2011-‐2012 • Genèses - Pages personnelles des membres de l

2011-‐2012 • Genèses - Pages personnelles des membres de l
GROUPE DE CONTACT FNRS • TRANSDISCIPLINAIRE
Cliniques de la Création
M EMBRES BELGES DU
R ESEAU I NTERNATIONAL
I NTER -U NIVERSITAIRE
P RESIDENT
ANTOINE MASSON (FUNDP)
S ECRETAIRE
CHRISTOPHE ADAM (ULB)
•
FILIP GEERARDYN (UGENT)
JEAN GIOT (FUNDP)
JEAN KINABLE (UCL)
ALEX LEFEBVRE (ULB)
LAURENCE MEURANT
(FUNDP)
S ONT INTERVENUS LORS
DU SEMINAIRE A N AMUR
CHRISTOPHE ADAM • AGNES
AFNAÏM • JEANINE ALTOUNIAN
•
KIBAR AYYILDIZ • MARC
BELDERBOS
•
OLIVIER
BEUVELET
•
VERONIQUE
BOURBOULON • ANNE BRUN •
BERNARD CADOUX • BERNARD
CHOUVIER • YVES CLOT •
DAMIEN DARCIS • TANGUY DE FOY
• ELKE DE RIJCKE • DANIEL
DOBBELS • DELPHINE FERON •
ROSE-MARIE FRANÇOIS • MICHEL
GALASSE
•
MEKHITAR
GARABEDIAN
•
FILIP
GEERARDYN
•
AGNES
GEOFFRAY • JEAN GUIRAUD •
JEAN KINABLE • SEBASTIEN
LAOUREUX
•
JEAN-PASCAL
LÉGER • SANDRINE LIÉGEOIS •
PIERRE MARCHAL • LAURENCE
MEURANT • VIRGINIE POUZETDUZER • FRANÇOIS RASTIER •
KARINE ROUQUET-BRUTIN •
PIERRE SCHOENTJES • YVETTE
THOUA • NICOLAS VERSTAPPEN
• JEAN-PIERRE VIDIT • CAROLINE
WEILER • MYRIAM WATTHEEDELMOTTE • SARAH WILLEMS •
CONTACTS
ANTOINE MASSON
FUNDP –DEPART. DE PHILOSOPHIE
61, RUE DE BRUXELLES 5000 NAMUR
ANTOINE.MASSON@FUNDP.AC.BE
TEL : ++ 32 (0)81 72 40 86
CHRISTOPHE ADAM
ULB-ECOLE DES SCIENCES
CRIMINOLOGIQUES
AV FR. ROOSEVELD
CHRISTOPHE.ADAM@ULB.AC.BE
Séminaire de Namur 2011-2012
« Genèses »
Dans les suites du séminaire des dernières années, “Les fabriques du
surcroît” (2005-2006), “Fréquentation des œuvres et sujet à
l’ouvrage” (2006-2007), “D’un secours, l’autre…” (2007-2008),
“Transgressions, corps et création” (2008-2009), “Traces et création”
(2009-2010), “Péril de soi et expérience” (2010-2011) le séminaire de
cette année déploiera différentes formes de genèses.
Le travail créateur s’articule de diverses manières à ce qui commence :
-
L’œuvre est en elle-même genèse d’une nouvelle réalité.
-
L’œuvre peut se faire témoignage, voire invention, de la genèse
de soi.
-
Enfin le documentaire peut se faire œuvre relatant la genèse
d’une œuvre à laquelle il se rapporte.
Le programme de cette année croisera de différentes manières ces formes de
genèses en vue de les expliciter, les faire partage et vous y faire participer.
DATES :
Jeudi 3 novembre 2011 à 17h (! heure inhabituelle !)
Jeudi 8 décembre 2011 à 18h30
Jeudi 9 Février 2012 à 18h30
Jeudi 8 mars. 2012 à 18h30
Jeudi 19 avril 2012 à 18h30
Jeudi 10 mai 2012 à 17h (! heure inhabituelle !)
Jeudi 11 octobre 2012 à 18h30
Lieu : FUNDP – 61, rue de Bruxelles 5000 Namur
Faculté de Philosophie et Lettres – Salle académique
Modalités d’inscription et de participation :
Pour les doctorants et étudiants : Gratuit
Participation aux frais par soirée ou demi-journée : 10 €
Cotisation annuelle pour l’ensemble du séminaire : 30 €
Renseignements complémentaires et programme de l’année
http://cliniquesdelacreation.blogspot
G r o u p e d e c o n t a c t F N R S C l i n i q u e s d e l a C r é a t i o n • N a m u r 2 0 1 1 -­‐ 2 0 1 2 • G e n è s e s  JEUDI 3 NOVEMBRE 2011 DE 17H A 21H à l’auditoire Aula Maior
Robert Bober nous présentera et discutera
« En remontant la rue Vilin » et « Cahier des charges de “La Vie mode
d’emploi” », deux films documentaires consacrés à Georges Perec
« En remontant la rue Vilin » (documentaire 48min, Productions Forum des images, Collection
parisienne, 1992)
A partir d’un travail entrepris par Georges Perec, Robert Bober mène une passionnante investigation
autour de photographies de la rue Vilin (20e) et des descriptions minutieuses établies par l’écrivain sur les
lieux de son enfance et sur leur transformation. Procédant par juxtaposition du passé et du présent, de
l’image et de l’écrit, de l’observation et du souvenir, le réalisateur prolonge, à la façon d’un puzzle,
l’entreprise de son ami Georges Perec et révèle les multiples facettes de cette quête d’identité à travers
l’espace et le temps.
« Cahier des charges de “La Vie mode d’emploi” de Georges Perec » (Documentaire 58 min.,
émission Lire et relire, 1993)
L’émission court après les diagonales que poursuivait Perec dans ce livre dont Dumayet nous dévoile
l’ahurissant foisonnement en se fondant sur un travail titanesque édité par le CNRS et Zulma. Un
parcours à travers les pages permet d’analyser le roman « La Vie mode d’emploi » et d’évoquer la
biographie de l’auteur. Cette enquête qui met en lumière la fascination de Perec pour les palindromes est
à l’image de Perec : une fête jubilante, qui ouvre des abîmes sous nos yeux.
Robert Bober est né le 17 novembre 1931 à Berlin. Août 1933, la famille Bober fuit le nazisme. Arrivée à
Paris. Il quitte l’école après le certificat d’études primaires. Successivement tailleur, potier, éducateur,
assistant de François Truffaut. Réalisateur à la télévision depuis 1967. Auteur de plus de cent films
documentaires. Grand prix (1991) de la Société civile des auteurs multimédia pour l’ensemble de son
œuvre.
 JEUDI 8 DECEMBRE 2011 DE 18H30 A 21H
Daniel Dobbels nous entretiendra de son expérience de chorégraphe avec des familles
Danses de familles discrètes
« La famille – mais où s’arrêterait un cercle que l’on dirait familial ? – n’est pas, a priori, un milieu où les
gestes partagés et libres vont de soi. La pudeur, l’intimité, le secret, la névrose parfois, le repli sur ce que
l’on appelle la cellule familiale, restreignent, sans que cela soit pensé comme une faute, cette liberté de
mouvement à laquelle chacun de ses membres rêve mais presque toujours par ailleurs, loin de la scène
familiale, dans un espace et dans un temps où sa présence est comme estompée. » Daniel Dobbels
« La famille peut, parfois, être cette manière d’être où l’on se dit tout (souvent violemment, tragiquement,
même par amour), rarement le lieu de naissance de gestes insoupçonnés, à la fois étonnants et très doux.
Or la danse, quand chacun y consent, a le pouvoir d’éveiller, de retenir et de développer des mouvements
qui ne blessent pas, qui sont la mémoire la plus fine de ce qui fait la signature d’une famille, si émouvante
en deçà de toute psychologie, si discrète alors que c’est elle qui s’inscrit dans les cœurs. » Daniel Dobbels
Daniel Dobbels est chorégraphe de danse contemporaine, écrivain, philosophe, chroniqueur radio et de
presse écrite français ; il donne aussi de nombreuses conférences sur la danse et l’art en général, en lien
avec son travail de chorégraphe ou non.
Daniel Dobbels crée la compagnie De l’Entre-Deux en 2000.
À découvrir ses différentes productions sur http://www.delentredeux.fr/
p.. 2 / 5
G r o u p e d e c o n t a c t F N R S C l i n i q u e s d e l a C r é a t i o n • N a m u r 2 0 1 1 -­‐ 2 0 1 2 • G e n è s e s  JEUDI 9 FEVRIER 2012 DE 18H30 A 21H
Christian Debuyst et Pierre Hebbelinck nous entretiendrons
À partir du livre « Marthe Wéry/Architecture », un jeu de mise en relation
Les éditions Fourre-tout dirigées par l’architecte Pierre Hebbelinck et son graphiste Pierre Geurts ont
particulièrement eu pour visée une mise en forme d’un livre-objet. Le contenu du livre a une
particularité : il s’agit d’une étude critique de Christian Debuyst constituée de deux parties qui à première
vue sont étrangères l’une à l’autre: l’une porte sur le Grèce ancienne et d’autre sur l’œuvre picturale de
Marthe Wéry. Il y a, entre ces deux thèmes, une mise en relation qu’il appartient au lecteur de faire. Ceci
est un premier point : une deuxième mise en relation à faire et qui donne à l’ensemble son sens, sera de
voir de quelle manière cette double thématique a été reprise par l’éditeur qui a fait du livre un “objet”
dont il a voulu qu’il constitue en lui-même une “construction” qui présente sa cohérence propre.
Pierre Hebbelinck dirige l’Atelier d’Architecture Pierre Hebbelinck et Pierre de Wit et a réalisé un
grand nombre de bâtiments en Belgique toutes régions confondues, tant dans le domaine public que privé
ainsi que des installations pour des musées, du mobilier,…. Il a reçu le prix Baron Victor Horta décerné
par l’Académie Royale de Belgique en 2002. Il réalise des missions de diplomatie culturelle en Amérique
Latine et a fondé la maison d’édition Fourre-Tout en 2004, dirigée aujourd’hui par Pierre Geurts.
Christian Debuyst Licencié en droit, licencié en psychologie et docteur en criminologie. Professeur
émérite à l’Université de Louvain, Département de la Faculté de Droit et de criminologie et à la Faculté
de Psychologie. Il a publié “Essais de criminologie Clinique” (2011) ainsi que, en collaboration,
“Histoire des savoirs sur le crime et la peine”(Éditions Larcier, en trois volumes dont le dernier paru en
2008)
Études sur Marthe Wéry : “Marthe Wéry- de la distance prise entre le vivre et le voir”, Catalogue par
Christian Debuyst aux Éditions Lebeer,1962 ; “Autour du travail de Marthe Wéry” par Christian
Debuyst dans Marthe Wéry, un débat en peinture, en collaboration avec Thierry de Duve, Denys Riout et
René Denizot, Édit. La Lettre volée,1998 ; “Marthe Wéry/ Architecture”, par P. Hebbelinck, P.O.Rollin
et Chr. Debuyst, aux Edit. Fourre-tout, 2006
 JEUDI 8 MARS 2012 DE 18H30 A 21H
Ludovic Barth
L’articulation du chaos. Dans l’intimité du processus de création de la Clinic
Orgasm Society
Depuis sa fondation en 2000 à Bruxelles, le groupe de théâtre Clinic Orgasm Society entretient un rapport
singulier à la scène. Chacune de ses créations est un univers en soi, un monde qui développe son propre
langage, ses propres codes. Le sens n’y émerge pas du discours – qui a longtemps caractérisé l’art théâtral
– mais de la place qui est donnée au spectateur, des brèches délibérément laissées dans le spectacle pour
qu’il puisse s’y engouffrer. Le point de départ de ces travaux n’est jamais un support structuré (texte ou
partition), mais une série de pulsions chaotiques. Pétries et articulées par différents mécanismes, elles
finissent par être modelées en un cadre troublant mais cohérent, comme serait façonnée une créature
hybride au fond d’un laboratoire obscur.
L’intervention va décortiquer ce processus et, à travers des exemples concrets, montrer le cheminement
qui, du premier jour de répétition aux représentations, voit naître des spectacles hors normes.
Ludovic Barth est performer et metteur en scène. Formé à l’I.N.S.A.S à Bruxelles, il est membre
fondateur et codirecteur artistique (avec Mathylde Demarez) de la Clinic Orgasm Society. Il a travaillé
parallèlement comme performer pour la Cie Jours Tranquilles [CH] et le Groupe TOC [B]. Il a co-écrit
et mis en scène VHS de Flexa Lyndo, NBS & Sam* en 2011, et co-mis en scène la version théâtrale de
Voyage Indigo de T.O.C.(but professionals).
Voir les Créations de la Clinic Orgasm Society sur http://clinic.skynetblogs.be/
p.. 3 / 5
G r o u p e d e c o n t a c t F N R S C l i n i q u e s d e l a C r é a t i o n • N a m u r 2 0 1 1 -­‐ 2 0 1 2 • G e n è s e s  JEUDI 19 AVRIL 2012 DE 18H30 A 21H
Jean Stillemans et Marc Belderbos
Sujet(s) de l’architecture
Vraisemblablement parce que l’architecture ne ‘produit’ pas quelque chose et ne ‘dit’ rien, on en parle
souvent comme s’il s’agissait d’objets de contemplation abritant un usage pour l’Homme capable de
jugement et d’arrêts. L’architecture ‘génèrerait’, dans ce cadre de pensée, une aisance pratique et une
sensation d’agrément plus ou moins amplifiée par des conventions sociétales. Il se fait que lorsqu’on
utilise communément le mot ‘architecture’ hors de sa propre discipline, on ne lui accorde aucune valeur
d’objet ni d’usage. On lui accorde là, la faculté de structure. On lui accorde qu’elle fait ‘tenir’.
Une structure en soi ne dit rien et ne produit rien mais néanmoins propose, dispose ou génère une ‘tenue’.
Mais qu’est ce qui ‘génère’ une structure ? C’est là, aux points de la tenue et de la structure, que seront
mis en résonnance (sans avoir peur d’une éventuelle impasse) les mots ‘architecture’ et ‘genèses’.
Le temps d’un séminaire, Jean Stillemans et Marc Belderbos tenteront de laisser séjourner l’attention pour
l’architecture : d’une part dans cette intention de la tenue qu’elle disposerait pour ceux qu’il y a là, dont,
d’autre part (inverse), sera également questionné s’ils en sont, à un certain titre, des sujets et non des
objets, c’est-à-dire les points de génération.
“A quel titre l’architecture a-t-elle un/des sujet(s) ?” sera le thème de ce séminaire.
L’architecture ‘a’ un/des sujet(s) ?
Petit ‘a’ d’ ‘avoir’ : forme évènementielle de ‘genèse’…..
Mais aussi
‘Sujet’ : établi d’une architecture.
Jean Stillemans est Ingénieur civil architecte, Professeur Ordinaire UCL-LOCI, Auteur de la thèse :
l’Architecture – La figure du fond.
Marc Belderbos est Architecte ingénieur civil, Chargé de cours UCL-LOCI, Chargé de cours St Lucas,
Auteur de la thèse : L’architecture – La raison de l’augure. Trois essais sur le commencement.
Ils sont tous deux Co-fondateur du LAA Laboratoire Analyse Architecture http://www.lelaa.be/
 LE JEUDI 10 MAI 2012 DE 17H A 21H
Matthieu Chatellier
“voir ce que devient l’ombre” :
Génèse d’un film documentaire : rencontre avec le réel et le hasard.
« L’un est la guérison de l’autre. C’est ainsi depuis leur première rencontre à Paris, en 1951. A présent, à
80 ans passés, Fred Deux, peintre, et Cécile Reims, graveur, affrontent le dessaisissement programmé de
leurs archives, la ‘mise en liste’ qui précède la ‘mise en boîte’ de la correspondance, des manuscrits, des
inédits, des cahiers, des ouvrages et des catalogues. Et dans l’intimité de leur atelier, en narrateurs
incomparables, ils racontent le siècle traversé. Pendant plusieurs mois, Matthieu Chatellier a filmé les
deux artistes dans l’intimité de leur travail de peintre et de graveur. Le film s’inscrit dans le moment
précis d’une vie : celui de la vieillesse, de la dépossession et des interrogations sur « l’après ». (Synopsis
de “Voir ce que devient l’ombre” Film de Matthieu Chatelier, 90min. - Fr. - 2011, Prix SCAM : Meilleur
film 2011, Prix Asolo Meilleure biographie 2011)
« Il est difficile de faire une image d’une autre image, peinture ou gravure. Le cadre déborde, l’échelle et
le rapport de l’œuvre à l’œil sont anéantis, la durée du regard est faussée. D’autre part, filmer la
p.. 4 / 5
G r o u p e d e c o n t a c t F N R S C l i n i q u e s d e l a C r é a t i o n • N a m u r 2 0 1 1 -­‐ 2 0 1 2 • G e n è s e s fabrication doit échapper à l’écueil du film sur l’artisan. Sans sujet. Où la dramaturgie est remplacée par
les recettes et les étapes de la création. Or l’art est tout autre chose, et d’abord un discours sur l’existence,
sur la nécessité intérieure et bien sûr sur la mort. Il est bien plus intéressant de filmer les doutes que la
certitude. Filmer l’art ou la création n’exempte donc pas de la recherche d’un sujet ou d’un dispositif
cinématographique forts. Un artiste, à la manière d’un personnage de cinéma, doit avant tout incarner une
problématique humaine pour devenir un objet de cinéma. Il ne s’agit pas de filmer une suite d’œuvres, il
faut trouver un sens global à la représentation de celles-ci et à la manière dont elles font écho à l’artiste
qui les a engendrées. » (Matthieu Chatellier)
Matthieu Chatellier est réalisateur, voir http://www.nottetempo.fr
 LE JEUDI 11 OCTOBRE 2012 DE 18H30 A 21H
Alex Lefebvre
L’écriture à l’ancre de la mère.
Plongée aux origines dans l’œuvre de Louis Combet
« Je cherche le lieu – à travers les simples mots dont disposent mes sens aussi bien que ma pensée, je
cherche le lieu d’origine, le point de rupture du cœur d’où la parole s’est efforcée de jaillir, hier comme
aujourd’hui, une fois pour toutes. » … « Bien avant tout projet d’un livre qui exposerait le vivant à la
lumière de son obscurité, avant, bien sûr, la plus modeste idée de vocation littéraire, des mots que guidait
la main, que guidait la langue dans la bouche, que guidait le souffle dans la chair s’efforçaient à la
tendresse, à la justesse, à la fidélité. Ils s’y appliquaient d’autant plus qu’ils ne recueillaient qu’un peu
plus de silence, un peu plus d’absence. » (Claude Louis-Combet, Ouverture du cri, Cadex Editions, 1992)
Alex Lefebvre est Professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles, Chef du Service de Psychologie
clinique et différentielle., Faculté des Sciences psychologiques et de l’Education. Il est co-rédacteur en
chef de la revue Cahiers de psychologie clinique.
p.. 5 / 5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising