page 12

page 12
3
www.mairie3.lyon.fr
N°5 - Octobre 2009
Le magazine des habitants du
arrondissement de Lyon
La rentrée
scolaire
page 6
page 12
M acro
G rand A ngle
Petite enfance,
rentrée scolaire :
grandir et s’épanouir
La Mairie d’arrondissement,
bienvenue chez vous
P r o x i m i t é
Anti-prune •
Stationnement résidentiel dans le 3e arrondissement,
mode d’emploi
Pour stationner tranquillement dans les zones à stationnement réglementé payant, la vignette de résident vous permet de bénéficier d’un stationnement
à un tarif préférentiel dans votre arrondissement.
Comment l’obtenir ?
Les conditions d’obtention et d’utilisation de cette précieuse vignette sont spécifiques. Le stationnement résident est accordé à toute personne possédant une voiture
domiciliée dans un secteur concerné par le stationnement payant et délimité spécifiquement pour l’arrondissement. Deux vignettes maximum peuvent être délivrées par foyer. Les professionnels, les commerçants et
les employés qui ont une adresse professionnelle dans
l’arrondissement, mais qui n’y résident pas, ne peuvent
pas en bénéficier. Pour obtenir cette vignette dans le
3e arrondissement, il suffit de se rendre à la Mairie du
3e avec la carte grise du véhicule, le bail de location ou
la taxe d’habitation (obligatoire si location depuis plus
d’un an), l’acte de propriété, et un justificatif de domicile
de moins de 3 mois (facture EDF/GDF, téléphone, Internet, etc.). Pour les cas particuliers (étudiant, véhicule de
société, véhicule en location, voiture
neuve ou prêtée), adressez-vous à
la Mairie du 3e qui vous renseignera.
Trois forfaits, très avantageux, sont
possibles : forfait journée à 2 €, forfait semaine à 6 € et forfait au mois à
14 €. Ces trois forfaits sont disponibles sur tous les horodateurs (paiement par pièces uniquement). La vignette se colle à
l’intérieur du pare-brise sous étui plastique. Une fois
la vignette apposée, vous pouvez acheter le ticket de
stationnement résident à un horodateur ou à une borne
automatique. La vignette et le ticket doivent être visibles de l’extérieur et placés en bas à droite du parebrise. La vignette est valable un an à compter de la date
d’obtention et peut être renouvelée en Mairie sur www.
mesdemarches.lyon.fr rubrique transport. Un véhicule
ne peut rester à la même place plus de 7 jours consécutifs, sinon il encourt une amende pour stationnement
abusif.
Renseignements : www.lyon.fr
Nuits bruyantes •
Lutter contre le bruit
Le bruit constitue certainement l’une des nuisances les plus fortement ressenties par les
habitants. Outre son impact sur la qualité de
vie, il génère également des troubles prouvés
sur la santé des personnes. En matière de nuisances sonores, votre Maire constitue l’interlocuteur privilégié. Il dispose des compétences nécessaires pour lutter contre les bruits
de voisinage. Le Centre d’Information et de
Documentation sur le Bruit (CIDB) vient de publier, avec
le soutien du ministère de la Santé et des Sports, un
document à l’attention des mairies intitulé Bruits de voisinage. Les associations ou particuliers peuvent également largement tirer profit des informations consignées
dans ce guide. Ce document est téléchargeable sur les
sites Internet du CIDB et du Ministère de la Santé et des
Sports.
www.bruit.fr / www.sante-sports.gouv.fr
Avocats et Conciliateurs de Justice, les permanences en Mairie
Les permanences-conseils en Mairie d’arrondissements sont assurées par des avocats
volontaires désignés par le Bâtonnier et rémunérés par la Ville de Lyon. Trois avocats
se répartissent aujourd’hui les permanences à la
Mairie du 3e :
Le 1er et 3e mercredi du mois de 11 h à 13 h
et les 1er et dernier samedi du mois de 9 h à 11 h
Toute personne majeure qui a un différent soit de
voisinage, de fournisseur, ou familial, voire le recou-
vrement d’une dette, peut également avoir recours
à un Conciliateur de Justice. Le Conciliateur est une
personne bénévole nommée par le Premier Président de la Cour d’Appel dont la mission est de favoriser le règlement à l’amiable des conflits qui lui sont
soumis. Il peut être utile en cas de désaccord et si
un procès paraît disproportionné avec l’importance
du problème. Le recours à un Conciliateur est entièrement gratuit et peut éviter les frais d’un procès.
Permanences du Conciliateur de justice en Mairie du 3e arrondissement :
Jeudi 8 octobre 2009 : 9 h à 12 h 30
Jeudi 5 novembre 2009 : 9 h à 12 h 30
Jeudi 19 novembre 2009 : 9 h à 12 h 30
page 2 - Octobre 2009
A
fin de construire une ville toujours plus harmonieuse, nous
pensons d’abord la ville comme
un espace de tolérance, de rencontres, d’échanges, comme
un lieu d’épanouissement pour les individus et d’expression pour les citoyens. Le
3e arrondissement doit cultiver l’art de vivre
à la lyonnaise, la solidarité entre les habitants de tous âges,
de toutes conditions, de toutes convictions. L’enfant est
naturellement au coeur de ce
Edito
«
allons par ailleurs augmenter les capacités
d’accueil de « la souris verte » de 14 places. De même, côté école où l’ouverture
du groupe scolaire Aimé Césaire à la rentrée 2010 sur la ZAC de la Buire permettra
la création de 13 classes dans ce nouveau
secteur résidentiel.
En plus de ces nouveaux aménagements
qui permettront d’accueillir toujours plus
d’enfants dans nos écoles et nos crèches,
nous appliquons avec rigueur et enthousiasme les grandes orientations de la politique municipale, en plein accord avec Yves
Les enfants
d’abord
Fournel, Adjoint au Maire de Lyon délégué
à l’éducation, la petite enfance et la place
de l’enfant dans la ville. Qu’il s’agisse du
Projet Educatif de Lyon, pour notre politique scolaire, ou du Projet social et éducatif
pour l’accueil du jeune enfant à Lyon, nous
sommes plus que jamais à l’écoute et aux
services de tous. Un engagement concret,
Notre arrondissement est le plus peuplé de
associant tous les acteurs, au plus prêt
Lyon, l’enfance et la petite enfance y tiendes besoins des familles.
nent naturellement un rôle important. 8 000
élèves de primaires viennent d’effectuer
Pour finir et pour illustrer ce souhait de
leur rentrée dans les 29 écoles publiques et
proximité qui nous guide, nous sommes
e
les 5 écoles privées du 3 arrondissement.
particulièrement heureux d’inaugurer avec
Pour l’accueil des plus petits, 29 établissece numéro 5 de Vision, une nouvelle maments d’accueil, crèches, haltes-garderies
quette de votre journal d’arrondissement,
et relais d’assistantes maternelles, municiagrémentée d’un nouveau format et d’un
paux ou associatifs, sont disponibles dans
ton encore plus proche de vos préoccupanotre arrondissement. Mais la forte évolutions.
e
tion démographique du 3 entraîne un retard en termes d’infrastructures que nous
tentons d’anticiper. 85 places de crèche
supplémentaires vont être créées prochaiThierry PHILIP n n n
nement : 55 pour la nouvelle ZAC de la BuiMaire du 3e arrondissement de Lyon
re et 30 à Villeroy-Créqui. Dans le quartier
Villette/Paul-Bert, les aménagements prévus place de Francfort seront l’occasion de
la création d’une crèche d’entreprise. Nous
projet humaniste lyonnais et
notre équipe est particulièrement attentive à construire, à
valoriser, à encourager tous
les projets publics, associatifs
ou privés de nature à renforcer la place de
l’enfant dans la ville.
«
Directeur de la publication : Thierry PHILIP
Rédacteur en chef : Jean-Pierre TROADEC
Secrétariat de rédaction : Annick NICOLAOU
Mairie du 3e - 215, rue Duguesclin
69423 Lyon Cedex 03 - Tél : 04 78 95 83 50
mairie3@mairie-lyon.fr - www.mairie3.lyon.fr
Rédaction : Extra
25 rue de Sèze 69006 Lyon
Tél : 04 72 75 92 45
Crédit photos, illustrations :
Mairie du 3e - DR
Réalisation/Edition : Crayon Bleu
118 rue Moncey 69003 Lyon
Tél : 04 72 61 09 99
www.crayonbleu.com
Impression : Fot Imprimeurs
56 000 exemplaires
page 3 - Octobre 2009
Z
o
o
m
Sage décision •
Conseil des Sages, l’appel du 19 juin
Innovation dans le 3e arrondissement, le premier
Conseil des Sages, s’est réuni en juin dernier. Regroupant associations et bénévoles, cette nouvelle
instance poursuit un but majeur : rendre la vie de
nos aînés plus facile et plus agréable.
Le 19 juin dernier,
le Conseil des Sages se réunissait
pour la première
fois à la Mairie du
3e en présence
de Thierry Philip,
Maire, de Philippe
Castets, Adjoint
délégué aux Seniors et à la Santé et de Josette
Faure, Conseillère
d’arrondissement déléguée aux Seniors. Lieu de réflexion, d’évaluation et d’échanges, cette nouvelle instance réunit associations, bénévoles, mais également
Conseils de quartier et Comités d’Intérêt Local (CIL),
souhaitant s’impliquer directement auprès des person-
nes âgées. Le rôle du Conseil des Sages est multiple.
« Tout d’abord lutter contre l’isolement » précise Philippe
Castets. « Pour cela, nous allons améliorer la communication relative aux activités proposées aux seniors. »
Ensuite, le Conseil des Sages entend développer les
micros-réseaux de voisinage, qui permettent d’assurer
un vrai soutien de proximité (voir article page 11 : Atout
cœur). Il coordonnera également différentes actions en
matière de prévention, notamment contre les chutes, la
mauvaise alimentation ou la dégradation physique. « De
petits combats quotidiens qui peuvent être gagnés avec
l’appui d’institutions qu’il faut savoir mobiliser.» souligne
Josette Faure. Enfin, le Conseil des Sages travaillera sur
l’aménagement de la ville, trop souvent inadaptée à nos
aînés : trottoirs élevés, feux rouges trop courts, trajets
sans bancs, bus éloignés des trottoirs, logements et
résidences obsolètes… Si des ateliers de travail fonctionnent maintenant en continu, le Conseil des Sages se
réunira en séance plénière chaque trimestre afin de faire
le point avec les adjoints concernés.
Si vous souhaitez y participer, contactez Philippe
Castets au 04 78 95 83 50.
Cuisine et dépendances •
Résidence Constant, évolution en douceur
A partir de 2011, la résidence pour personnes âgées
de la rue Constant à Montchat sera rénovée pour
devenir un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) à l’horizon
2013.
Pierre Hémon, Adjoint délégué aux Personnes âgées à la
Mairie centrale et Thierry Philip, Maire du 3e arrondissement, ont présenté le 10 juillet dernier l’évolution
programmée de l’offre de logements pour
les seniors dans le 3e arrondissement. Le
projet sur l’ensemble de Lyon prévoit la
rénovation de dix-huit résidences pour
personnes âgées (RPA) ou EHPAD
dans les prochaines années. Parmi les
chantiers programmés, la résidence
Constant de Montchat subira des travaux à partir du début de l’année 2011,
pour devenir un EHPAD à but non lucratif.
Une évolution nécessaire souhaitée par tous
les acteurs concernés (Conseil général, Ville de
Lyon, associations…). En effet, si la politique actuelle
de la ville vise à redynamiser le maintien à domicile, qui
concerne 97 % de la population des seniors, il est nécessaire d’augmenter le nombre de places en EHPAD,
page 4 - Octobre 2009
car les besoins vont rapidement croître dans les prochaines années. Si cette annonce avait suscité une émotion
bien compréhensible de la part des 24 résidents actuels
de la résidence, Thierry Philip a levé les craintes en précisant que ceux-ci ne devraient pas quitter leurs locaux
avant la fin de l’année 2010. A l’amorce des travaux, les
habitants de la résidence Constant seront relogés
prioritairement dans d’autres RPA de la ville
s’ils le souhaitent, ou pourront continuer
à vivre dans le quartier de Montchat,
conformément à la nouvelle politique
municipale centrée sur le maintien à
domicile. Un « plan B » prévoit, cours
Docteur Long, la création de trois
studios équipés, type RPA, qui partageront une pièce commune. Sept
autres studios, offrant le même type
de prestations que l’actuel RPA sont
également envisagés au troisième étage
de la résidence Constant. La Mairie du 3e
entreprendra dès cet automne des échanges avec
le Comité d’Intérêt Local de Montchat (CIL), le Conseil de
quartier et les associations pour finaliser ce projet. 
F
o
c
u
s
3 questions à :
Pierre Philippe Castets Laurent Peiser,
Adjoint chargé
des seniors et de la santé
Tout d’abord, pourquoi avoir accepté
cette délégation ?
J’ai souhaité cette délégation. Les 15 000 seniors
du 3e représentent un public très hétéroclite et passionnant. Du jeune retraité, autonome et très actif,
jusqu’aux personnes âgées et parfois très dépendantes, la plupart des questions d’aménagement de
la ville mais aussi d’animation au quotidien (activités
sportives, culture, santé, alimentation…) concernent
les seniors. Après une première année de mandat,
nous avons voulu comprendre comment lutter
contre la spirale qui conduit à l’isolement, et essayer
de proposer quelques pistes de progrès. J’ai voulu comprendre
également comment le tissu associatif intervenait aux côtés des
structures officielles de la Mairie et du Conseil général. Deux exemples : comment se fait-il qu’à 800 m du second centre d’affaires
de France, une personne vive au milieu des excréments de ses
animaux et que les voisins nous alertent du fait des odeurs ? Comment se fait-il que nous soyons arrivés à une telle incompréhension sur le dossier de la résidence Constant, ouvert depuis 3 ans !
Dans le premier exemple, ni les voisins, ni la famille, ni les services
sociaux n’ont pu déclencher l’alarme. Dans le second exemple,
ce fut douloureux pour les résidents et parfois kafkaïen pour l’élu
de proximité.
Quelles solutions avez-vous proposé ?
Le premier exemple illustre parfaitement la spirale de l’isolement :
la solitude et l’ennui progressivement aggravés par des problèmes
physiques et psychologiques. Nous avons mis en place depuis
une cellule d’alerte qui réunit tous les institutionnels pour apprendre à réagir ensemble sur les cas aigus. Nous avons également
créé en juin le Conseil des Sages (voir p.2) qui a pour vocation de
travailler sur 4 axes : l’animation, la prévention, les réseaux de voisinage, l’aménagement. Le cas de la résidence Constant, illustre
les « dérives » techniques et administratives. Il ne s’agissait pas tant
pour les élus de proximité de contester l’objectif poursuivi que de
faire changer la méthode en partant d’abord des cas individuels de
chaque résident. Après 12 mois de tensions, Thierry Philip a obtenu le respect de cette approche sans déroger à l’objectif initial.
Quels sont vos axes de progrès?
Nous devons avoir une action plus transversale sur l’habitat et le
sport avec mes collègues Catherine Panassier et Abdel Achache.
Nous voulons également faire progresser l’arrondissement sur des
sujets basiques comme l’installation de bancs, l’éclairage, la durée
des feux rouges, autant de dossiers à traiter avec Laurent Peiser.
Et puis, je souhaite multiplier, encourager les bénévoles qui font
des gestes de solidarité tout simples : rendre visite à un voisin, aller
boire un café avec lui, organiser une sortie ensemble, des gestes
aux retombées sociales, financières et économiques inestimables
à l’échelle de l’arrondissement. Enfin, le réseau de gérontologie
qui s’occupera de la coordination des professionnels pour faciliter
le maintien à domicile. Un réseau vient compléter notre dispositif
pyramidal : Cellule d’alerte pour les cas aigus, réseau de gérontologie, Conseil des Sages pour fédérer le tissu associatif et de
bénévoles.
Adjoint au
commerce local,
à l’artisanat et à
l’occupation de
l’espace public
Une de vos principales délégations concerne
l’espace public ? Concrètement, de quoi s’agit-il ?
Nous agissons principalement sur la voirie, afin d’améliorer les déplacements quotidiens. Nous nous appuyons sur
les Comités d’Intérêt Local et les Conseils de quartier pour
identifier les zones à traiter et nous réalisons des aménagements qui améliorent la sécurité, notamment des piétons
et facilitent le déplacement des personnes handicapées.
Beaucoup a été fait mais beaucoup reste à faire. Une de
nos priorités est le développement des modes doux, notamment des vélos avec l’aménagement de la rue Rebatel cette
année, et d’autres rues dans les années à venir. En matière
de voirie, tout le monde doit trouver sa place : piétons, cyclistes, automobilistes. L’occupation de l’espace public est
également temporaire, nous assurons le suivi des emprises
des chantiers sur la voirie, et ils sont nombreux dans le 3e
arrondissement, afin qu’ils génèrent le moins de nuisances
possibles sur les déplacements.
Quels sont vos projets actuels en matière de
commerce et d’artisanat ?
Nous allons accompagner, avec mon collègue Philippe
Jeantet, le développement du marché du commerce équitable qui se tient désormais tous les mois place Antonin-Jutard. Nous avons également pour 2010 un projet de marché
du soir sur le quai Victor-Augagneur. En matière de dynamisation commerciale, nous allons stimuler l’implantation et le
maintien d’activités économiques rue Montebello ou encore
rue du Dauphiné. Nous travaillons également en étroite collaboration avec les associations de commerçants, très dynamiques sur le 3e, pour faire aboutir leurs projets d’animation. Une animation autour du meuble, en collaboration avec
l’association des commerçants du cours de la Liberté, se
prépare pour 2010. Une quinzaine commerciale est prévue
place Sainte-Anne, sans oublier les animations proposées
par les associations de commerçants de Montchat ou de la
place Rouget-de-L’Isle.
Qu’est ce qui guide votre action ?
L’objectif global de mes actions est d’améliorer la vie quotidienne des habitants de l’arrondissement et d’aider à son
développement. C’est à mon sens la mission d’un élu d’arrondissement qui est un élu de proximité.
page 5 - Octobre 2009
M
a
c
r
o
Anne Brugnera,
Conseillère municipale
déléguée aux Affaires
scolaires et à la Petite
enfance à la Mairie du
3e arrondissement
Claudine Richner,
Conseillère d’arrondissement
déléguée aux Affaires scolaires
L’enfant dans la ville
Petite enfance,
rentrée scolaire :
grandir et s’épanouir
L’enfant est plus que jamais au coeur du projet humaniste lyonnais et votre équipe
municipale s’efforce de construire, de valoriser et d’encourager tous les projets
publics, associatifs ou privés de nature à renforcer la place de l’enfant dans la ville.
Qu’il s’agisse de l’accueil de la petite enfance ou de la politique scolaire et périscolaire,
Vision vous accompagne et vous guide pour cette rentrée.
Ecole primaire : un projet éducatif
ambitieux
Le 2 septembre dernier, 33 000 petits lyonnais ont pris
le chemin de l’école maternelle et élémentaire, dont près
de 6 700 dans le 3e arrondissement, auxquels s’ajoutent
1 300 élèves scolarisés dans l’enseignement privé. En
primaire, l’éducation est une compétence partagée entre
l’Education nationale et la Ville. La Ville de Lyon est propriétaire des locaux des écoles publiques dont elle assure
la construction, l’entretien, et le fonctionnement. Au-delà
de ces compétences obligatoires, la Ville de Lyon a choisi
de mener une politique éducative ambitieuse en mettant
en place un Projet Educatif Local pour tous les temps de
l’enfant. L’éducation est un enjeu majeur du développement social et économique de la cité. L’école joue bien
sûr un rôle primordial et toutes les ressources éducatives
sont mobilisées pour enrichir et soutenir le travail des équipes pédagogiques et ouvrir l’école sur son environnement.
page 6 - Octobre 2009
« Une attention particulière est portée aux enfants les
plus en difficulté et aux quartiers sensibles. Nous intervenons également sur le temps de l’enfant avant et
après la classe » explique Anne Brugnera, Conseillère municipale, Déléguée aux Affaires scolaires et à
la Petite enfance à la Mairie du 3e arrondissement.
« Accueils du matin et du soir, restauration scolaire,
ateliers sportifs, culturels et d’accompagnement à la
scolarité…, la Ville propose une offre diversifiée qui
intègre une part importante d’acteurs associatifs dans
tous les quartiers, étroitement associés à notre projet
éducatif » Cette offre favorise la mixité sociale et culturelle. Dans ce cadre, écoles et associations unissent leurs
efforts. Par son investissement et dans la logique de sa
démarche de Ville éducatrice, Lyon coordonne, impulse et
soutient les efforts de tous - enseignants, personnels de
Le nouveau groupe
scolaire Aimé Césaire
© Dassonville et Dalmais – Architectes et Associés
La dynamique démographique du 3e arrondissement conduit
à l’ouverture de nouvelles classes chaque année. Des manques subsistent sur certains secteurs de l’arrondissement.
L’ouverture d’un nouveau groupe scolaire sur la ZAC de la
Buire prévue pour la rentrée 2010 permettra l’ouverture de
12 classes dans ce nouveau secteur résidentiel.
la Ville, associations, parents - pour la réussite et l’épanouissement de tous nos enfants. 4 500 élèves lyonnais
partent par exemple chaque année en classe de découvertes. « Pour favoriser la réussite des élèves, la Ville de
Lyon alloue des crédits annuels aux écoles maternelles
et élémentaires. Une école élémentaire de 10 classes
reçoit en moyenne 18 000 € par an. Chaque groupe
scolaire bénéficie d’une bibliothèque, d’une salle nouvelles technologies dotée de 15 ordinateurs connectés
à Internet… ». précise Anne Brugnera. La Ville de Lyon
a également créé une aide à l’intégration scolaire, gérée par le Centre Communal d’Action Sociale, destinée
aux familles en grande précarité matérielle. Modulée en
fonction de la situation et de l’évaluation des besoins de
l’enfant, elle permet la prise en charge totale ou partielle
de la restauration, des classes de découverte, et des
frais liés à la scolarité.
Enfin, rappelons que pendant le temps libre, la Ville soutient les accueils de loisirs des 3/16 ans, en organisant
les Mercredis de Lyon et Divertisports, et en apportant
des financements et des locaux aux associations partenaires du Projet Educatif Local.
Les élus d’arrondissement assurent quant à eux un rôle
de proximité, d’intermédiaire entre les écoles, leurs directeurs, les parents d’élèves et les différents services.
« Instaurer un lien plus régulier avec les familles est
un des objectifs de notre équipe ; » souligne Claudine
Richner, Conseillère d’arrondissement, déléguée aux
Affaires scolaires à la Mairie du 3e arrondissement.
« Pour cela deux nouveautés lors de ce mandat : La
création d’un site Internet dédié aux parents d’élèves est
en projet et nous avons organisé nos premières réunions
avec les représentants des parents d’élèves en Mairie. »
Favoriser la réussite éducative des enfants et répondre
aux besoins des familles, tels sont les objectifs de la
Ville. Pour en savoir plus, la Ville de Lyon vient de publier
le « guide de la rentrée 2009 / 2010 » disponible à la
Mairie du 3e. Extrêmement pratique et détaillé, cet outil
souligne l’engagement concret de la municipalité au
service d’un projet éducatif global fédérant les familles,
les personnels municipaux, le monde enseignant, le
secteur associatif pour accompagner tous les enfants
sur le chemin de l’école et sur le chemin de la vie.
Le Projet éducatif de Lyon
Mis en œuvre en 2002, le Projet Educatif Local (PEL) place
l’enfant au coeur d’une démarche partagée par l’ensemble des acteurs et notamment les parents. Il concerne les
67 000 enfants et adolescents de 2 à 16 ans. La mission
PEL travaille avec l’ensemble des directions de la Ville et
avec 300 associations et établissements publics partenaires qui oeuvrent sur tous les temps de l’enfant.
Objectifs
• la réussite scolaire de tous en contribuant à la mission
éducative de l’école
• l’épanouissement, ouverture au monde et développement des potentialités
• l’éducation au vivre ensemble et à la citoyenneté
Principes
• articuler les temps scolaire, périscolaire, temps libre
pour une meilleure prise en compte des rythmes de l’enfant
• mettre en cohérence les acteurs éducatifs et conforter
la place des parents
• territorialiser pour faciliter la mise en réseau, la mobilisation, et l’expérimentation, en particulier dans les territoires prioritaires
• construire des parcours personnalisés pour les enfants
en difficulté
Pilotage
6 coordonnateurs territoriaux et trois conseillers techniques assurent une cohérence à l’échelle de la Ville et
un appui aux projets des directeurs, enseignants, professionnels et responsables des structures associatives,
des parents et leurs représentants.
Le 3e arrondissement, c’est :
- 31 écoles publiques dont
16 écoles maternelles
15 écoles élémentaires
auxquelles il faut rajouter 5 écoles privées
- 6 700 élèves scolarisés dans l’enseignement
public
- 1 300 élèves scolarisés dans l’enseignement
privé
- 241 classes avec une moyenne de 29 enfants
par classe
page 7 - Octobre 2009
M
a
c
r
o
Petite enfance : le 3e voit grand
Avant de les accompagner sur le chemin de l’école, une
des premières préoccupations des nouveaux parents est
de trouver un mode de garde adapté pour leur enfant.
Dans le 3e arrondissement, les solutions proposées par la
collectivité sont nombreuses et diverses avec une trentaine
d’établissements spécialisés. Priorité de ce mandat, aller
plus loin en termes de places, d’informations et de services.
Avec près de 100 000 habitants, soit 19 % de la population,
le 3e arrondissement est le plus peuplé de Lyon. 3 900 de
ces habitants ont moins de 3 ans et l’arrondissement enregistre entre 1 500 et 2 000 naissances par an.
Afin d’accueillir au mieux ces « nouveaux » habitants, l’offre
d’équipements adaptés aux différents besoins de la petite
enfance est particulièrement riche dans le 3e. 29 Etablissements d’Accueil des Jeunes Enfants (EAJE) : crèches, bien
sûr, mais aussi haltes garderies et relais d’assistances maternelles, proposent aujourd’hui 830 places, pour les enfants
de 0 à 3 ans, dont près de la moitié en structures municipales. Mais les places en crèche ne sont jamais suffisantes,
notamment en raison de la forte évolution démographique
de notre arrondissement, évolution que l’équipe municipale
essaie toujours d’anticiper.
85 places de crèche supplémentaires seront donc créées
prochainement dans l’arrondissement : 55 pour la nouvelle
ZAC de la Buire et 30 à Villeroy-Créqui. Dans le quartier
Villette/Paul-Bert, les aménagements prévus place de
Francfort seront l’occasion de créer une crèche d’entreprise. Parallèlement, les capacités d’accueil de la crèche «
Une souris verte », rue Saint-Antoine, seront augmentées
de 14 places. « En plus de ces nouveaux aménagements
qui permettront d’accueillir toujours plus d’enfants, nous
souhaitons pouvoir mettre en place le Point Accueil Information et Inscription. Situé dans les locaux de la Mairie du
3e, ce guichet unique permettra aux parents de trouver toutes les informations nécessaires, de s’inscrire, mais aussi de
pouvoir rencontrer une personne compétente pour les aider
dans leurs démarches. » annonce Anne Brugnera. Véritable
service public, ce guichet unique assurera le suivi des nombreuses familles qui, chaque année, sollicitent la Mairie du
3e sur les questions de la petite enfance. Ce service permetpage 8 - Octobre 2009
tra le rapprochement et le travail conjoint de tous les professionnels du secteur assurant ainsi une mission d’observatoire qui permettra à la Mairie du 3e de réagir et de s’adapter
plus rapidement aux nouvelles demandes des familles.
Nouveau : le guide accueil petite enfance
du 3e arrondissement
Pour aider les parents dans leurs démarches et leurs recherches, une brochure très complète vient également d’être
réalisée par la Mairie
du 3e. Cet outil innovant, issu d’un travail
commun de l’ensemble des professionnels de la Petite Enfance, contient des
informations générales et les présentations
détaillées de toutes
les structures d’accueil
Les différents modes de garde
Mode d’accueil individuel
• L’assistante maternelle
• L’assistante maternelle salariée d’une crèche familiale
• La garde à domicile
• Le relais d’assistantes maternelles (RAM)
Mode d’accueil collectif
• Les multi accueils
• Les crèches familiales
• Les crèches parentales
• Les micro crèches
Modalités d’inscription en crèche municipale
Après un contact téléphonique avec la crèche municipale
de votre choix, un rendez-vous est fixé avec la directrice. Un
dossier informatique est alors constitué afin de présenter
votre dossier à la commission d’admission, si le temps de
garde souhaité est supérieur à 20 h par semaine. Votre demande peut être étendue à plusieurs crèches municipales
de l’arrondissement. La liste des pièces administratives à
apporter vous est communiquée par la directrice. Pour l’accueil occasionnel (moins
de 20 h par semaine), les inscriptions
se font directement auprès de la directrice de la crèche souhaitée.
L’organisation des Commissions
d’admission
Dans chaque arrondissement, il
existe une Commission chargée :
• d’établir les possibilités d’admission en fonction des places disponibles.
• de proposer au Maire de Lyon le choix des
enfants à admettre dans l’ensemble des établissements
municipaux.
Elle est composée :
• du Maire d’arrondissement concerné ou son représentant
(Adjoint à la petite enfance)
• du responsable de la Direction de l’Enfance ou son représentant (Coordinatrice crèches)
• des directrices des structures municipales de l’arrondisse-
ment ou leurs représentantes
• du médecin du service Mode d’accueil et adoption du
Conseil général et/ou des puéricultrices de secteur
• d’un représentant des parents élu par les représentants
des parents élus dans chaque établissement municipal.
Le rôle de la Commission d’admission
Elle a pour objectifs de favoriser la mixité sociale, la mixité
d’accueil, la mixité d’âge, l’optimisation de la gestion des
crèches et les besoins des enfants et des familles tout en
prenant en compte les contraintes physiques et organisationnelles de chacun des établissements. La Commission
donne son avis au Maire de Lyon sur le choix des enfants
à accueillir. Elle propose une liste d’enfants dont le nombre
correspond au nombre de places disponibles. De plus, elle
inscrit sur liste d’attente un nombre d’enfants d’âge panaché. Cette liste permet l’admission d’enfants en cas de désistement.
Après le choix de la Commission d’admission
La décision est communiquée par courrier aux parents dans
un délai de quinze jours par le Maire d’arrondissement. En
cas d’acception, les parents disposent de dix jours pour
contacter l’équipement proposé et fixer la date d’un entretien d’admission avec la direction.
Pour plus d’informations, consulter le règlement intérieur
des établissements municipaux d’accueil d’enfants :
de jeunes enfants de l’arrondissement. Il est disponible en
Mairie du 3e arrondissement et dans les structures petites
enfances.
le 3e), ouverture les mercredis et vacances scolaires aux
enfants de 2/4 ans scolarisés. Soutien d’une offre d’accueil
individuel de qualité avec la création de Relais d’Assistantes
Maternelles.
- Écoute et accompagnement : soutien et développement
de lieux d’accueil enfants-parents (le Jardin Couvert dans le
3e), organisations locales de soirées débats en direction des
familles, développement des actions permettant de créer
du lien social dans les quartiers.
- Accessibilité : possibilité d’accueil en urgence selon des
critères définis collectivement. Ouverture de tous les établissements à l’accueil des enfants en situation de handicap
avec un accompagnement des professionnels.
- Ouverture et partenariat : développement des actions
culturelles et artistiques pour les enfants. Meilleure collaboration avec les professionnels de l’insertion afin de faciliter
et d’accompagner les retours à l’emploi.
- Accueil de qualité par des professionnels qualifiés dans
des locaux adaptés: important plan de rénovation et de
mise aux normes des établissements, développement d’un
plan de formation pour accompagner l’évolution des pratiques et des services.
Un projet social et éducatif
pour l’accueil du jeune enfant
à Lyon
Afin de répondre à une exigence réglementaire (décret du 1er août 2000), la Ville de
Lyon a établi son projet social avec la collaboration active de tous les partenaires intervenant dans le secteur de la Petite Enfance.
Au-delà d’une réponse à une obligation réglementaire, ce
document affiche une volonté politique de mieux répondre
aux demandes de plus en plus diversifiées des familles. « Il
se veut un outil d’intégration et d’adhésion sociale, de lutte
contre les exclusions, de participation à l’éducation des futurs citoyens, de soutien aux savoir-faire parentaux, d’aide
à la prise en charge des enfants en situation de handicap ».
ajoute Anne Brugnera.
Les axes prioritaires sont les suivants :
Information et participation : mise en place de Points Accueil
Inscription Petite Enfance dans les mairies d’arrondissement (en cours dans le 3e), élections de représentants
de parents dans les crèches municipales et sollicitations pour une participation des parents à des activités
pédagogiques ou ludiques avec les enfants.
- Complémentarité et souplesse : ouverture d’établissements avec des horaires élargis (ex. Mirabilis dans
www.lyon.fr/static/vdl/contenu/enfance/pdf/reglement.pdf
Le projet social de la Ville de Lyon, décliné ensuite dans chaque établissement d’accueil, est un outil de référence pour
suivre et adapter les fonctionnements des établissements à
l’évolution de l’environnement social. Il permet de proposer
une offre d’accueil de qualité au plus près du besoin des
familles. 
page 9 - Octobre 2009
A p p r o c h e
“Ma tante“ à la cote
Les bonus du Crédit Municipal de Lyon
Jouxtant la Mairie du 3e rue Duguesclin, le Crédit Municipal de
Lyon, spécialisé en prêt sur gage,
est un service public qui se substitue bien souvent aux banques
classiques, surtout dans la période
économique actuelle depuis 1810
et le décret napoléonien du 23 mai qui créa le Mont
de Piété de Lyon. Le principe est connu : vous avez
besoin d’un prêt. Vous déposez en garantie un objet
de valeur évalué par un expert. Vous remboursez le
prêt et les intérêts à échéance, avant que l’objet (un
bijou dans 90% des cas) ne soit mis aux enchères.
120 personnes ont recours à cette solution chaque
jour pour des prêts moyens de 350 €. L’établissement propose également un micro-crédit social et un
micro-crédit professionnel réservé aux chômeurs de
longue durée créant leur activité. Un bon coup de
pouce.
Crédit Municipal de Lyon - 221 rue Duguesclin –
04 72 60 63 63
Le 3e pulse ! •
Association « Aimez-vous Brahms ? »
Un hommage certainement, mais rien à voir avec le
compositeur ni avec le film ou le roman éponyme de
Françoise Sagan, l’association « Aimez-vous Brahms »,
installée rue Chaponnay dans le 3e, est née de la fusion
de trois labels lyonnais de musiques électroniques dans
un but de mutualisation de moyens et de professionnalisation de projets artistiques. S’inscrivant dans la politique de la Ville de Lyon dans le domaine des musiques
actuelles, l’association regroupe une dizaine de bénévoles et une trentaine d’artistes. Elle assure la production
de spectacles et de tournées (Plus de 70 événements la
saison dernière).
Contact : aimezvousben@free.fr
Travail à la maison
La maison de l’emploi ouvre ses
portes à la Part-Dieu
Guichet unique des partenaires du Services public de
l’emploi (Etat, Pôle Emploi et Ville de Lyon), la Maison
de l’Emploi et de la Formation a inauguré son siège
à la Part-Dieu au printemps dernier. Cet espace d’accueil, d’information et d’orientation a pour mission
de favoriser l’accès et le retour à l’emploi ainsi que
la création d’entreprise. Disposant de trois antennes dans d’autres arrondissements, elle propose un
accompagnement personnalisé et de proximité.
Maison de l’Emploi et de la Formation
Atrium - Part Dieu 04 78 60 20 82
page 10 - Octobre 2009
Inspirez ? Respirez ! •
Guide des sports de Lyon 2009/2010
Réalisé par l’Office Municipal des Sports, la nouvelle
mouture du guide des Sports de Lyon est disponible à la
Mairie du 3e, les offices de tourisme et les clubs sportifs.
Il recense l’ensemble des activités sportives praticables
à Lyon, que se soit au sein d’une association sportive,
en compétition ou en loisir. 90 sports, plus de 300 clubs
et événements y sont présentés. 8 pages sont consacrées au 3e arrondissement. Plus d’excuse pour ne pas
vous bouger !
On vous pose une colle
Un timbre à la mémoire d’Etienne
Dolet
Grand humaniste du 16è siècle, imprimeur érudit et défenseur des libertés,
mort sur le bûcher pour hérésie, le lyonnais Etienne Dolet voit sa mémoire ravivée grâce à l’action de l’association
laïque lyonnaise des amis d’Etienne
Dolet. Plus de 100 villes françaises
ont déjà donné son nom à une rue
ou une place, dont le 3e arrondissement de Lyon. Dernièrement, c’est un
timbre hommage au 500è anniversaire de sa naissance qui vient d’être émis par la Poste, à plus de
2 millions d’exemplaires. Une action soutenue par la
Mairie du 3e et qui restaure le souvenir de ce grand
homme auprès du grand public.
www.amis-etienne-dolet.com
Il n’y a pas d’âge pour se déplacer en
tricycle
Ecolo, rigolo, économique et bien pratique, les vélos taxis
Cyclopousse sont un nouveau service réservé aux seniors
et une bonne solution pour les déplacements de proximité
dans votre quartier. Expérimenté en 2008 à Montchat, ce
tricycle aménagé permet de transporter confortablement et
en toute sécurité une ou deux personnes, de porte à porte,
entre la Part-Dieu et les berges du Rhône. Pour toutes vos
sorties, courses, rendez-vous ou simple promenade, réservez votre cyclopousse au 0 811 46 53 46. Du mardi au vendredi jusqu’au 6 novembre.
A p p r o c h e
De l’ombre à la lumière •
65e anniversaire de la libération de la
prison Montluc
Tour de taille •
Le nouveau profil des Halles de Lyon –
Paul Bocuse
Depuis 2005, 20 nouveaux exploitants se sont installés
aux halles et 14 « anciens » ont rénové leur point de vente.
Aujourd’hui les Halles de Lyon - Paul Bocuse regroupent
sur 6 400 m2 58 activités différentes, 38 points de ventes,
5 restaurants et plus de 400 salariés. On recense 1,2 million de visiteurs chaque année, générant un chiffre d’affaires annuel de 23 millions d’Euros. Un bel appétit...
Atout cœur •
La Mairie du 3e donne des couleurs à
l’automne
La mairie du 3e a la volonté de rompre l’isolement des seniors et de renforcer les liens de voisinage. C’est pourquoi,
en avant première de la Semaine Bleue 2009, elle organise
un spectacle gratuit : « Cocktail danses et sons du 3e », à
la Bourse du travail, le mercredi 7 octobre 2009 à partir de 14 h 30. Les participants seront invités à porter
pour l’occasion un foulard de couleur.
Il y a plus de 15 000 habitants de plus de 60 ans
dans notre arrondissement, dont 2 000 ont plus de
85 ans, et ont besoin d’amis.
Devenir un ami des Seniors du 3e, un « As de cœur », c’est
accepter d’aller saluer ses voisins, d’arroser leurs géraniums, de boire un café ensemble, ou d’organiser une sortie, comme le spectacle du 7 octobre par exemple.
Etre AS de Cœur du 3e, ce n’est pas une question d’âge,
c’est un petit geste d’entraide intergénérationnelle qui peut
devenir un formidable élan de solidarité si vous êtes nombreux à participer.
Faites vous connaître, devenez un AS de cœur du 3e !
Remplissez un coupon et déposez votre réponse dans
l’urne à l’entrée du spectacle le 7 octobre.
Le 3e bouge, bougez avec le 3e ! 
Accès : Métro Ligne B « place Guichard »
Bus : 25 et 99
Tramway T1 : arrêt «Palais de Justice - Mairie du 3e»
Le 24 août dernier, Thierry Philip commémorait devant la
prison de Montluc la libération de ce haut lieu de l’histoire lyonnaise, la prison de Jean Moulin et de 7 000 autres
prisonniers qui y vécurent l’enfer. Les associations d’anciens combattants et d’anciens détenus étaient présentes aux côtés des autorités civiles et militaires. Après
avoir rendu hommage à Georges Tassani, un des derniers rescapés de Montluc absent pour cause de maladie et malheureusement décédé le 1er
septembre, Thierry
Philip a rappelé le
martyre des prisonniers et est revenu
sur l’honneur de
ceux qui, malgré les
tortures, ont su garder le silence face
aux bourreaux de
du nazisme. Le projet de faire de Montluc un haut lieu
de mémoire est en cours, pour ne jamais oublier.
Reconnaissance •
Georges Tassani s’est éteint
Georges Tassani nous a quitté le 1er septembre dernier
à l’âge de 87 ans. Entré dans la Résistance en 1943,
Il fut arrêté par la gestapo en mars 1944 et interné à
Montluc. Déporté sans avoir rien avoué sous la torture,
il eut le triste privilège de connaître sept camps avant
sa libération en 1945 par l’armée britannique. Médaillé
de la Résistance, Georges Tassani dit « Jo » a reçu
l’insigne de Commandeur dans l’ordre de la Légion
d’Honneur en 2006. Georges Tassani a indéniablement
marqué de son empreinte l’histoire de la Résistance et
Lyon perd une figure majeure du combat pour la mémoire. Thierry Philip rappelait lors de la cérémonie de
la libération de la prison Montluc que l’ancien président de l’association des Rescapés de Montluc et Internés et Déportés de la Résistance, ne « s’était jamais
totalement remis de cette période d’enfermement dans
cette prison, des interrogatoires et de la déportation
et que pour cette raison, il a témoigné infatigablement
jusqu’au bout. »
Les bio quartiers •
Montchat cultive son image
Dans le quartier de Montchat, la mode est au bio. Après le marché bio de la place Henri, qui remporte un succès
grandissant chaque mercredi, certains commerçants proposent désormais la livraison de paniers bio à domicile.
Cantines scolaires, foyers et restaurants s’y engagent également de plus en plus régulièrement. Enfin, du côté des
jardins ouvriers sur les hauteurs de Montchat, il y a longtemps que l’on a interdit l’usage de produits chimiques à la
faveur du tout naturel. Dans un quartier ou les potagers ne manquent pas, le 100% bio pourrait devenir la norme.
page 11 - Octobre 2009
Grand Angle
C’est décidé près de chez vous
La Mairie d’arrondissement,
bienvenue chez vous
Plus de démocratie, plus de proximité, plus d’écoute et de présence sur le terrain,
plus de services…, c’est un peu tout ça, une Mairie d’arrondissement.
Zoom sur le fonctionnement d’un véritable outil de décentralisation.
Petit rappel historique
Adoptée dans le contexte de la loi de décentralisation (dite
Loi Deferre) du 2 mars 1982, la loi PML (Paris-MarseilleLyon) fixe un statut administratif particulier aux trois villes
françaises les plus importantes en terme de population.
Lyon est divisée de longue date en arrondissements. Les
9 arrondissements de Lyon ont été créés entre 1852 et
1964. Le 3e arrondissement, créé sur feu la commune de
la Guillotière est un des plus anciens (1852). C’est donc à partir
de 1982 que les anciennes mairies d’arrondissement sont transformées en structures élues à
l’échelon local. Les membres du
Conseil municipal de Lyon sont
élus suivant les règles applicables aux communes de plus de
3 500 habitants, tous les six ans,
au suffrage universel direct, mais
par arrondissement. Le Conseil
municipal de Lyon compte
73 Conseillers municipaux dont l’élection est répartie en
9 secteurs, comptant en plus 148 Conseillers d’arrondissement. Chaque arrondissement est désormais pourvu
d’un Conseil d’arrondissement élu et d’un Maire d’arrondissement, également élu. Le Conseil d’arrondissement
est une réelle garantie de démocratie de proximité et d’un
service public de qualité.
Le nombre de conseillers est fixé par la loi et varie par
arrondissement. Il y en a 36 dans le 3e arrondissement.
Les Conseillers d’arrondissement sont élus par les électeurs de l’arrondissement. Ils désignent en leur sein
page 12 - Octobre 2009
- le Maire qui préside le Conseil
- les Adjoints qui assistent le Maire
Certains conseillers d’arrondissement, dont le Maire,
siègent également au Conseil municipal. Chaque arrondissement est donc représenté au sein du Conseil municipal. (12 pour le 3e)
Le rôle du Maire d’arrondissement
Le Conseil d’arrondissement est donc présidé par le Maire
d’arrondissement, élu parmi les seuls Conseillers municipaux de l’arrondissement concerné. Cette élection a lieu
8 jours après l’élection du Maire de Lyon. Ses attributions
sont multiples. Il prépare et exécute les délibérations du
Conseil d’arrondissement, il est l’ordonnateur des dépenses et des recettes effectuées dans le cadre du budget
d’arrondissement. Les maires-adjoints d’arrondissement
sont élus dans les mêmes conditions que le Maire d’arrondissement. Ils peuvent être titulaires de délégations.
Le Maire d’arrondissement et ses adjoints sont officiers
d’état civil et sont chargés, dans l’arrondissement, des
attributions relevant du Maire de la commune, d’affaires
scolaires liées au respect de l’obligation scolaire, des inscriptions dans les crèches... Le Maire d’arrondissement
donne son avis sur les autorisations d’urbanisme (permis
de construire...) et les permissions de voirie délivrées par
le Maire de Lyon. Il est également consulté sur les projets
d’acquisitions ou de cessions d’immeubles envisagés par
la Ville dans son arrondissement, et sur les déclarations
souscrites par les propriétaires dans le cadre du droit de
préemption urbain.
Grand Angle
Les compétences du Conseil
d’arrondissement
Le Conseil d’arrondissement du 3 arrondissement est
composé de 36 élus qui se réunissent environ 10 fois par
an. Parmi ses attributions, il répartit les crédits de fonctionnement qui lui sont délégués par le Conseil municipal
de la Mairie centrale. Il délibère sur l’implantation et le programme d’aménagement de tous les équipements sociaux
destinés aux habitants du 3e dont la réalisation est subordonnée à la décision du Conseil municipal. Il est consulté
sur tout projet concernant l’arrondissement et notamment,
avant toute délibération du Conseil municipal, sur le Plan
Local d’Urbanisme (PLU) et autres projets d’urbanisme
concernant le 3e. Le Conseil d’arrondissement est consulté
par le Conseil municipal sur le montant des subventions
que celui-ci se propose d’accorder aux associations domiciliées sur l’arrondissement, mais il n’a pas le pouvoir
d’attribuer ces subventions. Il peut se voir déléguer par le
Conseil municipal la gestion d’un équipement du service
communal. Le Conseil d’arrondissement peut adresser
au Maire de la Ville des questions écrites ou demander un
débat au Conseil municipal, pour toute affaire intéressant
l’arrondissement. A noter que les séances du Conseil
d’arrondissement sont publiques, elles font l’objet d’un
affichage en Mairie d’arrondissement et sur le site Internet
www.lyon.fr.
e
Des moyens pour agir
Pour assumer ses compétences, le Maire d’arrondissement dispose d’agents de la commune qui lui
sont affectés. Le 3e arrondissement est le
plus important des 9 arrondissements
lyonnais avec 46 agents communaux.
Le 3e arrondissement dispose d’une
dotation annuelle de fonctionnement
(698 000 € pour l’année 2009) et d’une
dotation d’investissement de 2 € par
habitant. Les dépenses et les recettes
de fonctionnement du Conseil d’arrondissement sont détaillées dans un état spécial
d’arrondissement, annexé au budget de la commune. Le Maire d’arrondissement engage et répond de ce
budget.
Une approche urbaine et humaine
Outre ses missions administratives classiques, votre Mairie
d’arrondissement, en liaison permanente avec les services
de la Mairie centrale, assure un rôle d’accueil, d’écoute et
d’orientation majeur auprès de la population. Les différentes politiques et initiatives menées en terme de cadre de
vie, d’animation locale, de petite enfance ou auprès des
personnes âgées et des associations sont bien souvent
déterminantes pour la qualité de vie des habitants. La Mairie du 3e est plus que jamais au service de tous.
Zoom sur les missions de votre Mairie d’arrondissement
1 - Pôle population
• ACCUEIL
- Orientation, information,
documentation
- Conseils (permanences juridiques,
interprètes, associations…)
- Réclamations (Tags, objets trouvés,
…)
- Vignettes stationnement résident
• ETAT CIVIL
- Déclarations de naissance, reconnaissance, décès
- Délivrances cartes d’identité, passeports
- Délivrance d’actes d’état civil
- Mariages, parrainages, noces d’or…
• PETITE ENFANCE
- Gestion de la commission d’admission dans les crèches municipales
• PERSONNES AGEES
- Liens avec le CCAS, organisation de
manifestations, sorties, …
• EDUCATION
- Préinscriptions en maternelle et
primaire
- Calcul du quotient familial pour
cantine, mercredis de Lyon, …
- Traitement et suivi des dérogations
• AFFAIRES GENERALES
- Certificat de vie maritale, certificat
d’hérédité, certificat de résidence, attestation d’accueil, sortie de territoire,
recensement des jeunes citoyens
pour la journée d’appel, laissez
passer pour mineurs, déclaration de
chiens dangereux…
• ELECTIONS
- Tenue des listes électorales
- Organisation des scrutins
• RECENSEMENT
DE LA POPULATION
• DEMOCRATIE DE PROXIMITE
- Assemblées, Conseil de quartier,
Comité d’Intérêt et de Consultation
d’Arrondissement (CICA) ; concertations et enquêtes publiques…
• GESTION DES SALLES,
CRECHES, STADES ET
GYMNASES
- Les mairies d’arrondissement assurent la gestion d’équipements et de
bâtiments qui leur ont été transférés
(plannings de mise à disposition,
gestion des énergies et travaux
d’entretien).
• LOGEMENT SOCIAL
Gestion des demandes et suivi des
dossiers
- Préparation, collecte
2 - Pôle gestion
décentralisée et vie locale
• FINANCES
• VIE ASSOCIATIVE
• FETES ET CEREMONIES
- Budget
- Suivi des affaires budgétaires et
comptables de la Mairie du 3- et des
équipements transférés à l’arrondissement
page 13 - Octobre 2009
A p p r o c h e
Un sacré choix •
Un marché unique en son genre
Le 24 août dernier, le Maire du 3e arrondissement,
Thierry Philip, et son premier Adjoint Jérôme Maleski puis le 11
septembre avec Gérard Collomb,
Maire de Lyon, et Marie-Odile
Fondeur, Adjointe au commerce
et à l’artisanat, se sont rendus
place Bahadourian pour une visite de courtoisie sur le désormais
traditionnel marché du Ramadan,
dont le succès va grandissant, et qui se tenait jusqu’au
21 septembre. L’occasion pour le Maire de rassurer
clients et marchands sur le bon déroulé de ce marché
suite à un incident survenu quelques temps auparavant.
L’occasion, également, de satisfaire la gourmandise de
nos élus en achetant quelques pâtisseries typiques et
…irrésistibles.
Ensemble, c’est tout •
Le forum des associations fait le plein
Organisé par la Mairie du 3e, le
forum des associations s’est tenu le
12 septembre dernier place Guichard.
Moment de rencontre privilégié entre les
différentes associations et les habitants,
il s’est déroulé dans un climat festif et
convivial avec de nombreuses animations culturelles et sportives. Placée sous
le thème du « mieux vivre ensemble », cette édition 2009
a fait émerger de nouveaux secteurs associatifs autour de
l’économie sociale et solidaire et du développement durable, en prise directe avec les enjeux actuels de société. 
Rentrée littéraire •
Le prix Renaudot 1954 à…un lyonnais
Il y a cinquante ans tout juste disparaissait le médecin et
écrivain lyonnais Jean Reversy. Installé dans le 3e arrondissement, dans le quartier de Montchat, il a obtenu le prix
Renaudot en 1954 pour son ouvrage « Le passage ». Il fait
partie du patrimoine littéraire lyonnais et il est urgent de la
redécouvrir. 
Gratuit ou payant ? •
Stationnement payant : la concertation
avance
C’est une évolution inéluctable visant à limiter l’utilisation de
la voiture en ville dans des secteurs à forte fréquentation,
bien desservis par les transports en commun ou proches
de parkings payants. L’extension des périmètres de stationnement payant dans le 3e arrondissement a fait l’objet
d’une concertation avec les Conseils de quartier et les Comités d’Intérêt Local concernés. Ainsi les secteurs ouest et
est de la Part-Dieu, ainsi que le secteur de la Buire devraient
être prioritairement touchés par cette mesure, en attendant
d’autres extensions. 
page 14 - Octobre 2009
Rencontre au sommet •
Visite de chantier à la tour Oxygène
Le 26 août dernier, le Maire du 3e arrondissement. Thierry
Philip accompagnait Gérard Collomb au sommet de la
Tour Oxygène pour une visite de chantier. Au 26è et dernier étage, situé à 115 m, Gérard Collomb a rappelé la
politique de la Ville concernant les tours et toute son ambition pour le quartier de la Part-Dieu qui ne doit pas être
uniquement un quartier d’affaires. L’enjeu est de faire de
ce cœur de l’agglomération un nouveau cœur de vie et
d’habitation en y développant notamment les services
culturels. La deuxième Tour lyonnaise sera mise en service en 2010, en attendant la future Tour Incity, qui deviendrait la plus haute tour de Lyon à l’horizon 2013.
Dans le mouv’ •
« Le 3e Bouge ! », c’est concret
Sous ce nouveau label, symbole de la nouvelle politique
municipale dans l’arrondissement, sera désormais déclinée une série d’événements intergénérationnels. Cet été,
les berges du Rhône ont été investies par de nombreux
clubs ou associations pour différentes démonstrations
ou initiations : karaté, escrime, kayak, massages Tai Chi,
baptême de ski nautique… L’objectif était de permettre
aux jeunes de découvrir des activités sportives, dans une
ambiance convivial. Certaines places de l’arrondissement
ont également proposé du cinéma, du théâtre et des
concerts en plein air. Le 3e Bouge ! Bougez avec le 3e ! 
Quels chantiers •
Le 3e se transforme
Vision fait le point sur les travaux en cours dans votre
arrondissement : si les travaux d’aménagement de la
place Ronde de Montchat se sont achevés cet été, avant
la réfection programmée de la chaussée environnante,
ceux du carrefour de la rue Feuillat avec la piste cyclable qui borde la ligne de tram, jugé
dangereux par les élus, sont en cours. Les
travaux de réaménagement de la place
Ballanche sont également achevés et
permettent aux habitants de se réapproprier cet espace embelli et débarrassé
de son marché sauvage. Enfin, après de
nombreuses études et visites sur le terrain
les travaux d’aménagement de la rue du docteur Rebatel, comprenant la création d’une voie
modes doux, ont débuté. Début 2010, les cyclistes pourront emprunter cette voie, entre la rue Montbrillant et le
cours Albert-Thomas, en toute quiétude...
R e g a r d
La Guillotière à l’ère de la guillotine1791-1793 :
Quand la Guillotière faisait la révolution à Lyon
En 1852, le territoire de la Guillotière, correspondant aux
quatre arrondissements de la rive gauche, a été annexé
de manière définitive à la Ville de Lyon. Mais il ne s’agissait pas d’un acte nouveau. En effet, le 18 février 1791, la
Guillotière avait déjà été unie à Lyon et ce, jusqu’en 1793.
Ce regroupement avait pour but, alors, de renforcer les
idées révolutionnaires dans Lyon même ; le faubourg
étant sous le contrôle des Gardes Nationaux en provenance du Dauphiné. Cette union développa la communication entre les deux rives, le péage du pont ayant
été interrompu. Mais cette annexion s’arrêta lorsque les
Gardes Nationaux se rendirent compte que, dans la ville
de Lyon, se trouvait un trop grand nombre de personnes opposées aux idées de la Révolution. Ils prirent des
décisions fermes et transformèrent plusieurs résidences
seigneuriales en camps militaires dont celle de la PartDieu, d’où des canons lançaient des boulets enflammés
sur l’autre rive du Rhône. Mais au-delà de l’aspect tactique et militaire, cette période de deux ans, durant laquelle le faubourg était uni à Lyon, fut assez bénéfique
pour la Guillotière. Ainsi, la ville dota ce territoire d’une
véritable compagnie
de policiers dirigée
par un commissaire,
réduisant de façon
considérable la criminalité, surtout du côté
de la Part-Dieu. Des
équipements furent
aussi installés dans le
faubourg, changeant
quelque peu l’aspect
de la Guillotière. Ainsi,
certains quartiers furent dotés de réverbères éclairant les ruelles sombres,
des rues furent nettoyées, certaines pavées et des maisons réparées suite aux nombreuses inondations. Pendant cette période, la Ville de Lyon apporta ce qui manquait et continua de manquer cruellement après 1793 à
cette localité : des moyens financiers. 
Maud Roy
Tr i b u n e s L i b r e s
Résidence Constant : l’autre version
Tours durables ?
Le démantèlement de la résidence pour personnes
âgées Constant à Montchat, pour construire prochainement à la place un EHPAD, s’est poursuivi cet été, avec
les conséquences que l’on imagine pour les résidents.
Cela ne manque pas d’attrister tous ceux qui sont attachés à cet équipement de solidarité. A l’origine, selon le
Maire du 3e, il n’y avait pas d’autres terrains pour créer
un EHPAD que celui de la rue Constant. Il nous apprend
en cette rentrée qu’un EHPAD privé pourrait aussi voir le
jour dans le quartier, rue Jules Verne, dans les anciens
locaux d’une entreprise pharmaceutique ; des locaux
commercialisés par la SACVL. Pour créer son EHPAD
« social », la Ville de Lyon n’aurait-elle pas pu trouver,
pour ce site, un montage adapté avec la SACVL, société
qu’elle contrôle ? Il est vrai que suite à une gestion hasardeuse de ses emprunts, la SACVL se retrouve avec
une dette de 30 millions d’euros. Cela laisse peu de marge pour les projets « sociaux ».
La presse quotidienne nous informe des discussions
au sein du Grand Lyon à propos de la tour « in city ».
Et de révéler que l’assemblée communautaire envisageait d’exonérer de ses obligations de parking l’aimable
promoteur. La même assemblée, à quelques élus près,
qui acceptait un parking sous le square Delestraint. Or,
les modifications du PLU que requièrent ces différents
projets ne provoquent que peu de débats. Si on exclut
l’hypothèse de petits privilèges consentis, quelle lecture
pouvons-nous avoir de ces pratiques ?
Qu’il est encore bien difficile d’inscrire le développement
durable dans les politiques publiques. Les tours de bureaux drainent par nature des véhicules, y compris sur
un lieu riche en transports collectifs. L’absence de parking ne freinera pas l’usage de la voiture. A l’évidence ils
auraient limité les rotations dans le quartier de la gare,
rotations très productrices de particules fines et autre
CO2. Aussi nous invitons l’assemblée communautaire à
reprendre le sujet avec un regard plus global. 
Ensemble pour Lyon
(plus d’infos sur www.pierreberat-lyon3.com)
Eric Lafond
Mouvement Démocrate
page 15 - Octobre 2009
MM
Le 3 bouge !
e
Ils ne sont pas légion
Citoyens d’honneur et exemples à suivre
A l’occasion de la célébration de la fête nationale le 15 juillet dernier à la Mairie du 3e,
Thierry Philip a inauguré une nouvelle cérémonie de remises de médailles :
les citoyens d’honneur du 3e arrondissement de Lyon. Une première !
Désormais, chaque année, l’équipe municipale aura à cœur
de distinguer les habitants du 3e qui se sont illustrés par des
actes de courage ou de dévouement exceptionnels. Une démarche innovante inaugurée le 15 juillet dernier et qui, hasard des circonstances, n’a récompensé que des femmes pour
cette première. En présence du Maire et de Nathalie
Rolland-Vannini, Adjointe chargée de la Vie associative
et des Anciens combattants, 6 femmes exemplaires se sont donc vues remettre ces médailles de
Citoyens d’honneur, gravées à leur nom. Présentation : Roberta Moresco a apporté les premiers
secours aux personnes de la résidence étudiante
du boulevard Vivier-Merle dans laquelle s’est produite l’explosion du 25 janvier dernier. Elle est venue
à bout d’une porte, permettant à plusieurs occupants coincés, de quitter le bâtiment. Roseline Estorgues-Maley a aidé et alerté l’opinion sur la
situation d’une famille roumaine d’origine Rom, avec quatre jeunes enfants, qui vivaient dans
des conditions déplorables et indignes. Ghislaine Hamid a été distinguée pour ses expositions photos « Les hommes debout » et « Femmes courage », en Mairie du 3e. Trois de ces
« Femmes courages », qui ont participé à l’aventure photographique de Ghislaine Hamid,
ont été récompensées : Denise Joussot dont les parents ont hébergé, sous l’occupation,
des enfants juifs alors même qu’ils habitaient à côté du siège de la Gestapo; Renée Dufourt,
agrégée de philosophie, qui s’est toujours battue pour le droit des femmes, et enfin Simone
Presle, militante engagée dans la vie associative de son quartier, en particulier à la Maison
pour Tous et au centre Social Bonnefoi. De grandes dames qui font honneur au 3e arrondissement.
Rendez-vous l’an prochain pour une nouvelle promotion de Citoyens d’honneur du 3e.
Mairie du 3e arrondissement - 215, rue Duguesclin - 69423 Lyon cedex 03
Tél : 04 78 95 83 50 - mairie3@mairie-lyon.fr - www.lyon.fr
page 16 - Octobre 2009
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising