Le Courrier d`Algérie du samedi 13 juin 2015

Le Courrier d`Algérie du samedi 13 juin 2015
ALGÉRIE-FRANCE
François Hollande ce lundi à Alger
P24
ÉLIMINATOIRES CAN-2017
ALGÉRIE-SEYCHELLES, CE SOIR AU STADE
MUSTAPHA TCHAKER DE BLIDA À 20H30
L’information au quotidien
Quotidien national d’information - Prix Algérie 10 DA - France 1 Euro
Un match
piège
P 11
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015 - www.lecourrier-dalgerie.com - N°3436 - 11 e année
CONGRÈS CONSTITUTIF D'ALI BENFLIS
AUJOURD'HUI, À ALGER
Élaboration
de huit
résolutions et
élection des
instances du
parti au menu
Phs: DR
Lire en page 2
Près de 36 militants démissionnent la veille de la tenue du congrès constitutif de TEH
ÉLECTIONS ANTICIPÉES ET SUCCESSION
DE BOUTEFLIKA
Ouyahia met fin
aux spéculations
FIN DE SESSION
DU BAC-2015
FINANCEMENT DES
INVESTISSEMENTS
Des scandales Laksaci met la
et des
pression sur les
interrogations banques privées
P3
P4
P2
OFFRES PROMOTIONNELLES DES OPÉRATEURS DE TÉLÉPHONIE MOBILE
De nouvelles modalités imposées pour le RamadhanP4
MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE-PT
BOUIRA
La polémique
s'enflamme P3
Démantèlement d'un réseau
de soutien au terrorisme
P4
2
ACTUALITÉ
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
ÉLECTIONS ANTICIPÉES ET SUCCESSION DE BOUTEFLIKA
Ahmed Ouyahia, le
nouveau secrétaire général
par intérim du RND, a
frappé très fort lors de sa
première conférence de
presse apportant des
réponses précises et
tranchées aux
interrogations et aux
spéculations de certains
commentateurs de presse
friands du sensationnel et
d'opposants politiques
échafaudant des scénarios
sortis d'on ne
sait où.
uyahia a confirmé qu'il conserve
son poste de directeur du cabinet de la présidence de la
République, même s'il revient dans les
affaires politiques, il a d'emblée démenti
tout projet d'élections anticipées affirmant que le Président Bouteflika a bel et
bien l'intention d'aller au terme de son
mandat. Répondant, sans détour, à
toutes les questions des journalistes forts
nombreux pour couvrir la conférence de
celui qui est surnommé l'homme aux
tâches difficiles, Ahmed Ouyahia a eu le
grand mérite de mettre les points sur les
«i» et surtout de dissiper rumeurs et
spéculations stériles qui se sont accumulées ces derniers temps. Ainsi et démentant les scénarios les plus fous qui ont
fleuri ici et là il a déclaré qu'il n'y a pas
d'élections anticipées à l'ordre du jour, ni
législatives ni présidentielles. Il assure
que le chef de l'État va aller jusqu'au
bout de son 4e mandat et qu'il mettra
O
Ph : DR
Ouyahia met fin aux spéculations
Ahmed Ouyahia, secrétaire général par intérim du RND
progressivement à exécution les réformes
politiques contenues dans son programme électoral, appelant les Algériens à être
patients. Le SG par intérim du RND, qui
est au centre des décisions par son poste
de ministre d'État et chef de cabinet à la
Présidence, confirme à nouveau que le
président Bouteflika s'acquitte pleinement de sa fonction présidentielle. Évoquant son retour au RND, Ahmed
Ouyahia dément les rumeurs selon lesquelles il fait partie d'un dispositif mis en
place en prévision de l'organisation de la
succession au chef de l'État, affaibli par
sa longue maladie. Il assure qu'il n'a fait
que répondre à l'appel des cadres du
parti dans le but de donner un nouveau
souffle à son action politique dans un
contexte politique national particulier et
tendu. Ahmed Ouyahia exclut également
l'existence d'une guerre de clans et assure qu'il n'est représentant d'aucun groupe d'intérêt particulier. Il se revendique
comme membre de sa famille politique,
le RND, qu'il compte bien représenter
sur la scène nationale et internationale.
Comme il assure qu'il ne ménagera
aucun effort pour mener avec succès sa
mission.
Fidèle à ses convictions, Ahmed
Ouyahia a rendu un grand hommage à
l'Armée et aux différents services de
sécurité. Questionné sur les attaques du
SG du FLN contre le Département du
renseignement et de la sécurité (DRS) et
son chef, le général de corps d'Armée
Mohamed Mediene, le chef du cabinet
de la présidence de la République a refusé de commenter les propos du chef de
l'ex-parti unique, tout en défendant
énergiquement cette institution républicaine et colonne vertébrale de la sécurité
nationale. «Si vous m'interrogez sur
Amar Saâdani, je pense qu'il anime des
conférences de presse et il est le mieux
placé pour vous répondre sur ses propres
déclarations. Si vous me demandez ce
que je pense de cette institution, le DRS,
je puis vous attester que si les hommes
qui la composent n'ont pas veillé hier, et
l'armée en général, sans oublier les
patriotes et tous ceux qui ont résisté au
terrorisme, nous ne serions pas aujourd'hui ici», a-t-il assené, avant d'enchaîner
: «Et vous connaissez le DRS que certains présentent comme un monstre. Il a
beaucoup donné pour que l'Algérie reste
debout. Regardez ce qui se passe autour
de nous !». Ahmed Ouyahia a rappelé
comment l'avocat du principal accusé
dans le procès de l'autoroute Est-Ouest a
tenté de blanchir son client en proférant
des accusations infondées de torture
qu'il aurait subies lors de l'enquête
menée par le DRS. «Ils ne nous lâchent
pas», a-t-il poursuivi, faisant allusion à
ceux qui ne perdent pas espoir de ternir
l'image de notre institution militaire.
Ahmed Ouyahia relève, ainsi, l'utilisation
de la notion géométriquement variable
des droits de l'Homme contre l'Algérie,
en visant bien entendu ses institutions de
défense comme le DRS.
« Eh bien, je salue fortement les
hommes qui ont servi et qui continuent
à servir le pays sous cette institution. Je
salue également mon frère le général
Toufik avec lequel j'ai eu à travailler dans
les pires moments qu'a traversés le pays»,
a-t-il insisté, affirmant que l'institution
militaire est une ligne rouge pour lui.
Ahmed Ouyahia s'est montré étonné de
la «politisation» de la lettre de félicitations envoyée par le chef d'état-major de
l'ANP au SG du FLN. Interrogé sur les
rumeurs qui courent sur une possible
candidature indépendante du frère cadet
du président Bouteflika, Ahmed Ouyahia
a répondu sans hésitation en affirmant
que «ceux qui connaissent Saïd
Bouteflika savent pertinemment qu'il ne
nourrit aucune ambition de succéder à
son frère ».
Le secrétaire général du RND assure
qu'en Algérie, le pouvoir n'est pas héréditaire et ne le sera pas. Selon lui, le chef de
l'Etat a un agenda pour la révision de la
Constitution qui aura lieu au moment
voulu.
Mokhtar Bendib
CONGRÈS CONSTITUTIF D'ALI BENFLIS AUJOURD'HUI, À ALGER
Élaboration de huit résolutions et élection
des instances du parti au menu
ouverture, aujourd'hui, des travaux du congrès constitutif du
parti d'Ali Benflis, Talaiou-ElHouriyet (TEH) marque un autre évènement politique sur la scène politicomédiatique nationale, après celui marqué, par le retour, mercredi dernier, de
l'ex-secrétaire
général
du
Rassemblement national démocratique
(RND), Ahmed Ouyahia, à la tête de ce
parti.
Ils seront près de 2 000 congressistes, représentant les 1250 communes
des 48 wilayas que compte le pays, qui
seront présents aujourd'hui, et durant
deux jours, à l'Hotel Hilton, à Alger,
pour prendre part aux assises constitutives du parti Talaiou-El-Houriyete (Les
avants-gardes des libertés) lancé par
l'ex-chef du gouvernement, Ali Benflis.
La cérémonie d'ouverture des travaux
du congrès, à laquelle sont conviés
plus de 700 invités, représentants des
partis politiques, des associations de la
société civile, des moudjahidine et
moudjahidate, des personnalités culturelles, sportives et du secteur des
médias. Pour marquer son engagement
aux côtés de ses partenaires dans le front
de l'opposition, l'ex-candidat à la dernière présidentielle, Ali Benflis, interviendra à l'ouverture des travaux du congrès
en question après deux allocutions,
L'
l'une
d'un représentant de la
Coordination nationale pour les libertés
et la transition démocratique (Cnltd),
le président du parti Jil Jadid, Sofiane
Djilali, en l'occurrence et celle de
Benbibeche, représentant du pôle des
forces du changement. Suite à quoi le
chef de file de Talaiou-El-Houriyet, président de l'instance nationale de préparation du congrès s'adressera aux
congressistes et aux invités, dans un discours d'ouverture des travaux des assises
constitutives du parti Teh. Suite à quoi,
place aux travaux à huis clos du congrès
en question, qui s'articuleront autour de
six commissions, après la désignation du
secrétaire général et du président du
congrès. Le porte-parole du conclave
constitutif du parti, Ahmed Adimi, en
l'occurrence, sera en charge d'animer,
durant ces deux jours des travaux du
congrès constitutif de TEH les points
de presse avec Kherbouche et Fayçal
Hardi. La fin des travaux des assises
constitutives du parti sera suivie d'une
conférence de presse qu'animera le président de Talaiou El-Houriyet, désigné
lors de ce congrès, qui sera sans nul
doute l'ex-bâtonier de l'est algérien, Ali
Benflis. Huit résolutions seront adoptées à l'issue des travaux de ce congrès,
en plus de celle relative aux statuts et
aux questions organiques, les autres
porteront sur la politique générale, le
volet économique et social du pays, l'officialisation de la langue amazigh, le
développement équilibré, la lutte contre
la corruption, la stratégie nationale de
l'énergie et enfin le terrorisme et ses
menaces dans les deux régions, le
Maghreb et le Sahel. Par la tenue des
assises du parti initié par l'ex-chef du
gouvernement, Ali Benflis, celui-ci
compte peser par l'action politique de
Talaiou-El-Houriyet , outre sur l'action
de l'opposition mais aussi sur le cours
de la dynamique politique en général de
la scène politico-médiatique du pays.
Après ses interventions lors des congrès
régionaux, le dernier en date, tenu à
Blida, pour le centre du pays, après ceux
de Ouargla, de Constantine, de Béchar
et Oran, Ali Benflis s'adressera , dès
cette matinée, aux délégués présents à
l'Hôtel Hilton, dans le cadre d'un
congrès national, qui marquera la naissance officielle du parti de Talaiou-ElHouriyet.
Karima Bennour
Près de 36 militants
démissionnent la veille de la tenue
du congrès constitutif de TEH
moins de trois jours de la tenue aujourd'hui des assises constitutives du
parti d'Ali Benflis, Talaiou-El-Houriyet, 36 militants ont, dans une lettre
de démission des rangs de cette formation politique, avancé les raisons à
l'origine de la prise de cette décision. Pour les démissionnaires, cette formation
politique, qui s'apprête à tenir son congrès constitutif, aujourd'hui et demain, à
Alger, «n'est pas un parti de militants, mais d'une catégorie renfermée sur ellemême, loin de tout projet politique», avant d'indiquer «incapable de relever le
défi», mentionne-t-on. Pour de plus amples informations, nous avons tenté, hier,
de prendre attache avec le chargé de communication du parti Talaiou-ElHouriyet, Ahmed Adimi, mais en vain.
K. B.
À
ACTUALITÉ
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
3
FIN DE SESSION DU BAC-2015
Les examens du
Baccalauréat ont pris fin
avant-hier jeudi. Entamées
dimanche dernier, ces
épreuves n'ont
malheureusement pas
connu la transparence
espérée. Circulation de
faux sujets, fraude et
polémique sont des faits
qui ont caractérisé ce
Bac-2015. Coup
volontaire ou juste le vice
de certains candidats ? Le
département de
Benghebrit promet, en
tout cas, d'agir.
e déroulement de l'examen du Baccalauréat
(session juin-2015) a
été, donc, émaillé par des tentatives de fraude et d’erreurs
dans les sujets de certaines
matières. Le ministère de l'Éducation nationale, qui était au
centre des polémiques, promet
de redonner à cet examen tous
ses titres de noblesse, et affirme
avoir pris des mesures coercitives pour garantir, l'année prochaine, sa crédibilité.
Face
aux informations relayées sur
Facebook, depuis le premier
jour de l'examen du Bac, à propos de la fuite des sujets et le
mouvement de panique suscité
chez les candidats, la question
que se pose la corporation de
l'Éducation et les autorités
concernées est comment préserver la crédibilité du Baccalauréat algérien à l'avenir, à la
lumière des développements
successifs en matière des technologies de l'information et de
la communication. À ce titre, la
ministre de l'Éducation nationale, Nouria Benghebrit, a
affirmé que des mesures coercitives seront prises à partir de
L
Ph : DR
Des scandales et des interrogations
l'année prochaine pour faire
face à la fraude, via les nouvelles technologies de l'information et de la communication.
Il s'agit de revoir la méthode
d'élaboration et de structuration des sujets, et ce, dès la fin
de l'enquête visant à définir,
avec précision, le degré de gravité de l'erreur dans le sujet de
la langue arabe.
À cet effet,
une commission a été installée
et a commencé dès maintenant
à prendre toutes les mesures
pratiques et efficaces, en collaboration avec d'autres secteurs
pour lutter contre la fraude, via
les nouvelles technologies
notamment les smartphones. À
rappeler que 61 candidats ont
été exclus le premier jour de
l'examen pour fraude. L'exclusion est une mesure préliminaire, en attendant que les personnes ayant publié de faux
sujets sur les réseaux sociaux
soient poursuivies en Justice.
Par ailleurs, Benghebrit avait
démenti formellement les informations relayées à propos de la
fuite de sujets du Baccalauréat,
Il n'y a aucune fuite de sujets,
a-t-elle dit, ajoutant que l'Office
national des concours et examens (Onec) est très bien protégé, ce qui rend une fuite de
sujets impossible. Après l'action
en Justice contre X, engagée
par la tutelle, le procureur
général près le tribunal de SidiM'hamed avait ordonné l'ouverture d'une enquête préliminaire sur la base d'informations
parvenues au parquet des services de la Police judiciaire,
concernant de faux sujets du
Baccalauréat. Il est à rappeler
aussi que deux personnes de
wilayas différentes, qui sont
derrière la publication de faux
sujets, ont été identifiées, ainsi
que d'autres internautes perturbateurs.
Pour ce qui est des cas de
fraude enregistrés dans certains
centres d'examen, la ministre a
indiqué que ces tentatives, qui
relèvent de la cybercriminalité,
visent à déstabiliser le secteur
de l'Éducation nationale et nos
enfants. Concernant le déroulement des épreuves, il a été
constaté que les examens se
déroulaient normalement et
que les questions étaient
conformes aux programmes de
cours dispensés durant l'année
scolaire, citant les rapports des
directeurs de l'éducation de
wilayas.
Au total, 853 780 candidats,
à travers l'ensemble du territoire national, ont passé les
épreuves du Baccalauréat (session juin-2015) dont les résultats seront annoncés vers le 10
juillet prochain.
Ania Naït Chalal
Un taux de réussite inférieur à celui du Bac-2014
selon le CLA
e porte-parole du Conseil des lycées
d'Alger, Idir Achour, a estimé hier
que le taux de réussite au Baccalauréat session juin-2015 sera moindre que
celui de l'année précédente. Soit un taux
de moins de
45,01%. Joint hier par
téléphone, Idir Achour affirme que ces
estimations ont été élaborées tenant
compte de la complexité de certains sujets
en l'occurrence celui des mathématiques
et des science naturelles pour les filières
scientifiques. Le représentant du CLA a
saisi l'occasion pour donner son constat
sur ces examens qui ont pris fin jeudi. Il
notera que les sujets dans leur majorité ont
été du niveau des élèves moyens, et
n’ayant contenu, comme l'avait promis la
ministre, que les leçons dispensées du programme scolaire. Commentant l'erreur
commise dans le sujet de langue arabe,
L
notre interlocuteur souligne que des
mesures doivent être prises par les commissions chargées de préparer les sujets de
manière à ne plus refaire ce genre d'erreur.
Concernant, cependant, le phénomène de
la fraude électronique qui a marqué le
Bac-2015, il dira que la question a sûrement dû dépasser l'intelligence des surveillants. Il indiquera à ce sujet que plus
d'une centaine d'élèves ayant été pris en
flagrant délit de triche, ce qui leur a causé
une sanction immédiate. «Cependant, il ne
faut pas mettre tous les candidats dans le
même sac», conclut-il.
LES PARENTS D'ÉLÈVES MISENT
SUR UN TAUX DE REUSSITE
DE 38 %
Même son de cloche chez le président
de l'Association nationale des parents
d'élèves, Khaled Ahmed, qui a évalué un
taux de reussite inferieur au Bac-2014.
Selon une étude scientifique réalisée par
l'Association, explique-t-il, on a pu estimer
le taux à 38%. Ceci n'est que le reflet de
l'année scolaire qui a été particulièrement
mouvementée, marquée par la récurrence
de grèves, relève-t-il. Pour ce qui est, par
ailleurs, des conditions dans lesquelles se
sont déroulées les épreuves du Bac, Khaled Ahmed les a considérés de «bonnes».
«Mis à part le scandale de la fraude, via la
3D, le Bac s'est déroulé dans de bonnes
conditions», soutient-il. S'agissant, d'autre
part, de l'erreur dans le sujet d’arabe, il
dira que la responsabilité incombe à la
personne installée à la tête de l'Onec qui
ne jouit ni d'expérience, ni de compétence
dans le domaine.
Ania Naït Chalal
MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE-PT
La polémique s'enflamme
a polémique s'enflamme
entre le ministre de l'Industrie et des Mines et la
secrétaire générale du Parti des
travailleurs (PT). En effet, l'absence du ministre de l'Industrie,
ce jeudi à la séance plénière de
l'APN, pour répondre aux questions des députés, n'a pas été du
goût du Parti des travailleurs,
dont les députés ont demandé
le départ d’Abdessalem Bouchouareb du Gouvernement.
La réaction du ministre de
l'Industrie aux propos des
députés du PT ne s'est pas faite
attendre. Dans un communiqué
transmis, hier, à notre rédaction, le cabinet du ministre de
l'Industrie et des Mines s'est dit
surpris par la réaction injustifiée des députés du Parti des
travailleurs, d'autant que le
ministre de l'Industrie et des
Mines, parlementaire lors de
trois législatures, y compris
celle en cours, n'a ménagé
aucun effort pour apporter des
réponses diligentes, claires et
argumentées à toutes les questions soulevées, ajoute le communiqué. Pour les députés du
L
PT, Abdessalem Bouchouareb a
préféré se consacrer aux activités de son parti que de se
rendre à l'hémicycle de l'APN
pour répondre aux questions
des députés, tout comme ils
l’accusent d'avoir mis huit mois
pour répondre à la question du
député
Smaïl
Kouadria,
concernant les préoccupations
des travailleurs du complexe de
production de levures de Bouchegouf. Le cabinet du ministère de l'Industrie a tenu à
démentir les propos tendant à
faire croire que le ministère de
l'Industrie et des Mines ait mis
huit mois avant d'adresser sa
réponse. Immédiatement après
la réception de la question du
député Smaïl Kouadria du Parti
des travailleurs, instruction a
été donnée pour préparer la
réponse, a précisé le communiqué du ministère de l'Industrie.
Le bureau de l'APN, pour sa
part, a choisi de programmer la
date de réponse pour le jeudi 2
avril 2015, ajoute la même
source. Sauf que, l'avant-veille,
alors que le ministre de l'Industrie et des Mines devait se
rendre en visite de travail et
d'inspection préparée depuis
plusieurs semaines dans une
wilaya de l'Est du pays, a préféré y sursoir pour pouvoir être
présent et apporter une réponse
de vive voix, le député du PT,
Smaïl Kouadria, sollicite un
report à une date ultérieure
prétextant un motif d'ordre
«privé». Pour étayer leurs propos, le cabinet de Abdessalem
Bouchouareb ont transmis la
lettre adressée par le bureau de
l'APN au ministre de l'Industrie, l'informant du report de la
séance des réponses pour les
questions du député du PT,
telle que demandé par le
concerné. «Le député Smaïl
Kouadria, représentant de la
wilaya de Guelma, était absent
le jour de réponse à sa propre
question et le motif d'ordre
«privé» est indéfendable, car en
réalité le député était plus affairé dans les préparatifs d'une
activité partisane à Annaba qu'à
venir recueillir une réponse qui
concerne directement les travailleurs et les citoyens de sa
circonscription d'élection», lit-
on dans le communiqué du
ministère de l'Industrie. L'on
est, en effet, en droit de s'interroger sur la véracité d'une telle
excuse lorsque la page facebook
du député Smaïl Kouadria, faisant foi, relaie le jour-même de
la réponse, soit le 2 avril 2015,
le déroulement d'une réunion
se tenant à Annaba préparant
un meeting de la porte-parole
du PT devant se tenir… 48
heures plus tard !, ajoute encore la même source. Par ailleurs,
la programmation de la séance
de réponse coïncidant avec un
calendrier politique chargé et
préalablement engagé, ainsi que
la tenue d'un Conseil national
de l'Investissement, le ministre
de l'Industrie et des Mines, par
souci d'éviter un nouveau
report et tel que cela est usité, a
mandaté le ministre en charge
des Relations avec le Parlement
de lire la réponse à une question technique, tout en dépêchant des cadres du ministère
de l'Industrie et des Mines à
l'effet d'apporter les compléments d'information nécessaires, poursuit le cabinet du
ministère de l'Industrie dans
leur communiqué. Le ministre
de l'Industrie et des Mines,
expliquent les rédacteurs de ce
communiqué, est dans son
plein droit de solliciter son collègue le ministre des Relations
avec le Parlement dont la transmission des réponses est l'une
des missions. En conclusion, le
cabinet du département d’Abdessalem Bouchouareb regrette
une telle polémique, qu'il qualifie d’«inutile».
Par la même, il a exprimé
son dépit de voir que de telles
agitations stériles se poursuivent au moment où la conjoncture interpelle tout le monde
pour élever le débat et s'intéresser aux véritables questions
concernant l'avenir économique
de l'Algérie. Par la même occasion, le ministère de l'Industrie
et des Mines tient à rassurer les
travailleuses et travailleurs des
complexes de production de
levures de Bouchegouf et de
Oued-Smar quant à la prise en
charge réelle de leurs préoccupations légitimes.
Hacène Naït Amara
4
ACTUALITÉ
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
OFFRES PROMOTIONNELLES DES OPÉRATEURS DE TÉLÉPHONIE MOBILE
BOUIRA
De nouvelles modalités
imposées pour le Ramadhan
Phs : DR
L'
inq personnes originaires de la
commune de Bechloul, un père
de famille et ses quatre enfants,
dont un repenti, ont été placées
sous mondât de dépôt, mercredi
dernier, par le procureur instructeur près le tribunal de Bouira,
pour soutien logistique et moral
aux groupes terroristes, activant
dans la région, avons-nous appris
hier auprès de sources sûres. Les
mis en cause ont été arrêtés par les
éléments de la sécurité de la région
de Bechloul, et ce, grâce à l'exploitation judicieuse des informations
recueillies dans le cadre d'un travail
d'investigation. Les éléments de ce
groupe de soutien au terrorisme
sont soupçonnés d'avoir fourni des
aides alimentaires et des informations au groupe de sanguinaires,
activant dans la région est de Bouira. L'un des éléments de ce groupe
est un repenti qui s'est rendu aux
services de sécurité, il y a près de
cinq ans après avoir passer plusieurs années aux maquis, où il
activait au sein d'un groupe de sanguinaires. Il importe de souligner
par ailleurs que ce groupe de soutien au terrorisme n'est pas le premier du genre a être démantelé
dans cette partie de la wilaya. Soulignons enfin que la région est de
Bouira a renoué ces derniers mois
avec les actes terroristes. Le dernier
acte en date remonte à la fin de la
journée de lundi dernier, lorsqu'un
groupe de sanguinaires avait enfoui
une bombe artisanale sous la
chaussée sur le tronçon de la RN5
traversant la commune d'Ahnif, à
une trentaine de kilomètres à l'est
de Bouira. L'engin explosif, pour
rappel, a été désamorcé par les artificiers d'un détachement militaire
stationné dans la région.
Omar Soualah
C
L'Autorité de régulation de la Poste
et des télécommunications (ARPT)
vient de rendre publique une
nouvelle décision fixant les
conditions et modalités applicables
aux offres promotionnelles des
opérateurs de téléphonie mobile
de norme GSM, et ce, à
l'approche du mois sacré de
Ramadhan.
ARPT rappelle la nécessité de
veiller à la clarté des offres promotionnelles des opérateurs afin
qu'elles soient en adéquation avec les intérêts des consommateurs dans le respect
d'une concurrence loyale et de maintenir
les règles de bases fixant les conditions et
modalités des pratiques promotionnelles
à respecter par les opérateurs dans le
cadre de la promotion de leurs services, et
ce, dans le but de rétablir et promouvoir
la concurrence sur le marché de la téléphonie mobile de norme GSM. Selon le
règlement, l'Autorité de régulation a pour
mission de veiller à l'existence d'une
concurrence effective et loyale sur les
marchés postaux et des télécommunications en prenant toutes les mesures nécessaires afin de promouvoir et de rétablir la
concurrence sur ces marchés. L'ARPT
tient également à rappeler les règles applicables à l'information du consommateur,
notamment l'article 4 de la loi n°04-02
qui édicte que : «Le vendeur doit, obligatoirement, informer les clients sur les prix,
les tarifs et les conditions de ventes des
biens et services. » Il est indiqué en outre
que les prix où les tarifs affichés doivent
correspondre au montant total que doit
payer le client pour l'acquisition d'un bien
ou d'un service, le vendeur est tenu, avant
la conclusion de la vente, d'apporter par
tout moyen au consommateur les informations loyales et sincères, relatives aux
Démantèlement
d'un réseau de
soutien au
terrorisme
caractéristiques du produit ou du service,
aux conditions de ventes pratiquées, ainsi
que les limitations éventuelles de la responsabilité contractuelle de la vente ou de
la prestation.» Selon l'ARPT, «tout intervenant doit porter à la connaissance du
consommateur toutes les informations
relatives au produit qu'il met à la consommation, par voie d'étiquetage, de marquage ou par tout autre moyen approprié,
l'étiquetage, le mode d'emploi, le manuel
d'utilisation, les conditions de garantie du
produit et toute autre information prévue
par la réglementation en vigueur, doivent
être rédigés (...) de façon visible, «Néant»
lisible et indélébile. Sans préjudice des
autres dispositions législatives et réglementaires applicables en la matière, est
considérée comme publicité illicite et
interdite toute publicité trompeuse,
notamment celle qui comporte des affirmations, indications ou représentations
susceptibles d'induire en erreur sur l'identité, la quantité, la disponibilité ou les
caractéristiques d'un produit ou d'un service ; qui comporte des éléments susceptibles de créer la confusion avec un autre
opérateur, ses produits, ses services ou
son activité ; qui porte sur une offre déterminée de produits ou de services alors
que l'agent économique ne dispose pas de
stocks suffisants de produits ou ne peut
assurer les services qui doivent normalement être prévus par référence à l'ampleur
de la publicité. L'Autorité de régulation
en tant que garant de la concurrence dans
le secteur des télécommunications tient à
préciser qu'elle dispose des prérogatives
en matière de régulation du marché des
télécommunications lui permettant de
prendre des mesures préventives à même
d'assurer une concurrence loyale au bénéfice des utilisateurs finaux de réseaux et
services de télécommunications, et ce,
dans la nécessité, pour des motifs de gestion globale annuelle des offres promotionnelles, d'inclure le mois de Ramadhan
dans le champ d'application de cette décision qui est valable pour une durée d'une
année à compter de la date de son application.
Ines B.
FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS
Laksaci met la pression sur les banques privées
rès fortement dépendant
d'une rente d'hydrocarbures en déclin, le Gouvernement algérien a de quoi
s'inquiéter. En effet, les dernières déclarations du gouverneur de la Banque d'Algérie
attestent que les pouvoirs
publics mettent les bouchées
doubles afin de booster l'économie nationale. Dévoilant les
grands axes d'un nouveau schéma de financement de la croissance économique, adossé
essentiellement à la promotion
des crédits de qualité à l'économie, le
gouverneur de la
Banque d'Algérie, Mohamed
Laksaci, a instruit les banques
et les établissements financiers à
jouer un rôle «proactif» dans le
financement des investissements économiques aussi bien
publics que privés. «Les
banques doivent jouer un rôle
proactif en 2015 pour soutenir
la croissance», a indiqué avanthier Mohamed Laksaci, lors
d'une réunion, tenue au siège de
la Banque d'Algérie, avec les
directeurs des banques et établissements financiers. Ces derniers ont été instruits à prendre
une série de mesures constituant, selon le gouverneur de la
BA, le nouveau schéma de
T
financement de la croissance
économique établi à la faveur de
la contraction des ressources
financières, due à la baisse des
prix du pétrole. Il a ainsi invité
les banques à mieux exploiter
leurs ressources, en procédant à
leur diversification et se basant
sur les dépôts à long terme.
Dans cette optique, Laksaci a
demandé aux banques d'appliquer une stratégie qui permettra l'augmentation des dépôts à
termes qui représentent actuellement 20% de la totalité des
dépôts, et ce, en augmentant
son taux pour le rendre plus
attractif. Il s'agit aussi de réduire les dépôts à vue et d'augmenter la mobilisation des ressources d'épargne pour le financement des projets. Selon lui,
l'épargne des entreprises privées
et des ménages s'est accrue sans
que le secteur économique n'en
profite. Celle-ci, a-t-il précisé,
doit être affectée au financement des investissements des
PME et au financement des
exportations afin de soutenir la
croissance économique du pays,
tirée jusqu'ici par le secteur des
hydrocarbures. Pour ce qui est
du constat établi par le gouverneur, celui-ci n'est guère
réjouissant.
En effet, les
Mohamed Laksaci
chiffres fournis dévoilent une
grande dépendance des hydrocarbures. Ainsi, Laksaci révèle
un niveau très élevé de l'autofinancement des investissements
dans les secteurs hydrocarbures
et hors hydrocarbures. Durant
les neuf dernières années, 87%
des investissements en Algérie
ont été autofinancés, représentant essentiellement des investissements de l'État et du groupe Sonatrach. Les investissements hors hydrocarbures ont
aussi été fortement autofinancés à hauteur de 59,7% durant
la même période, alors que
l'épargne des entreprises privées
et des ménages, qui devait
financer ces projets, s'est accrue
sans que le secteur économique
n'en profite, a observé le premier responsable de la BA. En
particulier, les années 2010 et
2011 ont enregistré une forte
croissance de l'autofinancement
à des rythmes de 71,4% et de
24,1% respectivement, contribuant à la reprise significative
des investissements dans les
secteurs hors hydrocarbures, at-il relevé. De surcroît, le même
responsable a indiqué que tous
les moyens nécessaires seront
mis à la disposition des banques
afin qu'elles puissent réussir
cette mission, à commencer par
la réactivation des opérations
sur le marché interbancaire qui
va permettre un retour progressif des banques au refinancement auprès de la Banque d'Algérie. Il a cité également la mise
en place avant la fin de 2015
d'une nouvelle centrale des
risques, moderne et capable
d'accompagner les banques
dans leurs prises de décisions
d'octroi de crédits, en leur assurant une meilleure gestion des
risques.
En gros, les directives de
Laksaci s'adaptent à la conjoncture économique actuelle et
répondent aux exigences de
l'heure. En somme, le gouverneur de la Banque d'Algérie
veut faire évoluer le marché
financier mobiliser l'épargne et
revoir la structure de l'octroi du
crédit en priorité vers l'investissement privé. Le recours aux
banques en termes de financement des investissements s'explique en effet par la rétraction
des ressources du Trésor public
en raison de la forte baisse des
recettes de la fiscalité pétrolière.
Lamia Boufassa
ACTUALITÉ
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
5
PROCÉS KHALIFA BANK
La peine de 15 ans
de prison requise
contre l'ancien
entraîneur du
NAHD, Ighil
Meziane, condamné
en 2007 à quatre
années qu'il a déjà
purgées, suscite
beaucoup de
commentaires aussi
bien auprès de
l'opinion publique
que parmi le collectif
de défense.
eudi, lors de sa plaidoirie,
l'avocat d'Ighil Meziane n'a
pas mâché ses mots et a
affirmé que son client était un
bouc émissaire et que les véritables responsables de ce pillage des richesses du pays n'ont
jamais été inquiétés. Il rappela
que l'image de son client a été
utilisée par Abdelmoumène
Khalifa pour promouvoir celle
de son groupe et inciter certains responsables d'OPGI ou
d'autres institutions à déposer
des fonds auprès de Khalifa
Bank.
«Ce n'est pas un
crime, c'est plutôt lui qui a été
utilisé parce que très connu des
Algériens», a affirmé Me Belaala. Revenant sur l'accusation de
constitution d'association de
malfaiteurs retenue contre son
mandant, l'avocat précise que
ce dernier ne connaissait personne à Khalifa Bank, alors
«comment peut-il être accusé
d'association de malfaiteurs ?»,
s'est-il demandé. Continuant sa
plaidoirie, le défenseur d'Ighil
Meziane rappela qu'il y a des
personnes qui ont contracté des
prêts beaucoup plus importants
sans qu'ils aient été citées et, en
parlant de celui de son client il
affirma que le seul «crime» que
son client a commis est celui
d'avoir obtenu un prêt d'un milliard auprès de Khalifa Bank et
l’a remboursé complètement,
avec les intérêts y afférents en
plus. Toujours concernant son
client, Me Belaala précise que
Khalifa Abdelmoumène a été
reçu même par le président de
la République alors que son
client est mis en prison juste
pour avoir travaillé au sein de ce
groupe en qualité de conseiller
sportif. Quand l'avocat déclare
que toute cette affaire a été planifiée par des personnages
occultes pour piller les richesses
nationales, le juge lui demanda
de ne pas politiser les débats,
mais le défenseur continua en
demandant que son client soit
innocenté des charges retenues
contre lui, car elles ne sont
basées sur aucune preuve.
Quant à Me Belouareth, défenseur de Yacine Ahmed, ex-PDG de l'entreprise Digromed, il
abonda dans le même sens
affirmant que son client est
J
Ph :DR
L'avocat d'Ighil Meziane : «Mon client
a été le bouc émissaire dans cette affaire»
Ighil Meziane
innocent de toutes les charges
retenues contre lui, car il n'y
aucune preuve dans ce sens.
L'avocat retraça le parcours
sans faille de son client qui a
certes déposé des fonds de l'entreprise qu'il dirigeait mais qu'il
a retiré en temps opportun la
plus grande partie de ces fonds,
ainsi que les intérêts y afférents
et qu'il ne reste qu'un montant
minime qu'il a essayé de récupérer dès qu'il a su que la
banque était défaillante, mais il
en a été empêché, car toutes les
transactions avaient été gelées.
Le défenseur insista sur le fait
que tout ce qui a été rapporté
dans l'arrêt de renvoi ne reflète
nullement la réalité, car son
client n'a jamais possédé plusieurs appartements comme
cela a été écrit, mais qu'il n'avait
qu'un appartement qui l’a
vendu, puis il a demandé un
prêt auprès du CPA pour
construire une villa, prêt qui est
toujours en train de rembourser
à ce jour. Comme il nie que son
client a pris la somme de 48
millions de centimes de l'agence
d'El-Harrach comme
annoncé par le directeur de
cette dernière, Aziz Djamel,
lors de son audition. Concernant le logement qu'il possèderait à l'étranger, l'avocat rappelle que cette affirmation a beaucoup lésé sa famille, car il
appartient à sa femme avant
qu'il l'épouse, ce qui n'aurait
même pas dû être rapporté.
Pour l'avocat de Dalal Abdelouahab, qui était employé au
sein de Khlaifa Bank en qualité
de responsable de la sécurité
chargé du transport et de la
sécurité des fonds, son client
n'a aucune relation avec l'association de malfaiteurs dont il
est accusé d'en faire partie, car
il travaillait au sein d'une entreprise financière agréée par l'État algérien, qu'il avait même un
uniforme qui attestait de sa
fonction et qu'il n'était responsable que de veiller sur les
valises ou les sacs qu'on lui
remettait. Me Aït Boudjemâa
rappelle que son mandant ne
connaissait même pas les montants qu'il transportait ni quelle
direction ils prenaient après
qu'il les remette à leur destinataire contre accusé de réception. Il précisa aussi que son
client faisait son travail dans la
légalité et qu'il travaillait au sein
d'une entreprise agréée et non
dans une association de malfaiteurs. Le même avocat a défendu un autre accusé qui avait
gardé une voiture de service
jusqu'à ce qu'elle soit réclamée
par le liquidateur. Le défenseur
rappela que son client, Meziane
M.T., était employé au sein de
Khalifa Médicaments en qualité de haut cadre et qu'il participait à des recherches poussées
sur le Sida.
Selon l'avocat, il a bénéficié
d'une voiture de service dans le
cadre de son travail et non
comme marchandise et, s'il n'a
pas restitué la voiture avant,
c'était juste parce qu'il ne savait
pas à qui la remettre et, dès que
le
liquidateur
s'est
fait
connaître, il l’a rendue. Me
Belaala revint ensuite au prétoire pour défendre la cause d'un
autre client, Larifi Salah, qui
occupait le poste de directeur
général de la CNR, que son
mandant avait déposé la
somme de 2 milliards de dinars
au sein de Khalifa Bank pour
obtenir des gains supplémentaires au bénéfice de l'institution qu'il dirigeait. Il rappela
qu'il a fait ce dépôt après l'approbation du conseil d'administration lequel était responsable
d'en informer la tutelle.
D'ailleurs, l'avocat rappelle
qu'effectivement le ministère
avait été informé, mais que la
lettre d'information avait été
«perdue» sciemment par des
personnes qui voulaient l'incriminer
personnellement.
Concernant les avantages reçus
par son client, le défenseur
reconnut que ce dernier avait
bénéficié d'une carte de transport gratuit qu'il n'a utilisé
qu'une seule fois, un allerretour vers Batna pour une
somme de 3 000 DA.
Le défenseur se demanda
comment peut-on déposer une
somme de 2 milliards de dinars
contre une somme de
3 000
DA seulement en avantages, ce
qui est vraiment dérisoire et ne
devrait prêter à aucune interprétation. Même le fait que son
fils ait bénéficié d'une formation de pilote au sein de Khalifa Airways, sans qu'il soit titulaire du Baccalauréat, est une
chose normale et il n'y a aucun
article de loi qui incrimine son
client. Le même avocat rapporta le fait que le successeur de
son mandant à la tête de la
CNR a déposé la somme de 10
milliards de dinars chez Khalifa
Bank, et se demande quel était
donc le rôle de la tutelle qui n'a
rien fait pour arrêter ces dépôts
qu'elle qualifie aujourd'hui
d'illégaux.
Hadj Mansour
La défense continue ses plaidoiries
eux jours durant, les avocats des 71
inculpés se sont relayés à la barre
pour plaider la cause de leurs mandants devant le tribunal criminel de Blida,
dans le cadre du procès en appel de l'affaire Khalifa Bank. Les premiers avocats à
plaider sont ceux dont les clients sont poursuivis en correctionnelle, parmi lesquels
d'anciens directeurs d'entreprises nationales, des présidents de conseils d'administration, de directeurs financiers qui ont
procédé au placement d'importantes
sommes d'argent auprès des agences de
Khalifa Bank et ont perdu, sinon la totalité,
du moins une bonne partie de ces dépôts
après le retrait de l'agrément de la banque.
Ces anciens responsables sont surtout
poursuivis pour abus de confiance, pour
ceux qui ont contracté des prêts auprès de
la banque après avoir fait des dépôts, de
corruption pour ceux qui ont bénéficié de
cartes de «thalassothérapie» ou de billets
d'avions gratuits, certains de véhicules haut
de gamme qu'ils n'ont rendus qu'après
avoir été convoqué et sommés de le faire
par les gendarmes. Lors du procès de 2007,
certains d'entre ces ex-responsables ont été
acquittés, d'autres condamnés à des peines
de prison ferme ou avec sursis et ont donc
déposé des pourvois en cassation devant la
Cour Suprême, ou bien c'est le parquet
D
général qui avait trouvé que la peine ne
reflétait pas l'acte commis et a donc interjeté appel. Lors des plaidoiries, les avocats
ont axé leur défense sur le manque de
preuves, comme pour ceux qui ont reçu des
cartes de «thalassothérapie» sans les utiliser
ou sans qu'ils le sachent, parce qu'il y avait
juste leurs noms portés sur une liste établie
par Khalifa Bank et qui a été retrouvée par
les enquêteurs, ou encore des billets et des
cartes de transport gratuit à bord des
avions de Khalifa Airways, qui ont été utilisés en de rares occasions. Pour ceux-là, la
défense a axé sa plaidoirie sur le fait que les
preuves n'étaient pas tout à fait établies
pour permettre d'étayer l'accusation de corruption. C'est aussi le cas de ceux des
inculpés ayant bénéficié de prêts, souvent
par centaines de millions de centimes et qui
ne les ont pas remboursés (ou pas entièrement) pour des raisons diverses, à commencer par le retrait d'agrément de la
banque et par la fermeture des agences, les
clients ne savant plus à qui s'adresser avant
l'arrivée de l'administrateur puis du liquidateur. Pour les autres inculpés, ceux qui
ont gardé des ordinateurs portables, des
véhicules, du matériel divers et qui évoquent aussi diverses raisons pour le retard,
les avocats demandent d'innocenter leurs
clients car, à l'instar de ceux qui ont gardé
les ordinateurs «ils les ont gardés dans l'intérêt de la banque, car ils contenaient des
fichiers confidentiels et importants concernant Khalifa Bank, et qui auraient pu être
perdus autrement. Il y a aussi ceux qui ont
gardé des véhicules, soit parce qu'ils ont
continué de travailler avec l'administrateur,
soit parce qu'ils ne savaient pas à qui
s'adresser ou pour d'autres raisons encore.
Pour ceux-là, la défense argua du manque
de preuves, du manque d'informations.
Poursuivant toujours leurs plaidoiries pour
innocenter leurs clients, les avocats ont
aussi parlé des rapports de la commission
bancaire qui n'ont pas été suivis d'effet, le
rapport de la BA perdu dans le bureau du
ministre des Finances ou encore les inspecteurs qui ont découvert des irrégularités.
D'ailleurs, l'un des défenseurs affirme que
ceux qui ont commis des crimes ne sont
pas là et un autre qui déclare que «tout le
monde savait ce qui se passait à Khalifa
Bank, mais personne n'a rien fait». Mercredi, le juge Antar Menouar a continué à
écouter les plaidoiries des défenseurs, et il
ne devrait rester, à la fin, que ceux d'Abdelmoumène-Rafik Khalifa et de ses proches
collaborateurs qui auront la lourde tâche
de faire tomber les charges retenues contre
leurs mandants.
Hadj Mansour
Vendredi 12 - smaedi 13 juin 2015
7
RÉGIONAL
M'SILA
Une adolescente emportée par un oued en crue
ne jeune fille (16 ans) a été emportée par un oued en crue à la suite des pluies diluviennes qui se sont abattues, mercredi soir sur la wilaya de M'sila, au lieu-dit Oum Chouachi, dans la commune de Tarmount. Le corps de l'adolescente, surprise par l'oued "Magrone El-Ouidene", a été repêché par des citoyens de la région d'Oum Chouachi avant l'arrivée des éléments de la Protection civile qui ont récupéré le corps pour le déposer à la polyclinique de Hammam Dhalaâ.Les
inondations provoquées par ces précipitations ont également affecté sévèrement la cité du 5-Juillet, au chef-lieu de la wilaya de
M'sila, où le wali s'était rendu, dans la soirée de mercredi pour s'enquérir de la situation. Une cellule de crise a été mise en place,
jeudi, tandis qu'une commission s'emploie à évaluer les dégâts occasionnés par ces pluies.
U
BLIDA
PRÉPARATIFS DU MOIS DE RAMADHAN
Les réseaux sociaux mobilisés
pour des campagnes
de solidarité avec les démunis
P
Le principal accusé
interpellé
es services la sûreté de la circonscription administrative
de Cheraga ont interpellé le principal accusé dans le vol de plusieurs locaux du centre commercial "Mezghenna" de Cheraga,
ont indiqué les services de la sûreté de la wilaya d'Alger. L'opération a été menée suite à une plainte déposée par l'une des victimes
au niveau des services de la sûreté urbaine de Cheraga. La police
qui s'est déplacée sur les lieux a
constaté le vol d'appareils électroniques, de prêts-à- porter et d'une
somme d'argent, dans quatre
locaux. Les services de la sûreté
urbaine de Cheraga ont récupéré
quelques objets volés ainsi que la
somme d'argent, a précisé la
même source. Les mêmes services ont également interpellé un
individu au niveau de la route ElDjamila vers Aïn-Benian en possession d’une quantité de
drogue.Présenté devant les juridictions compétentes, l'inculpé a
été mis en détention provisoire.
L
Arrestation de deux
criminels à Bordj
Badji-Mokhtar
eux criminels ont été arrêtés
et deux pistolets mitrailleurs
ont été saisis, mercredi, par un
détachement de l'Armée nationale
populaire (ANP) à Bordj Badji
Mokhtar, indique jeudi un communiqué du ministère de la
Défense nationale. "Dans le cadre
de la sécurisation des frontières et
de la lutte contre la criminalité
organisée, un détachement de
l'ANP relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji-Mokhtar/6ème région militaire, a appréhendé, hier 10 juin 2015, deux
(02) criminels et a saisi deux (02)
pistolets mitrailleurs de type
Kalachnikov, une quantité de
munitions et deux (02) motocyclettes", précise la même source.
D
TLEMCEN
Plus de 15 tonnes de kif traité
saisies en 2015
lus de 15 tonnes de kif traité ont
été saisies par les éléments de la
Gendarmerie nationale durant
les cinq premiers mois de l'année 2015
à Tlemcen, a-t-on appris lors des portes
ouvertes organisées du 11 au 13 juin à
la maison de la culture AbdelkaderAlloula de Tlemcen.
Les éléments de la Gendarmerie
nationale ont saisi, au cours de l'année
précédente, une quantité globale de
drogue estimée à plus de 55 tonnes, a-ton rappelé. Pour ce qui est de la cocaïne, les mêmes services ont saisi en 2014
VOL AU CENTRE COMMERCIAL
"MEZGHENA" DE CHERAGA (ALGER)
ADRAR
Ph : DR
À quelques jours du mois sacré
du Ramadhan, les réseaux
sociaux sont pris d'assaut par les
associations caritatives, étudiants
et autres jeunes bénévoles de la
wilaya de Blida, qui se sont
structurés en groupes, en vue de
collecter des dons et produits
alimentaires divers au profit des
démunis et nécessiteux de leur
région. Après les pancartes et
autres affiches publicitaires
placardées, comme
de coutume, au niveau des
grands boulevards et locaux
commerciaux, les jeunes de
Blida, qui n'ont pas ménagé
d'efforts pour frapper aux portes
de tous les industriels et autres
bienfaiteurs locaux, ont décidé
d'investir "Face book"
pour "toucher le plus grand
nombre possible des donateursamateurs de la toile".
Suite en page 8
ALGER
plus de 160 grammes, alors que durant
les cinq premiers mois de l'année en
cours, une quantité estimée à 170
grammes a été saisie.
Les statistiques établies par la Gendarmerie nationale et présentées au
public montrent, dans un autre volet,
que durant les cinq premiers mois de
2015, ces services ont enregistré 170
accidents de la route qui ont causé la
mort de 29 personnes et des blessures à
298 autres, contre 288 accidents ayant
fait 50 morts et 298 blessés à la même
période de l'année précédente.
BOUIRA
Une école pour enfants inadaptés
mentaux bientôt à M'Chedallah
ne enveloppe financière de 140 millions Da a été allouée pour la réalisation
d'une école pour enfants inadaptés mentaux dans la commune de M'Chedallah (est de Bouira), a indiqué, jeudi, la directrice de l'action sociale
(DAS). Les travaux de réalisation de cette école ont été lancés il y a plus d'une
semaine au lieudit Vouaklane, à la sortie ouest de la ville de M'Chedallah, à une
quarantaine de km à l'est du chef-lieu de wilaya, a expliqué Harkat Saliha à l'APS.
Ils sont menés sur un terrain de quelque 4000 m2 et les délais fixés pour l'achèvement de cette école sont de 18 mois, a fait savoir la même responsable. D'après
Mme Harkat, cette école, qui est la première du genre dans la région, sera formée
de pas moins de huit salles de classe et de quatre ateliers pour les activités manuelles
d'une capacité de 120 places pédagogiques. Elle sera aussi dotée d'un réfectoire,
d'un internat, d'un bloc pour l'administration ainsi quatre de logements de fonction,
a-t-elle ajouté, faisant savoir qu'une école pour jeunes aveugles composée de 17
classes a été réalisée et achevée dans la commune de Sour El-Ghouzlane (sud de
Bouira). Ce nouvel établissement spécialisé devrait ouvrir ses portes à la prochaine rentrée scolaire, a assuré la même responsable.
U
8
RÉGIONS
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
BLIDA
CHLEF
…L'association caritative
locale "Kafil El Yatime"fait figure de pionnière dans l'exploitation de ce support technologique, en ayant décidé, cette
année, de lancer la 4eme édition de son programme «Epis
d'or», à travers sa page Facebook. Dans cette page intitulée
"25 ans au service des orphelins", l'association lance un
appel aux bienfaiteurs et donateurs de la wilaya pour financer
son programme, lancé le 8 du
mois courant, à la faveur d'une
cérémonie organisée en l'honneur de 17 veuves ayant bénéficié de la Omra du mois de
Chaâbane, aux Lieux Saints.
Les responsables de l'association, qui espèrent autant de
succès pour cette édition de
leur programme caritatif que
les précédentes, "sinon plus
grâce aux réseaux sociaux", ont
placé bien en évidence les
numéros de leurs comptes bancaires et compte courant postal
(CCP), tout en annonçant, également, toujours à travers leur
page face book, la mise en place
de couffins au niveau des surfaces commerciales, pour la
collecte de produits alimentaires .
DES JEUNES
BÉNÉVOLES
AUTOUR DE L'ACTION
CARITATIVE
Il s'agit d'un groupe de
jeunes de Blida, des "Oudjouh
El Khir", dont une majorité
d'étudiants, qui ont décidé de
se réunir en un "groupe caritatif aux fins d'apporter de la joie
aux démunis durant ce mois
sacré". Ces jeunes ont crée une
page Facebook contenant des
photos de leurs activités quotidiennes au service des démunis, consistant notamment en la
collecte de dons divers auprès
des commerçants locaux. Pour
les contacter, des numéros de
téléphone sont disponibles sur
leur page face book, portant,
également, une liste de leurs
besoins au profit des démunis,
dont des congélateurs pour la
conservation des viandes.
Abdelhamid, un jeune membre
actif de ce groupe de bénévoles,
a notamment déclaré à l'APS,
que lui et ses amis sont "animés
par
une
détermination
farouche pour permettre au
plus grand nombre de familles
nécessiteuses d'être à l'abri du
besoin, et ce, en ne ménageant
Ph : DR
Suite de la page 7
aucun effort, et en frappant à
toutes les portes". Outre la distribution de couffins alimentaires, ce groupe compte, également, organiser, pour la
deuxième année consécutive,
un "F'tour" pour les jeûneurs et
voyageurs de passage, au niveau
de l'échangeur de Beni Merad,
sur l'autoroute en direction
d'Alger, a informé la même
source.
LA PAGE
«EL AFFROUNE-INFOS»
POUR LA COLLECTE
DE DONS
D'autres jeunes, à El Affroune, à l'ouest de Blida, ont, également, créé une page Facebook à l'intention des bienfaiteurs de leur localité, en y mettant un numéro de téléphone et
l'adresse d'un dépôt pour la col-
lecte de dons en tous genres.
Selon les informations disponibles sur cette page, des couffins pour la collecte de produits
alimentaires ont été placés,
auparavant, au niveau des
grandes surfaces commerciales,
avec la fixation de la date du 11
juin courant comme dernier
délai pour l'opération, suite à
quoi il sera procédé à l'inventaire de tous ce qui été collecté,
avec l'achat de ce qui manque,
pour entamer la distribution de
couffins
alimentaires
les
dimanche, lundi et mardi de la
semaine qui suivra. Selon l'un
des responsables de cette opération, Mahfoud Benarbia,
"l'objectif visé est d'offrir plus
d'une centaine de couffins aux
familles démunies d'El affroune».
LES AGENCES DE
TOURISME SE METTENT
DE LA PARTIE
Cet élan de solidarité, tous
azimuts, a aussi englobé des
agences de tourisme de la
wilaya de Blida, qui ont décidé
d'offrir des séjours de Omra à
des citoyens, après tirage au
sort. A titre indicatif, une agence de tourisme, sise a la place
Ettoute de Blida, a organisé, la
semaine dernière, un tirage au
sort, à l'issue duquel cinq (5)
citoyens ont bénéficié d'une
Omra à effectuer au cours du
mois sacré du Ramadhan.
L'initiative a été rendue
publique sur sa page facebook.
Le plus intéressant dans toutes
ces actions, aussi bénéfiques les
unes que les autres, c'est
qu'elles constituent juste un
prélude pour d'autres opérations encore plus spectaculaires, prévues tout au long de
ce mois sacré, dont le leitmotiv
sera de "faire le plus de bien
autour de soi". Un Ramadhan,
dont le menu sera constitué,
pour tous ces groupes et associations de bienfaisance, d'actions de prise en charge des
malades, circoncision des
enfants démunis, achats de
vêtements de l'Aid pour les
nécessiteux et de bien d'autres
initiatives, visant dans leur
ensemble à apporter de la joie
aux pauvres et aux orphelins,
durant ce mois de charité, perpétuant l'esprit de solidarité
chez les familles blidéennes.
CONSTANTINE
SOLIDARITÉ RAMADHANESQUE POUR LES DÉMUNIS
Pauvres dans un pays trop riche
ictor Hugo a dit ''C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches''. A la question
de c'est quoi un riche ? On répond tout de suite, « sans généraliser toute la catégorie sociale aisée, en éliminant bien sûr '' les bienfaiteurs'. S'agissant des autres, les nouveaux riches ces
arrivistes qui possèdent beaucoup de biens, on dit d'eux qu'ils ont les yeux riches et ne voient absolument rien, aveuglés par la cupidité et l'égoïsme ». Ce qui compte pour eux, eh oui ce n'est que l'argent qui appelle l'argent. A se demander en fin de compte parfois, si cet argent pour eux, est la seule
valeur dans notre société ! Ils ne parlent que d'argent, ils croient que c'est le seul prisme de leur existence, leur seule motivation, leur seule valeur. Alors, le contraire de riche, c'est bien ''pauvre'' un qualificatif définissant une personne qui n'a vraiment rien pour vivre, n'ayant aucune ressource, et qui
est dans la misère. Le malheureux pauvre se voit toujours pauvre, il le restera éternellement sûrement, à moins d'un miracle divin, puisque ce que l'on donne, on ne le donne qu'aux riches qui ne
pensent pas aux pauvres. Le pauvre, quant à lui, il considère que pour vivre dans ce monde semé
d'embûches, il faut de l'argent, pour avoir de l'argent, il faut un boulot, pour avoir un boulot il faut
avaler des couleuvres, ce qui rend parmi ces catégories sociales défavorisées quelques pauvres plus
agressifs et violents. On trouve de tout dans ce monde, ce bienfaiteur qui se cache d'être un riche,
pour ne citer que cet exemple. Ce qu'ils ont en commun et qui ne les différencie pas ces riches et ces
pauvres, c'est leurs dernières demeures où ils sont enterrés pour l'éternité, et qui sont des trous creusés dans la terre qui se ressemblent et où on trouve ''le même confort''. Certes, on peut être pauvre
dans les poches, mais riches dans la tête,…
Mâalem Abdelyakine
V
AIN MERANE
Premières
intoxications
alimentaires
lors que l'été ne s'est pas
encore installé avec ses
grosses chaleurs, que l'on
commence déjà à enregistrer
les premières intoxications
alimentaires. En effet 57 personnes ont été admises, la
semaine passée, au service
des urgences médicales de la
polyclinique d'Ain-Mérane, à
45 km au nord-ouest de
Chlef, après que ces derniers
eurent consommé des pizzas.
Selon l'une des victimes, des
maux de tête, suivis de diarrhées et de vomissements
sont survenus après deux
heures de la consommation
de la pizza dans une pizzeria
de la ville. Aussitôt après le
standard (le n° 14) des pompiers fut inondé par les appels
des citoyens en détresse. Si
un grand nombre de ces personnes intoxiquées furent
évacuées par la Protection
civile, des parents, ou amis de
victimes furent également
appelés à la rescousse .Les
urgentistes de la polyclinique
ne tardèrent pas à déterminer
les causes du malaise des
patients, et procédèrent
immédiatement aux premiers
soins d'urgence. Toutefois
certaines personnes intoxiquées ont été évacuées vers
l'hôpital de Mazouna dans la
wilaya de Relizane, car étant
plus proche d'Ain-Mérane
pour des soins plus approfondis. A la suite de cette intoxication, les services de la santé
ont procédé à un prélèvement
d'échantillon du plat incriminé à des fins d'analyse. Les
premiers résultats ont fait
apparaître que la viande
hachée et les œufs périmés
seraient à l'origine de cette
intoxication. Pour l'heure, la
direction du commerce a
procédé à la fermeture temporaire de la pizzéria dans
l'attente de l'achèvement total
de l'enquête. Une fois de
plus, la prudence et la vigilance sont de mise, notamment en cette période où les
fêtes de mariages ou célébration d'évènements connaissent un pic par rapport aux
autres mois de l'année.
Bencherki Otsmane
A
JIJEL
CADRE DE VIE
Aménagement d'un boulevard au front de mer
n projet de réalisation et d'aménagement d'un boulevard front
de mer à hauteur de la cité des
Frères Aâssous au centre de Jijel a été
lancé jeudi par le wali, Ali Bedrici, au
cours d'une visite de travail.
Une première tranche de 650 mètres
linéaires de ce projet qui totalise 1,2 km,
sera réalisée par l'entreprise publique
Méditram pour un montant initial de 50
millions de dinars et pour un délai de
douze (12) mois, a-t-on appris au cours
de cette sortie du chef de l'exécutif local.
Outre créer une promenade le long
du boulevard Hocine-Rouibah, le projet
permettra également d'assurer la protection du littoral et, par ricochet, une
U
bonne partie de la ville, a indiqué à
l'APS M. Bedrici. Devenu un lieu de
prédilection des visiteurs, cet emplacement a fait l'objet d'un affaissement partiel au point de constituer un danger
pour la sécurité des passants ou des usagers de la route.
Lors de son entretien avec les représentants de Méditram et les responsables chargés du suivi, le wali a notamment insisté sur la nécessité de conduire
''intelligemment'' les travaux de manière
à ne pas perturber l'activité touristique
et commerciale que connaît cette partie
du littoral urbain. Les autorités de la
wilaya ont également visité, au cours de
leur tournée, le site devant abriter un
jardin public de 5 000 m2 sur l'emplacement d'un ancien chantier de mosquée.
Le jardin sera réalisé au bout d'un délai
de huit (8) mois pour une enveloppe de
52 millions de dinars, a-t-on indiqué.
Des palmiers ornent déjà ce site qui
avait fini par être transformé en décharge sauvage du fait de sa proximité avec
un marché de fruits et légumes, a-t-on
constaté.
Le troisième projet important retenu
pour la ville de Jijel, où le trafic automobile est ininterrompu, surtout en été,
porte sur la construction d'une trémie à
hauteur de la placette Baba-Aroudj, et
dont les travaux seront lancés ''vers la
mi-septembre'', a-t-on expliqué. Confié
à l'entreprise publique Sero-Est pour un
délai de réalisation de seize (16) mois,
cet ouvrage d'une longueur totale de
310 mètres (dont une partie couverte de
170 m) permettra de fluidifier le trafic
routier dans une intersection de plusieurs voies.
Au cours de cette visite, les responsables de la wilaya ont assuré, au grand
soulagement de la population et des estivants, que le ''chebek'', le bateau de trois
mats trônant sur cette placette, ne sera
pas délocalisé pendant la durée des travaux et constituera le repère mythique
de l'antique Igilgili dont le sol a été foulé
par Kheiredine Barberousse (14661546) et ses frères.
RÉGIONS
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
AÏN TÉMOUCHENT
Les cinq commandements
de l'Algérienne des eaux
1 172 agressions
d'ouvrages
électriques
Ph : DR
SDC
evant le ministre, le
directeur général de
l'Algérienne
des
eaux, Abdenour Aït-Mançour, avait déclaré que les
réseaux d'AEP des huit
communes restantes seront
pris en charge avant la fin de
l'année 2015. Interrogé par
nos soins le même jour,
Sahraoui, directeur de l'unité
ADE d'Aïn-Témouchent,
avait acquiescé les propos de
son supérieur et a même
avancé que deux conventions de deux localités sont
sur le point d'être paraphées.
Grâce à la mise en exploitation, depuis novembre 2009,
de la station de dessalement
de Chatt-El-Hilal, l'approvisionnement en eau potable
est passé de 80l/hab/J en
2008 à 250l/hab/J en 2015.
S'agissant du plan quinquennal écoulé, 36 opérations sur
les 37 programmées, d'une
enveloppe de 20,511 milliards de dinars ont été lancées. Elles visent essentiellement à la modernisation des
infrastructures hydrauliques,
D
MÉDÉA
SAISON ESTIVALE ET RAMADHAN
Lors de la dernière visite
du ministre des Ressources
en eau, dans la wilaya
d'Aïn-Témouchent, en mai
2015, un train de
mesures urgent a été
arrêté afin qu'il soit mis en
route, sans tarder, à
même d'assurer une
distribution en H/24 pour
les 28 communes que
compte la wilaya.
selon la stratégie nationale
du Plan national de l'eau
(PNE) portant sur l'économie des eaux conventionnelles. Aussi, le nouveau
directeur de l'unité d'AïnTémouchent, qui a assisté à
la dernière réunion d'évaluation d'Alger qu'a présidé le
DG, Abdenour Aït-Mançour, est décidé à mettre en
application l'ensemble des
recommandations et directives de la feuille de route.
Cinq commandements y
figurent. Primo : S'assurer
que le projet de renforcement de l'AEP d'AïnTémouchent à partir de la
retenue intersaisonnière de
Dzioua, sur une longueur de
26 km en diamètres
1
000 et 400 mm, et la
construction de deux réservoirs de 10 000 m3 va
contribuer aisément à l'amélioration de la distribution
du ratio et de la plage horaire pour les localités de SidiBen-Adda,
Aïn-Témouchent, Chaabet-El-Lehem et
El-Malah. Il est inclus également l'éradication des points
noirs. Secundo : En cas de
rupture sous l'effet de plusieurs aléas ou casses survenant accidentellement, le
plan mis en route prévoit
une réserve de 10 millions de
m3 d'eau en plus du plan
Orsec visant à remettre en
service 5 forages à l'arrêt
intentionnel pour rechargement de la nappe avec un
dispositif de citernage assurant la distribution à domicile en cas de besoin. Tercio :
Les deux points sus évoqués
ont été précédés par la désinfection des points d'eau, de
captage, de stockage et de
distribution à titre préventif
contre les maladies à transmission hydrique (MTH).
Ce travail d'appoint a été
suivi par la réhabilitation des
équipements et la mise en
stock de pièces spéciales et
de produits chimiques pour
le bon fonctionnement du
laboratoire d'analyse physico-chimiques et microbiologiques des eaux de consommation, avant leur distribution aux abonnés. Quarto :
En matière de communica-
tion, avec les abonnés et
l'opinion publique, un
numéro vert
«15 93» est
à leur disposition. On a tenté
de joindre la cellule de communication via ce code et il y
avait un répondant. Une
personne
(voix
d'une
femme) était disposée à
nous écouter et prendre nos
doléances. Il se trouve que le
numéro vert n'est pas joignable par téléphone portable. Le bip sonore vous
avise que la ligne n'est pas
dotée de ce service. Donc,
cela suppose qu'une action
citoyenne d'une utilité capitale et urgente ne peut pas se
faire partout où l'on se trouve. Et pourtant, les vols de
compteurs, de tampons de
regard de portes de niches et
autres sont assez récurrents
et se passent dans des
endroits où le téléphone fixe
n'est pas disponible. Cinco :
Selon le directeur de l'unité
de l'ADE Sahraoui, des
sachets d'eau glacée seront
distribués devant les mosquées, au niveau des plages
et durant des soirées culturelles.
Cette initiative a été chaleureusement accueillie par
des citoyens avec lesquels
l'on a discuté cette question.
Mais ces derniers voulaient
savoir quand cette opération
sera-t-elle lancée. La même
interrogation on l'a posée
au directeur de l'unité ADE
d'Aïn Témouchent qui a
précisé que cette action aura
lieu durant le mois de
Ramadhan. On verra !
Boualem Belhadri
MYOPATHIE
Des médecins créent l'association
de prise en charge des enfants
rmés d'une expérience de plusieurs années d'observations
aussi bien au niveau des hôpitaux qu'à l'échelle des cliniques ou
cabinets privés, un groupe de médecins spécialistes et généralistes, de la
wilaya d'Aïn Témouchent, ont décidé, ce mardi 9 juin 2015, de créer une
association de lutte contre la myopathie chez l'enfant.
Les cris d'alarme d'une centaine de
familles dont les enfants sont atteints
de myopathie ont fait réagir plusieurs
pédiatres dont les docteurs Beladghram, Rabhallah et Aci. Le dernier élu
président d'honneur est le P-DG de
l'établissement hospitalier Benzerdjeb
220 lits d'Ain Témouchent. Selon les
explications fournies lors des premières déclarations faites à la presse,
«la myopie regroupe un ensemble de
maladies qui touchent les muscles.
Cette pathologie peut avoir une origine génétique, affectant la production
de protéines impliquées dans la formation des muscles.» Elle peut
prendre plusieurs formes apprend-on.
La plus récurrente est celle dite «Dystrophie musculaire» qui est caractérisée par une dégénérescence progressive des cellules musculaires. Elle présente des signes cliniques que les
pédiatres et spécialistes ont mis en
évidence lors des consultations d'en-
A
9
fants souffrant. «Les difficultés chez
l'enfant à marcher, à se baisser et à se
relever, à plier ses membres, à monter
ou descendre des escaliers» constituent en somme les premiers symptômes auxquels attachent beaucoup
d'importance les médecins traitant.
Là-dessus ,l es avis étaient quasiment
identiques et les statistiques sur lesquelles se sont basés les pédiatres
révélaient des situations d'handicap
chez des enfants issus d'horizons
sociaux différents. Certainement les
spécialistes cités ci-dessus et autres
avaient beaucoup à dire sur le phénomène qui demeure un sujet d'étude
d'exploration à travers le monde. Un
intervenant a mis la corrélation entre
la myopathie inflammatoire causée
par une infection, une blessure ou une
maladie auto-immune. L'enfant
atteint ressent de la douleur et une faiblesse musculaire pouvant évoluer
vers une atrophie de la masse musculaire et une invalidité grave. Et pour
étayer les faits qu'il a présentés à ses
paires, un spécialiste a cité comme
référence les statistiques du laboratoire de biologie et de génétique moléculaire du CHU de Constantine. Eu
égard à l'expérience qu'il a acquise,
cet établissement, cite l'orateur, peut
diagnostiquer la pathologie au stade
prénatal. La feuille de route de l'asso-
ciation de wilaya de lutte contre la
myopathie chez l'enfant, estime
Beladghram, est la prise en charge
effective des patients sur les plans
médical et social. Aussi les promoteurs veulent s'entourer des bonnes
volontés qui peuvent apporter un
plus, chacun dans son domaine de
compétence. Déjà, ils tablent sur la
création d'un centre d'accueil, de
suivi, d'orientation (CASOM) des
malades et de leur famille. La prise en
charge sociale inclut, apprend-on, la
scolarisation, la gratuité des consultations, des traitements et des soins et
d'hospitalisation. D'autres sources
disent que « les myopathies inflammatoires ne sont pas considérées comme
des maladies génétiques, mais il existe
toutefois une composante héréditaire
qui prédisposerait certaines personnes
au développement de maladies autoimmunes. Les premières réactions
n'ont pas tardé à faire tache d'huile le
lendemain de l'annonce de la création
de l'association de wilaya de lutte
contre la myopathie chez l'enfant. Les
premiers à en réjouir sont les mamans
et les papas d'enfants atteints de myopathies et les médecins qui désirent
apporter leur contribution.
B.B.
as moins de 1.172 agressions d'ouvrages
électriques moyenne et basse tension ont
été comptabilisées au cours des dernières
années par les services techniques de la société de distribution d'électricité et du gaz du
centre (SDC) de Médéa qui prévoit un programme de sécurisation de son réseau local,
ont indiqué jeudi des responsables de cette
société. Ces agressions, oeuvres de particuliers, représentent, d'après la même source,
un réel danger pour la vie des citoyens,
notamment les occupants des maisons et
demeures érigées à proximité immédiates des
lignes à moyenne ou basse tension, outre les
risques de pannes électriques ou de perturbations sur le réseau de distribution local qu'engendre ce type d'agression, a-t-on signalé. Les
dysfonctionnements qui existaient en matière
d'octroi de permis de construire ont favorisé,
a-t-on signalé, la prolifération de ce phénomène, principalement au niveau de certaines
agglomérations urbaines qui ont connu, ces
dernières années, une expansion anarchique,
aboutissant sur des situations assez complexes, a-t-on fait savoir. La sécurisation du
réseau local de distribution électrique nécessite, a-t-on indiqué, la mise en úuvre d'un programme de déplacement des ouvrages électriques agressés, qui pourrait s'étaler sur plusieurs mois et au dépend, surtout, des autres
programmes confiés à la société. Le coût estimatif de cette opération de déplacement, qui
concerne notamment les agglomérations
urbaines de Médéa et Ksar-el-Boukhari, où il
est relevé le plus grand nombre d'agressions
sur le réseau électrique, se situe à environ 38
millions de DA, a ajouté la même source, précisant que l'exécution de ce programme est
tributaire, pour l'instant, des crédits qui pourraient être réservés par les pouvoirs publics
pour le financement de cette opération.
P
BOUMERDÈS
INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE
584 permis de
conduire retirés, 3
morts et 21 blessés
au mois de mai
as moins de 584 permis de conduire ont
été retirés durant le mois de mai dernier
a indiqué un communiqué de la cellule de
communication de la sûreté de la wilaya. Ce
chiffre connait une hausse de 149 retraits par
rapport au mois d'avril dernier. Il a été relevé
21 accidents de la route lesquels ont causé la
mort à 03 personnes et des blessures à 21
autres enregistrant ainsi 02 accidents de plus
que le mois précédent. Les causes des accidents sont dues principalement au non-respect du code de la route, l'excès de vitesse et
le dépassement dangereux. Contrairement
au mois précédent, le nombre d'infractions a
sensiblement augmenté. Il a été constaté une
hausse de 24 fautes relevées sur les différents
axes routiers de la wilaya sur un ensemble de
200 cas d'infraction. La mise en fourrière a
connu une baisse de 20 véhicules en comparaison avec le mois d'avril, ou 49 voitures et
camions ont été saisis pour différentes infractions commises. Le nombre de contraventions établies durant le mois de mai augmenté de 161 actes de pénalisation par rapport au mois précédent ou pas moins de
1541 contraventions ont été établies à l'encontre des contrevenants. Le radar a enregistré 68 infractions soit une diminution de 09
cas par rapport au mois d'avril. En matière
de lutte contre les infractions relatives à l'urbanisme, environnement, la santé, le marché
informel, la police de l'urbanisme a traité 88
affaires soit une baisse de 3 affaires en comparaison du bilan établi pour le mois d'avril
dernier a indiqué le même communiqué.
B. K.
P
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
11
SP RTIF
IL EST L'UN DES ESPOIRS DU
FOOTBALL ALGÉRIEN
FIFA
Démission du directeur de la communication
Walter De Gregorio
e directeur de la communication de la Fifa Walter De Gregorio a démissionné jeudi dernier de son poste "avec effet immédiat", alors que la Fédération internationale de football est secouée par un énorme scandale de corruption. Arrivé à la Fifa
en septembre 2011, M. De Gregorio, Italo-Suisse de 49 ans, quitte son poste mais interviendra comme "consultant jusqu'à
la fin de cette année", a indiqué la Fifa dans un communiqué. C'est son adjoint, le Français Nicolas Maingot, à la Fifa depuis
2001, qui assurera désormais la fonction de directeur de la communication "par intérim"."Walter a fourni un énorme travail
depuis quatre ans et nous lui sommes extrêmement reconnaissants de tout ce qu'il a fait", a commenté dans le communiqué le
secrétaire général de l'institution, le Français Jérôme Valcke. "Je suis ravi que nous puissions profiter de son expertise jusqu'à la
fin de l'année", a-t-il ajouté.
L
ÉLIMINATOIRES CAN-2017
ALGÉRIE-SEYCHELLES, CE SOIR AU STADE MUSTAPHA TCHAKER DE BLIDA À 20H30
Pour ses retrouvailles
avec le public de
Blida après près de
sept mois
d'absence, la
sélection algérienne
aura à priori la
tâche facile face à
une très modeste
formation des
Seychelles ce soir à
partir de 20h30
dans le cadre de la
première journée
des éliminatoires de
la CAN-2017
(Groupe j).
on peut donc s'attendre à un départ en
trombe des Verts plus
que jamais décidés de réussir
un parcours sans fautes dans
ces qualifications, histoire de
défendre une réputation qu'ils
ont
acquise,
notamment
depuis leur dernière participation en Coupe du monde lorsqu'ils avaient réussi l'exploit de
se qualifier pour la première
fois aux huitièmes de finale de
l'épreuve. Aussi, le fait de tomber dans un groupe largement
à la portée de l'équipe nationale, composé, outre des Sey-
L'
Ph : DR
Un match piège
chelles, du Lesotho et de
l'Ethiopie, lui balise le terrain
pour faire partie des 16 sélections devant animer la prochaine phase finale de la CAN prévue au Gabon.Seulement, du
côté du staff technique national, l'on préfère se montrer
plutôt prudent. Les récentes
déclarations du sélectionneur
national, Christian Gourcuff,
lors de la zone mixte organisée
à Sidi Moussa mardi dernier
en sont une parfaite illustration.En effet, le technicien
français n'a pas manqué l'occasion pour mettre en garde ses
protégés contre tout excès de
confiance. «Certes, l'on ne va
pas affronter des champions
du monde, mais l'on doit aborder le rendez-vous avec tout le
sérieux voulu. J'ai vu cet adversaire jouer, et ma foi, j'ai trouvé ses joueurs très solidaires
sur le terrain. Ils savent notamment bien défendre. Je m'attends d'ailleurs à ce qu'ils
optent pour la défensive à
outrance, et dans ce cas, le
meilleur scénario souhaité
serait tout simplement de marquer d'emblée», déclarait l'exdriver du FC Lorient. Il faut
dire que le message semble
bien passer auprès des joueurs
qui vont jusqu'à qualifier de
piège cette rencontre. ils sont
ainsi unanimes à dire qu'il faudra prendre au sérieux l'adversaire et éviter de tomber dans
le piège d'un quelconque excès
de confiance qui pourrait leur
coûter cher.
Hakim S.
Bensebaini prêté
par Paradou
à Montpellier
lors que le club de Montpellier voulait l'avoir pour
un contrat de quatre ans, l'international espoir algérien
Ramy Bensebaini (20 ans), a
officiellement signé dans cette
formation un contrat de prêt
d'une année, a annoncé le club
français de Ligue 1 hier.
Le défenseur axial algérien, l'un
des plus grands talents défensifs du football algérien, est
prêté pour une saison au
MHSC par son club formateur
de l'AC Paradou. Il est à noter
que le club français est drivé
par l'ancien entraîneur usmiste,
Rolland Courbis. Ce dernier a
été émerveillé par les qualités
du défenseur polyvalent algérien. « Sa formation a été très
intéressante. Je connais la qualité de formation du Paradou
AC depuis mon passage à
Alger. Quand un joueur est
issu de cette Académie, au
moins on peut être sûr que
techniquement, il sait jouer au
football », a-t-il déclaré lors de
son passage sur la radio française RMC Info.Courbis a fait
savoir en outre que pas moins
de huit clubs étaient sur les
traces du jeune joueur algériens
qui avait évolué la saison dernière, à titre de prêt aussi, à
Lierse, et avec lequel il a évité
de justesse la descente en
deuxième division belge.Pour
le président du PAC, Kheireddine Zetchi, Montpellier
constitue un bon tremplin pour
son jeune poulain qui ne veut
nullement brûler les étapes,
selon ses dires. Il s'agit aussi de
la première transaction de
valeur effectuée par Zetchi au
profit de l'un des ses purs produits de sa fameuse Académie
de football qui à sa sixième
année d'existence.Bensebaini,
qui peut également jouer au
milieu de terrain, comme l'a
fait aussi remarquer Courbis
lui-même, sera également un
atout majeur pour la sélection
olympique qui s'apprête à disputer le dernier tour des éliminatoires du championnat
d'Afrique des moins de 23 ans
qualificatif aux jeux olympiques
de 2016 à Rio De Janeiro.
H. S.
A
LES JOUEURS UNANIMES :
«Pas de place à l'excès de confiance»
n seul mot d'ordre revient dans
les déclarations des joueurs de la
sélection algérienne avant d'affronter les Seychelles. Il n’y aura pas de
place à un quelconque fléchissement ou
excès de confiance. Ryad Boudebouz,
qui devrait remplacer Yacine Brahimi en
tant que deuxième attaquant, a une
énorme envie de jouer cette partie. À
U
titre personnel, il insiste sur le fait de ne
pas prendre de haut l'adversaire, et précise qu'il n'est animé d'aucun désir de
revanche après avoir été écarté de la
Coupe du monde. Il espère avoir sa
chance et a expliqué que si on lui donne
cette chance, il donnera tout. Concernant l'ambiance au sein du groupe, il l'a
trouvé inchangée, toujours aussi familia-
le, ce qui constitue selon ses dires, la
force de la sélection. Pour sa part, Riyad
Mahrez s'attend à une défense très
regroupée des Seychelles, bien qu'il ne
connaisse rien de l'adversaire de ce soir.
S'il devait jouer à droite, l'attaquant de
Leicester se dit prêt surtout après la
défection de Sofiane Feghouli, qui, à
l'instar de Brahimi, a déclaré forfait pour
ce rendez-vous. Concernant l'adversaire,
il s'attend à une équipe très regroupée
autour de ses cages, mais ne considère
pas le match comme un piège étant
donné que les Verts se préparent depuis
déjà une semaine, preuve que le staff et
les joueurs ne prennent pas l'adversaire à
la légère.
H. S.
12
SPORTS
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
DANS UNE ENTRÉE EN MATIÈRE LOIN D'ÊTRE UNE SIMPLE FORMALITÉ
Les Verts entament ce soir une nouvelle
aventure devant le modeste onze seychellois
Par Azouaou Aghiles
elles, par exemple, de
confirmer tout le bien
que les observateurs
pensent d'eux depuis leur belle
sortie au Brésil lors de la
défunte Coupe du monde où
ils ont fait, entre autres et audelà de démontrer un talent
certain, fait douter, souffrir le
futur champion allemand. Aux
trois coups donc de 20H30,
dans une soirée qui s'annonce
chaude en attendant bien sûr
de connaître l'accueil qui leur
sera réservé par le public sur la
route de la CAN 2017 au
Gabon, les poulains de Christian Gourcuff feront de nouveau connaissance avec les
réalités des terrains du continent et leurs surprises pas souvent liées à la seule performance sur le tapis vert, les coulisses (comme lors de l'attribution de l'organisation de la
prochaine messe qui aura soulevé un tollé généralisé au sein
de l'opinion en Algérie et pas
seulement, en plus des interrogations qu'aura laissé un verdict des «urnes» sujet à polémiques) pesant souvent de
tout leur poids. On efface
donc tout et l'on repart pour
une nouvelle campagne éliminatoire certes longue mais à
priori (à priori seulement)
facilitée grandement par un
tirage considéré des plus cléments avec, pour menu, une
adversité des plus modestes au
vu de la carte de visite plutôt
vierge constituant, à part peutêtre l'Ethiopie qui a appris à
connaître déjà la valeur des
Slimani et consorts durant la
précédente phase qualificative
pour le Mondial 2010, des
pensionnaires d'un groupe
plus qu'abordable. On oublie
la Guinée Équatoriale et l'immense déception née de ce
que d'aucuns ont qualifié de
«flop» et on se tourne vers le
Gabon et de nouvelles promesses de sacre (beaucoup de
joueurs ont pris sur eux d'avertir que les ambitions, celles,
par exemple, de revenir à Alger
avec le précieux trophée dans
les bagages dès le prochain
tournoi ?) sont les mêmes.
C
près quelques jours de tergiversations, la direction du
MOB a réussi à convaincre un
attaquant qui évoluait la saison
passée à l'USMH. Il s'agit de
Mébarki Bilal, un ancien enfant
de l'ASMO, qui a atterri déjà à la
JSM Béjaïa, mais qui a été libéré
au profit de l'USMH, ou il a passé
deux ans. C'est le premier qui a
signé son contrat au profit du
MOB dans l'après-midi de jeudi
passé. Un contrat qui va jusqu'au
mois de Juin 2017, soit deux ans.
La venue de cet élément pourrait
régler le problème de l'attaque
dont souffraient les Crabes durant
A
Phs : DR
Rebonjour l'Afrique.
Quelques mois à peine
après la fin d'une
CAN 2015 plus ou
moins ratée, du moins
loin des attentes de
leurs inconditionnels
qui rêveront longtemps
d'un sacre qu'on disait
à portée de main, les
Verts remettent le bleu
de chauffe et sont à
nouveau, dès ce soir
dans leur jardin fétiche
du stade Mustapha
Tchaker de Blida, mis
devant leurs responsabilités.
ATTENTION À LA
MARCHE
Que l'équipe, servie par la
leçon guinéo-équatorienne, à
grandi un peu plus. Mûri et
bien. Saura relever le défi et
répondra
présente
pour
«rendre heureux des supporters qui croient toujours en
nous» comme le souligne avec
force l'ensemble du groupe
dont la déception se lit encore
sur leurs lèvres quand les
joueurs abordent leur récente
virée dans les profondeurs de
l'Afrique où ils se présenteront
en super favoris avant
d'échouer aux portes des
demi-finales. Que faut-il retenir d'emblée de ce retour aux
choses sérieuses avec la réception du modeste onze seychellois sinon que la modestie et le
respect de l'adversaire, aussi
modeste que ne peut l'être
celui de ce soir contre lequel il
ne faut surtout se rater sous
peine de grosses désillusions ?
Une leçon bien apprise et le
sentiment quasi-généralisé que
le moment n'est pas à la désinvolture et que le meilleur
moyen justement de respecter
l'adversaire est de ne pas le
prendre de haut en jouant
sérieusement pour éviter de
mauvaises surprises. Une
sélection des Seychelles que
Gourcuff, en bon professionnel, a jugé bon d'en étudier le
jeu sous toutes les coutures, en
le visionnant (tout autant
d'ailleurs que l'inconnu Lesotho dont il s'est fait une petite
idée) de près non sans mettre
en garde ses joueurs contre
tout excès de confiance. «Un
match qui peut s'avérer dangereux» dira-t-il afin de mieux les
préparer aux difficultés d'une
équipe, qui selon son coach,
est venue pour «défendre à
dix» et qui peut poser de
sérieux problèmes à une
attaque algérienne appelée à
plus de concentration. À la
patience devant un bloc uni,
qui sait défendre, le revenant
Boudebouz considérant, sur la
base des cassettes visionnées
lors des deux stages préparatoires, qu'ils auront «à faire
avec un vis-à-vis très généreux
dans l'effort, qui se bat certes
avec ses moyens mais qui le
fait avec beaucoup de générosité.» Qui peut, nous ajoute-
rions (se souvenir du fameux
match de la Tanzanie qui a
coûté sa place à l'ancien sélectionneur Rabah Saâdane après
un décevant match nul à
domicile) jouer un mauvais
tour si l'on n'y fait pas attention. «Un match important,
comme tous les autres, et ce
quel que soit le nom de l'adversaire et son niveau», continue le meneur de jeu bastiais
qui parle ainsi à la place de ses
coéquipiers.
PAS GAGNÉ D'AVANCE !
Pour dire que le match n'est
pas gagné à l'avance. Qu'il faudra rester sérieux pour espérer
l'emporter et faire un pas sur
la qualification avant d'aborder le reste du programme où
les accrocs restent de mise,
même si on sait désormais que
nos joueurs, forts des expériences récentes dans l'Afrique
profonde ne se présentent plus
en terrain inconnu. Ont une
meilleure visibilité de ce qui
les attend. Faire le plein de
points, ne pas trop spéculer et
ne pas faire cas des pronostics
de départ qui ne disent pas
toujours vrai. Qu'il faudra faire
attention à ne pas tomber dans
la facilité dans un match préparé avec le sérieux voulu.
Qu'en pense le coach Gourcuff
? Dans le même état d'esprit,
naturellement, lui qui a axé
toute sa préparation sur l'aspect psychologique en prévenant que «ce match ne s'annonce pas des plus faciles»
après ce qu'il a vu en Afrique
du Sud contre un client qui
puise sa force dans sa grande
… force mentale. En clair, une
formation qui, si elle n'est pas
à «craindre» (on ne voit pas
pourquoi), ne doit «pas être
sous-estimée.» Dans une sortie
où l'on regrettera l'absence de
quelques cadres les plus en
vue à l'instar des Brahimi,
Feghouli, Lacen, M'Bolhi et
autre Halliche, le mot d'ordre
est simple: gagner et se rassurer dans la perspective de ces
nouveaux défis (dont les éliminatoires du Mondial 2018, dès
la rentrée de septembre) et
repartir du bon pied en avertissant les prochains adversaires qu'il faudra encore
compter avec une sélection
algérienne capable de mieux.
Il faudra juste lui laisser le
temps de grandir sans lui
mettre trop de pression inutile.
À ce soir et un succès, avec
l'art et la manière, en guise de
cadeau de Ramadhan ? Le
public de Tchaker, toujours
aussi fidèle, en particulier, et
leurs millions de fans en général, le méritent bien.
A.A.
RCK
Le président Samir Baha jette
l'éponge
amir Baha, président du RC Kouba pensionnaire de la division nationale amateur de football, a décidé de démissionner de son poste, a appris l'APS vendredi auprès de l'intéressé.
"Je devais déposer ma démission jeudi au cours de l'assemblée
générale, mais en raison du comportement scandaleux de certains pseudos supporters qui ont investi les lieux, et la non
atteinte du quorum, cette AG n'a pu se tenir. Dimanche, je
dépose ma démission au niveau de la direction de la jeunesse et
des sports (DJS)", a affirmé Baha, soulignant que sa décision de
démissionner est irrévocable". La démission de Baha, en poste
depuis juillet 2012, intervient après le mouvement de protestation entrepris par certains supporters du club qui ont réclamé
le départ de Baha, qui a fini par céder. Des groupes de supporters du RCK ont organisé des sit-in au niveau du stade de Benhaddad de Kouba pour réclamer le départ de l'actuelle direction. "Je pars avec le sentiment du devoir accompli, mais en laissant le club livré à lui même et dont l'avenir est incertain. Avec
moi, le RCK a toujours joué l'accession, en se classant respectivement 2e et 3 lors des deux dernières saisons, j'espère que mon
successeur" parviendra à faire revenir le club en Ligue 2", a-t-il
conclu.
S
PALESTINE
MATCHES AMICAUX
À la quête d'un futur meilleur
Le Brésil de Dunga
reste invaincu
MOB
Mébarki Bilal
(Ex-USMH);
première recrue
la saison passée, ou sur les 36 buts
inscrits, seuls six étaient l'œuvre
d'attaquants types, dont trois de
Ballo Ousmane Salif (Parti au
mercato 2015 vers l'ASMO), deux
de Djamel- Eddine Chatal et un
de Banouh Hemza, sans oublier
les quatre marqués par des
joueurs adverses contre leur
camp, dont Zidane Mohamed
Amine de l'ASMO, Nessakh
Chamseddine du MCO, Nemdil
Abdelkrim du CRB, et enfin Khali
Zakaria de l'USMBA. Les autres
buts ont été inscrits par des
joueurs qui évoluent dans des
postes autres que l'attaque, dont
sept de Hemzaoui, six de Zerdab,
quatre de Rehal, trois de Yaya, un
pour chacun des joueurs suivants :
Messaoudi, Dehouche, Ferhat,
Salhi, Sidibé et Ndaye. "Cela fait
quelques jours que la direction du
MOB m'a contacté et je n'ai pas
hésité à donner mon accord de
principe et de signer mon contrat
dans ce club qui fait rêver les
meilleurs joueurs au niveau national, d'autant plus que son standing a changé et que le club
connaît une nouvelle dimension.
Qui ne voudrait pas jouer dans ce
club et de donner ce dont il est
capable pour son bien. J'espère
que j'ai fait le bon choix, mais une
chose est sûre, si je suis là, c'est de
donner un plus à l'équipe et montrer par la même occasion que la
confiance placée en moi par les
dirigeants n'est pas fortuite. Je ne
serai pas dépaysé puisque j'ai déjà
évolué dans l'autre club de la ville
de Bejaia, la JSMB en l'occurrence que j'ai quitté en 2013. Maintenant, il est vrai aussi que je retrouverai un autre ex-coéquipier chez
la JSMB, Mebarakou en l'occurrence. En un mot, je suis au MOB
pour relancer ma carrière et lui
donner une autre dimension,
sachant que ce club jouera la
Ligue des champions d'Afrique
qui fait rêver n'importe quel
joueur.". Ce sont là les premières
déclarations du joueur en question. Sur un autre registre, il est
attendu que Yaya Fouzi renouvelle
son contrat pour une période de
deux ans au MOB, alors que
Rahal a déja quitté ce club pour
signer à la JSK.
M.R
Il y a plusieurs décennies, la Palestine a eu
l'honneur de participer
aux qualifications pour
la Coupe du Monde de
la FIFA, Italie 1934™.
est l'Égypte qui a finalement décroché son sésame pour la deuxième
Coupe du Monde de l'histoire,
mais cet événement prouve que la
Palestine possède une longue histoire footballistique. Après une
absence interminable, elle a de
nouveau participé aux qualifications à l'occasion du Mondial de
Corée/Japon 2002. Depuis, la
Palestine a été omniprésente au
niveau asiatique mais elle a enchaîné des résultats négatifs qui l'ont
tenue dans les derniers rangs du
Classement mondial FIFA/CocaCola, dans lequel elle a fait son
entrée en 1999. Pendant de nombreuses années, elle a multiplié les
échecs en qualifications pour la
Coupe du Monde et la Coupe
d'Asie des Nations de l'AFC.
Grâce aux efforts consentis et à
l'expérience accumulée, les Palestiniens ont toutefois montré des
progrès durant ces trois dernières
années. Ils ont même remporté
pour la première fois la dernière
Challenge Cup asiatique, grâce à
quatre victoires et un nul. Ce succès leur a permis de participer
cette année à leur première Coupe
d'Asie.
Cette victoire en Challenge
Cup a permis à la sélection palestinienne de faire un bond de géant
au Classement mondial pour se
retrouver à la 85ème place en
juillet 2014, soit deux mois après le
succès continental. "La Fédération
palestinienne a bien programmé
les choses, ce qui a permis à toutes
les sélections de progresser", estime le sélectionneur Abdel Nasser
Barakat. "Ce travail s'est traduit
par une progression au classement.
C'est une grande récompense, qui
met davantage de responsabilités
sur tout le monde".
ITALIE
Verratti
forfait contre
la Croatie
e milieu de terrain du Paris
Saint-Germain, Marco Verratti, est forfait pour le match de
l'Italie contre la Croatie, vendredi à Split, en qualifications pour
l'Euro-2016, a annoncé la Fédération italienne de football
(FIGC). Touché au mollet
gauche,Verratti a quitté le centre
d'entraînement de Coverciano, à
Florence, jeudi matin, a précisé
la FIGC. Le milieu de l'AS
Rome Daniele De Rossi, qui a
reçu un coup à l'entraînement
jeudi, ne figure pas non plus
parmi les convoqués pour ce
match. Le sélectionneur Antonio
Conte est également privé de
nombreux autres joueurs, les
défenseurs de la Juventus
Andrea Barzagli et Giorgio
Chiellini et l'attaquant Simone
Zaza. L'Italie est 2e du groupe H
de qualification à deux points de
la Croatie. Elle doit ensuite disputer un match amical contre le
Portugal, le 16 juin à Genève.
e Brésil a enchaîné mercredi une
10e victoire en battant le Honduras
(1-0) à Porto Alegre en match amical de
préparation à la Copa America au Chili
où la Seleçao se présentera invaincue
depuis sa reprise en main par Dunga
après la catastrophe du Mondial-2014.
Dans un match terne, pas même illuminé par l'entrée en jeu de son étoile Neymar en seconde période, c'est Roberto
Firmino qui a inscrit le seul but de la
rencontre à la 32e minute. Si bien que
cette 10e victoire en 10 matchs sous la
nouvelle ère Dunga s'est terminée sous
les sifflets des supporteurs brésiliens. Le
jeune Fred puis Willan ont eu leur chance d'ouvrir le score, mais c'est l'attaquant de Hoffenheim qui y parvenait en
glissant le ballon entre les jambes du
gardien du Honduras Valladares au
terme d'une action initiée sur le côté
gauche par Filipe Luis avec Philippe
Coutinho en relais. Auteur de 3 buts en
6 matchs, Firmino apparait comme un
candidat sérieux à un poste de titulaire
dans le dispositif de Dunga. Ce premier
but semblait devoir être suivi d'une rafale brésilienne après la pause avec les
entrées en jeu de l'attaquant du Barça
Neymar, tout auréolé de son titre en
Ligue des champions, et du défenseur
central du Paris SG Thiago Silva. Mais
il n'en fut rien. Le Honduras semblait
même en mesure de contrecarrer le plan
des hommes de Dunga qui voulaient
arriver à la Copa America (11 juin-4
juillet) sans aucune défaite depuis l'humiliante élimination en demies au Mondial face à l'Allemagne (7-1). Le public
retenait son souffle sur un tir de Lozano
à la 51e minute tandis que Dunga, dernier sélectionneur à avoir mené le Brésil
à la victoire en Copa America en 2007,
marchait nerveusement devant son
banc. Visiblement fatigué par sa saison
européenne, Neymar était incapable
d'accélérer son jeu et Robinho, entré en
jeu à la 70e minute, ne parvenait pas
mieux à réveiller les siens. Qu'importe!
Le Brésil de Dunga arrivera bien invaincu au Chili avec, au compteur, 21 buts dont 8 de Neymar- inscrits en 10
matchs pour seulement 2 encaissés. La
compétition débute dimanche pour les
Brésiliens face au Pérou, avant d'affronter la Colombie puis le Venezuela dans
le groupe C.
L
C'
L
13
RECUL PUIS NOUVELLE
AVANCÉE
En préparation pour la Coupe
d'Asie, la sélection a disputé de
nombreux matches amicaux. En
Australie, l'objectif était de faire
honneur au football national malgré le fossé existant entre la Palestine et les pays de son groupe : le
Japon, tenant du titre et quatre fois
vainqueur de l'épreuve, l'Irak, vainqueur en 2007, et la Jordanie, qui a
atteint les quarts de finale lors de
ses deux dernières participations.
La Palestine a essuyé trois
défaites et a donc été éliminée dès
le premier tour.
Elle n'a ensuite pas pu livrer de
matches amicaux, ce qui l'a fait
reculer au classement. Grâce à ses
derniers résultats, elle a tout de
même engrangé des points qui lui
ont permis d'atteindre la 118ème
position et d'enregistrer la deuxième meilleure progression du dernier classement. "Après la Coupe
d'Asie, il y a eu un renouvellement
de l'équipe. Nous sommes dans
une phase cruciale", juge Barakat.
"La montée au classement est un
encouragement bien venu pour les
joueurs, alors que nous allons
commencer les qualifications pour
Russie 2018".
RAJEUNISSEMENT
C'est en mars dernier, après la
Coupe d'Asie, que Barakat a été
nommé sélectionneur. Il avait été
entraîneur assistant de l'équipe A
en 2010, puis sélectionneur des
équipes junior et olympique. De
nombreux joueurs étant partis à la
retraite, il a dû promouvoir des
jeunes en équipe première. L'équipe s'est préparée en Tunisie, où elle
a livré des matches amicaux face
aux clubs locaux. Après un stage
en Palestine, elle s'est rendue à Al
Dammam pour rencontrer l'Arabie
saoudite à l'occasion du premier
match des qualifications pour la
Coupe du Monde, dans un groupe
composé de l'Arabie saoudite, des
Émirats arabes unis, de la Malaisie
et du Timor Oriental.
"L'Arabie saoudite et les Émirats occupent une place importante au niveau asiatique car ils se
sont déjà qualifiés pour l'épreuve
mondiale", juge Barakat. "La
Malaisie a fait des progrès dernièrement et le Timor Oriental voudra faire bonne impression. Toutes
ces équipes seront très dures à
battre, ce qui est normal dans une
telle compétition. Cela n'entamera
pas notre combativité. Nous croirons en nos chances jusqu'au dernier instant". La sélection palestinienne aura donc un agenda chargé jusqu'à la fin des qualifications
pour Russie 2018, ce qui permettra à ses jeunes joueurs d'acquérir
de l'expérience et d'obtenir de nouveaux points afin de franchir encore quelques marches au Classement mondial.
COPA AMERICA
Le Chili vient à bout de l'Equateur
e Chili a mis plus
d'une heure pour
prendre le dessus
face à l'Equateur et finalement s'imposer 2 à 0
(mi-temps: 0-0) dans le
premier match de la
Copa America 2015
(groupe A), jeudi à Santiago. La 44e édition de
la Copa America a bien
débuté pour le pays-hôte
qui court après le premier titre de son histoire
dans la compétition
créée en 1916. Mais "La
Roja" ne s'est pas promenée face à un adversaire qui pointe au 31e
rang mondial. Alexis
Sanchez a certes malmené la défense adverse, en
particulier pendant les
trente
premières
minutes, mais l'attaquant d'Arsenal, marqué
de très près, a manqué
de précision dans le dernier geste. Le salut pour
le Chili est venu à la 67e
minute sous la forme
d'un penalty sifflé pour
une faute inutile de Miller Bolanos sur Arturo
Vidal à l'entrée de la surface de réparation. Le
buteur de la Juventus,
qui faisait partie de
l'équipe battue samedi
dernier en finale de la
L
Ligue des champions
par le FC Barcelone,
s'est fait justice luimême. L'Equateur a
joué crânement sa chance jusqu'au bout grâce à
l'omniprésent
Enner
Valencia qui a trouvé la
transversale du but chilien à la 82e minute.
Deux minutes plus tard,
Eduardo Vargas, servi
par Sanchez, doublait la
marque au grand soulagement des 46.000 spectateurs du stade Nacional. "Cela n'a pas été un
match facile, l'Equateur
nous a poussé dans nos
derniers
retranche-
ments, on est satisfait de
cette victoire mais il faudra s'améliorer", a prévenu Vidal. Le Chili a pris
la tête du groupe A en
attendant la deuxième
match de la poule qui
oppose vendredi le
Mexique, pays-invité, à
la Bolivie.
Cavani : «L'Uruguay n'est jamais
arrivé en favori»
Uruguay, tenant de la Copa America, n'arrive pas pour autant dans la
compétition en favori, fidèle en cela
à son habitude, mais le deviendra au fil des
matches, estime Edinson Cavani, son attaquant du Paris SG, mercredi dans une interview au quotidien sportif argentin Olé.
"L'Uruguay est arrivé avec un profil d'humilité et de tranquillité, et c'est ce qui nous a permis de réussir de bons tournois. Nous savons
que l'Uruguay n'est jamais arrivé en favori",
déclare-t-il. "Nous partons avec notre identité et il se peut qu'au fil des
matches elle commence à faire davantage de bruit", ajoute-t-il. L'Uruguay,
couronnée en 2011 en Argentine, entamera la défense de son titre au Chili
dans le Groupe B, avec l'Argentine, le Paraguay et la Jamaïque. Cavani rend
aussi un vibrant hommage à l'Argentin Lionel Messi, qui vient de remporter la
Ligue des champions avec le FC Barcelone: "Un footballeur a des capacités
naturelles et les travaille, les mûrit. Messi, lui, possède naturellement tout (...)
Des milliers d'années passeront avant la naissance d'un autre Messi". N'empêche, il rappelle aussi que la "Céleste" a éliminé l'Argentine en quart de finale de la dernière Copa America (5-4 aux tirs au but, après 1-1 en prolongation): "A dix, nous nous sommes battus et nous sommes passés. Il y avait
Messi, Tevez, Agüero... Le foot, c'est un jeu où on ne dépend pas d'un seul,
mais de l'intelligence de l'équipe et de l'envie de gagner".
L'
L'Espagne
se relance contre
le Costa Rica
Espagne, très rajeunie, a montré
un bel enthousiasme face au
Costa Rica, jeudi en amical (2-1), et dissipé certains de ses doutes actuels, un
résultat encourageant avant un déplacement important au Bélarus dimanche,
en qualifications pour l'Euro-2016. Des
buts de Paco Alcacer (8e) et Cesc Fabregas (30e) à Leon (nord-ouest de l'Espagne) ont permis à la "Roja" de renverser des "Ticos" qui avaient rapidement
ouvert le score en contre par Johan
Venegas (6e). À un an de l'Euro-2016 en
France, les doubles champions d'Europe en titre ont parfois souffert en défense face à la vitesse du Costa Rica, quart
de finaliste du Mondial-2014. Mais
malgré l'absence de plusieurs habituels
titulaires au coup d'envoi, cette équipe
d'Espagne a été plutôt séduisante dans
le sillage d'Alcacer: le jeune attaquant
de Valence (21 ans) a inscrit son quatrième but en six sélections après avoir
pris la profondeur dans le dos de la
défense. Cette frappe placée impeccable, seulement deux minutes après
l'ouverture du score costaricienne, a
permis à la "Roja" d'éviter de remâcher
ses récents échecs, notamment les
défaites en amical contre l'Allemagne
(1-0) en novembre ou les Pays-Bas
(2-0) en mars.
L'
MONDE
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
IRAK
Les forces irakiennes
attendent l'arrivée des
450 hommes
supplémentaires promis
par les États-Unis pour
muscler la lutte contre
les djihadistes.
es forces irakiennes
tentaient sur plusieurs
fronts, jeudi, de faire
reculer le groupe État islamique (EI) en attendant l'arrivée des 450 hommes supplémentaires envoyés par les
États-Unis pour muscler la
lutte contre les djihadistes. En
Syrie, des rebelles ont infligé
un nouveau revers au régime
de Bachar el-Assad en s'emparant de larges partie d'une
base aérienne de la province
de Soueida (sud) contrôlée
par les forces gouvernementales. Sur le terrain irakien,
plusieurs opérations militaires
sont en cours pour reconquérir les vastes territoires tombés
il y a un an aux mains de l'EI,
avec des résultats plus ou
moins probants. Les peshmergas, les forces de la région
autonome kurde, avançaient
au sud et à l'ouest de Kirkouk
(nord), aidés par des bombardements des avions irakiens et
de la coalition internationale
menée par les États-Unis,
selon des responsables militaires. L'une des cibles visées
est un atelier établi par l'EI
pour fabriquer des bombes.
De leur côté, les troupes fédérales irakiennes et les Unités
de mobilisation populaire, qui
regroupent des milices chiites
et des volontaires, poursuivaient leur opération pour
sécuriser les alentours de Baiji
(à une centaine de kilomètres
au sud-ouest de Kirkouk) et
de la raffinerie voisine, la plus
grande du pays. Ils ont lancé
une vaste offensive jeudi, pour
détruire "les dernières poches"
de l'EI sur les rives du Tigre, a
précisé un général.
L
UN EFFORT
SUFFISANT ?
Le pouvoir tente d'assurer
le contrôle de cette zone pour
isoler l'EI dans la vaste province d'Al-Anbar, plus à l'Ouest,
dont la reconquête est considérée comme une priorité par
Ph : DR
Bagdad se bat sur plusieurs fronts contre
les djihadistes
Bagdad. Le Premier ministre
Haïder al-Abadi a en particulier promis la reprise rapide de
Ramadi, le chef-lieu d'AlAnbar conquis le 17 mai par
l'EI, qui a ainsi infligé le pire
revers à Bagdad depuis près
d'un an. La perte de Ramadi a
aussi soulevé des questions sur
la stratégie de Washington.
Pour y répondre, le président
Barack Obama a autorisé,
mercredi, le déploiement de
450 soldats américains supplémentaires,
portant
leur
nombre total à 3 550, avec
l'ambition d'accélérer la formation des troupes irakiennes,
en particulier des sunnites. Ce
nouveau contingent sera
déployé sur la base d'Al-Taqadoum, entre Ramadi et la ville
proche de Fallouja, aussi
contrôlée par les djihadistes.
Cette base pourrait être la première d'une nouvelle série de
bases américaines en Irak, a
annoncé jeudi, le porte-parole
du Pentagone, même si la
Maison-Blanche a tenu à préciser que rien n'était encore
décidé. Pour certains experts,
cet effort ne sera pas suffisant.
Le Soufan Group, spécialisé
dans le renseignement, souligne ainsi que les sept années
de présence militaire américai-
ne et les milliards de dollars
dépensés n'ont pas évité le
désastre.
"Immédiatement
après la chute de Mossoul (en
juin 2014), la priorité a été
donnée à la formation des
forces
irakiennes,
avec,
comme mot d'ordre de les
aider à mener leur propre
bataille, en ignorant que des
ressources quasiment illimitées avaient déjà été consacrées à cette question, sans
succès", souligne-t-il. Le premier anniversaire de sa prise
de Mossoul a été célébré jeudi
par le groupe État islamique
(EI) avec la diffusion d'un
documentaire de propagande,
dans lequel il affirme avoir été
surpris de la facilité avec
laquelle la deuxième ville
d'Irak était tombée. Le film de
vingt-neuf minutes montre les
djihadistes salués par des habitants de la ville, des prisonniers en train d'être libérés et
des véhicules de l'armée cherchant
désespérément
à
prendre la fuite.
FUITE DE RÉFUGIÉS EN
TURQUIE
En Syrie, des groupes
rebelles réunis au sein du
Front sud ont annoncé jeudi,
avoir pris au régime de larges
parties d'une base aérienne de
la province de Soueida (sud),
jusqu'à présent l'une des
places fortes de l'armée. "Le
Front sud a libéré l'aéroport
militaire d'al-Thala et procède
actuellement à une opération
de ratissage contre les forces"
qui restent dans le secteur, a
déclaré à l'AFP le porte-parole
de cette alliance rebelle,
Essam al-Rayes. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé la
progression des rebelles, mais
la télévision d'État a qualifié
d'"infondées" ces informations. Le régime avait déjà
perdu mardi, une autre base
militaire importante dans le
Sud, où les insurgés bénéficient depuis, d'un soutien
accru de leurs parrains régionaux, dont l'Arabie saoudite et
la Turquie. Par ailleurs, au
moins vingt membres de la
minorité druze ont été tués
mercredi, dans un village de la
province d'Idleb (nord-ouest)
par le Front al-Nosra, la
branche syrienne d'Al-Qaïda,
lors de violences inédites
contre cette communauté,
selon l'OSDH. Plus à l'Est, les
combattants kurdes, appuyés
par des frappes de la coalition,
avançaient jeudi, vers Tal
Abyad, une ville frontalière de
la Turquie tenue par l'EI qui
est aussi très présent dans ce
pays, selon l'ONG. Les réfugiés qui fuient les combats
entre forces kurdes et djihadistes dans le nord ont continué à affluer en Turquie, qui a
annoncé son intention de leur
fermer provisoirement sa frontière.
Daesh diffuse un «documentaire
anniversaire» sur sa prise de Mossoul
e groupe État islamique (EI) a diffusé
jeudi, un documentaire de propagande
marquant le premier anniversaire de sa
prise de Mossoul. Les djihadistes y affirment
avoir été surpris de la facilité avec laquelle la
deuxième ville d'Irak était tombée. Le film
revient sur ce moment fondateur du "califat",
proclamé fin juin, trois semaines après la prise
de Mossoul, principale ville du nord de l'Irak.
Le document de 29 minutes montre les djihadistes salués par des habitants de la ville, des
prisonniers en train d'être libérés et des véhicules de l'armée cherchant à fuir.
"On ne pouvait pas imaginer que l'avancée
serait aussi importante par rapport à ce qui
L
avait été planifié", indique le narrateur de cette
vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. "L'opération a commencé en coupant les lignes d'approvisionnement (...) de l'armée", après quoi
l'attaque a été annoncée, dit-il.
"Trois convois de véhicules militaires sont
entrés dans la périphérie de la ville", poursuitil, précisant que les forces de l'EI étaient très
nombreuses. L'objectif était de contrôler
d'abord une partie "de Mossoul pour que ce
soit un point de départ à la conquête (...) du
reste de la ville", indique encore le narrateur.
Mais avant même que les hommes de l'EI ne
prennent l'ensemble de Mossoul, les soldats
irakiens avaient déjà tous fui, dit-il.
15
MANIFESTANTE DE GAUCHE
TUÉE EN EGYPTE
15 ans de prison
pour un policier
n policier égyptien a été
condamné jeudi, à 15 ans
de prison pour la mort d'une
manifestante de gauche abattue
par un tir de chevrotine durant
la dispersion d'un rassemblement marquant le quatrième
anniversaire de la révolte de
2011, selon un responsable du
tribunal.
Les images de la mort, en janvier, de Shaïmaa al-Sabbagh,
34 ans et mère d'un enfant de 5
ans, avaient provoqué l'indignation en Égypte mais aussi dans
le monde. Depuis que l'ex-chef
de l'armée et actuel président
Abdel Fattah al-Sissi a destitué
l'islamiste Mohamed Morsi en
2013, les forces de sécurité
répriment
implacablement
toute opposition, islamiste mais
aussi laïque.
Shaïmaa al-Sabbagh a été tuée
par la chevrotine tirée par un
officier de police durant la dispersion d'un rassemblement
organisé par un parti de gauche
le 24 janvier, à la veille du quatrième anniversaire de la révolte
de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir. Les militants
voulaient déposer des fleurs sur
la place Tahrir, épicentre de la
révolte de 2011, pour commémorer la mort de centaines de
manifestants pro-démocratie
durant ce soulèvement. L'officier de police, reconnu coupable par un tribunal du Caire,
a été condamné pour "coups et
blessures ayant entraîné la
mort" ainsi que pour avoir délibérément blessé d'autres manifestants. Il peut interjeter appel
du verdict, selon le responsable.
Dans les semaines qui ont suivi
l'éviction de M. Morsi, plus de
1 400 manifestants islamistes
ont été tués par les forces de
sécurité et plus de 40 000 personnes, selon Human Rights
Watch (HRW), ont été arrêtées.
Des centaines de pro-Morsi ont
ensuite été condamnés à mort
dans des procès de masse expéditifs. Des dizaines de jeunes
militants laïcs et de gauche, fer
de lance de la révolte de 2011,
sont également derrière les barreaux pour avoir violé une loi
controversée limitant le droit de
manifester.
Alors que les abus de la police
sous Moubarak ont été l'un des
déclencheurs de la révolte de
2011, des dizaines de policiers
ont été traduits en justice pour
la mort de manifestants, et la
plupart acquittés.
U
TUNISIE
356 migrants secourus par l'armée au large de Ben Guerdane
es migrants, essentiellement
des Africains, qui tentaient
de rallier Lampedusa ont été
secourus" au large de Ben Guerdane,
indique le Croissant-Rouge.
L'armée tunisienne a secouru mercredi, 356 personnes, dont un bébé de
deux mois, au large de la ville de Ben
Guerdane (sud), a indiqué à l'AFP un
responsable
du
Croissant-Rouge,
Ammara Lamloum. "Des migrants,
essentiellement des Africains, qui tentaient de rallier illégalement l'île italienne de Lampedusa ont été secourus, il y
a deux heures par l'armée tunisienne. Ils
sont maintenant au port de Ben Guerdane", a-t-il précisé. Quatre migrants,
dont une femme enceinte, ont été transférés à l'hôpital, tandis que les autres
«
D
sont en bonne santé, a ajouté M. Lamloum. Selon la même source, 38 femmes
et 7 enfants se trouvaient sur l'embarcation. Les migrants, parmi lesquels figurent, notamment des Soudanais, des
Marocains, des Égyptiens, des Maliens,
des Syriens et des Pakistanais, ont tenté
de rejoindre l'Italie depuis la Libye à
bord d'une embarcation de fortune,
mais à la suite d'une panne ils ont dérivé au large de la Tunisie, a expliqué le
responsable du Croissant-Rouge à Ben
Guerdane. "On ne sait pas pour le
moment où on va les héberger", a déclaré M. Lamloum. Les rescapés de ce type
d'incident sont pris en charge par le
Croissant-Rouge, qui, par manque de
moyens, doit parfois compter sur la
générosité de riverains pour obtenir de
la nourriture et des vêtements.
EN 2015, PLUS DE 100 000
MIGRANTS ARRIVÉS EN EUROPE VIA LA MÉDITERRANÉE
Les autorités tunisiennes, qui disposent de moyens limités, font face à un
flux de migrants africains fuyant la
Libye et tentant de rallier l'Europe. Profitant du chaos en Libye, des réseaux de
passeurs se sont organisés pour faire traverser la Méditerranée à des migrants
cherchant à rejoindre clandestinement
l'Europe, en particulier l'Italie, à bord
bien souvent de navires vétustes et surchargés. Plus de 300 migrants africains
ont été secourus en Tunisie en avril au
large de Zarzis (sud) et 169 autres, courant mars, selon le Croissant-Rouge.
En 2015, plus de 100 000 migrants et
réfugiés sont arrivés en Europe via la
Méditerranée, selon les chiffres annoncés mardi, par le Haut Commissariat
aux réfugiés des Nations unies (HCR).
Environ 54 000 personnes sont arrivées
en Italie et 48 000, en Grèce. En 2014,
283 000 migrants sont entrés illégalement dans l'Union européenne, dont
220 000 arrivés par la Méditerranée,
selon les données de l'agence européenne de contrôle des frontières de l'UE
(Frontex). Et, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM),
environ 1 770 hommes, femmes et
enfants sont morts ou disparus cette
année en tentant la traversée de la Méditerranée depuis le nord de l'Afrique et le
Proche-Orient.
16
MONDE
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
GRÈCE
Le Fonds monétaire
international (FMI) a
jeté un froid jeudi
dans les négociations
entre la Grèce et ses
créanciers, en
affirmant qu'un accord
était encore loin,
Athènes réaffirmant
être prêt à "intensifier"
les discussions pour
tenter de trouver un
compromis sur sa
dette.
Phs : DR
Le FMI jette un froid
sur la perspective d'un accord
l y a encore des différences majeures entre
nous dans des secteurs essentiels et il n'y a pas
eu de progrès pour réduire
ces différences récemment.
Nous sommes encore loin
d'un accord", a affirmé le
porte-parole du fonds, Gerry
Rice, lors d'un point de presse à Washington. Parmi les
principaux points de désaccords figurent la réforme du
système de retraites, les
impôts et le financement des
dépenses publiques, a développé ce porte-parole. Il a
souligné que le FMI ne "quittait jamais la table des négociations" mais que "la balle
était maintenant dans le
camp grec", en précisant que
l'équipe des négociateurs du
FMI avait pour l'heure quitté
Bruxelles pour regagner
Washington. M. Rice a précisé que la Grèce était en train
de préparer de nouvelles propositions de réformes afin
d'obtenir le déboursement de
7,2 milliards d'euros, dont
elle a cruellement besoin
pour éviter un défaut de paie-
«
I
ment. Le président du
Conseil européen, Donald
Tusk, a lui aussi appelé jeudi
les autorités grecques à se
montrer "un peu plus réalistes", estimant que "ce n'est
plus le moment de jouer".
"Nous avons besoin de décisions et non plus de négociations". Le porte-parole du
gouvernement grec Gabriel
Sakellaridis a de son côté
assuré que son pays était prêt
à "intensifier" les négociations, "y compris dans les
prochaines 24 heures", pour
tenter de régler les "questions
en suspens" après le round
intense de discussions mercredi et jeudi à Bruxelles avec
les créanciers de la Grèce. En
théorie, un accord doit être
approuvé au plus tard lors de
la réunion des ministres des
Finances de la zone euro
jeudi prochain à Luxembourg. Signe de l'importance
de cette réunion, la patronne
du FMI, Christine Lagarde,
sera présente.
Le Premier ministre grec
Alexis Tsipras, qui devait
regagner Athènes dans la soirée, a rencontré jeudi le président de la Commission
européenne,
Jean-Claude
Juncker, qui joue volontiers
le rôle de facilitateur dans ces
difficiles négociations. L'entretien a duré deux heures et
faisait suite à une réunion trilatérale la veille entre M. Tsipras, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, François Hollande. M. Tsipras avait alors
déjà parlé "d'intensifier" les
discussions avec ses créanciers. Même si aucune véritable percée n'a été enregistrée, ces échanges ont suscité
un vent d'optimisme sur les
marchés: la Bourse d'Athènes
a fini sur un bond de 8%. Les
autres places en Europe, plus
prudentes, ont pour la plupart terminé en légère hausse.
- NOUVELLES
CONCESSIONS "Nous travaillons pour
combler les divergences qui
subsistent (...) et afin de parvenir à un accord qui garantisse un redressement de la
Grèce avec de la cohésion
sociale et une dette publique
soutenable", a affirmé M.
Tsipras au sortir de la
réunion avec M. Juncker.
Athènes semble prêt à des
concessions. "Il y aura une
légère hausse des taxes qui ne
va pas affecter les bas revenus", a indiqué le ministre de
l'Economie Georges Stathakis. Interrogé sur l'éventuelle
augmentation de la TVA,
l'un des points de blocage
jusqu'ici, le ministre adjoint
de la Réforme de l'Etat,
Georges Katrougalos ne l'a
pas exclue. "Malheureusement pour le moment il faut
augmenter
les
recettes
publiques. Le système de fiscalité n'est pas encore juste
(...) il ne s'agit que des
mesures temporaires visant à
favoriser la reprise économique. On va assurer que les
bas revenus ne soient pas
affectés". Enfin, un accord se
dessine sur le chiffre de l'excédent primaire budgétaire,
que les créanciers veulent
fixer à 1% en 2015. Ce
chiffre conditionne le montant des économies à réaliser
par le pays. Sur cette question, "il ne reste pas grand
chose à faire pour trouver
une solution commune", a
estimé mercredi une source
proche des discussions.
Athènes avait proposé en
début de semaine un solde de
0,75%. Le gouvernement
grec s'est dit prêt à revoir sa
position mais sans aller jusqu'à 1%, a rappelé jeudi le
ministre grec des Finances,
Yanis Varoufakis. La perspective de nouvelles mesures
de rigueur en Grèce a provoqué l'ire des fonctionnaires
grecs, et du Pame, la coalition de syndicats proches du
parti communiste KKE. Ils
ont appelé à des manifestations, dont un rassemblement en fin de journée
devant
l'Université
d'Athènes, dans le centre de
la capitale.
CHINE
L'ancien chef
de la sécurité
condamné
à la prison à vie
a condamnation historique de
Zhou Yongkang jeudi confirme
l'emprise du nouveau président Xi Jinping sur le Parti communiste chinois.
L'ancien chef de la sécurité chinoise, Zhou Yongkang, a été condamné
jeudi à la prison à vie, devenant le plus
haut dirigeant ainsi purgé depuis des
décennies en Chine, un verdict qui
confirme l'emprise du président Xi Jinping sur le Parti communiste. "Zhou
Yongkang a été condamné à la réclusion à perpétuité pour avoir accepté
des pots-de-vin, abusé de son pouvoir
et divulgué de façon délibérée des
secrets d'Etat", a annoncé le tribunal
qui l'a jugé à Tianjin, une métropole à
l'est de Pékin. Dans la plus pure illustration de l'opacité du système judiciaire chinois, rien n'a filtré sur cette
audience, pourtant historique, avant
l'annonce de la sentence par un "flash"
de l'agence officielle Chine nouvelle.
Le procès avait commencé le 22 mai, a
seulement souligné l'agence, sans préciser la date à laquelle il s'était achevé.
La lecture solennelle du verdict a été
diffusée par la télévision d'Etat CCTV,
tandis que Zhou, 72 ans, était montré
à l'écran, lui qui n'avait plus été vu en
public depuis l'automne 2013. "Je
regrette d'avoir nui à la cause du Parti",
a déclaré l'ex-membre du comité permanent du Bureau politique du Parti
communiste chinois (PCC), en inclinant la tête d'un air contrit.
Connu pour ses cheveux de jais
malgré son âge, l'ex-grand patron de la
police est apparu avec une chevelure
blanche et plus éparse. Le dirigeant
déchu a admis en tout point sa culpabilité et ne fera pas appel du verdict,
ont affirmé les médias officiels. M.
Zhou est notamment reconnu coupable d'avoir touché quelque 731 000
yuans (105 000 euros) de la main de
Jiang Jiemin, l'ex-superviseur des
groupes d'Etat qui a chuté dans son
sillage. Mais c'est peu par rapport au
montant de près de 130 millions de
yuans (18,5 millions d'euros) détournés au profit de son fils Zhou Bin et de
sa femme Jia Xiaoye.
L
COLOMBIE
Offensives tous azimuts des Farc après la fin de la trêve
ctes de sabotage, pollution pétrolière, embuscades contre l'armée:
après la fin de sa trêve en
Colombie, la guérilla des Farc,
qui mène un processus de paix
tortueux avec le gouvernement,
a lancé une série d'offensives
tous azimuts, privant d'électricité jeudi un département entier.
Les autorités ont attribué aux
Forces armées révolutionnaires
de Colombie (Farc) la destruction de plusieurs pylônes de
lignes à haute tension, dont la
dernière en date, mercredi soir,
dans le Caqueta (sud), un
département de 470.000 habitants dans le sud du pays, désormais dépourvu de courant. Des
actions similaires ont été répertoriées au cours des derniers
jours dans les localités portuaires de Buenavenutura et
Tumaco, sur la côte Pacifique.
Actuellement en tournée en
Europe, afin d'obtenir notamment un fonds d'aide pour le
post-conflit, le président Juan
Manuel Santos a condamné
cette recrudescence de violence.
"Ce qui s'est passé ce matin dans
le Caqueta, comme à Tumaco
ou Buenaventura, est incompré-
A
hensible", a-t-il affirmé, fustigeant des "actes terroristes", lors
d'une conférence de presse à
Bruxelles, en marge du sommet
de l'Union européenne (UE) et
de la Communauté des Etats
latino-américains
et
des
Caraïbes (Celac). "Si c'est leur
façon de chercher un soutien
pour le processus de paix, ils se
trompent totalement, car ils
obtiennent l'inverse", a souligné
M. Santos. La veille, le chef de
l'Etat avait déploré la déversement de plus de 700 000 litres
de pétrole brut dans la nature,
dans le département de Putumayo, où des chauffeurs de
camions citernes ont été
contraints de s'exécuter sous la
menace de membres présumés
des Farc dimanche dernier.
Selon le gouvernement, pas
moins de quinze années seront
nécessaires pour réparer les
dégâts causés dans cette réserve
naturelle.
«MAUVAIS CALCUL»
Un autre acte de sabotage
dirigé contre un oléoduc dans le
département de Nariño (sudouest) a provoqué un écoulement de brut dans des rivières
débouchant sur l'océan Pacifique. Une attaque des Farc
contre les forces de l'ordre a
aussi provoqué jeudi la mort de
trois policiers dans le département du Cauca (sud-ouest). Le
gouvernement colombien mène
des négociations de paix avec les
Farc, délocalisés à Cuba depuis
novembre 2012, afin de tenter
de résoudre le plus vieux conflit
d'Amérique latine, qui a fait officiellement quelque 220 000
morts en plus d'un demi-siècle.
Issues d'une insurrection paysanne en 1964, les Farc, qui
comptent encore près de 8 000
combattants, ont suspendu le
mois dernier leur trêve unilatérale à la suite de bombardements de l'armée, tandis que M.
Santos exclut tout cessez-le-feu
avant un accord définitif. "Ce
n'est pas possible que dans pays
où tout le monde parle de paix
(...), tout ce que ces messieurs
trouvent à faire, c'est de s'en
prendre à la population", a réagi
le ministre de la Défense Juan
Carlos Pinzon, qui a ordonné
l'envoi de renforts militaires
dans le sud du pays. "Ce type
d'action des Farc n'est pas nouveau. Ce qui semble nouveau,
c'est qu'elles reprennent", a
commenté le politologue colombien Jaime Zuluaga, professeur
à l'Université Externado de
Bogota. "Les Farc espèrent
mettre la pression sur les négociations de paix afin d'obtenir un
cessez-le-feu unilatéral, c'est un
mauvais calcul dans un contexte
où le scepticisme ne cesse de
croître", a estimé cet expert,
spécialiste de la guérilla. "Tout
cela ne sert à rien, sinon à éloigner les Colombiens de la paix",
a déploré le Haut commissaire à
la paix du gouvernement colombien, Sergio Jaramillo, estimant
"difficile d'expliquer" le proces-
sus de paix au milieu de cette
crise. L'autre rébellion communiste du pays, l'Armée de libération nationale (ELN), mène
également des actions contre les
installations pétrolières, ayant
fait de la défense des ressources
naturelles contre les multinationales son cheval de bataille.
Pour l'instant, les autorités de
Bogota et l'ELN n'ont entrepris
que des "contacts exploratoires",
qui n'ont pas encore débouché
sur l'ouverture de pourparlers de
paix officiels. Une résolution du
sommet UE-Celac a appelé
jeudi les parties à démarrer "au
plus vite" ces discussions.
MONDE
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
17
ETATS-UNIS
Les services secrets avaient prédit l'«État islamique»
Un rapport déclassifié des
services du Pentagone alertait,
dès août 2012, sur la possible
formation d'un califat islamique
à l'est de la Syrie.
n rapport explosif fourni par le
département d'État et le Pentagone circule depuis plusieurs
semaines sur les sites d'information
alternatifs, sans que les grands médias
américains - hormis quelques titres
conservateurs - ne s'en fassent l'écho. Il
met pourtant en avant le fiasco de l'administration Obama dans sa gestion des
crises syrienne et irakienne, qui ont
enfanté l'organisation État islamique
(EI). Dès le 5 août 2012, ce rapport
d'information de la DIA (Defense Intelligence Agency, les services de renseignements du Pentagone) alarmait les
responsables de la CIA, du département
d'État, et du Pentagone sur la radicalisation de la rébellion syrienne et le possible établissement d'un «État islamique»
à l'est de la Syrie, avec de «graves conséquences en Irak . Deux ans plus tard, la
«prédiction» devenait réalité avec la proclamation, en juin 2014, d'un "califat" à
cheval sur la Syrie et l'Irak.
« Il s'agit d'une compilation d'informations extrêmement précises qui prédit tout ce qui allait arriver dans la
région avec l'essor de l'EI », se félicite
Tom Fitton, président de Judicial
Watch,un cabinet d'avocats spécialisé
dans la surveillance des activités du gouvernement américain. Classée à droite
de l'échiquier politique, l'organisation,
qui se déclare «conservatrice» mais «non
partisane », a obtenu les documents
après avoir poursuivi l'administration
Obama en mai 2015 devant la justice
fédérale au nom du Freedom of Information Act (Loi pour la liberté d'information), qui oblige l'exécutif américain
à fournir à tout citoyen qui en fait la
demande des documents classifiés. «
C'est tout bonnement incroyable »,
poursuit Tom Fitton. « Quatorze mois
après que le département de la Défense
eut tiré la sonnette d'alarme, Obama
décrivait l'EI comme une équipe de
juniors », rappelle le président du Judicial Watch, pour qui Washington aurait
clairement minimisé l'impact du rapport
pour garantir les chances de réélection
du président en novembre 2012. Parmi
la centaine de pages de rapports déclassifiés obtenus par l'ONG, notamment au
sujet de l'attaque du consulat américain
de Benghazi, dans laquelle est mort
l'ambassadeur Christopher Stevens le 11
septembre 2012, sept sont consacrées à
la situation en Syrie en août 2012, un an
et demi après le début de la « révolution
». Largement censuré, le document, classé « Secret » (l'équivalent du « confidentiel-défense » en France, soit un faible
niveau de confidentialité), résume les
forces en présence sur le terrain, leurs
alliés internationaux, leurs motivations
politiques, les gains territoriaux acquis
et les scénarios possibles.
REBELLES ISLAMISTES
« La source est tout à fait fiable, souligne François Géré, directeur de l'Institut français d'analyse stratégique (Ifas).
Il s'agit d'une méthode de renseignements classique. On décrit avec précision une menace sans savoir pour autant
comment elle va évoluer. C'est ensuite
au destinataire politique d'évaluer ces
renseignements et de prendre des décisions. » Et le moins que l'on puisse dire,
c'est que les conclusions du rapport
tranchent radicalement avec les analyses
en cours à l'époque au département d'État. À ce moment-là, aux yeux de l'administration Obama comme du Quai d'Orsay, la rébellion syrienne est dominée
par des forces modérées, qui ont entamé
un an plus tôt des manifestations paci-
Ph : DR
U
fiques aux slogans démocratiques. Mais
face à la répression aveugle de Damas,
des officiers déserteurs de l'armée régulière syrienne ont pris les armes dès septembre 2011 pour créer « l'Armée
syrienne libre », une force rebelle présentée à l'époque comme laïque.
« Les salafistes, les Frères musulmans
et Al-Qaïda en Irak (l'ancêtre de l'EI)
sont les forces principales conduisant
l'insurrection en Syrie », estime pourtant
le document, qui affirme qu'un an après
avoir débuté, la révolte prend une « tournure sectaire majeure ». « Après le début
de l'insurrection en Syrie, explique le
rapport, les forces religieuses et tribales
dans la région ont commencé à adhérer
à cette insurrection sectaire. Cette (sympathie) est apparue dans les sermons de
la mosquée du vendredi, qui appelaient
les volontaires à soutenir les sunnites
(majoritaires en Syrie). »
SCÉNARIO ÉCRIT
Mais le rapport frappe surtout par la
troublante justesse de ses prévisions
quant à l'évolution de la crise, qui s'apparente même aujourd'hui à une « prophétie ». Après avoir brièvement évoqué
la possibilité d'une victoire finale du
régime syrien, le service de renseignements américain s'attarde sur le scénario
d'une guerre par procuration entre les
parrains étrangers de chaque camp,
conduisant à une partition de facto du
pays. « Avec le soutien de la Russie, de la
Chine et de l'Iran, le régime
contrôle(rait) les zones d'influence le
long de la côte (villes de Tartous et de
Latakié), et défend(rait) avec vigueur
Homs, qui est considérée comme la
principale voie de transport en Syrie. De
l'autre côté, poursuit le rapport, les
forces d'opposition essaie(raient) de
contrôler les zones de l'Est adjacentes
aux provinces orientales irakiennes, en
plus de la frontière turque. Les pays
occidentaux, les États du Golfe et la
Turquie soutien(draient) ces efforts. »
Un scénario - il est vrai déjà potentiellement valable à l'été 2012, avant que
Damas ne reprenne le dessus sur la
rébellion - qui demeure plus que jamais
d'actualité en 2015, à l'heure où le régime syrien, massivement soutenu par
Moscou et Téhéran, est acculé sur la
côte, après avoir enchaîné les défaites
dans la province d'Idleb (Ouest) face à
l'armée de la Conquête, une coalition
islamiste dominée par le Front al-Nosra
et financée par l'Arabie saoudite, le
Qatar et la Turquie.
Toutefois, le rapport commet une
erreur de taille, en confondant Al-Qaïda
en Irak, ancêtre de l'EI, créé en 2004
dans le pays au lendemain de l'intervention américaine et contrôlant l'est du
pays, où il a établi son califat, et le Front
al-Nosra (Front de défense du peuple
syrien), organisation djihadiste créée à
l'été 2011 après que Bachar el-Assad a
libéré de prison la quasi-totalité des djihadistes syriens. D'ailleurs, les deux
groupes s'affrontent sur le terrain depuis
janvier 2014, Al-Nosra faisant de la
chute de Bachar el-Assad sa priorité, au
contraire de l'EI qui reste concentré sur
l'établissement de son « califat ».
« PRINCIPAUTÉ SALAFISTE »
En revanche, le service de renseignements américain voit juste en pointant
les graves risques que fait peser la crise
en Syrie sur l'avenir de l'Irak voisin. « Si
la situation se démêle, affirme le document, il y a une possibilité que s'établisse une principauté salafiste déclarée ou
non déclarée dans l'est de la Syrie (dans
les provinces de Hassaké et de Deir
Ezzor) », indique le rapport, près de
deux ans avant la proclamation du « califat ». « Cela crée une atmosphère idéale
pour qu'Al-Qaïda retourne dans ses
anciennes poches de Mossoul et de
Ramadi (en Irak), pour fournir un nouvel élan à l'unification du djihad entre les
sunnites d'Irak et de Syrie », poursuit-il,
allant même jusqu'à parler de l'établisse-
ment d'un « État islamique » à travers
l'union d'Al-Qaïda en Irak avec d'«autres
organisations terroristes en Irak et en
Syrie ». Un scénario qui se vérifie au mot
près deux ans plus tard, l'EI ayant pu se
servir de son territoire à l'est de la Syrie
pour se lancer à l'assaut des villes irakiennes de Mossoul en juin 2014, et de
Ramadi en mai 2015.
S'il juge le rapport « intéressant et
bien renseigné », l'expert François Heisbourg, président de l'Institut international des études stratégiques (IISS), lui
reproche néanmoins ses imprécisions.
«Tous les différents scénarios sont présentés de façon égale, sans aucune hiérarchie ni degré de crédibilité des
sources, comme il est pourtant de coutume » de le faire, souligne-t-il. « Le
champ des hypothèses est très large, ce
qui empêche la prise d'une décision politique. » Outre la confusion entre EI et
Front al-Nosra, la DIA commet une
autre approximation en jugeant crédible
l'hypothèse de zones d'exclusion aérienne pour servir de refuge aux populations
syriennes déplacées. Or celles-ci n'ont en
réalité jamais été sérieusement envisagées.
« WASHINGTON SAVAIT »
Enfin, le rapport fournit un dernier
élément troublant, en totale contradiction avec le discours officiel occidental.
Outre le soutien aux rebelles islamistes
déjà évoqué, il affirme que l'Occident,
les États du Golfe et la Turquie seraient
favorables à l'établissement de la « principauté salafiste » dans l'est de la Syrie.
«C'est exactement ce que les puissances
soutenant l'opposition veulent, dans le
but d'isoler le régime syrien, qui est
considéré comme la profondeur stratégique de l'expansion chiite (Irak et
Iran)», affirme le service de renseignements du Pentagone.
« Il s'agit d'un scénario prospectif
pour le moins fantaisiste, qui ne signifie
en aucun cas qu'il allait se réaliser »,
réagit l'expert François Géré. « On sait
que l'Arabie saoudite a financé et armé
les factions les plus radicales de la rébellion et que la Turquie a laissé massivement passer des armes vers ces groupes
pour précipiter la chute de Bachar elAssad. Si les États-Unis ne s'y sont pas
opposés activement, on ne peut pas dire
pour autant qu'ils aient encouragé les
djihadistes. »
« On peut déduire de cet excellent
rapport que Washington savait ce qui
allait se passer », tranche Alain Rodier,
directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement
(CF2R). Et d'interroger : « Mais qu'auraient pu faire les États-Unis ? »
ONU
Nouveau scandale chez les Casques bleus
es Casques bleus ont
échangé de l'argent
ou des téléphones
contre des faveurs sexuelles
de centaines de femmes en
Haïti et au Liberia, indique
un rapport interne de l'ONU.
L'expérience des missions de
paix de l'ONU en Haïti
(Minustah) et au Liberia
(Unmil) "démontre que ces
échanges à caractère sexuel
sont répandus et pas assez
dénoncés", souligne le rapport des services de contrôle
interne de l'ONU (OIOS). La
divulgation de ce rapport
intervient quelques jours
après la décision du secrétaire
général de l'ONU Ban Kimoon de lancer une enquête
externe indépendante sur la
façon dont l'organisation
internationale a géré une
affaire d'agressions sexuelles
D
présumées d'enfants en République centrafricaine par des
soldats étrangers, notamment
français, non mandatés par
l'ONU.
Selon le rapport de
l'OIOS, 231 femmes haïtiennes ont indiqué avoir eu
des relations sexuelles avec
des Casques bleus en échange
de services ou de biens matériels (chaussures, vêtements,
téléphones, ordinateurs portables, parfums). Pour les
femmes en zone rurale, ce
sont "la faim, le manque
d'abri et la pénurie de produits de première nécessité et
de médicaments qui sont fréquemment cités comme facteur déclenchant".
TOLÉRANCE ZÉRO
Selon une autre enquête
menée à Monrovia auprès
d'un échantillon de 489
femmes âgées de 18 à 30 ans,
"plus d'un quart (...) avaient
procédé à des transactions
sexuelles avec les Casques
bleus, généralement pour de
l'argent". Il s'agit d'une violation flagrante des règles des
Nations unies, qui affirment
pratiquer une "politique de
tolérance zéro" envers les
abus sexuels dans leurs missions et "réprouver fermement les relations sexuelles"
entre les Casques bleus et les
populations qu'ils protègent.
À Haïti, seulement sept
femmes connaissaient ces
règles onusiennes et aucune
n'avait connaissance de l'existence d'une ligne téléphonique confidentielle pour
dénoncer de tels abus.
Le problème reste récurrent dix ans après le lance-
ment par l'ONU d'une stratégie pour lutter contre les abus
sexuels dans ses missions, qui
regroupent aujourd'hui près
de 125 000 Casques bleus à
travers le monde. Les accusations d'abus ou d'exploitation
sexuels - 480 recensées entre
2008 et 2013 - sont en baisse
depuis 2009, mais une hausse
a été constatée en 2012 et
2013. Sur la période 20082013, elles concernent pour
un tiers des mineurs. Quatre
des 16 missions de l'ONU
sont particulièrement concernées : Haïti, République
démocratique du Congo,
Liberia, et Soudan et Soudan
du Sud. Ces accusations
visent en premier lieu les militaires. Mais les civils, qui
représentent 17 % du personnel des missions, génèrent 33
% des accusations.
18
CULTURE
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
FESTIVAL NATIONAL DU THEÂTRE DE MARIONNETTES
Hommage à Hamidi Saïd
en ouverture du festival
Un hommage à titre
posthume a été rendu
mercredi à Aïn Témouchent
à Hamidi Saïd, pionnier du
théâtre de marionnettes en
Algérie en ouverture de la
e
9 édition du Festival culturel
national du théâtre de
marionnettes (FCNTM).
cette occasion, le commissaire
du festival, Bouarfa Karim a
rappelé l'action du défunt artiste, considéré comme le fondateur de la
marionnette, décédé, le 24 mai dernier à
l'âge de 77 ans à Avignon (France). Il a
rappelé que le regretté Hamidi avait été
honoré le 1er juin 2010, à l'occasion de la
4e édition du FCNTM, par la présentation en avant-première, lors de la cérémonie d'ouverture, de son spectacle
"Les aventures de Djeha, les marionnettes et les clowns". Ce spectacle,
sélectionné au concours du Festival
mondial d'Avignon, prévu en juillet de la
même année, avait permis à sa troupe
"Masrah El Araïs" d'utiliser une technique d'une nouvelle génération de
marionnettes. À Avignon, il a présenté
également un spectacle de grande
dimension, une reprise de "les jardins
d'Orient". Né en 1937, cet artiste comptabilise un riche palmarès de 60 ans de
métier. Déjà, à l'âge de 21 ans, il a été
membre de la Société des auteurs compositeurs dramatiques (SADC) et l'un
ARTISANAT À CONSTANTINE
Remise
d'attestations
de fin de stage
à une centaine
d'artisanes
ne centaine d'artisanes femmes,
formées
dans
différents
métiers, ont reçu jeudi, à El Khroub
(Constantine) leurs attestations de
qualification, à l'issue d'un stage de
neuf mois, a-t-on constaté. La formation, initiée par le bureau communal de l'association nationale
sociale, culturelle et éducative "El
Irchad oua El ISlah" en coordination
avec la Chambre de l'artisanat et des
métiers (CAM) de Constantine, a
été encadré par des maîtresses-artisanes et expertes diplômées, a indiqué Mme Nassima Bahloul, membre
exécutif du bureau local de l'Association. Mme Bahloul qui s'exprimait
en marge d'une cérémonie organisée
à cette fin au centre culturel M'hamed-Yazid, a précisé que ces nouvelles promues font partie de près de
1 000 autres stagiaires femmes de la
wilaya, actuellement en cours de formation dans de nombreux workshops et ateliers spécialisés sous l'égide des expertes de cette association
et à l'issue desquels elles acquerront
divers métiers artisanaux. Une exposition de trois jours sur les produits
des jeunes promues, qui excellent
dans les métiers de la couture, la
confection de gâteaux traditionnels,
la tapisserie, la literie et les étoffes de
voiles brodées, a été organisée dans
le hall du centre culturel où un gala
animée par une troupe artistique
locale a été programmée pour la clôture de cette manifestation.
U
Ph : DR
À
des fondateurs de la troupe de théâtre
"Ennadjah" d'Oran. À Aïn Témouchent,
Hamidi Saïd avait encadré, lors de la 4e
édition du FCNTM, une session de formation destinée aux meilleures des 11
troupes en lice pour le grand prix. Pas
moins de 80 représentations dont dix en
concours, six pour les handicapés et 64
pour l'animation de l'environnement,
sont prévues lors de la 9e édition qui sera
clôturée le 16 juin courant, a indiqué le
commissaire du festival. Placée sous le
thème "pour le développement de l'art
de créativité de la marionnette", cette
manifestation, sera marquée par la
tenue d'un séminaire dans ce sens et
deux ateliers pour la formation de
jeunes marionnettistes âgés entre 6 et 14
pour le premier et 15 ans et plus pour le
second, a-t-il ajouté.
La cérémonie d'ouverture a eu lieu à
la salle de conférences du Complexe
culturel d'Aïn Témouchent, en présence
des autorités locales, du public, qui a
assisté à un spectacle intitulé "Boustane
El Mahaba" (Jardin de l'amour) du
Théâtre régional de Souk Ahras.
À compter du jeudi, dix troupes
représentant huit wilayas concourront
pour les sept prix du festival, dont le
grand prix a été relevé à 600 000 DA au
lieu de 350 000 DA précédemment.
LITTÉRATURE
L'enseignant et
chercheur Larbi
Dahou honoré
écrivain, chercheur et membre
du Haut conseil de la langue
arabe, Larbi Dahou, a été honoré
jeudi, à Alger par le ministre de la Culture, en reconnaissance à ses nombreuses contributions à la langue
arabe, la culture et la recherche universitaire. La cérémonie de cet hommage, programmé sous la présidence
de l'actuel ministre de la Culture,
Azzedine Mihoubi, du Haut conseil de
la langue arabe, s'est déroulée à la
Bibliothèque nationale en présence du
conseiller à la présidence de la République, Mohamed Boughazi, de chercheurs et d'auteurs. Dahou s'est dit
honoré à travers cet hommage qui est
une reconnaissance, au delà de sa personne, à la culture algérienne. Le
ministre a rappelé de son côté le parcours de Larbi Dahou qui a encadré et
débattu au cours de sa carrière plus de
120 thèses de magistère et de doctorat
dans plusieurs universités algériennes.
Par ailleurs, des universitaires venus
de différentes universités ont salué la
contribution de Dahou en faveur de la
recherche et à la culture algérienne à
travers ses ouvrages et ses conférences.
Né le 9 décembre 1942 à Batna, Larbi
Dahou est titulaire de plusieurs
diplômes, dont un magistère en littérature arabe moderne et un doctorat en
littérature maghrébine ancienne. Il est
l'auteur de plusieurs ouvrages et essais
dont des recueils de poésie populaire,
de même qu'il a traduit des poèmes du
tamazight à l'arabe.
L'
FIOFA
Projection de trois documentaires en clôture
de la compétition de cette catégorie
rois films documentaires ont été
projetés, jeudi à la cinémathèque Ouarsenis d'Oran, en
clôture de la compétition de cette catégorie d'œuvres, au titre de la 8e édition
du Festival international d'Oran du film
arabe (Fiofa), qui prendra fin vendredi
soir. Le documentaire "femme 10 949"
de la réalisatrice algérienne Nassima
Guessoum relate l'histoire de la moudjahida Nassiba Heblal, son parcours politique et militant, la torture qu'elle a
subie de la part du colonisateur français
et cinq ans de souffrances en prison. La
réalisatrice résidant en France, diplômée d'histoire à l'université de Sorbonne
(France) met en exergue la vie quotidienne de cette moudjahida décédée le
13 mai 2013. Lors du débat qui a suivi
la projection, Nassima Guessoum a
T
déclaré : "J'ai laissé cette moudjahida
raconter son parcours révolutionnaire
en toute liberté et j'ai tenté de montrer la
grandeur de l'histoire de la révolution
algérienne d'une manière différente à
celle enseignée à l'université, lue ou vue
dans d'autres œuvres artistiques. Des
messages sur la cruauté de l'exil et du
terrorisme. Le documentaire "Lettres de
Yarmouk" du metteur en scène palestinien Rachid El Mechharaoui aborde, en
une heure, le quotidien des réfugiés
palestiniens au camp de Yarmouk en
Syrie. Cette œuvre cinématographique
décrit la souffrance d'enfants de ce camp
qui désirent retourner en Palestine, leur
patience et endurance en exil et leurs
aspirations à une vie meilleure comme
d'autres enfants dans le monde. Le film
documentaire "Noun" de l'Irakienne
Aïda Techlibakr, dépeint dans ses dernières séquences, l'angoisse, la souffrance psychique d'enfants de l'Irak ayant
subi, avec leurs familles chrétiennes,
l'exil imposé par la sinistre organisation
terroriste "Daesh" qui s'est accaparé de
leurs biens. La réalisatrice de ce documentaire reproduit, en 25 minutes, des
massacres commis à l'encontre des chrétiens irakiens depuis 1800 et les
séquelles de l'injustice et de l'exil, tout
en affirmant que la religion musulmane
est innocente de ces agissements et que
chaque Irakien honnête et noble dénonce le sectarisme et aime la cohabitation
et la paix. La compétition des films
documentaires au titre du Fiofa a mis en
lice 12 œuvres de six pays supervisés par
le réalisateur algérien, Noureddine
Adnani.
9E FESTIVAL DIWAN
La jeune génération de Kenadsa brille sur scène
a jeune troupe "Diwane Gnawa El Kandoussia" de la localité
de Kenadsa a brillé sur la
scène de Béchar par une
prestation traditionnelle présentant tous les caractéristiques d'un bon spectacle
musical. Se produisant pour
la première fois en compétition du 9e Festival national de
musique diwan qui se tient à
Béchar depuis lundi, cette
jeune troupe a réussi à peine
20 minutes de passage, à
émerveillé le public par son
assurance, la puissance du
son et la justesse de son interprétation. Agés entre 18 et 21
ans, ces jeunes amateurs de
L
diwan se sont constitués en
groupe musicale en 2009
encouragés par les organisateurs du festival, la maison de
la Culture de Béchar et les
mqadmine et maâlmine
(maîtres spirituels) de la
région qui les ont formés. Sur
scène ce jeune groupe a produit un son irréprochable et
puissant au "tbel" comme au
"goumbri" en plus d'une
grande maîtrise au chant des
bradjs et de la danse koyo traditionnelle pratiqués dans le
diwan. Cette soirée de compétition a aussi été marquée
par le passage d'une troupe
nouvellement créée, "El
Mechaâl", venue présenter
l'héritage diwan de la région
du Touat (Adrar) ainsi que la
troupe "El Megzawin Gnawa"
de Mostaganem, qui perpétue à sa manière la pratique
du Maâlem Mejdoub qui a
posé les bases du diwan,
comme il est pratiqué aujourd'hui dans l'Oranie et à
Béchar sans pour autant fournir une prestation correcte.
Devant un public très nombreux, pas moins de 5 000
personnes, le groupe "Ouled
El Hadja Maghnia" connu
pour ses prestations rythmées
par une grande orchestration
de percussion (derbouka, tbel
et karkabou) et un jeu de
scène très dynamique et très
entraînant. Le groupe a réussi à installer une ambiance
survoltée chez un public qui
les a adoptés depuis leur premier passage à Béchar en
2011 grâce à un style se rapprochant du diwan chantant
de la poésie avec la voix puissante de Youcef et leurs
quatre derboukas attachées à
la taille pour pouvoir danser
en même temps.
Inauguré
lundi, ce 9e Festival national
de musique diwan se poursuivra jusqu'au 13 juin au stade
Ennasr à Béchar avec encore
au programme deux troupes
en compétition en plus du
groupe Essed de Kenadsa
très attendu par le public.
CULTURE
19
SORTIE
L'éternel Dracula du cinéma
Tomorrowland
pourrait faire perdre
140 millions
de dollars à Disney
l était l'élégance même. La
distinction incarnée. Du
haut de son 1,95 mètres, il
restera sans conteste le «maître
du macabre». Avec son large
front, ses épais sourcils, ses
longues mains de pianiste, son
regard ténébreux et sa voix profonde, il pouvait paraître tour à
tour serein, effrayant, voire terrifiant, mais toujours avec flegme et raffinement. Le grand
Christopher Lee, qui venait de
fêter ses 93 ans le 27 mai dernier, s'est éteint à l'hôpital londonien de Chelsea et Westminster où il avait été admis
pour des problèmes respiratoires. L'annonce de son décès
a été différée à la demande de
sa femme qui a d'abord voulu
avertir tous les membres de la
famille, a ajouté le quotidien.
Les témoignages ont aussitôt
afflué pour saluer la mémoire
de cet acteur luciférien par
excellence qui pouvait se vanter
d'avoir été le seul à avoir incarné successivement Franken-
Phs : DR
MORT DE CHRISTOPHER LEE
Le 27 mai 2015, l'acteur
britannique avait fêté ses
93 ans. Il fut
successivement l'un des
grands vampires du 7e
art, l'adversaire de James
Bond et le comte Dooku
de Star Wars, sans
oublier son rôle de
Saroumane dans Le
Seigneur des Anneaux.
I
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
stein, le docteur Fu-Manchu,
Raspoutine et surtout l'immortel comte Dracula, rôle qu'il
avait interprété à huit reprises
entre 1958 et 1976. Le maire
de Londres, Boris Johnson, a
été l'un des premiers à rendre
hommage au «maître du
macabre». Christopher Lee
était le roi incontesté du film
d'épouvante malgré une carrière riche d'environ 250 films, qui
ne se limitait pas à ce genre.
C'est l'un des acteurs britanniques les plus prolifiques et
Lee se revendiquait comme tel,
étant d'ailleurs cité dans le
Guinness Book des records.
Christopher Lee a passé sa vie à
varier les plaisirs, essayant
notamment de ne pas se laisser
enfermer dans les films de
genre, ou de rester pour toujours momifié dans le rôle qui
aura fait sa gloire, le vampire de
Dracula. C'est pour cette raison
qu'il se glissa dans le rôle de
Scaramanga, le redoutable
adversaire (à trois tétons) de
James Bond, face à Roger
Moore dans L'homme au pistolet d'or (1974). Il aura également été un admirable comte
Doku dans la saga intergalactique de George Lucas Star
Wars, et bien entendu, l'impressionnant Saroumane de la
trilogie Le Seigneur des
Anneaux de Peter Jackson,
adapté des romans de J.R.R.
Tolkien. Né à Londres le 27
mai 1922, Christopher Lee descendait par sa mère d'une des
plus anciennes familles italiennes, les Carrandini, dont la
lignée remonte à Charlemagne.
On le sait peu mais Christopher
Lee a fréquenté Ian Fleming,
qui était un lointain cousin par
alliance. Est-ce pour cela, qu'il
a été agent secret, volontaire
dans la Royal Air Force durant
la Seconde Guerre Mondiale ?
En tout cas, Lee a surtout fait
PUB
partie du Special Operations
Executive ou Ministry of
Ungentlemanly Warfare, un
service secret initié par Winston
Churchill et dédié aux «opérations spéciales» en Europe. La
carrière de Christopher Lee,
aussi prolifique que bigarrée, lui
a permis d'incarner tout à la fois
Frankenstein, Dracula, La
Momie, Jekyll & Hyde, FuManchu et Sherlock Holmes,
notamment entre les années 60
et 70 grâce aux films de la
Hammer. Autre particularité de
la carrière cinématographique
de cet acteur polyglotte pouvant parler anglais, français,
allemand, espagnol, italien,
grec (et même elfe !), il a tourné en France, notamment dans
Les Rivières pourpres 2 - Les
anges de l'apocalypse face à
Jean Reno… et dans un authentique nanar: Dracula père et fils
face à Bernard Ménez. La
France, bonne fille, ne lui en
pas voulu, et il a reçu les
insignes d'Officier des Arts et
des Lettres le 11 décembre
2002. Fan de metal, Christopher Lee aimait des groupes
tels que Manowar et Rhapsody,
pour lesquels il a même participé à certains morceaux et
albums (Battle Hymns pour
Manowar, Unholy Warcry,
The Magic of the Wizard's
Dream ou Triumph or Agony
pour Rhapsody). Il a lui-même
enregistré un album metal symphonique en 2010, Charlemagne: By the Sword and the
Cross, à l'âge de 87 et 92 ans.
L
e flop à 190 millions de dollars de
The Lone Ranger va-t-il se reproduire pour Disney ? Le pourtant sympathique Tomorrowland (À la poursuite de
demain en France) de Brad Bird devrait
faire perdre au studio entre 120 et 140
millions à la fin de son exploitation, assure le Hollywood Reporter. Tomorrowland a coûté environ 180 millions de dollars à produire et ses frais marketing s'élèveraient à plus de 150 millions de dollars.
Avec ces dépenses, les 200 millions de
billets verts récoltés par le long-métrage
ne vont pas peser bien lourd dans la
balance. Pour autant, pas de quoi pleurer
sur le sort de Disney : Avengers 2 et ses
1,35 milliard de dollars lui permettront
de voir venir sans problème. Et c'est sans
compter sur le Vice Versa de Pixar qui
arrive la semaine prochaine, Ant-Man le
mois prochain et évidemment Star Wars
7 qui va affoler le box-office mondial au
mois de décembre. "Disney va très bien
s'en sortir cette année", assure d'ailleurs
au Hollywood Reporter l'analyste Eric
Handler de la société MKM Partners. Il
reste dommage qu'une nouvelle franchise
comme Tomorrowland ne fonctionne pas
et conforte Hollywood dans l'idée que les
suites ont une plus grande force de frappe. "Il y a une raison pour laquelle il y a
de plus en plus de suites et de prequels :
c'est parce qu'on ne sait jamais comment
des films comme Tomorrowland ou Jupiter Ascending vont se comporter" au boxoffice, assure Handler. Au micro de Première, Brad Bird avouait être conscient
du risque que représentait A la poursuite
de demain et s'inquiétait du refus d'originalité de l'industrie hollywoodienne.
20
JEUX
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
PAGE ANIMÉE PAR LAZREG AOUNALLAH
Mots croisés n°700
Mots fléchés n°700
HORIZONTALEMENT
1 - Déprimé - 2 - Arrêt facultatif - Blondes anglaises
- 3 - Démonstratif - Mauvais films - 4 - Sur une borne
- A donc été suivi - Tantale - 5 - Publiés - Pic des
Pyrénées - 6 - Clown - Substance utilisée par les
skieurs - 7 - Moitié de huit - Poursuivre - 8 - De près Sans chef - 9 - Tête de canard - Fuse dans l'arène - De
biais - 10 - Touffus - Pronom - 11 - Cachés - Religieux
- 12 - Réagir à la chaleur - Presse.
VERTICALEMENT
1 - Décadences - 2 - Déroula - Arrivé en criant - 3 - Le
roi est mort - Moitié de huit - Revenu - 4 - Ouvrier Foyers - Acide - 5 - Abandonnées - Sur une rose - 6 Courbent l'échine - Ne font aucune différence - 7 Lessive - Arrose - Pascal - 8 - Accueille celui qui n a
pas raté son bac - Station - Outils de traçage - 9 Chien d'arrêt - Troisième personne - 10 - Défrichées Dans la mêlée.
Mots masqués n°700
Solutions du précédent
numéro
Cette grille masque tous les mots de la liste. Rayez ces mots dans tous les sens, de haut en bas, de bas en haut, de gauche
à droite et de droite à gauche, horizontalement, verticalement ou diagonalement. Les lettres restantes vous donneront la
solution qui correspond à la définition suivante :
Elle est d'humeur maussade (10 lettres)
N.B : Une même lettre
peut servir plusieurs
fois
AMANDE - ASSIS ASTRAL - BAIE - BENET
- BONNET - CASTE CHASSE - CLAIR - DARD
- DEDIT - DEGAT ECART - ECRAN - EVENT
- FALAISE - FOULE FRAIS - GALET - GLAIVE
- GOUT - HAIE - HORDE HOUPPE - INERTE INTRUS - ISSUE - JAIS JETON - JARGON - LAID
- LARD - LIERRE MAIRE - MALICE MORNE - NERVI - NIAIS
- NORD - ORVET - OSIER
- OURLET - PART PERTE - PRIERE REGARD - REPIT REVERS - SCORE - SORBET - SURSIS - TRACE TRAITE - TROUSSE USAGE - USINE - USURE
- VAIN - VALISE - VISITE.
MOTS CROISÉS N° 699
HORIZONTALEMENT :
1. Courbature - 2. Ha ! - Outrées 3. Issue - Ales 4. Rien - Âme - 5.
Os - Dure - Or - 6. Esse - Est - 7.
Art - Entêté - 8. Nuée - Ars - 9. Ce
- Lice - Te - 10. Ils - Demain - 11.
Élevé - Part - 12. Netteté - Es.
VERTICALEMENT :
1. Chiromancien - 2. Oasis Ruelle - 3. Se - Été - Set - 4.
Rounds - El - Vt - 5. Bue - Usé Idée - 6. At - Arénacé - 7. Trame Trempe - 8. Uélé - EES - AA - 9.
Rée - Ost - Tire - 10. Essartements.
MOTS FLÉCHES N°699
HORIZONTALEMENT :
Fulgurante - Lune - Mère - Sc Élée - Al - Idées - Ail - Unis Sorte - EE - Né - EE - Tétée - As Entes - Tl - Pi - Ct - Étal - Suret Ire - Gère - Aérée.
VERTICALEMENT :
Dulcinée - Ise - Lu - Diète - Ur Ignées - Encre - Uélé - Nette - Ar
- Esse - Ta - Âme - Ase - Âne Ares - Tir - Traite - Tare - Réelle Allée.
MOTS MASQUÉS N° 699
INÉBRANLABLE
TURF
21
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
L es cours es
endir ect
HIPPODROME EMIR ABDELKADER * ZEMMOURI *
SAMEDI 13 JUIN 2015 - PRIX: GRAND PRIX D’ELEVAGE- ARABE NEEE EN ALGÉRIE QUINTÉ - QUADRIO *A** DOTATION : 600 000 DA - DISTANCE : 1 600 M - DÉPART : 16H00
Une épreuve haut de gamme
e genre de commpétition
est toujours très convoitée
et devrait donner lieu à une
superbe confrolntation. Bien-sûr,
on attend un duel entre des
grands champions qui sont
Nadjm Sahra, Madjani et Molk
Mehareche, qui semblent les
mieux placés pur remporter le
grand prix de l’élevage, et nous
avons aussi le jeune poulain star
The Tune tetri de qualités qui tentera de faire honneur à sa grande
victoire réussi en dernier lieu.
Alors que Badr Essahra, Arris de
Bio, Kitar M’hareche et Draâ Erih
Mansour feront partie des prétendants aux places.
C
PROPRIÉTAIRES N°
CHEVAUX
JOCKEYS
M.GHELLAB
01 DRAA ERIH MANSOUR
ABZ.AOUED
02
A.BERROUR
PDS CDS ENTRAÎNEURS
K.HAOUA
58
04
D.DJELLOULI
BAIDA
JJ.M.HABES
56
02
K.HABES
03
RIMEL EL BAHR
K.BAGHDAD
56
13
C.AIDA
M.CHAOUCHE
04
MALIKSHAM(O)
T.LAZREG
56
10
M.BECHAIRIA
A.BERROUK
05
NOUR EL MELS
C.AIDA
56
17
C.AIDA
MR.KHALDI
06
KITAR MHARECHE
JJ.WF.DJELLAOUI
56
16
S.ROUANE
H.DE LAHBIL
07 YATIM DE MEHARECHE(O) MS.GUEHIOUCHE
56
12
K.NOUGHA
A.HANNACHI
08
ARRIS DE BIO (O)
B.GACEM
56
09
H.DJEBBAR
R.LAHAS
09
RAS MALI
B.BERRAH
56
08
A.DJEBBAR
F.METIDJI
10
SOLTANE SERSOU
YS.BADAOUI
541/2
07
H.FATMI
S.BAZA
11
ISTINTHAR
M.GUEHIOUCHE
54
03
PROPRIÉTAIRE
M.BOUSSEBCI
12
MOLK MEHARECHE
D.BOUBAKRI
54
01
B.LAOUFI
A.SAHRAOUI
13
MADJANI
A.AIDA
54
05
A.AIDA
2 - BAÏDA :
Elle est bien chargée auu poids pour
une pouliche. À revoir.
M.CHAOUCHE
14
NADJM ESSAHRA
M.SENOUCI
54
15
M.BENDJILLALI
F.ZIDANE
15
ORGELLINA
AP.A.DJEBBAR
54
06
H.DJEBBAR
3- RIMEL EL BAHR :
Il n’a pas les qualités requises.
M.CHAOUCHE
16
BADR ES SAHRA
S.BENYETTOU
54
14
M.BENDJILLALI
ABZAOUED
17
STAR THE TUNE
AP.AB.BOULESBAA
53
11
Y.BOULESBAA
1- DRAÂ ERIH MANSOUR :
Il a bie terminé son parcours lors de
sa dernière tentative. On peut le suivre.
4-MALIKSHAM :
Il n’a pas fait une vraie préparation
pour cette grande épreuve, il peut
échouer.
9- RAS MALI :
Pas en pareille compagnie
5- NOUR EL MELS :
Ce vieux guerrier est à revoir
10- SOLTANE SERSOU :
À priori il est confronté à une tâche
délicate. Outsider lointain.
6- KITAR MEHARECH :
Il a terminé comme un bolide lors de
sa course de préparation. À suivre
11- ISTINTHAR :
Il est là pour les couleurs
7- YATIM DE MEHARECHE :
Ce cheval reste difficile à situer, mais
il est aux bons soins de son entraînement
8- ARRIS DE BIO :
Ce bel Alezan est un outsider de
grand luxe, il mérite largement un
crédit
12- MOLK MEHARECHE :
Il fait partie des grosses cylindrées de
cette grande manifestation. À suivre
13-MADJANI :
C’est le coursier à suivre de très près
dans ce genre de compétition. Dans
le triple
14- NADJM ESSAHRA :
La super star des pur sang arabe né
élevé. Il va bien défendre son statu.
15- ORGELLINA :
Elle n’a rien à avoir
16- BADR ES SAHRA :
C’est pour les derniers accessits.
17 - STAR THE TUNE :
Il vient de prouver qu’il a l’étoffe
pour jouer dans la cour des grands. À
suivre avec plaisir.
DANS LE CREUX DE L’OREILLE
MON PRONOSTIC :
14 - NADJM ESSAHRA 13 - MADJANI
12 - MOLK MEHARECH 17 - STAR THE TUNE
16 - BADR ES SAHRA
LES CHANCES :
8- ARRIS DE BIO 1- DRAA ERIH MANSOUR
6 - KITAR M’HARECHE
22
TÉLÉVISION
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
Sélection du jour
19H20 Ce soir tout est permis avec Arthur
20h00 Championnat de
France Top 14
Présenté par : Arthur
L'animateur convie des personnalités de la
chanson, de l'humour ou de la comédie à
une soirée où ils pourront laisser libre
cours à leur créativité. Dans la
décontraction et la bonne humeur, il leur
lance des défis d'improvisation où
l'autodérision est de mise. Les invités
doivent par exemple jouer une saynète sur
un décor penché à 22,5 degrés, se lancent
dans l'improvisation d'une chorégraphie
sur « Let's Dance » ou évoluent dans le
noir dans « In the Dark ». A chaque fois
qu'il le peut, Arthur pimente l'épreuve en
rajoutant des contraintes totalement
improbables.
19H50 Hawaii 5-0 Ho'amoano
Stade Français /
ClermontAuvergne
Champions de
France en titre, les
Toulonnais
ne
soulèveront pas,
cette année, le
prestigieux
bouclier
de
B r e n n u s .
Victorieux cette
année
de
la
Coupe d'Europe, les hommes de Bernard Laporte ont été battus
en demi-finale par le Stade Français. Rémi Bonfils et ses
coéquipiers font dorénavant figure de favoris face à ClermontAuvergne, qui a écarté Toulouse de sa route au tour précédent.
Le dernier sacre des Auvergnats remonte à 2010, celui des
Parisiens date de 2007. D'ailleurs, en 2007, le Stade Français
l'avait emporté aux dépens... des Clermontois !
19H50 Waterloo, l'ultime
bataille
Réalisé par :
Hugues
Lanneau
Le 11 avril
1 8 1 4 ,
l'Empereur
Napoléon
a b d i q u e .
Envoyé sur l'île
d'Elbe,
en
Toscane, il s'en
échappe
et
revient à Paris
le 20 mars
1815. Pendant
ce temps, le
duc de Wellington a pris la tête des troupes britanniques et
de ses alliés sur le sol belge. Le 12 juin, Napoléon décide de
les attaquer. Six jours plus tard, il perd la bataille de
Waterloo. En s'appuyant sur des écrits de combattants, ce
docu-fiction décrit les enjeux tactiques et les retournements
de situation de cet événement historique.
Réalisé par : Stephen Herek
Acteurs : Alex O'Loughlin (Steve
McGarrett) Scott Caan (Danny Williams)
Daniel Dae Kim (Chin Ho Kelly) Grace
Park (Kono Kalakaua) Masi Oka (Max
Bergman)
Après une soirée arrosée, trois hommes
mariés en vacances, originaires de
Cleveland (Ohio), se réveillent dans leur
chambre d'hôtel et découvrent le corps
sans vie d'une femme dans la baignoire.
Paniqués, ils s'enfuient et tentent d'enterrer
le cadavre dans un parc. Mais ils ne tardent
pas à être repérés par la police locale. De
son côté, Jerry est témoin d'un enlèvement
en pleine rue. Il alerte aussitôt ses amis du
Five-0.
Lisa a la meilleure note
Réalisé par : Bob Anderson
Lisa tombe malade car Homer l'a laissée dans un frigo du supermarché en faisant ses
courses. Elle est obligée de rester à la maison et de rater l'école. Pour l'occuper,
Marge lui met un jeu vidéo. Au début, le jeu l'ennuie, puis elle y prend goût et laisse
même ses devoirs de côté.
Touche pas à mon rein
Réalisé par : Mike B Anderson
Les Simpson vont visiter une ville du Far West et emmènent Abraham. Au retour, le
vieil homme a très envie d'aller aux toilettes, mais Homer ne veut pas s'arrêter pour
ça. En rentrant, Abraham ne se sent pas très bien. Le docteur constate que ses deux
reins ont littéralement explosé.
19H50 Championnat de France Top 14
Réalisé par : Patrice Martineau
Acteurs : Corinne Touzet (Sandrine Petit) Patrick Catalifo
(Marc Vaillant) Alice Bromberg (Juliette) Maaike Jansen (Jacqueline) Karina Marimon (Louisa)
Sandrine Petit vit seule avec sa fille, Juliette. Le père de celle-ci les
a quittées après l'annonce de la myopathie de l'enfant. Aujourd'hui,
elles déménagent dans une
grande maison et Juliette est
bien décidée à trouver un
nouveau mari pour sa mère
dans le voisinage. Elle se
met en quête et jette son
dévolu sur Marc Vaillant un
écrivain misanthrope qui
n'est autre que le frère du
patron de Sandrine.
Siège social :
Maison de la presse Kouba - Alger
R.C. : N° 01 B 00 151 30
Compte bancaire :
BNA Zirout Youcef N° 300 101 600
Présenté par :
Bernard Campan
Pascal Légitimus
Didier Bourdon
Au
début
des
années 1990, Didier
Bourdon, Pascal
Légitimus
et
Bernard Campan
dynamitaient le petit
écran avec des
parodies déjantées
d'émissions et de
pubs existantes.
L'émission propose de découvrir ou de redécouvrir leurs
sketchs. Au programme : l'incontournable «Télémagouilles»,
«Tournez ménages», «Le Commissariat» avec le brigadier-chef
Marcel Patulacci, «Les chasseurs», «Les sectes», «Fort
Boyaux», «Questions pour du pognon»...
19H15 Les Simpson
19H50 Maldonne
Quotidien national d’information
Edité par l’Eurl Millénium Presse
19H50 La télé des Inconnus Partie 1
Directeur de la publication-gérant :
Ahmed TOUMIAT
Administration-publicité :
Tél. / Fax. : 023 70 94 27
Rédaction :
Tél. :
023 70 94 35
023 70 94 22
023 70 94 30
023 70 94 31
Fax. :
023 70 94 26
Stade Français / Clermont-Auvergne
Le rideau tombe, ce soir, sur la saison de Top
14 avec la finale au Stade de France. Sacré
champion d'Europe pour la troisième année
consécutive le 2 mai dernier, Toulon espérait
bien réaliser le doublé en soulevant le bouclier de Brennus. En demi-finales, Carl Hayman et les Toulonnais étaient opposés au
Stade Français, l'un des outsiders de la compétition. L'autre match du dernier carré s'annonçait palpitant entre Clermont et Toulouse,
entraîné pour la dernière fois par Guy Novès
qui occupera le poste de sélectionneur du XV
de France après la coupe du Monde.
Composition :
PAO Le Courrier d’Algérie
Publicité-ANEP :
1, Avenue Pasteur-Alger
Tél. :
021 73 76 78
Fax :
021 73 95 59
Impression :
- Centre : SIA
- Est : SIE
- Ouest : SIO
Diffusion : M.P. Diffusion
Nos bureaux
bureaux régionaux
Tizi Ouzou :
3, Rue Capitaine Si Abdellah, immeuble Belhocine
Tél. /Fax. : 026 20 20 66
Béjaïa :
Immeuble Boughrara route de Sétif
Tél : 034 22 04 06
Oran :
6, avenue Khedim Mustapha
Tél. / Fax. : 041 39 45 73
Bouira :
Rue Gherbi Guemraoui - Immeuble Kheerrouf Bouira.
Tél. / Fax. : 026 94 20 76
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation
Le Courrier d'Algérie informe
ses lecteurs du changement de
ses adresses électroniques et
leur communique les nouvelles :
redaction_courrier@yahoo.fr
redactioncourrier@gmail.com
COURRIER AUTO
Page animée par Hacène Naït Amara
Vendredi 12 - samedi 13 juin 2015
23
LA DS WEEK À PARIS
GT ACADEMY DE NISSAN
Pour célébrer 60 ans d'histoire
Annonce pour
un Pilote de
Course
Dans le cadre de la DS week
qui se tiendra à Paris du 19 au
24 mai prochains, DS prépare
un événement d'envergure pour
célébrer, avec son réseau mondial, les 60 ans de la DS et le
lancement de la Marque.
e grand public est également
invité, les samedi 23 et dimanche
24 mai, à venir découvrir
l'Exposition DS installée au jardin des
Tuileries. Sur près de 4 000 m2, les visiteurs s'immergeront dans l'univers DS et
voyageront dans le temps : passé, présent et avenir sont au programme.
Les passionnés, quant à eux, vivront
un moment inédit le dimanche 24 mai
avec plus de 600 DS qui défileront sur
les Champs-Élysées. Dès samedi, ces
dernières pourront être admirées sur le
circuit historique de Linas-Montlhéry
(région parisienne) à l'occasion du rassemblement international pour le 60e
anniversaire de cette voiture mythique.
Ce sera la concentration de collectionneurs DS la plus importante de l'année
à travers le monde. Née en 1955, la DS
est encore aujourd'hui l'une des icônes
du paysage automobile français du XXe
siècle. Succès commercial et succès
sportif, mais aussi carrière politique,
auprès du général de Gaulle notamment, et carrière cinématographique, la
DS a marqué la vie de nombreux
Français et a su faire rayonner le savoirfaire de la France à travers le monde.
Forte de cet héritage exceptionnel, la
marque DS, créée le 1er juin 2014, a
pour ambition de perpétuer l'esprit
d'avant-garde de cette voiture mythique
et de permettre à l'automobile française
de renouer avec le haut de gamme.
Ph : DR
L
Ainsi, elle propose des voitures qui se
distinguent par leur style remarquable,
leur technologie, leur confort dynamique et leur raffinement dans les
moindres détails. Pour fêter les 60 ans
de la DS d'origine et célébrer le lancement de la Marque, DS organise un événement d'envergure au cœur de Paris du
19 au 24 mai 2015. Si les quatre premiers jours, elle y accueillera son réseau
mondial, les 23 et 24 mai prochains, elle
invitera également le grand public à
venir découvrir l'Exposition DS.
Parallèlement, se tiendra, samedi 23
mai, sur l'Autodrome de LinasMontlhéry, la plus grande concentration
de l'année de DS d'origine, avec plus de
600 voitures présentes. Celles-ci rejoindront Paris le lendemain pour sillonner
les quais de Seine, l'avenue des ChampsÉlysées et arriver à la Concorde, place
qu'elles investiront une bonne partie de
la journée. À l'initiative de ce rassemblement, «Le monde de la DS», une association de passionnés soutenue par la
Marque. 2015, année de son lancement,
la Marque DS sera au rendez-vous lors
d'une magnifique exposition au jardin
des Tuileries à Paris, ouverte au grand
public les samedi 23 et dimanche 24
mai. Conçue telle une avenue haussmannienne jalonnée de six boutiques et
de voitures, l'Exposition DS immergera
les visiteurs dans l'univers de DS pour
un voyage dans le temps de 1955 à
demain. L'entrée de l'Exposition DS y
sera libre et gratuite. Des animations
pour les enfants seront proposées, ainsi
que des rencontres avec des experts DS
(notamment des designers et des selliers
du Centre de Style de la Marque).
Pour prolonger le plaisir et le partager, l'Exposition DS sera connectée. À
son arrivée, chaque visiteur recevra un
objet relié à l'application «MyDSweek»
qui lui permettra, au fur et à mesure de
sa visite, de se façonner des souvenirs
«sur mesure» en téléchargeant des contenus et des photos de l'événement. Il
pourra, s'il le souhaite, les partager sur
les réseaux sociaux.
H. N. A
RENAULT ALGÉRIE
Inauguration de Renault Algérie Académie
n centre de formation
agréé
de
Renault
Algérie,
destiné au renforcement des
compétences professionnelles
dans le domaine de la mécatronique, a été officiellement
inauguré
récemment
à
Tessala
El-Merdja
(Alger). La mécatronique est
une filière visant l'intégration
en synergie de la mécanique,
l'électronique, l'automatique
et l'informatique dans la
conception et la fabrication
d'un produit. Le centre porte
le nom du «Renault Algérie
Académie». Il a été inauguré
par le ministre de la
U
Formation professionnelle,
Nourredine
Bedoui.
L'inauguration de ce centre
vise à encourager les investis-
HYUNDAI MOTOR ALGÉRIE
À la recherche de l’Accent qui
a le plus roulé en Algérie
yundai Motor Algérie (HMA)
lance
une campagne de
recherche de la «Hyundai Accent qui
compte le plus de kilomètres au
compteur», dont l'objectif est de prouver encore une fois la fiabilité et l'endurance du modèle en particulier, et
de la marque en général. Du 10 mai
au 30 juin 2015, Hyundai Motor
Algérie invite tous les propriétaires d'une Hyundai Accent,
toutes générations confondues (sauf la RB), qui pensent avoir
un kilométrage important, à s'inscrire en replissant un formulaire disponible dans tous les points de vente Hyundai Motor
Algerie, et ses agents agréés à travers le territoire national. Le
propriétaire de la Accent qui a le plus roulé sera révélé dès la
première semaine du mois de juillet, après la vérification du
compteur et du véhicule. L'heureux élu se verra offrir un
cadeau surprise.
H. N. A.
H
issan PlayStation et la GT
Academy sont encore présents
cette année pour une grande saison
2015. La GT Academy Afrique du
Nord lancée en Égypte, Algérie et le
Maroc. Le dernier vainqueur de GT
Academy entre en compétition dans
«Les 24 Heures du Mans» catégorie
LMP1 pour Nissan en 2015 Nissan et
PlayStation vont une fois encore à la
recherche d'un pilote de course du
monde réel, dans le monde virtuel de
Gran Turismo 6. La révolutionnaire
GT Academy est en préparation de sa
plus grande année, offrant aux joueurs
de jeux vidéo la chance de vivre un
rêve, en tant que pilote de course
Athlète de Nismo. En 2015, cette
opportunité est en train de s'étendre
afin de faire émerger des pilotes en
Afrique du Nord. La GT Academy est
ainsi lancé en Égypte, Algérie et le
Maroc. Depuis la première compétition de la GT Academy en 2008, des
millions de joueurs ont participé au
Prix qui changera leur vie, menant
vers un avenir de pilote de course professionnel. Les deux anciens champions de GT Academy, Lucas
Ordoñez et Jann Mardenborough,
jouissent tous deux d'un considérable
succès, en tant que pilotes professionnels. Ainsi, au mois de juin prochain,
ils vont entrer en compétition pour
Nissan dans le summum du sport
automobile, la catégorie LM P1 (Le
Mans Prototype 1) dans la célèbre
course des «24 Heures du Mans». Un
tel succès est
une preuve que la
GT Academy est une vraie opportunité afin de débuter une carrière rêvée
de pilote de course. La qualification de
GT Academy débutera en Afrique du
Nord le 30 avril. Nissan et GT
Academy vont installer des pods de
course, des simulateurs, spécialement
conçus, dans les centres commerciaux,
universités et autres lieux de rendezvous en Égypte, Algérie et Maroc. Les
apprentis pilotes de courses professionnels entreront en compétition afin
de devenir les plus rapides dans les circuits de course, virtuels de Gran
Turismo 6 sur Sony PlayStations.
Vingt vainqueurs progresseront vers la
finale au Nord-Africain qui se déroulera en Égypte, le 11 juin. Là-bas ils
feront face à de dures épreuves physiques et leurs talents de pilote de voitures, réelles et virtuelles, seront testés.
Les six candidats les plus prometteurs
seront envoyés au camp de formation
du célèbre circuit de courses de
Silverstone, en Angleterre, où ils entreront au dernier niveau de la compétition face aux meilleurs au monde pour
le prix ultime, participer à la prestigieuse course des «24 Heures de
Dubaï». Le vainqueur a également la
chance de progresser dans une carrière avec Nissan, en tant qu'un pilote de
course professionnel. Les épreuves de
qualifications dureront 6 semaines sur
les 12 différents sites à travers le
Maghreb. Du 3 jusqu'au 17 mai au
Centre Commercial Ardis de la
Capitale. Du 18 jusqu'au 25 mai au
Showroom de Nissan Algérie, PinsMaritimes, Alger
N
seurs privés de formation à
développer des formations
professionnelles techniques,
et à promouvoir la formation,
notamment, dans les métiers
de la maintenance automobile (mécatronique), selon les
organisateurs. Dans ce cadre,
deux accords de partenariat
ont été signés entre l'Institut
de formation des formateurs
de Médéa et un autre
d'Annaba et Renault Algérie,
pour accompagner le programme de perfectionnement
des formateurs sur les technologies de la mécatronique
et moderniser les filières tôlerie, carrosserie, peinture
automobile. Dans son allocution, Nourredine Bedoui a
indiqué que cette opération
vise à «œuvrer à l'amélioration des cursus de formation
pour adapter des filières de
formation aux normes internationales».
«Nous soutenons et encourageons toute
initiative qui s'inscrit dans le
sens du développement des
ressources humaines qui
représente l'investissement le
plus rentable pour lequel l'État consacre un budget
important», a-t-il ajouté.
D'autre part, le ministre a mis
l'accent sur la nécessité de
valoriser le secteur privé de
formation, afin de le rentabiliser au bénéfice des jeunes,
des travailleurs et des entreprises pour leur permettre
d'être «performantes» et
«compétitives». Pour sa part,
Josselin a indiqué que
Renault Algérie offrira plus
de 7 formations diplômantes
aux métiers de l'automobile,
par des formations en alternance pour une durée de 6
mois, sanctionnées par un
diplôme certifié par l'État.
«Renault Algérie Académie
ouvrira ses portes à tous les
stagiaires qui souhaitent se
former aux métiers de l'automobile, en vente et en aprèsvente», a-t-il assuré. Le P-DG
de Renault Algérie a souligné
que «pour l'apprentissage
pratique les stagiaires sont
pris en charge dans de vrais
ateliers dédiés à la formation
avec tout l'outillage nécessaire pour la mécanique et la
carrosserie». Les diplômés de
Renault Algérie Académie
«auront toutes les chances
pour réussir dans leurs différents projets professionnels
dans l'automobile», a-t-il souligné.
H. N. A
MÉTÉO D’ALGER
HORAIRES DES PRIÈRES
Samedi 13 juin 2015
29°C / 18°C
Samedi 25 chaâbane 1436
Dans la journée : ensoleillé
Vent : 19 km/h
Humidité : 68%
Dans la nuit : dégagé
Vent : 10 km/h
Humidité : 95%
L’INFORMATION AU QUOTIDIEN
François Hollande ce lundi
à Alger
Le Royaume a
obtenu des armes
chimiques grâce
à Hillary Clinton
Ph : DR
MAROC
e voyage en Algérie
du président français, annoncé depuis
plusieurs semaines, même s'il
ne durera que quelques
heures n' en a pas moins
d'importance pour les relations privilégiées établies
désormais entre les deux pays
et la qualité exceptionnelle
qui préside aux entretiens
Bouteflika Hollande .Le chef
d'État français arrivera en
début d'après midi à Alger
et entamera directement des
entretiens avec son homologue Abdelaziz Bouteflika ,
avant de rencontrer des chefs
d'entrepriseS en fin d'aprèsmidi. La rencontre sera suivie
d'une conférence de presse
que donnera l'hôte de l'Algérie à l'hôtel El Aurassi. Le
soir, François Hollande participera à un dîner offert par le
président du Conseil de la
nation, Abdelkader Bensalah,
puis prendra le départ à 22 h.
Ce voyage de Hollande en
Algérie, le deuxième depuis
sa visite d'État effectuée en
décembre 2012, vient couronner une série de visites
effectuées par des membres
du gouvernement français,
notamment Laurent Fabius,
Emmanuel Macron, ministre
de l'Économie pour signer ou
inaugurer plusieurs projets
de partenariat.
Le déplacement de Hollande devrait booster ces
projets et baliser le terrain à
d'autres.L'ambassadeur de
France en Algérie rappelait
tout récemment que la relation économique est devenue
un élément central structurant de la relation bilatérale
entre l'Algérie et la France. Il
a annoncé, à ce propos, la
prochaine réunion du Comité intergouvernemental de
haut niveau, présidé par les
deux Premiers ministres, à
Alger, «sans doute début
2016». Bernard Emié ciblera,
par ailleurs, la multiplication
des rendez-vous bilatéraux
depuis la visite d'État de
décembre 2012 du président
français en Algérie, ce qui a
permis, selon lui, de déployer
toute une palette d'outils au
service du partenariat économique «que nous souhaitons
construire avec l'Algérie».
Bernard Emié s'exprimait à
l'occasion de l'assemblée
générale annuelle de la
Chambre de commerce et
d'industrie algéro-française
(CCIAF). «La visite qu'accomplira le président de la
République le 15 juin prochain illustre la force des
liens d'amitié entre nos deux
pays», a, par ailleurs, déclaré
l'ambassadeur de France qui
affirme que les contacts
ministériels sont constants.
C'est ainsi que le ministre du
Commerce, Benyounès, était
à Paris jeudi dernier pour le
lancement de la branche
française de la Caci.
Par ailleurs, la mission
spécifique confiée à JeanLouis Levet pour développer
les partenariats industriels et
technologiques et la nomination de Jean-Louis Bianco,
comme représentant spécial
pour les relations francoalgériennes consacrent du
volet économique de cette
relation. Au plan politique la
visite du président Hollande, qui intervient quelques
jours après de notables avancées constatées sur les dossiers malien et libyen et au
lendemain d'un séminaire à
Paris sur la lutte contre la
menace Daesh en Méditerranée, porter a également sur
les questions de sécurité. La
convergence de vues d'Alger
et de Paris sur les grandes
questions , dans la région du
Margheb et au Sahel sera
confirmée . Cette convergence de vue devrait peser sur
l'avancée du processus de
négociation inter-libyen mais
aussi sur la finalisation de
l'accord inter-malien.
L'option de travailler de
concert pour stabiliser la
Libye a été retenue de longue
date, mais les récents mouvements des troupes de Daesh
en Libye ont rendu plus
qu'urgente une forte intervention diplomatique algérofrançaise pour accélérer le
processus de dialogue et
aboutir le plustôt possible à
un gouvernement d'union
nationale crédible et surtout
viable, et assez puissant pour
faire face au terrorisme de
Daesh. Par ailleurs il n'est pas
exclu de lancer à partir d'Alger une initiative euro-maghrébine, pour favoriser des
actions communes entre les
deux rives de la Méditerranée
pour freiner la crise humanitaire qui voit déferler des
dizaines de milliers de
migrants sur les côtes italiennes. L'approche européenne qui consiste à répartir
le poids sur l'ensemble des
pays de l'UE n'est que temporaire.
M. Bendib
MOINES DE TIBHIRINE
Le jeu malsain du juge Trévidic
lors qu'il est officiellement dessaisi du dossier le juge français
Marc Trévidic semble vouloir
s'accrocher désespérément au dossier
dans le but de nuire à l'Algérie mais au
profit de qui et de quelle partie ?
Selon le site électronique Algérie
patriotique généralement bien informé
et qui cite une source sûre le juge qui
était en charge du dossier de l'assassinat
des moines de Tibhirine, Marc Trévidic,
et l'avocat des familles des moines,
Patrick Baudouin, se sont rencontrés à
Alger, plus précisément à la basilique
Notre-Dame-d'Afrique, à Bologhine.
Les deux hommes sont liés par leur
action dirigée contre l'Algérie sous couvert d'instruction judiciaire pour le premier et de défense des droits de l'Homme pour le second. Cette rencontre à
Alger prouve, en tout cas, que Patrick
Baudouin et Marc Trévidic sont de
connivence. Marc Trévidic, qui a été
déchargé du dossier en avril dernier,
avait confirmé par ses propos qui
A
Dimanche 26
chaâbane
Sobh : 03h25
Chourouk : 05h29
ALGÉRIE-FRANCE
Le président
français, François
Hollande , est
attendu ce lundi
à Alger pour une
courte visite de
travail a confirmé
hier le porte-parole
de l'Elysée qui
présentait cette
visite lors d'un
briefing de presse.
C
Dohr : 12h48
Assar : 16h40
Maghreb : 20h13
Ichâa : 21h56
visaient à semer le doute sur la volonté
de l'Algérie de faire toute la lumière sur
l'assassinat des sept moines de Tibhirine, dans la wilaya de Médéa, en 1996,
qu'il obéissait davantage à d'obscurs
desseins politiques qu'à sa conscience et
à la loi. Il avait projeté de lancer une
nouvelle commission rogatoire internationale, manquant à ses engagements
initiaux avec les autorités algériennes et
choisissant de s'enfoncer dans des préjugés d'une extrême gravité. À la presse, il
avait expliqué, mais sans en être sûr, que
l'Algérie «ne dispose pas» de moyens
techniques et scientifiques lui permettant de conserver les prélèvements pris
sur les corps des moines assassinés.
Chose qui risquerait, selon lui, de
«détruire irréversiblement tout le travail». Quant à Patrick Baudouin, il a été
un des porte-paroles les plus zélés de la
thèse du «qui tue qui» sur laquelle il a
voulu bâtir sa réputation dans notre pays
et même au plan international. Cette
thèse, on le sait, a eu pour effet d'encou-
rager la tendance à innocenter les terroristes en jetant la suspicion sur les forces
de l'ordre chargées de combattre le terrorisme et de protéger les citoyens.
Patrick Baudouin avait utilisé, sans
aucun scrupule, la FIDH, qu'il dirigeait
avec son compère le Marocain Driss ElYazami, largement récompensé depuis
par le Palais Royal marocain avec poste
officiel à l'appui pour porter des accusations contre les éléments des forces de
sécurité qui luttaient au péril de leurs
vies contre le terrorisme. Dans l'affaire
des moines trappistes du monastère de
Tibhirine, Patrick Baudouin avait mis le
paquet sur la version de «la bavure de
l'Armée algérienne». Durant les années
où le peuple algérien était confronté à
un terrorisme sanguinaire, la FIDH a
tenté, vainement, l'exploit d'inverser les
rôles en faisant passer la lutte antiterroriste en Algérie, menée par les services
de sécurité, comme une atteinte aux
droits de l'Homme.
M. Bendib
e Maroc fait partie des 9 pays de
l'Afrique du Nord et du ProcheOrient à avoir fait des donations à la
Fondation Clinton et à avoir reçu
des armes chimiques et biologiques,
a rapporté le journal International
Business Times. Selon la même
source, le Maroc a pu acheter ces
armes des Etats-Unis pour un montant de 66.000 dollars lors des événements du Printemps Arabe en
2011 et 2012. Le prix de ces armes
ne dépassait pas les 500 dollars en
2009.Selon le journal américain, le
Maroc a fait des donations à la Fondation Clinton pour plus de 2 millions de dollars, ce qui lui a permis
d'être inclus dans la liste des pays
ayant bénéficié de ces armes.L'implication d'une fondation de l'ampleur de la Fondation Clinton dans
une affaire pareille suscite l'inquiétude des services de sécurité des ÉtatsUnis et de l'Occident en général,
ajoute International Business Times,
soulignant qu'elle met en exergue
l'ampleur de la responsabilité morale
d'une fondation de charité de poids
comme la Fondation Clinton lorsqu'il s'agit du soutien reçu du Maroc
et les promesses faites au Palais
concernant le soutien du royaume
du Maroc dans le conflit du Sahara
occidental et dans d'autres questions
d'ordre économique où le Maroc
soutient la candidature de Clinton.
Les informations presque certaines
apportées par ces fuites pourraient
avoir de sérieuses répercussions sur
la candidature de Mme Clinton et
sur de nombreux services de sécurité des États-Unis. Ce scandale
confirme l'absence de sources de
soutien à travers les canaux officiels
pour de nombreuses capitales
arabes. Par ailleurs, Amnesty International a dénoncé, hier vendredi
l'expulsion de ses deux chercheurs
du Maroc alors qu'ils étaient en mission d'enquête sur la situation des
migrants et des réfugiés. « Le 11
juin, la police marocaine a arrêté
séparément John Dalhuisen, directeur pour l'Europe et l'Asie centrale
à Amnesty International, et Irem
Arf, chercheuse sur les droits des
migrants et des réfugiés », a précisé
l'ONG avant d'ajouter : « Tous deux
se sont vus confisquer leur passeport
et ont été interrogés respectivement
aux postes de police de Rabat et
d'Oujda, avant d'être expulsés à bord
d'un avion pour Londres via Paris ».
Les autorités marocaines ont été
informées de la visite des deux chercheurs, selon Amnesty International
qui affirme même avoir reçu des
assurances verbales et écrites « qu'elle pouvait se rendre dans le pays sans
être tenue d'obtenir des autorisations préalables ». « En expulsant
deux experts d'Amnesty International, les autorités marocaines tentent
d'entraver des recherches légitimes
sur les droits humains et de museler
toute critique dans le pays », assure
l'organisation qui estime que la décision d'expulsion « incite à penser que
les autorités ont quelque chose à
cacher ».Ces expulsions interviennent moins d'un mois après la publication du rapport d'Amnesty International sur le Sahara occidental.
M.B.
L
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising