Bâtiments HQE et développement durable - 3e édition

Bâtiments HQE et développement durable - 3e édition
Sommaire
L’auteur ..................................................................................................
XI
Préface .................................................................................................... XIII
Introduction ...........................................................................................
1
L’organisation de la démarche HQE® et du développement durable ..
Quelques définitions liminaires ........................................................
Quelle ville vivrons-nous demain ? Exemple de Toulouse ...............
Habitat urbain durable pour les familles ...........................................
1
13
18
28
Partie I – Les enjeux nationaux et internationaux
dans le bâtiment
1
Révision de la prise en compte des enjeux environnementaux
et sanitaires dans le bâtiment .........................................................
1.1
1.2
MEP_HQE.indd V
Une nouvelle responsabilité ....................................................
Sur les modes de hiérarchisation .............................................
1.2.1 Les modes d’approche anglo-saxons ..........................
1.2.2 Le mode de hiérarchisation choisie en France,
la norme NF P01-020 partie I .....................................
55
55
61
61
62
06/07/2010 09:10:37
Bâtiments HQE® et développement durable
VI
1.3
2
3
Un cadre commun à tous : le développement durable .............
1.3.1 Plusieurs principes pour la démarche HQE®...............
1.3.2 Les éléments justificatifs du principe ........................
67
69
73
Les indicateurs globaux relatifs à l’environnement et à la santé ..
89
2.1
2.2
2.3
Dans le domaine de l’énergie ..................................................
Dans le domaine des déchets ...................................................
Dans le domaine de l’eau ........................................................
89
93
94
Reprise des différents engagements internationaux et nationaux..
99
3.1
3.2
3.3
3.4
3.5
Au niveau des traités internationaux :
engagements du sommet de Rio, protocole de Kyoto .............
Au niveau de l’Europe .............................................................
Des responsabilités multiples ..................................................
L’approche en coût global ........................................................
3.4.1 L’état de l’art ...............................................................
3.4.2 Les orientations à développer :
conditions préliminaires ..............................................
Les solutions mises en œuvre par les pouvoirs publics ...........
99
104
106
107
108
110
120
Partie II – Démarche globale de développement durable
appliquée à la construction, à la gestion
et à la déconstruction des bâtiments
4
La démarche HQE AménagementTM .............................................
127
4.1
127
4.2
MEP_HQE.indd VI
L’origine de la démarche .........................................................
4.1.1 La démarche HQE Aménagement™,
de quoi s’agit-il ?.........................................................
4.1.2 L’approche thématique ................................................
Les thèmes de l’urbanisme durable .........................................
4.2.1 Environnement ............................................................
4.2.2 Qualité de vie ..............................................................
4.2.3 Diversité, intégration ...................................................
128
129
131
132
134
135
06/07/2010 09:10:37
5
Sommaire
VII
4.2.4
Impact économique .....................................................
136
4.2.5
Lien social et gouvernance .........................................
137
La démarche haute qualité environnementale (HQE®) ...............
139
5.1
139
5.2
6
Introduction .............................................................................
®
Définition et mise en œuvre de la démarche HQE :
les 14 cibles .............................................................................
143
Le système de management environnemental ..............................
151
6.1
Les tâches à accomplir.............................................................
151
6.2
Le contenu de chaque phase ....................................................
154
6.2.1
La réglementation .......................................................
156
6.2.2
L’amélioration de la performance environnementale ..
158
6.2.3
L’engagement de la direction.......................................
158
6.2.4
Le périmètre d’application du SME ............................
158
6.2.5
Les méthodes...............................................................
159
6.2.6
La détermination du niveau d’exigence ......................
159
6.2.7
Le choix des sous-traitants ..........................................
159
6.3
La planification ........................................................................
160
6.4
Exigences légales et autres exigences .....................................
167
6.5
Objectifs et cibles ....................................................................
168
6.6
Le programme de management environnemental ...................
169
6.6.1
Mise en œuvre du SME ...............................................
170
6.6.2
Des audits et des enregistrements ...............................
178
6.6.3
Revue et amélioration .................................................
179
6.6.4
Les indicateurs du Système de management
environnemental ..........................................................
181
Les performances environnementales opérationnelles ............
181
6.7
6.7.1
6.7.2
MEP_HQE.indd VII
Les cibles de protection de l’environnement
extérieur.......................................................................
183
Les cibles de création d’un environnement intérieur
satisfaisant ...................................................................
232
06/07/2010 09:10:37
VIII
Bâtiments HQE® et développement durable
Les réponses aux maîtres d’ouvrage sur la démarche HQE® ..
6.8.1 Faut-il prendre en compte les 14 cibles ? ....................
6.8.2 Le Système de management environnemental
est-il obligatoire ? ........................................................
6.8.3 Une telle organisation et une telle démarche
sont-elles applicables pour tous les bâtiments,
pour tous les maîtres d’ouvrage ? ...............................
6.9 Les conditions préalables à la mise en œuvre
d’une démarche HQE® ............................................................
6.9.1 Études préalables .........................................................
6.9.2 Mise en œuvre du SME ou du SMO ...........................
6.10 Les méthodes d’évaluation de la mise en œuvre
de la démarche HQE® ..............................................................
6.10.1 Les référentiels explicités de la HQE® et du SME ......
6.10.2 Un exercice périlleux : cela coûte combien ? ..............
6.8
262
262
264
265
267
267
269
270
270
275
Partie III – Mise en œuvre de la démarche HQE®
dans toutes les phases de la vie d’un bâtiment
7
De l’origine du projet au programme ...........................................
279
7.1
7.2
280
7.3
7.4
7.5
7.6
7.7
8
MEP_HQE.indd VIII
La phase initiale du SME : l’identification des enjeux ............
Le choix de l’assistant maître d’ouvrage
de la démarche HQE® ..............................................................
Le choix des enjeux significatifs .............................................
Le rôle du maître d’ouvrage ....................................................
Les éléments produits à l’issue de cette phase ........................
L’évaluation de la qualité environnementale
en phase programme ................................................................
Quelles compétences HQE® dans l’équipede conception ?.....
280
281
287
288
289
291
De la conception au DCE ...............................................................
295
8.1
8.2
295
296
296
Choix de la maîtrise d’œuvre (consultation ou concours) .......
Les premières approches de conception ..................................
8.2.1 Le rôle de la maîtrise d’œuvre ....................................
06/07/2010 09:10:37
8.3
Sommaire
IX
8.2.2
Le travail sur les espaces .............................................
298
8.2.3
Le travail sur l’environnement extérieur .....................
298
8.2.4
Le travail sur l’environnement intérieur ......................
299
8.2.5
Choix constructifs et matériaux ..................................
301
Les études approfondies ..........................................................
304
8.3.1
Les phases APS (avant-projet sommaire) et APD
(avant-projet détaillé) ..................................................
304
Le dossier de consultation des entreprises
(PRO/DCE) .................................................................
305
Du chantier à la réception et à la livraison ...................................
307
9.1
Les entreprises titulaires des marchés .....................................
307
9.2
Un exemple de mise en œuvre pour un projet emblématique ..
308
9.2.1
Réponses aux exigences organisationnelles ................
309
9.2.2
Réponses au manuel environnemental ........................
311
9.2.3
Études spécifiques à conduire pour la réalisation
de la démarche ............................................................
363
Déconstruction et fin de vie de l’ouvrage ...................
363
8.3.2
9
9.2.4
Partie IV – Dossiers techniques
1
Les matériaux et les procédés ........................................................
367
2
La gestion du chantier selon les démarches environnementales .
373
3
Les apports solaires, l’éclairage naturel et le confort visuel .......
411
4
Première approche de la performance environnementale
globale d’un bâtiment .....................................................................
415
MEP_HQE.indd IX
06/07/2010 09:10:37
X
5
L’approche en coût global appliquée à un immeuble de bureaux.
419
6
L’approche des territoires...............................................................
425
7
L’insertion de la démarche HQE® dans un PLU :
exemple de la ville de Bétheny .......................................................
429
L’approche développement durable pour un territoire :
le parc naturel régional des Ballons des Vosges ............................
447
Bibliographie .........................................................................................
463
8
MEP_HQE.indd X
Bâtiments HQE® et développement durable
06/07/2010 09:10:37
Préface
Le premier ouvrage avait pour sous-titre « enjeux et pratiques », je prendrais
volontiers à Jared Diamond1 la phrase suivante en exergue de ce présent ouvrage :
« Le comportement rationnel peut également dicter à des élites repliées dans
leur sphère des décisions nuisibles au reste de la société à l’écart de laquelle
elles se maintiennent ».
Le bâtiment, et notamment sa partie logement qui, socialement, représente un
enjeu essentiel, subit des décisions erratiques telles que :
– le choix d’une défiscalisation Scellier qui met sur le marché des produits
coûteux, dont les loyers sont loin de répondre à la demande des locataires,
– le choix de développer une accession pour tous et à tout prix alors que la crise
des « subprimes » a montré que le crédit sur des personnes non solvables en
dehors des vies brisées et des fractures sociales qu’elles ont provoquées, ne
crée pas de la richesse globale mais un appauvrissement généralisé.
L’actualité récente démontre la nécessité d’adopter un autre regard sur ce secteur
d’activité essentiel mais qui n’est géré qu’au profit de quelques groupes particuliers. L’Espagne avait anticipé cette tendance, faisant de l’immobilier sauvage
une priorité nationale ; les fruits trop murs viennent de tomber en quelques
semaines.
1. « Effondrement - Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie »,
Gallimard NRF Essais.
MEP_HQE.indd XIII
06/07/2010 09:10:37
XIV
Bâtiments HQE® et développement durable
Cette nouvelle version de l’ouvrage est augmentée et enrichie. Elle vise à apporter de nouveaux témoignages et de nouveaux éclairages sur la mise en œuvre
du bâtiment dans une approche durable. Nous développerons trois approches
nouvelles qui étaient absentes des précédentes éditions :
– une approche par la demande en termes de visions sociales par rapport à cet
environnement urbain que nous façonnons ;
– une approche par les territoires, reprenant les éléments approfondis dans le
cadre de l’association HQE® ;
– une approche qui développe les exigences par rapport à la phase réalisation,
parent pauvre de la démarche conçue pour les maîtres d’ouvrage et que se
sont appropriés les concepteurs.
Quinze ans après la création de l’association HQE, structure institutionnelle
créée pour porter la démarche HQE®2, les concepts paraissent encore flous et les
questions posées nombreuses, quant au contenu de la démarche HQE® et d’une
façon générale, pour la prise en compte de l’environnement dans le bâtiment.
Ces questions sont de natures diverses : comment la reconnaître ? Comment la
mettre en place ? Mon panneau solaire est-il HQE® ? Quels sont les produits
HQE® ? Pour cette raison, l’association HQE a publié sur son site3, un petit
document « HQE®, mode d’emploi », qui tente de répondre à ces questions.
Le Grenelle de l’environnement a nourri le foisonnement en termes d’annonces, en fournissant de nouveaux objectifs à des structures administratives
incitatives.
Le Grenelle II relève des rapports de force selon les règles établies en matière
législative (la situation d’élu de la nation est souvent précaire) et de brutaux
revirements quant aux timides avancées accordées dans les cercles des spécialistes ne doivent pas masquer quelques progrès notables. Toutefois, il décèle
quelques nouveautés qu’il s’agit de mettre en œuvre. Parmi les mesures notables,
la synthèse du Moniteur du 11 mai 2010 permet de noter dans le désordre :
– Un coup de canif aux règles de densification notamment en permettant de
déroger de 30 % en cas mise en œuvre de critères énergétiques, ce que ne
manqueront pas d’appliquer les promoteurs, s’appuyant sur des organismes
de certification complaisants. En effet, tous les calculs sont basés sur des
2. Le terme HQE® est un terme déposé dont la propriété appartient à l’AIMCC (Association
des industriels des matériaux de construction et complexes) qui l’a donné à l’association
HQE pour la France.
3. www.assohqe.fr
MEP_HQE.indd XIV
06/07/2010 09:10:38
Préface
XV
modèles mathématiques qui donnent les résultats que les spécialistes leur
fournissent et non la réalité. Cette disposition en ligne avec les projections
des architectes sur le « Grand Paris », devraient bénéficier aux zones connaissant une tension sur les prix compte tenu d’un prix du foncier élevé. Elle
suppose d’être basée sur une mesure réelle, sur facture et par la généralisation
des mesures de perméabilité à l’air, techniques qui peuvent seules assurer
la crédibilité de la démarche.4
– Un coup de sabre sur les ABF – architectes des bâtiments de France – dont
les excès réglementaires (au titre de la protection du patrimoine) a conduit
à supprimer de nombreuses propositions. Une vision du Londres rénové
(et notamment les quartiers des docks, avec gratte-ciel à éolienne horizontale) montre qu’une architecture audacieuse est capable de naître dans un
environnement patrimonial de grande valeur.
– Un barrage contre les matériaux « écologiques5 » par la certification des
éco-matériaux afin de créer un marché captif, voire une règle dérogeant aux
principes de l’OMC, et d’offrir un petit domaine de rentabilité au CSTB.
– Enfin, une perle visant à faire délivrer par les maîtres d’œuvre, les architectes, les contrôleurs techniques et les certificateurs, une attestation de
conformité à la RT 2012. Cette attestation interviendrait à la livraison. En
l’absence d’attestation, le permis de construire serait-il annulé ? Ne faudraitil pas en faire une exigence du permis de construire remettant en cause une
jurisprudence du Conseil d’État ?
Le Grenelle, outil médiatique s’il s’en faut, a permis différentes avancées :
– déblocage de l’usage de l’eau non potable dans le bâtiment (rendant caduques
les arrêtés sanitaires départementaux qui étaient les outils de défense des
DDASS) ;
– mobilisation de l’administration, devenue une peau de chagrin suite aux
restructurations (qui font ressembler les titres des services décentralisés
4. Une expérience récente et malheureuse m’a conduit à constater qu’entre deux calculs, les
gains obtenus étaient devenus inférieurs à 30 % comme le demandait le maître d’ouvrage,
entreprise de négoce de matériaux, sur la base de la même conception et sur la même
réalisation (surprenant, non).
5. Même si je suis très réservé sur la notion de matériau écologique, les règles du jeu établies
par l’AFNOR sous l’égide des constructeurs de matériaux me semblaient être une bonne
approche de base suffisante pour éviter de telles exclusions de marché. Mais en la matière,
le cynisme reste la règle (peu importe le niveau d’atteinte à la santé à condition de continuer
à vendre).
MEP_HQE.indd XV
06/07/2010 09:10:38
XVI
Bâtiments HQE® et développement durable
aux noms bibliques qui faisaient remontrer le nom aux septièmes générations), autour des thèmes de l’environnement et de quelques thèmes
transversaux ;
– une première tentative de concertation nationale réussie pour le Grenelle I
– voté à l’unanimité des députés, concertation inscrite dans les textes mais
remettant fondamentalement en cause, les prérogatives et les blocages des
corps constitués.
Il ne faut pas cacher que le Grenelle II n’a accouché que d’une souris, l’échec
du sommet de Copenhague, mal géré médiatiquement et politiquement, les
jongleries présidentielles sur la taxe Carbone (mise en œuvre dans de nombreux
pays européens, au-delà de la Suède citée en exemple) et le lobbying des productivistes (nouveaux Parangons du « après nous, le déluge » de Mazarin) ont mis
à mal les timides avancées obtenues.
Une analyse technocratique de la situation démontre que, non seulement, nous
vivons sur un crédit fictif – créateur de fausse monnaie – mais que de plus,
nous dépensons le capital de nos enfants qui devront gérer des pénuries beaucoup plus importantes que les nôtres. L’histoire montre que la solution passe
par des guerres, des catastrophes naturelles ou autres, des épidémies voire
l’effondrement des sociétés6 mais cela dépasse le propos de ce livre.
En ce qui concerne, la démarche HQE®, le succès n’empêche pas l’ambiguïté
y compris lorsqu’il s’agit d’identifier le contenu de la démarche HQE®, devenu
dans le langage courant, la HQE®, langage dans lequel elle perd facilement
son petit « ® ».
Selon le Monde du 12 mai 2010, la démarche HQE® est typiquement française
car contrairement aux approches anglo-saxonnes qui jugent les faits (LEED US
ou BREEAM GB), la démarche HQE® s’appuie sur des intentions, voire des
promesses avec les adages assortis7. Le faible niveau de certification (300 bâtiments en 2010) contre 90 000 aux USA, 110 000 en Grande-Bretagne, démontre
la faible portée de la démarche dans les choix des investisseurs.
Si l’on exclut le logement, notamment social, pour une certification « Habitat
et Environnement »8 qui a du mal à justifier la prise en compte de l’environnement et qui s’appuie sur un réflexe de dotation des subventions pour les projets
6. Il est important de signaler le livre très documenté et passionnant de Jared Diamond
Effondrement » Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie chez
Gallimard NRF Essais.
7. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient est un des adages les plus connus.
8. Laquelle ne représenterait que de l’ordre de 6 000 logements.
MEP_HQE.indd XVI
06/07/2010 09:10:38
Préface
XVII
porteurs d’un label, la valeur ajoutée de la démarche HQE® reste à démontrer.
Il faut rappeler que les gros mots « marché » ou – pire – « marketing » ont
constamment été écartés des discussions sur la démarche. Le jour où les agences
immobilières marqueront : « vente d’un logement HQE® ou autre », des résultats
tangibles seront demandés et sans doute, obtenus.
Toutefois, des travaux ont été développés pour approfondir des notions et grâce
à de nombreux maîtres d’ouvrage, des bâtiments ont été réalisés selon cette
démarche. Récemment, une démarche « HQE aménagementTM » a été lancée,
après un important travail mobilisant des professionnels du secteur de l’aménagement, démontrant, si cela était nécessaire, que la mobilisation, à défaut de
l’adhésion, n’était pas lettre morte (voir ci-après).
La première édition de cet ouvrage visait à la pédagogie pour expliquer le
contenu de la démarche HQE®, celle-ci s’attache à décrire les réalisations, les
approches les plus abouties. Les occasions de participer à la réalisation sont
de plus en plus nombreuses puisque l’on considère qu’un millier de bâtiments
a été réalisé en faisant référence à la démarche HQE®.
L’ambition de la deuxième édition était de traduire si cela était possible, les évolutions fortes qui se sont inscrites dans les pratiques et les débuts de réponses fournies pour la prise en compte des enjeux qui s’imposent à nous et qui dépassent
largement le cadre étroit du bâtiment. Tout maître d’ouvrage confronté à l’acte
de construire se pose les questions essentielles de la pertinence des choix.
Dans cette troisième édition, nous insisterons sur les enjeux à très long terme
qui s’imposent à tous :
– L’urbain est prédominant mais doit-il se poursuivre dans le cadre d’un périurbain et d’un étalement de maisonnettes, représentant sans doute un idéal
de vie (il suffit de lire les enquêtes sur le sujet : l’adhésion à la maisonjardin – sommet de la réussite bourgeoise – est de l’ordre de 70 % dont
30 % ne pourront pas réaliser leurs rêves) mais signes forts d’une société
individualiste, fragmentée voire qui produit de plus en plus d’exclusions ?
– L’urbain collectif qui s’exprime par des événements médiatisés voire sponsorisés doit-il être maintenu alors qu’il provoque tant de solitudes, voire un
vide abyssal ?
Pour répondre à ce défi, nous essaierons de traduire la demande par typologie
d’urbains selon une étude que nous avons conduite récemment9.
9. Analyse prospective sur l’habitat urbain pour le Grand Ouest avec TMO REGIONS.
MEP_HQE.indd XVII
06/07/2010 09:10:38
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement