dossier

dossier
Florilège d’activités
Pédag
édagogie Freinet
et technologies
de l'information (II)
Voici la deuxième partie consacrée au dossier « Internet et pédagogie
Freinet », qui relate les itinéraires et réalisations de classes connectées. On
lira avec intérêt ce cheminement des classes rencontrant le réseau.On dira
bien sûr ces classes « branchées ». Mais ne l’étaient-elles pas depuis longtemps, par la pratique de la correspondance scolaire, du journal scolaire,
de l’expression libre confrontée à l’écoute et au regard des autres ?
Il est difficile de parler informatique.Tout
renvoie incessamment à la machine.
Comment raconter un logiciel sinon en
le faisant tourner, comment raconter l’interaction avec les dispositifs et outils qui
tournent dans les mémoires ? Les quelques articles qui suivent n’omettent pas
cette référence à leur site en complément de leur relation. C’est une curiosité
nécessaire pour l’intelligence complète
des récits. Mais, pour autant, le récit des
démarches vécues excède, déborde le
produit, fût-il structuré, interactif ou que
sais-je. Une caractéristique notable, et
qui s’impose dans chacun des récits,
c’est l’arrivée, l’irruption à (au moins) un
moment donné du cheminement, d’un
événement fortuit, imprévisible, un saut,
une coupure. Il peut s’agir de l’amont
(nécessité pour deux professeurs de travailler ensemble), du moment de
construction (découverte de la possibilité de créer une zone sensible sur un
fragment d’image), ou surtout de l’aval
à travers les messages reçus, les réactions et l’ouverture qu’ils procurent. On
n’en a ici qu’un petit échantillon. La citation d’anecdotes pourrait facilement être
décuplée. Et l’accumulation des expériences et des vécus fera sans doute
4
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
mieux émerger des analogies, des
constantes, une structure sous-jacente.
Mais, plutôt que de commenter longuement les exemples proposés, je trouve
pertinent de citer ce passage du sociologue Manuel Castells, qui vient de
publier une trilogie consacrée à « l’ère
de l’information ». Dans le premier tome,
« La société en réseau » j’ai relevé la
citation suivante :
« La troisième spécificité est la logique
en réseau de tout système ou groupe de
relations utilisant ces nouvelles technologies de l’information. La morphologie
du réseau semble bien adaptée à la
complexité croissante de l’interaction et
aux modes imprévisibles de développement que fera naître le pouvoir créatif
de cette interaction. Cette configuration
topologique, le réseau, peut désormais
être matériellement mise en œuvre, dans
toutes sortes de processus et d’organisations, par les technologies de l’information dont nous disposons depuis peu.
Sans ces technologies, la logique en
réseau serait trop lourde à réaliser ; or
elle est nécessaire pour structurer le nonstructuré tout en conservant la souplesse,
puisque le non-structuré est le moteur
de l’innovation dans l’activité humaine. »
Bien sûr, ce passage me plaît beaucoup,
mais aussi m’interroge. La « logique du
réseau » n’est-elle pas aussi celle que
nous recherchons dans nos classes ?
Elle peut désormais être mise en œuvre
partout. Mais elle a certes été précédée
de toutes sortes de micro-réseaux
souples, certains sans doute nés de
façon informelle, d’autres pensés, mûris,
élaborés et expérimentés longuement,
mis à l’épreuve des réseaux et des faits.
La pédagogie Freinet, réseau d’enfants,
de classes, d’enseignants, de fédérations d’enseignants, de fédérations de
classes, de fédérations d’enfants, peut
à juste titre s’enorgueillir d’avoir posé sa
pierre, construit son lieu dans l’ouvert
structuré et polymorphe. Logique du
réseau, réseau de logiques.
La dernière phrase est admirable, et parle je crois de cette rupture ou irruption
évoquée plus haut, avec en plus un
« puisque » sublime ! :
Puisque le non-structuré est le moteur
de l’innovation !
C’est bien ce que, dans mon itinéraire
d’enseignant, je crois avoir appris, compris
et partagé, avec et auprès d’autres.
Jean-Claude Pomès
DOSSIER
Internet : premiers tâtonnements, premières perspectives
L’an dernier, nous avons installé un site Web pour présenter les
différentes activités de l’école. Ce site a été visité régulièrement.
Notre technique n’est pas encore très au point pour l’animation
du site. Il faudrait en effet le mettre à jour chaque semaine pour
maintenir l’intérêt des visiteurs. Ceux-ci avaient la possibilité de
nous écrire. Certains l’ont fait.
Voici quelques exemples des messages
que nous avons reçus.
1. Le Français de Boston
Un Français travaillant à Boston aux
États-Unis, qui était venu enfant à
Pollionnay a été ravi de découvrir notre
site d’école et nous l’a fait savoir. Nous
lui avons même répondu en anglais.
2. La classe de Burcin
Bonjour !
Nous sommes connectés à Internet
depuis aujourd’hui. Nous sommes
l’école de Burcin. Vous pouvez nous
envoyer des messages quand vous le
souhaitez. Nous vous enverrons nous
aussi des messages.
A bientôt
3. L’école des Fougères
Nous sommes des enfants de la classe
de CP/CE1 de l’école des Fougères.
Nous nous appelons Maryline, Cyril,
Kévin, Chérine, Abdé-Rahime, Sohila et
Grégory. Ça nous a fait plaisir d’avoir vu
vos photos du carnaval. Merci
PS: Voici l’adresse de notre site :
h t t p : / / w w w. s t u d i o - i n t e r n e t . c o m /
fougeresnet/.
4. Parfois, nous avons des surprises
Comme cette enquête sur la piscine :
J’ai un service à vous demander concernant les caractéristiques de votre piscine
municipale.
Nous avons fait un gros travail à « pcenatation »* (liste de diffusion axée natation) pour référencer toutes les piscines
et clubs de natation de France.
Actuellement nous arrivons à 3 000 bassins de natation recensés accessibles
grâce à un moteur de recherche en ligne !
Malheureusement toutes les rubriques
ne sont pas encore instruites !
Dans l’ensemble, la messagerie n’a pas
été notre support de communication prioritaire, car la presque totalité des
échanges a transité par le serveur Minitel
installé au fond de la classe. Mais il est
certain que, si un nombre suffisant de
classes du réseau pouvait basculer en
même temps sur Internet, les possibilités d’échanges seraient grandement
améliorées.
L’échange de documents grâce au courrier électronique est très facile. Sous le
terme de document, il faut comprendre
que l’on peut envoyer du texte bien sûr,
mais aussi des dessins en couleurs, des
photos, du son et même de la vidéo. Il y
a malheureusement une limite : la taille
des fichiers. Plus les fichiers sont importants et plus ils mettent de temps pour
passer d’un ordinateur à l’autre.
Cette année, nous utiliserons Internet de
façon plus suivie que l’année précédente pour deux raisons.
D’abord, un des enfants de ma classe
va déménager au mois de janvier pour
aller vivre sur l’île Maurice. Nous espérons bien garder le contact et lui envoyer
des fiches et du courrier. Pour l’instant,
il nous raconte son été là-bas et j’ai
récupéré sur Internet une superbe carte
de l’île.
Internet permet de prolonger les activités et
les moments de classe mais il ne remplacera
jamais le contact avec les personnes, les
objets. Ici la rencontre avec une artiste et
ses œuvres.
Des technologies prometteuses
C’est probablement du côté des réseaux que
les nouvelles technologies semblent les plus
prometteuses. [...] C’est dans cette optique
toujours féconde qu’on doit imaginer la place future des nouvelles technologies.
Fondées de part en part sur l’interactivité,
elles devraient permettre de rendre l’élève
plus actif dans la recherche des informations, de développer aussi son esprit critique
face à ce qu’il découvre sur le réseau, de
faciliter enfin les échanges avec ses correspondants, dans la classe comme à l’extérieur. C’est là sans doute une chance à saisir. Mais ne rêvons pas : entre les principes,
si beaux fussent-ils, et la réalité des classes,
il reste encore bien des étapes à franchir !
Luc Ferry - Extrait du Point - numéro 1365
D’autre part, le serveur Minitel « Marelle »
va s’arrêter à cause du passage à l’an 2000
et nous sommes en train de réinstaller tous
les outils que nous avions élaborés dans
notre nouveau domaine « marelle.org »
afin que les échanges puissent se poursuivre avec la même intensité.
Il faudrait aussi parler des possibilités offertes par Internet pour trouver et
composer des musiques, pour retrouver
et écouter une émission de radio intéressante, pour charger une vidéo documentaire nécessaire à un exposé, pour
communiquer par visio-conférence. Il
aurait fallu mais c’est difficile à mettre par
écrit. Alors pourquoi pas un stage consacré uniquement à la maîtrise des outils
permettant de naviguer sur la toile ?
Roger Beaumont (69 - Pollionnay)
Classe de CP-CE1
roger@sunlyon3.univlyon3.fr
* Site pcenatation : http://perso.club internet.fr
/gpaspnat/piscines.htm et .../clubsFFN.htm
Formulaire de mise à jour des piscines http://perso.club-internet.fr/gpaspnat/piscinesmaj.htm.
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
5
Internet : un nouvel espace de communication à explorer
Visite dans la classe de Xavier Gaillon*, pour découvrir
comment les nouvelles technologies sont mises au service
de la communication.
Une école de village dans la campagne
poitevine, vingt et un élèves du CP au
CE2, trois ordinateurs dans la classe.
Avant le regroupement du matin, les
enfants effectuent les tâches liées à leur
responsabilité de la semaine : relevé
météo, soins aux animaux, préparation
de la maquette du journal quotidien de
la classe...
Ce matin, la responsabilité d’Ophélie et
Valentin est de relever le contenu de la
boîte « courrier électronique ». Ils s’empressent de sortir sur papier les courriers reçus et de les distribuer à ceux qui
sont intéressés. Tout à l’heure à 11 h,
ceux-ci auront pour tâche de présenter
à la classe ces nouveaux messages. Le
contrat est le même que celui que la classe s’est donné pour la correspondance
postale : renvoyer une réponse à chaque
courrier qui nous est personnellement
destiné.
Une classe déjà
en mouvement
C’est un fait, depuis qu’il enseigne à
l’école d’Ouzilly, Xavier Gaillon, le maître
de la classe, a toujours utilisé les outils
de communication pour susciter l’expression de l’enfant et construire les
apprentissages à partir de cette dynamique :
– ainsi la classe réalise un journal scolaire quotidien, Mini-Piaf, reflet du travail
de la classe et de la vie des enfants, complété par un hebdomadaire, Tête de Piaf,
où sont présentées de manière plus complète les activités et les recherches de
toutes les classes de l’école ;
* Xavier Gaillon, instituteur d’Ouzilly,
militant de l’ICEM, enseigne à l’école
d’Ouzilly (86) depuis six ans en classe
de CP-CE1-CE2.
6
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
Première page du site d’Ouzilly
– ainsi la classe s’est construit son propre
réseau de correspondants très diversifié, bâti sur des échanges de journaux
scolaires, des échanges individuels ou
collectifs, suivis ou épisodiques... en tout
une dizaine d’écoles.
Dessin extrait du site Internet d’Ouzilly
Mais depuis deux ans, date à laquelle
l’école a installé son propre site sur
Internet, Xavier l’affirme volontiers : « La
correspondance est nettement facilitée,
qui plus est, elle s’est considérablement
enrichie. »
L’utilisation de la messagerie
électronique
L’utilisation de la messagerie électronique
a permis d’établir une correspondance
internationale plus rapide et moins coûteuse, permettant ainsi un lien quasi
constant entre les divers envois de colis
postaux (projet Comenius avec l’école
de Monte en Espagne, une école de
Bristol en Angleterre, Kassel en
Allemagne, l’école Curumim de
Campinas au Brésil et l’école de Riecsur-Bélon). Avec ces écoles, les CPCE1 d’Ouzilly ont réalisé une série de
vingt livrets d’histoires, écrits et illustrés par les enfants, et traduits en cinq
langues, publiés également sur le site
de l’école.
DOSSIER
En faisant référencer son site d’école sur
plusieurs sites (écrivains en herbe, cartables, Net...) (1), et en s’inscrivant sur
plusieurs forums d’échange entre classes
ou entre enseignants (acticem, listecolfr), Xavier a multiplié les possibilités de
contact de ses élèves. Ainsi, dit-il,
« Internet m’a donné la possibilité d’élargir nos réseaux, de découvrir des gens
que jamais nous n’aurions pu rencontrer
autrement que par Internet ».
De nouvelles possibilités...
de nouveaux projets
Pas étonnant, après cette mise en situation de découverte, de voir avec quelle
facilité les enfants se sont approprié ce
nouvel outil. Pas étonnant non plus d’assister à l’émergence de nouveaux projets comme ce suivi météo international,
auquel participent des écoles d’Ouganda,
du Canada, d’Italie et de France : relevés
hebdomadaires des mesures météorologiques et échanges d’informations. Ou
encore cet autre projet d’écriture collective, « la boîte à histoire », proposé par
les enfants d’Ouzilly et repris par une
dizaine d’autres écoles dans lequel les
enfants proposent des histoires destinées
à être transformées, enrichies et remaniées librement au gré des inventions
des autres classes.
L’an dernier, au moment de la classe de
mer réunissant l’école d’Ouzilly et ses correspondants espagnols, chaque jour, les
parents des deux côtés des Pyrénées
pouvaient venir à l’école visionner sur l’ordinateur de la classe le journal quotidien
en ligne réalisé par leurs enfants : photos, nouvelles, présentation des activités...
Internet, une fin en soi ?
On le sent bien, Xavier est le moteur
dans la mise en situation des enfants :
il apporte sa compétence technique, il
ouvre de nouvelles possibilités d’échange, de relation en faisant visiter d’autres
sites d’écoles, par exemple... Mais, pour
autant, Internet ne s’impose pas comme
un diktat du maître ; et il y a ceux que ça
n’intéresse pas et qui se nourrissent plus
de la peinture, du jardin, de l’élevage ou
de l’expression corporelle. Là encore, la
classe est un milieu accueillant... et c’est
tant mieux comme ça !
Internet n’empêche pas l’existence d’un
journal quotidien (papier) réalisé par les
enfants d’Ouzilly, « Mini-Piaf ».
Propos recueillis par P. Pierron
Xavier Gaillon - école d’Ouzilly (86)
adresse E-mail : classe : clas2-ouzilly@cg86.fr
E-mail personnel : xavier.gaillon@freinet.
interpc.fr
(1) le site de l’école d’Ouzilly se trouve sur:
http://freinet.org/creactif
http://cartables.net
http://www.chez.com/scarpentier
Extrait du site Internet d’Ouzilly
C’est grâce à la correspondance via Internet que nous avons rencontré les copains du Brésil
avec qui nous avons travaillé sur les traductions en portugais, les Allemands étaient les
correspondants de nos corres de Riec, les Anglais et les Espagnols sont nos partenaires d’un
projet éducatif européen Comenius. Grâce à Internet, nous pouvions envoyer nos histoires
par mail et recevoir très rapidement les traductions, pour les installer sur le site et imprimer
les versions papier des histoires (20 livrets ont ainsi vu le jour).
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
7
Les nouvelles technologies : des outils au service de la création, de l’expression, de la communication,
pas des finalités
Du livre de vie de classe au CD-ROM en passant par Internet
« Le livre de vie » :
un patchwork
d’écrits vrais et diversifiés
Le livre de vie est un véritable journal car
c’est en quelque sorte un patchwork d’écrits vrais et diversifiés, qui s’élabore au
quotidien. Il est constitué de comptes
rendus tapés en direct sur clavier par
l’élève secrétaire pour la semaine,
comptes rendus relatant tout ce qui se
passe dans la journée.
A ceux-ci sont juxtaposés des poésies
inventées, des textes inventés ou vécus
par tout un chacun, des recettes de cuisine réalisées lors des ateliers, des expériences, des recherches mathématiques,
des exposés divers, des contes, des
lettres envoyées ou reçues, des messages électroniques, des scripts d’interviews ou de débats, bref toute une juxtaposition d’écrits qui montrent que dans
la classe « la vie est ».
Et ces dires, ces écrits montrant cette
vie, c’est possible de les mettre noir sur
blanc pour non seulement aider les
enfants à entrer dans l’écrit-lire, mais
aussi pour les aider à la communication.
Communication avec les classes correspondantes avec qui on échange les
journaux scolaires.
Communication avec les familles puisque
chaque enfant aura hebdomadairement
la photocopie de la page du livre de vie.
De plus ce livre de vie crée des souvenirs, des repères, un vécu.
Les Instructions officielles recommandent de « mettre l’enfant au centre du
système éducatif, au centre de ses
apprentissages » et ceci n’est qu’un
moyen parmi d’autres d’y parvenir.
Cette juxtaposition de textes diversifiés
est à ce titre très différente de ce que
l’on peut trouver dans le « magazine »,
qui ne va que reprendre certains des
écrits de « ce livre de vie » mais d’une
façon plus journalistique, plus ciblée pour
un public extérieur.
8
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
« L’enseignement, pour Vygotsky, devrait
être organisé de telle manière que le fait
de lire et d’écrire soit nécessaire à
quelque chose. Lire et écrire doivent être
des choses dont l’enfant a besoin.
L’écriture doit être en rapport avec la vie
(1). »
70 ans après, le livre de vie
consultable par Internet
« La classe, explique Jacques Terraza,
doit être organisée pour accueillir et susciter l’expression libre de l’enfant mais,
également, pour qu’elle s’inscrive dans
un réseau de communication, de production et d’échange. »
Alors pourquoi ne pas créer, avec tous
ces écrits, un site Internet ?
Et effectivement, cela se peut. Les enfants
ont pris leur site en charge et ont créé
leurs pages en copiant-collant leurs écrits
du livre de vie sur des pages au format
HTM grâce à un logiciel simple qui permet par des liens hypertextes, d’insérer
des images.
En 1925, dans Clarté, Célestin Freinet écrivait : « La vie familiale et sociale apportée
en classe par les dits et écrits (manuscrits)
des élèves constituèrent, une fois imprimés,
un ensemble de centres d’intérêts émanant
directement des élèves et respectant leurs
intérêts immédiats. »
D’après Emile Thomas, en relation avec
Mme Daniel, chaque enfant avait son « livre
de vie » constitué des pages de vie, textes
libres de la classe et de celles des correspondants.
Ce livre de vie ne contenait pas autre
chose, chaque texte était numéroté et daté.
Freinet utilisait l’expression « Livre de vie »,
alors que René Daniel, le premier correspondant de Freinet de 1926-1927, l’appelait
« Notre Livre ».
Mais cela ne s’est pas fait sans tâtonnements, essais et erreurs : Chloé se
trompe et au lieu de sélectionner « image » clique sur « imagemap »; et ça a
été une énorme découverte pour la classe car elle avait sélectionné un rectangle
sur une photo aérienne délimitant la maison de Mickaël. Elle a fait un lien avec
Page d’entrée du site de l’école de Saint-Simon-de-Bordes
DOSSIER
ce rectangle, et ce lien emmenait sur la
page personnelle de Mickaël ; elle s’est
empressée de donner la recette à Mickaël
pour qu’il fasse la même chose pour elle,
car sur la photo aérienne, on voit également sa maison. Cette découverte a permis de réaliser des liens sur des cartes.
Cela a donné également l’idée à Julius
et Benoît de créer un jeu de rôle où le
lecteur navigue d’une page à une autre
selon ses choix.
Le livre de vie devient ainsi interactif, en
couleur, et de plus on peut insérer des
sons.
Lorsque tous les liens fonctionnent sur
le disque dur, il ne reste plus, avec un
autre logiciel, qu’à envoyer toutes les
pages sur le site freinet.org/creactif.
Néanmoins, sur le site, n’ont été mis en
ligne que des extraits sonores de débats,
d’interviews, de reportages vue la taille
d’un fichier sonore.
Un large public
Ainsi les classes correspondantes peuvent consulter le livre de vie par Internet.
Des courriers électroniques sont
échangés : les enfants ont ainsi reçu,
d’une classe de Louvain-la-Neuve, des
dessins illustrant les chapitres d’un roman
qu’ils avaient créé. Ces illustrations ont
été intégrées aux pages du roman et
mises en ligne.
Mais le site est également visité par un
public plus large : c’est ainsi qu’une journaliste du Washington Post a envoyé un
courrier électronique pour remercier les
enfants des renseignements qu’ils donnent sur l’estuaire de la Gironde, renseignements dont elle avait besoin pour
un article et qu’elle a trouvés sur le site.
Un enseignant québecois, ravi des peintures qu’il a vues, désire faire consulter
le site à ses élèves. Une chaîne de télévision a diffusé des extraits sonores en
présentant le site.
On n’écrit pas
« pour » Internet,
on écrit « via » Internet
Cependant, les enfants n’ont pas réalisé
leurs interviews ou leurs débats pour
mettre sur Internet, mais parce qu’ils
avaient envie de débattre entre eux de
Internet : un outil parmi d’autres.
tel ou tel sujet, ou d’interviewer par
exemple deux papis qui avaient vécu une
dure journée en juillet 44. Marie voulait
questionner Marc Lavoine qui passait à
Jonzac, Chloé et Amélie désiraient expliquer à leurs copains de classe comment
se fabriquent le pineau et le cognac, et
puisqu’elles pouvaient en plus communiquer leurs travaux, tant écrits que
sonores sur Internet, autant les mettre
sur le site pour que d’autres classes,
d’autres personnes en profitent. Les CE
n’ont pas fait des maracas pour Internet,
les petits maternelles n’ont pas vendangé
pour Internet, les CP n’ont pas créé de
Logiciels utilisés par les enfants
AOLPRESS pour la mise en page, créations
de liens, images sons, gratuit, simple d’emploi, on peut le trouver sur les CD fournis
avec les revues spécialisées dans n’importe quelle librairie.
CUTEFTP, pour la mise en ligne sur le site,
gratuit également dans les revues et simple
de fonctionnement.
EASY CD CREATOR : pour fabriquer un CD.
L’ensemble graveur + ce logiciel 2 000 F en
juin 99. Simple d’emploi.
Il est bien évident qu’un modem est indispensable ainsi qu’une adresse électronique.
On trouve maintenant des modems bon marché, si on désire un modem qui fasse également répondeur téléphonique, fax, téléphone mains libres, le Self Memory 2000 de
chez OLITEC n’est pas mal. Quant à obtenir une adresse électronique, certains prestataires comme la FNAC ou LIBERTY-SURF
l’offrent gratuitement depuis avril.
Un scanner est également indispensable
pour la numérisation des photos (600, 700 F)
et un logiciel de traitement d’images est en
général fourni avec le matériel.
pages poétiques pour Internet, mais tous
ont écrit pour leur plaisir et les CM ont
mis en pages.
Internet n’est qu’un outil parmi tant
d’autres, comme le crayon ou le livre, un
outil de communication réel et authentique, et non pas un faire-valoir. On n’écrit pas pour Internet, on écrit grâce ou
via Internet, même si, parfois, le fait de
communiquer certaines choses par ce
média permet des motivations supplémentaires.
Les enfants ne sont pas des objets, mais
doivent être des auteurs, auteurs de leurs
dires, de leurs écrits, de leurs actes, de
leurs apprentissages, de leur vie, car « la
vie est », si le pédagogue leur donne les
moyens d’« être » et de « faire » par
coopération, recherche d’autonomie et
tâtonnement par essais et par erreurs.
Le livre de vie sur CD-ROM
Fin mai, l’école est dotée d’un graveur.
Pourquoi ne pas mettre tous ces écrits
sur CD-ROM ? D’autant plus que les
écrits sonores ne seront plus des
extraits, mais entiers. Les personnes
non connectées par Internet pourraient
ainsi lire les pages. Une coopération très
intense va s’instaurer dans le groupe
classe des CM : en effet, personne n’a
jamais utilisé un graveur. « Moi j’essaie »
dit l’un, « je vais t’aider » répond un autre.
« Moi je prépare une maquette pour l’étiquette : présentation, échanges, modifications », ça y est l’étiquette est au
brouillon. Le logiciel de création d’étiquettes est en anglais ; Julius, d’origine
anglaise, prend en charge, deux autres
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
9
imprimeront. Certains préparent la jaquette. D’autres enregistrent sur disque
dur à partir des cassettes. Enfin, dernière
semaine de juin, tout est prêt : la gravure commence et, en coopération
avec l’association des parents d’élèves,
un CD-ROM est offert à chacune des
60 familles.
L’adulte est là pour aider à organiser un
environnement pédagogique tissé de
réseaux interactifs et aider l’enfant à trouver sa parole, à ne pas la bloquer, à ne
pas détruire cette construction de son
« moi », de son « dire ». L’objectif devient
alors évident : « révéler à un petit d’homme sa qualité d’homme, l’inciter à devenir son propre créateur, à sortir de luimême, pour devenir un sujet qui choisit
son devenir, et non un objet qui subit sa
fabrication (2) », en somme de devenir
autonome, autonome dans son langage, autonome dans sa pensée, autonome dans son apprentissage de l’écritlire.
Les projets s’appuient
sur le vécu de chacun et
sur le vécu coopératif
Au départ, il n’y avait pas de projet : il est
né soudainement, s’est modifié, la motivation a joué, les tâtonnements par essais
et erreurs ont fait évoluer le tout, les enseignants ont suivi et se sont laissés transporter par des enfants enthousiastes : le
livre de vie s’est retrouvé sur un CDROM, un livre de vie tout à la fois semblable de par le fond, et différent par la
forme, grâce aux technologies nouvelles.
Néanmoins le but reste le même : dans
une classe, il est fondamental d’instaurer un lieu de vie, de donner la parole,
de s’appuyer sur le vécu de chacun et
sur la vie coopérative pour que naissent
des activités authentiques d’expression,
de création et de communication.
Sur le site de l’école, la page des CM. Les mots soulignés renvoient à des hypertextes.
Des pages du livre de vie
sur CD mixte
« Si on faisait un CD audio », avait proposé Fabien. En effet, beaucoup de
familles qui ont reçu le CD-ROM n’ont
pas d’ordinateur. Par contre, la plupart
possèdent un lecteur de CD audio. « On
n’a pas le temps, on verra l’an prochain »
avaient répondu des CM1. C’est donc
parti pour cette année scolaire : toujours
un livre de vie papier hebdomadaire, un
autre CD-ROM, et bientôt des CD mixtes,
c’est-à-dire lisibles à la fois par un lecteur audio et par un ordinateur.
Monique et Christian Bertet
École de Saint-Simon-de-Bordes (17)
(1) L.S.Vygotsky, Imagination et Créativité (1972).
(2) Albert Jacquart, L’Héritage de la liberté.
CD-ROM :
« Les enfants ont la parole »
Ce CD-ROM « Les enfants ont la parole »
comporte des travaux des élèves de la
maternelle au CM2 des écoles du RPI
Vilsaintudelle.
250 pages, plus de 600 images, dessins,
photos ou peintures, 5 chants inventés par
les élèves, 40 écrits sonores (interviews,
débats, reportages), 3 romans, et bien
d’autres choses encore sur la Charente, la
Haute-Saintonge, etc. Le site Internet...Tout
ça sur le CD-ROM que nous venons de terminer ! 50 F le CD-ROM.
École publique - 17500 Saint-Simon-deBordes - Tél. : 05 46 48 01 06
Mel : coopstsimo@aol.com
http://www.freinet.org/creactif
10
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
DOSSIER
Bibliographie
– Cahiers pédagogiques, n° 362 : A l’heure – Ruhlmann D., Internet, mode d’emploi pour l’end’Internet (avec CD-ROM en supplément), 1998. seignant. Rennes. CRDP de Bretagne. 1996.
Suite et fin du dossier avec l’encart
central « Fenêtre ouverture sur le
Japon ».
– CNDP, Les Dossiers de l’ingénierie éducative – Théry G., Les Autoroutes de l’information.
(voir http://www.cndp.fr).
Rapport au Premier ministre. Paris. La
– Unesco, rapport de la Commission internatio- Documentation française, 1994.
nale sur l’éducation du XXIe siècle, 1996.
– Un CD-ROM, « Lettre à la mer ». Nouvel Édu– Archambault J.-P., De la télématique à Internet, cateur n° 97, mars 1998.
Paris, CNDP, 1996.
– « Créer des CD-ROM ». Dossier du Nouvel
– Authier M., Lévy P., Les Arbres de connais- Éducateur n° 103, novembre 1998.
sances. Paris, Éd. La Découverte, 1996.
– « Un site d’école sur Internet ». Documents du
– Delors J., L’Éducation : un trésor est caché Nouvel Éducateur n° 106, février 1999.
dedans. Paris, Éd. Odile Jacob, 1996.
– « Écrire ensemble » (cycle II). Pratique de clas– Durpaire J.-L., Internet à l’école en France. se du Nouvel Éducateur n° 105, mars 1999.
Paris, CNDP, 1997.
– « Correspondance électronique au col– Lévy P., L’Intelligence collective : pour une anthro- lège ». Le débat JAILU. Le Nouvel Éducateur
pologie du cyberespace. Paris. Éd. La Découverte, n° 112. pp. 5-6.
1994.
Collectif ICEM. Nouvelles technologies du Lire– Linard M., Des machines et des hommes : Ecrire : Internet. Editions ICEM. 30 F.
apprendre avec les nouvelles technologies.
Réédition avec postface. Paris. Éd. L’Harmattan. Collectif ICEM. Nouvelles technologies du LireEcrire : la télécopie (I et II). Éditions ICEM. 50 F.
1996.
http://Freinet.org : Les listes d’échanges et de diffusions proposées par
la Fédération internationale des Mouvements d’École moderne
La liste Freinet
La liste des classes
Cette liste a pour but de :
– Permettre des échanges et des
débats entre les enseignants qui, à
travers le monde, pratiquent (ou désirent pratiquer) la pédagogie Freinet.
– Offrir un moyen de communication
rapide entre les mouvements de la
Fimem (Fédération internationale des
Mouvements d’École moderne - pédagogie Freinet).
– Développer des recherches dans le
sens de la pédagogie Freinet (son
actualité et son avenir, la valeur permanente des invariants).
– Comparer et partager les spécificités des différents mouvements de
la Fimem, dans leur interprétation de
la pédagogie Freinet.
Pour demander à participer aux
échanges sur cette liste Freinet,
envoyez un message d’une seule ligne
contenant le texte suivant :
«SUB freinet adresse_e-mail, prénom,
nom, fonction, pays» à cette adresse
d’inscription Liste Freinet.
Classes pédagogie Freinet
La liste ACTICEM (Action communication télématique internationale classes école moderne - pédagogie Freinet) a pour but de :
– permettre des échanges entre les classes qui, à travers le monde, pratiquent
la pédagogie Freinet ;
– développer des recherches en réseau ;
– développer les contacts, la connaissance, l’amitié entre les enfants et adolescents de différents pays.
A la liste ACTICEM est associée une liste ACTIPROF, regroupant les enseignants
ayant en charge les classes abonnées à ACTICEM.
L’inscription aux deux sites ACTICEM et ACTIPROF est donc obligatoire. Deux
adresses distinctes doivent être proposées (c’est facile actuellement où les
adresses gratuites sont courantes).
Pour faire participer votre classe aux échanges sur la liste ACTICEM, envoyez
deux messages d’une seule ligne contenant le texte suivant :
« SUB acticem adresse_e-mail_classe, nom de l’école, niveau, adresse, pays »
à cette adresse d’inscription Liste ACTICEM.
« SUB actiprof adresse_e-mail_prof, nom, prénom, fonction, adresse, pays » à
cette adresse d’inscription Liste Actiprof.
Pour s’inscrire, contactez :
bernard.monthubert@freinet.interpc.fr
Le Nouvel Éducateur - n° 114 - Décembre 99
11
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising