Dictées brèves 2

Dictées brèves 2

Dictées brèves 2 
Mode d’emploi des dictées brèves
• Les dictées brèves ne doivent en aucun cas être
préparées. Les faire chaque jour, sur un cahier prévu à
cet effet.
• Le petit texte sera d’abord lu en entier à l’enfant, sans
qu’il écrive. Puis, calmement, on lui dictera les
phrases, par groupes de mots, avec la ponctuation.
L’enfant pourra épeler les mots pour lui-même avant
de les écrire, ou essayer diverses orthographes dans la
marge. Les noms propres lui seront épelés, ou écrits
sur une feuille ; de même pour les mots rares (suivis
d’un astérisque).
• La dictée sera relue en entier à la fin. Puis l’enfant
aura un peu de temps pour se relire tranquillement, en
se posant à lui-même les questions d’accords (ou en
faisant des flèches).
• La dictée sera, juste après, corrigée avec lui, de façon
à lui laisser le temps de comprendre ses fautes. C’est
pourquoi il ne convient pas de réunir plusieurs dictées
brèves en une seule séance.
• Les mots mal connus (orthographe d’usage) doivent
être recopiés cinq fois sur le cahier, puis inscrits dans
un répertoire de vocabulaire. L’élève montrera au
Tuteur le cahier et le répertoire.
NOVEMBRE
1ère semaine : La Gaule
Lundi. Avant de s’appeler la Gaule, notre pays a abrité
des hommes préhistoriques. Sur les parois des grottes,
ils ont peint de splendides animaux.
Mardi. La grotte de Lascaux, longtemps ignorée, fut
découverte par hasard. Ses peintures sont un des
premiers témoignages de l’art humain.
Mercredi. Des pierres dressées, les menhirs*,
s’alignent en Bretagne. Elles témoignent d’une religion
antérieure à celle des Gaulois.
Jeudi. Les Gaulois, farouches guerriers, étaient un
peuple très organisé. Ils avaient inventé le tonneau, les
cheminées, le savon et les tissus imprimés.
Vendredi. Les peuples gaulois étaient variés, mais la
religion des druides les réunissait. Des routes et des
places-fortes sillonnaient le pays.
Samedi. Chaque année, ils se retrouvaient dans la forêt
des Carnutes. Les druides y présidaient une grande
assemblée de justice.
2e semaine : La conquête romaine
Lundi. Le Sud de la Gaule, très influencé par les
Grecs, a été rapidement conquis par les Romains. La
Provence doit son nom au fait d’avoir été la première
province romaine.
Mardi. Jules César fut d’abord appelé au secours par
un peuple gaulois qui désirait se protéger d’une
invasion helvétique. Puis, sous divers prétextes, il
conquit le reste de la Gaule.
Mercredi. La Gaule se couvrit alors de maisons en
pierre et de monuments romains. À Lyon, la capitale,
se rassemblaient chaque année les représentants des
peuples de Gaule.
Jeudi. Les Gaulois adoptèrent le latin. Leur ancienne
langue n’était enseignée que par les druides, que les
Romains avaient combattus.
Vendredi. Les dieux gaulois furent assimilés aux
principaux dieux romains. Le peuple continuait à
vénérer les sources et les arbres sacrés.
Samedi. Certains empereurs étaient d’origine gauloise.
Les légions choisirent des emblèmes celtiques, comme
l’alouette ou le sanglier.
3e semaine : les Francs
Lundi. Les Romains finirent par admettre certains
peuples barbares comme gardiens des frontières. Les
Francs furent accueillis à condition de lutter contre les
invasions venues de l’Est.
Mardi. Le royaume des Francs comprenait d’abord les
territoires du nord de la Gaule. Clovis s’empara
rapidement des principaux royaumes barbares installés
dans notre pays.
Mercredi. Les Francs se considéraient comme
successeurs des Romains. Ils ont adopté le latin et se
sont convertis au christianisme en 496.
Jeudi. Les rois mérovingiens qui ont succédé à Clovis
furent surnommés les « rois fainéants ». Le dernier
d’entre eux a été supplanté par son intendant ou maire
du palais, Pépin le Bref, fils de Charles Martel.
Vendredi. Les Musulmans déferlaient sur l’Europe.
Charles Martel les a arrêtés à Poitiers en 732.
Samedi. Le fils de Pépin, Charlemagne, a voulu
reconstituer l’empire romain d’Occident. Il s’est fait
couronner empereur à Rome par le Pape en 800.
4e semaine : Clovis
Lundi. Clovis était un chef franc doté d’une énergie
peu commune. Il était très jeune, et son autorité était
aussi bien physique que morale.
Mardi. Un soldat franc s’était emparé d’un vase
appartenant à l’évêque de Soissons. Il le brisa pour ne
pas le rendre, et Clovis profita d’une revue pour le tuer
à coup de hache, en lui disant : « Voilà ce que tu as fait
au vase de Soissons ! »
Mercredi. Clovis avait épousé une belle princesse
burgonde*, Clotilde, qui était chrétienne. Lors de la
bataille de Tolbiac, il s’était exclamé : « Dieu de
Clotilde, si tu existes, donne-moi la victoire ! »
Jeudi. Rémi, l’évêque de Reims, prépara Clovis au
baptême. S’il lui parlait des souffrances du Christ,
Clovis disait : « Si j’avais été là, avec mes Francs, ce
ne se serait pas passé ainsi ! »
Vendredi. Clovis a reçu le baptême avec vingt mille
de ses guerriers. En lui versant l’eau sur la tête, Rémi
disait : « Baisse la tête, fier Sicambre ; brûle ce que tu
as adoré, adore ce que tu as brûlé ! »
Samedi. La France a été le premier royaume barbare à
recevoir la foi catholique. Elle a reçu alors le titre de
« fille aînée de l’Église ».
DÉCEMBRE
1ère semaine : Les premiers Capétiens
Lundi. Les fils de Charlemagne se sont partagé
l’empire. Le Serment de Strasbourg, qu’ils se sont
prêté mutuellement, est le premier texte rédigé en
ancien français.
Mardi. Les principaux seigneurs de France ont élu un
roi, Hugues Capet, en 987. Celui-ci, descendant de
Robert le Fort, a refusé de se rattacher à l’empire.
Mercredi. Les rois de France avaient pour emblème la
fleur de lys. Ils choisirent Paris pour capitale et se
firent enterrer à l’abbaye de Saint-Denis.
Jeudi. Urbain II, pape français, a lancé la première
Croisade en 1095. Les chevaliers français furent
nombreux à prendre la croix pour délivrer les lieux
saints.
Vendredi. Les peuples d’Europe étaient presque tous
chrétiens. Louis IX, admiré même par les musulmans,
fut un grand saint français.
Samedi. Certains rois de France, comme Philippe le
Bel, s’opposèrent au pape. Mais ces oppositions étaient
politiques et ne touchaient pas à la foi chrétienne.
2e semaine : la chevalerie et la courtoisie
Lundi. Les jeunes nobles francs recevaient leur épée
lors d’une cérémonie solennelle. Elle fut à l’origine de
l’adoubement* des chevaliers.
Mardi. Le futur chevalier devait d’abord passer une
nuit en prière. Le matin, après un bain, il assistait à la
messe avec sa famille.
Mercredi. Devant le perron* du château, sur un tapis,
le jeune homme jurait d’observer les lois de la
chevalerie. Puis il recevait son épée, qui avait passé la
nuit sur l’autel, et montait sur un cheval.
Jeudi. Le chevalier devait défendre l’Église, protéger
la veuve et l’orphelin, et ne tirer son épée que pour des
causes justes. S’il manquait à son serment, il était
déchu* de ses droits.
Vendredi. Le chevalier combattait souvent pour
l’amour d’une dame. Pour gagner le cœur de celle-ci, il
devait risquer sa vie.
Samedi. La vie du chevalier devait être exemplaire,
aussi bien au château que dans ses expéditions. Ce
code de politesse a pris le nom de courtoisie.
3e semaine : la Guerre de cent ans
Lundi. Les rois d’Angleterre étaient, par alliance,
vassaux des rois de France. Ils luttaient contre le roi de
France pour certains territoires.
Mardi. Pendant près d’un siècle, la guerre a été plus
soutenue entre la France et l’Angleterre. Profitant des
divisions du royaume, les Anglais s’étaient même
emparés de Paris.
Mercredi. Une jeune fille lorraine, Jeanne d’Arc, a
redonné espoir aux Français vaincus et à leur Dauphin,
le jeune Charles VII. Elle a même réussi à le faire
couronner à Reims, en territoire anglais, en 1429.
Jeudi. La jeune fille se disait envoyée du Ciel, ayant
reçu mission de chasser les Anglais. Mais ceux-ci la
firent prisonnière et elle fut jugée par un tribunal
d’Église, à Rouen, en 1431.
Vendredi. Jeanne fut condamnée à être brûlée, et périt
en invoquant Jésus. Quelques années plus tard, Charles
VII triomphait et les Anglais étaient chassés de France.
Samedi. Jeanne d’Arc fut alors réhabilitée* par un
nouveau tribunal d’Église, à la demande de sa mère.
Les documents de ses procès ont ensuite servi à sa
canonisation, au vingtième siècle.
JANVIER
1 semaine : La Renaissance
Lundi. A la chute de l’empire romain d’Orient, de
nombreux savants se sont rendus en Occident avec
leurs livres. L’étude du latin et du grec a été enrichie
de cette présence.
Mardi. Les grandes découvertes, comme celle de
l’Amérique par Christophe Colomb en 1492, ont élargi
l’horizon des Européens. L’imprimerie leur a permis
de diffuser plus rapidement leurs idées.
Mercredi. Les savants européens communiquent
aisément entre eux grâce au latin. L’étude du grec les
aide à mieux connaître les textes antiques.
Jeudi. La peinture et la sculpture* s’inspirent des
modèles antiques. Les cours des princes européens
rivalisent de splendeur.
Vendredi. François Ier a conquis l’Italie et construit de
nombreux châteaux. Les artistes sont devenus des
conseillers importants.
Samedi. Un mouvement se dessine dans les sciences
exactes. Les mathématiques, l’astronomie et la
géographie sont approfondies.
2e semaine : Les Guerres de religion
Lundi. Les savants se mettent à étudier la Bible pour
mieux comprendre la religion. Un moine, Luther,
demande en 1517 que l’Église soit réformée.
Mardi. L’Europe s’est divisée en deux parties, ceux
qui voulaient rester catholiques et les protestants. Une
véritable guerre civile s’est engagée dans certains pays.
Mercredi. En Allemagne Charles Quint est catholique,
mais une partie des soldats sont protestants. En France,
d’un village à l’autre, les religions se déchirent.
Jeudi. Après l’assassinat du catholique Henri III en
1589, son successeur, le futur Henri IV, est protestant.
Pour entrer dans Paris, il doit devenir catholique.
Vendredi. Par l’Édit* de Nantes, les protestants
contrôlent une partie du royaume. Mais la France reste
une monarchie catholique.
Samedi. Les guerres de religion ont affaibli le
royaume et suscité* de profondes divisions. De
nombreuses églises ont été détruites ou endommagées.
3e semaine : Louis XIII
Lundi. Henri IV et son ministre Sully ont veillé
paternellement sur la France. L’image d’un roi
bienveillant, jouant avec ses enfants, a contribué à
l’éclat de la monarchie.
Mardi. Henri IV a été assassiné par Ravaillac en 1610.
Son fils, Louis XIII, fut proclamé roi alors qu’il n’avait
que huit ans.
Mercredi. Durant la minorité de Louis XIII, c’est
Marie de Médicis qui a exercé la régence* en France
ère
avec l’aide de ses favoris. Le roi a épousé Anne
d’Autriche à la demande de sa mère.
Jeudi. Louis XIII fit assassiner les favoris de sa mère
pour s’assurer le pouvoir. Mais il s’appuya sur le
cardinal de Richelieu, ce qui affaiblit sa propre
autorité.
Vendredi. Richelieu a assumé une tâche difficile. Il a
dû s’opposer aux révoltes protestantes et à la puissance
de l’empire espagnol et allemand.
Samedi. Le roi a consacré le royaume à la Vierge en
remerciement de lui avoir donné un fils. C’est
pourquoi le 15 août, fête de l’Assomption, est si
important en France.
4e semaine : Saint Vincent de Paul
Lundi. Vincent de Paul est né dans une famille pauvre,
le troisième de six enfants. Ordonné prêtre, il fut
capturé par des pirates et vendu comme esclave.
Mardi. Le propriétaire de Vincent, un renégat*
repenti, revint en France au bout de deux ans. Il fut
ensuite curé de la paroisse de Clichy.
Mercredi. Chapelain de la princesse de Gondi,
Vincent s’est rendu compte de la pauvreté des
campagnes. Il a créé la Confrérie de la Charité, puis il
a été nommé aumônier des galères.
Jeudi. « Monsieur Vincent » fonda ensuite les
lazaristes*, une congrégation de missionnaires. Puis ce
fut le tour des Filles de la Charité, un ordre de
religieuses actives.
Vendredi. Finalement, il a organisé une œuvre pour
les enfants trouvés. Puis il fut nommé par Anne
d’Autriche au « conseil de conscience » pour assister
la régente dans les affaires religieuses.
Samedi. Saint Vincent de Paul est resté extrêmement
populaire, même au-delà des milieux chrétiens. Son
amour des pauvres et sa foi infatigable ont fait de lui
un modèle.
FÉVRIER
1ère semaine : Louis XIV
Lundi. Louis XIV n’avait que cinq ans lorsque son
père mourut, en 1643. Sa mère est devenue régente du
royaume et a laissé en place le cardinal Mazarin.
Mardi. Sept ans plus tard, certains nobles ont
déclenché une révolte, la Fronde. Le petit roi et sa
mère ont dû se réfugier au château de Vincennes.
Mercredi. Louis XIV a ensuite épousé Marie-Thérèse
d’Autriche. À vingt-trois ans, il a pris la décision de
gouverner seul, en 1661.
Jeudi. Le roi a mené de nombreuses réformes et élargi
le royaume au prix de guerres coûteuses. Contre les
protestants, il a aboli l’Édit* de Nantes.
Vendredi. Le château de Versailles a permis au roi de
rassembler la noblesse et de s’imposer comme le
maître du goût. Il a également placé son petit-fils sur le
trône d’Espagne.
Samedi. Sur la fin de sa vie, Louis XIV a essayé de
rendre plus morale l’atmosphère* de la cour. Mais il
avait été lui-même, pendant trente ans, un fâcheux
contre-exemple.
2e semaine : Molière
Lundi. Jean-Baptiste Poquelin est né dans une famille
bourgeoise. Son père était tapissier du roi et sa mère
est morte quand il avait dix ans.
Mardi. Jean-Baptiste suivit des cours au collège
jésuite de Clermont. Puis il partit à Orléans y faire des
études de droit.
Mercredi. Jean-Baptiste se lia avec une famille de
comédiens, les Béjart. Il prit le nom de Molière et
fonda « L’Illustre Théâtre», qui fit bientôt faillite.
Jeudi. Après la faillite de l’Illustre Théâtre, Molière et
la famille Béjart quittèrent Paris. La troupe parcourut
la province sous la protection de divers seigneurs.
Vendredi. La troupe de Molière revint à Paris sous la
protection du frère du roi. Molière connut le succès
avec les Précieuses Ridicules.
Samedi. Le succès de Molière et la faveur royale
furent constants sa vie durant. Il mourut lors de la
quatrième représentation du Malade Imaginaire.
3e semaine : Louis XV
Lundi. Louis XV avait cinq ans à la mort du roi, son
arrière-grand-père, en 1714. La France fut dirigée
pendant huit ans par un régent, le duc d’Orléans.
Mardi. Une fois sacré roi, Louis XV confia le pouvoir
au cardinal de Fleury. La France fut modernisée et
s’agrandit de la Lorraine.
Mercredi. Gravement malade à Metz, le roi avait fait
le vœu de construire une église pour sainte Geneviève.
Cette église, une fois terminée, devint le Panthéon.
Jeudi. Le roi engagea la France dans trois lourdes
guerres. Par ailleurs, il se passionnait pour les plantes
et encouragea la recherche scientifique.
Vendredi. Damiens, un domestique, lui porta un coup
de couteau, mais le roi fut à peine blessé. Le régicide*
fut écartelé et le roi assista au supplice.
Samedi. Mort en 1774, Louis XV ne sut pas
s’imposer. Il fut aussi influencé par ses maîtresses, la
marquise de Pompadour et la comtesse du Barry.
MARS
1 semaine : Louis XVI
Lundi. Louis XVI, arrivé au trône à 19 ans, était le
petit-fils de Louis XV. Il avait reçu une éducation
soignée et aimait beaucoup la serrurerie et la chasse.
Mardi. Il avait épousé l’archiduchesse MarieAntoinette d’Autriche. La jeune femme se fit bâtir à
Versailles le village de Trianon.
Mercredi. Le jeune roi avait redonné du pouvoir aux
parlements, et essayé d’engager des réformes. Mais les
corps constitués se sont souvent opposés à celles-ci.
Jeudi. Louis XVI était profondément chrétien, et
désirait le bonheur de ses sujets. Il encouragea
Parmentier à cultiver la pomme de terre pour
supprimer la famine dans les campagnes.
Vendredi. Grand géographe, il envoya La Pérouse
cartographier* le monde. Mais l’expédition se solda
par un échec : la mort des participants.
Samedi. Le roi abolit officiellement la torture et le
servage. Puis, voulant réformer le royaume, il
convoqua l’assemblée des États Généraux en 1789.
ère
2e semaine : L’Indépendance américaine
Lundi. L’Amérique du Nord était une colonie
anglaise, qui voulait se révolter. Ils déclarèrent la
guerre d’indépendance au nom de la liberté, en 1776.
Mardi. Les Américains firent appel aux Français
contre les Anglais. La marine française vit là une
occasion de montrer sa supériorité.
Mercredi. Le marquis de La Fayette s’engagea aux
côtés des rebelles. L’aide des Français fut décisive
pour chasser les Anglais.
Jeudi. La guerre avait coûté très cher à la France. Elle
avait manifesté aussi la supériorité de la marine
française.
Vendredi. La France avait contribué à créer la
démocratie américaine. Mais les principes américains
allaient avoir une grande influence sur le royaume.
Samedi. Lors de la seconde Guerre mondiale, les
Américains reviendront aider la France. Le colonel
Stanton s’exclamera, au cimetière de Picpus : « La
Fayette, nous voici ! »
3e semaine : La Révolution
Lundi. Les Etats Généraux, convoqués par le roi,
aboutirent à la révolution de 1789. D’abord acclamé, le
roi vit peu à peu diminuer son autorité.
Mardi. Le roi disposait du droit de véto, c’est-à-dire
de s’opposer aux décisions de l’assemblée. Mais dès
qu’il usa de ce droit, il fut critiqué par tous.
Mercredi. La révolution s’attaqua d’abord aux
privilèges de la noblesse. Puis elle voulut transformer
l’Église, en écartant le clergé de l’obéissance au pape.
Jeudi. Le roi finit par s’enfuir, mais il fut repris à
Varennes. Il fut alors emprisonné au Temple.
Vendredi. Après une parodie de procès, le roi fut
condamné à mort en 1792. La révolte des Vendéens
catholiques et royalistes fut écrasée dans le sang.
Samedi. La guillotine, inventée pour simplifier les
exécutions, augmenta leur cadence. La Terreur
s’installa : on était exécuté sur simple dénonciation.
4e semaine : Napoléon Bonaparte
Lundi. Après la mort de Robespierre, la Terreur fut
remplacée par le Directoire, une assemblée sans
président. Le général Bonaparte s’imposa bientôt
comme Premier Consul, puis devint empereur en 1804.
Mardi. L’empire a remplacé le royaume, tout en se
réclamant des principes de la révolution. Napoléon
avait créé une nouvelle noblesse avec ses généraux.
Mercredi. L’empereur s’entoura de faste, tout en
conquérant l’Europe. Il plaça ses frères à la tête des
royaumes et restaura la religion catholique.
Jeudi. Napoléon a réconcilié la société française avec
elle-même, en faisant revenir la noblesse. Il a
également dirigé la rédaction du Code Civil.
Vendredi. En voulant combattre la Russie, l’empereur
a épuisé ses dernières ressources. Les Anglais l’ont
capturé et déporté sur l’île d’Elbe en 1814.
Samedi. S’échappant de l’île d’Elbe, l’empereur a
retrouvé la France pour cent jours. Mais il a perdu la
bataille de Waterloo et a été exilé à Sainte-Hélène, où
il finira par mourir en 1840.
AVRIL
1ère semaine : La Restauration
Lundi. Le frère de Louis XVI avait passé vingt-cinq
ans en exil. Quand Napoléon eut été vaincu, il revint
sur le trône comme si rien ne s’était passé.
Mardi. Le fils de Louis XVI, mort à la prison du
Temple, avait été appelé Louis XVII. C’est pourquoi le
nouveau roi reçut le nom de Louis XVIII.
Mercredi. Louis XVIII rétablit le drapeau blanc et
s’appuya sur la noblesse pour gouverner. Mais l’armée
regrettait son empereur et le peuple sa liberté.
Jeudi. Louis XVIII aida le roi d’Espagne à recouvrer
son trône. L’une de ses batailles célèbres fut celle du
Trocadéro.
Vendredi. Après Louis XVIII, la royauté revint au
troisième frère de Louis XVI, Charles X. Il se fit
couronner à Reims, comme avant la révolution.
Samedi. Charles X fit passer une loi contre la liberté
de la presse. Cela provoqua une petite révolution, en
juillet 1830, et le roi fut chassé.
2e semaine : Louis-Philippe
Lundi. Quand Charles X fut exilé en Angleterre,
Louis-Philippe d’Orléans s’imposa, avec l’aide de La
Fayette. Le nouveau roi était descendant de PhilippeÉgalité, qui avait voté la mort de Louis XVI.
Mardi. Louis-Philippe fut appelé le « roi bourgeois ».
Il voulut mettre en place une monarchie moderne.
Mercredi. La France avait retrouvé le drapeau
tricolore. Une Constitution limitait les pouvoirs du roi.
Jeudi. Le nouveau roi favorisait le monde des affaires.
Il a aussi entamé la colonisation de l’Algérie.
Vendredi. Les ouvriers ont organisé une révolution en
février 1848. Les catholiques l’ont favorisée, en raison
de la pauvreté du peuple.
Samedi. Le roi s’est enfui en Angleterre, et la Seconde
République a été proclamée. Son président a été élu :
Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de l’ex-empereur.
MAI
1ère semaine : Le Second Empire
Lundi. Un an après son élection, en 1851, le nouveau
président s’est proclamé empereur, sous le nom de
Napoléon III. Napoléon II était le fils de Napoléon Ier,
l’« Aiglon » ou Roi de Rome, qui n’a jamais régné.
Mardi. L’empereur n’a pas fait la guerre, mais il a
favorisé à la fois le peuple, la bourgeoisie et l’Église. Il
a reconstruit la France, fatiguée des révolutions.
Mercredi. Victor Hugo, favorable à la République,
s’est exilé à Jersey. De là, il a rédigé des critiques
contre le Second Empire et « Napoléon le Petit ».
Jeudi. Haussmann, ministre de Napoléon III, a
reconstruit Paris tel qu’on le connaît actuellement.
Prosper Mérimée a parcouru la France en créant
l’inventaire des Monuments historiques.
Vendredi. Napoléon III a tout de même essayé
d’installer un empereur au Mexique, Maximilien Ier.
Mais sa tentative s’est soldée par un cuisant échec.
Samedi. En 1871, les Prussiens ont gagné la guerre
contre la France. Napoléon III a été capturé à Sedan et
ce fut la fin de son règne.
2e semaine : Le réveil de la foi au XIXe siècle
Lundi. En 1802, Chateaubriand a publié le Génie du
Christianisme. Il eut un immense succès et l’auteur fut
reçu par Napoléon, qui cherchait à relever la religion.
Mardi. De nouveaux ordres religieux furent créés.
L’Église ayant perdu tous ses biens à la Révolution, les
fidèles l’aidèrent à se reconstituer.
Mercredi. Jean-Marie Vianney, curé d’Ars, a attiré les
visiteurs par son don de la confession. Son petit
village, près de Lyon, a reçu d’innombrables pèlerins.
Jeudi. En 1858, la Vierge est apparue à la petite
Bernadette Soubirous à Lourdes. Une source a jailli et
des foules immenses sont venues se faire guérir.
Vendredi. De nombreux missionnaires partirent
évangéliser les populations des colonies. Beaucoup
d’entre eux moururent martyrs et furent canonisés.
Samedi. Thérèse de Lisieux eut une vie courte mais
sainte. Elle voulut aider les fidèles à se rapprocher de
Dieu en s’adressant à lui comme des enfants.
3e semaine : La Troisième République
Lundi. Pendant le siège de Paris, un nouveau régime,
la Commune, a été instauré. Mais les communards*
sont très violents et la république les fera fusiller.
Mardi. Une nouvelle république, la Troisième, a été
proclamée. Mais certains députés souhaitaient le retour
du roi, et aucune constitution n’a été rédigée.
Mercredi. L’héritier du trône, « Henri V », voulait que
la France reprenne le drapeau blanc. Mais le peuple ne
le souhaitait pas et Henri V ne régna pas.
Jeudi. Les catholiques ont lancé une grande
construction, celle de la Basilique du Sacré-Cœur. Elle
a été édifiée en réparation des péchés des Français.
Vendredi. La République a commencé par proclamer
l’école obligatoire. Elle a également lancé une
politique de colonisation à grande échelle.
Samedi. La République a dérivé vers une critique
violente de l’Église. Elle a chassé les ordres religieux
de France et séparé l’Église et l’État.
4e semaine : La Première Guerre Mondiale
Lundi. Pendant des années, la France s’est préparée à
la guerre contre l’Allemagne. Il s’agissait de prendre
sa revanche et de récupérer l’Alsace-Lorraine.
Mardi. Le 28 juin 1914, l’archiduc d’Autriche,
François-Ferdinand, fut assassiné à Sarajevo.
L’Autriche-Hongrie a déclaré la guerre à la Serbie, et
la France, alliée des Serbes, s’est retrouvée en guerre
contre l’Allemagne, alliée de l’Autriche.
Mercredi. D’autres pays se sont associés à cette
guerre, et elle est devenue mondiale. La Russie,
engagée dans le conflit, a été secouée par une
révolution communiste en octobre 1917.
Jeudi. Les Arméniens ont été massacrés par les Turcs
en 1915. Le Japon et les États-Unis ont participé à la
guerre, ainsi que les troupes coloniales d’Afrique.
Vendredi. Une guerre de sous-marins s’est déroulée
dans l’Atlantique nord. Mais les combats se sont
surtout concentrés entre Verdun et la Somme.
Samedi. Neuf millions d’hommes sont morts, et vingt
millions ont été blessés. L’Europe ne s’est jamais
relevée de cette tragédie.
JUIN
1ère semaine : L’entre-deux-guerres
Lundi. L’Allemagne, érigée en république, voulait se
venger de l’humiliation de la défaite. L’énorme
pauvreté d’après-guerre a accru le mécontentement.
Mardi. En Italie, le parti fasciste* réclamait l’héritage
de la Rome antique. En Allemagne, les nazis se
voulaient les représentants de la race aryenne*.
Mercredi. En 1929, une crise mondiale énorme se
déclencha. De nombreuses banques fermèrent et des
pays entiers furent ruinés.
Jeudi. L’Espagne a connu en 1936 une terrible guerre
civile. Les communistes athées se sont opposés aux
chrétiens libéraux avec une rare violence.
Vendredi. Les Français ne se souciaient guère des
autres pays. Ils voulaient seulement profiter de leurs
congés payés.
Samedi. La France se croyait protégée par une ligne de
forteresses, la « ligne Maginot ». Elle se réjouissait de
son empire colonial.
2e semaine : La Seconde Guerre Mondiale
Lundi. Hitler, le chancelier* allemand, commença par
annexer l’Autriche. Puis il se mit à occuper la Pologne.
Mardi. Hitler s’est emparé de la France en une guerreéclair, déclarée en mai 1940. Mais il lui a laissé un
chef d’État, le maréchal Pétain, à Vichy.
Mercredi. Dans les pays occupés, Hitler a persécuté
les Juifs par millions. Il a enfermé ses prisonniers dans
des camps de concentration et les a exterminés dans
des chambres à gaz.
Jeudi. De Gaulle, depuis Londres, a lancé par la radio
son célèbre appel du 18 juin 1940. « La flamme de la
résistance française ne doit pas s’éteindre et ne
s’éteindra pas ! »
Vendredi. Les Américains ont débarqué par milliers
sur les plages normandes. Mais Paris a été libéré par
les troupes françaises libres.
Samedi. La guerre a permis de rassembler le monde
libre. Les survivants se sont unis par des alliances
solides et ont fondé l’Organisation des Nations Unies.
3e semaine : La IVe et la Ve Républiques
Lundi. La reconstruction a été pour la France une
période de grande croissance économique. Mais les
colonies ont aussi demandé leur indépendance.
Mardi. Le monde était partagé entre deux blocs, les
pays libres et les pays communistes. L’arme atomique
faisait craindre un conflit exterminateur.
Mercredi. De Gaulle, rappelé au pouvoir en 1958, a
fondé la Ve République. Les présidents seraient
désormais élus au suffrage universel.
Jeudi. En mai 1968, une révolution étudiante s’est
développée. Les valeurs morales traditionnelles ont été
remises en question.
Vendredi. L’élection d’un pape polonais, Jean-Paul II,
a provoqué une réaction en chaîne. Les régimes
communistes se sont effondrés en Europe en 1989.
Samedi. Une nouvelle puissance économique s’est
développée, la Chine. Les pays musulmans ont aussi
connu d’importants changements de régime en 2010.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising