutique avec étal.
Au n° 5, ancien baptistère
Saint-Jean. Dans l’angle,
fontaine Saint-Jean (1864).
Visites-découvertes,
mode d’emploi
Hôtel Grangier
de Cordes (XVIIIe siècle)
Au n° 20 : façade de sept
travées.
19
Laissez-vous conter le Pays
de Riom, Pays d’art et d’histoire…
en compagnie d’un guideconférencier agréé par
le ministère de la culture.
Le guide vous accueille.
Il connaît toutes les facettes
du Pays de Riom et vous donne
des clefs de lecture pour
comprendre l’échelle d’un paysage,
l’histoire du pays au fil
de ses villes et villages. Le guide
est à votre écoute. N’hésitez pas
à lui poser vos questions.
1h30 ou un peu plus…
Les visites et animations durent
en moyenne une heure et demie
(sauf mention contraire).
Vous y participez sans
la contrainte d’une inscription
préalable.
À Riom, le guide vous
donne rendez-vous :
, soit à la tour de l’Horloge
Musée Francisque
Mandet
Au n° 14, musée fondé
en 1859 et installé en 1866
dans l’hôtel Dufraisse du Cheix
(1707 - 1709). Restructuré
et agrandi en 1983,
avec l’ouverture de 20 salles
supplémentaires dans l’hôtel
Desaix (XVIIe - XVIIIe siècle).
Collections beaux arts,
arts décoratifs et orfèvrerie
contemporaine.
Expositions temporaires.
20
15 Place Malouet
Au n° 3 de la rue Malouet,
façade XVIIIe siècle.
Sur la place, fontaine
des Dauphins (XIXe siècle)
autrefois dans le quartier
de la gare.
Rejoindre le coin des Taules
(carrefour central).
Suivre la rue de l’Hôtel-deVille et faire un arrêt à l’angle
de la rue Soubrany.
Maison de bois
(XVe siècle)
A résisté aux tremblements
de terre et aux incendies.
16
Maison dite
des Consuls (XVIe siècle)
Galerie et boutiques au rez-dechaussée, croisées au 1er étage,
médaillons en terre cuite,
échauguette sur l’angle
avec toit en cloche.
17
Hôtel de ville
Au n° 23 de la rue de l’Hôtelde-Ville, ancien hôtel Amable
de Cériers (XVIe et XVIIIe
siècles) : façade remaniée
au XVIIe siècle. Cour avec
galeries. Porte de l’escalier
en vis. Deux œuvres d’Auguste
Rodin : Gallia Victrix et
le buste d’Etienne Clémentel,
maire de Riom
(1904 - 1935). Sous la galerie,
le Baiser de la gloire
de Rivoire.
Au 1er étage : exposition
permanente et maquettes tactiles. En sortant, reproduction
de la Lettre de Jeanne d’Arc
aux Riomois (1429).
18
Musée régional
d’Auvergne
En face rue Delille, au n° 10
bis, musée arts et traditions
populaires (1969), dans un
hôtel du XVIIIe siècle.
21
Se diriger vers le boulevard
Chancelier-de-L’Hospital.
Jardin de la
cour d’appel
Jardin paysager (XIXe siècle).
Statue de Michel de L’Hospital.
22
Cour d’appel (XIXe siècle)
Construite à l’emplacement
du palais ducal sur le modèle
du palais Farnèse à Rome.
Façade Est, cour intérieure
et escalier monumental.
Sainte-Chapelle
(fin XIVe siècle,
début XVe siècle)
Entrée située au 1er étage de la
cour d’appel. Seul vestige du
palais ducal édifié par Jean de
Berry. Verrières remarquables
(milieu du XVe siècle).
Exposition permanente –
Maquette tactile de la SainteChapelle - Plan et façade de
la cour d’appel - Jardin tactile.
1
Tour de l’Horloge
2
Hôtel Arnoux
de Maison rouge
9
10
16
Maison de bois
17
Maison dite des Consuls
Fontaine d’Adam et Eve
18
Hôtel de ville
Maison dite d’Antoine
Pandu
3
Hôtel Guymoneau
11
Porte de Mozac
19
Hôtel Grangier de Cordes
4
Fontaine des Lions
12
Place de la Fédération
20
Musée Francisque Mandet
5
Hôtel Soubrany
13
21
Musée régional d’Auvergne
6
Fontaine
Parvis de Saint-Amable
Fontaine Ballainvilliers
Basilique Saint-Amable
22
Jardin de la cour d’appel
Cour d’appel
Sainte-Chapelle
7
Hôtel Valette de Rochevert
8
Église Notre-Dame
du Marthuret
14
Place Saint-Jean
15
Place Malouet
i Office de tourisme
5, rue de l’Horloge
, soit au musée Mandet
14, rue de l’Hôtel-de-Ville
, soit au musée
régional d’Auvergne
10 bis rue Delille
, soit à la Sainte-Chapelle,
cour d’appel
entrée boulevard Chancelierde-l’Hospital
Consulter nos programmes
visites-découvertes, été et
hiver.
Renseignements / Réservations
Animation du patrimoine
tour de l’Horloge
5, rue de l’Horloge
Tél. 04 73 38 99 94
Fax 04 73 38 90 83
patrimoine@riom-communaute.fr
www.riom-communaute.fr
Riom
Animation
du patrimoine
Sainte-Chapelle
Entrée cour d’appel, boulevard
Chancelier-de-L’Hospital.
Visites : voir programmes été et
hiver
Tour de l’Horloge
Office de tourisme
Riom-Limagne
5, rue de l’Horloge
Tél. 04 73 38 99 94
Fax 04 73 38 90 83
patrimoine@riom-communaute.fr
27, place de la Fédération
Tél. 04 73 38 59 45
contact@tourisme-riomlimagne.fr
www.tourisme-riomlimagne.fr
Du mardi au dimanche
• septembre à juin
10h - 12h / 14h - 17h
• En juillet et août : jusqu’à 18h
mercredis jusqu’à 21h
Pays de Riom
Pays d’art et d’histoire
circuit-découver te
Aux alentours
Mozac, Marsat, Enval
Musée
régional d’Auvergne
10 bis rue Delille
Tél. 04 73 38 17 31
Du mardi au dimanche
• avril, mai, juin, septembre et
octobre : 10h - 12h / 14h - 17h30
• juillet et août : 10h - 18h
(en dehors de ces périodes, visites
pour groupes sur rendez-vous)
Musée
Francisque-Mandet
14, rue de l’Hôtel-de-Ville
Tél. 04 73 38 18 53
Fax 04 73 38 73 05
Du mardi au dimanche
• septembre à juin :
10h - 12h / 14h - 17h30
• juillet et août : 10h - 18h
Cour de l’hôtel de ville
23, rue de l’Hôtel-de-Ville
Tél. 04 73 33 79 00
et
Jardin de la cour d’appel
Du lundi au vendredi
• avril à septembre : 8h - 19h
• octobre à mars : 8h - 17h
Samedi et dimanche
• septembre à juin : 10h - 17h
• En juillet et août : 10h - 18h
Visite par un guide conférencier
agréé par le ministère de la culture :
voir programme été et hiver.
Groupe sur rendez-vous.
Renseignements : 04 73 38 99 94.
Mozac
abbatiale Saint-Pierre
Site clunisien, chapiteaux romans,
châsse en émaux champlevés.
Cour du Cloître. Crypte et musée
lapidaire uniquement dans le cadre
des visites (04 73 38 99 94).
Marsat
ancien prieuré
Site clunisien, Vierge noire
du XIIe siècle, vestiges du cloître,
jardin, salle capitulaire, fontaines.
Enval
bourg vigneron
Quartier des caves, cascade du
“Bout du monde”, gorges illuminées
en soirée, sentier de l’APAGE (5 km).
Saint-Bonnet-près-Riom
bourg vigneron
Cru de madargue.
Le Cheix-sur-Morge
village de Limagne
Pont “romain”.
laissez-vous
conter
Riom
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising