etre prestataire pour le dispositif local d`accompagnement en

etre prestataire pour le dispositif local d`accompagnement en
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF
LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT
EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Avril 2014
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
Sommaire
PRESENTATION DU DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT .............................................................. 3
1.
Le Dispositif Local d’accompagnement (DLA) ............................................................................. 3
2.
Cible du dispositif ........................................................................................................................ 3
3.
Les objectifs du DLA..................................................................................................................... 4
4.
Les principes fondateurs de l’intervention du DLA ..................................................................... 4
5.
Les missions du DLA .................................................................................................................... 5
6.
Rôle du prestataire dans le dispositif .......................................................................................... 8
PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES DANS LE DISPOSITIF........................................................ 9
1.
Enjeux et objectifs de l’appel à manifestation d’intérêt ............................................................. 9
2.
Procédure de l’appel à manifestation d’intérêt .......................................................................... 9
3.
Procédures de sélection du prestataire .................................................................................... 12
4.
Réalisation de la mission ........................................................................................................... 12
5.
Evaluation .................................................................................................................................. 13
6.
Compétences et profils transversaux ........................................................................................ 14
7.
Conditions tarifaires .................................................................................................................. 15
LE DLA SUR LE TERRITOIRE .................................................................................................................... 16
LE DLA EN PACA EN QUELQUES CHIFFRES (2012) : ............................................................................... 17
ANNEXE ................................................................................................................................................. 18
2
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
PRESENTATION DU DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT
1. Le Dispositif Local d’accompagnement (DLA)
Créé en 2002 par l’Etat et la Caisse des Dépôts, et soutenu dès l’origine en région par le Conseil
Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) appuie les
structures d’utilité sociale créatrices d’emploi dans leur démarche de consolidation et de
développement.
12 ans après sa création, le DLA est devenu un acteur incontournable du paysage de
l’accompagnement du secteur associatif, reconnu pour son efficacité au service de la
professionnalisation des associations et de la consolidation de leurs emplois. En région PACA,
entre 2010 et 2012, près de 950 structures différentes représentant plus de 18 500 emplois
ont été bénéficiaires de quelques 680 accompagnements individuels ou collectifs pour un
montant total de près de 2 700 000 €.
L’implication majeure des collectivités, aussi bien financière que technique, ainsi que le soutien
de la Caisse des Dépôts, de l’Etat et du Fond Social Européen, ont fortement contribué à cette
réussite.
Dispositif partenarial, le DLA articule son offre de services avec les acteurs territoriaux et les
acteurs filières, pour lui permettre de travailler au plus près des problématiques des
bénéficiaires.
Ancré sur les territoires, ce dispositif a démontré sa capacité à offrir de nouvelles réponses aux
mutations du secteur associatif. Sa force réside dans sa capacité d’adaptation aux évolutions
des besoins des bénéficiaires. Il participe à leur structuration, et les accompagne dans ces
changements progressifs.
2. Cible du dispositif
Le DLA a pour cible principale (mais non exclusive) les petites et moyennes associations
employeuses, les structures d’insertion par l’activité économique et les coopératives à finalité
sociale.
Parmi ces publics, des priorités peuvent être données par les pilotes régionaux, sur la base d’un
diagnostic territorial réalisé par les DLA régionaux avec les DLA et leurs partenaires, réseaux
associatifs, collectivités, etc.
L'éligibilité d'une structure n’est cependant pas contrainte de façon définitive par son statut
juridique, par le nombre de ses salariés ou encore par son territoire d’intervention et n’est pas
conditionnée par son appartenance à un réseau ou par son secteur d’activité. Les secteurs dits
prioritaires ne sont donc pas exclusifs.
En revanche, le DLA n’a pas pour vocation l’accompagnement à la création d’une nouvelle
structure dans la mesure où cet accompagnement peut relever d’autres acteurs spécialisés.
3
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
3. Les objectifs du DLA
Le DLA appuie la création, la consolidation, le développement de l’emploi et l’amélioration de
la qualité de l’emploi dans une démarche de renforcement du modèle économique de la
structure d’utilité sociale accompagnée, au service de son projet associatif et du
développement du territoire.
Il répond aux objectifs suivants :
Favoriser la création et la consolidation d’emplois, l’amélioration de la qualité des
emplois au service du projet des structures
Aider les structures à renforcer leurs compétences pour leur permettre d’adapter leurs
activités à l’évolution de leur environnement et les professionnaliser sur leur fonction
employeur
Asseoir le modèle économique des structures d’utilité sociale employeuses.
Faciliter l’ancrage des activités et des structures accompagnées dans leur territoire
d’action.
4. Les principes fondateurs de l’intervention du DLA
Le dispositif local d’accompagnement repose sur plusieurs principes fondateurs :
Principe n°1 : Un dispositif participatif, ayant pour principe de base la libre adhésion des
structures bénéficiaires et leur participation à chaque étape de l’accompagnement.
Principe n°2 : Une déclinaison locale concertée des objectifs du dispositif, avec l’ensemble des
acteurs concernés du territoire : le DLA favorise le développement des activités d’utilité sociale
sur son territoire d’intervention. La déclinaison locale des objectifs stratégiques du dispositif
est l’objet d’une concertation avec l’ensemble des acteurs concernés du territoire (acteurs
représentatifs de l’ESS, collectivités territoriales, services déconcentrés, PLIE, maisons de
l’emploi etc. mais également pôles de compétitivité, clusters régionaux, universités, etc.) dans
le cadre du diagnostic territorial.
Principe n°3 : Une coopération des pilotes DLA avec les partenaires associatifs et de l’ESS pour
l'accompagnement des structures : il s’agit de développer des partenariats avec les réseaux
représentatifs des bénéficiaires (fédérations, têtes de réseaux, réseaux de l’IAE, etc.) dans le
sens d’une coopération globale (information, communication, apport de connaissances
sectorielles ou sur le bénéficiaire, contribution au diagnostic, participation au comité de
pilotage et/ou comité d’appui, prestation, contribution au suivi, évaluation, etc.).
Principe n°4 : Un cadre d’intervention complémentaire aux dispositifs existants : l’intervention
du DLA s’inscrit dans une logique de complémentarité et de subsidiarité aux autres ressources
et dispositifs existants sur le territoire. Il peut intervenir en relais d’autres démarches
d’accompagnement initiées par les partenaires de son territoire. Il s’articule avec les autres
acteurs, dispositifs et offres pour proposer une réponse aux besoins des structures
4
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
demandeuses : DLA ou orientation vers un autre accompagnement mieux à même de répondre
à la problématique posée.
Principe n° 5 : Un accompagnement centré sur le projet et les activités : le DLA est au service des
structures bénéficiaires du dispositif avant tout. Son action se concrétise par
l’accompagnement des activités de ces structures.
Principe n°6 : Un plan d’accompagnement inscrit dans le temps : la base de l’intervention DLA
repose sur la mise en place d’un plan d’accompagnement inscrit dans le temps mais délimité
dans la durée, qui mobilise les compétences des différents acteurs du territoire (réseaux,
partenaires, prestataires, etc.). Ce plan peut prévoir, quand cela est pertinent, plusieurs
interventions du dispositif, sur des sujets et à des moments différents, et un même bénéficiaire
peut solliciter à plusieurs reprises le dispositif pour l’aider dans son projet.
Principe n°7 : Un repérage continu de prestataires ressources : l’ensemble des acteurs du
dispositif participe au repérage de prestataires qualifiés et expérimentés dans le champ des
activités d’utilité sociale.
Ils mènent aussi conjointement des actions pour favoriser l’émergence et la qualification
d’experts, plus particulièrement issus des réseaux regroupant les structures d’utilité sociale. Ils
identifient d’éventuels sujets émergents sur lesquels l’identification de prestataires et experts
est un enjeu.
5. Les missions du DLA
L’action du DLA repose sur la mobilisation d’acteurs, ressources et moyens du territoire pour
la mise en place d’un accompagnement des activités et services portés par la structure
bénéficiaire. Le plan d’accompagnement est le fil conducteur de son action.
Les missions du DLA se concrétisent à travers :
L’information et la mobilisation des structures de son territoire, et de ses têtes de
réseaux.
L’accueil individualisé des responsables de direction et administrateurs de la structure.
La conduite d’un diagnostic partagé sur les problématiques rencontrées.
La proposition d’un plan d’accompagnement sous forme individuelle et/ou collective,
approuvé par le comité d’appui
L’aide à la recherche des prestataires d’ingénierie qui seront mobilisés pour remédier
aux problèmes identifiés
Le financement direct des interventions de consolidation nécessaires
Le suivi des actions d’appui, de la mise en œuvre et du plan d’accompagnement.
5
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
Les structures mobilisent volontairement un accompagnement par le DLA. L’accompagnement
se fait en plusieurs étapes :
Identifier les besoins en réalisant un diagnostic partagé
Le diagnostic partagé fait l’objet d’un travail conjoint entre le chargé de mission DLA et la
structure accueillie. Véritable outil d’aide à la décision, il permet au bénéficiaire :
de disposer d’un regard extérieur sur ses activités, son organisation interne, sa
gestion, sa situation financière, sa gouvernance, etc.
d’identifier les leviers et/ou les freins éventuels à la mise en œuvre de ses projets ainsi
que des besoins d’accompagnement
de construire une vision commune et partagée de la situation et des enjeux de la
structure
de prendre la décision de s’engager ou non dans un plan d’accompagnement.
Ce diagnostic a généralement lieu au siège de la structure accompagnée, en présence d’un ou
plusieurs élus dirigeants et d’un(e) salarié(e) responsable (directeur, chef de service) et sous la
forme d’un ou plusieurs entretiens directs. Des éléments administratifs et comptables seront
demandés et étudiés par le DLA avant ce rendez-vous.
En étant extérieur à la structure accompagnée, le/la chargé(e) de mission DLA facilite la parole,
les questionnements, aide à se réinterroger sur les sujets fondamentaux qui sont généralement
occultés par la gestion quotidienne.
Le temps du diagnostic n’est pas seulement consacré à l’analyse d’éléments factuels (chiffres,
faits, processus des organisations…). Il s’agit également de comprendre et d’analyser les
comportements, la culture, les représentations ou les jeux d’acteurs afin de faire émerger des
problématiques.
Le diagnostic partagé donne lieu à un rapport écrit.
Sa réalisation nécessite une relation de confiance entre la structure bénéficiaire et le/la
chargé(e) de mission DLA.
L’assurance de la confidentialité des échanges et des données, la transparence des procédures,
mais également la posture du DLA, neutre et sans jugement, sont autant d’éléments qui
facilitent cette relation.
Définir un plan d’accompagnement
Le plan d’accompagnement personnalisé, proposé à la structure, constitue le support de
référence de la démarche d’intervention du DLA, pour la mise en œuvre de l’accompagnement
et de son suivi. Il est présenté aux partenaires ressources du territoire, mobilisés au sein du
comité d’appui, de manière à être éventuellement enrichi et à faciliter un suivi partenarial des
accompagnements réalisés.
6
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
Son contenu décrit le processus d’accompagnement et énonce en particulier :
la (ou les) problématique(s) diagnostiquée(s)
les objectifs de l’accompagnement
les actions proposées avec leur chronologie, le calendrier de mise en œuvre et pour
chacune d’elles : son objectif, sa nature, son contenu et les résultats qui en sont
attendus.
Animée par le chargé de mission DLA, en lien avec ses partenaires, la mise en œuvre du plan
d’accompagnement consiste ainsi en la combinaison dans le temps et dans la durée :
d’une ou plusieurs actions d’accompagnement financées (ou cofinancées) par la
structure support DLA, individuelles et/ou collectives, réalisées par des prestataires,
pouvant recouvrir conseil, appui technique ou méthodologique, formation, etc.
de ressources du territoire mobilisées : dispositifs existants, intervention des réseaux et
fédérations associatifs locaux ou régionaux, ressources (techniques, financières…) des
collectivités et autres organismes publics
de l’apport d’expertise “interne” par le chargé de mission DLA : soutien, conseil,
recherche d’information, orientation…
d’actions à réaliser par la structure elle-même, en interne.
Le plan d’accompagnement s’inscrit dans le temps : toutes les problématiques diagnostiquées
peuvent ne pas être traitées lors du premier accompagnement programmé.
En fonction de la situation spécifique de la structure, de la problématique diagnostiquée, des
actions préconisées et des ressources du territoire, le plan d’accompagnement peut prévoir
dès sa conception :
le traitement de plusieurs problématiques différentes (ou thématiques connexes au
sein d’une même problématique)
l’articulation d’accompagnements individuels et/ou collectifs
une complémentarité entre l’action du DLA, les actions des autres partenaires locaux et
les actions initiées par la structure elle-même, en interne.
Ainsi, le DLA permet aux dirigeants des structures accompagnées de bénéficier d’un regard
extérieur sur leurs modalités de fonctionnement et de mobiliser des compétences externes
dont ils ne peuvent le plus souvent pas disposer en interne ou financer par leurs propres
moyens.
7
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
6. Rôle du prestataire dans le dispositif
Les prestataires sont des acteurs clés, véritables partenaires de l’accompagnement des
structures par le DLA. Mobilisés dans le cadre du plan d’accompagnement, ils sont sélectionnés
pour réaliser des missions d’appui technique et méthodologique auprès des structures d’utilité
sociale.
Les prestataires sont mobilisés et sélectionnés par un appel à compétences restreint pour la
réalisation des accompagnements individuels ou collectifs des structures.
Leur mission fait partie intégrante du plan d’accompagnement. Le prestataire doit
impérativement replacer son intervention dans le contexte de ce plan :
L’intervention du prestataire ne consiste pas à réaliser un audit de la structure et de son
organisation.
Il doit s’appuyer sur le diagnostic et le cahier des charges afin d’inscrire son analyse et
ses préconisations dans la commande définie par l’opérateur DLA.
Il est essentiel de toujours garder à l’esprit l’objectif poursuivi par le dispositif, à savoir
l’apport d’une réelle plus-value pour la structure dans sa démarche de pérennisation,
notamment des emplois.
L’objectif de l’intervention d’un expert n’est pas de faire à la place du bénéficiaire mais de “faire
avec”.
8
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES DANS LE DISPOSITIF
1. Enjeux et objectifs de l’appel à manifestation d’intérêt
L’appel à manifestation d’intérêt a pour objectif le référencement de cabinets-conseil, de
consultants et de réseaux, fédérations ou coordinations associatives, pouvant mener des
missions de conseil et d’appui au changement auprès de dirigeants de structures d’utilité
sociale employeuses accompagnées par les DLA.
Les prestataires qui seront référencés dans ce cadre seront connus des structures porteuses de
DLA : leurs compétences techniques et leur(s) champ(s) d’activité seront ainsi identifiés. Ils
pourront ainsi être sollicités lors des appels à compétences restreints réalisés par les DLA pour
chaque dossier d’accompagnement sur leur territoire.
Une base de données référençant l’ensemble des prestataires du dispositif en région Provence
Alpes Côte d’Azur est ainsi à disposition de chaque chargé de mission DLA. Cette base de
données est mise à jour trimestriellement.
2. Procédure de l’appel à manifestation d’intérêt
Avec l’appui des chargés de mission DLA départementaux, le DLA régional lance en début
d’année un Appel à Manifestation d’Intérêt (A.M.I.). Celui-ci est librement accessible sur
Internet (site internet du DLA régional ou de sa structure porteuse, sites spécialisés) et
éventuellement dans la presse locale, afin d’en assurer la publicité.
Cet AMI est permanent. Les candidats peuvent s’inscrire à tout moment de l’année. La base de
données est ensuite actualisée trimestriellement.
Pour être référencés dans l’appel à manifestation d’intérêt, les candidats doivent compléter
l’intégralité du formulaire de référencement en ligne comprenant :
Les informations administratives,
Les compétences techniques et secteurs d’activité sur lesquels ils interviennent (notés
de 0 à 3)
Les expériences ciblées présentant dans le détail au moins trois missions
d’accompagnement au changement, réalisées par le candidat dans le cadre du DLA ou
dans un autre cadre ;
9
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
Afin de finaliser son dossier, le candidat devra également envoyer par mail au DLA Régional les
pièces suivantes :
Son curriculum vitae ou celui des personnes susceptibles d’être mobilisées sur les
missions ;
Tout élément de communication (plaquette, etc.) et de référence complémentaire
pertinents pour évaluer l’adéquation entre le profil et les besoins des DLA ;
Les pièces administratives suivantes :
o justification d’au moins une année d’existence de la structure juridique (K-Bis,
récépissé de déclaration de préfecture, etc.) et de l’activité de consultant,
o attestation d’assurance en responsabilité civile professionnelle (RC Pro).
IMPORTANT :
Pour être référencé, le candidat doit compléter l’ensemble du dossier de candidature et fournir
les pièces demandées. Tout dossier incomplet ne pourra être traité pour référencement.
Afin de maintenir à jour la base de données des prestataires, votre référencement ne restera
valable qu’un an. Nous vous demanderons de venir réactiver et éventuellement actualiser
votre fiche chaque année.
Un échange est possible avec le chargé de mission DLA Régional pour affiner les réponses et les
modalités d’intervention et pour apporter tout complément d’information.
Un prestataire ne pourra effectuer une mission dans le cadre du Dispositif Local
d’Accompagnement qu’à la seule condition d’être référencé et de remplir le formulaire
d’identification.
Cependant, votre référencement en tant que prestataire ne vaut pas accord. La décision reste
soumise à un appel à compétences restreint.
Les conditions de déréférencement
Les prestataires peuvent être déréférencés par une commission ad hoc après examen de
chaque situation portée à sa connaissance par les chargés de mission de DLA départementaux
ou régionaux. Le prestataire est informé de ce déréférencement et de sa motivation par voie
électronique. Cette décision ne peut être contestée.
Les conditions de déréférencement sont les suivantes :
Ne pas actualiser sa fiche
Recourir à des stagiaires et/ou des sous-traitants pour exécuter les missions DLA
Diffuser les cahiers des charges à des tiers sans accord du chargé de mission DLA
Remettre en cause le diagnostic ou le plan d’accompagnement proposé par les chargés
de mission aux structures bénéficiaires sans au préalable en référer et échanger avec
les chargés de mission DLA
10
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
Faire preuve d’agressivité envers les chargés de mission de DLA départementaux ou
régionaux, les structures bénéficiaires et/ou ses partenaires ;
Faire pression sur la structure bénéficiaire pour quelque raison que ce soit afin d’obtenir
un avantage certain (augmenter le nombre de jours prévus initialement par exemple)
Proposer des services complémentaires aux structures bénéficiaires au cours de
l’accompagnement DLA
Non-respect des délais et procédures
Prendre un mandat dans la structure bénéficiaire au cours de l’accompagnement DLA
Changer au cours de l’accompagnement de personnes intervenantes sans en référer et
échanger au préalable avec les chargés de mission DLA
Intervenir au nom du DLA auprès des partenaires de la structure bénéficiaire sans
mandat ;
Répondre à une seule de ces conditions est un motif de déréférencement
Actualisation de ses données :
La base de données fait l’objet d’une déclaration à la CNIL.
Conformément à la loi "Informatique et Liberté" du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit
d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données personnelles qui vous
concernent. Pour exercer ce droit il vous suffit d’envoyer un mail à l’adresse du DLA Régional.
(dlapaca@cresspaca.org)
Base nationale des prestataires DLA
Si vous êtes amenés à être référencés dans une ou plusieurs régions, vous devrez mettre à jour
votre fiche disponible dans la base nationale des prestataires du DLA une fois par an (base de
données déclarée à la CNIL). Vous serez avertis par mail. Sans mise à jour de votre part, votre
fiche sera inactivée.
11
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
3. Procédures de sélection du prestataire
Une fois référencé dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt, une nouvelle procédure
de sélection s’ouvre. Les prestataires référencés ne sont pas destinataires de tous les appels à
compétences réalisés par les structures porteuses de DLA (départemental ou régional). Ils
seront sollicités sur la base d’une liste restreinte ad hoc pour chaque appel à compétences, liste
constituée à la discrétion de la structure porteuse de DLA.
Etape 1 : La structure porteuse de DLA (départemental ou régional) lance un appel à
compétences restreint c’est-à-dire qu’elle envoie un cahier des charges simplifié à plusieurs
prestataires référencés dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt :
Au moins 3 pour les ingénieries inférieures à 15 000 €
Au moins 4 pour les ingénieries supérieures à 15 000 €
Si le DLA ne parvient pas à trouver les compétences recherchées au sein de la base de données
régionale, il peut également solliciter des intervenants référencés sur la base de données
nationale du dispositif.
Etape 2 : Le candidat répond au cahier des charges et transmet ses réponses écrites par voie
postale ou voie électronique dans les délais précisés dans le cahier des charges. Si le prestataire
ne peut pas ou ne souhaite pas répondre à l’appel à compétences restreint, il informera
l’opérateur DLA dès réception du cahier des charges par téléphone ou par courrier
électronique.
Etape 3 : La structure porteuse de DLA évalue les propositions reçues au regard de la
compréhension de la problématique, des résultats attendus, de méthodologie proposée, du
profil et des références des intervenants, de la durée d’intervention et du budget. Le prestataire
est sélectionné par concertation entre le chargé de mission DLA et la structure porteuse du DLA
notamment en fonction des critères définis ci-dessus et du coût de l’intervention.
Etape 4 : La structure porteuse du DLA s’engage à informer par voie électronique ou par voie
postale le prestataire lorsque sa proposition n’est pas retenue. Le DLA pourra expliciter le motif
du refus si le prestataire en fait expressément la demande.
Le prestataire est tenu à une obligation de confidentialité. Les informations rassemblées par le
DLA et le prestataire ne devront, en aucun cas, être diffusées sans accord préalable de la
structure bénéficiaire.
4. Réalisation de la mission
Dans la mesure du possible, le lancement de la mission s’effectue au cours d’une réunion avec
l’association, l’opérateur DLA et le prestataire afin d’éclaircir et de cadrer les modalités de la
mission (enjeux, problématiques, objectifs, méthodologie).
Une convention tripartite (DLA / association / prestataire) est alors signée afin de préciser les
modalités opérationnelles de la mission et les engagements réciproques des parties prenantes.
12
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
Le prestataire conventionné s’engage :
À informer régulièrement le DLA de l’avancement de sa mission (à minima, envoyer une
note à mi-parcours par voie électronique).
Si, au cours de sa mission, le prestataire pressent une réorientation nécessaire de son
étude ou une inefficience de son action par rapport à des contraintes externes, il devra
immédiatement en informer le DLA pour prise de décision rapide (réorientation,
suspension, arrêt de l’accompagnement).
À réaliser, à la fin de sa mission, un rapport final en version numérique et/ou papier
(pièce indispensable pour procéder au versement du solde) faisant état des actions
concrètes de l’accompagnement et devant permettre à l’opérateur DLA d’identifier les
nouveaux besoins éventuels ou d’assurer un suivi de l’accompagnement.
À organiser, sur la base de ce rapport, un temps de restitution associant
systématiquement les responsables de la structure concernée et le chargé de mission
DLA départemental ou régional. Cette restitution a pour objet de présenter de façon
synthétique le travail réalisé, d’échanger sur la situation de la structure après
l’intervention, sur les perspectives de mise en œuvre des préconisations et les objectifs
à atteindre.
À respecter, tout au long de sa mission, le cahier des charges, les délais, les objectifs
généraux du dispositif et les clauses de la convention tripartite. Le prestataire ne peut
pas sortir du cadre de la mission prescrite par le DLA pour répondre à une demande
directe de la structure, sans demander l’autorisation à l’opérateur DLA par écrit ou par
voie électronique. Toutes demandes devront être motivées.
Si deux prestataires sont sélectionnés pour l’accompagnement, ils doivent veiller à
articuler leur intervention
5. Evaluation
Une fois la prestation réalisée, une enquête de satisfaction est adressée par le DLA à
l’association bénéficiaire pour évaluer les modalités d’intervention, son déroulement, les
compétences du prestataire, les résultats de l’intervention, l’impact et la durabilité de
l’intervention.
En outre, une enquête de satisfaction est également envoyée au prestataire afin d’évaluer les
modalités de collaboration avec l’opérateur DLA et les structures bénéficiaires.
Enfin, dans sa mission de suivi des structures accompagnées, le DLA peut réaliser un “diagnostic
de suivi post- accompagnement” qui vise notamment à évaluer l’appropriation de
l’accompagnement et identifier les nouveaux besoins d’accompagnement.
En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, entre 2010 et 2012, près de 140 prestataires différents
sont intervenus pour réaliser 680 accompagnements individuels ou collectifs.
13
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
6. Compétences et profils transversaux
Les modalités d’intervention impliquent des spécificités de profils et de compétences que les
structures porteuses du DLA recherchent plus particulièrement. Certaines compétences sont
nécessaires pour un prestataire :
Etre pointu sur une ou des compétence(s) technique(s) (par exemple : contrôle de
gestion, RH, management, gestion de conflit, restructuration économique, plan
commercial et marketing, etc.) ;
Avoir une bonne connaissance d’un (ou plusieurs) secteur(s) d’activité – maîtriser le
modèle économique, organisationnel, règlementaire, institutionnel du secteur (par
exemple : médico-social, activités tarifées, culture, petite enfance et enfance, etc.) ;
Avoir une expérience éprouvée de l’accompagnement au changement ;
Pouvoir conduire à des résultats opérationnels (prises de décision actées, appropriation
des outils, changements d’effectifs). Ne pas se limiter à des préconisations (il ne s’agit
pas d’audits ni d’études avec préconisations) ;
Avoir une connaissance reconnue du milieu associatif et de l’ESS ou proposer des
méthodologies adaptables à ce secteur. La sollicitation des DLA par des structures
coopératives (SCIC, SCOP, UES) étant possible, les DLA sont aussi à la recherche de
consultants maîtrisant les contraintes du secteur commercial coopératif ;
Compétences techniques et secteurs d’intervention les plus recherchés (mais non exhaustifs)
Compétences techniques :
Certaines problématiques sont récurrentes et les DLA recherchent fréquemment des
compétences techniques pour accompagner les dirigeants dans la recherche de solution :
Consolidation économique
Restructuration économique, établissement d’un plan de sauvegarde, lien et relation
avec le TGI en cas de redressement, etc.
Organisation interne, GRH
Gestion de conflits sociaux, restructuration interne
Gouvernance et clarification des processus décisionnels
Structuration de groupe, mutualisation de moyens, fusion de structures
Développement commercial et marketing
Secteurs d’activité :
De la même manière, les DLA recherchent des prestataires qui maîtrisent les secteurs d’activité
suivants:
Handicap
Prévention-justice
Insertion par l’activité économique
Social et médico-social (y compris aide à domicile)
14
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
Tourisme social
Sport
Culture
Formation
Education populaire
Petite enfance.
Bien entendu, les compétences et les secteurs d’activité cités explicitement ci-dessus
n’excluent pas de répondre à l’appel à manifestation d’intérêt pour toutes les autres
compétences ou secteurs d’activité.
7. Conditions tarifaires
Les structures porteuses du DLA achètent les prestations sur la base d’un prix de journée. Pour
certaines, le nombre de journées est défini à priori dans le cahier des charges de la consultation.
Ce prix journée est un montant forfaitaire comprenant les honoraires, les coûts de
déplacement, les éventuels coûts d’hébergement sur site, les temps de préparation et de
rédaction et tout autre coût induit par la prestation.
Votre contact en PACA :
Structure : CRESS PACA
Chargé de mission DLA PACA : Laurent FIALON
Adresse : Technopôle de Château Gombert - Espace Nobel Bât D1 - 11 rue Frédéric
Joliot Curie - 13013 Marseille
Téléphone : 04 91 54 96 75
Email : dlapaca@cresspaca.org
Site internet : www.cresspaca.org
Autres documents disponibles sur le site du DLA Régional:
 Fiches « DLA : Mode d’emploi »
 Exemple de grille de sélection des prestataires
15
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
LE DLA SUR LE TERRITOIRE
Alpes de Haute Provence (04) :
Structure : Sport Objectif Plus
Chargé(s) de mission : Sylvie LE BRETON
Adresse : 53, bd Gassendi 04000 DIGNE LES BAINS
Téléphone : 04 92 32 50 78
Email : dla04@objectifplus.org
Site internet : http://www.sport-objectif-plus-04.org
Hautes Alpes (05) :
Structure : ADELHA - Ligue de l'enseignement 05
Chargé(s) de mission : Dorothée PAULIN, Quentin GONZALEZ
Adresse : 2 avenue de Lesdiguières 05000 GAP
Téléphone : 04 92 56 02 03
Email : dorothee.paulin@laligue-alpesdusud.org ; quentin.gonzalez@laliguealpesdusud.org
Site internet: www.laligue-alpesdusud.org
Alpes Maritimes (06) :
Structure : Coopération Locale et Appui aux Initiatives dans l’Economie sociale et solidaire
(CLAIE)
Chargé(s) de mission : François FAMELI, Mélanie PERFEZOU, Julie DERBOULE,
Adresse : 6 rue Penchienatti - 06 000 NICE
Téléphone : 04 92 07 19 22 :
Email : francois@claie06.fr ; melanie@claie06.fr; julie@claie06.fr
Site internet : www.claie06.org
Bouches-du-Rhône (13):
Structure : Economie Solidaire et Insertion Active (ESIA)
Chargé(s) de mission : Benjamin BOREL
Adresse : 25 rue de la république 13002 MARSEILLE
Téléphone : 04 91 59 85 70
Email : bborel@esia.org
Site internet : www.esia.org
Vaucluse (84) :
Structure : Economie Solidaire et Insertion Active (ESIA)
Chargé(s) de mission : Anne Cécile KLOEK
Adresse : Maison IV de Chiffre, 26, rue des Teinturiers 84000 AVIGNON
Téléphone : 04 90 85 66 80
Email : ackloek@esia.org
Site internet : www.esia.org
Var (83) :
Structure : Association IFAPE
Chargé(s) de mission : Sébastien SERRA
Adresse : 97, Montée de Font-Vert 83140 Six Fours
Téléphone : 04 94 07 16 85
Email : dla83@ifape.org
Site internet : www.dla83.org
16
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
LE DLA EN PACA EN QUELQUES CHIFFRES (2012) :
Nombre d’ingénieries individuelles financées par les structures porteuses de DLA: 164
Nombre d’ingénieries collectives financées par les structures porteuses de DLA : 61
Nombre de prestataires différents missionnés en 2012 : 81
Montant moyen par ingénierie individuelle : 3 550 €
Montant moyen par ingénierie collective : 6 250 €
Nombre moyen de journées par ingénierie individuelle : 5 jours
Nombre moyen de journées par ingénierie collective : 7 jours
Thématiques d'accompagnement des structures en PACA
(Données Enée 2012)
Appui au projet et stratégie de
consolidation
7%
4%
Organisation interne et GRH
7%
44%
9%
Aspects économiques et
financiers
Communication et démarches
commerciales
13%
Evolution de l'activité
Mutualisation
16%
Divers
Répartition des structures accompagnées en PACA, par secteur
d'activité (Données Enée 2012)
3%
Culture,Loisirs, NTIC
9%
SAP, Santé, Handicap
23%
4%
IAE
7%
Sport
Famille, enfance, jeunesse
7%
15%
Environnement
Développement local
9%
Education, formation
10%
13%
Solidarité humanitaire
Divers
17
ETRE PRESTATAIRE POUR LE DISPOSITIF LOCAL D’ACCOMPAGNEMENT EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR - Avril 2014
ANNEXE
Contenu des propositions de mission et rapports de mission
La proposition d’intervention des prestataires doit comporter les éléments suivants :
Logo des financeurs – Europe, Etat, Caisse des dépôts, Conseil Régional, financeurs
locaux
Nom de la structure porteuse DLA
Présenter les modalités d’intervention : méthodologie, identification des personnes
ressources, connaissance du secteur, nombre de jours d’intervention en face à face,
planification de l’intervention, budget de la mission, les attendus et les grands objectifs,
etc.
Le CV et les références des intervenants (âge, statut dans la structure, formation,
domaine de compétences, années d’expérience, etc.)
Les livrables ou outils
Les partenaires mobilisables
Le rapport final doit permettre de :
montrer les actions concrètes de l’accompagnement
identifier les nouveaux besoins éventuels
permettre à l’opérateur DLA d’assurer un suivi de l’accompagnement (indicateurs).
Le prestataire doit par ailleurs fournir :
Un bilan intermédiaire de l’accompagnement
Les feuilles d’émargement des séances en face à face
Factures avec les dates d’intervention
18
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising