RPC : Extractions instrumentales

RPC : Extractions instrumentales
RPC : Extractions instrumentales
Journées
J
é du
d
Collège National des
Gynécologues Obstétriciens Français
Paris, 3 décembre 2008
Christophe Vayssière (coordonnateur) Alain
Fournier
Fabienne Galey
Jean-François Oury (président)
Et Olivia FERAUD, D.Riethmuler ,O.Jourdain
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
France
•63 Millions d’habitants
•2 enfants
f t par ffemme
•Age
g moyen
y p
première grossesse
g
30 ans
•Taux de césarienne 20%
•Taux d’extractions instrumentales 11
11,
6%
•Forceps 5,2%
•Spatules 2,4%
2 4%
•Ventouses 4%
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Taux d’extractions instrumentales
Angleterre:10,5
Canada: 16%
USA 10 à 15%
USA:
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
•
•
Contre indication
Non engagement de la tête
Pathologie fœtale :
•
trouble de la coagulation
g
•
•
•
•
thrombocytopénie ,
hémophilie ,
maladie de Willebrand
Anomalies osseuses ; osteogénèse imparfaite
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Indications
•
•
•
Asphyxie fœtale
P l
Prolongement
de
d la
l période
é i d d’expulsion
d’
l i >30
30 min
i
Deuxième phase du travail ( après complète)
•
• >2H ( primipare)
• >1H Multipare
Rétention tête dernière en siège
•
Etat maternel :
•
•
cardiopathie ,
insuffisance respiratoire
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
•
•
•
•
•
•
•
Conditions de l’extraction
l extraction
– dilatation complète ;
instrumentale
– poche des eaux rompue ;
– présentation céphalique, bien que l’application sur la tête dernière soit
possible en présentation
p
p
du siège
g ;
– tête engagée au moins à la partie moyenne ;
– absence de disproportion
p p
fœto-pelvienne
p
;
– vessie vide ;
– hauteur et orientation de la présentation connue.
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Quel instrument choisir ??
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Forceps Tarnier
• Forceps
F
àb
branches
h croisées
i é
• Tracteur
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Forceps
p Pajot
j
• Forceps croisé
• Petite taille sans tracteur
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Forceps Levret
• Forceps croisé sans tracteur
• Articulation fixe
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Forceps
p Kielland
• Forceps croisé sans tracteur
• Articulation mobile
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Forceps
p Suzor
•
•
•
•
Forceps à branches convergentes
Barre transversale
Vis de pression
par des lacs
« tracteur» p
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique
Tarnier
•
Préhension
symétrique et bimalaire
•
Traction par force de
pression
•
Flexion
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
Suzor
• Préhension symétrique
face latérale fœtale
• Traction par force de
pression
p
• Flexion par le biais des
cuillères
RPC : extractions instrumentales
Mécanique Tarnier Suzor
•
•
•
Instrument d’extraction
•
Variété antérieure (OP, OIGA, OIDA)
C
Choix
n°1
°1 en l’absence d’efforts
ff
expulsifs
f
Application
pp
commune puis
p
spécificité
p
liée au type
yp
de forceps
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique variété transverse
•
Contre indiquée pour le forceps croisé (avis
d’expert)
•
Possible avec un forceps à branches
convergentes
t
•
Au mieux avec un autre instrument
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Situations particulières
•
Présentation de la face
MTO
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Situations particulières
•
Forceps sur tête dernière d’un
d un
accouchement par le siège
•
Forceps lors d’une césarienne
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Contre-indications
•
Conditions de pose non requises
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Contre-indications
•
Présentation fœtale postérieure
- rotation manuelle
- contre-indication à la rotation instrumentale
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Contre indications
Contre-indications
•
Bosse séro-sanguine
•
•
•
•
Orientation de la tête fœtale
Place de l’échographie
Forceps croisé non indiqué
Asynclitisme
•
Mê
Même
problématique
blé ti
que lla b
bosse sérosanguine
é
i
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Limites du forceps
•
•
•
Pas de score de qualité
Notion de difficulté
Force de traction augmentée (Pearse1972)
• Expérience opérateur
• Macrosomie fœtale
• Présentation postérieure
•
•
Force de traction au-delà de 30 kgs
Absence de progression du mobile foetal
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Conclusion
•
•
Instrument d’extraction
•
•
Pose aisée en variété antérieure
•
Abandonner la voie basse en l’absence de
progression du mobile fœtale après 3 tractions
Nécessité d’apprentissage de la pose et de la
traction en fonction des instruments
Contre-indication
C
t i di ti des
d forceps
f
croisés
i é en variété
iété
transverse
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les
L ventouses
t
Ventouses : description, mécanique,
indications et contre-indications
Didier Riethmuller
CHU Besançon
groupe
p d’experts
p
Et le g
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Introduction
•
Ventouse = instrument de flexion céphalique, de
traction certes limitée mais réelle et de rotation
induite
•
•
Déb t en Suède
Début
S èd en 1954 (Malmström)
(M l t ö )
A remplacé le forceps dans les pays européens
nordiques, et elle est également populaire en
Afrique et en Asie
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Principes physiques
•
•
•
Le vide !
Dépression 800 millibars (0
(0,8
8 kg/cm2) = pression de
800 mbar (800 g/cm2) exercée sur la surface libre cupule
Pression rapportée à la surface donne :
•
•
•
•
•
Petite ventouse : S1 x 0,8 = 5,64 kg
Moyenne
y
ventouse : S2 x 0,8
, = 10,04
, kg
g
Grande ventouse : S3 x 0,8 = 15,70 kg
Si force de traction > à la p
pression indiquée
q
= lâchage
g
Force nécessaire pour extraire un fœtus < 11,25 kg
(obstétricien entraîné)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Description
•
Toutes les ventouses présentent :
•
•
•
•
cupule en métal,
métal ou en plastique ou en silicone
système de traction
système d’aspiration
d aspiration à l’origine
l origine d
d’une
une pression négative entre la
cupule et la tête fœtale
Exemple = ventouse Minicup® de Drapier-Faure qui est
commercialisée par les établissements Collin
•
•
•
démontable et « remontable » et d'entretien simple
cupule en acier inoxydable
3 dimensions : 3, 4 et 5 cm de diamètre (petite, moyenne et grande
ventouse)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Description : MiniCup®
•
cupule de faible hauteur (1,5 cm)
: facilite son introduction et sa
mise en place
•
prise de vide latérale (comme un
index atraumatique car en
dépression) = repère de
l’orientation de la tête fœtale
pendant la traction
•
lacs de traction souples partent
du centre, déprimé de la cupule
•
poignée : distance réglable par
rapport à la cupule
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Description : différents types de ventouses
•
Usage multiple
•
Cupules métalliques
•
•
•
Minicup
Bird
•
Usage unique
•
•
Kiwi®
Ki i®
ICup®
Cupules non métalliques
•
•
•
•
•
•
Silastic Cup
Silc C
S
Cup de
Kobayashi
Mityvac Soft Touch
Secure Cup
Flex Cup
« Gentle Vac » Cup
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Recommandations
•
Au total : l’efficience de l’extraction fœtale par
ventouse est très dépendante du matériel utilisé et
d respectt du
du
d mode
d d’emploi
d’
l i (NP 3).
3) À ce jour,
j
la
l
ventouse métallique la plus adaptée est la MiniCup®
de Drapier-Faure
Drapier Faure (Avis d’expert)
d expert) et la seule
ventouse à usage unique qui a été évaluée est la
ventouse Kiwi ®
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique : technique de pose
•
•
•
•
•
Importance de la position de la cupule sur la tête
fœtale
« point de flexion » est situé sur la suture sagittale à
3 cm en avant de la petite fontanelle
PDE rompue, DC, pas d’AG
Dé
Dépression
i en 2 paliers
li
mais
i il estt possible
ibl pour
obstétriciens expérimentés et dans certains cas de
ne faire qu’un
qu un palier au lieu de 2 (NP 3)
tractions en synergie avec CU renforcées par les
efforts de poussée
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique : orientation de la traction et flexion
•
Orientation traction est fonction de 2 facteurs :
•
•
La variété de position de la présentation céphalique
La hauteur de la tête fœtale dans l'excavation
•
•
1er temps = vise à parfaire la flexion de la présentation
2ème temps (descente), doit s'exercer dans l'axe de
progression
p
g
naturel,, mimant la mécanique
q d'un
accouchement spontané
•
Pour les positions postérieures ou transverses, on peut
commencer par le 2ème temps de la traction : la contre
contreréaction d'appui du front fœtal sur l’arc antérieur du bassin
étant suffisante pour assurer une flexion efficace
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique : descente
•
La traction ne s'effectue pas
q
mais
dans une direction unique,
dans des directions différentes
en fonction de la progression du
sommet dans l'excavation
•
Mais à tous les niveaux de
l’excavation pelvienne les fils de
traction doivent être
perpendiculaire au plan de la
cupule et un léger retard par
rapport à la direction idéale de
traction est souvent bénéfique
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique : rotation intra-pelvienne
•
ventouse obstétricale = rotation induite par la
flexion
•
Particulièrement intéressante pour les variétés
postérieures
té i
: permett dans
d
la
l majorité
j ité des
d cas la
l
rotation vers l’avant et en cas d’échec, un meilleur
contrôle du dégagement
•
Contrairement aux autres instruments : n’augmente
pas le
l diamètre
di èt de
d la
l présentation
é
t ti
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Recommandations
•
•
•
La rotation intra-pelvienne
intra pelvienne est majoritairement induite
occiput en avant avec la ventouse obstétricale à la condition
que la cupule soit correctement positionnée (NP 3)
L’utilisation de la ventouse obstétricale nécessite la parfaite
connaissance de la mécanique obstétricale et un diagnostic
certain de la variété de position (Avis d’expert)
d expert)
La durée de traction avec une ventouse obstétricale doit être
p ) L’absence de
inférieure à 20 minutes ((Avis d’expert).
progression du mobile fœtal après 6 contractions utérines
doit faire renoncer (Avis d’expert). Trois lâchages
correspondent
p
à un échec et doivent faire renoncer (Avis
(
d’expert)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Indications
•
Il faut toujours tenir compte de l’ensemble des
données obstétricales avant de poser une
indication d’extraction par ventouse (Avis d’expert)
•
Si la
l participation
ti i ti maternelle
t
ll ne peutt être
êt obtenue,
bt
la ventouse n’est pas l’instrument adapté (Avis
d expert)
d’expert)
•
Dans les variétés de présentation transverses ou
postérieures,
té i
lle complément
lé
t de
d flexion
fl i obtenu
bt
par
la ventouse induit le plus souvent la rotation
occiput en avant (NP 3)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Cas particuliers
•
Ces cas particuliers que représentent les dystocies
dynamiques et d’engagement
d engagement, les présentations
fortement défléchies ou du siège et la procidence
du cordon ne relèvent pas d’une
d une indication
d’extraction par ventouse (Avis d’expert)
•
Seule ll’utilisation
utilisation de la ventouse au cours d’une
d une
césarienne en cas de difficultés d’extraction
apparaît comme une aide parfois utile (NP3)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Complications spécifiques
•
Fœtales
•
•
•
•
•
alopécie
l é i cicatricielle
i t i i ll : exceptionnelle
ti
ll
céphalhématome
hé t
hématome
sous-cutané
t é diff
diffus du
d cuir
i chevelu
h
l
dystocie des épaules : la ventouse utilisée à la partie
haute de ll’excavation
excavation pelvienne sur une stagnation de
la descente favorise la genèse de cette dystocie
Maternelles
•
détachement annulaire du col : exceptionnelle
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Conclusion
•
La ventouse obstétricale
•
•
•
•
•
•
•
= instrument ”différent“
différent
traction limitée n’en est pas moins efficace
potentiellement dangereux pour la mère et son fœtus
induit flexion céphalique entraînant la rotation occiput en avant
n’augmente
g
pas
p les diamètres de la présentation
p
gére au mieux les variétés postérieures et l’arrêt de progression
en variétés transverses
La ventouse
L
t
possède
èd des
d CI ett les
l bénéfices
bé éfi
de
d son
utilisation doivent toujours être > à ses risques et ceci dans
toutes les indications
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
RPC : Extractions instrumentales
Les spatules
Description,
D
i ti
mécanique,
é
i
indications
i di ti
et contre-indications
Olivier PARANT – Caroline SIMON-TOULZA
(CHU Toulouse)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Introduction
•
•
Instrument récent
récent, limité à la francophonie
p
•
Très peu de données bibliographiques
 faibles
f ibl niveaux
i
d
de preuve ((accord
d professionnel)
f
i
l)
•
Connotation souvent
- péjorative
péjorative: risque périnéal et champ d’action …
favorable: traumatisme foetal
- mais favorable
Utilisé en France par 25% des obstétriciens
(AUDIPOG 2004-5) et dans de nombreuses maternités
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Description
• 2 types de spatules:
- spatules de Tessier (1971)
- spatules de Thierry (1953) +++
• Spatules de Thierry
Thierry:
- 2 branches symétriques & indépendantes
- Longues (40 cm) vs. courtes (36 cm)
- Courbure
C b
céphalique
é h li
à grand
d rayon,
pas de courbure pelvienne
- Cuillères pleines
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique (1)
Instrument d’orientation
et de propulsion (levier)
= 2 leviers symétriques & indépendants
Préhension
Traction
Appui distal
= os malaire fœtal
Appuii mo
App
moyen
en
= paroi pelvienne
poignées
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique (2)
Mise en œuvre du levier <
- traction
t ti modérée
dé é &
- écartement léger des manches
Propulsion de la présentation
Diminution de la résistance
des tissus maternels
Force de propulsion
due à un effet de levier »
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mécanique (3)
3 particularités
1
Appui malaire fœtal
2/3 distal
1/3 prox
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
2
3
Axe occipito
occipito--mentonnier
Evolution libre
de la tête
fœtale entre
les spatules
(rotation)
RPC : extractions instrumentales
Application (particularités 1)
Les spatules = « prolongement de la main de ll’accoucheur
accoucheur »
- spatule droite tenue par la main droite de l’opérateur
- spatule gauche tenue par la main gauche de l’opérateur
Maniement indépendant
de chaque cuillère +++
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Application (particularités 2)
Episiotomie :
taux rapportés élevés,
élevés de 84,8
84 8 à 100%
(surtout chez la primipare)
• Ce constat parait souvent relever d’une pratique systématique
qui pourrait être discutée [accord professionnel]
• Ne doit pas être systématique
s stématiq e (=
( CNGOF 2006) [grade B]
• Si épisiotomie:
- medio-latérale [grade B]
- périnée souvent mal amplié
horizontaliser la périnéotomie
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Application (particularités 3)
Rotation instrumentale
• Petites rotations [< 45°ou = 45°(variétés transverses)]
peuvent être accessibles à une extraction par spatules
• Grandes rotations (> 45°)
- manœuvre délicate,proscrite dans de nombreuses équipes
- jamais évaluée avec les spatules
- Il n’y
n y a pas d’argument
d argument pour ou contre les manœuvres
de rotation par spatules [accord professionnel]
- Elles doivent être p
pratiquées
q
p
par un p
praticien formé
- Une tentative de rotation manuelle préalable peut
être
conseillée
CNGOF, Paris,
3 décembre
2008
RPC : extractions instrumentales
Indications(1)
Classiquement limitées
En pratique :
- Mêmes conditions d’application et mêmes indications
que le forceps [accord professionnel]
- y compris:
p
. Tête dernière
. En cours de césarienne
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Indications (2)
- Certaines situations particulières pourraient
s’intégrer plus spécifiquement au champ d’action des
spatules [accord professionnel]
. Variétés transverses
. Présentation
Pé
t ti de
d lla fface (mento postérieure)
. Prématurité
- bien que l’effet protecteur ne soit pas prouvé
- Utiliser préférentiellement les spatules courtes
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Contre-indications
Mêmes contre
contre--indications générales
que les extractions par forceps
Il n’existe pas de contrecontre-indication spécifique
aux spatules
[accord professionnel]
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Complications spécifiques
Complications périnéales
- Taux élevé d’épisiotomie
- Déchirures sphinctériennes
p
= 4 % [g
[grade C]]
- Déchirures vaginales: moins fréquentes avec les petites spatule
[accord professionnel]
Complications fœtales
- Rares
Rares, ecchymoses malaires
- Lésions du plexus brachial chez le prématuré
(grandes spatules et prématurité)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Conclusion / synthèse
Inconvénients & limites des spatules
– Extraction difficile en cas de présentation haute
(mise en place difficile et risque de dérapage)
– Maniement délicat en cas de variété postérieure
– Taux élevé d’épisiotomie (surtout chez la primipare)
– Nécessité d’un Apprentissage spécifique
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Conclusion / synthèse
Avantages des spatules
– Faible
F ibl ttraumatisme
ti
fœtal
f t l
– Instrument polyvalent
y compris: . la grande prématurité,
. la rétention tête dernière,
. la présentation de la face
. ou les variétés transverses
– Rapidité de mise en place
(pas de montage, pas de vide, pose le plus souvent facile)
– Absence de contrecontre-indication spécifique
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Conclusion / synthèse
• Cet
C t instrument
i t
t polyvalent,
l
l t
couramment employé par les obstétriciens français,
a sa place
l
d
dans l’l’arsenall thé
thérapeutique
ti
obstétrical
b tét i l actuel
t l
et doit continuer à être enseigné [accord professionnel]
• Des études prospectives comparatives sont nécessaires
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les RPC : quel outil pour quelle extraction ?
•
•
•
Medline
Cochrane Data Base
Recommandations ACOG, RCOG, SOGC
Niveaux de preuve (NP 1 à 4)/ Grade (A à C)
Avis d’expert
d expert / Accord professionnel
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Méthodologie
Niveau de preuve scientifique fourni par la littérature
(é
(études
thérapeutiques)
é
i
)
Grade des recommandations
Niveau 1
p
randomisés de forte p
puissance
Essais comparatifs
Méta-analyse d’essais comparatifs randomisés
Analyse de décision basée sur des études bien menées
A
Preuve scientifique
q établie
Niveau 2
Ni
Essais comparatifs randomisés de faible puissance
Études comparatives non randomisées bien menées
Études de cohorte
B
Présomption scientifique
Niveau 3
Études cas-témoins
Niveau 4
Études comparatives comportant des biais importants
Études rétrospectives
Séries de cas
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
C
Faible niveau de preuve
RPC : extractions instrumentales
Mesures à prendre pendant le travail pour réduire le nombre
d
d’extractions
extractions instrumentales
•
L’emploi systématique du partogramme
s’accompagne d’une réduction du nombre
des forceps
•
La
a pé
péridurale
du a e a
avec
ec des concentrations
co ce t at o s
élevées d’anesthésiques locaux augmente
le taux d’EI
•
La péridurale posée avant la dilatation de 3
cm n’augmente pas le taux d’EI
(Grades A)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
•
La correction précoce d’une
stagnation de la dilatation par
ocytocine peut réduire le
nombre d’EI
(Grade B)
•
Les variétés postérieures
exposent à plus d’EI
(Grade B)
•
La rotation manuelle peut
réduire le nombre des EI
(Grade C)
RPC : extractions instrumentales
Mesures à prendre pendant le travail pour réduire le nombre
d
d’extractions
extractions instrumentales
•
La rupture
L
t
artificielle
tifi i ll précoce
é
des
d
membranes ne diminue pas le taux
d’extraction instrumentale (mais
augmente le taux d’anomalie
d anomalie du RCF)
•
La déambulation pendant le travail n’est
pas associée à une réduction du nombre
de EI
•
Un soutien continu de la parturiente par
la sage-femme ou un proche réduit le
nombre
b de
d EI
(Grades A)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Mesures à prendre pendant le travail pour réduire le nombre
d’extractions
d
extractions instrumentales
2ème phase du travail
•
•
Sous analgésie péridurale, les efforts
expulsifs différés (2 heures après
dilatation complète pour les nullipares)
diminuent le nombre des EI
•
(Grades A)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
Les positions alternatives ne sont pas
associées à une réduction significative
du nombre des EI
L’expression utérine ne réduit pas le
nombre des EI
(Grades B)
RPC : extractions instrumentales
INDICATIONS ET PRÉREQUIS
À LA RÉALISATION D'UNE EXTRACTION INSTRUMENTALE:
QUAND, COMMENT ET OÙ
Ù?
•
Conditions préalables à une EI :
la dilatation complète (Grade C), une présentation engagée (Accord
professionnel), une analgésie maternelle adaptée (Accord professionnel),une
vessie vidée(Accord professionnel)
•
En cas de doute clinique sur le type de présentation,
présentation une échographie est
recommandée (Accord professionnel)
•
Le choix de l’instrument est fonction de la situation obstétricale et des
préférences de l’obstétricien (Accord professionnel)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
INDICATIONS ET PRÉREQUIS
À LA RÉALISATION D'UNE EXTRACTION INSTRUMENTALE:
QUAND, COMMENT ET OÙ
Ù?
•
Une césarienne doit pouvoir être réalisée rapidement en cas d’échec de
l’extraction instrumentale (Accord professionnel)
•
Il est souhaitable que l’obstétricien réalise l’EI en présence de la sagep
)
femme ((Accord professionnel)
•
La p
présence du pédiatre
p
et/ou de l’anesthésiste n’est pas
p indispensable
p
à
titre systématique (Accord professionnel)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
INDICATIONS ET PRÉREQUIS
À LA RÉALISATION D'UNE EXTRACTION INSTRUMENTALE:
QUAND, COMMENT ET OÙ
Ù?
•
Il est recommandé d’envisager le recours à une extraction instrumentale à
partir de 30 mn d’efforts expulsifs avec un RCF normal, dans la mesure où
l’i
l’intensité
iéd
des efforts
ff
expulsifs
l if a é
été
é jjugée
é suffisante
ffi
sans progression
i
du
d
mobile fœtal (Accord professionnel)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
INDICATIONS ET PRÉREQUIS
À LA RÉALISATION D'UNE EXTRACTION INSTRUMENTALE:
QUAND, COMMENT ET OÙ
Ù?
•
Il n’existe actuellement pas d’argument de haut niveau de preuve dans la
littérature pour contre
contre-indiquer
indiquer formellement la réalisation d'une
d une extraction
instrumentale à la partie haute.
La situation sera analysée au cas par cas et en fonction de l’expérience
l expérience du
praticien.
De manière générale
générale, l’extraction partie haute n’est pas recommandée
(Accord professionnel)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les instruments : Forceps
Le choix
h i de
d l’instrument
li
est fonction
f
i
de
d la
l situation
i
i obstétricale
b é i l et des
d
préférences de l’obstétricien
(Accord professionnel)
•
Forceps : les prises en variété transverse sont contre-indiquées avec un
forceps à branches croisées (Accord professionnel): il faut utiliser soit un
forceps à branches convergentes, soit plutôt un autre instrument (Accord
professionnel)
•
Forceps : l’absence de progression du mobile fœtal après 3 tractions doit
faire abandonner cette voie d’accouchement (Grade C)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les instruments : ventouses
Le choix
h i de
d l’instrument
li
est fonction
f
i
de
d la
l situation
i
i obstétricale
b é i l et des
d
préférences de l’obstétricien
(Accord professionnel)
•
Ventouses : dans les variétés transverses ou postérieures et en OS
OS, la
rotation se fait spontanément dans la majorité des cas (Grade C) La
ventouse semble donc plus adaptée dans cette situation que les forceps
•
Ventouses : trois lâchages correspondent à un échec et doivent faire
renoncer (Accord professionnel)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les instruments : spatules
Le choix
h i de
d l’instrument
li
est fonction
f
i
de
d la
l situation
i
i obstétricale
b é i l et des
d
préférences de l’obstétricien
(Accord professionnel)
•
Spatules : elles sont de maniement difficile en cas de variété postérieure ou
de présentation élevée et nécessitent un apprentissage spécifique
•
Spatules : il y a peu de traumatismes foetaux décrits dans le littérature mais
celle-ci est pauvre
•
Spatules : l’épisiotomie apparaît plus fréquente avec les spatules
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Anesthésie obstétricale pour les extractions
•
Quelque soit la technique retenue, les règles générales de la SFAR doivent
être respectées
•
Lorsqu’une analgésie péridurale efficace est en place, elle peut-être
insuffisante avec les solutions diluées actuellement recommandées : il
convient donc de prévenir l’équipe d’anesthésie de la réalisation d’une EI
•
Pour toute AG, une induction à séquence rapide avec pression cricoïdienne
et intubation trachéale avec sonde à ballonnet est recommandée (Grade B)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Complications maternelles des extractions
•
L’EI augmente le risque de déchirures périnéales sévères par rapport à la
voie basse spontanée (VBS) (Grade B)
•
La pratique d’une épisiotomie sera étudiée au cas par cas : on ne peut ni
recommander une politique libérale ni une politique restrictive en cas d’EI
•
L’utilisation séquentielle de 2 instruments multiplie les risques par rapport à
la voie
oie basse spontanée
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Complications maternelles des extractions
•
Les risques d’incontinence anale dans l’année qui suit un accouchement
voie basse semblent être augmentés si une EI a été réalisée, notamment en
cas de forceps (grade B)
•
L’incontinence anale persistante a une prévalence similaire quelque soit la
voie d’accouchement (VBS, EI, césarienne) (grade B)
•
L’EI ne semble
bl pas associée
ié à une augmentation
t ti
du
d risque
i
d’incontinence
d’i
ti
urinaire du post-partum par rapport à la VBS (grade B)
•
•
L’EI
L
EI ne semble pas être un facteur favorisant le prolapsus génital (grade C)
L’EI majore le risque de douleurs périnéales, de dyspareunies, de troubles
sexuels du post-partum et peut être à l’origine de séquelles psychologiques
pouvantt ffaire
i renoncer à une autre
t grossesse (grade
(
d C)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Complications néonatales des extractions
•
En cas de complication néonatale, le plus souvent bénigne, il peut être
difficile de distinguer ce qui serait lié à l’instrument de ce qui serait lié au
y
conduit à la réalisation de l’EI ((dystocie,
y
anoxie…))
contexte ayant
•
La plupart des complications néonatales peuvent être observées en cas
d’accouchement sans EI
•
Les céphalhématomes, les hématomes sous-cutanés diffus du cuir chevelu
(hématome sous-galéal) et les hémorragies rétiniennes sont plus fréquents
avec la ventouse (grade B)
•
La fracture du crâne avec risque d’embarrure, rare, est assez spécifique des
forceps (grade B)
•
Il ne semble pas y avoir de séquelles neurocognitives induites par les
instruments (grade B)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les instruments : comparaison ventouse/forceps
•
La durée de l’extraction est légèrement plus rapide avec les forceps qu’avec
la ventouse (Grade C)
•
La ventouse semble être l’instrument de choix pour l’extraction des
présentations transverses et pourrait l’être pour les présentations en variété
postérieure
té i
(A
(Accord
d professionnel)
f
i
l)
•
Le forceps s’accompagne de moins d’échecs d’extraction que la ventouse
(Grade B)
•
L’échec d’une application de forceps relève de la césarienne (Accord
professionnel)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les instruments : comparaison ventouse/forceps
•
Les complications
p
maternelles immédiates sont plus
p
fréquentes
q
avec les
forceps qu’avec la ventouse (Grade B)
•
Les épisiotomies, les lésions périnéales et les atteintes du sphincter anal
sont plus fréquentes avec les forceps qu’avec la ventouse (Grade B)
•
Le forceps s’accompagne de moins d’échecs d’extraction que la ventouse
((Grade B))
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Les instruments : comparaison ventouse/forceps
•
Les incontinences anales sont plus fréquentes après les forceps qu’après la
ventouse (Grade B) alors qu’il
qu il n
n’y
y a pas de différence pour l’incontinence
l incontinence
urinaire (Grade B)
•
La mortalité et la morbidité néonatale immédiates bénignes des 2
instruments sont comparables entre les 2 instruments (Grade B)
•
Les taux de convulsions néonatales ou d’hémorragies intracrâniennes sont
comparables entre les 2 instruments (Grade B et C)
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Formation et apprentissage des extractions
•
Ils doivent permettre de poser ou de réfuter une indication, de bien choisir
son instrument et de l’utiliser correctement
•
La formation doit comprendre à la fois l’utilisation des forceps, de la
ventouse et si possible des spatules
•
La formation traditionnelle peut aujourd’hui être complétée par un
apprentissage par simulation
•
Des séances d’évaluation des pratiques professionnelles, au niveau des
services, devraient être réalisées et comprendre des critères qualité liés aux
extractions
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Remerciements
•
À tous lles experts :
Thomas Schmitz, Elodie Meunier, Loïc Sentilhes, Olivia Feraud, Didier
Riethmuller,
Riethmuller Olivier Parant
Parant, Caroline Simon
Simon, Jean-Patrick
Jean Patrick Schaal
Schaal, Gaël
Beucher, Olivier Baud, Pierre Diemunsch, Fabrice Pierre, Olivier Dupuis
•
aux membres du comité d’organisation :
Fabienne Galey, Alain Fournier et Jean-François Oury
•
Au secrétariat du collège :
Patricia Lemoine et Chantal Capelle
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
RPC 2009 Obstétrique
CNGOF, Paris, 3 décembre 2008
RPC : extractions instrumentales
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising