Science Fiction

Science Fiction
D.U.K.E
Catalogue Livres - Février 2014
Chapitre 1
Science Fiction / Heroic Fantasy
D.U.K.E
Catalogue Livres - Février 2014
Chapitre 1
Science Fiction / Heroic Fantasy
Pages 3 à 37 - Science Fiction en vrac…
Pages 38 à 41 - Le meilleur des Pulps
Page 42 à 51 - Fleuve Noir Anticipation
Page 52 - A vous de vous refaire le film …
Pages 53 et 54 - Star Trek
Page 55 et 56 - Star Wars
Pages 57 à 59 - Science Fantasy
Pages 60 à 64 - Heroic Fantasy & Fantasy
Page 65 - John Ronald Reuel TOLKIEN
Pages 66 à 72 - Blade + Le Survivant
----------------------------------------------------------------------------
Bleu foncé = Nouveautés et/ou retours en stock.
Pensez à téléphoner pour réserver et vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
Ou composez le :
03.84.85.39.06
De 10 h à midi … et de 13h30 à 19 heures, du lundi au vendredi…
+ Samedi après-midi jusqu’à 18 heures
---------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied - France
2
Science Fiction
SCIENCE-FICTION
Brian W. ALDISS : « L’autre île du docteur Moreau »
Non, l'île du Dr Moreau n'est pas née de l'imagination du grand écrivain H.G. Wells.
Elle a existé, elle existe toujours en cette année 1996, veille d'une nouvelle guerre mondiale.
Là-bas dans le Pacifique, Mortimer Dart, monstre de naissance, victime de la Thalidomide ce tranquillisant de sinistre mémoire, poursuit les
expériences du Dr Moreau. Lui aussi crée des êtres hybrides, mi-hommes mi-animaux, dont une pathétique femme-chat, Bella, qui tente de
se révolter. Telle est la découverte que fait Calvert M. Roberts, naufragé en plein océan, au retour d'une mission sur la Lune.
J’ai Lu Poche / 1982 / 220 pages / 110 grammes / Très bon état : 2,50 €uros.
Poul ANDERSON : « La reine de l’air et des Ténèbres »
Quatrième de couverture : Loin de la Terre tourne la planète Roland, tout en contrastes : sur les côtes, des cités modernes, des camps de
chercheurs et de techniciens ; à l'intérieur des terres, des paysans qui croient encore à la toute-puissance de la reine de l'Air et des
Ténèbres, aux monstres voleurs d'enfants…
Barbro, la jeune biologiste, est sceptique… jusqu'au soir où son enfant est enlevé. Seule une créature ailée a pu commettre ce rapt !
Désespérée, elle part à la recherche de son fils, s'aventurant là où nul n'a jamais pénétré, et ses certitudes rationnelles vont subir le rude
assaut des pouvoirs de la magie… Ainsi commence la première nouvelle de ce recueil où, à travers la variété des récits, l'auteur interroge :
« Quelle portion de l'univers la science, telle que nous la connaissons, nous ouvre-t-elle ? »
J’ai lu – 1981 – 222 pages – 120 grammes. / Quelques marques de stockage/manipulation sur plats, mais tout à fait O.K… tranche non
cassée, intérieur sain et propre, bon pour le service ! ( Couv. de Frazetta ) : 2 €uros.
Poul ANDERSON : « Barrière mentale »
« Et soudain, presque en une seule nuit, voici que l'intelligence humaine avait explosé pour se trouver projetée vers des sommets
fantastiques. Un monde entièrement nouveau s'était ouvert aux yeux de l'homme, rempli de visions, de concepts, de pensées qui
bouillonnaient en lui de façon spontanée, il avait vu l'inanité de sa vie sans objet, la trivialité de son travail, l'étroitesse des croyances et des
conventions régissant son existence - il avait abandonné tout cela. »
Ecrit en 1954 ( et cela explique un cadre politique ancien ), ce roman de Poul Anderson n'a cependant rien perdu de son intérêt.
Un champ de forces cosmiques balaye notre Terre. Toutes les intelligences se trouvent multipliées : les demeurés deviennent des hommes
normaux, les gens ordinaires des génies... On attend l'âge d'or... mais c'est l'écroulement de toute une civilisation qui se produit, maintenant que chacun est conscient de ce que sont les valeurs réelles de la vie.
Et puis il y a les animaux devenus intelligents, les porcs qui tuent les fermiers, les gorilles qui, fusils en main se joignent aux tribus noires
qui vont chasser les blancs d'Afrique. Comment le monde retrouvera-t-il son équilibre ? Et à quel prix ?
Collection « Le Masque Science-Fiction » / Edition originale de 1974 / 250 pages / 130 grammes…
Une fine pliure sur tranche, sans quoi comme neuf : 3,20 €uros.
( Prix du net = 5,99 €uros sur livrenpoche.com / 5 €uros sur le-rayon-populaire.com / 4 €uros ( achat immédiat ) sur ebay )
Jean-Pierre ANDREVON : « Dans les décors truqués »
Vous êtes un petit garçon apeuré pour lequel sa mère n’a que cette expression désabusée : « il se noierait dans un verre d’eau » ; étudiant,
militaire, dans la vie professionnelle, la petite phrase vous poursuivra… jusqu’au dernier voyage.
Vous êtes le promeneur tranquille d’un quotidien dimanche de printemps ; et soudain, à l’horizon, grandit la fleur d’apocalypse d’une
explosion nucléaire. Vous êtes un soldat entraîné dans une guerre absurde. Vous êtes un jeune homme que la débâcle de juin 40 amène à
se réfugier chez un oncle qui poursuit de bien curieuses recherches temporelles.
Vous êtes un paysan d’aujourd’hui, plus intéressé par les problèmes économiques que par l’étrange visiteur tombé dans le champ d’à côté.
Où est la réalité ? Où est le rêve, le cauchemar, le mensonge ? Et sait-on quand et où passe la frontière ?
Ces cinq voyages dans les décors truqués ne donnent pas la réponse.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1979 - 278 pages – 195 grammes / Quelques marques d’usage… état moyen + / bon : 3,50 €uros.
( Prix du net = 5 €uros sur librys.fr / 4 €uros ( état « correct » ) chez omerveilles.com / 4 €uros chez galaxidion.com )
---------------------------------------------------------
Isaac ASIMOV : « Némésis »
« Némésis, l’étoile du châtiment, se dirige inexorablement vers le soleil. Mais les Terriens n’en savent rien, car l’astre mortel est caché par
un nuage de poussière. Le danger n’est connu que de quelques savants postés sur un lointain satellite artificiel, mais certains d’entre eux,
oubliant la solidarité des hommes, ne pensent qu’à fonder une société nouvelle sur Erythro, une planète du système de Némésis. Qui va
sauver la Terre ? Marlène, la mal-aimée, qui s’est éprise d’une planète ? Tessa, la physicienne de génie qui cherche à percer les secrets de
l’hyperespace ? Tanayama, le croisé de l’antiracisme ? Crile Fischer, l’agent secret qui franchit les années-lumière pour retrouver sa fille ?
Ou l’étrange organisme qui s’est pris de passion pour les hommes ? »…
Un roman passionnant et oppressant où les relations psychologiques des personnages en univers clos sont analysés sans complaisance.
Pocket – 2004 – 412 pages – 210 grammes.
Etat = quelques très légères traces de stockage sur premier plat, sans quoi il serait quasiment « comme neuf ».
Vernis bien brillant, tranche intacte, intérieur nickel… très certainement jamais lu !!! >>> 2,90 €uros.
Isaac ASIMOV : « Quand les ténèbres viendront »
Lagash est une extraordinaire planète dont les habitants ne voient jamais la nuit puisque leur système solaire est composé de six soleils.
Or, voici venir une tragédie terrifiante le crépuscule tombe sur Lagash. Des six soleils, il ne reste plus que Beta à briller, lequel commence
lui-même à faiblir singulièrement. Dans quelques heures, les ténèbres viendront, et avec elles la fin de la planète, prétendent les savants.
Mais pourquoi les habitants de Lagash ne supporteraient-ils pas la nuit ? Auraient-ils si peur des étoiles ?…
Quatre des nouvelles sélectionnées par Asimov lui-même pour constituer le recueil américain Nightfall, dont la publication se poursuit dans
Présence du Futur avec « L'amour vous connaissez ? » et « Jusqu'à la quatrième génération ».
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1975 - 219 pages – 145 grammes / Quelques infimes marques d’usage… sans quoi il est quasiment « comme neuf », et donc en « état
exceptionnel » pour un exemplaire de 1975 et de l’époque des « reliures/couvertures blanches » : 3 €uros.
( Prix du net = 3,50 €uros sur amazon.fr / 2,90 €uros ( début d’enchères ) sur ebay / 4 €uros chez galaxidion.com )
3
Science Fiction
Isaac ASIMOV : « La fin de l’éternité »
« Depuis que les Technocrates de l’Eternité envoient leurs délégués dans l’avenir et dans le passé, ils croient que la Terre va enfin bien
tourner. Mais ils ignorent qu’un jeune Eternel s’est épris d’une ravissante Temporelle et que l’amour peut saboter tous les principes de
l’Eternité. »… Avec cette extraordinaire aventure de l’homme dans le Temps et dans l’Eternité, Asimov nous prouve une nouvelle fois qu’il est
bien le maître de la science-fiction.
Editions Denoël / Présence du futur – 1967 – 251 pages – 18 x 12 cm – 180 grammes.
Première édition en langue française de ce classique d’Asimov… et morbleu, c’est un « Présence du futur » cuvée 1967.
Et attendez, un « Présence du futur » cuvée 1967… en EXCELLENT état !!! Presque « comme neuf » même, ne serait-ce une légère trace
d’humidité dans le coin inférieur droit… ne gênant en rien la lecture et se remarquant au final à peine ! Pour collectionneurs ! >>> 4 €uros.
( Ailleurs = entre 3,50 et 5 €uros sur priceminister (pour du bon état / vendeurs sérieux), entre 4,20 et 5,50 €uros sur amazon.fr )
Isaac ASIMOV : « Dangereuse Callisto »
Réunies en quatre volumes dont voici le premier, toutes les nouvelles qu'Asimov publia dans sa jeunesse et dont la plus grande partie parut
dans le célèbre magazine de Campbell Astounding Science-Fiction, chaque récit étant précédé d'un texte explicatif où Asimov parle de sa vie
littéraire et fait l'historique des débuts de la littérature d'anticipation aux Etats-Unis. Cette publication se poursuit avec « Noël sur
Ganymède », « Chrono-minets » et « Jusqu'à la quatrième génération ».
Les sept premières missions qui se sont posées sur Callisto n'ont plus jamais donné signe de vie. Pourquoi en irait-il autrement de la
huitième ? Peut-être parce qu'il s'y trouve un certain passager clandestin... Deux chercheurs mettent au point une matière plus belle que l'or
et infiniment moins chère à produire. La ruée peut commencer. Sur Vénus, un autochtone découvre une arme effroyable capable de mettre
les Terriens dehors... de manière radicale. Huit nouvelles qui en leur temps jetèrent les bases d'une science-fiction moderne et humaniste,
révélant au public le talent précoce de celui qui allait devenir le père de Fondation et des Robots.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1977 - 315 pages – 215 grammes / Quelques marques d’usage… état entre « moyen + » et bon : 3,50 €uros.
( Prix du net = 5 €uros sur librys.fr / 6,50 €uros sur alapage / 6,96 €uros sur chapitre.com )
Isaac ASIMOV : « Un défilé de robots »
Dans les robots, nous avons fait connaissance du Dr Susan Calvin, robopsychologue de l'United States Robots Inc.
Nous la retrouvons ici dans une série de récits consacrés aux robots positroniques, c'est-à-dire garantis inoffensifs et dévoués à l'homme.
Mais un robot prévu pour l'environnement lunaire ne peut-il être dangereux sur Terre en raison de sa programmation même ? Un autre ne
peut-il nuire aux humains en croyant les protéger ? Est-il concevable de risquer la vie d'un homme pour sauver l'existence d'un robot
prototype, d'un fabuleux prix de revient ?
C'est à de tels problèmes que Susan Calvin va être confrontée, mais surtout à la terreur innée que suscitent les robots chez l'homme de la
rue, qui voit toujours en eux la monstrueuse création du Dr Frankenstein.
J’ai lu – 1978 – 247 pages – 140 grammes.
Etat = Une toute petite marque en bas de couv’, sans quoi : comme neuf !!!
>>> 2,20 €uros.
Isaac ASIMOV : « Face aux feux du soleil »
Nous connaissons déjà Elijah Baley et Daneel R. Olivaw qui menèrent une difficile enquête dans Les cavernes d'acier.
C'est désormais sur la lointaine planète Solaria qu'ils vont devoir exercer leur talent.
Sur ce monde, les hommes n'acceptent plus de se rencontrer physiquement mais se visionnent grâce à des projections télévisées.
Or, un meurtre a été commis, un meurtre apparemment impossible puisque aucun Solarien n'aurait eu la force nerveuse suffisante pour
s'approcher d'un de ses compatriotes. Qui plus est, un robot semble impliqué, ce qui est absurde, puisque les lois de la robotique interdisent
à ces êtres de métal de causer le moindre tort aux hommes.
J’ai lu – 1980 – 309 pages – 160 grammes / Etat = un tampon « foyer rural » sur page de garde, certainement lu une ou deux fois, mais
excellent état général, tranche non cassée, tout à fait O.K : 2 €uros.
Egalement disponible : un autre exemplaire ( même année / collection ) présentant quelques marques de stockage et manipulations sur
plats, mais tout aussi bon que le précédent pour ce qui en est de l’intérieur et de la tranche !
J’ai lu – 1980 – 309 pages – 160 grammes… >>> 1,80 €uros.
Isaac ASIMOV : « Tyrann »
« L’empire galactique des Tyrannis comprend des dizaines de mondes, dont la Terre, qui n’est qu’un de leurs nombreux vassaux. Or c’est sur
Terre (justement) que Biron Farrill, le fils d’un de leurs principaux opposants qu’ils ont assassiné ; recherche un document mythique, datant
d’un lointain passé, qui pourrait mettre fin au règne des despotes. Quand on attente à sa vie, Farrill doit cependant fuir in extremis pour se
rendre sur Lingane, la seule planète où s’organise la résistance contre Tyrann.
Là, il entend parler d’une mystérieuse planète, sur laquelle une armée de rebelles attendrait de reconquérir la galaxie. Mais cette armée
existe-t-elle réellement ? Serait-ce sa dernière chance de sauver sa vie et de venger son père ? »
Editions J’ai Lu poche – 1973 – 313 pages – 195 gammes.
Un exemplaire avec quelques cassures sur une tranche légèrement insolée… : 2 €uros.
Et un autre ( même année / édition ) avec tranche nickel… juste quelques infimes marques de lecture… : 2,50 €uros.
( Prix du net = de 2.50 à 3.20 €uros sur ebay / 4 €uros sur librys.fr / 4,56 €uros sur Amazon )
4
Science Fiction
ASIMOV – SILVERBERG : « Le Retour des Ténèbres »
Tout a commencé par une attraction foraine. Les gens étaient joyeux d’entrer dans le Tunnel du Mystère. Ils en ressortaient fous.
Les psychologues ont fait des hypothèses.
Ensuite, il y a eu le chantier de fouilles. Les villes préhistoriques empilées l’une sur l’autre, et les traces d’incendies.
Les archéologues ont fait des hypothèses.
Un peu plus tard, il y a eu les anomalies orbitales. Comment les concilier avec la Théorie de la Gravitation Universelle ?
Les astronomes ont fait des hypothèses.
Le comble, ce fut la prophétie : l’Année Sacrée allait finir. Les soleils se cacheraient, le ciel deviendrait tout noir et les étoiles paraîtraient,
porteuses de mort, pour punir les hommes de leur méchanceté. Chez les Apôtres de la Flamme, ce n’était pas une hypothèse, c’était une
idée fixe, et des plus haïssables. Ainsi parlaient les esprits forts, et ils ne savaient pas. Mais brusquement tout est là : les Ténèbres et le
Froid et la Fin des Temps. Horreur ! Horreur ! Horreur !
Dans l’effrayante noirceur du firmament palpite l’horrible splendeur des astres glacés. Comment détourner les yeux ? Les murs de l’univers
basculent, nous allons être écrasés. On voit l’horizon, du côté de la ville, s’empourprer d’une lueur qui prend de l’éclat, et qui n’est pas celle
d’un soleil. Du rez-de-chaussée monte le bruit insistant des coups sur la porte, le martèlement terrible et régulier de l’hydre à mille têtes. À
toute force, elle veut entrer. Nous allons devenir fous et nous le savons. Bientôt nous ne le saurons plus ; nous serons morts au monde et le
monde sera mort à nous.
Chez Olivier ORBAN – 1991 – 309 pages – 23,5 x 15 cms – 480 grammes.
Quelques traces de manip’ et stockage sur plats ainsi qu’une très légère marque de pliure en haut de la quatrième, mais rien de bien grave /
remarquable… la tranche n’est pas cassée, l’intérieur est sain et propre, et l’ensemble tout à fait O.K. >>> 4,50 €uros.
( Ailleurs = 8 €uros sur galaxidion / Entre 4 et 7 € (selon l’état) sur priceminister / 8 € sur livre-rare-book ).
---------------------------------------------------------
AYERDHAL : « Mytale »
Au premier regard, elle avait compris qu'elle devait compter les têtes pour être certaine de ne pas s'emmêler dans le décompte des
morceaux de viande qui avaient été ses compagnons… 2000 ans après que l'Imperium a abandonné ses colons sur Mytale, la jeune
Fédération Homéocrate y expédie deux cents agents surentraînés. Ils seront tous massacrés, sauf Audham qui devra apprendre à survivre
en proscrite sur une planète où le maître mot est « mutations ».
Pour cela, il lui faudra traverser les forêts-consciences, affronter les guerriers warches, tromper la magie des mystes, gagner la confiance
des esclaves hiumes et des ouvriers beeses. Elle devra aussi composer avec les rebelles, illes et nones, et gagner l'affection des ksins, ces
chats de la taille d'un tigre qui s'expriment par télépathie. Mais que peut-elle espérer dans un monde totalement dépourvu de technologie et
dirigé par une poignée de dictateurs immortels ?
J’ai Lu Poche / 1997 / 509 pages / 240 grammes – Tranche légèrement insolée sans quoi bien / bien + : 3 €uros.
( Prix du net = 4 €uros sur ebay / entre 3,85 et 5 €uros ( selon l’état ) sur Priceminister )
-------------------------------------------
J.G BALLARD : « Vermilion Sands ou le paysage intérieur »
Durant tout l’été, les sculpteurs de nuages lancèrent leurs planeurs multicolores au-dessus des tours de corail. Des cumulus glissaient là
comme des cygnes, portés par l’air chaud qui s’élevait au-dessus des récifs. Prenant appui sur l’air, nos planeurs allaient y découper des
hippocampes et des licornes, des portraits de présidents et de vedettes, des lézards et des oiseaux exotiques. Et les gens dans leurs voitures
regardaient les nuages sculptés qui dérivaient au-dessus du désert.
De toutes les œuvres que nous devions exécuter, les plus étranges étaient celles de Leonora Chanel. Quand elle arriva, nous ignorions tout
de cette femme démente et belle. Bientôt ses portraits allaient déverser leur pluie d’orage sur les cadavres des sculpteurs.
Presses Pocket – 1988 – 216 pages – 150 grammes.
Etat = Excellent ! Carte postale « en page de garde » toujours encartée, plats bien brillants et quasiment parfaits, tranche non cassée,
intérieur comme neuf… je ne pense pas que ce livre ait été lu !?!!! Neuf !!!!!!! >>> 3 €uros.
Ou, un autre exemplaire « un poil moins bien » : Presse Pocket ( Science-fiction ) – 1988– 216 pages – 145 grammes.
Etat = la carte postale logiquement encartée en pages 3 et 4 n’est plus là, et quelques marques d’usage ( notamment un léger manque en
bas de tranche ) font que cet exemplaire sera juste « entre moyen+ et bon » ( tranche non cassée, intérieur nickel ) >>> 1,80 €uros.
J.G BALLARD : « Le rêveur illimité »
James Blake est un jeune homme rêveur et solitaire. Son obsession, c’est d’accomplir le premier « vol à propulsion humaine ». Il s’empare
d’un petit avion pour accomplir sa première tentative, mais il s’échoue dans la Tamise, à Shepperton, dans une banlieue tranquille.
Miraculeusement rescapé – on lui apprend qu’il a passé onze minutes sous l’eau – il est adopté par les habitants de la petite communauté.
Pourtant le doute subsiste : est-il mort, est-il vivant, a-t-il transcendé sa condition de simple mortel ? Dans les jours qui suivent, Blake est
en proie à des visions prophétiques. Il métamorphose son environnement et bouleverse la vie de sa nouvelle famille. Un paysage tropical
recouvre le décor quotidien, une faune exotique envahit les rues et les jardins. Les gens eux-mêmes deviennent oiseaux, poissons ou
mammifères, et s’élancent enfin dans les airs pour célébrer « l’ultime mariage de l’animé et de l’inanimé, des vivants et des morts ».
Presses Pocket – 1989 – 217 pages – 150 grammes
Etat = Excellent ! Carte postale « en page de garde » toujours encartée, plats bien brillants et quasiment parfaits, tranche non cassée,
intérieur comme neuf… je ne pense pas que ce livre ait été lu !?!!! neuf ! >>> 3 €uros.
-------------------------------------------
René BARJAVEL : « La nuit des temps »
Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable
phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace…
Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ?
La nuit des temps, c'est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un rand chant d'amour passionné. Traversant le laine
universel comme un trait de feu, le destin d'Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.
Presses de la Cité – 1968 – 316 pages – 20,5 x 13,5 cms – 415 grammes.
Couverture cartonnée type cuir bleu + jaquette.
Etat = Quelques p’tites marques d’usage/stockage sur la jaquette ainsi que des extrémités de tranche très légèrement « talées », mais c’est
bien parce qu’on est des maniaques de chez maniaque ! ( Ha ha )… Très bon pour du P.C de 1968 : 3,80 €uros.
Egalement disponible en version poche : …
Presses Pocket – 1984 – 381 pages – 200 grammes.
Etat = très bon état ! Ne serait une micro pliure (de 2 mm) en bas de couv’ il serait même quasiment « comme neuf » !?! Tranche intacte,
intérieur propre et sain, pas lu plus d’une fois… et par quelqu’un de très soigneux !!! >>> 2 €uros.
5
Science Fiction
BARJAVEL René : « La nuit des temps »
Dans un grand paysage polaire aux teintes pastel s’agitent des taches de couleurs vives, ce sont les membres d’une mission des Expéditions
Polaires françaises qui font un relevé du relief sous-glaciaire. L’épaisseur de la glace atteint ici plus de 1 000 mètres et ses couches
profondes datent de 900 000 ans.
Pourtant un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal provenant du milieu du sol. Aucun doute n’est
possible : il y a un émetteur sous la glace !
La nouvelle éclate comme une bombe.
Que vont découvrir les savants et les techniciens qui, venus du monde entier, creusent la glace à la rencontre du mystère ?
La nuit des temps, c’est à la fois un reportage, une épopée et un grand chant d’amour passionné. Le présent et le passé s’y mêlent, y
affrontent leurs espoirs et leurs craintes et y jouent le sort du monde. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d’Eléa
et de Païkan les emmène tout droit vers le grand mythe légendaire des amants bienheureux et maudits, à côté de Roméo et Juliette, Tristan
et Yseult, de tous ceux que même la mort n’a pas réussi à séparer.
Presses Pocket – 1982 – 381 pages – 200 grammes.
Note de Kurgan : Un INCONTOURNABLE classique, à mi-chemin de la Science-Fiction et de la politique Fiction, que tout amateur de S.F se
doit d’avoir lu… de même que les accros aux Orwell et autres Huxley ! Grand !
Etat = quelques petites marques (stockage) sur quatrième, une légère trace de pliure dans le coin supérieur droit du premier plat, and that’s
all… rien à dire sur le reste ! Vernis toujours bien brillant, tranche non cassée, intérieur propre et sain, tout à fait bon pour le service !
>>> 2 €uros.
-------------------------------------------
H. BEAM PIPER: « Tinounours sapiens »
Quatrième de couverture : « Pouvons-nous encore faire quelque chose ? Rien. Il n’y a plus rien à faire. Tout ce qui est encore possible,
c’est de rédiger une épitaphe, bien scientifique et circonstanciée, pour la race des Tinounours. Ils sont condamnés. Ils ne peuvent s’adapter
au nouvel environnement. Nous avons déjà rencontré cela des dizaines de fois, sur Terre et ailleurs : une race qui s’engage dans une
impasse génétique dont elle ne peut sortir… et que nul ne peut aider… ».
L’auteur : H. Beam Piper débuta en 1950 et fut l’un des auteurs les plus prolifiques des célèbres magazines Amazing et Astounding science
fiction. Outre l’histoire des « Little Fuzzy », ces Tinounours qui devinrent célèbres aux U.S.A au point de lancer une « race » de jouets en
peluche, Beam Piper est l’auteur de la série sur la « Police Paratemporelle » dont un volume « Kalvan d’Outre-temps » le révéla en 1972 au
public français, ainsi que de « Space Viking », immense space opéra dans la grande tradition.
Le masque Science fiction – 1978 – 254 pages – 130 grammes.
Etat = nombreuses traces de manipulation(s) e/ou (mauvais) stockage (petits chocs, essentiellement), ainsi qu’une cassure sur tranche,
l’extérieur est plutôt moyen. Mais bon, comme il n’y a tout de même rien de vraiment notable à signaler, que l’intérieur est très bien et qu’il
est tout à fait bon pour le service… nous vous le proposons sans hésiter en ces pages ! >>> 1,50 €uros.
Robert BELFIORE : « Une fille de Caïn »
Après bien des errances spatiales, Richard est revenu sur la Terre, abandonnée depuis des siècles.
N'y subsistent que quelques robots, vestiges de l'ère technologique, et, dans un village primitif, la tribu des Nabis. Entre eux, étrangement,
Richard a trouvé l'équilibre, la paix.
Tout change pour lui quand un astronef en détresse atterrit et que Jessica apparaît, belle et énigmatique. Elle a fui Génétyllis, planète
totalitaire et cruelle. Et, pour se venger du tyran, elle a dérobé l'Œuf Magique, le maître objet de la puissance. Elle demande protection.
Sur cette Terre, qu'apporte-t-elle, Jessica ?
La joie de l'amour ? Ou bien la guerre ? Le Mal même ?
J’ai Lu – 1985 – 217 pages – 145 grammes.
Etat = Une pliure/cassure sur tranche, sans quoi il est tout à fait propre et O.K : 2 €uros.
Francis BERTHELOT : « La lune noire d’Orion »
L'humanité vit depuis six siècles sur les planètes de la constellation d'Orion : Alnilam, Bételgeuse, Bellatrix...
Elle y a créé des sociétés nouvelles, originales. Aujourd'hui, ce bel équilibre est menacé.
Quelle raison peut pousser le gouvernement alnilien à décréter la libre discrimination à l'égard des Holoms, et leur déportation au Centre de
redressement psychiatrique de Rigel ? Le fait qu'ils soient les héritiers de ceux qu'on appelait jadis homosexuels ? Le péril qu'ils font courir à
l'humanité en associant à leurs amours des espèces végétales dont ils stimulent la reproduction ? Ou bien la nécessité, pour masquer les
tensions économiques, de désigner un bouc émissaire ?
Il y a plus grave. Silex, un de ceux que menacent les persécutions, en fait la découverte au moment où s'ouvre, dans son cerveau, la faille
qui mène à la Lune Noire. Deux forces ancestrales, l'Esprit du Taï et l'Esprit de Mââ, s'affrontent pour posséder la constellation. Et le Gardien
d'Orion, celui qui doit en assurer la survie, est vieux et malade.
Dès lors, le destin de Silex va se jouer sur un plan à la fois humain et cosmique. A quels sacrifices lui faudra-t-il consentir pour sauver une
espèce dont il ne peut attendre que le pire ? Et que trouvera-t-il au-delà du renoncement ?
Calmann-Levy – Coll. Dimensions SF – 1980 – 255 pages – 21 x 14 cms - 300 grammes.
Etat = une nette marque de pliure en bas à droite de la couv’ ainsi qu’une petite trace en bas de 4ème sans quoi, il est très bien, tranche
non cassée, intérieur sain et propre : 2,50 €uros.
James BLISH : « Les quinconces du temps »
Quatrième de couv’ : Le Service intergalactique qui assure la surveillance des planètes vient de mettre au point un appareil permettant les
communications instantanées d'un bout à l'autre de l'immense Empire Humain : le Dirac, du nom d'un mathématicien du XX° siècle qui fut
l'un des découvreurs de l'anti-particule. Mais son inventeur lui-même ignore toutes les possibilités du Dirac.
C'est un vieillard ambigu — traitre ? espion ? travesti ? — qui les lui enseignera et qui fera du même coup un cadeau peut-être empoisonné à
l'Humanité, le pouvoir « de contempler du haut de sa tour les quinconces du Temps, de décider quel arbre de sa forêt infinie abattre et quel
autre épargner. »
L'auteur : Ecrivain américain né en 1921 et mort en 1975, James Blish a souvent nourri son talent des théories scientifiques ou
philosophiques les plus avant-gardistes de son temps, ce qui lui a valu d'être surnommé « l'intellectuel de la S.-F. ».
Présence du Futur a publié de lui plusieurs recueils de nouvelles et romans, dont l'extraordinaire tétralogie des Villes nomades.
DENOËL collection « Présence du Futur » – 1976 – 160 pages – 110 grammes.
Etat = coins et bords de plats un peu frottés ou cornée, une fine cassure sur la tranche, on voit que le livre a vécu et a été lu et relu…
Mais vous savez bien que chez D.U.K.E nous ne vous proposons que des ouvrages en bon état… et de fait, malgré ces quelques petits
défauts, ces « Quinconces du temps » sont tout à fait bon pour le service, propres et de bonne tenue !!! >>> 1,80 €uros.
---------------------------------------------------------------------
D.U.K.E / Cidex 1010 / 39800 Le Fied – France
6
Science Fiction
Benjamin William BOVA : « Colonie 1 »
En l'an 2008… Loin de la Terre, Ile Un – riche et heureuse colonie spatiale, d'une technologie si avancée qu'un homme y a été « créé » en
laboratoire : David Adams. Beauté d'archange, intelligence souveraine.
Pourtant cet être « invulnérable » s'est épris d'une journaliste de passage, la belle Evelyn Hall… et veut la retrouver. Tout comme il veut,
parce qu'il se sent solidaire des hommes, sauver la Terre qu'une guerre bactériologique menace et dont le Gouvernement mondial vacille…
Bravant l'interdiction de quitter Ile Un, David se lance dans le plus fantastique des voyages, passager clandestin d'astronefs en fusées,
traqué de satellites en planètes…
N'arrivera-t-il pas trop tard sur une Terre où déjà règnent la violence et l'anarchie ?
Londres brûle, on se bat dans New York…
J’ai lu – 1980 – 253 pages – 150 grammes.
Etat = très bon état, comme neuf ou presque !
Benjamin William BOVA : « Colonie 2 »
«Né» en laboratoire sur Ile Un, David est parti vers la Terre, prêt à tout pour sauver la planète menacée, pour sauver ses frères humains.
Déjà la Terre est à feu et à sang, le Front Révolutionnaire des Peuples frappe partout, la navette spatiale de David est détournée… et il se
retrouve dans une région perdue de l'Argentine.
Vers lui le hasard a conduit Bahjat, une jeune Irakienne, membre du F.R.P. Durant leur marche héroïque, une tendresse naît… qui
n'empêche pas Bahjat de livrer David au chef de Front, à New York.
Maître de la Terre, le F.R.P. veut plus : conquérir Ile Un – source de toutes les énergies.
Dans le vaisseau qui fonce vers sa patrie, David, gardé en otage, imagine une riposte d'une perfection technologique sans pitié. Bahjat
périrait… Il y va de la survie d'Ile Un – espoir et avenir de l'homme !
J’ai lu – 1980 – 247 pages – 145 grammes
Etat = quasiment comme neuf si ce n’est une infime marque de pliure sur tranche.
Les 2 volumes ( poids total = 295 grammes ) pour 3 + 3 = 6 €uros >>> 5 €uros.
---------------------------------------------------------------------
John BRUNNER : « La planète Folie »
Déconcertant, grave, alarmant ! Les sondes spatiales avaient rapporté à la Terre des informations positives concernant la planète Asgard
une flore étrange certes mais sans danger, une faune pacifique, un sol fertile.
Or, dès que les colons s'installent, tout devient danger, peur, lutte pour la vie. Mais peut-on parler de lutte quand un « scorbut » d'origine
inconnue ronge les hommes, les livrant tout entiers aux fantasmes et cauchemars des mythologies de la Terre ?
Folie si puissante qu'elle envahit le quotidien. En fait la planète se défend de toutes ses armes contre les intrus qui veulent faire d'elle une
autre Terre.
Les hommes sauront-ils découvrir la vérité d'Asgard, l'écouter, la respecter ?
J’ai lu – 1980 – 190 pages – 120 grammes. / Etat = comme neuf : 3 €uros.
B.-R. BRUSS : « Apparition des surhommes »
Au premier abord, l’homme assis derrière la table ressemblait à n’importe quel autre homme. Il avait l’air calme, les traits magnifiques
empreints d’une spiritualité intense, d’une noblesse tranquille. Mais il présentait une particularité physique extraordinaire : il possédait un
œil supplémentaire, un troisième œil, légèrement plus gros que les deux autres, au milieu du front. Et cela lui donnait, malgré la douceur de
ses traits, une expression presque effrayante.
( Note de Kurgan : La rencontre de Jules Vernes et Doc Savage, d’H.G Wells, de la S.F Vintage et du réalisme Fantastique cher à Bergier &
Pauwels… de la vraie « Pulp littérature » comme on l’aime !!! Un régal ! ).
Le Livre de Poche – 1977 – 254 pages – 130 grammes.
Etat = Quelques marques/traces de manipulations et stockage (petites pliures, etc.) sur le dernier plat… mais rien de bien grave.
Tranche, couv’ et intérieur O.K… ensemble de bonne tenue… tout à fait bon pour le service ! >>> 1,80 €uros.
Pat CADIGAN : « Vous avez dit virtuel ? »
Le « must » du divertissement est désormais l’espace virtuel. Casqués, sanglés dans des combinaisons truffées de technologies sensitives
dernier cri, les hommes de demain se détendent après le bureau en se massacrant dans des décors de cauchemar.
Mais depuis quelque temps, certains n’en reviennent pas – morts réelle et virtuelle se confondent. Dore Konstantin, chargée de l’enquête et
novice en matière de réalité artificielle, va vite se retrouver propulsée dans un New York post-apocalyptique, peuplé de mutants, de barbares
et de cyborgs, où l’on est prêt à tuer pour une entrée dans les clubs privés « on-line » les plus select et où tout n’est que faux-semblant…
J’ai Lu Science-Fiction– 2002 – 246 pages – 130 grammes.
Etat = Nickel de chez nickel ! Quasiment comme neuf !!! >>> 2,80 €uros.
Orson Scott CARD : « Une planète nommée trahison »
Trois mille ans après le crime que leurs ancêtres ont commis contre la République, les colons exilés de la planète Trahison n'ont plus qu'un
espoir de racheter leur liberté : exploiter au mieux les talents qu'ils ont hérités de leurs pères : la géologie pour les uns, théologie,
psychologie, pour d'autres, ou encore, comme c'est le cas de la famille de Lanik, prince déchu, la génétique. Mais ces talents, source
d'émerveillements parfois, peuvent être aussi des armes à double tranchant.
Denoël - Collection présence du futur – 1980 – 281 pages – 195 grammes.
Etat = très bon état, quasi neuf, certainement jamais lu : 4,50 €uros.
( Prix du net = 6 €uros ( achat imm. ) sur ebay / 6 €tros sur librys.fr )
Daniel-Yves CHANBERT : « Les sirènes de Lusinia »
Des savants disparaissent...Soit qu'ils aient pris place à bord d'astronefs qui se perdent dans l'espace, soit que, partis en mission de
recherche sur des planètes de la Confédération, ils ne donnent plus signe de vie. Tous sont des spécialistes de l'électronique et de la biologie
de pointe. Et presque tous sont des femmes.
Mylan Clarke, prince d'Orion, entreprend de résoudre l'énigme des ces enlèvements inexplicables. Il va se trouver confronté aux femmes de
Lusinia, qui ont réduit a un esclavage aberrant tous les mâles de leur planète lointaine. Et il découvrira le terrible secret du transpositor…
Paru dans la très recherchée collection Science-Fiction « argentée » de chez Albin Michel ( dirigée par Jacques BERGIER !!! )…
ALBIN MICHEL S.F / 1974 / 245 pages / 200 grammes / Etat : bien tirant sur le très bien : 3 €uros.
( Prix du net = 5,99 €uros chez livrenpoche.com / de 1,95 à 4 €uros ( selon l’état ) chez Priceminister / 3 €uros chez librys.fr )
Nous contacter >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
7
Science Fiction
Carolyn J. CHERRYH : « Les légions de l’enfer »
L’Enfer, le vrai : on y vit, on y souffre, on y lutte, sous le regard impavide de l’Administration satanique.
On y meurt aussi, pour se réincarner à l’infini via le bureau des « Réaffectations ».
C’est là, dans les faubourgs de New Hell, que Jules César et ses partisans tentent depuis quelques millénaires de faire revivre un fragment
de l’Occident romain. A ses côtés, des alliés aussi disparates que Niccolo Machiavel, Napoléon Bonaparte, T.E. Lawrence, Dante Alighieri,
Attila et Hatshepsout, reine d’Egypte. Tout serait (presque) simple si ne surgissait Marcus Junius Brutus, le bâtard de César, le fils maudit
qui ne garde aucun souvenir de son passé de parricide. Qui est au juste ce gosse égaré en enfer ? L’enfant prodigue dont César a tant
espéré le retour… ou le pire ennemi qu’il ait jamais dû affronter ?
J’ai Lu SF – 1990 – 415 pages – 200 grammes.
Etat = quelques infimes nervures sur la tranche, un p’tit choc en haut de couv’… bref deux ou trois bricoles qui nous indiquent que le livre a
été lu et même relu, mais également que le lecteur était plutôt soigneux, puisqu’outre le fait qu’il ne s’agit que de « bricoles », l’intérieur est
– lui – absolument nickel ! >>> 2 €uros.
Carolyn J. CHERRYH : « Chasseurs de monde »
« Sans trêve, Ashanomé sillonne l'espace cosmique. Ashanomé, un vaisseau spatial aussi vaste qu'une planète. C'est le royaume des
Orithains, appelés encore chasseurs de mondes. Une race forte, fermée à toute émotion. Elle ne veut que l'ordre et la puissance, et pour elle
les autres peuples ne sont que des esclaves.
Ashanomé, cependant, vient d'embarquer un « humain » rescapé d'une Terre ravagée : Daniel. Etre de chair et de passion, il va nouer des
liens étroits avec une stellaire d'une rare beauté et un kallia jusque-là soumis. Etrange trio, qui bientôt va connaître la pitié, l'amour, la
révolte… Des sentiments dangereux pour l'ordre d'airain qui règne sur Ashanomé ! »
Editions J’ai Lu poche – 1982 – 349 pages – 170 grammes / Etat = Très bon ! Quasiment comme neuf !!! : 3 €uros.
Carolyn J. CHERRYH : « Hestia »
Seul un barrage peut sauver Hestia, planète perdue, où cinq mille colons, accrochés à la côte, vivent dans la terreur des crues du fleuve.
Un barrage à construire loin en amont: tel est le projet de Sam Merritt, l'ingénieur terrien.
Projet insensé car là-bas s'étend une forêt sans fin, inexplorée, hantée, disent les Hestians, de créatures diaboliques. Humaines ou animales,
nul ne sait. De nuit, elles incendient les fermes, égorgent les troupeaux.
Le Terrien est sceptique, mais quand, dynamitée, une falaise s'effondre, une silhouette apparaît puis tombe, blessée.
Et Sam Merritt découvre le corps doré d'un être mi-femme mi-fauve, qui feule et mord, mais s'apaise soudain sous le regard de l'homme.
J’ai Lu Poche – 1993 – 255 pages – 130 grammes / Etat = Marques de cassures sur tranche, lu, mais O.K ! >>> 1,50 €uros.
( Prix du net = 5,99 €uros chez bibliopoche pour du neuf / entre 1,5 et 2,5 € sur Priceminister )
------------------------------------------------
Arthur C. CLARKE : « 2001, l’odyssée de l’espace »
( D’après un scénario original de Stanley Kubrick & Arthur C. Clarke )
« Quelque part du côté d'un satellite de Saturne, on a localisé une source de radiation extraordinairement puissante. Un vaisseau y est
envoyé en mission ultra-secrète, emportant à son bord un équipage dont une partie est en état d'hibernation, et aussi Carl 9000, le
prodigieux cerveau électronique qui, tout à la fois, est le navigateur, l'interlocuteur, voire le partenaire aux échecs de ces hommes. Ce
voyage fantastique entraîne l'Explorateur 1 et son équipe jusqu'aux confins du cosmos et leur permet de percer en partie les origines et le
mystère de la vie. »… Ce roman complète et explicite admirablement le film qu'a réalisé sur son thème Stanley Kubrick et qui poursuit une
carrière fabuleuse dans le monde entier.
J’ai lu – 1980 – 311 pages – 160 grammes / Etat = Marques de stockage (assez nettes) sur couv’ et 4ème, mais tranche non cassée et
intérieur nickel, très certainement pas lu plus d’une fois : 1,50 €uros.
Arthur C. CLARKE : « Rendez-vous avec Rama »
En l'an 2130… un « objet » pénètre dans le système solaire et aussitôt les ordinateurs répondent : un cylindre, longueur : 30 km, vitesse :
100 000 km/h… Il sera baptisé Rama. Le vaisseau spatial Endeavour part à sa rencontre, réussit à se poser sur lui et pour le commandant
Norton et ses hommes l'accès de Rama se révèle étonnamment facile.
Un étonnement qui se change en stupeur, en effroi, quand ils pénètrent dans ses flancs : il y a là 4000 km2 à explorer, un monde de
structures, d'escaliers vertigineux, de routes. Où tout semble d'une haute technologie, et pourtant vieux de millions d'années !
Qui est aux commandes : un robot ? un esprit ?
J’ai lu – 1980 – 254 pages – 140 grammes.
Etat = quelques marques de stockage sur couv’ ainsi que 2 traces de pliure, dont une assez nette, sur 4ème mais intérieur parfait, tranche
non cassée, tout à fait ok : 1,50 €uros.
------------------------------------------------
Collectif : « Musées, des mondes énigmatiques »
Laura Pargade-Klitzke, Christophe Varlet, Marc Sarrzy, Cécile Voin, Sophie Zerbib, Arnaud Lequien, Laurent Dols, Chrysostome Gourio, Yan
Arexis, Xavier Plathey, Alexandre Stania, Sylvaine Bertrand, Frédéric Ciriez, Benoît Roux, David Chaumin sont les quinze lauréats du
concours « Musées, des mondes énigmatiques » qui, lancé à l’automne 1998 dans le cadre de « Lire en fête » et de « L’invitation au
musée » invitait les auteurs de demain à transformer le musée en espace de l’imaginaire.
Un musée où se cachent des nains trafiquants de mémoire… un autre où l’on expose les plus dangereux criminels du XXe siècle, cryogénisés
bien sûr… un troisième où l’on échappe à l’emprise de Max, réminiscence de Big Brother… une galerie où les statues semblent capables
d’émotions… De Paris au Caire, quinze musées énigmatiques, refuges des aventuriers modernes, carrefour du rêve, de l’art et des dangers.
Denoël – Collection « Présence du futur » – 1999 – 270 pages – 180 grammes.
Etat = une toute petite pliure en haut à gauche de quatrième… sans quoi il serait quasiment comme neuf !!! Couv’ de CAZA : 2,50 €uros.
Collectif : « La grande anthologie de la science-fiction : histoires de machines »
Elles ont des roues, elles ont des dents, des lumières, elles grincent, broient, transforment. Ce sont les machines.
L’avenir leur appartient. Mais elles doivent compter avec cet être fragile, imprévisible, capricieux. Celui qui est après tout leur dieu puisqu’il
les a créées : l’homme.
Avec des textes de Lion Miller, Algis Budrys, Clifford D. Simak, Damon Knight, Harry Harrison, Arthur Porges, Robert Sheckley, Henry
Kuttner & Catherine Moore, Murray Leinster, Roger Zelazny, Brian Aldiss, Arthur C. Clarke et bien d’autres…
Le Livre de Poche – 1985 – 414 pages – 200 grammes.
Etat = une (presque) imperceptible cassure sur la tranche ainsi que quelques petites traces/marques de manipultaions (essentiellement
situées en « quatrième de couv », d’ailleurs), mais rien de véritablement notable, les plats sont toujours bien brillants, l’intérieur est nickel
et l’ensemble de bonne tenue ! Estampillé « bon »… et déclaré bon pour le service ! >>> 2 €uros.
8
Science Fiction
Michael G. CONEY : « Syzygie »
La planète Arcadia possède six lunes, qui décrivent des orbi excentriques. Tous les cinquante-deux ans, ces six lunes rencontrent, et leur
conjonction – une syzygie – provoque pendant des semaines des marées géantes et dévastatrices. Mais ce n'est pas le pire…
Car les habitants d'Arcadia sont eux-mêmes affectés, de façon étrange, par la puissance anormale des attractions combinées des six lunes.
Peu de gens, pourtant, sur cette planète colonisée depuis seulement cent trente ans, peuvent se rappeler ce qui s'est réellement passé lors
de la dernière syzygie – cinquante-deux ans plus tôt. Quant à ceux qui sont assez âgés pour s'en souvenir, ils sont curieusement réticents.
Et le moment approche où les six lunes vont se rejoindre…
Albin Michel – Collection Super Fiction – 1975 – 252 pages – 205 grammes.
Marques de manipulations et de stockage sur plats, haut et bas de tranches légèrement frottées mais intérieur sain et propre, plutôt pas mal
( moyen + tirant sur le bon ) pour un exemplaire ( le N°1 !!!) de cette géniale mais très fragile collection « argentée » : 3 €uros.
Eric COWEZ : « Geminga, la civilisation perdue »
Newcomb City, capitale de Mars, an 3115. Les rebelles ont réussi à dérober un des astronefs révolutionnaires du Consortium Interplanétaire
de Ressources. La réaction de ce dernier ne se fait pas attendre : l’amiral Konstan Tsiolkov, aux commandes de Daedalus 2, fait lui aussi
route vers la Planète Rouge. La bataille est inévitable entre les Alimars, farouchement déterminés à défendre leur monde, et le puissant CIR,
qui veut en reprendre le contrôle…
Verrouillez votre harnais magnétique, le voyage auquel vous êtes convié ne sera pas de tout repos !
Après un survol de Mars plus vrai que nature, une visite de Newcomb City et une bataille au-dessus de la planète
terraformée, l’auteur vous entraîne dans une course-poursuite haletante à travers un « trou de ver »,
une étrange déchirure dans le tissu de l’espace-temps. Que trouveront nos héros au bout de ce tunnel cosmique ?
SIPE / Collection « Les quatre dimensions » – 1995 – 189 pages – 120 grammes.
Etat = Exemplaire « réformé de bibliothèque » (tampon en page de garde et petite étiquette jaune avec un N° de réf en bas de tranche),
dont on se demande pourquoi il a été réformé – si ce n’est pour faire de la place – vu qu’il ne semble pas avoir été beaucoup emprunté !?!
(Doivent pas aimer la S.F les clients de la bibliothèque populaire !?) Plats quasiment pas marqués, intérieur nickel… c’est à peine si on
devine une minuscule nervure sur la tranche, indiquant que le livre a été au moins lu une fois !
Un « réformé en pleine forme » quoi ! Haha ! >>> 1,80 €uros.
Richard COWPER : « Deux univers »
Un enseignant rêveur et un peu mou, Georges Gringe, époux frustré, écrit pour se distraire un roman de S.-F. dont les deux héros, Zil et
Orgypp, vivent heureux et « grokkent » à tour de bras sur la planète Agénor.
Ailleurs… loin ? Très loin ? Tout près ?… Sur la planète Chnas, fleurit une civilisation merveilleuse pour qui le progrès technique est une chose
depuis longtemps dépassée. Là, un certain Zil, l’amant de la belle Orgypp, écrit pour se distraire un roman utopique qui se passe sur Derre…
et dont le héros se nomme Chorge Gringe.
On ne se méfie jamais assez de la création littéraire… C’est ce que nous apprend Richer Cowper dans un roman qu’auraient pu écrire en
collaboration Lewis Carroll et Fredric Brown… s’ils avaient mieux connu la bande dessinée.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1976 - 192 pages – 135 grammes / Quelques marques d’usage… mais O.K, « bon pour le service » !!! : 2,20 €uros.
---------------------------------------------
Philippe CURVAL : « Cette chère humanité »
Depuis vingt ans, le Marcom – ce qui fut l'Europe du Marché commun – s'est replié sur lui-même, s'est coupé du reste de la Terre. Et une
infranchissable barrière de défenses entoure ce monde clos, technologique et irrespirable. Cependant, grâce à une ruse étonnante, Léo
Deryme, le montreur de rêves, a réussi à lancer au-dehors un appel au secours et les Payvodes, autrefois « sous-développés », l'ont capté.
Belgacen Attia, qui a vécu en Marcom, est envoyé en mission. S'il parvient à franchir le rideau électronique, que découvrira-t-il ? Les
Marcomiens qui n'ont plus pour seul recours que la névrose l'accueilleront-ils en ennemi ou en sauveur ?
J’ai lu – 1981 – 345 pages – 175 grammes / Etat = comme neuf : 3,20 €uros.
Philippe CURVAL : « Le ressac de l’espace »
Après une longue errance le Txalq arrive finalement sur Terre. Sa longue quête, depuis son départ de la lointaine planète Ormana, est
terminée; il va pouvoir à nouveau se diviser par scissiparité et se multiplier.
Les Txalq sont un peuple parasite et ils s'aperçoivent bientôt que l'homme est un hôte qui leur convient parfaitement et qu'ils peuvent
dominer sans peine. Naturellement les humains vont organiser la résistance mais quelques hommes libérés de l'emprise mentale des extraterrestres révèlent bientôt que la symbiose avec un Txalq apporte paix, harmonie et bonheur.
C'est par milliers désormais qu'hommes et femmes se livrent joyeusement à la domination des parasites. Seule une poignée d'irréductibles
tentent de préserver leur condition humaine. Une poignée contre toute une planète…
J’ai lu – 1978 – 247 pages – 145 grammes / Etat = nickel, quasiment comme neuf, très certainement jamais lu : 3 €uros.
Philippe CURVAL : « L’homme à rebours »
Comment, pourquoi, par qui a-t-il été déposé sur la grève, cet homme nu, sans identité ni passé ?
Derrière lui, à l'infini, un désert de sable ponctué par quelques collines. D'où parfois surgissent, un instant, des hordes primitives, sauvages
mais inoffensives, car l'homme – qui ne sait plus qu'il s'appelle Felice Giarre – est invulnérable.
Seul recours dans le vide de cette solitude : des « images bulles » qui lui révèlent…. une femme, un vaisseau, les tours d'une ville. Visions
oniriques ou fragments d'une réalité autre – celle d'un monde parallèle ?
Et puis, soudain, Giarre retrouve la planète Terre où les artifices de la technologie semblent rejoindre l'irréel…
Son voyage analogique a-t-il pris fin ou bien cette Terre n'est-elle qu'une nouvelle « image bulle » ?
J’ai lu – 1979 – 252 pages – 140 grammes.
Etat = Quelques petites marques de stockage et lecture ( 2 infimes pliures sur tranche ) mais bien… : 2 €uros.
Philippe CURVAL : « Cette chère humanité »
Depuis vingt ans, le Marcom – ce que fut l’Europe du Marché commun – s’est replié sur lui-même, s’est coupé du reste de la Terre.
Et une infranchissable barrière de défense entoure ce monde clos, technologique et irrespirable.
Cependant, grâce à une ruse étonnante, Léo Deryme, le montreur de rêves, a réussi à lancer au-dehors un appel au secours et les Payvodes, autrefois « sous-développés », l’ont capté. Belgacen Attia, qui a vécu en Marcom, est envoyé en mission. S’il parvient à franchir le
rideau électronique, que découvrira-t-il ?
Les Marcomiens qui n’ont plus pour seul recours que la névrose l’accueilleront-ils en ennemi ou en sauveur ?
J’ai Lu – 1981 – 345 pages – 170 grammes.
Etat = quelques p’tites traces-marques-pliures de stockage et/ou manipulation(s)… mais bon, ça va, rien de bien grave !
L’ensemble est toujours bien carré et bien brillant… et l’intérieur est parfait ! Entre « moyen+ » et bon quoi… >>> 1,80 €uros.
9
------------------------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied – France
Nous contacter >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
10
Science Fiction
----------
Philip K. DICK
----------
Philip K. DICK : « Message de Frolix 8 »
Sur Terre, en l’an 2135, ce sont les Exceptionnels et les Hommes Nouveaux qui gouvernent – surdoués, technocrates et tyranniques.
Et les Ordinaires obéissent, sans désespérer tout à fait… Ils se souviennent, en effet, de Thors Provoni, un Ordinaire comme eux, mais
rebelle. A bord d’un vaisseau, il s’est échappé dans la galaxie, à la recherche d’alliés qui libéreront la Terre de l’oppression.
Où est-il ? Vit-il encore ? Oui, un message clandestin circule : Provoni revient, mission réussie. Ce que le message ne dit pas, c’est que l’aide
qu’il a obtenue, c’est celle des Frolixiens, des créatures non humaines…
Va-t-il avec eux sauver la Terre ou la perdre ?
J’ai Lu – 1995 – 255 pages – 120 grammes.
Etat = une très fine cassure sur tranche, quelques (toutes) petites marques de stockage… mais vraiment trois fois rien (on vous signale ça
parce qu’on est des maniaques obsessionnels !), excellent état, bon pour le service ! >>> 2 €uros.
Philip K. DICK : « À rebrousse-temps »
Nous sommes en 1998 et le sens du temps s’est inversé. Les morts les plus récents ressuscitent en premier, les autres survivront.
Le vieillard devient adulte, l’adulte accède à l’adolescence et le bébé réintègre le sein maternel.
C’est dans cet univers dément que l’Anarque Peak va revenir à la vie. L’Anarque qui, en son temps, fut le chef religieux de millions de Noirs
américains qu’il poussa à la révolte. Pour Sebastian Hermes, directeur d’un vitarium, entreprise qui s’occupe du retour à la vie des morts, la
possession du corps de l’Anarque Peak devient bientôt le début d’un cauchemar sanglant.
J’ai Lu – 1992 – 253 pages – 130 grammes.
Etat = une fine cassure sur tranche, de légère traces de pliures dans les coins (supérieurs et inférieurs) de la couv’, pas mal de petites
marques de manip’ sur les plats… l’extérieur est juste « moyen+ ». Mais bon, l’intérieur est O.K, l’ensemble n’est – au final – pas si mal que
ça (90% des pseudo-bouquinistes d’ebay ou Priceminister l’estampilleraient « bon », en fait), et nous le déclarons donc « tout à fait bon
pour le service actif » !!! Héhé ! >>> 1,50 €uros.
Philip K. DICK : « Les clans de la Lune Alphane »
Etrange planète que cette lune alphane où règnent la misère et la désolation.
Bien étranges aussi, ces malades mentaux qui y survivent tout en se déchirant, se détestant…
Il y a les Pares, politiques dangereusement rusés, il y a les Manses qui ne vivent que pour l’action violente, il y a les Heebs, faibles d’esprit,
esclaves réduits aux pires travaux…
Et pourtant ces clans devraient cesser de s’affronter car les Terriens vont envahir la lune alphane.
Des Terriens qui, eux aussi, vivent dans la discorde et parmi lesquels se sont glissées des créatures non humaines.
L’affrontement sera stupéfiant !
J’ai Lu – 1994 – 252 pages – 120 grammes.
Etat = quelques petites marques de stockage et/ou manipulation(s), mais rien de franchement notable… la tranche n’est pas cassée,
l’intérieur est nickel de chez nickel, tout va bien, bel exemplaire… bon pour le service ! >>> 2 €uros.
Philip K. DICK : « Le profanateur »
Allen Purcell, communicateur, était chargé de faire respecter l’ordre moral à coups de feuilletons télévisés dans un monde de comités de
quartier, de minuscules mouchards robots et de conformisme absolu. Il était un citoyen parfait.
Le seul ennui pour lui et pour le Rémor, le Réarmement Moral, c’était qu’il avait le sens de l’humour. Profond, dévastateur, inconscient.
Il y avait un trou dans son emploi du temps. Et la statue du Major Streiter avait perdu la tête.
Dans ce roman qui aurait pu s’intituler l’Imprécateur, Philip K. Dick, l’un des maîtres incontestés de la science-fiction américaine,
introduit pour la première fois dans son œuvre un humour grinçant et corrosif qui défonce la société et la réalité.
Le Livre de Poche – 1991 – 250 pages – 130 grammes.
Etat =Nickel ! Quasiment comme neuf !
Prix neuf = 5,70 €uros / Prix D.U.K.E pour du comme neuf = 2,60 €uros.
-------------------------------------------------------------------
Philip K. DICK : « Les marteaux de Vulcain »
Vulcain III avait apporté la paix, la prospérité et dans une certaine mesure le bonheur. Comme une pythie des temps antiques, il répondait à
toutes les questions depuis sa forteresse souterraine, située près de Genève. Et ses réponses étaient toujours les bonnes.
L’ennui, c’est que Vulcain III était une machine. Et que certains ne supportaient pas ce qu’ils considéraient comme sa dictature.
Et le pire ennui, c’était que Vulcain III avait cessé de répondre depuis quinze mois… et que ses servants en étaient réduits à inventer ses
messages.
Le Livre de Poche – 1991 – 191 pages – 110 grammes.
Etat =Nickel ! Quasiment comme neuf !
Prix neuf = 5,70 €uros / Prix D.U.K.E pour du comme neuf = 2,50 €uros.
Egalement disponible dans la version « le masque » :
Philip K. DICK : « Les marteaux de Vulcain »
L’intelligence artificielle appelée Vulcain III dirigeait la race humaine. C’était plus qu’une machine et moins qu’un dieu. Il avait sorti le genre
humain de l’âge sombre qui avait précédé le machinisme. Il avait mis fin à la guerre, au chômage et à la pauvreté… mais il n’avait pas mis
fin à la plus corrosive des craintes, celle de Vulcain III lui-même.
Au début, ceux qui avaient peur de lui étaient écartés comme extravagants et fanatiques religieux. Puis le monde apprit ce que la terreur
signifiait lorsque les implacables et brillants messagers de le mort apparurent, montant en flèche dans les airs, pour redescendre frapper de
la même manière amis et ennemis de Vulcain III. Qui les dirigeait ? Quelle était la force étrange qui maniait… les Marteaux de Vulcain ?
Le Masque Science Fiction – 1975 – 251 pages – 130 grammes.
Etat = une fine (très fine) cassure sur tranche, ainsi qu’un tout petit choc en haut de quatrième… mais vraiment 3 fois rien ! Bel exemplaire
aux plats toujours bien brillants, intérieur propre et sain, il ne demande qu’à rejoindre vos rayons ! >>> 2 €uros.
Ailleurs = entre 2,35 et 3,50 sur amazon.fr / 1,50 à 4 €uros sur Priceminister / 5 €uros sur abebooks.
-------------------------------------------------------------------
Nous contacter >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
11
Science Fiction
----------
Philip K. DICK
----------
Philip K. DICK : « Les pantins cosmiques »
Ted Barton, en vacances avec sa femme, décide de faire un crochet par Millgate, trou perdu des Appalaches où il est né.
Mais la ville a changé, radicalement, horriblement…
Pour commencer, dans ce Millgate, Ted Barton est mort à l’âge de neuf ans. Et des gens phosphorescents passent au travers des murs.
La réalité n’est jamais ce qu’elle devrait être, surtout quand les dieux s’en mêlent.
Le Livre de Poche – 1991 – 191 pages – 110 grammes.
Etat =Nickel ! Quasiment comme neuf !
Prix neuf = 5,70 €uros / Prix D.U.K.E pour du comme neuf = 2,60 €uros.
Philip K. DICK : « Le temps désarticulé »
Il vit dans les tranquilles années 50. Il participe au concours du quotidien local de sa tranquille localité. Il vit au milieu du Livre du Mois, de
James Dean, des tubes à la mode, des Volkswagen, des supermarchés. Il se nomme Ragle Gunn. Et il est inquiet.
Sur les annuaires, les noms ne correspondent plus aux abonnés. Et dans un fragment de vieux journal, il vient d’apprendre que Marilyn
Monroe est morte… Quel est donc ce complot ? Où est le passé ? Où est l’avenir ? Et qui donc a piégé le présent ?
Le livre de Poche – 1978 – 317 pages – 160 grammes.
Etat = une cassure sur tranche, quelques petites marques de manipulation(s) diverses, l’extérieur est juste O.K, sans plus… mais bon, les
plats sont toujours bien brillants, l’intérieur est comme neuf, et – de fait – il ne fera nullement honte à vos rayonnages !
>>> 1,70 €uros.
Philip K. DICK : « Loterie solaire »
Sur cette Terre de l’avenir, le jeu décide du sort des hommes. Tel qui oeuvrait servilement dans une colonie industrielle peut devenir du jour
au lendemain maître du monde, Meneur de Jeu, si les hasards des combinaisons atomiques du minimax en décident ainsi.
C’est ce qui arrive à Léon Cartwright, simple réparateur électronicien. Mais dans ce monde du XXIIIe siècle, l’assassinat légal du Meneur de
Jeu est autorisé. Dès son arrivée au pouvoir, Cartwright se sent menacé de toutes parts malgré le corps de policiers télépathes qui est
chargé de sa protection.
Encore ne sait-il pas que l’assassin qui le traque n’est pas humain et que rien ne peut l’arrêter.
J’ai Lu – 1984 – 183 pages – 120 grammes.
Etat = quasiment comme neuf ! Quelques infimes marques de manip’, mais vraiment infimes… tranche non cassée, intérieur nickel-chrome,
un livre qui n’a très certainement jamais été lu !?! >>> 2,40 €uros.
Philip K. DICK : « L’œil dans le ciel »
Ils sont huit à avoir été précipités dans un faisceau de protons. Huit miraculés qui s'étonnent de revenir à la vie normale.
Normale ? L'est-elle vraiment ? Jack et Marsha, sa femme, ressentent une sorte de gêne indéfinissable, comme si tout, autour d'eux, était
bizarre, irréel. La réalité semble se fissurer, le quotidien se craqueler.
Comment un essaim de sauterelles peut-il surgir de nulle part ? Pourquoi attaque-t-il Jack ? Mais surtout, pourquoi le visage et le corps de
Marsha se déforment-ils monstrueusement ? Les rescapés sont-ils encore des hommes ou des simulacres ?
La réalité n'a-t-elle pas fait place à un délirant monde de cauchemars, où les règles de notre univers n'ont plus cours, où tout est possible,
même, dans le ciel, la présence de l'oeil de Dieu qui surveille ses créatures désarticulées ?
J’ai lu – 1981 – 256 pages – 140 grammes.
Etat = excellent état, quasiment comme neuf : 2,80 €uros.
Philip K. DICK & Ray NELSON : « Les machines à illusions »
En ces sombres années 2050… Venus d'une lointaine planète, les Ganymédiens – monstres doués d'une intelligence aiguë et maîtres d'une
implacable technologie – ont conquis la Terre, soumis les Terriens.
Soumis ? Pas tout à fait. Dans les monts du Tennessee, des partisans résistent encore. Noirs pour la plupart, avec à leur tête l'intraitable
Percy X. Sur la défensive, ils ont combattu avec des moyens de fortune… jusqu'au jour où ils découvrent, dans une cache, des armes
conçues par un psychiatre et jamais encore utilisées : les machines à illusions…
Avec elles, Percy X et les siens passent à l'attaque, « créant » face à l'ennemi des hordes de créatures qui avancent, déferlent… Terrifiantes.
Et invulnérables puisque irréelles, illusoires. Mais irréelles, illusoires, vont-elles le rester ?
J’ai lu – 1980 – 222 pages – 130 grammes.
Etat = quasiment comme neuf : 2,80 €uros.
Philip K. DICK : « Blade Runner »
« Un blade runner, c'est un tueur chargé d'exterminer les androïdes qui s'infiltrent sur Terre. Et Rick est le meilleur blade runner de la Côte
Ouest. Ce qui ne l'empêche pas d'être un tendre: il rêve de remplacer un jour son simulacre (électrique) de mouton par un vrai! Hors de prix
sur une planète où s'éteint la vie animale!
Aussi quand on lui propose une somme fabuleuse pour éliminer de dangereux Nexus 6 signalés en Californie, il fonce…
Mais, face à lui, surgit la très belle Rachel. Femme ou androïde ? L'aime-t-il ? Peut-il l'aimer ? »
Editions J’ai Lu poche / 1998 / 251 pages / 125 grammes.
Etat = Quelques infimes marques de stockage mais très bien, excellent état : 2,20 €uros.
Egalement disponible dans l’édition J’ai Lu S.F – 1985 – 251 pages – 150 grammes.
Etat = quelques petites marques de stockage ainsi qu’une fine cassure sur tranche, mais tout à fait O.K : 1,80 €uros.
------------------------------------------
« Mon idée maîtresse est que le monde entier dans lequel nous vivons est dokos ( mot grec concernant de fausses
pièces de monnaie si bien imitées qu’elles étaient autorisées à circuler ), une imitation très habile, très complexe et très
sophistiquée. Mais derrière ce monde contrefait qui nous entoure se cache le monde réel, et la grande quête de
l’homme consiste à crever cette contrefaçon étonnamment parfaite pour accéder au monde véritable qu’elle
dissimule. » ( Philip K. Dick )
« La réalité objective n'est que le produit d'un raisonnement destiné à formuler l'universalisation hypothétique d'une
multitude de réalités subjectives. » ( Philip K. Dick / La Fourmi électrique, 1969 )
12
Science Fiction
----------
PHILIP K. DICK , chez Denoël
----------
Philip K. DICK : « Radio libre albemuth »
Dans une Amérique quadrillée par les milices de Ferris F. Fremont, une Amérique où le Mal a triomphé, que faire lorsque à l’instar de Nicholas Brady, ami intime de Philip K. Dick, on reçoit dans son sommeil des messages en provenance de Dieu – ou des extraterrestres – qui vous
conseillent d’entrer dans la Résistance ? Dénoncer ses amis ? Se livrer aux Amis du Peuple Américain ? Utiliser la maison de disques où l’on
travaille pour propager la subversion sous forme de messages subliminaux ? Obéir aveuglément à SIVA au risque de perdre la raison ?
Un roman posthume antérieur à la fameuse « trilogie divine », qu’il éclaire et nuance. Un texte brut et brutal qui est aussi un document sur
le Dick des dernières années.
Denoël / Présence du Futur – 1994 – 250 pages – 170 grammes.
Etat = une trace de pliure en haut à droite du premier plat… sans quoi il serait quasiment comme neuf ! tranche non cassée, intérieur nickel
de chez nickel : ce livre n’a très certainement jamais été lu… ou alors pas plus d’une fois !?! >>> 3,80 €uros.
( Ailleurs = 5,50 à 6,50 sur Priceminister / 5,75 €uros sur decitre.fr )
----------------------------------------------
Philip K. DICK : « L’invasion divine »
Ce monde présent, cette planète, tout ce qui la compose, tous ceux qui l’habitent… tout dort ici. Voilà ce que déclare Emmanuel, un enfant
entré en fraude sur la Terre. Il dit que notre univers est un simulacre, un rideau de fumée, une illusion. Que la Création a échappé à son
Créateur, que quel que soit le nom qu’on lui donne, Dieu ou Silva. Qu’elle est désormais régie par le Mal. Il vous dit d’ouvrir les yeux,
comme lui, sur cet univers parallèle que, peut-être, une vague intuition, des doutes, certaines incohérences dans votre vie quotidienne vous
font pressentir déjà. Dormez-vous ?
L’avant-dernier roman de Dick et l’un des plus étonnants de sa période « mystique » : écrit par un prophète ou par un fou ?
Denoël / Présence du Futur – 1994 – 282 pages – 180 grammes.
Etat = Une toute petite trace de pliure en bas de premier plat… sans quoi il serait quasi-parfait ! Tranche non cassée, intérieur (propre et
sain) quasiment comme neuf… un exemplaire entre « bon+» et « très bon » tirant très nettement sur le « très bon » !!!
>>> 3,80 €uros.
( Ailleurs = entre 2 (état correct) et 4,80 €uros (très bon) sur Priceminister / 2,94 à 4,50 €uros sur abebooks.fr )
----------------------------------------------
Philip K. DICK : « Le crâne »
Premier des huit volumes de l’intégrale des nouvelles de Philip K. Dick restées inédites en France ou devenues difficilement accessibles, Le
Crâne comporte, présentés dans l’ordre chronologique de parution, sept récits datant des années 1952-1953. On y voit déjà se dessiner
certaines des composantes majeures de l’œuvre future de Dick : le simulacre, comme dans cette « Colonie » peuplée d’entités capables de
simuler tous les objets inanimés contenus dans le vaisseau de leurs envahisseurs pour les assassiner par surprise, et d’une façon générale,
la méfiance vis-à-vis du réel. Un thème que développe, à titre de préface, le texte d’une conférence célèbre, « Comment construire un
univers qui ne s’effondre pas deux jours plus tard », qui a donné lieu à une adaptation théâtrale au festival d’Avignon 93.
Avec les nouvelles suivantes : Comment construire un univers qui ne s’effondre pas deux jours plus tard – Aux confins de l’espace guette
le wub – Le canon – Le crâne – Monsieur le vaisseau – Le joueur de pipeau vit tout au fond des bois – Le monde qu’elle voulait – Colonie.
Denoël / Présence du Futur – 1994 – 213 pages – 150 grammes.
Etat = Une toute petite trace de pliure en bas de premier plat… sans quoi il serait quasi-parfait ! Tranche non cassée, intérieur (propre et
sain) quasiment comme neuf… un exemplaire entre « bon+» et « très bon » tirant très nettement sur le « très bon » !!!
>>> 3,50 €uros.
( Ailleurs = entre 3 et 4 €uros sur Priceminister… si l’on oublie un cinglé qui le propose à 9,99 !?!)
----------------------------------------------
Philip K. DICK : « Derrière la porte »
Qu’y a-t-il derrière la porte ? Dans ce troisième tome de l’intégrale des nouvelles inédites ou devenues introuvables que Présence du Futur
lui consacre, Philip K. Dick répond comme on pouvait le faire à la charnière des années 53-54. Il y a des extraterrestres roublards ou
malveillants, des forces obscures qui nous manipulent, d’étranges gauchissements de l’espace et du temps. Mais s’il puise allègrement dans
le bric-à-brac du genre, Dick, comme malgré lui, infléchit déjà son matériau dans des directions personnelles. Le thème du simulacre, la
vision paranoïaque du monde et jusqu’à l’interrogation métaphysique développée dans ses dernières oeuvres : autant d’affleurements qui
font de ces neuf textes ( pour la première fois traduits en français, et dont l’un, paru sous pseudonyme, ne figure même pas dans la plupart
des bibliographies ) une sorte de « Dick, mode d’emploi ».
Avec les nouvelles suivantes : L’évolution d’un amour vital – Tant qu’il y a de la vie – Le pendu dans le square – Projet : Terre – Des
yeux voltigeurs – Tony et les scarabées – Un vaisseau fabuleux – Derrière la porte – La crypte de cristam.
Denoël / Présence du Futur – 1988 – 250 pages – 130 grammes.
Etat = Une « presque trace » de pliure en bas de premier plat, ainsi qu’un petit accro d’un mm en haut de tranche… sans quoi il serait
vraiment très bien ! Tranche non cassée, intérieur (propre et sain) quasiment comme neuf… il est « bon » et « bon pour le service » !
>>> 3,30 €uros.
( Ailleurs = entre 3 et 4,95 €uros sur Priceminister / 3,78 à 4 €uros sur Amazon.fr )
-------------------------------------
Pensez à téléphoner pour réserver et vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
Ou composez le :
03.84.85.39.06
De 10 h à midi … et de 13h30 à 19 heures, du lundi au vendredi…
+ Samedi après-midi jusqu’à 18 heures
13
Science Fiction
----------
PHILIP K. DICK chez 10/18, de la S.F… mais pas que…
----------
Philip K. DICK : « Ubik »
« Tous les thèmes de la S.-F. semblent s’être donné rendez-vous dans Ubik, pour y être tournés, déformés, dévoilant ces questions ultimes :
la télépathie, le voyage temporel ou la mort. Le foisonnement de l’imagination, la richesse et la complexité de l’intrigue sont un défi au
résumé cohérent où évolue Joe Chip, monde dans lequel on saute de 1992 à 1939, où les morts vivent en état d’animation suspendue,
rêvant leurs pseudo-vies dans un univers onirique
Entre l’univers où le temps se dégrade et le monde instable des morts, Ubik est le piège final des réalités, qui marque une étape définitive
dans l’œuvre de Dick. C’est sans doute une de ses productions les plus achevées qui vient couronner un cycle spirituel commencé avec Le
Maître du haut château, continué avec Le Dieu venu du Centaure et qui culmine avec le présent roman. »
(Stan Barets, Catalogue des âmes et cycles de la S.-F).
10/18 - Collection « Domaine étranger » – 2008 – 285 pages – 190 grammes.
Etat = une fine cassure sur tranche, ainsi qu’une petite marque de stockage (ou manipulation) en bas de premier plat attestent que le livre a
été lu… mais par quelqu’un de soigneux, car hormis ces deux petits détails, il est nickel ! Intérieur comme neuf (papier bien blanc !), plats
bien brillants, une très belle « seconde main » ! Prix neuf = 6,75 €uros / prix « seconde main » D.U.K.E >>> 3,20 €uros.
( Ailleurs = entre 2,99 et 5 €uros sur priceminister )
Philip K. DICK : « Mon royaume pour un mouchoir »
Prenez deux couples de la classe moyenne, mariés depuis une dizaine d’années, vivant en Californie. Ajoutez un zeste de belle-mère,
quelques souvenirs, trois grains d’enfants mâles, une maîtresse d’école, une grande dose de sérieux au quotidien et une pincée de nostalgie.
Mélangez le tout, secouez fort, laissez filtrer.
Philip K. Dick, connu surtout pour ses récits de science-fiction, signe ici un roman classique de grande qualité.
10/18 - Collection « Domaine étranger » – 1993 – 447 pages – grammes.
Etat = une tranche finement nervurée, une trace de pliure en bas de premier plat, ainsi que quelques marques de stockage et/ou manipulation(s) font qu’il est dur d’accorder plus qu’un « moyen+ » à l’extérieur de cet exemplaire !?! (Bien que le vernis des plats soit toujours
bien brillant et l’ensemble de bonne tenue !)… Mais bon, l’intérieur est nickel, l’ensemble est propre et sain, et comme ces éditions 10/18 de
Dick sont devenues très dures à dénicher, nous sommes ravis de pouvoir vous proposer ce livre ! >>> 3,60 €uros.
Philip K. DICK : « La bulle cassée »
« Ecouter de la musique reste le seul plaisir de Jim, disc-jockey vedette d'une station locale à San Francisco. C'est sûr qu'entre son exfemme Pat dont il n'arrive pas à se défaire et un patron qui ne supporte plus ses espiègleries radiophoniques, sa vie ressemble plus à un
swing endiablé d'Elvis qu'à une aria de Claudio Monteverdi ! Heureusement, sa rencontre avec deux jeunes mariés et abonnés aux galères
pécuniaires lui permettra peut-être d'ordonner cette vaste pagaille qu'il nomme son existence... Avec une réussite spectaculaire, Philip K.
Dick délaisse la science-fiction pour nous concocter un vivifiant marivaudage rock'n'roll ».
Philip K. Dick ( 1928-1982 ) n’est pas seulement l’auteur prééminent de la science-fiction américaine de ce siècle. Au travers d’œuvres
comme Confessions d’un barjo, Aux pays de Milton Lumky et cette Bulle cassée, il apparaît, aux côtés d’un Kerouac et d’un Pynchon comme
l’un des chantres de cette Amérique des années 50 en train d’accoucher la modernité où nous vivons.
10/18 - Collection « Domaine étranger » – 1993 – 351 pages – grammes.
Etat = une tranche très finement nervurée atteste que le livre a été lu… mais par quelqu’un de soigneux, car hormis ce détail, il est vraiment
nickel ! Intérieur propre et sain, bel aspect, une excellente « seconde main » !
Prix neuf = 7,90 €uros / prix « seconde main » D.U.K.E >>> 4,50 €uros.
Philip K. DICK : « Aux pays de Milton Lumky »
Avant de s’imposer comme le roi de la science-fiction, Philip K. Dick écrivit des romans réalistes, tableaux impitoyables de l’Amérique
profonde. Voici Ckip Stevens, garçon de vingt ans bien décidé à se tailler un chemin dans la vie. Il épouse son ancienne institutrice, se lance
dans les affaires, sillonnant le « territoire » de Milton Lumky, un représentant à bout de souffle. L’échec marquera la fin du voyage. Mais le
désespoir n’a pas cours au pays des pionniers. Demain, au volant de son incroyable voiture, Skip repartira à la conquête de l’Ouest.
10/18 - Collection « Domaine étranger » – 1992 – 348 pages – grammes.
Etat = une tranche très finement nervurée atteste que le livre a été lu… mais par quelqu’un de plutôt soigneux, car il est vraiment nickel !
Intérieur propre et sain, bien brillant, une excellente « seconde main » pour cette E.O en langue française ! >>> 4,50 €uros.
( Ailleurs = entre 4,95 et 5,20 €uros sur priceminister )
Philip K. DICK : « Le père truqué »
« C’est à l’évidence Philip K. Dick qui a su avec le plus de démesure, le plus d’audace, montrer cette interpénétration de la raison et de la
déraison, de la mémoire et du regard, du dehors et du dedans ; qui a su admirablement, avec une violence électro-choquante, évoquer tous
les trous de notre présence au monde, le discontinu de notre conscience, l’enchevêtrement avec les paroles des autres ; c’est Dick qui a su
rendre sensible ce fait troublant que la réalité n’existe que saisie par une conscience, et que la conscience n’est pas fiable, et que de surcroît
elle peut agir, même à son insu, sur ladite réalité. Depuis Descartes et Kant, on se méfiait. Avec Dick, on est terrorisé » (Evelyne Pieiller).
Avec les nouvelles suivantes : Foster, vous êtes mort – Les Rampeurs – Un monde de talents – Le père truqué – Clientèle captive –
Autofac – Rapport minoritaire – Jeu de guerre – Ce que disent les morts.
10/18 - Collection « Domaine étranger » – 1993 – 335 pages – grammes.
Etat = une tranche finement nervurée, une trace de pliure en bas de premier plat, ainsi que quelques marques de stockage et/ou manipulation(s) sur quatrième font qu’il est dur d’accorder plus qu’un « moyen+ tirant sur le bon » à l’extérieur de cet exemplaire !?! Mais bon,
comme l’intérieur est nickel, l’ensemble propre et sain, et que ces éditions 10/18 de Dick sont devenues très dures à dénicher, c’est pour
nous un réel plaisir que de pouvoir proposer ce livre ! >>> 3,80 €uros.
Philip K. DICK : « Total Recall »
On a réuni dans ce volume une dizaine de textes de l’auteur d’Ubik parus entre 1964 et 1974. Outre la nouvelle qui a inspiré le film Total
Recall on y trouvera plusieurs textes essentiels : « La foi de nos pères », « La fourmi électronique », la célèbre « conférence » donnée au
Festival de Metz le 24 septembre 1977 et aussi une interview réalisée par Patrice Duvis, à Marin County quelques années plus tôt. Bref, un
outil indispensable pour mieux connaître ce géant de la littérature américaine du XXIe siècle.
Avec les nouvelles suivantes : Précieuse relique – Syndrome de retrait – De mémoire d’homme – La foi de nos pères – Match retour – La
fourmi électronique – Les préhumains – Pitié pour les tempnautes – Si vous trouvez ce monde mauvais, vous devriez en voir quelques autres
( conférence ).
10/18 - Collection « Domaine étranger » – 1993 – 379 pages – grammes.
Etat = une tranche très finement nervurée atteste que le livre a été lu… mais par quelqu’un de soigneux, car hormis ce détail, il est vraiment
nickel ! Intérieur propre et sain, bel aspect, une excellente « seconde main » ! >>> 4,50 €uros.
( Ailleurs = un exemplaire à 18 €uros sur priceminister !?!??? Et c’est tout !?!! Quasi-introuvable sur le net dans cette édition ! )
14
15
Science Fiction
Dominique DOUAY : « L’échiquier de la création »
Sur l'Échiquier grandiose se recherchent et s'affrontent en un combat sans fin Galaad et Aumaire, les Rois Blanc et Noir ; Aumaire le ToutPuissant, le cruel, et Galaad aux blancs cheveux, immortel à la recherche de sa mémoire. Mais qui sont les pions ?
Et qui est le Bouc, âme damnée d'Aumaire, qui persécute dans les espaces galactiques Galaad le révolté, le Sauveur, et son compagnon de
hasard, Massipe l'infirme, échappé du bagne Terre ? Et qui sont ces fleurs, vampires visqueux aux pouvoirs incertains ? Elles sont peut-être
les maîtres de ce jeu, à moins qu'elles n'en soient les esclaves ?
Et quel est le rôle de cet homme malade dans une chambre laquée d'hôpital, hurlant sa solitude et parcourant le douloureux chemin qui va
de l'illusion à la découverte de la Réalité et des Autres? Tandis que la Bête s'éveille…
J’ai Lu Poche / 1976 / 247 pages / 145 grammes / Quelques infimes marques de stockage mais très bon état : 2,50 €uros.
Prix du net = 2,49 à 3,99 €uros ( selon l’état ) chez livrenpoche.com / 2 à 2,5 €uros sur livre-po-cher / 2,99 à 4 €uros sur Amazon )
Phyllis GOTLIEB : « Psycataclysme »
Les habitants de Sorrel Park avaient été pratiquement rayés de la carte officielle. Ils vivaient toujours certes, mais à l'état de rebuts de
l'humanité privés de tout espoir. Le plus terrible était qu'eux-mêmes avaient leurs propres rebuts humains : une génération d'enfants
effrayants qui possédaient de terrifiants pouvoirs hors de la normale... Une nouvelle race de monstres nés d'une explosion atomique.
Des monstres qu'il ne fallait à aucun prix laisser en liberté sous peine de voir le monde anéanti...
Dans la très recherchée collection « Le Masque – Science Fiction » / 1976 / 251 pages / 125 grammes / Comme neuf !!! : 3 €uros.
( Prix du net = 2,49 €uros sur livrenpoche.com / de 2,50 à 4,49 €uros ( selon l’état ) sur Priceminister )
Ron GOULART : « Sacré cyborg ! »
Dans les mélodrames romantiques, le jeune orphelin se fait déposséder de son héritage par un cousin cruel et rusé. Ici aussi, à ce détail près
que l'action se passe sur la planète Esméralda et que le patrimoine détourné est une firme interplanétaire fabriquant des robots.
Bien entendu, il y a un sinistre manoir noyé de brume où le méchant Cyborg tient l'héritier à l'écart; une horrible prison où languit le « père
de l'orphelin » ; une blonde sans défense enlevée par des hommes-lézards.
Et dans le rôle du compagnon-confident du héros, le super-robot Electro, un peu m'as-tu-vu mais tellement efficace...
Presses de la Cité – Collection Futurama N°28 / Edition originale de 1979 / 193 pages / 120 gr…. Quelques infimes traces de stockage sur
couv’, sans quoi comme neuf, très certainement jamais lu : 3,80 €uros.
( Prix du net = 2,99 €uros sur livrenpoche.com / 10,95 €uros (!?!?!) sur le-livre.com / de 4,50 à 9 €uros sur Amazon )
Joe HALDEMAN : « La guerre éternelle »
« En 1997, un de ses astronefs ayant été détruit dans la constellation du Taureau, la Terre décide de se venger. On enverra contre l'ennemi
un contingent d'élite. Avec d'autres, William Mandella, étudiant surdoué, est enrôlé et soumis à un entraînement si inhumain que beaucoup
en meurent. Il survit, lui, combat dans l'espace et sauve encore sa peau. Il va rentrer... Paradoxalement, le plus dur l'attend...
Aux confins de l'univers, il a franchi sans le savoir des portes de distorsion spatio-temporelle. Sur Terre, des siècles ont, en fait, passé !
William Mandella est seul, paumé, sans plus rien de commun avec ce monde autre, cet univers inconnu… ».
La guerre éternelle a reçu les prix Hug, et Nebula en 1976.
J’ai Lu Science-Fiction – 1985 – 282 pages – 145 grammes.
Etat = petits chocs et marques de manipulations et stockage assez nettes sur des plats que j’estampillerai de fait plutôt moyens… mais bon,
la tranche est intacte, l’intérieur est propre, sain et toujours bien blanc… et nous n’hésitons donc pas un instant à déclarer cet exemplaire
comme « bon pour le service » !!!…1,50 €uros.
( Prix du net = 2 €uros sur livre-po-cher / entre 1,75 et 2,8 €uros ( selon l’état ) sur priceminister )
16
Science Fiction
Edmond HAMILTON : « Les rois des étoiles »
Quatrième de couverture : John Gordon et Zarth Arn : un petit employé new-yorkais de notre époque et un prince de l’empire galactique
qui vit 200.000 ans dans le futur. Tout sépare ces deux hommes… à priori. En fait, Zarth Arn a échangé son esprit avec celui de Gordon.
Mais une guerre à l’échelle de l’univers les empêche de regagner leurs corps respectifs. John Gordon est alors projeté dans un tourbillon
d’intrigues et s’éprend de Lianna, la fiancée du prince. Il ne sait pas que le vrai Zarth la hait…
Les évènements placeront bientôt le sort de l’empire entre les mains de John qui, seul, peut utiliser le « disrupteur », l’arme absolue dont
Zarth détient le secret. Mais ce secret, John Gordon l’ignore…
L’auteur : Edmond Hamilton : né dans l’Ohio en 1904 et décédé en 1977, il travailla aux chemins de fer de Pennsylvanie et épousa l’écrivain
Leigh Brackett. Il commença à écrire en 1926. Son œuvre littéraire comporte plus de cent ouvrages, il est le créateur du célèbre « Captain
Future » et fut des années durant le scénariste de Superman pour DC Comics.
J’ai lu – 1993 – 307 pages – 160 grammes.
Etat = deux cassures sur tranche, ainsi qu’une trace de pliure sur un premier plat présentant également quelques petites marques/traces de
manipulation(s) et/ou stockage, l’extérieur est plutôt moyen… mais bon, l’intérieur est (lui) nickel, et comme il est avant tout fait pour être
lu… et non exposé sous verre !?! ( Héhé! ) Il est tout à fait bon pour le service !
( D’autant que vous nous connaissez, le « moyen » chez nous… veut dire « bon », chez 80% de nos confrères ! )
Edmond HAMILTON : « Le retour aux étoiles »
Quatrième de couverture : Dans Les rois des étoiles Edmond Hamilton racontait l'aventure fabuleuse de John Gordon, petit employé newyorkais, qui a échangé son esprit avec Zarth Arn, prince des étoiles, et s'est trouvé conduire malgré lui une guerre galactique.
Dans ce nouveau roman, de retour sur la Terre de notre époque, Gordon ne peut se réhabituer à la grisaille quotidienne.
Il ne rêve que de vaisseaux cosmiques et, plus encore, de Lianna, l'enchanteresse princesse de Fomalhaut.
C'est alors que Zarth Arn parvient à le transporter à travers le gouffre de temps ' et d'espace qui les sépare.
Mais Lianna, qui l'a aimé dans un autre corps, ne parvient pas à s'habituer à sa nouvelle apparence. Gordon doit la reconquérir, et d'abord il
lui faut la protéger contre l'usurpateur qui veut lui ravir le trône de Fomalhaut.
Une aventure spatiale échevelée commence pour le petit employé new-yorkais, l'oiseau extra-terrestre Korkhann et le sinistre Shorr Kan
dont les hasards de la lutte font des compagnons d'armes.
J’ai lu – 1973 – 311 pages – 200 grammes.
Etat = Tranche intacte, plats O.K, une très légère déformation de l’ensemble suite à un mauvais stockage… mais c’est vraiment trois fois
rien ! Une bonne cuvée 1973, quarantenaire et délicieusement vintage.
Un flamboyant Space Opera (en 2 volumes) dans la plus grande tradition du genre !
Si vous êtes fans de la S.F vintage façon Pulps, de Burroughs, de Flash Gordon et de Star Wars : vous ne pourrez qu’adorer !!!!!!
Les 2 volumes ( poids total = 360 grammes ) pour : 3,60 €uros.
---------------
Ou alors…
---------------
Edmond HAMILTON : « Les rois des étoiles »
Le sort va lier dramatiquement l’existence de deux hommes que tout sépare pourtant : John Gordon, petit employé new-yorkais de notre
époque et Zarth Arn, qui vit 200 000 ans dans le futur.
Pour étudier le passé Zarth Arn a échangé son esprit avec celui de Gordon, mais une guerre à l’échelle de l’univers les empêche de regagner
leur corps respectif. John Gordon, que tout le monde prend pour un prince, est projeté dans un tourbillon d’intrigues galactiques. C’est alors
qu’il s’éprend de Lianna, la fiancée de Zarth Arn, ignorant que le vrai Zarth la hait.
Les évènements placeront bientôt le sort de l’empire entre les mains du petit employé new-yorkais qui, seul, peut utiliser le « disrupteur »,
l’arme absolue dont Zarth détient le secret. Mais ce secret John Gordon l’ignore…
J’ai lu – 1972 – 307 pages – 200 grammes.
Etat = excellent ! Une petite (et légère) marque de pliure en bas de premier plat, ainsi que quelques micro-traces de manipulations… mais
franchement trois fois rien ! (Surtout pour un poche délicieusement vintage de plus 40 ans !!!)… Tranche non cassée, intérieur parfait, je
l’estampille « bon+ » sans hésiter ! Bel exemplaire !
Edmond HAMILTON : « Le retour aux étoiles »
De retour sur la terre de notre époque, Gordon ne peut se réhabituer à la grisaille quotidienne.
Il ne rêve que de vaisseaux cosmiques, et plus encore de Lianna, l’enchanteresse princesse de Fomalhaut.
C’est alors que Zarth Arn parvient à le transporter à travers le gouffre de temps et d’espace qui les sépare.
Mais Lianna, qui l’a aimé dans un autre corps, ne parvient pas à s’habituer à sa nouvelle apparence. Gordon doit la reconquérir, et d’abord il
faut la protéger contre l’usurpateur qui veut lui ravir le trône de Fomalhaut.
Une aventure spatiale échevelée commence pour le petit employé new-yorkais, l’oiseau extra-terrestre Korkhann et le sinistre Shorr Kan,
dont les hasards de la lutte font des compagnons d’armes.
J’ai lu – 1973 – 311 pages – 200 grammes.
Etat = Quelques infimes marques de stockage sur quatrième, sans quoi il est nickel ! Premier plat parfait (avec sa magnifique illustration de
Csernus ! J’adore !), tranche O.K, intérieur propre et sain ! « Bon+ », comme son grand-frère !
Un flamboyant Space Opera (en 2 volumes) dans la plus grande tradition du genre !
Si vous êtes fans de la S.F vintage façon Pulps, de Burroughs, de Flash Gordon et de Star Wars : vous ne pourrez qu’adorer !!!!!!
Les 2 volumes ( 618 pages / 400 grammes ) pour : 5,50 €uros.
-----------------------------
Pensez à vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
« Le seul moyen de vous faire admettre désormais l'individualisme, même chez un personnage de roman,
à vous les taupes conformes... et sans que votre surmoi se trouve mal... c'est d'en faire un fou. »
( Fritz LEIBER / Demain les loups )
17
Science Fiction
HAMILTON Peter F. : « Rupture dans le réel – Vol. 1/3 : Genèse »
Des millénaires avant que l’homme essaime dans la galaxie, les Laymils ont disparu. Il n’en reste qu’un anneau de ruines tournant autour
d’une géante gazeuse et une énigme. Se sont-ils suicidés pour échapper à un péril pire que la mort ? Ont-ils succombé à une attaque
mystérieuse ? Dans l’habitat implanté près des débris par le premier seigneur de Ruine, la princesse Ione Saldana continue à chercher des
réponses. Elle règne sur Tranquillité, un polype vivant et intelligent, et ses trois millions d’habitants, chercheurs, industriels, diplomates et
aventuriers venus chercher fortune en dénichant dans l’amas de Ruine les vestiges des Laymils.
Loin de Tranquillité, de sa richesse et de sa sécurité, des colons, sur la planète Lalonde, tentent d’arracher leur terre à la forêt et à ses
dangers. Dans la boue et la puanteur d’un monde sauvage, ils sont là pour la vie, espérant créer un nouvel éden, exilés volontaires des
arches surpeuplées qui recouvrent la Terre. Dans ce chaudron en ébullition, que peut causer l’arrivée d’une intelligence extraterrestre
intangible, cherchant on ne sait quelles connaissances, fantôme assoiffé de curiosité qui depuis des siècles explore l’espace infini ?
Presses pocket science-fiction – 2003 – 510 pages – 260 grammes.
Etat = un petit choc en bas de quatrième, ainsi qu’une très fine cassure sur tranche sans quoi, il est très bien, sain, propre et bon pour le
service.
HAMILTON Peter F. : « Rupture dans le réel – Vol. 2/3 : Emergence »
Sur la planète Norfolk, quand les deux soleils sont en conjonction, les roses géantes pleurent leurs larmes au goût unique, pour donner une
boisson recherchée, source d’un commerce lucratif. Joshua Calvert va sur Norfolk où il obtiendra, lors de sa prochaine récolte, une précieuse
cargaison de larmes. Mais il trouve sa monnaie d’échange sur Lalonde où il prend un passager, Quinn Dexter, un des premiers possédés.
Celui-ci réussit à fuir la planète qui devient un enfer ; il propagera le mal qui l’a dévoré. D’autres fuyards sont capturés dans l’espace ou
passent entre les mailles sanitaires du filet établi par les Forces Spatiales. Dans toute la galaxie, c’est l’invasion des morts revenant à la vie
en volant celle des autres, évadés de l’au-delà par une faille d’abord ouverte sur Lalonde.
Bientôt, recrutée par l’administration de la planète, une armada se dirige vers Lalonde les soutes remplies d’armes de destruction massive,
les ponts chargés de mercenaires. N’est-il pas déjà trop tard pour la galaxie humaine ?
Presses pocket science-fiction – 2003 – 508 pages – 250 grammes.
Etat = une fine cassure sur tranche, une (légère) marque de pliure en bas de premier plat, ainsi que quelques p’tites traces de manip’ de-ci
de-là… mais rien de franchement notable ! Compact, brillant, propre… bon pour le service !
HAMILTON Peter F. : « Rupture dans le réel – Vol. 3/3 : Expansion »
Hantés par la peur du néant, les possédés rêvent d’un univers qu’ils auront créé eux-mêmes. Derrière les portes qui ses sont ouvertes, les
âmes des défunts attendent leur tour pour s’emparer d’un corps vivant.
Les Forces Spatiales arrivent sur Lalonde ; la bataille s’est achevée, les cieux sont traversés d’éclairs, illuminés par les tempêtes de plasma,
parcourus de vecteurs pourpres et verts. Les guêpes de combat poursuivent des navires isolés. Sur la planète soumise, quelques rescapés
cherchent à survivre : des soldats, un prêtre, un journaliste. Ils se heurtent à des créatures dont la mort ne veut plus, découvrent des
maisons jaillies de l’histoire, affrontent des chevaliers en armure.
Ailleurs, les possédés qui se sont échappés contraignent les vivants à accepter l’âme d’autres morts, installant le chaos et l’horreur. Sur
Tranquillité, la reconstitution patiente d’un drame ancien révèle pourquoi une espèce intelligente a disparu des millénaires auparavant, mais
la menace qui pèse sur l’humanité effraye ceux qui commencent à entrevoir la vérité.
Presses pocket science-fiction – 2003 – 540 pages – 270 grammes.
Etat = rien de notable à signaler si ce n’est une fine cassure sur la tranche, entre bon et bon+.
Les 3 volumes ( 1558 pages / 780 grammes ) pour : 7 €uros.
( Soit le prix d’un seul et unique poche dans le commerce ! )
-----------------------------------------
Charles HARNESS : « L’anneau de Ritornel »
L'Aire Nodale : un lieu terrifiant où la matière née de la Profondeur s'ouvre à la vie dans d'atroces convulsions ; le centre géométrique des
Douze Galaxies qui forment l'univers, le commencement et la fin du temps et de l'espace…
C'est là que la planète Terreur doit subir l'annihilation, pour expier les crimes atroces de sa population maudite.
Et c'est là que James Andrek a rendez-vous avec son destin. Chassé de l'anneau galactique par Obéron, l'orgueilleux souverain des mondes
habités, Andrek va se retrouver au cœur du plus diabolique des complots, pion impuissant d'une lutte opposant les religions d'Aléa et de
Ritornel. Entre la doctrine du hasard capricieux et celle de l'éternel retour, ce n'est pas seulement le sort de la planète Terreur qui est en jeu,
mais aussi celui des Douze Galaxies…
Chef-d’œuvre d'imagination, L'anneau de Ritornel a élevé le « Space Opera » au rang d'Art Majeur : un univers de terreur et de beauté à
ranger aux côtés des meilleurs textes de Cordwainer Smith et d'Alfred Bester.
J’ai lu – 1977 – 284 pages – 150 grammes.
Etat = Un tout tout petit manque en haut de tranche, ainsi qu’une légère « patine » due au stockage ( il a tout de même 35 ans ) sans quoi
parfait état, nickel, très certainement jamais lu : 2,50 €uros.
-----------------------------------------------------------
Harry HARRISON : « Le monde de la mort »
Joueur professionnel, Jason dinAlt ne se sent vivre que dans le défi. Alors, quand on lui offre de gagner aux dés trois mille millions d'unités
galactiques, il ne résiste pas. Qu'importe si la partie achevée – qu'elle soit gagnée ou perdue – sa vie doit être en danger…
Il gagne et relève aussitôt un nouveau défi : affronter la planète Pyrrus, appelée aussi le Monde de la Mort. Tout sur Pyrrus est hostile à
l'homme: la plus délicate des fleurs est poison, les cailloux sont meurtriers, chaque insecte est mortel. Et dès l'âge de six ans les enfants
sont adultes, prêts au combat. Les autres ont été éliminés.
Pour Jason, c'est la plus formidable partie de sa carrière : il joue sa vie contre le sort de toute une planète.
J’ai lu – 1979 – 185 pages – 105 grammes / Etat = comme neuf !!!…
Harry HARRISON : « Le monde de la mort #2 / Appsala »
La vie de Jason dinAlt n'est qu'une suite de défis qu'il relève avec passion. Une suite de victoires aussi. Même sur Pyrrus, ce Monde de la
Mort. Jusqu'au jour où il se retrouve prisonnier d'un vaisseau spatial en route pour Cassylia : il doit y être exécuté pour vol et félonie.
DinAlt réussit à détourner l'appareil au prix d'un atterrissage forcé sur une planète barbare : un tyran y règne sur un peuple d'esclaves.
Jason dinAlt feint de se soumettre.
Cependant, sur cette terre autrefois civilisée, demeurent quelques vestiges technologiques. Or, l'homme de tous les défis est aussi un
mécanicien de génie… Malgré les espions qui le guettent, Jason trouve là un ultime espoir de reconquérir sa liberté.
J’ai lu – 1981 – 249 pages – 140 grammes.
Etat = Quasiment comme neuf… si ce n’est un infime défaut de pelliculage sur couv. Tranche non cassée, très bien !…
Les 2 volumes ( poids total = 245 grammes ) : 5 €uros.
18
Science Fiction
Robert HEINLEIN : « Etoiles, garde-à-vous »
Après la grande guerre atomique de la fin du XXe siècle, le monde ne fut plus que chaos et désordre. Pour éliminer les hordes barbares qui
s'étaient formées, les survivants durent remettre leur sort entre les mains de l'armée. Un siècle plus tard la civilisation, arrivée à l'âge des
étoiles, restait dirigée par les militaires.Dans cet univers, Juan Rico s'engage le jour de ses dix-huit ans dans l'Infanterie Spatiale.
Il ne sait pas quel sort terrible attend le fantassin qui, sur les mondes lointains, affronte les armées arachnides…
J’ai lu – 1974 – 315 pages – 170 grammes.
Visiblement lu et relu, comme l’attestent une tranche légèrement incurvée et de nombreuses petites marques de manip’, mais ça va…
l’intérieur est sain ( hormis une toute petite trace d’humidité au bas des 10 premières pages ) et il est O.K… >>> 1,50 €uros.
Robert HEINLEIN : « Double étoile »
Le Grand Lorenzo est un acteur de talent mais sans travail. Cette triste situation l'amène à accepter un rôle de composition un peu
particulier : il devient la « doublure » du Très Honorable John Bonforte, ancien Ministre Suprême, chef de la Coalition Expansionniste,
l'homme le plus aimé et le plus haï du Système Solaire. Etre la doublure d'un homme politique, passe encore, mais se substituer à lui
lorsqu'il a été kidnappé par ses adversaires, c'est une autre affaire. De « doublure » le Grand Lorenzo va devenir un véritable « double »,
pris dans un engrenage dont il ne peut plus s'évader. Le sort du Système Solaire dépend de la présence c et de l'action de John Bonforte,
mais au fond le Grand Lorenzo an tient-il pas là le plus beau rôle de sa carrière?
J’ai lu – 1975 – 222 pages – 125 grammes.
Etat = Fines cassure sur tranche + une assez nette marque de pliure, mais intérieurs sains et propres… bons pour le service !…
2 exemplaires en stock ( états identiques ) >>> 1,50 €uros.
----------------------------------------------------------------
Frank HERBERT : « Champ mental »
Francine Millar était clinicienne et elle se demandait ce qu'elle faisait là. Le vaisseau spatial, haut de dix-huit kilomètres, emplissait l'horizon
du désert. Il était arrivé depuis dix-sept mois et son message avait été transmis à tous les gouvernements : « Votre problème :
communiquer avec nous. Si vous réussissez, vous en tirerez un grand profit. Si vous échouez, vous serez détruits. »
Trente mille spécialistes étudiaient le problème. Francine savait qu'ils n'avaient pas avancé d'un pouce. Les armées se concentraient, mais
tout le monde suait la défaite. Les suicides se multipliaient. Les Galactiques voulaient-ils conquérir la Terre ? L'acheter ? La convertir ? La
prévenir ? On analysait tout, leurs paroles et leurs gestes, mais nul n'avait la moindre idée de ce qu'il fallait leur dire.
Francine pensait à son mari, mort peu avant. Une perte sans remède. Une douleur intense. Une expérience incommunicable. Sauf si…
Presse Pocket ( Science-fiction ) – 1987 – 253 pages – 140 grammes.
Quelques infimes traces de stockage, sans quoi il est très bien !
Tranche non cassée, carte postale (illustr. signée Siudmak) toujours encartée / 2 ex. (états identiques) disponibles : 2,80 €uros.
Frank HERBERT : « Les prêtres du Psi »
Dès l'arrivée sur Amel, Orne fut assailli par la puissance de l'environnement psi. C'était comme un champ magnétique. La planète grouillait
de sensations. Partout des clochers, des dômes, des minarets, des pagodes, des ziggourats, des monolithes... Et les prêtres, au pied de
l'astronef, initiaient déjà les étudiants en théologie. Toutes les sectes de l'univers se côtoyaient sur Amel, et elles y faisaient ce qu'elles
voulaient. On leur avait déjà envoyé des agents de l'I.R., mais ils étaient sur le point d'avoir la peau d'I.R. Voilà pourquoi Orne arrivait là en
mission. Lui qui avait juré de supprimer partout les germes de guerre, et qui n'avait que les armes de l'I.R. Quelques pouvoirs psi,
évidemment. Mais y avait-il de quoi se mesurer aux prêtres ?
Presses Pocket Science-Fiction / 1985 / 221 pages / 120 grammes… Quelques petites marques de stockage mais excellent état : 2 €uros.
( Prix du net = De 2,52 à 5,85 €uros ( selon les états ) sur Amazon / 3,50 €uros sur ebay / 3 €uros sur galaxidion.com )
Frank HERBERT : « Les yeux d’Heisenberg »
Les Optimhommes sont virtuellement immortels : le plus vieux d'entre eux a 80 000 ans. Par contre, ils sont stériles et doivent éviter les
émotions pour préserver leur équilibre enzymatique : ils ne mourront pas, pourvu qu'ils n'aient pas peur de mourir. Alors, ils ne parlent
jamais de ces choses-là. Ils ont été jusqu'à développer un régime policier : les gens qui pourraient leur faire peur sont tenus de les adorer.
Bref, les Optimhommes, pour être bien sûrs de ne pas vieillir, en sont arrivés à ne pas grandir non plus ; leur vie est longue, mais ce n'est
pas une vie. Le danger, pour eux, viendra-t-il des Cyborgs ? Produit d'expériences génétiques abandonnées, ceux-ci sont restés en vie au fil
des âges. Ils en savent long sur les immortels et ils ont une stratégie : les amener à un état d'excitation tel qu'ils en perdront leur équilibre
enzymatique. Ce serait la fin de leur vie et de leur pouvoir – au profit, bien sûr, des Cyborgs.
Heureusement, il reste encore des humains…
Presses Pocket ( Science-Fiction ) – 1994 – 251 pages – 140 grammes.
Etat = carte postale toujours encartée, quasiment comme neuf ! Nickel ! >>> 3 €uros.
Frank HERBERT : « La ruche d’Hellstrom »
Cette fois, l'Agence – le tout-puissant service secret américain – décide de passer à l'action massive.
Elle vient de perdre trois agents ( tués ? enlevés ? ) aux abords de la ferme du « Val Gardé », dans l'Oregon. Là où le Dr Hellstrom s'est
enfermé. Pour travailler. Hellstrom, le biologiste et entomologiste célèbre, l'instigateur d'un certain « Projet 40 ».
De ce projet, l'Agence sait peu de chose mais le croit dangereux…
Le mot paraîtra dérisoire à Janvert et à ses hommes lorsqu'ils réussiront à pénétrer dans l'immense bâtisse : des hommes-insectes vivent là
« en ruche », des cerveaux artificiels créent des armes radicales, il y a des cuves où l'on…
Janvert aura-t-il la force d'aller jusqu'au bout ?
J’ai lu – 1980 – 410 pages – 200 grammes.
Etat = quelques infimes traces de stockage sur 4ème hormis quoi il est nickel, quasiment comme neuf !!! : 2,80 €uros.
Frank HERBERT : « Destination : vide »
Ils sont quatre à bord de l’astronef Terra, et ils sont dans un fameux pétrin : les cerveaux humains incorporés à l’ordinateur de bord ont
lâché l’un après l’autre, et il a fallu passer en commandes manuelles. L’objectif, Tau Ceti, ne sera pas atteint avant quatre cents ans. Ce sera
dur. A moins de bricoler l’ordinateur jusqu’à ce qu’il devienne son propre opérateur… Peut-on inventer dans un astronef en perdition ce que
le Programme Conscience a cherché en vain depuis tant d’années ?
Bickel ne se pose pas la question : il s’y met. Il est débrouillard, compétent, agressif. Bien sûr, il ne sait pas tout. Il ne sait pas que la
recherche est plus importante que les chercheurs ; que la conscience doit rêver, qu’elle a besoin d’un territoire pour ses rêves. Ceux qui l’ont
envoyé ont parié là-dessus : ils ont programmé les avaries, les pannes et les frustrations.
L’équipage du Terra va droit vers le vide – la substance brute à partir de laquelle on peut tout créer.
Presse Pocket ( Science-fiction ) – 1990 – 321 pages – 175 grammes.
Etat = Carte postale ( Siudmak ) toujours encartée / quasiment comme neuf : 3 €uros.
Ou, un autre exemplaire « un poil moins bien » : Presses Pocket – 1990 – 321 pages – 170 grammes.
Etat = Plats légèrement patinés mais O.K, tranche non cassée, carte postale toujours encartée, intérieur nickel ! >>> 2 €uros.
19
Science Fiction
L. Ron HUBBARD : « Terre champ de bataille »… en 2 volumes
- Volume 1 : Les derniers hommes.
- Volume 2 : Le secret des Psychlos.
Au 30e siècle, à la surface de la Terre, il ne reste que quelques milliers d'hommes qui survivent de façon précaire. Ils ont oublié leur culture,
la science, la technologie. Mille ans auparavant, les Psychlos sont arrivés d'une autre galaxie. Barbares conquérants, pilleurs des planètes
habitées, ils ont liquidé l'espèce humaine avant de s'installer sur Terre.
Quelque part dans les Montagnes Rocheuses, le jeune Jonnie Goodboy Tyler a décidé de quitter son village, de se risquer dans le désert, en
dépit de tout ce que l'on raconte sur « les monstres », dont les engins brillants tournent dans le ciel. II veut retrouver « le Grand Village »,
l'une des puissantes cités que les hommes édifièrent autrefois. C'est ainsi qu'il sera capturé par Terl le Psychlo.
Enfermé dans une cage comme un quelconque animal, il commencera une lutte faite de patience et de ruse, découvrira la culture en même
temps que les faiblesses des tyrans extra-terrestres et préparera la grande révolte des hommes…
Une révolte qui le mènera dans les Montagnes Rocheuses, à la recherche de la forteresse ultime que les hommes du 21e siècle avaient
édifiée pour tenter de résister aux brutes venues des étoiles. Une révolte qui le poussera à tenter d’unifier toutes les tribus du monde, afin
de déclencher la guerre de la dernière chance contre la race la plus puissante et la plus cupide de l'univers…
Mais d'autres ennemis apparaîtront, d'autres races qui se partagent l'univers, et qui tenteront à leur tour d'écraser la révolte de l'humanité.
Et il faudra dès lors faire admettre l'humanité dans le cercle des races intelligentes, puis frapper la planète Psychlo, anéantissant ainsi le
germe du mal. Une phase finale dans laquelle des systèmes solaires entiers vont périr…
Edition FRANCE LOISIRS / Reliures cartonnées recouvertes d’un simili cuir argenté – Titres en noir sur tranches.
Les jaquettes d’origines ne sont ( par contre ) plus présentes… mais bon, croyez-moi sur parole ( je possède l’édition avec jaquette ) ce n’est
pas vraiment une perte !?!! ( Z’étaient plutôt kitsch !!! ha ha )…
1986 pour le tome 1 / 397 pages / 24,5x16 / 640 grammes … 1987 pour le tome 2 / 495 pages / 24,5x16 / 760 grammes.
Les 2 volumes ( soit 892 pages de lecture et 1,4 kilo ) pour : 9 €uros.
----------------------------------------------------------------
Aldous HUXLEY : « Le meilleur des mondes »
Défi, réquisitoire, utopie, ce livre mondialement célèbre, chef-d’œuvre de la littérature d’anticipation, a fait d’Aldous Huxley l’un des témoins
les plus lucides de notre temps.
« Aujourd’hui, devait écrire l’auteur près de vingt ans après la parution de son livre, il semble pratiquement possible que cette horreur
s’abatte sur nous dans le délai d’un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d’ici là de nous faire sauter en miettes… Nous n’avons le choix
qu’entre deux solutions : ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe
atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation ( ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme ) ; ou bien un
seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique ».
Le livre de Poche – 1975 – 433 pages – 220 grammes.
Etat = Quelques petites pliures, marques, traces de manip’ et/ou stockage sur plats… mais rien de franchement notable ! (« Petites » j’ai dit,
ça veut dire ce que ça veut dire non !?!)… Ensemble compact et bien brillant, tranche non cassée, intérieur propre et sain, ce grand classique
n’attend qu’une seule chose, rejoindre vos rayonnages, section « incontournables » !!! >>> 2 €uros.
Laurence M. JANIFER : « Mémoires d’un monstre »
« Il y avait eu des troubles, nous étions naturellement au courant. Des rapports parvenus d'autres cités signalaient des émeutes et des
affrontements. Un conseil avait été destitué à Frei-San; c'était presque incroyable, vous comprenez ?
Mais nous avions des droits sur ce monde, et nos actes, que vous semblez juger horribles, étaient cependant dictés par notre condition
d'être humain. Je suis une personne humaine, j'insiste sur ce fait, je le revendique avec ma propre voix, mon propre corps.
Nos actes, tels que je les décris, vous semblent hideux; peut-être ne nous comprenez-vous pas. Il est difficile de parler de nous-mêmes, de
notre vie, des maisons de discipline, des prisonnières qui nous y attendaient et des actes cruels que nous y pratiquions. Messieurs, c'était là
un moyen de garder notre équilibre car, dans notre monde, la névrose nous guette sans cesse.
En vérité, cependant, je ne suis pas un monstre… »
J’ai Lu Poche / 1976 / 189 pages / 100 grammes… Quelques marques de lecture et d’usage mais « bon + » : 2 €uros.
( Prix du net = 2 €uros sur ebay / 3,99 €uros sur livrenpoche.com / 4 €uros sur librys.fr )
-----------------------------------
Gérard KLEIN : «Les seigneurs de la guerre »
« Le Monstre pleurait comme un petit enfant. Et le plus grand souci de Georges Corson, dont le seul métier connu était la guerre, serait
désormais de lui échapper. Pour découvrir, avec l'aide d'Antonella, qu'il ne se trouvait ni où ni quand il croyait. Sinon dans une situation
désespérée, au cœur d'un tourbillon spatio-temporel qui devait les jeter en Aergistal, le lieu de toutes les guerres. »
Voici l'un des meilleurs romans de Gérard Klein, auteur, éditeur, critique essayiste, deux fois couronné par le Grand Prix de la Science-Fiction
française, traduit en américain et dans une douzaine d'autres langues, passionné de science, d'art et d'ordinateurs.
Editions J’ai Lu poche – 1975 – 254 pages – 145 gr… 2 cassures sur la tranche, marques d’usage : 1,50 €uros
( Prix du net = de 2,50 à 3,50 €uros sur abebooks.fr / 3 €uros sur antiqbook.com / 2,99 €uros sur livrenpoche.com )
Gérard KLEIN : « La saga d’Argyre Vol.1 : Le rêve des forêts »
Sur Mars, colonie terrienne devenue autonome, la tension monte. Après avoir échoué à supprimer Archim, le grand climaticien, on l'arrête et
le voici devant un tribunal secret présidé par Jon d'Argyre. Dans l'ombre, Gena, la fille de Jon, conspire pour aider le jeune savant elle l'aime
et a foi en lui. Au procès, un ambassadeur terrien est prêt, lui aussi, à soutenir Archim et son Projet, jugé criminel.
De quoi s'agit-il? Archim a inventé un étonnant procédé capable de donner à la planète rouge des conditions d'habitabilité terrestres...
Mars le refuse, la Terre l'approuve. On devine la révolution technique et mentale qu'un tel dessein implique.
Mars connaîtra-t-il le bonheur vivifiant des forêts, l'ombre douce des arbres ? Mais ne serait-ce pas là une folle « chirurgie » planétaire?
J’ai lu – 1987 – 251 pages – 140 grammes.
Etat = une petite déchirure restaurée en haut de tranche, sans quoi très bon état : 2 €uros.
----------------------------------« Un décor rustique évoque toujours la fantasy ; pour évoquer la science-fiction,
il faut des panneaux de métal et du plastique. Il faut des boulons. »
( Orson Scott Card : « Comment écrire de la fantasy et de la science-fiction », Éditions Bragelonne 2006 )
« La science-fiction est le moyen d'expression par lequel notre misérable certitude
que demain différera d'aujourd'hui de façon imprévisible peut être transmuée en une attente impatiente et passionnante. »
( John Brunner : Préface de Le Livre d'or de la science-fiction ).
20
Science Fiction
Dean Ray KOONTZ : « La semence du démon »
Quand Susan Abramson s'installe dans sa nouvelle maison, entièrement informatisée, le nec plus ultra en matière de domotique, elle se croit
à l'abri des agressions du monde extérieur.
Comment pourrait-elle se douter qu'elle va être la victime de la forme la plus étrange et monstrueuse de harcèlement sexuel : Proteus, une
Intelligence Artificielle, s'est infiltré dans les systèmes de sécurité et a pris le contrôle de l'appartement. Prisonnière de sa propre maison,
réduite à l'état d'esclave, Susan est contrainte de se soumettre à la volonté et aux fantasmes de l'ordinateur. Et la curiosité de Proteus pour
les choses de la chair semble sans limites…
Le livre de poche – 1977 – 222 pages – 115 grammes.
Etat : Un p’tit choc en bas de quatrième, sans quoi il est tout à fait O.K / bon pour le service : 1,80 €uros.
KORNBLUTH-MERRILL : « Le fusilier Cade »
Je sers les étoiles.De même que je suis le loyal serviteur de l’Empereur du Mode.
Je suis un Homme d’Armes, disciple de la philosophie de Klin, citoyen du Royaume de l’Homme.
Je ne me pose pas de question. Il faut que l’Empereur règne.
Il faut que les Hommes d’Armes le servent, ainsi qu’ils servent chacune des Etoiles.
Ainsi, tout est bien. Jusqu’à la fin des temps.
Jusqu’à la fin des temps ?…
Le Masque Science fiction – 1979 – 253 pages – 130 grammes.
Etat = quelques p’tites traces de manipulation(s) et/ou stockage… mais vraiment trois fois rien ! Plats bien brillants, tranche non cassée
intérieur nickel de chez nickel et toujours blanc (au bout de 35 ans !)… bel exemplaire ! >>> 2,30 €uros.
R.A. LAFFERTY : « Tous à Estrevin ! »
« Mille milliards de shizopodes ! Ceci est la première autobiographie écrite par une machine.
Il fallait faire vite : je peux très bien tomber en morceaux d’ici deux cents ans. C’est à cause de l’Institut des Sciences Impures. Je suis leur
dernière trouvaille depuis la création de l’eau fluide, qui manqua les faire lyncher. Très vite, j’ai dû prendre en main mon propre assemblage.
Je me demande à quoi j’aurais ressemblé si je n’étais pas arrivé à temps.
Une machine ? Si on veut. Mon cellogel contient le précis d’Aloysius Shiplap, l’inventeur du cellogel. Et le précis de Glasser, l’inventeur du
précis. Et tous les autres. Lewis Carroll, Jorge Luis Borges, Groucho Marx, et j’en passe. Des gens qui savent que ce monde est aussi vrai
qu’une coupure de trois dollars. Mais ils m’ont demandé qui serait le meilleur chef possible. Quelle question ! Moi, évidemment.
Ils n’ont pas eu l’air content. Ces gens-là ignorent que le passé ne peut pas exister.
Mes banques mémorielles n’en parlent pas. Où en étais-je ? Ah oui… ».
Presses Pocket SF – 1981 – 253 pages – 140 grammes.
Etat = Excellent ! Quelques petites traces de manip’ et/ou stockage… mais rien de bien notable, surtout pour du presque 35 ans d’âge !
Plats au vernis toujours bien brillant, intérieur pour le moins nickel, tranche non cassée… c’est du tout bon !!! >>> 2 €uros.
Christophe LAMBERT : « La brèche »
2060. Un grand Network privé relance le concept de télé-réalité en envoyant des reporters dans le passé filmer des événements marquants
du XXe siècle. Le choix se porte sur le Débarquement en Normandie afin de raviver la flamme patriotique des téléspectateurs.
Foway, le 5 juin 1944 : munis de faux papiers, un reporter et un historien se mêlent à la masse des fantassins qui embarquent dans les
navires de la flotte d’invasion. Bientôt les hommes du futur arrivent en vue des côtes françaises et assistent au spectacle apocalyptique qui
s’y déroule. L’horreur de la guerre est bien réelle. Mais au cœur du bruit et de la fureur, une erreur est vite arrivée…
Pocket science-fiction – 2008 – 325 pages – 190 grammes. / Très bon état - Nickel !!!
>>> 3 €uros.
---------------------------------------------------
Marianne LECONTE présente :
Une anthologie de science-fiction féminine : « Femmes au futur »
L’homme propose, la femme dispose. Un adage bien connu. Et pourtant, à regarder les choses de près… Demain – peut-être tout à l’heure –
tout risque fort de changer. Et de belle manière. La femme proposera, la femme disposera, la femme agira et le monde entier aura un autre
visage. La famille aussi. L’amour, l’enfantement, le travail. Et, naturellement, les hommes. Quand les femmes… Si les femmes…
En attendant, onze d’entre elles annoncent avec les récits de ce recueil notre vie au futur. C’est-à-dire la « vraie » vie.
Anthologie de nouvelles de science-fiction féminine, avec des textes de : Kate Wilhelm, Raylyn Moore, Joanna Russ, Katia Alexandre,
Josephine Saxton, Kit Reed, Ursula Le Guin, Sonya Dorman, Marianne Leconte, Pamela Sargent et Hilary Bailey.
Traductions originales de Françoise Levie-Howe
Bibliothèque Marabout / Science-fiction – 1976 – 279 pages – 180 grammes.
Etat = quelques petites marques-traces de manipulation(s), lecture(s) et stockage… mais rien de véritablement notable ! les plats sont
toujours bien brillants, la tranche n’est même pas cassée, et l’intérieur est quasiment « comme neuf » !!!… >>> 2 €uros.
-----------------------------------
Pensez à téléphoner pour réserver et vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
Ou composez le :
03.84.85.39.06
De 10 h à midi … et de 13h30 à 19 heures, du lundi au vendredi…
+ Samedi après-midi jusqu’à 18 heures
---------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied - France
21
Science Fiction
Fritz LEIBER : « Le vagabond »
Quatrième de couverture : Les étoiles bougèrent dans le ciel, et le Vagabond surgit du vide interstellaire.
C'était une planète entière qui menaçait la Terre. Elle dévora la lune. On la prit d'abord pour un astre errant, puis on découvrit qu'elle était
habitée, pilotée et servait de refuge à un peuple fugitif.
Mais sur Terre, le Vagabond avait déclenché l'apocalypse. Des tremblements de terre, des raz de marée de plus de cinq cents mètres de
hauteur, la panique. Sans le vouloir, sans le savoir, le Vagabond avait ébranlé les fourmilières humaines.
Il portait aussi l'amour. Celui de Paul Hagbolt pour Tigrishka, la femme-chat, un amour impossible entre deux espèces, deux mondes, deux
désespoirs… Ou deux espoirs.
J’ai lu – 1975 – 510 pages – 255 grammes.
Une (assez nette) marque de pliure sur quatrième ainsi qu’une autre en bas de couv’… quelques pages cornées (dues à un mauvais stockage
/ une mauvaise manip’) en début d’ouvrage, mais rien de dramatique pour autant ; il est propre et tout à fait bon pour le service.
>>> 1,50 €uros.
Fritz LEIBER : « A l’aube des ténèbres »
Quatrième de couverture : A la fin de l’âge d’or, des savants eurent l’idée de créer une religion nouvelle pour éviter le retour à la
barbarie. La Foi fut désormais soutenue par des miracles scientifiques qui prouvaient la réalité du Grand Dieu et maintenaient le peuple dans
l’émerveillement et l’épouvante. Comment lutter contre l’alliance de Dieu et de la Raison ?
Pour frère Goniface, prêtre du septième Cercle, archiprêtre, porte-parole des réalistes du Conseil Suprême, la religion était surtout un moyen
d’assouvir son ambition personnelle. C’est alors qu’une puissante sorcellerie fait sa réapparition, une sorcellerie dirigée par Sathanas, le
seigneur du mal. Anges gonflables et démons à réaction s’affrontent bientôt dans une bataille titanesque dont l’enjeu est la liberté. Entre
Goniface et les prêtres de la Hiérarchie, Sercival, le chef des fanatiques, et le mystérieux Sathanas, une lutte mortelle s’engage.
J’ai lu – 1976 – 253 pages – 145 grammes.
Etat = Neuf ! Pas même « comme neuf »… carrément NEUF !!! >>> 3,80 €uros.
--------------------------------------------------------
Murray LEINSTER : « L’autre côté du monde »
Il y eut d'abord une sorte d'immense nappe de brouillard qui recouvrit la ville entière. Et, aussitôt, toutes les lumières disparurent.
Puis, par extraordinaire, le brouillard s'estompa. Steve et Lucy qui regardaient dans la nuit eurent alors l'impression que la cité avait été
effacée de la surface terrestre ! Le cauchemar ne faisait que commencer…
Marabout / Collection « Poche 2000 » / 1974 / 184 pages / 125 grammes.
Quelques infimes marques de stockage, sans quoi l’exemplaire est comme neuf : 3,50 €uros.
( Prix du net = 5,49 €uros chez livrenpoche.com / 3,50 €uros chez cybersfere.com )
Stanislas LEM : « Mémoires d’Ijon Tichy »
Dans l'univers de Stanislas Lem, l'homme et la machine ont tendance à se confondre : les robots sont lunatiques et le comportement des
humains a quelque chose de mécanique. Si nous sommes déjà les jouets d'un démon cybernétique, l'avenir de la planète s'annonce mal.
Les huit nouvelles présentes illustrent ce propos. Ijon Tichy, le héros du Congrès de futurologie, naïf du futur, y rencontre une galerie de
savants loufoques et inquiétants : celui qui a inventé l'âme immortelle ; celui qui fonde une clinique pour robots névrosés ; celui qui prévoit
la fin du monde lorsque la quantité d'informations disponibles aura atteint sa masse critique. Tichy vous révélera aussi la vérité sur le
tragique conflit des machines à laver, et sur l'état de délabrement du cosmos.
Car nous ne travaillons pas simplement à notre ruine : nous exportons nos gadgets, nos détritus et nos convictions métaphysiques. Dans un
éclat de rire apocalyptique, Stanislas Lem se charge de remettre les choses en place. Avec lui, la science-fiction possède son Jonathan Swift.
Presse Pocket ( Science-fiction ) – 1990 – 226 pages – 145 grammes.
Etat = quelques petites marques de stockage sur plats mais très bon état général, certainement pas lu plus d’une fois !?!
Carte postale ( illustr. De Siudmak ) toujours encartée : 2,20 €uros.
---------------------------------------------------------------------------
Christian LEOURIER : « Ti-Harnog »
La planète Lanmeur avait choisi Twern comme "contacteur", l'envoyant à travers les étoiles, suspendu entre vie et mort, l'inconscient irrigué
par des répétiteurs électroniques… et par suite d'un incident spatial, Twern s'est retrouvé sur Ti-Harnog, une terre inconnue.
Des paysans recueillent cet être étrange venu d'ailleurs, si différent d'eux par l'apparence et l'esprit. Ti-Harnog est un monde rural, encore
primitif, rigidement divisé en castes. On créera donc pour lui seul la caste du Visiteur… Commence alors pour Twern une longue errance ou
l'informaticien d'élite découvrira l'amour, la douleur, le pouvoir des légendes religieuses…
Mais qu'en pensent ceux de Lanmeur à qui rien n'échappe ?
J’ai lu – 1984 – 223 pages – 150 grammes.
Etat = Une assez nette/forte cassure sur tranche ainsi que quelques marques de stockage sur plats, mais tout à fait O.K : 1,50 €uros.
Christian LEOURIER : « Mille fois mille fleuves… »
« Mille fois mille fleuves ont balayé la Terre, avant de se perdre en un seul océan… »
Choisie entre toutes par les Gardiens des Eaux pour être la nouvelle épouse du fleuve, Ynis doit quitter son village, s'initier aux mystères de
la Cité Secrète, et apporter son tribut à la Réincarnation du Vieux Saumon. Fascinée par les hommes oiseaux, dont on dit qu'ils sont un jour
tombés du ciel, elle succombe au charme de Stern, qui prétend, lui, venir d'une planète lointaine.
Mais la faute est si grave que les amants doivent fuir, tandis que le fleuve se venge de son épouse infidèle.
Commence alors pour Ynis et l'homme oiseau une aventure qui les emmènera dans le monde inconnu des montagnes, une aventure et un
amour qui dureront toute leur vie…
J’ai lu – 1987 – 156 pages – 100 grammes.
Etat = Quelques infimes marques de manip’ sur plat, sans quoi il est très bien, tranche non cassée / intérieur parfait : 2,20 €uros.
Christian LEOURIER : « L’homme qui tua l’hiver »
La lointaine planète Nédim et son fabuleux site archéologique de Gogleth… Depuis l'enfance, Akrèn rêve de les découvrir. Elle touche au but:
Du moins le croit-elle. Son vaisseau s'est, en fait, posé à Loed, la capitale. Si l'on peut dire ! Une ville en ruine, des colons qui se droguent
pour oublier un implacable hiver long de plusieurs décennies, des indigènes hostiles. Et Gogleth ? L'ancienne cité est à 3000 km et désormais
enfouie sous les glaces. Akrèn ne renonce pas et, étrangement, c'est un indigène, Ennian, qui lui propose d'être son guide. Bientôt leur
caravane s'enfonce dans la tourmente de la steppe…
Atteindront-ils jamais Gogleth et ses trésors ? Et quel est le vrai dessein du mystérieux Ennian ?
J’ai lu science-fiction – 1986 – 157 pages – 110 grammes.
Etat = quasiment comme neuf, très certainement jamais lu. : 2,50 €uros.
--------------------------------
22
Science Fiction
Jean-Marc LIGNY : « Yurlunggur »
Dans le quartier de la Défense, Fox et Flamme vivent minablement en dealant de la cocaïne que leur fournit Joao, un mystérieux immigré.
Flamme ne rêve que d’Australie, Fox du gros coup qui les mettra à l’abri des galères. Un soir, le trafic tourne mal…. Et voilà que la réalité
elle-même se détraque. Car les « Tueurs de la Nouvelle Lune » lancés aux trousses des deux jeunes gens ne sont pas des voyous ordinaires.
Au-dessus d’eux plane l’ombre de Yurlunggur, le Serpent du Rêve, dont la magie se perpétue dans la France d’aujourd’hui chez les
descendants d’une tribu d’aborigènes australiens. Cauchemar engendré par la drogue ? Epreuve initiatique ?
Pour Fox et Flamme, une seule chose est sûre : le choc des cultures fait parfois très mal…
Denoël / Collection « Présence du futur » – 1998 – 216 pages – 150 grammes.
Etat = Je n’irai pas jusqu’à dire « comme neuf » (quelques infimes marques de manip’ sont visibles lorsqu’on colle son nez sur les plats),
mais hmmm… presque ! Ouais… « presque comme neuf » !!! Héhé ! >>> 3,20 €uros.
( Ailleurs = entre 2 €uros (pour du « moyen ») 3,50 €uros (pour du « bon ») et 4,80 €uros (pour du « très bon / comme neuf ») sur Priceminister ).
---------------------------------------------------------------------------
( Groupe ) LIMITE : « Malgré le monde »
Le jour où, doubles approximatifs de l’homme, ils décideront d’écrire, à quoi ressembleront leurs histoires ?
Raconteront-ils leurs peines de cœur, un périple dans l’eau du gaz, une enfance hypothétique, les angoisses qui ensoleillent une vie plus ou
moins quotidienne ? Inconnus aux mains de lumière, fils et filles castrés par leur avenir, zombis du rêve, pionniers du septième ciel,
envahisseurs majuscules, jongleurs de blessures, éjaculateurs de mots, en tous cas, ils se regroupent…
Quatorze nouvelles dont les auteurs sont les acteurs humains ou à la limite.
Malgré la lettre et les catégories… malgré le monde !
LIMITE :
1. N.f.pl. Qui travaillent là où s’arrête le travail des autres ( La nuit, les hommes rôdaient dans ces rues troubles où officiaient Limite.
Ch Bignoux )
2. Adv. Dangereusement, excessivement, avec la volonté d’aller le plus loin possible ( Il photographiait limite des couchants et levers.
L.F Céline )
3. Hist. Groupe d’amis officiellement constitué en apparence de mouvement le 13 décembre 1986.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1987 - 185 pages – 105 grammes / Quasi neuf, quelques petites marques de stockage… très certainement jamais lu !?!! : 5 €uros.
( Prix du net = 6,66 €uros (!?!) sur librairiedialogues.fr… et c’est tout !!! Très dur à trouver… même Amazon ne l’a plus/pas !!!!! )
-----------------------------------------------------------
Anne Mc CAFFREY : « La chanteuse crystal »
( 1er tome des 3 ouvrages composant le cycle de « la transe du crystal » )
Dans le crystal noir, tout est pur : les voix qui le font vibrer, les traces indélébiles qu'il laisse au cœur des chairs blessées. Voici l'histoire de
Killashandra Ree, de sa voix et de ses blessures. D'emblée, son professeur de chant lui enlève tout espoir de devenir professionnelle : son
défaut vocal a résisté à tous les traitements. Première blessure.
Alors elle part pour la planète Ballybran, où l'attend le spore qui va le contaminer. Elle y gagnera des siècles de jeunesse et y perdra la
mémoire. Deuxième blessure.
Elle devra escalader des chaînes de montagnes, errer dans des déserts métamorphiques, affronter des ouragans. Troisième, quatrième,
cinquième blessure. Elle trouvera le filon de crystal noir, qui ne se laissera tailler qu'au son de sa voix. Et qui assure la communication
instantanée entre les mondes. La réussite, enfin.
Mais les blessures ?
Presses Pocket ( Science Fantasy )– 1994 – 346 pages – 185 grammes.
Quelques légères traces de stockage, sans quoi il est très bien !
Tranche non cassée, carte postale ( illustr. signée Siudmak ) toujours encartée ! : 2,80 €uros.
Barry N. MALZBERG : « Service d’ordre »
Voici Blount, miniaturisé, en plein boulot, errant au fond des tripes de Yancey.
Le vrai Messager ! Ce qu'il recherche ? Une tranche de cancer. Hélas, il n'aperçoit que des tissus sains. Dans quinze minutes, il reprendra sa
taille normale et son malade explosera. Soudain la tumeur est là, devant lui. Il n'a plus qu'à l'exciser et à filer en vitesse vers la sortie.
Quelques heures plus tard, après avoir parlé avec son patient, Blount réalise qu'il va falloir tuer Yancey, l'homme qu'il vient de sauver.
Barry N. Malzberg est né en 1939 aux Etats-Unis. Il a écrit une vingtaine de romans et une centaine de nouvelles qui dynamitent les
mythologies modernes et les grands rêves américains par le biais de la satire sociale.
Editions J.C Lattès – Collection « Titres S.F » – 1980 – 246 pages – 165 grammes.
Etat = Bon tirant sur le très bon : 4 €uros.
( Prix du net = un à 5 €uros sur amazon.fr un autre à 10,95 €uros sur priceminister / et 14,90 sur livre-rare-book.com !?!! )
George R.R MARTIN & Lisa TUTTLE : « Windhaven »
Mariss est une fille de pêcheur, une rampante, recueillie à la mort de ses parents par Russ, un aérien. Elevée comme tel, elle découvre le
bonheur de fendre les cieux, messagère portée par les vents, grâce aux ailes léguées par les mythiques navigateurs stellaires de jadis.
Hélas, le fils de Russ, Coll, est sur le point d’atteindre la majorité. Les ailes deviendront alors siennes, comme le veut la coutume.
Commence alors pour la jeune fille un combat acharné pour garder un sens à sa vie, une lutte infinie qui aura des répercussions sur toute la
planète. Mais peut-elle vraiment gagner, seule contre le poids des traditions ?
J’ai lu – 2007 – 430 pages – 240 grammes.
Etat = Quelques petites traces de lecture(s) et manipulation(s) diverses… mais ça va : rien de vraiment notable. Tranche non cassée,
intérieur nickel, tout à fait O.K / ( Prix neuf indiqué en bas de quatrième : 8 €uros ) prix DUKE : 3 €uros.
---------------------------------------------------------------------
Pensez à vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied – France
23
Science Fiction
Larry NIVEN : « Protecteur »
La vie d'un Pak passait par trois phases : jeune, reproducteur et enfin protecteur. Phssthpok était un protecteur. Il voyageait depuis près de
32 000 ans. Sa mission était de rechercher, sauver, développer et protéger le groupe de Paks reproducteurs envoyé dans l'espace quelque
deux millions et demi d'années auparavant...
Brennan était un Zonier, le produit d'une société indépendante, plutôt anarchique qui vivait dans la Zone des Astéroïdes. Les Zoniers étaient
tous des rebelles et Brennan était un contrebandier. Les mondes de la Zone avaient repéré et pistaient le vaisseau Pak depuis des jours.
Brennan comptait l'atteindre le premier… On ne le revit jamais… du moins sous la forme humaine.
Albin Michel – Collection « Super Fiction » – 1976 – 243 pages – 220 grammes.
Etat = la très fragile reliure argentée propre à cette collection n’a – pour une fois – pas trop souffert des frottements liés au stockage, étant
donné que l’ancien possesseur du livre avait protégé celle-ci d’un plastique transparent. Quelques petits chocs ( haut et bas de tranche, par
exemple ) sont néanmoins à signaler, ainsi que des coins de plats un peu marqués… mais bon, l’ensemble est tout à fait ok, le papier bien
blanc et le livre bon pour le service : 3 €uros.
Chad OLIVER : « Les vents du temps »
A la vitesse de la lumière, l'astronef venu du très lointain monde de Lortas explore la Galaxie.
Soudain une avarie, et c'est l'atterrissage en catastrophe sur la Terre. Ils espèrent pouvoir réparer sur cette planète inconnue… Mais la Terre
qu'ils découvrent est celle de l'Age de pierre. Prodigieux hiatus temporel ! Impasse technique totale pour les navigateurs !
Un seul recours : utiliser le sérum du sommeil qui leur fera traverser des milliers d'années…
C'est dans le Colorado, en 1955, qu'ils se réveillant. Près d'un siècle trop tôt, l'âge de l'espace commence à peine. L'équipage de l'astronef
est-il à jamais prisonnier de la Terre ?
J’ai lu – 1980 – 213 pages – 120 grammes.
Etat = quelques infimes défauts de pelliculage sur couv’ sans quoi nickel : 2,40 €uros.
Bob OTTUM : « Pardon, vous n’avez pas vu ma planète ? »
« Regardez un peu ce qu'ils m'ont fait…
Sans blague. Ils m'ont bourré d'un tas de petits machins et je n'arrive pas à m'y habituer. Je suis passé quinze fois, non, seize, sur le billard
et je commence à en avoir jusque-là. Coupe. Taille. Recoupe. Ajoute et retranche. Rapièce. Raccommode…
Notez bien: ma peau est en plastique premier choix. Un article d'excellente qualité, agréable au toucher, à la fois souple et résistant, et tout
ça. J'ai deux caries dentaires, du cérumen dans les oreilles et même un pouls. Vous aurez du mal à croire que je ne suis pas des vôtres. »
Bing Walter était prêt à partir pour la Terre. »
Editions J’ai Lu poche / 1976 / 309 pages / 160 grammes / Très bon état, quasi neuf, certainement jamais lu : 2,80 €uros.
Thomas PAGE : « Les insectes de feu »
Un tremblement de terre, au sud des Etats-Unis, fait jaillir une formidable colonie de cafards d'une espèce inconnue. Aussi vieux que les
dinosaures, ils sont aveugles et, en frottant l'une contre l'autre leurs pattes arrière, produisent le feu. Il suffirait de quelques heures pour
que l'Amérique entière devienne un gigantesque brasier. Un entomologiste de renom trouve toutefois le moyen de communiquer avec les
cafards. Mais, tel un apprenti sorcier dépassé par son pouvoir, il sent monter en lui une irrésistible envie d'apocalypse.
Le livre de poche – 1978 – 320 pages – 160 grammes.
Etat = Quelques p’tites marques de stockage et manip’ sur plats, mais ça va… tranche non cassée, intérieur O.K : 2 €uros.
Lewis PADGETT : « L’échiquier fabuleux »
« Le bouton de porte ouvrit un œil bleu et le regarda. »
C’est ainsi que commença la fantastique aventure de Robert Cameron. L’Amérique de demain était en guerre contre les Phalangistes et
Cameron était peut-être le seul homme qui pouvait trouver le mathématicien capable de résoudre l’équation, clé de la victoire ou de la
défaite. Equation qui, jusqu’à présent, avait rendu fous furieux tous ceux qui s’y étaient attaqués.
La partie était encore compliquée par la présence de Ridgeley, un homme venu du futur, qui avait rejoint le camp des Phalangistes. Pour
Cameron, une question se posait, angoissante : le choix de Ridgeley n’avait-il pas été déterminé par sa connaissance de l’issue du conflit ?
Et que représentait l’œil du bouton de porte qui épiait chaque geste de Robert Cameron ?
Lewis Padgett est le pseudonyme de deux auteurs américains, Catherine L. Moore et Henry Kuttner.
Après leur mariage, ces deux prolifiques écrivains utilisèrent toute une série de « noms de plume » en fonction de la qualité de leurs écrits.
« Lewis Padgett » était réservé à leurs meilleures œuvres.
J’ai Lu – 1976 – 190 pages – 110 grammes / Etat = Nickel de chez nickel… comme neuf ! >>> 2,50 €uros.
Alexeï PANSHIN : « La révolution Thurb »
« Oui, bien sûr, c'est une réaction possible si l'on déteste tout particulièrement le 35e siècle, l'Empire Nashuite, où rien n'est simple, où tout
est vaste et souvent inexplicable. Pourtant, Anthony Villiers, héritier de la famille Charteris, a bien des talents.
Et son compagnon extraterrestre a non seulement la peau brune et d'immenses yeux bleus, mais aussi un don réel pour la poésie d'avantgarde. Les revoici sur la planète Pewamo, dans le Trust de Tanner. Pewamo a été un monde fermé. C'est une sorte de lieu de vacances, rude
mais idéal. Peuplé de fauves redoutables et de nuages roses et spirituels appelés coasses. L'un d'eux se nomme Claude. »
Une nouvelle aventure d’Anthony Villiers, gentleman interstellaire et de Torve le Trapaud…
Mais si l'avenir ressemble vraiment à cela, quelle attitude adopter ?
Collection « Le Masque Science-Fiction » / Edition originale de 1981 / 219 pages / 110 grammes… Très bon état, nickel : 3 €uros.
24
Science Fiction
Pierre PELOT : « Les barreaux de l’Eden »
Jagor Jean, le Bienheureux Bienfaiteur, a donné aux survivants du grand cataclysme biologique la certitude la plus merveilleuse celle de
l'immortalité des âmes. Enfin libérés de leur angoisse millénaire, les hommes ont accepté les prisons de ce monde dans l'attente de leur
voyage vers l'Éden. Ils ont accepté d'être maintenus dans des classes génétiques parfaitement distinctes. Ils ont accepté les lois imposées
par l'Élite, les villes surpeuplées, la culture programmée. Surtout, ils ont accepté de se présenter à la mort avec la joie sereine des Élus…
Aussi, les seuls grands criminels impitoyablement pourchassés sont-ils les Incrédules. Parmi eux, Alexis Jov : dénoncé par son ami Baher,
fidèle serviteur du Prophète, au Coordinateur général, il est condamné à parcourir le douloureux chemin de la guérison qui doit le mener à la
foi… Editions J’ai Lu poche – 1977 – 287 pages – 140 grammes – ( Bon état général ) : 2 €uros.
( Prix du net = 5,49 €uros sur livrenpoche.com / 3,50 €uros sur livre-rare-book.com / 2 €uros en « moyen » sur abebooks )
Pierre PELOT : « Kid Jésus »
Sur la Terre d'après le Chaos, il y a de nouveau des maîtres, des riches, et puis il y a les Fouilleurs qui creusent et grattent parmi les ruines.
A la recherche des vestiges d'avant… On les paye pour ça. Mal. C'est en ces lieux de misère sauvage que surgit Julius Port, l'orphelin perdu,
vite surnommé Kid le Maigrichon. Aussi bon Fouilleur que les autres, mais différent…
Ainsi, sur un chantier, il sauve de la mort un adolescent blessé, Alano… Ainsi, à des putains venues distraire les Fouilleurs, il parle de révolte.
Et il crie qu'eux, les « gratte-sol », ils ont aussi le droit d' exister ! Drôles de mots dont on se moque mais qu'on n'arrive pas à oublier…
Julius Port se baptise Kid Jésus et Alano ne le quitte plus…
J’ai lu – 1980 – 247 pages – 140 grammes.
Etat = 2 petites marques de stockage ( une sur couv’ et une sur 4ème ) sans quoi, presque parfait, tranche non cassée : 2,50 €uros.
Pierre PELOT : « Fœtus-party »
Quatrième : Il recycle les ordures et récupère les cadavres pour fournir aux milliards d’êtres humains qu’il gouverne une ration alimentaire
congrue mais égale… Le Saint Office Dirigeant est démocratique.
Il placarde les murs de slogans invitant les vieillards au suicide. Il propose aux passants le jeu du Poniachet où vainqueur et vaincu gagnent
tous les deux la mort… Le Saint Office Dirigeant est fraternel.
Il interroge le fœtus dans le ventre de sa mère et, lui montrant le hangar bétonné qu’est devenu le monde, il lui demande s’il désire ou non
vivre… Le Saint Office Dirigeant est libéral.
Mais qu’en pense, hallucinant, halluciné, dupé et cajolé, le Visiteur ?
Chronique : La première conséquence de cette maturité se traduit par Fœtus-Party : description d'une Terre future rongée par la
surpopulation et dirigée par le Saint Office, défenseur du Bien et de l'être humain qui, sous couvert de sauvegarder la morale et l'ordre, a
institué différentes façons d'éliminer les gens pour enrayer la surpopulation. L'un de ces moyens consiste à "interroger" les fœtus en
gestation car on s'est aperçu qu'ils étaient conscients. On les pousse donc, à l'aide d'une drogue, à révéler leur vie future. Si les rêves du
fœtus montrent des pulsions qui risquent d'ébranler la société, crac, on le supprime. On évite ainsi les asociaux et les marginaux, tués dans
l'œuf! La leçon de morale de Fœtus-Party est terrifiante, car trop logique : la technologie moderne préserve la vie et repousse les frontières
de la mort. Du coup les dirigeants sont obligés de jouer le rôle de la sélection naturelle et d'éliminer les gens. A la fin du roman, l'un des
personnages déclare que la vie est un jeu de cartes truquées. ( Marianne Leconte / Science-Fiction Magazine N°4 )
Denoël / Collection « Présence du futur » – 1977 – 188 pages – 130 grammes.
Etat = des bords de plats très légèrement frottés, quelques petites traces de manipulations… mais bon, c’est le maniaque qui parle, car en
fait, il est franchement pas mal ! Plats toujours bien brillants, tranche non cassée, intérieur tout à fait O.K… on peut sans problème
l’estampiller comme bon ! >>> 2,20 €uros.
Bienvenue ! Bienvenue, cher visiteur ! Dans "la ville" où les fœtus préfèrent mourir plutôt que de venir au monde, le Saint Office
dirigeant s'occupe de vous, vous loge, vous nourrit ! Et quels logements ! 16 m2 pour un couple - le luxe. Et quelle nourriture !
Cadavres recyclés, pâtés d'insectes... Bienvenue dans l'apocalypse en pente douce, le futur selon saint Pierre Pelot. Découvrez un
monde où l'eau n'est polluée qu'à 70% et où la récompense du jeu le plus populaire est une pilule-suicide.
(4ème de couverture, de la ré-édition 1999 de « Fœtus-Party », Pierre PELOT ).
--------------------------------------------
Ernest PEROCHON : « Les hommes frénétiques »
En 1925, lorsque paru ce livre, la critique unanime n’hésita pas à placer Ernest Pérochon aux côtés des plus prestigieux écrivains de la
littérature d’anticipation, tels que Jules Vernes, H.G Wells ou Rosny Aîné. Ce jugement était déconcertant, surtout qu’il s’adressait à un
auteur qui jusqu’alors s’était illustré par des romans de caractère « champêtre » dont un, « Nène », avait même obtenu le Prix Goncourt en
1920 ! Et pourtant, en écrivant « les hommes frénétiques », Ernest Pérochon avait non seulement abandonné son univers habituel mais,
pour beaucoup, il avait aussi dépassé les plus audacieuses inventions de ses devanciers…
Evoquant les grands cataclysmes de la fin du monde à une époque où la science a atteint son apogée, ce livre contient en effet quelquesunes des pages les plus saisissantes, les plus démentes et les plus belles de toute la science-fiction française.
MARABOUT SCIENCE-FICTION / 1971 – 251 pages – 160 grammes / Hormis une petite cassure sur la tranche et quelques légères marques
de lecture… Très bon état pour un Marabout de 1971 !!! : 3 €uros.
( Prix du net = de 2,50 à 4,40 €uros sur priceminister / 6 € sur omerveilles.com / de 3 à 4,50 € sur AbeBooks / 5 €uros sur librys.fr )
--------------------------------------------
Pensez à téléphoner pour réserver et vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
Ou composez le :
03.84.85.39.06
De 10 h à midi … et de 13h30 à 19 heures, du lundi au vendredi…
+ Samedi après-midi jusqu’à 18 heures
---------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied - France
25
Science Fiction
Frédéric POHL : « La grande porte » (1/5)
La Grande Porte, c’est un astéroïde construit par la très avancée civilisation des Heechees.
Ils ont disparu, les Heechees, mais sur place sont restés des astronefs programmés pour se rendre un peu partout dans l’univers. Venus de
leur planète ( bien polluée !), des Terriens s’embarquent : selon la destination, ce sera la fortune, la démence ou la mort. Un risque…
Broadhead est revenu, lui, et riche.
Il vit à New York, sous la Grosse Bulle protectrice, et il séduit les filles en leur racontant Sirius ou Orion. Que souhaiter de plus ?
Et pourtant, chaque semaine, il court, anxieux, chez Sigfrid von Shrink.
Non, ce n’est pas un ami, c’est un ordinateur, psychanalyste de son état…
Tragique mais aussi plein d'humour, l’univers de La Grande Porte met en scène un curieux antihéros, qui déclare à son psychanalysteordinateur : « Je m'appelle Robinette Broadhead, mais je n'en suis pas moins de sexe masculin. »…
Problème qui en dissimule d'autres, plus sérieux, la culpabilité de l'ex-pilote – survivant millionnaire de la « loterie » heechee – surgissant
peu à peu au cours de truculentes séances d'analyse.
Space opera magistral, couronné en 1977 des prix Hugo, Nebula et Campbell, « La Grande Porte » est l'un des chefs-d’œuvre incontournables de la SF mondiale.
J’ai Lu – 1984 – 318 pages – 180 grammes.
Etat = Une cassure sur tranche, quelques infimes petites marques de-ci de-là… mais ça va ! Bon… et bon pour le service !
Frédéric POHL : « Les pilotes de la grande porte » (2/5)
La Grande Porte ! Un astéroïde déserté où des pionniers de l’espace – Robin Broodhead a leur tête – ont un jour découvert des astronefs
mystérieux et se sont lancés dans l’infini de l’univers… vers la mort ou la fortune.
Et Robin Broodhead est revenu, immensément riche, prêt à d’autres défis.
Pour que survive la Terre dont les ressources s'épuisent, il finance une mission capitale : ses hommes iront remettre en service l'immense
Usine alimentaire qui se dresse sur la Grande Porte. Mais que se passe-t-il ? Que disent les premiers messages ?
L'astéroïde est de nouveau habité, des créatures sans nom rôdent, insaisissables et menaçantes...
J’ai Lu– 1985 – 379 pages – 200 grammes.
Etat = quelques fines nervures sur tranche + une miniscule piqûre sur tranche papier… mais franchement trois fois rien !
Brillant, compact, propre… ne demande qu’à faire votre bonheur !
Les 2 volumes ( 697 pages / 380 grammes ) pour : 4 €uros.
( Note de Kurgan : "La Grande Porte" et « Les pilotes de la grande porte » sont les premiers d’une série de cinq romans consacrés à la
mystérieuse civilisation extra-terrestre des Heechees. Des livres que vous ne pourrez que pourchasser avidement… une fois que vous aurez
dévoré ceux-ci !!! )
( Add. A la note : Vous pouvez aussi très bien vous arrêter à la fin du tome 2… qui a une vraie fin. Mais ça m’étonnerait !?!! )
Tome 3 - « Rendez-vous à la Grande Porte » [ Heechee rendez-vous, 1984 ]
Tome 4 - « Les annales des Heechees » [ The annals of the Heechee, 1987 ]
Tome 5 - « A travers la grande porte » [ The gateway trip, 1990 ]
-----------------------------------------
Rudy RUCKER : « Le secret de la vie »
Quel est Le secret de la vie ?
Vaste problème. Qui va empoisonner, il faut bien le dire, le jeune Conrad Bunger ( lycéen de Louisville, Kentucky ) quand tous ses copainscopines, en ces riantes années 60, ne pensent qu'à danser, boire, draguer, boire, lire Sartre, boire, flirter, boire, écouter les Beatles, boire,
se défoncer, boire, bref, s'éclater.
Le second problème de Conrad Bunger, c'est qu'il est un extraterrestre.
Le troisième problème de Conrad Bunger, c'est que, lorsqu'il l'avoue, personne ne veut le croire.
Dur, dur, la vie, avec ou sans secret.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1986 - 242 pages – 135 grammes - Quasi neuf, quelques infimes marques de stockage… très certainement jamais lu !?!! : 3,50 €uros.
( Prix du net = 4 €uros sur librys.fr / 5,49 €uros sur livrenpoche / 10,95 €uros ( !?!?!) sur AbeBooks et le-livre.fr )
Joanna RUSS : « Pique-nique au paradis »
« 70 mondes colonisés, habités par des géants… et paradis, avec ses montagnes, ses collines, rien que des montagnes et des collines, rien
que des pentes et un ciel changeant, sans autre ressource que sa beauté. Paradis, le monde des touristes sur lequel vient de s’abattre un
étrange filet électromagnétique. Paradis, sur lequel la Trans-Temporelle a dépêché un agent pour guider un groupe de réfugiés : Alyx la
minuscule Phénicienne qui sait souffrir et tuer. Alyx, qui, seule, devra sauver ces étranges hybrides, sophistiqués et fragiles : deux
religieuses folles, Raydos, le peintre plat-couleurs, Maudey, la trouble Iris, Gavrily, le ponte planétaire, et Machine, le révolté au joug
psionique, branché sur Nirvâna, Station Néant, vingt-quatre heures sur vingt quatre. »
- Ce roman est suivi de 2 nouvelles : « Un homme de la renaissance » de Wyman GUIN et « La befana » de Gene WOLFE.
Collection GALAXIE / BIS 30 N°110bis – édition originale de 1973 – 248 pages – 175 grammes.
Quelques petites traces de stockage, mais sain et propre, très certainement pas lu plus d’une fois : 3,50 €uros.
( Prix du net = 5,99 € sur livrenpoche / 3,6 à 3,99 € sur priceminister pour du « bon état » / 7,90 € sur Amazon / 5 € sur omerveilles.com )
Jérôme SERIEL : « Le satellite sombre »
Bob Allinquay n'a jamais fait que des bêtises. En ce moment, dans sa grosse Crinonx Mercedes 800 SL, il doit foncer sur la géostrade PékinParis, et je me demande dans quel pétrin il est encore fichu de m'entraîner. Et la veille de Noël par-dessus le marché !
Il est passablement hallucinant de jouer aux cartes avec des robots d'acier de 2,50 m qui font grogner leurs cristaux magnétiques quand
vous manquez de trèfle !
Une partie extrêmement risquée. Si seulement je savais exactement ce qui est arrivé à la calculatrice électronique ? Aurais-je même le
temps d'agir ? Si cette prétendue « mission » sur Vénus n'était qu'une ruse pour m'éloigner des laboratoires secrets ? Et qui est Xarius ?
L'espionnage existera toujours... même en l'an 2148.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1971 - 222 pages – 145 grammes / Quelques marques de lecture ainsi qu’une fine cassure sur la tranche, sans quoi il serait quasiment
« comme neuf », bref… excellent état pour une cuvée 1971 : 4 €uros.
( Prix du net = 5 €uros pour un « correct » ou 6 €uros pour un « très bon » sur librys.fr… et c’est tout !!! Plutôt dur à trouver !?!! )
D.U.K.E
26
Pensez à vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied – France
27
Science Fiction
Robert SILVERBERG : « La fête de St Dionysos »
Une cité perdue dans les sables de Californie, où les habitants sacrifient au culte orgiaque de St-Dyonisos.
La route de la dernière chance pour une poignée de fuyards dans leur somptueuse machine.
La fin du monde enfin au programme des agences de tourisme temporel.
Une école pour jeunes voyants aux cerveaux dédoublés.
Un homme d'affaires américain aux prises avec le continuum.
Sexualité et orgasmes de groupe par machines interposées.
En quatre longues nouvelles inédites et deux classiques, tout le talent de Robert Silverberg.
Paru dans l’excellente et très « seventies » collection « TITRES S.F » de chez Lattès ( couvertures signées Nicollet ! )…
1980 / 249 pages / 155 grammes… exemplaire à priori souvent lu et relu… mais O.K et en bon état : 3 €uros.
( Prix du net = 5,99 €uros sur livrenpoche.com… et ça sera tout pour ce qui est du net, puisqu’ils sont les seuls à en proposer un exemplaire
à l’heure où je tape ces lignes !!! Très recherchés par les fans de S.F, et « hard to find », les bouquins de cette collection !!! )
Robert SILVERBERG : « L’oreille interne »
« David Selig, quarante ans, marginal, célibataire, Juif, New-Yorkais et sans ressources bien définies.
Ex-étudiant en lettres, ex-courtier en valeurs mobilières, raté sur toute la ligne… et télépathe !
Capable de lire dans l’esprit des autres, hommes ou femmes. Un don qui peut être une malédiction, mais aussi une force… et David puise un
bonheur exaltant dans la supériorité qu'il lui donne. Aussi, lorsque ce pouvoir décline, il est prêt à tout pour le préserver… »
Dans cet étonnant roman psychologique que seule la science-fiction permettait d’écrire, Robert Silverberg rivalise d’ironie, de subtilité et
d’érotisme avec Philip Roth ou Woody Allen.
Le Livre de Poche / 1988 / 287 pages / 130 grammes / Tranche légèrement insolée sans quoi très bon, quasi-neuf : 2,20 €uros.
( Prix du net = 4,49 €uros sur livrenpoche.com / 4 €uros sur librys.fr / 3,80 sur priceminister )
Robert SILVERBERG : « Shaddrak dans la fournaise »
De sa tour d'Oulan-Bator, Gengis II Mao IV Khan règne sur le monde.
Ou tout du moins sur ce qu'il en reste… En effet, en 1991, l'éruption du Cotopaxi a enveloppé la Terre d'un nuage de ténèbres et partout,
dans la terreur et la misère, des émeutes ont éclaté, des révolutions, des guerres… Parmi les ruines, les survivants pourrissent et meurent
lentement, atteints par un virus d'origine chimique. Sauf à Oulan-Bator où un antidote, développé sur l'ordre du Khan, a vaincu le mal.
Maître de l'électronique terrestre, le Khan peut tout guérir, reconstruire, dominer. Simple question de temps.
Alors, à quatre-vingt-treize ans, le Khan refuse de mourir.
Grâce à la science monstrueuse de Shadrak, son médecin personnel, il va peut-être acquérir cette immortalité…
Et par là même exercer une tyrannie éternelle ?
J’ai lu – 1986 – 318 pages – 170 grammes.
Etat = quelques marques d’usage / lecture sur tranche et haut de couv’ mais bon tirant sur le très bon : 2,50 €uros.
Robert SILVERBERG : « Les chants de l’été »
Un recueil de nouvelles où Robert Silverberg témoigne qu'il possède à un égal degré le sens de l'humour et le sens du tragique.
Dans Les chants de l'été, une distorsion du Temps projette Dugan, un Américain d'aujourd'hui, dans un futur insolite : après un conflit
atomique, il n'y a plus sur terre que quelques survivants qui ont découvert les plaisirs de la paresse et de l'anarchie.
Hélas pour eux ! Dugan est un citoyen « civilisé », qui a le sens de l'ordre…
A Pelpel, tout est bon pour passer le temps… et c'est vrai que dans ce village perdu du Chili les distractions manquent. Sauf pour Britton, un
botaniste que passionnent les cactus bizarres du pays. Les gens de Pelpel, eux, pour tuer l'ennui, pratiquent l'hallucination collective. Et si
Britton se laissait entraîner dans ce jeu dangereux ?
J’ai lu – 1982 – 247 pages – 145 grammes.
Etat = une infime marque de stockage sur couv’ sans quoi comme neuf, certainement pas lu plus d’une fois : 3 €uros.
Robert SILVERBERG : « Les guetteurs des étoiles »
Quand elle émergea du coma, elle vit que son sauveur était en proie à une angoisse mortelle. Il se détourna d'elle.
« Vous êtes ici depuis trois jours. Complètement nue. Vous n'êtes absolument pas humaine. Ne faites pas semblant. Seule votre peau est
humaine. Alors, qui êtes-vous ? »
D'une voix égale, elle répliqua : « Je suis un observateur. Je viens de Dirna. C'est une planète lointaine. Êtes-vous satisfait ?
- Une vraie histoire de fous. Sauf que vous êtes réelle. Ou êtes-vous aussi une hallucination ?
- Touchez-moi », dit-elle. Elle rejeta la couverture. Il ferma les paupières, comme aveuglé par un afflux de lumière. Puis il s'approcha.
Presses Pocket Science-Fiction / 1987 / 190 p / 115 gr… Quelques petites marques de stockage, sans quoi nickel, jamais lu : 2,70 €uros.
( Prix du net = De 3 à 4,99 €uros ( selon les états ) sur Priceminister / 3,50 € chez chilperic-bouquiniste.fr )
Robert SILVERBERG : « L’homme programmé »
– Sors de mon esprit, Hamlin. Tu n'as plus aucun droit sur ce corps qui maintenant est à moi. Tu étais un dangereux criminel et on t'a
condamné à la Réhabilitation. Tu es mort, Hamlin. Ta personnalité a été effacée. Tu n'as plus d'existence.
– Erreur, Macy. Je suis plus réel que toi. C'est toi qui n'existes pas. Je suis Nat Hamlin, le plus grand psychosculpteur du monde, et toi tu
n'es rien. Tu n'es qu'une personne imaginaire, artificiellement implantée dans le corps qui est le mien. Tu n'es rien d'autre qu'un homme
reconstruit, Macy. Un homme programmé !
Presse Pocket ( Science-fiction ) – 1985 – 247 pages – 135 grammes.
Etat = quelques petites marques de stockage sans quoi il serait presque parfait !?! Tranche non cassée, intérieur nickel : 2,70 €uros.
Robert SILVERBERG : « La tour de verre »
Bientôt, la Tour de Simon Krug s'élèvera dans le ciel de l'Arctique comme un fanal géant à destination des étoiles. De ces étoiles dont on
vient – peut-être – de recevoir un signal qui témoignerait de la présence d'une civilisation dans la région de la nébuleuse NGC 7293.
La tour est le symbole de la puissance de Krug. L'homme qui a défié les dieux et créé les androïdes. L’homme qui est, pour les androïdes, un
dieu et le symbole de la tyrannie.
Mais peut-on renverser l'homme qui vous a créé ? Et peut-on faire l'amour entre androïdes ? Voici l'un des plus extraordinaires romans de
Robert Silverberg, l'un des écrivains les plus subtils et les plus récompensés de toute la science-fiction américaine.
Presse Pocket ( Science-fiction ) – 1986 – 255 pages – 130 grammes.
Etat = quelques petites marques de stockage sans quoi carrément O.K ! Tranche non cassée, intérieur nickel-chrome ! : 2,70 €uros.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
D.U.K.E / Cidex 1010 / 39800 Le Fied – France
28
Science Fiction
Clifford D. SIMAK : « Chaîne autour du soleil »
Cliffwood, 1987. Passionné par son travail d’écrivain, Jay Vickers a choisi de vivre dans ce paisible village de l’Etat de New York.
Mais le monde extérieur va l’entraîner dans une incroyable aventure. Un monde soudain aux abois : dans tout le pays des familles
disparaissent ; sur le marché, surgissent de nulle part, des objets, des voitures, tous inusables, tous éternels. L’industrie des Etats-Unis
vacille, leur équilibre politique aussi…
Quelqu’un se réveille alors en Vickers et se souvient d’une autre terre où par deux fois il a pénétré. Et qu’il veut retrouver. Vickers est-il donc
un Mutant ? Et quelle est cette autre terre, si différente, dont, un jour de son enfance, il a passé le seuil grâce à la médiation d’une toupie ?
J’ai Lu – 1981 – 223 pages – 130 grammes.
Etat = exemplaire réformé de bibliothèque (tampon sur la page de garde, reliure renforcée au niveau desdites pages de garde, mais rien de
visible depuis l’extérieur…), mais bel exemplaire ! Tranche non cassée, texte propre et sain, ensemble bien « carré » et compact… il n’a certainement pas été emprunté très souvent ! (Ce qui est une grave erreur… ce Simak est génial !) >>> 1,50 €uros.
Clifford D. SIMAK : « Le principe du loup-garou »
On l'a trouvé dans une capsule flottant dans l'espace. Il était là depuis deux cents ans, congelé, inconscient. Aujourd'hui, en 2486, il ne se
souvient de rien. Et tout l'étonne : les longues robes des hommes, les maisons qui parlent et tiennent lieu de compagnes, et son propre
nom, Blake, dans lequel il se sent à l'étroit.
Est-il réellement un être humain ? Il en a l'apparence physique, l'intelligence, les émotions. Mais il souffre d'étranges hallucinations… Se
pourrait-il qu'il fût plusieurs ?
Denoël / Présence du futur – 1989 – 237 pages– 155 grammes.
Etat = Quelques infimes marques de stockage/manip’, mais très bien : tranche non cassée, intérieur sain ! : 2,40 €uros.
Clifford D. SIMAK : « Les épaves de Tycho »
Petit prospecteur lunaire, Chris Jackson rêve à l'uranium, aux diamants qu'il découvrirait sans doute s'il pouvait descendre dans le cratère
éteint du volcan Tycho — lieu tabou, lieu interdit depuis que trois expéditions y ont disparu sans laisser de trace.
En compagnie de l'intrépide Amelia Thompson, Chris Jackson va transgresser la loi. Mais tandis qu'ils descendent en tracteur les trois cents
mètres de parois abruptes, d'étranges phénomènes se produisent : des essaims de clébes étincelantes les harcèlent, un nuage de lumière
insoutenable roule au-dessus d'eux. Et soudain un éclair de feu grille tous les circuits de leur véhicule. Ils veulent fuir à pied quand,
incroyablement, un diamant monstrueux se forme sous leurs yeux 'et leur barre le passage…
Editions J’ai Lu Poche – Couverture de Tibor Csernus / 1978 – 181 pages –125 grammes / Très bon état : 2,50 €uros.
( Prix du net = 2 à 2,5 €uros ( pour du bon à très bon état ) sur Priceminister / 3,5 €uros sur ebay )
---------------------------------------------------------------
Clifford D. SIMAK : « Au carrefour des étoiles »
Étrange demeure que cette ferme Wallace, qui se dresse sur une falaise escarpée du Wisconsin.
Une ferme aux fenêtres aveugles, vieille de plusieurs siècles et cependant intacte, comme si le temps n'avait nulle emprise sur elle. Enoch
Wallace, son propriétaire, vit là, de toute éternité semble-t-il.
Or, c'est par cette maison - cette station - que transitent les voyageurs de l'Espace: les Thubains, masses globuleuses et bavardes, les
Lumineux de Véga XXI, rayonnant d'ondes heureuses, d'autres encore… Depuis bientôt deux ans, Claude Lewis - agent des Renseignements
déguisé en ramasseur de gingseng - enquête et tourne autour de la ferme…
Editions J’ai Lu Poche ( Couverture de CAZA !!! ) – 1985 – 232 pages – 110 grammes.
Etat = Quelques marques d’usage mais bien >>> 2 €uros.
Ou, un autre exemplaire :
Clifford D. SIMAK : « Au carrefour des étoiles »
J’ai Lu – 1981 – 223 pages – 130 grammes.
Etat = 2 marques pliures sur quatrième, ainsi que des traces de manip’ et/ou stockage, les plats sont hmmm… « moyen+ ».
But well… la tranche est O.K, l’intérieur est nickel de chez nickel et l’ensemble bien compact ! Bon pour le service ! >>> 1,50 €uros.
( Prix du net = 5,99 €uros sur livrenpoche.com / 2 à 4,5 €uros ( selon l’état ) sur Amazon )
---------------------------------------------------------------
Clifford D. SIMAK : « Demain les chiens »
QU'est-ce que l'homme ? Qu'est-ce qu'une cité ? Qu'est-ce que la guerre ? Voilà les questions que les chiens se posent, le soir à la veillée,
après avoir écouté des contes fascinants mettant en scène ces mots magiques mais devenus incompréhensibles.
L'homme fut-il réellement le compagnon du chien avant que celui-ci accède à l'intelligence ?
Disparut-il un jour pour une autre planète en lui abandonnant la Terre ?
« Non, répondent les chiens savants, l'homme ne fut qu'un mythe créé par des conteurs habiles pour expliquer le mystère de notre
origine »…
J’ai lu – 1972 – 311 pages – 200 grammes.
Etat = Quelques infimes marques de stockage, sans quoi parfait et même assez exceptionnel pour une cuvée de 1972 !!! : 3 €uros.
Egalement disponible dans la version :
Clifford D. SIMAK : « Demain les chiens »
J’ai lu – 1987 – 311 pages – 150 grammes.
Etat = une fine cassure sur une tranche présentant quelques petites marques de stockage… sans quoi comme neuf : 2,40 €uros.
-----------------------------------
Pensez à vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
« L’Homme a peur. Il a toujours vécu dans la peur. Il a peur. Peur de lui-même. » — ( Clifford Donald SIMAK )
Mais s'ils n'avaient plus leur travail, [...] qu'est-ce que ces pauvres gens feraient de leur vie ?
Croyez-vous que nous pourrions en faire des poètes ? Ou des professeurs d'histoire urbaine ?
Nous leur créons des emplois délibérément, n'avez-vous pas compris ?
( Robert SILVERBERG : Les monades urbaines )
29
Science Fiction
Dan SIMMONS : « Les cantos d’Hypérion »
•
Hypérion 1 >>> Quand les sept pèlerins se posent à Hypérion, le port spatial offre un spectacle de fin du monde. Des millions de
personnes s’entassent derrière les grilles : les habitants de la planète sont sûrs que le gritche va venir les prendre et ils veulent fuir.
Mais l’Hégémonie ne veut rien savoir : une guerre s’annonce et les routes du ciel doivent être dégagées. Et tout ce que le
gouvernement a trouvé, c’est d’envoyer les sept pèlerins. La présidente le leur a dit d’emblée : « Il est essentiel que les secrets des
Tombeaux du Temps soient percés. C’est notre dernière chance. » Mais les pèlerins n’y comprennent rien : c’est tout simple, ils ne se
connaissent même pas entre eux ! Heureusement, le voyage leur permettra de se rapprocher. Chacun raconte son histoire, et l’on
s’aperçoit vite que nul n’a été pris au hasard. Celui qui a fait la sélection, au fil des confidences, paraît bien avoir fait preuve d’une
lucidité… diabolique. Et d’une cruauté… raffinée !
•
Hypérion 2 >>> Sur Hypérion, le père Hoyt a trouvé son cruciforme. Il le porte imprimé dans sa chair à tout jamais. Sur Hypérion,
le colonel Kassad a rencontré la belle Moneta, hérissée de piquants. Il a vu les Extros empalés, la guerre universelle, la mort de tous
les mondes. Il a un compte à régler avec le gritche. Sur Hypérion, le poète Silenus fut l’un des compagnons du roi Billy le Triste. Il a
chanté pour lui l’amer triomphe d’un dieu usurpateur. Mets du bois dans l’âtre, maman, le gritche vient nous voir ce soir. Le sujet du
poème, c’est la fin de l’humanité. Il faudra l’écrire jusqu’au bout. Cependant les anciens d’Hypérion sont de retour, ils arrivent à la
mer des Hautes Herbes, ils atteindront bientôt les Tombeaux du Temps qui, dit-on, dérivent de l’avenir vers le passé. Comment le
croire ? Mais les Tombeaux vont s’ouvrir et le mystère se dissipera. Oyez, bonnes gens, la mort a quelque chose à vous dire !
•
La chute d’Hypérion 1 >>> L’Hégémonie gouverne plus de trois cents mondes. Quant aux Extros, ils ont pris le large après
l’Hégire. Reviendront-ils ? Un de leurs essaims depuis trois cents ans, se rapproche d’Hypérion. Les habitants de cette planète ont fini
par devenir nerveux ; ils réclament l’évacuation. Pour l’Hégémonie, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Mais, sur la même planète, on
annonce l’ouverture prochaine des Tombeaux du Temps. Le Techno-Centre n’arrive pas à produire des prévisions fiables à ce sujet.
Alors, l’Hégémonie agit : elle envoie sept pèlerins sur Hypérion. Drôles de pèlerins ! Celui-ci n’arrive pas à se débarrasser d’un
parasite de résurrection ; celui-là écrit un poème qui, selon lui, infléchira le cours des évènements. Deux d’entre eux veulent tuer le
gritche ; un autre hésite à lui sacrifier sa propre fille, qui naîtra dans trois jours. Et le dernier semble trahir tout le monde, ce qui
étrangement ne trouble personne. Bref, l’Hégémonie en fait le minimum, qu’est-ce qui se passe là-dessous ?
•
La chute d’Hypérion 2 >>> Johnny Keats est une Intelligence Artificielle construite sur le modèle d’un vieux poète de l’Ancienne
Terre. Il voudrait échapper au Techno-Centre, investir toute sa conscience dans son corps, être un humain à part entière et partir
pour Hypérion. C’est assez pour le faire assassiner. Mais quelqu’un doit lui vouloir du bien au Techno-Centre : il reçoit un corps de
rechange. Cette fois, il demande à Lamia d’assurer sa protection ; et pour plus de sûreté, il la câble avant d’être tué. Quand il
ressuscite, le disque de Schrön, implanté sur la jeune femme, le met en contact avec elle : il lui suffit de dormir et de rêver.
Malheureusement sa protectrice se retrouve en grand danger sur Hypérion : tout ce qu’ils pourraient espérer, c’est de se rejoindre
dans l’infosphère. Or quelqu’un semple prêt à les y aider – comme si Johnny était quelque rouage essentiel dans un grand dessein
conçu à l’échelle de l’éternité.
Coffret 4 livres
Pocket – 1995 – 1224 pages – 720 grammes.
Etat = Quelques infimes traces de manipulation et/ou stockage, de petits chocs dans les coins du coffret, un ou deux minuscules frottis en
bas ou en haut de tranche pour ce qui en est des livres… mais vraiment trois fois rien, comme vous le montrent les photographies cidessous.
L’ensemble est en excellent état, propre, sain, quasiment comme neuf (cartes postales toujours encartées, papier bien blanc, etc.) et ne
demande qu’à faire votre bonheur !
L’un des plus grands classiques de la Science-Fiction moderne ! Incontournable !
Les 4 livres, en coffret, pour >>> 12 €uros.
-------------------------------------------------------------------------------
Kurt STEINER…
alias André RUELLAN
Kurt STEINER : « Aux armes d’Ortog »
Au XXXe siècle, après la Guerre Bleue qui a ravagé la Galaxie et fait trente milliards de morts, la Terre survit…
Mais un mal inconnu ronge les hommes qui meurent de plus en plus jeunes – un mal accepté comme une fatalité.
Cette fatalité, Dâl Ortog, le jeune berger, la refuse et quand son père meurt, il se rebelle.
Il veut sauver l'espèce, trouver le remède, dût-il explorer tout l'univers. Mais c'est là un droit réservé aux Chevaliers-Nautes, quand ils ont
triomphé des plus dures épreuves. En de cruels tournois, en de périlleux combats, Dâl Ortog fortifie son corps et son âme. Vainqueur, il
reçoit le commandement du vaisseau Solaris.
Le nouveau Chevalier-Naute ignore qu’il va à la rencontre d'épreuves plus redoutable encore…
J’ai lu – 1981 – 157 pages – 110 grammes.
Etat = quelques infimes marques de stockage sur premier plat, sans quoi comme neuf… très certainement jamais lu !?!
Kurt STEINER : « Ortog et les ténèbres »
« Après une héroïque mission dans l'espace, Ortog, le jeune Chevalier-Naute, est revenu sur la Terre. Mais soudain sa victoire, son triomphe
lui apparaissent dérisoires : Kalla Karella, sa fiancée, est morte en son absence. Désormais il n'a plus qu'un but : retrouver sa bien-aimée
dans l'au-delà, l'en arracher peut-être ou la rejoindre dans la mort. Or, en ce XXXe siècle, les hommes ont construit une nécronef capable,
croit-on, de braver le Temps et l'Espace. Ortog en sera le premier navigateur. Dédoublé, à la fois vivant et inanimé, il va s'enfoncer dans le
royaume des morts, traversant les cercles infernaux du feu, du poison, de la démence, pour atteindre enfin un labyrinthe à quatre
dimensions. Nouvel Orphée que rien n'arrête, Ortog y pénètre… »…
Editions J’ai Lu poche – 1981 – 158 pages – 106 grammes.
Etat = quelques infimes marques de stockage/manipulations, sans quoi comme neuf… très certainement jamais lu !?!
N.d.R : Kurt Steiner, alias André Ruellan, né en 1922, a exercé la médecine pendant dix ans. Il se consacre aujourd'hui à la littérature et au
cinéma. Et parmi ses nombreux romans de S-F ( « Le disque rayé », « Brebis galeuses », « Tunnel », etc… ), les plus fameux sont sans
conteste ceux du « dyptique d’Ortog » que nous vous présentons / proposons les 2 tomes ici… et aujourd’hui !
Les 2 volumes ( poids total = 216 grammes ) : 3 + 3 = 6 €uros >>> 5 €uros.
------------------------------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied - France
30
Science Fiction
Kurt STEINER… alias André RUELLAN (Suite)
Kurt STEINER : « Le disque rayé »
Il existait « là-bas » d'autres vêtements qu'on nommait manteaux. L'un d'eux eût été le bienvenu.
En partie pour se réchauffer, en partie pour aménager une fourche au moins aussi confortable que celle d'un arbre.
Tout autour de Matt, plantés verticalement ou en oblique, dans le chaos des dalles brisées, les piliers métalliques s'élançaient vers le ciel.
Au-dessus, des arceaux immenses assemblaient les piliers les uns aux autres. Le sommet de ces constructions dépassait parfois trois ou
quatre mille mètres. Les flots se partageaient le terrain avec le roc et le béton, de telle sorte que la superficie recouverte par les eaux
l'emportait sur celle du sol. Matt contemplait cet univers en ruine. Soudain il tressaillit, regarda autour de lui, dans la forêt métallique, puis
plus haut vers le ciel. Qui avait dit : « Attention aux algues ? »…
Sur le moment, il jugea préférable de ne pas approfondir la question…
J’ai lu – 1986 – 156 pages – 110 grammes / Etat = comme neuf : 2,80 €uros.
André RUELLAN : « Tunnel »
« Rue de Rivoli, une croix d'acier tous les cent mètres. Sur vingt kilomètres. Dans cinquante ans, bien sûr.
Et sur chaque croix, un homme. Un « Crâne ». Un de ces écumeurs qui habitent les montagnes d'ordures des faubourgs.
Ou bien un des révolutionnaires porteurs de l'espoir d'un avenir plus humain.
Entre ces deux versions, Manuel Dutôt, qui tient à arracher sa femme à la mort malgré la loi, va devoir choisir. Et vite. »…
Le chef-d’œuvre d'André Ruellan !
J’ai lu – 1979 – 214 pages – 130 gammes / Etat = parfait, comme neuf : 2,80 €uros.
------------------------------------------------------------
Arcadi et Boris STROUGATSKI : « Il est difficile d’être un dieu »
Il est difficile d’être un intellectuel dans un pays où règnent la violence et la tyrannie. Mais il est encore plus difficile d’être un dieu, c’est à
dire le citoyen d’une planète hautement civilisée, qui cherche à faire progresser les pays fascistes et arriérés.
Mais quelle est donc cette planète idéale où les hommes sont bons et tout-puissants ?
Venue de la Terre du Futur où les hommes sont comme des dieux, une délégation de l'institut d'histoire expérimentale observe en secret une
société qui évoque à la fois pour nous l'Espagne de l'inquisition, l'Allemagne nazie et la Russie stalinienne.
Mais, bien entendu, toute ressem-blance serait le fait du hasard.
Paru en 1964 en U.R.S.S, ce passionnant roman de science-fiction a obtenu un immense succès auprès des intellectuels russes.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1973 - 215 pages – 155 grammes / Quelques petites marques de lecture et d’usage mais c’est du tout bon… tout à fait O.K : 5 €uros.
( Prix du net = de 8 (moyen) à 9,40 €uros (bon) sur abebooks.fr / de 5,90 à 7 €uros sur Priceminister )
------------------------------
Theodore STURGEON
Theodore STURGEON : « Les talents de Xanadu »
Un recueil de nouvelles : fantastiques, terrifiantes, subversives, délirantes…
Après l'explosion du Soleil, l'humanité a essaimé et Bril est venu poser sa bulle sur Xanadu. Homme de technique et de discipline, Bril
découvre une planète dont chaque habitant semble détenir des pouvoirs magiques… Bienfaisants ou maléfiques ?
A trente ans, Robin est le créateur de cent gadgets non déposés, l'auteur de vingt « tubes » non signés. Hyperthymique, Robin a toute
l'insouciance d'un enfant. Le traitement endocrinien qu'il va suivre devrait faire de lui un « homme ». Mais qu'adviendra-t-il de sa créativité ?
De son bonheur ?
Pour cet homme, son épouse a toujours constitué un obsédant mystère.
Et la voici morte. Grâce à un mystérieux inconnu, il va « déchiffrer » la tombe de sa femme, découvrir enfin qui elle était…
J’ai lu – 1979 – 318 pages – 155 grammes.
Quelques petites marques de stockage mais très bon état général, tranche non cassée : 2 €uros.
Theodore STURGEON : « Cristal qui songe »
Lorsqu'il est renvoyé de l'école, à l'âge de huit ans, cela fait déjà plusieurs années que Horty mange des fourmis en cachette.
Fuyant alors la demeure de ses parents adoptifs qui le martyrisent, le gamin trouve refuge au sein d'un cirque ambulant où il devient le
partenaire de deux jeunes naines, Zena et Bunny.
Mais les personnages les plus extraordinaires du cirque restent son féroce directeur, surnommé le Cannibale, et son étrange collectionde
cristaux : des cristaux qui peuvent gémir et semblent toujours plongés dans un rêve minéral.
J’ai lu – 1972 – 308 pages – 200 grammes.
Etat = 2 (assez nettes) cassures sur tranche et quelques marques de stockage, mais tout à fait bien pour du 72 !!! >>> 1,80 €uros.
Theodore STURGEON : « Le professeur et l’ours en peluche »
Une fillette, sourde, aveugle et muette, doit subir une opération qui transformera sa vie.
Un mignon petit garçon adore faire la sieste avec son ours en peluche. Un enfant persécuté par sa belle-mère se divertit en créant des
ombres chinoises sur le mur de sa chambre. Le monde des enfants a toujours fasciné Théodore Sturgeon qui leur a consacré ses deux plus
beaux romans, Cristal qui songe et Les plus qu'humains. Ce recueil réunit huit nouvelles qu'il leur a consacrées.
Huit histoires passionnantes, dont au moins trois chefs-d'oeuvre.
Manitoba / Les belles lettres – Collection « Le cabinet noir » Science fiction / 2000 – 238 pages – 155 grammes.
( Note de Kurgan : Un recueil que j’aurais plus estampillé « fantastique » que « Science-Fiction » perso… mais bon… )…
Etat = une trace de pliure sur 4ème + quelques petites marques d’usage sans quoi, il est très bien, propre et bon pour le service !
>>> 2 €uros.
-------------------------------------------------------------------------------------« L'humanité est un concept familier aux anormaux : à leur grand désespoir, ils s'en sentent en effet tout proches ; ils expriment leur
parenté avec elle dans un sanglot de regret et ne cessent jamais de tendre vers elle leurs bras difformes ».
Theodore Sturgeon : « Cristal qui songe » / éd. J'ai Lu coll. Science-fiction.
31
Science Fiction
Theodore STURGEON
(suite)
Theodore STURGEON : « Les plus qu’humains »
« L’Idiot habitait un univers noir et gris que déchiraient parfois l’éclair blanc de la faim et les coups de fouet de la peur… Les hommes le
voyaient, les femmes l’ignoraient, les enfants s’arrêtaient pour le regarder mais cela ne paraissait pas l’atteindre. L’Idiot n’attendait rien de
personne. »
Mais Tousseul, le simple d’esprit va trouver la compagnie d’un groupe d’enfants étranges, rejetés par leur propre famille. Janie, qui déplace
les objets avec son esprit, Beany et Bonnie, les jumelles noires qui disparaissent à volonté, et Bébé, l’enfant mongolien au génie prodigieux.
Bientôt, ces êtres s’aperçoivent qu’ils forment, à eux tous, une unité d’un ordre supérieur et plus qu’humain. Bébé en est le cerveau, Beany
et Bonnie les membres, Janie le cœur, et Tousseul, l’Idiot ,en est la conscience et le chef.
Ce roman insolite est peut-être l’œuvre la plus bouleversante qui ait jamais été écrite sur les thèmes de la solitude et du devenir de
l’homme.
J’ai Lu – 1970 – 307 pages – 200 grammes.
Etat = Excellent ! Plats toujours brillants et quasiment sans traces, tranche O.K, intérieur propre et sain… un « gros » J’ai Lu (307 pages de
1970 font pile 2 cm d’épaisseur… les même 307 pages en 1977 (voir juste en dessous) ne font plus qu’ 1,4 cm… et je n’ai pas d’exemplaires
de 2008 ou 2010 pour comparer, mais je suis sûr qu’on doit être descendu à 1 cm tout rond !?! Plus les années passent, plus l’épaisseur du
papier diminue !), un « gros » J’ai Lu de 1970 (donc) en parfait état ! Les plus beaux ! >>> 2,50 €uros.
( Ailleurs = 2,50 à 3 €uros pour du bon état + vendeurs sérieux (photo, description détaillée, etc.) sur Priceminister )
Également disponible :
Theodore STURGEON : « Les plus qu’humains »
L’Idiot vivait seul, rejeté par tous, fuyant les hommes qui le méprisaient. C’est alors que la rencontre avec un groupe d’enfants aux dons
étranges va bouleverser sa vie : Janie, qui déplace les objets avec son esprit ; Beany et Bonnie, les jumelles qui disparaissent et
apparaissent à volonté ; et Bébé, l’enfant mongolien au génie prodigieux.
Ils vont bientôt former une véritable famille, groupés autour de l’Idiot qui, pour la première fois, fait connaissance avec l’affection humaine.
Peu à peu une unité d’un ordre supérieur, plus qu’humain, va s’établir entre les divers membres de ce groupe. Bébé en sera le cerveau,
Beany et Bonnie les membres, Janie le cœur, et l’Idiot en sera la conscience et le chef.
J’ai Lu – 1977 – 307 pages – 170 grammes.
Etat = quelques petites traces de manipulation(s) et/ou stockage… mais rien de bien notable ; tranche non cassée, ensemble toujours bien
« carré et compact », intérieur parfait ! >>> 2 €uros.
-------------------------------------------------------------------------
Jeff SUTTON : « Le cerveau solitaire »
« Pour l'équipage de l'astronef Alpha-Tauri, Kado 1 devait être une planète paradisiaque.
Mais pourquoi, de toutes les espèces évoluées possibles, seuls des mulots et des mouettes y vivaient ?
Pourquoi leurs regards brillants et fixes devenaient-ils de plus en plus inquiétants ?
Pourquoi l'esprit du télépathe Keim était-il envahi par cette rumeur terrifiante ? »
Un roman dans la droite lignée des « grandes aventures » à la van Vogt !
Collection « Le Masque Science-Fiction » / Edition originale de 1974 / 254 pages / 135 grammes… Excellent état : 3 €uros.
( Prix du net = 3 €uros sur livrenpoche / 2 €uros pour un « état médiocre » sur Priceminister / de 4 à 5,99 €uros ( achat imm. ) sur ebay )
E.C TUBB : « Le primitif »
Il s'appelait Léon Vardis. Son unique objectif dans l'existence avait un nom : vengeance.
Celle-ci n'avait pu s'exercer sur la planète primitive de Rhome, où des paysans, accusant sa mère de sorcellerie, l'avaient brûlée vive, mais
elle pouvait - elle devait! - frapper les aristocrates hautains de Joslen qui, après l'avoir sauvé d'une mort certaine, s'étaient amusés de lui
avant de l'abandonner comme un jouet usé.
Avant tout, pourtant, Léon Vardis devait faire son apprentissage : comme fermier sur la rude Pharos d'abord, puis comme mercenaire dans
des mondes aussi nombreux qu'oubliés. Enfin, après une indépendance chèrement conquise, au titre de commerçant de l'espace.
Jusqu'au jour où l'occasion se présenta, sous la forme des prismes hypnotiques des bijoux de Shergol.
Dès lors, la vengeance cosmique de Léon Vardis allait pouvoir se déchaîner dans la Galaxie.
Presses de la Cité – Collection Futurama N°22 / Edition originale de 1979 / 190 pages / 120 gr… Comme neuf, jamais lu : 4,50 €uros.
( Prix du net = 4,90 à 5 €uros ( prix de départ ) sur ebay / de 2,30 à 3,80 €uros sur Priceminister )
James B. TUCKER : « Pas de place pour eux sur la terre »
« Sur la pierre de Lune ramenée par une expédition Apollo, on découvre une sorte d'étoile de mer desséchée, mais qui revient à la vie,
développe ses branches et libère de minuscules humanoïdes. Ils savent guérir le cancer et irriguer les déserts. Ils sont à peine plus grands
que des enfants de 6 ans et beaucoup plus intelligents que nos propres savants. Mais quelques hommes ont peur de ces futurs dictateurs qui
pourraient s’emparer de la Terre. D’où viennent donc ces extraordinaires Omatons ? »
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1973 - 206 pages – 135 grammes / Quelques petites marques d’usage… mais plus que bien, pour un Denoël « blanc » de 1971 : 4 €uros.
( Prix du net = 5 €uros chez chilperic-bouquiniste / 8 €uros sur abebooks.fr / 10,95 €uros sur Priceminister et marelibri.com )
W. TUCKER : « L’année du soleil calme »
Oui, il existe bien dans l'Amérique d'aujourd'hui une machine à explorer le temps.
En l'utilisant, il serait commode de vérifier les prévisions des futurologues, d'aller voir, sur place en quelque sorte, si les programmes qu'ils
ont savamment mis au point se sont réalisés.
Une chimère, un simple rêve des spécialistes de la prospective ? Ou plutôt un long voyage au bout du cauchemar ?
Le livre de poche – 1979 – 318 pages – 155 grammes.
Etat = quasiment comme neuf… nickel ! : 3 €uros.
( 3,50 €uros chez chilperic-bouquiniste.fr / 3 €uros sur cybersfere.com )
-----------------------------------------« Et il leur parla. Il n'existe pas de mots pour exprimer ce qu'il leur dit, aussi ne s'en servit-il pas. Ce qu'il avait à dire jaillit du fond de son
âme dans un grand élan lyrique. Dans ce bref éclair de pensée étaient contenues toutes les pensées qui avaient sommeillé dans son esprit
depuis vingt ans, et aussi tous ses livres, toute sa musique, toutes ses craintes, toutes ses joies, tous ses étonnements, toutes ses
aspirations. Son message passa d'un cristal à l'autre comme une trainée de poudre. »
( Theodore STURGEON : Cristal qui songe / éd. J'ai Lu – Coll. Science-fiction )
32
Science Fiction
Alfred Elton Van Vogt
A.E. VAN VOGT : « Rencontre cosmique »
« Etranges phénomènes au large des Antilles, en l’an 1704. Sur mer, dans le ciel et les grands fonds… Il y a, face à face, à bord de l’Orinda,
le pirate Fletcher et sa jolie captive, Lady Hemistan. Qui doit choisir entre le viol et la noyade… Il y a, tombant du ciel à la vitesse de la
lumière, un vaisseau spatial peuplé de robots manipulés par la technologie très agressive du XXVème siècle… Il y a, surgissant de sa torpille
sous-marine, un enfant qui détient tout le savoir du futur infini…
Le Temps vient d’effectuer une foudroyante compression. Pour mieux rebondir ! »
Editions J’ai Lu poche – 1979 – 247 pages – 140 grammes.
Comme neuf, certainement jamais lu : 3 €uros.
Ou… même édition mais état « bon + » : 2,50 €uros.
Ou… même édition mais juste « bien », quelques marques de stockage : 1,80 €uros.
Egalement disponible dans la ré-édition de 1984 :
A.E. VAN VOGT : « Rencontre cosmique »
J’ai lu – 1984 – 247 pages – 140 grammes.
Quelques infimes marques de stockage sur couv’ + une trace de pliure en bas de 4ème sans quoi très bon état, tranche non cassée.
>>> 1,80 €uros.
--------------------------------------------------------------------------------------------
A.E. VAN VOGT : « Le monde des Ā »
Le matin même, Gilbert Gosseyn avait quitté Cress-Village, en Floride, pour se rendre dans la capitale et tenter sa chance auprès de la
Machine des Jeux. A l'hôtel, il reconnaît un voisin et le salue.
Ce simple geste fait basculer son univers quotidien dans une sorte de cauchemar.
Ainsi, il apprend qu'il n'existe aucun Gilbert Gosseyn dans son petit village de Floride, et que sa femme Patricia, décédée un mois plus tôt,
n'est pas morte et, qui plus est, n'a jamais été mariée !
Alors Gosseyn entreprend la plus fantastique quête qu'un homme puisse faire, celle de sa propre identité.
Alfred E. Van Vogt est né en 1912 au Canada, mais il est fixé depuis de nombreuses années à Los Angeles, en Californie. Il a écrit plus de
vingt romans dont presque tous ont été des best-sellers mondiaux. Ses œuvres les plus célèbres sont sans conteste « Le monde des À » et
sa suite « Les joueurs du À », que Boris Vian traduisit d'enthousiasme.
J’ai lu – 1974 – 309 pages – 160 grammes.
Traduit de l’américain par Boris Vian. Traduction des passages révisés et de la postface par Jacques Sadoul.
Etat = marques de manipulation et stockage sur plats, mais intérieur propre et sain et tranche non cassée… tout à fait O.K !
A.E. VAN VOGT : « Les joueurs du Ā »
La fin du Monde des A semblait avoir laissé Gilbert Gosseyn maître de la situation. C'est alors que vont se révéler les participants du jeu
d'échecs cosmique dont il n'était qu'un pion inconscient.
D'abord le Disciple, personnage impitoyable dont la substance est faite d'ombre ; ensuite Enro le Rouge, dictateur du Plus grand empire, qui
s'apprête à asservir l'univers entier. Enfin le joueur inconnu qui a manipulé Gosseyn et l'a forcé à assumer un destin qui n'était pas le sien.
Mais Gilbert Gosseyn existe-t-il encore ?
N'occupe-t-il pas désormais le corps du faible et pusillanime prince Ashargin ?
J’ai lu – 1980 – 305 pages – 160 grammes / Traduit de l’américain par Boris Vian / Etat = comme neuf !!!
Les 2 volumes ( 320 grammes ) >>> 4,50 €uros.
--------------------------------------------------------------------------------------------
A.E. VAN VOGT : « Créateur d’univers »
Le lieutenant Morton Cargill est ivre mort lorsqu'une jeune femme, Marie Chanette, lui demande de la reconduire chez elle. En route, Cargill
perd le contrôle de sa voiture et provoque la mort de sa passagère. II fuit et rejoint son unité.
Un an plus tard, il reçoit une invitation signée Marie Chanette. Intrigué, il s'y rend et reconnaît sa victime. Qui plus est, elle lui montre des
photos extrêmement nettes de l'accident où l'on voit Cargill s'extirper de la voiture, abandonnant le corps brisé et tordu de la malheureuse.
C'est alors qu'elle lui tend une carte où sont tracées, en caractères lumineux, ces lignes : « La Société inter-temporelle pour le réajustement
psychologique recommande une cure à l'intention du capitaine Morton Cargill. - Crime : assassinat. - Thérapeutique : assassinat du sujet. »
Editions J’ai Lu poche – 1976 – 245 pages – 145 gr… Une légère cassure sur tranche sans quoi comme neuf : 2,50 €uros.
( Prix du net = 5,49 €uros sur bibliopoche.com / 2,5 €uros ( mise à prix ) sur ebay / 4,5 €uros sur Amazon )
A.E. VAN VOGT : « Le Silkie »
Le Silkie ? Un vaisseau spatial vivant, insensible aux radiations cosmiques comme à l'impact des météorites, et voyageant de mondes en
mondes à des vitesses vertigineuses.
Le Silkie ? Un homme séduisant, doué d'une intelligence supérieure à celle d'Einstein et capable d'éprouver toutes les émotions de la
sensibilité humaine la plus aiguë.
Le Silkie ? Un être-poisson, qui respire et se déplace au fond des océans avec l'aisance d'un dauphin et la rapidité d'un requin.
Surhomme ? Ultra-objet ? Démon électronique ? Un ami de la Terre ou l'ennemi le plus dangereux de l'Univers ?
Et si les Silkies eux-mêmes n'en savaient rien…
J’ai lu – 1978 – 190 pages – 110 grammes.
Etat = assez nombreuses marques de stockage et manipulation ( dont une trace de pliure en bas de couv’ ) mais intérieur nickel et tranche
non cassée / entre « moyen+ » et bon. >>> 1,50 €uros.
---------------------------------------------Alfred Elton van Vogt était un écrivain canadien de science-fiction.
Il est considéré comme l'un des chefs de file de la science-fiction américaine de « l’âge d'or », avec des chefs-d'œuvre comme les romans
« À la poursuite des Slans », « La Faune de l'espace » et « Le Monde des Ā » ; ce dernier ouvrage a popularisé la sémantique générale
auprès du public et provoqué une importante polémique dans le monde de la science-fiction anglo-saxonne.
La traduction française du « Monde des Ā », effectuée par Boris Vian, a grandement contribué à lancer la science-fiction en France.
( Wikipédia )
33
Science Fiction
A.E. VAN VOGT : « Les armureries d’Isher »
« Etre armé, c'est être libre », proclame une enseigne lumineuse au-dessus de la boutique d'armes. Le journaliste McAllister y pénètre et fait
un bond dans le temps jusqu'à la 4784ème année de l'impériale Maison d'lsher. Il se trouve alors l'enjeu de la lutte pour le pouvoir qui
oppose la Guilde des Armuriers à l'Impératrice Innelda - enjeu que les uns ou les autres n'hésiteront pas à sacrifier.
Dans la coulisse, un homme semble au courant de tout ce que décide le gouvernement impérial comme de ce qu'entreprend le conseil de la
Guilde : c'est Robert Hedrock, l'immortel. Lui seul peut désormais sauver McAllister que le saut à travers les âges a chargé d'une énergie
temporelle dont l'explosion menace l'univers entier. »
Jamais personne n'a su, mieux que Van Vogt, faire manœuvrer les surhommes en de vertigineuses cabales cosmiques, parmi tout un dédale
de sapes et de contre-sapes para-temporelles, parsemées de chausse-trapes et de miroirs déformants extra-dimensionnels. Pour ce qui est
de ce jeu d'échecs de l'intrigue, de ce jeu des miroirs de l'insolite et surtout d'un certain pouvoir de suggérer sobrement l'infinie grandeur du
cosmique, Van Vogt est sans conteste au premier rang de ceux qui ont donné sa « saveur » à la Science-Fiction tout entière.
Editions J’ai Lu poche – 1977 – 312 pages – 160 gr - ( Apparemment lu… mais en excellent état ! ) : 2,50 €uros.
A.E. VAN VOGT : « Les fabricants d’armes »
« Robert Hedrock, l'immortel, principal héros des Armureries d'Isher ( voir juste avant ) se trouve ici opposé à l'Impératrice Innelda et à la
Guilde des Armuriers. Tous tentent de s'emparer du secret de la propulsion interstellaire. Par ailleurs, une race non humaine aux prodigieux
pouvoirs mentaux menace d'asservir l'humanité et c'est Hedrock lui-même qui, aux commandes d'un astronef, devra prendre le risque
d'entrer en contact avec elle. Les créatures arachnides décident sa perte au moment même où l'Impératrice Innelda, malgré l'amour qu'elle
lui porte, le condamne à la peine capitale pour haute trahison et où le conseil de la Guilde ordonne de le supprimer. Mais que peuvent les
décisions humaines ou les menées des êtres venus de l'espace contre Robert Hedrock, l'immortel, fondateur secret de la Guilde des
Armuriers, et premier souverain de la dynastie d'Isher ? »
Alfred E. Van Vogt est né en 1912 au Canada, mais il est fixé depuis de nombreuses années à Los Angeles, en Californie. Il a
écrit plus de vingt romans dont presque tous ont été des best-sellers mondiaux. Ses œuvres les plus célèbres sont sans conteste
« Le monde des À » et sa suite « Les joueurs du À », que Boris Vian traduisit d'enthousiasme.
Editions J’ai Lu poche – 1972 – 307 pages – 195 gr –
Etat = Exceptionnel pour une édition de 1972 ! Entre bon et très bon !!! >>> 3 €uros.
Egalement disponible, un autre ex. : …
A.E.VAN VOGT : « Les fabricants d’armes »
J’ai Lu – 1981 – 307 pages – 160 grammes.
Etat = nombreuses petites traces/marques de manipulations et stockage (essentiellement sur quatrième, néanmoins !) l’extérieur est plutôt
moyen, ou plutôt « moyen+ » pluisque la tranche est – elle – nickel et non cassée ! Mais l’intérieur est parfait, et l’exemplaire, dans son
ensemble, est tout à fait bon pour le service ! >>> 1,70 €uros.
------------------------------------
A.E.VAN VOGT : « La faune de l’espace »
Au-delà du système solaire, le Fureteur se livre depuis des années à une mission d’exploration interplanétaire.
Il transporte dans ses flancs plusieurs équipes de savants et, parmi eux, des psychologues chargés de comprendre la nature des civilisations
extraterrestres et d’établir un contact s’ils le jugent possible. Soudain, au cœur d ‘un désert d’étoiles, l’astronef rencontre Ixtl.
La créature flotte depuis des milliers d’années dans une nuit sans limites, cherchant obstinément la source d’énergie qui lui rendra ses
terribles pouvoirs. Pour son malheur, le Fureteur a attisé sa convoitise…
J’ai Lu – 2011 – 319 pages – 180 grammes.
Etat = Superbe ! Comme neuf !!! Prix d’un ex neuf en librairie 7,10 €uros… prix DUKE >>> 3,80 €uros.
A.E. VAN VOGT : « Le colosse anarchique »
« Sur Terre, l'anarchie est devenue manière de vivre. Une anarchie très spéciale cependant, régie par de mystérieux ordinateurs Kirlian.
Et cette Terre affronte une race d'Extra-terrestres pour qui la conquête de notre planète fait partie d'un jeu passionnant, radicalement
destructeur. Le grand joueur Slua-Ig est satisfait. Ses vaisseaux foncent vers la Terre, la partie est presque achevée... et gagnée !
Mais voici que la tactique extra-terrestre, d'une logique plus que parfaite, se heurte à un obstacle imprévisible : la colossale et anarchique
complexité du cerveau humain. Les règles du jeu volent en éclats ! »
Dans la très recherchée collection « Super + Fiction » ( couverture argentée / grand format ) de chez Albin Michel…
1978 – 260 pages – 21x13,5 cms – 380 grammes…
Etat = Quelques petites marques d’usage, mais un exemplaire en excellent état pour un book tiré de cette fameuse collection aux couvertures si « fragiles » ( la peinture argent ayant une fâcheuse tendance à très vite « marquer » ) : 8 €uros.
Ailleurs = de 9 (moyen) à 15 €uros (bon) chez librys.fr / 8 €uros (moyen) chez omerveilles.com
10 euros chez livre-rare-book.com / de 7 à 9,85 €uros sur chapitre.com
----------------------------
A.E VAN VOGT : « A la poursuite de Slans »
L'humanité compte parfois des génies qui sont admirés et respectés.
Mais ils sont très peu nombreux. Qu'arriverait-il si, au sein de la race humaine, se développait une autre race, d'un niveau mental infiniment
supérieur, celle des Slans ? Ne seraient-ils pas craints, haïs, pourchassés puisque supérieurs et donc redoutables ?
Pourtant, le Slan, c'est l'avenir de l'homme, le prochain stade de son évolution. Voici son histoire à travers celle de ses membres les plus
parfaits, Jommy Cross et la belle Kathleen, traqués, pourchassés par la planète entière et cependant triomphants car rien ne peut arrêter
l'évolution inéluctable de l'humanité.
Editions Famot – 1978 – 254 pages – 270 grammes.
Couverture éditeur cartonnée façon cuir noir et tissus argenté avec premier plat et tranche richement travaillés + titre et nom d’auteur en
argent sur tranche, et une belle illustration (de J.C Leymarie) en page de garde – 18 x 11,5 cms.
Une très belle édition de S.F, qui nous change agréablement des habituels « formats de poche »…
Etat = petits chocs sur les coins de quatrième et tranches papier ayant un peu pris la poussière… l’exemplaire n’est pas « nickel chrome »,
mais a tout de même de la gueule… et est très agréable à lire ! « Bien » quoi… pour donner dans le « précis » !?! Haha ! >>> 5 €uros.
---------------------------------------------Ce dont j'ai besoin, c'est d'une arme de défense, mais que je puisse également tourner contre moi-même s'il le faut… ou si je le désire.
Le visage du vieillard s'éclaira.
Ah ! C'est pour un suicide ? Cher monsieur, si vous voulez vous supprimer, cela ne nous regarde en aucune façon. Se détruire est l'un des
rares privilèges dont peut encore se targuer l'individu dans un monde où ses droits sont de plus en plus restreints.
A.E. VAN VOGT : « Les armureries d’Isher »
34
Science Fiction
John VARLEY : « Le Canal Ophite »
« Depuis quatre siècles, le Canal Ophite – un rayon laser dont nul ne connaît la source – déverse à travers l’espace un flot d’informations de
haute technologie. Et depuis quatre siècles, la communication se déroule à sens unique : que pourraient, en effet, donner en échange des
Terriens appauvris, chassés de leur planète et jetés aux quatre coins de la galaxie ?
Un jour cependant, le Canal Ophite lance un mystérieux avertissement : il frappera l’univers de terribles sanctions s’il ne reçoit pas le
« prix » de ses services.
Sur Aquarius 14, le message atteint Lilo, une jeune biologiste, à la veille d’être exécutée pour avoir procédé à des expériences interdites.
Elle mourra, mais, par clonage, renaîtra, et ses incarnations multiples convergeront toutes, intrépides, vers l’énigme du Canal Ophite… »…
Né en 1944 aux Etats-Unis, John Varley est diplômé de physique. C’est un des jeunes talents les plus prometteurs de la science-fiction
américaine. Ses œuvres ont déjà reçu les prix Hugo, Nebula et Apollo.
J’ai lu Science-Fiction – 1983 – 253 pages – 140 grammes.
Quelques petites marques de stockage et de manipulations (essentiellement sur dernier plat), mais rien de bien sérieux, l’intérieur est
propre et sain, le vernis bien brillant et la tranche n’est pas cassée… le livre n’a très certainement jamais été lu… ou pas plus d’une fois.
>>> 2 €uros.
Bernard VILLARET : « Deux soleils pour Artuby »
« Contestataire du vingt-huitième siècle, Jan Artuby est beau comme un dieu grec. Dès sa jeunesse, le démon de l'aventure s'est emparé de
lui. Citoyen de la planète Terre, asservie par une dynastie de tyrans, il veut rétablir la liberté des hommes. Etudiant ès arts, il combat pour
réhabiliter la beauté en brisant les chaînes d'une peinture officielle figée dans sa laideur.
Il ne faut plus de romans fabriqués… par des machines. Il ne faut plus d'individus broyés par des tests qui mesurent leurs aptitudes
psychosociales. A bas l'uniformité artistique et politique dans l'ennui…
Mais Jan Artuby vient d'être arrêté. Il est bientôt jugé et déporté… sur Mars, puis dans les solitudes galactiques.
Pourra-t-il réussir à s'évader et à faire triompher sa double révolution ? »
L'auteur est un grand voyageur qui a consacré de nombreux ouvrages aux îles et aux peuples des mers du Sud. Cette fois il nous entraîne
dans le champ des étoiles avec son héros, Jan Artuby, qui veut rendre au monde le sens de la beauté et de la liberté.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1971 - 247 pages – 165 grammes / Quelques petites marques de lecture sur tranche sans quoi il est carrément « nickel » : 3 €uros.
( Prix du net = 3 €uros pour un état « moyen/occasion » sur librys.fr / 5,99 €uros pour du « tout bon » sur livrenpoche.com )
----------------------------------------------
Joan D. VINGE : « Le vaisseau flamme »
Vous prenez un homme sympa mais pas très brillant. Il ne faut jamais gâcher la bonne marchandise ! Vous lui greffez une « puce », pas
n'importe laquelle, Ethanac, dernier cri de la technologie américaine. Et vous obtenez, au lieu du super et docile agent secret désiré, la
Sainte Trinité, trois entités en une seule personne. Bourde monumentale ! Désormais les réseaux de télématique militaires ou civils, terriens,
martiens ou lunaires, lui fourniront tous renseignements demandés. Plus de secrets pour Ethan Ring, l'homme branché sur ordinateur, un
flambeur de première qui devient le cauchemar des planètes-casino.
Titres S.F / J.C Lattès – 1981 – 250 pages – 155 grammes.
Nombreuses petites marques/traces de lecture, manip’ et stockage… mais rien de conséquent, plutôt bon pour un S.F de chez Lattès…
Tout à fait O.K >>> 2,50 €uros.
( Ailleurs = entre 3,90 et 6 €uros sur Amazon.fr / 4 €uros sur cybersfere.vom / 7 €uros sur omerveilles.com )
Joan D. VINGE : « Les yeux d’ambre »
Sur son synthétiseur, il jouait la symphonie d’un langage totalement étranger.
Et, à un milliard et demi de kilomètres, T’uupieh lui répondait et lui parlait.
Dans les vents d’ammoniaque, les pluies de polymère et les cendres sulfureuses de Titan.
Sous le signe de Saturne, la Roue du Changement.
T’uupieh l’Assassin, qui gardait serré sous son aile son précieux démon aux multiples oreilles, aux yeux d’ambre… la sonde terrienne.
Grand prix international du meilleur récit de science-fiction 1978.
Note de Kurgan : Superbe ! Sombre, onirique et baroque, du grand Joan D. Vinge !!!
Le Masque Science fiction – 1980 – 316 pages – 160 grammes.
Etat = quelques p’tites traces de manipulation(s) et/ou stockage… mais vraiment trois fois rien ! Plats bien brillants, tranche non cassée
intérieur nickel de chez nickel et toujours blanc (au bout de 35 ans !)… bel exemplaire !!! >>> 2,50 €uros.
----------------------------------------------
Vladimir VOLKOFF : « Métro pour l’enfer »
Un violoncelliste, deuxième classe de l’armée française de surcroît, rencontre dans le métro, une jeune fille qu’il aima jadis et qui mourut.
Ses joues sont blêmes, ses paupières d’argent, ses doigts glacés.
Elle lui dérobe ses lèvres bleues mais l’entraîne dans la dernière rame, au-delà de la dernière station.
Mille légendes n’attestent-elles pas l’existence d’un monde souterrain qui, de temps en temps, entre en communication avec le nôtre ?
Mais depuis le Moyen-Age, l’entonnoir infernal que Dante, seul parmi les vivants, visita, s’est modernisé.
C’est maintenant un enfer technique.
… Jusqu’au jour apocalyptique de la révolte des morts !
Hachette / Collection « Le rayon fantastique » – 1963 – 252 pages – 190 grammes.
Etat = une fine cassure sur une tranche au côté premier plat très légèrement frotté, une petite marque/trace de pliure en haut à droite de la
couv’… et une autre (un peu plus grande) en bas de quatrième… l’aspect extérieur serait juste « moyen » pour un « J’ai Lu » ou un « presses
Pocket ». Mais bon, c’est d’un « Rayon fantastique » dont on parle ici ! Une collection dont trouver des exemplaires aux extérieurs en parfait
état relève de la quête du Graal pour tout amateur de S.F vintage (plus simple de dénicher l’un des 50 premiers Fleuve Noir Anticipation
« fusée » en parfait état… un « Marabout Fantastique » quasiment jamais lu… ou un Albin Michel « argenté » à « l’argenterie » (presque)
immaculée que de mettre la main sur un « Rayon fantastique » ressemblant à celui-ci !!!), et de fait… le « moyen » devient ici du bien, et
même du « bon » ! ( D’autant qu’un l’intérieur est nickel ! ). >>> 6 €uros.
Ailleurs : entre 3,99 et 10 €uros sur abebooks.fr (moyenne à 6 €) / 6 €uros sur cybersfere.com / 10,95 sur marelibri.
11 €uros sur livre.fnac.com… 17 €uros sur omerveilles.com ( !?!)…
Et (la palme !!!) 18,95 €uros chez les bredins d’amazon.fr, pour du « acceptable » !?!!! Putain…
--------------------------------------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied – France
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
35
Science Fiction
Kurt VONNEGUT Jr : « Le berceau du chat »
Que se passait-il dans le monde le jour où le fameux champignon déroulait ses volutes dans le ciel d’Hiroshima ?
Que faisaient les « pères » de la bombe et en particulier le Dr Hoenikker, mort dans des circonstances fort mystérieuses ?
Voilà les questions qui font courir Jonas – la curiosité faite journaliste – et qui le jettent sur le rivage de San Lorenzo, une de ces petites
républiques comme on n’en fait que dans les Caraïbes.
Il y a là « Papa » Manzano, le maître de l’île, qui inflige le supplice du croc pour un oui ou pour un non, sa fille adoptive, Mona, une
somptueuse négresse blonde dont Jonas tombe instantanément amoureux, un prophète hors-la-loi dont chacun révère en secret les
préceptes subversifs. Sans oublier les enfants Hoenikker qui pourraient bien détenir entre leurs mains innocentes la dernière invention de
leur cher papa : la glace-9 dont la vertu majeure est de transformer en solide tout ce qui est liquide.
De quoi déclencher un joli cataclysme…
J’ai Lu – 1974 – 254 pages – 140 grammes.
Etat = Excellent de chez excellent ! Plats en très bon état, intérieur nickel, non cassé… je ne suis pas sûr que ce livre ait été lu !?!!
Un 40 ans d’âge de très très bonne qualité ! >>> 2,80 €uros.
William WALLING : « N’y allez pas »
« Pourquoi les hommes n’iraient-ils pas sur Dan, cette planète lointaine et fière, située à des milliers d’années-lumière de notre bonne et
surpeuplée vieille terre ? Parce que les Danus sont opposés à l’invasion de nos turbulents colons, qu’ils considèrent comme une véritable
intrusion. Alors les Danus réagissent violemment, et bientôt tous ces Terriens immigrants disparaissent de la planète Dan, mystérieusement… ».
Des explorateurs terrestres découvrent une planète déserte sur laquelle les conditions de vie semblent idéales. Mais est-elle vraiment
déserte ou bien est-elle hantée par un peuple inattendu et extraordinaire qui voit d'un mauvais oeil notre installation ?
Un thème classique renouvelé par une imagination perspicace.
Un livre paru dans la très recherchée collection : Présence du futur/ Denoël !!!…
1974 – 279 pages – 185 grammes / Excellent état… quelques petites marques de lecture et une légère cassure sur la tranche, mais c’est un
exemplaire catégorie « excellent » pour cette série « blanche » des années 70 : 4 €uros.
( Ailleurs = 4 €uros chez librys.fr / 6 à 8 €uros chez omerveilles.com )
Ian WATSON : « L’enchâssement »
Des enfants « différents » reçoivent un enseignement « différent », apprennent un langage « différent » sous la direction du linguiste Chris
Sole. Quelque part en Amazonie, les Xemahoa conservent le secret d’un langage sacré, un langage « enchâssé » qu’ils ne perçoivent et
comprennent que sous l’empire d’une drogue spéciale.
Dans le désert du Nevada, Russes et Américains accueillent les premiers extra-terrestres, les Sp’thra. Portés par les vagues des courants
cosmiques, les Sp’thra proposent un marché : tout ce qu’ils savent des techniques permettant le vol spatial contre des informations sur le
langage… et sur l’enchâssement, qui est peut-être la clé d’une totale libération des esprits.
Le livre de poche – 1977 – 411 pages – 210 grammes.
Etat = Une petite pliure en bas de couv’, ainsi qu’un tout petit choc sur la tranche… et c’est fort dommage, car sans ça, il serait quasiment
parfait / comme neuf !?!!! Mais bon, ce n’est vraiment 3 fois rien… le vernis est toujours bien brillant, le livre n’a pas été « cassé » ( très
certainement jamais lu, même !?! ) et l’intérieur est tellement nickel, qu’on a du mal à imaginer qu’il a plus de 35 ans !!!… 2 €uros.
Jack WILLIAMSON : « Les enfants de la lune »
Trois astronautes ont vu et examiné quelque chose de totalement incompréhensible sur la Lune.
Mais ils l'ont vu chacun d'une manière différente. Pour l'un, une montagne d'or ; pour l'autre, un fort hérissé d'armes ; pour le dernier, une
base spatiale avec des astronefs. Et ils ont ramassé sur les lieux d'étranges cristaux noirs…
Peu après leur retour sur la Terre, ils engendrent des enfants – les « enfants de la Lune », ou plutôt des cristaux de Lune ramenés par leurs
pères. Deux, un garçon et une fille, sont d'une beauté surnaturelle, le troisième est un monstre quasi-animal. Prodigieusement doués et
précoces, ils découvriront bientôt qu'ils représentent le seul espoir qu'a l'humanité de survivre à l'invasion d'accablantes forces extraterrestres…
Albin Michel : Collection Super Fiction – 1975 – 247 pages – 200 grammes.
Marques de manipulations et de stockage sur plats, mais intérieur sain et propre !
Tout à fait OK ( état = bon ) pour un exemplaire de cette très fragile collection « argentée » : 2,80 €uros.
( Prix du net = 2,99 €uros sur abebooks.fr / 5 €uros sur librys ).
--------------------------------------------------
Jack WILLIAMSON : « Les humanoïdes »
L'humanité serait-elle très différente de ce qu'elle est si l'homme pouvait avoir à ses côtés des robots infaillibles et réglés à la perfection qui
le serviraient partout et toujours et lui ôteraient la moindre peine ? Quoi qu'il en soit, les humanoïdes qui surgissent dans ce livre sont
entièrement dévoués à l'homme et, surtout, ils veillent à le garder du mal. De n'importe quel mal en réalité, même celui qui n'a que les
apparences les plus bénignes, comme par exemple le fait de fumer. Dévoués au point de lui procurer « l'euphorie », une sorte de bien-être
extatique et merveilleux. Que reste-t-il à l'homme dans ces conditions, puisque toute action lui est désormais dispensée ?
Thème subtil et grave que Jack Williamson a traité avec une rare maîtrise, à telle enseigne que tous les récits similaires parus depuis sur le
même sujet ne souffrent que très exceptionnellement la comparaison avec celui-ci.
Collection : « Les chefs-d’œuvre de la Science Fiction » ( dirigée et préfacée par Pierre Versins )…
Illustrations originales ( hors-texte ) de Christian Broutin.
Très belle reliure façon « cuir + dorures » – 1974
291 pages – 20,5 x 12,5 cms – 375 grammes / Etat = Comme neuf !!! >>> 9 €uros.
( Prix du net = 13 €uros sur Priceminister / 14 €uros sur galaxidion.com )
--------------------------------------------------
GRTYUIW
36
Science Fiction
Colin WILSON : « Les vampires de l’espace »
Retour de mission, le vaisseau du commandant Carlsen rencontre un immense astronef, masse sombre et immobile dans l’infini de l’espace.
Une épave vide sans doute… Pas exactement, les hommes de Carlsen y découvrent une trentaine de créatures d’apparence humaine, en
animation suspendue. Trois d’entre elles – un homme et deux femmes – seront ramenées sur Terre, mais Carlsen est loin de se douter des
conséquences atroces de ce « transfert ».
Dès leur réveil, les mystérieux passagers de l’astronef révèlent leur nature : ce sont des vampires, affamés d’énergie vitale, et pour les
victimes, c’est la mort immédiate. La destruction des « monstres » est aussitôt décrétée mais l’une des femmes s’échappe. D’autant plus
dangereuse qu’elle est extraordinairement belle.
L’espèce humaine est en péril…
J’ai Lu – 1981 – 287 pages – 140 grammes.
Etat = Quelques p’tites traces/marques de manipulations ou stockage, ainsi qu’une fine cassure sur tranche, mais rien de bien méchant,
l’ensemble présente toujours bien… et l’intérieur est nickel ! >>> 1,80 €uros.
Egalement disponible dans une autre édition :
Colin WILSON : « Les vampires de l’espace »
Revenant d’une mission lointaine, le vaisseau du commandant Carlsen rencontre un immense astronef abandonné, sorte de « MarieCéleste » de l’espace. A bord, se trouvent une trentaine d’êtres à l’apparence humaine, en état d’animation suspendue. Trois, un homme et
deux femmes, sont ramenés sur Terre.
Au contact des humains, ils se réveillent et… se révèlent être des vampires qui se nourrissent d’énergie vitale et peuvent prendre
« possession » de leurs victimes.
L’une des femmes vampire s’échappe. Carlsen se met à sa recherche avec l’aide d’un spécialiste de l’occulte, le professeur Fallada. Mais
avant qu’elle puisse être dépistée, la stabilité de la société humaine est menacée et l’on en apprend bien davantage sur le vampirisme….
Super + Fiction / Albin Michel – 1978 – 280 pages – 21 x 13,5 cm – 380 grammes.
Etat = exemplaire réformé de bibliothèque (tampon en bas des pages de garde + petite étiquette ronde avec N° de réf en bas de la
tranche). Le livre ayant été protégé par un plastique transparent, la si fragile peinture argentée (typique de cette collection) est – pour une
fois – en bon état ! L’intérieur est nickel (propre et bien blanc), la quatrième et la tranche sont O.K… mais le premier plat présente
malheureusement quelques assez nettes traces de choc (et autres petites pliures) sur son bord extérieur.
Défauts qui font qu’on passe instantanément de « bon / bon+ » à juste « moyen+ »… >>> 3 €uros.
------------------------------------------
WINTREBERT Joëlle : « Chromoville »
« Elle est le symbole spatial de la hiérarchie. Tour de Babel, elle escalade le ciel, strate après strate, pyramide figée du pouvoir. C’est la
Ville. Belle « comme un rêve de pierre », elle conjugue l’Ordre avec la Couleur. Nul ne peut échapper à son esthétisme pervers qui régit un
système de castes… Mais il y a des résistances passives, comme celle de Sélèn, le danseur sacré qui commande à son corps et lui impose les
plus étranges des métamorphoses, et des résistances actives, comme celle de Narcisse, l’hétaïre qui découvre qu’au delà de la simple
autosatisfaction, son charme peut devenir une arme. »
Joëlle Wintrebert est née à Toulon. Après des études de lettres et de cinéma, elle dirige la revue Horizons du Fantastique et collabore à de
nombreuses revues littéraires et cinématographiques. Chromoville est son quatrième roman.
J’ai lu – 1983 – 221 pages – 150 grammes.
Excellent état ! Pas vraiment « comme neuf »… mais presque ! Tranche non cassée, vernis bien brillant, très certainement jamais lu !
>>> 3 €uros.
Georges ZEBROWSKI : « Le Point Oméga »
« Cinq mille Herculéens ont survécu à la fin de l'Empire. Après l'anéantissement successif de leurs patries, ils s'enfuient vers les mondes
frontaliers du système. A l'heure actuelle, les Herculéens sont dispersés sur cinquante astres, et se livrent à un culte religieux dont le centre
est le monde de Myraa, ainsi nommé en hommage à une femme herculéenne qui est en communication avec tout ce qui renaît des cendres
du passé. »
Né en 1945 en Autriche de parents polonais, fixé d’abord en Angleterre puis aux Etats-Unis, Georges Zebrowski collabora à « The Magazine
of Fantasy and S.F » ainsi qu’à « World of Id » et d’autres revues ; pour devenir, en 1969, rédacteur en chef du bulletin des écrivains de S.F
aux U.S.A… avant d’enseigner la Science-Fiction au Harpur College. « Le Point Oméga » est son premier roman. On y retrouve l’influence de
Teilhard de Chardin et le reflet des films désespérés de wajda.
Collection « Le Masque Science-Fiction ».
Edition originale de 1975 – 252 pages – 130 grammes…
Une fine pliure sur tranche, sans quoi comme neuf : 2,80 €uros.
( Prix du net = 2,99 €uros sur livrenpoche.com / 5 €uros sur le-rayon-populaire.com / de 2,5 à 4 €uros sur Amazon )
------------------------------------------------------------------------
37
Le meilleur des PULPS
Jacques SADOUL présente : Les meilleurs récits de …
( Inscrivez le nom de votre Pulp préféré à la place des 3 petits points ! Ha ha… )
Une collection devenue pour le moins mythique et ( donc ) de plus en plus difficile à dénicher… d’autant que certains bouquinistes / vendeurs
en ligne n’hésitent pas à proposer ces poches à 8 voire 10 €uros !?!!??…
Mais bon, comme chez D.U.K.E ( vous le savez ) on est des bouquinistes honnêtes, on va rester dans les marges de ce qu’on pourrait
appeler la « cote » ( plus ou moins officielle ) pratiquée par les bouquinistes honnêtes…
Et de fait, vous proposer ces petites perles aux justes prix !
A savoir : 4 €uros pour du très bon, 3 €uros pour du bon et 2 €uros pour du moyen+
Sur quoi… bonne lecture et bonne chasse !
---------------------------------------------------------
Jacques SADOUL présente :
Les Meilleurs récits de ASTOUNDING STORIES #1
( Période 1934 / 1937 )
Il existe des périodes privilégiées dans la vie des revues.
Celle qui va du début 1934 à la fin 1937 en est une pour Astounding qui, depuis trente-cinq ans, reste le premier magazine du genre aux
Etats-Unis. Cette anthologie présente des récits d'auteurs aujourd'hui encore célèbres, tels C.L Moore, Jack Williamson, John W. Campbell…
ou d’autres qui ont été injustement oubliés, comme Stanley Wienbaum ou Donald Wandrei.
C'est à partir de leurs récits, présentés ici pour la première fois, que s'édifia la période classique de la S-F américaine, celle de Van Vogt,
Asimov, Sturgeon, etc. Ne les manquez pas, leurs qualités et leur actualité vous surprendront.
Sommaire :
1. Introduction de Jacques SADOUL
2. « Le Vieux Fidèle » ( Old Faithful ) par Raymond Z. Gallun
3. « Rendez-Vous au Fil du Temps » ( Tryst in Time ) par Catherine L. Moore
4. « Les Mangeurs de Lotus » ( The Lotus Eaters ) par Stanley G. Weinbaum
5. « Le Rôdeur des Terres Incultes » ( Prowler of the Wastelands ) par Harl Vincent
6. « Au-Delà de l'Infini » ( Beyond Infinity ) par Chan Corbett
7. « La Nuit » ( Night ) par Don A. Stuart ( pseudo de John W. Campbell )
8. « Le Dictateur Fantôme » ( The Phantom Dictator ) par Wallace West
9. « Le Cercle Galactique ( The Galactic Circle ) par Jack Williamson
J'ai Lu SF n°532 (J'AI LU) – 1974 – 306 pages – 160 grammes.
Etat = tranche très légèrement insolée, mais bien : 3 €uros.
--------------------------------------------------------------
Jacques SADOUL présente :
Les meilleurs récits de ASTOUNDING S.F #2
( Période 1938 / 1945 )
Le premier volume consacré à Astounding Stories couvrait la période 1934-1937.
A cette date, John W. Campbell prend en main les destinées du magazine et modifie légèrement son titre. Voici donc la période 1938-1945
de Astounding Science-Fiction. Campbell lui-même figure au sommaire sous le pseudonyme de Don A. Stuart, avec un récit étonnant : Le
manteau d'Aesir, considéré comme un classique outre-Atlantique et qui n'avait jamais été traduit dans notre langue.
Ce volume présente également des textes de Theodore Sturgeon, Clifford D.Simak, Lester del Rey et Murray Leinster, au mieux de leur
forme. L'anthologie se termine par un autre grand classique : Tout smouales étaient les Borogoves, de Lewis Padgett ( pseudobyme utilisé
par H.Kuttner et C.L Moore lorsqu'ils écrivaient à 4 mains ! ) que Boris Vian traduisit pour le Mercure de France en 1953.
Sommaire :
1. Le Manteau d'Aesir ( Cloak of Aesir ) par Don A. Stuart ( pseudo de John W. Campbell )
2. Le Dieu Microcosmique ( Microcosmic God ) par Theodore Sturgeon
3. La Fosse aux Pirates ( Rim of the Deep ) par Clifford D. Simak
4. Helen A'Lliage ( Helen O'Lloy ) par Lester Del Rey
5. Premier Contact ( First Contact ) par Murray Leinster
6. Tout Smouales étaient les Borogoves ( Mimsy Were the Borogoves ) par Lewis Padgett
J'ai Lu SF n°988 (J'AI LU) – E.O de 1979 – 224 pages – 125 grammes.
Etat = Une marque de pliure ( à moins qu’il ne s’agisse d’un défaut de pelliculage ? Dur à dire en fait ! ), au centre en bas de couv’…
Et c’est fort dommage, car sans ça il aurait été « comme neuf » ! Tranche parfaite, intérieur nickel, plats quasiment sans défauts ; rien à
signaler hormis cette marque en bas de couv’… >>> 2 €uros.
38
Le meilleur des PULPS
Jacques SADOUL présente :
Les Meilleurs récits de PLANET STORIES
Planet Stories a été publié entre 1939 et 1955.
Ce magazine se consacra presque exclusivement à la science-fiction d'aventure et aux space-operas flamboyants. C'est dans ses pages que
Leigh Brackett publia les meilleurs de ses récits situés sur la planète Mars.
C'est également dans Planet que parurent nombre de Chroniques martiennes, de Ray Bradbury.
A côté de ces deux écrivains, cette anthologie vous présente des récits des meilleurs auteurs de l'époque : Henry Kuttner, A.E Van Vogt,
Poul Anderson, etc… ainsi qu'un des premiers textes d'un débutant aujourd'hui célèbre : Philip K. Dick.
Sommaire :
1. Introduction de Jacques SADOUL
2. « Un saint dans la galaxie » de A.E VAN VOGT
3. « Bestiaire martien » de Leigh BRACKETT
4. « Tepondicon » de Carl JACOBI
5. « Lazare, approchez » de Ray BRADBURY
6. « Le Seigneur des mille soleils » de Poul ANDERSON
7. « Mille ailes en cage » de Algis BUDRYS
8. « Les Infinis » de Philip K. DICK
9. « Par qui suis-je possédé ? » de Henry KUTTNER
J'ai Lu SF n°617 (J'AI LU) – E.O de 1975 – 253 pages – 140 grammes.
Sont disponibles : …
Un exemplaire tranche nickel état général entre bon et « bon+ » : 3 €uros.
Ou (deux exemplaires) un poil moins biens (petites marques de stockage / pliure + fines cassures sur tranche) : 2 €uros.
--------------------------------------------------------------
Jacques SADOUL présente :
Les meilleurs récits de STARTLING STORIES
Startling Stories n'eut qu'une assez brève existence, entre 1939 et 1955. Il publia certes du space-opera comme ses confrères de l'époque,
mais aussi des récits d'humour et des textes plus élaborés qui annoncent la science-fiction de la décade suivante.
Ces trois tendances sont représentées dans cette anthologie : l'humour avec les nouvelles de Arthur C. Clarke, Henry Kuttner et Jack
Lewis… la S-F classique avec Edmond Hamilton ( et un récit du « Captain Future » ), Leigh Brackett et A. Bertram Chandler… et la sciencefiction plus ambitieuse avec Philip José Farmer, Ray Bradbury et Margaret St Clair.
Sommaire :
1. Introduction de Jacques SADOUL
2. « Qui a copié ? » de Jack LEWIS
3. « Faire voile » de Philip José FARMER
4. « Un art perdu » de Arthur B. CHANDLER
5. « Leçon d’histoire » de Arthur C. CLARKE
6. « Les trois mages » de llyod Arthur ESHBACH
7. « Automates, société anonyme » de Ray BRADBURY
8. « La guerre des sorcières » de Richard MATHESON
9. « Une arme humanitaire » de Margaret SAINT-CLAIR
10. « Ne vous retournez pas tout de suite » de Henry KUTTNER
11. « Les Harpistes de Titan » de Edmond HAMILTON
12. « Les derniers jours de Shandakor » de Leigh BRACKETT
J’ai lu – 1977 – 254 pages – 145 grammes.
Etat = une petite trace de stockage sur couv’ ainsi qu’une toute petite marque de pliure en bas de 4ème, sans quoi il est parfait ! Tranche
non cassée, non insolée… pas lu plus d’une ou deux fois !!! >>> 3 €uros.
--------------------------------------------------------------
Jacques SADOUL présente :
Les Meilleurs récits de WEIRD TALES #2 ( période 1933/1937 )
La période 1933-1937 est assurément la meilleure qu'ait connue le magazine Weird Tales.
H.P Lovecraft, Robert Howard, Clark Ashton Smith s'y montrent au sommet de leur talent.
Les amateurs de Lovecraft auront l'heureuse surprise de découvrir un excellent texte du maître sous une signature féminine : Hazel Heald.
Cette dame existait mais faisait réviser ses textes par Lovecraft…
Clark Ashton Smith est représenté par un de ses récits les plus célèbres, La mort d'Ilalotha, dans lequel sadisme, horreur et nécrophilie se
mélangent. C'est un des meilleurs récits de Conan le Cimmérien qui illustre ici le talent de Robert Howard… et le futur auteur de Psychose,
Robert Bloch, nous raconte la mort d'un écrivain de S.-F. de Providence dévoré par des entités d'outre-espace… un écrivain dont l'adresse
n'est autre que celle de H.P Lovecraft !!!…
Sommaire :
01. Jacques Sadoul / Introduction générale
02. Jacques Sadoul / À propos du tome 2
03. Clark Ashton Smith : « La Mort d'Ilalotha »
04. Hazel Head : « Hors du temps » [Texte révisé/écrit par Lovecraft.]
05. J. Paul Suter : « Le Juge suprême »
06. Edmond Hamilton : « Les Graines d'ailleurs »
07. Nictzin Dyalhis : « La Déesse de Saphir »
08. Seabury Quinn : « La Face de Warburg Tatavul »
09. Robert Bloch : « Le Rôdeur des étoiles »
10. David H. Keller : « Le Chat-tigre »
11. H.P Lovecraft : « Psychopompos »
12. Robert E. Howard : « La Citadelle écarlate »
J'ai Lu [ #580 ] – Edition originale de 1975 ( Mars ) – 283 pages – 140 grammes.
Etat = Quelques petites marques d'usage/stockage, ainsi qu'une tranche très légèrement insolée, mais très bon état général ! : 3 €uros.
39
Le meilleur des PULPS
Jacques SADOUL présente :
Les Meilleurs récits de WONDER STORIES
Wonder Stories est paru aux États-Unis entre 1929 et 1936.
Il fut dirigé par Hugo Gernsback, le fondateur de la science fiction moderne.
Ce volume présente deux récits exceptionnels du meilleur auteur révélé par ce magazine : Stanley Weinbaum, dont L'odyssée martienne est le texte le plus souvent reproduit dans les anthologies outre-Atlantique.
On découvrira aussi un récit poétique de Clark Ashton Smith, La cité de la flamme chantante, qui passe justement pour la meilleure oeuvre
de cet écrivain. Il faut encore citer les récits de Francis Flagg, Edmond Hamilton, Leslie F. Stone, Philip Barshofsky et Gernsback lui-même.
Sommaire :
1. Introduction de Jacques SADOUL
2. Clark Ashton SMITH : « La Cité de la flamme chantante » (The city of the singing flame)
3. Stanley WEINBAUM : « L'Odyssée martienne » (A Martian Odyssey)
4. Philip BARSHOFSKY : « Une nuit préhistorique » (One prehistoric night)
5. Hugo GERNSBACK : « L'Eclair mortel » (The killing flash)
6. Francis FLAGG : « Le Surhomme du Dr Jukes » (The superman of Dr Jukes)
7. Leslie F. STONE : « La Conquête de Gola » (The conquest of Gola)
8. Edmond HAMILTON : « L'Ile de déraison » (The island of unreason)
9. Stanley WEINBAUM : « Les Lunettes de Pygmalion » (Pygmalion's Spectacles)
J'ai Lu SF n°663 – 1976 – 252 pages – 150 grammes.
Sont disponibles : …
Un exemplaire quasiment « comme neuf » : 4 €uros.
Et un autre un petit poil moins bien mais néanmoins très bon, à : 3,50 €uros.
--------------------------------------------------------------
Jacques Sadoul présente :
Les Meilleurs récits de AMAZING STORIES ( période 1926/32 )
Amazing Stories est la plus ancienne revue de science-fiction au monde. Elle a été publiée sans discontinuer depuis le mois d'avril 1926.
C'est grâce à elle que la S.-F. a pu se constituer en genre littéraire séparé dans les années 30. Cette anthologie vous propose des récits
d'auteurs aujourd'hui encore célèbres, tel Abraham Merritt, ou injustement oubliés tels Francis Flagg, Wallace West ou le Dr Keller.
Elle présente aussi le long récit de Philip Francis Nowlan à partir duquel fut créée la célèbre bande dessinée de science-fiction : « Buck
Rogers au XXVe siècle ». Inconnue en France, cette première période de la S.-F. américaine sera une révélation pour beaucoup.
Sommaire :
1. Introduction de Jacques SADOUL
2. « Les Etres de l'abîme » de Abraham MERRITT
3. « L'Arrivée des glaces » de G. PEYTON WERTENBAKER
4. « La Guerre du lierre » de David H. KELLER
5. « Le Dernier homme » de Wallace WEST
6. « Les Cités d'Adarthia » de Francis FLAGG
7. « Le Sous-univers » de Roman Fredrick STARZL
8. « La Planète au double soleil » de Neil Ronald JONES
9. « Armageddon 2419 après J.-C » de Philip Francis NOWLAN
J'ai Lu SF n°551 – Edition originale de 1974 – 310 pages – 170 grammes.
Une ou deux infimes traces de manipulation ayant occasionné deux petits défauts de pelliculage, mais c’est vraiment insignifiant ! Vernis
bien brillant, intérieur sain et propre, l’exemplaire n’est pas vraiment « quasi-neuf » mais tout au moins très bien ! >>> 3,50 €uros.
--------------------------------------------------------------
Jacques Sadoul présente :
Les Meilleurs récits de UNKNOWN
De tous les magazines américains de science-fiction, Unknown est assurément le plus inconnu et peut-être le meilleur. Au cours de sa brève
existence ( trente-neuf numéros ), il publia des récits de tout premier ordre dans un style relevant du fantastique et de la science-fiction.
Vous découvrirez dans ses pages que la vie n'est pas simple pour les pauvres humains qui sont aux prises avec les créatures de cauchemars
imaginées par Theodore Sturgeon, Fredric Brown, Robert Bloch, Robert Heinlein, etc.
Que peut faire un homme des cavernes à notre époque ? Pourquoi mercredi succède-t-il à lundi ? Que penser d'une coltine qui paraît être
également une dépression ? Voici quelques-uns des problèmes qui attendent les personnages, et les lecteurs, de cette anthologie de
Unknown.
Sommaire :
01. « Hier c'etait Lundi », de Theodore STURGEON
02. « Armageddon », de Fredric BROWN
03. « Régime sec », de H.L GOLD
04. « Ces gens-là », de Robert HEINLEIN
05. « Pleine lune », de Manly Wade WELLMAN
06. « Un mec préhisto », de L. SPRAGUE DE CAMP
07. « Le psychormorphe », de E.A. GROSSER
08. « La cape », de Robert BLOCH
09. « La colline et le trou », de Fritz LIEBER
10. « Profession : demi-dieu », de Nelson S. BOND
11. « La troisième porte », de Henry KUTTNER
J'ai Lu SF n°713 – Edition originale de 1976 – 288 pages – 150 grammes.
Une petite (et légère) trace de pliure en bas de premier plat et une quatrième de couv’ un peu plus marquée (même si rien de bien
conséquent), l’extérieur (à la tranche non cassée) est juste « bon ». Mais l’intérieur est lui parfait, neuf, sain et propre… et l’ensemble de
l’ouvrage est – de fait – tout à fait digne de votre bibliothèque ! >>> 3 €uros.
------------------------------------------------------------------
40
41
Collection Fleuve Noir Anticipation
SCIENCE-FICTION
Le Fleuve noir est une maison d'édition de romans populaires français qui a été créé en 1949 par Armand de Caro et Guy Krill. Parmi les
collections les plus célèbres du Fleuve noir, l'on peut citer Spécial Police (lancée en 1949), Espionnage (1950) et Anticipation (1951).
En septembre 1951, dans la foulée de la création de la collection Le Rayon fantastique par les éditions Hachette, le Fleuve noir crée sa
propre collection de S.F., dénommée Anticipation, qui est sa réponse à la création de cette collection mais dans une définition beaucoup plus
populaire. Elle vise en effet un public composé de jeunes adultes amateurs du genre et privilégie le space-opera et les sujets grand public.
Elle eut une durée de vie exceptionnelle puisqu'elle publia deux mille titres jusqu'en 1998. Elle eut ainsi l'occasion de révéler un certain
nombre d'auteurs français majeurs, dont Stefan Wul, Kurt Steiner, Jimmy Guieu et B.R. Bruss. Le premier livre de la collection, Les
conquérants de l'univers, est le premier d'une saga en 5 tomes de Francis Richard-Bessière. Le dernier volume de cette collection est
L'Odyssée de l'espèce de Roland C. Wagner qui fut publié en novembre 1998.
Son influence s'avère très importante, puisque l'éditeur de S.F. Rivière Blanche lui rend hommage non seulement par son nom, mais aussi
par ses maquettes de couverture. Il les revendique lui-même comme des hommages aux collections "blanche" et "bleue" d'Anticipation.
--------------------------------------------------N° 323 – Peter RANDA : « Les survivants de Kor »
- Je ne suis pas un trafiquant. Ce que je vais vous demander est illégal, mais mes mobiles ne sont pas sordides. Vous voulez sauver votre
fille… Pour elle, vous êtes prêt à tout… Moi, il s’agit de mon fils.
Sa main se pose un instant sur mon épaule et son regard accroche le mien. Un regard dans lequel je lis plus d’émotion que de menace.
Je demande :
- Votre fils est retenu prisonnier sur une planète interdite ?
- En un sens, oui.
Fleuve Noir Anticipation – 1967 – 249 pages – 170 grammes.
Etat = Une assez nette cassure sur tranche, quelques marque de manip’ et deux petits défauts de pelliculage… mais un intérieur sain et
propre et un aspect général tout à fait satisfaisant, on est entre « moyen+ » et « bon » : 2 €uros.
( Ailleurs = entre 2,07 et 2,50 €uros sur Priceminister )
N° 339 – J. & D. LE MAY : « L’odyssée du delta »
La Fédération Galactique est puissante et les voies de l’hyperespace reliant entre elles les planètes qui la constituent sont aussi sûres que les
routes des mondes fédérés. Pourtant l’un des plus récents astronefs, le « Delta », est arraisonné au cours d’un voyage régulier. La rançon
demandée est d’une valeur fantastique. Il s’agit de l’élément le plus dangereux existant dans toute la Galaxie, le sirium, que personne ne
peut utiliser sans l’accord du Haut Conseil de la Fédération. Pourtant, cet organisme tout puissant décide que la vie des passagers et de
l’équipage du « Delta » représente une valeur encore plus grande et décide de remettre la rançon. Interco, la Centrale de Surveillance, est
chargée de la transaction, mais reçoit également la mission de neutraliser les ravisseurs. L’équipe d’enquêteurs chargés de l’affaire possède
de nombreux atouts, cependant ceux-ci seront de bien faible utilité quand Jeln Davril, qui la dirige, devra décider de la conduite à tenir, face
à un développement totalement imprévisible. Saura-t-il vaincre l’amitié, la Loi Galactique, la pitié et même l’amour pour remplir pleinement
la mission telle qu’il la conçoit, lui seul ?
Fleuve Noir Anticipation – 1968 – 249 pages – 170 grammes.
Etat = Quelques petites marques de manip', un petit défaut de pelliculage sur couv' ainsi qu'un léger manque (2mm) en bas d'une tranche
présentant une fine cassure. L'extérieur n'est pas parfait mais reste néanmoins tout à fait présentable (vernis bien brillant, tranche bien
carrée, etc.) et comme l'intérieur, avec ses nombreuses illustrations hors-texte, est sain et propre : l'exemplaire est tout à fait bon pour le
service ! >>> 2,20 €uros.
N° 341 – Maurice LIMAT : « La planète de feu »
Quatre garçons… quatre jeunes délinquants… irrécupérables.
Pourtant, quelqu’un va tenter de leur offrir l’occasion de se racheter. Ne faut-il pas aller explorer l’énigmatique « planète de feu », là où l’eau
électrique, la plus formidable source d’énergie connue dans l’univers, reste à conquérir ?
Le chevalier Coqdor, qui les guide, n’hésitera pas, pour les stimuler, leur donner l’exemple, à affronter l’effroyable fluide.
… Tout son corps paraissait grésiller, dans l’eau électrique qui arrivait en courants successifs, parmi les masses aqueuses de l’océan furieux.
Ses nerfs semblaient être arrachés ; il suffoquait, il se tordait en convulsions évoquant les redoutables effets du tétanos.
Aveuglé, renversé, colporté, bousculé, battu, torturé dans les vagues de feu, il ne pensait qu’à peine. Il était souffrance dans tout son être.
Ty, Holp, Joki et Hoom oseront-ils se jeter ainsi dans l’eau électrique, dont l’énergie ne peut être catalysée que par un organisme vivant.
Fleuve Noir Anticipation – 1968 – 250 pages – 170 grammes.
Etat = Un tout petit défaut de pelliculage sur quatrième, sans quoi il est très très bien ! Tranche non cassée et dos carré, vernis toujours
bien brillant et un intérieur (aux nombreuses illustrations hors-texte) sain et propre ! Un 1968 en parfait état ! >>> 3 €uros.
N° 350 – Pierre BARBET : « Evolution magnétique »
Que deviendrait une planète sans le bouclier magnétique qui l’entoure et la protège contre les tornades d’électrons solaires ? La Terre a déjà
connu pareille mésaventure au cours de sa longue histoire : c’est la raison pour laquelle les Sauriens géants ont disparu pour faire place à
des races bénéficiant des mutations provoquées par des rayonnements ionisants.
Les Gians, habitant une des planètes de Barnard, se voient ainsi menacés d’extinction.
La relève est déjà préparée : les minuscules Pagous s’éveillent soudain à l’intelligence et leur incroyable fécondité leur permettrait de
repeupler rapidement cet astre. Mais les Gians ne se résignent pas à mourir. Leur science réussira-t-elle à les sauver ?
Fleuve Noir Anticipation – 1968 – 249 pages – 170 grammes.
Etat = Une assez nette marque de pliure sur le premier plat … sans quoi il est très bien, tranche non cassée, intérieur nickel : 2 €uros.
N° 381 – Gérard MARCY : « La Neige Bleue »
Eric Lambert, l’agent spécial télépathe du S.I.P.R., est lancé contre les trafiquants de Neige Bleue. La Neige Bleue ? C’est une drogue, un
hallucinogène puissant, mais c’est aussi autre chose bien plus terrible, bien plus dangereux. Le chef de l’organisation est, lui aussi, télépathe
et son dispositif semble sans faille. Il a des bras, des yeux, des oreilles partout. C’est un monde trouble, sans pitié, au sein duquel Eric
Lambert va jouer avec la mort… La mort dans une fusée sans contrôle, la mort dans les déserts rouges de Mars, la mort au bout du canon
des pistolets thermiques. Ce sera une lutte étrange contre cette colossale organisation, contre son chef suprêmement habile, diabolique. Un
combat sans merci…
Fleuve Noir Anticipation – 1969 – 249 pages – 165 grammes / Etat = moyen+ tirant sur le bon : 2,80 €uros.
( Ailleurs = de 2,25 à 6,50 ( selon l’état ) €uros sur ebay / de 3 à 5,76 sur Priceminister / 3,50 €uros sur cybersfere.com )
42
Collection Fleuve Noir Anticipation
N°383 – Pierre BARBET : « Les chimères de Seginus »
Des chimères humaines, des êtres comparables aux créatures de cauchemar dont les corps de pierre matérialisaient l'image du démon dans
les cathédrales, hommes-oiseaux, hommes-poissons et même de superbes amazones insensibles au froid le plus rigoureux, telle est l'œuvre
d'un biologiste de génie, l'ermite de Séginus, une lointaine planète de la Voie Lactée. De cupides aventuriers vont essayer de monnayer sa
découverte. Malheureusement pour eux, les chimères ne sont nullement disposées à devenir les esclaves des humains. Les Terriens
arriveront-ils à les réduire à merci ?
Fleuve noir anticipation – 1969 – 250 pages – 165 grammes.
Etat = Une infime marque de cassure sur tranche, ainsi que quelques (inévitables) petites marques de stockage et/ou manipulation mais
bien ! Vernis toujours brillant, intérieur propre et O.K (bien que forcément un peu jauni et présentant de-ci de-là quelques toutes petites
rousseurs), on a là un Fleuve Noir de 1969 typiquement de 1969, tout à fait bon pour le service ! >>> 2,80 €uros.
N° 393 – Louis THIRION : « Les Whums se vengent »
Il y eut deux éclairs violents, puis ce fut l’obscurité. L’orchestre cessa de jouer et quelques femmes poussèrent des cris de terreur. Par
réflexe, Jord Maogan avait serré Elika contre lui : Suivez-moi, il faut absolument sortir d’ici.
Personne dans les couloirs sombres, le Star-Hunt semblait frappé de paralysie complète. Il était évident que, privé d’énergie, le grand hôtel
spatial ne survivrait pas longtemps dans le froid de la nuit cosmique. La rupture des télécommunications rendait l’envoi d’un S.O.S
impossible. Nous devons être plongés dans une zone de rayonnement inconnu, agression extra-terrestre probable, les Whums se vengent,
haleta Jord Maogan…
Fleuve noir anticipation – 1969 – 250 pages – 165 grammes.
Etat = 2 fines cassures sur tranche, de nombreuses petites traces de manipulation(s) sur les plats, l'aspect extérieur est plutôt moyen+ que
bon ; mais l'intérieur est propre et sain et l'ensemble est (au final) tout à fait O.K pour un F.N Anticipation de 1969 ! >>> 2 €uros.
N°400 – F. RICHARD-BESSIERE : « Les marteaux de Vulcain »
Richard-Bessière a inauguré en 1951 la collection Anticipation du Fleuve Noir avec sa tétralogie « Les Conquérants de l’Univers », qui
demeure un best-seller dans la Science- Fiction. Depuis, Richard-Bessière, surnommé le « Nostradamus du XXe sicle », est devenu un des
plus grands auteurs du genre. Ses romans, traduits en douze langues, et qui connaissent les plus forts tirages dans le domaine de la
Science-Fiction, ont familiarisé le lecteur avec ses héros favoris. Mais ici, dans LES MARTEAUX DE VULCAIN, il dépeint la lutte de l’homme
contre la planète, une planète étrange, terrible et impitoyable…
Fleuve Noir Anticipation – 1969 – 250 pages – 170 grammes.
Etat = petit défaut de pelliculage sur quatrième, sans quoi bon+ >>> 2,50 €uros.
N° 408 – J. & D. LE MAY : « La plongée des corsaires d’Hermos »
Durant des générations les navires des Corsaires d’Hermos ont sillonné les chenaux commerciaux tracés entre les mondes habités,
détournant les cargaisons, prélevant au passage la dîme jugée acceptable en fonction des risques courus.
Mais la course est marquée le plus souvent du sceau de la Mort, aussi bien pour les Corsaires que pour les Nautes des navires de commerce.
Avec la progression de la technique des voyages spatiaux, il devient de moins en moins évident de prévoir que la Mort sera au rendez-vous
des Corsaires et de leur proie. Pourtant, lorsque la démonstration en sera faite par celui qui pouvait légitimement prétendre avoir
suffisamment donné à la Course pour demander que soient préservées les vies, la Tradition fera opposition.
Il faudra que soit frôlée la catastrophe, que des victimes innombrables paient pour que l’espoir vienne d’une Course moins cruelle.
Fleuve Noir Anticipation – 1970 – 233 pages – 160 grammes.
Etat = marques de manip'/lecture(s) à l'origine de petits défauts de pelliculage, ainsi qu'une fine cassure sur tranche, mais intérieur en
excellent état et ensemble pour le moins correct pour une cuvée de 1970 : bon pour le service ! >>> 2 €uros.
N° 430 – Maurice LIMAT : « Les cosmatelots de Lupus »
Devant eux, stupéfaits, elle enfonça soudain l’aiguille dans son bras. Une perle rouge apparaissait, sur l’épiderme d’or.
Penchée sur Jean, elle approcha le bras meurtri de la bouche du jeune homme et on vit très nettement qu’elle lui humectait les lèvres de la
première goutte de sang.
Bouleversés, les assistants regardaient alternativement le mourant et celle qui lui avait apporté une aussi singulière médication.
- Regardez… il a bougé…
Une légère roseur paraissait effleurer les joues blêmes, leur rendre un aspect plus humain et tous le virent ouvrir les yeux.
Une expression de triomphe ineffable se découvrait à présent sur l’admirable faciès de l’inconnue de l’espace. Une joie bien légitime, celle
d’avoir rendu la vie à un mourant, celle du triomphe sur la mort…
Fleuve Noir Anticipation – 1970 – 233 pages – 160 grammes.
Etat = quelques marques de manip'/lecture(s) à l'origine de petits défauts de pelliculage sur le dernier plat, ainsi que deux cassures sur la
tranche, mais premier plat nickel et intérieur en excellent état… tout à fait bon pour le service ! >>> 2 €uros.
43
Collection Fleuve Noir Anticipation
N° 434 – R. CLAUZEL : « Aux frontières de l’impossible »
Quelques pas encore. Ils vont savoir. Ils sont au premier rang. Ils voient… Alors, c'est terrible…
Tout ce qu'une imagination délirante peut échafauder d'hallucination n'est rien à côté de la « chose » qu'ils voient. Une vague d'horreur et
d’écœurement les soulève, un frisson d'épouvante les secoue tandis que, résignés, à leurs côtés, les Dramaliens se mettent à leur atroce
besogne… Fleuve noir anticipation – 1970 – 234 pages – 155 grammes.
Etat = Cassures sur tranche, marque de manip’ et petits défauts de pelliculage sur premier plat, mais intérieur sain et propre malgré
quelques infimes rousseurs sur tranches papier… on dira « entre moyen et moyen+ » : 2 €uros.
N° 436 – J & D LE MAY : « Irimanthe »
Un récit de la série « Enquêtes Galactiques », recueilli et reconstruit à partir des éléments fournis par les machines à mémoire de Marslovsk.
Les meurtres mystérieux qui causèrent une véritable panique sur Agra ne furent élucidés qu’après l’intervention d’Interco. Encore fallut-il à
la Centrale de surveillance galactique une mise en œuvre de moyens apparemment hors de proportion avec le problème posé.
Ajoutons, sans déflorer le sujet, qu’Interco ne remporta, cette fois, qu’une demi-victoire.
Fleuve noir anticipation – 1970 – 233 pages – 155 grammes.
Etat = marques de manip'/lecture(s) à l'origine de petits défauts de pelliculage, ainsi qu'une fine cassure sur tranche, mais intérieur en
excellent état et ensemble pour le moins correct pour ce qui en est d'une cuvée de 1970 : bon pour le service ! >>> 2 €uros.
N° 437 – M.A. RAYJEAN : « Base Djéos »
Les Djéos ont dressé la liste des savants les plus éminents de notre planète. Un total de vingt-deux cerveaux, vingt-deux éminences grises
dont ils veulent extirper le savoir. Ces connaissances, ajoutées à celles d’autres civilisations extra-terrestres, alimenteront un énorme
ordinateur qui sera en somme le réceptacle de tout le Savoir de l’Univers.
Pour parvenir à leurs fins, les Djéos emploient de curieuses méthodes. Ils « hibernent » leurs victimes à distance !
Joë Maubry, le célèbre reporter T.V., pénètre d’une drôle de façon dans l’antre d’Anfatomâa. Tout simplement, il se « dédouble » !
Sa ruse porte ses fruits. Mais Joan Wayle, sa femme, se demande si son mari sortira vivant du piège tendu aux Djéos…
Fleuve Noir Anticipation – 1970 – 233 pages – 160 grammes.
Etat = 3 fines cassures sur tranche ainsi que quelques petites marques de lecture(s) et manipulation(s)… mais rien de vraiment notable. Ne
serait la tranche il serait même très bien ! >>> 2 €uros.
N° 451 – Max-André RAYJEAN : « La seconde vie »
Ça fait une drôle d’impression de retrouver l’épave de son astronef sur une planète de Proxima Centauri.
Et c’est encore bien plus impressionnant de découvrir ses propres ossements à l’intérieur de son scaphandre ! Surtout que l’accident a eu
lieu cent cinquante ans plus tôt !?! Jeb en est maintenant sûr. Il a péri dans la catastrophe. Aujourd’hui, cent cinquante ans après, il
débarque à nouveau sur la onzième planète. Vivant. Il ne voudrait pas recommencer la même bêtise. Pourquoi l’Oria s’est-il écrasé ?
Jeb s’accroche désespérément à la bouée de sauvetage tendue par les Siks. Ce second voyage est bien parti pour se terminer comme le
premier. En tragédie. À moins Que…
Fleuve noir anticipation – 1971 – 235 pages – 150 grammes.
Etat = Quelques infimes marques de manip/stockage… mais tout à fait bien ! Bon+ tirant sur le très bon >>> 3 €uros.
N° 471 – Pierre BARBET : « Azraëc de Virgo »
Que peut désirer un cyborg, maître des milliers de galaxies de l’amas de Virgo ? Cependant Azraëc s’ennuie : un seul remède, la guerre, la
conquête, l’asservissement des humains. Il lance donc son Grand Amiral Lesmour à l’assaut des galaxies de Coma 1, puis le cyborg réussit à
maîtriser le temps. Il attaque alors son vassal, le Satrape Darmil, qui résistait encore à sa tyrannie. Vaincu, ce dernier se réfugie sur une
lointaine planète en compagnie d’Astria, héritière du trône de Virgo, dépossédée, elle aussi, par le tyran.
L’affaire se présente mal pour eux car Azraëc, après de multiples expériences, a réussi à se créer un double : Azraëc-Second, auquel il
octroie l’amas Coma 1. Les deux cyborgs commandent à plus de trois mille galaxies…
Pourtant, malgré la mort de son amant, Astria continuera l’inégal combat. Heureusement pour elle, la coexistence des cyborgs s’avérera
impossible. Tous deux périront. Fidèle au souvenir de Darmil, la jeune femme régnera en paix sur Virgo, libérant ses frères humains de la
tyrannie des deux Azraëc et de leurs comparses.
Fleuve Noir Anticipation – 1971 – 234 pages – 160 grammes.
Etat = EXCELLENT de chez excellent !!! Il n’est pas neuf (c’est tout de même une cuvée de 1971, et un examen à la loupe de la tranche
révèle une imperceptible et microscopique cassure) mais c’est tout comme ! Plats brillants, intérieur sain et presque toujours blanc, un
Fleuve Noir Anticpation « bleu et blanc » pour le moins exceptionnel ! >>> 4 €uros.
( Ailleurs = Entre 4,86 et 6 €uros sur Priceminister, pour du « très bon à comme neuf » chez des vendeurs sérieux / idem, entre 4 et 5,40
€uros sur abebooks pour du très bon / 4 €uros sur cybersfere.com / 4 €uros sur galaxidion.com )
---------------------------------------
N° 483 – Georges MURCIE : « Motel 113 »
Sur le large écran illuminé, l’intérieur de la cellule venait d’apparaître. L’image était un peu floue, mais Pierre Belfort ne songeait même pas
à effectuer la légère correction qui s’imposait. On voyait suffisamment bien… La cellule cosmique partait à vide…
Un engin inutile qui se ruait cers les nues, vers les espaces insondables du cosmos.
Sur le siège, les sangles : bouclées, verrouillées ; les attaches parfaitement en ordre…
Elles pendaient mollement, fermées sur le vide. Car Chris Welch ne se trouvait plus à bord…
Fleuve noir anticipation – 1971 – 234 pages – 150 grammes.
Etat = Quelques marques traces de manipulations(s) et lecture(s) a l'origine de petits défauts de pelliculage sur plat, mais tranche non
cassée et intérieur propre et sain : tout à fait O.K ! >>> 2,20 €uros.
N° 493 – Dan DASTIER : « Les déracinés d’Humania »
Retrouver la planète-Mère…
Voir de mes propres yeux Humania I, qu’avaient quitté nos ancêtres, voici plusieurs milliers d’années, pour fuir une civilisation décadente…
Voilà quel était mon rêve, et Huan-Tibor, notre vieux savant me proposait de le réaliser !
Mais, la plus élémentaire des sagesses, ne nous commandait-elle pas de renoncer à ce voyage au sein du Supra-Espace ? Les anciens écrits
de nos Pères n’étaient guère encourageants : « …des dangers à la mesure de l’Univers, apparaissant sous les formes les plus inattendues…
sournoises et proprement impensables… »
Pourtant, malgré ces avertissements venus d’un autre âge, j’étais prêt à affronter le grand VOYAGE INVERSE…
Fleuve Noir Anticipation – 1972 – 233 pages – 160 grammes.
Etat = 2 fines cassures sur tranche ainsi que quelques petites marques de lecture(s) et manipulation(s)… mais rien de vraiment sérieux.
Déclaré « tout à fait bon pour le service intergalactique » : 2 €uros.
44
Collection Fleuve Noir Anticipation
N° 537 – Maurice LIMAT : « Robinson du Néant »
C’est une étrange angoisse d’ignorer qui on est, d’où on vient, de ne rien savoir de soi-même, ni de son passé. Et cela se complique
lorsqu’on est affublé d’une curieuse et périlleuse faculté : celle de concevoir, sous la douleur, des visions précises de l’avenir. Tel est le cas
de Luzil, l’Inconnu trouvé par hasard sur la planète Waxx, et dont on a confié l’éducation et l’étude à la jeune et séduisante psychologue
Zikill. Utiliser Luzil, le faire refléter le futur sous la torture, par des moyens scientifiques, tel est le dessein des Technocrates qui règnent,
inhumainement, sur la planète. La généreuse Zikill s’élève contre un tel projet, appuyée par le brave K’zoc, lui aussi révolté par ce régime
impitoyable. Il faut sauver Luzil, et tous trois, avec le jeune pilote Abdil, réaliseront une évasion spectaculaire, fuyant sur un mini-astronef.
Mais la guerre interplanétaire s’engage. Les quatre amis, réfugiés sur le planétoïde Phto, vont y découvrir un monde inconnu, une Gemme
géante dont les radiations semblent joindre le passé, le présent et le futur... Dans ce cadre vertigineux, l’Inconnu venu du néant finira-t-il
par percer le secret de sa propre personnalité ?
Fleuve Noir Anticipation – 1973 – 234 pages – 155 grammes.
Etat = bon >>> 3 €uros.
( Ailleurs = de 4 à 6,50 €uros sur ebay / 5 €uros sur chilperic-bouquiniste.fr )
---------------------------------------------------------------
N° 557 – Paul BERA : « Bulles d’univers »
Cinq ou six géants de trois mètres sur la planète. Rien ne peut les atteindre. Paralyseurs, lasers, bombes, balles, sont inefficaces. Ils errent,
pacifiques et bonhommes, se pliant aux coutumes non sans quelques railleries. Que cherchent-ils ? Que veulent-ils ?
Morrair, agent secret d’Altaïr, finira par l’apprendre, mais il sacrifiera pour cela, involontairement, l’existence de la belle Ja… et de quelle
façon atroce ! Gabiel, chef de police, ne croit pas au danger et, parce qu’il s’obstinera à pénétrer dans la Bulle, il périra d’une mort
effrayante, déchaînant sur la planète une épidémie d’où naissent les Bêtes par centaines, par milliers, par millions.
La solution, le remède, sont là, si simples !…Morrair et Dora la télépathe la découvriront-ils ?
Encore faut-il qu’ils y pensent avant que l’humanité ait péri toute entière…
Fleuve Noir Anticipation – 1973 – 248 pages – 150 grammes.
Etat = une assez nette cassure de la tranche, ainsi qu’une légère « patine » de l’ensemble nous indiquent que le livre à été lu et relu… mais
il est tout de même très bien, pour un Fleuve de 40 ans d’âge ! Tout à fait O.K : 1,80 €uros.
N° 575 – Daniel PIRET : « Les Disques de Bien-Kara »
Posséder le Taal, arme suprême dissimulée jadis sur Terre par les 193 Sages de Biraa, est l’enjeu de la lutte qui oppose Olmas et Nabonites,
peuples extra-galactiques. Jacques et Patricia Lorey, l’inspecteur Lambert et les Labrune sont entraînés, bien malgré eux, dans une
hallucinante aventure. Les Terriens oublieront-ils leurs querelles pour faire face au danger commun ?
Fleuve Noir Anticipation / 1973 / 233 pages / 150 grammes / Etat = bon : 2,50 €uros.
( Ailleurs = de 4 €uros sur librys.fr )
N° 584 – Dan DASTIER : « La planète aux diamants »
Une nouvelle aventure de Jullian de Cerny, l’homme qui a voué son existence à la sauvegarde de l’Humanité, trop souvent menacée par sa
propre folie… Une aventure qui le jette vers Evyria, la planète inconnue des hommes, pour un combat inhumain, hallucinant, contre une
femme qui a découvert le secret d’une puissance démesurée.
Wandaa Gilmor peut croire en effet qu’elle est devenue l’égale du Maître de l’Univers, maintenant qu’elle peut utiliser le fabuleux secret des
diamants d’Evyria. Mais Jullian de Cerny, en l’affrontant farouchement saura quand même préserver deux mondes de la ruine : le sien, et
celui des étranges pierres d’Evyria, précieuses à plus d’un titre… Et Aïdora, la merveilleuse créature immortelle, réfugiée hors du temps et de
l’espace, n’aura pas fait appel en vain à Jullian et ses compagnons de l’Aventure…
Fleuve Noir Anticipation – 1973 – 249 pages – 160 grammes.
Etat = quelques petites marques/traces/pliures sur les plats… mais tranche intacte et intérieur nickel, bon pour le service ! : 2 €uros.
( Ailleurs = 2 €uros sur librys.fr / 4 €uros sur scylla.fr… de 1 à 3,90 €uros (selon les états) sur Amazon )
N° 592 – Jean-Louis LE MAY & Doris LE MAY : « Les Gardiens de l'Almucantar »
Les mystères de l’Univers n’ont jamais été plus profonds. L’homme servi par une technique de plus en plus élaborée effleure la surface de
l’océan de l’inconnaissable, regarde son doigt, constate qu’il est humide et en déduit ce qui se passe dans les abysses. Privé de sa technique
élaborée par expériences successives et pas toujours heureuses, l’homme revient aux sources, aux idées simples et celles-ci font malgré
tout de lui le plus doué des êtres de la création. Car s’il n’a plus ses aides qui le rendent aussi fat que paresseux, il raisonne, il rêve, il
perçoit l’importance de son existence même lorsqu’il n’a plus de repères temporels. Il EST et s’étonne encore d’ÊTRE.
Fleuve Noir Anticipation – 1974 – 249 pages – 155 grammes / Etat = bon + tirant sur le très bon : 2,70 €uros.
( Ailleurs = de 1,25 à 4 €uros (selon l’état) sur Priceminister / 4 €uros sur AbeBooks )
N° 613 – André CAROFF : « Le bagne de Rostos »
Sur la planète Huikos, la guerre sévit depuis dix ans entre le continent de Slota et celui de Rostos. Le tyrannique régent Mours III règne sur
Rostos. Il porte la responsabilité de cette guerre. Car après Slota, il veut partir à la conquête de la Confédération grâce à l’arme nouvelle que
ses savants viennent de découvrir. Le gaz XZM 03 qui va à coup sûr lui donner la victoire.
Au fond du bagne de Rostos, dans une galerie de mine, le capitaine Ran Serco et le lieutenant Sun Hut préparent leur évasion. Ils n’ont
aucune nouvelle de la surface depuis de longues années, travaillent durement sous le fouet des gardes de la Sécurité mais, par un
enchaînement de circonstances étonnant, ils provoqueront la chute de Mours III et libéreront Huikos de son régime dictatorial.
Fleuve Noir Anticipation – 1974 – 217 pages – 140 grammes.
Etat = Quelques toutes petites traces/marques de manipulation(s) sur la quatrième, ainsi qu’une très fine cassure de la tranche… mais rien
de véritablement notable ! Tout à fait O.K : 2,20 €uros.
45
Collection Fleuve Noir Anticipation
N° 640 – Daniel PIRET : « Ahouvati le Kobek »
Oui, je t’aime, Ahouvati ! Que m’importe ce que tu es réellement ! Je ne peux pas vivre sans toi ! Que m’importe le sort de cette humanité
aveugle pourvu que tu me reviennes ! Je sais que tout ce qui arrive à notre planète n’est pas ta faute ! Que tu devais faire ce que tu as fait !
Oh ! Pourquoi les Hommes n’ont-ils pas accepté les propositions de Rakam et des Rabérim ? Il fallait partager la Terre ! Nous ne pouvons
rien contre les Kobek ! Ahava, notre fils, dort à côté de moi d’un sommeil qui doit durer mille ans et toi tu es là-bas sur ce petit point brillant
qui s’éloigne de moi ! Est-il possible d’aimer un monstre ? De l’aimer au point de tout oublier, de sacrifier son espèce s’il le fallait ? Qui est
réellement Laeti Hima que John Muller a découvert dans la carcasse d’un astronef lancé par les Terriens de 1993 ? Qui sont les Rabérim ?
Qui est Rakam ? Qui sont ces Kobek qui, lentement, envahissent la Terre et sont obligés d’y détruire toute vie pour survivre ?
Fleuve Noir Anticipation – 1974 – 217 pages – 130 grammes / Etat = très bon : 2,80 €uros.
( Ailleurs = de 2,50 à 4,50 €uros sur AbeBooks )
N° 643 – Robert CLAUZEL : « Plate-forme Epsilon »
Perle se mit à courir dans la neige violette, car le vent froid se levait en bourrasques. Les maisons aux fenêtres basses la regardaient passer
d’un air hagard. Elle enjambait de petits monticules poudreux et essayait de ne pas glisser, serrant précieusement son bouquet de roses sur
son cœur avec la sensation de les avoir volées.
Un souffle d’enfer l’assaillit au détour d’une rue et fit voltiger les cheveux blonds, tache claire dans la nuit ferreuse. Les maisons étaient les
unes sur les autres maintenant et semblaient se soutenir, grotesques, pitoyables. La lumière devenait avare. Les flocons de neige
tourbillonnaient comme des fleurs d’hiver et emplissaient ses narines et sa bouche. Et ses yeux clignaient.
Perle, la petite fille au manteau élimé, ne sait pas qu’elle vient de faire la découverte la plus extraordinaire et fantastique du monde…
Fleuve Noir Anticipation – 1974 – 219 pages – 140 grammes.
Etat = Extérieur (tranche + plats) comme neuf… dommage qu’à l’intérieur l’impression soit un peu « pâle », sans quoi il serait parfait.
Mais bon… ça ne gêne en rien la lecture et c’est donc un très bel exemplaire ! 2,40 €uros.
N° 659 – Peter RANDA : « La Barrière du Grand Isolement »
« Ton nom est Ardal… Souviens-toi… Ardal de Stin… Tu vivais sur Trantor et tu appartenais à la Garde Spatiale… Sur Trantor tu avais une
femme Venla et un fils Tarn… Souviens-toi de Venla et de Tarn… Tu étais en route pour les rejoindre… il y a soixante-sept ans de cela…
Soixante-sept ans. Ne t’attend donc pas à les retrouver… ou alors ils seront très vieux par rapport à toi qui a toujours le même âge
physique… Trente-huit ans… Tu as vécu trente-huit ans de vie réelle et tu as cent cinq ans d’âge… Habitue-toi tout de suite au choc que tu
éprouveras en retrouvant les tiens ou leurs descendants. » La voix métallique de la machine… Elle me prépare à renaître à la vie.
Fleuve Noir Anticipation – 1975 – 218 pages – 125 grammes / Etat = comme neuf, très certainement jamais lu : 3 €uros.
( Ailleurs = de 3 à 3,50 €uros sur Priceminister / de 3,50 à 6 €uros (selon l’état) sur AbeBooks )
N° 672 – Robert CLAUZEL : « Et la Nuit Garda son Secret »
Là, devant Sylvia Corail, le long de la paroi verticale du panneau, une ombre descend lentement. Une sorte de plage ou de tache noire glisse
et atteint le sol, s’y coule, devenant alors plan horizontal. Sylvia recule d’un pas. D’autres taches naissent au même endroit, polymorphes, et
glissent à leur tour, deviennent planes et se regroupent autour de la première. Puis elles se mettent à avancer très lentement dans la
direction de Sylvia. La jeune femme les observe de tous ses yeux, comme hypnotisée. Il n’y a aucun relief. Même pas une fraction de
millimètre. Ce sont vraiment des taches vivantes, à même le sol. « Des êtres plans », pense-t-elle. « Des êtres à deux dimensions », et sans
le vouloir, elle évoque la démonstration d’Einstein concernant les êtres plats devant la sphère. Et soudain elle sursaute. Toutes les issues
viennent de se refermer.
Fleuve Noir Anticipation – 1975 – 215 pages – 140 grammes / Etat = moyen + tirant sur le bon : 2 €uros.
( Ailleurs = 3 €uros sur Priceminister / 3 € sur cybersfere.com / 3,5 € sur AbeBooks )
N° 676 – Maurice LIMAT : « Où Finissent les Étoiles ? »
Vers quoi va donc le chevalier Coqdor, et avec lui l’équipage de l’astronef « Fulgurant », chargés qu’ils sont de reconnaître la mystérieuse
comète noire qui dévaste une constellation voisine des Nuages de Magellan ? Quelle sera l’issue de la lutte que se livrent les deux planètes
rivales, Urizz et K’Toon, des gens qui ne reculent devant rien pour arriver à leurs fins, même de livrer leurs prisonniers à un supplice encore
ignoré dans le Cosmos ? Tout ne réside-t-il pas dans la nature même de cet astre mort et des particules qu’il laisse çà et là, dont la
possession est susceptible de donner de sérieux avantages à qui saura les utiliser ? Une espionne… jeune et belle, comme il se doit, mais
aussi pourvue de pouvoirs singuliers, traversera la route de Coqdor. Et cet amour, lourd de périls, leur fera découvrir l’univers ignoré qui voit
la mort des étoiles…
Fleuve Noir Anticipation – 1975 – 216 pages – 130 grammes / Etat = comme neuf, très certainement jamais lu : 3 €uros.
( Ailleurs = 3,89 €uros sur Amazon / 3,5 €uros sur AbeBooks )
N° 684 – Robert CLAUZEL : « Princesse des Étoiles »
Claude Eridan sentit l’étrange brume se dissiper en lui. C’était comme des brouillards de sensations qui s’effilochaient tout au fond de luimême ; des écharpes de conscience et d’inconscience alternées qui se déroulaient, diffuses, légères, éthérées, vaporeuses…
Il se sentait revenir à lui par étapes et par zones corporelles… Tantôt c’était la partie inférieure de son corps, tantôt un bras, tantôt sa
poitrine, son front, ses yeux… Puis cela basculait, se croisait avec d’autres zones, comme s’il était fait des éléments d’un puzzle organique,
d’entités, d’êtres différents et multiples qui avaient de la difficulté à exister ensemble, à se coller pour façonner son être définitif. Et ces
régions introceptives semblaient tour à tour émerger d’une brume irréelle et tour à tour disparaître derrière un rideau ouaté sans pouvoir
arriver à coordonner, à synthétiser son corps entier.
Puis il y eut des fourmillements et des bourdonnements… et tout cela se mélangeait sans qu’il puisse affirmer qu’il entendait les
fourmillements, qu’il ressentait les bourdonnements ou qu’il goûtait les sensations tactiles projetées dans l’espace tout le long de son corps.
Ce n’était ni agréable, ni désagréable. La réalité fantastique n’allait pas tarder à lui apparaître maintenant…
Fleuve Noir Anticipation – 1975 – 218 pages – 135 grammes / Etat = comme neuf, certainement jamais lu : 3 €uros.
N° 688 – Jimmy GUIEU : « Les Krolls de Vorlna »
Une mouche morte qui s’envole sans remuer les ailes... Une chenille géante qui s’évanouit comme par enchantement… Une bille de métal qui
perfore un volet puis une vitre et disparaît tandis qu’une autre fore un trou dans la plaque protectrice d’un écran de télévision… Un général
qui a de sérieux ennuis avec « sa » bombe atomique et un Boeing miraculeusement sauvé en vol après la destruction de ses réacteurs par
un mystérieux rayon violet… Une ravissante nudiste inattendue dans la forêt de Saint-germain... Un carambolage sanglant… Quelle terrible
menace peuvent bien dissimuler ces énigmes auxquelles Gilles Novak et ses amis vont être confrontés ?
Fleuve Noir Anticipation – 1975 – 221 pages – 135 grammes / Etat = bon + tirant sur le très bon : 2,70 €uros.
Ou, un autre exemplaire : Fleuve Noir Anticipation-Fiction – 1975 – 221 pages – 135 grammes.
Etat = Très bon ! Une fine cassure/nervure sur la tranche, et c’est tout ! Plats bien brillants et non marqués, compact et toujours bien
« carré », intérieur propre et sain… un très beau Jimmy G. !!! >>> 2,50 €uros.
46
Collection Fleuve Noir Anticipation
N° 715 – Jean-Louis LE MAY & Doris LE MAY : « Ce Monde qui n'est plus Nôtre »
Ceux qui partent avec le « France », le premier astronef à vitesse relativiste, ignorent qu’il n’y aura pas de futur pour l’ensemble de la
civilisation technocratique grâce à laquelle ils se sont élevés de la base de la Crau. Ils sont néanmoins prêts à affronter les dangers de
l’espace encore inconnu, jusqu’au sacrifice total de leur personne, comme avant eux de nombreux héros des trois groupes mondiaux. Ils ont
même évoqué la possibilité que les équations relativistes soient totalement exactes et que puisse jouer la contraction du Temps chère à
l’ancêtre Langevin. Mais leur logique rationnelle ne les a pas préparés à ce qu’ils vont découvrir sur la planète que leurs appareils persistent
à définir comme étant spatialement la Terre et qu’ils ne reconnaissent plus.
Fleuve Noir Anticipation / 1976 / 219 pages / 140 grammes / Etat = bon : 2,50 €uros.
( Prix du net = 3,99 €uros sur livrenpoche.com / 2,90 €uros sur Priceminister / de 4 à 4,50 €uros sur cybersfere.com )
N° 760 – Robert CLAUZEL : « La Planète Suppliciée »
Dioïde… Qu’est-ce qu’un dioïde ? De quoi protège-t-il ? De quel inimaginable et secret danger ? Et si elle renonçait ? Ne ferait-elle pas mieux
de renoncer ? De tout arrêter tant qu’il est encore temps ? De rebrousser chemin ? De reprendre sa voiture et d’aller tout dire à Patrick ? Ce
qu’elle a découvert… Le jardin… La porte qui s’ouvre… Et d’aller prévenir la police ?
Ce serait plus raisonnable en effet. Mais c’est compter sans le démon qui la possède, qui la torture et la pousse à agir. Tout ne s’est-il pas
bien passé jusqu’ici ? Elle se décide et pénètre dans le couloir interdit. Fait quelques pas. Surprise d’être toujours en vie. Regardant autour
d’elle. La porte claque brusquement dans son dos ! Elle sursaute et se retourne ! Il n’y a pas de poignée pour ouvrir de l’intérieur…
Fleuve Noir Anticipation / 1976 / 217 pages / 130 grammes / Etat = bon : 2,20 €uros.
( Prix du net = de 3 à 3,85 €uros sur ebay / 4 €uros sur librys.fr / 3,79 €uros sur Amazon )
N° 765 – Georges MURCIE : « La Révolte de Zarmou »
Ormeya saisit de nouveau les herbes sèches. Elle les broya et les réduisit entre ses doigts avant de les jeter dans les flammes. Il était temps
maintenant qu'elle se mît à danser. Irrégulières, les flammes en se tordant faisaient bouger les ombres et éclaboussaient la jeune fille de
reflets rougeâtres et cuivrés. Ormeya portait la tunique diaphane des jeunes épousées, un vêtement ample et long qui voilait à peine son
corps. Il existait un rite qu'il fallait suivre et accomplir, et tout échappait à sa volonté. Assurerait-elle la succession de Ghadon, ou donneraitelle naissance à une Extasie? Elle avait à demi fermé les paupières et s'appliquait à traduire par sa danse toutes les voluptés de l'amour. Le
silence était total, troublant, presque angoissant. Sur le seuil de la caverne de Lumière, Ormeya dansait…
Fleuve Noir Anticipation / 1977 / 219 pages / 135 grammes / Etat =bon: 2,20 €uros.
( Prix du net = 4,49 €uros sur livrenpoche.com / 4 €uros sur librys.fr / 3,50 €uros ( achat immédiat ) sur ebay )
N° 803 – Maurice LIMAT : « La tour des nuages »
Une tour de contrôle pour astronefs, dominant l'océan… Un objet inconnu, un gadget venu d'on ne sait quelle planète… Une nef immobilisée
dans le temps… A bord de cette nef, de ce vaisseau spatial d'un autre âge et d'un autre monde, une femme d'une beauté étrange…
Je connais cette femme. J'ai aimé cette femme. Je l'aime encore !
Qui me donnera la clé de toutes ces énigmes sinon le mystérieux Patrick, l'homme venu de la constellation du Poisson Austral ? Maos la
boussole qui indique le temps, plutôt qu'un pôle magnétique, risque de nous entraîner très loin, vers l'étoile 61 du Cygne…
Fleuve Noir Anticipation – 1977 – 222 pages – 136 grammes.
Traces de stockage et de manip’, une cassure sur tranche, une marque de pliure sur couv’ ainsi qu’un choc en bas de quatrième… mais
intérieur tout à fait bien ! Etat = moyen / moyen+ : 1,50 €uros.
N° 835 – Pierre BARBET : « Commandos sur Commande »
La révolte gronde dans les Confins Galactiques : hobereaux et princes se disputent la suprématie. Le commerce périclite, les astro-cargos
sont capturés par des pirates. Alex Courville, l'agent impérial, est chargé de résoudre ces problèmes. En compagnie de son fidèle kronon,
une bestiole aux pouvoirs étranges, il enquête sur Zossir, se faisant passer pour un contrebandier. Là, il démasque un trafic d'androïdes,
vendus par les Zossiriens pour constituer des commandos. Mais qui dirige ce commerce illicite? Alex, après bien des aventures, parviendra à
démasquer celui qui aspirait à l'Empire des Confins.
Fleuve Noir Anticipation / 1978 / 216 pages / 135 grammes / Etat = moyen : 1,50 €uros.
( Prix du net = 5,49 €uros sur livrenpoche.com / 4 €uros sur librys.fr / 3,85 €uros ( achat immédiat ) sur ebay )
N° 845 – J. & D. LE MAY : « Quelques lingots d’iridium »
Islapolis se trouvait à près de huit cents parsecs de la Nébuleuse de la Lagune et personne n’irait imaginer que l’iridium, en supposant qu’il
soit récupéré, puisse transiter aussi loin des grands centres de sa métallurgie. Toute l’astuce de la commercialisation prévue par Roéra
reposait sur l’invraisemblance de cette hypothèse. L’iridium aurait été transporté par le Svenf jord et déposé discrètement sur chacune des
sept planètes des acheteurs qui avaient déjà versé la moitié du montant et auraient remis le reste pour recevoir la marchandise.
Fleuve Noir Anticipation – 1978 – 220 pages – 140 grammes / Très bon état ! >>> 2,80 €uros.
( Ailleurs = 3 €uros sur Priceminister / 3,98 €uros sur abebooks.fr )
N° 848 – Daniel PIRET : « L'Ancêtre d'Irskaa »
Une expédition des confédérés terriens part à la recherche des sondes « Galactca » lancées il y a plusieurs centaines d’années et qui,
brusquement, ont cessé d’émettre. Bien au-delà des limites galactiques connues, l’escadre découvre, flottant dans l’espace, à proximité d’un
système solaire, les épaves de navires spatiaux contenant les restes d’êtres étranges mêlés à ceux d’humanoïdes. Peu de temps après
l’escadre confédérée est totalement anéantie par un orage magnétique et Orpho seul survivant se pose en catastrophe sur un monde
affolant. Il découvre avec horreur les Héreq, créatures non humaines qui depuis des millénaires oppriment les Ischim, peuple humanoïde.
Parviendra-t-il à arracher Valla, la jeune femme qu’il aime et son peuple à la tyrannie des Héreq ? Ils seront invincibles tant qu’Orpho n’aura
pas détruit le monstrueux ancêtre d’Irskaa ! Mais il est inaccessible et on le dit éternel ! Comment un homme seul pourrait-il vaincre la
prodigieuse organisation que dirige l’Ancêtre grâce à l’aide de la grande force ?
Fleuve Noir Anticipation / 1978 / 216 pages / 140 grammes / Etat = bon : 2,50 €uros.
( Prix du net = 3,99 €uros sur livrenpoche.com / 3 €uros sur librys.fr / 3,85 ou 4,25 €uros ( achat immédiat ) sur ebay )
-------------------------------------------------
47
Fleuve Noir Anticipation
N° 897 – Frank DARTAL : « Les Roches aux Cent Visages »
Une civilisation brille de tous ses feux pendant des millions d'années, elle préside au destin de centaines de mondes, puis elle est détruite
par ses propres armes dans un gigantesque brasier. Ensuite c'est l'oubli. Que s'est-il passé ? Que penseront les nouveaux conquistadores du
cosmos en découvrant par hasard, sur une planète déserte, les ruines de Segara ?... Comprendront-ils les interdits gravés sur les pierres
sacrées du temple d'Oris ?... Partout, dans la Galaxie, des légendes courent encore sur les anciens dieux ailés de la vieille civilisation de
l'Univers. On raconte même que le plus grand d'entre eux attend celui qui doit le délivrer. Jary Strange, jeune officier des forces spatiales
terrestres va apprendre à ses dépens qu'il ne faut jamais réveiller les fantômes qui hantent encore les paradis perdus, sous la clarté indécise
des vieux soleils rouges.
Fleuve Noir Anticipation / 1979 / 217 pages / 130 grammes / Etat = moyen + tirant sur le bon : 2 €uros.
( Prix du net = 5,49 €uros sur livrenpoche.com / 4,30 €uros ( achat immédiat ) sur ebay / de 3 à 5,25 €uros sur AbeBooks )
N° 900 – Paul BERA : « Ceux d'Ailleurs »
Certains humains ont découvert, dans de très anciens manuscrits, un moyen de passer «Ailleurs» à l'instant où l'on meurt. Je suis un de
ceux-là, et celle que j'aime, Martha, va mourir. Nous passons «Ailleurs» tous deux... et nous retrouvons nos vingt ans dans un monde très
étrange où nous devenons un vulgaire gibier. Mais, hélas, il y a beaucoup d'«Ailleurs», la plupart étant dirigés par une Machine vivante qui
cherche à essaimer dans le Temps et dans l'Espace. Et c'est la lutte à mort entre la toute-puissante Machine et moi...
Fleuve Noir Anticipation / 1979 / 220 pages / 130 grammes / Etat = moyen + : 1,80 €uros.
( Prix du net = 4,49 €uros sur livrenpoche.com / 4 €uros sur librys.fr / entre 3 et 4,50 €uros ( selon l’état ) sur cybersfere.com )
N° 932 – Pierre BARBET : « Trafic Stellaire »
Alex Courvile, le plus cabochard des agents galactiques, enquête sur l’étonnante prospérité d’un peuple des Confins : les Zaldiens. Devenu le
distingué professeur Trumic, écologiste izaran, il démasque le trafic d’esclaves et de drogue auquel se livrent ses hôtes. En effet, on ne peut
accéder au nirvana procuré par le synthal qu’entre les bras d’une esclave Fiff. Alex succombe à la tentation dans les bras de la gracieuse
Lizz, et il tombe sous l’emprise de cette drogue. C’est ce qu’espérait Organ le pirate qui a fait d’Alex son lieutenant. L’agent galactique
échappera-t-il au piège de l’amour, de la fortune, de la drogue ? Son seul atout est son fidèle kronon, Sphéro.
Fleuve Noir Anticipation / 1979 / 216 pages / 135 grammes / Etat = moyen : 1,50 €uros.
( Prix du net = 3,85 €uros ( achat imm. ) sur ebay / 4 €uros sur librys.fr / 4 €uros sur nebulor.com / 3,03 €uros sur galaxidion.com )
N° 954 – Jean-Louis LE MAY : « Safari pour un Virus »
En trente ans, le monde bactérien a totalement changé, affirme un membre éminent de l’institut Pasteur. En 1969 la fièvre de Lhassa fit son
apparition et sema la terreur. En 1974 elle réapparut sous une forme évoluée. En 1976 la fièvre de Marbourg tue à son tour. En juillet 1976
apparaît l’étrange maladie des légionnaires. En 1986, soudain apparaît le virus de Passenoble…
Et Jean-Louis Le May va vous faire suivre l’étonnant trajet de cet être inerte… qui ne devrait pas voir droit à cette définition d’être… qui
devient entité viroïde avant de retrouver son inertie élémentale… Son vainqueur ? L’amour, la ténacité, la volonté, la rage de vivre d’une
femme… et pas n’importe quelle femme… pour qui connaît le Peuple errant.
Fleuve Noir Anticipation / 1979 / 220 pages / 135 grammes / Etat = bon + tirant sur le très bon : 2,70 €uros.
( Prix du net = 3 €uros ( achat imm. ) sur ebay / 4 €uros sur librys.fr / 5,99 €uros sur livrenpoche.com )
N° 964 – Françis RICHARD-BESSIERE : « Les Quatre Vents de l'Éternité »
Voulez-vous pêcher avec moi ? Non, pas le péché d'Adam et Eve... Cette pêche que je vous propose se pratique avec une ligne dirigée par
un monstrueux ordinateur. On y capture des Humains. On les ferre et hop! on les projette dans un univers parallèle où ils feront
connaissance avec le C.D.I. ( Code des Distractions Individuelles ) qui, ma foi, présente du bon et du mauvais. Là, vous pourrez tuer le
docteur Laurent, à la condition que ce soit avant la fin de la troisième semaine. Et comme vous ne respectez pas ce délai, vous voilà
recherché, pourchassé, ainsi que les deux femmes qui ont pris fait et cause pour vous...
Fleuve Noir Anticipation / 1980 / 222 pages / 135 grammes / Etat = bon + : 2,60 €uros.
( Prix du net = de 2,20 à 4,50 €uros sur ebay / 3 €uros sur librys.fr / 3,99 €uros sur livrenpoche.com / 3 €uros sur Amazon )
N° 993 – Jean Christian BERGMAN : « Apocalypse snow »
Dans un peu plus de huit heures, ce serait Noël. Noël 1999. Un peu plus d'une poignée de jours avant l'an 2000. Le grand passage tant
attendu. Le point fixe d'une nuée de futurologues et autres rêveurs : l'an 2000.
Dans le San Francisco Eldorado, l'un des derniers trains Inter City, Bert Devasco s'interrogeait.
Avec ce froid qui s'était abattu sur la planète, en quel avenir pouvait-on espérer ?
L'an 2000: une ère nouvelle ou une grande apocalypse? Il n'allait pas tarder à se faire une opinion.
Fleuve noir anticipation – 1980 – 220 pages – 135 grammes.
Etat = Quelques (inévitables) petites marques de stockage, mais tout à fait bien… tranche non-cassée / bon : 2,60 €uros.
N° 995 – Karl. H. SCHEER : « Contre-Offensive Copernicus »
La station « radio intergalactique » était une véritable oeuvre d'art composée de divers ensembles martiens dont nous ignorions l'usage et
d'installations terriennes destinées à produire des « effets spéciaux ». Nous n'avions pas osé toucher à l'émetteur des Martiens. Qui pouvait
prévoir ce que cela produirait ?
Fleuve Noir Anticipation / 1980 / 218 pages / 135 grammes.
Etat = moyen + tirant sur le bon : 2 €uros.
( Prix du net = 3 €uros ( achat imm. ) sur ebay… ou 3 €uros sur librys.fr… c’est tout ! )
---------------------------------------------------------------------------
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
48
Collection Fleuve Noir Anticipation
N° 1039 – Piet LEGAY : « L'Étrange Maléfice »
Soudain un bloc de basalte s'éboula, déséquilibré par le coude de Ralph. II ricocha sur le flanc de la crevasse et commença à chuter d'abord
lentement, puis de plus en plus vite. Ralph, halluciné, le poursuivait de son projecteur. Animé bientôt d'une vitesse phénoménale, le roc
parut fondre et disparaître, hors de la portée de la lumière. Epouvanté par ce qu'il venait de voir, Ralph s'empressa de se repousser en
arrière des deux mains pour s'écarter le plus possible des lèvres béantes de cette gorge sans fond.
- Pas croyable…, haleta -t-il. Pas croyable… Jamais vu ça !
Fleuve Noir Anticipation / 1981 / 215 pages / 135 grammes / Etat = bon + tirant sur le très bon : 2,70 €uros.
( Prix du net = de 3 à 5,99 ( selon l’état ) €uros sur ebay / 5 €uros sur librys.fr / 5,99 €uros sur livrenpoche.com )
N° 1086 – Jean-Louis LE MAY : « La révolte des boudragues »
( Série : « Chroniques des temps à venir » )
Les Normaux n'ont guère évolué depuis poque du « Verbe et de la Pensée ». Les pélandrouns imposent leur loi aux boudragues.
Jusqu'au moment où le fardeau devient insuppportable et où les faibles deviennent enragés.
C'est alors que Charme, la Pensante découvre l'humanité nouvelle peut, elle aussi souffrir d'une rage identique.
Fleuve Noir Anticipation – 1981 – 218 pages – 135 grammes.
Etat = Une fine cassure sur tranche + quelques p’tites marques de stockage, mais tout à fait O.K !… : 2,20 €uros.
N° 1106 – Joël HOUSSIN : « Le Pronostiqueur »
La lettre indiquait le résultat du prochain tiercé.
Luc Gérin sentit passer sur lui le souffle de la fortune.
Ce qu’il ne savait pas, c’est que le message allait le conduire tout droit en enfer.
Fleuve Noir Anticipation / 1981 / 187 pages / 120 grammes / Etat = moyen + tirant sur le bon : 2 €uros.
( Prix du net = de 3 à 3,50 ( achat imm. ) €uros sur ebay / 4 €uros sur AbeBooks / 2,49 €uros sur livrenpoche.com )
N° 1144 – Joël HOUSSIN : « Blue »
Au-delà du mur, pas de futur.
Monde ravagé, guerres de gangs meurtrières dans un univers post-apocalyptique, on retrouve ici toute la violence de l'auteur des fameux
« Dobermann » (oui oui, les bouquins qui ont inspiré le film de Kounen), le dynamisme de l'accoucheur de « Le temps du twist » (disponible
chez Denoël et qui valut à Houssin le Grand Prix de l'Imaginaire en 91).
On se bat, on intrigue, on se tue, et tout cela dans un but, un objectif ultime : parvenir à franchir le titanesque mur qui entoure La cité, une
muraille énorme défendue par les terribles Néons, un clan de guerriers énigmatiques, silencieux et dotés d'étranges facultés.
Mais pour découvrir quoi… au fait ?
Si « Blue » n'est pas le chef-d'œuvre d'Houssin, c'est néanmoins un ouvrage d'une efficacité certaine, un court roman à la saveur délicieusement surannée (les thématiques de fins du monde sont nettement passées de mode, mais qu'importe), une occasion supplémentaire de
regretter le départ de l'auteur vers les horizons mieux fournis en dollars du secteur de l'audiovisuel…
Fleuve Noir Anticipation – 1985 – 185 pages – 110 grammes.
Etat = bords de tranche (très) légèrement frottés + quelques p’tites marques de manip’ et/ou stockage… l’extérieur n’est pas parfait, c’est
clair ! Mais bon, tranche non cassée, plats et intérieur O.K, dos bien carré… il est tout de même pas mal ! Surtout pour un Anticipation !!!…
>>> 1,80 €uros.
N° 1435 – M.-A. RAYJEAN : « La guerre des loisirs »
Un 366e jour de l’année… Un 32e jour du mois… Un 8e jour de la semaine…
Franchement loufoque, hein ?
Temps-Plus vous offrirait ça. Or la puissante Organisation Mondiale des Loisirs prit très au sérieux ce concurrent marginal, tentaculaire, qui
ponctionnait ses revenus. Inspecteur des Fraudes, je mis mon nez dans un engrenage et je fus à mon tour perverti par cette nouvelle forme
de distraction extraordinaire…
Fleuve Noir Anticipation – 1985 – 185 pages – 110 grammes.
Etat = quelques infimes traces de manip’ ainsi que deux p’tites « frottures » (1 mm) en haut et bas de tranche… mais bon, trois fois rien. On
va l’estampiller comme bon… et hop, roulez jeunesse ! >>> 2 €uros.
Pensez à téléphoner pour réserver et vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
49
Collection « Lendemains retrouvés »
Fleuve Noir - Super Luxe
N°62 – Louis THIRION : « Sterga la noire »
Partir en mission pour explorer le cosmos lointain n'est qu'une affaire de routine, mais découvrir, au cours d'un tel voyage, que l'on n'est pas
ce que l'on croyait être, QUE L'ON N'EST PAS HUMAIN, est une aventure qui risque de vous conduire aux confins de la folie. Surtout si l'on
tombe amoureux d'une étonnante créature extra-humaine et que, pour la conquérir, l'on manque de périr sous les coups des robotsméduses de Sterga la Noire.
Fleuve noir Science Fiction / super luxe – Collection « lendemains retrouvés ».
1979 – 220 pages –140 grammes / Comme neuf, jamais lu !!! : 3 €uros.
( Ailleurs = 3,99 €uros sur livrenpoche.com / 3,50 €uros chez chilperic-bouquiniste.pagespro-orange.fr )
N°78 – J.-G. VANDEL : « Le troisième bocal »
Manœuvrant sans tarder la tourelle du microscope, Maillet poussa le grossissement jusqu’à 2500 fois et obtint alors une image bizarre. Son
cœur fit un bond dans sa poitrine.
- Patron ! Appela-t-il d’une voix étouffée. Il y a « quelque chose ».
- Quoi ? Aboya Mac Allister, sortant d’une longue léthargie.
- Je ne sais si c’est une colonie de bactéries ou un seul organisme multicellulaire, mais ce n’est sûrement pas un rassemblement de
corpuscules dû au hasard.
- Quelle forme ?
- A peu près circulaire…
- Microscope électronique ! Beugla Mac Allister, cramponné à la tablette de son bureau.
Fleuve noir Science Fiction / super luxe – Collection « lendemains retrouvés ».
1980 – 222 p – 130 grammes / Comme neuf, jamais lu !!! : 3 €uros.
( Prix du net = 2,99 €uros chez livrenpoche.com pour un ex. « occasion » / 3,50 €uros ( achat imm. ) sur ebay / de 2,90 à 6 €uros sur
Priceminister / 5 €uros chez chilperic-bouquiniste.pagespro-orange.fr )
N°95 – Gilles THOMAS : « Les hommes marqués »
Terra a perdu la guerre. Les dernières proches de résistance ont été nettoyés au gaz paralysant. Et Les rebelles terriens survivant, marqués
d'un A écarlate sur le front, vont être vendus sur le marché des « A comme androïde »… Un peu moins de droits que des animaux.
Pour eux, il existe une société protectrice, mais personne ne se soucie de défendre un robot…
Garral Saltienne, le Terrien, esclave dans un monde moderne, contraint à l'obéissance absolue par le vadium inséré dans son système
nerveux, va tenter de survivre, et peut-être de fuir…
Mais le prix à payer pour la liberté risque d'être très lourd…
Fleuve noir Science Fiction / super luxe – Collection « lendemains retrouvés ».
1980 – 216 pages – 140 grammes.
Etat = très bon état, quasiment comme neuf : 3 €uros.
N°96 – J.G. VANDEL : « Départ pour l’avenir »
Harlow se passa la main sur le front, humecta ses lèvres sèches.
Il devinait qu'on ne l'avait pas seulement enlevé pour le soumettre à un interrogatoire. Etant le propriétaire de la plus importante flotte de
spatiojets du globe, il tenait peut-être en main le salut d'un petit nombre de privilégiés…
Fleuve noir Science Fiction / super luxe – Collection « lendemains retrouvés ».
1980 – 217 pages – 140 grammes.
Etat = quelques toutes petites ( infimes ) marques de stockage sur plats sans quoi comme neuf, pas lu plus d’une fois : 3 €uros.
---------------------------------------------------------------------------
50
51
A vous de vous refaire le film…
Dans votre tête !
« Nimitz, retour vers l’enfer »
( par Martin CAIDIN )
Quatrième de couverture : Décembre 1981… Sous les ordres de Matthew Yelland, le porte-avions nucléaire Nimitz patrouille au large de
Hawaii. « Grand beau fixe », annonce la météo. A l'horizon pourtant cette brume grise…
Et soudain une tempête d'apocalypse fond sur le navire en décharges électro-magnétiques d'une force inconnue, en explosions insoutenables
d'ultrasons. Le Nimitz résiste cependant mais, dans le calme revenu, un autre choc fait vaciller les hommes : la radio parle de la guerre en
Europe, la voix de Roosevelt leur parvient… en ce 6 décembre 1941.
Hallucination ou compression temporelle ? Le Nimitz est à la veille de l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais, au seuil de l'enfer…
Avec les armes nucléaires dont il dispose, Matthew Yelland peut-il changer le cours de l'Histoire ?
J’ai lu – 1980 – 255 pages – 140 grammes.
Etat = Une marque de pliure en bas de quatrième, sans quoi très bon état, tranche non cassée, quasi « comme neuf » : 2 €uros.
« 2001, l’odyssée de l’espace »
( par Arthur C. CLARKE )
Quatrième de couv’ : Quelque part du côté d'un satellite de Saturne, on a localisé une source de radiation extraordinairement puissante.
Un vaisseau y est envoyé en mission ultra-secrète, emportant à son bord un équipage dont une partie est en état d'hibernation, et aussi Carl
9000, le prodi-gieux cerveau électronique qui, tout à la fois, est le navigateur, l'interlocuteur, voire le partenaire aux échecs de ces hommes.
Ce voyage fantastique entraîne l'Explorateur 1 et son équipe jusqu'aux confins du cosmos et leur permet de percer en partie les origines et
le mystère de la vie. »… Ce roman complète et explicite admirablement le film qu'a réalisé sur son thème Stanley Kubrick et qui poursuit une
carrière fabuleuse dans le monde entier.
J’ai lu – 1980 – 311 pages – 160 grammes. – Marques de stockage ( assez nettes ) sur couv’ et 4ème, mais tranche non cassée et intérieur
nickel, très certainement pas lu plus d’une fois : 1,50 €uros.
« Flash Gordon » ( par COVER & SEMPLE )
Quatrième de couverture : Aujourd'hui Flash Gordon est un film à grand spectacle produit par Dino de Laurentiis, avec une distribution
internationale. Une féerie fantastique où se mêlent les escadres d'hommes-faucons, les palais vertigineux et les créatures voluptueuses de la
planète Mongo. Mais Flash Gordon, c'est aussi un roman, le roman de trois Terriens parvenus sur une planète étrangère et capturés par le
cruel empereur Ming. Le courage et l'intelligence de Flash, le savoir du Dr Zarkov, l'audace de Dale Arden s'opposent à l'appareil policier d'un
tyran sanguinaire. Cette aventure exaltante vous est proposée par J'ai Lu, dans une édition abondamment illustrée.
J’ai lu – Edition illustrée de nombreuses photos du film – 1981 – 255 pages – 150 grammes.
Assez nettes marques d’usage et de stockage sur plats, mais tranche O.K et intérieur propre et sain. Tout à fait O.K : 1,50 €uros.
« Le trou noir »
( par Alan Dean FOSTER)
Quatrième de couverture : Dans l'espace intersidéral, face au Palomino, surgit une forme immense : le Cygnus, la forteresse disparue
depuis vingt ans. Le commandant du Palomino et ses hommes ne vont découvrir qu'un seul être humain, régnant sur un monde de machines
et de robots gigantesques le Dr Reinhardt, un savant de génie dont la Terre parle encore. Mais où finit le génie ? Où commence la folie ?
Reinhardt est devenu la proie d'une idée fixe : lancer le Cygnus dans le Trou Noir…
Pour lui, là se cache le secret de l'Univers… pour l'équipage du Palomino, désormais prisonnier, c'est la promesse d'une mort atroce. Entre
les robots et les hommes, la lutte s'engage. Tout proche, tourbillon de cauchemar, le Trou Noir attire et désintègre astéroïdes, météorites…
J’ai lu - 1980 – 255 pages – 145 grammes.
Nettes marques d’usage et de stockage sur plats ainsi qu’une trace de pliure en bas de quatrième, mais tranche O.K et intérieur propre et
sain. L’exemplaire est déclaré « tout à fait bon pour le service » par le conseil de révision de chez D.U.K.E !!!… : 1,50 €uros.
« Men In Black » ( par Steve
PERRY )
Quatrième de couverture : Leur existence est le secret le mieux gardé de l’univers. Ce sont les Men In Black, les hommes en noir, des
flics d’élite d’une organisation gouvernementale tout sauf officielle. Leur mission : surveiller les extraterrestres qui vivent incognito sur notre
planète. Car si la majorité d’entre eux sont de sympathiques immigrants, aux coutumes certes pittoresques, mais respectueux des lois, il y a
toujours aussi, hélas, des éléments douteux infiltrés illégalement.
Comme ce terroriste insectoïde dont Kay et Jay viennent de découvrir le complot dément. S’ils veulent éviter un conflit intergalactique et
empêcher au passage la destruction de la Terre, les Men In Black doivent le retrouver d’urgence. Bref, la routine !…
Pocket – 1997 – 219 pages – 130 grammes.
Etat de l’extérieur = moyen ( tranche non cassée, mais coins supérieurs et inférieurs de la couv’ cornés, nombreuses petites marques de
lecture(s) et manipulation(s), etc. ), mais bon… l’intérieur est (lui) nickel, propre et sain… et comme l’ensemble est tout de même de bonne
tenue, on le déclare « bon pour lecture » et on vous le fait à 1 €uro.
« Rencontres du troisième type »
( par Steven SPIELBERG )
Quatrième de couverture : Un soir, dans l'Indiana. Câbles électriques soudain volatilisés, transformateurs grillés, et tout l'état se trouve
englouti dans une obscurité totale. Panique, affolement. Appelé par sa Centrale, l'ingénieur Roy Neary roule en aveugle, tendu, inquiet pour
Barry, un petit voisin, qui a disparu comme attiré par l'étrange mélodie qui s'élevait dans l'ombre.
Soudain le moteur cale. Derrière lui, Neary voit approcher un engin aux phares aveuglants qui le dépasse en le survolant et lui barre la
route. Des signaux lumineux, une mélodie - la même mélodie. Et tout s'efface !
Au matin, tout semble rentrer dans l'ordre, l'affaire est « étouffée ». Et pourtant, une image désormais obsède Roy: une montagne au
sommet tronqué. Qu'il lui faut situer. C'est là, il le sent, il le sait, qu'il a rendez-vous. Et pas seulement avec le petit Barry
Editions J’ai Lu poche – 1981 – 223 pages – 115 grammes.
Quelques marques de stockage… mais bien / tout à fait O.K : 1,80 €uros.
( Prix du net = 2,79 €uros sur livrenpoche.com / entre 2,5 et 3,7 €uros sur AbeBooks )
« Blade Runner »
( par Philip K. DICK )
Quatrième de couverture : Un blade runner, c'est un tueur chargé d'exterminer les androïdes qui s'infiltrent sur Terre. Et Rick est le
meilleur blade runner de la Côte Ouest. Ce qui ne l'empêche pas d'être un tendre: il rêve de remplacer un jour son simulacre (électrique) de
mouton par un vrai! Hors de prix sur une planète où s'éteint la vie animale!
Aussi quand on lui propose une somme fabuleuse pour éliminer de dangereux Nexus 6 signalés en Californie, il fonce…
Mais, face à lui, surgit la très belle Rachel. Femme ou androïde ? L'aime-t-il ? Peut-il l'aimer ? »
Editions J’ai Lu S.F / 1998 / 251 pages / 125 grammes.
Etat = quelques infimes marques de stockage mais très bien, excellent état : 2,20 €uros.
Egalement disponible dans l’édition J’ai Lu S.F – 1985 – 251 pages – 150 grammes.
Etat = quelques petites marques de stockage ainsi qu’une fine cassure sur tranche, mais tout à fait O.K : 1,80 €uros.
52
STAR TREK
STAR TREK / STAR WARS
STAR TREK
Star Trek I : « Star Trek » ( par Gene RODDENBERRY )
( Un roman tiré du scénario de Harold Livingston sur une idée de Alan Dean Foster ).
Immense, luminescent, un nuage vert, L’Intrus, fonce vers la Terre.
En quelques secondes il a anéanti une escadre Klingon qui s’opposait à lui. Sa dimension : sept fois la distance de la Terre au Soleil.
Seul le croiseur L’Enterprise peut l’intercepter.
Seul l’amiral Kirk peut assumer cette mission où, moins que la force brutale, compteront le caractère du chef et son expérience.
Départ risqué. Le vaisseau a subi une totale mutation technologique qu’aucun vol n’a encore testée.
Lors d’une hyperpropulsion on frôle la désintégration.
Soudain, dans son immensité terrifiante, L’Intrus surgit sur les écrans de L’Enterprise.
Et il commence à émettre des messages… des messages mentaux.
J’ai Lu – 1980 – 219 pages – 130 grammes.
Etat = Tout à fait bien ! Deux fines nervures côté bord intérieur du premier plat… mais rien de grave, et c’est à peu près tout !
Plats bien brillants, tranche non cassée, intérieur comme neuf, rien à dire ! >>> 1,80 €uros.
Star Trek II : « La colère de Khan » ( par Vonda N. Mc INTYRE )
Quatrième de couv’ : « Soudain, en effet, son commandant, l'amiral Kirk, se trouve en situation d'urgence. Le laboratoire spatial de
Regulus annonce une terrible nouvelle: Khan s'est emparé du Reliant, un croiseur de la Fédération, et a pris possession du Projet Genesis lequel peut changer la face du monde, en faire un paradis ou un enfer.
Or, Khan, c'est le génie du mal, jadis puni et exilé par Kirk et qui a juré de se venger. Entre L'enterprise et Le Reliant s'engage une course
mortelle. Gagné de vitesse, Kirk fonce vers un nuage opaque de gaz et de poussière. Les deux vaisseaux vont se battre en aveugle… »
Star Trek II, qui s'annonce comme l'un des triomphes du cinéma américain, réunit des héros déjà familiers aux spectateurs et aux lecteurs,
mais le vaisseau interplanétaire L'Enterprise est engagé dans une aventure entièrement nouvelle - la mission la plus périlleuse qu'il ait
jamais eue à accomplir…
D’après le scénario de Jack B. Sowards… et un récit de Harve BENNETT et Jack B. SOWARDS
Chez J’AI LU – 1982 – 256 pages –145 grammes
Une fine cassure sur tranche légèrement insolée + quelques marques d’usage mais bon exemplaire à l’intérieur propre et sain : 2 €uros.
( Prix du net = 2,49 €uros sur livrenpoche.com / de 2,15 à 4,99 €uros sur Priceminister / 2 €uros sur livre-po-cher.com )
-----------------------------------
STAR TREK chez FLEUVE NOIR
N°34 – Peter DAVID : « La Faille »
« Déjà rencontré par l'Enterprise à l'époque où le capitaine Pike le commandait, la Faille relie la Fédération et le monde des Calligars, une
race mystérieuse qui vit à des centaines d'années-lumière. Aujourd'hui, c'est devant Jim Kirk que le portail apparaît, promettant
d'innombrables découvertes. Mais il faudra faire vite, car la Faille reste ouverte peu de temps. A la tête d'une délégation de savants et de
diplomates, Kirk s'aperçoit bientôt que les Calligars cachent un terrible secret. Spock pris en otage, la Faille prête à se refermer, le capitaine
a le couteau sous la gorge. Par bonheur, ça n'est pas la première fois ! »
Par Peter David, une aventure inédite de l'équipage de l'Entreprise.
Fleuve Noir - 1996 - 217 pages - 125 gr / Très bon état général hormis les petites marques d’usage / stockage habituelles : 4 €uros.
( Prix du net = 5 €uros sur librys.fr / 5,07 €uros sur librairiedialogues.fr / 7,90 €uros sur Priceminister et/ou 2xmoinscher.com )
N°48 – William SHATNER : « Les vengeurs »
« Un virus détruit les formes de vie végétale, menaçant la Fédération de famine.
Contraints de mettre en quarantaine plusieurs systèmes solaires, les chefs de Starfleet redoutent que cette soudaine faiblesse aiguise
l'appétit de leurs ennemis. Sur Vulcain, l'ambassadeur Spock se soucie d'une affaire plus personnelle. Son père, Sarek, est-il mort de
maladie ou a-t-il été assassiné ? Résolu à découvrir la vérité, le Vulcain enquête… et rencontre un ami qu'il croyait perdu depuis longtemps.
Réunis, Jim Kirk et son ancien second relèvent un défi herculéen : redonner un avenir à la Fédération. Et retrouver leur passé ? »
Par Peter David, une aventure inédite de l'équipage de l'Entreprise.
Volume double « SUPER STAR TREK » / Fleuve Noir - 1998 - 378 pages - 210 grammes.
Très bon état général hormis les petites marques d’usage / stockage habituelles : 5 €uros.
( Prix du net = 6,08 €uros sur decitre.fr / de 6 à 7,50 €uros sur amazon.fr )
N°50 – James GUNN : « La machine à bonheur »
« Timshel était jadis le point de ralliement des touristes de la Fédération. Aujourd'hui, la planète s'est coupée du reste de l'univers. Dans
cette zone interdite, même les enquêteurs de Starfleet disparaissent... Chargé de l'affaire, le capitaine Kirk est terrifié par la réalité qu'il
découvre. Esclaves de la Machine à Bonheur, les Timsheliens se laissent gaver de plaisir par un monstre électronique.
L'extase toujours renouvelée… La satisfaction éternelle… Voilà des ennemies que Jim et Spock n'avaient pas encore affrontées !
Un péril mineur ? Sûrement pas, car la Machine entend prodiguer ses bienfaits à toute la Galaxie… »
Par James Gunn, une aventure inédite de l'équipage de l'Entreprise.
Fleuve Noir - 1998 - 218 pages - 125 grammes / Nombreuses petites marques de stockage / usage sur l’extérieur ( plats et tranche ) mais
intérieur sain et propre et bonne tenue générale… tout à fait OK : 3 €uros.
( Prix du net = 5 €uros sur Librys.fr / 4 €uros sur amazon.fr / de 4,50 à 7 €uros sur Priceminister )
---------------------------------------------------
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
53
STAR TREK : « Nouvelle génération »
N°25 – David GERROLD : « Rendez-vous à Farpoint »
« Moi, capitaine Picard, par la grâce de Starfleet, je prends aujourd'hui le commandement de l'USS Enterprise. Mon équipage et moi, sur les
traces d'une lignée glorieuse de héros galactiques, nous partons pour l'inconnu avec la même passion que nos pères.
Au bout de la route, à Farpoint, nous savons bien que le destin nous attend. Tapis entre les dimensions, les gens du continuum guettent
l'occasion de satisfaire un caprice à la dimension de leur omniscience : juger l'humanité.
Là-bas, nous aurons quelques heures pour plaider la cause de notre espère. Vivre ou mourir, telle sera la question. »
Par David Gerrold, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1995 - 188 pages - 110 grammes / Bon état, excellent exemplaire : 4,20 €uros.
( Prix du net = 6 €uros sur omerveilles.com / 6 €uros sur galaxidion.com / 5 €uros sur librys.fr )
N°27 – Michael Jan FRIEDMAN : « Reliques »
« Ingénieur Montgomery Scott au rapport... avec quatre-vingts ans de retard !
Si on m'avait dit à quoi ressemblerait l'Entreprise du XXIVe siècle, jamais je n'aurais confié mes molécules à un téléporteur trafiqué.
Ce petit ingénieur, Georgi La Forge, il est bien gentil, mais il me traite comme si j'étais un gosse qui risque de casser ses joujoux. Pourtant,
sans des types comme moi, il en serait encore à se demander à quoi ressemble un vaisseau spatial !
Capitaine Kirk, croyez-moi, vous avez une sacrée chance de n'être pas là pour voir l'avenir ! »
Par Michael Jan Friedman, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1995 - 189 pages - 105 grammes / Petites marques de manipulation, mais bon état, OK : 4 €uros.
( Prix du net = 7 €uros sur omerveilles.com / 5 €uros sur librys.fr / de 3,50 à 7,34 sur amazon.fr )
N°29 – Carmen CARTER : « Les enfants de Hamlin »
« Jean-Luc Picard est chargé d'une curieuse mission : aider Andrew Deelor, un diplomate, à racheter des enfants terriens enlevés par une
espèce extraterrestre.
Le problème ? Eh bien, c'est qu'on ne connaît rien de ces pirates de l'espace, et surtout pas leurs véritables motivations.
Agacé par la froide efficacité de Deelor, et la manière dont il traite Ruthe, son assistante, le capitaine s'interroge.
A quel jeu joue donc le diplomate ? Revenir auprès des leurs est-il vraiment ce qu'il faut aux enfants ? »
Par Carmen Carter, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1995 - 219 pages - 120 grammes / Petites marques de manipulation, mais bon état, OK : 4 €uros.
( Prix du net = 5 €uros sur omerveilles.com / de 3,20 à 5 €uros ( selon l’état ) sur Priceminister / 5 €uros sur librys.fr )
N°32 – Gene DeWEESE : « Les Gardiens »
« En explorant une station spatiale abandonnée, Data et La Forge se font téléporter à des années-lumière de là. En fait, ils se retrouvent sur
une station presque identique. Mais celle-ci orbite autour d'une planète du même type que la Terre.
Certains habitants de ce monde sont en mesure d'y maintenir la paix : la station leur fournit tout ce qu'il faut. A la surface, on les nomme les
Gardiens. Mais l'apparition des deux officiers de Starflett rompt l'équilibre. Pour éviter une guerre totale, Data et Georgi n'ont qu'une carte à
jouer : entre les Gardiens et la population de la planète, il faut restaurer la confiance mise à mal par la station. »
Par Gene DeWeese, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1995 - 218 pages - 125 grammes / Petites marques de manipulation + fine cassure sur tranche, mais OK : 3,50 €uros.
( Prix du net = 6 €uros sur omerveilles.com / de 3,50 à 6,80 €uros ( selon l’état ) sur Priceminister / 5 €uros sur librys.fr )
N°35 – Diane CAREY : « Spectres »
« Terre, 1985. Pendant des manœuvres, une mystérieuse entité détruit un cuirassé de la Marine Soviétique. Précipité dans un étrange
vortex, l'équipage partage le destin d'une multitude d'âmes piégées entre la vie et la mort. Des siècles plus tard, l'Entreprise affronte le
même phénomène. Les marins « disparus » contactent Deanna Troi, dont le sommeil et la santé mentale sont vite menacés. Car ces
hommes n'ont qu'une revendication : en finir avec une forme d'existence intolérable. »
Par Diane Carey, une aventure inédite d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1996 - 219 pages - 125 grammes / Petites marques de manipulation, mais bon état, OK : 4 €uros.
N°41 – Peter DEVID : « Zone de frappe »
« Heureux celui qui ne connaît pas les Kreels ! Hideux, méchants et monstueusement stupides, ces extraterrestres sont la honte de la
Galaxie ! Alors, quand ils découvrent des armes terrifiantes sur une planète encore inexplorée, leur éternelle Némésis — l'Empire Klingon —
a bien du souci à se faire. Désireux d'éviter un carnage, les chefs de la Fédération chargent Jean-Luc Picard de jouer les médiateurs. Une fois
l'Entrerprise transformé en vaisseau diplomatique, c'est son capitaine, comme de juste, qui devient la cible préférée des deux camps. »
Par Peter David, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1997 - 217 pages - 125 grammes / Petites marques de manipulation, mais bon état, OK : 4 €uros.
( Prix du net = de 3,95 à 5 €uros ( selon l’état ) sur Priceminister / 5 €uros sur librys.fr )
N°47 – Diane DUANE : « Intellivore »
« Dans la froidure de l'espace, qui sait combien de créatures hostiles errent à la recherche de leurs proies ? Aux yeux de Jean-Luc Picard,
c'est le paradoxe : pour survivre, toute espèce vivante doit tuer et détruire. Mais l'ennemi qu'il affronte dans la Grande Fissure, entre les
constellations d'Orion et du Sagittaire, se nourrit d'étrange façon, absorbant l'intelligence des êtres de chair et de sang. Si le capitaine de
l'Entreprise ne conteste pas le droit de l'entité à l'existence, il veut l'empêcher de détruire la Galaxie. Cas de légitime défense… »
Par Diane Duane, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1998 - 215 pages - 125 grammes / Petites marques de manipulation, mais bon état, OK : 4 €uros.
( Prix du net = de 3 à 5 €uros sur Librys.fr / de 3,50 à 4 €uros sur Amazon )
N°49 – Simon HAWKE : « Le Palmarès Romulien »
« Le commander Valak n'est pas un Romulien classique. Loin de mépriser les Terriens, il les tient pour des ennemis respectables et entend
comprendre leur culture afin de mieux les réduire en esclavage quand l'Empire aura vaincu la fédération. Nommé capitaine du Syrinx, un
Oiseau de Proie, il rêve de voir son nom figurer en lettres de sang au Palmarès Romulien de la gloire. Quelques jours plus tard, quand
l'Entreprise le découvre, ce superbe navire n'est plus qu'une épave jonche de cadavres. C'est ainsi, trop souvent, que tournent les plans les
mieux conçus des Romuliens et des hommes... Mais Jean-Luc Picard en a-t-il vraiment fini avec le Syrinx ? »
Par Simon Hawke, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.
Fleuve Noir - 1998 - 219 pages - 125 grammes / Petites marques de manipulation, mais bon état, OK : 4 €uros.
( Prix du net = de 3 à 5 €uros sur Librys.fr / de 3 à 7,50 €uros sur Amazon )
54
STAR WARS / Chez PRESSES POCKET
Starwars 1 : « la guerre des étoiles » ( Par George LUCAS )
Quatrième de couv’ : « Luke Skywalker a grandi sur la planète Tatooine, élevé par des fermiers, passant son temps à scruter les étoiles. Il
voudrait devenir un grand pilote et rejoindre les rangs de l'Alliance pour combattre l'Empire Galactique. Car ceci se passe au temps des
guerres civiles, l'horreur est quotidienne et il faut choisir. Sur des vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base inconnue, les rebelles ont
remporté leur première victoire contre le monstrueux Empire. Ils ont trouvé les plans secrets de l'Etoile Noire, une station spatiale si
fortement armée qu'elle pourrait annihiler une planète entière.
La princesse Leïa doit coûte que coûte ramener les plans à la base, traquée par les sinistres sbires de l'Empire : c'est la seule chance de
sauver le peuple et d'assurer l'avenir de la liberté. »
Aussi loin que remontent la mémoire des peuples, les Livres ont toujours été Trois, comme les films. Objets rares, ils dévoilent les préceptes
secrets de l’Enseignement Jedi. Voici la première leçon : que la Force soit avec toi ! Oui, qu’elle soit avec toi car tu n’as pas fini de faire des
découvertes. La route est longue pour qui veut devenir un bon chevalier Jedi.
Presses Pocket N°5475 - 1994 - 286 pages - 155 grammes / Bon état, tranche non cassée : 2 €uros.
Couverture et carte postale de SIUDMAK / Carte postale toujours encartée…
Starwars 2 : « L’empire contre-attaque » ( Par Don F. GLUT )
Quatrième de couv’ : « Le temps du péril a commencé pour l’Alliance, malgré la destruction de l’Etoile Noire. L’armée impériale a délogé
les rebelles de leur base secrète et les traque impitoyablement à travers toute la galaxie. Un groupe de résistants, conduit par Luke
Skywalker, a échappé à la redoutable escadrille cosmique des impériaux et installé sur Hoth, la lointaine planète des glaces, une nouvelle
base secrète. Luke est devenu un chevalier Jedi : il a patiemment appris à maîtriser la Force. Et pourtant il est hanté par une terrifiante
menace : Dark Vador le maléfique tient à le retrouver à tout prix et lance des millions de sondes téléguidées jusqu’aux confins de l’espace
connu… »
Aussi loin que remontent la mémoire des peuples, les Livres ont toujours été Trois, comme les films. Objets rares, ils dévoilent les préceptes
secrets de l’Enseignement Jedi. Voici la première leçon : que la Force soit avec toi ! Oui, qu’elle soit avec toi car tu n’as pas fini de faire des
découvertes. La route est longue pour qui veut devenir un bon chevalier Jedi.
Presses Pocket N°5474 - 1992 - 221 pages - 140 grammes / Bon état, tranche non cassée : 2 €uros.
Couverture et carte postale de SIUDMAK / Carte postale toujours encartée…
Starwars 3 : « Le retour de Jedi » ( Par James KAHN )
Quatrième de couv’ : « Luke Skywalker est retourné parmi les siens, sur la planète Tatooine, pour tenter d'arracher son ami Yan Solo aux
griffes de Jabba le Hutt, l'ignoble bandit. L'heure des plus graves épreuves a sonné pour l'Alliance, car l'Empire Galactique a commencé à
construire en secret une nouvelle station spatiale blindée, bien plus puissante que la terrifiante Etoile Noire. Quand cette arme absolue sera
terminée, ce sera la fin du petit groupe de résistants qui luttent pour ramener la liberté dans la galaxie. Ce sera peut-être la fin de
l'espérance : car un Chevalier Jedi perverti, nourrissant la Force aux sources de la colère et de la peur, pourrait bien la faire servir au
triomphe du mal… »
Aussi loin que remontent la mémoire des peuples, les Livres ont toujours été Trois, comme les films. Objets rares, ils dévoilent les préceptes
secrets de l’Enseignement Jedi. Voici la première leçon : que la Force soit avec toi ! Oui, qu’elle soit avec toi car tu n’as pas fini de faire des
découvertes. La route est longue pour qui veut devenir un bon chevalier Jedi.
Presses Pocket N°5473 - 1992 - 221 pages - 140 grammes / Bon état, tranche non cassée : 2 €uros.
Couverture et carte postale de SIUDMAK / Carte postale toujours encartée…
-------------------------------------------------------
Starwars 4 : « L’héritier de l’Empire, année 9 » ( Par Timothy ZAHN )
( La croisade noire du Jedi fou – Tome 1 )
Quatrième de couv’ : « Au retour du Jedi, l’Alliance Rebelle a définitivement détruit l’Etoile Noire, puis éliminé Dark Vador et l’Empereur,
son maître. La princesse Leia a épousé Yan Solo, et tous deux ont la lourde charge de gouverner la République qui a succédé à l’Empire.
Luke Skywalker est le premier d’une nouvelle lignée de Chevaliers Jedi. Cinq années ont passé. Tout est pour le mieux… ou presque…
Dans les lointains de l’espace, les derniers bâtiments impériaux se sont repliés dans un réduit dérisoire : le quart du territoire contrôlé par la
Flotte au temps de sa splendeur. Un dernier baron a survécu au naufrage. Il a fait main basse sur les restes de la Flotte. Un César de
carnaval, qu’on ne prend pas au sérieux. Seulement il vient de faire deux découvertes capitales qui pourraient bien faire voler en éclat cette
nouvelle République, si fragile encore… »
L’héritier de l’Epire, c’est du spectacle garanti. Un feu d’artifice à l’échelle galactique, qui ne pourra que réjouir les millions de fans de la
légendaire trilogie, enfin devenue tétralogie !
Presses Pocket N°5473 - 1995 - 404 pages - 220 grammes / Couverture et carte postale de SIUDMAK / Carte postale toujours encartée…
Bon état, tranche non cassée : 2,50 €uros.
Ou :
Presses Pocket N°5473 - 1995 - 404 pages - 220 grammes / Couverture et carte postale de SIUDMAK / Carte postale toujours encartée…
Bon état, tranche non cassée, mais un tout petit poil moins bien que le précédent : 2,40 €uros.
Egalement disponible dans la version FRANCE LOISIRS de 1994 …
Couverture cartonnée recouverte d’un tissu bleu nuit + jaquette couleur / 404 pages - 23 X 14,5 cms - 545 grammes.
Jaquette avec traces de manip’ et d’usage ( rien de bien méchant néanmoins )… mais livre nickel, sain et propre : 5,50 €uros.
( Prix du net = 7 €uros sur abebooks.fr / de 4,20 à 7,50 € ( selon l’état ) sur Priceminister )
Starwars 5 : « La bataille des Jedi, année 9 » ( Par Timothy ZAHN )
( La croisade noire du Jedi fou – Tome 2 )
Quatrième de couv’ : « Après la mort de son souverain et de Dark Vador, l’Empire est désormais régi par le grand amiral Thrawn, un nonhumain rusé et impitoyable, choisi par l’Empereur avant sa mort.
Il dispose d’un atout majeur : C’baoth, le Maître Jedi cloné et dément, qui garde dans sa forteresse de la planète Jomarl les trésors
technologiques de l’ex-empereur. Mais C’baoth exige un prix exceptionnel pour aider la flotte dans sa reconquête : Luke Skywalker et sa
sœur, la princesse Leïa, qui porte en elle des jumeaux Jedi. Il prétend les éduquer, les former lui-même à son image. Alors qu’il est peutêtre du côté sombre, comme Dark Vador jadis… »
Timothy Zahn est une valeur sûre de la science-fiction américaine ( couronné d’un prix Hugo pour sa nouvelle « Cascade Point » ) il a été
personnellement choisi par George Lucas pour la rédaction de ces suites de STAR WARS !…
Editions FRANCE LOISIRS / Couverture cartonnée recouverte d’un tissu bleu nuit + jaquette couleur.
1995 - 370 pages - 23 x 14,5 cms - 515 grammes.
Jaquette avec traces de manip’ et d’usage ( rien de bien méchant néanmoins )… mais livre nickel, sain et propre !!!… 5,50 €uros.
( Prix du net = 7 €uros chez chapitre.com / de 4,70 à 6,65 € ( selon l’état ) sur Priceminister )
55
STAR WARS
Starwars – L’académie Jedi 1 : « La quête des Jedi, année 11 » ( par Kevin J. Anderson )
Quatrième de couv’ : « Celui qui naît avec la Force a une mission : former ceux qui le remplaceront quand la marée du temps l'aura
emporté. Pour Luke Skywalker, le moment est venu d'imiter l'exemple de ses maîtres, Obi-Wan Kenobi et Yoda, qui firent de lui un Jedi.
Alors que la guerre continue entre l'Empire, affaibli mais pas encore vaincu, et l'Alliance Rebelle, Luke décide de fonder sur Yavin 4
l'Académie d'où sortira la nouvelle génération de Chevaliers Jedi dont la République a besoin pour survivre.
Tandis que le fils de Dark Vador sillonne la galaxie à la recherche de ses futurs disciples, Yan Solo – marié à Leia et père de trois beaux
enfants – a l'idée saugrenue d'aller traîner ses guêtres du côté de Kessel, planète tristement célèbre pour ses mines d'épices.
Comme de juste, Chewie et lui se retrouvent les fers aux pieds – et dans les ennuis jusqu'au cou !
Mais le pire est encore à venir : non loin de là, dans l'amas de la Gueule, une horde d'Impériaux rêve de revanche et se prépare à
frapper… »
Déjà auteur d’une vingtaine de livres de S.F et de fantasy, Kevin Anderson a abandonné une carrière scientifique pour se consacrer aux
mondes merveilleux de l’imaginaire. Fasciné par « Star Wars », il se montre ici l’égal de prédécesseurs aussi prestigieux que Timothy Zahn
ou Vonda Mc Intyre.
Presses Pocket N°5642 - 1996 - 315 pages - 175 grammes / Quelques petites marques d’usage/stockage mais bon état général, tranche non
cassée, carte postale toujours encartée… et devenu plutôt dur à dénicher : 4 €uros.
( Prix du net = 5,99 €uros chez livrenpoche.com / 9,50 €uros chez galaxidion.com / de 4,84 à 8,01 €uros sur Priceminister )
-------------------------------------Et pour les collectionneurs :
La première édition / l’édition originale française de 1978 !…
George LUCAS : « la guerre des étoiles »
Quatrième de couv’ : « C'est une époque de guerre civile. A bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base inconnue, les Rebelles
ont remporté leur première victoire sur l'abominable Empire Galactique.
Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à s'emparer des plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : l'ÉTOILE NOIRE, une station
spatiale dotée d'un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière.
Poursuivie par les sbires sinistres de l'Empire, la princesse Leia regagne sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à
l'ennemi, qui pourront sauver son peuple et restaurer la liberté dans la Galaxie… »
Presses Pocket N°5029 - 1978 - 248 pages - 130 grammes / Quelques petites marques de stockage/manip’ sur les plats, mais tranche
parfaite et intérieur sain et propre… une édition délicieusement kitsch et vintage, pour fans et collectionneurs : 2,20 €uros.
( Prix du net = 2,99 €uros chez livrenpoche.com / 2,50 €uros sur omerveilles.com )
Ainsi que :
« L’empire contre-attaque »
( Par Don F. GLUT / d’après une histoire de George LUCAS et un scénario de Leigh BRACKETT )
Dans la version FLEUVE NOIR de 1999 ( Couverture avec logo STAR WARS argenté et en relief )
Quatrième de couv’ : « Il y a bien longtemps, dans une lointaine galaxie…
Luke Skywalker et ses amis ont gagné la bataille de l’Etoile Noire, mais la guerre ne fait que commencer. Contre l’Alliance rebelle, les forces
impériales ont repris l’offensive. Les rebelles établissent une base secrète sur une planète glacière. Mais sur ce monde oublié, ils ne peuvent
pas échapper longtemps au regard malveillant du sinistre Dark Vador. Bientôt il faut fuir : Luke et le fidèle Yan Solo, la princesse Leia et
leurs compagnons s’éparpillent dans toutes les directions, traqués par les hideux guerriers du Seigneur Noir… »
FLEUVE NOIR - 1999 - 287 pages - 165 grammes / Hormis une légère marque de pliure en bas de quatrième de couv’ ( très certainement
due à un mauvais stockage / une mauvaise manip’ ) il est comme neuf… très certainement jamais lu !?!! : 3 €uros.
( Prix du net = 2,49 €uros sur livrenpoche.com / 4,95 €uros ( achat imm ) sur ebay )
-------------------------------------------------------
-----------------------------------
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied – France
56
---------------------------------------------------
Pensez à téléphoner pour réserver et vérifier la disponibilité
des articles que vous souhaitez commander…
Cliquez sur >>> http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
Ou composez le :
03.84.85.39.06
De 10 h à midi … et de 13h30 à 19 heures, du lundi au vendredi…
+ Samedi après-midi jusqu’à 18 heures
57
La rencontre de la S.F et de la Fantasy
SCIENCE - FANTASY
… et « Urban Fantasy »
Poul ANDERSON : « Opération Chaos »
Lui : un loup-garou… Elle : une sorcière.
Et tous les deux, la main dans la main, ils sont descendus aux enfers à la poursuite des ravisseurs de leur fille...
Ils les ont retrouvés. Et en même temps ils ont découvert un projet gigantesque : faire éclater l'univers en le parsemant de germes
maléfiques, en bouleversant et en renversant les notions du bien et du mal.
Collection Le Masque Fantastique Rouge / Edition originale de 1976 / 250 pages / 130 grammes.
Quelques petites marques de stockage, sans quoi il est très très bien, tranche non cassée : 3,50 €uros.
( Prix du net = Entre 3 et 5 €uros sur Priceminister / 6 € sur librys.fr / 4,25 € sur ebay )
René BARJAVEL : « La nuit des temps »
Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable
phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace…
Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ?
La nuit des temps, c'est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un rand chant d'amour passionné. Traversant le laine
universel comme un trait de feu, le destin d'Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.
Presses de la Cité – 1968 – 316 pages – 20,5 x 13,5 cms – 415 grammes.
Couverture cartonnée type cuir bleu + jaquette.
Etat = Quelques p’tites marques d’usage/stockage sur la jaquette ainsi que des extrémités de tranche très légèrement « talées », mais c’est
bien parce qu’on est des maniaques de chez maniaque ! (Héhé!)… Très bon pour du P.C de 1968 : 3,80 €uros.
Carolyn J. CHERRYH : « Les légions de l’enfer »
L’Enfer, le vrai : on y vit, on y souffre, on y lutte, sous le regard impavide de l’Administration satanique. On y meurt aussi, pour se
réincarner à l’infini via le bureau des « Réaffectations ».
C’est là, dans les faubourgs de New Hell, que Jules César et ses partisans tentent depuis quelques millénaires de faire revivre un fragment
de l’Occident romain. A ses côtés, des alliés aussi disparates que Niccolo Machiavel, Napoléon Bonaparte, T.E. Lawrence, Dante Alighieri,
Attila et Hatshepsout, reine d’Egypte.
Tout serait ( presque ) simple si ne surgissait Marcus Junius Brutus, le bâtard de César, le fils maudit qui ne garde aucun souvenir de son
passé de parricide. Qui est au juste ce gosse égaré en enfer ? L’enfant prodigue dont César a tant espéré le retour… ou le pire ennemi qu’il
ait jamais dû affronter ?
J’ai Lu SF – 1990 – 415 pages – 200 grammes.
Etat = quelques infimes nervures sur la tranche, un p’tit choc en haut de couv’… bref deux ou trois bricoles qui nous indiquent que le livre a
été lu et même relu, mais également que le lecteur était plutôt soigneux, puisqu’outre le fait qu’il ne s’agit que de « bricoles », l’intérieur est
–lui – absolument nickel ! >>> 2 €uros.
Paul D’IVOI : « La Diane de l’archipel »
Face à la « Diane de l'Archipel », la statue que vient d'acquérir le musée du Louvre, Jean est pétrifié: la statue est le portrait de Nali, sa
fiancée ! Le sculpteur Ergopoulos n'a donc pas menti. Fou de jalousie devant la passion qui unit les jeunes gens, il a osé commettre le crime
monstrueux : galvaniser Nali dans un linceul d'aluminium. En état de catalepsie, la jeune fille n'a plus qu'un mois à vivre…
Jean parviendra-t-il à sauver Nali ?
Note de Kurgan : Un pur régal pour tout amateur de Jules VERNE, d’Alfred ASSOLANT ( « Les aventures du Capitaine Corcoran » ), d’Henry
RIDER HAGGARD ( « Allan Quatermain » ), de Edgar R. BURROUGHS, des tribulations du « professeur Challenger » ( de CONAN DOYLE ) ou
de tout autre auteur/forme de roman d’aventures populaires… à la fois picaresques et flirtant avec le fantastique et la S.F ; dans la plus pure
lignée des « pulps » de la fin du 19ème début du 20ème siècle !!! Un vrai régal !!!…
J’ai lu – 1982 – 474 pages – 230 grammes.
Etat = Quelques marques de manip’ et/ou stockage ainsi que (assez nette ) trace de pliure sur le haut de la couv’… mais une tranche non
cassée et un intérieur sain et propre, orné de nombreuses illustrations / reproductions de gravures d’époques : 2 €uros.
---------------------------------------------
Tanith LEE : « La déesse voilée »
Quand, du cœur du volcan, elle renaît à la vie, elle ne sait plus rien d'elle ni du monde. Doit-elle croire cette "voix" qui lui dit qu'elle est seule
survivante d'une race maudite ? Doit-elle croire ce miroir qui lui révèle la jeune beauté de son corps et l'horreur démoniaque de son visage ?
Cette fatalité, elle la refuse, elle veut elle-même se chercher et se trouver. Masquée, elle partira à l'aventure, au milieu des périls d'un
monde sauvage. Bientôt capturée et soumise au bon plaisir de Darak, un chef de bande, elle va se révéler douée d'étonnants pouvoirs.
Certains la disent sorcière, d'autres la proclament déesse.
Qui est-elle vraiment? Elle est prête à tout pour le découvrir…
J’ai lu Science fiction – 1984 – 377 pages – 200 grammes.
Etat = marques de manipulations et/ou stockage sur des plats quelque peu « patinés » (présentant des rousseurs sur l’intérieur), bords
papier un peu jaunis et 2 fines cassures sur tranche… l’extérieur est clairement « moyen ». Mais bon, l’ensemble reste néanmoins tout à fait
présentable et, de fait, déclaré « bon pour le service » !!! 1,50 €uros.
Abraham MERRITT: « Les habitants du mirage »
Khalk'ru est le Destructeur, le Dévoreur de vie, le Dissolvant. Il n'est pas la Mort, la mort n'est qu'une partie de lui-même. Leif est un
homme d'un autre monde… notre monde… qui pénètre, par hasard, dans la vallée du Mirage. Il a alors la surprise d'être pris pour Dwayanu,
jadis le cruel prince de cette région. Dwayanu, le seul être capable de faire descendre Khalk'ru sur notre monde.
Bientôt Leif s'éprend d'Evalie et se dresse contre la sorcière Lur, l'ancienne amante de Dwayanu. Mais lorsqu'il assiste au sacrifice rituel
d'une jeune femme, sur le point d'être mère, à la terrible divinité venue d'outre-espace, Leif perd la maîtrise de lui-même. Dwayanu
s'empare de son esprit et, malgré la résistance horrifiée de son hôte, évoque le dieu monstrueux. Que pourra Leif pour sauver Evalie et son
peuple alors qu'il est lui-même habité par leur plus terrible ennemi ?
J’ai lu – 1974 – 316 pages – 170 grammes.
Etat = une « légère patine » du vernis de couv’ nous indique que l’ouvrage a été lu et manipulé. Mais par un lecteur soigneux car hormis une
légère trace de pliure en bas de premier plat, rien de grave n’est à déplorer. Tranche intacte, intérieur propre et sain, très bon exemplaire.
>>> 2,50 €uros.
58
Science & Urban FANTASY
Karen Marie MONING :
« Les chroniques de MacKayla Lane #1 : Fièvre noire »
Présentation de quatrième de couv : « Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne
journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës.
Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils
préfèrent nous garder pour… le sexe. Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos. »
( Note de Kurgan : un J’ai Lu « grand format » (19x13) d’Urban Fantasy qui devrait ravir les fans d’univers façon « Underworld »… )
J’ai Lu – 2009 – 414 pages – 19 x 13 cms – 360 grammes.
Etat = excellent ! Intérieur nickel-chrome, tranche non cassée… ne serait-ce la présence de quelques toutes petites marques de manip’ sur
la quatrième / le dernier plat ; il serait quasiment comme neuf !!!
Prix d’un exemplaire neuf (indiqué en bas de quatrième ) : 12 €uros.
Prix d’un exemplaire « d’occasion », mais quasiment comme neuf, chez DUKE >>> 6 €uros.
( Ailleurs = de 4 à 10,50 €uros sur Priceminister (moyenne à 6 €uros) / 7,45 à 10 €uros sur amazon.fr )
-------------------------------------------------------------
Catherine L. MOORE : « Jirel de Joiry »
Jirel est une jeune amazone rousse, éprise de voyages occultes et qui trouve son accomplissement dans le fracas des armes et l’éclaboussement du sang. Elle vit au château de Joiry, en France, au Moyen Age, et mène, en solitaire, une vie guerrière.
Lorsque débutent les aventures de Jirel, le sire Guillaume est parvenu à forcer les défenses de Joiry et s’est emparé de la châtelaine, décidé
à lui faire partager sa couche. Jirel n’hésite pas alors à évoquer des puissances innommables pour s’engager dans un autre univers, afin d’en
ramener l’arme qui lui permettra de vaincre Guillaume.
C’est au cours d’une de ces incursions dans l’outre-espace qu’elle rencontre Northwest Smith, le héros de Shambleau.
Quelle étrange flamme pourra jaillir entre ces êtres si différents, l’astronaute venu du futur et la belle et féroce Jirel de Joiry ?
J’ai Lu – 1974 – 244 pages – 150 grammes.
Quelques petites marques de manipulation sur tranche et quatrième de couv’, mais excellent état général.
Tranche non cassée, intérieur sain et propre : bon+ !!! >>> 3 €uros.
Catherine L. MOORE : « La nuit du jugement »
Juille, la belle amazone, est l’héritière d’Ericon, la planète reine de la galaxie. Dominée par sa féminité qu’elle rejette et qui, cependant, la
trouble, Juille n’hésite pas à provoquer un conflit interplanétaire pour abattre le trop mâle Egide qui pourrait être son meurtrier et son
amant. Lui-même n’est-il pas partagé entre son amour pour la jeune fille et son désir de sauver son peuple du joug d’Ericon ? Et quel est le
rôle de son conseiller Jair, l’androïde, cette idole d’airain sans émotion humaine et pourtant assoiffée de pouvoir ?
Trop préoccupés par leurs querelles personnelles, Juille et Egide assistent bientôt, impuissants, à la destruction de l’humanité. Mais ce sort
n’avait-il pas été décidé par les Anciens lors de la nuit du jugement.
J’ai Lu – 1976 – 218 pages – 130 grammes / Etat = quasiment « comme neuf » nickel ! >>> 3 €uros.
Dans un univers paradoxal, à la fois archaïque et futuriste, C.L Moore met en scène des dieux ancestraux, des races oubliées
ou des personnages pseudo-mythologiques qui cherchent à se maintenir en vie ou à retrouver leur pouvoir perdu. Dans ce
domaine, C.L Moore se situe dans la lignée du travail littéraire d'H.P Lovecraft qui décrivait comme suit son propre
univers : « Toutes mes histoires [...] se rattachent à une tradition, une légende fondamentale selon laquelle ce monde a été
peuplé autrefois par les êtres d'une autre race; adeptes de la magie noire, ils ont perdu leur emprise sur cette univers et ont
été bannis, mais ils continuent à vivre au-dehos et sont toujours prêts à reprendre possession de la Terre ».
C'est dans le paragraphe qui introduit la nouvelle Shambleau que l'auteur pose les bases de son univers imaginaire, proche de
celui de Lovecraft : « L'homme a déjà conquis l'espace. Vous pouvez en être sûr. Bien longtemps avant les Égyptiens, dans
cette obscurité d'où viennent des échos de noms à demi mythiques - Atlantis, Mû -, longtemps avant les premiers débuts de
l'Histoire, il dut y avoir un temps où l'humanité construisait des cités d'acier pour loger ses vaisseaux qui voyageaient parmi
les étoiles [...] ». ( Wikipedia )
------------------------------------------------
T.A. PRATT : « Sacrifices divins ( Marla Mason, Tome 1 ) »
Marla Mason, la sorcière protégeant la petite ville de Felport, est bien ennuyée : sa rivale prépare un sort qui pourrait bien raccourcir son
espérance de vie… et accessoirement dévaster sa ville.
Son unique chance de survie réside dans un artefact magique caché à San Francisco. Mais la quête de Marla risque fort d’être plus ardue que
prévu, si l’on considère que les personnes capables de la renseigner viennent toutes de mourir. La crème des sorciers de San Francisco
semble en effet avoir ses propres problèmes. Un adversaire aussi impitoyable que mystérieux élimine un à un les pontes locaux.
Avec l’aide de Rondeau, son fidèle compagnon, Marla devra entamer une véritable course contre la montre dans les rues de Frisco, esquiver
des grenouilles toxiques, des colibris sanguinaires et des cannibales, tout en restant sur ses gardes avec les sorciers de la ville qui la
soupçonnent d’être à l’origine de la vague de meurtres. En cas d’échec, Marla risquerait bien d’être la prochaine au menu…
( Note de Kurgan : ne vous fiez pas au « tome 1 », chacune des aventures de Marla Mason (7 livres et 5 ou 6 nouvelles) peuvent être lues
indépendamment les une des autres… et celle-ci plus particulièrement encore, puisque c’est la première ! Urban Fantasy ! )
Editions Eclipse / Collection « Urban fantasy » – 2010 – 352 pages – 20 x 13 cms – 400 grammes.
Etat = très très bon ! Intérieur parfait, tranche non cassée, ne serait-ce quelques micro-traces de manip’ il serait « comme neuf » !!!
>>> 6 €uros.
Ailleurs = de 6,05 à 8,55 €uros sur Priceminister ( un exemplaire à 5 €uros mais sans photo ni descriptif et par un vendeur à 16 ventes ! )
De 6,05 à 11 €uros sur Amazon.fr / ou 17,30 €uros pour un ex. neuf, chez l’éditeur !
------------------------------------------------
H.G. WELLS : « La machine à explorer le temps »
« Tandis que je considérais avec ébahissement cette sinistre apparition rampant vers moi, je sentis sur la joue un chatouillement, comme si
un papillon venait de s'y poser. J'essayai de le chasser avec ma main, mais il revint aussitôt et, presque immédiatement, un autre vint se
poser près de mon oreille. J'y portai vivement la main et attrapai une sorte de filament qui me glissa rapidement entre les doigts. Avec un
soulèvement de cœur atroce, je me retournai et me rendis compte que j'avais saisi l'antenne d'un autre crabe monstrueux. »…
Bibliothèque du temps présent – 1973 – 250 pages – 19 x 13,5 cms – 340 grammes.
Introduction-préface ( illustrée ) sous forme d’interview posthume ( et bourrée d’humour ! )…
Très belle reliure façon cuir + dorures / Un très bel ouvrage, comme neuf : 5 €uros.
59
ATTENTION :
Si vous possèdez des livres ou des B.Ds de Science-fiction, Heroic-Fantasy et/ou Fantasy…
Des livres et/ou romans ayant trait au Fantastique, à l’ésotérisme ou à l’occultisme…
Des fanzines ou magazines consacrés à la S.F, au Fantastique, à la Fantasy, etc…
Des « comics » ( Marvel, Editions LUG, Aredit/Artima, années 50/70 ou plus récents… )…
( Façon « Strange / Special Strange / Titans », le Fantôme, Les Héros de l’Aventure, Tarzan, etc… )
Ou des objets, « produits dérivés », figurines, etc. ( concernant ces divers domaines )…
A vendre ou à échanger : Contactez-nous !!!
60
Heroic Fantasy / Fantasy
Georges BORDONOVE : « Les Atlantes »
« Pour dissocier les alliances entre pays méditerranéens et affermir son autorité, Nod, maître de l'empire atlante, se propose de donner sa
fille en mariage à Phorénos, roi des Pélages. Il a envoyé comme ambassadeur son fils Dorimas avec des présents et aussi quarante galères
de combat. Or Dorimas revient blessé et seul à Poséidonis. Qu'il ait dû la vie par deux fois au courage du galérien Galdar, qu'un autre
rameur, Hauche, ait conduit à bon port le navire en perdition importe peu à Nod rendu furieux par cet échec.
Les Pélages de la ville sont massacrés en attendant que Nod appareille avec sa flotte pour aller châtier Phorénos. Sourd aux avertissements
des astronomes qui annoncent l'approche d'une comète susceptible de déclencher les pires cataclysmes, Nod part, laissant la régence à sa
fille. Devenu libre, Galdar va t-il se montrer le chef que Hauche voit en lui - ou rester prisonnier de l'amour que lui voue Dora ? Les vagues
géantes qui submergent Poséidonis emportent dans leur reflux le voilier où Galdar, Hauche et Dora se sont réfugiés. »
A l'aventure dorée des palais succèdent les hasards de la tempête pour ces survivants de l'Atlantide, terre légendaire, dont Georges
Bordonove - s'inspirant de Platon - évoque les derniers jours avec une science d'ethnologue et un fascinant talent de conteur.
Robert Laffont – 1965 – 367 pages – 14 x 20 cm – 375 grammes.
Etat = Quelques légères marques d’usage… mais état « bien tirant sur très bien » ! >>> 10 €uros.
( Prix du net = 11 ou 12 €uros sur livre-rare-book.com / entre 14 et 20 €uros sur Priceminister / 22 €uros sur chapitre.com )
--------------------------------------------------------------------
Terry BROOKS : « Le glaive de Shannara »
Présentation de quatrième : « Les quatre terres, longtemps après la dernière Guerre des Races… A grand-peine, hommes du Val,
highlanders, trolls, nains, gnomes, elfes et frontaliers ont rétabli les frontières et reconstruit une civilisation pacifique.
Mais les forces du mal veillent, tapies dans des forêts impénétrables, des marais pestilentiels ou des déserts calcinés aux confins des mondes
habités. La menace rôde, imprévisible, sous la forme de créatures monstrueuses et sanguinaires.
Seul Shea a le pouvoir de mettre un terme à la toute-puissance de Brona, le Maître de l’Obscur, qui a juré de détruire les quatre terres. Mais
pour cela, il doit d’abord s’emparer du glaive de Shannara. Ce glaive magique que l’on conservait pieusement dans la cité de Paranor, et qui
fut repris par l’ennemi… ».
Note de Kurgan : J’adore !!!! De la « High Fantasy » ultra-classique (avec Nains, Elfes, Trolls, méchants sorciers et tutti quanti), quelque
part entre « Le Seigneur des Anneaux » et « Willow », soit… mais néanmoins un vrai régal ! Une sorte de sucrerie… ou mieux encore, de
« bonbon Haribo » pour amateur de fantasy ! Un bidule dont on sait très bien que ce n’est pas de la confiserie de luxe… mais qu’on prend un
plaisir coupable à engouffrer par pleines poignées ! Le premier tome d’un cycle de 6 volumes (qu’on peut néanmoins lire de manière
indépendante du reste du cycle, puisqu’il s’agit d’une histoire achevée… et que le tome 2 commence 50 ans plus tard !), que j’ai dévoré
comme un paquet de chamallows.
J’ai Lu SF Fantasy – 1992 – 574 pages – 290 grammes.
Etat : 2 très fines cassures sur tranche (570 pages, dur à lire sans marquer la tranche, mais ça va, son précédent proprio s’en est très bien
tiré, ça se voit à peine !), un coin supérieur droit de couv’ légèrement corné… ainsi que quelques p’tites marques de manipulations, stockage
et usage(s)… mais rien de bien notable ! L’exemplaire est tout à fait O.K (moyen+ tirant très nettement sur le bon pour ce qui en est de
l’extérieur et tout simplement très bon pour ce qui en est de l’intérieur) et ne demande qu’à vous régaler ! >>> 2,50 €uros.
Serge BRUSSOLO : « L’armure de vengeance »
« Par une nuit sans lune, le chevalier errant Jehan de Montpéril, doit escorter au plus profond de la forêt six fossoyeurs porteurs d’un
cercueil bardé de fer. C’est une armure qu’il s’agit de mettre en terre. Une armure maléfique, une armure tueuse, mais pourtant si parfaite
que tous les chevaliers la convoitent. Qui a fabriqué cet habit de métal ? Dans quel enfer ? Et pour quelle mystérieuse vengeance ?
C’est ce que Montpéril devra découvrir en se gardant des faux démons et des assassins masqués ».
( Aparté de Kurgan : du grand Brussolo ! Chaudement recommandé ! )
France Loisirs – Collection « Piment » – 2000 – 298 pages – 220 grammes.
Etat = Quelques p’tites traces de manip’, une assez nette cassure de la tranche et un coin inférieur droit un peu « talé »…
Mais bon, pas de quoi s’en relever la nuit non plus… l’exemplaire est tout à fait honnête et bon pour le service !!! >>> 1,50 €uros.
Flavia BUJOR : « La prophétie des pierres »
Quatrième : L’écho d’une ancienne prophétie oblige trois jeunes filles, issues de milieux différents, à quitter leur famille pour accomplir une
mission dans un lointain Royaume. Bien que tout les oppose, elles entament un long voyage jusqu’à Oonagh et devront apprendre à se faire
mutuellement confiance pour échapper aux dangers qui les guettent et livrer bataille aux forces du mal…
L’auteur : Fille d'un sculpteur et d'une psychanalyste, elle est arrivée en France à 2 ans. À l'âge de 13 ans, elle écrit son premier roman, La
Prophétie des Pierres, qui sera traduit en 23 langues !
France Loisirs Fantasy – 2003 – 342 pages – 250 grammes.
Etat = Excellent ! Pas vraiment comme neuf… mais presque !!! >>> 3,20 €uros.
( Prix neuf, en librairie = 6,99 €uros ).
Flavia BUJOR : « La prophétie des pierres »
Extraits d’une chronique empruntée au blog « Chez Clarabel » :
« Trois jeunes filles, Jade, Ambre et Opale, issues de milieux différents, découvrent le jour de leur quatorzième anniversaire
qu'elles ont été adoptées. L'écho d'une ancienne prophétie les oblige à quitter leur famille pour accomplir leur mission dans un
lointain Royaume. Chacune se voit alors remettre, pour seule arme, une pierre magique correspondant à son prénom. Bien que
tout les oppose, elles devront apprendre à se faire mutuellement confiance pour échapper aux dangers qui les guettent.
Elles entament un long voyage jusqu'au pays appelé le Conte de Fées, où se cache Oonagh, l'oracle mystérieux qui deviendra
leur guide. Leur quête les conduira à livrer bataille aux forces du mal. Ces troupes sont commandées par le Conseil des Douze,
qui a établi une loi impitoyable sur la cité de Nathyrnn, en emprisonnant les récalcitrants. C'est une ville sombre et opprimée qui
accueille les trois demoiselles, venues pêcher des renseignements auprès d'un libraire spécialisé en ouvrages anciens.
En chemin, elles rencontrent aussi un jeune noble âgé de seize ans, Adrien, qui avait souhaité connaître le monde au-delà du
Conte de fées et s'est retrouvé emprisonné trois ans à Nathyrnn. En sa compagnie, elles vont organiser un soulèvement de la
population, pour une évasion massive. C'est la magie des trois pierres réunies qui va créer cet élan… »…
L'entrée en matière dans ce roman est stupéfiante ! On plonge littéralement dans l'histoire, guidée par l'épopée à la fois
mystérieuse et captivante des trois jeunes filles. On apprend à leur rythme à découvrir ce qui les attend, qui elles sont
exactement. Jade, Ambre et Opale ont chacune un tempérament différent - la première est volcanique, la deuxième rêveuse et
la troisième plus secrète. Les mondes qu'elles parcourent sont aussi inquiétants et auréolés d'une part d'attrait et de répulsion.
Beaucoup de magie flotte autour, bref c'est entraînant !
C'est presque trop beau pour être vrai, mais très vite on aperçoit quelques défauts plus ou moins mineurs… Ce sont des détails,
des « éclairs de génie » qui frappent subitement nos personnages, des faits assez aberrants et grotesques (la Mort s'est mise en
grève !), qui reflètent un certain manque de maturité, ou une part de maladresse (je pense, car l'auteur a écrit son histoire à
l'âge de treize ans !). C’est un premier roman quoi, avec son lot de béquilles… tmais cela reste un travail admirable et rempli de
promesses.
61
Heroic Fantasy / Fantasy
Glenn COOK : « La compagnie noire »
Depuis des siècles, les traditions et souvenirs de la Compagnie Noire sont consignés dans les présentes annales. Depuis des siècles, la
troupe se loue au plus offrant et les batailles qu’elle a livrées ont déjà rempli maints volumes. Jamais pourtant elle n’aura traversé de
période aussi trouble. Entré au service de la Dame et de ses sorciers maléfiques, la Compagnie participe à l’une des plus sanglantes
campagnes de son histoire. Les combats incessants, la magie noire qui empuantit l’air, bientôt les hommes tombent comme des mouches, et
ceux qui restent debout commencent à se demander s’ils ont choisi le bon camp. Ce sont des mercenaires, ils sont dépravés, violents et
ignares, sans foi ni loi, mais même eux peuvent avoir peur, très peur…
( Note de Kurgan : Chef d’œuvre ! Un MONUMENT de Dark Fantasy… baroque, sombre et brutal !!! Mais attention, une fois ce premier
tome achevé vous ne pourrez trouver le sommeil avant d’avoir dévoré (et mis la main sur) les tomes suivants ! )…
J’ai Lu « Fantasy » – 2004 – 380 pages – 190 grammes.
Etat = Très bon ! Tranche non cassée, plats O.K, intérieur propre et sain… très bon ! >>> 2,80 €uros.
--------------------------------------------------
Lisa HENDRIX : « Les guerriers maudits – Tome 1 : l’aigle noir »
Quatrième : En 793, il vient en Angleterre chercher un trésor. Deux cents ans plus tard, il trouvait cette femme.
1095, Ivo de Vassy est un courageux guerrier connu pour sa force et son intégrité. Il est aussi un homme qui cache un terrible secret. Il y a
bien longtemps, il faisait partie d’un groupe de Vikings sur lesquels une maléfique sorcière a jeté un sort les condamnant à vivre sous deux
apparences : mi-homme, mi-bête. Aigle le jour, homme la nuit, Ivar mène une existence bien solitaire jusqu’à ce que le roi lui ordonne de se
marier… Lady Alaida a toutes les qualités qu’un homme attend d’une femme, sauf une : la docilité.
( Note de Kurgan : Un ouvrage de la collection « Pour Elle » de chez J’ai Lu… collection mêlant Fantasy et Romance ! Et oui je sais, dit
comme ça, ça peut faire peur… mais bon, c’est plutôt bien écrit, la part Fantasy est bien présente, et si vous avez aimé le film Ladyhawke
(par exemple) avec Rutger Hauer et Michelle Pfeiffer, vous pouvez sans problème vous laisser tenter par ce livre, même si vous êtes un
« Lui » et non une « Elle »… ou bien une « Elle » pas forcément accro à la « Romance » !!! )
( Note #2 : et euh… oui… j’allais oublier, ne vous fiez pas au « Tome 1 », l’histoire principale se termine ici ! Et les autres tomes mettent en
scène des aventures arrivant aux personnages secondaires de ce livre… si j’ai bien tout compris !?! ).
J’ai Lu – 2011 – 406 pages – 240 grammes.
Etat = quelques p’tites traces de manipulation(s), lecture(s) et/ou stockage… mais rien de franchement notable ! Plats toujours bien
brillants, tranche non cassée, intérieur comme neuf… on peut sans problème estampiller l’exemplaire comme « très bon » !!!
Prix neuf, indiqué sur quatrième = 7,40 €uros / prix DUKE = 3,40 €uros.
Lisa HENDRIX : « Les guerriers maudits – Tome 1 : l’aigle noir »
Chronique empruntée au blog « Le Boudoir de Candyshy » :
Les guerriers maudits, j'ai acheté ce livre un peu au hasard des sorties lecture. Il est dans ma pile à lire depuis quelques temps
déjà. J'avais lu le résumé qui me plaisait bien car il me faisait penser à un film que j'avais vu, Lady Hawk. Bon d'accord ce film
date, mais il parle d'humains maudits qui se transforment en animaux et le concept du livre me plaisait beaucoup. Et le comble
du livre : une romance paranormale alors je me suis dit : allez on tente !
Nous sommes au Moyen Age, avec Ivar, qui se voit offrir par le roi Guillaume un domaine, ainsi qu'une femme à épouser, qui
n'est autre que la petite fille de l'homme à qui appartenaient les terres.
Il part accompagné de ses deux amis de toujours, Brant et Ari qui, comme notre héros ont été maudit des siècles auparavant
par une sorcière pour avoir tué son fils. Ils se transforment en animaux dès la tombée ou la fin de la nuit.
Ivar se transforme donc en aigle au levé du soleil.
Il arrive sur son nouveau domaine et commence par construire un château, puis épouse la jeune femme du domaine, Alaida,
belle et impétueuse, qui ne se laisse pas faire. Mais elle n'a pas le choix, elle fait ce qu'on lui demande : Ivar prend ce qui lui
revient de droit !
L'homme qui a été maudit pendant si longtemps voit enfin devant lui une vraie vie, des terres, une femme sublime et une
famille. Mais les présages n'augurent rien de bon, la malédiction le poursuit et met en péril son doux rêve. Une vision lui dévoile
son avenir, Ivar prend peur et ne veut pas mettre sa femme en danger, il doit donc prendre des mesures pour rester éloigner
d'elle.
Pas facile de ne vivre ses moments que la nuit et de devoir partir à l'aube, quitter sa femme, ne rien pouvoir dire. Que les
choses vont se compliquer ! Alaida arrivera-t-elle à aimer cet homme si complexe et si mystérieux ? Si souvent absent !
La trame est en place, le livre se lit très facilement et agréablement (…). Les amis d'Ivar sont très présents dans le livre, ils sont
maudits et sont très unis entre eux, chacun porte sa croix et son malheur. Lors du dénouement, on apprend que les autres
personnages seront les protagonistes des prochains tomes.
( http://auboudoirdecandyshy.over-blog.com/article-nouvelle-lecture-le.. )
-------------------------------------------------
Henri LOEVENBRUCK : « La louve et l’enfant ( La Moïra – tome 1 ) »
Agée de treize ans, Aléa est une orpheline solitaire vivant de menus larcins. Mais, en dérobant un jour un anneau, elle hérite de pouvoirs
étranges. Serait-elle appelée à devenir le Samildanach, l’élu des druides à qui revient la charge de façonner l’avenir du monde ? Chassée par
des hommes qui la craignent ou la vénèrent, Aléa doit d’abord apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs au plus vite…
Pendant ce temps, dans la forêt, Imala erre, seule. Rejetée par les siens, mise au ban de sa meute, cette louve blanche cherche aussi sa
place dans le monde. L’espoir de triompher d’un avenir incertain réunira la louve et l’enfant. Car c‘est à une destinée de légende que sont
promis ces deux parias…
( Note de Kurgan : de l’excellente « High Fantasy » qui se laisse dévorer comme une friandise ! Trois volumes au total… ).
J’ai Lu Fantasy – 2003 – 350 pages –170 grammes.
Etat = quelques p’tiotes traces de manipulation(s) ou stockage, plus ou moins inévitables, avec ces nouveaux pelliculages mats utilisés par
J’ai Lu ou Denoël ! ( J’sais pas vous, mais je ne suis pas fan, perso… rendez nous les vernis/pelliculages bien brillants d’autrefois ! ) Mais rien
de franchement notable ! Tranche non cassée, intérieur O.K, tout à fait bon pour le service !
Prix neuf (en librairie) = 6,80… prix DUKE (just for you) >>> 2,80 €uros.
--------------------------------------------------
Si vous avez des livres ou des B.Ds à vendre ou à échanger : n’hésitez pas à nous contacter !!!
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied – France
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
62
Heroic Fantasy / Fantasy
Michael MOORCOCK : « La légende de Hawkmoon : Le joyau noir »
( Le secret des Runes / tome 1 sur 4 )
Une nuit d'horreur s'abat sur Köln. Les armées du Ténébreux Empire viennent de s'emparer de la ville. Les petits garçons sont crucifiés, les
petites filles pendues. On force les gens, pour sauver leur vie, à se livrer en public à des exhibitions infâmes Ils deviennent cadavres ou
soldats. De toute façon, ils obéiront à la sinistre devise : « Mort à la vie ». Dorian Hawkmoon reste prostré dans sa prison. Après tout ce
qu'il a enduré, il n'éprouve plus aucune émotion. Il a oublié le supplice infligé à son père, le vieux duc de Köln Une partie de son esprit est
morte. Il ne désire plus rien. Alors le noir baron Meliadus, hiérarque de l'Empire, trouve un moyen de le manipuler quand même.
Une machine le caresse, le pénètre, il soupire. Un objet s'incruste dans son front : le joyau Noir, souple comme la chair, irradiant une
chaleur anormale. C'est une torture inédite, un piège incroyablement pervers, une malédiction inconnue qui désormais le poursuit. Jusqu'à
sa mort ?
( Note de Kurgan : Incontournable ! Un MONUMENT d’Heroic & Dark Fantasy… une plongée au sein d’un univers gothique, désespéré et
violent dont on ne ressort pas indemne !!! Mais attention, une fois ce premier tome achevé vous n’aurez de cesse d’avoir dévoré (et mis la
main sur) les tomes suivants ! )…
Pocket Fantasy – 1989 – 250 pages – 140 grammes.
Etat = le précédent proprio du livre s’est gardé la carte postale (habituellement) encartée en page 2, sur ces Presses Pocket « argentés »,
mais bon, on s’en fout un peu non !?! (Héhé!) D’autant qu’hormis ce détail le book est tout à fait O.K !
Bien compact, tranche non cassée, intérieur en parfait état : estampillé « bon »… pour le service !!! >>> 2 €uros.
Michael MOORCOCK : « Le chien de guerre »
Ulrich von Beck, le chien de guerre qui ne craint ni Dieu ni Diable, abandonne ses hommes après le sac de Magdebourg et s’enfonce dans
une forêt silencieuse. Après des jours de marche, il découvre un château. Le pied-à-terre de Satan lui-même.
Satan lui tend un piège, Sabrina.
Et l’ayant pris, Satan propose à von Beck une mission. Négocier la paix avec Dieu. Car Satan s’ennuie du Paradis.
Pour prix de ses services, von Beck obtiendra le salut de son âme et celui de Sabrina : ils sont tous deux damnés et leur seul espoir est que
von Beck sache atteindre le ciel… et convaincre Dieu ! Rude voyage en perspective.
( Note de Kurgan : un SOMPTUEUX Moorcock ! Sombre, gothique, cynique, poétique, fantastique… et beau ! Grand ! )
Editions Seghers / Collection « Les fenêtres de la nuit » – 1983 – 249 pages – 21,5 x 13,3 cm – 330 grammes.
Etat = Plats brillants et quasiment comme neuf, dos toujours bien carré et tranche non cassée (la rigidité de l’ensemble me fait même dire
que le livre n’a très certainement jamais été lu !?!!), intérieur parfait… ne serait-ce 2 ou 3 micro-traces de manipulation(s) il serait comme
neuf ! Quoique… non… je retire le « serait », il EST comme neuf !!!!! >>> 6 €uros.
( Ailleurs = 4,75 à 6,90 €uros sur Priceminister / 6 à 10 €uros (achat immédiat) sur ebay / 8 €uros sur abebooks.fr )
------------------------------------------------------------------------
Catherine L. MOORE : « Jirel de Joiry »
Jirel est une jeune amazone rousse, éprise de voyages occultes et qui trouve son accomplissement dans le fracas des armes et
l’éclaboussement du sang. Elle vit au château de Joiry, en France, au Moyen Age, et mène, en solitaire, une vie guerrière.
Lorsque débutent les aventures de Jirel, le sire Guillaume est parvenu à forcer les défenses de Joiry et s’est emparé de la châtelaine, décidé
à lui faire partager sa couche. Jirel n’hésite pas alors à évoquer des puissances innommables pour s’engager dans un autre univers, afin d’en
ramener l’arme qui lui permettra de vaincre Guillaume.
C’est au cours d’une de ces incursions dans l’outre-espace qu’elle rencontre Northwest Smith, le héros de Shambleau.
Quelle étrange flamme pourra jaillir entre ces êtres si différents, l’astronaute venu du futur et la belle et féroce Jirel de Joiry ?
J’ai Lu – 1974 – 244 pages – 150 grammes.
Quelques petites marques de manipulation sur tranche et quatrième de couv’, mais excellent état général.
Tranche non cassée, intérieur sain et propre : bon+ !!! >>> 3 €uros.
John NORMAN : « Les chasseurs de Gor »
Effacé,Tarl Cabot, disparu ! L’homme de la Terre, qui fut autrefois l’un des plus farouches combattants de la Caste des Guerriers, s’appelle
désormais Bosk de Port-Kar.
Devenu marchand, il prospère dans la cité pirate et se rêve un destin à la mesure de sa richesse et de sa puissance.
Mais il est d’autres rêves plus douloureux : ainsi le souvenir de la somptueuse Talena, jadis sa compagne, qu’il n’a de cesse de retrouver…
Alors un beau matin, Bosk/Tarl reprend la mer, à la tête d’un équipage en armes. Talena serait là-bas, dit-on, dans les lointaines forêts du
Nord. Captive des filles-panthères, des chasseresses insaisissables dont la réputation de sauvagerie et de cruauté a fait le tour de Gor…
( Note de Kurgan : 8ème livre du cycle de Gor… un incontournable de l’Heroic-Fantasy façon « pulps / Men’s adventures » ! )
J’ai Lu SF – 1995 – 511 pages – 220 grammes.
Etat = Quelques (très) fines nervures sur la tranche indiquent que le livre a été lu… mais par quelqu’un de très soigneux !
Plats O.K, intérieur propre et sain… si vous êtes un « Gor maniac » et qu’il manque à votre collection, vous pouvez y aller… no problem !
>>> 2 €uros.
Pierre PEVEL : « Les ombres de Wielstadt »
« Hiver 1620. Une guerre qui va durer trente ans ravage le Saint Empire romain germanique. Mais le chevalier Kantz, après une mission au
service des Templiers, est de retour dans la cité de Wielstadt, protégée par un mystérieux dragon volant qui, depuis quelque temps, ne suffit
plus à la tâche. Les catholiques se méfient des protestants, lesquels se méfient des juifs, qui se méfient de tout le monde.
La nuit, les ombres se multiplient : des goules pillent et assassinent, répandant la terreur dans la ville.
Contre ces créatures du Mal, Kantz mène une chasse frénétique, riche de sa seule rapière, de la magie cabalistique et de quelques alliés de
marque : la cour des miracles, les centaures, les faunes et la minuscule fée Chandelle.
Kantz est un croisé, un exorciste en armes : il aura fort à faire avec les ordres militaires, les sociétés secrètes ( la Sainte Vehme !) et plus
simplement les traîtres de tout poil qui complotent contre son monde et ne songent qu’à d’obscures vengeances. »
Wielstadt, c’est le croisement improbable de Disneyland et du château du comte Dracula.
Pour tout dire, un classique de la génération de Tim Burton.
( Note de Kurgan : oubliez le blabla commercial de quatrième de couv’ sur Disney et Tim Burton… c’est à de l’Heroic Fantasy qu’on a affaire
ici, et même à de l’Heroic fantasy de haute volée, le français Pierre Pevel n’ayant rien à envier aux maîtres anglo-saxons du genre ! Un
univers à la fois sombre et envoûtant, baroque et châtoyant… dans lequel vous ne pourrez que vous immerger avec grand plaisir, si vous
êtes fan du genre !?!! Le « cycle de Wielstadt » se compose de trois tomes… mais chacun d’eux peut très bien se lire de façon totalement
indépendante, et celui-ci est –quoiqu’il en soit – le premier ! )
Pocket Fantasy – 2003 – 340 pages – 180 grammes.
Etat = quelques petites marques de manipulation(s) et/ou stockage (un ersatz de début de trace de pliure en haut à droite de la couv’,
essentiellement), mais rien de franchement notable ! Plats bien brillants, tranche non cassée, et un intérieur tout à fait O.K… nonobstant
quelques petites rousseurs sur les bords papier. Tout à fait bon pour le service ! >>> 2 €uros.
----------------------------------------------------------
63
Heroic Fantasy / Fantasy
Lyon SPRAGUE DE CAMP & Lin CARTER : « Conan le barbare »
« Dans ces contrées vint Conan le Cimmérien, cheveux noirs, oeil sombre, épée au poing, avec ses peines immenses et ses joies démesurées… Dans ses veines, coulait le sang de l'Atlantide engloutie par les mers huit mille ans avant sa naissance »…
Conan vient, poursuivant sa quête initiatique, possédé par un seul désir : retrouver l'épée atlante jadis forgée par son père. Pour ce faire, il
lui faudra vaincre les Trolls, mi-hommes mi-bêtes dévorantes, et les servants fanatiques de l'infâme culte de Seth, le dieu-serpent.
Pour s'emparer de la Montagne de Puissance, Conan est seul avec deux amis : Subotai, le guerrier plein de ruse, et la belle Valéria, la reine
des voleurs.
( Note de Kurgan : Ecrit par Lin Carter et Sprague De Camp, ce « CONAN le Barbare » est en fait le livre tiré du scénario et du film de John
MILIUS. Et morbleu, De Camp et Carter ( qui connaissent leur petit R.E.H illustré sur le bout des doigts ), s’y ingénient à réparer les
entorses faîtes à l’œuvre du Maître avec une telle habileté… qu’on finit presque par croire que ce livre fait lui aussi partie du cycle originel ;
excellent travail !!! )…
J’ai lu – Edition originale de 1983 – 253 pages – 150 grammes / Très bon état, comme neuf ! : 3 €uros
( Un seul exemplaire en stock )
Deux autres ex. disponibles, même édition / même année, mais un tout p’tit poil moins biens : 2,50 €uros pièce.
----------------------------------------------
Lyon SPRAGUE DE CAMP : « A l’heure d’Iraz »
Jorian, l’horloger monarque, peu enclin à perdre sa royale tête sur l’échafaud, a dû pactiser avec le sorcier Karadur pour fuir ce royaume aux
coutumes barbares. Nous le retrouvons chef de chantier dans le port d’Ir, libéré des soucis de l’Etat mais fort chagriné d’être séparé de la
douce reine Estrildis. Karadur lui propose alors un marché : s’il se charge de réparer les horloges d’Iraz, le sorcier usera de sa magie pour
libérer la tendre épouse. Mais le roi d’Iraz, un paresseux gros gourmand qui a pris Jorian en affection et songe même à abdiquer en sa
faveur, se trouve menacé par les républicains…
Ce qui complique considérablement la vie publique et privée de notre gaillard horloger.
( Note de Kurgan : un pur régal de Fantasy baroque et débridée, par l’auteur du déjà génial cycle de Zei… si vous êtes accro’ au « Souricier » de Leiber… ou (surtout) aux facétieuses aventures du Cugel l’astucieux (de Jack Vance), vous allez adorer !!! )
Denoël / Collection « Présence du futur » – 1984 – 220 pages – 130 grammes.
Etat = des bords de plats très légèrement frottés, quelques petites traces de manipulations… mais bon, rien de franchement grave pour
autant ! Plats toujours bien brillants, tranche non cassée, intérieur tout à fait O.K… bon pour le service ! >>> 2 €uros.
N.B : Attention ! Ce livre est la seconde partie d’un cycle en 4 volumes !
1 - Le Coffre d'Avlen (The Goblin Tower - 1968) (éd. Denoël) (ISBN 978-2207247846)
2 - À l'heure d'Iraz (The Clocks of Iraz - 1971) (éd. Denoël) (ISBN 978-2207248157)
3 - Le Roi entêté (The Unbeheaded King - 1983) (éd. Denoël) (ISBN 978-2207248294)
4 - L'Honorable Barbare (The Honorable Barbarian - 1989) (éd Denoël) (ISBN 978-2207248317)
-------------------------------------------------------------------------
Margaret WEIS & Tracy HICKMAN : « La rose du prophète »
Tome 1 : « Le désir du dieu errant »
Magiciens et djinns, sorcières languissantes et anges assoiffés d’amour, monstres ivres de sang et destriers magiques, dieux d’ombre
et de lumière, hétaïres et vierges farouches… Décidément, nous sommes en Orient. Et l’on sait depuis Dune que les empires poussent
bien dans les sables du désert : les nomades, quant à eux, n’ont pas d’autres soucis que leurs razzias et leurs fantasias ; mais dans
les villes, les imams fanatiques prêchent la violence pour asseoir le pouvoir de leur dieu. Ils sont vingt dieux, vingt, qui depuis l’aube
des temps se partagent l’univers, mais Quar, le maître des imams, est prêt à tout pour devenir le dieu suprême. Arkhan, le dieu
errant, le maître des nomades, sait qu’il est encore temps d’empêcher le triomphe de la haine : il suffit de marier Khardan et Zohra,
princes de deux peuples ennemis, et l’univers sera sauf.
Plus facile à dire qu’à faire…
Tome 2 : « Le paladin de la nuit »
Depuis le commencement des temps, ils sont vingt dieux – pas un de plus – qui régissent l’univers. Chacun avait sa spécialité et
régnait sans partage sur son domaine. Mais Quar, l’un des vingt, a fait basculer la balance de la toute-puissance, et maintenant tous
les dieux se bousculent pour le contrôle du nouvel ordre des choses.
En bas, sur Terre, la Grande Guerre des Dieux a d’abord laissé les nomades du désert indifférents. Mais Arkhan, le dieu errant, a
décidé le mariage de Khardan et Zohra, qui permettra de réunir deux de leurs clans. Des guerriers farouches, valeureux au combat,
mais peu nombreux. L’union ne suffit pas à endiguer l’invasion des adorateurs de Quar. D’ailleurs Khardan et Zohra ont disparu
comme des lâches et les deux clans commencent à perdre l’espoir. En fait, les deux tourtereaux ont reçu une mission nouvelle, qui
peut changer la face des choses…
Tome 3 : « Le prophète d’Akhran »
Khardan et Zohra, les tourtereaux du désert, ont pu s’évader du château des Noirs Paladins. Réussiront-ils à rejoindre leurs tribus ?
Dans la nuit parfumée, des mirages les guettent ; longue, longue est la route qui mène à l’oasis. Et n’en est-il pas mieux ainsi ? Làbas, les tribus ont presque été anéanties par les adorateurs de Quar. Pire : on croit que le prince Khardan a fui la bataille déguisé en
femme. Morne retour en perspective – sauf si, dans l’implacable guerre des dieux, la princesse réussissait à faire basculer les djinns,
neutralisés par un piège de Quar. En leur rendant la liberté, Khardan réussirait un coup de maître ; il échapperait à la mort politique,
il retrouverait la confiance de son peuple et, qui sait ? le commandement de l’armée… le titre de prophète… ou même celui
d’empereur ! Encore des luttes fratricides en perspective. Peut-être y aura-t-il d’autres manières de faire fleurir la Rose du Prophète.
Margaret WEIS & Tracy HICKMAN ont conquis la gloire avec Lancedragon. Le cycle des Portes de la Mort leur a valu l’admiration
passionnée des amateurs de Fantasy d’aventures. Maintenant ce couple diabolique – lui scénariste, elle écrivain – nous entraîne au
pays des Mille et une Nuit et nous montre quels feux d’artifices on peut déchaîner quand on a vraiment de l’imagination.
Coffret 3 livres chez Pocket Fantasy – 1996 – 1306 pages – 720 grammes.
Etat = Excellent état, pas vraiment comme neuf… mais presque ! Quelques petites marques de stockage et/ou manipulation(s) sur la box
entourant les 3 livres (essentiellement de petits « frottis » au niveau des coins, mais vraiment trois fois rien !), ainsi qu’une fine cassure sur
la tranche du tome 3… mais tout ceci relève vraiment de « l’anecdotique » ! Etat général = très bien.
Excellente « fantasy orientale » >>> 9 €uros.
Ailleurs = de 12 à 16,15 €uros (achat immédiat) sur ebay / 14,50 euros sur Priceminister.
-------------------------------------
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
64
John Ronald Reuel TOLKIEN
J.R.R. TOLKIEN : « Bilbo le Hobbit »
Quatrième de couverture : Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible qui n'aime pas être dérangé quand il est à table…
L'aventure tombe cependant chez lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor et
d'expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug… car Bilbo partira avec eux !
Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood « dont il ne faut pas quitter le sentier », sera capturé par les trolls qui se repaissent
de chair humaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué
dans la toile d’une araignée géante… Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, perdu de réputation dans le monde
des hobbits, mais plus riche et plus sage.
Le Livre de Poche – 1991 – 377 pages – 190 grammes / Quelques marques de lecture + une cassure sur tranche légèrement insolée, mais
intérieur propre et sain « bon pour le service » : 1,80 €uros.
( Prix du net = de 2 à 4 €uros ( pour du bon état ) sur Priceminister / 4 €uros sur librys.fr / 4 à 5,40 €uros sur AbeBooks )
Egalement disponible dans la version / l’édition « J’ai Lu » de 1974 :
J.R.R. TOLKIEN : « Bilbo le hobbit »
J’ai lu – 1974 – 373 pages – 190 grammes.
Etat = bon / Légère patine due au stockage mais tranche non cassée, très certainement jamais lu ! : 2,50 €uros.
Ou : J’ai lu – 1974 – 373 pages – 190 grammes.
Etait = Un poil moins bien que le précédent… pour cause d’une petite marque de stockage sur couv’… : 2 €uros.
---------------------------------------------------------------------
J.R.R. TOLKIEN : « Le Silmarillion – Tome 1 »
Au Premier Age du monde…
Sur les riches Terres du Milieu, règnent la paix et l’harmonie entre les Demi-dieux, les Elfes et les Hommes…
Jusqu’au jour où Faënor, le très beau et très habile Prince des Elfes, crée de ses mains trois joyaux étincelants et magiques : les
« Silmarils ». Qui font naître en lui une passion si folle qu’il en interdit la vue à quiconque, les cache au plus secret de sa forteresse.
Il ignore encore que Morgoth, Demi-dieu déchu, féroce et jaloux, convoite son trésor et va tout mettre en œuvre pour le conquérir. Dressant
entre eux frères et amis, semant le terreur, s’alliant enfin avec Ungoliant, la grande araignée dévoreuse de lumière…
Les Ténèbres bientôt recouvrent les Terres du Milieu…
J’ai lu – 1980 – 249 pages – 140 grammes.
Etat = une petite trace de pliure en haut à droite de couv’ sans quoi il est nickel, très certainement pas lu plus d’une fois !
+ J.R.R. TOLKIEN : « Le Silmarillion – Tome 2 »
Faënor, le Prince des Elfes, a témoigné de son génie en créant les « Silmarils », trois joyaux magiques… mais il s’est perdu d’orgueil et de
rage quand Morgoth, le Noir Ennemi du Monde, a réussi à s’en emparer.
Faënor et ses fils font alors le fatal serment de reconquérir le trésor, dussent-ils ravager la terre entière, faire couler le sang de leurs
protecteurs les Demi-dieux, de leurs frères les Elfes ! Et durant des années, traquant l’insaisissable Morgoth – infernale épopée de combats
héroïques, de sacrifices et de trahisons – Faënor et ses fils vont poursuivre leur quête…
Cependant, pour avoir suscité tant de haines et fait couler tant de sang, ces « Silmarils » d’une beauté sans pareille ne sont-ils pas devenus
maléfiques, maudits ?
J’ai lu – 1980 – 254 pages – 140 grammes / Etat = parfait état, quasi comme neuf !!!
Les 2 volumes ( Poids total = 280 grammes ) >>> 5 €uros.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
J.R.R. TOLKIEN : Le seigneur des anneaux
Le seigneur des anneaux, Tome 1 : « La communauté de l’anneau »
Forgé jadis par Sauron de Mordor, Seigneur des Ténèbres, l'Anneau de Puissance devait lui permettre de dominer les possesseurs des autres
anneaux magiques et d'imposer au monde, sa loi, mais cet anneau a disparu. Bilbon Sacquet, le Hobbit, l'a retrouvé et emporté chez lui où il
l'a finalement confié à son cousin et fils adoptif Frodon. Son pouvoir premier est de rendre invisible et malheur à qui en use car c'est donner
ainsi prise sur soi à l'Anneau maléfique, indestructible sauf par le feu qui couve dans les Crevasses de la montagne, Oradruin.
Or, voici que Sauron apprend où est l'Anneau perdu et déjà ses cavaliers rôdent autour de la Comté, le pays des Hobbits.
Avec le fidèle Sam Gamegie, avec ses amis Pippin et Merry, Frodon se met en route pour une mission pleine de périls et de prodiges,
puisque ceci se passe en un temps où il y a encore des elfes ; des nains et des magiciens, des dragons et des enchantements – le temps très
reculé des sagas scandinaves ou plus récent des gestes de notre Moyen Age, dont cette oeuvre du XXe siècle égale la puissance et le charme
par sa richesse.
Livre de poche – 1976 – 606 pages – 300 grammes.
Etat = Une petite marque de stockage en 4ème de couv’ sans quoi comme neuf, jamais lu.
Le seigneur des anneaux, Tome 2 : « Les deux tours »
Frodon le Hobbit et ses Compagnons se sont engagés, au Grand Conseil d'Elrond, à détruire l'Anneau de Puissance dont Sauron de Mordor
cherche à s'emparer pour asservir tous les peuples de la Terre habitée : Elfes et Nains, Hommes et Hobbits.
Dès les premières étapes de leur audacieuse entreprise, les Compagnons de Frodon vont affronter les forces du Seigneur des Ténèbres et
bientôt ils devront se disperser pour survivre. Parviendront-ils à échapper aux Cavaliers de Rohan ? Trouveront-ils asile auprès de Ceux des
Arbres, grâce à l'entremise de Sylvebarbe ? Qu'adviendra-t-il de Gandalf le Gris métamorphosé, au-delà de la mort, en Cavalier Blanc ?
Livre de poche – 1976 – 576 pages – 270 grammes.
Etat = Une petite marque de stockage en 4ème de couv’ sans quoi comme neuf, jamais lu.
Le seigneur des anneaux, Tome 3 : « Le retour du roi »
Avec Le Retour du roi, troisième et dernier tome de l’œuvre majeure de Tolkien, Le Seigneur des Anneaux, s’achève un conte ensorcelant,
peut-être là plus belle saga féerique de notre époque. Célèbre en Angleterre et aux Etats-Unis ou ses lecteurs se comptent par dizaines de
millions, Le Seigneur des Anneaux est en train de confirmer auprès du public français la place de Tolkien – une des toutes premières parmi
les maîtres de la littérature anglaise.
Presses Pocket – 2001 – 511 pages – 265 grammes / Etat = Nickel, comme neuf !!!
Les 3 volumes ( poids total = 835 grammes ) = 7 €uros.
65
Jeffrey Lord / BLADE
BLADE / Jeffrey LORD
( Heroic Fantasy & Science Fiction )
-----------------------------------------
Introduction / présentation : …
La série originale (U.S) de BLADE s'étant arrêtée au n°37, l'éditeur français (PLON / Gérard de VILLIERS) a décidé de la
poursuivre avec des auteurs français.
(Et ouais… pour une fois, nous sommes plus gâtés que les lecteurs de fantasy américains !!!)…
Mais qu’est donc cette série BLADE !??…
Il s'agit originellement de S.F… mais d’une « S.F » très nettement teintée d'Heroic-Fantasy, d'aventure et d'érotisme (si
« teintée », même, qu’on peut aisément affirmer que 90% des titres de la série relèvent de la pure Heroic Fantasy !!!), le tout
dans une optique très « littérature de gare » issue en droite ligne de la grande tradition des pulps américains des années 1930.
Oh… bien sûr… ce n’est pas de la « grande littérature »… et les pseudo-intellectuels pédants qui ne peuvent trouver leur
bonheur ailleurs que dans les intrigues si compliquées qu’elles en deviennent incompréhensibles et les styles si alambiqués
qu’on ne sait plus où s’arrête la littérature et où commence la branlette ; vont très certainement arborer leurs sourires les plus
méprisants et condescendants si vous leur avouez aimer Blade et ses aventures échevelées.
Mais « fuck »… si vous êtes comme moi un grand fan de cette littérature populaire qu’ils méprisent tant…
Que vous avez dévoré Jules Vernes ou Assolant étant enfant…
Que vous vous ferez enterrer avec votre intégrale de R.E Howard…
Que vous avez tant et tant lu et relu le « Cycle de Mars » de Burroughs que les pages de votre édition OPTA en sont devenues
transparentes…
Que vous êtes carrément accro’ au Elric de Moorcock, à Thongor, à Kothar, à Kane ou à n’importe quel héros de Fantasy issu de
l’imagination fertile d’une Leigh Brackett, d’une C.L Moore ou d’un Karl Edward Wagner…
Et qu’en plus, vous adorez les « pulp fictions » à la Weird Tales / Henry Kuttner ; la « sex-fantasy » à la P.J Farmer et les
space-opéras déjantés façon Edmond Hamilton… tout en ne manquant pas une occasion de vous régaler des « psychédéliques »
aventures des « Doc Savage », « Flash Gordon » et autres « Capitaine Futur »…
Que vous êtes un fan des voyages inter-dimensionnels façon « Stargate / Docteur Who »…
Que vous avez vu 236 fois le « Barbarella » de Vadim… et que vous faites religieusement, chaque semaine, l’inventaire de vos
VHS de Star Trek et de Maciste…
Alors là : pas de problèmes !!!…
Vous ferez comme nous… vous enverrez chier les Bernard Pivot (du pauvre) de la S.F et de la Fantasy…
Et vous vous ruerez sur chaque nouveau BLADE que vous pourrez dénicher comme un mort de faim !!!…
De la vraie « pulp littérature / pop culture »…
De purs moments de détente, d’aventures et de bonheur tout simple !!!…
KURGAN
--------------------------------------------
Richard Blade est un agent du MI-6 aux exceptionnelles facultés physiques et
intellectuelles. Il a été recruté par son chef, J, pour participer à un invraisemblable projet, le Programme DX, mis au point par le savant britannique Archibald Leighton (devenu entretemps Lord Leighton).
Lord Leighton est un grand savant en fauteuil roulant car atteint d'une grave
maladie neuro-dégénérative.
Cette invention permet au cobaye d'être projeté vers d'autres dimensions du
Multivers.
Lorsque Blade s'y intègre, plusieurs candidats y ont déjà laissé la vie.
Mais, grâce à ses potentialités exceptionnelles, Richard Blade va devenir le
« voyageur de l'infini ». Une sorte d'ambassadeur de l'Empire Britannique.
Le programme DX est situé dans les profondeurs de la Tour de Londres, et
consiste à raccorder le héros, recouvert d'une pâte infâme, aux électrodes
d’un Hyper-Ordinateur.
Lorsqu'il arrive (nu et sans arme) dans une Dimension X, Richard Blade acquiert automatiquement la langue ( syntaxe et grammaire ) de toute personne lui parlant, il lui suffit d'entendre quelques syllabes.
Malheureusement à son retour dans la Dimension N il perd cette capacité.
De même toutes celles qu'il aurait pu acquérir (télépathie, magie…).
Dans chaque dimension où il atterrit, il y a des problèmes qu'il est le seul à
pouvoir résoudre, avec ses facultés de combattant, d'agent secret, etc…
Le problème est que Lord Leighton n'arrive pas à cibler une dimension choisie
à l'avance, ni à y retourner, et ne peut transférer des objets lors de l'aller.
A ce jour il existe une seule autre personne voyageant dans le Multivers :
L'agent suédo-britannique Elin Sandberg. Mais elle a quitté le Projet DX.
( Wikipédia )
66
Jeffrey Lord / BLADE
BLADE
( Chaque livre peut être lu indépendamment des autres !!! )
( Entre 1 €uro / 1,50 €uro… et 4 €uros / 4,5 €uros sur « priceminister »… selon l’état )
Jeffrey LORD : « Blade n° 2 : Le guerrier de jade »
Blade, stupéfait, contemplait la statuette. Elle était taillée dans le jade le plus pur, à sa propre image. L'artiste avait réussi une ressemblance
presque parfaite. Les Caths ont de nombreux dieux, et maintenant Blade y avait été ajouté. L'impératrice Mei l'avait ordonné…
Quels sentiments vous inspirent les ordinateurs ? Dans quels étranges paysages ces cerveaux sans âme peuvent-ils nous projeter un jour
d'une seule volonté ou d'une erreur de leurs circuits intégrés ?
Plon – E.O de 1976 – 221 pages – 135 grammes.
Etat = un petit accro (2 mm) doublé d’une trace/marque de pliure en bas de couv’… ainsi qu’une tranche présentant quelques fines cassures,
il est clair que le livre a été lu et relu. Mais bon, l’intérieur est très bien, l’ensemble est propre, sain et de bonne tenue… et de fait, déclaré
tout à fait bon pour le service !!!…1,80 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 5 : Le libérateur de Jedd »
Le cerveau gigantesque emplissait presque entièrement la citerne.
— Tu vois la tumeur, Blade ? Il la voyait.
La voix reprit : Ne sous-estime pas mes pouvoirs. C'est moi qui ai envoyé la peste aux Jedds pour qu'ils restent faibles.
Si tu m'aides, Blade, je les aiderai…
Plon – 1980 – 220 pages – 140 grammes.
Etat = Une petite trace de choc en haut et à droite de l’ouvrage (visible sur couv’, intérieur et quatrième), mais rien de bien grave, tranche
non cassée, intérieur en parfait état, bon état général : 2 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 6 : Le mausolée maléfique »
Alors Blade la vit… La statue était nue et ses bras se tendaient vers lui, Elle semblait bouger, elle lui parlait au-delà de l'abîme.
Blade crut devenir fou… La Déesse des Diamants, première reine des Hitts, il y a mille ans, n'était pas morte !
— Où va Richard Blade, voyageur de l'infini ? Dans quelles « dimensions » le cerveau sans âme de l'ordinateur peut-il le projeter ?
Dans quels mondes passés ou à venir ? Dans quels univers inconnus jusqu'alors ? Blade sera-t-il le jouet humain de la machine qui l'envoie
combattre les monstres terrifiants, les déesses sauvages et perverses d'un monde d'ailleurs ?
Aparté de Kurgan : Heroic Fantasy pur jus : un régal !!!…
Plon – E.O de 1976 – 218 pages – 140 grammes.
Etat = Une cassure sur tranche, quelques petits chocs et autres « frottis » sur les bords de plats, l’extérieur est tout juste « moyen+ »…
mais bon ; l’intérieur est O.K, l’ensemble ne présente – au final – pas si mal que ça, et nous le déclarons donc « bon pour le service ».
Pas génial pour ce qui en est de la collection, mais tout à fait O.K pour la lecture… 1,50 €uros.
Jeffrey LORD : « BLADE n° 7 : la perle de Patmos »
Une fumée âcre et épaisse étouffait Blade.
Nu, sans armes, il était couché sur les dalles brûlantes du temple, sous une voûte de feu. Douloureusement affaibli par la restructuration
électronique des cellules de son cerveau, il venait de surgir dans une nouvelle dimension où un incendie infernal allait le brûler vif. Jamais
encore ses hallucinantes incursions hors du temps et de l’espace n’avaient commencé de manière aussi dangereuses…
Plon – 1980 – 217 pages – 140 grammes.
Etat = Une cassure sur tranche, pas mal de petites traces/marques de manipulation(s), lecture(s) et stockage, l’état extérieur ne peut
qu’être estampillé « moyen+ »… mais bon, l’intérieur est nickel, l’ensemble de bonne tenue et c’est donc sans hésiter que nous le déclarons
« bon pour le service » ! >>> 1,50 €uros.
Jeffrey LORD : « BLADE n° 21 : Les consacrés de Kano »
Blade sentit l'approche des Consacrés de Kano. Il releva la tête et regarda autour de lui.
Arllona, entièrement nue, était, comme lui, écartelée sur un cadre de bois… préparée pour le sacrifice.
Le gigantesque jet de gaz incandescent jaillissant au milieu du grand amphithéâtre les attendait : la Bouche des Dieux !
Plon – 1980 – 216 pages – 150 grammes.
Etat = Une cassure sur tranche, une petite trace de pliure dans le coin inférieur droit du premier plat, l’état extérieur est quelque part entre
« moyen+ » et bon. But well… l’intérieur est O.K, l’ensemble présente assez bien et nous le déclarons donc (et de fait) : « bon pour le
service » ! >>> 1,80 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 32 : Les révoltés de Mythor »
Blade fut le plus rapide. Sur la galère ennemie, les hommes-poissons moururent avant de comprendre qu’ils affrontaient un seul homme !
Soudain le maître des monstres surgit, brandissant une hache aussi grande que lui.
Il n’avait qu’à laisser son bras retomber pour couper Blade en deux…
Sa mort serait fatale pour la cause des révoltés de Mythor…
Plon – 1982 – 217 pages – 140 grammes.
Etat = une fine cassure sur tranche, quelques petits chocs « de stockage » (1 mm) sur les bords extérieurs de plats… mais bon, trois fois
rien ! (Le genre de petites choses que je signale uniquement parce que je suis un maniaque obsessionnel ! Haha!). L’intérieur est nickel, le
dos bien carré et le vernis toujours brillant… bien ! >>> 2 €uros.
------------------------------------------------
Où va Richard Blade, voyageur de l'infini ?
Dans quelles "dimensions" le cerveau sans âme de l'ordinateur peut-il le projeter ?
Dans quels mondes passés ou à venir ?
Dans quels univers inconnus jusqu'alors ?
Blade sera-t-il le jouet humain de la machine qui l'envoie combattre les monstres terrifiants,
les déesses sauvages et perverses d'un monde d'ailleurs ?
67
Jeffrey Lord / BLADE
BLADE
Moyen à moyen+ = 1,50 ou 1,80 €uros
Bon = 2 ou 2,20 €uros / Bon+ = 2,50 €uros
Très bon = 2,80 à 3 €uros
LORD Jeffrey : « Blade n° 35 : Les sept duchés du Fleuve Cramoisi »
Blade était enfin arrivé dans le royaume du seigneur Gennar, après avoir échappé aux terribles cavaliers du duc.
Il ignorait le vrai danger. Les singes guerriers du Fleuve Cramoisi…
A quelques pas de lui, une créature bondit. Une dague gluante dans sa main griffue, poussant des cris de triomphe.
Fuir… le singe était trop rapide, la dague empoisonnée trop près.
Plon – 1980 – 219 pages – 130 grammes.
Etat = Bords de tranche (non cassée) très légèrement frottés + une petite trace de pliure en bas de premier plat + petit choc dans le coin
supérieur de quatrième… l’extérieur est du genre « moyen+ » tirant très nettement sur le « bon »… but well, comme l’ensemble est toujours
compact et bien brillant et que l’intérieur est nickel, on déclarera l’exemplaire « bon » pour le service ! >>> 2 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 36 : La vengeance du maître du ciel »
La chute parut durer une éternité. Quand Blade rouvrit les yeux, cinq soldats armés lui faisaient face.
L’un d’eux épaula en l’injuriant. Blade était frappé de stupeur. Il avait déjà entendu cette langue !
C’était celle de Kaldak et Doimar, deux villes rivales dans une dimension ravagée par une guerre nucléaire…
Mieux valait peut-être mourir tout de suite !
Plon – 1983 – 217 pages – 130 grammes.
Etat = des bords de plats et de tranche présentant quelques petits frottis, mais rien de vraiment grave… ensemble bien compact, intérieur
nickel, on donne dans le « moyen+ » de qualité ! >>> 1,80 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 37 : La caverne de l’idole »
- Tu vas subir l’épreuve de la Sphère de Sagesse, dit le gardien de la Voix. Je t’y attends !
Blade eut l’impression de flotter vers d’immenses cylindres se dressant dans le ciel.
Une vaste salle illuminée de bleu, un délicat lacis de tiges de cristal et… une monstrueuse présence.
- Sors de mon esprit ! Hurla Blade. Personne ne peut me faire agir contre ma volonté.
- Je pourrais te faire arracher les os de tes propres mains ! Nul ne peut résister à l’épreuve de la Sphère, répondit le gardien.
Plon – 1980 – 215 pages – 130 grammes.
Etat = Sans la petite pliure au bas du premier plat… il aurait vraiment été nickel ! But well, on reste tout de même quelque part entre bon et
(même) « bon+ » ! >>> 2,20 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 40 : Les mangeurs d’hommes d’Iletrois »
Entouré de deux rangées de guerrières casquées, Blade fut conduit au centre du Nid.
- Et maintenant, regarde ! Lui ordonna la Reine des Amazones en se faisant ouvrir les portes, tu as voulu tout savoir de notre secret, tant pis
pour toi. Devant eux, des corps blafards, informes, dévorés de graisse, les oreilles atrophiées, gémissaient dans la semi-obscurité.
Malgré lui, Blade frémit en découvrant ce qui restait des hommes de cette Dimension…
Plon – 1984 – 221 pages – 140 grammes.
Etat = Vernis un peu « patiné », une assez nette trace de pliure en bas du premier plat… l’extérieur est plutôt moyen. Mais bon, la tranche
n’est pas cassée, l’intérieur est O.K, et de là – morbleu – pourquoi ne pas vous le proposer ! Il n’est pas « de collection », mais tout à fait
bon « pour lecture » ! >>> 1,50 €uros.
Jeffrey LORD : « BLADE n° 58 : Les séquestrés de Rhiva »
- Et si c'est un terrien qui terrasse le grand Xos impérial ? Interrogea Blade.
- Dans ce cas, Khala Rhiva donnerait aussitôt l'ordre d'organiser un nouveau combat, répondit froidement Cigula. Entre le terrien vainqueur
et le père de tous les Xos. Et là tu n'aurais plus aucune chance. Ta mort serait la plus abominable de toutes. Le Grand Venin Invisible serait
en toi. Ton agonie durerait des lunes. On entendrait tes hurlements de bête enragée jusqu'aux confins de l'océan du feu immobile…
Plon – 1987 – 220 pages – 140 grammes.
Etat = Bords de tranche et de plats légèrement frottés, nombreuses petites marques de manipulations, lectures et stockage, l’état extérieur
ne peut qu’être estampillé hmmm entre moyen et « moyen+ ». Mais bon, l’intérieur est nickel, la tranche n’est pas cassée, and well…
partant de là nous le déclarons « bon pour le service » ! Pour lecture par contre… pas pour collection ! >>> 1,50 €uros.
Jeffrey LORD : « BLADE n° 71 : Le sommeil d’Amnesiah »
Planté au centre de la vaste esplanade blanche, le séculaire Cristal bleu dardait sa gigantesque aiguille vers l’astre du jour.
Par milliers, le peuple d’Amnesiah, hommes, femmes et enfants, descendaient vers la gemme sacrée. La princesse Esyl avança lentement,
ôta sa longue cape de voile d’or et leva ses bras au ciel.
- Quand mon corps et celui du Cristal seront en osmose et que l’eau de la Mémoire me pénètrera, le Rite s’accomplira une fois encore.
Aussitôt, un silence vibrant de bonheur descendit sur la foule. A ce moment, jaillit un cri de femme :
- Les Tasks foncent sur nous ! La ville est en flammes !
Paniqué, le peuple se dispersa, laissant la princesse seule, sans défense devant les barbares qui avaient déjà commencé leur massacre
méthodique.
Vaugirard – 1990 – 214 pages – 150 grammes.
Etat = tranche nervurée, petites traces de manipulations et stockage, l’état extérieur est plutôt moyen. Mais bon, l’intérieur est nickel, and
well… si c’est juste pour la lecture ou pour boucher un trou dans la collection en attendant d’en trouver un en meilleur état, il fera tout à fait
l’affaire ! >>> 1,30 €uros.
--------------------------------------Jeffrey Lord est un pseudonyme utilisé par plusieurs écrivains américains et français.
Tous sont les auteurs de Richard Blade, Voyageur de l'Infini.
Parmis eux, citons : Lyle Engel / Ray Faraday Nelson / Roland Green / Richard D. Nolane
Christian Mantey / Arnaud Dalrune / Yves Chéraqui / Nadine Monfils / Patrick Eris
Selon Ray Faraday Nelson, Philip K. Dick lui-même a été à la genèse du concept,
proposant l'idée de l'ordinateur qui une fois branché sur le héros le projette dans la Dimension X du multivers.
68
Jeffrey Lord / BLADE
Jeffrey LORD : « BLADE n° 72 : L’enfer d’Apokalys »
Tuer un dieu… C’était le seul renseignement que Blade avait pu arracher sur la nature de sa mission avant d’entamer sa translation vers la
dimension d’Apokalys. Au seuil de sa mort, cette phrase lui martelait le crâne comme un leitmotiv, une sorte de litanie de sa propre agonie
dans cette immonde fange.
Car Blade allait mourir. Englouti dans un cloaque de boue verdâtre, il suffoquait.
Son sang bouillait dans ses veines. Sa tête était sur le point d’éclater.
Blade venait d’atteindre ses dernières limites.
Vaugirard – 1990 – 220 pages – 140 grammes.
Etat = Une petite trace/marque d’humidité sur le haut de la quatrième et les 10-12 dernières pages (rien de bien grave ni de gênant pour la
lecture, pas de panique ! Vous nous connaissez… s’il est là, c’est qu’il est O.K !), et c’est « balot », car le reste n’est pas mal du tout !
Tranche non cassée, dos bien carré, intérieur propre et sain… on ne pourra pas l’estampller « bon » (à cause du p’tit défaut décrit plus haut)
mais on le déclarera sans hésiter « bon pour le service » ! >>> 1,50 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 103 : La relique d’Egon Finn »
- Egon Finn…, balbutia le moine. Il a…
Le corps tétanisé par l’émotion, l’homme paraissait incapable de poursuivre.
Blade le saisit par les épaules et le secoua sans ménagement.
- Et bien, parle ! Cria-t-il. Que s’est-il passé ?
- Il s’est levé de son tombeau !
Ainsi donc l’ancienne prédiction s’était réalisée : Egon Finn, le saint patron du monastère, avait repris vie après trois siècles d’un sommeil
aux confins de la mort. Un vent mauvais chargé d’effroi parcourut les bâtiments du monastère car cette prophétie annonçait qu’à l’heure de
la résurrection du saint, un péril immense menaçait d’anéantissement le royaume tout entier.
Vaugirard – 1995 – 222 pages – 140 grammes.
Etat = exemplaire réformé de bibliothèque (tampons sur pages de garde et petite étiquette ronde en bas de tranche avec N° de réf), la
tranche présente 2 fines cassures, mais les plats (protégés par un plastique transparent) sont vraiment très bons, tout comme l’intérieur !
Un ex. que je ne peux qu’estampiller comme « bon », malgré sa provenance ! >>> 2 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 104 : Le souffle de la goule »
Comment le vieillard pouvait-il soutenir un rythme pareil sans donner le moindre signe d’essoufflement ?
Ses doigts serrés autour de la poignée de son épée, Blade accéléra encore sa course.
- Arrête-toi ! Hurla-t-il en levant son arme.
Le moine obéit et se retourna. Sous le capuchon, une flaque d’ombre, noire comme de l’encre, dissimulait la totalité de son visage.
- Reste où tu es, étranger, siffla-t-il.
- Qui es-tu ? Rétorqua Blade.
Un rire crissant lui répondit. Un rire et un souffle fétide et brûlant qui l’enveloppa ; l’haleine du diable.
Vaugirard – 1995 – 222 pages – 130 grammes.
Etat = exemplaire réformé de bibliothèque (tampons sur pages de garde et petite étiquette ronde en bas de tranche avec N° de réf), plats
en excellent état, si ce n’est quelques infimes traces de stockage, intérieur nickel, tranche non cassée ! Un ex. que je ne peux qu’estampiller comme « bon », malgré sa provenance ! >>> 2 €uros.
Jeffrey LORD : « BLADE n° 107 : Le réveil des Prawniks »
Poussé par une sourde inquiétude, Blade pénétra dans la plaine qui s’étalait à perte de vue. Autour de lui, il y avait des milliers de pierres
levées, couvertes de lichen, qui semblaient avoir été abandonnées là depuis la nuit des temps.
A peine ses doigts avaient-ils parcouru la surface d’un de ces menhirs, qu’un grand morceau de végétal se détacha, révélant, à l’intérieur
d’une substance translucide et sillonnée de nervures lumineuses, la silhouette d’un homme pétrifié dans une expression de terreur indicible.
A cet instant, une voix rauque explosa dans son dos : « Un Prawnik ! Tu es un Prawnik, alors tu dois mourir. C’est la loi ! »
Blade se retourna lentement : deux créatures, incroyablement musculeuses et velues, s’avançaient vers lui, pointant dans chaque main une
lance menaçante.
Vaugirard – 1996 – 222 pages – 140 grammes.
Etat = Une cassure sur tranche, pas mal de petites traces/marques de manipulation(s), lecture(s) et stockage, l’état extérieur est plutôt
moyen de chez moyen… mais bon, l’intérieur est nickel, et de fait – même si c’est loin d’être un exemplaire de collection – il est parfait pour
la lecture… en attendant d’en trouver un en meilleur état ! >>> 1,30 €uros.
----------------------------------------Passé les N°120 à 130 le prix des Blade augmente sensiblement pour ce qui en est des exemplaires d’occasion, passant de 2,50
€uros et moins (pour les N° allant de 1 à 120-130)… à 3 ou 4 €uros et plus ! Des tirages moins importants, mais aussi le fait que
ces N° soient plus récents et donc (pour la plupart) pas encore ré-édités, expliquant le « pourquoi du comment » !
-----------------------------------------------
Jeffrey LORD : « Blade n° 131 : Les survivants de Gehénia »
Tout d’abord Richard Blade ne distingua rien ; rien qu’un trou noir, une bouche sombre et menaçante qui s’entrouvrait à mesure que les
deux battants de la porte de Gehénia s’écartaient lentement. Puis, sous la clarté blafarde des deux lunes jumelles, il vit apparaître une
silhouette trapue, massive qui se glissa par l’ouverture.
Alors Blade sentit son sang se glacer d’horreur et de dégoût : la créature qui venait de surgir des entrailles de la terre était vraiment
monstrueuse : nue, totalement glabre, recouverte d’un épiderme écailleux et vaguement translucide sous lequel les chairs ballottaient au
moindre mouvement, elle arborait, dodelinant sur un cou plissé de boursouflures malsaines, une grosse tête blême aux énormes yeux ronds
recouverts d’une taie rougeâtre, grumeleuse et suintante.
Le souffle coupé par la stupeur, Blade s’apprêtait à faire demi-tour, lorsque ses sens exacerbés perçurent un léger craquement sur sa
gauche, suivi d’un glissement furtif sur sa droite, puis d’un faible grognement derrière lui…
Scrutant l’obscurité autour de lui, il vit alors, entre les branches immobiles des arbres, une douzaine de paires d’yeux.
Enormes et rouges. Tous braqués sur lui.
Vaugirard – 2000 – 222 pages – 130 grammes.
Etat = une très (très) fine trace de cassure sur la tranche et (surtout) une nette marque de choc (à un poil de la déchirure) en haut du
premier plat… font que, de « presque parfait » (intérieur comme neuf, tranche non cassée, etc.), on se retrouve instantanément à « juste
bon »… et ce bien que ce livre n’a très certainement (et à mon sens) jamais été lu !?!!! >>> 1,80 €uros.
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
69
Jeffrey Lord / BLADE
Jeffrey LORD : « Blade n° 134 : Les fantômes d’Ethéria »
La menace était là, bien présente, lourde, électrisant chaque cellule de son corps. Pourtant Blade avait beau scruter les alentours, il ne
voyait rien. Il était seul, planté au milieu de cette place cernée de hauts murs où se reflétait la clarté des rayons d’une lune bleutée.
Un sifflement strident lui vrilla tout à coup les tympans. Aussitôt, il sentit comme un souffle infernal envahir l’atmosphère, les murs semblèrent s’animer et bientôt il vit apparaître, surgissant de la pierre, une bonne centaine de créatures fantomatiques qui semblaient échappées
d’un film d’épouvante. Dans un silence lugubre, cette horde de gueux se positionna en cercle autour de lui, se tenant à distance.
Alors, un homme sortit du rang, le sac de toile qui lui tenait lieu de tunique était serré à la taille par une large ceinture de cuir.
Un sabre y était glissé. Dans ses yeux brillait une flamme où Blade reconnut la lueur de la haine.
- Sache, l’étranger, qu’on ne franchit pas impunément les portes du sous-monde d’Ethéria ! lança-t-il.
Vaugirard – 2000 – 222 pages – 130 grammes.
Etat = Très bon ! Pas vraiment « comme neuf »… mais très bon ! >>> 2,80 €uros.
----------------------------------------Passé les N°120 à 130 le prix des Blade augmente sensiblement pour ce qui en est des exemplaires d’occasion, passant de 2,50
€uros et moins (pour les N° allant de 1 à 120-130)… à 3 ou 4 €uros et plus ! Des tirages moins importants, mais aussi le fait que
ces N° soient plus récents et donc (pour la plupart) pas encore ré-édités, expliquant le « pourquoi du comment » !
-----------------------------------------------
Jeffrey LORD : « Blade n° 136 : Les Dyades d’Erranum »
Il faisait nuit lorsque Blade reprit connaissance. L’esprit embrumé et le corps douloureux, il tenta de se redresser mais sa tête retomba en
arrière. Où était-il ? A cet instant, une femme entra dans son champ visuel, éclairée par la torche qu’elle tenait à la main.
En la voyant surgir des ténèbres, un frisson glacé lui parcourut l’échine. Le cauchemar recommençait : cette femme avait deux têtes, deux
visages souriants plantés sur chaque épaule, deux paires d’yeux qui le fixaient du même regard avide.
– Comment te sens-tu ? demanda la bouche gauche.
– Et comment t’appelles-tu ? enchaîna la droite sans lui laisser le temps de répondre.
– Blade, murmura-t-il. Richard Blade.
– Drôle de nom pour un Unik !
– Je ne suis pas un Unik…
Les deux bouches éclatèrent du même petit rire cristallin.
– Ah bon ! Et tu serais quoi, alors ? Un Dyade peut-être ? s’esclaffa l’une.
– Et qui aurait perdu une tête quelque part sur Erranum, c’est ça ? fit l’autre. Bon, il faut te reposer maintenant, reprit-elle. Tu dois être
en forme pour la greffe…
Une greffe ? Pour Blade, ce fut un véritable coup de massue.
Terrassé par l’horreur, il venait de réaliser qu’on allait lui greffer une seconde tête…
Vaugirard – 2001 – 220 pages – 130 grammes.
Etat = Excellent ! Deux ou trois petites traces/marques de stockage au dos… mais c’est tout. Premier plat nickel, tranche non cassée (ce
livre n’a, à mon avis, jamais été lu !), intérieur comme neuf, dos bien carré, vernis bien brillant… entre bon+ et très bon !
>>> 2,60 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 137 : Les monstres d’Edenbis »
– Cette femelle venue d’En-Haut est un démon ! Une offense aux Dieux de la Terre Mère qu’elle cherche à détourner de notre peuple !
Alors, moi, Giskhan, votre chef, je vous le proclame : pour apaiser le courroux des Dieux, nous allons lui offrir cette chienne. Puissent-ils,
une fois rassasiés du corps de cette impie, débarquer enfin sur Edenbis et nous rendre notre puissance !
Tandis qu’une clameur sauvage montait de la foule rassemblée sur la place du village, Blade tourna la tête vers la suppliée qui, attachée
comme lui autour de son poteau de torture, paraissait avoir renoncer à toute velléité de résistance. Pris de rage, il banda ses muscles et rua
dans ses liens. Mais en vain : solidement ligotés dans le dos, ses bras ne bougèrent pas d’un millimètre.
– Ensuite, reprit Giskhan d’une voix forte, nous immolerons ce bâtard d’Etranger qui l’accompagnait. A présent, mes frères, le moment
est venu de procéder au sacrifice de la première offrande. Que le cœur de cette créature nous emplisse de vaillance et nous donne la
victoire ! ajouta-t-il, en avançant sa main aux doigts crochus vers la poitrine nue et palpitante de sa victime.
Alors, les yeux révulsés par l’horreur, Richard Blade contempla ce qu’il croyait impossible de voir jamais…
Vaugirard – 2001 – 223 pages – 130 grammes.
Etat = Parfait ! Comme neuf… et même neuf, puisque clairement jamais lu !?!! >>> 3 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 138 : Le Dieu nu de Bélina »
La situation était à la fois simple et pourtant sans issue : il était emmuré vivant dans une sorte de mausolée où les ordinateurs du projet DX
l’avaient projeté, le corps douloureux, souffrant le martyre dans chaque atome de son être. Accroupi devant l’énorme bloc de pierre qui
fermait son tombeau, Blade se demanda amèrement combien de temps il pourrait tenir sans manger ni boire. Assez longtemps pour que le
cerveau informatique vienne le repêcher ?
Il en était là de ces réflexions lorsqu’un bruit déchira le silence sépulcral de son univers ténébreux. Le son d’une voix. Une voix féminine
même, parvint-il à identifier, l’oreille collée contre la paroi de sa prison, s’efforçant de tempérer le bruit de sa propre respiration.
Ce qu’il perçut alors le plongea dans des abîmes d’incompréhension et il resta quelques secondes, abasourdi, à mesurer les conséquences
des mots qu’il venait d’entendre : car c’était bel et bien son prénom que cette voix féminine serinait inlassablement…
Comment, alors qu’il venait de mettre pied dans le monde inconnu d’une dimension parallèle, quelqu’un pouvait-il savoir qui il était et où il
était ?
Vaugirard – 2001 – 207 pages – 140 grammes.
Etat = une fine cassure sur tranche, quelques p’tites marques (petits chocs « de stockage ») au haut du premier plat, une trace d’étiquette
en bas de quatrième, l’extérieur est entre « moyen+ » et « bon », bien que tirant tout de même nettement vers le bon ! (Vernis bien
brillant, dos bien carré, l’ensemble a bonne tenue !)… And the, comme l’intérieur est nickel de chez nickel, il est tout à fait O.K !!!
>>> 1,80 €uros.
---------------------------------------------
IMPORTANT :
Si vous avez des BLADE à vendre ou à échanger : n’hésitez pas à nous contacter !!!
D.U.K.E – Cidex 1010 – 39800 Le Fied – France
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
70
Jeffrey Lord / BLADE
Jeffrey LORD : « Blade n° 139 : Les fils rivaux de Bek-Tor »
A la tombée du jour, enfin, sur un ordre sifflé d’un des soldats, les crabes géants se rangèrent en deux colonnes, ménageant ainsi un étroit
corridor dans lequel s’engagea, en file indienne, la cohorte des pèlerins, tous revêtus de la même robe de bure et la tête encapuchonnée.
Surmontant le dégoût que lui inspiraient ces créatures dont les pinces monstrueuses cliquetaient sinistrement sur leur passage, Blade,
enveloppé lui aussi dans une tunique « empruntée » à l’un des fidèles, suivit le cortège religieux jusqu’au cœur de la cité où s’élevait une
immense statue de plus de trente pieds de haut ; là, dans la pénombre, toute la procession se prosterna, face contre terre, massée à
distance respectueuse du socle de pierre.
– Ô grand Porteur de Lumière, se mit alors à psalmodier l’un des pèlerins, Toi le fils De Bek-Tor, notre dieu éternel, Toi qui es venu parmi
nous, tes humbles serviteurs, dispenser ta…
Intrigué par une étrange lueur verdâtre qui, peu à peu, irradiait la statue, Blade leva discrètement les yeux et… la stupeur le frappa comme
la foudre : à présent que la sculpture était illuminée, il pouvait parfaitement en distinguer l’apparence.
Ce visage, cette silhouette c’était… lui ! Lui, Richard Blade, que la foule des pèlerins adorait comme un dieu !
Vaugirard – 2001 – 218 pages – 130 grammes.
Etat = Très bon ! Pas vraiment « comme neuf »… mais très bon ! >>> 2,80 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 143 : L’empire du milieu »
Victime d’un « big-bang » à l’échelle de son propre corps, Blade se dissocia littéralement dans le néant. Violemment libérées de leurs chaînes, toutes les cellules qui le constituaient se dispersaient dans un gigantesque no man’s land intersidéral. Etrangement, il se « ressentait »
pourtant dans chacun de ses atomes en même temps qu’une sensation de plénitude intense l’envahissait : il était partout et nulle part, il
était le savoir et la connaissance, la tolérance et la bonté. Le tout et le rien….
Mais bientôt, et quoi qu’il fut privé de ses yeux, il distingua au loin des lueurs dansantes ; il le savait : elles annonçaient l’aube de sa nuit.
Une faille jaune se matérialisa alors devant lui où, soudain recomposé, il plongea, inexorablement aspiré dans un gouffre sans fond, puits
vertigineux dont le diamètre allait en s’étrécissant et où il s’enfonçait, les chairs martyrisées par les parois qui semblaient tapissées de lames
de hachoir. Une peur atroce s’empara de lui : dans moins d’une seconde, il allait se faire déchiqueter, réduire en bouillie…
Vaugirard – 2002 – 222 pages – 130 grammes.
Etat = Parfait ! Comme neuf… et même neuf, puisque clairement jamais lu !?!! >>> 3 €uros.
Jeffrey LORD : « Blade n° 145 : Les scribes de Fahren »
Assis sur sa paillasse, encore sous le choc des révélations qu’il venait d’entendre, Blade réfléchissait, jaugeant du coin de l’œil ses compagnons d’infortune, à présent silencieux ; un peu à l’écart, toujours à demi inconscient après la séance de la veille, Murak le Lisant gisait sur
le sol. Un bruit de pas dans le couloir brisa le cours de ses réflexions ; Blade pesta intérieurement, songeant qu’il ne pourrait rien tenter
maintenant. C’était trop tôt.
Un instant plus tard, deux gardes se postèrent de part et d’autre de la grille de leur cellule qui s’ouvrit sans un bruit.
– Toi ! Sors ! aboya l’un d’eux, le doigt pointé vers le galetas où s’étaient recroquevillés les prisonniers.
– Moi ? fit Amel, soudain plus livide que le Lisant. Mais c’était déjà moi hier… J’y suis allé juste avant lui… parvint-il à articuler en désignant Murak d’un geste du menton.
– Non, pas toi ! Lui, le grand costaud ! rectifia le garde.
Il y eut un éclair et Blade se sentit alors emporté dans un vide incolore et opaque. Lorsqu’il ouvrit de nouveau les yeux, après un temps qu’il
eût été bien en peine de déterminer, il était pendu par les pieds à un crochet rivé au plafond, la tête à trois yards du sol, au-dessus d’un
pupitre sur lequel un livre était ouvert. Un livre dont les mots s’étalaient en lettres écarlates.
Rouge sang.
Vaugirard – 2002 – 218 pages – 130 grammes.
Etat = Pas vraiment « comme neuf » (quelques infimes traces de manip’ en bas de 4ème), mais très bon ! >>> 3 €uros.
( Ailleurs = 3,15 €uros sur Priceminister / 4 €uros sur antiqbook.com / 3 à 4 €uros sur abebooks… passé les N°120 à 130 le prix des Blade augmente
sensiblement pour ce qui en est des ex d’occasion, passant de 2,50 €uros et moins à 3 ou 4 €uros et plus, du fait de tirages moins importants ! )
----------------------------------------------------------
Jeffrey LORD : « BLADE n° 152 : Les portes d’Ombremort »
– Je me suis perdu, expliqua Blade en avançant, les deux mains tendues en signe de bonne volonté.
Les quatre gladiateurs échangèrent des regards méfiants. Cela se sentait, se devinait malgré les casques grillagés qui cachaient leurs visages. Pendant ces quelques secondes de flottement, Blade remarqua à quel point leur morphologie et leur allure générale étaient semblables.
Ils avaient tous les quatre exactement la même taille, la même corpulence, la même musculature parfaitement dessinée. Le même pendentif
aussi, fait d’une bille noire et brillante trônant au centre d’une ellipse de gros cuir.
Toujours sans prononcer la moindre parole, les quatre glissèrent leur glaive sous leur bouclier, pour retirer leur casque.
Les univers parallèles s’étaient souvent montrés généreux en surprises. Malgré cela, Blade ne put éviter d’être paralysé par la stupeur… Les
quatre gladiateurs se ressemblaient trait pour trait ! Ils avaient tous exactement les mêmes cheveux roux bouclés, le même collier de barbe
parfaitement taillé ; les mêmes yeux verts, le même regard fixe et froid.
Vauvenargues – 2003 – 215 pages – 140 grammes.
Etat = Une cassure sur tranche, pas mal de petites traces/marques de manipulation(s), lecture(s) et stockage, l’état extérieur ne peut
qu’être estampillé « moyen+ »… mais bon, l’intérieur est carrément nickel, l’ensemble de bonne tenue et c’est donc sans hésiter que nous le
déclarons : « bon pour le service » ! >>> 1,50 €uros.
-----------------------------------------------
Nota Bene :
Roland GREEN, l’auteur de « CONAN le Vaillant » ( Fleuve Noir )
[ Mais également de : Conan the Guardian (1991) Conan the Relentless (1992) Conan and the Gods of the Mountain
(1993) Conan at the Demon's Gate (1994) & Conan and the Death Lord of Thanza (1997) ]…
Est l’auteur des BLADE N° 9 à 29 et 31 à 37 !!!…
Un des auteurs français de BLADE, n’est autre que Richard D. NOLANE… connu pour son travail de scénariste sur
les B.Ds de Jean-Claude Claeys et auteur de/pour la célèbre série Harry Dickson !!!
http://bouquinorium.hautetfort.com/apps/contact/index.php
71
Jeffrey Lord / BLADE
BLADE
« Jeffrey LORD »… qui se cache derrière ce pseudo
Qui se cache derrière ce nom Jeffrey Lord ?
Au départ, un « concepteur : Lyle Kenyon Engel
Et un écrivain : Manning Lee Stokes…
Mais la série sera par la suite reprise par plusieurs autres écrivains, qui garderont tous ce pseudonyme de départ.
Et parmi eux ( entre autres ) : Roland Green, Richard D. Nolane ( le scénariste français collaborateur de J.C Claeys et auteur de la série Harry Dickson !!! ), Christian Mantey, Arnaud Dalrune, Yves
Chéraqui, Nadine Monfils, Patrick Eris… ou Ray Faraday Nelson.
Comment est née la série ?
Au début de l'année 1969, un homme pénétra dans le bureau du directeur de la maison d'édition
américaine McFadden et lui proposa l'idée d'une série originale, en livre de poche, qui mêlerait
science-fiction et roman historique dans le cadre d'intrigues à suspense dont l'espionnage et l'action
tissent la trame.
Gorges Glay, le directeur en question, ne montra au départ guère d'enthousiasme ; mais devant
l'insistance de son visiteur, qui lui proposait de revenir avec un projet plus élaboré, il finit par
promettre, sans trop y croire, d'acheter la série si le concept lui plaisait.
Ce fus le cas… Et c'est ainsi que naquit le personnage de Richard Blade !!!…
Son créateur s'appelait Lyle Kenyon Engel, c'était un vieux routier de l'édition qui avait commencé
sa carrière dans la presse à la fin des années trente et qui s'était lancé, plus tard, dans la confection
de séries ou de volumes isolés ( on appelle cela le « packaging » ) pour divers éditeurs.
Ainsi, la série Nick Carter, publiée en partie voici quelques années par Gérard de Villiers / PlonPoche ( elle aussi ! ) était, elle aussi… et par exemple, une autre de ses créations.
Une fois son projet vendu à McFadden, Engel engagea un auteur avec qui il avait déjà travaillé,
Manning Lee Stokes… pour écrire les Blade sous le nom de Jeffrey Lord.
( En réalité, et comme c'était le cas pour les autres séries créées et gérées par lui, Lyle Kenyon Engel avait un statut de co-auteur.
En général, il fournissait à ses écrivains des scénarii plus ou moins détaillés, puis réécrivait en partie les manuscrits… afin de leur
donner une uniformité de ton d'un roman à l'autre).
Malheureusement, Manning Lee Stockes mourut subitement après avoir écrit le sixième Blade, et Engel dut rapidement trouver un autre
auteur pour le remplacer. Le remplaçant de Stockes fut Roland Green, un auteur déjà confirmé d' Heroic Fantasy et qui écrira par la suite,
seul ou en collaboration, un certain nombre de romans de science-fiction militaire à succès ainsi qu'une partie des nouvelles aventures de
Conan le Barbare publiées en France par Fleuve Noir.
A l'exception du n°30, rédigé par Ray Faraday Nelson ( qui déclina ensuite l'invitation de Engel de continuer cette collaboration ), tous les
volumes américains publiés après la mort de Manning Lee Stockes furent signés par Roland Green.
On le constate donc, « Jeffrey Lord » est un auteur à plusieurs têtes.
Le phénomène n'a rien de particulier dans le monde des séries populaires où le rythme de parution nécessite souvent que des auteurs
viennent « secourir », plus ou moins discrètement, l'écrivain principal ( c'est le cas – par exemple – des Doc Savage de Lester Dent, alias
« Kenneth Robeson » ) ou qu'une véritable équipe se dissimule derrière ce qu'on appelle, dans les pays anglo-saxons, un « house-name »
( pseudonyme collectif restant la propriété de l'éditeur ).
( Il arrive cependant que l'équipe en question s'affiche au grand jour comme dans la tentaculaire série de science-fiction allemande Perry
Rhodan, créée, dirigée et en partie écrite par Karl-Herbert Sheer et Walter Ernsting ( « Clark Darlton » )… où, en trente ans, les près
de deux mille courts romans publiés ont nécessité la collaboration successive de plusieurs dizaines d'auteurs qui, contrairement à l'édition
française de Fleuve Noir, sont toujours apparus sous leurs noms respectifs dans les publications allemandes et étrangères.
Mais les liens de la série Blade avec la tradition populaire anglo-saxonne née au début du siècle dans les pages des magazines d'aventures
ne se limitent pas qu'à l'utilisation d'un pseudonyme collectif.
Ils se retrouvent d'abord dans le choix de son héros, un homme puissant, intelligent, rusé, qui est là pour faire triompher le bon droit et une
vision « very british » de l'ordre des choses… une certaine idée de la démocratie « à l'anglaise ».
Au fil des volumes, Richard Blade est devenu une sorte d'entité un peu abstraite dont les traits physiques ( en dehors d'une force et d'une
endurance extraordinaires ) ont cessé d'avoir une grande signification pour le lecteur.
Au fond, ce qui importe plus que son apparence, c'est ce que réalise Richard Blade, ce qu'il représente. On peut faire ici un premier parallèle
avec James Bond, le véritable modèle de Blade, surtout dans les romans écrits après la mort de Ian Fleming par d'autres auteurs tels que
John Gardner.
En effet, si Richard Blade a en fin de compte le visage que chaque lecteur désire secrètement lui donner, sa personnalité, son comportement s'inscrivent dans un registre typiquement britannique : et si c'est presque flegmatique, en tous cas sanglé dans un sang-froid
pimenté d'une pointe d'humour très anglo-saxon, qu'il affronte les situations les plus cruelles, les plus barbares… il sait aussi, une fois
remisés haches, épées et instruments de guerre, retrouver la galanterie et le raffinement qui sont l'apanage du parfait gentleman, qu'il reste
profondément, quelle que soit la sauvagerie des dimensions inconnues où il agit.
En outre, tout comme Bond, Richard Blade possède le « permis de tuer »… pour que soient sauvegardés les intérêts de l'Angleterre tout en
luttant pour le « bon droit ».
Car ne l'oublions pas, les missions dans les « Dimensions X » ont pour but d'y laisser le ( bon ) souvenir d'un homme venu d'un mystérieux
royaume d'Angleterre… avec l'idée que le transmetteur utilisé par Blade permettra un jour de pouvoir revenir à volonté au même endroit et
d'établir donc les fondations d'un nouvel empire britannique mille fois plus grand que le précédent.
James Bond va aux quatre coins de la terre pour défaire les ennemis de l'humanité au nom de la démocratie et de la justice de son pays et
Richard Blade ( ancien agent secret d'élite ) fait la même chose mais sur un champ d'action étendu à l'univers entier…
( Article tiré de : http://www.livres-occaz.com - Et révisé par nos soins )
72
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising