Alternatives au cuivre et soufre, où en est-on

Alternatives au cuivre et soufre, où en est-on
Point sur les alternatives au
cuivre et soufre,
où en est-on ?
Bilan Viticole Bio 2015
Lycée Viticole de Libourne-Montagne
22 octobre 2015
Nicolas AVELINE – IFV Bordeaux Aquitaine
Intervention :
• Rappels sur les problématiques Cuivre et Soufre
• Nouveau statut des produits de biocontrôle
• Quelques exemples de travaux menés sur les alternatives
• Les autres pistes sur les alternatives
• Questions et freins auxquels on est confrontés
• Quel avenir ? Intégration !
La problématique du cuivre et du soufre
• Cuivre
Impact du cuivre : métal lourd, accumulation dans les sols, conséquences sur la vie du sol et
l’environnement.
Logique de réduction depuis plusieurs années : 6kg/ha/an, 750g/ha maxi par traitement
EU : pression pour baisser les doses de cuivre métal à 4kg/ha/an
Lobbying pour une interdiction ! (Pays Bas, Danemark, Norvège…)
 situation stable EU jusqu’en 2018 (révision de l’homologation du cuivre)
• Soufre
Moins de pression administrative (pour l’instant!)
Passage en NODU vert biocontrôle
Mais : allergies, effets sur l’environnement –faune auxiliaire
La problématique du cuivre et du soufre
• Cuivre et Soufre sont très efficaces contre de nombreux pathogènes
• Pas de résistances connues (spectre large)
• Produits avec un mode d’action type contact (facile à utiliser)
• Pas très chers
• Piliers de la protection en Agriculture (et viticulture) biologique : très
utilisés !!
 Nécessité de trouver des alternatives à ces produits pour protéger
la vigne
Données enquête RESAQ VITIBIO
Environ 70 réponses chaque année de Gironde
Les enjeux…
• Contexte très demandeur et très favorable au développement de
méthodes alternatives
Agro-écologie
Loi d’Avenir
Statut Biocontrôle et NODU-vert (nouvelle liste pour 2014)
Développement de la viticulture bio
Besoins de références techniques au niveau des conseillers, des
viticulteurs
Définition du biocontrôle
• Définition : Le biocontrôle est l’ensemble des méthodes de protection
des végétaux qui utilisent des mécanismes naturels. Il vise à la protection
des plantes en privilégiant l’utilisation de mécanismes et d’interactions
qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le
principe du biocontrôle est fondé sur la gestion des équilibres des
populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication.
• 4 catégories
1-Macro-organismes (auxiliaires) : non listés comme phytosanitaire
2-Micro-organismes
3-Médiateurs chimiques: Phéromones kairomones…
4-Les substances naturelles : extraits de plantes, micro-organismes,
minéraux…etc
Définition et statut compliqués…
• Confusions possibles :
Définition plus large que la lutte biologique
Prise en compte de l’origine naturelle, du mode d’action et du risque des
produits.
Paradoxe des médiateurs chimiques, dernière catégorie très hétéroclite.
Exemples :
PREV-AM (extrait écorce d’oranges) n’est pas biocontrôle. LBG (phosphite)
n’est pas biocontrôle.
Etre Biocontrôle ne signifie pas utilisable en AB…
Ce qu’il faut retenir : plutôt origine naturelle et faible risque.
Statut strictement français : quelle intégration dans la réglementation
européenne ?
Biocontrôle et NODU vert
• NODU = Nombre Doses Unité : indice de quantification des volumes
de phytosanitaires vendus (classement par matière active) pour
toutes les cultures (dose unité calculée)
NODU vert : produits qui sont comptés à part afin de mettre en
évidence le développement des produits biocontrôle.
Impact sur l’IFT : 1 produit classé NODU vert biocontrôle = 0 IFT
Une liste positive est régulièrement mise à jour avec les produits de
biocontrôle concernés (dernière= fev 2015) pour l’année précédente
Maladie/ravageur
ciblés
Oïdium
Produits homologués
pour la vigne
Armicarb ®
Stifenia ®
Multiples produits à
base de soufre
Iodus ®;Vacciplant ®
Pourriture grise
Eutypiose
ESCA/BDA
Tordeuses de la
grappe
Gel
Ravageurs stade
hivernant :
cochenilles,
acariens…
Gibier
Limaces et
Escargots
Armicarb®
Botector®
Serenade Max®
Esquive WP®
Esquive WP®
Xentari® Dipel® Delfin®
Biobit® Scutello®
Bacivers® ...
RAK®, Isonet® et autres
produits
PEL101 GV®,
Nombreux produits à
base d’huiles minérales
ou végétale
Stop Gibier
Trico
Certasol
Wobra
Plusieurs produits à
base de phosphate
ferrique
Mode d’action
Origine
Physique
Stimulation des
défenses
Contact
Bicarbonate de Potassium
Extrait de Fenugrec
Stimulation des
défenses
Physique
Compétition
Compétition
Compétition
Compétition
Insecticide
Laminarine (origine algues)
Confusion sexuelle
phéromones
Stimulation des
défenses
Destruction des
stades hivernant
Oligosaccharide extrait de
pomme
Huile de colza, Huile minérales
répulsif
répulsif
répulsif
répulsif
molluscicide
Huile minérale et huile de poisson
Graisse de mouton
Farine de sang
Sable quartzeux
Phosphate ferrique
Soufre micronisé, soufre trituré
Bicarbonate de Potassium
Aureobasidium pullulans
Bacillus subtilis
Trichoderma atroviride
Trichoderma atroviride
Spores de Bacillus thurengiensis
Produits utilisables en vigne dans la liste
NODU-Vert Biocontrôle (fev 2015)
 Pas de solution anti-mildiou !
 Intégration de nombreux soufres (poudres et
mouillables) !!
 Quelques solutions déjà utilisées (confusion,
Bt)
 Des produits encore peu connus (efficacité
partielle, mode d’emploi…)
Divers modes d’action
SDP
Autres
Compétition
Répulsion
Action directe
« -ide »
Environnement
Milieu
défavorable
Vigne
Toxicité
Inhibition
?
RAVAGEUR
Stimulation des
défenses naturelles
PATHOGENE
Défenses
activées
Utilisation du biocontrôle et autres produits
• Données enquête RESAQ Gironde 2014 (61 réponses)
Biocontrôle et NODU vert
• En résumé :
Forte pression administrative pour le développement de ces solutions
(objectif : passer de 5% à 15% du marché des phyto d’ici 5 ans)
Liste encore en développement : de nombreux produits vont arriver à
l’homologation
Quel appropriation pour le viticulteur ?
On se retrouve dans un contexte où de nombreux produits vont être homologués selon leur profil
écotox favorable mais peu connus (plutôt labo) en terme d’utilisation et d’efficacité terrain.
C’est aux ITA et aux CA d’assurer le développement !
Challenge : donner au viticulteur des références (mode d’emploi, limites, risques, efficacités
attendues,etc…)
Les pistes de recherche en cours…
Produits /
substance
cible
origine
Mode d’action
Projets
Polyphénols
mildiou
Extraits de plantes ou de la Anti-fongique contact
vigne (sarments, moûts…)
Actisarm (Tours),
Agroscope Changins
Micro-doses de
sucres
mildiou, oïdium
Fructose, Saccharose,
SDP ?
Glucose… de 10 à 100 ppm
USAGE, CASDAR
SWEET (Tours)
Huiles essentielles mildiou, oïdium
Extraites de diverses
plantes
Anti-fongique contact
CASDAR HE
Silice
mildiou, oïdium
Minérale
?
SIPPIC (Cluster
Innovin)
AQ10®
oïdium
Champignon
Ampelomyces quisqualis
Hyper-parasite de
oïdium
EUCLID (IFV Angers)
Oligo-saccharides
mildiou
Algues, paroi de microorganismes…
SDP
CO-FREE (Europe)
Le cas particulier des SDP
• Stimulateurs des Défenses naturelles des Plantes
Activer les défenses de la vigne pour qu’elle résiste aux
agressions des pathogènes
Beaucoup de résultats au laboratoire mais pas de
transfert correct au vignoble
Retour aux fondamentaux en amont : mieux connaitre la
physiologie de la vigne, ses réactions au vignoble et définir
des périodes de réponse possible aux SDP (et observer
l’efficacité)
RMT ELICITRA : réseau qui regroupe les université, INRA,
instituts technique sur la question du transfert des SDP
http://elicitra.org/
Nouveaux outils
mesures
Changements métaboliques
au sein du végétal
Application
Evaluation classique
notations
Fréquence et intensité
des symptômes
Produit SDN
Résistance
induite
VIGNE
Etat de défenses activées
Résistance
induite
Recherche d’outils et
d’indicateurs « terrain » pour
savoir si la vigne a mis en place
ses défenses suite aux
application SDP (exemple
Multiplex® Force-A)
Quelques exemples d’expérimentations
Préparations à base de plantes
Ancien statut PNPP : Préparations Naturelles peu
Préoccupantes
Concerne les préparations artisanales sur l’exploitation
(purins, tisanes) à base de plantes
Préparations simples à base d’eau
Peu de plantes autorisées
(substances de base sur le règlement européen)
Les PNPP : de nombreuses plantes…
•
•
•
•
•
•
•
•
Ortie
Prêle
Consoude
Achillée Millefeuille
Armoise
Menthe
Saule
Rhubarbe…
Les PNPP : de nombreuses recettes !
• Tisanes et infusions
• Purins : macérations à froid ou à chaud
• Pur jus : décomposition sans eau
Variation selon les types de préparation
Effet terroir ou plante ?
Connaissances empiriques (stages)
Les PNPP : de nombreuses recettes !
• Enquête RESAQ – Vitibio
Type de recettes :
Les PNPP : de nombreuses recettes !
• Enquête RESAQ – Vitibio
Plantes utilisées:
Préparations à base de plantes
• Projet « 4P » (ITAB) : 2010-2012
• Travaux sur 4 plantes : armoise, prêle, saule et menthe
(absinthe).
• Diverses maladies/cultures (arbo, maraichage)
• Vigne = oïdium et mildiou
• Recette = tisane à partir de plantes sèches (2010)
Puis extraits hydro-alcooliques (meilleure extraction et
stabilité) 2011 et 2012
PNPP : essais au labo
Développement de tests en laboratoire
 Inoculation artificielles de mildiou :
Tests d’inhibition (application préventive), application sur mildiou en place…
Obtenir des information sur les extraits pour compléter les essais au vignoble
Activité directe des extraits sur le pathogène
25
PNPP : essais au labo
PNPP : essais au labo – résultats 2011
PNPP : essais au labo – résultats 2012
Test préventif très variable , pas de résultats concluants
PNPP : essais vignoble – résultats 2012
Essai sur Merlot Noir (Pian- Médoc) : Extraits de plantes (10%) + faible dose de cuivre (100g/ha)
Pas d’effet positif des PNPP en plus de la faible dose de cuivre
Problème de rémanence ? Oxydation ? Formulation
Essais tisane d’osier
Essais avec de la tisane
d’osier (100g pour 3L de
plante sèche)
 Utilisation avec cuivre
dose viticulteur ou dose
cuivre / 2
 Pas de résultats
concluants en 2014 et
2015
Les Huiles essentielles
Projet CASDAR (2013-2015)
Objectifs : évaluer l’efficacité des HE contre différents couples
maladie/culture (bremia/laitue, tavelure/pomme…)  mildiou/vigne.
Proposer une utilisation en association avec réduction de cuivre
IFV : tests des HE au vignoble (essai terrain 33 et 81) + essais « in vitro » au
laboratoire sur disques foliaires
 Avoir plus d’information sur les HE (mode d’action)
• Huiles testées
Origan (Origanum vulgare)
Thym (Thymus vulgaris)
Griffe de girofle (Eugenia caryophyllus)
Eucalyptus (Eucalyptus citriodora)
Teneurs en molécules d’intérêt connues
(chémiotypées)
Propriétés anti-fongiques
Difficultés techniques rencontrées
 Comment mélanger la HE (très hydrophobe) dans l’eau de traitement ?
Recherche d’adjuvants : Cantor®, Li700®, Savon noir  mieux mais pas d’adjuvant idéal !
 Toxicité ? Manipulation des solutions pures sous hotte + verrerie
 Problème de solubilité dans la bouillie de traitement !
Interactions possibles entre les HE et les produits (hydroxyde de cuivre et soufre mouillable?) : Girofle
Essais au vignoble : exemple Pian-Médoc 2015
•
•
•
•
Modalités HE (0,2%) + faible dose de cuivre (100 g/ha)
Référence Cuivre forte dose (200-400g/ha) et cuivre faible dose (100g/ha)
Montrer une efficacité supplémentaire avec la HE
9 traitements de mai à août (cadence 10-12 j)
Résultats 2015
Fréquence et intensité d’attaque mildiou sur grappes
20
100
Cuivre dose forte
(400g/ha)
16
80
Cuivre dose faible
(100g/ha)
70
14
12
60
HE Clou Girofle + cuivre
dose faible
50
40
HE Thym + cuivre dose
faible
30
20
HE Origan + cuivre dose
faible
10
8
6
4
2
10
0
26-mai
18
Intensité d'attaque sur grappes (%)
Fréquence d'attaque sur grappes (%)
90
05-juin
15-juin
25-juin
05-juil.
15-juil.
25-juil.
04-août 14-août
HE Eucalyptus + cuivre
dose faible
0
26-mai
05-juin
Date
Au vignoble  pas d’efficacité significative en plus de la faible dose de cuivre
Mais des tendances !
15-juin
25-juin
05-juil.
15-juil.
25-juil.
04-août
14-août
Date
Mémoire 2015
Simon Bourdet
Au laboratoire
• Essais de pulvé de HE préventive :
On traite les disques foliaires puis on inocule 6h, 17h ou 24h
avec du mildiou
Essais sur du mildiou déjà en place :
Effet sur les sporanges (ouverture) et repiquage
 Observations microscope
Mémoire 2015
Simon Bourdet
Résultats 2015
Tests en application
préventive des HE entre 0,5 et
1,5 % (avec adjuvant Tween
20)
Mémoire 2015
Simon Bourdet
Possible dégradation des
molécules d’intérêt des HE
Résultats 2015
Taux d’ouverture des sporanges après traitement sur de la sporulation
de mildiou déjà en place
80
TNT
Sporanges ouverts (%)
70
Tween 20
Pas de résultats très
concluants
60
Cuivre
50
Difficile au niveau technique
Girofle
40
Thym
30
Origan
20
Eucalyptus
10
Prevam
0
0
5
10
15
20
25
30
35
Temps en heures après traitement sur sporulations
Mémoire 2015
Simon Bourdet
Quelles conclusions :
ouverture des sporanges mais
toxicité sur zoospores ?
Conclusion sur les HE
• Produit alternatif d’origine naturelle
• Molécules d’intérêt (action antifongique)
• Molécules assez stables à l’état pur
Source : worldgrandscrus
Syngenta
• Mauvaise miscibilité
• Facteurs de dégradation à identifier
• Procédé d’obtention assez simple
Travailler sur d’autres modèles
parasitaires de la vigne
• Effets sur la santé et l’env. à éclaircir
et
Source : S. Bourdet
Travailler sur un produit formulé
à base d’huile essentielle
39
Les limites actuelles des alternatives Cuivre/Soufre
• Domaine très vaste : origine des produits mode d’action…
Besoin de connaissances spécifiques pour chaque solution
• Efficacité partielle : à combiner et intégrer avec d’autres produits ou méthodes
 Pas de substitution simple !
• Pas de références solides de produits de biocontrôle sur mildiou et oïdium
Lanceraient les intégrations, permettraient des comparaisons
• Besoins de nouveaux outils : mesures, observations, indicateurs… Ex suivi SDP, indicateur de
survie des micro_organismes, modélisation…
• Construction de mode d’emploi et de stratégie :
 Optimiser les interventions en prenant en compte : l’efficacité, le coût, les contraintes de main
d’oeuvre
Les limites actuelles des alternatives Cuivre/Soufre
Contraintes fortes pour le viticulteur
- Technique : savoir-faire, observations, matériels
- Economique : coûts, risques, main d’œuvre
- Gestion : passages, main d’œuvre, parcellaire
Accompagnement important
- Choix des produits
- Création des itinéraires
- Observations, mesures et OAD
Perspectives
• Pour l’instant, pas de réelle alternative stable mais il y aura surement
l’arrivée de nouveaux produits de biocontrôle dans les prochaines années
• Dans un premier temps : réduire les doses !
Il n’y a pas que les substitutions de produits
- Modélisation
- Optimisation de la dose
- Optimisation de la pulvérisation (panneaux, confinée…)
- Prophylaxie générale
Etc…
Qualité de
pulvérisation
Comment?
ETAPE 1 : Eviter la
maladie/ravageur
Bio-agresseur
PROPHYLAXIE
Gestion vigne
Favoriser Biodiversité
Variétés
résistantes
Avec quoi?
Produits
alternatifs
BIOCONTROLE
ETAPE 2: Prévoir et
estimer
Observations
parcelles
Bulletins
observations
locales
Modélisation
Choix des
produits selon
le classement
tox et ecotox
Décision de traitement
Outils AD
Mildium…
Viticulture de
précision
Merci pour votre attention !
Financeurs
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising