Sujet_MASTER_Irstea_RISBA 2013_v2

Sujet_MASTER_Irstea_RISBA 2013_v2
Sujet de stage MASTER Recherche
Irstea Aix-en-Provence
Sujet : Evaluation de la vulnérabilité des retenues d’altitude1 vis-à-vis de l’aléa sismique :
comparaison des méthodes pseudo-statique, pseudo-dynamique, dynamique.
Lieu du stage : Irstea Aix-en-Provence, 3275 route de Cézanne, Le Tholonet.
Organisme d’accueil : Irstea, unité de recherche « ouvrages hydrauliques et hydrologie »,
Aix en Provence.
Contact : Sébastien MERCKLE ; tel : 04 42 66 99 16 ; courriel :
sebastien.merckle@irstea.fr
Partenaires du projet :
-
Regione PIEMONTE et Ecole Polytechnique de Turin (Italie) [en cours de finalisation]
ISTerre (Institut des Sciences de la Terre, Grenoble) [en cours de finalisation]
Contexte du sujet de recherche et objectifs du stage :
Le sujet s’inscrit dans le cadre d’un projet européen de recherche & développement INTERREG2 –
ALCOTRA3 sur la période 2013-2014. Ce projet de recherche, intitulé « RISBA », porte sur les risques
liés aux barrages.
Le présent stage porte sur la question de la vulnérabilité des barrages (de type retenue d’altitude)
vis-à-vis de l’aléa sismique. Il vise :
-
à comparer les différentes méthodes d’évaluation du comportement de ces ouvrages, selon
des approches de complexité croissante utilisées dans l’ingénierie des barrages :
o méthode pseudo-statique [calcul à l’équilibre limite] ;
o méthodes pseudo-dynamiques [Seed et Makdisi, Ambrasey et Menu,…] ;
o calcul dynamique temporel [code aux éléments finis, modèle linéaire-équivalent] ;
-
en s’attachant à tenir compte des spécificités liées :
o aux caractéristiques de la sollicitation sismique en secteur alpin franco-italien, qui fait
partie de la zones d’aléa sismique le plus élevé de France métropolitaine ;
o aux caractéristiques géométriques de ces ouvrages (remblais de 10 à 20 m de
hauteur, talus à pentes fortes) ;
o aux caractéristiques des matériaux constitutifs des remblais (matériaux grossiers).
1
Les retenues d’altitude sont des ouvrages implantés généralement dans les stations de ski pour la production de neige de
culture. Il s’agit d’ouvrages en déblai-remblai, totalement étanchés par géomembrane. La hauteur du remblai peut s’élever
3
jusqu’à une vingtaine de mètres, pour un volume d’eau stocké de l’ordre de 100 000 à 400 000 m .
2
Programme de recherche européen, visant à promouvoir la coopération entre les régions européennes
3
Alpes Latines COopération TRAnsfrontalière – France-Italie (Alpes)
Sujet de stage Master Recherche
2013
Irstea Aix-en-Provence
Le stage comprendra :
1. une phase de recherche bibliographique sur les principes et hypothèses fondatrices des
différentes méthodes de calcul mises en œuvre ;
2. une phase d’analyse de données portant sur :
 l’aléa sismique à prendre en compte ;
 la caractérisation des propriétés des matériaux, en exploitant les résultats d’une
campagne d’investigation basée sur des méthodes géophysiques (par ex.
mesures H/V de bruit de fond sismique pour l’évaluation du comportement
dynamique du remblai, mesures en réseau pour établir un profil de VS,…), des
essais in-situ (par ex. profils pressiométriques), des prélèvements pour
identification des matériaux et essais au laboratoire.
Cette phase permettra notamment de faire un retour sur les méthodes d’investigations
utilisables au vu des matériaux en présence et des paramètres que l’on cherche à
évaluer, la complémentarité entre les méthodes, leurs limites,… ;
3. une phase d’ingénierie qui visera à réaliser des calculs de stabilité selon les différentes
approches possibles (pseudo-statique, pseudo-dynamique, dynamique). Un ou deux
ouvrages réels seront étudiés en guise de cas d’application, et des analyses de sensibilité
seront menées pour évaluer l’importance respective de différents paramètres d’entrée.
Cette partie du stage sera l’occasion d’utiliser divers logiciels, dont ceux de la suite
GEOSTUDIO 2012, d’usage courant en ingénierie géotechnique et dans le domaine des
barrages en remblai :
 SLOPE pour le calcul pseudo-statique ;
 SEEP, SIGMA, QUAKE pour le calcul dynamique.
D’autres codes de calculs spécialisés seront également mis en œuvre pour réaliser les
calculs dynamiques temporels.
4. la contribution à la rédaction d’un rapport technique à l’attention des bureaux d’études,
des agents chargés du contrôle et des services techniques des maîtres d’ouvrages de
retenues d’altitude.
Compétences attendues : géotechnique, dynamique, calcul aux éléments finis, bon niveau de
lecture en anglais (bibliographie, mode d’emploi logiciels).
Gratification : de l’ordre de 436 € net/mois sur 5 à 6 mois (variations possibles du montant mensuel
en fonction des évolutions de la réglementation).
* * *
* *
*
Sujet de stage Master Recherche
2013
Irstea Aix-en-Provence
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising