Racines Conceptuelles

Racines Conceptuelles
Etude à distance, dépaysée à kyôto, de Rome
III N o u s
PROJET KYôTO KUJOYAMA C A H I E R
J’ai découvert que Kyôto et Rome ne sont qu’une seule et même ville hantée par le spectre
de Tôkyô, et que c’est seulement par ignorance qu’on les distingue. Dépayser l’étude d’une
ville dans une autre dépaysante. Introduire l’idée d’évoluer dans une géographie urbaine
objective l’esprit hanté par une géographie mentale construite - l’hybridation de la cartographie
d’une ville avec celle d’une autre ville construit un spectre. De cette manière, à la fois provoquer
de l’événement, produire expérimentalement des accidents, nourrir du projet et penser la
dimension utopique de la ville. Voilà rapidement exposé le contenu de mon programme.
I
LA DECLINAISON DES REFERENCES SAVANTES, L’INSPIRATION, L’IMITATION, LA COPIE, LA CONSERVATION,
LA RESTAURATION,
L’HYBRIDATION
/
SYNTHESE
BAROQUE,
LA RECONSTITUTION,
LA RESTITUTION,
DE
LA REPLIQUE AU PASTICHE, LA PARODIE, LE SAMPLE, LE CLONE, LE RADY-MADE, LE DETOURNEMENT, LA
SIMULATION , LA REPRISE, LE REMAKE , DU DEPLACEMENT A LA DE-PAYSATION, LE DEMONTAGE / REMONTAGE,
LA DESTRUCTION / RECONSTRUCTION, LE SHIKINEN-SENGÛ, LE TRANSPORT, L’EXPORTATION, L’IMPORTATION,
LE TRANSFERT, LA CONVERTION, LA RETOUCHE , LA MODIFICATION, LA SIMULATION, LE SIMULACRE….......
«En étendant le détournement jusqu’aux
réalisations de l’urbanisme, il ne serait
sans doute indifférent à personne que l’on
reconstituât minutieusement dans une ville
tout un quartier d’une autre. L’existence,
qui ne sera jamais trop déroutante, s’en
verrait réellement embellie.»
Les technologies de la communication sont devenues non seulement un moyen de connaissance mais aussi de rencontre – ce que sont les passions nouées à distance sur Internet le
sera ici avec une ville d’Europe.
– Guy-Ernest Debord/ Gil J Wolman
Mode d’emploi du détournement,
Les lèvres nues N.8 (Mai 1956)
S U I T E
III d e s
C A H I E R
«Je est un autre» écrivait Rimbauld, «Je est plusieurs» pensait Deleuze ; mon projet noue le
I I
« Un ami, récemment, me disait qu’il venait
destin de deux villes, à la fois autres et plusieurs, sur lesquelles je projette des déplacements.
Destin suspendu à un questionnement personnel : Existe-t-il une autre manière d’envisager
le devenir de la ville historique? En reprenant une définition de la culture, penser le présent
comme ce qui pourrait être autrement n’ouvre-t-il pas un potentiel de nouveauté pour le futur ?
de parcourir la région du Hartz, en Allemagne, à l’aide d’un plan de la ville de Londres
dont il avait suivi aveuglément les indications. »
– Guy Ernest Debord
Introduction à une critique de la géographie
urbaine , Les lèvres nues N.8 (Mai 1956)
Dans une perspective expérimentale, je propose d’appréhender Rome avec une carte de Tôkyô:
l’acte de dé-payser culturellement la ville m’offrirait une méthode d’exploration de ce potentiel.
REPETITION
Du Déplacement Généralisé
D O S S I E R _ A D M I N I S T R AT I F
Villa Kujoyama de Kyôto
paysages
STEPHANE LAGRE - DATA0.10
III urbains
CAHIER III
Racines Conceptuelles
Dépaysement Culturel & Dé-paysation de la matière urbaine
Appréhender Rome
avec une carte de Tôkyô
déplacerons
DES PERSONNAGES DE L’ERRANCE
-JACQUES VACHE, personnage emblématique de l’attitude
Surréaliste pour André Breton
-ARTHUR CRAVAN pour le Dadaïsme / ce déserteur de 17 nations
hante les textes de Guy Debord
-GILLES IVAIN, alias IVAN CHTCHEGLOV, le Prince Vaillant
des situationnistes, l’ Héroïque figure errante Lettriste,
l’enfant perdu qui n’a jamais pu intégrer l’Internationale
Situationniste mais y est partout visible dans la poursuite
des aventures, celui qui changeait la ville simplement en la
regardant.
manière japonaise de construire
En reprenant une définition de la culture, penser le présent « comme ce qui pourrait être autrement » n’ouvre-t-il pas un potentiel
de nouveauté pour le futur ?
YOJIMBO
Le remake, l’adaptation, la reprise
-LE POOR AND LONESOME COW-BOY, Les films de SERGIO
LEONE, les personnages dans les films de Clint Eastwood
(pour une poignée de dollars), Johnny guitare, la balade
de Luky Luke
-LE CHEVALIER ERRANT, la légende Arthurienne, Les figures de
« Prince Vaillant » de Gilles Ivain alias d’Ivan Chtcheglov
dans le film In girum imus nocte et consumimur igni de Guy
Debord.
-LE YAKUZA ITINERANT ET LE RONIN Zatoichi contre Yojimbo,
Les films d’AKIRA KUROSAWA
L’errance, la dérive, la cinéplastique
DEPLACEMENT GENERALISE
LE CHEVALIER ERRANT
A FISTFUL OF DOLLARS
«RICHE DE CULTURES,
LE SAMOURAI SANS MAITRE
LIBRE DE TOUTE TRADITION»
COMMENT LA DECOUVERTE DE LA VILLE PEUT ELLE AUSSI CONTENIR UN PROJET ?
«Cette association d’idées, qui rassemble pêle-mêle les figures
L’errance, la dérive, la cinéplastique
Le remake, l’adaptation, la reprise
du chevalier errant, du yakuza itinérrant, du ronin, samourai
sans maître et du cow-boy solitaire dans un survol n’est pas
sans évoquer le génial plagiat du « Yojimbo » de Kurosawa
par Sergio Leone. Il est dévoilé là comme une méthode : tracer
CULTURE ET DEPLACEMENT
une telle ligne synthétique entre les cultures pour atteindre un
renouvellement particulièrement convaincant du mythe.
L’ARTISTE INDIVIDUALISE
LES PETITES DIFFERENCES
Construction typiquement Mexicaine
L E S AVA N T G E N E R A L I S E
LES GRANDES RESSEMBLANCES
TôKYô
Sépulture
Etude à distance, dépaysée à Kyôto, de Rome
KYôTO
L’UNIVERSALITE
ROME
Sépulture
Appréhender Rome avec une carte de Tôkyô
J’ai découvert que Kyôto et Rome ne sont qu’une seule et même ville hantée par le spectre
de Tôkyo, et que c’est seulement par ignorance qu’on les distingue.
L E PA R T I C U L A R I S M E C U L T U R E L
Mode de transport
LE SAMOURAI SANS MAITRE
LE RONIN
Kyôto n’est elle pas déjà le spectre qui hante
Tôkyô, cette deuxième ne sera jamais que la capitale
qu’on a déplacé plus à l’est. Tôkyô et Kyôto de ce fait
sont liées: l’une, s’abandonnant aux transformations,
est en perpétuelle évolution, incarne en quelque sorte
la vitalité qui manque à l’autre, figée elle, dans son
patrimoine historique de monuments épargnés par les
vicissitudes du temps, à moins qu’ils ne soient déjà tous
des reconstructions récentes et fraîchement restaurées,
au travers desquels elle se doit de figurer qu’elle est le
berceau de la culture nippone. De ce point de vue, Kyôto
est une égale de la ville éternelle au sept collines, est
une transposition possible de Rome - un déplacement
subjectif est opéré qui s’apparente conceptuellement
à l’impression d’un Remake au cinéma. Dans ce
mouvement Tôkyô devient le futur qui hante Rome.
Ils avancent dans le monde fermement décidés
à en modifier quelques détails
Mode de transport
« A cette heure, un Sud-africain qui
regarde A Fistful of dollars s’exalte peut-être
en voyant exprimer, par un acteur américain
et un metteur en scène Italien, l’idée que les
japonais Ryuzo Kikushima & Akira Kurosawa
- s’inspirant librement d’Arlequin valet de
deux maîtres, une pièce écrite au XVIIIe siècle
de Carlo Goldoni, auteur Italien de théâtre
de langues italienne, vénitienne et française
- se faisaient du héros individualiste : Le
personnage errant s’avance au hasard dans
le monde, fermement décidé à en changer
quelques détails. Ce remake, qui transpose
les paysages du japon profond à l’aube de
l’ère révolutionnaire de Meiji dans ceux de la
frontière du Texas avec le Mexique au début
du XIXe, fut tourné dans les paysages de la
Sierra Nevada Espagnole et quelques décors
reconstitués dans les studios Cine Città de la
banlieue de Rome. »
On repère un exemple désormais célèbre, au
cinéma, de dépaysement culturel comme moyen
d’atteindre un résultat convaincant : entre déplacement
géographique et provocation conceptuelle, comment
un sample du « yojimbo » d’Akira Kurosawa devient,
détourné, « Fistful of dollars » de Sergio Leone, cette
hybridation improbable des sensibilités européenne et
japonaise à des accents d’Amérique. Plus que la légèreté
d’un jeu, c’est une sorte de révélation, le dévoilement
d’une méthode : tracer une telle ligne synthétique entre
les cultures, pour atteindre le cœur fantasmé d’une
autre. Cette version spaghetti du mythe de l’ouest allait
régénérer le genre du western jusqu’ici réservé aux
seuls américains, gardiens jaloux de leur mythologie.
Une ligne tangentielle passe entre deux
cultures et fuit vers une troisième, idéale dans le
brouillard du mythe. Il s’agit en fait d’une logique
ternaire qui introduit, en plus du vrai et du faux, le
possible, l’inconnu, le ni vrai ni faux. L’enjeu d’un
séjour en résidence tient dans la définition des contours
d’une telle méthode dans la perspective de développer
une production formelle, architecturale et urbaine,
visant au renouvellement d’une vision de la ville de
Rome – on définit parfois la culture comme « ce qui
pourrait être autrement ».
RICHE DE CULTURES
LE COW-BOY SOLITAIRE
LIBRE DE TOUTE TRADITION
ON DECOUVRE QUE LES CIVILISATIONS SONT MORTELLES
POTLATCH
Ces
textes,
POTLATCH
(1954-1957)
débarrassés
de
(1954-1957)
LA
PSYCHOGEOGRAPHIE
ET
leur
contenu
politique
évident,
n’en
VIVE
LA
CHINE
LA
POLITIQ U E
deviennent
que
plus
D’AUJOURD’H U I
p.69
poétiques.
p.198
Nous
J’ai découvert que Kyôto et Rome ne sont qu’une seule et même
ville hantée par le spectre de Tôkyô, et que c’est seulement
par ignorance qu’on les distingue. Dépayser l’étude d’une ville
dans une autre dépaysante. Introduire l’idée d’évoluer dans une
géographie urbaine objective l’esprit hanté par une géographie
mentale construite - l’hybridation de la cartographie d’une ville avec
celle d’une autre ville construit un spectre. De cette manière, à la fois
provoquer de l’événement, produire expérimentalement des
accidents, nourrir du projet et penser la dimension utopique de
la ville. Voilà rapidement exposé le contenu de mon programme.
Dépaysement Culturel & Dé-paysation de la matière urbaine
« J’ai découvert que la chine
et l’Espagne ne sont qu’une
seule et même terre et que
c’est seulement par ignorance qu’on les considère
comme des états séparés. »
« … On nous apprend d’Espagne que l’urbanisme franquiste est en train de détruire
le quartier chinois de Barcelone, dans lequel il a déjà pratiqué d’affreuses brèches…
le Bario chino de Barcelone
était ainsi nommé pour des
raisons purement psychogéographiques, et aucun chinois
ne l’avait jamais habité. »
sous l’empire de ma subjectivité
déplacerons
Etude à distance,
dépaysée à kyôto,
de Rome
des
C A H I E R
I
STEPHANE LAGRE - DATA0.10
paysages
PROJET KYôTO
K U J O YA M A
Les technologies de la communication sont devenues
non seulement un moyen de connaissance mais aussi
de rencontre – ce que sont les passions nouées à
distance sur Internet le sera ici avec une ville d’Europe.
urbains
Le château de Maisons-Laffitte, à l’origine château de Maisons,
est un château situé à Maisons-Laffitte dans les Yvelines, chefd’œuvre de l’architecture civile française du XVIIe siècle, qui
constitue une référence majeure dans l’histoire de l’architecture.
Le château de Maisons-Laffitte, de style louis XIII, est
un bâtiment attribué à l’architecte François Mansart.
Un « clone » du château de Maisons-Laffitte a été construit à trente
kilomètres de Pékin (Chine) sur un domaine de 300 hectares, par
le milliardaire chinois Zhang Yuchen. Il est utilisé comme hôtel et
centre de séminaires sous le nom de Zhang-Laffitte, le propriétaire
s’étant toutefois réservé plusieurs pièces pour son usage personnel.
La construction du bâtiment a nécessité un budget de 40 millions
d’euros et l’intervention de mille ouvriers, sur trois ans de travaux.
Il a été inauguré en 2004. C’est un rêve qui s’est concrétisé, un
mythe qui a pris corps dans l’arrondissement de Changping.
Le château de Franconville à Saint-Martin-du-Tertre (Val-d’Oise),
construit par Gabriel-Hippolyte Destailleur pour le duc de Massa en 1876, est étroitement inspiré du château de Maisons-Laffitte
Au détour d’une rue l’apparition d’un château d’inspiration Louis XIII,
que l’on pourrait dire dessiné de la main de Mansart, c’est le restaurant
TAILLEVENT/ROBUCHON construit à l’initiative d’une grande
marque de bière nippone sur Ebisu Garden place de Meguro-ku à Tôkyô.
On peut goûter là les joies d’un karaoké tel qu’il aurait pu être à la renaissance.
Château Zhang-Laffitte, dans la banlieue de Pékin
Au détour d’une rue l’apparition d’un château
d’inspiration Louis XIII, que l’on pourrait dire
dessiné de la main de Mansart, c’est le restaurant Taillevent&Robuchon, construit à l’initiative d’une grande marque de bière nippone sur
Ebisu Garden place de Meguro-ku à Tôkyô.
HE RV E
J O U B E RT- L A URENCIN,
Pasolini
aime
la
réalité
_
Etats
généraux
du
film
d o c u m e n t a i re
Dépaysement Culturel & Dé-paysation de la matière urbaine
« En 1968 Pier Paolo Pasolini conçoit le projet d’un
film sur saint Paul qui ne verra jamais le jour.
L’idée poétique consiste à transposer tout son parcours dans le contexte contemporain… Saint Paul
c’est l’attaque qui balaie tout ordre, et avant tout
l’ordre qui détermine l’homme en ce qu’il a de plus
profond : la culture... C’est le monde entier qu’il
met à l’envers… Le monde où il vit et agit dans le
film est celui du début du XXIe siècle. En conséquence, Pasolini adapte les lieux et les circonstances de
la vie de Paul au monde entier, élargi jusqu’aux
États Unis d’Amérique. Il fait de New York, et non
plus de Rome, la capitale du pouvoir et de l’impérialisme, le centre du monde. L’histoire, c’était
le paradoxe temporel des grands scénarios de fiction, en premier lieu ce film, où le lointain du passé laisse sa trace dans le présent «documentaire» à
venir : saint Paul se fait assassiner dans l’hôtel de
Martin Luther King, l’Empire romain devient les
USA, les juifs sont les Parisiens de 1968 ou les Romains de 1974, Antioche, Londres ou Genève, Césarée, Vichy ou Viterbe, etc. Les étapes de la vie
de saint Paul se déroulent dans différents quartiers
de Paris et de sa banlieue. Le théâtre de ses voyages n’est plus le bassin méditerranéen mais les couloirs, les échangeurs, les rames du réseau de transport souterrain de Paris, leur laideur, leurs dangers.
Mais quoi qu’objectivement géographiques, puisqu’ils impliquent un déplacement réel dans l’espace, Pasolini travaille au dépaysement politique. »
C A H I E R
I I
STEPHANE LAGRE - DATA0.10
S
U
I
T
E
Appréhender
Rome avec une
carte de Tôkyô
Le pastiche est déjà un premier déplacement.
Une forme est saisie que l’on débarrasse de
la technicité qui lui est intrinsèque. De ce
point de vue l’essentiel des architectes fait du
plagiat sa pratique quotidienne, dans le but
de vendre ici et là ce qui est produit et pensé
ailleurs. Il n’y a pas là forcément un tort : l’Alhambra nous montre tout ce que l’on gagne à
avoir un esprit ouvert. La pratique du déplacement n’est donc pas nouvelle; son ampleur
elle, peut être. Ainsi le quartier résidentiel
de Tianducheng en Chine, dans la banlieue
d’Hangzhou: un Little Paris qui pousse le détail jusqu’à la reconstitution de la tour Eiffel à
l’échelle un tiers. Fait pour les chinois, encore
trop pauvres pour espérer visiter un jour Paris. Nous sommes là au delà du pastiche - On
rêvait en regardant des images, les images sont
maintenant construites en dur. Il est temps de
réfléchir sur le patrimoine, de saisir rapidement les nouvelles possibilités poétiques qui
s’offrent à nous. C’est le début d’une époque.
Dépaysement Culturel & Dé-paysation de la matière urbaine -
- II - Appréhender Rome avec une carte de Tôkyô
Vue semi-aérienne depuis les toits de Paris sur la tour Eiffel. Au premier plan le
pastiche d’une architecture Haussemannienne.
On savait déjà que la ville de Bucarest se voulait
le petit Paris de l’Europe de l’est mais que dire du
quartier résidentiel Tianducheng, dans les environs
d’Hangzhou dans la province du Zhejiang à l’est de
la chine. Après quatre années de travaux par Zhejiang Guangsha Co. Ltd., environ 2000 résidents habitent maintenant Tianducheng (Septembre 2007)
«à deux heures de Shanghai, un promoteur chinois
bâtit cette ville nouvelle en s’inspirant de l’architecture hausmannienne. Il a même érigé une tour Eiffel de plus de 100m de haut pour qu’il n’y ait aucun
doute: c’est un petit Paris qui sort de terre. Dans 10
ans, près de 100 000 personnes devraient vivre ici.
Il ne s’agit pas de résidences de luxe mais plutôt
d’immeubles d’habitation pour la classe moyenne. Le prix : 200 euros le m² lors de lancement du
programme, 500 euros le m² désormais pour les
plus beaux appartements. C’est à peu de choses
près le prix du m² des appartements de la région.
Ce n’est pas la première fois qu’un promoteur
«copie» le style européen: il existe déjà près de
Shanghai un petit Londres et une petite Rome…»
Vue semi-aérienne depuis les toits de Little Paris sur la tour Eiffel à l’échelle un
tiers. Reconstruction du Paris hausssemanien dans la banlieue d’Hangzhou.
MA R C
AUGE
-
C ULTURE
ET
DEPLACEMENT
-
Cycle
de
conférences
de
l’Université
de
tou s
les
savoirs
Nous
Dépaysement Culturel & Dé-paysation de la matière urbaine
« La réflexion sur la culture débouche ainsi sur ce
qu’il faut bien appeler une utopie. La culture, en
droit, sera demain, après demain, plus tard peut être,
la culture de tous et de chacun. La distinction entre
culture individuelle et culture anthropologique s’effacera du jour ou n’importe quel individu, comme
beaucoup d’intellectuels ou d’artiste aujourd’hui,
pourra considérer qu’il porte en lui son propre patrimoine culturel mais qu’il peut le mesurer et l’enrichir au contacte d’individus n’importe où dans
le monde. Je crois donc que l’avenir de la culture
dépend davantage de l’immense effort d’éducation
qui reste à accomplir que des réaffirmations culturelles locales qui n’en seront, dans la meilleure des
hypothèses, qu’un aspect ou un élément. L’individu
d’un côté, la planète de l’autre, et de l’un à l’autre
une multiplicité de relations qui ne sauraient se réduire à l’échange d’information permis, ou suscité,
par les technologies de la communication. A l’échelle du globe, la diversité nécessaire au dynamisme
culturel se confondra avec celle des milliards d’individus qui chacun pour leur part sont et seront encore davantage à l’avenir, ou disons par réalisme,
devrait être dès aujourd’hui et plus encore demain,
chacun pour leur part, un monde et une culture.
C’est dire que l’utopie contemporaine, à la différence des autres, a trouvé son lieu : ni une île déserte,
ni le ciel étoilé, mais la planète elle-même, ou encore
l’imagination de n’importe qui, n’importe où dans
le monde pour autant qu’elle arrivera à concevoir
que l’utopie planétaire est l’avenir de l’homme.»
déplacerons
des RConceptuelles
acines
CAHIER III
Chapeau de paille / Paillasson Somnambule / Bulletin / Tintamarre / Marabout / Marabout / Bout
de ficelle / Selle de cheval / Cheval de course / Course à pied / Pied à terre / Terre de feu / feu feu feu
DEPLACEMENT
Généralisé
STEPHANE LAGRE - DATA0.10
paysages
REPETITION
urbains
-LISTE NON EXHAUSTIVE DE REPLIQUES DE LA TOUR EIFFEL PAR HAUTEUR DECROISSANTE (Source Wikipedia)
-En face de l’hôtel-casino Paris Las Vegas sur le Las Vegas Strip, Paradise, Nevada, situé près de Las Vegas, États-Unis. 165 m (échelle 1:2).
-À Shenzhen, en Chine. Environ 100 m (échelle 1:3).
-Au parc d’attraction Paramount’s Kings Island situé dans l’Ohio, États-Unis. Environ 100 m (échelle 1:3).
-Au parc d’attraction Paramount’s Kings Dominion situé en Virginie, États-Unis. 84m (échelle 1:3.59).
-À Slobozia en Roumanie. 54 m.
-À Parizh, dans l’Oblast de Tcheliabinsk, district de Nagaybaksky en Russie. Antenne de télécommunication utilisée pour les téléphones portables, construite par la compagnie de
téléphone mobile du sud de l’Oural. 50 m.
-Au parc à thème Epcot dans le parc d’attraction Walt Disney World Resort, situé à Lake Buena Vista en Floride, États-Unis. 23 m (échelle 1:13).
-À Paris, Texas, États-Unis d’Amérique. 20 m.
-Au musée de la technologie de Géorgie (Technology Museum of Georgia), Atlanta, Géorgie, États-Unis. Tour de 11,50 m de haut, pesant 420 kg, réalisée en 1990-1991, entièrement avec des pièces du jeu de construction Meccano. Les 15 672 pièces et 29 880 boulons ont demandé 826 heures de travail pour être assemblés.
-Sur le toit d’un immeuble industriel à Satteldorf en Allemagne (hauteur inconnue).
-En tant que partie du projet en développement «Falconcity of Wonders», à Dubaï, Émirats arabes unis. Outre une réplique de la tour Eiffel, il est prévu de construire une réplique de
la tour de Pise, du Taj Mahal, de la grande pyramide de Gizeh, des jardins suspendus de Babylone, de la ville de Venise et du phare d’Alexandrie.
-À Paris, Tennessee, États-Unis. 7,6 m.
-Tour de télévision de Kiev, Kiev, Ukraine. Culminant à 385 m, cette tour possède des similarités avec la tour Eiffel, mais n’a pas de terrasse d’observation prévue pour les visiteurs.
-Tour TV Riga, Riga, Lettonie. Tour en béton à trois pieds haute de 368,5 m.
-Tour du dragon, Harbin, Chine. 336 m.
-Tour de Tōkyō, située à Tōkyō au Japon. Haute de 333 m, elle dépasse de 9 m la tour Eiffel (si on inclut son antenne, soit 324 m).
-La Tour de télévision d’Erevan, située à Erevan en Arménie. Construite entre 1974 et 1977, elle mesure 311,7 m.
-La Tour de télévision de Saint-Pétersbourg, située à Saint-Pétersbourg en Russie. Elle possède une structure et une taille (310 m de haut) proche de la tour Eiffel, mais n’offre pas
de terrasse d’observation aux visiteurs.
-Tour Star, Cincinnati, Ohio. Tour de transmission au design très particulier. Elle culmine à 291,4 m.
-Tours d’Émetteur de Lafayette. 8 Tours, 250 mètres en hauteur, détruit entre 1944 et 1953
-Tour de télévision de Qingdao, située à Qingdao en Chine. Tour de 232 m possèdant une terrasse d’observation.
-Émetteur de Chrystal Palace, situé à Londres au Royaume-Uni. Deuxième plus grande structure de Londres avec 222 m, cette antenne de transmission d’ondes TV est surnommée
London’s Eiffel Tower (c’est-à-dire, la « tour Eiffel de Londres »).
-La tour de télévision de Brasilia, située dans la capitale du Brésil à Brasilia. Mesurant 218 m, elle possède une terrasse d’observation, située à 75 m de hauteur.
-La tour de télévision de Canton, située à Canton en Chine. Construite en 1991, elle mesure 217 m de haut.
-La Tour de Blosenberg en Beromünster en Suisse. Tour radiateur d’une hauteur de 217 mètres pour l’émission de DRS-1 sur 531 kHz.
-La Tour de télévision de Nagoya, située à Nagoya au Japon d’une hauteur de 180 m.
-Odinstårnet située à Odense au Danemark. Construite en 1934-1935, la tour était à son époque, la deuxième plus haute structure d’Europe, derrière la tour Eiffel (177 m). Elle fut
détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, précisément le 14 décembre 1944, par un groupe de résistants danois dirigé par Henning E. Brøndum.
-Tour de New Brighton, New Brighton, Merseyside, Royaume-Uni. Construite entre 1896 et 1900, haute de 173 mètres, elle comprenait en outre à ses pieds une salle de danse, des
jardins, des salles de restauration etc. A ses débuts, la tour reçoit 500 000 visiteurs par an, avant que n’arrive la Première Guerre mondiale. Pour des raisons militaires, la visite
de la tour est interdite. Elle commence alors à être usée par le temps et dès 1921, son sommet est endommagé, le propriétaire n’ayant pas les énormes moyens que demandent sa
restauration. En 1969, elle est définitivement détruite par le feu.
-L’Émetteur d’Ismaning situé près de Munich en Allemagne, d’une hauteur de 163 mètres avait la particularité d’être construit uniquement en bois sans part de fer. Inaugurée en
1932, cette tour a été démolie le 16 mars 1983, du fait de son mauvais état. [1]
-Tour de Blackpool, située à Blackpool au Royaume-Uni. Construite sur le Blackpool Tower Circus complex, elle mesure 158 mètres de haut.
-Tour Mesquite, située à Mesquite au Texas, possède un design original au niveau de ses pieds, mesure 155,3 m et n’offre aucune terrasse d’observation.
-Émetteur de Croydon à Londres, Royaume-Uni d’une hauteur de 152 m.
-Berliner Funkturm, en français Tour radio de Berlin, situé à Berlin en Allemagne. Mesurant 150 m, cette tour de transmission est dotée d’une terrasse d’observation et ses pieds
sont isolés du sol.
-Tour de télévision de Sapporo, située à Sapporo au Japon, elle mesure 147 m.
-Tour hertzienne de Gliwice en Gliwice en Pologne. Cette tour hertzienne de Gliwice est construite en bois sans l’aide d’acier !
-Tour d’AWA située à Sydney, Australie
-Tour de Beppu située à Beppu au Japon d’une hauteur de 100 m.
-Tour hertzienne de Zwollerkerspel, située à Zwollerkerspel aux Pays-Bas. Construite en 1985, elle mesure 90 m de haut.
-Tour métallique de Fourvière, située à Lyon, en France. Construite entre 1892 et 1894 et haute de 85,9 m, son architecture est similaire à celle du troisième étage de la tour Eiffel.
Elle était ouverte aux visiteurs jusqu’en 1953. Le 1er novembre de cette année là, elle devint un émetteur de télévision non accessible au public. Elle offre le même dénivelé par
rapport au fleuve que la tour Eiffel : 350 m.
-Torre del Reformador, située dans la ville de Guatemala Cuidad au Guatemala. Elle mesure 75 m.
-Tours d’émetteur de Brookmans Parque, Londres, Royaume-Uni. Deux mâts de 60,96 m de haut. [2], [3] et [4]
-La tour de Petřín, à Prague (République tchèque), est une tour d’observation de 60 m de haut, construite en 1891.
-Tour de Bachtel, Hinwil, Suisse, tour hertzienne (hauteur: 60 mètres)
-Tour Bismarck de Wiesbaden, Wiesbaden, Allemagne, tour en bois avec une hauteur de 50 metres, construit en 1910 et demolise en 1918.
-Tour de Watkin, Wembley, Londres, Royaume-Uni. Peu après la construction de la tour Eiffel, un député britannique proposa la construction d’une tour encore plus haute à Wembley Park. Les travaux débutèrent en 1891, mais en 1894, lorsque le parc ouvrit ses portes, la tour ne faisait que 47 mètres. Faute de moyens financiers, elle ne fut jamais finie et fut
démolie en 1907.
-Croix de Joseph est une tour d’observation en signe de croix, mesurant 38 mètres, située près de Stollberg en Allemagne.
-Tour de Lemberg en Allemagne. Tour d’observation en acier construite en 1899 et mesurant 33 mètres.
-Tour de Gehrenberg, une tour d’observation d’une hauteur de 30 mètres près de Markdorf en Allemagne.
-Tour du Belvédère, située sur les hauteurs de Mulhouse, à 333 mètres d’altitude, en Alsace. Elle mesure environ 20 mètres de hauteur.
-Tour Bismarck de Salzgitter, une tour d’observation a Salzgitter en Allemagne avec une hauteur de 17 metres.
-Woodwards Building, Vancouver, Canada. Sur l’immeuble trône une petite tour semblable à la tour Eiffel, surmontée d’un néon rouge en forme de grand «W».
La tour Eiffel, Habillée de rouge
à l’occasion du nouvel an chinois 2006.
Dépaysement Culturel & Dé-paysation de la matière urbaine - Nous déplacerons bientôt des paysages
-LISTE NON EXHAUSTIVE D’IMITATIONS DE LA TOUR EIFFEL (tours à structure similaire)
PAR HAUTEUR DECROISSANTE (Source Wikipedia)
S.Lagré, Souvenirs de Chine
III - Mes Racines conceptuelles du déplacement généralisé
La Tôkyô Tower est pour ainsi dire une copie de la tour Eiffel,
ce qui ne l’empêche pas d’avoir le statut de monument phare de la ville.
«Je me rappelle avoir traversé à
vélo les anciens quartiers coloniaux
de Shanghai, passant rapidement de la
Chine à la Normandie, à Londres…»
«Dans un texte intitulé Panorama
intelligent de l’avant-garde à la fin de
1 9 5 5 , L’ i n t e r n a t i o n a l e S i t u a t i o n n i s t e
recommande
la
fréquentation
des
quartiers Juifs et Chinois pour l’intérêt
psychogéographique
certain
qu’ils
représentaient. Il est à noter le fait
qu’entre 1931 et 1937, les colonies
chinoises, jusque-là concentrées dans
l’îlot Chalon, migrent vers le quartier
juif du 3ème avant de s’établir en
1 9 4 9 d a n s l e s a l e n t o u r s d u Te m p l e o ù
se trouve encore cette population. Le
jeu des déplacements se complique.»
S.Lagré, réflexions
«C’est l’un de ces lieux qui respire
l’histoire et la légende. Passage génial
entre l’Europe et l’Asie, le canal de
Suez sépare aussi deux continents,
l’Afrique et l’Asie. La compagnie
de Ferdinand de Lesseps construisit
le canal entre 1859 et 1869. À la fin
des travaux, l’Égypte pour 44 % et 21
000 Français en étaient conjointement
propriétaires. Durant près d’un siècle
les français furent préposés au pilotage
des navires. Ils construisirent maisons
et villages au bord du canal : de vrais
morceaux de France.»
T h a l a s s a , F r a n c e 3 Ve n d r e d i 1 4 / 1 2 / 2 0 0 7
- 20h55
«Arigato»,(merci
en
japonais)
vient du portugais «Obrigado». Le
Japon
tient
un
peu
du
Portugal.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising