E Conseil économique et social

E Conseil économique et social
NATIONS
UNIES
E
Conseil économique
et social
Distr.
GÉNÉRALE
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
14 avril 2003
FRANÇAIS
Original: ANGLAIS
COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L’EUROPE
COMITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE,
DE L’INDUSTRIE ET DE L’ENTREPRISE
Groupe de travail des normes de qualité
des produits agricoles
Section spécialisée de la normalisation
des produits secs et séchés (fruits)
Cinquantième session, 24-27 juin 2003, Genève
Point 3 c) de l’ordre du jour provisoire
RÉVISION DES NORMES CEE-ONU
AMANDES DE PISTACHES ET AMANDES DE PISTACHES PELÉES
Proposition transmise par la Turquie
Note du secrétariat: La présente proposition a été établie par le rapporteur (Turquie) et contient
les commentaires d’autres délégations
GE.03-30817 (F) 160503 200503
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 2
NORME CEE-ONU DF-10
concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité des
AMANDES DE PISTACHES ET AMANDES DE PISTACHES PELÉES
livrées au trafic international entre les pays membres de la CEE-ONU
et à destination de ces pays
I.
DÉFINITION DU PRODUIT
La présente norme vise les pistaches et les pistaches pelées des variétés (cultivars), issues
du pistachier (Pistacia Vera L.), débarrassées de leur péricarpe protecteur. Sont exclues les
amandes de pistaches et les amandes de pistaches pelées, traitées, c’est-à-dire salées, sucrées ou
grillées.
II.
DISPOSITIONS CONCERNANT LA QUALITÉ
La présente norme a pour objet de définir les qualités exigées des amandes de pistaches et
des amandes de pistaches pelées, au stade du contrôle à l’exportation, après conditionnement et
emballage.
A.
Caractéristiques minimales
i)
Dans toutes les catégories, sous réserve des dispositions particulières prévues pour
chaque catégorie et des tolérances admises, les amandes de pistaches et les amandes
de pistaches pelées doivent être:
í
Intactes; l’absence d’une petite partie de la pellicule externe et de l’endosperme
n’est pas considérée comme un défaut;
í
Saines: sont exclus les produits atteints de pourriture ou d’altérations telles
qu’elles les rendraient impropres à la consommation;
í
Suffisamment développées; les amandes ratatinées et racornies doivent être
exclues;
í
Propres, pratiquement exemptes de matières étrangères visibles;
í
Exemptes d’insectes ou d’acariens, quel que soit leur stade de développement;
í
Exemptes de dommages causés par les ravageurs;
í
Exemptes de moisissure;
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 3
í
Exemptes de rancissement;
í
Exemptes d’humidité extérieure anormale;
í
Exemptes d’odeur et/ou de saveur étrangères;
í
Suffisamment sèches pour assurer la conservation;
L’état des amandes de pistaches et des amandes de pistaches pelées doit être tel qu’il
leur permette:
ii)
í
De supporter le transport et la manutention et
í
D’arriver dans un état satisfaisant au lieu de destination.
Teneur en eau
Teneur en eau des amandes de pistaches et des amandes de pistaches pelées ne
dépassant pas 6,5 %1, 2.
B.
Classification selon la qualité
Les amandes de pistaches sont classées en trois catégories définies ci-après:
i)
Catégorie «Extra»
Les amandes de pistaches de cette catégorie doivent être de qualité supérieure.
Elles doivent présenter les caractéristiques de la variété ou du type commercial.
Elles doivent être bien développées, de forme normale et leur coupe longitudinale
doit correspondre au type de couleur.
Elles doivent être pratiquement exemptes de tout défaut à l’exception d’altérations
superficielles à condition qu’elles ne portent pas atteinte à l’aspect général du
produit, à sa qualité, à sa conservation ou à sa présentation dans l’emballage.
1
La teneur en eau est déterminée par la méthode décrite dans l’annexe I de la présente norme.
La méthode à employer doit être l’une de celles qui ont été mises conjointement à l’essai et ont
donné des résultats satisfaisants lors des épreuves interlaboratoires pour la détermination de la
teneur en eau des fruits secs (en coque et décortiqués), figurant dans la norme-cadre et
reproduites en annexe. (Remarque: texte de la norme-cadre.) En cas de contestation, la méthode
de référence sera la méthode de laboratoire.
2
Réserve formulée par les Pays-Bas, qui préconisent une teneur maximale en eau de 6,0 %.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 4
ii)
Catégorie I
Les amandes de pistaches de cette catégorie doivent être de bonne qualité. Elles
doivent présenter les caractéristiques de la variété ou du type commercial.
Elles doivent être assez bien développées, de forme normale et leur coupe
longitudinale doit correspondre au type de couleur. Elles peuvent comporter de
légers défauts à condition que ceux-ci ne portent pas atteinte à l’aspect général du
produit, à sa qualité, à sa conservation ou à sa présentation dans l’emballage.
iii)
Catégorie II
Cette catégorie comprend les amandes de pistaches qui ne peuvent être classées dans
les catégories supérieures, mais qui satisfont aux exigences minimales spécifiées
ci-dessus. Elles peuvent comporter certains défauts à condition de conserver leurs
caractéristiques essentielles en matière d’aspect général, de qualité, de qualité de
conservation et de présentation.
Les amandes de pistaches pelées sont classées en deux catégories définies ci-après:
i)
Catégorie «Extra»
Les amandes de pistaches pelées de cette catégorie doivent être de qualité supérieure.
Elles doivent présenter les caractéristiques de la variété ou du type commercial.
Elles doivent être bien développées, de forme normale et leur coupe longitudinale
doit correspondre au type de couleur, avec une tolérance de 5 % pour d’autres
couleurs.
Elles doivent être pratiquement exemptes de tout défaut à l’exception de très légères
altérations superficielles à condition qu’elles ne portent pas atteinte à l’aspect général
du produit, à sa qualité, à sa conservation ou à sa présentation dans l’emballage.
ii)
Catégorie I
Les amandes de pistaches pelées de cette catégorie doivent être de bonne qualité.
Elles doivent présenter les caractéristiques de la variété ou du type commercial.
Elles doivent être assez bien développées, de forme normale et leur coupe
longitudinale doit correspondre au type de couleur, avec une tolérance de 20 % pour
d’autres couleurs.
Elles doivent être exemptes de tout défaut à l’exception de très légères altérations
superficielles à condition qu’elles ne portent pas atteinte à l’aspect général du
produit, à sa qualité, à sa conservation ou à sa présentation dans l’emballage.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 5
C.
Classification selon la couleur
Les amandes de pistaches pelées font l’objet d’une classification en quatre types de couleur
définis ci-après. Pour les amandes de pistaches, la classification par couleur est facultative:
i)
Couleur verte
La coupe longitudinale doit être verte ou vert foncé. Il est admis 25 % au maximum,
en nombre, de pistaches dont la coupe est vert clair et/ou jaune.
ii)
Gülic (vert clair)
La coupe longitudinale doit être vert clair. Il est admis 40 % au maximum, en
nombre, de pistaches dont la coupe est jaune.
iii)
Couleur jaune
La couleur prédominante de la coupe longitudinale doit être jaune. Il est admis 25 %
au maximum, en nombre, de pistaches dont la coupe est verte et/ou vert clair.
iv)
Couleurs mélangées
Les lots où les pistaches dépassent la tolérance de couleur indiquée ci-dessus entrent
dans cette catégorie qui à part cela est soumise à toutes les autres exigences de
qualité de la section II. B.
III. DISPOSITIONS CONCERNANT LE CALIBRAGE
Pour les amandes de pistaches et les amandes de pistaches pelées le calibrage est facultatif.
DISPOSITIONS CONCERNANT LES TOLÉRANCES
Des tolérances de qualité sont admises dans chaque colis pour les produits non conformes
aux exigences de la catégorie indiquée.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 6
A.
Tolérances de qualité
Tolérances admises (proportion de fruits défectueux en poids)
Défauts admis
Amandes de pistaches
pelées
Amandes de pistaches
«Extra»
Cat. I
Cat. II
«Extra»
Cat. I
Tolérance totale
8
10
15
8
15
Insuffisamment
développées
1,5
1,5
2,0
í
í
Racornies
4
4
5
6b
6
Partagées en deux
5
10
10
20c
35c
Briséesa
10c
15c
20c
5
15
Matière étrangère
0,1
0,1
0,2
í
í
Attaques d’insectes
1
1
2,0
1
1
Moisissure visible3, 4
0,55
0,5
1,0
0,55
0,5
a
Les demi-pistaches pelées ne sont pas considérées comme brisées.
b
Cette tolérance comprend un maximum de 3 % de pistaches racornies foncées.
c
Tolérance de 20 % non comprise dans la tolérance totale.
B.
Impuretés minérales
La teneur en cendres insolubles dans de l’acide ne doit pas dépasser 1 g/kg.
3
La Pologne considère que la tolérance pour les moisissures visibles devrait être de 0,5 % dans
toutes les catégories.
4
En Suisse, la législation n’admet pas de tolérances pour les produits altérés par des moisissures,
la pourriture, ou la présence d’insectes vivants ou morts.
5
Réserve exprimée par les Pays-Bas et le Royaume-Uni, qui préconisent une tolérance nulle
pour les moisissures dans les produits de la catégorie «Extra».
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 7
IV.
DISPOSITIONS CONCERNANT LA PRÉSENTATION
A.
Homogénéité
Le contenu de chaque colis doit être uniforme et composé uniquement d’amandes de
pistaches et d’amandes de pistaches pelées, de même origine, qualité et type de couleur et de
même calibre (si calibrées). Les parties visibles du colis doivent être représentatives de
l’ensemble.
B.
Conditionnement
Les amandes de pistaches et les amandes de pistaches pelées doivent être emballées de
façon à assurer une protection adéquate du produit. Pour les pistaches vertes, des matériaux
spéciaux (sacs isolant de la lumière) peuvent être utilisés pour protéger la couleur.
Les matériaux utilisés à l’intérieur du colis doivent être neufs, propres et de matière telle
qu’ils ne puissent causer au produit d’altérations externes ou internes. L’emploi de matériaux, et
notamment de papiers ou timbres comportant des indications commerciales, est autorisé, sous
réserve que l’impression ou l’étiquetage soient réalisés à l’aide d’une encre ou d’une colle non
toxiques.
Les colis doivent être exempts de tout corps étranger.
C.
Présentation
Les amandes de pistaches et les amandes de pistaches pelées doivent être présentées en
sacs6. Tous les paquets destinés aux consommateurs contenus dans chaque colis doivent avoir le
même poids.
V.
DISPOSITIONS CONCERNANT LE MARQUAGE
Chaque colis7 doit porter en caractères groupés sur un même côté, lisibles, indélébiles et
visibles de l’extérieur, les indications ci-après:
6
Si des sacs en textile ou en filet sont utilisés, il faudra veiller particulièrement à protéger les
pistaches de l’humidité et de la contamination extérieures, en employant un emballage externe,
ou en doublant l’emballage de papier ou de film plastique.
7
Les colis de produits préemballés destinés à être vendus directement aux consommateurs ne
sont pas visés par ces dispositions mais doivent être conformes aux prescriptions nationales.
Toutefois, le marquage mentionné doit absolument figurer sur l’emballage de transport contenant
ces colis.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 8
A.
Identification
Emballeur )
et/ou
)
Expéditeur )
B.
C.
Nature du produit
í
Amandes de pistaches
í
Amandes de pistaches pelées.
Origine du produit
í
D.
E.
Nom et adresse ou identification
symbolique délivrée ou reconnue
par un service officiel8.
Pays d’origine et, éventuellement, zone de production ou appellation nationale,
régionale ou locale.
Caractéristiques commerciales
í
Type (amandes de pistaches ou amandes de pistaches pelées);
í
Catégorie de qualité;
í
Catégorie de couleur;
í
Calibre (si les produits sont calibrés);
í
Année de récolte (facultatif)9;
í
Date limite de consommation optimale (facultatif);
í
Poids net, ou nombre d’emballages individuels, suivi du poids net unitaire pour les
colis contenant de tels emballages (facultatif ou à la demande du pays importateur).
Marque officielle de contrôle (facultatif)
8
Selon la législation de certains pays européens, le nom et l’adresse doivent être indiqués
explicitement.
9
Selon la législation du pays importateur, peut être obligatoire.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 9
Annexe I
ANNEXE I
DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN EAU DES FRUITS SECS
MÉTHODE 1 – MÉTHODE DE RÉFÉRENCE DE LABORATOIRE
1.
Portée et champ d’application
La présente méthode de référence sert à déterminer la teneur en eau et matières volatiles
des fruits secs en coque et des fruits secs décortiqués (amandes ou cerneaux).
2.
Référence
Cette méthode est basée sur la méthode prescrite par l’ISO: ISO 665-2000 Graines
oléagineuses – Détermination de la teneur en eau et matières volatiles.
3.
Définition
Teneur en eau et matières volatiles des fruits secs (en coque et décortiqués): la perte de
masse est mesurée dans les conditions d’essai précisées dans la norme ISO 665-2000 pour les
graines oléagineuses de grosseur moyenne (voir le point 7.3 de l’ISO 665-2000). La teneur en
eau est exprimée sous forme d’une fraction, en pourcentage, de la masse de l’échantillon initial.
Pour les fruits en coque, quand la teneur en eau est exprimée à la fois sur le fruit en coque
entier et sur l’amande ou cerneau, dans le cas de litige entre les deux valeurs, la valeur de la
teneur en eau du fruit en coque entier primera.
4.
Principe
Détermination de la teneur en eau et matières volatiles d’une fraction d’épreuve, par
dessiccation à 103 ± 2 °C dans une étuve à la pression atmosphérique jusqu’à l’obtention d’une
masse pratiquement constante.
5.
Matériel et produits (voir l’ISO 665-2000 pour davantage de détails)
5.1
Balance d’analyse avec sensibilité de 1 mg ou meilleure.
5.2
Broyeur mécanique.
5.3
Tamis à trous ronds de 3 mm.
5.4
Capsules en verre, porcelaine ou métal non corrosif, munies de couvercles bien
ajustés, permettant de répartir la fraction d’épreuve à raison de 0,2 g/cm2 environ
(hauteur approximative 5 mm).
5.5
Étuve électrique, à contrôle thermostatique, réglable de façon que la température
soit comprise, en régime normal, entre 101 et 105 °C.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 10
Annexe I
5.6
6.
Dessiccateur, contenant un agent déshydratant efficace.
Mode opératoire
Se conformer aux conditions d’essai précisées dans l’ISO 665-2000 pour les graines
oléagineuses de grosseur moyenne (points 7 et 7.3 de l’ISO 665-2000), mais en tenant compte
des modifications spécifiques ci-après, concernant la préparation de l’échantillon utilisé pour l’essai.
Même si l’ISO 665-2000 établit une période initiale de trois heures dans l’étuve réglée à
103 ± 2 °C, pour les fruits secs il est recommandé une période initiale de six heures.
6.a
Détermination de la teneur en eau et matières volatiles sur les amandes ou cerneaux:
Pour les fruits secs décortiqués, homogénéiser l’échantillon de laboratoire et prendre
au moins 100 g d’amandes en tant qu’échantillon à analyser.
Pour les fruits secs en coque, prendre au moins 200 g de fruits et les débarrasser de
leur coque ainsi que des fragments ou particules de coque à l’aide d’un casse-noix ou
d’un marteau; utiliser le reste comme échantillon à analyser. La peau (cuticule ou
spermoderme) de l’amande fait partie de l’échantillon.
Broyer et tamiser l’échantillon jusqu’à obtention de fragments ne dépassant pas
3 mm. Pendant le broyage, il faut veiller à éviter la production de pâte (farine
huileuse), la surchauffe de l’échantillon et la perte résultante d’eau (avec un hachoir
mécanique par exemple, le broyage et le tamisage doivent se faire par des opérations
successives de très courtes durées).
Répartir de façon uniforme sur le fond de la capsule environ 10 g du produit broyé
en tant que fraction d’épreuve, remettre le couvercle et peser l’ensemble. Effectuer
deux déterminations sur le même échantillon.
6.b
Détermination de la teneur en eau et matières volatiles sur des fruits secs en coque
entiers (coque plus amande):
Homogénéiser l’échantillon de laboratoire et prélever au moins 200 g de fruits secs
en coque en tant qu’échantillon à analyser. Débarrasser l’échantillon de toutes les
matières étrangères (poussière, étiquettes autocollantes, etc.)
Broyer les fruits entiers au moyen d’un broyeur Rass, Romer, Brabender ou similaire
sans surchauffer le produit.
Répartir de façon uniforme sur le fond de la capsule environ 15 g du produit broyé
en tant que fraction d’épreuve, remettre le couvercle et peser l’ensemble. Effectuer
deux déterminations sur le même échantillon.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 11
Annexe I
7.
Expression des résultats et rapport d’analyse
Suivre toutes les instructions précisées dans l’ISO 665-2000 (points 9 et 11) en ce qui
concerne la méthode de calcul et les formules, la répétabilité, et l’expression des résultats sans
aucune modification1.
8.
Précision
En ce qui concerne les conditions de répétabilité et de reproductibilité, appliquer les
prescriptions de la norme ISO 665-2000 (points 10.2 et 10.3) pour les graines de soja.
MÉTHODE 2 – MÉTHODE RAPIDE
1.
Principe
Détermination de la teneur en eau au moyen d’un appareil de mesure basé sur le principe
de la perte de masse par chauffage. L’appareil doit être muni d’une lampe halogène ou à infrarouge,
avec balance d’analyse intégrée, étalonnée conformément à la méthode de laboratoire.
L’utilisation d’appareils basés sur le principe de conductivité ou résistance électrique,
comme les humidimètres et similaires, est aussi autorisée toujours à condition que l’appareil soit
calibré selon la méthode de référence de laboratoire pour le produit testé.
2.
1
Matériel et produits
2.1
Broyeur mécanique ou hachoir à aliments.
2.2
Tamis à trous ronds de 3 mm (sauf indication contraire dans le mode d’emploi de
l’appareil).
2.3
Lampe halogène ou à infrarouge, avec balance d’analyse intégrée avec sensibilité de
1 mg ou meilleure).
Les principaux points spécifiés sont les suivants:
•
La teneur en eau et matières volatiles est exprimée sous forme de fraction, en
pourcentage, de la masse de l’échantillon initial.
•
Le résultat est la moyenne arithmétique des deux déterminations; la différence entre
les deux déterminations ne devrait pas dépasser 0,2 % (fraction de la masse).
•
Les résultats sont transcrits à une décimale près.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 12
Annexe I
3.
Mode opératoire
3.1
Préparation de l’échantillon à analyser
Suivre les instructions données pour les méthodes de laboratoire (points 6.a et 6.b)
sauf indication contraire dans le mode d’emploi de l’appareil, en ce qui concerne
notamment le diamètre des fragments.
3.2
Détermination de la teneur en eau
Procéder à la détermination sur deux fractions d’épreuve d’environ 5 à 10 g chacune,
sauf indication contraire dans le mode d’emploi de l’appareil.
Répartir la fraction d’épreuve dans le fond du récipient d’essai, soigneusement
nettoyé au préalable, et prendre note du poids de la fraction d’épreuve, calculé au
milligramme près.
Suivre la procédure indiquée dans le mode d’emploi de l’appareil pour le produit
analysé, notamment en ce qui concerne l’ajustement des températures, la durée de
l’essai et l’enregistrement des lectures de poids.
4.
Expression des résultats
4.1
Résultat
Le résultat doit être la moyenne arithmétique des deux déterminations, si les conditions
de répétitivité (4.2) sont respectées. Transcrire le résultat à une décimale près.
4.2
Répétabilité
La différence en valeur absolue entre les résultats respectifs de deux déterminations
effectuées simultanément ou successivement sans perte de temps intermédiaire, par
le même opérateur et dans les mêmes conditions sur un matériel d’analyse identique,
ne doit pas dépasser 0,2 %.
5.
Rapport d’analyse
Le rapport d’analyse doit spécifier la méthode utilisée et les résultats obtenus. Le rapport
doit contenir tous les éléments d’information nécessaires à l’identification complète de l’échantillon.
TRADE/WP.7/GE.2/2003/5
page 13
Annexe II
ANNEXE II
DÉFINITIONS DES DÉFAUTS:
AMANDES DE PISTACHES ET AMANDES DE PISTACHES PELÉES
Pistache entièrement
développée
État de la pistache dont l’amande est parfaitement développée.
Moitié de pistache
Pistache séparée dans le sens longitudinal en deux cotylédons
distincts.
Pistache brisée
Pistache dont plus d’un tiers ou la moitié du fruit manque.
Amande racornie
Amande considérablement desséchée, ratatinée et durcie.
Rancissement
Oxydation des lipides, qui donne un goût désagréable. Un aspect
huileux de la chair n’indique pas nécessairement que l’amande soit
rance.
Odeur ou saveur
étrangères
Odeur ou saveur qui n’est pas propre au produit.
Dommages causés par
des insectes
Dommages visibles causés par des insectes ou des parasites
animaux ou présence d’insectes morts ou de résidus d’insectes.
Moisissure
Filaments de moisissure visibles à l’œil nu.
Pourriture
Décomposition importante due à l’action de micro-organismes.
Propreté
Fruit pratiquement exempt de terre ou autre matière étrangère
visible y adhérant.
Matière étrangère
Tout corps ou matière qui n’est pas normalement associé au
produit.
-----
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising