Texte intégral PDF (6 Mo)

Texte intégral PDF (6 Mo)
Article
« Cahier pratique numéro 12 »
[s.a.]
Québec français, n° 54, 1984, p. 1-32.
Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/46926ac
Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.
Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique
d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/
Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents
scientifiques depuis 1998.
Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : info@erudit.org
Document téléchargé le 16 novembre 2015 09:03
cahier
pratique
numéro
12
Sommaire
Madame l'Arche. Une activité de communication orale au
1 er cycle.
Evelyne Perras
Les transports individuels. Un projet thématique pour le
2 e cycle du primaire.
Alyne Desrochers-Brazeau
Projet d'éveil au monde des insectes. Une série d'activités
interdisciplinaires pour le 3 e cycle du primaire.
Aline Desrochers-Brazeau
14
Micro-informatique : un programme d'histoires à remettre
en ordre.
Christian Vandendorpe
17
Les modes d'emploi en l r e secondaire.
Lefco Doche et François Lentz
23
Tout en lisant un conte...
Godelieve De Koninck
30
Le panel au collégial
Denise Saint-Jean
Québec français
Une activité de communication orale
au 1 e r cycle
DESCRIPTION
Degrés suggérés
l re année, 2e année
Préparation
• Prendre connaissance de l'histoire.
• Fabriquer le radar.
• Rassembler le matériel nécessaire.
Durée approximative
• 1 heure pour la première phase.
• 1 à 2 semaines selon les prolongements possibles.
Types de discours
• expressif,
• informatif,
• incitatif,
• poétique (prolongement).
Intentions pédagogiques
• Développer des habiletés :
- d'anticipation,
- d'interprétation,
- d'analyse,
- de créativité.
• Exploiter les fonctions du langage:
- demander,
- donner de l'information,
- obtenir de l'information,
- inventer, raconter,
- interpréter, analyser.
• Augmenter l'utilisation de ces
fonctions dans des situations
appropriées.
Proposer un soutien aux enfants
qui ont peu de moyens verbaux
(ex. : reformuler l'énoncé de l'enfant en le complétant ; poser des
questions à l'enfant pour l'amener à être plus précis).
• Encourager les productions
verbales des enfants (en écoutant, en réagissant) particulièrement celles qui sont adéquates et efficaces, (ex. : « Oui,
quand tu me dis de te faire des
lignes de chaque côté de ton
nez, je comprends tout de suite »).
• Amener les enfants à percevoir l'utilité du langage et l'impact de celui-ci sur les différents
interlocuteurs.
MADAME L'ARCHE
Mise en situation
L ' e n s e i g n a n t pourrait profiter d'un temps de l'année où il pleut
beaucoup ou encore du m o m e n t où il aborde les p h é n o m è n e s du temps
pour proposer aux enfants la lecture d'une histoire a m u s a n t e qu'il a
préparée pour eux.
Déroulement de l'activité
• L'enseignant raconte l'histoire aux enfants et les fait participer.
/ / était une fois une femme qui a v a i t un r a d a r extrêmement p u i s s a n t .
Elle s'appelait M a d a m e l'Arche. Un jour, p a r h a s a r d , elle c a p t a un
message p r o v e n a n t d'une autre planète. Ce message disait qu'il allait
tomber s u r la Terre une énorme q u a n t i t é de pluie et que tous les
h a b i t a n t s de même que les a n i m a u x devaient se protéger p o u r ne p a s
périr. M a d a m e l'Arche se dit qu'il allait falloir faire quelque chose
p o u r se mettre à l'abri. Elle décida de construire un i m m e n s e bateau.
• On mime ici la construction du bateau. (Toute la classe s'y met).
... Si tout à coup la Terre était engloutie d a n s cette i m m e n s e tempête,
le monde serait alors fini !... M a d a m e l'Arche qui adorait les a n i m a u x
choisit donc de p r e n d r e toutes les espèces d ' a n i m a u x qu'elle p o u r r a i t
trouver et de les a m e n e r s u r son bateau.
Question : E n cas de catastrophe, est-ce qu'avec un seul membre de
chaque espèce on peut en arriver à repeupler la terre d ' a n i m a u x ?
.. M a d a m e l'Arche, elle aussi, y a v a i t p e n s é et elle décida de p r e n d r e
un mâle et une femelle de chaque espèce.
Question : Pouvez-vous faire les a n i m a u x ?
• On fait la liste des a n i m a u x qu'on pourrait amener et on écrit d e v a n t
les e n f a n t s le nom de c h a q u e a n i m a l (mâle et femelle) sur des
cartons.
• On invite alors les enfants :
— à choisir un a n i m a l (choisir le carton correspondant),
— à déterminer s'il s'agit d'un mâle ou d'une femelle,
— à imiter physiquement cet a n i m a l ,
— à inventer et à d e m a n d e r un maquillage (donner des précisions)
qui les aiderait à ressembler à l'animal en question.
N o t e : Si on veut travailler l'oral, il est i m p o r t a n t de respecter cette
consigne : quelqu'un maquille l'enfant.
• L ' e n s e i g n a n t prend ensuite le rôle de M a d a m e l'Arche et les e n f a n t s
d e v i e n n e n t des a n i m a u x . À p a r t i r de ce moment, on vit l'histoire, le
récit se fait au présent. (Ne p a s oublier le r a d a r qu'on pourra
construire avec une radio et une g r a n d e antenne).
... Les a n i m a u x e m b a r q u e n t sur le bateau en s'identifiant.
... Ils se p r o m è n e n t a i n s i sur la mer p e n d a n t plusieurs jours. P e n d a n t
toutes ces longues journées la pluie ne cesse de tomber. Au bout d'un
certain temps, ils se d e m a n d e n t comment savoir ce que la Terre est
devenue et comment savoir s'il pleut encore. Du fond de leur cale, ils
ne peuvent rien voir.
Question : Avez-vous des idées ?
• Les élèves proposent différentes solutions.
... E u x ils décidèrent d'envoyer un oiseau puisque lui p o u v a i t voler
au-dessus de la Terre s a n s se noyer d a n s toute cette eau. Au bout de
quelque temps, l'oiseau revint avec un morceau de paille séchée d a n s
le bec... Q u a n d les a n i m a u x l'ont aperçu, ils se sont tous mis à crier, à
c h a n t e r et à danser.
Question : Pourquoi les a n i m a u x se réjouissent-ils?
C o m m e n t savent-ils que la pluie a cessé?
• Les enfants émettent des hypothèses.
... Tous les a n i m a u x d é b a r q u e n t ensuite du b a t e a u et la vie continue.
M a d a m e l'Arche écoute toujours son r a d a r à l'affût de messages
importants !
Pistes d'objectivation
• Amener l'enfant à s'exprimer sur le conte
— qu'est-ce qu'il a aimé ?
— qu'est-ce qu'il a moins apprécié?
— qu'est-ce qu'il a appris ?
• A m e n e r l'enfant à s'exprimer sur son rôle d'animal
— qu'est-ce qu'il a moins apprécié ?
— qu'est-ce qu'il a appris ?
— est-ce que ça a été facile pour lui d'imiter cet a n i m a l ?
— est-ce que ça a été facile pour lui de d e m a n d e r et d'expliquer le
maquillage qu'il voulait qu'on lui fasse pour ressembler à cet
a n i m a l ? Pourquoi ?
— est-ce que le maquillage qu'on lui a fait correspondait à ce qu'il
voulait?
• Faire prendre conscience aux enfants du fait qu'on doit être très
précis d a n s notre façon de parler lorsqu'on veut expliquer quelque
chose à un interlocuteur qui n ' a p a s de modèle visuel.
Réinvestissements possibles
• Inviter les e n f a n t s à illustrer l'histoire qu'ils viennent de vivre et à
l'écrire.
• Rejouer l'histoire en i n v e s t i s s a n t cette fois sur les dialogues, les
costumes, les décors, etc.
• I n v e n t e r d'autres histoires, les écrire et les jouer.
• Profiter de cette activité où il est question des a n i m a u x pour en faire
la liste et écrire leurs caractéristiques.
• S e procurer les illustrations de ces a n i m a u x et coller à l'arrière une
description (caractéristiques).
• Avec ce matériel, poursuivre l'exploitation du discours informatif en
i n v i t a n t cette fois les e n f a n t s à obtenir de l'information : jeu de
devinettes, Qui suis-je ?
— Faire choisir au h a s a r d une carte où il y a l'illustration de l'animal
et sa description.
Objectifs du p r o g r a m m e
Communication orale
• Amener l'écolier à exprimer
ses goûts, ses émotions, ses sentiments...
(p. 35).
• Amener les écoliers à faire
agir un ou plusieurs interlocuteurs...
(p. 40).
• Placer l'écolier dans des situations où le discours vise à informer...
(p. 43).
• Placer l'écolier dans des situations où il exprime son opinion
dans la recherche d'une solution
à un problème...
(P- 71).
Lecture
• Placer l'écolier dans des situations qui justifient la lecture de
textes à caractère poétique ou
ludique...
(p. 49).
• Faire faire des manipulations
de mots.
(p. 54).
Écriture
• Faire reproduire dans un contexte qui motive cette activité
des messages écrits par le maître
mais composés oralement par
l'écolier...
(p. 59).
• Faire périodiquement rédiger
quelques phrases... (p. 89).
Matériel requis
• radar,
• costume de Madame l'Arche,
• crayons Caran d'Ache pour
maquillage,
• cartons,
• illustrations d'animaux (prolongement).
— Montrer cette carte à toute la classe sauf à un enfant.
— Épingler cette carte dans le dos de cet enfant qui aura à deviner de
quel animal il s'agit en posant des questions à ses camarades.
— Demander aux autres élèves de la classe de répondre aux questions
par oui ou par non, tout en s'aidant de la description.
— Prévoir une fiche où l'enfant pourra à l'aide de jetons enregistrer
l'information qu'il reçoit.
(Cette fiche peut comprendre des caractéristiques sur le nombre de
pattes, la grosseur, l'habitat, l'apparence, etc.)
Pistes d'observation
Si on veut augmenter l'utilisation de la fonction « demander», il faudra
laisser la chance aux enfants d'exprimer leurs besoins sans aller au
devant d'eux.
En classe, on peut essayer d'observer s'il nous faut souvent aller « au
secours» de certains enfants parce qu'ils n'auront pas demandé ce dont
ils ont besoin.
On peut se demander aussi si au cours de la journée les enfants
viennent souvent nous parler :
— Est-ce que c'est le cas de tous les enfants ?
— Viennent-ils souvent nous parler pour nous raconter des choses ?
— Viennent-ils pour exprimer des besoins, donc pour «demander» ?
• La fonction du langage «inventer» est plus difficile à observer:
l'utilisation en est plus ou moins fréquente selon les situations de la
vie quotidienne.
• Il faudra donc créer des occasions où l'enfant sera appelé à inventer, à
raconter et observer son évolution.
— À la suite des jeux dramatiques, des histoires jouées, les enfants
peuvent-ils mieux raconter ?
— Sont-ils capables de préciser certains détails des histoires ?
— Prennent-ils en considération les informations que leur donnent
leurs camarades ?
— Est-ce que les enfants sont plus volubiles quand on leur demande
d'inventer quelque chose en classe ?
• Les fonctions «obtenir» et «donner» de l'information sont très
importantes en classe.
• Si l'enfant ne comprend pas ou ne suit pas ;
— Est-ce que c'est lui qui me le dit en me posant des questions ou c'est
moi qui le sens dans ses yeux ou dans l'exécution de la tâche ?
— Est-ce que je constate que les enfants cherchent à avoir un effet sur
leur environnement en donnant de l'information ?
— Leur information est-elle suffisamment pertinente, claire et concise
pour amener l'interlocuteur ou les interlocuteurs à agir.
Evelyne P E R R A S
Orthophoniste
CS. des Mille-Îles
5
U n projet t h é m a t i q u e p o u r le
2 e cycle d u p r i m a i r e
DESCRIPTION
LES TRANSPORTS INDIVIDUELS
LA BICYCLETTE
llaaarlaaaaa a, la aar.aaaita
Projet thématique
• Suggéré pour une 3 e année ou
une 4e année.
Préparation immédiate
• Prévoir une bonne documentation (voir la bibliographie).
• Emprunter et/ou apporter sa
propre bicyclette en classe.
• Rassembler des films, des affiches, des illustrations, des
brochures publicitaires utiles au
projet.
Moment idéal
Ce projet se vit surtout au printemps quand les enfants sortent
leur bicyclette et l'utilisent pour
venir à l'école.
Durée approximative
Une semaine pour les activités
décrites et plus si on donne de
l'extension au projet.
Cette série d'activités est tirée d'un projet thématique centré sur le
t h è m e de la sécurité à bicyclette. À peu près tous le enfants de 8-9 a n s
ont une bicyclette. Dès les premiers jours du printemps, ils s'en servent
pour venir à l'école, faire des commissions, faire des r a n d o n n é e s , etc.
C'est leur mode favori de t r a n s p o r t . Pour eux, la bicyclette, c'est la
liberté, l'aventure, le plaisir d'utiliser et d'entretenir quelque chose qui
leur a p p a r t i e n t en propre.
Type de discours
Informatif/expressif.
Apprentissages visés
Éléments déclencheurs du projet
Mise e n s i t u a t i o n de l'activité d ' a m o r c e
• Le m a î t r e utilise des affiches (celles, par exemple, du guide du Service
J e u n e s s e de la Croix-Rouge c a n a d i e n n e En vie, en vélo) pour déclencher une discussion avec les écoliers sur les règlements à observer
quand ceux-ci circulent sur la route qui les mène à l'école.
• Il a n i m e cet échange d'informatons et en profite pour faire naître le
besoin d'en savoir d a v a n t a g e sur les différentes sortes de bicyclettes,
les règles de sécurité, le code de la route, les façons d'entretenir leur
bicyclette, etc.
Communication o r a l e
- Échanger des points de vue et
des informations sur la bicyclette.
- Questionner un agent de sécurité sur les règlements du code
de la route.
Lecture
- Lire des textes informatifs.
- Lire des tableaux représentant
les parties de leurs bicyclettes.
- Choisir des livres qui intéressent l'écolier.
Écriture
- Écrire le nom des parties de
leur bicyclette.
- Produire une liste de suggestions.
- Produire un court texte expressif.
- S'interroger sur la lisibilité
d'un texte produit.
- Rédiger une lettre d'invitation.
Sciences d e la n a t u r e
- Initier les enfants aux notions
de vitesse, de temps, de distance,
de l'influence du vent sur la
vitesse.
- Dessiner à l'échelle des modèles
de bicyclettes.
Sciences h u m a i n e s
- Initier les enfants aux lois de
la sécurité routière.
Mathématique
- Initier au SI.
- Initier à la notion de cercle, de
circonférence.
- Calculer des distances à l'aide
des indicateurs de vitesse et d'heure.
• Le m a î t r e fait noter la p l u p a r t de ces données s u r une g r a n d e feuille
ou sur un acétate qu'il conservera pour d'autres utilisations.
• Il regroupe les enfants en équipe de t r a v a i l . Ceux-ci choisissent un
point de vue qui les intéresse, s'organisent pour mettre en commun ce
qu'ils en c o n n a i s s e n t et pour produire une liste de suggestions qu'il
serait i n t é r e s s a n t d'explorer en classe.
Pistes d'intervention et de
prolongements possibles
• À partir de toutes les listes produites, l'enseignant organise une mise
en c o m m u n , fait é c h a n g e r les points de vue, questionne, fait préciser
les explications que fournissent les différentes équipes, suscite de
l'intérêt pour l'organisation d'activités centrées a u t o u r des idées qui
semblent retenir l'attention de tous les groupes.
• Il invite les e n f a n t s à se documenter et à organiser la classe et leur
horaire en fonction des différentes activités qu'ils ont choisies :
— a m é n a g e r le coin de documentation
— prévoir de visiter la bibliothèque de l'école
— rencontrer un a g e n t de la circulation routière
— faire une r a n d o n n é e à bicyclette
— connaître la mécanique de sa bicyclette
1ère A C T I V I T É
Intentions pédagogiques
• Développer des habiletés :
- de la pensée convergente,
- de questionnement,
- d'expression,
- de compréhension.
• Développer des attitudes :
- de prévoyance,
- de prudence,
- d'entraide.
Moyens d'animation
•
•
•
•
Objet lui-même.
Approche par l'image.
Tableaux.
Rencontre d'un agent.
Matériel requis
• Jeux Sagix.
• Guide Michelin,
P r u d e n c e eur deux r o u e s .
• Bicyclette des enfants.
• Journaux, revues, catalogues
apportés par les enfants ou le
maître.
• Diaporama (Michelin).
• Règles à mesurer.
• Affiches.
Observation des différentes
pièces de leur bicyclette
Déroulement de l'activité
• À partir de l'observation d'une bicyclette qu'il a exposée d a n s sa
classe, le m a î t r e invite les e n f a n t s à dire ce qu'ils en s a v e n t (marque,
équipement, accessoires, mécanique, etc.)
• Il projette ensuite un acétate d'un modèle récent de bicyclette et
d e m a n d e a u x enfants d'en nommer les différentes parties. Au besoin,
les enfants utilisent leur dictionnaire pour trouver le terme juste.
• À l'aide d'une fiche de travail à compléter, le m a î t r e invite les enfants
à aller observer leur propre bicyclette d a n s la cour de l'école.
• Les enfants s'organisent pour :
— identifier les éléments principaux de leur propre bicyclette ou celle
d'un c a m a r a d e de l'équipe;
— ajouter les informations :
— sur la h a u t e u r
— la mesure des roues, des r a y o n s
— le genre de pédales, de guidon, la selle
• Au retour en classe, en petits groupes, le maître fait échanger les
observations, puis les aide à les compiler à l'aide d'un graphique
dessiné sur un g r a n d carton ou sur le tableau.
Guidon
Selle
Roues
Hauteur
Chaîne
Pierre
Jean
Louis
• Il affiche un modèle a g r a n d i d'une bicyclette et fait étiqueter les
éléments essentiels (d'une couleur) et non essentiels (d'une autre).
• L e s e n f a n t s vérifient l'orthographe de leur référentiel à l'aide du
dictionnaire et utilisent les mots pour créer des mots croisés ou des
devinettes pour alimenter leurs ateliers de travail.
• I l s utilisent les catalogues mis à leur disposition pour choisir la
bicyclette de leur rêve et justifier leur choix d a n s un texte de 15 à
20 lignes qu'ils échangeront avec les membres de leur équipe, puis
avec les c a m a r a d e s de toute la classe.
Pistes d'objectivation et de réinvestissement
• Le maître attire l'attention des enfants sur leurs façons de circuler sur
la route de l'école, sur les d a n g e r s les plus courants de la circulation,
sur les techniques qu'ils ont pour réduire les risques d'accident.
• I l fait prendre conscience des limites de leur véhicule (vitesse, frein,
guidons, etc.) et reconnaître leurs attitudes dangereuses.
• Il invite les enfants à échanger leurs textes expressifs et à procéder à
un é c h a n g e d'opinions :
— à 8-9 a n s , est-ce possible d'avoir une telle bicyclette ?
— qui va la payer ?
— quelle serait la meilleure bicyclette pour un enfant de 8-9 a n s ?
— pourquoi ?
• Il fait expliciter pourquoi certains textes sont difficiles à lire et
procède à la mise au net du texte d'un volontaire.
2e ACTIVITÉ
Rencontre d'un agent
de la circulation
Déroulement de l'activité
• Le maître utilise le dépliant de la Régie de l'assurance automobile du
Québec, La sécurité à bicyclette, pour les sensibiliser aux d a n g e r s
d'une m a u v a i s e tenue sur la route et fait surgir de nombreuses
questions sur le besoin d'en savoir d a v a n t a g e sur le code de la route.
• Il prévoit la visite d'un a g e n t de la circulation :
— il fait adresser une lettre d'invitation à un agent municipal ;
— il fait rédiger une liste de questions à poser lors de la visite de
l'agent de la circulation.
Bibliographie
• M.E.Q. projet 8, la bicyclette,
projets d'enseignants à l'école
primaire, intégration pédagogique des m o y e n s d'enseignement
(code 54-4061), 1978.
• Société canadienne des pneus
Michelin, Ltée. La prudence sur
deux roues, trousse d'information.
• Service Jeunesse de la CroixRouge canadienne La vie en
vélo, la trousse d'information.
• Achim, P. et DesrochersBrazeau, A. Notre Langage 3 e ,
guide du Maître, Études vivantes, 1979, p. 151 à 158.
• Encyclopédie Tout l'Univers,
Tome 13, Hachette.
• Casse-tête, La bicyclette,
Brault et Bouthillier.
• Service des Communications
M.T.Q., (documentation fournie
gratuitement).
• Activités de la Commission
scolaire des Mille-îles pour la 4e
année (textes de Henriette Richard, Fleurette P a r a d i s et
François Forget). Ces activités
présentent une bonne utilisation
du Guide Michelin.
• Il fait exploiter le guide de l'élève du Service Jeunesse de la CroixRouge En vie, En vélo et celui de la Régie de l'Assurance automobile
du Québec, La sécurité à bicyclette :
— il partage la classe en équipes de travail ;
— il fait découvrir (au fur et à mesure de la lecture des séquences des
textes) les règles essentielles du code de la route pour le cycliste ;
— il regroupe les équipes après chacune de ces séquences de lecture et
note au tableau la synthèse des informations recueillies.
• Il fait rencontrer un agent de la circulation soit au poste de police, soit
en classe:
— les enfants posent les questions de leur choix ;
— ils lisent les documents que celui-ci met à leur disposition et les
exploitent selon une grille de planification élaborée en grand
groupe.
y i rage à gaucht
Ralentissement
ou arrêt
Déplacement
s la droite
Pistes d'interventions et prolongements
possibles
• Durant les différentes activités de lecture, le maître intervient pour
faire :
— préciser leurs intentions de lecture ;
— repérer et sélectionner des informations qui leur permettront
d'améliorer leur conduite en bicyclette ;
— échanger leurs façons de comprendre ces informations ;
— synthétiser les différentes informations et réaliser une grille
commune de compréhension des données.
• Il invite les enfants à poursuivre leur recherche sur la bicyclette :
— il les aide à faire un tri dans la liste d'activités qu'ils ont déjà
élaborée au début du projet et après la visite de l'agent de la
circulation.
• Il les entraîne à organiser leurs plans de travail et à distribuer les
activités dans leur grille-horaire :
— faire des affiches pour signaler les règles à suivre quand on circule
sur la route ;
— écrire une liste de conseils pour entretenir et réparer sa bicyclette ;
— organiser des randonnées ;
— découvrir les étapes de l'histoire de la bicyclette ;
— visionner un diaporama et réagir à son contenu.
ALINE DESROCHERS-BRAZEAU
Une série d'activités interdisciplinaires
pour le 3 e cycle du primaire
P R O J E T D'ÉVEIL AU MONDE
DES INSECTES
L'observation de la n a t u r e est une aventure p a s s i o n n a n t e pour les
jeunes de 10-11 a n s . Ils a i m e n t se poser des questions, réaliser des
projets qui font appel à leur initiative et qui d e m a n d e beaucoup de
collaboration entre eux. Au cours de ce projet, nous ferons appel à leur
sens des responsabilités pour explorer l'environnement de leur école et
découvrir le monde merveilleux des insectes.
D a n s ce cahier pratique, nous présentons la mise en situation qui sert à
déclencher le projet ainsi que les trois premières activités d'exploration.
Le tableau en a n n e x e indique les différentes étapes d'apprentissage et
les activités que nous a v o n s organisées pour permettre à nos élèves de
vivre des situations significatives d ' a p p r e n t i s s a g e et ainsi de comprendre de mieux en mieux le monde qui les entoure.
DESCRIPTION
Projet thématique
• Classes de 5e et & année.
Préparation
• Prévoir une bonne documentation pour alimenter le centre
de lecture.
• Consulter les livres suggérés
tout au long de la description
des activités de ce projet thématique.
Durée approximative
• Une à deux semaines pour les
activités d'amorce et d'exploration de l'environnement.
• Six à neuf semaines pour tout
le projet.
Temps idéal
• De la mi-avril à la fin juin.
Éléments déclencheurs du projet
Mise en situation de l'activité d'amorce
• Profiter d'une activité de plein air avec le professeur d'éducation
physique pour attirer l'attention des enfants sur le monde des
insectes :
— observation sur place (sans capture) de fourmis, d'éphémères, de
taons, de coccinelles, etc.
• Au retour en classe, à l'aide d'un film de l'ONF, Le monde des
insectes, ou de tout autre semblable, susciter le besoin d'en savoir
d a v a n t a g e sur l'environnement et la vie de ces petites bêtes.
• Motiver les enfants à poursuivre leur recherche et leurs découvertes
d a n s l'environnement de l'école et à monter leurs propres collections
d'insectes.
• Inviter les enfants à faire l'inventaire des connaissances qu'ils ont
des insectes, de leur h a b i t a t , de leur nourriture, de leurs moeurs, etc.
• Faire prendre conscience de l'importance de ce monde a n i m a l .
• Réaliser une carte d'exploration à partir de la question « Qu'est-ce que
nous pouvons faire pour connaître d a v a n t a g e les insectes ?»
• S'organiser pour chercher des informations nouvelles d a n s les livres
que la classe a présentement à sa disposition.
• À l'aide des i m a g e s , des illustrations, trouvées d a n s ces livres,
s'interroger sur les principales classes d'insectes, sur leurs caractéristiques communes.
• Réaliser des graphiques à l'aide de cette première cueillette d'information.
Intentions pédagogiques
• Développer des habiletés cognitives :
- de questionnement,
- de pensée convergente,
- de créativité,
- d'expression,
- d'organisation.
• Développer des attitudes :
- d'écoute attentive,
- de jugement critique,
- de respect de l'environnement
Moyens d'animation
• Apprendre par l'image.
• Tableau de programmation.
• Classe-promenade.
• Classe-ateliers.
• Brainstorming.
Apprentissages visés
Communication o r a l e
• Prendre la parole pour :
- échanger des informations,
- poser des questions pertinentes,
- discuter de ses points de vue.
10
Lecture
• Lire des textes informatifs :
- repérer et sélectionner des
informations utiles à ses
projets,
- inférer les données de son
expérience concrète,
- consulter des tables des matières, des sommaires, des
glossaires.
Écriture
• Rédiger des fiches d'identification.
• Faire des plans de travail.
• Remplir des grilles-horaires.
Mathématique
• Construire et utiliser des diagrammes ou des graphiques pour
illustrer des relations (obj. 20,
p. 30).
Sciences de la N a t u r e
• Se familiariser avec le monde
des insectes (obj. 8, p. 25 à 28).
• Développer des habiletés de
démarche expérimentale (obj. 5,
p. 17 et 18).
• Se familiariser avec certains
outils qui vont l'aider à s'éveiller
aux réalités du monde des insectes (obj. 6, p. 19 et 20).
Formation morale
• Amener l'enfant à découvrir
et à développer son besoin de
connaître et de produire (obj. 3.1,
3.2, p. 80 et 81).
Matériel r e q u i s
• Grands cartons minces et
épais.
• Reproduction de la p. 76 de
Les insectes de McGraw-Hill,
1974.
• Livres du centre de documentation (voir bibliographie).
• Vieil aquarium.
• Contre-plaqué.
• Scies, clous, marteaux.
• Peinture, colle.
• Cintres.
• Manches de vieux balais.
• Épingles, pots, poison.
• Papier buvard.
• Etc.
A d r e s s e s utiles pour obtenir
de la documentation gratuite
• Ministère des Communications
365, rue McGill
Montréal
Téléphone : 873-2234
• Discuter des données du tableau à l'aide des critères d'une fiche de
lecture tirée de « Étudie ton Milieu», Les insectes, p. 76.
• P r é p a r e r une excursion d a n s la cour de l'école ou d a n s un p a r c de la
localité.
Pistes d'interventions et de
prolongements possibles
• D u r a n t et après l'élaboration de la carte d'exploration, intervenir
a u p r è s des e n f a n t s pour susciter des besoins de mettre en c o m m u n
tout ce qu'ils s a v e n t des insectes et pour provoquer l'organisation
d'une d é m a r c h e de recherche d'information.
— Pourquoi voulez-vous poursuivre la recherche d'informations?
— Avez-vous peur des insectes ?
— En avez-vous déjà vu de près ?
— Savez-vous comment ils naissent, vivent, m e u r e n t ?
— Connaissez-vous des gens qui s'occupent d'insectes ?
— Aimeriez-vous a t t r a p e r des insectes et les observer en classe ?
C o m m e n t le faire ?
• Aider les enfants à trouver de l'information.
— Visionner d'autres films de l'ONF.
— Consulter les index, les sommaires, les tables des matières des
livres et des revues mis à leur disposition.
— A g r a n d i r à l'épiscope et reproduire des formes d'insectes de différentes classes.
• Attirer l'attention sur les caractéristiques c o m m u n e s à toutes les
classes et particulières à chacune.
• Susciter le besoin d'organiser un plan de travail pour assurer la
réussite du projet et s'informer mutuellement de leurs découvertes.
ACTIVITE 1
La capture d'insectes
Déroulement de l'activité
A v a n t la r a n d o n n é e
• Inviter les écoliers à s'organiser pour réussir leur capture d'insectes et
en prévoir leur conservation.
• Mettre à la disposition des enfants des textes qui les aideront à :
— préparer un vivarium pour observer la croissance et les h a b i t u d e s
de certains insectes qu'ils veulent g a r d e r vivants,
— préparer des filets de capture,
— préparer des boîtes de collections,
— préparer des c o n t e n a n t s et des étaloirs d'observation pour leurs
cueillettes d'insectes.
• Se répartir les tâches :
— avoir la responsabilité d'une observation d a n s un endroit précis de
la cour ou du parc (arbre mort, coin d'herbe, coin sablonneux, coin
d'eau, écorce des arbres, dessous des feuilles, etc.).
11
P e n d a n t la r a n d o n n é e
• Regrouper les enfants en équipes de travail et les faire procéder à la
capture des insectes qu'il faudra garder v i v a n t s d a n s les sacs de
plastique et les pots ou bien, m o r t s d a n s les pots de verre qui
contiennent du poison.
• Respecter l'environnement en ne prélevant que ce qui est nécessaire à
l'objet de la recherche.
A p r è s la r a n d o n n é e
• Au retour en classe, procéder à l'observation des découvertes de
chacune des équipes :
— faire déposer les spécimens sur les étaloirs,
— utiliser le vivarium et s'organiser pour nourrir les insectes et les
faire survivre.
Pistes d'interventions et de
prolongements possibles
D u r a n t les différentes étapes de l'activité, fabrication des i n s t r u m e n t s
de la cueillette.
• Aider les enfants à réfléchir sur leur faisabilité.
• Faire les différents contacts pour obtenir les m a t é r i a u x nécessaires à
la confection des i n s t r u m e n t s de cueillette et de collection.
• Les interroger sur l'utilité des fiches de travail :
— sont-elles utiles ? Pourquoi ?
— les directives sont-elles claires, précises ?
— saviez-vous ce que vous avez à faire ?
— voulez-vous modifier certaines consignes ?
— comment le faire ?
— qu'est-ce que ça c h a n g e d a n s l'ordre des règles à suivre ?
— etc.
Cueillette des insectes
• Inviter les enfants à respecter les lieux de la cueillette.
• Aider les enfants à observer les insectes et leur e n v i r o n n e m e n t :
regarder, toucher, écouter, sentir, éviter les piqûres, etc.
C o n s e r v a t i o n de la cueillette
• Animer une discussion sur des façons de l'organiser en classe.
• Susciter des é c h a n g e s d'information entre les différentes équipes.
• Faire réaliser des fiches de cueillette.
ACTIVITÉ 2
Montage des collections
• À partir des spécimens recueillis, mettre les écoliers d a n s la situation
de monter leurs boîtes de collection d'insectes (chacune des équipes
pourrait être responsable d'une ou deux classe(s) d'insectes.)
• Faire procéder à la mise en boîte des collections.
• Ministère de l'Agriculture
200, A, chemin Ste-Foy
Québec, GIR 4X6
•Ministère de l'Énergie
et des Ressources
Service d'entomologie et
de pathologie
2006, chemin Ste-Foy
Québec
Bibliographie
• Achim, P. et Desrochers-Brazeau, A., Notre Langage 5, Études
vivantes, p. 111 à 131.
• Ausin, M. Les papillons, Collection «Voir et connaître»,
Deux coqs d'or, Paris 1973.
• C.J.N., Les feuillets du club,
n° 1, 7, 19, 28, 34, 40, 45, 48, 64,
66, 78, 79, 81. Jardin Botanique,
Montréal.
• C.J.N., Les tracts du club,
n" 16, 30, 35, 37, 49, 36, 85, 119,
123, 127, 128, 131, 137, 138, 139,
148, 156, 158, 159, 161, 162, 163,
Jardin Botanique, Montréal.
• Chartrand, N. et Llull, G. Les
grands thèmes de l'écologie,
Aquila, Montréal, 1976.
• Cook, David et Pitt, Valérie.
Les fourmis, Deux coqs d'or,
Paris, 1975.
• Carrara, A., Les insectes,
Hachette, Paris, 1978.
• Gaboury, G. et Miron, F. « Étudie ton milieu», Les insectes,
McGraw-Hill, Montréal, 1974.
• Lobsens, N. M., Les insectes,
collection Voir et connaître, Deux
coqs d'or, 1971.
R e v u e s utiles
Hibou, Éd. Héritage.
Vidéo-Presse, Édition Paulines.
Forêt-Conservation, Revue de
l'Association Forestière du Québec et des Clubs 4-H.
Encyclopédies
De la Jeunesse (Grolier).
Tout l'Univers (Hachette).
F i l m s de l'O.N.F.
Les insectes des étangs.
La vie des fourmis I, II.
Le monde des insectes.
Insectes du potager.
Les coléoptères.
La vie des libellules.
La vie du papillon.
Etc.
12
• Aider les enfants à :
— discuter de leurs procédures de conservation,
— chercher d'autres insectes (s'il y a lieu) et à suivre des directives
pour en assurer une meilleure conservation,
— finir leurs boîtes de collection et à vérifier l'état de conservation de
leurs insectes,
— vérifier leurs fiches de cueillette,
— présenter leur collection aux autres équipes.
Pistes d'interventions et de
prolongements possibles
• Assurer le respect des différentes étapes de conservation des insectes
et de leur mise en boîte pour les collections.
• Aider les enfants à consulter des sources de documentation pour
identifier leurs insectes :
— faire utiliser à nouveau la fiche de lecture de l'activité d'amorce,
— questionner les enfants :
— avez-vous tenu compte de toutes les questions ?
— lesquelles ont été les plus utiles pour votre travail ?
— vous ont-elles permis de chercher ailleurs des informations qui
vous ont permis d'identifier vos insectes ?
— quels sont les livres qui vous ont été le plus utiles ?
— où avez-vous cherché l'information en 1 er lieu ?
— les planches d'illustrations vous ont-elles servi ? comment ?
— une clé d'identification vous serait-elle utile pour poursuivre le
montage de votre collection ? Pourquoi ?
• Attirer l'attention des enfants sur le format et sur le contenu de la
fiche d'identification.
• S'assurer de l'orthographe correcte du nom des collections et de leurs
contenus :
— en vérifier l'orthographe dans les différents dictionnaires ou dans
les glossaires des documents mis à leur disposition.
ACTIVITÉ 3
Observation du vivarium
• À partir des spécimens vivants recueillis au cours de la randonnée qui
ont été déposés dans un aquarium ou dans une boîte organisée pour
l'observation, amener les écoliers à comprendre le rôle important des
insectes dans le monde végétal et dans le monde animal.
• Faire observer les comportements des éléments vivants dans la boîte,
les décrire au jour le jour dans un carnet d'observation et mettre en
commun les informations qu'on possède avec celles des camarades
de son équipe.
Activité décrite par
Aline DESROCHERS-BRAZEAU
et expérimentée dans la classe
de Yolande P a r e n t - Vernier
13
Ce tableau présente l'ensemble du projet thématique centré sur le monde des insectes. Les
activités présentées ici se situent dans la première séquence d'activités.
1. A C T I V I T E S D ' E X P L O R A T I O N
2. A C T I V I T É S D ' E X P L O I T A T I O N
A p p r e n t i s s a g e visés
Développer des habiletés de perception et
de représentation du monde des
insectes pour établir des relations entre
les différents éléments de leur environnement.
A p p r e n t i s s a g e s visés
Développer des habiletés d'observation
de l'environnement naturel pour se
familiariser avec le monde des insectes.
Moyens
• Capture d'insectes.
• Fabrication d'instruments.
• Observation à la loupe.
• Montage de collections.
• Entretien d'un vivarium.
Moyens
• Visionnement de films.
• Rencontre d'un apiculteur.
• Exploitation de fables.
• Représentation à l'échelle.
• Observation d'œuvres d'art
(musique, peintures, etc.).
Pistes d'intervention
• Fabulation, jeux de personnages.
• Interviews, montages audio-visuels.
Approche par l'image.
Pistes d'intervention
• Brainstorming.
• Questionnement.
• Situation qui pose un problème.
Projet thématique
Le monde des
5. A C T I V I T É S
D'ADAPTA TION CRÉA TRICE
insectes
A p p r e n t i s s a g e s visés
Développer des habiletés créatrices.
Moyens
Production d'un jeu dramatique à l'aide
du conte de Félix Leclerc,
Le p r o c è s d'une chenille :
• Lecture du conte,
• découpage et organisation des
séquences du scénario,
• montage des décors,
• fabrication des marionnettes,
• jeu dramatique à filmer sur
bandes vidéo.
Pistes d'intervention
• Reformulation.
• Élaboration.
• Prise de décision.
• Expression créatrice.
4. A C T I V I T É S
D'ACCOMMODA TION
A p p r e n t i s s a g e s visés
Développer des habiletés d'échanges et
de communication.
Moyens
Production de textes
pour une revue d'information adressée à une autre
classe :
• compte rendus d'observation,
• fiches d'identification,
• poèmes,
• jeux de mots, rébus,
• contes ou histoires
d'insectes.
Pistes d'intervention
• Compréhension des messages
produits.
• Pertinence des informations.
• Lisibilité des messages (syntaxe,
orthographe, calligraphie).
3. ACTIVITÉS
D'ASSIMILATION
A p p r e n t i s s a g e s visés
Développer des habiletés de compréhension pour se renseigner et vérifier
les données des expériences d'observation.
Moyens
Utilisation d'une documentation
pertinente, lecture de :
• clés d'identification,
• tracts, feuillets,
• encyclopédies,
• statistiques,
• chansons, histoires,
• dépliants.
Pistes d'intervention
• Questionnement.
• Traitement de données.
• Analyse/synthèse.
14
Un programme d'histoires à
remettre en ordre
Ce programme présente à
l'écran une courte histoire de
4 à 6 paragraphes qui sont
tout en désordre. L'élève tape
l'ordre dans lequel devraient
se suivre les divers paragraphes.
L'histoire est alors réaffichée
dans l'ordre indiqué. Un compteur enregistre le nombre d'essais nécessaire pour en arriver
à une reconstitution parfaite.
Testé auprès d'écoliers de
3e année, installés deux par
deux, cette activité a suscité
beaucoup d'échanges et d'objectivation chez les jeunes lecteurs. Ceux-ci recherchaient
très activement les indices susceptibles de leur permettre
de trouver avec certitude la
bonne séquence.
À noter que si le numéro
du paragraphe entré par l'élève
est à la bonne place, ce numéro s'affiche en vidéo inversé:
le feedback immédiat est particulièrement apprécié dans
cette activité.
Modification
Vous pouvez facilement adapter ce programme et y
entrer vos propres textes en
modifiant les DATA.
470 Indiquer le nombre de
paragraphes que compte
votre histoire.
475 Indiquer l'ordre dans
lequel doivent se lire
les paragraphes.
480-505 Entrer les paragraphes de votre histoire dans le « désordre »
où ils doivent apparaître
à l'écran.
Christian VANDENDORPE
5
10
20
30
40
50
60
70
REM APPLE Ile. Christian Vandendorpe. Avril 1984
HOME
FOR I = 1 TO 37 : PRINT CHR$ (127) ; : NEXT I
FOR I = 1 TO 22 : PRINT CHR$ (127) TAB (39) CHR$ (127)
NEXT I
FOR I = 1 T 0 39: PRINT CHR$ (127);: NEXT I
VTAB (6) : HTAB (5) : PRINT « BONJOUR !»
VTAB (8): HTAB (5): PRINT «MON HISTOIRE EST TOUTE
MÉLANGÉE»
80
VTAB (10) : HTAB (5) : PRINT « ES-TU CAPABLE»
90
VTAB (11) : HTAB (5) : PRINT « DE LA REMETTRE EN ORDRE?»
98
FOR I = 1 TO 2000 : NEXT I
99
INVERSE: SPEED = 55
100 VTAB (14): HTAB (2): PRINT «TU TAPERAS LES NUMÉROS
DANS L'ORDRE.»
101 NORMAL
102 SPEED = 255
105 VTAB (20) : HTAB (5)
110 VTAB (20) : INPUT « TAPE RETURN POUR CONTINUER» ; W$
120 IF W$= CHR$ (13) GOTO 130
130 HOME
140 READ N
150 FOR l= 1 TO N
160 READ B ( l ) : NEXT I
170 F O R J = 1 T O N
180 READ A$ (J): NEXT J
190 HOME: FOR l= 1 TO N
195 SPEED =120
200 PRINT A$ (I)
210 PRINT
240 NEXT I
245 SPEED = 255
250 VTAB (23) : HTAB (2) : PRINT «ORDRE DES PARAGRAPHES:»
260 Y = 26
270 CTR = CTR + 1
280 FOR I = 1 TO N
290 VTAB (23) : HTAB (Y)
291 GET C$
292 IFC$ = CHR$ (13) GOTO 700
293 IF C$<« 1 » OR C$>«8» GOTO 290
294 C = VAL (C$)
300 PRINT C
310 L(I) = C
340 I F L ( I ) = B ( l ) THEN PTS = PT S + 1
342 IF L (I) = B (I) THEN INVERSE : HTAB (Y) : VTAB (23) : PRINT L
(I): NORMAL
15
344
350
360
370
Y=Y+ 2
NEXT I
IF PTS = N GOTO 550
HOME: PRINT «TON HISTOIRE N'EST PAS TOUT A FAIT
COHÉRENTE. RELIS CE QUE ÇA DONNE.»
380 FOR l = 1 TO 2000: NEXT I
390 VTAB (4)
400 FOR l= 1 TO N
410 PRINTA$(L(I) ): PRINT
420 NEXT I
425 PTS = 0
464 GOTO 250
470 DATA 4
475 DATA 3,1,4,2
480 DATA « 1) POUR SON DÉJEUNER, IL A AVALÉ 2 KILOS DE
PAIN, 3 BOITES DE CÉRÉALES ET 14 LITRES DE LAIT.»
490 DATA «2) POUR AIDER LA DIGESTION. IL EST ALLÉ SE
BALANCER EN HAUT D'UN SAPIN, EN SE CHAUFFANT AU
SOLEIL.»
500 DATA « 3) C'ÉTAIT UN MATIN DE PRINTEMPS. PETIT OURS
ÉTAIT AFFAMÉ, CAR IL AVAIT DORMI TOUT L'HIVER.»
505 DATA «4) COMME DESSERT, IL A VIDÉ 2 POTS DE MIEL.
MIAM ! IL S'EN EST LÉCHÉ LES BABINES !»
550 HOME: VTAB (10): HTAB (17): INVERSE:
552 PRINT «BRAVO!»: NORMAL
560 VTAB (12): HTAB (14): PRINT «TU AS RÉUSSI»
570 VTAB (14) : HTAB (9) : PRINT « A LA REMETTRE EN ORDRE»
580 IF CTR >1 THEN S$ = «S»
590 VTAB (16): HTAB (15): PRINT «EN»; CTR; «COUP»; S$
610 VTAB (22): PRINT «APPUIE SUR RETURN POUR LA VOIR
EN ORDRE»
620 VTAB (22) : HTAB (38) : GET Z$
630 HOME
640 FOR I = 1TO 6
650 PRINT A $ ( L ( I ) )
655 PRINT
660 NEXTI
668 VTAB (23)
670 PRINT « TAPE RETURN POUR RETOURNER AU MENU»
675 VTAB (23) : HTAB (36) : GET K$
678 IF K$ < >CHR$ (13) GOTO 675
700 HOME
705 GOTO 750
710 VTAB (6) : HTAB (13) : PRINT « VEUX-TU SORTIR?»
720 VTAB (8) : HTAB (16) : PRINT « OUI/NON»
730 VTAB (10) : HTAB (20) : GET Y$
740 IFY$ = «N» GOTO 190
750 END
16
ECRAN
BONJOUR!
M O N H I S T O I R E E S T TOUTE M É L A N G É E
ES-TU CAPABLE
DE L A R E M E T T R E E N O R D R E ?
TU T A P E R A S L E S N U M É R O S D A N S L ' O R D R E .
TAPE RETURN POUR CONTINUER
ECRAN
1) P O U R S O N D É J E U N E R , IL A A V A L É 2 K I L O S DE P A I N ,
3 B O Î T E S DE C É R É A L E S E T 14 L I T R E S DE LAIT.
2) P O U R A I D E R L A D I G E S T I O N , IL E S T A L L É SE B A L A N C E R
E N H A U T D'UN S A P I N , E N SE C H A U F F A N T AU S O L E I L .
3) C ' É T A I T U N M A T I N DE P R I N T E M P S . P E T I T O U R S É T A I T
A F F A M É , C A R IL A V A I T D O R M I TOUT L ' H I V E R .
4) COMME D E S S E R T , IL A VIDÉ 2 P O T S DE MIEL. M I A M ! IL
S'EN E S T L É C H É L E S B A B I N E S !
ORDRE DES P A R A G R A P H E S : 3 1 4
2
ÉCRAN
BRAVO!
TU A S R É U S S I
À LA REMETTRE EN ORDRE
E N 1 COUP
A P P U I E S U R R E T U R N P O U R L A VOIR E N O R D R E
ÉCRAN
3) C ' É T A I T UN M A T I N DE P R I N T E M P S . P E T I T O U R S É T A I T
A F F A M É , C A R IL A V A I T D O R M I TOUT L ' H I V E R .
1) POUR S O N D É J E U N E R , IL A A V A L É 2 KILOS DE PAIN, 3 B O Î T E S
DE C É R É A L E S E T 14 L I T R E S DE LAIT.
4) COMME D E S S E R T , IL A VIDÉ 2 P O T S DE MIEL. M I A M ! IL
S'EN E S T L É C H É L E S B A B I N E S !
2) P O U R A I D E R L A D I G E S T I O N , IL E S T A L L É S E B A L A N C E R
E N H A U T D'UN S A P I N , E N SE C H A U F F A N T AU SOLEIL.
TAPE RETURN POUR RETOURNER AU MENU
raw
GRAFICOR
Pour la
quatrième
^
QUATRE
64 PAGES
DE STYLE MAGAZINE
illustrés par
nos meilleurs
artistes
•'
un carnet
d'orthographe
un c o d e
grammatical
Pour cha<
thème, une
variété de t
DEUX CAHIERS
D'ACTIVITÉS
M
m
accompagnant les
i situations de communication j
orale, de lecture
et d'écriture.
SCIENCES Hur
SCIENCES DE L/
ARTS
CARACTÉRO
RUBRIQU
m
AUTEURS
Marie-Antoinette
Delolme
Yvon Bellemare
Mildred Bolduc
Roselyne Desforges
Danièle Simpson
itre
Ihèmes
XCE
FEU
UN GUIDE
PÉDAGOGIQUE
intégrant l'apprentissage
de l'orthographe et de la syntaxe
au cours de situations de
communication très variées.
Une démarche qui a fait
le succès de nos
collections.
ecueils
xtes
*&i
i
•
lue
belle
>xtes:
AINES
NATURE
DES
INDICATIONS
MULTIDISCIPLINAIRES.
H
1
vSm
DU NOUVEAU...
Des instruments
d'évaluation
pour chaque
étape.
Voici les textes des deux premiers thèmes
Le feu
Le castor, l'épervier et le feu
Soleil, es-tu important?
Expérience de germination
Nos amis les volcans
Haroun Tazieff, volcanologue
Opération survie
La cascadeuse
et le mangeur de feu
Entrez dans la danse du feu
L'Oiseau de feu
Plein feu sur tes poèmes!
Entrevue avec André, pompier
Fais ton plan de maison
Des animaux au soleil
Réalise un kénakistiscope
La luciole
Des énergies nouvelles
Les aventures de
Neutron-d'Atome-d'Uranium
fdis un arc-en-ciel
Vrvre en couleur
Luna, luna, luna
Tes couleurs et toi
Deux sources de santé
L'énergie par le groupe
Les feux de l'amitié et de l'amour
Énergiques, les mots explosent
L
W
GRAFICOR
LES PUBUCATIONS
La Terre
Paix sur terre
Terre qui es-tu?
Deux spéléologues
Une collection de roches
Les plantes ont soif
Neuf arbres de la terre
Une collection de timbres
Un monde en papier et en carton
Fais du papier
Une pièce, des masques
et des décors
Comédie
Mon ami le raton-laveur
Mon animal à moi
Demande d'émigration
de Ha42c1
Sous la douche
A table!
Terre!
Jean-Baptiste, le vrai Petit-Poucet
Se faire de nouveaux amis
Une page de journal intime
Mon village a bien changé
Sculpteurs au Québec,
potiers en France
Sur les traces des humains
Les saisons d'une renarde
(514) 861-2764
87, Place du Petit-Bois, Varennes (Québec) JOL 2P0
17
lre secondaire
Les modes d'emploi
Activités de compréhension et de production
Lire des modes d'emploi
Mise e n s i t u a t i o n
La classe est divisée en 5 groupes ; chaque groupe reçoit un ensemble de
textes.
Consignes
•Faites apparaître les points communs.
• Essayez de les grouper selon un mode de classement à déterminer.
La majorité des textes sont « « des instructions » ' ou indiquent « comment
faire pour exécuter une tâche» : recettes, modes d'emploi, instructions,
règles de jeux, etc.
Un petit nombre de textes, plus informatifs qu'incitatifs, ont été
volontairement glissés à l'intérieur de l'ensemble ; il a permis une
rapide discussion sur le rôle de l'information apportée par les divers
textes : livrer une information à qui veut en prendre connaissance
(informer) et livrer une information pour faire agir (inciter).
Ce premier cours se clôt avec un bref inventaire d'autres situations de
communications incitatives et d'autres exemples de discours incitatif.
Modes d ' e m p l o i p o u r objets i n t r o u v a b l e s
Compte rendu d'une expérience
Cette expérience a été menée en juin 1982 dans une classe de 8 e année
(deuxième année du secondaire ; âge moyen : 13/14 ans) dans une école
française de la province du Manitoba, dans le cadre des expérimentations relatives au nouveau programme de français langue maternelle/
secondaire.
Elle a porté sur 2 sections du nouveau programme
•discours incitatif/compréhension écrite (discours retenu: mode
d'emploi);
•discours incitatif/production écrite (discours retenu : mode d'emploi).
1. Lies citations reproduites ici sont des expressions ou des mots utilisés par les élèves lors
du travail effectué avec eux.
18
Cette expérience n'est qu'une expérience: c'est dire que les pratiques
pédagogiques mises en œuvre ne s a u r a i e n t prétendre, en aucun cas, à
la rigidité d'un bloc méthodologique et pédagogique codifié; au contraire, elles ne revendiquent p a s d'autre s t a t u t que celui d'expérience
précisément, posant des orientations et des voies possibles, s u g g é r a n t
et illustrant stratégies pédagogiques et modalités du travail proposé
aux élèves.
Cette expérience a é g a l e m e n t permis de réaffirmer que c'est la
classe qui est l'instance de validation (ou non) des activités pédagogiques présentées d a n s un p r o g r a m m e d'études. D a n s le cas présent,
elle a conduit à une modification du discours retenu : le mode d'emploi
(entendu comme des instructions p o r t a n t sur un objet déjà existant), à
cause des restrictions qu'il impose, a été remplacé par des instructions
(entendues d a n s un sens large) ; ainsi u n e lecture, dont la fonction est
d'enclencher un faire, devrait retrouver sa véritable n a t u r e , son
authenticité.
Pratique
L'enseignant fait lire des modes d'emploi ou des instructions.
Objectivation
Activité 1
Cette activité permet de vérifier
l'intention de communication.
Note
Si nécessaire, l'enseignant apportera des éclaircissements sur
les modes/temps des verbes utilisés.
Activité 1
La classe est divisé en 5 ou 6 groupes, un élève de chaque groupe
t r a v a i l l a n t sur un mode d'emploi différent ; chaque élève répond
(suivant le mode d'emploi qu'il a sous les yeux) aux questions suivantes.
D a n s un 1 e r temps :
• Sur quel objet porte le mode d'emploi ?
• Qui l'a décrit ? À qui ?
• Pourquoi a-t-il été décrit ?
D a n s un 2 e temps, l'enseignant a m è n e r a les élèves à distinguer les mots
et expressions qui d o n n e n t des instructions de ceux qui précisent des
actions.
• Quels sont les mots et expressions qui d o n n e n t des instructions ? qui
précisent des actions ?
• Quels sont les mots qui vous p a r a i s s e n t les plus i m p o r t a n t s ?
• S'il fallait supprimer des mots ou expressions, lesquels supprimeriezvous?
Activité 2
La classe est divisée en 4 ou 5 nouveaux groupes ; les élèves a y a n t
travaillé sur un même mode d'emploi se regroupent et comparent leurs
résultats.
Un porte-parole de chaque groupe est alors désigné pour présenter un
rapport à la classe. Mise en commun.
Cette approche de l'organisation
discursive du « mode d'emploi »
vise à faire découvrir comment
l'ordre dans lequel sont présentées les consignes sert à en
faciliter l'exécution.
3 e activité
Afin d'examiner l'ordre d a n s lequel sont présentées les actions à poser,
l'enseignant proposera aux élèves :
• de reconstituer, en petits groupes de 2, les modes d'emploi découpés,
de sorte qu'ils reprennent un sens global et logique (étude des
éléments du discours qui servent à préciser des consignes) ;
• de comparer leurs résultats avec ceux d'autres groupes a y a n t travaillé
sur les mêmes modes d'emploi ;
• d'expliciter les raisons d'un tel ordre d a n s une mise en commun.
19
4e activité
L ' e n s e i g n a n t propose aux élèves :
• de réécrire un mode d'emploi de telle sorte que le « n o u v e a u » mode
d'emploi donne les mêmes informations que l'original.
Activité 4
Fonctionnement de la langue et
du discours : Lexique. Cette activité permettra de faire apparaître
l'importance de la précision des
mots ou groupes de mots et le
rôle des termes techniques.
5e activité
Pour rassembler les divers éléments constitutifs du discours incitatif
mis en évidence à partir d'un travail sur les modes d'emploi, l'enseig n a n t proposera l'activité suivante :
• un élève, a y a n t sous les yeux le dessin ci-dessous, donne aux autres
élèves de son groupe des consignes orales pour reproduire le dessin
s a n s le voir.
Activité 5
Activité de synthèse.
Note
Si les consignes ont été enregistrées, une intéressante mise en
parallèle des consignes et des
dessins auxquels elles ont donné
lieu peut alors s'effectuer.
Écrire des modes d'emploi
Note
Faire écrire, en situation scolaire, des modes d'emploi soulève, de
m a n i è r e encore plus aiguë, semble-t-il, que le fait d'en lire, toute la
question de l'authenticité. La situation de communication d a n s laquelle
sont ainsi placés les élèves n'est guère significative, t a n t il est vrai que,
d a n s un contexte qui n'est p a s celui d'un a p p r e n t i s s a g e de type
scolaire, on ne lit un mode d'emploi que pour pouvoir se servir de l'objet
sur lequel il porte. À plus forte raison, q u a n d a-t-on à écrire des modes
d'emploi ? Qui écrit des modes d'emploi ? Pour tenter de résoudre, même
partiellement, ce problème, on a mis en place la situation suivante :
Mise en situation
L ' e n s e i g n a n t distribue aux élèves, répartis en 5 ou 6 groupes, un
ensemble de 28 «objets introuvables» (voir ci-contre quelques échantillons). La n a t u r e même de ces objets pouvait enclencher un projet de
production écrite, où l'imagination des élèves devrait être sollicitée, et
qui, à condition que sa destination soit bien précisée, pouvait se
concrétiser sous une forme où l'authenticité trouverait une place.
Matériel
CARELMAN. Catalogue d'objets
introuvables.
A. Balland, Paris, 1969.
20
Pratique
1 r e activité
• Écrire un(des) mode(s) d'emploi pour ces objets.
• Toute la classe construira, ensemble, un «rallye» destiné à l'autre
classe de même niveau, où les modes d'emploi produits devront
s'intégrer sous une forme à déterminer.
2 e activité
• L'enseignant fait écrire aux élèves des modes d'emploi relatifs aux
objets choisis et identifiés; les élèves peuvent travailler en groupes,
en sous-groupes ou individuellement.
• Un rapide retour au groupe-classe, à un moment de ce travail
d'écriture, permet de mettre en évidence, à nouveau, l'importance du
destinataire dans ce type d'écrit ; la disposition des diverses consignes
du mode d'emploi sur la page, leur ordre, le mode/temps utilisé, la
précision des termes et l'orthographe sont donc à prendre particulièrement en considération.
3 e activité
Évaluation
• Quand les modes d'emploi sont plus ou moins achevés, on fait un échange
des diverses productions entre groupes à des fins de correction
d'ordre syntaxique (ex. : impératif ou infinitif) et orthographique
(ex. : les marques écrites au pluriel).
• L'élève-correcteur souligne ce qui lui paraît être une erreur, renvoie
ensuite le texte ainsi annoté à son producteur qui corrige alors pour
retourner le texte amélioré à l'élève-correcteur ; ce dernier examine les
corrections apportées en fonction de celles auxquelles il s'attendait ;
si les deux corrections ne coïncident pas, une discussion s'engage
entre les deux élèves.
L'enseignant est là, à titre de personne-ressource, disponible pour un
arbitrage parfois nécessaire ou pour apporter la correction adéquate.
Remarques
• Cette activité de re-lecture des modes d'emploi sous l'angle de leur
aspect discursif et linguistique vise à solliciter les élèves à prendre un
certain recul face aux écrits qu'ils ont produits pour qu'ils puissent
les jauger en fonction de leur adéquation à une situation de communication (un lecteur les lira pour faire quelque chose).
• Les modes d'emploi sont alors ré-écrits, sous une forme définitive. Il
est extrêmement important de prévoir une destination aux productions écrites des élèves, de l'identifier avec précision, afin que puisse
être évitée une situation où les élèves s'adressent à l'enseignant (à
défaut de quelqu'un d'autre) — solution où « l'élève n'écrit pas (mais)
rédige (et où) l'enseignant ne lit pas (mais) corrige»2. Le discours
incitatif, de par sa nature même impose, par ailleurs, que cette
identification soit faite nécessairement.
On trouvera ci-après le «rallye» tel qu'élaboré collectivement avec
les objets et les modes d'emploi qui s'y intègrent.
2. MASSERON C. « L-a correction de la rédaction», Pratiques, 29 mars 1981, p. 47.
21
À titre d'exemple, voici le RALLYE
proposé aux élèves.
ÉTAPES
1. Départ de la classe 12.
2. Dans la classe 11, comptez les cintres
3. En-dessous des cintres, cherchez sous le plateau à bottes un soulier
oublié par un élève l'an passé ; gardez-le et ramenez-le à la fin du
rallye.
4. Sortez, tournez à gauche.
5. Comptez les extincteurs jusqu'à l'entrée du grand gymnase.
6. Au 1 er extincteur, un pompier a laissé une pièce de son équipement,
écris son nom :
7. Au prochain extincteur, assemblez dans le bon ordre le mode
d'emploi pour l'objet trouvé là et ramenez mode d'emploi et objet.
8. Au dernier extincteur, trouvez et ramenez le mode d'emploi qui ne
correspond pas à l'objet caché.
9. Prenez une gorgée d'eau.
10. Rentrez dans votre salle de toilette.
11. Cherchez un objet de toilette.
12. Ramenez l'objet avec son mode d'emploi.
13. Courez 3 tours de gymnase.
14. Rentrez dans l'entrepôt par la double porte.
15. Dans le cheval sautoir qui se trouve à votre droite, il y a 5 objets et
un mode d'emploi. Ramenez l'objet correspondant.
16. Sortez du gymnase et revenez à votre point de départ en imitant
l'objet collé sur la porte du gymnase.
Ustensile utile
Ceci vous servira quand vous irez à la pêche.
Quand vous aurez attrapé du poisson, servez-vous du hachoir pour le
décapiter et lui couper la queue.
Faire rôtir votre poisson sur le gril.
Le poisson cuit, utiliser le décapsuleur pour ouvrir votre bière froide.
Utiliser la fourchette pour manger votre poisson.
En relaxant autour du feu, arrangez vos pantalons déchirés par
l'hameçon avec le pied-de-biche et de la ficelle, coupée avec le coupeficelle.
(étape N° 7, le mode d'emploi
était présenté découpé)
Mange-spaghetti
Mettez votre spaghetti en pile.
Placez la fourchette dans le milieu de votre assiette. Tournez jusqu'à ce
que tout le spaghetti soit sur la fourchette.
Mettez la fourchette dans votre bouche et tournez la fourchette dans le
sens opposé de celui dans lequel vous l'avez tournée avant.
Fourchette à spaghetti
Remplissez votre assiette de spaghetti.
Sortez du paquet votre nouvelle fourchette que vous avez achetée chez
Zellers pour $ 2.99 plus 5% de taxe.
Placez la fourchette en plein milieu du spaghetti à un angle de 90°.
®*XJ
22
Posez la m a i n gauche sur la poignée du h a u t et mettez la m a i n droite
sur la manivelle de bois, importée des îles C h a t m a n près de la
Nouvelle-Zélande.
Tournez la manivelle pour que le spaghetti s'accumule sur la fourchette
et bon appétit !
Le gratte-spaghetti
B u t : son b u t est de décoller le s p a g h e t t i du mur, car, lorsque vous
voulez savoir s'il est cuit, vous le jettez s u r le m u r et s'il colle, c'est
signe qu'il est cuit.
Instructions :
1. Prenez le m a n c h e de cet objet et tenez-le de façon à ce que l'ouverture
soit en face du mur.
2. Replacez ce dernier verticalement pour que le s p a g h e t t i se colle sur
les griffes.
3. Enlevez le spaghetti des griffes et mettez-le d a n s votre assiette. Bon
appétit !
N.B. : Si le mur est sale, faites attention à votre spaghetti !
(étape N° 8)
Nettoie-oreille
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Appliquer du savon sur les brosses.
Placer le m a n c h e sous votre menton.
Mettre les brosses d a n s les oreilles.
Secouer le m a n c h e vigoureusement.
Reprenez le nettoie-oreilles.
Rincez-le pour enlever le savon.
Remettre les brosses propres a u x oreilles pour enlever toute trace de
savon.
8. Répéter tous les deux jours.
Sofa-douche
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Ouvrez le divan.
Prenez le savon entre vos m a i n s .
Décidez si vous prenez un bain ou une douche.
Réglez votre eau à une température agréable.
Lavez-vous bien.
Fermez le robinet.
Essuyez-vous et rabillez-vous.
Fermez le sofa et reposez-vous bien.
(étape N° 11)
Bicyclette -amour ette
Lefco Doche, enseignante de français, 8e année, école Lacerte, Winnipeg.
F r a n ç o i s Lentz, conseiller pédagogique, Ministère de l'éducation,
Bureau de l'éducation du français,
Winnipeg.
Si vous êtes a m o u r e u x et si vous ne pouvez vous lâcher des yeux, voici
l'invention idéale.
Asseyez-vous, face-à-face, sur chaque selle. Pour éviter de tomber,
tenez-vous d a n s les b r a s . Les pieds les u n s sur les autres, pédalez.
Avec cette invention, vous pouvez a u s s i surveiller votre c o m p a g n o n ou
votre c o m p a g n e afin qu'il ou elle ne regarde p a s d'autres h o m m e s ou
femmes.
(étape N° 15)
(étape N° 16)
23
TOUT EN LISANT UN CONTE...
I. Mise en situation
Des questions comme :
• Te souviens-tu de contes lus ou entendus quand tu étais e n f a n t ?
• Que racontaient ces contes ?
• C o m m e n t étaient les personnages ?
• Quelles étaient leurs qualités ?
• Quels étaient leurs défauts ?
• Y a-t-il des éléments que l'on retrouve toujours d a n s la société ? (bon,
méchant)
• Quelle est, d'après toi, ta place d a n s la société ?
• Quelle est alors la place de tes parents, des amis de tes parents ?
• Crois-tu que toutes les professions soient équivalentes en importance
d a n s notre société ?
• Serais-tu capable de distribuer les métiers ou professions sur une
échelle ?
• C o m m e n t peut-on savoir que telle ou telle personne est bien considérée ?
Lecture du conte « P r o c è s d'une chenille » de Félix Leclerc
•aï/
%
g?V ,\
l
\ & ML^dÊ
JÊf$?!kim*'
PvVi
• Jàt$\
•^jfey&Lïs
DESCRIPTION
Degré suggéré
- 3° secondaire.
Matériel didactique
LECLERC, Félix, « Procès d'une
chenille» in Adagio, 1943, Fides.
Durée approximative
- 3 à 4 périodes selon les adaptations et correctifs nécessaires.
Matériel supplémentaire
- Instruments d'évaluation formative. « La société égyptienne » in Histoire générale, Centre
Éducatif et Culturel inc., 1966,
pp. 24-25.
- « La vie en société » in Life, le
monde vivant, coll. Time Life,
1966, pp. 151-153.
- P E Y O , «La schtroumfette»,
Dupuis, 1976, pp. 31-41.
- MULLER J. et Jorg STEINER,
Un ours, je suis pourtant un
ours, Éd. Duculot, 1976.
- L'ordre de présentation des
trois objectifs de lecture n'implique aucune hiérarchie.
f/•JTv.ajt
H-C-4&W1
1
Les activités qui suivent se font individuellement et se terminent par
une mise en commun.
ACTIVITÉ I
À l'aide du tableau suivant, dresse la liste de tous les personnagesinsectes et de leur rôle respectif. De plus, indique si tu juges leur rôle
i m p o r t a n t ou non d a n s le déroulement du conte. Si tu peux, explique la
raison de cette importance.
Personnage
Rôle
Important
Hanneton
messager
X
P a s i m p o r t a n t Raison
Parce qu'il va
permettre le
rassemblement.
Objectifs g é n é r a l relatif
a u x valeurs socio-culturelles
Amener l'élève à se situer par
rapport aux valeurs que véhiculent les discours lus :
- en lisant des discours qui appartiennent à l'héritage culturel québécois ;
- en découvrant comment dans
le discours, le réel est vu, senti
ou pensé ;
- en réagissant personnellement
à ces discours, en explicitant
ou en justifiant sa réaction ;
- en découvrant ce qui permet
d'identifier ces discours ou
- en les situant dans le temps et
l'espace.
24
Objectif terminal
ACTIVITÉ II
Lire un conte en tenant compte
de la situation de communication et du fonctionnement de la
langue et des discours.
Situe m a i n t e n a n t , à l'aide de ce triangle, les personnages que tu a s
identifiés en termes d'importance d a n s le conte. Situe le plus i m p o r t a n t
d a n s le h a u t de la pyramide et ainsi de suite jusqu'au moins important...
Objectif de lecture
D a n s le «Procès d'une chenille», le personnage le plus i m p o r t a n t est
donc
Amener l'élève à saisir le concept
de société qui se dégage du texte
pour donner lieu à une structure
pyramidale et ainsi l'amener à
se situer dans cette même société.
Préalables
Définitions de société
hiérarchie
Si nécessaire faire une évaluation «formative» des connaissances de l'élève et prévoir des
exercices supplémentaires (à la
fin de l'unité).
ACTIVITÉ III
Situe une fois de plus ces mêmes personnages d a n s la hiérarchie sociale
telle que tu peux la concevoir en lisant le conte.
C o m m e n t peux-tu expliquer que l'ordre de cette hiérarchie soit d é r a n g é
par rapport au tableau précédent ?
Ne pas hésiter à donner des
explications.
Les élèves doivent reconnaître
l'importance des personnages
dans le conte mais pas dans la
société en général.
On peut aussi réaliser que certains individus anodins, sans
importance deviennent fort importants suite à un événement.
ACTIVITE IV
Faire comparer les mœurs et les
coutumes évoquées dans le conte
aux mœurs et coutumes québécoises.
Que peux-tu conclure ?
E n te b a s a n t sur ton expérience et tes connaissances, à qui peux-tu
comparer les p e r s o n n a g e s du conte si tu leur d o n n e s un équivalent
h u m a i n et actuel ? Place-les sur cette 3 e pyramide
Objectif spécifique
Identifier, s'il y a lieu, ce qui,
chez les personnages ou dans les
actions, évoque des mœurs et
des coutumes d'un milieu social
et culturel donné.
L'élève doit maintenant établir
le lien entre sa lecture et sa
propre vision. Il doit pouvoir
transposer.
Objectif de lecture
Amener l'élève à reconnaître la
structure particulière du conte
comme instrument de communication subjective de l'auteur.
ACTIVITÉ V
Leclerc a écrit son conte, il y a une q u a r a n t a i n e d'années. Penses-tu que
la même structure sociale existe encore ? Sinon, indique les c h a n g e m e n t s
sur la figure ci-dessous.
C o m m e n t peux-tu expliquer ou justifier ces c h a n g e m e n t s ?
25
ACTIVITÉ VI
Ici le mot «subjective» indique
l'inscription de l'auteur dans son
énoncé.
Peux-tu en quelques mots décrire la situation initiale ?
Préalables nécessaires
E n t ' a p p u y a n t sur les s c h é m a s précédents, qui est le héros de ce conte ?
A-t-il des alliés ? (par exemple, un avocat)
A-t-il des e n n e m i s ?
_
Pourquoi penses-tu que Leclerc a choisi cette solution pour terminer son
conte ?
- Reconnaître :
• les caractéristiques du conte ;
• la situation initiale (héros) ;
• le nœud ;
• les ennemis ;
• la situation finale ;
• la morale ;
• les indices de temps, de lieu ;
• les fonctions du conte.
- Faire remarquer aux élèves que
l'accusé n'a pas d'avocat...
Les questions posées à l'élève
ne visent pas à évaluer ses connaissances mais vont lui permettre d'objectiver sa lecture.
Évaluation formative
Faire découvrir les fonctions du
conte à partir de deux ou trois
contes courts et connus.
Fonction du conte
Fonction
Texte
I
Texte
II
Texte
III
Interdiction
Ordre
Non-respect
ACTIVITÉ VII
Détente
Peux-tu identifier les p h r a s e s qui t'indiquent l'enchaînement des principales fonctions d'un conte.
Interdiction-ordre :
Non-respect de l'interdiction :
Les fonctions ne sont pas toujours toutes présentes mais respectent toujours l'ordre établi.
Détente:
Apparition du d a n g e r :
Objectif de lecture
Combat-capture:
Amener l'élève à saisir les lieux
d'inscription de la subjectivité
langagière de Leclerc et ainsi
l'amener à établir son propre
rapport au langage.
Stratégies de libération :
Libération :
E n n e m i vaincu :
Morale '
Quelle partie du conte te semble la plus importante : Pourquoi ?
1
Cette dernière n'est pas une fonction comme telle mais le fruit de l'enchaînement des
fonctions.
Préalables nécessaires
-
Indices de temps et de lieu
Fonction du pronom personnel
Distinction fait-opinion
Termes mélioratifs
Termes péjoratifs
26
É v a l u a t i o n f o r m a t i v e (à la
fin de l'unité)
L'élève doit réaliser qu'un pronom réfère toujours à quelque
chose et n'existe pas si on ne
peut identifier son réfèrent.
Les indices de temps et de lieu
réfèrent aussi à quelque chose
qui doit être identifié (déictique).
Les opinions sont souvent implicites. L'élève peut devenir curieux
devant les mots.
Termes mélioratifs
Termes dépréciatifs
Verbes modalisateurs
On peut aussi faire remarquer
que le genre féminin a une connotation assez dépréciative dans
le texte (Ex. : des sœurs fragiles,
libellules, des commères...)
ACTIVITE VIII
Peux-tu identifier les mots ou expressions du premier p a r a g r a p h e
utilisés par Leclerc pour situer l'événement ?
E n utilisant ces termes, Leclerc semble très éloigné de son histoire.
Pourquoi penses-tu qu'il agit ainsi ?
Q u a n d l'auteur emploie des indices de temps ou de lieu, ceux-ci réfèrent
parfois à la situation du lecteur, parfois au conte lui-même.
Peux-tu relever c e r t a i n s mots ou groupes de mots selon qu'ils te situent
et de plus indiquer leur n a t u r e .
D a n s l'espace
Par rapport au lecteur
Nature
Par rapport au conte
Nature
Nature
Par rapport au conte
Nature
Si Leclerc avait eu une autre
conception de l'amitié, le déroulement de ce conte aurait pu
être totalement différent.
D a n s le temps
Par rapport au lecteur
Voici une liste de pronoms ; peux-tu indiquer leur réfèrent?
On devrait être en juin
On avait surpris
Rendez-vous
Nous a v o n s trouvé coupable
On sut plus tard
Il c o n n a î t la fragilité
27
Tout au long du conte, l'auteur exprime son opinion sur les personnages
ou les situations. Indique si les mots ou groupes de mots qui suivent
transmettent une opinion plus ou moins positive. Sers-toi de l'axe
ci-dessous.
Positif
(valeur meliorative)
0
0
Négatif
(valeur dépréciative)
Bavardaient
Comme des commères
guêpe savante
Pauvre voleuse
Insectes hurlaient
Gros barbeau
Inconstance
Peux-tu maintenant identifier la nature des mots choisis par Leclerc
pour transmettre son opinion? (répondre en utilisant le tableau
précédent)
Les mots qui peuvent être utiles pour donner son opinion, porter un
jugement sont donc souvent des
Si dans la dernière phrase du texte les mots inconstance et fragilité
étaient remplacés par leur contraire, quelle serait alors l'opinion de
l'auteur sur l'amitié ?
En t'appuyant sur la façon dont la chenille échappe à la justice, peux-tu
saisir ce que Leclerc pense de l'organisation de cette justice ?
NATURE
28
Quelques suggestions d'instruments d'évaluation formative
et d'enseignement correctif pouvant accompagner l'unité
d'apprentissage.
D a n s les trois textes (texte I : la Schtroumfette; texte I I : «la société
égyptienne» ; texte III : « Un ours, je suis p o u r t a n t un ours»), peux-tu
établir la structure hiérarchique qu'on peut y remarquer ?
PERSONNAGES
TEXTE I
TEXTE II
TEXTE III
IMPORTANTS
PEU IMPORTANTS
PAS IMPORTANTS
Peux-tu m a i n t e n a n t mettre certains points en commun ?
On devrait faire remarquer l'emploi du singulier-pluriel des termes qui
a c c o m p a g n e n t (ouvrier paresseux...)
Ton nom :
GRILLE D'ÉVALUATION
Coche entre p a r e n t h è s e s () les énoncés qui semblent des énoncés
objectifs. De plus, souligne d a n s chaque énoncé le « mot» qui t'a incité à
le choisir comme « objectif» ou à le rejeter.
1. Un tremblement de terre a eu lieu d a n s la région de Charlevoix
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
P â q u e s est une belle fête
Plusieurs ont vu des soucoupes volantes
G r a h a m Bell est l'inventeur du téléphone
Les E s q u i m a u x sont des h o m m e s courageux
On accorde à l'éléphant des qualités particulières
Des individus affirment la présence de minerai d a n s cette
région
Cet ours pèse 5000 kilos
Le crocodile est un a n i m a l redoutable
La guerre a été gagnée par les nôtres
Les spécialistes reconnaissent l'utilité du télescope
Le hockey est un sport p a s s i o n n a n t
Le pelage de l'ours polaire est b l a n c
L'avenir n o u s réserve des surprises
P a r i s est la capitale de la France
Les colliers de perles sont magnifiques
Thetford Mines est une ville industrielle
Quelques-uns recherchent la tranquillité
Ceux-ci ont déclaré la guerre
Il y a u r a un séisme
N o t o n s que c e r t a i n e s p h r a s e s p o u r r a i e n t porter à équivoque (ex :
n 0 8 3-7).
29
Nom:
Directives p o u r
la c o r r e c t i o n
Résultats
Identifications correctes
Commentaires
Compte le nombre de coches
que tu as faites aux numéros
1-4-8-10-12-13-15-17-19 Inscris-le .... Ce sont les bonnes
réponses !
Bravo ! Tu as fait preuve de
beaucoup de discernement.
Si tu as 7, 8 ou 9 tu as
réussi.
Compte le nombre de coches
que tu as faites aux numéros
7-14 et inscris-le à droite.
Les noms communs avenir
et individus sont trop vagues
pour que tu puisses vérifier....
Compte le nombre de coches
que tu as faites aux numéros
2-5-9-11-16 et inscris-le à
droite.
Les adjectifs belle-courageuxredoutable, etc., expriment
des opinions plus que des
faits.
Compte le nombre de coches
que tu as faites aux numéros
6-18-3 et inscris-le à droite.
On, plusieurs, quelques-uns
sont des pronoms indéfinis
dont l'identité ne peut être
vérifiée....
As-tu mis une coche au
numéro 20? Si oui, inscrisle à droite.
Le verbe est au f u t u r .
Comment peux-tu savoir
maintenant ....
Parmi les termes suivants, choisis ceux qui répondent à la définition
d'une société. De plus, indique la raison qui justifie ton choix.
FAMILLE :
CAMP D'ÉTÉ.
CLASSE
HÔPITAL.
GENS AU CINÉMA
COUPLE
ETC.
Pour qu'une société existe, il faut donc
Si tu as moins de 7 sur 10, relis l'article « La vie en société».
Godelieve De Koninck
Centre Psychopédagogique
de Québec
30
LE PANEL
N i v e a u x concernés
• fin secondaire
• collégial
Variété linguistique
langue soutenue ou courante
Type de p a r t i c i p a t i o n
par équipe
N o m b r e de p é r i o d e s
• une pour les explications, le
choix, le remue-méninges ;
• trois pour la préparation, la
recherche, la rédaction, la pratique.
Remarques préliminaires
Le panel est une activité de communication que l'on voit souvent à la
télévision. Suite à une émission d'actualité politique ou économique,
tout comme une émission de sport, on commente la présentation sous
forme de panel. Alors un groupe de trois ou quatre personnes, chacun
experte d a n s son domaine, énonce des idées, émet des opinions, c h a c u n e
selon son c h a m p d'activité. Le spectateur peut, à la suite d'un tel
exposé, chercher à se former une opinion sur le sujet... ; le panel a
présenté, en très peu de temps, une perspective très large sur le sujet. Le
panel peut donc s'avérer une situation de communication très dynamique à l'école et au collège.
Définition
Sur la lecture expressive, voir
L'expression orale de Jacques
Laurin, pp. 41 à 45 : « La lecture
préparée».
Sur le plan, voir
Québec français, Cahier pratique
n" 9, octobre 1983, p. 20 : « Grille
de structuration d'un exposé»
par André Ledoux.
Un panel est une situation de communication p e r m e t t a n t à un groupe
de personnes compétentes sur un sujet d'échanger verbalement d e v a n t
et avec un auditoire.
Ce type de situation de communication devient, pour une classe de
deuxième cycle du niveau secondaire ou une classe de niveau collégial,
une activité qui met en pratique des techniques acquises ; la lecture
rapide, la recberche, la lecture préparée, l'improvisation spontanée ou
préparée, le travail d'équipe, le résumé, la synthèse, la rédaction ...
But
Informer les g e n s sur les divers aspects d'un sujet.
Étapes de la démarche
• Division de la classe en groupes de quatre é t u d i a n t s :
— 1 animateur;
— 3 panelistes.
• Pour c h a q u e équipe, choix d'un sujet et de trois aspects du m ê m e
sujet.
Exemple : Sujet : l'armement nucléaire
Aspects : militaire ;
économique ;
moral.
• Remue-méninges sur les trois aspects choisis, entre les membres de
chaque équipe.
(Voir l'annexe 1)
• A s s i g n a t i o n de la responsabilité de traiter c h a c u n des trois aspects et
classement des idées.
(Voir l'annexe 2)
Exemple : P a u l t r a i t e r a de l'aspect militaire ; Louise de l'aspect
moral ; J e a n de l'aspect économique.
31
• Recherche à la bibliothèque
— Travailler en équipe.
— Consulter livres, encyclopédies, etc. afin d'approfondir les connaissances sur le sujet à présenter.
— Trouver des c o n n a i s s a n c e s nouvelles pour soi et surtout par les
auditeurs.
— Compiler les notes les plus importantes.
— Rédiger une bibliographie d'un minimum de trois auteurs.
• Rédaction d'un exposé de trois à quatre minutes
— Résumer la documentation trouvée à la bibliothèque.
— Rédiger une synthèse de la recherche.
— Structurer sa pensée, c'est-à-dire faire un plan : introduction, développement, conclusion.
— Rédiger un texte a u x idées claires s a n s perdre de vue l'idée
principale. Ce texte doit informer l'auditoire et être rédigé en
langue soutenue.
— Relire le brouillon.
— Transcrire au propre.
— Pratiquer la lecture expressive p e n d a n t quelques minutes.
• Rôle de l'animateur
— Assister les trois autres personnes d a n s le choix du sujet, des
aspects, d a n s le remue-méninges et la recherche à la bibliothèque.
— Recueillir les questions des autres membres de la classe.
— Classer les questions par aspect.
— Formuler des questions afin que chaque membre puisse élaborer
son thème.
— Poser des questions à chaque membre.
— Présenter le sujet, les aspects et les membres du panel.
— Rédiger une synthèse qui sert de conclusion au panel.
Présentation du panel
•
•
•
•
L ' a n i m a t e u r présente le sujet.
L ' a n i m a t e u r présente les panelistes et l'aspect que chacun traitera.
L ' a n i m a t e u r donne la parole à chaque paneliste à tour de rôle.
Les trois panelistes présentent chacun leur exposé de trois ou quatre
minutes.
• L ' a n i m a t e u r pose des questions aux panelistes qui répondent en
détail et ajoutent d'autres connaissances afin d'éclairer le sujet.
• L ' a n i m a t e u r invite l'auditoire à poser d'autres questions.
• L ' a n i m a t e u r remercie les panelistes et présente une s y n t h è s e des
idées exprimées.
Annexe 1
Le remue-méninges
Le remue-méninges, mieux connu sous le nom de b r a i n s t o r m i n g , est
une technique de réflexion de groupe. Il s'agit d'une forme de réunion de
petits groupes a y a n t pour but de rassembler le plus d'idées possibles
sur un sujet donné, et ce, d a n s un minimum de temps.
Voici quelques règles à suivre :
• Les membres du groupe énoncent tous les sujets qui leur viennent en
tête.
• Il est absolument interdit de critiquer ou d'évaluer les idées.
• On doit écrire toutes les suggestions émises.
• C ' e s t la q u a n t i t é que l'on cherche ici et non p a s la qualité.
• Le but est de trouver le plus g r a n d nombre de sujets possibles qui
intéressent le groupe.
Ce document a été
préparé par
Guy Ducharme
professeur de
français au Collège
Cambrian
32
On passe ensuite à la deuxième étape. Il s'agit m a i n t e n a n t de reprendre
c h a q u e sujet, d'en peser les pour et les contre et d'éliminer ceux qui
retiennent moins l'attention du groupe. On en viendra ainsi à faire le
choix d ' u n sujet qui intéresse d a v a n t a g e l'ensemble du groupe à passer
ainsi à la prochain étape, c'est-à-dire à la recherche (documentation)
sur le sujet.
Annexe 2
Distribution des idées
Q u a n d un n o m b r e considérable d'idées (50) ont été énumérées, on passe
à l'analyse.
Le groupe revient a u x critères de classement (aspects). Il r a n g e les idées
d a n s ces catégories puis passe à l'organisation de chaque catégorie.
Annexe 3
LE PANEL
Grille d'Évaluation 1
de la présentation orale
Nom des étudiants d'un panel
1 - Clarté du plan
L'évaluation du travail écrit de l'étudiant se fera sur une fiche à part et
reposera sur des critères de rédaction
comme qualité du plan, qualité des
idées, qualité du français, etc.
Denise S A I N T - J E A N
Collège C a m b r i a n
Sudbury
2 - Qualité des arguments
3 - Qualité des réponses faites
aux questions
4 - Maîtrise des gestes et de
la voix
5 - Niveau de la langue parlée
Québec français
C.P. 9185
Québec GIV 4B1
Tél. (418) 688-8798
6 - Intérêt manifesté
par l'étudiant
7 - Assurance
Ce Cahier pratique n" 12 est un
supplément au n° 54 de Québec
français.
1,50 $ l'exemplaire.
Réduction de 20% sur commandes de plus de 20 exemplaires.
8 - Évidence de la recherche
9 - Qualité de la documentation
10 - Évidence que l'étudiant
s'est préparé
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising