Télécharger

Télécharger
 DOSSIER DE PRESSE
Un libraire
en colère
Emmanuel Delhomme
9, rue de Téhéran - 75008 Paris - tél.: 01 53 53 01 30 - fax : 01 53 53 01 40
www.lediteur.com
18/19 JUIN 11
Parution irrégulière
Surface approx. (cm²) : 972
N° de page : 12-13
11 RUE BERANGER
75154 PARIS - 01 42 76 17 89
Page 1/3
i
Emmanuel Delhomme
dans sa librairie, Livre
Sterling, avenue
Franklin-Roosevelt
* à Paris, le 1O juin.
Librairie
hors Champs
LEDITEUR
6634468200524/XVR/OTO/1
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
18/19 JUIN 11
Parution irrégulière
Surface approx. (cm²) : 972
N° de page : 12-13
11 RUE BERANGER
75154 PARIS - 01 42 76 17 89
Hy a
trente ans,
Emmanuel
Delhomme
ouvrait Livre
Sterling
à deux pas
des ChampsElysées.
Aujourd'hui,
ce libraire
peine à
survivre aux
mutations du
quartier et
de la société.
Page 2/3
Par MARIA MALAGARDIS
Photos RAPHAËL DAUTIGNY
haque jour, il les observe,
tous ces gens qui passent devant sa librairie. Toujours
pressés. «Vous avez vu?
Ça ne sourit pas beaucoup...»
constate
Emmanuel
Delhomme. Comme il a
moins de clients, ce libraire
parisien a plus de temps pour regarder ses contemporains, foule urbaine qui passe souvent sans
le voir : «On se croirait dans un dessin de Sempé. »
C'est une petite librairie surchargée de bouquins,
coincée entre une boulangerie Paul qui ne désemplit pas et un salon de thé asiatique «qui marche si
bien qu'iï/erme à 16 heures». Au centre du dessin
de Sempé, il y aurait ce personnage, barbe poivre
et sel, l'air un peu dépité. Ignoré par la foule qui
envahit les enseignes voisines. Les librairies de
quartier ont du mal à survivre, c'est connu. Cette
année, pour la première fois, il a passé des «journées à zéro euro», des mois «jusqu'à - 70% sur les
ventes». Du jamais-vu depuis trente ans. Du coup,
Emmanuel Delhomme se demande parfois comment payer le loyer, 5 000 euros par mois. C'est
cher, comme ce quartier de Paris qui, à coup de
spéculations à la hausse, s'est totalement vidé de
ses habitants. A deux pas des Champs-Elysées,
l'avenue Franklin-Roosevelt, où Emmanuel Delhomme a ouvert Livre Sterling au 49 bis, est devenue un quartier d'affaires. On y vient bosser, pas
traîner dans une librairie. Surtout celle-ci, qui
snobe les best-sellers. On ne pratique pas ici le
culte de la nouveauté. Le livre qu'il défend en ce
moment ? Les Chaussures italiennes, roman de Henning Mankel publié il y a près de deux ans. «Je joue
ma réputation de libraire sur ce livre», est-il indiqué
au-dessus de la pile. Pour attirer l'attention, il met
des étiquettes sur ses livres préférés : «superbe»,
«fascinant», «rire». Et puisque les gens «n'osent
plus entrer», il a sorti des étalages sur le trottoir.
Une femme s'arrête. Elle finit par pousser la porte
et lance : «Je vous ai entendu à la radio !» C'est une
petite dame qui vient d'Uzès (Gard). De passage
à Paris, elle voulait voir la «fameuse librairie».
«Costumes cravates numérisés»
Emmanuel Delhomme a l'avantage d'être un peu
connu : il passe à la radio, à la télé, devenu le symbole du «libraire en colère», comme l'annonce la
banderole qu'il a accrochée à l'extérieur. C'est
LEDITEUR
6634468200524/XVR/OTO/1
aussi le titre de son livre (i), qui raconte le désarroi
d'un amoureux des bouquins face à un monde en
pleine révolution culturelle. Un monde hypnotisé
par les écrans, connecté en permanence, accro à
l'immédiat et aux nouveautés. «On a déjà perdu la
génération des 25-40 ans. Toute leur vie se retrouve
dématérialisée dans leur portable. Avec leurs photos,
leur musique, leur courrier... Les livres ne les fascinent
pas», constate le libraire en suivant du regard un
groupe de jeunes cadres qui avancent d'un pas dé
cidé sur le trottoir. En groupe, chacun un téléphone
portable à l'oreille. Emmanuel Delhomme les appelle «tes costumes cravates numérisés».
Il a ouvert sa librairie le 10 mai 1981, ça ne s'invente pas. Peu à peu, il a vu les habitants chasses
par les bureaux. Eux-mêmes de plus en plus vides
au fil des dégraissages et restructurations. ll a vu
les petits commerces et les bistrots délogés par la
restauration rapide. Toujours les mêmes lieux anonymes. Juste en face de la librairie, le premier Hippopotamus ouvert à Paris. «A l'époque, ça semblait
original. » Plus haut dans la rue, il y a bien un fastfood chic, très à la mode, design epure et minimaliste. «C'est unmouroir glacial, rempli de grandes
femmes minces, toutes semblables, qui se nourrissent
de légumes crus et de jus compliqués», prévient Emmanuel Delhomme, qui regrette l'époque où dans
les bistrots du coin, tout le monde s'interpellait
autour du zinc. «Maintenant, même dans tes cafés
qui restent, Hy a des écrans. Tu ne parles plus avec
ton voisin, ru es forcement attiré par fes images. » Lui
résiste, il n'a toujours pas de téléphone portable
et refuse de se laisser «dirigerpar les machines» ••
«Quand même, on se demande si ce n'est pas fait
exprès •. tous ces nouveaux gadgets cerises nousjocffiter la vie et qui en réalité imposent l'urgence, nous
empêchent de réfléchir», constate-{t-il.
Face à la dictature du présent, il préfère cultiver
la mémoire du quartier, autour des habitués qui
viennent le soutenir. Il a bien connu Bernard Giraudeau, qui habitait juste en face, en haut de
l'immeuble à l'angle de la rue de Ponthieu. Une
grande photo de l'acteur-écrivain trône dans la
librairie : «tt était heureux ce jour-loi même s'fl était
déjà maiade.» Des gens rentrent, le remercient
d'un conseil : «J'ai lu le dernier Mâuvignier, vous
aviez raison ••fantastique !» Un vendeur dè vins italiens, entré par hasard, évoque avec gourmandise
l'œuvre d'Andréa Camilleri. «Et celui-là, vous le
connaissez ? C'est une merveffle absolue», lui répond
le libraire en montrant l'Opéra de Vîgàta.
Temples de la culture marchande
Mais il y a tant de livres... Une surabondance qui
donne le vertige. «C'est vrai. Un jour, l'éditeur Je-
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
18/19 JUIN 11
Parution irrégulière
Surface approx. (cm²) : 972
N° de page : 12-13
11 RUE BERANGER
75154 PARIS - 01 42 76 17 89
Page 3/3
«Ce n'est pas une société qui rend les gens
heureux. Et on n'est pas disponible pour la
lecture quand on est malheureux. On a du
mal à se concentrer, on ne veut pas s'isoler.
Alors ils préfèrent se divertir, s'étourdir.»
Emmanuel Delhomme
rome Lindon rn 'a dit avec justesse que l'édition était
peut-être la seule industrie au mande qui produit davantage quand ça va mal. » Un homme intervient
dans la conversation: «Mais le problème, c'est
qu'onn'aphis le temps de lire! On vit une vie, excusez-moi du terme, où fly a toujours un emmerdement
qui tombe !» Un autre renchérit aussitôt : «On nous
accélère le temps!» On sent qu'ils ont tous envie de
parler, d'exprimer une angoisse diffuse. Salariés
plutôt aisés, ils travaillent dans la banque, les assurances. Mais ils semblent oppressés. «Ce n'est
pas une société qui rend les gens heureux. Et on n 'est
pas disponible pour la lecture quand on est malheureux On a du mal a se concentrer, on ne veut pas
s'isoler. Alors ils préfèrent se divertir, s'étourdir»,
analyse le libraire. A côté de la caisse, un petit livre
cite Nietzsche : «L'art des artistes doit un jour disparaître, entièrement absorbé darts le besoin de fête des
hommes. »
Juste à côté, les Champs-Elysées sont là pour ça :
tous les temples de la culture marchande y sont
représentés. Ce jour-là, près du rond-point, il se
passe quelque chose : une file d'attente, encadrée
par des vigiles musclés, tous munis d'une
oreillette. Un évenement ? Un spectacle ? Non, la
première ouverture en France d'une marque américaine de sportswear. Le «buzz» est savamment
entretenu : il n'y a pas tant de monde que ça, mais
on a organisé une file d'attente pour créer l'événement. L'ouverture d'un magasin de fringues, désormais, doit ressembler à une inauguration au
Grand Palais. La marque occupe un hôtel particulier, redécoré à coups de millions d'euros avec dorures et fresques géantes. A l'entrée, un jeune
éphèbe torse nu, en jeans tellement taille basse
qu'on devine l'absence de slip, pose de manière
langoureuse avec les clientes pour le Polaroid souvenir de ce moment inoubliable. A l'intérieur, la
musique est assourdissante, les jeunes vendeuses
se trémoussent en permanence. En ce début
d'après-midi, les clients ont l'air un peu étourdis,
mais prêts à perdre leur temps si précieux dans ce
tourbillon d'illusions.
Foule indifférente
«Nous sommes en train dépasser de la production
industrielle au capitalisme culturel», prédisait Jeremy Rifkin dans l'Age de l'accès, ce qui sera valorise , «e 'est tout une gamme d'expériences». Surtout
LEDITEUR
6634468200524/XVR/OTO/1
pour les jeunes, qui «s'adaptent plus facilement aux
nombreux univers simulés qui caractérisent la nouvelle économie culturelle». Pour ça, il y a le petit
carré magique : «100000 oppiications, 100000 fa
cous de s'émerveiller», annonce une pub dans la
grande boutique SFR des Champs-Elysées. Ici, les
vendeurs s'appellent des conseillers et sourient de
façon un peu exagérée. Un grand chauve avec une
oreillette garde l'entrée de ce temple-là. Plus de
82% des Français ont un téléphone portable, 94%
nez les 18-24 ans. Plus de 24 milliards de SMS ont
eté envoyés en France au deuxième trimestre 2010 ; 65% de hausse du trafic en un an. Les
vols de portables ont aussi augmente de 40% en
un an dans les transports parisiens. En revanche,
«plus personne ne songe à voler un livre» .constate
notre libraire qui vit à l'ombre de la grande artère
commerciale. «Ne soyez pas le dernier à changer
d'époque», y proclame un grand panneau qui masque l'Atelier Renault, fermé pour travaux. Juste
devant la façade et son magnifique slogan, une
femme agenouillée, mains jointes, semble en
prière, mais il y a un petit gobelet en plastique devant elle. Elle fait la manche, dans l'indifférence
des passants charges de sacs Zara ou Louis Vuitton.
En dix minutes, trois d'entre eux, le regard levé
vers le panneau Renault, ont failli trébucher sur
elle, moins visible qu'une pub.
Mais malgré l'invasion des marques, on vend encore des livres sur la grande avenue. Pas tant que
ça à la Fnac : juste un coin, déserté, dans l'ombre
des étalages de séries américaines et de DS Nintendo. Il y a aussi Virgin. A l'entrée du mégastore,
les meilleures ventes. On y trouve ce manuel de
philosophie qui promet de tout vous expliquer «en
30 secondes, 2 pages, 300 mots et
I image. Soit 3 minutes pour tout comprendre!» Au sous-sol, la librairie est
quasi déserte, silencieuse. Une jeune
vendeuse déplore elle aussi la baisse
des ventes de livres et fustige le site
Amazon, «qui vend àperte, pour éliminer toute concurrence». Emmanuel
Delhomme sait bien qu'après lui,
personne ne reprendra sa librairie. Loyer trop cher,
commerce pas rentable, foule indifférente. Avant
les Chaussures italiennes, son livre favori était Chaos
calme, de Sandra Veronesi : c'est un peu ce qu'on
ressent en observant ce monde en mouvement qui
défile devant la librairie. •*•
(i) Un libraire en colère, l'Editeur, 94 pp., n €.
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
QQQ)
!"
!#$#%
&'"(
$)*
+%
',-./0
1+
10
.&2/0
1+
10
,
3
4)&)&5$6278.62.#,9(
:
Évaluation du site
&
,>""
4'7S11/T/1
@R
R><(@
>@<U
#<>7"("
$;4(,<=#8)
>>&>?@"#(#>)AA"AB
!>C"><"">
(#A8>B><##>"
&>!#>AA"#>@
,#$@D>)B">#
B>>#8>"(!"#>A!
>;!8(#A>"<((=#
!"(><"(>
BAA8)8#A!"<>!>
(>#>!B>D!#>#(
"AB"!>4)>A>
>@<'D>#E"E-<>#
A#84
&!>><'(B>B
(>5(>BFBA>"
0G#""B("A"))
%EH!"#>><))#B
#IA"BJ>>'(B!"
"(!>#(<
!@><8@B8
(#D>8"(#B>>
(<(,(5(>"H)>
"#>!>>D)("B!>>B
>I""(>"'D!A#
D(<B"4(#BB!#
>
(,(,#"(2>(>A#>
"(>>"B;J<#>
>>"!=4><#>>
>8<#>B!>#B!"!#
#A>#(8>>>
2##B">!#;'"#
(>("#("!(
=(>>!<!
(
&5<$B4;$J=
;=#!#!"F4<A(D#>
<K8;"=#(>D<""
(!(B"A
8"AA('>;L!B!
>)D!F##!@>!"#
4'7S11/T/1
>@<U
#<>7"("
C>#A>>!D!(=4(
#>#>>A)M
D<""">#!>>"
(">J#>#>#><(
((4(>HA((4>#
8<"(#!>D""F
;N8OBD#D!>")8$
J((!=AP
4'7S11/T/1
>@<U
#<>7"("
JUIL/AOUT
LE MAGAZINE DES LIVRES
Bimestriel
53 RUE DU CHEMIN VERT
92100 BOULOGNE-BILLANCOURT - 01 46 10 21 21
Surface approx. (cm²) : 781
Emmanuel Delhomme
Page 1/2
Un libraire en colère
Emmanuel Delhomme a fondé et dirige depuis 1981 la librairie
Livre Sterling située en bas des Champs-Elysées. Se faisant une
haute idée de sa profession, il a coutume de dire qu'un libraire
«joue sa réputation sur chaque livre» et a ainsi su fidéliser de
nombreux lecteurs en leur proposant les livres «qui accompagnent
toute une vie».
Il publie, sous la forme de courts billets d'humeur, la chronique
d'une librairie au jour le jour, avec ses joies de libraire, mais aussi
ses agacements et ses déceptions. Le « libraire en colère » veut
croire à l'avenir du livre papier plutôt qu'à la victoire inéluctable
du numérique.
LEDITEUR
0848298200524/GTG/AMR/2
Rencontre rare
Recommencer tous les jours le même
parcours, un permis de conduire les
tables d'étalage en main disposer avec
harmonie et un brin de malice les présentoirs Préparer les appâts qui vont
peut-être freiner les « express » qui
chaque jour vrombissent devant mes
vitrines Bref ce métier est ma passion et
je ne désespère jamais de modifier le
parcours de tous ces rapides qui ne tournent jamais la tête Une harmonieuse
disposition, mes livres préfères à portée
de mam et advienne que pourra
Souvent les matinées sont bien mornes
Un appel téléphonique, une enième
demande de renseignements, un petit
réassortiment et me voilà fin prêt à abor
der une nouvelle journée
Pas grand-chose à se mettre sous la dent
jusqu'à la question d'un jeune garçon, un
livre à la mam
— Pourriez-vous me parler de ce livre,
ou plutôt de cet écrivain P
II tient en mam le dernier livre de Jean
Echenoz, Des éclairs, publié aux Éditions de Minuit, 14,50 euros Bonne
entrée en matière, je me fais la réflexion
que ce genre de question m'est posé
environ une fois par mois, et encore, il y
a des mois oubliés Je lui parle du style
Echenoz - Echenoz virtuose - qui
enchante, cette manière de s'approprier
la vie d'un musicien, d'un marathonien,
ou d'un inventeur et de mettre en
musique avec une nouvelle partition le
destin d'un homme II ne broie pas, il ne
transforme pas, il illumine Tout l'art
d'un écrivain hors du commun, une
plume, un bras armé des meilleures
intentions, vous faire croire que le roman
est la seule venté Mon gaillard paraît
satisfait de ma réponse
— Vous en parlez bien et vous me donnez envie de le découvnr
Je lui dis combien sa curiosité me
touche, il avoue 19 ans et habite depuis
peu le quartier Lorsque je lui décns les
drôles d'oiseaux qui passent devant cet
endroit et leurs regards fixés sur la ligne
bleue des Vosges il me fait cette inquiétante descnption
— Lorsque je sors de chez moi et que je
traverse les Champs-Elysées, je suis pris
soudain de l'envie furieuse de rentrer
Cette population « costume-cravate-
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
JUIL/AOUT
LE MAGAZINE DES LIVRES
Bimestriel
53 RUE DU CHEMIN VERT
92100 BOULOGNE-BILLANCOURT - 01 46 10 21 21
Surface approx. (cm²) : 781
Page 2/2
[carte blanche à...]
numérisée » me terrifie, le sentiment
d être sur une autre planète
Nous avons décidément des aversions
communes, nous parlons d'auteurs qu'il
découvre et de l'émotion que cela lui
procure Un moment formidable II me
confiera un peu plus tard que lui aussi
écrit, il jette beaucoup de pages à la poubelle, il s'obstine, je l'encourage
Le temps passe, un client attend derrière
lui il me tend la main
— Moi c'est Alex La journée n'est pas
foutue Voilà pourquoi je continue a
exercer ce metier avec passion, même si
souvent la colère m'aveugle au point de
vouloir rendre mon tablier dans la
seconde
Sur la couverture du livre de Charles
Dantzig - Pourquoi lire <>, Grasset,
19 euros -j'ai collé ce petit commentaire
laconique « Poui être moins eon » J'en
vends peu II faut que je corrige cette
appréciation Le livre est bon, peut-être
signaler qu'il est rembourse par la
Sécurité
Sociale
Demandez-moi
l'ordonnance
ll faut sauver la Livre Sterling...
(inédit)
Encore et toujours dans ce monde à
peine dégbngué des histoires de monLEDITEUR
0848298200524/GTG/AMR/2
naie
Quand ce n'est pas l'euro on
pense a la drachme, et lorsque le feu
s'éteint on se soucie d une agence de
notation qui pourrait attaquer le dollar
Enfin si le Yen jongle trop lentement, on
imagine une manière subtile de le déprécier
Maîs que faire alors poui sauver le commerce du livre en France, accessoirement d une petite librairie sise au rond
point des Champs-Elysées, à I enseigne
arrogante de Livre Sterling ?
— Il y en a de plus misérables que vous,
quèlques modestes libraires qui ne se
plaignent pas, qui constatent en silence
l'inexorable désertion de leuis petits
commerces Ils n entrent plus '
Phrase terrible pour décrire le desamour
dcs Français pour ce que l'on appelle un
livre, précisant même, « papier » '
Faudra t-il un jour une autorisation pour
conserver chez soi une bibliotheque ^ Un
formulaire dûment rempli pour entrete
mr, bonifier, classer toutes les trouvailles
que l'on peut dénicher dans les bonnes
librairies ? Faire comprendre autour de
soi le bonheur que I on éprouve à la seule
vue de rayonnages artistiquement ordon
nés P
Elargir le domaine des possibles, converser avec tous ces auteurs qui ii attendent
que votre bon vouloir l'humeur taquine
pour choisir enfin I écrivain, le titre la
couverture
L aventure du « Voyage autour de ma
chambre », votre cheminement person
nel en littérature au gré de vos humeurs,
flânant virevoltant, hésitant jusqu'au
vertige et finir par vous plonger j allais
dire vous livrer, à un nouvelle rencontre
La lenteur, l'instant voluptueux ou vous
entrez dans l'œuvre, sans que personne
ne puisse vous interrompre Seul, vous
tournez les pages, le monde se referme
autour de vous C est bon, pas d'écran
publicitaire, pas de musique violente, la
magie opère, vous lisez
© L Éditeur
UN LIBRAIRE EN COLÈRE,
emmanuel Delhomme,
I Editeur, 94 p., ll €
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
"2"!"
! "#!$%&!!
$
$! !"'$%()* !!!
!!)"!)"+!
"# ,!-.
/0!)12$,
'3!& 04%% 5$$$%3
26%$% 2
$3"7 3 %1! "#% *
%5 !228
,-2%
0"
'%3$ !)")
3$% )"$%3!!$!)
!!"9!%)$:3!
;3!!2*<$ !(! .=!!
=%3!!"9$%%"9
!% $ 2!:
> !;"9% $!
!3( )$%% !2! "9"9)
!$2 2,$*)!0
) ! "9! 3 % !% 3!% 5*22 *)$222!
"?%!! "
?3$(%&!!
)
*@
"
$A$) 2(!%$
:B)CD;:BD3/;:
&3D;:B)C4E2D;/&$
$))3%!
Évaluation du site
'
1 &#?&8IM-M.M
!!L
L2)!!
23N
2? ) !%)5! *%(2 FGHGI$JK/
&#?&8IM-M.M
23N
2? ) 18 JUIN 11
Quotidien Prov. avec dim.
OJD : 161451
Surface approx. (cm²) : 100
RUE THEOPHRASTE-RENAUDOT
54185 HEILLECOURT CEDEX - 03 83 59 80 54
Page 1/1
Thématiques rédactionnelles
Témoignage
Cri de colère
Voila trente ans qu'Emmanuel Delhomme
tient la librairie «Livre Sterling» a Pans,
«coincée entre un boulanger et un traiteur
presque chinois» II en voit défiler des gens,
maîs devant sa vitrine, sans s'arrêter Le
metier n'est plus ce qu'il était «Ils n'ont
même plus envie de piquer un petit roman»,
s'indigne le libraire en colere qui craint pour
sa survie maîs croît toujours a l'avenir du
papier Un ouvrage salutaire (L'Editeur, 96
pages, ll )
Essais
Révolution arabe
Le «printemps» qui a souffle sur le nord de
l'Afrique a inspire a Tahar Ben Jelloun deux
textes «Par le feu», un hommage a Mohamed
Bouazizi, par qui tout a commence
L'écrivain raconte les derniers jours de ce
jeune Tunisien qui s'est immole, apres que
sa charrette, son seul gagne-pain, a ete
confisquée par la police Dans «L'Etincelle»,
il passe en revue, pays par pays, les
bouleversements
toujours
en
cours
(Gallimard, 7,50 et ll respectivement) Ce
89 arabe, l'historien Benjamin Stora le
décrypte lui aussi, en profondeur, dans des
entretiens avec Edwy Plenel (Stock, 16,50 )
Poche
Pour Fukushima
A l'occasion du dixieme anniversaire de la
publication de son roman nippon «Stupeur et
tremblements», Amelie Nothomb a décide
d'en proposer une version poche collector un
coffret dont les droits d'auteur seront
reverses a Medecins du Monde pour sa
mission Japon Au texte integral, elle a
ajoute une nouvelle inédite, «Les Myrtilles»,
le récit d'une promenade sur le Mont
Asama-budo, illustre de collages réalises a
partir de papiers japonais (6,95 , en vente a
partir du 22 juin) De son côte, Regis Debray
évoque le tsunami et ses conséquences dans
«Du bon usage des catastrophes», un essai
tonique sur l'actualité, les societes du risque
et les faux prophètes (Gallimard, 106 pages,
7,90 )
2A75350D5050360082A14F041709150913E65E9471BD152E119B6BF
LEDITEUR
5305468200524/GDF/OTO/2
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
Le Soir Vendredi 27 mai 2011
leslivres 39
La poésie de l’échec
sur l’île de Guadeloupe
Maxence Fermine enchaîne une série de catastrophes dans « Rhum Caraïbes ».
roman
Rhum
Caraïbes ✶ ✶
MAXENCE FERMINE
Albin Michel
255 p, 17,50 euros
M
axence Fermine aime
les entreprises difficiles, quand
elles sont
chargées de poésie. Le transport
d’un alambic de belle taille entre
Bouillante et Carambole, en Guadeloupe, est de celles-là. D’autant que la Route de la Traversée, qui passe dans la jungle, est
coupée par une rivière dans laquelle tombe l’alambic, accident
de parcours sans autre conséquence qu’une perte de temps,
une grande dépense d’énergie…
et la découverte, au fond de l’eau,
d’un coffre contenant, entre autres choses, cinquante pièces
d’or. Après le partage équitable,
chaque membre de l’expédition
en reçoit dix qui, sans représenter une véritable fortune, constituent quand même un joli bénéfice, bien mérité.
Sans chercher le grandiose
dans le récit de ce transport, comme il l’avait fait pour un piano
blanc dans Amazone, le romancier donne ainsi le tempo de
Rhum Caraïbes après en avoir
présenté le héros, Aristide SainteRose. Un homme à la vie bien
remplie, dont le rhum fera provisoirement la fortune après un cycle moins faste marqué par une
succession d’échecs retentissants.
Aristide Sainte-Rose porte la
marque d’une malédiction ancienne : les yeux vairons qui lui
viennent d’un ancêtre, le capitaine Bonaventure Santa-Rosa,
dont la légende de pirate « devait briller longtemps comme un
astre dans le ciel étoilé des Caraïbes ». Mais un chaman qu’il
avait mis à mort l’a maudit sur
sept générations et Elora, l’épouse d’Aristide, ne s’y est pas trompée quand elle l’a rencontré :
« Dommage que tu aies les yeux
vairons, parvint-elle à dire, car
c’est un gage de malheur. » C’est
la seule chose qu’elle n’ait pas
vue en rêve. Pour le reste, la nuit
ou même la sieste lui donnent le
pouvoir de lire l’avenir. Et la force de traverser le premier cycle
de déboires, car elle sait que des
temps meilleurs viendront. Ce sera grâce au fameux alambic et au
soin avec lequel Aristide fabriquera le meilleur rhum des Caraïbes.
Un inventeur imaginatif
Mais la période qui précède la
richesse est bien plus passionnante. Aristide se révèle un inventeur imaginatif qui enchante
le quotidien et transforme le
réel. Il crée le cerf-volant, sans savoir que l’objet existe depuis
longtemps. Il achète une lunette
astronomique qu’il compte louer
avec bénéfices considérables à
l’occasion d’une éclipse solaire,
mais c’est la pagaille et un observateur se brûle la rétine. Les bonbons magiques, dont l’emballage
porte une prédiction, sont une
réussite, tant que rien de mauvais n’est annoncé. Sa carrière de
musicien ambulant tourne
court. Il monte une ferme de papillons, dont la visite a beaucoup
de succès jusqu’au jour où les insectes profitent d’une porte ouverte pour s’enfuir. La pêche appelle une sombre prédiction
d’Elora. Sa plantation de café sèche sur pied. La chasse au trésor
de son ancêtre n’aboutit pas.
Bref, une magnifique série de
catastrophes qui se prolonge
dans la génération suivante, sur
une île où frappent les ouragans.
PIERRE MAURY
Une histoire familiale, triste et drôle
L’écrivain de la famille ✶ ✶
GRÉGOIRE DELACOURT
JC Lattès
268 p., 17 euros
C
POUR GRÉGOIRE DELACOURT, qui se partage désormais entre publicité et écriture, « la famille est le seul lieu où l’amour
est indiscutable, incontestable. Le seul lieu où on peut toujours revenir. » © D. R.
« Quand j’écris, je découenne »
Une histoire familiale ? Oui, mais ce premier roman a un petit quelque chose en
plus et on s’y attache très vite pour ne plus
le lâcher. On y prend goût tant on s’y sent
chez soi. Il a un air d’Anna Gavalda de la
bonne époque. Une écriture agréable, vive, imagée et fluide. « J’ai toujours aimé
les mots comme d’autres aiment les petites
voitures, nous dit Grégoire Delacourt, qui
se partage aujourd’hui entre pub et littérature. Mon écriture vient de la littérature
anglo-saxonne, avec beaucoup de mots. La
pub m’a appris à dégraisser. Quand
j’écris, je découenne. »
Et quand il écrit, Grégoire Delacourt utilise sa vie : « Tout ce qui est pub est vrai.
Ainsi que les lieux. Mais les personnages
ne sont que nourris de ma famille. » Il a
d’abord choisi la fin : « J’avais envie de cette fin, d’un enfant qui fut triste du divorce
de ses parents et qui assiste à leurs retrouvailles. J’ai tiré le fil et j’ai remonté jusqu’au début. » Et il cultive l’humour :
« J’aime bien sourire des choses, et puis,
clac, ajouter quelque chose de pas drôle. »
Ce premier livre lui a demandé un an de
réflexion, une période de vacances estivales pour l’écrire et un an pour le réécrire.
Mais sa genèse donnera espoir à tous les
candidats à la publication : « J’avais lu
par hasard Il a jamais tué personne, mon
papa, de Jean-Louis Fournier. Je venais
de finir mon livre. C’était un mercredi d’hiver. Il neigeait. J’ai déposé le manuscrit
chez Fournier. Le dimanche, mon téléphone a sonné. C’était Fournier. Nous avons
passé deux heures au téléphone. Il a terminé en me disant qu’il s’occupait de mon livre. Fin janvier, Lattès m’appelait. J’ai eu
beaucoup de plaisir à retravailler mon texte avec mon éditrice. Jean-Louis Fournier
m’y a beaucoup accompagné. On est des dépressifs, lui et moi, on a le même humour,
LUCIE CAUWE
un peu désespéré. »
Des femmes, sur le fil mais attachantes
nouvelles
Des femmes,
de l’autre
côté ✶ ✶ ✶
ISABELLE
LORTHOLARY
Gallimard
154 p., 13,50 euros
D
ans ses livres, Isabelle
Lortholary raconte des
femmes et leurs vies, des
femmes et leurs histoires, leurs
émotions, leurs rêves, leurs espoirs, leurs regrets. Dans ses livres, Isabelle Lortholary raconte
uniquement des femmes, mais à
sa manière personnelle, fine, plaisante et réussie. C’était le cas
pour ses nouvelles de Heureuse,
ou presque (Stock, 2007, J’ai lu,
2010), ce l’était pour son récit Autobiographie à la jumelle (L’iconoclaste, 2009, J’ai lu, 2011). Ce
l’est encore dans Des femmes, de
l’autre côté, son nouveau recueil
de nouvelles, tout juste paru. En
www.lesoir.be
26/05/11 19:24 - LE_SOIR
roman
Eloge de la haine ✶ ✶
KHALED KHALIFA
Elevée dans la frustration et le
non-dit, la narratrice de la fresque de Khaled Khalifa fait, très
jeune, l’Eloge de la haine. Elle
alimente, chérit cette rage qui
lui donne la force de combattre
aux côtés de ses frère et oncle
islamistes. Il lui faudra des années, et un passage en prison,
pour remettre en question ces
convictions qui font couler tant
de sang. Ecrit d’une plume précise, un roman-fleuve sur la Syrie des années 80, d’une tristesse infinie. (A. Ni.)
tr. de l’arabe (Syrie) par Rania Samara, Actes Sud/Sindbad, 330 p., 24 ¤.
roman
Qui veut tuer Rosa Hoffmann ? ✶
BÉATRICE SHALIT
Journaliste en pleine crise existentielle, Rosa lance une rubrique destinée à son lectorat
masculin. Alors qu’un violeur
sévit dans le quartier, Rosa reçoit des menaces d’un admirateur contrarié. Et pour couronner le tout, elle héberge les jumeaux de cinq ans d’une des
victimes du psychopathe. Sorte
de Bridget Jones en nettement
moins bien, Qui veut tuer Rosa
Hoffmann ? oscille entre polar
faussement déjanté et chronique affective ultralight. (Ph. Mn.)
Julliard, 194p., 19 euros.
roman
Carte blanche ✶
JEFFERY DEAVER
C’est comme si James Bond
était devenu une marque franchisée. On paie le droit d’entrée, on installe la quincaillerie
standard : M, Q, Moneypenny,
Bentley, Walther PPK, le bon
vieux Felix Leiter (utile pour
prendre les coups à la place du
héros) et le client déroule son
histoire. Le 007 de Deaver est
un clone actualisé de l’original.
Il a la cicatrice au visage, « un
peu plus de trente ans », mais
pas le côté cruel, qui faisait
beaucoup pour son intérêt. Il
maîtrise les dernières technologies digitales, parle toutes les
langues, jongle avec les fuseaux horaires et tout cela est
un peu ennuyeux. La seule nouveauté réjouissante de ce Bond
2.0, ce sont les filles : toujours
aussi désirables, elles ont enfin
été équipées d’un cerveau. Au
final, ça se laisse lire mais le lendemain on a tout oublié. (M. Hy.)
premier roman
ertains lecteurs du Soir se souviendront des enquêtes menées par le
journal il y a trente ans, « L’argent » en 1983, « Les catholiques » en
1984… La rédaction avait choisi l’agence
de pub Intermarco pour les faire connaître. Le monde étant tout petit, c’est justement un ancien d’Intermarco de ces années-là, Grégoire Delacourt, Français débutant alors en Belgique, Parisien aujourd’hui, qui est venu nous parler à Bruxelles
de son premier roman, L’écrivain de la famille. Un livre plein de charme que l’on
suit avec délices et que l’on pose à regret.
On y découvre Edouard, décrété à 7 ans
écrivain de la famille par les siens, au simple motif qu’il a composé un poème de quatre rimes. Quel fardeau sera pour lui ce titre ! Quel obstacle dans l’existence que ce
prétendu don ! Le narrateur nous sert sa
vie par tranches de dix ans. Enfance à Valenciennes, puis en pension. Ses parents,
son frère et sa sœur. Des études ou ce qui
en a servi. Déjà, l’envie d’écrire. L’entrée
sur le marché du travail, comme créatif
dans une agence de pub à Bruxelles à qui
Le Soir confie ses campagnes. L’arrivée à
Paris. Son couple, ses filles, ses parents
qui vieillissent mal et séparément, ses frère et sœur qui grandissent, ou pas. Ses succès. Et lui, Edouard, qui, au milieu de tout
cela, peine à définir sa place, se laisse souvent porter par le destin, met longtemps à
savoir ce qu’il veut, finit par se trouver.
bref
ferait-elle trop sur les femmes,
s’inquiète-t-elle ? Bien sûr que
non, tant son œil, son ton, son piquant, son humour et sa sensibilité nous parlent et nous ravissent.
Ce troisième livre réunit à nouveau des textes souvent très
courts (une demi, une, deux ou
trois pages) à l’exception du récit
central, « Journal d’Ornolac »,
d’une cinquantaine de feuillets,
où une femme écrivain cherche
l’inspiration durant un été dans
les Pyrénées de son enfance – elle
la trouvera ainsi qu’un miroir sur
son parcours de vie.
Dans ces récits brefs, ciselés,
polis, où planent les ombres de
Sylvia Plath, Virginia Woolf, Zelda Fitzgerald et Jean Rhys, se suivent moments de solitude, parfois inouïe, de partage et fantasmes divers : le nombre de mots
échangés en couple, les rêves
d’émouvoir un voisin ogre, l’avenir des amitiés féminines quand
l’une se marie, le divorce redouté
ou annoncé, le veuvage et ses si-
lences, la belle-mère et ses compliments assassins, les voisines
qui débordent de vie, les amies,
l’amie préférée, la grande sœur.
Sans oublier l’amour, le grand et
les autres formes qu’il prend.
Autant d’ambiances résolument féminines qu’Isabelle Lortholary fait subtilement naître de
son écriture ciselée avant de parfois les fracasser d’un coup de
mots comme le destin est capable de briser une existence par un
de ses caprices. LUCIE CAUWE
tr. de l’américain par P. Chambon et
A. Baignot, Flammarion, 451 p., 21 ¤.
témoignage
Un libraire en colère ✶ ✶
EMMANUEL DELHOMME
Il n’en peut plus de voir passer
des humains branchés (iPod,
iPhone et autres choses portables) devant la vitrine de sa librairie sans plus jamais s’y arrêter. Il n’en peut plus de voir le
livre se casser la figure, remplacé par les écrans, la télé
d’abord, tous les autres ensuite. Alors il grogne, tempête,
crie. Il, c’est Emmanuel Delhomme, de Livre Sterling à Paris, juste à côté des Champs-Elysées.
Du coup, les fous de littérature
se sentent moins seuls. (L. C.)
L’Editeur, 94 p., 11 euros.
réédition
Mes nuits sont plus belles
que vos jours ✶ ✶
MARIE BILLETDOUX
Le patron de Stock, Jean-Marc
Roberts, avait promis à Marie
Billetdoux – elle a quitté son
prénom Raphaële en 2003 – de
rééditer ses romans épuisés.
Voilà qui se concrétise avec
Mes nuits sont plus belles que
vos jours, Renaudot 1985, et
Chère Madame ma fille cadette.
Pour retrouver une belle auteure présente à la rentrée. (L. C.)
Stock, 198 p., 18 euros.
1NL
du 27/05/11 - p. 39
JUIN 11
SERVICE LITTERAIRE
Mensuel
24 RUE DE MARTIGNAC
75007 PARIS - 01 47 05 25 64
Surface approx. (cm²) : 79
Page 1/1
Le Delhomme qui
en savait trop
Par Alfred Eibel
Le coup de gueule d'un libraire aux
arguments parfois vagues.
C
ela fait quarante ans qu'on entend geindre les
libraires. Raréfaction des lecteurs, difficultés à
boucler les fins de mois. Le grand libraire que
fut Max-Philippe Delatte a été obligé de quitter sa
belle librairie rue de la Pompe pour une surface
plus modeste rue Gustave Courbet. La librairie est
un commerce, comme l'édition. Il ne peut y avoir
de bon samaritain quand on sait que la vente des
livres a encore chuté de 30%. Cher M. Delhomme,
inutile de vous mettre en colère, la galaxie Gutenberg
est sérieusement en danger. Lire était une aventure
personnelle, un privilège, une manière d'avoir prise
sur le monde. Ce n'est plus le cas. On peut se passer de livres sans passer pour un idiot. Croyez-vous
sincèrement, cher monsieur Delhomme, qu'un lecteur
peut encore connaître des joies inoubliables ? Ceux
qui ont beaucoup lu lisent moins, ou plus du tout, et
ne s'en portent pas plus mal. Votre courroux, cher
M. Delhomme est respectable même si vos arguments
restent parfois vagues. Il faut se faire une raison, une
hirondelle ne fait pas le printemps. A.E.
Un libraire en colère, d'Emmanuel
Delhomme, L'Editeur, 93p., H €
Ecrivain et journaliste, vient de publier "De passage à
Pans" chez Fmitude
LEDITEUR
9141268200502/GFP/AMR/2
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
'"6
7-8&&'-)
!"# $%
"&' &'"""("$')&'*
(+,'-$""".+ /!
'"0$" "",10"0%-2
,"&"3'&"&"'"",&'0$$,)""
'/,4&""5(#
Évaluation du site
2
&0"0
:;<=>?>@7
8"96
9&""8""
&8(A6
."'&"";"'"0"0"
XXX$8$)
!"!#$!!$%
"!$%
" !
!&"'('!)$*&&$
+, .!$%+!+$.
/!/$##'+ '$0!1!%2"3+2
'$%3 !# $0)
' $45("&! )5"+6&"
2!!'+ ")"!$1#
$ $%3! #
7$
Évaluation du site
1
4:
%?*%CNDETFD
2Y
Y!& 2
!2&ZW
"I&!* " 8!)'$9!8
' &!6
% $:+"+!++ "
$) !+
2$;) 3#
<</$1'3!)!!$("+6$
+!'!!!+!$
& ! )&'$)"+&
+!=>"2"=2$?"$
.+!!$
98+!'!+#!()$
1++ $= 8' )!)
+#!")' 8' 87$1+!
$?)6!!!!(7'!$?+&
"'+&&$
% 3@ !)
."3!@$*6"+&+&'
+&"+2//$% $
!8$1+#! ')
$."3!!"3)+# "
8'$.)<9"
))("!&$!!"
'2"!!$
'!'
?+&2/))$ & !+#$?!!6$
1'"7 $.
" +))"!+6$ '+A!"'+!'! $))!//! &&$
/& ((!))$B+!6"
)!$= !" ! $. 6+ !2$%&
+!$C!3?&8'"!
$"3!#)&+!$0 '
'3+$=)7""!'
+)' $%!
%?*%CNDETFD
!2&ZW
"I&!* '6 2'!'+
&$
:8 '+!! D
!!"EF
)"' ! 8
($C')EFG"3))"(
' +,')"3 !
!( ! $?2 '&
!$&3+!'# !$1
!-C '"'+ "! &$1+'!$H +$%+))+6&7$: !
+ ""!''+!+$
:8 '!# ! !#)!$I3+"! +)) '+
")'+ ' !AJ#$H&
!$C +)'J8 8!
)"&8&'7!K!#''
$%!"' "+!!'$."3!'+''
& '!)! $
!&
128 ' '
%?*%CNDETFD
!2&ZW
"I&!* 0!!'7 "
L!!L$ L!!L$))6
))2$'( "! !
!"
'
G$
)!/3(
$
1+)7!"3(
M "BNO$0
))$0+ "+'3)!"33
! $0'$.+!/,)
))(F
P"D
P$%+!/,3+ $%)+"+2!!$*"=>"2$
9!8!&&Q9&$1+"
:' ")'+)
!&$0! !+ &&"3 !!
)'
!&"!'&+! $%/
+!$I'("3'3+'3+ !!
$: #&&"' 8!(
Q" 8R/0 8!' ! $1+ !6$1!6
$1"&)))$0+!Q
BMA!&B:1"BNO$?! F
)&)EF
G'"3+EF$
2 !'))B"" $SJ'+ " ' !'2"9"'3"
$
C/!
&& !"
B") "7+( $%+!#'
$1'"++$&#"
%?*%CNDETFD
!2&ZW
"I&!* 63 "+$+)&"!2 "
&!$%'&"!$?)66!$
=28"28" 83'+(T" / 8(
F 8/$U "8"@
$;!#2'&$
98$$$
1!-B+ 8 !'+6
&-!A!)$
% 3
0 #!'3+ 2!"3+7
+&!!2$0!"7+ $*&+)$.33
!'+!$1+)"3!&K
1(!!$Q!2&)'#$
VC"%
""3W
$
9 8%( =&"E" QR
N "DF
:$
%?*%CNDETFD
!2&ZW
"I&!* 13 JUIN 11
Quotidien Paris
OJD : 121356
Surface approx. (cm²) : 48
N° de page : 17
16 RUE DU QUATRE SEPTEMBRE
75112 PARIS CEDEX 02 - 01 49 53 65 65
Page 1/1
LIVRE EN BREF
UN LIBRAIRE EN COLÈRE d'Emmanuel Delhomme
I Editeur 94 pages I I euros
Sur la couverture, il a l'allure d'un
capitaine de vaisseau - barbe grise
et regard lointain Depuis 1981,
Emmanuel Delhomme tient la bâtie
de Livre Steiling, charmante hbraine
située au bas des Champs Elysees
De sa passeielle, il observe le monde
changei Les passants s'arrêtent de
moins en moins Entre une sand
wichene et une boutique de mode,
LEDITEUR
7242858200505/XBF/ATA/1
le kbraiie epi cuve l'angoisse de
perdre pied Alors il écrit de bi eves
pages incisives, des SOS lendl es ou
énerves II cioque les banquiers
affames, les commerciaux gommes,
les noctambules hagai ds lise
souvient de rencontres magiques
- un jeune lecteur passionne, une
star de cinema Et il se dit que cela
fait bien longtemps qu'on ne lui a
pasvoleunhvte Delhomme signe
une chronique mélancolique sur
la place de la culture dans notie
quotidien et le journal ordinane
d'un commeiçant de proximite au
temps du shopping en ligne Actuel
lement, une laige bandeiole flotte
sul le 49 bis, avenue Franklin Roose
velt «Libraire en colere» Une voile
qui attend des vents meilleurs A G
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
13 MAI 11
Hebdomadaire Paris
35 RUE GREGOIRE DE TOURS
75006 PARIS - 01 44 41 28 00
Surface approx. (cm²) : 158
Page 1/1
TEMOIGNAGE
Brebis galeuse
Emmanuel Delhomme dirige depuis 30 ans Livre sterling dans
le 8e arrondissement à Paris. Il s'insurge contre la dégradation de
son métier dans Un libraire en colère publié le 20 mai chez L'Editeur.
nob, dandy, moqueur, acariâtre et
bougon, le libraire Emmanuel Delhomme n'est pas tendre dans l'exercice de l'autoportrait Ni dans sa pratique
du métier de libraire d'ailleurs N'essayez
pas d'acheter le dernier livre de régime
X à la librairie Livre sterling qu'il a créée
en 1981 près des Champs-Elysées (Paris)
Gare à celui qui lui demande son chemin
ou, pire, des timbres ' II raconte dans un
témoignage Un libraire en colère, à paraître le 20 mai à L'Editeur, trente ans de pratique du métier, sans pour autant jouer les
porte-parole d'une profession qu'il considère en voie de disparition. « Ça ressemble fort à une notice nécrologique, on me
regarde comme un survivant », écrit-il
«Autrefois, lorsque les affaires fonctionnaient normalement, le vol était compris
dans le déroulement d'une bonne journée
Plus de vol ou presque, c'est sinistre, ûsn'ont
même plus envie de piquer un petit roman »
Si ce recueil de pensées est émaillé de
quelques bons souvenirs, d'échanges avec
des clients passionnés, des lectures coups
de cœur - « avec un seul livre, je peux faire
mon chiffre d'affaires de l'année » -, de passages assez légers sur « ces drôles qui arrosent à qui mieux mieux [mon] rideau me
tallique », dans le chapitre intitulé « Pipi
de nuit », l'ensemble est marque par la co
1ère II s'inquiète des offices sauvages, des
livres trop chers, de la surproduction, et
déplore « les rapports avec les éditeurs [qui]
S
LEDITEUR
6164328200505/GTG/OTO/3
Emmanuel Delhomme devant la porte
de sa librairie Livre sterling.
sont quasiment inexistants, à quelques exceptions près, ils nous considèrent toujours
comme des brebis galeuses » II fustige la population « costume-cravate numérisé » qui
passe devant sa librairie sans jamais y entrer S'il n'a pas peur outre mesure du
livre numérique - « ceux qui ne lisent pas
aujourd'hui ne liront pas demain sur un
écran » -, il craint cependant les webrai
ries, «Amazon-père Noël On évite ainsi la
censure du libraire qui peut paraître tout
étonné par votre choix» Et de prophétiser
« Les représentants comme les libraires se
savent sacrifiés, si demain tout pouvait passer par les "tuyaux" informatiques, ce métier serait beaucoup plus facile »
ANNE-LAURE WALTER
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
05 JAN 12
PARIS.FR
Hebdomadaire Paris
4 RUE LOBAU
75004 PARIS
Surface approx. (cm²) : 189
Page 1/1
La
du
:
en
-
ll
un écran dè
Précédemment, nous avons décortiqué l'arrivée (en France) du livre numérique : son
entrée médiatique dans l'univers feutré du livre, le pour, le contre, voire... le peut-être.
Christophe Lucquin, jeune éditeur parisien, nous expliquait sa position et les enjeux
auxquels, selon lui, le marché doit faire face pour sa survie (au pire) et son
développement (au mieux).
Aujourd'hui, nous donnons la parole aux libraires. A deux d'entre-eux pour être
précis. D'abord, à Gérard Collard, célèbre pourfendeur médiatique du mauvais texte,
révélateur et soutien de la perle rare et libraire non moins célébré de Saint-Maur-desFossés (La griffe noire).
Ensuite, à Emmanuel Delhomme, lui aussi libraire (Livre Sterling) et chamboule tout
depuis son récit Un libraire en colère publié chez LEditeur. L'heure est à la riposte.
Ripostons. (Lire la suite...)
LEDITEUR
8556380300503/GNK/OTO/2
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
18/24 OCT 12
Hebdomadaire Paris
OJD : 90434
Surface approx. (cm²) : 1074
N° de page : 60-62
1 RUE LULLI
75002 PARIS - 01 40 54 11 00
Page 1/3
CULTURE
Quel avenir pour
Marché du livre
l'inexorable érosion de la clientèle, la
Depuis le début de l'année, en effet,
surabondance de nouveautés, les char- des librairies ferment tous les mois et
Jusque-là, le secteur avait ges impossibles à payer, les journées les grossistes chez qui elles s'approvibien résisté à la crise. à 15 euros de chiffre d'affaires et, pire sionnent disparaissent. Livre Diffusion
que tout, l'indifférence des nombreux et Interforum, par exemple, ont récemMais il commence passants dans ce quartier de bureaux ment mis la clé sous la porte à Nantes.
lui aussi à souffrir. rempli de cadres toujours presses dont Si le marché du livre a bien résisté à la
la mémoire, l'imaginaire, les désirs, la vie crise j usqu'en 2011, les chiffres de 2012
I faut arrêter de mentir. C'est la fin même, tiennent dans le boîtier de leur risquent d'être mauvais. Tous, éditeurs
d'un monde, e est Beyrouth sous les iphone.
comme libraires, sont inquiets et parbombes. Le problème ne vient pas
Xavier de Marchis, le directeur de la lent, plus ou moins à mots couverts,
de la crise. Le coupable n'est pas Librairie Contretemps, située dans le d'un décrochage du marché.
Amazon. C'est fini, c'est tout. Le VIP arrondissement de Paris, n'est guère
Avec quelque 2 500 points de vente où
désir du livre est mort. Les gens sont plus optimiste. « Lesgens neprennentplus le livre représente le plus gros chiffre
gavés d'écran, bientôt, ils vont gref- le temps de s'arrêter. Les libraires sont là d'affaires, la France possède pourtant
fer leur téléphone portable à leur pourvous trouver un textevers lequelvous le maillage de librairies Ic plus dense du
main. Plus personne ne s'arrête. ne seriezpas forcémentallé, pourvousfaire monde occidental. « Parmi ces libraiDepuis trente et un ans, Emmanuel découvrir de nouveaux livres, pour vous ries, précise Matthieu de Montchalin,
Delhomme est libraire à Paris, avenue surprendre... Mais il faut que les clients directeur de la librairie L'Armitièreà
soient un peu disponibles. Rouen et président du Syndicat de la
Franklin-D.-Roosevelt. Les
lecteurs qui ont fait vivre la Pour Emmanuel Les gens sont presses, achètent librairie française, il existe de nombreux
toujours moins de livres. Le cas défigure. Certaines vont bien, d'aulibraire Livre Sterlingdans les Delhomme,
libraire est écrasé sous les char- tres très mal. La situation de toutes les
années 1980 n'ont pas été libraire à Paris
ges, il ne maîtrise ni leprix des librairies indépendantes sur le plan
remplacés. L'an dernier, dans depuis plus
livres ni ses marges. Il va y financier est fragile. La rentabilité du
un livre sans complaisance, Un de trente ans,
avoir délaçasse... »
secteur ne dépasse pas 0,3 % ! C'est le
libraire en colère, il a raconté le désir du livre
est mort. Un
constat que ne
partage pasjoël
Gattefossé
(page de droite)
LEDITEUR
2571593300504/GRT/OTO/2
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
18/24 OCT 12
Hebdomadaire Paris
OJD : 90434
Surface approx. (cm²) : 1074
N° de page : 60-62
1 RUE LULLI
75002 PARIS - 01 40 54 11 00
Page 2/3
I ioralres I
I
taux le plus bas de tous les commerces libraire Matthieu de Montchalm et
II faudrait arriver a porter ce taux au l'écrivain Alexandre Jardin, chargées
niveau de celui des fleuristes, soit 2% du par l'ancien ministre de la Culture
chiffre d'affaires »
d'une mission sur la librairie indéPourquoi les librairies ne sont-elles pendante, ont rendu un rapport dans
pas plus rentables ? Depuis plus de lequel elles préconisaient plusieurs
trente ans, la loi Lang sur le prix unique mesures concrètes pour aider la libraidu livre protège le libraire indepen
rie Entre autres, une augmentation des
dant, maîs celui-ci n'a aucun pouvoir subventions et un fonds spécifique
sur les prix, fixés a l'avance par les d'intervention en trésorerie finance
editeurs II ne peut pas non plus jouer de maniere indépendante
sur ses marges, consenties et établies destine a aider les libraires
par les mêmes editeurs, ni choisir ses a faire face aux a coups
fournisseurs, étant oblige de passer par conjoncturels
« ll faut que nous parveles distnbuteurs D'un autre côte, il doit
nions a construire un contre
faire face a une augmentation cons
tante de son loyer, devenu exorbitant poids a Amazon, explique
dans les centres ville ou demeure pour- Matthieu de Montchalm,
tant la plus grosse partie de sa clientele car dans les pays ou il n'y en
Depuis plusieurs annees, l'édition a un a pas eu, comme aux. Etats
fonctionnement de marche de masse et Unis, le marche de la libraile modele economique du livre n'est nea eté complètement cassé
plus adapte a la façon dont les gens La nouvelle ministre a confie
Usent S'il s'amuse a reduire son stock de le dossier a l'Inspection gene
livres ou a diminuer le nombre de ses raie des affaires culturelles
employes — pourtant tres peu payes si Les pistes s'articulent autour
l'on considère leurs diplômes et leur de trois axes. une meilleure
temps de travail -, le libraire renonce a ce qui fait l'essence de la
Un fonds imparti
librairie indépendante un conseil
avise et un fonds conséquent
et un conseil avisé se
Grace a ces deux atouts, les librairies indépendantes se sont
les deux conditions de sun
maintenues depuis vingt ans,
•de la librairie itidépendart
alors que le nombre de grands
lecteurs a considérablement di
mmue et que la vente en ligne a
augmente de 10,9 % entre 2002 et 2010 mutualisation entre les librairies, une
Celle ci s'est surtout faite au détriment augmentation de l'aide publique du
de la vente par correspondance, des Centre national du livre et un engaclubs, des maisons de la presse et des gement des editeurs a maintenir des
margesplus eleveespour les libraires »
librairies papeteries
La mutualisation ? Les libraires ont
Maîs la crise a fini par rattraper toutes
les formes de librairies Que faire pour bien essaye de lancer un grand site
proteger ce secteur devenu si vulnéra- commun, lOOlhbrairet. com, maîs
ble ? Déjà, en 2008, a ete cree le label des faute de mise de depart conséquente et
Librairies indépendantes de reference, de concertation suffisante le projet a
décerne aujourd'hui a un peu plus échoue D'autres sites, plus modestes,
de 500 librairies remplissant certaines fonctionnent bien Leslibraires fr,
conditions • animations régulières, Placedeslibraires fr,Lalibrairie com
fonds varie et riche, etc Ces librairies
L'aide publique? La librairie ne repre
sont exonérées de taxe professionnelle sente que 6 % du montant des aides du
En mars dernier, plusieurs personna- Centre national du livre Or celui ci
lités, dont l'éditrice Teresa Cremisi, le n'utilise pas l'intégralité des fonds dont
LEDITEUR
2571593300504/GRT/OTO/2
Par SOPHIE HUMANN
^^^
il dispose, et pourrait donc facilement
augmenter ces aides de 4 %
Quant aux marges, des le printemps
2011, Jean Delas, directeur general des
editions L'Ecole des loisirs, conscient des
difficultés croissantes des libraires,
annonçait qu'il n'accorderait plus de
remises inférieures a 37 %
Les editions Gallimard, Flammarion,
Actes Sud, Le Dilettante ., soucieuses
elles aussi de préserver un reseau de
librairies de qualite sur tout le territoire,
ont suivi
En attendant, pour s'en sortir, les
libraires rivalisent d'énergie et d'mventivite Certains multiplient les rencon
tres et les animations dans leurs magasins transformes en salons de lecture
D'autres ont construit des sites Internet
truffes de notes de lecture, de videos
montrant des tables rondes, des inter
views d'auteurs, des cartes de fidelite
donnant droit a des réductions sur des
places de cinema
« Si vous voulez rester libraires, martelé
a ses jeunes recrues Denis Mollat, patron
de la librairie eponyme a Bordeaux,
il faut sortir de vos librairies. » Féru de
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
18/24 OCT 12
Hebdomadaire Paris
OJD : 90434
Surface approx. (cm²) : 1074
N° de page : 60-62
1 RUE LULLI
75002 PARIS - 01 40 54 11 00
Page 3/3
nouvelles technologies, u pense que les
libraires de demain devront savoir tourner des videos aussi bien que lire. « Le
site est un très bon outil de communication pour nous, précise Emmanuelle
Robillard, directrice de projets à la librairie, maîs u ne représente que 3 à 4% de
notre chiffre à'affaires La grande force de
la maison, ce sont ses 55 libraires qui font
vivre les trois canaux de vente : la librairie de 2 700 metres carrés où nous avons
la place pour exposer les livres plus longtemps, la vente aux professionnels et la
vente aux bibliothèques et médiathèques.
Les nouveautés ne représentent qu'un
quart à peine de nos ventes Le reste, cest
le fonds. Nous avons un taux de retour tres
bas de l'ordre de 6 %. »
Posséder un fonds riche et varié, c'est
donc l'autre condition de survie de la
librairie indépendante Les plus grandes librairies, comme Mollat à Bordeaux, Ombres blanches a Toulouse, le
Furet du Nord à Lille ou L'Armitière à
Rouen, peuvent négocier livre par livre
avec les représentants des maisons
d'édition. Pour les autres, il est beaucoup plus difficile de ne pas subir la
pression des éditeurs. Quitte à retourner les ouvrages par cartons entiers
comme l'autorise la loi.
LEDITEUR
2571593300504/GRT/OTO/2
Au "Bleuet", rien que des livres
choisis et des clients satisfaits
Ancien menuisier charpentier en région parisienne, Joël Gattefosse, libraire
depuis 1990 à Banon, au pied de la
montagne de Lure, a tout mise sur la
qualité de son fonds. Dans sa librairie Le
Bleuet, il ne vend que des livres neufs
maîs rares ou épuisés pour la plupart.
Il les a toujours choisis un par un et
n'a jamais renvoyé les invendus. Il a
commencé avec 77 livres dans 52 metres
carrés. Auj ourd'hui,ilal90000 livres en
stock, dont l'intégralité de La Pléiade,
rangés sur 5 DOO mètres carrés de rayonnages en bois, et emploie treize salariés.
Certains clients parcourent plus de
100 kilometres pour passer un moment
dans sa librairie décorée de tapis et de
tabourets. Il a ouvert début septembre
un site de vente en ligne (Lebleuet.fr)
pour satisfaire les clients qui cherchent
un ouvrage introuvable. Il lui a fallu
deux ans pour réunir le financement de
son entrepôt flambant neuf à la sortie du
village. Un bâtiment écocertifié, chauffe
au bois, à la toiture végétalisée équipée
de panneaux photovoltaïques. À l'intérieur, 17 000 mètres d'étagères. Le but
de Joël Gattefosse : devenir le premier
libraire de France en 2014, avec 350 000
titres et I, I million de livres stockes. •
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
JAN 12
AMIENS FORUM
Mensuel
BP 2720
80027 AMIENS CEDEX - 03 22 97 12 07
Surface approx. (cm²) : 1069
N° de page : 28-29
Page 1/2
Amiens,
«J'ai utilise Jules Verne comme un
tremplin un élan » Dans I album
Mode d emploi publie en 2009 le
jeune dessinateur Amienois Énc
Nosal n entreprend pas I illus
tranon servile de I un des Voyages
extraordinaires II offre un voyage
au centre de lui même Forme
au sein du prestigieux et bruxel
lois Institut d Art Saint Luc
(< Amiens n est pas très éloigne de la
Belgique ») il a utilise sa farmlia
nte avec Verne sa proximité
avec le grand homme commune
en fait a tous les enfants de
Picardie pour transformer ce
dernier en narrateur de sa propre
histoire < II s'agit d une biographie
CICATRICES DE GUERRE(S)
Publié par les éditions de La Gouttière, cet album collectif
d'auteurs régionaux rassemble la plupart des talents amiénois
sous une couverture exemplaire de Paul Gillon (ce sera sa dernière
œuvre). Il évoque, en quinze histoires, les plaies jamais refermées
de la guerre de 1914-1918. Enrichies de quelques clichés d'objets
distraits des collections de l'Historialde Péronne, ces pages
disent la douleur du souvenir, la cruauté des hommes, et le réconfort d'un sourire d'enfant. Mais elles célèbre
moire de ceux qui osèrent refuser la boucherie. Un ouvrage
nsable, jusq
Ouvrage collectif :C
Régis Hautiere et David
Norédine Allam
François De Briques et de et Greg Blondm
sangtCasterman)
Muslim 5/Kw(Dargaud)
LEDITEUR
6041121300505/GYP/OTO/2
inventée un ban moyen non preme
dite de rompre avec I enfance C est
pour cela que mon héros mt dans un
uniuers dans lequel on peut piocher
des éléments inspires des romans de
Verne > Mais il y a mieux encore
Par delà la couverture de Mode
d emploi largement inspirée des
prestigieuses éditions Hetzel
c est toute une génération de
jeunes dessinateurs et scena
nstes amienois conscients de
leurs racines et de I imaginaire
de leur aïeul - après tout Jules
Verne a largement inspire
quelques glorieux aines tels
Jacques Tardi ou Herge et son
Objectif Lune- qui font de la ville
un centre bouillonnant et créatif
du 9e art De I onirique Antoine
Dode et son Pierrot Lunaire a I hi
larante saga du Mushm shou;
imaginée par Noredine Allam et
dessinée par Greg Blondm ces
Régis Hautiere et Damien
Cuvillier La Guerre secrète
cfe/'espace(Delcourt)
Éric Nosal Mode d'emploi
(Les Requins Marteaux)
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
JAN 12
AMIENS FORUM
Mensuel
BP 2720
80027 AMIENS CEDEX - 03 22 97 12 07
Surface approx. (cm²) : 1069
N° de page : 28-29
Page 2/2
ENTREBULLE i
ET GOUTTIERE
En 1995, une dizaine
de passionnés créent
une association, On a
marchê sur ta bulle, et
imaginent un salon
annuel amiénois
consacré à la bande
dessinée. Ils reçoivent
très vite le soutien de
quelques éminences
de la discipline, de
Jean Roba à Enki Bilal.
Aujourd'hui, Pascal
Mériauxetson
équipe organisent
toujours le festival,
mais gèrent également un centre de
ressources, unique en
France, oeuvrant dans
le domaine éducatif,
et organisant des rencontres entre dessinateurs, scénaristes
et public. En 2007
naît le petit frère éditorial de l'association.
Les éditions de La
Gouttière proposent
désormais des ouvrages plus particulièrement destinés aux
enfants. Des tirages,
aussi limités que soignés, consacrent une
attention de chaque
instant aux talents
régionaux. Toute passion intacte.
iuna/re(Ankama éditions)
LEDITEUR
6041121300505/GYP/OTO/2
.Aujourd'hui, Pascal
Mériaux (ci-contre) et son
équipe gèrent un centre,
unique en France.»
jeunes créateurs ont pns l'habitude de se retrouver dans un bar
d'Amiens pour échanger projets
et tracas inhérents à une carrière
débutante Pas leader, mais instigateur de ce mouvement, le scénariste
Régis
Hautière
Chroniqueur puis organisateur
d'expositions, il travaille avec des
auteurs régionaux Fraco, ou
David François, dont l'album De
briques ei de sang, qui trouve son
cadre au familistère de Guise, est
considéré comme l'une des productions incontournables de
l'année 2011 Mais il exporte également ses talents de faiseur
d'histoires hors des frontières, et
jusqu'en Argentine Une qualité
que n'aurait pas reniée le grand
Jules, épaté sans doute parla séné La guerre secrète de l'espace où,
sur des dessins de Damien
Cuvillier, Haunère trace un chemin tourmenté de la Terre à la
Lune Du haut d'une éternelle
planche à dessin, Joseph
Pinchon, Amiénois et créateur, il
y a plus d'un siècle, de Bécassine,
et Paul Gillon, maître de la bande
dessinée du XXe siècle et Picard
d'adoption, en conviendraient
avec ces jeunes talents, la relevé
est assurée
• Christian Larrède
Des uies d'oiseaux de Véronique Ovald
Éditions de l'Olivier, 2011
Dans un pays imaginaire d'Amérique latine, Vida,
épouse mélancolique qui vit dans l'ombre d'un homme
d'affaire riche et superficie!, part à la recherche de sa
fille de 18 ans, disparue, Paloma. Elle est aidée par le
lieutenant Taibo, un homme réservé. Les solitudes
respectives des deux personnages vont pouvoir, grâce à
leur quête commune, s'unir pour finalement les libérer
l'un et l'autre.
On navigue entre une écriture magistralement descriptive et un climat
onirique. Décrite par François Bégaudeau comme « la petite fée des
Lettres », Véronique Ovaldé a le don de nous faire voyager.
Ouvrage disponible dans [es bibliothèques Louis Aragon, Edouard Da\nd, Le Petit Ponce et
LeopoldSedarSenghorelaubibliobuslules Verne Cote ROVA
Témoignage d'Emmanuel Delhomme
L'Éditeur, 2011
On s'attend à un cri de colère sur la situation
économique difficile des librairies et on lit en fait les
billets d'humeur mélancoliques d'un libraire qui comptabilise les journées à zéro euro, à l'époque du shopping
culturel en ligne. Si le libraire Emmanuel Delhomme
dénonce de façon légitime le prix trop élevé des livres et
la lente disparition des moments de flânerie, silencieux et concentrés,
des clients en librairie, il accuse de manière trop simplificatrice le
monde connecté, Internet, les écrans, les e books, les portables de ces
hommes en «costume-cravate I...] qui n'ont aucune excentricité, l'uniforme type de ceux qui travaillent sans trop se poser de questions ». Au
lieu de se sentir menacé par la victoire (un jour ?) définitive du numérique sur le livre papier, peut-être pourrait-il accepter l'actuelle et
nécessaire complémentarité des pratiques ?
Ouvrage disponible dans les bibliothèques Louis Aragon, Le Petit Prince et Leopold Sedar
Senghor et au bibliobus Jules Verne Cote 070 5 DEL
Loyers and Lollipops de Moms Engel, Ruth
Orkm et Ray Ashley, 1956, éd. 2009
Avec Lon Mardi, Cathy Dunn, Gerald S
O'Loughlin
Loyers and Lo/lipops et Weddings and Babies sont
réunis en un seul DVD grâce à Carlotta Rlm. Connu
pour Le petit fugitif, le couple des réalisateurs, Morris
Engel et Ruth Orkin, tourne ces deux films avec des
petits budgets. Tendre incarnation de l'enfance, Peggy
voit débarquer dans sa vie le nouvel ami de sa mère
(son père est décédé). Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle ne lui
fait pas de cadeaux... Finira-t-elle par s'habituer ?
Malgré un scénario peu original, le film possède une force incroyable.
New York est filmé en noir et blanc. L'image est très belle, elle est traitée de manière très photographique (Ruth Orkin est une célèbre
photographe). Les dialogues sont rares : les regards suffisent, les émotions passent. C'est magnifique I On pense très fort à John Cassavetes,
certainement très influencé par ces deux films.
DVDdisponiblealabibliotheque Louis Aragon Cote FENG
Eléments de recherche : UN LIBRAIRE EN COLÈRE : livre de Emmanuel Delhomme aux éditions L'Éditeur, toutes citations
28 JUIL/03 AOUT 11
Hebdomadaire Paris
OJD : 612513
Surface approx. (cm²) : 446
N° de page : 8
149 RUE ANATOLE FRANCE
92534 LEVALLOIS PERRET CEDEX - 01 41 34 60 00
Page 1/1
LES MAUX DES LIBRAIRES
Ce petit commerce de quartier serait-il en voie d'extinction ? Fréquentation en chute libre depuis
six mois et chiffre d'affaires en berne, le secteur panse ses plaies. Explications.
KEVOH
CEST EXTRAOREWAIHE.
APPAREMMENT. H, PEUT
E
n entrant dans l'étroite librairie parisienne d'Emmanuel Delhomme,
on craint de rencontrer un homme
bougon et râleur, tel qu'on l'imagine
dans son livre « Un libraire en colère »
Mais non. Le personnage à la barbe poivre et sel se montre courtois et plein
d'humour- «Surtout, n'offrez pas ce livre
à votre femme, elle va tomber amoureuse de l'auteur » Voilà le genre de
commentaire qu'il aime déposer sur la
couverture des ouvrages qu'il défend
Mais celui qui a ouvert son échoppe il y
a trente ans a peur Peur de la lente décomposition de son métier, et de I emballement de tout un système «Je fais
des journées à zéro euro. »
Cassandre des indépendants, il est
persuadé que la génération des
25-40 ans ne lit plus « On préfère avoir
100 000 applications dans son portable
qu'un livre Un clic, et l'on passe à autre
chose » Emmanuel Delhomme est la
voix d'un secteur qui souffre en silence.
« Nous sommes en train de crever »,
résume une libraire en mai demier à
Lyon, lors des premières Rencontres
nationales de la librairie Si 15 % des
établissements ont fermé entre 1999
et 2009, les librairies
indépendantes représentent encore 20 %
du marché et regroupent une profession
derudits et de passionnés, un lien indispensable entre le
lecteur et les éditeurs Maîs leur rentabilité se réduit comme peau de chagrin
(0,3 % en 2010), leur chiffre daffaires a
reculé de 5,4 % entre 200Ï et 2010(I)
« Dire que le secteur va mal parce
que les gens ne lisent plus, c'est faux, et
c'est prendre les potentiels lecteurs pour
des imbéciles1 explique Gérard Berréby,
fondateur des éditions Allia ll y a un
problème de pouvoir d achat Les
éditeurs pourraient faire un effort sur le
prix du livre. Moi, j'y arrive ! Je les vends
entre 3 et 9 euros Les libraires doivent
aussi bien s adapter aux nouvelles
pratiques des lecteurs en proposant des
choix de qualité. »
TE RÉCITER TOUTE (.'OEUVRE
DE BALZAC Pt* COEUR!
DE PAN BROWN
AUSSI?
LIBRAES4PIE1VS
Voie de disparition
Difficile quand près de 70 DOO titres
sortent chaque année en France ®, et
que les librairies reçoivent entre 800 et
1000 ouvrages chaque semaine « Ils
n'ont plus ni le temps ni les moyens de
défendre un livre ambitieux», souligne
Olivier Bardolle, lediteur d'Emmanuel
Delhomme Mais pourquoi une telle
production, alors que
les ventes stagnent
Aux éditeurs de
faire un effort sur
le prix des livres
LEDITEUR
9941509200502/GPP/MCF/2
chaque nouveauté reçue, les librairies avancent de largent aux
éditeurs Comme neuf bouquins sur dix
ne marchent pas, ce derniers en publient de nouveaux pour se faire avancer
de la trésorerie C'est redoutable ' » Le
modèle économique est ultra fragile
De plus, le commerce en ligne et les
grandes surfaces montrent leurs dents.
« La loi de 1981 sur le prix unique du
livre a stabilisé le marché, mais les librairies indépendantes sont écrasées par les
charges et attendent, par exemple, de
meilleures remises de la part des
éditeurs et des actions concrètes des
pouvoirs publics, explique Matthieu de
Montchahn, à la tête de l'institution
rouennaise LArmitière. C'est toute une
chaîne qui doit se mobiliser. Nous
« Un libraire
en colère»,
d'Emmanuel
Delhomme,
éd. L'Editeur,
93pages, ll euros.
devons aussi réussir le virage du numérique. » Inquiets maîs combatifs, beaucoup retroussent leurs manches et entament un véntable travail de proximité,
tels Valérie Michel-Villaz et Pierre
Delaforge Ces quadras ont ouvert leur
magasin il y a deux ans, « en plein dans la
oise ». Armés d'une étude de marché,
ils se sont installés dans le IX' arrondissement de Paris: quartier bobo et intello,
I endroit était bien choisi. Les deux amis
ont appris à vendre chez Virgin «Très
formateur, précise Valérie, même si le
rangement prend le pas sur le conseil.
Ce qui est dommage. Aujourd'hui,
poser un bouquin sur la table ne suffit
plus, on doit faire vivre le lieu en organisant, par exemple, des rencontres avec
des écrivains ou des lectures gratuites. »
Retour chez Emmanuel Delhomme.
Des habitués achètent le livre de ce
« libraire en colère » « C'est une manière
de vous soutenir1 Vous avez toujours
été d'excellent conseil, il faut que ça
continue », souligne une cliente en passant à la caisse Un geste quasi citoyen
Pour ne pas tourner la page •
(I) « La librairie Guide 2010 » Syndicat
de la librairie française, sur
syndicat-librairie fr (2) Source Xerfl
(3) Centre national du livre.
Eléments de recherche : PETIT TRAITÉ DES VERTUS RÉACTIONNAIRES : ouvrage d'Olivier Bardolle aux éditions L'Éditeur, toutes citations
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising