Unis pour Bâtir septembre 2011

Unis pour Bâtir septembre 2011
#19
S E P T E M B R E 2011
Le magazine des clients de VM Matériaux en partenariat avec
ENTREPRENDRE
Faire rimer social
avec rentabilité p. 15
DIRIGER
Déclarer l’accident de
travail d’un salarié p. 20
RÉUSSIR
Les clés pour travailler
en couple p. 32
LE NÉGOCIANT
EST UN PARTENAIRE
Des services essentiels pour les artisans
p. 6
Prix :4,90 €
DOSSIER
Notre région a du talent ! p. 3
001_COUV UPB 19.indd 7
08/09/11 15:56
AC57_ «BOIS» format : 215 x 285_ UNIS POUR BATIR “BATIMAT”_FR _ PPQ _ V1 _ 100%
En isolation,
le progrès c’est aussi
de savoir s’inspirer
de la nature.
I S O L A N T S E N F I B R E S D E B O I S S Y LVA C T I S
Parce que le bois est un isolant naturel de qualité, ACTIS s’en est inspiré pour développer une nouvelle gamme
d’isolants performants et respectueux de l’environnement. Fabriqués à base de fibres naturelles de bois recyclé,
les panneaux isolants ACTIS allient densité et forte inertie thermique pour une efficacité maximale été comme hiver.
En formats flexibles ou rigides, ils s’adaptent à toutes les applications et répondent aux exigences de la Entreprise certifiée
Réglementation Thermique en neuf comme en rénovation.
RCS CARCASSONNE 380 986 265
ACTIS, une société certifiée Qualité ISO 9001
et Environnement ISO 14001 et PEFC.
PEFC/10-31-2030
PROMOUVOIR
LA GESTION DURABLE
DE LA FORÊT
07-12 NOV 2011
Plus d’informations au 0 800 04 04 04
ou sur www.actis-isolation.com
AC57_ BOIS_215x285_UnisPourBatir_BATIMAT_FR.indd
1
002_UPB19
PUB.indd 12
Paris Porte de Versailles
Hall 1 stand R 51
29/07/11 12:30
10:27
13/09/11
3
UNIS EN RÉGION
 Bientôt les Bati’Days !
Éditorial
C’est autour d’une ambiance rugby que les équipes
commerciales VM Matériaux vous attendent pour la
traditionnelle Fête des pros du bâtiment les 15 et 16
septembre prochains.
Soyez au rendez-vous pour les deux jours les plus
offensifs !
Philippe Audureau
Président du directoire
La RT 2012, le Cap
et le crabe
Les vacances ayant été propices à la détente,
prenons un peu de recul avant de retrouver les
soucis quotidiens…
Oublions pour un moment ce litige qui traîne,
cette mairie qui n’a toujours pas payé sa facture
et ce fournisseur qui n’a pas livré dans les délais
(pas un VM, bien sûr…). Avec un peu de hauteur,
on voit mieux où l’on va. Enfin presque.
Car dans le bâtiment, il vaut mieux en prendre
beaucoup, de la hauteur, tant les embruns
dégagés par cette planète en furie obscurcissent
l’horizon. D’autant que la politique, de quelque
bord qu’elle soit, a plutôt tendance à bloquer les
essuie-glaces.
Grimpons donc de quelques échelons. La visibilité
s’améliore un peu et l’on distingue ce qui doit
être un cap. Le Horn ou Bonne-Espérance ? Disons
le Cap de Bonne-Espérance, c’est plus joli et au
moins ça mène au Pacifique…
Il va donc falloir quitter notre bon vieux monde,
fait de nos habitudes Atlantique, des certitudes
du passé et de nos peurs du changement.
Ne rêvons pas, il est bien connu que le Pacifique
n’a de pacifique que le nom.
Nous allons entrer dans un autre univers dont il
faudra trouver les repères, identifier les écueils,
déterminer les courants. L’après-crise ne sera plus
jamais comme avant.
Et, dans ce nouvel environnement, la RT 2012 (et
déjà 2020) bouleversera encore un peu plus nos
habitudes.
Comme le crabe, nos entreprises devront faire
leur mue. Et chacun sait que, perdant sa carapace,
le crabe devient pendant quelque temps plus
fragile, proie facile pour les prédateurs de toutes
sortes. Mais il n’a pas le choix ; sa carapace trop
étroite ne lui permet pas de grandir…
C’est ainsi et à ce prix que nos entreprises se
développeront désormais.
Et dans vos souvenirs de plage, vous ne verrez
plus tout à fait les crabes et autres arthropodes
comme avant…
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vm-materiaux.fr
003_005-UPB19_VM.indd 3
De la membrane
sur toiture pour
un lotissement Trecobat
VM Matériaux a accompagné un programme
de 11 logements BBC près de Nantes en fournissant
une membrane pour toiture-terrasse performante.
L
es onze maisons
conçues par le
constructeur
Trecobat sont en
ossature bois pour
la partie étages et
en blocs béton pour
les rez-de-chaussée.
Ce sont des maisons BBC, en bande,
destinées à consommer très peu d’énergie. Le rôle de VM Matériaux sur ce
chantier fut de fournir les matériaux
d’isolation, sous chape, intérieure pour
les murs ainsi que sous et sur‒toiture.
« Le matériau le plus innovant sur ce
chantier était le Système Flag de chez
Soprema, une membrane PVC couvrant l’ensemble des toitures terrasse
avec des avantages certains de mise
en œuvre et de tenue dans le temps »,
explique Cédric Moreau, responsable
des agences VM Matériaux de Nantes.
Une mise en œuvre simple
Les onze maisons ont été recouvertes
d’une membrane d’étanchéité en PVC,
pour une surface totale de 1 100 m²
environ. La membrane armée par un
voile de verre de 50 g/m² est couplée en
sous-face à un géotextile nontissé polyester de 200 g/m².
Le Flagon est adapté à tous
supports et à toutes pentes.
La mise en œuvre s’effectue en
adhérence totale par collage
à l’air chaud, sans
flamme ni fixation.
Bien entendu, le
projet est étudié pour
que l’eau puisse être
évacuée. Enfin, en cas
de toiture végétalisée,
elle résiste à l’attaque
de racines et aux agressions des microorganismes ; elle est imputrescible et
résiste aux UV.
Soprema Flag, une solution
d’étanchéité éprouvée
Filiale du groupe Soprema depuis
2007, la société Flag compte parmi les
leaders mondiaux du marché dans la
fabrication des membranes d’étanchéité synthétiques (TPO/PVC)
depuis 1963. La gamme de produits
Flag couvre les solutions d’étanchéité
pour les toitures-terrasses, mais aussi
les ouvrages d’art, piscines et ouvrages
hydrauliques… ●
La gamme Flagon est disponible en
agence VM Matériaux.
septembre 2011 n°19
08/09/11 16:21
4
UNIS EN RÉGION
 Catalogues Quincaillerie
et Aménagement intérieur
Découvrez notre nouveau catalogue Quincaillerie. À travers ces 900 pages,
VM Matériaux vous propose une large sélection de produits de qualité
professionnelle.
Authentique, simple, chaleureux et noble, le bois vous offre ses vertus pour
aménager tout en douceur les espaces lumineux et confortables. Parquets,
lambris, revêtements de sol, aménagements intérieurs : à travers ce
catalogue, VM Matériaux vous apporte autant d’idées et de solutions pour
aménager, habiller, décorer vos espaces de vie.
À consulter également sur www.vm-materiaux.fr
Le moulin retrouve
son toit
V
M Matériaux s’est vu
confier une rénovation
singulière : celle du toit
d’un moulin appartenant à un
particulier en Charente. Le
chantier a duré un an entre la
signature du devis et sa réalisation. Une réflexion approfondie a été menée par l’équipe de SIMA Niort
pour calculer la surface du cône ! Et pas moins de 55 m² de bardage – fait
de planchettes fendues suivant le fil du bois et resciées en biseau – ont été
fournis par l’agence. Le bois Red Cédar a été retenu pour cette réalisation car
il est léger, tendre et imputrescible. BTP Charpente (activité menuiserie du
groupe VM Matériaux) a fourni la charpente traditionnelle et réalisé l’ossature
en chêne raboté d’une pente de 50°. Le chantier a mobilisé six personnes au
total. À bâtiment d’exception, moyens d’exception ! ●
Zoom chantier
● 689 heures
de travail
sur la charpente
● Ossature
de 6 500 kg
Moulin de
la Vergne à
Doeuil-sur-leMignon
(17330)
septembre 2011 n°19
003_005-UPB19_VM.indd 4
L’art de travailler
avec Pierre & Matière
S
pécialiste dans la transformation de la pierre, Pierre & Matière
déploie depuis 1989 son savoir-faire pour les marchés de la
rénovation, des monuments historiques et de la construction
neuve. Depuis mars dernier, VM Matériaux s’est associé à son dirigeant,
Mathieu Bonnel, afin de travailler en partenariat avec Cominex, référence
dans la distribution de pierres naturelles destinées aux aménagements
urbains et au secteur de la voirie.
À Champigné, près d’Angers, Pierre & Matière réalise la taille de pierre
massive façade et voirie (tous types de pierre), de la marbrerie décorative
dédiée au haut de gamme à l’importation de pierres naturelles en brut,
fini ou semi-fini. L’entreprise familiale, composée de seize salariés, dispose
d’un service logistique et d’un bureau d’études. Elle peut s’enorgueillir
d’un important savoir-faire, notamment incarné par des Compagnons
tailleurs de pierre, confortés par les capacités d’un parc matériel performant. La commercialisation de leur gamme de produits, à travers
l’ensemble de nos agences négoce, est d’ores et déjà présente dans le
catalogue « Aménagements extérieurs 2011 ». ●
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vm-materiaux.fr
08/09/11 16:21
UNIS EN RÉGION
5
 VM Matériaux : plus de 13 ans
de mécénat d’entreprise
« La solidarité, une idée constructive »
Née en 1997 de l’initiative de collaborateurs de VM Matériaux,
l’Association Martial Caillaud initie des actions humanitaires
et des projets concrets touchant à la construction et à
l’éducation dans des pays et zones défavorisés. À ce jour, elle a réalisé une
quinzaine de projets au Sénégal, au Sri Lanka, au Kenya, en Thaïlande, au
Vietnam, au Kerala en Inde, en Afrique du Sud et, demain, à Bali.
Site internet de l’association récemment mis à jour : www.martial-caillaud.org
Plaquette d’information disponible sur simple demande.
Un sol décoratif, circulable et drainant
Drainazzo®, granulats de marbre résine, combine la beauté
naturelle du marbre avec les propriétés mécaniques et
chimiques de l’époxy pour créer des sols décoratifs, circulables
et drainants... en toute simplicité.
D
rainazzo® est la solution idéale
pour la réalisation d’aménagements paysagers : plages de
piscine, contours de spa, allées et
devantures de magasin, terrasses…
Le principe de pose unique du Drainazzo® permet de réaliser facilement
plus de 50 m² par jour... tout en garantissant un résultat impeccable !
Liberté de forme et de design
Drainazzo® est disponible en différents coloris et différentes granulométries. Son système de pose sans découpe permet de réaliser une infinité
de formes, d’architectures et d’effets
visuels.
La formulation de résine époxy utilisée pour la réalisation du système
Drainazzo® a été développée afin
d’offrir une résistance mécanique
(trafic, impact, gel) et chimique (sel,
solvants) de qualité supérieure. De
plus, la formulation permet un temps
de pose et de prise optimum, quelles
que soient les conditions climatiques.
Un réseau de service
Drainazzo® a vu le jour chez VM
grâce à la collaboration des activités Négoce et Béton. Ce nouveau
concept est disponible dans les
agences négoce VM et dans les centrales BPE VM. ●
Préparation du mélange marbre
Application
LES PLUS Drainazzo®
● Liberté des formes et motifs
● Rapidité et facilité de pose
● Absence de raccord
● Aspect irréprochable et durable
● Propriétés auto-drainantes
● Résistance aux produits chimiques
● Résistance au gel et à l’humidité
● Solution idéale pour la rénovation
de surface déformation
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vm-materiaux.fr
003_005-UPB19_VM.indd 5
septembre 2011 n°19
08/09/11 16:22
6
UNIS EN ACTION
Votre négociant, un partenaire
Des services essentiels
pour les artisans
> DOSSIER RÉALISÉ PAR JEAN-LUC FOURNIER
L
l
i
z
m
a
a
m
L
d
L
t
d
a
f
m
s
(
S
l
l
a
A
a
l
L
i
m
d
E
c
a
3
L
●
C
a
L
l
p
a
m
e
C
septembre 2011 n°19
006_009_Action_UPB19b.indd 6
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
08/09/11 17:35
7
UNIS EN ACTION
Une des raisons les plus évidentes qui scelle un bon partenariat entre l’artisan et son
négociant de matériaux est la qualité des services apportés par l’enseigne. Au sein du
réseau Unis pour Bâtir, on veille en la matière à la satisfaction des clients…
Les critères de choix retenus
par les artisans pour
sélectionner un distributeur
Pas du tout important
20,5 %
Délais de livraison
6,3 %
Disponibilité des vendeurs
8,7 %
Suivi commercial
8,1 %
Choix des marques distribuées
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
006_009_Action_UPB19b.indd 7
Délais de paiement
9,9 %
55,4 %
37,1 %
10,1 %
16,8 %
11,6 %
14,1 %
0%
Pas du tout important
délais de livraison :
L’ enquête ci-dessus prouve que l’une des problématiques les plus importantes reste l’approvisionnement des chantiers.
L’ essor de l’informatique et d’Internet permet
aujourd’hui des prises de commande infiniment
plus rapides qu’autrefois. La consultation du site
internet du distributeur facilite grandement l’établissement de la commande puisque toutes les
références y figurent ainsi que l’indication de leur
disponibilité.
Une commande reçue le matin est traitée en
39,0 %
36,7 %
28,5 %
32,3 %
Existence d’un programme de fidélité
44,9 %
34,1 %
27,2 %
Présence d’un site internet
59,5 %
31,8 %
● Les
Proximité géographique
60,0 %
30,7 %
Les réponses du négoce
stock :
63,2 %
34,6 %
Qualité de l’accueil, le relationnel
nombre de facteurs qui interviennent en permanence dans la mise en disponibilité des produits,
la saisonnalité par exemple.
Ils permettent en outre, et en temps réel également, de répondre aux besoins des artisans qui
doivent eux-mêmes satisfaire les demandes de
leurs clients : ces outils garantissent la fourniture
des produits répondant aux nouvelles normes
(normes sismiques, ou par exemple celles de la
RT 2012 qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain) ou encore aux nouvelles certifications.
Le négoce est en liaison constante avec les fabricants. Ainsi, avec le développement optimum de
ses bases logistiques, chaque distributeur peut
compter sur une disponibilité totale des produits
en gérant ses réassorts chaque jour.
Ce point correspond à la première exigence des
artisans.
Les enseignes du groupement MCD ont, depuis
longtemps, développé des outils informatiques
particulièrement performants pour faire face
aux besoins de leurs clients artisans. Objectifs
majeurs : la disponibilité permanente des produits
et faire face en temps réel aux commandes reçues.
Ces outils permettent d’appréhender et de résoudre
63,6 %
27,6 %
SAV
L’ étude Artiscan2 – Développement Construction dont nous publions ci-contre le synoptique
des « critères de choix retenus par les entreprises
artisanales pour sélectionner un distributeur »
fait apparaître, sans surprise, deux critères prédominants. Les artisans du bâtiment estiment « essentiels » ou « importants » les délais de livraison
(96,8 %) et la disponibilité des produits (96 %).
Suivent le relationnel personnel entre l’artisan et
le distributeur (94,6 %), le niveau de prix (93,3 %),
la compétence des vendeurs (92,6 %) et le service
après-vente (90,8 %).
Autres critères majoritaires dans les réponses des
artisans : la disponibilité des vendeurs (90,2 %) et
le suivi commercial (87,2 %).
Le choix des marques distribuées est essentiel ou
important aux yeux de 82 % des artisans, la proximité géographique concerne 73,2 % des sondés,
de même que les délais de paiement (74,2 %).
Enfin, la présence d’un site internet est jugée
comme essentielle ou importante par 44,3 % des
artisans et celle d’un programme de fidélité par
39,4 %.
● Le
64,7 %
29,7 %
Niveau de prix
Essentiel
71,1 %
27,9%
Compétence des vendeurs
Assez important
76,3 %
24,9 %
Disponibilité des produits
Les attentes des artisans
du bâtiment
Peu important
23,3 %
28,3 %
Peu important
37,7 %
19,0 %
50 %
Assez important
21,0 %
20,4 %
100 %
Essentiel
SOURCE : ARTISCAN2 - DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION
L
es négociants en matériaux ont considérablement réfléchi à toutes les problématiques de leurs clients et ont développé une offre de services de plus en plus
importante chaque année. Petit tour d’horizon (de loin non exhaustif ) parmi les sociétés
membres du réseau Unis pour Bâtir, réalisé
avec l’appui d’une étude indépendante sur les
attentes des entreprises artisanales du bâtiment à l’égard de leur distributeur…
temps réel et mise à disposition de l’artisan dans
les heures qui suivent.
Souvent, des livraisons sur-mesure sont nécessaires et sont alors effectuées par des camions
aux équipements adaptés pour déposer les marchandises au plus près de la pose. Ces véhicules
lourds possèdent des grues multiusages radiocommandées munies de « rotators » permettant
un déploiement jusqu’à 19m à l’horizontale. Les
livraisons jusqu’à une vingtaine de mètres de haut
sont fréquentes. Les gains de temps et de main
d’œuvre sont considérables…
Bien souvent, l’artisan se doit de se rendre directement dans une agence de son négociant pour se
procurer du petit outillage ou du petit matériel :
là encore, le négoce s’est adapté. Les zones, voire
même les magasins libre-service se sont beaucoup
développés ces dernières années : gain de temps,
efficacité, choix, sont des éléments fort appréciés
par les artisans, surtout avec l’appui d’un conseiller.
● Le
conseil permanent :
Les distributeurs ont largement innové en matière
de relation-client. La plupart du temps, un des
éléments clés, qui tranche radicalement avec un
passé plus ou moins lointain, est la mise en place
de commerciaux dédiés à chaque client. La proximité humaine est un atout majeur que
seul un négociant en matériaux, bon

septembre 2011 n°19
08/09/11 17:35
8
UNIS EN ACTION
connaisseur de son tissu régional, peut
mettre en œuvre.
Ces commerciaux sont régulièrement formés aux
nouvelles exigences du marché, ils représentent
un lien indispensable entre le distributeur et ses
clients. Ils sont en permanence, comme les artisans, « sur le terrain » et savent prodiguer conseils,
assistance, et… « bons tuyaux ».
L’artisan mesure bien cet apport essentiel : au fur
et à mesure de sa relation avec son technico‒
commercial dédié, des routines essentielles se
mettent en place, des affinités se créent, chacun
intègre le fonctionnement de l’autre. Au final, qui
se connaît mieux se comprend mieux. La réactivité et l’efficacité produisent alors leurs effets. Le
fameux « gagnant‒gagnant » prend alors ici tout
son sens…
La sécurité sur les chantiers, par exemple. Elle
concerne depuis longtemps l’ensemble des sociétés
artisanales, pour des raisons humaines évidentes
qui ont été renforcées par un arsenal législatif de
plus en plus pointu en la matière. La sécurité du
personnel et des clients, au même titre d’ailleurs
que celle des collaborateurs directs des enseignes,
est une des priorités des négociants. Ils se doivent
D.R.

Les offres de formation en agence se multiplient.
ainsi d’accompagner les entreprises artisanales sur
tous les besoins liés à leur activité professionnelle.
Les produits relevant des EPI (Équipements de
Protection Individuelle) en font bien évidemment
partie.
Les gammes s’étoffent, se diversifient, les équipes
du réseau Unis pour Bâtir procèdent à des sélections performantes et professionnelles offrant
ainsi à leurs clients le meilleur rapport qualité/
prix au moment de choisir de s’équiper ou de renouveler leurs équipements.
● La
formation et l’information
Les professionnels du bâtiment vivent en ce
moment une véritable révolution culturelle avec
l’avènement des nouvelles normes, sismiques, RT
2012, etc. qui va être suivie, à courte échéance, par
les normes des maisons dites passives.
Les enseignes savent que leurs clients sont
demandeurs d’informations et de formations afin
d’apporter encore plus de performance et d’expertise à leur entreprise. Dans l’ensemble du réseau
Unis Pour Bâtir se déploient des programmes
directement destinés aux artisans et concoctés par
les négociants de matériaux avec l’appui technique
d’experts.
Des journées techniques sont organisées
avec les industriels pour les informer sur les
nouvelles réglementations et les former sur
les solutions produits et leur mise en œuvre.
Maquettes, vidéos de mise en œuvre, les types
de supports les plus modernes et les plus performants sont utilisés pour optimiser la pertinence de ces formations.
Ici ou là, on va encore plus loin. Ainsi, le groupe
SAMSE, en région Rhône‒Alpes, a équipé ses
agences spécialisées en construction-bois et en
i
m
D
«
V
s
l
b
e
b
l
fi
L
d
p
E
s
m
l
d
à
c
(
œ
O
a
a
l
m
d
i
u
Astucieux et performants : les mini-silos
Ils permettent de fabriquer du mortier humide normé à la
demande, disponible immédiatement sur chantier. Ces mini-silos
sont particulièrement bien adaptés pour la production de mortiers
à maçonner, béton B1025, ou mortier chape. Leur intérêt est évident
sur des petits chantiers de construction ou pour les chantiers de
rénovation ou restauration. Ils sont alimentés par des « big-bags »
commercialisés par certaines enseignes. La production de mortier
peut ainsi être parfaitement ajustée aux besoins, à la demande
et en temps réel. Avec une garantie sérieuse de conformité aux
septembre 2011 n°19
006_009_Action_UPB19b.indd 8
normes, ce qui n’est pas toujours le cas pour les mortiers réalisés à
même le chantier. Maîtrise des coûts, pénibilité moindre et rapport
qualité/prix sont bien sûr de mise.
Peu répandus encore, ces équipements devraient se généraliser à
moyen terme. Ainsi Chausson Matériaux a choisi de privilégier les
régions de Bordeaux et Toulouse et, devant le succès remporté par
ses mini-silos (baptisés là-bas Piccolo-Silos), l’enseigne souhaite
étendre ce service à l’ensemble de son réseau.
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
08/09/11 17:36
c
T
t
s
r
e
s
s
.
9
UNIS EN ACTION
La promotion des travaux
d’économie d’énergie
Ce thème est sans doute parmi les plus
abordés par les clients des entreprises
du secteur du bâtiment. Le Grenelle
de l’environnement a instauré une
réglementation pour la construction et la
rénovation des bâtiments. En partenariat
avec des établissements financiers et des
bureaux d’études thermiques, le négoce
accompagne les entreprises artisanales.
À l’instar des autres enseignes de négoce
du groupement Unis Pour Bâtir, Quéguiner
Matériaux, en Bretagne, s’est engagé dès
la création des Certificats d’Économie
d’Énergie à promouvoir les travaux
économisant l’énergie auprès de ses
clients individuels.
L’enseigne a abordé aujourd’hui une phase
plus volontariste de cette campagne en
organisant pas moins de 20 réunions
pour sensibiliser les artisans aux CEE.
Quéguiner joue un rôle de plus en plus
important de « collecteur de travaux »
en tant que relais entre ses clients et
Energie Perspective, organisme chargé
de vérifier la validité des travaux et
d’évaluer le montant des CEE. L’enseigne
reverse ensuite les primes des certificats
à ses clients sous forme d’avoir sur leurs
commandes de matériaux. L’objectif est
bien sûr de promouvoir ses produits à
valeur ajoutée qui répondent aux besoins
d’économies d’énergie. Les artisans, en
contact direct avec les clients bénéficiaires,
apprécient bien sûr énormément…
n
isolation extérieure de maquettes pédagogiques
mettant en œuvre ses solutions référencées.
Dans le cadre de son programme de formations
« aux pros, par des pros », l’enseigne vendéenne
VM Matériaux a tenu compte des demandes de
ses clients carreleurs et applicateurs de chape
liquide, pour leur proposer une formation en
béton ciré qui se déroule à Cholet. Ainsi sont
explorées les différentes phases d’application du
béton ciré : le ponçage ou grenaillage de la surface,
la sous-couche d’accroche, les deux couches de
finition en couleur et enfin le vernis, puis la cire…
Les artisans en formation reçoivent un complément
d’information sur les produits et leur coût, et
peuvent acquérir le matériel spécifique.
En Bretagne, Denis Matériaux met en place avec
ses fournisseurs des formations ciblées, courtes
mais efficaces. Parmi de nombreux exemples,
l’enseigne a mis en place avec le service formation
de Lafarge Plâtres une formation sur l’étanchéité
à l’air : les plaquistes et menuisiers qui y ont participé sont repartis avec des exemples très concrets
(travail sur maquette grandeur nature) de mise en
œuvre qu’ils ont pu appliquer dès le lendemain.
Ont été également organisées des conférencesateliers sur le thème de la rénovation énergétique
avec la remise d’un guide réservé aux clients de
l’enseigne qui décrit toutes les performances thermiques des matériaux et leurs usages dans le cas
d’une rénovation. Denis Matériaux a également
invité ses clients maçons à visiter des chantiers
utilisant un nouveau bloc béton thermiquement
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
006_009_Action_UPB19b.indd 9
ultra-performant : l’architecte et le bureau d’étude,
présents, ont donné leur point de vue sur le produit, et le client qui a réalisé le chantier a pu
répondre aux questions précises sur la mise en
œuvre.
Ces formations ‒ gratuites ‒ n’ont qu’un seul but :
permettre aux clients des négociants en matériaux
du bâtiment de se former efficacement et en peu de
temps. Si les formations ne peuvent être assurées
régionalement, certaines enseignes peuvent même
déployer les grands moyens, répondant sans doute
ainsi aux attentes les plus pointues de leurs clients.
Ainsi, à l’initiative de la région Savoie, SAMSE a
organisé son premier voyage d’études en Autriche
du 19 au 22 janvier dernier, dans le cadre de sa
démarche MOBOA, la construction bois BBC.
Treize entreprises savoyardes spécialisées en charpente, maisons ossatures bois, menuiserie et peinture ont pu découvrir la filière construction bois
du Vorarlberg. Deux jours étaient consacrés aux
visites de bâtiments exemplaires (maisons pas-
sives, rénovations, écoles, bâtiments tertiaires, collectifs et agricoles) et à la rencontre de constructeurs bois. Et en mai dernier, ce fut le tour des
MOBistes des Hautes-Alpes de partir découvrir
les constructions bois du Voralberg.
Le négoce fait donc feu de tout bois pour informer (et former) ses clients artisans. Votre magazine Unis pour Bâtir présente ainsi, trimestriellement, des dossiers techniques qui exposent le
savoir-faire des artisans du bâtiment. Il publie en
outre régulièrement des numéros hors-série qui
exposent plus longuement les problématiques
du secteur du bâtiment (le dernier d’entre eux
vous est parvenu cet été avec un panorama le plus
exhaustif possible des exigences de la RT 2012).
● Et
demain ? Une relation encore
plus étroite et permanente
C’est une évidence, les négociants en produits du
bâtiment n’auront de cesse de renforcer leur offre
de services à destination de leurs clients artisans.
Les exercices d’anticipation sont toujours périlleux
(qui peut lire l’avenir avec certitude aujourd’hui ?)
mais il y a fort à parier qu’un des prochains
services innovants qui sortira des cartons du négoce
sera lié à l’utilisation des nouvelles technologies.
«Une vérité qui dérange», le film du combat de
Lal’extechnicité
s’impose
partout
désormais
vice président
américain
Al Gore
en faveuret la
de la planète ades
largement
contribué
à la prise de
mutualisation
savoirs devient
incontournable.
conscience mondiale sur le sujet.
Ce sera très vite le rôle du négociant de servir de
passerelle entre l’ensemble de ses clients. Ainsi,
chacun pourra faire connaître ses expériences, ses
réussites, les problèmes qu’il a rencontrés sur tel
ou tel chantier particulier, etc…
On peut très bien imaginer la mise en place de
grandes banques de données auxquelles auraient
accès l’ensemble des clients artisans d’une région,
fédérés autour de leur distributeur de matériaux.
Un problème rencontré, une difficulté surmontée,
une explication acquise, une astuce de mise en
œuvre mise au point : pourquoi ne pas partager
de tels vécus sur le terrain entre collègues ?
Ne riez pas, ne soyez pas sceptique : un tel service existe déjà. SAMSE a créé une plateforme
internet d’échanges et de formation sur l’isolation
extérieure. Le site internet www.iso‒ext.fr est en
ligne ! Il s’agit d’un véritable portail de formation,
d’information et d’échange pour ses équipes commerciales, ses clients professionnels et particuliers.
On y retrouve bien sûr toutes les solutions-produits SAMSE et leurs fiches techniques, mais
également les réglementations en vigueur. Des
vidéos de chantiers ITE apportent des réponses
concrètes aux questions des pros et permettront
aux particuliers de bien comprendre ce système.
Ces derniers auront d’ailleurs la possibilité de
déposer leur projet et d’entrer en contact directement avec des poseurs agréés par ISO-EXT. ●
septembre 2011 n°19
08/09/11 17:36
10
UNIS POUR ENTREPRENDRE
produits
Retrouvez la nouvelle gamme de produits proposés par MCD.
Graf
MICRO-STATION D’ÉPURATION KLARO
AVEC SYSTÈME DE TRAITEMENT SBR - DE 2 A 200 EH
• Aucune pièce électrique ou mécanique dans la cuve
• Résultats épuratoires exceptionnels
• Conforme à la norme Européenne - Certifiée CE
• La seule micro-station d’épuration du marché agréée jusqu’à 8 équivalents habitants
• 25 ans de garantie sur la cuve, 3 ans de garantie sur le système épuratoire
CUVES A ENTERRER EXTRA-PLATES PLATINE
1500, 3000, 5000 ET 7500 L.
• Pour une utilisation jardin ou habitat : kits complets disponibles
• Installation rapide sans engin de terrassement et peu onéreuse grâce à une profondeur
d’enfouissement réduite
• S’adapte aux situations difficiles : terrain avec nappe phréatique et roches
Pour en savoir + :
• Passage véhicules ≤ 2,2 t, pose en aérien (vide sanitaire) ou en enterré
• Garantie 25 ans
www.graf.fr
Doerken S.A.S.
SIMPLIFIEZ-VOUS L’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR
DELTA-LIQUIXX
La pose d’adhésifs pour réaliser l’étanchéité à l’air s’avère souvent compliquée :
des fentes, synonymes d’inétanchéité à l’air, peuvent persister en particulier au niveau
des points singuliers.
Pour assurer la parfaite étanchéité à l’air au sens de la RT 2012, du DTU 31.2 et
du CPT 3560, Doerken S.A.S. propose désormais DELTA-LIQUIXX, la première dispersion en
résine acrylique permettant de rendre étanches les points les plus singuliers : raccords
étanches à l’air au niveau des rives latérales, murs intermédiaires, fenêtres
de toit, sorties de conduit de ventilation...
Le kit DELTA-LIQUIXX se compose d’un bidon de 2,5 litres de résine DELTA-LIQUIXX et d’un
géotextile de 20 m x 15 cm permettant la cohésion de l’application sur la zone à traiter.
DELTA-LIQUIXX est présent dans le nouveau Guide Technique DELTA Efficacité Énergétique
(www.doerken.fr). Une vidéo explicative est visible sur YouTube (mot clé LIQUIXX fr).
Algimouss
ALGIDECAP BÉTON
NETTOYANT BÉTON
U
NOUVEA
Enfin un nettoyant pour éliminer efficacement les dépôts de ciment, béton, huiles de démoulage
et traces d’oxydation sur les matériels de chantier.
Ce produit d’origine naturelle, non agressif pour les matériaux, utilisable en toute sécurité,
est biodégradable et conforme aux chantiers à démarche HQE.
- Nettoyage ponctuel des dépôts de ciment épais : silos, toupies, banches, bétonnières…
- Entretien régulier des matériels
- Évite les martèlements habituels : allonge la durée de vie des matériels.
- Préserve la nature et l’utilisateur
- Disponible en 5L, 20L, 200L et 1000L
- Consommation : 5 à 8 m2 par litre
septembre – octobre 2011 n°19
010_UPB19 PUB.indd 10
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.m-c-d.com
13/09/11 12:24
pgi • BAT • pgi
ARTISAN MAGAZINE • 215 x 285 mm • PPR • Q • Remise le 22/08/2011 • Parution du 12/09/2011
X
I
R
P
DES
S
A
B
RT
A
P
E
D
POUR
IAT
D
E
M
IM
otwe
com
Bipper HDi
à partir de
SUR
peuge
ro.
p
e
r
o
t
bs
8 300€
HT (1)
sous condition de reprise(2)
(1) Somme restant à payer pour l’achat d’un Bipper Standard 117 L1 1,4L HDi 70ch neuf, hors option, déduction faite d’une remise de 2 850 € HT sur
le tarif Peugeot 11D conseillé du 04/07/2011 et de 1 500 € HT de Prime Verte Peugeot(2). Offre non cumulable, réservée aux professionnels pour un usage professionnel, hors loueurs et flottes,
valable sur véhicules en stock, identifiés, commandés et livrés entre le 1er septembre et le 31 décembre 2011 dans le réseau Peugeot participant. (2) Prime Verte Peugeot de 1 500 € HT pour
la reprise d’un véhicule de plus de 10 ans destiné ou non à la casse, et pour l’achat d’un véhicule VUL neuf, à usage professionnel. * Siège Multi-Flex escamoté.
VOLUME UTILE
CHARGE UTILE
LONGUEUR UTILE
2,8 m3*
545 kg
2,50 m*
PEUG~1107183_BIPPER_HDi_215x285.indd 1
22/08/11 12:48
12
UNIS POUR ENTREPRENDRE
produits
Retrouvez la nouvelle gamme de produits proposés par MCD.
LES MEILLEURES PERFORMANCES
D’ISOLATION POUR VOS
PLANCHERS AVEC EQUATIO
Rector
L’isolation de vos planchers est un facteur déterminant pour l’obtention du label BBC. En proposant
un large éventail de solutions spéciales BBC, le système EQUATIO vous offre la possibilité de trouver
la combinaison la plus performante sur le plan thermique et économique.
Ainsi, en associant l’entrevous isolant RECTOSTEN aux correcteurs de ponts thermiques
THERMOREFEND et THERMOSTEN vous obtenez une performance optimale à moindre coût.
Tous les éléments du système EQUATIO sont moulés et certifiés, ils s’emboîtent les uns aux autres,
assurant ainsi une étanchéité parfaite pour un résultat garanti.
Pour en savoir + :
www.rector.fr
Mapei
COLLE PARQUET À BASE DE POLYMÈRES HYBRIDES
ULTRABOND ECO S955 1K
- Pour le collage de parquet de tous types et
de toutes essences : sur supports absorbants
ou bloqués (ancien plancher bois, carrelage, …)
- Idéal pour plancher chauffant
- Application et nettoyage faciles
- Rendement supérieur comparé aux colles
bicomposant traditionnelles, grâce à sa viscosité
peu élevée et à sa fluidité sous la spatule
- Excellente tenue des sillons : facilite, y compris
à température élevée, l’ajustabilité des lames
- Forme une couche élastique améliorant le confort
acoustique des parquets
- Santé et environnement préservés :
•Sans solvant, sans odeur et sans isocyanate
•Certifié EC1 R, à très faible émission de COV
(Composés Organiques Volatils)
•Hypoallergénique
- Disponible en seau plastique avec enveloppe
intérieure en aluminium de 7 ou 15 kg
et en carton de 21 kg contenant
3 poches de 7 kg.
Avec près de 15 produits (primaires,
ragréages et colles), la gamme
écologique MAPEI certifiée EC1 est
aujourd’hui une des plus larges
du marché !
Pour en savoir + :
www.mapei.fr
Deceuninck
LAME STRUCTURÉE ALVÉOLAIRE
POUR TERRASSE, TOUR DE PISCINE, …
UN CONFORT SANS ÉGAL
Deceuninck propose Twinson, un matériau unique composé
de fibre de bois et de PVC.
La lame Twinson marie le meilleur de deux mondes :
- la chaleur et la beauté du bois
- sans échardes
- la longévité et la facilité d’entretien du PVC
- anti-dérapant
Elle est facile de pose. Le montage des lames se fait par système de clipage invisible.
Pour une finition parfaite, les accessoires sont proposés dans les teintes et finitions
coordonnées : plinthe, embout de lame. Entraxe entre appuis : 50 cm
Présent sur Batimat
du 7 au 12 nov.
Hall 3 stand D81
septembre – octobre 2011 n°19
012_UPB19 PUB.indd 12
100% recyclable, Twinson est certifié PEFC.
Garantie 25 ans contre les insectes, termites et les champignons.
Dimensions : 28 x 140 x 4500 mm ou 28 x 140 x 6000 mm
8 coloris naturels disponibles.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.m-c-d.com
13/09/11 12:26
Twinson® est un matériau certifié
DECEUNINCK ZI Impasse des Bleuets - 80700 Roye - Tel : 03.22.87.66.66 - www.twinson.fr
deceuninck_195x125_N19.indd 1
08/07/11 10:50
Designfascinantetperformances
énergétiquesexemplaires?
Rotomontrel'exemple
RotoDesignoR8NE–
Lafenêtredetoitbasseénergie
Roto Frank SAS
Tél. : 03 87 29 24 30
standard.fr@roto-frank.com
www.roto-frank.fr
 Ouverturepanoramiqueparprojection45°
 TriplevitrageRotoblueLineNEbasseémissivité
 Isolationthermiqueaccrue:coefficientde
transmissionthermiqueUW0,84W/m²K(PVC)
 SolutionidéaleBBCetmaisonspassives:
collerettedeliaisonaupare-vapeuretblocisolant
WDprémontésenusinedesérie
 ConformeauxexigencesdelaRTenvigueur
 Meilleureaccessibilité:poignéeunique
multifonctionenpartiebasse
 FinitionPVC:sansentretien,
résistantetpérenne
 Qualité«madeinGermany»*
* Plus de 90% de nos produits
Roto Designo R8 – Numéro 1
de la fenêtre de toit* avec le
plus faible coefficient UW
* à ouverture par projection avec bloc isolant prémonté en usine
11_Roto_Anzeige_R8 NE_195x125.indd 2
014_UPB19 PUB.indd 1
3/3/2011 4:30:28 PM
13/09/11 10:29
15
UNIS POUR ENTREPRENDRE
 Chiffre
 À lire
5,29 €
La boîte à outils du chef d’entreprise, de
Victoire de Margerie et Séverine Le Loarne
Dédié aux entrepreneurs, cet ouvrage analyse l’ensemble des outils indispensables
à la démarche entrepreneuriale : stratégie
et marketing, optimisation des ressources
humaines et financières, gestion des problématiques technologiques, juridiques ou logistiques…
et donne des repères concernant les différentes phases
de la vie de l’entreprise.
Éditions Dunod, février 2011, 192 pages, 26 €
Le plafond d’exonération des titres restaurant est fixé
à 5,29 € pour 2011. L’employeur qui contribue au financement
de ces titres est exonéré de cotisations sociales à condition
qu’il ne dépasse pas un montant maximum par jour et par salarié.
Ce seuil, qui était de 5,21 € pour 2010, a été revalorisé
cette année de 1,5 %.

INITIATIVE
Engagement. Momar Dieng est à la tête d’une société de second œuvre
pas comme les autres. Il s’agit d’une entreprise d’insertion, qui accompagne
et forme des jeunes en difficulté. Dans ce contexte peu banal, rentabilité et fierté
sont au rendez-vous. Explications.
Il fait rimer social avec rentabilité
M
omar Dieng, dirigeant d’Alliance
BTP, possède un atout de taille
quand il démarche les collectivités locales. Il s’agit de son statut d’entreprise
d’insertion (EI), c’est-à-dire une société
de droit commun dont la finalité première
est sociale. Momar Dieng emploie en effet
deux personnes en situation d’exclusion, que
le dirigeant forme et accompagne dans leur
nouvelle vie, aidé d’éducateurs spécialisés, en
interne et engagés par la ville d’Aulnay-sousBois. Ce statut d’EI lui permet de répondre
aux appels d’offres publics comprenant des
clauses dites sociales.
Un avantage qui parfois se transforme en
point faible, lorsqu’il démarche les entreprises. « Cela pourrait être un argument
commercial, mais dans le privé, les entreprises
d’insertion ne sont pas toujours bien perçues,
à tort », précise-t-il. D’autant que rien ne distingue Alliance BTP des autres TPE spécialisées dans le second œuvre, ni les tarifs ni la
qualité des prestations… Seul son état d’esprit diffère. « J’ai grandi à Aulnay-sous-Bois,
où le taux de chômage est galopant. Je trouve
normal de pouvoir tendre la main à des personnes en difficulté », poursuit le dirigeant.
Un choix courageux pour ce jeune entrepreneur. « J’ai dû batailler pendant un an pour
obtenir mon agrément », indique Momar
Dieng. Son projet est finalement validé pour
deux postes sur huit. Il obtient une aide de
9 681 euros par an et par poste équivalent
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
015_entreprendre_UPB19.indd 15
Repères
> Raison sociale
Alliance BTP
> Activité
Second œuvre (peinture, électricité…)
> Ville
Aulnay-sous-Bois (Seine-SaintDenis)
> Année de création
2009
> Dirigeant
Momar Dieng, 29 ans
> Effectif
9 personnes
> CA 2010
NC
Pugnace et motivé, Momar Dieng
est un “entrepreneur citoyen”.
temps plein. Un coup de pouce pour compenser le manque à gagner lié à la formation
et à l’accompagnement, notamment social
(logement, problèmes avec la justice, etc.), de
ces collaborateurs. Cette aide ne compense
pas en totalité le surcoût, estimé à 12 000 euros par le Comité national des entreprises
d’insertion. « Ce qui me motive, c’est que la
réussite sociale de ces collaborateurs a un effet
boule de neige sur leur entourage. »
Convaincu du bien-fondé de sa démarche,
Momar Dieng a déposé un dossier pour
des postes supplémentaires. Il vient d’en obC.G..
tenir six sur les douze demandés. ●
septembre 2011 n°19
08/09/11 17:38
16
UNIS POUR ENTREPRENDRE
À lire votre entreprise
 Auditez
solutions en ligne
 Deux nouvelles
 Formation
L’assureur Hiscox lance un site
d’audit interactif des risques pour
les TPE/PME. Ludique et gratuit,
l’outil de diagnostic analyse
les zones de vulnérabilité de
l’entreprise (gestion des contrats,
stockage des données, relation avec les prestataires,
outils de communication…). Les utilisateurs obtiennent
une cartographie des risques et des conseils de
prévention personnalisés.
Mon-risque-entreprise.com
Cegid propose à ses clients TPE qui utilisent une solution
de devis/facture ou de gestion commerciale de compléter leur
bouquet de services en ligne par une offre de site vitrine ou
e-commerce élaborée en partenariat avec Ugal, spécialiste des
créations de sites web.
Cette solution permet aux petites structures de créer leur site
internet et de le faire vivre dans la durée, celui-ci étant connecté
au logiciel de facturation pour une mise à jour simplifiée du
catalogue et une gestion optimisée de l’entreprise. Trois formules
sont proposées aux TPE.
À partir de 19 € HT/mois

PORTRAIT
Stratégie de développement. Jérôme Pauchet a créé une holding pour proposer à ses
clients une offre globale qui réponde à tout projet d’aménagement, de la conception
à la réalisation.
Il offre un service
global à ses clients
D
ébordés, la plupart des artisans
peinent à proposer une “plus-value déco” à leurs maîtres d’ouvrage.
« Quand un client demande conseil à un artisan sur les teintes, le choix des matériaux,
il est difficile pour le professionnel de faire
une proposition, explique Jérôme Pauchet,
gérant du groupe Maison du bâtiment. Tout
simplement parce que l’emploi du temps de
l’artisan, partagé entre l’exécution technique
de l’ouvrage et la gestion de l’administratif,
est très serré et laisse peu de place à un accompagnement intégrant toutes les phases du
chantier. » Pour être en mesure de répondre
aux demandes récurrentes des clients en
la matière, Jérôme Pauchet a imaginé une
structure qui propose un service global, de
la conception d’un projet d’aménagement
ou de rénovation jusqu’à la décoration, en
passant par la réalisation technique. Elle est
composée de quatre entreprises distinctes,
chacune proposant son expertise : Opale
Entretien (gros œuvre, rénovation), Littoral Peinture, Nord Menuiserie, Décomania
(conseils et boutique de décoration). « J’ai
choisi de gérer ces structures séparément,
car il s’agit de métiers différents », explique
Jérôme Pauchet. En effet, les ratios de temps
d’installation et de coûts des matériaux ne
sont pas les mêmes. Pour exemple, 25 litres
de peinture se consomment en huit jours
et coûtent dix fois moins cher qu’une
septembre 2011 n°19
016 entreprendre_UPB19.indd 16
poutre IPN qui s’installe en
deux heures. « Les hommes ne se
gèrent pas non plus de la même
manière, il était donc plus simple
de distinguer les entreprises. »
Les quatre entités sont organisées en SARL et chapeautées
par la holding. « Je devais pouvoir
prouver que je ne déshabillais pas
une société pour en habiller une
autre dans le but d’échapper à
res séparément,
J’ai choisi de gérer ces structu
l’impôt. Mon expert-comptable
nts.
car il s’agit de métiers différe
m’a donc conseillé de tout “remonter” au niveau du groupe. »
Jérôme Pauchet,
n du bâtiment
Et l’entrepreneur ne compte pas
Gérant du groupe Maiso
s’arrêter là. À terme, Jérôme Pauchet souhaite compléter son offre
de services avec deux entreprises
supplémentaires (plomberie-chauffage et > Raison sociale
électricité), soit par un rachat, soit par une SARL La Maison du bâtiment
création. Mais « ce n’est pas encore à l’ordre > Activité
du jour, explique l’entrepreneur. Dans Gros œuvre, menuiserie, peinture, décoration
l’immédiat, je souhaite étoffer Décomania > Ville
pour accompagner davantage les clients Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)
dans leurs choix, notamment avec un logi- > Année de création
ciel de conception 3D ». Cet investissement 2000
important – une solution dédiée coûte plus > Dirigeant
de 10 000 euros – devrait lui permettre Jérôme Pauchet (40 ans)
d’enrichir encore plus son offre conception, > Effectif
qu’il considère comme « incontournable au- 20 salariés
jourd’hui pour développer une société dans > CA 2010
C. P
1,9 M€
le bâtiment ». ●
«
»
Repères
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
08/09/11 17:39
RCS TOULOUSE B 387 987 811
© CRÉDIT PHOTO : FOTOLIA, STUDIO ZE
La solution acoustique
pour votre carrelage
Mapefonic est un système performant
destiné à la réduction des bruits de chocs
• Conforme à la règlementation acoustique (NRA 2000)
• Pour supports neufs et rénovation
(faible épaisseur : 10 mm)
• Disponible en 4 versions (15 et 60 m²,
à prise normale et rapide)
• Respectueux de l’environnement (sous couche Mapefonic
Rouleau fabriquée à partir de matériaux recyclés
et colle sous couche classée EC1)
www.mapei.fr
www.mapei.fr
COLLES • RAGRÉAGES • MORTIERS • ADJUVANTS COLLES • RAGRÉAGES • MORTIERS • ADJUVANTS
MAPEI-mapefonicunis 17
pour batir 215x285.indd 1
017_UPB19
PUB.indd
04/05/11 15:12
12:46
15/09/11
18
UNIS POUR ENTREPRENDRE
À lireà 5,5 % : attestation
 TVA
obligatoire
Aujourd’hui encore, trop d’entreprises oublient de demander au client
l’attestation leur permettant de bénéficier d’une TVA à 5,5 % sur les
travaux réalisés. Pour profiter de ce taux réduit, le client doit fournir
une attestation sur papier libre, datée et signée, mentionnant que
l’immeuble est achevé depuis plus de deux ans et qu’il est affecté
totalement ou principalement à l’habitation. L’entreprise devra
conserver ce document et le produire sur demande des services fiscaux.
Si la société ne peut produire ces attestations ou qu’elles contiennent
des informations erronées, le taux normal de 19,6 % s’applique.

PORTRAIT
 Une peinture
 Formation
aux performances
techniques
La gamme Flat Hydro de Tollens offre quatre principaux
avantages. Elle présente une tension de film proche
d’une laque, permet un entretien aisé et supporte
des lessivages réguliers. Qui plus est, cette peinture
intérieure offre une glisse et une viscosité adaptées pour
une application sans reprise, idéale pour le traitement
des grandes surfaces. Son séchage rapide et sa faible
odeur permettent enfin une occupation rapide des lieux.
Atypique. Athlète, dirigeant d’une entreprise de peinture, pompier volontaire,
Patrice Marquis multiplie les activités. Ce qui ne l’empêche pas de nourrir
des projets pour son entreprise.
Un dirigeant bien
dans ses baskets
P
atrice Marquis, dirigeant d’une entreprise de peinture à Monflanquin,
dans le Lot-et-Garonne, court après
le temps. Comme tous les matins, il rejoint
à grandes enjambées son entreprise, salue
ses salariés, détermine ses priorités, fixe
l’ordre du jour et se consacre au suivi des
chantiers. Le soir venu, il troque ses chaussures de chantier contre des baskets pour
se consacrer à sa passion : la course à pied.
« Le week-end, je participe à des compétitions. J’en remporte une quinzaine par an !
Cela me permet non seulement de relever
de nouveaux défis, mais aussi de me maintenir dans une bonne condition physique »,
explique Patrice Marquis, qui a complété en
début d’année son palmarès en décrochant
pour la deuxième fois la première place du
Trail des Fontaines, épreuve de 10 km qui se
déroule en Midi-Pyrénées.
Dirigeant, athlète et pompier !
En parallèle, une à deux fois par mois, les
soirs et week-ends, cet athlète rejoint la
caserne de Monflanquin, où il est pompier
volontaire depuis vingt ans. « Je reconnais
qu’il est de plus en plus difficile de conjuguer
cette activité avec ma vie professionnelle.
Mes fonctions de dirigeant impliquent que je
sois présent et réactif. Mes trois salariés ont
besoin d’être encadrés et je dois veiller au respect
septembre 2011 n°19
018 entreprendre_UPB19.indd 18
des conditions de sécurité »,
poursuit Patrice Marquis.
Une multitude d’activités
qui n’empêchent pas Patrice
Marquis de se consacrer, bien
sûr, au développement de sa société et de nourrir de nombreux
projets. En 2009, pour donner un
deuxième souffle à sa structure, il
développe une activité de location
d’échafaudage à destination des
professionnels. Patrice Marquis
liquent que je sois
s fonctions de dirigeant imp
Me
entreprend désormais de déménaprésent et réactif.
ger dans des locaux plus spacieux
Patrice Marquis,ciété Marquis peinture
et d’y aménager un showroom
Dirigeant de la so
pour accueillir ses clients.
Autre objectif à court terme : créer
un groupement d’artisans. « C’est
une tendance. Les clients recherchent
un interlocuteur unique pour la réalisation
de leurs travaux. J’ai mené une étude et il > 1972
s’avère que de nombreux professionnels is- Naissance à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne).
sus de différents corps de métier se montrent > 1991
fortement intéressés par le projet », se réjouit Devient pompier volontaire.
Patrice Marquis, qui entend installer le bu- > 1992
reau commun de la future association dans Obtention d’un brevet de peinture.
ses nouveaux locaux. ●
> 1997
«
»
Repères
M. L.
Prend les rênes de la société familiale
Marquis peinture.
> 2011
Première place au Trail des Fontaines, une course
à pied de 10 km.
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
08/09/11 17:40
> RECTOR
MIEUX CONSTRUIRE ENSEMBLE
Le plancher : la variable d’ajustement
la plus pertinente pour atteindre
l’objectif BBC
Avec le sytème EQUATIO, RECTOR vous propose
une gamme de solutions isolantes certifiées. Ses
composants vous offrent la possibilité de choisir la
meilleure combinaison thermo-économique pour
votre projet. Ensemble, nous trouverons LA solution
qui vous convient.
Entrevous RECTOSTEN et correcteurs
de ponts thermiques THERMOSTEN et
THERMOREFEND
Rector Lesage - 16 rue de Hirtzbach F-68058 Mulhouse Cedex - Tél. +33 (0)3 89 59 67 65 - Fax +33 (0)3 89 59 67 66 - info@rector.fr - www.rector.fr
Matière à
économies
Brique GF R20 Th pour mur à Isolation Thermique
Atteindre le BBC avec un budget limité
Brique isolante
GF R20 Th
Brique de structure
en terre cuite
de 20 cm d’épaisseur
R > 1,00 m2.K/W
• R > 1,00 m2.K/W
• Seulement 6,6 briques au m2
• Construction simple et rapide
Découvrez tous nos produits sur www.wienerberger.fr
MCD 07-11.indd 1
019_UPB19 PUB.indd 1
Toute l’énergie positive
de la terre cuite
Building Value
21/07/11 12:15:21
13/09/11 12:28
20
UNIS POUR DIRIGER
Au sommaire
20
Risques
Déclarer l’accident du travail
d’un salarié
22
Négociations
Que vaut mon entreprise ?
26
Législation
Rupture conventionnelle,
mode d’emploi
28
Recouvrement
Comment recouvrir ses
créances commerciales ?
Même en ayant pris toutes
les dispositions pour limiter
les risques professionnels
auxquels sont confrontées vos équipes, un accident reste possible.
Dans le cas où l’un de vos salariés en serait victime, des démarches
doivent être accomplies conformément aux procédures mises en place
par la Sécurité sociale.
RISQUES
Déclarer l’accident
de travail d’un salarié
A
ucune entreprise n’est à l’abri de survenu à un travailleur […] pendant le tral’accident du travail (AT) de l’un jet d’aller et de retour, entre la résidence du
de ses salariés. Un sujet très sen- salarié et le lieu du travail ou […] le lieu où
sible dans le BTP qui représente 18,5 % le travailleur prend habituellement ses repas,
des AT avec arrêt en France (chiffres 2009 et dans la mesure où le parcours n’a pas été
CNAMTS août 2010) alors que le secteur interrompu ou détourné pour un motif dicté
n’emploie que 8,8 % des salariés, soit près par l’intérêt personnel et étranger aux nécesside 120 400 AT avec arrêt pour un effectif tés essentielles de la vie courante ou indépend’environ 1 590 000 personnes. Encore faut-il dant de l’emploi. » Autre rappel : tout AT doit
reconnaître cet accident. Il
être déclaré sous peine de
est défini par le code de la
sanctions. « Il n’y a pas de
Sécurité sociale, art. L 411-1
accident du traSi l’employeur n’a cotisations
et L 411-2, pour l’accident
vail individuelles pour les
de trajet. « Quelle qu’en soit pas à juger le caractère TPE », explique Jacqueline
la cause, l’accident survenu d’accident du travail,
Perez, adjointe au secteur
par le fait ou à l’occasion
réparation de la Direction
du travail à toute personne il a cependant le droit des risques professionnels
salariée ou travaillant à d’émettre une réserve
à la Cnam travailleurs salaquelque titre ou en quelque auprès de la caisse.
riés. « Vous n’avez donc
lieu que ce soit, pour un
aucune excuse pour ne pas
ou plusieurs employeurs Jacqueline Perez,
le déclarer. » Le salarié doit
ou chefs d’entreprise » est
vous informer de l’accident
Adjointe au secteur répaconsidéré comme accident
du travail dont il a été vicdu travail. « Est également ration de la Direction des
time dans un délai maxiconsidéré comme accident risques professionnels à la
mum de 24 heures. Il doit
du travail […] l’accident Cnam travailleurs salariés
préciser le lieu de l’accident,
“
”
Septembre 2011 n°19
020_021 _diriger_UPB19.indd 20
08/09/11 17:40
l
é
i
S
l
c
u
i
d
d
r
p
d
o
21
UNIS POUR DIRIGER
Focus
Dématérialisez votre déclaration d’accident
du travail
Depuis 2008, vous pouvez déclarer l’accident du travail d’un salarié en ligne via www.net-entreprise.fr. Il vous suffit d’être inscrit
à ce service gratuit. Mieux vaut
anticiper cette démarche car il
faut sept jours à la caisse pour
vérifier vos données. Ensuite,
identifiez-vous en page d’accueil
et demandez l’accès au service
DAT. Après avoir lu les informations légales et pratiques, vous
accéderez à la phase de saisie de la déclaration. Remplissez les champs et validez. Votre
DAT sera adressée aux services concernés.
les circonstances et l’identité des témoins
éventuels. Vous devez alors lui remettre un
imprimé d’accident du travail (formulaire
S6201*), qui lui permettra de bénéficier de
la gratuité des soins, dans la limite des tarifs
conventionnés. Il doit ensuite faire établir par
un médecin un certificat médical (S6909) qui
indique son « état initial » et les conséquences
de l’accident. De votre côté, vous devez
déclarer cet accident dans les 48 heures en
remplissant le formulaire S6200* et l’adresser
par lettre recommandée avec AR à la caisse
d’assurance-maladie dont dépend la victime,
ou via net-entreprise.fr (lire notre encadré).
« Si l’employeur n’a pas à juger le caractère
d’accident du travail, il a cependant le droit
d’émettre une réserve auprès de la caisse »,
complète Jacqueline Perez. En cas d’arrêt de
travail, la victime doit vous envoyer son certificat attestant de cet arrêt que vous devrez
transmettre à la caisse d’assurance maladie
avec une attestation de salaire (S62202).
Ce qu’il se passe ensuite…
La caisse d’assurance maladie dispose ensuite
de 30 jours, à compter de la réception de la
déclaration, pour instruire le dossier et reconnaître ou rejeter le caractère professionnel de
* Les imprimés à remettre au salarié sont disponibles
sur www.ameli.fr ou auprès de la Carsat la plus proche.
l’accident. Le délai peut passer à deux mois
selon la complexité du dossier et nécessiter
alors des investigations plus poussées (visite,
témoignages, expertises…).
Par ailleurs, un accident du travail doit donner lieu à une analyse de ses causes. Sur le
site de l’Institut national de recherche et de
sécurité (INRS), vous pouvez télécharger un
Rapport d’accident type, qui vous y aidera.
La Caisse d’assurance retraite et de la santé
au travail (Carsat, ancienne Cram) peut aussi
étudier avec vous les moyens de prévention
à mettre en place au sein de votre entreprise
pour que l’AT ne se reproduise pas. ● C. P.
À savoir
Évolution de la notion de faute inexcusable
La Société mutuelle d’assurance du BTP (SMABTP) a récemment tiré la sonnette d’alarme
en ce qui concerne la faute inexcusable de l’employeur. Celle-ci représente en moyenne
10 % des AT et permet à une victime d’obtenir de son employeur un complément
d’indemnisation. Ce dernier a une obligation de résultat en matière de sécurité de ses
salariés. La faute inexcusable sera retenue si l’employeur a conscience ou aurait dû avoir
conscience du danger auquel il exposait ses salariés, s’il ne les a pas informés suffisamment sur les risques encourus et s’il n’a pas pris de mesures de prévention suite à un
accident de même nature déjà survenu ou à la suite de remarques formulées par un
organisme chargé de la sécurité sur le chantier. Le Conseil constitutionnel a étendu les
postes indemnisables à tous les préjudices subis. D’où l’importance d’assurer votre entreprise avec un contrat de responsabilité civile incluant une garantie faute inexcusable.
Septembre 2011 n°19
020_021 _diriger_UPB19.indd 21
08/09/11 17:41
22
UNIS POUR DIRIGER
NÉGOCIATION
L’évaluation financière d’une entreprise est une étape
charnière de la transmission d’une affaire. Il importe
que cette démarche soit réalisée avec rigueur et sérieux pour déterminer en toute
objectivité les forces et les faiblesses de votre structure. C’est ce diagnostic qui
servira de base à la négociation entre les deux parties.
Que vaut mon entreprise ?
É
valuer son entreprise n’est pas
chose facile. « En tant que cédant,
rien ne vous oblige à procéder à
cette analyse, mais elle vous apportera
beaucoup de confort lorsque les discussions vont s’engager. Cette démarche
préalable permet aussi de ne pas entamer la négociation sur la base de fantasmes et de fausses idées »», explique
Yannick Hoche, responsable reprisetransmission d’entreprises au sein
de l’Agence pour la création d’entreprises (APCE).
Se faire accompagner
Plusieurs acteurs peuvent vous aider à préparer la transaction. Tout
d’abord, l’expert-comptable, incontournable, va se focaliser sur les
valeurs financières et comptables
de la structure, à savoir le chiffre
d’affaires, la marge et le potentiel
économique. Les conseillers des
CCI et CMA peuvent aussi vous
accompagner pour effectuer un
diagnostic complet de l’entreprise
et proposer une fourchette de valeur.
Enfin, un agent immobilier spécialiste de la
cession d’entreprise apportera lui aussi sa
vision d’expert au vu des transactions qu’il
a réalisées récemment. Le bâtiment est-il bien
placé, facilement accessible, desservi par les transports en commun, dispose-t-il d’un parking… ?
Le bail doit également être pris en compte.
« De sa nature va découler la pérennité de
l’entreprise. Il va ainsi définir le montant du
loyer, sa durée et les activités que l’entrepreneur peut exercer », précise Anne Treister,
chargée de coordination du réseau « passer
le relais » pour la CCIP et la CCI d’Île-deFrance.
Septembre 2011 n°19
022_023 _diriger_UPB19.indd 22
08/09/11 17:42
s
,
à
a
e
e
n
-
t
s
s
e
l
s
s
n
e
.
a
a
l
n
-
.
e
u
,
r
-
23
UNIS POUR DIRIGER
« Le travail de ces experts peut aboutir à
des évaluations présentant des écarts plus
ou moins importants, leurs critères d’appréciation étant différents. Attention à ce qui
peut fausser leur jugement : l’espoir d’obtenir
un mandat de vente pour l’agent immobilier,
voire le simple souhait de faire plaisir en retenant un prix élevé mais illusoire », conseille
Yannick Hoche (APCE).
Pour faciliter la transaction, il est important
de se placer du côté du repreneur, de bien
comprendre ce qui le motive et d’évaluer ce
qu’il accepterait de payer pour reprendre
votre entreprise. « Le dirigeant a souvent
une idée de la valeur de sa société mais il est
dangereux de ne pas la confronter à la réalité
du marché », poursuit Pierre Préjean, président du comité transmission et évaluation
du Conseil supérieur de l’ordre des expertscomptables. Mais le prix d’une entreprise ne
se fixe pas uniquement en fonction de critères
«immobiliers».
Plusieurs méthodes d’évaluation
« En plus de la prise en compte de ces paramètres, il est nécessaire de recourir à différentes méthodes d’évaluation et de comparer
les valeurs obtenues. Chacune apporte une
vision de la valeur de l’entreprise en fonction
de ses caractéristiques, à savoir sa taille, sa situation financière ou ses perspectives de croissance », explique Pierre Préjean, de l’ordre des
experts-comptables.
● La méthode patrimoniale Elle s’applique
aux entreprises de petite taille qui n’ont pas
pour habitude de faire des projections dans
l’avenir. Elle consiste à évaluer les actifs de
l’entreprise, puis à retrancher la valeur de ses
dettes, pour ainsi obtenir l’actif net réévalué.
Cette méthode donne une valeur «figée» de
l’entreprise, qui ne tient pas compte de son
potentiel économique ou de sa rentabilité.
● La
méthode de rentabilité peut, quant à
elle, être appliquée à toutes les entreprises qui
disposent de données prévisionnelles. Son
objectif ? Estimer la valeur de l’entreprise au
regard de sa capacité future à dégager des bénéfices. Dans les faits, cela revient à apprécier
la rentabilité prévisionnelle de l’entreprise en
se basant sur une projection de ses résultats,
lesquels doivent être cohérents avec ceux observés par le passé. « On regarde la tendance
sur le passé, puis sur les deux ou trois années
à venir, et on extrapole. Ensuite, il faut actualiser les futurs profits afin de savoir quelle valeur on leur attribue aujourd’hui », explique
Focus
Indispensable argumentaire de cession
Les experts conseillent fortement au cédant de préparer un argumentaire de cession
de l’entreprise. Ce document de présentation doit non seulement comporter toutes les
informations sur la société (nombre de salariés, produits et services, clientèle, historique
de la structure, chiffre d’affaires et rentabilité sur les trois dernières années, emplacement, respect des normes de sécurité et d’hygiène, travaux en cours ou à réaliser), mais
également faire apparaître son potentiel de développement.
Pierre Préjean.
● Enfin, la
méthode comparative consiste,
comme son nom l’indique, à comparer l’entreprise à d’autres présentant un profil similaire
et dont la valeur de la transaction est connue.
Concrètement, cette dernière revient à calculer la valeur théorique d’une entreprise d’après
un barème ou un coefficient (couramment
appliqué au chiffre d’affaires) observé dans le
même secteur d’activité et dans la même zone
géographique. « Cette démarche est très facile
à mettre en œuvre. Il suffit au dirigeant de
feuilleter les petites annonces de magazines
spécialisés. Mais elle donne un faisceau de
valeurs, qui nécessitent souvent d’être affinées,
poursuit Pierre Préjean. En effet, deux entreprises ayant le même chiffre d’affaires mais
des résultats différents n’ont pas la même
valeur. C’est pourquoi cette approche est souvent utilisée à titre de recoupement, en complément des autres méthodes. »
Multiplier les évaluations
Les résultats chiffrés de ces trois approches
peuvent donc être assez différents. Il est alors
judicieux de recourir à plusieurs évaluations
pour établir une estimation la plus juste possible. « Il existe encore trop d’exemples où
certains vendeurs ont été contraints d’accepter des offres moins intéressantes après avoir
refusé des propositions plus avantageuses »,
poursuit Yannick Hoche (APCE). Autre
aspect : le délai de la vente. « Plus la vente
dure dans le temps, plus elle a des chances de
se déprécier. Un climat de suspicion s’installe
alors, à la fois du côté des acheteurs potentiels
et des salariés qui peuvent craindre de perdre
leur emploi. » Entre la diffusion de l’offre, la
rencontre des deux parties et la signature des
documents, il peut s’écouler un délai raisonM. L.
nable de deux mois. ●
Septembre 2011 n°19
022_023 _diriger_UPB19.indd 23
08/09/11 17:42
024_UPB19 PUB.indd 12
15/09/11 15:29
PubPlaco215x285Renomince:Mise en page 1
1/09/11
17:51
Page 1
Placoplatre : RCS Nanterre 729 800 706 - Crédits photos : Getty images - Tous droits réservés
50 % de bruit en moins en 5 cm : libérez-vous des
nuisances sonores avec Placo® Phonique Rénomince®.
Placo® Phonique Rénomince® la solution acoustique pour la rénovation
des plafonds et cloisons :
Installation complète :
5 cm d’épaisseur
50% de bruit en moins en 5 cm seulement, c’est possible grâce
aux performances de la plaque de plâtre Placo® Phonique, associée
à une laine de verre spécifique de 20 mm. Soit un gain de 2 à 3 cm
par rapport à une solution acoustique traditionnelle. Facile à poser,
aussi bien en cloison qu’en plafond, le système ne nécessite aucune
dépose.
Placo® Phonique c’est aussi une gamme complète pour répondre
à tous vos besoins : version marine pour les pièces humides, en
largeur 600 mm pour les accès étroits et en doublage collé pour
une isolation thermo-acoustique.
Placo® Phonique Rénomince®, le confort acoustique pour tous,
en seulement 5 cm !
Pour plus d’informations : www.moinsdebruit.com
025_UPB19 PUB.indd 25
13/09/11 12:31
26
UNIS POUR DIRIGER
LÉGISLATION
Depuis sa création en 2008, la rupture conventionnelle
connaît un réel succès. 350 000 CDI ont ainsi été
cassés. Il faut dire que ce mode de rupture répond à un réel besoin, notamment
pour les salariés qui souhaitent quitter leur emploi sans avoir les moyens financiers
de démissionner.
Rupture conventionnelle,
mode d’emploi
E
n 2008, le législateur a créé un nouveau
mode de rupture du contrat de travail : la
rupture conventionnelle. Elle vient compléter les autres modes de rupture comme le
départ négocié, la résiliation amiable, la rupture par consentement mutuel, etc.
L’originalité de cette procédure ? Elle s’appuie
sur la liberté du consentement des deux parties. De fait, la rupture conventionnelle est
exclusive du licenciement ou de la démission.
Elle ne peut être imposée par l’une ou l’autre
des parties, et résulte d’une convention signée
par le chef d’entreprise et le salarié. En principe, l’employeur, comme le collaborateur,
peut initier la procédure de rupture conventionnelle. Cependant, il est risqué pour le dirigeant d’être à l’initiative de celle-ci. Elle peut,
en effet, être requalifiée en « licenciement »,
Septembre 2011 n°19
026_027 _diriger_UPB19.indd 26
08/09/11 17:43
,
,
,
27
UNIS POUR DIRIGER
notamment en cas de litige entre les parties.
Point important : une rupture conventionnelle peut être actée tandis que l’entreprise
rencontre des difficultés économiques. Cependant, l’employeur ne devra pas organiser
une série de ruptures conventionnelles qui
serait, dans les faits, un détournement de la
procédure de licenciement économique. Il est
aussi possible de mettre en œuvre une procédure de rupture conventionnelle quand les
salariés sont en congé (parental, sabbatique,
etc.). Seules restrictions ? Pour les collaborateurs en congé maternité et ceux victimes
d’un accident du travail. Il faut alors attendre
leur retour pour initier les procédures.
Les principales étapes
de la rupture conventionnelle
Tout d’abord, les parties au contrat
conviennent de la rupture lors d’un ou plusieurs entretiens. La loi ne prévoit aucun formalisme à ce sujet, sauf un : le salarié doit être
informé de la procédure en cours. Il est donc
recommandé à l’employeur de remettre au
collaborateur une note d’information ‒ disponible sur le site internet du service public ‒ sur
la rupture conventionnelle. Le législateur prévoit également la possibilité, pour le salarié, de
se faire assister par un collègue ou un conseiller ‒ un délégué du personnel, par exemple.
Il doit alors en informer son employeur qui
pourra, à son tour, se faire assister. Lors de
l’entretien, les modalités de la rupture doivent
être négociées. Ensuite, la convention doit
comporter un certain nombre de clauses obligatoires et doit être signée par les différentes
parties ; la plupart du temps, vous et votre
salarié. Un formulaire type est disponible sur
le site du ministère du Travail (www.travail.
gouv.fr). Ici, la meilleure solution est d’en
compléter au moins trois exemplaires. L’un
conservé par l’employeur, l’autre par le salarié,
le dernier adressé au directeur départemental du travail. Ce formulaire est autosuffisant.
Aucun document complémentaire ne peut,
ni ne doit, être exigé. Si les parties le souhaitent, le formulaire peut éventuellement
être complété par une convention de rupture
(lire l’encadré ci-dessus).
Pas de préavis
Une fois homologuée, la convention est dite
« valide ». Aucun préavis n’est prévu dans le
cadre de la rupture conventionnelle  terme
réservé au licenciement et à la démission. La
date de départ du salarié est celle inscrite sur
la convention.
Au moment du départ de l’entreprise, l’em-
A savoir
Que doit indiquer la convention de rupture
conventionnelle ?
La convention de rupture doit inclure quatre points clés :
– Le montant de l’indemnité spécifique liée à la rupture conventionnelle ne peut être
inférieur à l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement. Si le salarié a moins
d’une année d’ancienneté, l’indemnité spécifique de rupture conventionnelle est calculée
au prorata du nombre de mois de présence. L’ancienneté portée sur le formulaire doit
correspondre à celle du salarié à la date effective de rupture du contrat. Il faut donc bien
tenir compte des délais de rétractation et d’homologation.
– La date de rupture du contrat de travail. Le contrat peut être rompu, au plus tôt,
le lendemain du jour de l’homologation de la rupture conventionnelle. À noter que les
deux parties disposent d’un délai de rétractation de quinze jours à compter de la signature
de la convention de rupture. À l’issue de ce délai, la partie la plus diligente adresse une
demande d’homologation à la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la
formation professionnelle (DDTEFP). L’autorité administrative dispose alors d’un délai
d’instruction de quinze jours ouvrables pour répondre. À défaut de notification dans
le temps imparti, l’homologation est acquise.
– Le droit individuel à la formation (DIF).
– D’autres points peuvent éventuellement être inclus, comme le traitement d’une
clause de non-concurrence, la confidentialité de la procédure, etc. Enfin, la convention
devra être datée et signée par les parties, avec une mention manuscrite « lu et approuvé ».
ployeur doit remettre au salarié un certificat
de travail, une copie de l’attestation Pôle emploi et un solde de tout compte. Le recours
juridictionnel doit être formé, sous peine
d’irrecevabilité, avant l’expiration d’un délai
de douzemois à compter de la date d’homologation de la convention.
Enfin, la rupture conventionnelle n’est autre
qu’une procédure simplifiée pour rompre un
contrat à durée indéterminée (CDI). Elle
nécessite donc, en moyenne, six semaines de
travail, entre les différents entretiens et la fin
du délai d’homologation.
À ce jour, les ruptures conventionnelles sont
rarement remises en cause. Toutefois, il ne
faut pas oublier qu’un salarié peut toujours
introduire un contentieux dans les conditions
de droit commun pour remettre en cause
d’autres points comme le travail dissimulé, la
rémunération, le harcèlement, etc. En clair,
soyez vigilant jusqu’au bout ! ● N. M.
Bio
Nathalie Malicet
est commissaire
aux comptes et expertcomptable associée au
cabinet Anexis à Bordeaux.
Elle est spécialisée
dans l’accompagnement
des entreprises.
Septembre 2011 n°19
026_027 _diriger_UPB19.indd 27
08/09/11 17:43
28
UNIS POUR DIRIGER
RECOUVREMENT
Malgré les nombreuses réformes législatives
intervenues afin de réduire les délais de paiement,
le recouvrement des créances commerciales reste parfois un épineux problème.
En tout état de cause, le processus de recouvrement sera d’autant moins long
et incertain qu’il reposera sur une base contractuelle solide.
Comment recouvrir
ses créances commerciales ?
L
a créance est la contrepartie d’une prestation ou d’une vente dont l’efficacité
juridique est subordonnée à la clarté de
l’accord intervenu et à la formalisation de
l’opération contractuelle. La qualité du service rendu sera naturellement déterminante
du règlement du prix. Toutefois, il ne suffit
malheureusement pas d’exécuter parfaitement ses obligations pour obtenir sans délai
la contrepartie financière convenue.
Disposer d’une base contractuelle
solide
Avant toute chose, le créancier doit disposer
de conditions générales de vente ou de prestation de service exposant clairement les conditions financières de la transaction. À ce titre,
outre les dispositions usuellement mentionnées dans les conditions générales de vente,
il est toujours préférable, lorsque le contexte
le permet, de prévoir des clauses incitant le
La procédure mise en place doit être adaptée à l’importance de la créance, afin que les coûts de recouvrement restent
dans des limites acceptables.
client à un prompt règlement. Il peut s’agir de
clauses d’escomptes pour paiement anticipé
ou d’une clause pénale, sanctionnant un règlement tardif par un forfait de dommages et
intérêts qui s’ajoute alors aux classiques intérêts de retard rendus obligatoires par l’article
L.441-6 du code de commerce.
On peut également intégrer une clause imputant au client des frais de dossier liés à la
gestion du recouvrement amiable. Une clause
de compensation automatique permettra, en
outre, de compenser les créances sur toutes les
dettes que le créancier pourrait avoir à l’égard
de son débiteur. Enfin, dans les contrats de
vente, les conditions générales incluront une
clause de réserve de propriété.
Il est toutefois inutile de disposer de conditions générales efficacement rédigées si ces
dernières n’ont pas été signées par le client. À
défaut de signature, le créancier ne pourra pas
s’en prévaloir.
De même, les différentes étapes d’exécution
de la prestation ou de la vente devront être
soigneusement actées dans les documents
idoines. La préconstitution des preuves écrites
est l’une des conditions sine qua non du recouvrement, tant amiable que judiciaire. A
minima, ces documents comprennent le bon
de commande, régularisé par un client clairement identifié, notamment par son numéro
RCS, un bon de livraison, là encore signé par le
débiteur, et la facture correspondante.
Mettre en place une procédure de
recouvrement amiable
L’efficacité du recouvrement est également
subordonnée à la constance et à la rapidité du
processus de relance. Si une première relance
orale permet généralement de gérer sans
conflit les simples débiteurs retardataires,
Septembre 2011 n°19
028_030 _diriger_UPB19.indd 28
09/09/11 11:48
Nettoyage
Nettoyage
Nettoyage
Nettoyage
Nettoyage
Nettoyage
Traitement
Traitement
Traitement
Traitement
Traitement
Traitement
Protection
Protection
Protection
Protection
Protection
Protection
Mousses,
Mousses,
Mousses,
Mousses,
Mousses,
Mousses,
Lichens.
Lichens.
Lichens.
Lichens.
Lichens.
Hydrofuge
Hydrofuge
Hydrofuge
Hydrofuge
Hydrofuge
PrêtPrêt
à l’emploi
à Prêt
l’emploi
Prêt
à l’emploi
Prêt
à l’emploi
à l’emploi
Lichens.
Algifuge
Algifuge Algifuge
AlgifugeAlgifuge
Prêt à l’emploi
Hydrofuge
AlgimoussAlgimouss
Algimouss
Algimouss
Algimouss
Algimouss
Nettoyant
Nettoyant
Nettoyant
express
express
Nettoyant
Nettoyant
expressexpress
express
Alginet Toitures
Alginet
Alginet
Toitures
Toitures
Alginet
Alginet
Toitures
Toitures
Nettoyant express
Alginet Toitures
Mousses,
Mousses,
Mousses,
Mousses,
Mousses,
Lichens.
Lichens.
Lichens.
Lichens.
Lichens.
Ultra-Concentré
Ultra-Concentré
Ultra-Concentré
Ultra-Concentré
Ultra-Concentré
Hydrofuge
Hydrofuge
Hydrofuge
Hydrofuge
Hydrofuge
et et
et et et
Antimousse
Antimousse
Antimousse
Antimousse
Antimousse
Hydrofuge
Algi201
Algi201
Algi21
Algi21
Mousses,
Lichens.
Ultra-Concentré
Algimix
AlgimixAlgimix Algimix Algimix
Algimix
Nettoyant
Nettoyant
Nettoyant
panneaux
panneaux
Nettoyant
Nettoyant
panneaux
solaires
solaires
panneaux
panneaux
solaires
solaires
solaires
Alginet Solaire
AlginetAlginet
SolaireSolaire
Alginet
Alginet
Solaire
Solaire
Alginet Solaire
algimouss_1_2_N19.indd 1
029_UPB19 PUB.indd 1
Algi201
Algi201 Algi201
Algi21
Algi21 Algi21
et
Antimousse
Algi201
Algi21
Peinture
PeinturePeinture
Peinture
Peinture
toitures
toiturestoitures
toitures
toitures
Toiture-Terrasses
Toiture-Terrasses
Toiture-Terrasses
Toiture-Terrasses
Toiture-Terrasses
Algitoit
Algitoit
Algitoit
Algitoit Algitoit
Desherbant/démoussant
Desherbant/démoussant
Desherbant/démoussant
Desherbant/démoussant
Desherbant/démoussant
Algirass
Algirass Algirass
Algirass
Algirass
Toiture-Terrasses
Nettoyant panneaux solaires
Algifuge
Desherbant/démoussant
Peinture
toitures
Algitoit
Algirass
23/08/11 10:13
13/09/11 12:32
30
UNIS POUR DIRIGER
il est en revanche inutile de les multiplier sans aisée, puisqu’il n’est pas nécessaire de recousuccès.
rir à l’assignation notifiée par un huissier de
En tout état de cause, le processus doit être justice. La demande est en effet formée par
adapté à l’importance de la créance, afin que simple requête – un formulaire pré-imprimé
les coûts de recouvrement restent dans des est à ce titre disponible – que l’on dépose ou
limites acceptables.
adresse au greffe du tribunal compétent. Le
Généralement, le créancier adresse à son juge, qui se prononce sans audience, délivre
débiteur une à deux relances écrites qui au créancier une décision qui doit être ensuite
peuvent être l’occasion de rappeler les sanc- signifiée par huissier de justice au débiteur.
tions encourues en cas de règlement tardif. Il Cette procédure présente toutefois certains
ne doit pas s’écouler trop de temps entre ces désavantages. Le premier tient à ce qu’une
deux relances car la volonté affichée du créan- clause attributive de compétence territoriale
cier d’obtenir le règlement des sommes qui lui ne peut pas jouer. En effet, seul le juge du lieu
sont dues est une donnée psychologique non où demeure le débiteur est territorialement
négligeable. De même, il est inutile de tarder compétent (article 1406 du code de procépour adresser aux débiteurs récalcitrants la dure civile).
fameuse mise en demeure en lettre recom- En outre, le débiteur a la faculté de faire
mandée avec accusé de
opposition par lettre
réception. Cette dernière
recommandée ou déclan’est désormais plus nération au greffe dans un
Inutile de disposer
cessaire pour faire coudélai d’un mois suivant la
rir les intérêts de retard. de conditions générales date à laquelle la décision
En effet, selon l’article L.
lui a été signifiée. L’oppo441-6, les pénalités de re- efficacement rédigées
sition du débiteur prive
tard sont exigibles le jour si ces dernières n’ont pas l’ordonnance d’injonction
suivant la date de règlede payer de son efficament figurant sur la fac- été signées par le client. cité et transforme une
ture. La mise en demeure Le créancier ne pourra
procédure jusque-là simconserve toutefois son pas s’en prévaloir.
plifiée en une procédure
effet comminatoire.
ordinaire pouvant s’étaler
On peut encore, toujours Jean-Marie Léger,
sur plusieurs mois. Les
dans une optique de rèdébiteurs de mauvaise foi
avocat associé
glement amiable, demanpeuvent, en conséquence,
der à son avocat d’adres- du cabinet FLP Avocats
aisément retarder le rèser au débiteur une mise
glement de leurs dettes.
en demeure plus formelle, avant assignation.
L’ obtention d’une décision judiciaire ne met
pas le créancier à l’abri de l’insolvabilité du
Engager une procédure judiciaire
débiteur.
La procédure de référé paiement offre aux
créanciers un outil judiciaire efficace pour Prendre des mesures
obtenir le titre exécutoire nécessaire à la mise conservatoires
en œuvre des procédures d’exécution forcée.
Avant toute action, il est du reste nécessaire de
Cette procédure permet en effet, dans un délai s’assurer que le débiteur ne fait pas l’objet d’une
généralement compris entre quinze jours et procédure collective – auquel cas, il est impédeux mois, d’obtenir du président du tribunal ratif de procéder à la déclaration de sa créance
de commerce compétent une décision judi- entre les mains du mandataire désigné.
ciaire immédiatement exécutoire, y compris en Outre les mécanismes conventionnels coucas d’appel. Les conditions générales pourront, ramment pratiqués, tels que la clause de
du reste, déterminer le tribunal territoriale- réserve de propriété ou la clause de compenment compétent, afin de rassembler l’ensemble sation, des mécanismes plus lourds peuvent
du contentieux de recouvrement devant être envisagés pour les opérations donnant
la même juridiction et d’en limiter le coût. naissance à des créances d’un montant imCependant, cette procédure n’est ouverte que portant. Le recours au cautionnement d’un
si la créance concernée ne fait pas l’objet, quant tiers – notamment du dirigeant de l’entreà son existence ou à son étendue, d’une contes- prise débitrice – reste le mécanisme le plus
tation sérieuse de la part du débiteur.
accessible, même s’il suppose la conclusion
Il existe également une procédure d’injonction d’un contrat relativement formaliste.
de payer, dont la mise en œuvre est relativement Par ailleurs, à défaut d’avoir prévu une garan-
“
Bio
Jean-Marie Léger est
avocat associé du cabinet
FLP Avocats, spécialisé
en droit des affaires,
intervenant notamment
en droit commercial,
droit des sociétés,
droit de la distribution
et droit social.
Téléphone : 01 70 61 00 90
”
tie contractuelle, la loi du 9 juillet 1991 permet, dans certaines hypothèses, aux créanciers de prendre des mesures conservatoires
à l’encontre d’un débiteur qui ne s’exécute pas.
Ces mesures sont autorisées par un juge dans
le cadre d’une procédure sur requête qui reste
ignorée du débiteur le temps nécessaire à la
réalisation de la mesure autorisée. Cette autorisation n’est cependant pas nécessaire si la
créance résulte du défaut de paiement d’une
lettre de change acceptée, d’un billet à ordre,
d’un chèque ou d’un loyer impayé d’un bail
immobilier.
Cette mesure peut notamment consister en
une saisie conservatoire de biens mobiliers
ou une saisie conservatoire de créance
ou de sûretés judiciaires sur des biens
J.M.L.
immobiliers. ●
Septembre 2011 n°19
028_030 _diriger_UPB19.indd 30
09/09/11 11:48
031_UPB19 PUB b.indd 31
AP_5021_Proliterrasse-def.indd
AP_5021_Proliterrasse-def.indd
1 1
13/09/11 10:50
12/04/11
12/04/11 16:09:58
16:09:58
32
UNIS POUR RÉUSSIR
Au sommaire
Ressources Humaines
32
Initiative. Quamcon sequatet utpat. Dui te mincilit wis
delenim irillam, quam vercidunt lum amconulla facinis
elent ad dolore faccum euis exeros adiam, qui eugiam
nonsectemIquipit vercidunt lum vercidunt lum lore.
Quotidien
Les clés pour travailler en
couple harmonieusement
34
Gestion
Crédit d’impôt écolo :
les principales évolutions
36
Prévention
Travail en hauteur :
attention aux chutes
38
Communication
Foires et salons ?
Faites connaître votre région
quotidien
Travail en couple.Vous rêvez de travailler avec votre cher(e) et tendre.
Mais vous vous interrogez encore sur la bonne marche à suivre ?
Voici quelques conseils pour vous aider.
Les clés pour
travailler en couple
harmonieusement
T
ravailler en couple dans une TPE
qu’on a créée, un projet qu’on a porté
ensemble dans les bons et les mauvais
moments, le rêve de nombreux dirigeants ?
Peut-être. Les experts en création d’entreprise conseillent toutefois, avant de se lancer dans l’aventure, d’être certain de vouloir
« travailler ensemble ». Et pas seulement de
vouloir « être ensemble ». Par ailleurs, s’il
s’agit uniquement d’une motivation d’ordre
économique, elle ne sera pas forcément
suffisante sur le long terme. Ce postulat en
tête, vous devez ensuite vous organiser pour
mettre toutes les chances de réussite de
votre côté. La coach Michèle Montagnon,
spécialiste de la question et associée chez
JM Partenaires, rappelle également « que
le couple se compose de deux personnes et
qu’il ne s’agit pas d’une entité unique. En
outre, travailler avec un associé peut déjà
se révéler délicat, choisir de travailler avec
son conjoint reste donc une décision
courageuse ».
L
P
s
q
c
c
l
n
«
p
M
v
q
l
t
t
N
m
m
a
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
P

septembre 2011 n°19
032—033_reussir_UPB 19new.indd 32
08/09/11 18:12
e
UNIS POUR RÉUSSIR
33
Focus
Les différents statuts
juridiques du conjoint
La loi du 2 août 2005 rend obligatoire le choix d’un statut
pour votre conjoint. Il doit être déclaré auprès du Centre
de formalités des entreprises c’est-à-dire, dans votre cas,
votre chambre des métiers. La mention est alors inscrite
au répertoire des métiers. Tout conjoint travaillant dans
l’entreprise sans avoir été déclaré se trouve en situation
de travail dissimulé. Il s’agit d’un délit pénal.
À noter qu’une aide ponctuelle ne peut pas donner lieu à
un statut.
Enfin, dernier point, la même loi du 2 août 2005 rend
obligatoire l’adhésion à un régime d’assurance vieillesse
pour le conjoint non salarié.
● Conjoint salarié
Quand vous travaillez en couple, vous devez rester vigilant à la répartition
des rôles en fonction des envies et des compétences de chacun.
Le conjoint salarié dispose d’un contrat de travail
traditionnel, au même titre que les autres employés.
Il doit recevoir une rémunération au moins égale à celle du Smic
horaire (9,18 euros bruts) et est affilié au régime général de la
Sécurité sociale.
● Conjoint collaborateur
Ce statut est réservé aux couples mariés ou pacsés. Il n’est
ouvert que dans les EURL et les SARL dont le gérant est associé majoritaire. L’effectif de l’entreprise ne doit pas excéder
vingt salariés. Le conjoint collaborateur n’est pas rémunéré et
doit participer réellement à l’activité de l’entreprise. Autre point
important : il n’a pas droit au chômage. Cependant, il bénéficie,
dans les mêmes conditions que le chef d’entreprise, des droits à
la retraite et de l’assurance-maladie.
● Conjoint associé
Le conjoint associé participe à la constitution du capital de
l’entreprise. Il doit donc apporter une contribution, qu’elle soit
pécuniaire (sur ses fonds propres ou ceux du couple) ou purement technique (uniquement dans le cas d’une SARL). Sa protection sociale est identique à celle du chef d’entreprise. Associétype, il reçoit en contrepartie des actions ou des parts sociales.
Ce statut, de par sa définition, est ouvert à tout type d’union.
é
?
r
e
,
e
n
à

m
L’organisation comme credo
Pour Marie Adelson, conjoint-salarié dans la
société de couverture Tegula, « tout est une
question d’organisation. La première étape
consiste à définir les tâches de chacun ». En
clair, chacun son domaine. Ici, nous ne parlons pas seulement des contraintes administratives, ou encore du choix d’un statut.
« C’est une question de respect des différentes
personnalités du couple, complète Michèle
Montagnon ( JM Partenaires). Il faut trouver un équilibre, dès le départ, pour éviter
qu’un conjoint ne prenne l’ascendant sur
l’autre dans le travail. » Vous devez donc rester vigilant à la répartition des rôles en fonction des envies et des compétences de chacun.
N’oubliez pas non plus qu’il existe des formations, dispensées par les chambres des
métiers ou encore par des syndicats, pouvant
aider votre conjoint à acquérir de nouvelles
compétences utiles à votre société, comme le
suivi administratif ou la comptabilité.
Mettre des barrières sans cloisonner
S’il n’existe pas de formule magique, l’une des
grandes règles du travail en couple consiste
à distinguer vie professionnelle et vie privée.
En clair, ne pas ramener les problèmes professionnels à la maison. « Il faut toujours rester
dans l’échange, souligne Michèle Montagnon ( JM Partenaires). Ne pas se fermer à
la discussion. »
Il faut également éviter de rapporter au sein
de l’entreprise les querelles de couple. C’est
d’ailleurs ce qu’essaie de faire Marie Adelson
(Tegula). « Il n’est pas facile de tout concilier, affirme-t-elle. J’évite de parler travail
à la maison, et vice versa. Mais souvent, de
petites choses viennent tout de même polluer
les deux aspects de nos vies. Finalement, tout
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.m-c-d.com
032—033_reussir_UPB 19new.indd 33
le monde ramène toujours un peu de son travail à la maison, mais c’est encore plus vrai
quand on est chef d’entreprise. »
Il est donc essentiel de prendre du temps
pour soi, afin de souffler et de sortir la tête
du guidon. Vous pouvez, par exemple, planifier des rendez-vous avec votre conjoint
pour faire le point sur ce qui va et ce qui ne
va pas, pour rester au courant de ce qu’il se
passe dans l’entreprise, et des dossiers sur
lesquels il – ou elle – travaille.
Surtout, il faut laisser à chaque membre du
couple des instants à lui. Des conseils faciles
à donner, mais difficiles à mettre en œuvre
au quotidien. « Il est essentiel de cultiver son
jardin secret, conclut Michèle Montagnon
( JM Partenaires). Ne pas être seulement
le “conjoint(e) de” mais un membre à part
C. P.
entière de la vie de l’entreprise. » ●
Septembre 2011 n°19
08/09/11 18:12
34
UNIS POUR RÉUSSIR
Gestion
Fiscalité. Depuis le 1er janvier, les crédits d’impôt sur le revenu,
prévus pour soutenir le secteur du développement durable et celui
des économies d’énergie dans l’habitat, ont été revus à la baisse.
Conséquences pour les particuliers ? Moins d’avantages fiscaux.
Inventaire pour 2011.
Crédit d’impôt écolo :
les principales évolutions
Les pompes à chaleur (PAC)
Les pompes à chaleur subissent également
le coup de rabot gouvernemental avec des
crédits d’impôt ramenés à 22 % pour les systèmes air/eau sans production de chaleur.
La géothermie, filière légèrement épargnée
par la réforme, continue d’offrir les taux les
plus intéressants ; 36 % de réduction pour
l’installation d’une pompe à chaleur géo-
Zoom
Fin de cumul pour le crédit d’impôt développement durable
et l’éco‒prêt à taux zéro
En 2011, le crédit d’impôt pour le développement durable et l’éco-prêt à taux zéro
sont maintenus pour favoriser les travaux de rénovation effectués par les particuliers.
Il y a cependant quelques modifications. Vos clients peuvent toujours bénéficier d’un
éco-prêt à taux zéro pour certains travaux. Mais, s’ils utilisent cet avantage, ils ne pourront plus bénéficier du crédit d’impôt développement durable. En effet, ces deux aides
ne sont désormais plus cumulables. En revanche, s’ils ont obtenu un éco-prêt à taux zéro
en 2010, et que les travaux sont effectués en 2011, ils peuvent encore profiter du crédit
d’impôt cette année.
septembtre 2011 n°19
034_reussir_UPB 19.indd 34
/FOTOLIA
DE D
Le photovoltaïque
L’une des réductions les plus emblématiques de 2011 ? Le crédit d’impôt accordé
aux installations photovoltaïques. L’achat de
panneaux solaires n’offre plus qu’un crédit
d’impôt de 22 %. Seule exception : si le devis
a été réalisé avant le 29 septembre 2010 et
que des arrhes ont été versées. Dans ce cas,
le crédit conserve son taux initial de 50 %.
AI N
BR
Les équipements de
chauffage
L’installation d’une chaudière à
condensation donne désormais
droit à une réduction d’impôt
de 13 %, au lieu de 15 % auparavant. Par ailleurs, l’achat d’appareils de chauffage au bois, tels que
les poêles à bois, est, quant à lui,
abaissé à 22 % contre 25 % en 2010.
La loi de finances prévoit également un
crédit d’impôt de 45 % pour les systèmes
solaires, chauffage et eau chaude sanitaire.
3D
L
a loi de finances 2011, adoptée en
Conseil des ministres le 29 septembre 2010, met à mal les crédits
d’impôts écologiques. Dans sa chasse aux
niches fiscales, le gouvernement a réduit
l’ensemble des taux dont bénéficiaient les
particuliers pour l’installation de matériels
spécialisés dans les énergies renouvelables,
ou pour la mise en œuvre de travaux d’amélioration de la performance énergétique
de l’habitat. Dans les faits, les députés ont
réduit l’ensemble des avantages fiscaux de
10 % par rapport à 2010.
thermique à capteurs enterrés. Ce procédé
permet de récupérer la chaleur présente
dans le sol grâce à un système de tubes enterrés.
L’isolation thermique
Le crédit d’impôt alloué aux dépenses d’isolation thermique des parois vitrées est, lui
aussi, abaissé. Son taux passe de 15 % à
13 %. De même, la réduction liée à l’isolation des parois opaques est fixée à 22 %.
Quelles sont les conditions pour
bénéficier de ces crédits d’impôt ?
Jusqu’au 31 décembre 2012, vos clients ont
la possibilité de déduire de leur impôt sur
le revenu un pourcentage des dépenses afférentes à certains travaux.
Il faut toutefois respecter deux conditions
principales :
– Le crédit porte sur l’achat TTC d’équipements installés par un professionnel agréé.
– Pour les matériaux d’isolation thermique,
et l’installation d’une chaudière à condensation, le crédit s’applique si l’habitat est
achevé depuis plus de deux ans. Le matériel doit être payé en 2011. La dépense sera
alors indiquée en 2012, lors de la déclaration de revenus 2011. ●
M.L.
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
08/09/11 18:13
ISOLEZ DU SOL AU PLAFOND EN LAINE DE ROCHE
et faites des économies
sur vos factures de chauffage
EASYROCK
JETROCK
ISOLER LES COMBLES
AMÉNAGÉS
SOUS RAMPANTS
LA PERFORMANCE
SIMPLIFIÉE
ISOLER LES COMBLES
PERDUS
LA MEILLEURE
PERFORMANCE
LE FLOCON
ROULROCK
ISOLER LES COMBLES
PERDUS
LA SIMPLICITÉ
DE MISE EN ŒUVRE
ISOLER LES COMBLES
PERDUS
DÉROULEZ C’EST POSÉ
ROCKMUR
LABELROCK
ISOLER LES MURS ET CLOISONS
LA PERFORMANCE
MAXIMISÉE
ISOLER LES MURS
LABEL DE CONFORT
THERMIQUE ET ACOUSTIQUE
ALPHAROCK
ROCKSOL EXPERT
ISOLER LES SOLS
ISOLATION ACOUSTIQUE
GARANTIE
IQUÉE
G N E •
R
FA
B
ISOLER LES CLOISONS
LA PERFORMANCE
ACOUSTIQUE
N
R
• E
A U V E
ois
00% dan
isolant 1
FIREROCK
ISOLER LES CHEMINÉES
LA SÉCURITÉ ABSOLUE
ROCKPLUS
ISOLER LES MURS ET CLOISONS
L’EXCELLENCE
HIVER COMME ÉTÉ
La laine de roche est une laine minérale issue de la roche volcanique, recyclable à l’infini.
Développée et améliorée par des ingénieurs danois, elle a fait ses preuves depuis 70 ans, partout
dans le monde. Ce process repris sur notre site de production en Auvergne permet une combinaison
de performances acoustique, thermique et sécurité incendie inégalables. De plus, l’analyse de
son cycle de vie place ce matériau parmi les plus écologiques du marché.
w w w . r o c k w o o l . f r
035_UPB19 PUB.indd 35
13/09/11 12:34
36
UNIS POUR RÉUSSIR
Gestion
Prévention. Avec 49 décès en 2009, les chutes de hauteur représentent
une des causes d’accidents les plus graves dans le secteur du BTP.
Vous devez prévenir ce risque en mettant à disposition de vos salariés
des équipements de protection collective et individuelle. Voici quelques
repères.
Travail en hauteur :
attention aux chutes !
L
es professions du BTP sont les plus
concernées par les chutes de hauteur. En
2009, selon les données chiffrées de la
Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CnamTS), ce sont près de
20 500 accidents avec arrêt de travail qui ont
été déclarés, dont 26,3 % ont conduit à une
incapacité permanente.
« La réglementation est très stricte et, pourtant, une grande majorité des dirigeants de
TPE l’ignore ou n’en a qu’une connaissance
superficielle, confie Thierry Hanotel, ingénieur assistance conseil au sein de l’Institut national de recherche et de sécurité
(INRS). Le chef d’entreprise doit garder
en tête qu’il faut toujours privilégier la pro-
tection collective par rapport à la protection
individuelle. » Il faut donc s’orienter, en priorité, vers des équipements comme une nacelle
ou un échafaudage. La mise en place de tels
systèmes va dépendre de la nature de l’intervention et de la durée de l’exposition au risque.
« Pour des opérations répétitives et de courte
durée, un artisan devrait privilégier la nacelle.
En effet, comparée au montage d’un échafaudage, elle est parfois plus pratique et plus rapide
à mettre en place », conseille Thierry Hanotel
(INRS). Reste que dans les faits, le coût d’achat
d’une nacelle est prohibitif pour un grand
nombre de TPE (plus de 10 000 euros HT). Il
est toutefois possible de la louer, comptez alors
entre 150 et 200 euros HT par mois.
Quant à l’installation d’un échafaudage, elle
répond à une réglementation stricte. Celui-ci
doit posséder une plateforme de travail stable
et protégée avec une zone d’appui, ainsi que des
filets de protection. De plus, ce montage doit
être réalisé par une personne formée et équipée de protections individuelles.
Bien choisir son EPI
Dans le cas où ces dispositifs de protection
collective ne peuvent être envisagés, le dirigeant doit proposer à ses salariés des équipements de protection individuelle (EPI).
Mais attention, ils n’empêchent pas les
chutes, ils permettent seulement d’en limiter
les conséquences. Il faut choisir ses EPI en
f
c
r
d
s
v
s
c
fl
r
d
A
l
p
d
p
e
c
d
U
é
h
n
c
s
L
m
h
s
c
t
s
f
d
Équipements
de protection
collective
H
d
Garde-corps pliant Profort
de Tubesca
Il est composé d’échelons, de deux stabilisateurs repliables et de repose-pieds
supportant jusqu’à 260 kg. Ses points
forts ? Un encombrement minimal, une
hauteur maximale de 2,88 m, et une
tablette porte-outils bi-position.
Prix : 448 € HT pour quatre marches
septembre 2011 n°19
036_037_reussir_UPB 19.indd 36
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
08/09/11 18:14
C
u
à
e
a
e
P
e
s
n
.
s
m
37
UNIS POUR RÉUSSIR
fonction de la nature de l’activité et des circonstances dans lesquelles les travaux sont
réalisés. Un artisan va, par exemple, utiliser
des EPI antichute lorsqu’il doit se déplacer
sur un toit. Dans ce cas précis, l’équipement
va empêcher le salarié d’aller plus loin que
sa zone de travail sécurisée. Le harnais antichute doit être relié, au moyen d’une corde
flexible, ou longe, à un point d’ancrage correctement fixé et situé le plus haut possible
de façon à réduire la distance d’arrêt de chute.
Avoir des EPI, c’est bien. Que les salariés
les portent, c’est mieux. Les experts de Capital Safety, spécialistes des équipements
de protection contre les chutes de hauteur,
précisent que « le dirigeant doit aussi prendre
en compte la notion de confort. Les fabricants
conçoivent des solutions de plus en plus légères,
dotées de sangles qui ne se chargent pas en eau.
Un critère essentiel pour les professionnels qui
évoluent en extérieur. » À noter que certains
harnais s’adaptent depuis peu à la cible féminine. « Ils maintiennent les bretelles sur les
côtés, de façon à contourner la poitrine », poursuit Thierry Hanotel (INRS).
Le matériel doit être également vérifié au
moins une fois par an. Le contrôle d’un
harnais doit avant tout être visuel. La
sangle ne doit pas être brûlée, avoir subi un
changement de couleur, ou avoir les coutures défaites. Sur les mousquetons, il faut
s’assurer que la mécanique et la fermeture
fonctionnent bien. Selon Patrick Fabiani,
directeur de la communication de Zarges
Le saviez-vous ?
Le décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001 impose au chef d’entreprise de réaliser un
Document unique d’évaluation des risques professionnels (DU). Il doit comporter un
inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail de l’entreprise. Et, depuis
le 17 décembre 2008, le chef d’entreprise doit mettre ce DU à disposition des salariés.
Par ailleurs, il doit tout mettre en œuvre pour supprimer les risques auxquels ses employés sont confrontés. Plus spécifiquement, le décret n° 2004-924 du 1er septembre 2004
précise que « les travaux temporaires en hauteur doivent être réalisés à partir d’un plan de
travail conçu, installé ou équipé de manière à garantir la sécurité des travailleurs et à préserver leur santé. Le poste de travail doit permettre l’exécution des travaux dans des conditions
ergonomiques ». La prévention des chutes de hauteur est donc assurée en premier lieu par
des garde-corps, rigides et résistants, intégrés ou fixés de manière sûre. Ainsi, il est interdit d’utiliser de « simples » échelles ou escabeaux comme poste de travail. Ils ne peuvent
être que des moyens d’accès.
Des échelles adaptées pour
des travaux de courte durée
Lorsque le risque est faible et qu’il s’agit de
chantiers de courte durée, il est possible
d’utiliser des échelles ou des plateformes
individuelles. « Le matériel doit être choisi en
fonction de l’activité de l’artisan. Un couvreur
équipé en EPI va privilégier une échelle à coulisse, peu encombrante, facile à mettre en place
et pouvant se déployer jusqu’à 14 mètres. Un
électricien, un menuisier ou un peintre vont,
quant à eux, se diriger vers un échafaudage
roulant ou une plateforme individuelle pour
des travaux de faible hauteur », explique
Patrick Fabiani (Zarges Tubesca). « Pour
réduire le risque de chute, nous conseillons
toujours aux dirigeants de sensibiliser le plus
possible leurs salariés. Il faut également les
informer sur les consignes de sécurité à respecter lors de l’accès en hauteur », conclut Thierry
M.L.
Hanotel (INRS). ●
L’antichute mobile ASAP de
Petzl
Exofit Nex de Capital Safety
Tubesca, concepteur et fabricant de moyens
d’accès et postes de travail en hauteur, « pour
effectuer le contrôle des EPI, les dirigeants
ou les salariés doivent être formés. Il en va
de même pour les échafaudages. Les résultats
doivent absolument être consignés dans un
registre de sécurité afin de justifier, lors d’un
éventuel contrôle, que l’ensemble des produits
sont tracés et garantissent la sécurité des utilisateurs ».
Équipements
de protection
individuelle
Harnais Flexa
de Capital Safety
Ce harnais apporte plus de flexibilité et
une grande liberté de mouvement. Grâce
à ses articulations, la mobilité du bassin
est complète. Ses bretelles élastiques
accompagnent les mouvements du corps
et évitent la sensation d’inconfort.
Prix : De 68 à 171,50 € HT, selon les modèles
Retrouvez votre magazine sur www.m-c-d.com
036_037_reussir_UPB 19.indd 37
Conçu pour les accès difficiles, ce système
de blocage s’intègre dans un équipement
antichute. Simple et rapide à installer, il suit
l’utilisateur dans ses déplacements et fonctionne sur corde verticale ou oblique. En cas
de chute, il se bloque immédiatement.
Prix : 117,90 € HT
Sangle imperméable souple et résistante,
rembourrage, ce harnais intégral offre
un grand niveau de confort. Ses boucles
à connexion rapide comprennent un verrouillage afin d’éliminer les glissements
et le besoin de réajustement.
Prix : De 228 à 296 € HT, selon les modèles
septembre 2011 n°19
08/09/11 18:14
38
UNIS POUR RÉUSSIR
Gestion
Représentation. Pour toucher une clientèle nouvelle et présenter
votre savoir-faire, les foires et salons régionaux vous offrent une vitrine
sur mesure et une véritable opportunité de business. Les clés pour
participer à une manifestation locale.
Foires et salons : faites-vous
connaître dans votre région !
S
ur le millier de foires et salons organisés
en 2008 dans l’Hexagone, l’Office de justification des statistiques (OJS) a recensé
41 % d’événements régionaux. Pour les artisans, ce genre de manifestation est l’occasion
d’aller à la rencontre de clients potentiels et de
booster leur activité. Encore faut-il anticiper
soigneusement la démarche. « La préparation est essentielle si l’on veut que l’événement
soit un succès, rappelle Nicolas Delecourt,
auteur du livre Pour réussir un salon, une
foire, une exposition*. Un professionnel mal
préparé risque de dévaloriser son entreprise
au lieu de la mettre en avant. » Pour obtenir
des retombées positives, il convient donc de
sélectionner avec méthode le salon où vous
présenterez votre entreprise. Il est capital de
déterminer vos attentes afin de participer au
bon événement.
Une démarche rationnelle
S’il s’agit de vous faire connaître, visez les
manifestations organisées sur votre secteur
d’activité, par votre chambre de métiers ou
encore par votre fédération professionnelle.
Vous pourrez ainsi bénéficier d’un accompagnement, voire d’un financement s’il s’agit
d’une première participation. En revanche, s’il
est question de doper votre chiffre d’affaires et
de conquérir une nouvelle clientèle, il est préférable de s’orienter vers les salons grand public.
Certains artisans, comme les constructeurs de
maisons à ossature bois, peuvent facilement
trouver des événements à leur mesure. Pour
d’autres, il faut ruser pour séduire de nouveaux
clients ! Reste, bien entendu, les manifestations
de plus grande envergure. Pour une TPE,
l’option la plus accessible consiste à participer
à un concours – organisé en marge d’un événement national − en tant que concurrent ou
membre du jury. Les salons internationaux
peuvent parfois être à votre portée, surtout si
votre savoir-faire se fait rare. Une initiative qui
bénéficie, par ailleurs, d’un soutien tout particulier des chambres consulaires et d’autres
organismes (Coface, Ubifrance, etc.).
Une participation active
La question financière doit bien sûr être examinée de près car, avant de générer des bénéfices, la participation à un salon a un coût.
Avant de signer votre engagement, prenez
le temps de comparer les tarifs appliqués par
d’autres sociétés. En outre, comme le précise
Nicolas Delecourt, la décision de participer
à un salon suppose certains calculs : « Il faut
absolument prendre en compte le temps de
non-production ou d’absence de l’entreprise. »
Autre élément du budget : les animations qui
vont faire de votre stand un emplacement
vivant. Vous pouvez, par exemple, organiser
un cocktail ou un jeu-concours. Il est par ailleurs important de ne pas oublier les outils de
communication comme les panneaux ou les
flyers. Pour garantir le trafic sur votre stand,
plusieurs options simples peuvent être envisagées. Tout d’abord, solliciter une aide financière. Certaines Chambres de métiers ou du
commerce et certaines institutions disposent
d’enveloppes à cet usage. C’est notamment le
cas de la Chambre des métiers et de l’artisanat
(CMA) et du Conseil régional d’Île-de-France
qui proposent la procédure Arcaf (Appui
régional à la commercialisation francilienne).
Enfin, pour diviser les coûts, il est possible de
faire stand commun avec des confrères ou avec
des professionnels dont l’activité est complémentaire à la vôtre. Une solution qui permet de
voir plus grand et ainsi d’être plus visible. Pour
optimiser votre participation au salon, il faut
bien sûr préparer un argumentaire percutant
à destination de vos visiteurs. Prévoyez une
semaine complète de préparatifs avant l’événement. Il est essentiel de recenser les coordonnées de tous vos visiteurs, lesquels sont autant
de prospects. Au terme du salon, n’oubliez pas
que la démarche n’est pas finie ! Vous devez
assurer un suivi régulier de vos contacts (mailings, envois de vœux, etc.) et vous interroger,
au vu des retombées de l’opération, sur
l’opportunité de participer au même salon
A. J.
l’année suivante. ●
* coécrit avec Laurence Happe-Durieux et
Virginie Lespingal-Bastide, aux éditions
du Puits Fleuri.
Édité par MCD – Matériaux de Construction Distribution – 203, avenue de Colmar 67100 Strasbourg – 03 88 23 16 85
Directeur de la publication et de la rédaction : Éric Petitdemange
Conception / Réalisation : Éditialis Publishing – 01 46 99 22 95 – 160 bis rue de Paris, 92645 Boulogne-Billancourt Cedex
Chef d’édition : Laurence Baylac – Maquette : Annick Millet – Secrétariat de rédaction : Marie Martin
Rédaction : ASP (J.-L. Fournier et B. Fauroux) et Artisans Mag’ (M. Lalanne, C. Poisson, C.Guicheteau et Agathe Jaffredo) – Les articles des pages 15, 16, 18, 20-21, 22-23, 26-27,
28, 30, 32-33, 34, 36-37, 38 ont été initialement rédigés pour le magazine
et sont issus des numéros 74 (janvier 2011), 76 (mars 2011), 77 (avril 2011), 78 (mai 2011) et
79 (juin-août 2011) - Couverture : MCD
Publicité : AGEPRESSE – Juliette Chastanet (02 38 22 25 29) et Éditialis – Jérôme Picq (01 46 99 22 97)
Éditialis Publishing est une filiale détenue à 100 % par Éditialis – N°ISSN : 2112-7603
« Il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement tout article du présent magazine sans l’autorisation de l’éditeur. » Articles L122-4 et L122-5 du Code de la
propriété intellectuelle.
Septembre 2011 n°19
038_diriger_UPB19.indd 38
08/09/11 18:16
LE BARDAGE EN
BOIS RECONSTITUÉ
100% Écologique : Certifié FSC
6 Profilés attrayants + le bardeau Hampton : pour répondre à tous les styles.
• 16 coloris standards et accessoires assortis.
• Système d’enclenchement Tru-AlignMC pour un assemblage précis et résistant.
• Épaisseur de 13 mm (+ de 30% supérieure aux produits concurrents) pour une
meilleure rigidité et une plus grande stabilité.
• Ultra durable :
• 25 ans de garantie sur le panneau.
• 15 ans de garantie sur le fini.
•
T 0032 56 40 02 06
franckc@kaycan.com
039_040_UPB19
PUB b.indd 39
KWP_A4_Euro_Ad_M.indd
1
F 0032 56 42 45 96
www.KWPproducts.com
12/09/11
9/12/11
10:16 17:32
AM
Biosac
215x285 HD.indd
1 40
039_040_UPB19
PUB b.indd
13/09/11
13/09/11 11:03
12:02
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising