standard, certifie, label : approche comportementale

standard, certifie, label : approche comportementale
ETOURDISSEMENT GAZEUX DE 3 GENOTYPES DE POULETS - STANDARD,
CERTIFIE, LABEL :
APPROCHE COMPORTEMENTALE
Gomez Susana1, Deiss Véronique1, Gatellier Philippe1, Gigaud Vérane2, Berri Cécile3,
Santé-Lhoutellier Véronique1
1
INRA, UR Qualité des Produits Animaux, 63122 SAINT GENES CHAMPANELLE
2
ITAVI, UR83 Recherches Avicoles, 37380 NOUZILLY
3
INRA, UR83 Recherches Avicoles, 37380 NOUZILLY
Ce travail a été réalisé dans le cadre de l’Unité Mixte Technologique BIRD
(Biologie et Innovation pour la Recherche et le Développement en aviculture)
RÉSUMÉ
L’étourdissement des animaux est une obligation légale qui doit satisfaire les conditions suivantes : 1. induction
de l’insensibilité indolore 2. insensibilité effective et maintenue jusqu’à la mort de l’animal. L’étourdissement
gazeux des poulets de chair a surtout été étudié chez les poulets Standards. Nos travaux ont porté sur l’étude
comportementale de trois génotypes (Standard, Certifié, Label) de poulets étourdis avec deux méthodes
d’anesthésie gazeuse biphasique basées sur le principe d’hypercapnie/hyperoxie (C1 Stork ®) et sur le principe
d’hypercapnie moderée /hypoxie légère (C2). Le comportement des poulets a été filmé dans le caisson sans gaz
puis avec gaz. L’analyse de chaque film a été réalisée selon une grille de comportement que nous avons
développée. L’analyse statistique a porté sur la comparaison des génotypes et les relations entre le comportement
des animaux en absence et en présence de gaz. L’analyse du comportement des poulets nous a permis de
déterminer la durée optimale pour chaque génotype de chacune des phases gazeuses. Le comportement des
poulets diffère en fonction du génotype considéré. Une fois placés dans le caisson sans gaz, les poulets Label
changent de posture après 1 minute environ alors que pour les poulets Standard et Certifié, ce temps de latence
est doublé. Ces deux derniers génotypes émettent une déjection entre 5 et 20 secondes après leur introduction
dans le caisson. L’augmentation de la concentration en CO2 dans la première phase se traduit par une diminution
des temps de latence des réponses comportementales (fermeture des yeux, défécation, perte de posture, agonie).
L’agitation des animaux dans le caisson sans gaz (plus de battements d’ailes, de changement de posture,..) est
positivement corrélée à un étourdissement plus tardif en présence de gaz.
ABSTRACT
The aim of this experiment was to study the behavioural response of 3 broiler genotypes (fast-growing line or
Standard, medium-growing line or Certifié and slow-growing line or Label) subjected to gas stunning. Two
methods of gas stunning were performed in two phases, based on 1. hypercapnia/hyperoxia (C1 Stork ®) and 2.
moderate hypercapnia/slight hypoxia (C2). The broiler behaviour of each animal was recorded by video when
the box was either empty or full of gas. The analysis of the films was realised according to our specific grid. We
compared the behaviour of each genotype without gas and during stunning. We determined the optimal stunning
duration for each phase and each genotype. We observed that the behaviour was genotype dependent. In the box
without gas, the slow-growing line broiler changed position after 1 minute while for the two other genotypes,
this latency duration was doubled. Defecation occured rapidly for the fast and medium-growing lines, between 5
and 20 sec since they have been introduced in the box. The highest the CO2 concentration in the first phase the
shortest the latency of behaviour responses (eye closed, defecation, position loss, mortal agony).
The agitation of the animal in the box without gas (more wing flapping, position changes, ...) is positively
correlated with a delayed gas stunning.
Septièmes Journées de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007.
99
INTRODUCTION
L’étourdissement des animaux est une obligation
légale (Directive 93/119/CE) qui doit satisfaire les
conditions suivantes : 1. induction de l’insensibilité
non aversive et indolore 2. insensibilité effective chez
tous les animaux et maintenue jusqu’à la mort de
l’animal. L’étourdissement des volailles en France est
majoritairement basé sur une électronarcose réalisée
en bain électrifié. La réglementation européenne fixe
une intensité minimale par poulet de 120 mA. Les
limites de ce système sont liés à. la nécessité de
suspendre les poulets par les pattes avant
l’étourdissement, ce qui est en contradiction avec les
règles de respect du bien être animal appliquées à
l’ensemble des animaux de boucherie.
L’étourdissement gazeux des poulets de chair
représente une alternative dont le principe repose,
entre autres, soit sur l’anoxie (l’inconscience se
produisant par une diminution de la pression partielle
de l’oxygène dans le cerveau), soit sur l’hypercapnie
(l’inconscience est due à une diminution du pH du
fluide cérébrospinal). Différents mélanges gazeux
adaptés aux volailles ont fait l’objet de
recommandations au niveau de la commission
européenne1. Cependant, les travaux scientifiques à
l’origine de ces recommandations n’ont concerné que
les poulets de chair Standard (Raj & Gregory 1990a;
Raj & Gregory 1990b; Gerritzen et al., 2000).
Or, en France, la filière poulet est segmentée en
poulets de type Standard, Certifié et Label dont la
réactivité sur la chaîne d’accrochage diffère
notamment (Debut et al., 2005). Notre étude a porté
sur l’analyse du comportement de ces trois génotypes
pendant la narcose gazeuse et a consisté à déterminer
un mélange gazeux et une durée d’anesthésie adaptés
à chacun des génotypes.
1
(http://europa.eu.int/comm/food/fs/sc/scah/out08_en.
html).
maintenir un état d’étourdissement profond. La durée
de chacune des phases a été déterminée
expérimentalement. La durée de la première phase
correspond au temps nécessaire pour remplir les
critères suivants chez tous les animaux : perte de
posture, fermeture des yeux et absence de
mouvements. La durée de la phase 2 ne devait pas
dépasser 4 minutes et être suffisamment longue pour
qu’aucun poulet ne se réveille pendant la saignée.
1.2. Animaux
Au total, 60 poulets (20 Standards, 20 Certifiés et 20
Labels) issus de fermes commerciales de la région
d’Auvergne et transportés selon les recommandations
du conseil de l’Europe n°R (90) 6, sur le transport des
volailles ont été utilisés. Les poulets de chaque
génotype ont été logés pendant une semaine avant les
essais d’anesthésie dans des enclos séparés (barrière
physique et visuelle) dans l’animalerie de
l’installation expérimentale. A l’issue de l’anesthésie,
la présence de battement cardiaque a été
immédiatement évaluée par stéthoscope et les poulets
ont été sacrifiés par section des carotides.
1.3. Mesures comportementales
Le comportement des poulets a été filmé, enregistré
par vidéo dans le caisson sans gaz puis avec gaz et ce
pendant une durée comprise entre 3 et 4 min.
L’analyse de chaque film a été réalisée selon une
grille de comportements spécifiques, établie lors
d’une pré-étude (pour les définitions, voir table 1).
Dans le caisson avec gaz la perte de conscience était
évaluée par la perte de posture et la fermeture des
yeux,.
1.4. Analyses statistiques
Les effets de la méthode gazeuse et du génotype des
animaux ont été estimés par une analyse de variance
(ANOVA) à deux facteurs. Des corrélations entre les
données de comportement dans le caisson sans gaz et
dans le caisson avec gaz ont également été
déterminées (SAS).
1. MATERIEL ET METHODES
2. RESULTATS ET DISCUSSION
1.1. Anesthésie gazeuse
Notre étude a porté sur l’étude comportementale de
trois génotypes (Standard, Certifié, Label) étourdis
avec
deux
méthodes
d’anesthésie
gazeuse
biphasiques basées sur des principes différents. La
méthode
commerciale
C1
Stork
®
(Hypercapnie/Hyperoxie) : 40%CO2/30%O2/30%N2
suivi de 60%CO2/40% Air et une méthode
expérimentale C2 correspondant à des mélanges
gazeux que nous avions définis lors d’une pré-étude,
(Hypercapnie
modérée
/
hypoxie
légère):
25%CO2/75%Air suivi de 60%CO2/40%Air. La
première phase consistait à calmer et étourdir les
animaux et la seconde phase avait pour objectif de
100
Le poids moyen était respectivement de 1.7, 1.78 et 2
Kg pour les génotypes Standard, Certifié et Label,.
Les durées d’exposition adaptées pour chaque
génotype figurent dans le tableau 2. La durée de la
première phase correspond au temps nécessaire pour
que le poulet ait les yeux clos, soit calme et respire
régulièrement. La méthode C2 nécessite une durée
d’exposition supérieure dans la première phase pour
satisfaire les critères précités.
2.1. Comportement des animaux avant l’anesthésie
Les génotypes expriment des comportements
différents avant l’étourdissement et à l’étourdissement
quelle soit la méthode. Une fois placés dans le caisson
Septièmes Journées de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007.
sans gaz, l’activité physique des poulets Label est
supérieure à celle des autres génotypes. En effet, ils
changent de posture environ 1 minute après leur
introduction dans le caisson alors que pour les poulets
Standard et Certifié, ce temps de latence est doublé.
Les poulets Label présentent un nombre plus grand de
battements d’ailes (Figure 1). Ces comportements
sont corrélés avec plus d’activité à l’étourdissement
(r² = 0.41, p<0.001) comme le souligne le nombre de
postures élevé, les vocalisations et la latence à
l’étourdissement augmentée. Ce génotype est plus
réactif que les autres, ainsi que Debut et al. (2005)
l’on déjà montré en étudiant le comportement de ce
génotype sur une chaîne d’abattage où les poulets
étaient suspendus tête en bas.
Dans le caisson sans gaz, le génotype Certifié
présente une variabilité de comportement supérieure,
en terme de mouvement de tête. Les poulets Standard
ont tendance à plus vocaliser (p = 0,08).
Ces deux derniers génotypes émettent une déjection
entre 5 et 20 secondes après leur introduction dans le
caisson et adoptent une position de « freezing » une
fois placés dans le caisson. Ce comportement statique
s’exprime notamment chez les poulets Certifié,
dont l’absence de mouvement face à un nouvel
environnement a été interprétée comme un signe de
peur selon Bruyère et al. (1996).
2.2. Comportement des animaux pendant
l’anesthésie
Avec la méthode C1 (hypercapnie/hyperoxie) on
observe une diminution des temps de latence des
réponses comportementales (fermeture des yeux,
défécation, perte de posture, agonie) quel que soit le
génotype (Figure 2). Ces comportements apparaissent
systématiquement plus tardivement pour le génotype
Label (Figure 3). En effet, la latence de fermeture des
yeux, de perte de posture, de défécation, de
contraction, du pédalé et de la mort comportementale
(absence de mouvements perceptibles) est supérieure
pour le génotype Label. Par ailleurs, des mouvements
de tête (P <0,001), des postures (P <0,05), et des
vocalisations (P <0,05) plus nombreux sont observés
par rapport aux autres génotypes. Les battements
d’ailes, le halètement et la latence de déjection ne
diffèrent pas significativement entre génotype.
Pour les génotypes Certifié et Label, à
l’étourdissement, des concentrations plus basses en
CO2 et en O2 (Méthode C2), s’accompagnent d’un
plus grand nombre de comportements (halètements ou
gasping, nombre de postures), interprétés comme
signes de détresse d’après Lambooij et al. (1999). Or,
d’un point de vue physiologique, les halètements
observés peuvent s’expliquer par le fait que
l’inhalation de CO2 conduit à l’augmentation de la
pression partielle en CO2, qui va à son tour stimuler
l’augmentation du volume tidal afin de compenser. Ce
comportement relèverait plus d’un phénomène
réflexe. Pour les 3 génotypes, une hypercapnie
modérée (20-25% CO2) se traduit par une phase de
latence d’endormissement allongée, situation déjà
décrite dans la littérature (Raj & Gregory, 1990;
Gerritzen et al., 2000). Pendant la seconde phase, les
génotypes Standard et Certifié, présentent des signes
évidents d’agonie et de mort, plus rapidement avec la
méthode C1 (Figure 2). A la sortie du caisson, des
battements
cardiaques
sont
perceptibles
essentiellement pour les poulets Label (environ 7% et
25% pour les méthodes C1 et C2, respectivement). Ce
signe pourrait être interprété au niveau du bien-être
animal comme un élément à améliorer. En effet, le
sang oxygéné pourrait arriver au cerveau et réveiller
l’animal pendant la saignée (Raj, 1998). Cependant
une activité cardiaque peut être décelée sans pour
autant que l’animal soit conscient. Dans notre
expérimentation, aucun des poulets Label étourdis
avec cette méthode n’a présenté de signe de réveil
pendant la saignée, laissant supposer un
étourdissement irréversible.
CONCLUSION
Les génotypes présentent des comportements
différents avant l’étourdissement et à l’étourdissement
L’agitation des animaux dans le caisson sans gaz
(battements d’ailes, changement de posture) est
corrélée à un étourdissement plus tardif lorsque les
poulets sont placés dans la caisson avec gaz (latence
de fermeture des yeux plus élevée). Les signes
d’agonie apparaissent plus tardivement. Le génotype
Label se distingue particulièrement des autres
génotypes, notamment en terme de réactivité. D’une
manière générale, l’agitation induite par l’anesthésie
gazeuse nécessiterait des études complémentaires afin
de déterminer de manière précise la latence de perte
de conscience des animaux et de définir la
chronologie de cette agitation par apport à l’état de
conscience/inconscience de l’animal.
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Brugère H., Laurent J., Le bars D., Mahouy G.,
Milhaud G., Schmitt S., Wintergerst J.
Expérimentation animale; Mode d’emploi 1992.
Ed. INSERM, Paris, France. Pp. 153.
Debut M., Berri C., Arnould C., Guéméné D., SantéLhoutellier V., Sellier N., Baéza E., Jehl N., Jégo
Y., Beaumont C. & Le Bihan-Duval E. British
Poultry Science 46 (5): 527-535
Gerritzen M .A., Lambooij E., Hillebrand S.,
Lankhaar J. & Pieterse C. Poultry Science 2000;
79: 928-933.
Lambooij E., Gerritzen M., Engel B., Hillebrand S.,
Lankhaar J. & Pieterse C. Applied Animal
Behaviour Science 1999; 63: 225-265.
Raj A.B.M. & Gregory N.G. Research in Veterinary
science 1990a 49: 360-363.
Septièmes Journées de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007.
101
Raj A.B.M. & Gregory N.G. Research in Veterinary
science 1990b 49: 364-366.
Raj A.B.M. Poultry Science 1998; 77: 1815-1819.
Tableau 1. Définition des différents comportements analysés dans les caissons sans gaz et avec gaz.
Comportement pendant la période
Définition
d’enregistrement
Caisson
sans gaz
avec gaz
En nombre
Battements des ailes
Nombre de battements d’ailes
présents
X
X
Mouvement de tête
Nombre de mouvements de tête
présents
X
X
Nombre de positions adoptées
X
X
Nombre de cris émis
X
X
Postures
Vocalisations
Halètement
Un halètement correspond à
l’ouverture et la fermeture de
bouche. Mesuré en nombre
d’halètement dès la mise du
poulet dans le caisson jusqu’à sa
sortie.
Déjection
Temps passé avant de l’émission
de la première déjection (en sec)
X
X
Première position
Temps passé avant que l’animal
ne change de position une fois
placé dans le caisson (en sec)
X
X
Fermeture des yeux
Temps de latence depuis la mise
du poulet dans le caisson
jusqu’au moment où il ferme les
deux yeux (en sec).
X
Perte de posture
Temps de latence jusqu’à ce que
le poulet s’assoit ou tombe par
effet du gaz (en sec)
X
Temps de latence avant la
contraction musculaire violente
qui précède le pédalé et la mort
comportementale (en sec).
X
Temps de latence du mouvement
de pattes involontaire qui précède
la mort comportementale.
X
Temps de latence avant la perte
de tout mouvement.
X
X
En latence
Contraction
Comportements
d’agonie et de
mort
Pédalé
Mort
comportementale
102
Septièmes Journées de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007.
Tableau 2. Durée d’exposition des poulets Standard, Certifié et Label selon la méthode d’étourdissement
Méthode C1
Phase 1
1’
1 ‘ 15”
1 ‘ 30”-1’ 45”
Standard
Certifié
Label
Méthode C2
Phase 2
1’45 “
1’45”
1’45”
Phase 1
1’5”
1’5”- 1’20”
2’
Phase 2
1’45”
1’45”
1’15”-1’30”
Figure 1: exemples de comportement des poulets Standard (S), Certifié (C) et Label (L) dans le caisson sans gaz
Battement ailes
Latence de déjection
160
3
140
120
Secondes
Nombre
2,5
2
1,5
1
100
80
60
40
0,5
20
0
0
S
C
Génotype
S
L
C
Génotype
L
Figure 2 : exemples de comportement des poulets selon la méthode d’anesthésie gazeuse
Latence de mort comportementale
Latence de fermeture des yeux
250
120
*
100
secondes
secondes
*
200
80
60
40
150
100
50
20
0
0
C1
C2
Méthode
C1
C2
Méthode
Figure 3 : exemples de comportement des poulets Standard (S), Certifié (C) et Label (L) dans le caisson avec gaz
Latence de fermeture yeux
40
120
*
80
60
40
20
*
35
secondes
secondes
100
Latence de perte de posture
30
25
20
15
10
5
0
0
S
C
L
S
C
L
Génotype
Génotype
* Les moyennes sont significativement différentes (p<0.05)
Septièmes Journées de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007.
103
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising