Un tourbillon de fête s`empare du parc Montreau

Un tourbillon de fête s`empare du parc Montreau
TM97-P. 1_Mise en page 1 07/06/13 15:51 Page1
FESTIVAL TA PAROLE
■ Les 14, 15 et 16 juin,
La Parole errante accueille
des artistes à fleur de mots.
Laissez-vous emporter ! PAGES 22 & 23
Planning familial :
des équipes
investies pour
une écoute pointue
et discrète.
PAGE
9
© D.R.
LE JOURNAL DE LA VILLE
ET DE SES HABITANT-E-S
N ° 97
DU 11 AU 24 JUIN 2013
© JEAN-LUC TABUTEAU
w w w. m o n t r e u i l . f r
TRAMWAY
Les Montreuillois
consultés.
© GILLES DELBOS
© DIRECTION DE LA COMMUNICATION
© GILLES DELBOS
- CONCEPTION GRAPHIQUE JÉRÔME CORGIER
PAGES 4 & 5
La mare pédagogique de Louise-Michel, un projet d'école qui se poursuit d'année en année.
FÊTES DES ÉCOLES
Rencontres
et convivialité.
Au fil de vos déambulations, vous découvrirez une
scénographie prête à stimuler tous les imaginaires, des
associations et clubs sportifs montreuillois en pleine action
et des artistes tous azimuts. Les danseurs seront invités aux
quatre coins du globe, sur des accords de rockabilly, un air
de musette ou des pas de tango... Les lauréats du Montreuil
Mix Festival investiront la grande scène puis céderont
la place à Flavia Coehlo et au grand Jacques Higelin,
avant le feu d’artifice final. PAGES 12 À 14.
PAGE 6
© D.R.
Un tourbillon de fête
s'empare du parc Montreau
RUGBY
Les cadets
du RC montreuillois
en finale.
PAGE 26
TM97-P. 2 à 3_Mise en page 1 07/06/13 16:55 Page2
2
ça s’ est passé à Montreuil
Teddy Tamgho,
la star du CAM
et recordman
mondial du triple
saut en salle,
était attendu
sur le sautoir
après sa longue
blessure
contractée
à la cheville.
Il terminera
deuxième de
l'épreuve avec
une performance
de 17,01 mètres.
Frustrant pour
l'athlète, mais
tout de même encourageant avant les championnats du monde
de Moscou…
© JEAN-LUC TABUTEAU
© JEAN-LUC TABUTEAU
MEETING
D’ATHLÉTISME
DE MONTREUIL
w w w. m o n t r e u i l . f r
Le ministre aux journées défense
et citoyenneté
■ Le
27 mai, le centre de formation professionnelle pour adultes (AFPA) de Montreuil
a reçu la visite du ministre de la Défense. Jean-Yves Le Drian a clôturé la Journée
défense et citoyenneté (JDC), ancienne journée d'appel de préparation à la défense,
à laquelle participaient quarante jeunes Montreuillois-es. L’un d’eux s’est vu remettre
le dix millionième certificat. Lunette à vision nocturne, lance-missile, voiture blindée…
les stagiaires ont également pu découvrir divers équipements militaires présentés
par les soldats de l’opération Serval ayant servi au Mali ces dernières semaines.
© JEAN-LUC TABUTEAU
En lever de rideau, près de 400 élèves d'écoles
élémentaires, collèges et lycées de la ville ont participé
à des courses de relais sur la piste Jean-Delbert.
Le 200 mètres hommes, emmené par un Christophe
Lemaître des grands soirs, a été l'un des temps forts
du meeting. Le champion d'Europe en titre du
100 mètres s'est offert une belle performance proche
de son meilleur niveau.
© VÉRONIQUE GUILLIEN
© LAURENCE DUGAS-FERMON
TREIZE BOUGIES POUR LE TROC VERT
DE LA BUTTE À MOREL
■ Dimanche 26 mai, venus des quatre coins de Montreuil et
de plus loin parfois, les novices ou habitués du Troc vert de
la rue Mainguet furent nombreux à venir échanger pousses
et plantes tout en devisant au comptoir de l’amusante
buvette éphémère réalisée par WIP Architecture.
TM97-P. 2 à 3_Mise en page 1 07/06/13 16:56 Page3
3
TOUS MONTREUIL / NO 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
« À Montreuil,
ça vit, ça bouge ! »
© PHILIPPE ROLLE
© JOËLLE DOLLE
C
LA LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE
SUR LE TERRAIN
de
■ Huit équipes se sont réunies autour du ballon rond le 25 mai au gymnase
Dorian pour un tournoi de futsal. Un tournoi particulier pour une journée
particulière dédiée à la lutte contre l’homophobie dans la pratique sportive.
Associations militantes (Paris Foot Gay, Aides) et sportives (Futsal Club
de Montreuil) comme agents communaux étaient de la partie. Deux cents
personnes ont ainsi manifesté leur soutien à cet événement porté par
la mission de lutte contre les discriminations de la Ville.
FÊTE DE TOUS LES DIABLES
À VILLIERS-BARBUSSE !
he
rts
che
'est devenu un rituel. Un vendredi sur deux, au petit matin,
je rédige l'éditorial de Tous
Montreuil, que les journalistes
de notre bimensuel attendent pour
« boucler ». L'exercice ne va pas de soi,
qui balance – c'est selon – entre le retour
sur la quinzaine écoulée ou une invitation à se projeter dans celle qui vient.
Parfois, je suis happée par un événement
Dominique Voynet de l'actualité nationale ou internationale,
Maire de Montreuil
heureux ou tragique, et par son impact
sur notre ville et ses habitants.
Ce matin, je suis fatiguée. Hier, le conseil municipal s'est fini
tard, émaillé de ces incidents qui font le délice du microcosme
mais qui, honnêtement, restent incompréhensibles pour ceux
qui en ignorent les tenants et aboutissants. Dans ce chaudron,
dans cette arène que devient le conseil à l'approche des
échéances électorales, il suffit d'un mot maladroit, d'une mauvaise interprétation, d'une manifestation dans le public pour
que ça dérape. Certains s'en réjouissent alors qui, sans jamais
s'exprimer en séance, twittent frénétiquement (communiquer,
vite, le premier, pour « vendre » sa version à ses « followers » !).
D'autres s'en désolent : tant de beaux projets, qui changent
la vie des habitants, sont expédiés en quelques minutes quand
des polémiques inépuisables sont essorées jusqu'à l'os… Ces
séances, j’en suis convaincue, renforcent dans leur choix celles
et ceux dont la conviction est déjà faite ; mais, loin de servir
la démocratie vivante à laquelle j'aspire, elles dégoûtent et
révoltent tous les autres.
Ce matin donc, je passe la tête par la fenêtre, intriguée par le
chantonnement de ma voisine, qui offre son visage au soleil.
Elle est de bonne humeur. « Où que j'aille, on me pose des questions sur Montreuil », me dit-elle. « On me dit : à Montreuil,
vous avez tout ! Ça vit, ça bouge. La vie associative ? Épatante.
La culture ? Il se passe toujours quelque chose… Du théâtre, des
films, du hip-hop, des lectures à voix haute au détour d'une rue…
Et puis les jardins. Et puis l'autoconstruction. Et puis le meeting
d'athlé… Y'a pas de droite, et pas de racisme. Et vous n'arrêtez
pas de vous plaindre ? »
Ces mots ne sont pas les miens, ce sont les siens, et ceux de
ses amis et collègues. Ce sont aussi les mots de ceux que
Montreuil intrigue, attire, séduit.
Des repas entre voisins – plus de cent cette année, dans tous
les quartiers – à la fête de la Ville, avec un grand concert de
Jacques Higelin, en passant par l'inauguration de la place
Aimé-Césaire par la ministre de la Justice, juin sera l'occasion pour nous tous de revenir à l'essentiel et de partager de
beaux moments de fraternité.
Sommaire
pp4 - 14
ma ville
uEnquête publique
© JEAN-LUC TABUTEAU
sur le tramway –
CityzenCar, passe à
ton voisin – Crèche
Soli’mômes – Écoles
en fête – Rythmes
scolaires – L’école
du web – Le cri d’un
peuple – Sorties
de printemps –
Planning familial –
Améliorer
l’accessibilité –
La Ville en fête.
pp
15 - 19
■ Sur fond sonore d’une fanfare ambulante et de deux scènes musicales, le comité
des fêtes de Villiers-Barbusse avait promis, pour le samedi 25 mai, une fête de
quartier de tous les diables. Pari réussi. Le square Gérard-Rinçon fut – tradition
oblige – des plus multicolores et animés. Miss météo, salement grincheuse en mai,
n’a même pas osé gâcher la fête… Non mais !
quartiers
de vie
uL’AMAP du Cap
Voltaire – États
généraux du Plan
stratégique –
Chantier Insertion
déclic à l’œuvre –
L’Association des
femmes de La
Boissière – Petit
manuel d’expression
théâtrale.
ppI - IV
La Maison populaire
donne de la voix –
Exposition au musée
de l’Histoire vivante
– 3e édition du
Festival 360.
pp24 - 25
michto
agenda
uJoyeux
uL’agenda culture
anniversaire Mémé Popaul & Miquette.
et citoyen – L’agenda
des seniors.
pp21
pp26
tous sport
tous citoyens uLe RC
u
Les tribunes
des groupes.
pp22 - 23
tous culture
montreuillois en
finale – Relève
assurée sur
l’échiquier.
p
uSténopé-Séquence p
100 % utile
de Clara Chichin –
Chansons engagées uBien préparer
à La Parole errante –
27
la rentrée.
TM97-4-5_Mise en page 1 06/06/13 19:13 Page4
4
ma ville
www.montreuil.fr
Tramway : le début de l’enquête publique
C’est parti ! Du 17 juin au 31 juillet, les Montreuillois-es sont appelé-e-s à s’exprimer
sur le projet de prolongement du tramway T1 de Bobigny à Val-de-Fontenay.
Sur les rails
inconvénients des différentes
options. Une méthode de travail
déjà utilisée par les habitants de
La Boissière (Le Béton de la
colère) sur des sujets tels que le
Plan local d’urbanisme (PLU).•
h SAVOIR PLUS :
Du 17 juin au 31 juillet, le public pourra
consulter le dossier d'enquête publique
au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville
et à la mairie annexe des Blancs-Vilains
(77, rue des Blancs-Vilains).
© DR
Les avis sont à inscrire à la main
ou sur feuillet imprimé déposé sur
le registre qui se trouvera
à la mairie annexe des Blancs-Vilains
ou à envoyer à :
M. le Président de la commission
d’enquête, prolongement du T1
de Bobigny à Val-de-Fontenay,
préfecture de Seine-Saint-Denis,
Direction du développement durable
et des collectivité locales,
1, esplanade Jean-Moulin,
93007 Bobigny cedex.
Perspective de la future avenue du tramway depuis Romainville, passage au-dessus de l'autoroute A3 vers Montreuil.
«O
ù seront déposés
les registres
accessibles au
public ?
»,
« Que veut dire “circulations
douces” ? » Le 23 avril dernier, une
quarantaine de personnes ont pu
une nouvelle fois poser leurs
questions sur le prolongement de
la ligne de tramway T1 jusqu’à
Val-de-Fontenay lors du conseil
de quartier Montreau-Morillon.
Avec un début des travaux prévu
en 2014, la perspective se rapproche. Fabienne Vansteenkiste,
Adjointe à la Maire en charge
des déplacements, Muriel
Casalaspro, élue du quartier ainsi
que des techniciens du conseil
général et des représentants des
services de la Ville ont répondu à
leurs interrogations. Une nouvelle étape avant l’enquête
publique qui se tient du 17 juin au
31 juillet et pendant laquelle les
citoyens donneront leur avis. Un
moment décisif, mené sous
l’égide d’une commission d’enquête indépendante et auquel
chacun est appelé à prendre part.
Six stations d’ici à 2017
Le conseil de quartier avait également convié la plate-forme
citoyenne La Fabrique afin de
présenter en détail le projet validé
à l’unanimité le 13 décembre dernier par le syndicat des transports
d’Île-de-France (STIF). Six stations desserviront la commune
sur plus de trois kilomètres d’ici
à fin 2017, permettant un tout
nouvel accès direct au réseau
francilien à des milliers de
Montreuillois, notamment aux
30 % de foyers du Haut-Montreuil qui ne possèdent pas de
voiture. « Un habitant de la place
Le Morillon sera désormais à moins
de vingt-cinq minutes de Bobigny
ou de la gare de Châtelet-lesHalles. En dix minutes de tram, un
habitant du quartier des Ruffins
rejoindra la place Carnot de
Romainville où passera en 2019 la
ligne 11 du métro », explique l’élue
aux transports.
Un territoire particulier
Et le tracé prévoit une transformation urbaine d’envergure : le tronçon de l’A186, qui fait aujourd’hui
la limite entre le quartier Boissière
et le quartier Paul-Signac, sera
transformé en une avenue
connectée au réseau routier existant, partagée entre tramway,
automobiles, piétons et vélos.
Entre Mozinor et la rue Pierre-deMontreuil, la circulation automobile serait déviée, et non coupée,
afin de préserver les Murs-àpêches, patrimoine exceptionnel
de la Ville, qui sera réservée aux
piétons, aux cycles et aux tramways. Une proposition née lors de
la commission extramunicipale
sur les MAP, puis présentée par la
Ville au conseil général (le maître
d’ouvrage) et enfin déclarée viable
après réalisation des études de circulation. Cette option s’inscrit
également dans un contexte de
diminution de l’usage de la voiture
et de développement des transports en commun et des déplacements piétons-vélos. Une tendance régionale qui touche de plus
en plus la petite couronne.
et des inconvénients. Nous sommes
prêts à étudier des solutions alternatives », rappelle la mairie. La
Fabrique, notamment, ouvre ses
portes à tous ceux qui souhaitent
travailler sur les avantages et
La commission d’enquête se tiendra
à la disposition du public pour recevoir
ses observations à la mairie annexe :
Le 17 juin de 10 heures à 12 h 30,
le 27 juin de 14 heures à 17 heures,
le 2 juillet de 9 h 30 à 12 h 30,
23 juillet de 9 h 30 à 12 h 30
et le 31 juillet de 9 h 30 à 12 h 30.
Pour plus d’informations :
www.t1bobigny-valdefontenay.fr
Insertion et Petite enfance
Une crèche solidaire
et itinérante à la rentrée
Une certaine inquiétude
Mais ce point inquiète quelques
riverains : « Cela ne risque-t-il pas
d’engorger les rues et d’augmenter
la pollution ? », interrogeait un
habitant le 23 avril. Les voies internes aux quartiers sont « limitées à 30 kilomètres-heure »,
rappelle Fabienne Vansteenkiste.
Les automobilistes continueront
donc à prendre les axes principaux (boulevards Aristide-Briand
et Boissière, rue de Rosny). La
configuration de l’avenue du
tramway à Montreuil permettra
aussi de décourager les automobilistes utilisant l’A186 uniquement comme un raccourci entre
l’A86 de l’A3. Cette déviation
permet d’éviter l’effet de boulevard linéaire, et allonge de
manière peu significative le trajet
pour les automobilistes. « Ce
choix a évidemment des avantages
Avec Soli’mômes, la Scop E2S* et ses multiples partenaires viennent
en aide aux parents qui ont besoin de temps pour prendre en main
leur vie personnelle et professionnelle. Première rencontre…
P
our expliquer par le
menu le futur fonctionnement d’un nouveau
mode de multiaccueil, un drôle
de véhicule et leurs concepteurs
seront présents toute la journée
dans le quartier Le Morillon, lors
de la fête du quartier le 19 juin.
En effet, pour la rentrée de toutpetits Montreuillois, du nouveau
s’annonce sur les hauteurs de la
ville, dans le quartier MontreauLe Morillon. Des bambins jusqu’ici toujours aux côtés de leurs
parents, vont découvrir les règles
de la vie en collectivité. Pendant
ce temps – pour une demi-journée, une journée ou deux journées, selon les besoins – leurs
parents pourront par exemple
participer aux ateliers d’alphabétisation, se consacrer à un
bilan professionnel, entreprendre les premières démarches
d’une future insertion professionnelle… Aussi et tout simplement, prendre le temps de…
souffler.
Cette perspective voit le jour
grâce à un projet porté depuis
bientôt deux ans par Valérie
Malhouitre et Olivier Gastou,
tous deux aguerris aux problématiques sociales par leurs précédentes expériences. « L’un
comme l’autre, nous voulions travailler à pallier des besoins mal ou
non satisfaits, expliquent-ils.
TM97-4-5_Mise en page 1 06/06/13 19:13 Page5
ma ville
TOUS MONTREUIL / N° 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
Pépinière d’entreprises municipales
En bref
CityzenCar : louez la voiture de votre voisin !
SEL AVENTURE
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Dans la mouvance de la consommation collaborative, la plate-forme de partage de voitures CityzenCar, en résidence à la pépinière de la ville,
met en relation les propriétaires de véhicules et leurs voisins. Pour une utilisation optimisée du parc de voitures local !
CityzenCar est en résidence à la pépinière de la ville depuis un an.
H
eureux propriétaires
d’automobiles, vous
êtes seul à bord de
votre véhicule lors de 80 % de
vos déplacements, et le temps
d’utilisation réel de votre voiture
est en moyenne de cinquante
minutes par jour. Fors de ce
constat, Nicolas Le Douarec,
David Laval et Guillaume
Vankerrebroeck ont créé en 2011
CityzenCar, le premier réseau
social d’autopartage en ligne. Le
principe ? Des locations de
courte durée entre voisins, sécurisées par le versement d’une
caution sur la plate-forme
Rentabiliser son véhicule
CityzenCar.com – qui devient
ainsi arbitre en cas de litige.
« Les usagers de CityzenCar
apprennent qu’ils peuvent tout à
fait se séparer de leur véhicule et
découvrent une nouvelle relation à
leur voiture, une relation de partage ! » explique Nicolas Le
Douarec. « C’est aussi une relation
plus durable, qui permet une meilleure utilisation des ressources
locales. Il y a aujourd’hui en
France un parc de 32 millions de
véhicules de particuliers, ça n’est
pas raisonnable ! On pourrait
satisfaire nos besoins en mobilité
avec beaucoup moins que ça… »
Et ça marche ! CityzenCar compte
aujourd’hui 32 000 inscrits et
5 000 véhicules en location, dont
la moitié environ en Île-deFrance. Avec deux types d’usages : de la « microlocation »
d’une durée de quelques heures
– typiquement pour aller faire des
courses ou se rendre chez des
amis, et puis des locations de
quelques jours, généralement le
week-end, avec quelques centaines de kilomètres de plus au
compteur. « En ville, CityzenCar
correspond à un “bon plan”. Côté
propriétaire, cela permet de renta-
biliser son véhicule, tandis que, pour
le locataire, les horaires à la carte
et les tarifs plancher s’avèrent très
avantageux… », explique Nicolas.
« En zone rurale ou dans les petites
villes, nous venons compléter l’offre
locative qui n’est pas toujours très
développée, voire inexistante. »
Moyennant le dépôt d’une caution-franchise de 400 à 800 €
selon la puissance du véhicule, le
locataire a accès via CityzenCar à
une assurance tous risques standardisée. Ce qui permet au propriétaire de ne pas mettre en jeu
son assurance personnelle.
Implanté à l’Atrium depuis un
an, CityzenCar y trouve un appui
à sa croissance : « Outre les formations – sur le référencement sur
Internet au mois d’avril ou la gestion de trésorerie au mois de mars,
il y a des événements au moins
deux fois par mois qui nous permettent d’avoir des échanges avec
les autres pépins [résidents de la
pépinière] », explique Nicolas Le
Douarec. « C’est une dynamique
qui permet de sentir qu’on n’est
pas isolé et qu’on fait partie d’un
écosystème, et ça c’est vraiment
important ! » • Judith Bregman
h SAVOIR PLUS :
www.CityzenCar.com
L’Atrium, 104, avenue de la Résistance
93100 Montreuil.
5
PERMANENCE
Le SEL Aventure se réunit
le 3e dimanche de chaque mois
à 18 heures, à la Maison du BasMontreuil Lounès-Matoub, 6, place
de la République. Ces réunions
conviviales permettent de mettre
à jour les offres et demandes de
services et de savoirs.
Prochaine permanence, le 16 juin.
h RENSEIGNEMENTS
Contacts : mcmoriniere@orange.fr,
ou ginette.lemaire@gmail.com.
Tél. : 01 48 59 67 94 ou 01 48 70 25 45.
FESTIVAL
LA VOIE EST LIBRE
APPEL À BÉNÉVOLES
Cette année, le plus grand
Éco-Festival d’Île-de-France aura lieu
le dimanche 22 septembre, pour
la Journée internationale sans
voitures, et toujours à Montreuil
sur l'autoroute A 186. La voie est libre
recherche des bénévoles
responsables et désireux de
contribuer au bon déroulement du
festival. Que vous soyez disponible
quelques heures dans la journée de
dimanche pour aider sur diverses
animations (piano à queue, manèges,
scène…) ou prêt à vous investir plus
durablement dans l’organisation,
venez vivre vivre l’événement
de l’intérieur.
Sans vous, rien n’est possible !
h RENSEIGNEMENTS
lavoixestlibre.montreuil@gmail.com,
http://www.lavoieestlibre.org/
Facebook : "est libre la voie".
Tél. : 06 25 37 60 21 (Cathy Lamri).
SOS
ASSAINISSEMENT !
Un « BB car »
et un lieu d’accueil en dur
Ce projet – notamment récompensé en 2012 par le prix
« Entreprendre dans les quartiers » d’Île-de-France active –,
consiste en une crèche itinérante
qui fera la navette deux fois par
semaine, entre le centre social
Espéranto de Montreuil et un
autre lieu semblable de Bondy.
Le principe : un « BB car » tout
équipé en matériel de puériculture (coin repos, coin nursing,
etc.) associé à un lieu d’accueil
en dur, lui-même aménagé pour
recevoir de jeunes enfants et
œuvrer à leur éveil éducatif. Au
sein de ce multiaccueil atypique,
du personnel spécialisé recruté
par la Scop E2S y assurera
des prestations conformes aux
normes les plus exigeantes. En
résumé : une équipe volante de
professionnels mise au service
d’un public jusqu’ici difficilement pris en compte sauf à se
tourner vers des solutions innovantes…
Soli’mômes résulte d’une longue
et patiente « coconstruction »,
insiste Olivier Gastou, « avec de
multiples partenaires qui accompagnent les familles et connaissent
leurs besoins au plus près ».
Tout le monde
autour de la table
Le centre social Espéranto a par
exemple identifié le besoin
essentiel de dégager du temps
libre pour les parents souhaitant
suivre les ateliers sociauxlinguistiques. Pour qu’éclose
Soli’mômes, depuis les services
municipaux et départementaux
dédiés à la petite enfance et à
l’insertion en passant par l’antenne de quartier et Espéranto…
bien du monde s’est mis autour
de la table. Le projet est soutenu
par la CAF, le conseil général, la
À VOTRE SERVICE
Problème de sécurité, de salubrité
ou d’hygiène en matière
d’assainissement ? En cas d’urgence,
vous pouvez désormais contacter
une astreinte technique 7 jours 7
et 24 heures sur 24. Un service
mis en place depuis le 2 avril par la
communauté d’agglomération qui
gère le réseau. Un seul numéro :
0 805 058 058.
© FRANCESCO GATTONI
Nous savions aussi que l’absence
ou les moyens insuffisants de mode
de garde dans certains territoires
sont un frein à l’insertion sociale
et professionnelle. »
RÉSEAU D’ÉCHANGES
RÉCIPROQUES
DE SAVOIRS
Peggy Garnier, directrice petite enfance de Soli’mômes,
et Olivier Gastou, cofondateur du projet.
préfecture de Seine-Saint-Denis,
la communauté d’agglomération
Est Ensemble et la Ville de
Montreuil. Celle-ci a également
financé les travaux d’aménagement de la salle qui sera dédiée
au sein de l’espace RomainRolland – à Soli’mômes, tous les
lundis et mardis – et à d’autres
projets liés à la petite enfance et
la parentalité, le reste du temps.
Pour qu’être parents ne soit
jamais un frein à l’épanouissement personnel, il faut parfois,
en effet, innover. • Muriel Bastien
* Société coopérative et participative
de l’économie sociale et solidaire.
PARTAGE
Le Réseau d’échanges réciproques
de savoirs organise sa prochaine
réunion mensuelle samedi 15 juin,
à 17 h 30 à la maison de quartier,
35 bis, rue Gaston-Lauriau. Si vous
souhaitez échanger vos savoirs
et savoir-faire dans la convivialité,
rejoignez l’association.
h RENSEIGNEMENTS :
www.rersmontreuil93.jimdo.fr,
alenkazver@gmail.com.
Tél. : 01 48 70 22 26 ou 01 42 87 84 72.
TM97-6-7_Mise en page 1 06/06/13 19:19 Page6
ma ville
6
www.montreuil.fr
Les 46 écoles à la fête !
Les 14 et 15 juin pour les écoles
maternelles, les 28 ou 29 juin pour les
élémentaires : les fêtes de fin d’année
approchent à grands pas. Spectacles,
jeux, tombola, barbecue... Il y en aura
pour tous les goûts. Témoignages
de la communauté scolaire et de parents
d’élèves impliqués dans l’organisation
des festivités.
Vie scolaire
Juliette Timsit,
directrice de l’école
élémentaire
Marcelin-Berthelot
© VÉRONIQUE GUILLIEN
« Faire se rencontrer les
parents et les enseignants »
« Cette année, notre challenge,
c’est de faire chanter les dix-sept
classes de l’école ensemble ! Les
420 enfants ont travaillé dur pour
que leurs parents soient fiers
d’eux. La fête d’une école, c’est
aussi une belle occasion de faire
se rencontrer les parents et les
enseignants. Ce jour-là, on dit au
revoir à nos CM2, et on reçoit les
futurs CP pour qu’ils découvrent
l’école qui va les accueillir à la
rentrée. C’est une sorte de rituel
de passage. »
© LE CIL VERT
« Conserver l’école publique
telle qu’elle existe »
« S’impliquer pour organiser la
fête de l’école, c’est important.
D’abord, c’est l’occasion de réunir
les gens, de créer de la vie de
quartier. De là naît souvent une
belle solidarité entre parents.
Ensuite, les ventes réalisées ce
jour-là permettent de rassembler
des sous qui servent à monter des
projets pour l’année suivante. Si
nous souhaitons conserver l’école
publique telle qu’elle existe
aujourd’hui, il est primordial de
soutenir la communauté scolaire
et de s’investir pour l’avenir de
nos enfants. »
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Aude Vandenberghe,
maman d’élève du groupe
scolaire Danton
Annick Brocard,
gardienne à l’école
Henri-Wallon
« On a préparé un spectacle
pour nos parents »
expériences scientifiques à faire.
On s’amuse bien, on retrouve nos
copains de toutes les classes.
Après, j’avoue que je ne suis pas
très pressé non plus car j’ai un
peu peur : on a préparé un spectacle avec une chorégraphie pour
nos parents, et j’espère qu’on va
faire quelque chose de bien ! En
tout cas, la fête de l’école, ça veut
aussi dire que l’année est finie,
qu’on a bien travaillé et que les
vacances arrivent ! »
Rythmes scolaires :
le temps du diagnostic
C’est tout l’enjeu du diagnostic entrepris depuis quelques
mois par la municipalité : Auriane Moignoux, chargée de
mission des temps de l’enfant, répertorie actuellement toutes
les actions pédagogiques à destination des écoliers de la ville.
Elle explique : « La réforme a trois grands objectifs :
la réorganisation des temps scolaires, qui doit être effective
à la rentrée 2014, mais aussi la construction d’un projet
éducatif territorial et le souci du partenariat avec l’ensemble
des acteurs de la communauté éducative. » Des réunions sont
ainsi organisées au sein des nombreux services de la Ville
concernés. Au sein de la direction de l’enfance et de
l’éducation, par exemple, plus de 500 agents (animateurs
et directions de centres de loisirs, ATSEM, gardiens) ont déjà
assisté à des ateliers pour établir un état des lieux partagé
des activités de leurs services. Parents d’élèves, enseignants
et directions d’école s’associent également à la démarche
lors de réunions d’échange pilotées par la collectivité.
« Certaines villes sont obligées de tout créer. À Montreuil,
nous avons la chance d’avoir une base solide et de
nombreuses ressources », conclut Auriane Moignoux.
Cet été, des scénarios seront construits à partir du fruit
de tous ces moments d’échange. • Antoine Jaunin
© VÉRONIQUE GUILLIEN
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Depuis quelques semaines, la concertation sur les rythmes scolaires est lancée. Son objectif : définir
les orientations pédagogiques à donner aux temps libérés par cette réorganisation du temps de l’enfant.
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Robin Hedrich,
élève de CM1
« Je vois les yeux des enfants
pétiller »
« Moi, les parents comme les
enfants, je les connais par cœur,
je les vois tous les jours. Et pourtant, je peux vous dire qu’à la fête
de l’école, je les redécouvre : je
vois les yeux des enfants pétiller,
j’admire l’émotion des parents
qui photographient leurs bambins
en train de chanter en costume à
la chorale, je m’amuse de l’excitation des grands frères et sœurs
qui reviennent dans l’école où ils…
TM97-6-7_Mise en page 1 06/06/13 19:19 Page7
ma ville
TOUS MONTREUIL / NO 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
…ont grandi. L’ambiance est festive,
tout le monde joue ensemble.
C’est un pur moment de bonheur,
même si c’est beaucoup de travail
en amont ! Mais c’est gratifiant :
je reçois même des bouquets de
fleurs de parents que j’ai connus
quand ils étaient élèves ! »
En mode solidaire, une nouvelle
école du Web à Montreuil
Tentés par cette formation ?
Vous avez jusqu’au 1er juillet pour déposer votre candidature.
Simplon.co vise la parité mais
aussi le public « qui en a le plus
besoin ». Outre deux grosses
étapes à passer pour devenir
candidat, d’autres critères
seront pris en compte : situation
financière, familiale et scolaire,
origine géographique et « plus
largement, des profils sociodémographiques sous-représentés dans
l’entreprenariat et les métiers du
Web ». Débutants acceptés, pas
de limite d’âge non plus, mais
comprendre l'anglais est indispensable. En prime, grâce aux
Formation
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Lelia Leroy-Terquem,
présidente des parents
d’élèves élus de l’école
élémentaire Daniel-Renoult
implon.co est
une toute jeune
fabrique de développeurs
Web fraîchement installée à Montreuil. Si
vous rêvez de vous former à un
niveau professionnel aux technologies du Web, de lancer ou
de concrétiser un projet lié aux
ficelles du langage informah SAVOIR PLUS ET CANDIDATURE
tique, c’est le moment de vous
http://www.simplon.co/recrutement
lancer. Pour sa
première
promotion,
Simplon.co
p r o c è d e
actuellement à
la sélection de
vingt-quatre
candidats. « Si
possible, autant
de filles que de
garçons », précise le diplômé
en sciences
politiques et
intelligence
économique,
Frédéric
Bardeau, l’un
des fondateurs. Non
À la recherche de 24 candidat-e-s : Erwan Kezzar, Frédéric Bardeau, Andrei Vladescu-Olt et Victor
s e u l e m e n t , Defontaine dans les futurs locaux de Simplon.co à Montreuil.
© SCAN ART
« Créer du lien social »
« L’enfant passe les trois quarts
de sa journée à l’école ; alors, pour
ceux qui travaillent au-delà de
16 h 30, venir à la fête c’est un bon
moyen de mieux découvrir son
environnement, ses copains, de
discuter avec les enseignants.
Souvent, les parents sont émus,
ils voient leur gamin grandir. La
mobilisation est toujours forte ce
jour-là, et cela crée du lien social
dans le quartier. » • A. C.
S
fonds formation et la générosité
de quelques entreprises éclairées, les élèves percevront un
salaire ou une bourse équivalents au SMIC. Intensive – genre
« camp d’entraînement » (sic) –,
la formation dure six mois. La
première étape pour rejoindre la
« famille simplonienne » se
passe sur le site. En juillet-août,
rencontres individuelles d’admissibilité. En septembre… la
rentrée ! • M. B.
Cinéma le Méliès
Je suis kurde,
le cri d’un peuple
marquées par de nouvelles arrestations.
Au-delà du climat de tensions
extrêmes omniprésent dans la vie
de ce peuple, les deux journalistes font partager leurs rencontres. Fidan, Angel, Asli, trois
femmes. Deux sont kurdes, la
troisième est turque. Autour de
ces trois personnages, les visages
et les histoires se succèdent et
dressent peu à peu le portrait
d’un peuple.
Cette soirée, organisée en partenariat avec le service des
échanges internationaux et de la
coopération décentralisée, illustre les liens forts qui unissent la
Turquie, kurde et turque, et
Montreuil. En avril dernier,
En bref
DÉCOUVRIR
LA TYPOGRAPHIE
NUMÉRIQUE
ATELIERS CRÉATIFS Les 21, 22
et 23 juin prochains, la 2e édition
de TypoCamp – rendez-vous annuel
organisé par la fonderie Agence
numérique Île-de-France – se tiendra à
ICI Montreuil. Au programme : ateliers
créatifs (web, print, animation vidéo,
impression 3D), tables rondes
d’experts, sessions de travail
en équipe… Le tout sous le haut
patronage du typographe français
d’envergure internationale JeanFrançois Porchez.
h RENSEIGNEMENTS : ICI Montreuil,
135, boulevard Chanzy. Inscription sur
http://fr.amiando.com/typocamp2
COLLÈGE LENAINDE-TILLEMONT
PORTES OUVERTES Le 15 juin,
de 10 heures à 13 heures, venez
découvrir le collège Lenain-deTillemont. Cet établissement est
engagé depuis des années dans une
démarche de qualité de ses espaces
verts : plus aucun pesticide, et des
plantes issues du lycée voisin des
métiers de l'horticulture et du
paysage de la ville.
h COLLÈGE LENAIN-DE-TILLEMONT, 87, rue
Lenain-de-Tillemont. Tél. : 01 48 70 67 94
ou mail : onseme@montreuil.fr
L'INFORMATIQUE
DÉCODÉ
EN QUÊTE DE BÉNÉVOLES Le Club
informatique montreuillois recherche
des bénévoles pour assurer une
permanence hebdomadaire de trois
heures. Connaissances moyennes
souhaitées en systèmes
d'exploitation, logiciels de
bureautique et accessoirement
en serveur, mais surtout pédagogie
et patience envers nos cher-e-s
adhérent-e-s. Ambiance garantie !
h RENSEIGNEMENTS : Maison de quartier
Pablo-Picasso. Tél. : 01 41 72 02 16
ou 01 42 87 34 39.
BIG BROTHER
AWARDS
© D.R.
L
e 29 juin, découvrez au
Méliès le beau documentaire de Nicolas
Bertrand et Antoine Laurent Ez
Kurdim (Je suis kurde). Les deux
hommes sont partis à la rencontre de ce peuple apatride, caméra
au poing. Un témoignage fort et
précieux. Lorsqu’ils arrivent sur
place en juin 2011, la situation est
particulièrement tendue : le principal parti kurde (Parti pour la
démocratie et la paix) vient de
remporter une victoire sans précédent aux élections législatives.
Un résultat qui va attiser l’animosité d’Ankara qui se lance
dans une nouvelle vague de
répression. En mars 2012, les festivités du nouvel an kurde sont
7
Dominique Voynet, lors d’une
mission politique et technique,
signait à Bismil un accord pour
coopération avec cette ville kurde
du sud-est de la Turquie. Un partenariat récent articulé autour des
questions environnementales,
culturelles, de la jeunesse et des
droits des femmes, qui s’ajoute
aux coopérations déjà existantes
avec le Cercle de Yélimané, au
Mali, la ville de Beit Sira, en
Palestine, et la ville de Cottbus,
en Allemagne. • A. C.
h SAVOIR PLUS
Le 29 juin à 20 h 30. Cinéma le Méliès,
centre commercial de la Croix-deChavaux.
PALMARÈS L’ONG Privacy
International, militant pour la défense
des droits de l'homme, organise le
26 juin prochain la cérémonie des Big
Brother Awards. Nommés d’après le
personnage du roman 1984 de George
Orwell, ils dénoncent les acteurs de la
société de contrôle et de surveillance.
Toute institution, entreprise ou
personne s’étant distinguée par son
mépris du droit à la vie privée et/ou
par sa promotion de la surveillance
et du contrôle des individus peut
être suggérée comme candidate.
Dès 19 heures, à La Parole errante,
9, rue François-Debergue, Montreuil.
h RENSEIGNEMENTS :
contact@bigbrotherawards.fr
TM97-8-9.qxp_Mise en page 1 06/06/13 18:55 Page8
8
ma ville
www.montreuil.fr
Senlis au chocolat
Visite riche et pas qu'en calories pour
la centaine de seniors montreuillois qui ont mis le cap sur l’Oise,
le 28 mai. Au menu : découverte de la chocolaterie de Lachelle,
repas à l'Auberge du Daguet, puis visite guidée de la ville de Senlis.
Une journée alléchante en cinq temps forts. Anne Locqueneaux
Sorties de printemps
Reportage photographique : Véronique Guillien
« Les Chinois mangent trois cents grammes de chocolat par an,
les Français sept kilos, les Anglais neuf et les Montreuillois ? Vint-cinq ! »
plaisante Philippe, le guide de la chocolaterie de Lachelle. Quelle est l'histoire
du chocolat des origines à nos jours, de la fève au produit fini ?
Comment est-il fabriqué ? Après cette visite commentée,
la « nourriture des dieux » n’a plus de secret pour nos Montreuillois.
Attention au départ. Dominique Voynet et Halima Menhoudj,
Adjointe à la Maire déléguée aux personnes âgées, viennent
saluer les promeneurs avant qu’ils n’embarquent pour la
chocolaterie de Lachelle et pour Senlis. Pratique le bus pour
José et Monique, elle ne conduit pas et lui plus…
En route pour un voyage sensoriel
où « les parfums, les couleurs
et les sons se répondent » dans l’atelier
de fabrication. Car la chocolaterie
artisanale, installée dans une ferme
centenaire, travaille sur toute la filière.
Après avoir transformé ses fèves
de cacao, elle peut fabriquer son propre
chocolat. « Cette visite m’intéresse,
confie Jean-Paul. Je sais comment
on cultive le cacao car je viens d’Afrique
et j’apprends aujourd’hui comment
on fabrique le chocolat. » Après la
démonstration, place à la dégustation,
histoire de se mettre en appétit…
Un voyage culinaire et dans le
temps pendant lequel on ripaille autour
de victuailles à l’Auberge du Daguet.
Dans un superbe décor médiéval,
les Montreuillois apprécient le cadre,
installés à la bonne flambée, près
de la vaste cheminée. Poutres massives
apparentes fleurdelisées, vitraux
et appliques en fer forgé subliment
une cuisine classique et savoureuse.
Le voyage se poursuit dans le temps à Senlis.
Même si Yvonne, Louise, José, Madeleine,
Chantal, Daniel et les autres ont « pris une
petite douche », même si le ciel est « plus
vieux » selon Daniel, les Montreuillois
goûtent malgré tout les visites du parc et
des vestiges du château royal comme de la
cathédrale Notre-Dame. Monique et
Dominique, jeunes retraitées de l'Éducation
nationale, ont même appris quelques
anecdotes, « pourtant nous sommes allées
pendant cinquante-cinq ans à l'école ! ».
Le sens des sorties
Organisées sur une journée, trois sorties de printemps ont conduit 347 Montreuilloises
et Montreuillois de plus de 60 ans au Moulin de Fourges pour une journée festive et
champêtre, au Mémorial de Caen au cœur de la Seconde Guerre mondiale ou à Senlis.
« Ces rendez-vous annuels sont un moment où les retraités peuvent se retrouver pour
partager un temps de découverte hors de la ville, rappelle Halima Menhoudj, Adjointe
à la Maire déléguée aux personnes âgées. Les sorties de printemps leur offrent la possibilité d’être accompagnés de leurs voisins, amis ou habitants du quartier pour passer
un temps convivial. »
TM97-8-9.qxp_Mise en page 1 06/06/13 18:55 Page9
ma ville
TOUS MONTREUIL / N° 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
Conseils personnalisés
En bref
« On est caché mais on existe ! »
BRADERIE
DES COUTURIERS
ET CRÉATRICES
9
CHIFFONS SOLIDAIRES Le Secours
populaire propose samedi 22 juin, de
10 à 17 heures, au 25, rue de Villiers,
une braderie textile et des trésors à
petits prix : tissus, coupons, dentelles,
laines, catalogues de tricot, crochet ou
broderie, fils à broder, linge ancien
brodé (nappes, draps, corsages), livres
de cuisine. L’atelier « Rencontre du
jeudi au Secours populaire » présentera ses travaux et assurera une initiation gratuite au tricot et à la broderie.
Elles œuvrent en toute discrétion. Pour les équipes des centres de planification et d’éducation familiale,
favoriser l’accès à la contraception reste la priorité. Surtout auprès des plus jeunes.
h RENSEIGNEMENTS au 01 48 70 16 81.
© NOLS
PERFORMANCE
ÉNERGÉTIQUE
P
as de plaque ni d’indication fléchée. Seules
les personnes qui ont
rendez-vous savent à quelle
porte frapper pour assister à une
consultation de planning familial
au sein du CMS Savaterro. « On
est caché mais on existe ! », assure
un médecin, qui tient à conserver
son anonymat. Infections sexuellement transmissibles (IST), IVG,
Les centres
de planification
et d’éducation familiale :
h Centre Savattero,
2, rue Girard,
tél. : 01 48 70 44 00.
h Centre Léo-Lagrange,
3, avenue Léo-Lagrange,
tél. : 01 48 70 64 22.
h Centre Daniel-Renoult,
31, bd Théophile-Sueur,
tél. : 01 49 35 73 50.
h Centre Tawhida-Ben-Cheikh,
15, rue des Grands-Pêchers,
tél. : 01 48 70 62 55.
Mais aussi :
h CHI André-Grégoire,
56, bd de La Boissière,
tél. : 01 49 20 34 69.
h Centre de planification
Henri-Wallon,
9, rue Henri-Wallon,
tél. : 01 48 58 97 49.
h Centre de planification
Papillons, 36, rue des Papillons,
tél. : 01 48 58 69 67.
excisions, violences conjugales…
Ici, on informe, on conseille.
Mais, surtout, on écoute ! « Nous
respectons les cultures et les
valeurs de chacun. Nous sommes
là pour aider, pas pour juger ! »,
assure l’infirmière Michèle
Nardot. « Il ne faut pas avoir de
projet pour notre interlocuteur : on
accompagne sans influencer »,
précise la conseillère conjugale
et familiale. Pour instaurer ce
climat de confiance, la confidentialité est de mise : à la place des
ordonnances classiques, des
bons de délivrance de médicaments gratuits et anonymes sont
distribués aux jeunes filles.
« D’ailleurs, on leur propose d’aller dans un centre éloigné de leur
domicile, afin qu’elles évitent de
croiser leurs familles ou leurs voisins ! » Car chez les jeunes –
majoritaires et prioritaires au
planning – la question du sexe
reste toujours taboue. Dès 12 ans,
un ado – fille ou garçon – qui se
questionne peut être accompagné. « Notre grand combat reste
la prévention contre les infections
sexuellement transmissibles, assure Mme Nardot. On répète à
tous l’importance de se protéger. »
Sur les 6 565 consultations et
entretiens effectués dans les
centres de la ville l’an dernier,
3 549 étaient liées à la contraception. Depuis quelques mois,
l’affaire des effets secondaires
liés aux pilules de dernière géné-
ration inquiète : « Beaucoup de
filles ont arrêté la pilule depuis ! »,
se désole le médecin. Au centre,
toute une volée de contraceptifs,
ainsi qu’un stock de pilules du
lendemain sont mis à la disposition des usagers.
Prendre soin de soi
En 2012, les infirmières scolaires et les équipes du planning
ont animé 67 cours de prévention sexuelle dans les collèges
montreuillois. Des moments
essentiels où l’on soulève surtout des questions d’ordre général, comme la transformation
du corps ou la possibilité du
« non » dans un rapport sexuel.
Mais se rendre au planning,
c’est se soustraire au regard
des copains – « et entamer la
démarche de prendre soin de soi
en parlant de son vécu », assure
le médecin. « Les jeunes sont très
solidaires, ils viennent souvent en
groupe. Lors d’un test de grossesse,
il n’est pas rare que la copine
accompagne jusque dans les toilettes ! », sourit Mme Nardot,
qui en profite pour lever une
L’IVG remboursable
à 100 %
Un décret daté du 25 mars 2013 supprime la participation de l’assuré aux
frais liés à l’interruption volontaire de
grossesse (IVG). Médicamenteuse ou
instrumentale, l’IVG est désormais
remboursable à 100 %. Les Centres de
planification familiale procèdent à des
IVG médicamenteuses, seulement
auprès des majeures, et ce jusqu’à
sept semaines après le premier jour
des dernières règles (soit jusqu'à cinq
semaines après le début de grossesse). Dix-sept IVG y ont été réalisées
en 2012. Dans d’autres conditions, la
personne est orientée vers le CHI
André-Grégoire.
h SAVOIR PLUS
www.IVGlesadresses.org.
ATTENTION AUX ARNAQUES !
La Ville de Montreuil ne mène
actuellement aucune campagne de
diagnostics de performance
énergétique au domicile des
particuliers. Toute officine ou prétendu
cabinet d’études affirmant le contraire
se livre donc à une désinformation.
Pour rappel, la Ville de Montreuil
propose une subvention (sous
conditions) aux particuliers qui
réalisent des travaux d’efficacité
énergétique et d’installation solaire
thermique. Les Montreuillois-es
peuvent obtenir une information
indépendante et gratuite auprès de
MVE (Maîtrisez votre énergie),
l’agence locale de l’énergie de l’Est
parisien.
h RENSEIGNEMENTS
MVE, 12, bd Rouget-de-Lisle.
Tél. : 01 42 87 13 55
ou mail : contact@agence-mve.org
ENVOLÉES
IRLANDAISES
SÉANCE DÉCOUVERTE
L'association montreuilloise
Lacadanses propose dimanche 16 juin,
de 16 à 18 heures, au studio L’Envol, 40,
rue de la Folie-Régnault à Paris (75011),
un stage d’initiation aux danses et
claquettes irlandaises pour débutants.
Si le stage vous a plu, vous pourrez
vous inscrire aux cours hebdomadaires
de la rentrée prochaine. Tarif 25 euros.
h RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTIONS :
contact@lacadanses.fr. Tél. : 06 79 60 82 56.
CHANTS
« INSOLISTES »
idée reçue : « Ce n’est pas toujours la faute des garçons !
Parfois, c’est la jeune fille qui ne
veut pas du préservatif ! » •
En piste pour dépister
L’association AIDES proposera cet été des dépistages gratuits du VIH dans
les quartiers de la ville : le 2 juillet à Branly-Boissière (place Jules-Verne), le
16 juillet à La Noue (13, place du Général-de-Gaulle), le 30 juillet dans
le quartier Jean-Moulin (rue Eugène-Varlin) et le 13 août sur la place
Le Morillon. Leur camionnette sera installée de 14 heures à 18 heures.
Plus d’informations au 01 48 18 71 31.
CONCERT Les Insolistes organisent
le mercredi 26 juin à 21 heures, au
théâtre des Roches, 19, rue Antoinette,
leur concert de fin d’année.
Au programme : chants du Monde,
gospel et chansons françaises. Ces
choristes amateurs du Haut-Montreuil
montent un répertoire varié sous
la direction de deux chefs de chœur
professionnels. À la fin du concert,
vous serez invités à les rencontrer
autour d’un verre au foyer du théâtre.
h RENSEIGNEMENTS
Durée du spectacle : 1 heure, entrée libre.
Réservation obligatoire au 01 49 88 39 56,
maisondesamateurs@montreuil.fr
TM97-10.qxp_Mise en page 1 06/06/13 18:57 Page10
10
ma ville
www.montreuil.fr
à mon
Croiser les regards,
c’est bon pour l’accessibilité
« Rien ne se fera pour le handicap sans les personnes
handicapées », dit la loi de 2005. Rien ne se fera non plus sans la Commission communale
pour l’accessibilité aux personnes handicapées (CCAPH). Son rapport annuel
a été présenté le 25 avril.
avis
Kabirou Diop
Association des paralysés
de France
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Handicap
« J’ai rejoint la CCAPH
en 2011 au titre de Montreuillois,
de personne concernée
par le handicap et de membre
de l’Association des paralysés
de France où j’œuvre pour
l’insertion des jeunes
handicapés. On avance en matière
d’accessibilité à Montreuil, mais
timidement. Moi, je veux que
ça bouge, qu’on avance plus vite
sur l’accès à l’emploi et sur
l’accessibilité du bâti. Sur
80 établissements recevant
du public, le diagnostic réalisé par
un cabinet d’études et présenté
à la CCAPH en 2011 rapporte que
77 % sont considérés comme
inaccessibles… » •
à mon
avis
Fabienne
Vansteenkiste
Aurélie Thuez
Montreuil compte 145 arrêts de bus, 90 % d’entre eux sont aux normes. Plus précisément, 98 % des arrêts de bus
sur les voies communales et 81 % sur les départementales. Dix lignes de bus sur les treize qui desservent la ville
ont été déclarées accessibles par le STIF.
D
epuis 2008 la Commission communale pour l’accessibilité aux personnes
handicapées (CCAPH) formule
des propositions afin d’améliorer
la vie quotidienne des personnes
en situation de handicap, dans
tous les domaines de la santé, de
la culture, du sport… Chaque
année, son rapport témoigne du
travail des différentes directions
de la Ville. « Ce rapport impulse
une dynamique qui oblige à prendre
en compte la question de l’accessibilité et du handicap et de rendre
des comptes, constate Audrey
Guchet-Attuil, chargée de mission Handicap à la direction de la
santé. Son intérêt est d’essayer
de balayer tous les champs. À
Montreuil, nous prenons en compte
la globalité des besoins, au-delà
de l’accessibilité du cadre bâti.
Montreuil fait partie des administrations à avoir rendu leur site web
accessible. »
L’accessibilité à tout pour tous
Et les services municipaux ont
intégré l’idée qu’œuvrer pour les
personnes porteuses de handicap, c’est œuvrer pour tout le
monde. « Nous travaillons à de
meilleures facilités d’usage pour
tous, qu’on soit âgé, plâtré, visiteur
avec valise, parent avec poussette… », reprend Audrey. Car
tout ce qui se fait en termes d’accessibilité profite à l’ensemble de
la société. Aussi « plus la ville sera
accessible pour tous, plus on verra
des personnes handicapées et plus
le regard sur le handicap changera », prophétise-t-elle. Alain
Callès, conseiller municipal délégué au handicap, rappelle qu’un
« budget annuel de 800 000 euros
(en plus des moyens engagés au
titre d'autres politiques) est par
ailleurs dédié spécifiquement au
handicap depuis 2011. Preuve supplémentaire de la détermination de
la Ville pour accélérer la mise en
conformité de son territoire et de
ses services publics avec la loi. »
Preuve aussi qu’à Montreuil
« l’accessibilité n’est pas considérée
comme une fin en soi, mais comme
un moyen de lutte contre les discriminations, pour l’inclusion sociale
de tous ».• Anne Locqueneaux
chargée de mission
développement culturel,
direction du développement
culturel
DICO
CCAPH
La CCAPH regroupe
un collège de onze élus
et de onze associations
représentant les
personnes handicapées,
usagers et membres
qualifiés. Cette
commission est rendue
obligatoire par la loi
de 2005 dans les
communes de plus
de 5 000 habitants.
Ses membres ont été
renouvelés en début
d’année. Avec cette
nouvelle configuration,
tous les types de
handicap sont
représentés.
www.montreuil.fr
Consulter l’intégralité
du rapport de la CCAPH sur
www.montreuil.fr/handicap.
© GILLES DELBOS
« En participant à la CCAPH,
je me suis rendu compte que
l’accessibilité bénéficiait au plus
grand nombre. Mon engagement
en son sein est aussi en
adéquation avec l’un de mes
combats en tant qu’élue à l’espace
public : redonner leur place
centrale aux piétons trop
longtemps négligés au profit
de la voiture. Pour faciliter leur
circulation et celle des fauteuils,
poussettes…, les trottoirs doivent
ainsi mesurer 1, 40 mètre.
Participer à cette commission
me permet de mieux mesurer
les besoins des personnes
handicapées. Grâce à elle, je suis
devenue plus sensible au
handicap, plus experte. Pensée
pour divers types de handicap,
la réalisation du nouveau quartier
de la mairie est une belle
satisfaction en termes
d’accessibilité. À certains endroits,
on a aussi réussi à débarrasser
les trottoirs des problèmes de
stationnement. Même si nous
demeurons impuissants
face à l’incivilité de certains
automobilistes qui se garent sur
les trottoirs. Or c’est épouvantable
pour les personnes handicapées.
D’où l’importance de la
sensibilisation ! » •
© GILLES DELBOS
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Adjointe à la Maire, déléguée
à l’espace public
et aux déplacements
« Ma direction a été associée
à la CCAPH suite aux Assises
de la culture. Durant ce rendezvous, nous avons évoqué
l’accessibilité des équipements
et l’offre culturelle, en prenant
en considération la multiplicité
des handicaps. Par ailleurs,
un guide dématérialisé sur
l’accessibilité de l’offre culturelle
en direction de ces publics
est en cours d’élaboration.
Participer à cette CCAPH m'a
apporté une vision transversale
sur l'accessibilité et une meilleure
perception des attentes des
personnes en situation de
handicap. Je trouve important de
se réunir au moins une fois par an
pour dresser un bilan et définir
des perspectives. » •
TM97-P. 11_TM45-p6-7 06/06/13 19:20 Page11
Le danseur et la pelleteuse
Une voix lyrique s’élevant au-dessus
des immeubles. Une pelleteuse
animée de grâce. Mercredi 22 mai, à
19 heures, près de 500 Montreuillois
du quartier ont assisté au spectacle
insolite Transports exceptionnels
entre un danseur et une machine,
dans la résidence qui fait face à la
maison des pratiques amateurs des
Roches. Une performance qui a fait
le tour du monde et qui a lancé
L’Usine à rêves. Car, pendant cinq
jours, les habitants petits et grands
ont participé à une programmation
magique de théâtre, danse, musique,
arts de la rue… L’ensemble des
festivités de l’Usine à rêves a fédéré
plus de 2 000 personnes.
Les Roches, 10, rue des Roches :
maisonamateurs@montreuil.fr.
Photo : © francesco gattoni
TM97-12-13-14c_Mise en page 1 07/06/13 10:02 Page12
12
ma ville
www.montreuil.fr
Tout se
transforme
en fête !
Festivités
«R
ien ne se perd,
rien ne se crée,
tout se transforme ! » C’est
le chimiste, économiste et philosophe Antoine Lavoisier (17431794) qui est l’auteur de la
maxime emblématique de l’édition 2013 de la fête de la Ville. Le
22 juin, rendez-vous au parc
Montreau pour découvrir les
associations et services de la
Ville métamorphosés le temps
d’une journée… Un manège prêt
à décoller, des robes qui s’envolent, une brigade antipollution,
des robots géants, un singe,
un pianiste à roulettes… Dès
14 heures, des personnages
insolites surprendront les visiteurs, alors gardez l’œil ouvert et
n’hésitez pas à déambuler ! Les
sportifs ne seront pas en reste :
du côté du Parcabout, on admirera les démonstrations des
clubs montreuillois, tout en
apprenant leur histoire. À l’espace des 1001 saveurs, les associations proposeront aux gourmands un voyage culinaire… Sur
la scène à proximité, le groupe
rockabilly Earl & the High Tones
déchaînera les nostalgiques du
cuir et du pento dès 19 heures,
suivi du Bal à Bistan, une formation de bal qui, à partir de
20 h 30, emmènera les danseurs
aux quatre coins du globe, de la
© FRANCESO GATTONI
22 juin, parc Montreau.
La Ville se met en fête à grand renfort
de vedettes, de spectacles, de jeux
et d'animations !
Comme celle de l'an dernier avec le spectacle aérien des Plasticiens volants, la cuvée 2013 de la fête livrera son lot de surprises...
musette au tango. À 18 h 30, la
grande scène accueillera les lauréats du Montreuil Mix Festival ;
Concert
à 20 heures, la pétillante Flavia
Coehlo y glissera une touche de
chaleur brésilienne jusqu’à l’ar-
rivée du grand monsieur Jacques
Higelin à 22 heures, dont le
concert se terminera en apo-
Recyclage
Le développement
durable à l’honneur
© DR
Higelin le funambule
O
n l’a connu théâtreux
sur les trottoirs de la
rive gauche aux côtés
d’Areski et Fontaine, puis
rockeur adossé au flipper, teintant de sa prose extravagante
les riffs savants d’un certain
Bertignac qui n’avait pas encore
le Téléphone. On a vibré devant
l’hommage au maître spirituel
Trenet chanté en public…
Jacques Higelin - papa d’Arthur
(H) et d’Izia - aura passé sa vie à
sauter de style en style tel un
funambule insouciant, éternel
adolescent tête en l’air, glissant
ses couplets sur un fil (rouge)
poétique et amoureux. Cette
année, le chansonnier célèbre
le printemps avec un nouvel
album, Beau Repaire, lyrique et
aérien. Une saison plus tard, le
voilà qui inaugure l’été dans
notre ville, alors « Champagne
pour tout le monde ! ». Higelin
« tombe du ciel » pour irradier
nos cœurs ! • A. J.
h SAVOIR PLUS :
Concert gratuit à partir
de 22 heures sur la grande scène.
à partir de matériaux
existants ! », précise
Dalila Bensali, fondatrice de l’association. Maryse Masson,
pionnière dans l’art
du recyclage depuis les années
1970, fait elle aussi partie du collectif : « Je partage ma passion
avec les Montreuillois depuis
trente-cinq ans… Le jour de la
fête, j’apporterai mon métier à tisser et des objets récupérés… »
Bouts de plastique, plumes, l’artiste, qui ne jette rien, aidera les
visiteurs à créer leurs propres
œuvres d’art… Tout en faisant
du bien à la planète ! « Mes créations les plus insolites ? Des gilets
en bandes de journaux ou de
papier toilette ! » À noter, la présence de la Communauté d’agglomération et du service Jardins
et nature en ville qui proposeront des animations autour du
compostage et du tri. Le public
aura aussi le loisir de monter à
bord de la caravane de l’énergie**, un espace où, du bus
© VÉRONIQUE GUILLIEN
C
ette année, le thème de
la fête a particulièrement inspiré la direction de l’espace public et de l’environnement de la Ville… « C’est
l’occasion de travailler sur toutes
les thématiques qui nous sont
chères ! », se réjouit Mostafa
Haji, chargé de mission logistique. Au sein du parc Montreau,
un parcours sur le thème
du développement durable
sera proposé aux visiteurs, soit
18 associations, 4 services, 40
stands et 90 personnes mobilisées ! On y rencontrera le collectif Les Récupérables*, un rassemblement d’acteurs sensibles
à la prévention, la réduction et la
valorisation des déchets. Vous
ne savez pas quoi faire de vos
sacs plastique ? Les Fées de
la récup’ vous apprendront les
techniques traditionnelles de
crochet et de tricot pour leur
donner une deuxième vie !
« Sacoches, vieux pulls, chaussettes, boutons… Il n’y a pas de
limites à l’imagination pour créer
TM97-12-13-14c_Mise en page 1 07/06/13 10:02 Page13
ma ville 13
TOUS MONTREUIL / N° 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
Flavia Coehlo – interview
Petite Enfance
Montreuil do Brasil
Un atelier
pour bambins
musiciens !
Flavia Coehlo, artiste brésilienne qui mélange en douceur bossa nova, reggae, pop et sonorités africaines,
est une artiste sans frontières. Elle a fait du métissage sa marque de fabrique…
tuels. Ils sont intouchables ; leur
musique est ma source !
Jouer avec les sons, fabriquer
des instruments de musique, c’est bon
pour l’éveil musical des bébés !
Comment avez-vous
découvert le reggae,
dont les échos résonnent
dans votre voix ?
© DR
Êtes-vous tentée d’aller
explorer d’autres styles
musicaux ?
Flavia Coelho : « Au Brésil, on n'écoute pas que de la samba
en dansant déguisés avec des plumes ! »
théose avec le traditionnel feu d’artifice (23 h 30) ! • Antoine Jaunin
Vous vivez en France depuis
2006. Pourquoi avoir choisi
notre pays pour construire
votre carrière musicale ?
En 2002, j’ai eu l’occasion de
venir en France avec une troupe
de carnaval. J’ai eu un coup de
foudre pour Paris et sa façon de
vivre… De concert en concert, la
ville m’a complètement enchantée ! Je me suis dit que si un jour
je devais faire un album, ce serait
ici ! En 2006, j’avais vécu un peu
partout au Brésil… Le moment
était venu de tout recommencer
de zéro !
Est-ce en France
que vous avez décidé
de métisser votre musique ?
Récupérer, trier, consommer moins
et mieux... que du bon pour la planète.
anglais à énergie solidaire au
four solaire, on apprendra les
techniques pour consommer
moins ! L’association Roule ma
frite dévoilera ainsi sa méthode
pour faire fonctionner des véhicules à l’aide d’huiles végétales…• A. J.
* Les Fourmis vertes, Maryse Masson,
Les Fées de la récup’, Bouchons d’amour,
Lidulud, Le Sens de l’humus, Récup’Créa,
La Collecterie, Tisséco Solidaire,
Les Filles du facteur, Bouq’Lib, Le Relais.
** Associations E-graines, Yo Contigo Cap
Espérance, Les Fourmis vertes, Montreuil
en transition, de Bolivia Hinti, de l’Agence
locale de l’énergie et des services de
l’énergie et des échanges internationaux.
h SAVOIR PLUS :
Rendez-vous de 14 heures à 19 h 30 au
parcours des acteurs du développement
durable a proximité du musée.
Vous savez, au Brésil, on n’écoute
pas que de la samba ou de la
bossa nova, en dansant déguisés
avec des plumes ! Il y a des communautés punk, métal, funk,
rnb… Tout se mélange ! Les percussions de mon pays, par exemple, puisent dans les sonorités
africaines… Mon identité s’est
créée à partir de cette fusion entre
les sonorités traditionnelles et
toutes les musiques actuelles que
les Brésiliens écoutent !
Malgré tout, la bossa nova
tient une place de choix
dans votre univers…
Je suis une fille des quartiers, j’ai
été élevée avec la musique de
mes parents : le forró, le baile
funk… La bossa nova est venue
plus tard dans ma vie, mais
aucune musique n’a jamais
résonné aussi fort en moi.
Gilberto Gil, Tom Jobim, Caetano
Veloso sont mes maîtres spiri-
Oui ! D’ailleurs, un album de
remix de mes chansons réalisé
par des DJ (Elisa do Brasil, Tom
Fire, Kayalik de Massilia Sound
System…) sort le 18 juin prochain. Je leur ai laissé carte
blanche et ils ont plongé mes
compositions dans leur univers :
dub, drum n’bass, hip-hop…
Parlez-nous de la chanson
Periferia, qui évoque
la vie de l’autre côté
du périphérique…
J’y parle des jeunes femmes des
quartiers qui cherchent à s’en
sortir en s’amusant, en se sapant
un peu mieux. On parle toujours
de la façon sexy dont les
Brésiliennes s’habillent… Mais
nos parents nous apprennent la
morale aussi ! On s’amuse…
Mais on ne commet pas forcément toutes les bêtises que certains imaginent ! • Propos
recueillis par Antoine Jaunin
Forum des jeunes Montreuillois
C'est quoi ce forum !
L
e 28 février, 28 filles et
garçons des quatorze
quartiers de la ville ont
été choisis par tirage au sort pour
participer au FJM. En langage des
sigles : Forum des jeunes montreuillois. Espace d’échanges, de
dialogue et de concertation, le
FJM permet aux 13-17 ans de
donner leur avis sur les projets
de la ville comme de proposer
des actions ou initiatives. Leur
profil Facebook indique que cette
« communauté de jeunes, élue pour
deux ans, veut proposer des idées
pour améliorer la ville en ajoutant
des bancs pour les personnes âgées
et aménager des parcs pour les
petits et plein d'autres choses pour
votre confort ». De retour de
leur séminaire d’intégration à
Allevard, Grace, Jean-Luc, Assa,
Hichem… viennent à la rencontre
des jeunes Montreuillois pendant
la fête de la Ville pour connaître
leurs désirs et présenter l’une de
leurs premières réalisations : leur
page Facebook, justement. À
consulter sur fjm Montreuil, en
attendant leur compte Twitter…
Retrouvez aussi le film Ma vie
à La Boissière, notamment imaginé par Pierre, Christophil et
Théophil du FJM, d’ici fin juin
sur la webtv, rubrique « Vos
films » (voir aussi Tous Montreuil,
N° 94). • A. L.
À retrouver de 14 h à 19 h 30
dans l’espace 12-25 ans.
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Ce style est roi à São Luis do
Maranhão, une presqu’île du
nord du Brésil où j’ai vécu. Jimmy
Cliff y possède une maison : il dit
que c’est la deuxième capitale du
reggae après Kingston ! On y
trouve des murs géants d’enceintes qui diffusent cette
musique au cœur de la forêt…
D
epuis quelques semaines, des
boîtes joliment décorées ont
fait leur apparition au sein des
crèches de la ville. L’ensemble du personnel a invité les parents à y déposer
toutes sortes d’objets voués habituellement à la poubelle… Car du rouleau de
papier toilette à la boîte d’œufs, tous ces
déchets s’apprêtent à connaître une
deuxième vie musicale lors de la fête
de la Ville ! Cette année, la direction
Petite Enfance s’est en effet associée à
l’Instrumentarium (direction du développement culturel) pour proposer un
espace dédié à la création d’instruments
aux enfants de moins de 3 ans : « On
travaille toute l’année ensemble, c’était
donc logique de préparer une animation
pour la fête ! », assure Fabienne Delnevo, responsable de l’Instrumentarium.
La musicienne Véronique Maréchal, qui
travaille dans les écoles et les crèches du
territoire, tiendra donc un atelier d’éveil
musical au sein de l’espace petite
enfance : « Cette journée sera avant tout
une sensibilisation au plaisir de jouer
ensemble par les rythmes et les comptines,
décrit-elle. Nous allons créer des percussions à l’aide de graines et des objets récupérés ! » Car rien de tel que l’expérimentation pour intéresser les bambins : « Ils
sont demandeurs… S’ils ne s’impliquent
pas physiquement, ça ne les intéresse
pas ! », confirme Isabelle Chapotel, directrice de la crèche Picasso. Un espace
bébés, avec des tapis au sol, proposera
aussi aux tout-petits de fabriquer leurs
propres jouets avec des plumes, bouteilles en plastique, coussinets en tissu…
Enfin, un espace de construction permettra aux enfants de 1 à 2 ans de créer
des châteaux forts avec des dizaines de
boîtes en carton customisées !• A. J.
À retrouver de 14 h à 19 h 30 dans l’espace 0-3 ans.
TM97-12-13-14c_Mise en page 1 07/06/13 10:02 Page14
14
ma ville
Scénographie
Une scéno pour Montreau !
Pour la fête de la Ville,
c’est tout le parc Montreau
qui sera mis en scène !
Nicolas Fabès, ingénieur
artistique, et Chloé Alfonsi,
décoratrice ensemblier
pour le cinéma ont conçu
une scénographie originale
et festive pour le 22 juin
prochain. Rencontre.
Comment définir
la scénographie ?
Nicolas Fabès : Chaque scénogra-
Alors pour Montreuil,
qu’y aura-t-il d’original
et d’inédit ?
N. F. : La fête de la Ville a pour
thème « Rien ne se perd, rien ne
se crée, tout se transforme ».
Nous avons travaillé avec des
© MICHEL ROUZIÈRE
phie a une identité particulière.
Notre but : investir un espace
pour le mettre en valeur. Selon
le thème et les contraintes imposés, nous employons des outils
et techniques différents. L'objectif est d’obtenir un résultat original et inédit.
Nicolas Fabès et Chloé Alfonsi, à l’œuvre dans leur atelier temporaire du prieuré de Verdelot (77).
objets du quotidien, selon deux
axes : la récupération et l’accu-
Acrobatie
mulation. Nous allons utiliser
les éléments naturels tels que le
vent ou la lumière pour obtenir
de l’énergie. Avec de simples
citrons, par exemple, il est possible de produire de l’électricité…
Chloé Alfonsi : Nous avons récupéré différentes énergies afin de
transformer le paysage en un
espace festif et ludique, et de
parer au maximum aux éventuelles contraintes météorologiques. Peu importe le temps
qu'il fera, nos installations
seront efficaces ! Mais un beau
temps est quand même à espérer pour une belle fête…
© DR
Combien de temps
vous a-t-il fallu pour
concevoir ce projet ?
C. A. : Nous avons commencé à
Complètement sanglés !
S
i vous croisez une drôle
de camionnette, à
laquelle sont fixés un
portique et des sangles, arrêtezvous pour voir en action la brigade de dépollution ! Cette
équipe de scientifiques parcourt
le monde pour tester la pollution
de l’air, prélever des échantillons
et vaporiser des anti-polluants…
Un vaste dessein accompli par
une troupe complètement déjantée ! « Nous jouons ce spectacle,
mélange de théâtre de cirque,
depuis 1999 : c’est le plus ancien
de notre répertoire, éclaire
Hugues Delforge, membre de la
compagnie Les Sanglés. Je suis le
chef psychorigide, accompagné
d’une professeur allumée et d’un
stagiaire pas dégourdi ! » Le show
est un savant cocktail d’acrobaties, réalisées par un trio clownesque aussi à l’aise dans l’humour que dans les performances
physiques. À ne pas rater !• A. J.
h SAVOIR PLUS :
Rendez-vous à 17 heures au cœur
du parc, entre le stade et l’entrée :
vous ne pouvez pas les rater !
travailler sur la scénographie du
parc Montreau au mois d’avril.
La surface de cet espace est telle
qu’il nous est impossible de tout
scénographier. Notre intervention est donc très ciblée, et part
de points stratégiques afin de
signaler les zones clés du parc.
N. F. : Le volume des pièces nous
contraint à les produire en
dehors de Paris. Cela ne devrait
pas prendre plus de deux
semaines. Le montage, quant à
lui, se fera en un peu plus de
deux jours. Un tel projet requiert
environ un mois et demi de travail entre la conception, la production et le montage.
De quoi vous êtes-vous
inspirés pour cette
scénographie ?
N. F. : Nous nous sommes inspirés
du courant « junk art » ou « nouveau réalisme » pour répondre à
la maxime « Rien ne se perd, rien
ne se crée, tout se transforme ».
C. A. : Nous avons également
pris en compte le fait qu'il y aura
beaucoup d'enfants à cette fête
et à partir de leurs univers, nous
avons essayé de créer des objets
colorés et festifs. Les matériaux
récoltés à la déchetterie de
Montreuil, mais aussi dans des
recycleries et collecteries, nous
sont également des sources
d’inspiration. Pneus, cartons et
autres néons peuvent faire l'objet d'une transformation insolite.
Cependant, nous avons mis des
bornes à notre créativité pour
des raisons de sécurité. L'usage
des néons, par exemple, est mal
adapté à la fréquentation d'un
jeune public. • Propos recueillis
par Myriam Hammache
* Courant artistique qui repose
sur l'assemblage et l'accumulation
et qui s'inspire d'éléments du quotidien
pour rompre avec l'abstrait.
h SAVOIR PLUS :
Retrouvez l'artiste sur son site
http://www.nicolasfabes.com
ou dans son atelier :
Atelier 212 au 6B,
6-10, quai de Seine, 93200 Saint-Denis.
Pratique
h Fête de la Ville, le samedi
22 juin au parc Montreau,
de 14 heures à minuit.
h Accès par le boulevard
Théophile-Sueur.
h Entrée libre.
h Pour toute information :
- Avant la fête, contactez Sesam
au 01 48 70 66 66.
- Le jour de la fête,
rendez-vous aux points infos
du parc Montreau.
h Des passages de bus
plus fréquents et plus tardifs
seront prévus le jour J
sur les lignes 122 et 301.
Retrouvez l’intégralité
du programme sur le site
www.montreuil.fr
TM97-P. I à IV_Mise en page 1 06/06/13 19:12 PageI
TOUS MONTREUIL N°97 DU 11 AU 24 JUIN 2013
DÈS MAINTENANT
DÈS MAINTENANT
APPEL AUX CHANTEURS
ET MUSICIENS
uLe nouvel album de Zora, La
Scène musicale à la bibliothèque
uSi vous chantez ou jouez d’un
instrument, la bibliothèque vous
propose de venir interpréter deux
ou trois morceaux de votre choix
lors d’une scène ouverte, samedi
15 juin, à partir de 16 heures.
Débutant ou virtuose, tout le
monde est invité à participer.
uInscription tél. : 01 48 70 63 32.
JUSQU’AU 15 JUIN
SORTIE D’ALBUM
Neige sur le sable, du duo Zohra
Bensliman et Frank Vandecasteele,
vient de sortir dans les bacs. Une
musique chaloupée, où flûtes,
accordéon, clarinettes, bugles et
autres saxos se répondent. Des
chansons mâtinées de clins d’œil
reggae, bossa, tango, hip-hop old
school, rock… Les textes évoquent
ces dix dernières années d’asphyxie politique, de crises d’individualisme et de mépris de l’autre, et cette liberté qu’il nous
appartient de protéger…
APPEL AUX ARTISTES
PLASTICIENS
ET AUX GRAPHISTES
MONTREUILLOIS
SAMEDI 15 JUIN
LE GRAND DÉPART
LES ROCHES
19, RUE ANTOINETTE – À PARTIR DE 15 H
uUne programmation surprise à
tous les coins de la maison. Avec,
entre autres, Bastien Ferrez et son
Ananke Quartet qui fait retentir
son jazz urbain, Les Flûtistes réunis dans Explorons différents
mondes, du monde souterrain
au monde céleste… Les spectacles
des ateliers des Roches et de
l’association du quartier de La
Boissière…
Pour
les enfants
uTél. : 01 49 88 39 56. Entrée libre.
LE FILM
DU DIMANCHE SOIR
Cinéma forain
LES ROCHES
19, RUE ANTOINETTE – LA TOMBÉE
DE LA NUIT EST PRÉVUE À 21 H 26
uComme dans la baraque cinéma-
© D.R .
uPour toute information complémentaire,
éléments techniques concernant les
graphistes et l’envoi des dossiers pour
les plasticiens : Direction des affaires culturelles, service des arts plastiques, Cap Horn,
51-63, rue Gaston-Lauriau, bât. A, 2e étage
gauche. Tél. : 01 48 70 61 23, tous les jours
de 14 heures à 17 heures.
uTél. : 01 41 72 10 35
et resa.berthelot@montreuil.fr
Entrée libre sur réservation.
www.amistheatreberthelot.com
Apé’Roches
uAttention, deux propositions s’of-
frent à vous jusqu’au 15 juin. Si
vous êtes graphiste, le service des
arts plastiques de la Ville vous
invite à créer un visuel représentatif de la prochaine édition des
portes ouvertes des ateliers
d’artistes. Ce visuel est destiné à
figurer sur tous les supports de
communication (affiches, cartes
postales, brochures…) qui vont
accompagner cet événement
prévu du 11 au 14 octobre 2013. Et
si vous êtes plasticiens, que vous
n’êtes pas encore inscrits à la mission pour les arts plastiques et
que vous souhaitez participer aux
prochaines portes ouvertes des
ateliers d’artistes, il est temps
d’envoyer un CD comportant des
images de vos travaux et un CV
artistique.
tremplin de jeunes comédiens
dans Dom Juan de Molière. Le 14
à 19 heures, Suspicions par la compagnie Le Limon, et à 20 h 30 Le
Ministre japonais du commerce
extérieur par la compagnie Les
Écoutilles. Le 15 à 19 heures,
Portrait de groupes avec mines par
la compagnie Gellis, et à 20 h 30,
Cyrano de Bergerac par la compagnie de L’Arbre sec.
.
rt, aux Roches
Le Grand Dépa
Théâtre
tographique de ses aïeux, la
famille Annibal projette The Wild
Witness, premier western français
et muet de 1919. Mais à chaque
changement de bobine, spectateurs et comédiens agissent sur
l’histoire en cours… Jubilatoire !
uTél. : 01 49 88 39 56. Entrée libre.
MERCREDI 19 JUIN
Pour
Théâtre I
les enfants
Musique I II
Expos II 17
Lectures et rencontres II III IV
Cinéma III
Cours/ateliers/stages IV
Danse IV
Réunions publiques et concertations IV
L’agenda des seniors IV
10, PLACE JEAN-JAURÈS
ET SALLE MARIA-CASARÈS
63, RUE VICTOR-HUGO
LA PAROLE ERRANTE
9, RUE FRANÇOIS-DEBERGUE
THÉÂTRE BERTHELOT
6, RUE MARCELIN-BERTHELOT – LE 20 À 19 H ;
LE 21 À 19 H, LE 22 À 14 H ET 19 H
uSpectateurs-voyageurs, suivez
uLe son Casey, hardcore, noir et
le guide. Lors de votre réservation, on vous précisera dans quel
théâtre vous allez démarrer votre
parcours pour découvrir des territoires artistiques insolites de
forme courte dans chaque théâtre. Peut-être allez-vous commencer au théâtre Berthelot et
terminer au Nouveau Théâtre de
Montreuil, ou l’inverse, en ayant
fait halte dans tous les lieux.
Premier parcours jeudi 20 ;
deuxième parcours vendredi 21
(pas le même que la veille).
Samedi 22, vous pouvez faire les
deux parcours en commençant
à 14 heures et en terminant à
23 heures, avant le concert du
Zizek Club, pour une cumbia affolante à coups de tambours… Sinon
le parcours 2 est à 14 heures et le
parcours 1 à 19 heures. Vous n’avez
pas tout compris ? Réserver d’urgence pour cette expérience…
uTél. : 01 48 70 69 65. Entrée 6 € et 10 €.
www.lapeche.com
uTél. : 01 48 70 48 90. Entrée un parcoursspectacle 10 € ; concert 12 € ; un parcoursspectacle + le concert ou deux parcoursspectacles 16 € ; deux parcours-spectacles
+ le concert 18 €.
www.nouveau-theatre-montreuil.com
en marge de toutes les cases, lui
fait suivre son instinct. Elle revendique un côté punk, entre rock
progressif et rap. Un flow insolent.
Kash Leone, rappeur sincère et
efficace, est rodé à la scène. Ces
artistes ont été dénichés par
l’équipe du festival Ta Parole.
LES 13 ET 20 JUIN
MUSIQUE
EXPÉRIMENTALE
Concerts électroacoustiques
LES INSTANTS CHAVIRÉS
7, RUE RICHARD-LENOIR – 20 H 30
uLe 13, le groupe insaisissable,
intriguant et protéiforme Zoor.
Le duo Pierre Borel au saxophone
et Louis Laurian à la trompette se
consacre à la musique improvisée
européenne. Le 20, la formation
Retox et ses musiciens à l’esprit
punk bien trempé, au groove
venimeux et à la hargne efficace.
Et le torrent abrasif de punk
aux accents métallisés de
Warsawwasraw.
uTél. : 01 42 87 25 91. Entrée 8 €, 10 €
et 12 €. www.instantschavires.com
MERCREDI 12 JUIN
ACCORDÉON ET CHANSON
JUSQU’AU 30 JUIN
SOUS LES PÊCHERS
LA PLAGE
Théâtre, danse, musique…
THÉÂTRE DE VERDURE
65, RUE PIERRE-DE-MONTREUIL
uThéâtre, danse, marionnettes,
concerts, bal populaire,… à ciel
ouvert.
© RÉGIS MARZIN
a
a
d
n
ge
uEntrée 5 €, gratuit pour les enfants
de moins de 10 ans. Tout le programme
sur www.girandole.fr
À QUOI ON JOUE ?
DU 11 AU 15 JUIN
Théâtre à partir de 6 ans
À partir de 6 ans
LES ROCHES
19, RUE ANTOINETTE – 19 H 30
uComment des enfants appréhen-
THÉÂTRE BERTHELOT
6, RUE MARCELIN-BERTHELOT – 15 H
uAprès des milliers de concerts, Marc
OFFICE DE TOURISME
1, RUE KLÉBER
uVous pouvez acheter toutes vos
THÉÂTRE BERTHELOT
6, RUE MARCELIN-BERTHELOT –
LE 11 À 20 H 30 ; LES 13, 14, 15 À 19 H ;
LES 14 ET 15 À 21 H
uDes spectacles amateurs de qua-
dent-ils le plaisir d’imaginer et de
se transformer ? De jouer à chat,
au foot, au théâtre, aux jeux
vidéo ?
places de spectacles, concerts,
rencontres sportives, entrées aux
musées et aux parcs d’attractions
en région parisienne.
uTél. : 01 41 58 14 09.
www.destinationmontreuil.fr
lité sous la conduite de professionnels… Ce festival réserve son lot
de bonnes surprises ! Le 11, une
soirée d’ouverture comédie dramatique avec Cinq Filles couleur
pêche et Ferme-la ou pas. Le 13,
LES 20, 21 ET 22 JUIN
Perrone et Marie-Odile Chantran proposent un spectacle à faire aimer l’accordéon aux plus jeunes ! Poésie et émotion,
mystère et magie, sur scène ça souffle,
ça chante, ça tourne, ça s’accorde à la
valse de Chostakovitch ou à une souris
verte… Un spectacle programmé dans le
cadre du festival Ta Parole.
À noter
FESTIVAL AMATHÉÂTRE
2e édition
SERVICE BILLETTERIE
À L’OFFICE DE TOURISME
Musique
uTél. : 01 49 88 39 56. Entrée libre.
FESTIVAL 360
JEUDI 13 JUIN
CASEY – KASH LEONE
Parcours surprises dans quatre lieux
Chanson – hip-hop
NOUVEAU THÉÂTRE DE MONTREUIL
SALLE JEAN-PIERRE-VERNANT –
LA PÊCHE
16, RUE PÉPIN – 20 H 30
uTél. : 01 41 72 10 35
et resa.berthelot@montreuil.fr
Entrée libre sur réservation.
TM97-P. I à IV_Mise en page 1 06/06/13 19:12 PageII
agenda
LES 14 ET 21 JUIN
JÉRÉMIE TORDJMAN & CO
ET FÊTE DE LA MUSIQUE
Apéro musical
LA TABLE D’ÉMILE
7, RUE ÉMILE-ZOLA – 19 H
uLe 14 juin, le trio swing Tordjman & co
accompagne le vernissage de l’exposition
« Les beaux mercredis et les grands maîtres », fruits des travaux réalisés par les
enfants dans l’atelier de l’artiste Isabelle
Cochereau. Le 21, fête de la musique avec
une belle palette de groupes amateurs
dans un esprit de convivialité !
uTél. : 01 42 87 67 68. Entrée libre.
w w w. m o n t r e u i l . f r
Instants chavirés, présente la collecte sonore et vidéo d’Alan
Lomax de 1978 à 1985, aux ÉtatsUnis. Il souhaite rendre compte
d’une certaine culture populaire
souvent négligée par les archivistes. Images rares, hymne à
l’authenticité de la musique…
Reportages et diaporamas. Avec
Eric Isaacson de Mississippi
Records – Dj set avant et après la
projection.
uTél. : 01 41 72 10 35
et resa.berthelot@montreuil.fr
Entrée 5 € et 8 € pour les Montreuillois-es.
Gratuit pour les demandeurs d’emploi
en fin de droits et allocataires du RSA
montreuillois.
DU 14 AU 16 JUIN
JEUDI 20 JUIN
LA PAROLE ERRANTE
9, RUE FRANÇOIS-DEBERGUE – LE 14 À PARTIR DE 17 H ;
LE 15 À PARTIR DE 15 H ; LE 16 À PARTIR DE 13 H 30
uLa chanson française hors des sentiers
battus se porte bien ! La preuve par ce
plateau d’artistes ! Le 14, Les Têtes raides,
Cabadzi, Thomas Pitiot et Gérard Pitiot,
La Demoiselle inconnue. Le 15, Emily
Loizeau, Sarah Olivier, Fantazio, Les Becs
Bien Zen, Pauvres Martins, Nicolas
Joseph. Le 16, brunch en famille Nilda
Fernandez, spectacle jeune public Je hais
les gosses, la compagnie Entre2caisses
chante Allain Leprest, Jur, Nicolas Jules,
Gérard Morel.
uTél. : 01 48 40 56 53 et info@festivaltaparole.org
Entrée 15 €, 11 € ; Pass pour les trois jours + les deux
concerts à La Pêche le 13 et au théâtre Berthelot
le 12 juin : 30 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.
www.festivaltaparole.org
Boissons et restauration de produits bio sur place.
SAMEDI 15 JUIN
LA JOURNÉE POUR WOODY
JAZZ
ET MUSIQUES ACTUELLES
Est Ensemble
LA DYNAMO
9, RUE GABRIELLE-JOSSERAND - 20 H
uLes musiciens des quatre
conservatoires à rayonnement
départemental d’Est Ensemble se
retrouvent autour du jazz et des
musiques actuelles.
uTél. : 01 49 22 10 10. Entrée libre.
VENDREDI 21 JUIN
journaliste à Rock & Folk, Paroles et
musique, Politis et écrivain, éminent spécialiste de la chanson française et de la
chanson américaine. Il est entre autres
l’auteur de Dylan, Leonard Cohen… 16 h 30,
scène musicale ouverte, le hootennanny
(rassemblement festif de musiciens folk).
17 h 30, concert de Seb Martel. Ce guitariste, compositeur et chanteur interprète
les chansons de Woody Guthrie.
uEntrée libre.
DIMANCHE 16 JUIN
AUTOUR DE LUC FERRARI
PLACE DU CONSERVATOIRE
13, AVENUE DE LA RÉSISTANCE – 20 H
uÀ 19 heures, vous pouvez décou-
vrir la restitution des ateliers des
classes CHAM des 4e et 3e du collège Fabien à l’intérieur du conservatoire. Puis, place au déluge de
sonorités avec l’orchestre d’harmonie et autres surprises.
uAccès libre.
SAMEDI 22 JUIN
LES TABLEAUX
D’UNE EXPOSITION
RENCONTRENT LE TANGO
anymore est basé sur les archives du
musicologue et ethnologue Alan Lomax.
Cette projection, en partenariat avec Les
tistes où se conjuguent textes et
photos, prises de vue sténopées…
Clara Chichin excelle dans la
« vacance à soi-même, lorsque la
pensée vagabonde ». Images flottantes, fluctuantes, images-paysages en fuite… Comme en apesanteur, ses images-séquences
nous font traverser l’expérience
du rêve…
uEntrée libre.
uTél. : 01 48 57 17 59 et
conservatoire@montreuil.fr Entrée libre.
www.conservatoire-montreuil.fr
DIMANCHE 23 JUIN
Rêve et fantaisie
bre en trio rend hommage au merveilleux. Une caractéristique du
romantisme de Robert Schumann,
qui a également inspiré le compositeur hongrois Guörgy Kurtag et
stimulé l’imagination de Florent
Pujuila.
uTél. : 01 48 57 17 59 et
conservatoire@montreuil.fr Entrée libre.
www.conservatoire-montreuil.fr
MERCREDI 26 JUIN
LES INSOLISTES
Concert choral
Installations
MAISON POPULAIRE
9 BIS, RUE DOMBASLE
uComment transmettre techniquement la diffusion d’un message dont
le contenu est susceptible d’être transformé, altéré ou perdu ? Les
œuvres exposées donnent à voir la face cachée de ce phénomène.
uTél. : 01 42 87 08 68. Entrée libre. Visites commentées gratuites : individuelles sur
demande à l’accueil ; en groupe sur réservation par téléphone ou par mail à :
mediation@maisonpop.fr
JUSQU’AU 7 JUILLET
UN SPECTRE DÉAMBULE
DU 14 AU 30 JUIN
POCHOIR EN BOULANGE !
Peintures
LA CONQUÊTE DU PAIN
47, RUE DE LA BEAUNE –
VERNISSAGE VENDREDI 14 JUIN À 18 H 30
uL’une des salariées de cette
coopérative, So, la sympathique
livreuse, a vu ses talents d’artiste
démasqués ! Ses œuvres peintes
à l’aérosol et ses techniques de
pochoirs sur vinyle font l’objet de
la première exposition dans ce
lieu.
uEntrée libre.
https:facebook.com/sorayaphoto
Installations, vidéos…
LES INSTANTS CHAVIRÉS
BRASSERIE BOUCHOULE
2, RUE ÉMILE-ZOLA –
DU MERCREDI AU DIMANCHE DE 15 H À 19 H
uDes artistes de toutes nationali-
tés ont travaillé sur les thèses de
Karl Marx concernant « une critique de la philosophie qui ne fait
qu’interpréter le monde au lieu de
le changer » et « la portée politique,
économique, sociale de la condition
de l’artiste aujourd’hui ».
Tél. : 01 42 87 25 91. Entrée libre.
JUSQU’AU 19 AOÛT
THIS LAND
IS YOUR LAND
Hommage à Woody Guthrie
BIBLIOTHÈQUE ROBERT-DESNOS
14, BOULEVARD ROUGET-DE-LISLE
uCréateur du folksong moderne,
Woody Guthrie a aussi été le
porte-parole de l’Amérique du travail, des Raisins de la colère… Il a
profondément inspiré Bob Dylan
et toute une génération d’artistes.
Une histoire musicale voisinant
avec une fabuleuse histoire
sociale.…
uEntrée libre.
JUSQU’AU 8 JUILLET
LES ESBÉES
Peintures, objets, textiles…
CONSERVATOIRE
13, AVENUE DE LA RÉSISTANCE – 11 H
uCe concert de musique de cham-
THÉÂTRE BERTHELOT
6, RUE MARCELIN-BERTHELOT – DE 19 H 30 À 23 H
uLe film I don’t fell at home in this world
LA PAROLE ERRANTE
9, RUE FRANÇOIS-DEBERGUE LE 14 À PARTIR DE 17 H ; LE 15 À PARTIR
DE 15 H ; LE 16 À PARTIR DE 13 H 30
uMises en scène, vidéo, livres d’ar-
s’inspire d’une série de dix
tableaux de son ami Hartmann
pour cette suite pour piano, créée
en 1874. Déambulation musicale
imagée.
fait partie des pionniers de la musique
concrète. Il a révélé par son œuvre un univers poétique teinté de sensualité et d’humour. Décédé en 2005, ce compositeur a
vécu à Montreuil.
Film, stories, images musicales
CLARA CHICHIN
DU 22 JUIN AU 28 JUILLET
AUTOUR
DE ROBERT SCHUMANN
I DON’T FEEL AT HOME
LES 14, 15 ET 16 JUIN
CONSERVATOIRE
13, AVENUE DE LA RÉSISTANCE – 19 H
uLe compositeur russe Moussorgski
CONSERVATOIRE
13, AVENUE DE LA RÉSISTANCE – 11 H
uÉlève d’Olivier Messiaen, Luc Ferrari a
MERCREDI 19 JUIN
Expos
Suite pour piano
Hommage à un Montreuillois
uTél. : 01 48 57 17 59 et conservatoire@montreuil.fr
Entrée libre. www.conservatoire-montreuil.fr
LE TAMIS ET LE SABLE 2/3
uTél. : 01 49 88 39 56. Entrée libre.
FÊTE DE LA MUSIQUE
Concerts
Scène ouverte concert-conférence
BIBLIOTHÈQUE ROBERT-DESNOS
14, BOULEVARD ROUGET-DE-LISLE –
14 H 30 ; 16 H 30 ; 17 H 30
u14 h 30, conférence avec Jacques Vassal,
gramme éclectique, festif et polyphonique à travers des chants du
monde, du gospel, le répertoire
classique, la chanson française…
JUSQU’AU 29 JUIN
Sténopé – Séquence
FESTIVAL TA PAROLE
11e édition
LES ROCHES
19, RUE ANTOINETTE – 21 H
uLes Insolistes présentent un pro-
© KAJSA DAHLBERG
II
UN MOIS AU SÉNÉGAL
L’ART À PALABRES
27, RUE PIERRE-DE-MONTREUIL –
VERNISSAGE LES 22 ET 29 JUIN DE 11 H
À MINUIT ; LE 6 JUILLET À PARTIR DE 19 H ;
LE 13 JUILLET DE 11 H À MINUIT
u« L’Art à palabres vous invite à
découvrir tous les aspects de la
vie africaine, un mois de chaleur
et de convivialité », annonce
Sounkary Solly, qui anime ce lieu
artistique. Tableaux, objets, vêtements, sacs, jouets, bijoux… l’artisanat africain est à l’honneur
avec, le 22 juin, le vernissage de
l’exposition du peintre Moussa
Gueye « Fêtes et tradition du
Sénégal ». Cet artiste présente
pour la première fois en région
parisienne « ses œuvres de la vie
quotidienne, de la culture, de la
musique, des fêtes, de la tradition
africaine. Des tableaux riches en
énergie et en tendresse ».
uTél. : 06 28 34 35 85.
http://lartapalabres.artblog.fr Entrée libre.
Boissons et restauration sur place, avec
des dégustations sénégalaises. Ouverture
au public du mardi au jeudi de 9 h 30 à
18 heures ; vendredi et samedi de 11 heures
à minuit.
Illustrations en volume
OFFICE DE TOURISME
1, RUE KLÉBER
uÉvocation de contes, saynètes
cocasses, fresques murales, Sylvie
Bunelle, illustratrice en volume,
crée des personnages mis en
scène dans des décors en trompe
l’œil de Sophie Barriolade.
uTél. : 01 41 58 14 09. Entrée libre.
www.destinationmontreuil.fr
et www.sophiebarriolade.com
JUSQU’AU 14 JUILLET
INDOCHINE – FRANCE VIETNAM
Photos-documents
MUSÉE DE L’HISTOIRE VIVANTE
31, BOULEVARD THÉOPHILE-SUEUR
uÀ l’occasion du 40e anniversaire
de l’établissement des relations
diplomatiques entre la France et
le Vietnam, le musée de l’Histoire
vivante nous propose de découvrir cinq regards de Français au
Vietnam entre 1925 et 1980. Des
documents et des archives retracent le rôle des Vietnamiens en
France, les travailleurs indochinois,
la guerre d’Indochine, la guerre du
Vietnam…
uTél. : 01 48 70 61 62.
www.museehistoirevivante.com
Lectures
et rencontres
LES 11 ET 25 JUIN
PARLER FRANÇAIS
Atelier de conversation
BIBLIOTHÈQUE ROBERT-DESNOS
14, BOULEVARD ROUGET-DE-LISLE – 18 H 30
uSi vous apprenez le français, ces
séances de conversation ouvertes
à toutes et tous se déroulent dans
une atmosphère conviviale.
uEntrée libre.
LES 12, 19 ET 26 JUIN
LES ANNÉES TRENTE
Animations jeunesse
BIBLIOTHÈQUE ROBERT-DESNOS
14, BOULEVARD ROUGET-DE-LISLE – 15 H
uLes enfants découvrent les
années folles à travers l’explosion
du cinéma, du jazz, du swing… le
12, projection ; le 19, lectures ; le
26, miniconférence sur l’économie. De la crise des années trente
à celle(s) d’aujourd’hui : comment
fonctionne l’économie.
uEntrée libre.
TM97-P. I à IV_Mise en page 1 06/06/13 19:12 PageIII
agenda
TOUS MONTREUIL / NO 97
1 / DU
/ DU
1411NOVEMBRE
AU 24 JUIN2008
2013
SAMEDI 15 JUIN
IDENTITÉ
ET NOUVEAUX MONDES
Club de lecture
Le Cabaret des savoirs
CASA POBLANO
15, RUE LAVOISIER – 19 H 30
uLa compagnie de théâtre de rue
Acidu propose aux Montreuilloises passionné-e-s par un sujet de le
partager lors d’interventions ponctuées par des numéros de cabaret.
Ce soir-là, sur le thème Identité et
nouveaux mondes, nous entendrons Sébastien Hock-Koon, spécialiste des jeux vidéo en cours de
rédaction d’une thèse sur le sujet ;
Gaëlle Lévy, spécialiste des mangas, dans l’esthétique cyberpunk ;
Anne Vernet, romancière, auteure
de La Seconde Chance ; Sylvia
Fredriksson, designer, artiste numérique et enseignante multimédia.
uTél. : 07 60 49 11 44. Restauration
et boissons sur place. Entrée libre.
Rêveurs. Une belle histoire montreuilloise qui ne gâche rien au
coup de crayon talentueux de
Stanislas.
uEntrée libre.
LÉKRI DÉZADOS
BIBLIOTHÈQUE ROBERT-DESNOS
14, BOULEVARD ROUGET-DE-LISLE – 15 H
uLe club de lecture des ados mon-
PRINCIPES DE LA
PHILOSOPHIE DU DROIT
Café-philo
CHEZ IDGIS
2, PLACE DE LA RÉPUBLIQUE – 10 H 45
uAutour du philosophe et écrivain
STANISLAS
Marc Ballanfat, les Montreuilloises vont discuter sur Principes de
la philosophie du droit du philosophe allemand Hegel.
uEntrée libre.
Rencontre-dédicace
LIBRAIRIE FOLIES D’ENCRE
9, AVENUE DE LA RÉSISTANCE – 11 H À 13 H
uQuand la fille d’un auteur-dessi-
nateur de bande dessinée pour
enfants se lie d’amitié avec la fille
d’un éditeur, les deux pères
de famille se rencontrent, et naît
la publication du Savant fou
de Stanislas aux éditions Les
MERCREDI 26 JUIN
LE MÉTIER DE
MAQUETTISTE VOLUME
Visite d’atelier de création
OFFICE DE TOURISME
1, RUE KLÉBER – 14 H 30
uFrançois Jauvion excelle en res-
JUSQU’AU 15 JUIN
tauration de maquettes et création de prototypes, et met sa
minutie et sa polyvalence au service par exemple de la RATP ou
des musées… Toutes les étapes,
du plan à la réalisation, d’une
maquette en volume.
uUniquement sur réservation tél. :
01 41 58 14 09. Tarif 5 € et 6 €.
www.destinationmontreuil.fr
CÔTÉ COURT
VENDREDI 28 JUIN
ZYMOTIC
© D.R.
Secret de fabrication de la bière
MAISON POPULAIRE
9 BIS, RUE DOMBASLE – TOUS LES JOURS, SAUF DIMANCHE, DE 10 H À 21 H ;
SAMEDI DE 10 H À 16 H 30
uLa Maison populaire s’associe au festival Côté court, une moisson ver-
tigineuse de courts-métrages, entre fictions, vidéos expérimentales,
performances cinématographiques, cinés-concerts…
uTél. : 01 42 87 08 68. Entrée libre. www.maisonpop.fr et www.cotecourt.org
OFFICE DE TOURISME
1, RUE KLÉBER – 18 H
uLe maître brasseur Florent
Deneubourg vous ouvre les portes
de sa microbrasserie artisanale,
implantée dans le jardin d’une
ancienne fruitière. Secrets de
fabrication de différentes variétés
de bières montreuilloises… Et
dégustation !
uUniquement sur réservation tél. :
01 41 58 14 09. Tarif 6 € et 7 €.
www.destinationmontreuil.fr
■ ■ PROGRAMME DU CINÉMA MÉLIÈS ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■
DU 12 AU 18 JUIN
14H 30. SAM. : 14H 15. LUN. : 18H 15. ■
■ THE BLING RING,
LA SAGA DES CONTI, DE J. PALTEAU
DE S. COPPOLA
(VO) MER. : 14H, 16H. JEU. : 20H 15. VEN. :
12H, 16H 15, 18H 15, 20H 15. SAM. : 14H 30,
18H 45, 21H. DIM. : 14H 30, 16H 30, 18H 30.
LUN. : 18H 30, 20H 30. MAR. : 18H 30,
20H 45. ■ L’INCONNU DU LAC, D’A.
GUIRAUDIE MER. : 14H 15, 18H 30, 20H 45.
JEU. : 20H 30. VEN. : 12H 15, 20H 30. SAM. :
19H 15, 20H 30. SAM. :19H 15, 21H 15. DIM. :
14H 15, 16H 45, 20H 45. LUN. : 21H. MAR. :
18H 15, 20H 30. ■ ONLY GOD
MER, JEU. : 18H. VEN. : 14H. SAM. :
16H 30. DIM. : 20H 30. ■ FESTIVAL
CÔTÉ COURTS
MER. : 21H +
RENCONTRE. ■ LE CIRQUE, DE C.
CHAPLIN MER. : 14H 30. SAM. : 14H. ■
MONSTRES PAS SI MONSTRUEUX,
PROGRAMME DE CINQ COURTS-MÉTRAGES
MER. : 16H 30. SAM. : 16H. DIM. : 14H.
DU 19 AU 25 JUIN
FORGIVES, DE N. WINDING REFN (VO)
■ LES BEAUX JOURS, DE M. VERNOUX
MER. : 20H 30. JEU. : 18H 30. VEN. : 18H.
SAM. : 20H 45. DIM. : 15H 30, 20H 15. LUN. :
20H 45. MAR. : 18H. ■ LE PASSÉ, D’A.
FARHADI (VO) MER. : 17H 45. JEU. :
20H 45. VEN. : 12H 30, 15H 15, 20H. SAM. :
18H. DIM. : 17H 30. LUN. : 18H. MAR. :
20H 15. ■ FREE ANGELA AND ALL
MER. : 18H, 20H 15. VEN. : 12H, 14H 15,
16H 30, 20H 45. SAM. : 10H 30 (UNE FOIS
PARENTS), 18H, 20H 30. DIM. : 15H 30, 18H,
20H 30. LUN. : 18H, 20H 15. MAR. : 20H 15.
POLITICALS PRISONERS, DE S. LYNCH
MER. : 16H 15. JEU. : 18H 15. VEN. :
17H 30. SAM. : 17H. DIM. : 18H 45. ■ LE
JOLI MAI, DE C. MARKER VEN. :
(VO)
■ THE BLING RING,
DE S. COPPOLA
MER. : 17H, 21H. JEU. : 18H 15,
20H 30. VEN. : 12H 15, 14H 30, 19H. SAM. :
19H 30, 21H 30. DIM. : 18H 15, 20H 15. LUN. :
20H 30. MAR. : 21H. ■ L’INCONNU DU
LAC, D’A. GUIRAUDIE MER. :
(VO)
CINÉMA MUNICIPAL GEORGES-MÉLIÈS, CENTRE COMMERCIAL
DE LA CROIX-DE-CHAVAUX TÉL. : 01 48 58 90 13
DIMANCHE 23 JUIN
treuillois invite chacun-e à partager ses coups de cœur, proposer
aux bibliothécaires des ouvrages
à acheter, devenir chroniqueureuse Web sur le site ActuSF.
uEntrée libre.
22 e édition du festival de courts-métrages
■■■■■■■■■■■■
■ ■ © ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ DU 12 AU 25 JUIN
16H 15, 18H 30, 20H 30. JEU. : 18H 30,
20H 45. VEN. : 12H 30, 19H 15, 21H 15.
SAM. : 15H 45, 18H 15, 20H 45. DIM. :
18H 30, 20H 45. LUN. : 20H 45. MAR. :
18H 30, 20H 45. ■ CHRONIQUES
D’UNE COUR DE RÉCRÉ, DE B. FRITAH
MER. : 14H. VEN. : 14H 45, 17H, 18H 45.
SAM. : 10H 30 (UNE FOIS PARENTS), 14H.
DIM. : 14H 30, 16H 30. LUN. : 18H 30. MAR. :
18H. ■ FREE ANGELA AND ALL
POLITICALS PRISONERS, DE S. LYNCH
(VO) MER. : 19H. VEN. : 16H 45, 21H. SAM. :
17H 15. DIM. : 16H. LUN. : 18H 15. ■ LES
FEUX DE LA RAMPE, DE C. CHAPLIN
MER. : 14H 15. SAM. : 14H 30. MAR. :
18H 15. ■ LE KID, DE C. CHAPLIN + CM
MER. : 14H 30. SAM. : 10H 30 (UNE FOIS
PARENTS), 14H 15. DIM. : 14H 15. ■
MONSTRES PAS SI MONSTRUEUX,
PROGRAMME DE CINQ COURTS-MÉTRAGES
© D.R.
JEUDI 13 JUIN
III
ch.
al Prisoners, de Shola Lyn
Free Angela and All Politic
FREE ANGELA, PORTRAIT D’UNE ICÔNE
Le documentaire de Shola Lynch Free Angela
and All Political Prisoners, projeté du 5 au 25 juin
au Méliès, revient sur le parcours d’Angela Davis,
communiste et militante du mouvement des droits
civiques aux États-Unis. François Durpaire,
historien spécialiste des USA, nous en dit un peu
plus sur ce personnage emblématique.
Qui est Angela Davis ?
Une militante de l'égalité ! Angela a combattu et combat encore
toutes les formes d'inégalité : entre les Noirs et les Blancs (ce
qu'on appelle aux États-Unis les droits civiques), entre les
hommes et les femmes (très engagée aux côtés du Black
Feminism), entre les riches et les pauvres (elle a été deux fois
candidate à la vice-présidence des Etats-Unis pour le parti
communiste américain). Membre des Black Panthers (mouvement
d’émancipation des Noirs américains), elle a payé cher son
engagement : en étant même incarcérée pendant vingt-deux
mois [accusée d’avoir aidé à l’évasion de prisonniers politiques
noirs, elle sera finalement acquittée, ndlr].
Martin Luther King et Jesse Jackson restent, aux yeux des
Français, les principales figures du Mouvement pour les droits
civiques. Et pas Angela Davis. Comment expliquez-vous cela ?
En premier lieu, parce que c'est une femme. Elle est donc
doublement discriminée. Notre histoire retient encore plus
facilement les grands hommes que les grandes femmes. Ensuite,
c'est une militante communiste, dans un pays où l'idéologie
marxiste a très longtemps été considérée comme une idéologie
extérieure, portée par des ennemis de l'Amérique au moment de
la guerre froide. Il est très difficile de l'intégrer dans le panthéon
des grands personnages américains de ce fait. Angela Davis est
tout sauf consensuelle.
L’élection de Barack Obama aurait-elle pu être possible
en 2008 sans Angela Davis et ses compagnons de lutte ?
Absolument pas ! Obama l'a dit lui-même lors de sa première
campagne de 2008. Son ascension, il la doit à ceux qui ont ouvert
la voie. Il a même affirmé qu'il était « sur les épaules de tous
les militants des droits civiques des années 60 et 70 ». Précisons
tout de même qu’Angela Davis prône une politique beaucoup plus
à gauche que celle que mène le 44e président des États-Unis.
• A. C.
h SAVOIR PLUS : Free Angela and All Political Prisoners, de Shola Lynch,
du 5 au 25 juin au Cinéma le Méliès, Centre commercial de la Croix-deChavaux. François Durpaire, maître de conférences à l'université de CergyPontoise, a publié entre autres : L’Amérique de Barack Obama (Demopolis,
2007) ou L’Unité réinventée, Les présidents américains face à la Nation
(Ellipses, 2008 ).
MER, SAM. : 16H. DIM. : 14H.
www.montreuil.fr
RETROUVEZ TOUT LE PROGRAMME DU CINÉMA MÉLIÈS
EN DÉTAIL SUR www.montreuil.fr/cinema
TM97-P. I à IV_Mise en page 1 06/06/13 19:12 PageIV
IV
agenda
w w w. m o n t r e u i l . f r
L’agenda des seniors
JUSQU’AU 30 JUIN
TEXTOPOLY
D’ELI COMMINS
Evénement numérique
MAISON POPULAIRE
9 BIS, RUE DOMBASLE – TOUS LES JOURS
SAUF DIMANCHE DE 10 H À 21 H ;
SAMEDI DE 10 H À 16 H 30
uLe textopoly est un espace en
ligne comparable à une immense
carte, où chacun-e peut y placer
ses textes, images et sons.
uTél. : 01 42 87 08 68. Entrée libre.
www.maisonpop.fr
Cours
Ateliers
Stages
ignorons. » Vous allez vous surprendre…
uTél. : 01 43 60 78 57
et royalclowncompany@orange.fr
Tarif 135 €. www.royalclown.com
Stage
5, RUE PÉPIN –
LE 15 DE 14 H À 18 H ; LE 16 DE 11 H À 18 H
uParents ou grands-parents, vous
allez « jouer » à raconter des histoires, vous les approprier et goûter au plaisir du « dire ». Travail du
souffle, de la voix, identification
des « moments clés » d’une histoire, du rythme de l’écriture… un
stage animé par Christine Vallat,
comédienne et metteuse en scène
de la compagnie La Mauvaise
Herbe.
uTél. : 01 49 88 79 87 et
guiselin@mauvaiseherbe.com
Tarif 50 €. http://mauvaiseherbe.com
LUNDI 17 JUIN
Stage
MAISON POPULAIRE
9 BIS, RUE DOMBASLE – DE 10 H À 17 H
uFabienne Gilles, céramiste pro-
fessionnelle vous propose de vous
« laisser surprendre » par l’argile
et façonner votre bol, votre vase...
Initiation et perfectionnement
pour tous les niveaux aux techniques de la céramique : tour,
modelage, plaque, etc.
uTél. : 01 42 87 08 68. Tarif 50 € et 65 €.
www.maisonpop.fr
LES 15 ET 16 JUIN
Après le succès des sorties de printemps, on reprend ses habitudes
de jeux pour cette petite quinzaine.
LIRE, RACONTER,
JOUER DES HISTOIRES
SAMEDI 15 JUIN
CRÉATION D’OBJETS
EN CÉRAMIQUE
Jeux en juin
LES LUNDIS
DU MOUVEMENT
Atelier hebdomadaire
THÉÂTRE DU MOUVEMENT
9, RUE DES CAILLOTS – DE 20 H À 22 H
uDirigé par Claire Heggen et Yves
Marc, fondateurs du Théâtre du
mouvement, cet atelier permet aux
participants de prendre conscience
et développer un vocabulaire scénique, la musicalité du mouvement, l’animalité, les relations
entre pensées et émotions, corps
et objet…
uTél. : 01 48 10 04 47.
Tarif 18 €. Carte de dix cours 160 €.
www.theatredumouvement.com
Pôle
activités seniors
Autour d’un café, le pôle animation
seniors du Centre communal d’action
sociale (CCAS) vous informe, recueille
vos attentes et propositions sur vos
activités et loisirs. Prochains rendezvous à proximité de chez-vous :
Les Cafés seniors
mardi 2 juillet, de 15 heures
à 17 heures, salle Mathilde-Schyns,
8, rue Henri-Schmitt.
vendredi 5 juillet, de 15 heures
à 17 heures, centre de quartier
des Ramenas, 149, rue Saint-Denis.
Les mardis du jeu
À la ludothèque :
mardis 11 et 25 juin,
de 15 heures à 17 heures,
3-4, square Jean-Pierre-Timbaud.
● Avec Tous aux échecs :
mardis, de 14 h 30 à 18 heures,
Cap Chanzy, 86, rue Parmentier :
cours et entraînements.
Contact : 06 88 02 72 44.
●
Activités entre
seniors dans les
centres de quartier
Ramenas
149, rue Saint-Denis,
tél. : 01 55 86 28 91.
jeudi 13 juin, loto.
Participez aux activités animées
par les seniors eux-mêmes. Si vous
souhaitez organiser des activités
autogérées dans d’autres lieux,
n’hésitez pas à contacter le pôle
activités retraités ou à venir
aux Cafés seniors.
Marcel-Cachin
2, rue Claude-Bernard,
tél. : 01 48 57 37 75.
Et toujours les ateliers d’activités
manuelles du CCAS : mosaïque.
Participer aux ateliers du CCAS
Pour fréquenter les ateliers du CCAS,
participer aux sorties et événements
qu’il organise mais aussi aux activités
entre seniors dans les centres de
quartier, il suffit de s’acquitter d’une
cotisation annuelle de 21 euros.
Daniel-Renoult
31, boulevard Théophile-Sueur,
tél. : 01 48 55 91 26.
lundi 17 juin, belote.
Jean-Lurçat
5, place du Marché.
Tous les après-midi, du lundi
au vendredi, rendez-vous sur place :
jeux de société, jeux de cartes,
ping-pong…
Renseignements,
inscription et adhésion
Résidence des Blancs-Vilains
85, rue des Blancs-Vilains,
tél. : 01 48 54 88 53.
mercredi 12 juin, loto.
Tous les après-midi, jeux de société,
jeux de cartes…
auprès du service Personnes âgées,
pôle animation retraités, CCAS.
Accueil uniquement sur rendez-vous,
Opale A, 3, rue de Rosny, 1er étage,
bureau 116, tél. : 01 48 70 61 66
ou 66 97 ou 66 12. Du lundi
au vendredi de 9 heures à
12 heures et de 14 heures à 17 heures,
le mardi uniquement de 14 heures
à 17 heures.
TROUVER SON CLOWN
STUDIO ALBATROS
52, RUE DU SERGENT-BOBILLOT – LE 15
DE 13 H 30 À 19 H ; LE 16 DE 10 H 30 À 17 H
uLe clown professionnel Hervé
Langlois, prochainement en spectacle avec Tenetz les 30 juin, 1er et
2 juillet au théâtre de Belleville,
anime ce stage en citant René
Char : « Les mots qui vont surgir
savent de nous ce que nous
Réunions publiques
et concertations
BEL-AIR – GRANDS-PÊCHERS
LUNDI 17 JUIN
LES ARCHITECTES-PAYSAGISTES INVITENT LES HABITANTS
DU QUARTIER À CONCEVOIR LEUR PROJET D'AMÉNAGEMENT
DE LA PLACE CENTRALE. Rendez-vous :
AU PIED DU CHÂTEAU D'EAU
RUE LENAIN-DE-TILLEMONT - À 19 HEURES
BEL-AIR – GRANDS-PÊCHERS
VENDREDI 21 JUIN
PRUS : ÉTATS GÉNÉRAUX DU PLAN STRATÉGIQUE LOCAL .
COMPLEXE SPORTIF NOUVELLE-FRANCE
156, RUE DE LA NOUVELLE-FRANCE DE 13 HEURES À 17 HEURES
CONSEIL MUNICIPAL
JEUDI 25 OCTOBRE
Séance publique. Retransmission vidéo
sur TVM Est parisien (câble et Internet).
SALLE DES FÊTES DE L'HÔTEL DE VILLE – 19 HEURES
SAMEDI 29 JUIN
Danse
DANSE ODISSI
Stage
MAISON POPULAIRE
9 BIS, RUE DOMBASLE – DE 10 H À 18 H
uTulika Srivastava initie les parti-
cipant-e-s à l’odissi, une danse
classique indienne qui s’appuie sur
la dramaturgie et les documents
de l’Inde antique.
uTél. : 01 42 87 08 68. Tarif 50 € et 65 €.
www.maisonpop.fr
JUSQU’AU 12 JUILLET
INSCRIPTIONS
2013-2014
Près de 100 activités
MAISON POPULAIRE
9 BIS, RUE DOMBASLE – DU LUNDI
AU VENDREDI DE 14 H À 20 H 30 ; SAMEDI
DE 10 H 30 À 16 H ; FERMÉ DIMANCHE,
JOURS FÉRIÉS ET VACANCES SCOLAIRES
uMusiques, chants, danses, thé-
âtre, arts plastiques, cinéma, arts
du cirque, langues vivantes, multimédia et communication, arts
martiaux, gymnastique, expression corporelle, relaxation… la
Maison populaire propose une
centaine d’activités pour enfants,
adolescents et adultes : ateliers
hebdomadaires, stages, participation à des créations lors de résidences d’artistes… Les inscriptions
reprendront à partir du lundi
30 septembre.
uTél. : 01 42 87 08 68. www.maisonpop.fr
LES 12 ET 13 JUIN
RENCONTRES
CHORÉGRAPHIQUES
INTERNATIONALES
EN SEINE-SAINT-DENIS
Danse contemporaine
NOUVEAU THÉÂTRE DE MONTREUIL
SALLE MARIA-CASARÈS
63, RUE VICTOR-HUGO – 19 H 30
SALLE JEAN-PIERRE VERNANT
10, PLACE JEAN-JAURÈS – 21 H
uLe meilleur de la scène choré-
graphique internationale se produit dans le département lors de
ces Rencontres. Étape à Montreuil,
les 12 et 13 juin, dans la salle MariaCasarès à 19 h 30, Trois Décennies
geté, chacun la trouve dans son
propre corps. »
d’amour cerné, une pièce pour
cinq interprètes de Thomas
Lebrun, du Centre chorégraphique
national de Tours. Les danseurs
incarnent le doute, les risques, la
peur que l’arrivée du sida a provoqués dans les relations amoureuses. Les 12 et 13, à 20 h 30,
dans la salle Jean-Pierre-Vernant,
Sacré Sacre du printemps, une
pièce pour sept interprètes de
Laurent Chétouane. Un siècle
après la création d’Igor Stravinsky
et Nijinski, Laurent Chétouane
confie au compositeur Leo
Schmidthals le soin d’y adjoindre
sa propre partition. Pour le chorégraphe : « Tout l’enjeu consiste
à laisser l’autre exister comme
autre puisque la plus grande étran-
uTél. : 01 48 70 48 90 et reservation@
rencontreschoregraphiques.com
Tout le programme disponible sur
www.rencontreschoregraphiques.com
Entrée 12 € et 16 €. Forfait six places 66 € ;
dix places 80 €. Rencontre avec les artistes
le 13 juin à l’issue de la représentation.
SAMEDI 15 JUIN
FÊTE DANSANTE
Bal-atelier
MAISON OUVERTE
17, RUE HOCHE – 18 H 30
uOn commence par s’initier à la
valse, au charleston, à la salsa,
aux danses folkloriques... et on
enchaîne par un bal avec les musiciens invités !
uTél. : 01 42 01 08 65. Entrée 12 € pour
les Montreuillois-es. www.cesame.asso.fr
© D.R.
Stage
TM97-15-16-17-18-19c_Mise en page 1 07/06/13 16:41 Page15
quartiers de vie 15
TOUS MONTREUIL / N° 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
BAS-MONTREUIL – RÉPUBLIQUE / ÉTIENNE-MARCEL – CHANZY / BOBILLOT
Florence Fréry :
samedi 15 juin
de 10 h 30 à 12 heures.
Compost : chaque samedi entre
11 heures et 13 heures, dépôt
des épluchures de légumes
dans la compostière autogérée,
place de la République.
Déchetterie mobile :
samedi 22 juin.
Prochain conseil de quartier
mardi 2 juillet à 20 h 30.
BAS-MONTREUIL –
ÉTIENNE-MARCEL – CHANZY
Centre de quartier Jean-Lurçat,
5, place du Marché.
Stéphane Bernard :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84.
Bas-Montreuil
La vente de paniers bio
reprend rue Voltaire à compter du 19 juin.
E
n voyant Hélène
Spiga les bras chargés de cageots, on
imagine mal que
cette femme de 37 ans est
une ancienne cadre de chez
McDonald’s. Et pourtant, cette
néo-maraîchère viendra fournir
en légumes de saison l’Amap
Cap Voltaire, chaque mercredi
soir à compter du 19 juin prochain. Son pari : remplir une
vingtaine de paniers (d’une
valeur de 10 à 15 euros), dont les
légumes ont été cultivés « à l’ancienne » et dans le respect des
règles de l’agriculture biologique.
Pour Hélène, le passage de l'attaché-case au râteau a été un
long processus. « Petite fille, je
Bas-Montreuil – République
Catherine Pilon :
sur rendez-vous
au 01 48 70 63 96.
Prochain conseil de quartier :
mercredi 19 juin à 19 h 30,
centre Jean-Lurçat.
BAS-MONTREUIL – BOBILLOT
Alain Monteagle :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84.
Emmanuel Cuffini :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84.
Prochain conseil de quartier :
mercredi 26 juin à 19 h 30,
16, rue de la Révolution.
Oyez, chineurs,
chineuses !
m’imaginais fermière, raconte-telle. J’ai toujours été proche de la
terre, des animaux. Contempler la
nature est pour moi ce qu’il y a de
plus beau. » Adolescente, elle
s’oriente donc naturellement
vers des études en gestion et protection de la nature. Après différentes expériences professionnelles, dont la dernière en tant
que responsable d’un magasin
bio, son rêve de « cultiver la terre
se fait de plus en plus pressant ».
Elle plaque donc sa Picardie
natale pour emménager dans
l’Oise. Là, elle suit une formation
de maraîchère dans une ferme,
puis rencontre Nicolas, jeune
agriculteur qui lui propose de
cultiver sur ses terres. Celui-ci
travaille déjà pour l’Amap de la
Maison populaire de Montreuil.
De fil en aiguille, Hélène fait
ainsi connaissance avec l’Amap
Cap Voltaire, dont le fonctionnement périclite à l’époque. Le
h SAVOIR PLUS :
Le 15 juin de 7 heures à 19 heures.
Renseignements : 01 41 72 77 90
Bas-Montreuil – Chanzy – Bobillot
Soutenir la section
dance du RSCM
P
our participer aux concours de modern jazz et aider au
financement de la vie du club, le RSCM organise la
deuxième édition d’un vide-greniers, samedi 29 juin, sous
la halle du marché de la Croix-de-Chavaux, place Jean-Lurçat. Tous
ceux qui veulent en profiter pour vider leur cave, leur grenier ou leur
placard, peuvent encore s’inscrire à raison de 15 € les deux mètres
linéaires. •
h SAVOIR PLUS : Inscription et réservatios auprès de Mme Poisson,
tél. : 06 29 45 47 65 ou 01 49 88 00 93.
principe de cette association,
imaginée pour le maintien d’une
agriculture paysanne, la séduit
d’emblée : « L'Amap vient d’une
idée simple : chaque famille s'engage pendant six mois ou un an
sur la production d'une ferme,
pour permettre à un petit maraîcher de vivre correctement. En
échange, celui-ci promet de respecter la biodiversité et de pratiquer la biodynamie. » Devenir
« amapien » présente de multiples avantages : outre le fait de
consommer frais, local, bio et
équitable, c’est l’occasion de
recréer des liens de voisinage et
de faire jouer la solidarité entre
citadins et paysans d’une même
région. « On a aussi la traçabilité
sur tout ce qu’on consomme,
contrairement à la “valse des éti-
quettes” des grandes surfaces. »
Dans son exploitation de 1,2 hectares, Hélène cultive de tout :
petits pois, haricots, salades,
courgettes, tomates, choux,
pommes de terre… À terme, elle
envisage d’acquérir un verger
pour fournir des fruits à l’Amap,
ainsi qu’un poulailler pour les
œufs frais. D’ores et déjà, des
visites à la ferme sont programmées pour rencontrer la maraîchère. La première aura lieu le
8 juin prochain. • Mylène Sacksick
h SAVOIR PLUS :
Amap Cap Voltaire,
20, rue Voltaire à Montreuil (métro
Robespierre) – Distribution des paniers
les mercredis de 18 h 30 à 19 h 30.
Pour toute question et inscription :
infoamap.capvoltaire@yahoo.fr
Bas-Montreuil
A
mateurs de bonnes
affaires, curieux et
simples promeneurs
ont rendez-vous le samedi
15 juin pour le deuxième videgreniers de l’amicale des locataires République-Paul Bert. Les
achalandages de vaisselles,
jouets d’enfants, vêtements,
accessoires et autres bibelots se
dévoileront au public de 7 heures
à 19 heures devant les cités
République et Paul-Bert. •
© FRANCESCO GATTONI
BAS-MONTREUIL –
RÉPUBLIQUE
Maison Lounès-Matoub,
4-6, rue de la République.
Véronique Bourdais :
samedi 6 juillet
de 10 h 30 à 12 heures.
L’Amap Cap Voltaire
Pour consommer frais
et équitable
Un carrefour plus humain
Décryptage du réaménagement du carrefour rue de Paris/ rue Émile-Zola, qui a débuté en mai dernier.
© SCAPE DPX GRAPHISME SO
Antenne vie de quartier République,
59, rue Barbès,
tél. : 01 41 72 77 90.
Permanences des élus
et conseils de quartier
L
es travaux d’aménagement de l’intersection
entre la rue de Paris et
la rue Émile-Zola ont débuté il y
a près d’un mois. Ces ajustements, qui ne modifieront pas
les sens de circulation, réduiront
la largeur du carrefour, qui
induisait un stationnement sauvage et des traversées piétonnes
trop longues. « L’espace public est
rendu aux piétons et aux circulations douces ! », commente
Sébastien Couvillers, chef de
projet au sein du service aména-
gement et mobilité durable de la
Ville. À l’angle de la rue PaulBert et de la rue de Paris, l’îlot va
donc être agrandi et nettoyé
(suppression de la cabine téléphonique, déplacement de la
boîte aux lettres). Des appuisvélos vont être installés, ainsi
qu’un arbre et une bande plantée. Une placette de 21 m² sera
créée à l’angle de la rue de Paris
et de la rue Voltaire. Un arbre et
trois assises uniques y seront
insérés. Une autre placette de
12 m² occupera l’angle des rues
Voltaire et Émile-Zola ; un banc
et un arbre y seront installés. Les
trottoirs seront agrandis sur
l’ensemble du carrefour ; le
mobilier sera quant à lui adapté
aux personnes à mobilité
réduite, avec l’installation de
potelets à tête blanche et de
bandes podotactiles. Des mâts
d’éclairage neufs vont aussi être
posés. Des extensions de terrasses, sous réserves d’obtention
d’une autorisation, deviendront
enfin possibles pour les commerçants. • Antoine Jaunin
TM97-15-16-17-18-19c_Mise en page 1 07/06/13 16:41 Page16
16
quartiers de vie
www.montreuil.fr
BEL-AIR – GRANDS-PÊCHERS – SIGNAC – MURS-À-PÊCHES
Antenne vie de quartier,
29, rue Lenain-de-Tillemont
Tél. : 01 41 58 13 60 ou 61
« avec impatience ». Dominique
Voynet rappelle que ce quartier
« offre un vrai potentiel avec la
proximité des parcs Beaumonts
et Montreau. Il s’y passe aussi
beaucoup d’événements comme
le Meeting international d’athlétisme. Malheureusement, ce potentiel n’est pas exploité par les
habitants qui ne s’approprient pas
le pôle d’équipements ».
Permanences des élus
et conseils de quartier
Pierre Desgranges :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84,
antenne de quartier.
SIGNAC – MURS-À-PÊCHES
Centre de quartier Marcel-Cachin,
2, rue Claude-Bernard.
Stéphanie Perrier :
sur rendez-vous
au 01 48 70 69 69.
Lionel Vacca :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 51.
Prochain conseil de quartier :
mardi 11 juin, à 20 h 30,
école élémentaire Danton.
© GILLES DELBOS
BEL-AIR – GRANDS-PÊCHERS
Antenne de quartier,
29, rue Lenain-de-Tillemont.
Agnès Salvadori :
sur rendez-vous
au 01 48 70 63 63.
Concertés et concentrés
dans les ateliers
Journée studieuse pour les habitants, les associations, les élus et divers acteurs
du quartier autour de l'après Prus.
PRUS :
Réfléchir à demain
Bel-Air-Grands-Pêchers
Comment tirer
le meilleur parti du PRUS ? Comment sera
le quartier dans dix-quinze ans ? Le 15 mai,
les forces vives du quartier, réunies aux côtés
de l’Agence ville ouverte, ont travaillé ensemble
pour préparer demain.
J
ournée studieuse à
l’IUT de Paris-VIII
pour les habitants,
associations, bailleurs sociaux, élus et services de
la Ville. Il s'agit de « dresser un
bilan objectif du PRUS et de réfléchir à son lendemain au sein d'ateliers », explique Agnès Salvadori,
Adjointe à la Maire déléguée
à la politique de la ville. Le souspréfet de Seine-Saint-Denis,
Sébastien Lime, rappelle l’am-
pleur de l’opération, réécrite en
2008 par la Ville et l’État, pour
« offrir notamment des logements
plus dignes ». Car ce chantier met
aussi l’accent sur les lieux de
centralité et de vie que sont la
future maison de quartier et les
commerces. Des perspectives
renforcées par l’arrivée du tram,
la construction de l’écoquartier
et la piscine écologique, perçue
comme « un mini Center Park »
pour un habitant qui l'attend
Le premier atelier de la journée
porte d'ailleurs sur cette question : comment s’appuyer sur
ces équipements pour faire
évoluer l’image du quartier ?
Comment donner une meilleure
visibilité à l’institut universitaire
technologique dans le quartier
même où il installé ? Une plainte
unanime : l’absence de lieux de
convivialité. Et pour commencer,
un point café-tabac. « Essayez de
trouver un journal, interpelle un
intervenant. Si ce type de commerce ne s’installe pas, on va rater
la marche. » Un autre ajoute :
« On a le sentiment d’un chantier
permanent depuis dix ans. »
La question des anciens et des
nouveaux habitants fait aussi
l’objet d’un groupe de travail.
Comment tresser de nouvelles
connexions entre « les nouveaux
et les anciens qui ne se mélangent
pas », comme le regrette une
habitante. Et les jeunes, quelle
place pour eux dans le quartier ?
C’est justement l'objet d'un
troisième atelier. Rosie qui
vit depuis trente-six ans aux
Grands-Pêchers se dit « lasse des
délinquants ». Mais sa voisine
reste positive : « La proportion
des fauteurs de troubles est finalement infime au regard du nombre de jeunes dans le quartier. »
Une autre croit savoir que « ce
quartier compte énormément de
mamans seules qui ne savent plus
s’adresser à leurs enfants ».
Quelles solutions ? Une participante évoque des pistes.
Pourquoi pas un lieu d’écoute
parents-enfants dans le futur
centre social comme ces mères
en détresse l'ont demandé ? De
l’avis général, c’est une chance
d’avoir autour de ces tables des
personnes du conseil général,
d'associations, de la Ville… et
pour Rosie « de rencontrer des
professionnels des jeunes ».
Reprise de ces réflexions communes : le 21 juin. • Anne
Locqueneaux
h OÙ ? QUAND ? COMMENT ?
Prochains États généraux du Plan
stratégique local le 21 juin de 13 heures
à 17 heures au complexe sportif
Nouvelle-France. Confirmation
de participation souhaitée.
Envoyez questions ou contributions à
prusbelairgrandspechers@montreuil.fr.
ou à mairie de Monteuil, Mission PRUS,
3 rue de Rosny, 93100 Montreuil.
Contact Mélissa Makni, responsable
de l’Espace Info PRUS, Tél. :
06 22 77 98 54.
Signac-Murs-à-pêches
Festival Sous les pêchers la plage, la dernière ligne droite !
P
© VÉRONIQUE GUILLIEN
lus que quelques jours
pour assister à l’un
des nombreux spectacles joués à l’occasion du festival
montreuillois Sous les pêchers
la plage. À quelques pas de son
lieu habituel, le théâtre de la
Girandole a investi deux mois
durant son site en plein air des
Murs-à-pêches. Cette année
encore et pour la troisième
année de suite, le public a
répondu présent : petits et
grands, montreuillois, parisiens
ou franciliens, pas moins de
2 000 personnes sont ainsi
venues assister à l’une des dixsept représentations. Il faut dire
qu’il y avait l’embarras du choix :
théâtre, danse, concerts, lectures
publiques, rencontres-débats,
ateliers artistiques, etc. D’ici à la
fin du festival le 30 juin prochain, il reste encore sept dates
au programme. Et un bal de clôture pour guincher et faire la fête
avant l’été ! • M. S.
h AGENDA DES SPECTACLES :
• Diego et Nino (Jeune public)
Les mercredis 12 & 26 juin à 14 h 30
Compagnie Le Zèbre à pois
Texte, mise en scène et jeu :
Nino Montalto et Diego Stirman
Authentiques descendants des charlatans
du XIXe siècle, ce duo rassemble tous
les éclats des vendeurs d’élixir de la
félicité, pour être tour à tour artistes
de cabaret, de cirque et de rue. Sont-ils
marionnettistes, magiciens, fantaisistes
ou poètes ? Des images insolites, naïves
et drôles surgissent et nous transportent
dans un rêve étrange.
• Chassé-croisé dansé
vendredi 14 juin à 20 h 30
Compagnie EAU.ID.A,
le collectif Aller/retour et Leïla Gaudin
Le théâtre de la Girandole et les Journées
Danse Dense vous présente un chassécroisé de formes dansées. Trois
compagnies proposeront trois
mouvements et performances artistiques
contemporaines différents.
• Le Bal rital
dimanche 16 juin à partir de 17 heures
Un vrai bal populaire, pour danser
à la folie sur les rythmes effrénés
de la tarantella, vous abandonner au son
des vieilles sérénades, découvrir des
chansons et des chanteurs au petit
accent et au grand sourire…
Ne manquez pas cette plongée
au cœur de la « Ritalie » !
• Récits d’un fracassé de guerre
(Tout public, à partir de 13 ans)
vendredi 28 & samedi 29 juin à 20 h 30
Textes : Ascanio Celestini
Mise en scène et jeu : Luciano Travaglino
Une invitation au voyage dans
la mémoire. La libération de Rome en
juin 1944 est la toile de fond de ce conte
cruel et onirique. Les souvenirs des
humbles chargés d’humour interrogent
les rapports entre l’oubli et la mémoire,
la réalité et la fiction.
• Bal de clôture « DEBADEMBA »
dimanche 30 juin à partir de 17 heures
Avec Abdoulaye Traoré, Mahomed Diaby
et leurs invités
Entre désert et Afrique noire.
Heureuse rencontre du guitariste virtuose
Abdoulaye Traoré et du fougueux
chanteur malien Mohamed Diaby,
Debademba fait se croiser toutes les
musiques de l’Afrique de l’Ouest et bien
plus encore. Ces ambassadeurs du
métissage universel font ici flirter le jazz,
le blues, le funk, la salsa et le rock avec
les musiques de l’Empire mandingue.
Debademba donne dans la prestation
enflammée, inventive et diablement
rythmée. Un banquet de clôture
démarrera à partir de 13 heures.
TM97-15-16-17-18-19c_Mise en page 1 07/06/13 16:41 Page17
quartiers de vie
TOUS MONTREUIL / N° 97
88 // DU
DU 11
15AU
AU24
28JUIN
JANVIER
2013 2013
SOLIDARITÉ – CARNOT / CENTRE-VILLE / JEAN-MOULIN – BEAUMONTS
Fabriqués par des habitants en insertion professionnelle
et salariés par la régie de quartier, des totems en céramique
assortis d’un mobilier urbain en métal ont pris leur place
dans la galerie commerciale de la rue Lenain-de-Tillemont.
SOLIDARITÉ – CARNOT
Centre de quartier Mendès-France,
59, rue de la Solidarité.
Alain Callès :
pas de permanences
en juillet et août.
Daniel Mosmant :
Sur rendez-vous
au 01 48 70 60 00
(demander le secrétariat
de D. Mosmant).
© VÉRONIQUE GUILLIEN
CENTRE-VILLE
Anne-Marie Heugas :
en mairie,
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 01.
Denise Ndzakou :
en mairie,
sur rendez-vous
au 01 48 70 69 69.
Concentration et technicité au rendez-vous du « Chantier insertion déclic ».
«A
vec ce chantier, on
est au cœur de notre
métier : l’insertion
professionnelle au service de la
réhabilitation et de l’embellissement d’un quartier. » Jean-Marc
Liard, de la régie de quartier de
Montreuil, a récemment coordonné un « Chantier insertion
déclic » dont le fruit va redonner
une toute autre allure à la galerie
commerciale de la rue Lenainde-Tillemont et, de même, du
baume au cœur de ses commerçants et habitants.
L’antenne jeunesse Bel Pêche
n’a pas été oubliée, une grande
partie de ses locaux a été rafraîchie. À parité d’âge et de sexe,
deux groupes de six salariés en
recherche d’un emploi pérenne
se sont retroussé les manches et
ont développé moult synapses
pour apprendre des gestes hautement techniques. Rémunérés
au Smic, les uns ont découvert le
métier de céramiste, les autres
celui de la métallerie. Les premiers, encadrés par l’artiste
céramiste Michèle Coudert, les
seconds par Yannick Lefebvre
et Sophie Belotte, de la compagnie Fer à coudre. Tous Montreuil
s’est rendu dans cet atelier de
la cité industrielle vincennoise,
La Jarry. Du mobilier urbain –
deux bancs en métal courbé qui
formeront une « rotonde de
convivialité » – terminait de
prendre forme.
La fierté de réaliser
de beaux ouvrages
« Ce travail doit s’effectuer au millimètre près. Et mine de rien,
après deux semaines à peine, pour
des gens qui n’ont jamais touché
de la ferraille, ils s’en sortent vraiment bien », témoignait Yannick
Lefebvre. Cinquante ans, ancienne conductrice offset dans
l’imprimerie, à la recherche d’un
emploi pérenne depuis quatre
ans, Annick Cartereau a beaucoup apprécié ce chantier. « Le
métal est une matière très intéressante à travailler. » Après dix
jours d’apprentissage, Annick
travaillait déjà en autonome,
découpant, traçant, pointant et
cintrant à froid le métal… Vingttrois ans, le jeune Toudo, en
redemande : « On aurait aimé
rester plus longtemps dans cet atelier où nous avons travaillé comme
des professionnels. C’est super de
fabriquer des bancs, surtout si
c’est pour ma ville ! »
Pour Jean-Marc Liard, « l’originalité de ce type de chantier est la
production de beaux ouvrages qui,
en plus, serviront à la collectivité.
Nos salariés sont très souvent stupéfaits du résultat et en retirent
beaucoup de fierté ». La fierté,
l’un de ces précieux déclics pour
décrocher un emploi. • M. B.
© FRANCESCO GATTONI
Un déclic artistique pour
l’emploi au service d’un quartier
Antenne vie de quartier
Gaston-Lauriau,
35, rue Gaston-Lauriau,
tél. : 01 41 72 18 41.
Permanences des élus
et conseils de quartier
Solidarité-Carnot
Rue musicale
S
amedi 1er juin, la rue Marcelin-Berthelot, a été
rythmée de 7 heures à 18 heures d’un esprit musical, avec concerts. Un vide-greniers dédié à la
musique, où chacun est venu revendre ses instruments,
disques vinyles, CD, matériel de son, livres… Cet événement
à été co-organisé par le comité des fêtes du quartier
Solidarité-Carnot, l’antenne vie de quartier Gaston-Lauriau,
le théâtre Berthelot. Une manifestation qui s’est intégrée
dans le Warm Up Show Festival, organisé par le bassiste
Hilaire Penda et l’association Rares Talents au théâtre
Berthelot. Les organisateurs envisagent pour la prochaine
édition de proposer un vide-greniers culturel en ouvrant
les stands à la littérature, au cinéma, au théâtre… •
JEAN-MOULIN - BEAUMONTS
Maison de quartier,
35, rue Gaston-Lauriau.
Nabil Rabhi :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84.
Jamila Sahoum :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 01.
RUFFINS – THÉOPHILE-SUEUR – MONTREAU – LE MORILLON
Antenne vie de quartier
Blancs-Vilains,
Mairie annexe des Blancs-Vilains,
77, rue des Blancs-Vilains.
Tél. 01 45 28 60 60.
Permanences des élus
et conseils de quartier
RUFFINS – THÉOPHILE-SUEUR :
Maison de quartier, place du Marché
des Ruffins, 141, bd Théophile-Sueur.
Bassirou Barry :
samedi 22 juin
de 10 h 30 à 12 h 30.
© LAURENCE DUGAS-FERMON
Bel-Air – Grands-Pêchers
Course en sac aux Ruffins.
Fabienne Vansteenkiste :
samedi 15 juin
de 10 h 30 à 12 h 30.
Ruffins - Théophile-Sueur
Une fête ensoleillée !
MONTREAU – LE MORILLON :
mairie annexe, 77, rue des BlancsVilains.
Muriel Casalaspro :
mercredi 19 juin de 18 à
20 heures sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84, centre
social Espéranto.
L
a fête du quartier Ruffins – Théophile-Sueur a officiellement entériné l’arrivée du soleil ! Le 2 juin
dernier, de nombreux habitants se sont retrouvés
pour profiter d’une foule d’animations, entre concerts cuivrés ou à la sauce bollywood, défilé de couture, structures
gonflables et brocante. Gros succès pour le petit train,
animé par La Fabrique, qui a guidé les curieux sur le tracé
du futur tramway ! •
17
TM97-15-16-17-18-19c_Mise en page 1 07/06/13 16:41 Page18
quartiers de vie
www.montreuil.fr
RAMENAS – LÉO-LAGRANGE / BRANLY – BOISSIÈRE
Antenne vie de quartier Jules-Verne
65, rue Édouard-Branly,
tél. : 01 56 63 00 50
Branly – Boissière
Dix ans d’actions !
Permanences des élus
et conseils de quartier
Claire Compain :
sur rendez-vous
au 01 48 70 63 63.
BRANLY – BOISSIÈRE
Antenne de secteur Jules-Verne,
65, rue Édouard-Branly.
Claude Reznik :
se renseigner auprès
du secrétariat
au 01 48 70 69 69.
© PHILIPPE ROLLE
RAMENAS – LÉO-LAGRANGE
Centre de quartier des Ramenas,
149, rue Saint-Denis.
Joslène Reekers :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 51.
Branly – Boissière
Temps au beau fixe pour la fête !
© JEAN-LUC TABUTEAU
18
P
D
ix ans ! Le 25 mai
dernier, L’Association
des femmes de La
Boissière a célébré son anniversaire dans la cour du 233, boulevard Aristide-Briand, où son
local est installé. Atelier de
langue, spectacle de danse péruvienne, expo photo et diffusion
d’entretiens sur le thème de la
migration… De nombreuses animations ont touché le public, qui
s’est restauré avec les centaines
de spécialités préparées par
les membres de l’association !
Les festivités ont mis en valeur
les actions de cette association
qui milite pour aider les femmes
migrantes à s’intégrer. Comment ? Grâce à des cours d’alphabétisation et d’apprentissage
de la langue française, un café
social et des cours de cuisine où
les savoirs s’échangent. Avis à
ceux qui ont du temps libre :
l’association recherche régulièrement des bénévoles ! •
h RENSEIGNEMENTS
associationfemmesboissiere@gmail.com
ou 01 56 86 92 80.
as de pluie, de la bonne humeur ? Le dimanche 22 mai dernier, les habitants et les associations du quartier* étaient à
la fête : une foule d’animations a égayé les alentours du terrain de la plaine Jules-Verne. Temps fort de la journée : le battle de
hip-hop de l’association Z-Tribulations, ponctué par la fanfare des
Zygos, dont le leader a pu démontrer l’étendue de ses talents en se
livrant à une démonstration de danse enflammée devant de jeunes
breakdancers éberlués ! •
* Ensemble Notre Quartier, LEA, Z-Tribulations, SFM Montreuil, Ludoléo,
Tous aux échecs, Les Fées de la récup’ et bien d’autres…
La permanence de l’écrivain public déménage
Jusqu’au 3 septembre, la permanence de l’écrivain public, qui se déroule tous
les mardis de 14 heures à 17 heures, se tiendra au sein de l’antenne de quartier
Jules-Verne, 65, rue Édouard-Branly. En cause, des travaux au sein de la bibliothèque Colonel-Fabien. •
h RENSEIGNEMENTS auprès de l’antenne au 01 56 63 00 50.
TM97-15-16-17-18-19c_Mise en page 1 07/06/13 16:41 Page19
quartiers de vie 19
TOUS MONTREUIL / N° 97
88 // DU
DU 11
15AU
AU24
28JUIN
JANVIER
2013 2013
LA NOUE – CLOS-FRANÇAIS / VILLIERS – BARBUSSE
Antenne vie de quartier,
51, rue des Clos-Français,
Tél. : 01 56 93 30 45.
Permanences des élus
et conseils de quartier
LA NOUE – CLOS-FRANÇAIS
Maison de quartier Annie-Fratellini,
2-3, place Jean-Pierre-Timbaud.
Hélène Zeidenberg :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84.
VILLIERS – BARBUSSE
Maison de quartier Gérard-Rinçon,
30, rue Ernest-Savart.
Serge Haziza :
sur rendez-vous
au 01 48 70 69 69.
Gilles Robel :
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84.
Prochain conseil de quartier :
vendredi 14 juin à 20 heures,
Maison de quartier.
© GILLES DELBOS
Halima Menhoudj :
vendredi 28 juin,
de 17 h 30 à 19 h 30,
sur rendez-vous
au 01 48 70 64 84, maison de
quartier Annie-Fratellini.
En pleine répétition, les acteurs et actrices de Nathalie Franenberg (au premier plan).
L’intégration
sous les feux de la rampe
La Noue – Clos-Français
Scènes drôles et précieuses d’universalité. Dimanche
23 juin, « Petit manuel d’initiation à la France pour immigrant débutant »
se jouera au théâtre de La Noue. Attention, séance unique à 15 heures…
L
e rideau se lève. Une
petite boulangerie de
quartier, des clients
qui s’esclaffent et se
poussent du coude. Au moment
de régler sa baguette – mot âpre-
ment articulé –, l’étrangère,
devant eux, vient de confondre
« payer » avec « pays ». « Pays ? ! »
« Euh… Sri Lanka ! ». Au moins,
chacun sait à présent d’où elle
vient. La jeune femme, quant à
Permanences des conseillers généraux
Canton Est Jean-Charles Nègre
Conseiller général du canton de Montreuil-Est.
Contact : 01 43 93 93 80. mail : jnegre@cg93.fr
Blog : www.jeancharlesnegre.com
Canton Nord Frédéric Molossi
Conseiller général du canton de Montreuil Nord,
vous rencontre à votre convenance.
Contact : 01 43 93 94 34, www.fredericmolossi.fr
Prochaine permanence : vendredi 21 juin
de 14 à 16 heures au centre de quartier
des Ramenas, 149, rue Saint-Denis
Canton Ouest Belaïde Bedreddine
Conseiller général du canton Bas-Montreuil
(Montreuil Ouest), chaque vendredi à 15 heures,
10, rue Victor-Hugo. Contact : 06 83 42 63 83.
Permanence du député
Razzy Hammadi Député de Seine Saint-Denis,
tient une permanence chaque vendredi
de 14 à 19 heures, sur rendez-vous,
au 135, bd. Chanzy, tél. 01 48 51 05 01
elle, n’a plus qu’à ravaler sa
honte et… payer sa baguette au
prix fort, celui du quolibet.
Ils sont nés à l’étranger, vivent à
Montreuil, en Seine-Saint-Denis,
à Paris. De longue date ou récemment arrivés en France, ils découvrent la langue de Molière en suivant les cours d’alphabétisation
des centres sociaux de la Ville. Et,
joignant la parole aux gestes, ils
s’entraînent chaque semaine à se
réaliser – à la scène comme à la
ville – au sein de l’atelier d’expression théâtrale animé depuis
sept ans par Nathalie Franenberg,
de la compagnie Les Déménageurs associés*.
Ils : ce sont Aïssatou, Sidi Ahmed,
Lathajini, Sebastijan, Katia, Sam,
ou encore Marie, Aychen,
Wivine, Belaïda… Tous Montreuil
a eu la chance de les rencontrer
lors d’une répétition du spectacle
Petit Manuel d’initiation à la
France pour immigrant débutant,
écrit et mis en scène par Nathalie,
« actrice, metteur en scène et
pédagogue ».
Peur panique
Cette pièce au titre éloquent
donne à voir des scènes insolites,
cocasses, parfois poignantes et
toutes vécues par les immigrants
rencontrés par Nathalie. Certains
acteurs jouent leur propre histoire. Mariage arrangé à l’âge de
13 ans. Peur panique dans un bus
où surviennent les douleurs
d’une naissance imminente sans
savoir à quel arrêt descendre.
Scènes de moqueries, de honte,
de solitude mais aussi de consolation lorsqu’un sauveur tend
subitement la main. L’humanité
l’emportant sur tout le reste, le
spectacle de ce Petit Manuel… est
avant tout fort drôle et saisissant.
Jouer ses propres déboires et
appréhensions face à un monde
inconnu agit sur les acteurs
comme une saine thérapie. Ils le
disent tous, chacun à leur
manière. Lathajini, qui parle
tamoul et anglais couramment,
n’a désormais « plus peur de chercher à s’exprimer en français ». Ces
acteurs ont du talent mais aussi
du cran. Se produire devant un
public dans une langue qui n’est
pas la sienne réclame une bonne
dose de confiance. En soi et au
public. « Mon but est que ces
femmes et ces hommes effectuent
une vraie révolution en eux-mêmes.
Qu’ils saisissent l’importance de
leur existence d’individus et se forgent leur propre culture. Bref, qu’ils
s’émancipent », explique Nathalie
Franenberg. Pari réussi. • M. B.
* Atelier subventionné par l’Agence nationale
pour la cohésion sociale et l’égalité des
chances et par la Ville de Montreuil.
h OÙ ? QUAND ? Théâtre de La Noue.
2, place Berthie-Albrecht, 93100 Montreuil.
Tél. : 01 48 70 00 55.
Dimanche 23 juin, 15 heures.
Entrée libre sur réservation.
TM97-P. 21_Mise en page 1 06/06/13 19:25 Page21
tous citoyens
TOUS MONTREUIL / NO 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
La parole aux groupes
,
Minorite municipale
Groupe communiste
PAS JOLI JOLI,
LE MOIS DE MAI… !
Un mois de mai triste et morose,
et pas seulement la pluie et une
météo automnale qui en sont la cause.
Le chômage qui atteint de nouveaux
sommets, le pouvoir d’achat qui
dégringole, une réforme des retraites
dictée par l’Europe libérale, qui veut
à nouveau nous faire travailler plus
pour gagner moins. Bref, un tableau
à nous faire passer des nuits
blanches. Et Moustaki qui casse
sa pipe ! Il est peut être temps de
révolution permanente pour déjouer
les effets désastreux de l’austérité,
pour inverser un climat politique
délétère, affaire après affaire
(Bettencourt, Cahuzac, Tapie...).
Montreuil, ville populaire et solidaire,
n’échappe pas à cette morosité
ambiante. Qualité de vie qui
se dégrade, manque de concertation,
démocratie a minima, agents
communaux toujours plus en
souffrance, politique culturelle
fantomatique... face à toutes sortes
de difficultés, chacun se débrouille
comme il peut, alors que l’action
municipale devrait s’attacher
à répondre aux effets de la crise, à se
mobiliser et à mobiliser la population
montreuilloise, ce qui nécessite de
tenir compte des avis, des critiques,
de ce qui émerge de la population.
D’autres choix, d’autres politiques
sont possibles et se construisent
ensemble. À Montreuil, les idées
ne manquent pas, vivier permanent
qui montre chaque jour notre
capacité à refuser discriminations,
repli sur soi, individualisme.
Le samedi 15 juin, se déroulera,
à la maison de quartier GérardRinçon, la fête des Alternatives :
moment convivial, de rencontres,
de débats, de musique, de solidarité...
Le plaisir de croiser cette richesse
humaine, de confronter les avis,
marque la possibilité de construire
d’autres solutions au serrage
de ceinture et réfléchir ensemble
à une autre société possible.
Nous vous y donnons rendez-vous ! ■
Site : www.eluscocos-montreuil.org
,
majorite municipale
Rassemblement de
la gauche citoyenne
et Parti de gauche
MONTREUIL, VILLE
SOUS TENSION...
Jeudi 23 mai, nous avons appris
le report du conseil municipal qui
devait se tenir le soir même. Motif :
risque de troubles à l'ordre public.
Ces derniers jours, la question de
la sécurité à Montreuil fait la une
de l'actualité : le directeur de la
tranquillité publique est suspendu
pour faute grave.
Samedi 8 juin, une grande journée
de soutien au Méliès est organisée,
temps fort d'une mobilisation
qui dure depuis plus de six mois.
Ces trois événements sont sans lien
apparent. Et pourtant...
Force est de constater que la ville
est sous tension permanente.
À bien y regarder, cette tension
n'est que le prolongement
de la violence perceptible
de la campagne de 2008.
Elle s'est propagée de manière bien
plus insidieuse et inquiétante que
ce qu'en laisse voir l'éternel duel
« Brard–Voynet » soigneusement
mis en scène à chaque conseil
municipal...
Si la « brusquerie » et la défiance
permanente de D. Voynet n'était
que simples traits de caractère,
nous aurions peut-être pu finir
par nous en accommoder.
Malheureusement, c'est aussi
sur ces bases qu'elle a choisi de
conduire la politique de la ville.
En méprisant les forces militantes,
associatives et citoyennes
engagées depuis des années sur
la ville, en faisant vivre aux agents
municipaux une véritable « chasse
aux sorcières » , elle s'est privée
de relais précieux avec les
Montreuillois.
En réduisant l'ambition municipale
à une politique « gestionnaire »,
elle s'est détournée de la notion
élémentaire de service public,
déstabilisant à la fois personnel
municipal et usagers.
Décisions unilatérales, absence
des élus sur le terrain, dénigrement
permanent de la ville et de son
passé... l'accumulation des erreurs
ne saurait les faire passer pour une
simple maladresse !
Ce n'est pas en changeant de
directeur de la tranquillité publique
que le calme reviendra. Encore
moins en installant des caméras
de vidéosurveillance.
Il est temps de redonner du sens
à l'action politique sur la ville. ■
Danièle Creachcadec,
Gaylord Le Chequer et Juliette Prados
Groupe des élus rassemblement de la gauche
citoyenne et parti de gauche
Le contenu de cette rubrique engage la seule responsabilité des auteurs.
Groupe socialiste
Groupe Renouveau
socialiste à Montreuil
Groupe Montreuil
Vraiment
LA MAIRE
ET SA MAJORITÉ
SÉCURITÉ :
D. VOYNET JAMAIS
RESPONSABLE ?
MONTREUIL
VA MIEUX
DANS UNE SPIRALE
INFERNALE
Dès le début de son mandat,
Dominique Voynet s’est engagée
dans une spirale infernale.
Quels en sont les composants ?
Une part de dogmatisme, une part
d’amateurisme et surtout le sentiment
dévastateur d’avoir raison, toujours
et contre tous.
PLU, ZAC, écoles, Méliès… au fil des
dossiers, la Maire s’enferre. Dernier
en date : l’accusation de violence
sur un journaliste par un agent de
la « tranquillité publique ».
Avertissons le lecteur qu’il n’est
aucunement dans nos intentions de
nous acharner contre un, voire des
agents. En revanche, nous dénonçons
le refus systématique de la Maire
de réunir majorité et minorités dans
un débat sur la sécurité, malgré
nos demandes et alors même que
personne parmi nous ne peut être
suspecté de sécuritarisme à tout crin.
Incapable d’assumer un choix
raisonnable, à la hauteur des enjeux
de notre Ville, Madame Voynet s’est
appuyée sur les ASVP, agents de
surveillance de la voie publique, dont
elle a augmenté les effectifs quand,
dans le même temps, elle gelait ceux
de la police municipale. La tâche
principale de ces agents, qui n’ont
droit au port d’aucune arme,
est de verbaliser les véhicules
en stationnement illégal. Pourtant,
à plusieurs reprises, la mairie
les a diligentés dans des affaires
ne relevant pas de leurs compétences
(en particulier des expulsions de
squats) et, ce, sans la présence d’élus
de la majorité qui auraient pu
observer leurs pratiques.
Informée de l’accusation de violence,
la Maire a suspendu l’agent incriminé,
qu’elle a d’ailleurs réintégré avant
même de recevoir le résultat de la
commission d’enquête, faveur dont,
il y a quelques semaines, n’ont pu
bénéficier les salariés du Méliès…
Mais rattrapée par la presse qui
a diffusé des vidéos de l’altercation,
la Maire a « lâché » son agent aussi
promptement qu’elle l’avait réintégré.
Les Montreuillois jugeront…
En attendant, le Groupe socialiste
appelle solennellement Madame
Voynet à réunir d’urgence une table
ronde réunissant élus de la majorité
et des minorités, représentants
de la préfecture et de la police
nationale, afin de faire le point sur
les ASVP et la police municipale. ■
www.parti-socialiste-montreuil.fr/
Dominique Voynet excelle dans
l’art de trouver des lampistes
quand il s’agit de se sortir
d’un événement politiquement
risqué. Depuis quelques jours,
le directeur de la tranquillité
publique est accusé de violence
envers un journaliste.
Comme il est risqué de se mettre
à dos la presse à quelques mois
des élections, soudainement
la Maire s’indigne, sanctionne
et jette en pâture celui qui fut
son garde du corps pendant
les municipales de 2008,
le qualifiant désormais
de « brute épaisse ».
La manip’ est grossière. Vite,
il faut trouver un coupable
pour éviter que la chaîne des
responsabilités ne remonte trop
haut. La Maire nous a déjà fait
le coup avec le cinéma Méliès.
Dominique Voynet ne peut
feindre de découvrir une
situation qu’elle a elle-même
créée. Parce qu’elle savait que la
sécurité créait des divisions dans
sa propre majorité, elle a esquivé
le débat politique en missionnant
des agents de la tranquillité
publique sur des tâches
normalement dévolues aux
policiers municipaux.
Tout comme les organisations
syndicales du personnel
communal, nous l’avions alertée
à plusieurs reprises sur les
risques de cette décision.
Roms, réfugiés maliens,
squatteurs, militants politiques,
habitants en colère… Pendant
que les élus de la majorité
étaient absents du terrain,
le directeur de la tranquillité
publique et ses collègues
« faisaient le boulot ». Cela a
fonctionné pendant trois ans.
Aujourd’hui, Dominique Voynet,
dans une naïveté qui ne trompe
personne, fait semblant
de découvrir la situation.
La lâcheté a des limites. Nous
demandons qu’une enquête fasse
la lumière sur les responsabilités
de chacun : maire comme
directrice générale des services.
L’affaire est trop grave pour se
contenter d’un trop commode
bouc-émissaire. ■
M. Viprey, D. Chaize, S. Gaillard, S. Guazzelli,
A.-C. Leprêtre, M. Martinez, F. Miranda,
C. Pascual, N. Sayac, A. Tuaillon.
Notre blog : www.montreuil-autrement.fr
Dans ces colonnes en octobre
dernier, plusieurs groupes de
l'opposition avaient dénoncé un
présumé « niveau d'endettement
élevé » de la ville. La lecture du
dernier rapport de la chambre
régionale des comptes devrait
rassurer tous ceux qu'ils cherchaient
à inquiéter : cette instance
indépendante d'évaluation
des politiques publiques y salue
« un net redressement des
principaux indicateurs financiers
de la Ville à compter de 2008 »,
et conclut : « la situation financière
s'améliore ».
En revanche, la chambre pointe du
doigt les graves erreurs de gestion
commises par la précédente équipe
municipale, qui « entachent » les
comptes de la ville. Cet aventurisme
financier dans les années 1990 laisse
un trou de 40 millions d'euros dans
nos caisses, et va peser longtemps
sur la capacité des équipes
municipales à mener des projets
pour les Montreuillois.
Le redressement que nous avons
réalisé s'explique en partie – mais
en partie seulement – par la hausse
modérée des impôts votée en 2010.
Certains la condamnent, mais la
chambre montre que malgré cette
hausse, les taux des impôts locaux
à Montreuil sont inférieurs aux taux
moyens des villes de même strate.
La chambre montre que la dette par
habitant est passée de 2 308 euros
en 2008 à 1 807 euros en 2011 ! C'est
autant d'intérêts en moins à verser
aux banques, et autant d'argent en
plus à investir dans les équipements
dont nous avons tant besoin :
logements sociaux, nouvelles écoles,
nouvelle piscine, mais aussi centres
sociaux, centres de santé, crèches,
nouveau cinéma, pavillon des arts...
Autant d'engagements pris en 2008
et qui seront tenus, malgré les
embûches semées par ceux qui ont
creusé la dette.
Il reste bien sûr des marges de
progression – on ne peut pas
résoudre en cinq ans tous les
problèmes pointés par la chambre –
mais notre gestion prudente des
deniers publics nous a permis de
mettre effectivement en place une
politique écologique et sociale
ambitieuse et responsable, bien
éloignée des promesses sans
lendemain et autres gesticulations
politiciennes. ■
www.montreuil-vraiment.fr
elus.montreuilvraiment@gmail.com
21
TM97-P. 22-23_Mise en page 1 06/06/13 19:27 Page22
22
tous culture
w w w. m o n t r e u i l . f r
NOTRE SÉLECTION
Les artisans de la c
h Vendredi 14 juin à partir de 17 heures
– Les Têtes Raides présentent Corps de mots, une école
buissonnière en compagnie de Rimbaud, Apollinaire,
Lautréamont, Antonin Artaud, Stig Dagerman.
– Cabadzi réinvente la chanson réaliste engagée
dans un écrin musical de rythmiques beatbox.
– Thomas Pitiot et Gérard Pitiot, père et fils, baroudeurs
de mots, façon routiers de la chansonnette.
– La Demoiselle Inconnue, au romantisme effréné, passe
d’une berceuse sur l’infidélité à une chanson d’amour
pour zombie, armée de trois guitares, deux téléphones
et autres surprises…
h Samedi 15 juin à partir de 15 heures
© VÉRONIQUE GUILLIEN
– Emilie Loizeau, à la présence scénique rayonnante,
enchante par son crescendo de mélodies, ses accents
folks, son tourbillon de mots pétris d’imaginaire.
– Sarah Olivier, diva excentrique ou pin-up baudelairienne,
inclassable et irrésistible, réveille les âmes de sa
troublante présence et son impressionnante liberté.
– Fantasio, bête de scène, esprit hanté aux créations
incroyablement foutraques, fédère les foules au gré
de ses concerts-performances.
– Les Becs bien zen, « singes étranges », dégagent
autant d’animalité que d’humanisme avec leur 3e album
Peau d’Homme… Voyage sans frontière entre le terrestre
et le « cosmique ».
– Pauvres Martins, experts en enjolivure du quotidien,
débusquent des situations ordinaires pour construire
des histoires rocambolesques entre humour et émotion.
– Nicolas Joseph ou comment apprivoiser un lion ? Avec
le répertoire de Léo Ferré qu’il connaît depuis l’enfance,
le chanteur s’entoure de musiciens dompteurs…
h Dimanche 16 juin à partir de 13 h 30
Clara Chichin
En apesanteur
■ Artiste et professeur à l’École nationale supérieure
des beaux-arts de Paris, Patrick Devreux témoigne :
« Ce qui me touche le plus dans les images de Clara
Chichin, c’est leur humanité, l’intimité et la distance. »
Avant d’accrocher ses photos et de projeter ses vidéos
dans les galeries et les festivals, de publier des livres
d’artiste et de remporter le Prix du jury A Minima qui
récompense les pratiques alternatives de la
photographie, Clara Chichin a d’abord choisi l’option
arts plastiques au lycée Jean-Jaurès. Puis, elle
privilégie un parcours universitaire « arts, littérature
et pensée contemporaine » en orientant déjà ses
recherches autour de L’Usage de la photo. Après quatre
ans d’études aux Beaux-Arts et son diplôme en poche,
une « pratique constante de la vidéo, de l’écriture et de
la photographie », Clara Chichin expose pour la
première fois à Montreuil Sténopé-Séquence. « Ces
images sont captées avec un boîtier sténopé. Des temps
de pause aléatoires. Elles se lisent comme des images
en mouvement. Ce travail est presque une synthèse
de la vidéo et de la photo. Je n’utilise que le matériel
argentique avec une pellicule 35 millimètres. Et j’ai
l’impression de filmer, c’est moi qui coupe ma pellicule.
J’utilise le temps comme une matière. À contre-courant
de la photo instantanée. » Des séquences en noir et
blanc et en couleur, sur lesquelles coexistent différents
lieux. Des images « flottantes, fluctuantes », où Clara
Chichin explore l’espace et fait défiler, sous son objectif
sensible, les signes de son temps… • F. C.
Chansons françaises
e trio incandescent,
qui programme la
salle de concert
La Menuiserie, à
Pantin, composé
de Roxanne Joseph, Carole
Chichin et Nicolas Joseph, persévère depuis onze ans pour que
le festival de chansons françaises
alternatives Ta Parole continue
de révéler le talent d’auteurscompositeurs-interprètes engagés hors des sentiers formatés
par le « show business » ou par
ceux qui phagocytent les circuits
de diffusion de la chanson française. « Ce sont souvent les mêmes
artistes que l’on retrouve dans tous
les festivals, claironnent d’une
seule voix les programmateurs
de Ta Parole. Lorsque nous avons
commencé, nous militions pour
L
contrebalancer le monopole des
maisons de disques et leur logique
purement commerciale. Notre
récompense a été de voir certains
artistes de Ta Parole signer des
contrats avec des diffuseurs.
Aujourd’hui, nous continuons à
présenter des artistes sur lesquels
personne n’a l’intention de
miser. »
Dans la tradition contestataire
La démarche des auteurs-compositeurs-interprètes choisis doit
répondre aux exigences « d’une
certaine esthétique de la chanson,
dans la tradition contestataire.
Nous attachons de l’importance à
la qualité de l’écriture. À leur courage et leur capacité d’être
authentiques sur scène ». Si le festival Ta Parole est progressivement devenu une référence pour
les professionnels de la musique, …
© VÉRONIQUE GUILLIEN
tête de l’art
– Nilda Fernandez, auteur-compositeur-interprète
français et espagnol, surgit à Montreuil après
un triomphe dans de nombreux pays, il nous réserve une
« musique du monde entier et des feux de brindilles ».
– Entre2Caisses chante Allain Leprest, Je hais les gosses,
spectacle jeune public. Parce que les enfants ont le sens
de l’humour et savent les détours que prend parfois la
poésie d’un grand auteur-compositeur pour dire l’amour.
– Jur, une voix puissante, une singularité presque irréelle,
un monde inexploré dont on ne sort pas indemne.
– Nicolas Jules, poète, comédien, chanteur, tord le rock
avec une folie douce. Drôle, émouvant, déroutant.
– Gérard Morel, jongleur de mots, triture la rime,
dégomme les syllabes, chatouille les consonnes et les
voyelles avec un franc pied de nez aux esprits chagrins,
il dépoussière la gaudriole et réhabilite le calembour…
La chanson française s’éprouve, se vit,
se respire, se fredonne et se donne sur scène
les 14, 15 et 16 juin à La Parole errante.
Des auteurs-compositeurs-interprètes hors
normes, dénichés par l’équipe du festival
Ta Parole, se préparent à vous livrer toute
leur ampleur vocale et musicale, leur plein
d’énergie, leurs bourrasques d’émotions.
Et leur engagement.
h SAVOIR PLUS : Sténopé-séquence, La Parole errante, 9, rue François-Debergue.
Le 14 juin à partir de 17 heures ; le 15 à partir de 15 heures ; le 16 à partir de
13 h 30. www.clara.chichin.blogspot.com
Nicolas Joseph, Carole Chichin et Roxanne Joseph, organisateurs du festival Ta Parole.
…
TM97-P. 22-23_Mise en page 1 06/06/13 19:27 Page23
tous culture 23
TOUS MONTREUIL / NO 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
Soirée Cabaret à la Maison
populaire vendredi 17 mai.
Un moment festif d’échanges
musicaux parmi d’autres.
Ici, toutes les occasions
sont créées pour permettre
la rencontre entre amateurs
et artistes professionnels.
la chanson
de musarder et sortir des « promos » médiatisées. « Nous voulons offrir aux spectateurs une
parenthèse enchantée », résument
Roxanne Joseph, Carole Chichin
et Nicolas Joseph. Et leurs projets se développent avec d’autres
partenaires montreuillois – deux
concerts ont été présentés à La
Pêche et au théâtre Berthelot.
« Nous travaillons aussi avec la
mission locale pour accueillir des
jeunes en stage. Chaque élément
de ce festival a un sens : les stands
invités, les produits artisanaux,
les cousinages avec nos partenaires, notre implication dans la
ville, les actions culturelles en
dehors du festival… Nous voulons
essayer d’apporter un peu de positif, d’énergie. » Et d’inoubliables
instants de spectacle vibrants.
• Françoise Christmann
h SAVOIR PLUS : Les 14, 15 et 16 juin, La
Parole errante, 9, rue François-Debergue.
Tél. : 01 48 40 56 53 et info@festivaltaparole.org Entrée 11 € et 15 €. PASS de cinq
jours 30 €. Gratuit pour les moins de 12
ans. Spectacle jeune public Je hais les
gosses : gratuit pour les enfants de moins
de 12 ans, 5 € pour les personnes qui
accompagnent. Boissons et restauration
de produits frais sur place. Tous les détails
du programme sur :
www.festivaltaparole.org
…
© VÉRONIQUE GUILLIEN
…il répond aussi au désir du public
SE METTRE EN MUSIQUE
ET PRENDRE LA CLÉ DES CHANTS
La Maison populaire a enrichi sa gamme d’ateliers de pratique musicale et vocale.
Des parcours sur mesure pour chaque Montreuillois-e, débutant-e ou confirmé-e,
de l’enseignement individuel aux ensembles collectifs, des rencontres avec les artistes
aux expériences scéniques, des soirées « cabaret » festives aux résidences
de professionnels… À vous de jouer…
Pratique artistique amateur
a Maison populaire
veille à préserver
un “esprit maison”
dans la musique comme dans les
autres disciplines, mentionne
Annie Agopian, la directrice. C’est
à la fois un laboratoire de création
et un lieu de diffusion pour les
artistes. Et pour nos adhérents,
L
«
L’HISTOIRE DES RELATIONS
ENTRE LE VIETNAM ET LA FRANCE
Exposition
es Accords de Paris
entre les États-Unis et
le Vietnam ont été
signés en 1973 et ont marqué le
début des relations diplomatiques
entre la France et le Vietnam.
Retour sur l’histoire entre ces
deux pays au musée de l’Histoire
vivante, à partir des collections
de photographies anciennes et
contemporaines. Prises par des
photographes amateurs dans les
années vingt, on y découvre des
familles françaises vivant en
Indochine. Comme cet ingénieur,
à Saïgon, qui fixe ses impressions
et ses souvenirs des tribus des
Hauts-Plateaux, ou l’écrivain Paul
Monet qui critique les exactions
du colonialisme français. Une
partie de l’exposition est réservée
aux Vietnamiens en France entre
1914 et 1945 et ravive une mé-
L
moire enfouie, de douleurs, de
combats menés par des immigrés
de force, soldats, étudiants, intellectuels, révolutionnaires. Les
photos d’Alain Ruscio, correspondant du journal L’Humanité qui a
couvert le conflit entre le Chine
et le Vietnam, côtoient celles des
guerres avec la France et les
États-Unis publiées par Regards
et Paris Match. Un espace est
réservé au travail du journaliste
Pierre Daum sur les Vietnamiens
réquisitionnés entre 1939 et
internés jusqu’en 1952. Et une
collection d’affiches rappelle à la
« génération 68 » les mouvements internationaux contre la
guerre du Vietnam. • F. C.
h SAVOIR PLUS : Indochine, FranceVietnam, jusqu’au 14 juillet, musée de
l’Histoire vivante, 31, boulevard
Théophile-Sueur. Tél. : 01 48 70 61 62.
www.museehistoirevivante.com
c’est un lieu d’expérimentation,
d’échanges et d’apprentissage. »
Avec près de six cents participants, la « Maison pop » représente, à Montreuil, un vivier
important de pratiques artistiques musicales et vocales amateurs. « Nous avons dû ouvrir un
orchestre junior supplémentaire,
ajoute Yan Arondel-Boye, responsable de la programmation
musicale. Ce succès vient de l’envie de “jouer ensemble”, la musique
est faite pour ça. Et de la qualité
de l’enseignement dans toutes les
esthétiques musicales, puisque nos
professeurs sont tous des musiciens
et des chanteurs professionnels. »
Mais l’émulation qui règne ici
vient aussi de la diversité des
possibilités pour chacun-e de
définir le parcours qui lui
convient, de vivre des expériences
avec les artistes accueillis en résidence, de participer à des prestations lors de scènes ouvertes
ou des soirées « cabaret » pendant lesquelles se croisent amateurs et professionnels, d’intégrer des ensembles vocaux et
musicaux en dehors de la pratique instrumentale que l’on peut
choisir d’apprendre seul ou en
petit groupe...
L’opportunité d’évoluer
individuellement
et collectivement
tunité d’évoluer individuellement
et collectivement, complète Yan
Arondel-Boye. Avant de se produire sur scène, ils reçoivent une
formation aux techniques scéniques
et appréhendent ce que vivent les
artistes. Et, bien sûr, ils peuvent
assister aux concerts des chanteurs
et des musiciens que nous accompagnons lors de leurs créations. »
Autant d’occasions, notamment
pour les enfants et les jeunes,
au-delà de l’apprentissage, de
sceller l’alliage de la construction
de soi et l’acceptation de l’autre,
du partage et de l’engagement. Et
de développer un art collectif basé
sur l’écoute, l’attention, la sensibilité, la persévérance, la créativité, où chaque individu joue sa
partition dans l’altérité et la complémentarité. Un épanouissement qui s’exprime aussi bien sûr
à travers le chant. Une discipline
que de nombreux professionnels
apparentent à un art martial ou à
un sport, tant les incidences physiques, émotionnelles et mentales
invitent à se mettre à l’unisson
des autres et de soi-même. À tous
les âges de la vie…
• Françoise Christmann
h SAVOIR PLUS : Tarifs spéciaux pour les
parcours musicaux juniors, avec la possibilité d’intégrer un ensemble musical ;
d’entreprendre le parcours du débutant
ou le parcours plus confirmé (pratique
instrumentale + formation musicale +
ensemble musical). Idem pour les adultes
avec une large palette d’ensembles
vocaux (chant choral, chants du monde,
gospel…) et musicaux (rock , batuccada,
folk-trad, jazz-band, musique de chambre, musiques improvisées, variété-chanson…). On peut aussi intégrer un ensemble sans suivre les ateliers de pratique
instrumentale. Renseignements et inscriptions jusqu’au 12 juillet et à partir du
4 septembre, 9 bis, rue Dombasle. Tél. :
01 42 87 08 68. www.maisonpop.fr. Tarif
de 156 € par an à 522 € par an pour les
Montreuillois-es.
« Comme pour la danse ou le théâtre, nous multiplions les actions
pour offrir aux adhérents l’oppor-
VUE SUR UN PANORAMA ARTISTIQUE À 360 DEGRÉS
Théâtre
n collectif d’artistes
s’est constitué à Mains
d’œuvres (Saint-Ouen)
autour de la création scénique de
formes courtes. Cette énergie collective s’est transformée en un
Festival 360, qui pour cette troisième édition présente le travail
de douze compagnies, dans trois
lieux montreuillois. Le spectateur
est invité à suivre un parcours
d’un lieu à l’autre et voyager
dans une vitalité d’expressions
et d’inventions. Un panorama à
360 degrés de mise en commun
U
des savoirs, des pratiques,
des expériences, des disciplines,
des esthétiques, des écritures…
Mystère, enquêtes, jeux visuels,
humour, observations scientifique ou technologique, souffles
joyeux ou zones d’ombres, poésie… Vous allez partir en expédition sur tous ces territoires
et vous pouvez poursuivre votre
chemin jusqu’au concert final au
Nouveau Théâtre de Montreuil,
samedi 22 juin, à partir de minuit. L’un des meilleurs clubs
d’Argentine, Le Zikek Club, avec
les Dj’s Chancha Via Circuito et
EI.G plébiscités aux États-Unis
et en Europe, va vous faire danser sur l’affolante cumbia, à
coups de tambours, ocarinas,
flûtes indiennes…, le tout plongé
dans un grand mixeur sonore par
des DJ vitaminés ! • F. C.
h SAVOIR PLUS : Lors de votre
réservation, il vous sera indiqué par
quel lieu vous allez commencer le
parcours : le théâtre Berthelot ou le
Nouveau Théâtre de Montreuil, et vous
ferez halte à La Parole errante. Tél. :
01 48 70 48 90 et contact@nouveautheatre-montreuil.com Tarif de 10 €
à 18 € ; concert 12 €. Jeudi 20 juin :
parcours 1 à 19 heures ; vendredi
21 juin : parcours 2 (pas le même
que la veille) à 19 heures ; samedi 22 :
parcours 2 à 14 heures et parcours 1
à 19 heures.
TM97-P. 24-25_Mise en page 1 06/06/13 19:28 Page24
24
michto !
*
w w w. m o n t r e u i l . f r
*« bien » en montreuillois.
Sur www.montreuil.fr
Mémé, la bien-aimée
Pile Poil à temps !
Autrefois considérés comme des êtres d’exception, les centenaires
d’aujourd’hui sont en passe de se banaliser. Surtout les femmes, à l’instar
d’Alice Seyman qui a passé le cap du siècle le 7 mai dernier.
ile Poil est un site
d’annonces où le partage est roi. Vous cherchez une coloc’, un club de sport
ou encore une baby-sitter
proche de chez vous, plus
besoin de chercher, Pile Poil
trouve pour vous. Gratuit et très
facile d’accès, ce site possède un
dispositif de géolocalisation. La
proximité géographique est en
effet le premier critère de sélec-
P
tion pour définir le classement
des résultats aux annonces. Par
un système d’alertes, les annonceurs sont automatiquement
et instantanément informés
des réponses qui correspondent
à leurs profils et recherches.
« C'est un outil assez unique en son
genre, explique Zélie, utilisatrice
du site. Grâce à Pile Poil j'ai très
vite trouvé une baby-sitter, une
vraie perle ! Mon copain et moi
avions mis plusieurs annonces à la
boulangerie, en vain. Après avoir
créé un profil et mis en ligne mon
annonce, j'ai reçu des coups de fil
pendant près d'un mois ! Preuve
que le site est une réussite. J'ai
gagné du temps et de l'argent.
C'est un vrai service public utile à
tous. Je suis très satisfaite, et je
renouvellerai volontiers l'expérience pour d'autres bon plans. »
• Myriam Hammache
www.montreuil.fr
http://www.montreuil.fr/pilepoil
© JEAN-LUC TABUTEAU
© GÉRALD PARAS/WEBTV
À découvrir ou redécouvrir : Pile Poil,
la plate-forme d’échanges et d’entraide
mise à la disposition des Montreuillois.
Une valse à « cent ans » avec Nanny, la belle-fille de Mémé.
Centenaire
ans la famille
Seyman, je demande la fille, le
fils, la belle-fille,
les petites-filles. Pour célébrer le
centenaire de Mémé, alias Alice,
D
ils sont venus, ils sont tous là...
ou presque. Ernest, Nanny,
Vanessa et Estelle sont même
venus d’Israël. Dans la famille
Seyman, la générosité est une
seconde nature. Pas étonnant
que la matriarche soit tant
aimée.
Mémé, à l’EHPAD* Benvenuti,
tout le monde la connaît.
Comment échapper à ses yeux
pâles, des yeux de théâtre, roulant avec une vitalité ahurissante ? « Ma mère a toujours été
très entourée, voilà le secret de sa
longévité !, assure Lydia, son
aînée, bientôt 81 printemps.
Elle a aussi toujours beaucoup
travaillé. Et quand on travaille
beaucoup, on n’a pas non plus le
temps de vieillir… » Marchande
de quatre saisons, Alice se levait
à 3 heures du matin pour acheter des légumes qu’elle allait
vendre place de Clichy. « Je faisais aussi des ménages, et je n’en
ai pas honte. »
De l’Algérie
à la place de Clichy
Alice Seyman, Amar de son nom
de jeune fille, naît le 7 mai 1913
à Aïn Béïda, en Algérie. Coiffeurparfumeur, son père possédait
trois magasins. « Elle reçoit une
éducation complètement française,
TM97-P. 24-25_Mise en page 1 06/06/13 19:28 Page25
michto ! 25
*
TOUS MONTREUIL / NO 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
*« bien » en montreuillois.
LES CHIFFRES
QUI PARLENT
15 000
© JEAN-LUC TABUTEAU
En quelques décennies,
les centenaires sont
passés d’une cohorte
minuscule à une très
grande famille. En
France, on n’en recensait
qu’une centaine en 1900,
et plus de 15 000 en
2010, selon l’Insee. Plus
encore que les données
actuelles, ce sont les
projections qui
stupéfient : la France
pourrait compter 200 000
centenaires, soit treize
fois plus qu’aujourd’hui.
À l’inverse, à Montreuil,
le nombre de personnes
âgées de 100 ans ou plus
étaient sept selon
le recensement de 2009.
Parmi eux, six femmes
et un homme. En 2008,
la ville en comptait
quatorze. Vingt et un en
2007. Et un seul homme
à chaque fois.
Mémé, entourée de ses petites-filles, Sarah et Vanessa.
confie Sarah, sa petite-fille parisienne. Elle a de grandes capacités intellectuelles, même si elle
s’est arrêtée au certificat d’études.
Non seulement elle parle de
manière très distincte pour son
âge, mais elle émaille la conversation de termes soutenus. »
Comme dans le roman Le Mec de
la tombe d’à côté, elle rencontre
celui qui deviendra son mari...
dans un cimetière. Elle a 17 ans.
Alice répète à l’envi qu’ils vécurent heureux et eurent... six
enfants. Trente arrière-petits
enfants suivront. En 1936, Alice
et son mari, Maurice, quittent
leur pays natal pour la France qui
leur offre un meilleur avenir professionnel. Depuis le décret
Crémieux, la citoyenneté française est accordée d’office aux
juifs d’Algérie.
Une vitalité
dopée à la famille
Mais fin 1939, quand Alice sent
le vent de la débâcle souffler,
déguisée en soldat, elle saute
dans le dernier bateau en partance pour l’Algérie où Maurice
est mobilisé. « C’est ce qui nous
a sauvés », certifie Ernest. Quand
le couple revient en France,
début des années 1950, il faut se
battre pour récupérer leur
minuscule nid douillet. Occupé.
Dotée d’une belle énergie, elle
gravit jusqu’à 86 ans les quatre
étages de son immeuble parisien
à pied ! Chaque année et jusqu’à
ses 97 ans, « celle qui ne peut
jamais rester en place » se rend
en Israël, dans la famille, où «
elle adorait se faire dorer ». Et
puis, un jour, trop vieille pour
vivre seule, la voilà mûre pour
l’EHPAD. Elle dit y être « comme
à l’hôtel ». Ce qui ne l’empêche
pas de continuer à faire son
ménage – « une maladie génétique », comme elle dit – ni de
rester coquette, même si elle
s’est tout récemment résignée à
ne plus se teinter les cheveux.
« Je suis vieille. De toute façon,
c’est comme ça ! » Aujourd’hui au
pays des vermeilles, Alice traverse le miroir du temps et de
l’espace, comme un défi à leur
implacable loi.
• A. L.
* Établissement d'hébergement pour
personnes âgées dépendantes.
9 sur 10
Neuf centenaires sur dix
sont des femmes,
et parmi les personnes
de 110 ans et plus, les
« supercentenaires »,
il n’y a quasiment
que des femmes.
TM97-P. 26_Mise en page 1 06/06/13 19:31 Page26
26
tous sport
w w w. m o n t r e u i l . f r
Les cadets encore en haut de l’affiche
© D.R.
Ils avaient créé la sensation l’an passé en remportant le championnat
de France de la région nord-est. Cette saison, les cadets du RC
montreuillois se sont de nouveau distingués avec une place en finale
du championnat Île-de-France.
Rugby
ls ne lâchent rien !
De la première
minute jusqu’à la
dernière, quel que
soit le contexte, ils
sont à 100 % tout le match. Leur
détermination, c’est ce qui a fait
la différence toute l’année. » Dans
le vestiaire comme en dehors,
les mots de Louisou Toitot,
coach charismatique des cadets
du RC montreuillois, sont aussi
toniques et efficaces que les plaquages de ses joueurs. Presser,
dominer, étouffer leurs adversaires quels qu’ils soient… Cette
saison encore, un an après avoir
remporté le titre de champion de
France de la région nord-est, les
cadets du RCM continuent de
figurer parmi les meilleurs clubs
du bassin parisien.
Pour sa première participation
dans des compétitions à quinze,
l’équipe rouge et vert n’a pas tergiversé longtemps et a raflé tout
I
«
Les cadets du RC montreuillois sont prêts à en découdre pour remporter les championnats
d’Île-de-France.
ou presque sur son passage.
Outre la finale d’Île-de-France
(qui se disputera au moment de
la parution du journal), les
jeunes rugbymen se sont signalés en championnat en terminant à la deuxième place du
championnat Teullière C (niveau
régional). « Le succès de cette
équipe vient d’abord de l’entraîneur qui fait un boulot exceptionnel, souligne Olivier Charles, le
président. Nous avions une génération bénie… mais ce que nous
réalisons cette année est encore
plus difficile, car nous jouons à
quinze, dans un championnat plus
relevé, avec un groupe beaucoup
plus jeune… » En effet, chaque
saison, un important chassécroisé entre les joueurs qui montent en juniors et ceux qui arrivent des minimes redistribue les
cartes. « Cette année, il restait
une dizaine de joueurs de l’effectif qui a gagné le titre l’an passé,
le reste vient des minimes, détaille
le coach. Mais l’expérience et la
confiance des premiers ont permis
aux plus jeunes d’adopter l’état
d’esprit de la maison et de comprendre qu’en étant généreux on
peut faire de belles choses… »
La finale du championnat
Île-de-France contre l’entente
Aulnay-Livry-Gargan offrira aux
Montreuillois une rencontre au
sommet contre une équipe qui
évolue deux divisions au-dessus.
Pas de quoi intimider pour autant
le RCM et son coach : « Nous disputerons cette rencontre comme
nous l’avons toujours fait depuis le
début de la saison : en prenant du
plaisir sur le terrain, c’est-à-dire
en jouant à fond tout le match. »
De l’enthousiasme et de la combativité ; des arguments de poids
pour se maintenir au-dessus de
la mêlée…
• Hugo Lebrun
h SAVOIR PLUS : Le RC Montreuil
organise la fête du Rugby
le 15 juin à partir de 11 heures
au stade Robert-Barran.
toutes les infos sur www.rcmontreuil.fr
LE VIVIER SE RÉVÈLE AU GRAND JOUR
Échecs
a décontraction et la
bonne humeur d’avant
la ronde est un leurre.
Le sourire généreux, une politesse avant la fronde… Pas question, en effet, de laisser filer la
victoire de l’avant-dernière journée de nationale 3, qui allait
assurer l’accession à l’étage
supérieur de l’équipe des jeunes
catégories de L’Échiquier de la
ville.
Motivés par une montée nationale 2 à l’issue du match, les
petits stratèges de 7 à 12 ans n’ont
fait qu’une bouchée de Drancy,
leurs adversaires du jour, en s’im-
L
posant 14 à 0. Cette nouvelle victoire est à l’image de la saison des
jeunes du club. Du talent, des
stratégies bien rodées et des
heures de jeu sont l’apanage des
joueurs qui sortent du lot…
À l’EDLV, le vivier est conséquent,
avec, pour illustration, la participation de cinq d’entre eux aux
derniers championnats de France.
Parmi elles, Anaïs, 14 ans, a
décroché une médaille de bronze
chez les benjamines. Et a intégré
par là-même l’équipe de France
pour disputer en décembre prochain les championnats du
monde aux Émirats arabes unis…
« Un honneur et une grande fierté.
Je ne réalise pas encore que je vais
participer aux championnats du
monde. C’est fou ! »
S’ils n’ont pas connu l’ivresse du
podium national, ses coéquipiers
se sont tout de même distingués :
Anne-Marie, pupillette, a terminé
à la 7e place et Hugo, 16e chez les
benjamins. Enfin, les deux plus
jeunes, Victor en poussins et
Sacha en petits poussins ont terminé 27e et 47e. Ce qui augure un
avenir prometteur pour eux,
comme pour l’ensemble du club
qui figure désormais « parmi les
vingt meilleurs français et dans le
top 5 de l’Île-de-France », selon
Venceslas Jeannette, entraîneur
professionnel qui a repris en
mains la formation depuis trois
saisons. « Nous avons démarré de
rien. Un petit noyau de quatre
joueurs avait du potentiel, contre
une vingtaine aujourd’hui qui ont
acquis un statut de “bons“ joueurs.
Une dizaine d’entre eux sont à un
haut niveau, parmi les meilleurs de
leur catégorie. » Puis de préciser
qu’avant de briller à des tables de
compétition, « les enfants prennent le temps d’apprendre tranquillement dès l’âge de 5 ans. Ce n’est
qu’après deux années d’apprentissage, vers 7 ans et seulement s’ils
sont demandeurs, qu’ils découvri-
ront le plaisir du jeu en compétition… » Ne jamais se précipiter,
toujours évaluer. La réflexion est
au cœur du jeu, c’est aussi le
moteur de l’association
• H. L.
© FRANCESCO GATTONI
L’Échiquier de la ville ne cesse de prendre de l’envergure.
En marge des championnats nationaux, quatre jeunes
se sont signalés aux championnats de France.
Concentration et plaisir du jeu autour de l’échiquier.
TM97-P. 27_Mise en page 1 06/06/13 19:33 Page27
100 % utile
TOUS MONTREUIL / NO 97 / DU 11 AU 24 JUIN 2013
MODE D’EMPLOI
27
MAIRIE PRATIQUE
ALLÔ LA MAIRIE ■■ Tél. : 01 48 70 60 00.
SITE INTERNET ■■ www.montreuil.fr
MAIRIE ANNEXE DES BLANCS-VILAINS
LA RENTRÉE 2013, C'EST DEMAIN !
■■ 77, rue des Blancs-Vilains, tél. : 01 45 28 60 60.
SESAM ■■ Signaler les problèmes dans l’espace public,
tél. : 01 48 70 66 66. Mail : sesam@montreuil.fr
ccueil matinal, restauration
scolaire, activités après
l'école ou centre de loisirs :
les inscriptions périscolaires commencent à partir du 10 juillet. Pour s'inscrire, rien de plus simple. Télécharger
le coupon d'inscription sur www.montreuil.fr, le compléter et le retourner
par correspondance au service éducation, sans oublier les pièces justificatives demandées. Pour le paiement,
grâce à l’application du quotient familial, chacun paye les activités de ses
enfants en fonction de ses ressources.
L'inscription administrative est obliga-
A
toire pour assurer l'accueil des enfants
dès septembre. Ainsi, pour profiter
pleinement de vos vacances, et éviter
les embouteillages administratifs de
la rentrée, pensez à effectuer vos inscriptions dès juillet ! • Myriam
URGENCES
Hammache
h SAVOIR PLUS :
Service Éducation, Accueil, prestations de l'enfant, Centre administratif Opale B-RDC, 3, rue
de Rosny. Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures, le mardi de
14 heures à 19 heures, le samedi de 9 heures à
12 heures. Mairie annexe, 77, rue des BlancsVilains. Horaires d'ouverture : le lundi de
10 heures à 12 h 30 et de 14 heures à 18 h 30, et
du mardi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 30 et de
14 heures à 18 heures. Pour prendre rendezvous : 01 48 70 62 95 ou 01 48 18 01 85.
PHARMACIENS DE GARDE
ENFANTS MALTRAITÉS
■■ La pharmacie Maarek,
■■ Au 119 (appel gratuit),
26, rue de Paris, est ouverte
7 jours sur 7, 24 heures sur 24.
■■ La pharmacie Khaless,
67, rue de Paris, est ouverte
7 jours sur 7, de 9 à 22 heures.
enfants et adultes peuvent
témoigner et être conseillés
24 heures sur 24.
URGENCES DENTAIRES
■■ Du vendredi soir au lundi
matin, et les jours fériés :
01 48 36 28 87.
MAISON MÉDICALE
DE GARDE
■■ Composer le 15
PETITES ANNONCES GRATUITES
Envoyez vos petites annonces ou portez-les, de 9 à 12 heures et de 14 à 17 heures, à Tous Montreuil, Cap Horn (au 3e étage),
51-63, rue Gaston-Lauriau, 93100 Montreuil. Ne sont pas publiées les demandes d’emploi ni les transactions immobilières
ou automobiles. NOS PETITES ANNONCES SONT EXCLUSIVEMENT RÉSERVÉES AUX MONTREUILLOIS-ES. Pour que votre
annonce puisse être prise en compte, indiquez votre nom et votre adresse en plus du texte que vous nous adressez.
Nous ne publierons que vos coordonnées téléphoniques.
VENDS
■ Fenêtres d’occasion PVC Fintral,
teinte blanc antique, type rénovation R. 40 avec habillage extérieur,
double vitrage 4/16/3.3.4 avec
joints et intercalaire, profil avec
système de sécurité, poignée poussoir et oscillo-battant, petits bois
incorporés : 2 fenêtres 1443x1219,
2 ouvrants + OB + 4 carreaux, 110€
l’une (persiennes métalliques à
rénover offertes). Une fenêtre
670x480, 1 ouvrant + OB. u06 89 94
27 69 ou 01 48 57 10 37.
■ Meuble de rangement 2 portes
et étagères, 15€. Table basse carrée couleur grise, 6€. Lits de poupée superposés en bois avec habillage, 10€. Bureau informatique sur
roulettes, couleur miel, 7€. Service
de table style ancien, 6€. Fauteuil
relax état neuf, 10€. Gros fauteuil
gonflable pour enfant, 7€. Deux
aquariums en verre, 5€ les 2.
Petite table téléphone en rotin
foncé, 4€. Vêtements femme, T.
38-40 bon état, de 1€ à 5€.
Vaisselle et bibelots à petit prix.
Poupons et poupées anciens, habillage tricoté main, 5€. Table en
verre trempé noire, 135x80, style
moderne, très bon état, 50€.
Grand tapis en laine blanc cassé,
7€. Imprimante Epson, à voir sur
place. u06 47 42 62 02.
■ Sèche-cheveux, 10€. Tapis écru
60x40, 5€. Chevalet, 10€. Manteau
3/4 fourrure synthétique noire, T.
38, état neuf, 25€. Diffuseur +
recharge Feliway anti-stress chat,
25€. u06 42 64 72 92.
■ Guitare copie Stratocaster avec
housse, 150€. Guitare basse Dan
Electro avec étui, 440€. u01 40 24
26 29.
■ Beau manteau Airness garçon
T. 40-42, 10€. Manteau noir moucheté à bouclettes Etam, T. 44, 10€.
Robes et jupes de 1€ à 5€, du 34
au 42. Robe de grossesse, 4€.
Petite bouteille gaz pour camping,
1€. Pull homme marque Brice, T. 23, 3€. Imperméable bleu ciel avec
capuche, T. 44-46, 8€. Belle petite
robe fille 5-6 ans, état neuf, 5€.
Sacoche bandoulière noire, état
neuf, 4€. Pin’s Johnny Halliday, 5€
pièce. Paire de rideaux blancs, 1€.
Petit ventilateur blanc, 10€. Bottes
caoutchouc Décathlon P. 37, 2€.
Chaussures d’été P. 37, 38 et 39, 3€
la paire. Beau manteau cuir noir
avec capuche fourrure, T. 38, 10€.
u06 32 91 60 10.
■ Téléviseur et décodeur, 50€.
Chaise longue relax Lafuma, 15€.
Fauteuil rotin, 15€. Machine à coudre artisanale ancienne, 50€. Miniaspirateur de table, 10€. Couteau
électrique, 15€. Petit meuble bas
de cuisine avec tiroirs, 10€.
Glacière, 5€. Petit four Moulinex,
20€. Établi pliant avec étau, 25€.
Deux poids de 20 kg en fonte, 20€.
u01 45 28 35 81.
SERVICES
■ Garde et prend soin de vos
petits animaux de compagnie,
durant week-end et vacances scolaires, Montreuil centre ou ouest
(côté Vincennes). u06 42 64 72 92.
■ Dame véhiculée, s’occupant déjà
d’une personne à mobilité réduite,
cherche à accompagner une autre
personne, même âgée, dans les
actes de la vie quotidienne :
courses, accompagnements, repas,
toilette, à discuter. u06 50 54 98
99.
■ Dame avec véhicule effectue
vos transports gares, aéroports,
hôpitaux, possibilité longues distances ou accompagnement des
enfants aux activités, à l’école.
u06 50 54 98 99.
■ Professeur expérimenté et maîtrisant la nouvelle réforme pédagogique donne cours de physique,
chimie et maths. De la 3e à la terminale, BTS et prépas. Préparation
aux examens du bac, mise en
condition et séance de bac blanc
après remise à niveau. En individuel ou en groupe. u06 25 49 58
80.
■ Dame expérimentée s’occuperait de personnes âgées. u07 51 56
83 41.
■ Donne cours de piano classique,
solfège, chant, tous âges, tous
niveaux. u06 81 41 42 56.
■ Formatrice, diplômée et expérimentée, donne cours de français,
alphabétisation ou illettrisme ainsi
que des cours d’informatique pour
mieux utiliser votre ordinateur et
vous perfectionner. u 06 33 24 23
35.
■ Artiste peintre, ex-enseignante
des Beaux-Arts, propose des cours
de peinture et de dessin personnalisés dans l'atelier. u01 49 88 13 43
ou 06 89 94 32 75.
■ Formateur professionnel, 20 ans
d’expérience, donne cours de soutien scolaire en français (collège)
à domicile. Suivi efficace,
méthodes pédagogiques individualisées visant à l’autonomie de
l’élève. u06 88 68 31 22 après 19h.
■ Pour collection, recherche livres
en bon état illustrés par Steinlen
et/ou Poulbot. u09 67 13 27 92,
répondeur.
VIOLENCES CONJUGALES
■■ 3919 du lundi au samedi
© VÉRONIQUE GUILLIEN
Inscriptions périscolaires
■ Professeur, grande expérience
pédagogique, propose cours de
français, philo, allemand et anglais.
Préparation bac, examens (niveau
supérieur). u01 48 58 55 90.
■ Que ce soit pour découvrir la
guitare, perfectionner vos acquis,
améliorer votre technique de jeu
ou vos connaissances théoriques,
vous êtes les bienvenus. Enseignant, auteur compositeur,
musicien professionnel, je propose
des cours de guitare particuliers
et collectifs à Montreuil. Dans une
ambiance conviviale avec une
approche rigoureuse qui privilégie
le plaisir du jeu. Cours et stage
durant l'été pour préparer la rentrée ! uBenoît 06 83 33 27 23. Site
web : www.benoitmusique.com
ACHÈTE
■ Timbres français et étrangers.
Pièces et billets français et étrangers. Cartes postales anciennes.
Stylos et briquets de marque. u06
09 07 24 65.
Vos petites annonces sur :
www.montreuil.fr
le samedi de 12 h 30 à
20 heures, le dimanche et les
jours fériés de 8 à 20 heures
pour une consultation au
centre municipal de santé
Bobillot, 11, rue du SergentBobillot. M° Croix-deChavaux. Bus 115, arrêt
Croix-de-Chavaux–Rougetde-Lisle.
SOS SANTÉ 15
■■ Le 15 vous met en
contact 24 heures sur 24
avec un service d’urgence :
un médecin, voire le Samu
si cela s’avère nécessaire.
PÉDIATRES DE GARDE
jusqu’à 22 heures et jours
fériés jusqu’à 20 heures.
MISSION VIOLENCES
FAITES AUX FEMMES
■■ 01 48 70 67 07,
du lundi au mercredi
de 9 à 17 heures.
JEUNES VIOLENCES
ÉCOUTES
■■ 0 800 20 22 23,
un numéro vert anonyme
et gratuit contre le racket
et les violences scolaires.
MALTRAITANCE 39 77
■■ Maltraitance personnes
âgées, personnes handicapées.
PERMANENCE DU
DÉFENSEUR DES DROITS
■■ Tous les mercredis matin
de 9 à 12 heures au PAD,
12, boulevard Rouget-de-Lisle,
et/ou sur RV au 01 48 70 68 67.
■■ Samedi 15 et dimanche
POINTS D’ACCÈS
AU DROIT (PAD)
16 juin : Centre 15.
■■ PAD du centre-ville,
■■ Samedi 22 et dimanche
12, boulevard Rouget-de-Lisle,
01 48 70 68 67.
■■ Et, à compter du 1er juillet,
PAD de la mairie annexe
des Blancs-Vilains,
77, rue des Blancs-Vilains,
01 45 28 60 60.
23 juin : Centre 15.
AIDE HANDICAP ÉCOLE
■■ 0 810 55 55 00.
URGENCES
HOSPITALIÈRES
■■ Centre hospitalier
intercommunal AndréGrégoire, 56, boulevard de
La Boissière, 01 49 20 30 76,
urgences polyvalentes
(adultes, enfants, maternité).
NUMÉRO D’URGENCE
POUR LES SOURD-E-S
■■ 114, un numéro gratuit
ouvert 7 jours sur 7,
24 heures sur 24, pour joindre
le 17, le 18 et le 115.
Journal d’informations municipales. Cap Horn, 51-63, rue
Gaston-Lauriau, 93100 Montreuil, tél. : 01 48 70 64 47,
e-mail : tm@montreuil.fr. Directeur de la publication :
Gilles Robel. Directrice de la communication : Dominique
Cloarec. Rédactrice en chef : Sophie Bolo. Rédactrice en chef adjointe :
Christelle Chevallier. Secrétariat de rédaction et maquette : Françoise Benoiste.
Rédaction : Muriel Bastien, Françoise Christmann, Anne Collin, Antoine Jaunin,
Anne Locqueneaux, Caroline Thiery. Relecture : Brigitte Mugel. Ont participé à ce numéro : Judith Bregman, Myriam Hammache, Hugo Lebrun, Mylène
Sacksick ; Olivier Dechaud (maquette). Conception graphique : DA Conseils.
Photos : Gilles Delbos, Véronique Guillien. Secrétariat : Nathalie Delzongle.
Imprimerie IPS Pacy, imprimé sur papier recyclé. Publicité : Médias & publicité,
tél. : 01 49 46 29 46, fax : 01 49 46 29 40, e-mail : groupe@groupemedias.com
Distributeur : Isa Plus. Tirage : 52 000 ex.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising