Sommaire Les Arts et la Ville à la une Actualités culturelles

Sommaire Les Arts et la Ville à la une Actualités culturelles
28 mars 2005
Sommaire
Les Arts et la Ville à la une
Actualités culturelles
Francophonie canadienne
L'international en bref
Ressources informatives
Les Arts et la Ville à la une
Le Réseau, mode d’emploi
Si vous éprouvez des désagréments liés à la transmission des images ou des liens
hypertextes de ce bulletin, vous pouvez consulter la version PDF que vous trouverez
en pièce jointe sous l’onglet en forme de trombone ou en bas de page.
Veuillez noter qu’un simple clic sur les mots écrits en vert, les titres d’articles en gras
ou les adresses Internet permet d’accéder à des informations complémentaires.
Bonne lecture !
Bienvenue à nos nouveaux membres
Les Arts et la Ville tient à souligner l’adhésion nouvelle de la municipalité de
Chelsea et du Conseil de développement culturel du Centre-du-Québec au sein
de son réseau. Bienvenue également à M. Jean-Paul Cariou, fier supporteur des
arts de Gatineau.
Actualités culturelles
La MRC de Beauharnois-Salaberry
s’implique dans le développement culturel
Le Conseil des maires de la MRC de Beauharnois-Salaberry annonçait récemment
la reconduction du Fonds culturel pour une cinquième année. Son enveloppe pour
2005 s’établit à 25 000 $.
Cette annonce a été faite lors du dévoilement du plan d’action culturel 2005 par le
Conseil de la culture de la MRC. Entre autres actions prévues, le Répertoire des
ressources culturelles fera l’objet d’une promotion et d’une diffusion accentuées au
cours des prochaines semaines. Aussi, de concert avec Loisirs et Sports Montérégie
et Réseau Vert, la MRC conviera la population à l’événement Roulez vers la culture.
Cette activité fera découvrir aux participants les richesses culturelles de la région à
l’occasion d’une randonnée à vélo qui aura lieu le 19 juin prochain. Le concours
Jeunes cinéastes sera également de retour.
Source : Fournisseur municipal, Le Plan d’action culturel 2005 de la MRC : une programmation riche et variée,
17 mars 2005
Chelsea : un investissement de 852 430 $
pour une bibliothèque plus spacieuse et conviviale
Le ministère de la Culture et des Communications a annoncé un investissement de
426 215 $ pour l’agrandissement de la bibliothèque de Chelsea. Avec sa future
superficie de 650 mètres carrés, la bibliothèque sera en mesure de répondre plus
adéquatement aux besoins de la population. Le coût total du projet s’élève à
852 430 $.
Source : Ministère de la Culture et des Communications
Le Relais de poste de Deschambault reçoit des fonds
pour poursuivre sa mise en valeur
Le ministère de la Culture et des Communications vient d’accorder 250 000 $ pour
la dernière phase de restauration du Relais de poste de Deschambault.
Seul relais de poste classé monument historique au Québec, celui de Deschambault
a servi d’auberge, de magasin général, de relais et de bureau de poste. Il présente
un intérêt particulier sur les plans historique et documentaire, en raison du rôle qu’il
a joué dans le développement du réseau de communication terrestre le long du
chemin du Roy et dans l’essor de la communauté de Deschambault aux XIXe et XXe
siècles.
Source : Fournisseur municipal, Le ministère de la Culture et des Communications accorde 250 000 $ pour la
restauration du Relais de poste de Deschambault, 23 mars 2005
L’École d’été des vieux métiers de Longueuil
ouvre de nouveau ses portes
La Corporation Les Vieux métiers, les métiers vivants, en partenariat avec la Ville
de Longueuil, ouvrira pour une deuxième année l’École d’été des vieux métiers du 4
juillet au 7 août.
Calligraphie, chapellerie, filage de la laine, vannerie, vitrail, boulangerie artisanale,
menuiserie traditionnelle et plusieurs autres ateliers seront adaptés pour les adultes
ou les enfants. Au total, une trentaine d’ateliers répartis dans une vingtaine de
disciplines sont inscrits à la programmation de la saison 2005. Des activités seront
offertes en semaine, le soir, le matin ou pour des journées complètes. Des fins de
semaine intensives de formation seront aussi proposées.
Source : Ville de Longueuil et Les Vieux métiers, les métiers vivants, Vivement les vacances à l’École d’été des
vieux métiers de Longueuil, Guide de la programmation été 2005
Enfouissement des réseaux câblés à Sainte-Anne-de-Bellevue
et dans le Canton d’Orford
L’arrondissement de Sainte-Anne-de-Bellevue à Montréal et la municipalité du
Canton d’Orford ont été retenus pour un investissement dans le cadre du
Programme gouvernemental d’enfouissement des réseaux câblés de
distribution visant les sites d’intérêt patrimonial, culturel et touristique.
Dans le cas de Sainte-Anne-de-Bellevue, le site touché par cet investissement se
situe au cœur de l’arrondissement et s’étend sur environ 700 mètres. Il possède une
valeur touristique et patrimoniale et reçoit plus de 325 000 visiteurs par année. Les
travaux sont évalués à 3,5 millions $.
L’enfouissement des réseaux dans le Canton d’Orford se fera sur une distance de
un kilomètre dans le secteur touristique de Cherry River. On évalue à 2 millions $ le
coût des travaux qui débuteront au printemps 2005.
Sources : UMQ, Enfouissement des réseaux câblés, des travaux de 3,5 millions à Sainte-Anne-de-Bellevue,
15 mars 2005 / UMQ, Enfouissement des réseaux câblés, des travaux de 2 millions $ dans le Canton d’Orford,
9 mars 2005
Le réaménagement de l’avenue Honoré-Mercier à Québec se distingue
L’Association des architectes paysagistes du Canada décernait dernièrement sa
plus haute distinction au réaménagement de l’avenue Honoré-Mercier, à Québec.
L’architecte paysagiste André Plante du Service de l’aménagement du territoire de
la Ville de Québec ainsi que la firme montréalaise Williams, Asselin, Ackaoui et
associés ont reçu le prix Honneur national, dans la catégorie Design pour leur projet
conjoint visant la réhabilitation de l’avenue Honoré-Mercier.
Vous pouvez consulter des photographies et une description du projet dans la
section Les activités de l’association, Prix aménagement 2004 du site Internet de
Les Arts et la Ville puisqu’il s’agit du récipiendaire de cette année.
Source : Fournisseur municipal, L’Association des architectes paysagistes du Canada décerne sa plus haute
distinction au réaménagement de l’avenue Honoré-Mercier, 17 mars 2005
Québec présente sa vision stratégique en tourisme
Québec a adopté récemment sa vision stratégique du développement touristique.
Ce cadre de référence guidera les interventions futures de la Ville ainsi que celles
de ses partenaires publics et privés. Cette vision est spécifique à l’action municipale,
en concordance avec celle de l’Office du tourisme et des congrès de Québec.
La Ville vise à surpasser ses acquis patrimoniaux pour devenir un haut lieu de
culture contemporaine en offrant aux visiteurs des manifestations culturelles variées,
renouvelées, qui favorisent les visites répétées. Pour ce faire, la Ville entend
travailler à stabiliser le financement des événements et à simplifier l’attribution de
l’aide publique. La Ville de Québec proposera aux gouvernements du Québec et du
Canada de prendre des engagements pluriannuels à l’endroit des événements
reconnus pour leur caractère structurant.
La Ville de Québec donnera son appui aux productions artistiques, muséales,
musicales, théâtrales et cinématographiques qui présentent un potentiel touristique
fort. Elle soutiendra également les formes émergentes d’art pour confirmer Québec
comme « espace de création ». La Ville veut aussi déployer des efforts pour obtenir
des événements culturels de calibre international.
Source : Site Internet de la Ville de Québec, Québec se dote d’une vision stratégique en tourisme, 10 mars
2005
Création du Commissariat au cinéma et à la télévision de Québec
La création du Commissariat au cinéma et à la télévision de Québec a été
officialisée récemment. Cet organisme, un guichet unique pour toutes les
productions en développement ou en tournage à Québec, fait le lien entre l’industrie
et les différentes instances appelées à réaliser un projet, en plus d’être la porte
d’entrée pour tous les producteurs étrangers.
Identifié par le milieu comme un important levier de développement économique, le
Commissariat prend le relais du Bureau du film de la région de Québec. Au cours
des trois prochaines années, le Commissariat contribuera à doter la région d’une
main-d’œuvre qualifiée et d’infrastructures répondant aux besoins des producteurs,
à offrir des conditions de développement de projets pour les producteurs locaux et,
enfin, à positionner la région sur les marchés national et international.
Source : Fournisseur municipal, Partenaire du développement culturel et économique – Création du
Commissariat au cinéma et à la télévision du Québec, 22 mars 2005
Pas de deniers publics pour les locataires de l’usine Grover
Les locataires de l’usine Grover, qui demandaient à la Ville de Montréal de les
soutenir financièrement dans l’achat de l’édifice, devront se débrouiller sans deniers
publics.
La coalition n’a pas réussi à convaincre la Ville de Montréal et le ministère de la
Culture et des Communications de la viabilité de son projet, mais elle a tout de
même appris qu’elle pourrait être admissible à une aide financière si elle réussit à
acheter l’immeuble. La coalition tentera donc d’acheter le bâtiment et lance à cet
effet une campagne afin de recruter de nouveaux membres désireux d’adhérer à
leur coopérative. La coalition a également entrepris des négociations avec le
promoteur qui avait déposé une offre d’achat, il y a plus d’un an, afin de transformer
l’immeuble en condos.
Rappelons que depuis le dépôt d’une offre d’achat par le promoteur, les artistes et
les compagnies culturelles qui logent dans l’ancienne usine sont menacés
d’expulsion.
Source : Jeanne Corriveau, Les locataires de l’usine Grover devront se débrouiller sans la Ville, Le Devoir,
15 mars 2005, p. A 4
La valeur historique et naturelle du Mont-Royal reconnue
Le statut d’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal a été officialisé, par
décret, par le Conseil des ministres. Le 11 mars, la ministre de la Culture et des
Communications a confirmé que les promesses faites par le gouvernement
précédent en ce qui concerne le périmètre à protéger, et l’enveloppe budgétaire
accompagnant le décret, soit 15 millions $ en cinq ans, seraient respectées.
L’adoption du décret constitue l’étape finale du processus amorcé en février 2003,
alors que la création de l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal faisait
l’objet d’une recommandation au Conseil des ministres. Depuis lors, ce territoire
était à toutes fins utiles sous l’autorité de la Loi sur les biens culturels et toute
intervention devait, et doit toujours, être autorisée par la ministre de la Culture et des
Communications.
Cette annonce a été faite lors de la première rencontre de la Table de concertation
sur le mont Royal qui s’apprête à effectuer la révision du plan de mise en valeur de
la montagne qui date de 1992.
La création de la Table de concertation s’inscrit dans le plan de protection,
d’aménagement et de mise en valeur du site. Cette table, qui réunit une soixantaine
d’intervenants des milieux corporatif, associatif et municipal, conseille et soutient le
Bureau du mont Royal pour l’actualisation du plan de mise en valeur du site.
Sources : Fournisseur municipal, D’excellentes nouvelles pour le mont Royal !, 14 mars 2005 / Ministère de la
Culture et des Communications, Une première au Québec, le Conseil des ministres adopte le décret qui
constitue l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, 11 mars 2005 / Jeanne Corriveau, Le mont
Royal est désormais bien protégé, Le Devoir, 12 mars 2005, p. A 10
De nouveaux fonds pour le Quartier des spectacles
Le gouvernement du Québec, par le biais du Fonds de développement de la
métropole, vient d’accorder 270 000 $ au Partenariat du Quartier des spectacles.
Cette somme servira à soutenir la deuxième phase du plan d’action pour
l’aménagement du Quartier des spectacles de Montréal.
Le Partenariat du Quartier des spectacles vise à mettre en valeur et à exploiter le
plein potentiel de ce secteur du centre-ville en le transformant en un lieu dynamique
où cohabiteront en harmonie les résidants, les artistes, les étudiants, les
commerçants et les festivaliers.
Source : Fournisseur municipal, Québec accorde 270 000 $ au Partenariat du Quartier des spectacles,
18 mars 2005
Remise des bourses de carrière du
Conseil des arts et des lettres du Québec
Le 8 mars, le Conseil des arts et des lettres du Québec a remis des bourses de
carrière de 60 000 $ à quatre créateurs. Denise Desautels, écrivaine, Suzanne
Jacob, écrivaine, Jacques Plante, architecte, et Gilles Mihalcean, artiste en arts
visuels, sont les artistes récipiendaires de cette quatrième présentation.
Ces artistes sont connus pour leur apport unique à leur discipline, notamment par
leur participation à un renouvellement du langage artistique. Ils ont tous une
influence de premier plan sur le développement des tendances et des lignes de
pensée artistiques et leur travail inspire de façon marquante l’ensemble de leur
milieu. Un résumé de leur parcours professionnel est disponible sur le site Internet
du Conseil.
Source : Communiqué publié par Geneviève Picard, conseillère en communication, Conseil des arts et des lettres
du Québec
Participerez-vous aux Journées de la culture ?
Les Journées de la culture vous invitent à réfléchir aux activités que votre
municipalité et vos organisations pourraient proposer à l’occasion de la neuvième
présentation qui aura lieu les 30 septembre, 1er et 2 octobre 2005.
Pour vous inspirer, vous trouverez sur le site des Journées une série
d’expériences réussies. Par ailleurs, le secrétariat des Journées de la culture
organise un atelier d’idéation sur les actions de démocratisation culturelle qui sera
animé par Michel Labrecque, p.-d.g. du festival Montréal en lumière. Ces ateliers
auront lieu au cours du mois d’avril dans les régions de la Mauricie, de l’Outaouais,
de Québec et du Bas-Saint-Laurent.
e
Source : Secrétariat des Journées de la culture, Appel à la participation pour la 9 édition
Gallimard propose une trousse de décrochage télévisuel
« Un Folio lu, une émission stupide pas vue », voilà le slogan de la toute nouvelle
campagne publicitaire organisée par la collection Folio de Gallimard, conçue
spécifiquement pour le Québec. En réaction à la quasi-absence d’émissions
littéraires à la télévision, Folio tente de prendre de front la bête télévisuelle en se
payant sa gueule.
Jusqu’à la fin de l’été, Folio offrira à chaque acheteur de deux titres de la collection
Folio une trousse de décrochage télévisuel. La trousse comprend un titre de la
collection Folio 2, un signet qui permet de calculer le nombre de jours d’abstinence
télévisuelle, un autocollant à poser sur son téléviseur et un télé-horaire nouveau
genre, le Télé-Stop, qui présente des résumés de livres, des techniques pour
décrocher de la télécommande et des petites annonces humoristiques.
Folio a également mis en ligne un site Internet qui, entre autres, proposera un
concours permettant de gagner 50 livres de la collection Folio… si on parvient à
convaincre un ami de décrocher de la télévision !
Source : Paul Cauchon, Gallimard oppose la lecture à la télévision pour promouvoir la collection Folio, Le Devoir,
28 février 2005, p. B 7
Francophonie canadienne
Le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick devient ArtsNB
Dernièrement, le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick adoptait l’appellation
ArtsNB et effectuait quelques changements dans ses programmes.
Le Conseil souhaite dorénavant être reconnu sous le nom ArtsNB puisqu’il se dit
aisément dans les deux langues. Cette nouvelle identification serait aussi plus
représentative de l’organisme voué au soutien des arts et des artistes
professionnels.
Du côté des programmes, celui de la « création » est maintenant divisé en trois
catégories : artistes débutants, en milieu de carrière et seniors.
Le programme « Arts sur invitation », qui permet à des artistes invités à un
événement à l'extérieur de la province d'obtenir de l'argent pour couvrir leurs coûts
de voyage, leur offrira la possibilité d’obtenir un montant pour des événements se
déroulant au Nouveau-Brunswick.
Pour les programmes de « présentation » et « d’artiste en résidence », seuls les
organismes du Nouveau-Brunswick avaient accès à des fonds pour organiser des
résidences d’artistes. Dorénavant, les artistes pourront faire une demande de
financement pour des projets se déroulant dans la province ou ailleurs.
Deux nouveaux programmes voient également le jour, tirés à même le Fonds de
création. Ces programmes permettront aux artistes de créer des documents liés à
leur exposition.
Source : Isabelle Lacroix, Le Conseil des arts du N.-B. fait peau neuve, L’Acadie Nouvelle, 11 mars 2005, p. 25
L’international en bref
Les industries créatives aux États-Unis
et leur apport à l’économie locale
L’organisation Americans for the Arts vient de publier les résultats d’une enquête
portant sur les retombées économiques locales qui découlent des activités des
organisations liées aux industries créatives.
Soulignons d’abord que, telles que définies par l’étude, les industries créatives sont
spécifiquement liées aux arts et à la culture. Cette clarification est d’importance, car
à l’ère de la célébration de la créativité tous azimuts, les arts et la culture sont
parfois dilués dans un flou qui n’a rien d’artistique. Nommer les choses, c’est les
faire exister.
Ainsi, Americans for the Arts reconnaît comme appartenant aux industries créatives
les principales activités de création, de diffusion, de services et d’équipement
découlant des six catégories suivantes : les musées et les collections ; les arts de la
scène ; les arts visuels (incluant les métiers d’art et la photographie) ; le design et
l’édition (incluant l’architecture et la publicité) ; les films, la radio et la télévision ; les
écoles d’art et les services d’art.
Le rapport révèle qu’on recense 578 487 organisations, à but lucratif ou non,
œuvrant dans l’un des six domaines précédemment énumérés. Ces organisations,
qui emploient plus de 2 965 000 personnes, représentent 4,4 % de toutes les
activités commerciales et 2,2 % de tous les emplois aux États-Unis.
Une comparaison des tendances, entre les années 2004 et 2005, démontre
également que le secteur de ces industries créatives est en croissance. En effet, au
cours de la dernière année, le nombre d’organisations et de commerces œuvrant
dans le secteur des arts et de la création a connu une augmentation de 5,5 %,
comparativement à 3,83 % pour l’ensemble des activités commerciales.
Angleterre : les bibliothèques publiques dans un état scandaleux
Le récent rapport d’un comité spécial de la Culture, des Médias et du Sport a fait
ressortir l’état lamentable dans lequel se trouvent les bâtiments qui abritent les
bibliothèques publiques anglaises. Certaines bibliothèques ont à peine été repeintes
au cours des 30 dernières années. Selon le président du comité, Marc Wood, le
délabrement des espaces expliquerait la baisse de fréquentation des bibliothèques.
Vous trouverez plusieurs articles ainsi que des reportages sur l’état des
bibliothèques publiques en Grande-Bretagne en visitant le site BBC News UK
Edition.
Source : Libraries in scandalous State. BBC News, UK, 12 mars 2005
Au pays du soleil levant, on lit sur son cellulaire
Les Japonais lisent de plus en plus sur leur cellulaire ! Certains sites leur offrent la
possibilité de télécharger des centaines de best-sellers et de romans classiques.
L’amélioration de la qualité de l’affichage, de la vitesse de déroulement de
l’information et la possibilité des sauts de pages automatiques tendent à rendre ce
support plus convivial.
Pour en savoir plus : http://jam.canoe.ca/Books/2005/03/17/964122.html
Source : Yuri Kageyama , Mobile Technology Meets Literature, Canoe, 18 mars 2005. Rapporté par Arts
Journal.com, The Daily of Arts, Culture & Ideas, 21 mars 2005
France : la culture garde en forme
Les Français aiment le sport et la culture selon une étude réalisée par l’INSEE. En
2003, les deux tiers des personnes de 15 ans et plus ont cumulé pratique sportive et
activités culturelles. Le nombre de sorties, de visites et d’activités artistiques
augmente même avec celui des activités sportives. Pour les plus actifs, la tendance
est à une très grande diversité des pratiques. À l’inverse, les personnes inactives ou
faiblement scolarisées sont en retrait de toute vie culturelle et sportive. Ainsi, en
2003, 29 % des personnes de 15 ans ou plus n’ont pratiqué aucune activité sportive
ou physique, 23 % ne se sont adonnées à aucune activité culturelle et 14 % se
trouvent dans les deux situations à la fois. Si, dans ce dernier groupe, on retrouve le
plus souvent des personnes âgées, on y compte également des femmes et des
chômeurs.
Source : Sport et culture vont de pair, Dernière Nouvelles d’Alsace, 20 mars 2005
Ressources informatives
www.bnquebec.ca : la présence territoriale
de la Bibliothèque nationale du Québec
Le 17 mars dernier, à la bibliothèque Gabrielle-Roy de Québec, Mme Lise
Bissonnette, p.-d.g. de la Bibliothèque nationale du Québec (BNQ), a procédé à
l’inauguration du portail Internet de la BNQ.
Ce portail Internet constitue un des outils essentiels qui permettent à la BNQ
d’assumer sa mission territoriale et d’ainsi offrir des services à l’ensemble de la
population québécoise.
Convivial par sa clarté et la facilité d’usage de ces moteurs de recherche, le portail
donne accès à de multiples contenus et services à distance, tous regroupés sous la
rubrique Ressources en ligne.
Voici quelques-unes de ces ressources :
•
La consultation en ligne du catalogue Iris (le catalogue de la BNQ) et de
plusieurs bases de données couvrant tous les domaines d’activités, que ce
soit la littérature, les arts, l’économie, les sciences sociales ou l’actualité.
•
Un service de références à distance pour vous guider dans vos recherches
et répondre à vos questions.
•
Un Centre de ressources à l’usage des bibliothèques publiques du territoire
ainsi que des services aux éditeurs et aux fournisseurs.
•
La collection numérique ou, si vous préférez, la bibliothèque virtuelle sur
laquelle nous allons nous attarder.
La collection numérique
La bibliothèque virtuelle vise à rendre disponibles des milliers de ressources
documentaires sur Internet. La BNQ a déjà numérisé quelque 33 000 documents et
ce processus se poursuivra de façon permanente et accélérée.
En consultant cette collection numérique, vous aurez accès à des livres, des
journaux, des revues culturelles, des images (cartes et plans, estampes d’art, cartes
postales), des enregistrements sonores, dont des chansons et des contes pour les
enfants. En naviguant dans la section des enregistrements sonores, nous avons
même découvert quelques chansons inspirées par des maires !
La majorité des documents numérisés datent d’avant les années 1950, puisque
50 années après la mort de son auteur, une œuvre appartient au domaine public et
devient libre des droits d’auteur1. Les documents plus récents que l’on retrouve dans
la collection numérique ont fait l’objet d’une entente spécifique entre l’auteur et la
BNQ.
L’ensemble des ressources offertes sera susceptible d’attirer les étudiants, les
généalogistes ou les amateurs d’histoire, les chercheurs, les professionnels de
divers horizons, les enfants et les citoyens amateurs de lecture et de découvertes.
Pour faire connaître ces ressources, la BNQ doit collaborer avec les milieux
éducatifs, culturels et les réseaux des bibliothèques publiques. Cette collaboration
avec les bibliothèques publiques s’effectue par le biais d’une table de concertation
dont l’objectif principal est la définition d’un réseau des réseaux documentaires
québécois au service de l’ensemble des citoyens du territoire.
Cette mise en commun des besoins et des ressources a déjà permis à la BNQ et à
39 bibliothèques publiques d’acquérir une version électronique de l’Encyclopaedia
Universalis accessible dans toutes les bibliothèques participantes.
« Travailler en réseau, c’est l’avenir », a souligné Lise Bissonnette. Avec la fusion de
la BNQ et des Archives nationales du Québec, qui offrent neuf centres régionaux, la
présence territoriale de cette institution culturelle est appelée à croître.
1. Article 6 de la Loi sur le droit d’auteur : sauf disposition contraire expresse de la présente loi, le droit d'auteur
e
subsiste pendant la vie de l'auteur, puis jusqu'à la fin de la 50 année suivant celle de son décès. Pour en savoir
plus : http://lois.justice.gc.ca/fr/C-42/index.html
La coalition Les Arts et la Ville reçoit le soutien du ministère de la Culture et des
Communications du Québec, du Fonds de stabilisation et de consolidation des arts
et de la culture, de la Ville de Québec et de ses membres.
Responsable de l'édition : Ève Gauthier
Recherche et rédaction : Andrée Daigle et Ève Gauthier
Pour nous joindre : info@arts-ville.org
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising