Anatomie de la carte mère :

Anatomie de la carte mère :
Anatomie de la carte mère :
Anatomie de la carte mère :
Introduction - les connecteurs
externes
Souvent absente des fiches techniques présentées dans
les magasins, il s'agit pourtant d'un composant de
l'unité centrale très important qui influe de façon
considérable sur les performances de votre PC. Cette
grande carte composée de nombreux composants
électroniques qui est plaquée au fond de votre unité centrale est utilisée à chaque instant puisque tous
les autres éléments internes de l'unité centrale y sont raccordés. C'est également sur la carte mère que
se branchent les périphériques externes par ses connecteurs, eux aussi externes, visibles au dos de votre
unité centrale.
Les connecteurs externes de la carte mère
La carte mère de votre PC a une dimension d'environ 30 cm sur 20cm. Elle est plaquée sur l'un des
panneaux de votre boîtier (le droit quand vous regardez votre boîtier de face si votre PC est au format
"Tour") et laisse apparaître au dos de votre unité centrale les connecteurs externes utilisés pour brancher
votre clavier, votre souris, l'écran et bien d'autres périphériques externes encore (voir l'illustration).
-Les deux premiers connecteurs externes de la carte mère sont les ports PS2, petites prises rondes
femelles utilisées pour connecter le clavier et la souris. Les deux ports PS2 étant physiquement
identiques, les constructeurs de cartes mères utilisent généralement un code couleur afin de ne pas se
tromper entre le port du clavier (violet) et le port de la souris (vert). Le même code couleur est en
général repris à l'identique sur les connecteurs mâles du clavier et de la souris. Si aucun code couleur
n'est présent, sachez que le port du clavier est le port PS2 situé à gauche lorsque vous êtes face aux
connecteurs. Le port de la souris est alors le port situé à droite
-Sont ensuite présents les ports USB (Universal Serial Bus). Les ports USB sont trés polyvalents car il
est possible d'y brancher la plupart des nouveaux périphériques (imprimante, webcam, scanner, et bien
entendu clavier et souris). Une carte mère en intègre par défaut deux.
-Les ports série sont situés juste en dessous des ports USB. Ce sont des prise mâles à 9 broches
(appelés DB9). Ces connecteurs sont de moins en moints utilisés au profit des ports USB. Il y a encore
quelques mois, ils étaient utilisé par les modems externes et quelques autres périphériques (souris,
tablette graphique).
-Le port parallèle est un connecteur femelle à 25 broches (DB25), souvent normalisé avec la couleur
rose. Il est encore utilisé par certaines imprimantes.
-Le port vidéo, présent uniquement si votre carte mère intègre une carte graphique (cartes mères
économiques). C'est sur se connecteur que se branche la plupart des moniteurs.
-Le port MIDI, DB15 femelle normalisé en jaune peut être utilisé pour brancher une mannette de jeu ou
un clavier musical.
-Les ports audio analogique et numérique peuvent ne pas être présents sur une carte mère (audio non
intégré). Ils sont généralement au nombre de trois, haut-parleurs (vert), Line-in (bleu) et micro (rose
clair).Sortie numérique SPDIF optique ou coaxial
Le port Vidéo peut être ou pas présents sur une carte mère (carte vidéo intégré pc de salon Home
Cinéma ; bureautique). Ils sont généralement au nombre de deux ou seul en fonction du constructeur,
VGA, DVI, HDMI.
Le port Ethernet être ou pas présents sur une carte mère (carte réseau).
BacProSen
Page 1
Anatomie de la carte mère :
Exemples de connexion de Pc face arrière en fonction de l’évolution technologique
Année 1990
Année 2000
Anatomie de la carte mère : Socket, RAM, ports IDE et
Floppy
Le socket
Le socket est l'emplacement de la carte mère dans lequel vient se loger le processeur central de votre
ordinateur.
Il existe plusieurs modèles de sockets, chacun compatible avec un type bien particulier de processeur.
Aussi, une carte mère ne peut pas héberger n'importe quel processeur.
Les sockets les plus utilisés à l'heure actuelle sont le socket AM3 ,AM2+ dédiés aux processeurs
Phenom ;Athlon x2 64 ;les anciens socket sont à l’abandon socket 940/AM2 ,939 processeur Athlon x2
64 ,Opteron ; le socket A Duron et Athlon XP du constructeur AMD .
Les sockets les plus utilisés à l'heure actuelle sont le socket 1366,775 dédiés aux processeurs I7 ;Core 2
Quad ;Core 2 duo .Les sockets 478 et M(478 )pour les processeurs Célérons et Pentium 4 sont à
l’abandon de la firme Intel.
Sur le côté du socket se trouve le ZIF (Zero Force Insertion), petit levier en métal permettant de fixer le
processeur au socket.
Image ci contre socket 775 et 478 Intel
BacProSen
Page 2
Anatomie de la carte mère :
Les slots de la mémoire vive (RAM)
Également appelée RAM, la mémoire vive est souvent comparée aux poumons de l'ordinateur, puisque
c'est de cette mémoire que sont puisées les ressources nécessaires au lancement de vos applications.
Plus vous en avez, plus votre ordinateur sera endurant. La mémoire vive se présente sous forme d'une
ou plusieurs barrettes qui viennent se clipser dans des slots intégrés à la carte mère.
Deux types de format existent pour les barrettes de mémoire vive, ce qui explique la présence sur de
nombreuses cartes mère des deux formats de slots (nombre différent de connecteurs). Les barrettes au
format SDRAM (plus anciennes) s'enfichent dans les slots noirs ayant deux détrompeurs, tandis que les
barrettes de DDRAM (plus rapides que les barrettes SDRAM) s'enfichent dans les slots généralement
bleus avec un détrompeur.
Mémoire SD RAM et DDRAM
Mémoire DDRAM 3
Les différentes barrettes de mémoire vive
La mémoire vive, généralement appelée RAM (Random Access Memory, traduisez mémoire à
accès aléatoire, ce qui signifie que l'on peut accéder instantanément à n'importe quelle partie de
la mémoire), est la mémoire principale du système, cela indique qu'elle permet de stocker de
manière temporaire des données lors de l'exécution d'un programme. En effet ce stockage est
temporaire, contrairement à une mémoire de masse comme le disque dur (mémoire avec
laquelle les novices la confondent généralement), car elle permet de stocker des données tant
qu'elle est alimentée électriquement, c'est-à-dire qu'à chaque fois que l'ordinateur est éteint,
toutes les données présentes en mémoire sont irrémédiablement effacées.
Les mémoires SDRAM
Le "S" de SDRAM signifie de l'anglais: "Synchronous". Ce qui veut dire que toutes
les opérations sont synchronisées avec l'horloge système. La famille des SDRAM comprend
les séries suivantes :
PC-100 : fonctionnement à une fréquence de 100MHz.
PC-133 : fonctionnement à une fréquence de 133MHz.
La PC-100 et la PC-133 sont des barrettes de mémoire qui sont encore très employées (malgré
la disparition sur de nombreuses cartes mères des slots compatibles SDRAM), notamment pour
optimiser le fonctionnement des PC achetés il y a plus d’un an.
Les capacités de mémoire de ces barrettes varient de 64Mo à 512Mo. Les barrettes de SDRAM
BacProSen
Page 3
Anatomie de la carte mère :
possèdent 2 détrompeurs, un central et un latéral.
Les mémoires DDRAM
DDRAM est en fait de la DDR SDRAM et DDR signifie de l'anglais: "Double Data Rate". Ce qui
veut dire que le transfert de données est doublé. La mémoire DDR est donc 2 fois plus rapide
que la SDRAM.

La famille des DDRAM comprend les séries suivantes :
PC-2100 : fonctionnement à une fréquence de 266MHz.
PC-2700 : fonctionnement à une fréquence de 333MHz.
PC-3200 : fonctionnement à une fréquence de 400MHz.
PC-4000 : fonctionnement à une fréquence de 500MHz
(
(
(
(
bus
bus
bus
bus
133Mhz)
166Mhz)
200Mhz)
250Mhz)

La famille des DDRAM2 comprend les séries suivantes :
PC2-3200 à PC2 11000 soit des fréquences de 1066MHz à 1250MHz( bus 400Mhz à
625MHz)

La famille des DDRAM3 comprend les séries suivantes :
PC2-8500 à PC2 10000 soit des fréquences de 400MHz à 1375MHz( bus 533Mhz à
687MHz)
Les types de mémoires DDRAM 2 et 3 sont les plus utilisées en ce moment. Il est possible de
s'en procurer d'une capacité mémoire de plus de 1024Mo. Les barrettes de DDRAM 2 et 3
possèdent un seul détrompeur central.

Remarque les mémoires SD-DDR ;SD-DDR2 ;SD-DDR3 ne sont pas
compatible entre elle
Les mémoires RDRAM
Mémoire moins populaire, appelée aussi RAMBUS. Elles offrent une vitesse cependant très
élevées de plus de 1066MHz grâce à leur bus de 16 bits. Elles sont très chères. A l’abandon
très cher
La famille des SDRAM comprend les séries suivantes :
PC-800 : fonctionnement à une fréquence de 800MHz.
PC-1066 : fonctionnement à une fréquence de 1066MHz.
Les mémoires RDRAM fonctionnent toujours par deux ! Les barrettes de RDRAM possèdent deux
détrompeurs centraux.
Les ports IDE et le port Floppy
Votre carte intègre par défaut deux ports IDE et un port Floppy.
Les ports IDE, sont utilisés pour connecter à votre carte mère vos disques durs, mais aussi votre lecteur
de CD, de DVD et votre graveur par le biais d'un câble spécial appelé Nappe IDE. Un seul port IDE peut
supporter deux périphériques (vous pouvez donc utiliser vos deux ports IDE pour au maximum deux
disques durs, un lecteur DVD et un graveur par exemple). Un des ports IDE est de couleur bleu, il s'agit
du port le plus rapide à utiliser pour relier votre carte mère et le disque dur contenant le système
d'exploitation.
Le port Floppy, plus petit est nécessaire au raccordement à la carte du lecteur de disquette.
BacProSen
Page 4
Anatomie de la carte mère :
Anatomie de la carte mère : Ports PCI, AGP et AMR
Les ports PCI
Les ports PCI sont des slots d'extension situés sur la carte mère dans lesquels s'enfichent les
périphériques internes sous forme de carte (carte modem, carte d'acquisition vidéo, etc...). Ils sont
toujours de couleur blanche. Une carte mère en intègre entre 3 à 7.
Le port AGP
Il peut ne pas être présent sur les cartes mères avec vidéo intégrée, puisque le port AGP est destiné à
recevoir la carte vidéo de votre ordinateur sur laquelle est relié l'écran. Il s'agit d'un slot de couleur
marron, situé juste au dessus des ports PCI. Le port AGP existe existe en différentes normes de débit
AGPx2, AGP x4 et AGPx8, avec pour chacune de ces normes un débit des données plus rapide que la
norme précédente. Le connecteur AGP n'est utilisable que par des cartes graphiques alors que les PCI
peuvent recevoir d'autres types de cartes, contrôleur SCSI, carte son, carte réseau ...

BacProSen
Remarque le bus AGP est en voie de disparition
Page 5
Anatomie de la carte mère :
Le port PCI EXPRESS
Il est présent sur les cartes mères avec ou sans vidéo intégrée, puisque le port PCI-E est destiné à
recevoir la carte vidéo de votre ordinateur sur laquelle est relié l'écran. Il s'agit d'un slot de couleur bleu
jaune en fonction du constructeur situé prés du processeur, le port PCI existe en différentes normes de
débit PCI-E x1 à PCI-E x32 ; un débit des données plus rapide que la norme précédente. Le connecteur
PCI-E n'est utilisable que par des cartes graphiques alors que les PCI peuvent recevoir d'autres types de
cartes, contrôleur SCSI, carte son, carte réseau
Le PCI Express, abrégé PCI-E ou PCIe (anciennement 3GIO, 3rd Generation Input/Output) est un
bus
Intel et introduit en 2004 qui sert à connecter des cartes d’extension sur la
carte mère d’un ordinateur. Il est destiné à terme à remplacer tous les bus internes d’extension d’un PC,
local série développé par
dont le PCI et l’AGP (actuellement l’AGP a déjà disparu au profit du PCIe sur presque tous les nouveaux
modèles de cartes mère). Il est devenu une norme officielle.
Le port AMR/CNR
Les ports AMR/CNR (Audio and Modem Riser / Communication and Networking Riser) sont des ports
internes. Le premier, le port AMR, permet de connecter soit une carte audio soit un modem tout les deux
au format AMR. Bien que très peu utilisé, une évolution vient de sortir le port CNR qui doit permettre de
connecter toutes sortes de périphériques. L'utilité de ces nouveaux ports actuellement est encore à
démontrer.
BacProSen
Page 6
Anatomie de la carte mère :
Les ports sata
Le Serial ATA a de multiples avantages par rapport à son prédécesseur, les trois principaux étant sa
vitesse, la gestion des câbles et le branchement à chaud (Hot-Plug). L'ancienne norme ATA est
communément désignée sous le nom « Parallel ATA » (P-ATA) afin que les deux ne soient pas
confondues.
Les premiers modèles de Serial ATA, apparus en 2003 permettent un débit théorique de 150 Mo par
seconde, mais ont été conçus pour aller bien plus vite. Le Serial ATA II double sa vitesse à 300 Mo/s puis
les 600 Mo/s sont prévus pour
2009. Cependant à 150 Mo/s ce n'est que 17 Mo/s de plus que le plus
rapide des Parallel ATA : l'ATA/133. Les bus parallèles ont maintenant des difficultés pour augmenter
leurs vitesses à cause d'un problème de synchronisation des lignes de données. Le Serial ATA utilise le
nouveau
LVDS pour la signalisation. L'augmentation du débit de l'interface est sans grand intérêt
lorsqu'un seul disque est utilisé, puisque ceux-ci ne permettent pas (en 2007) un débit supérieur à
100 Mo/s, d'autant plus que, contrairement au P-ATA où tous les disques branchés sur un seul câble
doivent partager la bande passante, en SATA chaque disque dispose du maximum autorisé par sa norme
et celle du contrôleur. La norme SATA II permet l'utilisation de multiplicateurs de ports, qui permettent
d'utiliser plusieurs disques à partir d'un seul connecteur du contrôleur.
PORT SATA
BacProSen
Page 7
Anatomie de la carte mère :
Anatomie de la carte mère : Pile et connecteur
d'alimentation
La pile
Lorsque vous le redémarrez, votre système d'exploitation est toujours à l'heure bien que l'unité centrale
n'était plus alimentée pendant un certain temps.
Ceci est possible grâce à une pile (au format pile bouton) située également sur la carte-mère. Sans
entrer dans les détails, cette dernière permet de garder en mémoire les informations sur le matériel
installé dans l'ordinateur (type de disque dur et de lecteurs installés par exemple). Ainsi, si vous
constatez que votre PC à tendance à oublier l'heure, où que l'horloge prend du retard, pensez à la
changer ! La pile utilisée est bien souvent une pile bouton référence CR2032, que vous trouverez
facilement dans le commerce.
Le connecteur de l'alimentation
La carte mère est alimenté par du courant +5V et +12V lorsque vous mettez votre ordinateur en route.
Un câble relie donc votre bloc d'alimentation à la carte mère.
connecteur d’alimentation ATX
ATX 12v
Autres composants
Nous avons volontairement omis de parler ici de deux autres composants très importants de la carte
mère qui sont la puce BIOS et le chipset. Ces deux composants donneront lieu à des pages plus
techniques (disponibles bientôt).
BacProSen
Page 8
Anatomie de la carte mère :
Configuration des disques durs, lecteurs & graveurs
L'IDE est l'interface la plus utilisée en ce moment pour connecter à votre carte mère disques durs,
lecteurs CD/DVD ou graveurs. Cette interface permet de brancher sur une seule et même carte mère
jusqu'à quatre périphériques IDE. Ces périphériques peuvent être les suivants :
-
Disque dur
Lecteur CD
Lecteur DVD
Graveur
Lecteur de sauvegarde (Zip, Jazz,…)
Le lecteur de disquettes, quant à lui, se branche sur un port spécifique appelé port Floppy et non sur un
port IDE. Il n'est donc pas un périphérique IDE.
Repérer les ports IDE de la carte mère
Les périphériques IDE se branchent sur les ports IDE de la carte mère.
Couchez votre unité centrale afin de pouvoir repérer facilement les deux ports IDE de votre carte mère.
Ils sont situés dans la plupart du temps à la périphérie de la carte et sont soit l'un à côté de l'autre, soit
parallèles. Il se peut que l'un de vos ports IDE soit bleu indiquant que votre carte mère prend au
minimum en charge le transfert de données avec la norme UDMA66 en utilisant ce port (débit théorique
de 66Mo/s). Le nombre de broches des ports IDE est toujours de 40.
Vous les avez repérés ? Regardez les maintenant de plus prêt. Le nom respectif de chaque port est
sérigraphié sur la carte mère. Dans notre exemple IDE1 et IDE2. Selon les cartes mères ils peuvent
également se nommer IDE0 et IDE1. Le port IDE ayant le plus petit numéro est appelé port IDE
primaire et l'autre port IDE secondaire. Sur notre illustration, remarquez la ressemblance entre les
ports IDE et le port Floppy sérigraphié "FDC".
Définir les périphériques maîtres et esclaves
Les périphériques IDE sont reliés aux deux ports IDE de la carte mère par le biais de nappes IDE, grand
câble le plus souvent plat à 40 ou 80 fils). Une nappe comprend trois connecteurs, un qui sera relié sur
l'un des ports IDE de la carte mère et deux autres qui permettront de raccorder deux périphériques à ce
même port.
Les données de deux périphériques reliés à une même nappe utilisent donc le même chemin vers le
système proprement dit défini par le processeur central et ses mémoires satellites. Or, et c'est l'un des
inconvénients de l'interface IDE, le système ne peut séparer les données de deux périphériques arrivant
simultanément sur un même port IDE (appelé également canal IDE).
Afin de permettre au système de faire une distinction correcte des données, il est nécessaire d'affecter à
chacun des périphériques d'une même nappe une indication d'identité. Il est alors dit qu'un des
périphériques est le maître et que l'autre est l'esclave. Une fois cette identité paramétrée
convenablement, le système est en mesure de reconnaître avec lequel des périphériques il doit
communiquer.
BacProSen
Page 9
Anatomie de la carte mère :
Ce réglage s'effectue à l'arrière de votre disque dur entre le branchement de la nappe IDE et celui de
l'alimentation par la position d'un contacteur métallique appelé cavalier ou plus communément jumper.
L'électricité passant par les deux pins ainsi reliés définit si le périphérique en question est un
périphérique maître ou s'il est un esclave.
Positionnement Maître et Esclave du cavalier (jumper)
Les différentes positions possibles du jumper sont les suivantes :
- Maître (Master) : Il existe plusieurs variantes du mode Maître, notamment le "Single Master" (maître
unique) qui indique que votre périphérique est déclaré en maître et qu'il n'existe aucun autre
périphérique esclave sur la même nappe, contrairement au "Master with Slave Present" indiquant
justement que la nappe IDE supporte un autre périphérique réglé en position esclave.
- Esclave (Slave) : un périphérique esclave ne peut être branché que sur une nappe déjà connectée à
un périphérique maître.
- Sélection par câble (Câble Select : CS) : il s'agit d'un mode un peu particulier qui est à déconseiller.
Ce mode permet de laisser le choix Maître/Esclave à la charge du PC qui effectuera le test à chaque
démarrage. En pratique, il s'avère que ce mode peut amener des problèmes de reconnaissance de vos
périphériques.
Conventions
Deux périphériques d'une même nappe ne peuvent être tous les deux réglés dans un même mode (sauf
en position "Câble Select"). Deux périphériques en mode Master sur une même nappe bloqueront par
exemple le démarrage de votre PC.
D'autre part, il est tout à fait possible de ne mettre qu'un seul périphérique sur le port IDE primaire et
deux sur le port secondaire. L'inverse est bien entendu également valable.
Enfin, un périphérique seul sur une nappe IDE, qu'il soit relié au port primaire ou secondaire, est
toujours paramétré en mode maître.
Remarque : Par convention le disque dur principal, sur lequel est installé votre système d'exploitation
est toujours le périphérique maître relié au port IDE primaire (IDE0 ou IDE1 selon votre carte mère). En
effet, lorsque votre ordinateur démarre, il scrute ce port afin de trouver sur le périphérique maître les
informations sur le système d'exploitation qui permettront de continuer son chargement.
Configuration de votre périphérique IDE
Une étiquette de configuration est généralement apposée sur le coffret du disque dur ou du périphérique
avec la manière de positionner son cavalier en fonction du mode souhaité. (Master, Slave, Câble Select).
Si aucune étiquette n'est présente, l'indication des pins à relier se trouve généralement sérigraphiée au
dessus de la broche de configuration.
Alimentation de votre périphérique IDE
Elle se fait par une prise Molex
BacProSen
Page 10
Anatomie de la carte mère :
Il suffit alors de positionner le cavalier de votre périphérique à la position indiquée.
Prise Molex
Exemples de configurations IDE
Nous allons dans cet exemple monter un disque dur IDE et voir ensemble les différentes configurations
possibles.
Le disque que vous souhaitez ajouter est le disque principal de l'ordinateur que vous
assemblez vous-même
Il s'agit du cas le plus simple car votre disque dur sera automatiquement celui qui hébergera votre
système d'exploitation. Il se configure donc obligatoirement en maître et sera relié au port IDE primaire.
Si vous avez pour objectif de ne rajouter par la suite qu'un seul périphérique IDE en plus de votre disque
dur comme un lecteur CD, lecteur DVD ou graveur, il est conseillé de placer ce deuxième périphérique
sur le port IDE2. Votre disque dur et votre autre périphérique ayant chacun un contrôleur IDE dédié, les
performances générales de votre configuration s'en trouveront améliorées. Bien entendu le deuxième
périphérique étant seul sur le port IDE2, il devra de ce fait être réglé en mode maître.
BacProSen
Page 11
Anatomie de la carte mère :
Le disque que vous souhaitez ajouter est un disque secondaire
Votre ordinateur comporte alors au minimum deux périphériques : un premier disque dur et un autre
périphérique IDE tel qu'un lecteur CD, lecteur DVD ou graveur.
Le disque déjà présent contenant déjà un système d'exploitation, il est nécessaire de le garder en mode
maître sur le port IDE primaire. Plusieurs possibilités s'offrent à vous :
- Si votre périphérique est un lecteur de CD ou de DVD et qu'il est relié en mode esclave sur le port IDE
primaire (sur la même nappe que votre disque d'origine), connectez votre nouveau disque sur le port IDE
secondaire en mode maître.
- Si votre périphérique est un graveur relié en mode esclave sur le port IDE primaire, déménagez le sur
le port secondaire en le réglant en maître. Votre nouveau disque dur sera alors à connecter en esclave
sur le port IDE secondaire
BacProSen
Page 12
Anatomie de la carte mère :
- Si votre ordinateur contient déjà un lecteur CD/DVD et un graveur, il est conseillé de placer le CD/DVD
en esclave sur le port IDE primaire, le graveur et votre nouveau disque étant reliés respectivement en
maître et esclave sur le port IDE secondaire.
Le disque que vous installez remplace votre ancien disque dur
Il suffit alors de brancher votre nouveau disque à la place de votre disque d'origine en le configurant de
la même façon. Si vous souhaitez conserver votre disque d'origine au sein de votre configuration, alors
branchez le comme s'il s'agissait d'un disque dur secondaire (les différentes configurations possibles sont
alors celles du paragraphe précédent).
Optimisation des flux de données entre les périphériques IDE
Les différentes configurations indiquées ci-dessus ne sont bien entendu que des exemples. Libre à vous
de connecter vos différents disques et périphériques comme bon vous semble du moment que la
hiérarchie Maître/Esclave est respectée sur un même port IDE, et que le périphérique maître du port IDE
primaire est le disque dur principal. Néanmoins nos exemples permettent une optimisation des flux de
données entre vos différents périphériques IDE; lecteurs CD/DVD, graveurs et disques durs bien
entendu.
Les nappes IDE
Le câble IDE, appelé nappe en raison de son aspect extérieur relie les périphériques IDE à la carte mère.
Chaque nappe peut chaîner deux périphériques. Il est donc possible de connecter jusqu’à quatre
périphériques IDE simultanément sur une même carte mère.
Les nappes IDE relient vos périphériques IDE (disques durs, lecteurs CD/DVD, graveurs) aux ports IDE
de la carte mère. Il en existe deux types ; les nappes UDMA33 à 40 fils et les nappes UDMA66 à 80 fils.
Les nappes UDMA33
Il s'agit du format le plus ancien. Les nappes UDMA33 comportent 40 brins et sont à utiliser pour relier
votre lecteur CD/DVD ou votre graveur au port IDE de la carte mère.
BacProSen
Page 13
Anatomie de la carte mère :
Les nappes UDMA66
La présence des 40 fils supplémentaires à partir de la norme Ultra DMA/66 réduit les parasites de façon
drastique. Elle est une condition indispensable à l'augmentation des vitesses de transfert de données,
notamment pour les disques durs utilisant la norme UDMA66, UDMA100 et UDMA133. C'est donc ce type
de nappe qu'il faut utiliser pour vos disques durs. Le périphérique Maître est à relié au connecteur noir, le
périphérique Esclave au connecteur gris. Le connecteur bleu de la nappe est à relier au port IDE de la
carte mère.
En cas de cohabitation sur une même nappe d'un disque dur et d'un autre périphérique, utilisez une
nappe UDMA66.
Les nappes rondes
Les nappes rondes ont fait leurs apparitions il y a peu de temps. Très facile à manipuler, elles permettent
un rangement très propre des câbles à l'intérieur de votre boîtier. Il en résulte une meilleure circulation
de l'air au sein de votre ordinateur ce qui favorise son refroidissement. Elles sont donc à conseiller pour
les utilisateurs adeptes de l'overclocking, procédé consistant à accélérer la fréquence du processeur audelà de celle pour laquelle il est prévu, ce qui provoque par la même occasion l'augmentation de sa
température. Les nappes rondes sont toutes à la norme UDMA66 (80 brins).
Le câble SATA
Le plus grand changement par rapport au Parallel ATA se trouve dans l'aspect physique des
câbles utilisés. Les données sont transmises par 2 paires différentielles (une paire pour la
transmission et une pour la réception), protégées par 3 fils de masses. Ces sept conducteurs
étant regroupés sur une nappe plate, peu flexible, avec des connecteurs de 8 mm à chaque
extrémité. Elle peut atteindre une longueur allant jusqu'à 1 mètre. Comparé au court (45 cm)
câble de 40 ou 80 fils du Parallel ATA, le flux d'air, et donc le refroidissement des équipements,
est amélioré grâce à cette plus faible largeur de câble. Le concept de rapport maître/esclave
entre les dispositifs a été abandonné. Le Serial ATA n'a qu'un périphérique par câble
(connexion point à point). Les connecteurs ont des détrompeurs, il n'est donc pas possible de
mettre des connecteurs de câble à l'envers, le seul défaut étant l'absence de « clips » sur
certains câbles, ce qui peut provoquer un débranchement inopiné en cas de manipulation, ce
BacProSen
Page 14
Anatomie de la carte mère :
qui est de toute manière fortement déconseillé. Les mêmes connecteurs physiques sont utilisés
pour les disques durs de 3,5 et 2,5 pouces ainsi que les lecteurs et graveurs de CD/DVD-ROM.
Le Serial ATA utilise le codage 8b/10b pour effectuer des transferts, permettant de travailler sur
des meilleures fréquences.
Prise sata
Prise alimentation
Disque dur Sata avec double alimentation
Contrôler la température de son processeur
L’équipe de Coup de Pouce PC répond régulièrement à des messages sur nos forums d’assistance
concernant des problèmes de gel d’écran ou de reboots intempestifs de l’ordinateur au bout de quelques
minutes et surtout lors de l’utilisation de jeux vidéo ou de lectures de DVD et de Divx. Dans la plupart
des cas, ces problèmes sont liés à une température trop importante du processeur…
BacProSen
Page 15
Anatomie de la carte mère :
Pourquoi le processeur chauffe t-il ?
Le processeur est le véritable centre nerveux de votre ordinateur. Il contient plusieurs milliers de
transistors, qui sont chargés de décoder les informations qui lui sont envoyés. Comme tous composants
électriques, une fois alimentés ces transistors dégagent une certaine quantité de chaleur. Avec les
fréquences élevées des processeurs vendus ces derniers mois sur le marché, cette quantité de chaleur
n’a malheureusement cessé d’augmenter. Cela explique la présence au dessus du processeur d’un
dissipateur de chaleur et d’un ventilateur, le tout appelé ventirad. Sans ce dispositif de refroidissement,
votre ordinateur ne peut fonctionner correctement. Pire, votre processeur risque de brûler à partir d’une
température de 75°C avec sans autre solution pour vous que de le changer. Notre illustration est un
processeur AMD XP2000+ mal ventilé qui a commencé à brûler. Remarquez la tache brune autour des
transistors. Il a du être purement et simplement remplacé. Notez que le vendeur de votre processeur
peu refuser de prendre en charge la garantie de ce dernier s'il présente des signes de brûlures.
Bien entendu la température de votre processeur varie en fonction de l’utilisation de votre ordinateur.
Plus votre processeur est sollicité, plus il dégage de chaleur. Voilà pourquoi les problèmes de surchauffe
du processeur se révèlent dans la plupart des cas lors de l’utilisation d’applications gourmandes en
ressources comme la lecture de DVD, de Divx, ou le jeu vidéo. Une surchauffe déclenche en général une
procédure d’arrêt d’urgence du PC, d’où un gel de l’écran ou un redémarrage.
Attention à la qualité des ventirads
Il existe actuellement deux marques de processeurs qui se livrent une féroce bataille : les processeurs
AMD et les processeurs Intel Pentium. Il est de coutume de dire que les AMD, de part leurs architectures,
chauffent plus que les processeurs Intel, d’ailleurs c’est une tendance que nous observons en lisant les
messages sur les forums. Cependant le ventirad accompagnant le processeur est aussi important que le
processeur lui-même puisque c’est ce que c’est lui qui refroidit ce dernier en lui apportant de l’air frais.
Les ventirads premier prix sont donc à éviter si vous souhaitez que votre processeur soit correctement
refroidi. Si vous montez votre propre PC, ne sous estimez surtout pas pas ce matériel et n'hésitez pas à y
mettre le prix.
BacProSen
Page 16
Anatomie de la carte mère :
Contrôler la température de son processeur depuis le BIOS
Qu'est-ce que le BIOS ?
Tous les ordinateurs utilisent un BIOS (Basic Input/Output System). Il s'agit d'un logiciel implanté dans
une mémoire de type ROM (Read Only Memory) elle même contenue dans une puce enfichée dans la
carte mère. Cette puce est communément appelée BIOS. Les paramètres du BIOS sont lus à chaque
démarrage de votre PC dans les toutes premières millisecondes bien avant le lancement de votre
système d’exploitation. Ce sont ces informations de vérification qui apparaissent lorsque vous démarrez
votre PC. En savoir plus sur le BIOS.
L’ensemble de paramètres stockés dans le BIOS est accessible par une interface logicielle simple. De ce
fait il est d’usage de parler du bios comme d’un programme de configuration. Cette interface permet
d’avoir accès à de nombreux paramètres de votre matériel, et permet également en général de consulter
la température de votre processeur (ATTENTION : le BIOS est une zone sensible de votre ordinateur. NE
JAMAIS modifier un paramètre sans savoir à quoi il correspond).
Etape 1 : Pour accéder au BIOS, démarrez votre ordinateur et regardez attentivement les messages
affichés sur votre écran dans les premières secondes. Un message du type "Press DEL to enter
SETUP" doit apparaître. Ce dernier vous indique alors la séquence de touches à utiliser pour entrer dans
le programme de paramétrage du Bios. Notez que le message peut être différemment formulé (parfois
en français), et que la ou les touches à utiliser peuvent varier (F1, F2, DEL, CTRL+Del…). Pressez les
touches indiquées dés l’affichage du message. Si rien ne se passe, c’est que vous n’avez pas
correctement tapé les touches ou que vous avez dépassé le délai accordé pour cette action. Redémarrez
alors votre PC et refaites un test. Sur certains PC de marque, la séquence de touche à frapper peut être
tout autre. Référez-vous au guide de l’utilisateur livré avec votre ordinateur.
Etape 2 : Une fois arrivé au menu principal du BIOS, Placez-vous avec les touches fléchées de votre
clavier sur la catégorie nommée Hardware Monitor ou PC Health Status ou ayant une syntaxe s’y
rapprochant. Validez avec la touche Entrée pour entrer dans le sous menu de la catégorie.
BacProSen
Page 17
Anatomie de la carte mère :
Etape 3 : Cherchez la ligne nommée CPU Temp. La température du processeur est la valeur associée
(34°C dans notre exemple). D’autres températures peuvent être ici indiquées, notamment la
température du chipset de la carte mère nommé System Temp. En savoir plus sur la carte mère.
Etape 4 : Pour quitter le BIOS en sauvant vos modifications, pressez plusieurs fois la touche Echap ou
Esc et pressez généralement la touche Y lors de la demande de confirmation. Le message de cette
demande peut varier d’un BIOS à l’autre et la touche Y peut être dans certains cas utiliser pour confirmer
la NON modification des paramètres du BIOS
Utiliser les alertes de température du BIOS
Le principe
Les BIOS récents permettent d’être alerté par une sirène en cas de surchauffe du processeur. C’est à
vous de définir à partir de quelle température l’alerte devra être donnée.
Etape 1 : Accédez au BIOS, comme indiqué précédemment. Puis, placez-vous avec les touches fléchées
de votre clavier sur la catégorie nommée Hardware Monitor ou PC Health Status ou ayant une
syntaxe s’y rapprochant. Validez avec la touche Entrée pour entrer dans le sous menu de la catégorie.
BacProSen
Page 18
Anatomie de la carte mère :
Etape 2 : Cherchez la ligne CPU Warning Temperature ou la ligne ayant une syntaxe équivalente. Si
une température est déjà indiquée pour cette ligne, il s’agit de la température à partir de laquelle la
sirène d’alerte sera jouée. Si vous avez la valeur Disabled (notre exemple), c’est que cette fonction
d’alerte n’est pas activée. Pour modifier la valeur de température d’alerte ou pour simplement activer
cette fonction, placez vous sur la valeur indiquée avec les flèches de direction de votre clavier et validez
en pressant la touche Entrée et choisissez la température maximum au-delà de laquelle l’alerte sera
donnée. Sur certains BIOS, changez simplement la valeur de la température en utilisant les touches
Page Up et Page Down, touches ayant l’allure d’arrêtes de poison situées au dessus des touches de
direction. Nous vous conseillons de définir l’alerte de température à 60°C.
Etape 3 : Pour quitter le BIOS en sauvant vos modifications, pressez plusieurs fois la touche Echap ou
Esc et pressez généralement la touche Y lors de la demande de confirmation. Le message de cette
demande peut varier d’un BIOS à l’autre et la touche Y peut être dans certains cas utiliser pour confirmer
la NON modification des paramètres du BIOS.
Activer l’arrêt d’urgence du PC en cas de surchauffe du
processeur
Le principe
Tout comme nous avons défini dans la page précédente le seuil de température déclanchant une alerte
sonore, nous allons maintenant faire la même chose mais en forçant l’ordinateur à s’arrêter en cas de
surchauffe du processeur. Vous évitez ainsi tous dommages de votre processeur en cas de température
critique.
BacProSen
Page 19
Anatomie de la carte mère :
Etape 1 : Accédez au BIOS, comme indiqué précédemment. Puis, placez-vous avec les touches fléchées
de votre clavier sur la catégorie nommée Hardware Monitor ou PC Health Status ou ayant une
syntaxe s’y rapprochant. Validez avec la touche Entrée pour entrer dans le sous menu de la catégorie.
Etape 2 : Cherchez la ligne Shutdown Temperature ou la ligne ayant une syntaxe équivalente. Si une
température est déjà indiquée pour cette ligne, il s’agit de la température à partir de laquelle l’ordinateur
s’arrêtera automatiquement.
Si vous avez la valeur Disabled (notre exemple), c’est que cette fonction d’arrêt d’urgence n’est pas
activée. Pour modifier la valeur de température d’arrêt ou pour simplement activer cette fonction, placez
vous sur la valeur indiquée avec les flèches de direction de votre clavier et validez en pressant la touche
Entrée et choisissez la température maximum au-delà de laquelle le PC devra s’arrêter
automatiquement. Sur certains BIOS, changez simplement la valeur de la température en utilisant les
touches Page Up et Page Down, touches ayant l’allure d’arrêtes de poison situées au dessus des
touches de direction. Nous vous conseillons de définir ce seuil maximum de température tolérée à 70°C.
Qu'est-ce que le BIOS ?
Tous les ordinateurs utilisent un BIOS (Basic Input/Output System). Il s'agit d'un logiciel implanté dans
une mémoire de type ROM (Read Only Memory) elle même contenue dans une puce enfichée dans la
carte mère. Cette puce est communément appelée BIOS.
BacProSen
Page 20
Anatomie de la carte mère :
Définition
Le Bios (Basic Input/Output System) est un programme intégré à votre carte mère. Celui-ci n'est donc
pas stocké sur votre disque dur, ce qui le rend inamovible. Il est utilisé pour paramétrer les composants
électroniques de votre ordinateur et certains de ses périphériques (lecteur de disquettes par exemple). Il
est donc essentiel pour démarrer votre ordinateur et son système d'exploitation. Composé de menus de
configuration relativement complexes et en anglais, il s'adresse donc aux professionnels et aux
utilisateurs avancés. Il est aussi à la source de nombreuses erreurs. Connaître le Bios est donc un atout
de taille pour optimiser son PC, accélérer les démarrages, résoudre les conflits matériels et même
augmenter les performances (jusqu'à 20% de gain si le Bios est configuré de manière optimale).Seul
problème, ce fameux BIOS utilise souvent des termes incompréhensibles par l'utilisateur et les notices de
ces fameuses cartes mères ne sont pas toujours très complètes à ce propos surtout quand elles ne sont
pas traduites en français.
A quoi sert le BIOS ?
Le programme BIOS est implanté dans deux mémoires, une mémoire morte non modifiable (ROM) et une
autre mémoire de type CMOS dont il est possible de changer le contenu par impulsions électriques. Ces
mémoires conservent les données même après arrêt de l’ordinateur grâce à la pile bouton située à
proximité et elle aussi intégrée à la carte mère.
Son rôle est essentiel puisque les données contenues dans les mémoires du Bios paramètrent de façon
permanente les différents modes de fonctionnement de votre système. Il définit par exemple le type de
processeur central utilisé, la façon dont doivent communiquer les périphériques entre eux, et intègre
également de très nombreuses options qui influent directement ou indirectement sur le fonctionnement
général de votre ordinateur.
Le BIOS est lu à chaque démarrage de votre PC dans les toutes premières millisecondes bien avant le
lancement de votre système d’exploitation. Ce sont ces informations de vérification qui apparaissent
lorsque vous démarrez votre PC. Le BIOS vérifie notamment :
- le bon fonctionnement des différents circuits de la carte mère
- la présence d’au moins une carte vidéo en l’initialisant
- l'intégrité de la mémoire vive
- la présence de lecteurs de disquettes et des disques durs : ceci fait, il recherche sur ces différents
lecteurs l'existence d’un ou plusieurs systèmes d’exploitation qu’il lancera si la recherche est fructueuse.
L’ensemble de ces contrôles s’appellent le POST (Power On Self Test).
Enfin la dernière fonctionnalité du BIOS de la carte mère est de permettre à l'utilisateur de régler
manuellement certains autres paramètres :
- date et heure du PC
- type de lecteur(s) de disquette
- paramétrage du/des disque(s) durs
- paramétrage du "plug and play", de l'économie d'énergie, des différents ports de la carte mère (PCI,
AGP, timings des mémoires ...)
- réglage du chipset de la carte mère (jeu de composants faisant office d’arbitre sur la carte mère)
BacProSen
Page 21
Anatomie de la carte mère :
L’ensemble de paramètres stockés dans le Bios est accessible par une interface logicielle simple. De ce
fait il est d’usage de parler du bios comme d’un programme de configuration.
Dans quels cas modifier les paramètres du BIOS ?
Le Bios de votre ordinateur fonctionne de façon autonome et il est probable que vous n’ayez jamais
besoin d’y entrer pour le modifier, surtout si votre ordinateur a été acheté « clé en main » et où les
réglages du Bios ont déjà été définis en usine.
Néanmoins, l’accès et la modification du Bios sont fréquents dans les cas de changement de processeurs
et d’ajout d’un ou plusieurs disques durs.
Comment accéder au BIOS ?
Toute modification des réglages du Bios implique d’accéder à son interface logicielle. Si vous avez une
documentation livrée avec votre ordinateur, n'hésitez pas à la consulter ou à consulter celle de la carte
mère qui devrait vous expliquer comment entrer dans ce programme et quel sont les options qu'il est
possible de régler.
En général, l’accès aux paramètres du Bios se fait en pressant une ou plusieurs touches au démarrage de
l'ordinateur.
Démarrez votre ordinateur et regardez attentivement les messages affichés sur votre écran dans les
premières secondes. Un message du type "Press DEL to enter SETUP" doit apparaître. Ce dernier vous
indique alors la séquence de touches à utiliser pour entrer dans le programme de paramétrage du Bios.
Notez que le message peut être différemment formulé (parfois en français), et que la ou les touches à
utiliser peuvent varier (F1, F2, DEL, CTRL+Del…). Pressez les touches indiquées dés l’affichage du
message. Si rien ne se passe, c’est que vous n’avez pas correctement tapé les touches ou que vous avez
dépassé le délai accordé pour cette action. Redémarrez alors votre PC et refaites un test.
BIOS = Zone sensible !
Le Bios de votre ordinateur contient les informations de base sur la configuration de votre ordinateur.
Cela en fait une zone extrêmement sensible où il est déconseillé de modifier son contenu juste par
curiosité. Ne modifiez la configuration du Bios qu’en cas de dysfonctionnement de votre ordinateur.
Modifier la séquence de démarrage (boot sequence)
Le "Boot sequence" correspond à l'ordre de lecture de vos périphériques au démarrage de votre PC.
Durant cette phase votre ordinateur cherche des informations lui permettant de démarrer sur chacun des
lecteurs, chose trés importante dans le cadre du démarrage du PC avec une disquette de démarrage ou
un CDROM.
Un exemple trés simple : vous souhaitez installer Windows sur un disque dur vierge... mais quelques
secondes aprés le démarrage, le message "Invalid disk system" est affiché... La raison est simple : votre
PC a lu votre disque dur en premier. Or celui ci étant vierge... il est déclaré comme non valide ! Le
réglage du "boot sequence" va vous permettre de dire à votre PC de lire en premier sur le lecteur de
disquette. Il vous suffira alors d'insérer une disquette de démarrage et votre PC pourra alors démarrer
correctement.
Etape 1 : Pour accéder au bios de votre PC, pressez la touche indiquée sur le premier écran affiché au
démarrage du PC. Il s'agit bien souvent de la touche "DEL" ou "F1". (DEL = Suppr).
BacProSen
Page 22
Anatomie de la carte mère :
Etape 2 : Se positionner sur la ligne "Advanced BIOS Features" et valider en pressant la touche
"Entrée".
Etape 3 : Se positionner maintenant sur la ligne "Boot Sequence" si elle est présente et valider en
pressant la touche "Entrée". Dans le cas contraire vous avez le choix de régler directement le "First
Boot Device" (premier lecteur lu), le "Second Boot Sevice" (second lecteur lu) et le "Third Boot Device"
(troisième lecteur lu).
Etape 4 : Modifier les valeurs des trois lignes en vous positionnant dessus et en pressant la touche
BacProSen
Page 23
Anatomie de la carte mère :
"Entrée". Vous pourrez alors choisir le prériphérique à lire. Dans l'illustration ci-dessous, nous
demandons au PC de lire le lecteur de disquette (Floppy) en premier (First Boot Device).
Etape 5 : Afin de prendre en charge les modifications effectuées utilisez la touche "Echap" pour revenir
au menu principal du Bios et quitter le bios en sauvegardant la configuration. Il s'agit en général du choix
"Exit Saving Changes".
Notre conseil
Nous vous conseillons d'utiliser l'ordre suivant :
First Boot Device : Floppy (lecteur de disquette)
Second Boot Device : CDROM (lecteur de CDROM)
Third Boot Device : HDD-0 (ou IDE0) (correspondant à votre disque dur principal).
De cette manière votre PC vérifiera à chaque redémarrage la présence d'une disquette ou d'un CD de
démarrage (et le lira si détecté) avant de lire sur le disque dur.
Supprimer le mot de passe au démarrage du PC
Cette page vous donne la méthode pour supprimer la demande de mot de passe au tout démarrage du
PC (ne pas confondre avec le mot de passe d'ouverture de session qui peut être affiché après le logo
Windows).
Pour commencer sachez que le mode de passe du démarrage est contenu dans une mémoire non
volatile, c'est à dire gardant ses données même en ayant arrêter le PC. Cette puce, située sur la carte
mère est vulgairement appelée BIOS.
Le but de la manœuvre est de faire une réinitialisation du BIOS afin que ce dernier perde toute trace
d'éventuels mots de passe. Cela se fait par le déplacement d'un cavalier de la carte mère. La plus grande
difficulté est de trouver ce cavalier. Attention cette procédure réinitialise également les autres
paramètres du BIOS. Si vous y avez fait des modifications, ces dernières seront à paramétrer à nouveau.
Etape 1 : Ouvrez le boîtier de votre ordinateur après l'avoir complètement éteint et débranché son câble
d'alimentation. Touchez le châssis métallique du boîtier afin de vous décharger de l'électricité statique.
Etape 2 : Consultez la documentation de votre carte mère afin de repérer la position du cavalier
permettant de faire la réinitialisation du BIOS. Si vous n'avez aucune documentation, cherchez sur votre
carte mère l'une des inscriptions suivantes : CLR BIOS, CLEAR BIOS, CLR CMOS, CLEAR CMOS, RESET
BIOS ou RESET CMOS. Elle se trouve en général à proximité de la pile bouton de la carte mère. Notez le
nom du cavalier associé à l'inscription. Dans notre exemple, il s'agit du cavalier JP4.
BacProSen
Page 24
Anatomie de la carte mère :
Etape 3 : Trouvez sur votre carte mère le cavalier de réinitialisation. Il est en général lui aussi à
proximité de la pile.
- Si le cavalier se trouve sur un connecteur à 3 pins, placez-le à cheval sur le pin du milieu et sur le pin
non recouvert initialement. (passage de la position pin1-pin2 à pin2-pin3, ou inversement). Patientez
une seconde puis remettez le cavalier dans sa position d'origine (pin1-pin2).
- Si le cavalier se trouve sur un connecteur à 2 pins et qu'il n'est à cheval que sur un seul pin, placez-le
sur les deux, patientez une seconde puis replacez-le dans sa position d'origine.
BacProSen
Page 25
Anatomie de la carte mère :
Etape 4 : Rebranchez le câble d'alimentation à votre boîtier et démarrez votre PC. Le mot de passe a
disparu.
Configuration du BIOS
Avant d'entrer dans le vif du sujet, nous vous recommandons fortement de consulter notre sujet Qu'estce que le BIOS ?.
Avertissement
Le BIOS est une zone sensible de votre ordinateur. Il est déconseillé d'y entrer ou de le modifier par
curiosité !. Si vous souhaitez y faire des modifications, faîtes-les les unes après les autres en
redémarrant votre PC entre chaque modification de paramètre. En cas de problème, il sera ainsi facile de
savoir quel est la modification responsable.
Le Bios de votre ordinateur fonctionne de façon autonome et il est probable que vous n’ayez jamais
besoin d’y entrer pour le modifier, surtout si votre ordinateur a été acheté « clé en main » et où les
réglages du Bios ont déjà été définis en usine.
Néanmoins, l’accès et la modification du Bios sont fréquents dans les cas de changement de processeurs
et d’ajout d’un ou plusieurs disques durs. Néanmoins la modification de certains paramètre peut dans
certains cas amener un gain de performance d'environ 20%.
Les différents types de BIOS
Il existe plusieurs types de BIOS. Les plus fréquents sont les BIOS Ami et Award. Ils sont facilement
reconnaissables par l'étiquette collée sur la puce BIOS de votre carte mère.
Accès au BIOS
Pour accéder au BIOS de votre carte mère, regardez attentivement les premières informations affichées
sur votre moniteur au démarrage du PC. Une séquence de touche est affichée. Il s'agit de la séquence à
utiliser pour accéder au BIOS. En général, cela se fait simplement avec la touche Del (ou Suppr). L'appui
de cette touche au démarrage vous amène directement au programme BIOS.
Le menu principal du BIOS
Lorsque vous accédez au BIOS, la première page affichée est celle des menus. Le BIOS est en effet
décomposé en plusieurs menus et sous menus. Chacun de ces menus est associé à un ou plusieurs
paramètres modifiables. Bien entendu, ces menus peuvent être différents d'un BIOS à l'autre mais
donnent accés à des paramètres communs. Nous allons détailler le contenu de ces menus dans les pages
suivantes.
BacProSen
Page 26
Anatomie de la carte mère :
BIOS AMI
Standard CMOS Setup : Permet le paramétrage de la date, heure, Détection des disques
Advanced Setup : Cette page regroupe toutes les fonctions propres aux extensions du BIOS
Power Management Setup : Cette page détermine les modes d'économie d'énergie
PCI / Plug and Play Setup : Cette page permet de spécifier les IRQ pour les ports ISA et PCI
Load Optimal setting : Fonction permettant de revenir aux valeurs par défaut
Load Best Performance setting : Fonction permetant de revenir aux précédentes valeurs sauvegardées
Features Setup : Réglage ou désactivation des entrées/sorties, IRQ, DMA
CPU PnP Setup : Paramétrage du CPU et SDRAM (fonction Overclocking)
Hardware Monitor : Paramètrage des voltages, Vitesse ventilateur et température CPU
Change Password : Réglage ou désactivation du mot de passe d'accés au système
Exit : Quitter le BIOS et options de sauvegarde des modifications apportées aux réglages du BIOS
BIOS AWARD
Standard CMOS Setup : Permet le paramétrage des éléments standards du Bios
BIOS Features Setup : Cette page regroupe toutes les fonctions propres aux extensions du BIOS
Chipset Feature Setup : Cette page regroupe toutes les fonctions propres aux chipset VIA ou Intel
Power Management Setup : Cette page détermine les modes d'économie d'énergie
PNP/PCI Configuration Setup : Cette page permet de spécifier les IRQ pour les ports ISA et PCI
Load Setup Defaut : Fonction permettant de revenir aux valeurs par défaut
CPU PnP Setup : Paramétrage du CPU et SDRAM (fonction Overclocking)
Integrated Peripherals : Réglage ou désactivation des entrées/sorties, IRQ, DMA Supervisor
Password/User Password : Réglage ou désactivation du mot de passe d'accès au système
IDE HDD Auto Detection : Permet la reconnaissance et configuration automatique des disques durs
Save & Exit Setup : Sauvegarde des modifications apportées aux réglages du BIOS
Exit Without Saving : Annule les modifications non sauvegardées
Flasher son BIOS : Introduction
Avant d'entrer dans le vif du sujet, nous vous recommandons fortement de consulter notre sujet Qu'estce que le BIOS ?.
Définition : Le BIOS est contenu dans une puce mémoire intégrée à la carte-mère, dont les données
définissent les paramètres du système et la façon dont l'ordinateur doit faire fonctionner ses
périphériques internes, faut-il encore que le bios les reconnaisse. Par exemple, une carte mère équipée
d'un bios antérieur à 1998 ne reconnaîtra pas un disque dur acheté en 2003 car la norme utilisée
maintenant est différente de celle utilisée lors de la programmation du bios en question. Avec la vitesse
des avancées technologiques en informatique, il devient donc important pour les constructeurs de
concevoir des bios capables de prendre en compte les derniers matériels du marché. C'est le rôle du
flashage de bios, ou Bios Upgrade (mise à jour du bios).
BacProSen
Page 27
Anatomie de la carte mère :
Dans quels cas recourir au flashage du bios ? : Il s'agit bien souvent de la solution ultime pour
tenter de résoudre vos problèmes matériels après l'échec des solutions classiques comme le formatage
et la réinstallation pure et dure de votre système d'exploitation par exemple. Un disque dur qui n'est
toujours pas détecté, un éternel conflit entre deux périphériques… sont des symptômes pouvant indiquer
la nécessité de mise à jour de votre bios. Cependant, ne perdez pas de vue que puisque le bios est une
zone sensible, sa mise à jour l'est tout autant. Mal réalisée, cette opération délicate peut entraîner de
graves disfonctionnements au sein de la carte mère, voire de la rendre définitivement inutilisable.
Voici quelques-uns des changements que peut généralement apporter la mise à jour d'un bios:
- Support des derniers processeurs sortis sur le marché
- Corrections de bug et ajout de nouvelles options
- Amélioration de la stabilité et de la performance
- Meilleure compatibilité avec le matériel récent ; nouvelles fonctionnalités prenant en compte les
avancées technologiques (ex : le mode LBA en 48-bit pour pouvoir utiliser des disques durs supérieurs à
128Go)
Attention
Le flashage du bios doit être effectué uniquement en cas de disfonctionnements importants. Avant de
flasher son bios, vous devez être certain que cela soit indispensable ou apporte un gain réel et important
pour vous. Flasher un bios n´est pas une opération anodine. Une mauvaise manipulation ou un
évènement extérieur comme une coupure d´électricité pendant la procédure de mise à jour peuvent
sérieusement endommager la carte mère de votre ordinateur et la rendre inutilisable. Ne flasher donc
pas votre bios si votre ordinateur fonctionne parfaitement bien et renseignez-vous donc
systématiquement sur les apports du nouveau bios. Le maître mot du flashage de bios est prudence !
Recommandations
Avant de passer à la pratique quelques recommandations qui ne seront pas superflues :
- Bien lire la documentation relative au bios fournie avec la carte mère de votre ordinateur
- Si vous flashez votre bios en ayant déjà installé votre système d'exploitation, scannez l'ensemble des
disques durs déjà présents avec un antivirus récent
- Il faut enfin travailler dans un environnement électrique stable, c'est-à-dire minimiser les risques de
coupures de courant pendant l'opération de mise à jour (orage, prise électrique peu sûre, coupures EDF
fréquentes, ...)
Flasher son BIOS : Identification du BIOS
Plusieurs étapes sont nécessaires avant de flasher son bios. La première consiste à trouver la version du
bios de votre carte mère. Sans cela il sera impossible de trouver sa mise à jour (essayez donc d'acheter
une pièce pour le moteur d'un véhicule sans en connaître sa marque…. En informatique c'est identique).
Le bios identifié, vous pourrez alors aller sur Internet afin d'y chercher les données de mise à jour.
Le bios se flashant en dehors de tout système d'exploitation, il sera nécessaire de démarrer votre PC
avec une disquette bien particulière qui permettra à votre ordinateur de démarrer sans lancer votre
système d'exploitation. La mise à jour de votre Bios s'effectuera également grâce à cette disquette.
BacProSen
Page 28
Anatomie de la carte mère :
Outils nécessaires au flashage du bios
Le téléchargement du fichier de mise à jour implique que vous disposiez d'un accès à internet. Cela est
indispensable. Téléchargez la mise à jour de votre bios depuis l'ordinateur de votre travail ou chez un
ami si vous ne disposez pas de connexion. Enfin prévoyez une disquette vierge.
Comment identifier son Bios ?
Pour pouvoir flasher son bios, il faut bien sûr connaître la marque, la référence exacte et éventuellement
le numéro de version de la carte mère ainsi que le type de bios utilisé. En effet, la mise à jour que nous
allons chercher par la suite dépend de ces trois ou quatre données.
Identifier la marque et la référence de sa carte mère est chose facile puisque vous pouvez retrouver ces
informations sur l'emballage de votre carte mère si vous l'avez montée vous-même, ou dans la
documentation fournie avec votre ordinateur. Si malgré tout vous ne trouvez pas ces renseignements,
regardez simplement sur la carte mère elle-même après avoir ôté le capot de votre ordinateur. La
référence de la carte y est toujours sérigraphiée en gros caractères.
Le numéro de version de votre carte mère, est en général aussi indiqué dans la documentation associée
ou sérigraphiée à côté de sa référence. Le numéro de version peut être important car une même
référence de carte mère est quelques fois déclinée en plusieurs versions. Chaque version intègre alors de
légères différences matérielles et nécessite donc un bios diffèrent. A titre indicatif, le numéro de version
d'une carte mère est souvent précédé des caractères V ou REV.
Enfin, il n'existe pas un seul type de bios. Plusieurs constructeurs existent, mais les principaux bios
proviennent des constructeurs AMI BIOS (American Megatrends) et Award BIOS ou BIOS Award. Ces
deux constructeurs représentent à eux deux la majorité des bios utilisés en France. D'autre part chacun
de ces constructeurs fournit plusieurs versions de BIOS, si bien qu'on estime qu'il existe plus de mille
versions de bios différentes... La marque de votre bios est en général indiquée sur une étiquette collée
sur la puce bios elle-même.
BacProSen
Page 29
Anatomie de la carte mère :
Flasher son BIOS : Récupération des fichiers de mise à jour
Les fichiers de mise à jour du bios ne se trouvent quasiment que sur Internet, sur les sites des différents
constructeurs de cartes mères ou sur le site du constructeur de votre ordinateur s'il s'agit d'un ordinateur
de marque.
Voici la liste des principaux constructeurs de carte mère, vous y trouverez probablement la marque de la
votre :
Asustek (Asus) : http://france.asus.com
Abit : http://www.abit.com.tw
Elite : http://www.ecs.com.tw
MSI : http://www.msi-computer.fr
Soltek : http://www.soltek.com.tw
Gigabyte : http://www.giga-byte.com
Epox : http://www.epox.com
SI votre ordinateur est de marque, la mise à jour du bios est à télécharger sur le site du constructeur :
Packard Bell : http://www.packardbell.fr
Hewlett Packard : http://www.hp.com
IBM : http://www.ibm.com/fr
Compaq : http://www.compaq.com
Continental Edison : http://www.continentaledison.com
Il s'agit dans la plupart des cas d'entrer dans la rubrique support, dans la rubrique téléchargement, puis
le cas échéant dans la rubrique drivers ou pilotes.
Cherchez dans la liste des liens proposés le bios correspondant aux informations que vous avez pu
collecter au préalable et téléchargez le en suivant les instructions du site. En général le fichier à
télécharger est de petite taille ne dépasse pas les 200Ko. Il sera donc rapatrié sur votre poste très
rapidement quel que soit votre type de connexion. Il vous sera également demandé de télécharger le
programme de transfert qui permettra d'envoyer à votre bios actuel sa nouvelle version. Dans tous les
cas, bien lire les informations fournies par le site en question.
Si il y a eu des erreurs pendant le téléchargement, le fichier risque d'être corrompu, auquel cas il est
prudent de recommencer le téléchargement.
Vous ne trouvez pas le site du fabricant de votre carte mère ?
Touslesdrivers.com est un excellent site qui recense tous les constructeurs de matériels informatiques. Si
vous avez la référence de votre carte mère, trouvez le site de son constructeur en tapant
www.touslesdrivers.com dans la barre d'adresse de votre navigateur.
BacProSen
Page 30
Anatomie de la carte mère :
Flasher son BIOS : Préparation des outils
Il y a de fortes chances que le ou les fichiers que vous avez téléchargé soient compressés et ne peuvent
donc pas être utilisés en l'état.
Etape 1 : Créez sur votre bureau un répertoire dans lequel vous décompressez ce ou ces fichiers. Si
l'extension du fichier est .exe, double cliquez dessus avec le bouton gauche de la souris afin de le
décompresser. S'il s'agit d'un fichier .zip, utilisez l'utilitaire Winzip (à télécharger sur
http://www.telecharger.com par exemple).
Une fois le tout décompressé, vous devez disposer de deux fichiers différents. Un premier possède
l'extension .bin, il s'agit de l'image du bios que vous souhaitez installer et un fichier .bat ou .exe qui
servira à transférer cette image à la place de celle utilisée actuellement par votre bios. Si un fichier texte
est également livré, il s'agit de la procédure de flashage (mode d'emploi) qu'il sera de ce fait important
de lire, même si dans la plupart des cas ce fichier sera écrit en anglais.
Etape 2 : Comme nous l'avons précisé précédemment la mise à jour du bios doit se faire sous un
environnement MSDOS, comprenez sans avoir chargé le système d'exploitation. MSDOS est une interface
non graphique qui s'utilise et se manipule grâce à des lignes de commande. Nous allons donc maintenant
créer une disquette afin de permettre à l'ordinateur de démarrer sur cet environnement.
Munissez-vous d'une disquette vierge ou mieux d'une disquette neuve. Les vieilles disquettes des fonds
de tiroir sont à éviter car cela augmente les risques d'une mise à jour ratée.
Insérez la disquette dans le lecteur d'un ordinateur possédant au minimum Windows 95.
Si vous êtes sous Windows 95, 98 ou Windows Millenium, allez dans le menu Démarrer puis dans
Exécuter et tapez format a: /s. Cela formatera la disquette et y copiera les fichiers systèmes
permettant le démarrage en mode MSDOS de l'ordinateur dont le bios est à mettre à jour.
Si vous êtes sous Windows NT, 2000 ou XP, utilisez un utilitaire permettant de créer une disquette de
démarrage propre à ces systèmes d'exploitation. Nous vous proposons d'en télécharger un à cette
adresse. Cet utilitaire fonctionne également sur les versions Windows 98, 98 et Me et se trouve aussi un
peu partout sur les sites web dédiés à l'aide informatique. L'autre solution est aussi de formater votre
disquette depuis votre système d'exploitation en spécifiant que vous souhaitez une disquette de
démarrage MSDOS.
Evitez de passer par une disquette de démarrage classique qui charge plusieurs données en mémoire au
démarrage de l'ordinateur et qui pourrait donc provoquer certains problèmes.
Etape 3 : Une fois la disquette de démarrage crée, copiez-y à la racine (c'est à dire dans aucun
répertoire) l'ensemble des fichiers précédemment décompressés. Votre disquette de démarrage pour le
flashage du bios est maintenant prête. Elle contient obligatoirement les fichiers nécessaires au
démarrage de l'ordinateur (command.com accompagné de fichiers cachés), l'application de transfert de
l'image du nouveau bios (aminf335.exe) et l'image du bios (021029.rom). La syntaxe des fichier est bien
sûre propre à chaque bios. Ne vous inquiétez pas si vos fichiers ne sont pas les mêmes que ceux de
notre illustration.
Est-il possible de flasher son BIOS sous Windows ?
Certains constructeurs de cartes mères comme Asus et MSI permettent également de flasher sous
Windows en utilisant de petits utilitaires assurant cette mise à jour de façon automatique. Nous
déconseillons néanmoins cette procédure du fait de certaines instabilités du système d'exploitation
Windows. Si votre système venait à s'arrêter durant le transfert du nouveau bios, cela pourrait entraîner
de graves dysfonctionnements de votre ordinateur, voire son arrêt total et définitif.
BacProSen
Page 31
Anatomie de la carte mère :
Flasher son BIOS : Vérifications des paramètres du BIOS
Activation du mode Flashage
Sur certaines cartes mères, il est nécessaire avant de procéder à la mise à jour du bios d'activer le mode
flashage, sorte de permission qui vous permettra d'effectuer cette mise à jour. Cela se configure soit par
la position d'un cavalier sur la carte mère (en général placé à côté du bios), soit par le changement de la
valeur d'une ligne ("Bios Update" dans la rubrique Advanced Setup) au sein du programme de
configuration du bios. Bien lire la documentation de votre carte mère afin de savoir si celle-ci nécessite
ce réglage afin de pouvoir flasher son bios.
Pour vous aider, consultez notre sujet sur le Paramétrage du BIOS.
Remarque
Certains matériels nécessitent la mise en place d'un cavalier pour permettre le flashage. En effet,
puisque le BIOS est modifiable par voie logicielle, il peut aussi l'être par des virus comme celui appelé
Tchernobyl. Le cavalier permet donc d'activer ou de désactiver par voie matérielle la protection contre
l'écriture.
Vérification de la séquence de démarrage
La séquence de démarrage ou communément appelée Boot sequence correspond à l'ordre de lecture de
vos périphériques IDE au démarrage de votre ordinateur. C'est à ce moment là que le système cherche
l'unité sur laquelle il doit démarrer. L'ordinateur démarrera avec la première des unités spécifiée dans
l'ordre contenant un système d'exploitation ou des informations de démarrage. Il s'agit de notre cas
puisque notre disquette a été préparée pour pouvoir faire démarrer l'ordinateur.
Un exemple très simple : vous souhaitez installer Windows sur un disque dur vierge... mais quelques
secondes après le démarrage, le message "Invalid disk system" est affiché... La raison est simple : votre
PC a lu votre disque dur en premier. Or celui ci étant vierge... il est déclaré comme non valide ! Le
réglage du boot sequence va vous permettre de dire à votre PC de lire en premier sur le lecteur de
disquette. Il vous suffira alors d'insérer une disquette de démarrage et votre PC pourra alors démarrer
correctement.
La séquence de démarrage se paramètre dans le bios. Accédez-y en pressant la touche indiquée sur le
premier écran affiché au démarrage du PC. Il s'agit bien souvent de la touche Del (Suppr) ou F1.
Une fois votre programme de configuration du bios chargé, positionnez-vous sur la ligne Advanced
Features (ou Advanced Setup selon le modèle de votre bios actuel) et validez ce choix en pressant la
touche Entrée de votre clavier.
Plusieurs possibilités sont proposées en fonction du modèle de votre carte mère.
Si la ligne "Boot Sequence" est présente, il vous suffit d'y spécifier l'ordre de lecture souhaité ; A,
CDROM, C, dans notre cas puisque que nous souhaitons que la disquette (A) soit lue en premier avant le
disque dur (C). Dans le cas contraire vous avez le choix de régler directement le "First Boot Device"
(premier lecteur lu), le "Second Boot Device" (second lecteur lu) et le "Third Boot Device" (troisième
lecteur lu). Spécifiez que le premier lecteur à lire est A ou Floppy, à savoir le lecteur de disquette. Afin de
prendre en compte les modifications effectuées utilisez la touche Echap pour revenir au menu principal
du Bios et quittez le bios en sauvegardant la configuration.
Nous vous conseillons d'utiliser l'ordre suivant. De cette manière votre PC vérifiera à chaque
redémarrage la présence d'une disquette ou d'un CD de démarrage (et le lira si détecté) avant de lire sur
le disque dur.
- First Boot Device : Floppy (lecteur de disquette)
- Second Boot Device : CDROM (lecteur de CDROM)
- Third Boot Device : HDD-0 (ou IDE0) (correspondant à votre disque dur principal)
Notez que les bios récents permettent également d'intégrer dans la séquence de démarrage des unités
SCSI ou sur port USB.
BacProSen
Page 32
Anatomie de la carte mère :
Pour vous aider à paramétrer convenablement votre séquence de démarrage, consultez notre sujet
Régler le "Boot Sequence" du BIOS
Flasher son BIOS : Flashage du BIOS
Afin de vous aider dans cette dernière étape, la plus importante et la plus sensible, nous allons vous
accompagner à l'aide d'un exemple pratique et allons mettre à jour le bios de la carte mère Elite K7S5A
qui équipe le poste que nous utilisons pour nous aider dans la réalisation de ce sujet.
Insérez votre disquette de démarrage précédemment préparée dans le lecteur de votre ordinateur et
redémarrez ce dernier. La disquette est automatiquement lue au démarrage et l'ordinateur finit son
chargement en affichant l'invite MSDOS "a:\>", ce qui va nous permettre de taper la ligne de commande
qui transfèrera l'image du Bios contenue sur la disquette à la place de la version actuelle.
Pour flasher le bios, il va falloir exécuter l'utilitaire de transfert contenu sur votre disquette en lui passant
en paramètre: le nom du fichier image. Le transfert est rapide et ne dure que quelques secondes.
Si votre bios est un bios AMIBIOS (ou AMI)
Votre disquette doit contenir un fichier de la forme AMINFxxx.exe (utilitaire de transfert) et un autre
fichier.rom qui contient l'image du nouveau bios.
Tapez la ligne de commande AMINFxxx.exe nomdufichier.rom en remplaçant xxx par les numéros
indiqués dans le nom de votre fichier et en écrivant en toutes lettres le nom de votre fichier image.
Validez cette commande en appuyant sur la touche Entrée de votre clavier.
Dans notre exemple, l'utilitaire de transfert vérifie que la mise à jour utilisée correspond bien au bios
utilisé jusqu'à présent, puis exécute le transfert. L'ordinateur redémarre une fois l'opération effectuée.
Votre bios est maintenant mis à jour.
Si votre bios est un bios AWARD
La logique est identique. Les fichiers utilisés sont awdflash.exe qui est l'utilitaire de transfert et un
fichier .bin contenant la mise à jour.
BacProSen
Page 33
Anatomie de la carte mère :
Tapez la ligne de commande awddlash.exe nomdufichier.bin.
Suivez les indications affichées à votre écran. L'ordinateur effectuera un redémarrage une fois le
transfert terminé.
Votre bios est maintenant mis à jour.
Autres cas
Si votre bios est différent des deux principaux utilisés dans cet exemple, consultez la documentation
disponible en ligne sur le site du constructeur de votre carte mère.
Rappel
- Ne JAMAIS flasher le bios d'un ordinateur qui fonctionne parfaitement bien. Ce serait tenter le diable
inutilement.
- S'assurer que le BIOS que vous avez récupéré et que vous allez transférer correspond bien au matériel
que vous désirez modifier.
- Le flashage du BIOS ne s'effectue pas sous un système d'exploitation mais dans un environnement
neutre et stable exempt de tout programme chargé en mémoire. C'est pour cette raison qu'il est
nécessaire de démarrer son ordinateur avec une disquette de démarrage.
- La disquette à utiliser pour le flashage doit être une disquette vierge et si possible neuve. Les
disquettes déjà utilisées peuvent être source d'instabilité.
- Scannez au préalable l'ordinateur servant à créer la disquette de démarrage avec un logiciel anti virus
récent. Faites de même avec la disquette utilisée. Un virus présent sur la disquette peut en effet infecter
vos fichiers de mise à jour ce qui pourrait avoir des effets désastreux sur la stabilité de votre bios.
- Effectuez le flashage du bios dans un environnement électrique stable, c'est-à-dire minimiser les
risques de coupures de courant pendant l'opération de transfert. Evitez donc les orages, prises
électriques peu sûres, coupures EDF...
Flasher son BIOS : Flashage raté
Dans le cas où le BIOS a été atteint par un virus ou que la mise à jour du BIOS s'est mal déroulée, le
symptôme est un non-redémarrage de l'ordinateur : l'écran reste définitivement de désespérément noir…
Suivez alors les instructions suivantes.
Première hypothèse
Il est impossible refaire un flashage puisque la carte mère ne démarre plus. Si le composant contenant le
bios (l'EEPROM) est enfiché dans un support, il est possible de le retirer afin de le faire reprogrammer.
Sortez le délicatement en glissant un petit tournevis à tête plate sous sa base (attention de ne pas tordre
les pattes).
Il reste alors à trouver le programme du BIOS que l'on souhaite y charger (fichier binaire) et à utiliser un
programmateur d'EEPROM compatible avec le type d'EEPROM de la carte mère pour recharger le BIOS. Il
reste ensuite à remettre ce composant dans la carte mère.
Avant de la démonter, notez dans quel sens elle est installée sur la carte mère afin de la remonter dans
le bon sens. En cas de doute une encoche présente sur l'EEPROM et sur son support vous permet de ne
pas vous tromper puisqu'il s'agira de mettre les deux encoches l'une en face de l'autre.
Bien entendu, enlevez et insérez l'EEPROM sur une carte mère NON ALIMENTEE.
Si l'EEPROM est soudée directement à la carte mère (assez rare), il n'y a plus grand chose à faire sinon
de racheter une nouvelle carte mère à moins que vous soyez électronicien et que vous possédiez les
outils vous permettant de dessouder et ressouder le composant après modification. Cette opération reste
malgré tout extrêmement délicate.
Deuxième hypothèse
Votre ordinateur démarre puis se bloque.
Certains constructeurs de carte mère ont pris en compte les éventualités d'un flashage raté et proposent
la récupération de la version d'usine du bios par différents procédés :
Il s'agit de créer une disquette système contenant programme de flashage, le fichier bios et une copie
modifiée du fichier autoexec.bat situé à la racine de votre disque dur. La modification de ce fichier
consiste à y insérer la ligne de commande chargée de démarrer la procédure de flashage (exemple :
awddlash.exe nomdufichier.bin s'il votre bios est un bios AWARD)
Redémarrez votre ordinateur en ayant inséré cette disquette. Elle sera lue au démarrage et lancera
immédiatement la procédure de flashage de votre bios. Le bios ayant perdu son intégrité peut en effet
dans certains cas continuer à scanner le contenu d'une disquette de démarrage pour y récupérer des
informations système.
Explications : la plupart des EEPROM récentes contiennent une zone mémoire qui ne peut être effacée
même par un flashage. Cette zone contient des données de secours obligeant l'ordinateur à démarrer sur
le lecteur de disquette en cas de gros problèmes. Lors de cette opération, il est normal que l'écran reste
BacProSen
Page 34
Anatomie de la carte mère :
noir car le bios de la carte de graphique n'a pas été chargé. La récupération du bios prend dans ce cas
quelques minutes et vous pouvez contrôler son exécution en observant le voyant d'activité de votre
lecteur de disquette. Cette procédure de secours fonctionne avec les Bios Award notamment.
Sur les cartes mères assez récentes et équipées d'un Bios AMI, cette partie du bios qui ne s'efface jamais
lors d'une mise à jour cherche automatiquement sur le lecteur de disquette un fichier appelé
AMIBOOT.ROM. Renommez dans ce cas votre fichier téléchargé .rom en AMIBOOT.ROM. pour
exécuter automatiquement le flashage au démarrage de l'ordinateur.
Dans tous les cas, consultez la documentation de votre carte mère ou le site de son constructeur.
Soumettez votre problème de flashage sur nos forums. Nous pourrons peut-être vous aider. Cliquez ici
pour accédez aux forums.
BacProSen
Page 35
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising